Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-122 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-081 hits on 1789-091 hits on 1789-103 hits on 1789-114 hits on 1789-125 hits on 1790-014 hits on 1790-027 hits on 1790-035 hits on 1790-043 hits on 1790-053 hits on 1790-063 hits on 1790-074 hits on 1790-084 hits on 1790-094 hits on 1790-104 hits on 1790-110 hits on 1790-125 hits on 1791-013 hits on 1791-024 hits on 1791-032 hits on 1791-047 hits on 1791-052 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-083 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-081 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 21 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 1 result
    • Séance du jeudi 10 septembre (1)

      Séance du jeudi 10 septembre (1)

      page 605 - 608
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du jeudi 10 septembre (1). M. Le comte de Clermont-Tonnerre ourvre la séance , et fait les fonctions de président. (1) Cette séance est incompléte au Moniteur. On fait lecture d'une lettre de M. le comte d'Es-taing, commandant de la milice nationale de Versailles, dans laquelle il avertit M. le président qu'il a p
      ...
      e aux municipalités des lieux où ils arriveront, sous peine de saisie et confiscation ; 2° Que les étrangers qui auront fait des entrepôts en France seront obligés de se conformer aux lois des entrepôts : 3# Fait défense de s opposer à la circulation, sous peine d'être poursuivis comme perturbateurs. 11 y a eu quelques discussions sur cet arrêté, qui a été renvoyé à la prochaine séance de relevée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du jeudi 10 septembre (1). M. Le comte de Clermont-Tonnerre ourvre la séance , et fait les fonctions de président.
      ...
      ts : 3# Fait défense de s opposer à la circulation, sous peine d'être poursuivis comme perturbateurs. 11 y a eu quelques discussions sur cet arrêté, qui a été renvoyé à la prochaine séance de relevée.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 2 results
    • Séance du vendredi 30 octobre 1789

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 601 - 613
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du vendredi 30 octobre 1789 (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille, et de diverses adresses de villes et communautés, portant adhésion aux différents décrets de l'Assemblée nationale, et dont la teneur suit: D'une délibération et adresse de la ville de Saint-Sever en Guyenne, où, en faisant de nouvea
      ...
      extrait, et cependant que les commis ne pourront donner communication ou copie des procès-verbaux, décrets ou papiers, sans un ordre des secrétaires de l'Assemblée nationale, et que sorc imprimeur n'imprimera aucun acte émané d'elle, sans en avoir reçu l'ordre du président ou des! secrétaires. » M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du vendredi 30 octobre 1789 (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la séance de la veille, et de diverses adresses de villes
      ...
      mprimera aucun acte émané d'elle, sans en avoir reçu l'ordre du président ou des! secrétaires. » M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures et demie du matin.
    • Séance du mardi 22 septembre 1789, au matin

      Séance du mardi 22 septembre 1789, au matin

      page 98 - 122
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mardi 22 septembre 1789 , au matin (1). Un des secrétaires fait la lecture des procès-verbaux des séances du 21 matin et soir. Plusieurs membres, députés des provinces fran- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur ches, rédimées, et de petite gabelle, réclament, au nom de ces mêmes provinces, pour qu'elles
      ...
      iée aux circonstances où vous êtes. Le devoir que m'impose la mission honorable dont je suis chargé, me commande impérieusement de vous rendre compte de mes idées, sans trop rechercher quel en sera le succès ; et dans cette occasion solennelle, et quand il s'agit de prononcer sur les plus grands intérêts de la nation, je me trouverais bien coupable si j'avais pu m'epvelopper dans un lâche silence.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mardi 22 septembre 1789 , au matin (1). Un des secrétaires fait la lecture des procès-verbaux des séances du 21
      ...
      succès ; et dans cette occasion solennelle, et quand il s'agit de prononcer sur les plus grands intérêts de la nation, je me trouverais bien coupable si j'avais pu m'epvelopper dans un lâche silence.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 5 results
    • Séance du vendredi 27 novembre 1789

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 267 - 320
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du vendredi 27 novembre 1789 (1). M. Dubois de Crancé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille, et des adresses suivantes : Adresse de félicitations, remercîments et adhésion de la ville du Mesle-sur-Sarthe en Normandie ; elle demande à être autorisée à substituer un receveur à la place du
      ...
      de personnes dans l'intérieur du jardin dans les environs du pont tournant. Nota. Eugène de Lorraine, duc d'Elbeuf, prince de Lambesc, colonel-propriétaire du régiment Royal-Allemand, fut acquitté par le Ghâtelet de Paris. — Louis XV11I le nomma pair de France, par ordonnance royale du 4 juin 1814; mais le prince de Lambesc mourut en Bohême, en 1825, sans,avoir pris séance à la Chambre des pairs.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du vendredi 27 novembre 1789 (1). M. Dubois de Crancé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la ve
      ...
      r le Ghâtelet de Paris. — Louis XV11I le nomma pair de France, par ordonnance royale du 4 juin 1814; mais le prince de Lambesc mourut en Bohême, en 1825, sans,avoir pris séance à la Chambre des pairs.
    • Séance du vendredi 13 novembre 1789

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 41 - 54
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à faire écouter les députés des provinces sur la division du royaume, soit mentionnée au procès-verbal. Un membre: La motion ne doit pas être insérée au procès-verbal parce qu'elle a été rejetée. M. Roy
      ...
      de leur libertés et si dignes d'en jouir, n'en auraient pas moins conservé leurs franchises. Le principal but du traité de Vannes» était de maintenir les maximes d'après lesquelles leurs ducs les gouvernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à
      ...
      ernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 357 - 361
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. les secrétaires, donne leeture du procès-verbal et des adresses suivantes ; Adresse du corps municipal de la ville deBolbec, présentée par le sieur Gay
      ...
      utre proposition que l'appel nominal est insidieuse. M. l'abbé Maury convient que l'appel nominal est, de toutes les manières d'éclaircir le doute, la plus naturelle. Après de longues et tumultueuses oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de
      ...
      oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
    • Séance du lundi 21 décembre 1789

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 689 - 714
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 21 décembre 1789 (1). La lecture du procès-verbal de la séance du samedi est interrompue par M. l'abbé Maury. M. l'abbé Maury. Je demande qu'on rende un hommage pur et simple à la vérité, en disant que la parole m'a été refusée sur le fond du décret. J'étais membre du comité des dix, et j'avais à dire à l'Assemblée une cho
      ...
      steur; j'ignorais que cette seule bergerie pùt renfermer dans son sein ce qui, dans le style des livres saints, est désigné sous les noms odieux de... Nota. L'affaire des Juifs étant ajournée pour la session présente, sans terme fixe; pouvant donc être appelée tous les jours et amener avec elle celle de M. de Gustine ; il eût été imprudent de différer plus longtemps les deux présentes discussions.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 21 décembre 1789 (1). La lecture du procès-verbal de la séance du samedi est interrompue par M. l'abbé Maury. M. l'abbé Maur
      ...
      session présente, sans terme fixe; pouvant donc être appelée tous les jours et amener avec elle celle de M. de Gustine ; il eût été imprudent de différer plus longtemps les deux présentes discussions.
    • Séance du 19 novembre 1789, au soir

      Séance du 19 novembre 1789, au soir

      page 122 - 128
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thduret. Séance du 19 novembre 1789 , aii soir (1)» M. La Ville-Leroux , député de Bretagne Je prie l'Assemblée de vouloir bien entendre la lecture d'une lettre que je reçois du comité permanent établi à Lorieut, à4loccasion de deux vaisseaux que la Compagnie dés Indes a achetés ou est à même d'acheter en Angleterre. Le comité témoigne des inquiétudes sur 1$ fe
      ...
      t due qu'à la «âge ordonnance de M. du Chilïeau, qu'elle en prouve même la nécessité ; donc il était déraisonnable et injuste d'en prononcer la cassation ; donc la prorogation en devient nécessaire ; donc les députés de Saint-Domingue sont fondés à en solliciter la prorogation, puisque les besoins de la France ne lui permettent pas encore de fournir à ses colonies leur approvisionnement ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thduret. Séance du 19 novembre 1789 , aii soir (1)» M. La Ville-Leroux , député de Bretagne Je prie l'Assemblée de vouloir bien entendre la lecture d'une lettre qu
      ...
      donc les députés de Saint-Domingue sont fondés à en solliciter la prorogation, puisque les besoins de la France ne lui permettent pas encore de fournir à ses colonies leur approvisionnement ordinaire.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du lundi 4 janvier 1790

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 67 - 103
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 4 janvier 1790 . M. Démeunier , président. J'ai présenté au Roi les quatre décrets qui ont été rendus, et principalement celui qui ordonné l'exécution de celui des municipalités huit jours après la réception, et Sa Majesté a répondu qu'elle y mettrait la plus grande célérité. M. le Président annonce le résultat suivant du
      ...
      , par la générosité et par l'industrie de ses habitants. Espérons, surtout, ue sous un prince assez magnanime, pour ren-re à ses sujets la liberté que ses prédécesseurs leur avaient ravie, l'Etat reprenant les principes sur lesquels, il repose par sa nature, le trésor de l'honneur, qui est inépuisable sous des administrateurs habiles, suppléera aux autres trésors qui s'épuisent si facilement. (1).
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 4 janvier 1790 . M. Démeunier , président. J'ai présenté au Roi les quatre décrets qui ont été rendus, et principalement cel
      ...
      enant les principes sur lesquels, il repose par sa nature, le trésor de l'honneur, qui est inépuisable sous des administrateurs habiles, suppléera aux autres trésors qui s'épuisent si facilement. (1).
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 103 - 110
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demande une explication sur 1 es pensions, à propos de l'article 4 : je voudrais savoir si l'Assemblée a compris Les ecclésiastiques dans la dénomination de
      ...
      n séquestre. » Il est près de cinq heures. M. le Président consulte l'Assemblée pour savoir s'il y aurait encore une séance le soir; l'Assemblée juge la chose impossible. Elle est easuite consultée pour savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du
      ...
      ur savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
    • Séance du lundi 11 janvier 1790

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 149 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janvier. La rédaction est adoptée sans réclamation. Le même secrétaire fait ensuite l'énoncé des adresses suivantes : _ Adresse de félicitation, remerciement et adhésion de la communauté d'Arsague, sénéch
      ...
      idélité à la constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et acceptée par le Roi; « Et en exécution du présent décret, l'Assemblée ordonne que les magistrats de la chambre des vacations du parlement de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janv
      ...
      nt de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
    • Séance du 21 janvier 1790, au matin

      Séance du 21 janvier 1790, au matin

      page 264 - 270
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 21 janvier 1790 , au matin (1). M. le vicomte de Noailles , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Plusieurs membres demandent des modifications au procès-verbal et insistent pour que les réclamations qu'ils ont formulées, au sujet de la division des départements, soient rendues plus sensibles et que le
      ...
      éter. Je ne regarde pas comme très dangereuse la république de Gênes, dont les armées ont été mises en fuite par douze hommes et douze femmes sur les côtes de la mer en Corse. Je propose de décider promptement cette question, si vague, si méprisable en principe, en prononçant ou un ajournement à jamais, ou qu'il n'y a pas lieu à délibérer. La motion de M. Barnave est décrétée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 21 janvier 1790 , au matin (1). M. le vicomte de Noailles , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Plusi
      ...
      omptement cette question, si vague, si méprisable en principe, en prononçant ou un ajournement à jamais, ou qu'il n'y a pas lieu à délibérer. La motion de M. Barnave est décrétée. La séance est levée.
    • Séance du 22 janvier 1790

      Séance du 22 janvier 1790

      page 284 - 288
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 22 janvier 1790 . M. Laborde de Méréville , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal qui est adopté. L'ordre du jour est la suite de la discussion sur la division des départements. M. Gossin , organe du comité de constitution, expose la difficulté qui s'est élevée dans la division du département de Guéret, relativement aux v
      ...
      sur les jugements portant prise de corps, qui doivent s'exécuter dans l'étendue de son territoire, a, contre son intention, l'effet de blesser l'ordre public, et de renverser les principes. L'Assemblée nationale attend du patriotisme du district des Cordeliers qu'il aidera l'exécution du jugement, loin d'v porter obstacle. » M. le Président lève la séance et l'indique à demain à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 22 janvier 1790 . M. Laborde de Méréville , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal qui est adopté. L'ordre du jour est la su
      ...
      e nationale attend du patriotisme du district des Cordeliers qu'il aidera l'exécution du jugement, loin d'v porter obstacle. » M. le Président lève la séance et l'indique à demain à l'heure ordinaire.
    • Séance du jeudi 28 janvier 1790

      Séance du jeudi 28 janvier 1790

      page 354 - 373
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 28 janvier 1790 (l). M. Démeunier , avant-dernier président, ouvre la séance en annonçant que la santé de M. le président ne lui permet pas de la tenir, et que celle de M. l'abbé de Montesquiou ne lui permettant pas de le remplacer, il se trouve chargé, par le règlement, de cette honorable fpnctipn. M. le vicomte de Noai
      ...
      à l'époque du 10 janvier, à laquelle les nouveaux troubles ont commencé dans presque toutes les provinces ; on se souviendra qu'à celle de juillet, toutes les communautés s'armèrent contre les brigands annoncés et créés par l'imagination d'êtres mal intentionnés ; une combinaison conduit à uue autre, mais le fil se perd. Je ne puis que vous le répéter, mes collègues, lisez, frémissez et prononcez.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 28 janvier 1790 (l). M. Démeunier , avant-dernier président, ouvre la séance en annonçant que la santé de M. le président
      ...
      s annoncés et créés par l'imagination d'êtres mal intentionnés ; une combinaison conduit à uue autre, mais le fil se perd. Je ne puis que vous le répéter, mes collègues, lisez, frémissez et prononcez.
    • Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 33 - 38
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du mardi 29 décembre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte parla lecture des adresses, ainsi qu'il suit : Adresses de la ville de Mont-de-Marsan et des 32 paroisses formant la banlieue, qui se soumettent avec transport à tous les décrets de l'Assemblée nationale, renoncent à tous leurs privilèges, et jurent une fidélité inviolable à Louis
      ...
      erbal. Toutes ces circonstances rendent trèsinàtu* rélle la conduite de Vllleneuve-le-Rol, quoique l'envoi des sommes retenues soit plus naturel encore. Lé Comité peflsë quê M. le président doit être chargé d'écrire à Villeneuve-le-Roi, pour l'autoriser â .laisser partir la voiture qui a été arrêtée. L'Assemblée rend Ufl décret conforme à cette opinion. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du mardi 29 décembre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte parla lecture des adresses, ainsi qu'il suit : Adresses de la ville de Mont-de-Ma
      ...
      chargé d'écrire à Villeneuve-le-Roi, pour l'autoriser â .laisser partir la voiture qui a été arrêtée. L'Assemblée rend Ufl décret conforme à cette opinion. La séance est levée à trois heures et demie.
    • Séance du mercredi 30 décembre 1789

      Séance du mercredi 30 décembre 1789

      page 43 - 48
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIÊR. Séance du mercredi 30 décembre 1789 . M. le Président fait lecture d'un don patriotique offert par la ville de Ville-Neuve-Saint-Gedrges consistant dans la remise du produit de la contribution des ci-devant privilégiés pour les six derniers mois de 1789* et qui devait être déduite sur les impositions de 1790. La commune de Ville-Neuve-Saint-Georges a
      ...
      ons des églises, la fourniture des ornements, livres et vases sacrés. Edit de 1695, articles 21 et suivants. (2) Les portions congrues doivent toujours être payées de quartier en quartier, et par avance. Article 9 de l'édit de 1768. (3) Ces provinces sont l'Alsace, la Franche-Comté, la Lorraine, l'Artois, la Flandre, le Hainault et le Cam-brésis. 11 y a des lois particulières pour chacune d'elles.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIÊR. Séance du mercredi 30 décembre 1789 . M. le Président fait lecture d'un don patriotique offert par la ville de Ville-Neuve-Saint-Gedrges consistant dans
      ...
      ce. Article 9 de l'édit de 1768. (3) Ces provinces sont l'Alsace, la Franche-Comté, la Lorraine, l'Artois, la Flandre, le Hainault et le Cam-brésis. 11 y a des lois particulières pour chacune d'elles.
    • Séance du jeudi 18 février 1790, au matin

      Séance du jeudi 18 février 1790, au matin

      page 637 - 642
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du jeudi 18 février 1790 , au matin (1). M. Guillotin , Vun de MM. les secrétaires, donne (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. lecture des procès-verbaux des deux séances du mardi 16 février. M. Delley-d'Agier. Je demande que, dans l'article 2 du décret général sur la division du royaume, on insère la clause suivant
      ...
      lié de faire passer les troupes dans les lieux où cette force auxiliaire sera demandée par les municipalités, sans que les iroppes puissent jamais agir autrement que selon les prweïpes de la constitution et les dispositions du présent décret » L'Assemblée décrète l'impression et l'ajournement de ce projet de décret» M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du jeudi 18 février 1790 , au matin (1). M. Guillotin , Vun de MM. les secrétaires, donne (1) Cette séance est incomplète au
      ...
      ion et les dispositions du présent décret » L'Assemblée décrète l'impression et l'ajournement de ce projet de décret» M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
    • Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'être pas trouvé à la séance mémorale du 4 février; il prête devant l'Assemblée le serment qui lie tous ses membres au maintien de la Constitution. M. Gossuin , député du bailliage du Quesnoy, demande et
      ...
      ne sédition, leâ officiers municipaux et magistrats civils sont arrêtés, mis en fuite, ou empêchés par la multitude, l'officier, commandant la force militaire, sera tenu de promulguer la loi martiale et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'êtr
      ...
      et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 9 results
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 1 - 13
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adopté sans réclamation. M. Merlin , rapporteur de comité féodal, donne lecture de la nouvelle rédaction de l'article 15. La rédaction adoptée hier provisoirement était la suivante : ; t Art. 15. Sont exc
      ...
      s, et qui en communiqueront ensuite le résultat au corps législatif de France, pour qu'il statue définitivement ce qu'il appartiendra; . 6° Que le roi sera supplié.de prendre en considération la situation actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adop
      ...
      tion actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
    • Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 98 - 108
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le chapelier, ex-président. Séance du mardi 9 mars 1790 , au soir. La séance est ouverte à 7 heures. M. Le Chapelier annonce que la santé ou les affaires de MM. les présidents ses successeurs ne leur permettaut pas de tenir la séance, il aura l'honneur de présider l'Assemblée. Uue députation du district des Récollets est admise à la barre. Elle offre un don pat
      ...
      es les municipalités pour v être répandus avec profusion ; qu'en même temps il sera envoyé à chaque municipalité un certain nombre de nouveaux poids et mesures qui seront distribués gratuitement par elles à ceux que ce changement constituerait dans des dépenses trop fortes; enfin que, six mois seulement après cet envoi, les an- ciennes mesures seront abolies et seront remplacées par les nouvelles.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le chapelier, ex-président. Séance du mardi 9 mars 1790 , au soir. La séance est ouverte à 7 heures. M. Le Chapelier annonce que la santé ou les affaires de MM. le
      ...
      lles à ceux que ce changement constituerait dans des dépenses trop fortes; enfin que, six mois seulement après cet envoi, les an- ciennes mesures seront abolies et seront remplacées par les nouvelles.
    • Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      page 156 - 162
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. Prétbau, ancien président. Séance du samedi 13 mars 1790 , au soir (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance à 6 heures, en l'absence de M. l'abbé de Montes-quiou, président. M. Gaultier de Biauzat , l'un de MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séàhce du matin. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président annonce que d'aprè
      ...
      emportant peine afflietive, ou que leurs père, mère, aïeul ou aïeule, ou autres parents réunis, n'aient sollicité et Obtenu leur détention d'après des mémoires et demandes appuyées sur des faits j,rès graves} ou, enfin, qu'elles ne soient renfermées pour cause de folie, seront remises en liberté. » M. le Président lève la séance à 10 heures et demie, et indique celle de demain 11 heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. Prétbau, ancien président. Séance du samedi 13 mars 1790 , au soir (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance à 6 heures, en l'absence de M. l'abbé de Mon
      ...
      s graves} ou, enfin, qu'elles ne soient renfermées pour cause de folie, seront remises en liberté. » M. le Président lève la séance à 10 heures et demie, et indique celle de demain 11 heures du matin.
    • Séance du mercredi 24 mars 1790

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 339 - 351
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- rabaud de saint-étienne. Séance du mercredi 24 mars 1790 (1). M. le Président , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne comptant qu'une trentaine de membres, il est donné lecture des adresses suivantes : Adresse de la ville de Langres, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale; et félicitati
      ...
      ents états dans lesquels un même individu est employé, de manière qu'on aperçoive d'un coup d'oeil, ce dont il jouit à différents titres sur les fonds publics. Le comité sera prêt à commencer ses rapports dans la seconde semaine d'avril et se tiendra aux ordres de l'Assemblée. Arrêté au comité, le 24 mars 1790 . Signé : Camus, Biauzat, Expilly, de Lépeaux, de ChampeaU, de Wimpfen, Freteau, Cottin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- rabaud de saint-étienne. Séance du mercredi 24 mars 1790 (1). M. le Président , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L
      ...
      orts dans la seconde semaine d'avril et se tiendra aux ordres de l'Assemblée. Arrêté au comité, le 24 mars 1790 . Signé : Camus, Biauzat, Expilly, de Lépeaux, de ChampeaU, de Wimpfen, Freteau, Cottin.
    • Séance du 28 mars 1790

      Séance du 28 mars 1790

      page 380 - 401
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du 28 mars 1790 (1). M. Rabaud de Saint-Etienne ouvre la séance et dit : « Messieurs, je descends de la place o(t vous m'aviez élevé, plein de reconnaissance pour l'indulgence avec laquelle vous avez daigné m'y soutenir. « Continuez, Messieurs, de donner des leçons à l'Europe et des consolations à votre patrie ; prouvez par votre coura
      ...
      es du 3 novembre 1789, sans néanmoins aucune restitution des droits qui auraient été perçus depuis ladite époque. Les acquéreurs desdits droits présenteront, dans le délai de six mois, à compter du jour de la publication du présent décret, leurs titres au comité de liquidation, établi par le décret du 23 janvier de la présente année; et il sera pourvu à leur remboursement ainsi qu'il appartiendra.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du 28 mars 1790 (1). M. Rabaud de Saint-Etienne ouvre la séance et dit : « Messieurs, je descends de la place o(t vous m'aviez élevé, ple
      ...
      ur de la publication du présent décret, leurs titres au comité de liquidation, établi par le décret du 23 janvier de la présente année; et il sera pourvu à leur remboursement ainsi qu'il appartiendra.
    • Séance du lundi 29 mars 1790

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 402 - 440
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENPU, Séance du lundi 29 mars 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture des adresses dont le détail suit : Adresse de renouvellement d'adhésion des officiers municipaux de la ville de Mézières ; Ils annoncent que le 14 mars dernier, jour de la cérémonie qui a eu lieu 4 l'occasion de la bénéd
      ...
      faveur d'une des parties, ou il contiendra l'exposition des faits en requérant le juge de décider ce que la loiordonne en pareil cas. Art. 26. Les juges seront tenus d'homologuer sur-le-champ la décision des jurés, et d'en prononcer l'exécution, ou d'appliquer la loi au rapport qui leur est fait. Art. 27. Les jurés, dans tous les cas, fixeront tous les dommages intérêts demandés par les. parties.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENPU, Séance du lundi 29 mars 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture des adresses dont le
      ...
      sion des jurés, et d'en prononcer l'exécution, ou d'appliquer la loi au rapport qui leur est fait. Art. 27. Les jurés, dans tous les cas, fixeront tous les dommages intérêts demandés par les. parties.
    • Séance du jeudi 4 mars 1790, au soir

      Séance du jeudi 4 mars 1790, au soir

      page 19 - 29
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 4 mars 1790 , au soir (1). Un de MM. les secrétaires fait l'annonce de plusieurs dons patriotiques qui seront inscrits sur le registre préparé à cet effet. Un autre de MM. les secrétaires rend compte des adresses suivantes : Adresse de félicitation, remerciement et adhésion de la ville de Jonzac en Saintonge; elle sollicit
      ...
      duite. « L'Assemblée charge en outre son président de témoigner par une lettre aux officiers municipaux, à la milice nationale et aux citoyens de la yille de Bordeaux, la satisfaction avec laquelle l'Assemblée a reçu les nouvelles preuves de leur zèle et de leur patriotisme. » M.le Président lève la séance à minuit et demi, après avoir indiqué celle du lendemain pour neuf heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 4 mars 1790 , au soir (1). Un de MM. les secrétaires fait l'annonce de plusieurs dons patriotiques qui seront inscrits sur l
      ...
      Assemblée a reçu les nouvelles preuves de leur zèle et de leur patriotisme. » M.le Président lève la séance à minuit et demi, après avoir indiqué celle du lendemain pour neuf heures et demie du matin.
    • Séance du jeudi 1 avril 1790

      Séance du jeudi 1 avril 1790

      page 510 - 516
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du jeudi 1er avril 1790 (1). La séance est ouverte à quatre heures de l'après-midi. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne s'élève aucune réclamation. M. de La Réveillère de Lépeaux , député d'Anjou, présente à l'Assemblée une adresse des maire, officiers municipaux et notables d
      ...
      plus mal fait par un autre. Je suis bien fâché qu'un pareil projet, qui perd tout son mérite dès qù'il est connu, ait été divulgué par des gens que je ne puis appeler citoyens, puisqu'ils osent ainsi compromettre les intérêts de leur patrie. (Les applaudissements les plus vifs succèdent au discours ae M. Dupont.) La discussion est renvoyée au lendemain, et la séance est levée à 9 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du jeudi 1er avril 1790 (1). La séance est ouverte à quatre heures de l'après-midi. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture d
      ...
      compromettre les intérêts de leur patrie. (Les applaudissements les plus vifs succèdent au discours ae M. Dupont.) La discussion est renvoyée au lendemain, et la séance est levée à 9 heures et demie.
    • Séance du lundi 5 avril 1790

      Séance du lundi 5 avril 1790

      page 541 - 545
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du lundi 5 avril 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à onze heures du matin. M. le marquis de Bonnay ,secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance du samedi 3 avril. Ce procès-verbal est adopté. M. le marquis de Bonnay donne ensuite (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. lecture de plusieurs adresses dont la teneu
      ...
      e tous les genres. Qu'étaient les experts, sice n'estde véritables jurés qui prononçaient sur des questions de fait? Ainsi le despotisme lui-même avait découvert la route qui doit nous conduire à l'établissement des jurés et c'est à cette institution que je conclus. M. le Président annonce que la suite de la discussion e3t renvoyée à demain onze heures du matin. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du lundi 5 avril 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à onze heures du matin. M. le marquis de Bonnay ,secrétaire, fait lecture du p
      ...
      ablissement des jurés et c'est à cette institution que je conclus. M. le Président annonce que la suite de la discussion e3t renvoyée à demain onze heures du matin. La séance est levée à trois heures.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 2 results
    • Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 65 - 75
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du ieudi 15 avril 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses suivantes : Adresses de félicitation, adhésion et dévouement des nouvelles municipalités des communautés de Vobles et Mougeffond en Franche-Comté; de Bel-pech, de Sollies-lès-Toucas, de Ghàteaumur, d
      ...
      édit, qui sont cependant nécessaires pour faire baisserl intérêt de l'argent, et étendre le commerce et l'industrie. Enfin, il est urgent de prendre les précautions les plus sages pour éteindre ces billets, ou les faire payer a bureau ouvert, et je crois que le décret que j'aurai l'honneur de vous soumettre, remplira tous les objets que vous vous proposez et pourvoira aux besoins du Trésor public.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du ieudi 15 avril 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses
      ...
      llets, ou les faire payer a bureau ouvert, et je crois que le décret que j'aurai l'honneur de vous soumettre, remplira tous les objets que vous vous proposez et pourvoira aux besoins du Trésor public.
    • Séance du lundi 19 avril 1790

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 103 - 134
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- le marquis de bonnay. Séance du lundi 19 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. La Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi soir. M. Rœderer , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier dimanche. Ces procès-verbaux n'éprouvent aucune réclamation. 11 est fait lecture des adresses suivantes :
      ...
      année seront allouées à la somme de 3,679,548 livres dont les fonds seront également remis à la disposition du ministre, à raison d'un douzième chaque mois. Art. 8. Il sera rendu compte de l'emploi de ces différentes sommes, et des économies qui pourront être opérées à raison des réformes et réductions qui auront lieu par la nouvelle organisation de l'établissement civil et militaire de la marine.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- le marquis de bonnay. Séance du lundi 19 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. La Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      ces différentes sommes, et des économies qui pourront être opérées à raison des réformes et réductions qui auront lieu par la nouvelle organisation de l'établissement civil et militaire de la marine.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 4 results
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 388 - 400
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal du lundi soir, 3 mai. M. le comte de Crillon , autre secrétaire, (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer ,
      ...
      e est énoncée dans la série que vous avez décrété de suivre : elle est telle que vous l'avez posée en ouvrant la discussion. L'Assemblée, en la décidant, ne sera pas liée sur les questions subséquentes. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture
      ...
      s. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 514 - 521
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du samedi 15 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de La Réveillière de Lépeaux , secrétaire, donne lecture des deux adresses suivantes : 1°. Celle des bas-officiers et soldats du régiment de Provence, en garnison à Douai, qui protestent de maintenir de tout leur pouvoir la nouvelle Constitution du royaume, et d'
      ...
      sitôt que lee assemblées de département et de district seront formées, il sera nommé dans chaque directoire des commissaires chargés de vérifier les erreurs qui auraient été commises dans la répartition proportionnelle entre les communautés, d'en faire le rapport au directoire, et de lui proposer le genre d'indemnités qu'ils croiront leur être dues. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du samedi 15 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de La Réveillière de Lépeaux , secrétaire, donne lecture des de
      ...
      on proportionnelle entre les communautés, d'en faire le rapport au directoire, et de lui proposer le genre d'indemnités qu'ils croiront leur être dues. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 22 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 22 mai 1790, au matin

      page 650 - 662
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THODRET. Séance du samedi 22 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M.Vernier , rapporteur du comité des finances, expose que la ville de Caen a besoin de blé et qu'elle a envoyé, pour en obtenir, des députés extraordinaires au
      ...
      Art. 9. « Il appartiendra au roi d'arrêter et de signer avec lès puissances étrangères toutes les conventions nécessaires au bien de l'Etat; et les traités de paix, d'alliance et de Commerce ne seront exécutés qu'autant qu'ils auront été rati* liés par le Corps législatif, » (La séance est levée à six heures, au bruit des applaudissements de l'Asseffiblêô et dés cris d'allégresse des spectateurs.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THODRET. Séance du samedi 22 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      exécutés qu'autant qu'ils auront été rati* liés par le Corps législatif, » (La séance est levée à six heures, au bruit des applaudissements de l'Asseffiblêô et dés cris d'allégresse des spectateurs.)
    • Séance du samedi 24 avril 1790, au soir

      Séance du samedi 24 avril 1790, au soir

      page 282 - 287
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du samedi 24 avril 1790 , au soit (1). La séance commence par la lecture de plusieurs adresses dont la teneur suit : Adresse de MM. Denizot et Serane, directeurs d'une maison d'éducation à Passy-lès-Paris, qui font hommage à l'Assemblée du Prospectus du plan d'éducation nationale, civile et militaire, qu'ils font donner à leurs élèv
      ...
      toyens ont gémi, il affecte de méconnaître les principes de l'Assemblée nationale et de faire suspecter ses intentions. En exécution du présent décret, l'Assemblée nationale ordonne que le président de la chambre des vacations du parlement de Bordeaux sera mandé à la barre de 1 Assemblée pour enten- dre le présent décret par l'organe de son président. » (La séance est levée à dix heures et quart.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du samedi 24 avril 1790 , au soit (1). La séance commence par la lecture de plusieurs adresses dont la teneur suit : Adresse de MM. De
      ...
      e la chambre des vacations du parlement de Bordeaux sera mandé à la barre de 1 Assemblée pour enten- dre le présent décret par l'organe de son président. » (La séance est levée à dix heures et quart.)
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 4 results
    • Séance du mardi 15 juin 1790, au soir

      Séance du mardi 15 juin 1790, au soir

      page 226 - 232
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE, EX-PRÉSIDENT. Séance du mardi 15 juin 1790 , au soir (1), La séance est ouverte à 7 heures du soir, M. le comte Stanislas de Clermont-Ton-nerre , ex-président, remplace au fauteuil, M. l'abbé Sieyès, président en fonctions, qui n'est pas présent. M. I'abbé Royer , secrétaire, donne lecture de plusieurs adresses : 1° Adre
      ...
      qu'il est indispensable d'acquérir les preuves des faits y énoncés, circonstances et dépendances, l'Assemblée nationale a arrêté que son président se retirera sans délai par devers le roi, pour supplier Sa Majesté d'ordonner qu'il sera informé desdits faits par devant le présidial de Nîmes. » (On demande l'ajournement à jeudi soir. Cette proposition est adoptée.) La séance est levée à onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE, EX-PRÉSIDENT. Séance du mardi 15 juin 1790 , au soir (1), La séance est ouverte à 7 heures du soir, M. le comte Stanislas
      ...
      er Sa Majesté d'ordonner qu'il sera informé desdits faits par devant le présidial de Nîmes. » (On demande l'ajournement à jeudi soir. Cette proposition est adoptée.) La séance est levée à onze heures.
    • Séance du samedi 19 juin, au soir

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 369 - 389
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1) Cette séance est incomplète au Moniteur, le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture des adresses suivantes : Adresse de fél
      ...
      ns une seule séance, ces diverses considérations m'ont déterminé à communiquer à l'Assemblée nationale quelques observations à ce sujet. Je lui demande de les examiner, et, si elle persiste en tous Jes points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1
      ...
      s points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
    • Séance du vendredi 25 juin 1790

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 453 - 464
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la veille. M. Prugnon. J'ai une observation à présenter à propos de l'art. 7 du décret concernant le traitement du clergé actuel. L'Assemblée a enveloppé dans la suppression des bénéfices les bénéficiers d
      ...
      la discussion sur l'affaire de M. de Tou-louse-Lautrec. M. Moreau , député de Tours. Je demande que les comités de Constitution et des recherches soient chargés de présenter demain matin un projet de décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la ve
      ...
      décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
    • Séance du 1 1790, au soir

      Séance du 1 1790, au soir

      page 601 - 607
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du 1er 1790, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture de l'extrait des adresses dont la teneur suit : Adresses des officiers municipaux des villes de Rouen et de Chartres, qui s'élèvent avec force contre la déclaration d'une partie de l'Assemblée, dénoncent les protestations du chapit
      ...
      point annulées, défendent aux forçats sortis des galères d'approcher de la capitale et du lieu où réside Sa Majesté, à plus de dix lieues de distance; que par conséquent les forçats sont infrac-teurs de la loi ; je demande donc qu'ils ne soient point admis et qu'on passe à l'ordre du jour, Cette proposition est mise aux voix et pres-qu'unanimement adoptée. La séance est levée à dix heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du 1er 1790, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture de l'extrait des adresses dont
      ...
      de la loi ; je demande donc qu'ils ne soient point admis et qu'on passe à l'ordre du jour, Cette proposition est mise aux voix et pres-qu'unanimement adoptée. La séance est levée à dix heures du soir.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 6 results
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2 - 34
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
      ...
      leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
      ...
      le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
    • Séance du mercredi 4 août 1790

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 604 - 613
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 3 août au matin. Il est adopté. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi les décrets suivants : « Décret qui fixe définitivement à Arras le chef-l
      ...
      st mis aux voix et décrété en ces termes : Art. 1er . « Les greffiers seront nommés à vie au scrutin, à la pluralité absolue des voix, par les juges, qui leur délivreront une commission et recevront leur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      eur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au soir

      Séance du jeudi 5 août 1790, au soir

      page 622 - 626
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 5 AOUT 1790 , au soir (1). M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil; Il ouvre la séance à six heures du soir. Des députés de la commune et de la ^ard-e nationale de la ville de Remiremoot, admis à la barre, font lecture d'une adresse qui exprime la plus vive indignation, contre l'auteur du journal intitu
      ...
      « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité militaire, décrète que son Président se retirera devers le roi, pour le prier de faire prononcer par un conseil de guerre, composé conformément aux ordonnances, sur la réclamation du sieur Jacques-Henri More-ton de Ghabrillan contre sa destitution, en date du 24 juin 1788. ». (La séance est levée à neuf heures et demie du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 5 AOUT 1790 , au soir (1). M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil; Il ouvre la séance à six heures du s
      ...
      conformément aux ordonnances, sur la réclamation du sieur Jacques-Henri More-ton de Ghabrillan contre sa destitution, en date du 24 juin 1788. ». (La séance est levée à neuf heures et demie du soir.)
    • Séance du samedi 7 août 1790

      Séance du samedi 7 août 1790

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des marchands de vin, traiteurs et autres, ci-devantextra-muros, actuellement intra-muros de Paris, tendant à faire décréter par l'Assemblée la cessation des baux passés par eux pour loyers de maisons. Cette p
      ...
      et pièces qu'il peut avoir y relatifs ; dé- clare, au surplus, l'Assemblée, qu'elle n'entend par lé présent décret, arrêter le cours de là procédure vis-à-vis les autres accusés et décrétés. » M. le Président. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des march
      ...
      résident. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
    • Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      page 692 - 703
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 10 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Il est ado té. , Il est donné lecture d'une lettre de l Assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue. Cette assemblée, après avoir témoigné la satisfaction avec laquell
      ...
      ète ce qui suit : « L'accusation publique ne sera pas confiée aux commissaires du roi : ies comités réunis de Gons-tition et de jurisprudence criminelle sont chargés de présenter les formes de l'accusation publique. » Un grand nombre de membres demandent que M. de Menonville se justifie de l'inculpation qu'il a faite à M. le président. M. le Président lève la séance : il est trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 10 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, lit le procès-verbal de l
      ...
      ation publique. » Un grand nombre de membres demandent que M. de Menonville se justifie de l'inculpation qu'il a faite à M. le président. M. le Président lève la séance : il est trois heures et demie.
    • Séance du jeudi 15 juillet 1790, au matin

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au matin

      page 85 - 90
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au matin (1). La seance est ouverte a onze heures du matin. M. le Président en ouvrant cette seance, se (1) Cette seance est incomplete au Moniteur. trouve avoir a sa droite un drapeau qu'un guer- rier tient deploye et que gardent encore deux autres guerriers. Sur le drapeau on lit, d'un cdte : Confederation na
      ...
      es qu'elles sont sou- mises aux deux pouvoirs, et qu elles ne peuveot le deployer sans leur intervention inutuelle. (On demande a aller aux voix.) La priorite est accordee a la motion de M. Le Chapelier, et I'Assemblee decrSte que I'eteudard donn6 par la commune de Paris uux veterans representant 1'arm'e frangaise, sera suspendu a la voiite de I'Assemblee nationale. La seance est levee a 4 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au matin (1). La seance est ouverte a onze heures du matin. M. le Président en ouvrant cette seance, se (1) Cett
      ...
      er, et I'Assemblee decrSte que I'eteudard donn6 par la commune de Paris uux veterans representant 1'arm'e frangaise, sera suspendu a la voiite de I'Assemblee nationale. La seance est levee a 4 heures.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 3 results
    • Séance du mercredi 18 août 1790

      Séance du mercredi 18 août 1790

      page 137 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dupont (de nemours). Séance du mercredi 18 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin* M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin, il est adopté. M. Le Chapelier. Messieurs, votre décret du 12 décembre 1789, relatif à la continuation de la régie sur les boissons, reçoit une fausse interprét
      ...
      ocher de son but» eàt péùiblé, il en sera pleinement récompensé par l*àj5probàiion que l'Assemblée nationale daignera peut-être accorder à quelques-uns des résultats qd'il aura l'honriblir dë Ihi jii*éjënteï\ Signé : de La RochéfOlicâÛld, pr'ê&ïaeht; Dàu-chy, Deferfnon, Rœderet-, Motinerûn, Jâry, Dupont (de NemouH), sécrêtaiYe ; l'évêquë d'Autun, DupOtt,d'Allarde, Lâborde de Méreviliék secrétaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dupont (de nemours). Séance du mercredi 18 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin* M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      éjënteï\ Signé : de La RochéfOlicâÛld, pr'ê&ïaeht; Dàu-chy, Deferfnon, Rœderet-, Motinerûn, Jâry, Dupont (de NemouH), sécrêtaiYe ; l'évêquë d'Autun, DupOtt,d'Allarde, Lâborde de Méreviliék secrétaire.
    • Séance du jeudi 2 septembre 1790, au soir

      Séance du jeudi 2 septembre 1790, au soir

      page 510 - 513
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ- Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au. soir (1). La séance est ouverte à six heures et demi» du soir. : Un de> MM. les secrétaires donne lecture de différentes adresses, dont la teneur suit : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement de la garde natibnale d'Ainay-le-Duc ; elle supplie l'Assemblée de lui procurer des armes. Des sous-officiers et
      ...
      . Riquetti le jeune. Si l'Assemblée s'attribue le droit de retenir ses membres malgré eux, elle altère les principes de la représentation nationale; elle a aussi le pouvoir d'exclure ses membres, et le droit des suppléants devient illusoire. La discussion est fermée. La priorité est accordée au projet de décret du Comité. Ce projet est adopté. M. le Président lève la séance à neuf heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ- Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au. soir (1). La séance est ouverte à six heures et demi» du soir. : Un de> MM. les secrétaires donne lecture de diffé
      ...
      e droit des suppléants devient illusoire. La discussion est fermée. La priorité est accordée au projet de décret du Comité. Ce projet est adopté. M. le Président lève la séance à neuf heures et demie.
    • Séance du mercredi 8 septembre 1790

      Séance du mercredi 8 septembre 1790

      page 649 - 657
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mercredi 8 septembre 1790 (1). La séance cet ouverte à onze hèures du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Dauchy ,autre secrétaire, fait leclure du procès-verbal delà séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Anthoine , secrétaire, donne lecture d
      ...
      é des recherches n'avait pas encore remis ces pièces. M. Rousselet , au nom du comité des recherches : Les pièces sont remises à M. le garde des sceaux. Un particulier s'est présenté hier au comité pour demander que cette remise fût faite ; on lui a répondu qu'elle l'était. Il est revenu hier à 8 heures du soir dire que M. Brunville avait reçu ces pièces. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mercredi 8 septembre 1790 (1). La séance cet ouverte à onze hèures du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      ur demander que cette remise fût faite ; on lui a répondu qu'elle l'était. Il est revenu hier à 8 heures du soir dire que M. Brunville avait reçu ces pièces. (La séance est levée à 3 heures et demie.)