Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-122 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-051 hits on 1789-069 hits on 1789-0714 hits on 1789-0815 hits on 1789-0919 hits on 1789-1016 hits on 1789-1112 hits on 1789-126 hits on 1790-0114 hits on 1790-027 hits on 1790-032 hits on 1790-044 hits on 1790-054 hits on 1790-062 hits on 1790-071 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-083 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 11 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 showing 10 of 33 results view all
    • Séance du lundi 6 juillet 1789

      Séance du lundi 6 juillet 1789

      page 194 - 199
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pomp1gnan, archevêque de vienne. Séance du lundi 6 juillet 1789 . La séance est ouverte à 10 heures du matin. M. Hébrard , membre du comité de vérifica tion, a fait le rapport de l'examen des pouvoir de M. Cortois de Balore, évêque de Nîmes; d M. de Bethisy de Mezières, évêque d'Uzès, député de la sénéchaussée de Nîmes ; de M. Papin, prieur-curé de
      ...
      onstitution du royaume. J L'Assemblée arrête que tous les membres se endront à l'instant même dans les bureaux, pour lommer une personne dans chaque bureau par a voie du scrutin, et que le comité de constitution formé par la réunion de ceux qui auront été shoisis^ commencera ses travaux aujourd'hui à isix heures du soir. M. le Président indique la séance prochaine pour demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pomp1gnan, archevêque de vienne. Séance du lundi 6 juillet 1789 . La séance est ouverte à 10 heures du matin. M. Hébrard , membre du comité de vérifica
      ...
      onstitution formé par la réunion de ceux qui auront été shoisis^ commencera ses travaux aujourd'hui à isix heures du soir. M. le Président indique la séance prochaine pour demain neuf heures du matin.
    • Séance du mercredi 8 juillet 1789

      Séance du mercredi 8 juillet 1789

      page 206 - 211
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pompignan archevêque de vienne. Séance du mercredi 8 juillet 1789 (1). M. le Président s'excuse d'avoir ouvert la séance un peu plus tard qu'à l'heure ordinaire. L'Assemblée pour témoigner son respect applaudit vivement son président. M. de Lally-Tollendal donne lecture du procès-verbal de la veille. Il s'élève un différent sur l'article concernant
      ...
      de demander au Roi si Sa Majesté voudrait bien recevoir une députation qui lui présentera la respectueuse adresse que l'Assemblée nationale vient de décréter. M. le Président invite les comités de rédaction^ de vérification de pouvoirs, de règlement et de distribution du travail relatif à la constitution, à s'assetnbler ce soir à six heures, et la séance est prorogée à demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pompignan archevêque de vienne. Séance du mercredi 8 juillet 1789 (1). M. le Président s'excuse d'avoir ouvert la séance un peu plus tard qu'à l'heure
      ...
      action^ de vérification de pouvoirs, de règlement et de distribution du travail relatif à la constitution, à s'assetnbler ce soir à six heures, et la séance est prorogée à demain neuf heures du matin.
    • Séance du vendredi 10 juillet 1789

      Séance du vendredi 10 juillet 1789

      page 217 - 219
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE FRANC DE POMPIGNAN, ARCHEVÊQUE DE VIENNE. Séance du vendredi 10 juillet 1789 . On lit le procès-verbal de la veille. M. de Clerinont-Tonnerre l'avait rédigé avec tant de précision et une simplicité si éloquente, qu'il s'est attiré les plus grands applaudissements. * M. le Président . J'observe que les signes d'approbation et d'improbation sont défendus; ils
      ...
      t de quelques délits qu'il oppose à ceux donnés par le comité ; ! conclut à ce que la nomination de M. Malouet lit validée. |M. Malouet est reçu à défendre son élection. [Plusieurs membres parlent successivement. |On va aux voix, et l'élection de M. Malouet* est infirmée à Ja pluralité de 439 voix contre 33. I La séance est levée à. quatre heures, et les bu-Saux sont invités à s'assembler ce soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE FRANC DE POMPIGNAN, ARCHEVÊQUE DE VIENNE. Séance du vendredi 10 juillet 1789 . On lit le procès-verbal de la veille. M. de Clerinont-Tonnerre l'avait rédigé ave
      ...
      cessivement. |On va aux voix, et l'élection de M. Malouet* est infirmée à Ja pluralité de 439 voix contre 33. I La séance est levée à. quatre heures, et les bu-Saux sont invités à s'assembler ce soir.
    • Séance du samedi 11 juillet 1789

      Séance du samedi 11 juillet 1789

      page 219 - 223
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE FRANC DE POMPlGNAN, ARCHEVÊQUE DE VIENN Séance du samedi 11 juillet 1789 . Après la lecture du procès-verbal, les députés des communes de Bordeaux demandent qu'il soit fait lecture de l'adresse de leur ville. Cette demande leur est accordée. On lit aussi celles des villes de Mirecourt, Poitiers, Chalon-sur-Saône, le Croisic, Josselin, et un arrêté de la nobl
      ...
      pos de délibérer encore sur cet objet. La motion de M. de Lafayette est en conséquence renvoyée aux bureaux.. On a fait le rapport de l'élection de M. Maujean, député direct de la ville de Metz. Cette députation est discutée contradictoire-ment. On va aux voix. L'appel fait, elle est unanimement déclarée nulle, sauf à la ville de Metz à recommencer une élection plus régulière. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE FRANC DE POMPlGNAN, ARCHEVÊQUE DE VIENN Séance du samedi 11 juillet 1789 . Après la lecture du procès-verbal, les députés des communes de Bordeaux demandent qu'
      ...
      députation est discutée contradictoire-ment. On va aux voix. L'appel fait, elle est unanimement déclarée nulle, sauf à la ville de Metz à recommencer une élection plus régulière. La séance est levée.
    • Séance du lundi 13 juillet 1789

      Séance du lundi 13 juillet 1789

      page 223 - 230
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pomp1gnan, archevêque de vienne. Séance du lundi 13 juillet 1789 . On fait lecture d'une lettre écrite à l'Assemblée par un grand nombre de citoyens de la ville de Montpellier ; d'une autre écrite par les officiers municipaux de la ville de Saint-Marcellin en Dauphiné, et d'une délibération de la ville de Ta-rascon, qui toutes expriment leur satisfa
      ...
      lle que mon premier sentiment est d'accepter avec transport l'honneur que vous me faites, et d'en exercer avec zèle les fonctions sous notre respectable président, comme mon premier devoir est de ne me séparer jamais de vos efforts pour maintenir la paix et consolider la liberté publique. (On applaudit.) La délibération est suspendue à onze heures et demie, sans cependant que la séance soit levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pomp1gnan, archevêque de vienne. Séance du lundi 13 juillet 1789 . On fait lecture d'une lettre écrite à l'Assemblée par un grand nombre de citoyens de
      ...
      e séparer jamais de vos efforts pour maintenir la paix et consolider la liberté publique. (On applaudit.) La délibération est suspendue à onze heures et demie, sans cependant que la séance soit levée.
    • Séance du mercredi 29 juillet 1789

      Séance du mercredi 29 juillet 1789

      page 296 - 306
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.LE DUC DE LIANCOURT. Séance du mercredi 29 juillet 1789 (1). M. le Président a annoncé à l'Assemblée le retour de M. Necker. L'Assemblée a témoigné, par des applaudissements, sa satisfaction de voir enfin totalement rendu aux vœux de la nation et du Roi, le ministre vertueux dont elle a demandé le rappel. M. le Président a annoncé que les nouvelles désastreuses
      ...
      les témoignages du respectueux dévouement de la ville de la Flèche, et elle me charge de vous en témoigner sa satisfaction. Il est Jait lecture du procès-verbal de la séance du 28. M. Martin, suppléant de M. Leblanc, député de Besauçon, décédô ces jours derniers, est admis. M. le Président termine la séance en annonçant que l'Assemblée se réunira en bureaux, ce soir et demain matin, à neuf heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.LE DUC DE LIANCOURT. Séance du mercredi 29 juillet 1789 (1). M. le Président a annoncé à l'Assemblée le retour de M. Necker. L'Assemblée a témoigné, par des applaud
      ...
      t de M. Leblanc, député de Besauçon, décédô ces jours derniers, est admis. M. le Président termine la séance en annonçant que l'Assemblée se réunira en bureaux, ce soir et demain matin, à neuf heures.
    • Séance du vendredi 31 juillet 1789

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 308 - 314
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du vendredi 31 juillet 1789 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. On a fait lecture des adresses de la ville de Mussy-JL'Evéque, des officiers de la sénéchaussée de Clermont-Ferrand, des échevins de la ville de Saint-Paul en Artois, des mayeurs et échevins de celles de Bapaume, de Rédon en Bretagne, de Sé-sanne en Brie, d'I
      ...
      sonne du sieur baron de Bezenval, si elle est encore détenue, doit être remise en lieu sûr, et sous une garde suffisante, dans la ville la plus prochaine du lieu où il aura été arrêté, et que qui que ce soit ne peut attenter à la personne dudit sieur baron de Bezenval, qui est sous la garde de la loi. » j La séance a été terminée à quatre heures du soir, et renvoyée à demain, neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du vendredi 31 juillet 1789 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. On a fait lecture des adresses de la ville de Mussy-JL'Evéq
      ...
      ce soit ne peut attenter à la personne dudit sieur baron de Bezenval, qui est sous la garde de la loi. » j La séance a été terminée à quatre heures du soir, et renvoyée à demain, neuf heures du matin.
    • Séance du samedi 1 août 1789

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 314 - 331
      ASSEMBLÉE NATIONALE. paésidence de m. le duc de liancourt. Séance du samedi 1er août 1789 (l). À l'ouverture de la séance ont été lues des adresses de Béziers, Sarreguemines, lssoire, Gon-carneau, Coutances, Châteaudun, Saint-Amand-sous-Montrond, Bauge, Béthune, Pernesen Artois, Saint-Mi hiel, Baud en Bretagne, du bourg d'Aousle, des comtés de Leyssin et Chamilin en Dauphiné, des trois ordres de Mo
      ...
      ttre de l'interpréter; 13° Qu'en matière criminelle, le bien de la justice, le vœu d'une grande partie de la nation et l'intérêt de l'accusé étant qu'il soit avant tout déclaré par ses pairs coupable ou non coupable, il doit être dès à présent établi pour la recherche des crimes, un ordre de jugement préalable par jurés, avant que les tribunaux judiciaires puisseut prononcer et appliquer la peine.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. paésidence de m. le duc de liancourt. Séance du samedi 1er août 1789 (l). À l'ouverture de la séance ont été lues des adresses de Béziers, Sarreguemines, lssoire, Gon-carneau, Cout
      ...
      ou non coupable, il doit être dès à présent établi pour la recherche des crimes, un ordre de jugement préalable par jurés, avant que les tribunaux judiciaires puisseut prononcer et appliquer la peine.
    • Séance du lundi 3 août 1789

      Séance du lundi 3 août 1789

      page 331 - 339
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du lundi 3 août 1789 . La séance s'est ouverte à neuf heures. M. le Président a annoncé que le résultat du scrutin de samedi dernier, pour l'élection du nouveau président, s'était déclaré en faveur de M. Thouret. M. Thouret a pris place au bureau, et il a adressé à l'Assemblée un discours par lequel, eu lui témoignant sa profonde et
      ...
      stacles qui s'opposent à l'accroissement du commerce et de l'industrie nationale, les règlements et établissements qui y nuisent, ceux qui y contribueraient, et notamment les moyens les plus propres à augmenter le travail et conséquemment les salaires par l'établissement de nouveaux métiers et manufactures. Cette motion excite quelques rumeurs. — Elle est renvoyée aux bureaux. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du lundi 3 août 1789 . La séance s'est ouverte à neuf heures. M. le Président a annoncé que le résultat du scrutin de samedi dernier, p
      ...
      augmenter le travail et conséquemment les salaires par l'établissement de nouveaux métiers et manufactures. Cette motion excite quelques rumeurs. — Elle est renvoyée aux bureaux. La séance est levée.
    • Séance du mardi 4 août 1789

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 339 - 350
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER (1). Séance du mardi 4 août 1789 . La séance a été ouverte à 9 heures du matin. MM. les secrétaires ont lu les titres d'un grand nombre d'adresses de villes, et notamment des officiers municipaux de Buzançais, du bailliage de Viilers-Cotterets, des citoyens d'Annonay de Blave, de Loudun, de Saint-Claude, de Sois-sons, a'Agen, d'Auxerre, de la paroisse
      ...
      ir, en notre nom, la protestation sincère de ne vouloir exercer aucune fonction publique qu'autant que nous pourrons nous honorer de son suffrage, et conserver notre dévouement à ses maximes. « Nous sommes avec respect, etc. « Signé: -j* J. G., arch. de Vienne ; J.M., arch. de Bordeaux, Latour-Du-Pin. » (On applaudit.) La séance est suspendue à deux heures après minuit, et continuée à demain midi.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER (1). Séance du mardi 4 août 1789 . La séance a été ouverte à 9 heures du matin. MM. les secrétaires ont lu les titres d'un grand nombre d'adresses de vil
      ...
      ommes avec respect, etc. « Signé: -j* J. G., arch. de Vienne ; J.M., arch. de Bordeaux, Latour-Du-Pin. » (On applaudit.) La séance est suspendue à deux heures après minuit, et continuée à demain midi.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 showing 10 of 31 results view all
    • Séance du mercredi 16 septembre 1789, au matin

      Séance du mercredi 16 septembre 1789, au matin

      page 2 - 23
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mercredi 16 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président donne communication de diverses contributions patriotiques ; et notamment d'une lettre du sieur Legras, marchand de drap à Paris, qui, pour concourir à la libération des dettes de l'Etat, a envoyé cent pistoles ; d'une autre lettre du sieur Laboullée, m
      ...
      nvers le public, en joignant à' cette indication toutes les pièces et les éclaircissements qui peuvent déterminer l'Assemblée à leur accorder un pareil délai, de même que tous les autres renseignements que le comité des finances exigera d'eux, pour qu'ensuite du rapport du comité l'Assemblée fixe définitivement le délai dans lequel la reprise des payements de la caisse d'escompte devra être faite.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mercredi 16 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président donne communication de diverses contributions patriot
      ...
      s que le comité des finances exigera d'eux, pour qu'ensuite du rapport du comité l'Assemblée fixe définitivement le délai dans lequel la reprise des payements de la caisse d'escompte devra être faite.
    • Séance du lundi 28 septembre 1789, au matin

      Séance du lundi 28 septembre 1789, au matin

      page 196 - 201
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du lundi 28 septembre 1789 , au matin (1). La séance a été retardée jusqu'à onze heures par la nomination du président et de trois secrétaires. M. le comte de Clermont Tonnerre , Président sortant, a annoncé que dans le scrutin poulie président M. Mounier avait réuni la pluralité 1 absolue des suffrages. Les voix se sont réparties de la façon su
      ...
      accorderait la priorité, et la priorité a été donnée à la question préalable ; mais l'heure étant très-avancée, et plusieurs personnes observant que l'Assemblée ne contenait peut-être pas alors deux cents membres, la question principale et les questions accessoires sont demeurées dans l'état qu'on vient d'indiquer. M. le Président a levé la séance qu'il a indiquée pour demain à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du lundi 28 septembre 1789 , au matin (1). La séance a été retardée jusqu'à onze heures par la nomination du président et de trois secrétaires. M.
      ...
      cents membres, la question principale et les questions accessoires sont demeurées dans l'état qu'on vient d'indiquer. M. le Président a levé la séance qu'il a indiquée pour demain à l'heure ordinaire.
    • Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 201 - 219
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du mardi 29 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance en annonçant que désormais les séances ouvriront régulièrement à 9 heures du matin. M. l'abbé d'Eymar donne lecture du proces-verbal du 26 dont la rédaction avait été discutée hier. Il est adopté après quelques nouvelles observations. M. Démeunier fait lecture du procès-v
      ...
      procédures déjà faites subsisteront; mais il sera procédé au surplus de l'instruction et au jugement, suivant les formes prescrites par le présent décret. Art. 27. L'ordonnance de 1670, et les édits, déclarations et règlements concernant la matière continueront d'être observés en tout ce qui n'est pas contraire au présent décret, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du mardi 29 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance en annonçant que désormais les séances ouvriront régulièrement à 9 heure
      ...
      déclarations et règlements concernant la matière continueront d'être observés en tout ce qui n'est pas contraire au présent décret, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. La séance est levée.
    • Séance du mercredi 30 septembre 1789, au matin

      Séance du mercredi 30 septembre 1789, au matin

      page 219 - 226
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. MOÙNIËR. Séance du mercredi 30 septembre 1789 , au matin ( 1). La séance est ouverte à 9 heures dil matin; M. Démeunier , secrétairet donne lecture des procès-verbaux des 28 et 29 septembre. Les corrections faites au premier, d'après diverses observations de la veille, avaient nécessité d'en recommencer la lecture^ M. le marquis d'Ambly déhonce à l'Assemblée le
      ...
      si recommandable, et si oublié des dernières, vous portera sans doute à leur donner une proportion qui, pour être juste, doit sûrement être plus forte que celle des villes. En conséquence, je propose qu'il soit au plus tôt nommé un comité pour rédiger un plan pour les assemblées provinciales qui seront arrêtées promptement par l'Assemblée nationale, et établies tout de suite dans tout le royaume.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. MOÙNIËR. Séance du mercredi 30 septembre 1789 , au matin ( 1). La séance est ouverte à 9 heures dil matin; M. Démeunier , secrétairet donne lecture des procès-verb
      ...
      qu'il soit au plus tôt nommé un comité pour rédiger un plan pour les assemblées provinciales qui seront arrêtées promptement par l'Assemblée nationale, et établies tout de suite dans tout le royaume.
    • Séance du jeudi 1er octobre 1789

      Séance du jeudi 1er octobre 1789

      page 226 - 234
      ASSEMBLÉE NATIONALE. presidence de m. mounier. Séance du jeudi 1er octobre 1789> , au matin (1). M. le Président a ouvert la séance par la lecture d'une lettre, datée de ce jour, de M. le premier ministre des finances ; elle est conçue en ces termes : « Monsieur le Président, je vous prie de vouloir bietl me faire donner le moment où l'Assemblée nationale permettrait que j'eusse l'honneur de l'entr
      ...
      pareil intérêt ne pourrait être étranger à l'Assemblée nationale. Qu'est-ce donc quand tout est à créer? M. le Président consulte l'Assemblée sur la motion de M. le baron de Wimpfen. Il est décrété qu'il sera nommé un comité militaire de douze personnes chargé de se concerter avec le ministre de la guerre sur un plan de constitution militaire et en faire rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. presidence de m. mounier. Séance du jeudi 1er octobre 1789> , au matin (1). M. le Président a ouvert la séance par la lecture d'une lettre, datée de ce jour, de M. le premier minis
      ...
      'il sera nommé un comité militaire de douze personnes chargé de se concerter avec le ministre de la guerre sur un plan de constitution militaire et en faire rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
    • Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 234 - 336
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du vendredi 2 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal des deux séances précédentes. M. le Président donne la parole au rapporteur du comité des finances chargé de la rédaction du projet de décret relatif au plan proposé par le premier ministre des finances. M. de Lablache , au nom du comité, donne lectu
      ...
      énoncées dans l'article 11 des pièces justificatives concernant la nouvelle législation des hypothèques. Telles sont les bases principales qui me paraissent de nature à faire profiter la nation de l'établissement d'une caisse de banque nationale qui porteront l'abondance dans toutes les provinces du royaume, faciliteront les recouvrements de l'impôt et le payement des dépenses de l'administration.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du vendredi 2 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal des deux séances précédentes. M. le Président donn
      ...
      tablissement d'une caisse de banque nationale qui porteront l'abondance dans toutes les provinces du royaume, faciliteront les recouvrements de l'impôt et le payement des dépenses de l'administration.
    • Séance du samedi 3 octobre 1789, au matin

      Séance du samedi 3 octobre 1789, au matin

      page 336 - 342
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. moun1er. Séance du samedi 3 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture des deux procès-verbaux de la veille. M. Faydel , secrétaire, fait la lecture du recensement des voix pour la nomination du comité militaire, composé de douze membres ; le résultat du scrutin a réuni les suffrages en faveur de : MM. Emmery, l'aîné. De Wirapfen. Marquis
      ...
      e en France. Nous le savons ; mais ce n'est pas ici le lieu d'en parler. Il nous suffit d'avoir prouvé à nos concitoyens combien la conservation de leurs santés nous est chère, et par quel moyen nous désirons l'entretenir, ou au moins la réparer lorsqu'elle est altérée; prolonger leurs jours, et diminuer, s'il est possible, le nombre des victimes de l'ignorance, de la cupidité et du charlatanisme.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. moun1er. Séance du samedi 3 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture des deux procès-verbaux de la veille. M. Faydel , secrétaire, fait la
      ...
      désirons l'entretenir, ou au moins la réparer lorsqu'elle est altérée; prolonger leurs jours, et diminuer, s'il est possible, le nombre des victimes de l'ignorance, de la cupidité et du charlatanisme.
    • Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      page 342 - 348
      ASSEMBLÉE NATIONALE. pkÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin (1). L'un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal des séances d'avant-hier. M. le Président dit que conformément aux ordres de l'Assemblée, il a présenté au Roi les décrets sur le prêt à intérêt, sur l'abolition des droits de franc-fief, sur la perception des impositions, et enfin sur les juifs, et
      ...
      comte de Mirabeau. Je m'y oppose; il n'est pas de notre dignité, il n'est pas même sage de déserter notre poste au moment où des dangers imaginaires ou réels semblent menacer la chose publique. M. le Président parvient à faire évacuer la salle, et la séance continue jusqu'à trois heures du matin. M. le Président lève la séance après avoir annoncé qu'elle serait reprise le même jour à onze heures,
      ASSEMBLÉE NATIONALE. pkÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin (1). L'un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal des séances d'avant-hier. M. le Président dit que
      ...
      Président parvient à faire évacuer la salle, et la séance continue jusqu'à trois heures du matin. M. le Président lève la séance après avoir annoncé qu'elle serait reprise le même jour à onze heures,
    • Séance du mardi 6 octobre 1789, au matin

      Séance du mardi 6 octobre 1789, au matin

      page 349 - 379
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du mardi 6 octobre 1789 , au matin (1). Dès neuf heures du matin, de nombreux députés se trouvaient dans la salle. Les uns voulaient que l'on se rendît au château en disant que le président s'y était rendu cette nuit et qu'il avait indiqué la séance dans la galerie pour satisfaire aux désirs du Roi. Les autres s'élevaient contre cette propositio
      ...
      acceptant d'entrer dans l'administration de la caisse d'escompte, ils doivent à la compagnie leurs sbins, leur vigilance, l'emploi de tous leurs talents pour l'utilité commune ; et les actionnaires leur devront, en retour, confiance, reconnaissance, soutien; ce sera de cette réunion heureuse que résultera l'oubli des malheurs passés, et le raisonnable eâpoir d'une prospérité solide dans l'avenir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du mardi 6 octobre 1789 , au matin (1). Dès neuf heures du matin, de nombreux députés se trouvaient dans la salle. Les uns voulaient que l'on se re
      ...
      eur devront, en retour, confiance, reconnaissance, soutien; ce sera de cette réunion heureuse que résultera l'oubli des malheurs passés, et le raisonnable eâpoir d'une prospérité solide dans l'avenir.
    • Séance du jeudi 8 octobre 1789, au matin

      Séance du jeudi 8 octobre 1789, au matin

      page 382 - 387
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du jeudi 8 octobre 1789 , au matin. En l'absence de MM. les deux derniers présidents, M. le Chapelier, qui les avait précédés dans cette place, y est appelé. La séance est ouverte. M. Démeunier , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la_séance d'hier 7 octobre. M. Pons de Soulages dénonce une faute très-grave commise par l'imprimeur
      ...
      il aura le droit de voir les minutes, ainsi que les effets déposés pour servir à l'instruction. Art. 15. La continuation et les additions d'information, qui auront lieu pendant la détention de l'accusé depuis son décret, seront faites publiquement et en sa présence, sans qu'il puisse interrompre le témoin pendant le cours de sa déposition. La séance a été indiquée au lendemain dix heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du jeudi 8 octobre 1789 , au matin. En l'absence de MM. les deux derniers présidents, M. le Chapelier, qui les avait précédés dans cette place
      ...
      é depuis son décret, seront faites publiquement et en sa présence, sans qu'il puisse interrompre le témoin pendant le cours de sa déposition. La séance a été indiquée au lendemain dix heures du matin.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 showing 10 of 21 results view all
    • Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 158 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du samedi 21 novembre 1789 au matin (1). M. Rabaud de Saint-Etienne , l'un des (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la'veillë. Il lit ensuite les adresses, savoir : Adresse de félicitations, remerciements et adhésion des habitants de GuerleSquin en Bretagne et de plusieurs Jparo
      ...
      soir a été de nouveau indiqué par M. le président, qui a aussi réitéré l'avis de la nomination à faire, dans les bureaux, du président, de trois secrétaires, des membres du comité des recherches et de six commissaires, pour la vérification de l'état de la caisse d'escompte. La séance a été levée, et les suivantes ont été indiquées, pour ce soir, à six heures, et pour lundi, à neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du samedi 21 novembre 1789 au matin (1). M. Rabaud de Saint-Etienne , l'un des (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. secrétaires, donne lect
      ...
      six commissaires, pour la vérification de l'état de la caisse d'escompte. La séance a été levée, et les suivantes ont été indiquées, pour ce soir, à six heures, et pour lundi, à neuf heures du matin.
    • Séance du lundi 23 novembre 1789

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 223 - 246
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thquret. Séance du lundi 23 novembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires a fait la lecture des procèB-verbaUx des séances du samedi matin et soir. On a fait ensuite la lecture des adresses dans l'ordre qui suit : Adresse des abbés et religieux de l'abbaye de Saint-Winoc à Bergues, qui supplient l'Assemblée d'agréer leur offre de se consacrer entièrement à l'ins
      ...
      s grand profit, et des provinces et de la nation. Au surplus, comme dans la nouvelle division des évêchés, dont on veut diminuer le nombre, les diocèses seront plus étendus, il sera bon, il sera nécessaire d'introduire dans tout îe royaume, l'usage ou l'établissement des archiprêtres ruraux ; ce sera une dignité de plus pour les curés parmi lesquels et par lesquels les archiprêtres seront choisis.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thquret. Séance du lundi 23 novembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires a fait la lecture des procèB-verbaUx des séances du samedi matin et soir. On a fait ensuit
      ...
      saire d'introduire dans tout îe royaume, l'usage ou l'établissement des archiprêtres ruraux ; ce sera une dignité de plus pour les curés parmi lesquels et par lesquels les archiprêtres seront choisis.
    • Séance du mardi 24 novembre 1789

      Séance du mardi 24 novembre 1789

      page 246 - 250
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M, DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du mardi 24 novembre 1789 (1). M. Salomon de la Saugerie , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. Il est ensuite rendu compte des adresses de différentes villes et communautés, dont la teneur suit : Délibération des représentants de la commune de Montpellier, contenant adhésion au décret de l
      ...
      es. « De Lannoye, abbesse ; de Ghistelle, de Ghis-tellé-Saint-Florin, d'Oultremont, d'Andelot. » M. le comte de Saint-Aldegonde dépose sur le bureau le contrat de rente. L'Assemblée applaudit à cet acte de patriotisme et autorise M. le président à écrire aux damés chanoinesses de Maubeuge pour leur exprimer sa satisfaction. M. le Président lève îa séance en indiquant célle du soir pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M, DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du mardi 24 novembre 1789 (1). M. Salomon de la Saugerie , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la vei
      ...
      te de patriotisme et autorise M. le président à écrire aux damés chanoinesses de Maubeuge pour leur exprimer sa satisfaction. M. le Président lève îa séance en indiquant célle du soir pour six heures.
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 251 - 258
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. On demande l'impression du tableau d'enregistrement des décrets de l'Assemblée dans les tribunaux de justice, envoyé par M. té garde des sce
      ...
      ui, dans les assemblées primaires t se sont élevés contre ce même intendant? Voilà, Messieurs, ce qu'il a fait, ou plutôt voilà ce qu'on a fait en son nom ; c'est ainsi qu'un juge honnête a cessé d'être l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances
      ...
      re l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      page 258 - 262
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au matin (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille, ainsi que des adresses dont la tenéur-suit : Délibération des villes de Forcalquier, Colmars, Annot et Moustier en Provence, et dé cinquante-quatre communautés, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée natio
      ...
      é dépouillés avec la plus grande exactitude; que l'état en avat été mis sous les yeux de M. Dufresne, qui l'avait déclaré conforme à la vérité. L'ordre du soir, annoncé par M. le président, désigne les impositions de la Champagne, les gabelles d'Anjou et l'affaire de l'approvisionnement des colonies. La séance est levée et remise à ce soir 6 heures. présioence de m. de boisgelin, archevêque d'aix.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au matin (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille, ainsi que de
      ...
      s impositions de la Champagne, les gabelles d'Anjou et l'affaire de l'approvisionnement des colonies. La séance est levée et remise à ce soir 6 heures. présioence de m. de boisgelin, archevêque d'aix.
    • Séance du vendredi 27 novembre 1789

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 267 - 320
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du vendredi 27 novembre 1789 (1). M. Dubois de Crancé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille, et des adresses suivantes : Adresse de félicitations, remercîments et adhésion de la ville du Mesle-sur-Sarthe en Normandie ; elle demande à être autorisée à substituer un receveur à la place du
      ...
      de personnes dans l'intérieur du jardin dans les environs du pont tournant. Nota. Eugène de Lorraine, duc d'Elbeuf, prince de Lambesc, colonel-propriétaire du régiment Royal-Allemand, fut acquitté par le Ghâtelet de Paris. — Louis XV11I le nomma pair de France, par ordonnance royale du 4 juin 1814; mais le prince de Lambesc mourut en Bohême, en 1825, sans,avoir pris séance à la Chambre des pairs.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du vendredi 27 novembre 1789 (1). M. Dubois de Crancé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la ve
      ...
      r le Ghâtelet de Paris. — Louis XV11I le nomma pair de France, par ordonnance royale du 4 juin 1814; mais le prince de Lambesc mourut en Bohême, en 1825, sans,avoir pris séance à la Chambre des pairs.
    • Séance du vendredi 13 novembre 1789

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 41 - 54
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à faire écouter les députés des provinces sur la division du royaume, soit mentionnée au procès-verbal. Un membre: La motion ne doit pas être insérée au procès-verbal parce qu'elle a été rejetée. M. Roy
      ...
      de leur libertés et si dignes d'en jouir, n'en auraient pas moins conservé leurs franchises. Le principal but du traité de Vannes» était de maintenir les maximes d'après lesquelles leurs ducs les gouvernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à
      ...
      ernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
    • Séance du lundi 30 novembre 1789

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 335 - 342
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du lundi 30 novembre 1789 (1). M. Rabaud de Saint-Etienne , l'un de MM. les secrétaires, fait la lecture du procès verbal des deux séances du 28. M. Gillet de la Jacqueminière fait une observation relative au décret sur l'imposition des biens privilégiés, et demande qu'on y ajoute que la capitation noble et privilégiée des
      ...
      curité d'une vie privée semblait devoir nous garantir. Mais à Dieu ne plaisë qu'Une pareille Crainte nous fasse jftmais oublier ndS devoirs! Vous noUs avez confié vos plus chers intérêts, votre sûreté, l'honneUr dë Cette capitale, le salut de la patrië, voilà les grands objets qUi flotis occupent ; et, quoi qu'il pUisèe ftrrivêr, ce serdnt toujours les sëUls que nous appréhëhdiodS de compromettre.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du lundi 30 novembre 1789 (1). M. Rabaud de Saint-Etienne , l'un de MM. les secrétaires, fait la lecture du procès verbal de
      ...
      , l'honneUr dë Cette capitale, le salut de la patrië, voilà les grands objets qUi flotis occupent ; et, quoi qu'il pUisèe ftrrivêr, ce serdnt toujours les sëUls que nous appréhëhdiodS de compromettre.
    • Séance du mardi 1 décembre 1789, au matin

      Séance du mardi 1 décembre 1789, au matin

      page 342 - 346
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du mardi 1er décembre 1789 ,au matin (1). M. Salomon de La Saugerie , l'un des' MM. les secrétaires, donne lecture des adresses de diverses villes et communautés dont suit la teneur : Adresse des habitants de la ville de Mortemart en Limousin ; ils expriment leurs respects pour l'Assemblée nationale, et leur adhésion à tou
      ...
      ultat du scrutin pbUr la nomination des quatre commissaires adjoints âU cotrfitë de constitution. Les èuffrâges Se sont portés sur MM. Dupont de Nemours; BureàUx de Puzv; Aubry-Dubochët; Go'ssJP^Après eux, les membres qui ont réuni le plus dë Voix sont : MM. Frétèàu de Sàint-Just, Pisoti dd Galand et Mâlouët. Lâ séance est levéë à quatrë hëUbës ët celle du Soir indiquée pour Six heures dë relevée;
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du mardi 1er décembre 1789 ,au matin (1). M. Salomon de La Saugerie , l'un des' MM. les secrétaires, donne lecture des adres
      ...
      eux, les membres qui ont réuni le plus dë Voix sont : MM. Frétèàu de Sàint-Just, Pisoti dd Galand et Mâlouët. Lâ séance est levéë à quatrë hëUbës ët celle du Soir indiquée pour Six heures dë relevée;
    • Séance du mercredi 2 décembre 1789

      Séance du mercredi 2 décembre 1789

      page 353 - 357
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du mercredi 2 décembre 1789 (1). M. de Volney , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille et rend compte des adresses suivantes : Adresse des religieux bénédictins de l'abbaye de Saint-Pé de Generets, diocèse de Tarbes, qui consentent à l'abandon des biens de la congrégation d
      ...
      e semblable motion avait été faite. Il fut décidé qu'il n'y avait lieu à délibérer. M. le Président met aux voix la question préalable dans la manière accoutumée. L'épreuve faite deux fois est deux fois douteuse. On demande l'appel nominal. D'autres membres demandent .que la séance soit levée attendu l'heure avancée. M. le Président, du consentement de l'Assemblée, lève la séance à quatre heures.]
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du mercredi 2 décembre 1789 (1). M. de Volney , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal des deux séances
      ...
      is douteuse. On demande l'appel nominal. D'autres membres demandent .que la séance soit levée attendu l'heure avancée. M. le Président, du consentement de l'Assemblée, lève la séance à quatre heures.]
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 24 results view all
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 103 - 110
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demande une explication sur 1 es pensions, à propos de l'article 4 : je voudrais savoir si l'Assemblée a compris Les ecclésiastiques dans la dénomination de
      ...
      n séquestre. » Il est près de cinq heures. M. le Président consulte l'Assemblée pour savoir s'il y aurait encore une séance le soir; l'Assemblée juge la chose impossible. Elle est easuite consultée pour savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du
      ...
      ur savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
    • Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 110 - 114
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 5 janvier. M. Camus. Le procès-verbal mentionne bien les divers amendements qui ont été présentés, mais iï ne les énonce pas dans leur ordre de présentation. M. le Président. La rectific
      ...
      ovinces, avec les décrets relatifs à la nouvelle organisation du royaume en départements, en districts et en cantons. Quelques membres interrompent la lecture pour faire remarquer qu'il est tard et qu'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.
    • Séance du vendredi 8 janvier 1790

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 116 - 127
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE de M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du vendredi 8 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du 7 janvier. Plusieurs membres font remarquer que le discours de M. Bailly est rapporté intégralement dans le procès-verbal de la séance du matin. Ils demandent que la réponse de M. Duval d'Eprémesnil y soit
      ...
      ru devoir lui proposer : je prendrai ses ordres, et vous saurez ses intentions. » (Les magistrats de la chambre des vacations se retirent.) M. Le Chapelier propose d'informer l'Assemblée de quelques erreurs de fait. M. le vicomte de Mirabeau demande également la parole. M. le Président consulte l'Assemblée qui renvoie la discussion à la séance du lendemain. La séance est levée à 4 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE de M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du vendredi 8 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du 7 jan
      ...
      rreurs de fait. M. le vicomte de Mirabeau demande également la parole. M. le Président consulte l'Assemblée qui renvoie la discussion à la séance du lendemain. La séance est levée à 4 heures et demie.
    • Séance du mardi 12 janvier 1790

      Séance du mardi 12 janvier 1790

      page 168 - 177
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 12 janvier 1790 (1) . , M.Massieu , curé de Cercy, l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille; il est adopté sans réclamation. M. Duport , autre secrétaire, fait connaître les adresses et dons patriotiques ainsi qu'il suit : Délibération de la Motte-Chalançon en Dauphiné, qui dema
      ...
      ité pourrait peut-être être supprimé; une surveillance générale suffirait. Enfin, 1 administration des postes et des loteries pourrait se faire concurremment avec le gouvernement, et pour lors, il ne faudrait peut-être pas que le comité de la ville fût aussi nombreux. Mais quant aux autres parties, les comités sont absolument nécessaires, et il existe déjà des administrations qui les représentent.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 12 janvier 1790 (1) . , M.Massieu , curé de Cercy, l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance
      ...
      faudrait peut-être pas que le comité de la ville fût aussi nombreux. Mais quant aux autres parties, les comités sont absolument nécessaires, et il existe déjà des administrations qui les représentent.
    • Séance du 15 janvier 1790

      Séance du 15 janvier 1790

      page 186 - 204
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du 15 janvier 1790 (1). M. Démeunier , ex-président, ouvre la séance en informant l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Montesquiou, président, quoique en meilleur état, ne lui permet pas encore de présider. M. Barrère de Vieuzac , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. M. Fr
      ...
      5 février prochain. L'Assemblée nationale se réserve de distinguer, dans les articles de son décret relatif aux assemblées représentatives et aux corps administratifs, les articles constitutionnels de ceux qui ne sont que réglementaires. Signé : l'abbé be Mon'tesquiou, président, duc d'Aiguillon, Duport, Treilhard, le chevalier de Bocfflers, Barrère de Yieuzac, Massieu, curé de Gercy, secrétaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du 15 janvier 1790 (1). M. Démeunier , ex-président, ouvre la séance en informant l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Mont
      ...
      ceux qui ne sont que réglementaires. Signé : l'abbé be Mon'tesquiou, président, duc d'Aiguillon, Duport, Treilhard, le chevalier de Bocfflers, Barrère de Yieuzac, Massieu, curé de Gercy, secrétaires.
    • Séance du lundi 18 janvier 1790

      Séance du lundi 18 janvier 1790

      page 227 - 232
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 18 jahvièr 1790 (t). M. l'abbé de Montesquiou a d'abord annoncé le résultat du scrutin pour la nomination de son successeur et de trois secrétaires t et dans l'élection du président, sur 834 votants, il s'est trouvé 476 voix pour M. Target, 317 pour M. dë Cazalès, et 41 voix perdues. Sur lè scrutin des secrétaires, MM. l'abbé Expilly, lë
      ...
      t à rendre compte de son travail sur la constitution de l'armée, sur la paie des officiers, }bas-officiers.et soldats, et sur tous les objets qui ont rapport à cette partie. Je prie l'Assemblée de fixer un jour pour la lecture de ce document. L'Assemblée décide que le rapport sera entendu le premier, demain matin. M. le Président lève la séance et indique celle de demain pour neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 18 jahvièr 1790 (t). M. l'abbé de Montesquiou a d'abord annoncé le résultat du scrutin pour la nomination de son successeur et de trois sec
      ...
      er un jour pour la lecture de ce document. L'Assemblée décide que le rapport sera entendu le premier, demain matin. M. le Président lève la séance et indique celle de demain pour neuf heures du matin.
    • Séance du lundi 28 décembre 1789

      Séance du lundi 28 décembre 1789

      page 25 - 33
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence dé m. démeunier. Séance du lundi 28 décembre 1789 (1). La séance commence par la lecture du procès-verbal de celle du samedi 26 de ce mois, quand on en est à l'article concernant l'affaire de Bé-lesme, M. le président dit qu'en conformité de la première partie du décret du 26, on lui a rapporté l'acte émané du comité des rapports au sujet de cette affaire; au moyen d
      ...
      pas que l'Assemblée ait voulu interdire à son comité des recherches la connaissance de cette affaire, mais qu'elle a seulement cru inutile de l'y autoriser pas un décret. L'Assemblée témoigne, sans cependant délibérer, que telle a été son intention. L'affaire de Toulon, ne pouvant être reprise parce que l'heure est trop avancée, est ajournée à demain, une heure. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence dé m. démeunier. Séance du lundi 28 décembre 1789 (1). La séance commence par la lecture du procès-verbal de celle du samedi 26 de ce mois, quand on en est à l'article c
      ...
      pendant délibérer, que telle a été son intention. L'affaire de Toulon, ne pouvant être reprise parce que l'heure est trop avancée, est ajournée à demain, une heure. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 33 - 38
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du mardi 29 décembre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte parla lecture des adresses, ainsi qu'il suit : Adresses de la ville de Mont-de-Marsan et des 32 paroisses formant la banlieue, qui se soumettent avec transport à tous les décrets de l'Assemblée nationale, renoncent à tous leurs privilèges, et jurent une fidélité inviolable à Louis
      ...
      erbal. Toutes ces circonstances rendent trèsinàtu* rélle la conduite de Vllleneuve-le-Rol, quoique l'envoi des sommes retenues soit plus naturel encore. Lé Comité peflsë quê M. le président doit être chargé d'écrire à Villeneuve-le-Roi, pour l'autoriser â .laisser partir la voiture qui a été arrêtée. L'Assemblée rend Ufl décret conforme à cette opinion. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du mardi 29 décembre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte parla lecture des adresses, ainsi qu'il suit : Adresses de la ville de Mont-de-Ma
      ...
      chargé d'écrire à Villeneuve-le-Roi, pour l'autoriser â .laisser partir la voiture qui a été arrêtée. L'Assemblée rend Ufl décret conforme à cette opinion. La séance est levée à trois heures et demie.
    • Séance du mardi 2 février 1790

      Séance du mardi 2 février 1790

      page 415 - 419
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 2 février 1790 (1). M. Target ouvre la séance en donnant lecture du résultat du scrutin pour l'élection du Président. M. Bureaux de Pusy a obtenu 397 voix ; M. le baron de Menou 318 ; en conséquence, M. Bureaux de Pusy est proclamé Président. M. Target , ancien président, dit : « Si l'honneur de présider cette auguste Assemblée,
      ...
      ne pouvons suffire à ce travail. Il faut donc remplacer M. Bureaux de Puzy. S'il nous était permis de diriger votre choix, nous vous indiquerions M. de Phéline. M. de Phéline , est admis à remplacer M. Bureaux de Puzy comme adjoint au comité de constitution, pour la division du royaume. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain, 3 février, pour 9 heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 2 février 1790 (1). M. Target ouvre la séance en donnant lecture du résultat du scrutin pour l'élection du Président. M. Bureaux d
      ...
      M. Bureaux de Puzy comme adjoint au comité de constitution, pour la division du royaume. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain, 3 février, pour 9 heures et demie du matin.
    • Séance du mercredi 3 février 1790

      Séance du mercredi 3 février 1790

      page 419 - 427
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 3 février 1790 (1). M. le vicomte de Noailles donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Target propose de faire une addition au premier article du décret sur les municipalités adopté dans la dernière séance. Cette addition ayant été reconnue nécessaire est mise aux voix et décrétée en ces termes : « Il nè pourra
      ...
      le projet de décret présenté par les députés de Bretagne et d'ajourner la dénonciation de la ville de Rennes sur la conduite des magistrats. M. le Président met aux voix le projet de décret. Il est adopté. Le surplus de la pétition de Rennes est ajourné à vendredi prochain, à une heure. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin, heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 3 février 1790 (1). M. le vicomte de Noailles donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Target propose de faire un
      ...
      dopté. Le surplus de la pétition de Rennes est ajourné à vendredi prochain, à une heure. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin, heure ordinaire.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 8 results
    • Séance du mardi 9 mars 1790, au matin

      Séance du mardi 9 mars 1790, au matin

      page 94 - 97
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 9 mars 1790 , au matin. M. le Président ouvre la séance à 9 heures, M. le comte de Croix , l'un de MM, les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Hernoux observe qu'il serait, peut-être convenable d'ajouter, dans la dernière partie du décret rendu hier, après ces mata : « L'Assemblée déclare qu
      ...
      ution de trois autres décrets des 28 février et 4 de ce mois. « Le premier est relatif à un plau d'organisation de l'armée. « Le second porte que la paye des soldats sera augmentée. » » Et le troisième concerne le président de la Chambre des vacations, et le procureur général au parlement de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à 3 heures 1/2, après avoir indiqué celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 9 mars 1790 , au matin. M. le Président ouvre la séance à 9 heures, M. le comte de Croix , l'un de MM, les secrétaires, donn
      ...
      e concerne le président de la Chambre des vacations, et le procureur général au parlement de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à 3 heures 1/2, après avoir indiqué celle du soir pour 7 heures.
    • Séance du lundi 15 mars 1790

      Séance du lundi 15 mars 1790

      page 169 - 188
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du lundi 15 mars 1790 (1). M. l'abbé de Montesquiou , président, ouvre la séance à 9 heures et demie du matin. Un de M M.'les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne s'élèvé aucune réclamation. M. le Président annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M. Rabaud de Saint-Etienne a été élu préside
      ...
      onds: L'impérieuse nécessité d'apporter le plus prompt remède aux maux qui, sans la sagesse des décrets du 19, eussent été inévitables," les a fait consentir, ces décrets, par l'Assemblée nationale. Mais ce qu'il en coûtera au gouvernement pour leur exécution, prouve, jusqu'à l'évidence, le besoin indispensable de ramener lçs recettes et les dépenses de l'Etat à des combinaisons moins compliquées.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du lundi 15 mars 1790 (1). M. l'abbé de Montesquiou , président, ouvre la séance à 9 heures et demie du matin. Un de M M.'les secré
      ...
      ais ce qu'il en coûtera au gouvernement pour leur exécution, prouve, jusqu'à l'évidence, le besoin indispensable de ramener lçs recettes et les dépenses de l'Etat à des combinaisons moins compliquées.
    • Séance du vendredi 19 mars 1790

      Séance du vendredi 19 mars 1790

      page 237 - 258
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du vendredi 19 mars 1790 . M. Fréteu , ancien président, ouvre d'abord la séance à 9 heures précises du matin. La salle est presque déserte. M. le Président fait donner lecture de plusieurs adresses contenant les témoignages de respect, de dévouement et d'adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, des municipalités de Chantil
      ...
      sées de membres qui tirent leurs honoraires d'ailleurs. Mais remarques que les deux membres du directoire de district, et les trois membres de celui de département qui appartiens nent aux chambres de police, ét qui sont Chargés, au nom du peuple, des fonctions de ne qu'on appelle la partit publique, acquerront, outre leur traitement du directoire, l'éligibilité pour devenir grands juges de France»
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du vendredi 19 mars 1790 . M. Fréteu , ancien président, ouvre d'abord la séance à 9 heures précises du matin. La salle est presque
      ...
      police, ét qui sont Chargés, au nom du peuple, des fonctions de ne qu'on appelle la partit publique, acquerront, outre leur traitement du directoire, l'éligibilité pour devenir grands juges de France»
    • Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 258 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort peu garnie. M. le Président , pour occuper lés premiers instants* fait donner lecture de quelques adresses. Les citoyens de Bordeaux témoignent) de la manière la plus énergique, la reconnaissance dont
      ...
      accordées à Chartier, ont été scellées le 23 octobre, et entérinées au bailliage de Beauvais, dans le courant de novembre; qu'il doit croire dès lors que ce malheureux a sa liberté, et qu'il va donner les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort p
      ...
      les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
    • Séance du mardi 23 mars 1790, au matin

      Séance du mardi 23 mars 1790, au matin

      page 308 - 325
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-'etienne. Séance du mardi 23 mars 1790 , au mutin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Paul Nairac propose d'ajouter au décret qui abroge le droit de marque des cuirs, une disposition par laquelle la mesure serait
      ...
      ent aucun service. J'adopte le renvoi au comité et l'ajournement à demain. MM. Lévis de Mirepoix, de Moncorps, d'Ambly , etc. s'opposent en tumulte à ce renvoi. M. le Président obtient un moment de silence; il pose la question, et l'As,semblée décrète que la lettre de M. de la Tour du Pin sera renvoyée au comité de liquidation, qui fera demain matin son rapport. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-'etienne. Séance du mardi 23 mars 1790 , au mutin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Mougins de Roque
      ...
      lence; il pose la question, et l'As,semblée décrète que la lettre de M. de la Tour du Pin sera renvoyée au comité de liquidation, qui fera demain matin son rapport. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du mercredi 24 mars 1790

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 339 - 351
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- rabaud de saint-étienne. Séance du mercredi 24 mars 1790 (1). M. le Président , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne comptant qu'une trentaine de membres, il est donné lecture des adresses suivantes : Adresse de la ville de Langres, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale; et félicitati
      ...
      ents états dans lesquels un même individu est employé, de manière qu'on aperçoive d'un coup d'oeil, ce dont il jouit à différents titres sur les fonds publics. Le comité sera prêt à commencer ses rapports dans la seconde semaine d'avril et se tiendra aux ordres de l'Assemblée. Arrêté au comité, le 24 mars 1790 . Signé : Camus, Biauzat, Expilly, de Lépeaux, de ChampeaU, de Wimpfen, Freteau, Cottin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- rabaud de saint-étienne. Séance du mercredi 24 mars 1790 (1). M. le Président , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L
      ...
      orts dans la seconde semaine d'avril et se tiendra aux ordres de l'Assemblée. Arrêté au comité, le 24 mars 1790 . Signé : Camus, Biauzat, Expilly, de Lépeaux, de ChampeaU, de Wimpfen, Freteau, Cottin.
    • Séance du mercredi 31 mars 1790

      Séance du mercredi 31 mars 1790

      page 484 - 510
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du mercredi 31 mars 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2. M. le prince de Broglie fait lecture du procès-verbal de la séance dénier au matin. M. Camus fait une motion sur le mode suivant lequel les décrets de l'Assemblée nationale doivent être signés, contresignés et scellés. J'observe, dit l'orateur, que la distinction essen
      ...
      pération qui n'est ni juste, ni proposabie, ruinerait infailliblement la province. C'est d'après toutes ces considérations que le Soussigné a cru devoir à Ses commettants de faire la présente déclaration, de l'annexer à l'ouvrage ci-joint, et de la faire connaître à tous ceux qu il appartiendra. Fait à Paris, ce 28 mars 1790 . A. L. H. Evêque de Nancy, député de Lor* raine à l'Assemblée nationale.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du mercredi 31 mars 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2. M. le prince de Broglie fait lecture du procès-verbal de la séance dé
      ...
      ion, de l'annexer à l'ouvrage ci-joint, et de la faire connaître à tous ceux qu il appartiendra. Fait à Paris, ce 28 mars 1790 . A. L. H. Evêque de Nancy, député de Lor* raine à l'Assemblée nationale.
    • Séance du dimanche 7 mai 1790

      Séance du dimanche 7 mai 1790

      page 63 - 67
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du dimanche 7 mai 1790 (1). M. Guillaume , l'un dè MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin. M. Target témoigné quelque surprise du dé-Véloppèfriëht tfdi à été donné aux motions qu'a fait naîtrë la lecture du méihdire du ministre des finances, alors surtout fjué ces motiOUS n'ont été ni décrétées
      ...
      rète qu'elle s'occupera constamment de la discussion des finances durant trois jours de la semaine, savoir : les vendredi, samedi et dimanche; décrète aussi que le comité des finances donnera son avis vendredi prochain sur Je mémoire remis hier uar le premier ministre des finances, et sur l'adresse présentée par la commune de Paris. » M. le Président lève ensuite la séance à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du dimanche 7 mai 1790 (1). M. Guillaume , l'un dè MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin. M. T
      ...
      vendredi prochain sur Je mémoire remis hier uar le premier ministre des finances, et sur l'adresse présentée par la commune de Paris. » M. le Président lève ensuite la séance à trois heures et demie.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 1 result
    • Séance du dimanche 18 avril 1790

      Séance du dimanche 18 avril 1790

      page 97 - 103
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de k. le marquis de bonnay. Séance du dimanche 18 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-verbal d'hier au matin. M. Gaultier de Biauzat. Je propose de supprimer ou de modifier la mention faite dans le procès-verbal « que l'Assemblée a manifesté le dé-« sir d'aller aux voix sur le projet
      ...
      s généraux et un état-major instruit à la guerre, s'il n'y en avait pas un nombre suffisant d'employés pendant la paix. L'erreur, à cet égard, neprovient que dece qu'on considère que l'inutilité actuelle de tant d'officiers, et qu'on ne songe pas que si l'on n'a une armée que pour la guerre, il faut toujours avoir des officiers instruits pour la plus grande force où cette armée puisse être portée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de k. le marquis de bonnay. Séance du dimanche 18 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      lle de tant d'officiers, et qu'on ne songe pas que si l'on n'a une armée que pour la guerre, il faut toujours avoir des officiers instruits pour la plus grande force où cette armée puisse être portée.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 4 results
    • Séance du vendredi 30 avril 1790

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 338 - 349
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopté sans réclamation. tin de MM. les secrétaires fait lecture d'une adresse, par*Iaquelle la commune de Clermont-Ferrand témoigne à l'Assemblée toute sa reconr naissance des sages décrets qui ont ordonn
      ...
      rité, cette postérité qui vous jugera, se dirait ce que vous ne voulez pas qu'elle dise : Il y a une vérité pour laquelle l'Assemblée nationale de 1790 n'était pa-mûre. Je conclus à ce que vous admettiez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopt
      ...
      iez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
    • Séance du vendredi 7 mai 1790, au soir

      Séance du vendredi 7 mai 1790, au soir

      page 421 - 427
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 7 mai 1790 , au soir. La séance est ouverte à six heures du soir. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi au soir, 6 mai. 11 ne se produit pas de réclamation. Un de MM. les secrétaires lit l'extrait des adresses suivantes : Adresse des bas-officiers et soldats
      ...
      on qui n'est qu'une suite de principes et de conséquences; tant il est vrai, Messieurs, comme vous le disait votre premier comité de Constitution : «Que le législateur, s'il abandonne un seul instant le fil qui doit le diriger, errant au hasard, et comme égaré dans la région orageuse des intérêts humains, se trouve exposé sans cessé ou à manauer ou à dépasser le but qu'il se propose d'atteindre. »
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 7 mai 1790 , au soir. La séance est ouverte à six heures du soir. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne l
      ...
      le fil qui doit le diriger, errant au hasard, et comme égaré dans la région orageuse des intérêts humains, se trouve exposé sans cessé ou à manauer ou à dépasser le but qu'il se propose d'atteindre. »
    • Séance du jeudi 27 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 27 mai 1790, au matin

      page 681 - 689
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du jeudi 27 mai 1790 , au matin (1). M. Thouret ouvre la séance à 9 heures du matin et annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M, de Beaumetz a réuni la pluralité des suffrages pour la place de président. Sur 532 votants, M. de Beaumetz a obtenu 322 voix. M. Thouret , président sortant, dit ensuite : « Messieurs, je remets au d
      ...
      le roi sera supplié de Taire défendre àtoutes personnes d'exiger que le prix du grain soit taxé, à peine par les contrevenants d'être poursuivis et punis suivant la rigueur des lois, et de faire donner des ordres pour que les auteurs et instigateurs de ces désordres soient poursuivis ». M. le Président annonce l'ordre du jour, lève la séance, et indique la suivante à six heures du soir de ce jour.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du jeudi 27 mai 1790 , au matin (1). M. Thouret ouvre la séance à 9 heures du matin et annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M,
      ...
      r des ordres pour que les auteurs et instigateurs de ces désordres soient poursuivis ». M. le Président annonce l'ordre du jour, lève la séance, et indique la suivante à six heures du soir de ce jour.
    • Séance du dimanche 30 mai 1790

      Séance du dimanche 30 mai 1790

      page 738 - 763
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DB BEAUMETZ. Séance du dimanche 30 mai 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Chabroud , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux des deux séances d'hier. M. Defermon demande qu'on ajoute au décret rendu hier soir sur l'affaire de Brest ces (i) Cette séance est incomplète au Moniteur. mots : « Il n'y a pas lieu à inculpation oontr
      ...
      hiébault, député à l'Assemblée nationale, à Metz, par congé. (1) Sons le titre quatrième (pages 39 et 40) du rapport, j'observerai seulement qu'il est à souhaiter que les anciens canons, sur la résidence, soient observes; que nos rois, protecteurs des canons, peuvent en presser l'exécution; mais que les moyens proposés par le comité, pour y parvenir, présentent bien des difficultés. FIN DU TOME XV
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DB BEAUMETZ. Séance du dimanche 30 mai 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Chabroud , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux de
      ...
      nce, soient observes; que nos rois, protecteurs des canons, peuvent en presser l'exécution; mais que les moyens proposés par le comité, pour y parvenir, présentent bien des difficultés. FIN DU TOME XV
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 4 results
    • Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 180 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien président, prend le fauteuil en l'absence de M. le président, et préside l'Assemblée. M. l'abbé Royer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, qui est adopté. M. le baron
      ...
      c'était une vérité bien démontrée que les besoins publics l'exigeassent, ils ne ^opposeraient pas à ce qu'on votât cet impôt pour toute la France, et ils ont annoncé qu'alors on pourrait compter sur le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien p
      ...
      le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du lundi 30 juin 1790

      Séance du lundi 30 juin 1790

      page 576 - 587
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du lundi 30 juin 1790 (t). M. Gourdan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 28 juin au matin. M. Martineau. Je demande que l'article premier du décret qui tend à mettre en activité les assemblées administratives, article dont vous venez d'èntendre la lecture dans le procès-verbal du 28 juin, soit terminé par cet
      ...
      ble nécessaire de l'attaquer dans sa source, et par conséquent de s'attacher principalement à rétablir les exercices et les perceptions dans les villes de Péronne, Saint-Quentin et Roye. Si l'on peut y parvenir, il y a lieu d'espérer que l'on obtiendra facilement le retour à la soumission de la part des redevables des autres lieux : beaucoup ont été entraînés par l'exemple, l'exemple les ramènera.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du lundi 30 juin 1790 (t). M. Gourdan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 28 juin au matin. M. Martineau. Je de
      ...
      y parvenir, il y a lieu d'espérer que l'on obtiendra facilement le retour à la soumission de la part des redevables des autres lieux : beaucoup ont été entraînés par l'exemple, l'exemple les ramènera.
    • Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      page 40 - 48
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du mercredi 2 juin 1790 , au matin (1). M. Devillas , député de Saint-Flour, entretient l'Assemblée d'une délibération et d'une adresse de la commune de la ville de Murât, en Auvergne, sur lesquelles il est instant de statuer; cette localité demande que la libre circulation des grains soit assurée et qu'il lui soit permis de contracte
      ...
      tour de Gonstan-tinople des témoignages peu équivoques de l'affection et de la reconnaissance de ses citoyens. Je ne les oublierai jamais, et je n'effacerai de ma mémoire que les reproches peu mérités que me fait aujourd'hui la municipalité de "cette ville, si intéressante sous tant de rapports. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, et renvoie la suivante à ce soir, six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du mercredi 2 juin 1790 , au matin (1). M. Devillas , député de Saint-Flour, entretient l'Assemblée d'une délibération et d'une adresse
      ...
      que me fait aujourd'hui la municipalité de "cette ville, si intéressante sous tant de rapports. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, et renvoie la suivante à ce soir, six heures.
    • Séance du mercredi 2 juin 1790, au soir

      Séance du mercredi 2 juin 1790, au soir

      page 48 - 92
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ Séance du mercredi 2 juin 1790 , au soir (1). M. Chabroud , secrétaire, fait l'énonciation des adresses et délibérations suivantes : Adresses de félicitation,adhésion et dévouement des communautés de Bremur et d'Origny, département de la Côte-d'Or; du conseil général de la commune et de la troupe patriotique des paroisses d'Eraville et de Roq
      ...
      rade, bourgeois; Lafosse, tapissier; Dubois, maître sellier ; Caperan, maître perruquier, et Saint-Pé, conducteur des travaux publics, ont été priés de se charger de l'exécution du dernier arrêté, et de la remise du présént én original entre les mains de M. le maire et MM. les officiers municipaux. Fait et clos à Saint-Gaudens, les jours et an que dessus. Collationnè : Couret, secrétaire-greffier.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ Séance du mercredi 2 juin 1790 , au soir (1). M. Chabroud , secrétaire, fait l'énonciation des adresses et délibérations suivantes : Adresses de
      ...
      de la remise du présént én original entre les mains de M. le maire et MM. les officiers municipaux. Fait et clos à Saint-Gaudens, les jours et an que dessus. Collationnè : Couret, secrétaire-greffier.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 3 results
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2 - 34
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
      ...
      leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
      ...
      le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
    • Séance du samedi 7 août 1790

      Séance du samedi 7 août 1790

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des marchands de vin, traiteurs et autres, ci-devantextra-muros, actuellement intra-muros de Paris, tendant à faire décréter par l'Assemblée la cessation des baux passés par eux pour loyers de maisons. Cette p
      ...
      et pièces qu'il peut avoir y relatifs ; dé- clare, au surplus, l'Assemblée, qu'elle n'entend par lé présent décret, arrêter le cours de là procédure vis-à-vis les autres accusés et décrétés. » M. le Président. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des march
      ...
      résident. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
    • Séance du lundi 12 juillet 1790

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 49 - 66
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 12 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dupont (de Nemours), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, dont l'Assemblée adopte la rédaction. M. le Président annonce l'envoi fait par M. Bucquet, musicien du roi, des paroles et de la musique d'un hymme sur la fédération. Il
      ...
      int-Mihiel ce 24avril 1790. Signé : R0UVR0is,w»atre; Gillon, officier municipal; Mengin, procureur de la commune ; Manouville, commandant de la garde nationale. Collationné à l'original resté entre nos mains, et certifié véritable par nous, administrateurs généraux des domaines. A Paris ce trente avril mil sept cent quatre-vingt-dix. Signé : Blan-chet; Maillard; le Sénéchal et Gibert-ûesmo-l1ères.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 12 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dupont (de Nemours), secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      s mains, et certifié véritable par nous, administrateurs généraux des domaines. A Paris ce trente avril mil sept cent quatre-vingt-dix. Signé : Blan-chet; Maillard; le Sénéchal et Gibert-ûesmo-l1ères.
  • Tome 30 : Du 28 août au 17 septembre 1791 1 result
    • Séance du mardi 15 septembre 1791

      Séance du mardi 15 septembre 1791

      page 644 - 678
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mardi 15 septembre 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures du malin. M. Darnaudat , secrétaire. M. le ministre de la justice m'a remis hier, en ma qualité de secrétaire, l'acte constitutionnel dès que le roi l'eut accepté et revêtu de sa signature. De retour dans cette salle après avoir accompagné le roi avec les autres membres de la dè
      ...
      raitement beaucoup trop considérable pour les conservateurs, sans cette réserve. (2) Le même motif a fait fixer ce maximum pour les districts où il se trouve une grande quantité de bois en masse. Dans l'un et l'autre cas, c'est un surcroît d'économie sur la dépense générale. Art. 8. « Le traitement des gardes sera de 7 sous de l'arpent, à raison du nombre de eeux qui seront confiés à leur garde. »
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mardi 15 septembre 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures du malin. M. Darnaudat , secrétaire. M. le ministre de la justice m'a remis hie
      ...
      l'un et l'autre cas, c'est un surcroît d'économie sur la dépense générale. Art. 8. « Le traitement des gardes sera de 7 sous de l'arpent, à raison du nombre de eeux qui seront confiés à leur garde. »