Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-121 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-101 hits on 1789-111 hits on 1789-120 hits on 1790-013 hits on 1790-024 hits on 1790-030 hits on 1790-044 hits on 1790-0513 hits on 1790-066 hits on 1790-076 hits on 1790-082 hits on 1790-093 hits on 1790-105 hits on 1790-113 hits on 1790-123 hits on 1791-016 hits on 1791-0216 hits on 1791-038 hits on 1791-049 hits on 1791-056 hits on 1791-061 hits on 1791-077 hits on 1791-088 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 20 volumes
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 1 result
    • Séance du mercredi 4 novembre 1789

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 670 - 678
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 4 novembre 1789 (1). MM. les secrétaires ont fait lecture des procès-verbaux de la veille et de la surveille, ainsi que de plusieurs adresses de différentes villes et communautés, portant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale : D'une adresse du sieur Vaukempen de Boulard, , procureur du Roi, des eaux et forêts du département de
      ...
      vince du Languedoc qu'au prorata, tant de leur ancienne étendue, et non de la quotité ancienne de leur imposition, que de leurs facultés, et des avantages qu'ils auront pu retirer des dépenses particulièresdelaprovince,à l'exception cependant des dettes faites pour le compte du gouvernement, qu'ils ont à cesser de payer fraternellement, à raison de leur étendue, population et ressources actuelles.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 4 novembre 1789 (1). MM. les secrétaires ont fait lecture des procès-verbaux de la veille et de la surveille, ainsi que de plusieurs adre
      ...
      lièresdelaprovince,à l'exception cependant des dettes faites pour le compte du gouvernement, qu'ils ont à cesser de payer fraternellement, à raison de leur étendue, population et ressources actuelles.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 1 result
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 357 - 361
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. les secrétaires, donne leeture du procès-verbal et des adresses suivantes ; Adresse du corps municipal de la ville deBolbec, présentée par le sieur Gay
      ...
      utre proposition que l'appel nominal est insidieuse. M. l'abbé Maury convient que l'appel nominal est, de toutes les manières d'éclaircir le doute, la plus naturelle. Après de longues et tumultueuses oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de
      ...
      oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 4 results
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 103 - 110
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demande une explication sur 1 es pensions, à propos de l'article 4 : je voudrais savoir si l'Assemblée a compris Les ecclésiastiques dans la dénomination de
      ...
      n séquestre. » Il est près de cinq heures. M. le Président consulte l'Assemblée pour savoir s'il y aurait encore une séance le soir; l'Assemblée juge la chose impossible. Elle est easuite consultée pour savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du
      ...
      ur savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
    • Séance du lundi 15 février 1790

      Séance du lundi 15 février 1790

      page 600 - 609
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du lundi 15 février 1790 (1). M. de Marguerittes , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 13 février. M. Martineau dit que l'article 2 du décret concernant les ordres religieux porte : « 11 sera pareillement indiqué des maisons où pourront se retirer ceux ou celles qui ne voudront pas profiter de la d
      ...
      ux au comité de constitution, et j'invite mes autres collègues à l'adopter lorsque le comité de constitution en fera le rapport à la tribune. L Assemblée ordonne l'impression du rapport de M. Dupont (de Nemours). M. le Président invite MM. les députés à se réunir immédiatement dans les bureaux pour procéder à la nomination d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du lundi 15 février 1790 (1). M. de Marguerittes , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 13 février.
      ...
      de Nemours). M. le Président invite MM. les députés à se réunir immédiatement dans les bureaux pour procéder à la nomination d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'être pas trouvé à la séance mémorale du 4 février; il prête devant l'Assemblée le serment qui lie tous ses membres au maintien de la Constitution. M. Gossuin , député du bailliage du Quesnoy, demande et
      ...
      ne sédition, leâ officiers municipaux et magistrats civils sont arrêtés, mis en fuite, ou empêchés par la multitude, l'officier, commandant la force militaire, sera tenu de promulguer la loi martiale et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'êtr
      ...
      et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
    • Séance du jeudi 25 février 1790

      Séance du jeudi 25 février 1790

      page 688 - 691
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE m. TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du jèudi 25 février 1790 ,1au matin (1). M. Nompère de Champagny secrétaire, donne lecture du procès-verbal delà veille. Il ne s'élève pas de réclamation. Un de MM. les secrétaires lit une lettre du margrave d'Anspach. Ce prince, en conformité du décret qui appelle les créanciers de l'Etat, annonce que ses .sujets et provinces
      ...
      lare, en outre, que les puînés et les filles, dans les coutumes où ils ont eu jusqu'à présent, sur ies biens tenus en fiefs, plus d'avantages que sur les biens non féodaux, continueront de prendre dans les ci-devant fiefs les parts à eux assignées par lesdites coutumes, jusqu'à ce qu'il ait été déterminé par l'Assemblée nationale un mode définitif et uniforme de successions pour tout le royaume. »
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE m. TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du jèudi 25 février 1790 ,1au matin (1). M. Nompère de Champagny secrétaire, donne lecture du procès-verbal delà veille. Il ne s
      ...
      s les ci-devant fiefs les parts à eux assignées par lesdites coutumes, jusqu'à ce qu'il ait été déterminé par l'Assemblée nationale un mode définitif et uniforme de successions pour tout le royaume. »
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 4 results
    • Séance du vendredi 12 mars 1790

      Séance du vendredi 12 mars 1790

      page 140 - 152
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du vendredi 12 mars 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. deux de MM. les secrétaires donnent lecture des procès-verbaux des deux séances d'hier. 11 ne s'élève pas de réclamation. M. Cochelet , député de Charleville, fait une motion portant que les membres du Corps législatif ne pourront être ni électeurs n
      ...
      délibère : elle renvoie au comité des finances toutes les motions relatives à la contribution patriotique. M. le Président. L'Assemblée aura à son ordre du jour de demain, d'abord la discussion du projet de décret pour le remplacement de la gabelle, ensuite la discussion du projet de décret qui vient d'être présenté aujourd'hui par le comité des finances. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du vendredi 12 mars 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. deux de MM. les secrétaires donnent lecture des pr
      ...
      jet de décret pour le remplacement de la gabelle, ensuite la discussion du projet de décret qui vient d'être présenté aujourd'hui par le comité des finances. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
    • Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 258 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort peu garnie. M. le Président , pour occuper lés premiers instants* fait donner lecture de quelques adresses. Les citoyens de Bordeaux témoignent) de la manière la plus énergique, la reconnaissance dont
      ...
      accordées à Chartier, ont été scellées le 23 octobre, et entérinées au bailliage de Beauvais, dans le courant de novembre; qu'il doit croire dès lors que ce malheureux a sa liberté, et qu'il va donner les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort p
      ...
      les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
    • Séance du vendredi 26 mars 1790

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 357 - 363
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombre pour délibérer. M. le marquis de Bonnay , secrétaire, fait lecture de diverses adresses dont la teneur suit: Adresse de la ville de Marseille, qui présente à l'Assemblée nationale l'hommage de sa vi
      ...
      ze jours. Ces deux congés sont accordés sans opposition. M. le Président. La séance de demain s'ouvrira à 9 heures conformément à votre décret du 2i de ce mois. L'ordre du jour sera: 1° la suite de la discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombr
      ...
      discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
    • Séance du 27 mars 1790, au matin

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 363 - 374
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAlNT-ÉTIENNE. Séance du 27 mars 1790 , au matin (1), A l'ouverture de la séance, il est fait lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M. le président, par laquelle ce pasteur cltayen offre a la nation, entre les mains de ses représentants, uue année du revenu de sa cure, el se dévoue, n'ayant pas d'autre ressource pour vivre, à partag
      ...
      pport du comité des finances sur la contribution patriotique, formeront l'ordre du jour de demain; que celui de ce soir sera l'affaire de Vernon, celle de Marseille, et la suite des articles sur la réformation delà jurisprudence criminelle. Après quoi, il lève la séance en invitant l'Assemblée à se rendre dans ses bureaux pour y procéder à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAlNT-ÉTIENNE. Séance du 27 mars 1790 , au matin (1), A l'ouverture de la séance, il est fait lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M.
      ...
      formation delà jurisprudence criminelle. Après quoi, il lève la séance en invitant l'Assemblée à se rendre dans ses bureaux pour y procéder à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 4 results
    • Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      page 501 - 503
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du jeudi 13 mai 1790 , au matin ,(1). La séance est ouverte à onze heures du matin. Un secrétaire donne lecture d'une adresse de la société des frères cordonniers de la paroisse Sainu-Eustache, contenant l'offre dè remettrè à la nation les biens acquis par cette société, qui s'élèvent par aperçu à 115,700 livres, avec prière d'accorder à chacun
      ...
      se trouver dans les lieux où se tiendraient les assemblées primaires et celles de districts ou de départements. La demande de M. de Viefville est contraire à cette défense. M. de Menou. Je dois à la vérité de déclarer que M. de Viefville m'a communiqué ce matin la lettre de ses commettants, et m'a prié de parler contre leur demande. (On ne délibère pas.) La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du jeudi 13 mai 1790 , au matin ,(1). La séance est ouverte à onze heures du matin. Un secrétaire donne lecture d'une adresse de la société des frè
      ...
      érité de déclarer que M. de Viefville m'a communiqué ce matin la lettre de ses commettants, et m'a prié de parler contre leur demande. (On ne délibère pas.) La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du lundi 24 mai 1790

      Séance du lundi 24 mai 1790

      page 662 - 668
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Sêancè du lundi 24 mai 1790 (1). Lasêàfice est ouverte à onze heures du matin » M. Defermon , séirètàife, donne lèCtUrê du procès-verbal de la/séance de samedi $2 mai. Plusieurs réclamations sont faites sur sa rédaction. M. Barnave demande que dans l'art. 6au lieu dé dire de làpaiït du foi; On disê dé lâpâft du roi des Français. M. Bouche pFOpôSe Uhè à
      ...
      ésignera les augmentations, suppressions et changements qu'elle jugera nécessaire de faire à ces lois. Ce travail contiendra aussi les abus dont chaque section aura eu connaissance. Il sera présenté à la législature. » (On se retire dans les bureaux pour la nomination d'un nouveau président et de trois nouveaux secrétaires.) La séance est levée à 2 heures et demie et renvoyée à demain onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Sêancè du lundi 24 mai 1790 (1). Lasêàfice est ouverte à onze heures du matin » M. Defermon , séirètàife, donne lèCtUrê du procès-verbal de la/séance de s
      ...
      la législature. » (On se retire dans les bureaux pour la nomination d'un nouveau président et de trois nouveaux secrétaires.) La séance est levée à 2 heures et demie et renvoyée à demain onze heures.
    • Séance du jeudi 27 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 27 mai 1790, au matin

      page 681 - 689
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du jeudi 27 mai 1790 , au matin (1). M. Thouret ouvre la séance à 9 heures du matin et annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M, de Beaumetz a réuni la pluralité des suffrages pour la place de président. Sur 532 votants, M. de Beaumetz a obtenu 322 voix. M. Thouret , président sortant, dit ensuite : « Messieurs, je remets au d
      ...
      le roi sera supplié de Taire défendre àtoutes personnes d'exiger que le prix du grain soit taxé, à peine par les contrevenants d'être poursuivis et punis suivant la rigueur des lois, et de faire donner des ordres pour que les auteurs et instigateurs de ces désordres soient poursuivis ». M. le Président annonce l'ordre du jour, lève la séance, et indique la suivante à six heures du soir de ce jour.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du jeudi 27 mai 1790 , au matin (1). M. Thouret ouvre la séance à 9 heures du matin et annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M,
      ...
      r des ordres pour que les auteurs et instigateurs de ces désordres soient poursuivis ». M. le Président annonce l'ordre du jour, lève la séance, et indique la suivante à six heures du soir de ce jour.
    • Séance du samedi 29 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 29 mai 1790, au matin

      page 707 - 731
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du samedi 29 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Jessé , Secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Bouche. L'article 4 du décret concernant les assemblées électorales n'est pas assez explicite sur la façon dont doit être prêté le serment. J'ajoute que, dan» plusieurs as
      ...
      énéralement à toutes dispositions qui tendraient à dénaturer le gouvernement de l'Eglise, à détruire aa hiérarchie, et à porter atteinte aux droits essentiels de ses pasteurs ; En demandant, pour tous les objets spirituels, lerecour8 aux formes canoniques, et pour les objets mixtes, le concours de la puissance ecclésiastique et de la puissance civile. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du samedi 29 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Jessé , Secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      les objets spirituels, lerecour8 aux formes canoniques, et pour les objets mixtes, le concours de la puissance ecclésiastique et de la puissance civile. M. le Président lève la séance à trois heures.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 15 results view all
    • Séance du lundi 7 juin 1790

      Séance du lundi 7 juin 1790

      page 132 - 137
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot , rapporteur du comité de mendicité, demande et obtient la ptrole sur Je procès-verbal. Messieurs, dit-il, le comité m'a chargé de vous proposer un changement dans la rédaction de l'article 3, décrété
      ...
      s, que le roi soit supplié d'ordonner qu'aucune députation ne pourra entrer dansPari3 avant le 10. M. le Président , observe que l'heure est très avancée; qu'il serait à propos de se retirer dans les bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot ,
      ...
      bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
    • Séance du mardi 8 juin 1790, au matin

      Séance du mardi 8 juin 1790, au matin

      page 138 - 145
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du mardi 8 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal'de la séance d'hier, qui est adopté sans réclamation. M.Brioisde Beaumetz , président sortant; Le résultat du troisième scrutin, pour la nomination d'un nouveau président, a donné la majorité
      ...
      . le président et au comité de constitution, pour renouveler la demande qu'elle avait déjà faite, que, lors de la fédération, les départements députent aussi des officiers civils. - M. Le Chapelier rappelle les motifs qui ont ce matin déterminé à rejeter cette proposition. L'Assemblée persiste dans le décret qu'elle a rendu à ce sujet. La séance est levée à 3 heures et renvoyée à ce soir 6 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du mardi 8 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      ppelle les motifs qui ont ce matin déterminé à rejeter cette proposition. L'Assemblée persiste dans le décret qu'elle a rendu à ce sujet. La séance est levée à 3 heures et renvoyée à ce soir 6 heures.
    • Séance du mercredi 9 juin 1790

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 150 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil, à la place ae M. l'abbé Sieyès qui n'est pas présent. M. l'abbé Dumouchel ; secrétaire, donne lecture du procès-verbal dë là séance d'hier matin. L'Assemblée renvoie la lecture et la rédaction défini
      ...
      it message. Elle a de plus fixé à quatre millions le dtHiaire de là reine, et a ordonné que son pré-sident se retirera sur l'heure par devers Leurs Majestés, pour leur faire partdela détermination qu'elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil,
      ...
      elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 164 - 180
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi matin 8 juin. M. l'abbé Mougins de Roquefort. Messieurs, le travail du comité ecclésiastique me paraît incomplet, en ce qu'il dit que les assemblées administratives pourr
      ...
      voyée au comité des recherches. Nous aimons à croire que c'est à tort que cet article a été inséré. Mais, en cas que la dénonciation fût vraie, nous supplions l'Assemblée nationale de vouloir bien nous nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      s nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du 14 lundi juin 1790

      Séance du 14 lundi juin 1790

      page 214 - 220
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyês, président en fonctions. M. de Pardieu , secrétaire, doarié lecture du procès-verbal de la séanoe du samedi 12 de ce mois, au soir. (1) Cette séance est incomplèt
      ...
      membres du département, était déjà commencé, a décrété et décrète : « Qu'elle autorise les électeurs du département du Haut-Rhin, rassemblés à Belfort, à continuer leurs opérations, sans pouvoir^tre arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le faut
      ...
      arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 232 - 238
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Sieyès, président en fonctions. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. M. le marquis de Bonnay. L'affluence des adresses et des députations occupent presque en entier toute
      ...
      re, de 4,000 livres; pour le second, de 3,000 livres; pour tous les autres, de 2,400 livres. « Dans les villes dont la population est de moins de 50,000 âmes : pour le prieur-vicaire, de 3,000 livres; pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil
      ...
      pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 17 juin 1790

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 238 - 247
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du jeudi 17 juin 1790 (1), La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 15 juin au matin, M. l'abbé Royer , au tre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance du soir du même jour. Il ne se produit aucune réclamation. M. Gourdan , secrétaire, donne e
      ...
      l nominal.) M. de Liancourt. Avant de délibérer, l'Assemblée veut sans doute être conséquente; elle a décidé que le clergé ne pouvait être possesseur de biens-fonds. (On insiste sur l'appel nominal.) M. le Président observe qu'il y a une séance du soir, et que-l'heure est avancée. L'Assemblée remet au lendemain l'appel nominal sur la question préalable. La séance est leyée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du jeudi 17 juin 1790 (1), La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      M. le Président observe qu'il y a une séance du soir, et que-l'heure est avancée. L'Assemblée remet au lendemain l'appel nominal sur la question préalable. La séance est leyée à trois heures et demie.
    • Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      page 26 - 36
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DRIOIS DE BEAUMETZ. Séanoe du mardi 1er mardi juin 1790 , au matin (1). M. Prieur , secrétaire, lit le procèS-vèrbâl de là séàdcéd'hiéf au matin. Il ne ge produit aucuiie réclamation et ië procès-Verbal est adopté: M. Legrand , dépiilê du Bèrry et rapporteur du comité ecclésiastique, obtiëht là pàrolé et proposé, aii nom aë Ce fcorhité, que déé éommissàlres, ta
      ...
      nt une telle marche? Yous autoriseriez ceux qui voudraient dire que vos arrêtés ne sont pas mûrement réfléchis. Je vous conjure, pour votre propre intérêt, d'ajourner cette question... (Murmures.) Vous ne le vouiez pas ! Je remets sur votre tête tous les maux qui peuvent en arriver. L'Assemblée, consultée, décrète qu'il ne sera pas délibéré sans désemparer. La séance est levée à 3 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DRIOIS DE BEAUMETZ. Séanoe du mardi 1er mardi juin 1790 , au matin (1). M. Prieur , secrétaire, lit le procèS-vèrbâl de là séàdcéd'hiéf au matin. Il ne ge produit
      ...
      s ne le vouiez pas ! Je remets sur votre tête tous les maux qui peuvent en arriver. L'Assemblée, consultée, décrète qu'il ne sera pas délibéré sans désemparer. La séance est levée à 3 heures et demie.
    • Séance du mercredi 23 juin 1790

      Séance du mercredi 23 juin 1790

      page 437 - 448
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mercredi 23 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Populus , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Vieillard , député de Reims. Je me suis ab- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. senté pendant quatorze jours, et, aux termes du décret concernant les députés absents, j
      ...
      vice interrompue pendant fort longtemps. Persuadé, Messieurs, que la réunion de ces trois services ne peut qu'opérer le bien de l'Etat, du public et du commerce, j'ai cru qu'il était de mon devoir de vous en faire connaître tous les avantages, et de vous engager à peser, dans votre prudence et vos lumières, les motifs qui doivent vous déterminer à en présenter l'adoption ou le refus à l'Assemblée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mercredi 23 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Populus , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      vous en faire connaître tous les avantages, et de vous engager à peser, dans votre prudence et vos lumières, les motifs qui doivent vous déterminer à en présenter l'adoption ou le refus à l'Assemblée.
    • Séance du jeudi 24 juin 1790

      Séance du jeudi 24 juin 1790

      page 448 - 453
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du jeudi 24 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de mardi soir 22 juin. Il est adopté. M. Gourdan , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier, 23 juin. M. Martineau ,au nom du comité ecclésiastique, demande que dans l'article 1er
      ...
      nous ne devons pas être généreux à ses dépens. Je demande la question préalable sur tous ces amendements. La division est demandée sur la question préalable. La question préalable est demandée sur la division. L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à diviser et à délibérer sur tous les amendements. L'article 7 est décrété sans aucun changement. La séance est'levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du jeudi 24 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      division. L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à diviser et à délibérer sur tous les amendements. L'article 7 est décrété sans aucun changement. La séance est'levée à quatre heures moins un quart.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 9 results
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2 - 34
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
      ...
      leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
      ...
      le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
    • Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      page 164 - 174
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 17 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi six décrets, savoir : 1° Celui du 9 juillet, portant suppression des offices de jurés^priseurs ; 2° Celui du 10, portant que les biens des non-catholiques qui sont entre les mains des fermi
      ...
      ce procés-Terbal pour qu'elle puisse les envoyer dans les districts. Ces propositions sont adoptées. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination : 1° de son Président: 2° de trois secrétaires en remplacement de MM. Pierre Delley-d'Agier, Po-pulus et Robespierre; 3° de quinze membres du comité dès rapports. (La séance est levée à deux heures et demie»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 17 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanct
      ...
      son Président: 2° de trois secrétaires en remplacement de MM. Pierre Delley-d'Agier, Po-pulus et Robespierre; 3° de quinze membres du comité dès rapports. (La séance est levée à deux heures et demie»)
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 34 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut procès-verbal de la séance du jeudi au soif. Ce procès-verbal est adopté M. Dupont (de Nemours)> secrétaire, donne lecture d une déclaration solennelle de patriotisme et de civisme, signée par tous les me
      ...
      . M. Rœderer est appuyé par la majorité de l'As-sëmblée. Enfin, après de longs et de tumultueux débats, le calme se rétablit, La priorité est refusée à la manière de poser la question proposée par M. de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut proc
      ...
      de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 298 - 315
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation* M. Boutteville-Dumetz , autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier an soir. M. Bouche. Je demande l'impression de
      ...
      sûrété même de la Constitution qui doit trouver un nouvel appui dans les tribunaux, propres à rallier plusieurs départements par des relations communes, si jamais la puissance exécutive venait à renverser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      erser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
    • Séance du mercredi 4 août 1790

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 604 - 613
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 3 août au matin. Il est adopté. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi les décrets suivants : « Décret qui fixe définitivement à Arras le chef-l
      ...
      st mis aux voix et décrété en ces termes : Art. 1er . « Les greffiers seront nommés à vie au scrutin, à la pluralité absolue des voix, par les juges, qui leur délivreront une commission et recevront leur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      eur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 613 - 622
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goupil. Il y a, chez un grand nombre de membres, un relâchement fâcheux dans leur exactitude aux séauces. Je crois qu'il serait utile de supprimer la lecture des adresses et de nommer six commissaires cha
      ...
      pour l'admettre.) M. le Président met aux voix l'article 14. 11 est adopté dans les termes suivants : Art. 14. « Le tribunal de famille, après avoir vérifié les sujets de plainte, pourra arrêter que l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goup
      ...
      l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au soir

      Séance du jeudi 5 août 1790, au soir

      page 622 - 626
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 5 AOUT 1790 , au soir (1). M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil; Il ouvre la séance à six heures du soir. Des députés de la commune et de la ^ard-e nationale de la ville de Remiremoot, admis à la barre, font lecture d'une adresse qui exprime la plus vive indignation, contre l'auteur du journal intitu
      ...
      « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité militaire, décrète que son Président se retirera devers le roi, pour le prier de faire prononcer par un conseil de guerre, composé conformément aux ordonnances, sur la réclamation du sieur Jacques-Henri More-ton de Ghabrillan contre sa destitution, en date du 24 juin 1788. ». (La séance est levée à neuf heures et demie du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 5 AOUT 1790 , au soir (1). M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil; Il ouvre la séance à six heures du s
      ...
      conformément aux ordonnances, sur la réclamation du sieur Jacques-Henri More-ton de Ghabrillan contre sa destitution, en date du 24 juin 1788. ». (La séance est levée à neuf heures et demie du soir.)
    • Séance du samedi 7 août 1790

      Séance du samedi 7 août 1790

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des marchands de vin, traiteurs et autres, ci-devantextra-muros, actuellement intra-muros de Paris, tendant à faire décréter par l'Assemblée la cessation des baux passés par eux pour loyers de maisons. Cette p
      ...
      et pièces qu'il peut avoir y relatifs ; dé- clare, au surplus, l'Assemblée, qu'elle n'entend par lé présent décret, arrêter le cours de là procédure vis-à-vis les autres accusés et décrétés. » M. le Président. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des march
      ...
      résident. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
    • Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      page 692 - 703
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 10 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Il est ado té. , Il est donné lecture d'une lettre de l Assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue. Cette assemblée, après avoir témoigné la satisfaction avec laquell
      ...
      ète ce qui suit : « L'accusation publique ne sera pas confiée aux commissaires du roi : ies comités réunis de Gons-tition et de jurisprudence criminelle sont chargés de présenter les formes de l'accusation publique. » Un grand nombre de membres demandent que M. de Menonville se justifie de l'inculpation qu'il a faite à M. le président. M. le Président lève la séance : il est trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 10 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, lit le procès-verbal de l
      ...
      ation publique. » Un grand nombre de membres demandent que M. de Menonville se justifie de l'inculpation qu'il a faite à M. le président. M. le Président lève la séance : il est trois heures et demie.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 3 results
    • Séance du lundi 30 août 1790

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 413 - 427
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. (Ce procès-verbal est adopté.) M. Malouet. Vous avez renvoyé hier à votre comité des colonies une adresse des habitants des Indes-Orientales, demeurant à Paris. Précéde
      ...
      admirateurs de M. Necker. Je dirai seulement que si H. Pitt doit sourire en lisant mon opinion sur les finances, ce sera le premier de nos ouvrages auquel il aura fait un tel accueil ; et si vous conservez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      ervez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
    • Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 50 - 72
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétique, présente à l'Assemblée nationale! au nom de cette société; une épitre en vers* lue dans son assemblée publique du 19 mai 1790, avec cette épigraphe i Vivre libre ou mouHr. Cette épitre est reçue a
      ...
      ; il est juste de leur donner cette consolation. M. Thévenot . Je m'oppose à l'article proposé jusqu'à ce que le rapporteur se soit expliqué plus catégoriquement, car s'il veut parler des jurés-priseurs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétiq
      ...
      urs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
    • Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

      page 491 - 510
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Valentin-Bernard , député du département de la Gironde, offre, au nom de la communauté de Villeneuve en Bourg sur-Gironde, un don patriotique de 979 liv. 15 s. à quoi monte le rôle de supplément des ci-devant privilégiés pour les six derniers mois de 1789
      ...
      e, mais rien ne s oppose à ce que le restant de l'article soit voté dès aujourd'hui. Cette proposition est adoptée et l'article 6 est décrété ainsi qu'il suit s f Art 6. Les premiers pourvus d'un office et ceux qui en ont levé aux parties ea&uelles,. depuis 1771, seront remboursés sur le pied de la finance effectivement versée dans le Trésor public. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Valentin-Bernard , député du département de la Gironde,
      ...
      ce et ceux qui en ont levé aux parties ea&uelles,. depuis 1771, seront remboursés sur le pied de la finance effectivement versée dans le Trésor public. » M. le Président lève la séance à trois heures.
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 3 results
    • Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 2 - 18
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PU$Y. Séance du jeudi 16 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Grillet La Jacquemiuière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 14 septembre au soir. Le procès-verbal est adopté. M. l'abbé de Lacombe , qui a été admis hier en remplacement de M. de La Queuille, prête serment et prend séanc
      ...
      cheter pour le compte de la nation, et elle recevra en échange, et pour la même somme, des assignats, auxquels sera seulement ajouté l'intérêt acquisaux-dits assignats le l*r juillet dernier, jour auquel est échue le solde revenant à ladite caisse d'escompte. (L'Assemblée ordonne l'impression du rapport et fixe à trois jours la discussion du projet de décreti> (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PU$Y. Séance du jeudi 16 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Grillet La Jacquemiuière , secrétaire, donne le
      ...
      uel est échue le solde revenant à ladite caisse d'escompte. (L'Assemblée ordonne l'impression du rapport et fixe à trois jours la discussion du projet de décreti> (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

      page 145 - 172
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BOREAUX DE PUSY. Séance du jeudi 23 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Goupilleau , secrétaire, donné lecture du procès-verbal de la séance du 21 septembre au matin. Ce procès-verbal est adopté. Un autre de MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Dupont (de Nemours) demande la parol
      ...
      hors du territoire ? 7e question. Doit-on autoriser, pour l'avenir, les conventions faites entre particuliers sur Ja non-retenue des charges publiques, ou la loi de l'ancien régime qui les annulait comme injustes et usuraires, doit-elle être maintenue? Plusieurs membres demandent l'impression du discours de M. Rey. L'impression est ordonnée. M. le Président lève la séance à trois heures et uemie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BOREAUX DE PUSY. Séance du jeudi 23 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Goupilleau , secrétaire, donné lecture du procè
      ...
      omme injustes et usuraires, doit-elle être maintenue? Plusieurs membres demandent l'impression du discours de M. Rey. L'impression est ordonnée. M. le Président lève la séance à trois heures et uemie.
    • Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 471 - 486
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mercredi 6 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. l'abbé Bourdon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 5 octobre, au matin.. Ce procès-verbal est adopté. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. le Président fait donner lecture d'une lettre des officiers municipaux et d
      ...
      oir rempli le but de notre mission el avoir mis l'Assemblée nationale, à l'aide des dépositions et des pièces qui y sont jointes, en état de prendre Un parti définitif sur le sort des sous-officiers et cavaliers congédiés, et sur celui du régiment du Royal-Chamjjagne. À Arras, le 6 octobre 1790. coppens, président du département du Nord. ferdinand DuBois, président du département du Pas-de-Calais.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mercredi 6 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. l'abbé Bourdon , secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      t cavaliers congédiés, et sur celui du régiment du Royal-Chamjjagne. À Arras, le 6 octobre 1790. coppens, président du département du Nord. ferdinand DuBois, président du département du Pas-de-Calais.
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 3 results
    • Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin

      page 369 - 373
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin . La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Coroller , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. d'Estourmel L'Assemblée n'a rien statué hier sur la pétition de la commune de Paris. Il est cependant indispensable de prononcer d'une manière ou d'autre. L'orateur de la dé
      ...
      ier, et pour le prix fixé par lesdits procès-verbaux d'estimations, montant à la somme de huit cent vingt-un mille deux cent soixante-dix-neuf livres quatorze sous deux deniers, payable de la manière déterminée par le même décret. » (Ce décret est adopté.) M. Marie de Laforge , député d'Auxerre, qui a obtenu un congé le 17 octobre, annonce son retour. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin . La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Coroller , secrétaire, donne lecture du procès-verb
      ...
      déterminée par le même décret. » (Ce décret est adopté.) M. Marie de Laforge , député d'Auxerre, qui a obtenu un congé le 17 octobre, annonce son retour. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du jeudi 18 novembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 18 novembre 1790, au matin

      page 511 - 519
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 18 novembre 1790 , au matin (l). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Lanjuinais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune observation. M. Camus donne connaissance d'une lettre de M. le garde des sceaux, du 16 de ce mois, à laquelle sont jointes des expéditions en papi
      ...
      t pas à cette citation, est par le seul fait déchu du droit de cité. (On passe à l'ordre du jour.) M.Seurrat de La Boullaye , député d'ûr-léaqs, absent par congé du 3 octobre dernier, remet son passeport sur le bureau pour justifier de son retour- M. Roussillon , député de Toulouse, absent par congé du |4 septembre, fait une semblable justification. (La séaqce est levée à trois heures et demie.) j
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 18 novembre 1790 , au matin (l). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Lanjuinais , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      ort sur le bureau pour justifier de son retour- M. Roussillon , député de Toulouse, absent par congé du |4 septembre, fait une semblable justification. (La séaqce est levée à trois heures et demie.) j
    • Séance du vendredi 29 octobre 1790

      Séance du vendredi 29 octobre 1790

      page 95 - 128
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du vendredi 29 octobre 1790 (1) La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Brostaret ,secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, au malin. La rédaction du procès-verbal est adoptée. M. Bouche propose à l'Assemblée de charger le comité de Constitution de lui préparer, dans la huitaine, un projet de loi qui fixe
      ...
      ement dans tout le royaume,.sans payer d'autres droits que les entrées de Paris, et des octrois modérés, dans les villes qui devront les consommer. Art. 4. Les entrées de Paris et les octrois des villes seront réglés par l'Assemblée nationale et les législatures suivantes, et les différents départements du royaume seront obligés de se conformer aux tarifs qu'elles auront établis dans leur sagesse.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du vendredi 29 octobre 1790 (1) La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Brostaret ,secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      es seront réglés par l'Assemblée nationale et les législatures suivantes, et les différents départements du royaume seront obligés de se conformer aux tarifs qu'elles auront établis dans leur sagesse.