Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-121 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-102 hits on 1789-110 hits on 1789-1286 hits on 1790-010 hits on 1790-024 hits on 1790-032 hits on 1790-041 hits on 1790-051 hits on 1790-064 hits on 1790-074 hits on 1790-080 hits on 1790-091 hits on 1790-101 hits on 1790-111 hits on 1790-128 hits on 1791-012 hits on 1791-021 hits on 1791-033 hits on 1791-040 hits on 1791-051 hits on 1791-063 hits on 1791-072 hits on 1791-085 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-111 hits on 1791-124 hits on 1792-010 hits on 1792-023 hits on 1792-031 hits on 1792-041 hits on 1792-050 hits on 1792-062 hits on 1792-070 hits on 1792-082 hits on 1792-090 hits on 1792-102 hits on 1792-113 hits on 1792-123 hits on 1793-010 hits on 1793-021 hits on 1793-037 hits on 1793-048 hits on 1793-050 hits on 1793-0611 hits on 1793-073 hits on 1793-084 hits on 1793-093 hits on 1793-103 hits on 1793-112 hits on 1793-123 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-121 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-123 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-041 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-122 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-121 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 58 volumes
  • Tome 1 : 1789 – Introduction - états généraux - préliminaires. Cahiers des sénéchaussées et baillages [Agen - Amont] 3 results
    • Introduction

      Introduction

      page 19
      ...rce qu'il n'a rien en propre ; un homme de cœur sortira bientôt d'un pays où le de...
      ...entôt dégradé. Où la patrie n'est rien, on ne lui doit rien, parce que les devoirs...
      ... qui appartient à un seul homme dispose de tous les autres pour son plaisir, sou c...
      ... chaque individu a la permission tacite de s'avan- tager autant qu'il le pourra su...
      ...n justice réglée, il ne saurait y avoir de trahison dans Un état despotique, parce...
      ... ne peut être ni créancier ni débiteur. On ne saurait enfreindre des lois et des règles dans un gouver- nement dont l'essence est de n'en avoir point; et ce défaut de règles est le vice qui doit tout - truire; car rien ne se conserve et ne ...
      « Un esclave ne doit rien, parce qu'il n'a rien en propre ; un homme de cœur sortira bientôt d'un pays où le despotisme sera établi : s'il ne le-peut pas, il sera bientôt dégradé. Où la patrie n'est rien, on ne lui doit rien, parce que les devoirs sont réciproques. Le gouvernement qui appartient à un seul homme dispose de tous les autres pour son plaisir, sou caprice ou son intérêt ; dès lors, chaque individu a la permission tacite de s'avan- tager autant qu'il le pourra sur le souverain. En justice réglée, il ne saurait y avoir de trahison dans Un état despotique, parce que l'esclave ne peut être ni créancier ni débiteur. On ne saurait enfreindre des lois et des règles dans un gouver- nement dont l'essence est de n'en avoir point; et ce défaut de règles est le vice qui doit tout - truire; car rien ne se conserve et ne se reproduit dans la nature que par des lois fixes et inva- riables. »
      ...isme dans son ou- vrage sur les lettres de cachet. Veut-on que leur vérité devienne plus frappante, il suffit de relire l'histoire des derniers excès du...
      ...tuées violemment à nos lois antiques... de nouveaux magistrats, à la fois investis de l'opprobre et de leurs dignités ; un militaire éperdu, indécisentre Fordredes ministres et la voix de la conscienee, effrayé de la déso- béissance, mais plus effrayé encore des assistances qu'on lui commande ; des provinces entières p...
      ...s en- core à la couronne par l'habitude de leur atta- chement pour leur roi, mais ...
      ...ons qui suivirent les dernières fureurs de la tyrannie, obligée de recourir aux remèdes dont la violence d...
      Telles sont les paroles que Mirabeau, du fond d'un cachot, adressait au despotisme dans son ou- vrage sur les lettres de cachet. Veut-on que leur vérité devienne plus frappante, il suffit de relire l'histoire des derniers excès du despotisme en France. Des dettes énormes et un crédit public anéanti, des impôt...
      ...ar ses malheurs, prêt à se refuser à leur exac- tion, d'impuissantes lois substituées violemment à nos lois antiques... de nouveaux magistrats, à la fois investis de l'opprobre et de leurs dignités ; un militaire éperdu, indécisentre Fordredes ministres et la voix de la conscienee, effrayé de la déso- béissance, mais plus effrayé encore des assistances qu'on lui commande ; des provinces entières prêtes à repousser la violence par la violence, unies en- core à la couronne par l'habitude de leur atta- chement pour leur roi, mais confédérées par leur haine et leur mépris pour les ministres : ce ta- bleau donne l'image exacte des derniers règnes et des commotions qui suivirent les dernières fureurs de la tyrannie, obligée de recourir aux remèdes dont la violence devait la détruire.
      Tous ces prodiges de tyrannie ne suffirent pas pour nous irr...
      ...uple se reposait même avec la confiance de la sécurité sur le recours des Parlemen...
      ... redoutable la vengeance d'un ministre. On murmura dès lors, mais on n'osait encore op- poser aucune résistance, et l'on n'était que faible- ment attaché à des corps uniquement occupés de leurs prétentions ambitieuses.
      Tous ces prodiges de tyrannie ne suffirent pas pour nous irriter. Le peuple se reposait même avec la confiance de la sécurité sur le recours des Parlements. Le chancelier Maupeou ne tarda pas à lui montrer sur quels roseaux fragiles ...
      ...ersés dans tout le royaume, pour apprendre à la France entière com- s bien était redoutable la vengeance d'un ministre. On murmura dès lors, mais on n'osait encore op- poser aucune résistance, et l'on n'était que faible- ment attaché à des corps uniquement occupés de leurs prétentions ambitieuses.
      ...ue l'excès du despotisme vînt les tirer de l'engourdissement léthargique dans lequ...
      ...aient plongées : il fallait nous donner de là co- lère pour nous rendre un peu de ressort. Los
      Une longue servitude avait flétri toutes les âmes. Il fallait que l'excès du despotisme vînt les tirer de l'engourdissement léthargique dans lequel elles étaient plongées : il fallait nous donner de là co- lère pour nous rendre un peu de ressort. Los
      formes de la justice anéanties, des enregistremen...
      ...ls, deux cent mille citoyens arra- chés de leurs foyers, jetés dans des cachots ou bannis pour de misérables querelles de théologie; des lettres de cachet sans nombre achetées et sur- pri...
      ... foi publique, 1 palliées par des ruses de chevaliers d'industriç; nouveaux vingtièmes; augmentation de taille; réunion arbitraire au domaine ; surcharge sur les denrées de première nécessité, etc.
      formes de la justice anéanties, des enregistrements forcés, des exils, deux cent mille citoyens arra- chés de leurs foyers, jetés dans des cachots ou bannis pour de misérables querelles de théologie; des lettres de cachet sans nombre achetées et sur- prises à l'autorité, souvent vendues par des cour- tisanes; deux banqueroutes ouvertes et authen- tiques; des milliers d'infractions à la foi publique, 1 palliées par des ruses de chevaliers d'industriç; nouveaux vingtièmes; augmentation de taille; réunion arbitraire au domaine ; surcharge sur les denrées de première nécessité, etc.
      ...rvitude succéda à la franchise du règne de Henri IV. Il voulut asservir jusqu'au g... Le despotisme avait commencé sous Richelieu ; la dégradante servitude succéda à la franchise du règne de Henri IV. Il voulut asservir jusqu'au génie. C'est lui qui persuada aux rois qu'ils pou- vaient oser tout ce qu'ils pou...
      ...rigue multiplia ses ressorts pour avoir de l'argent, et devint moins scrupuleuse s... ...rtisans à d'énormes dépenses, et les conduisit à. s'avilir pour y suffire. L'intrigue multiplia ses ressorts pour avoir de l'argent, et devint moins scrupuleuse sur le choix des moyens.
      Mais la prétention de dicter des lois à l'Europe soumise, et de la courber sous le joug, le voua à des guerres interminables. De ses orgueilleux Mais la prétention de dicter des lois à l'Europe soumise, et de la courber sous le joug, le voua à des guerres interminables. De ses orgueilleux

      Introduction

      page 20
      ...'avait eu d'autre revenu que le produit de son domaine, c'étaient ses sénéchaux, s...
      ...lics. 11 fallut établir un nouvel ordre de choses, lorsque les impositions devinre...
      ...ou sur les mai- sons des citoyens, soit qu'on leur, demandât le cinquième ou le dixième de leurs récoltes, le cin- quantième ou le centième de leurs biens meubles et immeubles, soit qu'on fît d'autres combinaisons plus ou moins...
      ...ces différents tri- buts; et le malheur de l'État voulut qu'on les allât chercher en Italie, où l'art de pressurer les peuples avait déjà fait d...
      Pendant tout le temps que la couronne n'avait eu d'autre revenu que le produit de son domaine, c'étaient ses sénéchaux, ses baillis, qui, chacun dans leur département, étaient chargés du recou- -vrement des deniers publics. 11 fallut établir un nouvel ordre de choses, lorsque les impositions devinrent générales dans" le royaume. Soit que les taxes portassent sur la personne ou sur les mai- sons des citoyens, soit qu'on leur, demandât le cinquième ou le dixième de leurs récoltes, le cin- quantième ou le centième de leurs biens meubles et immeubles, soit qu'on fît d'autres combinaisons plus ou moins heureuses, c'était une nécessité d'avoir des gens pour recueillir ces différents tri- buts; et le malheur de l'État voulut qu'on les allât chercher en Italie, où l'art de pressurer les peuples avait déjà fait des progrès immenses.
      triomphes naissait le germe de la vengeance; et de-ses revers, l'espoir d'être enfin .vengé. Le luxe de sa cour, la magnificence de ses bâtiments en tout genre, les travau...
      ...essécher le trésor royal; l'entre- tien de ses armées épuisa ce royaume.
      triomphes naissait le germe de la vengeance; et de-ses revers, l'espoir d'être enfin .vengé. Le luxe de sa cour, la magnificence de ses bâtiments en tout genre, les travaux exécutés à Brest, à Toulon, à Rocheforî, à Dunkerque, étaient déjà plus que suffisants pour dessécher le trésor royal; l'entre- tien de ses armées épuisa ce royaume.
      ...ésolèrent la France pendant la minorité de LouisXIY lui avaient donné la facilité de s'enrichir au point de faire désirer son alliance par des prin...
      ... à épuiser le Trésor dans la proportion de leur faveur et de leurs places ; en sorte que Golbert tro...
      ...désordre effrayant. A l'époque du règne de Charles VII, les dépenses de la cour n'avaient jamais passé 94,000 l...
      ... grandes armées, avec l'éta- blissement de la marine militaire, mais surtout avec ...
      ...s, dans une proportion plus que décuple de l'accroissement naturel qu'eussent pu a...
      ...roisades eût entraîné les Français loin de leurs frontières ; aussitôt que des enn...
      ...clamation des gens éclairés les avertit de leurs usurpations, et les révoltes des ...
      Mazarin avait administré arbitrairement; les troubles et les guerres qui désolèrent la France pendant la minorité de LouisXIY lui avaient donné la facilité de s'enrichir au point de faire désirer son alliance par des princes. Ceux qui administraient sous lui avaient, comme lui, concouru à épuiser le Trésor dans la proportion de leur faveur et de leurs places ; en sorte que Golbert trouva, en 1661, les finances dans un désordre effrayant. A l'époque du règne de Charles VII, les dépenses de la cour n'avaient jamais passé 94,000 livres. C'est avec le besoin ou la manie des grandes armées, avec l'éta- blissement de la marine militaire, mais surtout avec la corruption des cours, que s'accrurent le besoin des finances, dans une proportion plus que décuple de l'accroissement naturel qu'eussent pu apporter dans les impôts l'extension du territoire et la multiplication des métaux précieux. Aus- sitôt que l'épidémie des croisades eût entraîné les Français loin de leurs frontières ; aussitôt que des ennemis étrangers se portèrent en force sur la France, il fallut des fonds régulier...
      ...u ordonner eux- mêmes ces contributions; plus d'une fois ils le tentèrent. La réclamation des gens éclairés les avertit de leurs usurpations, et les révoltes des peuples les forcèrent à y renoncer. Il fallut recon- naître que cette autorité a...
      Ces financiers, connus sous le nom de Lom- bards, ne tardèrent pas à montrer ... Ces financiers, connus sous le nom de Lom- bards, ne tardèrent pas à montrer un génie fertile en inventions frauduleuses.
      ...d'établir un impôt sans le consentement de la nation, et qui s'appropria le droit de le faire percevoir par ses délégués. Sous le règne de LouisXII, le revenu public, qui s'était...
      ...000 livres. Cette somme représentait 36 de nos millions actuels.
      ...e ; et cet arrangement continua jusqu'à Charles Vil, qui, le premier, se permit d'établir un impôt sans le consentement de la nation, et qui s'appropria le droit de le faire percevoir par ses délégués. Sous le règne de LouisXII, le revenu public, qui s'était accru par degrés, fut porté à 7,950,000 livres. Cette somme représentait 36 de nos millions actuels.
      A la mort de" François Ier, le fisc recevait 15,730,000 livres; c'était 56 de nos millions. Sur cette somme, il falla...
      ...denier douze, représentaient un capital de 725,000 livres : c'était une innova- tion. Ce n'est pas que quelques-uns de ses prédé- cesseurs n'eussent connu la ...
      ..., mais c'était toujours sous la caution de leurs agents, et l'État n'était jamais engagé. . Quarante ans de guerres civiles, de fanatisme, de déprédations, de crimes, d'anarchie, plongèrent les fina...
      ...é, cou- rageux,éteignit pour 7 millions de rentes, diminua les impositions de 3 millions, et laissa à l'Etat 26 millions grevés seulement de 6;025,666 livres 2 sous 6 deniers de rentes, toutes charges déduites : il en...
      ...nses publiques, et les réserves étaient de 4,500,000 livres.
      A la mort de" François Ier, le fisc recevait 15,730,000 livres; c'était 56 de nos millions. Sur cette somme, il fallait prélever 60,416 livres 3 sous 4 deniers pour les rentes perpétuelles créées par ce prince, et qui, au denier douze, représentaient un capital de 725,000 livres : c'était une innova- tion. Ce n'est pas que quelques-uns de ses prédé- cesseurs n'eussent connu la funeste ressource des emprunts, mais c'était toujours sous la caution de leurs agents, et l'État n'était jamais engagé. . Quarante ans de guerres civiles, de fanatisme, de déprédations, de crimes, d'anarchie, plongèrent les finances du royaume dans un désordre dont il n'y avait qu'un Sully qui pût les tirer. Ce mi- nistre économe, éclairé, vertueux, appliqué, cou- rageux,éteignit pour 7 millions de rentes, diminua les impositions de 3 millions, et laissa à l'Etat 26 millions grevés seulement de 6;025,666 livres 2 sous 6 deniers de rentes, toutes charges déduites : il entrait donc 20 millions dans le trésor royal, 151 millions 500 mille livres suffisaient pour les dépenses publiques, et les réserves étaient de 4,500,000 livres.
      La retraite forcée de ce grand homme fut une calamité publiqu...
      ...a suite, des entreprises que les forces de la natiqn ne comportaient pas. Ce double principe d'une confusion certaine ruina de nouveau le fisc. En 1661, les impositio...
      ...dem- ment insuffisante pour les besoins de l'État. Tel était l'état des finances l...
      La retraite forcée de ce grand homme fut une calamité publique;'la cour s'abandonna d'abord à des profusions qui n'avaient point d'exemple dans la monarchie, et les ministres formèrent dans la suite, des entreprises que les forces de la natiqn ne comportaient pas. Ce double principe d'une confusion certaine ruina de nouveau le fisc. En 1661, les impositions montèrent à 84,222,096 li- vres; mais les dettes absorbaient 52,377,172 li vr...
      ...t par conséquent, pour les dépenses publiques, que 31,844,924 livres,, somme évidem- ment insuffisante pour les besoins de l'État. Tel était l'état des finances lorsque l'administration en fût confiée à Colbert.
      ... reconnaître les revenus et les -dettes de l'Etat pour établir un meilleur ordre d...
      ...portée du roi, qui écrivait chaque mois de sa propre main le montant de la recette et de la - pense, et la balancé de l'une et de l'autre. En 1662, il trouva que les det...
      J1 commença par reconnaître les revenus et les -dettes de l'Etat pour établir un meilleur ordre dans l'administration des finances, et il réussit à rendre son travail si simple et si clair, qu'il était à la portée du roi, qui écrivait chaque mois de sa propre main le montant de la recette et de la - pense, et la balancé de l'une et de l'autre. En 1662, il trouva que les dettes en anticipations, en em- ! prunts sur les receveurs généraux, et les aliéna-...

      Introduction

      page 21
      ...anti ; les consom- mations diminuèrent; on négligea la culture des terres; les contrats sur l'hôtel de ville ne se ven- daient que la moitié de leur valeur. Louis XIV, sur la fin de ses jours, eut un besoin pressant de 8 millions ; il fut obligé de les acheter par 32 mil- lions de rescriptions : c'était prêter à 4 cent ... ...ersel; les banqueroutes se multiplièrent; l'argent disparût; le commerce fut anéanti ; les consom- mations diminuèrent; on négligea la culture des terres; les contrats sur l'hôtel de ville ne se ven- daient que la moitié de leur valeur. Louis XIV, sur la fin de ses jours, eut un besoin pressant de 8 millions ; il fut obligé de les acheter par 32 mil- lions de rescriptions : c'était prêter à 4 cent p. cent.
      A la mort de ce prince, l'État était endetté de 2,471,000,000 de livres, l'argent étant à 27 livres le marc, ce qui ferait de nos jours plus de quatre milliards; encore est-on étonné que la dette ne soit pas plus énorme, quand on compare les - penses en tous genres et tous les revers de son règne, avec la modicité de ses revenus. Pour le concevoir, il faut... A la mort de ce prince, l'État était endetté de 2,471,000,000 de livres, l'argent étant à 27 livres le marc, ce qui ferait de nos jours plus de quatre milliards; encore est-on étonné que la dette ne soit pas plus énorme, quand on compare les - penses en tous genres et tous les revers de son règne, avec la modicité de ses revenus. Pour le concevoir, il faut convenir que Colbert a trouvé d'immenses ressources dans ses. opérations, et su...
      Ce ne fut qu'aprçs la mort de Louis XIV que la plaie publique fut bie...
      ... plus accablants, masquait d'un fantôme de grandeur les accès de l'abîme ; mais qu'il parût profond quand on n'eût plus.que sa mémoire à admirer ou à censurer et qu'on éprouva les terreurs qui précèdent la g...
      ...té cassé, que serait devenu le vaisseau de l'État sous la main impuissante du duc ...
      Ce ne fut qu'aprçs la mort de Louis XIV que la plaie publique fut bien connue. Ce monarque, qui .en avait imposé à la fortune, et qui avait soutenu en grand homme les revers les plus accablants, masquait d'un fantôme de grandeur les accès de l'abîme ; mais qu'il parût profond quand on n'eût plus.que sa mémoire à admirer ou à censurer et qu'on éprouva les terreurs qui précèdent la guerre civile! Si le testament du feu roi n'avait pas été cassé, que serait devenu le vaisseau de l'État sous la main impuissante du duc du Maine ?
      ...saisit avec avidité le système captieux de l'Écossais Law, au moyen duquel on devait satisfaire aux engagements publi...
      ...es profits que produirait la découverte de la Louisiane, du Missis- sipi, etc. Mal...
      ...e du Sénégal ; elle acquit le privilège de l'ancienne compagnie des Indes, fondée ...
      ...ent dix, vingt fois peut-être au-dessus de leur première valeur. Les plus grandes ...
      ...nts, en firent d'immenses dans l'espace de quelques mois. Law, enivré de l'ivresse publi- que, créa tant de billets, qu'en 1791, la valçur chimériq...
      ...t qui pouvait circuler dans le royaume. On remboursa en papier les rentiers de l'Etat. En soutenant le taux des divide...
      ...ne liquidation à peine possible, avait besoin demoyens plus qu'or- dinaires; il saisit avec avidité le système captieux de l'Écossais Law, au moyen duquel on devait satisfaire aux engagements publics avec des bil- lets, et se rembourser sur les immenses profits que produirait la découverte de la Louisiane, du Missis- sipi, etc. Malheureusement les bénéfices étaient fantastiques. Cependant, d'après ces spéculat...
      ... le prix des actions était hypothéqué sur les produits et béné- fices du commerce du Sénégal ; elle acquit le privilège de l'ancienne compagnie des Indes, fondée par Colbert, et prit les fermes générales. Qn courut avec fureur acheter des actions qui semblaient porter sur d'aussi vastes fondements. Elle montèrent dix, vingt fois peut-être au-dessus de leur première valeur. Les plus grandes for- tunes furent bouleversées, et des agioteurs, des intrigants, en firent d'immenses dans l'espace de quelques mois. Law, enivré de l'ivresse publi- que, créa tant de billets, qu'en 1791, la valçur chimérique des actions valait quatre-vingts fois tout l'argent qui pouvait circuler dans le royaume. On remboursa en papier les rentiers de l'Etat. En soutenant le taux des dividendes, l'illusion se soutint quelque temps encore; mais le régent, emporté malgré...
      (1) On trouvera plus loin des notes historique... (1) On trouvera plus loin des notes historiques sur
      publics, supprima une infinité de charges oné- reuses à l'État et au peup...
      ...s, qui ne s'élevaient, à la même époque de 1661, qu'à 84,200,000 livres , à 116,05...
      ...Le trésor royal n'avait pas 32 millions de revenus quand il prit les finances : en 1683, il en avait plus de 92. Malgré ses éco- nomies, ce grand ad...
      ... tous fleurir. Son principe était celui de Sully, c'est-à-dire de consulter l'intérêt du roi et celui* de...
      publics, supprima une infinité de charges oné- reuses à l'État et au peuple, diminua le nombre des privilèges, iit des remises sur les- tailles, le sel, ...
      ...274 livres ; elles montaient en 1661, à 52,377,184 li- vres. Il porta les revenus, qui ne s'élevaient, à la même époque de 1661, qu'à 84,200,000 livres , à 116,053,374 livres. Le trésor royal n'avait pas 32 millions de revenus quand il prit les finances : en 1683, il en avait plus de 92. Malgré ses éco- nomies, ce grand administrateur encouragea les sciences, le commerce et l'industrie, et les faisait tous fleurir. Son principe était celui de Sully, c'est-à-dire de consulter l'intérêt du roi et celui* des sujets. Leurs successeurs n'ont été guidés que par le besoin d'argent et la né...
      ...er, . savoir \ les grandes manufacturer Lyon, de Tours, de Nîmes; celles de Vaurobais, Sedan, Louviers et Elbeuf ; ...
      ...ins et des r Glaces. Mais la révocation de l'édil de Nantes, et la persécution des protestan...
      ...t perdré une partie des fruits du génie de Colbert.
      ...lbert quela France dût les puissantes ressources qui lui restèrent pour se réparer, . savoir \ les grandes manufacturer Lyon, de Tours, de Nîmes; celles de Vaurobais, Sedan, Louviers et Elbeuf ; celles des Gobelins et des r Glaces. Mais la révocation de l'édil de Nantes, et la persécution des protestants nous firent perdré une partie des fruits du génie de Colbert.
      Les successeurs de Colbert, au lieu d'éteindre, à sou exem...
      ...isqu'en 1715, ils avaient chargé l'État de plus de 73 millions de rentes; leur incapacité et les désastres delà vieil- lesse de Louis XIV mirent le royaume à deux doigts de sa perte.
      Les successeurs de Colbert, au lieu d'éteindre, à sou exemple, des rentes et des offices à gages, en créèrent sans mesure, puisqu'en 1715, ils avaient chargé l'État de plus de 73 millions de rentes; leur incapacité et les désastres delà vieil- lesse de Louis XIV mirent le royaume à deux doigts de sa perte.
      ... avait, il est vrai, 115,389,074 livres de re- venu, mais les charges emportaient ...
      ...taient-ils consommés d'avance pour plus de trois années !
      L'État avait, il est vrai, 115,389,074 livres de re- venu, mais les charges emportaient 82,859,504 li- vres; et il ne restait pour les dépenses du gouver- nement que 32.529,570 livres, à 30 livres 10 sous 6 deniers le marc. Ëncore ces fonds étaient-ils consommés d'avance pour plus de trois années !
      ...néraux : c'était un moyen infail- lible de conserver, d'augmenter même la faveur p... ...ênes du gou- vernement, ses vrais amis désiraient qu'il assem- blât les États généraux : c'était un moyen infail- lible de conserver, d'augmenter même la faveur publique, alors ouvertement déclarée pour lui. Philippe se prêtait, sans efforts,...
      ...tes pendant la Régence et sous le règne de Louis XV pour une convocation des États... les tentatives faites pendant la Régence et sous le règne de Louis XV pour une convocation des États généraux.

      Introduction

      page 22
      put empêcher le masque de tomber, et le crédit tomba tout d'un co...
      ...t suspendre les payements. Les porteurs de -billets devinrent créanciers de l'État, et l'on fut obligé de réduire l'intérêt au centième denier de la primitive valeur.
      put empêcher le masque de tomber, et le crédit tomba tout d'un coup avec lui. Le duc d'Orléans voulut en vain le relever par des arrêts qui l'anéantirent. Il fallut suspendre les payements. Les porteurs de -billets devinrent créanciers de l'État, et l'on fut obligé de réduire l'intérêt au centième denier de la primitive valeur.
      On a vanté les réductions qu'il avait fait...
      ... mais ce fut d'abord l'effet na- turel -de la réunion des ministères dont il était...
      ...t trois ministères, peut, sans beaucoup de mérite, porter en économie ce que l'envie de se distinguer dans son département fait...
      ...au ministre qui n'en gère qu'un ; quand on passerait ces économies, seront-elles c...
      ...dissipation reconnue, aux augmentations de dépenses faites par lui ? Ne sait-on pas qu'il donnait de toutes mains ? Pour réparer le trésor r...
      On a vanté les réductions qu'il avait faites dans ses départements, mais ce fut d'abord l'effet na- turel -de la réunion des ministères dont il était le chef : car un même homme représentant trois ministères, peut, sans beaucoup de mérite, porter en économie ce que l'envie de se distinguer dans son département fait demander au-dessus du né- cessaire au ministre qui n'en gère qu'un ; quand on passerait ces économies, seront-elles compara- bles à sa dissipation reconnue, aux augmentations de dépenses faites par lui ? Ne sait-on pas qu'il donnait de toutes mains ? Pour réparer le trésor royal, il réduisit les provinces à la misère en ac- caparant tous les blés, pour ...
      (1) On peut et l'on doit regarder la vie dissolue du roi comme une des principales causes de la déprédation des finances. On évalue à S00 millions ce qu'il en a coû...
      ...essentiellement secrètes ; des milliers de familles leur durent l'opprobre et la f...
      ... faveurs, les autres le dédommage- ment de leur humiliation; mais qui peut calculer au juste ces mystères? Aussi le Parlement de Paris remon- tra-t-il que, sôus Louis X...
      ...tivés ne s'étaient jamais élevés à plus de 10 millions, et que les siens passaient...
      (1) On peut et l'on doit regarder la vie dissolue du roi comme une des principales causes de la déprédation des finances. On évalue à S00 millions ce qu'il en a coûté à l'Etat, sous ce régne, pour les dépenses que leur nature honteuse rendait essentiellement secrètes ; des milliers de familles leur durent l'opprobre et la fortune, et pui- sèrent dans le trésor public, les unes le prix attaché aux plus avilissantes faveurs, les autres le dédommage- ment de leur humiliation; mais qui peut calculer au juste ces mystères? Aussi le Parlement de Paris remon- tra-t-il que, sôus Louis XIV, les bons non motivés ne s'étaient jamais élevés à plus de 10 millions, et que les siens passaient déjà cent.
      A la mort de Louis XV, le revenu public s'éle- vait ...
      ...ais Jes engagements, malgré cette foule de banqueroutes qu'on s'était .permises, montaient à 190,858,531 livres : il ne restait donc de libre que 184,473,343 livres. Les dépenses de l'État exigeaient 210,000,000 de li- vres : c'était par conséquent un vi de de 25,526,657 li- vres dans le trésor de l'État.
      A la mort de Louis XV, le revenu public s'éle- vait à 375,331,873 livres; mais Jes engagements, malgré cette foule de banqueroutes qu'on s'était .permises, montaient à 190,858,531 livres : il ne restait donc de libre que 184,473,343 livres. Les dépenses de l'État exigeaient 210,000,000 de li- vres : c'était par conséquent un vi de de 25,526,657 li- vres dans le trésor de l'État.
      ... et les princes voulaient donner le nom de Désiré, qu'il refusa, appela auprès de lui les hommes qu'on lui désigna pour les plus ver- tueux ou les plus habiles. Le comte de Maurepas devint son conseil intime, son...
      ... était un malheur ; courtisan disgracié de la cour de Louis XIV, on crut qu'il porterait ses ressenti- ments intéressés à établir un nouvel ordre de choses, à briguer le titre de régénérateur : il n'ap- porta au minist...
      ...nt à la lé- gèreté et à l'esprit futile de sa jeunesse.
      ...e roi, auquel, par mépris pour Louis XV autant que par flatterie, les Parlements et les princes voulaient donner le nom de Désiré, qu'il refusa, appela auprès de lui les hommes qu'on lui désigna pour les plus ver- tueux ou les plus habiles. Le comte de Maurepas devint son conseil intime, son tuteur. Ce choix était un malheur ; courtisan disgracié de la cour de Louis XIV, on crut qu'il porterait ses ressenti- ments intéressés à établir un nouvel ordre de choses, à briguer le titre de régénérateur : il n'ap- porta au ministère que l'intrigue et la corruption, l'égoïsme d'un vieillard courtisan, joint à la lé- gèreté et à l'esprit futile de sa jeunesse.
      M. le comte de Maurepas commença par s'occu- per des Parlements exilés depuis près de cinq ans. Leur rappel fut regardé comme une des plus grandes fautes de son ministère. Le maréchal de Muy, ministre de la guerre, stoïcien sévère, mais auquel on n'attribuait pas tous les talents néces...
      ...tropha en plein conseil, lui reprochant de déshonorer sa vieillesse et d'abuser de la jeunesse du roi. La suite a prouvé q...
      ... au moins dans le système du despotisme de la cour. Le roi eût été
      M. le comte de Maurepas commença par s'occu- per des Parlements exilés depuis près de cinq ans. Leur rappel fut regardé comme une des plus grandes fautes de son ministère. Le maréchal de Muy, ministre de la guerre, stoïcien sévère, mais auquel on n'attribuait pas tous les talents néces- saires à sa place, l'apostropha en plein conseil, lui reprochant de déshonorer sa vieillesse et d'abuser de la jeunesse du roi. La suite a prouvé que le maréchal avait raison, au moins dans le système du despotisme de la cour. Le roi eût été
      (1) On trouvera plus loin une notice plus éten...
      ...ts qui se sont succédés sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI. Nous avons pris le fond de la plupart de ces portraits dans des ouvrages imprimé...
      ...primé depuis la Révolution; c'est celui de M. Sénac de Meilhan, qui contient diverses particularités sur les ministères de M. de Calonne et de M, Necker. Nous en avons tiré les détai...
      (1) On trouvera plus loin une notice plus étendue du caractère personnel et des opérations des ministres les plus marquants qui se sont succédés sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI. Nous avons pris le fond de la plupart de ces portraits dans des ouvrages imprimés avant la Révolution, et publiés par des hommes qui avaient été à même d'avoir ...
      ...re des faits. Nous ne nous sommes servis que pour quel- ques-uns d'un ouvrage imprimé depuis la Révolution; c'est celui de M. Sénac de Meilhan, qui contient diverses particularités sur les ministères de M. de Calonne et de M, Necker. Nous en avons tiré les détails les plus frap- pants, sans prétendre cependant ni en garantir la vérité, ni p...
      A la majorité de Louis XV, le gouvernement, déchargé de l'énormité du fardeau de la dette, et dirigé par la main timide et pacifique du cardinal de Fleury, se montra avec splendeur. Les trente premières années de ce règne furent brillantes et heureuses. Mais les ministères de Machault et d'Argenson furent les derniers de cette époque, et les dernières années de Louis XV furent le long opprobre d'un t... A la majorité de Louis XV, le gouvernement, déchargé de l'énormité du fardeau de la dette, et dirigé par la main timide et pacifique du cardinal de Fleury, se montra avec splendeur. Les trente premières années de ce règne furent brillantes et heureuses. Mais les ministères de Machault et d'Argenson furent les derniers de cette époque, et les dernières années de Louis XV furent le long opprobre d'un trop long règne (1).
      M. de Ghoiseul, quoique doué d'une certaine é...
      ...plus franc, mérite plus l'animadversion de l'histoire. Il sera cité comme un des corrupteurs de son maître, toujours aux aguets avec le duc de Richelieu pour étouffer les remords qui...
      ...e connaissance du caractère national et de l'art de manier les hommes. Les cours de Vienne, de Pétersbourg et de Berlin n'osèrent tenter le par- tage de...
      ...rique, et celle- ci amena la révolution de France.
      M. de Ghoiseul, quoique doué d'une certaine élévation et d'un caractère plus franc, mérite plus l'animadversion de l'histoire. Il sera cité comme un des corrupteurs de son maître, toujours aux aguets avec le duc de Richelieu pour étouffer les remords qui auraient pu le rendre à ses devoirs. Il avait cependant un coup d'œil juste, une énergie peu commune à la noblesse française, et une par- faite connaissance du caractère national et de l'art de manier les hommes. Les cours de Vienne, de Pétersbourg et de Berlin n'osèrent tenter le par- tage delà Pologne sous son ministère, quoiqu'elles en cherchassent alors les moyens. Ce...
      ...ions que les annales du monde puissent offrir ; il prépara la révolution d'Amé- rique, et celle- ci amena la révolution de France.
      exclusif au nom du roi. M. de Ghoiseul avait des talents, mais surtou... exclusif au nom du roi. M. de Ghoiseul avait des talents, mais surtout le ton tranchant qui les fait ressortir (1).
      Après la paix de 1762, l'abbé Terray, homme d'un caractè...
      ...s citoyens qui avaient fourni aux frais de la guerre, en réduisant à deux et demi pour cent les intérêts de leurs créances, soit sur les fermes, le...
      ... combien le gouvernement et le ministre de ces exactions devinrent odieux. Le prod...
      Après la paix de 1762, l'abbé Terray, homme d'un caractère ferme, mais dur et sans moralité, ne pouvant avoir d'argent, en vola au nom du roi y il ruina tous les citoyens qui avaient fourni aux frais de la guerre, en réduisant à deux et demi pour cent les intérêts de leurs créances, soit sur les fermes, les colonies,les pays d'états, billets, etc. Tout le monde sait combien le gouvernement et le ministre de ces exactions devinrent odieux. Le produit en fut bientôt dévoré : c'était une faible "pluie d'or, il en aurait fallu u...

      Introduction

      page 23
      On accusa aussi le chancelier d'avoir lais...
      ...it demandé à ce jeune monarque la levée de toutes les lettres de cachet, tous les membres des Parle- men...
      ...dans la nation, seraient rentrés comme -de simples particuliers dans le sein'de le...
      ...er : n'étant plus malheureux, l'intérêt qu'on prenait à leur disgrâce aurait insensible- ment diminué, on se serait accoutumé à les voir sans robe et sans fonction. Cette démarche était un coup de parti pour le chancelier ; son défaut de prudence entraîna sa chute : il fut env...
      On accusa aussi le chancelier d'avoir laissé échapper un moment très-favorable au maintien des chambres qui lùi devaient leur existence. Si, quand Louis XVI monta sur le trône, il avait demandé à ce jeune monarque la levée de toutes les lettres de cachet, tous les membres des Parle- ments qui, dans leur exil, formaient encore une compagnie formidable, ou qui avaient encore un grand parti dans la nation, seraient rentrés comme -de simples particuliers dans le sein'de leur famille. Isolés, sans titre et sans fonction, ils n'auraient osé s'assembler : n'étant plus malheureux, l'intérêt qu'on prenait à leur disgrâce aurait insensible- ment diminué, on se serait accoutumé à les voir sans robe et sans fonction. Cette démarche était un coup de parti pour le chancelier ; son défaut de prudence entraîna sa chute : il fut envoyé dans ses terres.
      ...n ministre philosophe annonça le projet de préparer là nation au grand bienfait de la liberté, par l'établissement des ad-...
      ...suppression pro- chaine des intendants, de ces pachas créés par le visir Richelieu, qui s'engraissaient de la substance des peuples et les affaibl...
      ... pour les con- tenir dans l'obéissance. On se crut déjà libre, lorsque M. Necker, ...
      ...s épais que l'i'mpéritie et la rapacité de ses prédécesseurs avaient assemblés sur les finances, mit sous nos yeux l'état de là fortune publique, rendit compte des ...
      ... revenus du royaume, des frais, du mode de leur perception, et l'em- ploi des contributions nationales...
      ...ce par les maux d'un long exil. Elle acquit un nouveau degré d'énergie, lorsqu'un ministre philosophe annonça le projet de préparer là nation au grand bienfait de la liberté, par l'établissement des ad- ministrations provinciales, et la suppression pro- chaine des intendants, de ces pachas créés par le visir Richelieu, qui s'engraissaient de la substance des peuples et les affaiblissaient par les corvées, lès exactions, la misère et la faim pour les con- tenir dans l'obéissance. On se crut déjà libre, lorsque M. Necker, dissipant les nuages épais que l'i'mpéritie et la rapacité de ses prédécesseurs avaient assemblés sur les finances, mit sous nos yeux l'état de là fortune publique, rendit compte des diverses branches des revenus du royaume, des frais, du mode de leur perception, et l'em- ploi des contributions nationales.
      ...mé s'accommoder aux circonstan- ces que de végéter dans leurs terres. ...aire entrer dans les nouveaux Parlements ceux des exilés qui au- raient mieux aimé s'accommoder aux circonstan- ces que de végéter dans leurs terres.
      ...mit d'abord ses finances dans les mains de Clugny, ancien intendant des colonies, ...
      ... heureuse. Il déploya dans le ministère de la probité et des vues utiles ; mais il...
      Louis XVI remit d'abord ses finances dans les mains de Clugny, ancien intendant des colonies, administrateur borné, avare et intraitable; ce- lui-ci eut pour successeur M. Turgot, intendant du Limousin, connu par une administration pure, vivifiante et heureuse. Il déploya dans le ministère de la probité et des vues utiles ; mais il fallait s'exposer à déplaire pour opérer des réformes nécessaires : il déplut e...
      M. Necker, connu par son Éloge de Colbert et par son habileté dans la ban...
      ...revoir au vieux Maurepas la possibilité de créer du crédit et de se donner de l'aisance, Il fut nommé directeur géné-...
      ...inances. Ce nouveau ministre, découvert de toutes parts à l'envie, annonçant un système nouveau et un, peu de stoïcisme, dut avoir des prôneurs entho...
      ... emprunts ; d'avoir pris pour principes de son administration qu'il faut à un État un crédit pécuniaire, comme à un banquier, et de n'avoir pas vu que le ban- quier s'enrichit d'un crédit qu'il a l'art de faire valoir à son profit, que les empr...
      ...e la discussion ouverte entre lui et M. de Calonne, ils le taxent d'avoir trompé d...
      M. Necker, connu par son Éloge de Colbert et par son habileté dans la banque, fît entrevoir au vieux Maurepas la possibilité de créer du crédit et de se donner de l'aisance, Il fut nommé directeur géné- ral des finances. Ce nouveau ministre, découvert de toutes parts à l'envie, annonçant un système nouveau et un, peu de stoïcisme, dut avoir des prôneurs enthousiastes et des détracteurs frénéti- ques. Ses censeurs lui reprochent d'avoir établi la ressource illusoire et désastreuse des emprunts ; d'avoir pris pour principes de son administration qu'il faut à un État un crédit pécuniaire, comme à un banquier, et de n'avoir pas vu que le ban- quier s'enrichit d'un crédit qu'il a l'art de faire valoir à son profit, que les emprunts actifs du banquier augmentent sa fortune, tandis que les emprunts passifs d...
      ...s, qu'il a négligé l'agricuiture, Ils l'accusent d'ambition; et prenant pour juge la discussion ouverte entre lui et M. de Calonne, ils le taxent d'avoir trompé dans son Compte rendu (1).
      ...du Compte rendu, qu'en 1781 les retenus de 1 Etat excédaient de 10 millions les dépenses fixes; mais, comme il existait à là mort Louis XV un vide de 25 millions entre la recette et la dépe... (1) II résulte du Compte rendu, qu'en 1781 les retenus de 1 Etat excédaient de 10 millions les dépenses fixes; mais, comme il existait à là mort Louis XV un vide de 25 millions entre la recette et la dépense, il faudrait donc que M. Neker eût remboursé, malgré la guerie,
      A cette lumière imprévue, cette troupe de trai- tants qui s'abreuvaient dans l'ombre du sang des victimes humaines^ frémit de rage. Favoris, mi- nistres, courtisans,...
      ...hommes d'Etat, qui se flattaient d'être de grands intrigants, crièrent au sacrilèg...
      ...re la majesté du trône. Us se réunirent de concert contre un administrateur qui av...
      A cette lumière imprévue, cette troupe de trai- tants qui s'abreuvaient dans l'ombre du sang des victimes humaines^ frémit de rage. Favoris, mi- nistres, courtisans, tous ces parasites qui cachaient dans une nuit profonde et leurs sourdes rapines, et leur nullité absolue ; ces prétendus hommes d'Etat, qui se flattaient d'être de grands intrigants, crièrent au sacrilège, et représentèrent la révé- lation des mystères du cabinet comme un attentat contre la majesté du trône. Us se réunirent de concert contre un administrateur qui avait, quelle que fût son ambition particulière, su montrer l'énergie d'un citoyen...
      ...t sa durée, qui a réveillé les Français de leur long assoupissement ; c'est son mé...
      ...ur a commu- niqué la première étincelle de l'amour de la li- berté. Ce projet n'était pas abs...
      ...veau : il avait été proposé à M. le duc de Choiseul qui le goûtait assez, mais les clameurs de la finance le forcèrent à l'abandonner.
      ...absolument neuve dans un pays monarchique, a eu tant d'influence sur le crédit et sa durée, qui a réveillé les Français de leur long assoupissement ; c'est son mémoire sur les assemblées provinciales qui leur a commu- niqué la première étincelle de l'amour de la li- berté. Ce projet n'était pas absolument nouveau : il avait été proposé à M. le duc de Choiseul qui le goûtait assez, mais les clameurs de la finance le forcèrent à l'abandonner.
      'Le plan de M. Necker présentait un moyen facile de soulager les peuples sans diminuer la recette du trésor royal; de préparer la nation à la liberté politiq...
      ...raiter elle-même ses propres intérêts ; de créer des hommes, en forçant les talents de se développer
      'Le plan de M. Necker présentait un moyen facile de soulager les peuples sans diminuer la recette du trésor royal; de préparer la nation à la liberté politique, en l'accoutumant peu à peu à traiter elle-même ses propres intérêts ; de créer des hommes, en forçant les talents de se développer
      ...nsion 1 des revenus fiscaux, le capital de ces 25 millions de déficit; ce qui, joint aux 10 millions ...
      ...l annonce, donnerait . une augmentation de 35 millions de revenus. Cela paraît difficile : M. de Calonne prétend au contraire qu'il exis...
      par ses seules économies et l'extension 1 des revenus fiscaux, le capital de ces 25 millions de déficit; ce qui, joint aux 10 millions d'excédant qu'il annonce, donnerait . une augmentation de 35 millions de revenus. Cela paraît difficile : M. de Calonne prétend au contraire qu'il exis- tait, en 1781, un déficit considérable.

      Introduction

      page 24
      ...les abus du système financier, l'esprit de corps des Parlements; c'en fut assez pour le faire marquer du sceau de la proscription : et ce mémoire, qui, appuyé de l'opinion publique, au- rait pu faire le bonheur de la France, et amener sans crise la régénération de l'Etat, demeura se- cret entre le roi et son ministre. On fit dans deux provinces l'essai de cette nouvelle forme d'admi- nistration...
      ...plus grand succès, malgré les obstacles de tout genre qu'on ne manqua pas de lui opposer.
      ...es publiques. Mais il dévoilait les vices du régime oppresseur des in tendants, les abus du système financier, l'esprit de corps des Parlements; c'en fut assez pour le faire marquer du sceau de la proscription : et ce mémoire, qui, appuyé de l'opinion publique, au- rait pu faire le bonheur de la France, et amener sans crise la régénération de l'Etat, demeura se- cret entre le roi et son ministre. On fit dans deux provinces l'essai de cette nouvelle forme d'admi- nistration, et elle obtint le plus grand succès, malgré les obstacles de tout genre qu'on ne manqua pas de lui opposer.
      ...re ce mémoire; M. Necker le lui confia. On le lut, on le vola, et il tomba entre les mains de M. Gromot. Ce dernier, qui se croyait au moins le rival de M. Necker, persuadé qu'il avait trouvé ...
      ...d'y parvenir, tire à la hâte des copies de ce mémoire, s'empresse de les faire parvenir aux intendants, aux Parle- ments, chefs de la finance, c'est-à-dire à tous ceux do...
      ...ait môme jamais seul avec le roi, et M. de Maurepas, qui était toujours en tiers, ...
      ...it procuré à son auteur lui avait donné de l'ombrage, et il ne pouvait lui pardonner de n'avoir pas fait de lui dans cet ouvrage une mention honora...
      En 1781, Monsieur voulut lire ce mémoire; M. Necker le lui confia. On le lut, on le vola, et il tomba entre les mains de M. Gromot. Ce dernier, qui se croyait au moins le rival de M. Necker, persuadé qu'il avait trouvé l'occasion qu'il cher- chait depuis longtemps d'écarter du ministère le seul homme qui l'empêchait d'y parvenir, tire à la hâte des copies de ce mémoire, s'empresse de les faire parvenir aux intendants, aux Parle- ments, chefs de la finance, c'est-à-dire à tous ceux dont l'intérêt particulier repoussait toute innovation pour l'intérêt public. M. N...
      ...comme il ne pouvait avoir dans ce temps-là son entrée au conseil, il ne travaillait môme jamais seul avec le roi, et M. de Maurepas, qui était toujours en tiers, s'était déclaré contre lui. La gloire que le Compte rendu avait procuré à son auteur lui avait donné de l'ombrage, et il ne pouvait lui pardonner de n'avoir pas fait de lui dans cet ouvrage une mention honorable.
      On attaquait au conseil tous les plans du ...
      ...ral, et comme il n'y était pas présent, on morcelait, on rejetait ses plans. On avait suivi la même marche pour perdre Turgot. M. Necker de- manda donc au roi, non pas une place a...
      On attaquait au conseil tous les plans du direc teur général, et comme il n'y était pas présent, on morcelait, on rejetait ses plans. On avait suivi la même marche pour perdre Turgot. M. Necker de- manda donc au roi, non pas une place au con- seil, mais au moins la liberté d'y entrer, pour discuter ses opérations.
      ...près une mûre et profonde délibération, on lui promit cette faveur, à condition qu...
      ... et le sacré collège auraient pu exiger de lui, s'il avait demandé le chapeau de cardinal. Gomme il ne prétendait point aux honneurs de la pourpre, mais à celui de faire prévaloir ses plans de finance, il quitta le ministère en 1782...
      ...onsacrant son loisir au célèbre ouvrage de l'A d-ministration des finances.
      Après une mûre et profonde délibération, on lui promit cette faveur, à condition qu'il abjurerait solennellement le calvinisme; c'est ce que le Saint-Père et le sacré collège auraient pu exiger de lui, s'il avait demandé le chapeau de cardinal. Gomme il ne prétendait point aux honneurs de la pourpre, mais à celui de faire prévaloir ses plans de finance, il quitta le ministère en 1782, empor- tant dans sa retraite les regrets du public, et en consacrant son loisir au célèbre ouvrage de l'A d-ministration des finances.
      On ne put supposer ni talent ni vertu à celui qui osa remplacer un ministre honoré de la confiance de la nation, et dont l'élévation était regardée comme le fruit des intrigues de la cabale qui n'était déclarée contre l...
      ... signalèrent la courte admi- sistration de M. Joly de Fleury ; il retrancha les
      On ne put supposer ni talent ni vertu à celui qui osa remplacer un ministre honoré de la confiance de la nation, et dont l'élévation était regardée comme le fruit des intrigues de la cabale qui n'était déclarée contre lé premier. Deux impôts et un emprunt onéreux signalèrent la courte admi- sistration de M. Joly de Fleury ; il retrancha les
      ...ces. Il fut bientôt obligé, à son tour, de déposer un fardeau trop pesant. Son brillant successeur, avec tous les avantages de la supé- riorité, n'avait pas celui de l'opinion publique. Nommé commissaire dans l'affaire de M. de La Ghalotais, au lieu de l'impartialité d'un juge, il avait servi Facharnement des ennemis puisssants de ce courageux magistrat, uniquement pour en obtenir de la faveur. Mal famé d'ailleurs, il ne lui restait de droits à la confiance que de l'esprit et Fart de l'insinuation. On fut consterné de voir M. de Galonné remplacer M. d'Ormesson, de voir les richesses de l'Etat entre les mains d'un homme qui a...
      ... ses vices, ses dignités par l'opprobre de sa conduite; qui, , étant procureur général du Parlement de Douai, s'était avili jusqu'à se rendre ...
      ...uprès du procureur général du Parlement de Bre- tagne, et avait eu l'impudeur de devenir juge du magistrat dont il avait été le délateur; qui, de- puis, vieilli dans les intrigues amoureuses et dans les intrigues de la cour, chargé de honte et de dettes, venait, avec la troupe avide de ses protec- teurs, fondre sur les riche...
      ...our dévorer les finances, sous prétexte de les administrer.
      ...d'une probité reconnue, M. d'Ormesson, donna, pendant quelque temps, des espérances. Il fut bientôt obligé, à son tour, de déposer un fardeau trop pesant. Son brillant successeur, avec tous les avantages de la supé- riorité, n'avait pas celui de l'opinion publique. Nommé commissaire dans l'affaire de M. de La Ghalotais, au lieu de l'impartialité d'un juge, il avait servi Facharnement des ennemis puisssants de ce courageux magistrat, uniquement pour en obtenir de la faveur. Mal famé d'ailleurs, il ne lui restait de droits à la confiance que de l'esprit et Fart de l'insinuation. On fut consterné de voir M. de Galonné remplacer M. d'Ormesson, de voir les richesses de l'Etat entre les mains d'un homme qui avait dilapidé- son patrimoine ; d'un homme qui, inconsidéré par caractère, immoral par sys- tème, avait déshonoré ses talents par ses vices, ses dignités par l'opprobre de sa conduite; qui, , étant procureur général du Parlement de Douai, s'était avili jusqu'à se rendre l'espion d'un ministre auprès du procureur général du Parlement de Bre- tagne, et avait eu l'impudeur de devenir juge du magistrat dont il avait été le délateur; qui, de- puis, vieilli dans les intrigues amoureuses et dans les intrigues de la cour, chargé de honte et de dettes, venait, avec la troupe avide de ses protec- teurs, fondre sur les richesses du royaume, comme pour dévorer les finances, sous prétexte de les administrer.
      ... fécond en ressources, habile à couvrir de palliatifs la brèche ouverte par les di...
      ...se laissât point effrayer par l'abîme : on crut l'avoir trouvé dans M. de Galonné. En effet, rien n'était au- dessus de ses talents et de son audace ; il plut au roi, et le subj...
      ...am- bilieux avait principalement besoin de plaire.
      Mais il fallait à la cour un ministre fécond en ressources, habile à couvrir de palliatifs la brèche ouverte par les dissipations, et qui ne se laissât point effrayer par l'abîme : on crut l'avoir trouvé dans M. de Galonné. En effet, rien n'était au- dessus de ses talents et de son audace ; il plut au roi, et le subjugua par ses manières spirituelles; il plut par sa prodigalité à ceux auxquels un am- bilieux avait principalement besoin de plaire.
      ...chargea indistinctement tous les'impôts de dix sôus pouï livre de la valeur de leur primitive imposition. Il greva la ville de Paris de droits sur le sucre, etc., et il sortit de place avec des pen- sions et du mépris. ...surchargées, et pour que sa comptabilité fût plus productive et plus simple, il chargea indistinctement tous les'impôts de dix sôus pouï livre de la valeur de leur primitive imposition. Il greva la ville de Paris de droits sur le sucre, etc., et il sortit de place avec des pen- sions et du mépris.
      ...s le mois d'octobre 1776, jusqu'au mois de mai 1781, M. Necker avait emprunté 530m...
      ...ans, Son successeur avait emprunté plus de 300 millions ; mais M. de Galonné les surpassa l'un et l'autre; ses emprunts montèrent à plus de 800 millions. Ainsi, en dix ans, l'Etat s'est chargé de la rente d'un capital d'un milliard 630...
      Depuis le mois d'octobre 1776, jusqu'au mois de mai 1781, M. Necker avait emprunté 530millions; en deux ans, Son successeur avait emprunté plus de 300 millions ; mais M. de Galonné les surpassa l'un et l'autre; ses emprunts montèrent à plus de 800 millions. Ainsi, en dix ans, l'Etat s'est chargé de la rente d'un capital d'un milliard 630 mil- , lions (1).
      (1) Remontrances du Parlement de Paris, du 24 juillet 1787. (1) Remontrances du Parlement de Paris, du 24 juillet 1787.

      Introduction

      page 25
      ... 10 millions d'excédant, et 25 millions de capitaux éteints, M. de Galonné avait-il élevé le déficit, en t...
      ...ns (l)?Cela paraîtrait inconcevable, si l'on ne savait pas qu'indépendamment des charges de l'Etat, source primitive du déficit (2)...
      rendu, c'est-à-dire 10 millions d'excédant, et 25 millions de capitaux éteints, M. de Galonné avait-il élevé le déficit, en trois ans et quatre mois, à 140 millions (l)?Cela paraîtrait inconcevable, si l'on ne savait pas qu'indépendamment des charges de l'Etat, source primitive du déficit (2), le trésor royal était ouvert à toutes les fantaisies, acces- sible à toutes le...
      ...les gratifications volè- rent au-devant de tous les services réels ou sup- posés ; les dettes des princes furent liquidées; on acquitta même des créances simulées. On faisait acheter au roi Rambouillet, èt Saint-GIoud à la reine ; on engageait, on échangeait les domaines de la couronne. Jamais la cour n'avait été...
      ...nte, ni le prince si magnifique; jamais on n'avait vu tant d'activité dans la circ...
      ...iaient en même temps, il est vrai, mais on annonçait dans de brillants préambules que le contrôleur général avait trouvé le secret de libérer le royaume; qu'avant vingt ans ...
      ... tet serait parvenue au plus haut degré de splendeur et de gloire. Tous les édits portant création de nouveaux em- prunts ne manquaient pas de le promettre. Les agioteurs, dont la malfaisante activité s'alimente de la multiplicité des effets publics, de l'accumu- lation et du discrédit des em...
      Les dons, les pensions, les gratifications volè- rent au-devant de tous les services réels ou sup- posés ; les dettes des princes furent liquidées; on acquitta même des créances simulées. On faisait acheter au roi Rambouillet, èt Saint-GIoud à la reine ; on engageait, on échangeait les domaines de la couronne. Jamais la cour n'avait été si bril- lante, ni le prince si magnifique; jamais on n'avait vu tant d'activité dans la circulation; le ministre se changeait en" pluie d'or ; enfin il éta- blissait une caisse d'amortissement pour éteindre la dette nationale : les emprunts se multipliaient en même temps, il est vrai, mais on annonçait dans de brillants préambules que le contrôleur général avait trouvé le secret de libérer le royaume; qu'avant vingt ans la France aurait remboursé tous ses créanciers, tet serait parvenue au plus haut degré de splendeur et de gloire. Tous les édits portant création de nouveaux em- prunts ne manquaient pas de le promettre. Les agioteurs, dont la malfaisante activité s'alimente de la multiplicité des effets publics, de l'accumu- lation et du discrédit des emprunts, chantaient la louange d'un ministre qui servait si bien leurs désirs.
      ...rsqu'on eut re- marqué les dissipations de son successeur. Aussi les premiers emprunts de M. de Galonné ne ren- dant point ce qu'on avait attendu, il fallut en ouvrir de nouveaux à des conditions plus avanta- ...
      ...in si onéreux, qu'il n'y eût plus moyen de déguiser l'impossibilité de les remplir.
      ...rincipalement à la confiance qu'avait inspirée M. Necker, ne fut plus la même lorsqu'on eut re- marqué les dissipations de son successeur. Aussi les premiers emprunts de M. de Galonné ne ren- dant point ce qu'on avait attendu, il fallut en ouvrir de nouveaux à des conditions plus avanta- geuses pour le prêteur, jusqu'à ce que les engage- ments devinssent enfin si onéreux, qu'il n'y eût plus moyen de déguiser l'impossibilité de les remplir.
      M. de Galonné, parvenu à cette extrémité, fit...
      ...l'audace, et séduire par les ressources de l'esprit ; mais on ne tarda pas à s'apercevoir que les hom...
      M. de Galonné, parvenu à cette extrémité, fit convoquer les notables; il espéra imposer par l'audace, et séduire par les ressources de l'esprit ; mais on ne tarda pas à s'apercevoir que les hommes rassemblés s'électrisent puissamment, que la philosophie et la révolution d'...
      ...s-marets, a démontré que, dans l'espace de deux siècles, on a mis forcément sur les peuples plus de 100 millions de .levées nouvelles et perpétuelles, pour remplir les enga- gements de gages et de rentes auxquels a obligé la véna- lité ...
      ...rs capitaux auraient pu être une source de richesses pour l'Etat, 6t les exemp- taient de l'impôt.
      ...s notables l'ont évalué. (2) M. Mal le t, premier commis des finances sous M. Des-marets, a démontré que, dans l'espace de deux siècles, on a mis forcément sur les peuples plus de 100 millions de .levées nouvelles et perpétuelles, pour remplir les enga- gements de gages et de rentes auxquels a obligé la véna- lité des charges, ét qui étaient doublement onéreuses, puisqu'elles éloignaient les titulaires des spéculations utiles du commerce, par lesquelles leurs capitaux auraient pu être une source de richesses pour l'Etat, 6t les exemp- taient de l'impôt.
      Dès que la retraite de M. le garde des sceaux fut assurée, M. de Galonné proposa au roi M. de Lamoignon, comme l'homme le plus capable, dans des circonstances difficiles, de remplir les importantes fonctions de chef de la magistrature : son choix fut agréé. On avait congédié les nota- bles pour se débarrasser de leur importune pré- sence, mais ils sem... Dès que la retraite de M. le garde des sceaux fut assurée, M. de Galonné proposa au roi M. de Lamoignon, comme l'homme le plus capable, dans des circonstances difficiles, de remplir les importantes fonctions de chef de la magistrature : son choix fut agréé. On avait congédié les nota- bles pour se débarrasser de leur importune pré- sence, mais ils semèrent dans les provinces la plainte et le soupçon.
      S'il était facile de trouver un successeur à M. de Calonne, sous le rapport de la probité, il ne l'était pas de lui donner un successeur qui l'égalât en talents ; et l'archevêque de Toulouse surtout, auquel on n'attribua d'autre mérite que la pré- S'il était facile de trouver un successeur à M. de Calonne, sous le rapport de la probité, il ne l'était pas de lui donner un successeur qui l'égalât en talents ; et l'archevêque de Toulouse surtout, auquel on n'attribua d'autre mérite que la pré-
      ...rageuse explosion. Les premiers moments de son ministère séduisirent par des prome...
      ...La convocation des notables fut un coup de foudre qui tira tout à coup la na- tion étonnée de cette incroyable sécurité. M. de Galonné voulut reculer, il n'était plus...
      ...t dissoudre l'assemblée par des lettres de cachet, mais rien ne pouvait plus surmo...
      ... qu'il ne faut souvent qu'ouvrir une issue à l'énergie, pour qu'elle fasse une orageuse explosion. Les premiers moments de son ministère séduisirent par des promesses et par un instant d'aisance qui en imposa ; c'était un songe flatteur; mais le réveil en fut terrible. La convocation des notables fut un coup de foudre qui tira tout à coup la na- tion étonnée de cette incroyable sécurité. M. de Galonné voulut reculer, il n'était plus temps ; il voulut dissoudre l'assemblée par des lettres de cachet, mais rien ne pouvait plus surmonter l'opi- nion ; elle planait déjà sur la force exécutrice, et annonçait la pu...
      ...e lorqu'on entendit annoncer un déficit de 110 mil- lions. M. de Galonné, prévoyant, par la résistance d...
      ...qui lui donna bientôt lui-même occasion de l'attaquer ouverte- ment. Le contrôleur...
      ... le trésor royal n'était pas, au moment de la retraite de M. Necker, dans l'état d'opulence qu'il...
      ...ésira d'avoir sur ce fait le témoignage de M. Joly de Fleury, son successeur. Sa réponse ne s...
      ...as conforme aux vues et aux assertions, de M. de Galonné, celui-ci jugea plus à propos de la supprimer que de la combattre : mais l'ex-ministre avait...
      ...ême temps au garde des sceaux un double de la lettre qu'il avait adressée au contrôleur général. M. de Miromesnil en parla au roi. Une infidélité de cette nature devait décider de la perte de celui qui s'en était rendu coupable ; m...
      ...avantage : il attaqua vivement le. chef de la justice, provoqua une rixe, et finit par en imposer au monarque. M. de Miromesnil eut tort, car il perdit sa p...
      L'indignation publique fut égale à la surprise lorqu'on entendit annoncer un déficit de 110 mil- lions. M. de Galonné, prévoyant, par la résistance des notables, qu'il aurait plus d'un assaut à livrer au Parlement, mina sourdement dans l'esprit du roi le faible garde des sceaux, qui lui donna bientôt lui-même occasion de l'attaquer ouverte- ment. Le contrôleur général ayant soutenu au grand comité des notables que le trésor royal n'était pas, au moment de la retraite de M. Necker, dans l'état d'opulence qu'il avait annoncé, le roi désira d'avoir sur ce fait le témoignage de M. Joly de Fleury, son successeur. Sa réponse ne se trou- vant pas conforme aux vues et aux assertions, de M. de Galonné, celui-ci jugea plus à propos de la supprimer que de la combattre : mais l'ex-ministre avait envoyé en même temps au garde des sceaux un double de la lettre qu'il avait adressée au contrôleur général. M. de Miromesnil en parla au roi. Une infidélité de cette nature devait décider de la perte de celui qui s'en était rendu coupable ; mais le rusé courtisan sut en tirer avantage : il attaqua vivement le. chef de la justice, provoqua une rixe, et finit par en imposer au monarque. M. de Miromesnil eut tort, car il perdit sa place, mais il retrouva la paix et gagna l'estime pu- blique, par la fermeté avec...

      Introduction

      page 26
      Il avait prévu la chute prochaine de M. de Ga- lonné, et dirigé toutes ses démarches, tous ses discours sur le plan combiné de son élévation fu- ture. Le silence politique qu'il affecta n'en imposa à personne : on souleva même le voile mystérieux dont i...
      ... louvoyait habilement sous les auspices de l'abbé de Ver- mont, et fut servi si chaudement, ...
      ... après le renvoi du contrôleur général. De l'esprit naturel, une élo- cution facil...
      ...vanité exaltée par les fades adulations de quelques litté- rateurs à gages, quelqu...
      ...l prenait pour un plan, des lumières et de l'expérience, tels étaient les moyens a...
      ...sa au Parlement les mêmes impôts que M. de Galonné avait proposés aux notables, l'...
      Il avait prévu la chute prochaine de M. de Ga- lonné, et dirigé toutes ses démarches, tous ses discours sur le plan combiné de son élévation fu- ture. Le silence politique qu'il affecta n'en imposa à personne : on souleva même le voile mystérieux dont il couvrait ses prétentions ; mais il louvoyait habilement sous les auspices de l'abbé de Ver- mont, et fut servi si chaudement, qu'il fut admis au conseil, immédiatement après le renvoi du contrôleur général. De l'esprit naturel, une élo- cution facile, mais un génie étroit, un corps usé par les plaisirs ; un caractère énervé, une vanité exaltée par les fades adulations de quelques litté- rateurs à gages, quelques idées vagues d'admi- nistration qu'il prenait pour un plan, des lumières et de l'expérience, tels étaient les moyens avec lesquels il entrait dans le ministère. Il avait à peine produit un instant d'illusion que ses vues courtes et inconséquentes l'avaient détruit aus- sitôt. Il proposa au Parlement les mêmes impôts que M. de Galonné avait proposés aux notables, l'impôt territorial et celui du timbre, quoique, comme notable, il se fût formelle...
      Dans la crise violente où l'on se trouvait, le conseil n'imagina rien de mieux que de nommer l'archevêque de Toulouse principal ministre ; mais un n... Dans la crise violente où l'on se trouvait, le conseil n'imagina rien de mieux que de nommer l'archevêque de Toulouse principal ministre ; mais un nouveau titre, ne peut donner un nouveau ta- lent, et le principal ministre ne fu...
      ...n d'un ambitieux et les fausses ardeurs de l'impuissance, ne lui parut pas supérie... somption d'un ambitieux et les fausses ardeurs de l'impuissance, ne lui parut pas supérieur en vertus.
      ...revés par le premier impôt, profitèrent de l'odieux du second pour éluder l'équité de celui qui aurait porté également sur toutes les propriétés. De là ce combat d'ordres et ' de refus, d'injonctions, de remontrances et d'ar- rêtés, qui finit ... Les magistrats, grevés par le premier impôt, profitèrent de l'odieux du second pour éluder l'équité de celui qui aurait porté également sur toutes les propriétés. De là ce combat d'ordres et ' de refus, d'injonctions, de remontrances et d'ar- rêtés, qui finit par l'exil du Parlement 4e .Paris à Troyes.
      ...t acte d'autorité fut le premier sigDal de la guerre, et décida l'opinion publique. Elle se ma- nifesta peu de jours après à l'égard des deux princes ...
      ...e énergie qui étonna également les amis de la liberté et les fauteurs du despotism...
      Cet acte d'autorité fut le premier sigDal de la guerre, et décida l'opinion publique. Elle se ma- nifesta peu de jours après à l'égard des deux princes qui furent envoyés pour le même enre- gistrement, l'un à la chambre des comptes, l'autre à la cour des aides, avec une énergie qui étonna également les amis de la liberté et les fauteurs du despotisme.
      ...s'était déclaré ouverte- ment contre M. de Galonné,, à l'assemblée des no- tables et aux différentes assemblées de chambres que tint ensuite le Parlement,...
      ...d'une foule immense, qui s'em- pressait de lui présenter des bouquets et de jeter des fleurs sur son passage. M. d'...
      ..., par reconnaissance sans doute, obligé de défendre les opérations du mi nistre disgracié, reçut, dès la barrière de la Con- férence, des marques du méconte...
      La mission des deux frères du roi était la même. Cependant, Monsieur, qui s'était déclaré ouverte- ment contre M. de Galonné,, à l'assemblée des no- tables et aux différentes assemblées de chambres que tint ensuite le Parlement, fut reçu dans Paris aux acclamations du peuple, et reconduit après la séance dans son palais du Luxembourg, au milieu des bénédictions d'une foule immense, qui s'em- pressait de lui présenter des bouquets et de jeter des fleurs sur son passage. M. d'Artois, au con- traire, qui s'était cru, par reconnaissance sans doute, obligé de défendre les opérations du mi nistre disgracié, reçut, dès la barrière de la Con- férence, des marques du mécontentement public. Il se manifesta d'une manière effrayante pour sa personne, au Pa...
      ...t quitte pour la peur, Lorsqu'il sortit de la cour des. aides, il fut assailli par de nouvelles clameurs, et pour- suivi par les huées de ce môme peuple, dont il avait été l'ido...
      ...pour lui un nouveau reproche. Un cordon de troupes, disposé sur le Pont-Neuf, ferm...
      ...ltitude, et donna au prince la facilité de continuer librement sa route, après une...
      ...x profité, sans les conseils per- fides de ceux qui l'entouraient. « La nation éta...
      ...ts r enouvelassent l'absurde prétention de tenir le roi en tutelle et de porter la main au gouvernail. Pour cett...
      ...ésentait avec force qu'il était inutile de circuiter insidieusement; que la vérité de leur incompétence était aperçue et sent...
      ... confessèrent donc n'avoir pas le droit de sanctionner l'impôt, que ce droit appar...
      ...seuls États généraux, qui avaient celui de le consentir, et ils en demandèrent la ...
      ... imprudence oU par accident augmenta le tumulte et le danger. Il en fut cependant quitte pour la peur, Lorsqu'il sortit de la cour des. aides, il fut assailli par de nouvelles clameurs, et pour- suivi par les huées de ce môme peuple, dont il avait été l'idole, jusque vers la statue d'Henri IV, dont la vue dut être pour lui un nouveau reproche. Un cordon de troupes, disposé sur le Pont-Neuf, ferma le passage à la multitude, et donna au prince la facilité de continuer librement sa route, après une leçon effrayante dont il eût vraisem- blablement mieux profité, sans les conseils per- fides de ceux qui l'entouraient. « La nation était trop éclairée pour que les Parle- ments r enouvelassent l'absurde prétention de tenir le roi en tutelle et de porter la main au gouvernail. Pour cette fois, réduits à la séule vérité pour sortir d'embarras, ils adoptèrent l'avis d'un conseiller, M. d'Eprémesnil, qui leur représentait avec force qu'il était inutile de circuiter insidieusement; que la vérité de leur incompétence était aperçue et sentie, qu'il fallait se faire un mérite d'un aveu nécessaire. Ils confessèrent donc n'avoir pas le droit de sanctionner l'impôt, que ce droit appar- tenait aux seuls États généraux, qui avaient celui de le consentir, et ils en demandèrent la prochaine convocation.
      ...stres lurent entièrement déconcertés et de l'étrange aveu et de la demande dangereuse du Parlement. En ...
      ...'enthousiasme, que le roi se vit obligé de l'accorder ; il s'y engagea par une pro...
      ...e réel à l'Etat? Oui; mais il s'en faut de beaucoup que leur gloire soit pure ; il...
      ...as même pallier les motifs déterminants de leur résistance et l'aveu de leur incompétence : l'intérêt de corps et l'intérêt personnel percèrent de toutes parts.
      Les ministres lurent entièrement déconcertés et de l'étrange aveu et de la demande dangereuse du Parlement. En effet, elle fut si vivement accueillie, répétée avec tant d'enthousiasme, que le roi se vit obligé de l'accorder ; il s'y engagea par une pro- messe solennelle. Les Parlements ont donc rendu un service réel à l'Etat? Oui; mais il s'en faut de beaucoup que leur gloire soit pure ; ils ne surent pas même pallier les motifs déterminants de leur résistance et l'aveu de leur incompétence : l'intérêt de corps et l'intérêt personnel percèrent de toutes parts.
      ...eux pour l'autorité royale d'avancer ou de reculer, et lui fit faire l'un et l'aut...
      ...que ni plus prudent. L'enregistre- ment de la prorogation du deuxième vingtième, p...
      ...udences en imprudences il amena les chpses au point qu'il était également dangereux pour l'autorité royale d'avancer ou de reculer, et lui fit faire l'un et l'autre: heureusement pour la monarchie française, le Parlement ne fut ni plus politique ni plus prudent. L'enregistre- ment de la prorogation du deuxième vingtième, pendant son exil, montra qu'il n'était pas moins inconséquent qu'incompétent, et ...

      Introduction

      page 27
      ...posante, qui lui don- nerait les moyens de se passer des Parlements. Cette cour de...
      ...e des princes, des pairs, des maréchaux de France et de quelques magistrats ; c'eût été vraimen...
      ...l. Tous les Parlements firent une levée de boucliers terrible ; ils se con- fédérérent, et conclurent un pacte de résistance qu'ils sanctionnèrent d'un serment. Pendant qu'on rècueillait les voix, le garde des scea...
      ...roi d'en faire cesser le récolement, et de déclarer ses volontés; ce qui fut fait (1). Le duc d'Orléans s'étant permis de demander au roi si c'était un lit de justice ou une séance royale qu'il entendait tenir, et de protester contre l'enregistrement, fut ...
      ...s conseillers, MM. Fré- teau et Sablier de Cabre, qui avaient parlé avec courage. Le premier mouvement du roi fut de les faire arrêter au milieu de la grand'chambre ; on prévint cette démarche, qui n'aurait fa...
      ...n furent pas moins poursuivis avec plus de fureur encore par les cris de l'indignation publique, dès que l'ordre...
      Le ministre crut la circonstance favorable pour établir une cour pléniére imposante, qui lui don- nerait les moyens de se passer des Parlements. Cette cour devait être composée des princes, des pairs, des maréchaux de France et de quelques magistrats ; c'eût été vraiment la cour pléniére du despotisme. En même temps, le garde des sceaux Lamoignon s...
      ...iages auxquels il donnait des pouvoirs très-étendus, tant au civil qu'au criminel. Tous les Parlements firent une levée de boucliers terrible ; ils se con- fédérérent, et conclurent un pacte de résistance qu'ils sanctionnèrent d'un serment. Pendant qu'on rècueillait les voix, le garde des sceaux, s'aperce- vant que la majorité ne serait pas pour les projets ministériels, monta au trône pour avertir le roi d'en faire cesser le récolement, et de déclarer ses volontés; ce qui fut fait (1). Le duc d'Orléans s'étant permis de demander au roi si c'était un lit de justice ou une séance royale qu'il entendait tenir, et de protester contre l'enregistrement, fut exilé ainsi que deux autres conseillers, MM. Fré- teau et Sablier de Cabre, qui avaient parlé avec courage. Le premier mouvement du roi fut de les faire arrêter au milieu de la grand'chambre ; on prévint cette démarche, qui n'aurait fait qu'aigrir les esprits. Les ministres n'en furent pas moins poursuivis avec plus de fureur encore par les cris de l'indignation publique, dès que l'ordre d'exil fut connu.
      ... roi, libellée sur son plan, resta plus de huit jours entre ses mains, et la séanc...
      ...s magistrats. La veille, tout changea : on prétendit que des .membres du Parlement...
      ...es pour demander à distraire du ressort de leur cour plusieurs pro- vinces, et pro...
      ...omme dévant être premier président d'un de ces nouveaux tri-
      M. d'Eprémesnil avait donné l'idée d'un emprunt successif : la déclaration du roi, libellée sur son plan, resta plus de huit jours entre ses mains, et la séance royale ne fut arrêtée au conseil que l'orsqu'on se crut assuré du consentement des magistrats. La veille, tout changea : on prétendit que des .membres du Parlement avaient eux- mêmes présenté des mémoires pour demander à distraire du ressort de leur cour plusieurs pro- vinces, et proposé d'y établir des conseils supé- rieurs. M. d'Eprémesnil fut désigné comme dévant être premier président d'un de ces nouveaux tri-
      On résolut de perdre M. de Lamoignon ; pour y réussir, on fatigua la cour d'arrêtés, de députa- tions, de remontrances. L'inflexible garde des sc...
      ...ne fer- meté respectueuse, et faisaient de leur cause la cause de la nation ,JenJparaissant combattre le ...
      On résolut de perdre M. de Lamoignon ; pour y réussir, on fatigua la cour d'arrêtés, de députa- tions, de remontrances. L'inflexible garde des sceaux faisait parler le roi avec la hauteur d'un sultan. Les Parlements répondaient avec une fer- meté respectueuse, et faisaient de leur cause la cause de la nation ,JenJparaissant combattre le des- potisme ministériel, uniquement pour assurer la liberté publique.
      Un comité de jurisconsultes philosophes s'oc- cupait, soiis les yeux du chef de la justice, de la réforme de la jurisprudence civile et criminelle. ...
      ... mois ce qui demandait plusieurs années de méditation et de travail. Le principal ministre, jaloux de partager sa gloire, se joignit à lui, et ils arrêtèrent d'opérer une révolution au mois de mai, comme on arrêtait un voyage de Compiègne ou de Fontainebleau.
      Un comité de jurisconsultes philosophes s'oc- cupait, soiis les yeux du chef de la justice, de la réforme de la jurisprudence civile et criminelle. Le garde des sceaux, toujours pressé d'agir, voulut faire en quatre mois ce qui demandait plusieurs années de méditation et de travail. Le principal ministre, jaloux de partager sa gloire, se joignit à lui, et ils arrêtèrent d'opérer une révolution au mois de mai, comme on arrêtait un voyage de Compiègne ou de Fontainebleau.
      ...utre côté, quelques propos indi- screts de l'archevêque l'ayant fait soupçonner de mauvaise-foi, les intéressés craignirent d'être compromis, et lui manquèrent de paroles Cepen- dant une grande majorité...
      ...- tait que deux partis à prendre : l'un de faire re- tourner te Toi à Versailles, et de laisser consom- mer la délibération à la pluralité de voix, puisque le Parlement y attachait tant d'importance ; l'autre, d'accorder surTle-champ les États généraux.
      bunaux; d'un autre côté, quelques propos indi- screts de l'archevêque l'ayant fait soupçonner de mauvaise-foi, les intéressés craignirent d'être compromis, et lui manquèrent de paroles Cepen- dant une grande majorité s'étant déclarée pour l'enregistrement, dans la séance royale, il ne res- tait que deux partis à prendre : l'un de faire re- tourner te Toi à Versailles, et de laisser consom- mer la délibération à la pluralité de voix, puisque le Parlement y attachait tant d'importance ; l'autre, d'accorder surTle-champ les États généraux.
      ...i eût peut-être réussi sans la perfidie de quelques magistrats et la gau- cherie du garde des sceaux. M. de Lamoignon avait engagé Je principal min...
      ...nvinrent des besoins du gouvernement et de la nécessité de lui trouver de l'argent.
      ...que, à qui la voie des impôts était fermée, tenta celle des emprunts, et elle lui eût peut-être réussi sans la perfidie de quelques magistrats et la gau- cherie du garde des sceaux. M. de Lamoignon avait engagé Je principal ministre à entrer en né- gociation avec les membres du Parlement qui avaient le plus d'influence dans leur compagnie. Tous convinrent des besoins du gouvernement et de la nécessité de lui trouver de l'argent.
      (1 ) Quand M. de Lamoignon entra au parquet, M. Sé- guie... (1 ) Quand M. de Lamoignon entra au parquet, M. Sé- guier lui- demanda s'il était vrai qu'il fût- décidé à en- registrer sans prendre le...
      Mais M. de Lamoignon pensa que le roi devait suivre aussi strictement les déterminations de son conseil, qu'un premier président les arrêts de la cour. 11 ne sentit pas que l'assemblée des repré- sentants de la nation était désormais indispen- sab...
      ...êt du prince, qu'elle parût un bienfait de sa part plutôt qu'un sacrifice arraché ...
      ...Peut-être aussi n'eût-il pas lé courage de braver le ressentiment du premier minis...
      Mais M. de Lamoignon pensa que le roi devait suivre aussi strictement les déterminations de son conseil, qu'un premier président les arrêts de la cour. 11 ne sentit pas que l'assemblée des repré- sentants de la nation était désormais indispen- sable, et qu'il valait mieux, pour la gloire et pour l'intérêt du prince, qu'elle parût un bienfait de sa part plutôt qu'un sacrifice arraché par la nécessité. Peut-être aussi n'eût-il pas lé courage de braver le ressentiment du premier ministre.
      ... ministres pros- péraient. L'archevêché de Sens et une riche abbaye furent la réco...
      ... et le garde des sceaux reçut pour prix de son habileté 200,000 livres pour marier...
      ...mprunt ne se remplit point,l'Etat périssait; mais les affaires particulières des ministres pros- péraient. L'archevêché de Sens et une riche abbaye furent la récompense des brillants succès du prin- cipal ministre, et le garde des sceaux reçut pour prix de son habileté 200,000 livres pour marier sa fille.
      ... des assemblées provinciales leur donna de la défaveur ; et les scènes qui se passèrent au Palais, lors de l'édit qui accordait l'état civil aux protestants, l'humble confession de M. d'Epré- mesnil, la scission dont plu... Cependant la résistance qu'ils opposèrent à l'éta- blissement des assemblées provinciales leur donna de la défaveur ; et les scènes qui se passèrent au Palais, lors de l'édit qui accordait l'état civil aux protestants, l'humble confession de M. d'Epré- mesnil, la scission dont plusieurs membres me- nacèrent la compagnie, jetèrent du ridicule sur leurs délibér...

      Introduction

      page 28
      ...urs bataillons sous le3 armes, précédés de leurs sapeurs, la hache sur l'épaule, a...
      ...ités, prêts à briser les portes en cas- de résistance ; le sieur Vincent d'Agoult ...
      ...t que l'ennemi du ministre et non l'ami de la liberté. Le marquis d'Àgoult montra ...
      ...s comme ils n'étaient que ministériels, on refusa de les reconnaître. Il fallut donc retourn...
      ... roi pour lui faire signer un ordre que l'on doit croire avoir été contraire à ses dispositions naturelles. Vers les cinq heures de la même nuit, les deux con-
      Il était minuit, lorsque plusieurs bataillons sous le3 armes, précédés de leurs sapeurs, la hache sur l'épaule, accourent au Palais à pas précipités, prêts à briser les portes en cas- de résistance ; le sieur Vincent d'Agoult les commande. Il entre dans la cour des pairs et demande les victimes désignées....
      ...Fran- çais furent ce jour-là pour d'Eprémesnil. Ils ne savaient pas qu'il n'était que l'ennemi du ministre et non l'ami de la liberté. Le marquis d'Àgoult montra ses ordres ; mais comme ils n'étaient que ministériels, on refusa de les reconnaître. Il fallut donc retourner à Versailles, éveiller le roi pour lui faire signer un ordre que l'on doit croire avoir été contraire à ses dispositions naturelles. Vers les cinq heures de la même nuit, les deux con-
      ... ces deux magistrats en robe, à la tête de deux mille homme armés, reçut tout, le long de la route les témoignages de l'indi- gnation publique et contre sa p...
      ...orteur. Comme il avait fait une espèce. de siège du Palais et failli em- porter la grand'chambre d'assaut, on lui donna le gouvernement de la place qu'il avait conquise.
      seillers furent enfin enlevés. M. d'Agoult, condui- sant comme en triomphe ces deux magistrats en robe, à la tête de deux mille homme armés, reçut tout, le long de la route les témoignages de l'indi- gnation publique et contre sa personne et contre les ordres dont-il était porteur. Comme il avait fait une espèce. de siège du Palais et failli em- porter la grand'chambre d'assaut, on lui donna le gouvernement de la place qu'il avait conquise.
      Ce dernier acte de despotisme était trop violent ; il deva...
      ...me il nê leur restait plus sur la terre de dédommagement que celui des richesses et des titres, on les en combla. M. de Lamoignon eut une grosse pension, et l'archevê- que obtint tout ce qu'un roi de France peut don- ner , afin de proportionner, autant qu'il était possi...
      ... haine publique. — Il emporta pour près de 800,000 livres de pensions et de bénéfices.
      Ce dernier acte de despotisme était trop violent ; il devait paraître trop odieux à la nation pour que les deux ministres xle qui il émanait conser- vassent leur place. Comme il nê leur restait plus sur la terre de dédommagement que celui des richesses et des titres, on les en combla. M. de Lamoignon eut une grosse pension, et l'archevê- que obtint tout ce qu'un roi de France peut don- ner , afin de proportionner, autant qu'il était possible, les grâces à la haine publique. — Il emporta pour près de 800,000 livres de pensions et de bénéfices.
      ...avait des droits puis- sants à exercer, de longues réclamations à faire valoir. La...
      ...stres et eux, que le peuple ; et forcés de le faire intervenir dans leurs querel- les, ils le mirent bientôt à portée de s'instruire par lui-même de ses droits qu'ils avaient l'air de défendre. Par leur prétention d'être partier essen- tielle de la législation, ils se sont exposés à l'exa- men, à la surveillance, à la critique; et l'on vit qu'ils avaient abusé du mot pour us...
      ...84, aux États tenus pendant la minorité de Charles VIII, le premier président la V...
      ...et le gouvernement du roi n'étaient pas de son ressort. »
      ... la révolution sous laquelle ils succombèrent. Ils ont averti la nation qu'elle avait des droits puis- sants à exercer, de longues réclamations à faire valoir. La volonté personnelle du roi étant nulle devant l'influence des ministres qui la dirigeaient à leur gré, ils ne trouvaient point d'antres juges à prendre, entre les ministres et eux, que le peuple ; et forcés de le faire intervenir dans leurs querel- les, ils le mirent bientôt à portée de s'instruire par lui-même de ses droits qu'ils avaient l'air de défendre. Par leur prétention d'être partier essen- tielle de la législation, ils se sont exposés à l'exa- men, à la surveillance, à la critique; et l'on vit qu'ils avaient abusé du mot pour usurper les droits et s'attribuer la puissance des grands Par- lements, c'est à dire des États généraux, quoiqu'en 1484, aux États tenus pendant la minorité de Charles VIII, le premier président la Vaquerie eût expressément déclaré au régent « que le Parle- ment était pour rendre la justice au peuple ; que les finances, la guerre et le gouvernement du roi n'étaient pas de son ressort. »
      L'on reconnût bientôt en effet qu'ils n'avai...
      ...es subalternes qui commettaient, au nom de Louis XVI, toutes sortes d'horreurs ? Ont-ils préservé, ou même essayé de préserver le peuple de l'oppressive progression des impôts ? Selon l'auteur de l'Éloge du chancelier de l'Hôpital, ils ont corrompu et ce qu'il y a de plus sacré sur la terre et-1e seul bien...
      L'on reconnût bientôt en effet qu'ils n'avaient montré d'énergie qu'autant que leurs prérogatives, leurs prétentions ou leur...
      ...» les crimes d'État dans les ministres déprédateurs ou fripons, dans- les despotes subalternes qui commettaient, au nom de Louis XVI, toutes sortes d'horreurs ? Ont-ils préservé, ou même essayé de préserver le peuple de l'oppressive progression des impôts ? Selon l'auteur de l'Éloge du chancelier de l'Hôpital, ils ont corrompu et ce qu'il y a de plus sacré sur la terre et-1e seul bien que les gouvernements puissent faire aux hommes, la justice et les lois. Cepend...
      ...s provinces, ignorant eux-mêmes l'objet de leur mission. Le même jour, à la même h...
      ...paquets cachetés qui renferment le sort de la France. Une imprimerie était dressée à Versailles, une foule de presses y gémissaient jour et nuit, et un triple rempart de bayonnettes dérobait le secret des mini...
      ...leurs drapeaux; des officiers généraux et des conseillers d'Etat partent pour les provinces, ignorant eux-mêmes l'objet de leur mission. Le même jour, à la même heure, ils doivent ouvrir des paquets cachetés qui renferment le sort de la France. Une imprimerie était dressée à Versailles, une foule de presses y gémissaient jour et nuit, et un triple rempart de bayonnettes dérobait le secret des ministres aux regards indiscrets.
      Cet appareil nouveau de despotisme avait semé l'alarme. M. d'Epremesnil vint à bout de découvrir le mystère, et fit jurer les magistrats et les pairs du royaume de se refuser à tout projet qui émane- rai... Cet appareil nouveau de despotisme avait semé l'alarme. M. d'Epremesnil vint à bout de découvrir le mystère, et fit jurer les magistrats et les pairs du royaume de se refuser à tout projet qui émane- rait des presses ministérielles.
      Le ministre, furieux, lance une lettre de cachet contre l'auteur de la découverte et contre un jeune magist...
      ...x-ci échappen t aux satellites porteurs de la lettre, se réfugien t au Palais, et ...
      ... les met sous la sauve- garde du roi et de la loi. Les pairs s'assemblent, le peup...
      ...pplier le roi d'écouter dans sa sagesse de meil- leurs conseils.
      Le ministre, furieux, lance une lettre de cachet contre l'auteur de la découverte et contre un jeune magistrat qui avait dénoncé leurs vexations dans la perception des vingtièmes. Ceux-ci échappen t aux satellites porteurs de la lettre, se réfugien t au Palais, et le Parlement les met sous la sauve- garde du roi et de la loi. Les pairs s'assemblent, le peuple se porte en foule à la grand'salle ; une députation solennelle part pour Versailles et va supplier le roi d'écouter dans sa sagesse de meil- leurs conseils.
      ...s du fameux arrêté du 3 mai. Les portes de la grand'chambre s'ouvrent, et la cour,...
      ...r fait lire au peuple l'ori- ginal même de leur délibération. Cette circon- stance...
      ...r pourrait désormais braver ies foudres de Versailles, ou si les ministres, au risque d'encourir l'exécration de la France, emploieraient la violence pour faire exécuter les lettres de cachet.
      ...mme est surpris dans l'enceinte même du Palais, vendant des exemplaires falsifiés du fameux arrêté du 3 mai. Les portes de la grand'chambre s'ouvrent, et la cour, les pairs y séant, condamnent aux flammés ces imprimés d'imposteurs après avoir fait lire au peuple l'ori- ginal même de leur délibération. Cette circon- stance échauffe les esprits ; la fermentation aug- mentait d'heure en heure, tout Pari...
      ...vait décider si le Palais allait devenir un lieu d'immunité, d'où tout conseiller pourrait désormais braver ies foudres de Versailles, ou si les ministres, au risque d'encourir l'exécration de la France, emploieraient la violence pour faire exécuter les lettres de cachet.

      Introduction

      page 29
      Peu de jours après la scène du Palais, paruren...
      ... vu d'un œil tranquille l'établissement de grands bailliages ; quoique dangereux d...
      ... agréables aux provinces. Mais la haine de la cour plénière réunit la nation aux P...
      ... par la courageuse résistauce du peuple de Rennes et les. écrits vigoureux de la commission inter- médiaire des États de Bretagne, que par la con- duite ferme, ...
      ...t patriotique du Dauphiné, triomphèrent de la puissance royale indignement prostituée, de la force militaire, ébranlée par l'usage déshonorant qu'on en voulait faire, et renversèrent enfin...
      Peu de jours après la scène du Palais, parurent les fameux édits du 8 mai 1788 (1). Peut-être eût- ou vu d'un œil tranquille l'établissement de grands bailliages ; quoique dangereux dans l'état où se trouvait alors la législation française, ils ne pouvaient manquer d'être utiles et agréables aux provinces. Mais la haine de la cour plénière réunit la nation aux Parlements, et ceux-ci, forts des sentiments excités dans tous les cœurs, tant par la courageuse résistauce du peuple de Rennes et les. écrits vigoureux de la commission inter- médiaire des États de Bretagne, que par la con- duite ferme, mesurée et vraiment patriotique du Dauphiné, triomphèrent de la puissance royale indignement prostituée, de la force militaire, ébranlée par l'usage déshonorant qu'on en voulait faire, et renversèrent enfin les grands bailliages, la cour plenière et leurs ineptes auteurs.
      C'est à M. d'Artois que l'on prétend que la France dut être délivrée de l'archevêque de Sens; il ouvrit les yeux ou roi et à la...
      ...ller lui-même demander sa démis- sion ; on l'arrêta en lui promettant d'avoir égard à ses représentations. Quelques personnes de la cour avaient déjà fait sentir au pri...
      ...e seul homme qui pût retirer le royaume de l'abîme où il était plongé ; il en avai...
      ...e l'archevêque y resterait. La retraite de celui-ci fut donc résolue. La reine vou...
      ...en à ces discours. 11 fallut que l'abbé de Vermont allât les lui expli- quer le jour de Saint-Louis dans la matinée.
      C'est à M. d'Artois que l'on prétend que la France dut être délivrée de l'archevêque de Sens; il ouvrit les yeux ou roi et à la reine sur la situa- tion déplorable des affaires du royaume, sur l'in- capacité...
      ...té d'en prendre un autre dont le choix fût agréable à la nation. 11 s'offrit à aller lui-même demander sa démis- sion ; on l'arrêta en lui promettant d'avoir égard à ses représentations. Quelques personnes de la cour avaient déjà fait sentir au principal ministre que M. Necker était le seul homme qui pût retirer le royaume de l'abîme où il était plongé ; il en avait parlé au roi. Le prélat consentait à lui abandonner en entier le département des finances. Mais l'ancien administrateur refusa d'entrer dans le ministère tant que l'archevêque y resterait. La retraite de celui-ci fut donc résolue. La reine voulut en vain Je préparer à cet événement; il s'était arrangé pour tenir toujours les rênes du gouvernement, et ne comprit rien à ces discours. 11 fallut que l'abbé de Vermont allât les lui expli- quer le jour de Saint-Louis dans la matinée.
      ... venu à Bellevue, leur apporta l'arrêté de cette compagnie, et mit le comble à leu...
      ...despotisme s'est enraciné dans l'esprit de ce ministre : « Concevez-vous, disait-il un jour , rien de pareil à l'extravagance de ces Rretons? Ils ne font que nous harceler de mém.oires, nous fatiguer de dépu- tations; les voilà ici cinquante ...
      ...s compatriotes sont à la Bastille; mais on les y traite avec toute la distinction ...
      ... resté confondu, moi; que voulez-voulez qu'on dise à des animaux de cette es- pèce-là? »
      mes; deux heures après, leur médecin étant venu à Bellevue, leur apporta l'arrêté de cette compagnie, et mit le comble à leur surprise et à leur indignation. (1) C'est une chose remarquable que la prodigieuse rapidité avec laquelle le despotisme s'est enraciné dans l'esprit de ce ministre : « Concevez-vous, disait-il un jour , rien de pareil à l'extravagance de ces Rretons? Ils ne font que nous harceler de mém.oires, nous fatiguer de dépu- tations; les voilà ici cinquante et tant pour en demander douze qui sont à la Bastille. J'ai voulu bonnement rai- sonner avec eux : Messieurs, leur ai-je dit, il est vrai que vos compatriotes sont à la Bastille; mais on les y traite avec toute la distinction et tous les égards possi- bles. — Eh! monseigneur, s'est écrié un d'eux (une bêt...
      ...que nous sommes venus demander ici pour eux, c'est la liberté. — Ma foi, je suis resté confondu, moi; que voulez-voulez qu'on dise à des animaux de cette es- pèce-là? »
      ...son ministère est une nou- velle preuve de la vanité des réputations ; il n'imagin...
      ...l avait persuadé au roi que le Châtelet de Paris avait enregistré avec joie son ér...
      Sa conduite pendant son ministère est une nou- velle preuve de la vanité des réputations ; il n'imagina rien que la cour plénière. La manière dont il travailla à soutenir cette opéra...
      ... ne chercha qu'à tromper le roi et la nation. Toute la France fut instruite qu'il avait persuadé au roi que le Châtelet de Paris avait enregistré avec joie son érection en grand bail- liage (2).
      ...ont rapportés en entier dans le courant de cette Introduction. (1) Ces édits sont rapportés en entier dans le courant de cette Introduction.
      Jaloux de M. Necker, dont il se croyait le rival de gloire, et, dont il craignait l'ascenda...
      ...oi, il favorisa constamment les ennemis de cet administrateur. M. Panchaud, qui eut beaucoup de part à une réponse de M. de Galonné au Compte rendu de M. Necker , trouva dans les bureaux du ...
      ... où mille entraves gê naient la liberté de la presse (l).
      Jaloux de M. Necker, dont il se croyait le rival de gloire, et, dont il craignait l'ascendant sur le roi, il favorisa constamment les ennemis de cet administrateur. M. Panchaud, qui eut beaucoup de part à une réponse de M. de Galonné au Compte rendu de M. Necker , trouva dans les bureaux du contrôleur général toutes les facilités imaginables pour faire des recherches su...
      ...nistration, et son ouvrage fut vendu publiquement et sans obstacle dans un temps où mille entraves gê naient la liberté de la presse (l).
      ... les trois ordres ces fu- nestes germes de division qui depuis ont mis l'État à deux doigts de sa perte ; il jeta également le plus gr...
      ...es sacrifices immenses qu'il fut obligé de faire pour soutenir ses projets. Les so...
      ...- nage, etc. coûtèrent à la France plus de cent mil- lions.
      Il jeta le premier entre les trois ordres ces fu- nestes germes de division qui depuis ont mis l'État à deux doigts de sa perte ; il jeta également le plus grand désordre dans les finances par les sacrifices immenses qu'il fut obligé de faire pour soutenir ses projets. Les sommes répandues pour soulever le peuple, acheter des juges pour les grands bailli...
      ... baisse du change, la suspension du payement des impositions, les frais d'espion- nage, etc. coûtèrent à la France plus de cent mil- lions.
      ...d'événements qui se succèdent avec tant de rapidité, il n'est pas pos- sible, disa...
      ...r que la guerre civile pouvait être une de ces chances. — « Nous avons calculé là-...
      Il marcha toujours au hasard et sans but déter- miné. « Parmi cette foule d'événements qui se succèdent avec tant de rapidité, il n'est pas pos- sible, disait-il, qu'il n'en survienne quelqu'un qui nous soit favorable ; il ne faut qu'un...
      ...ureuse pour nous tirer d'affaire. » Une personne qui l'écoutait, lui fit observer que la guerre civile pouvait être une de ces chances. — « Nous avons calculé là-dessus, » répondit-il froidement.
      Dans les derniers temps de son administration, ses mauvais succès ...
      ...que des violences. Il était à la veille de s'emparer de tout l'argent qui était en dépôt chez l...
      ...e nouveau crime et la ruine d'une foule de fa- milles.
      Dans les derniers temps de son administration, ses mauvais succès l'avaient aigri, la moindre contradiction le mettait en fureur, il ne méditait que des violences. Il était à la veille de s'emparer de tout l'argent qui était en dépôt chez les notai- res, et d'y substituer du papier. Sa retraite prévint ce nouveau crime et la ruine d'une foule de fa- milles.
      ...é aux accusés, la sup- pression absolue de la torture et des supplices atroces et ... ... jurés en matière criminelle, l'instruction publique des procès, un conseil donné aux accusés, la sup- pression absolue de la torture et des supplices atroces et une foule d'autres règlements utiles

      Introduction

      page 30
      M. da Brienne, frère de l'archevêque et ministre de la guerre, arrivait de Versailles à l'instant où ces forcenés, armés de torches brûlantes, s'ap- prochaient de son hôtel. Il va sur-le-champ chercher du secours. On eût pu faire marcher un bataillon de gardes françaises et un corps de gre- nadiers qui en auraient imposé à cette multitude désarmée : on trouva plus court de la massacrer M. da Brienne, frère de l'archevêque et ministre de la guerre, arrivait de Versailles à l'instant où ces forcenés, armés de torches brûlantes, s'ap- prochaient de son hôtel. Il va sur-le-champ chercher du secours. On eût pu faire marcher un bataillon de gardes françaises et un corps de gre- nadiers qui en auraient imposé à cette multitude désarmée : on trouva plus court de la massacrer
      ...ropres à balancer et à couvrir l'odieux de ce nouveau divan, ^on s'empara du thavail du comité, on le tronqua, on le morcela pour le faire cadrer avec l'...
      ...t des discours, et le garde des ]sceaux de les prononcer.
      ... fallait, pour faire passer la cour plé- nière, offrir au public quelques lois propres à balancer et à couvrir l'odieux de ce nouveau divan, ^on s'empara du thavail du comité, on le tronqua, on le morcela pour le faire cadrer avec l'opération principale. L'abbé Maury fut chargé des préambules et des discours, et le garde des ]sceaux de les prononcer.
      Cette cour, avant de se rendre à Versailles pour le lit de justice disposé par M. le garde des sce...
      ... pris un arrêté vigoureux contenant une - nonciation contre lui, et avait chargé son prési- dent d'en faire lecture en présence de Sa Majesté ! Sur des copies que l'on eut de cet arrêté, le lit de justice fut contremandé : M. de Lamoignon ren- voya les sceaux du roi, ...
      ...intégrés dans leurs fonctions, sans lit de justice.
      Cette cour, avant de se rendre à Versailles pour le lit de justice disposé par M. le garde des sceaux, avait pris un arrêté vigoureux contenant une - nonciation contre lui, et avait chargé son prési- dent d'en faire lecture en présence de Sa Majesté ! Sur des copies que l'on eut de cet arrêté, le lit de justice fut contremandé : M. de Lamoignon ren- voya les sceaux du roi, et les Parlements furent réintégrés dans leurs fonctions, sans lit de justice.
      La jeunesse de Paris ayant appris le départ du principal ministre, alla demander au lieutenant de police la permission de se divertir, c'est-à- dire de donner des marques publiques de la joie que lui procurait cet événement...
      ...évêque, dont trois cin- quièmes étaient de satin, et les deux autres de papier, en dérision de l'arrêt du conseil du 16 août, qui auto...
      ...s à faire en papier les deux cinquièmes de leurs payements. On le jugea ensuite ; il fut condamné au feu, ap- paremment comme coupable de l'avoir mis aux quatre coins du royaume. Un ecclésiastique qui passait fut arrêté; on lui donna le nom de l'abbé de Vermont, et il fut chargé de confesser son protégé. Cette cérémonie ...
      La jeunesse de Paris ayant appris le départ du principal ministre, alla demander au lieutenant de police la permission de se divertir, c'est-à- dire de donner des marques publiques de la joie que lui procurait cet événement. Elle s'assembla donc à la place Dauphine, et promena un man- nequin vêtu d'une robe d'évêque, dont trois cin- quièmes étaient de satin, et les deux autres de papier, en dérision de l'arrêt du conseil du 16 août, qui autorisait les différentes caisses à faire en papier les deux cinquièmes de leurs payements. On le jugea ensuite ; il fut condamné au feu, ap- paremment comme coupable de l'avoir mis aux quatre coins du royaume. Un ecclésiastique qui passait fut arrêté; on lui donna le nom de l'abbé de Vermont, et il fut chargé de confesser son protégé. Cette cérémonie achevée, le mannequin fut brûlé en grande cérémonie, et chacun se retira.
      ...terne sont mis en fuite avec leur chef. On force le corps de garde placé au pied de la statue de Henri IV; on dépouille les soldats qui y étaient cantonnés, on s'empare de leurs armes, on brûle leurs habits, et on les renvoie avec des senti- ments de commisération dont ils s'étaient rendus... ...é, la fureur succède au premier désordre, et les satellites du petit tyran subalterne sont mis en fuite avec leur chef. On force le corps de garde placé au pied de la statue de Henri IV; on dépouille les soldats qui y étaient cantonnés, on s'empare de leurs armes, on brûle leurs habits, et on les renvoie avec des senti- ments de commisération dont ils s'étaient rendus indignes.
      ... dans la ville, et brûlent divers corps de garde isolés, sans se permettre de faire aucun mal à ceux qui s'y trouvaie...
      ...e et l'ineptie du comman- dant du guet? On crut réparer un premier crime par un au...
      ...plinée se porta sur la Grève, des corps de troupes que l'on y avait postés, et que la nuit couvrait de son ombre, firent des déchar ges redoublées et étendirent sur la place un grand nombre de ces malheureux, dont on jeta les ca- davres dans la rivière pen...
      Une foule d'artisans et d'ouvriers se répandent ensuite dans la ville, et brûlent divers corps de garde isolés, sans se permettre de faire aucun mal à ceux qui s'y trouvaient. C'était un désordre punissable, sans doute ; mais n'était-il pas occa- sionné par la violence et l'ineptie du comman- dant du guet? On crut réparer un premier crime par un autre plus grand encore. Lorsque cette jeunesse indisciplinée se porta sur la Grève, des corps de troupes que l'on y avait postés, et que la nuit couvrait de son ombre, firent des déchar ges redoublées et étendirent sur la place un grand nombre de ces malheureux, dont on jeta les ca- davres dans la rivière pendant la nuit. Le len- demain, le calme reparut dans la ville, mais il était bien...
      La retraite de M. de Lamoignon fit recommencer les mômes scènes. On le brûla comme l'archevêque après avoir...
      ...'excitèrent à la vengeance. Des troupes de furieux partent de la place Dauphine pour aller mettre le ...
      La retraite de M. de Lamoignon fit recommencer les mômes scènes. On le brûla comme l'archevêque après avoir ordonné qu'il serait sursis pendant quarante jours à son exécution, par allusio...
      ...ar les ennemis personnels des deux ex-ministres, se mêlèrent dans la foule, et l'excitèrent à la vengeance. Des troupes de furieux partent de la place Dauphine pour aller mettre le feu à leurs hôtels et à la maison du chevalier Dubois. ~
      On n'a jamais su au juste quel traitement ... On n'a jamais su au juste quel traitement lui avait fait la cour. Il est mort (1) avec des dettes. . 11 avait été magistra...
      Après la retraite de l'archevêque, la démission qu'offrit M. de Lamoignon ne fut point sur-le- champ acceptée. Il se flatta un moment de con- server sa place ; mais la haine du Parlement de Paris l'obligea de hâter de deux jours le moment fixé pour sa retra... Après la retraite de l'archevêque, la démission qu'offrit M. de Lamoignon ne fut point sur-le- champ acceptée. Il se flatta un moment de con- server sa place ; mais la haine du Parlement de Paris l'obligea de hâter de deux jours le moment fixé pour sa retraite.
      pour l'administration de la justice, entraient dans le plan de travail dont s'occupait sous ses ordres le comité de législation qu'il avait établi. pour l'administration de la justice, entraient dans le plan de travail dont s'occupait sous ses ordres le comité de législation qu'il avait établi.
      (1) Le genre de mort de M. de Lamoignon a fait croire qu'elle était volontaire. Il fut tué par la détente d'un fusil de chasse qu'il avait en main, étant dans une grotte de son jardin. (1) Le genre de mort de M. de Lamoignon a fait croire qu'elle était volontaire. Il fut tué par la détente d'un fusil de chasse qu'il avait en main, étant dans une grotte de son jardin.
      ...ence à la place Dauphine, en s'emparant de bonne heure de cette place, et en faisant garder toutes ses avenues par de nombreux détachements ; c'est ce qu'il ...
      ...aliers, soutenus par une cin- quantaine de fusiliers, lui suffiraient pour dis- perser plus de 20 mille personnes.
      tumulte, et même l'affluence à la place Dauphine, en s'emparant de bonne heure de cette place, et en faisant garder toutes ses avenues par de nombreux détachements ; c'est ce qu'il ne fit pas. Il s'ima- gina que vingt cavaliers, soutenus par une cin- quantaine de fusiliers, lui suffiraient pour dis- perser plus de 20 mille personnes.
      ...nt pas en imposer au peuple, il ordonne fondre sur lui à coups de sabres, à coups de bayonnettes, ét de charger indistinctement tout ce qui se rencontre sur son passage. Plusieurs personnes de marque furent blessées ; quelques autre... Sa présence ne lui paraissant pas en imposer au peuple, il ordonne fondre sur lui à coups de sabres, à coups de bayonnettes, ét de charger indistinctement tout ce qui se rencontre sur son passage. Plusieurs personnes de marque furent blessées ; quelques autres, tant hommes que fem- mes, perdirent la vie.

      Introduction

      page 31
      ...sacrifiant les misé- rables prétentions de la vanité à cet esprit de pa- triotisme, toujours équitable lorsqu'il est éclairé, s'empressèrént de renoncer à des distinctions aussi injus...
      ... seule peut affermir l'union, et former de toutes les parties de l'État un ensemble, arrêtè- rent que l'ordre du tiers état aurait aux États de la province une représentation égale à ...
      ...es réunis ; que l'assemblée serait une, qu'on y délibérerait par tête, et que les sub...
      ...tables convoqués pen- dant le ministère de M. de Galonné, et adoptées pour toutes les ad...
      Les deux premiers ordres, sacrifiant les misé- rables prétentions de la vanité à cet esprit de pa- triotisme, toujours équitable lorsqu'il est éclairé, s'empressèrént de renoncer à des distinctions aussi injustes qu'onéreusès pour le peuple ; et afin d'é- tablir entre tous les citoyens cette unité d'intérêts qui seule peut affermir l'union, et former de toutes les parties de l'État un ensemble, arrêtè- rent que l'ordre du tiers état aurait aux États de la province une représentation égale à celle des deux autres réunis ; que l'assemblée serait une, qu'on y délibérerait par tête, et que les subsides seraient proportionnellement répartis entre tous les citoyens sans distinction. Ces bases avaient déjà été établies par les notables convoqués pen- dant le ministère de M. de Galonné, et adoptées pour toutes les administrations provinciales créées par cette assemblée. .
      ...urs généraux syndics, afin qu'il en fût - libéré, etc. Ils consommèrent leurs tr...
      ... demandant enfin que les États généraux de la France fussent formés sur les mêmes bases d'équité, et qu'on les suivît dans la nomination des déput...
      ...velle, avant son enregis- trement dans les cours, serait communiquée aux procureurs généraux syndics, afin qu'il en fût - libéré, etc. Ils consommèrent leurs travaux pa- triotiques, en déclarant que, dans aucun temps, oii ne pourrait changer cette constitution sans le concours d'une pareille assemblée nationale géné- rale; en demandant enfin que les États généraux de la France fussent formés sur les mêmes bases d'équité, et qu'on les suivît dans la nomination des députés.
      impitoyablement. Deux corps de troupes entrent à la fois par deux extrémités de la rue Saint Dominique, chargent à coups de bayonnettes tout ce qui se trouve entre...
      ...cune distinc- tion, et couvrent le pavé de cadavres. La môme scène se répétait dan...
      ...urait le chevalier Dubois, et deux rues de Paris furent inondées de sang.
      impitoyablement. Deux corps de troupes entrent à la fois par deux extrémités de la rue Saint Dominique, chargent à coups de bayonnettes tout ce qui se trouve entre eux sans aucune distinc- tion, et couvrent le pavé de cadavres. La môme scène se répétait dans la rue Meslay où demeurait le chevalier Dubois, et deux rues de Paris furent inondées de sang.
      Sur la dénonciation de ces assassinats, le com- mandant du gue... Sur la dénonciation de ces assassinats, le com- mandant du guet fut mandé par le Parlement. Le major comparut en son nom, et présenta un ordre...
      Le chevalier Dubois fut obligé de fuir de la ca- pitale : sa sûreté personnelle exigea le sacrifice de sa place. Le chevalier Dubois fut obligé de fuir de la ca- pitale : sa sûreté personnelle exigea le sacrifice de sa place.
      ...our les finances un homme qui fût riche de l'opinion publique, plutôt qu'un minist...
      ...mesurer l'abîme; il fallait le concours de 25 millions d'hommes pour le combler. M...
      ...servir d'une immense caution. Le rappel de ce ministre et le rétablissement des tr...
      Le mal était .tel, qu'il fallait pour les finances un homme qui fût riche de l'opinion publique, plutôt qu'un ministre habile. Les facultés d'un seul homme auraient pu à peine mesurer l'abîme; il fallait le concours de 25 millions d'hommes pour le combler. M. Necker fut rappelé, parce qu'il n'y avait que lui qui eût un crédit personnel, qui pût servir d'une immense caution. Le rappel de ce ministre et le rétablissement des tribunaux qui en fut la suite répandirent la joie et une sorte d'enthousiasme qui ...
      ...fut d'ob- tenir la grâce des exilés, et de faire réitérer la promesse de la très-prochaine convocation des États...
      ...convo- qués dans la même forme que ceux de 1614, c'est-à-dire en nombre égal de députés de chaque ordre, et d'après un mode d'élection qui assurât l'entrée de la chambre des communes aux offi- ciers...
      ...t d'y entrer, étaient toujours du parti de la cour qui les nommait. Tel était aussi le vœu de la noblesse et du clergé; mais la grand...
      La première chose que fit M. Necker fut d'ob- tenir la grâce des exilés, et de faire réitérer la promesse de la très-prochaine convocation des États; mais les Parlements, voulant se ménager une retraite, demandaient qu'ils fussent convo- qués dans la même forme que ceux de 1614, c'est-à-dire en nombre égal de députés de chaque ordre, et d'après un mode d'élection qui assurât l'entrée de la chambre des communes aux offi- ciers ministériels, aux baillis, sénéchaux, officiers municipaux et.de justice qui, ayant eu en 1614 le droit d'y entrer, étaient toujours du parti de la cour qui les nommait. Tel était aussi le vœu de la noblesse et du clergé; mais la grande majo- rité des Français, quelques nobles même rejetèrent cette tyrannique prét...
      Le-Dauphiné venait de donner à la France un grand exemple. Il...
      ... ut ils étaient environnés* sous le feu de plusieurs bat- teries dirigées contre e...
      ...e,droit éternel qu'ont tous les peuples de régler eux-mêmes leur existence po- litique, de former des assemblées nationales pour d...
      ... la, tranquillité publique. L'assemblée de Romans fut convoquée par le roi, à l'effet de dresser un plan de consti- tution pour les États du [pays,...
      Le-Dauphiné venait de donner à la France un grand exemple. Il résista aux violences ministé- rielles; ses représentants délibérèrent avec cou- rage à Vizille, au milieu des bataillons do ut ils étaient environnés* sous le feu de plusieurs bat- teries dirigées contre eux, et forcèrent par leur sagesse, leur constance et leur énergie, le minis- tère à reconnaître le,droit éternel qu'ont tous les peuples de régler eux-mêmes leur existence po- litique, de former des assemblées nationales pour discuter leurs intérêts et assurer la, tranquillité publique. L'assemblée de Romans fut convoquée par le roi, à l'effet de dresser un plan de consti- tution pour les États du [pays, dont l'ancienne forme, repoussée par l'opinion et le sentiment universel, ne po...
      ...s principes. , Toutes les municipalités de Bretagne, les trois ordres du Velay, du Languedoc, du Vivarais, le tiers état-de Provence, envoyèrent des députés porter... ...royaume. Les provinces qui n'avaient point d'États voulurent s'en .former sur ces principes. , Toutes les municipalités de Bretagne, les trois ordres du Velay, du Languedoc, du Vivarais, le tiers état-de Provence, envoyèrent des députés porter au pied du trône le vœu des peuples.
      Le gouvernement, embarrassé entre ces de- mandes et les arrêtés des Parlements, s'empressa de rassembler l'ancien conseil des notable...
      ...lus ni chargés d'aucun man- dat spécial la nation, ne pouvaient la repré- sente...
      ...l eût peut- être été facile au ministre de décider contre les Parlements qui comme...
      ...venir suspects ; mais il crut plus sage de faire convoquer de nou- veau les notables, pour leur prése...
      ...t les ordres l'emportèrent encore; car, de tous le3 bureaux, celui de Mon-
      Le gouvernement, embarrassé entre ces de- mandes et les arrêtés des Parlements, s'empressa de rassembler l'ancien conseil des notables. La noblesse bretonne, alarmée pour ses privilèges, protesta aussitôt contre u...
      ...n'était point constituée par la loi, et dont les membres, n'étant ni librement élus ni chargés d'aucun man- dat spécial la nation, ne pouvaient la repré- senter ni la lier par leur délibération. Il eût peut- être été facile au ministre de décider contre les Parlements qui commençaient à devenir suspects ; mais il crut plus sage de faire convoquer de nou- veau les notables, pour leur présenter ce nœud à couper. Les corps et les ordres l'emportèrent encore; car, de tous le3 bureaux, celui de Mon-

      Introduction

      page 32
      ...ns quelles proportions territoriales ou de district on députerait, et comment voteraient les députés. Si on députait suivant,l'ancien cadastre des élec- tions, il s'ensuivait que de petits départements auraient une nombre...
      ...es n'obtien- draient qu'Un petit nombre de représentants. La justice était encore ...
      ...ce n'existe point pour les passions. Si on suivait l'ordre naturel de la pQpulation et de la pro priété, la grande question de voter par ordre ou par tête semblait préjuguée; et l'on sait combien le clergé et la noblesse t...
      ... crièrent que la France était perdue si on touchait à leurs droits ; que les forme...
      ... que d'obtenir pour le peuple l'égalité de représen- tation, et de poser la base de la population pour règle de députation; mais il n'osa pas trancher la dernière conséquence au sujet de la forme de voter. Cette arrière-question resta à d...
      ...travaillaient à étouffer, sous le poids de leur autorité, les récla- mations unive...
      ...êter les vues bienfai- santes du roi et de son ministre, des écrivains philosophes...
      ..., démontraient que le véritable intérêt de l'Etat est nécessairement lié avec le bonheur de la nation, que )es institutions sociale...
      ...s droits naturels et , imprescriptibles de tous les hommes.
      ...de assemblée des notables avait deux points essentiels à déterminer, savoir : dans quelles proportions territoriales ou de district on députerait, et comment voteraient les députés. Si on députait suivant,l'ancien cadastre des élec- tions, il s'ensuivait que de petits départements auraient une nombreuse représentation,' tandis que des provinces riches et peuplées n'obtien- draient qu'Un petit nombre de représentants. La justice était encore évidente ici ; mais l'évidence n'existe point pour les passions. Si on suivait l'ordre naturel de la pQpulation et de la pro priété, la grande question de voter par ordre ou par tête semblait préjuguée; et l'on sait combien le clergé et la noblesse tenaient au domaine arist- ocratique des privilèges. Us crièrent que la France était perdue si on touchait à leurs droits ; que les formes antiques devaient être sacrées. Ils cabalèrenl tant que M. Necker crut faire beaucoup que d'obtenir pour le peuple l'égalité de représen- tation, et de poser la base de la population pour règle de députation; mais il n'osa pas trancher la dernière conséquence au sujet de la forme de voter. Cette arrière-question resta à décider aux fyats généraux eux-mêmes ; mais pendant que les notables et les Parlements travaillaient à étouffer, sous le poids de leur autorité, les récla- mations universelles, à arrêter les vues bienfai- santes du roi et de son ministre, des écrivains philosophes remontaient aux principes des so- ciétés, démontraient que le véritable intérêt de l'Etat est nécessairement lié avec le bonheur de la nation, que )es institutions sociales ne peuvent être utiles qu'autant qu'elles sont justes, et qu'elles ne peuvent être justes, siellesne sont fondées sur les droits naturels et , imprescriptibles de tous les hommes.
      (1) On trouvera à la fin de cette Introduction une no- tice plus dé... (1) On trouvera à la fin de cette Introduction une no- tice plus détaillée des principaux ouvrages qui parurent à cette époque.
      M. de Kersaint eut la gloire de ramener les prin- cipes du Gouvernement et de l'ordre politique aux lois éternelles de la raison, dans un ouvrage in- titulé B...
      ...onseillers et les marquis s'efforcèrent de proscrire.
      M. de Kersaint eut la gloire de ramener les prin- cipes du Gouvernement et de l'ordre politique aux lois éternelles de la raison, dans un ouvrage in- titulé Bon sens, que les.évêques, les conseillers et les marquis s'efforcèrent de proscrire.
      Les Observations sur ïhistoire de France, cette production que son vertue...
      ...prédilection, comme le dépôt des titres de la na- tion contre le despotisme des ro...
      ...ment (c'est ainsi que l'appelait l'abbé de Mablv), dicté par le génie de la li- berté en faveur de la France, était entre les mains de tous les citoyens.
      Les Observations sur ïhistoire de France, cette production que son vertueux auteur aimait avec prédilection, comme le dépôt des titres de la na- tion contre le despotisme des rois, des grands et des corps, ce testament (c'est ainsi que l'appelait l'abbé de Mablv), dicté par le génie de la li- berté en faveur de la France, était entre les mains de tous les citoyens.
      ...déjà démontré par les premières notions de la justice, la légalité de la double re- présentation, la nécessité de l'unité de l'assemblée et de la délibération par tête. M. d'Entraigues s'élevait avec force contre les abus de la noblesse héréditaire, le plus épouva...
      ...er une nation libre, peignait en traits de feu les fureurs de la tyrannie, et nous faisait frémir, en...
      ...ds le désespoir et les douleurs, autour de lui la trahison, la terreur, la haine, ...
      ... généraux, et prouvait par l'autorité des faits et des exem- ples, ce qui était déjà démontré par les premières notions de la justice, la légalité de la double re- présentation, la nécessité de l'unité de l'assemblée et de la délibération par tête. M. d'Entraigues s'élevait avec force contre les abus de la noblesse héréditaire, le plus épouvantable fléau qui puisse frapper une nation libre, peignait en traits de feu les fureurs de la tyrannie, et nous faisait frémir, en nous présentant l'effroyable'Louis XI, tout dégoûtant du sang français, armant ...
      ...ant au milieu des ré- fnords, des frayeurs et des angoisses, voyant sous ses pieds le désespoir et les douleurs, autour de lui la trahison, la terreur, la haine, sur sa tête l'implacable colère du ciel.
      Tous les cœurs bouillonnaient de la haine des tyrans et du désir d'une s...
      ...porta le dernier coup à tous les genres de despotisme, et la Révolution fut consom...
      Tous les cœurs bouillonnaient de la haine des tyrans et du désir d'une sage constitution; le pa- triotisme se propageait avec les lumières,lorsque VEssa...
      ...t-ce que le tiers était qui en est la suite et le complément ? Cette production porta le dernier coup à tous les genres de despotisme, et la Révolution fut consommée dans l'opinion pu- blique (1).
      ...nfluènt, parce qu'il joignait aux armes de la raison celles de l'autorité et de J'as- cendant d'un ministre en crédit, ...
      ..., sur les ré- sultats des délibérations de la deuxième assemblée des notables, rap...
      ...el les raisons qui militaient en faveur de la double représentation du tiers état ...
      Parmi les nombreux écrits publiés à cette épo- que, le plus influènt, parce qu'il joignait aux armes de la raison celles de l'autorité et de J'as- cendant d'un ministre en crédit, fut le rapport fait par M. Necker, au conseil .du roi, sur les ré- sultats des délibérations de la deuxième assemblée des notables, rapport dans lequel les raisons qui militaient en faveur de la double représentation du tiers état étaient développées avec une telle énergie qu'elles déterminèrent l'opinion du r...
      Ce rapport au conseil fut un coup de foudre pour les privilégiés. Ils jurère...
      ...24 millions d'hommes formaient le corps de la nation; et n'étaient pas moins citoy...
      Ce rapport au conseil fut un coup de foudre pour les privilégiés. Ils jurèrent dans ce moment la perte d'un ministre qui osait préférer à leurs prérogatives les droits du grand;nombre, et pré- tendre que 24 millions d'hommes formaient le corps de la nation; et n'étaient pas moins citoyens que cent mille oisifs décorés.
      ... exemple contre le système oppres- seur de leur ancien gouvernement, et les trois ...e et pour son mi- nistre. Toutes les provinces méridionales récla- maient à leur exemple contre le système oppres- seur de leur ancien gouvernement, et les trois

      Introduction

      page 33
      (1) Ce fut dans les assemblées d'Aix et de Marseille que l'éloquence de Mirabeau commença à se développer avec ...
      ...aisait ombrage, J'exclut provisoirement de ses séances, en élevant une contesta- t...
      ... fiefs ; elle eut bientôt à se repentir de l'avoir forcé à porter Ta fougue de son génie électrique dans l'assemblée des communes, où il eut toutes les occasions de se venger de la haine des ordres privilégiés. A Aix,...
      ...t son séjour dans cette ville, des feux de joie et des danses perpétuelles lui donnaient sous ses fenêtres le spectacle de l'allégresse publique. On lui destina une place particulière à la comédie ; enfin on lui posa une couronne sur la tête au milieu des plus vives acclamations. Devenu l'idole de ses concitoyen^, il en était aussi l'ar...
      ...nfluence, que M. de'Caraman, commandant de la province, crai- gnant les suites d'u...
      ...çait à se manifester, lui écrivit le 20 mars pour le supplier d'interposer l'ascenda...
      ...t il y réussit en effet avec le secours de M. Antonelle.
      (1) Ce fut dans les assemblées d'Aix et de Marseille que l'éloquence de Mirabeau commença à se développer avec le pltfs grand éclat, et lui concilia l'admiration pu- blique. La noblesse, à qui il faisait ombrage, J'exclut provisoirement de ses séances, en élevant une contesta- tion générale contre les non possédant fiefs ; elle eut bientôt à se repentir de l'avoir forcé à porter Ta fougue de son génie électrique dans l'assemblée des communes, où il eut toutes les occasions de se venger de la haine des ordres privilégiés. A Aix, la jeune bourgeoisie lui assigna une garde d'honneur ; à Marseille, sa voiture fut traînée parle peuple. Pendant son séjour dans cette ville, des feux de joie et des danses perpétuelles lui donnaient sous ses fenêtres le spectacle de l'allégresse publique. On lui destina une place particulière à la comédie ; enfin on lui posa une couronne sur la tête au milieu des plus vives acclamations. Devenu l'idole de ses concitoyen^, il en était aussi l'arbitre, et il avait une telle influence, que M. de'Caraman, commandant de la province, crai- gnant les suites d'une effervescence qui commençait à se manifester, lui écrivit le 20 mars pour le supplier d'interposer l'ascendant qu'il avait sur le peuple pour calmer les esprits, et il y réussit en effet avec le secours de M. Antonelle.
      Les Etats de Bretagne, du Béarn et du Dauphiné avaient formé ensemble un pacte de défense contre le despotisme ministériel ; néanmoins on espéra pouvoir engager les provinces à ...
      ... fut pour ceux-ci une nouvelle occasion de donner des preuves du patriotisme éclai...
      ...rant que leur premier titre était celui de Français et de citoyens ; que les pré- rogatives des o...
      ...crifice des privilèges était le premier qu'on devait faire à la liberté publique.
      Les Etats de Bretagne, du Béarn et du Dauphiné avaient formé ensemble un pacte de défense contre le despotisme ministériel ; néanmoins on espéra pouvoir engager les provinces à tourner leurs efforts contre un administrateur qui menaçait le royaume d'une con...
      ...our les exhorter à s'unir avec eux pour la défense- des privilèges. Cette lettre fut pour ceux-ci une nouvelle occasion de donner des preuves du patriotisme éclairé qui avait dirigé toutes leurs démarches, et ils acquirent une nou- velle gloire en déclarant que leur premier titre était celui de Français et de citoyens ; que les pré- rogatives des ordres et (les provinces n'étaient pré- cieuses à leurs yeux, que lorsqu'elles po...
      ...des barrières à opposer au despotisme du gouvernement arbitraire; mais que le sacrifice des privilèges était le premier qu'on devait faire à la liberté publique.
      Les divisions qui, depuis près de trois mois, déchiraient la Bretagne, ra...
      ...istocrates. Les Bretons, ces vieux amis de la liberté, toujours divisés entre eux,...
      ...ue le monarque n'avait pas lui-même, et qu'on ne pouvait recevoir que du choix libre de ses commettants. Le clergé du second or...
      ...esse en totalité y siégeait depuis plus de deux siècles par le seul droit de sa naissance. Cependant cette affluence de noblesse qui, dans les dangers, ac- courait de toutes parts pour la défense de lapa- trie, donnait aux Etats de Bretagne une apparence de force qui en imposait aux ministres, et...
      ...al, ils avaient conservé un si- mulacre de liberté que le despotisme même res- pec...
      Les divisions qui, depuis près de trois mois, déchiraient la Bretagne, ranimèrent les espérances des aristocrates. Les Bretons, ces vieux amis de la liberté, toujours divisés entre eux, mais tou- jours réunis contre l'oppression et la tyrannie, avaient vu renaître ...
      ...mme son mandataire des officiers municipaux qui avaient acheté du roi un droit que le monarque n'avait pas lui-même, et qu'on ne pouvait recevoir que du choix libre de ses commettants. Le clergé du second ordre était exclu des Etats, et la noblesse en totalité y siégeait depuis plus de deux siècles par le seul droit de sa naissance. Cependant cette affluence de noblesse qui, dans les dangers, ac- courait de toutes parts pour la défense de lapa- trie, donnait aux Etats de Bretagne une apparence de force qui en imposait aux ministres, et dans l'assentiment général, ils avaient conservé un si- mulacre de liberté que le despotisme même res- pectait.
      Dans toute autre circonstance, on se serait borné à demander la réforme des abus criants, et l'on aurait respecté une constitution si souvent consacrée par l'assentiment de tous les ordres ; mais on commençait à réfléchir sur la justice e...
      ...oportion- nelle : la conduite des Etats de Romans, les prin- cipes qui les avaient...
      ...u'ils avaient posées, et Sur lesquelles on désirait de voir établir le système général du gouv...
      ...élatif à celui du royaume, la nécessité de réunir enfin en un seul corps toutes ce...
      ...furent vivement senties dans les villes de Bretagne, oùlaprésence des Etats et leu...
      Dans toute autre circonstance, on se serait borné à demander la réforme des abus criants, et l'on aurait respecté une constitution si souvent consacrée par l'assentiment de tous les ordres ; mais on commençait à réfléchir sur la justice et les avantages d'une représentation proportion- nelle : la conduite des Etats de Romans, les prin- cipes qui les avaient guidés, les bases qu'ils avaient posées, et Sur lesquelles on désirait de voir établir le système général du gouvernement, l'im portance d'adopter pour l'universalité des pro- vinces un plan d'administration uniforme et cor- rélatif à celui du royaume, la nécessité de réunir enfin en un seul corps toutes ces provinces qui formaient vingt nations dans une : toutes ces con- sidérations furent vivement senties dans les villes de Bretagne, oùlaprésence des Etats et leurs con- testations fréquentes contre la cour, avaient, ac- coutumé les esprits à...
      ...rons et lesévêques sup- pliaient le roi de leur accorder, pour leur admi- nistration particulière, le bienfait de cette juste et sage représentation anno...
      ... ils avaient violé le titre fondamental de l'assemblée des Etats, en ne se conformant point aux lois établies pour le nombre de leurs représentants, et en se rendant e...
      ... eux la justice et l'éloquence tonnante de Mirabeau. Ils ne purent. manquer d'être...
      ordres réunis contre lesbarons et lesévêques sup- pliaient le roi de leur accorder, pour leur admi- nistration particulière, le bienfait de cette juste et sage représentation annoncée à la France comme devant être la base des opérations rela- tives à la convo...
      ...fs luttaient encore en Provence contre la noblesse, le tiers état et le clergé ; ils avaient violé le titre fondamental de l'assemblée des Etats, en ne se conformant point aux lois établies pour le nombre de leurs représentants, et en se rendant en corps à une assemblée où ils ne devaient assister que par députés : ils avaient pour eux le Parlement et l'archevêque d'Aix, et contre eux la justice et l'éloquence tonnante de Mirabeau. Ils ne purent. manquer d'être vain- cus(l).
      Les négociants de Grenoble ne se firent pas moins d'honne...
      ...illes du royaume, qui les sollicitaient de se
      Les négociants de Grenoble ne se firent pas moins d'honneur en répondant aux principales villes du royaume, qui les sollicitaient de se
      ...lière pour le commerce; que les membres de cette assemblée devaient être les députés de la nation, et non ceux des corpo- ratio...
      ...r unité, et que ce serait la rompre que de substituer une foule d'intérêts particu...
      joindre à elles, afin d'obtenir aux États généraux une représentation particulière pour le commerce; que les membres de cette assemblée devaient être les députés de la nation, et non ceux des corpo- rations particulières qui la composent; que leur force ne pouvait résider que'dans leur unité, et que ce serait la rompre que de substituer une foule d'intérêts particuliers à l'intérêt commun qui devait les unir.
      Toutes les municipalités de Bretagne s'assem- blèrent; et afin de propager les grandes impul- sions donné... Toutes les municipalités de Bretagne s'assem- blèrent; et afin de propager les grandes impul- sions données par le Dauphiné, envoyèrent au roi

      Introduction

      page 34
      Pendant le ministère de l'archevêque de Sens, on avait imaginé de jeter du ridicule sur ces opérations, en hs parodiant ! on avait installé sous les fenêtres du com...
      ...ridicule sur les assem- blées des corps de métiers et des communautés, on résolut de les employer, Des billets furent en con...
      ...se rendre à une as- semblée indiquée au champ de Montmorin î elles y accoururent en foule. Un laquais fut l'orateur de ces nouveaux comices, une table fut sa ...
      ...les assemblées, qu'alors ils mourraient de faim, ce qui. n'était pas douteux, puisque le pain était hors de prix. Il conclut à ce que l'as- semblée...
      ...our déclarer au Parlement qu'elle était de l'avis de la noblesse ; et prier les magistrats de mettre le pain à bon marché.
      Pendant le ministère de l'archevêque de Sens, on avait imaginé de jeter du ridicule sur ces opérations, en hs parodiant ! on avait installé sous les fenêtres du commandant un grand bail- liage figuré par des portefaix et dés gagne-deniers en simares. Les mêmes acteurs paraissant égale- ment propres à jeter du ridicule sur les assem- blées des corps de métiers et des communautés, on résolut de les employer, Des billets furent en conséquence distribués dans les dernières classes du peuple, pour les inviter à se rendre à une as- semblée indiquée au champ de Montmorin î elles y accoururent en foule. Un laquais fut l'orateur de ces nouveaux comices, une table fut sa tri- bune aux harangues. Il représenta à ses audi- teurs, avec toute l'éloquence...
      ...ts qui les faisaient vivre ; que le but évident du haut tiers était d'en abolir les assemblées, qu'alors ils mourraient de faim, ce qui. n'était pas douteux, puisque le pain était hors de prix. Il conclut à ce que l'as- semblée se transportât au Palais pour déclarer au Parlement qu'elle était de l'avis de la noblesse ; et prier les magistrats de mettre le pain à bon marché.
      ...orter au pied du trône les réclamations de la province sur les vices de l'organisation de ses Etats, Cet exemple fut suivi par une foule de villes et de provinces ; on n'entendit parler que d'assemblées munici- pales, d'adresses au roi, de pétitions de corps, de communautés, et le prince fut investi d... une députatioû nombreuse, pour porter au pied du trône les réclamations de la province sur les vices de l'organisation de ses Etats, Cet exemple fut suivi par une foule de villes et de provinces ; on n'entendit parler que d'assemblées munici- pales, d'adresses au roi, de pétitions de corps, de communautés, et le prince fut investi des députés du peuple,
      tes délibérations des Etats de Bretagne n'étaient regardées comme léga...
      ...e commission s'appe- lait la commission de la chiffrature: elle devait être nommée le troisième jour de là tenue des Etats. Toutes les communautés de la province - fendirent d'un commun accord à leurs r...
      ...ts deprocéder à cette nomination, avant qu'on eût fait droit à leur demande; et pour ...
      ... toutes les administrations intérieures de la province, en refusant de continuer, comme cela était d'usage à l'époque des élections, les pouvoirs de leurs députés membres des commis- sions...
      tes délibérations des Etats de Bretagne n'étaient regardées comme légales que lorsque le registre sur lequel elles étaient portées avait été chiffré, signé et paraphé, page par page, par des commis- saires des trois ordres, Cette commission s'appe- lait la commission de la chiffrature: elle devait être nommée le troisième jour de là tenue des Etats. Toutes les communautés de la province - fendirent d'un commun accord à leurs représen- tants deprocéder à cette nomination, avant qu'on eût fait droit à leur demande; et pour déterminer plus efficacement l'assentiment des Etats,, elles suspendirent toutes les administrations intérieures de la province, en refusant de continuer, comme cela était d'usage à l'époque des élections, les pouvoirs de leurs députés membres des commis- sions intermédiaires qui représentaient les Etats.
      (1) On prétendit que l'archevêque de Sens avait ré- pandu des sommes considé...
      ...ensuite le peuple sous le poids immense de l'autorité royale.
      (1) On prétendit que l'archevêque de Sens avait ré- pandu des sommes considérables pour armer les rotu- rjers contre les nobles, faire écraser la noblesse par le peuple, ann d'écraser ensuite le peuple sous le poids immense de l'autorité royale.
      ...s, persuadé que ce serait à la cour que l'on chercherait à frapper les plus grands c...
      ... propos d'obtempérer, augmenta l'erreur de part et d'autre; et une étourderie de quelques parti- sans outrés des ordres ...
      Le plus grand nombre des députés du tiers se rendit à Paris, persuadé que ce serait à la cour que l'on chercherait à frapper les plus grands coups. Cependant les diverses corporations et com- munautés s'assemblaient confor...
      ...personnel les syndics des commu- nautés. Cet arrêt, auquel ils ne jugèrent pas à propos d'obtempérer, augmenta l'erreur de part et d'autre; et une étourderie de quelques parti- sans outrés des ordres privilégiés, occasionna des scènes sanglantes, des catastrophes, qui menacè- ren...
      La noblesse bretonne, surprise de ce mouve- ment universel, au moment où elle venait de rendre à la patrie des services signalé...
      ...tée par le mi- nistère, en représailles de la protection qu'elle avait accordée au...
      La noblesse bretonne, surprise de ce mouve- ment universel, au moment où elle venait de rendre à la patrie des services signalés, crut voir dans ce concert unanime du peuple une insurrec- tion contre elle, excitée ou fomentée par le mi- nistère, en représailles de la protection qu'elle avait accordée aux Parlements (1).
      ...1788, Le tiers état n'avait qu'un moyen de prévenir l'influence de la coalition des deux pre- miers ordres...
      ...ssemblée avant quelle fût con- stituée, de manière à pouvoir se lier par ses crets, Il la demanda, et profita, pour parvenir à son but, de la première formalité à laquelle il de- vait concourir.
      ...tion des esprits, lorsque les Etats furent convoqués à Rennes le 29 -décem- bre 1788, Le tiers état n'avait qu'un moyen de prévenir l'influence de la coalition des deux pre- miers ordres s c'était d'obtenir une représentation suffisante dans l'assemblée avant quelle fût con- stituée, de manière à pouvoir se lier par ses crets, Il la demanda, et profita, pour parvenir à son but, de la première formalité à laquelle il de- vait concourir.
      Le 7 janvier, le commandant de la province apporta à l'assemblée un ar...
      ...ier, et enjoignait aux députés du tiers de se retirer vers leurs commettants, et de leur demander de
      Le 7 janvier, le commandant de la province apporta à l'assemblée un arrêt du conseil qui suspendait les séances des Etats jusqu'au 3 février, et enjoignait aux députés du tiers de se retirer vers leurs commettants, et de leur demander de
      ...eur général syndic protesta en présence de M. Thiard contre un acte d'autorité contraire aux droits de la province et aux droits des Etats. Le... nouveaux pouvoirs. Le procureur général syndic protesta en présence de M. Thiard contre un acte d'autorité contraire aux droits de la province et aux droits des Etats. Les présidents et les orateurs des premiers ordres conjurèrent le tiers état. Il r...
      ...rs; et la 9 janvier, après avoir intimé de nou- veau sa résolution à l'assemblée, ...
      ...a ; les deux premiers ordres résolurent de proroger la séance, sans désemparer, ju...
      ...on la constitution actuelle. Mais ça serment ne produisit aucun effet sur le tiers; et la 9 janvier, après avoir intimé de nou- veau sa résolution à l'assemblée, il se retira ; les deux premiers ordres résolurent de proroger la séance, sans désemparer, jusqu'au 3 février.

      Introduction

      page 35
      On les saisit au moment où ils sortaient de leurs auberges pour se rendre aux États. On les attaque, on les ppursuit, on les presse de toutes parts. Ils se défendent ayec courage, Chaque rue devient un champ de bataille, le sang coule, deux gentils- ... On les saisit au moment où ils sortaient de leurs auberges pour se rendre aux États. On les attaque, on les ppursuit, on les presse de toutes parts. Ils se défendent ayec courage, Chaque rue devient un champ de bataille, le sang coule, deux gentils- hommes sont tués, Les femmes mêmes des deux partis viennent se mêler dans ces sc...
      i Le lendemain, la jeunesse de la ville, armée d'épées, sabres et pist...
      ...ion. L'un d'entre eux, blessé d'un coup de couteau, s'écrie que son ennemi est un ...
      ...le; dans les transports qu'elle excite, on attribue aux douze cents gen- tilshomme...
      i Le lendemain, la jeunesse de la ville, armée d'épées, sabres et pistolets, partagée en divers groupes, parcourait les places et les rues. Une querelle entre deux hommes du peuple vint ral- lumer la fureur générale et précipiter l'explosion. L'un d'entre eux, blessé d'un coup de couteau, s'écrie que son ennemi est un gentilhomme tra- vesti. La rage était au comble; dans les transports qu'elle excite, on attribue aux douze cents gen- tilshommes qui composaient les États le projet d'assassiner toute la bourgeoisie.
      commodement. On convint que la noblesse sorti- rait sans autres armes que son épée de la salle des Etats, et l'on promit de part et d'autre de ne point troubler là tranquillité publi... commodement. On convint que la noblesse sorti- rait sans autres armes que son épée de la salle des Etats, et l'on promit de part et d'autre de ne point troubler là tranquillité publique.
      On attribua ces désastres à l'insouciance ...
      ...rlement. Tous frémissaient à l'approche de cette assemblée qui allait détruire leur existence politique. Deux fois celui de Gre- noble sembla vouloir revenir sur s...
      ...cèrent à garderie silence. Le Parlement de Besançon ne fut pas plus heu- reux dans les actes de despotisme qu'il se permit contre trente-deux membres des deux" premiers ordres de la province, qui avaient eu le courage de s'élever contre leurs collègues et de renoncer aux prérogatives. Un arrêt du conseil flétrit l'arrêt tyrannique de cette cour souveraine ; et pour la première fois peut-être on vit un acte de pouvoir
      On attribua ces désastres à l'insouciance ou à la malveillance du parlement. Tous frémissaient à l'approche de cette assemblée qui allait détruire leur existence politique. Deux fois celui de Gre- noble sembla vouloir revenir sur ses pas et com- mencer la guerre contre les Etats; deux fois les menaces du peuple le forcèrent à garderie silence. Le Parlement de Besançon ne fut pas plus heu- reux dans les actes de despotisme qu'il se permit contre trente-deux membres des deux" premiers ordres de la province, qui avaient eu le courage de s'élever contre leurs collègues et de renoncer aux prérogatives. Un arrêt du conseil flétrit l'arrêt tyrannique de cette cour souveraine ; et pour la première fois peut-être on vit un acte de pouvoir
      ... multitude courut au Palais sur les pas de son tribun. Celui-ci harangua le Parlement, qui promit de faire droit sur sa plainte. Toute la troupe enorgueillie de ses démarches patriotiques, pleine de joie et de vin, se répandit dans la ville, armée de bâtons, et maltraita plusieurs jeunes g... La multitude courut au Palais sur les pas de son tribun. Celui-ci harangua le Parlement, qui promit de faire droit sur sa plainte. Toute la troupe enorgueillie de ses démarches patriotiques, pleine de joie et de vin, se répandit dans la ville, armée de bâtons, et maltraita plusieurs jeunes geps as- semblés dans un café.
      ...ndaient avoir -reconnu, bous des habits de li- vrée, des membres des Etats et du Parlement. Une foule do faits et de détails presque tous altérés et exagéré...
      ...la bourgeoisie l'indignation et la soif de la ven- geance.
      ...me, disait l'un, qui avait distribué des bâtons aux assassins ; d'autres pré- tendaient avoir -reconnu, bous des habits de li- vrée, des membres des Etats et du Parlement. Une foule do faits et de détails presque tous altérés et exagérés par la colère, augmentaient parmi la bourgeoisie l'indignation et la soif de la ven- geance.
      ...rdonne, au, nom du roi et dp la patrie, de mettre bas les armes. Sa pré- sence et sa vqix suspendent la fureur du peuple, l'Hôtel-de-Ville s'assemble et la noblesse rentre ... ...sont insultés; enfin le commandant se jette au milieu des combattants, et leur ordonne, au, nom du roi et dp la patrie, de mettre bas les armes. Sa pré- sence et sa vqix suspendent la fureur du peuple, l'Hôtel-de-Ville s'assemble et la noblesse rentre aux Etats.
      ...tilhommes ne pensent plus qu'aux moyens de se mettre en défense. Les Etats te- nai... Les gentilhommes ne pensent plus qu'aux moyens de se mettre en défense. Les Etats te- naient leurs séances dans une salle des Gorde- liers : dans le cloître était une bo...
      ...en imposaient point au peuple. L'Hôtel- de-Ville était toujours assemblé; mais la ...
      ...efusa d'entrer en composition. Enfin M. de Tbiard, commandant de la province, également cher aux ^eux pa...
      Des troupes étaient entrées dans Rennes'; mais elles n'en imposaient point au peuple. L'Hôtel- de-Ville était toujours assemblé; mais la noblesse refusa d'entrer en composition. Enfin M. de Tbiard, commandant de la province, également cher aux ^eux partis, parvint à leur faire accepter un ac-
      ...re nouvelle des événements qui venaient de soulever Ja capitale de la province, les citoyens de tous les ordres s'émurent, les no- bles campagnards quittèrent le timon de la char- rue, ceignirent la vieille épée de leurs aïeux, * ornement de leur cabane, et coururent'à Rennes pour défendre leur ordre. Les villes de Nantes et de Saint-Malo firent marcher l'élite de leur jeu- nesse pour soutenir la cause commune ; les villes de Gaen, d'Angers et plusieurs autres, leu...
      ...ennes vit aussi à ses portes une troupe de partisans qui venaient donner à M. Bies-Ha, leur seigneur, deB marques touchantes de leur affection, et lui offrir le secours de leurs bras pour venger la mort de son fils, tué dans l'émeute du 26 janvi...
      A la première nouvelle des événements qui venaient de soulever Ja capitale de la province, les citoyens de tous les ordres s'émurent, les no- bles campagnards quittèrent le timon de la char- rue, ceignirent la vieille épée de leurs aïeux, * ornement de leur cabane, et coururent'à Rennes pour défendre leur ordre. Les villes de Nantes et de Saint-Malo firent marcher l'élite de leur jeu- nesse pour soutenir la cause commune ; les villes de Gaen, d'Angers et plusieurs autres, leur offri- rent des secours, Rennes vit aussi à ses portes une troupe de partisans qui venaient donner à M. Bies-Ha, leur seigneur, deB marques touchantes de leur affection, et lui offrir le secours de leurs bras pour venger la mort de son fils, tué dans l'émeute du 26 janvier.
      M. de Thiard» alarmé de tous ces mouvements, marche, à la tête de quelques troupes, à la rencontre des lé...
      ...après s'être assurées du rétablissement de la tranquillité, con- sentent à retourn...
      ... naient secourir, s'étaient fait suivre de plusieurs chariots remplis de vivres et de munitions, refu- sent de traiter avec le commandant des troupes ...
      ... magasins, où ils établissent des corps de garde, et se décident à attendre les év...
      ..., donna aux Etatg l'ordre ou le conseil de se séparer, jusqu'au mo- ment où le calme renaîtrait et permettrait de les rassembler. Tous les ordres sentirent la nécessité de cette séparation.
      M. de Thiard» alarmé de tous ces mouvements, marche, à la tête de quelques troupes, à la rencontre des légions citoyennes. Quelques-unes, après s'être assurées du rétablissement de la tranquillité, con- sentent à retourner dans leurs foyers; d'autres qui, pour n'être pas à charge à ceux qu'elles ve- naient secourir, s'étaient fait suivre de plusieurs chariots remplis de vivres et de munitions, refu- sent de traiter avec le commandant des troupes du roi, entrent dans la ville, confèrent avec des commissaires nommés par les jeunes patriotes, déposent leurs armes dans les magasins, où ils établissent des corps de garde, et se décident à attendre les événements. Le commandant, ne pré- - voyant que nouveaux désastres, donna aux Etatg l'ordre ou le conseil de se séparer, jusqu'au mo- ment où le calme renaîtrait et permettrait de les rassembler. Tous les ordres sentirent la nécessité de cette séparation.
      ... les démarches courageuses et soutenues de toutes les villes de Bretagne, durent faire présager-la fermeté dés États généraux et le triomphe des amis de la liberté sur les partisans du despoti... L'inaotion des députés du tiers, et les démarches courageuses et soutenues de toutes les villes de Bretagne, durent faire présager-la fermeté dés États généraux et le triomphe des amis de la liberté sur les partisans du despotisme.

      Introduction

      page 36
      Tous les membres de la noblesse de Franche- Comté avaient également déclar... Tous les membres de la noblesse de Franche- Comté avaient également déclaré dans leur assem- blée, tenue à Quingey, le 1er octobre 1788, qu'ils
    • Sénéchaussée d'agen

      - search term matches: (1)

      Sénéchaussée d'agen

      page
      ... réforme du code criminel, soit dans la mar- La réforme du code criminel, soit dans la mar-
      des demandes et doléances de l'ordre du clergé dela sénéchaus8ée d'a... des demandes et doléances de l'ordre du clergé dela sénéchaus8ée d'agenols (1).
      Le clergé de la sénéchaussée d'Agenois, pénétré de la plus vive reconnaissance pour les .v...
      ...tile son amour pour ses peuples, jaloux de concourir avec elle au rétablissement de la constitution, et con- sidérant que la généreuse intention du roi est de n'établir ni proroger aucun impôt sans le con- sentement des Etats généraux de son royaume, d'assurer le retour périodique de ces mêmes Etats, seuls capables de donner a l'administration une stabilité durable, de porter en même temps au désordre des fi...
      ...rompt secours et un remède efficace, et de mettre sous la garde des lois la liberté individuelle, de rapprocher les trois ordres par un inté...
      ...et un égal amour pour la patrie; enfin, de former un lien durable entre l'administ...
      ...istra- tions particulières, a l'honneur de demander très- respeotueusement, par l'organe de ses députés aux Etats généraux :
      Le clergé de la sénéchaussée d'Agenois, pénétré de la plus vive reconnaissance pour les .vues bien- faisantes du roi, encouragé par Sa Majesté à lui dénoncer tous les abus qui rendent inutile son amour pour ses peuples, jaloux de concourir avec elle au rétablissement de la constitution, et con- sidérant que la généreuse intention du roi est de n'établir ni proroger aucun impôt sans le con- sentement des Etats généraux de son royaume, d'assurer le retour périodique de ces mêmes Etats, seuls capables de donner a l'administration une stabilité durable, de porter en même temps au désordre des finances un prompt secours et un remède efficace, et de mettre sous la garde des lois la liberté individuelle, de rapprocher les trois ordres par un intérêt commun et un égal amour pour la patrie; enfin, de former un lien durable entre l'administration générale et les administra- tions particulières, a l'honneur de demander très- respeotueusement, par l'organe de ses députés aux Etats généraux :
      Que, dans le cas de minorité, la régence ne soit que provis...
      ...ra assemblée à cet effet, dans l'espace de six mois après la mort du roi.
      Que, dans le cas de minorité, la régence ne soit que provisoire, jusqu'à ce qu'elle ait été con- firmée par la nation, qui sera assemblée à cet effet, dans l'espace de six mois après la mort du roi.
      ... sera établie par le concours du roi et de la nation assemblée. ...utionnelle ou d'adminis- tration générale ne puisse avoir lieu qu'autant qu'elle sera établie par le concours du roi et de la nation assemblée.
      ...uelle, laquelle sera établie et assurée de manière que tous les citoyens et cha- c... La liberté individuelle, laquelle sera établie et assurée de manière que tous les citoyens et cha- cun en particulier ne soit soumis qu'à la loi.
      L'abolition entière des lettres de cachet et de tout acte de pouvoir arbitraire, et qu'aucun ci- toy... L'abolition entière des lettres de cachet et de tout acte de pouvoir arbitraire, et qu'aucun ci- toyen qui sera arrêté ne pourra être détenu que le temps nécessaire pour être remis...
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'empire.
      che de la procédure, soit dans ses effets, et ... che de la procédure, soit dans ses effets, et plus particulièrement dans l'abus des décrets.
      ...toute propriété soit sacrée et garantie de toute imposition non consentie par la n... Que toute propriété soit sacrée et garantie de toute imposition non consentie par la nation.
      ...arbitraires, clair, précis, à la portée de tout le monde, et demande que toute con... ...u contrôle, remplacé par un nouveau qui ne soit point sujet aux interprétations arbitraires, clair, précis, à la portée de tout le monde, et demande que toute contestation sur le tarif soit renvoyée aux juges naturels.
      L'abolition de tous privilèges de corps, de ville, etc., nuisibles au bien général. L'abolition de tous privilèges de corps, de ville, etc., nuisibles au bien général.
      ...a milice soit abolie, comme destructive de l'agriculture et de la liberté, et remplacée par un impôt c...
      ...employés à d'autres services qu'à celui de leurs personnes.
      Que la milice soit abolie, comme destructive de l'agriculture et de la liberté, et remplacée par un impôt commun aux troin ordres; et dans le cas où ladite abolition n'aurait pas lieu, le...
      ...conserver les domestiques qu'ils sont dans l'usage d'avoir, quoi- qu'ils soient employés à d'autres services qu'à celui de leurs personnes.
      Qu'il soit pourvu au logement des gens de guerre, en établissant des casernes, et que les frais de casernement soient aussi supportés par ... Qu'il soit pourvu au logement des gens de guerre, en établissant des casernes, et que les frais de casernement soient aussi supportés par les trois ordres.
      La suppression de tout privilège personnel dans la répartition de l'impôt; le clergé renonce même à la nobilité de ses fonds, et consent qu'ils soient sou...
      ...atteinte à ses prérogatives ni à celles de la .noblesse.
      La suppression de tout privilège personnel dans la répartition de l'impôt; le clergé renonce même à la nobilité de ses fonds, et consent qu'ils soient soumis à l'imposition, comme tous autres biens roturiers, sans entendre d'ailleurs porter atteinte à ses prérogatives ni à celles de la .noblesse.
      ...dicité soir assurée* en fixant la durée de l'im- pôt jusqu'à l'époque de la première convocation ...tats généraux, qui sèra déterminée par le roi et la nation, et que cette pé- riodicité soir assurée* en fixant la durée de l'im- pôt jusqu'à l'époque de la première convocation

      Sénéchaussée d'agen

      page 676
      Qu'on opine par ordre dans les Etats généraux... Qu'on opine par ordre dans les Etats généraux sur tous les objets qui intéresseront quelque or- dre en particulier, et par tê...
      Que la dette de l'État soit vérifiée, reconnue, avérée,...
      ...rsement en soit opéré successivement et de la manière la moins oné- reuse.
      Que la dette de l'État soit vérifiée, reconnue, avérée, et que le remboursement en soit opéré successivement et de la manière la moins oné- reuse.
      ... le dit compte rendu public par la voie de l'impression. ... fixées et les ministres assujettis à en rendre compte à ia nation seulement, et le dit compte rendu public par la voie de l'impression.
      ... soient clairement dénommés, les autres de plein droit abolis. Que tous les impôts, établis ou avoués par les Etats généraux, soient clairement dénommés, les autres de plein droit abolis.
      ...roviendront, employées à la liquidation de la dette nationale. Que l'aliénation des domaines soit autorisée, et les sommes qui en proviendront, employées à la liquidation de la dette nationale.
      ...é que sur la demande et du consentement de la nation. ...a propriété, l'honneur ou la vie des citoyens ne puisse être promulgué ni exécuté que sur la demande et du consentement de la nation.
      Une réforme dans l'administration de la justice civile, qui la rende moins d... Une réforme dans l'administration de la justice civile, qui la rende moins dispendieuse et plus rapprochée des justiciables.
      Qu'il soit établi dans les paroisses de campagne des juges de paix, chargés de décider toute con- testation jusqu'à la concurrence de 30 livres som- mairement, sans frais et... Qu'il soit établi dans les paroisses de campagne des juges de paix, chargés de décider toute con- testation jusqu'à la concurrence de 30 livres som- mairement, sans frais et sans appel ; que, dans les villes, cette attribution soit donnée aux officiers ...
      ... s'occupe des moyens les plus efficaces de détruire la mendicité et de pourvoir au soulagement des pauvres, pa...
      ...t dans les campa- gnes, par des bureaux de bienfaisance et de charité, trop contrariés jusqu'ici par ...
      ...s et qui s'opposent à leur dotation, et de pourvoir en outre à ce que les prisons ...
      Que la nation s'occupe des moyens les plus efficaces de détruire la mendicité et de pourvoir au soulagement des pauvres, par des établisse- ments publics dans les villes et dans les campa- gnes, par des bureaux de bienfaisance et de charité, trop contrariés jusqu'ici par les diffé- rentes formalités auxquelles ils sont assujettis et qui s'opposent à leur dotation, et de pourvoir en outre à ce que les prisons soient plus sûres et plus salubres.
      Que le cours ordinaire de la justice ne puisse être interrompu da... Que le cours ordinaire de la justice ne puisse être interrompu dans aucune occasion, ni. sous aucun prétexte.
      ...lies dans tous leurs droits et obligées de rendre compte de leurs revenus aux Etats provinciaux. Que les municipalités soient rétablies dans tous leurs droits et obligées de rendre compte de leurs revenus aux Etats provinciaux.
      Les députés de la sénéchaussée d'Agenois de- manderont que les synodes diocésains s... Les députés de la sénéchaussée d'Agenois de- manderont que les synodes diocésains soient rétablis et que leur tenue périodique soit fixée à trois ans.
      ...onitoires soient accordés aux seuls cas de meurtre, d'incendie et de crime d'Etat, et que l'official ait le droit de les refuser, sans qu'il puisse être pri... Que les monitoires soient accordés aux seuls cas de meurtre, d'incendie et de crime d'Etat, et que l'official ait le droit de les refuser, sans qu'il puisse être pris à partie.
      Que dans la quotité de la contribution qui lui sera assignée, ... Que dans la quotité de la contribution qui lui sera assignée, la nation ait égard aux intérêts qu'il paye, attendu que le capital n'ayant été ...
      ...des rembour- sements successifs, opérés de la manière la moins onéreuse, et que la... Que ladite dette soit éteinte par des rembour- sements successifs, opérés de la manière la moins onéreuse, et que la nation ait aussi égard auxdits remboursements dans la contribution dont il sera...
      ...rgé soit maintenu dans les prérogatives de son ordre et même dans son régime parti... Que néanmoins le clergé soit maintenu dans les prérogatives de son ordre et même dans son régime particulier, à moins qu'il ne fût jugé par les Etats généraux contraire au bien commu...

      Sénéchaussée d'agen

      page 677
      Que la quotité de la dîme verte et des menus grains soit invariablement fixée dans chaque pro- vince, et qu'on détermine ceux qui doivent être réputés... Que la quotité de la dîme verte et des menus grains soit invariablement fixée dans chaque pro- vince, et qu'on détermine ceux qui doivent être réputés tels, et par conséquent décimables.
      Que toute espèce de dîme soit perçue dans les champs. Que toute espèce de dîme soit perçue dans les champs.
      ...s du clergé soient composées à l'avenir de 48 députés, 16 ar- chevêques ou évêques...
      ... élus dans ies assemblées provinciales, de deux agents généraux, etc.
      Que toutes les assemblées générales du clergé soient composées à l'avenir de 48 députés, 16 ar- chevêques ou évêques, 16 abbés prieurs, chanoi- nes ou autres bénéficiers et 16 curés, tous libre- ment élus dans ies assemblées provinciales, de deux agents généraux, etc.
      ...seize provincès qui composent le clergé de France, qu'ils soient âgés de trente ans et audessus, et qu'ils aient fait au moins une rési- dence de trois ans dans la province où ils seron... Que les agents généraux soient alternativement pris dans les seize provincès qui composent le clergé de France, qu'ils soient âgés de trente ans et audessus, et qu'ils aient fait au moins une rési- dence de trois ans dans la province où ils seront élus.
      ...généraux, et exigible seulement du jour de l'ou- verture, jusqu'à celui de la clôture. ...ée à trois mois ; l'honoraire des députés réglé sur celui des députés aux Etats généraux, et exigible seulement du jour de l'ou- verture, jusqu'à celui de la clôture.
      ...aration des bénéfices consistoriaux, et de pourvoir à une prompte no- mination. La suppression des économats et qu'il soit avisé aux moyens d'assurer à ia réparation des bénéfices consistoriaux, et de pourvoir à une prompte no- mination.
      ...ent confirmées et la déclaration du roi de 1769, esfécutée dans toute son étendue. Que les anciennes unions soient confirmées et la déclaration du roi de 1769, esfécutée dans toute son étendue.
      Que l'édit de 1768, quant à ce qui concerne les noval... Que l'édit de 1768, quant à ce qui concerne les novales, soit regardé comme non avenu, et les curés rétablis dans tous leurs droits à...
      ...ction spéciale du roi et à v la justice de la nation. ...'à pré- sent si défavorablement traités, soit amélioré, et recommandé à la protection spéciale du roi et à v la justice de la nation.
      Que les curés de l'ordre de Malte soient ina- movibles dans la possession de leurs bénéfices, et que leur pension so... Que les curés de l'ordre de Malte soient ina- movibles dans la possession de leurs bénéfices, et que leur pension soit la même que celle des curés congruistes.
      ...venu des curés gros décimateurs, 1 même de l'ordre de Malte, moindre que la por- tion congrue... Que le revenu des curés gros décimateurs, 1 même de l'ordre de Malte, moindre que la por- tion congrue, soit porté au même taux que l'u- nion des bénéfices simples ou autres après la...
      ...ortée par les décimateurs, à proportion de la part qu ils prennent à la dîme. ...s vicaires soit augmenté, et que toute augmentation faite ou à faire soit sup- portée par les décimateurs, à proportion de la part qu ils prennent à la dîme.
      Que chaque chapitre soit tenu de faire un sort aux prébandés, proportionné à leur revenu, ou de leur abandonner à chacun le tiers de 4a valeur d'un canonicat. Que chaque chapitre soit tenu de faire un sort aux prébandés, proportionné à leur revenu, ou de leur abandonner à chacun le tiers de 4a valeur d'un canonicat.
      ...uite, que par des bénéficiers au-dessus de la por- tion congrue. Que le grade ne puisse être rempli, dans la suite, que par des bénéficiers au-dessus de la por- tion congrue.
      Que les mois de faveur, quant aux bénéfices simples, et...
      ...charge d'âme, soient à l'avenir réputés de rigueur.
      Que les mois de faveur, quant aux bénéfices simples, et non sujets à charge d'âme, soient à l'avenir réputés de rigueur.
      clergé de la sénéchaussée d'agenois en par- ticul... clergé de la sénéchaussée d'agenois en par- ticulier.
      ...t que l'assemblée provinciale du clergé de Guyenne soit composée à l'avenir de trois députés de cha- que diocèse, savoir : de l'évêque, d'un abbé prieur, chanoine oU... Les députés du clergé d'Agen demanderont que l'assemblée provinciale du clergé de Guyenne soit composée à l'avenir de trois députés de cha- que diocèse, savoir : de l'évêque, d'un abbé prieur, chanoine oU autre bénéficier, et d'un curé, librement élus dans le bureau diocésain.
      ...eau diocésain soit composé, à l'avenir, de l'évêque, qui en sera le président, ou ...
      ... autres bénéficiers et parmi les curés; de quinze députés, dont deux chanoines de la cathédrale, deux de la collégiale,* deux bénéficiers, abbés...
      Que ledit bureau diocésain soit composé, à l'avenir, de l'évêque, qui en sera le président, ou en sôn absence d'un président au choix du bu- reau, et pris parmi ses membres ; ...
      ... ans et qui sera choisi alterna- tivement parmi les abbés, chanoines prieurs, ou autres bénéficiers et parmi les curés; de quinze députés, dont deux chanoines de la cathédrale, deux de la collégiale,* deux bénéficiers, abbés, prieurs, ou autres, huit curés et un religieux renté, librement élus, chacun d...

      Sénéchaussée d'agen

      page 678
      ... dans le bureau des commissaires, le 23 mars 1789. Signés : Fait et arrêté dans le bureau des commissaires, le 23 mars 1789. Signés :
      ...r ledit bureau, qui aura aussi le droit de nommer les receveurs secré- taires, etc... tration, seront réglées par ledit bureau, qui aura aussi le droit de nommer les receveurs secré- taires, etc.
      Que ledit receveur soit tenu de se conformer au règlement fait dans les assemblées de 1760 et 1765 ; de fournir, en conséquence, des quittances... Que ledit receveur soit tenu de se conformer au règlement fait dans les assemblées de 1760 et 1765 ; de fournir, en conséquence, des quittances détaillées des diverses impositions, et d'exposer dans son bureau un tableau de...
      ...ue chaque contribuable puisse s'assurer de l'égalité de la contribution. ...que le tableau comparatif des déclarations et imposi- tions soit imprimé, afin que chaque contribuable puisse s'assurer de l'égalité de la contribution.
      ...ue dio- cèse, d'obliger les décimateurs de faire aux églises les réparations et fo... Qu'il soit avisé aux moyens, dans chaque dio- cèse, d'obliger les décimateurs de faire aux églises les réparations et fournitures dont il sont chargés.
      ...ecclésiastiques vieux, infirmes ou hors de service; et à cet effet, Sa Majesté ser... Qu'il soit pourvu à la subsistance honnête des ecclésiastiques vieux, infirmes ou hors de service; et à cet effet, Sa Majesté sera très-humblement sUppliéé d'accorder, pour ce diocèse, la première abbaye, prie...
      ...our les bénéfices cures, dans la partie de la sénéchaussée d'Age- nois enclavée dans le diocèse de Cahors. La suppression des annates, pour les bénéfices cures, dans la partie de la sénéchaussée d'Age- nois enclavée dans le diocèse de Cahors.
      ...enols seront parti- culièrement chargés de représenter à Sa Majesté qu'ayant daign...
      ...uarante mille écus pour léS réparations l'église cathédrale de la ville d'Agen, cette somme s'est trou...
      ...sféré dans une autre église depuis plus de dix ans : en conséquence, ils suppliero...
      Lês députés du clergé d'Agenols seront parti- culièrement chargés de représenter à Sa Majesté qu'ayant daigné accorder quarante mille écus pour léS réparations l'église cathédrale de la ville d'Agen, cette somme s'est trouvée insuffi- sante pour la remettre en état d'y faire le service divin, transféré dans une autre église depuis plus de dix ans : en conséquence, ils supplieront très- humblement Sâ Majesté d'attribuer à ladite église cathédrale, et pour u...
      Lesdits députés seront aussi chargés de sup- plier Sa Majesté d'ériger en académie royale la Société libre des sciences et arts de la ville d'A- gen, et d'accorder les le... Lesdits députés seront aussi chargés de sup- plier Sa Majesté d'ériger en académie royale la Société libre des sciences et arts de la ville d'A- gen, et d'accorder les lettres patentes à ce néces- saires.
      ...liation du clergé d'Agen à i'université de Bordeaux. Ils solliciteront en même temps l'affiliation du clergé d'Agen à i'université de Bordeaux.
      ...a été arrêté, au surplus, que le clergé de la sénéchaussée d'Agertois, conformément aUx vœux du fol, consignés dans la lettre de convocation du 24 janvier dernier, donnerait à ses députés pouvoir et mandat de proposer, remontrer, aviser, et consent...
      ...ile et pro- pre à contribuer au bonheur de la patrie ; qu'il leur serait néanmoins expressément défendu de
      11 a été arrêté, au surplus, que le clergé de la sénéchaussée d'Agertois, conformément aUx vœux du fol, consignés dans la lettre de convocation du 24 janvier dernier, donnerait à ses députés pouvoir et mandat de proposer, remontrer, aviser, et consentir à tout ce qu'ils jugeront utile et pro- pre à contribuer au bonheur de la patrie ; qu'il leur serait néanmoins expressément défendu de
      ...éraux assurée, la liberté mise à l'abri de tout acte de pouvoir arbitraire, la pro- priété garantie de toute imposition non consentie par la n...
      ...roi, le respect des propriétés, l'amour de l'ordre et de la tranquillité publique.
      ...blement la constitution du rpyaume ne soit fixée, la pério- dicité des États généraux assurée, la liberté mise à l'abri de tout acte de pouvoir arbitraire, la pro- priété garantie de toute imposition non consentie par la nation ; leur déclarant* en outre, qu'en tout ce qui ne serait pas spécifié par l...
      ...ne soient toujours dirigés par la justice, la modération, la fidélité envers le roi, le respect des propriétés, l'amour de l'ordre et de la tranquillité publique.
      Illy, archidiacre Monchard, commissaire. Illy, archidiacre Monchard, commissaire.
      Galaup, prieur-curé de Montayral, commissaire. Galaup, prieur-curé de Montayral, commissaire.
      Nauton, curé de Penne, archiprêtré de Ville neuve, commissaire. Nauton, curé de Penne, archiprêtré de Ville neuve, commissaire.
      Barsalou, curé de Preyssâs, commissaire. Barsalou, curé de Preyssâs, commissaire.
      De La Vaissière, curé de Monclar, commissaire. De La Vaissière, curé de Monclar, commissaire.
      L'abbé de Galard, abbé de Saint-Maurin, com- missaire. L'abbé de Galard, abbé de Saint-Maurin, com- missaire.
      Pommaret, curé de CardoUnet, commissaire. Pommaret, curé de CardoUnet, commissaire.
      Dom Jean Millon, prieur de Saint-Maurin, commissaire. Dom Jean Millon, prieur de Saint-Maurin, commissaire.
      Buisson, curé de Sainte-Radegonde d'Agnac, com- missaire... Buisson, curé de Sainte-Radegonde d'Agnac, com- missaire.
      Lacombe, curé de Fauillet, commissaire. Lacombe, curé de Fauillet, commissaire.
      E. /?. de M illy, prieur de Pérignac, commissaire. E. /?. de M illy, prieur de Pérignac, commissaire.
      Dayrié, curé de Gancou. commissaire Dayrié, curé de Gancou. commissaire
      Gignoux, prieur de Nogaret, commissaire. Gignoux, prieur de Nogaret, commissaire.
      Paganel, curé de Noaillàc, commissaire. Paganel, curé de Noaillàc, commissaire.
      Bonnard, curé de Saint-Sernin, commissaire. Bonnard, curé de Saint-Sernin, commissaire.
      Marliac, prébendé de la collégiale, commissaire. Marliac, prébendé de la collégiale, commissaire.
      Malateste de Beaufort, CUré de Montastluc, com- missaire. Malateste de Beaufort, CUré de Montastluc, com- missaire.
      Trignac, curé de Montant, commissaire. Trignac, curé de Montant, commissaire.
      Prud'homme, curé de Birac, secrétaire. Prud'homme, curé de Birac, secrétaire.
      Approuvé par l'assemblée de l'ordre du clergé, le même jour. Signés : Martin, curé de Monbusq. Trenty, prieur curé de Tremons. Illy, curé de Ga- zeneuil. La Croix, curé de Saint-Nicolas de Pujols. L'abbé de Bruet, chapelain. La Roque, chanoine, curé et portier. Monforton, curé de Saint-Etienne d'Agen. Carrière, chanoine de la Maurelle et curé. Mirault, curé de Tournon. L'abbé de Fagret, cha- noine et sacristain de l'église d'Agen, prieur curé de la Gajounet. Deltrieu, curé de Cour. Roux, curé de Haute-Fage. Dupré, curé de Saint-Sylvestre de Senne. Boissié, curé de Ferrussac de Roquecourt. Massonneau, curé de Celles. Auselmy, abbé de Clairar. La Faure, curé de Saint-Pierre de Fraysses. L'abbé de Saint-Gillis-de-Grave, seigneur de fiefs. Castex, curé du port de Penne. Duffaut, curé de Saint-Pierre cle Londre. Labié, curé de Soubrioux. Bouroux, curé de Galapian. Falques, curé de Beauvilfe. Gigon, curé d'Auval. Lissandres, curé de Monségur. Lasgranges, curé de Cassou. Demo- liné, curé d'Ayrens. Delpech, curé de Lalande. Duverger, curé de Boussorp. Chapiel, curé deSaint- Sulpice de Rivelède. Maùry, curé de Saint-Ferréol. Menoire, curé de Villeneuve, paroisse de Sainte- Catherine. Grégoire, curé d'Éspalais. Delbourg de Peyrière, curé de Valeme. Carrié de La Court. Paute, curé du temple du Breuil. Gimbal, curé de Bayne. Duperie, curé de Saint-Hilaire. Prève, curé de Monflanquin. Gras, curé de la Sauvetat et Cor- counat. Bourges, curé de Saint-Vivien. Manuel, CUré de Saint-Pierre de Clairar. Bressoles d'Au- treuilles, curé de Laroque-Timbaut. Chamanau, curé de Saint-Maurin et Ferrussac. Delord, curé de Brimont. F. Valet, prieur de Condom. Père Approuvé par l'assemblée de l'ordre du clergé, le même jour. Signés : Martin, curé de Monbusq. Trenty, prieur curé de Tremons. Illy, curé de Ga- zeneuil. La Croix, curé de Saint-Nicolas de Pujols. L'abbé de Bruet, chapelain. La Roque, chanoine, curé et portier. Monforton, curé de Saint-Etienne d'Agen. Carrière, chanoine de la Maurelle et curé. Mirault, curé de Tournon. L'abbé de Fagret, cha- noine et sacristain de l'église d'Agen, prieur curé de la Gajounet. Deltrieu, curé de Cour. Roux, curé de Haute-Fage. Dupré, curé de Saint-Sylvestre de Senne. Boissié, curé de Ferrussac de Roquecourt. Massonneau, curé de Celles. Auselmy, abbé de Clairar. La Faure, curé de Saint-Pierre de Fraysses. L'abbé de Saint-Gillis-de-Grave, seigneur de fiefs. Castex, curé du port de Penne. Duffaut, curé de Saint-Pierre cle Londre. Labié, curé de Soubrioux. Bouroux, curé de Galapian. Falques, curé de Beauvilfe. Gigon, curé d'Auval. Lissandres, curé de Monségur. Lasgranges, curé de Cassou. Demo- liné, curé d'Ayrens. Delpech, curé de Lalande. Duverger, curé de Boussorp. Chapiel, curé deSaint- Sulpice de Rivelède. Maùry, curé de Saint-Ferréol. Menoire, curé de Villeneuve, paroisse de Sainte- Catherine. Grégoire, curé d'Éspalais. Delbourg de Peyrière, curé de Valeme. Carrié de La Court. Paute, curé du temple du Breuil. Gimbal, curé de Bayne. Duperie, curé de Saint-Hilaire. Prève, curé de Monflanquin. Gras, curé de la Sauvetat et Cor- counat. Bourges, curé de Saint-Vivien. Manuel, CUré de Saint-Pierre de Clairar. Bressoles d'Au- treuilles, curé de Laroque-Timbaut. Chamanau, curé de Saint-Maurin et Ferrussac. Delord, curé de Brimont. F. Valet, prieur de Condom. Père

      Sénéchaussée d'agen

      page 679
      h 4° Que l'intention Sa Majesté ëst que, dans « le nombre des dépenses dont elle assure la « fixité on ne distingue pas même celles qui tlen- ... h 4° Que l'intention Sa Majesté ëst que, dans « le nombre des dépenses dont elle assure la « fixité on ne distingue pas même celles qui tlen- « nent lë plus particulièrement à sa personhe ;
      ...à Messieurs le duc d'Aiguillon, marquis de Bouran, et marquis de Fumel-Monsegur, élus députés aux prochains Etats généraux par l'or- dre de la noblesse d'Agenois, assemblée à Agen au mois de mars 1789 (1). Remis à Messieurs le duc d'Aiguillon, marquis de Bouran, et marquis de Fumel-Monsegur, élus députés aux prochains Etats généraux par l'or- dre de la noblesse d'Agenois, assemblée à Agen au mois de mars 1789 (1).
      Beyssac, prieur-dès Carmes Marmande. Pons, curé de Baint-Cypriën. Desalons, Curé de Laugnar et Saint-Aignan. Cazenove, curé ae HaUterive. Bais- sière, curé de Saint Etienne de Villeneuve. Siôùrd, Curé de Monbalem. Perpignan, curé de d'An'gayrac. FrèreBarège, sous-prieur des dominicains d'Agen. Vidalot, curé de Pomevir. Boudon de Lacombè, prieur curé de Suymirol,archiprêtre de FerrUêsac. Frère Rouaix, prieur des Aug...
      ...Rogerond, prêtre représentant des dames de Font-GraVe. Pere Clément de Massar, religieux grand carme d'Agen. C.* H.-François Landie, ni- men conventuel. De VAure, ancien curé chape- lain de Sales. Savignac, curé de Marcoux. Frère Jean-Baptiste Bounal, député de la communauté* dés religieux augustins de Monslanquin. Aryenton, curé Gugurmon. Rendeyme, cliré de la SauVë- tat d'Esavères. Parriel, Curé de Saint-Pierre la Feuille. Lagrange, curé de GlerttiOnt-DéSSOus. Trenty, CUré de Saittt-Aubin. Charrière, curé de MarSâc. Pechambert, curé d'Artigue. Precepty, curé de Sérre. Cazaly, curé de Saint-Pierre de Gambert. Barrét, curé Barbas et Taradel. Gras, curé de Saint-Froy de Jérusalem. Revellière, curé de Saint- Christophe de la Fox. Bory, curé de Saint-Cirq. Ricard de Rieutord, cUré de la Sauvétat-de-Cau- fliont. Lausac, curé de Sâint-Côme. Barret, curé de Semblas. Soulié, curé d'Arpens et Castillon. Dordé-de-Millab. Lestrein, curé de Sauvagnac. Daubas, Chapelain à la chapellenié de Geraud- Martin. Falaue, chapelain de Cardellux. La Barthe, Chapelain u'Athia. L'abbé de Veronne, abbé de Saint-Ambrois. Dupin, curé de Saint-Caprais d'A- gen. Boussac, curé de Dolmayrac. Fabre, curé de Saint-Armand. F.-B. Benac, gardien et député de Ferrand, Curé de BeaugaS. C. Arsenne, prieur de's Garnie...
      ...s. Oudart, chanoine, député du chapitre de Saint-Caprais,
      Beyssac, prieur-dès Carmes Marmande. Pons, curé de Baint-Cypriën. Desalons, Curé de Laugnar et Saint-Aignan. Cazenove, curé ae HaUterive. Bais- sière, curé de Saint Etienne de Villeneuve. Siôùrd, Curé de Monbalem. Perpignan, curé de d'An'gayrac. FrèreBarège, sous-prieur des dominicains d'Agen. Vidalot, curé de Pomevir. Boudon de Lacombè, prieur curé de Suymirol,archiprêtre de FerrUêsac. Frère Rouaix, prieur des Augustins). C.-J. ImberL député des dominicains du port Bainte^Mari^ C.-M. Rogerond, prêtre représentant des dames de Font-GraVe. Pere Clément de Massar, religieux grand carme d'Agen. C.* H.-François Landie, ni- men conventuel. De VAure, ancien curé chape- lain de Sales. Savignac, curé de Marcoux. Frère Jean-Baptiste Bounal, député de la communauté* dés religieux augustins de Monslanquin. Aryenton, curé Gugurmon. Rendeyme, cliré de la SauVë- tat d'Esavères. Parriel, Curé de Saint-Pierre la Feuille. Lagrange, curé de GlerttiOnt-DéSSOus. Trenty, CUré de Saittt-Aubin. Charrière, curé de MarSâc. Pechambert, curé d'Artigue. Precepty, curé de Sérre. Cazaly, curé de Saint-Pierre de Gambert. Barrét, curé Barbas et Taradel. Gras, curé de Saint-Froy de Jérusalem. Revellière, curé de Saint- Christophe de la Fox. Bory, curé de Saint-Cirq. Ricard de Rieutord, cUré de la Sauvétat-de-Cau- fliont. Lausac, curé de Sâint-Côme. Barret, curé de Semblas. Soulié, curé d'Arpens et Castillon. Dordé-de-Millab. Lestrein, curé de Sauvagnac. Daubas, Chapelain à la chapellenié de Geraud- Martin. Falaue, chapelain de Cardellux. La Barthe, Chapelain u'Athia. L'abbé de Veronne, abbé de Saint-Ambrois. Dupin, curé de Saint-Caprais d'A- gen. Boussac, curé de Dolmayrac. Fabre, curé de Saint-Armand. F.-B. Benac, gardien et député de Ferrand, Curé de BeaugaS. C. Arsenne, prieur de's Garnies déchaussés. Oudart, chanoine, député du chapitre de Saint-Caprais,
      ... nom des prieurs, chanoines et chapitre Saint-Caprais, contre l'article 21 du c...
      ...ond du présent cahier, qui a pour objet faire un sort aux prébendés, proportionné à leur revenu, ou leur abandonner à chacun le tiers de la valeur d'Un canohicat; cet article t...
      ...ssession immémoriale où est le chapitre de Saint-Caprais de ne donner à ces prébendés qu'Une pensio...
      ...surplus, n'avoir eu aucune connaissance de la rédaction de Cet article, lors- qu'il a signé le travail des commissaires de l'as- semblée. — Pour ne point varier, ...
      Protestant au nom des prieurs, chanoines et chapitre Saint-Caprais, contre l'article 21 du chapitre second du présent cahier, qui a pour objet faire un sort aux prébendés, proportionné à leur revenu, ou leur abandonner à chacun le tiers de la valeur d'Un canohicat; cet article ten- dant à renverser les propriétés, et étant contraire à la possession immémoriale où est le chapitre de Saint-Caprais de ne donner à ces prébendés qu'Une pension fixe et déterminée en blé, vin ét argent ; déclarant, au surplus, n'avoir eu aucune connaissance de la rédaction de Cet article, lors- qu'il a signé le travail des commissaires de l'as- semblée. — Pour ne point varier, sighé Laffite, président, commissaire du Roi»
      ...ES POUVOIRS ET INSTRUCTIONS DES DÉPUTÉS DE LA NODLËSSE D'AGENOIS, DES POUVOIRS ET INSTRUCTIONS DES DÉPUTÉS DE LA NODLËSSE D'AGENOIS,
      Nous, membres de la noblesse delà sénéchaus- sée de l'Agenois, remplis du désir de manifester notre patriotisme et notre vénération pour lë roi; pleins de reconnaissance d'être appelés auprès de lui, pour lui servir de conseil et d'amis^ nous nouë empressons de lui jurer de nouveau le ser- Nous, membres de la noblesse delà sénéchaus- sée de l'Agenois, remplis du désir de manifester notre patriotisme et notre vénération pour lë roi; pleins de reconnaissance d'être appelés auprès de lui, pour lui servir de conseil et d'amis^ nous nouë empressons de lui jurer de nouveau le ser-
      ...s publions ce cahier d'apïès un imprimé de la biolidthèquè dit Sénat. (1) Nous publions ce cahier d'apïès un imprimé de la biolidthèquè dit Sénat.
      ment lê plus Sincère respect, d'amour ët de fidélité. ment lê plus Sincère respect, d'amour ët de fidélité.
      Animés du désir ardent de seconder les vues bienfaisantes de Sa Majesté, de remédier aux abus qui se sont introduit...
      ...gouvernement, et d'établir un tel ordre de choses, que la liberté et là propriété des citoyens soient a l'abri de toute atteinte, sous la sauvegarde sacr...
      Animés du désir ardent de seconder les vues bienfaisantes de Sa Majesté, de remédier aux abus qui se sont introduits dans le gouvernement, et d'établir un tel ordre de choses, que la liberté et là propriété des citoyens soient a l'abri de toute atteinte, sous la sauvegarde sacrée des lois;
      ...e les ministres du roi, ôar le résultat de son conseil, du 27 décembre 1788, ont a...
      ...oits incontestables et imprescriptibles de la nation en déclarant :
      Considérant que les ministres du roi, ôar le résultat de son conseil, du 27 décembre 1788, ont avoué les droits incontestables et imprescriptibles de la nation en déclarant :
      « 1° Que sa volonté est ûôn-seulement rati- « fier la promesse qu'il a faite de ne mettre âuèun « impôt, sans le consentement des Etats généraux, « mais encore de n'en proroger aucun, sans cette Conditi... « 1° Que sa volonté est ûôn-seulement rati- « fier la promesse qu'il a faite de ne mettre âuèun « impôt, sans le consentement des Etats généraux, « mais encore de n'en proroger aucun, sans cette Condition ;
      ...'il « faudrait mettre entre les époques de leurs cou- rt vocations, et en écoutant... ... le retour successif des Etats géné- raux, en les consultant sur l'intervalle qu'il « faudrait mettre entre les époques de leurs cou- rt vocations, et en écoutant favorablement les « représentations qui lui seront faites pour donner « à ces d...
      » 3° Que Sa Majesté Veut prévenir, de la manière « la plus efficace, les désordres que l'inconduite et * l'Incapacité de ses ministres pourront introduire « dan... » 3° Que Sa Majesté Veut prévenir, de la manière « la plus efficace, les désordres que l'inconduite et * l'Incapacité de ses ministres pourront introduire « dans les finances, en concertant, avec les Etats « généraux, lesmoyens les plus pro...
      ...sire aller au-devattt du « vœu légitime de ses sujets, en invitant les Etats « gén...
      ...estion qui s'est élevée sur les lettres de cachet;
      « 5° Que 8a Majesté désire aller au-devattt du « vœu légitime de ses sujets, en invitant les Etats « généraux à examiner eux-mêmes la grande « question qui s'est élevée sur les lettres de cachet;
      « 6° Que Sa Majesté est impatiente, de recevoir t l'avis des Etats généraux sur la mesure de liberté fc qu'il convient d'accorder à ... « 6° Que Sa Majesté est impatiente, de recevoir t l'avis des Etats généraux sur la mesure de liberté fc qu'il convient d'accorder à la presse, et à la « publicité des ouvrages relatifs à radminîstration ot ou gou...
      ..., avec raison, aux « conseils passagers de ses ministres, les dèlibê- « rations durables des Etats généraux de son « royaume; « 7° Que Sa Majesté préfère, avec raison, aux « conseils passagers de ses ministres, les dèlibê- « rations durables des Etats généraux de son « royaume;
      « 8° Que Sa Majesté a formé le projèt donner « des Etats provinciaux au sein des Etats géné- « raux, et former un lien durable entre l'ad- « mi... « 8° Que Sa Majesté a formé le projèt donner « des Etats provinciaux au sein des Etats géné- « raux, et former un lien durable entre l'ad- « ministration particulière et la législation g'énê- « raie; »
      ... qu'il est indispensable pour là sûreté de tous les individu^ qui forment la natio... Et, attendu qu'il est indispensable pour là sûreté de tous les individu^ qui forment la nation, que leurs droits soient désormais établis sur des bases inébranlables,
      Nous chargeons spécialement nos députés de déclarer auXTStats généraux que notre v... Nous chargeons spécialement nos députés de déclarer auXTStats généraux que notre vœu, notre volonté est :
      ...us authentique, et que le roi s'engâge, de la manière la plus formèlle : Que lesdits Etats libres et généraux du royaume statuent dans la forme la plus authentique, et que le roi s'engâge, de la manière la plus formèlle :
      ...ume, avant que d'être « revêtu du sceau de l'autorité royale ; ... « réputé loi, s'il n'a été consenti ou demandé par « les Etats généraux du royaume, avant que d'être « revêtu du sceau de l'autorité royale ;

      Sénéchaussée d'agen

      page 680
      1° Nous ordonnons à nos députés de demander qu'on vote par ordre sur tous les objets de légis- lation et d'administration, laissant la liberté de voter par tête sur l'objet des subsides seulement. Mais comme, dans le court espace de nos séances, nous n'avons pas eu le tem... 1° Nous ordonnons à nos députés de demander qu'on vote par ordre sur tous les objets de légis- lation et d'administration, laissant la liberté de voter par tête sur l'objet des subsides seulement. Mais comme, dans le court espace de nos séances, nous n'avons pas eu le temps d'examiner à fond
      « sera défendu, sous peine de concussion, de les « répartir, asseoir et lever ; « sera défendu, sous peine de concussion, de les « répartir, asseoir et lever ;
      ...ns des juges que lui donne la loi, « ou de ceux que, dans certains cas, pourront «... ...ment nécessaire « pour au'il soit remis, dans une prison légale, « entre les mains des juges que lui donne la loi, « ou de ceux que, dans certains cas, pourront « désigner les Etats généraux ;
      ...généraux dans « la loi qui fait l'objet de l'article précédent; ... être enlevé à ses juges naturels, excepté « dans les cas établis par les Etats généraux dans « la loi qui fait l'objet de l'article précédent;
      ...agistrats seront responsables du « fait de leurs charges à la nation assemblée; « 7° Que les magistrats seront responsables du « fait de leurs charges à la nation assemblée;
      ... le pouvoir ministériel dans l'exercice de « leurs fonctions; « 8° Qu'ils ne pourront à l'avenir être troublés « par le pouvoir ministériel dans l'exercice de « leurs fonctions;
      ...° Que les ministres seront responsables de « leur gestion aux Etats généraux, qui pourront « les faire juger, sur le fait de l'exercice de leurs « fonctions, par les juges compét... « 9° Que les ministres seront responsables de « leur gestion aux Etats généraux, qui pourront « les faire juger, sur le fait de l'exercice de leurs « fonctions, par les juges compétents ;
      « 10° Que les dépenses de chaque département, « y compris celles de la maison du roi, seront « invariablement fixées ; et que les ministres de « chacun d'eux, ainsi que toutes personnes char- « gées de deniers publics, seront responsables et « comptables à la nation assemblée de l'emploi des « fonds; « 10° Que les dépenses de chaque département, « y compris celles de la maison du roi, seront « invariablement fixées ; et que les ministres de « chacun d'eux, ainsi que toutes personnes char- « gées de deniers publics, seront responsables et « comptables à la nation assemblée de l'emploi des « fonds;
      ...tablir la liberté « légitime et permise de la presse ; « 11° Qu'il sera fait une loi pour établir la liberté « légitime et permise de la presse ;
      « de..... dans la ville de.....; sans qu'il puisse y « de..... dans la ville de.....; sans qu'il puisse y
      ...s «qui s'écoulera entre le dernier jour de la tenue « prochaine, et trois mois après le jour fixé pour «l'assemblée suivante de la nation ; et que toute « personne qui... ...ubsides qui seront consentis par « les Etats généraux ne seront que pour le temps «qui s'écoulera entre le dernier jour de la tenue « prochaine, et trois mois après le jour fixé pour «l'assemblée suivante de la nation ; et que toute « personne qui aurait la témérité d'asseoir, répar- « tir ou lever aucuns subsides, dont le te...
      ... contre leur destitution, être privés « de leurs emplois, sans un jugement militai...
      ...ra réglée par la « nation, en exceptant de cette décision ceux « qui peuvent être ...
      « 14° Qu'aucuns militaires ne pourront, s'ils « réclament contre leur destitution, être privés « de leurs emplois, sans un jugement militaire, « établi suivant la forme qui sera réglée par la « nation, en exceptant de cette décision ceux « qui peuvent être employés par commission ;
      ...ls jureront, par « un serment solennel, de ne jamais être porteurs « ni agents d'ordres ministériels ; et de ne jamais « s'armer contre leurs concit... ...es droits des citoyens, dont un régime arbi- « traire les avait privés ; et qu'ils jureront, par « un serment solennel, de ne jamais être porteurs « ni agents d'ordres ministériels ; et de ne jamais « s'armer contre leurs concitoyens, à moins « qu'une proscription prononcée par la nation
      ...e, infractaire aux « lois fondamentales de l'Etat, ne les oblige de « marcher contre les rebelles proscrits... « contre une. partie d'elle-même, infractaire aux « lois fondamentales de l'Etat, ne les oblige de « marcher contre les rebelles proscrits par leur , « patrie ;
      ...clairées, pour travailler « à un projet de réforme du Gode civil et crimi- « nel, des abus dans la manière de rendre la « justice; et que ce travail ... « 16° Qu'il sera nommé par les Etats généraux « des personnes sages et éclairées, pour travailler « à un projet de réforme du Gode civil et crimi- « nel, des abus dans la manière de rendre la « justice; et que ce travail sera fait d'une tenue d'Etats à l'autre, pour être soumis à la uation « assemblé...
      Nous enjoignons à nos députés de demander, avec instance, que tous les a...
      ... une charte qui sera l'égide des droits de la nation ; et que cette charte, après ...
      ...ntement des Etats généraux, et le sceau de l'autorité royale, soit solennellement ...
      Nous enjoignons à nos députés de demander, avec instance, que tous les articles ci-dessus, né- cessaires pour assurer à chaque citoyen sa liberté et sa propriété, soint rédigés en une charte qui sera l'égide des droits de la nation ; et que cette charte, après avoir reçu le consentement des Etats généraux, et le sceau de l'autorité royale, soit solennellement proclamée dans tout le royaume.
      Nous défendons à nos députés de s'occuper d'aucun autre objet, excepté de la question du vote par ordre ou par tê...
      ...é solennellement promulguée, et revêtue de toutes les formes qui peuvent en assure...
      Nous défendons à nos députés de s'occuper d'aucun autre objet, excepté de la question du vote par ordre ou par tête, avant que cette charte ait été solennellement promulguée, et revêtue de toutes les formes qui peuvent en assurer ia solidité.
      Nous enjoignons à nos députés de ne se relâ- cher sur aucun des articles... Nous enjoignons à nos députés de ne se relâ- cher sur aucun des articles ci-dessus, voulant qu'aucun soit omis dans la charte des libertés nationales.
      ...étaient point consentis, si l'exécution de tous n'était pas formellement promise p...
      ...constitutionnelle n'était point revêtue de toute la solidité désirable; nous leur ordonnons, dans ce cas, de refuser de con- sentir aucuns subsides, nous voulons qu'ils se retirent de l'assemblée, et qu'ils protestent, en n...
      Nous ordonnons à nos députés, si tous ces articles n'étaient point consentis, si l'exécution de tous n'était pas formellement promise par le roi, si enfin la charte constitutionnelle n'était point revêtue de toute la solidité désirable; nous leur ordonnons, dans ce cas, de refuser de con- sentir aucuns subsides, nous voulons qu'ils se retirent de l'assemblée, et qu'ils protestent, en notre nom, contre tout ce qui pourrait être fait dans les Etats généraux, devenus...
      Notre volonté est de limiter les pouvoirs que nos commettants reçoivent de nous sur tous les objets que nous venons de fixer ; ils ne pourront, dans aucun cas...
      ... ca- pables, d'altérer aucune des bases de la liberté nationale que nous venons de proposer. Nous les désavouons d'avance,...
      Notre volonté est de limiter les pouvoirs que nos commettants reçoivent de nous sur tous les objets que nous venons de fixer ; ils ne pourront, dans aucun cas, sous aucun prétexte, se permettre, sans une infidélité dont ils ne sont point ca- pables, d'altérer aucune des bases de la liberté nationale que nous venons de proposer. Nous les désavouons d'avance, s'ils étaient assez cou- pables pour ne point remplir leurs engagements, et obé...
      Nous avons trop de confiance en eux, nous les croyons trop... Nous avons trop de confiance en eux, nous les croyons trop éclairés, pour ne pas leur laisser toute la liberté sur les articles qui vont s...
      ...deman- des qui vont être exprimées ; et de n'en aban- donner aucune, que lorsque la pluralité ne leur permettra point de résister plus longtemps : nous leur enjoignons de les appuyer de tous leurs talents, de tous leurs moyens et nous nous en rappo...
      ...nt leur inspirer, pour se rendre dignes de la marque de confiance dont nous les honorons.
      ...us leur recommandons, sur leur honneur, d'insister formellement sur chacune des deman- des qui vont être exprimées ; et de n'en aban- donner aucune, que lorsque la pluralité ne leur permettra point de résister plus longtemps : nous leur enjoignons de les appuyer de tous leurs talents, de tous leurs moyens et nous nous en rappor- tons là-dessus à tout ce que leur patriotisme, leur amour du bien public, et le zèle pour nos intérêts, qui leur sont personnels, peuvent leur inspirer, pour se rendre dignes de la marque de confiance dont nous les honorons.

      Sénéchaussée d'agen

      page 681
      Ils demanderont qu'on leur montre clairement et d'une manière... Ils demanderont qu'on leur montre clairement et d'une manière précise :
      ...ote par tête , dans les objets généraux de lé- gislation et d'administration, d'y accéder; mais nous leur enjoignons expressément de toujours exiger le vote par ordre, dans tous les objets par- ticuliers de législation et d'administration, qui pe... ...stion, nous autorisons nos députés, s'ils reconnaissent la justice évidente du vote par tête , dans les objets généraux de lé- gislation et d'administration, d'y accéder; mais nous leur enjoignons expressément de toujours exiger le vote par ordre, dans tous les objets par- ticuliers de législation et d'administration, qui peuvent intéresser la noblesse, ouïes deux autres ordres : nous leur défendons d'a...
      ...tés se trouvent forcés par l'évi- dence de la raison et de la justice, à accéder au vote par tête dans les objets de législation et d'ad- ministration génér...
      ... que nous leur prescrivons. Tout projet de loi sera proposé à l'assemblée national...
      ...u par des individus, ou par des cahiers de bailliages. De quelque manière qu'il le soit, les ordr...
      ... des in- térêts d'un ordre, les députés de cet ordre de- vraient exiger le vote par ordre, pour...
      ...quité ; nous enjoi- gnons à nos députés de suivre invariablement la marche qui vie...
      2° Si, contre notre vœu, notre espérance, notre volonté, nos députés se trouvent forcés par l'évi- dence de la raison et de la justice, à accéder au vote par tête dans les objets de législation et d'ad- ministration générale, mais en exigeant toujours, d'une manière formelle, comme il est expliqué ci...
      ...a noblesse et les deux au- tres ordres, voici la marche qui doit être suivie, et que nous leur prescrivons. Tout projet de loi sera proposé à l'assemblée nationale, ou parlerai, ou par un ordre, du par des individus, ou par des cahiers de bailliages. De quelque manière qu'il le soit, les ordres doivent, après la lecture générale, en demander une lecture séparée dans leur...
      ...ts personnels. Si, dans ce projet pré- senté, quelque article était au détriment des in- térêts d'un ordre, les députés de cet ordre de- vraient exiger le vote par ordre, pour adopter ou rejeter la loi proposée, et ne point se relâcher sur cette demande appuyée par l'équité ; nous enjoi- gnons à nos députés de suivre invariablement la marche qui vient d'être tracée, et d'insister avec force pour qu'elle soit unanimement adoptée...
      ...proclamée, nous ordonnons à nos députés de s'occuper des articles suivants, et d'y... ...les précédents auront été traités, lorsque la charte constitutionnelie aura été proclamée, nous ordonnons à nos députés de s'occuper des articles suivants, et d'y apporter leurs soins et leur exactitude.
      ...ficit qui se trouve dans les fi- nances de l'Etat; Les causes du déficit qui se trouve dans les fi- nances de l'Etat;
      Les dépenses de chaque département ; Les dépenses de chaque département ;
      Les dépenses de la maison du roi et de celles des princes; Les dépenses de la maison du roi et de celles des princes;
      Enfin, tousses objets de dépenses quelconques, tant publics que ... Enfin, tousses objets de dépenses quelconques, tant publics que chachés, sans en rien excepter.
      Ils vérifieront ensuite la forme de la perception des impôts établis jusqu'... Ils vérifieront ensuite la forme de la perception des impôts établis jusqu'à présent ;
      ...bjets quelconques qui peuvent instruire de la situation exacte des finances de l'Etat. Enfin, tous les objets quelconques qui peuvent instruire de la situation exacte des finances de l'Etat.
      ...ont pris une connais- sauce approfondie de ces différents objets, ils s'occuperont... Lorsque nos députés auront pris une connais- sauce approfondie de ces différents objets, ils s'occuperont :
      De diminuer les intérêts usuraires des emp... De diminuer les intérêts usuraires des emprunts
      De fixer les dépenses absolument nécessair... De fixer les dépenses absolument nécessaires pour chaque département ;
      Celles de la maison du roi et des princes, aussi ... Celles de la maison du roi et des princes, aussi réduites ; / .
      De retrancher de toutes pensions quelconques celles qui ... De retrancher de toutes pensions quelconques celles qui ont été accordées mal à propos, ou dont la quotité est dans une disproportion ré...
      De supprimer toutes gratifications extraor... De supprimer toutes gratifications extraordi- naires et annuelles;
      ...nomie salutaire dans toutes les parties de l'administration des finances: ils dema... D'apporter un ordre d'économie salutaire dans toutes les parties de l'administration des finances: ils demanderont la suppression des places, gou- vernements, et autres emplois qui sont o...
      La somme des besoins de l'Etat sera irrévoca- blement fixée ; La somme des besoins de l'Etat sera irrévoca- blement fixée ;
      ...r cet engagement et celui des be- soins de l'Etat, ils conviendront des subsides n... Pour acquitter cet engagement et celui des be- soins de l'Etat, ils conviendront des subsides né- cessaires.
      L'une, sous le nom de subsides, servira aux be- soins de l'Etat, et sera remise par les Etats pr...
      ...istres et aux autres personnes chargées de divers départements, lesquels seront responsables à la nation de l'emploi des fonds ;
      L'une, sous le nom de subsides, servira aux be- soins de l'Etat, et sera remise par les Etats pro- vinciaux aux ministres et aux autres personnes chargées de divers départements, lesquels seront responsables à la nation de l'emploi des fonds ;
      L'autre partie de l'argent accordé par la nation, portera le nom de don gratuit, et servira à ac- quitter l... L'autre partie de l'argent accordé par la nation, portera le nom de don gratuit, et servira à ac- quitter la dette nationale, c'est-à-dire à combler le déficit.
      ...la nation choisisse un trésorier chargé de cette partie, et aidée de qui elle ordonnera : ce caissier, et au...
      ..., seront responsables, sur leurs létes, de l'emploi des fonds qui leur seront remi...
      ...pourront servir que pour l'acquittement de la dette nationale, réduite à sa juste ...
      Nos députés exigeront que la nation choisisse un trésorier chargé de cette partie, et aidée de qui elle ordonnera : ce caissier, et autres employés à cet effet, seront responsables, sur leurs létes, de l'emploi des fonds qui leur seront remis, et qui ne pourront servir que pour l'acquittement de la dette nationale, réduite à sa juste valeur.
      ...xte, les ministres ne pourront se mêler de cette gestion ni toucher aux deniers de cette caisse publique, sous peine d'êtr... ... quer ni faire valoir les fonds qui leur seront con- fiés ; et, sous aucun prétexte, les ministres ne pourront se mêler de cette gestion ni toucher aux deniers de cette caisse publique, sous peine d'être punis criminellement.
      ...ment des deniers publics-, seront tenus de rendre tous les ans un compte exact et détaillé de la situation de leur caisse, ef de l'emploi des fonds qui leur au- ront été confiés : la vérification de ces comptes ...nent que les ministres et toutes personnes quelconques, chargés en chef du maniement des deniers publics-, seront tenus de rendre tous les ans un compte exact et détaillé de la situation de leur caisse, ef de l'emploi des fonds qui leur au- ront été confiés : la vérification de ces comptes

      Sénéchaussée d'agen

      page 682
      ...en attendant le Gode civil et criminel, on s'occupe des moyens de diminuer les ressorts des cours de iudicature, et rapprocher là justice des justiciables; 11° Nos députés demanderont" aux Etats géné- raux que, provisoirement, et en attendant le Gode civil et criminel, on s'occupe des moyens de diminuer les ressorts des cours de iudicature, et rapprocher là justice des justiciables;
      ...ats provinciaux, Chacun pour la portion de l'argent qu'il aura fournie. serâ fâite pat* les Etats provinciaux, Chacun pour la portion de l'argent qu'il aura fournie.
      ...re les différentes provinces, en raison de leur population, de leur + richesse, etc. Nos députés demanderont que la masse des fonds à fournir soit divisée entre les différentes provinces, en raison de leur population, de leur + richesse, etc.
      ...aque Etat provincial aura seul le droit de répartir, asseoir et lever les subsides... Chaque Etat provincial aura seul le droit de répartir, asseoir et lever les subsides et don gra- tuit, comme il lé jugera à proposr pourvu que les deniers soient ex...
      ...s députés demanderont qu'indépendamment de la. contribution des subsides et du don...
      ...ovince, elles puissent, pour les objets de dépense et d'amélioration par- ticulièr...
      ...nts imprévus, etc., lever un supplément de subsides qui sera réglé dans cha- que E...
      Nos députés demanderont qu'indépendamment de la. contribution des subsides et du don gratuit, supportés par chaque province, elles puissent, pour les objets de dépense et d'amélioration par- ticulière, les événements imprévus, etc., lever un supplément de subsides qui sera réglé dans cha- que Etat provincial, et dont il sera rendu compte â la nation assemblée.
      ...atué que si une guette Ou autres motifs de dépenses imprévues forçaient le gouvern...
      ...tats provinciaux, à qui le gouvernement de- vrait s'adresser, pourront lever quelq...
      ...a hâtiôti : ces subsides, SOUs le titre de secours auxiliaire, ne Seraient levés q...
      Nous autorisons ttoS députés à demander qu'il soit statué que si une guette Ou autres motifs de dépenses imprévues forçaient le gouvernement, d'une tenue d'Etats généraux à l'autre, à âvoir besoin d'un secours momentané ; dans ce cas, lès Etats provinciaux, à qui le gouvernement de- vrait s'adresser, pourront lever quelques subsides désignés d'avance parla hâtiôti : ces subsides, SOUs le titre de secours auxiliaire, ne Seraient levés que pendant une année.
      ...n statue que les Etats généraux seront, de fait, assemblés dans l'année, pour pror... Nos députés demanderont que, dans cé cas, la nation statue que les Etats généraux seront, de fait, assemblés dans l'année, pour proroger ou retrancher ledit secours auxiliaire et ordonner cé qu'il appartiendra.
      Nos députés s'occuperont du moyen de rem- bourser les domaines engagés, et q...
      ...a être faite puissê ] tourner au profit de l'Etat.
      Nos députés s'occuperont du moyen de rem- bourser les domaines engagés, et que la vente qui pourra être faite puissê ] tourner au profit de l'Etat.
      Nous enjoignons à nos députés de s'occuper effi- cacement de tâcher que le subside soit Unique, et a...
      ...rapportant a leurs lumières et à celles de l'auguste assemblée où ils se trouveron...
      Nous enjoignons à nos députés de s'occuper effi- cacement de tâcher que le subside soit Unique, et au moins lé plus simplifié possible et également réparti ; nous ne leur indiquons rien à cet égard, nous en rapportant a leurs lumières et à celles de l'auguste assemblée où ils se trouveront.
      Nous leur enjoignons de travailler â diminuer où retrancher tou...
      ...nces, la quantité d'employés, léS vibes de la ferme générale, ceux des droits contrôle, etc,
      Nous leur enjoignons de travailler â diminuer où retrancher tous les abus établis dans l'admi- nistration des finances, la quantité d'employés, léS vibes de la ferme générale, ceux des droits contrôle, etc,
      Nous ordonnons à nos députés de supplier les Etats généraux de s'occuper sérieusement d'un moyen faire payer aux capitalistes et aux ren... Nous ordonnons à nos députés de supplier les Etats généraux de s'occuper sérieusement d'un moyen faire payer aux capitalistes et aux ren- tiers les charges publiques, en raison des fonds qu'ils font valoir, et qui le...
      ...es étaient réfor- més, le remboursement de leurs charges sera fait au temps et aux... ...des deniers publics ; et si les receveurs dès tailles et autres charges à finances étaient réfor- més, le remboursement de leurs charges sera fait au temps et aux conditions fixés par la nation.
      ...tention qu'ils porteront à l'importance de la matière, ét à tout ce que la nation ... ...éputés aucuns détails sur cés différents objets ; nous nous en rapportons à l'attention qu'ils porteront à l'importance de la matière, ét à tout ce que la nation assemblée fera pour remédier aux abus.
      Nous leurs prescrivons de s'occuper surtout d'alléger les impôts ... Nous leurs prescrivons de s'occuper surtout d'alléger les impôts actuellement établis, qui sont le plus onéreux aux peuples.
      ...nvaincre que les besoins indispensables de l'Etat sont sacrés poUr tous, que nous ... Nos députés doivent bien se convaincre que les besoins indispensables de l'Etat sont sacrés poUr tous, que nous devons nous sacrifier pour y sub- venir -, mais que le payement du déficit est v...
      cette dette, qui deviendra alors celle de la nation, et qui n'est vraiment que le...
      ...rdre dès finances, il faut un tel ordre de choses, que la confiance renaisse, et que nous soyons assurés, par de sages précautions, de ne plus Voir repa- raître les vices don...
      cette dette, qui deviendra alors celle de la nation, et qui n'est vraiment que le fruit du désordre dès finances, il faut un tel ordre de choses, que la confiance renaisse, et que nous soyons assurés, par de sages précautions, de ne plus Voir repa- raître les vices dont le maniement des deniers était infecté^
      ...ques, comme toutes les autres clas- ses de citoyens, en proportion de nôtre fortune et de nos propriétés. Ils déclareront qu'en a... ... en notre nom, que nous consentons à supporter les subsides et les charges publiques, comme toutes les autres clas- ses de citoyens, en proportion de nôtre fortune et de nos propriétés. Ils déclareront qu'en accé- dant Volontiers à cet acte d'un noble désintéres- sement, nous y mettons po...
      ...s, la nation devra s'as- sembler sur-le-champ d'ellë-même, poUr statuer sur son propr... ...e vis-à-vis du roi; et s'il n'était pas fait droit sur ces justes représentations, la nation devra s'as- sembler sur-le-champ d'ellë-même, poUr statuer sur son propre intérêt.
      ...x qu'ils veuillent bien supplier le roi de ne pas cumuler sur.la même tète autant de bénéfices ecclésiastiques, et de faire jouir les provinces de ses grâces, qui sont presque toutes données aux gens de la cour. 8° Nos députés demanderont aux Etats géné- raux qu'ils veuillent bien supplier le roi de ne pas cumuler sur.la même tète autant de bénéfices ecclésiastiques, et de faire jouir les provinces de ses grâces, qui sont presque toutes données aux gens de la cour.
      ...Nos députés prieront les Etats généraux de statuer que désormais dans le royaume t...
      ... à l'Église; et que le roi sera supplié de laisser quelques bénéfices va- cants po...
      9° Nos députés prieront les Etats généraux de statuer que désormais dans le royaume toutes, églises, presbytères et autres bâtiments quelcon- ques servant au clergé, seront bâtis où réparés v sur les fonds appartenant à l'Église; et que le roi sera supplié de laisser quelques bénéfices va- cants pour, servir à cet objet.
      ...lêS lieux les magistrats seront obligés de Visiter et faire visi- ter, chaque mois...
      ...s exception, pour recevoir les plaintes de ceux qui pourraient v être injustement ...
      ...ement détenus, et faire droit sur lèUrs de- mandes et griefs.
      10d Nos députés demanderont que lés Etats généraux ordonnent que dans tous lêS lieux les magistrats seront obligés de Visiter et faire visi- ter, chaque mois, toutes les prisons quelconques, sans exception, pour recevoir les plaintes de ceux qui pourraient v être injustement et arbi- trairement détenus, et faire droit sur lèUrs de- mandes et griefs.
      ...uisse être décrétée que par le concours de trois juges, et. dans les cam- pagnes par un juge assisté de deux personnes choisies; Qu'une procédure ne puisse être décrétée que par le concours de trois juges, et. dans les cam- pagnes par un juge assisté de deux personnes choisies;
      ...oit établi dans les campagnes des juges de paix, élus parmi les gens les plus honn...
      ...décider les af- faires jusqu'à la somme de 50livres de capital;
      Qu'il soit établi dans les campagnes des juges de paix, élus parmi les gens les plus honnêtes et lés plus éclairés, pùur arranger et décider les af- faires jusqu'à la somme de 50livres de capital;
      QU'Oh s'occupe des moyens de donner au* ttc- QU'Oh s'occupe des moyens de donner au* ttc-

      Sénéchaussée d'agen

      page 683
      4° L'opinion exagérée que l'on a de la fertilité de l'Agenois, exigerait du moins que la facilité et la sûreté la communication pussent, en quelque sorte, y réparer l'excès de l'impôt. Ce- pendant l'Agenois n'a qu'u...
      ...rer, les chemins rompus par des ravins, - gradés par la chute des torrents, inte...
      ...sseaux, qui, dans la plus grande partie de l'annéé, ne peuvent être passés à gué, le défaut du ponts nécessaires, le mauvais état de ceux qui existent déjà, tant d'obstacle...
      ...griculteurs la facilité du transport et de la vente des denrées. L'Agenois demande un entretien exact de ses grandes routes, la confection de Celles qui sont déjà commencées, l'Ouverture de nouvelles, le rétablissement des chemins publics, de ville à ville, de bourg à bourg, afin qu'une libre.et fac...
      ...puisse s'établir entre-tous les cantons de la sénéchaussée.
      4° L'opinion exagérée que l'on a de la fertilité de l'Agenois, exigerait du moins que la facilité et la sûreté la communication pussent, en quelque sorte, y réparer l'excès de l'impôt. Ce- pendant l'Agenois n'a qu'une grande route et deux embranchements, dont l'un est très-court, l'autre très-imparfait. Les dégradations lentes à réparer, les chemins rompus par des ravins, - gradés par la chute des torrents, interrompus par des ruisseaux, qui, dans la plus grande partie de l'annéé, ne peuvent être passés à gué, le défaut du ponts nécessaires, le mauvais état de ceux qui existent déjà, tant d'obstacles interceptent la communication, ôtent aux agriculteurs la facilité du transport et de la vente des denrées. L'Agenois demande un entretien exact de ses grandes routes, la confection de Celles qui sont déjà commencées, l'Ouverture de nouvelles, le rétablissement des chemins publics, de ville à ville, de bourg à bourg, afin qu'une libre.et facile communication puisse s'établir entre-tous les cantons de la sénéchaussée.
      ...s Etats gé- néraux établissent une loi, qu'on né puisse pas éludér, contre les banque... 12* Nos-députés demanderont que les Etats gé- néraux établissent une loi, qu'on né puisse pas éludér, contre les banqueroutiers, et qui abolisse tous sauf-conduits et sauve-gardes.
      ...s d'assurer un sort fixe aux bâtards et de les rendre utiles à l'Etat. 13° Nos députés demanderont que les Etats gé- néraux s'occupent des moyens d'assurer un sort fixe aux bâtards et de les rendre utiles à l'Etat.
      ...aux Etats géné- raux d'établir un moyen de donner à la no- blesse malaisée la faculté de commercer, en at- taquant le préjugé qu... 14a Nos députés demanderont aux Etats géné- raux d'établir un moyen de donner à la no- blesse malaisée la faculté de commercer, en at- taquant le préjugé qui l'en empêche.
      15® Nos députés seront chargés de prier les Etats généraux de faire des recherches sur les malversati...
      ...s ministres qui sont Cause des malheurs de la France, pour ensuite être ordonné ce...
      15® Nos députés seront chargés de prier les Etats généraux de faire des recherches sur les malversations commises dans les finances, qui ont causé le déficit, et sur les mauvaises opéra- tions dés ministres qui sont Cause des malheurs de la France, pour ensuite être ordonné ce qu'il appartiendra.
      16° Nous chargeons nos députés de Supplier les Etats généraux de prendre dés informations sur les injust... 16° Nous chargeons nos députés de Supplier les Etats généraux de prendre dés informations sur les injustices commises précédemment par des lettres closes ou autres ordres arbitraires, ...
      17° Nos députés seront chargés de faire men- tion aux Etats généraux de la plainte fondée de M. le comte de Moreton-Chabrillan, et de de- mander à la nation de lui accorder le jugement qu'il réclame,... 17° Nos députés seront chargés de faire men- tion aux Etats généraux de la plainte fondée de M. le comte de Moreton-Chabrillan, et de de- mander à la nation de lui accorder le jugement qu'il réclame, d'après le principe constant que tout militaire et citoyen ne peut être destitu...
      ...néraux, pour la prochaine convoca- tion de l'assemblée nationale, le terme de deux ans à compter du dernier jour de la présente te- nue, et la Ville de Paris pour le lieu de la réu- nion. 18° Notre vœu est que nos députés demandent aux Etats généraux, pour la prochaine convoca- tion de l'assemblée nationale, le terme de deux ans à compter du dernier jour de la présente te- nue, et la Ville de Paris pour le lieu de la réu- nion.
      ...diquer, nous en- joignons à nos députés de s'aider des lumières de l'assemblée delà nation, leur laissant la liberté de statuer sur toutés ces matières et autr...
      ...et à notre volonté bien connue au sujet de la charte nationale.
      ...ns les objets d'utilité générale, il s'en trou- vait que nous ayions oublié d'indiquer, nous en- joignons à nos députés de s'aider des lumières de l'assemblée delà nation, leur laissant la liberté de statuer sur toutés ces matières et autres, ce que leurs lumières leur dicteront, pourvu toute- fois que les décisions a...
      ...ent, ne Soient point contraires aux différents vœux que noUB venons d'exprimer, et à notre volonté bien connue au sujet de la charte nationale.
      ...e une énorme lésion dans la répartition de l'impôt, cette lésion provenant surtout du régime la taille réelle, mis en opposition au ...
      ...traire, auquel plusieurs autres parties de la pro- vince ont été soumises ; nos dé...
      ...nt fortement pour que toute distinction de taille réelle et personnelle soit désormais abolie, et que la ré- partition de l'impôt n'ait d'autres bornes que la po...
      ...enois, comparé aux autres sénéchaussées de la province, soit enfin dans les différents districts de l'Agenois, comparés entre eux.
      1° La sénéchaussée d'Agenois éprouve une énorme lésion dans la répartition de l'impôt, cette lésion provenant surtout du régime la taille réelle, mis en opposition au régime Con- traire, auquel plusieurs autres parties de la pro- vince ont été soumises ; nos députés insisteront fortement pour que toute distinction de taille réelle et personnelle soit désormais abolie, et que la ré- partition de l'impôt n'ait d'autres bornes que la po- pulation, l'étendue, la fertilité èt le produit hêt des terres, soit dans la Guienne, comparée aux autres provinces du royaume, soit dans l'Agenois, comparé aux autres sénéchaussées de la province, soit enfin dans les différents districts de l'Agenois, comparés entre eux.
      2° L'Agenois, par son éloignemëht de la capi- tale, étant particulièrement e... 2° L'Agenois, par son éloignemëht de la capi- tale, étant particulièrement exposé à des vexa- tions onéreuses au peuple, demandé d'être auto-
      risé à s'imposer lui-même: il offre de verser directement au trésor public de la nation les sommes provenant de l'impôt, et de rembourser les charges des financés. Po...
      ..., il entend que les préposés à la levée de l'impôt soient responsables, envers les...
      risé à s'imposer lui-même: il offre de verser directement au trésor public de la nation les sommes provenant de l'impôt, et de rembourser les charges des financés. Pour parvenir à la mo- dération des frais, il entend que les préposés à la levée de l'impôt soient responsables, envers les Etats provinciaux, des frais injustement décernés contre les contribuables.
      ...rrait souvent être impunément dépouillé de- là plus grande partie de ses propriétés. ...ois, parce que les possessions y étant très-divisées, un pauvre propriétaire pourrait souvent être impunément dépouillé de- là plus grande partie de ses propriétés.
      ... provinciaux des sommes déjà levées, et de celles qui le seront dorénavant pour ce... ...tes et chemins ci-dessus, l'Age- nois demande qu'il soit rendu compte «aux Etats provinciaux des sommes déjà levées, et de celles qui le seront dorénavant pour cet objet.
      ... nature. La noblesse, pénétrée du désir de soulager la classe indigente et précieu... 6° La corvée cessera d'être exigée en nature. La noblesse, pénétrée du désir de soulager la classe indigente et précieuse dés agriculteurs, demande que la corvée soit convertie en un im- pôt égalemen...
      7° La noblesse de l'Agenois, empressée de saisir toutes les occasions de prouver son équité et son patriotisme,offre de partager également tout impôt établi pour le logement des-gens de guerre, sans néanmoins se soumettrre, e...
      ...Mais, comme dans presque au- cune ville de l'Agenois, il n'existe des casernes, et...
      ... jamais, pour faire jouir pleinement et de suite lè tiërs-état du soulagement qu'i...
      ...mmunautés; lorsque, sur la Vérification de leurs revenus, elles seront jugées en état de sup- porter cette dépense; ou, dans le ...
      ...t également réparti sur tous Jes ordres de la juridiction qui aura été exposée à c...
      7° La noblesse de l'Agenois, empressée de saisir toutes les occasions de prouver son équité et son patriotisme,offre de partager également tout impôt établi pour le logement des-gens de guerre, sans néanmoins se soumettrre, en aucun cas, au loge- ment personnel, Mais, comme dans presque au- cune ville de l'Agenois, il n'existe des casernes, et que, dans la plupart, il n'en existera peut-êtrè jamais, pour faire jouir pleinement et de suite lè tiërs-état du soulagement qu'il réclame, la noblesse propose que, en attendant l'établissement des ca- sernes, le logement soit payé en argent, ou par les communautés; lorsque, sur la Vérification de leurs revenus, elles seront jugées en état de sup- porter cette dépense; ou, dans le cas contraire, par un impôt également réparti sur tous Jes ordres de la juridiction qui aura été exposée à ce logement.
      ...propriétaires des deux rives, l'Àgenbls - ...es navigables, gênânt es- sentiellement la navigation, èt ruinant également les propriétaires des deux rives, l'Àgenbls -

      Sénéchaussée d'agen

      page 684
      mande qu'il ne soit plus concédé de ces graviers, isles ou islots, si ce n'...
      ...rès un procès-verbal fait par le syndic de la naviga- tion : on demande de plus qu'il soit permis de détruire ceux de ces graviers qui ne sont pas en- core c...
      mande qu'il ne soit plus concédé de ces graviers, isles ou islots, si ce n'est du consentement des propriétaires adjacents aux deux rives, d'après un procès-verbal fait par le syndic de la naviga- tion : on demande de plus qu'il soit permis de détruire ceux de ces graviers qui ne sont pas en- core complântés, ou qui ne seront pas en pro- duction depuis trois ans.
      ...gration des Etats provinciaux, composés de toutes les sénéchaussées de la Guienne réunies, et organisés d'une ...
      ...lle à l'organisation des Etats généraux de la nation. Ces Etats provinciaux ne pou...
      ...tous leurs- soins, tous leurs efforts et tout leur crédit pour obtenir la réintégration des Etats provinciaux, composés de toutes les sénéchaussées de la Guienne réunies, et organisés d'une manière semblable et propor- tionnelle à l'organisation des Etats généraux de la nation. Ces Etats provinciaux ne pourront nommer les députés des sénéchaussées aux Etats généraux; mais lesdits dépu...
      ...ntière liberté dans toutes les branches de l'agriculture, qui peuvent rendre ce pa...
      ..., et plus propre à supporter le fardeau de l'impôt. En conséquence, nous enjoignon...
      ...du tabac, attendu la qualité supérieure cette plante en Agenois, et le poids qu...
      ...er à la balance du commerce, en faveur^ de l'Etat.
      2° L'Agenois demande une entière liberté dans toutes les branches de l'agriculture, qui peuvent rendre ce pays plus productif, et plus propre à supporter le fardeau de l'impôt. En conséquence, nous enjoignons à nos députés d'insister très- fortement sur la libre culture du tabac, attendu la qualité supérieure cette plante en Agenois, et le poids qu'elle pourrait ajouter à la balance du commerce, en faveur^ de l'Etat.
      ...r les coteaux, ou enfin par la descente de toute la terre végé- tale, qui, par la ...
      ...les terres mises, par cas fortuit, hors de production, soient libérées de toutes impositions, d'après la visite e...
      ...commissaires des Etats provinciaux. Ils de- manderont aussi que les terres ainsi d...
      ...s par le propriétaire, jouissent encore de cette exemption, pendant un certain nom...
      ...gée dans l'Agenois, il serait important de faire jouir les taillis nouvellement pl...
      ... par les inondations des rivières, dans les plaines, ou parla chute des eaux, sur les coteaux, ou enfin par la descente de toute la terre végé- tale, qui, par la suite des temps, tombe dans les vallons, nos députés demanderont que toutes les terres mises, par cas fortuit, hors de production, soient libérées de toutes impositions, d'après la visite et Je procès-verbal faits sur les lieux, par des commissaires des Etats provinciaux. Ils de- manderont aussi que les terres ainsi dégradées, mais réparées à grand frais par le propriétaire, jouissent encore de cette exemption, pendant un certain nombre d'années. Pour encourager la cul- ture des bois, très-négligée dans l'Agenois, il serait important de faire jouir les taillis nouvellement plantés ou semés, des exemptions ci-dessus.
      4° Le roi sera supplié de ménager particulière- ment, dans les ordonnances de la milice, la classe précieuse des agriculteurs; de laisser un laboureur par charrue, et d'...
      ...leurs domestiques occupés aux tra- vaux de l'agriculture, lorsque ces domestiques ...
      4° Le roi sera supplié de ménager particulière- ment, dans les ordonnances de la milice, la classe précieuse des agriculteurs; de laisser un laboureur par charrue, et d'accorder aux gentils- hommes tous leurs domestiques occupés aux tra- vaux de l'agriculture, lorsque ces domestiques ne seront pas à terme fixe.
      ...ement, défendre, au nom du roi, la voie de fait et, en cas de résistance, dresser un procès-verbal, e... ...e prud'hommes qui seraient autorisés à s'immiscer aux rixes, lés juger provisoirement, défendre, au nom du roi, la voie de fait et, en cas de résistance, dresser un procès-verbal, et faire leur rapport aux officiers municipaux, ou au juge du lieu.
      ...uillité des campagnes, que les brigades de la maréchaussée fussent multipliées dan... 6» Il serait à désirer, pour la tranquillité des campagnes, que les brigades de la maréchaussée fussent multipliées dans l'Agenois.
      ...s livrées à l'imprudence et à l'avidité de leurs chefs,, sont funestes à l'agricul... ...ement établies, sont propres à faire fleurir le commerce, autant les manufactures livrées à l'imprudence et à l'avidité de leurs chefs,, sont funestes à l'agriculture, à qui elles ôtent des
      ... dissipent les fonds. L'Agenois, témoin de ces malheurs,. demande que désormais nu...
      ...aux le plan, le ré- gime, et les moyens de l'établissement proposé.
      ...as ; à l'artisan, qu'elles plongent dans la misère; aux particuliers, dont eiles dissipent les fonds. L'Agenois, témoin de ces malheurs,. demande que désormais nulle manufacture ne soit établie, avant que le chef decétte entreprise n'ait soumis à l'examen des Etats provinciaux le plan, le ré- gime, et les moyens de l'établissement proposé.
      ...ient chargés, ainsi qu'ils le désirent, de lever et faire exécuter les chemins, po...
      ...ses. Les Etats généraux seront suppliés de prendre en considération s'il ne serait pas plus utile de con- fier les travaux des chemins aux t...
      ... l'agriculture, dans un pays qui manque de bras pour la faire fleurir.
      8° Nos députés demanderont que les officiers du corps royal du génie soient chargés, ainsi qu'ils le désirent, de lever et faire exécuter les chemins, ponts, chaussées, édifices publics : MM. les ingénieurs des ponts et chaussées dem...
      ...dont ils jouissent, et les rétributions énormes qu'ils retirent sur les entreprises. Les Etats généraux seront suppliés de prendre en considération s'il ne serait pas plus utile de con- fier les travaux des chemins aux troupes, plutôt qu'aux habitants ou aux laboureurs arrachés ainsi à l'agriculture, dans un pays qui manque de bras pour la faire fleurir.
      ...raux les secours dont les gentilshommes de la sénéchaussée d'Age- nois manquent pour l'éducation de leurs en- fants; ils demanderont l'érec...
      ...gation du collège d'Agen à l'Université de Bordeaux, avec un certain nombre de places d'école militaire.
      9° Nos députés feront tous leurs efforts pour obtenir du roi et des Etats généraux les secours dont les gentilshommes de la sénéchaussée d'Age- nois manquent pour l'éducation de leurs en- fants; ils demanderont l'érection du collège d'Agen en université et en école militaire. S'ils ne pouvaient absolument obtenir une université particulière, ils demanderaient l'agrégation du collège d'Agen à l'Université de Bordeaux, avec un certain nombre de places d'école militaire.
      ...e gouvernement, la noblesse, convaincue de l'utilité d'un établissement propre à e...
      ...les talents, à former un foyer constant de lumières dans le chef- lieu de la sénéchaussée, demande que cette soci...
      ... des pro- grès des sciences, belles-lettres et arts, reconnue et autorisée par le gouvernement, la noblesse, convaincue de l'utilité d'un établissement propre à exciter l'émulation, à encourager les talents, à former un foyer constant de lumières dans le chef- lieu de la sénéchaussée, demande que cette société so- it érigée, par lettres patentes, en académie royale.
      ...blic d'accouchement ; d'aviser au moyen de former, soutenir et faire prospérer cet...
      ...truction des sages-femmes, et l'intérêt de l'humanité !
      il* Le roi et les Etats généraux seront suppliés d'établir à Agen un cours public d'accouchement ; d'aviser au moyen de former, soutenir et faire prospérer cet établissement nécessaire pour l'in- struction des sages-femmes, et l'intérêt de l'humanité !
      ...du sort des curés à portion congrue, et de celui des vi- caires, supplie le roi et les Etats généraux de vouloir augmenter les portions congrues...
      ... des vicaires. Cette classe respectable de ministres de la religion, est d'autant plus à plain- dre dans l'Agenois, que le Parlement de Bordeaux a refusé d'enregistrer l'édit portant augmentation de ces objets, vu la modicité de cette augmen- tation.
      12° I» noblesse, véritablement touchée du sort des curés à portion congrue, et de celui des vi- caires, supplie le roi et les Etats généraux de vouloir augmenter les portions congrues, et l'ho- noraire des vicaires. Cette classe respectable de ministres de la religion, est d'autant plus à plain- dre dans l'Agenois, que le Parlement de Bordeaux a refusé d'enregistrer l'édit portant augmentation de ces objets, vu la modicité de cette augmen- tation.
      14° La noblesse, pénétrée de respect et de re- connaissance pour les services que ...
      ...Etat, dans les armées, suppliera le roi de vouloir bien accorder aux officiers non...
      ... Mérite militaire; comme une récompense de leur valeur et de leurs services.
      14° La noblesse, pénétrée de respect et de re- connaissance pour les services que les officiers nationaux, non catholiques, ont rendus à l'Etat, dans les armées, suppliera le roi de vouloir bien accorder aux officiers non catholiques l'ordre du Mérite militaire; comme une récompense de leur valeur et de leurs services.
      15° Nos députés supplieront le roi de faire payer tous les arrérages dus à pl... 15° Nos députés supplieront le roi de faire payer tous les arrérages dus à plusieurs officiers retirés dans l'Agenois, qui ont mérité, parleurs services, des...

      Sénéchaussée d'agen

      page 685
      ...dataires ne puissent s'é- carter du vœu de leurs commettants, et que ceux-ci soien...
      ...vant ce qui leur a été prescrit, il est de toute né- cessité que les suffrages soi...
      ...ser une égide formidable aux intrigues, qu'on ne peut craindre du ministère actuel, m...
      Mais, afin que nos mandataires ne puissent s'é- carter du vœu de leurs commettants, et que ceux-ci soient assurés que les premiers ont opiné suivant ce qui leur a été prescrit, il est de toute né- cessité que les suffrages soient nominativement énoncés dans le procès-verbal des Etats généraux. Cette préca...
      ...arrêtés pris par la pluralité, con- tradictoirement à leur mission, et pour opposer une égide formidable aux intrigues, qu'on ne peut craindre du ministère actuel, mais auxquelles le ministère subséquent pourrait avoir recours.
      ...ommissaires soussi- gnés, à Agen, le 2â mars 1789. Fait en bureau, par les commissaires soussi- gnés, à Agen, le 2â mars 1789.
      d'autant plus que la modique fortune de la plu- part de ces officiers souffre considérablement de ces arrérages. d'autant plus que la modique fortune de la plu- part de ces officiers souffre considérablement de ces arrérages.
      16° Nos députés seront tenus de demander que les gros décimateurs, ouautres bénéficiers, ne puis- sent désormais jouir de la dîme verte et du car- nelage, qu'apr... 16° Nos députés seront tenus de demander que les gros décimateurs, ouautres bénéficiers, ne puis- sent désormais jouir de la dîme verte et du car- nelage, qu'après avoir fait enregistrer leurs titres, à cet égard, dans le greffe.'
      ...oi qui, en conciliant l'intérêt général de faire circuler l'argent, avec les principes de l'Eglise, permettra de pouvoir retirer un intérêt d'une somme ... 17° Nos députés demanderont aux Etats géné- raux une loi qui, en conciliant l'intérêt général de faire circuler l'argent, avec les principes de l'Eglise, permettra de pouvoir retirer un intérêt d'une somme prêtée à terme.
      ...t privilège étranger, et notamment ceux de la ville de Bordeaux, étant directement op- posés à la prospérité de l'Agenois, nous enjoi- gnons à nos dépu...
      ...ière, absolue et irrévocable extinction de tous ces privilèges. Nos députés demanderont aussi la pro- rogation indéfinie de là modération des droits perçus à Bordeaux sur les vins de l'Agenois, exportés à l'étranger, modér...
      1° Tout privilège étranger, et notamment ceux de la ville de Bordeaux, étant directement op- posés à la prospérité de l'Agenois, nous enjoi- gnons à nos députés d'insister fortement sur l'en- tière, absolue et irrévocable extinction de tous ces privilèges. Nos députés demanderont aussi la pro- rogation indéfinie de là modération des droits perçus à Bordeaux sur les vins de l'Agenois, exportés à l'étranger, modération qui avait été déjà accordée, pour trois ans, par le gouverne- ment. '
      2° Le roi sera supplié de rentrer dans tous ses domaines engagés ...
      ... en- vvers les seigneurs engagistes, et de les indem- niser d'ailleurs des dépense...
      ...ns ses domaines, sera également supplié de laisser subsister le franc aleu du pays d'Agenois, de la même manière que ce pays en jouissait avant l'arrêt de 1744.
      2° Le roi sera supplié de rentrer dans tous ses domaines engagés dans l'Agenois, à la charge néanmoins du remboursement des finances en- vvers les seigneurs engagistes, et de les indem- niser d'ailleurs des dépenses que leur aurait oc- casionnées l'améliorationdesdits domaines. Le roi, rentrant ainsi dans ses domaines, sera également supplié de laisser subsister le franc aleu du pays d'Agenois, de la même manière que ce pays en jouissait avant l'arrêt de 1744.
      ... par une loi enregistrée au Par- lement de Bordeaux ; cependant le Parlement de Toulouse n'a pas voulu accéder à celte ...
      ...lés sans injustice. Le roi sera supplié de faire rentrer les seigneurs dans ce droit, dont ils ont été dépouillés, ainsi que de donner un règlement uniforme dans tout ...
      3° Les seigneurs des fiefs ont été dépouillés du droit d'échanger, par une loi enregistrée au Par- lement de Bordeaux ; cependant le Parlement de Toulouse n'a pas voulu accéder à celte même loi, dans son ressort, prétendant que ce droit était tellement inhérent au fief, que les seigneurs ne pouvaient en être dépouillés sans injustice. Le roi sera supplié de faire rentrer les seigneurs dans ce droit, dont ils ont été dépouillés, ainsi que de donner un règlement uniforme dans tout le royaume, sur le dépied des fiefs, à cause des abus commis par le domaine, et ...
      ... et sup- primer tout privilège exclusif de péage, et autres droits qui gênent la liberté de la navigation in- térieure, exceptant néanmoins de cette suppres- sion les droits patrimon... 5° Le roi sera aussi supplié d'abolir et sup- primer tout privilège exclusif de péage, et autres droits qui gênent la liberté de la navigation in- térieure, exceptant néanmoins de cette suppres- sion les droits patrimoniaux des villes et com- munautés; comme aussi les droits des seigneurs qui serai...
      ... généraux, il soit permis à l'assemblée de la sénéchaussée d'Agenois de s'assembler, pour y recevoir solennellement ses députés, qui viendront y rendre compte de la mission qu'ils auront reçue : nos députés s'enga- geront, sur leur honneur, de n'accepter ni faveur de la cour, pendant l'intervalle d'une ass... Nos députés demanderont qu'immédiatement après la tenue des Etats généraux, il soit permis à l'assemblée de la sénéchaussée d'Agenois de s'assembler, pour y recevoir solennellement ses députés, qui viendront y rendre compte de la mission qu'ils auront reçue : nos députés s'enga- geront, sur leur honneur, de n'accepter ni faveur de la cour, pendant l'intervalle d'une assemblée
      ...l'ordre ordinaire, ou que la no- blesse de la sénéchaussée n'y consente. d'Etats généraux à l'autre, à moins que ces grâces ne soient dans l'ordre ordinaire, ou que la no- blesse de la sénéchaussée n'y consente.
      ...ncertassent entre eux sur leur opinion, de manière que le troisième fût obligé cPa...
      ...x autres; la sénéchaussée ayaut intérêt de n'apporter jamais qu'une opinion uni- forme, dans rassemblée générale de la nation.
      ...os cahiers n'auraient pas prévus, il serait à propos que nos trois députés se concertassent entre eux sur leur opinion, de manière que le troisième fût obligé cPaccéder à l'avis des deux autres; la sénéchaussée ayaut intérêt de n'apporter jamais qu'une opinion uni- forme, dans rassemblée générale de la nation.
      Le chevalier de Montalembert, président. Le chevalier de Montalembert, président.
      ...chesse d'Anville, et madame la marquise de Caumont. Le marquis de Fumel. Carabeiles, vi- . comte de Beaumonl. Saint-Sernin. Drouilhet de Sigalas. Delard de Bordfvneuve. Léotard. Le che- valier Ballias de Laubarède. Montpezat. Bourran. Ferrand.. Bressolles. Galibert. Cours de Paulhiaç, pour M. de Cours de Paulhiac père, et M. Peuch- Soumensac. Dales-de-Latour. Saint-Hilaire-Godail. Baulac. Lafont du Gujula. Le comte de Gironde, pour moi, pour le marquis de Gironde-Saint-Quentin, et M. ae Gironde-Lamothe. De Pontajon. For- cade de Lagrezère. Le comte de Solminiac, pour moi, pour mon père, et M. Lacaze-Périgord. De Balguerie, commissaires. Le duc d'Aiguillon, pour moi, pour madame la duchesse d'Anville, et madame la marquise de Caumont. Le marquis de Fumel. Carabeiles, vi- . comte de Beaumonl. Saint-Sernin. Drouilhet de Sigalas. Delard de Bordfvneuve. Léotard. Le che- valier Ballias de Laubarède. Montpezat. Bourran. Ferrand.. Bressolles. Galibert. Cours de Paulhiaç, pour M. de Cours de Paulhiac père, et M. Peuch- Soumensac. Dales-de-Latour. Saint-Hilaire-Godail. Baulac. Lafont du Gujula. Le comte de Gironde, pour moi, pour le marquis de Gironde-Saint-Quentin, et M. ae Gironde-Lamothe. De Pontajon. For- cade de Lagrezère. Le comte de Solminiac, pour moi, pour mon père, et M. Lacaze-Périgord. De Balguerie, commissaires.
      Rissan, secrétaire de la noblesse, pour moi, pour madame Bousquet de Véronne, et pour M. de Laporte, de Bordiaux, seigneur de Paulhiâc, en Agenois. Rissan, secrétaire de la noblesse, pour moi, pour madame Bousquet de Véronne, et pour M. de Laporte, de Bordiaux, seigneur de Paulhiâc, en Agenois.
      Carbonié. D'Absac. Le baron de Saint Beauzeil. Mothe. De Blanche, pour ^madame la comtesse de Guiscard, et pour M. le marquis de Raffin. Labas- tide. Frazer de Villars, et pour madame. Le che- valier de Rissan, major d'artillerie. De Bideren de Saint-Seurin, et pour de Bideren de Saint-Seu- rin, mon oncle, et de Bony. Themines de Lauziè- res. Themines. Le comte Louis de Fumel-Montai- gut, et pour M. le comte de Fumel, commandant ae la province, et pour M. le marquis de Fumel- Montaigut. De Saffin. De L'Eglise de Lalande, pour moi et pour mon père. Rou...
      ... et pour M. Dalbessard. Laurière, baron de Moncaut, et faisant pour madame de Fontirou. Labatde Lapeyrière. Debans, faisant pour moi et pour mon frère de Calaivel. Barbier de Lasserre. Peyférié. Lamouroux de Pleneselve, pour moi et pour M. Barret de Lavedan, et pour mesdemoiselles Dauzac. Champier, pour moi et pour madame de Mazières. Bruyères. Cazeaux. Buffault. Laclaverie, marquis de Sainte Colombe. Lacheise, pour moi et mon père. Boudon de Poinpejac. Léotard de Lafage. Solminiac. Fumel-Roquebrune, et pour M. Fumel-Lassalle et Laboissières de Fazas. Le marquis de Flamarens, pour M. le marquis de Luzignan et le vicomte ae Bron. Se vin,...
      Carbonié. D'Absac. Le baron de Saint Beauzeil. Mothe. De Blanche, pour ^madame la comtesse de Guiscard, et pour M. le marquis de Raffin. Labas- tide. Frazer de Villars, et pour madame. Le che- valier de Rissan, major d'artillerie. De Bideren de Saint-Seurin, et pour de Bideren de Saint-Seu- rin, mon oncle, et de Bony. Themines de Lauziè- res. Themines. Le comte Louis de Fumel-Montai- gut, et pour M. le comte de Fumel, commandant ae la province, et pour M. le marquis de Fumel- Montaigut. De Saffin. De L'Eglise de Lalande, pour moi et pour mon père. Roumefort du Cluzeau, fils. Roumefort du Cluzeau, père, faisant pour moi et pour M. Dalbessard. Laurière, baron de Moncaut, et faisant pour madame de Fontirou. Labatde Lapeyrière. Debans, faisant pour moi et pour mon frère de Calaivel. Barbier de Lasserre. Peyférié. Lamouroux de Pleneselve, pour moi et pour M. Barret de Lavedan, et pour mesdemoiselles Dauzac. Champier, pour moi et pour madame de Mazières. Bruyères. Cazeaux. Buffault. Laclaverie, marquis de Sainte Colombe. Lacheise, pour moi et mon père. Boudon de Poinpejac. Léotard de Lafage. Solminiac. Fumel-Roquebrune, et pour M. Fumel-Lassalle et Laboissières de Fazas. Le marquis de Flamarens, pour M. le marquis de Luzignan et le vicomte ae Bron. Se vin, pour lui

      Sénéchaussée d'agen

      page 686
      ...ee moment qui fixera à jamais l'opinion de l'univers sur les ten- dres sentiments de notre monarque, le mèconnai- trions-nou...
      ...s souverains, refuserait-il son hommage de reconnaissance, son tribut de gratitude à ce père du peuple, qui ne se réserve de sa puissance que ce qui est indispensab...
      ... nation exige? N'ira-t-il pas au devant de ce qu'on lui pro- pose, et ne saurait-il se réun...
      Gette circonstance mémorable, ee moment qui fixera à jamais l'opinion de l'univers sur les ten- dres sentiments de notre monarque, le mèconnai- trions-noua? Ce peuple cité depuis si longtemps et recommandable par l'amour qu'il a toujours porté à ses souverains, refuserait-il son hommage de reconnaissance, son tribut de gratitude à ce père du peuple, qui ne se réserve de sa puissance que ce qui est indispensable pour nous conduire aubien?Ne secondera-t-il pas plutôt ses vues bien- faisantes en se livrant tout entier à ce que la nation exige? N'ira-t-il pas au devant de ce qu'on lui pro- pose, et ne saurait-il se réunir et marquer del'q- béissance^uelorsqu'on l'opprimeetqu'on l'y force?
      et ppur madame de Ruât. Ducros, d'Agen, pour M, le marquis de Valence. Fumel-Saint-Philippe, et poiir...
      ...c, pour M. Dauzac et pour M. le marquis de Timbrune. Deytié fils et pour M. de Bonneval. POuUftiÔ, chevalier de Tremons. Le chevalier Dal- bert de Laval, tant pour moi que pour M, Dalbert de Laval, Daurée de Prades. Le chevalier Descage, et pour une procuration. Le chevalier de Saint- Amant, et pour Jean Saint-Amant et Pierre Saint- Amant. Blanchaud. Solminiac. De Bayles» Ducha- r min et pour M. Dijon, Godailh de Saint«-Qaprais, et pour M, Godailh de Meinadé, Yedel-»Bosredon. Lasivestrje, Bain^Michel, Délai d de Saint^Aignan.
      et ppur madame de Ruât. Ducros, d'Agen, pour M, le marquis de Valence. Fumel-Saint-Philippe, et poiir Vezin et Mercier. Rissau du Pont. Galard Glermont-pessus. Lamothe-vedel. Chevalier Dau- zac, pour M. Dauzac et pour M. le marquis de Timbrune. Deytié fils et pour M. de Bonneval. POuUftiÔ, chevalier de Tremons. Le chevalier Dal- bert de Laval, tant pour moi que pour M, Dalbert de Laval, Daurée de Prades. Le chevalier Descage, et pour une procuration. Le chevalier de Saint- Amant, et pour Jean Saint-Amant et Pierre Saint- Amant. Blanchaud. Solminiac. De Bayles» Ducha- r min et pour M. Dijon, Godailh de Saint«-Qaprais, et pour M, Godailh de Meinadé, Yedel-»Bosredon. Lasivestrje, Bain^Michel, Délai d de Saint^Aignan.
      Le chevalier de Lugat, Persy de Gambes, Boudon de Saint-Amans. Delart, chevalier de Campagnol. Brie de Teysson, tant pour moi que pour une pro...
      ...sac, Bonnal, Vassal Dargenton, Bon- sol de Rey, Hanse ; pour moi, pour mon père et mon beau-tpère Merle de Masgonneau. Le comte de Chàteaurenard. Labruyère. Tournade. De Gaus- saune. De Moqtpegat, Le chevalier de Chamherest, et pour M. de Chamborest, De Robert-, Lartigue de Bâssabat. pour moi et pour mon beau-père. Rangouse de Beaurégard, ppur mpi et pour madame la marquise et sèigneuresse de Çastel- niauron. Dordaygue. Villatte, Baron de Frégimont. Dordé de Coutures. Dangeros de Gastelgaillard. Villeneufve. Duchanin-Despalais. Lacrosse de Lille. Durieu de Mavnadié. Dellas-Dugrès. Gri- pierre de Moncroc. Sevin, chevalier de Malte, pour moi et pour madame Sevin du Pétille, et pour M. de Lavie, président à mortier au Parle- ment de Bordeaux. Laborie de Saint-Sulpice. De Sarrazin. Berail, et pour madame dp Beraii de Gibel, et pour madame de Bidereu de Saint-Seu- rin. Gabriel de Passalaigue de Lacroses. Le baron de Baulens, faisant pour le comte de Razon, mon fils. Le chevalier de Narbonne-Lara. Lau- rière, et pour MM. de Crosefon et de Gervais, Le ,chevalier Dugravier , el pour la dame son épouse, et pour M. de Longuéval, et pour M. Sar- razin de Câlaïde. Le chevalier de jroissac. Bé- chon de Caussade., tant pour moi que |)our mes deux commettants. Le chevalier de Montréal de Gasc, officier. Lanose. Grillon de Motte, pour moi et MMt de Ypnet et Gomm rque. Theze Delfln, Le chevalier de Gharmont. Demestre. De Laffont- Moqplaisir. Lafabrie de Lasilvestrie fils, et pour la damé de Labarrière-Descoraille. De Moptleçun de Saint-Antoine. Coquet de Laroche-Mqntbrun, pour moi, pour madame de Barailh et madame de Qlairfontaine. Le chevalier de Ferrand. Duvezin. Sibault de Saint-Médard. De Guilhin de Lansao. Le chevalier de Kimonteis, Ducros, et pour M, de ' Lassus-Dancistive. Beaulac. Ebrard du Racal, pour moi, Mademoiselle Ebrard de Monplaisir, et M. Qanolle, mes constituants. De Molet, Le che- r valier de Bonnefoux, pour moi et pour M, de Bonnefqux, seigneur de Lacrose. Barret de Naza- ris. Saint-Gills, et pour madame Dufau de Mon- meian. Faure Daudrbran. De Vergues. Dandrieu de la. Maison-Neuve. Saint-Qilis de Grave, pour moi et le comte de Bruet, ét M. de Singlande. Durand de Carabelles. Rocherand de Laroche. Lajaunie de Lecusson. Le chevalier de Mothes. Le chevalier de Roubilhon. Le chevalier de Sepre- tary, et pour son neveu Secretary, et pour madame de Mondezir. Boulin Godailh de Dondas. Durand de Carabellps. Le chevaÛpr de Rissan. Le cheva- lier de Qaubeyrps, Le çpevalier Durand de Cara- belles. Chevalier de Rangouze. Dp Coquet. Lus- trac de Qapabasps. Dugros. Neymet Chevalier
      Le chevalier de Lugat, Persy de Gambes, Boudon de Saint-Amans. Delart, chevalier de Campagnol. Brie de Teysson, tant pour moi que pour une pro- curation. Sansac, Bonnal, Vassal Dargenton, Bon- sol de Rey, Hanse ; pour moi, pour mon père et mon beau-tpère Merle de Masgonneau. Le comte de Chàteaurenard. Labruyère. Tournade. De Gaus- saune. De Moqtpegat, Le chevalier de Chamherest, et pour M. de Chamborest, De Robert-, Lartigue de Bâssabat. pour moi et pour mon beau-père. Rangouse de Beaurégard, ppur mpi et pour madame la marquise et sèigneuresse de Çastel- niauron. Dordaygue. Villatte, Baron de Frégimont. Dordé de Coutures. Dangeros de Gastelgaillard. Villeneufve. Duchanin-Despalais. Lacrosse de Lille. Durieu de Mavnadié. Dellas-Dugrès. Gri- pierre de Moncroc. Sevin, chevalier de Malte, pour moi et pour madame Sevin du Pétille, et pour M. de Lavie, président à mortier au Parle- ment de Bordeaux. Laborie de Saint-Sulpice. De Sarrazin. Berail, et pour madame dp Beraii de Gibel, et pour madame de Bidereu de Saint-Seu- rin. Gabriel de Passalaigue de Lacroses. Le baron de Baulens, faisant pour le comte de Razon, mon fils. Le chevalier de Narbonne-Lara. Lau- rière, et pour MM. de Crosefon et de Gervais, Le ,chevalier Dugravier , el pour la dame son épouse, et pour M. de Longuéval, et pour M. Sar- razin de Câlaïde. Le chevalier de jroissac. Bé- chon de Caussade., tant pour moi que |)our mes deux commettants. Le chevalier de Montréal de Gasc, officier. Lanose. Grillon de Motte, pour moi et MMt de Ypnet et Gomm rque. Theze Delfln, Le chevalier de Gharmont. Demestre. De Laffont- Moqplaisir. Lafabrie de Lasilvestrie fils, et pour la damé de Labarrière-Descoraille. De Moptleçun de Saint-Antoine. Coquet de Laroche-Mqntbrun, pour moi, pour madame de Barailh et madame de Qlairfontaine. Le chevalier de Ferrand. Duvezin. Sibault de Saint-Médard. De Guilhin de Lansao. Le chevalier de Kimonteis, Ducros, et pour M, de ' Lassus-Dancistive. Beaulac. Ebrard du Racal, pour moi, Mademoiselle Ebrard de Monplaisir, et M. Qanolle, mes constituants. De Molet, Le che- r valier de Bonnefoux, pour moi et pour M, de Bonnefqux, seigneur de Lacrose. Barret de Naza- ris. Saint-Gills, et pour madame Dufau de Mon- meian. Faure Daudrbran. De Vergues. Dandrieu de la. Maison-Neuve. Saint-Qilis de Grave, pour moi et le comte de Bruet, ét M. de Singlande. Durand de Carabelles. Rocherand de Laroche. Lajaunie de Lecusson. Le chevalier de Mothes. Le chevalier de Roubilhon. Le chevalier de Sepre- tary, et pour son neveu Secretary, et pour madame de Mondezir. Boulin Godailh de Dondas. Durand de Carabellps. Le chevaÛpr de Rissan. Le cheva- lier de Qaubeyrps, Le çpevalier Durand de Cara- belles. Chevalier de Rangouze. Dp Coquet. Lus- trac de Qapabasps. Dugros. Neymet Chevalier
      Dangeros, Ghevalier de Rossannes, et popr M, de Rossannes, Raigniac de Varennes. De Lespârre. De Coquet. Ch. deLaroche-Montbrun, et pour M. de Picot, seigneur de Qlermont-Dessus. RigaJ de Mas- sauès. De Çpur de Thomaseau. Jean-Jos. de Rai- mond, et pour M- Clock et M. de Massac. Léon Dai- guières, Beaumont de Beaujoly, et pour M. de fon- target. Beaulac de Cusse. Sarrazin de Bellecombe. Ginié de Lapujade de Langle, pour M. de Belle- combe, grand-croix, et M. de Lacaze. Camas de Robert. Delard. De Lanau. Chevalier de Rainiac. De Lacaze. Vassal de Monviel, Chevalier de Garbon-- neau, et pour Mi. de Montazet, Galaup du Marès. Lagrange. Gadot Dargeneuil. Deshoms de Favols, pour moi, pour mon père, et pour M. de Maspar- rault. Comte de Sarrau. Marquis de Tastes de La Barthe. Davac. Dhector, Roux. Boutier de Saint- Semin de la Cardonnie, pour moi. pour M. le baron de Razac, et madame de Gatvimon. Bab, garde du corps du jx», Le vicomte de Gaillard Saldebru, pour moi et pour madame de Raffin, De- lard de Bordeneuve-, pour moi et pour M. le comte de La Gepède.Montalembert de Monbeau, pour moi, madame de Laclergerie, M. le chevalier Duveger, .et madame de Saint-Romain. Cassius, garde des sceaux du Parlement. Belarché de Bonnassiès. De Redon de Mansonville. De Lassalle de Laprade. Dangeros, Ghevalier de Rossannes, et popr M, de Rossannes, Raigniac de Varennes. De Lespârre. De Coquet. Ch. deLaroche-Montbrun, et pour M. de Picot, seigneur de Qlermont-Dessus. RigaJ de Mas- sauès. De Çpur de Thomaseau. Jean-Jos. de Rai- mond, et pour M- Clock et M. de Massac. Léon Dai- guières, Beaumont de Beaujoly, et pour M. de fon- target. Beaulac de Cusse. Sarrazin de Bellecombe. Ginié de Lapujade de Langle, pour M. de Belle- combe, grand-croix, et M. de Lacaze. Camas de Robert. Delard. De Lanau. Chevalier de Rainiac. De Lacaze. Vassal de Monviel, Chevalier de Garbon-- neau, et pour Mi. de Montazet, Galaup du Marès. Lagrange. Gadot Dargeneuil. Deshoms de Favols, pour moi, pour mon père, et pour M. de Maspar- rault. Comte de Sarrau. Marquis de Tastes de La Barthe. Davac. Dhector, Roux. Boutier de Saint- Semin de la Cardonnie, pour moi. pour M. le baron de Razac, et madame de Gatvimon. Bab, garde du corps du jx», Le vicomte de Gaillard Saldebru, pour moi et pour madame de Raffin, De- lard de Bordeneuve-, pour moi et pour M. le comte de La Gepède.Montalembert de Monbeau, pour moi, madame de Laclergerie, M. le chevalier Duveger, .et madame de Saint-Romain. Cassius, garde des sceaux du Parlement. Belarché de Bonnassiès. De Redon de Mansonville. De Lassalle de Laprade.
      ...nces, mandats Et pouvoirs du tiers-etat de la séné- chaussée d'agenois (i). des demandes, plaintes et doleances, mandats Et pouvoirs du tiers-etat de la séné- chaussée d'agenois (i).
      ... nous semblions même n'avoir plus droit de prétendre ; cet instant ou chaque indiv...
      ... qu'il doit occu- per, forme un chaînon de ce vaste tout qui com- pose l'Etat, et ...
      ...e nation libre, animée du désir sincère de se distinguer dans la carrière honorable qui vient de lui être ouverte.
      ...nant leurs droits longtemps méconnus, amènent cette liberté précieuse a laquelle nous semblions même n'avoir plus droit de prétendre ; cet instant ou chaque individu, rendu à la classe qu'il doit occu- per, forme un chaînon de ce vaste tout qui com- pose l'Etat, et fait du peuple français, non une troupe d'hommes gémissant sous le poids des dis- tinctions avilissantes, comme par le passé, mais une nation libre, animée du désir sincère de se distinguer dans la carrière honorable qui vient de lui être ouverte.
      ...re entier à nos désirs, et nous demande de l'éclairer sur les moyens d'opérer notre propre bien-être ; de faire parvenir jusqu'à lui nos doléances et nos vœux et de seconder celui de tous qui est le plus cher à son cœur, le bonheur de ses sujets 1 ...ure, barrière trop souvent impéné- trable aux réclamations du malheureux, se livre entier à nos désirs, et nous demande de l'éclairer sur les moyens d'opérer notre propre bien-être ; de faire parvenir jusqu'à lui nos doléances et nos vœux et de seconder celui de tous qui est le plus cher à son cœur, le bonheur de ses sujets 1
      Non, Messieurs, de pareils sentiments sont, Non, Messieurs, de pareils sentiments sont,

      Sénéchaussée d'agen

      page 687
      ...nces générales, est le bouleverse- ment de la constitution ; c'est l'oubli des pri...
      ...er, et rendre à la nation son énergie : on ne pourra donc consentir à s'occuper d'...
      ...il puisse être, qu'au préalable c^point de la constitution ne soit irrévocablement...
      Le premier, comme le plus intéressant des objets des doléances générales, est le bouleverse- ment de la constitution ; c'est l'oubli des princi- pes constitutifs qui a amené tous les malheurs du royaume ; ces principes remis en vigueur, et in- variablement fixés, peuvent seuls les faire cesser, et rendre à la nation son énergie : on ne pourra donc consentir à s'occuper d'aucun impôt, à quel- que titre qu'il puisse être, qu'au préalable c^point de la constitution ne soit irrévocablement fixé.
      Une répartition égale des impôts est de toute justice, elle est conforme au droit,"de la nation -, il sera statué qu'on supprimera tous les impôts déjà établis...
      ... quelconques, sans distinction d'ordre, de personnes ni de biens, et relatif au produit net des bi...
      Une répartition égale des impôts est de toute justice, elle est conforme au droit,"de la nation -, il sera statué qu'on supprimera tous les impôts déjà établis, pour en créer un seul, fixé sur les pro- priétés quelconques, sans distinction d'ordre, de personnes ni de biens, et relatif au produit net des biens.
      ...répartition libre, volontaire et JégaJo de l'impôt projeté, nécessite l'établissem...
      ... d'après le régime établi en Dauphiné ; on statuera que la province de Guienne sera rétablie en paysd'Jïtats p...
      ...les et provinces seront abolis à raison de la répartition des impôts, droits d'oc-...
      ...les Etats généraux, jugeraient à propos de les leur conserver, il sera' accordé de...
      La répartition libre, volontaire et JégaJo de l'impôt projeté, nécessite l'établissement des Etats provinciaux, qui devront être organisés d'après le régime établi en Dauphiné ; on statuera que la province de Guienne sera rétablie en paysd'Jïtats particuliers, à la condition et sous la réserve que tous privilèges des villes et provinces seront abolis à raison de la répartition des impôts, droits d'oc- trois et libre circulation des denrées des autres provinces; et dans le cas où les Etats généraux, jugeraient à propos de les leur conserver, il sera' accordé des Etats particuliers aux sénéchaussées d'Agen, Condom et ûax.
      ... ordonnée, en mettant au jour la pureté de leur conduite, fixera sur eux l'opinion publique et on leur assignera des juges compétents, ...ent peu la confiance générale ; leur responsa- bilité à la nation invariablement ordonnée, en mettant au jour la pureté de leur conduite, fixera sur eux l'opinion publique et on leur assignera des juges compétents,
      ...à celle des individus ; c'est pour cela qu'on supprimera les lettres de cachet, et que dans aucuns cas nul cito... ...les Etats généraux statueront qu'a l'ave- nir, il ne sera porté aucune atteinte à celle des individus ; c'est pour cela qu'on supprimera les lettres de cachet, et que dans aucuns cas nul citoyen ne pourra être enlevé à ses juges naturels.
      ...nnaissances exigent la liberté légitime de la presse ; on devrait donc statuer que tout ouvrage imprimé portât le nom de l'au- teur ou de l'imprimeur, qui, à défaut de l'auteur, répondrait à la nation des in... Lès progrès des connaissances exigent la liberté légitime de la presse ; on devrait donc statuer que tout ouvrage imprimé portât le nom de l'au- teur ou de l'imprimeur, qui, à défaut de l'auteur, répondrait à la nation des inconvénients qui ré- sulteraient des écrits licencieux ou contraires aux mœurs pu...
      sans doute, exclus de nos cœur ; si nous avions le malheur d'...
      ...nt d'où notre auguste monarque, assisté de ce génie tutélaire que le ciel nous a e...
      ...iques et voyons plutôt cet enthousiasme de liberté échauffant nos esprits et nos c...
      ...rifices, s'il le faut, pour le maintien de cette union et de cette unité d'intention dont les deux p...
      ...donnent l'exemple. N'envioUa au premier de ces deux ordres que le privilège d'of- ...
      ...x purs et sincères pour la conservation de notre auguste monarque et la prospérité de l'Etat : que tout autre objet de riva- lité soit à jamais banni d'entre noua. N'envions au second ordre que celui de veiller sans cesse à la sûreté et à la défense de la nation. Mais pour- quoi les leur env...
      ...ffice d'Hur envers Aaron, et renforçons de nos corps la barrière insurmonta- ble qu'opposa de tout temps la noblesse aux en- nemis de l'Etat.
      sans doute, exclus de nos cœur ; si nous avions le malheur d'y être livrés» c'est alors que nous mé- rïterions d'être plongés dans l'état d'avilissement d'où notre auguste monarque, assisté de ce génie tutélaire que le ciel nous a envoyé .tout exprès, veut nous faire sortir : mais bannissons ces crain- tes chimériques et voyons plutôt cet enthousiasme de liberté échauffant nos esprits et nos cœurs et nous portant à faire les plus grands sacrifices, s'il le faut, pour le maintien de cette union et de cette unité d'intention dont les deux premiers corps du royaume nous donnent l'exemple. N'envioUa au premier de ces deux ordres que le privilège d'of- frir à, l'Eternel des vœux purs et sincères pour la conservation de notre auguste monarque et la prospérité de l'Etat : que tout autre objet de riva- lité soit à jamais banni d'entre noua. N'envions au second ordre que celui de veiller sans cesse à la sûreté et à la défense de la nation. Mais pour- quoi les leur envierions-nous, ces droits sacrés? Partageons-les avec eux-; faisons envers les mi- nistres des autels l'office d'Hur envers Aaron, et renforçons de nos corps la barrière insurmonta- ble qu'opposa de tout temps la noblesse aux en- nemis de l'Etat.
      ... seront appelés, qu'avec les sentiments de douceur, d'union, de paix et de concorde qui . seuls peuvent aplanir le...
      ...c tenus d'éloigner d'eux tout sentiment de prévention et de person- nalité, pour ne s'occuper que d...
      ...e constamment at- tachés et ne se présenter à l'auguste assemblée à laquelle ils seront appelés, qu'avec les sentiments de douceur, d'union, de paix et de concorde qui . seuls peuvent aplanir les difficultés et opérer la parfaite union : ils seront donc tenus d'éloigner d'eux tout sentiment de prévention et de person- nalité, pour ne s'occuper que du grand objet qui les attire, et réunir leur efforts pour faire adopter aux Etat...
      Pour assurer l'égalité proportionnelle de l'in- fluence, ainsi que pour accélérer... Pour assurer l'égalité proportionnelle de l'in- fluence, ainsi que pour accélérer les délibérations, les suffrages seront comptés par tête et non par ordre dans ...
      ...bien que la nation attend, avec raison, de la formation des Etats généraux, se réduirait à peu de chose si une périodicité de ces Etats n'en assurait la permanence ;...
      ...ourra outrepasser que d'un an le retour de l'assemblée, sans qu'au- cun tribunal p...
      Le bien que la nation attend, avec raison, de la formation des Etats généraux, se réduirait à peu de chose si une périodicité de ces Etats n'en assurait la permanence ; il sera donc statué .qu'à des époques fixées par ces mêmes Etats généraux (et q...
      ...-tion), la retour périodique sera convoqué, et que ta perception des impôts ne pourra outrepasser que d'un an le retour de l'assemblée, sans qu'au- cun tribunal puisse en autoriser la prorogation.
      ...s généraux rentreront dans la plénitude de leurs fonctions \ ils seront le conseil...
      ...unts qu'il sera nécessaire d'établir ou de proroger, pour acquitter la dette de l'Etat qui, au préalable, sera dûment sanctionnée et mise sous leurs yeux par des états de dépense et de re- cette.
      générale, les Etats généraux rentreront dans la plénitude de leurs fonctions \ ils seront le conseil le plus intime du.souverain, le seul avec lequel il délibérera et rédigera tout...
      ...s, les ordon- nances, les règlements, ainsi que tous les impôts et tous ies emprunts qu'il sera nécessaire d'établir ou de proroger, pour acquitter la dette de l'Etat qui, au préalable, sera dûment sanctionnée et mise sous leurs yeux par des états de dépense et de re- cette.
      ...ntes, cens et généralement toute'espèce de revenus, comme seraient ceux des capita...
      ...gociants, seront assujettis au payement de l'impôt, en proportion de leur produit net, et sur un seul et mêm...
      Non-seulement les biens-fonds, mais même les dîmes, rentes, cens et généralement toute'espèce de revenus, comme seraient ceux des capitalistes et négociants, seront assujettis au payement de l'impôt, en proportion de leur produit net, et sur un seul et mêmè rôle, indistinctement pour les trois ordres,
      Les dépenses de chaque département de minis- tère seront définitivement réglé...
      ...ajesté sera, très-humblement sup- pliée de modérer ses actes de munificence sur l'objet des dons, pensi...
      ...achés souvent par l'intrigue à la bonté de son cœur,
      Les dépenses de chaque département de minis- tère seront définitivement réglées par ies États généraux, sans qu'en aucun cas des fonds desti- nés à un dèpartêment puissent être employés à un autre ; et Sa Majesté sera, très-humblement sup- pliée de modérer ses actes de munificence sur l'objet des dons, pensions et autres bienfaits pé- cuniaires, arrachés souvent par l'intrigue à la bonté de son cœur,
      ...vilèges honorifiques, qui appartiennent de droit aux deux premiers "ordres, ne fur... Les privilèges honorifiques, qui appartiennent de droit aux deux premiers "ordres, ne furent ja- mais jalousés par le tiersrétat ; qiais il réclame contre l'abus des règ...

      Sénéchaussée d'agen

      page 688
      Les désagréments sans nombre résultant de la nomination des officiers municipaux,...
      ...eigneurs, nécessitent une réclama- tion de cet abus : on statuera donc, qu'à l'avenir elle sera ...
      ... soumettre avec précision aux jugements de police que les- dits officiers seront tenus de rendre sans frais, par écrit, sur papie...
      Les désagréments sans nombre résultant de la nomination des officiers municipaux, soit par le roi ou par les seigneurs, nécessitent une réclama- tion de cet abus : on statuera donc, qu'à l'avenir elle sera remise aux communautés. Ge moyen seul peut faire renaître et entretenir cette con- fiance mutuelle nécessaire pour concilier les opi- nions et engager les habitants à se soumettre avec précision aux jugements de police que les- dits officiers seront tenus de rendre sans frais, par écrit, sur papier non timbré et sans appel jus- qu'à trente livres. Ces officiers seront changés...
      ...ire à la liberté des citoyens, que doit-on penser des Corvées féodales et du guet ...
      ...tonnant que nous soyons encore au temps de réclamer contre un droit qui semble si ...
      Si toute prestation personnelle forcée envers l'Etat est contraire à la liberté des citoyens, que doit-on penser des Corvées féodales et du guet et garde que divers seigneurs se font rendre par leurs censitaires ? N'est-il pas étonnant que nous soyons encore au temps de réclamer contre un droit qui semble si étroitement lié à la servitude ?
      ... entre les curés et leurs paroissiens ; on préviendrait les dissensions qui en nai...
      ...pour les menues et vertes dîmes, celles de carnelage et autres inso- lites.
      La perception des dîmes occasionne plusieurs procès entre les curés et leurs paroissiens ; on préviendrait les dissensions qui en naissent, en faisant un règlement général pour les menues et vertes dîmes, celles de carnelage et autres inso- lites.
      l'admission de ses membres aux charges civiles et mili...
      ... plus, distingués dans l'une et l'autre de ces carrières, n'étaient pas tous d'ori...
      l'admission de ses membres aux charges civiles et militaires; l'observation nous démontre que ceux qui se sont le plus, distingués dans l'une et l'autre de ces carrières, n'étaient pas tous d'ori- gine noble.
      ...ment du tiers-état au payement du droit de franc fief est un reste d'esclavage que... L'assujettissement du tiers-état au payement du droit de franc fief est un reste d'esclavage que le retour à la liberté doit faire disparaître!
      ...faits à prix d'argent ; tous les ordres de citoyens y doivent contribuer au marc la livre de leurs autres impositions. Le tiers-état...
      ...eux premiers ordres n'ont plus le droit de l'envoyer aplanir les chemins devant eu...
      ...bannie d'un gouvernement libre et franc ; tous lés travaux publics doivent être faits à prix d'argent ; tous les ordres de citoyens y doivent contribuer au marc la livre de leurs autres impositions. Le tiers-état n'est plus esclave : les deux premiers ordres n'ont plus le droit de l'envoyer aplanir les chemins devant eux.
      ...parti sur les trois ordres ; il en sera de même des milices, dont la levée, par vo...
      ...riculture, qu'elle prive d'une infinité de bras et sera remplacée par des engagements libres faits par les commu- nautés aux frais de tous lés ordres.
      ...des troupes, objet d'utilité pu- blique, sera effectué par un impôt également réparti sur les trois ordres ; il en sera de même des milices, dont la levée, par voie du sort, sera supprimée, comme nuisant à l'agriculture, qu'elle prive d'une infinité de bras et sera remplacée par des engagements libres faits par les commu- nautés aux frais de tous lés ordres.
      Avec la liberté, chaque citoyen a droit de pré- tendre à sa sûreté personnelle ; e...
      ...une arme chez lui, tant ppur la défense de sa personne que pour ceire de ses propriétés : tel citoyen, surpris à en faire un autre usage sera privé de l'exercice de ce droit.
      Avec la liberté, chaque citoyen a droit de pré- tendre à sa sûreté personnelle ; en conséquence, qu'il soit permis à tout citoyen d'avoir une arme chez lui, tant ppur la défense de sa personne que pour ceire de ses propriétés : tel citoyen, surpris à en faire un autre usage sera privé de l'exercice de ce droit.
      Les Etats provinciaux étant chargés de la ré- partition de l'impôt, le seront aussi de sa percep- tion, dont tous les détails ...
      ...t confiés, ils devront l'être également de celle de touslesdroits sur les consommations, do...
      Les Etats provinciaux étant chargés de la ré- partition de l'impôt, le seront aussi de sa percep- tion, dont tous les détails leur seront confiés, ils devront l'être également de celle de touslesdroits sur les consommations, dont la forme sera sim- plifiée et rendue plus analogue à la santé des ci- toyens ...
      ...ons extraordinaires ou locales ; il est de l in- térêt public que l'emploi de ces sommes soit exactement constaté ; e...
      ...arrêter tous les comptes des détenteurs de deniers publics à ce destinés x et par ...
      ...missaires départis à qui cette révision de compte a été jusqu'ici attribuée.
      ... communautés payent annuel- lement des sommes considérables à titre d'impo- sitions extraordinaires ou locales ; il est de l in- térêt public que l'emploi de ces sommes soit exactement constaté ; en conséquence, les Etats provinciaux devront être seuls compêtens pour vérifier et arrêter tous les comptes des détenteurs de deniers publics à ce destinés x et par préférence aux commissaires départis à qui cette révision de compte a été jusqu'ici attribuée.
      ...articulière des villesvsont à la charge de ces dernières exclusivement au reste de la pro- vince. ...e promenades, édi- fices publics, n'ayant pour but que l'agrément ou l'utilité particulière des villesvsont à la charge de ces dernières exclusivement au reste de la pro- vince.
      Le droit de prélation entre dans la classe des prop...
      ...nt demandent une modification. Ce droit de prélation doit être per- sonnel au seig...
      ...evable à l'exercer après la pu- blicité de la mutation par la date du contrat ou l'insinuation de la police; il doit devenir éga- lement ...
      Le droit de prélation entre dans la classe des propriétés, et toute propriété sera à jamais sacrée : mais les abus qui en résultent demandent une modification. Ce droit de prélation doit être per- sonnel au seigneur et non cessible ; le seigneur doit être non recevable à l'exercer après la pu- blicité de la mutation par la date du contrat ou l'insinuation de la police; il doit devenir éga- lement non recevable par Ja perception des loas, faite par lui même, par les fermiers o...
      La propriété de la terre étant commune, nul ne pourra être tenu de reconnaître aucun seigneur gui ne justifiera par titre de son droit de directe : en conséquence, la maxime du ... La propriété de la terre étant commune, nul ne pourra être tenu de reconnaître aucun seigneur gui ne justifiera par titre de son droit de directe : en conséquence, la maxime du franc aleu, nul seigneur sans titre, aura lieu dans l'Agenois, où elle était ori...
      La résidence de tout bénéfice à charge d'âmes, est une de ces choses à laquelle nous .nous garde- rions bien de toucher ; mais témoins oculaires des progrès de la dépravation des mœurs, nous ne cessons de déplorer que les personnes les plus pro...
      ... constant exemple sont les seuls moyens de rame- ner les esprits que la corruption entraîne : cet objet est de si grande utilité, et même le besoin en devient si urgent, que le bien de différents diocèses nécessite à statuer...
      ...tration du temporel à rai- son du temps de l'absence des bénéfices. Il est même ^e...
      La résidence de tout bénéfice à charge d'âmes, est une de ces choses à laquelle nous .nous garde- rions bien de toucher ; mais témoins oculaires des progrès de la dépravation des mœurs, nous ne cessons de déplorer que les personnes les plus propres, tant pour l'éminence des charges ecclé- siastiques qu'ils possèdent que pa...
      ...rdre respectable, soient sans cesse éloignées des lieux où leur présence et leur constant exemple sont les seuls moyens de rame- ner les esprits que la corruption entraîne : cet objet est de si grande utilité, et même le besoin en devient si urgent, que le bien de différents diocèses nécessite à statuer pour la résidence ab- solue et pour une frustration du temporel à rai- son du temps de l'absence des bénéfices. Il est même ^essentiel que les bénéfides quelconques ne soient départis qu'à des ecclésiastiqu...
      ...tien des églises et presbytères, il est de toute justice que la disposition de l'édit de Versailles qui en décharge les décimate... ... à l'Eglise ayant été af- • fectée par les fondateurs aux réparations et en- tretien des églises et presbytères, il est de toute justice que la disposition de l'édit de Versailles qui en décharge les décimateurs, soit révoquée.
      ...sidence et à tout le fardeau du service de la paroisse, il est indispensable de leur accor- der une augmentation de leur portion congrue ou honoraires, suf...
      ...vec la décence convenable à la sainteté de leur ministère, et qui puisse les dispenser de l'exécution du ca- sueî, qui est une no...
      Les vicaires perpétuels et amovibles étant te- nus à la résidence et à tout le fardeau du service de la paroisse, il est indispensable de leur accor- der une augmentation de leur portion congrue ou honoraires, suffisante pour les faire vivre avec la décence convenable à la sainteté de leur ministère, et qui puisse les dispenser de l'exécution du ca- sueî, qui est une nouvelle charge pour lé peuple.

      Sénéchaussée d'agen

      page 689
      ...eraient i'un et l'autre des pièces hors de leur portée res- pective, à les garder malgré la gêne que cela leur impose; vainement on traitescela d'acnat; tel qui, pour s'accommoder, échange une pièce de terre avec son voisin, n'est pas en état d'acquérir et de- vrait être dispensé de payer de droit. ...es frais que cela entraîne forcent les particuliers, qui, par convenance, échangeraient i'un et l'autre des pièces hors de leur portée res- pective, à les garder malgré la gêne que cela leur impose; vainement on traitescela d'acnat; tel qui, pour s'accommoder, échange une pièce de terre avec son voisin, n'est pas en état d'acquérir et de- vrait être dispensé de payer de droit.
      ...blesse et les distinctions qui lui sont - volues, sont la récompense la plus fla...
      ... l'émulation augmenterait en proportion de ce prix désiré; mais ellç sera étouffée par l'usur- pation que l'on tolère à cet égard : il est indispen- sable de renouveler et de .faire exécuter avec sévérité les ordon...
      La noblesse et les distinctions qui lui sont - volues, sont la récompense la plus flatteuse et la plus brillante des services rendus à l'Etat; l'espoir d'y parvenir encourage toutes les professions : l'émulation augmenterait en proportion de ce prix désiré; mais ellç sera étouffée par l'usur- pation que l'on tolère à cet égard : il est indispen- sable de renouveler et de .faire exécuter avec sévérité les ordonnances concernant la recherche des faux nobles.
      ...iviles et criminelles, ainsi que celles de la police, ont Je plus pressant besoin ...
      ...us analogues à nos mœurs : si le comité de juris- prudence était chargé de correspondance avec les états particuli...
      ... par eux le consentement des provinces, on pourrait espérer de faire disparaître, en grande partie, cette bigar- rure de coutumes qui déparent la législation fr...
      Les lois civiles et criminelles, ainsi que celles de la police, ont Je plus pressant besoin d'être réformées et refondues sur des principes plus analogues à nos mœurs : si le comité de juris- prudence était chargé de correspondance avec les états particuliers, et s'il recevait par eux le consentement des provinces, on pourrait espérer de faire disparaître, en grande partie, cette bigar- rure de coutumes qui déparent la législation française.
      I.e pape étant le chef visible de l'Eglise, son autorité spirituelle doit...
      ...elle n'est pas contraire aux li- bertés de l'Eglise gallicane ; mais l'intérêt de l'Etat doit tenir le souverain et la na...
      ...e rentrer aux mains du roi ou du clergé de France les nominations, résignations, p...
      I.e pape étant le chef visible de l'Eglise, son autorité spirituelle doit être sacrée pour tous les fidèles, en ce qu'elle n'est pas contraire aux li- bertés de l'Eglise gallicane ; mais l'intérêt de l'Etat doit tenir le souverain et la nation en garde con- tre ses prétentions à l'autorité temporelle, et faire rentrer aux mains du roi ou du clergé de France les nominations, résignations, permutes, dispenses, qui font annuellement sortir du royaume des sommes considéra...
      ...trou- vant aliénée sans le consentement de la nation, il est indispensable de révoquer incessamment toutes ces aliéna... La majeure partie des domaines du roi se trou- vant aliénée sans le consentement de la nation, il est indispensable de révoquer incessamment toutes ces aliénations et engagements, en remboursant aux possesseurs actuels les sommes qu'ils j...
      L'administration de la justice elle-même est sujette à des abus inséparables de l'humanité. La nation est en droit d'es... L'administration de la justice elle-même est sujette à des abus inséparables de l'humanité. La nation est en droit d'espérer que les magistrats seront les premiers à indiquer les moyens d'y pourvoir ...
      Le roi sera supplié de prendre en considération, s'il y a lieu...
      ...s du roi et des seigneurs, seront tenus de se faire recevoir dans les bailliages et sénéchaus- sées, de résider dans leur juridiction, et que l...
      Le roi sera supplié de prendre en considération, s'il y a lieu, l'amplification des Tribunaux subal- ternes, et d'ordonner que tous juges et procu- reurs du roi et des seigneurs, seront tenus de se faire recevoir dans les bailliages et sénéchaus- sées, de résider dans leur juridiction, et que les seigUeurs seront obligés d'y entretenir, en bon état, un auditoire, un greffe...
      Tous les tribunaux seront chargés de veiller à l'exécution des lois établies par le roi, du consen- tement de la nation; mais ils ne pourront y rien ... Tous les tribunaux seront chargés de veiller à l'exécution des lois établies par le roi, du consen- tement de la nation; mais ils ne pourront y rien changer, ajouter ou diminuer.
      Le roi sera supplié de prendre en considération la demande de la juridiction de Tournon, d'être désunie de celle de Penne, à laquelle elle se trouve incorporée depuis peu d'années, sans aucune - claration, ni lettres patentes de Sa Majesté. Le roi sera supplié de prendre en considération la demande de la juridiction de Tournon, d'être désunie de celle de Penne, à laquelle elle se trouve incorporée depuis peu d'années, sans aucune - claration, ni lettres patentes de Sa Majesté.
      Les droits de committimus et d'évocation, tous à l'av... Les droits de committimus et d'évocation, tous à l'avantage des grands et des riches, sont une
      ...leurs intérêts les mieux établis, faute de moyens pour aller les défendre au loin,...
      ...es leurs. Tout sollicite la suppression de ces droits abusifs. Les arrêts de surséance et les saufs-con- duits sont encore un abus de la force des riches contre la faiblesse...
      vexation inouïe pour les pauvres, qui sont sou- vent obligés d'abandonner leurs intérêts les mieux établis, faute de moyens pour aller les défendre au loin, et devant des juges qui ne sont pas les leurs. Tout sollicite la suppression de ces droits abusifs. Les arrêts de surséance et les saufs-con- duits sont encore un abus de la force des riches contre la faiblesse des pauvres ; ils doivent ab- solument être supprimés, et il doit être défendu ...
      ...s leurs. Le moindre des inconvé- nients de cette commission est l'obligation d'a- ...
      ...réformé inces- samment, sauf à pourvoir de quelque autre ma- nière à ce que les redevables soient contraints de paver leurs impositions et leurs dettes...
      ...se trouvent pres- que toujours chargés d'acquitter des dettes qui ne sont pas les leurs. Le moindre des inconvé- nients de cette commission est l'obligation d'a- bandonner ses propres affaires pour raire celles des autres. Ce régime est absolument contraire à la liberté des citoyens. Il doit être réformé inces- samment, sauf à pourvoir de quelque autre ma- nière à ce que les redevables soient contraints de paver leurs impositions et leurs dettes.
    • Bailliage d'alençon

      - search term matches: (1)

      Bailliage d'alençon

      page
      1» Demander qu'on la maintienne dans toute son intégrité et dans sa pureté, ne se prêter à rien de ce qui pourrait y porter la moindre at-... 1» Demander qu'on la maintienne dans toute son intégrité et dans sa pureté, ne se prêter à rien de ce qui pourrait y porter la moindre at- teinte.
      5tt Que l'on ne puisse faire aucune dépense pu- bliq...
      ...onsentement dans une assemblée composée de députés de son choix et qu'il lui soit rendu compte de l'emploi des sommes levées jusqu'à ce j...
      5tt Que l'on ne puisse faire aucune dépense pu- blique dans chaque diocèse à la charge du clergé sans l'avoir consulté auparavant et obtenu son consentement dans une assemblée composée de députés de son choix et qu'il lui soit rendu compte de l'emploi des sommes levées jusqu'à ce jour. .
      ...s canonique et plus conforme à l'esprit de l'église, demander qu'on n'en accumule pas plusieurs sur la même... ...des mesures efficaces pour régler la disposition des bénéfices d'une mauière plus canonique et plus conforme à l'esprit de l'église, demander qu'on n'en accumule pas plusieurs sur la même tête, et que tout bénéficier réside.
      ... fêtes et dimanches et à la décence que l'on doit garder dans les églises. 8° Demander spécialement l'exécution des lois relatives à l'observation des fêtes et dimanches et à la décence que l'on doit garder dans les églises.
      Du 27 mars 1789 Du 27 mars 1789
      ...la ville d'alençon en vertu *des ordres de sa majesté, portés dans la lettrede con... ... remontrances et doléances du clergé du bailliage principal d'alençon, réuni en la ville d'alençon en vertu *des ordres de sa majesté, portés dans la lettrede convocation du 24 janvier dernier et pour se conformer au règlement ci-annexé (1).
      L'ordre du clergé charge ses députés de faire parvenir au pied du trône, l'hommage de son firofoud respect, de son attachement, de sa fidé- ité et de sa vive reconnaissance. Quoique ces sen...
      ...ours un devoir d'en donner l'exemple et de faire les vœux les plus sincères pour la gloire et la conservation de Sa Majesté.
      L'ordre du clergé charge ses députés de faire parvenir au pied du trône, l'hommage de son firofoud respect, de son attachement, de sa fidé- ité et de sa vive reconnaissance. Quoique ces sentiments soient gravés dans tous les cœurs français, le clergé se fera toujours un devoir d'en donner l'exemple et de faire les vœux les plus sincères pour la gloire et la conservation de Sa Majesté.
      ...'admettre personne aux Etats s'il n'est - puté par la nation, toute autre qualit... 1° N'admettre personne aux Etats s'il n'est - puté par la nation, toute autre qualité étant con- traire aux lois d'une véritable représentation.
      ...e si un membre des Etats se char- geait de porter à l'assemblée nationale les ordres du gouvernement, il perdrait sa qualité de député et ne pourrait plus délibérer. 2°-Arrêter que si un membre des Etats se char- geait de porter à l'assemblée nationale les ordres du gouvernement, il perdrait sa qualité de député et ne pourrait plus délibérer.
      ...upables qu'envers l'assemblée des Etats de ce qu'ils pourront dire, proposer ou fa... 3° Déclarer les députés personnes inviolables, qu'ils ne seront coupables qu'envers l'assemblée des Etats de ce qu'ils pourront dire, proposer ou faire.
      4° Prendre acte de la déclaration du roi, par laquelle Sa ...
      ...s établir d'impôt {-ans le consentement de la nation, déclarer par une loi nationa...
      4° Prendre acte de la déclaration du roi, par laquelle Sa Majesté a reconnu qu'elle ne pouvait pas établir d'impôt {-ans le consentement de la nation, déclarer par une loi nationale que la na- tion ne reconnaîtra plus d'autres impôts que ceux qu'elle aura lib...
      5° Défendre aux députés de s'occuper au com- mencement de leur séance d'aucun impôt et ren- voyer cet objet à la Un de l'assemblée. 5° Défendre aux députés de s'occuper au com- mencement de leur séance d'aucun impôt et ren- voyer cet objet à la Un de l'assemblée.
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'empire.
      ...s conciles provinciaux pour le maintien de la discipline ecclésiastique, et qu'ils... des conciles provinciaux pour le maintien de la discipline ecclésiastique, et qu'ils soient convo- qués périodiquement tous les cinq ans.
      7° Demander que les rituels de chaque diocèse soient homologués au Par... 7° Demander que les rituels de chaque diocèse soient homologués au Parlement.
      2° Lui conserver sa forme de répartition. 2° Lui conserver sa forme de répartition.
      ...ient nommés par les différentes classes de bé- ;-néticiers du diocèse, qu'ils chan... ...mposition et l'organisation des chambres ecclésiastiques ; que les membres en soient nommés par les différentes classes de bé- ;-néticiers du diocèse, qu'ils changent tous les trois ans, et que les curés soient en nombre égal aux autres membr...
      7° Demander la révocation de l'arrêt du con- seil du 5 septembre 178...
      ...r à l'enchère en présence du subdélégué de l'intendant les premiers baux de construction et reconstruction.
      7° Demander la révocation de l'arrêt du con- seil du 5 septembre 1789, obtenu par l'adminis- tration des domaines,qui oblige les ecclésiastiques à passer à l'enchère en présence du subdélégué de l'intendant les premiers baux de construction et reconstruction.
      ...nfirmes et aux curés qui seront obligés de se démettre soit à raison de leur âge, soit à raison de leurs infirmités, en confier la réparti... ...ue diocèse un fonds dispo- nible pour donner des secours aux pauvres prê- tres infirmes et aux curés qui seront obligés de se démettre soit à raison de leur âge, soit à raison de leurs infirmités, en confier la répartition au bureau diocésain formé d'après le nouveau plan.
      ... Demander que le clergé du second ordre de toutes les classes soit admis par des députés de son choix, soit dans les assemblées gén... 9° Demander que le clergé du second ordre de toutes les classes soit admis par des députés de son choix, soit dans les assemblées générales du

      Bailliage d'alençon

      page 709
      ...lic exige qu'un citoyen cède une partie de sa propriété, on la fera estimer contradictoirement et on lui en remettra le prix sur-le-champ, seule condition en vertu de laquelle on puisse l'obliger à faire ce sa- crifice... 7° Déclarer que si l'avantage public exige qu'un citoyen cède une partie de sa propriété, on la fera estimer contradictoirement et on lui en remettra le prix sur-le-champ, seule condition en vertu de laquelle on puisse l'obliger à faire ce sa- crifice.
      ...r par pièces justificatives l'état réel de la recette, des charges et du déficit ;...
      ...es peuples pour la légalité des impôts. On ne peut établir un im- pôt sans en déterminer la quotité et on ne peut la détèrminer sans connaître l'...
      Avant d'en accorder aucun, constater par pièces justificatives l'état réel de la recette, des charges et du déficit ; ce droit des députés est fondé sur la nécessité du consentement des peuples pour la légalité des impôts. On ne peut établir un im- pôt sans en déterminer la quotité et on ne peut la détèrminer sans connaître l'étendue du besoin.
      Qu'on ne pourra en consentir aucun, sans en déterminer la durée, et qu'à la révolution de l'époque fixée, nul ne pourra en exiger... Qu'on ne pourra en consentir aucun, sans en déterminer la durée, et qu'à la révolution de l'époque fixée, nul ne pourra en exiger le paye- ment.-,' : • ¦ , ïfat
      ...raves, aux jugements des Officiaux sans qu'on puisse.les contraindre. 14° Restreindre l'usage des monitoires aux cas graves, aux jugements des Officiaux sans qu'on puisse.les contraindre.
      ... est libre sous la sauvegarde des lois, qu'on ne peut porter aucune atteinte à sa lib... 3° Que tout citoyen français est libre sous la sauvegarde des lois, qu'on ne peut porter aucune atteinte à sa liberté individuelle, à sa propriété et à son honneur, que par l'application des lo...
      ...- ments, économies et bonifications que l'on peut faire dans toutes les parties, don... Cette vérification faite, examiner les retranche- ments, économies et bonifications que l'on peut faire dans toutes les parties, donner au roi la représentation convenable au souverain d'un grand empire.
      Qu'on ne reconnaîtra d'autres impôts que ceux... Qu'on ne reconnaîtra d'autres impôts que ceux qui auront été consentis par la nation léga- lement assemblée ;
      Qu'on ne pourra faire aucun emprunt, ni ex- t... Qu'on ne pourra faire aucun emprunt, ni ex- tension d'emprunt, sans le consentement des Etats généraux.
      ...ui pourraient intéresser l'ordre entier de la société. ...ns les Etats provinciaux, et généralement dans toutes les assemblées publiques qui pourraient intéresser l'ordre entier de la société.
      ...toujours le clergé comme pre mier ordre de l'Etat et lui conserver le rang qu'il a... 10° Reconnaître toujours le clergé comme pre mier ordre de l'Etat et lui conserver le rang qu'il a toujours eu, en cette qualité, dans toutes les as- semblées.
      11° Demander la suppression du droit de - port, sauf l'indemnité. 11° Demander la suppression du droit de - port, sauf l'indemnité.
      12° Demander que la prévention en cour de -Rome ne puisse avoir lieu qu'un mois a... 12° Demander que la prévention en cour de -Rome ne puisse avoir lieu qu'un mois après la mort du titulaire.
      13° Demander la permission de reconstituer les deniers provénant des amortissements des gens de mainmorte. 13° Demander la permission de reconstituer les deniers provénant des amortissements des gens de mainmorte.
      ...ugmenter les portions congrues à raison de la population, de 1 étendue et des charges des paroisses, de manière que chaque curé portion- naire ...
      ...éfices, pourvoir provisoirement au sort de ces curés en attendant l'exécution de ces unions, augmenter la pension des vi...
      2° Augmenter les portions congrues à raison de la population, de 1 étendue et des charges des paroisses, de manière que chaque curé portion- naire ou non ait au moins quinze cents livres, et pour les paroisses où les dîmes ne suffiraient pas, y suppléer pari'union des bénéfices, pourvoir provisoirement au sort de ces curés en attendant l'exécution de ces unions, augmenter la pension des vicaires en proportion.
      5° Demander la révocation de l'édit de 1696 dans les articles contraires aux d... 5° Demander la révocation de l'édit de 1696 dans les articles contraires aux droits des curés.
      2° Que la couronne est héréditaire de mâle en mâle et importable; 2° Que la couronne est héréditaire de mâle en mâle et importable;
      4° Supprimer les lettres de cachet et tous or- dres arbitraires, de manière que les citoyens ne dépendent u... 4° Supprimer les lettres de cachet et tous or- dres arbitraires, de manière que les citoyens ne dépendent uniquement que des lois.
      ...les vingt-quatre heures entre les mains de ses juges, et qu'il pourra citer et pou... 5° Que tout citoyen qui serait arrêté et empri- sonné sera remis dans les vingt-quatre heures entre les mains de ses juges, et qu'il pourra citer et poursuivre devant le juge celui qui l'aura fait arrêter.
      ...s aux familles pour réprimer les écarts de leurs membres. 6° Ménager des ressources aux familles pour réprimer les écarts de leurs membres.
      ... et les honneurs ne soient plus le prix de la faveur ou de l'intrigue, mais la reconnaissance des ... 8° Prendre des mesures pour que les grâces et les honneurs ne soient plus le prix de la faveur ou de l'intrigue, mais la reconnaissance des ser- vices, des talents et des vertus.'
      ... les confier qu'à ceux qui sont en état de les remplir, supprimer leur vénalité : ...
      ...monie dans la société, mais le suffrage de l'opinion publique.
      10° Ne les confier qu'à ceux qui sont en état de les remplir, supprimer leur vénalité : ce n'est pas l'argent qui conduit aux postes établis pour maintenir l'ordre, la justice et l'harmonie dans la société, mais le suffrage de l'opinion publique.
      13° Supprimer la vénalité de la noblesse ; elle doit être la récompense des services publics et non le prix de l'argent: c'est la dégrader. 13° Supprimer la vénalité de la noblesse ; elle doit être la récompense des services publics et non le prix de l'argent: c'est la dégrader.
      15° Permettre la liberté de la presse avec des modifications conven... 15° Permettre la liberté de la presse avec des modifications convenables.
      ...6°, Prendre des moyens convenables pour - truire le luxe, ou du moins en arrêter... 16°, Prendre des moyens convenables pour - truire le luxe, ou du moins en arrêter le pro- grès : il énerve et corrompt les âmes.
      ...es formes antiques comme faisant partie de sa propriété. ...crée et inviolable ; con- server les privilèges, lés prérogatives du clergé et ses formes antiques comme faisant partie de sa propriété.
      ...é dudit bailliage consent à l'é- galité de la répartition de l'impôt à condition toutefois que sa dette sera comprise dans celle de la nation comme en faisant partie j ¦ 1° Que le clergé dudit bailliage consent à l'é- galité de la répartition de l'impôt à condition toutefois que sa dette sera comprise dans celle de la nation comme en faisant partie j ¦
      ...r la loi sur la chasse, aviser au moyen de mettre les riverains à l'abri des dégât... 6° Faire exécuter la loi sur la chasse, aviser au moyen de mettre les riverains à l'abri des dégâts commis par les bêtes fauves.
      ...ations et pensions, discuter les motifs de leur concession, afin de les conserver , 1° Les gratifications et pensions, discuter les motifs de leur concession, afin de les conserver ,

      Bailliage d'alençon

      page 710
      ...enir que pour services rendus à l'Etat, qu'on en fera imprimer la liste tous les ans avec les motifs de leur con- cession. supprimer ou réduire suivant les cas, arrêter qu aucune ne sera accordée à l'avenir que pour services rendus à l'Etat, qu'on en fera imprimer la liste tous les ans avec les motifs de leur con- cession.
      ...s, les employer à des travaux publics : on préviendra les •viceg et les désordres qui sont la suite nécessaire de l'oisiveté. Empêcher leurs déplacements fréquents, les employer à des travaux publics : on préviendra les •viceg et les désordres qui sont la suite nécessaire de l'oisiveté.
      5» Demander qu'on rende à la société ceux qui ont été con... 5» Demander qu'on rende à la société ceux qui ont été condamnés et sont détenus pour contra- vention aux lois féodales et fiscales et l'a...
      ...ns du domaine qui ont pu être faites ou qu'on pourrait proposer, si elles sont avanta... 4° Consentir aux aliénations du domaine qui ont pu être faites ou qu'on pourrait proposer, si elles sont avantageuses au roi et à la nation,
      ...pu être faits, se prêter à l'action que l'on pourrait intenter pour les faire annuller si on reoonnalt qu'ils sont oné- reux à la na... 5° Examiner les échanges qui ont pu être faits, se prêter à l'action que l'on pourrait intenter pour les faire annuller si on reoonnalt qu'ils sont oné- reux à la nation.
      ...tout ce qui -Peut concerner les besoins de l'Etat, la réforme des abus, l'établiss...
      ...fixe ot durable dans toutes les parties de l'administration, la prospérité général...
      ... arrêté le vendredi vingt-septième jour de mars mil sept cent quatre-vingt-neuf, la mi- nute signée de l'assemblée de l'ordre du clergé et enfin Richer, prés...
      ...Marchand, prêtre secré- taire. En suite de quoi est écrit : « Le présent, conte- n...
      ...t paraphé par nous, Joseph Richer, euré de Perteville, président de l'or- dre du clergé du bailliage principal d'Alençon, ce vingt-sept mars mil sept cent quatre-vingt-peuf, signé ...
      ...s toutes instructions et pouvoirs pour proposer, remontrer, aviser et consentir tout ce qui -Peut concerner les besoins de l'Etat, la réforme des abus, l'établissement d'un ordre fixe ot durable dans toutes les parties de l'administration, la prospérité générale du royaume et la nation, en leur recom- mandant spécialement d'employer leur p...
      ...fojre valoir toutes les demandes et remontrances contenues au pré- sent. Fait et arrêté le vendredi vingt-septième jour de mars mil sept cent quatre-vingt-neuf, la mi- nute signée de l'assemblée de l'ordre du clergé et enfin Richer, président, et Marchand, prêtre secré- taire. En suite de quoi est écrit : « Le présent, conte- nant oinq feuillets, a été coté et paraphé par nous, Joseph Richer, euré de Perteville, président de l'or- dre du clergé du bailliage principal d'Alençon, ce vingt-sept mars mil sept cent quatre-vingt-peuf, signé Richer, président. »
      2° Etablir des juges de paix et attribuer aux municipalités dan... 2° Etablir des juges de paix et attribuer aux municipalités dans les campagnes la connaissance de3 actions possessoires comme conciliateurs.
      4° Réduire les tribunaux de première instance, permettre à tout citoyen de se pourvoir directe- ment devant le jug... 4° Réduire les tribunaux de première instance, permettre à tout citoyen de se pourvoir directe- ment devant le juge royal.
      ...alités à faire gratuite- ment les actes de tutelle et inventaires. 8° Autoriser les municipalités à faire gratuite- ment les actes de tutelle et inventaires.
      6° Soumettre les parties de domaines situées dans les provinces à l... 6° Soumettre les parties de domaines situées dans les provinces à l'inspection des Etats pro- vinciaux, ainsi que les forêts royales, et prévenir p...
      ...isser aux provinces d'aviser aux moyens de les remplacer, 8« Supprimer les aides, gabelles, fermes du ta- bac, et laisser aux provinces d'aviser aux moyens de les remplacer,
      9» Modérer les droits de contrôle et droits sur les actes judici... 9» Modérer les droits de contrôle et droits sur les actes judiciaires.
      ...ession des ponts et haussées et charger de cette partie les Etats pro- vinciaux. 10» Demander la suppression des ponts et haussées et charger de cette partie les Etats pro- vinciaux.
      ...en vigueur les droits et préroga- tives de la proviqce de Normandie consignés dàns la charte norm... 1° Remettre en vigueur les droits et préroga- tives de la proviqce de Normandie consignés dàns la charte normande.
      ... la perception des impôts et la faculté de les faire porter cfirec- tement au trés... 4° Leur confier la répartition et la perception des impôts et la faculté de les faire porter cfirec- tement au trésor royal.
      ...s principales, conserver les assemblées de départe- ment èt les municipalités pour... ...vinces un peu étendues, établir, des commissions intermédiaires : dans les villes principales, conserver les assemblées de départe- ment èt les municipalités pour \eiller à l'exécu- tion des ordres qui leur seront adressés.
      6° Examiner s'il serait plus avantageux de rendre les Etats généraux périodiques o... 6° Examiner s'il serait plus avantageux de rendre les Etats généraux périodiques ou perma- nents, jusqu'à ce qu'ils aient mis la dernière main à l'ouvrage qu'ils ...
      7° Réclamer la forme ancienne de voter par ordre, 7° Réclamer la forme ancienne de voter par ordre,
      ... la valeur numéraire soit en proportion de la valeur intrinsèque. 3° Demander que la monnaie ne puisse être changée ou altérée, et que la valeur numéraire soit en proportion de la valeur intrinsèque.
      4° Prier les Etats généraux de prendre en con- sidération l'établissement de la société des amis des noirs, et de s'occuper des moyens d'eu abolir la tra... 4° Prier les Etats généraux de prendre en con- sidération l'établissement de la société des amis des noirs, et de s'occuper des moyens d'eu abolir la traite,
      de l'obdre de la nôblesse pu bailliage D'ALENÇON (1), de l'obdre de la nôblesse pu bailliage D'ALENÇON (1),
      . En l'assemblée de l'ordre de la noblesse du bailliage d'Alençon, ten... . En l'assemblée de l'ordre de la noblesse du bailliage d'Alençon, tenue audit Alençon, par suite et en exécution des lettres du roi, âonnées à Versai...
      ...s publions ce cahier d'après un imprimé de la Bibliothèque du Sénat. (1) Nous publions ce cahier d'après un imprimé de la Bibliothèque du Sénat.

      Bailliage d'alençon

      page 711
      en ladite ville de Versailles, le 27 avril prochain, et aussi de l'ordonnance du lieutenant général dudi...
      ... février dernier, et portant indication de l'assem- blée des trois états de ce bailliage, par-devant M. le bailli d'Alençon, au 10 mars ensuivant, huit heures du matin, a été ...
      ...tions et des pou- voirs que ledit ordre de la noblesse entend don- ner àses député...
      ...r nos coutumes et par nos usages ; sans qu'on puisse induire des présentes que l'ordre de ia noblesse du bailliage d'Alençon ait ...
      ...r à tout autre qu'à la nation elle-même de statuer définitivement sur aucune des c...
      en ladite ville de Versailles, le 27 avril prochain, et aussi de l'ordonnance du lieutenant général dudit bailliage, donnée en conséquence, le 10 février dernier, et portant indication de l'assem- blée des trois états de ce bailliage, par-devant M. le bailli d'Alençon, au 10 mars ensuivant, huit heures du matin, a été procédé, ainsi qu'il suit, à la rédaction des instructions et des pou- voirs que ledit ordre de la noblesse entend don- ner àses députés auxdits États; lesquels pouvoirs et instructions ne pourront avoir leur plein ...
      ...e règlement y annexé, aux formes' anciennes et constitutionnelles, consacrées par nos coutumes et par nos usages ; sans qu'on puisse induire des présentes que l'ordre de ia noblesse du bailliage d'Alençon ait voulu ni entendu adhérer auxdites innovations, et reconnaître qu'il pût appartenir à tout autre qu'à la nation elle-même de statuer définitivement sur aucune des choses qui con- cernent, soit dans la forme, soit au fond, la con- vocation des É...
      ...nner passage à cette étrange assertion, on n'a pas craint d'y mettre en principe qu'en matière de droit public, il n'est permis ni de penser ni de dire que de simples exemples soient des titres, que...
      ...ou opèrent une prescription ; que quand on se permet d'alléguer une constitution, ...
      ...u moins montrer la charte ou le diplôme de cette constitution.
      ... malgré son antique et glorieuse existence, était sans constitution ; et pour donner passage à cette étrange assertion, on n'a pas craint d'y mettre en principe qu'en matière de droit public, il n'est permis ni de penser ni de dire que de simples exemples soient des titres, que des usages non sanctionnés ni délibérés fas- sent loi ou opèrent une prescription ; que quand on se permet d'alléguer une constitution, il fau- drait au moins montrer la charte ou le diplôme de cette constitution.
      ... à approfondir comment il a pu se faire qu'on n'ait pas aperçu les conséquences effra...
      ...s villes et des communes, com- ment, si on les a aperçues, on a pu se permettre de présenter ces mêmes supplications commp autant de preuves de l'amour, de la confiance et
      Sans chercher à approfondir comment il a pu se faire qu'on n'ait pas aperçu les conséquences effrayantes des principes invoqués à l'appui des supplications des villes et des communes, com- ment, si on les a aperçues, on a pu se permettre de présenter ces mêmes supplications commp autant de preuves de l'amour, de la confiance et
      de l'abandon du tiers-état ; l'ordre de la noblesse, bien convaincu qu'il ne se...
      ...ison, à professer et reconnaî- tre que, de tous les points qui viennent d'être ind...
      ...ndamental, encore que tous reposent sur de simples exemples, sur des usages non sa...
      ...élibérés, se bornera à en prendre droit de tenir pour principe « qu'en ma- « tière de droit public on doit, parmi nous, répu- « ter et tenir ...
      ...point contraire aux droits inaliénables de « l'homme, aux principes nécessairement...
      ...pacte social, s'y trouve consacré par « de nombreux exemples, par de longs usages, « par les faits et par la...
      de l'abandon du tiers-état ; l'ordre de la noblesse, bien convaincu qu'il ne se trouvera aucun Fran- çais qui ne soit amené par la force du sentiment, autant que par la raison, à professer et reconnaî- tre que, de tous les points qui viennent d'être indiqués, il n'en est aucun qui ne soit vraiment constitutionnel et fondamental, encore que tous reposent sur de simples exemples, sur des usages non sanctionnés, ni délibérés, se bornera à en prendre droit de tenir pour principe « qu'en ma- « tière de droit public on doit, parmi nous, répu- « ter et tenir pour constitutionnel tout ce qui, « n'étant point contraire aux droits inaliénables de « l'homme, aux principes nécessairement inhé- «rents à tout pacte social, s'y trouve consacré par « de nombreux exemples, par de longs usages, « par les faits et par la possession. »
      .... Considérant qu'il est plus que jamais de la prudence et de l'intérêt de la nation de se - fier de l'esprit de système, et de ce gpût pour l'innovation qui semblent ...
      ...e; que tonte nation se doit à elle-même de porter une sorte de respect religieux à ses anciens usagés,...
      ...ropre, à ses mœurs et à son caractère ; qu'on se flatterait en vain d'obtenir un ordre de choses assez parfait pour qu'on pût affirmer qu'il ne comporterait aucu...
      ...nvé- nients, il est toujours à craindre de donner, par l'introduction d'un ordre n...
      ...vaincue que si l'antique con- stitution de nos assemblées nationales, cette con- s...
      ... délibèrent séparément, que l'influence de chacun d'eux y soit égale, que cette ég...
      ... ces différents ordres aient ia liberté de se reunir, du consentement du
      « Lex consensu populi fit. et constitutione régis. » Art. 3. Considérant qu'il est plus que jamais de la prudence et de l'intérêt de la nation de se - fier de l'esprit de système, et de ce gpût pour l'innovation qui semblent caractériser notre siè- cle; que tonte nation se doit à elle-même de porter une sorte de respect religieux à ses anciens usagés, à ses institutions antiques, qui tiennent toujours au génie qui lui est propre, à ses mœurs et à son caractère ; qu'on se flatterait en vain d'obtenir un ordre de choses assez parfait pour qu'on pût affirmer qu'il ne comporterait aucuns abus ; qu'en réformant un ordre ancien, sous prétexte qu'il en peut résulter quelques inconvé- nients, il est toujours à craindre de donner, par l'introduction d'un ordre nouveau, naissance à des abus d'un autre genre, et bien plus véritable- ment nuisibles; convaincue que si l'antique con- stitution de nos assemblées nationales, cette con- stitution qui veut que tout homme libre y soit appelé, qu'il y stipule par lui ou...
      ...ces hommes libres y forment trois classes ou ordres différents, que ces ordres y délibèrent séparément, que l'influence de chacun d'eux y soit égale, que cette égalité soit assurée par leur mutuelle et respective indépendance, en telle sorte qu'aucun des trois ne puisse être ni oppresseur ni opprimé, que ces différents ordres aient ia liberté de se reunir, du consentement du
      ...on les princi- pes auxquels les auteurs de diverses pétitions, qui ont paru sous l...
      ...d'avoir recours pour appuyer la plupart de leurs systèmes, l'ordre de la noblesse du bailliage d'Alençon a dû...
      ...té présentées à Sa Majesté comme autant de preuves touchantes de "l'amour, de la confiance, de l'aban- don dont le tiers-état fait pro...
      Art. 2. En prenant en considération les princi- pes auxquels les auteurs de diverses pétitions, qui ont paru sous le nom prétendu du tiers-état, ont été forcés d'avoir recours pour appuyer la plupart de leurs systèmes, l'ordre de la noblesse du bailliage d'Alençon a dû y donner une atten- tion d'autant plus sérieuse que, dans le rapport fait au conseil le 27 décembre dernier, toutes les supplications des villes et des communes ont été présentées à Sa Majesté comme autant de preuves touchantes de "l'amour, de la confiance, de l'aban- don dont le tiers-état fait profession pour elle.
      ...erions sans constitution sur des points de la plus haute importance; il en résul- terait qu'il ne serait permis ni de penser ni de dire que la couronne de France est héréditaire; que les femmes sont exclues parmi nous de la succession au trône ; que cette succession est toujours dévolue à l'aîné de la ligne masculine la plus proche, etc., etc. ; puisque de toutes ces choses, qui appartiennent bi... Si ce principe était vrai, il en résulterait sans doute que nous serions sans constitution sur des points de la plus haute importance; il en résul- terait qu'il ne serait permis ni de penser ni de dire que la couronne de France est héréditaire; que les femmes sont exclues parmi nous de la succession au trône ; que cette succession est toujours dévolue à l'aîné de la ligne masculine la plus proche, etc., etc. ; puisque de toutes ces choses, qui appartiennent bien constamment au droit public, il n'en est aucune qui ait été délibé- rée, sanc...
      ...cipe, et pour ôter désormais à l'esprit de système jusqu'à l'ombre du prétexte pour attaquer l'existence de notre constitution, l'assemblée donne mandat spécial à ses députés aux États généraux de requérir qu'il soit expressement et solennellement proclamé « que la constitution de l'empire français est « telle que son g...
      ...es et leurs « descendants y sont exclus de la succession au « trône ; que cette succession est dévolue de droit, « et sans partage, à l'aîné de la ligne masculine « la plus proche, da...
      ...ppartient, « sa.ns dépendance, le droit de régir et gouverner « l'État, sous le titre de roi, avec la plénitude des «pouvoirs ex...
      ...« d'autant que, suivant la constitution de ce mê- « me empire, deux causes y doive...
      ...abrogation des « lois : le consentemeqt de la nation et le décret «du prince, suiv...
      ..., conséquente aux « droits inaliénables de l'homme, et consacrée « depuis longtemps dans les annales de notre lé- « gislation :
      Conséquent ment à ce principe, et pour ôter désormais à l'esprit de système jusqu'à l'ombre du prétexte pour attaquer l'existence de notre constitution, l'assemblée donne mandat spécial à ses députés aux États généraux de requérir qu'il soit expressement et solennellement proclamé « que la constitution de l'empire français est « telle que son gouvernement est et doit rester « monarchique ; que la couronne y est héréditaire « et non pas élective ; que les femmes et leurs « descendants y sont exclus de la succession au « trône ; que cette succession est dévolue de droit, « et sans partage, à l'aîné de la ligne masculine « la plus proche, dans la famille régnante, né «Français et régnicole; qu'à lui seul appartient, « sa.ns dépendance, le droit de régir et gouverner « l'État, sous le titre de roi, avec la plénitude des «pouvoirs exécutifs, mais suivant et par les lois « fixées, qu'il ne peut pas changer à sa volonté, « d'autant que, suivant la constitution de ce mê- « me empire, deux causes y doivent toujours « concourir à la formation et à l'abrogation des « lois : le consentemeqt de la nation et le décret «du prince, suivant cette maxime vraiment con- « stitutionnelle et fondamentale, conséquente aux « droits inaliénables de l'homme, et consacrée « depuis longtemps dans les annales de notre lé- « gislation :

      Bailliage d'alençon

      page 712
      ... représentants aux Etats généraux, soit qu'on les considère dans leur ensemble, soit dans les rapports de chaque ordre, soit dans ceux de chaque bailliage ou ville. Si lous les ... Ils considéreront quel doit être, à l'avenir, le nombre des représentants aux Etats généraux, soit qu'on les considère dans leur ensemble, soit dans les rapports de chaque ordre, soit dans ceux de chaque bailliage ou ville. Si lous les hommes litres doivent être représentés dans l'assemblée nationale, tous ne doive...
      ...d'eux la* puissance tou- jours actuelle de se séparer ; convaincue que si cet ordre de choses, consacré par la pratique de tant de siècles, a des inconvénients, que s'il ...
      ...ur, ce ne serait sûrement pas par celui de la réunion forcée de ces trois ordres pour délibérer en comm...
      ...'une pareille institu- tion, qui ferait de l'assemblée nationale une as- semblée de la multitude, serait d'amener ou la destruction entière de la monarchie, ou sa con- version en despotisme : l'assemblée, en prenant acte de la déclaration consignée dans le rappor...
      ...mandat exprès et spécial, à ses députés de maintenir l'ancienne délibération par o...
      ...ue l'entière et par- faite indépendance de chacun desdits ordres, leur déniant tout pouvoir de donner aucun con- sentement, soit défin...
      ...spective indépendance. J^eur enjoignant de se retirer de toute délibération en commun, où la réu...
      ...rait pas la puissance toujours actuelle de se séparer ; où il serait proposé et so...
      ... même en présence et avec le con- cours de ses députés, contre et au préjudice de l'antique distinction des ordres, de leur mutuelle indépendance, et de leur droit d'opiner séparé- ment et par...
      ...e jugent à propos, mais sans pouvoir y être forcés, mais en conservant à chacun d'eux la* puissance tou- jours actuelle de se séparer ; convaincue que si cet ordre de choses, consacré par la pratique de tant de siècles, a des inconvénients, que s'il pouvait être remplacé par un ordre meilleur, ce ne serait sûrement pas par celui de la réunion forcée de ces trois ordres pour délibérer en commun et par tête ; que'l'effet inévitable d'une pareille institu- tion, qui ferait de l'assemblée nationale une as- semblée de la multitude, serait d'amener ou la destruction entière de la monarchie, ou sa con- version en despotisme : l'assemblée, en prenant acte de la déclaration consignée dans le rapport fait au conseil le 27 décembre dernier, que l'an- cienne délibération par ordr...
      ...mour et par sa fidélité pour son roi, par son attachement à la monarchie, donne mandat exprès et spécial, à ses députés de maintenir l'ancienne délibération par ordre, ainsi que l'entière et par- faite indépendance de chacun desdits ordres, leur déniant tout pouvoir de donner aucun con- sentement, soit définitif, soit provisoire, pour consentir ni se prêter indirectement à ce qu'il soit fait ou porté aucune atteinte à l'ancienne division des ordres, à leur mutuelle et respective indépendance. J^eur enjoignant de se retirer de toute délibération en commun, où la réunion des ordres serait forcée, où chacun d'eux ne conser- verait pas la puissance toujours actuelle de se séparer ; où il serait proposé et soumis à la déli- bération chose qui n'aurait pas été préalablement communiquée à ...
      ...t d'avance con- tre tout ce qui pourrait être fait aux prochains Etats généraux, même en présence et avec le con- cours de ses députés, contre et au préjudice de l'antique distinction des ordres, de leur mutuelle indépendance, et de leur droit d'opiner séparé- ment et par ordre.
      ...d pas cependant interdire à ses députés de prendre en considération, avec les dépu...
      ...ite même les Etats généraux à s'occuper de tout ce qui peut intéresser la composit...
      ...régime, les fonctions et la convocation de nos assemblées nationales, à l'effet qu'aucune de ces choses ne puisse être désormais aba...
      L'assemblée n'entend pas cependant interdire à ses députés de prendre en considération, avec les députés des autres ordres aux Etats généraux, les améliorations dont l'ancienne constitution pourrait être susceptible. Elle invite même les Etats généraux à s'occuper de tout ce qui peut intéresser la composition, la police intérieure, le régime, les fonctions et la convocation de nos assemblées nationales, à l'effet qu'aucune de ces choses ne puisse être désormais abandonnée à la discrétion et à l'arbitraire.
      En s'occupant de ce plan, les Etats généraux considérero...
      ...t un acte du pouvoir exécutif, le droit de faire cette convocation ap- partient exclusivement au roi seul. De là la né- cessité de faire attention aux cas de la minorité
      En s'occupant de ce plan, les Etats généraux considéreront sans doute encore que la convoca- tion des Etats généraux étant un acte du pouvoir exécutif, le droit de faire cette convocation ap- partient exclusivement au roi seul. De là la né- cessité de faire attention aux cas de la minorité
      des rois, à ceux de leur absence, soit physique et forcée comme celle du roi Jean et de Fran- çois 1er; soit morale comme celle de Charles VI. Dans tous les cas il-ne peut appartenir qu'à la nation de pourvoir au gouvernement de la chose publique par la nomination à l...
      ... sans doute, .que ce soit moins à titre de droit conféré, qu'à celui d'obligation ...
      des rois, à ceux de leur absence, soit physique et forcée comme celle du roi Jean et de Fran- çois 1er; soit morale comme celle de Charles VI. Dans tous les cas il-ne peut appartenir qu'à la nation de pourvoir au gouvernement de la chose publique par la nomination à la régence, d'où suit que dans tous ces mêmes cas, il devient indis- pensable qu'...
      ...t vraiment digne d'attention; à quelques mains qu'il soit confié, il conviendra, sans doute, .que ce soit moins à titre de droit conféré, qu'à celui d'obligation im- posée.
      ...invitant les EtatSjgénéraux à s'occuper de tous ces objets, en autorisant 'ses dép...
      ...rir pour former à cet égard le résultat de ce qui leur paraîtra le plus conforme a...
      ... avec.la liberté nationale; l'assemblée - clare qu'elle entend que tout ce qui p...
      ...mmuniqué aux assemblées des trois états de chaque bail- liage, pour y être vu, examiné et consenti s'il y échoit, avant de pouvoir être mis à exécution, et déclar...
      Mais, en invitant les EtatSjgénéraux à s'occuper de tous ces objets, en autorisant 'ses députés a y concourir pour former à cet égard le résultat de ce qui leur paraîtra le plus conforme au bien et à l'avantage commun, à la conciliation des droits du roi avec.la liberté nationale; l'assemblée - clare qu'elle entend que tout ce qui pourra être' arrêté à cet égard soit rapporté et communiqué aux assemblées des trois états de chaque bail- liage, pour y être vu, examiné et consenti s'il y échoit, avant de pouvoir être mis à exécution, et déclaré constitutionnel par les Etats généraux.
      Art. 5. Le vœu de l'assemblée est que ses - putés sollicitent le rétablissement de...
      ...e les députés des différents bailliages de la province aux Etats généraux aient la faculté de se réunir pour ne former qu'un seul et ...
      ..., la police, le régime et les fonctions de ces Etats.
      Art. 5. Le vœu de l'assemblée est que ses - putés sollicitent le rétablissement des Etats pro- vinciaux, à laquelle fin ils réclameront que les députés des différents bailliages de la province aux Etats généraux aient la faculté de se réunir pour ne former qu'un seul et même cahier, par chaque ordre, pour faire connaître provisoirement leur vœu pour la composition, pour l'organisa- tion, la police, le régime et les fonctions de ces Etats.
      ...également l'exécution pleine et entière de la charte de cette province et l'anéan tissement de toutes les dérogations qui y ont été fa...
      ...rotesteront, et notam- ment l'abolition de toutes attributions, commis- sions et é...
      ...ivile que criminelle, toutes les causes de ce duché devant être jugées, terminées et définies souverainement à la cour de son Echiquier.
      Ils réclameront également l'exécution pleine et entière de la charte de cette province et l'anéan tissement de toutes les dérogations qui y ont été faites, contre lesquelles ils protesteront, et notam- ment l'abolition de toutes attributions, commis- sions et évocations, tant en matière civile que criminelle, toutes les causes de ce duché devant être jugées, terminées et définies souverainement à la cour de son Echiquier.
      ... inamovi- bilité des cours et tribunaux de la province. Ils réclameront la conservation et inamovi- bilité des cours et tribunaux de la province.
      ... préalablement obtenu, outre l'agrément de la Compagnie dans laquelle il désire entrer, •celui des Etats particuliers de la province, et que le prix de tous les offices, soit .invariable- men... ...e puisse être pourvu d'office dans aucune cour ou tribunal inférieur qu'il n'ait préalablement obtenu, outre l'agrément de la Compagnie dans laquelle il désire entrer, •celui des Etats particuliers de la province, et que le prix de tous les offices, soit .invariable- ment fixé.
      ...les : pouvoir d'administration, pouvoir de juridiction. Le vœu de l'assemblée est qu'il soit établi une ligne de démarcation certaine qui prévienne la confusion des objets d'administration et de ceux qui sont du ressort de la juridiction. Art. 6. Le pouvoir exécutif se divise naturelle- ment en deux branches principales : pouvoir d'administration, pouvoir de juridiction. Le vœu de l'assemblée est qu'il soit établi une ligne de démarcation certaine qui prévienne la confusion des objets d'administration et de ceux qui sont du ressort de la juridiction.
      Le voeu de l'assemblée est qu'aucune loi gé- néral... Le voeu de l'assemblée est qu'aucune loi gé- nérale et particulière, civile ou criminelle, ou bursale, aucun acte d'administration...
      ...t adressées, re- vêtues du consentement de la nation, après qu'il en aura été déli... ...doivent jamais ni refuser ni différer l'enre- gistrement des lois qui leur seront adressées, re- vêtues du consentement de la nation, après qu'il en aura été délibéré par ordre, et non par tête, et du décret du prince, si les lois sont généra...

      Bailliage d'alençon

      page 713
      ...cunes lois qui ne seraient pas revêtues de ce dou- ble caractère, et encore moins de faire publier des arrêts de règlement non revêtus du consen- tement... ...s ne devront se permettre d'or- donner l'enregistrement et la publication d'au- cunes lois qui ne seraient pas revêtues de ce dou- ble caractère, et encore moins de faire publier des arrêts de règlement non revêtus du consen- tement des Etats provinciaux, ni autorisés par Sa Maiesté ;
      3° Que la nation a droit d'attendre de leur zèle et de leur fidélité, qu'ils se feront un devo... 3° Que la nation a droit d'attendre de leur zèle et de leur fidélité, qu'ils se feront un devoir d'in- struire Sa Majesté, d'instruire la nation elle-même des inconvénients q...
      Art. 7. Suivant la constitution de cet empire, qui est celui des Francs, chaque individu, sans distinction de naissance, d'ordre ni de rang, doit jouir, sous l'autorité et sous la sauvegarde des lois, de la plénitude de sa liberté individuelle; ne devant être comptable de sa conduite qu'à la ]loi, aucun ne doit être privé arbitrairement de cette liberté, ni par l'exil, ni par l'arrêt, ni par l'emprisonnement de sa personne. Art. 7. Suivant la constitution de cet empire, qui est celui des Francs, chaque individu, sans distinction de naissance, d'ordre ni de rang, doit jouir, sous l'autorité et sous la sauvegarde des lois, de la plénitude de sa liberté individuelle; ne devant être comptable de sa conduite qu'à la ]loi, aucun ne doit être privé arbitrairement de cette liberté, ni par l'exil, ni par l'arrêt, ni par l'emprisonnement de sa personne.
      ...blée donne mandat spécial à ses députés de requérir : 1° L'abolition entière de l'usage arbitraire des lettres de cachet; Conséquemment à ce principe, l'assemblée donne mandat spécial à ses députés de requérir : 1° L'abolition entière de l'usage arbitraire des lettres de cachet;
      ...e les juges ordinaires et les officiers de police, qui auraient signé, contresigné un ordre de détention, et ceux qui l'auraient mis à... 2° Que toutes personnes, autres que les juges ordinaires et les officiers de police, qui auraient signé, contresigné un ordre de détention, et ceux qui l'auraient mis à exécution, puissent être prises à partie devant les juges compétents ordinaires...
      ...tous juges ou autres, qui accepteraient de pareilles commissions, puis- sent être ... ...ions, en matière criminelle, soit proscrit à jamais et sans restriction, et que tous juges ou autres, qui accepteraient de pareilles commissions, puis- sent être poursuivis comme prévaricateurs et coupables d'attentats à la liberté publique;
      ...° Que toute personne détenue ou arrêtée de quelque manière que ce soit, et n'impor...
      ...un délai qui sera fixé, entre les mains de la justice ordinaire ;
      6° Que toute personne détenue ou arrêtée de quelque manière que ce soit, et n'importe en vertu ae quelle autorité, soit remise, dans un délai qui sera fixé, entre les mains de la justice ordinaire ;
      ...ans aucun cas, ils ne puissent répondre de ce qu'ils auront dit ou fait dans les- ... ... et ceux des Etats provinciaux, soient déclarés personnes inviolables, et que, dans aucun cas, ils ne puissent répondre de ce qu'ils auront dit ou fait dans les- dits Etats, si ce n'est auxdits Etats eux-mêmes;
      ...'occupent des moyens les plus efficaces de procurer une bonne et "prompte ré- form... 8° Que les Etats s'occupent des moyens les plus efficaces de procurer une bonne et "prompte ré- forme du code criminel, ainsi que du code pénal;
      ...uisse jouir du bénéfice des deux degrés de juridiction. 9° Que la juridiction des prévôts soit abolie, ; afin que tout accusé puisse jouir du bénéfice des deux degrés de juridiction.
      ...ent à la nation et à l'Europe en- tière de donner l'exemple du respect le plus in-...
      ... propriétés. En conséquence les députés de la pré- sente assemblée requerreront :
      Art 8. Les Etats généraux se doivent à eux- mêmes, ils doivent à la nation et à l'Europe en- tière de donner l'exemple du respect le plus in- violable pour tous les droils appuyés sur l'autorité des lois, sur la foi.des traités, pour toutes les propriétés. En conséquence les députés de la pré- sente assemblée requerreront :
      ...coutumes, les contrats et capitulations de chaque province soient respectés, sauf à demander au nom de la justice, à obtenir par la voie de la confiance et de la persuasion de chacune de ces provinces, l'abolition volontaire de ceux de leurs droits qui pourraient être nui- s... 1° Que les droits, les coutumes, les contrats et capitulations de chaque province soient respectés, sauf à demander au nom de la justice, à obtenir par la voie de la confiance et de la persuasion de chacune de ces provinces, l'abolition volontaire de ceux de leurs droits qui pourraient être nui- sibles au bien commun, a l'harmonie du tout et à l'intérêt général;
      ...nnus dans le langage fiscal sous le nom de domaines incorporels, tels que les con-...
      ...ation perpétuelle et manifeste du droit de pro- priété ;
      3° Que tous les impôts actuellement subsistants, y compris ceux connus dans le langage fiscal sous le nom de domaines incorporels, tels que les con- trôles, centième denier, etc., etc., ayant été établis pour la plupart sans auc...
      ...ochains Etats généraux, toute perception d'impôts non consentis étant une vio- lation perpétuelle et manifeste du droit de pro- priété ;
      ... et que tout propriétaire qui, à raison de la construction des chemins, édifices p...
      ... par les Etats provinciaux, serait tenu de céder sa chose, ne puisse être contraint de la délaisser qu'au moment où il recevra l'indemnité qui aura été déterminée, suivant et de la manière qui sera prescrite par la lo...
      4° Que toute propriété soit et demeure inviola- ble et sacrée, et que tout propriétaire qui, à raison de la construction des chemins, édifices publics, ou établissements des places et marchés reconnus nécessaires par les Etats provinciaux, serait tenu de céder sa chose, ne puisse être contraint de la délaisser qu'au moment où il recevra l'indemnité qui aura été déterminée, suivant et de la manière qui sera prescrite par la loi;
      ...na- bles et nécessaires pour le service de la marine, soient enlevés dans les six mois du jour de la déclaration, sans que le propriétaire, qui sera payé du prix desdits bois au moment de leur enlève- ment, et à dire d'experts,... 5° Que les bois, qui auront été jugés convena- bles et nécessaires pour le service de la marine, soient enlevés dans les six mois du jour de la déclaration, sans que le propriétaire, qui sera payé du prix desdits bois au moment de leur enlève- ment, et à dire d'experts, puisse être obligé à les transporter;
      ...matière civile, nul ne puisse être tenu de répondre de son héritage ou de sa chose que devant les juges ordinaire...
      ...même l'attribution du sceau du Châtelet de Paris, soient entièrement abolis, les députés de la présente assemblée se souvenant, que...
      ...ats généraux pour les autres provinces, de réclamer formellement en cette partie l'exécution de la charte normande, ainsi qu'il leur a ...
      6° Qu'en matière civile, nul ne puisse être tenu de répondre de son héritage ou de sa chose que devant les juges ordinaires indiqués par la loi; qu'en conséquence tous droits d'évocation et d'at- tribut...
      ...rticuliers à quelques personnes, à quelques titres qu'ils aient été ac- cordés, même l'attribution du sceau du Châtelet de Paris, soient entièrement abolis, les députés de la présente assemblée se souvenant, quelque parti qui puisse être pris à cet égard aux Etats généraux pour les autres provinces, de réclamer formellement en cette partie l'exécution de la charte normande, ainsi qu'il leur a été précédem- ment enjoint ;
      ...tant une violation ma- nifeste du droit de propriété, les Etats généraux en décide... 7° Que les capitaineries étant une violation ma- nifeste du droit de propriété, les Etats généraux en décident au pltis tôt l'entière destruction;
      ... s'occupent des moyens les plus propres de procurer une bonne et prompte réforme d...
      ...a décision des procès et beaucoup moins de dépense et toute l'abréviation dans les...
      8° Que les Etats généraux s'occupent des moyens les plus propres de procurer une bonne et prompte réforme du code civil, telle qu'elle puisse procu- rer dans la décision des procès et beaucoup moins de dépense et toute l'abréviation dans les formes qui sera compatible avec la sûreté des droits des citoyens.

      Bailliage d'alençon

      page 714
      7° Que l'on prenne en considération tous lés moyeps de parvenir à améliorer l'état des officie...
      ... le traitement du soldat ; que ce genre de punition auquel on a depuis quelques années soumis ce dernier, et si opposé au génie de la nation, soit proscrit ;
      7° Que l'on prenne en considération tous lés moyeps de parvenir à améliorer l'état des officiers ordinaires ét subalternes, ainsi que le traitement du soldat ; que ce genre de punition auquel on a depuis quelques années soumis ce dernier, et si opposé au génie de la nation, soit proscrit ;
      7» Que l'on s'occupe de la réforme du régime abusif des milices... 7» Que l'on s'occupe de la réforme du régime abusif des milices ;
      ...x, l'assemblée recommande à ses députés de défendre et maintenir la conservation d...
      ...noblesse a joui dans tous les temps, et de veiller à ce qu'il ne soit porté aucune atteinte à ses droits de propriété utiles et honorifiques.
      ...er à contribuer à la dette actuelle qui sera reconnue légale aux Etats géné- raux, l'assemblée recommande à ses députés de défendre et maintenir la conservation des droits, franchises et immunités dont la noblesse a joui dans tous les temps, et de veiller à ce qu'il ne soit porté aucune atteinte à ses droits de propriété utiles et honorifiques.
      ... ne donne désor- mais ni les privilèges de la noblesse, ni la noblesse héréditaire...
      ...nction ne puisse être accordée que pour de longs et utiles services rendus à l'Etat, et constatés par les suffrages des Etats de la province. Qu'il soit donné à chacune...
      ...aume, et ce en raison pro- portionnelle de sa contribution, une part déter- minée ...
      ...tablissements relatifs à l'éducation" ; de la noblesse des deux sexes; et que Sa Majesté soit suppliée d'ordonner que les Etats de chaque province présenteront les sujets qu'ils jugeront susceptibles de cette faveur;
      2° Qu-aucune charge vénale ne donne désor- mais ni les privilèges de la noblesse, ni la noblesse héréditaire; et que cette distinction ne puisse être accordée que pour de longs et utiles services rendus à l'Etat, et constatés par les suffrages des Etats de la province. Qu'il soit donné à chacune des provinces, du royaume, et ce en raison pro- portionnelle de sa contribution, une part déter- minée dans les établissements relatifs à l'éducation" ; de la noblesse des deux sexes; et que Sa Majesté soit suppliée d'ordonner que les Etats de chaque province présenteront les sujets qu'ils jugeront susceptibles de cette faveur;
      ...nu auquel il appartiendra exclusivement de prononcer .sur les destitutions militai... ...uisse en être privé arbitraire- ment; qu'il soit formé un tribunal stable et connu auquel il appartiendra exclusivement de prononcer .sur les destitutions militaires, tant pour l'avenir que sur celles qui sont effectuées, et contre lesquelles...
      ...sembjée charge spécialement ses députés de prendre en considération, et de faire valoir à cette occasion les demandes et réclamations qui lui ont été portées de la part de M. le comte de Moreton-Chabrillant, et par M. de la Boussar- dière : L'atjsembjée charge spécialement ses députés de prendre en considération, et de faire valoir à cette occasion les demandes et réclamations qui lui ont été portées de la part de M. le comte de Moreton-Chabrillant, et par M. de la Boussar- dière :
      ...les ordonnances militaires un caractère de stabilité qui puisse soustraire la composition de l'armée française, et l'état des braves citoyens qui se dévouent au ser- vice de la patrie, â la versatilité de l'esprit de sys- tème et du caprice des ministres ; 5° Qu'il soit donné à toutes les ordonnances militaires un caractère de stabilité qui puisse soustraire la composition de l'armée française, et l'état des braves citoyens qui se dévouent au ser- vice de la patrie, â la versatilité de l'esprit de sys- tème et du caprice des ministres ;
      ...une des ressources les plus importantes de cette province, et notamment de ce bailliage, Sa Majesté sera sup- pliée de ne pas'permettre qu'il soit rien changé... 8° Que les élèves des chevaux étant une des ressources les plus importantes de cette province, et notamment de ce bailliage, Sa Majesté sera sup- pliée de ne pas'permettre qu'il soit rien changé à la concurrence qui existe dans la vente des che- vaux pour la remonte des tro...
      ...recommande expressé- ment à ses députés de demander et requérir : Art. 10. L'assemblée recommande expressé- ment à ses députés de demander et requérir :
      1° Que là liberté de la presse soit autorisée avec les seule... 1° Que là liberté de la presse soit autorisée avec les seules modifications nécessaires pour ga- rantir rordre public et l'honneur des parti...
      ...mination quelconque, aucun corps chargé de les représenter ou de tra- vailler en leur nom i établir, sous aucune dénomination quelconque, aucun corps chargé de les représenter ou de tra- vailler en leur nom i
      ...s généraux devienne le régime permanent de l'administration du royaume ; que l'intervalle leurs assemblées successives soit fixé,...
      ...tatué que tout impôt ou subside cessera de plein droit à l'époque indiquée pour le...
      4° Que le retour périodique des Etats généraux devienne le régime permanent de l'administration du royaume ; que l'intervalle leurs assemblées successives soit fixé, et qu'il soit statué que tout impôt ou subside cessera de plein droit à l'époque indiquée pour le retour périodique, s'il arrivait que les Etats généraux ne fussent pas convoqué...
      Le-vœu de l'assemblée est que la tenue qui de- vra suivre celle des Etats de 1789 soit déterminée pour l'année 1791,... Le-vœu de l'assemblée est que la tenue qui de- vra suivre celle des Etats de 1789 soit déterminée pour l'année 1791, avant que les baux actuels des deniers publics soient ou puissent être renou- v...
      ...il soit statué que les ministres seront - sormais comptables aux Etats généraux de l'em- ploi des fonds qui seront confiés à chacun d'eux, responsables de leur conduite en tout ce qui sera relat... 5° Qu'il soit statué que les ministres seront - sormais comptables aux Etats généraux de l'em- ploi des fonds qui seront confiés à chacun d'eux, responsables de leur conduite en tout ce qui sera relatif aux lois du royaume auxdits Etats géné- raux, qui pourront les poursuivre et ...
      ...onque, il ne puisse être passé a aucune - libération ultérieure què cette loi q'... ...Etats généraux auront arrêté, défini et statué les divers objets d'une loi quelconque, il ne puisse être passé a aucune - libération ultérieure què cette loi q'alt été sanc- tionnée, adressée aux cours et promulguée ;
      ...aves fiscales qui retardent les progrès de l'agriculture, qui dégoûtent cer- taines classes de citoyens de l'exploitation des terres et qui nuisent à la facilité des contrats, translatifs de propriété, soient anéanties ; 8° Que toutes les entraves fiscales qui retardent les progrès de l'agriculture, qui dégoûtent cer- taines classes de citoyens de l'exploitation des terres et qui nuisent à la facilité des contrats, translatifs de propriété, soient anéanties ;
      9° Que toutes les genps de même nature, qui arrêtent l'essor du co... 9° Que toutes les genps de même nature, qui arrêtent l'essor du commerce et la prospérité des manufactures, soient détruites ;
      10° Que les lettres de surséance soient abolies, ou du moins q...
      ...puisse être accordé que du consentement de la masse des créanciers ;
      10° Que les lettres de surséance soient abolies, ou du moins qu'il n'en puisse être accordé que du consentement de la masse des créanciers ;
      ...si prescrit des règles pour l'inté- rêt de l'argent qui sera pris et donné à fonds... ...ns aliéna- tion du capital soit permis au taux qui sera fixé ; et qu'il soit aussi prescrit des règles pour l'inté- rêt de l'argent qui sera pris et donné à fonds perdu;
      ...ssé treize expéditions du procès-verbal de leurs séances, également signées, lesqu... ...ir la conservation du résultat des délibérations des Etats généraux, il soit dressé treize expéditions du procès-verbal de leurs séances, également signées, lesquelles soient déposées aux greffes des treize Parlements du royaume.
      Art. il. Le vœu de l'assepiblée, relativement à l'ordre du clergé, est que tout évêque soit tenu de résider dans son diocèse, qu'il pe lui ... Art. il. Le vœu de l'assepiblée, relativement à l'ordre du clergé, est que tout évêque soit tenu de résider dans son diocèse, qu'il pe lui soit pas permis d'avoir un établissement quelconque dans aucune autre ville du r...
      ...fonctions par- ticulières, et jouissant de bénéfices, soient répartis dans les dio... 3° Que les ecclésiastiques sans fonctions par- ticulières, et jouissant de bénéfices, soient répartis dans les diocèses pour y être occupés utilement et à des fonctions relatives*à leur état ;
      4° Qu'il soit avisé aux moyens de procurer à tous les curés des revenus s... 4° Qu'il soit avisé aux moyens de procurer à tous les curés des revenus suffisants et qu'il soit pourvu à ce que les-ordonnances faites op ^ faire à cet ...
      5° Que les nouveaux possesseurs de bénéfices 5° Que les nouveaux possesseurs de bénéfices

      Bailliage d'alençon

      page 715
      ... se dissi- muler que la refonte entière de ce système ne peut s*opérer en un insta...
      ...n des traités faits avec les compagnies de finances, soit à raison de la secousse qui aurait lieu, si l'on changeait précipitamment la manière dont sont faites les avances de: l'impôt, l'assemblée charge ses députés de proposer les tempéraments et les modifi...
      ...connaissant que le système actuel des im- positions est vicieux, mais ne pouvant se dissi- muler que la refonte entière de ce système ne peut s*opérer en un instant; soit à raison des traités faits avec les compagnies de finances, soit à raison de la secousse qui aurait lieu, si l'on changeait précipitamment la manière dont sont faites les avances de: l'impôt, l'assemblée charge ses députés de proposer les tempéraments et les modifications dont le régime actuel des imposi- tions pourrait être provisoirement sus...
      ...suffisante pour subvenir à cette espèce de dépense, on en trouverait une nouvelle dans l'alién...
      ...glises ; la nation, en recevant le prix de ces ventes, se rendrait res- ponsable envers ces divers établissements de l'intérêt des capitaux sur le pied qui ...
      Si cette ressource ne paraissait pas suffisante pour subvenir à cette espèce de dépense, on en trouverait une nouvelle dans l'aliénation des biens appartenant aux séminaires, aux oolléges, aux hôpitaux, aux fabriques des églises ; la nation, en recevant le prix de ces ventes, se rendrait res- ponsable envers ces divers établissements de l'intérêt des capitaux sur le pied qui aurait été réglé.
      ou commanderies soient obligés de maintenir les baux de leurs prédécesseurs, à moins qu'il n'y ... ou commanderies soient obligés de maintenir les baux de leurs prédécesseurs, à moins qu'il n'y eût lésion du quart au quint.
      Art. 12. Le vœu constant et unanime de l'as- semblée est, qu'après avoir décla...
      ...s Etats, lesdits Etats ne s'occupent ni de la proro- gation ultérieure de ces mêmes impôts, ni de l'é- tablissement d'aucun subside nouve...
      ... les droits sacrés du trône, la liberté de la nation, et tous ceux qui résultent nécessai- rement pour chaque individu de la libre propriété de sa personne et de ses biens par une charte authe- ntique ...
      ...arte nationale, revêtue du consentement de là nation, délibérée par ordre et du dé...
      ...loi constitutionnelle et fon- damentale de l'empire français, avec injonction à ce...
      ...lée, déniant tout pouvoir à ses députés de s'écarter de la présente disposition, en déclarant p...
      ..., soit en l'ab- sence ou en la présence de ses députés.
      Art. 12. Le vœu constant et unanime de l'as- semblée est, qu'après avoir déclaré tous les sub- sides et impôts actuellement subsistants nuls et illégaux; qu'après avoir consenti qu'ils continuent d'être perçus provisoirement pendant la tenue des Etats, lesdits Etats ne s'occupent ni de la proro- gation ultérieure de ces mêmes impôts, ni de l'é- tablissement d'aucun subside nouveau, qu'il n'ait été préalablement statué sur tous les points qui intéressent les droits sacrés du trône, la liberté de la nation, et tous ceux qui résultent nécessai- rement pour chaque individu de la libre propriété de sa personne et de ses biens par une charte authe- ntique qui sera dite charte nationale, revêtue du consentement de là nation, délibérée par ordre et du décret du prinoe, adressée à toutes les cours du Parlement pour y être enregistrée purement et simplement comme loi constitutionnelle et fon- damentale de l'empire français, avec injonction à ces mêmes cours d'en maintenir et garder in- violablement l'exécution, à peine d'en répondre au roi et à la nation : l'assemblée, déniant tout pouvoir à ses députés de s'écarter de la présente disposition, en déclarant protester contre tout ce qui pourrait être statué au contraire, soit en l'ab- sence ou en la présence de ses députés.
      ...alable rempli, les députés s'occuperont de reconnaître exactement les besoins de l'Etat, et de constater la dette publique par l'examen détaillé de chaque partie de ces besoins et de cette dette, afin de connaître sur chaque objet la source de... Ce préalable rempli, les députés s'occuperont de reconnaître exactement les besoins de l'Etat, et de constater la dette publique par l'examen détaillé de chaque partie de ces besoins et de cette dette, afin de connaître sur chaque objet la source des abus et d'y appliquer le remède.
      ... mérite, l'assemblée leur donne pouvoir de reconnaître et consolider, comme dette ...
      ...i sera trouvé légitime- ment dû ; et si de la vérification et, du règlement de la dépense ainsi que de l'examen du produit des impôts actuels ...
      ... qui y corresponde, charge spécialement de proposer que çet impôt spit établi par préfé- rence sur les objets de luxe, tels que les maisons â porte eoch...
      ...tures des particuliers, les domestiques de faste, les chevaux cle selle de particuliers dans les villes, les che- vaux et chiens de chasse, etc.
      ...nt à cet examen important tout le temps qu'il demande et toute l'attention qu'il mérite, l'assemblée leur donne pouvoir de reconnaître et consolider, comme dette nationale, tout ce qui sera trouvé légitime- ment dû ; et si de la vérification et, du règlement de la dépense ainsi que de l'examen du produit des impôts actuels il résulte un déficit réel, l'as- semblée, en autorisant ses députés à consentir un impôt qui y corresponde, charge spécialement de proposer que çet impôt spit établi par préfé- rence sur les objets de luxe, tels que les maisons â porte eochère, les carrosses et autres voitures des particuliers, les domestiques de faste, les chevaux cle selle de particuliers dans les villes, les che- vaux et chiens de chasse, etc.
      ...impôts à octroyer pour faire face à ces - penses. ...es viagères, cette division doit en amener une conséquente et analogue dans les impôts à octroyer pour faire face à ces - penses.
      D'après cet ordre de ehoses, il paraîtrait possi- ble de libérer, dès à présent, le trésor public des dépenses de la seconde classe, afin que l'impôt D'après cet ordre de ehoses, il paraîtrait possi- ble de libérer, dès à présent, le trésor public des dépenses de la seconde classe, afin que l'impôt
      ...se trouvant réduit à la somme constatée de ses besoins fixes et ordinaires, il s'é... supporté par l'Etat, se trouvant réduit à la somme constatée de ses besoins fixes et ordinaires, il s'é- tablit à l'intant même, dans son administration, un ordre clair, simple et ind...
      ...e qu'ava- ntageux à la pation, au moyen de l'engagement qu'elle contracte de pourvoir par ses contributions à tous les besoins de l'Etat, pourrait offrir un moyen de subvenir aux remboursements £ époques f...
      ...l'assemblée donne pouvoir à ses députés de consentir l'aliénation totale ou partie...
      ...évoyant que l'aliénation des domaines, dont la conservation devient plus nuisible qu'ava- ntageux à la pation, au moyen de l'engagement qu'elle contracte de pourvoir par ses contributions à tous les besoins de l'Etat, pourrait offrir un moyen de subvenir aux remboursements £ époques fixes, sans aggraver le sort des citoyens, l'assemblée donne pouvoir à ses députés de consentir l'aliénation totale ou partielle des domaines, en pres- crivant les formes dans lesquelles il y serait pro- c...
      ...charge, réparties entre elles, à raison de leur forces contributives, et les contr...
      ...is en Contrats sur les mêmes provinces, de manière que chacun pourrait satisfaire dans son district à l'acquittement de sa quote-part, de la manière qui lui paraîtrait la plus c...
      ...viagères; elles pourraient être prises, dés à présent, par les provinces à leur charge, réparties entre elles, à raison de leur forces contributives, et les contrats royaux convertis en Contrats sur les mêmes provinces, de manière que chacun pourrait satisfaire dans son district à l'acquittement de sa quote-part, de la manière qui lui paraîtrait la plus convenable.
      ...cun plan fixe d'opération sur cet objet de leur mission, leur conduite en cette pa...
      ...e des ouvertures qui leur seront faites de la part de l'administration, et des lumières qu'il...
      L'assemblée croit, au surplus, ne devoir pres- crire à ses députés aucun plan fixe d'opération sur cet objet de leur mission, leur conduite en cette partie devant nécessairement dépendre des ouvertures qui leur seront faites de la part de l'administration, et des lumières qu'ils acquer- ront par les renseignements qui seront communi- qués aux Etats:
      Convaincu de la vérité et de l'importance des principes renfermés da...
      ... l'assem- blée recommande h ses députés de les bien médi- ter, d'en faire la base de leur conduite, et de ne jamais perdre de vue que la reoonnaissanoe et l'estime de leurs concitoyens sera la digne récom- pense des soins et de la fermeté qu'ils auront apportés à répondre dignement à la confiance de leurs commettants. *
      Convaincu de la vérité et de l'importance des principes renfermés dans ees intructiops, l'assem- blée recommande h ses députés de les bien médi- ter, d'en faire la base de leur conduite, et de ne jamais perdre de vue que la reoonnaissanoe et l'estime de leurs concitoyens sera la digne récom- pense des soins et de la fermeté qu'ils auront apportés à répondre dignement à la confiance de leurs commettants. *
      ...mblée charge ultérieurement ses députés de demander : ; Art. 13. L'assemblée charge ultérieurement ses députés de demander : ;
      ...ement les marques des grades militaires de leurs époux, ainsi que de tous les ordres dont ils seront décorés... ... époux, distinguant pourtant les uns des autres ; que les femmes portent pareillement les marques des grades militaires de leurs époux, ainsi que de tous les ordres dont ils seront décorés.
      ... Sa Majesté daigne rétablir les troupes de sa maison. 3° Que Sa Majesté daigne rétablir les troupes de sa maison.
      ...les prêts faits aUx militaires, mineurs de vingt pinq ans,sans l'agrément despère, mère, tu- teur ou curateur, ou des chefs de corps, soient - clarés nuls, et que les prêteurs puiss... 4° Que les prêts faits aUx militaires, mineurs de vingt pinq ans,sans l'agrément despère, mère, tu- teur ou curateur, ou des chefs de corps, soient - clarés nuls, et que les prêteurs puissent en outre

      Bailliage d'alençon

      page 716
      8° Que toutes dispenses pour lesquelles on se pourvoit en cour de Rome, soient délivrées par les évêques ... 8° Que toutes dispenses pour lesquelles on se pourvoit en cour de Rome, soient délivrées par les évêques diocésains ; que les annates soient abolies, et le concordat abrogé.
      Demander avant tout que l'on votera aux Etats généraux par tête et n...
      ...oit assujettiaux pos- tures humiliantes qu'on lui avait précédemment imposées notamme...
      Demander avant tout que l'on votera aux Etats généraux par tête et non par ordre, et qu'en aucun cas l'ordre du tiers-état ne soit assujettiaux pos- tures humiliantes qu'on lui avait précédemment imposées notamment en mil six cent quatorze.
      ...ait et arrêté à Àlençon, en l'assemblée de la noblesse, le 28 mars 17Ô9. Fait et arrêté à Àlençon, en l'assemblée de la noblesse, le 28 mars 17Ô9.
      5° Que, suivant la promesse de Sa Majesté, l'état de toutes les pensions et de tous les traitements soit rendu public,... 5° Que, suivant la promesse de Sa Majesté, l'état de toutes les pensions et de tous les traitements soit rendu public, et que les traitements des per- sonnes attachées à la cour, ainsi que ceux des ...
      ... Que le régime suivi dans l'instruction de la jeunesse, soit pris en considération... 6° Que le régime suivi dans l'instruction de la jeunesse, soit pris en considération, et à l'effet d'être amélioré autant qu'il sera possible.
      7° Qu'il soit établi des juges de paix dans cha- que paroisse, qui soient choisis par la communauté et qui soient chargés de décider souverainement toutes les conte...
      ...ères ; le tout jusgu à la concur- rence de cinquante livres en principal, sans néa...
      7° Qu'il soit établi des juges de paix dans cha- que paroisse, qui soient choisis par la communauté et qui soient chargés de décider souverainement toutes les contestations relatives aux simples rixes, aux dommages des bestiaux, et aux légères usurpations foncières ; le tout jusgu à la concur- rence de cinquante livres en principal, sans néan- moins que leur juridiction puisse s'étendre sur la personne ou les biens des ...
      Signés Le marquis de Courtomer. Le marquis de Ray. Le marquis de Sainte-Croix. Le vicomte de Chambray. Le Grand de la Pittière. De Chande- bois. De Ségrie. L'abbé de Bazoche. De Beaurepaire de Louvagny. De Lescalles. Le chevalier de La Roque. De La Servière. De Marescot. Mallard de Menneville, commissaires rédacteurs du ... Signés Le marquis de Courtomer. Le marquis de Ray. Le marquis de Sainte-Croix. Le vicomte de Chambray. Le Grand de la Pittière. De Chande- bois. De Ségrie. L'abbé de Bazoche. De Beaurepaire de Louvagny. De Lescalles. Le chevalier de La Roque. De La Servière. De Marescot. Mallard de Menneville, commissaires rédacteurs du cahier.
      Approuvé par l'assemblée et signé De Courteilles. De Bursard. Château-Thierry. DupôrcheDumesnil- Natou. Brossin Dumesnil de Saint-Louis. De Saint- Didier. Noloré. Buffeton. Marquis de Bouvoust. Brul- lemail. De Coulonge. De Bois Gautier. Fromont. Yvert de Saint-Aubin. Le vicomte Le Veneur. Le Rouillier des Loges. LaFoumière de la Ferrière. Le Roi du Cercueil. La Mondière. L'abbé de Vaugui- mont. Cohardon, La Naye de Barre. Morel Daché. Morel Descures. Moloré de Fresnaux. Mésange de Martel. De Morey. Vicom te Doilliamson. Sain t-Agnan de la Bourdonnière. Thibout de Touvoye. Villiers de Halou. Valois de Saint-Léonard. Saint-Agnan de Beaufay. De Glatigny. Bouvoust, seigneur Duples- sis. De Tilly, sénéchal d'épée, Jambou de Saint- Cyr. De Récal. De Brossin de Foutenay. Mouton de Bois Deffre. Du Cassel. De La Martinière. Du- mesnil Hatou fils. Chevalier de Villiers. De No- lant. Neveu de Champrel. De Boulmaire. Du BourgueuiL Chevalier au flavs. De Mésange du Gas. Château-Thierry Dubreuil. Regnier fils. Du- fresne de la Guerre. Davoust. Quillet de La Marti- nière. La Fournerie de Boisgency. De Barville. La Haye de Gourdevesque. Des Moutils delaMou- randière. Tessier de Launay. Guiroult de Bois- Gervais. Pottier du Fougeray. Bèn...
      ...er. François de'Pont-Chalons. Chevalier de Bois Deffre. Regnier, officier de Viennois. Drouard. Bordin. Du Pont du Quesney. Le Roi du Bourg. Chevalier de Fontaine. La Roussardiêre. Marsillac. Quigny. Chevalier de Château-Thierry. Launay Dujardin. Launay Cochet. Château-Thierry de la Dépenserie.]\ Chevalier du Plessis. Brunet de la Gibaudière. Fromont De Mainxé. Frotté. Brossard. Chevalier Sévin. Jupille. Bordin. De Belle-Isle. Pont Châlons, l'aîné. Regni...
      ...u. Dachemin, seigneur Daverne. Paulmier de la Livardière. De RioUlt. Desmontis, colonel de cavalerie. Berlin. Regnouard. De Man- noury Daubry Dectot. De La Brunnetière. Vaumel Denneval. *Le Prévôt de la Porte. Bras de Fer de Maudeville. De Margeot. Vicomte Du- mesnil Du-
      Approuvé par l'assemblée et signé De Courteilles. De Bursard. Château-Thierry. DupôrcheDumesnil- Natou. Brossin Dumesnil de Saint-Louis. De Saint- Didier. Noloré. Buffeton. Marquis de Bouvoust. Brul- lemail. De Coulonge. De Bois Gautier. Fromont. Yvert de Saint-Aubin. Le vicomte Le Veneur. Le Rouillier des Loges. LaFoumière de la Ferrière. Le Roi du Cercueil. La Mondière. L'abbé de Vaugui- mont. Cohardon, La Naye de Barre. Morel Daché. Morel Descures. Moloré de Fresnaux. Mésange de Martel. De Morey. Vicom te Doilliamson. Sain t-Agnan de la Bourdonnière. Thibout de Touvoye. Villiers de Halou. Valois de Saint-Léonard. Saint-Agnan de Beaufay. De Glatigny. Bouvoust, seigneur Duples- sis. De Tilly, sénéchal d'épée, Jambou de Saint- Cyr. De Récal. De Brossin de Foutenay. Mouton de Bois Deffre. Du Cassel. De La Martinière. Du- mesnil Hatou fils. Chevalier de Villiers. De No- lant. Neveu de Champrel. De Boulmaire. Du BourgueuiL Chevalier au flavs. De Mésange du Gas. Château-Thierry Dubreuil. Regnier fils. Du- fresne de la Guerre. Davoust. Quillet de La Marti- nière. La Fournerie de Boisgency. De Barville. La Haye de Gourdevesque. Des Moutils delaMou- randière. Tessier de Launay. Guiroult de Bois- Gervais. Pottier du Fougeray. Bèné. du Mellanger. François de'Pont-Chalons. Chevalier de Bois Deffre. Regnier, officier de Viennois. Drouard. Bordin. Du Pont du Quesney. Le Roi du Bourg. Chevalier de Fontaine. La Roussardiêre. Marsillac. Quigny. Chevalier de Château-Thierry. Launay Dujardin. Launay Cochet. Château-Thierry de la Dépenserie.]\ Chevalier du Plessis. Brunet de la Gibaudière. Fromont De Mainxé. Frotté. Brossard. Chevalier Sévin. Jupille. Bordin. De Belle-Isle. Pont Châlons, l'aîné. Regnier père. Baron Dumesnil Durand. La Pallu Collandou. Dachemin, seigneur Daverne. Paulmier de la Livardière. De RioUlt. Desmontis, colonel de cavalerie. Berlin. Regnouard. De Man- noury Daubry Dectot. De La Brunnetière. Vaumel Denneval. *Le Prévôt de la Porte. Bras de Fer de Maudeville. De Margeot. Vicomte Du- mesnil Du-
      rand. Dorville de Villiers. Marchausi de Leuvagny. Duburre. Guyon de Gorday. Marquis Daverne. CQrday. Darmont. Le chevalier Frère de Maisons. Chevalier de Saint-Front. Du Bayent, Héhard des Haut...
      ...ilbert, seigneur d'Haleine. Che- valier de Lespinasse. De Monchauvel. Comte de la Pallu. Desrotours. Le Fèvre de Graffard. Geutier de Meuilvalle. Damtignac. Lambert Derbigny. De Guerpel. Fontaine de Court de Hard. La Houssay. Gautier de Saint-Bazile. De Frotté. La Houssaye Duplessis. Varrin. De Grisonnière. Petit de Serau. Brossard de laChénaye. DuHays Dumesnil. Gaston de Brossard de Chambois. Gouier. De Guerpet fils. Dumoulin de Tercé. Chevalier des Diguerres! Des Douyts. Brétinière de Courteilte. Le Corn u Gorboyer. Dépinai Saint-Luc. Gouyer de Petite-Ville. Samt- Agnan de Chalvrignv. La Roque de Monteille. Le Grand du Sauchet. Le chevalier de Foulque. Du Moucheron de la Bretinière. Agis de Saint-Denis. De La Chapelle. Le Bellier de Villiers. Chevalier Décatay. De Sevin.
      rand. Dorville de Villiers. Marchausi de Leuvagny. Duburre. Guyon de Gorday. Marquis Daverne. CQrday. Darmont. Le chevalier Frère de Maisons. Chevalier de Saint-Front. Du Bayent, Héhard des Hautesnoes. Douénel. Le Baux Landais. Carpentier Sainte-Honorine. Gilbert, seigneur d'Haleine. Che- valier de Lespinasse. De Monchauvel. Comte de la Pallu. Desrotours. Le Fèvre de Graffard. Geutier de Meuilvalle. Damtignac. Lambert Derbigny. De Guerpel. Fontaine de Court de Hard. La Houssay. Gautier de Saint-Bazile. De Frotté. La Houssaye Duplessis. Varrin. De Grisonnière. Petit de Serau. Brossard de laChénaye. DuHays Dumesnil. Gaston de Brossard de Chambois. Gouier. De Guerpet fils. Dumoulin de Tercé. Chevalier des Diguerres! Des Douyts. Brétinière de Courteilte. Le Corn u Gorboyer. Dépinai Saint-Luc. Gouyer de Petite-Ville. Samt- Agnan de Chalvrignv. La Roque de Monteille. Le Grand du Sauchet. Le chevalier de Foulque. Du Moucheron de la Bretinière. Agis de Saint-Denis. De La Chapelle. Le Bellier de Villiers. Chevalier Décatay. De Sevin.
      De Vauquelin, marquis de Vrigny, grand bailli, président. Le Carpentier de Chailloué, secrétaire. De Vauquelin, marquis de Vrigny, grand bailli, président. Le Carpentier de Chailloué, secrétaire.
      De Vauquelin , marquis de Vrigny. Le Car- pentier de Chailloué, conseiller au Parlement de Normandie. De Vauquelin , marquis de Vrigny. Le Car- pentier de Chailloué, conseiller au Parlement de Normandie.
      ...ur l'insuffisance du nombre des députés de la province de Normandie en proportion de sa population et du montant des impôts ... Art. 2. Qu'il soit insisté sur l'insuffisance du nombre des députés de la province de Normandie en proportion de sa population et du montant des impôts qu'elle supporte.
      ... députés s'occuperont ensuite, et avant de consentir aucun impôt, du rétablissement de la constitution de l'Etat, qu'ils poseront pour principe f...
      ...artient le droit d'octroyer les impôts, de déterminer le mode de leur recouvrement, la forme de leur réparti- tion, d'autoriser les emp...
      . Arrêter que les députés s'occuperont ensuite, et avant de consentir aucun impôt, du rétablissement de la constitution de l'Etat, qu'ils poseront pour principe fondamental, qu'au roi seul appartiendra la souveraine puissance pour gouverner d...
      ...et exercer le pouvoir exécutif dans toute son étendue ; qu'à la nation seule appartient le droit d'octroyer les impôts, de déterminer le mode de leur recouvrement, la forme de leur réparti- tion, d'autoriser les emprunts et d'en assurer les hypothèques.
      Art. 3. Qu'aucunes cours de judicature n'auront à l'avenir le droit de vérifier et modifier les lois, mais seu...
      ... in- fractions qui y seraient faites et de s'opposer à l'exécution des lois non avouées" par la nation ainsi qu'à la levée de tous impôts après le temps fixé pour le...
      Art. 3. Qu'aucunes cours de judicature n'auront à l'avenir le droit de vérifier et modifier les lois, mais seulement celui d'arrêter et juger toutes in- fractions qui y seraient faites et de s'opposer à l'exécution des lois non avouées" par la nation ainsi qu'à la levée de tous impôts après le temps fixé pour leur perception.
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'empire.

      Bailliage d'alençon

      page 717
      ... La nation ayant intérêt d'être avertie de tout ce qui pourrait porter atteinte au...
      ...éresser le bien public, il a été arrêté qu'on demandera, la suppression des cen- seurs et la liberté de la presse.
      Art. 7. La nation ayant intérêt d'être avertie de tout ce qui pourrait porter atteinte aux principes constitutifs ou intéresser le bien public, il a été arrêté qu'on demandera, la suppression des cen- seurs et la liberté de la presse.
      ...t. 2. Que par la suite du même principe on demandea que les places de maires et échevins qui été ont érigées ... Art. 2. Que par la suite du même principe on demandea que les places de maires et échevins qui été ont érigées en charge deviennent électives, et qu'il soit fait une réforme dans les lois con...
      ...yen ne puisse être distrait du tribunal de son juge naturel pour être traduit devant un autre juge ; que l'on demandera donc l'abolition, des commiss...
      ...ue des privilèges du sceau du Châtelet, de celui des universités, et de toutes lettres de gardes gardiennes.
      Art. 4. Qu'aucun citoyen ne puisse être distrait du tribunal de son juge naturel pour être traduit devant un autre juge ; que l'on demandera donc l'abolition, des commissions et committimus des évocations ainsi que des privilèges du sceau du Châtelet, de celui des universités, et de toutes lettres de gardes gardiennes.
      Art, 8. Qu'on demandera : 1° La suppression des hautes justices : 2° qu'on circonscrira les bail- liages de proche en proche par paroisse et non pa...
      ... 3° qu'il n'y aura plus que deux degrés de juridiction ; 4° qu'on attribuera aux municipalités des paroisses le pouvoir de juger gratuitement et en dernier ressort jusqu'à cinquante livres les questions de fait telles que dommages et entre- pris...
      Art, 8. Qu'on demandera : 1° La suppression des hautes justices : 2° qu'on circonscrira les bail- liages de proche en proche par paroisse et non par fief, en leur attribuant juridiction sou- veraine ; 3° qu'il n'y aura plus que deux degrés de juridiction ; 4° qu'on attribuera aux municipalités des paroisses le pouvoir de juger gratuitement et en dernier ressort jusqu'à cinquante livres les questions de fait telles que dommages et entre- prises par le voisin sur le terrain d'un autre.
      . Arrêté que l'on demandera la réforme de la procédure tant civile que criminelle...
      ...ssible, l'usage des jurés soit rétabli; qu'on simplifiera les formes de l'une comme de 1 autre, afin que les justiciables puis...
      . Arrêté que l'on demandera la réforme de la procédure tant civile que criminelle, et que, s'il est possible, l'usage des jurés soit rétabli; qu'on simplifiera les formes de l'une comme de 1 autre, afin que les justiciables puissent obtenir une justice prompte et moins dispendieuse.
      ... rappor- tés en présence des parties et de leurs conseils jusqu'à l'ouverture des opinions ; on demandera le rétablissement des adjoint... Art. 2. Que les procès appointés seront rappor- tés en présence des parties et de leurs conseils jusqu'à l'ouverture des opinions ; on demandera le rétablissement des adjoints aux enquêtes et inter- rogatoires, tant en matière civile que criminelle.
      Art. 3. On demandera que dans la procédure criminelle l'accusé ait autant de moyens de se justifier qu'il y en a pour le convaincre, qu'il ait la liberté de prendre un conseil au moins après le pr... Art. 3. On demandera que dans la procédure criminelle l'accusé ait autant de moyens de se justifier qu'il y en a pour le convaincre, qu'il ait la liberté de prendre un conseil au moins après le premier interrogatoire, que l'instruction soit pu- blique, et que le code pénal so...
      Art. 5. Arrêté que l'on demandera pour l'avenir et par tous les moyens possibles un dédommage- ment en faveur de l'innocent accusé mal à propos. Art. 5. Arrêté que l'on demandera pour l'avenir et par tous les moyens possibles un dédommage- ment en faveur de l'innocent accusé mal à propos.
      Art. 3. Que l'on demandera également la sup- pression de... Art. 3. Que l'on demandera également la sup- pression des offices des huissiers, priseurs-ven- deurs, ainsi que celle des receveurs des ...
      ...e rang du cou- pable décide la peine et qu'on anéantisse pour la famille et pour les ... Art. 4. Que le délit seul et non le rang du cou- pable décide la peine et qu'on anéantisse pour la famille et pour les enfants les. effets résultant du préjugé des peines infamantes.
      ...s une forme invariable et déter- minée. de manière que le tiers-état y soit en nom...
      ...autre, après lequel temps ils cesseront de plein droit.
      ques fixes et dans une forme invariable et déter- minée. de manière que le tiers-état y soit en nombre au moins égal à celui des deux autres ordres, pour redresser les abus qui po...
      ...oyés que pour un temps fixe , et pendant l'intervalle d'une tenue des Etats à l'autre, après lequel temps ils cesseront de plein droit.
      ...ministration des provinces, le maintien de leurs chartes, lois, coutumes et usages...
      ... général, il sera établi dans le centre de chacune d'elles des Etats particuliers dont la forme et les pouvoirs, ainsi que ceux de leurs commis- sions intermédiaires, ser...
      Art. 5. Que pour l'administration des provinces, le maintien de leurs chartes, lois, coutumes et usages en tant qu'ils ne seraient pas contraires au bien général, il sera établi dans le centre de chacune d'elles des Etats particuliers dont la forme et les pouvoirs, ainsi que ceux de leurs commis- sions intermédiaires, seront déterminés par l'as- semblée des Etats généraux.
      ...emeureront respon- sables envers le roi de leur gestion et qu'il sera porté une lo...
      ...iner la forme, l'exercice et les effets de cette responsabilité.
      Art. 9. Que les ministres demeureront respon- sables envers le roi de leur gestion et qu'il sera porté une loi solennelle pour déterminer la forme, l'exercice et les effets de cette responsabilité.
      ... par celle faite des enrôlements forcés de la milice, et des clas- ses de mariné, que les Etats généraux s'occupe- ront de l'examen des ordonnances militaires ac-... Art. 1Q. Qu'il sera pourvu au recrutement des troupes par une autre voie que par celle faite des enrôlements forcés de la milice, et des clas- ses de mariné, que les Etats généraux s'occupe- ront de l'examen des ordonnances militaires ac- tuellement subsistantes, quant aux traitements trop avilissants exercés sur le ...
      ...r le roi, et qu'à cet effet l'abolition de la vénalité des charges de judicature sera, de- mandée anx conditions néanmoins d'un r... ... être établi que par le suffrage des citoyens, dont l'élection sera confirmée par le roi, et qu'à cet effet l'abolition de la vénalité des charges de judicature sera, de- mandée anx conditions néanmoins d'un rembour- sement préalable.
      ...elle et individuelle soit mise à l'abri de touteespèce d'atteinte -, qu'en conséqu...
      ... arrêté et détenu si ce n'est par ordre de la justice ou
      Art. 5. Que la liberté personnelle et individuelle soit mise à l'abri de touteespèce d'atteinte -, qu'en conséquence aucun individu ne puisse être arrêté et détenu si ce n'est par ordre de la justice ou
      ...ention soit formée dans les trois jours de l'arrivée du détenu dans la- dite priso... ...ant lequel il devait être traduit, et que l'accu- sation qui donne lieu à la détention soit formée dans les trois jours de l'arrivée du détenu dans la- dite prison.
      ...ne s'accorderaient pas, il soit traduit de droit devant le, tribunal égal le plus ... ...se, concur- remment avec lui, choisir le tribunal, parce que dans le cas où ils ne s'accorderaient pas, il soit traduit de droit devant le, tribunal égal le plus prochain.
      ...sera pourvu sans frais aux institutions de tu- telles et inventaire des effets des... Art. 9. Qu'il soit demandé une loi par laquelle il sera pourvu sans frais aux institutions de tu- telles et inventaire des effets des mineurs dont les. pères ne supportaient pas vingt livres d'impo- sition.

      Bailliage d'alençon

      page 718
      quotité, ainsi que ie montant ses besoins, que les capitaux des rente...
      ... paraîtront exorbitants seront réduits, qu'on de- mandera la suppression de toutes les pensions qui n'otlt pour tit...
      quotité, ainsi que ie montant ses besoins, que les capitaux des rentes ne seront consolidés qu'a- près avoir obtenu la modération des intérêts usurai...
      ... titres des pensions, traitements et gratifications seront examinés, et ceux qui paraîtront exorbitants seront réduits, qu'on de- mandera la suppression de toutes les pensions qui n'otlt pour titré que le crédit, la faveur et deS usages reconnus abusifs;
      Art. 7. Que l'on demandera avec instance la suppression ...
      ...ne paraît pas devoir être accordée, que l'on obtienne au moins la réunion de plusieurs maisons opulentes; que les deniers qUi proviendront de l'aliénation ces différents objets soient employés à...
      ...lergé, et aux différents établissements de charité, et que leS lois contre la plur...
      Art. 7. Que l'on demandera avec instance la suppression des abbayes en commande et autres bénéfices simples à collation royale Ou ecclés...
      ...maisons religieuses qui possèdent des biens immenses, et si l'extinction totale ne paraît pas devoir être accordée, que l'on obtienne au moins la réunion de plusieurs maisons opulentes; que les deniers qUi proviendront de l'aliénation ces différents objets soient employés à l'acquit des dettes du clergé, et aux différents établissements de charité, et que leS lois contre la pluralité deS bénéfices soient remisés en vigueur.
      ...i pour les droits d'échange, les droits de franc-fief, de centième denier et tous péages ; qu'il ...
      ...titué un nouveau* ou s'il est possible, de n'eu créer qu'un; que tous ces impôts soient remplacés par une concession nouvelle de ceux qui seront les plus faciles et les...
      ...tes les parties du commerce et deB manufac- tures* le treizième perçu pat- le roi pour les droits d'échange, les droits de franc-fief, de centième denier et tous péages ; qu'il en soit substitué un nouveau* ou s'il est possible, de n'eu créer qu'un; que tous ces impôts soient remplacés par une concession nouvelle de ceux qui seront les plus faciles et les moins dispendieux à répartir, mais que les aides, gabelles et tabac ne puissent...
      ...e que précise, qu'elle soit a la portée de l'homme le plus ordinaire, que les form... ...bjets sur lesquels il sera assis, enfin que la loi des im- pôts soit aussi claire que précise, qu'elle soit a la portée de l'homme le plus ordinaire, que les formes soient aussi simples que celles prescrites aux juges consuls* et que les cont...
      ...faite égalité et chacun en pro- portion de sa fortune et pour toujours, les impôts... ...'ils sup- portent, conjointement avec les citoyensnouprivi- légiés, dans une parfaite égalité et chacun en pro- portion de sa fortune et pour toujours, les impôts et charges publics, sans aucunes exemptions pécuniaires quelconques et saris au...
      ...s et les communau- tés selon leur force de tous genres, en sorte qu'au- cune partie du territoire du royaume ni aucune classe de la société ne puisse se soustraire à la... ...tit nombre possible, et qu'ils soient répartis entre les provinces, les districts et les communau- tés selon leur force de tous genres, en sorte qu'au- cune partie du territoire du royaume ni aucune classe de la société ne puisse se soustraire à la contribution qu'elle doit supporter.
      Art. 6. Que les droits de contrôle, insinuation, centième denier ...
      ...e privée, et notamment sur les contrats de mariages et autres actes de famille, ne puissent être établis que s...
      Art. 6. Que les droits de contrôle, insinuation, centième denier et accessoires qui se perçoivent sur les actes passés devant les notaires* en justice ou sous signature privée, et notamment sur les contrats de mariages et autres actes de famille, ne puissent être établis que sous la condition qu'ils seront réduits et simplifiés.
      Objets de réforme et d'économie. Objets de réforme et d'économie.
      Art. 1. Qu'avant de consentir aucune imposition, les députés prendront une connaissance exacte de l'état des finances ; qu'ils constatero...
      ...'ils ne pourront sanctionner les dettes de l'Etat qu'après en avoir connu la natur...
      Art. 1. Qu'avant de consentir aucune imposition, les députés prendront une connaissance exacte de l'état des finances ; qu'ils constateront, le montant du déficit; qu'ils ne pourront sanctionner les dettes de l'Etat qu'après en avoir connu la nature, la
      ...rti 2. QUe le seigneur roi sera supplié de faire connaître aux Etats généraux quel...
      ...vec la splendeur convenable au monarque de l'empire français* sa personne sacrée, celle de soti auguste compagne, toute Sa famille rôyale et toUS les départements de leur maisoh;
      Arti 2. QUe le seigneur roi sera supplié de faire connaître aux Etats généraux quelle est la somme qu'il destine anhuellement aux dépenses qu'exigent, avec la splendeur convenable au monarque de l'empire français* sa personne sacrée, celle de soti auguste compagne, toute Sa famille rôyale et toUS les départements de leur maisoh;
      ...'il s0it poubvu par les Etats généraux, de l'agrément et sous l'autorité du sei- g...
      ...bles dans les diffé- rents départements de la dépense publique et à fixer* autant ...
      Art. 3. Demander qu'il s0it poubvu par les Etats généraux, de l'agrément et sous l'autorité du sei- gneur roi, à faire toutes lès suppressions et réduc- tions que sérotittrôuvées praticables dans les diffé- rents départements de la dépense publique et à fixer* autant qu'il sera possible, les fonds qu'ils conviendra d'assigner à chaque département...
      Art. 4. Que le roi sera supplié permettre que, par des commissaires qui seront nommés à cet effet par les Etats de Chaque province, il soit procédé* en te...
      ...- nation à perpétuité, et sans rachats, de tous ceux des domaines royaux autres qu...
      ...quels Sa Majesté ne jugera pas à propos de con- server pour ses Convenances personnelles et celles de sa famille royale;
      Art. 4. Que le roi sera supplié permettre que, par des commissaires qui seront nommés à cet effet par les Etats de Chaque province, il soit procédé* en telle forme qui sera réglée, à l'alié- nation à perpétuité, et sans rachats, de tous ceux des domaines royaux autres que les forêts, les- quels Sa Majesté ne jugera pas à propos de con- server pour ses Convenances personnelles et celles de sa famille royale;
      ...t apanagistes soient également suppliés de vouloir bien faire à une nation* qui, p...
      ...u, mérite leur bienveillance, la remise tous ceux des domaines composant leur apanage qu'ils ne jugeront pas à prôpos de conserver, et d'accepter, ett compensat...
      Art. 5; Que les prittces et apanagistes soient également suppliés de vouloir bien faire à une nation* qui, par ses hommages pour leur vertu, mérite leur bienveillance, la remise tous ceux des domaines composant leur apanage qu'ils ne jugeront pas à prôpos de conserver, et d'accepter, ett compensation desdits domaines* tels revenus sur le trésor national^ que dans leur généros...
      ... les Etats provinciaux à la liquidation de tous les engagements des do- maines en ... Art. 6; Qu'à l'effet desdites aliénations, 11 soit préalablement procédé par les Etats provinciaux à la liquidation de tous les engagements des do- maines en chaque province,ainsi qu'à la recherche des échanges et dès engagements faits de...
      Art. 8. Que le droit de itéport sur les bénéfices cures, soit a...
      ...s les expéditions bénéficiâtes en cours de Rome soient abolies ainsi due les dispe...
      Art. 8. Que le droit de itéport sur les bénéfices cures, soit aboli, que tous les bénéfices enpâtro- nage ecclésiastique soient, à l'avenir, en...
      ... ecclésiastiques du même diocèse, sauf toutefois le droit des gradués; que toutes les expéditions bénéficiâtes en cours de Rome soient abolies ainsi due les dispenses, bulles et autres expéditions qui s'obtiennent en cour 1 pour les bénéfices...

      Bailliage d'alençon

      page 719
      ...s des décimateUrs et des décitnables et - cideront s'ils laisseront subsister le...
      ...prestation pécuniaire ; qu'en tout état on deman- dera la suppression des dîmes in...
      Art. 9. Que les Etats généraux s'occuperont des intérêts des décimateUrs et des décitnables et - cideront s'ils laisseront subsister les dîmes telles qu'elles existent ou s'ils les remplaceront par une prestation pécuniaire ; qu'en tout état on deman- dera la suppression des dîmes insolites. En con- séquence que les cures dont le revenu est trop modique pour fou...
      Art. 5i Qu'on dèmartdferâ que tous les banque- routie...
      ...n asile privilégié, sauf-conduit, arrêt de sur- séance, lettrés de répit et autres* qu'il leur soit expressément défendu de faire aucun commerce directement ni ind...
      ... décret ou autres formalités, aU profit de leurs créanciers; que la vérité et la légitimité des pertes, dettes et autres objets de dépenses soient certifiées par les muni...
      Art. 5i Qu'on dèmartdferâ que tous les banque- routiers frauduleux soient sévèrement recherchés et rigoureusement punis* qu'il ne leur soitâccordé • aucun asile privilégié, sauf-conduit, arrêt de sur- séance, lettrés de répit et autres* qu'il leur soit expressément défendu de faire aucun commerce directement ni indirectement, à moins qu'ils ne soient réhabilités, que leurs biens soient vendus sur trois publications, sans décret ou autres formalités, aU profit de leurs créanciers; que la vérité et la légitimité des pertes, dettes et autres objets de dépenses soient certifiées par les muni- cipalitésdu lieu danslecjuel le failli sera domicilié; qu'au surplus il sera d...
      . Que l'on s'occupera de la réforme des abus subsistant dans les universités et des moyens de perfectionner l'instruction publique. . Que l'on s'occupera de la réforme des abus subsistant dans les universités et des moyens de perfectionner l'instruction publique.
      ...urvu à tous ces objets suivant la règle de l'ancien droit publio et ecclésiastique de la France. soit pourvu à tous ces objets suivant la règle de l'ancien droit publio et ecclésiastique de la France.
      ...arrières soient reculées aux frontières de l'Etat. Art. 1er. Qu'dii demandera que les barrières soient reculées aux frontières de l'Etat.
      ...royaume tous billets à ordre et lettres de change aient la même échéance sans dist... Art. 3i Que dans tout le royaume tous billets à ordre et lettres de change aient la même échéance sans distinction:
      ...t. 4. Que les Etats généraux s'occupent de la question de savoir s'il est plus utile que préju- diciable de conserver ou de supprimer les maî- trises des arts et m... Art. 4. Que les Etats généraux s'occupent de la question de savoir s'il est plus utile que préju- diciable de conserver ou de supprimer les maî- trises des arts et métiers, ainsi que tous les autres privilèges exclusifs.
      ...t à foiids perdus* et qu'il soit permis de placer l'argent au taux de l'ordonnance, sans aliénation du capita... Art. 6i Provdquer un règlement sur les place- ments d'argent à foiids perdus* et qu'il soit permis de placer l'argent au taux de l'ordonnance, sans aliénation du capital et exigible au terme con- venu.
      . Que tous droits de banalité de moulins, de four, de pressoirs et autres soient irrévoca- bl...
      ...s l'étendue du royaume seulement, franc de tous droits et - gagé de toutes entraves.
      . Que tous droits de banalité de moulins, de four, de pressoirs et autres soient irrévoca- blement abolis, comme contraires à la liberté na- turelle, et qu'en conséquence le commerce des farines soitrendu parfaitement libre dans l'étendue du royaume seulement, franc de tous droits et - gagé de toutes entraves.
      ...hàtnpart, verte, monte et autres droits de cette espèce ; qu'il soit proposé dans ...
      ...des deux premiers ordres seront invités de concourir à régler le taux et la manièr...
      ... et que ledit seigneur roi soit supplié de rendre cette même loi commune pour ses ...
      ...ient rendues amor- tissables, et en ce qui concerne les rentes sei gneuriales, chàtnpart, verte, monte et autres droits de cette espèce ; qu'il soit proposé dans les Etats généraux que lès députés des deux premiers ordres seront invités de concourir à régler le taux et la manière en laquelle lesdites rentes et droits, seront rendus racquitables, et que ledit seigneur roi soit supplié de rendre cette même loi commune pour ses domaines.
      ...ne révoquer dans tout son royaume, hors de ses plaisirs, la loi oppressive quiaécl...
      ... et la biche gibier royal, et que* hors de l'étendue des plaisirs de Sa Majesté, tout pos- sesseur et cultivateur de terre soit autorisé de tuer et détruire, faire tuer et détruir...
      . Art. 3. Qu'il est d'une justice indispensable que le roi daigne révoquer dans tout son royaume, hors de ses plaisirs, la loi oppressive quiaéclare le cerf et la biche gibier royal, et que* hors de l'étendue des plaisirs de Sa Majesté, tout pos- sesseur et cultivateur de terre soit autorisé de tuer et détruire, faire tuer et détruire* dans leurs terres et dans celles qu'ils exploitent,toutes les bétes sauvages ...
      Art. 4. Que la défense de bâtir à une demi- lieue des forêts* portée par l'ordonnance, de 1669, sera révoquée comme attentatoire ...
      ...é des sujets du Roi et nuisible au bien de l'agriculture.
      Art. 4. Que la défense de bâtir à une demi- lieue des forêts* portée par l'ordonnance, de 1669, sera révoquée comme attentatoire à la liberté et à la propriété des sujets du Roi et nuisible au bien de l'agriculture.
      ...ée, et en y ajoutant qu'il soit défendu de chasser dans les enclos et jardins atte... ...es régle- menta concernant la chasse aux chiens courants et la pêche soit ordonnée, et en y ajoutant qu'il soit défendu de chasser dans les enclos et jardins attenant aux habitations.
      ...ficaces pour perfectionner les études , de la médecine, de la chirurgie et pour répandre l'art des...
      ...s, ainsi que pour pré- server le peuple de l'empirisme des charlatans*
      Art. 2. Qu il soit pris des mesures efficaces pour perfectionner les études , de la médecine, de la chirurgie et pour répandre l'art des accouche- ments dans les provinces, ainsi que pour pré- server le peuple de l'empirisme des charlatans*
      ...ner qu'il ne soit plus nommé aux places de directeur et contrôleur des pdstes aux ...
      ...ersonnes notoirement connues et avouées de la nation; qu'en consé- quence lorsqu'une de ces places viendra à Vaquer, il sera pr...
      ...nt faites à tous directeurs ou préposés de décacheter au- cunes lettres soUs prétexte de fraude, qu'en pré- sence des personnes ...
      Art. 3. Queles*Etats généraux supplieront le roi d'ordonner qu'il ne soit plus nommé aux places de directeur et contrôleur des pdstes aux lettres et messageries* que des personnes notoirement connues et avouées de la nation; qu'en consé- quence lorsqu'une de ces places viendra à Vaquer, il sera présenté par les municipalités du lieu trois personnes, dont une sera choisie par le roi pour la remplir, èt que défenses seront faites à tous directeurs ou préposés de décacheter au- cunes lettres soUs prétexte de fraude, qu'en pré- sence des personnes auxquelles elles sont adres- sées, ou elles dûment appelées.
      ...4. Qu'il soit porté Une loi prohibitive de la mendicité et relative au soulagement et à l'em- ploi le plus utile des pauvres de tout genre. Art. 4. Qu'il soit porté Une loi prohibitive de la mendicité et relative au soulagement et à l'em- ploi le plus utile des pauvres de tout genre.
      ...s apanagisles, soit par les possesseurs de fiefs,soient restituées auxdites parois...
      ...sable pour la culture et amé- lioration de leurs fonds, Comme représentatif en par...
      ...s droits légitimes des communautés des paroisses soit par Sa Majesté, les Princes apanagisles, soit par les possesseurs de fiefs,soient restituées auxdites paroisses comme un secours indispensable pour la culture et amé- lioration de leurs fonds, Comme représentatif en partie des droits seigneuriaux, et que lesdites paroisses soient maintenues dans le...
      ...représenté que si l'honneur est le père de la noblesse* il,prit naissance dans le ... . Qu'il soit représenté que si l'honneur est le père de la noblesse* il,prit naissance dans le sein du tiers-état ; qu'ainsi Sa Majesté sera sup- pliée d'âccorder que dorénava...
      Art. 2. Demander au nom de l'humanité que les Etats généraux s'occupent des moyëns de suppri- mer la traite des nègres et de préparer, aussitôt Art. 2. Demander au nom de l'humanité que les Etats généraux s'occupent des moyëns de suppri- mer la traite des nègres et de préparer, aussitôt

      Bailliage d'alençon

      page 720
      ...rrêté sous l'autorité et le bon plaisir de Sa Ma- jesté, qu'avant tout, il sera dé...
      ... tête et non par ordre, sur la question de savoir si l'on votera par tête ou par ordre.
      Arrêté sous l'autorité et le bon plaisir de Sa Ma- jesté, qu'avant tout, il sera délibéré aux Etats gé- néraux par tête et non par ordre, sur la question de savoir si l'on votera par tête ou par ordre.
      ... La nation ayant intérêt d'être avertie de tout ce qui pourrait porter atteinte aux prin- cipes constitutifs de la législation, il a été arrêté qu'on demandera la liberté de la presse sous des modifications sageme... Art. 6. La nation ayant intérêt d'être avertie de tout ce qui pourrait porter atteinte aux prin- cipes constitutifs de la législation, il a été arrêté qu'on demandera la liberté de la presse sous des modifications sagement établies par les Etats gé- néraux.
      Art. 2. Que par suite du même principe on de- mandera que les places de maires et échevins qui ont été érigées ... Art. 2. Que par suite du même principe on de- mandera que les places de maires et échevins qui ont été érigées en charges deviennent électives, et qu'il soit fait une réforme dans les lois mu...
      ...yen ne puisse être distrait du tribunal de son juge naturel, pour être traduit dev...
      ...e juge qui n'aura pas sa confiance; que l'on demande l'abolition dés commissions, de...
      Art. 3. Qu'aucun citoyen ne puisse être distrait du tribunal de son juge naturel, pour être traduit devant un autre juge qui n'aura pas sa confiance; que l'on demande l'abolition dés commissions, des committimus et évocations.
      L'abolition des lettres de cachet sera donc de- mandée, et si dans les cas urgents et où il y aurait péril imminent, on est obligé d'arrêter quelqu'un, il sera... L'abolition des lettres de cachet sera donc de- mandée, et si dans les cas urgents et où il y aurait péril imminent, on est obligé d'arrêter quelqu'un, il sera incontinent remis à son juge naturel.
      Art. 7. Qu'on prononce définitivement l'anéantis- sement des rentes de forêtage que l'on continue d'exiger, quoique supprimées par l'ordonnance des eaux et forêts de 1669, sous prétexte que toutes rentes s... Art. 7. Qu'on prononce définitivement l'anéantis- sement des rentes de forêtage que l'on continue d'exiger, quoique supprimées par l'ordonnance des eaux et forêts de 1669, sous prétexte que toutes rentes sont censées domaniales s'il n'est justifié du contraire.
      Art. 4. Le comte de Moreton Chabrillant ayant fait remettre à l'assemblée de l'ordre du tiers-état, à la séance du 20 mars, une adresse portée à la nation assemblée à l'occasion de sa destitution par simple lettre ministérielle du commandement qu'il avait du régiment de la Fère, ledit ordre du tiers-état, sans savoir si le comte de Moreton est ou n'est pas coupable, a ar...
      ...oseront leurs bons offices pour obtenir de Sa Majesté qu'elle daigne accorder au comte de Moreton un tribunal où il puisse se fai...
      Art. 4. Le comte de Moreton Chabrillant ayant fait remettre à l'assemblée de l'ordre du tiers-état, à la séance du 20 mars, une adresse portée à la nation assemblée à l'occasion de sa destitution par simple lettre ministérielle du commandement qu'il avait du régiment de la Fère, ledit ordre du tiers-état, sans savoir si le comte de Moreton est ou n'est pas coupable, a arrêté que ses dépu- tés aux Etats généraux interposeront leurs bons offices pour obtenir de Sa Majesté qu'elle daigne accorder au comte de Moreton un tribunal où il puisse se faire entendre et être jugé.
      qu'il sera possible, l'abolition de leur esclavage. qu'il sera possible, l'abolition de leur esclavage.
      ...ar un nou- veau scrutin à la nomination de quatre adjoints pour, dans l'ordre des nominations, remplacer les premiers en cas de mort ou de maladie, et que Sa Majesté sera supplié... ... dans l'assemblée bailliagère et après l'élection des députés, il sera procédé par un nou- veau scrutin à la nomination de quatre adjoints pour, dans l'ordre des nominations, remplacer les premiers en cas de mort ou de maladie, et que Sa Majesté sera suppliée d'agréer cette nomina- tion.
      ...tés s'occuperont en- suite du règlement de la constitution de l'Etat, qu'ils poserontpourprincipes fo...
      ...ient le droit d'octroyer les impôts, et de déter- miner le mode de leur recouvrement, la forme de leur répartition, d'autoriser les empru...
      Art. Ie1'. Arrêté que les députés s'occuperont en- suite du règlement de la constitution de l'Etat, qu'ils poserontpourprincipes fondamentaux qu'au roi seul appartient la souveraineté pour gouver- ner suivant le...
      ...xercer le pouvoir exécutif dans toute son étendue, qu'à la nation seule ap- partient le droit d'octroyer les impôts, et de déter- miner le mode de leur recouvrement, la forme de leur répartition, d'autoriser les emprunts et d'en assurer les hypothèques.
      Art. 3. Qu'aucune cour de judicature n'aura à l'avenir'le droit de vérifier et modifier les lois, mais seu...
      ...s infractions qui y seraient faites, et de s'opposer à l'exécution cles lois non avouées par la nation, ainsi qu'à la levée de tous impôts après le temps- fixé pour l...
      Art. 3. Qu'aucune cour de judicature n'aura à l'avenir'le droit de vérifier et modifier les lois, mais seulement celui d'arrêter et juger toutes les infractions qui y seraient faites, et de s'opposer à l'exécution cles lois non avouées par la nation, ainsi qu'à la levée de tous impôts après le temps- fixé pour leur perception, et qui n'auraient pas été renouvelés.
      ...rs dont la forme et les pouvoirs seront - terminés par l'assemblée générale des ... ...seraient pas contraires au bien général, il y sera établi des Etats parti- culiers dont la forme et les pouvoirs seront - terminés par l'assemblée générale des Etats.
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'empire.
      douze syndics commissaires de surveillance, re- présentatifs des Etat... douze syndics commissaires de surveillance, re- présentatifs des Etats généraux, qui seront élus tous les deux ans par les Etats provinciaux, et lesq...
      ...aux lois, sans que, pour cela, le droit de se plaindre personnellement ne compète ... ...pour- suivront par-devant les tribunaux toutes les malversations et infractions aux lois, sans que, pour cela, le droit de se plaindre personnellement ne compète à tout sujet lésé.
      ...sera demandé que désormais tous traités de commerce possibles à faire avec les nat... Art. 8. Qu'il sera demandé que désormais tous traités de commerce possibles à faire avec les nations étrangères soient sanctionnés par les Etats généraux avant d'avoir aucune e...
      ...a agréée par le roi, et que l'abolition de la vé- nalité des charges sera demandée, principalement de celles de judicature. ...s ne puissent être établis que par le suffrage des citoyens, dont l'élection sera agréée par le roi, et que l'abolition de la vé- nalité des charges sera demandée, principalement de celles de judicature.
      ...une action que la loi aura caractérisée de délit, qu'il soit amené devant son juge... Art. 4. Qu'aucun citoyen ne puisse être arrêté que lorsqu'il sera prévenu d'une action que la loi aura caractérisée de délit, qu'il soit amené devant son juge, et ne puisse être condamné qu'a- près avoir été convaincu suivant les formes j...
      Art. 5. Qu'en tout état de cause le juge puisse être cité s'il a p... Art. 5. Qu'en tout état de cause le juge puisse être cité s'il a prevariqué dans ses fonctions, mais qu'il ne soit pas traduit devant le tribunal ...
      ...nt avec le roi qui puis- sent connaître de toutes contestations relatives aux impô... Art. 6. Qu'il n'y ait plus que les juges établisb par la nation concurrement avec le roi qui puis- sent connaître de toutes contestations relatives aux impôts, et que toutes évocations au conseil soient supprimées.
      Art. 8. Que la défense de bâtir à une demi-lieue des forêts portée par l'ordonnace de 1669, sera supprimée, comme contraire à...
      ...é des sujets du roi et nuisible au bien de l'agriculture.
      Art. 8. Que la défense de bâtir à une demi-lieue des forêts portée par l'ordonnace de 1669, sera supprimée, comme contraire à la liberté et à la propriété des sujets du roi et nuisible au bien de l'agriculture.
      ...rivant l'arron- dissement des tribunaux de proche en proche; 2° en ordonnant qu'il n'y ait plus que deux degrés de juridiction; 3° en attribuant aux munic... ...ats généraux prennent en considération le bien des justiciables : 1° en circonscrivant l'arron- dissement des tribunaux de proche en proche; 2° en ordonnant qu'il n'y ait plus que deux degrés de juridiction; 3° en attribuant aux municipalités

      Bailliage d'alençon

      page 721
      . Arrêté que l'on demandera la réforme de la procédure civile, qu'on en simplifiera les formes, afin que les... . Arrêté que l'on demandera la réforme de la procédure civile, qu'on en simplifiera les formes, afin que les justiciables puissent avoir une justice prompte et moins dispendieuse.
      . On demandera que dans la procédure criminelle, l'accusé ait autant de moyens de se justifier qu'il y en a pour le conva... . On demandera que dans la procédure criminelle, l'accusé ait autant de moyens de se justifier qu'il y en a pour le convaincre, qu'il lui soit donné un conseif au moins après l'interroga- toire, que l'...
      . Qu'avant de consentir aucune imposi- tion les députés prennent une connaissance exacte de l'état des finances, qu'ils constatent ...
      ...'ils ne puissent sanctionner les dettes de l'Etat qu'après avoir connu la nature, la quantité de ses dettes et de ses besoins, que les capitaux des rente...
      ...araissent exorbitantes soient réduites, qu'on demande la suppression de toutes celles qui n'out pour titre que ...
      . Qu'avant de consentir aucune imposi- tion les députés prennent une connaissance exacte de l'état des finances, qu'ils constatent le montant du déficit, qu'ils ne puissent sanctionner les dettes de l'Etat qu'après avoir connu la nature, la quantité de ses dettes et de ses besoins, que les capitaux des rentes ne soient consolidés qu'après avoir obtenu la modération des in térêts usuraires, que les titres des pensions soient examinés, que celles qui paraissent exorbitantes soient réduites, qu'on demande la suppression de toutes celles qui n'out pour titre que le crédit, la faveur ou des usages reconnus pour abusifs.
      Art. 3. Que l'on accorde la suppression par extinction d...
      ...ne paraît pas devoir être accordée, que l'on obtienne au moins la réunion de plusieurs maisons opu- lentes, et que les deniers qui proviendront de ces différents objets soient employés à l'acquit de leurs dettes et aux différents établissements de charité.
      Art. 3. Que l'on accorde la suppression par extinction des maisons religieuses qui possèdent des biens immenses, et si l'extinction totale ne paraît pas devoir être accordée, que l'on obtienne au moins la réunion de plusieurs maisons opu- lentes, et que les deniers qui proviendront de ces différents objets soient employés à l'acquit de leurs dettes et aux différents établissements de charité.
      ...bles qui passent annuellement à la cour de Rome, et qu'on supprime les abus qui peuvent subsister... ... du concordat et des annates, afin d'arrêter dans la France des sommes considérables qui passent annuellement à la cour de Rome, et qu'on supprime les abus qui peuvent subsister dans le droit canonique, surtout à l'égard des abbayes et des prieurés commenda...
      Art. 9. Que l'on demandera la suppression de toutes les banalités des moulins, fours... Art. 9. Que l'on demandera la suppression de toutes les banalités des moulins, fours et autres, comme contraires aux droits et à la liberté publi- que, les seigneur...
      tront nécessaires, on demande l'aliénation des do- maines don...
      ...n est plus onéreuse que profitable, que l'on conserve cependant les forêts et qu'il ...
      tront nécessaires, on demande l'aliénation des do- maines dont la conservation est plus onéreuse que profitable, que l'on conserve cependant les forêts et qu'il soit pourvu à réprimer les abus qui se sont glissés dans cette partie d'administ...
      le pouvoir de juger gratuitement, et en dernier essort jusqu'à cinquante livres les questions de faits, telles que dommages, entreprises... le pouvoir de juger gratuitement, et en dernier essort jusqu'à cinquante livres les questions de faits, telles que dommages, entreprises faites par un voisin sur le terrain d'un autre, etc.
      ... rapport, qu'en présence des parties ou de leurs conseils jusqu'à l'ouverture des ... Art. 2. Que tous procès civils ne pourront être jugés par rapport, qu'en présence des parties ou de leurs conseils jusqu'à l'ouverture des opinions.
      ...s droits d'échange ainsi que lés droits de franc-fief, de centième denier et péa.ge; qu'il en soit substitué un nouveau, ou, s'il est impossible de n'en créer qu'un, que tous ces impôts soient remplacés par une concession nouvelle de ceux qui seront les plus faciles et les... ...arties du commerce et des manufactures, les treizièmes perçus par le Roi pour les droits d'échange ainsi que lés droits de franc-fief, de centième denier et péa.ge; qu'il en soit substitué un nouveau, ou, s'il est impossible de n'en créer qu'un, que tous ces impôts soient remplacés par une concession nouvelle de ceux qui seront les plus faciles et les moins dispen- dieux à répartir.
      ... responsable en son propre et privé nom de l'emploi qu'il en aura fait, que ses comptes soient rendus à la nation lors de la tenue des Etats généraux, et qu'il s... Art. 3. Que le ministre à qui le maniement des deniers publics sera confié, soit responsable en son propre et privé nom de l'emploi qu'il en aura fait, que ses comptes soient rendus à la nation lors de la tenue des Etats généraux, et qu'il soit sujet aux mêmes lois et aux mêmes peines aux- quelles tout comptable doit êt...
      bjets de réforme et d'économie. bjets de réforme et d'économie.
      ...êts du décimateur et des décimables, et - cideront s'ils laisseront subsister le... Art. 5. Que les Etats généraux s'occuperont des intérêts du décimateur et des décimables, et - cideront s'ils laisseront subsister les dîmes telles qu'elle existent, ou si au moins il ne serait point
      à propos de supprimer les dîmes insolites. ¦ à propos de supprimer les dîmes insolites. ¦
      ...rières soient reculées aux ! frontières de l'Etat. . Que les barrières soient reculées aux ! frontières de l'Etat.
      ...oyaume, tous billets à ordre et lettres de change aient la même échéance sans dist... Art. 3. Que dans tout le royaume, tous billets à ordre et lettres de change aient la même échéance sans distinction.
      ...rt 4. Que les Etats généraux s'occupent de la question de savoir s'il est plus utile que préju- diciable de conserver ou de supprimer les maî- trises d'arts et mét... Art 4. Que les Etats généraux s'occupent de la question de savoir s'il est plus utile que préju- diciable de conserver ou de supprimer les maî- trises d'arts et métiers.
      ...artisaus etflaboureurs pour fournitures de leurs commerces ou salaires de leurs professions soient portées devant...
      ...oit établi des juridictions consulaires de proche en proche, et sera la déclaration de 1759 rapportée.
      Art. 5. Que toutes contestations formées par les marchands, artistes, artisaus etflaboureurs pour fournitures de leurs commerces ou salaires de leurs professions soient portées devant les juges consuls qui en connaîtraient jusqu'à la somme qui sera hxée par les E...
      ...rps contre ceux qui ne font pas commerce et que, pour l'avantage général, il 1 soit établi des juridictions consulaires de proche en proche, et sera la déclaration de 1759 rapportée.
      ...t faites par les officiers ministériels de la police dans les maisons de marchands, artistes et artisans soient ... Art. 6. Que dorénavant toutes les visites qui seront faites par les officiers ministériels de la police dans les maisons de marchands, artistes et artisans soient gratuites.
      ...tats généraux s'oc- cuperont des moyens de ne pas rendre l'usage des lettres de répit,sauf-conduit, surséance, etc., une occasion de favoriser la mauvaise foi et qu'elles n... Art. 7. Que les députés auxEtats généraux s'oc- cuperont des moyens de ne pas rendre l'usage des lettres de répit,sauf-conduit, surséance, etc., une occasion de favoriser la mauvaise foi et qu'elles ne puissent être accordées que d'après rattestation des juges consuls qui auront ...

      Bailliage d'alençon

      page 722
      .... 10. Que pour encourager l'agriculture on s'occupera des moyens de concilier l'intérêt féo- dal avec l'int... Art. 10. Que pour encourager l'agriculture on s'occupera des moyens de concilier l'intérêt féo- dal avec l'intérêt du cultivateur.
      . Que l'on s'occupera de la réforme des abus subsistant dans les... . Que l'on s'occupera de la réforme des abus subsistant dans les universités.
      Qu'on demandera expressément la suppression de tous les privilèges pécuniaires général... Qu'on demandera expressément la suppression de tous les privilèges pécuniaires généralement, soit qu'ils soient attachés à dès places ou | des offices, soit qu'ils ap...
      ... maître en quelque lieu que ce soit §ur de simples certificats de professeurs, sans un examen préalable e...
      ...fenses soient faites à qui qije çe soit de vendre aucun remède, poudres et drogues...
      Art. 2. Que dorénavant nul élève en chirurgie ne pourra être reçu maître en quelque lieu que ce soit §ur de simples certificats de professeurs, sans un examen préalable en présente des juges, et que défenses soient faites à qui qije çe soit de vendre aucun remède, poudres et drogues quel- conques, s'il n'est homme avoué et reçu dan$ le lieu suivant les formes q...
  • Tome 2 : 1789 – États généraux. Cahiers des sénéchaussées et baillages [Angoumois - Clermont-Ferrand] 1 result
    • Province-du berry

      - search term matches: (1)

      Province-du berry

      page 319
      Cet arrêté, remis sur-le-champ aux députés du tiers-état, et communiqu...
      ..., aussitôt après la rédaction du cahier de chacun, les trois ordres se sont réunis par commissaires pour l'examen de leur travail respectif.
      Cet arrêté, remis sur-le-champ aux députés du tiers-état, et communiqué à la chambre du clergé, a été accepté par ces deux ordres ; et en conséquence, aussitôt après la rédaction du cahier de chacun, les trois ordres se sont réunis par commissaires pour l'examen de leur travail respectif.
      Du clergé de la province du Berry. Nota. Nous n'avons pas trouvé ce cahier aux Archives de VEmpire : nous le demandons à Bourges, ... Du clergé de la province du Berry. Nota. Nous n'avons pas trouvé ce cahier aux Archives de VEmpire : nous le demandons à Bourges, et nous l'insérerons lorsqu'il nous sera parvenu.
      De l'ordre de la noblesse de la province du Berry pour les Etats gén... De l'ordre de la noblesse de la province du Berry pour les Etats généraux :(1).
      ...t lui a envoyé une députation à l'effet de lui proposer de travailler en commun à la rédaction des... ...rois ordres la noblesse étant rentrée dans sa chambre particulière, le tiers-état lui a envoyé une députation à l'effet de lui proposer de travailler en commun à la rédaction des cahiers.
      ... pas cru devoir accepter la proposition de ce travail commun. ...ositions du clergé, et ne connaissant pas même les sentiments du tiers-état, n'a pas cru devoir accepter la proposition de ce travail commun.
      ...at serait invité à s'occuper séparément de la réduction des cahiers des différents... 1° Que le tiers-état serait invité à s'occuper séparément de la réduction des cahiers des différents bailliages en un seul.
      ...eraient aussi séparément à la rédaction de leurs cahiers. 2° Que pendant ce temps-là, le clergé et la noblesse travailleraient aussi séparément à la rédaction de leurs cahiers.
      3° Que lorsque le cahier de l'ordre de la noblesse serait rédigé, elle inviter...
      ...vec ies siens, afin d'aviser aux moyens de refondre les trois cahiers en un seul, ou au moins de les accorder ensemble, autant qu'il ser...
      3° Que lorsque le cahier de l'ordre de la noblesse serait rédigé, elle inviterait les deux autres ordres à se réunir par commissaires avec ies siens, afin d'aviser aux moyens de refondre les trois cahiers en un seul, ou au moins de les accorder ensemble, autant qu'il serait possible, pour les principes, en n'y formant respectivement aucune demande o...
      L'esprit d'union et de concorde, qui avait toujours régné entr...
      ...manifesté dans leurs cahiers. L'opinion de voter par tête dans l'assemblée des Eta...
      ...bérer par ordre; mais la sage déférence de se rapporter réciproquement au vœu des ...
      ...pour ainsi dire, annulé cette disparité de principes, et c'est avec la plus vive s...
      L'esprit d'union et de concorde, qui avait toujours régné entre les trois ordres, s'est également manifesté dans leurs cahiers. L'opinion de voter par tête dans l'assemblée des Etats généraux a seule partagé le tiers-état des deux autres ordres, dont le vœu constant a été d'y délibérer par ordre; mais la sage déférence de se rapporter réciproquement au vœu des Etats généraux à ce sujet, a, pour ainsi dire, annulé cette disparité de principes, et c'est avec la plus vive satisfaction que les ordres ont vu que leurs cahiers, quoique séparés, pouvaient ...
      ... devant être celui qui tendra à établir de la manière la plus précise les droits d... Art. 1er. Le vœu le plus intéressant à former aux Etats généraux devant être celui qui tendra à établir de la manière la plus précise les droits du
      ...s publions ce cahier d'après un imprimé de la Bibliothèque du Sénat. (1) Nous publions ce cahier d'après un imprimé de la Bibliothèque du Sénat.
      ...erain sur la nation, droits que le cœur de ses sujets ne cherchera jamais à lui co...
      ...me temps ceux dont la nation avait joui de toute antiquité, dont sa justice veut b...
      souverain sur la nation, droits que le cœur de ses sujets ne cherchera jamais à lui contester, et en même temps ceux dont la nation avait joui de toute antiquité, dont sa justice veut bien lui rendre en ce moment l'exercice, et desquels elle n'avait été privée que ...
      ...), que lorsqu'ils auront fait constater de la manière la plus authentique et par forme de loi fixe et invariable : ...ances pourraient exiger, et au consentement duquel ils seront autorisés ci-après), que lorsqu'ils auront fait constater de la manière la plus authentique et par forme de loi fixe et invariable :
      2° Les droits de la nation pour consentir les lois ainsi... 2° Les droits de la nation pour consentir les lois ainsi que le subside, le répartir et le percevoir.
      3° La liberté publique et individuelle, de laquelle dérive celle de la presse assurée suivant les lois. 3° La liberté publique et individuelle, de laquelle dérive celle de la presse assurée suivant les lois.
      ...tabilité des tribunaux, l'inamovibilité de leurs offices. 4° Le droit sacré et inviolable des propriétés, la stabilité des tribunaux, l'inamovibilité de leurs offices.
      6° Le maintien de l'ordre établi pour la succession à la ...
      ...elui à suivre pour les régences, en cas de vacance et de minorité. 7° Le retour périodique des E...
      6° Le maintien de l'ordre établi pour la succession à la couronne, et celui à suivre pour les régences, en cas de vacance et de minorité. 7° Le retour périodique des Etats généraux. 8° L'établissement d'États provinciaux dans chaque province; le t...
      Art. 3. Ils feront constater de la manière la plus authentique que le droit de consentir les lois appartient seulement...
      ...entants librement élus, ainsi que celui de les rendre permanentes et constitutionn...
      ...t : ' 1° Que la nation a seule le droit de consentir les subsides, et que c'est à ...
      ...épartir sur tous les citoyens en raison de leur fortune, à en ordonner et surveill...
      Art. 3. Ils feront constater de la manière la plus authentique que le droit de consentir les lois appartient seulement à la nation assemblée par ses représentants librement élus, ainsi que celui de les rendre permanentes et constitutionnelles. Art. 4. Ils feront connaître pareillement : ' 1° Que la nation a seule le droit de consentir les subsides, et que c'est à elle et à ses représentants dans chaque province à les répartir sur tous les citoyens en raison de leur fortune, à en ordonner et surveiller la perception, et à en faire le-versement dans les coffres publics, par les m...
      ...torité du Roi seule, et sans le secours de la nation, sera illégal, et que les tribunaux, chargés du maintien et de l'exécution des lois, le seront d'en em... 2° Que tout subside établi ou prolongé par l'autorité du Roi seule, et sans le secours de la nation, sera illégal, et que les tribunaux, chargés du maintien et de l'exécution des lois, le seront d'en empêcher la perception, ainsi que les Etats provinciaux autorisés à en arrêter le ...
      ...lle étant un des droits les plus sacrés de toute société gouvernée par des lois et de tous les individus qui doivent être pro... Art. 5. La liberté publique et individuelle étant un des droits les plus sacrés de toute société gouvernée par des lois et de tous les individus qui doivent être protégés par elles, les

      Province-du berry

      page 320
      ...i en considération la juste étendue que l'on doit donner aux différents sièges des bailliages et sénéchaussées, à l'effet de supprimer ceux qui seraient d'une trop médiocre étendue, ou de restreindre ceux qui en auraient une tr... Art. 2. Que les Etats généraux prennent aussi en considération la juste étendue que l'on doit donner aux différents sièges des bailliages et sénéchaussées, à l'effet de supprimer ceux qui seraient d'une trop médiocre étendue, ou de restreindre ceux qui en auraient une trop considérable.
      députés feront reconnaître de la manière la plus authentique : députés feront reconnaître de la manière la plus authentique :
      ...séquence toutes lettres dejussion, lits de justice, commandements, évocations ou c... ...a rendue en tous points à tous les citoyens par les juges naturels, et qu'en conséquence toutes lettres dejussion, lits de justice, commandements, évocations ou commissions, tendantes à en arrêter le cours, seront abolis.
      ...° Qu'aucun citoyen ne pourra être privé de sa liberté qu'en vertu des lois , et qu...
      ...uence toutes lettres closes, ou lettres de cachet, si souvent surprises à la bonté...
      ...l'avenir excepté néanmoins dans les cas de flagrant délit, clameur publique ou aut...
      ..., dans lesquels il serait indispensable de s'assurer d'un citoyen, ce qui ne pourrait excéder le temps de le remettre aux tribunaux destinés à le...
      3° Qu'aucun citoyen ne pourra être privé de sa liberté qu'en vertu des lois , et qu'en conséquence toutes lettres closes, ou lettres de cachet, si souvent surprises à la bonté royale par l'autorité arbitraire des ministres, ainsi que tout enlèvement forcé, n'auront plus lieu à l'avenir excepté néanmoins dans les cas de flagrant délit, clameur publique ou autres imprévus, dans lesquels il serait indispensable de s'assurer d'un citoyen, ce qui ne pourrait excéder le temps de le remettre aux tribunaux destinés à le juger suivant les lois.
      ...i précise, qui défendra toute ouverture de lettres ou paquets dans les bureaux des...
      ...eurs responsables aux tribunaux chargés de punir les prévaricateurs en vertu de ladite loi.
      4° Que la liberté du commerce épistolaire sera assurée par une loi précise, qui défendra toute ouverture de lettres ou paquets dans les bureaux des postes, et en rendra les administrateurs responsables aux tribunaux chargés de punir les prévaricateurs en vertu de ladite loi.
      Art. 6. La liberté de la pensée étant aussi précieuse à l'homme que celle individuelle dont il a droit de jouir en vertu des lois, les députés in...
      ...uisse librement communiquer par la voie de la presse tout ce qu'il croira nécessaire de publier, soit pour sa défense, soit pour l'instruction de ses concitoyens, en ne restant assujetti qu'aux précautions de police nécessaires à ordonner, pour con...
      ...aires pour les livres traitant du dogme de la religion seulement, attendu que la n...
      Art. 6. La liberté de la pensée étant aussi précieuse à l'homme que celle individuelle dont il a droit de jouir en vertu des lois, les députés insisteront pour que, en vertu d'une loi expresse à ce sujet, tout citoyen puisse librement communiquer par la voie de la presse tout ce qu'il croira nécessaire de publier, soit pour sa défense, soit pour l'instruction de ses concitoyens, en ne restant assujetti qu'aux précautions de police nécessaires à ordonner, pour connaître toujours les auteurs et imprimeurs, ainsi qu'aux censures ecclésiastiques nécessaires pour les livres traitant du dogme de la religion seulement, attendu que la nation elle-même a le plus grand intérêt à le maintenir dans toute sa pureté.
      ...se et inviolable, toutes les propriétés de tous les ordres de l'Etat soient également assurées et res...
      ...evant les dédommagements représentatifs de la propriété qui leur serait enlevée.
      Art. 7. Les députés insisteront pour que, par une loi précise et inviolable, toutes les propriétés de tous les ordres de l'Etat soient également assurées et respectées, qu'elles ne puissent plus être troublées par aucun acte d'autorité arbi...
      ...igés d'en sacrifier quelque partie , ils ne puissent y être contraints qu'en recevant les dédommagements représentatifs de la propriété qui leur serait enlevée.
      ...hargés par eux du dépôt, du maintien et de l'exécution des lois, ne puissent plus ... ... tous les différents tribunaux du royaume consentis par les Etats généraux, et chargés par eux du dépôt, du maintien et de l'exécution des lois, ne puissent plus être troublés dans leurs fonctions.
      ...ne puisse avoir lieu que d'après le vœu de la nation; qu'ils ne puissent être dépossédés individuellement de leurs offices que pour des prévaricatio... Ils demanderont que leur suppression ne puisse avoir lieu que d'après le vœu de la nation; qu'ils ne puissent être dépossédés individuellement de leurs offices que pour des prévarications ou forfaitures jugées par la loi.
      ...mé que toute cessation, ou interruption de service de leur part, pour quelque cause ou prétex...
      ...l déclarée une prévarication entraînant de droit la perte de leur office etlespuniîions que la loi p...
      Ils insisteront pareillement pour que, dans cette même loi, il soit exprimé que toute cessation, ou interruption de service de leur part, pour quelque cause ou prétexte que ce soit, soil déclarée une prévarication entraînant de droit la perte de leur office etlespuniîions que la loi pourrait prescrire.
      1° Que les cours supérieures de justice soient chargées du dépôt, du maintien et de l'exécution de toutes les lois, avec les pouvoirs néce... 1° Que les cours supérieures de justice soient chargées du dépôt, du maintien et de l'exécution de toutes les lois, avec les pouvoirs nécessaires à cet effet ;
      ... puisse avoir son exécution qu'en vertu de la publication qui en sera faite par el... ...ar le Roi seul, sans le concours des Etats généraux, et dans leur intervalle, ne puisse avoir son exécution qu'en vertu de la publication qui en sera faite par elles;
      ...'elles ne puissent enregistrer les lois de cette espèce, qu'autant qu'elles ne ser...
      ...berté publique et individuelle au droit de propriété et à la constitution, ce dont...
      ...on chargée à son prochain rassemblement de vérifier ces lois ainsi promulguées.
      3° Qu'elles ne puissent enregistrer les lois de cette espèce, qu'autant qu'elles ne seraient point attentatoires à la liberté publique et individuelle au droit de propriété et à la constitution, ce dont elles resteraient responsables à la nation chargée à son prochain rassemblement de vérifier ces lois ainsi promulguées.
      ...llement les droits du souverain et ceux de la nation, les députés insisteront pour qui! y soit fait mention de l'ordre si sagement établi pour Ja succ...
      ... généraux pour qu'ils prévoient les cas de régence, et qu'ils établissent les droi...
      ...assez certaine pour empêcher le royaume de tomber dans les désordres, que ces malh...
      ...mandées pouvant être regardées comme constitutionnelles et comme établissant réellement les droits du souverain et ceux de la nation, les députés insisteront pour qui! y soit fait mention de l'ordre si sagement établi pour Ja succession à la couronne, auquel la nation doit son bonheur et sa gloire, et ils insisteront pareillement auprès des Etats généraux pour qu'ils prévoient les cas de régence, et qu'ils établissent les droits à ce sujet, d'une manière assez certaine pour empêcher le royaume de tomber dans les désordres, que ces malheureuses circonstances n'ont que trop souvent occasionnés.
      ...11. Pour assurer le maintien des droits de la nation, dans lesquels elle va être r...
      ...à accorder, attendu les droits reconnus de la nation à ce sujet.
      Art. 11. Pour assurer le maintien des droits de la nation, dans lesquels elle va être réintégrée, les députés demanderont le retour périodique des Etats généraux du ro...
      ...es l'exigeront, soit pourquelque loi urgente, soit pour quelque nouveau subside à accorder, attendu les droits reconnus de la nation à ce sujet.
      ...t l'administrer pour toutes les parties de détail, d'après les lois constitutionne... ...ux, lesquels, par leur organisation, représentant la province elle-même, puissent l'administrer pour toutes les parties de détail, d'après les lois constitutionnelles et les principes qu'ils recevront des Etats généraux, lesquels prononceront...
      Les députés de l'ordre de la noblesse demanderont : Les députés de l'ordre de la noblesse demanderont :
      ...era comme trop étendu, soit réduit dans de justes bornes. ...rt. 1er. Que le ressort des parlements que l'assemblée des Etats généraux regardera comme trop étendu, soit réduit dans de justes bornes.

      Province-du berry

      page 321
      ...s banqueroutiers soient renouvelées, et qu'on veille à leur exécution avec plus d'att...
      ..., en suppliant en même temps Sa Majesté de restreindre les arrêts de surséance aux cas seulement indispensab...
      Art. 14. Que les lois contre les banqueroutiers soient renouvelées, et qu'on veille à leur exécution avec plus d'attention que par fe passé, en suppliant en même temps Sa Majesté de restreindre les arrêts de surséance aux cas seulement indispensables.
      ...ublic qui sera établi dans le chef-lieu de chaque bailliage, et qu'on ne laisse à chaque notaire que ses minutes et celles de son prédécesseur immédiat. ...des anciens notaires, tant royaux que seigneuriaux, soient mises dans un dépôt public qui sera établi dans le chef-lieu de chaque bailliage, et qu'on ne laisse à chaque notaire que ses minutes et celles de son prédécesseur immédiat.
      de prévenir l'entière dégradation des parties de terrain qui forment des communes, surtout de celles plantées en bois, et que dans le cas où l'on ne jugerait pas à propos d'ordonner la vente ou le partage de ces terrains au profit des communautés ... de prévenir l'entière dégradation des parties de terrain qui forment des communes, surtout de celles plantées en bois, et que dans le cas où l'on ne jugerait pas à propos d'ordonner la vente ou le partage de ces terrains au profit des communautés auxquelles ils appartiennent, une des fonc-
      . Art. 5. Que les places de gouverneurs et de lieutenants généraux de provinces soient supprimées, sauf à Sa ...
      ...ovinces frontières, et même dans celles de l'intérieur, lorsque les circonstances ...
      . Art. 5. Que les places de gouverneurs et de lieutenants généraux de provinces soient supprimées, sauf à Sa Majesté à envoyer dans les provinces frontières, et même dans celles de l'intérieur, lorsque les circonstances l'exigeront, des officiers généraux, pour y avoir le commandement des troupes.
      ... à la même personne, dans aucune classe de la société, si ce n'est les places élec... ...6. Qu'il ne soit à l'avenir accordé aucune charge, place ou emploi incompatibles à la même personne, dans aucune classe de la société, si ce n'est les places électives et non permanentes , dans les Etats généraux ou provinciaux, ou dans les m...
      Art. 7. Qu'il ne soit plus accordé de survivance pour aucune place. Art. 7. Qu'il ne soit plus accordé de survivance pour aucune place.
      Art. 8. Qu'il ne soit plus accordé de dispenses pour posséder aucune place ou... Art. 8. Qu'il ne soit plus accordé de dispenses pour posséder aucune place ou office avant l'âge fixé par les lois. •
      ...sans nombre qui résultent du silence ou de la contrariété de nos lois, il soit procédé à la rédac-ti... Art. 10. Que, pour remédier aux inconvénients sans nombre qui résultent du silence ou de la contrariété de nos lois, il soit procédé à la rédac-tiond'un nouveau Code civil et criminel, ainsi qu'à un nouveau règlement sur les f...
      ...s en donnant caution, il soit interdit, de la manière la plus absolue, aux cours souveraines d'accorder des défenses de les exécuter. ...ir prescrire l'exécution provisoire des jugements rendus par les juges inférieurs en donnant caution, il soit interdit, de la manière la plus absolue, aux cours souveraines d'accorder des défenses de les exécuter.
      ...ent des moyens d'empêcher que les frais de saisie et exécution des biens meubles, ... Art. 15. Que les Etats généraux s'occupent des moyens d'empêcher que les frais de saisie et exécution des biens meubles, ou des ventes forcées des immeubles n'absorbent le prix qui en provient.
      ...es bois des ecclésiastiques, et surtout de ceux de haute futaie, et que le soin d'y veille... Art. 17. Que les Etats généraux prennent en considération la conservation des bois des ecclésiastiques, et surtout de ceux de haute futaie, et que le soin d'y veiller soit principalement confié a la commission des Etats provinciaux, qui fera con...
      i tions des Etats provinciaux soit de prendre les mesures les plus efficaces,... i tions des Etats provinciaux soit de prendre les mesures les plus efficaces, non-seulement pour en empêcher le dépérissement, mais encore pour ies rendre le...
      ...elle serait payée par les provinces, et de laquelle elles tireraient par la suite ... ...oir à l'instruction des élèves ingénieurs par une école établie à ce sujet, laquelle serait payée par les provinces, et de laquelle elles tireraient par la suite les ingénieurs à employer par elles, lesquels seraient destituables à leur volon...
      ... généraux 1e tableau des abus résultant de l'arbitraire employé dans l'assiette de...
      ...on, modification, réunion ou conversion de ces impôts.
      Art. 1er. Les députés présenteront aux Etats généraux 1e tableau des abus résultant de l'arbitraire employé dans l'assiette des tailles, capitation, vingtièmes, contributions aux chemins, et demanderontla suppression, modification, réunion ou conversion de ces impôts.
      Art 2. Ils demanderont là suppression de la gabelle et le remplacement de cette imposition par une autre moins on... Art 2. Ils demanderont là suppression de la gabelle et le remplacement de cette imposition par une autre moins onéreuse.
      ...ts portant sur toutes ies consommations de nécessité générale, et leur rejet sur les objets de luxe que les Etats généraux en jugeront... Art. 3. Ils proposeront la diminution ou suppression des impôts portant sur toutes ies consommations de nécessité générale, et leur rejet sur les objets de luxe que les Etats généraux en jugeront susceptibles.
      ...ou suppressions à opérer sur tes droits de contrôle, de centième denier, de greffes, d'hypothèques, de marc d'or, sur tes revenus casuels amor... ...rront statuer, d'après le vœu général, sur tes changements, réunions extensions ou suppressions à opérer sur tes droits de contrôle, de centième denier, de greffes, d'hypothèques, de marc d'or, sur tes revenus casuels amortissements, timbre, contrôle sur ies métaux fabriqués, régie des poudres, postes...
      ...députés, avant d'accorder aucune espece de subsides, soit présents, soit futurs, constateront les revenus de l'Etat, et ses dépenses fixes et nécess... Art. 1er. Les députés, avant d'accorder aucune espece de subsides, soit présents, soit futurs, constateront les revenus de l'Etat, et ses dépenses fixes et nécessaires.
      .... 2. Les députés aviseront à la manière de subveniraux dépenses imprévues et accid... Art. 2. Les députés aviseront à la manière de subveniraux dépenses imprévues et accidentelles.
      ...e doit procurer la destruction des abus de tout genre qui pèsent sur toutes tes provinces et qui régnent dans toutes tes parties de i administration des finances. Art. 5. Les députés prendront connaissance des ressources que doit procurer la destruction des abus de tout genre qui pèsent sur toutes tes provinces et qui régnent dans toutes tes parties de i administration des finances.
      ...députés chercheront tes moyens capables de concourir 1e plus promptement', et delà manière la moins onéreuse, à la liquidation de la dette que les Etats généraux auront ... Art. 6. 1 jes députés chercheront tes moyens capables de concourir 1e plus promptement', et delà manière la moins onéreuse, à la liquidation de la dette que les Etats généraux auront reconnue.
      ... à présent, à l'aliénation des domaines de la couronne, dans 1e cas où il ne serai... Art. 7. Les députés pourront consentir, s'il est nécessaire, et dès à présent, à l'aliénation des domaines de la couronne, dans 1e cas où il ne serait pas jugé plus avantageux par tes Etats généraux d'en confier l'administration ...

      Province-du berry

      page 322
      ...rivilèges, sous quelque dénomination qu on lés présente, même à titre d'enseigneme...
      ...blissement d'un parlement dans la ville de Rourges, avec des placés de conseillers d honneur pour lanoblessj d...
      ..., privilégiés, habitants des villes, renoncent à toutes exemptions, immunités, privilèges, sous quelque dénomination qu on lés présente, même à titre d'enseignement public,ou à quelque autre que ce puisse être Art. 9. Que les députés aux Etats généraux demandent l'établissement d'un parlement dans la ville de Rourges, avec des placés de conseillers d honneur pour lanoblessj du ressort.
      Art. 16. Que l'on fasse infirmer un arrêt du parlement en... Art. 16. Que l'on fasse infirmer un arrêt du parlement en 1787, lequel défend aux parties d ester en justice sans le ministère d'un procu...
      ... et arrêté dans la chambre particulière de J ordre de la noblesse assemblée à cet effet a Bourges, ce samedi 28 mars 1789. Signé par tous les membres de l'ordre de la noblesse, et particulièrement par le... Fait et arrêté dans la chambre particulière de J ordre de la noblesse assemblée à cet effet a Bourges, ce samedi 28 mars 1789. Signé par tous les membres de l'ordre de la noblesse, et particulièrement par les onze commissaires nommés pour la rédaction du présent cahier,
      ...r également àvec les deux autres ordres de l'Etat, subsides dont l'objet est d'une part de subvenir aux dépenses fixes et nécessaires du royaume, et de l'autre part, de payer les rentes et d'amortir peu à peu...
      ...poque prochaine et déterminée du retour de l'assemblée des Etats généraux.
      ...oncours généreux, patriotique, fraternel et unanime, s'est déterminée à supporter également àvec les deux autres ordres de l'Etat, subsides dont l'objet est d'une part de subvenir aux dépenses fixes et nécessaires du royaume, et de l'autre part, de payer les rentes et d'amortir peu à peu le principal'de la dette qui aura été reconnue nationale : subsides que, dans tous les cas, ils ne consentiront que jusqu'à l'époque prochaine et déterminée du retour de l'assemblée des Etats généraux.
      ... accordé pendant trente ans i exemption de toutes les taxes, pour raison des terra... ...ndes particulières à la province. Les députés demanderont : Art. 1er. Qu'il soit accordé pendant trente ans i exemption de toutes les taxes, pour raison des terrains qui seront plantés en bois, ou défrichés, et par les Etats provinciaux, des ...
      Art. 2. Que les abus résultant de l'usage du parcours au préjudice des gr... Art. 2. Que les abus résultant de l'usage du parcours au préjudice des grands propriétaires, soient pris en considération.
      Art. 3. Qu'il soit permis de faire des baux de vingt-sept ans sans payer aucun droit de mutation, à l'exception des baux des mineurs et des gens de mainmorte, qui ne pourront être plus lo... Art. 3. Qu'il soit permis de faire des baux de vingt-sept ans sans payer aucun droit de mutation, à l'exception des baux des mineurs et des gens de mainmorte, qui ne pourront être plus longs que neuf ans.
      ...es hôpitaux répandus dans les districts de Cette province, y soient conservés, aug... Art. 5. Que tous les hôpitaux répandus dans les districts de Cette province, y soient conservés, augmentés, s'il est possible.
      Art. 6. Que dans les villeé de la province les officiers mnnicipaux so...
      ... ainsi qu'il se pratiquait avant l'édit de 1771.
      Art. 6. Que dans les villeé de la province les officiers mnnicipaux soient élus par les habitants comme par le passé, ainsi qu'il se pratiquait avant l'édit de 1771.
      ...ude police Convenable, et que la charge de lieutenant général de police soit réunie aux offices des offi... .... 7. Que les habitants des villes fassent des fonds suffisants pour y maintenir ude police Convenable, et que la charge de lieutenant général de police soit réunie aux offices des officiers municipaux.
      Art. 10. Que le bailliage royal d'appel de Con-cressaut soit transféré à Bourges. Art. 10. Que le bailliage royal d'appel de Con-cressaut soit transféré à Bourges.
      Art. 11. Que la ville de la Charité soit comprise dans l'arrondissement de la province du Berry et que le pont en ... Art. 11. Que la ville de la Charité soit comprise dans l'arrondissement de la province du Berry et que le pont en soit au plus tôt réparé.
      Art. 12. Que plusieurs paroisses de cette province, rôdimées des gabelles, dans le cas la Art. 12. Que plusieurs paroisses de cette province, rôdimées des gabelles, dans le cas la
      suppression ou modération de cet impôt, soient dédommagées proportio... suppression ou modération de cet impôt, soient dédommagées proportionnellement au nrix du rachat. F
      les productions de la province, soient protégées d une maniéré spéciale, et de préférence à celles qêres empJoierâient... les productions de la province, soient protégées d une maniéré spéciale, et de préférence à celles qêres empJoierâient clue des productions étran-^
      Art. 14. Que le taux actuel de la capitation des nobles et privilégiés dans cette province, ne serve pas de base a la nouvelle répartition des impô... Art. 14. Que le taux actuel de la capitation des nobles et privilégiés dans cette province, ne serve pas de base a la nouvelle répartition des impôts, attendu qu il a été reconnu excessif et disproportionné. F
      ...gnetit deS fonds applicables au soutien de la noblesse sans fortune, et a 1 éducation de ses enfants. Art. 15. Quô les États généraux àsSignetit deS fonds applicables au soutien de la noblesse sans fortune, et a 1 éducation de ses enfants.
      Demandes relatives à Vordre de la noblesse. Demandes relatives à Vordre de la noblesse.
      Les députés de l'ordre de la noblesse du Berrv aux Etats généraux... Les députés de l'ordre de la noblesse du Berrv aux Etats généraux demanderont :
      ...vinciaux puissent présenter au Roi ceux de leurs concitoyens que des services rend... Art. 2. Que les Ëtats provinciaux puissent présenter au Roi ceux de leurs concitoyens que des services rendus mettront dans le cas d'obtenir d être anoblis.
      ...é un nobiliaire par un tribunal composé de nobles. Art. 3. Que dans chaque province il soit formé un nobiliaire par un tribunal composé de nobles.
      ...s ou aux personnes, sauf toutefois ceux de servitudes pures et personnelles, qui répugneront toujours au cœur généreux de la noblesse. ...istration^ ainsi que tous les droits honorifiques et utiles, inhérents aux terres ou aux personnes, sauf toutefois ceux de servitudes pures et personnelles, qui répugneront toujours au cœur généreux de la noblesse.
      .... Les députés s'occuperont spécialement de tout ce qui concerne les intérêts et la gloire de la noblesse des provinces, la moins à portée des grâces de la cour. Art. 5. Les députés s'occuperont spécialement de tout ce qui concerne les intérêts et la gloire de la noblesse des provinces, la moins à portée des grâces de la cour.
      ..., soussignés, membres composant l'ordre de la noblesse de la province de Rerry, avons cru devoir former, pour le bien général du royaume, et celui de la province en particulier, et que nous chargeons les sieurs comte de La Châtre, marquis de Bouthil-lier, vicomte de La Merville, Lengy de Puivallée, députés élus par nous, conformément aux lettres et règlements de Sa Majesté, de porter en notre nom aux Etats généraux, convoqués à Versailles le 27 avril prochain, et de traiter conformément aux pouvoirs et in... Telles sont les demandes que nous, soussignés, membres composant l'ordre de la noblesse de la province de Rerry, avons cru devoir former, pour le bien général du royaume, et celui de la province en particulier, et que nous chargeons les sieurs comte de La Châtre, marquis de Bouthil-lier, vicomte de La Merville, Lengy de Puivallée, députés élus par nous, conformément aux lettres et règlements de Sa Majesté, de porter en notre nom aux Etats généraux, convoqués à Versailles le 27 avril prochain, et de traiter conformément aux pouvoirs et instructions que nous leur avons pareillement remis.
      Le duc de Charrost, marquis de Bouteiller ; vicomte de la Merville; de La Land'e ; Dorsanne de Cou-Ion ; Gérard de Villesaîson ; Saint-Georges ; comte de Buzançois ; marquis de Bellabre ; An-gorrat ; le comte de La Châtré ; Lengy de Ptii-vallee, secrétaire. Le duc de Charrost, marquis de Bouteiller ; vicomte de la Merville; de La Land'e ; Dorsanne de Cou-Ion ; Gérard de Villesaîson ; Saint-Georges ; comte de Buzançois ; marquis de Bellabre ; An-gorrat ; le comte de La Châtré ; Lengy de Ptii-vallee, secrétaire.

      Province-du berry

      page 323
      Signé par tous les membres de la chambre de la noblesse, à Bourgés, le 2$ mars 1789. Signé par tous les membres de la chambre de la noblesse, à Bourgés, le 2$ mars 1789.
      ...iers- état du bailliage du Berry, dû 23 mars 1789 (1). Des dolédnees; pétitions et remontrances du tiers- état du bailliage du Berry, dû 23 mars 1789 (1).
      ...TIONS PARTICULIÈRES REMISES AUX DEPUTES DE LA NOBLESSE. DES INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES REMISES AUX DEPUTES DE LA NOBLESSE.
      Manière de délibérer aux États généraux. Manière de délibérer aux États généraux.
      ...n; missaires sur la question importante de savoir si les voix seraient comptées au... La chambre ayant entendu le rapport des corn; missaires sur la question importante de savoir si les voix seraient comptées aux Etats généraux par tête dans chaque ordre Séparé, od par tête les trois ordres...
      ...u'étant seulement l'expression du désir de la noblësse de la province du Berry, ils pourront s'en...
      ...séra formé à ce sujet dans l'ordre seul de la noblesse rassemblée aux Etats généra...
      2° Que le présent arrêté ne sera pas bour etix un pouvoir limité, et qu'étant seulement l'expression du désir de la noblësse de la province du Berry, ils pourront s'en écarter sëlon leur prudence, pour se prêter ati vœu sérierai cjui séra formé à ce sujet dans l'ordre seul de la noblesse rassemblée aux Etats généraux.
      ...a. Au montent où l'assemblée était près terminer Ses séances, le lord duc de Ricflerrtont, pair d'Angleterre, seigne...
      ...lt qu'elle ne fut remise qu'à un membre de l'Ordre de li noblesse qui serait dans l'opinion de voter par ordres, principe qu'en qualité de pair d'Angleterre; il regardait par exp...
      Nota. Au montent où l'assemblée était près terminer Ses séances, le lord duc de Ricflerrtont, pair d'Angleterre, seigneur d'Aubighy ët assigné en ctitlë qualité, a fait passer sa procuration; en demandant spëcialeinëflt qu'elle ne fut remise qu'à un membre de l'Ordre de li noblesse qui serait dans l'opinion de voter par ordres, principe qu'en qualité de pair d'Angleterre; il regardait par expérience comme le seul bon et le seul vraiment constitutionnel.
      La chambre la noblesse, ayant entendit le rapport ...
      ...rs perpétuellement exposés à la crainte de perdre le fruit de leurs aticieiis services par Une réform...
      ...us ahaloguëS à l'esprit ët aUx préjugés de la natioii, et bouïbien les pensions ac...
      ...t le prix du sang versé pour la défense de l'Etat ;
      La chambre la noblesse, ayant entendit le rapport des commissaire^, relativement à ia fcoii-stitution militaire, considérant combi...
      ...nancés sont affligeantes pour la nation et décourageantes pour d'anciens officiers perpétuellement exposés à la crainte de perdre le fruit de leurs aticieiis services par Une réforme inattendue, cbmbien il serait à désirer qu'elles fussent plus ahaloguëS à l'esprit ët aUx préjugés de la natioii, et bouïbien les pensions accordées pour retraites doivent paraître sacrées, puisqu'elles sont larécompense et le prix du sang versé pour la défense de l'Etat ;
      ...députés demanderont ailx Etats généraux de voter relativement à la composition des armées de terre et de mer, aux dépensés à faire pour leur, entretien, ainsi qu'à la stabilité de leur constitution, manière qu'une fois adoptées par la nat... 1° Que les députés demanderont ailx Etats généraux de voter relativement à la composition des armées de terre et de mer, aux dépensés à faire pour leur, entretien, ainsi qu'à la stabilité de leur constitution, manière qu'une fois adoptées par la nation, elles né puissent plus être dërangéës qtië par elle;
      ...iduelle, assurent l'état des militaires de tout gradë et rié les exposent plus à d... ...es par le même esprit que lés lois civiles, tendantes à établir la liberté individuelle, assurent l'état des militaires de tout gradë et rié les exposent plus à des punitions que le caractère français et le préjugé national font regarder comm...
      3° Qu'ils les engagèrent de même à voter pour assUrër à ces braves et anciens officiers, retirés après de longs services, la totalité des grâces qu ils auront obtenues pour prix de leur sang, de manière que les retenues qui pourraient...
      ...officiers jusques et y compris lé grade de lieutenânt-colohél.
      3° Qu'ils les engagèrent de même à voter pour assUrër à ces braves et anciens officiers, retirés après de longs services, la totalité des grâces qu ils auront obtenues pour prix de leur sang, de manière que les retenues qui pourraient avoir été ordonnées, ou qui pourraient l'être par la suite, ne portent pas sur celles accordées comme retraites aux officiers jusques et y compris lé grade de lieutenânt-colohél.
      ...ue, par les soins des Etats provinciaux de chaque province, il soit élevé dans la capitale de chacune un monument sur lequel seraient gravés les noms de tùus lës citoyens de tous états de la province, lesquels, ayant bien mérité de la patrie, auraient été reconnus dignes de cette" flatteuse distinction. 4° Que les députés voteront pareillement pour que, par les soins des Etats provinciaux de chaque province, il soit élevé dans la capitale de chacune un monument sur lequel seraient gravés les noms de tùus lës citoyens de tous états de la province, lesquels, ayant bien mérité de la patrie, auraient été reconnus dignes de cette" flatteuse distinction.
      ...-état aura aux Etats généraux un nombre de votants au moins égal à celui des deux ...
      ...s députés des trois ordres seront tenus de se reunir.
      Art. 1er. Qu'à perpétuité le fiers-état aura aux Etats généraux un nombre de votants au moins égal à celui des deux autres ordres réunis ; que les trois ordrés délibéreront en commun; que les suff...
      ...atières, en sorte que toutes les fois qu'il S'agira d'arrêter définitivement, les députés des trois ordres seront tenus de se reunir.
      ...les Etats généraux aviseront aux moyens de convoquer la nation dans le cas de minorité ou d'interrègne. Art. 5. Que les Etats généraux aviseront aux moyens de convoquer la nation dans le cas de minorité ou d'interrègne.
      ...fférents départements seront comptables de l'emploi de lëurs fonds aux Etats généraux ; et en cas de malversation, juges, par les juges choi... Art. 6. Que les ministres des différents départements seront comptables de l'emploi de lëurs fonds aux Etats généraux ; et en cas de malversation, juges, par les juges choisis par lesdits Etats généraux.
      M. 7. Qu'à l'exemple de M. Necker, tout ministre des finances sera tenu de faire imprimer le compte des recettes et. dépenses de chaque année. M. 7. Qu'à l'exemple de M. Necker, tout ministre des finances sera tenu de faire imprimer le compte des recettes et. dépenses de chaque année.
      ...étenu en vertu d'ordres ministériels ou de lettres de cachet, au delà du temps nécessaire, pi... ...ndividuelle des citoyens sera assurée; qu'en conséquence, aucun ne pourra être détenu en vertu d'ordres ministériels ou de lettres de cachet, au delà du temps nécessaire, piour qu'il soit remis aux juges que lui donne la loi-
      ...tion que l'auteur demeurera responsable-de sa production. Les imprimeurs seront ég...
      ...pour lesquels ils ne seraient pas munis de pouvoirs suffisants.
      Art. 10. Que la presse sera libre, sous la condition que l'auteur demeurera responsable-de sa production. Les imprimeurs seront également responsables des écrits anpnymes pour lesquels ils ne seraient pas munis de pouvoirs suffisants.
      Art. 1}. Que les dettes de l'Etat soient vérifiées et consolidées ; les dépenses de la maison du Roi et de chaque département fixées; les fonds suffisants pour payer les intérêts de la dette nationale et la rembourser suc... Art. 1}. Que les dettes de l'Etat soient vérifiées et consolidées ; les dépenses de la maison du Roi et de chaque département fixées; les fonds suffisants pour payer les intérêts de la dette nationale et la rembourser successivement, déterminés.
      ...câhier d'après un manuscrit desArchives de l'Empire. (!) Nous publions ce câhier d'après un manuscrit desArchives de l'Empire.

      Province-du berry

      page 324
      Art. 37. Qu'on s'occupera de la réformation de la justice civile et criminelle, de celle de l edit de 1771 concernant les hypothèques, de 1 ordonnance des eaux et forêts, et des moyens de simplifier la procédure et les frais. Art. 37. Qu'on s'occupera de la réformation de la justice civile et criminelle, de celle de l edit de 1771 concernant les hypothèques, de 1 ordonnance des eaux et forêts, et des moyens de simplifier la procédure et les frais.
      Art. 38. Qu'on fixera fa hiérarchie des tribunaux, en telle sorte qu'il n'y ait plus que deux degrés de juridiction; qu'on s'occupera de l'augmentation despouvoirs de présidiaux et bailliages royaux. ° Art. 38. Qu'on fixera fa hiérarchie des tribunaux, en telle sorte qu'il n'y ait plus que deux degrés de juridiction; qu'on s'occupera de l'augmentation despouvoirs de présidiaux et bailliages royaux. °
      Art. 40. Qu'on supprimera également les tribunaux d exception, les droits de committimus, de sceau et de garde gardienne, et l'évocation à des t... Art. 40. Qu'on supprimera également les tribunaux d exception, les droits de committimus, de sceau et de garde gardienne, et l'évocation à des tribunaux extraordinaires ou à des commissions.
      Art. 39. Qu'on supprimera les charges inutiles et nuis...
      ...ue celle des huissiers priseurs, et que l'on restreindra les fonctions des experts j...
      Art. 39. Qu'on supprimera les charges inutiles et nuisibles, telle que celle des huissiers priseurs, et que l'on restreindra les fonctions des experts jurés au seul fait des constructions.
      Art. 14. Que les droits de franc-fief, qui sont seulement à la charge d'un des ordres de l'Etat, et dont les motifs ne subsistent plus, soient abolis; que les droits de contrôle soient fixés d'une manière plu... Art. 14. Que les droits de franc-fief, qui sont seulement à la charge d'un des ordres de l'Etat, et dont les motifs ne subsistent plus, soient abolis; que les droits de contrôle soient fixés d'une manière plus précise et sans avoir égard aux qualités, et que, dans les cas non exprimés, i...
      ...it, et que les contrôleurs soient tenus de parapher les actes dans toutes leurs pa... ...arif, en sorte que, pour les cas non exprimés, il ne soit perçu qu'un simple droit, et que les contrôleurs soient tenus de parapher les actes dans toutes leurs pages.
      ...iminuer l'impôt en argent représentatif de la corvée, et accélérer les travaux des...
      ...ordé une haute-paye, prise sur la masse de l'impôt.
      Art. 16. Que, pour diminuer l'impôt en argent représentatif de la corvée, et accélérer les travaux des grandes routes, les Etats généraux aviseront aux moyens d'y employer les troupes, auxquelles il sera accordé une haute-paye, prise sur la masse de l'impôt.
      ...et sur le même rôle par tous les ordres de l'Etat, à raison des propriétés ou facu...
      ...sintéressement des deux premiers ordres de la province, ne peut consigner ici leur vœu, sans leur offrir le témoignage de sa reconnaissance.
      ...rt. 17. Que tous les impôts subsistants ou à établir seront supportés également et sur le même rôle par tous les ordres de l'Etat, à raison des propriétés ou facultés individuelles; et le tiers-état, sensible à la justice et au désintéressement des deux premiers ordres de la province, ne peut consigner ici leur vœu, sans leur offrir le témoignage de sa reconnaissance.
      ...s Etats provinciaux en Berry, organisés de la même manière que ceux nouvellement r... Art. 19. Qu'il sera établi des Etats provinciaux en Berry, organisés de la même manière que ceux nouvellement rétablis dans la province du Dau-phiné, lesquels n'emploieront aux travaux public...
      ...s Etats généraux prendront connaissance de toutes les pensions, traitements ou grâ...
      ...a imprimée chaque année avec une notice de la cause qui les aura fait accorder ; e...
      Art. 20. Que les Etats généraux prendront connaissance de toutes les pensions, traitements ou grâces accordés par l'Etat, qui seront réglés et modérés d'après l'importance des s...
      ...rdées à un seul individu, seront portées sur un seul brevet; que la liste en sera imprimée chaque année avec une notice de la cause qui les aura fait accorder ; et qu'enfin le montant total desdites grâces et pensions sera déterminé et fixé i...
      Art."22. Queles domaines de la couronne seront aliénés à perpétuité... Art."22. Queles domaines de la couronne seront aliénés à perpétuité, excepté les grandes forêts royales, lesquelles ne pourront être échangées ni c...
      1 jouiront de tous les droits de citoyen, l'exercice du culte public rés... 1 jouiront de tous les droits de citoyen, l'exercice du culte public réservé à la seule religion catholique.
      ...ures personnelles, ainsi que les droits de .péage, seront supprimés sans indemnité...
      ...sé, .par les Etats généraux, aux moyens de détruire la traite, et de préparer la destruction de l'esclavage des nègres. . Art. 26. Que ...
      ...lles existantes, tant sur les héritages de campagne que des villes, seront rembour...
      ...lésiastiques et laïques, sans préjudice de la seigneurie et des droits de directe lequel remboursement se fera au...
      ...ées a la charge par les ecclésiastiques de faire emploi desdits remboursements.
      ...udes pures personnelles et autres droits prétendus à cause desdites servitudes pures personnelles, ainsi que les droits de .péage, seront supprimés sans indemnité et quil sera avisé, .par les Etats généraux, aux moyens de détruire la traite, et de préparer la destruction de l'esclavage des nègres. . Art. 26. Que les rentes foncières et seigneuriales, en blé, argent et volaille, ferrage! banalités, et toutes autres servitudes réelles existantes, tant sur les héritages de campagne que des villes, seront remboursables aux seigneurs et propriétaires ecclésiastiques et laïques, sans préjudice de la seigneurie et des droits de directe lequel remboursement se fera au denier vingt-cinq, d'après le produit des dix dernières années a la charge par les ecclésiastiques de faire emploi desdits remboursements.
      Art. 27. Que le droit de dîme de suite soit supprimé. 1 Art. 27. Que le droit de dîme de suite soit supprimé. 1
      ...seront plantes en bois, et que les gens de mainmorte ne pourront couper leur quart de réserve et bois futaies sans le consent... ... soient aménagés, et qu'il soit accordé des primes pour raison des terrains qui seront plantes en bois, et que les gens de mainmorte ne pourront couper leur quart de réserve et bois futaies sans le consentement des Etats provinciaux.
      Art. 31. Que le tirage de la milice soit supprimé ; et que les Etats généraux avisent les moyens de la remplacer. „ Art. 31. Que le tirage de la milice soit supprimé ; et que les Etats généraux avisent les moyens de la remplacer. „
      ... 33. Que les droits d'annates et autres de chancellerie romaine soient supprimés, ... Art. 33. Que les droits d'annates et autres de chancellerie romaine soient supprimés, et que les sommes qui sortent, à ces titres, du royaume soient versées dans le t...
      Art. 35. Que les religieux de tous les ordres soient obligés de se réunir conformément à l'édit delà co... Art. 35. Que les religieux de tous les ordres soient obligés de se réunir conformément à l'édit delà conventualité, et que, par ce moyen, les monastères qui se trouveront vacants, ens...

      Province-du berry

      page 325
      Art. 42. Qu'on augmentera l'attribution en dernier res...
      ... royaux qui seront, au moins, au nombre de cinq; que les maisons d'asile seront supprimées, et que les lettres d'atermoiement et de répit ne seront accordées que sur le ce...
      Art. 42. Qu'on augmentera l'attribution en dernier ressort des juges consuls, soit que les justices consulaires soien t exercées par d es négociants, soit par des juges royaux qui seront, au moins, au nombre de cinq; que les maisons d'asile seront supprimées, et que les lettres d'atermoiement et de répit ne seront accordées que sur le certificat des juges qui en doivent connaître.
      ...lles du Blanc, Aigurande, les paroisses de Pou igny Duadic, Lingé, Rhonav, Mi-gne partie de celle de Monlchevrier, Orsennes et Ruftec, adhérant au vœu général concernant la suppression de la gabelle, demandent que, dans la distribution de l'impôt supplétif, l'on ait égard à la franchise dont elles jou...
      ...isant partie des provinces du Poitou et de la Marche rédimees dudit impôt. '
      Art. 2. Les villes du Blanc, Aigurande, les paroisses de Pou igny Duadic, Lingé, Rhonav, Mi-gne partie de celle de Monlchevrier, Orsennes et Ruftec, adhérant au vœu général concernant la suppression de la gabelle, demandent que, dans la distribution de l'impôt supplétif, l'on ait égard à la franchise dont elles jouissent comme faisant partie des provinces du Poitou et de la Marche rédimees dudit impôt. '
      ... l'assemblée du tiers-état du bailliage de Berry, le23 mars 1789. SignéSallé de Choux; Grangier ; Butet ; Thoret ; Raymond Seguin ; Cot-lereau de Bois-au-Jeu ; Augier ; Boery ; Legrand ; Aucler des Cottes ; Desfougêres; de Mayerne ; Pa-tureau duBroutet; Rochoux de la Bouige ; Pépin ! Dechampaux ; Buchet...
      ...tines ; Baucomont ; Burcour • Trumeau ; de La Châtre; Baucheron; Gaugnaux ; de Messine ; Agougué ; Auclerc ; Delavaren...
      Arrêté en l'assemblée du tiers-état du bailliage de Berry, le23 mars 1789. SignéSallé de Choux; Grangier ; Butet ; Thoret ; Raymond Seguin ; Cot-lereau de Bois-au-Jeu ; Augier ; Boery ; Legrand ; Aucler des Cottes ; Desfougêres; de Mayerne ; Pa-tureau duBroutet; Rochoux de la Bouige ; Pépin ! Dechampaux ; Buchet du Pavillon ; Thomas ; Terrasse Desvattines ; Baucomont ; Burcour • Trumeau ; de La Châtre; Baucheron; Gaugnaux ; de Messine ; Agougué ; Auclerc ; Delavarenne ; Gou telle ; Delavarenne, et Gourdon des Gresles, com missaires.
      ...ances, il sera libre, dans toute espèce de contestation, de s'adresser au juge royal ou au juge de seigneur, tant en demandant qu'en -lendunt sans qu'il y ait lieu à revendi... donnances, il sera libre, dans toute espèce de contestation, de s'adresser au juge royal ou au juge de seigneur, tant en demandant qu'en -lendunt sans qu'il y ait lieu à revendication.
      ...rt. 43. Qu'après le décès ou changement de chaque tabellion, lui ou ses héritiers et le seigneur solidairement, seront tenus de déposer les minutes dans les archives des notaires de la ville la plus prochaine, et qu'à cet... Art. 43. Qu'après le décès ou changement de chaque tabellion, lui ou ses héritiers et le seigneur solidairement, seront tenus de déposer les minutes dans les archives des notaires de la ville la plus prochaine, et qu'à cet effet il sera établi dans toutes les villes où il y a siège royal un dépôt des ...
      Art. 1er La ville de la Charité demande à être comprise dans l'arrondissement du bailliage de Bourges et que ses rapports de commerce la lient essentiellement avec le Berry; le village de Méry forme la même demande pour être réuni à la généralité de Berry. Art. 1er La ville de la Charité demande à être comprise dans l'arrondissement du bailliage de Bourges et que ses rapports de commerce la lient essentiellement avec le Berry; le village de Méry forme la même demande pour être réuni à la généralité de Berry.
      Art. 3. Le bailliage de Goncressault et son ressort demandent à être régis par la coutume de a ans. Art. 3. Le bailliage de Goncressault et son ressort demandent à être régis par la coutume de a ans.
      ..., Leblanc ; Grangier ; Foucher ; Seguin de Beffion ; Paulrnier; Gaultier; Lapaire;...
      ...ie; Guerault; Vallet Lauverjat-Lebrun ; de Beaune ; Moreau ; Potier Pellé ; Naudin...
      ...on Bourdillon le jeune ; Badon ; Gource de Rivarenne ; A Ion cle de Lomoy; Pouradier de la Motte ; Bourrer ; Bertrand de Greuille ; Rabault du Fresne ; Guérineau ; Thabault de Chanlome; Verdier Simon Cantau; Garny; ...
      ...te; \ezieu-; Batailiier; Mauduit; Simon de La Pouzerie ; Beaubois ; Picot Geoffrov...
      ...ncet; Leseve; Tourangin; Foucher; Sué; Bernard Devarenne ; Curé ; Lacrone; Simon, Leblanc ; Grangier ; Foucher ; Seguin de Beffion ; Paulrnier; Gaultier; Lapaire; Bernard, Bezard : Rossignol ; Delaronde; Brunet; Merlin ; Rostuelly Barbier; Chabridon; Métairie; Guerault; Vallet Lauverjat-Lebrun ; de Beaune ; Moreau ; Potier Pellé ; Naudin ; Pouradier du Breuil ; Decensière-Blondeau ; Formier ; Garconnin ; Debar ; Thomas Notin-Boutry ; Bourdillon ; Dautigny ; Daupichon Bourdillon le jeune ; Badon ; Gource de Rivarenne ; A Ion cle de Lomoy; Pouradier de la Motte ; Bourrer ; Bertrand de Greuille ; Rabault du Fresne ; Guérineau ; Thabault de Chanlome; Verdier Simon Cantau; Garny; Vilate; Plaut ; Bressaud ; Lacoste; \ezieu-; Batailiier; Mauduit; Simon de La Pouzerie ; Beaubois ; Picot Geoffrov; Fauconneau; Baudet ; Poele-Desgranges; Rolinat;Bourin; Crochereau-Duvivier; Le...
      Maheux; Tixier de Ligny; Sallé; Paret- Pignot-Perrot ; Au... Maheux; Tixier de Ligny; Sallé; Paret- Pignot-Perrot ; Auclerc; Guillot; Baucheron ; LeoS-' Girard; Brunet; Sallé dePigny; LigierdekCW
      Aubineau; de Sauge ; Gaudon; Simon de Marzet Lagarde; Baudon; Istève; La Simonne; Retenoire de Champaux; Baudon-Barberault ; Gaugneux-Harlay-Cirode ; Thiot; Delavarenne ; Goutelle de Lavarenne; des Réseaux ; Minot ; Chesno... Aubineau; de Sauge ; Gaudon; Simon de Marzet Lagarde; Baudon; Istève; La Simonne; Retenoire de Champaux; Baudon-Barberault ; Gaugneux-Harlay-Cirode ; Thiot; Delavarenne ; Goutelle de Lavarenne; des Réseaux ; Minot ; Chesnon ; Sou-E; Cailloux; Lebret; Duron; Preugnat; Maillet; Tourangin; Couraut; Dumas...
      ...in; Grangier; Paulin Clavier; Gaignault de Saint-Foin; Azambourg Moreau ; Chemon ; Vincent ; députés ; de Beugy président ; et Chevereau, secréta... &ÏJ DrUKgenne ; iuSaP.d î Lepintre; Meslin; Baboux; Chesnon; Naudin; Grangier; Paulin Clavier; Gaignault de Saint-Foin; Azambourg Moreau ; Chemon ; Vincent ; députés ; de Beugy président ; et Chevereau, secrétaire.
      ...ontrances du ressort du bailliage royal de Châteauroux, pour être présenté à rassemblée générale du bailliaqe principal de Berry, qui se tiendra à Bourges le seiz... Des pétitions, plaintes et remontrances du ressort du bailliage royal de Châteauroux, pour être présenté à rassemblée générale du bailliaqe principal de Berry, qui se tiendra à Bourges le seize du présent mois, par les députés qui seront par lui nommés (1).
      Des droits de la nation. Des droits de la nation.
      ...ouvernée par les délibérations durables de la nation, et non par les conseils passagers des ministres de Sa Majesté, l'as-semblee demande qu'il ne puisse exister de loi quelle ne soit consentie ou demandée par les Etats généraux et revêtue de la sanction de l'au-tonte royale. Art. 1er Pour être gouvernée par les délibérations durables de la nation, et non par les conseils passagers des ministres de Sa Majesté, l'as-semblee demande qu'il ne puisse exister de loi quelle ne soit consentie ou demandée par les Etats généraux et revêtue de la sanction de l'au-tonte royale.
      ... établi ou prorogé sans le consentement de la nation sera illégal, nul et comme te...
      ...me concussionnaires, suivant la rigueur de la loi.
      ...iaua u.u royaume; et il ne le sera que pour un temps limité par eux ; tout impôt établi ou prorogé sans le consentement de la nation sera illégal, nul et comme tel, la prestation en pourra être refusée' a ceux qui le lèveront etpoursuivis comme concussionnaires, suivant la rigueur de la loi.
      ...stres seront comptables et responsables de leur gestion et administration aux Etat... Art. 3. Les ministres seront comptables et responsables de leur gestion et administration aux Etats généraux, qui pourront les dénoncer et les faire juger conformément aux lois d...
      Art. 4. La liberté individuelle de tous citoyens sera assurée ; en conséquence, l'usage de tous ordres ministériels ou lettres de cachet demeurera entièrement éteint. To...
      ...s du Roi, il sera remis entre les mains de. ses juges naturels dans les délais qui...
      Art. 4. La liberté individuelle de tous citoyens sera assurée ; en conséquence, l'usage de tous ordres ministériels ou lettres de cachet demeurera entièrement éteint. Tout citoyen ne pourra etre détenu que dans une prison légale et pour causes legal...
      ...r ses juges naturels ; et, dans le cas où un citoyen serait arrêté par les ordres du Roi, il sera remis entre les mains de. ses juges naturels dans les délais qui seront hxés par les Etats généraux.
      ..., seront supportés par les trois ordres de l'Etat, sans exception m exemption pécu...
      ...alement contribuer à toutes les charges de 1 Etat, qui met les propriétés de tous sous sa sauvegarde.
      ...tants, • ceux à créer et ceux qui pourraient être substitués à ceux qui existent, seront supportés par les trois ordres de l'Etat, sans exception m exemption pécuniaires, et établis sur un meme rôle, attendu que tous les sujets du Roi doivent également contribuer à toutes les charges de 1 Etat, qui met les propriétés de tous sous sa sauvegarde.
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire.

      Province-du berry

      page 326
      Art. 22. A ce que l'ancien régime de la distribution du tabac soit rétabli, attendu que celui que l'on distribue en poudre est de mauvaise qualité et nuisible à la santé... Art. 22. A ce que l'ancien régime de la distribution du tabac soit rétabli, attendu que celui que l'on distribue en poudre est de mauvaise qualité et nuisible à la santé des consommateurs.
      Art. 2. Que les dépenses de chaque département seront fixees; et il sera déterminé une somme pour la dépense de la maispn du Roi et soutenir la dignité... Art. 2. Que les dépenses de chaque département seront fixees; et il sera déterminé une somme pour la dépense de la maispn du Roi et soutenir la dignité du trôner
      Art. 3. Que la liberté de la presse soit entière, sous la condition que l'auteur demeurera responsable de sa production, tant envers le ministère...
      ... a s'en plaindre. Les imprimeurs seront de même respopsables des écrits anonymes, pour lesquels ils bp seraient pas munis de pouvoirs suffisants.
      Art. 3. Que la liberté de la presse soit entière, sous la condition que l'auteur demeurera responsable de sa production, tant envers le ministère public que les parties civiles qui seront fondées a s'en plaindre. Les imprimeurs seront de même respopsables des écrits anonymes, pour lesquels ils bp seraient pas munis de pouvoirs suffisants.
      ... plus elles doivent exciter l'émulaiion de tous les citoyens, i| n'existe plus auc... Art. 4. Qu'attendu que plus les places sont élevées, plus elles doivent exciter l'émulaiion de tous les citoyens, i| n'existe plus aucune loi qui empêche tout citoyen d'y parvenir.
      ...t. 5. Que les Etats généraux s'occupent de la révocation de la loi qui empêche le prêt à intérêt sa... Art. 5. Que les Etats généraux s'occupent de la révocation de la loi qui empêche le prêt à intérêt sans aliénation du principal , cette loi nuisant au commerce et au repos des consc...
      ...soit Tait un tableau au vrai des dettes de l'Etat, en distinguant les perpétuelles... Art. 6. Qu'il soit Tait un tableau au vrai des dettes de l'Etat, en distinguant les perpétuelles des viagères, les légitimes des usuraires ; que les taux soient réduits à des i...
      ...nement ; que, dans cet état, les causes de ces grâces et pensions soient exprimées... Art. 7. Qu'il soit fait un état des grâces et pensions payées par le gouvernement ; que, dans cet état, les causes de ces grâces et pensions soient exprimées ; qu'elles soient modérées et proportionnées à l'importance des services rendus...
      Art. 8. Qu'il soit arrêté un résultat de toutes les grâces et pepsions existante... Art. 8. Qu'il soit arrêté un résultat de toutes les grâces et pepsions existantes.
      Art. 11. Que les brigades de maréchaussée soient multipliées, attendu l'importance de leur service pour le maintien de l'ordre et de la tranquillité publique. Art. 11. Que les brigades de maréchaussée soient multipliées, attendu l'importance de leur service pour le maintien de l'ordre et de la tranquillité publique.
      ...ts qui leur étaient accordés par l'édit de Nantes, rendu d'après le vœu de la nation et révoqué sans sa participat... ...lide et un état civil sans aucune restriction, en les rétablissant dans les droits qui leur étaient accordés par l'édit de Nantes, rendu d'après le vœu de la nation et révoqué sans sa participation.
      Art. 13 Que la composition de la masse d'impôt soit formée : Art. 13 Que la composition de la masse d'impôt soit formée :
      ... Par le montant des intérêts des dettes de l'Etat; 1° Par le capital des dépenses ordinaires arrêté ; , 2° Par le montant des intérêts des dettes de l'Etat;
      ...ée à l'amortissement graduel des dettes de l'Etat, qui sera effectué dans un temps... 3° Par la somme destinée à l'amortissement graduel des dettes de l'Etat, qui sera effectué dans un temps déterminé.
      ...istre des finances comptera au ministre de chaque département de la somme fixée pour son entretien. Chaq... Art. 14. Le ministre des finances comptera au ministre de chaque département de la somme fixée pour son entretien. Chaque ministre en rendra compte aux Etats généraux.
      ...nnuelles destinées à payer les intérêts de la dette de l'Etat et à son amortissement graduel, ... Art. 15. Les sommes annuelles destinées à payer les intérêts de la dette de l'Etat et à son amortissement graduel, seront versées dans une caisse
      Art. 16. Déterminer la suppression de la taille et de la capitation, tant des laillables que des nobles et privilégiés, ensemble de toutes les impositions cjui leur seront...
      ...également supporté par les trois ordres de l'Etat, en proportion de leurs facultés, et aviser aux moyens d'...
      ...artition qui répare les vices résultant de l'arbitraire actuel, et fasse frapper l...
      Art. 16. Déterminer la suppression de la taille et de la capitation, tant des laillables que des nobles et privilégiés, ensemble de toutes les impositions cjui leur seront accessoires, et y substituer un impôt qui sera également supporté par les trois ordres de l'Etat, en proportion de leurs facultés, et aviser aux moyens d'une juste répartition qui répare les vices résultant de l'arbitraire actuel, et fasse frapper l'jmpôt sur toutes propriétés quelconques.
      1° Parce qu'il frappe sur une denrée de première nécessité ; 1° Parce qu'il frappe sur une denrée de première nécessité ;
      2° Parce qu'il est en raison de la population, et qu'il frappe, par cet... 2° Parce qu'il est en raison de la population, et qu'il frappe, par cette raison, plus directement sur les malheureux agriculteurs et artisans;
      ...arce qu'il est accablant par l'énormité de ses frais de régie ; 3P Parce qu'il est accablant par l'énormité de ses frais de régie ;
      ...noncées contre les fraudeurs, des pères de famille en grand nombre sont, chaque an... ...our faire la fraude et les autres pour l'empêcher; en ce que, par les peines prononcées contre les fraudeurs, des pères de famille en grand nombre sont, chaque année, enlevés à leurs foyers ;
      ...mmole le fraudeur qui échappe au glaive de la milice du traitant. En conséquence, ...
      ...i sont détenus ou poursuivis pour cause de contrebande.
      ...en ; ils s'égorgent au pom d'une loi bursale, qui elle-même réduit aux fers et immole le fraudeur qui échappe au glaive de la milice du traitant. En conséquence, qu'il plaise à Sa Majesté accorder une amnistie à tous ceux qui sont détenus ou poursuivis pour cause de contrebande.
      2° Parce qu'il engendre des frais de régie très-considérables relativement à... 2° Parce qu'il engendre des frais de régie très-considérables relativement à son produit;
      Art. 19. Aviser à ce que les droits de franc-fief soient supprimés ; Art. 19. Aviser à ce que les droits de franc-fief soient supprimés ;
      3° Parce que les motifs de cet impôt ne subsistent plps depuis lon... 3° Parce que les motifs de cet impôt ne subsistent plps depuis longtemps.
      Art. 23. A ce que tous droits de péage, entrées Art. 23. A ce que tous droits de péage, entrées

      Province-du berry

      page 327
      ...4. Etablir la hiérarchie des tribunaux, de manière qu'en toutes affaires on ne puisse avoir à parcourir au plus que deux degrés de juridic^ tionscontentieuses; supprimer ... Art. 34. Etablir la hiérarchie des tribunaux, de manière qu'en toutes affaires on ne puisse avoir à parcourir au plus que deux degrés de juridic^ tionscontentieuses; supprimer tous les tribunaux d'exception, toutes les justices des seigneurs, et y substitu...
      ...soient observés ; et qu'en conséquence, on ne puisse cumuler sur la même tète plus... Art. 28. A ce que les canons soient observés ; et qu'en conséquence, on ne puisse cumuler sur la même tète plusieurs bénéfices, à quelque titre que ce soit, et que toutes les maisons religieu...
      ...e les Etats généraux avisent aux moyens de la remplacer. Art. 24. A ce que la milice soit supprimée, et que les Etats généraux avisent aux moyens de la remplacer.
      ...mpôts supprimés et subvenir aux charges de l'Etat, consentir à un pu plusieurs imp... Art. 25. Pour remplacer tous les impôts supprimés et subvenir aux charges de l'Etat, consentir à un pu plusieurs impôts qui puissent atteindre :
      3° Les grâces de Ja cour; 3° Les grâces de Ja cour;
      ...uérir le niveau, qui exigeront le moins de frais de régie, et qui troubleront le moins la t... ... moins arbitraires, pourront être fondés sur des basps qui puissent aisément acquérir le niveau, qui exigeront le moins de frais de régie, et qui troubleront le moins la tranquillité des contribuables.
      ..., autant qu'il sera possible, les frais de régie. : ...e que la perception des impôts soit confiée aux Etats provinciaux, pour diminuer, autant qu'il sera possible, les frais de régie. :
      ... A ce que les Etats généraux s'occupent de l'examen du Concordat, qui n'a jamais é... Art. 27. A ce que les Etats généraux s'occupent de l'examen du Concordat, qui n'a jamais été regardé comme loi consentie, et qui n'a jamais été enregistré librement ; qu ...
      ...estinées, dans chaque diocèse, a servir de retraite aux curés âgés et infirmes, et...
      ...dans tous les chapitres, sans exception de collection et de nombre de prébende, il en soit consacré une à l'éducation de la jeunesse; à ce que les portions cong...
      Art. 29. A ce que les places qui vaqueront dans les chapitres soient destinées, dans chaque diocèse, a servir de retraite aux curés âgés et infirmes, et aux vicaires devenus incapables d'exercer leur ministère; et que, dans tous les chapitres, sans exception de collection et de nombre de prébende, il en soit consacré une à l'éducation de la jeunesse; à ce que les portions congrues des curés et des vicaires soient augmentées sur les biens des maisons relig...
      Art. 30. A ce que le clergé soit obligé de payer ses dettes ; et pour y parvenir, ... Art. 30. A ce que le clergé soit obligé de payer ses dettes ; et pour y parvenir, il recevra le remboursement des. rentes, tant en grains qu'en argent, à lui dues...
      ...tribunaux ordinaires et tous privilèges de committimus et garde gardienne supprimé... quées ni distraites des tribunaux ordinaires et tous privilèges de committimus et garde gardienne supprimés.
      Art, 36. Les plans de réforme seront présentés aux Etats géné... Art, 36. Les plans de réforme seront présentés aux Etats généraux qui se tiendront prochainement à cet effet.
      Art. 39. Que la province de Berry soit conservée dans son ailodialité naturelle, que le droit de suite ou retour de bœuf soit aboli, et que chaque décimateur n'exerce pas sa dîme au delà de sa dîmerie. Art. 39. Que la province de Berry soit conservée dans son ailodialité naturelle, que le droit de suite ou retour de bœuf soit aboli, et que chaque décimateur n'exerce pas sa dîme au delà de sa dîmerie.
      Art. 40. Que le dernier traité de commerce fait entre la France et l'Angl...
      ...ences qui en résultent pour le commerce de draps, ratines et laines du Rerry.
      Art. 40. Que le dernier traité de commerce fait entre la France et l'Angleterre soit pesé avec soin. Les députés représenteront les funestes conséquences qui en résultent pour le commerce de draps, ratines et laines du Rerry.
      .... 41. Que les biaus, corvées, banalités de fours, moulins et pressoirs, et en géné...
      ...les, soient supprimés, sauf l'indemnité de leur valeur ou la conversion desdits dr...
      Art. 41. Que les biaus, corvées, banalités de fours, moulins et pressoirs, et en général toutes servitudes personnelles, soient supprimés, sauf l'indemnité de leur valeur ou la conversion desdits droits en prestations pécuniaires.
      Art. 43. Que les auteurs de nouvelles branches de commerce utiles, de nouveaux moyens de simplifier les fabrications existantes,... Art. 43. Que les auteurs de nouvelles branches de commerce utiles, de nouveaux moyens de simplifier les fabrications existantes, soient récompensés.
      Art. 46. Honorer le commerce de telle manière que la noblesse, les gran... Art. 46. Honorer le commerce de telle manière que la noblesse, les grands capitalistes, à l'exemple des Anglais nos rivaux, ne dédaignent point ses vas...
      Art. 47. Proposer la vente, à titre de propriétés incommutables, des domaines de la couronne, pour le prix qui en provie...
      ...l'amortissement d'une partie des dettes de l'État, à l'exception des bois et forêt...
      ...ttendu leur importance pour les besoins de l'Etat.
      Art. 47. Proposer la vente, à titre de propriétés incommutables, des domaines de la couronne, pour le prix qui en proviendra être employé à l'amortissement d'une partie des dettes de l'État, à l'exception des bois et forêts qui seront conservés avec soin, attendu leur importance pour les besoins de l'Etat.
      Art. 48. La suppression et la vente de plusieurs maisons royales inhabitées et... Art. 48. La suppression et la vente de plusieurs maisons royales inhabitées et qui dépérissent.
      Art. 49. La suppression de plusieurs capitaineries royales inutile... Art. 49. La suppression de plusieurs capitaineries royales inutiles et très-dispendieuses.
      Art. 50. La vente de tous les domaines qui écherront au Roi ... Art. 50. La vente de tous les domaines qui écherront au Roi par droit d'aubaine, déshérence, bâtardise et confiscations, dans fe délai d'un ...
      Art. 51. La rentrée dans les domaines de la couronne de ceux qui ont été aliénés ou engagés, à ...
      ...es"sujets à réparations, donnés à titre de rentes, et dans lesquels les formalités ont été observées, ou dont les objets étant de trop petite conséquence, n'ont pas été susceptibles de supporter ces frais. Les Capitaux de ces ventes seront remboursés au denier ...
      Art. 51. La rentrée dans les domaines de la couronne de ceux qui ont été aliénés ou engagés, à l'exception néanmoins des petits domaines"sujets à réparations, donnés à titre de rentes, et dans lesquels les formalités ont été observées, ou dont les objets étant de trop petite conséquence, n'ont pas été susceptibles de supporter ces frais. Les Capitaux de ces ventes seront remboursés au denier à régler par les Etats généraux; lesdits domaines seront vendus sous la sanction...
      ...es soient conservées dans la possession de leurs commu- Art. 52. Demander que les communes soient conservées dans la possession de leurs commu-

      Province-du berry

      page 328
      ..., Douadic, Liugé, Rosnay, Migné, partie de la paroisse de Montchevrier, partie de celles d'Orsennes et Ruffec adhèrent au vœu général concernant suppression de la gabelle ; mais elles demandent que, dans la distribution de l'impôt supplétif, l'on ait égard à la franchise dont elles jouissent, comme faisant partie des provinces de Poitou et de la Marche, rédimées. ...er. Les villes du Blanc, Aigurande et paroisses circonvoisines, qui sontPouligny, Douadic, Liugé, Rosnay, Migné, partie de la paroisse de Montchevrier, partie de celles d'Orsennes et Ruffec adhèrent au vœu général concernant suppression de la gabelle ; mais elles demandent que, dans la distribution de l'impôt supplétif, l'on ait égard à la franchise dont elles jouissent, comme faisant partie des provinces de Poitou et de la Marche, rédimées.
      L'assemblée du ressort du bailliage de Château-roux a arrêté qu'en mémoire de la justice et de la bonté paternelle du Roi, on lui décernera le titre de Restaurateur des lois, et qu'il lui ser...
      ...onsacre à jamais cet événement glorieux de son règne.
      L'assemblée du ressort du bailliage de Château-roux a arrêté qu'en mémoire de la justice et de la bonté paternelle du Roi, on lui décernera le titre de Restaurateur des lois, et qu'il lui sera élevé un monument qui consacre à jamais cet événement glorieux de son règne.
      Et ledit jour, mercredi, onze mars mil sept cent quatre-vingt-neuf, huit h...
      ...el-Dubertbier ; Gorniel; Roery; Audoux; de Villejauvet; Poele; de Fougères; de Vilcauderie ; Grillon Duret; Lejeune ; ...
      ...verdat; Piot; Vergne Dugoullet ; Douard De-fresne;Bourdillon l'aîné; Descortes Ver...
      ...Saurigny ; Cervemon ; Validet ; Rochoux de La Rouige ; Pouradier-Delamotte ; Rouri...
      ...ands;Lasimone; Bathias; Bouton; Cirodde de La Marinière ; Fauconneau-Dufresne ;
      Et ledit jour, mercredi, onze mars mil sept cent quatre-vingt-neuf, huit heures du matin, nous avons, avec le procureur du Roi, repris nos séances. Et lec...
      ... Lecapelain; Jour-ci in ; Guérineau; Robin; Rourdeaux; d'Hereo-Depaudav; Rataillel-Dubertbier ; Gorniel; Roery; Audoux; de Villejauvet; Poele; de Fougères; de Vilcauderie ; Grillon Duret; Lejeune ; Guyot ; Laverdat; Piot; Vergne Dugoullet ; Douard De-fresne;Bourdillon l'aîné; Descortes Vergnes Du-casson ; Crochereau Duvivier ; Dupertuis ; Pépin ; Decabrosse ; Lacoste ; David ; Rollinat ; Soingt ; Gattebois; Miault ; Pelletier; Lurguet Demayerue; Collin ; Saurigny ; Cervemon ; Validet ; Rochoux de La Rouige ; Pouradier-Delamotte ; Rourin; Maillet; Regaudin ; Chicot; Laurent; Pallienne; Patureau fils aîné ; Guelpain ; Rerger ; Prévost ; Dantigny-Desmorands;Lasimone; Bathias; Bouton; Cirodde de La Marinière ; Fauconneau-Dufresne ;
      ...nts commu-niers, lorsque les deux tiers de la communauté en masse de propriété le jugeront nécessaire. ... et qu'il soit promulgué une loi qui en autorise la subdivision entre les habitants commu-niers, lorsque les deux tiers de la communauté en masse de propriété le jugeront nécessaire.
      ...le d'Aigurande faisait autrefois partie de la province de Berry, dont elle a été démembrée dans le seizième siècle, et réunie à celle de la Marche ; elle demande à rentrer dans la province de Rerry, dont elle dépend encore pour le ... Art. 2. La ville d'Aigurande faisait autrefois partie de la province de Berry, dont elle a été démembrée dans le seizième siècle, et réunie à celle de la Marche ; elle demande à rentrer dans la province de Rerry, dont elle dépend encore pour le spirituel, pour la coutume, et pour la juridiction.
      ...ès midi, nous avons, sur la réquisition de l'assemblée, remis la continuation de nos séances à trois heures précises, et averti que ladite cloche de Saint-André sonnerait un quart d'heure avant ladite heure de trois heures pour prévenir MM. les dépu... Et vu qu'il est plus d'une heure et demie après midi, nous avons, sur la réquisition de l'assemblée, remis la continuation de nos séances à trois heures précises, et averti que ladite cloche de Saint-André sonnerait un quart d'heure avant ladite heure de trois heures pour prévenir MM. les députés, lesquels ont signé avec nous, le procureur du Roi et le greffier, sauf ceux...
      Et ledit jour de mardi, à ladite heure de trois heures de relevée, l'assemblée ayant repris ses s...
      ..., devenir les représentants du district de ce bailliage à l'assemblée des trois or...
      ...our d'hier pour la rédaction et réunion de tous les cahiers particuliers dans un s...
      ...ation ; et qu'en conséquence, le nombre de représentants à élire demeurât fixé à c...
      ...le procureur du Roi, devoir donner acte de celte pétition. Et ayant demandé auxdit...
      ...re commissaires s'ils adhéraient au vœu de l'assemblée, tous ont promis de le remplir, à l'exception, toutefois, des sieurs Dupertuis, de Sauvigny, Lemaigre, Trotignon et Rernard Préjoly, qui se sont excusés par cause de maladie.
      Et ledit jour de mardi, à ladite heure de trois heures de relevée, l'assemblée ayant repris ses séances, nous, juge susdit, en présence du procureur du Roi, aurions exposé qu'il...
      ...bre se trouve monter à trois cent vingt, pour, en conformité du règlement du Roi, devenir les représentants du district de ce bailliage à l'assemblée des trois ordres qui doit se tenir à Rourges, Je 16 du présent mois; sur quoi, l'assemblée n...
      ...u vœu général que les vingt-quatre commissaires, dont elle avait fait choix le jour d'hier pour la rédaction et réunion de tous les cahiers particuliers dans un seul, restassent nommés par acclamation ; et qu'en conséquence, le nombre de représentants à élire demeurât fixé à cinquante-six ; nous avons cru, ouï sur ce le procureur du Roi, devoir donner acte de celte pétition. Et ayant demandé auxdits vingt-quatre commissaires s'ils adhéraient au vœu de l'assemblée, tous ont promis de le remplir, à l'exception, toutefois, des sieurs Dupertuis, de Sauvigny, Lemaigre, Trotignon et Rernard Préjoly, qui se sont excusés par cause de maladie.
      Et de suite, nous avons procédé à l'élection ...
      ...atre-vingts formant la quatrième partie de trois cent vingt représentants, composa...
      ...uffrages s'est trouvée réunie en faveur de :
      Et de suite, nous avons procédé à l'élection des soixante et un représentants à nommer pour compléter le nombre des quatre-vingts formant la quatrième partie de trois cent vingt représentants, composant la présente assemblée ; et les suffrages ayant été donnés à haute voix et par...
      ...illis, suivant qu'il est presorit par ledit règlement du Roi, la pluralité des suffrages s'est trouvée réunie en faveur de :
      64. Vilatte de Sept-Fonds. ' 64. Vilatte de Sept-Fonds. '
      74 Gourse de Bivarenne. 74 Gourse de Bivarenne.
      75. Aloncle de Lomoy. 75. Aloncle de Lomoy.
      37. Mercier de Génitoux. 37. Mercier de Génitoux.
      40. Thabaud de Claverole. 40. Thabaud de Claverole.
      47. Berti and, bailli de Gar-gilesse 47. Berti and, bailli de Gar-gilesse
      ...nt accepté ladite commission, et promis de s'en acquitter fidèlement; dont et du t...
      ...voyée à monseigneur le garde des sceaux de France, en conformité de l'instruction arrêtée au conseil d'Etat...
      ... notre greffe ; et vu qu'il est l'heure de neuf du soir, nous avons été requis par l'assemblée de suspendre jusqu'à demain, huit heures p...
      Lesquels ont accepté ladite commission, et promis de s'en acquitter fidèlement; dont et du tout ce que dessus, nous avons dressé le présent pro-cès-verbal, dont expédition ...
      ...rdres, qui se tiendra le 16 dudit présent mois ; et sera, une autre pareille, envoyée à monseigneur le garde des sceaux de France, en conformité de l'instruction arrêtée au conseil d'Etat du Roi, dudit jour 24 janvier dernier. Lequel procès-verbal, ainsi que les pouvoirs et cahiers desdits représentants, demeureront déposés en notre greffe ; et vu qu'il est l'heure de neuf du soir, nous avons été requis par l'assemblée de suspendre jusqu'à demain, huit heures précises du matin, pour signer le présent procès-verbal, réquisition à laquelle, ...

      Province-du berry

      page 329
      ...ubin-Simon Delapouzerie, à Saint-Martin-de-The-vet. 72. Aubin-Simon Delapouzerie, à Saint-Martin-de-The-vet.
      ...iers-état du bailliage royal et ressort de Châteauroux, pour assister à l'assemblé...
      ...dres, qui doit se tenir à Bourges le 16 mars 1789.
      Noms des députés élus à l'assemblée générale du tiers-état du bailliage royal et ressort de Châteauroux, pour assister à l'assemblée des trois ordres, qui doit se tenir à Bourges le 16 mars 1789.
      A Châteauroux, ce vingt mars mil sept cent quatre-vingt-neuf. A Châteauroux, ce vingt mars mil sept cent quatre-vingt-neuf.
      ... ; Delacoux ; Soingt-Peyrot-Desroches ; De-riberédes Gardes; Lepot; Loiseau; Mercier de Gé-nétoux; Briffaud ; Thabaud de Chantome ; Baudet-Desperreins; Thabaud;...
      ...in ; Moulinet; Lournoy; Philippe Torse; de Beaufort; Geoffroy; Destreilles; Bertra...
      ... Aufrère ; Grosset ; Geoffrion ; Gource de Rivarenne ; Darchis Dupertuis ; Ver-die...
      ...Ballereau; Lesdy; Delagrange ; Detouche de Pemoray ; Poisle ; Gros ; Carteron ; Fa...
      ...le; Boiron; Guéri-neau, médecin; Grelsé de Champillier, Grublierde Chandaire, proc...
      Texier ; Delacoux ; Soingt-Peyrot-Desroches ; De-riberédes Gardes; Lepot; Loiseau; Mercier de Gé-nétoux; Briffaud ; Thabaud de Chantome ; Baudet-Desperreins; Thabaud; Thabaud DeJaroche; Couion; Auroux; Gourichon Bénard; Lemaigre; Robinet; Throuvay; Bourgeois ; Godin Desroziers; Quillet; Nicolas Pichon ; Gaurichon ; Dorguin ; Moulinet; Lournoy; Philippe Torse; de Beaufort; Geoffroy; Destreilles; Bertrand; Rabaut; Ballereau; Pellerin; Pineau ; Grenouillât ; Salmon ; Pigelet ; Duboi...
      ...ergne; Des-jobert ; Bourdillon le jeune; Picard ; Patureau du Broutay ; Moreau ; Aufrère ; Grosset ; Geoffrion ; Gource de Rivarenne ; Darchis Dupertuis ; Ver-dier ; Délibéré P. Collon; Rigoliet ; Gerbier; Ballereau; Pigelet l'aîné; Durand; G...
      ...net-Delau-moy; Rebillat; Laruelle; Naudin; Rotinat;Pasquier; Eymery ; Blanchet; Ballereau; Lesdy; Delagrange ; Detouche de Pemoray ; Poisle ; Gros ; Carteron ; Fauconneau ; Travers Desrieux ; Lamoureux ; Patrigeon-Desgravettes ; Marraudant; P...
      ...Lepinte; Martin; Garny; Patrigeon; Chamard; Lo-rant; Lefebvre; Bertrand Degreuille; Boiron; Guéri-neau, médecin; Grelsé de Champillier, Grublierde Chandaire, procureur du Roi ; Gujignon Delatou-che, et Colombier, greffier, soussigné.
      ...ident en l'élection, et premier échevin de Châteauroux. 1. Guillaume-Barthélemy Boery, avocat en parlement, président en l'élection, et premier échevin de Châteauroux.
      4. Antoine Desfougères de Villaudry , maire à la Châtre. 4. Antoine Desfougères de Villaudry , maire à la Châtre.
      9. Silvain-François d'Heres de Panday, avocat à idem. 9. Silvain-François d'Heres de Panday, avocat à idem.
      12. Jean Rochoux-Delabouige, bailli de Neuvy. 12. Jean Rochoux-Delabouige, bailli de Neuvy.
      13. Hyacinthe Tabaud de Chantome, bourgeois à idem. 13. Hyacinthe Tabaud de Chantome, bourgeois à idem.
      16. Étienne Gretré de Champilliers, maître des forges de Ctavières. 16. Étienne Gretré de Champilliers, maître des forges de Ctavières.
      ...eph Lecapelain, conseiller au bailliage de Châteauroux. 20. Antoine-Joseph Lecapelain, conseiller au bailliage de Châteauroux.
      42. Pierre Moulinet, marchand de Bouges. 42. Pierre Moulinet, marchand de Bouges.
      47. Pierre Bertrand, bailli de Gargilesse. 47. Pierre Bertrand, bailli de Gargilesse.
      64. Bertand de Vilatte de Sept-Fonds, bourgeois à Re-zay. 64. Bertand de Vilatte de Sept-Fonds, bourgeois à Re-zay.
      74. André Gource de Rivarenne, bourgeois à la Châtre» 74. André Gource de Rivarenne, bourgeois à la Châtre»
      75. Nicolas Aloncle de Lomoy, à Morlac. 75. Nicolas Aloncle de Lomoy, à Morlac.
      ... Colombier, greffier au bailliage royal de Châteauroux, soussigné, pour être adressée à Mgr le garde des sceaux de France. ... feuillets qui ont été cotés et paraphés, par premier et dernier, par moi Pierre Colombier, greffier au bailliage royal de Châteauroux, soussigné, pour être adressée à Mgr le garde des sceaux de France.
      ...ahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire. (1) Nous publions ce cahier d'après un manuscrit des Archives de l'Empire.

      Province-du berry

      page 330
      plus considérable et la plus utile de la nation, il est juste qu'il ait, au moins, égalité de voix'dans 1 assemblée des Etats généraux, fin conséquence les députés du tiers-état de la province de Berrv n auront pouvoir de prendre séance dans l'assem-blee convoq...
      ...nt, dans une parfaite égalité la moitié de ladite assemblée, v compris ceux qui y assisteront pour la prérogative de leur rang-que les délibérations s'y fer...
      plus considérable et la plus utile de la nation, il est juste qu'il ait, au moins, égalité de voix'dans 1 assemblée des Etats généraux, fin conséquence les députés du tiers-état de la province de Berrv n auront pouvoir de prendre séance dans l'assem-blee convoquée à Versailles, pour le 27 avril prochain, qu'autant que les députés du tiers-état du royaume composeront, dans une parfaite égalité la moitié de ladite assemblée, v compris ceux qui y assisteront pour la prérogative de leur rang-que les délibérations s'y feront en commun et que les suffrages s'y compteront par tête. '
      ... députés s'occuperont d'un nouveau plan de constitution avant de voter aucun subside. .... 2. L'impôt ne pouvant avoir une existence certaine sans une base fixe, lesdits députés s'occuperont d'un nouveau plan de constitution avant de voter aucun subside.
      Art. 3. Les lois de l'impôt, étant dans le cas d éprouver d...
      ...néraux parait devoir être une des bases de la constitution; et comme l'assemblée de 1789 ne pourra terminer les grands inté...
      Art. 3. Les lois de l'impôt, étant dans le cas d éprouver des modifications suivant les circonstances, le retour périodique des Etats généraux parait devoir être une des bases de la constitution; et comme l'assemblée de 1789 ne pourra terminer les grands intérêts qui se présentent à discuter dans ce moment, elle se réunira en 1791 pour a...
      ...rt. 4. Les lois devant être le résultat de l'accord et du consentement de la nation, c'est aussi a elle a leur do... Art. 4. Les lois devant être le résultat de l'accord et du consentement de la nation, c'est aussi a elle a leur donner la sanction : dès lors elles ne pourraient être exécutées qu'après avoir ét...
      ...moins compliqué et Je moins susceptible de frais de perception devant etre préféré, les tai... Art. 5. Le genre d'impôt le moins compliqué et Je moins susceptible de frais de perception devant etre préféré, les tailles, aides, gabelles et capitation, les vingtièmes et leurs accessoires doivent...
      ...rès des arts, seraient supprimées, afin de rendre à tout citoyen sa liberté nature... ...trises d'arts et métiers étant nuisibles aux talents sans ressources et aux progrès des arts, seraient supprimées, afin de rendre à tout citoyen sa liberté naturelle.
      ...s propriétés du royaume indistinctement de manière qu'il n'y eût lieu dorénavant à... ...er des impositions supprimées, il serait établi un impôt en argent sur toutes les propriétés du royaume indistinctement de manière qu'il n'y eût lieu dorénavant à aucune exemption ni immunité pécuniaire pour quelque rang et quelque personne q...
      ...nt et supportées par toutes les classes de citoyens indistinctement. ...confection des chemins' celles eq nature seraient supprimées, converties en argent et supportées par toutes les classes de citoyens indistinctement.
      Art. 11. Le titre d'abbé et de bénéficier n'exigent aucunes fonctions ...
      ...ment pourvu à 1 acquittement des dettes de l'Etat ■ et nomination avenant , aucune ne pourrait être pourvue de deux abus que les plus anciennes réclam...
      Art. 11. Le titre d'abbé et de bénéficier n'exigent aucunes fonctions ; il ne serait plus nommé aux abbayes et bénéfices simples à nominations royales jusqu a ce qu'il eût été entièrement pourvu à 1 acquittement des dettes de l'Etat ■ et nomination avenant , aucune ne pourrait être pourvue de deux abus que les plus anciennes réclamations n ont pu faire cesser
      ...et voyant, au contraire, que l'exercice de ce pouvoir ...'expédition des bulles et dispenses dont les sujets du Roi peuvent avoir besoin et voyant, au contraire, que l'exercice de ce pouvoir
      ...u royaume le Roi seul jouirait du droit de donner des bulles elles archeveques et évêques de donner des d spen.es mais le produit de l'un et de l'autre tourEuau profit de la nation. "uuiexauau fait sortir beaucoup d'argent du royaume le Roi seul jouirait du droit de donner des bulles elles archeveques et évêques de donner des d spen.es mais le produit de l'un et de l'autre tourEuau profit de la nation. "uuiexauau
      ...cettes augmentant inutilement les frais de perception, il su£ dans chaque province... Art 13. La multiplicité des recettes augmentant inutilement les frais de perception, il su£ dans chaque province d'un seul receveur an verserait directement à la caisse nationale .
      ...te caisse serait confiée à huit membres de la corn. mission intermédiaire, dont qu... venus, il serait établi une caisse nationale Celte caisse serait confiée à huit membres de la corn. mission intermédiaire, dont quatre du tiers-état sous a direction d'un ministre des finances nationales, chois...
      Art, lb. Les dépenses de chaque département seraient, fixées par...
      ...ordinaires les ministres seraient tenus de s'adresser à la commission intermédiair...
      Art, lb. Les dépenses de chaque département seraient, fixées par la nation ; ef, dans le cToh les besoins imprévus exigeraient, ponrces mêmes départements, des secours extraordinaires les ministres seraient tenus de s'adresser à la commission intermédiaire, et seraient responsables M emploi des deniers qui leur auraient été
      ...tats généraux reviseront es engagements de l'Etat, avant que de sanctionner la dette nationale. ...ue d'acquitter des dettes qui n'auraient pas été légitimement contractées, les Etats généraux reviseront es engagements de l'Etat, avant que de sanctionner la dette nationale.
      ...par les Etats généraux; la multiplicité de brevets étant une des principales causes du grand nombre de ces abus, ils doivent être réunis en un... ...sent dans la concession des pensions, exigent quelles soient également revisées par les Etats généraux; la multiplicité de brevets étant une des principales causes du grand nombre de ces abus, ils doivent être réunis en un seul pour chaque individu. ^
      Art. 19. Indépendamment de la réduction que doivent éprouver ces p... Art. 19. Indépendamment de la réduction que doivent éprouver ces pensions, elles doivent être soumises aune retenue, et ne pouvoir être pavées ^e ...
      ...ats dans chaque province, sur le modèle de ceux du Dauphiné, qui ont mérité un app... ...ter et simplifier toutes les opérations d administration, il serait établi des Mats dans chaque province, sur le modèle de ceux du Dauphiné, qui ont mérité un applaudissement universel.
      ...ures et aunage, donnant lieu à beaucoup de procès, et mettant beaucoup d'entraves ... Art. 21. La multitude et la disparité des coutumes, poids, mesures et aunage, donnant lieu à beaucoup de procès, et mettant beaucoup d'entraves dans le commerce, d'embarras dans les jugements, et d'inégalité dans les success...
      ...rs souveraines dans chaque province, et de donner une extension de pouvoir aux juges inférieurs et d'en ra... ...isibles aux intérêts des citoyens, il paraîtrait indispensable d'établir des cours souveraines dans chaque province, et de donner une extension de pouvoir aux juges inférieurs et d'en rapprocher les justiciables.
      Art. 23, Les frais de justice étantdevenus exorbitants, et ne...
      ...r des réclamations il serait nécessaire de réformer les procédures et d abolir les...
      Art. 23, Les frais de justice étantdevenus exorbitants, et ne cessant d'exciter des réclamations il serait nécessaire de réformer les procédures et d abolir les épices.
      . Art 24. Un des objets importants de la réforme de 1 administration, serait de faire tomber le préjugé qui fait rejail... . Art 24. Un des objets importants de la réforme de 1 administration, serait de faire tomber le préjugé qui fait rejaillir sur une famille entière la

      Province-du berry

      page 331
      ...ant supprimés ; par exemple, les laines de Berry passent par deux mains avant que de parvenir aux fabricants dp Reims, Rouen et Sedan, ce qui les augmente de 25 p. 0/0, qui donneraient aux fabricants sur les lieux là facilité de les vendre à meilleur compte; par là pe...
      ... des primes d'exportation, parviendrait-on à rétablir la concurrence avec l'Anglet...
      ...é d'avoir lieu depuis le dernier traité de commerce avec cette puissance.
      ...lement sur les lieux où croissent les matières premières, tous privilèges cependant supprimés ; par exemple, les laines de Berry passent par deux mains avant que de parvenir aux fabricants dp Reims, Rouen et Sedan, ce qui les augmente de 25 p. 0/0, qui donneraient aux fabricants sur les lieux là facilité de les vendre à meilleur compte; par là peut-être aussi, et par des primes d'exportation, parviendrait-on à rétablir la concurrence avec l'Angleterre, qui a cessé d'avoir lieu depuis le dernier traité de commerce avec cette puissance.
      honte du crime de l'individu ; préjugé d'autant plus odie...
      ...onnelles. Un avantage encore à attendre de cette réforme, serait la faculté de ne pouvoir être jugé, en matière crimin...
      ...aire obtenir la suppression des lettres de cachet, si désirable pour la liberté individuelle de chaque citoyen.
      honte du crime de l'individu ; préjugé d'autant plus odieux, que les fautes ne sont réellement que personnelles. Un avantage encore à attendre de cette réforme, serait la faculté de ne pouvoir être jugé, en matière criminelle, que par ses pairs. Ces deux avantages concourraient à faire obtenir la suppression des lettres de cachet, si désirable pour la liberté individuelle de chaque citoyen.
      ...s trouvant dans leur fortune les moyens de parvenir à des charges et offices, sans...
      ...les titulaires seraient remboursés lors de leur retraite ou à leur décès.
      Art. 25. Les gens riches trouvant dans leur fortune les moyens de parvenir à des charges et offices, sans s'occuper d'acquérir les talents nécessaires, la vénalité devrait en être suppr...
      ...les faire obtenir par la voie du concours. Toutes les propriétés étant sacrées, les titulaires seraient remboursés lors de leur retraite ou à leur décès.
      ...er les frais, en multipliant les degrés de juridiction; chaque individu aurait la liberté de plaider en première instance devant le ... Art. 27. Les justices seigneuriales ne seryant qu'à augmenter les frais, en multipliant les degrés de juridiction; chaque individu aurait la liberté de plaider en première instance devant le juge royal, tant ep demandant qu'en défendant.
      ... parce que le premier acte est le fruit de la chaleur, un juge dp paix parerait à ... Art, 28. La plupart des petites contestations n'ayant lieu que parce que le premier acte est le fruit de la chaleur, un juge dp paix parerait à cet inconvénient.
      ...s grande célérité et des hommes occupés de cette partie, il serait établi des juri...
      ...i en sontsuscep? tibles, avec extension de pouvoir jusqu'à 4,000 livres.
      Art. 29. Les matières consulaires exigeant la plus grande célérité et des hommes occupés de cette partie, il serait établi des juridictions consulaires dans toutes les villes qui en sontsuscep? tibles, avec extension de pouvoir jusqu'à 4,000 livres.
      Art. 30. Les lettres de répit ne servant qu'à favoriser la mauv... Art. 30. Les lettres de répit ne servant qu'à favoriser la mauvaise foi des banqueroutiers frauduleux, elles doivent être supprimées.
      ...secours pécuniaires gratuits qu'à titre de prêts, suivant tes circon tances, provenant de la caisse nationale, que par des récomp...
      ...ceux qui les auront mérir tées aux yeux de la nation assemblée.
      ...tiers et généralement toute espèce d'industrie, seront encouragés, tant par des secours pécuniaires gratuits qu'à titre de prêts, suivant tes circon tances, provenant de la caisse nationale, que par des récompenses et distinctions honorables pour ceux qui les auront mérir tées aux yeux de la nation assemblée.
      ...nts étant, plus que tous autres, à même de connaître les avantages des opérations du commerce, le conseil de cette partie devrait être composé par moitié de négociants choisis par la chambre du co... Art. 34. Les commerçants étant, plus que tous autres, à même de connaître les avantages des opérations du commerce, le conseil de cette partie devrait être composé par moitié de négociants choisis par la chambre du commerce.
      Art. 35. Les revenus des domaines de la couronne suffisant à peine pour subvenir aux frais de leur administration, ces fonds seraient vendus à l'acquittement des dettes de l'Etat, et les alié- Art. 35. Les revenus des domaines de la couronne suffisant à peine pour subvenir aux frais de leur administration, ces fonds seraient vendus à l'acquittement des dettes de l'Etat, et les alié-
      ...ement vendus au même but à l'expiration de l'engagement. ... précédentes confirmées. Ceux étant entre les mains des engagistes seraient également vendus au même but à l'expiration de l'engagement.
      ...traire, à charge aux provinces, à cause de la double administration à laquelle ils... ...3. Les apanages des princes ne leur étant pas .plus avantageux, et étant, au contraire, à charge aux provinces, à cause de la double administration à laquelle ils sont soumis, doivent être également supprimés.
      ...l devrait être libre à toutes personnes de rembourser au denier vingt toutes les r... Art. 38. Les charges foncières nuisant beaucoup à la vente des fonds, il devrait être libre à toutes personnes de rembourser au denier vingt toutes les rentes en argent, celles en nature et terrage à dire d'experts; les cens et direc...
      Art. 39. Par la même raison, les droits de franc-fief, banalité, et tous droits féodaux, qui, pour de médiocres produits, présentent mille em... Art. 39. Par la même raison, les droits de franc-fief, banalité, et tous droits féodaux, qui, pour de médiocres produits, présentent mille embarras et difficultés, tant au seigneur qu'au vassal, pourraient aussi être rach...
      ...cclésiastiques, n'ayant suivi l'exemple de Sa Majesté, en affranchissant leurs mai... Art. 40. Les seigneurs laïques et ecclésiastiques, n'ayant suivi l'exemple de Sa Majesté, en affranchissant leurs mainmortables, quoiqu'ils y aient été invités par ie plus juste et le meilleur des ...
      Art. 42. Pour débarrasser les curés de tous autres soins que de ceux de la conduite de leurs troupeaux, et leur éviter l'humiliation de solliciter de l'indigence un moindre salaire, il devr...
      ...it à tous les curés une portion congrue de 1,800 livres en ville, et de 1,200 livres en campagne, fondations comprises, au moyen de quoi ils rempliraient honorablement leu...
      ...e consê-quemment, ces curés, au-dessous de cinquante feux, seraient réunis, ou qu'...
      Art. 42. Pour débarrasser les curés de tous autres soins que de ceux de la conduite de leurs troupeaux, et leur éviter l'humiliation de solliciter de l'indigence un moindre salaire, il devrait être fait à tous les curés une portion congrue de 1,800 livres en ville, et de 1,200 livres en campagne, fondations comprises, au moyen de quoi ils rempliraient honorablement leurs fonctions, sans avoir aucun casuel à répéter ; et que consê-quemment, ces curés, au-dessous de cinquante feux, seraient réunis, ou qu'il leur serait fait un arrondissement suivant l'éloignement.
      ...cipaux, il serait à désirer qu'il y eût de nouvelles lois qui rendissent aux habitants la nomi* nation de leurs maires et échevins. ...e ne pouvant s'établir dans les villes que par le choix libre des officiers municipaux, il serait à désirer qu'il y eût de nouvelles lois qui rendissent aux habitants la nomi* nation de leurs maires et échevins.
      ...e ville ayant in^ térêt à la confection de celles qui l'avoisinent, il serait util... ...ité absolue pour' la circulation des denrées et l'activité du commerce, et chaque ville ayant in^ térêt à la confection de celles qui l'avoisinent, il serait utile d'abandonner aux municipalités la direction des travaux publics : un corps d'i...
      ...e et même loi dirigeât l'administration de ces maisons de charité. ...Etat pour la conservation des sujets malheureux, il serait important qu'une seule et même loi dirigeât l'administration de ces maisons de charité.
      ...7. Plusieurs villes perdant une portion de leur revenu par la suppression des octrois, il serait essentiel de pourvoir à leur dotation, ainsi qu'à un... Art. 47. Plusieurs villes perdant une portion de leur revenu par la suppression des octrois, il serait essentiel de pourvoir à leur dotation, ainsi qu'à une augmentation pour celles qui ne seraient pas suffisamment dotées.

      Province-du berry

      page 332
      ...l^se des févé rents pères Minimes, le 7 mars 1789 etont SémiKS? Signé' ,es autres ayant -ciare ne le savoir de ce requ s : le nréspm r-ihipi. contenan...
      ...Boité Junv nî, nault; Prunngnas; Collet de Messine 'ïo'ura " gin; Courant Delaport...
      ...s villes, paroisses et communautés du ressort du bailliage d'issoudun, tenue en l^se des févé rents pères Minimes, le 7 mars 1789 etont SémiKS? Signé' ,es autres ayant -ciare ne le savoir de ce requ s : le nréspm r-ihipi. contenant onze pages et un renvoya été COfê n r première et dernière page, et parafé par...
      ...s d îceiles, lesdits jour et an. L'orio-inal dps présentes est signé : Maillet; Boité Junv nî, nault; Prunngnas; Collet de Messine 'ïo'ura " gin; Courant Delaporte; Pesseau; Barbou ete Belachatre ; Poya; et Bourguignon, greffier' '
      devenant, de plus en plus, devenant, de plus en plus,
      ... 0n1 ne devrait dorënavan Î L IT ,C0Upe de bois futaie qu'à Ja provinciaux! S°US l... accorder anrnnû 6' 0n1 ne devrait dorënavan Î L IT ,C0Upe de bois futaie qu'à Ja provinciaux! S°US l iûsl)ection des Etats
      ...lement les prairies tous nro priétaires de ces forges et moulins dfvVaientSe tenus d'avoir un glacis au-dessus de leurs roues la iSL , réclamation générale en faveur de la liberté de la presse, démontrant combien elle d cu... infA Les. forges et moulins sur les rivières mondant continuellement les prairies tous nro priétaires de ces forges et moulins dfvVaientSe tenus d'avoir un glacis au-dessus de leurs roues la iSL , réclamation générale en faveur de la liberté de la presse, démontrant combien elle d cu onPd°P,r lotissement des lumières et a
      tenus d'avoir un glacis au-dessus de leurs roues la iSL , réclamation générale en faveur de la liberté de la presse, démontrant combien elle d cu... tenus d'avoir un glacis au-dessus de leurs roues la iSL , réclamation générale en faveur de la liberté de la presse, démontrant combien elle d cu onPd°Prlotissement des lumières et a
      ...cet édit nnp ovt R- 1 ' 1 1 se.™t Juste de donner à cet eait une extension qui pût leur insnirpr „n désir plus efficace de r e A A a n f t a S î ^ i ï ï SiïS'f8 Pas trouvé assez lab? enfaisan^ Hn L- %merédl-t doivent à cet édit nnp ovt R- 1 ' 1 1 se.™t Juste de donner à cet eait une extension qui pût leur insnirpr „n désir plus efficace de r e A A a n f t a S î ^ i ï ï
      ...ue soient les mesures prises par l'édit de 1771, concernant mois au^lieu' nécessf,ire S; ,au "eu de deux pour l'exposition des contrats de vente dans l'auditoire, et de donner anx oppositions un effet de dix ans aUX Art. 53. Quelque avantageuses que soient les mesures prises par l'édit de 1771, concernant mois au^lieu' nécessf,ire S; ,au "eu de deux pour l'exposition des contrats de vente dans l'auditoire, et de donner anx oppositions un effet de dix ans aUX
      de servir' lTl?l?is ^.également le désir u...
      ...IsToïâ,1 irp:ale mérite et les se?v"ces de-Sons! COndmre aux recompenses et aux di...
      de servir' lTl?l?is ^.également le désir ue servir son Koi et sa patrie, les lois ani Pn ir" excluent des emplois militaires dp la mag^ature et des dignités ecclésiakiques do - vant f uIsToïâ,1 irp:ale mérite et les se?v"ces de-Sons! COndmre aux recompenses et aux dis-
      iOQAr/;,56, Le. -avaSe occasionné de tous côtés nar les oups mente, qu'à l'exemple de l'Angleterre onAS occupe de leur destruction. iOQAr/;,56, Le. -avaSe occasionné de tous côtés nar les oups mente, qu'à l'exemple de l'Angleterre onAS occupe de leur destruction.
      t 1K de t 1K de
      ...nt j,™.,: S' 'es communautés d'hommes " de flîffln Art. 60. Il conviendrait pareillement j,™.,: S' 'es communautés d'hommes " de flîffln
      Art. 64. Les droits de committimus, garde gardienne lettres de scolarité et sceau attributif de primés n' etant abU8ifs' devraient ^tre... Art. 64. Les droits de committimus, garde gardienne lettres de scolarité et sceau attributif de primés n' etant abU8ifs' devraient ^tre sup-
      ...portées devant es juges autres que ceux de leur s tKtion ne se terminant amafs, et... Art. 65. Les saisies réelles des fonds portées devant es juges autres que ceux de leur s tKtion ne se terminant amafs, et les produits en étant presque nuls toute saisie réelle devra être mise
      Art t^L^JS de la situation des bie ï Art t^L^JS de la situation des bie ï
      Art. 66. Les pigeons, portant plus de préiudire aux semences et aux récoltes ...
      ...erait frèt nécessaire d'abolir le droit de colombier éuë
      Art. 66. Les pigeons, portant plus de préiudire aux semences et aux récoltes que leurs pE é-taires n'en retirent d'avantages, il serait frèt nécessaire d'abolir le droit de colombier éuë
      ...ône S-çais. Ils doivent aussi s'occuper de téXnèïïu ministre, sous les auspices du...
      ...ion qui va nous régénère/le? sentiments de reconnaissance et de vénération qui sont dus à son zèle et à...
      ...s /éne]raux n'épargnent aucun des moyens convenables pour soutenir l'éclat du trône S-çais. Ils doivent aussi s'occuper de téXnèïïu ministre, sous les auspices duquel se fiare heureuse révolution qui va nous régénère/le? sentiments de reconnaissance et de vénération qui sont dus à son zèle et à ses vertu.
  • Tome 6 : 1789 – États généraux. Cahiers des sénéchaussées et baillages [Toul - Vitry-le-François] 2 results
    • Bailliage de vitry-le-françois

      - search term matches: (2)

      Bailliage de vitry-le-françois

      page 194
      Charles Danin, prêtre, fondé de pouvoir de messire Pierre-Joseph Herbinet, curé de Champ-Au-bert, de messire Franquenet, curédePonthion, et des prieur et religieux de l'abbaye de Ghaumont, suivant la délibération c^pit... Charles Danin, prêtre, fondé de pouvoir de messire Pierre-Joseph Herbinet, curé de Champ-Au-bert, de messire Franquenet, curédePonthion, et des prieur et religieux de l'abbaye de Ghaumont, suivant la délibération c^pitulaire qu'il nous a 'présentée.
      ...mparants des trois ordres dy, bailliage de Vitr y rie-François (1). Des comparants des trois ordres dy, bailliage de Vitr y rie-François (1).
      Nicolas Jannin, curé de Bettancourt-larLongue, tant eh son nom que comme fondé de pouvoir de inéssire Henri Gruyer, curé de Brabanrle-Roi, ët de messire1 François Breton, curé d'Allian...
      ...giUers, tant ën son nom que comme fondé de pouvoir, de messire Carré, curé d'Haùlliguement, et de messire An? toiiie Servais, curé de Saint-Rémyen Boucher mont.
      Nicolas Jannin, curé de Bettancourt-larLongue, tant eh son nom que comme fondé de pouvoir de inéssire Henri Gruyer, curé de Brabanrle-Roi, ët de messire1 François Breton, curé d'Alliancelle ; Nicolas-Hilaire Lambert, curré d'ArgiUers, tant ën son nom que comme fondé de pouvoir, de messire Carré, curé d'Haùlliguement, et de messire An? toiiie Servais, curé de Saint-Rémyen Boucher mont.
      François Noël, curé de Rassuel, tant en son nogi que comme fondé de pouvoir de iqessirë Claude Margaihe, curé de Rassu, et de, messire de Mirvaux, curé de Yàsreray-le-Franc. François Noël, curé de Rassuel, tant en son nogi que comme fondé de pouvoir de iqessirë Claude Margaihe, curé de Rassu, et de, messire de Mirvaux, curé de Yàsreray-le-Franc.
      Frâdçois Lablanûhe, puré de Bignipourfc-sur-Sauiy, tant ën son nom que comme fondé de pouvoir de messire Gaspard Bardonnet, prieur titulaire du Sermaize, et messire Nicolas Foisr sier, prêtre, cur... Frâdçois Lablanûhe, puré de Bignipourfc-sur-Sauiy, tant ën son nom que comme fondé de pouvoir de messire Gaspard Bardonnet, prieur titulaire du Sermaize, et messire Nicolas Foisr