Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-122 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-084 hits on 1789-095 hits on 1789-106 hits on 1789-117 hits on 1789-125 hits on 1790-019 hits on 1790-0214 hits on 1790-038 hits on 1790-0411 hits on 1790-057 hits on 1790-0613 hits on 1790-075 hits on 1790-082 hits on 1790-094 hits on 1790-1010 hits on 1790-116 hits on 1790-128 hits on 1791-0113 hits on 1791-029 hits on 1791-037 hits on 1791-0414 hits on 1791-054 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 18 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 1 result
    • Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 641 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte stanislas de clermont-tonnerre. Séance du mardi 15 septembre 1789 ,au matin (1). M. le Président a rendu compte à l'Assemblée du résultat des scrutins relatifs au choix des huit membres qui doivent composer le nouveau comité de Constitution. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. Thouret, l'abbé Sieyès, Target, de Tal-leyrand-Périgord, évêque
      ...
      er-? mis de leur procurer dans le moment des secours effectifs, elle décrète que les pères de famille dont le taux de la capitation n'excède pas les deux derniers degrés, ne seront compris que pour mémoire dans les rôles de l'année prochaine 1?9Q, et que le montant de leurs articles sera bonifié aux receveurs. (I) Je suppose que le système d'une liberté illimitée ne sera pas adoptée dans la suite.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte stanislas de clermont-tonnerre. Séance du mardi 15 septembre 1789 ,au matin (1). M. le Président a rendu compte à l'Assemblée du résultat des scrutins rel
      ...
      moire dans les rôles de l'année prochaine 1?9Q, et que le montant de leurs articles sera bonifié aux receveurs. (I) Je suppose que le système d'une liberté illimitée ne sera pas adoptée dans la suite.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 10 results
    • Séance du mercredi 16 septembre 1789, au matin

      Séance du mercredi 16 septembre 1789, au matin

      page 2 - 23
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mercredi 16 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président donne communication de diverses contributions patriotiques ; et notamment d'une lettre du sieur Legras, marchand de drap à Paris, qui, pour concourir à la libération des dettes de l'Etat, a envoyé cent pistoles ; d'une autre lettre du sieur Laboullée, m
      ...
      nvers le public, en joignant à' cette indication toutes les pièces et les éclaircissements qui peuvent déterminer l'Assemblée à leur accorder un pareil délai, de même que tous les autres renseignements que le comité des finances exigera d'eux, pour qu'ensuite du rapport du comité l'Assemblée fixe définitivement le délai dans lequel la reprise des payements de la caisse d'escompte devra être faite.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mercredi 16 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président donne communication de diverses contributions patriot
      ...
      s que le comité des finances exigera d'eux, pour qu'ensuite du rapport du comité l'Assemblée fixe définitivement le délai dans lequel la reprise des payements de la caisse d'escompte devra être faite.
    • Séance du jeudi 1er octobre 1789

      Séance du jeudi 1er octobre 1789

      page 226 - 234
      ASSEMBLÉE NATIONALE. presidence de m. mounier. Séance du jeudi 1er octobre 1789> , au matin (1). M. le Président a ouvert la séance par la lecture d'une lettre, datée de ce jour, de M. le premier ministre des finances ; elle est conçue en ces termes : « Monsieur le Président, je vous prie de vouloir bietl me faire donner le moment où l'Assemblée nationale permettrait que j'eusse l'honneur de l'entr
      ...
      pareil intérêt ne pourrait être étranger à l'Assemblée nationale. Qu'est-ce donc quand tout est à créer? M. le Président consulte l'Assemblée sur la motion de M. le baron de Wimpfen. Il est décrété qu'il sera nommé un comité militaire de douze personnes chargé de se concerter avec le ministre de la guerre sur un plan de constitution militaire et en faire rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. presidence de m. mounier. Séance du jeudi 1er octobre 1789> , au matin (1). M. le Président a ouvert la séance par la lecture d'une lettre, datée de ce jour, de M. le premier minis
      ...
      'il sera nommé un comité militaire de douze personnes chargé de se concerter avec le ministre de la guerre sur un plan de constitution militaire et en faire rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
    • Séance du mercredi 7 octobre 1789, au matin

      Séance du mercredi 7 octobre 1789, au matin

      page 379 - 382
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. tyOUNIER. Séance du mercredi 7 octobre 1789 , au matin. La séance est ouverte par la lecture des procès-verbaux des séances de la veille. M. Démeunier , secrétaire, annonce que MM. Robert et Hercule Crémont, Anglais, adressent à l'Assemblée nationale une lettre, écrite dans leur langue, par laquelle ils manifestent le zèle le plus ardent pour la liberté de la F
      ...
      qui s'écoulera jusqu'au dernier jour de la session suivante : toute contribution cessera de droit à cette époque si elle n'est pas renouvelée. Mais chaque législature votera, de la manière qui lui paraîtra la plus convenable, les sommes destinées soit à l'acquittement des intérêts de la dette, soit au payement de la liste civile. La séance est levée à quatre heures et demie, et ajournée à demain.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. tyOUNIER. Séance du mercredi 7 octobre 1789 , au matin. La séance est ouverte par la lecture des procès-verbaux des séances de la veille. M. Démeunier , secrétaire
      ...
      raîtra la plus convenable, les sommes destinées soit à l'acquittement des intérêts de la dette, soit au payement de la liste civile. La séance est levée à quatre heures et demie, et ajournée à demain.
    • Séance du jeudi 17 septembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 17 septembre 1789, au matin

      page 23 - 28
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERM.ONT-TONNERRE. Séance, du jeudi 17 septembre 1789 ,. au matin. Un de MM. les secrétaires dorme lecture- du procès-verbal. M. Duval d'Eprémesnil. J'observe que le procès-verbal portant que l'on a décrété par acclamation l'inviolabilité de la personne du Roi, l'inviolabilité delà couronne et l'hérédité, c'est dire que la motion a été di
      ...
      seront invités a s en libérer moyennant uneremisede 10 0/0, à condition qu'ils les acquitteront d'ici à l'époque qui sera déterminée par l'Assemblée. La suite de la discussion est renvoyée à samedi soir. — On annonce ensuite qu'un chevalier non profès de l'ordre de Malte, qui ne veut pas être nommé, a porté au Trésor national une croix enrichie de diamants. La séance est levée à 10 heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERM.ONT-TONNERRE. Séance, du jeudi 17 septembre 1789 ,. au matin. Un de MM. les secrétaires dorme lecture- du procès-verbal. M. Duval d'Epr
      ...
      ir. — On annonce ensuite qu'un chevalier non profès de l'ordre de Malte, qui ne veut pas être nommé, a porté au Trésor national une croix enrichie de diamants. La séance est levée à 10 heures du soir.
    • Séance du mercredi 21 octobre 1789

      Séance du mercredi 21 octobre 1789

      page 471 - 476
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de M. fréteau. Séance du mercredi 21 octobre 1789 (1). La séance a été ouverte par la lectqre 4es procès-verbaux de la veille. M. le Président a fait part à l'Assemblée d'une lettre qu'il a reçue du comité d'Alençon, à l'occasion de l'affaire de M. le vicqmtp de Garaman, et du détachement de Picardie. Cette lettre, contenant envoi d'une délibération du comité d'Alenç
      ...
      , ajournée à la séance de demain, à deux heures de l'après-midi. L'Assemblée également ajourne à la même séance et à la même heure, l'affaire du mandement de l'évêque de Tréguier. La députation des gens de couleur des colonies de France est aussi ajournée à la séance de de" main, sur les neuf heures et demie du matin. M. le Président lève la séance, et indique celle de demain à l'heure accoutumée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de M. fréteau. Séance du mercredi 21 octobre 1789 (1). La séance a été ouverte par la lectqre 4es procès-verbaux de la veille. M. le Président a fait part à l'Assemblée
      ...
      ns de couleur des colonies de France est aussi ajournée à la séance de de" main, sur les neuf heures et demie du matin. M. le Président lève la séance, et indique celle de demain à l'heure accoutumée.
    • Séance du lundi 26 octobre 1789

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 552 - 588
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du lundi 26 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal. M. le Président annonce que le résultat du scrutin pour la nomination d'un président n'a pas donné de résultat et qu'aucun membre n'a réuni la majorité réglementaire. L'Assemblée décide qu'elle procédera à un nouveau scrutin à deux heures et demie et qu'en atten
      ...
      ges capables de leur obéir, ces juges ne pourraient plus être les arbitres de l'honneur. D'ailleurs, les personnes dont j'ambitionne les suffrages apprécient les hommes d'après leurs propres lumières, et non d'après les décisions des autres. Aucune puissance sur la terre ne saurait les empêcher d'estimer celui qu'elles ont jugé digne d'estime. Signé: mounier. (1) Expressions du mandat de Dauphiné.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du lundi 26 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal. M. le Président annonce que le résultat du scrutin pour la nom
      ...
      et non d'après les décisions des autres. Aucune puissance sur la terre ne saurait les empêcher d'estimer celui qu'elles ont jugé digne d'estime. Signé: mounier. (1) Expressions du mandat de Dauphiné.
    • Séance du jeudi 29 octobre 1789

      Séance du jeudi 29 octobre 1789

      page 597 - 601
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du jeudi 29 octobre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. de Bonnal monte à la tribune pour faire, comme il le dit lui-même, quelques réclamations sur le décret d'hier ; il prétend que le clergé aurait dû faire quelques protestations,et il demande que l'on y insère les s
      ...
      rat de 50 livres de rente, une somme de 1,150 liv. 6 d., une écritoire et une sonnette d'argent, et qu'ils proposent en outre leurs services à l'Assemblée. L'Assemblée a arrêté qu'ils seraient remerciés. M. de Virieu a annoncé le don d'un contrat tontine de 300 livres par un vieillard qui n'est pas nommé. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du jeudi 29 octobre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. de Bonnal mon
      ...
      és. M. de Virieu a annoncé le don d'un contrat tontine de 300 livres par un vieillard qui n'est pas nommé. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin.
    • Séance du lundi 2 novembre 1789

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 629 - 652
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. camus. Séance du lundi 2 novembre 1789 (1). M. le Président annonce que M. Delettre, curé de Berny-Rivière, député de Soi s sons, donne sa démission. M. le Président dit ensuite qu'il a reçu la lettre suivante, dont il donne lecture : De Saint-Germain-en-Laye, le 10 octobre 1789 . « Monsieur le président, « Voulez-vous bien avoir la bonté de prévenir l'Assemblé
      ...
      ttront mes souffrances et l'attente de mes papiers. Vous connaîtrez ce que. j'ai fait et ce que j'ai dit, souvent même ce que j'ai pensé; et j'ose espérer que l'estime dont vous m'aviez honoré, n'en sera pas altérée; que je ne vous paraîtrai, dans aucun temps, avoir manqué ni de zèle, ni de fermeté, ni de patriotisme. Je suis avec un profond respect, Messieurs, votre, etc. Signé : Lally-Tollendal.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. camus. Séance du lundi 2 novembre 1789 (1). M. le Président annonce que M. Delettre, curé de Berny-Rivière, député de Soi s sons, donne sa démission. M. le Préside
      ...
      era pas altérée; que je ne vous paraîtrai, dans aucun temps, avoir manqué ni de zèle, ni de fermeté, ni de patriotisme. Je suis avec un profond respect, Messieurs, votre, etc. Signé : Lally-Tollendal.
    • Séance du samedi 7 novembre 1789

      Séance du samedi 7 novembre 1789

      page 715 - 721
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du samedi 7 novembre 1789 (1). La séance a commencé par la lecture du pro-cès-verbal de celle d'hier; on a lu ensuite plusieurs adresses des villes et communautés, portant remerciements et félicitations à l'Assemblée nationale, et adhésion à ses décrets : D'une adresse des officiers municipaux et comité patriotique de la ville de Montauban, conten
      ...
      t prescrivait à l'Assemblée de procéder aujourd'hui à la nomination d'un nouveau président et de trois secrétaires, dont le temps est expiré; mais l Assemblée, ayant éprouvé l'embarras de laire des élections dans le local où elle se trouve maintenant, et l'heure étant d'ailleurs trop avancée, a arrêté qu'elle y procédera lundi, lorsqu'elle sera séante aux Tuileries. M. le Président lève la séance.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du samedi 7 novembre 1789 (1). La séance a commencé par la lecture du pro-cès-verbal de celle d'hier; on a lu ensuite plusieurs adresses des villes e
      ...
      ections dans le local où elle se trouve maintenant, et l'heure étant d'ailleurs trop avancée, a arrêté qu'elle y procédera lundi, lorsqu'elle sera séante aux Tuileries. M. le Président lève la séance.
    • Séance du lundi 21 septembre 17s9, au matin

      Séance du lundi 21 septembre 17s9, au matin

      page 53 - 98
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du lundi 21 septembre 17S9 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par la lecture de la réponse qui lui a été remise hier par le Roi, sur la demande faite à Sa Majesté d'ordonner la promulgation des arrêtés des 4 août et jours suivants, et de revêtir de sa sanction le décret porté par l'Assemblée nationale
      ...
      non excédante de leur contribution, dans le régime actuel. Ils ont demandé qu'il fût fait mention, dans le procès-verbal, de l'expression de leur vœu à cet égard. MM. les députés de Provence ont de plus réclamé particulièrement l'abolition des peines contre ceux dont les troupeaux vont s'abreuver dans les eaux et fontaines salées. M. le Président indique la séance pour demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du lundi 21 septembre 17S9 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par la lecture de la réponse qui lui a é
      ...
      us réclamé particulièrement l'abolition des peines contre ceux dont les troupeaux vont s'abreuver dans les eaux et fontaines salées. M. le Président indique la séance pour demain neuf heures du matin.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 10 results
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 251 - 258
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. On demande l'impression du tableau d'enregistrement des décrets de l'Assemblée dans les tribunaux de justice, envoyé par M. té garde des sce
      ...
      ui, dans les assemblées primaires t se sont élevés contre ce même intendant? Voilà, Messieurs, ce qu'il a fait, ou plutôt voilà ce qu'on a fait en son nom ; c'est ainsi qu'un juge honnête a cessé d'être l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances
      ...
      re l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du vendredi 13 novembre 1789

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 41 - 54
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à faire écouter les députés des provinces sur la division du royaume, soit mentionnée au procès-verbal. Un membre: La motion ne doit pas être insérée au procès-verbal parce qu'elle a été rejetée. M. Roy
      ...
      de leur libertés et si dignes d'en jouir, n'en auraient pas moins conservé leurs franchises. Le principal but du traité de Vannes» était de maintenir les maximes d'après lesquelles leurs ducs les gouvernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à
      ...
      ernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
    • Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      page 320 - 325
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêque d'aix. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au matin (1). M. Salomon de La Saugerie , secrétaire} donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. M. Bourdon , citoyen de la ville de Dieppe et député de Normandie, présente, au nom du comité de Dieppe, et de plusieurs de ses conci- (1) Cette séance est fort incomplète an Moniteur
      ...
      té des maîtres chandeliers de Paris, offre un don patriotique de 5,935 livres. M. Guillotin. Le 9 octobre dernier, j'ai fait-une motion concernant les suppliciés, l'égalité des peines et le préjugé d'infamie qu'elles emportent. Je demande que la discussion soit fixée à là séance du soir de mardi prochain. Cette proposition est adoptée. La séance est levée et celle du soir indiquée pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêque d'aix. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au matin (1). M. Salomon de La Saugerie , secrétaire} donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      infamie qu'elles emportent. Je demande que la discussion soit fixée à là séance du soir de mardi prochain. Cette proposition est adoptée. La séance est levée et celle du soir indiquée pour six heures.
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 357 - 361
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. les secrétaires, donne leeture du procès-verbal et des adresses suivantes ; Adresse du corps municipal de la ville deBolbec, présentée par le sieur Gay
      ...
      utre proposition que l'appel nominal est insidieuse. M. l'abbé Maury convient que l'appel nominal est, de toutes les manières d'éclaircir le doute, la plus naturelle. Après de longues et tumultueuses oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de
      ...
      oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
    • Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 390 - 407
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGEL1N, ARCHEVÊQUE D'AlX. Séance du samedi 5 décembre 1789 , au matin(1). . Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une lettre, par laquelle M. le marquis deVillelte, président du club national, offre les boucles d'argent des membres de cette Société. Un commissaire, chargé de présenter ce don patriotique est autorisé à assister à la séance. M. Dubois de
      ...
      xamen et dans la comparaison. La motion de M. de Gazalès et l'amendement de M. Target sont décrétés. La séance est levée à trois Jjeprps pt dQtnie. L'Assemblée se féupit immédiatement dans ses bureaux pour procéder à la nomination d'un président, en remplacement de M. de Boisgelin, archevêque d'Aix, arrivé au terme de ses fonc-et de. trpis sperétaires. La séance au soir est indiquée popr si£ hep^.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGEL1N, ARCHEVÊQUE D'AlX. Séance du samedi 5 décembre 1789 , au matin(1). . Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une lettre, par laquelle M. le marquis d
      ...
      pour procéder à la nomination d'un président, en remplacement de M. de Boisgelin, archevêque d'Aix, arrivé au terme de ses fonc-et de. trpis sperétaires. La séance au soir est indiquée popr si£ hep^.
    • Séance du samedi 5 décembre 1789, au soir

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au soir

      page 407 - 409
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'ÀIX. Séance du samedi 5' décembre 1789 , au soir (1). Un (le MM. Iqs secrétaires donne lecturp d'iine adressé aë la yiïlê de Langres qui représenté que ia réduction du prix du sel a réduit, par contrecoup, des trois quarts le prdfluit des octrois patrimoniaux; que cependant elle est 'ex posée à de grands besoins; que les habitai) js d
      ...
      es et spéculateurs y mettraient bientôt leur confiance, connaissant la sagesse et la bonté du Roi, la justice de cette grande et honorable Assemblée, et l'équité du ministre des finances. L'auteur se flatte que si le lecteur prudent, sage et éclairé, examine avec attention le plan proposé, il le trouvera le plus propre à remédier prompte-ment et avec certitude à l'extinction de la dette nationale.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'ÀIX. Séance du samedi 5' décembre 1789 , au soir (1). Un (le MM. Iqs secrétaires donne lecturp d'iine adressé aë la yiïlê de Langres qui
      ...
      flatte que si le lecteur prudent, sage et éclairé, examine avec attention le plan proposé, il le trouvera le plus propre à remédier prompte-ment et avec certitude à l'extinction de la dette nationale.
    • Séance du vendredi 18 décembre 1789

      Séance du vendredi 18 décembre 1789

      page 655 - 675
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, ex-président. Séance du vendredi 18 décembre 1789 (1).; M. Charles de Lameth , l'un de M M. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal. Un membre élève une réclamation relativement au mémoire de M. Necker. Il dit que la motion pour en refuser la lecture a été faite et qu'elle était fondée sur un précédent qui s'était produit lors de la discussion du
      ...
      portions de ces biens dont vous aurez décrété la vente ; 5° D'opérer avec ces billets les rembourse-ments de la caisse d'escompte, et les autres remboursements les plus pressés ; 6» De nommer quatre commissaires pour concerter avec le premier ministre des finances et les administrateurs de la caisse d'escompte, l'époque très-prochaine à laquelle elle pourra reprendre ses payements à bureau ouvert.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, ex-président. Séance du vendredi 18 décembre 1789 (1).; M. Charles de Lameth , l'un de M M. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal. Un membre élève
      ...
      ommissaires pour concerter avec le premier ministre des finances et les administrateurs de la caisse d'escompte, l'époque très-prochaine à laquelle elle pourra reprendre ses payements à bureau ouvert.
    • Séance du samedi 19 décembre 1789

      Séance du samedi 19 décembre 1789

      page 675 - 689
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du samedi 19 décembre 1789 (1). M. le Président ouvre la.séanceet dit : M. le garde des sceaux a informé le président (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. de l'Assemblée nationale, par un billet en date du 17 décembre au soir : 1° Que le Roi a donné ses ordres à un de ses secrétaires d'Etat, pour aviser à la composition d'u
      ...
      ter encore de l'influencé funeste des assignats forcés sur nos îles à sucre; pour peu qu'on y veuille réfléchir, on n'aura pas de peine à se convaincre que toute espèce de commerce avec nos îles nous est désormais interdit par l'effet de ce papier ; malheureusement il m'importe que ma protestation paraisse promptement, et je suis forcé de renoncer, quant à présent, à cette discussion intéressante.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du samedi 19 décembre 1789 (1). M. le Président ouvre la.séanceet dit : M. le garde des sceaux a informé le président (1) Cette séanc
      ...
      est désormais interdit par l'effet de ce papier ; malheureusement il m'importe que ma protestation paraisse promptement, et je suis forcé de renoncer, quant à présent, à cette discussion intéressante.
    • Séance du lundi 21 décembre 1789

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 689 - 714
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 21 décembre 1789 (1). La lecture du procès-verbal de la séance du samedi est interrompue par M. l'abbé Maury. M. l'abbé Maury. Je demande qu'on rende un hommage pur et simple à la vérité, en disant que la parole m'a été refusée sur le fond du décret. J'étais membre du comité des dix, et j'avais à dire à l'Assemblée une cho
      ...
      steur; j'ignorais que cette seule bergerie pùt renfermer dans son sein ce qui, dans le style des livres saints, est désigné sous les noms odieux de... Nota. L'affaire des Juifs étant ajournée pour la session présente, sans terme fixe; pouvant donc être appelée tous les jours et amener avec elle celle de M. de Gustine ; il eût été imprudent de différer plus longtemps les deux présentes discussions.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 21 décembre 1789 (1). La lecture du procès-verbal de la séance du samedi est interrompue par M. l'abbé Maury. M. l'abbé Maur
      ...
      session présente, sans terme fixe; pouvant donc être appelée tous les jours et amener avec elle celle de M. de Gustine ; il eût été imprudent de différer plus longtemps les deux présentes discussions.
    • Séance du mardi 17 novembre 1789, au soir

      Séance du mardi 17 novembre 1789, au soir

      page 82 - 87
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mardi 17 novembre 1789 , au soir (1). La séance est ouverte par l'annonce d'un1 don patriotique de la part des sœurs de l'Union chrétienne de la ville de Gaen. M. le chevalier de Boisse , député de Lyon, demande qu'il lui soit permis dé, s'absenter jusqu'au 20 du mois prochain. L'Assemblée consent à cette demande. M. Dourthe , député de Sedan
      ...
      cier de la promptitude avec laquelle il a réprimé les écarts du parlement de Metz et lui annoncer que l'Assemblée nationale est déterminée à prévenir par une juste sévérité les attentats d'un si dangereux exemple, le prier de donner sa sanction au présent décret, et les ordres nécessaires pour son exécution. » M. le Président. L'Assemblée se réunira demain à 9 heures du matin» La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mardi 17 novembre 1789 , au soir (1). La séance est ouverte par l'annonce d'un1 don patriotique de la part des sœurs de l'Union chrétienne de la
      ...
      reux exemple, le prier de donner sa sanction au présent décret, et les ordres nécessaires pour son exécution. » M. le Président. L'Assemblée se réunira demain à 9 heures du matin» La séance est levée.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 16 results view all
    • Séance du lundi 4 janvier 1790

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 67 - 103
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 4 janvier 1790 . M. Démeunier , président. J'ai présenté au Roi les quatre décrets qui ont été rendus, et principalement celui qui ordonné l'exécution de celui des municipalités huit jours après la réception, et Sa Majesté a répondu qu'elle y mettrait la plus grande célérité. M. le Président annonce le résultat suivant du
      ...
      , par la générosité et par l'industrie de ses habitants. Espérons, surtout, ue sous un prince assez magnanime, pour ren-re à ses sujets la liberté que ses prédécesseurs leur avaient ravie, l'Etat reprenant les principes sur lesquels, il repose par sa nature, le trésor de l'honneur, qui est inépuisable sous des administrateurs habiles, suppléera aux autres trésors qui s'épuisent si facilement. (1).
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 4 janvier 1790 . M. Démeunier , président. J'ai présenté au Roi les quatre décrets qui ont été rendus, et principalement cel
      ...
      enant les principes sur lesquels, il repose par sa nature, le trésor de l'honneur, qui est inépuisable sous des administrateurs habiles, suppléera aux autres trésors qui s'épuisent si facilement. (1).
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 103 - 110
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demande une explication sur 1 es pensions, à propos de l'article 4 : je voudrais savoir si l'Assemblée a compris Les ecclésiastiques dans la dénomination de
      ...
      n séquestre. » Il est près de cinq heures. M. le Président consulte l'Assemblée pour savoir s'il y aurait encore une séance le soir; l'Assemblée juge la chose impossible. Elle est easuite consultée pour savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du
      ...
      ur savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
    • Séance du lundi 11 janvier 1790

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 149 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janvier. La rédaction est adoptée sans réclamation. Le même secrétaire fait ensuite l'énoncé des adresses suivantes : _ Adresse de félicitation, remerciement et adhésion de la communauté d'Arsague, sénéch
      ...
      idélité à la constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et acceptée par le Roi; « Et en exécution du présent décret, l'Assemblée ordonne que les magistrats de la chambre des vacations du parlement de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janv
      ...
      nt de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
    • Séance du lundi 18 janvier 1790

      Séance du lundi 18 janvier 1790

      page 227 - 232
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 18 jahvièr 1790 (t). M. l'abbé de Montesquiou a d'abord annoncé le résultat du scrutin pour la nomination de son successeur et de trois secrétaires t et dans l'élection du président, sur 834 votants, il s'est trouvé 476 voix pour M. Target, 317 pour M. dë Cazalès, et 41 voix perdues. Sur lè scrutin des secrétaires, MM. l'abbé Expilly, lë
      ...
      t à rendre compte de son travail sur la constitution de l'armée, sur la paie des officiers, }bas-officiers.et soldats, et sur tous les objets qui ont rapport à cette partie. Je prie l'Assemblée de fixer un jour pour la lecture de ce document. L'Assemblée décide que le rapport sera entendu le premier, demain matin. M. le Président lève la séance et indique celle de demain pour neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 18 jahvièr 1790 (t). M. l'abbé de Montesquiou a d'abord annoncé le résultat du scrutin pour la nomination de son successeur et de trois sec
      ...
      er un jour pour la lecture de ce document. L'Assemblée décide que le rapport sera entendu le premier, demain matin. M. le Président lève la séance et indique celle de demain pour neuf heures du matin.
    • Séance du 22 janvier 1790

      Séance du 22 janvier 1790

      page 284 - 288
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 22 janvier 1790 . M. Laborde de Méréville , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal qui est adopté. L'ordre du jour est la suite de la discussion sur la division des départements. M. Gossin , organe du comité de constitution, expose la difficulté qui s'est élevée dans la division du département de Guéret, relativement aux v
      ...
      sur les jugements portant prise de corps, qui doivent s'exécuter dans l'étendue de son territoire, a, contre son intention, l'effet de blesser l'ordre public, et de renverser les principes. L'Assemblée nationale attend du patriotisme du district des Cordeliers qu'il aidera l'exécution du jugement, loin d'v porter obstacle. » M. le Président lève la séance et l'indique à demain à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 22 janvier 1790 . M. Laborde de Méréville , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal qui est adopté. L'ordre du jour est la su
      ...
      e nationale attend du patriotisme du district des Cordeliers qu'il aidera l'exécution du jugement, loin d'v porter obstacle. » M. le Président lève la séance et l'indique à demain à l'heure ordinaire.
    • Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 33 - 38
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du mardi 29 décembre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte parla lecture des adresses, ainsi qu'il suit : Adresses de la ville de Mont-de-Marsan et des 32 paroisses formant la banlieue, qui se soumettent avec transport à tous les décrets de l'Assemblée nationale, renoncent à tous leurs privilèges, et jurent une fidélité inviolable à Louis
      ...
      erbal. Toutes ces circonstances rendent trèsinàtu* rélle la conduite de Vllleneuve-le-Rol, quoique l'envoi des sommes retenues soit plus naturel encore. Lé Comité peflsë quê M. le président doit être chargé d'écrire à Villeneuve-le-Roi, pour l'autoriser â .laisser partir la voiture qui a été arrêtée. L'Assemblée rend Ufl décret conforme à cette opinion. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du mardi 29 décembre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte parla lecture des adresses, ainsi qu'il suit : Adresses de la ville de Mont-de-Ma
      ...
      chargé d'écrire à Villeneuve-le-Roi, pour l'autoriser â .laisser partir la voiture qui a été arrêtée. L'Assemblée rend Ufl décret conforme à cette opinion. La séance est levée à trois heures et demie.
    • Séance du vendredi 5 février 1790

      Séance du vendredi 5 février 1790

      page 435 - 440
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE U. BUREAUX DE PUSY. Séance du vendredi 5 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville , l'un des MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la dernière séance. Ensuite plusieurs membres de l'Assemblée, qui, à raison de leur absence, n'ont pas prêté, à la séance d'hier, le serment civique, le prêtent aujourd'hui successivement à la tribune. M. le Président
      ...
      me dépendant essentiellement du rétablissement du crédit public et d'un /ordre constant dans les finances, l'Assemblée nationale ordonne à son comité des linances de lui rendre compte incessamment du déficit constaté dans la recette des impositions pendant les six derniers mois de 1789, et des moyens préparés pour-assurer la balance des recettes et des dépenses. » 5 février 1790 . Signé : Malouet.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE U. BUREAUX DE PUSY. Séance du vendredi 5 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville , l'un des MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la dernière séanc
      ...
      déficit constaté dans la recette des impositions pendant les six derniers mois de 1789, et des moyens préparés pour-assurer la balance des recettes et des dépenses. » 5 février 1790 . Signé : Malouet.
    • Séance du samedi 6 février 1790, au soir

      Séance du samedi 6 février 1790, au soir

      page 450 - 487
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 6 février 1790 , au soir (1). M. Laborde de Méréville , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 5 février. M. le vicomte de Noailles donne lecture des adresses suivantes : ' Adresse delà municipalité de Saint-Fort-Gironde en Saintonge, contenant l'assurance de sa respectueuse adhésion à tous
      ...
      bués d'Une manière pïùs conforme âux intervalles dés ' douze signes du'zodiaque dans jesqUels on les a répartis ; mais cet avantage, ou plutôt cette simple cànvéhàpce, ne saurait balancer les inconvénients du désordre réel qui se trouverait dauS nos calen-drièrsv dans nos époques, dans nos dates, dans nos histqires, dans nos relations étrangères, si nous venions â compter d'une manière nouvelle. »
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 6 février 1790 , au soir (1). M. Laborde de Méréville , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance
      ...
      ients du désordre réel qui se trouverait dauS nos calen-drièrsv dans nos époques, dans nos dates, dans nos histqires, dans nos relations étrangères, si nous venions â compter d'une manière nouvelle. »
    • Séance du mercredi 10 février 1790

      Séance du mercredi 10 février 1790

      page 539 - 541
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 10 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville Vun de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. M. de Lachèze prétend qu'il s'eét glissé une erréur dans lë décret du 29 jahvier detniër, relatif ad département du Quercy et il eù demandé la rectification. M. le baron de Cernon , organe dti Comité de constitution, déclar
      ...
      troduit à la barre pour prêter le serment civique. L'Assemblée décide que ce tribunal sera reçu à la séance de demain soir. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, lit, au nom du comité de constitution, un projet d'adresse aux provinces. Cette adresse reçoit de grands applaudissements; elle sera discutée demain. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 10 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville Vun de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. M. de Lachèze prétend q
      ...
      projet d'adresse aux provinces. Cette adresse reçoit de grands applaudissements; elle sera discutée demain. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
    • Séance du samedi 13 février 1790

      Séance du samedi 13 février 1790

      page 584 - 596
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 13 février 1790 (1). M. de Lacoste , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès -verbal de la séance d'hier. M. le marquis d'Estourmel fait remarquer qu'on a omis d'y comprendre sa déclaration au nom de la province du Cambrésis. M. de Lacoste répond que cette déclaration n'a pas été remise sur le bureau et que la recti
      ...
      n, coûteront..... 450,000 livres. Environ 700 curés à 1,500 livres, taux moyen, coûteront........... 1,050,000 12,000 vicaires à 700 livres, taux moyen, recevront la somme de......... 8,400,000 Total pour les honoraires des personnes. ...... 9,900,000 Ajoutez-y pour les frais d'administration du service et l'entretien des églises, environ. . ...............2,100,000 Total général. . . . 12,000,000
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 13 février 1790 (1). M. de Lacoste , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès -verbal de la séance d'hier. M. le marqu
      ...
      pour les honoraires des personnes. ...... 9,900,000 Ajoutez-y pour les frais d'administration du service et l'entretien des églises, environ. . ...............2,100,000 Total général. . . . 12,000,000
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 showing 10 of 20 results view all
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 1 - 13
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adopté sans réclamation. M. Merlin , rapporteur de comité féodal, donne lecture de la nouvelle rédaction de l'article 15. La rédaction adoptée hier provisoirement était la suivante : ; t Art. 15. Sont exc
      ...
      s, et qui en communiqueront ensuite le résultat au corps législatif de France, pour qu'il statue définitivement ce qu'il appartiendra; . 6° Que le roi sera supplié.de prendre en considération la situation actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adop
      ...
      tion actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
    • Séance du samedi 13 mars 1790, au matin

      Séance du samedi 13 mars 1790, au matin

      page 152 - 156
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTÈSQUIOU. Séance du samedi 13 mars 1790 , au matin. M. Guillaume , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la. séance d'hier. H ne s'élève pas de réclamation. M. le Président. M. Anisson, imprimeur du roi, m'a écrit pour déclarer que la faute qui s'est glissée dans l'adresse aux Français n'est point de lui et que le manuscrit
      ...
      L'article 3 {>arle de 2 millions à imposer sur les provinces ranches;vous feriez ainsi supporter à ma province une gabelle qu'elle n'a jamais payée. — Je supplie le comité de finances de présenter lundi un état comparatif des charges des provinces gabellées et non gabellées. (La séance est levée à trois heures, et l'Assemblée se relire dans les bureaux pour procéder à l'élection de ses officiers.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTÈSQUIOU. Séance du samedi 13 mars 1790 , au matin. M. Guillaume , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la. séance d'hier. H
      ...
      di un état comparatif des charges des provinces gabellées et non gabellées. (La séance est levée à trois heures, et l'Assemblée se relire dans les bureaux pour procéder à l'élection de ses officiers.)
    • Séance du dimanche 14 mars 1790

      Séance du dimanche 14 mars 1790

      page 162 - 169
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU Séance du dimanche 14 mars 1790 . M. le Président puvre la séance à 11 heures du matin. M. le comte d'Alençon , député suppléant du bailliage de Toul, est adtqia à remplacer îu. IÎ3 comte de Renel, démissionnàîre. M, le comte; d'AIepgon prête le serment civique, M, l'abbé Grégoire , président du comité des rappQrts, que ce comité est surch
      ...
      et les droi ts de traite sur les sels destinés à la consommation des départements anciennement connus sous le nom de provinces franches et de provinces rédimées, seront supprimés à compter du premier avril prochain. » M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à un second tour de scrutin pour l'élection de son président. (La séance est levée à deux heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU Séance du dimanche 14 mars 1790 . M. le Président puvre la séance à 11 heures du matin. M. le comte d'Alençon , député suppléant du bailliage
      ...
      avril prochain. » M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à un second tour de scrutin pour l'élection de son président. (La séance est levée à deux heures et demie.)
    • Séance du lundi 15 mars 1790

      Séance du lundi 15 mars 1790

      page 169 - 188
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du lundi 15 mars 1790 (1). M. l'abbé de Montesquiou , président, ouvre la séance à 9 heures et demie du matin. Un de M M.'les secrétaires donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne s'élèvé aucune réclamation. M. le Président annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M. Rabaud de Saint-Etienne a été élu préside
      ...
      onds: L'impérieuse nécessité d'apporter le plus prompt remède aux maux qui, sans la sagesse des décrets du 19, eussent été inévitables," les a fait consentir, ces décrets, par l'Assemblée nationale. Mais ce qu'il en coûtera au gouvernement pour leur exécution, prouve, jusqu'à l'évidence, le besoin indispensable de ramener lçs recettes et les dépenses de l'Etat à des combinaisons moins compliquées.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du lundi 15 mars 1790 (1). M. l'abbé de Montesquiou , président, ouvre la séance à 9 heures et demie du matin. Un de M M.'les secré
      ...
      ais ce qu'il en coûtera au gouvernement pour leur exécution, prouve, jusqu'à l'évidence, le besoin indispensable de ramener lçs recettes et les dépenses de l'Etat à des combinaisons moins compliquées.
    • Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 188 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du lundi 16 mars 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mougins de Roquefort , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Millon de Montherlan fait une réclamation au sujet de l'article du décret sur les droits féodaux dans lequel il est question delà manière
      ...
      discussion sera nécessairement longue ; vous ne pourriez jamais décider aujourd'hui la question, et vous avez quinze membres à nommer pour le comité des rapports ; je demande que la séance soit levée. M. le Président. L'ordre du jour de la séance de ce soir, qui s'ouvrira à 6 hèures, sera la suite de la discussion du projet de décret relatif aux lettres de cachet. (La séance est levée à 4 heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du lundi 16 mars 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mougins de Roquefort , Vun de MM. les secrét
      ...
      M. le Président. L'ordre du jour de la séance de ce soir, qui s'ouvrira à 6 hèures, sera la suite de la discussion du projet de décret relatif aux lettres de cachet. (La séance est levée à 4 heures.)
    • Séance du mardi 16 mars 1790, au soir

      Séance du mardi 16 mars 1790, au soir

      page 197 - 204
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du mardi 16 mars 1790 , au soir (1). M. le Président ouvre la séance à sept heures. M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses suivantes : Adresse du conseil général de la commune de Bèziers qui s'exprime en ces termes : «, Heureux de n'avoir qu'à vous peindre nos propres sentiments, pour vous exprimer
      ...
      de biens que l'Assemblée est disposée à vendre à la municipalité de la ville de Paris, mais aux conditions que la ville de Paris, si elle est autorisée à payer en papier portant intérêt à 4 0/0, sera tenue de ne mettre en circulation que des billets à ordre ou de commerce et non un papier-monnaie, et par conséquent forcé , et que le comité lui en fasse le rapport dans le p'us court délai possible.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du mardi 16 mars 1790 , au soir (1). M. le Président ouvre la séance à sept heures. M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, donn
      ...
      tenue de ne mettre en circulation que des billets à ordre ou de commerce et non un papier-monnaie, et par conséquent forcé , et que le comité lui en fasse le rapport dans le p'us court délai possible.
    • Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      page 212 - 219
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ËTIENNE. Séance du jeudi 18 mars 1790 , aumatin. (1). M. Fréteau , ancien président, occupe d'abord le fauteuil et ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Gossin , l'un de MM. les secrétaires, fait la lecture de plusieurs adresses d'adhésion et de fé-licitation : 1® De la municipalité de Cany au pays de Caux; 2° De celle de la ville de
      ...
      es échus et a échoir, du prix de l'adjudication faite en 1788, du bois du chapitré de la même ville, jusqu'à la concurrence-d'une Somme de 40,000 livres; M. le garde des sceaux prévient aUssi M. le président que 8a Majesté a donné des ordres pour la prompte exécutibh du décret relatif aUx commissions nécessaires pour la confection dés rôles des tailles. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ËTIENNE. Séance du jeudi 18 mars 1790 , aumatin. (1). M. Fréteau , ancien président, occupe d'abord le fauteuil et ouvre la séance à 9 heures préci
      ...
      ésident que 8a Majesté a donné des ordres pour la prompte exécutibh du décret relatif aUx commissions nécessaires pour la confection dés rôles des tailles. La séance est levée à trois heures et demie.
    • Séance du vendredi 19 mars 1790

      Séance du vendredi 19 mars 1790

      page 237 - 258
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du vendredi 19 mars 1790 . M. Fréteu , ancien président, ouvre d'abord la séance à 9 heures précises du matin. La salle est presque déserte. M. le Président fait donner lecture de plusieurs adresses contenant les témoignages de respect, de dévouement et d'adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale, des municipalités de Chantil
      ...
      sées de membres qui tirent leurs honoraires d'ailleurs. Mais remarques que les deux membres du directoire de district, et les trois membres de celui de département qui appartiens nent aux chambres de police, ét qui sont Chargés, au nom du peuple, des fonctions de ne qu'on appelle la partit publique, acquerront, outre leur traitement du directoire, l'éligibilité pour devenir grands juges de France»
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du vendredi 19 mars 1790 . M. Fréteu , ancien président, ouvre d'abord la séance à 9 heures précises du matin. La salle est presque
      ...
      police, ét qui sont Chargés, au nom du peuple, des fonctions de ne qu'on appelle la partit publique, acquerront, outre leur traitement du directoire, l'éligibilité pour devenir grands juges de France»
    • Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 258 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort peu garnie. M. le Président , pour occuper lés premiers instants* fait donner lecture de quelques adresses. Les citoyens de Bordeaux témoignent) de la manière la plus énergique, la reconnaissance dont
      ...
      accordées à Chartier, ont été scellées le 23 octobre, et entérinées au bailliage de Beauvais, dans le courant de novembre; qu'il doit croire dès lors que ce malheureux a sa liberté, et qu'il va donner les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort p
      ...
      les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
    • Séance du mercredi 24 mars 1790

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 339 - 351
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- rabaud de saint-étienne. Séance du mercredi 24 mars 1790 (1). M. le Président , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne comptant qu'une trentaine de membres, il est donné lecture des adresses suivantes : Adresse de la ville de Langres, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale; et félicitati
      ...
      ents états dans lesquels un même individu est employé, de manière qu'on aperçoive d'un coup d'oeil, ce dont il jouit à différents titres sur les fonds publics. Le comité sera prêt à commencer ses rapports dans la seconde semaine d'avril et se tiendra aux ordres de l'Assemblée. Arrêté au comité, le 24 mars 1790 . Signé : Camus, Biauzat, Expilly, de Lépeaux, de ChampeaU, de Wimpfen, Freteau, Cottin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m- rabaud de saint-étienne. Séance du mercredi 24 mars 1790 (1). M. le Président , en conformité du décret du 21 mars, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L
      ...
      orts dans la seconde semaine d'avril et se tiendra aux ordres de l'Assemblée. Arrêté au comité, le 24 mars 1790 . Signé : Camus, Biauzat, Expilly, de Lépeaux, de ChampeaU, de Wimpfen, Freteau, Cottin.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 1 result
    • Séance du vendredi 16 avril 1790

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 75 - 85
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du vendredi 16 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. La Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'nier matin. Il ne s'élève aucune réclamation. M. le Président fait donner lecture à l'Assemblée d'une note qui lui a été adressée par M. le garde des sceaux, dont la teneur suit : Le roi a
      ...
      aux voix et adopté en ces termes : « Art. 3. Les assignats créés par le décrets des 19 et 21 décembre 1789, auront cours de monnaie, entre toutes personnes, dans toute l'étendue du royaume, et seront reçus comme espèces sonnantes dans les différentes caisses publiques et particulières. » M. le Président ajourne l'Assemblée àdemain, neuf heures du matin, et lève la séance à quatre heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du vendredi 16 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. La Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      reçus comme espèces sonnantes dans les différentes caisses publiques et particulières. » M. le Président ajourne l'Assemblée àdemain, neuf heures du matin, et lève la séance à quatre heures et demie.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 showing 10 of 12 results view all
    • Séance du mercredi 28 avril 1790

      Séance du mercredi 28 avril 1790

      page 314 - 323
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de boxnay, ex-président, Séance du mercredi 28 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin par M. le marquis de Bonnay, ex-président. Un de MM. les sècrétaires lit les extraits des adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement de la garde nationale de la ville de Thouars ; elle supplie l'Assemblée de décréter que
      ...
      des autres provinces du royaume sous la sauvegarde de la loi. 8° Et des lettres-patentes sur le déeret des 2G; 23 mars ét 19 de ce mois, contenant diverses dispositions relatives aux administrations de département et de district, çt à l'exercice de la police. M. le Président invite l'Assemblée "à se retirer dans ses bureaux pour l'élection du président. La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de boxnay, ex-président, Séance du mercredi 28 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin par M. le marquis de Bonnay, ex-président. Un d
      ...
      de département et de district, çt à l'exercice de la police. M. le Président invite l'Assemblée "à se retirer dans ses bureaux pour l'élection du président. La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du mardi 4 mai 1790, au soir

      Séance du mardi 4 mai 1790, au soir

      page 384 - 388
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT Séance du mardi 4 mai 1790 , au soir (1). M. le marquis de Bonnay , ex-président, ouvre la séance à six heures du soir. M. Defermon , député de Rennes, donne lecture d'une adresse de la municipalité de Rennes, qui, d'après le vœu du conseil général de la commune, demande à acquérir pour 3 millions de biens ecclésiastiques. Cet
      ...
      riotiques qui l'ont dictée. » (La question préalable, réclamée sur cette motion et sur tous les autres amendements, est adoptée. > M. Roussillon. L'intention de l'Assemblée est sans doute de témoigner la même satisfaction qu'à la municipalité aux légions qui l'ont aidée à rétablir le calme. (Cette proposition est adoptée, ainsi que le projet de décret du comité.) La séance est levée à onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT Séance du mardi 4 mai 1790 , au soir (1). M. le marquis de Bonnay , ex-président, ouvre la séance à six heures du soir. M. Defer
      ...
      la même satisfaction qu'à la municipalité aux légions qui l'ont aidée à rétablir le calme. (Cette proposition est adoptée, ainsi que le projet de décret du comité.) La séance est levée à onze heures.
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 388 - 400
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal du lundi soir, 3 mai. M. le comte de Crillon , autre secrétaire, (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer ,
      ...
      e est énoncée dans la série que vous avez décrété de suivre : elle est telle que vous l'avez posée en ouvrant la discussion. L'Assemblée, en la décidant, ne sera pas liée sur les questions subséquentes. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture
      ...
      s. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 406 - 411
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 6 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer , autre Secrétaire^ lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sout adoptés. M. de La Queuille , député d'Auvergne. Chàrgé, par
      ...
      e dit qu'elle n'a pas entendu f)oser la question lorsqu'on a délibéré pour fermer la discussion. On procède à une seconde épreuve. ** Elle donné lë même résultat. On délibèfë sur la proposition dé M. Malouet. L'Assemblée rejettè cette proposition et décide que lés questions posées par M/ de Beàumetz resteront dans l'ordre où elles ont été proposées. (La séance est levée à trois heures et demie.) ?
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 6 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      Malouet. L'Assemblée rejettè cette proposition et décide que lés questions posées par M/ de Beàumetz resteront dans l'ordre où elles ont été proposées. (La séance est levée à trois heures et demie.) ?
    • Séance du vendredi 7 mai 1790, au matin

      Séance du vendredi 7 mai 1790, au matin

      page 415 - 421
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTAS. Séance du vendredi 7 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin, M. Palasne de Champeaux , secrétaire, dopne lecture du prqcèsrverbal de la séance d'hier au ipatin. M. de Montlosier présente |est observations tendant à cet qu'il spjt fait, daus ie procès-verbal, mention de là démission donnée, par Mt de La Queuill
      ...
      nal, elle est ainsi conçue : « Les électeurs présenteront-ils au roi plusieurs sujets, pour qu'il choisisse entre les sujets présentés? » L'Assemblée décrète, à la majorité de 503 voix contre 450 : « Que lesélecteurs ne présenteront au roi qu'un seul sujet. » La séance est levée à trois heures et demie, au milieu des applaudissements réitérés d'une partie de l'Assemblée et de tous les spectateurs.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTAS. Séance du vendredi 7 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin, M. Palasne de Champeaux , secrétaire, dopne lectur
      ...
      Que lesélecteurs ne présenteront au roi qu'un seul sujet. » La séance est levée à trois heures et demie, au milieu des applaudissements réitérés d'une partie de l'Assemblée et de tous les spectateurs.
    • Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 504 - 511
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du vendredi 14 mai 1790 , au matin (1). La eéance est ouverte à 9 heures du matin. M. Chabroud , secrétaire, fait lecture de diverses lettres, adresses et délibérations dont l'énumération suit : 1° Une lettre des procureurs-syndics des Etats du Dauphiné, contenant envoi des titres d'une rente au capital de 610 livres, due par le Trésor public à
      ...
      lle délibération l'Assemblée prendra sur la discussion de l'objet intéressant qui va l'occuper : cette connaissance abrégera beaucoup la discussion. M. de Toulongeon. En appuyant le renvoi à demain, je pense qu'il est de la dignité de la nation que nous manifestions un assentiment subit aux mesures prises par le roi. (L'ajournement à demain est ordonné.) La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du vendredi 14 mai 1790 , au matin (1). La eéance est ouverte à 9 heures du matin. M. Chabroud , secrétaire, fait lecture de diverses lettres, adre
      ...
      e pense qu'il est de la dignité de la nation que nous manifestions un assentiment subit aux mesures prises par le roi. (L'ajournement à demain est ordonné.) La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du samedi 15 mai 1790, au soir

      Séance du samedi 15 mai 1790, au soir

      page 521 - 525
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du samedi 15 mai 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à 6 heures et demie du soir. M. Gillet de La Jacqueminière offre en don patriotique, au nom de la ville de Joigny, une somme de 5,200 livres montant des quittances de finances de la part des officiers municipaux de la ville, laquelle somme appartient à la municipalité. Dans son adresse,
      ...
      e nuit sections, résultant de la majorité des voix recueillies dans une assemblée de chaque section, composée de cent citoyens actifs, au moins, et convoquée par le commissaire de la section, se sera réuni pour la demander. « Le commissaire de la section sera tenu de convoquer l'assemblée lorsque cinquante citoyens actifs se réuniront pour la demander. » (La séance est levée à dix heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du samedi 15 mai 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à 6 heures et demie du soir. M. Gillet de La Jacqueminière offre en don patriotique, au
      ...
      réuni pour la demander. « Le commissaire de la section sera tenu de convoquer l'assemblée lorsque cinquante citoyens actifs se réuniront pour la demander. » (La séance est levée à dix heures du soir.)
    • Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 530 - 551
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du lundi 1l mai 1790 , au matin (l). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Defermon , secrétaire, fait lecture des adresses suivantes : Lettre de ia municipalité de Rennes en Bretagne ; elle dénonce à l'Assemblée nationale la (1) Cette.séance est incomplète au Moniteur. délibération de plusieurs catholiques de Nîmes ; elle exprime (a plu
      ...
      s non-catholi-ques y soient mis sous la sauvegarde spéciale de la loi. » L'Assemblée nationale déclare qu'elle prendra les mesures les plus sûres pour que justice soit faite de tous ceux qui, par négligence dans leurs fonctions, ou par des manœuvres séditieuses, ont excité et fomenté les désordres. » M. le Président lève la séance à quatre heures et demie, et la renvoie à ce soir, heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du lundi 1l mai 1790 , au matin (l). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Defermon , secrétaire, fait lecture des adresses suivantes : Let
      ...
      igence dans leurs fonctions, ou par des manœuvres séditieuses, ont excité et fomenté les désordres. » M. le Président lève la séance à quatre heures et demie, et la renvoie à ce soir, heure ordinaire.
    • Séance du mercredi 19 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 19 mai 1790, au matin

      page 583 - 593
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mercredi 19 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal-de la séance du mardi au matin. . M. Chabroud , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance du mardi au soir. Ces jyrocès-verbaux sont adoptés. M. Desecoutes , député de Meaux, ann
      ...
      essaires pour rétablir la paix dans la ville de Montauban, d'employer à cet effet, s'il le juge convenable, le détachement de la garde nationale de Bordeaux. » Décrète, en outre, que le président sera chargé de présenter au roi les deux lettres de la municipalité et de la garde nationale de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à trois heures et ajourne l'Assemblée à ce soir, heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mercredi 19 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du pr
      ...
      chargé de présenter au roi les deux lettres de la municipalité et de la garde nationale de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à trois heures et ajourne l'Assemblée à ce soir, heure ordinaire.
    • Séance du vendredi 21 mai 1790, au matin

      Séance du vendredi 21 mai 1790, au matin

      page 631 - 645
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du vendredi 21 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Chabroud , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin ; il est adopté : M. de La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, fait part d'un acte fédératif pour le maintien de la Constitution, et pour repousser les efforts de ses ennemis, pa
      ...
      ande que la question soit encore discutée demain et qu'elle ne soit décidée qu'après que, par un sentiment de confiance ou de méfiance, d'ennui ou d'intérêt, l'Assemblée aupa fermé la disciission. Mon principal argument, en ce moment, est la chaleur même que yous montrez contre ma demande. L'Assemblée décrète que la question sera décidée demain sans désemparer. La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du vendredi 21 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Chabroud , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de l
      ...
      principal argument, en ce moment, est la chaleur même que yous montrez contre ma demande. L'Assemblée décrète que la question sera décidée demain sans désemparer. La séance est levée à quatre heures.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 9 results
    • Séance du 10 juin 1790, au soir

      Séance du 10 juin 1790, au soir

      page 160 - 164
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du 10 juin 1790 , au soir (1). La séance n'est ouverte qu'à six heures du soir. M. le marquis de Bonnay , ex-président, remplace au fauteuil M. l'abbé Sieyès, président, indisposé. La séance commence par la lecture du procès-verbal de la veille. Plusieurs membres demandent à présenter des observations sur une erreur de
      ...
      lésiastiques dans le diocèse ou moins pendant quinze ans, soit'en qualité de curé, soit en qualité de vicaire, ou comme vicaire supérieur ou vicaire-directeur du séminaire. M. le Président. La séance de demain sera ouverte à neuf heures du matin. L'ordre du jour sera la suite du rapport du comité des finances sur toutes les parties de la dépense publique. (La séance est levée à 10 heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du 10 juin 1790 , au soir (1). La séance n'est ouverte qu'à six heures du soir. M. le marquis de Bonnay , ex-président,
      ...
      de demain sera ouverte à neuf heures du matin. L'ordre du jour sera la suite du rapport du comité des finances sur toutes les parties de la dépense publique. (La séance est levée à 10 heures du soir.)
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 232 - 238
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Sieyès, président en fonctions. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. M. le marquis de Bonnay. L'affluence des adresses et des députations occupent presque en entier toute
      ...
      re, de 4,000 livres; pour le second, de 3,000 livres; pour tous les autres, de 2,400 livres. « Dans les villes dont la population est de moins de 50,000 âmes : pour le prieur-vicaire, de 3,000 livres; pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil
      ...
      pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 17 juin 1790, au soir

      Séance du jeudi 17 juin 1790, au soir

      page 247 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 17 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Briois de Beaumetz , ex-président, occupe le fauteuil à la place de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions, qui est absent M. Prieur , secrétaire, fait lecture des adresses ainsi qu'il suit : 1° Adresse de la garde nationale de la ville
      ...
      re, recevoir avec cette bonté qui vous est si naturelle, nos justes réclamations, l'hommage de nos vœux pour la prospérité de vos jours et celui du très profond respect avec lequel nous sommes, sire, de Votre Majesté, les très humbles et très obéissants serviteurs et fidèles sujets. Les dignitaires, chanoines, chapitre et bénéfi-ciers de l'église cathédrale de Montauban. Montauban, ce 10 mai 1790.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 17 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Briois de Beaumetz , ex-président, occ
      ...
      de Votre Majesté, les très humbles et très obéissants serviteurs et fidèles sujets. Les dignitaires, chanoines, chapitre et bénéfi-ciers de l'église cathédrale de Montauban. Montauban, ce 10 mai 1790.
    • Séance du vendredi 18 juin 1790

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 265 - 363
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 18 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ancien président, occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. M. Mougins de Roquefort présente, au nom de la municipalité de la paroisse de Roquefort, en Provence, dont il annonce que les intérêts lui sopt cbers à p
      ...
      jugera convenable, au scrutin et non autrement. Art. 19. L'assemblée vérifiera les pouvoirs des députés et jugera de leur validité. Signé: le marquis de Perrigny, Duval-Monville, Gocherel, Laborie, Bodkin Fitz-Gérald, Courre-jolles, Le Gardeur de Tillv, Gérard, le chevalier de Marmé, secrétaire, et président ea l'absence de M. le comte O'Gorman, Magallon, de Ville-blanche. Pour copie : La Luzerne.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 18 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ancien président, occupe le fauteuil en l'absenc
      ...
      dkin Fitz-Gérald, Courre-jolles, Le Gardeur de Tillv, Gérard, le chevalier de Marmé, secrétaire, et président ea l'absence de M. le comte O'Gorman, Magallon, de Ville-blanche. Pour copie : La Luzerne.
    • Séance du samedi 19 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 19 juin 1790, au matin

      page 363 - 369
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈE. Séance du samedi 19 juin 1790 , au matin La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance du 16 juin. Il est adopté. M. Prieur , autre secrétaire, lit le procès-ver-bal de la séance du 17 juin au matin. M. Gourdan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mê
      ...
      demande l'ordre du jour. M. de Cazalès. Mais, Messieurs, il est impossible qu'on souffre la lecture de lettres écrites par des sujets qui, à tort ou à droit, sont en insurrection contre un souverain. ûn décide de passer à l'ordre du jour, et l'Assemblée se retire dans les bureaux pour procéder à l'élection du président et des trois secré-; taires. La séance est levée à trois heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈE. Séance du samedi 19 juin 1790 , au matin La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, fait lecture du procès-verbal
      ...
      ûn décide de passer à l'ordre du jour, et l'Assemblée se retire dans les bureaux pour procéder à l'élection du président et des trois secré-; taires. La séance est levée à trois heures moins un quart.
    • Séance du mercredi 23 juin 1790

      Séance du mercredi 23 juin 1790

      page 437 - 448
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mercredi 23 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Populus , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Vieillard , député de Reims. Je me suis ab- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. senté pendant quatorze jours, et, aux termes du décret concernant les députés absents, j
      ...
      vice interrompue pendant fort longtemps. Persuadé, Messieurs, que la réunion de ces trois services ne peut qu'opérer le bien de l'Etat, du public et du commerce, j'ai cru qu'il était de mon devoir de vous en faire connaître tous les avantages, et de vous engager à peser, dans votre prudence et vos lumières, les motifs qui doivent vous déterminer à en présenter l'adoption ou le refus à l'Assemblée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mercredi 23 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Populus , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      vous en faire connaître tous les avantages, et de vous engager à peser, dans votre prudence et vos lumières, les motifs qui doivent vous déterminer à en présenter l'adoption ou le refus à l'Assemblée.
    • Séance du dimanche 27 juin 1790

      Séance du dimanche 27 juin 1790

      page 506 - 528
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du dimanche 27 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. de Delley d'Agier , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Chasset. Vous avez adopté hier, comme article 9 du décret sur le traitement du clergé actuel, une rédaction qui vous a été proposée par M. Camus et dont toutes les dis
      ...
      n l'es produira, quoiqu'on m'en refuse communication ? Non, vous ne l'avez pas espéré, mais Vous avez compté que l'esprit de parti vous servirait, cela peut et doit être; mais quel fruit re-cueillèrez-vous de vos calomnies ? La vérité se découvrira, et !i| est des genres de blessures où la cicatrice même, qui toujours reste, devient une marque honorable : celle-ci est du nombrei Mirabeau le jeune.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du dimanche 27 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. de Delley d'Agier , secrétaire, donne lecture du procès-verbal
      ...
      -vous de vos calomnies ? La vérité se découvrira, et !i| est des genres de blessures où la cicatrice même, qui toujours reste, devient une marque honorable : celle-ci est du nombrei Mirabeau le jeune.
    • Séance du vendredi 2 juillet 1790

      Séance du vendredi 2 juillet 1790

      page 607 - 674
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 2 juillet 1790 (t). La séance est ouverte à neuf heures du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. Robespicrre , secrétaire, présente une rédaction plus étendue du procès-verbal de la séance du mercredi 30 juin. M. Moreau réclame contre la teneur du second article additionnel (art. 24) relatif au traitement du cle
      ...
      uiront des secours viendront à mourir, la portion dont ils jouissaient s'éteindra, et le fonds n'en sera plus versé dans la caisse des pensions, sans que, sous aucun prétexte, on puisse la faire passer sur une autre tête. Fait au comité des pensions, le premier juillet 1790. Signé : Camus, Goupil, Gaultier, Expïllt, Fréteau, Treilhard, J. de Menou, Julien-François Palasne ; L. M. de la Réveillère.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 2 juillet 1790 (t). La séance est ouverte à neuf heures du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. Robespicrre , se
      ...
      r sur une autre tête. Fait au comité des pensions, le premier juillet 1790. Signé : Camus, Goupil, Gaultier, Expïllt, Fréteau, Treilhard, J. de Menou, Julien-François Palasne ; L. M. de la Réveillère.
    • Séance du mardi 6 juillet 1790, au soir

      Séance du mardi 6 juillet 1790, au soir

      page 721 - 734
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du mardi 6 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Regnaud (de Saint-Jean-d! Angély), secretaire, lit les adresses ou les extraits qui suivent : Adresse des membres de la juridiction consulaire de la ville d'Auxerre, contenant les témoignages d'une vive reconnaissance pour le décret qui consacre l'établ
      ...
      et pour mes amis, un exposé de ma conduite qui n'eût été défiguré ni par l'éloge, ni par la satyre. En le relisant, j'ai jugé convenable de le rendre public, non pour répondre à de méprisables libelles, mais pour que les amis de la vérité et les bons citoyens n'aient pas à me reprocher d'avoir concouru, par mon silence, à l'erreur dans laquelle on a voulu, évidemment, les entraîner sur mon compte.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du mardi 6 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Regnaud (de Saint-Jean-d! Angély), secretaire, lit le
      ...
      s, mais pour que les amis de la vérité et les bons citoyens n'aient pas à me reprocher d'avoir concouru, par mon silence, à l'erreur dans laquelle on a voulu, évidemment, les entraîner sur mon compte.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 showing 10 of 16 results view all
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2 - 34
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
      ...
      leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
      ...
      le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
    • Séance du samedi 17 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 17 juillet 1790, au soir

      page 174 - 184
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSlDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séancé du samedi 17 juillet 1790 , où soir (1). La séance est ouverte à six heures du soin M. le Président fait part à l'Assemblée de deux hommages qui lui sont présentés; l'un par M. Go-defroy, d'un ouvrage qui a pour titre : Spectacle historique, par période de vingt-cinq ans, gravé d'après tes médailles du cabinet du roi de Sainte-Geneviève
      ...
      eau, recteur de Saint-Liphard; — Alno, supérieur de la communauté de Saint-Clément; Bizeul, vicaire de Guérande ; — Yves Leguen, vicaire de Batz; — J. Orfeau, prêtre, vicaire de Batz; — F. Monfort, recteur de Batz ; — Anezo, prêtre, vicaire de Guérande; — P. Chaùssun, prêtre; — P. Lecard, vicaire, de Saint-André-des-Eaux ; — Hyacinthe Tardiveâux, recteur de Gouëron; — Lemaitre, vicaire de Savenay.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSlDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séancé du samedi 17 juillet 1790 , où soir (1). La séance est ouverte à six heures du soin M. le Président fait part à l'Assemblée de deux hommage
      ...
      cteur de Batz ; — Anezo, prêtre, vicaire de Guérande; — P. Chaùssun, prêtre; — P. Lecard, vicaire, de Saint-André-des-Eaux ; — Hyacinthe Tardiveâux, recteur de Gouëron; — Lemaitre, vicaire de Savenay.
    • Séance du lundi 19 juillet 1790, au soir

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au soir

      page 197 - 201
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. c.-f. de bonnay. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au soir. La séance est ouverte à six heures du soir. M. le Président. Cette séance entière est consacrée à terminer la discussion sur les retours du commerce de l'Inde; aucun autre objet ne doit y être traité. L'article en discussion est l'article 4 au projet du comité d'agriculture et de commerce qui porte que
      ...
      ours ne sont pas libres dans tous les ports,qu'ils sefassent à Toulon ou à Marseille. (On demande de nouveau à aller aux voix.) L'article 4 proposé par le comité d'agriculture et du commerce est rejeté et remplacé par la rédaction suivante : Art. 4. « Les retours ne pourront avoir lieu provisoirement que dans les ports de Lorient et de Toulon. » M. le Président lève la séance à dix heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. c.-f. de bonnay. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au soir. La séance est ouverte à six heures du soir. M. le Président. Cette séance entière est consacrée à termi
      ...
      é et remplacé par la rédaction suivante : Art. 4. « Les retours ne pourront avoir lieu provisoirement que dans les ports de Lorient et de Toulon. » M. le Président lève la séance à dix heures du soir.
    • Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      page 262 - 269
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du jeudi 22 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de ta séance d'bier. Ce procès-verbal est adopté. M. Mougins de Roquefort , député de la ville de Grasse, fait à l'Assemblée nationale, de la part de la dame Gabrielle de Théon d'is
      ...
      ait lecture d'une lettre, par laquelle M. Necker sollicite l'attention de l'Assemblée pour un mémoire de la garde nationale du Mont-Jura, qui demande à être autorisée à veiller à l'exportation des grains hors duToyaume, et à l'introduction en fraude des marchandises fabriquées chez l'étranger. Ce mémoire, îpînt à cette lettre, est renvoyé au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du jeudi 22 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angély), secrétaire, donne lectur
      ...
      ins hors duToyaume, et à l'introduction en fraude des marchandises fabriquées chez l'étranger. Ce mémoire, îpînt à cette lettre, est renvoyé au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du jeudi 22 juillet 1790, au soir

      Séance du jeudi 22 juillet 1790, au soir

      page 269 - 298
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du jeudi 22 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture des adresses suivantes : Adresse de la commune de Montjai, qui offre à la patrie deux sommes, l'une de 1,800 livres 2 sous à elle due par l'Etat, suivant un titre nouveau du 5 novembre 1766, lequel est joint & l
      ...
      assemblement ; 3* Que tous les citoyens célibataires, depuis dix-huit ans, jusqu'à quarante, et en état de porter les armes, seront assujettis à contribuer, par le service personnel, à la formation de ces con* tingentB, sauf à tolérer les engagements volontaires dans les divers départements, avec toutes les modifications qui pourront concilier la tranquillité des citoyens et la sûreté de l'Empire*
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du jeudi 22 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture des adresse
      ...
      ces con* tingentB, sauf à tolérer les engagements volontaires dans les divers départements, avec toutes les modifications qui pourront concilier la tranquillité des citoyens et la sûreté de l'Empire*
    • Séance du lundi 26 juillet 1790, au soir

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au soir

      page 359 - 378
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de menou, ancien président. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à 6 heures du soir. M. de Menou , ancien Président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Treilhard, président. M. Rewbell , secrétaire, donne lecture des adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement d'une société des amis de la Constitution,
      ...
      ouvoir des hommes d'arrêter ou de suspendre, Bons et généreux alliés; peuple digne d'une immortelle gloire, et pour le bien que vous avez fait, et pour ie.bien que. vous avez le pouvoir de faire, recevez ici avec i'expression de nos vœux celle de notre éternel dévouement, fuissent Un jolir les citoyens dès ProVÎnceS-lJnies prouver à l'Europe qu'ils n'ont oublié ni Vos bienfaits, ni votre exemple 1
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de menou, ancien président. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à 6 heures du soir. M. de Menou , ancien Président, occupe le faut
      ...
      vez ici avec i'expression de nos vœux celle de notre éternel dévouement, fuissent Un jolir les citoyens dès ProVÎnceS-lJnies prouver à l'Europe qu'ils n'ont oublié ni Vos bienfaits, ni votre exemple 1
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au soir

      page 40 - 45
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. le Président t. Vous avez décidé ce matin que les députés à la fédération présenteraient à la fois leur billet de confédéré et celui d'entrée à l'Assemblée nationale, pour être admis dans les tribunes. Comme cette disposition ne pouvait être appliqué
      ...
      Bouche. M. l'abbé Maury, honorable membre de cette Assemblée, homme pacifique, juste, bienfaisant, comme vous le savez, se prétend calomnié par M. Camus, et veut l'attaquer en justice. M. l'abbé Maury est fort échauffé. M. Camus est fort tranquille.....L'Assemblée veut délibérer, je m'impose silence.- L'Assemblée délibère qu'elle passera à l'ordre du jour. La séance est levée à 10 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. le Président t. Vous avez décidé ce matin que les
      ...
      est fort échauffé. M. Camus est fort tranquille.....L'Assemblée veut délibérer, je m'impose silence.- L'Assemblée délibère qu'elle passera à l'ordre du jour. La séance est levée à 10 heures et demie.
    • Séance du mercredi 28 juillet 1790

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 386 - 398
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. TREILHARD. Sèdnce du mercredi 28 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, fait la lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin et l'Assemblée en adopte la rédaction. Il lit ensuite une adresse des habitants de Gom-mensacq, petite paroisse de laboureurs dans lés Landes, qui témoignent leur respect, leur soumis
      ...
      t tenus de déclarer, dans un terme fixé, s'ils adhèrent ou non à ce serment; et qu'en cas de non adhésion, ils seraient déchus du droit de citoyen actif. Ge dernier article était fondé sur ce principe: qu'Une société qui se constitue doit savoir quels sont les membres qui consentent ou ne consentent pas au droit commun, et que ceux qui n'y consentent pas n'ont aucun droit aux bénéfices de la cité.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. TREILHARD. Sèdnce du mercredi 28 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, fait la lecture du procès-verbal de la séa
      ...
      : qu'Une société qui se constitue doit savoir quels sont les membres qui consentent ou ne consentent pas au droit commun, et que ceux qui n'y consentent pas n'ont aucun droit aux bénéfices de la cité.
    • Séance du vendredi 30 juillet 1790

      Séance du vendredi 30 juillet 1790

      page 426 - 438
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du, vendredi 30 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-fî Angèly), secrétaire, dônûé lecture du procès-verbal delà séâhce du mercredi 28 juillet. (Ce procès-verbal est adopté.) M. Dupont (de tfemôurs) lit le proCèà-Verbal de la séance du jeudi 29 de Oë mois, au matin. M. Regnaud (de Saint-Jeai
      ...
      Confection de l'inventaire, il né pourra être enlevé ni distrait aucun des meubles qui sont actuellement dans la maison épiscopale et dans celles" qui dépendent de l'évêché. « Décrète, en outre, que M. le cardinal de Rohan viendra, dans le délai de quinzaine, reprendre Sa place dans l'Assemblée nationale, et y rendre compte de sa conduite, s'il y a lieu. » (La séance est levée vers trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du, vendredi 30 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-fî Angèly), secrétaire, dônûé lecture d
      ...
      M. le cardinal de Rohan viendra, dans le délai de quinzaine, reprendre Sa place dans l'Assemblée nationale, et y rendre compte de sa conduite, s'il y a lieu. » (La séance est levée vers trois heures.)
    • Séance du lundi 2 août 1790, au matin

      Séance du lundi 2 août 1790, au matin

      page 497 - 505
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures et demie du matin. Quelques membres font remarquer que la salle est presque vide. M. Goupilleau donne lecture d'une pétition des citoyensréunisdelasectionde la Croix-Rouge de la ville de Paris, tendant à ce qu'il soit ordonné que ceux qui, lors de la formation de
      ...
      aines de vaisseaux, et autres officiers commandant les bâtiments de guerre ; « 12° Au décret ?du 28, concernant le passage des troupes étrangères sur le territoire de France; « 13° Et, enfin, Sa Majesté a donné ses ordres en conséquence du décret du 24, pour l'envoi des troupes à Orange. Signé : Champion de CiCÉ, archevêque de Bordeaux. Paris, le 1re août 1790 (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures et demie du matin. Quelques membres font remarquer que la salle
      ...
      té a donné ses ordres en conséquence du décret du 24, pour l'envoi des troupes à Orange. Signé : Champion de CiCÉ, archevêque de Bordeaux. Paris, le 1re août 1790 (La séance est levée à trois heures.)
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 6 results
    • Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

      Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

      page 220 - 238
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUST. Séance du samedi 25 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 23 septembre au soir. M. Anthoine , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Ces procès-verbaux sont adoptés sans réclamation. (1) Cette séance est incomplète au Mon
      ...
      les, portant intérêt à 5 0/0, pendaut deux années Feulement, et ensuite à 4, etc. M. le Président . .L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination : 1° de son président; 2° de trois sécrétaitres, en remplacement de MM. Anthoine, Gillet de La Jac-queminière et Dauchy ; 3° de sept membres à adjoindre au comité de Constitution. (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUST. Séance du samedi 25 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-v
      ...
      de trois sécrétaitres, en remplacement de MM. Anthoine, Gillet de La Jac-queminière et Dauchy ; 3° de sept membres à adjoindre au comité de Constitution. (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du mardi 28 septembre 1790

      Séance du mardi 28 septembre 1790

      page 283 - 308
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mardi 28 septembre 1790 (2). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Vernler , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier 27 septembre. Il est adopté. M. Vieillard (de Saint-Lô), secrétaire, donne lecture de la lettre suivante des membres du directoire du département de Seine-et-Oise : « Messieurs, « Vos cœurs sero
      ...
      (On demande le renvoi à demain, pour prendre un parti définitif. Après quelques oppositions, ce renvoi est décrété, et l'Assemblée arrête que la discussion étant fermée, demain, sans désemparer, elle décidera la question du mode de liquidation de la dette publique*) M. le Président. L'heure est trop avancée pour que l'Assemblée puisse avoir une séance ce soir. (La séance est levée à cinq heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mardi 28 septembre 1790 (2). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Vernler , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d
      ...
      décidera la question du mode de liquidation de la dette publique*) M. le Président. L'heure est trop avancée pour que l'Assemblée puisse avoir une séance ce soir. (La séance est levée à cinq heures.)
    • Séance du mercredi 29 septembre 1790

      Séance du mercredi 29 septembre 1790

      page 309 - 321
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mercredi 29 septembre 1790 (1). M. Vernier, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier dans, lequel se trouve la mention que M. de Mirabeau a demandé la parole. Divers membres rappellent que, par un décret, l'Assemblée a décidé que le nom des opinants ne serait pas inscrit dans les procès-verbaux. En conséquence, ils propos
      ...
      biens émousseront enfin la pointe des malheurs inséparables d'une Révolution. Ils embelliront la fin de vos travaux. Ainsi, il ne sera pour aucun citoyen, même pour vos ennemis aucun bien, aucune jouissance dont l'origine ne remonte jusqu'à vous. Vous aurez ainsi parcouru avec succès la carrière louable où le choix du peuple vous avait placés, et dans laquelle il vous a si généreusement soutenus.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mercredi 29 septembre 1790 (1). M. Vernier, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier dans, lequel se trouve la mention que
      ...
      issance dont l'origine ne remonte jusqu'à vous. Vous aurez ainsi parcouru avec succès la carrière louable où le choix du peuple vous avait placés, et dans laquelle il vous a si généreusement soutenus.
    • Séance du mardi 19 octobre 1790, au matin

      Séance du mardi 19 octobre 1790, au matin

      page 688 - 717
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mardi 19 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Durand de Maillane , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi 18 octobre. Ce procès-verbal est adopté. M. de Marsanne. Des Français fugitifs depuis l'édit de Nantes sont répandus en Ecosse, en Angleterre, en Suisse, en Allemagne ; ils
      ...
      ves et des enfants dont le mari ou le père aura été tué dans un pareil combat, ou à la suite de ses blessures.. .Cet article sera affiché aux mâts de tous les vaisseaux de la flotte; « 8° Le roi sera supplié de mettre au complet et sur pied toutes les forces de terre et de mer qui sont au pouvoir de la nation. » (La discussion est continuée à demain.) (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mardi 19 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Durand de Maillane , secrétaire, donne lecture du procès-v
      ...
      supplié de mettre au complet et sur pied toutes les forces de terre et de mer qui sont au pouvoir de la nation. » (La discussion est continuée à demain.) (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du mercredi 20 octobre 1790

      Séance du mercredi 20 octobre 1790

      page 727 - 740
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mercredi 20 octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Montcalm-Gozon , député de Ville-franche, demande et obtient un congé de six se^ maines ou deux mois pour affaires très pressantes. M. Duval d'Eprémesnil obtient un cpngé de quinze jours. M. Laboreys , député d'Aubusson, demande la permission de s'absent
      ...
      erminer par aucune raison pour ni contre les personnes, lorsqu'il s'agissait des choses, des lois, des principes fondamentaux de la Constitution. Les ministres passeront nécessairement; la Constitution doit être immortelle. Il aurait été trop triste de la voir altérée par ceux mêmes qui en ont élevé l'édifice avec tant de courage, avec tant d'amour pour la patrie, avec une philosophie si profonde.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mercredi 20 octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Montcalm-Gozon , député de Ville-franche, demande et o
      ...
      n doit être immortelle. Il aurait été trop triste de la voir altérée par ceux mêmes qui en ont élevé l'édifice avec tant de courage, avec tant d'amour pour la patrie, avec une philosophie si profonde.
    • Séance du jeudi 21 octobre 1790, au matin

      Séance du jeudi 21 octobre 1790, au matin

      page 740 - 751
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 21 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Charles Regnault , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 19 octobre au soir. M. Vernier , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier, 20 octobre. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Bouche , secrétaire, annonce que le
      ...
      ont -[imprimé qu'en me défendant, ma voix était tremblante et mal assurée. Mes amis, au contraire, m'ont reproché, avec plus de justice peut-être, de n'avoir pas pris le ton et la contenance modeste qui convien* nent à un aceusé. Aux reproches de ces derniers, seuls fondés, je répondrai que, sans doute* j'aurais dû montrer plus de modestie si quelques personnes avaient montré moins d'acharnement.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 21 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Charles Regnault , secrétaire, donne lecture du p
      ...
      qui convien* nent à un aceusé. Aux reproches de ces derniers, seuls fondés, je répondrai que, sans doute* j'aurais dû montrer plus de modestie si quelques personnes avaient montré moins d'acharnement.