Results in Volume 11

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-123 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-117 hits on 1789-1230 hits on 1790-0136 hits on 1790-021 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 102 results
Results sorted by date, ascending

Séance du jeudi 24 décembre 1789, au soir

Séance du jeudi 24 décembre 1789, au soir

page 1 - 20
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 24 décembre 1789 , au soir (1). La séance commence par la lecture d'une adresse de la ville de Moret en Gatinais portant adhésion à tous les décrets et offrandes en don patriotique de la somme de 3,000 livres. L'Assemblée permet aux dépulés de cette ville d'assister à la séance. M. Roy , député d'Angouléme, offre au nom de la paroisse
...
pas non plus d'avoir des fonctions qui ajoutent à leur? travaux, puisqu'ils sauront qu'elles sont nécessaires et qu'elles les honorent. On ne peut apporter trop de soins, trop de vigilance et trop de veilles, pour rassurer les citoyens contre des surprises qui pourraient entraîner involontairement les juges à prononcer des jugements qui, quoique par défaut, auraient des suites évidemment funestes.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 24 décembre 1789 , au soir (1). La séance commence par la lecture d'une adresse de la ville de Moret en Gatinais portant adhésion à tous
...
veilles, pour rassurer les citoyens contre des surprises qui pourraient entraîner involontairement les juges à prononcer des jugements qui, quoique par défaut, auraient des suites évidemment funestes.

Séance du lundi 4 janvier 1790

Séance du lundi 4 janvier 1790

page 67 - 103
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 4 janvier 1790 . M. Démeunier , président. J'ai présenté au Roi les quatre décrets qui ont été rendus, et principalement celui qui ordonné l'exécution de celui des municipalités huit jours après la réception, et Sa Majesté a répondu qu'elle y mettrait la plus grande célérité. M. le Président annonce le résultat suivant du
...
, par la générosité et par l'industrie de ses habitants. Espérons, surtout, ue sous un prince assez magnanime, pour ren-re à ses sujets la liberté que ses prédécesseurs leur avaient ravie, l'Etat reprenant les principes sur lesquels, il repose par sa nature, le trésor de l'honneur, qui est inépuisable sous des administrateurs habiles, suppléera aux autres trésors qui s'épuisent si facilement. (1).
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 4 janvier 1790 . M. Démeunier , président. J'ai présenté au Roi les quatre décrets qui ont été rendus, et principalement cel
...
enant les principes sur lesquels, il repose par sa nature, le trésor de l'honneur, qui est inépuisable sous des administrateurs habiles, suppléera aux autres trésors qui s'épuisent si facilement. (1).

V

V

page 813
V Vanden-Bavière , député du clergé du bailliage de Bail-leul. Donne sa démission et est remplacé par Pal-maert (t. XI, p. 182). Vassy (Comte de), député de la noblesse du bailliage de Caen. Parle sur les haras (t. XI, p. 394). Vaudreuil (Marquis de), député de la noblesse de la sénéchaussée de Castelnaudary. Parle sur la marine (t. XI, p. 184). Verchère de Reffye , député du tiers état du bailliag
...
tendant à faire interpréter les décrets relatifs aux municipalités, à l'occasion des habitants des campagnes qui, ne sachant pas signer, semblent incapables de voter (26 janvier 1790, t. XI, p.328) ; — renvoi au comité de constitution (ibid.). Vrigny (Marquis de), député de la noblesse du bailliage d'Alençon. Parle sur l'incident relatif à Dubois de Crancé et au régiment d'Armagnac (t. XI, p. 60).
V Vanden-Bavière , député du clergé du bailliage de Bail-leul. Donne sa démission et est remplacé par Pal-maert (t. XI, p. 182). Vassy (Comte de), député de la noblesse du bailliage de Caen. Parle sur
...
— renvoi au comité de constitution (ibid.). Vrigny (Marquis de), député de la noblesse du bailliage d'Alençon. Parle sur l'incident relatif à Dubois de Crancé et au régiment d'Armagnac (t. XI, p. 60).

W

W

page 813
W Wartel , député du tiers état du bailliage de Lille. Parle sur un emprunt de la ville de Lille (t. XI, p. 180), — sur la division du royaume (p. 487). Wimpfen (Baron de), député de la noblesse du bailliage de Caen. Parle sur les pensions (t. XI. p. 54 et suiv.), (p. 72 et suiv.), (p. 107). — Son opinion, non prononcée, sur l'armée (p. 624 et suiv.). W Wartel , député du tiers état du bailliage de Lille. Parle sur un emprunt de la ville de Lille (t. XI, p. 180), — sur la division du royaume (p. 487). Wimpfen (Baron de), député de la noblesse du bailliage de Caen. Parle sur les pensions (t. XI. p. 54 et suiv.), (p. 72 et suiv.), (p. 107). — Son opinion, non prononcée, sur l'armée (p. 624 et suiv.).

Y

Y

page 813
Y Yvernault (Abbé), député du clergé du bailliage de Berry. Parle sur l'organisation des municipalités (t. XI, p. 417). fin de la table alphabétique et analytique du tome xi. Société anonyme d'imprimerie. Paul DUPONT, Directeur. Paris, 41, rue J.-J.-Rousseau. (CL 99.5.80) Y Yvernault (Abbé), député du clergé du bailliage de Berry. Parle sur l'organisation des municipalités (t. XI, p. 417). fin de la table alphabétique et analytique du tome xi. Société anonyme d'imprimerie. Paul DUPONT, Directeur. Paris, 41, rue J.-J.-Rousseau. (CL 99.5.80)

Séance du mardi 5 janvier 1790

Séance du mardi 5 janvier 1790

page 103 - 110
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demande une explication sur 1 es pensions, à propos de l'article 4 : je voudrais savoir si l'Assemblée a compris Les ecclésiastiques dans la dénomination de
...
n séquestre. » Il est près de cinq heures. M. le Président consulte l'Assemblée pour savoir s'il y aurait encore une séance le soir; l'Assemblée juge la chose impossible. Elle est easuite consultée pour savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du
...
ur savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.

Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

page 110 - 114
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 5 janvier. M. Camus. Le procès-verbal mentionne bien les divers amendements qui ont été présentés, mais iï ne les énonce pas dans leur ordre de présentation. M. le Président. La rectific
...
ovinces, avec les décrets relatifs à la nouvelle organisation du royaume en départements, en districts et en cantons. Quelques membres interrompent la lecture pour faire remarquer qu'il est tard et qu'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de
...
'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.

Séance du jeudi 7 janvier 1790, au soir

Séance du jeudi 7 janvier 1790, au soir

page 114 - 116
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au soir (1). M. Démeunier , ancien président, dit que M. le président se trouve indisposé et qu'aux termes du règlement, il occupe sa place. M. le Président annonce une lettre de M. le premier ministre des finances, qui apprend à M. Le Couteulx de Canteleu que le roi l'a nommé caissier de la caisse de l'extraordinaire
...
cret soit limité à l'élection de Paris seulement, et l'Assemblée agrée cet amendement. Quelques membres observent qu'il est très-tard, et que l'Assemblée devenant incomplète par l'absence d'un grand nombre de députés, ne peut plus délibérer. Alors la question est ajournée à mardi au soir dans l'état où elle se trouve. M. le Président , lève la séance, et l'indique au lendemain à l'heure ordinaire.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au soir (1). M. Démeunier , ancien président, dit que M. le président se trouve indisposé et qu'aux termes du règlement
...
ombre de députés, ne peut plus délibérer. Alors la question est ajournée à mardi au soir dans l'état où elle se trouve. M. le Président , lève la séance, et l'indique au lendemain à l'heure ordinaire.

Séance du vendredi 8 janvier 1790

Séance du vendredi 8 janvier 1790

page 116 - 127
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE de M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du vendredi 8 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du 7 janvier. Plusieurs membres font remarquer que le discours de M. Bailly est rapporté intégralement dans le procès-verbal de la séance du matin. Ils demandent que la réponse de M. Duval d'Eprémesnil y soit
...
ru devoir lui proposer : je prendrai ses ordres, et vous saurez ses intentions. » (Les magistrats de la chambre des vacations se retirent.) M. Le Chapelier propose d'informer l'Assemblée de quelques erreurs de fait. M. le vicomte de Mirabeau demande également la parole. M. le Président consulte l'Assemblée qui renvoie la discussion à la séance du lendemain. La séance est levée à 4 heures et demie.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE de M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du vendredi 8 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du 7 jan
...
rreurs de fait. M. le vicomte de Mirabeau demande également la parole. M. le Président consulte l'Assemblée qui renvoie la discussion à la séance du lendemain. La séance est levée à 4 heures et demie.

Séance du samedi 9 janvier 1790

Séance du samedi 9 janvier 1790

page 127 - 149
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du samedi 9 janvier 1790 . M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit : Délibération du comité permanent et de l'assemblée générale de3 habitants de la ville de Vienne, et de celle de S. Marcellin en Dauphiné, qui s'élèvent avec force contre le procès-verbal de la commiss
...
.) Plusieurs membres réclament la parole. D'autres membres représentent qu'il est plus de cinq heures. M. le Président met aux voix si la séance sera prolongée ou si elle sera continuée au lendemain. L'Assemblée décide le renvoi à lundi, à 9 heures du matin. M. le Président dit qu'il n'y aura pas de séance le soir, attendu la prolongation extraordi vnaire de celle qui finit. I La séance est levée.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du samedi 9 janvier 1790 . M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit :
...
L'Assemblée décide le renvoi à lundi, à 9 heures du matin. M. le Président dit qu'il n'y aura pas de séance le soir, attendu la prolongation extraordi vnaire de celle qui finit. I La séance est levée.