Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-122 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-062 hits on 1789-070 hits on 1789-085 hits on 1789-094 hits on 1789-1012 hits on 1789-117 hits on 1789-129 hits on 1790-0110 hits on 1790-0213 hits on 1790-0310 hits on 1790-0414 hits on 1790-0519 hits on 1790-0611 hits on 1790-0710 hits on 1790-088 hits on 1790-098 hits on 1790-1014 hits on 1790-119 hits on 1790-1218 hits on 1791-0115 hits on 1791-0223 hits on 1791-0315 hits on 1791-0416 hits on 1791-0512 hits on 1791-064 hits on 1791-0714 hits on 1791-0825 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-081 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 23 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 5 results
    • Séance du mercredi 8 juillet 1789

      Séance du mercredi 8 juillet 1789

      page 206 - 211
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pompignan archevêque de vienne. Séance du mercredi 8 juillet 1789 (1). M. le Président s'excuse d'avoir ouvert la séance un peu plus tard qu'à l'heure ordinaire. L'Assemblée pour témoigner son respect applaudit vivement son président. M. de Lally-Tollendal donne lecture du procès-verbal de la veille. Il s'élève un différent sur l'article concernant
      ...
      de demander au Roi si Sa Majesté voudrait bien recevoir une députation qui lui présentera la respectueuse adresse que l'Assemblée nationale vient de décréter. M. le Président invite les comités de rédaction^ de vérification de pouvoirs, de règlement et de distribution du travail relatif à la constitution, à s'assetnbler ce soir à six heures, et la séance est prorogée à demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pompignan archevêque de vienne. Séance du mercredi 8 juillet 1789 (1). M. le Président s'excuse d'avoir ouvert la séance un peu plus tard qu'à l'heure
      ...
      action^ de vérification de pouvoirs, de règlement et de distribution du travail relatif à la constitution, à s'assetnbler ce soir à six heures, et la séance est prorogée à demain neuf heures du matin.
    • Séance du samedi 11 juillet 1789

      Séance du samedi 11 juillet 1789

      page 219 - 223
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE FRANC DE POMPlGNAN, ARCHEVÊQUE DE VIENN Séance du samedi 11 juillet 1789 . Après la lecture du procès-verbal, les députés des communes de Bordeaux demandent qu'il soit fait lecture de l'adresse de leur ville. Cette demande leur est accordée. On lit aussi celles des villes de Mirecourt, Poitiers, Chalon-sur-Saône, le Croisic, Josselin, et un arrêté de la nobl
      ...
      pos de délibérer encore sur cet objet. La motion de M. de Lafayette est en conséquence renvoyée aux bureaux.. On a fait le rapport de l'élection de M. Maujean, député direct de la ville de Metz. Cette députation est discutée contradictoire-ment. On va aux voix. L'appel fait, elle est unanimement déclarée nulle, sauf à la ville de Metz à recommencer une élection plus régulière. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE FRANC DE POMPlGNAN, ARCHEVÊQUE DE VIENN Séance du samedi 11 juillet 1789 . Après la lecture du procès-verbal, les députés des communes de Bordeaux demandent qu'
      ...
      députation est discutée contradictoire-ment. On va aux voix. L'appel fait, elle est unanimement déclarée nulle, sauf à la ville de Metz à recommencer une élection plus régulière. La séance est levée.
    • Séance du jeudi 10 septembre (1)

      Séance du jeudi 10 septembre (1)

      page 605 - 608
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du jeudi 10 septembre (1). M. Le comte de Clermont-Tonnerre ourvre la séance , et fait les fonctions de président. (1) Cette séance est incompléte au Moniteur. On fait lecture d'une lettre de M. le comte d'Es-taing, commandant de la milice nationale de Versailles, dans laquelle il avertit M. le président qu'il a p
      ...
      e aux municipalités des lieux où ils arriveront, sous peine de saisie et confiscation ; 2° Que les étrangers qui auront fait des entrepôts en France seront obligés de se conformer aux lois des entrepôts : 3# Fait défense de s opposer à la circulation, sous peine d'être poursuivis comme perturbateurs. 11 y a eu quelques discussions sur cet arrêté, qui a été renvoyé à la prochaine séance de relevée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du jeudi 10 septembre (1). M. Le comte de Clermont-Tonnerre ourvre la séance , et fait les fonctions de président.
      ...
      ts : 3# Fait défense de s opposer à la circulation, sous peine d'être poursuivis comme perturbateurs. 11 y a eu quelques discussions sur cet arrêté, qui a été renvoyé à la prochaine séance de relevée.
    • Séance du jeudi 14 septembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 14 septembre 1789, au matin

      page 636 - 641
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du hindi 14 septembre 1789 ,au matin (1). Il a été annoncé que M. le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre a été nommé président à la majorité des voix prises au scrutin, et que les trois nouveaux secrétaires sont MM. l'abbé d'Eymar, Démeunier et le vicomte de Mirabeau. M. de Clermont-Tonnerre dit : Messieurs, dest
      ...
      issance en appartient, et les procédures adressées au pouvoir exécutif. M. le Président a invité le nouveau comité destiné à s'occuper de la réforme des lois criminelles à s'assembler demain à huit heures du matin ; les membres de ce comité sont, MM. de Beaumetz, Fréteau, Tronehet, Le Berthon, Thou-ret, Target, et Lally-Tollendal. La séance a été indiquée pour demain neuf heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du hindi 14 septembre 1789 ,au matin (1). Il a été annoncé que M. le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre a été nom
      ...
      ures du matin ; les membres de ce comité sont, MM. de Beaumetz, Fréteau, Tronehet, Le Berthon, Thou-ret, Target, et Lally-Tollendal. La séance a été indiquée pour demain neuf heures et demie du matin.
    • Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 641 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte stanislas de clermont-tonnerre. Séance du mardi 15 septembre 1789 ,au matin (1). M. le Président a rendu compte à l'Assemblée du résultat des scrutins relatifs au choix des huit membres qui doivent composer le nouveau comité de Constitution. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. Thouret, l'abbé Sieyès, Target, de Tal-leyrand-Périgord, évêque
      ...
      er-? mis de leur procurer dans le moment des secours effectifs, elle décrète que les pères de famille dont le taux de la capitation n'excède pas les deux derniers degrés, ne seront compris que pour mémoire dans les rôles de l'année prochaine 1?9Q, et que le montant de leurs articles sera bonifié aux receveurs. (I) Je suppose que le système d'une liberté illimitée ne sera pas adoptée dans la suite.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte stanislas de clermont-tonnerre. Séance du mardi 15 septembre 1789 ,au matin (1). M. le Président a rendu compte à l'Assemblée du résultat des scrutins rel
      ...
      moire dans les rôles de l'année prochaine 1?9Q, et que le montant de leurs articles sera bonifié aux receveurs. (I) Je suppose que le système d'une liberté illimitée ne sera pas adoptée dans la suite.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du mardi 20 octobre 1789

      Séance du mardi 20 octobre 1789

      page 467 - 471
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PRÊTE AU. Séance du mardi 20 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture des procès-verbaux des deux dernières séances. Plusieurs observations sont faites sur le décret projeté dans l'avant-dernière séance concernant les fonctions du Conseil d'Etat du Roi, jusqu'à ce que l'Assemblée nationale ait organisé le pouvoir judiciaire et le pouvoir administr
      ...
      aurais reçue d'une manière plus digne d'elle. Voici mon fils. » , La Reine a pris M. le Dauphin dans ses bras, et l'a porté dans les diverses parties du salon de jeu où était l'Assemblée. La réponse de la Reine a été suivie d'acclfima-tions réitérées de Vive la Reine I vive M. le Dauphin! A son arrivée et à sa sortie, l'Assemblée nationale a été conduite et reconduite avec les honneurs accoutumés.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PRÊTE AU. Séance du mardi 20 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture des procès-verbaux des deux dernières séances. Plusieurs observations sont fait
      ...
      e la Reine a été suivie d'acclfima-tions réitérées de Vive la Reine I vive M. le Dauphin! A son arrivée et à sa sortie, l'Assemblée nationale a été conduite et reconduite avec les honneurs accoutumés.
    • Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 28 - 41
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT- TONNERRE. Séance du vendredi 18 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par la lecture d'une lettre des sieurs Germain frères, qui lui adressent, pour être remis dans la caisse Pannn0t!9ue' un billet de caisse de la somme de 1,000 livres; d'une lettre des commissionnaires de la halle aux draps de Paris, ren
      ...
      es officiers municipaux de Mâcon et le comité établi dans cette ville s'étaient érigés en tribunal, et avaient prononcé et fait exécuter des condamnations à mort contre différents particuliers prévenus de pillage et d'incendie. L'Assemblée, après en avoir délibéré, arrête de renvoyer cette affaire au pouvoir exécutif, en l'invitant à y pourvoir le plus promptement possible, et la séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT- TONNERRE. Séance du vendredi 18 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par la lecture d'une lettre des sieu
      ...
      s de pillage et d'incendie. L'Assemblée, après en avoir délibéré, arrête de renvoyer cette affaire au pouvoir exécutif, en l'invitant à y pourvoir le plus promptement possible, et la séance est levée.
    • Séance du jeudi 22 octobre 1789

      Séance du jeudi 22 octobre 1789

      page 476 - 483
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU Séance du jeudi 22 octobre 1789 . La séance a commencé par la lecture du procès-verbal du 21 octobre. M. le Président a annoncé qu'il avait présenté à la sanction royale le décret relatif aux attroupements, et que le Roi lui avait donné hier sa sanction. Il a ajouté qu'il avait demandé la sanction sur le décret relatif à la juridiction souveraine que l'
      ...
      ition présente des esprits, qu'il faut subjuguer quand le salut public l'exige, mais auque il faut savoir subordonner des vues qui ne tiennent qu'à l'idée abstraite de la perfection. Vous réglerez ensuite, Messieurs, et j'ose dire à votre aise, les fonctions diverses et les reta tions de toutes ces assemblées entre elles ; mais vous ne pouvez trop vous hâter, déjà des moments précieux sont perdus.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU Séance du jeudi 22 octobre 1789 . La séance a commencé par la lecture du procès-verbal du 21 octobre. M. le Président a annoncé qu'il avait présenté à la s
      ...
      uite, Messieurs, et j'ose dire à votre aise, les fonctions diverses et les reta tions de toutes ces assemblées entre elles ; mais vous ne pouvez trop vous hâter, déjà des moments précieux sont perdus.
    • Séance du lundi 26 octobre 1789

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 552 - 588
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du lundi 26 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal. M. le Président annonce que le résultat du scrutin pour la nomination d'un président n'a pas donné de résultat et qu'aucun membre n'a réuni la majorité réglementaire. L'Assemblée décide qu'elle procédera à un nouveau scrutin à deux heures et demie et qu'en atten
      ...
      ges capables de leur obéir, ces juges ne pourraient plus être les arbitres de l'honneur. D'ailleurs, les personnes dont j'ambitionne les suffrages apprécient les hommes d'après leurs propres lumières, et non d'après les décisions des autres. Aucune puissance sur la terre ne saurait les empêcher d'estimer celui qu'elles ont jugé digne d'estime. Signé: mounier. (1) Expressions du mandat de Dauphiné.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du lundi 26 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal. M. le Président annonce que le résultat du scrutin pour la nom
      ...
      et non d'après les décisions des autres. Aucune puissance sur la terre ne saurait les empêcher d'estimer celui qu'elles ont jugé digne d'estime. Signé: mounier. (1) Expressions du mandat de Dauphiné.
    • Séance du vendredi 30 octobre 1789

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 601 - 613
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du vendredi 30 octobre 1789 (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille, et de diverses adresses de villes et communautés, portant adhésion aux différents décrets de l'Assemblée nationale, et dont la teneur suit: D'une délibération et adresse de la ville de Saint-Sever en Guyenne, où, en faisant de nouvea
      ...
      extrait, et cependant que les commis ne pourront donner communication ou copie des procès-verbaux, décrets ou papiers, sans un ordre des secrétaires de l'Assemblée nationale, et que sorc imprimeur n'imprimera aucun acte émané d'elle, sans en avoir reçu l'ordre du président ou des! secrétaires. » M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du vendredi 30 octobre 1789 (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille, et de diverses adresses de villes
      ...
      mprimera aucun acte émané d'elle, sans en avoir reçu l'ordre du président ou des! secrétaires. » M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures et demie du matin.
    • Séance du lundi 2 novembre 1789

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 629 - 652
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. camus. Séance du lundi 2 novembre 1789 (1). M. le Président annonce que M. Delettre, curé de Berny-Rivière, député de Soi s sons, donne sa démission. M. le Président dit ensuite qu'il a reçu la lettre suivante, dont il donne lecture : De Saint-Germain-en-Laye, le 10 octobre 1789 . « Monsieur le président, « Voulez-vous bien avoir la bonté de prévenir l'Assemblé
      ...
      ttront mes souffrances et l'attente de mes papiers. Vous connaîtrez ce que. j'ai fait et ce que j'ai dit, souvent même ce que j'ai pensé; et j'ose espérer que l'estime dont vous m'aviez honoré, n'en sera pas altérée; que je ne vous paraîtrai, dans aucun temps, avoir manqué ni de zèle, ni de fermeté, ni de patriotisme. Je suis avec un profond respect, Messieurs, votre, etc. Signé : Lally-Tollendal.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. camus. Séance du lundi 2 novembre 1789 (1). M. le Président annonce que M. Delettre, curé de Berny-Rivière, député de Soi s sons, donne sa démission. M. le Préside
      ...
      era pas altérée; que je ne vous paraîtrai, dans aucun temps, avoir manqué ni de zèle, ni de fermeté, ni de patriotisme. Je suis avec un profond respect, Messieurs, votre, etc. Signé : Lally-Tollendal.
    • Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 41 - 53
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du samedi 19 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à l'heure ordinaire et dit que la dame veuve Leprévôt, ci-devant marchande, .demeurant à Paris, quai de Gonty, l'a prié de faire agréer à l'Assemblée nationale l'offre de quelques pièces d'argenterie, consistant en deux plateaux oblongs, d
      ...
      duit à mourir de froid ou à dé-Vcister les bois. Quelque parti qu'on prenne relativement à la gabelle, une justice rigoureuse exige l'abrogation de ces arrêts qui grèvent notablement les communautés, et mon devoir me prescrit de réclamer avec force contre cette vexation. L'Assemblée ne se trouvant pas suffisamment éclairée, renvoie la suite de la discussion à une autre séance. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du samedi 19 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à l'heure ordinaire et dit que la dame
      ...
      et mon devoir me prescrit de réclamer avec force contre cette vexation. L'Assemblée ne se trouvant pas suffisamment éclairée, renvoie la suite de la discussion à une autre séance. La séance est levée.
    • Séance du mercredi 4 novembre 1789

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 670 - 678
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 4 novembre 1789 (1). MM. les secrétaires ont fait lecture des procès-verbaux de la veille et de la surveille, ainsi que de plusieurs adresses de différentes villes et communautés, portant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale : D'une adresse du sieur Vaukempen de Boulard, , procureur du Roi, des eaux et forêts du département de
      ...
      vince du Languedoc qu'au prorata, tant de leur ancienne étendue, et non de la quotité ancienne de leur imposition, que de leurs facultés, et des avantages qu'ils auront pu retirer des dépenses particulièresdelaprovince,à l'exception cependant des dettes faites pour le compte du gouvernement, qu'ils ont à cesser de payer fraternellement, à raison de leur étendue, population et ressources actuelles.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 4 novembre 1789 (1). MM. les secrétaires ont fait lecture des procès-verbaux de la veille et de la surveille, ainsi que de plusieurs adre
      ...
      lièresdelaprovince,à l'exception cependant des dettes faites pour le compte du gouvernement, qu'ils ont à cesser de payer fraternellement, à raison de leur étendue, population et ressources actuelles.
    • Séance du jeudi 5 novembre 1789

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 678 - 703
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du jeudi 5 novembre 1789 (1). Il a été fait lecture du procès-verbal d'hier. On a lu ensuite différentes adresses : L'une de la commission intermédiaire du Dau-phiné, qui annonce que l'assemblée indiquée à Romans pour le 2 novembre est remise au 14 dé- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur cenibre, et n'aura pour objet que le choix des membr
      ...
      as à ce dévouement en dépouillant des voisins qui ne veulent et ne peuvent pas lui nuire, et qui se félicitent de sa gloire. En traçant ce mémoire, j'ai consulté mon cœur, la justice, les convenances et les décrets de l'Assemblée nationale. J'ai osé m'ériger en organe de 24,000 individus intéressants, qui ont compté sur mon zèle, comme ils espèrent tout de la justice des législateurs de la France.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du jeudi 5 novembre 1789 (1). Il a été fait lecture du procès-verbal d'hier. On a lu ensuite différentes adresses : L'une de la commission intermédia
      ...
      et les décrets de l'Assemblée nationale. J'ai osé m'ériger en organe de 24,000 individus intéressants, qui ont compté sur mon zèle, comme ils espèrent tout de la justice des législateurs de la France.
    • Séance du lundi 10 novembre 1789

      Séance du lundi 10 novembre 1789

      page 730 - 743
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS Séance du lundi 10 novembre 1789 (2)» L'Assemblée s'est réunie aprè3 avoir procédé (1) D'envoyer au Chàtelet les membres de la chambre des vacations de Rouen. (2) Cette séance est incomplète au Moniteur, dans les bureaux à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires. La séance a commencé par la lecture du procès-verbal de celle du jour précé
      ...
      hambredes vacations, prise parmi les autres membres du parlement de Rouen, avec les mêmes pouvoirs et les mêmes fonctions que la précédente, laquelle enregistrera purement et simplement le décret du 3 novembre, présent mois. » M. le Président , attendu l'heure, a renvoyé à demain matin le nouveau scrutin pour l'élection d'un président, a levé la séance, et l'a remise à demain, à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS Séance du lundi 10 novembre 1789 (2)» L'Assemblée s'est réunie aprè3 avoir procédé (1) D'envoyer au Chàtelet les membres de la chambre des vacations de Rouen
      ...
      novembre, présent mois. » M. le Président , attendu l'heure, a renvoyé à demain matin le nouveau scrutin pour l'élection d'un président, a levé la séance, et l'a remise à demain, à l'heure ordinaire.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1 - 41
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu président, a dit : Messieurs, l'avantage'que j'ai eu de présider votre auguste Assemblée m'a fait connaître de plus en plus tout le prix de vos moments : je les respecterai lors même que je voudrais
      ...
      nce, je suis d'avis que M. le président se retire par-devers le Roi, pour as?urer Sa Majesté du regret de l'Assemblée nationale, de ne pouvoir obéir à la voix bienfaisante du monarque, et accorder la grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu
      ...
      grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 251 - 258
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. On demande l'impression du tableau d'enregistrement des décrets de l'Assemblée dans les tribunaux de justice, envoyé par M. té garde des sce
      ...
      ui, dans les assemblées primaires t se sont élevés contre ce même intendant? Voilà, Messieurs, ce qu'il a fait, ou plutôt voilà ce qu'on a fait en son nom ; c'est ainsi qu'un juge honnête a cessé d'être l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances
      ...
      re l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du vendredi 27 novembre 1789

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 267 - 320
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du vendredi 27 novembre 1789 (1). M. Dubois de Crancé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille, et des adresses suivantes : Adresse de félicitations, remercîments et adhésion de la ville du Mesle-sur-Sarthe en Normandie ; elle demande à être autorisée à substituer un receveur à la place du
      ...
      de personnes dans l'intérieur du jardin dans les environs du pont tournant. Nota. Eugène de Lorraine, duc d'Elbeuf, prince de Lambesc, colonel-propriétaire du régiment Royal-Allemand, fut acquitté par le Ghâtelet de Paris. — Louis XV11I le nomma pair de France, par ordonnance royale du 4 juin 1814; mais le prince de Lambesc mourut en Bohême, en 1825, sans,avoir pris séance à la Chambre des pairs.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du vendredi 27 novembre 1789 (1). M. Dubois de Crancé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la ve
      ...
      r le Ghâtelet de Paris. — Louis XV11I le nomma pair de France, par ordonnance royale du 4 juin 1814; mais le prince de Lambesc mourut en Bohême, en 1825, sans,avoir pris séance à la Chambre des pairs.
    • Séance du vendredi 13 novembre 1789

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 41 - 54
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à faire écouter les députés des provinces sur la division du royaume, soit mentionnée au procès-verbal. Un membre: La motion ne doit pas être insérée au procès-verbal parce qu'elle a été rejetée. M. Roy
      ...
      de leur libertés et si dignes d'en jouir, n'en auraient pas moins conservé leurs franchises. Le principal but du traité de Vannes» était de maintenir les maximes d'après lesquelles leurs ducs les gouvernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à
      ...
      ernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
    • Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      page 325 - 335
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGEL1N, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au soir {1). M. le Président annonce à six heures que la séance est ouverte. M. le vicomte de Noailles. Messieurs, le comité militaire a demandé et a obtenu d'être (l) Cette séance est fort incomplète an Moniteur. entendu par l'Assemblée. Les objets qu'il a à présenter à vos délibérations sont
      ...
      s décrets, notamment celui des droits de l'homme, ne peuvent convenir à leur constitution, a décrété et décrète que toute motion relative à la constitution des colonies, serait suspendue et renvoyée à l'époque où elle recevra du sein même de ses colonies leurs vœux légalement manifestés dans un plan de constitution qui sera soumis à un sérieux examen de l'Assemblée nationale, avant d'être décrété.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGEL1N, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au soir {1). M. le Président annonce à six heures que la séance est ouverte. M. le vicomte de N
      ...
      l'époque où elle recevra du sein même de ses colonies leurs vœux légalement manifestés dans un plan de constitution qui sera soumis à un sérieux examen de l'Assemblée nationale, avant d'être décrété.
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 357 - 361
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. les secrétaires, donne leeture du procès-verbal et des adresses suivantes ; Adresse du corps municipal de la ville deBolbec, présentée par le sieur Gay
      ...
      utre proposition que l'appel nominal est insidieuse. M. l'abbé Maury convient que l'appel nominal est, de toutes les manières d'éclaircir le doute, la plus naturelle. Après de longues et tumultueuses oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de
      ...
      oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
    • Séance du samedi 5 décembre 1789, au soir

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au soir

      page 407 - 409
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'ÀIX. Séance du samedi 5' décembre 1789 , au soir (1). Un (le MM. Iqs secrétaires donne lecturp d'iine adressé aë la yiïlê de Langres qui représenté que ia réduction du prix du sel a réduit, par contrecoup, des trois quarts le prdfluit des octrois patrimoniaux; que cependant elle est 'ex posée à de grands besoins; que les habitai) js d
      ...
      es et spéculateurs y mettraient bientôt leur confiance, connaissant la sagesse et la bonté du Roi, la justice de cette grande et honorable Assemblée, et l'équité du ministre des finances. L'auteur se flatte que si le lecteur prudent, sage et éclairé, examine avec attention le plan proposé, il le trouvera le plus propre à remédier prompte-ment et avec certitude à l'extinction de la dette nationale.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'ÀIX. Séance du samedi 5' décembre 1789 , au soir (1). Un (le MM. Iqs secrétaires donne lecturp d'iine adressé aë la yiïlê de Langres qui
      ...
      flatte que si le lecteur prudent, sage et éclairé, examine avec attention le plan proposé, il le trouvera le plus propre à remédier prompte-ment et avec certitude à l'extinction de la dette nationale.
    • Séance du mercredi 9 décembre 1789

      Séance du mercredi 9 décembre 1789

      page 451 - 491
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau de saint-just. Séance du mercredi 9 décembre 1789 (1). M. Chassebœuf de Volney , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 7 au soir. M. Dufresne , député d'Alençon. Il n'est pas fait mention de la motion de M. Malouet, relative à M. d'Albert; c'est un oubli qui doit être réparé. Le procès-verbal ferait supposer, en out
      ...
      chez nos voisins, et jugez, par cette leçon terrible, combien il vous importe de fermer l'oreille à ces esprits inquiets et méchants,. qui cherchent à semer au milieu de vous la dissension. .Nous sommes avec respect, etc., etc. Signé : Louis Scheppers, Chombart, Nolff, Le Poutre, député de la gouvernance de Lille; Merlin, député de la gouvernance de Douai; mortier, delambre, députés du Cambrésis.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau de saint-just. Séance du mercredi 9 décembre 1789 (1). M. Chassebœuf de Volney , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d
      ...
      mes avec respect, etc., etc. Signé : Louis Scheppers, Chombart, Nolff, Le Poutre, député de la gouvernance de Lille; Merlin, député de la gouvernance de Douai; mortier, delambre, députés du Cambrésis.
    • Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 589 - 614
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du mardi 15 décembre 1789 , au soir (1). M. Lebrun , au nom du comité des finances, propose.un décret concernant les impositions de la ville de Paris, qui est adopté sans discussion ainsi qu'il suit : « L'Assemblée nationale , ayant entendu le rapport fait au nom de son comité des finances, d'une demande forméé par le maire et lés
      ...
      attaché au département dans lequel il se trouve. Art. 14. Que la même proposition sera faite aux officiers et bas officiers, pour être remplacés dans le même grade ou un meilleur, s'il y a lieu. Art. 15. Que les agents du pouvoir exécutif seront: tenus de prendre toutes les précautions nécessaires pour que ces changements amiables puissent s'opérer librement et sans danger pour la chose publique.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du mardi 15 décembre 1789 , au soir (1). M. Lebrun , au nom du comité des finances, propose.un décret concernant les impositions de l
      ...
      15. Que les agents du pouvoir exécutif seront: tenus de prendre toutes les précautions nécessaires pour que ces changements amiables puissent s'opérer librement et sans danger pour la chose publique.
    • Séance du lundi 21 décembre 1789

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 689 - 714
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 21 décembre 1789 (1). La lecture du procès-verbal de la séance du samedi est interrompue par M. l'abbé Maury. M. l'abbé Maury. Je demande qu'on rende un hommage pur et simple à la vérité, en disant que la parole m'a été refusée sur le fond du décret. J'étais membre du comité des dix, et j'avais à dire à l'Assemblée une cho
      ...
      steur; j'ignorais que cette seule bergerie pùt renfermer dans son sein ce qui, dans le style des livres saints, est désigné sous les noms odieux de... Nota. L'affaire des Juifs étant ajournée pour la session présente, sans terme fixe; pouvant donc être appelée tous les jours et amener avec elle celle de M. de Gustine ; il eût été imprudent de différer plus longtemps les deux présentes discussions.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 21 décembre 1789 (1). La lecture du procès-verbal de la séance du samedi est interrompue par M. l'abbé Maury. M. l'abbé Maur
      ...
      session présente, sans terme fixe; pouvant donc être appelée tous les jours et amener avec elle celle de M. de Gustine ; il eût été imprudent de différer plus longtemps les deux présentes discussions.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 23 results view all
    • Séance du lundi 4 janvier 1790

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 67 - 103
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 4 janvier 1790 . M. Démeunier , président. J'ai présenté au Roi les quatre décrets qui ont été rendus, et principalement celui qui ordonné l'exécution de celui des municipalités huit jours après la réception, et Sa Majesté a répondu qu'elle y mettrait la plus grande célérité. M. le Président annonce le résultat suivant du
      ...
      , par la générosité et par l'industrie de ses habitants. Espérons, surtout, ue sous un prince assez magnanime, pour ren-re à ses sujets la liberté que ses prédécesseurs leur avaient ravie, l'Etat reprenant les principes sur lesquels, il repose par sa nature, le trésor de l'honneur, qui est inépuisable sous des administrateurs habiles, suppléera aux autres trésors qui s'épuisent si facilement. (1).
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 4 janvier 1790 . M. Démeunier , président. J'ai présenté au Roi les quatre décrets qui ont été rendus, et principalement cel
      ...
      enant les principes sur lesquels, il repose par sa nature, le trésor de l'honneur, qui est inépuisable sous des administrateurs habiles, suppléera aux autres trésors qui s'épuisent si facilement. (1).
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 103 - 110
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demande une explication sur 1 es pensions, à propos de l'article 4 : je voudrais savoir si l'Assemblée a compris Les ecclésiastiques dans la dénomination de
      ...
      n séquestre. » Il est près de cinq heures. M. le Président consulte l'Assemblée pour savoir s'il y aurait encore une séance le soir; l'Assemblée juge la chose impossible. Elle est easuite consultée pour savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du
      ...
      ur savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
    • Séance du vendredi 8 janvier 1790

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 116 - 127
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE de M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du vendredi 8 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du 7 janvier. Plusieurs membres font remarquer que le discours de M. Bailly est rapporté intégralement dans le procès-verbal de la séance du matin. Ils demandent que la réponse de M. Duval d'Eprémesnil y soit
      ...
      ru devoir lui proposer : je prendrai ses ordres, et vous saurez ses intentions. » (Les magistrats de la chambre des vacations se retirent.) M. Le Chapelier propose d'informer l'Assemblée de quelques erreurs de fait. M. le vicomte de Mirabeau demande également la parole. M. le Président consulte l'Assemblée qui renvoie la discussion à la séance du lendemain. La séance est levée à 4 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE de M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du vendredi 8 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture des procès-verbaux des deux séances du 7 jan
      ...
      rreurs de fait. M. le vicomte de Mirabeau demande également la parole. M. le Président consulte l'Assemblée qui renvoie la discussion à la séance du lendemain. La séance est levée à 4 heures et demie.
    • Séance du samedi 9 janvier 1790

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 127 - 149
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du samedi 9 janvier 1790 . M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit : Délibération du comité permanent et de l'assemblée générale de3 habitants de la ville de Vienne, et de celle de S. Marcellin en Dauphiné, qui s'élèvent avec force contre le procès-verbal de la commiss
      ...
      .) Plusieurs membres réclament la parole. D'autres membres représentent qu'il est plus de cinq heures. M. le Président met aux voix si la séance sera prolongée ou si elle sera continuée au lendemain. L'Assemblée décide le renvoi à lundi, à 9 heures du matin. M. le Président dit qu'il n'y aura pas de séance le soir, attendu la prolongation extraordi vnaire de celle qui finit. I La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du samedi 9 janvier 1790 . M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit :
      ...
      L'Assemblée décide le renvoi à lundi, à 9 heures du matin. M. le Président dit qu'il n'y aura pas de séance le soir, attendu la prolongation extraordi vnaire de celle qui finit. I La séance est levée.
    • Séance du lundi 11 janvier 1790

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 149 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janvier. La rédaction est adoptée sans réclamation. Le même secrétaire fait ensuite l'énoncé des adresses suivantes : _ Adresse de félicitation, remerciement et adhésion de la communauté d'Arsague, sénéch
      ...
      idélité à la constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et acceptée par le Roi; « Et en exécution du présent décret, l'Assemblée ordonne que les magistrats de la chambre des vacations du parlement de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janv
      ...
      nt de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
    • Séance du 15 janvier 1790

      Séance du 15 janvier 1790

      page 186 - 204
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du 15 janvier 1790 (1). M. Démeunier , ex-président, ouvre la séance en informant l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Montesquiou, président, quoique en meilleur état, ne lui permet pas encore de présider. M. Barrère de Vieuzac , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. M. Fr
      ...
      5 février prochain. L'Assemblée nationale se réserve de distinguer, dans les articles de son décret relatif aux assemblées représentatives et aux corps administratifs, les articles constitutionnels de ceux qui ne sont que réglementaires. Signé : l'abbé be Mon'tesquiou, président, duc d'Aiguillon, Duport, Treilhard, le chevalier de Bocfflers, Barrère de Yieuzac, Massieu, curé de Gercy, secrétaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du 15 janvier 1790 (1). M. Démeunier , ex-président, ouvre la séance en informant l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Mont
      ...
      ceux qui ne sont que réglementaires. Signé : l'abbé be Mon'tesquiou, président, duc d'Aiguillon, Duport, Treilhard, le chevalier de Bocfflers, Barrère de Yieuzac, Massieu, curé de Gercy, secrétaires.
    • Séance du 21 janvier 1790, au matin

      Séance du 21 janvier 1790, au matin

      page 264 - 270
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 21 janvier 1790 , au matin (1). M. le vicomte de Noailles , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Plusieurs membres demandent des modifications au procès-verbal et insistent pour que les réclamations qu'ils ont formulées, au sujet de la division des départements, soient rendues plus sensibles et que le
      ...
      éter. Je ne regarde pas comme très dangereuse la république de Gênes, dont les armées ont été mises en fuite par douze hommes et douze femmes sur les côtes de la mer en Corse. Je propose de décider promptement cette question, si vague, si méprisable en principe, en prononçant ou un ajournement à jamais, ou qu'il n'y a pas lieu à délibérer. La motion de M. Barnave est décrétée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 21 janvier 1790 , au matin (1). M. le vicomte de Noailles , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Plusi
      ...
      omptement cette question, si vague, si méprisable en principe, en prononçant ou un ajournement à jamais, ou qu'il n'y a pas lieu à délibérer. La motion de M. Barnave est décrétée. La séance est levée.
    • Séance du 22 janvier 1790

      Séance du 22 janvier 1790

      page 284 - 288
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 22 janvier 1790 . M. Laborde de Méréville , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal qui est adopté. L'ordre du jour est la suite de la discussion sur la division des départements. M. Gossin , organe du comité de constitution, expose la difficulté qui s'est élevée dans la division du département de Guéret, relativement aux v
      ...
      sur les jugements portant prise de corps, qui doivent s'exécuter dans l'étendue de son territoire, a, contre son intention, l'effet de blesser l'ordre public, et de renverser les principes. L'Assemblée nationale attend du patriotisme du district des Cordeliers qu'il aidera l'exécution du jugement, loin d'v porter obstacle. » M. le Président lève la séance et l'indique à demain à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 22 janvier 1790 . M. Laborde de Méréville , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal qui est adopté. L'ordre du jour est la su
      ...
      e nationale attend du patriotisme du district des Cordeliers qu'il aidera l'exécution du jugement, loin d'v porter obstacle. » M. le Président lève la séance et l'indique à demain à l'heure ordinaire.
    • Séance du samedi 23 janvier 1790, au matin

      Séance du samedi 23 janvier 1790, au matin

      page 288 - 292
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. présidence de m. target. Séance du samedi 23 janvier 1790 , au matin (i) M. l'abbé d'Expilly , l'un de MM. les secrétaires, donné lecture du procès-verbal de la séance de la veille. M. Duport demande la parole et fait une motion pour que l'Assemblée s'occupe d'un règlement de discipline qui détermine les peines à infliger aux membres de l'Assemblée qui
      ...
      rmé- ment au dernier décret de l'Assemblée sur cet objet; 2°. D'un comité pour la liquidation de la dette publique, lequel doit être composé de douze membres choisis à cet effet dans le comité des finances. 3° Enfin, d'un comité de quatre membres chargés de recevoir les secours de charité en faveur des pauvres, et de proposer à l'Assemblée des moyens de subvenir à l'indigence. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. présidence de m. target. Séance du samedi 23 janvier 1790 , au matin (i) M. l'abbé d'Expilly , l'un de MM. les secrétaires, donné lecture du procès-verbal
      ...
      ances. 3° Enfin, d'un comité de quatre membres chargés de recevoir les secours de charité en faveur des pauvres, et de proposer à l'Assemblée des moyens de subvenir à l'indigence. La séance est levée.
    • Séance du jeudi 28 janvier 1790

      Séance du jeudi 28 janvier 1790

      page 354 - 373
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 28 janvier 1790 (l). M. Démeunier , avant-dernier président, ouvre la séance en annonçant que la santé de M. le président ne lui permet pas de la tenir, et que celle de M. l'abbé de Montesquiou ne lui permettant pas de le remplacer, il se trouve chargé, par le règlement, de cette honorable fpnctipn. M. le vicomte de Noai
      ...
      à l'époque du 10 janvier, à laquelle les nouveaux troubles ont commencé dans presque toutes les provinces ; on se souviendra qu'à celle de juillet, toutes les communautés s'armèrent contre les brigands annoncés et créés par l'imagination d'êtres mal intentionnés ; une combinaison conduit à uue autre, mais le fil se perd. Je ne puis que vous le répéter, mes collègues, lisez, frémissez et prononcez.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 28 janvier 1790 (l). M. Démeunier , avant-dernier président, ouvre la séance en annonçant que la santé de M. le président
      ...
      s annoncés et créés par l'imagination d'êtres mal intentionnés ; une combinaison conduit à uue autre, mais le fil se perd. Je ne puis que vous le répéter, mes collègues, lisez, frémissez et prononcez.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 showing 10 of 17 results view all
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 1 - 13
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adopté sans réclamation. M. Merlin , rapporteur de comité féodal, donne lecture de la nouvelle rédaction de l'article 15. La rédaction adoptée hier provisoirement était la suivante : ; t Art. 15. Sont exc
      ...
      s, et qui en communiqueront ensuite le résultat au corps législatif de France, pour qu'il statue définitivement ce qu'il appartiendra; . 6° Que le roi sera supplié.de prendre en considération la situation actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adop
      ...
      tion actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
    • Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 98 - 108
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le chapelier, ex-président. Séance du mardi 9 mars 1790 , au soir. La séance est ouverte à 7 heures. M. Le Chapelier annonce que la santé ou les affaires de MM. les présidents ses successeurs ne leur permettaut pas de tenir la séance, il aura l'honneur de présider l'Assemblée. Uue députation du district des Récollets est admise à la barre. Elle offre un don pat
      ...
      es les municipalités pour v être répandus avec profusion ; qu'en même temps il sera envoyé à chaque municipalité un certain nombre de nouveaux poids et mesures qui seront distribués gratuitement par elles à ceux que ce changement constituerait dans des dépenses trop fortes; enfin que, six mois seulement après cet envoi, les an- ciennes mesures seront abolies et seront remplacées par les nouvelles.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le chapelier, ex-président. Séance du mardi 9 mars 1790 , au soir. La séance est ouverte à 7 heures. M. Le Chapelier annonce que la santé ou les affaires de MM. le
      ...
      lles à ceux que ce changement constituerait dans des dépenses trop fortes; enfin que, six mois seulement après cet envoi, les an- ciennes mesures seront abolies et seront remplacées par les nouvelles.
    • Séance du vendredi 12 mars 1790

      Séance du vendredi 12 mars 1790

      page 140 - 152
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du vendredi 12 mars 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. deux de MM. les secrétaires donnent lecture des procès-verbaux des deux séances d'hier. 11 ne s'élève pas de réclamation. M. Cochelet , député de Charleville, fait une motion portant que les membres du Corps législatif ne pourront être ni électeurs n
      ...
      délibère : elle renvoie au comité des finances toutes les motions relatives à la contribution patriotique. M. le Président. L'Assemblée aura à son ordre du jour de demain, d'abord la discussion du projet de décret pour le remplacement de la gabelle, ensuite la discussion du projet de décret qui vient d'être présenté aujourd'hui par le comité des finances. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du vendredi 12 mars 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. deux de MM. les secrétaires donnent lecture des pr
      ...
      jet de décret pour le remplacement de la gabelle, ensuite la discussion du projet de décret qui vient d'être présenté aujourd'hui par le comité des finances. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
    • Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      page 156 - 162
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. Prétbau, ancien président. Séance du samedi 13 mars 1790 , au soir (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance à 6 heures, en l'absence de M. l'abbé de Montes-quiou, président. M. Gaultier de Biauzat , l'un de MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séàhce du matin. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président annonce que d'aprè
      ...
      emportant peine afflietive, ou que leurs père, mère, aïeul ou aïeule, ou autres parents réunis, n'aient sollicité et Obtenu leur détention d'après des mémoires et demandes appuyées sur des faits j,rès graves} ou, enfin, qu'elles ne soient renfermées pour cause de folie, seront remises en liberté. » M. le Président lève la séance à 10 heures et demie, et indique celle de demain 11 heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. Prétbau, ancien président. Séance du samedi 13 mars 1790 , au soir (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance à 6 heures, en l'absence de M. l'abbé de Mon
      ...
      s graves} ou, enfin, qu'elles ne soient renfermées pour cause de folie, seront remises en liberté. » M. le Président lève la séance à 10 heures et demie, et indique celle de demain 11 heures du matin.
    • Séance du dimanche 14 mars 1790

      Séance du dimanche 14 mars 1790

      page 162 - 169
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU Séance du dimanche 14 mars 1790 . M. le Président puvre la séance à 11 heures du matin. M. le comte d'Alençon , député suppléant du bailliage de Toul, est adtqia à remplacer îu. IÎ3 comte de Renel, démissionnàîre. M, le comte; d'AIepgon prête le serment civique, M, l'abbé Grégoire , président du comité des rappQrts, que ce comité est surch
      ...
      et les droi ts de traite sur les sels destinés à la consommation des départements anciennement connus sous le nom de provinces franches et de provinces rédimées, seront supprimés à compter du premier avril prochain. » M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à un second tour de scrutin pour l'élection de son président. (La séance est levée à deux heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU Séance du dimanche 14 mars 1790 . M. le Président puvre la séance à 11 heures du matin. M. le comte d'Alençon , député suppléant du bailliage
      ...
      avril prochain. » M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à un second tour de scrutin pour l'élection de son président. (La séance est levée à deux heures et demie.)
    • Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 188 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du lundi 16 mars 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mougins de Roquefort , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Millon de Montherlan fait une réclamation au sujet de l'article du décret sur les droits féodaux dans lequel il est question delà manière
      ...
      discussion sera nécessairement longue ; vous ne pourriez jamais décider aujourd'hui la question, et vous avez quinze membres à nommer pour le comité des rapports ; je demande que la séance soit levée. M. le Président. L'ordre du jour de la séance de ce soir, qui s'ouvrira à 6 hèures, sera la suite de la discussion du projet de décret relatif aux lettres de cachet. (La séance est levée à 4 heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du lundi 16 mars 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mougins de Roquefort , Vun de MM. les secrét
      ...
      M. le Président. L'ordre du jour de la séance de ce soir, qui s'ouvrira à 6 hèures, sera la suite de la discussion du projet de décret relatif aux lettres de cachet. (La séance est levée à 4 heures.)
    • Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 258 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort peu garnie. M. le Président , pour occuper lés premiers instants* fait donner lecture de quelques adresses. Les citoyens de Bordeaux témoignent) de la manière la plus énergique, la reconnaissance dont
      ...
      accordées à Chartier, ont été scellées le 23 octobre, et entérinées au bailliage de Beauvais, dans le courant de novembre; qu'il doit croire dès lors que ce malheureux a sa liberté, et qu'il va donner les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort p
      ...
      les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
    • Séance du mercredi 24 mars 1790

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 339 - 351
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- rabaud de saint-étienne. Séance du mercredi 24 mars 1790 (1). M. le Président , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne comptant qu'une trentaine de membres, il est donné lecture des adresses suivantes : Adresse de la ville de Langres, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale; et félicitati
      ...
      ents états dans lesquels un même individu est employé, de manière qu'on aperçoive d'un coup d'oeil, ce dont il jouit à différents titres sur les fonds publics. Le comité sera prêt à commencer ses rapports dans la seconde semaine d'avril et se tiendra aux ordres de l'Assemblée. Arrêté au comité, le 24 mars 1790 . Signé : Camus, Biauzat, Expilly, de Lépeaux, de ChampeaU, de Wimpfen, Freteau, Cottin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- rabaud de saint-étienne. Séance du mercredi 24 mars 1790 (1). M. le Président , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L
      ...
      orts dans la seconde semaine d'avril et se tiendra aux ordres de l'Assemblée. Arrêté au comité, le 24 mars 1790 . Signé : Camus, Biauzat, Expilly, de Lépeaux, de ChampeaU, de Wimpfen, Freteau, Cottin.
    • Séance du vendredi 26 mars 1790

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 357 - 363
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombre pour délibérer. M. le marquis de Bonnay , secrétaire, fait lecture de diverses adresses dont la teneur suit: Adresse de la ville de Marseille, qui présente à l'Assemblée nationale l'hommage de sa vi
      ...
      ze jours. Ces deux congés sont accordés sans opposition. M. le Président. La séance de demain s'ouvrira à 9 heures conformément à votre décret du 2i de ce mois. L'ordre du jour sera: 1° la suite de la discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombr
      ...
      discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
    • Séance du 27 mars 1790, au matin

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 363 - 374
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAlNT-ÉTIENNE. Séance du 27 mars 1790 , au matin (1), A l'ouverture de la séance, il est fait lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M. le président, par laquelle ce pasteur cltayen offre a la nation, entre les mains de ses représentants, uue année du revenu de sa cure, el se dévoue, n'ayant pas d'autre ressource pour vivre, à partag
      ...
      pport du comité des finances sur la contribution patriotique, formeront l'ordre du jour de demain; que celui de ce soir sera l'affaire de Vernon, celle de Marseille, et la suite des articles sur la réformation delà jurisprudence criminelle. Après quoi, il lève la séance en invitant l'Assemblée à se rendre dans ses bureaux pour y procéder à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAlNT-ÉTIENNE. Séance du 27 mars 1790 , au matin (1), A l'ouverture de la séance, il est fait lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M.
      ...
      formation delà jurisprudence criminelle. Après quoi, il lève la séance en invitant l'Assemblée à se rendre dans ses bureaux pour y procéder à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 2 results
    • Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 65 - 75
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du ieudi 15 avril 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses suivantes : Adresses de félicitation, adhésion et dévouement des nouvelles municipalités des communautés de Vobles et Mougeffond en Franche-Comté; de Bel-pech, de Sollies-lès-Toucas, de Ghàteaumur, d
      ...
      édit, qui sont cependant nécessaires pour faire baisserl intérêt de l'argent, et étendre le commerce et l'industrie. Enfin, il est urgent de prendre les précautions les plus sages pour éteindre ces billets, ou les faire payer a bureau ouvert, et je crois que le décret que j'aurai l'honneur de vous soumettre, remplira tous les objets que vous vous proposez et pourvoira aux besoins du Trésor public.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du ieudi 15 avril 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses
      ...
      llets, ou les faire payer a bureau ouvert, et je crois que le décret que j'aurai l'honneur de vous soumettre, remplira tous les objets que vous vous proposez et pourvoira aux besoins du Trésor public.
    • Séance du lundi 19 avril 1790

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 103 - 134
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- le marquis de bonnay. Séance du lundi 19 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. La Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi soir. M. Rœderer , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier dimanche. Ces procès-verbaux n'éprouvent aucune réclamation. 11 est fait lecture des adresses suivantes :
      ...
      année seront allouées à la somme de 3,679,548 livres dont les fonds seront également remis à la disposition du ministre, à raison d'un douzième chaque mois. Art. 8. Il sera rendu compte de l'emploi de ces différentes sommes, et des économies qui pourront être opérées à raison des réformes et réductions qui auront lieu par la nouvelle organisation de l'établissement civil et militaire de la marine.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- le marquis de bonnay. Séance du lundi 19 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. La Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      ces différentes sommes, et des économies qui pourront être opérées à raison des réformes et réductions qui auront lieu par la nouvelle organisation de l'établissement civil et militaire de la marine.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 showing 10 of 18 results view all
    • Séance du vendredi 30 avril 1790

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 338 - 349
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopté sans réclamation. tin de MM. les secrétaires fait lecture d'une adresse, par*Iaquelle la commune de Clermont-Ferrand témoigne à l'Assemblée toute sa reconr naissance des sages décrets qui ont ordonn
      ...
      rité, cette postérité qui vous jugera, se dirait ce que vous ne voulez pas qu'elle dise : Il y a une vérité pour laquelle l'Assemblée nationale de 1790 n'était pa-mûre. Je conclus à ce que vous admettiez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopt
      ...
      iez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
    • Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 362 - 371
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du lundi 3 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Ce procès-verbal est adopté. M. le comte de Mazancourt , suppléant de M. le comte de Barbançon, démissionnaire, est admis à la place de ce dernier, en qualité de député
      ...
      nion publique, que l'homme dont le suffrage est pour ainsi dire une loi, parce qu'il a gagné la confiance publique: tel est l'homme dont M. Garat à présenté le tableau. (On ferme la discussion.) L 'J^UTt Après quelques débats sur là manière de poser la question, tin délibère: t( L'Assemblée nationale décrète que les juges peuvent être réélus sans intervalle. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du lundi 3 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      UTt Après quelques débats sur là manière de poser la question, tin délibère: t( L'Assemblée nationale décrète que les juges peuvent être réélus sans intervalle. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 388 - 400
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal du lundi soir, 3 mai. M. le comte de Crillon , autre secrétaire, (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer ,
      ...
      e est énoncée dans la série que vous avez décrété de suivre : elle est telle que vous l'avez posée en ouvrant la discussion. L'Assemblée, en la décidant, ne sera pas liée sur les questions subséquentes. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture
      ...
      s. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 406 - 411
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 6 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer , autre Secrétaire^ lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sout adoptés. M. de La Queuille , député d'Auvergne. Chàrgé, par
      ...
      e dit qu'elle n'a pas entendu f)oser la question lorsqu'on a délibéré pour fermer la discussion. On procède à une seconde épreuve. ** Elle donné lë même résultat. On délibèfë sur la proposition dé M. Malouet. L'Assemblée rejettè cette proposition et décide que lés questions posées par M/ de Beàumetz resteront dans l'ordre où elles ont été proposées. (La séance est levée à trois heures et demie.) ?
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 6 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      Malouet. L'Assemblée rejettè cette proposition et décide que lés questions posées par M/ de Beàumetz resteront dans l'ordre où elles ont été proposées. (La séance est levée à trois heures et demie.) ?
    • Séance du dimanche 9 mai 1790

      Séance du dimanche 9 mai 1790

      page 444 - 452
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du dimanche 9 mai 1790 (1). M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbalde la séance d'hier au matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. La Reveillère de Lépeaux , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance du soir. Un membre présente une observation sur la rédaction ; elle n'a pas de suite
      ...
      et que le roi sera supplié de faire connaître, par une proclamation, les noms des signataires que Sa Majesté aura choisis. » M. Ruffo de Léric , évêque de Saint-Flour, prie l'Assemblée de lui permettre de s'absenter our un mois ou six semaines, pour affaires et raison de santé; cette permission lui est accordée. M. le Président indique l'ordre du jour de demain. La séance est levée à deux heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du dimanche 9 mai 1790 (1). M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbalde la séance d'hier au matin. (1) Cette s
      ...
      re de s'absenter our un mois ou six semaines, pour affaires et raison de santé; cette permission lui est accordée. M. le Président indique l'ordre du jour de demain. La séance est levée à deux heures.
    • Séance du 11 mai 1790, au matin

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 476 - 482
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du 11 mai 1790 , au matin (1). M. Defermon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ce procès-verbal est adopté. M. le comte de Toustain de Viray demande à s'absenter pour affaires pendant trois semaines. M. le baron de Nedonchelle fait une demande semblable pour douze ou quinze jours. Ces congés sont aceordès. M
      ...
      té , ët décrète que ïa Caisse d'esccmbtë délivrera au Trésor public la somme de 20 millions en billètà, portant promesse de lournir assignats, dans la même forme qui a eu lieu le mois dernier, en présence des commissaires Chargés par l'Assemblée d'inspecter les opérations de la Caisse d'escompte. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, ët la renvoie à cë soir à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du 11 mai 1790 , au matin (1). M. Defermon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ce procès-verbal est adopté. M
      ...
      ence des commissaires Chargés par l'Assemblée d'inspecter les opérations de la Caisse d'escompte. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, ët la renvoie à cë soir à l'heure ordinaire.
    • Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      page 501 - 503
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du jeudi 13 mai 1790 , au matin ,(1). La séance est ouverte à onze heures du matin. Un secrétaire donne lecture d'une adresse de la société des frères cordonniers de la paroisse Sainu-Eustache, contenant l'offre dè remettrè à la nation les biens acquis par cette société, qui s'élèvent par aperçu à 115,700 livres, avec prière d'accorder à chacun
      ...
      se trouver dans les lieux où se tiendraient les assemblées primaires et celles de districts ou de départements. La demande de M. de Viefville est contraire à cette défense. M. de Menou. Je dois à la vérité de déclarer que M. de Viefville m'a communiqué ce matin la lettre de ses commettants, et m'a prié de parler contre leur demande. (On ne délibère pas.) La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du jeudi 13 mai 1790 , au matin ,(1). La séance est ouverte à onze heures du matin. Un secrétaire donne lecture d'une adresse de la société des frè
      ...
      érité de déclarer que M. de Viefville m'a communiqué ce matin la lettre de ses commettants, et m'a prié de parler contre leur demande. (On ne délibère pas.) La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 514 - 521
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du samedi 15 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de La Réveillière de Lépeaux , secrétaire, donne lecture des deux adresses suivantes : 1°. Celle des bas-officiers et soldats du régiment de Provence, en garnison à Douai, qui protestent de maintenir de tout leur pouvoir la nouvelle Constitution du royaume, et d'
      ...
      sitôt que lee assemblées de département et de district seront formées, il sera nommé dans chaque directoire des commissaires chargés de vérifier les erreurs qui auraient été commises dans la répartition proportionnelle entre les communautés, d'en faire le rapport au directoire, et de lui proposer le genre d'indemnités qu'ils croiront leur être dues. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du samedi 15 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de La Réveillière de Lépeaux , secrétaire, donne lecture des de
      ...
      on proportionnelle entre les communautés, d'en faire le rapport au directoire, et de lui proposer le genre d'indemnités qu'ils croiront leur être dues. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du vendredi 23 avril 1790

      Séance du vendredi 23 avril 1790

      page 263 - 276
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du vendredi 23 avril 1790 (4)» M. Roederer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Bouche. J'observe que le rapport dont le comité de liquidation a été chargé sur ma motion, touchant l'administration du garde-meuble depuis 1774, est indéterminé. Je demande que le rapport soit fait dans le couran
      ...
      cer que pour une simple rente foncière, et sans aucune solidarité, et chacun des autres codébiteurs pourra racheter à volonté sa portion divisément. » (L'article 5 est relu.) Plusieurs membres demandent l'ajournement. M. le Président consulte l'Assemblée, qui repousse l'ajournement et adopte l'article 5 dans les termes proposés par le comité. M. le Président lève la séance à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du vendredi 23 avril 1790 (4)» M. Roederer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Bouche. J'obs
      ...
      nt l'ajournement. M. le Président consulte l'Assemblée, qui repousse l'ajournement et adopte l'article 5 dans les termes proposés par le comité. M. le Président lève la séance à trois heures et demie.
    • Séance du mercredi 19 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 19 mai 1790, au matin

      page 583 - 593
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mercredi 19 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal-de la séance du mardi au matin. . M. Chabroud , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance du mardi au soir. Ces jyrocès-verbaux sont adoptés. M. Desecoutes , député de Meaux, ann
      ...
      essaires pour rétablir la paix dans la ville de Montauban, d'employer à cet effet, s'il le juge convenable, le détachement de la garde nationale de Bordeaux. » Décrète, en outre, que le président sera chargé de présenter au roi les deux lettres de la municipalité et de la garde nationale de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à trois heures et ajourne l'Assemblée à ce soir, heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mercredi 19 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du pr
      ...
      chargé de présenter au roi les deux lettres de la municipalité et de la garde nationale de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à trois heures et ajourne l'Assemblée à ce soir, heure ordinaire.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 21 results view all
    • Séance du samedi 5 juin 1790

      Séance du samedi 5 juin 1790

      page 115 - 120
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE CHAPELIER, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 5 juin 1790 , au (1). M. Le Chapelier , ex-président, remplace M. le président au fauteuil et ouvre la Séance à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture des adresses et délibérations suivantes : Adresses de félicitatiop, adhésion et dévouement des citoyens armés de la ville de Dipan, qui conjurent l
      ...
      r d'assister à la séance. M. Boullé , député de Ploërmel, rend compte, au nom du comité des rapports, d'une affaire qui concerne la municipalité de la ville de Saint-Jean-de-Luz. M. Garat (l'atné) demande l'ajournement de la discussion. L'affaire est ajournée à la séance de mardi soir 8 juin. M. le Président lève la séance à 10 heures et demie, et indique celle de demain pour onze heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE CHAPELIER, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 5 juin 1790 , au (1). M. Le Chapelier , ex-président, remplace M. le président au fauteuil et ouvre la Séance à six he
      ...
      ande l'ajournement de la discussion. L'affaire est ajournée à la séance de mardi soir 8 juin. M. le Président lève la séance à 10 heures et demie, et indique celle de demain pour onze heures du matin.
    • Séance du lundi 7 juin 1790

      Séance du lundi 7 juin 1790

      page 132 - 137
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot , rapporteur du comité de mendicité, demande et obtient la ptrole sur Je procès-verbal. Messieurs, dit-il, le comité m'a chargé de vous proposer un changement dans la rédaction de l'article 3, décrété
      ...
      s, que le roi soit supplié d'ordonner qu'aucune députation ne pourra entrer dansPari3 avant le 10. M. le Président , observe que l'heure est très avancée; qu'il serait à propos de se retirer dans les bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot ,
      ...
      bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
    • Séance du mardi 8 juin 1790, au matin

      Séance du mardi 8 juin 1790, au matin

      page 138 - 145
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du mardi 8 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal'de la séance d'hier, qui est adopté sans réclamation. M.Brioisde Beaumetz , président sortant; Le résultat du troisième scrutin, pour la nomination d'un nouveau président, a donné la majorité
      ...
      . le président et au comité de constitution, pour renouveler la demande qu'elle avait déjà faite, que, lors de la fédération, les départements députent aussi des officiers civils. - M. Le Chapelier rappelle les motifs qui ont ce matin déterminé à rejeter cette proposition. L'Assemblée persiste dans le décret qu'elle a rendu à ce sujet. La séance est levée à 3 heures et renvoyée à ce soir 6 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du mardi 8 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      ppelle les motifs qui ont ce matin déterminé à rejeter cette proposition. L'Assemblée persiste dans le décret qu'elle a rendu à ce sujet. La séance est levée à 3 heures et renvoyée à ce soir 6 heures.
    • Séance du mercredi 9 juin 1790

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 150 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil, à la place ae M. l'abbé Sieyès qui n'est pas présent. M. l'abbé Dumouchel ; secrétaire, donne lecture du procès-verbal dë là séance d'hier matin. L'Assemblée renvoie la lecture et la rédaction défini
      ...
      it message. Elle a de plus fixé à quatre millions le dtHiaire de là reine, et a ordonné que son pré-sident se retirera sur l'heure par devers Leurs Majestés, pour leur faire partdela détermination qu'elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil,
      ...
      elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 164 - 180
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi matin 8 juin. M. l'abbé Mougins de Roquefort. Messieurs, le travail du comité ecclésiastique me paraît incomplet, en ce qu'il dit que les assemblées administratives pourr
      ...
      voyée au comité des recherches. Nous aimons à croire que c'est à tort que cet article a été inséré. Mais, en cas que la dénonciation fût vraie, nous supplions l'Assemblée nationale de vouloir bien nous nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      s nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 13 juin 1790

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 203 - 214
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBE SFEYÉS. Séance du samedi 13 juin 1790 , M. le Président ouvre la séaneë à onze hëtires dn matin. M. l'abbé Dumouchel , seerêtaiïe, fait lëCtUre du procès-verbal d'hier ad matin. Il ne s'élève pas de réclamation. M. le baron de Gonnès , député de Bigûrtè, demahde Un dëtigô de douië jôurS. (i>€è'«é- s&àfifcè Jst IHdèféjJlèfë kit Môniteur. M. Grenier , dépu
      ...
      le président écrira au régiment Royal-la-Marine pour lui prescrire de rentrer dans le devoir, et de maintenir tous les degrés de la subordination, et que la députation de ce régiment ne pourrait être reçue à la fédération nationale, s'il n'était pas composé à cette époque suivant les principes des ordonnances. » (La séance est levée à trois heures, et indiquée au lendemain* neuf beuresr du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBE SFEYÉS. Séance du samedi 13 juin 1790 , M. le Président ouvre la séaneë à onze hëtires dn matin. M. l'abbé Dumouchel , seerêtaiïe, fait lëCtUre du procès-ve
      ...
      reçue à la fédération nationale, s'il n'était pas composé à cette époque suivant les principes des ordonnances. » (La séance est levée à trois heures, et indiquée au lendemain* neuf beuresr du matin.)
    • Séance du 14 lundi juin 1790

      Séance du 14 lundi juin 1790

      page 214 - 220
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyês, président en fonctions. M. de Pardieu , secrétaire, doarié lecture du procès-verbal de la séanoe du samedi 12 de ce mois, au soir. (1) Cette séance est incomplèt
      ...
      membres du département, était déjà commencé, a décrété et décrète : « Qu'elle autorise les électeurs du département du Haut-Rhin, rassemblés à Belfort, à continuer leurs opérations, sans pouvoir^tre arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le faut
      ...
      arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
    • Séance du mardi 15 juin 1790, au soir

      Séance du mardi 15 juin 1790, au soir

      page 226 - 232
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE, EX-PRÉSIDENT. Séance du mardi 15 juin 1790 , au soir (1), La séance est ouverte à 7 heures du soir, M. le comte Stanislas de Clermont-Ton-nerre , ex-président, remplace au fauteuil, M. l'abbé Sieyès, président en fonctions, qui n'est pas présent. M. I'abbé Royer , secrétaire, donne lecture de plusieurs adresses : 1° Adre
      ...
      qu'il est indispensable d'acquérir les preuves des faits y énoncés, circonstances et dépendances, l'Assemblée nationale a arrêté que son président se retirera sans délai par devers le roi, pour supplier Sa Majesté d'ordonner qu'il sera informé desdits faits par devant le présidial de Nîmes. » (On demande l'ajournement à jeudi soir. Cette proposition est adoptée.) La séance est levée à onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE, EX-PRÉSIDENT. Séance du mardi 15 juin 1790 , au soir (1), La séance est ouverte à 7 heures du soir, M. le comte Stanislas
      ...
      er Sa Majesté d'ordonner qu'il sera informé desdits faits par devant le présidial de Nîmes. » (On demande l'ajournement à jeudi soir. Cette proposition est adoptée.) La séance est levée à onze heures.
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 232 - 238
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Sieyès, président en fonctions. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. M. le marquis de Bonnay. L'affluence des adresses et des députations occupent presque en entier toute
      ...
      re, de 4,000 livres; pour le second, de 3,000 livres; pour tous les autres, de 2,400 livres. « Dans les villes dont la population est de moins de 50,000 âmes : pour le prieur-vicaire, de 3,000 livres; pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil
      ...
      pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 17 juin 1790

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 238 - 247
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du jeudi 17 juin 1790 (1), La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 15 juin au matin, M. l'abbé Royer , au tre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance du soir du même jour. Il ne se produit aucune réclamation. M. Gourdan , secrétaire, donne e
      ...
      l nominal.) M. de Liancourt. Avant de délibérer, l'Assemblée veut sans doute être conséquente; elle a décidé que le clergé ne pouvait être possesseur de biens-fonds. (On insiste sur l'appel nominal.) M. le Président observe qu'il y a une séance du soir, et que-l'heure est avancée. L'Assemblée remet au lendemain l'appel nominal sur la question préalable. La séance est leyée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du jeudi 17 juin 1790 (1), La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      M. le Président observe qu'il y a une séance du soir, et que-l'heure est avancée. L'Assemblée remet au lendemain l'appel nominal sur la question préalable. La séance est leyée à trois heures et demie.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 showing 10 of 14 results view all
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2 - 34
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
      ...
      leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
      ...
      le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
    • Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 91 - 133
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au soir (1). La stance est ouverte & six heures et demie du soir. M. Dupont (de Nemours), secretaire,' donne lecture du proems-verbal de la seauce du mardi 13 juillet au sort. La redaction en est adoptee. M. Robespierre secretaire, se dispose a don- ner lecture des adresses. M. Delley-d'Agier. Je reclame l'ex£c
      ...
      , et la position actuelle de cette branche de revenu des pauvres, sollicitera l'attention de l'Assemblée. La déclaration solennelle qu'elle a faite de mettre au rang de ses premiers devoirs le3 secours et la protection à donner à la classe malheureuse, doit ôter toute inquiétude à ceux auprès de qui les ennemis de la chose publique voudraient employer encore ce moyen d'alarme et de mécontentement.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au soir (1). La stance est ouverte & six heures et demie du soir. M. Dupont (de Nemours), secretaire,' donne lec
      ...
      s et la protection à donner à la classe malheureuse, doit ôter toute inquiétude à ceux auprès de qui les ennemis de la chose publique voudraient employer encore ce moyen d'alarme et de mécontentement.
    • Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      page 164 - 174
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 17 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi six décrets, savoir : 1° Celui du 9 juillet, portant suppression des offices de jurés^priseurs ; 2° Celui du 10, portant que les biens des non-catholiques qui sont entre les mains des fermi
      ...
      ce procés-Terbal pour qu'elle puisse les envoyer dans les districts. Ces propositions sont adoptées. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination : 1° de son Président: 2° de trois secrétaires en remplacement de MM. Pierre Delley-d'Agier, Po-pulus et Robespierre; 3° de quinze membres du comité dès rapports. (La séance est levée à deux heures et demie»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 17 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanct
      ...
      son Président: 2° de trois secrétaires en remplacement de MM. Pierre Delley-d'Agier, Po-pulus et Robespierre; 3° de quinze membres du comité dès rapports. (La séance est levée à deux heures et demie»)
    • Séance du dimanche 18 juillet 1790

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 184 - 189
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du dimanche 18 juillet 1790 (1). M. le Président lit à l'Assemblée: 1° une lettre de M. Bailly, qui fait part à l'Assemblée nationale des arrangements pris par la ville de Paris, pour célébrer, par des réjouissances, la réunion des gardes nationales dans la capitale ; 2° Une lettre de M. de la Tour-du-Pin, relative à la paie des officier
      ...
      er. (On demande l'ajournement et l'impression du rapport et des articles.) M. Dufraisse. Le comité d'aliénation n'avait aucuns pouvoirs pour faire des articles de législation; il cherche à mettre le trouble dans toutes les familles du royaume. (L'impression et l'ajournement sont mis aux voix et ordonnés.) La séance est levée à trois heures, pour procéder dans les bureaux à l'élection du Président.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du dimanche 18 juillet 1790 (1). M. le Président lit à l'Assemblée: 1° une lettre de M. Bailly, qui fait part à l'Assemblée nationale des a
      ...
      rouble dans toutes les familles du royaume. (L'impression et l'ajournement sont mis aux voix et ordonnés.) La séance est levée à trois heures, pour procéder dans les bureaux à l'élection du Président.
    • Séance du mardi 20 juillet 1790, au matin

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au matin

      page 201 - 211
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. treilhard. Séance du mardi 20 juillet 1790 , au matin (1). M. de Bonnay ouvre la séance à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné donne lecture du procès-verbal d'hier au matin. M. Rabaud de Saint-Etienne. Le comité de Constitution, sur les observations qui lui ont été faites, vous propose d'ajouter au décret que vous avez rendu hier matin, concernant les bannièr
      ...
      la plus vive reconnaissance pour le décret du 8 mars, concernant les colonies. Nous espérons, est-il dit dans une de ces lettres (en parlant de M. de La Luzerne), que la honte de ses mensonges le forcera à descendre de sa place. Le retour de l'ordre en dépend. L'assemblée provinciale de la partie de Saint-Domingue vote des remerciements particuliers à M. Barnave. (La séance est levée à 4 heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. treilhard. Séance du mardi 20 juillet 1790 , au matin (1). M. de Bonnay ouvre la séance à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné donne lecture du procès-verbal d'hi
      ...
      cera à descendre de sa place. Le retour de l'ordre en dépend. L'assemblée provinciale de la partie de Saint-Domingue vote des remerciements particuliers à M. Barnave. (La séance est levée à 4 heures.)
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 34 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut procès-verbal de la séance du jeudi au soif. Ce procès-verbal est adopté M. Dupont (de Nemours)> secrétaire, donne lecture d une déclaration solennelle de patriotisme et de civisme, signée par tous les me
      ...
      . M. Rœderer est appuyé par la majorité de l'As-sëmblée. Enfin, après de longs et de tumultueux débats, le calme se rétablit, La priorité est refusée à la manière de poser la question proposée par M. de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut proc
      ...
      de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 298 - 315
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation* M. Boutteville-Dumetz , autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier an soir. M. Bouche. Je demande l'impression de
      ...
      sûrété même de la Constitution qui doit trouver un nouvel appui dans les tribunaux, propres à rallier plusieurs départements par des relations communes, si jamais la puissance exécutive venait à renverser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      erser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
    • Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 448 - 485
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 31 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Garat l'aîné, secrétaire , lit le procès-verbal de la séance du 30 juillet. Il est adopté. M. Rewbell , secrétaire, lit une adresse de la ville de Riez, département des Basses-Alpes, qui se plaint qu'après avoir perdu son évêché, son chapitre, ses maisons r
      ...
      08,627 10 3 8,739,050 1. 4 s. » d. OFFICES De la Maison d'artoj3...................................... 4,836,500 1. s. » d.) c ,ao Knn , e A De celle de Madame......................................... 1,59^000 » .» \ M28,500 1. » s. » d. FINANCES DES OFFICES DE L'APANAGE DE M. D'ORLÉANS................. 10,017,424 1. » s. » d. Total.......................................... 45,958,830 1. 2 s. 4 d.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 31 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Garat l'aîné, secrétaire , lit le procès-verbal de la séa
      ...
      1,59^000 » .» \ M28,500 1. » s. » d. FINANCES DES OFFICES DE L'APANAGE DE M. D'ORLÉANS................. 10,017,424 1. » s. » d. Total.......................................... 45,958,830 1. 2 s. 4 d.
    • Séance du mercredi 4 août 1790

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 604 - 613
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 3 août au matin. Il est adopté. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi les décrets suivants : « Décret qui fixe définitivement à Arras le chef-l
      ...
      st mis aux voix et décrété en ces termes : Art. 1er . « Les greffiers seront nommés à vie au scrutin, à la pluralité absolue des voix, par les juges, qui leur délivreront une commission et recevront leur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      eur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 613 - 622
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goupil. Il y a, chez un grand nombre de membres, un relâchement fâcheux dans leur exactitude aux séauces. Je crois qu'il serait utile de supprimer la lecture des adresses et de nommer six commissaires cha
      ...
      pour l'admettre.) M. le Président met aux voix l'article 14. 11 est adopté dans les termes suivants : Art. 14. « Le tribunal de famille, après avoir vérifié les sujets de plainte, pourra arrêter que l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goup
      ...
      l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du mercredi 18 août 1790

      Séance du mercredi 18 août 1790

      page 137 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dupont (de nemours). Séance du mercredi 18 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin* M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin, il est adopté. M. Le Chapelier. Messieurs, votre décret du 12 décembre 1789, relatif à la continuation de la régie sur les boissons, reçoit une fausse interprét
      ...
      ocher de son but» eàt péùiblé, il en sera pleinement récompensé par l*àj5probàiion que l'Assemblée nationale daignera peut-être accorder à quelques-uns des résultats qd'il aura l'honriblir dë Ihi jii*éjënteï\ Signé : de La RochéfOlicâÛld, pr'ê&ïaeht; Dàu-chy, Deferfnon, Rœderet-, Motinerûn, Jâry, Dupont (de NemouH), sécrêtaiYe ; l'évêquë d'Autun, DupOtt,d'Allarde, Lâborde de Méreviliék secrétaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dupont (de nemours). Séance du mercredi 18 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin* M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      éjënteï\ Signé : de La RochéfOlicâÛld, pr'ê&ïaeht; Dàu-chy, Deferfnon, Rœderet-, Motinerûn, Jâry, Dupont (de NemouH), sécrêtaiYe ; l'évêquë d'Autun, DupOtt,d'Allarde, Lâborde de Méreviliék secrétaire.
    • Séance du dimanche 22 août 1790

      Séance du dimanche 22 août 1790

      page 212 - 227
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DIJPONT (DE NEMOURS). Séance du dimanche 22 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du malin. (Il y a à peine quelques députés dans la salle.) M. le Président fait donner lecture d'une lettre du ministre de la marine, en date de ce jour, à laquelle sont jointes vingt-cinq pièces ou copies certifiées par M.de La Luzerne, contenant les détails de ce qu
      ...
      ujets de Sa Majeité au moins, tQUte§ peçpqpnçg expérimen-; té$s et solvaijlçs, qui foptcopjQiptement aypc ipi au greffe du conseil leur sppmission d'exécuter pqnctuellement tqutes les dispositions du présent dépret. JVofa. On troimj;a déposé ^u pojpjfjS des finances un tablj^jiu ,* dèssjné ffu servipe propose,'qbi explique la çpàn^re cjont la navpttè sp fera, et la suppression f|p retour a vidé. '
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DIJPONT (DE NEMOURS). Séance du dimanche 22 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du malin. (Il y a à peine quelques députés dans la salle.) M. le Pré
      ...
      présent dépret. JVofa. On troimj;a déposé ^u pojpjfjS des finances un tablj^jiu ,* dèssjné ffu servipe propose,'qbi explique la çpàn^re cjont la navpttè sp fera, et la suppression f|p retour a vidé. '
    • Séance du lundi 30 août 1790

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 413 - 427
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. (Ce procès-verbal est adopté.) M. Malouet. Vous avez renvoyé hier à votre comité des colonies une adresse des habitants des Indes-Orientales, demeurant à Paris. Précéde
      ...
      admirateurs de M. Necker. Je dirai seulement que si H. Pitt doit sourire en lisant mon opinion sur les finances, ce sera le premier de nos ouvrages auquel il aura fait un tel accueil ; et si vous conservez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      ervez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
    • Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 50 - 72
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétique, présente à l'Assemblée nationale! au nom de cette société; une épitre en vers* lue dans son assemblée publique du 19 mai 1790, avec cette épigraphe i Vivre libre ou mouHr. Cette épitre est reçue a
      ...
      ; il est juste de leur donner cette consolation. M. Thévenot . Je m'oppose à l'article proposé jusqu'à ce que le rapporteur se soit expliqué plus catégoriquement, car s'il veut parler des jurés-priseurs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétiq
      ...
      urs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
    • Séance du mardi 31 août 1790, au soir

      Séance du mardi 31 août 1790, au soir

      page 434 - 466
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 31 août 1790 , du soî?'(l). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. • M. le Président annohce qu'il a reçn une lettre de M. le gardé des sceaux, à laquelle est jointe copie d'une lettre de M. de Montmorin et •d'un mémoire de M. le bailli de Virieu, chargé desaffaifes.de Malte; ce mémoire contient des Observations sUr le dé
      ...
      n'est pas ici non plus le lieu d'entrer dans le détail de toutes les autres précautions qu'il est nécessaire de prendre dans la forme particulière que peuvent avoir ces sortes d'établissements: on n'a voulu que donner une notice sommaire, que faire connaître dans les départements et dans toutes leurs parties, quelle utilité simple et grande l'ouvrier le plus commun pourrait tirer de ses épargnes.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 31 août 1790 , du soî?'(l). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. • M. le Président annohce qu'il a reçn une lettre de M.
      ...
      a voulu que donner une notice sommaire, que faire connaître dans les départements et dans toutes leurs parties, quelle utilité simple et grande l'ouvrier le plus commun pourrait tirer de ses épargnes.
    • Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

      page 491 - 510
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Valentin-Bernard , député du département de la Gironde, offre, au nom de la communauté de Villeneuve en Bourg sur-Gironde, un don patriotique de 979 liv. 15 s. à quoi monte le rôle de supplément des ci-devant privilégiés pour les six derniers mois de 1789
      ...
      e, mais rien ne s oppose à ce que le restant de l'article soit voté dès aujourd'hui. Cette proposition est adoptée et l'article 6 est décrété ainsi qu'il suit s f Art 6. Les premiers pourvus d'un office et ceux qui en ont levé aux parties ea&uelles,. depuis 1771, seront remboursés sur le pied de la finance effectivement versée dans le Trésor public. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Valentin-Bernard , député du département de la Gironde,
      ...
      ce et ceux qui en ont levé aux parties ea&uelles,. depuis 1771, seront remboursés sur le pied de la finance effectivement versée dans le Trésor public. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du jeudi 2 septembre 1790, au soir

      Séance du jeudi 2 septembre 1790, au soir

      page 510 - 513
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ- Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au. soir (1). La séance est ouverte à six heures et demi» du soir. : Un de> MM. les secrétaires donne lecture de différentes adresses, dont la teneur suit : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement de la garde natibnale d'Ainay-le-Duc ; elle supplie l'Assemblée de lui procurer des armes. Des sous-officiers et
      ...
      . Riquetti le jeune. Si l'Assemblée s'attribue le droit de retenir ses membres malgré eux, elle altère les principes de la représentation nationale; elle a aussi le pouvoir d'exclure ses membres, et le droit des suppléants devient illusoire. La discussion est fermée. La priorité est accordée au projet de décret du Comité. Ce projet est adopté. M. le Président lève la séance à neuf heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ- Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au. soir (1). La séance est ouverte à six heures et demi» du soir. : Un de> MM. les secrétaires donne lecture de diffé
      ...
      e droit des suppléants devient illusoire. La discussion est fermée. La priorité est accordée au projet de décret du Comité. Ce projet est adopté. M. le Président lève la séance à neuf heures et demie.
    • Séance du vendredi 3 septembre 1790

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 513 - 557
      ASSEMBLÉE NATIONALE. EPRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du vendredi 3 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier soir jeudi. Ce procès-verbal est adopté. M. le Président fait donner lecture d'une note de M. le garde des sceaux, qui annonce la sanction donnée par le roi aux
      ...
      lors en circulation. Nota. Ce projet de décret paraîtra excessivement long ; mais j'ai cru que, dans une opération de cette importance, il était nécessaire que l'œil pût mesurer toute l'étendue de l'espace à parcourir. L'Assemblée nationale peut au surplus s'attacher aux articles principaux, et renvoyer au comité de liquidation, pour tout ce qui peut regarder le mode de payement et;de liquidation.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. EPRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du vendredi 3 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lectur
      ...
      space à parcourir. L'Assemblée nationale peut au surplus s'attacher aux articles principaux, et renvoyer au comité de liquidation, pour tout ce qui peut regarder le mode de payement et;de liquidation.
    • Séance du mercredi 8 septembre 1790

      Séance du mercredi 8 septembre 1790

      page 649 - 657
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mercredi 8 septembre 1790 (1). La séance cet ouverte à onze hèures du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Dauchy ,autre secrétaire, fait leclure du procès-verbal delà séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Anthoine , secrétaire, donne lecture d
      ...
      é des recherches n'avait pas encore remis ces pièces. M. Rousselet , au nom du comité des recherches : Les pièces sont remises à M. le garde des sceaux. Un particulier s'est présenté hier au comité pour demander que cette remise fût faite ; on lui a répondu qu'elle l'était. Il est revenu hier à 8 heures du soir dire que M. Brunville avait reçu ces pièces. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mercredi 8 septembre 1790 (1). La séance cet ouverte à onze hèures du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      ur demander que cette remise fût faite ; on lui a répondu qu'elle l'était. Il est revenu hier à 8 heures du soir dire que M. Brunville avait reçu ces pièces. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
    • Séance du jeudi 9 septembre 1790, au soir

      Séance du jeudi 9 septembre 1790, au soir

      page 668 - 677
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du jeudi 9 septembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des pétitions et adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement de la société des amis de la Constitution, établie récemment à Toulon. Adresse des habitants marins de Leucate, qui se soumett
      ...
      te à l'abri de toute vicissitude et entreprise ultérieure. Par là, Messieurs, vous assurerez à jamais le repos de tout un peuple, qui bénira vos travaux, et se consacrera tout entier au bonheur de la patrie et à l'accomplissement parfait du serment civique qu'ils ont prêté. Kilg, ministre, pasteur de Blamont, représentant extraordinaire des quatre terres de Blamont, Clémont, Héricourt et Châtelot.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du jeudi 9 septembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des pétition
      ...
      patrie et à l'accomplissement parfait du serment civique qu'ils ont prêté. Kilg, ministre, pasteur de Blamont, représentant extraordinaire des quatre terres de Blamont, Clémont, Héricourt et Châtelot.