Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-061 hits on 1789-072 hits on 1789-081 hits on 1789-090 hits on 1789-102 hits on 1789-112 hits on 1789-121 hits on 1790-013 hits on 1790-022 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-053 hits on 1790-064 hits on 1790-078 hits on 1790-085 hits on 1790-093 hits on 1790-102 hits on 1790-111 hits on 1790-129 hits on 1791-0110 hits on 1791-022 hits on 1791-037 hits on 1791-048 hits on 1791-0515 hits on 1791-065 hits on 1791-077 hits on 1791-0810 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 20 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 4 results
    • Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 261 - 267
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le duc de liancourt. Séance du jeudi 23 juillet 1789 au matin (1) . La séance est ouverte par la lecture d'une adresse des communes de Bordeaux, accompagnée de 5,000 signatures et d'une adhésion de 90 électeurs de la même ville. On lit diverses autres adresses des citoyens de Riom, de Sancoins en Nivernais, de la commune du Havre, et des citoyens négociants des
      ...
      eprésentants de la nation ; que l'Assemblée, dans la constitution dont elle s'occupe sans relâche, indiquera le tribunal devant lequel sera traduite toute personne accusée de ces sortes de crimes, pour être jugée suivant la loi et après une instruction publique ; « Et sera la présente déclaration imprimée et envoyée, par tons les députés, à tous leurs commettants respectifs. » La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le duc de liancourt. Séance du jeudi 23 juillet 1789 au matin (1) . La séance est ouverte par la lecture d'une adresse des communes de Bordeaux, accompagnée de 5,0
      ...
      r être jugée suivant la loi et après une instruction publique ; « Et sera la présente déclaration imprimée et envoyée, par tons les députés, à tous leurs commettants respectifs. » La séance est levée.
    • Séance du vendredi 7 août 1789

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 358 - 364
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du vendredi 7 août 1789 (1). Il a été présenté des adresses de félicitation, remerciments et adhésion de la communauté de Flàyose en province ; de la ville de Pertuis ; de la commune de Langres ; de la ville de Cas tel-Jaloux en Albret, de la ville de Fréjus ; de la généralité de la Trêve de Landivisiaù, paroisse de Plongourvest, sénéchaussée
      ...
      pour gage de cet emprunt les biens du clergé qui appartiennent à la nation. On demande de tous côtés d'aller aux voix pour savoir si on délibérera à l'instant, ou si on enverra au comité des finances. Cette proposition, avec tous les mémoires remis par M. Necker, est renvoyée au comité des finances, qui est chargé de les examiner et d'en faire demain le rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du vendredi 7 août 1789 (1). Il a été présenté des adresses de félicitation, remerciments et adhésion de la communauté de Flàyose en province ; d
      ...
      . Cette proposition, avec tous les mémoires remis par M. Necker, est renvoyée au comité des finances, qui est chargé de les examiner et d'en faire demain le rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
    • Archives parlementaires

      Archives parlementaires

      page 1 - 169
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle des Etats (3), vers neuf heures du matin. Néanmoins, ils ne sont entrés qu'à mesure qu'ils étaient appelés par les hérauts d'armes, et un maître des cérémonies indiquait à chacun la place qu'il devai
      ...
      doit pas être. employé au travail. Je crois, en conséquence, que cette session doit finir là, et qu'il faut suspendre nos travaux jusqu'à mardi. Après ces discours, MM. du clergé et MM. de la noblesse sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle
      ...
      sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
    • Séance du samedi 22 août 1789, au matin

      Séance du samedi 22 août 1789, au matin

      page 470 - 475
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte stanislas de clermont-tonnerre. Séance du samedi 22 août 1789 ,au matin (1). Ce jour l'Assemblée a pris communication de différentes adresses de félicitation, remerciemen ts et adhésion des villes de Blaye en Guyenne, de Mirebeau en Poitou, Mortagne, Tournon, Serières, de la sénéchaussée de Civray, de tous les ordres de la ville de Pau, qui annoncent q
      ...
      en faveur de la compagnie dont il avait l'honneur dlêtre l'un des chefs, et qu'ayant besoin de se recueillir à cet effet, il suppliait l'Assemblée nationale de lui accorder jusqu'à demain. L'Assemblée y a consenti, à la condition que cette affaire se reporterait à une séance de l'après-midi, pour ne pas interrompre le travail ordinaire. M. le Président a remis la séance à demain , heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte stanislas de clermont-tonnerre. Séance du samedi 22 août 1789 ,au matin (1). Ce jour l'Assemblée a pris communication de différentes adresses de félicitat
      ...
      y a consenti, à la condition que cette affaire se reporterait à une séance de l'après-midi, pour ne pas interrompre le travail ordinaire. M. le Président a remis la séance à demain , heure ordinaire.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 1 result
    • Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 41 - 53
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du samedi 19 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à l'heure ordinaire et dit que la dame veuve Leprévôt, ci-devant marchande, .demeurant à Paris, quai de Gonty, l'a prié de faire agréer à l'Assemblée nationale l'offre de quelques pièces d'argenterie, consistant en deux plateaux oblongs, d
      ...
      duit à mourir de froid ou à dé-Vcister les bois. Quelque parti qu'on prenne relativement à la gabelle, une justice rigoureuse exige l'abrogation de ces arrêts qui grèvent notablement les communautés, et mon devoir me prescrit de réclamer avec force contre cette vexation. L'Assemblée ne se trouvant pas suffisamment éclairée, renvoie la suite de la discussion à une autre séance. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du samedi 19 septembre 1789 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à l'heure ordinaire et dit que la dame
      ...
      et mon devoir me prescrit de réclamer avec force contre cette vexation. L'Assemblée ne se trouvant pas suffisamment éclairée, renvoie la suite de la discussion à une autre séance. La séance est levée.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 4 results
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1 - 41
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu président, a dit : Messieurs, l'avantage'que j'ai eu de présider votre auguste Assemblée m'a fait connaître de plus en plus tout le prix de vos moments : je les respecterai lors même que je voudrais
      ...
      nce, je suis d'avis que M. le président se retire par-devers le Roi, pour as?urer Sa Majesté du regret de l'Assemblée nationale, de ne pouvoir obéir à la voix bienfaisante du monarque, et accorder la grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu
      ...
      grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
    • Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      page 320 - 325
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêque d'aix. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au matin (1). M. Salomon de La Saugerie , secrétaire} donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. M. Bourdon , citoyen de la ville de Dieppe et député de Normandie, présente, au nom du comité de Dieppe, et de plusieurs de ses conci- (1) Cette séance est fort incomplète an Moniteur
      ...
      té des maîtres chandeliers de Paris, offre un don patriotique de 5,935 livres. M. Guillotin. Le 9 octobre dernier, j'ai fait-une motion concernant les suppliciés, l'égalité des peines et le préjugé d'infamie qu'elles emportent. Je demande que la discussion soit fixée à là séance du soir de mardi prochain. Cette proposition est adoptée. La séance est levée et celle du soir indiquée pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêque d'aix. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au matin (1). M. Salomon de La Saugerie , secrétaire} donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      infamie qu'elles emportent. Je demande que la discussion soit fixée à là séance du soir de mardi prochain. Cette proposition est adoptée. La séance est levée et celle du soir indiquée pour six heures.
    • Séance du vendredi 11 décembre 1789

      Séance du vendredi 11 décembre 1789

      page 500 - 515
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SÀ1NT-JUST. Séance du vendredi 11 décembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de jeudi matin et donne ensuite communication à l'Assemblée des adresses suivantes : Adresse des communes de la ville de Saint-Girons en Couserans, qui félicitent de nouveau l'Assemblée nationale sur ses glorieux travaux ; elles demandent la f
      ...
      éantis, par le plein exercice des municipalités, Le sieur la Vingtrie répand dans le public s'être fait décharger de l'accusation au comité des recherches : cela ne peut pas être parce que les habitants de Belléme n'ont jamais dénoncé 1 accusé à ce comité, mais seulement à celui des rapports, où. ils ont déposé toutes leurs pièces. Le comité des recherches n'a donc pu prononcer contradictoirement.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SÀ1NT-JUST. Séance du vendredi 11 décembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de jeudi matin et donne ensuite communicati
      ...
      ts de Belléme n'ont jamais dénoncé 1 accusé à ce comité, mais seulement à celui des rapports, où. ils ont déposé toutes leurs pièces. Le comité des recherches n'a donc pu prononcer contradictoirement.
    • Séance du lundi 14 décembre 1789

      Séance du lundi 14 décembre 1789

      page 562 - 573
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 14 décembre 1789 (1). M. le baron de Menou , l'un de MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal du samedi précédent, et lit les adressés suivantes : Adresse de félicitations, remerciements et adhésion du comité permanent de la ville de Mont-de-Marsan, et des trente-deux paroisses qui composent sa banlieue. Adresse
      ...
      enseurs de la patrie... De ce qui vient d'être allégué par M. Malouet, je conclus que sa motion ne mérite aucune considération; qu'elle -ne tend qu'à surprendre un décret, qui préjugerait rvotre décision sur une affaire des plus importantes. L'Assemblée ajourne à demain deux heures le rapport de différentes pièces et la suite de cette discussion. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 14 décembre 1789 (1). M. le baron de Menou , l'un de MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal du samedi précédent,
      ...
      ion sur une affaire des plus importantes. L'Assemblée ajourne à demain deux heures le rapport de différentes pièces et la suite de cette discussion. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 4 results
    • Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      page 440 - 450
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 6 février 1790 , au matin (1). M. le Président annonce que la lecture du (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. procès-verbal de la séance d'hier n'aura lieu qu'à la séance du soir. M. de Curt présente une troupe de jeunes élèves de la pension de M. de Prévert, à Picpus, qui offrent en don patriotique une somme de trois c
      ...
      de Crancé. Mathieu de Ronde ville. Biaille de Germont. ' Marquets. d'Harambure. M de Virieu demande que les séances du soir aient lieu tous les jours jusqu'à ce que le travail sur les départements soit terminé. M. le Président lève la séance et ajourne l'Assemblée à ce soir, six heures. (1) Nous avons fait suivre le rapport de Lebrun du tableau demandé par Camus. (Voir le» deux pages précédentes.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 6 février 1790 , au matin (1). M. le Président annonce que la lecture du (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. procès-verb
      ...
      t terminé. M. le Président lève la séance et ajourne l'Assemblée à ce soir, six heures. (1) Nous avons fait suivre le rapport de Lebrun du tableau demandé par Camus. (Voir le» deux pages précédentes.)
    • Séance du mercredi 10 février 1790

      Séance du mercredi 10 février 1790

      page 539 - 541
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 10 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville Vun de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. M. de Lachèze prétend qu'il s'eét glissé une erréur dans lë décret du 29 jahvier detniër, relatif ad département du Quercy et il eù demandé la rectification. M. le baron de Cernon , organe dti Comité de constitution, déclar
      ...
      troduit à la barre pour prêter le serment civique. L'Assemblée décide que ce tribunal sera reçu à la séance de demain soir. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, lit, au nom du comité de constitution, un projet d'adresse aux provinces. Cette adresse reçoit de grands applaudissements; elle sera discutée demain. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 10 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville Vun de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. M. de Lachèze prétend q
      ...
      projet d'adresse aux provinces. Cette adresse reçoit de grands applaudissements; elle sera discutée demain. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
    • Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'être pas trouvé à la séance mémorale du 4 février; il prête devant l'Assemblée le serment qui lie tous ses membres au maintien de la Constitution. M. Gossuin , député du bailliage du Quesnoy, demande et
      ...
      ne sédition, leâ officiers municipaux et magistrats civils sont arrêtés, mis en fuite, ou empêchés par la multitude, l'officier, commandant la force militaire, sera tenu de promulguer la loi martiale et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'êtr
      ...
      et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
    • Séance du samedi 2 janvier 1790, au matin

      Séance du samedi 2 janvier 1790, au matin

      page 59 - 64
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du samedi 2 janvier 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par l'annonce de divers dons patriotiques. Les députés de la ville de Nancy, admis d'abord à la barre et autorisés ensuite à assister à la séance, offrent environ 80 marcs d'argent, provenant des boueles des citoyens. L'orateur de la députation prononce le discours suivan
      ...
      tuteurs de la cité, à aller prier les officiers des ports de la marine à vivre en paix avec eux. M. le Président. Plusieurs membres deman- dent encore la parole, mais je ferai remarquer à l'Assemblée qu'il est temps qu'elle se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée sans qu'il soit pris aucune décision sur l'affaire de Toulon.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du samedi 2 janvier 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par l'annonce de divers dons patriotiques. Les députés de la ville de Na
      ...
      qu'il est temps qu'elle se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée sans qu'il soit pris aucune décision sur l'affaire de Toulon.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 2 results
    • Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 258 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort peu garnie. M. le Président , pour occuper lés premiers instants* fait donner lecture de quelques adresses. Les citoyens de Bordeaux témoignent) de la manière la plus énergique, la reconnaissance dont
      ...
      accordées à Chartier, ont été scellées le 23 octobre, et entérinées au bailliage de Beauvais, dans le courant de novembre; qu'il doit croire dès lors que ce malheureux a sa liberté, et qu'il va donner les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance âu samedi 20 mars 1970 , au matin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. La salle est fort p
      ...
      les ordres les plus positifs pour que sa détention ne soit pas prolongée. M. le Président lève la séance à 3 heures. L'Assemblée se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection de commissaires.
    • Séance du jeudi 22 mars 1790

      Séance du jeudi 22 mars 1790

      page 351 - 357
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du jeudi 22 mars 1790 . M. Guillaume , secrétaire, donne lecture du procès-ver-bal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président annonce que les aveugles-nés, à l'éducation desquels préside le sieur Hauy, soutiendront un exercice à midi ce même jour, dans une desselles da l'hôjel de. en présence des dé
      ...
      ui fûtes toujours idolâtres du sang de vos rois, écoutez un chevalier français; car je ne connais aucun décret qui ne puisse me faire renoncer à cet indélébile caractère ; sachez-lui gré de chercher à vous éclairer sur les torts qu'on im-puteàdes absents; sur la défaveur qu'on cherche à verser sur l'innocent ; et souvenez-vous que le sang des Bourbons coule dans les veines de mes augustes clients.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du jeudi 22 mars 1790 . M. Guillaume , secrétaire, donne lecture du procès-ver-bal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune réc
      ...
      vous éclairer sur les torts qu'on im-puteàdes absents; sur la défaveur qu'on cherche à verser sur l'innocent ; et souvenez-vous que le sang des Bourbons coule dans les veines de mes augustes clients.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 3 results
    • Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 180 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien président, prend le fauteuil en l'absence de M. le président, et préside l'Assemblée. M. l'abbé Royer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, qui est adopté. M. le baron
      ...
      c'était une vérité bien démontrée que les besoins publics l'exigeassent, ils ne ^opposeraient pas à ce qu'on votât cet impôt pour toute la France, et ils ont annoncé qu'alors on pourrait compter sur le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien p
      ...
      le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 17 juin 1790, au soir

      Séance du jeudi 17 juin 1790, au soir

      page 247 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 17 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Briois de Beaumetz , ex-président, occupe le fauteuil à la place de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions, qui est absent M. Prieur , secrétaire, fait lecture des adresses ainsi qu'il suit : 1° Adresse de la garde nationale de la ville
      ...
      re, recevoir avec cette bonté qui vous est si naturelle, nos justes réclamations, l'hommage de nos vœux pour la prospérité de vos jours et celui du très profond respect avec lequel nous sommes, sire, de Votre Majesté, les très humbles et très obéissants serviteurs et fidèles sujets. Les dignitaires, chanoines, chapitre et bénéfi-ciers de l'église cathédrale de Montauban. Montauban, ce 10 mai 1790.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 17 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Briois de Beaumetz , ex-président, occ
      ...
      de Votre Majesté, les très humbles et très obéissants serviteurs et fidèles sujets. Les dignitaires, chanoines, chapitre et bénéfi-ciers de l'église cathédrale de Montauban. Montauban, ce 10 mai 1790.
    • Séance du vendredi 18 juin 1790

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 265 - 363
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 18 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ancien président, occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. M. Mougins de Roquefort présente, au nom de la municipalité de la paroisse de Roquefort, en Provence, dont il annonce que les intérêts lui sopt cbers à p
      ...
      jugera convenable, au scrutin et non autrement. Art. 19. L'assemblée vérifiera les pouvoirs des députés et jugera de leur validité. Signé: le marquis de Perrigny, Duval-Monville, Gocherel, Laborie, Bodkin Fitz-Gérald, Courre-jolles, Le Gardeur de Tillv, Gérard, le chevalier de Marmé, secrétaire, et président ea l'absence de M. le comte O'Gorman, Magallon, de Ville-blanche. Pour copie : La Luzerne.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 18 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ancien président, occupe le fauteuil en l'absenc
      ...
      dkin Fitz-Gérald, Courre-jolles, Le Gardeur de Tillv, Gérard, le chevalier de Marmé, secrétaire, et président ea l'absence de M. le comte O'Gorman, Magallon, de Ville-blanche. Pour copie : La Luzerne.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 7 results
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2 - 34
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
      ...
      leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
      ...
      le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 34 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut procès-verbal de la séance du jeudi au soif. Ce procès-verbal est adopté M. Dupont (de Nemours)> secrétaire, donne lecture d une déclaration solennelle de patriotisme et de civisme, signée par tous les me
      ...
      . M. Rœderer est appuyé par la majorité de l'As-sëmblée. Enfin, après de longs et de tumultueux débats, le calme se rétablit, La priorité est refusée à la manière de poser la question proposée par M. de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut proc
      ...
      de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 345 - 359
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, 25 de ce mois. Ce procès-verbal est adopté sans réclamation. L'Assemblée agrée l'hommage que lui fait M. l'abbé Lamourette, d'un écrit intitulé: « Le décret
      ...
      rlement de Douai, des 12 mai et 31 juillet 1789, en ce qu'ils ont rendu les communautés d'habitants du ressort de ce tribunal responsables de plein droit de tous les dommages qu'éprouveraient les propriétaires de plantations : fait défenses de donner à cet égard aucune suite tant aux procé-, dures faites qu'aux jugements rendus en conséquence desdits arrêts. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lec
      ...
      riétaires de plantations : fait défenses de donner à cet égard aucune suite tant aux procé-, dures faites qu'aux jugements rendus en conséquence desdits arrêts. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au soir

      page 40 - 45
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. le Président t. Vous avez décidé ce matin que les députés à la fédération présenteraient à la fois leur billet de confédéré et celui d'entrée à l'Assemblée nationale, pour être admis dans les tribunes. Comme cette disposition ne pouvait être appliqué
      ...
      Bouche. M. l'abbé Maury, honorable membre de cette Assemblée, homme pacifique, juste, bienfaisant, comme vous le savez, se prétend calomnié par M. Camus, et veut l'attaquer en justice. M. l'abbé Maury est fort échauffé. M. Camus est fort tranquille.....L'Assemblée veut délibérer, je m'impose silence.- L'Assemblée délibère qu'elle passera à l'ordre du jour. La séance est levée à 10 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. le Président t. Vous avez décidé ce matin que les
      ...
      est fort échauffé. M. Camus est fort tranquille.....L'Assemblée veut délibérer, je m'impose silence.- L'Assemblée délibère qu'elle passera à l'ordre du jour. La séance est levée à 10 heures et demie.
    • Séance du lundi 2 août 1790, au soir

      Séance du lundi 2 août 1790, au soir

      page 505 - 572
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. Alquier , secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier dimanche, 1er août. Il est adopté. Il est fait lecture de l'extrait de différentes adresses ainsi qu'il suit : Adresse de félicitation, remerciement et adhésion des communautés réun
      ...
      nt, que de provoquer ainsi sa justification publique. Malheur à celui qui craint de voir sa conduite soumise à l'examen universel! Lhonuéte homme et le patriote désireraient que leurs sentiments pussent être aussi manifestés que leurs actions. Quelle opinion doit-on avoir de ceux qui voudraient soustraire l'un et l'autre à l'examen du peuple, lors même qu'il s'agit de leur administration publique.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. Alquier , secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal d
      ...
      nt être aussi manifestés que leurs actions. Quelle opinion doit-on avoir de ceux qui voudraient soustraire l'un et l'autre à l'examen du peuple, lors même qu'il s'agit de leur administration publique.
    • Séance du mardi 3 août 1790, au matin

      Séance du mardi 3 août 1790, au matin

      page 572 - 583
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 3 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures un quart du matin. L'Assemblée est fort peu nombreuse. En attendant qu'elle soit en nombre, on propose de lire diverses adresses. M. Camus demande à donner lecture des divers décrets sur les pensions, mis dans leur ordre rationnel pour être présentés à la sanction. Cette pr
      ...
      ionale a bien voulu m'honorer, qui ont déterminé ces marques de l'estime et de la confiance de mes concitoyens. Si vous croyez à propos de faire part à l'Assemblée de ma nomination, j'espère qu'elle voudra bien permettre que je lui tasse hommage de cette nouvelle promotion, et que je reporte ainsi à sa source l'honneur que je reçois. (On applaudit de nouveau.) (La séanee est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 3 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures un quart du matin. L'Assemblée est fort peu nombreuse. En attendant qu'ell
      ...
      oudra bien permettre que je lui tasse hommage de cette nouvelle promotion, et que je reporte ainsi à sa source l'honneur que je reçois. (On applaudit de nouveau.) (La séanee est levée à trois heures.)
    • Séance du samedi 7 août 1790

      Séance du samedi 7 août 1790

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des marchands de vin, traiteurs et autres, ci-devantextra-muros, actuellement intra-muros de Paris, tendant à faire décréter par l'Assemblée la cessation des baux passés par eux pour loyers de maisons. Cette p
      ...
      et pièces qu'il peut avoir y relatifs ; dé- clare, au surplus, l'Assemblée, qu'elle n'entend par lé présent décret, arrêter le cours de là procédure vis-à-vis les autres accusés et décrétés. » M. le Président. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des march
      ...
      résident. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 9 results
    • Séance du vendredi 20 août 1790

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 171 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du vendredi 20 août 1790 (t). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dinocheau secrétaire, donne lecture d'une note en date du 19 du présent mois, signée de M. le garde des sceaux, indicative des décrets sanctionnés par le roi, dont le détail suit : Le roi a donné sa sanction s « 1" Au décret de l'Assemblée nationa
      ...
      p^^pnc^ops rfiOl^m^ Cd^n^n Çjpessi-fejqL.^pOs^t sur ^é^'it^^pot^timifiS^ e t r r\t ( b?^ rfl}^ aeM^ ^àD^^lÇIOÇIjC^ÏUja^CJir,Vwjswfftrio v^rrr j,Je ^up gè^t ipq^iie,, f.qn^pflèk; t^^ce jd.e, j.^cqtipér0a r^ppi^sseï;,"\,1a' fiaj^qïi ,Ç(e'|ttÇ[ re, pp.yLay^ir .^yéç, ifw^t; gep^^leSq^i ^Pf ^te s^mp^e, wj; Wtt sà , iâ ^eçfure^aè, ^dr^sé^e^yp^eq,^ u^esam,e,i ja^rois^qèWr me narnMj a ^pp^lpr déçfe^ j ,a'
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du vendredi 20 août 1790 (t). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dinocheau secrétaire, donne lecture d'une note
      ...
      0a r^ppi^sseï;,"\,1a' fiaj^qïi ,Ç(e'|ttÇ[ re, pp.yLay^ir .^yéç, ifw^t; gep^^leSq^i ^Pf ^te s^mp^e, wj; Wtt sà , iâ ^eçfure^aè, ^dr^sé^e^yp^eq,^ u^esam,e,i ja^rois^qèWr me narnMj a ^pp^lpr déçfe^ j ,a'
    • Séance du lundi 23 août 1790

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 227 - 244
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DOPONT (DE NEMOURS). Séance du lundi 23 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donnp lgptpfe pu procp^-yer|)al (je là sé#]ç$ d}i'2f Hoftt au ma'tin. Cé prôp^-vpr|^â| adopté. ' ; ' M. Delacour , autre secrétaire, lit le propès- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. verbal de la séance dp 21 qpftt
      ...
      l Ion......................................Avallon. 6 Tonnerre.......................Tonnerre. 7 Saint-Florentin ........... Saint-Florentin. Le roi a sanctionné ledit décret; en conséquence, ordonne qu'il sera envoyé aux corps administratifs, aux municipalités et aux tribunaux, et exécuté suivant sa forme et teneur. Fait à Paris, le 28 août 1790. Signé : Louis. Et plus bas, Par le roi : GuiGNARD.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DOPONT (DE NEMOURS). Séance du lundi 23 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donnp lgptpfe pu procp^-
      ...
      qu'il sera envoyé aux corps administratifs, aux municipalités et aux tribunaux, et exécuté suivant sa forme et teneur. Fait à Paris, le 28 août 1790. Signé : Louis. Et plus bas, Par le roi : GuiGNARD.
    • Séance du vendredi 13 août 1790

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 37 - 50
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 13 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président. L'ordre du jour est la suite des rapports du comité des finances sur toutes les parties de la dépense publique. M. Lebrun , rapporteur, lit un projet de décret sur les dépenses du travail des bureaux. Après quelques courtes observations les articles suiv
      ...
      ntauban, fût remplacé dans cette Tille par deux autres régiments $ . Dêclate qiie l'honneur du frégiinent dé Langtie-dbc, dont la conduite a toùjouts été irréprochable, n'a été et n'a pii être comprbtiiis pair lës dispositions du décret du 20 juillet ; et tjil'au surplus il n'y a pals lieu à dëlinérèr sur la pétition présentée par les députés de cè tégimedt. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 13 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président. L'ordre du jour est la suite des rapports du comité de
      ...
      iiis pair lës dispositions du décret du 20 juillet ; et tjil'au surplus il n'y a pals lieu à dëlinérèr sur la pétition présentée par les députés de cè tégimedt. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du mercredi 25 août 1790

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 259 - 290
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS.) Séance du mercredi 25 août 1790 (1). La séance est ouverte a neuf heures du matin M. le Président rend compte à VAssemblée a députation envoyée hier au roi, à Voccasion (1) Cette séance est incomplète au Moniteur, de sa fête. Le discours adressé à Sa Majesté est ainsi conçu : « Sire, l'Assemblée nationale nous a chargés de vous présenter so
      ...
      itions, et à peindre à l'Assemblée nationale tout lé désordre qui désole cette ville et la nécessité d'y apporter un prompt remède.; Fait et arrêté au conseil municipal,dix heures du soir, les jours et an avant dits. : .Signés : F. Poirson, Malglaive, N.-Z-Aubert, N--F. Biaise, cultivateur ; Eslin, Chaillou, Ayet, Saladin, Lusier, F, Mandel, J. Rollin, N. Bellot, Mourot; et, par le conseil, Munet,
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS.) Séance du mercredi 25 août 1790 (1). La séance est ouverte a neuf heures du matin M. le Président rend compte à VAssemblée a députation envoyé
      ...
      t an avant dits. : .Signés : F. Poirson, Malglaive, N.-Z-Aubert, N--F. Biaise, cultivateur ; Eslin, Chaillou, Ayet, Saladin, Lusier, F, Mandel, J. Rollin, N. Bellot, Mourot; et, par le conseil, Munet,
    • Séance du mercredi 1 septembre 1790

      Séance du mercredi 1 septembre 1790

      page 466 - 491
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ, Séance du mercredi 1 er septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Anthoine , secrétaire, donnelecture du procès-verbal de la séance d'hier au malin. M. Delacour-d'Ambezieux , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Chasset , rapporteur du cmiiié ecclési
      ...
      en maisons appartenant aux hôpitaux et qui sont peu connus, les déclarations des municipalités aes villes étant en très petit nombre. Ce trav.iil est incomplet, puisque beaucoup de renseignements manquent encore. Si l'envoi des déclarations des municipalités donne lé moyen de l'achever, le comité se propose d'en former un tableau rédigé par départements, qu'il mettra sous les yeux de l'Assemblée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ, Séance du mercredi 1 er septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Anthoine , secrétaire, donnelecture du procès-verba
      ...
      quent encore. Si l'envoi des déclarations des municipalités donne lé moyen de l'achever, le comité se propose d'en former un tableau rédigé par départements, qu'il mettra sous les yeux de l'Assemblée.
    • Séance du samedi 4 septembre 1790, au matin

      Séance du samedi 4 septembre 1790, au matin

      page 557 - 570
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Bouche. Je demande qu'à la disposition du décret sur l'affaire de Nancy, portant que les auteurs des troubles seront punis, quels qpe soient leurs grades, il soit ajouté ces mots
      ...
      tres assignats et écus, et combien il aura délivré d'assignats contre des écus, conformément aux dispositions de l'article 9. Art. 12. Le comité des finances présentera incessamment à l'Assemblée un projet dé règlement pour l'organisation de ce bureau de rem-bçursement, qui sera sous l'inspection immédiate du ministre de la caisse de l'extraordinaire. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      rojet dé règlement pour l'organisation de ce bureau de rem-bçursement, qui sera sous l'inspection immédiate du ministre de la caisse de l'extraordinaire. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 11 septembre 1790, au matin

      Séance du samedi 11 septembre 1790, au matin

      page 692 - 713
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 11 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 9 septembre au soir. M. Dinocheau , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Ces procès-verbaux sont adoptés. On fait lecture d'une lettre de M. le maire de P
      ...
      millions, pour subvenir aux dépenses du mois de septembre. » (L'Assemblée ajourne à demain les différentes propositions qui ont été faites et sur lesquelles elle charge son comité des finances de lui présenter un projet de décret.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour la nomination dun nouveau président et de trois secrétaires. La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 11 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture du procès-
      ...
      présenter un projet de décret.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour la nomination dun nouveau président et de trois secrétaires. La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du mardi 14 septembre 1790, au matin

      Séance du mardi 14 septembre 1790, au matin

      page 748 - 754
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 14 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Goupilleau secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Le procès-verbal est adopté. Il est fait lecture d'une lettre de la dame de Planazu, adressée à l'Assemblée, à laquelle elle fait hommage d'un ouvrage rédigé par le feu sie
      ...
      places à l'abri de toute invasion, et je vous prie d'en faire part à l'Assemblée nationale. » Par la seconde, M. de La Luzerne envoie copie d'une lettre de M. d'Albert, datée du 11 . Deux vaisseaux, armés dans le port de Lorient, ont rejoint l'escadre. Le code pénal de la marine a été lu aux équipages. Les mouvements qui avaient eu lieu paraissent calmés. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 14 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Goupilleau secrétaire, donne lecture du procès-
      ...
      rmés dans le port de Lorient, ont rejoint l'escadre. Le code pénal de la marine a été lu aux équipages. Les mouvements qui avaient eu lieu paraissent calmés. (La séance est levée à 3 heures et demie.)
    • Séance du dimanche 15 août 1790

      Séance du dimanche 15 août 1790

      page 81 - 87
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 15 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M.de La Luzerne, ministre de la marine, qui se plaint de ce que la municipalité de Lo-rient s'est opposée à l'enlèvement des poudres qui se trouvent au château de Trisaven ; il lit ensuite les délibérations prises par
      ...
      nationale décrète que, jusqu'à ce qu'il ait été statué par le Corps légis^ tif sur l'organisation dp tous les établissements pour le progrès des lettres, des sciences et des arts, les" dépenses de ceux dont le comité des finapees s'est oepupé seront prqvisoiremenj réglées ainsi qu'il suit. * La suite de la discussion est repyoyéé à une prochaine séance. La séance est levée à deux: heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 15 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M.de La Luzerne, m
      ...
      x dont le comité des finapees s'est oepupé seront prqvisoiremenj réglées ainsi qu'il suit. * La suite de la discussion est repyoyéé à une prochaine séance. La séance est levée à deux: heures et demie.
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 5 results
    • Séance du mercredi 29 septembre 1790

      Séance du mercredi 29 septembre 1790

      page 309 - 321
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mercredi 29 septembre 1790 (1). M. Vernier, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier dans, lequel se trouve la mention que M. de Mirabeau a demandé la parole. Divers membres rappellent que, par un décret, l'Assemblée a décidé que le nom des opinants ne serait pas inscrit dans les procès-verbaux. En conséquence, ils propos
      ...
      biens émousseront enfin la pointe des malheurs inséparables d'une Révolution. Ils embelliront la fin de vos travaux. Ainsi, il ne sera pour aucun citoyen, même pour vos ennemis aucun bien, aucune jouissance dont l'origine ne remonte jusqu'à vous. Vous aurez ainsi parcouru avec succès la carrière louable où le choix du peuple vous avait placés, et dans laquelle il vous a si généreusement soutenus.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mercredi 29 septembre 1790 (1). M. Vernier, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier dans, lequel se trouve la mention que
      ...
      issance dont l'origine ne remonte jusqu'à vous. Vous aurez ainsi parcouru avec succès la carrière louable où le choix du peuple vous avait placés, et dans laquelle il vous a si généreusement soutenus.
    • Séance du vendredi 8 octobre 1790, au matin

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au matin

      page 501 - 510
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du vendredi 8 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. l'abbé Bourdon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille au soir. Ce procès-verbal est adopté. M. le Président fait donher lecture d'une lettre de M. l'abbé Fauchet, qui, en sa qualité de président du conseil général de la com
      ...
      rtement, qui sera tenu dè demander l'opinion du directoiredudistrict, etpar celui-ci le vœu de la municipalité, conformément au décret dii 22 mars. Le surplus sera imposé dans les campagnes, au marc la livre des impositions ordinaires, et des rôles des vingtièmes dans les lieux où ils sont achevés, ou du premier cahier de Vingtièmes dans les autres. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du vendredi 8 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. l'abbé Bourdon , secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      a livre des impositions ordinaires, et des rôles des vingtièmes dans les lieux où ils sont achevés, ou du premier cahier de Vingtièmes dans les autres. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 9 octobre 1790, au matin

      Séance du samedi 9 octobre 1790, au matin

      page 522 - 526
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du samedi 9 octobre 1790 , au matin (1), La séance est ouverte à onze du matin» M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier 8 octobre au matin, M. Vernier , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-yerbaux sont adoptés, Le sieur Rudd^r, peintre, fait hommage à l'Assemblée d'un petit t
      ...
      fer et d'acier continueront d'être frefgùs, conformément à son décret dii 22 mars, i M. le Président annonce t^lie l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à l'é-lecilori d)uk président et de trois secrétaires comme aussi pour remplacer un membre du comité d'aliénation des biens nationaux, et pour choisir huit noilVeattX membres adjoints à ce comité. La séance est levée à 2 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du samedi 9 octobre 1790 , au matin (1), La séance est ouverte à onze du matin» M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance
      ...
      t et de trois secrétaires comme aussi pour remplacer un membre du comité d'aliénation des biens nationaux, et pour choisir huit noilVeattX membres adjoints à ce comité. La séance est levée à 2 heures.
    • Séance du mercredi 20 octobre 1790

      Séance du mercredi 20 octobre 1790

      page 727 - 740
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mercredi 20 octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Montcalm-Gozon , député de Ville-franche, demande et obtient un congé de six se^ maines ou deux mois pour affaires très pressantes. M. Duval d'Eprémesnil obtient un cpngé de quinze jours. M. Laboreys , député d'Aubusson, demande la permission de s'absent
      ...
      erminer par aucune raison pour ni contre les personnes, lorsqu'il s'agissait des choses, des lois, des principes fondamentaux de la Constitution. Les ministres passeront nécessairement; la Constitution doit être immortelle. Il aurait été trop triste de la voir altérée par ceux mêmes qui en ont élevé l'édifice avec tant de courage, avec tant d'amour pour la patrie, avec une philosophie si profonde.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mercredi 20 octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Montcalm-Gozon , député de Ville-franche, demande et o
      ...
      n doit être immortelle. Il aurait été trop triste de la voir altérée par ceux mêmes qui en ont élevé l'édifice avec tant de courage, avec tant d'amour pour la patrie, avec une philosophie si profonde.
    • Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      page 82 - 90
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX. Séance du lundi 20 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. l'abbé Bourdon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 18 septembre au soir. M. Grillet La Jacqueminière , secrétairer lit le procès-verbal de la séance d'hier. Ces procès-yerbaux sont adop
      ...
      érentes. « Art. 15. Sur trois places de lieutenanls-colonels, vacantes dans une arme, deux seront données aux plus anciens capitaines en activité de l'arme, et la troisième par le choix du roi, à un capitaine en activité dans cette arme depuis deux ans au moins. » M. le Président rappelle à l'Assemblée qu'elle aura ce soir une séance extraordinaire à six heures. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX. Séance du lundi 20 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. l'abbé Bou
      ...
      apitaine en activité dans cette arme depuis deux ans au moins. » M. le Président rappelle à l'Assemblée qu'elle aura ce soir une séance extraordinaire à six heures. La séance est levée à trois heures.
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 2 results
    • Séance du lundi 20 décembre 1790, au soir

      Séance du lundi 20 décembre 1790, au soir

      page 598 - 607
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ, EX-PRÉSÏDENT. Séance du lundi 20 décembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. d'André ex-président, en l'absence de M. Pétion, occupe le fauteuiL Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévoue- (1) Cette séance est incomplète Moniteur, ment des adminis
      ...
      at de faire l'instruction, celui de ies défendre verbalement et par écrit. Mais par la suite il leur faudra, poiir cotte défense» un pouvoir spécial, conformément au déçj^ du 16 de ce mois; duquel pouvoir ils ne seront nean- moins tenus de justifier qu'en cas de désaveu 4e la part de leurs parties? à la charge par eux seulement d'être garants de l'existence de ce pouvoir envers les autres parties.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ, EX-PRÉSÏDENT. Séance du lundi 20 décembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. d'André ex-président, en l'absence d
      ...
      voir ils ne seront nean- moins tenus de justifier qu'en cas de désaveu 4e la part de leurs parties? à la charge par eux seulement d'être garants de l'existence de ce pouvoir envers les autres parties.
    • Séance du mardi 30 novembre 1790, au matin

      Séance du mardi 30 novembre 1790, au matin

      page 129 - 148
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAMETH. Séance du mardi 30 novembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Poulain de Boutancourt , secrétaire donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Arthur Dillon , député de la Martinique. La partie du décret rendu hier qui concerne les instructions que le roi donnera à celui à qui Sa Majest
      ...
      es 22 et 30 octobre 1790, en conformité de l'instruction décrétée le 31 mai derûier; « Déclare vendre à la commune de Ghatenay les biens mentionnés dans ledit état,aux charges, clauses et conditions portées par le décret du 14 dudit mois de mai, et ce, pour le prix de 32,044 1. 14 sols 8 deniers, payable, de la manière déterminée par le même décret. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAMETH. Séance du mardi 30 novembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Poulain de Boutancourt , secrétaire
      ...
      ortées par le décret du 14 dudit mois de mai, et ce, pour le prix de 32,044 1. 14 sols 8 deniers, payable, de la manière déterminée par le même décret. » M. le Président lève la séance à trois heures.