Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-121 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-074 hits on 1789-083 hits on 1789-098 hits on 1789-108 hits on 1789-113 hits on 1789-125 hits on 1790-0110 hits on 1790-0213 hits on 1790-034 hits on 1790-041 hits on 1790-0510 hits on 1790-0611 hits on 1790-078 hits on 1790-087 hits on 1790-094 hits on 1790-1015 hits on 1790-116 hits on 1790-124 hits on 1791-0116 hits on 1791-0219 hits on 1791-0317 hits on 1791-0422 hits on 1791-0514 hits on 1791-0620 hits on 1791-0721 hits on 1791-0822 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-121 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-085 hits on 1792-0920 hits on 1792-1015 hits on 1792-1115 hits on 1792-1218 hits on 1793-0118 hits on 1793-0213 hits on 1793-0310 hits on 1793-0420 hits on 1793-051 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-011 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 36 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 7 results
    • Séance du samedi 8 août 1789

      Séance du samedi 8 août 1789

      page 364 - 373
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chapelier. Séance du samedi 8 août 1789 . M. le Président dit que le comité des finances n'a pas terminé ses opérations, qu'il n'achèvera que sur les onze heures ; que, jusqu'à ce moment, il propose d'entendre le comité des rapports. Cette proposition n'est pas acceptée. On revient au projet d'arrêté du 4 sur les privilèges. M. Fréteau donne lecture de l'articl
      ...
      arer au peuple que l'on s'occupe de son bien. Il faut faire de nouveaux sacrifices, ce sera ainsi qu'on ramènera la paix ; et enfin, il me paraît nécessaire de faire imprimer ce qui s'est passé à la séance du 4, et de l'envoyer dans les provinces. On demande que la séance soit levée. M. le Président indique la prochaine séance au lendemain 10 heures du matin pour s'occuper uniquement de l'emprunt.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chapelier. Séance du samedi 8 août 1789 . M. le Président dit que le comité des finances n'a pas terminé ses opérations, qu'il n'achèvera que sur les onze heures ;
      ...
      éance du 4, et de l'envoyer dans les provinces. On demande que la séance soit levée. M. le Président indique la prochaine séance au lendemain 10 heures du matin pour s'occuper uniquement de l'emprunt.
    • Archives parlementaires

      Archives parlementaires

      page 1 - 169
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle des Etats (3), vers neuf heures du matin. Néanmoins, ils ne sont entrés qu'à mesure qu'ils étaient appelés par les hérauts d'armes, et un maître des cérémonies indiquait à chacun la place qu'il devai
      ...
      doit pas être. employé au travail. Je crois, en conséquence, que cette session doit finir là, et qu'il faut suspendre nos travaux jusqu'à mardi. Après ces discours, MM. du clergé et MM. de la noblesse sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle
      ...
      sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
    • Séance du lundi 10 août 1789, au matin

      Séance du lundi 10 août 1789, au matin

      page 376 - 394
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du lundi 10 août 1789 , au matin. La séance est ouverte à 9 heures du matin par la lecture d'une ampliation de pouvoirs aux députés delà noblesse du Poitou. M. Target , au nom du comité de rédaction, fait lecture d'un projet de décret pour le rétablissement de la tranquillité publique. Il lit ensuite la formule du serment pour les troupes. M.
      ...
      é à l'étendue de leurs paroisses, d'après l'avis des administrations provinciales. Les murmures qui interrompent l'orateur se prolongent longtemps après qu'il est descendu de la tribune.On demande à aller aux voix, mais le président ne peut pas se faire entendre. Enfin, après une longue agitation, l'Assemblée se disperse sans prendre aucune délibération. La séance est levée à onze heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du lundi 10 août 1789 , au matin. La séance est ouverte à 9 heures du matin par la lecture d'une ampliation de pouvoirs aux députés delà noblesse
      ...
      ller aux voix, mais le président ne peut pas se faire entendre. Enfin, après une longue agitation, l'Assemblée se disperse sans prendre aucune délibération. La séance est levée à onze heures et demie.
    • Séance du mercredi 19 août 1789, au matin

      Séance du mercredi 19 août 1789, au matin

      page 456 - 461
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte de clermont-tonnerre. Séance du mercredi 19 août 1789 ,au matin (1). MM. les secrétaires ont présenté des adresses de félicitation, remerciements et adhésion de la communauté du bourg de Villepreux ; de la ville de Saint-Avold en Lorraine ; des officiers municipaux et des députés des communes de Lanion ; des trois ordres ue Sain t-Li mule d'Agénois ; d
      ...
      écoulé pour que les ordres aient pu parvenir chez l'étranger, et même dans nos provinces éloignées ; que si les capitalistes de Paris veulent pressurer l'Etat, il faut s'adresser aux provinces, y créer des caisses d'escompte. L'Assemblée, après avoir ordonné l'impression de la motion et le renvoi aux bureaux, se sépare de dix à onze heures, avec indication au lendemain matin. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte de clermont-tonnerre. Séance du mercredi 19 août 1789 ,au matin (1). MM. les secrétaires ont présenté des adresses de félicitation, remerciements et adhés
      ...
      er des caisses d'escompte. L'Assemblée, après avoir ordonné l'impression de la motion et le renvoi aux bureaux, se sépare de dix à onze heures, avec indication au lendemain matin. La séance est levée.
    • Séance du vendredi 28 août 1789, au matin

      Séance du vendredi 28 août 1789, au matin

      page 504 - 508
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du vendredi 28 août 1789 , au matin. L'Assemblée a pris communication des adresses et des procès-verbaux du comité patriotique de la ville de Montauban en Haute-Guyenne, des adresses de félicitation, de reconnaissance et d'adhésion des villes de Villefranche en Rouergue; de Luynes ; de l'arrêté de la même ville, c
      ...
      éponde. Ils ajoutent qu'il n'est pas possible de décider cette grande question sans avoir entendu les négociants de l'Assemblée, qui ont demandé à l'éclairer par leur discussion. Ces raisons ont fait renvoyer les décisions de l'Assemblée sur le projet d'arrêté du projet du comité des subsistances à demain samedi, dans une séance fixée à sept heures du soir. L'Assemblée s'est séparée à onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du vendredi 28 août 1789 , au matin. L'Assemblée a pris communication des adresses et des procès-verbaux du comité
      ...
      renvoyer les décisions de l'Assemblée sur le projet d'arrêté du projet du comité des subsistances à demain samedi, dans une séance fixée à sept heures du soir. L'Assemblée s'est séparée à onze heures.
    • Séance du lundi 7 septembre 1789, au matin

      Séance du lundi 7 septembre 1789, au matin

      page 588 - 602
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE LA LUZERNE, ÉVÊQUE, DUC DE LANGRES. Séance du lundi 7 septembre 1789 au matin (1). Lun de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance du 5 septembre. M. le Président annonce que plusieurs citoyennes de la ville de Paris, femmes ou filles d'artistes, animées parle patriotisme et parle désir de propager leur exemple, ont réuni les ornements
      ...
      née/dans la proportion de leurs propriétés, et sans aucune distinction, les impositions établies, ces projets ont été livrés à une discussion préalable, après laquelle FAssembléè a délibéré qu'ils seraient renvoyés dans les bureaux pour y être examinés, et là Discussion publique en être reprise incessamment. M. le Président a annoncé la prochaine séance pour mercredi huit heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE LA LUZERNE, ÉVÊQUE, DUC DE LANGRES. Séance du lundi 7 septembre 1789 au matin (1). Lun de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance du 5 se
      ...
      aient renvoyés dans les bureaux pour y être examinés, et là Discussion publique en être reprise incessamment. M. le Président a annoncé la prochaine séance pour mercredi huit heures et demie du matin.
    • Séance du vendredi 11 septembre 1789, au matin

      Séance du vendredi 11 septembre 1789, au matin

      page 608 - 615
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du vendredi 11 septembre 1789 ,au matin (l). M. le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre, faisant fonctions de président, ouvre la séance. (i). Cette séance est incomplète au Moniteur. Il est donné lecture du procès-verbal du 10 septembre au matin, des délibérations et adresses d'adhésion de la ville de Cholet en A
      ...
      z, Messieurs, à mon amour inquiet, si j'ose vous rappeler à ces idées; j'attache mon bonheur à vos succès, et je ne sais pourquoi j'y place encore ma gloire ; mais il est vrai cependant que toutes sortes de sentiments m'unissent à vos travaux, et qu'au moment où la France en deuil renoncerait à ces hautes perspectives, accablé de la même tristesse, j'irais cacher au loin ma douleur et mes regrets.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du vendredi 11 septembre 1789 ,au matin (l). M. le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre, faisant fonctions de prési
      ...
      tes de sentiments m'unissent à vos travaux, et qu'au moment où la France en deuil renoncerait à ces hautes perspectives, accablé de la même tristesse, j'irais cacher au loin ma douleur et mes regrets.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 10 results
    • Séance du lundi 28 septembre 1789, au matin

      Séance du lundi 28 septembre 1789, au matin

      page 196 - 201
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du lundi 28 septembre 1789 , au matin (1). La séance a été retardée jusqu'à onze heures par la nomination du président et de trois secrétaires. M. le comte de Clermont Tonnerre , Président sortant, a annoncé que dans le scrutin poulie président M. Mounier avait réuni la pluralité 1 absolue des suffrages. Les voix se sont réparties de la façon su
      ...
      accorderait la priorité, et la priorité a été donnée à la question préalable ; mais l'heure étant très-avancée, et plusieurs personnes observant que l'Assemblée ne contenait peut-être pas alors deux cents membres, la question principale et les questions accessoires sont demeurées dans l'état qu'on vient d'indiquer. M. le Président a levé la séance qu'il a indiquée pour demain à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du lundi 28 septembre 1789 , au matin (1). La séance a été retardée jusqu'à onze heures par la nomination du président et de trois secrétaires. M.
      ...
      cents membres, la question principale et les questions accessoires sont demeurées dans l'état qu'on vient d'indiquer. M. le Président a levé la séance qu'il a indiquée pour demain à l'heure ordinaire.
    • Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 234 - 336
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du vendredi 2 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal des deux séances précédentes. M. le Président donne la parole au rapporteur du comité des finances chargé de la rédaction du projet de décret relatif au plan proposé par le premier ministre des finances. M. de Lablache , au nom du comité, donne lectu
      ...
      énoncées dans l'article 11 des pièces justificatives concernant la nouvelle législation des hypothèques. Telles sont les bases principales qui me paraissent de nature à faire profiter la nation de l'établissement d'une caisse de banque nationale qui porteront l'abondance dans toutes les provinces du royaume, faciliteront les recouvrements de l'impôt et le payement des dépenses de l'administration.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du vendredi 2 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal des deux séances précédentes. M. le Président donn
      ...
      tablissement d'une caisse de banque nationale qui porteront l'abondance dans toutes les provinces du royaume, faciliteront les recouvrements de l'impôt et le payement des dépenses de l'administration.
    • Séance du vendredi 9 octobre 1789, au matin

      Séance du vendredi 9 octobre 1789, au matin

      page 388 - 396
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du vendredi 9 octobre 1789 , au matin (1). M. le vicomte de Mirabeau , secrétaire, lit le procès-verbal des séances de la veille. M. Périsse du Lue se plaint de l'imprimeur et de ce que l'adresse aux commettants est sans date. M. Démeunier observe qu'il faut décréter aue l'imprimeur ne pourra rien imprimer sans l'agrément exprès du bureau,
      ...
      ugement, suivant les formes prescrites par le présent décret à peine de nullité. Art. 28. L'ordonnance dd 1670, et les édits, déclarations et règlements concernant la matière criminelle, continueront d'être observés en tout ce qui n'est pas contraire au présent décret, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. M. le Président a levé la séance et indiqué celle de demain à neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du vendredi 9 octobre 1789 , au matin (1). M. le vicomte de Mirabeau , secrétaire, lit le procès-verbal des séances de la veille. M. Périsse d
      ...
      d'être observés en tout ce qui n'est pas contraire au présent décret, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. M. le Président a levé la séance et indiqué celle de demain à neuf heures du matin.
    • Séance du samedi 10 octobre 1789, au matin

      Séance du samedi 10 octobre 1789, au matin

      page 396 - 408
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDEiNCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du samedi 10 octobre 1789 , au matin (1). On donne lecture des procès-verbaux de la séance d'hier. MM. Thoret, député du Berry ; l'abbé d'Héral, député de Bordeaux ; Loaisel, recteur de Redon, député de Vannes, demandent et obtiennent la permission de s'absenter à raison de leur santé : l'Assemblée autorise M. le Président à leur délivrer
      ...
      preuve en refusant de signer des arrêts du conseil, depuis la date de la sanction que le Roi a donnée aux droits de ! homme, ayant jugé que ces formes sont devenues interdites. Je ne dispute pas à M. le comte de Mirabeau ses talents, son éloquence, ses moyens ; mais je ne le crois pas meilleur citoven que moi. J'ai l'honneur d'être, etc. Signé : le comte de Saint-Priest. Paris, le 10 octobre 1789.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDEiNCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du samedi 10 octobre 1789 , au matin (1). On donne lecture des procès-verbaux de la séance d'hier. MM. Thoret, député du Berry ; l'abbé d'Hér
      ...
      le comte de Mirabeau ses talents, son éloquence, ses moyens ; mais je ne le crois pas meilleur citoven que moi. J'ai l'honneur d'être, etc. Signé : le comte de Saint-Priest. Paris, le 10 octobre 1789.
    • Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      page 408 - 414
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau. Séance du lundi 12 octobre 1789 , au matin (1). A l'ouverture de la séance, M. Fréteau, nommé président, prononce le discours suivant : Messieurs, le choix que vous avez daigné faire de moi m'inspire une grande reconnaissance : cette nouvelle marque de vos bontés m'inspire aussi de grands devoirs; elle m'invite surtout à suivre les grands exemples de f
      ...
      pierre. J'observe que cette motion tend à consacrer les lettres de cachet. Elle est contradictoire à celle de M. de Gastellane : admettre celle de M. Deschamps, ce serait rejeter l'autre qui vient d'être ajournée. On demande la division de celle de M. Deschamps. L'Assemblée décide qu'elle ne doit point être divisée. Gomme la première, efie est ajournée en entier. La séance est levée à onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau. Séance du lundi 12 octobre 1789 , au matin (1). A l'ouverture de la séance, M. Fréteau, nommé président, prononce le discours suivant : Messieurs, le choi
      ...
      tre ajournée. On demande la division de celle de M. Deschamps. L'Assemblée décide qu'elle ne doit point être divisée. Gomme la première, efie est ajournée en entier. La séance est levée à onze heures.
    • Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 414 - 440
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du mardi 13 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal d'hier matin, celui du soir n'étant pas rédigé. M. l'abbé Maury et M. de Bonnal, évêque de Glermont, demandent l'agrément de l'Assemblée pour s'absenter quelques jours. M. le président est autorisé à leur donner des passeports. M. le Président donne le
      ...
      lques lieux privilégiés en vertu de traités passés avec les puissances étrangères. Cette observation ayant été retirée, la déclaration passe sans amendement. Un membre du comité des subsistances fait lecture d'un projet d'adresse aux peuples. L'Assemblée renvoie ce projet au comité de rédaction. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain, 14octobre, à neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du mardi 13 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal d'hier matin, celui du soir n'étant pas rédigé. M. l
      ...
      lecture d'un projet d'adresse aux peuples. L'Assemblée renvoie ce projet au comité de rédaction. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain, 14octobre, à neuf heures du matin.
    • Séance du jeudi 22 octobre 1789

      Séance du jeudi 22 octobre 1789

      page 476 - 483
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU Séance du jeudi 22 octobre 1789 . La séance a commencé par la lecture du procès-verbal du 21 octobre. M. le Président a annoncé qu'il avait présenté à la sanction royale le décret relatif aux attroupements, et que le Roi lui avait donné hier sa sanction. Il a ajouté qu'il avait demandé la sanction sur le décret relatif à la juridiction souveraine que l'
      ...
      ition présente des esprits, qu'il faut subjuguer quand le salut public l'exige, mais auque il faut savoir subordonner des vues qui ne tiennent qu'à l'idée abstraite de la perfection. Vous réglerez ensuite, Messieurs, et j'ose dire à votre aise, les fonctions diverses et les reta tions de toutes ces assemblées entre elles ; mais vous ne pouvez trop vous hâter, déjà des moments précieux sont perdus.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU Séance du jeudi 22 octobre 1789 . La séance a commencé par la lecture du procès-verbal du 21 octobre. M. le Président a annoncé qu'il avait présenté à la s
      ...
      uite, Messieurs, et j'ose dire à votre aise, les fonctions diverses et les reta tions de toutes ces assemblées entre elles ; mais vous ne pouvez trop vous hâter, déjà des moments précieux sont perdus.
    • Séance du lundi 26 octobre 1789

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 552 - 588
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du lundi 26 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal. M. le Président annonce que le résultat du scrutin pour la nomination d'un président n'a pas donné de résultat et qu'aucun membre n'a réuni la majorité réglementaire. L'Assemblée décide qu'elle procédera à un nouveau scrutin à deux heures et demie et qu'en atten
      ...
      ges capables de leur obéir, ces juges ne pourraient plus être les arbitres de l'honneur. D'ailleurs, les personnes dont j'ambitionne les suffrages apprécient les hommes d'après leurs propres lumières, et non d'après les décisions des autres. Aucune puissance sur la terre ne saurait les empêcher d'estimer celui qu'elles ont jugé digne d'estime. Signé: mounier. (1) Expressions du mandat de Dauphiné.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du lundi 26 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal. M. le Président annonce que le résultat du scrutin pour la nom
      ...
      et non d'après les décisions des autres. Aucune puissance sur la terre ne saurait les empêcher d'estimer celui qu'elles ont jugé digne d'estime. Signé: mounier. (1) Expressions du mandat de Dauphiné.
    • Séance du samedi 7 novembre 1789

      Séance du samedi 7 novembre 1789

      page 715 - 721
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du samedi 7 novembre 1789 (1). La séance a commencé par la lecture du pro-cès-verbal de celle d'hier; on a lu ensuite plusieurs adresses des villes et communautés, portant remerciements et félicitations à l'Assemblée nationale, et adhésion à ses décrets : D'une adresse des officiers municipaux et comité patriotique de la ville de Montauban, conten
      ...
      t prescrivait à l'Assemblée de procéder aujourd'hui à la nomination d'un nouveau président et de trois secrétaires, dont le temps est expiré; mais l Assemblée, ayant éprouvé l'embarras de laire des élections dans le local où elle se trouve maintenant, et l'heure étant d'ailleurs trop avancée, a arrêté qu'elle y procédera lundi, lorsqu'elle sera séante aux Tuileries. M. le Président lève la séance.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du samedi 7 novembre 1789 (1). La séance a commencé par la lecture du pro-cès-verbal de celle d'hier; on a lu ensuite plusieurs adresses des villes e
      ...
      ections dans le local où elle se trouve maintenant, et l'heure étant d'ailleurs trop avancée, a arrêté qu'elle y procédera lundi, lorsqu'elle sera séante aux Tuileries. M. le Président lève la séance.
    • Séance du lundi 10 novembre 1789

      Séance du lundi 10 novembre 1789

      page 730 - 743
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS Séance du lundi 10 novembre 1789 (2)» L'Assemblée s'est réunie aprè3 avoir procédé (1) D'envoyer au Chàtelet les membres de la chambre des vacations de Rouen. (2) Cette séance est incomplète au Moniteur, dans les bureaux à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires. La séance a commencé par la lecture du procès-verbal de celle du jour précé
      ...
      hambredes vacations, prise parmi les autres membres du parlement de Rouen, avec les mêmes pouvoirs et les mêmes fonctions que la précédente, laquelle enregistrera purement et simplement le décret du 3 novembre, présent mois. » M. le Président , attendu l'heure, a renvoyé à demain matin le nouveau scrutin pour l'élection d'un président, a levé la séance, et l'a remise à demain, à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS Séance du lundi 10 novembre 1789 (2)» L'Assemblée s'est réunie aprè3 avoir procédé (1) D'envoyer au Chàtelet les membres de la chambre des vacations de Rouen
      ...
      novembre, présent mois. » M. le Président , attendu l'heure, a renvoyé à demain matin le nouveau scrutin pour l'élection d'un président, a levé la séance, et l'a remise à demain, à l'heure ordinaire.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 8 results
    • Séance du lundi 23 novembre 1789

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 223 - 246
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thquret. Séance du lundi 23 novembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires a fait la lecture des procèB-verbaUx des séances du samedi matin et soir. On a fait ensuite la lecture des adresses dans l'ordre qui suit : Adresse des abbés et religieux de l'abbaye de Saint-Winoc à Bergues, qui supplient l'Assemblée d'agréer leur offre de se consacrer entièrement à l'ins
      ...
      s grand profit, et des provinces et de la nation. Au surplus, comme dans la nouvelle division des évêchés, dont on veut diminuer le nombre, les diocèses seront plus étendus, il sera bon, il sera nécessaire d'introduire dans tout îe royaume, l'usage ou l'établissement des archiprêtres ruraux ; ce sera une dignité de plus pour les curés parmi lesquels et par lesquels les archiprêtres seront choisis.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thquret. Séance du lundi 23 novembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires a fait la lecture des procèB-verbaUx des séances du samedi matin et soir. On a fait ensuit
      ...
      saire d'introduire dans tout îe royaume, l'usage ou l'établissement des archiprêtres ruraux ; ce sera une dignité de plus pour les curés parmi lesquels et par lesquels les archiprêtres seront choisis.
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 251 - 258
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. On demande l'impression du tableau d'enregistrement des décrets de l'Assemblée dans les tribunaux de justice, envoyé par M. té garde des sce
      ...
      ui, dans les assemblées primaires t se sont élevés contre ce même intendant? Voilà, Messieurs, ce qu'il a fait, ou plutôt voilà ce qu'on a fait en son nom ; c'est ainsi qu'un juge honnête a cessé d'être l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances
      ...
      re l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      page 258 - 262
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au matin (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille, ainsi que des adresses dont la tenéur-suit : Délibération des villes de Forcalquier, Colmars, Annot et Moustier en Provence, et dé cinquante-quatre communautés, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée natio
      ...
      é dépouillés avec la plus grande exactitude; que l'état en avat été mis sous les yeux de M. Dufresne, qui l'avait déclaré conforme à la vérité. L'ordre du soir, annoncé par M. le président, désigne les impositions de la Champagne, les gabelles d'Anjou et l'affaire de l'approvisionnement des colonies. La séance est levée et remise à ce soir 6 heures. présioence de m. de boisgelin, archevêque d'aix.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au matin (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille, ainsi que de
      ...
      s impositions de la Champagne, les gabelles d'Anjou et l'affaire de l'approvisionnement des colonies. La séance est levée et remise à ce soir 6 heures. présioence de m. de boisgelin, archevêque d'aix.
    • Séance du vendredi 27 novembre 1789

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 267 - 320
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du vendredi 27 novembre 1789 (1). M. Dubois de Crancé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille, et des adresses suivantes : Adresse de félicitations, remercîments et adhésion de la ville du Mesle-sur-Sarthe en Normandie ; elle demande à être autorisée à substituer un receveur à la place du
      ...
      de personnes dans l'intérieur du jardin dans les environs du pont tournant. Nota. Eugène de Lorraine, duc d'Elbeuf, prince de Lambesc, colonel-propriétaire du régiment Royal-Allemand, fut acquitté par le Ghâtelet de Paris. — Louis XV11I le nomma pair de France, par ordonnance royale du 4 juin 1814; mais le prince de Lambesc mourut en Bohême, en 1825, sans,avoir pris séance à la Chambre des pairs.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du vendredi 27 novembre 1789 (1). M. Dubois de Crancé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la ve
      ...
      r le Ghâtelet de Paris. — Louis XV11I le nomma pair de France, par ordonnance royale du 4 juin 1814; mais le prince de Lambesc mourut en Bohême, en 1825, sans,avoir pris séance à la Chambre des pairs.
    • Séance du lundi 7 décembre 1789, au matin

      Séance du lundi 7 décembre 1789, au matin

      page 409 - 415
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. frétead de sa1nt-just. Séance du lundi 7 décembre 1789 , au matin (2). M. de Boisgelin , archevêque d'Aix, près de quitter la présidence, ouvre la séance par le discours suivant : Messieurs, il m'est permis encore un moment d'offrir à cette augute Assemblée l'hommage de mon respect et de ma reconnaissance. Si j'ai pu remplir avec exactitude la tâche honorable q
      ...
      de l'appel nominal. Il résulte de cet appel que l'article est rejeté par 453 voix contre 443. L'heure se tronvant avancée, l'affaire de ^bu-ton est remise à ce soir. Le doyen de la Faculté de médecine de Parti vient présenter, à la tête d'une, députât,ion» une offre .patdoiique.de cette .compagnie, dont chaqiie membre, a, donné un louis et des boucles d'argent. La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. frétead de sa1nt-just. Séance du lundi 7 décembre 1789 , au matin (2). M. de Boisgelin , archevêque d'Aix, près de quitter la présidence, ouvre la séance par le di
      ...
      de Parti vient présenter, à la tête d'une, députât,ion» une offre .patdoiique.de cette .compagnie, dont chaqiie membre, a, donné un louis et des boucles d'argent. La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du lundi 16 novembre 1789

      Séance du lundi 16 novembre 1789

      page 66 - 75
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du lundi 16 novembre 1789 (1). M. Target , l'un des secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de samedi et des adresses dans l'ordre qui suit. Adresse de félicitations, remercîments et adhésion du bourg de Longuy, en Perche, qui demande une justice royale. Délibération et adresse du même genre, de la ville de Saiht-Remy, en Proven
      ...
      e, le plus tôt qu'il sera possible, de la liquidation qu'elle aura faite des créances incontestables ; et lui soumettra le jugement de celles susceptibles de contestation. Art. 8. Sur le compte qui lui sera rendu par ses commissaires, l'Assemblée nationale avisera aux moyens qui lui paraîtront les plus convenables et les plus justés pour acquitter les créances dont la légitimité aura été réconnue.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du lundi 16 novembre 1789 (1). M. Target , l'un des secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de samedi et des adresses dans l'ordre
      ...
      i sera rendu par ses commissaires, l'Assemblée nationale avisera aux moyens qui lui paraîtront les plus convenables et les plus justés pour acquitter les créances dont la légitimité aura été réconnue.
    • Séance du mercredi 18 novembre 1789

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 87 - 114
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCË DE M. THOURET. Séance du mercredi 18 novembre 1789 (1). La séance à commencé par laiéctUfe des procès-verbaux dës deux séances de la veille, et ce,lié des adresses suivantes : Adresse des citoyens dé là vittê et juridiction de RionS et Câpian, sènèchaUSSée de Casteltnoron d'Albret, contenant félicitations, reniôrcîttlêfits, et adhésion aux décrets de l'Assemblée nati
      ...
      rticles qui ne sont pas rigoureusement coufor: mes à ceux des états, parce que les fractions ont été supprimées lorsqu'il ne s'agissait que de fixer l'atten tion sur des sommes en masse. On demande que le rapport et les tableaux soient imprimés et distribués. Cette proposition est adoptée. M. le Président. La séance de demain sera ouverte à neuf heures. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCË DE M. THOURET. Séance du mercredi 18 novembre 1789 (1). La séance à commencé par laiéctUfe des procès-verbaux dës deux séances de la veille, et ce,lié des adresses suiva
      ...
      e le rapport et les tableaux soient imprimés et distribués. Cette proposition est adoptée. M. le Président. La séance de demain sera ouverte à neuf heures. La séance est levée à trois heures et demie.
    • Séance du jeudi 19 novembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 19 novembre 1789, au matin

      page 114 - 122
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TIIOURET. Séance du jeudi 19 novembre 1789 , au matin (1). La séance a commencé par la lecture du procès-verbal de la veille, et des adresses suivantes. Adresse de la ville d'Epernon, contenant félicitations, remercîments et adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, et notamment à celui concernant le don patriotique du quart des revenus de chaque citoyen.
      ...
      même temps que le mémoire qui contient d'autres vues sera pareillement imprimé. M. le Président. Il est indispensable d'entendre les députés de Lyon et le comité des recherches sur les troubles occasionnés par les entraves que la province de Bourgogne met à la libre circulation des grains. On fait remarquer que l'heure est trop avancée pour commencer une affaire aussi longue» La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TIIOURET. Séance du jeudi 19 novembre 1789 , au matin (1). La séance a commencé par la lecture du procès-verbal de la veille, et des adresses suivantes. Adresse de
      ...
      ionnés par les entraves que la province de Bourgogne met à la libre circulation des grains. On fait remarquer que l'heure est trop avancée pour commencer une affaire aussi longue» La séance est levée.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 18 results view all
    • Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 110 - 114
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 5 janvier. M. Camus. Le procès-verbal mentionne bien les divers amendements qui ont été présentés, mais iï ne les énonce pas dans leur ordre de présentation. M. le Président. La rectific
      ...
      ovinces, avec les décrets relatifs à la nouvelle organisation du royaume en départements, en districts et en cantons. Quelques membres interrompent la lecture pour faire remarquer qu'il est tard et qu'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.
    • Séance du lundi 11 janvier 1790

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 149 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janvier. La rédaction est adoptée sans réclamation. Le même secrétaire fait ensuite l'énoncé des adresses suivantes : _ Adresse de félicitation, remerciement et adhésion de la communauté d'Arsague, sénéch
      ...
      idélité à la constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et acceptée par le Roi; « Et en exécution du présent décret, l'Assemblée ordonne que les magistrats de la chambre des vacations du parlement de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janv
      ...
      nt de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
    • Séance du jeudi 14 janvier 1790, au matin

      Séance du jeudi 14 janvier 1790, au matin

      page 180 - 185
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du jeudi 14 janvier 1790 , au matin (1). M. Démeunier , ancien président, ouvre la séance en annonçant que la santé de M. l'abbé de Montesquiou ne lui permettant pas d'occuper le fauteuil, il remplit sa place. M. de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. Il ne s'élève pas de contestation sur s
      ...
      M. de Sèze, Mau-riet de. Flory et Lavenue, combattent cette division ; M. Charles de Lameth et M. d'Aiguillon en demandent l'ajournement. 11 est prononcé. On allait s'occuper de l'affaire de Toulon ; plusieurs membres en demandent l'ajournement à aujourd'hui. M. Prieur. Je demande qu'on la renvoie après la constitution. L'Assemblée l'ajourne à la séance de demain, à une heure. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du jeudi 14 janvier 1790 , au matin (1). M. Démeunier , ancien président, ouvre la séance en annonçant que la santé de M. l'abb
      ...
      plusieurs membres en demandent l'ajournement à aujourd'hui. M. Prieur. Je demande qu'on la renvoie après la constitution. L'Assemblée l'ajourne à la séance de demain, à une heure. La séance est levée.
    • Séance du mercredi 20 janvier 1790

      Séance du mercredi 20 janvier 1790

      page 256 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du mercredi 20 janvier 1790 (1). M. le duc d'Aiguillon , l'un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. Il s'élève quelques réclamations au sujet du décret relatif au département de Paris. Le procès-verbal est ensuite adopté. M. le Président annonce que l'ordre du jour appelle la suite de la discussion sur rétablissement des départem
      ...
      fre de quinze est insuffisant. On demande la question préalable sur la motion de M. Ou port. La question préalable est rejetée. La motion principale étant mise aux voix, l'Assemblée décrète que le comité des rapports, composé de quinze membres, sera choisi dans toute l'Assemblée, sans distinction de département. M. le Président lève la séance, et indique la suivante à demain, neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du mercredi 20 janvier 1790 (1). M. le duc d'Aiguillon , l'un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. Il s'élève quelques réclamation
      ...
      ité des rapports, composé de quinze membres, sera choisi dans toute l'Assemblée, sans distinction de département. M. le Président lève la séance, et indique la suivante à demain, neuf heures du matin.
    • Séance du jeudi 21 janvier 1790, au soir

      Séance du jeudi 21 janvier 1790, au soir

      page 270 - 284
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. TARGET seance du jeudi 21 janvier 1790 , au soir. La séance, ouverte Messieurs les citoyens du bataillon du district de Saint-Roch sont admis à la barre de l'Assemblée, et offrent un don patriotique de 1,724 liv. L'Assemblée ordonne que leur adresse sera imprimée ainsi qu'il suit : « Messieurs, » Nous venons apporter sur l'autel de la patrie le don du district
      ...
      d'autant, puisqu'il faudrait assurer des honoraires à ceux qui les remplaceraient, tandis que les premiers pourraient continuer leurs services encore pendant plusieurs années ! Un remède certain et efficace sera pour jamais apporté à ce mal, dès qu'en décrétant la responsabilité des chefs de bureaux, l'Assemblée nationale prononcera leur inamovibilité, sous les conditions proposées dans ma motion.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. TARGET seance du jeudi 21 janvier 1790 , au soir. La séance, ouverte Messieurs les citoyens du bataillon du district de Saint-Roch sont admis à la barre de l'Assem
      ...
      ficace sera pour jamais apporté à ce mal, dès qu'en décrétant la responsabilité des chefs de bureaux, l'Assemblée nationale prononcera leur inamovibilité, sous les conditions proposées dans ma motion.
    • Séance du lundi 28 décembre 1789

      Séance du lundi 28 décembre 1789

      page 25 - 33
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence dé m. démeunier. Séance du lundi 28 décembre 1789 (1). La séance commence par la lecture du procès-verbal de celle du samedi 26 de ce mois, quand on en est à l'article concernant l'affaire de Bé-lesme, M. le président dit qu'en conformité de la première partie du décret du 26, on lui a rapporté l'acte émané du comité des rapports au sujet de cette affaire; au moyen d
      ...
      pas que l'Assemblée ait voulu interdire à son comité des recherches la connaissance de cette affaire, mais qu'elle a seulement cru inutile de l'y autoriser pas un décret. L'Assemblée témoigne, sans cependant délibérer, que telle a été son intention. L'affaire de Toulon, ne pouvant être reprise parce que l'heure est trop avancée, est ajournée à demain, une heure. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence dé m. démeunier. Séance du lundi 28 décembre 1789 (1). La séance commence par la lecture du procès-verbal de celle du samedi 26 de ce mois, quand on en est à l'article c
      ...
      pendant délibérer, que telle a été son intention. L'affaire de Toulon, ne pouvant être reprise parce que l'heure est trop avancée, est ajournée à demain, une heure. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du jeudi 28 janvier 1790

      Séance du jeudi 28 janvier 1790

      page 354 - 373
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 28 janvier 1790 (l). M. Démeunier , avant-dernier président, ouvre la séance en annonçant que la santé de M. le président ne lui permet pas de la tenir, et que celle de M. l'abbé de Montesquiou ne lui permettant pas de le remplacer, il se trouve chargé, par le règlement, de cette honorable fpnctipn. M. le vicomte de Noai
      ...
      à l'époque du 10 janvier, à laquelle les nouveaux troubles ont commencé dans presque toutes les provinces ; on se souviendra qu'à celle de juillet, toutes les communautés s'armèrent contre les brigands annoncés et créés par l'imagination d'êtres mal intentionnés ; une combinaison conduit à uue autre, mais le fil se perd. Je ne puis que vous le répéter, mes collègues, lisez, frémissez et prononcez.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 28 janvier 1790 (l). M. Démeunier , avant-dernier président, ouvre la séance en annonçant que la santé de M. le président
      ...
      s annoncés et créés par l'imagination d'êtres mal intentionnés ; une combinaison conduit à uue autre, mais le fil se perd. Je ne puis que vous le répéter, mes collègues, lisez, frémissez et prononcez.
    • Séance du mardi 2 février 1790

      Séance du mardi 2 février 1790

      page 415 - 419
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 2 février 1790 (1). M. Target ouvre la séance en donnant lecture du résultat du scrutin pour l'élection du Président. M. Bureaux de Pusy a obtenu 397 voix ; M. le baron de Menou 318 ; en conséquence, M. Bureaux de Pusy est proclamé Président. M. Target , ancien président, dit : « Si l'honneur de présider cette auguste Assemblée,
      ...
      ne pouvons suffire à ce travail. Il faut donc remplacer M. Bureaux de Puzy. S'il nous était permis de diriger votre choix, nous vous indiquerions M. de Phéline. M. de Phéline , est admis à remplacer M. Bureaux de Puzy comme adjoint au comité de constitution, pour la division du royaume. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain, 3 février, pour 9 heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 2 février 1790 (1). M. Target ouvre la séance en donnant lecture du résultat du scrutin pour l'élection du Président. M. Bureaux d
      ...
      M. Bureaux de Puzy comme adjoint au comité de constitution, pour la division du royaume. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain, 3 février, pour 9 heures et demie du matin.
    • Séance du jeudi 4 février 1790

      Séance du jeudi 4 février 1790

      page 427 - 435
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du jeudi 4 février 1790 (1). M.l'abbé d'Expilly , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la dernière séance. M. le Président annonce qu'il a présenté hier au soir, à l'acceptation du Roi, les nouveaux décrets de l'Assemblée sur les municipalités, et celui qui établit à Rennes une nouvelle chambre de vacations, com
      ...
      doivent composer la députation décrétée pour porter au Roi une adresse de remerciements et se sert des expressions ordinaires qui désignent les qualités de nobles. M. Lanjuinais demande que, pour être fidèle à la constitution et au serment qu'on vient de prêter, les noms de baron, comte, etc., ne soient jamais employés dans l'Asssemblée. Il n'est rien statuer sur cette motion. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du jeudi 4 février 1790 (1). M.l'abbé d'Expilly , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la dernière séance. M. le
      ...
      fidèle à la constitution et au serment qu'on vient de prêter, les noms de baron, comte, etc., ne soient jamais employés dans l'Asssemblée. Il n'est rien statuer sur cette motion. La séance est levée.
    • Séance du mardi 9 février 1790, au soir

      Séance du mardi 9 février 1790, au soir

      page 531 - 538
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY Séance du mardi 9 février 1790 , au soir (1), M. le baron de Marguerittes , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit: Adresse de félicitation, adhésion et dévouement des habitants de la commune de Gensac, près de Gannat en Bourbonnais : après avoir formé leur nouvelle municipalité, ils ont tous juré de mourir, s'i
      ...
      ident sera chargé d'écrire aux municipalités où lës troubles ont eu lieu; pour -témoigner combien l'Assemblée est affectée des désordres dont la continuation nécessiterait le pouvoir exécutif de déployer toutes les forces qui sont à sa disposition. * Le décret du comité des rapports ëst mis aux voix et adopté. M. le Président. L'Assemblée se réunira demain à 9 heures du matin: La séance est levée*
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY Séance du mardi 9 février 1790 , au soir (1), M. le baron de Marguerittes , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il sui
      ...
      yer toutes les forces qui sont à sa disposition. * Le décret du comité des rapports ëst mis aux voix et adopté. M. le Président. L'Assemblée se réunira demain à 9 heures du matin: La séance est levée*
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 showing 10 of 14 results view all
    • Séance du mardi 9 mars 1790, au matin

      Séance du mardi 9 mars 1790, au matin

      page 94 - 97
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 9 mars 1790 , au matin. M. le Président ouvre la séance à 9 heures, M. le comte de Croix , l'un de MM, les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Hernoux observe qu'il serait, peut-être convenable d'ajouter, dans la dernière partie du décret rendu hier, après ces mata : « L'Assemblée déclare qu
      ...
      ution de trois autres décrets des 28 février et 4 de ce mois. « Le premier est relatif à un plau d'organisation de l'armée. « Le second porte que la paye des soldats sera augmentée. » » Et le troisième concerne le président de la Chambre des vacations, et le procureur général au parlement de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à 3 heures 1/2, après avoir indiqué celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 9 mars 1790 , au matin. M. le Président ouvre la séance à 9 heures, M. le comte de Croix , l'un de MM, les secrétaires, donn
      ...
      e concerne le président de la Chambre des vacations, et le procureur général au parlement de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à 3 heures 1/2, après avoir indiqué celle du soir pour 7 heures.
    • Séance du mercredi 10 mars 1790

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 108 - 115
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLÉYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du mercredi 10 mars 1790 (1).* La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, ex-président, annonce que M. l'abbé de Montesquiou, président, se trouvant indisposé, il le remplace au fauteuil. M. de Nompère de Champagny , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal d
      ...
      s autres réclament lavilledeMonera-beau pour leur district. Il propose le décret suivant qui est adopté : L'Assemblée nationale décrète, conformément à l'avis de son comité de constitution, que la ville de Moncrabeau sera réunie au district de Nérac, à moins qu'elle n'exprime à cet égard un vœu contraire. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLÉYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du mercredi 10 mars 1790 (1).* La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, ex-p
      ...
      le de Moncrabeau sera réunie au district de Nérac, à moins qu'elle n'exprime à cet égard un vœu contraire. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin.
    • Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 115 - 135
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiqu. Séance du jeudi 11 mars 1790 , au matin, (l)„ M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. M. Merlin , L'un de MM. Les secrétaires, donne lecture de la séance du mardi soir, 9 mars. M. Guillaume , autre secrétaire, fait lecture du procès-verbal de.la, séance d'hier. (1) Cette séance est incomplète au Maniteur. Il ne s'élève aucune
      ...
      par quel- que obstacle, ou quelque événement inattendu, il se trouvait encore du déficit, il y sera pourvu par la caisse de l'extraordinaire. Le rapport de M. Dupont (de Nemours) est fréquemment applaudi. L'Assemblée en ordonne l'impression et la distribution préalablement à toute discussion. M. le Président lève la séance à trois heures et demie, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiqu. Séance du jeudi 11 mars 1790 , au matin, (l)„ M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. M. Merlin , L'un de MM. Les secrétaires,
      ...
      udi. L'Assemblée en ordonne l'impression et la distribution préalablement à toute discussion. M. le Président lève la séance à trois heures et demie, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
    • Séance du lundi 15 mars 1790

      Séance du lundi 15 mars 1790

      page 169 - 188
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du lundi 15 mars 1790 (1). M. l'abbé de Montesquiou , président, ouvre la séance à 9 heures et demie du matin. Un de M M.'les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne s'élèvé aucune réclamation. M. le Président annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M. Rabaud de Saint-Etienne a été élu préside
      ...
      onds: L'impérieuse nécessité d'apporter le plus prompt remède aux maux qui, sans la sagesse des décrets du 19, eussent été inévitables," les a fait consentir, ces décrets, par l'Assemblée nationale. Mais ce qu'il en coûtera au gouvernement pour leur exécution, prouve, jusqu'à l'évidence, le besoin indispensable de ramener lçs recettes et les dépenses de l'Etat à des combinaisons moins compliquées.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du lundi 15 mars 1790 (1). M. l'abbé de Montesquiou , président, ouvre la séance à 9 heures et demie du matin. Un de M M.'les secré
      ...
      ais ce qu'il en coûtera au gouvernement pour leur exécution, prouve, jusqu'à l'évidence, le besoin indispensable de ramener lçs recettes et les dépenses de l'Etat à des combinaisons moins compliquées.
    • Séance du mercredi 3 mars 1790

      Séance du mercredi 3 mars 1790

      page 13 - 16
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. bureaux de pusy, ancien président. Séance du mercredi 3 mars 1790 (1). M. Bureaux de Pusy , ex-président, prévient l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Montesquiou, actuellement président, et celle de M. de Talleyrand, évêque d'Autun, son prédécesseur, ne leur permettent pas de venir à la séance ; en conséquence, il occupe le fauteuil pour les suppléer l'un
      ...
      'elles soient soutenues d'une possession actuelle, qui remonte, sans interruption, à quarante ans, et qu'elles rappellent, soit les conventions, soit les concessions mentionnées dans lesdits articles. Art. 21. Le droit de triage établi par l'article 4 du titre XXV, de l'ordonnance des eaux et forêts de 1669, est aboli. M. le Président annonce l'ordre du jour de demain et lève la séance à 2 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. bureaux de pusy, ancien président. Séance du mercredi 3 mars 1790 (1). M. Bureaux de Pusy , ex-président, prévient l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Montesq
      ...
      Art. 21. Le droit de triage établi par l'article 4 du titre XXV, de l'ordonnance des eaux et forêts de 1669, est aboli. M. le Président annonce l'ordre du jour de demain et lève la séance à 2 heures.
    • Séance du mercredi 17 mars 1790

      Séance du mercredi 17 mars 1790

      page 205 - 212
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du mercredi 17 mars 1790 (1). " La séance est ouverte à dix heures et demie. M. le marquis de Bonnay , Vun de MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin. Il ne s'élève pas de réclamation. Un membre demande qu'à l'avenir l'ouverture de la séance soit indiquée pour huit heures du matin, afin que le
      ...
      , sous l'inspection desdits commissaires, les municipalités qui acquerront lesdits biens domaniaux et ecclésiastiques seront tenues de mettre sans retard lesdits biens en vente au plus offrant et dernier enchérisseur, dans les délais prescrits, dès le moment qu'il se présentera quelque acquéreur qui les portera au prix fixé par l'estimation des experts. > M. le Président lève la séance à 4 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du mercredi 17 mars 1790 (1). " La séance est ouverte à dix heures et demie. M. le marquis de Bonnay , Vun de MM. les secrétaires,
      ...
      ier enchérisseur, dans les délais prescrits, dès le moment qu'il se présentera quelque acquéreur qui les portera au prix fixé par l'estimation des experts. > M. le Président lève la séance à 4 heures.
    • Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      page 212 - 219
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ËTIENNE. Séance du jeudi 18 mars 1790 , aumatin. (1). M. Fréteau , ancien président, occupe d'abord le fauteuil et ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Gossin , l'un de MM. les secrétaires, fait la lecture de plusieurs adresses d'adhésion et de fé-licitation : 1® De la municipalité de Cany au pays de Caux; 2° De celle de la ville de
      ...
      es échus et a échoir, du prix de l'adjudication faite en 1788, du bois du chapitré de la même ville, jusqu'à la concurrence-d'une Somme de 40,000 livres; M. le garde des sceaux prévient aUssi M. le président que 8a Majesté a donné des ordres pour la prompte exécutibh du décret relatif aUx commissions nécessaires pour la confection dés rôles des tailles. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ËTIENNE. Séance du jeudi 18 mars 1790 , aumatin. (1). M. Fréteau , ancien président, occupe d'abord le fauteuil et ouvre la séance à 9 heures préci
      ...
      ésident que 8a Majesté a donné des ordres pour la prompte exécutibh du décret relatif aUx commissions nécessaires pour la confection dés rôles des tailles. La séance est levée à trois heures et demie.
    • Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      page 219 - 237
      ASSEMBLÉE NATIONALE. Présidence de M. Tréteau, ancien président. Séance du jeudi 18 mars 1790 , du sàir (1). Un de MM. léi secrétaires fait lecture des adresses suivantes : Adressé de la ville de Mer en Blaisois, laquelle supplie l'Assemblée nationale de recevoir en don patriotique le montant du rôle de supplément des impositions sur les ci-detant privilégiés dé fcettë paroisse pour les six dernier
      ...
      r ordonnait d'exploiter leurs bois en bons pères de famille. Art. 9. Les municipalités sont chargées'de veiller à l'exécution du présent décret, et les procureurs des communes de dénoncer les contraventions aux tribunaux qui doivent en connaître. L'Assemblée charge son président de présenter incessaniment le présent décret à la sanction royale. M. le Président lève la séance à dix heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. Présidence de M. Tréteau, ancien président. Séance du jeudi 18 mars 1790 , du sàir (1). Un de MM. léi secrétaires fait lecture des adresses suivantes : Adressé de la ville de Mer e
      ...
      ntions aux tribunaux qui doivent en connaître. L'Assemblée charge son président de présenter incessaniment le présent décret à la sanction royale. M. le Président lève la séance à dix heures et demie.
    • Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 258 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort peu garnie. M. le Président , pour occuper lés premiers instants* fait donner lecture de quelques adresses. Les citoyens de Bordeaux témoignent) de la manière la plus énergique, la reconnaissance dont
      ...
      accordées à Chartier, ont été scellées le 23 octobre, et entérinées au bailliage de Beauvais, dans le courant de novembre; qu'il doit croire dès lors que ce malheureux a sa liberté, et qu'il va donner les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort p
      ...
      les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
    • Séance du jeudi 4 mars 1790, au matin

      Séance du jeudi 4 mars 1790, au matin

      page 16 - 19
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du jeudi 4 mars 1790 au matin. (1). M. Champagny (de Nompère de), l'un de. MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. Aucune réclamation ne se produit. M. d'Arraing , député du pays de Soûle, prête le serment civique. M. Poulain de Corbion , députe de Saint-Brieuc, est également admis à la presta
      ...
      ra faite par le receveur de la capitation, mais sans frais. « 6° Il sera formé un bureau de l'administration, conformément à la délibération de ladite commune en date du 14 de ce mois, lequel bureau recevra toutes les sommes provenant desdites contributions, et en donnera toutes les décharges nécessaires aux receveurs de la capitation et à la compagnie. » M. le Président lève la séance à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du jeudi 4 mars 1790 au matin. (1). M. Champagny (de Nompère de), l'un de. MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      ecevra toutes les sommes provenant desdites contributions, et en donnera toutes les décharges nécessaires aux receveurs de la capitation et à la compagnie. » M. le Président lève la séance à 3 heures.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 4 results
    • Séance du jeudi 22 avril 1790, au matin

      Séance du jeudi 22 avril 1790, au matin

      page 245 - 250
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du jeudi 22 avril 1790 , au matin (Y). M. la Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de mardi soir, 20 avril. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Ces deux procès-verbaux sont adoptés. Un de MM. les secrétaires lit ensuite une adresse, dans laquelle la municipalité de F
      ...
      détruire aucune espèce de gibier dans les forêts appartenant aù roi, et dans les parcs, attenant aux maisons royales dg Versailles, Marly, Rambouijlet, Saint-Cloud, Saint-Germain, Fontainebleau, Çompiègne, Meudon, Bois de Boulogne, Vincennes et ville-neuve-ie-Roù M. le vicomte de Panat demande à s'absenter pour raison de santé- L'Assemblée le lui permet. M. le président lève la séanee à 4 heures*
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du jeudi 22 avril 1790 , au matin (Y). M. la Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de mardi soir, 20 avril.
      ...
      iègne, Meudon, Bois de Boulogne, Vincennes et ville-neuve-ie-Roù M. le vicomte de Panat demande à s'absenter pour raison de santé- L'Assemblée le lui permet. M. le président lève la séanee à 4 heures*
    • Séance du dimanche 25 avril 1790

      Séance du dimanche 25 avril 1790

      page 287 - 290
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnav. Séance du dimanche 25 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Lapoule , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation. M. le prince de Broglie fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir, dans lequel il est fait mention du don patriotique de M. Drou
      ...
      te à soixante livres d'effets; trois chevaux à 30 sols par poste et par cheval pour les voitures chargées de trois ou quatre personnes, et de cent à cent-vingt livres d'effets, et 20 sols de plus seulement par poste pour chaque quintal excédant le port d'effets susdit. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour le choix du président. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnav. Séance du dimanche 25 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Lapoule , secrétaire, lit le procès-verbal de la séanc
      ...
      ement par poste pour chaque quintal excédant le port d'effets susdit. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour le choix du président. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du lundi 26 avril 1790

      Séance du lundi 26 avril 1790

      page 290 - 295
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du lundi 26 avril 1790 (1). M. Roederer , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier Il ne se produit aucune réclamation. Il est donné connaissance des adresses suivantes : Adresse des officiers municipaux de la ville de Neuchâteau en Lorraine, qui annonce qu'ils ont prêté le serment civique, et qu'ils adhèrent à tous les
      ...
      M. le président de la chambre des vacations du parlement de Bordeaux, se rende à la barre de l'Assemblée, le jour et à l'heure qu'elle jugera à propos d'indiquer. Signé : l'Arch. de bordeaux. A Paris, le 26 avril 1790 . L'Assemblée fixe la séance du soir de mardi 27, pour recevoir à la barre M. le président de la chambre des vacations du parlement de Bordeaux . La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du lundi 26 avril 1790 (1). M. Roederer , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier Il ne se produit aucune réclamation. Il
      ...
      , le 26 avril 1790 . L'Assemblée fixe la séance du soir de mardi 27, pour recevoir à la barre M. le président de la chambre des vacations du parlement de Bordeaux . La séance est levée à trois heures.
    • Séance du mardi 27 avril 1790

      Séance du mardi 27 avril 1790

      page 295 - 314
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE DE VIRIEU. Séance du mardi 27 avril 1790 (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, et des deux adresses suivantes : Adresse de la commune de la Rochefoucault, qui fait don de l'imposition des privilégiés pour les six derniers mois 1789, et exprime les sentiments de dévouement et de reconnaissance dont
      ...
      qui s'écoulera entre l'époque de leur élection et l'époque fixe des élections ordinaires, ne sera point compté. Art. 32. Le secrétaire-greffier ne pourra être changé que sur la demande du commissaire de police, et à l'époque ordinaire des élections, sauf à réclamer le secours des commissaires de section et du corps municipal, pour contenir dans le devoir le secrétaire-greffier qui s'en écarterait.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE DE VIRIEU. Séance du mardi 27 avril 1790 (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, et des deux adresse
      ...
      de police, et à l'époque ordinaire des élections, sauf à réclamer le secours des commissaires de section et du corps municipal, pour contenir dans le devoir le secrétaire-greffier qui s'en écarterait.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 14 results view all
    • Séance du lundi 7 juin 1790

      Séance du lundi 7 juin 1790

      page 132 - 137
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot , rapporteur du comité de mendicité, demande et obtient la ptrole sur Je procès-verbal. Messieurs, dit-il, le comité m'a chargé de vous proposer un changement dans la rédaction de l'article 3, décrété
      ...
      s, que le roi soit supplié d'ordonner qu'aucune députation ne pourra entrer dansPari3 avant le 10. M. le Président , observe que l'heure est très avancée; qu'il serait à propos de se retirer dans les bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot ,
      ...
      bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
    • Séance du mardi 8 juin 1790, au matin

      Séance du mardi 8 juin 1790, au matin

      page 138 - 145
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du mardi 8 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal'de la séance d'hier, qui est adopté sans réclamation. M.Brioisde Beaumetz , président sortant; Le résultat du troisième scrutin, pour la nomination d'un nouveau président, a donné la majorité
      ...
      . le président et au comité de constitution, pour renouveler la demande qu'elle avait déjà faite, que, lors de la fédération, les départements députent aussi des officiers civils. - M. Le Chapelier rappelle les motifs qui ont ce matin déterminé à rejeter cette proposition. L'Assemblée persiste dans le décret qu'elle a rendu à ce sujet. La séance est levée à 3 heures et renvoyée à ce soir 6 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du mardi 8 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      ppelle les motifs qui ont ce matin déterminé à rejeter cette proposition. L'Assemblée persiste dans le décret qu'elle a rendu à ce sujet. La séance est levée à 3 heures et renvoyée à ce soir 6 heures.
    • Séance du mercredi 9 juin 1790

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 150 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil, à la place ae M. l'abbé Sieyès qui n'est pas présent. M. l'abbé Dumouchel ; secrétaire, donne lecture du procès-verbal dë là séance d'hier matin. L'Assemblée renvoie la lecture et la rédaction défini
      ...
      it message. Elle a de plus fixé à quatre millions le dtHiaire de là reine, et a ordonné que son pré-sident se retirera sur l'heure par devers Leurs Majestés, pour leur faire partdela détermination qu'elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil,
      ...
      elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 164 - 180
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi matin 8 juin. M. l'abbé Mougins de Roquefort. Messieurs, le travail du comité ecclésiastique me paraît incomplet, en ce qu'il dit que les assemblées administratives pourr
      ...
      voyée au comité des recherches. Nous aimons à croire que c'est à tort que cet article a été inséré. Mais, en cas que la dénonciation fût vraie, nous supplions l'Assemblée nationale de vouloir bien nous nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      s nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du 14 lundi juin 1790

      Séance du 14 lundi juin 1790

      page 214 - 220
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyês, président en fonctions. M. de Pardieu , secrétaire, doarié lecture du procès-verbal de la séanoe du samedi 12 de ce mois, au soir. (1) Cette séance est incomplèt
      ...
      membres du département, était déjà commencé, a décrété et décrète : « Qu'elle autorise les électeurs du département du Haut-Rhin, rassemblés à Belfort, à continuer leurs opérations, sans pouvoir^tre arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le faut
      ...
      arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 232 - 238
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Sieyès, président en fonctions. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. M. le marquis de Bonnay. L'affluence des adresses et des députations occupent presque en entier toute
      ...
      re, de 4,000 livres; pour le second, de 3,000 livres; pour tous les autres, de 2,400 livres. « Dans les villes dont la population est de moins de 50,000 âmes : pour le prieur-vicaire, de 3,000 livres; pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil
      ...
      pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du samedi 19 juin, au soir

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 369 - 389
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1) Cette séance est incomplète au Moniteur, le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture des adresses suivantes : Adresse de fél
      ...
      ns une seule séance, ces diverses considérations m'ont déterminé à communiquer à l'Assemblée nationale quelques observations à ce sujet. Je lui demande de les examiner, et, si elle persiste en tous Jes points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1
      ...
      s points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
    • Séance du lundi 21 juin 1790

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 395 - 404
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PÉLLETIER. Séance du lundi 21 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Mailly de Château-Renaud , admis dans la séance en remplacement d'hier de M. Lezay-Marnésia, démissionnaire, prête son serment civique. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier qui est adopté. M. de Jessé , secrétaire, lit le pr
      ...
      le de Nîmes et les environs ; décrète, en conséquence, que la disposition des forces militaires qui pourront y être employées, et la faculté de requérir les troupes réglées et les gardes nationales, seront remises entre leurs mains, la municipalité de Nîmes demeurant privée de cette partie de ses fonctions, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. » M. le Président lève la séance à 4 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PÉLLETIER. Séance du lundi 21 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Mailly de Château-Renaud , admis dans la séance en remplacement d'
      ...
      eront remises entre leurs mains, la municipalité de Nîmes demeurant privée de cette partie de ses fonctions, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. » M. le Président lève la séance à 4 heures.
    • Séance du lundi 28 juin 1790, au matin

      Séance du lundi 28 juin 1790, au matin

      page 528 - 537
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du lundi 28 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Colaud de la Salcette donne lecture d'une lettre de la municipalité de Die en Daupbiné, contenant une pétition de nombreux citoyens de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. la même ville, pour que le siège épiscopal du département delà Drôme soit c
      ...
      oir une séance extraordinaire pour s'occuper de l'affaire du commerce au delà du Cap de Bonne-Espérance. Cette motion est adoptée. Sur la proposition de M. Le Chapelier, l'Assemblée décide que son comité de Constitution lui présentera des articles tendant à prévenir les désordres qui pourraient survenir tant par rapport aux livrées que par rapport aux armoiries. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du lundi 28 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Colaud de la Salcette donne lecture d'une lettre de la
      ...
      ité de Constitution lui présentera des articles tendant à prévenir les désordres qui pourraient survenir tant par rapport aux livrées que par rapport aux armoiries. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 674 - 684
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 3 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Delley d'Agier , secrétaire, doune lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 1er juillet au soir. M. Dumouchel , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier vendredi 2 juillet. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. de Cernon , au nom du
      ...
      serve provisoirement, et pour la présente année, à la société de la charité maternelle, les 1,000 livres qui lui étaient données par chaque tirage, et charge son comité de mendicité de lui rendre compte de cet établissement. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de son président et de trois secrétaires. La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 3 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Delley d'Agier , secrétaire, doune lecture du procès-ve
      ...
      te de cet établissement. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de son président et de trois secrétaires. La séance est levée à deux heures et demie.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 10 results
    • Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 189 - 196
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi au soir, dans lequel il est fait mention d'une adresse par laquelle des ecclésiastiques réclament contre le célibat des prêtres. M. l'abbé Bourdon. Je demande que les prêtr
      ...
      encore décidé. Je demande l'ajournement. M. Bouche. J'observe que pour ne pas nou-i lier sur l'établissement des juges de districts, il suffit de dire : juge supérieur ou juge d'appel. (L'ajournement est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 34 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut procès-verbal de la séance du jeudi au soif. Ce procès-verbal est adopté M. Dupont (de Nemours)> secrétaire, donne lecture d une déclaration solennelle de patriotisme et de civisme, signée par tous les me
      ...
      . M. Rœderer est appuyé par la majorité de l'As-sëmblée. Enfin, après de longs et de tumultueux débats, le calme se rétablit, La priorité est refusée à la manière de poser la question proposée par M. de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut proc
      ...
      de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 298 - 315
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation* M. Boutteville-Dumetz , autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier an soir. M. Bouche. Je demande l'impression de
      ...
      sûrété même de la Constitution qui doit trouver un nouvel appui dans les tribunaux, propres à rallier plusieurs départements par des relations communes, si jamais la puissance exécutive venait à renverser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      erser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
    • Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

      page 316 - 321
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 24 juillet 1790 ,au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté sans réclamation. M. le Président fait part à l'Assemblée d'une lettre de M. Regnard, député du département de l'Allier, qui, de l'avis de sa députation, et pour raisons à elle
      ...
      bres demandent que la garde nationale montauban aise soit entendue dans sa défense. Cette proposition est adoptée à l'unanimité. M. le Président met aux voix l'ajournement. Après de longs débats, et après trois épreuves successives, l'Assemblée décide que les officiers municipaux de Montauban seront entendus à une séance extraordinaire, lundi prochain au soir. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 24 juillet 1790 ,au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance
      ...
      près trois épreuves successives, l'Assemblée décide que les officiers municipaux de Montauban seront entendus à une séance extraordinaire, lundi prochain au soir. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 345 - 359
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, 25 de ce mois. Ce procès-verbal est adopté sans réclamation. L'Assemblée agrée l'hommage que lui fait M. l'abbé Lamourette, d'un écrit intitulé: « Le décret
      ...
      rlement de Douai, des 12 mai et 31 juillet 1789, en ce qu'ils ont rendu les communautés d'habitants du ressort de ce tribunal responsables de plein droit de tous les dommages qu'éprouveraient les propriétaires de plantations : fait défenses de donner à cet égard aucune suite tant aux procé-, dures faites qu'aux jugements rendus en conséquence desdits arrêts. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lec
      ...
      riétaires de plantations : fait défenses de donner à cet égard aucune suite tant aux procé-, dures faites qu'aux jugements rendus en conséquence desdits arrêts. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 613 - 622
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goupil. Il y a, chez un grand nombre de membres, un relâchement fâcheux dans leur exactitude aux séauces. Je crois qu'il serait utile de supprimer la lecture des adresses et de nommer six commissaires cha
      ...
      pour l'admettre.) M. le Président met aux voix l'article 14. 11 est adopté dans les termes suivants : Art. 14. « Le tribunal de famille, après avoir vérifié les sujets de plainte, pourra arrêter que l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goup
      ...
      l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
    • Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 626 - 643
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 6 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir ; il est adopté sans réclamation. Il est fait lecture d'une lettre et d'une adresse de la commune de Versailles. L'adresse a pour objet de demander, pour la ville de Versailles, des établi
      ...
      sté, pour la supplier de sanctionner le présent décret et de donner ses ordres pour qûil soit incessamment envoyé à tous les régiments de l'armée, lu et publié à la tête de chacun d'eux, et strictement exécuté dans tout son contenu, pareillement envoyé aux corps administratifs et municipaux, pour qu'ils aient à s'y conformer en ce qui. les concerne. » (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 6 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'h
      ...
      t exécuté dans tout son contenu, pareillement envoyé aux corps administratifs et municipaux, pour qu'ils aient à s'y conformer en ce qui. les concerne. » (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du lundi 12 juillet 1790

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 49 - 66
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 12 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dupont (de Nemours), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, dont l'Assemblée adopte la rédaction. M. le Président annonce l'envoi fait par M. Bucquet, musicien du roi, des paroles et de la musique d'un hymme sur la fédération. Il
      ...
      int-Mihiel ce 24avril 1790. Signé : R0UVR0is,w»atre; Gillon, officier municipal; Mengin, procureur de la commune ; Manouville, commandant de la garde nationale. Collationné à l'original resté entre nos mains, et certifié véritable par nous, administrateurs généraux des domaines. A Paris ce trente avril mil sept cent quatre-vingt-dix. Signé : Blan-chet; Maillard; le Sénéchal et Gibert-ûesmo-l1ères.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 12 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dupont (de Nemours), secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      s mains, et certifié véritable par nous, administrateurs généraux des domaines. A Paris ce trente avril mil sept cent quatre-vingt-dix. Signé : Blan-chet; Maillard; le Sénéchal et Gibert-ûesmo-l1ères.
    • Séance du mercredi 11 août 1790, au matin

      Séance du mercredi 11 août 1790, au matin

      page 717 - 725
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 11 août 1790 , au matin (2). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Kyspoter , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de mardi matin 10 août. Le procès-verbal est adopté. M. le Président. Le comité des recherches demande à présenter un court rapport sur les subsistances du duché de Bouillon. Je donne la
      ...
      'ancien article 6 qui devient l'article 7 et dernier du titre XI. Cet article est adopté, sans discussion, en ces termes : « Art 7. Les officiers municipaux sont spécialement chargés de dissiper les attroupements et émeutes populaires, conformément aux dispositions de la loi martiale, et responsables de leur négligence dans cette partie de leur service. » M. le Président lève la séance à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 11 août 1790 , au matin (2). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Kyspoter , secrétaire, donne lecture du procès-verbal
      ...
      ttroupements et émeutes populaires, conformément aux dispositions de la loi martiale, et responsables de leur négligence dans cette partie de leur service. » M. le Président lève la séance à 3 heures.
    • Séance du jeudi 15 juillet 1790, au matin

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au matin

      page 85 - 90
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au matin (1). La seance est ouverte a onze heures du matin. M. le Président en ouvrant cette seance, se (1) Cette seance est incomplete au Moniteur. trouve avoir a sa droite un drapeau qu'un guer- rier tient deploye et que gardent encore deux autres guerriers. Sur le drapeau on lit, d'un cdte : Confederation na
      ...
      es qu'elles sont sou- mises aux deux pouvoirs, et qu elles ne peuveot le deployer sans leur intervention inutuelle. (On demande a aller aux voix.) La priorite est accordee a la motion de M. Le Chapelier, et I'Assemblee decrSte que I'eteudard donn6 par la commune de Paris uux veterans representant 1'arm'e frangaise, sera suspendu a la voiite de I'Assemblee nationale. La seance est levee a 4 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au matin (1). La seance est ouverte a onze heures du matin. M. le Président en ouvrant cette seance, se (1) Cett
      ...
      er, et I'Assemblee decrSte que I'eteudard donn6 par la commune de Paris uux veterans representant 1'arm'e frangaise, sera suspendu a la voiite de I'Assemblee nationale. La seance est levee a 4 heures.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du vendredi 20 août 1790

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 171 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du vendredi 20 août 1790 (t). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dinocheau secrétaire, donne lecture d'une note en date du 19 du présent mois, signée de M. le garde des sceaux, indicative des décrets sanctionnés par le roi, dont le détail suit : Le roi a donné sa sanction s « 1" Au décret de l'Assemblée nationa
      ...
      p^^pnc^ops rfiOl^m^ Cd^n^n Çjpessi-fejqL.^pOs^t sur ^é^'it^^pot^timifiS^ e t r r\t ( b?^ rfl}^ aeM^ ^àD^^lÇIOÇIjC^ÏUja^CJir,Vwjswfftrio v^rrr j,Je ^up gè^t ipq^iie,, f.qn^pflèk; t^^ce jd.e, j.^cqtipér0a r^ppi^sseï;,"\,1a' fiaj^qïi ,Ç(e'|ttÇ[ re, pp.yLay^ir .^yéç, ifw^t; gep^^leSq^i ^Pf ^te s^mp^e, wj; Wtt sà , iâ ^eçfure^aè, ^dr^sé^e^yp^eq,^ u^esam,e,i ja^rois^qèWr me narnMj a ^pp^lpr déçfe^ j ,a'
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du vendredi 20 août 1790 (t). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dinocheau secrétaire, donne lecture d'une note
      ...
      0a r^ppi^sseï;,"\,1a' fiaj^qïi ,Ç(e'|ttÇ[ re, pp.yLay^ir .^yéç, ifw^t; gep^^leSq^i ^Pf ^te s^mp^e, wj; Wtt sà , iâ ^eçfure^aè, ^dr^sé^e^yp^eq,^ u^esam,e,i ja^rois^qèWr me narnMj a ^pp^lpr déçfe^ j ,a'
    • Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      page 427 - 434
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.JESSE. Séance du mardi 31 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Ce procès-verbal est adopté. Un de MM. les secrétaires rend compte à l'Assemblée de deux adresses: l'Une de plusieurs in- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. géuieurs, qui
      ...
      clamation sera portée par deux commissaires, que le roi sera prié de nommer à cet effet, et auxquels seront remises les instructions convenables ; ordonne, en conséquence, à son comité militaire de lui présenter un projet de proclamation à la séance de Ce soi?; » M. Barnave est adjoint au comité militaire pour la rédaction de la proclamation. M. le Président lève la Séance à quatre heures du soir*
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.JESSE. Séance du mardi 31 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      i présenter un projet de proclamation à la séance de Ce soi?; » M. Barnave est adjoint au comité militaire pour la rédaction de la proclamation. M. le Président lève la Séance à quatre heures du soir*
    • Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 50 - 72
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétique, présente à l'Assemblée nationale! au nom de cette société; une épitre en vers* lue dans son assemblée publique du 19 mai 1790, avec cette épigraphe i Vivre libre ou mouHr. Cette épitre est reçue a
      ...
      ; il est juste de leur donner cette consolation. M. Thévenot . Je m'oppose à l'article proposé jusqu'à ce que le rapporteur se soit expliqué plus catégoriquement, car s'il veut parler des jurés-priseurs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétiq
      ...
      urs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
    • Séance du mardi 31 août 1790, au soir

      Séance du mardi 31 août 1790, au soir

      page 434 - 466
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 31 août 1790 , du soî?'(l). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. • M. le Président annohce qu'il a reçn une lettre de M. le gardé des sceaux, à laquelle est jointe copie d'une lettre de M. de Montmorin et •d'un mémoire de M. le bailli de Virieu, chargé desaffaifes.de Malte; ce mémoire contient des Observations sUr le dé
      ...
      n'est pas ici non plus le lieu d'entrer dans le détail de toutes les autres précautions qu'il est nécessaire de prendre dans la forme particulière que peuvent avoir ces sortes d'établissements: on n'a voulu que donner une notice sommaire, que faire connaître dans les départements et dans toutes leurs parties, quelle utilité simple et grande l'ouvrier le plus commun pourrait tirer de ses épargnes.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 31 août 1790 , du soî?'(l). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. • M. le Président annohce qu'il a reçn une lettre de M.
      ...
      a voulu que donner une notice sommaire, que faire connaître dans les départements et dans toutes leurs parties, quelle utilité simple et grande l'ouvrier le plus commun pourrait tirer de ses épargnes.
    • Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

      page 491 - 510
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Valentin-Bernard , député du département de la Gironde, offre, au nom de la communauté de Villeneuve en Bourg sur-Gironde, un don patriotique de 979 liv. 15 s. à quoi monte le rôle de supplément des ci-devant privilégiés pour les six derniers mois de 1789
      ...
      e, mais rien ne s oppose à ce que le restant de l'article soit voté dès aujourd'hui. Cette proposition est adoptée et l'article 6 est décrété ainsi qu'il suit s f Art 6. Les premiers pourvus d'un office et ceux qui en ont levé aux parties ea&uelles,. depuis 1771, seront remboursés sur le pied de la finance effectivement versée dans le Trésor public. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du jeudi 2 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Valentin-Bernard , député du département de la Gironde,
      ...
      ce et ceux qui en ont levé aux parties ea&uelles,. depuis 1771, seront remboursés sur le pied de la finance effectivement versée dans le Trésor public. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 4 septembre 1790, au soir

      Séance du samedi 4 septembre 1790, au soir

      page 570 - 588
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. de Las, prêtre de l'Oratoire, fait hommage d'un ouvrage de sa composition, intitulé : « De l'éducation publique. » L'Assemblée agrée cette offrande et ordonne que l'ouvrage sera déposé dans ses archives. Le sieur Florentin Gilbert, architecte, cito
      ...
      'il ose proposer ; lui de qui l'éloquence versatile, échauffée par une tête ardente, préconise aujourd'hui ce qu'il désapprouvait autrefois de la manière la plus énergique ; qui nous offre comme une mesure sage ce qu'il appelait l'orgie de l'autorité en délire, et qui enfin veut porter d'une main homicide le fer et le feu dans une plaie que la sagesse, la patience et le temps seuls peuvent fermer.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. de Las, prêtre de l'Oratoire, fait hommage d'un
      ...
      esure sage ce qu'il appelait l'orgie de l'autorité en délire, et qui enfin veut porter d'une main homicide le fer et le feu dans une plaie que la sagesse, la patience et le temps seuls peuvent fermer.
    • Séance du lundi 6 septembre 1790

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 619 - 633
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 6 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin* M. Delacour-d'Ambézieux secrétaire,, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 4 septembre au soir. M. Buzot autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Cette lecture ne donne lieu à aucune réclamation. Un de MM. les secrétaires lit
      ...
      août 1786. Mariage, ci-devant greffier au grenier à sel de Rouen, reçu en 1780. Dulac de Montereau, procureur du roi de l'ancien bailliage et siège présidial de Rouen. Moulin, ci-devant lieutenant-général criminel du bailliage de Rouen. Ballicorne, ci-devant général provincial des monnaies, au département de Rouen,'reçu en 1786. Coquin, ci-devant président au grenier à sel de Rouen, reçu en 1782.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 6 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin* M. Delacour-d'Ambézieux secrétaire,, donne lecture du procès
      ...
      néral criminel du bailliage de Rouen. Ballicorne, ci-devant général provincial des monnaies, au département de Rouen,'reçu en 1786. Coquin, ci-devant président au grenier à sel de Rouen, reçu en 1782.
    • Séance du vendredi 10 septembre 1790

      Séance du vendredi 10 septembre 1790

      page 677 - 692
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de jessé. Séance du vendredi 10 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche. Je désirerais soumettre àl'Assem blée un plan d'impositions qui ne tombe ni sur les biens-fonds, ni sur l'industrie. Je demande si on veut bien m'accorder un quart d'heure, ou un quart d'heure et demi pour le développer, ou (1) Cette séance est
      ...
      e les projets présentés pour l'acquit de la dette se multiplient, et qu'il n'en est pas un qui ne soit préférable à celui dont la France est menacée. Rendons grâce à nos législateurs qui, par leur décret qui ajourne la suite de la discussion au 17 courant, donnent le temps à l'opinion publique de se former, et aux départements l'avantage de pouvoir faire connaître leurs observations et leurs vœux.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de jessé. Séance du vendredi 10 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche. Je désirerais soumettre àl'Assem blée un plan
      ...
      ret qui ajourne la suite de la discussion au 17 courant, donnent le temps à l'opinion publique de se former, et aux départements l'avantage de pouvoir faire connaître leurs observations et leurs vœux.
    • Séance du lundi 13 septembre 1790

      Séance du lundi 13 septembre 1790

      page 722 - 748
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du lundi 13 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Anthoine ,secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier. Il est adopté. M. Perez , député d'Auch. Je ne voulus pas interrompre hier le cours de votre délibération, pour justifier la ville d'Auch d'une inculpation qui lui a été faite par M.
      ...
      domaines nationaux, il sera imprimé et publié, par les commissaires chargés d'en suivre l'aliénation, un tableau des domaines vendus à terme, des annuités contractées par les acquéreurs, des assignations qui auront été données en payement et des assignats-monnaie qui auront été retirés de la circulation, de ceux qui y seront rentrés en vertu du présent décret, et de ceux qui auront été annihilés.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du lundi 13 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Anthoine ,secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de l
      ...
      ions qui auront été données en payement et des assignats-monnaie qui auront été retirés de la circulation, de ceux qui y seront rentrés en vertu du présent décret, et de ceux qui auront été annihilés.
    • Séance du mercredi 15 septembre 1790

      Séance du mercredi 15 septembre 1790

      page 757 - 769
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 15 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Rozel, ancien capitaine des vaisseaux du roi, fait hommage à l'Assemblée des trois premières estampes de la collection qu'il a entreprise, des principaux eombats de mer qui ont eu lieu dans ia dernière guerre. M. Camus Cette entreprise est un
      ...
      plus saine philosophie et du plus pur patriotisme, en fait de législation. Elevez-vous à toute la hauteur de votre dignité! jouissez d'avance de toutes les bénédictions de la patrie, de l'humanité, pour ua décret aussi sage que désiré! Apprenez enfin à' l'univers que les préjugés les plus chers, les plus invétérés disparaissent, chez vous, devant le divin flambeau de la raison. FIN DU TOME XVIII.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 15 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Rozel, ancien capitaine des vaisseaux du ro
      ...
      our ua décret aussi sage que désiré! Apprenez enfin à' l'univers que les préjugés les plus chers, les plus invétérés disparaissent, chez vous, devant le divin flambeau de la raison. FIN DU TOME XVIII.
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 5 results
    • Séance du mercredi 22 septembre 1790

      Séance du mercredi 22 septembre 1790

      page 136 - 145
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 22 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Goupilleau , secrétaire,'donne lecture d'une lettre écrite à M. le Président, par M. Aguillon^ maréchal de camp au corps royal du génie. Il offre à l'Assemblée les dessins d'une entreprise tendant au rétablissement d'un acqueduc romain d'une lieu d'étendu
      ...
      Art. 90. En attendant le décret par lequel l'Assemblée nationale se propose de définir les délits militaires, et de déterminer la nature des peines dont ils pourront être punis, les ordonnances actuellement existantes sur cette matière seront provisoirement suivies et observées, en tout ce qui n'est pas contraire aux dispositions du présent décret. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 22 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Goupilleau , secrétaire,'donne lecture d'une lettre écr
      ...
      llement existantes sur cette matière seront provisoirement suivies et observées, en tout ce qui n'est pas contraire aux dispositions du présent décret. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du jeudi 16 septembre 1790, au soir

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au soir

      page 18 - 22
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance dit jeudi 16 septembre 1790 , au soir (1), La séance est ouverte à six heures du soir* M. Vieillard secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Robespierre Un des articles sur le traitement'des religieux, l'article 19, porte que tous ceux qui, par leurs statuts, étaient autorisés à mendier recevront le traitement d
      ...
      sur lequel il a droit de compter ; c'est vouloir le priver, dans ses derniers instants, de la seule jouissance qui puisse lui être précieuse. Je demande donc qu'après la question préalable sur l'amendement et le sous-amendement, ou mette l'article aux voix. (Ce discours est très applaudi). L'article 27 est mis aux voix et adopté sans changement. M. le Président lève la séance à dix heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance dit jeudi 16 septembre 1790 , au soir (1), La séance est ouverte à six heures du soir* M. Vieillard secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      ement et le sous-amendement, ou mette l'article aux voix. (Ce discours est très applaudi). L'article 27 est mis aux voix et adopté sans changement. M. le Président lève la séance à dix heures du soir.
    • Séance du jeudi 14 octobre 1790, au matin

      Séance du jeudi 14 octobre 1790, au matin

      page 604 - 614
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 14 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mercredi 13 octobre au matin. Ce procès-verbal est adopté. M. le Président. M. de Concédieu fait hommage à l'Assemblée d'un ouvrage sur les Monts-de-piété tels qu'ils devraient être à Paris
      ...
      uelles il appellera les causes par ordre de priorité, suivant les dates des citations; et s'il y a quelques affaires qui n'aient pas été en tour d'être appelées à la première audience, elles seront remises à ia prochaine, et appelées les premières. » M. le Président, après avoir pris les voix, prononce que le décret tel qu'il vient d'être lu est adopté. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 14 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      mises à ia prochaine, et appelées les premières. » M. le Président, après avoir pris les voix, prononce que le décret tel qu'il vient d'être lu est adopté. La séance est levée à trois heures et demie.
    • Séance du mardi 19 octobre 1790, au matin

      Séance du mardi 19 octobre 1790, au matin

      page 688 - 717
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mardi 19 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Durand de Maillane , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 18 octobre. Ce procès-verbal est adopté. M. de Marsanne. Des Français fugitifs depuis l'édit de Nantes sont répandus en Ecosse, en Angleterre, en Suisse, en Allemagne ; ils
      ...
      ves et des enfants dont le mari ou le père aura été tué dans un pareil combat, ou à la suite de ses blessures.. .Cet article sera affiché aux mâts de tous les vaisseaux de la flotte; « 8° Le roi sera supplié de mettre au complet et sur pied toutes les forces de terre et de mer qui sont au pouvoir de la nation. » (La discussion est continuée à demain.) (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mardi 19 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Durand de Maillane , secrétaire, donne lecture du procès-v
      ...
      supplié de mettre au complet et sur pied toutes les forces de terre et de mer qui sont au pouvoir de la nation. » (La discussion est continuée à demain.) (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du vendredi 22 octobre 1790

      Séance du vendredi 22 octobre 1790

      page 761 - 765
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du vendredi 22 Octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Durand de Maillane , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin, 21 du courant. M. Bégouen , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. d'André . remarque qu'il est plus de
      ...
      casion le sentiment qui vous a toujours conduit. Je désire que vous exposiez votre conduite, comme vous me paraissez dans la résolution de le faire, et j'en ferai usage suivant les circonstances. Je n'oublierai jamais et j'aurai du plaisir à vous témoigner ma satisfaction des marques constantes de dévouement que vous m'avez données, et c'est à regret que j'accepte votre démission. Signé : LOUIS- »
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du vendredi 22 Octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Durand de Maillane , secrétaire, donne lecture du procès-
      ...
      'oublierai jamais et j'aurai du plaisir à vous témoigner ma satisfaction des marques constantes de dévouement que vous m'avez données, et c'est à regret que j'accepte votre démission. Signé : LOUIS- »