Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-031 hits on 1790-041 hits on 1790-0510 hits on 1790-065 hits on 1790-076 hits on 1790-080 hits on 1790-093 hits on 1790-104 hits on 1790-116 hits on 1790-128 hits on 1791-0112 hits on 1791-0210 hits on 1791-039 hits on 1791-0410 hits on 1791-056 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 14 volumes
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 1 result
    • Séance du vendredi 16 avril 1790

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 75 - 85
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du vendredi 16 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. La Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'nier matin. Il ne s'élève aucune réclamation. M. le Président fait donner lecture à l'Assemblée d'une note qui lui a été adressée par M. le garde des sceaux, dont la teneur suit : Le roi a
      ...
      aux voix et adopté en ces termes : « Art. 3. Les assignats créés par le décrets des 19 et 21 décembre 1789, auront cours de monnaie, entre toutes personnes, dans toute l'étendue du royaume, et seront reçus comme espèces sonnantes dans les différentes caisses publiques et particulières. » M. le Président ajourne l'Assemblée àdemain, neuf heures du matin, et lève la séance à quatre heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du vendredi 16 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. La Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      reçus comme espèces sonnantes dans les différentes caisses publiques et particulières. » M. le Président ajourne l'Assemblée àdemain, neuf heures du matin, et lève la séance à quatre heures et demie.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 1 result
    • Séance du mardi 4 mai 1790, au matin

      Séance du mardi 4 mai 1790, au matin

      page 381 - 384
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTTES. Séance du mardi 4 mai 1790 , au matin (1). La séance n'est ouverte qu'à dix heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne s'élève pas de réclamation. M. Gautier des Orcières , membre du comité des finances. Messieurs, votre comité des finances a été consulté pour sa
      ...
      bres du côté droit réclament. M. le Président observe que le doute vient de ce que beaucoup de membres de cette partie se sont levés pour et contre. On fait l'appel nominal. Le résultat donne 517 voix pour six ans, et 274 pour huit ans. M. le Président prononce que l'Assemblée a décrété « que les juges exerceront leurs fonctions pendant six ans ». La séance est levée à trois heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTTES. Séance du mardi 4 mai 1790 , au matin (1). La séance n'est ouverte qu'à dix heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lectu
      ...
      pour six ans, et 274 pour huit ans. M. le Président prononce que l'Assemblée a décrété « que les juges exerceront leurs fonctions pendant six ans ». La séance est levée à trois heures moins un quart.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du 10 juin 1790, au soir

      Séance du 10 juin 1790, au soir

      page 160 - 164
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du 10 juin 1790 , au soir (1). La séance n'est ouverte qu'à six heures du soir. M. le marquis de Bonnay , ex-président, remplace au fauteuil M. l'abbé Sieyès, président, indisposé. La séance commence par la lecture du procès-verbal de la veille. Plusieurs membres demandent à présenter des observations sur une erreur de
      ...
      lésiastiques dans le diocèse ou moins pendant quinze ans, soit'en qualité de curé, soit en qualité de vicaire, ou comme vicaire supérieur ou vicaire-directeur du séminaire. M. le Président. La séance de demain sera ouverte à neuf heures du matin. L'ordre du jour sera la suite du rapport du comité des finances sur toutes les parties de la dépense publique. (La séance est levée à 10 heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du 10 juin 1790 , au soir (1). La séance n'est ouverte qu'à six heures du soir. M. le marquis de Bonnay , ex-président,
      ...
      de demain sera ouverte à neuf heures du matin. L'ordre du jour sera la suite du rapport du comité des finances sur toutes les parties de la dépense publique. (La séance est levée à 10 heures du soir.)
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 164 - 180
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi matin 8 juin. M. l'abbé Mougins de Roquefort. Messieurs, le travail du comité ecclésiastique me paraît incomplet, en ce qu'il dit que les assemblées administratives pourr
      ...
      voyée au comité des recherches. Nous aimons à croire que c'est à tort que cet article a été inséré. Mais, en cas que la dénonciation fût vraie, nous supplions l'Assemblée nationale de vouloir bien nous nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      s nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 180 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien président, prend le fauteuil en l'absence de M. le président, et préside l'Assemblée. M. l'abbé Royer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, qui est adopté. M. le baron
      ...
      c'était une vérité bien démontrée que les besoins publics l'exigeassent, ils ne ^opposeraient pas à ce qu'on votât cet impôt pour toute la France, et ils ont annoncé qu'alors on pourrait compter sur le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien p
      ...
      le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 17 juin 1790

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 238 - 247
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du jeudi 17 juin 1790 (1), La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 15 juin au matin, M. l'abbé Royer , au tre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance du soir du même jour. Il ne se produit aucune réclamation. M. Gourdan , secrétaire, donne e
      ...
      l nominal.) M. de Liancourt. Avant de délibérer, l'Assemblée veut sans doute être conséquente; elle a décidé que le clergé ne pouvait être possesseur de biens-fonds. (On insiste sur l'appel nominal.) M. le Président observe qu'il y a une séance du soir, et que-l'heure est avancée. L'Assemblée remet au lendemain l'appel nominal sur la question préalable. La séance est leyée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du jeudi 17 juin 1790 (1), La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      M. le Président observe qu'il y a une séance du soir, et que-l'heure est avancée. L'Assemblée remet au lendemain l'appel nominal sur la question préalable. La séance est leyée à trois heures et demie.
    • Séance du vendredi 18 juin 1790

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 265 - 363
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 18 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ancien président, occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. M. Mougins de Roquefort présente, au nom de la municipalité de la paroisse de Roquefort, en Provence, dont il annonce que les intérêts lui sopt cbers à p
      ...
      jugera convenable, au scrutin et non autrement. Art. 19. L'assemblée vérifiera les pouvoirs des députés et jugera de leur validité. Signé: le marquis de Perrigny, Duval-Monville, Gocherel, Laborie, Bodkin Fitz-Gérald, Courre-jolles, Le Gardeur de Tillv, Gérard, le chevalier de Marmé, secrétaire, et président ea l'absence de M. le comte O'Gorman, Magallon, de Ville-blanche. Pour copie : La Luzerne.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 18 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ancien président, occupe le fauteuil en l'absenc
      ...
      dkin Fitz-Gérald, Courre-jolles, Le Gardeur de Tillv, Gérard, le chevalier de Marmé, secrétaire, et président ea l'absence de M. le comte O'Gorman, Magallon, de Ville-blanche. Pour copie : La Luzerne.
    • Séance du vendredi 25 juin 1790

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 453 - 464
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la veille. M. Prugnon. J'ai une observation à présenter à propos de l'art. 7 du décret concernant le traitement du clergé actuel. L'Assemblée a enveloppé dans la suppression des bénéfices les bénéficiers d
      ...
      la discussion sur l'affaire de M. de Tou-louse-Lautrec. M. Moreau , député de Tours. Je demande que les comités de Constitution et des recherches soient chargés de présenter demain matin un projet de décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la ve
      ...
      décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
    • Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 465 - 473
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 26 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Delley d'Agier , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. de Crillon le jeune, (ci-devant comte): Je demande que dans le procès-ver bal, aux mots ont contribué à la prise de la Bastille, on substitue ceux-ci : ont pris la Bastil
      ...
      législateurs, pour justifier entièrement notre conduite. JJous observons cependant que la plupart des officiers municipaux sont très vieux, et ont à veiller à leurs récoltes. Je me présenterai seul, si l'auguste Assemblée le permet, et je prouverai que nous sommes de bons citoyens. » L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur cette lettre. La séance est levée à trois heures un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 26 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Delley d'Agier , secrétaire, donne lecture du procès-v
      ...
      si l'auguste Assemblée le permet, et je prouverai que nous sommes de bons citoyens. » L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur cette lettre. La séance est levée à trois heures un quart.
    • Séance du mardi 29 juin 1790

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 561 - 575
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séanee du mardi 29 juin 1790 (l)u La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. procès-verbal delà séance d'hier au soir. Ce pro-cès-verbal est adopté. M. Duval de Grandpré lit une adresse de la garde nationale d'Abbeville, qui exprime son adhésion et son obéissa
      ...
      1 11 Pour trois années...... 272 6 5 Pour deux années......185 18 10 Pour une année....... 95 4 8 Par le moyen de ces deux tableaux, et de l'observation qu'une annuité de 11 liv. 5 s. 7 d: répond à 100 livres de capital, et 886 liv. 6 s. 7 d. de capital, à une annuité de 100 livres, on n'aura besoin que de calculs très simples pour appliquer à chaque acquisition particulière les clauses du décret.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séanee du mardi 29 juin 1790 (l)u La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du (1) Cette séance est incompl
      ...
      0 livres de capital, et 886 liv. 6 s. 7 d. de capital, à une annuité de 100 livres, on n'aura besoin que de calculs très simples pour appliquer à chaque acquisition particulière les clauses du décret.
    • Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 674 - 684
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 3 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Delley d'Agier , secrétaire, doune lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 1er juillet au soir. M. Dumouchel , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier vendredi 2 juillet. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. de Cernon , au nom du
      ...
      serve provisoirement, et pour la présente année, à la société de la charité maternelle, les 1,000 livres qui lui étaient données par chaque tirage, et charge son comité de mendicité de lui rendre compte de cet établissement. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de son président et de trois secrétaires. La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 3 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Delley d'Agier , secrétaire, doune lecture du procès-ve
      ...
      te de cet établissement. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de son président et de trois secrétaires. La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      page 40 - 48
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du mercredi 2 juin 1790 , au matin (1). M. Devillas , député de Saint-Flour, entretient l'Assemblée d'une délibération et d'une adresse de la commune de la ville de Murât, en Auvergne, sur lesquelles il est instant de statuer; cette localité demande que la libre circulation des grains soit assurée et qu'il lui soit permis de contracte
      ...
      tour de Gonstan-tinople des témoignages peu équivoques de l'affection et de la reconnaissance de ses citoyens. Je ne les oublierai jamais, et je n'effacerai de ma mémoire que les reproches peu mérités que me fait aujourd'hui la municipalité de "cette ville, si intéressante sous tant de rapports. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, et renvoie la suivante à ce soir, six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du mercredi 2 juin 1790 , au matin (1). M. Devillas , député de Saint-Flour, entretient l'Assemblée d'une délibération et d'une adresse
      ...
      que me fait aujourd'hui la municipalité de "cette ville, si intéressante sous tant de rapports. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, et renvoie la suivante à ce soir, six heures.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 8 results
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2 - 34
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
      ...
      leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
      ...
      le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
    • Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 189 - 196
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi au soir, dans lequel il est fait mention d'une adresse par laquelle des ecclésiastiques réclament contre le célibat des prêtres. M. l'abbé Bourdon. Je demande que les prêtr
      ...
      encore décidé. Je demande l'ajournement. M. Bouche. J'observe que pour ne pas nou-i lier sur l'établissement des juges de districts, il suffit de dire : juge supérieur ou juge d'appel. (L'ajournement est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 298 - 315
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation* M. Boutteville-Dumetz , autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier an soir. M. Bouche. Je demande l'impression de
      ...
      sûrété même de la Constitution qui doit trouver un nouvel appui dans les tribunaux, propres à rallier plusieurs départements par des relations communes, si jamais la puissance exécutive venait à renverser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      erser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 613 - 622
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goupil. Il y a, chez un grand nombre de membres, un relâchement fâcheux dans leur exactitude aux séauces. Je crois qu'il serait utile de supprimer la lecture des adresses et de nommer six commissaires cha
      ...
      pour l'admettre.) M. le Président met aux voix l'article 14. 11 est adopté dans les termes suivants : Art. 14. « Le tribunal de famille, après avoir vérifié les sujets de plainte, pourra arrêter que l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goup
      ...
      l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
    • Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 626 - 643
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 6 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir ; il est adopté sans réclamation. Il est fait lecture d'une lettre et d'une adresse de la commune de Versailles. L'adresse a pour objet de demander, pour la ville de Versailles, des établi
      ...
      sté, pour la supplier de sanctionner le présent décret et de donner ses ordres pour qûil soit incessamment envoyé à tous les régiments de l'armée, lu et publié à la tête de chacun d'eux, et strictement exécuté dans tout son contenu, pareillement envoyé aux corps administratifs et municipaux, pour qu'ils aient à s'y conformer en ce qui. les concerne. » (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 6 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'h
      ...
      t exécuté dans tout son contenu, pareillement envoyé aux corps administratifs et municipaux, pour qu'ils aient à s'y conformer en ce qui. les concerne. » (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      page 692 - 703
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 10 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Il est ado té. , Il est donné lecture d'une lettre de l Assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue. Cette assemblée, après avoir témoigné la satisfaction avec laquell
      ...
      ète ce qui suit : « L'accusation publique ne sera pas confiée aux commissaires du roi : ies comités réunis de Gons-tition et de jurisprudence criminelle sont chargés de présenter les formes de l'accusation publique. » Un grand nombre de membres demandent que M. de Menonville se justifie de l'inculpation qu'il a faite à M. le président. M. le Président lève la séance : il est trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 10 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, lit le procès-verbal de l
      ...
      ation publique. » Un grand nombre de membres demandent que M. de Menonville se justifie de l'inculpation qu'il a faite à M. le président. M. le Président lève la séance : il est trois heures et demie.
    • Séance du lundi 12 juillet 1790

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 49 - 66
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 12 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dupont (de Nemours), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, dont l'Assemblée adopte la rédaction. M. le Président annonce l'envoi fait par M. Bucquet, musicien du roi, des paroles et de la musique d'un hymme sur la fédération. Il
      ...
      int-Mihiel ce 24avril 1790. Signé : R0UVR0is,w»atre; Gillon, officier municipal; Mengin, procureur de la commune ; Manouville, commandant de la garde nationale. Collationné à l'original resté entre nos mains, et certifié véritable par nous, administrateurs généraux des domaines. A Paris ce trente avril mil sept cent quatre-vingt-dix. Signé : Blan-chet; Maillard; le Sénéchal et Gibert-ûesmo-l1ères.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 12 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dupont (de Nemours), secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      s mains, et certifié véritable par nous, administrateurs généraux des domaines. A Paris ce trente avril mil sept cent quatre-vingt-dix. Signé : Blan-chet; Maillard; le Sénéchal et Gibert-ûesmo-l1ères.
    • Séance du mercredi 11 août 1790, au matin

      Séance du mercredi 11 août 1790, au matin

      page 717 - 725
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 11 août 1790 , au matin (2). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Kyspoter , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de mardi matin 10 août. Le procès-verbal est adopté. M. le Président. Le comité des recherches demande à présenter un court rapport sur les subsistances du duché de Bouillon. Je donne la
      ...
      'ancien article 6 qui devient l'article 7 et dernier du titre XI. Cet article est adopté, sans discussion, en ces termes : « Art 7. Les officiers municipaux sont spécialement chargés de dissiper les attroupements et émeutes populaires, conformément aux dispositions de la loi martiale, et responsables de leur négligence dans cette partie de leur service. » M. le Président lève la séance à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 11 août 1790 , au matin (2). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Kyspoter , secrétaire, donne lecture du procès-verbal
      ...
      ttroupements et émeutes populaires, conformément aux dispositions de la loi martiale, et responsables de leur négligence dans cette partie de leur service. » M. le Président lève la séance à 3 heures.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 3 results
    • Séance du vendredi 13 août 1790

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 37 - 50
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 13 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président. L'ordre du jour est la suite des rapports du comité des finances sur toutes les parties de la dépense publique. M. Lebrun , rapporteur, lit un projet de décret sur les dépenses du travail des bureaux. Après quelques courtes observations les articles suiv
      ...
      ntauban, fût remplacé dans cette Tille par deux autres régiments $ . Dêclate qiie l'honneur du frégiinent dé Langtie-dbc, dont la conduite a toùjouts été irréprochable, n'a été et n'a pii être comprbtiiis pair lës dispositions du décret du 20 juillet ; et tjil'au surplus il n'y a pals lieu à dëlinérèr sur la pétition présentée par les députés de cè tégimedt. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 13 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président. L'ordre du jour est la suite des rapports du comité de
      ...
      iiis pair lës dispositions du décret du 20 juillet ; et tjil'au surplus il n'y a pals lieu à dëlinérèr sur la pétition présentée par les députés de cè tégimedt. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du lundi 30 août 1790

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 413 - 427
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. (Ce procès-verbal est adopté.) M. Malouet. Vous avez renvoyé hier à votre comité des colonies une adresse des habitants des Indes-Orientales, demeurant à Paris. Précéde
      ...
      admirateurs de M. Necker. Je dirai seulement que si H. Pitt doit sourire en lisant mon opinion sur les finances, ce sera le premier de nos ouvrages auquel il aura fait un tel accueil ; et si vous conservez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      ervez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
    • Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 50 - 72
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétique, présente à l'Assemblée nationale! au nom de cette société; une épitre en vers* lue dans son assemblée publique du 19 mai 1790, avec cette épigraphe i Vivre libre ou mouHr. Cette épitre est reçue a
      ...
      ; il est juste de leur donner cette consolation. M. Thévenot . Je m'oppose à l'article proposé jusqu'à ce que le rapporteur se soit expliqué plus catégoriquement, car s'il veut parler des jurés-priseurs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétiq
      ...
      urs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 1 result
    • Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 433 - 445
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 4 octobre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. Vieillard (de Saint-Lô), secrétaire, donne lecture d'une note de M. le garde des sceaux, qui transmet une réclamation de M. ie bailli de Virieu, chargé des affaires de Malte, relative à la conservation des biens de cet ordre en France. Cette affaire est renvoyé
      ...
      l'Assemblée et réduit l'article aux termes ci-dessous : Article premier. « L'Assemblée nationale décrète qu'elle entend par biens nationaux : « 1» Tous les biens des domaines de la couronne ; « 2° Tous les bien^des apanages ; « 3° Tous les biens du clergé; « 4° Tous les biens des séminaires diocésains. » L'article, ainsi rédigé, est mis aux voix et adopté. La séance est levée à dix heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 4 octobre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. Vieillard (de Saint-Lô), secrétaire, donne lecture d'une note
      ...
      s les bien^des apanages ; « 3° Tous les biens du clergé; « 4° Tous les biens des séminaires diocésains. » L'article, ainsi rédigé, est mis aux voix et adopté. La séance est levée à dix heures du soir.
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 5 results
    • Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 373 - 389
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir (1). La séance est ouverte à six heures et [demie du soir. M. Poignot , secrétaire, donne lecture : 1° d'une adresse à l'Assemblée nationale de la liberté et de la loi, de la ville de Perpignan, et d'une lettre y jointe, dans laquelle sont consignées des protestations d'attachement, de dévouement et de respect
      ...
      erront le procès-verbal au directoire de leur département, qui le fera passer, avec son avis, à l'Assemblée nationale, pour y être décrété. Art. 17. Si l'évêque diocésain est en retard de nommer les vicaires de la paroisse cathédrale, les curés des paroisses qui y auront été réunies en rempliront provisoirement les fonctions, chacun suivant l'ordre de leur ancienneté dans les fonctions pastorales.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir (1). La séance est ouverte à six heures et [demie du soir. M. Poignot , secrétaire, donne lecture : 1° d'une adr
      ...
      icaires de la paroisse cathédrale, les curés des paroisses qui y auront été réunies en rempliront provisoirement les fonctions, chacun suivant l'ordre de leur ancienneté dans les fonctions pastorales.
    • Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 403 - 414
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du samedi 13 novembre 1790 , au matin [ 1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Coroller secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du Jeudi 11 novembre.— Il représente (que, dans cette séance, l'Assemblée a oublié, lors de sa délibération sur l'affaire de M. de Keatiog., de statuer sur un amendement de M. Merlin, tenda
      ...
      nvient que vous ne preniez pas de semblables délibérations dans l'émotion où vous êtes. M. l'abbé Maury J'apprends que l'ordre est rétabli. (On applaudit, et on entend au milieu des applaudissements ces mots ;* C'était donc un piège que vous raous tendiez ?) M. le Président Le peuple s'était emparé de la maison ; il en est sorti, et tout est culme en ce moment (La séance e6t levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du samedi 13 novembre 1790 , au matin [ 1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Coroller secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      es mots ;* C'était donc un piège que vous raous tendiez ?) M. le Président Le peuple s'était emparé de la maison ; il en est sorti, et tout est culme en ce moment (La séance e6t levée à trois heures.)
    • Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 431 - 459
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. ciiasset. Séance du lundi 15 novembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à dix heures moins un quart du matin- M. les secrétaires donnent lecture des procès-verbaux de la séance de samedi au soir et de la séance d'hier? Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Malès membre du comité des rapports, rend compte d'une pétition des accusés des troubles dans le dé
      ...
      re adopté, les décrets qu'il exige sont en quelque sorte indiqués par le plan même. Ils devraient se borner à fixer, dès à, présent, les résolutions fondamentales, en renvoyant le mode d'exécution, après les consultations avec les fermiers actuels du tabac, ou, à leur défaut, avec telles autres personnes instruites de tout ce qui a rapport au commerce, à la fabrication et au débit de cette plante.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. ciiasset. Séance du lundi 15 novembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à dix heures moins un quart du matin- M. les secrétaires donnent lecture des procè
      ...
      rès les consultations avec les fermiers actuels du tabac, ou, à leur défaut, avec telles autres personnes instruites de tout ce qui a rapport au commerce, à la fabrication et au débit de cette plante.
    • Séance du jeudi 18 novembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 18 novembre 1790, au matin

      page 511 - 519
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 18 novembre 1790 , au matin (l). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Lanjuinais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune observation. M. Camus donne connaissance d'une lettre de M. le garde des sceaux, du 16 de ce mois, à laquelle sont jointes des expéditions en papi
      ...
      t pas à cette citation, est par le seul fait déchu du droit de cité. (On passe à l'ordre du jour.) M.Seurrat de La Boullaye , député d'ûr-léaqs, absent par congé du 3 octobre dernier, remet son passeport sur le bureau pour justifier de son retour- M. Roussillon , député de Toulouse, absent par congé du |4 septembre, fait une semblable justification. (La séaqce est levée à trois heures et demie.) j
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 18 novembre 1790 , au matin (l). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Lanjuinais , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      ort sur le bureau pour justifier de son retour- M. Roussillon , député de Toulouse, absent par congé du |4 septembre, fait une semblable justification. (La séaqce est levée à trois heures et demie.) j
    • Séance du mardi 26 octobre 1790, au matin

      Séance du mardi 26 octobre 1790, au matin

      page 38 - 44
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du mardi 26 octobre 1790 , au matin h(1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Durand-Maillane , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier 25 octobre. L'Assemblée en adopte la rédaction. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. Naurissart , au nom du comité des finances, rend compte de l'incendie
      ...
      orporations qui ont contribué au rétablissement de l'ordre, pour leur témoigner la satisfaction de l'Assemblée. » M. Paul Nairac. Je demande l'impression des deux pièces qui ont été lues ; on ne saurait trop faire connaître un si bon exemple. Une insurrection commence à se manifester parmi les matelots de Bordeaux... (L'impression de ces pièces est décrétée.) (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du mardi 26 octobre 1790 , au matin h(1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Durand-Maillane , secrétaire, donne lecture du
      ...
      it trop faire connaître un si bon exemple. Une insurrection commence à se manifester parmi les matelots de Bordeaux... (L'impression de ces pièces est décrétée.) (La séance est levée à quatre heures.)
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 6 results
    • Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 202 - 215
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAMETH. Séance du samedi 4 décembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à dix heures du matin. M. Castellanet , secrétaire, donne lecture du procès-verbal ,de la seance d'hier dont la rédaction est adoptée. M. Cornilleau , député suppléant du ci-devant bailliage du Mans, prête serment et est admis dans le sein de l'Assemblée pour y remplacer
      ...
      on soit posée aiusi : Les rerites viagères et perpétuel les payées par le Trésor public continueront-elles de faire partie des facultés imposables de ceux qui en jouissent et seront-elles assujetties à l'impôt l'qucier qui Bera décrété en remplacement de la taille ? » Lorsque cette première question aura été décidée» le mode et la quotité de l'imposition feront l'objet des discussions ultérieures*
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAMETH. Séance du samedi 4 décembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à dix heures du matin. M. Castellanet , secrétaire, donne lecture du pr
      ...
      à l'impôt l'qucier qui Bera décrété en remplacement de la taille ? » Lorsque cette première question aura été décidée» le mode et la quotité de l'imposition feront l'objet des discussions ultérieures*
    • Séance du mercredi 8 décembre 1790

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 320 - 343
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du mercredi 8 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Martineau , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux des deux séances de la veillé. Il ne se produit aucune réclamation. M. Lescurier demande que le comité, chargé de faire le rapport de l'affaire, des officiers municipaux de la ville de Mauriac, qui se
      ...
      r dre tout lou pey que aurié ave prés. 1531. —r Item que callara en en travers vague estar à Marseille-Veire. 1575. -— Item que degun pescadour pescant à la battude n'en pourtara aucun intérêts ni prejudici à degun autre art,-sus la pene de dex florins per chacune fes que controvendra e de la counfiscatien dau pessoun que pourra ave, applicables leis susdits dex florins eis hespitaux de Marseille.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du mercredi 8 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Martineau , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux
      ...
      judici à degun autre art,-sus la pene de dex florins per chacune fes que controvendra e de la counfiscatien dau pessoun que pourra ave, applicables leis susdits dex florins eis hespitaux de Marseille.
    • Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 366 - 390
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du samedi, 1 décembre 1790 , au matin(1), La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. Salicetti , secrétaire, donne lecture du procès-verbal dé la séance d'hier, qui est adopté, M. Gossin , rapporteur du comité de Constitu-tion, fait le rapport suivant : Messieurs, le district d'Avranphes
      ...
      que l'Assemblée nationale veuille confondre les affaires de l'Etat avec les affaires d'une banque. Je conçois que quelques actionnaires le désirent; je le désirerais aussi, si j'étais actionnaire : mais le succès une fois obtenu, je cesserais bientôt de l'être. Divers membres demandent l'impression du rapport de M. Lebrun. (L'impression est ordonnée.) M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du samedi, 1 décembre 1790 , au matin(1), La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. Sal
      ...
      is le succès une fois obtenu, je cesserais bientôt de l'être. Divers membres demandent l'impression du rapport de M. Lebrun. (L'impression est ordonnée.) M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du mercredi 15 décembre 1790

      Séance du mercredi 15 décembre 1790

      page 482 - 507
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M1. PÉT3QN. Séance du mercredi 15 décembre 1790 , (f). La séance est ouverte à neuf heures et dfemie dui matin. M. Varin secrétaire, donne lecture des procès verbaux des deusL séanees de; la veille. t II ne. se produit aucune réclamation. M. Bouche La.Provence est actuellement une mer. On y va, en bateau. Soixante-quatre bâtiments chargés de, marchandises: senti e
      ...
      istricts, départements ou diocèses, mén tropoleset régions, et le renvoi au recueil des décrets qui ont opéré ou opéreront des changements, (1) Cette table contiendra un volume de & huit cents pages. Sans cette table, plusieurs commis, dans chaque bureau d'administration, seront obligés de faire des recherches infinies, pour le maintien de l'ordre ; et alfWft quelle dépense! Elle est incalculable.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M1. PÉT3QN. Séance du mercredi 15 décembre 1790 , (f). La séance est ouverte à neuf heures et dfemie dui matin. M. Varin secrétaire, donne lecture des procès verbaux
      ...
      Sans cette table, plusieurs commis, dans chaque bureau d'administration, seront obligés de faire des recherches infinies, pour le maintien de l'ordre ; et alfWft quelle dépense! Elle est incalculable.
    • Séance du mercredi 22 décembre 1790

      Séance du mercredi 22 décembre 1790

      page 624 - 629
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 22 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. l'abbé Lancelot , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance de mardi matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. de La Rochefoucauld. L'Assemblée a fait hier un acte de justice en assurant aux princes apanagistes un traitement dign
      ...
      de-Dôme, pour.... 75,514 10 » « A celle d'Ardes, district d'Issoiret département du Puy-de-Dôme, pour...... 20,729 4 » lesquelles sommes seront payables de la manière déterminée par le décret du 14 mai 1790. « Le tout ainsi qu'il est plus au long détaillé dans les décrets de vente et états d'estimation annexés à la minute du procès-verbal de ce jour. » M. le Président lève la séance à trois heures
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 22 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. l'abbé Lancelot , secrétaire, fait lecture du procès-ve
      ...
      i 1790. « Le tout ainsi qu'il est plus au long détaillé dans les décrets de vente et états d'estimation annexés à la minute du procès-verbal de ce jour. » M. le Président lève la séance à trois heures
    • Séance du mercredi 29 décembré 1790

      Séance du mercredi 29 décembré 1790

      page 703 - 710
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 29 décembré 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche représente que lorsque l'Assemblée décréta, le 20 novembre dernier, que le roi serait prié de donner des ordres pour faire passer des troupes à Avignon, il fut statué que Ces troupe® seraient « Françaises » ; cependant le mot « Françaises », a été
      ...
      de.,,.....,.. 193,739 1.1$*. * A celle du Mont-Saint? Eloi, pour la somme de.. 189,608 1. 5 s. 8 d-A celle d'Oiguiez, pour la somme de........... 36,947 1. 16 s. 10 d. A celle de Pas district d'Arras, pour ia somme de.................... 31,521 1. 12 s, » A celle de Sailly-en-Ostrevent, pour la somme de.................... 133,424 l ê s- 4 d. M. le Président lève la séance à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 29 décembré 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche représente que lorsque l'Assemblée décréta, le 2
      ...
      , pour ia somme de.................... 31,521 1. 12 s, » A celle de Sailly-en-Ostrevent, pour la somme de.................... 133,424 l ê s- 4 d. M. le Président lève la séance à deux heures et demie.
  • Tome 22 : Du 3 janvier au 5 février 1791 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 117 - 136
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mardi 11 janvier 1791 ., au matin (1) La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance de la veille, qui est adopté. M. Etienne Chevalier fait lecture d'un discours du ci ré de Triel, près Saint-Germain-en-Laye, dans lequel i
      ...
      ment du Jura. 697,725 18 A celle de Goligny,département de l'Ain. 132,687 3A celle de Viriat, même département. 28,622 A celle de Sâint-Nico-las-de-Bourgueil, département d'Indre- et-Loire........... 180,761 A celle de Château-roux, département de l'Indre......... 373,315 11 M. le Président annonce l'ordre du jour pour la séance du soir et pour celle du lendemain, et lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mardi 11 janvier 1791 ., au matin (1) La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. Un de M
      ...
      180,761 A celle de Château-roux, département de l'Indre......... 373,315 11 M. le Président annonce l'ordre du jour pour la séance du soir et pour celle du lendemain, et lève la séance à trois heures.
    • Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 315 - 325
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GREGOIRE. Séance du mardi 18 janvier 1791 , au soir (i). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance du matin qui est adopté et des adresses suivantes : Adresses des juges du district de Montluçon, (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. et de celui de Quimperlé, qui, dès
      ...
      t point de Cour suprême de revision; 6° Que toutes les fonctions attribuées à cette cour dans le plan de votre comité soient remplies par les cours supérieures, voisines de celles qui auront jugé, ou desquelles on voudra faire évoquer les causes: en conséquence, le décret qui établira les diverses cours supérieures désignera celles qui doivent remplir ces fonctions à l'égard de chacune des autres.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GREGOIRE. Séance du mardi 18 janvier 1791 , au soir (i). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture du proc
      ...
      desquelles on voudra faire évoquer les causes: en conséquence, le décret qui établira les diverses cours supérieures désignera celles qui doivent remplir ces fonctions à l'égard de chacune des autres.
    • Séance du mardi 25 janvier 1791, au matin

      Séance du mardi 25 janvier 1791, au matin

      page 476 - 484
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GRÉGOIRE .Séance du mardi 25 janvier 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, qui est adopté. M. le Président. Je préviens l'Assemblée que j'ai reçu plusieurs pétitions de différents citoyens qui demandent à être admis à la barre; aux terme
      ...
      nt du Cher.............181,595 1. » » A la même pour. ..... 73,599 A celle de Poilly, département du Loiret................30,600 18 4 A celle de Sully, même département.............16,539 14 » « Le tout ainsi qu'il est plus au long détaillé dans les décrets de vente et états d'estimations respectifs, annexés à la minute du procès-verbal de ce jour. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GRÉGOIRE .Séance du mardi 25 janvier 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture du pro
      ...
      out ainsi qu'il est plus au long détaillé dans les décrets de vente et états d'estimations respectifs, annexés à la minute du procès-verbal de ce jour. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du mercredi 26 janvier 1791

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 494 - 503
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GREGOIRE. Séance du mercredi 26 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. M. le Président fait part à l'Assemblée de deux lettres de M. de Fieurieu, ministre de la marine. L'objet de la première est une demande faite par MM. Deshayes, lieut
      ...
      étropolitain, ou aucun des évêques de l'arrondissement n'auraient pas prêté le serment, les évêques élus se pourvoiront par-devant le directoire du département, pour leur être indiqué l'un des évêques de France qui aura prêté le serment, lequel pourra procéder à la confirmation canonique, sans être astreint à demander la permission à l'évêque diocésain. » M. le Président lève la séance à 4 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GREGOIRE. Séance du mercredi 26 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de
      ...
      de France qui aura prêté le serment, lequel pourra procéder à la confirmation canonique, sans être astreint à demander la permission à l'évêque diocésain. » M. le Président lève la séance à 4 heures.
    • Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      page 504 - 514
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. L'ABBE GREGOIRE. Séance du jeudi 27 janvier 1791 , au matin(1) . La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Guillaume. Messieurs, lorsqu'on vous a proposé, dans votre séance d'hier, de suspendre l'exécution de votre décret relatif au serment que vous exigez des fonctionnaires pu
      ...
      ques de l'arrondissement n'aurait prêté le serment, ils s'adresseront au directoire de leur département, pour leur être indiqué l'un des évêques de France qui aura prêté le serment, lequel pourra procéder à la confirmation canonique et à la consécration. (Cette rédaction est adoptée.) M. le Président annonce l'ordre du jour des séances de ce soir et de demain. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. L'ABBE GREGOIRE. Séance du jeudi 27 janvier 1791 , au matin(1) . La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-ve
      ...
      éder à la confirmation canonique et à la consécration. (Cette rédaction est adoptée.) M. le Président annonce l'ordre du jour des séances de ce soir et de demain. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du mardi 1 février 1791, au soir

      Séance du mardi 1 février 1791, au soir

      page 664 - 713
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE MIRABEAU. Séance du mardi 1er février 1791 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture des différentes adresses suivantes: Lettre des administrateurs du directoire du département de la Côte-d'Or, qui font hommage à l'Assemblée nationale d'une adresse qu'ils ont envoyée aux habitants de ce départe
      ...
      e traitement des aides-chirurgiens qu'ils seront obligés, par ce moyen, d'entretenir à leurs dépens dans la proportion des besoins du service. Leurs appointements et traitements actuels, l'augmentation qui ièur est provisoirement accordée, ainsi que la somme à eux passée pour leurs aides-chirurgiens, seront payables par mois, à compter du l8r janvier dernier, sur le fonds de la masse des hôpitaux.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE MIRABEAU. Séance du mardi 1er février 1791 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture des différ
      ...
      n qui ièur est provisoirement accordée, ainsi que la somme à eux passée pour leurs aides-chirurgiens, seront payables par mois, à compter du l8r janvier dernier, sur le fonds de la masse des hôpitaux.
    • Séance du jeudi 3 février 1791, au soir

      Séance du jeudi 3 février 1791, au soir

      page 729 - 738
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE MIRABEAU. Séance du jeudi 3 février 1791 ,au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance du matin. M. de Folleville Je demande à l'Assemblée nationale si elle est contente du procès-verbal ? Plusieurs membres à gauche : Oui ! M. de Folleville Messieurs, j'ai à vous dire q
      ...
      décret est adopté.) M. l'abbé Maury. Messieurs, je demande par amendement que l'Assemblée ajoute à son décret ces mots : « Qu'elle ne l'a adopté que parce que l'abbé Maury l'a combattu. » M. Babey Je demande que M. l'abbé Maury soit rappelé à l'ordre et envoyé à l'Abbaye pour avoir insulté l'Assemblée. M. le Président annonce l'ordre dU jour de demain et lève la séance à neuf heures trois quarts.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE MIRABEAU. Séance du jeudi 3 février 1791 ,au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-ver
      ...
      demande que M. l'abbé Maury soit rappelé à l'ordre et envoyé à l'Abbaye pour avoir insulté l'Assemblée. M. le Président annonce l'ordre dU jour de demain et lève la séance à neuf heures trois quarts.
    • Séance du vendredi 4 février 1791

      Séance du vendredi 4 février 1791

      page 738 - 753
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DÈ M. DE MIRABEAU. Séance du vendredi 4 février 1791 (4).- La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture dU procês-verbal de la séance d'hier au soir, qui est adopté. M. Bouche Le patriotisme et le zèle pour le (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. bien public sont la cause du mal dont je viens me plaindre à vous
      ...
      nou3 permet de nous passer de ces 30 millions, provenant de la consommation du tabac; qu'il déclare surtout que tous les autres impôts seront plus équitables, et toute polémique entre nous cessera. Je ne craindrai plus alors que la culture soit libre, étant bien assuré que presque personne ne cultivera, et que nos relations avec l'Amérique septentrionale ne seront point anéanties. 4 février 1791.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DÈ M. DE MIRABEAU. Séance du vendredi 4 février 1791 (4).- La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture dU procês-verbal
      ...
      e ne craindrai plus alors que la culture soit libre, étant bien assuré que presque personne ne cultivera, et que nos relations avec l'Amérique septentrionale ne seront point anéanties. 4 février 1791.
    • Séance du samedi 5 février 1791, au matin

      Séance du samedi 5 février 1791, au matin

      page 753 - 765
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.DE MIRABEAU. Séance du samedi 5 février 1791 , au matin (l). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. Un membre fait lecture d'une lettre des officiers municipaux de la commune d'Aix à M. le Président de l'Assemblée nationale, contenant le détail des bons t
      ...
      res, estimée 15,000 livres,adjugée 35,000 livres; Le second, huit masses de bâtiments au marché Saint-Martin-des-Champs, louées 4,500 livres, estimées 42,900 livres, adjugées 71,300 livres ; Le troisième, uné maison, rue Saint-Martin, louée 4,050 livres, estimée 50,000 livres, adjugée 110,000 livres. M. le Président indique l'ordre du jour de la séance de ce soir, et lève ia séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.DE MIRABEAU. Séance du samedi 5 février 1791 , au matin (l). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès
      ...
      ème, uné maison, rue Saint-Martin, louée 4,050 livres, estimée 50,000 livres, adjugée 110,000 livres. M. le Président indique l'ordre du jour de la séance de ce soir, et lève ia séance à trois heures.
    • Séance du vendredi 7 janvier 1791

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 52 - 80
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du vendredi 7 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. M. Leleu de la Ville-aux-Bois ,secrétaire, donne lecture de la déclaration suivante : « Nous soussignés, prêtres, diacres, sous-diacres, ci-devant bénéficiers de l'égl
      ...
      ssion, et le prix de votre temps, me défendent de les répéter ici. Je vous demanderai seulement la permission de répondre aux objections qui pourront être faites dans le cours de la discussion, si vous mettez ma proposition en délibération. Mais quel que soit, Messieurs, le succès de mes efforts, dût-il ne pas répondre à mon zèle, une récompense dont j'o;e le croire digne, c'est votre approbation.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du vendredi 7 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du pro-cès-verbal de l
      ...
      s mettez ma proposition en délibération. Mais quel que soit, Messieurs, le succès de mes efforts, dût-il ne pas répondre à mon zèle, une récompense dont j'o;e le croire digne, c'est votre approbation.
  • Tome 23 : Du 6 février au 9 mars 1791 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      page 220 - 230
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du jeudi 17 février 1791 , au matin (1). M. Voulland secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. Un membre fait lecture d'une adresse du sieur Dodun, ingénieur des ponts et chaussées du département du Tarn, qui annonce à l'Assemblée la découverte d'une nouvelle pozzolane factice. (L'Assemblée renvoie l'adresse
      ...
      pour leur interdire à cet effet de délibérer. , « Nous avons l'honneur de vous confirmer que nous avons renoncé à siéger dans le comité de marine, pour ne participer à aucune des opinions qu'il a manifestées, et pour né pas servir de prétexte à rejeter deux voix précieuses qui nous Ont remplacés. i Signé : De Vaudreuil ; « De Loynes de la Coudraye. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du jeudi 17 février 1791 , au matin (1). M. Voulland secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. Un membre fait
      ...
      ifestées, et pour né pas servir de prétexte à rejeter deux voix précieuses qui nous Ont remplacés. i Signé : De Vaudreuil ; « De Loynes de la Coudraye. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du vendredi 18 février 1791

      Séance du vendredi 18 février 1791

      page 270 - 279
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du vendredi 18 février 1791 . La séance est ouverte à dix heures du matin. Un de MM. les secrétaires donné lecture des procès-verbaux des deux séances d'hier au matin et au soir, qui sont adoptés. M. Bouche Dans l'article 16 du décret que vous avez rendu hier concernant le droit de patente, le mot comestibles me paraît trop vague et susceptible d
      ...
      yens pour assurer le service des postes et en même temps pour examiner si la somme de 1,200,000 livres que vous donnez tous les ans sera encore donnée après l'anéantissement total du service des postes. (Murmures.) Plusieurs membres : L'ordre du jeur ! (L'ordre du.jour est décrété sur cette motion.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de demain. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du vendredi 18 février 1791 . La séance est ouverte à dix heures du matin. Un de MM. les secrétaires donné lecture des procès-verbaux des deux séanc
      ...
      s. (Murmures.) Plusieurs membres : L'ordre du jeur ! (L'ordre du.jour est décrété sur cette motion.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de demain. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du lundi 7 février 1791

      Séance du lundi 7 février 1791

      page 26 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RIQUETTI DÉ MIRABEAU L'AÎNÉ. Séançe du lundi 7 février 1791 (1), La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance de samedi soir, qui est adopté. M. le Président fait lecture d'une lettre de M. le maire de Paris, par laquelle il fait part à l'Assemblée de la vente de deux maisons : Tune,
      ...
      membres du comité de la marine ayant donné leur démission, l'Assemblée ordonne qu'ils seront remplacés par les suppléants élus lors de la nomination desdits membres. M. le Président annonce à l'Assemblée que M. Meunierdu Breuil, membre du comité de judi-cature, a donné sa démission de commissaire. M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de demain. La scéance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RIQUETTI DÉ MIRABEAU L'AÎNÉ. Séançe du lundi 7 février 1791 (1), La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du p
      ...
      blée que M. Meunierdu Breuil, membre du comité de judi-cature, a donné sa démission de commissaire. M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de demain. La scéance est levée à trois heures.
    • Séance du dimanche 20 février 1791

      Séance du dimanche 20 février 1791

      page 366 - 377
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du dimanche 20 février 1791 (1). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux des séances d'hier au matin et au soir, qui sont adoptés. M. Hernoux donne lecture d'une lettre du procureur général syndic du département de la Gôte-d'Or, qui dénonce une lettre incendiaire du ci-deva
      ...
      nt certainement un semestre extraordinaire. J'ai donc raison, en joignant à ce semestre-là celui qu'on a déjà payé extraordinairement l'année dernière, de dire qu'il y a deux semestres extraordinaires de payés, et, sur cela, il n'y a pas d'équivoque; c'est un point sur lequel les rentiers de l'Etat nous mettraient bientôt d'accord. (Applaudissements.) M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du dimanche 20 février 1791 (1). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux d
      ...
      de payés, et, sur cela, il n'y a pas d'équivoque; c'est un point sur lequel les rentiers de l'Etat nous mettraient bientôt d'accord. (Applaudissements.) M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 487 - 500
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPORT.Séance du jeudi 24 février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à nea'f heures et demie du matin. M. Camus , au nom du comité d'aliénation, présente un projet de décret relatif au calcul des annuités pour accélérer la vente des domaines nationaux. Plusieurs membre» proposent quelques amen-, dements aux articles 3, 4 et 6. M. Camus rapporteur, adept
      ...
      eau : « L'Assemblée nationale, considérant qu'aucune loi existante du royaume ne s'oppose au libre voyage de Mesdames, tantes du roi, déclare qu'il n'y a lieu à délibérer sur le procès-verbal de la commune d'Arnay-le-Duc, et renvoie l'affaire au pouvoir exécutif. » (Ce décret est adopté.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de ce soir. La séance est levée à quatre heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPORT.Séance du jeudi 24 février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à nea'f heures et demie du matin. M. Camus , au nom du comité d'aliénation, présente u
      ...
      mmune d'Arnay-le-Duc, et renvoie l'affaire au pouvoir exécutif. » (Ce décret est adopté.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de ce soir. La séance est levée à quatre heures et demie.
    • Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 40 - 51
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. riqùett1 de mirabeau l'aîné. Séance du jeudi 8 février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires faitlecture du procès-verbal delà séanced'bier, qui est adopté. M. Pinterel de Louverny communique à l'Assemblée une adresse de la municipalité d'Es-somes, district de Château-Thierry, qui lui présente sa r
      ...
      nt. M. le maire de Paris m'annonce par lettre, la vente faite le 7 février, d'une maison nationale, louée 2,100 livres, estimée 26,684 livres et adjugée 42,500 livres. D'autre part, la municipalité de Paris demande à être admise ce soir à la barre de l'Assemblée. (L'Assemblée accueille cette demande.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de ce soir et lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. riqùett1 de mirabeau l'aîné. Séance du jeudi 8 février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires faitle
      ...
      Paris demande à être admise ce soir à la barre de l'Assemblée. (L'Assemblée accueille cette demande.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de ce soir et lève la séance à trois heures.
    • Séance du dimanche 27 février 1791

      Séance du dimanche 27 février 1791

      page 551 - 556
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE NOAILLES. Séance du dimanche 27 février 1791 (l). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, au matin, qui est adopté. M. Duport cède le fauteuil à M. de Noailles, nouveau président. Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une p& tition de la section des Quatre-Nations,
      ...
      fait demain; mais la discussion ajournée à mardi prochain. Un membre demande qu'avant la loi sur les émigrants, on s'occupe d'un projet de décret sur le respect dû à la loi. (L'Assemblée décrète que le projet de décret sur les émigrants restera à l'ordre du jour de demain et qu'on s'occupera auparavant du projet de décret sur le respect dû à la loi.) M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE NOAILLES. Séance du dimanche 27 février 1791 (l). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal
      ...
      le projet de décret sur les émigrants restera à l'ordre du jour de demain et qu'on s'occupera auparavant du projet de décret sur le respect dû à la loi.) M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 666 - 691
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE NOMLLES. Séanee du samedi 5 mars 1791 , au matin. (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une lettre de M. le maire de Paris, qui annonce l'adjudication de trois maisons : l'une louée 1,550 livres, estimée 19,833 livres et adjugée 35,700 livres; la deuxième louée 4,500 livres, estimée 75,000 livres
      ...
      a nation dans la personne du régnant; Tuus ceux qui seront convaincus d'avoir, par des paroles ou des écrits outrageants, insulté le Corps législatif Tels sont, à mon avis, les principaux chefs d'accusation publique ; l'application des peines serait un autre travail qui réclame les lumières de ceux qui out particulièrement réfléchi sur la proportion qui doit exister entre les délits et les peines.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE NOMLLES. Séanee du samedi 5 mars 1791 , au matin. (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une lettr
      ...
      sation publique ; l'application des peines serait un autre travail qui réclame les lumières de ceux qui out particulièrement réfléchi sur la proportion qui doit exister entre les délits et les peines.
    • Séance du mardi 8 mars 1791

      Séance du mardi 8 mars 1791

      page 732 - 740
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE N0A1LLES. Séance du mardi 8 mars 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin, qui est adopté. M. Camus , au nom du comité des pensions. Messieurs, vous avez chargé votre comité des pensions de vous présenter un projet de décret sur le sort des employés s
      ...
      tutionnel de la considération et de l'autorité qui doivent accompagner ses premiers pas dans une carrière où l'on ne manquera pas de lui opposer beaucoup d'obstacles. » (Applaudissements.) La même lettre annonce que les sept-huitièmes des ecclésiastiques fonctionnaires publics du département des Vosges ont prêté le serment. (Applaudissements.) M. le Président lève la séance à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE N0A1LLES. Séance du mardi 8 mars 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la
      ...
      tre annonce que les sept-huitièmes des ecclésiastiques fonctionnaires publics du département des Vosges ont prêté le serment. (Applaudissements.) M. le Président lève la séance à deux heures et demie.
    • Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 81 - 108
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau, ex-président. Séance du jeudi 10 février 1791, au matin ( 1). La séance est ouverte à 9 heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. Un membre : Le décret que vous avez rendu hier en faveur de M. de La Pérouse me fait espérer que vous prendrez en considération l'observation que j
      ...
      rce qu'une députation demande qu'une affaire très importante soit examinée par les comités qui ont les connaissances propres à l'éclaircir; mais cela ne m'empêche pas de demander que ma proposition soit mise aux voix. (L'Assemblée décrète le renvoi de l'affaire aux comités des rapports, de Constitution, militaire, diplomatique et des recherches, réunis.) M. Président lève ta séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau, ex-président. Séance du jeudi 10 février 1791, au matin ( 1). La séance est ouverte à 9 heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture d
      ...
      it mise aux voix. (L'Assemblée décrète le renvoi de l'affaire aux comités des rapports, de Constitution, militaire, diplomatique et des recherches, réunis.) M. Président lève ta séance à trois heures.