Résultats groupés par volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-081 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-1211 hits on 1792-0125 hits on 1792-0227 hits on 1792-0323 hits on 1792-0417 hits on 1792-0524 hits on 1792-0623 hits on 1792-0720 hits on 1792-0815 hits on 1792-0911 hits on 1792-104 hits on 1792-1111 hits on 1792-1211 hits on 1793-013 hits on 1793-0213 hits on 1793-0314 hits on 1793-0419 hits on 1793-056 hits on 1793-064 hits on 1793-0711 hits on 1793-0811 hits on 1793-096 hits on 1793-106 hits on 1793-1111 hits on 1793-122 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-021 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
11 - 20 sur 43 volumes
  • Tome 47 : Du 21 juillet au 10 août 1792 affichant 10 sur 15 résultats tout afficher
    • Séance du samedi 21 juillet 1792

      - search term matches: (23)

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 6
      Locuteur: Amy
      ... demande du fermier général à ce que la nation se charge du recouvrement dés débets de... « Art. 4. Sur la demande du fermier général à ce que la nation se charge du recouvrement dés débets des sous-fermiers, il n'y a lieu à délibérer.

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 7
      Locuteur: Chabot
      ...ecret et à le consacrer au profit de la nation. ...a création, dans la ville de Paris, d'un établissement destiné à utiliser leur secret et à le consacrer au profit de la nation.

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 9
      Locuteur: Lasource
      ...otre sein, que pourraient importer à la nation et ses visions, et ses calomnies, et se... ...ous, comme il a l'adresse perfide de l'ajouter. S'il ne l'avait vu que hors de votre sein, que pourraient importer à la nation et ses visions, et ses calomnies, et ses injures, et ses fureurs. Mais cette faction qu'il accuse, c'est ici qu'il la v...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 10
      Locuteur: Lasource
      ...e veut-on insinuer et à l'armée et à la nation? veut-il leur persuader que nous avonsj... Est-ce en effet, un soupçon OU un reproche? est-ce crainte ou accusation? Que veut-on insinuer et à l'armée et à la nation? veut-il leur persuader que nous avonsjvoulu, que nous voulons attenter au pouvoir constitutionnel du roi, ou bien que ...
      Locuteur: Lasource
      ...endue assemblée des représentants de la nation, comme vous, je veux être le soutien de... ...ne, comme vous c'est le roi que je veux défendre contre les attentats de la prétendue assemblée des représentants de la nation, comme vous, je veux être le soutien de la monarchie française, ce n'est pas à vous que je ferai la guerre, mais c'est ...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 13
      Locuteur: Lasource
      ...bits de deuil- vous consacrerez que les nations, mêmes les plus puissantes, sont faites...
      ... de honte, et vous n'arriverez chez les nations futures qu'accompagnés par le mépris. D...
      ...ou sùbissez-là. Soyez debouls devant la nation ou à genoux devant La Fayette. (Applaud...
      ...rez la Saint-Barthélémy de la liberté universelle, vous couvrirez son génie d'habits de deuil- vous consacrerez que les nations, mêmes les plus puissantes, sont faites pour devenir tôt ou tard, le jouet des intrigants ou la proie des conspirateurs...
      ...mpérissable pour survivre aux siècles; mais vous ne les traverserez que couverts de honte, et vous n'arriverez chez les nations futures qu'accompagnés par le mépris. Donnez la loi ou sùbissez-là. Soyez debouls devant la nation ou à genoux devant La Fayette. (Applaudissements?)

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 14
      Locuteur: Vergniaud
      ...es circonstances graves où se trouve la nation, la mésintelligence entre les autorités... « Considérant que, dans les circonstances graves où se trouve la nation, la mésintelligence entre les autorités constituées, le moindre embarras dans l'exécution des moyens de défense, les pl...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 16
      Locuteur: Dumolard
      ...(Murmures a gauche.) Jè le déclaré à la nation tout entière : si ces expressions impie... ...ent les généreux citoyens qui prodiguent pour la liberté leur sang et leur vie. (Murmures a gauche.) Jè le déclaré à la nation tout entière : si ces expressions impies sont encore proférées, j'expirerai dans cette tribune ou j'obtiendrai vengeanc...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 24
      ...ervi de prétexte pour s'armer contre la nation française (1). (IX Je ne parle pas ici ... ...s'être ainsi réuni au vœu des puissances ennemies, auxquelles ces sociétés ont servi de prétexte pour s'armer contre la nation française (1). (IX Je ne parle pas ici d'un huitième grief plus grave que tous les autres, dénoncé par M. Lasource, et,...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 31
      ... lesquels il y a un moyen de tromper la nation, et qu'on ne s'en aperçoit qu'en compar... ...s dont il est impossible de se passer, attendu qu'il est beaucoup de retours par lesquels il y a un moyen de tromper la nation, et qu'on ne s'en aperçoit qu'en comparant les résultats de plusieurs directions les uns avec les autres. Mais si l'on ...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 32
      ...ante ajoutent à ces bienfaits envers la nation, l'article 4 de la loi du 19 janvier 17... Les décrets de l'Asemblée constituante ajoutent à ces bienfaits envers la nation, l'article 4 de la loi du 19 janvier 1791, des diligences légères et commodes dont aucune ne pourra être chargée de plu...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 35
      ...t concerter ensemble au préjudice de la nation, et s'en attribuer le bénéfice. ...vers bureaux entre eux, afin d'éviter les fraudes que quelques directeurs peuvent concerter ensemble au préjudice de la nation, et s'en attribuer le bénéfice.
      ... des malles ; à plus forte ; raison, la nation obtiendrait, par le même ar^ rangement,... ...par poste : il est vrai qu'il y avait 10 sous par poste-au guide pour le service des malles ; à plus forte ; raison, la nation obtiendrait, par le même ar^ rangement, de très grandes réserves, aujourd'hui que le service est à peu près doublé, et ...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 36
      ... me l'ont assuré : il importe donc à là nation de s'en emparer et de les mettre .en ré... ...la durée entière de leurs baux qui sont de 6 ans ; des personnes.fort instruites me l'ont assuré : il importe donc à là nation de s'en emparer et de les mettre .en régie avec la poste aux lettres. ; '

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 37
      ...n plusieurs fermes ne produisaient à la nation que 302,020 livres : au lieu des dilige... ...que M. Turgot entra au contrôle général des finances, les messageries divisées en plusieurs fermes ne produisaient à la nation que 302,020 livres : au lieu des diligences qui, quoiqu'un peu dures et lourdes, égalent, pour ainsi dire, aujourd'hui,...
      ...ers, sur le pied de 1,200,000 1.; et la nation fut ainsi constituée en perte d'environ... ... en 1775, et les voitures qu'elle avait fait construire, furent livrés aux fermiers, sur le pied de 1,200,000 1.; et la nation fut ainsi constituée en perte d'environ 1,600,000 1. sur cet objet.
      ...le a occasionné des pertes énormes à la nation, ai-je fait cette remarque : après les ... ...M. Turgot, est le plus fortement attaquée, ceux où l'on s'étudie à prouver qu'elle a occasionné des pertes énormes à la nation, ai-je fait cette remarque : après les calculs desquels doit résulter la preuve des mauvais succès de la régie, les aut...
      ...nt ans d'ici, serait préjudiciable à la nation de plusieurs centaines de millions; et ...
      ...prix, par autorité; encore moins que la nation en retira cependant 1,200,000 livres do...
      ...la progression de ce misérable raisonnement, l'année de régie de M. Turgot, à cent ans d'ici, serait préjudiciable à la nation de plusieurs centaines de millions; et l'on ne dit pas que le fonds de l'établissement a été recédé à vil prix, par autorité; encore moins que la nation en retira cependant 1,200,000 livres dont il faudrait retrancher le capital et les intérêts depuis 1775.

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 38
      ...formèrent le résidu net au profit de la nation, après l'acquit entier des frais d'étab... Je suis fondé au moins à penser que les 883,388 livres de produit reconnu, formèrent le résidu net au profit de la nation, après l'acquit entier des frais d'établissement, et la réduction des sommes avancées. Alors la régie aurait pro-

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 39
      ...els qui n'intéressent que faiblement la nation ; je n'ai d'ailleurs à cet égard que de... ...t joui jusqu'au 1er avril 1791 : ce sont des arrangements avec les fermiers actuels qui n'intéressent que faiblement la nation ; je n'ai d'ailleurs à cet égard que des conjectures ; mais j'ai la certitude qu'il a déjà commencé à tromper l'Assembl...
      ...our quiconque veut réfléchir, que si la nation, sous l'ancien régime, n'a pas retiré d... Mais il est évident, pour quiconque veut réfléchir, que si la nation, sous l'ancien régime, n'a pas retiré des messageries c.e qu'elles auratoit dû rapporter, il faut s'en prendre à l'inco...
      ...êts particuliers, et préjudiciable à la nation. Déjà vous avez une expérience acquise ... ... de cette partie du service de lui donner Une direction convenable à leurs intérêts particuliers, et préjudiciable à la nation. Déjà vous avez une expérience acquise à cet égard, et précisément dans le service des messageries. Vous devez vous rap...
      ...nt représenté une régie au profit de la nation comme impossible; si je rappelais à leu... ... qui ont obtenu une si aveugle confiance dans l'Assemblée nationale, quand ils ont représenté une régie au profit de la nation comme impossible; si je rappelais à leur souvenir, que beaucoup d'entre eux ont été successivement fermiers et régisseu...

      Séance du samedi 21 juillet 1792

      page 40
      ...il importe au bien et à l'intérêt de la nation d'accorder, à ce système de réunion des... « Considérant qu'il importe au bien et à l'intérêt de la nation d'accorder, à ce système de réunion des diverses parties, ce qui reste à terminer dans leur organisation, décrète :
      ...t sous-fermes en régie, au profit de la nation. ...A partir de cette époque, les fermiers et sous-fermiers tiendront leurs fermes et sous-fermes en régie, au profit de la nation.
      ...es, en une seule régie, au profit de la nation, et desservie par la poste aux chevaux.... ... et des nouveaux règlements, la réunion de la poste aux lettres et des messageries, en une seule régie, au profit de la nation, et desservie par la poste aux chevaux. »
    • Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      - search term matches: (17)

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 180
      Locuteur: Rouyer
      ...mement de l'Angleterre. Je crois que la nation anglaise est trop généreuse pour nous a... Je rappelle à l'Assemblée les détails qu'elle a reçus sur l'armement de l'Angleterre. Je crois que la nation anglaise est trop généreuse pour nous attaquer avec perfidie. Je veux croire que son armement n'est point contre nous; ...
      Locuteur: Marant
      ...onfiscation et la vente au profit de la nation. ...erait temps d'en commencer la discussion. En ce qui me concerne, je propose la confiscation et la vente au profit de la nation.

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 181
      Locuteur: Thuriot
      ...n effet, j'observe à l'Assemblée que la nation supporte de grands frais pour soutenir ...
      ...onfiscation et la vente au profit de la nation.
      rant. En effet, j'observe à l'Assemblée que la nation supporte de grands frais pour soutenir une guerre occasionnée par les émigrés. Je pense qu'elle devrait trouver une jus...
      ...i je propose de décréter sur le champ, comme le demandait le préopinant, et la confiscation et la vente au profit de la nation.

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 184
      Locuteur: Cailhasson
      ...avance sur une créance qu'elle a sur la nation, une somme de 25,000 livres. ...ls ils vous prient de vouloir donner à la municipalité de Thionville, à titre d'avance sur une créance qu'elle a sur la nation, une somme de 25,000 livres.

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 185
      Locuteur: Cailhasson
      ...gage légitime mis entre les mains de la nation; mais condamner les ennemis de la Révol... ...ndront à cette prohibition, et qu'en conséquence leurs propriétés deviennent un gage légitime mis entre les mains de la nation; mais condamner les ennemis de la Révolution au supplice de voir achever sous leurs yeux une Révolution qu'ils abhorrén...

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 186
      Locuteur: Le Président
      ...nous étaient donnés au nom d'une grande nation. lia encouragé nos démarches, il a rele... ...ous a offert des secours que nous avons reçus avec reconnaissance, parce qu'ils nous étaient donnés au nom d'une grande nation. lia encouragé nos démarches, il a relevé notre courage. De toutes parts nos frères se sont rendus autour de nous.

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 187
      Locuteur: Le Président
      ...ent autour de nous ; des cris : Vive la nation française ! vivent les Belges et Liégeo... ...unir aux bienfaits de la nature ceux de la liberté. Des cris de joie retentissaient autour de nous ; des cris : Vive la nation française ! vivent les Belges et Liégeois patriotes! s'élevaient jusqu'au ciel; la cocarde nationale était arborée : de...

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 188
      Locuteur: Le Président
      ...sainteté de la guerre entreprise par la nation française, il aurait senti qu'il était ... ... le feu aux faubourgs de Courtrai; s'il avait été capable de connaître toute la sainteté de la guerre entreprise par la nation française, il aurait senti qu'il était absurbe et criminel d'invoquer, pour justifier un crime, les lois faites jusqu'a...
      Locuteur: Le Président
      ...e justice, comme vous avez honoré votre nation par vos lois. Si le criminel était un F... ...rds à notre prière, faites que le crime soit puni et honorez la liberté par votre justice, comme vous avez honoré votre nation par vos lois. Si le criminel était un Français, nous gémirions d'être forcés de vous demander sa mort : mais il est né ...
      Locuteur: Rouyer
      ... Haute-Cour nationale a-t-elle vengé la nation de la perfidie de tant de criminels? Vo...
      ...crupuleusement examinée, et qu'enfin la nation entière sache que ce n'est pas pour don...
      ...aites tomber les têtes de tous les traîtres. (Applaudissements des tribunes.) La Haute-Cour nationale a-t-elle vengé la nation de la perfidie de tant de criminels? Vos cours martiales ont-elle rendu quelque jugement? Ont-elles prononcé sur le sor...
      ...e M. Jarry. Je demande que la conduite du jury de la Haute-Cour nationale soit scrupuleusement examinée, et qu'enfin la nation entière sache que ce n'est pas pour donner des festins aux scélérats que vous avez établi une Haute-Cour nationale, mai...

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 189
      Locuteur: Arena
      ...ance des outrages qu'ils ont faits à la nation. ...e de la liberté. Je viens appeler sur leur tête la sévérité des lois et la vengeance des outrages qu'ils ont faits à la nation.
      Locuteur: Arena
      ...es, qui ont trompé jusqu'à ce moment la nation, ont compromis sa gloire et ses plus gr... ...ns les dernières séances répareront bien en partie le tort de ces agents infidèles, qui ont trompé jusqu'à ce moment la nation, ont compromis sa gloire et ses plus grands intérêts. Mais à quoi serviront-elles, ces mesures, si ces ministres perfid...
      Locuteur: Arena
      ...la maison d'Autriche les intérêts de la nation, parce que c'est lui qui, après avoir c... ... de vos frontières. Je vous le dénonce, parce que c'est Lajard qui a sacrifié à la maison d'Autriche les intérêts de la nation, parce que c'est lui qui, après avoir combiné les mouvements des deux armées, avait aussi donné l'ordre au général Mont...

      Séance du vendredi 27 juillet 1792, au matin

      page 193
      Locuteur: Becquey
      ... établir et la plus redoutable pour une nation, c'est bien celle que l'on parvient à l... ...s porteront à ses droits les plus chers, et certes, Ja tyrannie la plus facile à établir et la plus redoutable pour une nation, c'est bien celle que l'on parvient à lier à sa législation, à ses institutions civiles et politiques ; car la tyrannie...
    • Séance du 28 juillet 1792, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du 28 juillet 1792, au matin

      page 224
      Locuteur: Lemontey
      ...venus combattre sous les drapeaux de la nation française, et voulant donner à tous les... ...qu'il est de la justice de ne pas laisser dans le dénuement des hommes qui sont venus combattre sous les drapeaux de la nation française, et voulant donner à tous les peuples une preuve de sa re -connaissance envers ceux qui se dévoueront à sa ca...
    • Séance du dimanche 2 juillet 1792

      - search term matches: (12)

      Séance du dimanche 2 juillet 1792

      page 248
      Locuteur: Dochier
      ...sse de Leré sera vendue au profit de la nation par le directoire du district de Sancer... ...de la translation énoncée aux articles précédents, l'ancienne église de la paroisse de Leré sera vendue au profit de la nation par le directoire du district de Sancerre,.

      Séance du dimanche 2 juillet 1792

      page 253
      Locuteur: Koch
      ... la justice et l'équité commandent à la nation française, si elle entend remplir ses e... ...ante envers le prince, en conformité du traité de limites et d'échanjge de 1766, la justice et l'équité commandent à la nation française, si elle entend remplir ses engagements, de dédom-

      Séance du dimanche 2 juillet 1792

      page 254
      Locuteur: Koch
      ...ssessions de cette abbaye en France, la nation ne ferait, à dire vrai, que se préjudic... Cette mesure serait d'autant. moins déplacée qu'en ordonnant la vente des possessions de cette abbaye en France, la nation ne ferait, à dire vrai, que se préjudicier à elle-même, attendu que, coffiine garante et partie principale contractante...
      Locuteur: Koch
      ...contestablement le droit de rappeler la nation française, décrète ce qui suit : ...tipulée dans la convention dé 1766, garantie à laquelle le prince de Nassau a incontestablement le droit de rappeler la nation française, décrète ce qui suit :
      Locuteur: Marin
      ...t et garantie par la France, ou dont la nation française veut confirmer le traité ou l... ...tie contractante, mise et garantie par l'empereur et l'Empire, acceptée également et garantie par la France, ou dont la nation française veut confirmer le traité ou l'infirmer : dans le premier cas, elle doit tenir son engagement et conserver à c...

      Séance du dimanche 2 juillet 1792

      page 255
      Locuteur: Marin
      ...ser des propriétés des particuliers; la nation souveraine a déclaré ne vouloir y porte... Je ne discuterai pas jusqu'à quel point la sou| veraineté peut disposer des propriétés des particuliers; la nation souveraine a déclaré ne vouloir y porter atteinte ni à aucun traité.
      Locuteur: Tartanac
      ...eux, qui ont été mis sous la main de la nation, biens situés dans l'intérieur du royau... Mais nous réclamons les biens des religieux, qui ont été mis sous la main de la nation, biens situés dans l'intérieur du royaume, et sur lesquels le conseil de régie paraît ne pas prendre grand intérêt. Quo...

      Séance du dimanche 2 juillet 1792

      page 256
      Locuteur: Rühl
      ...ppropriation ae leurs propriétés que la nation s'est permise, est une infraction manif...
      ...entionnel des gens, qui exigent que les nations cultivent entre elles la plus exacte ju...
      ...rogatives, immunités et franchises ; que la suppression de leur monastère et l'appropriation ae leurs propriétés que la nation s'est permise, est une infraction manifeste du traité de cession et une violation odieuse du droit universel et conventionnel des gens, qui exigent que les nations cultivent entre elles la plus exacte justice, que les unes rendent aux autres ce qui leur appartient; qu'elles respécte...

      Séance du dimanche 2 juillet 1792

      page 258
      Locuteur: Delacroix
      ...ur avoir mis en balance l'intérêt de la nation avec celui des moines. ...du département soit improuvé et que le procureur syndic soit mandé à la barre pour avoir mis en balance l'intérêt de la nation avec celui des moines.

      Séance du dimanche 2 juillet 1792

      page 259
      Locuteur: Le Président
      ...êts de lTEtat, à qui la confiance de la nation est nécessaire, et qu'il serait à désir... ...mmes publics, enfin, entre les mains desquels sont déposés les plus grands intérêts de lTEtat, à qui la confiance de la nation est nécessaire, et qu'il serait à désirer de voir entourés de son estime.
    • Séance du lundi 30 juillet 1792, au soir

      - search term matches: (13)

      Séance du lundi 30 juillet 1792, au soir

      page 296
      Locuteur: Morel
      Les dettes passives dont la nation se charge, montent à la somme de— 399,4... Les dettes passives dont la nation se charge, montent à la somme de— 399,409 10 6
      Locuteur: Morel
      ...ant, il y différence, à la charge de la nation, delà somme de........289,383 11 2 Partant, il y différence, à la charge de la nation, delà somme de........289,383 11 2

      Séance du lundi 30 juillet 1792, au soir

      page 298
      Locuteur: Morel
      ...ant ae celle dont il a fait remise à la nation, décrète qu'il y a urgence. ...nt au remboursement de la somme comprise dans la liquidation, qui excède le montant ae celle dont il a fait remise à la nation, décrète qu'il y a urgence.
      Locuteur: Morel
      ...uel il a précédemment fait remise à> la nation de celle de 3,000 livres, de laquelle r... ...aussée de Saumur, dont ledit sreur Bonnemère était titulaire, sur la finance duquel il a précédemment fait remise à> la nation de celle de 3,000 livres, de laquelle reconnaissance la valeur lui sera payée par la caisse de l'extraordinaire, en se ...
    • Séance du mardi 31 juillet 1792, au soir

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 31 juillet 1792, au soir

      page 323
      Locuteur: Crestin
      ..., et de remettre entre, les mains de la nation des bâtiments et des terrains vastes et... ... ce double effet d'augmçnter leur aisance sans surcharger les finances de l'Etat, et de remettre entre, les mains de la nation des bâtiments et des terrains vastes et précieux, dont la vente augmentera ses ressources, décrète qu'il y a urgence.

      Séance du mardi 31 juillet 1792, au soir

      page 332
      Locuteur: Lacépède
      ...s faire tomber. Les représentants de la nation viennent de vous le montrer; ils ne red... « Citoyens-soldats, voilà le précipice dans lequel on veut vous faire tomber. Les représentants de la nation viennent de vous le montrer; ils ne redoutent plus pour vous. Votre civisme, votre fidélité, l'intérêt de la patrie, le...
    • Séance du dimanche 22 juillet 1792

      - search term matches: (3)

      Séance du dimanche 22 juillet 1792

      page 47
      Locuteur: Le Président
      ...ériter l'estime des représentants de la nation. ...t ne trahit jamais, il fera son possible pour justifier la confiance du roi et mériter l'estime des représentants de la nation.
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      ...an Hyacinthe Laurent a fait remise à la nation des 3,D00 livres, qui lui avaient été a... ...M. Lajard, ministre de la guerrer qui fait part a l'Assemblée que le brave vétéran Hyacinthe Laurent a fait remise à la nation des 3,D00 livres, qui lui avaient été accordées pour avoir arrêté le traître du Saillant, et les destine aux frais de l...

      Séance du dimanche 22 juillet 1792

      page 51
      Locuteur: Delacroix
      ...ble de la dépense qu'il occasionne à la nation par leur séjour dans la ville de Paris.... ...ui qu'on doit imputer le retard des fédérés, et c'est lui qui doit être responsable de la dépense qu'il occasionne à la nation par leur séjour dans la ville de Paris. Je demande donc que ces deux faits soient éclaircis; parce que soit la municipa...

      Séance du dimanche 22 juillet 1792

      page 54
      ...ncre ou de mourir pour les droits de la nation, et de vous ensevelir sous les débris d... ...ce à la loi contre les rebelles du dedans et du dehors, de jurer avec lui de vaincre ou de mourir pour les droits de la nation, et de vous ensevelir sous les débris de l'Empire, plutôt que de souffrir qu'il y soit porté atteinte, que des étranger...

      Séance du dimanche 22 juillet 1792

      page 55
      ...une fausse accusation de crimes de lèse-nation, j'obtins le 17 mars 1791, le décret su... « Détenu au Châtelet de Paris pour une fausse accusation de crimes de lèse-nation, j'obtins le 17 mars 1791, le décret suivant de l'Assèmblée constituante :
      ... ou que je n'étais pas criminel de lèse-nation. ...s fonctions de grand juré ; elle n'a pu déclarer autre chose, sinon que j'étais, ou que je n'étais pas criminel de lèse-nation.
      ...ccusé, Messieurs, que de crimes de lèse-nation, l'Assemblée constituante n'a pu donner...
      ...nnu que je n'étais pas criminel de lèse-nation, elle m'a mis en liberté.
      « Je n'étajs accusé, Messieurs, que de crimes de lèse-nation, l'Assemblée constituante n'a pu donner la déclaration sur d'autres délits; et comme, sur le rapport de son comité, elle a reconnu que je n'étais pas criminel de lèse-nation, elle m'a mis en liberté.
      ...e, en me déchargeant des crimes de lèse-nation, n'a pas dit, Messieurs, que je fusse i... « L'Assemblée constituante, en me déchargeant des crimes de lèse-nation, n'a pas dit, Messieurs, que je fusse inculpé d'autres faits; elle ne m'a pas mis en état d'arrestation; elle ne m'a pa...
      ...chargé de l'accusation de crime de lèse-nation; la loi du 18 mars 1791 met cette vérit...
      ...maire, en m'imputant des crimes de lése-nation ; et aucune autorité constituée ne peut...
      « Je suis, Messieurs, déchargé de l'accusation de crime de lèse-nation; la loi du 18 mars 1791 met cette vérité en évidence; j'ai donc le droit, sans que l'on puisse exciper de ces mots : « ...
      ...intérêts ceux qui m'ont calomnié dans l'exercice de mes fonctions de curé et de maire, en m'imputant des crimes de lése-nation ; et aucune autorité constituée ne peut m'enlever ce droit sacré chez un peuple libre.
    • Séance du samedi 4 août 1792, au matin

      - search term matches: (26)

      Séance du samedi 4 août 1792, au matin

      page 454
      Locuteur: Goujon
      ...gers pris les armes à la main contre la nation française. ....Décret qui détermine le traitement qui sera fait aux officiers et soldats étrangers pris les armes à la main contre la nation française.

      Séance du samedi 4 août 1792, au matin

      page 456
      Locuteur: Marant
      ...s présentent de grandes ressources à la nation dans un moment où ses grandes dépenses ... ...ments et les terrains vastes et précieux occupés par les religieux et religieuses présentent de grandes ressources à la nation dans un moment où ses grandes dépenses lui sont une loi de ne négliger aucune de ses ressources;
      Locuteur: Marant
      ...de la vie commune et les intérêts de la nation avec l'extinction absolue de la vie mon... ...ncilier, par une augmentation de pensions, le bien-être des religieuses déliées de la vie commune et les intérêts de la nation avec l'extinction absolue de la vie monachale, décrète qu'il y a urgence.

      Séance du samedi 4 août 1792, au matin

      page 457
      Locuteur: Goujon
      « Considérant que la nation ne peut sortir de la crise dangereuse o... « Considérant que la nation ne peut sortir de la crise dangereuse où elle est que par un grand effort ;
      Locuteur: Goujon
      ...ue Louis XVI a perdu la confiance de la nation, que les pouvoirs constitués n'ont de f...
      ... et mourir libre, et d'être fidèle à la nation, elle abjure le surplus de ses serments...
      « Considérant que Louis XVI a perdu la confiance de la nation, que les pouvoirs constitués n'ont de force que par l'opinion, et qu'alors la manifestation de cette opinion est un dev...
      ... des Français, déclare qu en renouvelant le serment si cher à son cœur, de vivre et mourir libre, et d'être fidèle à la nation, elle abjure le surplus de ses serments, comme surpris à la foi publique.

      Séance du samedi 4 août 1792, au matin

      page 459
      Locuteur: Forfait
      ...au défaut d'harmonie entre des corps de nation, de langue, d'esprit, de moeurs différe... ...r, au contraire, par le désordre qui résulte, dans toutes les armées combinées, au défaut d'harmonie entre des corps de nation, de langue, d'esprit, de moeurs différents.

      Séance du samedi 4 août 1792, au matin

      page 460
      Locuteur: Forfait
      La seuls nation qui puisse à cet égard fixer l'attentio... La seuls nation qui puisse à cet égard fixer l'attention de l'Assemblée nationale, rest l'Angleterre. Si le peuple jouissait là dans to...

      Séance du samedi 4 août 1792, au matin

      page 461
      Locuteur: Forfait
      ...xtraordinaire de verser àla tr ésorerie nation aie une somme de bOO,000 livres destiné... ...aire des finances, présente un projet de décret pour ordonner à la caisse de l'extraordinaire de verser àla tr ésorerie nation aie une somme de bOO,000 livres destinée à la fabrication des assignats; ce projet de décret est ainsi conçu :

      Séance du samedi 4 août 1792, au matin

      page 462
      Locuteur: Thorillon
      ... parler n'ont reçu leurs pouvoirs de là nation que par délégation. .. Les trois autorités dont je viens de parler n'ont reçu leurs pouvoirs de là nation que par délégation. ..
      Locuteur: Thorillon
      La nation n'a pas permis à ses délégués de donner... La nation n'a pas permis à ses délégués de donner à d'autres les pouvoirs qu'elle confiait à chacun d'eux. Nulle part, par exempl...
    • Séance du lundi 6 août 1792, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du lundi 6 août 1792, au soir

      page 537
      Locuteur: Le Président
      ...s devant des représentants d'une grande nation, devant des pères de la patrie. ...us- l'avouer, d'après la conduite du comité, je me demandai à moi-même si j'étais devant des représentants d'une grande nation, devant des pères de la patrie.
    • Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      - search term matches: (26)

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 617
      Locuteur: Lecointre
      ...: les soldats suisses sont dévoués à la nation française ; tous désirent la liberté pa... ...enti qu'il fallait que les Suisses fussent au complet, ne les a pas fait partir : les soldats suisses sont dévoués à la nation française ; tous désirent la liberté parce qu'ils sont dans l'oppression. Il y a longtemps
      Locuteur: Lacoste-Monlausur
      ...né le 17, qui déclare à la charge de la nation les dettes des pays d'Etats; celui au 2... ...eant les anciennes provinces d'administration : celui du 12 avril 1791, sanctionné le 17, qui déclare à la charge de la nation les dettes des pays d'Etats; celui au 21 septembre, qui en règle la liquidation, et la forme de payement des intérêts o...

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 618
      Locuteur: Lacoste-Monlausur
      ... l'Assemblée déclare à la charge de la -nation toutes les dettes des ci-devant provinc... « Art. ,7. Au moyen des dispositions.ci-dessus, l'Assemblée déclare à la charge de la -nation toutes les dettes des ci-devant provinces, antérieures, à l'année 1791, qui ont été autorisées dans les formes ci-devan...

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 620
      ...ale, considérant que les intérêts de la nation commandent sa plus prompte . (1) Biblio... « L'Assemblée nationale, considérant que les intérêts de la nation commandent sa plus prompte . (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative. Do- maines nationaux, G g.

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 622
      Locuteur: Juéry
      ...la restitution des sommes reçues par la nation avec les intérêts éehus depuis le jour ... ...ar devant lequel la vente devra être faite, ils ne i pourront plus obtenir que- la restitution des sommes reçues par la nation avec les intérêts éehus depuis le jour de la demande, et la faculté d'exercer leurs droits pour recevoir le payement ! ...

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 623
      Locuteur: Juéry
      ...x acquise, peuvent être tenus envers la nation. ...ents égaux, les droits incorporels, fixes ou casuels, dont lesdits biens, par eux acquise, peuvent être tenus envers la nation.

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 625
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ... régime féodal, avec les intérêts de fa nation, ceux du prince, et les droits de ses d... ... cette circonstance, il fallait concilier l'exécutiou des lois qui suppriment le régime féodal, avec les intérêts de fa nation, ceux du prince, et les droits de ses descendants.
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ...s du prince apanagé : à leur défaut, la nation rentre dans l'apanage. ... propriété; c'est un usufruit qui se prolonge tant qu'il subsiste des hoirs mâles du prince apanagé : à leur défaut, la nation rentre dans l'apanage.
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ...hoirs maies, et qu'à leur extinction la nation doit la recueillir. ...s, par l'effet de la substitution à laquelle ils sont appelés, jusqu'à défaut d'hoirs maies, et qu'à leur extinction la nation doit la recueillir.
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ...e rapport des intérêts communs entre la nation, le prince et les descendants. ...à l'égard des droits de mutation, comme à l'égard de la rente de 20 sous, sous le rapport des intérêts communs entre la nation, le prince et les descendants.
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ...l'apanage, pour appartenir ensuite à la nation ; et c'est dans la vue du produit consi... qu'à l'extinction de l'apanage, pour appartenir ensuite à la nation ; et c'est dans la vue du produit considérable dont ces droits étaient susceptibles, que le cens a été fixé à une somme...
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ... le bénéfice de cette augmentation à la nation, sans en réserver l'usufruit au prince ... ...ui gouvernent la jouissance apanagère; d un autre côté, vous ne pouvez attribuer le bénéfice de cette augmentation à la nation, sans en réserver l'usufruit au prince et à ses descendants.
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ... la postérité, et avec les droits de la nation, qui peut seule recevoir le rembourseme... ...du débiteur avec la nécessité d'aàsurer la jouissance de la rente au prince et à la postérité, et avec les droits de la nation, qui peut seule recevoir le remboursement du capital représentatif des droits de mutation?
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      C'est d'obliger la nation à payer au prince et à ses descendants ... C'est d'obliger la nation à payer au prince et à ses descendants les intérêts des capitaux qu'elle recevra pour le remboursement des rentes jusqu...

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 626
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ...s et amortissement des rentes dues à la nation. ...régisseurs des domaines nationaux, conformément aux lois rendues sur: les rachats et amortissement des rentes dues à la nation.
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      « Art. 4. En cas d'amortissement, la nation demeurera chargée des rentes envers le ... « Art. 4. En cas d'amortissement, la nation demeurera chargée des rentes envers le prince et ses descendants, et elle les acquittera sur ,1e même pied que les acqu...
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ...afin que les droits hypothécaires de la nation demeurent expressément conservés. ...s seront énoncées dans tous les contrats passés en exécution du présent décret, afin que les droits hypothécaires de la nation demeurent expressément conservés.

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 628
      Locuteur: François
      ...savoir, qu'on se propose d'enchaîner la nation française, de manière que de cent ans e... ...cune vie de conquêtes. Nous vous annonçons aussi, et nous sommes à portée de le savoir, qu'on se propose d'enchaîner la nation française, de manière que de cent ans elle ne pourra remuer ni les pieds ni les mains. Soyez donc les sauveurs de la Fr...
      Locuteur: Haussmann
      ...: l'une doit s'éteindre au profit de la nation; l'autre doit tourner à l'avantage des ... ...s deux caisses; la différence entre elles existe dans la mise et dans la chance : l'une doit s'éteindre au profit de la nation; l'autre doit tourner à l'avantage des citoyens propriétaires ou acquéreurs d'immeubles auxquels l'Administration aurai...

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 629
      Locuteur: Haussmann
      ...esse d'un amortissement en faveur de la nation, l'Assemblée constituante n'a point vou...
      ...était bien juste ; ils ont pensé que la nation ne devait point sanctionner des entrepr...
      ...e la France regrette, malgré le faste et 1 étalage du prospectus, malgré la promesse d'un amortissement en faveur de la nation, l'Assemblée constituante n'a point voulu adopter cette prétendue caissede bienfaisance; et la question préalable a fai...
      ...propositions qui avaient été faites à cet égard. L opinion de nos prédécesseurs était bien juste ; ils ont pensé que la nation ne devait point sanctionner des entreprises d'intérêt privé; que la solidité, la clarté et des avantages démontrés deva...

      Séance de la nuit du 9 au 10 août 1792

      page 630
      Locuteur: Jouffret
      ...depuis longtemps l'énorme lésion que la nation et elles ont éprouvé : Pour la nation seulement le, dommage est de plus de 15... ...u'ont dix ou douze paroisses voisines de cette forêt. Ces paroisses ont dénoncé depuis longtemps l'énorme lésion que la nation et elles ont éprouvé : Pour la nation seulement le, dommage est de plus de 15 à 1,600,000 livres. Je demande que le comité des domaines, qui est muni de tout...
  • Tome 48 : Du 11 août au 25 août 1792 affichant 10 sur 12 résultats tout afficher
    • Séance du samedi 11 août 1792

      - search term matches: (34)

      Séance du samedi 11 août 1792

      page
      Locuteur: Le Président
      ...té d'objets qui doivent appartenir a la nation. Il y a quantité d'objets qui sont de t... ...t reine, car c'est elle qui est la cause de tous nos maux, il y avait une infinité d'objets qui doivent appartenir a la nation. Il y a quantité d'objets qui sont de très grande importance dans le château qui sont emportés. II y a un pillage affre...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 2
      Locuteur: Thuriot
      ...t employées d'une manière utile pour la nation. Les unes, en effet, peuvent servir aux... ...de à l'Assemblée cfe décréter que ces statues seront enlevées, et qu'elles seront employées d'une manière utile pour la nation. Les unes, en effet, peuvent servir aux arts, les autres seront transformées en monnaie ou en canons. Il faut que l'Ass...
      Locuteur: Marant
      ..., considérant queje vœu manifeste de la nation est qu'il n'existe plus aucun monument ... « L'Assemblée, considérant queje vœu manifeste de la nation est qu'il n'existe plus aucun monument public qui rappelle le règne du despotisme, décrète qu'il y a urgence.

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 4
      Locuteur: Crestin
      ...petites rivières à la disposition de la nation. ...e fait dans le territoire d'une ou plusieurs communes, et sont les ruisseaux et petites rivières à la disposition de la nation.

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 5
      Locuteur: Crestin
      ...ci-devant provinces, appartiennent à la nation, à partir du point où ils ueviennent na... ...pre fonds, ou par des travaux faits aux dépens, soit du Trésor public, soit des ci-devant provinces, appartiennent à la nation, à partir du point où ils ueviennent navigables ou flottables.
      Locuteur: Crestin
      ...tilité particulière, appartiennent à la nation ; les droits perçus, pour raison desdit... ...es particuliers, pour le service de la navigation, et sans aucun autre objet d'utilité particulière, appartiennent à la nation ; les droits perçus, pour raison desdits ouvrages, demeurent supprimés; néanmoins, dans le cas où il serait reconnu que...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 6
      Locuteur: Crestin
      ...ation intérieure, sont une charge de la nation. ...nt ou devant servir à la navigation, aux communications générales et à la circulation intérieure, sont une charge de la nation.

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 7
      Locuteur: Crestin
      ... ne doivent être perçus qu'au nom de la nation et pour elle, et ne peuvent être autori... ...onnages, ceux de ports et autres, sous quelque détermination que ce puisse être, ne doivent être perçus qu'au nom de la nation et pour elle, et ne peuvent être autorisés que par le Corps législatif ; ceux conservés provisoirement, en conformité d...
      Locuteur: Crestin
      ...s et portes marinières, au profit de la nation, par affiches et enchères, à la forme u... ...desdits bacs et droits sur le passage des bateaux, radeaux et autres, par les sas et portes marinières, au profit de la nation, par affiches et enchères, à la forme usitée pour l'amodiation des revenus nationaux. Les baux seront faits pour six an...
      Locuteur: Crestin
      ...icataire sera tenu de céder le bac à la nation, suivant nouvelle estimation qui sera f... ...possesseur et le directoire du district; la seconde, qu'à la fin du bail l'adjudicataire sera tenu de céder le bac à la nation, suivant nouvelle estimation qui sera faite en la môme forme, et dont le prix lui sera remboursé par le Trésor public.

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 9
      Locuteur: Crestin
      ...ines en prendra possession au nom de la nation, et les régira comme les autres biens n... ...t partie du domaine national. En conséquence, l'administration générale des domaines en prendra possession au nom de la nation, et les régira comme les autres biens nationaux, à dater de la publication du présent décret.
      Locuteur: Crestin
      ...r, et de s'en dessaisir au profit de la nation; et dans ce cas, le ci-devant seigneur ... ...t îlots, mentionnés au précédent article, seront également tenus de les déguerpir, et de s'en dessaisir au profit de la nation; et dans ce cas, le ci-devant seigneur qui les a échangés ou engagés, après s'en être emparé en sa seule qualité de pos...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 10
      Locuteur: Crestin
      ...lige de le faire dans les trois ans, la nation en disposera ; elle disposera pareillem... ...nlevé pourra se mettre en possession du terrain abandonné par les eaux; s'il néglige de le faire dans les trois ans, la nation en disposera ; elle disposera pareillement de toutes les relaissées, mortes, marais et autres terrains vacants, qui ne ...
      Locuteur: Crestin
      « Art. 2. A la nation, appartient la disposition des eaux, le... « Art. 2. A la nation, appartient la disposition des eaux, le lit et la pêche des lacs.
      Locuteur: Crestin
      ...s par qui que ce soit, autre que par la nation, pour permettre la construction des mou... « Art. 4. Toutes redevances imposées par qui que ce soit, autre que par la nation, pour permettre la construction des moulins et usines, soit à eau, soit à vent, sont pareillement supprimées sans indem...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 11
      Locuteur: Crestin
      ...et canaux de navigation appartient à la nation. . La pêche dans les lacs et canaux de navigation appartient à la nation.
      Locuteur: Crestin
      ... et rivièFes navigables appartient à la nation, à partir du point où elles deviennent ... h Art. 2. La pêche dans les fleuves et rivièFes navigables appartient à la nation, à partir du point où elles deviennent navigables ou flottables.
      Locuteur: Crestin
      ...convenables, eu égard à l'intérêt de la nation et aux localités. ...oires diviseront la pêche de leur district en autant de parties qu'ils jugeront convenables, eu égard à l'intérêt de la nation et aux localités.

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 12
      Locuteur: Duvant
      ...-ville, et sur les rentes payées par la nation aux créanciers qu'il a délégués; ce pro... ...et (1) sur les échanges et traités faits entre le roi et le sieur Clément de Bar-ville, et sur les rentes payées par la nation aux créanciers qu'il a délégués; ce projèt de décret est ainsi conçu :
      ...ngagements contractés par le chef de la nation (1) Voy. Archives parlementaires, t" sé... ...s les créanciers de l'Etat sous la sauvegarde de la loyauté française, que les engagements contractés par le chef de la nation (1) Voy. Archives parlementaires, t" série, t. XLV, séance du 23 juin 1792, page 314, la première lecture de ce projet ...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 14
      Locuteur: Guérin
      ...nt à prêter le serment de fidélité à la nation et à la loi. (Applaudissements.) Les Suisses présents à la barre demandent à prêter le serment de fidélité à la nation et à la loi. (Applaudissements.)
      Locuteur: Maribon-Montaut
      Les Suisses crient : « Vive la nation ! » On les fait entrer dans la salle. Les Suisses crient : « Vive la nation ! » On les fait entrer dans la salle.
      Locuteur: Chabot
      ...nous de mettre sous la sauvegarde de la nation française les Suisses qui ont été égaré... ... avaient'demandé leur tête, qui criaient même à bas les orateurs, ont jure avec nous de mettre sous la sauvegarde de la nation française les Suisses qui ont été égarés par leurs officiers. Le peuple ne demande justice que des grands criminels, et...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 43
      ...ndue les droits imprescriptibles que la nation a sur les eaux, il cherchât des princip... Il a fallu que, pour vous montrer dans toute leur étendue les droits imprescriptibles que la nation a sur les eaux, il cherchât des principes évidents, mais perdus, dans les décombres de nos anciennes institutions polit...
      ...iberté analogue à celui de l'air que la nation respire; et dans une loi sur les eaux, ... ... est accessoire, mais encore il doit leur imprimer pour jamais ce caractère de liberté analogue à celui de l'air que la nation respire; et dans une loi sur les eaux, ce serait un vice de négliger le moindre débris des usurpations féodales, dans l...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 44
      ...ant qu'une institution qui condamna les nations à 1 esclavage, depuis les déserts de la... ... elle qui porta la première atteinte à la communion libre des eaux. Est-il étonnant qu'une institution qui condamna les nations à 1 esclavage, depuis les déserts de la Russie jusqu'aux montagnes de la Castille, ait consacré l'asservissement et l'u...
      ...itions des partages que les différentes nations germaines en avaient faits après leurs ... ...taines parties des Gaules, et plus rapide dans d'autres, selon les diverses conditions des partages que les différentes nations germaines en avaient faits après leurs conquêtes. Dans les pays de la France connus sous le nom de pays d'alleu, tels q...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 45
      ... main du représentant héréditaire de la nation; mais, la liberté publique ne gagnant r... Les grands fiefs furent successivement réunis dans la main du représentant héréditaire de la nation; mais, la liberté publique ne gagnant rien à cet échange, il était conséquent que celle des eaux restât dans l'état de ...
      ...acquérir des fleuves, des rivières, les nations pourraient usurper et posséder exclusivement des mers; et l'on sait que si une nation voisine a eu cette prétention, si même ... ...s la communion générale ; car, s'il en était autrement, si les hommes pouvaient acquérir des fleuves, des rivières, les nations pourraient usurper et posséder exclusivement des mers; et l'on sait que si une nation voisine a eu cette prétention, si même encore aujourd'hui une République renouvelle chaque, année sa prise de possessio...
      ...és civiles de l'espèce de celles qu'une nation ne peut détruire, ou occuper sans l'ind... ...s de l'humanité, soit encore obligée de reconnaître, dans ces abus, des propriétés civiles de l'espèce de celles qu'une nation ne peut détruire, ou occuper sans l'indemnité due à des maîtres légitimes ?

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 46
      ...e ; or, cette puissance appartient à la nation, et il est bien temps qu'elle eii recou... ...ur les eaux un seul droit qui ne dérivât de l'usurpation de la puissance publique ; or, cette puissance appartient à la nation, et il est bien temps qu'elle eii recouvre la plénitude.
      ...ncipes, aux droits et aux besoins d'une nation libre, dans la législation romaine, sur... Il a trouvé plus de conformité aux principes, aux droits et aux besoins d'une nation libre, dans la législation romaine, sur la matière des eaux, et il n'a pas hésité d'en adopter les bases, en les concil...
      ...sines au premier degré d'utilité que la nation doit s'en promettre, et à l'état d'une ... ... partielles : il a pensé qu'une opération générale pourrait ramener toutes les usines au premier degré d'utilité que la nation doit s'en promettre, et à l'état d'une heureuse impuissance de nuire. Il a cherché néanmoins à concilier l'intérêt des ...
      ... et pour la police de la pêche, dont la nation peut, tirer un grand produit, de nouvel... ...ropriété des eaux, il a cru important de vous proposer, pour leur administration et pour la police de la pêche, dont la nation peut, tirer un grand produit, de nouvelles règles analogues à la simplicité et à la douceur de notre police actuelle.
      ...e la ^philosophie. C'est le seul que la nation française puisse désormais adopter. De même que la mer est faite pour toutes les nations, de même les fleuves, les rivières navi... ...puisé dans les règles mêmes de l'architecture du monde et dans le code éternel de la ^philosophie. C'est le seul que la nation française puisse désormais adopter. De même que la mer est faite pour toutes les nations, de même les fleuves, les rivières navigables et toutes les eaux, qui par leur étendue et leur site peuvent fournir aux...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 47
      ... le compas de l'équité les droits de la nation, ceux des communes, ceux des particulie... ...mité celui d'une grande et importante discussion ; il a fallu qu'il mesurât avec le compas de l'équité les droits de la nation, ceux des communes, ceux des particuliers sur ces surfaces circonscrites ; où le grand intérêt national, celui des comm...
      ... navigables sont à la disposition de la nation. Premièrement, parce que l'élément qui ...
      ... secondement, parce qu'en tout temps la nation, par le progrès de ses spéculations, pe...
      Incontestablement les eaux des ruisseaux et des rivières non navigables sont à la disposition de la nation. Premièrement, parce que l'élément qui roule dans leur lit est commun à tous les hommes et que tous peuvent y puiser; secondement, parce qu'en tout temps la nation, par le progrès de ses spéculations, peut en avoir besoin pour augmenter les moyens de communications générales et opér...
      ...propriétaires et le bonheur solide à la nation. ...ais à la terre, l'aisance et les consolations aux cultivateurs, la richesse aux propriétaires et le bonheur solide à la nation.
      ...ure, est hors du domaine individuel? La nation doit-elle souffrir plus longtemps de ce... ...es communes et des individus ont pu s'approprier exclusivement ce qui, de sa nature, est hors du domaine individuel? La nation doit-elle souffrir plus longtemps de ce que les abus, accumulés les uns sur les autres, ont fait confondre si fréquemme...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 48
      ...uction ou d'entretien à la charge de la nation sur les fleuves d'avec celles qui tombe... ... caprice et l'arbitraire de ses décisions pour distinguer les dépenses de construction ou d'entretien à la charge de la nation sur les fleuves d'avec celles qui tombent naturellement à la charge des communes ou des particuliers, en sorte que plus...
      ...rovinces ou Etats entre les mains de la nation lui a fait une loi de réunir au domaine...
      ...qu'il vous proposât d'investir aussi la nation des canaux construits aux frais des par...
      ... l'homme et du citoyen. Le passage des propriétés et des charges des ci-devant provinces ou Etats entre les mains de la nation lui a fait une loi de réunir au domaine national les canaux de navigation construits par les soins et sur les fonds de ...
      ...s moyens de maintenir et de perfectionner les communications générales, a exigé qu'il vous proposât d'investir aussi la nation des canaux construits aux frais des particuliers, dans les seules vues d'utilité publique, sauf à parfaire à ces constr...
      ...vrages d'art qui sont à la charge de la nation, au delà du point de navigabilité, d'av...
      ...lic et surtout le grand principe que la nation doit tenir en ses mains et seconder par...
      ...s sortes de cours d'eau, enfin la distinction tranchée et sans équivoques des ouvrages d'art qui sont à la charge de la nation, au delà du point de navigabilité, d'avec ceux qui, soit au delà, soit en deçà, tombent à la charge des communes ou des...
      ...qu'il vous présente, tout ce que l'équité envers les particuliers, l'intérêt public et surtout le grand principe que la nation doit tenir en ses mains et seconder par elle-même tous les moyens de communications générales, ont pu lui inspirer de p...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 49
      ... dans l'ordre politique ? Comme si à la nation seule n'appartenait pas le droit d'impo... ...sser les fleuves et les rivières mt devenu tributaire d'une puissance quelconque dans l'ordre politique ? Comme si à la nation seule n'appartenait pas le droit d'imposer l'usage des eaux, comme si la taxe de cet usage avait jamais pu, dans un Eta...
      ..., de faire rentrer dans les mains de la nation tous les moyens de communication sur le... Il vous propose donc de révoquer cette exception provisoire, de faire rentrer dans les mains de la nation tous les moyens de communication sur les fleuves et les rivières navigables, de les déterminer d'une manière fixe égale...
      ...ement. Dans le cas de l'affirmative, la nation ne leur doit plus rien; dans le cas de ...
      ...établissement général, nul doute que la nation n'ait encore un grand profit, indépenda...
      ...e laquelle ces droits leur avaient été transmis ou concédés par l'ancien gouvernement. Dans le cas de l'affirmative, la nation ne leur doit plus rien; dans le cas de la négative, elle ne peut que leur redevoir très peu de chose : si l'on met dans...
      ... principe à côté du produit des bacs nationaux dont votre comité vous propose l'établissement général, nul doute que la nation n'ait encore un grand profit, indépendamment de la liberté inappréciable des eaux qu'elle aura recouvrée dans toute son...
      ...e l'Empire, et affermés au profit de la nation, la forme des autres Des bacs établis et déterminés par un plan général dans toute l'étendue de l'Empire, et affermés au profit de la nation, la forme des autres
      ...es citoyens de l'Empire, il suit que la nation a seule le droit d'en régler le service... En effet, de ce que les cours d'eau appartiennent en commun à tous les citoyens de l'Empire, il suit que la nation a seule le droit d'en régler le service et l'usage. Il suit qu'elle n'a n'a jamais pu cesser un instant d'exercer ce dr...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 50
      De là la conséquence nécessaire que la nation ne doit aucune indemnité au ci-devant p...
      ...il pourrait s'adresser, et non pas à la nation.
      De là la conséquence nécessaire que la nation ne doit aucune indemnité au ci-devant propriétaire féodal ni à son représentant, et que si celui-ci avait à en prétendre, ce ne serait qu'au concédant usurpateur originaire ou à ses héritiers qu'il pourrait s'adresser, et non pas à la nation.

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 51
      ...t acquis à titre onéreux ,du chef de la nation, stipulant en son nom et pour elle? Vot... ...nt, en effet, dépouiller sans indemnité ces derniers concessionnaires, d'un droit acquis à titre onéreux ,du chef de la nation, stipulant en son nom et pour elle? Votre comité, Messieurs, n'a pas pensé que les règles de la justice distributive le...
      ...ette matière, ne peut être onéreux à la nation : 1° Parce qu'il ne se trouvera, peut ê... ... impenses réelles. Le résultat d'une telle liquidation, la seule admissible en cette matière, ne peut être onéreux à la nation : 1° Parce qu'il ne se trouvera, peut être pas quatre usines en France, dans le cas de la suppression ; 2° parce que qu...
      ...telle considération ne peut arrêter une nation comme la nation française, lorsqu'il est question d'ass... Puis, après tout, une telle considération ne peut arrêter une nation comme la nation française, lorsqu'il est question d'assurer aux générations présentes et futures tous les avantages de la liberté du co...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 52
      ...ncipale a été de savoir à qui, dans une nation libre, dans une législation vraiment ph... La principale a été de savoir à qui, dans une nation libre, dans une législation vraiment philosophique, chez un peuple qui ne veut plus confondre le mot de propriété avec ...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 53
      ...sent, est celui qui peut convenir à une nation libre, dans les principes de laquelle r... ...rissements, créments, alluvions, mortes et relaissées, qui a eu lieu jusqu'à présent, est celui qui peut convenir à une nation libre, dans les principes de laquelle rien ne peut être réputé propriété nationale, que ce qui de son essence doit serv...

      Séance du samedi 11 août 1792

      page 54
      ...ans toute leur intégrité. Ainsi donc la nation doit toujours tenir en ses mains tout c... ...rs et la libre disposition des eaux et de leur lit ; mais ils doivent y rester dans toute leur intégrité. Ainsi donc la nation doit toujours tenir en ses mains tout ce qui, comme les îles et îlots, appartient au lit des fleuves, et ne doit point ...
      ...rouvent en nature entre les mains de la nation, et sans contradiction avant les trente... 11 a considéré : 1° les îles, îlots, etc., qui se trouvent en nature entre les mains de la nation, et sans contradiction avant les trente années qui
      ...es doivent rentrer dans les mains de la nation, en ce qui concerne les fleuves et rivi... ...t aux taxes prescrites par les édits de 1668, 1696 et 1713 : pour celles-là, elles doivent rentrer dans les mains de la nation, en ce qui concerne les fleuves et rivières navigables : c'est la conséquence invincible des dispositions de la loi du ...
      ...ffit aux intérêts et à la justice de la nation, d'exclure l'usurpateur originaire de l... ...ait cruel de dépos -séder des familles innombrables. Votre comité a cru qu'il suffit aux intérêts et à la justice de la nation, d'exclure l'usurpateur originaire de la possession du cens, de la rente, ou du canon du bail emphytéotique, et d'en in...
      ... rentre simplement dans les mains de la nation. ..., est de toute justice ; au second cas, l'objet acquis par la concession annulée rentre simplement dans les mains de la nation.
      ...ans retour le froissement de ceux de la nation et de ceux des individus. ...ués, votre comité pense avoir poussé jusqu'au scrupule le soin de faire cesser sans retour le froissement de ceux de la nation et de ceux des individus.
      ...nsidération, parce que les droits de la nation sur elle n'ont jamais été tracés par au... ...reste, Messieurs, une sixième espèce d'eaux qui lui a paru mériter une grande considération, parce que les droits de la nation sur elle n'ont jamais été tracés par aucune loi d'une manière explicite.
    • Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      - search term matches: (19)

      Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      page 329
      Locuteur: Guillioud
      ...tre en doute si lès représentants d'une nation libre doivent honorer les belles actions, ce serait réduire en problème si une nation libre doit avoir de la vertu et de l'hu... Mettre en doute si lès représentants d'une nation libre doivent honorer les belles actions, ce serait réduire en problème si une nation libre doit avoir de la vertu et de l'humanité.

      Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      page 331
      Locuteur: Français
      ...e jour a découvert la perspective à une nation grande, généreuse et eclairée. Notre bu... ...firmation du bonheur d'un gouvernement fondé sur la liberté et l'égalité, dont ce jour a découvert la perspective à une nation grande, généreuse et eclairée. Notre but est de fortifier et d'augmenter dans nos cœurs l'attachement inaltérable aux v...

      Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      page 332
      Locuteur: Le Président
      ...ris de : Vive la liberté, l'égalité, la nation et l'Assemblée nationale ! nous ont sui... ...e citoyens remplissaient la salle. On y a fait lecture de nos pouvoirs, et les cris de : Vive la liberté, l'égalité, la nation et l'Assemblée nationale ! nous ont suivis jusqu'à notre logement. (Vifs applaudissements.) Nous devons vous parler mai...

      Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      page 333
      Locuteur: Le Président
      « Au nom de la nation, le conseil exécutif provisoire, persua... « Au nom de la nation, le conseil exécutif provisoire, persuadé que M. Dumouriez, lieutenant général, justifiera l'opinion que l'on a de son ...

      Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      page 336
      Locuteur: Thuriot
      ...ersonne de sa famille ne trahiraient la nation française. Cependant je n'ai pas été du... M. Dillon s'est présenté à votre barre et vous a dit que jamais ni lui, ni personne de sa famille ne trahiraient la nation française. Cependant je n'ai pas été dupe de ses assurances; il ne~protestait de son attachement & la liberté que pour ...

      Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      page 337
      Locuteur: Thuriot
      ...ue M. Dillon a perdu la confiance de la nation et que le conseil exécutif soit chargé ... Je demande que l'Assemblée décrète que M. Dillon a perdu la confiance de la nation et que le conseil exécutif soit chargé de pourvoir à son remplacement.
      Locuteur: Thuriot
      ...rthur Dillon a perdu la confiance de la nation et que le pouvoir exécutif sera tenu de... ...ur la motion d'un de ses membres, l'Assemblée nationale décrète que le général Arthur Dillon a perdu la confiance de la nation et que le pouvoir exécutif sera tenu de le remplacer sur-le-champ. »
      Locuteur: Merlin
      ...aux troupes serment d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi. La ville de Sedan ... ... lettre d'un commissaire ordonnateur à Sedan, qui m'annonce qu'on a fait prêter aux troupes serment d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi. La ville de Sedan est en contre-révolution ouverte. 11 m'envoie une copie de deux pièces émanées d...

      Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      page 341
      Locuteur: Perrin
      ...e expose des besoins que le salut de la nation entière a fait naître pour elle? Paris ... ...it refuser à cette ville immense la justice qu'elle a droit d'attendre quand elle expose des besoins que le salut de la nation entière a fait naître pour elle? Paris n'a-t-il pas été, n'est-il pas encore, en ce moment décisif, le théâtre de la gu...
      Locuteur: Perrin
      ...puisés dans l'intérêt et le salut de la nation? ne sommes-nous pas chargés d'une surve...
      ...ns nos murs? ne répondons-nous pas à la nation entière du pouvoir exécutif? et ne devo...
      ... est devenu la vedette principale de la nation, la première sentinelle de là liberté? ...
      La défense de Paris n'est-elle donc pas nationale, quand tous ses motifs sont puisés dans l'intérêt et le salut de la nation? ne sommes-nous pas chargés d'une surveillance nationale sur toutes les autorités qui sont établies dans nos murs? ne répondons-nous pas à la nation entière du pouvoir exécutif? et ne devons-nous pas, sur nos têtes, représenter sa personne au peuple, qui par ses repré...
      ...emblée nationale? et ne peut-on pas dire avec vérité que, par sa position, Paris est devenu la vedette principale de la nation, la première sentinelle de là liberté? Aussi est-ce contre nous que s'arment tout à la fois la mauvaise foi du roi et c...

      Séance du samedi 18 août 1792, au matin

      page 342
      Locuteur: Perrin
      ...ouleur de périr faute de secours que la nation entière doit réclamer pour le soutenir ...
      ...; la conservation de Paris importe à la nation, autant que la conservation ae la tête ...
      ...use proscription des riches scélérats qui dévoraient l'Empire. Paris aurait la douleur de périr faute de secours que la nation entière doit réclamer pour le soutenir ? Paris avait dans ses coffres 2,500,060 livres en espèces au moment de la Révol...
      ...c; Paris enfin fournit à lui seul près du dixième des contributions de la France; la conservation de Paris importe à la nation, autant que la conservation ae la tête importe au corps le plus robuste et le mieux constitué. C'est sous ces grands ra...
      Locuteur: Perrin
      ...lles qui doivent être à la charge de la nation, vous ordonniez que toutes les sommes q... ...le payement dès dettes arriérées de la commune ae Paris, distraction faite de celles qui doivent être à la charge de la nation, vous ordonniez que toutes les sommes qui ont été versées comme produit des postes à la caisse publique, et qui sont le...
    • Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      - search term matches: (46)

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 400
      Locuteur: Le Président
      ...urvenue entre des particuliers des deux nations ; que les matelots vénitiens qui ont in...
      ...des griefs particuliers qui, entre deux nations amies, peuvent se réparer par une justi...
      ...e cette Republique ; elle prouve que cet événement n'est que l'enet d'une rixe survenue entre des particuliers des deux nations ; que les matelots vénitiens qui ont insulté votre pavillon sont de la marine marchande, et qu'ils n'ont pas été agress...
      ...et les sentiments de la République de Venise; ils ne sauraient être changés par des griefs particuliers qui, entre deux nations amies, peuvent se réparer par une justice réciproque et en ne s'écartant jamais du droit des gens. Je pourrais à mon to...

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 401
      Locuteur: Crestin
      ...petites rivières à la disposition de la nation. ...e fait dans le territoire d'une ou plusieurs communes, et sont les ruisseaux et petites rivières à la disposition de la nation.

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 402
      Locuteur: Crestin
      ...ci-devant provinces, appartiennent à la nation, à partir du point où iis deviennent na... ...pre fonds, ou par des travaux faits aux dépens, soit du Trésor public, soit des ci-devant provinces, appartiennent à la nation, à partir du point où iis deviennent navigables ou flottables.
      Locuteur: Crestin
      ...tilité particulière, appartiennent à la nation ; les droits perçus, pour raison desdit... ...es particuliers, pour le service de la navigation, et sans aucun autre objet d'utilité particulière, appartiennent à la nation ; les droits perçus, pour raison desdits ouvrages, demeurent supprimés ; néanmoins, dans le cas où il serait reconnu qu...

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 403
      Locuteur: Crestin
      ...ation intérieure, sont une charge de la nation. ...nt ou devant servir à la navigation, aux communications générales et à la circulation intérieure, sont une charge de la nation.

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 404
      Locuteur: Crestin
      ... ne doivent être perçus qu'au nom de la nation et pour elle, et ne peuvent être autori... ...onnages, ceux de ports et autres, sous quelque détermination que ce puisse être, ne doivent être perçus qu'au nom de la nation et pour elle, et ne peuvent être autorisés que par le Corps législatif, ceux conservés provisoirement, en conformité de...
      Locuteur: Crestin
      ...s et portes marinières, au profit ae la nation, par affiches et enchères, à la forme u... ...desdits bacs et droits sur le passage des bateaux, radeaux et autres, par les sas et portes marinières, au profit ae la nation, par affiches et enchères, à la forme usitée pour l'amodiation des revenus nationaux. Les baux seront faits pour six an...
      Locuteur: Crestin
      tenu de céder le bac à la nation, suivant nouvelle estimation qui sera f... tenu de céder le bac à la nation, suivant nouvelle estimation qui sera faite en la même forme, et dont le prix lui sera remboursé par le Trésor public.

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 406
      Locuteur: Crestin
      ...ines en prendra possession au nom de la nation, et les régira comme les autres biens n... ...t partie du domaine national. En conséquence, l'administration générale des domaines en prendra possession au nom de la nation, et les régira comme les autres biens nationaux, à dater de la publication du présent décret.
      Locuteur: Crestin
      ...ir, et de s'en désaisir au profit de la nation ; et dans ce cas, le ci-devant seigneur... ...et îlots, mentionnés au précèdent article, seront également tenus de les déguerpir, et de s'en désaisir au profit de la nation ; et dans ce cas, le ci-devant seigneur qui les a échangés ou engagés, après s'en être emparé en sa seule qualité de po...

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 407
      Locuteur: Crestin
      ... néglige de le faire daqs les 3 ans, la nation en disposera; elle disposera pareilleme... ...ge enlevé pourra se mettre en possession du terrain abandonné par les eaux; s'il néglige de le faire daqs les 3 ans, la nation en disposera; elle disposera pareillement de toutes les relaisées, mortes, marais et autres terrains vacants, qui ne so...
      Locuteur: Crestin
      « Art. 2. A la nation, appartient la disposition des eaux, le... « Art. 2. A la nation, appartient la disposition des eaux, le lit et la pêche des lacs.
      Locuteur: Crestin
      ...s par qui que ce soit, autre que par la nation, pour permettre la construction des mou... « Art. 4. Toutes redevances imposées par qui que ce soit, autre que par la nation, pour permettre la construction des moulins et usines, soit à eau, soit à vent, sont pareillement supprimées sans indem...

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 408
      Locuteur: Crestin
      ...et canaux de navigation appartient à la nation. . La pêche dans les lacs et canaux de navigation appartient à la nation.
      Locuteur: Crestin
      ... et rivières navigables appartient à la nation, à partir du point où elles deviennent ... « Art. 2. La pêche dans les fleuves et rivières navigables appartient à la nation, à partir du point où elles deviennent navigables ou flottables.
      Locuteur: Crestin
      ...convenables, eu égard à l'intérêt ae la nation et aux localités. ...oires diviseront la pêche de leur district en autant de parties qu'ils jugeront convenables, eu égard à l'intérêt ae la nation et aux localités.

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 410
      Locuteur: Crestin
      ..., décrète qu'elle accepte, au nom de la nation, le don patriotique du sieur Acier-Péri... ...écret suivant est rendu : « L'Assemblée nationale, après avoir décrété l'urgence, décrète qu'elle accepte, au nom de la nation, le don patriotique du sieur Acier-Périca, ingénieur, breveté pour ses instruments de physique, qui offre à la patrie l...
      Locuteur: Jean Debry
      ...raineté résilie essentiellement dans la nation ; que nul corps, nul individu ne peut e... ... de la France, et après avoir le premier proclamé que le principe de toute souveraineté résilie essentiellement dans la nation ; que nul corps, nul individu ne peut exercer d?autorité qui n'en émane expressément, je me suis soumis à l'Acte consti...

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 412
      Locuteur: Le Président
      ...e sous les yeux des représentants de la nation, dont j'ai toujours reconnu, dont je re... ...ndre, je vous supplie, Monsieur le Président, de vouloir bien mettre cette lettre sous les yeux des représentants de la nation, dont j'ai toujours reconnu, dont je reconnais encore la souveraineté, quoi qu'on en puisse dire.

      Séance du lundi 20 août 1792, au matin

      page 413
      Locuteur: Le Président
      ...le s'est levé ; et dès que le vœu de la nation a été connu, dès qu'il a fait clair, sa... ...derniers à jurer la liberté et l'égalité ; que j'étais à mon poste quand le peuple s'est levé ; et dès que le vœu de la nation a été connu, dès qu'il a fait clair, sans changer de principes, j'en ai fait une application plus heureuse. Fidèle, ave...
      Locuteur: Audrein
      ...ntinuez, législateurs, continuez, et la nation entière vous décernera les couronnes de... « Continuez, législateurs, continuez, et la nation entière vous décernera les couronnes de l'immortalité. Nous vous jurons sur ce fer, dont nos mains ne sont armées que p...
    • Séance du mercredi 22 août 1792, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du mercredi 22 août 1792, au matin

      page 611
      Locuteur: Romme
      ...iberté et l'égalité, d'être fidèle à la nation ou de mourir a son poste. (Vifs applaud... ... Vescadre de Brest, se présente à la barre et prête le serment de maintenir la liberté et l'égalité, d'être fidèle à la nation ou de mourir a son poste. (Vifs applaudissements.)

      Séance du mercredi 22 août 1792, au matin

      page 612
      Locuteur: Charlier, Thuriot et Basire
      ... Lettre de M. Amelot, commissaire de la nation près de la caisse de l'extraordinaire, ... 6° Lettre de M. Amelot, commissaire de la nation près de la caisse de l'extraordinaire, qui prévient l'Assemblée que les commissaires du comité de surveillance de la mu...
      Locuteur: Charlier, Thuriot et Basire
      ..., juge de paix de la section des Quatre-Nations et lui communiquent une lettre que ce d... ... Villeneuve-le-Roi, qui annoncent à l'Assemblée l'arrestation du sieur Duportail, juge de paix de la section des Quatre-Nations et lui communiquent une lettre que ce dernier adressait à La Fayette, et qui est ainsi conçue :
      Locuteur: Charlier, Thuriot et Basire
      ... de prier Dieu pour la prospérité de la nation et la gloire du nom français. ...mps où je ne croyais plus pouvoir être utile à ma patrie. Je vais avoir le temps de prier Dieu pour la prospérité de la nation et la gloire du nom français.

      Séance du mercredi 22 août 1792, au matin

      page 614
      Locuteur: Charlier
      ...despotisme, j'en suis peu jaloux. Si la nation crée des récompenses nationales, je fer... ...int-Louis, qu'on ne pouvait me refuser. Mais comme cette décoration me vient du despotisme, j'en suis peu jaloux. Si la nation crée des récompenses nationales, je ferai mes efforts pour en mériter. Aujourd'hui je dépose cette croix sur le bureau,...

      Séance du mercredi 22 août 1792, au matin

      page 615
      Locuteur: Richard
      ...ille indulgence serait un crime de lèse-nation. Vous n'avez pas le droit de pardonner ... ...us arrêter un seul instant au prétendu repentir de ces administrateurs. Une pareille indulgence serait un crime de lèse-nation. Vous n'avez pas le droit de pardonner à ceux qui se sont rendus coupables envers le peuple d'un crime aussi capital (V...

      Séance du mercredi 22 août 1792, au matin

      page 616
      Locuteur: Merlin
      ...econnaît M. Lally-Tol-Iendal anglais de nation, et l'autre, un passeport du même ambas... ...ont l'une, du 5 juin, est un acte légalisé par l'ambassadeur d'Angleterre, qui reconnaît M. Lally-Tol-Iendal anglais de nation, et l'autre, un passeport du même ambassadeur en qualité de gentilhomme anglais. Le ministre Lebrun observe, dans sa le...
      Locuteur: Basire
      ...un homme qui, après avoir représenté la nation française, se prétend étranger. 11 dema... fait sentir le ridicule d'un homme qui, après avoir représenté la nation française, se prétend étranger. 11 demande le renvoi au comité de surveillance.

      Séance du mercredi 22 août 1792, au matin

      page 618
      Locuteur: Le Président
      ...plaudissements et des cris de : Vive la nation ! Vive l'égalité ! , au nom de l'Assemblée, accorde cette permission. Ils défilent couverts des applaudissements et des cris de : Vive la nation ! Vive l'égalité !
    • Séance du dimanche 12 août 1792

      - search term matches: (16)

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 66
      Locuteur: Le Président
      ...tout « Vive le roi » et point « Vive la nation C'est du château qu'est venu l'ordre de...
      ...csin; c'est le château qui a assiégé la nation, et non la nation qui a assiégé le château. »
      ...ner l'ordre de battre la générale. Le roi a été porté en triomphe. On a crié partout « Vive le roi » et point « Vive la nation C'est du château qu'est venu l'ordre de sonner le tocsin; c'est le château qui a assiégé la nation, et non la nation qui a assiégé le château. »

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 67
      Locuteur: Le Président
      ... l'autre à M. Gallois, place des Quatre-Nations. La première est timbrée de Bouillon, l... ...ont adressées, l'une à M. Bai-nan, garde-meuble du roi, au palais des Tuileries, l'autre à M. Gallois, place des Quatre-Nations. La première est timbrée de Bouillon, la seconde de Turin.

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 68
      Locuteur: Cambon
      ...çois Boisgard, argenteur, fait don à la nation d'une monture d'épée en argent ; 3° François Boisgard, argenteur, fait don à la nation d'une monture d'épée en argent ;
      Locuteur: Tenon
      ...ée a porté contre les criminels de lèse-nation en prononçant contre eux le décret d'ac... ...cour martiale, pour aller à Orléans mettre à exécution le jugement que l'Assemblée a porté contre les criminels de lèse-nation en prononçant contre eux le décret d'accusation.

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 69
      Locuteur: Albitte
      ...ive la liberté! vive l'égalité! vive la nation! » Les fédérés défilent dans la salle en criant : « Vive la liberté! vive l'égalité! vive la nation! »

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 70
      Locuteur: Charlier
      ...ue par civisme et pour le service de la nation se présenteront à l'Assemblée et obtien... ...atriotiques, les autres avec des intentions suspectes. Ceux qui n'y sont venus que par civisme et pour le service de la nation se présenteront à l'Assemblée et obtiendront d'elle ce qu'on vient d'accorder à M. Anthoine ; mais il faut que l'on con...
      Locuteur: Thuriot
      ...l'Assemblée nationale. Législateurs, la nation vous contemple; en vous couvrant d'une ... ... venons vous apporter des preuves écrites de trahison de la part d'un membre de l'Assemblée nationale. Législateurs, la nation vous contemple; en vous couvrant d'une inviolabilité
      Locuteur: Thuriot
      ...et les avoués à la haine que toutes les nations leur portent. Le jour des vengeances va... ...es puissances étrangères, a mis le comble aux coupables manœuvres des Jacobins, et les avoués à la haine que toutes les nations leur portent. Le jour des vengeances va arriver, les principaux meneurs, et surtout ces brigands payes qui ont provoqué...

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 72
      Locuteur: Delacroix
      ...ssiperont les ténèbres qui dérobent aux nations la vue des impostures royales. Les péti... ...x oppresseurs et la vie aux opprimés : traducteurs de la loi universelle, ils dissiperont les ténèbres qui dérobent aux nations la vue des impostures royales. Les pétitionnaires qui fixent dans ce moment votre attention, ont juré la délivrance de ...

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 77
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      ...mêmes cris ; j'ai seul crié : « Vive la nation. » Nombre de gens qui suivaient le roi ... ...st descendu et a passé en revue toutes les troupes sous les armes, toujours aux mêmes cris ; j'ai seul crié : « Vive la nation. » Nombre de gens qui suivaient le roi m'ont regardé avec indignation. Un camarade, bon patriote, m'a dit : « Taisez-vo...

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 78
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      ...es canonniers, vive la liberté, vive la nation : « Mon camarade, nous n'avons pas beso... ...Saint-Etienne du Mont entrait dans la cour royale, m'a dit, en entendant crier les canonniers, vive la liberté, vive la nation : « Mon camarade, nous n'avons pas besoin de ces gens-là ici, nous,sommes assez pour nous défendre. » Au même instant d...
      Locuteur: Thuriot
      ...it seul le met sous la sauvegarde de la nation. Le Temple peut servir de demeure au ro...
      ...e des 48 sections. Si vous confiez à la nation le roi, sa femme et leur sœur, ils y se...
      ...plice sera d'entendre crier : « Vive la nation, vive la liberté! »
      ...e plus à Louis XVI, que le droit de se justifier devant le souverain ; et ce droit seul le met sous la sauvegarde de la nation. Le Temple peut servir de demeure au roi et à sa famille. Il sera, gardé par 20 hommes que fourniront cnacune des 48 sections. Si vous confiez à la nation le roi, sa femme et leur sœur, ils y seront conduits demain avec tout le respect dû au malheur. On leur interceptera to...
      ...t parmi eux des esclaves prêts à soutenir le despotisme ; et leur plus grand supplice sera d'entendre crier : « Vive la nation, vive la liberté! »
      Locuteur: Thuriot
      ...res que la commune de Paris répond à la nation du dépôt du roi et de sa famille, qui l... ...re: Je demande qu'il soit fait un manifeste pour annoncer aux puissances étrangères que la commune de Paris répond à la nation du dépôt du roi et de sa famille, qui lui a été confié par le Corps législatif.

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 82
      A LA SEANCE DE L'ASSEMBLEE NATION ALE LEGISLATIVE DU . DIMANCHE 12 AOUT 1... A LA SEANCE DE L'ASSEMBLEE NATION ALE LEGISLATIVE DU . DIMANCHE 12 AOUT 1792
      ...: « V ive le roi I » et point « Vive la nation !» Il a passé dans la cour royale, cell...
      ...e temps-là, que c'était là la véritable nation et non les sans-culottes; ils nous ont ...
      ...ié : « Vive le roi ! » et non « Vive la nation ! » Nous nous trouvions entre les cheva...
      ...du; on l'a conduit en triomphe devant la force armée, en criant de toutes parts : « V ive le roi I » et point « Vive la nation !» Il a passé dans la cour royale, celle où étaient les Suisses et dans les Tuileries. Un des chevaliers du poignard nous disait pendant ce temps-là, que c'était là la véritable nation et non les sans-culottes; ils nous ont dit qu'ils étaient armés, et nous ont demandé de les admettre parmi nous. Le roi...
      ...t attaqué avant une demi-heure, parce que le peuple avait entendu qu'on avait crié : « Vive le roi ! » et non « Vive la nation ! » Nous nous trouvions entre les chevaliers du poignard et les Suisses.
      ...c'était le château qui avait assiégé la nation, et non la nation qui avait assiégé le château. Le déclar... ... avait oublié une phrase qu'il avait prononcée à la barre ; qu'il avait dit que c'était le château qui avait assiégé la nation, et non la nation qui avait assiégé le château. Le déclarant a reconnu qu'il l'avait dit, en effet, et que c'était vrai. En foi de quoi i...

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 83
      ...d'être commis ; les représentants de la nation ont été forcés d'entendre des menaces a... «. Un grand attentat vient d'être commis ; les représentants de la nation ont été forcés d'entendre des menaces atroces; les lois ont été violées, l'asile du roi a été forcé, et la personne de ...
      ...onctionnaires et de représentants de la nation. Ces preuves authentiques d'un projet i... ...marquables qui indiquent bien clairement le massacre d'un très grand nombre de fonctionnaires et de représentants de la nation. Ces preuves authentiques d'un projet infernal, sont consignés dans les journaux des départements. On y trouve encore, ...

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 84
      ... lui est dû, tiennent à l'honneur de la nation entière. Je fis alors cette proposition... ... décidait pas à environner la famille royale, dont l'existence et le respect qui lui est dû, tiennent à l'honneur de la nation entière. Je fis alors cette proposition à mon collègue, d'aller quelques-uns, le lendemain, au château avant la roule, ...

      Séance du dimanche 12 août 1792

      page 85
      ...is à votre santé et à celle de toute la nation française. Grands applaudissements, cri... ...roi verse sur les restes de ce bon citoyen. Peuple de Paris, s'écrie-t-il, je bois à votre santé et à celle de toute la nation française. Grands applaudissements, cris de joie. Demi-heure après, M. Pétion arrive; il crie au peuple, au nom de la l...
    • Séance du mercredi 22 août 1792, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du mercredi 22 août 1792, au soir

      page 623
      Locuteur: Merlin
      ...larant qu'il a perdu la confiance de la nation, et supplie 1 Assemblée de lui accorder... ...utenant général commandant l'armée de la Meuse, qui réclame contre le décret déclarant qu'il a perdu la confiance de la nation, et supplie 1 Assemblée de lui accorder une décision propre à lui conserver la confiance des troupes qu'il commande.
      Locuteur: Merlin
      ...s, que j'avais perdu la confiance de la nation. Les mêmes papiers annoncent que ce déc...
      ...nçais ; nous jurons d'être fidèles à la nation et à la loi, de maintenir de tout notre...
      ...s, que l'Assemblée nationale trompée, sans doute, avait décrété, le 18 de ce mois, que j'avais perdu la confiance de la nation. Les mêmes papiers annoncent que ce décret a été suspendu ; je ne chercherai pas à connaître mes calomniateurs; j'ose d...
      ...-major et de nos aides de camp. Nous reconnaissons la souveraineté du peuple français ; nous jurons d'être fidèles à la nation et à la loi, de maintenir de tout notre pouvoir la

      Séance du mercredi 22 août 1792, au soir

      page 627
      Locuteur: Crestin
      ...ût, une perte de 900,000 livres pour la nation. Il vous propose, en conséquence, le pr... ... de Paris, il peut résulter de l'adjudication définitive, indiquée pour le 24 août, une perte de 900,000 livres pour la nation. Il vous propose, en conséquence, le projet de décret suivant :
    • Séance du jeudi 23 août 1792, au matin

      - search term matches: (34)

      Séance du jeudi 23 août 1792, au matin

      page 634
      Locuteur: Thuriot
      ...divinité, qui ne veulent régner sur les nations que d'après les lois que leur esprit de... ... des hommes qui se regardent sur la terre comme les uniques représentants de la divinité, qui ne veulent régner sur les nations que d'après les lois que leur esprit de domination leur suggère ; qui se croient appelés à régir avec une verge de fer ...
      Locuteur: Thuriot
      ...énédictions du Maître tout-puissant des nations et des Empires, sans le secours du seul... ...os veilles, nos efforts, nos résolutions, notre courage, ne sont rien sans les bénédictions du Maître tout-puissant des nations et des Empires, sans le secours du seul Auteur de tout succès. Rendons toujours notre cause digne de ses regards patern...
      Locuteur: Thuriot
      ...ie, nous prierons tous ensemble pour la nation, pour le maintien et l'exécution de nos... Avec ces dispositions, nous ne ferons qu'une famille bien unie, nous prierons tous ensemble pour la nation, pour le maintien et l'exécution de nos lois, pour son représentant héréditaire, dont le bonheur est comparable de celu...
      Locuteur: Thuriot
      ... citoyens entre eux, et avec les autres nations; que tous les peuples de la terre se ré... ...peuple soit pour lui une couronne de gloire ; qu'une paix inaltérable unisse les citoyens entre eux, et avec les autres nations; que tous les peuples de la terre se réjouissent de notre bonheur, sans le voir d'un œil jaloux, afin qu'ils vous honor...

      Séance du jeudi 23 août 1792, au matin

      page 635
      Locuteur: Thuriot
      ...belli, et à la fin, les prières pour la nation, la loi et le roi, telles qu'elles sont... 3° Il sera ajouté à toutes les messes ordinaires les oraisons pro tempore belli, et à la fin, les prières pour la nation, la loi et le roi, telles qu'elles sont ci-dessus transcrites.

      Séance du jeudi 23 août 1792, au matin

      page 636
      Locuteur: Thuriot
      ...ussitôt les soldats ont crié: « Vive la nation! » et ont tiré sur lui. ...ny a donné un prêt double à ses soldats, et les a engagés à déserter avec lui. Aussitôt les soldats ont crié: « Vive la nation! » et ont tiré sur lui.

      Séance du jeudi 23 août 1792, au matin

      page 637
      Locuteur: Thuriot
      ...uissance des droits de l'homme ; que la nation entière attendait d'eux cette énergie, ... ...ublieraient jamais que c'était aux représentants du peuple qu'ils devaient la jouissance des droits de l'homme ; que la nation entière attendait d'eux cette énergie, ce courage de confiance dont nous avons besoin pour repousser nos ennemis, et qu...
      Locuteur: Thuriot
      ...us à moi; voici notre réponse : Vive la nation, vive la liberté, vive Végalité!... A l... « M. le général Montesquiou leur a dit : Soldats et camarades, unissez-vous à moi; voici notre réponse : Vive la nation, vive la liberté, vive Végalité!... A l'instant, ce cri unanime, répété de toute l'armée, les chapeaux mis au bout des ...

      Séance du jeudi 23 août 1792, au matin

      page 638
      Locuteur: Thuriot
      ...onné qu'un établissement pour lequel la nation ne consacrait qu'une somme annuelle de ...
      ...e vendre ces propriétés au profit de la nation et d'augmenter au besoin les sommes annuelles fournies par la nation pour cet établissement. Je demande que ...
      ... après, je fus choisi par la commune pour examiner ce local, et l'on dût être étonné qu'un établissement pour lequel la nation ne consacrait qu'une somme annuelle de 20,000 livres occupât un emplacement qui vaut 1,200,000 livres. J'observe qu'aup...
      ...Célestins sera laissé aux élèves de M. Sicard ou s'il ne se-trai pas plus sage de vendre ces propriétés au profit de la nation et d'augmenter au besoin les sommes annuelles fournies par la nation pour cet établissement. Je demande que le comité des domaines soit chargé d'examiner cette question et, puisqu'on a déc...

      Séance du jeudi 23 août 1792, au matin

      page 658
      La nation française avait droit d'attendre qu'au ...
      ...ur ses sentiments. Les espérances de la nation ont été trompées. Le roi n'a fait aucun...
      ...cre ni les puissances étrangères, ni la nation de la sincérité (1) Bibliothèque nation...
      La nation française avait droit d'attendre qu'au milieu de cette guerre extérieure, le roi, au nom duquel armaient les puissances...
      ...ormels, mais même des préparatifs militaires; tels qu'il ne restât auCuu doute sur ses sentiments. Les espérances de la nation ont été trompées. Le roi n'a fait aucun acte propre à convaincre ni les puissances étrangères, ni la nation de la sincérité (1) Bibliothèque nationale : Assemblée législative. Di- plomatie, n* 41.
    • Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      - search term matches: (10)

      Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      page 664
      Locuteur: Marant
      ... veut pas être connu, a fait offre à la nation d'une somme de 1,500 livres pour achete... ...t de Vlsère, qui font part à l'Assemblée qu'un citoyen de ce département, qui ne veut pas être connu, a fait offre à la nation d'une somme de 1,500 livres pour acheter des armes.

      Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      page 665
      Locuteur: Thuriot
      ...s ennemis dans leurs cruautés et que la nation ne soit point déshonorée par des massac... ...s les punissions des crimes de leurs maris ou de leurs pères. N'imitons point nos ennemis dans leurs cruautés et que la nation ne soit point déshonorée par des massacres et des assassinats. (Applaudissements.)
      Locuteur: Charlier
      ... mais je dis, avec le préopinant, u'une nation libre ne doit point se souiller par es ... ... je la combats encore. Je ne suis pas suspect, mon patriotisme est assez connu : mais je dis, avec le préopinant, u'une nation libre ne doit point se souiller par es actes de despotisme. U n'en serait point de plus cruel que de punir les parents ...

      Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      page 666
      Locuteur: Cambon
      ...cle de la Constitution qui porte que la nation ne payera plus les dettes d aucun indiv... ...t l'Assemblée à rejeter la demande des citoyens de Versailles. Il invoque l'article de la Constitution qui porte que la nation ne payera plus les dettes d aucun individu, et recommande l'économie dans les finances.

      Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      page 667
      Locuteur: Claye
      ...ur opinion, comme des criminels de lèse-nation. Laissez le choix aux municipalités de ... ...eur permettait de faire ; vous punissez eu outre des gens, pour la liberté de leur opinion, comme des criminels de lèse-nation. Laissez le choix aux municipalités de distinguer les perturbateurs d'avec ceux à qui elles n'ont rien à reprocher, et ...

      Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      page 668
      Locuteur: Delacroix
      ...ce pas d'ailteurs blesser la morale des nations que d'empoisonner nos voisins de cette ... ... une intimation à ces mêmes puissances pour ne pas recevoir les émigrés ? N'est-ce pas d'ailteurs blesser la morale des nations que d'empoisonner nos voisins de cette peste publique? Au surplus, en les transportant à la Guyane, ils ne perdront pas...

      Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      page 669
      Locuteur: Vergniaud
      ...rter quelques regrets et l'estime de la nation. Laissons dans cette enceinte le souven... ...renverse aujourd'hui leurs statues. Tâchons, en finissant notre carrière, d'emporter quelques regrets et l'estime de la nation. Laissons dans cette enceinte le souvenir que nous avons fait, pour sauver la patrie, tout ce qui était nécessaire, et ...
      Locuteur: Le Président
      ... même Dillon a perdu la confiance de la nation ; ils adressent des pièces pour servir ... ...tie que commandait La Fayette. Ils réclament contre le décret qui déclare que ce même Dillon a perdu la confiance de la nation ; ils adressent des pièces pour servir à la justification de la conduite de ce général.

      Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      page 670
      Locuteur: Le Président
      ...plaudissements et des cris de : Vive la nation, VAssemblée nationale, la liberté et Vé... ...ne de toutes les armées ont prêté le même serment sur la place, au milieu des applaudissements et des cris de : Vive la nation, VAssemblée nationale, la liberté et Végalité!

      Séance du jeudi 23 août 1792, au soir

      page 672
      Locuteur: Le Président
      ...ligations qu'elle a à remplir envers la nation entière; jamais une section ne lui fera... ...nnaît les droits sacrés du peuple; mais elle connaît aussi ses devoirs et les obligations qu'elle a à remplir envers la nation entière; jamais une section ne lui fera oublier ce qu'elle doit à toutes.
      Locuteur: Le Président
      ...ront jamais sur les représentants de la nation française d'autre effet que de les rési... ...pourront nous détourner des grands intérêts qui nous sont confiés; ils ne produiront jamais sur les représentants de la nation française d'autre effet que de les résigner à mourir à leur poste. »
    • Séance du samedi 25 août 1792, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 25 août 1792, au soir

      page 710
      Locuteur: Queslin
      ...revenant, servir à l'indemnité due à la nation. ...nt émigrés, seront saisis et vendus au profit du Trésor public, pour le prix en revenant, servir à l'indemnité due à la nation.

      Séance du samedi 25 août 1792, au soir

      page 713
      Locuteur: Mailhe
      ...ésion. Partout le peuple crie : Vive la nation! vivent la liberté et Végalité ! Ce peu...
      ...t juré qu'ils endureraient tout pour la nation. Nous dénonçons la négligence coupable ...
      ...s du 10 août. Partout les citoyens et les corps constitués nous offrent leur adhésion. Partout le peuple crie : Vive la nation! vivent la liberté et Végalité ! Ce peuple de feu est dévoué à la patrie. Nous avons rencontré le bataillon des Landes:...
      ... nous l'avons calmé au nom seul de l'Assemblée nationale; et tous les soldats ont juré qu'ils endureraient tout pour la nation. Nous dénonçons la négligence coupable des commissaires des guerres. Les officiers et sous-officiers actuels répugnaien...
    • Séance du mercredi 15 août 1792, au matin

      - search term matches: (15)

      Séance du mercredi 15 août 1792, au matin

      page 152
      Locuteur: Le Président
      ...des secours publics, considérant qu'une nation libre doit une protection particulière ...
      ...r, a droit, par son offrande faite à la nation, à une prompte récompense, décrète qu'i...
      « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité des secours publics, considérant qu'une nation libre doit une protection particulière aux arts et que le sieur Gui-chard, sculpteur, a droit, par son offrande faite à la nation, à une prompte récompense, décrète qu'il y a urgence.
      Locuteur: Gossuin
      ...animent les tribunaux criminels, que la nation serait déjà vengée, si ceux des départe... ...t. Je m'assure, Messieurs, d'après le civisme, l'activité et l'intelligence qui animent les tribunaux criminels, que la nation serait déjà vengée, si ceux des départements où campent les armées avaient été chargés de ces procès. Une grande

      Séance du mercredi 15 août 1792, au matin

      page 155
      Locuteur: Mengin
      ... qui intéresse plus particulièrement la nation, et par conséquent la sollicitude de l'... ... des sueurs du peuple, votre comité a estimé que cette branche d'administration, qui intéresse plus particulièrement la nation, et par conséquent la sollicitude de l'Assemblée nationale, devait fixer toute son attention et faire l'objet essentiel...

      Séance du mercredi 15 août 1792, au matin

      page 157
      Locuteur: Mengin
      ...u, vu qu'il s'occupe des intérêts de la nation; et que, depuis la Révolution, les mini... ...e à votre comité que M. Cahier lui eût délivré un mandat pour ses frais de bureau, vu qu'il s'occupe des intérêts de la nation; et que, depuis la Révolution, les ministres précédents ont fait acquitter cette dépense sans aucune opposition.
      Locuteur: Mengin
      ...rit des lois et à la satisfaction de la nation, et que dès lors il devait être libre d... ..., loin d'être répréhensible dans son administration, il l'avait remplie au prescrit des lois et à la satisfaction de la nation, et que dès lors il devait être libre de quitter Paris, s'il le jugeait à propos.

      Séance du mercredi 15 août 1792, au matin

      page 159
      Locuteur: Lagrévol
      ... décret, le serment d'être fidèles à la nation et de maintenir de tous leurs pouvoirs ... ...cs soient tenus de prêter, dans la huitaine du jour de la publication du présent décret, le serment d'être fidèles à la nation et de maintenir de tous leurs pouvoirs la liberté et l'égalité ou de mourir à leur poste. Les conseils généraux du dépa...
      Locuteur: Thuriot
      ... décret, le serment d'être fidèles à la nation et de maintenir de tout leur pouvoir la... ...lics sont tenus de prêter, dans la huitaine du jour de la publication du présent décret, le serment d'être fidèles à la nation et de maintenir de tout leur pouvoir la liberté et l'égalité, ou de mourir à leur poste. Les conseils généraux des dépa...

      Séance du mercredi 15 août 1792, au matin

      page 162
      Locuteur: Pierret
      La nation française est trop juste pour ne pas pa... La nation française est trop juste pour ne pas payer ceux qu'elle emploie à des travaux qui lui sont utiles et nécessaires; elle ...
  • Tome 49 : Du 26 août au 15 septembre 1792 affichant 10 sur 12 résultats tout afficher
    • Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

      - search term matches: (15)

      Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

      page 136
      Locuteur: Rolland
      ...hui nationaux, seront remboursés par la nation, conformément au mode ci-dessus prescri... ...es seigneuriales dépendantes des domaines ci-devant ecclésiastiques, et aujourd’hui nationaux, seront remboursés par la nation, conformément au mode ci-dessus prescrit.
      Locuteur: Rolland
      ... seront remboursés, les premiers par la nation, suivant le mode déterminé par le décre... ...s cas royaux, et par provision des seigneurs, pour connaître des cas ordinaires, seront remboursés, les premiers par la nation, suivant le mode déterminé par le décret des 2 et 6 septembre 1790, et les seconds par les ci-devant seigneurs, d’après...
      Locuteur: Rolland
      ...récédents, qui seront à la charge de la nation, comme représentant les ci-devant seign... « Celles des indemnités mentionnés dans les trois articles précédents, qui seront à la charge de la nation, comme représentant les ci-devant seigneurs ecclésiastiques, ne seront payées qu’aux titulaires qui justifieront par pi...
      Locuteur: Rolland
      ...e déchéance contre les créanciers de la nation qui n’ont point produit leurs titres av...
      ...ret, auront des droits à exercer sur la nation ; mais ils seront tenus, sous la même p...
      ...spositions des lois des 14 février et 1er mai dernier, qui prononcent la peine de déchéance contre les créanciers de la nation qui n’ont point produit leurs titres avant le premier juin aernier, ne pourront être opposées aux titulaires qui, d’après le présent décret, auront des droits à exercer sur la nation ; mais ils seront tenus, sous la même peine de déchéance, de produire leurs titres au bureau général de liquidation, av...
      Locuteur: Rolland
      ... émigrés ont été mis sous la main de la nation. ...connus avant l’époque de la loi du 9 février dernier, par laquelle les biens des émigrés ont été mis sous la main de la nation.

      Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

      page 138
      Locuteur: Emmery
      ...te des secours en grains accordés parla nation au département de l’Aude. Cette somme s... ...isée à prendre provisoirement la somme de 12,000 livres sur le produit de la vente des secours en grains accordés parla nation au département de l’Aude. Cette somme servira au remplacement de celles que les communes de Carcassonne et autres ont d...
      Locuteur: Emmery
      ...onales requises seront à la solde de la nation, sur le pied des gardes nationales en a... « Les gardes nationales requises seront à la solde de la nation, sur le pied des gardes nationales en activité dans le royaume.
      Locuteur: Emmery
      ...hetés à l’étranger pour le compte de la nation, et qui sont dans les ports de la Médit... ...r incessamment aux départements de l’Hérault et du Gard une partie des grains achetés à l’étranger pour le compte de la nation, et qui sont dans les ports de la Méditérranée, aux mêmes conditions portées par le décret du 9 mars.

      Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

      page 140
      Locuteur: Rühl
      ...ublique. Ils jurent d’être fidèles à la nation, et de mourir pour la liberté. (Applaud... ... les décrets du 10 août, comme les seules mesures qui aient pu sauver la chose publique. Ils jurent d’être fidèles à la nation, et de mourir pour la liberté. (Applaudissements.)

      Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

      page 143
      Locuteur: Duhem
      ...s et leur vie, de rester debout avec la nation pour soutenir la cause de la liberté et... ...rie, et tous ensemble ils jurent, en présence de l’ennemi qui menace leurs foyers et leur vie, de rester debout avec la nation pour soutenir la cause de la liberté et de l’égalité toute entière. » (L’Assemblée accepte cette offrande avec les plus...
      Locuteur: Goujon
      ...clarant affectés à l’indemnite due à la nation pour les pertes et les frais immenses, ... ...idérant que la loi du 8 avril dernier, relative aux biens des émigrés, en les déclarant affectés à l’indemnite due à la nation pour les pertes et les frais immenses, autant qu’incalculables dans lesquels les causes et les suites de cette émigrati...

      Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

      page 144
      Locuteur: Goujon
      ...dès à présent acquis et confisques a la nation, pour lui tenir lieu de l’indemnite res... ...vent l’être en vertu ue la loi du 8 avril, relative aux biens des émigrés, sont dès à présent acquis et confisques a la nation, pour lui tenir lieu de l’indemnite reservee par l’article 17 de ladite loi.

      Séance du vendredi 31 août 1792, au matin

      page 145
      Locuteur: Le Président
      ...de respect pour les représentants de la nation, chargés de maintenir la dignité de la nation toute entière : elle vous invite à alle... ...ndra toujours les intérêts du peuple ; ils seraient compromis, si l’on manquait de respect pour les représentants de la nation, chargés de maintenir la dignité de la nation toute entière : elle vous invite à aller dire à vos concitoyens qu’elle maintiendra également la liberté du peuple et l...
    • Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      - search term matches: (23)

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 147
      Locuteur: Le Président
      ...i leur avait fait perdre l’estime de la nation française. Vous le leur avez permis. Il... ...rément pour se transporter parmi leurs concitoyens, afin de dissiper l’erreur qui leur avait fait perdre l’estime de la nation française. Vous le leur avez permis. Ils sont partis, après avoir juré de ne revenir à Paris que lorsque vos commissair...

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 148
      Locuteur: Le Président
      ...ls reconquerront bientôt 1 estime de la nation française, qu’un moment d erreur leur a... ...nais défendront avec courage la barrière de l’Empire où ils sont placés, et qu’ils reconquerront bientôt 1 estime de la nation française, qu’un moment d erreur leur a fait perdre.

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 149
      Locuteur: Marant
      « La section des Quatre-Nations nous a chargés de vous présenter 450 je... « La section des Quatre-Nations nous a chargés de vous présenter 450 jeunes citoyens qui se sont enrôlés depuis la formation de la compagnie qu’elle a ...

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 152
      Locuteur: Lasource
      ...n ce que ceux qui agissent au nom d’une nation en corps, sont toujours disculpés de to...
      ... qu’en dernière analyse l’intérêt de la nation soit satisfait, tandis qu’un monarque, ...
      ...par la constitution britannique, un avantage particulier sur le roi de Prusse, en ce que ceux qui agissent au nom d’une nation en corps, sont toujours disculpés de toutes les démarches qu’ils suivent, pourvu qu’en dernière analyse l’intérêt de la nation soit satisfait, tandis qu’un monarque, parlant et agissant seul en son nom, est engagé, en quelque sorte, par l’honneur...

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 154
      Locuteur: Lasource
      ...c I Autriche, n’etant pas agréable à la nation trançaise, en ce qu’elle blessait ses i...
      ...capable de sacrifier les intérêts d’une nation qui est devenue la sienne, et sur laque...
      ...russe qui auraient éclairé le roi et la nation. Toute alliance contractée dans la vue ...
      ...mporiants. C’est ainsi que l’on s’est figure ici que l’alliance de la France avec I Autriche, n’etant pas agréable à la nation trançaise, en ce qu’elle blessait ses intérêts, n’était soutenue que par l’inlluence de la reine, qu’on imagine qui serait capable de sacrifier les intérêts d’une nation qui est devenue la sienne, et sur laquelle règne son époux et doit régner son fils, à l’ambition de sa famille. Tout ce...
      ...à nos intérêts, ce 11e serait sûrement pas les intrigues des agents cbi roi de Prusse qui auraient éclairé le roi et la nation. Toute alliance contractée dans la vue de préserver la paix ne se soutient qu’autant quelle remplit son objet. .
      Locuteur: Lasource
      ...les vraies dispositions du roi et de la nation au sujet de l’alliance autrichienne. ...strument de quelques malintentionnés, qui auront eu l’art de lui eu imposer sur les vraies dispositions du roi et de la nation au sujet de l’alliance autrichienne.

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 156
      Locuteur: Lasource
      ...puissance, dont le danger à l’égard des nations étrangères est prévenu par les principe... ...érité pour la France, et d’une Constitution qui doit nécessairement affermir sa puissance, dont le danger à l’égard des nations étrangères est prévenu par les principes de sagesse et de justice que l’Assemblée nationale a déclarés.

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 158
      Locuteur: Lasource
      ...l trahi par ce refus les intérêts de la nation? A-t-il sacrifie la France àl’Autriche?...
      ...ique plus funeste à la prospérité de la nation française que celui qui a été fondé sur...
      ...énalité perfide d’un ministre auquel la nation française ne doit que des malédictions....
      ...in de faire une alliance avec la Prusse, et qu’il l’a obstinément rejetée. A-t-il trahi par ce refus les intérêts de la nation? A-t-il sacrifie la France àl’Autriche? Vos comités Font pensé ainsi; ils ont cru que dans le choix entre le parti qu’a...
      ...re illusion, il est impossible de ne pas voir qu’il n’est point de système politique plus funeste à la prospérité de la nation française que celui qui a été fondé sur le traité de 1756. Ce traité n’est dû qu’à la vénalité perfide d’un ministre auquel la nation française ne doit que des malédictions. Son premier effet fut d’entraîner la France dans la sanglante et ruineuse guerr...
      Locuteur: Lasource
      ...œu de l’Assemblée constituante et de la nation, vœu qu’il était loin d’ignorer, vœu qu... ...rin, plus ami de cette Cour qu’elle-même, s’est obstiné à maintenir, malgré le vœu de l’Assemblée constituante et de la nation, vœu qu’il était loin d’ignorer, vœu qui lui était bien connu, comme sa correspondance le prouve. Vos comités ont pensé...

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 159
      Locuteur: Lasource
      ...Cour de Vienne à .la souveraineté de la nation. ... vous n’auriez pas été forcés de venger par la guerre les outrages faits par la Cour de Vienne à .la souveraineté de la nation.
      Locuteur: Lasource
      ...me qui n’a cessé de conspirer contre la nation française, et d’en être en même temps l...
      ...nce enfin, contraire aux intérêts de la nation, n’était favorable qu’à la famille roya...
      ...ral à celui d’une famille, et trahir la nation pour servir le roi. L’avis de vos comit...
      ...ison ennemie de la France, ou à une basse et servile condescendance pour une femme qui n’a cessé de conspirer contre la nation française, et d’en être en même temps le ver rongeur et le fléau. Une chose a frappé vos comités et frappera tout le mo...
      ...e la considération à la France, mais de rendre le roi puissant : que cette alliance enfin, contraire aux intérêts de la nation, n’était favorable qu’à la famille royale, et que la maintenir avec obstination, comme l’a fait Fex-ministre, c’était sacrifier l’intérêt général à celui d’une famille, et trahir la nation pour servir le roi. L’avis de vos comités est donc, Messieurs, que le premier grief allégué contre M. Montmorin est fon...

      Séance du vendredi 31 août 1792, au soir

      page 160
      Locuteur: Lasource
      ...ait compte des projets formés contre la nation française. Alors, l’Assemblée aurait pr... ...rs coupable d’en avoir caché la connaissance à l’Assemblée nationale. Il lui devait compte des projets formés contre la nation française. Alors, l’Assemblée aurait pris des mesures, ordonné des préparatifs, formé un plan de conduite. Ce silence n...
    • Séance du samedi 1 septembre 1792, au matin

      - search term matches: (14)

      Séance du samedi 1 septembre 1792, au matin

      page 166
      Locuteur: Ducos
      ...ité du désir sincère qu’eux et toute la nation helvétique avaient de ne jamais voir s’...
      ...ui les unit depuis tant de siècles à la nation française; ils nous dirent qu’ils avaie...
      ...ent de quelques familles, mais aucun de nation à nation. {Nouveaux applaudissements.)
      ...garde au rocher de Pierre-Pertuis; ils nous parlèrent avec franchise et sensibilité du désir sincère qu’eux et toute la nation helvétique avaient de ne jamais voir s’altérer l’amitié qui les unit depuis tant de siècles à la nation française; ils nous dirent qu’ils avaient lieu de croire que si leurs véritables sentiments eussent été mieux connus de...
      ...écessaire à nos grands principes de liberté, n’avaient excité que le mécontentement de quelques familles, mais aucun de nation à nation. {Nouveaux applaudissements.)
      Locuteur: Ducos
      ...aient de donner aux représentants de la nation française; et que, pour preuve de leur ... ...tons et Etats confédérés, ils s’offraient pour garants des assurances qu’ils venaient de donner aux représentants de la nation française; et que, pour preuve de leur sincérité, ils allaient, à leur retour vers leurs commettants, faire retirer aus...
      Locuteur: Ducos
      ...pe à ses ordres sur le territoire de la nation helvétique ; et pour les assurer davant... ...au général pour qu’il eût à s’abstenir de faire marcher ou cantonner aucune troupe à ses ordres sur le territoire de la nation helvétique ; et pour les assurer davantage de ces dispositions. (Applaudissements.)
      Locuteur: Ducos
      ... qui assurent à l’empire l’amitié d’une nation brave et toujours fidèle, et qui le gar... ...era pas ues mesures qui nous ont paru les seules dignes de la loyauté française, qui assurent à l’empire l’amitié d’une nation brave et toujours fidèle, et qui le garantit de toute invasion de ce côté, en déjouant les projets de nos ennemis, proj...
      Locuteur: Henry-Larivière
      ...u’elle renferme et les sentiments de la nation helvétique ne peuvent être trop tôt connus. Il est bon que l’Europe sache qu’il est des nations étrangères qui estiment le peuple franç... ...donner l’impression et l’envoi à l’armée et aux régiments suisses. Les détails qu’elle renferme et les sentiments de la nation helvétique ne peuvent être trop tôt connus. Il est bon que l’Europe sache qu’il est des nations étrangères qui estiment le peuple français, qui adoptent ses principes et applaudissent à sa Révolution. (Applaudisseme...

      Séance du samedi 1 septembre 1792, au matin

      page 173
      Locuteur: Quinette
      ...membres qui étaient restés fidèles à la nation ; a la ven te, leurs collègues nous ava... ... mesures dès notre séjour à Reims, et nous avions écrit à M. Reignard, 1 un des membres qui étaient restés fidèles à la nation ; a la ven te, leurs collègues nous avaient déjà adresse les protestations de leur soumission et de leur repentir, et i...
      Locuteur: Quinette
      ...clat le caractère de représentant de la nation française. Envoyés que nous étions pour... ...ait décidés, se mêlait sans doute un sentiment de générosité qui relevait avec éclat le caractère de représentant de la nation française. Envoyés que nous étions pour les délivrer et non pour les réformer, nous ne pouvions ni risquer d’entraver l...

      Séance du samedi 1 septembre 1792, au matin

      page 174
      Locuteur: Quinette
      ...itution que la volonté souveraine de la nation a décrétée ; que c’est moi seul qui req... ...i, fidèle à mes serments, aux principes de la déclaration des droits, à la constitution que la volonté souveraine de la nation a décrétée ; que c’est moi seul qui requiers, comme j’en ai le droit, toutes les mesures qui peuvent constater la résis...

      Séance du samedi 1 septembre 1792, au matin

      page 177
      Locuteur: Quinette
      ...considérer que comme l’avant-gardede la nation entière; et le moment est arrivé, où la nation entière doit marcher à l’ennemi. ... les dissociions des départements que nous avons parcourus; mais on ne peut les considérer que comme l’avant-gardede la nation entière; et le moment est arrivé, où la nation entière doit marcher à l’ennemi.

      Séance du samedi 1 septembre 1792, au matin

      page 178
      Locuteur: Quinette
      ... peuple osait usurper un empire dont la nation du peuple osait usurper un empire dont la nation
    • Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      - search term matches: (11)

      Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      page 217
      Locuteur: Le Président
      ...leurs cha: peaux et en criant : Vive la nation, vive la liberté et l’égalité. (Applaud... ...eur accorde les honneurs de la séance. Ils entrent dans l’Assemblée, en agitant leurs cha: peaux et en criant : Vive la nation, vive la liberté et l’égalité. (Applaudissements.)

      Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      page 218
      Locuteur: Charlier
      ...e le cri du peuple ne soit plus vive la nation, mais sauvons la nation. Nous avons des tentes et la force de m... Nous demandons à marcher, disent-ils, là où le danger est le plus grand, et que le cri du peuple ne soit plus vive la nation, mais sauvons la nation. Nous avons des tentes et la force de manœuvrer des canons; donnez-nous des armes.

      Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      page 219
      Locuteur: Sédillez
      ...onnot, citoyen de la section des Quatre Nations qui lui a sauvé la vie par son courage ...
      ...s commissaires de la section des Quatre Nations.
      ...tée de la Chambre de l’abbaye. Il témoigne de sa vive reconnaissance envers M. Monnot, citoyen de la section des Quatre Nations qui lui a sauvé la vie par son courage et sa générosité. M. Sicard allait être compris au nombre des coupables sur lesq...
      ...l a été mis par le brave Monnot, sous la sauvegarde de la loi entre les mains des commissaires de la section des Quatre Nations.

      Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      page 220
      Locuteur: Dusaulx
      ... chargés de fondre pour le compte de la nation. » ...emis des pièces de même nature, aux dépens de celles que les sieurs Perrier sont chargés de fondre pour le compte de la nation. »
      Locuteur: Dusaulx
      ...er toutes les matières appartenant à la nation, et notamment les cuivres jaunes proven... ... affecte la classe indigente des citoyens : considérant qu’il est utile d’employer toutes les matières appartenant à la nation, et notamment les cuivres jaunes provenant des vaisselles des églises, décrète qu’il y a urgence.
      Locuteur: Vincens-Plauchut
      ...ession de divers biens appartenant à la nation et situés dans le département de la Cor... ... projet de décret tendant à mettre les régisseurs des domaines nationaux en possession de divers biens appartenant à la nation et situés dans le département de la Corse; ce projet de décret est ainsi conçu :

      Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      page 221
      Locuteur: Vincens-Plauchut
      ...t de faire rentrer dans les mains de la nation les domaines qui en sont frauduleusemen... « L’Assemblée nationale, considérant qu’il est instant de faire rentrer dans les mains de la nation les domaines qui en sont frauduleusement sortis, décrète qu’il y a urgence.

      Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      page 222
      Locuteur: Gensonné
      ...ordinaire aux grands procurateurs de la nation et aux commissaires du pouvoir exécutif... ...aires pour l’exécution du présent décret, qui sera envoyé, par un courrier extraordinaire aux grands procurateurs de la nation et aux commissaires du pouvoir exécutif à Orléans. »

      Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      page 226
      Locuteur: Lasource
      ...ux qui vont combattre les ennemis de la nation, ou de combattre lui-meme, sans être ré... ...raison celui de leurs armes; que nul ne peut refuser ou de donner ses armes à ceux qui vont combattre les ennemis de la nation, ou de combattre lui-meme, sans être réputé coupable de lâcheté, d’incivisme et de trahison ; qu’il faut un granp déplo...

      Séance du dimanche 2 septembre 1792, au soir

      page 230
      Locuteur: Le Président
      ...te élargis au milieu des cris devive la nation eit au cliquetis des armes. Les prisons... ...a vengeance, rendait aussi sa justice ; au Châtelet, plusieurs prisonniers ont ete élargis au milieu des cris devive la nation eit au cliquetis des armes. Les prisons du palais sont absolument vides, et fort peu de prisonniers ont échappé à la mo...
    • Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

      - search term matches: (18)

      Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

      page 253
      Locuteur: Jacob Dupont
      ...es des rentes qui leur sont dues par la nation; ce projet de décret est ainsi conçu : ...r, sans ordre de numéro, à tous ceux qui partentpour les frontières, les arrérages des rentes qui leur sont dues par la nation; ce projet de décret est ainsi conçu :
      Locuteur: Jacob Dupont
      ...et auxquels il est dû des rentes par la nation, seront payés, à toutes lettres et sans... ... Les citoyens qui partiront dans le cours de cette semaine pour les frontières, et auxquels il est dû des rentes par la nation, seront payés, à toutes lettres et sans délai, de tout ce qui est échu jusqu’au 1er juillet dernier. Les payeurs des re...

      Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

      page 264
      Locuteur: Le Président
      ...ent leurs chapeaux, en criant : Vive la nation. l’Assemblée, se lèvent aussitôt et agitent leurs chapeaux, en criant : Vive la nation.
      Locuteur: Mathieu Dumas
      M. Louis Aurran, vice-consul de la nation à Salo, en Catalogne, se présente à la ... M. Louis Aurran, vice-consul de la nation à Salo, en Catalogne, se présente à la barre.

      Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

      page 265
      Locuteur: Le Président
      ...ment du sieur Aurran, vice-consul de la nation française à Salo en Catalogne, renvoie ... « L’Assemblée nationale applaudit au dévouement du sieur Aurran, vice-consul de la nation française à Salo en Catalogne, renvoie au pouvoir exécutif l’objet de sa pétition, relativement aux persécutions que so...
      Locuteur: Le Président
      ...l’ennemi pour lui faire crier : Vive la nation française. ...sommes tous jeunes, nous avons presque tous servi et nous brûlons d’entrer chez l’ennemi pour lui faire crier : Vive la nation française.

      Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

      page 267
      Locuteur: Crestin
      ...ale, considérant que les intérêts de la nation commandent sa plus pronjPjf réintégrati... « L’Assemblée nationale, considérant que les intérêts de la nation commandent sa plus pronjPjf réintégration dans les biens considérables abusivement concédés, a titre d engagement, par ...

      Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

      page 269
      Locuteur: Crestin
      ...la restitution des sommes reçues par la nation avec les intérêts échus depuis le jour ... ...t par devant lequel la vente devra être faite, ils ne pourront plus obtenir que la restitution des sommes reçues par la nation avec les intérêts échus depuis le jour de la demande, et la faculté d’exercer leurs droits pour recevoir le payement de...

      Séance du mardi 3 septembre 1792, au soir

      page 270
      Locuteur: Crestin
      ...ux acquis, peuvent etre tenus envers la nation; dans ce cas la nation justifiera de ces droits par les titres... ...ments égaux, les droits incorporels, fixes ou casuels, dont lesdits biens, par eux acquis, peuvent etre tenus envers la nation; dans ce cas la nation justifiera de ces droits par les titres primitifs de concession.
    • Séance du samedi 27 août 1792, au matin

      - search term matches: (5)

      Séance du samedi 27 août 1792, au matin

      page 25
      Locuteur: Olivier Gérente
      ...hevaux, seront remontés aux frais de la nation. ...armes qui, par des routes forcées ou par tout autre accident, perdraient leurs chevaux, seront remontés aux frais de la nation.

      Séance du samedi 27 août 1792, au matin

      page 27
      Locuteur: Baignoux
      ...Si cette dépense était supportée par la nation, elle absorberait en grande partie le p... ...mbre d’agents très considérable, vu la quantité immense de ces sortes d’effets. Si cette dépense était supportée par la nation, elle absorberait en grande partie le produit du nouveau droit établi sur ces effets. Si elle l’était par les possesseu...

      Séance du samedi 27 août 1792, au matin

      page 31
      Locuteur: Baignoux
      ... au porteur; il se fonde sur ce qu’à la nation seule doit appartenir ce droit et que c... ...es compagnies de commerce indistinctement, l’usage de faire des billets payables au porteur; il se fonde sur ce qu’à la nation seule doit appartenir ce droit et que ces billets au porteur ne paient qu’un seul droit de timbre dans le laps de cinq ...

      Séance du samedi 27 août 1792, au matin

      page 32
      Locuteur: Lavigne
      ... ce droit appartient exclusivement à la nation ; considérant cependant que les sieurs ... ...er ou émettre des monnaies de quelque valeur et à quelque titre que ce soit; que ce droit appartient exclusivement à la nation ; considérant cependant que les sieurs Lefèvre et Lesage, entraînés par un exemple dangereux, ont cru pouvoir émettre d...

      Séance du samedi 27 août 1792, au matin

      page 34
      Locuteur: Vergniaud
      ...aisse la puissance et la grandeur de la nation au point d’avoir pu se laisser un seul ... ...é vos armées, et sans doute il n’est pas un citoyen assez pusillanime qui méconnaisse la puissance et la grandeur de la nation au point d’avoir pu se laisser un seul instant décourager par la nouvelle de cettte trahison. Que si vos ennemis en acq...
    • Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      - search term matches: (29)

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      page 385
      Locuteur: Lequinio
      ...combien ils s’étendront au delà, si les nations voisines sortent un jour de la léthargi... ... des avantages commerciaux et économiques que ce canal assure à la France; mais combien ils s’étendront au delà, si les nations voisines sortent un jour de la léthargie politique où elles existent ensevelies depuis tant de siècles; ou même, si leu...
      Locuteur: Lequinio
      ...u sans doute au rapprochement moral des nations de ces différentes contrées, et à l’acc...
      ...et de la raison. Mais si la torpeur des nations voisines, si l’indifférence ou les calc...
      Une si ample et si belle communication ne contribuerait pas peu sans doute au rapprochement moral des nations de ces différentes contrées, et à l’accélération de l’instant heureux où je vois toute l’Europe ne faire qu’un peuple d...
      ...s uni par les liens de l’intérêt et de la philosophie, de la liberté réciproque et de la raison. Mais si la torpeur des nations voisines, si l’indifférence ou les calculs privés de leurs souverains, s’opposent encore longtemps à cette majestueuse ...
      Locuteur: Lequinio
      ...a trois fois moins coûteuse. Une grande nation devenue libre ne pourrait-elle, ou n’os...
      ... La majesté, la force et le pouvoir des nations, n’égaleraient-elles donc pas celle d’u...
      ... de celle que vous offre la jonction du Rhône au Rhin; et celle-ci cependant sera trois fois moins coûteuse. Une grande nation devenue libre ne pourrait-elle, ou n’oserait-elle pas entreprendre aujourd’hui, lorsqu’il en coûtera si peu, ce que fit il y a cent ans un individu? La majesté, la force et le pouvoir des nations, n’égaleraient-elles donc pas celle d’un roi despote? et voudriez-vous laisser croire à la postérité que les Français l...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      page 386
      Locuteur: Lequinio
      ... effet, peut davantage être digne d’une nation devenue libre et faite pour substituer ... ... beauté, de la grandeur et de l’importance du projet (1) ? Quelle entreprise, en effet, peut davantage être digne d’une nation devenue libre et faite pour substituer de grands objets utiles à la société en général, au bronze inutile et à mille fa...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      page 387
      Locuteur: Lequinio
      ...Les compagnies ne manqueront pas, si la nation persuade qu’elle accueille de pareilles... ...royaume, ne peut qu’augmenter l’espérance de voir se réaliser cet utile projet. Les compagnies ne manqueront pas, si la nation persuade qu’elle accueille de pareilles entreprises. La France, d’un moment à l’autre, verra dans son intérieur s’ouvri...
      Locuteur: Lequinio
      ...me genre. Elles sont toutes utiles à la Nation, il est vrai, puisqu’elles accroissent ... ...n de l’entreprise dont il s’agit, ne ressemble en rien à toutes les autres du même genre. Elles sont toutes utiles à la Nation, il est vrai, puisqu’elles accroissent toutes la population, le commerce et l’industrie ; mais aucune d’elles ne produi...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      page 388
      Locuteur: Lequinio
      ...r tous les moyens possibles, les autres nations à trouver leur plus grand intérêt dans ...
      ... haute entreprise put s’exécuter par la Nation elle-même : au surplus, ce n’est pas en...
      11 faut donc..Messieurs, que vous ameniez, par tous les moyens possibles, les autres nations à trouver leur plus grand intérêt dans le transit du Rhône et du Rhin sur votre territoire. Il faut donc que vous dégag...
      ...nie forcée d’en retirer ses avances avec bénéfices. Il serait donc bon que cette haute entreprise put s’exécuter par la Nation elle-même : au surplus, ce n’est pas encore sur cet objet définitif que votre comité vous propose de statuer aujourd’hu...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      page 389
      Locuteur: Lequinio
      ... constituante avaient été d’avis que la nation fit à M. de la Chiche une remise de 12,... Cependant, Messieurs, les comités de l’Assemblée constituante avaient été d’avis que la nation fit à M. de la Chiche une remise de 12,000 livres pour récompense et indemnité de ses dépenses et de ses travaux; mais ...
      Locuteur: Lequinio
      ...e, ce jour de la création morale où les nations sont appelées par la philosophie vers u... ...dignité de son être, et où les peuples sentiront toute la force de leur puissance, ce jour de la création morale où les nations sont appelées par la philosophie vers une existence nouvelle : il arrivera malgré les despotes, ce moment heureux, où, ...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      page 390
      Locuteur: Duhem
      ...jà fait à la commune d’être fidèle à la nation et de soutenir la liberté et l’égalité ... ...s chéri et respecté l’autorité, et d’y renouveler le dernier serment que j’ai déjà fait à la commune d’être fidèle à la nation et de soutenir la liberté et l’égalité de tout mon pouvoir.

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      page 393
      Locuteur: Rülh
      ...ur l’enclume, et forgeait des fers à la nation. Ce sont ces deux êtres qui ont fait pa... ...e, et c’est le roi qui, lourdement et méchamment, levant son marteau, frappait sur l’enclume, et forgeait des fers à la nation. Ce sont ces deux êtres qui ont fait passer à l’ennemi nos fusils, nos canons, notre or, nos munitions, nos vivres : et...
      Locuteur: Le Président
      Messieurs, les représentants de la nation répondent du fond de leurs cœurs à la b... Messieurs, les représentants de la nation répondent du fond de leurs cœurs à la brûlante énergie que vous venez de manifester. Les hommes qui vous ressemblent ne...
      ...rouvé de délices que dans le sang d’une nation brave et généreuse. Que dis-je! ils ava... ...bons, gens pervers et corrompus, qui constamment ont sué le crime et qui n’ont trouvé de délices que dans le sang d’une nation brave et généreuse. Que dis-je! ils avaient juré votre mort ; et si le succès avait couronné leur désir, la France sera...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au matin

      page 411
      ...ont écriés d’une voix unanime : Vive la nation ! vive t’As-semblée nationale! et ils o... ...position des circonstances de cette mémorable journée, que tous les soldats se sont écriés d’une voix unanime : Vive la nation ! vive t’As-semblée nationale! et ils ont prêté, avec la plus vive énergie, le serment de maintenir la liberté et l'éga...
      ...de respect pour les représentants de la nation, et de soumission à vos décrets : mais ... ...de l’armée. Partout nous avons trouvé le même caractère de civisme, de courage, de respect pour les représentants de la nation, et de soumission à vos décrets : mais ce n’est pas, Messieurs, une soumission servile et forcée, c’est celle qu’inspir...
    • Séance du jeudi 6 septembre 1792, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au soir

      page 413
      Locuteur: Le Président
      ...différents objets dont il assure que la nation lui est redevable, il demande provisoir... ...nt encore statué sur une réclamation qu’il a formée, depuis plusieurs mois, sur différents objets dont il assure que la nation lui est redevable, il demande provisoirement de quoi pourvoir à son habillement, équipement et à quelques dettes auxque...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au soir

      page 414
      Locuteur: Lequinio
      ...r hâter le recrutement et procurer a la nation des armes, des chevaux, des munitions e... ...Roussin, commissaires envoyés dans les départements par le pouvoir exécutif, pour hâter le recrutement et procurer a la nation des armes, des chevaux, des munitions et des vivres, qui rendent compte à Jl Assemblée de leur succès dans le départeme...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au soir

      page 417
      Locuteur: Le Président
      ...aux cris de : Vive la liberté ! vive la nation ! La compagnie défile en bon ordre au milieu des applaudissements et aux cris de : Vive la liberté ! vive la nation !

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au soir

      page 418
      Locuteur: Le Président
      ...nt prêter le serment d’être fidèle à la nation et de maintenir la liberté et l’égalité... Elle vient prêter le serment d’être fidèle à la nation et de maintenir la liberté et l’égalité ou de mourir en les défendant.

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au soir

      page 419
      Locuteur: Le Président
      ..., aux cris de : Vive l’égalité, vive la nation! La compagnie défile en bon ordre, aux cris de : Vive l’égalité, vive la nation!
      Locuteur: Delaporte
      ...s ne peuvent, sans manquer au roi, à la nation et aux lois, la livrer tant qu’eLe sera... ...roi des Français, de la loyauté duquel ils ne peuvent douter. En conséquence, ils ne peuvent, sans manquer au roi, à la nation et aux lois, la livrer tant qu’eLe sera en état de défense. Ils croient que, sous ce rapport, leur résistance ne peut q...
      Locuteur: Delaporte
      ...ant qu’il est bien plus avantageux à la Nation de garder les 3,500 hommes qui composen... « Le conseil militaire considérant qu’il est bien plus avantageux à la Nation de garder les 3,500 hommes qui composent la garnison avec leurs armes et leurs bagages, que de faire une résistance qui...

      Séance du jeudi 6 septembre 1792, au soir

      page 420
      Locuteur: Dusaulx
      ... capitulation? Un opprobre versé sur la nation française : on devrait épargner à l’Ass... Je demande qu’on passe à l’ordre du jour. Qu’avez-vous entendu dans toute cette capitulation? Un opprobre versé sur la nation française : on devrait épargner à l’Assemblée nationale un récit aussi flétrissant pour des Français.
    • Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      - search term matches: (17)

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 36
      Locuteur: Le Président
      ...e matière soit imprimé aux dépens de la nation. ...es qu’il a déjà faites soient répétées et que l’ouvrage qu’il a composé sur cette matière soit imprimé aux dépens de la nation.
      Locuteur: Thuriot
      ...e doit pas entrer dans le Trésor de 1a. nation. Je demande donc que les citoyens qui v... ...’Assemblée reçoive le don qui lui est offert : l’or impur donné par La Fayette ne doit pas entrer dans le Trésor de 1a. nation. Je demande donc que les citoyens qui viennent vous offrir les franges du drapeau qu’ils ont brûlé, soient autorisés eu...
      Locuteur: Charlier
      ... concilier l’honneur et l’intérêt de la nation, je demande que cet or soit purifié par... Pour concilier l’honneur et l’intérêt de la nation, je demande que cet or soit purifié par le feu, et qu’il soit reçu dans le Trésor public.
      Locuteur: Albitte
      ...r ouvrage soit imprimé aux dépens de la nation. 11 demande que ce dernier ouvrage soit imprimé aux dépens de la nation.

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 39
      Locuteur: Aréna
      ...s soient dès à présent à la solde de la nation comme les autres volontaires. C’est ain... ...ur y commencer l’exercice du canon, qu’ils continueront tous les jours, et qu’ils soient dès à présent à la solde de la nation comme les autres volontaires. C’est ainsi qu’en peu de temps ils deviendront en état d’aller au-devant de l’ennemi qui ...

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 40
      Locuteur: Delacroix
      ...rs volontaires de la section des Quatre-Nations, prête à marcher aux frontières, demand... Une compagnie de chasseurs volontaires de la section des Quatre-Nations, prête à marcher aux frontières, demande la permission de défiler dans la salle.
      Locuteur: Vincent
      ...e dans le sein de la section des Quatre-Nations, et que j’ai déjà eu l’honneur de vous ... « Législateurs, vous voyez devant vous la compagnie de chasseurs que j’ai formée dans le sein de la section des Quatre-Nations, et que j’ai déjà eu l’honneur de vous présenter. Nous partons pour la frontière (du Midi), et vous ne nous reverrez qu...
      Locuteur: Vincent
      ...lein de confiance dans la loyauté de la nation, je les abandonne à la protection des l... ...les cris de deux enfants en bas âge, ne purent me faire changer de résolution. Plein de confiance dans la loyauté de la nation, je les abandonne à la protection des lois et aux soins paternels des représentants du peuple. Né sans fortune, je part...
      Locuteur: Vincent
      ...t. Nous jurons tous d’être fidèles à la nation; de maintenir de toutes nos forces la l... « Législateurs, recevez notre serment. Nous jurons tous d’être fidèles à la nation; de maintenir de toutes nos forces la liberté et l’égalité, et de mourir au poste où la patrie nous aura placés. » (Dou...

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 41
      Locuteur: Delacroix
      ...re de vos armées élèvent chaque jour la nation française à une hauteur effrayante pour... ». Législateurs, la sagesse de vos décrets et la bravoure de vos armées élèvent chaque jour la nation française à une hauteur effrayante pour les tyrans, et consolante pour les opprimés. Vous ébranlez tous les trônes en r...
      Locuteur: Delacroix
      ...i n’ont qu’une tête à perdre ; mais une nation ne craint pas les représailles. La ligu... ...voué à son ingrate patrie. Un prétendu droit des gens fut dicté par' les rois qui n’ont qu’une tête à perdre ; mais une nation ne craint pas les représailles. La ligue infernale moissonnne notre valeureuse et civique jeunesse, et nous balancerion...
      ... prononce le serment d’être fidèle à la nation universelle, à l’égalité, à la liberté,... ... je sens, législateurs, combien il m’honore et combien il vous est honorable. Je prononce le serment d’être fidèle à la nation universelle, à l’égalité, à la liberté, à la souveraineté du genre humain. Gallophile de tout temps, mon cœur est Franç...

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 43
      Locuteur: Michel Gentil
      ...e médicale; de sorte qu’au moment où la nation s’est emparée des biens provenant de la... ...nnée pour des cours publics de minéralogie, de chimie, de botanique et de matière médicale; de sorte qu’au moment où la nation s’est emparée des biens provenant de la fondation de M. Pouffier, l’Académie, jouissait de 6,100 livres de revenu, savo...
      ...uffier, et remis à la disposition de la nation, étaient spécialement affectés à la dép...
      ...tre faite, ils pourront tenir lieu à la nation d’un revenu de 20,000 livres, attendu q...
      ...r sur ce seul département, surtout en considérant que les biens légués par M. Pouffier, et remis à la disposition de la nation, étaient spécialement affectés à la dépense de l’Académie, d’un autre côté, le comité d’aliénation de l’Assemblée const...
      ...’élèventà 14,506 livres 16 sols (1) ; et, par la vente avantageuse qui en doit être faite, ils pourront tenir lieu à la nation d’un revenu de 20,000 livres, attendu que ces biens-fonds sont situés dans un pays fertile. D’ailleurs l’opposition for...

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 45
      Locuteur: Lequinio
      ... acquis ou qui sont tenus à ferme de la nation avec mélange ou sans mélange d’autres b... « A l’égard de ceux desdits droits qui ont été acquis ou qui sont tenus à ferme de la nation avec mélange ou sans mélange d’autres biens conservés, on se conformera aux dispositions des décrets précédemment rendu...
      Locuteur: Lequinio
      ...its droits qui sont tenus à ferme de la nation avec ou sans mélange d’autres biens ou ... ...récédentes sur la vente des droits ci-devant féodaux ; et à l’égard de ceux desdits droits qui sont tenus à ferme de la nation avec ou sans mélange d’autres biens ou droits, on se conformera aux lois précédentes relativement aux indemnités qui po...

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 47
      Locuteur: Lequinio
      ...its droits qui sont tenus à ferme de la nation avec ou sans mélange d’autres biens ou ... ...précédentes sur la vente des droits ci-devant féodaux; et à l’égard de ceux desdits droits qui sont tenus à ferme de la nation avec ou sans mélange d’autres biens ou droits, on se confor mera aux lois précédentes, relativement aux indemnités qui ...

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 48
      Locuteur: Forfait
      ...te indemnité doit être supportée par la nation. ...iné le peuple à se porter aux excès auxquels il s]est livré, ils pensent que cette indemnité doit être supportée par la nation.

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 49
      Locuteur: Forfait
      , la nation doit à Mme Saint-Laurent et à Mlle Touc... , la nation doit à Mme Saint-Laurent et à Mlle Touch sa sœur, l’indemnité des pertes que l’insurrection qui a eu lieu à Dunkerque l...
      Locuteur: Forfait
      ... faire supporter cette indemnité par la nation, vos comités ont pensé que vous ne pouv... ...palité de Dunkerque, appuyée par le directoire du département du Nord, tendant à faire supporter cette indemnité par la nation, vos comités ont pensé que vous ne pouvez avoir égard à cette réclamation. La force publique, dans toutes les villes

      Séance du lundi 27 août 1792, au soir

      page 51
      Locuteur: Lecointre
      ..., s’occupent à faire des fusils pour la nation. » (Applaudissements.) ...nseil général, de la commune de Saint-Etienne. « Nos fabricants, porte l’adresse, s’occupent à faire des fusils pour la nation. » (Applaudissements.)
    • Séance du lundi 10 septembre 1792, au soir

      - search term matches: (6)

      Séance du lundi 10 septembre 1792, au soir

      page 541
      Locuteur: Le Président
      ...amais une capitulation honteuse pour la nation. C’est la liberté tout entière, c’est l... ... Nous jurons à la face de l’univers de périr plutôt mille fois que de souifrir jamais une capitulation honteuse pour la nation. C’est la liberté tout entière, c’est l’égalité la plus parfaite que nous nous voulons. Amour ardent de la patrie, obéi...
      Locuteur: Le Président
      ...le, aux cris de vive l’égalité, vive la nation. Ils s’avancent en bon ordre et traversent la salle, aux cris de vive l’égalité, vive la nation.

      Séance du lundi 10 septembre 1792, au soir

      page 542
      Locuteur: Le Président
      ...lle aux cris de vive l’égalité, vive la nation. Ils s’avancent eu bon ordre et traversent la salle aux cris de vive l’égalité, vive la nation.
      Locuteur: Le Président
      ...nde à prêter le serment de hdeiite a la nation, et de maintenir de tout son pouvoir la... ... ennemis de la patrie et sur le point de partir pour j,es IjC^.1?r,es1’ e^e demande à prêter le serment de hdeiite a la nation, et de maintenir de tout son pouvoir la liberté et l’égalité ou de mourir en les défendant.
      Locuteur: Le Président
      ...hants du Ça ira! et aux cris de vive la nation. Ils s avancent en bon ordre et traversent la salle aux chants du Ça ira! et aux cris de vive la nation.

      Séance du lundi 10 septembre 1792, au soir

      page 547
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      ...enouveler leur serment de fidélité à la nation et d attachement aux principes éternels... ...demandent, en leur nom, qu’il leur soit permis de défiler dans la salle et d’v renouveler leur serment de fidélité à la nation et d attachement aux principes éternels de la dé-

      Séance du lundi 10 septembre 1792, au soir

      page 549
      ...nt des droits réels aux bienfaits de la nation. .... Ainsi vous prouverez qne les talents et la vertu sont les seuls titres qui aient des droits réels aux bienfaits de la nation.
  • Tome 50 : Du 15 au 21 septembre 1792 3 résultats
    • Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      - search term matches: (20)

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 5
      Locuteur: Lequinio
      nom de la nation. nom de la nation.
      Locuteur: Lequinio
      ... spécialement attachés au service de la nation ; près le Corps législatif. ...t relatif à l'organisation du corps des gendarmes natio- 1* septembre 1792. naux spécialement attachés au service de la nation ; près le Corps législatif.

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 6
      Locuteur: Lequinio
      ...nt, appartenant 14 septembre 1792. à la nation. Décret relatif aux rentes constituées en argent, appartenant 14 septembre 1792. à la nation.

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 8
      Locuteur: Lequinio
      ...chaud, citoyen de la section des Quatre-Nations, qui envoie à l'Assem- 17° Lettre du sieur Michaud, citoyen de la section des Quatre-Nations, qui envoie à l'Assem-

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 9
      Locuteur: Couturier
      ...plus de confiance en eux, qu'il a vu la nation venir au secours de cette maison; et qu... ...ont dans les mains de la classe la plus indigente du peuple qui a pris d'autant plus de confiance en eux, qu'il a vu la nation venir au secours de cette maison; et qu'il a cru qu'elle était devenue pour ainsi dire nationale.

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 10
      Locuteur: Frasey
      ...t exclusivement aux représentants de la nation, et que le pouvoir exécutif se conforme... ...ant la justice- de la demande du sieur Jubié, a répondu que cet objet appartenait exclusivement aux représentants de la nation, et que le pouvoir exécutif se conformerait au décret qui serait rendu.

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 11
      Locuteur: Frasey
      ...ndustrie; enfin, elles fournissent à la nation de nouveaux objets d'exportation, et pa... l'industrie; enfin, elles fournissent à la nation de nouveaux objets d'exportation, et par conséquent de nouveaux moyens d'attirer le numéraire des étrangers.

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 12
      Locuteur: Cunin
      ...ion des finances de l'Etat exige que la nation emploie tous les moyens autorisés par l... « L'Assemblée nationale, considérant que la situation des finances de l'Etat exige que la nation emploie tous les moyens autorisés par la
      Locuteur: Cunin
      ...périls, sans que la tentative expose la nation à aucuns frais ni pertes; considérant q... ... l'exploiter et de lui faire produire un revènu considérable à leurs risques et périls, sans que la tentative expose la nation à aucuns frais ni pertes; considérant que l'estimation de ce puits ne se porte pas à deux années, du produit que l'on ë...
      Locuteur: Cunin
      ...it des décrets, et dans l'intérêt de la nation, de diviser les enchères des domaines t... ...aon pendant cet intervalle; considérant enfin qu'il est également dans le prescrit des décrets, et dans l'intérêt de la nation, de diviser les enchères des domaines trop considérables pour espérer-beaucoup de curieux, si on les adjugeait en §ros;...
      Locuteur: Cunin
      ...ion, sans espoir de récupérer contre la nation, en cas de non-réussite. ... ses risques, périls et fortune,-et fera l'avance de tous les irais de construction, sans espoir de récupérer contre la nation, en cas de non-réussite.
      Locuteur: Cunin
      ... compagnie en fin de bail remettra à la nation tous les édifices de la nouvelle saline en bon état : la nation lui en payera la valeur à dire d'expert... ... les entrepreneurs parviennent à donner à ce puits la valeur qu'on en espère, la compagnie en fin de bail remettra à la nation tous les édifices de la nouvelle saline en bon état : la nation lui en payera la valeur à dire d'experts.
      Locuteur: Cunin
      ...aline, et à remettre aux préposés de la nation la généralité des sels qu'elle formera,... ...er, si bon lui semble; à n'employer que des Français pour l'exploitation de la saline, et à remettre aux préposés de la nation la généralité des sels qu'elle formera, dont on lui payera le quintal au prix réglé par le bail à entreprise.

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 13
      Locuteur: Masuyer
      ...même, se sert d'objets appartenant à la nation, la loi ne sera point exécutée. ...s et des chevaux est entravée, si tous les jours la municipalité de Paris, elle-même, se sert d'objets appartenant à la nation, la loi ne sera point exécutée.

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 14
      Locuteur: Lequinio
      ..., et garnis de meubles appartenant à la nation, ont été dégarnis en tout ou en partie,... ...; divers logements occupés par des officiers de chez le roi ou à titre de faveur, et garnis de meubles appartenant à la nation, ont été dégarnis en tout ou en partie, sans qu on sache par qui ni pourquoi.

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 15
      Locuteur: Lequinio
      ...cupés en ce moment, et appartenant à la nation, de n'en rien laisser sortir sans un or... ...ienne de donner la consigne à toutes les sentinelles aux portes des lieux non occupés en ce moment, et appartenant à la nation, de n'en rien laisser sortir sans un ordre de ma part; l'on n'en démeuble pas moins les hôtels, et cela même est arrivé...
      Locuteur: Lequinio
      ... tous autres bâtiments appartenant à la nation. ...lconques placés de quelque manière que ce soit, aux Tuileries, au Louvre et dans tous autres bâtiments appartenant à la nation.
      Locuteur: Masuyer
      ...s, Messieurs, il s'agit de savoir si la nation française est souveraine, ou si c'est l...
      ...s des propriétés qui appartiennent à la nation tout entière. Je demande qu'il soit déf...
      ...ur nous disperser, nous détruire et nous asservir. {Applaudissements.) D'ailleurs, Messieurs, il s'agit de savoir si la nation française est souveraine, ou si c'est la commune de Paris; il s'agit de savoir si cette commune a le droit de disposer des effets des propriétés qui appartiennent à la nation tout entière. Je demande qu'il soit défendu à tout-officier municipal ou commissaire de section de s'introduire dans le...

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 16
      Locuteur: Reboul
      ... la gloire et la splendeur d'une grande nation. Et c'est ainsi que vous arriveriez à r... ... dans chacune d'elles un Muséum où seraient déposés ces beaux monuments qui font la gloire et la splendeur d'une grande nation. Et c'est ainsi que vous arriveriez à répandre le véritable goût des beaux-arts dans un empire qu'ils ont rendu célèbre...

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 26
      ...îmes pour l'intérêt général, tant de la nation que de tous les créanciers, des actes c... « Dans l'originetle cette affaire, nous la surveillâmes totalement, et nous fîmes pour l'intérêt général, tant de la nation que de tous les créanciers, des actes conservatoires; nous ouvrîmes une correspondance tendant à assurer une partie des...
      ...puler les intérêts, non seulement de la nation, mais encore de la masse des créanciers...
      ...e celle où se versaient les fonds de la nation, par un arrêté du 1$ mai, a encore char...
      ...es poursuites. M. le procureur général, par cette ordonnance, fut autorisé à stipuler les intérêts, non seulement de la nation, mais encore de la masse des créanciers comme syndic. En conséquence, le directoire sentant la nécessité de séparer bien distinctement la caisse des recouvrements de celle où se versaient les fonds de la nation, par un arrêté du 1$ mai, a encore chargé M. Guérin de la caisse des recouvrements, moyennant un cautionnement de 50,00...

      Séance du samedi 15 septembre 1792, au soir

      page 27
      ...us de confiance dans ces billets que la nation a accordé un premier secours, qui lui a... ...uvent être dans la classe la plus indigente du peuple, lequel a pris d'autant plus de confiance dans ces billets que la nation a accordé un premier secours, qui lui a fait croire que cette caisse était devenue pour ainsi dire nationale.
    • Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      - search term matches: (20)

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 31
      Locuteur: Henry
      ...résent: il demande pour l'intérêt de la nation, pour celui d'une foule de créanciers l... ...teur de mineurs émigrés demande que leurs biens ne soient point vendus quant à présent: il demande pour l'intérêt de la nation, pour celui d'une foule de créanciers légitimes, a continuer sa régie particulière.
      Locuteur: Henry
      ...ineurs Courte-Bonne, sans profiter à la nation, elles ruineront une foule ae créancier...
      ...tte vente écartera l'indemnité due à la nation, parce que, dans ce moment, son produit...
      ...mouvements de son administration; si ces lois sont exécutées sur les biens des mineurs Courte-Bonne, sans profiter à la nation, elles ruineront une foule ae créanciers au nombre desquels se trouve le sieur Thiercelin lui-même. Les rentes annuelle...
      ...rte-Bonne, les créanciers privilégiés excluront les créanciers hypothécaires; cette vente écartera l'indemnité due à la nation, parce que, dans ce moment, son produit ne suffirait peut-être pas pour désintéresser tous les créanciers. Cette vérité...

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 32
      Locuteur: Henry
      ...era aux créanciers Courte-Bonne-et à la nation, en permettant le séquestre particulier... ... approuve les spéculations du sieur Thiercelin, et reconnu l'avantage qui résultera aux créanciers Courte-Bonne-et à la nation, en permettant le séquestre particulier que propose le sieur Thiercelin ; mais ils ont pensé qu'il ne leur appartenait ...
      Locuteur: Henry
      ...ux pour nombre de créanciers et pour la nation, d'admettre la demande du sieur Thierce... ... des contributions publiques, qui, par son avis, a reconnu qu'il serait avantageux pour nombre de créanciers et pour la nation, d'admettre la demande du sieur Thiercelin; mais il a reconnu l'impuissance où il était d'interpréter ni de modifier l'...
      Locuteur: Henry
      ... foule de créanciers sans profiter à la nation, qui peut, quand il lui plaira, et quan... ...ente qui se ferait en ce moment des biens des mineurs Courte-Bonne ruinerait une foule de créanciers sans profiter à la nation, qui peut, quand il lui plaira, et quand elle sera assurée de son indemnité, faire procéder à la vente des biens des mi...
      Locuteur: Henry
      ...cle 20 de la loi du 8 avril dernier, la nation ne peut rien toucher sur les biens des ... ...ndu le rapport de son comité de législation, considérant qu'aux termes de l'article 20 de la loi du 8 avril dernier, la nation ne peut rien toucher sur les biens des émigrés qu'au préalable leurs créanciers légitimes, dont les titres sont reconnu...
      Locuteur: Henry
      ...imes pourraient perdre leur gage, et la nation son indemnité; ...s ou régis par les commissaires régisseurs nationaux, plusieurs créanciers légitimes pourraient perdre leur gage, et la nation son indemnité;
      Locuteur: Henry
      ...foule de créanciers, sans profiter à la nation ; ...u même mois, la vente des biens des mineurs Courte-Bonne ne peut que ruiner une foule de créanciers, sans profiter à la nation ;
      Locuteur: Henry
      « Considérant, par dessus tout, que la nation demeure toujours libre de faire vendre ... « Considérant, par dessus tout, que la nation demeure toujours libre de faire vendre les biens des mineurs Courte-Bonne .quand il lui conviendra, décrète qu'il y a u...

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 36
      Locuteur: Granet
      ...isé le pouvoir exécutif à faire pour la nation l'acquisition du port Mont-marin, sur l... ... que, par ses décrets du 5 janvier et du 29 juin 1792, elle a suffisamment autorisé le pouvoir exécutif à faire pour la nation l'acquisition du port Mont-marin, sur la rivière de Rance, et voulant fixer d'une manière irrévocable les dépenses ordi...

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 38
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ...s fabriques sont à la disposition de la nation, et qu'il serait contraire à tout principe, que la nation prononçât dans sa propre cause par l'or... ...dinaires ; et bien plus encore aujourd'hui qu'auparavant, parce que les biens des fabriques sont à la disposition de la nation, et qu'il serait contraire à tout principe, que la nation prononçât dans sa propre cause par l'organe de ses représentants.
      Locuteur: Leboucher-du-Longchamp
      ...é s'en remettre aux représentants de la nation que de passer sur un léger doute. ...if, a déterminé en grande partie sa décision ; et tout annonce qu'il a mieux aimé s'en remettre aux représentants de la nation que de passer sur un léger doute.

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 39
      Locuteur: Lafon-Ladebat
      ... droits gui doivent en résulter pour la nation, sur les effets mobiliers et immobilier... ...ordinaire des finances, sur la nature et la forme des cautionnements, et sur lès droits gui doivent en résulter pour la nation, sur les effets mobiliers et immobiliers des receveurs de district et des payeurs généraux de département.

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 40
      Locuteur: Gohier
      La générosité d'une nation toujours grande envers celui même qui s... La générosité d'une nation toujours grande envers celui même qui s'était fait un jeu cruel de trahir ses premiers serments, n'a pu toucher le cœur...

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 41
      Locuteur: Gohier
      ...tait de l'aire égorger une partie de la nation pour régner despotiquement sur l'autre. ...le rétablir dans la plénitude d'un pouvoir usurpé; que sa plus chère espérance était de l'aire égorger une partie de la nation pour régner despotiquement sur l'autre.

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 43
      Locuteur: Gohier
      ...e une propriété nationale, parce que la nation entière les accuse. Sans doute, les Fra... ...ervation de Paris, mais du salut de toute la France; qu'ils sont en quelque sorte une propriété nationale, parce que la nation entière les accuse. Sans doute, les Français ne se vengeront point par des crimes sur la tête même du plus criminel des...
      ...gens destinés à remplir, aux yeux de la nation, le devoir le plus saint et le plus sac... ...ssirait bientôt du double, devait être un centre de réunion ouvert aux honnêtes gens destinés à remplir, aux yeux de la nation, le devoir le plus saint et le plus sacré, celui d'assurer la conservation de ses maîtres... La famille royale alors se...

      Séance du dimanche 16 septembre 1792, au matin

      page 44
      Locuteur: Gohier
      ...ntreprenaient de ruiner le crédit de la nation (1). ...n sorte que c'était avec le Trésor national que les agents du pouvoir exécutif entreprenaient de ruiner le crédit de la nation (1).
    • Séance du mercredi 19 septembre 1792, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 19 septembre 1792, au soir

      page 151
      Locuteur: Reboul
      ...richesses inestimables, qu'aucune autre nation ne possède. 11 faut assurer aux citoyen... ...ssière dans des coins du palais, où on ne les voyait pas, et où périssaient ces richesses inestimables, qu'aucune autre nation ne possède. 11 faut assurer aux citoyens de Versailles que les statues qui ornent le parc, et qui seules attiraient les...
  • Tome 52 : Du 22 septembre au 26 octobre 1792 affichant 10 sur 16 résultats tout afficher
    • Séance du mardi 26 septembre 1792, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du mardi 26 septembre 1792, au matin

      page 155
      Locuteur: Rewbell
      ...talents, investis de la confiance de la nation, est une véritable calamité publique. P... Un membre : La démission des ministres connus par leurs talents, investis de la confiance de la nation, est une véritable calamité publique. Peut-être la Convention jugera-t-elle à propos de délibérer mûrement la question ...
      Locuteur: Rouyer
      ...plique, et je dis que, la volonté de la nation ayant appelé Roland au ministère, la Co... Un ministre de l’intérieur est facile à trouver. (Murmures.) Je m’explique, et je dis que, la volonté de la nation ayant appelé Roland au ministère, la Convention nationale doit refuser sa démission et le charger spécialement des fonc...

      Séance du mardi 26 septembre 1792, au matin

      page 160
      Locuteur: Brissot de Warville
      ...ossession de tout le pays, au nom de le nation et de la liberté française, jusqu’au bo... ...xécute sa retraite ; j’espère aussi que bientôt je vous annoncerai la prise de possession de tout le pays, au nom de le nation et de la liberté française, jusqu’au bord du lac de Genève.

      Séance du mardi 26 septembre 1792, au matin

      page 161
      Locuteur: Couthon
      J’appuie la proposition de Gensonné. La nation vous a donné la faculté de rendre des d... J’appuie la proposition de Gensonné. La nation vous a donné la faculté de rendre des décrets; mais vous n’avez pas celle d’en déléguer le droit à des commissaires.

      Séance du mardi 26 septembre 1792, au matin

      page 162
      Locuteur: Lebrun
      Avant l’époque du 10 août, la nation française avait, pour ainsi dire, perdu... Avant l’époque du 10 août, la nation française avait, pour ainsi dire, perdu toute sa considération au dehors ; c’était le fruit des perfides intrigues d’un...

      Séance du mardi 26 septembre 1792, au matin

      page 165
      Locuteur: Lebrun
      ...e que l’indépendance et l’honneur de la nation soient partout respectés; c’est de lui ... C’est de veiller à ce que l’indépendance et l’honneur de la nation soient partout respectés; c’est de lui faire tenir dans les Cours, par l’organe de ses agents, un langage toujours fier...
    • Séance du samedi 29 septembre 1792

      - search term matches: (31)

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 210
      Locuteur: Camus
      « Représentants de la nation, « Représentants de la nation,

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 211
      Locuteur: Camus
      ...la forme de sa Constitution, lorsqu’une nation reconnaît que la forme de gouvernement ... ...nnes et les propriétés. Au peuple seul appartient le droit souverain de changer la forme de sa Constitution, lorsqu’une nation reconnaît que la forme de gouvernement qu’elle s’était donnée, au lieu de la protéger et de la rendre heureuse, est dev...

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 212
      Locuteur: Camus
      ...le serment solennel d’être fidèles a la nation, de maintenir la liberté, l’égalité et ... ...e divinité tuté-laire et jalouse, nous ordonne de renouveler ici, publiquement, le serment solennel d’être fidèles a la nation, de maintenir la liberté, l’égalité et de mourir en les défendant.
      Locuteur: Camus
      ...é lui faisait regarder comme sacrés; la nation vous en a débarrassés en vous investiss... ...ntièrement libre. Le Corps législatif était entravé par des liens que sa fidélité lui faisait regarder comme sacrés; la nation vous en a débarrassés en vous investissant de tous ses pouvoirs. Le premier usage que vous en avez fait justifie sa con...

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 213
      Locuteur: Camus
      ...ans sa plénitude, la souveraineté ae la nation, elle est la base de tous nos principes... Elle a dû s’évanouir devant le principe de l’égalité ; vous proclamez, dans sa plénitude, la souveraineté ae la nation, elle est la base de tous nos principes politiques, elle sera celle de vos lois.
      Locuteur: Camus
      ...s vertus qui ont toujours distingué les nations, qui n’étaient flétries ni par le despo... « Français républicains, nous allons embrasser les vertus qui ont toujours distingué les nations, qui n’étaient flétries ni par le despotisme, ni par tous les vices qu’entraînait la corruption des Cours. Puisse une s...
      Locuteur: Camus
      « Représentants de la nation, « Représentants de la nation,

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 214
      Locuteur: Camus
      « Je jure d’être fidèle à la nation et de maintenir de tout mon pouvoir la ... « Je jure d’être fidèle à la nation et de maintenir de tout mon pouvoir la liberté et l’égalité, ou de mourir à mon poste.'Je jure de protéger les personne...

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 215
      Locuteur: Camus
      ...opriétés, sont sous la sauvegarde de la nation, le décret par lequel elle abolit la ro... ...stitution que celle qui est acceptée par le peuple; 2° que les personnes, les propriétés, sont sous la sauvegarde de la nation, le décret par lequel elle abolit la royauté en France, ont successivement excité l’enthousiasme que ces déclarations e...

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 216
      Locuteur: Camus
      ...é en France ; le second, qui établit la nation en République. ...ts rendus par la Convention nationale, savoir : le premier, qui abolit la royauté en France ; le second, qui établit la nation en République.
      Locuteur: Camus
      ...ion nationale a établi par un décret la nation française en République. ...et, de même de la lettre du citoyen Roland, ministre, qui annonce que la Convention nationale a établi par un décret la nation française en République.
      Locuteur: Camus
      ...uveler leur serment d’être fidèles à la nation, de maintenir la liberté et l’égalité, ... ...ure faite à l’assemblée composant la section, qui se sont fait un devoir de renouveler leur serment d’être fidèles à la nation, de maintenir la liberté et l’égalité, ou de mourir en la défendant.

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 217
      Locuteur: Camus
      ...ropriétés sont sous la sauvegarde de la nation. ...ution que celle qui a été acceptée par le peuple ; 2° que les personnes et les propriétés sont sous la sauvegarde de la nation.
      Locuteur: Camus
      ...es cris souvent réitérés de : « Vive la nation ! Vive la République fran-« çaise! » ... de la Convention nationale par de vives acclamations, avec enthousiasme, avec des cris souvent réitérés de : « Vive la nation ! Vive la République fran-« çaise! »

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 218
      Locuteur: Camus
      ...ujourd’hui d’être à jamais fidèles à la nation, de soutenir de tous nos pouvoirs la li... ...pas notre conduite, et qu’elle daignera recevoir le serment que nous réitérons aujourd’hui d’être à jamais fidèles à la nation, de soutenir de tous nos pouvoirs la liberté et l’égalité, et de mourir en les défendant, le corps électoral nous ayant...

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 219
      Locuteur: Camus
      ...onseil du district, d’être fidèles à la nation, de soutenir de tout leur pouvoir la li... « Considérant que le serment prêté le 14 de ce mois, par tous les membre du conseil du district, d’être fidèles à la nation, de soutenir de tout leur pouvoir la liberté et l’égalité, ou de mourir à leur poste (serment qu’ils avaient déjà prêté...
      Locuteur: Camus
      ...en l’avertissant qu’il était menacé. La nation française s’est levée tout entière; ell... ...délégués et l’infidélité à la souveraineté du peuple, a rempli tous ses devoirs en l’avertissant qu’il était menacé. La nation française s’est levée tout entière; elle vous a nommé, et les tyrans ont frémi.
      Locuteur: Camus
      « La nation vous a investis des pouvoirs les lus il... « La nation vous a investis des pouvoirs les lus illimités; elle vous a revêtus de la force de 4 millions de citoyens libres ; elle...

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 220
      Locuteur: Camus
      ...sera exempt de responsabilité envers la nation, l’estime ou le mépris, une couronne de... ...n seront élus par lui; l’exception dangereuse d’un seul n’existera plus. Nul ne sera exempt de responsabilité envers la nation, l’estime ou le mépris, une couronne de chêne ou la mort seront la récompense ou la punition de tous les fonctionnaires...
      Locuteur: Camus
      ...dividuel autour des représentants de la nation, tous vaincront avec vous, tous se mont... ...os travaux immortels, tous partageront vos périls, tous formeront un faisceau individuel autour des représentants de la nation, tous vaincront avec vous, tous se montreront dignes citoyens de la République française, du premier gouvernement où le...

      Séance du samedi 29 septembre 1792

      page 225
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      ...mplir envers ses collègues et envers la nation. ...itoyen, qui sera jugé digne de ces grandes fonctions, aura un double devoir à remplir envers ses collègues et envers la nation.
    • Séance du dimanche 30 septembre 1792

      - search term matches: (19)

      Séance du dimanche 30 septembre 1792

      page 235
      Locuteur: Petitjean
      ...inistère. Hier même, à la tribune de la nation, j’ai été accusé d’avoir manqué de cour... ...lité, la crainte des événements, la faiblesse enfin me faisaient abandonner le ministère. Hier même, à la tribune de la nation, j’ai été accusé d’avoir manqué de courage dans un moment critique. Je reviendrai tout à l’heure sur cette inculpation,...

      Séance du dimanche 30 septembre 1792

      page 236
      Locuteur: Petitjean
      ...eussions été d’indignes ministres de la nation ou d’ineptes administrateurs, si nous n... ...l’ennemi? Assurément cette grande question mérite bien d’être-examinée, et nous eussions été d’indignes ministres de la nation ou d’ineptes administrateurs, si nous n’avions jugé le besoin de prévoir tous les cas et l’obligation d’étendre nos soi...

      Séance du dimanche 30 septembre 1792

      page 238
      Locuteur: Camus
      ...iers qui ont été mis sous la main de la nation. » ...t avec les précautions précédemment prises pour la conservation des effets mobiliers qui ont été mis sous la main de la nation. »
      Locuteur: Camus
      « Aux représentants de la nation assemblés en Convention. « Aux représentants de la nation assemblés en Convention.
      Locuteur: Camus
      ...Il avaitaussi cherché à soustraire à la nation ses propriétés et son mobilier, mais no... « Il avaitaussi cherché à soustraire à la nation ses propriétés et son mobilier, mais nous venons de découvrir la fraude et nous avons l’honneur de vous adresser les pr...

      Séance du dimanche 30 septembre 1792

      page 240
      Locuteur: Camus
      ...ésident, le serment d’être fidèles à la nation, de maintenir de tout leur pouvoir la l... ...ontinué, chaque membre, ainsi que le secrétaire ont prêté, entre les mains du président, le serment d’être fidèles à la nation, de maintenir de tout leur pouvoir la liberté et l’égalité, ou de mourir à leur poste. De tout quoi a été dressé procès...
      Locuteur: Camus
      ...e prêter le serment d’être fidèles à la nation, et de maintenir, de tout leur pouvoir,...
      ...ses pour donner aux représentants de la nation, une nouvelle preuve de notre soumissio...
      ...orte que tous Français, recevant traitement ou pension de l’Etat, seront tenus de prêter le serment d’être fidèles à la nation, et de maintenir, de tout leur pouvoir, la liberté et l’égalité, ou de mourir à leur poste; une autre loi du lendemain ...
      ... devons pas, Messieurs, attendre que ces lois nous soient officiellement transmises pour donner aux représentants de la nation, une nouvelle preuve de notre soumission et de notre respect aux lois qui émanent de la sagesse. J’ai indiqué par des a...
      ...l général le serment d’être fidèle à la nation, de maintenir de tout son pouvoir la li... ...dit serment avait été fixée à cejourd’hui (l), a prêté entre les mains du conseil général le serment d’être fidèle à la nation, de maintenir de tout son pouvoir la liberté et l’égalité ou de mourir à son poste. Ce fait, l’on a commencé l’appel no...
      ...r prêter le serment d’être fidèles à la nation, de maintenir de tout leur pouvoir, la ... ... district de Colmar ont fixé le jeudi 20 du courant, à huit heures du matin, pour prêter le serment d’être fidèles à la nation, de maintenir de tout leur pouvoir, la liberté et l’égalité ou de mourir à leur poste.

      Séance du dimanche 30 septembre 1792

      page 241
      Locuteur: Camus
      « Je jure d’être fidèle à la nation, et de main-« tenir de tout mon pouvoir... « Je jure d’être fidèle à la nation, et de main-« tenir de tout mon pouvoir la liberté et l’égalité, «ou de mourir à mon poste. » Après quoi chaque commis ...
      Locuteur: Camus
      « Représentants de la nation, « Représentants de la nation,
      Locuteur: Camus
      ...us ne tarderez pas, Représentants de la nation, à vous en occuper sérieusement; mais e... ...evient nécessaire et indispensable pour 1 institution du gouvernement actuel. Vous ne tarderez pas, Représentants de la nation, à vous en occuper sérieusement; mais en attendant que vous puissiez nous faire jouir pleinement de ce bien précieux et...

      Séance du dimanche 30 septembre 1792

      page 242
      Locuteur: Camus
      ...t-Suisses qui, constamment fidèles à la nation, ont rejeté avec horreur toute proposit... ... services à la Révolution; il s’y est joint aussi quelques-uns de ces braves Gent-Suisses qui, constamment fidèles à la nation, ont rejeté avec horreur toute proposition de suivre les traîtres de Coblentz. (Applaudissements.) Les autres sont tiré...
      Locuteur: Coustard
      ...fait ses adieux aux représentants de la nation. Elle part demain pour aller combattre ... ...e de gendarmes nationaux à cheval, qui faisait aussi le service de l’Assemblée, fait ses adieux aux représentants de la nation. Elle part demain pour aller combattre les ennemis de la liberté et de l’égalité. Elle jure d’employer tout son pouvoir...

      Séance du dimanche 30 septembre 1792

      page 247
      Locuteur: Buzot
      ...ait de notre devoir d’éclairer les deux nations sur cette catastrophe. Nous avons rétab... ...ombre d’habits rouges, ce qu’il ne faut pas confondre. Nous avons pensé qu’il était de notre devoir d’éclairer les deux nations sur cette catastrophe. Nous avons rétabli la véracité des faits : des témoins oculaires nous ont instruits et l’ouvrage...

      Séance du dimanche 30 septembre 1792

      page 248
      Locuteur: Buzot
      ...irez, Législateurs, éclairez toutes les nations de l’univers, et la République français... ...s apprendront enfin que leur force ne gît que dans l’ignorance des peuples. Eclairez, Législateurs, éclairez toutes les nations de l’univers, et la République française, deviendra la République universelle. (Applaudissements.)
      Locuteur: Gorsas
      ...s citoyens sociétaires du Théâtre de la Nation, est admis à la barre et offre, pour le... Le citoyen Saint-Prix, au nom des citoyens sociétaires du Théâtre de la Nation, est admis à la barre et offre, pour les frais de la guerre, le produit d’une représentation donnée jeudi dernier, et s...
    • Séance du vendredi 5 octobre 1792

      - search term matches: (15)

      Séance du vendredi 5 octobre 1792

      page 335
      Locuteur: Camus
      ...ité des fonctions de représentant de la nation et de tout autre fonction publique ; 4° A l’incompatibilité des fonctions de représentant de la nation et de tout autre fonction publique ;

      Séance du vendredi 5 octobre 1792

      page 339
      Locuteur: Letourneur
      ...ent qu’on leur donne est l’argent de la nation, et leur appartient. ...it à la tâche ou à 1 1. 15 s. par journée, qu’ils étaient les maîtres, que l’argent qu’on leur donne est l’argent de la nation, et leur appartient.

      Séance du vendredi 5 octobre 1792

      page 344
      Locuteur: Clavière
      ... prendre pour sauver des deniers que la nation np doit point abandonner; car cet aband... ...ment sous les yeux de la Convention nationale un projet sur le parti qui reste à prendre pour sauver des deniers que la nation np doit point abandonner; car cet abandon serait tout à la fois une récompense de l’impro-bité et de l’incivisme, et un...

      Séance du vendredi 5 octobre 1792

      page 345
      Locuteur: Clavière
      ...nsions, soit dans la bienfaisance d’une nation qui peut avec confiance étendre ses don... ...a solution se trouve, soit dans un changement dans l’ordre du travail sur les pensions, soit dans la bienfaisance d’une nation qui peut avec confiance étendre ses dons sur un plus grand nombre de malheureux.

      Séance du vendredi 5 octobre 1792

      page 346
      Locuteur: Clavière
      ...manquer de rentrer dans le Trésor de la nation, si l’on parvient à intéresser les dépa... Cette somme importante ne peut manquer de rentrer dans le Trésor de la nation, si l’on parvient à intéresser les départements et les communautés à en poursuivre le recouvrement avec la rigueur qu’a...
      Locuteur: Clavière
      ...s qui présenteront un jour à toutes les nations des modèles de justice et d’économie po... ...oulu fonder sur les principes de la liberté et de l’égalité ; à ces contributions qui présenteront un jour à toutes les nations des modèles de justice et d’économie politique; à ces contributions enfin, qui, lorsque nous aurons consommé les riches...

      Séance du vendredi 5 octobre 1792

      page 349
      Locuteur: Clavière
      ...pour les produits, pour le Trésor de la nation. Les régisseurs et les directeurs étaie... ...eur de traitements dont la générosité serait ou onéreuse ou superflue, je parle pour les produits, pour le Trésor de la nation. Les régisseurs et les directeurs étaient intéressés à l’accroissement des produits, de même que tous leurs préposés. L...
    • Séance du mercredi 10 octobre 1792

      - search term matches: (13)

      Séance du mercredi 10 octobre 1792

      page 430
      Locuteur: Lasource
      ...la générosité, mais de la justice de la nation ; mais qu’il est glorieux pour le peupl... ...’est pas le seul qui vous soit dû ni que vous obtiendrez, nous ne dirons pas de la générosité, mais de la justice de la nation ; mais qu’il est glorieux pour le peuple de Lille, d’avoir montré que spn courage n’en dépend pas !

      Séance du mercredi 10 octobre 1792

      page 432
      Locuteur: Lasource
      ...e de 300 livres en don patriotique à la nation. 11 désirerait qu’elle fût répartie ent... ... de la régie nationale des douanes à Saint-Jean-Pied-de Port, qui offre une somme de 300 livres en don patriotique à la nation. 11 désirerait qu’elle fût répartie entre tous les citoyens qui combattent sur les frontières, dans les bataillons des ...

      Séance du mercredi 10 octobre 1792

      page 434
      Locuteur: Grégoire
      « L’honneur de la nation française vient d’être souillé par deux... « L’honneur de la nation française vient d’être souillé par deux des bataillons de fédérés de Paris. (Mouvement de douleur et d’indignation.) Le...

      Séance du mercredi 10 octobre 1792

      page 437
      Locuteur: Mallarmé
      ...uis, le patriote Servait a procuré à la nation une somme de 460,000 livres, dont la de... Depuis, le patriote Servait a procuré à la nation une somme de 460,000 livres, dont la destination était contraire à l’intérêt national, et il a éié décrété, le 19 septe...
      Locuteur: Cambon
      ...bilité, on a atténué la confiance de la nation. Je fis alors observer au Corps législa... ...u’on a cru suffisants les fonds qui lui restaient. En divisant ainsi la responsabilité, on a atténué la confiance de la nation. Je fis alors observer au Corps législatif qu’il était inutile de donner des fonds pour des dépenses secrètes aux minis...

      Séance du mercredi 10 octobre 1792

      page 439
      Locuteur: Lecointe-Puyraveau
      ...ières, de dépôts qui appartiennent à la nation entière ; ce sont les représentants du ... ...e des moyens pour leur faire rendre leur compte. Il s’agit de fonctions particulières, de dépôts qui appartiennent à la nation entière ; ce sont les représentants du peuple qui ont ordonné le dépôt, c’est donc à eux qu’il faut que le compte en so...
      Locuteur: Bailleul
      ...u en garde un dépôt qui appartient à la nation tout entière. De plus, je ferai remarqu... ...veau, ce n’est pas une injure que de demander des comptes à une communequi a reçu en garde un dépôt qui appartient à la nation tout entière. De plus, je ferai remarquer à la Convention que, puisqu’on a refusé de donner des reçus aux citoyens qui ...

      Séance du mercredi 10 octobre 1792

      page 440
      Locuteur: Cambon
      ...ffets d’or et d’argent appartenant à la nation de les faire transporter à l’hôtel des ... ...sonne n’a oublié, sans doute, le décret qui ordonnait à tous les déposants des effets d’or et d’argent appartenant à la nation de les faire transporter à l’hôtel des monnaies et qui chargeait les directeurs des monnaies d’en faire afficher l’état...

      Séance du mercredi 10 octobre 1792

      page 441
      Locuteur: Bailleul
      ... publicité nécessaire à l’intérêt de la nation. ...diffamation [non méritée. Il sera toujours temps de donner à ces déclarations la publicité nécessaire à l’intérêt de la nation.
    • Séance du samedi 13 octobre 1792

      - search term matches: (20)

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 476
      Locuteur: Camus
      ...e aux décrets sur la souveraineté de la nation, sur son droit de sanctionner la Consti... ...ale de leur section, datée du 25 septembre 1792, Ier de la République, qui adhère aux décrets sur la souveraineté de la nation, sur son droit de sanctionner la Constitution, sur la sûreté des personnes et des propriétés territoriales, industriell...

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 477
      Locuteur: Camus
      « J’ai cru que les représentants de la nation approuveraient l’indemnité que j’ai acc... « J’ai cru que les représentants de la nation approuveraient l’indemnité que j’ai accordée en faveur de la classe indigente du peuple de Spire pour l’indemnité des p...
      Locuteur: Camus
      ...des représentants du peuple, ceux de la nation entière, en ne laissant aucun infortuné... « J’ai cru seconder les vues des représentants du peuple, ceux de la nation entière, en ne laissant aucun infortuné gémir de nos avantages. Mon objet a été de voir bénir le nom français par tous ...
      Locuteur: Camus
      ...amation que j’ai répandue, au nom de la nation, dans les villes de Worms et de Spire. « Je joins aussi à ma lettre, Monsieur le Président, copie de la proclamation que j’ai répandue, au nom de la nation, dans les villes de Worms et de Spire.

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 478
      Locuteur: Camus
      ..., j’ai cru devoir à la générosité de la nation française, et à la protection qu’elle o... ...de subsistances qui auraient pu servir à alimenter d’autres ennemis de la France, j’ai cru devoir à la générosité de la nation française, et à la protection qu’elle offre à tous les malheureux, d’indemniser pleinement cette ville des dommages que...

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 479
      Locuteur: Camus
      ... d’avoir vu ces hommes qui dirigent les nations au gré de leur volonté arbitraire, se r...
      ...l’idée du rétablissement des droits des nations, mais que les mandataires du peuple, in...
      ... parer aujourd’hui. L’étonne-ment^des représentants du peuple français n’est pas d’avoir vu ces hommes qui dirigent les nations au gré de leur volonté arbitraire, se révolter à l’idée du rétablissement des droits des nations, mais que les mandataires du peuple, infidèles à leurs missions, aient employé l’autorité qu’ils tenaient de lui, à pro...
      Locuteur: Camus
      ...est l’intention des représentants de la nation française. (Applaudissements.) S’il en ... ...ls qui doivent porter la contribution qui a été imposée pour votre ville; telle est l’intention des représentants de la nation française. (Applaudissements.) S’il en était autrement, cette injustice de la part de vos magistrats ajouterait encore ...
      Locuteur: Camus
      ...ommes justes ; voilà le manifeste de la nation française. (Vifs applaudissements.) « Guerre aux palais des usurpateurs, paix aux chaumières, aux hommes justes ; voilà le manifeste de la nation française. (Vifs applaudissements.)
      Locuteur: Camus
      ...s décrétées par les représentants de la nation, n’auront jamais un plus ardent défense... ...n nationale, que la cause de la liberté et de l’égalité, que les lois de mon pays décrétées par les représentants de la nation, n’auront jamais un plus ardent défenseur; mon épée ne servira jamais que pour la cause des peuples, et que le bonheur ...
      Locuteur: Camus
      ...x pas oublier ici un hommage rendu à la nation française par trois jeunes gens de l’Ac...
      ...voir l’armée et le général d’une grande nation, dont l’énergie et les principes font l’admiration de l’Europeet l’espoir des nations. » Je les assurai ue les Français, aujo...
      ...es et les oppresseurs de la liberté des nations. (Applaudissements.)
      « Je ne veux pas oublier ici un hommage rendu à la nation française par trois jeunes gens de l’Académie deStuttgard; ces troisjeunes Germains, dont le plus âgé a seize ans, étai...
      ...t demandé quel était le sujet de leur voyage, ils me répondirent: « Le désir de voir l’armée et le général d’une grande nation, dont l’énergie et les principes font l’admiration de l’Europeet l’espoir des nations. » Je les assurai ue les Français, aujourd’hui devenus les amis e tous les peuples, ne connaissent d’ennemis que les despotes et les oppresseurs de la liberté des nations. (Applaudissements.)

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 481
      ...istocratique cupidité en demandant a la nation qu’elle me paye une indemnité ou traite... ... ne souffre d’aucune augmentation de dépenses, je ne m’entacherai point d une aristocratique cupidité en demandant a la nation qu’elle me paye une indemnité ou traitement pour un temps que j’aurai con sume en état dWmilé ou à mes Affaires particu...

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 482
      Locuteur: Camus
      ...rande partie du temps qu’elle doit à la nation. Je propose de décréter que chaque jour... ...ent interrompre chaque jour les débats de la Convention et lui prendre la plus grande partie du temps qu’elle doit à la nation. Je propose de décréter que chaque jour, à partir de midi, le grand ordre du jour sera invariablement pris et suivi et ...

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 483
      Locuteur: Le Président
      Un membre s’écrie : La nation! Un membre s’écrie : La nation!

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 485
      Locuteur: Lasource
      ...ière à ses dépens la liberté des autres nations. Toutes ojit des ennemis communs; ce so...
      ...même tenus de mettre sous la main de la nation française tout ce qui appartient aux pr...
      ...mes essuyent des dévastations ; mais il ne faut pas non plus que la France conquière à ses dépens la liberté des autres nations. Toutes ojit des ennemis communs; ce sont les princes, les seigneurs et les nobles; ce sont ceux-là qui doivent payer l...
      ...rsque les généraux français entreront en pays étranger, ils soient autorisés et même tenus de mettre sous la main de la nation française tout ce qui appartient aux princes, seigneurs et nobles.

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 486
      Locuteur: Sieyès
      ...s paisibles, a multiplié les amis de la nation française. (Applaudissements.) On fait ... ... général Custine a montré pour les propriétés particulières et pour les personnes paisibles, a multiplié les amis de la nation française. (Applaudissements.) On fait sur les bords du Rhin une grande quantité de cocardes tricolores (Vifs applaudis...

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 487
      Locuteur: Laurent Lecointre
      ...s manufactures d’armes appartenant à la nation, il ne doit se fabriquer d'armes que po... « La Convention nationale, considérant que dans les manufactures d’armes appartenant à la nation, il ne doit se fabriquer d'armes que pour le compte de la République;
      Locuteur: Laurent Lecointre
      ...mandes d’armes faites au nom et pour la nation, en divisant les travaux et en isolant ... ...r des municipalités, ou même des particuliers, entravent et ralentissent les commandes d’armes faites au nom et pour la nation, en divisant les travaux et en isolant les ouvriers, suivant la nature différente des armes demandées;
      Locuteur: Laurent Lecointre
      « Considérant enfin que la nation, toujours juste dans sa conduite, doit,... « Considérant enfin que la nation, toujours juste dans sa conduite, doit, en fixant le prix des armes, consulter à la fois et les avantages qu’elle peut ...

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 488
      Locuteur: Garat
      ...tants de tous les pouvoirs d’une grande nation, par les fondateurs de la République Fr... le jeune. Citoyens législateurs, être élu par tous les représentants de tous les pouvoirs d’une grande nation, par les fondateurs de la République Française, aux fonctions de Injustice, est un des événements qui peut le plus hono...

      Séance du samedi 13 octobre 1792

      page 489
      Locuteur: Garat
      ...ent que la haine des lois faites par la nation : ui n’avait, dans l’esprit, d’autre pr... ...istres choisis par un roi héréditaire, qui n’avait, dans le cœur, d’autre sentiment que la haine des lois faites par la nation : ui n’avait, dans l’esprit, d’autre projet que 'anéantir les lois et la liberté. Enfin, tout est remis à sa place; le ...
      Locuteur: Garat
      ...à chaque instant l’état des mœurs de la nation, et de l’exposer fidèlement à vos regar... ...ontinuelle, au milieu de tous les actes de la République, je tâcherai de saisir à chaque instant l’état des mœurs de la nation, et de l’exposer fidèlement à vos regards; et ces tableaux, je le pense, ne seront pas inutiles au génie de la Conventi...
    • Séance du mardi 16 octobre 1792

      - search term matches: (5)

      Séance du mardi 16 octobre 1792

      page 519
      Locuteur: Camus
      ...onneur aux nouveaux représentants de la nation; 10° Des citoyens de la commune de Brive, qui disent trois fois honneur aux nouveaux représentants de la nation;

      Séance du mardi 16 octobre 1792

      page 523
      Locuteur: Gossuin
      ...par les armes du roi de Prusse et de la nation française. » ...ouble, qui sera signé par les citoyens commissaires ci-dessus nommés, et scellé par les armes du roi de Prusse et de la nation française. »

      Séance du mardi 16 octobre 1792

      page 524
      Locuteur: Camus
      ...lleurs très onéreuse aux intérêts de la nation. Cependant, je suis informé que les pré... ...ant hausser le prix des denrées, en rend l’achat plus difficile, et devient d’ailleurs très onéreuse aux intérêts de la nation. Cependant, je suis informé que les préposés des subsistances militaires ne cessent de courir les campagnes et de force...
      Locuteur: Camus
      ...ense aussi inutile que ruineuse pour la nation. ...ubversion de tous les principes établis; et de l’autre à une augmentation de dépense aussi inutile que ruineuse pour la nation.

      Séance du mardi 16 octobre 1792

      page 530
      Locuteur: Louvet de Couvrai
      ...lle on nous faisait garantir, contre la nation genevoise, les usurpations de ses oppre... ...abord, et positivement, que nous renoncions à cette partie tyrannique, par laquelle on nous faisait garantir, contre la nation genevoise, les usurpations de ses oppresseurs. Citoyens, n’oubliez pas qu’en 1782, sous Vergennes, le gouvernement fran...
    • Séance du mercredi 17 octobre 1792

      - search term matches: (13)

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 532
      Locuteur: Mallarmé
      ...trois blessures, j’en fais hommage à fa nation; le nom du traître Louis m’est aussi od... ...par quarante ans de service effectif sous les mêmes drapeaux, huit campagnes et trois blessures, j’en fais hommage à fa nation; le nom du traître Louis m’est aussi odieux que celui de la chevalerie, sous les lois de l’égalité. Il est encore une c...

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 536
      Locuteur: Cambon
      ... aperçu des ressources qui restent à la nation, pour satisfaire aux besoins de la guer... ...ordinaire, sur le système des assignats, sur le gage qui leur est affecté, et un aperçu des ressources qui restent à la nation, pour satisfaire aux besoins de la guerre, ou pour le remboursement de la dette.
      Locuteur: Cambon
      ...ur acquitter les anciennes dettes de la nation, elle est chargée de recevoir tous les ... La caisse de l’extraordinaire avait été instituée pour acquitter les anciennes dettes de la nation, elle est chargée de recevoir tous les assignats qui sont créés, lesquels, étant hypothéqués sur les domaines nationaux...

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 537
      Locuteur: Cambon
      ...er, des besoins et des ressources de la nation, du montant des biens nationaux rendus ... ...cette vue qu’il se fit rendre un compte très détaillé dans le mois d’avril dernier, des besoins et des ressources de la nation, du montant des biens nationaux rendus et mis en vente, et de celui des assignats déjà créés.

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 538
      Locuteur: Cambon
      ...omme nous y joignons ce qui est dû à la nation en contributions arriérées, les 100 à 1...
      ...s et les sommes considérables dues à la nation, pour des créances éparses qui semblent...
      Si^ à cette somme nous y joignons ce qui est dû à la nation en contributions arriérées, les 100 à 150 millions que la trésorerie nationale a toujours en avance pour les dépenses courantes et les sommes considérables dues à la nation, pour des créances éparses qui semblent impossibles à recouvrer, mais qui, avec de l’ordre et de la surveillance, doive...

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 540
      Locuteur: Lequinio
      ... et ses dépendances appartiendront à la nation, et lui seront remis dans le meilleur é...
      ...nt prétendre aucune indemnité envers la nation, lorsqu’elle sera propriétaire du canal...
      ...est point compris) du droit de péage qui sera décrété ; après ce temps, ce canal et ses dépendances appartiendront à la nation, et lui seront remis dans le meilleur état possible, toutes les écluses et ponts de communication exécutés en maçonneri...
      ... décret, sans cependant que, dans aucun temps et sous aucun prétexte, ils puissent prétendre aucune indemnité envers la nation, lorsqu’elle sera propriétaire du canal, soit pour raison de la privation des eaux, lorsqu’il faudra faire des
      Locuteur: Lequinio
      ... pouvoir rien répéter à la charge de la nation pour tous les travaux qui auraient été ... ...plissent pas cette clause, ils seront déchus du bénéfice au présent décret, sans pouvoir rien répéter à la charge de la nation pour tous les travaux qui auraient été faits. »
      Locuteur: Lequinio
      ...rt. 5. Tous les objets appartenant à la nation, transportés sur ce canal, ne paieront ... « Art. 5. Tous les objets appartenant à la nation, transportés sur ce canal, ne paieront que la moitié des droits du tarif ci-dessus. »

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 542
      Locuteur: Le Président
      ...stes de fabriquer, pour le compte de la nation, des pièces de bronze de cinq et de tro... ...on que vous avez donné aux ci"' toyens Mercier, Mathieu, Moutarde et autres artistes de fabriquer, pour le compte de la nation, des pièces de bronze de cinq et de trois sols, je réponds que les circonstances ont encore ajouté aux motifs que j’ai ...

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 545
      Locuteur: Osselin
      ...our vouloir éprouver la puissance de la nation française. Leurs troupes sont en mouvem... « Les Espagnols semblent à leur tour vouloir éprouver la puissance de la nation française. Leurs troupes sont en mouvement sur la frontière; on nous annonce que 1,900 hommes de leurs troupes sont can...

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 546
      Locuteur: Lasource
      ...ar leur désobéissance, fait perdre à la nation les meubles de plusieurs émigrés, et qu... ...urg de Seclin, qui nous ont été dénoncés par le district de Lille, pour avoir, par leur désobéissance, fait perdre à la nation les meubles de plusieurs émigrés, et qui sont soupçonnés d’avoir favorisé de tout leur pouvoir les Autrichiens qui y av...

      Séance du mercredi 17 octobre 1792

      page 548
      ...tue d’un droit qui n’appartient qu’à la nation entière, celui de faire des travaux pub... ...rd, je ne peux me familiariser avec l’idée de voir une compagnie quelconque revêtue d’un droit qui n’appartient qu’à la nation entière, celui de faire des travaux publics, et de les faire ensuite servir à son profit. Qu’on tolère un semblable abu...
      ..., ce ne devrait être qu’au profit de la nation entière, et jamais à celui d’un ou de p... ... rivière ou sur ses ponts. S’il était possible qu’on pût encore établir un péage, ce ne devrait être qu’au profit de la nation entière, et jamais à celui d’un ou de plusieurs citoyens, sous quelque prétexte que se soit;
    • Séance du jeudi 18 octobre 1792, au matin

      - search term matches: (9)

      Séance du jeudi 18 octobre 1792, au matin

      page 551
      Locuteur: Dartigoeyte
      ...liquez-en clairement la formule; que la nation entière sache que vous êtes loin d’imit... ...t ont eu besoin de jurer pour les conquérir. Mais si vous voulez un serment, expliquez-en clairement la formule; que la nation entière sache que vous êtes loin d’imiter l’Assemblée constituante qui prévoyait l’infâme époque de la révision, lorsqu...

      Séance du jeudi 18 octobre 1792, au matin

      page 554
      Locuteur: Guadet
      ...’en aurais fait de bon cœur le don à la nation; mais, en ma qualité de commissionnaire... ...que je n’ai également avec vérité, que si lesdits fusils m’avaient appartenus, j’en aurais fait de bon cœur le don à la nation; mais, en ma qualité de commissionnaire, pouvais-je disposer de ce que l’on m’avait ordonné de faire passer auxlsles de...

      Séance du jeudi 18 octobre 1792, au matin

      page 558
      Locuteur: Guadet
      ...avaient été trompés sur le compte de la nation française ; combien la conduite que ce ...
      ...’apprendre aux contrées voisines que la nation française est l’amie de tous les peuple...
      ...rocuré à ces prisonniers tous les moyens d’apprendre à leur famille combien ils avaient été trompés sur le compte de la nation française ; combien la conduite que ce peuple, si souvent calomnié, tenait à leur égard, excitait leur sensibilité. Cep...
      ...ièce une publicité qui sera tout à la fois un hommage à la vérité, et un moyen d’apprendre aux contrées voisines que la nation française est l’amie de tous les peuples, et n’est l’ennemie que des tyrans qui les oppriment. (Applaudissements.)
      Locuteur: Rühl
      ...nale au chapeau, et en criant : Vive la nation ! Le petit despote prestolet de Mayence... ...es soldats mayençais faits prisonniers sont entrés à Strasbourg la cocarde nationale au chapeau, et en criant : Vive la nation ! Le petit despote prestolet de Mayence s’est réfugié dans l’intérieur des terres d’Allemagne, à 80 lieues de sa réside...

      Séance du jeudi 18 octobre 1792, au matin

      page 562
      Locuteur: Le Tourneur
      pris ; considérant que la nation ne doit de salaire qu’aux ouvriers qui ... pris ; considérant que la nation ne doit de salaire qu’aux ouvriers qui ont pu être employés conformément à loi, a passé à l’ordre du jour ainsi motivé ...
      Locuteur: Marat
      ...taient d’avoir part aux bienfaits de la nation. ...rteurs prussiens qui étaient venus pour s’enrôler sous nos drapeaux, et qui méritaient d’avoir part aux bienfaits de la nation.

      Séance du jeudi 18 octobre 1792, au matin

      page 565
      Locuteur: Lasource
      ...royauté et sur les vrais intérêts de la nation française, faits par Hell, ex-député. (... ...blication et impression, en allemand, de plusieurs écrits sur l’abolition de la royauté et sur les vrais intérêts de la nation française, faits par Hell, ex-député. (Applaudissements.)
      Locuteur: Lasource
      ... il doit rester à la section des Quatre-Nations, sous le scellé, une somme, en louis et... ...tives aux mesures prises pour surprendre les voleurs, montant à 3,039 livres; et il doit rester à la section des Quatre-Nations, sous le scellé, une somme, en louis et en assignats, de 6,800 livres, qui a dû être prise sur un des voleurs, à qui Ge...
    • Séance du vendredi 19 octobre 1792

      - search term matches: (10)

      Séance du vendredi 19 octobre 1792

      page 569
      Locuteur: Sieyès
      « Je dois à la nation le compte des mesures que j’ai prises p... « Je dois à la nation le compte des mesures que j’ai prises pour assurer aux défenseurs de la patrie une chaussure bonne et durable.

      Séance du vendredi 19 octobre 1792

      page 570
      Locuteur: Brunel
      ...ment intéresser les représentants de la nation entière? (Applaudissements.) Yoit-on le... ...aris; mais les besoins de leurs frères des départements ne doivent-ils pas également intéresser les représentants de la nation entière? (Applaudissements.) Yoit-on les autres communes réclamer des secours pour soutenir des établissements particul...

      Séance du vendredi 19 octobre 1792

      page 572
      Locuteur: Beauvais
      ... son amour pour sa compagne. C est à la nation à sécher les larmes d une famille privé... ...à son poste. La patrie doit suppléer à ce qu’eussent fait ses soins paternels et son amour pour sa compagne. C est à la nation à sécher les larmes d une famille privée prématurément, et par la violence, d un chef aussi nécessaire à son existence ...

      Séance du vendredi 19 octobre 1792

      page 573
      Locuteur: Laplaïgne
      ...oi avait déjà places sous la main de la nation. ...cÜIr?UV eP°que de la disposition, avaient cesse de leur appartenir ; et que la loi avait déjà places sous la main de la nation.

      Séance du vendredi 19 octobre 1792

      page 577
      Locuteur: Barère
      ... sur tous les objets qui intéressent la nation. ...ontés, et donner a 1 opinion publique l’initiative solennelle qui lui appartient sur tous les objets qui intéressent la nation.
      Locuteur: Osselin
      ...émigrés affectés à l’indemnité due à la nation mais présente par cela même une impuiss... ...esse ou d’imprévoyance La Dre miere, celle du 9 février, déclare les bien, Pdes émigrés affectés à l’indemnité due à la nation mais présente par cela même une impuissance* physique dans l’exécution. Qui fixera en effet le quantum de cette indemni...

      Séance du vendredi 19 octobre 1792

      page 578
      Locuteur: Osselin
      ...blic qui, ayant été chargé au nom de la nation d’une mission auprès de ces mêmes puiss... ...puissances avec lesquelles la République est en guerre, et tout fonctionnaire public qui, ayant été chargé au nom de la nation d’une mission auprès de ces mêmes puissances, aurait trahi ses serments, ne serait pas rentré depuis sa mission accompl...
      Locuteur: Osselin
      ..., les titres et les contrats dus par la nation aux receveurs de district, chacun dans ... ...rs déposeront, dans la huitaine de la remise à eux faite, les espèces, assignats, les titres et les contrats dus par la nation aux receveurs de district, chacun dans son arrondissement; ceux-ci expédieront dans le même délai les sommes, contrats ...

      Séance du vendredi 19 octobre 1792

      page 579
      Locuteur: Osselin
      ...s biens affectés à l’indemnité due à la nation, sont nuls et de nul effet. ...9 février dernier, qui déclare les biens des Français émigrés et le revenu de ces biens affectés à l’indemnité due à la nation, sont nuls et de nul effet.

      Séance du vendredi 19 octobre 1792

      page 581
      Locuteur: Vergniaud
      ...tériser les actes du gouvernement d’une nation libre. Si donc l’Assemblée ordonne la n... ...ait à la récolte de l’année prochaine. La prévoyance et l’humanité doivent caractériser les actes du gouvernement d’une nation libre. Si donc l’Assemblée ordonne la nomination des commissaires et la dépense que leur mission peut entraîner, j’exéc...
  • Tome 53 : Du 27 octobre au 30 novembre 1792 4 résultats
    • Séance du samedi 3 novembre 1792

      - search term matches: (5)

      Séance du samedi 3 novembre 1792

      page 124
      Locuteur: Grégoire
      ...êque de Vabres, qui vient d'offrir à la nation trois chevaux de trait : ce don est cer... 14° Lettre du citoyen Lacroix, ci-devant évêque de Vabres, qui vient d'offrir à la nation trois chevaux de trait : ce don est certifié par la délibération du directoire du département de l'Avey-ron.

      Séance du samedi 3 novembre 1792

      page 127
      Locuteur: Rühl
      ...sera de plus condamné à rembourser à la nation les avances qu'elle lui aura faites pou... ...nale que dans les troupes de ligne durant le même intervalle de temps, et qu'il sera de plus condamné à rembourser à la nation les avances qu'elle lui aura faites pour son habillement et son équipement. Lé même article charge les communes de veil...

      Séance du samedi 3 novembre 1792

      page 129
      Locuteur: Barère de Vieuzac
      ...re composée de six vaisseaux a vengé la nation de cet attentat par un feu terrible qui... ...capitaine du Tonnant, et quelques autres ont été blessés : on ajoute que l'escadre composée de six vaisseaux a vengé la nation de cet attentat par un feu terrible qui a détruit une partie de la ville.

      Séance du samedi 3 novembre 1792

      page 133
      Locuteur: Cambon
      ...uis, lors ces la millions sont dus à la nation. Plus vous établissez de concurrence, p... ...monter d'une municipalité à l'autre le prix des grains à un taux ef-frayant. Depuis, lors ces la millions sont dus à la nation. Plus vous établissez de concurrence, plus le prix doit augmenter. Le Corps législatif, voyant que les officiers munici...

      Séance du samedi 3 novembre 1792

      page 135
      Locuteur: Cambon
      ... a des dégradations, des pertes pour la nation de plus de 50,000 livres par jour, ce q... ...emps, une somme pour leur payement, et depuis, je ne crains pas de le dire, il y a des dégradations, des pertes pour la nation de plus de 50,000 livres par jour, ce qui eût été épargné si l'Assemblée eût eu égard à ma demande.
    • Séance du lundi 26 novembre 1792

      - search term matches: (12)

      Séance du lundi 26 novembre 1792

      page 592
      Locuteur: Defermon
      ...ui applaudit aux généreux efforts de la nation française pour anéantir le despotisme e... ... d'une adresse de la. Société des Amis de ta liberté et de l'égalité d'Annecy, qui applaudit aux généreux efforts de la nation française pour anéantir le despotisme et les despotes, et renouvelle avec énergie l'expression ae ses sentiments d'atta...
      Locuteur: Defermon
      « Législateurs, la nation française a rompu ses chaînes; elle a b...
      ...la République ; elle a plus fait, cette nation magnanime et généreuse, elle a juré l'a...
      « Législateurs, la nation française a rompu ses chaînes; elle a brisé tous ses fers ; elle a pulvérisé tous ses ennemis ; elle a aboli la royauté ; elle a, en un mot, établi la République ; elle a plus fait, cette nation magnanime et généreuse, elle a juré l'anéantissement de tous les despotes ; elle a juré la liberté de tous les peuples ...
      Locuteur: Defermon
      ...ale prononcerait son incorporation à la nation française ! « Quelle époque donc pour le peuple allobroge, que celle où la Convention nationale prononcerait son incorporation à la nation française !
      Locuteur: Defermon
      ...irons même qu'il est de l'intérêt de la nation française d'accueillir un vœu aussi for... ...e ; que jamais vœu ne fut plus universel, puisqu'il a été celui de tous ; nous dirons même qu'il est de l'intérêt de la nation française d'accueillir un vœu aussi formel, quand ce ne serait que pour éviter à ses côtés le spectacle d'un peuple qui...
      Locuteur: Defermon
      ...fondée sur le principe consacrés par la nation française ne sera trop vaste ; les born...
      ...l fera partie intégrante de la première nation de l'univers ; il ne fera qu'un avec le...
      ...ptait tout les peuples qui voudraient s'unir à elle? Mais jamais une république fondée sur le principe consacrés par la nation française ne sera trop vaste ; les bornes de l'univers devraient seules être les siennes. Oh! vous, qui allez poser les...
      ...ateurs du monde, prononcez, et l'existence du peuple allobroge sera éternelle; il fera partie intégrante de la première nation de l'univers ; il ne fera qu'un avec le peuple français ; et c'est dans ce consolant espoir que nous renouvelons entre ...

      Séance du lundi 26 novembre 1792

      page 594
      Locuteur: Maignet
      ...ail sa nourriture doitla recevoir de la nation, dès que son mari, qui y aurait pourvu,... ..., la femme qui, par l'état d'infirmité où elle est, ne peut trouver dans le travail sa nourriture doitla recevoir de la nation, dès que son mari, qui y aurait pourvu, esfr éloigné d elle, et s'est consacré au service de la patrie.

      Séance du lundi 26 novembre 1792

      page 595
      Locuteur: Maignet
      ...ils n'ont aucun droit aux secours de la nation, parce qu'ils ne perdent rien de ce qui... ...t trouver dans leur propre travail des ressources pour fournir à leurs Desoins, ils n'ont aucun droit aux secours de la nation, parce qu'ils ne perdent rien de ce qui leur est absolument nécessaire par l'absence de celui qui est sur les frontière...
      Locuteur: Maignet
      ...rouveront avoir droit aux secours de la nation, votre comité a dû commencer par fixer ... ...ces principes dans la circonstance présente, aux enfants et aux vieillards qui prouveront avoir droit aux secours de la nation, votre comité a dû commencer par fixer un maximum et un minimum.
      Locuteur: Maignet
      ...ement ; que dès lors les secours que la nation fournissait devaient recevoir une dimin... ..., la dépense était moins considérable; que déjà ils pouvaient être employés utilement ; que dès lors les secours que la nation fournissait devaient recevoir une diminution et qu'ils devaient cesser totalement lorsque ces enfants avaient accompli ...
      Locuteur: Maignet
      ...par eux-mêmes leur subsistance. Ici, la nation n'invoquera pas l'âge quand elle verra ... ...s à leur treizième année, ne peuvent, à raison de leurs infirmités, se procurer par eux-mêmes leur subsistance. Ici, la nation n'invoquera pas l'âge quand elle verra le besoin. Toujours juste, toujours bienfaisante, elle appliquera les secours qu...

      Séance du lundi 26 novembre 1792

      page 603
      ...berté vaincus, et la reconnaissance des nations jalouses de vous imiter. ...sait vous menacer, vous envoie en tribut et les trophées des ennemis de votre liberté vaincus, et la reconnaissance des nations jalouses de vous imiter.

      Séance du lundi 26 novembre 1792

      page 604
      ...e seul digne de la majesté d'une grande nation, le seul enfin capable d'accélérer la g... ...es infortunées le seul dédommagement qui puisse se rapprocher de leurs pertes, le seul digne de la majesté d'une grande nation, le seul enfin capable d'accélérer la génération des mœurs en divisant les grandes propriétés. L'argent est le mobile l...

      Séance du lundi 26 novembre 1792

      page 605
      ...amer, et sur les législateurs à qui les nations devront ce bien. C'est d'après ces cons... ... et qui fixe enfin la reconnaissance des hommes sur l'époque qui l'aura vu proclamer, et sur les législateurs à qui les nations devront ce bien. C'est d'après ces considérations et sous ces rapports que je vous propose de décréter pour principe: L...
    • Séance du mercredi 28 novembre 1792

      - search term matches: (37)

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 628
      Locuteur: Mailhe
      ...lissement en régie pour le compte de la nation, d'en écarter toute espèce de privilège... ...rs projets. Je crois qu'il n'en est qu'un d'admissible, celui de mettre cet établissement en régie pour le compte de la nation, d'en écarter toute espèce de privilège et d'intéresser les régisseurs à sa perfection, sous tous les rapports qui peuv...

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 629
      Locuteur: Mailhe
      ...nds, il faut des grandes ressources, la nation seule peut le$ offrir parce que dans l'... Pour des besoins si grands, il faut des grandes ressources, la nation seule peut le$ offrir parce que dans l'intérêt des choses et sans un secours prompt et extraordinaire par lequel on pui...

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 630
      Locuteur: Mailhe
      ...riquer des étoffes pour le compte de la nation, il y sera autorisé, sous la réserve de... ...nner de l'activité aux fabriques de soie, le Gomité jugé convenable de faire fabriquer des étoffes pour le compte de la nation, il y sera autorisé, sous la réserve de donner la connaissance et le détail de ses opérations au ministre de l'intérieu...
      Locuteur: Mailhe
      ...eux-mêmes combien il est instant que la nation vienne au secours des manufactures de l... ...que les commissaires de la Convention nationale reconnaissent journellement par eux-mêmes combien il est instant que la nation vienne au secours des manufactures de la ville de Lyon.

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 633
      Locuteur: Mailhe
      ... de la toute-puissante protection de la nation française pour la soutenir. ...irait lût . conforme aux droits immortels de l'homme, ils pouvaient être assurés de la toute-puissante protection de la nation française pour la soutenir.

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 635
      Locuteur: Roger Ducos
      ...rivée, a pu compromettre le crédit delà nation française et la subsistance de nos armé... .... (Interruptions.) Je demande comment la trésorerie nationale, ae son autorité privée, a pu compromettre le crédit delà nation française et la subsistance de nos armées, en renvoyant à Bruxelles, une lettre de change, tirée, pour l'honneur de la ...
      Locuteur: Le Président
      « C'était, sans doute, à la nation française qu'il appartenait d'affranchi... « C'était, sans doute, à la nation française qu'il appartenait d'affranchir l'Europe, et nous la voyons avec joie remplir ses grandes destinées ; espérons...
      Locuteur: Le Président
      ...te entre la République française et les nations anglaise, écossaise et irlandaise ; uni... ...poir qu'il ne sera pas plutôt arrivé, que nous verrons se former une union étroite entre la République française et les nations anglaise, écossaise et irlandaise ; union qui ne pourrait manquer d'assurer à l'Europe entière la jouissance des droits...
      Locuteur: Le Président
      ...nà constamment éprouvé de la part de la nation française les sentiments de la cordiali... ...de notre ambassadeur, ou plutôt de l'ambassadeur dé la Cour de Londres, nous avonà constamment éprouvé de la part de la nation française les sentiments de la cordialité la plus frahphë, et de l'amitié la plus sincère. » (Applaudissements réitérés...
      ...ir aux représentants d'une aussi grande nation, le tribut (1) Bibliothèque nationale :... ...ès de vos armes ; et ils ont unanimement pensé qu'il était de leur devoir d'offrir aux représentants d'une aussi grande nation, le tribut (1) Bibliothèque nationale : Convention nationale ; Le" 2B, Adresses, n* 8.

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 636
      Locuteur: Le Président
      ...rançaise, est le prélude de la fête des nations. ...us en pensant que la fête que vous avez célébrée en l'honneur de la Révolution française, est le prélude de la fête des nations.
      Locuteur: Le Président
      ...sque grâce aux admirables efforts de la nation française, elle a vu l'empire de la rai... ...spérance de réussir. Jugez d'après cela des transports de sa reconnaissance, lorsque grâce aux admirables efforts de la nation française, elle a vu l'empire de la raison s'étendre, s'affermir, et promettre aux hommes vertueux, en assurant le bonh...
      Locuteur: Mailhe
      ...réellement pour amie la majorité de ces nations ; que leur apparente inimitié n'est qu'... ...opinion de tous les peuples placés près de vous sur le continent; que vous avez réellement pour amie la majorité de ces nations ; que leur apparente inimitié n'est qu'une suite passagère de la violence exercée sur elles par leurs gouvernements, et...
      Locuteur: Mailhe
      ...mer les sentiments de la majorité de la nation anglaise. Un long système d'imposture a fatigué cette nation, et de toiles guerres l'ont épuisée ; e... ...es pour nous contredire ; mais nous croyons dans la sincérité de nos Cœurs exprimer les sentiments de la majorité de la nation anglaise. Un long système d'imposture a fatigué cette nation, et de toiles guerres l'ont épuisée ; elle a appris à réfléchir que ces fléaux doivent l'être à des combinaisons que la...

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 637
      Locuteur: Mailhe
      changements; et les nations, sortant de leur léthargie, s'armeront ... changements; et les nations, sortant de leur léthargie, s'armeront pour revendiquer les droits de l'homme, de cette voix toute-puissante à laquelle...
      Locuteur: Le Président
      ...nt à la députation. Fiers enfànts d'une nation qui a illustré les deux mondes, et donn...
      ...lier ront jamais ce qu'ils doivent à la nation anglaise..
      , répondant à la députation. Fiers enfànts d'une nation qui a illustré les deux mondes, et donné de grands exemples à l'univers; vous nous apportez plus que des vœux, puisque ...
      ...time, vous en avez à notre réconnaissance, et d'ailleurs les hommes libres n'oublier ront jamais ce qu'ils doivent à la nation anglaise..
      Locuteur: Le Président
      ...qui nous sépare, donnent la main à deux nations faites pour s'estimer et se chérir, La ... ... globe ; mais la liberté et l'amitié se replaçant sur les deux rives du détroit qui nous sépare, donnent la main à deux nations faites pour s'estimer et se chérir, La raison a commencé sa course majestueuse, elle ne s'arrêtera plus.
      Locuteur: Le Président
      ...ntionnera le jour où des citoyens d'une nation longtemps rivale, au nom d'une foule de... ..., vôtre apparition au milieu de,nous prépare des matériaux à l'histoire; elle mentionnera le jour où des citoyens d'une nation longtemps rivale, au nom d'une foule de leurs compatriotes, parurent au sein de l'Assemblée des représentants du peuple...
      Locuteur: Mailhe
      « Heureuse la nation que de pareils traits honorent! plus he...
      ...ection d'un peuple aussi éclairé que la nation anglaise.
      « Heureuse la nation que de pareils traits honorent! plus heureuse encore celle qui en est l'objet, car est-il une plus douce récompense des soins que nous nous donnons pour propager la liberté universelle, que l'affection d'un peuple aussi éclairé que la nation anglaise.
      ... Il serait digne de la Convention de la nation française de prêter une main . (1) Arch... ...pour porter en Afrique l'agriculture, et détruire l'affreux commerce des nègres. Il serait digne de la Convention de la nation française de prêter une main . (1) Archives nationales. Carton C 239, chemise 264, pièce n* 5.

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 645
      ...ion que le propriétaire, qui est ici la nation, fournit lui-même et de ses propres den... Cette observation acquiert plus de force encore, si l'on fait attention que le propriétaire, qui est ici la nation, fournit lui-même et de ses propres deniers une grande partie du bénéfice que les fermiers se partagent. En effet, on n...

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 646
      ...ndirectement, tombent a la charge de la nation. ...qui les expose à des frais, des absences et des risques qui, directe-tement ou indirectement, tombent a la charge de la nation.

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 647
      ... n'est pas content. Mais faut-il que la nation abandonne le bénéfice qu'elle peut tire... ...re; et, le public, mal servi, sous le rapport de la commodité et de la célérité, n'est pas content. Mais faut-il que la nation abandonne le bénéfice qu'elle peut tirer de cet établissement?
      ...era résolu au plus grand avantage de la nation et du public, au moyen d'une régie nati... Je crois que le problème sera résolu au plus grand avantage de la nation et du public, au moyen d'une régie nationale au sujet ae laquelle les régisseurs seraient eux-mêmes intéressés.
      ...n le faisant régir pour le compte de la nation. On favorisera, au contraire, tous les ... ... droits de l'égalité, que de conserver l'établissement actuel des messageries, en le faisant régir pour le compte de la nation. On favorisera, au contraire, tous les perfectionnements qui nous restent à acquérir sur le roulage commode et diligent...

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 648
      ...e déjà dans les sommes qu'il tire de la nation pour le transport des fonds du Trésor p...
      ...sol-vable par ses gains actuels avec la nation, doit le devenir toujours plus, par l'e...
      Or, l'établissement actuel des messageries, possède déjà dans les sommes qu'il tire de la nation pour le transport des fonds du Trésor public une masse plus que suffisante de bénéfice pour faire face à tous les cas d...
      ...ne à l'établissement le plus solide ; en sorte que celui des messageries, rendu sol-vable par ses gains actuels avec la nation, doit le devenir toujours plus, par l'effet naturel de la confiance que cette circonstance lui assure.

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 649
      ...ies doit être régi pour le compte de la nation, ou s'il doit être mis en ferme à des c... Il reste maintenant à examiner si l'établissement actuel des messageries doit être régi pour le compte de la nation, ou s'il doit être mis en ferme à des conditions plus avantageuses pour le Trésor public que celles qui ont été accordé...
      1° Que la nation est lésée dans le prix du bail des mess... 1° Que la nation est lésée dans le prix du bail des messageries ;

      Séance du mercredi 28 novembre 1792

      page 651
      ...li une régie intéressée au compte de la nation, pour l'exploitation des messageries, c... « Art. 7. A compter dudit jour, 1er janvier 1793, il sera établi une régie intéressée au compte de la nation, pour l'exploitation des messageries, coches et voitures d'eau comprises au bail du dit François Dequeux.
    • Séance du jeudi 29 novembre 1792, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 29 novembre 1792, au soir

      page 673
      Locuteur: Charlier
      ...t à la Convention nationale de sa déter-nation sur la demande de ce bataillon. ( Vifs ... ...e le ministre de la guerre soit tenu, dans les vingt-quatre heures, de faire part à la Convention nationale de sa déter-nation sur la demande de ce bataillon. ( Vifs applaudissements des volontaires.)
  • Tome 54 : Du 1er au 10 décembre 1792 2 résultats
    • Séance du lundi 3 décembre 1792

      - search term matches: (12)

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 57
      Locuteur: Jean-Bon-Saint-André
      ...Aldgate, en Angleterre, qui félicite la nation française du succès de ses armes. Suit ... ...ar laquelle il transmet à la Convention une adresse de la Société patriotique d'Aldgate, en Angleterre, qui félicite la nation française du succès de ses armes. Suit la teneur des ces pièces :

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 61
      Locuteur: Le Président
      ...grains soient punis comme crime de lèse-nation, et qu'une loi sage, sur la fixation de... ...é, voient enfin leurs projets désastreux s'évanouir; que les accaparements des. grains soient punis comme crime de lèse-nation, et qu'une loi sage, sur la fixation des grains, leur porte un coup mortel; qu'elle fasse leur désespoir puisqu'elle do...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 67
      Locuteur: Rabaut-Pomier
      ...ces états étaient destinés à induire la nation en erreur, né pouvant m'occuper de cett... ...u comité avec la lettre de M. Delaporte qui y est relative. Je ne sais point si ces états étaient destinés à induire la nation en erreur, né pouvant m'occuper de cette liquidation qu'après que le décret de liquidation aurait été rendu sur le rapp...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 71
      ...re de servir le roi contre le vœu de la nation? « — Avez-vous des preuves personnelles de la disposition où Dumouriez pouvait être de servir le roi contre le vœu de la nation?

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 74
      Locuteur: Maximilien Robespierre
      ...mmes d'Etat, «t les représentants de la nation. Vous n'avez point une sentence à rendr... ...ccusé. Vous n'êtes point des juges. Vous n'êtes, vous rte pouvez être que des hommes d'Etat, «t les représentants de la nation. Vous n'avez point une sentence à rendre pour ou contre un homme, mais une mesure de salut public à prendre, un acte de...
      Locuteur: Maximilien Robespierre
      ...s des citoyens entre eux, avec ceux des nations, à un ennemi qui conspire contre elles.... ...vil et positif avec les principes du droit des gens ; vous confondez les rapports des citoyens entre eux, avec ceux des nations, à un ennemi qui conspire contre elles. Vous confondez aussi la situation d'un peuple en révolution, avec celle d'un pe...
      Locuteur: Maximilien Robespierre
      Vous confondez une nation qui punit un fonctionnaire public, en c...
      ...oire que, dans aucune circonstance, les nations ne peuvent avec équité sévir autrement ...
      Vous confondez une nation qui punit un fonctionnaire public, en conservant la forme du gouvernement, et celle qui détruit le gouvernement lui-mêm...
      ...émoins, jugég, selon les règles uniformes, nous sommes naturellement portés à croire que, dans aucune circonstance, les nations ne peuvent avec équité sévir autrement contre un homme qui a violé leurs droits; et où nous ne voyons point un juré, un...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 78
      ...lé les droits les plus sacrés envers la nation. Ainsi il est clair que nous sommes ave... ...s trahir. 11 ne peut donc être considéré que comme un barbare étranger qui a violé les droits les plus sacrés envers la nation. Ainsi il est clair que nous sommes avec lui dans les termes du droit naturel, et que- c'est d'après ce droit qu'il doi...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 79
      ...lois pour les propriétaires et pour les nations agricoles. Si, chez les Romains, elle f... ...u militaires, féodales ou despotiques. Vous êtes les premiers qui avez fait des lois pour les propriétaires et pour les nations agricoles. Si, chez les Romains, elle fut commune à tous, comme elle l est encoré aujourd'hui en Allemagne et en Italie...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 80
      ...usivement par les mains des chefs de la nation. Nos Annales nous apprennent que la for... ...ait dans des espèces de ménagerie les animaux privilégiés, destinés à périr exclusivement par les mains des chefs de la nation. Nos Annales nous apprennent que la forêt de Bierre était close de murs sous le règne de Saint Louis, et l'histoire, ce...
      ...s de Corbeil sans le consèntement de la nation, sans l'enregistrement d'aucun tribunal... ...tait réservé au successeur du Père du Peuple. François 1er créa les capitaineries de Corbeil sans le consèntement de la nation, sans l'enregistrement d'aucun tribunal. « Déjà en 1515, une ordonnance du mois de mai avait défendu de chasser à une c...
      ...nt que le caractère fier et libre de la nation s'était tellement dégradé et façonné au... ...édé à ces premiers règlements,.et qui lés ont aggravés encore ; je dirai seulement que le caractère fier et libre de la nation s'était tellement dégradé et façonné au joug, qu'on avait assujetti les cultivateurs à une foule de servitudes et cL'en...
      ...es plus grands intérêts sont ceux de la nation et le soulagement des peuples : ce sont... ...ue vous croirez devoir adopter, et je vous prie e ne jamais perdre de vue, que mes plus grands intérêts sont ceux de la nation et le soulagement des peuples : ce sont ceux-là qui me touchent le plus essentiellement, et qui me sont vraiment person...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 81
      ...euple qui s'élève fièrement au rang des nations libres. « Vous nous avez assuré (disent... ... de vous parler de l'histoire des despotes ; entendez les propres paroles d'un peuple qui s'élève fièrement au rang des nations libres. « Vous nous avez assuré (disent les propriétaires des districts de Melun et de Nemours) (1), vous nous avez ass...
      ...our y parvenir, nous avons pensé que la nation devait autoriser le roi à faire, dans u... Pour y parvenir, nous avons pensé que la nation devait autoriser le roi à faire, dans un délai déterminé, des échanges de fonds pour l'arrondissement de ses parcs clos...
      ... équitable et naturel qu'en fit une des nations la plus puissante et la plus éclairée. ... ...mmun un droit de cette espèce, c'est, non l'anéantir, mais le rappeler à l'usage équitable et naturel qu'en fit une des nations la plus puissante et la plus éclairée. (Voyez les lois des Romains.)

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 82
      ...nable et respectueux pour le chef de la nation que l'exercice de la chasse fût suspend... ...ndant que les clôtures fussent faites et les échanges consommés, il serait convenable et respectueux pour le chef de la nation que l'exercice de la chasse fût suspendu dans les fonds enclavés, le jour seulement où le roi le prendrait en personne ...
      ... les époques si rares de la justice des nations, il faut énoncer toutes les vérités qui... ...e le nom de Louis XI soit mêlé un instant au nom si cher de Henri IV? Mais, dans les époques si rares de la justice des nations, il faut énoncer toutes les vérités qui peuvent être utiles; disons donc qu'elles ont j obscurci la gloire d'un de nos ...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 83
      ...iculture, qui est le premier bien de la nation et la subsistance du pauvre, mérite tou... ...oins, un homme plus coupable que celui qui va tuer le gibier dans un parc; l'agriculture, qui est le premier bien de la nation et la subsistance du pauvre, mérite tous les égards de la loi.

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 84
      ... convient à sa dignité et à celle de la nation, que la sévérité de ses principes et so... ...ons sur la somme nécessaire à la dépense de sa maison, en consultant plus ce qui convient à sa dignité et à celle de la nation, que la sévérité de ses principes et son économie naturelle..

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 85
      ...es plus grands intérêts sont ceux de la nation et le soulagement des peuples ; ce sont... ...ue vous croirez devoir adopter, et je vous prie de ne jamais perdre de vue que mes plus grands intérêts sont ceux de la nation et le soulagement des peuples ; ce sont ceux-là qui me touchent le plus essentiellement et qui me sont vraiment personn...
      ... de toutes les richesses que possède la nation dans les sciences et dans les arts, et ... ...vre réunis seront le palais national destiné à l'habitation du roi, à la réunion de toutes les richesses que possède la nation dans les sciences et dans les arts, et aux principaux établissements de l'instruction publique.
      ...rs immenses peuvent être perdus pour la nation, si vous n'en décorez un de vos édifice... ...déposées; de riches galeries de tableaux sont entassées sans ordre; et ces trésors immenses peuvent être perdus pour la nation, si vous n'en décorez un de vos édifices. Enfin, un jour, la Bibliothèque nationale pourra y être transportée ; et ce v...
      ...'imagination des peuples; c'est pour la nation même que vous agirez. Le roi, chef ou a...
      ...t le signe visible de la' majesté de la nation : il faut donc l'entourer d'objets qui ...
      ... magnifique du pouvoir, qui a si souvent corrompu le cœur des rois et subjugué l'imagination des peuples; c'est pour la nation même que vous agirez. Le roi, chef ou agent du pouvoir délégué par la Constitution, n'est sans doute que le premier des...
      ...capitale de l'Empire, il représente en quelque sorte la dignité nationale; il est le signe visible de la' majesté de la nation : il faut donc l'entourer d'objets qui appellent les hommages publics. Sans doute, un peuple libre ne confie ses destin...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 86
      ...stitutionnel une habitation digne de la nation française, et pour y faire un muséum cé...
      ...esure des besoins, et des sommes que la nation pourra y consacrer (1).
      Ainsi la restauration du Louvre et des Tuileries, pour donner au roi constitutionnel une habitation digne de la nation française, et pour y faire un muséum célèbre, demandera des mesures ultérieures qui seront concertées entre l'Assemblée...
      ...former les plans, et nos successeurs en jugeront, en décréteront l'exécution à mesure des besoins, et des sommes que la nation pourra y consacrer (1).
      (1) Il serait digne de la nation de faire exécuter le plan du Louvre fai... (1) Il serait digne de la nation de faire exécuter le plan du Louvre fait par Perraud. La célébrité attachée à ce nom ne permettrait pas de retoucher au...
      ...re à son service. Sans doute c'est à la nation à donner des récompenses publiques, et ...
      ...ces objets seront vendus au pront de la nation.
      ...de vieux militaires, et des retraites aux personnes qui ont été ou qui sont encore à son service. Sans doute c'est à la nation à donner des récompenses publiques, et le roi pourra disposer des objets de la liste civile à titre de retrait pour ses...
      ...-Germain, et qui ne peuvent être employés au service du roi qui n'y habite pas, ces objets seront vendus au pront de la nation.
      ...is cette économie,a paru minutieuse. La nation ne retirerait qu'une petite somme de la... ... entièrement de la liste civile le château et les bâtiments de Saint-Germain. Mais cette économie,a paru minutieuse. La nation ne retirerait qu'une petite somme de la démolition ou la vente du château et des objets y attenant. Un grand nombre de ...

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 87
      ...it être ajoutée, sans préjudice pour la nation, à une grande liste civile de 25 millio...
      ...ours présentes à vos esprits, et qu'une nation écrasée par une dette publique immense ...
      ...nt être augmentés considérablement, les comités ont examiné si cette somme pouvait être ajoutée, sans préjudice pour la nation, à une grande liste civile de 25 millions. Je ne vous répéterai pas ces considérations d'économie publique toujours présentes à vos esprits, et qu'une nation écrasée par une dette publique immense né peut vous laisser oublier ; ces considérations n'ont pas échappé à vos comité...
      ...le trône, c'est aux représentants de la nation d'en écarter, par sleur surveillance, ...ption des pouvoirs et des législateurs eux-mêmes. Mais quand la probité est sur le trône, c'est aux représentants de la nation d'en écarter, par sleur surveillance,

      Séance du lundi 3 décembre 1792

      page 88
      ...chat de pareils droits appartenant à la nation, et le montant en sera versé dans les m... ...nt des domaines réservés au roi, sera fait dans les formes prescrites pour le rachat de pareils droits appartenant à la nation, et le montant en sera versé dans les mêmes caisses, et le produit des -dits droits rachetés sera remplacé au profit de...
      ...son parc, comme un hommage rendu par la nation à la mémoire d'Henri IV. » « Art. 8. Sera aussi réservé au roi Je château de Pau, avec son parc, comme un hommage rendu par la nation à la mémoire d'Henri IV. »
      ...chat de pareils droits appartenant à la nation. ...nt des domaines réservés au roi, sera fait dans les formes prescrites pour le rachat de pareils droits appartenant à la nation.
      ...son parc, comme un hommage rendu par la nation à la mémoire d'Henri IV. » « Sera aussi réservé au roi le château de Pau avec son parc, comme un hommage rendu par la nation à la mémoire d'Henri IV. »
    • Séance du mercredi 5 décembre 1792

      - search term matches: (7)

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 355
      Locuteur: Treilhard
      français et à la nation entière, des actes qui portent un carac... français et à la nation entière, des actes qui portent un caractère si répréhensible. Il a ordonné, en conséquence, que la proclamation ci-join...

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 356
      Locuteur: Treilhard
      ...ent avec complaisance le bon pain de la nation. ...s, et se contenter du peu de pain qu'ils pouvaient se procurer et qu'ils appelaient avec complaisance le bon pain de la nation.

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 358
      ...c le ministre de la guerre, afin que la nation entière connaisse et juge> ma conduite.... ...re moral, je prends le parti de lui communiquer à l'avenir ma correspondance avec le ministre de la guerre, afin que la nation entière connaisse et juge> ma conduite. Je suis persuadé qu'il n'y aura pas d'inconvénient dans cette publicité, et qu'...

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 359
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      ...e s'opère pas sous huit iours. Toute la nation sait que je ne crains pas la responsabi... ...nts.) Ne soyez pas étonné non plus que je donne ma démission, si ce changement ne s'opère pas sous huit iours. Toute la nation sait que je ne crains pas la responsabilité sur ce qui m'est personnel ; mais elle m'approuvera de ne pas vouloir me ch...

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 360
      Locuteur: Carra
      ...Convention nationale est trompée, et là nation est volée : et quels sont les voleurs? ... Le général est trompé; la Convention nationale est trompée, et là nation est volée : et quels sont les voleurs? Les fournisseurs, les entrepreneurs et les commissaires des guerres, et- je vous...
      Locuteur: Lepeletier de Saint-Fargeau
      ...ion nationale, qui promet, au nom de la nation française, assistance et protection aux... « Nous éprouvons de jour en jour les heureux effets du décret de la Convention nationale, qui promet, au nom de la nation française, assistance et protection aux peuples qui osent seeouer le joug de la tyrannie, et plantent au milieu d'eux l...
      ...utorités sur les peuples formant ladite nation, contrairement au droit incontestable e... ... princes, corps et Etats, qui, , par usurpation, se sont approprié différentes autorités sur les peuples formant ladite nation, contrairement au droit incontestable et imprescriptible de souveraineté, qui radicalement réside dans le peuple;

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 368
      Locuteur: Rühl
      ...omme la seule qui réunisse le vœu de la nation à l'intérêt réel de la France. ...parer au retour de l'ordre, et à lui faire envisager la déclaration du 23 juin comme la seule qui réunisse le vœu de la nation à l'intérêt réel de la France.

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 369
      Locuteur: Rühl
      ...es droits réciproques du trône et de la nation, doit être le but des efforts ultérieur... « L'acceptation de la déclaration du 23 juin, conservatrice de tous les droits réciproques du trône et de la nation, doit être le but des efforts ultérieurs du monarque et des amis de la monarchie.

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 379
      ...ble complot préparé par le tyran que la nation elle-même avait couronné. ...pour porter les maux à leur comble ; en un mot, qui servait parfaitement l'horrible complot préparé par le tyran que la nation elle-même avait couronné.

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 381
      ...r eux-mêmes, comme vis-à-vis des autres nations. ...re en conformité des principes de philanthropie que les français ont adoptés pour eux-mêmes, comme vis-à-vis des autres nations.

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 383
      ...s avaient précédés chez lui, tel que la nation qu'il a trahie le connaît aujourd'hui. ... ...enfin, tout fortifia nôtre opinion. Il nous parut tel qu'à nos collègues qui nous avaient précédés chez lui, tel que la nation qu'il a trahie le connaît aujourd'hui. Nous le lui dîmes clairement, et nous fîmes parvenir au comité diplomatique nos ...

      Séance du mercredi 5 décembre 1792

      page 384
      ...t pas sans doute dans l'intention d'une nation généreuse nous sollicitons donc de la C... ...minution de valeur des assignats les réduit à une grande détresse. Cet état n est pas sans doute dans l'intention d'une nation généreuse nous sollicitons donc de la Convention nationale une décision favorable à ces hommes respectables, vieillis a...
      ...gé convenable aux justes intérêts de la nation. ...orter des forces pour des opérations offensives, dès que la Convention l'aura jugé convenable aux justes intérêts de la nation.
  • Tome 55 : Du 11 au 27 décembre 1792 8 résultats
    • Séance du vendredi 21 décembre 1792

      - search term matches: (9)

      Séance du vendredi 21 décembre 1792

      page 335
      Locuteur: Bréard
      ...i sont à cette heure sous la main de la nation. On en enlève les parquets, les fenêtre... ... à la Convention les abus plus que criants qui se commettent dans les maisons qui sont à cette heure sous la main de la nation. On en enlève les parquets, les fenêtres, sous le prétexte que ces objets sont dans la catégorie des meubles : et le mo...

      Séance du vendredi 21 décembre 1792

      page 343
      Locuteur: Gillet
      ...que leur gage est entre les mains de la nation. Voulez-vous écarter ces difficultés et... ...scriptions et de les obliger, par là, payer pour un débiteur insolvable, tandis que leur gage est entre les mains de la nation. Voulez-vous écarter ces difficultés et conôilier tous les intérêts avec la justice qui vous anime? Au lieu d'ordonner ...

      Séance du vendredi 21 décembre 1792

      page 345
      Locuteur: Cambon
      ...pourrait prétendre lui être dues par la nation, à raison de la finance de son office, ... ...ser le montant au débet provenant de son compte ou dépôt, avec les sommes qu'il pourrait prétendre lui être dues par la nation, à raison de la finance de son office, charge ou cautionnement.

      Séance du vendredi 21 décembre 1792

      page 346
      Locuteur: Rabaut-Saint-Etienne
      ...nion, à former aux mêmes usages tant de nations différentes de mœurs, de langage, de lo... ... ainsi qu'ils étaient parvenus à jeter dans un même moule, à donner une même opinion, à former aux mêmes usages tant de nations différentes de mœurs, de langage, de lois, de couleur et de structure, malgré l'intervalle des monts et des mers. Légis...
      Locuteur: Rabaut-Saint-Etienne
      ...aux autres institutions communes que la nation jugera convenable d'établir. Cet édific... ...tiné aux assemblées des citoyens, aux écoles publiques, aux fêtes nationales et aux autres institutions communes que la nation jugera convenable d'établir. Cet édifice sera environné d'une enceinte ombragée et

      Séance du vendredi 21 décembre 1792

      page 347
      Locuteur: Rabaut-Saint-Etienne
      ...outes les institutions publiques que la nation aura déterminées. « Les jours de dimanche seront consacrés à la pratique de toutes les institutions publiques que la nation aura déterminées.
    • Séance du samedi 22 décembre 1792

      - search term matches: (1)

      Séance du samedi 22 décembre 1792

      page 354
      Locuteur: Guadet
      « Non, ce n'est qu'entré des nations libres que des traités sincères et frat... « Non, ce n'est qu'entré des nations libres que des traités sincères et fraternels peuvent se former. La liberté que la République Française veut rendre aux...
      Locuteur: Guadet
      ... ne seront qu'un lien de plus entre les nations. Le temps n'est pas loin, où la saine p...
      ...liens politiques et commerciaux de deux nations qui ne peuvent plus avoir qu'un sentime...
      ...doute, où les colonies, loin d'être un sujet éternel de rivalités et de guerres, ne seront qu'un lien de plus entre les nations. Le temps n'est pas loin, où la saine politique posera les bases du commerce, non sur des intérêts exclusifs, mais sur ...
      ...aise s'empressera de concourir à tous les efforts qu'il fera pour resserrer les liens politiques et commerciaux de deux nations qui ne peuvent plus avoir qu'un sentiment commun, puisque leurs principes et leurs intérêts sont communs. »

      Séance du samedi 22 décembre 1792

      page 356
      ... la baïonnette, aux cris de : Vivent la nation et la République et qu'elles ont eu de ... ...nes, qu'elles ont, à l'imitation de nos braves de Jem-mapes, toujours chargées à la baïonnette, aux cris de : Vivent la nation et la République et qu'elles ont eu de plus à gravir 1e Gibraltar, dans la neige jusqu'aux reins, et que jusqu'au 18 el...
    • Séance du mercredi 26 décembre 1792

      - search term matches: (72)

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 614
      Locuteur: Dupin
      ...dministrateur du Trésor royal, prive la nation des débets qui peuvent s'y trouver, et ... ...s du citoyen Randon-de-Latour, ci-devant trésorier des maisons du roi, et puis administrateur du Trésor royal, prive la nation des débets qui peuvent s'y trouver, et qu'il est instant d accélérer la Teddition de les différentes natures de comptab...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 615
      Locuteur: Dupin
      ...eur du ci-devant trésor royal, prive la nation des débets qui peuvent s'y trouver, et ... ...de-Latour, ci-devant trésorier des maisons du ci-devant roi, et puis administrateur du ci-devant trésor royal, prive la nation des débets qui peuvent s'y trouver, et qu'il est instant d'accélérer la reddition de toutes les différentes natures de ...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 617
      Locuteur: Le Président
      Citoyens représentants de la nation, Citoyens représentants de la nation,
      Locuteur: Le Président
      ... lui ont donnés, il peut présenter à la nation une défense que son cœur avoue, et déve... ...même! Il est arrivé, ce moment où, entouré des conseils que l'humanité et la loi lui ont donnés, il peut présenter à la nation une défense que son cœur avoue, et développer devant elle les intentions qui l'ont toujours animé ! Déjà le silence mêr...
      Locuteur: Le Président
      ...; il a voulu que vous connussiez, et la nation par vous, tout ce qu'il a fait; il vous... ...e ; et, appuyé en quelque sorte sur sa vie entière, il vous a manifesté son âme ; il a voulu que vous connussiez, et la nation par vous, tout ce qu'il a fait; il vous a révélé jusqu'à ses pensées : mais, en vous répondant ainsi au moment même où ...
      Locuteur: Le Président
      ...s qu'en parlant aux représentants de la nation, je parle à la nation elle-même ; mais il est permis sans dou...
      ... discussion, qui s'est élevée entre une nation et un homme ; mais Louis ne songe qu'à ...
      ...voudrais que cette enceinte pût s'agrandir tout à coup pour la recevoir : je sais qu'en parlant aux représentants de la nation, je parle à la nation elle-même ; mais il est permis sans doute à Louis de regretter qu'une multitude immense de citoyens aient reçu l'impres...
      ...sait bien que la postérité recueillera un jour toutes les pièces de cette grande discussion, qui s'est élevée entre une nation et un homme ; mais Louis ne songe qu'à ses contemporains ; il n'aspiré qu'à les détromper. Nous n'aspirons non )lus, no...
      Locuteur: Le Président
      ...nterais de leur aire que, depuis que la nation a aboli la royauté, il n'y a plus rien ... ...re ici qu'à des juges, je ne leur présenterais que des principes, et je me contenterais de leur aire que, depuis que la nation a aboli la royauté, il n'y a plus rien à prononcer sur Louis; mais je parle aussi au peuple lui-même; et Louis a trop à...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 618
      Locuteur: Le Président
      Les nations sont souveraines. Les nations sont souveraines.
      Locuteur: Le Président
      Je ne conteste pas ce droit des nations : il est imprescriptible; il est écrit ... Je ne conteste pas ce droit des nations : il est imprescriptible; il est écrit dans notre Acte constitutionnel, et on n'a peut-être pas oublié que c'est aux ef...
      Locuteur: Le Président
      Mais une grande nation ne peut pas exercer elle-même sa souver... Mais une grande nation ne peut pas exercer elle-même sa souveraineté ; il faut nécessairement qu'elle la délègue.
      Locuteur: Le Président
      ...us existions depuis tant de siècles, la nation assemblée a déclaré aux mandataires qu'... gouvernement sous laquelle nous existions depuis tant de siècles, la nation assemblée a déclaré aux mandataires qu'elle avait choisis, qu'elle voulait un gouvernement monarchique.
      Locuteur: Le Président
      Les représentants de la nation savaient d'ailleurs que ce n'était pas pour les rois que les nations créaient l'inviolabilité, mais pour ell... Les représentants de la nation savaient d'ailleurs que ce n'était pas pour les rois que les nations créaient l'inviolabilité, mais pour elles-mêmes ; que c'était pour leur propre tranquillité, pour leur propre bonheur, ...
      Locuteur: Le Président
      ... l'exercice de la souveraineté, dont la nation se réservait le principe, et qu'elle ne... ...tuel des parties; il est évident que ce n'était qu'un mandat, une attribution de l'exercice de la souveraineté, dont la nation se réservait le principe, et qu'elle ne pouvait pas aliéner, et une attribution par conséquent révocable par son

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 619
      Locuteur: Le Président
      ...vec fidélité la fonction auguste que la nation lui avait confiée, n'a pu le soumettre ... ..., et posons d'abord, que l'Acte constitutionnel, en soumettant Louis à remplir avec fidélité la fonction auguste que la nation lui avait confiée, n'a pu le soumettre à d'autres conditions ou à d'autres peines que celles qui sont écrites dans le m...
      Locuteur: Le Président
      ...té ce serment (celui d'être fidèle à la nation et à la loi, et de maintenir la Constit... « Si, un mois après l'invitation du Corps législatif, le roi n'a pas prêté ce serment (celui d'être fidèle à la nation et à la loi, et de maintenir la Constitution) ou si, après l'avoir prêté, il le rétracte, U sera censé avoir abdiqué la...
      Locuteur: Le Président
      La nation impose ici au roi l'obligation de lui p... La nation impose ici au roi l'obligation de lui prêter serment de fidélité, et celle de tenir ce serment qu'il aura prêté.
      Locuteur: Le Président
      ...st sans doute un crime du roi contre la nation. La Constitution a prévu ce crime; et q... Rétracter son serment est sans doute un crime du roi contre la nation. La Constitution a prévu ce crime; et quelle est la peine qu'elle prononce? c'est*que le roi sera censé avoir abdiqué l...
      Locuteur: Le Président
      ...vrait avoir lieu, c'est évidemment à la nation qu'appartient le droit dç la ...quoique la Constitution se soit tue sur le mode dans lequel cette déclaration devrait avoir lieu, c'est évidemment à la nation qu'appartient le droit dç la
      Locuteur: Le Président
      ...; il pouvait attenter à la sûreté de la nation, il pouvait tourner contre elle le pouv... ...acterait son serment de fidélité; mais, sans rétracter, le roi pouvait le trahir; il pouvait attenter à la sûreté de la nation, il pouvait tourner contre elle le pouvoir qu'elle lui avait donné, au contraire, pour la défendre; la Constitution a p...
      Locuteur: Le Président
      ...armée et en dirige les forces contre la nation, ou s'il ne s'oppose pas, par un acte f... « Si le roi se met à la tête d'une armée et en dirige les forces contre la nation, ou s'il ne s'oppose pas, par un acte formel, à une telle entreprise qui s'exécuterait en son nom, il sera censé avoir ...
      Locuteur: Le Président
      ...mée, et en diriger les forces contre la nation » : « Se mettre à la tête d'une armée, et en diriger les forces contre la nation » :
      Locuteur: Le Président
      ...s qu'un roi puisse commettre contre une nation, celui d'une armée dirigée contre elle ... ..., venait de faire résulter cette abdication : de quoi? Du plus grand des forfaits qu'un roi puisse commettre contre une nation, celui d'une armée dirigée contre elle pour la subjuguer ou pour l'asservir, et c'est après ce forfait atroce qu'elle l...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 620
      Locuteur: Le Président
      ...orps législatif pouvait aussi trahir la nation; il pouvait abuser du pouvoir qu'elle l...
      ...il pouvait envahir sa souveraineté : la nation avait, sans doute, le droit de dissoudr...
      Le Corps législatif pouvait aussi trahir la nation; il pouvait abuser du pouvoir qu'elle lui confiait; il pouvait proroger ce pouvoir au-delà du terme qu'elle avait fixé, il pouvait envahir sa souveraineté : la nation avait, sans doute, le droit de dissoudre ce Corps prévaricateur; mais aucune peine n'était prononcée par la Constitutio...
      Locuteur: Le Président
      ... est accusé. Il est accusé au nom de la nation; il est accusé de plusieurs délits. Louis est accusé. Il est accusé au nom de la nation; il est accusé de plusieurs délits.
      Locuteur: Le Président
      ...nt; c'est celui de la guerre faite à la nation, en abusant contre elle de ses forces m...
      ...ne sont jamais qu'une guerre faite à la nation ; et cette guere prise au sens figuré, ...
      ...est le plus atroce de tous, et dans lequel tous les autres rentrent nécessairement; c'est celui de la guerre faite à la nation, en abusant contre elle de ses forces mêmes. De quelque manière qu'on veuille l'entendre, tout est là. Toutes les perfi...
      ...e dans le dessein de renverser la Constitution qu'il avait promis de maintenir, ne sont jamais qu'une guerre faite à la nation ; et cette guere prise au sens figuré, est bien moins terrinle que les incendies, les massacres, les dévastations qu'oc...
      Locuteur: Le Président
      Je sais bien qu'aujourd'hui, que la nation a aboli la royauté elle-même, elle ne p... Je sais bien qu'aujourd'hui, que la nation a aboli la royauté elle-même, elle ne peut plus prononcer cette abdication.
      Locuteur: Le Président
      La nation avait sans doute le droit d'abolir la r... La nation avait sans doute le droit d'abolir la royauté.
      Locuteur: Le Président
      ...est formée, j'étais le prisonnier de la nation. Quand la Convention s'est formée, j'étais le prisonnier de la nation.
      Locuteur: Le Président
      On dit que la nation ne pouvait pas, sans aliéner sa souvera... On dit que la nation ne pouvait pas, sans aliéner sa souveraineté, renoncer au droit de punir autrement que par les peines de la Constitutio...
      Locuteur: Le Président
      La nation a pu se donner à elle-même une loi cons... La nation a pu se donner à elle-même une loi constitutionnelle.

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 621
      Locuteur: Le Président
      C'est d'avoir trahi la nation, en coopérant de tout son pouvoir à fav... C'est d'avoir trahi la nation, en coopérant de tout son pouvoir à favoriser les entreprises qu'on a pu tenter pour renverser la Constitution.
      Locuteur: Le Président
      ..., qui est celui d'une guerre faite à la nation, à la tête d'une armée, et qui est bien... Mais, si le délit porté par le premier chef du même article, qui est celui d'une guerre faite à la nation, à la tête d'une armée, et qui est bien plus grave que le second, n'est puni lui-même que par l'abdication présumée de ...
      Locuteur: Le Président
      Je dis que dans une nation qui a une loi constitutionnelle quelcon... Je dis que dans une nation qui a une loi constitutionnelle quelconque, une insurrection ne peut être qu'une réclamation à cette loi, et la provoca...
      Locuteur: Le Président
      Le crime, ici, serait de la part de la nation, qui aurait dit : je t'offre la royauté... Le crime, ici, serait de la part de la nation, qui aurait dit : je t'offre la royauté ; et qui se serait dit à elle-même : je te punirai de l'avoir reçue.
      Locuteur: Le Président
      ...t à la tête des armées contre sa propre nation? et cependant, il faut bien le redire, ... Mais n'est-ce pas un ennemi, celui qui se met à la tête des armées contre sa propre nation? et cependant, il faut bien le redire, puisqu'on l'oublie : la Constitution a prévu ce cas, et a fixe la peine.
      Locuteur: Le Président
      Les représentants de la nation ne seront donc plus inviolables contre ... Les représentants de la nation ne seront donc plus inviolables contre le peuple, pour ce qu'ils auront dit ou fait en leur qualité de représentants......
      Locuteur: Le Président
      ...à ce qu'elle fût révoquée, parce que la nation l'a acceptée en acceptant la Constituti... ... absurde, funeste à la liberté nationale, il faudrait toujours l'exécuter jusqu'à ce qu'elle fût révoquée, parce que la nation l'a acceptée en acceptant la Constitution, parce que l'acceptant, ellea justifié ses représentants de l'erreur même qu'...
      La nation peut sans doute déclarer aujourd'hui qu... La nation peut sans doute déclarer aujourd'hui qu'elle ne veut plus du gouvernement monarchique, puisqu'il est impossible que ce ...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 622
      Locuteur: Le Président
      ...dre l'assemblée des représentants de la nation? Et comment avez-vous pu accuser Louis d'avoir voulu, le 20 juin, dissoudre l'assemblée des représentants de la nation?
      Locuteur: Le Président
      ... aujourd'hui tant de voix s'élèvent, la nation n'eût pas même été assemblée. Et croyez... ...ns pas que, sans un mouvement généreux de la volonté de ce prince, contre lequel aujourd'hui tant de voix s'élèvent, la nation n'eût pas même été assemblée. Et croyez-vous que le même homme qui avait eu spontanément cette volonté, si hardie tout ...
      Locuteur: Le Président
      ...e ces troupes (1), accusé alors de lèse-nation, et que la nation n'a pas balancé d'absoudre. ...ue j'ai vu moi-même cet ordre, lorsque j'ai eu occasion de défendre le général de ces troupes (1), accusé alors de lèse-nation, et que la nation n'a pas balancé d'absoudre.
      Locuteur: Le Président
      ...ore meilleure à vous faire, et c'est la nation elle-même qui me la fournit. Mais j'ai une réponse encore meilleure à vous faire, et c'est la nation elle-même qui me la fournit.
      Locuteur: Le Président
      Je vois, le 4 août, la nation entière proclamer Louis le restaurateur... Je vois, le 4 août, la nation entière proclamer Louis le restaurateur de la liberté française, lui demander de s'unir à elle pour porter ensemble l'h...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 623
      Locuteur: Le Président
      ...son opinion sur les décrets, puisque là nation lui a donné, depuis, le droit de s'oppo... Et comment n'aurait-il pas eu alors la liberté de son opinion sur les décrets, puisque là nation lui a donné, depuis, le droit de s'opposer aux décrets eux-mêmes ?
      Locuteur: Le Président
      ...voix s'élève pour la défendre devant la nation ; il faut donc attendre que la nation ait entendu et prononcé. On attaque aujourd'hui sa mémoire, mais une voix s'élève pour la défendre devant la nation ; il faut donc attendre que la nation ait entendu et prononcé.
      Locuteur: Le Président
      ...tte étaient alors les deux hommes de la nation les plus populaires û7 ils voulaient fo... ...et ; qu'en effet, la lettre ne fut pas écrite. Mais ensuite, Mirabeau et La Fayette étaient alors les deux hommes de la nation les plus populaires û7 ils voulaient fortement tous deux la Constitution et la liberté; ils avaient tous deux un grand ...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 624
      Locuteur: Le Président
      ...uivre l'exemple des representants de la nation : les representants de la nation avaient decrete le 3 septembre que Boui...
      ...nt pense et agi les representants de la nation eux- mêmes?
      Mais ici, Louis n'a pas meme a se justifier; il n'a fait que suivre l'exemple des representants de la nation : les representants de la nation avaient decrete le 3 septembre que Bouille serait approuve, pour avoir glorieusement rempli son devoir. Louis lui ecriv...
      ...meraes services : comment pourrait-on le blamer d'avoir pense et agi comme avaient pense et agi les representants de la nation eux- mêmes?
      Locuteur: Le Président
      ...ferme dans son palais, prisonnier de la nation, sans aucune communication au dehors, g... ...epoque ce malheureux prince etait suspendu de l'autorite dont il jouissait? En- ferme dans son palais, prisonnier de la nation, sans aucune communication au dehors, garde a vue : ou etaient done pour lui les moyens de conspiration? Que pouvait-il...
      Locuteur: Le Président
      La nation a decrete aujourd'hui la Republique; ma... La nation a decrete aujourd'hui la Republique; mais ce n'etait pas cette forme de gouverne- ment que 1'opinion demandait alors; l...
      Locuteur: Le Président
      La nation voulaitla Constitution. On pouvait done... La nation voulaitla Constitution. On pouvait done ecrire pour la soutenir, on le devait m6me; Louis, comme chef supreme du gouver...
      Locuteur: Le Président
      ... le pacte nouveau d'al- liance entre la nation et Louis. La Constitution etait le pacte nouveau d'al- liance entre la nation et Louis.
      Locuteur: Le Président
      ...ait a eux seulsqu'elle avait dit que la nation demanderait compte de tout ce qu'on aur... ...it cree, au contraire, la responsabilite des ministres pour Ten affranchir; c'etait a eux seulsqu'elle avait dit que la nation demanderait compte de tout ce qu'on aurait fait contre ses interns, ou de ce qu'on aurait neglig6 de faire pour elle. C...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 626
      Locuteur: Le Président
      ...emportait l'estime et les regrets de la nation. ...rbonne, seul responsable de tous les actes de gouvernement qui le concernaient, emportait l'estime et les regrets de la nation.
      Locuteur: Le Président
      ...lui a reproché d'avoir laissé avilir la nation française dans différents pays de l'Eur... On lui a reproché d'avoir laissé avilir la nation française dans différents pays de l'Europe.

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 634
      ... des Etat« généraux, et le décret de la nation du 4 août 1789, qui avait proclamé Loui... ...is avaït préparé la liberté à la France, par la convocation qu'il avait ordonnée des Etat« généraux, et le décret de la nation du 4 août 1789, qui avait proclamé Louis restaurateur de la liberté française, nous avait lui-même inspiré ce mouvement...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 647
      ...e suffrage général et la sanction de la nation, avant que d'avoir la mienne, je ferai ... Pour que la rédaction de cette Charte ait le suffrage général et la sanction de la nation, avant que d'avoir la mienne, je ferai dans mon conseil le résumé de toutes ces objections et observations, et j'irai e...
      J'ai assemblé les représentants de la nation, pour concourir avec moi au bonheur de ... J'ai assemblé les représentants de la nation, pour concourir avec moi au bonheur de mon peuple; leurs cahiers portent l'expression de la volonté générale, et la vol...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 654
      ...reconnaître et confirmer le droit de la nation ; mais vous voudrez aussi ne point bles... ... et une surveillance nationale toute particulière. Vous voudrez ici,sans doute, reconnaître et confirmer le droit de la nation ; mais vous voudrez aussi ne point blesser la première, la plus sainte, la plus jalouse de toutes les autorités, l'auto...

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 655
      ...t son fils, le serment serait fait à la nation, au roi et à la reine, en' sa qualité d... ...ouchante. Le roi se rendrait à l'Assemblée nationale avec la reine qui conduirait son fils, le serment serait fait à la nation, au roi et à la reine, en' sa qualité de mère, qui, dans cette occasion, aurait séance à l'Assemblée nationale.
      ...est appelé à être un jour le chef de la nation, ne doit faire usage de ce droit qu'au ... ...e prononcer sur le système d'éducation morale, civile et politique de celui qui est appelé à être un jour le chef de la nation, ne doit faire usage de ce droit qu'au moment où le gouvernement nommé, accepté et éclairé par la connaissance de l'enf...
      « Je jure à la nation d'élever cet enfant (en interligne les ...
      ... et à consacrer sa vie au bonheur de la nation française.
      « Je jure à la nation d'élever cet enfant (en interligne les mots : le prince royal) confié à ma garde et à mes soins, dans les principes de ...
      ... faire connaître la loi, de lui apprendre à la respecter et à lui rester fidèle, et à consacrer sa vie au bonheur de la nation française.

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 657
      ...ne pas la confiance ou le respect de la nation, à la première crise un peu forte, (et ... ...sont la suite iuevitable et longue du bouleversement général. Si le roi ne regagne pas la confiance ou le respect de la nation, à la première crise un peu forte, (et comment ne pas en prévoir?) on accusera sa faiblesse de tous nos maux, et on con...
    • Séance du mercredi 12 décembre 1792

      - search term matches: (26)

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 18
      Locuteur: Thuriot
      ...ps de s'envelopper dans la chicane. Les nations étrangères, pour leur propre liberté, r... ...'avez sans doute pas voulu ouvrir une nouvelle chicane, et donner à Louis le temps de s'envelopper dans la chicane. Les nations étrangères, pour leur propre liberté, réclament un grand exemple; il faut que le tyran porte sa tête sur l'échafaud.......
      Locuteur: Thuriot
      ...otre devoir est de remplir le vœu de la nation : or ce vœu est que Louis soit promptem...
      ...u n'est pas digne de la confiance de la nation. (Applaudissements des tribunes.) Comme...
      ...tice prononce; et celui des amis de la liberté, qui veulent que la loi frappe. Votre devoir est de remplir le vœu de la nation : or ce vœu est que Louis soit promptement jugé, et je déclare que tout homme qui s'opposera à ce vœu n'est pas digne de la confiance de la nation. (Applaudissements des tribunes.) Comme après trois jours de justification, le ci-devànt roi peut être jugé, je demande...
      Locuteur: Duplantier
      ...a haine des rois, mais l'exécration des nations : nous ne devons pas nous exposer, comm... ...ensuite copie de toutes les pièces. (Quelques murmures.) Nous ne craignons pas la haine des rois, mais l'exécration des nations : nous ne devons pas nous exposer, comme le tribunal d'Angleterre, à la condamnation de la postérité, et nous couvrir d...

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 19
      Locuteur: Louis Legendre
      ...lus à ce que, pour l'honneur même de la nation, on donne à Louis Capet tous les moyens... Je conclus à ce que, pour l'honneur même de la nation, on donne à Louis Capet tous les moyens de se défendre. Ce n'est qu'après qu'il aura épuisé toutes ses ressources de dé...

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 23
      Locuteur: Rouyer
      ...nistre Pache a perdu la confiance de là nation. (Murmures prolongés) ...l doit en être de même à présent. Je demande que la Convention déclare que le ministre Pache a perdu la confiance de là nation. (Murmures prolongés)

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 24
      Locuteur: Barbaroux
      .... J'observe que les représentants de la nation ne doivent pas oublier dans cette affai... ...ffet, d'entendre la vérité en faisant à l'accusé des questions de cette longueur. J'observe que les représentants de la nation ne doivent pas oublier dans cette affaire, leur caractère de juges et se traîner sur de mesquines accusations qu'il fau...

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 27
      Locuteur: Durand-Maillane
      Mais par quelle instruction la nation s'acquittera ? Ce ne doit être que par ... Mais par quelle instruction la nation s'acquittera ? Ce ne doit être que par des instructions simples et propres à former de bons et vertueux républicains, c...

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 28
      Locuteur: Durand-Maillane
      ... n'en veux pas d'autres aux frais de la nation que ce que votre comité d'instruction p... la devise que je mettrais sur la porte de tous Tes collèges, et je n'en veux pas d'autres aux frais de la nation que ce que votre comité d'instruction publique a désigné sous le titre d'écoles primaires et secondaires, en réunissant...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...e société nationale, va former, dans la nation, et à ses dépens, une corporation formi... ...elon de cette suite d'enseignements qui sous les noms d'institut, de lycées et de société nationale, va former, dans la nation, et à ses dépens, une corporation formidable.
      Locuteur: Durand-Maillane
      ..., et à la liberté, et à l'intérêt de la nation. ...t liée au tout, dont on ne l'a point séparée, absolument contraire et au bonheur, et à la liberté, et à l'intérêt de la nation.
      Locuteur: Durand-Maillane
      11 est contraire au bonheur delà nation, parce que le peuple français, pour êtr... 11 est contraire au bonheur delà nation, parce que le peuple français, pour être heureux, n'a besoin des sciences que ce qu'il lui en faut pour arriver à la ve...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ... simple (2) ; et c'est encore ce gue la nation doit aux Français, ce qu'elle se doit à... ...ssemblements périodiques, suffisent donc pour cette instruction tant utile et si simple (2) ; et c'est encore ce gue la nation doit aux Français, ce qu'elle se doit à elle-même pour le succès ou la durée de son gouvernement libre et «républicain....
      ... les Français étant égaux entre eux, la nation leur doit à tous la même instruction, c... ...blir ou à favoriser l'aristocratie des cités sur les campagnes. Encore une fois* les Français étant égaux entre eux, la nation leur doit à tous la même instruction, comme tous aussi doivent la recevoir pour être ou devenir de bons et fidèles serv...

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 29
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...ciences et de lumières, on propose à la nation de faire, à ses propres frais, un état ... ...tous les corps moraux et politiques, il est bien étrange que, sous prétexte de sciences et de lumières, on propose à la nation de faire, à ses propres frais, un état particulier et permanent à une classe de citoyens, et quels citoyens? les hommes...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...de pur goût et d'embellissement, que la nation ne peut être tenue de fournir à ceux-là... ...d'autres places distinguées et mieux payées, pour des connaissances, la plupart de pur goût et d'embellissement, que la nation ne peut être tenue de fournir à ceux-là mêmes qui ont, ou doivent avoir, tous les moyens suffisants pour se les procure...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...s, pourraient en être privés. Enfin, la nation a uéjà pourvu, et suffisamment, à l'enc... ...rine dans leurs fonctions, en seraient, ou s'en rendraient incapables ou indignes, pourraient en être privés. Enfin, la nation a uéjà pourvu, et suffisamment, à l'encouragement du talent dans tous les genres, par la loi qui récompense, même d'un ...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...miers enseignements élémentaires que la nation doit aux citoyens, on laisse à chacun l...
      ...à où ne sera pas l'intérêt commun de la nation.
      Tout cela me porte donc à% conclure que pour ce qui est au-dessus des premiers enseignements élémentaires que la nation doit aux citoyens, on laisse à chacun la plus entière liberté d'en faire tel usage que son génie, son goût, son industr...
      ...des arts et des sciences, l'intérêt particulier ne pourra jamais se rencontrer là où ne sera pas l'intérêt commun de la nation.
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...ion, serait contraire à l'intérêt de la nation. C'est ici où il est encore plus nécess... Reste à prouver que le plan du comité, pris dans son entière exécution, serait contraire à l'intérêt de la nation. C'est ici où il est encore plus nécessaire de distinguer l'établissement des écoles primaires et nationales, d'avec le...

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 30
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...r quelles sont les connaissances que la nation doit fournir à tous les citoyens? Ce so...
      ...dre de manquer des connaissances que la nation lui doit pour être ou devenir un bon et...
      ...'écar-tant même de leur objet, et en violant l'égalité qui en fait la règle -%car quelles sont les connaissances que la nation doit fournir à tous les citoyens? Ce sont, comme je l'ai déjà dit, des instructions simples et uniformes par le moyen desquelles aucun d'eux ne puisse se plaindre de manquer des connaissances que la nation lui doit pour être ou devenir un bon et vertueux républicain; et, pour cela, que faut-il en apprenant à lire ét à écrir...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ... par leur cupidité ou leur ambition, la nation y a déjà pourvu, et d'une manière si sé... ...ncore au-dessus d'eux-mêmes. Que si les ministres de cette religion en ont abusé par leur cupidité ou leur ambition, la nation y a déjà pourvu, et d'une manière si sévère et si réfléchie qu'on ne saurait y rien ajouter ou en rien retrancher, sans...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ... et à pratiquer les instructions que la nation fournira à tous les citoyens pour les r... ...ver, ce qu'il doit à Dieu et aux hommes, il n'en sera que plus propre à recevoir et à pratiquer les instructions que la nation fournira à tous les citoyens pour les rendre dignes et capables de la bien servir.
      ...arlais contre la liberté des cultes. La nation rie paie les frais du culte catholique,...
      ...e toiit créancier sa dette auprès de la nation; ce qui ne blesse en aucune manière la ...
      ...ences et arts (2) ; mais en l'état, je (1) Ici le rapporteur a prétendu que je parlais contre la liberté des cultes. La nation rie paie les frais du culte catholique, que par un devoir de rigoureuse justice, que par F obligation étroite qu'elle a...
      ...donc qui suivent ce culte auront toujours le droit d'en réclamer les frais, comme toiit créancier sa dette auprès de la nation; ce qui ne blesse en aucune manière la liberté de tous les cultes, à laquelle je suis attaché comme à la liberté même d...
      ...s leurs enseignements à la charge de la nation et entre les mains de gens que le peupl... ...publique les arts et les sciences ; je m'oppose seulement à ce qu'on ne mette pas leurs enseignements à la charge de la nation et entre les mains de gens que le peuple ne choisit pas et qui peuvent le subjuguer. Et qu'on ne craigne pas qu'avec un...
      Que la nation donne, par des ateliers, du travail aux... Que la nation donne, par des ateliers, du travail aux bras valides et des secours aux infirmes! Et toute justice sera remplie. Car c'...

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 31
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...ettre raisonnablement à la charge de la nation, et que la nation a déjà solennellement promis, je le tro... Pour les fonds de cet établissement, le seul que l'on puisse mettre raisonnablement à la charge de la nation, et que la nation a déjà solennellement promis, je le trouve comme envoyé du ciel, dans la liste civile, et énorme, dont le ci-devant roi...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...qu'elle entend mettre à la charge de la nation à celles qui seront données dans les se... ...equel j'ai fondé mon opinion, savoir ; que la Convention borne les instructions qu'elle entend mettre à la charge de la nation à celles qui seront données dans les seules écoles primaires, sans préjudice des établissements nécessaires pour les in...
      Locuteur: Durand-Maillane
      ...itoyens, en général, et au devoir de la nation envers eux, les livres élémentaires qui... ...me qui réunisse toutes les instructions qui doivent suffire et aux besoins des citoyens, en général, et au devoir de la nation envers eux, les livres élémentaires qui doivent les renfermer, tant pour les disciples que pour les maîtres, afin que l...
      ...oleil à éclairer et à régler toutes les nations; il ne saurait donc trop tôt paraître, ... ...public est aussi beaucoup dans l'attente de ce grand ouvrage, destiné comme le soleil à éclairer et à régler toutes les nations; il ne saurait donc trop tôt paraître, surtout en ce moment où un déluge d'écrits et d'imprimés suffoquent l'entendemen...

      Séance du mercredi 12 décembre 1792

      page 32
      Locuteur: Saint-Just
      ...es preuves de sa reconnaissance pour la nation française. Le général Moitelle, et quel... ...uis entré dans la ville par les châteaux; et le peuple de Namur a donné de grandes preuves de sa reconnaissance pour la nation française. Le général Moitelle, et quelques officiers autrichiens qui me suivaient, ont dû connaître, en ce moment, com...
    • Séance du samedi 15 décembre 1792

      - search term matches: (12)

      Séance du samedi 15 décembre 1792

      page 62
      Locuteur: Guillermin
      ...la première, déclara coupable envers la nation et la loi, quiconque oserait y porter a... ...clamation des commissaires civils, en date du 16 avril de cette année, maintint la première, déclara coupable envers la nation et la loi, quiconque oserait y porter atteinte; défendit à tous agents de justice de mettre à exécution les arrêts du c...

      Séance du samedi 15 décembre 1792

      page 65
      Locuteur: Lanjuinais
      ...ve contre tout comité de prévoyance. La nation ne doit point imposer des règles qui po... Je m'élève contre tout comité de prévoyance. La nation ne doit point imposer des règles qui pourraient nuire à l'accusé, qui ne jouit point ici de toute la faveur de la loi, ...

      Séance du samedi 15 décembre 1792

      page 71
      Locuteur: Cambon
      ...ut donc mettre sous la sauvegarde de la nation les biens, meubles et immeubles apparte... ...tionaux, et qui, dans toute l'Europe, ont été usurpés par des privilégiés. Il faut donc mettre sous la sauvegarde de la nation les biens, meubles et immeubles appartenant au fisc, aux rrinces, à leurs fauteurs adhérents, participes,.à eurs satell...

      Séance du samedi 15 décembre 1792

      page 73
      Locuteur: Cambon
      la nation française, la souveraineté du peuple, l... la nation française, la souveraineté du peuple, la suppression de toutes les autorités établies, des impôts ou contributions exis...
      Locuteur: Cambon
      ... sommes qu'elle pourra avoir reçues; la nation française prendra, avec le gouvernement... ...dépenses que la République française aura fâites pour la defense commune, et des sommes qu'elle pourra avoir reçues; la nation française prendra, avec le gouvernement qui sera établi, des arrangements pour ce qui pourra être dû; et en cas que l'i...
      Locuteur: Cambon
      « Art. 11. La nation française déclare qu'elle traitera comm... « Art. 11. La nation française déclare qu'elle traitera comme ennemi le peuple qui, refusant la liberté et l'égalité ou y renonçant, voudrai...
    • Séance du dimanche 16 décembre 1792

      - search term matches: (3)

      Séance du dimanche 16 décembre 1792

      page 86
      Locuteur: Kersaint
      ...toujours perfide (je ne parle pas de la nation anglaise que j'estime et respecte,je pa... ... deux partis, dont chacun se disputait les dépouilles de l'autre. L'Angleterre, toujours perfide (je ne parle pas de la nation anglaise que j'estime et respecte,je parle de son gouvernement; gouvernement dont encore aujourd'hui les intentions son...

      Séance du dimanche 16 décembre 1792

      page 88
      Locuteur: Barère
      ...i ne pouvait faire que le malheur de la nation, avait élevé le ci-devant roi, malgré u...
      ...tère de la représentation nationale. La nation l'a dépouillé de ses pouvoirs. C'est ic...
      ... fondé la liberté. Une Constitution vicieuse et incohérente, une Constitution qui ne pouvait faire que le malheur de la nation, avait élevé le ci-devant roi, malgré une minorité toujours opposée à l'esprit infernal de la revision (Vifs applaudissements); mais qui respectait la majorité, parce qu'elle connaissait le caractère de la représentation nationale. La nation l'a dépouillé de ses pouvoirs. C'est ici le cas d'exercer une mesure révolutionnaire. Mais dire qu'on pourra de la même...
    • Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      - search term matches: (5)

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 90
      Locuteur: Jean-Bon-Saint-André
      ...il l'a exécutée. Je ne doute pas que la nation ne lui doive une indemnité du temps con... ...ustification de la commission qu'il avait reçue et de la fidélité avec laquelle il l'a exécutée. Je ne doute pas que la nation ne lui doive une indemnité du temps considérable qu'elle l'a empêché de consacrer à des occupations qui lui eussent été...

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 100
      Locuteur: Cambon
      ...proclameront sur-le-champ, au nom de la nation française, la souveraineté du peuple, l... ...s pays qui sont ou seront occupés par les armées de la République, les généraux proclameront sur-le-champ, au nom de la nation française, la souveraineté du peuple, la suppression de toutes les autorités établies, des impôts ou contributions exis...

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 101
      Locuteur: Cambon
      reçues, et la nation française prendra avec le gouvernement ... reçues, et la nation française prendra avec le gouvernement qui sera établi, les arrangements pour ce qui pourra être dû ; et au cas que l'i...
      Locuteur: Cambon
      « La nation française déclare qu'elle traitera comm... « La nation française déclare qu'elle traitera comme ennemi le peuple qui, refusant la liberté et l'égalité, ou y renonçant, voudra...
      Locuteur: Cambon
      « Dès ce moment, la nation française proclame la souveraineté du p... « Dès ce moment, la nation française proclame la souveraineté du peuple, la suppression de toutes les autorités civiles et militaires qui vous ont...

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 103
      ...tice, la loyauté et la générosité de la nation française. ...iers traits ; ses réclamations sont fondées sur la confiance qu'il a dans la justice, la loyauté et la générosité de la nation française.
      ... ose intéresser les représentants de la nation française, par des considérations qui l... ...u-Séchen sous les yeux de la Convention nationale, le prince de Nassau-Saarbruck ose intéresser les représentants de la nation française, par des considérations qui lui sont personnelles, du âortde son infortuné parent.

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 104
      ...t plus de confiance la générosité de la nation française, que les demandes qui font l'... ...ployées contre le prince de Nassau-Séchen et il réclame à cet effet avec d'autant plus de confiance la générosité de la nation française, que les demandes qui font l'objet de cette réclamation sont fondées sur les principes immuables de la justic...
      ... invoque avec confiance la justice delà nation française contre les demandes rigoureus...
      ... d'éprouver à ce prix, de la part d'une nation généreuse, le traitement que des prince...
      Le prince de Nassau-Séchen invoque avec confiance la justice delà nation française contre les demandes rigoureuses qui viennent de lui être faites de sa part, sans qu'il ait démérité d'elle et...
      ... s'empressa de leur abandonner toutes les ressources ae son pays. Il se flattait d'éprouver à ce prix, de la part d'une nation généreuse, le traitement que des princes neutres et bienveillants paraissaient être en droit d'attendre d'elle et que l...
      ... la moindre intention hostile contre la nation française et sans pouvoir pressentir la... ...ais il y fut mandé de nouveau au mois d'août dernier et il s'y rendit sans avoir la moindre intention hostile contre la nation française et sans pouvoir pressentir la possibilité de se commettre avec elle.
      ...es armées françaises devant Mayence. La nation française elle-même n'avait énoncéa ucu... ... prudence humaine n'aurait pu prévoir la chaîne des événements qui ont conduit les armées françaises devant Mayence. La nation française elle-même n'avait énoncéa ucune vue hostile contre cette ville avant que ses armées parussent devant ses murs...
      ...échen d'avoir agi hostilement contre la nation française? Comment après cela peut-on accuser le prince de Nassau-Séchen d'avoir agi hostilement contre la nation française?

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 105
      ...r contre le prince de Nassau-Séchen. La nation française fut toujours juste et généreu...
      ... et à lui conserver l'estime des autres nations. Elle couronnera ses succès par la mani...
      ...qu'elle révoque l'arrêt que, par des exposés différents, on l'a engagée de porter contre le prince de Nassau-Séchen. La nation française fut toujours juste et généreuse: elle soutiendra ce caractère si propre à lui concilier l'amitié et à lui conserver l'estime des autres nations. Elle couronnera ses succès par la manière d'en user : sa justice préservera de la ruine un prince qui ne déméritera ja...

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 106
      ... sa balance avec celles des principales nations commerçantes ; ...ndustriels, consommations, importations et exportations du commerce comparé dans sa balance avec celles des principales nations commerçantes ;
      « Ainsi la nation coopérerait elle-même à un ouvrage dont... « Ainsi la nation coopérerait elle-même à un ouvrage dont elle recueillerait bientôt de grands avantages et moi, soutenu par votre protec...

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 107
      ...blique devaient aux représentants de la nation et au pouvoir exécutif. La salle de la ... ...n convenait des députations et des adresses que les représentants de la force publique devaient aux représentants de la nation et au pouvoir exécutif. La salle de la commune pouvant à peine contenir un commissaire par district, on tint plusieurs ...
      ... la fraternité, parle civisme et par la nation même, puisque les fédérés représentaien... ...çais ? J ai ténu inviolablement ma parole. C'était pour moi un devoir imposé par la fraternité, parle civisme et par la nation même, puisque les fédérés représentaient pour la fédération tous les citoyens de l'Empire*
      ...on nationale et que, par conséquent, la nation me doit une indemnité pour les dépenses... ...représentant, pour la fédération, tous les citoyens de l'Empire, était une mission nationale et que, par conséquent, la nation me doit une indemnité pour les dépenses et les pertes qu'ont occasionnées 18 mois de séjour dans la capitale et l'aband...

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 109
      ...lateurs qui representent digne- ment la nation dont la justice doit etre magna- nime c... ...onnellement in- teresses a ma reclamation, que ne dois-je pas attendre des legislateurs qui representent digne- ment la nation dont la justice doit etre magna- nime comme sa souverainete!

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 110
      Laissez aux nations faibles et timides à être injustes et i... Laissez aux nations faibles et timides à être injustes et inhumaines par prévoyance; mais le peuple français, fort de sa puissance, ne doit...

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 111
      ...rétablir la royauté? Serait-ce avec les nations voisines qui brûlent de la détruire? ...nt de nous leur liberté. E!h! avec qui se coaliseraient-ils ceux qui voudraient rétablir la royauté? Serait-ce avec les nations voisines qui brûlent de la détruire?

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au matin

      page 112
      Au nom de la nation, Au nom de la nation,
    • Séance du lundi 17 décembre 1792, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au soir

      page 119
      Locuteur: Paganel
      ...tionale a fait cesser le tourment d'une nation éclairée, dont la fortune et -le fier o...
      ...a journée du 10 août, mais le salut des nations attend encore de vous un grand exemple,...
      ...'un vain luxe, et la limite plutôt que le garant de la liberté. La Convention nationale a fait cesser le tourment d'une nation éclairée, dont la fortune et -le fier orgueil avaient été sacrifiés à une famille qui établissait son privilège sur une...
      ... représentants. Ceux de Romans vous disent : « Nous jouissons des bienfaits de la journée du 10 août, mais le salut des nations attend encore de vous un grand exemple, et vous allez le donner. »

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au soir

      page 124
      Locuteur: Le Président
      ...pplaudissements.) Nous demandons que la nation lui fasse payer l'arriéré d'un mois de ... ...rs après la victoire, il apporte beaucoup de gloire et peu d'argent. (Rires et applaudissements.) Nous demandons que la nation lui fasse payer l'arriéré d'un mois de sa solde et les indemnités qui lui sont dues pour la perte de son bagage... Il s...

      Séance du lundi 17 décembre 1792, au soir

      page 125
      Locuteur: Le Président
      Us demandent que la nation soit chargée du paiement des rentes due... Us demandent que la nation soit chargée du paiement des rentes dues aux créanciers de la commune.
  • Tome 56 : Du 28 décembre 1792 au 11 janvier 1793 4 résultats
    • Séance du samedi 5 janvier 1793

      - search term matches: (5)

      Séance du samedi 5 janvier 1793

      page 224
      Locuteur: Salle
      ...es encore prisonniers; la dignité de la nation, l'humanité, le salut de la République ... ..., et nous nous vengerons sur le champ de bataille : mais vengeance pour nos frères encore prisonniers; la dignité de la nation, l'humanité, le salut de la République exigent qu'elle soit prompte et éclatante.

      Séance du samedi 5 janvier 1793

      page 226
      Locuteur: Bréard
      ...uisque vous êtes les représentants delà nation; vous étés ies soutiens des lois, vous ...
      ...alte s'est toujours conduite avec cette nation. Le décret du lu septembre a mis les biens de Malte sous la main de la nation française; mais elle n'a sûrement pas e...
      « Vous êtes justes, puisque vous êtes les représentants delà nation; vous étés ies soutiens des lois, vous en êtes les interprêtes; vous ne souffrirez pas qu'elles soient violées, vous re...
      ...malgré les liens qui' les unissaient à la France, et la fidélité avec laquelle Malte s'est toujours conduite avec cette nation. Le décret du lu septembre a mis les biens de Malte sous la main de la nation française; mais elle n'a sûrement pas entendu donner un effet* rétroactif à cette loi, et c'est cèpendant ce qui se pas...
      Locuteur: Mallarmé
      ...un rapport sur le point de savoir si la nation française doit continuer à payer à Malt... Un autre membre : Je propose que le comité fasse également un rapport sur le point de savoir si la nation française doit continuer à payer à Malte les respofisions qu'y envoyaient les ci-devant chevaliers.
    • Séance du lundi 7 janvier 1793, au soir

      - search term matches: (7)

      Séance du lundi 7 janvier 1793, au soir

      page 586
      ...sent-ils, s'étaitformée pour écraser la nation française. Des corps armés, soudoyés pa... « Une ligue de tyrans, disent-ils, s'étaitformée pour écraser la nation française. Des corps armés, soudoyés par le traître Louis, devaient porter le fer et la flamme dans Paris. Le tocsin so...

      Séance du lundi 7 janvier 1793, au soir

      page 588
      Locuteur: Le Président
      ...devoir, mais quel est votre censeur? La nation votre juge? La nation, la nation entière, la nation seule . Un cri, une menace, un seul ges...
      ...bunes, sont à nos yeux un crime de lèse nation, un attentat à la souveraineté. Nous le...
      ...ous doit le respect ; on ne doit pas vous applaudir parce que vous faites votre devoir, mais quel est votre censeur? La nation votre juge? La nation, la nation entière, la nation seule . Un cri, une menace, un seul geste de ces tribunes, sont à nos yeux un crime de lèse nation, un attentat à la souveraineté. Nous le répétons encore, afin qu'on l'entende, là .est le salut public, là sont tous no...

      Séance du lundi 7 janvier 1793, au soir

      page 589
      Locuteur: Le Président
      ...nt pour la réprésentation nationale, la nation saura l'apprécier. Vous venez de manifester votre dévouement pour la réprésentation nationale, la nation saura l'apprécier.

      Séance du lundi 7 janvier 1793, au soir

      page 591
      Locuteur: Le Président
      ...e députation .de la sec tion des Quatre-Nations, accompagnée de deux soldats retour des... Une députation .de la sec tion des Quatre-Nations, accompagnée de deux soldats retour des frontières, se présente à la barre.
      Locuteur: Le Président
      La section des Quatre-Nations vous présente deux des soldats qu'elle ... La section des Quatre-Nations vous présente deux des soldats qu'elle a fourni pour la défense de la patrie. Le 1èr, Antoine Christophe Brunei, à pein...
      Locuteur: Le Président
      ...tice nationale et la section des Quatre-Nations croit remplir un devoir sacré en lui se... ... tout moyen de subsister, il recodrt avec confiance à la munificence et à la justice nationale et la section des Quatre-Nations croit remplir un devoir sacré en lui servant d'organe auprès de vous.
      Locuteur: Salle
      ...esse qui Vous déclare coupables dè lèse-nation, car vous avez délibéré pour savoir si ... Vous ne pouvez décréter l'impression d'une adresse qui Vous déclare coupables dè lèse-nation, car vous avez délibéré pour savoir si Louis serait jugé.
    • Séance du lundi 31 décembre 1792, au matin

      - search term matches: (15)

      Séance du lundi 31 décembre 1792, au matin

      page 76
      Locuteur: Creuzé-Latouche
      ...blèr à cet effet. Obéissance et vive la nation fut le cri unanime, et comme j'avais l'... ... de temps. Je donnai lecture de cette réquisition à l'équipage que je fis assem-blèr à cet effet. Obéissance et vive la nation fut le cri unanime, et comme j'avais l'ordre formel du commandant des forces navales de faire du Port-au-Prince la rout...
      Locuteur: Creuzé-Latouche
      ... parfaitement lavés dans l'esprit de la nation en livrant d'eux-mêmes chacun neuf de l... ...r moment je pensai militairement que les deux bataillons de Mauconseil s'étaient parfaitement lavés dans l'esprit de la nation en livrant d'eux-mêmes chacun neuf de leurs membres qu'ils avaient reco