Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-081 hits on 1792-097 hits on 1792-101 hits on 1792-1110 hits on 1792-1211 hits on 1793-014 hits on 1793-029 hits on 1793-037 hits on 1793-0412 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 14 volumes
  • Tome 52 : Du 22 septembre au 26 octobre 1792 8 results
    • Séance du mardi 25 septembre 1792, au matin

      Séance du mardi 25 septembre 1792, au matin

      page 128 - 145
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 25 septembre 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE PÉtion, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Camus, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 24 septembre 1792. (La Convention nationale en adopte la rédaction.) Camus, garde général des archives nationales et secrétaire, fait lecture des procès-verbaux du corps électoral du
      ...
      perturbateurs stipendiés, pour délivrer Paris de ses agitateurs, enfin pour rendre le peuple bien intentionné àFexercice de sa volonté propre et pure, et lui faire goûter les vrais avantages d’une association d’hommes sages et libres. « Le ministre de Vintérieur, « Signé : Roland. » (La Convention ajourne l’examen de cette lettre a sa prochaine séance.) (La séance est levée à six heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 25 septembre 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE PÉtion, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Camus, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      sociation d’hommes sages et libres. « Le ministre de Vintérieur, « Signé : Roland. » (La Convention ajourne l’examen de cette lettre a sa prochaine séance.) (La séance est levée à six heures du soir.)
    • Séance du lundi 1 octobre 1792

      Séance du lundi 1 octobre 1792

      page 259 - 274
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 1er octobre 1792 . PRÉSIDENCE DE PÉTION DE VILLENEUVE. La séance est ouverte à dix heures du matin. Rabaut de Saint-Etienne, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 30 septembre et, sur quelques observations relatives à l’inexactitude de la rédaction de certaines propositions, fait sentir la nécessité d’exécuter le décret qui ordonne
      ...
      our fournir aux dépenses que cette division des armées nécessitera. » Le citoyen Jean-Pierre Banal, commissaire des guerres, donne, pour les frais de la guerre de la liberté et de l’égalité, sa croix de Saint-Louis. (La Convention nationale décrète qu’il sera fait mention honorable de ce don au procès-verbal et qu’extrait en sera envoyé au donateur.) (La séance est levée à quatre heures et demie.)
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 1er octobre 1792 . PRÉSIDENCE DE PÉTION DE VILLENEUVE. La séance est ouverte à dix heures du matin. Rabaut de Saint-Etienne, secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      de Saint-Louis. (La Convention nationale décrète qu’il sera fait mention honorable de ce don au procès-verbal et qu’extrait en sera envoyé au donateur.) (La séance est levée à quatre heures et demie.)
    • Séance du jeudi 4 octobre 1792, au matin

      Séance du jeudi 4 octobre 1792, au matin

      page 301 - 316
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 4 octobre 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE PÉTION DE VILLENEUVE. La séance est ouverte à dix heures du matin. Vergniaud, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 2 octobre 1792. (La Convention nationale en adopte la rédaction.) Casource, secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : 1° Lettre des citoyens Gentil
      ...
      uit le texte définitif des décrets rendus : Art. 1er . « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de sou comité de la guerre, décrète qu’il y a lieu à accusation contre le général Lanoue. Art. 2. « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de la guerre, décrète que le général Duhoux sera traduit à la barre ». (Laséanee est levée à quatre heures et demie.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 4 octobre 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE PÉTION DE VILLENEUVE. La séance est ouverte à dix heures du matin. Vergniaud, secrétaire, donne lecture du procès-verbal d
      ...
      e. Art. 2. « La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son comité de la guerre, décrète que le général Duhoux sera traduit à la barre ». (Laséanee est levée à quatre heures et demie.)
    • Séance du mercredi 10 octobre 1792

      Séance du mercredi 10 octobre 1792

      page 429 - 449
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 10 octobre 1792 . PRÉSIDENCE de DELACROIX, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Vergniaud, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 9 octobre 1792, au matin. (La Convention nationale en adopte la rédaction.) Lasource, secrétaire, donne lecture de différentes lettres, adresses et pétitions dans l’ordre suivant : 1° L
      ...
      5 RECAPITULATION : Désignation des tableaux. Nombre des 47 75 39 Nombre des matrices Totalité..................... 8 623 l‘r (Plus des trois quarts)................... 2e (Plus des deux tiers) ................... 3e (Plus de moitié). 4e (Plus du tiers)... 5e (Moins du quart). municipalités, de rôles envoyées. 8,623 25,091 23,407 1,203 2,447 1,818 875 Totaux......... 40,059 835 1,452 776 161 35,254
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 10 octobre 1792 . PRÉSIDENCE de DELACROIX, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Vergniaud, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la s
      ...
      ............ 3e (Plus de moitié). 4e (Plus du tiers)... 5e (Moins du quart). municipalités, de rôles envoyées. 8,623 25,091 23,407 1,203 2,447 1,818 875 Totaux......... 40,059 835 1,452 776 161 35,254
    • Séance du jeudi 11 octobre 1792

      Séance du jeudi 11 octobre 1792

      page 449 - 462
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 11 octobre 1792 . PRÉSIDENCE DE DELACROIX, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Camus, secrétaire, donne lecture de plusieurs adresses d adhésion aux décrets de la Convention nationale, notamment à celui de l’abolition de la royauté. Les administrateurs, les communes et les citoyens qui les envoient, annon- l°!ie ?ue 1(Fr Publication a causée
      ...
      (La Convention nationale décrète cette proposition.) Gossuin. Je demande également qu’il soit accordé à cette ville une indemnité de 5 millions. Un membre observe que le comité des finances doit présenter le lendemain un rapport sur les secours à accorder à la ville de Lille. (La Convention décrète d’attendre le rapport qui doit lui être présenté le lendemain.) (La séance est levée à cinq heures.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 11 octobre 1792 . PRÉSIDENCE DE DELACROIX, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Camus, secrétaire, donne lecture de plusieurs adresses d adhésio
      ...
      nter le lendemain un rapport sur les secours à accorder à la ville de Lille. (La Convention décrète d’attendre le rapport qui doit lui être présenté le lendemain.) (La séance est levée à cinq heures.)
    • Séance du vendredi 12 octobre 1792

      Séance du vendredi 12 octobre 1792

      page 463 - 476
      HCONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 12 octobre 1792 PRÉSIDENCE DE DELACROIX, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Poultier, au nom du comité de la guerre, fait un rapport et présente un projet de décret pour approuver la conduite des administrateurs du département de l'Ain, relativement aux volontaires actuellement disponibles, il s’exprime ainsi : Citoyens, Le 24 juillet d
      ...
      sieur Tellier, relative aux cautionnements déposés par le sieur Maubaillarcq, ancien trésorier particulier des colonies, entre les mains des trésoriers généraux. Décret sur la dénonciation faite des comptes du concierge de la Force, par le sieur Beau-chêne. Décret relatif à une pétition du sieur Rouillé de l’Etang, concernant les comptes du sieur Delacroix, son préposé à Perpignan. DATES DES LOIS.
      HCONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 12 octobre 1792 PRÉSIDENCE DE DELACROIX, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Poultier, au nom du comité de la guerre, fait un rapport et pr
      ...
      omptes du concierge de la Force, par le sieur Beau-chêne. Décret relatif à une pétition du sieur Rouillé de l’Etang, concernant les comptes du sieur Delacroix, son préposé à Perpignan. DATES DES LOIS.
    • Séance du jeudi 18 octobre 1792, au matin

      Séance du jeudi 18 octobre 1792, au matin

      page 550 - 567
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 18 octobre 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE DELACROIX, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Un membre au nom du comité de division. Un député du département de la Drôme, le citoyen nigaud, a préféré conserver le commandement d'un bataillon de volontaires en activité à l’armée ¦ son suppléant ne peut le remplacer parce que là lettre de Rigaud, a
      ...
      grâce des coupables; mais on n’avait point encore vu faire cent lieues pour presser le jugement et la mort des malheureux, et surtout dans une affaire aussi directement relative à la Révolution. C’est une infamie qui répugne à l’homme sensible et à l’être pensant, et qui ne peut convenir qu’à l’orgueil aristocratique de la fortune. « Signé : Lequinio, député du Morbihan, membre de la Convention. »
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 18 octobre 1792 , au matin. PRÉSIDENCE DE DELACROIX, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Un membre au nom du comité de division. Un député du d
      ...
      une infamie qui répugne à l’homme sensible et à l’être pensant, et qui ne peut convenir qu’à l’orgueil aristocratique de la fortune. « Signé : Lequinio, député du Morbihan, membre de la Convention. »
    • Séance du mercredi 24 octobre 1792

      Séance du mercredi 24 octobre 1792

      page 637 - 660
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 24 octobre 1792 . PRÉSIDENCE DE GUADET, Président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Buzot, secrétaire, donne lecture d’une lettre de Roland, ministre de l’intérieur, qui adresse à la Convention l’état des décrets qu’il a envoyés aux départements le 24 octobre 1792. Suit la teneur de cet état : État des décrets de la Convention nationale envoyés a
      ...
      la garde nationale d'Abbeville, remet sa croix de Saint-Louis; 8° M. Claude-Pierre Jobard, ancien capitaine au corps du génie à Bouillon, remet sa croix et son brevet. (La Convention nationale accepte ces offrandes avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal, dont un extrait sera remis à chacun des donateurs.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 24 octobre 1792 . PRÉSIDENCE DE GUADET, Président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Buzot, secrétaire, donne lecture d’une lettre de Roland, ministr
      ...
      ces offrandes avec les plus vifs applaudissements et en décrète la mention honorable au procès-verbal, dont un extrait sera remis à chacun des donateurs.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
  • Tome 53 : Du 27 octobre au 30 novembre 1792 1 result
    • Séance du lundi 20 novembre 1792

      Séance du lundi 20 novembre 1792

      page 486 - 497
      CONVENTION NATIONALE. Séance du lundi 20 novembre 1792 . présidence de grégoire, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Lepeletier de Saint-Fargeau, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche, 18 novembre 1792. (La Convention en adopte la rédaction.) Le mime secrétaire donne lecture d'une lettre de Roland, ministre'de l'intérieur, qui annonce à la Conventio
      ...
      hoix des quatre commissaires qui doivent assister au numérotage et à la signature des pièces apportées par le ministre de l'intérieur). (La séance est levée à cinq heures du soir.) (Les commissaires, les deux secrétaires Carra et Defermon, et le ministre de Vintérieur ne désem-mrent pas la séance jusqu'à ce que les pièces aient Hé signées et numérotées, au nombre de 625, à une heure après minuit).
      CONVENTION NATIONALE. Séance du lundi 20 novembre 1792 . présidence de grégoire, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Lepeletier de Saint-Fargeau, secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      les deux secrétaires Carra et Defermon, et le ministre de Vintérieur ne désem-mrent pas la séance jusqu'à ce que les pièces aient Hé signées et numérotées, au nombre de 625, à une heure après minuit).
  • Tome 54 : Du 1er au 10 décembre 1792 2 results
    • Séance du jeudi 6 décembre 1792

      Séance du jeudi 6 décembre 1792

      page 386 - 401
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 6 décembre 1792 . PRÉSIDENCE DE BARÈRE DE VIEDZAC, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Mailhe , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 4 décembre 1792. (La Convention en adopte la rédaction.) Saint-Just , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : 1° Lettre des commissaires de la comptabilité nationale, qui a
      ...
      iberté, par le déchirement des factions. Je demande que Louis soit jugé d'après les formes simples et sages du jury; qu'il soit soumis aux peines établies par le Code pénal pour tous les citoyens. Plus de faveurs, plus de privilèges, pour les rois, même dans leurs jugements : un roi, un tyran, doit craindre à chaque instant le poignard de l'homme libre, la massue du peuple, ou le glaive de la loi.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 6 décembre 1792 . PRÉSIDENCE DE BARÈRE DE VIEDZAC, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Mailhe , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de l
      ...
      s de faveurs, plus de privilèges, pour les rois, même dans leurs jugements : un roi, un tyran, doit craindre à chaque instant le poignard de l'homme libre, la massue du peuple, ou le glaive de la loi.
    • Séance du vendredi 7 décembre 1792

      Séance du vendredi 7 décembre 1792

      page 402 - 657
      CONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 7 décembre 1792 . PRÉSIDENCE DE BARÈRE DE VIEUZAC, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Treilhard , secrétaire, donne lecture des lettres et adresses suivantes : 1° Lettre des administrateurs du département de l'Indre, qui font part des mesures par eux prises pour arrêter les efforts des perturbateurs qui devaient se porter sur Valençay. (
      ...
      enné-et-Loire du 1er février 1792. 297 Lettré adressée au roi, au nom des vrais citoyens de la ville de Rouen, à l'occasion de la pétition présentée dans le courant du mois de février dernier à l'Assemblée nationale par la Société dite des amis de la Constitution, séante à Rouen, laquelle pétition a pour objet la destruction des maisons religieuses de cette ville. Fin de la table du second volume.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 7 décembre 1792 . PRÉSIDENCE DE BARÈRE DE VIEUZAC, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Treilhard , secrétaire, donne lecture des lettres et
      ...
      mblée nationale par la Société dite des amis de la Constitution, séante à Rouen, laquelle pétition a pour objet la destruction des maisons religieuses de cette ville. Fin de la table du second volume.
  • Tome 55 : Du 11 au 27 décembre 1792 7 results
    • Séance du mardi 11 décembre 1792

      Séance du mardi 11 décembre 1792

      page 2 - 17
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 11 décembre 1792 . présidence de barère, président. La séance est ouverte à huit heures du matin. Mailhe secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche, 9 décembre 1792, au soir. (La Convention en adopte la rédaction.) Le même secrétaire donne lecture d'une lettre des citoyens de la section de Paris, dite de Mirabeau, qui annoncent à la Con
      ...
      causes de ces retards. « Enfin, pour être assuré que les transports ne seront pas arrêtés sur la route, j'ai donné ordre à la direction de l'habillement de nommer quatre inspecteurs ambulants chargés spécialement de parcourir sans cesse les routes de Paris aux diverses armées et d'empêcher que les transports n'éprouvent aucun retard. « Signé : Pache. » (La séance est levée à huit heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 11 décembre 1792 . présidence de barère, président. La séance est ouverte à huit heures du matin. Mailhe secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du
      ...
      spécialement de parcourir sans cesse les routes de Paris aux diverses armées et d'empêcher que les transports n'éprouvent aucun retard. « Signé : Pache. » (La séance est levée à huit heures du soir.)
    • Séance du mardi 18 décembre 1792

      Séance du mardi 18 décembre 1792

      page 126 - 148
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 18 décembre 1792 . PRÉSIDENCE DE DEFERMON président. La séâncë est ouverte à dix heures du matin. Treilhard , secrétaire, donne lecture des lettres et pièces qui suivent : 1° LettYe dé Gàràt, ministre de la justice, qui demande une interprétation de la loi du 8 septembre dernier, qui a supprimé les six tribunaux criminels provisoires établis à Paris. (La Conven
      ...
      , et probablement repassaient le Rhin. Nous leur avons pris presque cent prisonniers de guerre, et quelques fourrages. Le témoignage ae satisfaction que vous m'ordonnez de faire à l'armée, au nom du conseil exécutif provisoire, lui a été annoncé dans l'ordre du 12 décembre, qu'elle a reçu avec des sentiments de la plus vive reconnaissance. (Applaudissements.) (La séance a été levée à cinq heures.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 18 décembre 1792 . PRÉSIDENCE DE DEFERMON président. La séâncë est ouverte à dix heures du matin. Treilhard , secrétaire, donne lecture des lettres et pièces qui s
      ...
      onseil exécutif provisoire, lui a été annoncé dans l'ordre du 12 décembre, qu'elle a reçu avec des sentiments de la plus vive reconnaissance. (Applaudissements.) (La séance a été levée à cinq heures.)
    • Séance du mercredi 19 décembre 1792

      Séance du mercredi 19 décembre 1792

      page 148 - 181
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 19 décembre 1792 . présidence de guadet, ancien président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Treilhard , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 18 décembre 1792. (La Convention en adopte la rédaction.) Thuriot. Aux termes du règlement, on doit (1 et 2) Archives nationales. Carton C 242, che- mi5e 294, pièces nef 18 et 19.
      ...
      Bourbon Capet ; 2° La question préalable sur tout ce qui regarde Philippe-Egalité, comme représentant du peuple, 3° Le renvoi au comité de Constitution de ces questions : 1° L'établissement de l'ostracisme est-il avantageux en lui-même? 2° Peut-il être utile pour la République française? 3° Et s'il est utile, de quelle manière, dans Quelle circonstance et avec quelle précaution oit-il être exercé?
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 19 décembre 1792 . présidence de guadet, ancien président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Treilhard , secrétaire, donne lecture du procès-verbal d
      ...
      cisme est-il avantageux en lui-même? 2° Peut-il être utile pour la République française? 3° Et s'il est utile, de quelle manière, dans Quelle circonstance et avec quelle précaution oit-il être exercé?
    • Séance du lundi 24 décembre 1792

      Séance du lundi 24 décembre 1792

      page 372 - 423
      CONVENTION NATIONALE. Séance du lundi 24 décembre 1792 . PRÉSIDENCE DE DEFERMON, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Treilhard , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : 1° Lettre de Monge, ministre de la marine, qui envoie copie d'une lettre du chef d'administration à Nantes, par laquelle il marque que, en conséquence des ordres du conseil exécutif, les officiers milit
      ...
      ux qui ont abusé des pouvoirs qui leur étaient confiés pour administrer la chose publique; Enfin, de faire des remerciements publics aux hommes généreux qui, par leur patriotisme, ont ramené la nation à la liberté. L'Assemblée déclare qu'elle ne nomme des électeurs que sous la condition de l'exécution des pouvoirs ci-dessus et qu'ils nommeront les députés aux Etats généraux sous la même condition.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du lundi 24 décembre 1792 . PRÉSIDENCE DE DEFERMON, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Treilhard , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : 1°
      ...
      à la liberté. L'Assemblée déclare qu'elle ne nomme des électeurs que sous la condition de l'exécution des pouvoirs ci-dessus et qu'ils nommeront les députés aux Etats généraux sous la même condition.
    • Séance du mercredi 26 décembre 1792

      Séance du mercredi 26 décembre 1792

      page 612 - 702
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 26 décembre 1792 . présidence de defermon, président, et de barère, ancien président. présidence de defermon, président. La séance est ouverte à neuf heures du matin. Jean-Bon-Saint-André , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche, 23 décembre 1792. (La Convention en adopte la rédaction.) Manuel. Citoyens, toujours fidèle aux princ
      ...
      ées dans l'appartement de la ci-devant reine, et celles jointes aux procès-verbaux de la Commission, lequel inventaire est composé de trois chapitres, contenant 61 feuillets cotés et paraphés par premier et dernier. Fait au local où sont déposés lesdits papiers. A Paris, le vingt-deuxième jour du premier mois de l'an II de la République française, une et indivisible. Signé : Boussion et pélissier.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 26 décembre 1792 . présidence de defermon, président, et de barère, ancien président. présidence de defermon, président. La séance est ouverte à neuf heures du
      ...
      ier et dernier. Fait au local où sont déposés lesdits papiers. A Paris, le vingt-deuxième jour du premier mois de l'an II de la République française, une et indivisible. Signé : Boussion et pélissier.
    • Séance du jeudi 13 décembre 1792, au matin

      Séance du jeudi 13 décembre 1792, au matin

      page 36 - 43
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 13 décembre 1792 , au matin. présidence de barère, président. La séance est ouverte à dix heures. Lepeletier - Saint - Fargeau , secrétaire , donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 9 décembre 1792. (La Convention en adopte la rédaction.) Mailhe , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M. E. de Maulde-Ifordau, ministre de la République en Hol
      ...
      comme secours provisoire. Et je vous observerakjue ce district de Romorantin, l'un des plus fertiles du département, a éprouvé cette année un déficit de 80,000 setiers de blé. (La Convention adopte la proposition de Cou-thon, et renvoie en même temps la lettre du procureur général au ministre de l'intérieur, qui demeure chargé d'envoyer des secours.) (La séance est levée à quatre heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 13 décembre 1792 , au matin. présidence de barère, président. La séance est ouverte à dix heures. Lepeletier - Saint - Fargeau , secrétaire , donne lecture du proc
      ...
      a proposition de Cou-thon, et renvoie en même temps la lettre du procureur général au ministre de l'intérieur, qui demeure chargé d'envoyer des secours.) (La séance est levée à quatre heures du soir.)
    • Séance du samedi 15 décembre 1792

      Séance du samedi 15 décembre 1792

      page 59 - 76
      CONVENTION NATIONALE. Séance du samedi 15 décembre 1792 . présidence de defermon, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Creuzé-Latouche , secrétaire, donne lecture d'une lettre de Roland, ministre de l'intérieur, par laquelle il dénonce un sieur Taboureau, qui cherche à exciter des troubles dans la ville d'Orléans au sujet des subsistances. Suit la teneur de cette lettre : « Paris
      ...
      doit exister désormais entre nous. » Un membre commence la lecture d'une autre proclamation à faire par les généraux français aux peuples conquis à la liberté. Il est violemment interrompu et mis dans l'impossibilité de continuer sa lecture. (La Convention adopte, sauf rédaction, le texte de la proclamation des comités réunis, présentée par Cambon) (1). (La séance est levée à cinq heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du samedi 15 décembre 1792 . présidence de defermon, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Creuzé-Latouche , secrétaire, donne lecture d'une lettre de Rol
      ...
      l'impossibilité de continuer sa lecture. (La Convention adopte, sauf rédaction, le texte de la proclamation des comités réunis, présentée par Cambon) (1). (La séance est levée à cinq heures du soir.)
  • Tome 56 : Du 28 décembre 1792 au 11 janvier 1793 6 results
    • Séance du vendredi 28 décembre 1792

      Séance du vendredi 28 décembre 1792

      page 1 - 34
      CONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 28 décembre 1792. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président, La séance est ouverte à dix heures du matin. Saint-Just , secrétaire, donne lecture du procès» verbal de la séance du mardi, 25 décembre 1792. (La Convention en adopte la rédaction.) Osselin , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi, 27 décembre 1792, AU MATIN. (La Convention en a
      ...
      é un autre. Qu'il vous suffise de savoir que mon cœur est exempt de haines, qu'il a besoin d'amis, et que son vœu le plus cher est de vous retrouver tel qu'il a cru vous connaître. Si mes raisons vous ont touché, je m'en féliciterai, autant pour la chose publique que pour moi; si, au contraire, je tous ai parlé inutilement, oubliez ma lettre, ne me répondez pas, nous n'avons plus rien à nous dire.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du vendredi 28 décembre 1792. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président, La séance est ouverte à dix heures du matin. Saint-Just , secrétaire, donne lecture du procès» verbal de l
      ...
      ont touché, je m'en féliciterai, autant pour la chose publique que pour moi; si, au contraire, je tous ai parlé inutilement, oubliez ma lettre, ne me répondez pas, nous n'avons plus rien à nous dire.
    • Séance du samedi 5 janvier 1793

      Séance du samedi 5 janvier 1793

      page 222 - 239
      CONVENTION NATIONALE. Séance du samedi 5 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TRElLHAlRD, président. . La séance est.ouvertea dix heures trois quarts du matin. Manuel ,secrétaire, dôrine lecture des deux procès-verbaux des séances du vendredi,.4 jan-yier 1792, matin et soir. (La Convention adopte ces delix rédactions. ) Salle ,secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : ,1° Lettre de. Roland, ministre
      ...
      s fédérés, entraînés par eux, ont mutilé et détruit des monuments pùblics que les étrangers y venaient autrefois admirer. Je réclame donc l'ordre du jour sur la proposition de Tallien et le vote du projet de décret. (La Convention décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la proposition de Tallien et adopte le projet de décret présenté par Boussion.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du samedi 5 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TRElLHAlRD, président. . La séance est.ouvertea dix heures trois quarts du matin. Manuel ,secrétaire, dôrine lecture des deux procès
      ...
      ojet de décret. (La Convention décrète qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur la proposition de Tallien et adopte le projet de décret présenté par Boussion.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
    • Séance du lundi 7 janvier 1793, au matin

      Séance du lundi 7 janvier 1793, au matin

      page 256 - 585
      CONVENTION NATIONALE. Séance du LUNDI 7 JANVIER 1793, AU MATIN. PRÉSIDENCE DE TREILHÀRD, président." La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Creuzé-Latouche ,secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : !i0 Lettredes magistrats de la ville de Francfort ui exposent à la Convention le mécontentement e leurs concitoyens provenant principalement des-çontributions exigées par le génér
      ...
      rmant en corps; en un mot, comment, d'une simple multitude, on peut faire une société, ou une personne morale, un individu collectif, qui se gouverne lui-même par la raison (1 ). (1) Ce premier cahier sera suivi d'un ou deux autres, et d'un projet de Constitution. J'aurais bien désiré de donner tout l'ouvrage à la fois ; mais il n'est pasr fini, et je n'ai pas cru que mes devoirs de député me per-
      CONVENTION NATIONALE. Séance du LUNDI 7 JANVIER 1793, AU MATIN. PRÉSIDENCE DE TREILHÀRD, président." La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Creuzé-Latouche ,secrétaire, donne lecture des
      ...
      sera suivi d'un ou deux autres, et d'un projet de Constitution. J'aurais bien désiré de donner tout l'ouvrage à la fois ; mais il n'est pasr fini, et je n'ai pas cru que mes devoirs de député me per-
    • Séance du mercredi 9 janvier 1793

      Séance du mercredi 9 janvier 1793

      page 603 - 706
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 9 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président. La séance est ouverte à dix heures trois quarts. Osselin , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : 1° Lettre du citoyen Brezit, qui offre à la Convention deux pièces de monnaie, frappées par un procédé plus parfait et plus prompt que celui dont on s'est servi jusqu'ici. (La Convention renvoie cett
      ...
      tion des vingt-quatre heures, ia réponse définitive aux conditions qui lui sont proposées, mais il a l'honneur d'observer qué.deux corps dë troupes de la garnison y sont entrés àvec êhacun deux pièces de campagne, faisant partie de leur armement, et qu'ils espèrent qu'on youdrà bien leur accorder, comme une dès conditions, intégrantes de la capitulation proposée. Le commandant militaire de Verdun.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 9 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président. La séance est ouverte à dix heures trois quarts. Osselin , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes :
      ...
      de campagne, faisant partie de leur armement, et qu'ils espèrent qu'on youdrà bien leur accorder, comme une dès conditions, intégrantes de la capitulation proposée. Le commandant militaire de Verdun.
    • Séance du mercredi 2 janvier 1793

      Séance du mercredi 2 janvier 1793

      page 139 - 162
      CONVENTION NATIONALE. Séance du MERCREDI 2 JANVIER 17.93. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président. La séance est ouverte à dix heures quarante minutes du matin. Manuel , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : 1° Lettres du citoyen Durosel et des soldats français faits prisonniers à Francfort, qui écrivent des prisons de Marbourg, que Ce n'est pas aux Francfortais que doit être imputé le crime
      ...
      pose, ô citoyens, de me rendre à l'instant, librement à Paris,.'et prisonnier sur ma parole, tant que je plaiderai mes causes ; ou bien d'y recevoir la ville pour prison, ou ma maison, si cela convient mieux. Cette précaution prise'et ma vie assurée, je pars â 1 instant pour Paris. J'ai même quelque espoir d'y être encore utile à ma patrie; Signé : CARON BEAUMARCHAIS» Mes preuves suivront de près.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du MERCREDI 2 JANVIER 17.93. PRÉSIDENCE DE TREILHARD, président. La séance est ouverte à dix heures quarante minutes du matin. Manuel , secrétaire, donne lecture des lettre
      ...
      t mieux. Cette précaution prise'et ma vie assurée, je pars â 1 instant pour Paris. J'ai même quelque espoir d'y être encore utile à ma patrie; Signé : CARON BEAUMARCHAIS» Mes preuves suivront de près.
    • Séance du jeudi 3 janvier 1793

      Séance du jeudi 3 janvier 1793

      page 162 - 186
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 3 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TREILBARD, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Osselin , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : . 1° Lettre de Roland, ministre de Vintérieur, par laquelle il envoie à la Convention l'arrêté du département des Vosges, par lequel l'administration de ce département a fixe le chef-lieu du canton
      ...
      t. Si j'ai quitté, c'est parce que je me suis aperçu que Gasparin avait raison. (Murmures.) (La Convention nationale ferme la discussion, et décrète le rapport du décret qui a ordonné 3ue les scellés seraient apposés sur les papiers u citoyen Boze, et lui accorde les honneurs de la séance. Sur la dénonciation de Gasparin, elle passe à l'ordre du jour.) (La séance est levée à sept heures un quart.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 3 janvier 1793. PRÉSIDENCE DE TREILBARD, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Osselin , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes
      ...
      seraient apposés sur les papiers u citoyen Boze, et lui accorde les honneurs de la séance. Sur la dénonciation de Gasparin, elle passe à l'ordre du jour.) (La séance est levée à sept heures un quart.)
  • Tome 57 : Du 12 au 28 janvier 1793 5 results
    • Séance du mardi 22 janvier 1793

      Séance du mardi 22 janvier 1793

      page 535 - 597
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 22 JANVIER 1793 . PRÉSIDENCE DE DEFERMON, ancien président, ET DE VERGNIAUD, président. PRÉSIDENCE DE DEFERMON, ancien président. La séance est ouverte à dix heures et demie du malin. Osselin , secrétaire, donne lecture des lettres suivantes : . . 1° Lettre de Roland, ministre de l'intérieur, en date du 19 dé ce mois, par laquelle il envoie des pièces à lui adr
      ...
      ibua les opinions des autres qu'aux habitudes de l'ancien régime, et il ignorait les moyens que Dufresne-Saint-Léon employait ou se proposait d'employer pour acquérir des suffrages. A Pans, le 25 décembre 1792. Signé : Lindet. Collationnée, trouvée conforme ù l'original déposé à la commission des Douze, le 25 décembre 1792, l'an 7®r de la République. Signé : Gardien, et Jacques Rabaut, secrétaire.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 22 JANVIER 1793 . PRÉSIDENCE DE DEFERMON, ancien président, ET DE VERGNIAUD, président. PRÉSIDENCE DE DEFERMON, ancien président. La séance est ouverte à dix heure
      ...
      mbre 1792. Signé : Lindet. Collationnée, trouvée conforme ù l'original déposé à la commission des Douze, le 25 décembre 1792, l'an 7®r de la République. Signé : Gardien, et Jacques Rabaut, secrétaire.
    • Séance du lundi 14 janvier 1793

      Séance du lundi 14 janvier 1793

      page 40 - 60
      CONVENTION NATIONALE. Séance du lundi 14 JANVIER 1793 . PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président, ET DE TREILHARD, ancien président. PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président. La séance est ouverte à dix heures du matin. Dufriche-Valazé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi, 12 JANVIER 1793. (La Convention en adopte la rédaction.) La Revellière-Lépeaux. J'ai reçu mission des citoye
      ...
      aux discussions intéressantes dont l'Assemblée s'est occupée depuis cette époque ; mais ayant lu dans une feuille publique qu'elle laissait à ses membres absents la faculté d'émettre leur vœu, je profite de cette faveur avec empressement ; je vous fais passer mon vote; je vous prie d'en faire donner lecture par un secrétaire ; je l'exhorte à la patience, il est écrit par un malade avec la fièvre.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du lundi 14 JANVIER 1793 . PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président, ET DE TREILHARD, ancien président. PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président. La séance est ouverte à dix heures du
      ...
      fite de cette faveur avec empressement ; je vous fais passer mon vote; je vous prie d'en faire donner lecture par un secrétaire ; je l'exhorte à la patience, il est écrit par un malade avec la fièvre.
    • Séance du mardi 15 janvier 1793

      Séance du mardi 15 janvier 1793

      page 60 - 328
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 15 JANVIER 1793 . PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président. La séance est ouverte à dix heures cinquante-trois minutes du matin. Manuel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 14 JANVIER 1793. (La Convention en adopte la rédaction.) Bancal , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 13 JANVIER 1793. (La Convention
      ...
      e nature serait un monstre dans le sein du corps social, et tout membre de ce corps aurait le droit de courir sus, et d'en purger le sol de la liberté. Je conclus donc à ce que, quel que soit le jugement qui sera prononcé contre Louis, il ne puisse être exécuté sans la sanction du peuple souverain, réuni en assembles primaires. Telle est mon opinion, tels sont mes doutes, j'en demande la solution.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 15 JANVIER 1793 . PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président. La séance est ouverte à dix heures cinquante-trois minutes du matin. Manuel , secrétaire, donne lecture du pr
      ...
      ent qui sera prononcé contre Louis, il ne puisse être exécuté sans la sanction du peuple souverain, réuni en assembles primaires. Telle est mon opinion, tels sont mes doutes, j'en demande la solution.
    • Séance permanente du mercredi 16 et du jeudi 17 janvier 1793

      Séance permanente du mercredi 16 et du jeudi 17 janvier 1793

      page 328 - 423
      CONVENTION NATIONALE. Séance permanente du mercredi 16 et du jeudi 17 JANVIER 1793 . PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président, et de BARÈRE, ancien président. PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Bancal , secrétaire, donne lecture d'une lettre des membres du conseil général de la commune de Houen, qui adressent à la Convention le procès-verbal de ce qu
      ...
      re français. C'orbel. Pour là déportation pendant la guerre; le bannissement à la paix. Enlart. RÉSUMÉ. Pour la mort sans condition...... 361 Pour la mort avec l'amendement de Mailhe..................... 26 Pour la mort conditionnelle...... 44 Pour diverses peines autres que la mort......................... 290 Absents......................... 28 Total des membres de la - Convention........... 749
      CONVENTION NATIONALE. Séance permanente du mercredi 16 et du jeudi 17 JANVIER 1793 . PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président, et de BARÈRE, ancien président. PRÉSIDENCE DE VERGNIAUD, président. La séance es
      ...
      ... 26 Pour la mort conditionnelle...... 44 Pour diverses peines autres que la mort......................... 290 Absents......................... 28 Total des membres de la - Convention........... 749
    • Séance du samedi 19 janvier 1793

      Séance du samedi 19 janvier 1793

      page 434 - 505
      CONVENTION NATIONALE. Séance du samedi 19 janvier 1793 . présidence de barère, ancien président et de vergniaud, président. présidence de barère, ancien président. La séance est ouverte à onze heures moins un quart. Les secrétaires sont absents. Condorcet, Osselin, Saint-Just et Jean-Bon-Saint-André , secrétaires sortis à la dernière élection, prennent place au bureau. Bréard. Il avait été solennel
      ...
      l'Assemblée législative. Enfin, si, malgré toutes ces preuves, ils persistent dans leurs provocations et dans leurs déclamations indécentes, il ne me reste qu'à les laisser délirer tout à leur aise, jusqu'au retour de leur raison : en attendant ce retour, s'il est possible, je les livre au jugement de leurs contemporains et à celui de la postérité; ils ne pourront échapper ni à l'un ni à l'autre.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du samedi 19 janvier 1793 . présidence de barère, ancien président et de vergniaud, président. présidence de barère, ancien président. La séance est ouverte à onze heures m
      ...
      jusqu'au retour de leur raison : en attendant ce retour, s'il est possible, je les livre au jugement de leurs contemporains et à celui de la postérité; ils ne pourront échapper ni à l'un ni à l'autre.
  • Tome 58 : Du 29 janvier au 18 février 1793 2 results
    • Séance du mardi 29 janvier 1793

      Séance du mardi 29 janvier 1793

      page 2 - 27
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 29 janvier 1793 . PRÉSIDENCE DE RABAÛT-SÀIKT-ETIENNE, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Thuriot , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi-28 janvier 1793 . (La Convention, après quelques légères observations faites par un membre, en approuve la rédaction.) Bancal , secrétaire, donne lecture des lettres env
      ...
      mes facultés physiques, à une expédition pour laquelle elle ne nous aurait pas fourni tous les moyens de vaincre l'ennemi, en ménageant en même temps le Sang de mes concitoyens, et assurant leurs subsistances; je vous le dis avec franchise, si l'on entre avant septembre, et sans être sur un excellent pied, on fera en Espagne une campagne à la Brunswick. Signé.: J. G. TjACUÉE, chef de Vétat-major.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 29 janvier 1793 . PRÉSIDENCE DE RABAÛT-SÀIKT-ETIENNE, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Thuriot , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      sistances; je vous le dis avec franchise, si l'on entre avant septembre, et sans être sur un excellent pied, on fera en Espagne une campagne à la Brunswick. Signé.: J. G. TjACUÉE, chef de Vétat-major.
    • Séance du mardi 12 février 1793

      Séance du mardi 12 février 1793

      page 469 - 490
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 12 février 1793 . PRÉSIDENCE DE BRÉARD, président, ET DE GUADET, ancien président. PRÉSIDENCE DE BRÉARD, président. La séance est ouverte à 10 heures 20 minutes «lu matin. Cambacérès , secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : 1° Pétition du citoyen Lemoineau, lieutenant-colonel du troisième bataillon de la Haute-Vienne, en garnis
      ...
      u'il ne fera pas usage de nos services pour lui procurer les approvisionnements dont il peut avoir besoin ; nous espérons avec vous, Monsieur, que nous serons plus heureux une autre fois, et si jamais nous sommes appelés à être utiles à votre gouvernement, nous ne serons pas en peine de lui prouver que nous méritons à tous égards sa confiance. Pour copie conforme à l'original : Signé: constantini.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 12 février 1793 . PRÉSIDENCE DE BRÉARD, président, ET DE GUADET, ancien président. PRÉSIDENCE DE BRÉARD, président. La séance est ouverte à 10 heures 20 minutes «l
      ...
      nous sommes appelés à être utiles à votre gouvernement, nous ne serons pas en peine de lui prouver que nous méritons à tous égards sa confiance. Pour copie conforme à l'original : Signé: constantini.
  • Tome 59 : Du 19 février au 8 mars 1793 5 results
    • Séance du lundi 4 mars 1793

      Séance du lundi 4 mars 1793

      page 580 - 607
      CONVENTION NATIONALE. Séance du lundi 4 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE DUBOIS-CRANCÉ, président. La séance est ouverte à dix heures 40 minutes du matin. Choudieu . secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : 1° Pétition du citoyen Drouhot, capitaine à la suite des hussards, qui demande à être employé dans les escadrons de nouvelle formation. (La Convention renvoie la pétitio
      ...
      u jour où il aura atteint dix ans accomplis; ët pour ceux âgés de dix ans et au-dessus, à compter du jour de la promulgation de la présente loi. » (La Convention adopte ce premier paragraphe.) Osselin. rapporteur, donne lecture du second paragraphe de l'article 17, qui est ainsi conçu : 2° Les bannis à temps. (La Convention adopte ce second paragraphe.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du lundi 4 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE DUBOIS-CRANCÉ, président. La séance est ouverte à dix heures 40 minutes du matin. Choudieu . secrétaire, donne lecture des lettres, adr
      ...
      . rapporteur, donne lecture du second paragraphe de l'article 17, qui est ainsi conçu : 2° Les bannis à temps. (La Convention adopte ce second paragraphe.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
    • Séance du mercredi 6 mars 1793

      Séance du mercredi 6 mars 1793

      page 631 - 659
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 6 mars 1793 . présidence de dubois-crancé, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Lecointe-Puyraveau. secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche 3 mars 1793. (La Convention en adopte la rédaction.) Choudieu. secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 4 mars 1793. (La Convention en adopt
      ...
      , devant vous, d'être désormais tous amis, tous parents, tous frères ; nous jurons tous de. n'avoir plus qu'un esprit, qu'une volonté, qu'un désir ; le désir sincère et ardént dfe là chose commune, le désir de la République. Nous jurons tous.de la servir congr tamment et dé toutes nos forces. Nous jurons tous de combattre et de mourir, s'il le faut, pour elle, pour son bonheur et pour sa gloire. »
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 6 mars 1793 . présidence de dubois-crancé, président. La séance est ouverte à dix heures et demie du matin. Lecointe-Puyraveau. secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      désir de la République. Nous jurons tous.de la servir congr tamment et dé toutes nos forces. Nous jurons tous de combattre et de mourir, s'il le faut, pour elle, pour son bonheur et pour sa gloire. »
    • Séance du mercredi 20 février 1793

      Séance du mercredi 20 février 1793

      page 25 - 52
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 20 février 1793 . PRÉSIDENCE DE BBÉABD, président. La séance est ouverte à dix heures onze minutes du matin. Choudieu. secrétaire, donne lecture du procès-verbal ae la séance du samedi, 16 février 1793. Prieur (de la Marne), secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : (La Convention en adopte la rédaction.) ' 1° Lettre du citoyen
      ...
      le monétaire reparaissant et circulant comme il y a cinq ans, le Gouvernement serait obligé de retirer du commerce tous les assignats, "non seulement depuis 10 sols jusqu'à 50 livres, mais même successivement ceux depuis ,50 livres jusqu'à 200 livres. Puissions-nous parvenir bientôt à cette époque désirable,, qui rendra la République Française aussi florissante que ses armes sont vie-' torieuses.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 20 février 1793 . PRÉSIDENCE DE BBÉABD, président. La séance est ouverte à dix heures onze minutes du matin. Choudieu. secrétaire, donne lecture du procès-verba
      ...
      ssivement ceux depuis ,50 livres jusqu'à 200 livres. Puissions-nous parvenir bientôt à cette époque désirable,, qui rendra la République Française aussi florissante que ses armes sont vie-' torieuses.
    • Séance du jeudi 21 février 1793, au matin

      Séance du jeudi 21 février 1793, au matin

      page 52 - 67
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 21 février 1793 , au matin. PRÉSIDENCE DE BRÉARD, président. La séance est ouverte à dix heures vingt-cinq minutes du matin. Thuriot. secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 19 février 1793. (La Convention en adopte la rédaction.) Choudieu , *secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : 1° Lettre de Beaulieu,
      ...
      i ce sont les sous-lieutenants qui choisissent les sergents, les sergents seront les valets des lieutenants et sous-lieutenants. (La Convention rejette la proposition d'Is-nard et maintient le décret qu'elle avait précédemment rendu. Elle adopte ensuite, dans son entier, la rédaction présentée par Dubois-Crancé, au nom du1 comité de la guerre.) (La séance est levée à cinq heures et demie du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du jeudi 21 février 1793 , au matin. PRÉSIDENCE DE BRÉARD, président. La séance est ouverte à dix heures vingt-cinq minutes du matin. Thuriot. secrétaire, donne lecture du
      ...
      qu'elle avait précédemment rendu. Elle adopte ensuite, dans son entier, la rédaction présentée par Dubois-Crancé, au nom du1 comité de la guerre.) (La séance est levée à cinq heures et demie du soir.)
    • Séance du mardi 26 février 1793

      Séance du mardi 26 février 1793

      page 257 - 284
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 26 février 1793. . PRÉSIDENCE DE DUBOIS-CRANCÉ, président, ET DE VERGNIAUD, ancien président. PRÉSIDENCE DE DUBOIS-CRANCÉ, président. La séance est ouverte à dix heures douze minutes du matin. Choudieu. secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions envoyées à l'Assemblée : 1°. Lettre de Beurnonville, ministre de la. guerre, qui adresse à la* Conv
      ...
      istratifs de tenir sévèrement la main a ce que les gardiens des maisons des émigrés n'en transmettent même momentanément l'usage à qui que ce soit, sous peine de destitution, et sans préjudice des plus fortes peines portées par les articles précédents, dans le cas où ils les auraient encourues. » (La Convention adopte ce projet de décret.) (La séance est levée à cinq heures vingt minutes du soir.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 26 février 1793. . PRÉSIDENCE DE DUBOIS-CRANCÉ, président, ET DE VERGNIAUD, ancien président. PRÉSIDENCE DE DUBOIS-CRANCÉ, président. La séance est ouverte à dix h
      ...
      s fortes peines portées par les articles précédents, dans le cas où ils les auraient encourues. » (La Convention adopte ce projet de décret.) (La séance est levée à cinq heures vingt minutes du soir.)
  • Tome 60 : Du 9 au 30 mars 1793 7 results
    • Séance du samedi 16 mars 1793

      Séance du samedi 16 mars 1793

      page 229 - 253
      CONVENTION NATIONALE Séance du samedi 16 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE BRÉÂRD, ancien président ET DE GTJYTON-MORVEAU, secrétaire. PRÉSIDENCE DE BRÉARD, président. La séance est ouverte à dix heures 22 minutes du matin, Julien (de Toulouse), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 11 mars 1793. (La;Convention en adopte la rédaction.) Un membre propose d'adjoindre aux citoyens T
      ...
      ire n'être pas connu. Le citoyen Laurent, lieutenant-colonel des chasseurs à cheval du 4e régiment, et comman-dans des vivres et cantonnements du Rhin, de Marckolsheim à Graff, a envoyé sa décoration militaire.. (La Convention décrète la mention honorable au procès-verbal des dons ci-dessus offerts, et qu'extrait en sera délivré à chacun des donateurs.) ( La séance est levée à six heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE Séance du samedi 16 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE BRÉÂRD, ancien président ET DE GTJYTON-MORVEAU, secrétaire. PRÉSIDENCE DE BRÉARD, président. La séance est ouverte à dix heures 22 min
      ...
      militaire.. (La Convention décrète la mention honorable au procès-verbal des dons ci-dessus offerts, et qu'extrait en sera délivré à chacun des donateurs.) ( La séance est levée à six heures du soir.)
    • Séance du lundi 18 mars 1798

      Séance du lundi 18 mars 1798

      page 264 - 300
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 18 mars 1798 . PRÉSIDENCE DE GENSONNÉ, président. La séance est ouverte à 10 heures et demie du matin. Isnard , secrétaire, donne lecture du procès verbal de la séance du jeudi 14 mars 1793. (La Convention en adopte la rédaction.) Grangeneuve , secrétaire, donne lecture du procès - verbal de la séance uu vendredi 15 mars 1793' (1). (La Convention en adopte la ré
      ...
      une correspondance suivie sur tous les objets du service. Soyez assurés, citoyens nos collègues, que nous ne perdrons pas de vue cette intéressante cité où nous reviendrons exercer de nouveau la plus active surveillance dès que nous aurons visité les frontières d'Espagne. ( Nous vous saluons bien cordialement. Les commissaires de la Convention nationale: « Signé : Rouyer ; Brunel et Le Tourneur. »
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 18 mars 1798 . PRÉSIDENCE DE GENSONNÉ, président. La séance est ouverte à 10 heures et demie du matin. Isnard , secrétaire, donne lecture du procès verbal de la séa
      ...
      active surveillance dès que nous aurons visité les frontières d'Espagne. ( Nous vous saluons bien cordialement. Les commissaires de la Convention nationale: « Signé : Rouyer ; Brunel et Le Tourneur. »
    • Séance du samedi 23 mars 1793

      Séance du samedi 23 mars 1793

      page 459 - 506
      CONVENTION NATIONALE Séance du samedi 23 mars 1793 . PRESIDENCE DE JEAN DEBRY, président. La séance est ouverte à dix heures 20 minutes du matin. Isnard, secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de là séance du mardi 19 mars 1793. ( La Convention en adopte la rédaction.) Le Revellière-lépeaux, secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : 1° Lettre des citoyens Roux et
      ...
      ux qui asservissent aujourd'hui l'Europe; les rois d'Egypte firent bâtir ces pyramides énormes, dont la vue étonne le voyageur. Si l'on pénètre dans leur intérieur, on y trouve que des tombeaux. Représentants, ordonnons des travaux plus utiles; faisons creuser des canaux et que le voyageur, en les parcourant, entende sur leurs bords les marteaux des manufactures, et les chants d'un peuple heureux.
      CONVENTION NATIONALE Séance du samedi 23 mars 1793 . PRESIDENCE DE JEAN DEBRY, président. La séance est ouverte à dix heures 20 minutes du matin. Isnard, secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de
      ...
      sentants, ordonnons des travaux plus utiles; faisons creuser des canaux et que le voyageur, en les parcourant, entende sur leurs bords les marteaux des manufactures, et les chants d'un peuple heureux.
    • Séance du lundi 25 mars 1793

      Séance du lundi 25 mars 1793

      page 530 - 555
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 25 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE BRÉARD, ancien- président. La séance est ouverte à dix heures quinze du matin. La Revellière-Lépeaux, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 23 mars 1793. (La Convention en adopte la rédaction.) Ribet. Je demande la permission à l'Assemblée de lui donner connaissance d'une lettre qui vient de m'être adressé
      ...
      st épuisée par le fléau de la guerre, dont surtout les districts.de Grapd-pré et de Vbuziers ont été le théâtre. Hâtez-vous citoyens représentantsj de me renvoyer à mes fonctions : elles consistent en partie à consoler ceux qui souffrent,* et à inspirer à tous les citoyens, les sentiments d'obéissance à la loi, dont je Suis pénétré'moi-même. L'évêçfue du département dés Ardennes, Signé : Philbeèt.
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 25 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE BRÉARD, ancien- président. La séance est ouverte à dix heures quinze du matin. La Revellière-Lépeaux, secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      partie à consoler ceux qui souffrent,* et à inspirer à tous les citoyens, les sentiments d'obéissance à la loi, dont je Suis pénétré'moi-même. L'évêçfue du département dés Ardennes, Signé : Philbeèt.
    • Séance du mercredi 27 mars 1793

      Séance du mercredi 27 mars 1793

      page 585 - 620
      CONVENTION NATIONALE Séance du mercredi 27 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE JEAN DEBRY, président. La séance est ouverte à 10 heures 15 minutes du matin. Guyton-Morveau , secrétaire donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : 1° Lettre de Beurnon/ville, ministre de la guerre, par laquelle, en accusant la réception du décret du 18 de ce mois, relaitf à l'armement tôu 34e régiment d'infante
      ...
      el dans la' République Conclusion. U n'est pas de terme moyen entre la liberté et l'esclavage. Si le peuple français adopte ma Constitution, il est libre; s'il ne l'adopte pas, il est esclave. Il l'adoptera, car malgré les méchants qui sont en grand nombre et qui se montrent surtout dans les révolutions, le contrat social est éternel. La forme de mon gouvernement est nécessaire. Signé : Mont-Réal.
      CONVENTION NATIONALE Séance du mercredi 27 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE JEAN DEBRY, président. La séance est ouverte à 10 heures 15 minutes du matin. Guyton-Morveau , secrétaire donne lecture des lettres,
      ...
      optera, car malgré les méchants qui sont en grand nombre et qui se montrent surtout dans les révolutions, le contrat social est éternel. La forme de mon gouvernement est nécessaire. Signé : Mont-Réal.
    • Séance du jeudi 28 mars 1793

      Séance du jeudi 28 mars 1793

      page 620 - 672
      CONVENTION NATIONALE Séance du jeudi 28 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE JEAN DEBRY, président ET DE BRÉARD, ancien président. PRÉSIDENCE DE JEAN DEBRY, président. La séance est ouverte à dix heures dix-huit minutes du matin. Garran de Coulon , secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions envoyées à l'Assemblée : 1° Adresse de la société des Amis de la République, de Bouquenom; elle adhère
      ...
      Pont-Neuf.......,.. des Gravilliers ...... des Quatre-Nations... du Mail................ de l'Arsenal........ des Invalides......... du faubourg du Nord., des Lombards........ des Quinze-Vingts.. .. adhésion Chavard. Carnot. Pernes. Forest. Laîné. Jourace. Grenier. Chéri. Chemin. Barin. Latuille. Evrard. Tanegon. Cochet. Duclos. adhésion Thilly. Chemin, Barin. Duminy. adhésion. Mercier. adhésion.
      CONVENTION NATIONALE Séance du jeudi 28 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE JEAN DEBRY, président ET DE BRÉARD, ancien président. PRÉSIDENCE DE JEAN DEBRY, président. La séance est ouverte à dix heures dix-huit
      ...
      adhésion Chavard. Carnot. Pernes. Forest. Laîné. Jourace. Grenier. Chéri. Chemin. Barin. Latuille. Evrard. Tanegon. Cochet. Duclos. adhésion Thilly. Chemin, Barin. Duminy. adhésion. Mercier. adhésion.
    • Séance du vendredi 29 mars 1793

      Séance du vendredi 29 mars 1793

      page 672 - 701
      CONVENTION NATIONALE Séance du vendredi 29 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE JEAN DEBRY, PRÉSIDENT. La séance est ouverte à dix heures vingt minutes, du matin. La Révellière-Lépeaux, secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : 1° Lettre des fermiers et sous-fermiers des messageries; ils font part de l'embarras alarmant où se trouve ce service. (La Convention renvoie la lettre a
      ...
      es seront attestées et réglées par le département, sur l'avis du district et les observations de la municipalité. Art. 4. « Ceux qui auront exigé des voyageurs au-delà du prix fixé, seront tenus de restituer le trop perçu. La connaissance en est attribuée aux municipalités et aux juges de paix concurremment. » (La Convention adopte ce projet de décret.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
      CONVENTION NATIONALE Séance du vendredi 29 mars 1793 . PRÉSIDENCE DE JEAN DEBRY, PRÉSIDENT. La séance est ouverte à dix heures vingt minutes, du matin. La Révellière-Lépeaux, secrétaire, donne lecture
      ...
      stituer le trop perçu. La connaissance en est attribuée aux municipalités et aux juges de paix concurremment. » (La Convention adopte ce projet de décret.) (La séance est levée à cinq heures du soir.)
  • Tome 61 : Du 31 mars au 12 avril 1793 5 results
    • Séance permanente du lundi 8 avril 1793, au soir

      Séance permanente du lundi 8 avril 1793, au soir

      page 451 - 461
      CONVENTION NATIONALE. Séance permanente du lundi 8 avril 1793 , au soir. présidence de ôarran-coulon. La séance est reprise à huit heures dix minutes du soir . La Révellière-Lépeaux , secrétaire, donne lecture d'une lettre du citoyen Gohier, ministre de la justice et président du conseil exécutif provisoire, par laquelle il annonce que les nouvelles des départements de l'Ouest continuent d'être ras
      ...
      ère; 2° Que tous les autres signes soient prohibés; 3° Que la position sur le chapeau soit déterminée, et qu'il y ait une peine prononcëe contre quiconque y contreviendrait. Le Président répond à l'orateur et accorde à la députation les honneurs de la séance. (La Convention renvoie la demande au comité de Salut public.) (La séance est suspendue à minuit et prorogée au lendemain matin, dix heures.)
      CONVENTION NATIONALE. Séance permanente du lundi 8 avril 1793 , au soir. présidence de ôarran-coulon. La séance est reprise à huit heures dix minutes du soir . La Révellière-Lépeaux , secrétaire, donne
      ...
      ateur et accorde à la députation les honneurs de la séance. (La Convention renvoie la demande au comité de Salut public.) (La séance est suspendue à minuit et prorogée au lendemain matin, dix heures.)
    • Séance du lundi 1er avril 1793

      Séance du lundi 1er avril 1793

      page 28 - 70
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 1er avril 1793. présidence de jean debry, président. La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Isnard secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du dimanche, SI mars 1793 (1). (La Convention en adopte la rédaction). Grangeneuve , secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suivantes : 1° Lettre des citoyens Servière et
      ...
      mation en sera faite par deux experts nommés l'un par la municipalité et l'autre par le district, et à Paris par le département. Le prix fixé par lesdits experts sera soumis, par le district, à l'approbation du département, et par le département à celle de l'administrateur des biens nationaux, pour être ensuite définitivement arrêté par le décret qui autorisera la concession des terrains réclamés.
      CONVENTION NATIONALE Séance du lundi 1er avril 1793. présidence de jean debry, président. La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Isnard secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      obation du département, et par le département à celle de l'administrateur des biens nationaux, pour être ensuite définitivement arrêté par le décret qui autorisera la concession des terrains réclamés.
    • Séance du vendredi 12 avril 1793

      Séance du vendredi 12 avril 1793

      page 609 - 696
      CONVENTION NATIONALE Séance du vendredi 12 avril 1793 présidence de thuriot, vice président et de delmas, président. La séance est reprise à dix heures cinq minutes du matin. La Révellière-Lépeaux , secrétaire, donne lecture des lettres et adresses suivantes : 1° Lettre de Dalbarade, ministre de la marine ; il demande une prompte expédition du décret qui réunit les forges de la Chaussade à son; dép
      ...
      er votre marche doivent être mis en usage. Si nous sommes attaqués avant notre arrivée, nous saurons combattre et mourir, et nous ne livrerons Paris que réduit en cendres. « Signé : Marat, député-président ; Dubois-son, w'ce-prmdtewtf ;Jay, Duquesnoy, député; Coindre, Deperret, Champertois, Prieur, secrétaire. » FIN DU TOME LXI ARCHIVES PARLEMENTAIRES première série TARLE CHRONOLOGIQUE DU TOME LXI
      CONVENTION NATIONALE Séance du vendredi 12 avril 1793 présidence de thuriot, vice président et de delmas, président. La séance est reprise à dix heures cinq minutes du matin. La Révellière-Lépeaux , se
      ...
      ident ; Dubois-son, w'ce-prmdtewtf ;Jay, Duquesnoy, député; Coindre, Deperret, Champertois, Prieur, secrétaire. » FIN DU TOME LXI ARCHIVES PARLEMENTAIRES première série TARLE CHRONOLOGIQUE DU TOME LXI
    • Séance du mardi 2 avril 1793

      Séance du mardi 2 avril 1793

      page 71 - 112
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 2 avril 1793 . présidence de bréard, Président. La séance est ouverte à 9 h. 50 du matin. La Revellière Lépeaux , secrétaire, donne lecture des lettres, adi^esses et pétitions suivantes : 1° Lettre de Garat, ministre de l'intérieur, qui fait passer à la Convention l'état des décrets envoyés dans les départements jusqu'au premier de ce mois ; cet état est ainsi
      ...
      10 août 1792. 1,2001. » s. Pour la- guerre..—„.'—...................6,864 3 Abandon........................ .150. » . Quatre décorations, à 32 livres. 128 » total......... 8,342 L 3 s. Certifié conforme aux bordereaux visés et signés par les citoyens députés, secrétaires de la Convention. Paris, le 2 avril 1793, l'an II de la République française. Signé : Dttcroisi, receveur des dons patriotiques.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mardi 2 avril 1793 . présidence de bréard, Président. La séance est ouverte à 9 h. 50 du matin. La Revellière Lépeaux , secrétaire, donne lecture des lettres, adi^esses
      ...
      me aux bordereaux visés et signés par les citoyens députés, secrétaires de la Convention. Paris, le 2 avril 1793, l'an II de la République française. Signé : Dttcroisi, receveur des dons patriotiques.
    • Séance du mercredi 3 avril 1793, au matin

      Séance du mercredi 3 avril 1793, au matin

      page 112 - 260
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 3 avril 1793 , au matin. présidence de bréard, ancien président. La séance est ouverte à neuf heures du matin. La Revellière-Lépeaux , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux des séances du samedi 30 et dimanche 31 avril 1793. (La Convention approuve cette rédaction) (1). Garran-Coulon , secrétaire, donne lecture des lettres, adresses et pétitions suiva
      ...
      on à la Convention nationale, si je m'exprime avec une chaleur qui n'est peut-être permise qu'à ses membres, et qù'un de ses ministres ne doit pas se permettre ; mais soyez assurés que c'est le zèle, c'est le sentiment profond qui m'inspire et qui me fait un besoin de vous communiquer ces mesures; il y a longtemps que je suis persuadé qu'il n'y en a pas de meilleure pour le salut de la République.
      CONVENTION NATIONALE. Séance du mercredi 3 avril 1793 , au matin. présidence de bréard, ancien président. La séance est ouverte à neuf heures du matin. La Revellière-Lépeaux , secrétaire, donne lecture
      ...
      c'est le sentiment profond qui m'inspire et qui me fait un besoin de vous communiquer ces mesures; il y a longtemps que je suis persuadé qu'il n'y en a pas de meilleure pour le salut de la République.