Results in Volume 11

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-121 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-123 hits on 1790-017 hits on 1790-021 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 12 results
Results sorted by date, ascending

Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

page 110 - 114
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 5 janvier. M. Camus. Le procès-verbal mentionne bien les divers amendements qui ont été présentés, mais iï ne les énonce pas dans leur ordre de présentation. M. le Président. La rectific
...
ovinces, avec les décrets relatifs à la nouvelle organisation du royaume en départements, en districts et en cantons. Quelques membres interrompent la lecture pour faire remarquer qu'il est tard et qu'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de
...
'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.

Séance du mardi 12 janvier 1790

Séance du mardi 12 janvier 1790

page 168 - 177
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 12 janvier 1790 (1) . , M.Massieu , curé de Cercy, l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille; il est adopté sans réclamation. M. Duport , autre secrétaire, fait connaître les adresses et dons patriotiques ainsi qu'il suit : Délibération de la Motte-Chalançon en Dauphiné, qui dema
...
ité pourrait peut-être être supprimé; une surveillance générale suffirait. Enfin, 1 administration des postes et des loteries pourrait se faire concurremment avec le gouvernement, et pour lors, il ne faudrait peut-être pas que le comité de la ville fût aussi nombreux. Mais quant aux autres parties, les comités sont absolument nécessaires, et il existe déjà des administrations qui les représentent.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 12 janvier 1790 (1) . , M.Massieu , curé de Cercy, l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance
...
faudrait peut-être pas que le comité de la ville fût aussi nombreux. Mais quant aux autres parties, les comités sont absolument nécessaires, et il existe déjà des administrations qui les représentent.

Séance du mardi 9 janvier 1790, au soir

Séance du mardi 9 janvier 1790, au soir

page 254 - 256
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du mardi 9 janvier 1790 , au soir (1). La séance est ouverte par la lecture d'adresse de la ville de ûormans, en Champagne, qui, en adhérant à tous (es décrets de l'Assemblée, lui fait un don patriotique d'un contrat de 28 livres de rente, appartenant à la ville, et de vingt années d'arrérages. M. Rewbell. Dans l'Alsace, le prévôt de la maréchaus
...
estinées aux archives. On demande si le décret concernant le prévôt de Marseille est sanctionné. M. Bouche. J'observe que, nonobstant ce décret, le prévôt continue toujours avec rigueur ses procédures. Je demande avec instance le rapport de cette affaire, qui devait être fait par M. l'abbé Maury. L'Assemblée ordonne que ce rapport sera fait jeudi soir, à l'entrée de la séance. La séance est levée.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du mardi 9 janvier 1790 , au soir (1). La séance est ouverte par la lecture d'adresse de la ville de ûormans, en Champagne, qui, en adhérant à tous
...
. Je demande avec instance le rapport de cette affaire, qui devait être fait par M. l'abbé Maury. L'Assemblée ordonne que ce rapport sera fait jeudi soir, à l'entrée de la séance. La séance est levée.

Séance du lundi 25 janvier 1790

Séance du lundi 25 janvier 1790

page 315 - 325
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 25 janvier 1790 (1). M. le chevalier de Boufflers , Vun de MM. les secrétaires, donne leciuœ des procès-verbaux des deux séances du 23 janvier. Il ne s'élève aucune réclamation. M. le Président annonce que quelques officiers du bataillon du district Saint-Honoré se présentent à la barre, pour rendre compte à l'Assemblée de la conduite de
...
ssurer la liberté du peuple français et pour influer sur celle du monde, doit être surtout établie sur ce principe; « Déclare que tous les Français, c'est-à-dire tous les hommes nés et domiciliés en France, ou naturalisés, doivent jouir de la plénitude et de l'égalité des droits du citoyen et sont admissibles à tous les emplois publics, sans autre distinction que celle des vertus et des talents. »
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 25 janvier 1790 (1). M. le chevalier de Boufflers , Vun de MM. les secrétaires, donne leciuœ des procès-verbaux des deux séances du 23 janv
...
rance, ou naturalisés, doivent jouir de la plénitude et de l'égalité des droits du citoyen et sont admissibles à tous les emplois publics, sans autre distinction que celle des vertus et des talents. »

Séance du lundi 1 février 1790

Séance du lundi 1 février 1790

page 406 - 415
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET Séance du lundi 1er février 1790 (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des procês-ver-baux des deux séances du samedi 30 janvier. M. Ulry représente, relativement au décret concernant la division du département du Bar-rois, qu'il ne doit pas être fait mention, dans le procès-verbal, de l'Ecole nationale en faveur
...
r le comité de constitution. Le vœu des députés de Marseille forme sans doute une autorité respectable. Une ville de 200,000 habitants a des droits sur l'attention de l'Assemblée nationale. Mais la voix de tous les députés de la Provence représente le vœu de 600,000 habitants, et leur suffrage unanime semble devoir justifierj'ouvrage du comité de constitution et le mettre à l'abri des changements.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET Séance du lundi 1er février 1790 (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des procês-ver-baux des deux séances du same
...
ix de tous les députés de la Provence représente le vœu de 600,000 habitants, et leur suffrage unanime semble devoir justifierj'ouvrage du comité de constitution et le mettre à l'abri des changements.

Séance du dimanche 7 février 1790

Séance du dimanche 7 février 1790

page 487 - 495
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du dimanche 7 février 1790 (t). La lecture du procès-verbal des deux séances. du 6 février est remise à demain. M. le Président annonce que l'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur la division des départements du royaume. M. Gossin , organe du comité.de constitution, propose pour le, département du flaut-Berry le décret suiv
...
effets qui résulteront des dessèchements,défrichements, et où il a présenté les produits en argent, en nature, en bétail, et ceux de l'accroissement du commerce et des arts, ainsi que de la population. Des colonies tentées si malheureusement ou établies avec succès ont coûté mille fois plus, ont dépeuplé les provinces, et n'ont donné que des fruits tardifs : ici vous les recueillerez à l'instant.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du dimanche 7 février 1790 (t). La lecture du procès-verbal des deux séances. du 6 février est remise à demain. M. le Président annonce que
...
n. Des colonies tentées si malheureusement ou établies avec succès ont coûté mille fois plus, ont dépeuplé les provinces, et n'ont donné que des fruits tardifs : ici vous les recueillerez à l'instant.

Séance du lundi 8 février 1790

Séance du lundi 8 février 1790

page 495 - 518
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du lundi 8 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville , Vun de M. les secrétaires, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du 6 février. M. Guillotin , autre secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. II ne s'élève aucune réclamation; les procès-verbaux sont adopté
...
ns qu'il soit besoin de lettres de rescision. On demande l'impression du rapport de M. Merlin. L'impressioq est ordonnée. M. le Président annonce que les juges consulaires demandent à être introduits a la barre, à la séance de demain soir, pour y prêter le serment civique. Cette demande est accordée. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de dentain matin pour l'heure ordinaire.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du lundi 8 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville , Vun de M. les secrétaires, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du 6 fé
...
a la barre, à la séance de demain soir, pour y prêter le serment civique. Cette demande est accordée. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de dentain matin pour l'heure ordinaire.

Séance du mercredi 24 février 1790

Séance du mercredi 24 février 1790

page 685 - 688
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du mercredi 24 février 1790 (1). M. Gaultier de Biauzat , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Le procès-verbal est adopté sans réclamation. M. le Président. L'ordre du jour appelle la discussion du projet de décret présenté par le comité des droits féodaux, dans la séance du 8 de
...
mendement soit ajourné. L'Assemblée adopte cet avis, L'article 9 est ielu, mis aux voix et décrété ainsi qu'il suit ; Art. 9. « Le retrait féodal, le retrait censuel, le droit de prélation féodale ou censuelle, et le droit de retenue seigneuriale sont, abolis. » Lecture faite de l'article 10, l'Assemblée en a ajourné la délibération à demain. M. le Président lève la séance à trois heures et demie.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du mercredi 24 février 1790 (1). M. Gaultier de Biauzat , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la sé
...
censuelle, et le droit de retenue seigneuriale sont, abolis. » Lecture faite de l'article 10, l'Assemblée en a ajourné la délibération à demain. M. le Président lève la séance à trois heures et demie.

Séance du jeudi 25 février 1790

Séance du jeudi 25 février 1790

page 688 - 691
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE m. TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du jèudi 25 février 1790 ,1au matin (1). M. Nompère de Champagny secrétaire, donne lecture du procès-verbal delà veille. Il ne s'élève pas de réclamation. Un de MM. les secrétaires lit une lettre du margrave d'Anspach. Ce prince, en conformité du décret qui appelle les créanciers de l'Etat, annonce que ses .sujets et provinces
...
lare, en outre, que les puînés et les filles, dans les coutumes où ils ont eu jusqu'à présent, sur ies biens tenus en fiefs, plus d'avantages que sur les biens non féodaux, continueront de prendre dans les ci-devant fiefs les parts à eux assignées par lesdites coutumes, jusqu'à ce qu'il ait été déterminé par l'Assemblée nationale un mode définitif et uniforme de successions pour tout le royaume. »
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE m. TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du jèudi 25 février 1790 ,1au matin (1). M. Nompère de Champagny secrétaire, donne lecture du procès-verbal delà veille. Il ne s
...
s les ci-devant fiefs les parts à eux assignées par lesdites coutumes, jusqu'à ce qu'il ait été déterminé par l'Assemblée nationale un mode définitif et uniforme de successions pour tout le royaume. »

Séance du vendredi 26 février 1790

Séance du vendredi 26 février 1790

page 709 - 724
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du vendredi 26 février 1790 (2). M. le marquis de La Coste , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin. M. Gaultier de Biauzat , autre secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier soir. M. Boutteville-Dumetz demande que le discours prononcé par MM. les députés de
...
chef-lieu du district, désigné à Saint-Florentin, ne serait pas plus convenablement placé à Villeneuve-le-Roi. Collationné à l'original par nous, président et secrétaires de l'Assemblée nationale. A Paris, le 27 février 1790 . Signé : f de Talleyrand, évêque d'Autun ; le baron de Marguerittes ; Guillotin; le marquis de la Cote, Gaultier de Biauzat ; le comte de Gastellane ; Nom- pêre de ghampagny.
ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du vendredi 26 février 1790 (2). M. le marquis de La Coste , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de l
...
aris, le 27 février 1790 . Signé : f de Talleyrand, évêque d'Autun ; le baron de Marguerittes ; Guillotin; le marquis de la Cote, Gaultier de Biauzat ; le comte de Gastellane ; Nom- pêre de ghampagny.