Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-073 hits on 1789-082 hits on 1789-090 hits on 1789-102 hits on 1789-113 hits on 1789-121 hits on 1790-012 hits on 1790-022 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-055 hits on 1790-066 hits on 1790-076 hits on 1790-084 hits on 1790-094 hits on 1790-104 hits on 1790-113 hits on 1790-1211 hits on 1791-013 hits on 1791-022 hits on 1791-0310 hits on 1791-0411 hits on 1791-0512 hits on 1791-066 hits on 1791-072 hits on 1791-0810 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 20 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 6 results
    • Séance du lundi 3 août 1789

      Séance du lundi 3 août 1789

      page 331 - 339
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du lundi 3 août 1789 . La séance s'est ouverte à neuf heures. M. le Président a annoncé que le résultat du scrutin de samedi dernier, pour l'élection du nouveau président, s'était déclaré en faveur de M. Thouret. M. Thouret a pris place au bureau, et il a adressé à l'Assemblée un discours par lequel, eu lui témoignant sa profonde et
      ...
      stacles qui s'opposent à l'accroissement du commerce et de l'industrie nationale, les règlements et établissements qui y nuisent, ceux qui y contribueraient, et notamment les moyens les plus propres à augmenter le travail et conséquemment les salaires par l'établissement de nouveaux métiers et manufactures. Cette motion excite quelques rumeurs. — Elle est renvoyée aux bureaux. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du lundi 3 août 1789 . La séance s'est ouverte à neuf heures. M. le Président a annoncé que le résultat du scrutin de samedi dernier, p
      ...
      augmenter le travail et conséquemment les salaires par l'établissement de nouveaux métiers et manufactures. Cette motion excite quelques rumeurs. — Elle est renvoyée aux bureaux. La séance est levée.
    • Séance du vendredi 7 août 1789

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 358 - 364
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du vendredi 7 août 1789 (1). Il a été présenté des adresses de félicitation, remerciments et adhésion de la communauté de Flàyose en province ; de la ville de Pertuis ; de la commune de Langres ; de la ville de Cas tel-Jaloux en Albret, de la ville de Fréjus ; de la généralité de la Trêve de Landivisiaù, paroisse de Plongourvest, sénéchaussée
      ...
      pour gage de cet emprunt les biens du clergé qui appartiennent à la nation. On demande de tous côtés d'aller aux voix pour savoir si on délibérera à l'instant, ou si on enverra au comité des finances. Cette proposition, avec tous les mémoires remis par M. Necker, est renvoyée au comité des finances, qui est chargé de les examiner et d'en faire demain le rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du vendredi 7 août 1789 (1). Il a été présenté des adresses de félicitation, remerciments et adhésion de la communauté de Flàyose en province ; d
      ...
      . Cette proposition, avec tous les mémoires remis par M. Necker, est renvoyée au comité des finances, qui est chargé de les examiner et d'en faire demain le rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
    • Archives parlementaires

      Archives parlementaires

      page 1 - 169
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle des Etats (3), vers neuf heures du matin. Néanmoins, ils ne sont entrés qu'à mesure qu'ils étaient appelés par les hérauts d'armes, et un maître des cérémonies indiquait à chacun la place qu'il devai
      ...
      doit pas être. employé au travail. Je crois, en conséquence, que cette session doit finir là, et qu'il faut suspendre nos travaux jusqu'à mardi. Après ces discours, MM. du clergé et MM. de la noblesse sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle
      ...
      sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
    • Séance du vendredi 28 août 1789, au matin

      Séance du vendredi 28 août 1789, au matin

      page 504 - 508
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du vendredi 28 août 1789 , au matin. L'Assemblée a pris communication des adresses et des procès-verbaux du comité patriotique de la ville de Montauban en Haute-Guyenne, des adresses de félicitation, de reconnaissance et d'adhésion des villes de Villefranche en Rouergue; de Luynes ; de l'arrêté de la même ville, c
      ...
      éponde. Ils ajoutent qu'il n'est pas possible de décider cette grande question sans avoir entendu les négociants de l'Assemblée, qui ont demandé à l'éclairer par leur discussion. Ces raisons ont fait renvoyer les décisions de l'Assemblée sur le projet d'arrêté du projet du comité des subsistances à demain samedi, dans une séance fixée à sept heures du soir. L'Assemblée s'est séparée à onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du vendredi 28 août 1789 , au matin. L'Assemblée a pris communication des adresses et des procès-verbaux du comité
      ...
      renvoyer les décisions de l'Assemblée sur le projet d'arrêté du projet du comité des subsistances à demain samedi, dans une séance fixée à sept heures du soir. L'Assemblée s'est séparée à onze heures.
    • Séance du lundi 7 septembre 1789, au matin

      Séance du lundi 7 septembre 1789, au matin

      page 588 - 602
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE LA LUZERNE, ÉVÊQUE, DUC DE LANGRES. Séance du lundi 7 septembre 1789 au matin (1). Lun de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance du 5 septembre. M. le Président annonce que plusieurs citoyennes de la ville de Paris, femmes ou filles d'artistes, animées parle patriotisme et parle désir de propager leur exemple, ont réuni les ornements
      ...
      née/dans la proportion de leurs propriétés, et sans aucune distinction, les impositions établies, ces projets ont été livrés à une discussion préalable, après laquelle FAssembléè a délibéré qu'ils seraient renvoyés dans les bureaux pour y être examinés, et là Discussion publique en être reprise incessamment. M. le Président a annoncé la prochaine séance pour mercredi huit heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE LA LUZERNE, ÉVÊQUE, DUC DE LANGRES. Séance du lundi 7 septembre 1789 au matin (1). Lun de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance du 5 se
      ...
      aient renvoyés dans les bureaux pour y être examinés, et là Discussion publique en être reprise incessamment. M. le Président a annoncé la prochaine séance pour mercredi huit heures et demie du matin.
    • Séance du samedi 12 septembre 1789, au matin

      Séance du samedi 12 septembre 1789, au matin

      page 615 - 636
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du samedi 12 septembre 1789 ,au matin ( l). Lecture a été faite des deux derniers procès-verbaux. Communication a été donnée des adresses des habitants de la communauté de Serres, Sainte-Marie en Béarn, de la ville de Saintes, de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. la ville de Puttelange en Lorraine, de C
      ...
      biens tenus à emphytéose, qui doivent lods au treizième, excepté certaines seigneuries dont les titres donnent double droit. Dans ce parlement, l'usage était de fixer l'indemnité à un droit demi-lods tous les dix ans, ou à un lods tous les vingt ans, ou obliger la mainmorte à donner un homme vivant et mourant. PARLEMENT DE PAU. Je n'ai pu découvrir aucune trace de l'usage adopté dans ce parlement.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du samedi 12 septembre 1789 ,au matin ( l). Lecture a été faite des deux derniers procès-verbaux. Communication a é
      ...
      tous les dix ans, ou à un lods tous les vingt ans, ou obliger la mainmorte à donner un homme vivant et mourant. PARLEMENT DE PAU. Je n'ai pu découvrir aucune trace de l'usage adopté dans ce parlement.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 4 results
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1 - 41
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu président, a dit : Messieurs, l'avantage'que j'ai eu de présider votre auguste Assemblée m'a fait connaître de plus en plus tout le prix de vos moments : je les respecterai lors même que je voudrais
      ...
      nce, je suis d'avis que M. le président se retire par-devers le Roi, pour as?urer Sa Majesté du regret de l'Assemblée nationale, de ne pouvoir obéir à la voix bienfaisante du monarque, et accorder la grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu
      ...
      grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
    • Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      page 258 - 262
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au matin (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille, ainsi que des adresses dont la tenéur-suit : Délibération des villes de Forcalquier, Colmars, Annot et Moustier en Provence, et dé cinquante-quatre communautés, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée natio
      ...
      é dépouillés avec la plus grande exactitude; que l'état en avat été mis sous les yeux de M. Dufresne, qui l'avait déclaré conforme à la vérité. L'ordre du soir, annoncé par M. le président, désigne les impositions de la Champagne, les gabelles d'Anjou et l'affaire de l'approvisionnement des colonies. La séance est levée et remise à ce soir 6 heures. présioence de m. de boisgelin, archevêque d'aix.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au matin (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille, ainsi que de
      ...
      s impositions de la Champagne, les gabelles d'Anjou et l'affaire de l'approvisionnement des colonies. La séance est levée et remise à ce soir 6 heures. présioence de m. de boisgelin, archevêque d'aix.
    • Séance du mercredi 9 décembre 1789

      Séance du mercredi 9 décembre 1789

      page 451 - 491
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau de saint-just. Séance du mercredi 9 décembre 1789 (1). M. Chassebœuf de Volney , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 7 au soir. M. Dufresne , député d'Alençon. Il n'est pas fait mention de la motion de M. Malouet, relative à M. d'Albert; c'est un oubli qui doit être réparé. Le procès-verbal ferait supposer, en out
      ...
      chez nos voisins, et jugez, par cette leçon terrible, combien il vous importe de fermer l'oreille à ces esprits inquiets et méchants,. qui cherchent à semer au milieu de vous la dissension. .Nous sommes avec respect, etc., etc. Signé : Louis Scheppers, Chombart, Nolff, Le Poutre, député de la gouvernance de Lille; Merlin, député de la gouvernance de Douai; mortier, delambre, députés du Cambrésis.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau de saint-just. Séance du mercredi 9 décembre 1789 (1). M. Chassebœuf de Volney , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d
      ...
      mes avec respect, etc., etc. Signé : Louis Scheppers, Chombart, Nolff, Le Poutre, député de la gouvernance de Lille; Merlin, député de la gouvernance de Douai; mortier, delambre, députés du Cambrésis.
    • Séance du vendredi 11 décembre 1789

      Séance du vendredi 11 décembre 1789

      page 500 - 515
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SÀ1NT-JUST. Séance du vendredi 11 décembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de jeudi matin et donne ensuite communication à l'Assemblée des adresses suivantes : Adresse des communes de la ville de Saint-Girons en Couserans, qui félicitent de nouveau l'Assemblée nationale sur ses glorieux travaux ; elles demandent la f
      ...
      éantis, par le plein exercice des municipalités, Le sieur la Vingtrie répand dans le public s'être fait décharger de l'accusation au comité des recherches : cela ne peut pas être parce que les habitants de Belléme n'ont jamais dénoncé 1 accusé à ce comité, mais seulement à celui des rapports, où. ils ont déposé toutes leurs pièces. Le comité des recherches n'a donc pu prononcer contradictoirement.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SÀ1NT-JUST. Séance du vendredi 11 décembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de jeudi matin et donne ensuite communicati
      ...
      ts de Belléme n'ont jamais dénoncé 1 accusé à ce comité, mais seulement à celui des rapports, où. ils ont déposé toutes leurs pièces. Le comité des recherches n'a donc pu prononcer contradictoirement.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 4 results
    • Séance du lundi 28 décembre 1789

      Séance du lundi 28 décembre 1789

      page 25 - 33
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence dé m. démeunier. Séance du lundi 28 décembre 1789 (1). La séance commence par la lecture du procès-verbal de celle du samedi 26 de ce mois, quand on en est à l'article concernant l'affaire de Bé-lesme, M. le président dit qu'en conformité de la première partie du décret du 26, on lui a rapporté l'acte émané du comité des rapports au sujet de cette affaire; au moyen d
      ...
      pas que l'Assemblée ait voulu interdire à son comité des recherches la connaissance de cette affaire, mais qu'elle a seulement cru inutile de l'y autoriser pas un décret. L'Assemblée témoigne, sans cependant délibérer, que telle a été son intention. L'affaire de Toulon, ne pouvant être reprise parce que l'heure est trop avancée, est ajournée à demain, une heure. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence dé m. démeunier. Séance du lundi 28 décembre 1789 (1). La séance commence par la lecture du procès-verbal de celle du samedi 26 de ce mois, quand on en est à l'article c
      ...
      pendant délibérer, que telle a été son intention. L'affaire de Toulon, ne pouvant être reprise parce que l'heure est trop avancée, est ajournée à demain, une heure. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du jeudi 11 février 1790, au matin

      Séance du jeudi 11 février 1790, au matin

      page 542 - 548
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du jeudi 11 février 1790 ,au matin (1). M. l'abbé Expilly , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier; il ne s'élève pas de réclamation. M. le Président. J'ai reçu la lettre suivante, dont je donne communication à l'Assemblée : « Je vous supplie instamment de vouloir bien prévenir l'Assemblée que mad
      ...
      ner au plus prochain jour. M. Target. Je. demande le renvoi au comité féodal, qui sera tenu d'en faire rapport mardi, à deux heures. Cette proposition est mise aux voix et adoptée. L'Assemblée passe à la discussion de l'Adresse aux provinces dont la lecture a été faite hier. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, membre du comité de constitution, fait de nouveau lecture de l'adresse ainsi qu'il suit :
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du jeudi 11 février 1790 ,au matin (1). M. l'abbé Expilly , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier
      ...
      la discussion de l'Adresse aux provinces dont la lecture a été faite hier. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, membre du comité de constitution, fait de nouveau lecture de l'adresse ainsi qu'il suit :
    • Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'être pas trouvé à la séance mémorale du 4 février; il prête devant l'Assemblée le serment qui lie tous ses membres au maintien de la Constitution. M. Gossuin , député du bailliage du Quesnoy, demande et
      ...
      ne sédition, leâ officiers municipaux et magistrats civils sont arrêtés, mis en fuite, ou empêchés par la multitude, l'officier, commandant la force militaire, sera tenu de promulguer la loi martiale et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'êtr
      ...
      et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
    • Séance du samedi 2 janvier 1790, au matin

      Séance du samedi 2 janvier 1790, au matin

      page 59 - 64
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du samedi 2 janvier 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par l'annonce de divers dons patriotiques. Les députés de la ville de Nancy, admis d'abord à la barre et autorisés ensuite à assister à la séance, offrent environ 80 marcs d'argent, provenant des boueles des citoyens. L'orateur de la députation prononce le discours suivan
      ...
      tuteurs de la cité, à aller prier les officiers des ports de la marine à vivre en paix avec eux. M. le Président. Plusieurs membres deman- dent encore la parole, mais je ferai remarquer à l'Assemblée qu'il est temps qu'elle se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée sans qu'il soit pris aucune décision sur l'affaire de Toulon.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du samedi 2 janvier 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par l'annonce de divers dons patriotiques. Les députés de la ville de Na
      ...
      qu'il est temps qu'elle se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée sans qu'il soit pris aucune décision sur l'affaire de Toulon.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 2 results
    • Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 188 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du lundi 16 mars 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mougins de Roquefort , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Millon de Montherlan fait une réclamation au sujet de l'article du décret sur les droits féodaux dans lequel il est question delà manière
      ...
      discussion sera nécessairement longue ; vous ne pourriez jamais décider aujourd'hui la question, et vous avez quinze membres à nommer pour le comité des rapports ; je demande que la séance soit levée. M. le Président. L'ordre du jour de la séance de ce soir, qui s'ouvrira à 6 hèures, sera la suite de la discussion du projet de décret relatif aux lettres de cachet. (La séance est levée à 4 heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du lundi 16 mars 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mougins de Roquefort , Vun de MM. les secrét
      ...
      M. le Président. L'ordre du jour de la séance de ce soir, qui s'ouvrira à 6 hèures, sera la suite de la discussion du projet de décret relatif aux lettres de cachet. (La séance est levée à 4 heures.)
    • Séance du jeudi 22 mars 1790

      Séance du jeudi 22 mars 1790

      page 351 - 357
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du jeudi 22 mars 1790 . M. Guillaume , secrétaire, donne lecture du procès-ver-bal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président annonce que les aveugles-nés, à l'éducation desquels préside le sieur Hauy, soutiendront un exercice à midi ce même jour, dans une desselles da l'hôjel de. en présence des dé
      ...
      ui fûtes toujours idolâtres du sang de vos rois, écoutez un chevalier français; car je ne connais aucun décret qui ne puisse me faire renoncer à cet indélébile caractère ; sachez-lui gré de chercher à vous éclairer sur les torts qu'on im-puteàdes absents; sur la défaveur qu'on cherche à verser sur l'innocent ; et souvenez-vous que le sang des Bourbons coule dans les veines de mes augustes clients.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du jeudi 22 mars 1790 . M. Guillaume , secrétaire, donne lecture du procès-ver-bal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune réc
      ...
      vous éclairer sur les torts qu'on im-puteàdes absents; sur la défaveur qu'on cherche à verser sur l'innocent ; et souvenez-vous que le sang des Bourbons coule dans les veines de mes augustes clients.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 6 results
    • Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 180 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien président, prend le fauteuil en l'absence de M. le président, et préside l'Assemblée. M. l'abbé Royer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, qui est adopté. M. le baron
      ...
      c'était une vérité bien démontrée que les besoins publics l'exigeassent, ils ne ^opposeraient pas à ce qu'on votât cet impôt pour toute la France, et ils ont annoncé qu'alors on pourrait compter sur le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien p
      ...
      le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du samedi 13 juin 1790

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 203 - 214
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBE SFEYÉS. Séance du samedi 13 juin 1790 , M. le Président ouvre la séaneë à onze hëtires dn matin. M. l'abbé Dumouchel , seerêtaiïe, fait lëCtUre du procès-verbal d'hier ad matin. Il ne s'élève pas de réclamation. M. le baron de Gonnès , député de Bigûrtè, demahde Un dëtigô de douië jôurS. (i>€è'«é- s&àfifcè Jst IHdèféjJlèfë kit Môniteur. M. Grenier , dépu
      ...
      le président écrira au régiment Royal-la-Marine pour lui prescrire de rentrer dans le devoir, et de maintenir tous les degrés de la subordination, et que la députation de ce régiment ne pourrait être reçue à la fédération nationale, s'il n'était pas composé à cette époque suivant les principes des ordonnances. » (La séance est levée à trois heures, et indiquée au lendemain* neuf beuresr du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBE SFEYÉS. Séance du samedi 13 juin 1790 , M. le Président ouvre la séaneë à onze hëtires dn matin. M. l'abbé Dumouchel , seerêtaiïe, fait lëCtUre du procès-ve
      ...
      reçue à la fédération nationale, s'il n'était pas composé à cette époque suivant les principes des ordonnances. » (La séance est levée à trois heures, et indiquée au lendemain* neuf beuresr du matin.)
    • Séance du vendredi 25 juin 1790

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 453 - 464
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la veille. M. Prugnon. J'ai une observation à présenter à propos de l'art. 7 du décret concernant le traitement du clergé actuel. L'Assemblée a enveloppé dans la suppression des bénéfices les bénéficiers d
      ...
      la discussion sur l'affaire de M. de Tou-louse-Lautrec. M. Moreau , député de Tours. Je demande que les comités de Constitution et des recherches soient chargés de présenter demain matin un projet de décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la ve
      ...
      décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
    • Séance du samedi 26 juin 1790, au soir

      Séance du samedi 26 juin 1790, au soir

      page 473 - 506
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 26 juin 1790 , au soir (i). i La séance est ouverte à six heures du soir. M. de Pardieu , secrétaire, fait la lecture des adresses, ainsi qu'il suit : Adresse des électeurs de l'assemblée générale du département du Morbihan, en Bretagne, par laquelle, après avoir rendu l'hommage le plus éclatant au patriotisme éclairé de M. l'évêq
      ...
      oncées par moi, lorsqu'on les produira, quoiqu'on m'en refuse communication? Non, vous he l'avez pas espéré; mais vous avez compté que l'esprit de parti vous servirait, cela peut et doit être, mais quel fruit recueillerez-vous de vos calomnies? La vérité se découvrira, et il est des genres de blessures oh la cicatrice même, qui toujours reste, devient une marque honorable : celle-ci est du nombre.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 26 juin 1790 , au soir (i). i La séance est ouverte à six heures du soir. M. de Pardieu , secrétaire, fait la lecture des adresses,
      ...
      el fruit recueillerez-vous de vos calomnies? La vérité se découvrira, et il est des genres de blessures oh la cicatrice même, qui toujours reste, devient une marque honorable : celle-ci est du nombre.
    • Séance du mardi 6 juillet 1790, au soir

      Séance du mardi 6 juillet 1790, au soir

      page 721 - 734
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du mardi 6 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Regnaud (de Saint-Jean-d! Angély), secretaire, lit les adresses ou les extraits qui suivent : Adresse des membres de la juridiction consulaire de la ville d'Auxerre, contenant les témoignages d'une vive reconnaissance pour le décret qui consacre l'établ
      ...
      et pour mes amis, un exposé de ma conduite qui n'eût été défiguré ni par l'éloge, ni par la satyre. En le relisant, j'ai jugé convenable de le rendre public, non pour répondre à de méprisables libelles, mais pour que les amis de la vérité et les bons citoyens n'aient pas à me reprocher d'avoir concouru, par mon silence, à l'erreur dans laquelle on a voulu, évidemment, les entraîner sur mon compte.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du mardi 6 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Regnaud (de Saint-Jean-d! Angély), secretaire, lit le
      ...
      s, mais pour que les amis de la vérité et les bons citoyens n'aient pas à me reprocher d'avoir concouru, par mon silence, à l'erreur dans laquelle on a voulu, évidemment, les entraîner sur mon compte.
    • Séance du vendredi 4 juin 1790

      Séance du vendredi 4 juin 1790

      page 92 - 108
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du vendredi 4 juin 1790 (1). M. de Jessé , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance du mardi soir : il est adopté. M. le duc d'Havré de Croi demande la permission de s'absenter. M. Leleu de La-ville-aux-Bois sollicite la même autorisation. Ces congés sont accordés. M. Chabroud , secrétaire, fait part à l'Assemblée des ad
      ...
      et des précautions qu'il a dû prendre pour arrêter les désordres qui la détruisent : et qu'elle doit le rendre personnellement responsable des insurrections qui arrivent dans les régiments, toutes les foiB qu'il n'aurait point employé les moyens que lui donne la loi pour les prévenir : car c'est un crime égal contre la sûreté de VEtat que de démanteler ses forteresses ou de dissoudre ses armées.'
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du vendredi 4 juin 1790 (1). M. de Jessé , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance du mardi soir : il est adopté. M. le d
      ...
      s foiB qu'il n'aurait point employé les moyens que lui donne la loi pour les prévenir : car c'est un crime égal contre la sûreté de VEtat que de démanteler ses forteresses ou de dissoudre ses armées.'
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 6 results
    • Séance du samedi 17 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 17 juillet 1790, au soir

      page 174 - 184
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSlDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séancé du samedi 17 juillet 1790 , où soir (1). La séance est ouverte à six heures du soin M. le Président fait part à l'Assemblée de deux hommages qui lui sont présentés; l'un par M. Go-defroy, d'un ouvrage qui a pour titre : Spectacle historique, par période de vingt-cinq ans, gravé d'après tes médailles du cabinet du roi de Sainte-Geneviève
      ...
      eau, recteur de Saint-Liphard; — Alno, supérieur de la communauté de Saint-Clément; Bizeul, vicaire de Guérande ; — Yves Leguen, vicaire de Batz; — J. Orfeau, prêtre, vicaire de Batz; — F. Monfort, recteur de Batz ; — Anezo, prêtre, vicaire de Guérande; — P. Chaùssun, prêtre; — P. Lecard, vicaire, de Saint-André-des-Eaux ; — Hyacinthe Tardiveâux, recteur de Gouëron; — Lemaitre, vicaire de Savenay.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSlDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séancé du samedi 17 juillet 1790 , où soir (1). La séance est ouverte à six heures du soin M. le Président fait part à l'Assemblée de deux hommage
      ...
      cteur de Batz ; — Anezo, prêtre, vicaire de Guérande; — P. Chaùssun, prêtre; — P. Lecard, vicaire, de Saint-André-des-Eaux ; — Hyacinthe Tardiveâux, recteur de Gouëron; — Lemaitre, vicaire de Savenay.
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 34 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut procès-verbal de la séance du jeudi au soif. Ce procès-verbal est adopté M. Dupont (de Nemours)> secrétaire, donne lecture d une déclaration solennelle de patriotisme et de civisme, signée par tous les me
      ...
      . M. Rœderer est appuyé par la majorité de l'As-sëmblée. Enfin, après de longs et de tumultueux débats, le calme se rétablit, La priorité est refusée à la manière de poser la question proposée par M. de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut proc
      ...
      de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au soir

      page 40 - 45
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. le Président t. Vous avez décidé ce matin que les députés à la fédération présenteraient à la fois leur billet de confédéré et celui d'entrée à l'Assemblée nationale, pour être admis dans les tribunes. Comme cette disposition ne pouvait être appliqué
      ...
      Bouche. M. l'abbé Maury, honorable membre de cette Assemblée, homme pacifique, juste, bienfaisant, comme vous le savez, se prétend calomnié par M. Camus, et veut l'attaquer en justice. M. l'abbé Maury est fort échauffé. M. Camus est fort tranquille.....L'Assemblée veut délibérer, je m'impose silence.- L'Assemblée délibère qu'elle passera à l'ordre du jour. La séance est levée à 10 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. le Président t. Vous avez décidé ce matin que les
      ...
      est fort échauffé. M. Camus est fort tranquille.....L'Assemblée veut délibérer, je m'impose silence.- L'Assemblée délibère qu'elle passera à l'ordre du jour. La séance est levée à 10 heures et demie.
    • Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 448 - 485
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 31 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Garat l'aîné, secrétaire , lit le procès-verbal de la séance du 30 juillet. Il est adopté. M. Rewbell , secrétaire, lit une adresse de la ville de Riez, département des Basses-Alpes, qui se plaint qu'après avoir perdu son évêché, son chapitre, ses maisons r
      ...
      08,627 10 3 8,739,050 1. 4 s. » d. OFFICES De la Maison d'artoj3...................................... 4,836,500 1. s. » d.) c ,ao Knn , e A De celle de Madame......................................... 1,59^000 » .» \ M28,500 1. » s. » d. FINANCES DES OFFICES DE L'APANAGE DE M. D'ORLÉANS................. 10,017,424 1. » s. » d. Total.......................................... 45,958,830 1. 2 s. 4 d.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 31 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Garat l'aîné, secrétaire , lit le procès-verbal de la séa
      ...
      1,59^000 » .» \ M28,500 1. » s. » d. FINANCES DES OFFICES DE L'APANAGE DE M. D'ORLÉANS................. 10,017,424 1. » s. » d. Total.......................................... 45,958,830 1. 2 s. 4 d.
    • Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 626 - 643
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 6 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir ; il est adopté sans réclamation. Il est fait lecture d'une lettre et d'une adresse de la commune de Versailles. L'adresse a pour objet de demander, pour la ville de Versailles, des établi
      ...
      sté, pour la supplier de sanctionner le présent décret et de donner ses ordres pour qûil soit incessamment envoyé à tous les régiments de l'armée, lu et publié à la tête de chacun d'eux, et strictement exécuté dans tout son contenu, pareillement envoyé aux corps administratifs et municipaux, pour qu'ils aient à s'y conformer en ce qui. les concerne. » (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 6 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'h
      ...
      t exécuté dans tout son contenu, pareillement envoyé aux corps administratifs et municipaux, pour qu'ils aient à s'y conformer en ce qui. les concerne. » (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du jeudi 15 juillet 1790, au matin

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au matin

      page 85 - 90
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au matin (1). La seance est ouverte a onze heures du matin. M. le Président en ouvrant cette seance, se (1) Cette seance est incomplete au Moniteur. trouve avoir a sa droite un drapeau qu'un guer- rier tient deploye et que gardent encore deux autres guerriers. Sur le drapeau on lit, d'un cdte : Confederation na
      ...
      es qu'elles sont sou- mises aux deux pouvoirs, et qu elles ne peuveot le deployer sans leur intervention inutuelle. (On demande a aller aux voix.) La priorite est accordee a la motion de M. Le Chapelier, et I'Assemblee decrSte que I'eteudard donn6 par la commune de Paris uux veterans representant 1'arm'e frangaise, sera suspendu a la voiite de I'Assemblee nationale. La seance est levee a 4 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au matin (1). La seance est ouverte a onze heures du matin. M. le Président en ouvrant cette seance, se (1) Cett
      ...
      er, et I'Assemblee decrSte que I'eteudard donn6 par la commune de Paris uux veterans representant 1'arm'e frangaise, sera suspendu a la voiite de I'Assemblee nationale. La seance est levee a 4 heures.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 8 results
    • Séance du jeudi 19 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 19 août 1790, au matin

      page 159 - 165
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du jeudi 19 août 1790 , au matiti (1). M. de Kyspoter , Secrétaire, donne lecture du procès"verbal délia séahee du mardi soir, 17août. Ce procès-verbal est adopté1. M. de Cesargues , dont les pouvoirs Oht ètê Vérifiés, prête le serment civique, côïtifàé suppléant de M. de Barville, député d Orléans, qui à dohiié sa démission. M. l'ab
      ...
      -marinier coupable d'avoir, dans une circonstance quelconque, frappé avec arme ou bâton un autre homme de l'équipage, sera frappé de douze coups de corde au cabestan. « Art. 30. Tout matelot ou officier-marinier coupable d'avoir fait une blessure dangereuse, sera puni conformément aux lois générales du royaume. » M. le Président lève la séance à trois heures, et indique celle du soir à six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du jeudi 19 août 1790 , au matiti (1). M. de Kyspoter , Secrétaire, donne lecture du procès"verbal délia séahee du mardi soir, 17août.
      ...
      er-marinier coupable d'avoir fait une blessure dangereuse, sera puni conformément aux lois générales du royaume. » M. le Président lève la séance à trois heures, et indique celle du soir à six heures.
    • Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 302 - 369
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du vendredi 27 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Kyspoter , secrétaire, donne lecture du; (1) Cette séance est très incomplète au Moniteur procès-verbal delà veille au matin dans ^lequel il est fait mention de la lettre de démission de M. de Mirabeau le jeune. M. Bouche. Je demande que la ment
      ...
      les réalités, on se dégage insensiblement des idées systématiques; on se voit forcé de soumettre son imagination au joug de l'expérience; et en observant le cours et le point de départ des opinions communes, soit en gouvernement, soit en économie politique, on respecte davantage ce résultat précieux cle tant de réflexions et de tant ue pensées. M. le Président lève la séance à 3 heures et demie. x
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du vendredi 27 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Kyspoter , secrétaire, donne lecture du; (1)
      ...
      mmunes, soit en gouvernement, soit en économie politique, on respecte davantage ce résultat précieux cle tant de réflexions et de tant ue pensées. M. le Président lève la séance à 3 heures et demie. x
    • Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      page 369 - 379
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. d'andré, ex-président. Séance du vendredi 27 août 1790 , au soir. La séance est ouverte à 6 heures et demie du soir. M. d'André ancien président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Dupont (de Nemours), président en exercice. L'ordre du jour est la suite du rapport sur l'affaire d'Avignon. M. Tronchet rapporteur. Conformément aux ordres que vous m'avez donnés
      ...
      éldrgis, à la charge de tenir la ville d'Orange potir prison, oû ils.resteront sous la sauvegarde de la n&tiOil française, et oû il sera pourvu à la subsistance des ouvriers qui se trouVeht parmi eux. Ajourne, au surplus, lé resté du projet dë décret qui lui à été proposé par ses Commissaires. » M. le Président lève la séance à dik heures et demie, et indique la suivante à demain, heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. d'andré, ex-président. Séance du vendredi 27 août 1790 , au soir. La séance est ouverte à 6 heures et demie du soir. M. d'André ancien président, occupe le fauteui
      ...
      Ajourne, au surplus, lé resté du projet dë décret qui lui à été proposé par ses Commissaires. » M. le Président lève la séance à dik heures et demie, et indique la suivante à demain, heure ordinaire.
    • Séance du samedi 4 septembre 1790, au matin

      Séance du samedi 4 septembre 1790, au matin

      page 557 - 570
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Bouche. Je demande qu'à la disposition du décret sur l'affaire de Nancy, portant que les auteurs des troubles seront punis, quels qpe soient leurs grades, il soit ajouté ces mots
      ...
      tres assignats et écus, et combien il aura délivré d'assignats contre des écus, conformément aux dispositions de l'article 9. Art. 12. Le comité des finances présentera incessamment à l'Assemblée un projet dé règlement pour l'organisation de ce bureau de rem-bçursement, qui sera sous l'inspection immédiate du ministre de la caisse de l'extraordinaire. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      rojet dé règlement pour l'organisation de ce bureau de rem-bçursement, qui sera sous l'inspection immédiate du ministre de la caisse de l'extraordinaire. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 633 - 646
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 7 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Castellanet Je viens faire remarquer à l'Assemblée que M.Roussier, député de Marseille, adonnésa démission par lettreen date du 5 septembre 1789; que cette démission a été acceptée, que M. Peloux, suppléant de M. Roussier, a été admis après vérification p
      ...
      blêë Coloniale, ët vîUgt pdlir èn fdl-mer Uttê Uouvëlle \ qu'en obiisé-quëhce,.bettë àsëemblëe, maintenue par une ghindë majorité} va ^'occuper de i'exécutidfl du décret ét des instructions des 8 ët 28 mars, ét qu'éllè charge iës fléputëÊ) de la Martinique de rénoùVëlër a l'Assemblée nationale l'assurance de l'àttâchëîtient dë 1& Colonie pour la mèrë-pâtMé: - (La séattcë ëst lëvée à trois hëUres.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 7 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Castellanet Je viens faire remarquer à l'Assemblée que
      ...
      8 mars, ét qu'éllè charge iës fléputëÊ) de la Martinique de rénoùVëlër a l'Assemblée nationale l'assurance de l'àttâchëîtient dë 1& Colonie pour la mèrë-pâtMé: - (La séattcë ëst lëvée à trois hëUres.)
    • Séance du vendredi 10 septembre 1790

      Séance du vendredi 10 septembre 1790

      page 677 - 692
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de jessé. Séance du vendredi 10 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche. Je désirerais soumettre àl'Assem blée un plan d'impositions qui ne tombe ni sur les biens-fonds, ni sur l'industrie. Je demande si on veut bien m'accorder un quart d'heure, ou un quart d'heure et demi pour le développer, ou (1) Cette séance est
      ...
      e les projets présentés pour l'acquit de la dette se multiplient, et qu'il n'en est pas un qui ne soit préférable à celui dont la France est menacée. Rendons grâce à nos législateurs qui, par leur décret qui ajourne la suite de la discussion au 17 courant, donnent le temps à l'opinion publique de se former, et aux départements l'avantage de pouvoir faire connaître leurs observations et leurs vœux.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de jessé. Séance du vendredi 10 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche. Je désirerais soumettre àl'Assem blée un plan
      ...
      ret qui ajourne la suite de la discussion au 17 courant, donnent le temps à l'opinion publique de se former, et aux départements l'avantage de pouvoir faire connaître leurs observations et leurs vœux.
    • Séance du dimanche 15 août 1790

      Séance du dimanche 15 août 1790

      page 81 - 87
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 15 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M.de La Luzerne, ministre de la marine, qui se plaint de ce que la municipalité de Lo-rient s'est opposée à l'enlèvement des poudres qui se trouvent au château de Trisaven ; il lit ensuite les délibérations prises par
      ...
      nationale décrète que, jusqu'à ce qu'il ait été statué par le Corps légis^ tif sur l'organisation dp tous les établissements pour le progrès des lettres, des sciences et des arts, les" dépenses de ceux dont le comité des finapees s'est oepupé seront prqvisoiremenj réglées ainsi qu'il suit. * La suite de la discussion est repyoyéé à une prochaine séance. La séance est levée à deux: heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 15 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M.de La Luzerne, m
      ...
      x dont le comité des finapees s'est oepupé seront prqvisoiremenj réglées ainsi qu'il suit. * La suite de la discussion est repyoyéé à une prochaine séance. La séance est levée à deux: heures et demie.
    • Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 94 - 114
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT. Séance du lundi 16 août 1790 , au soir (i)» . ta séance est ouverte à Bit heures et dëmiè du soir. M. de la Rochefoucauld-Liancourt occupe ie fautehii en l'absence de M. Dupont (de ftemoûrs), président. Le sieur J. f. thébaùt, chirurgien, présente à l'Assemblée nationale lih écrit intitulé : Rêflè-xions sur lès moyens les plus sim
      ...
      , imprimé chez Ph.-D. Pierres, en 1790. (2) Sur la plainte des jeunes artistes, l'auteur a fait au cqmité la motion analogue au projet de l'article 29. (3) L'auteur, ayant été exilé en Dàuphiné, a proposé à la ^société d'agriculture de Valence {qui lui a fait l'honneur de Vadmettre au nombre de ses membres) le plan d'un cabinet d'histoire naturelle topographique, dans son discours du 21 août 1781.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT. Séance du lundi 16 août 1790 , au soir (i)» . ta séance est ouverte à Bit heures et dëmiè du soir. M. de la Rochefoucauld-Liancourt
      ...
      posé à la ^société d'agriculture de Valence {qui lui a fait l'honneur de Vadmettre au nombre de ses membres) le plan d'un cabinet d'histoire naturelle topographique, dans son discours du 21 août 1781.
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 4 results
    • Séance du vendredi 8 octobre 1790, au matin

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au matin

      page 501 - 510
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du vendredi 8 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. l'abbé Bourdon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille au soir. Ce procès-verbal est adopté. M. le Président fait donher lecture d'une lettre de M. l'abbé Fauchet, qui, en sa qualité de président du conseil général de la com
      ...
      rtement, qui sera tenu dè demander l'opinion du directoiredudistrict, etpar celui-ci le vœu de la municipalité, conformément au décret dii 22 mars. Le surplus sera imposé dans les campagnes, au marc la livre des impositions ordinaires, et des rôles des vingtièmes dans les lieux où ils sont achevés, ou du premier cahier de Vingtièmes dans les autres. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du vendredi 8 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. l'abbé Bourdon , secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      a livre des impositions ordinaires, et des rôles des vingtièmes dans les lieux où ils sont achevés, ou du premier cahier de Vingtièmes dans les autres. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 9 octobre 1790, au matin

      Séance du samedi 9 octobre 1790, au matin

      page 522 - 526
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du samedi 9 octobre 1790 , au matin (1), La séance est ouverte à onze du matin» M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier 8 octobre au matin, M. Vernier , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-yerbaux sont adoptés, Le sieur Rudd^r, peintre, fait hommage à l'Assemblée d'un petit t
      ...
      fer et d'acier continueront d'être frefgùs, conformément à son décret dii 22 mars, i M. le Président annonce t^lie l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à l'é-lecilori d)uk président et de trois secrétaires comme aussi pour remplacer un membre du comité d'aliénation des biens nationaux, et pour choisir huit noilVeattX membres adjoints à ce comité. La séance est levée à 2 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du samedi 9 octobre 1790 , au matin (1), La séance est ouverte à onze du matin» M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance
      ...
      t et de trois secrétaires comme aussi pour remplacer un membre du comité d'aliénation des biens nationaux, et pour choisir huit noilVeattX membres adjoints à ce comité. La séance est levée à 2 heures.
    • Séance du jeudi 21 octobre 1790, au matin

      Séance du jeudi 21 octobre 1790, au matin

      page 740 - 751
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 21 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Charles Regnault , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 19 octobre au soir. M. Vernier , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier, 20 octobre. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Bouche , secrétaire, annonce que le
      ...
      ont -[imprimé qu'en me défendant, ma voix était tremblante et mal assurée. Mes amis, au contraire, m'ont reproché, avec plus de justice peut-être, de n'avoir pas pris le ton et la contenance modeste qui convien* nent à un aceusé. Aux reproches de ces derniers, seuls fondés, je répondrai que, sans doute* j'aurais dû montrer plus de modestie si quelques personnes avaient montré moins d'acharnement.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 21 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Charles Regnault , secrétaire, donne lecture du p
      ...
      qui convien* nent à un aceusé. Aux reproches de ces derniers, seuls fondés, je répondrai que, sans doute* j'aurais dû montrer plus de modestie si quelques personnes avaient montré moins d'acharnement.
    • Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      page 82 - 90
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX. Séance du lundi 20 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. l'abbé Bourdon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 18 septembre au soir. M. Grillet La Jacqueminière , secrétairer lit le procès-verbal de la séance d'hier. Ces procès-yerbaux sont adop
      ...
      érentes. « Art. 15. Sur trois places de lieutenanls-colonels, vacantes dans une arme, deux seront données aux plus anciens capitaines en activité de l'arme, et la troisième par le choix du roi, à un capitaine en activité dans cette arme depuis deux ans au moins. » M. le Président rappelle à l'Assemblée qu'elle aura ce soir une séance extraordinaire à six heures. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX. Séance du lundi 20 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. l'abbé Bou
      ...
      apitaine en activité dans cette arme depuis deux ans au moins. » M. le Président rappelle à l'Assemblée qu'elle aura ce soir une séance extraordinaire à six heures. La séance est levée à trois heures.
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 5 results
    • Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin

      page 369 - 373
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin . La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Coroller , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. d'Estourmel L'Assemblée n'a rien statué hier sur la pétition de la commune de Paris. Il est cependant indispensable de prononcer d'une manière ou d'autre. L'orateur de la dé
      ...
      ier, et pour le prix fixé par lesdits procès-verbaux d'estimations, montant à la somme de huit cent vingt-un mille deux cent soixante-dix-neuf livres quatorze sous deux deniers, payable de la manière déterminée par le même décret. » (Ce décret est adopté.) M. Marie de Laforge , député d'Auxerre, qui a obtenu un congé le 17 octobre, annonce son retour. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin . La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Coroller , secrétaire, donne lecture du procès-verb
      ...
      déterminée par le même décret. » (Ce décret est adopté.) M. Marie de Laforge , député d'Auxerre, qui a obtenu un congé le 17 octobre, annonce son retour. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 403 - 414
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du samedi 13 novembre 1790 , au matin [ 1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Coroller secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du Jeudi 11 novembre.— Il représente (que, dans cette séance, l'Assemblée a oublié, lors de sa délibération sur l'affaire de M. de Keatiog., de statuer sur un amendement de M. Merlin, tenda
      ...
      nvient que vous ne preniez pas de semblables délibérations dans l'émotion où vous êtes. M. l'abbé Maury J'apprends que l'ordre est rétabli. (On applaudit, et on entend au milieu des applaudissements ces mots ;* C'était donc un piège que vous raous tendiez ?) M. le Président Le peuple s'était emparé de la maison ; il en est sorti, et tout est culme en ce moment (La séance e6t levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du samedi 13 novembre 1790 , au matin [ 1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Coroller secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      es mots ;* C'était donc un piège que vous raous tendiez ?) M. le Président Le peuple s'était emparé de la maison ; il en est sorti, et tout est culme en ce moment (La séance e6t levée à trois heures.)
    • Séance du samedi 13 novembre 1790, au soir

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au soir

      page 414 - 423
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du . samedi 13 novembre 1790 , au soir (i). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait un énoncé des adresses ainsi qu'il suit : (1) Cette séance est incomplète an Moniteur. Adresse de félicitation, adhésion et dévouement de la société des amis de ia Constitution du Buxy, district de Chalon-sur-Saône : el
      ...
      section de la Croix-Rouge; il a pour objet de supplier l'Assemblée nationale de prendre dans sa sagesse les mesures qu'elle croira nécessaires pour faire cesser les alarmes des citoyens sur les funestes effets du dtlel. Cette pétition est rertvoyée au comité de Constitution, ainsi que celles de la municipalité de Paris et du bataillon de Bonne-Nouvelle. (La séance est levée à dix heures et demie 0
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du . samedi 13 novembre 1790 , au soir (i). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait un énoncé des adres
      ...
      es effets du dtlel. Cette pétition est rertvoyée au comité de Constitution, ainsi que celles de la municipalité de Paris et du bataillon de Bonne-Nouvelle. (La séance est levée à dix heures et demie 0
    • Séance du mardi 16 novembre 1790, au soir

      Séance du mardi 16 novembre 1790, au soir

      page 472 - 482
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE m. CHASSET. Séance du mardi 16 novembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte par la lecture des adresses suivantes : Adresse des dragons du régiment de Noailles, en garnison à Carcassonne, qui expriment, dans les termes les plus nobles et les plus touchants, leur profond repentir des erreurs dans lesquelles ils se sont laissés entraîner. Ils annoncent qu'ils
      ...
      s dans lé comtàt... (L'opidant lit toujours plus jîéniblehlëiit èbn discours» dans lequel OU lë rappelle à fchaque instant à l'état de la t[uestion. La Voii dfe Purà-teur déclinant, et ne se faisant plus edtéhdre aux extrémités de la sâlle, h'àp^ellé plus le èi-lence; Une grande partie de l'Assemblée aban-donbe la salle; M. Malouet quitté ld tribuàë;) (La séance est levée & di* heures et detiiië;)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE m. CHASSET. Séance du mardi 16 novembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte par la lecture des adresses suivantes : Adresse des dragons du régiment de Noailles,
      ...
      lus edtéhdre aux extrémités de la sâlle, h'àp^ellé plus le èi-lence; Une grande partie de l'Assemblée aban-donbe la salle; M. Malouet quitté ld tribuàë;) (La séance est levée & di* heures et detiiië;)
    • Séance du jeudi 28 octobre 1790, au matin

      Séance du jeudi 28 octobre 1790, au matin

      page 67 - 74
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du jeudi 28 octobre 1790 , au matin (1), La seance est ouvcerte a neuf heures et demie du matin. M. Lanjuinais secrétaire, doppe lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Tessier (ci-devant baron de Marguerittes) maire de Nîmes, fait lecture dTun acte dressé par la municipalité de cette ville; il porte que le club des amis de la Constitut
      ...
      r cette proposition à un comité,' ce serait ajourner cette motion. L'ajournement produirait le plus grand désordre, exciterait le peuple et bouleverserait toute la Garsë. Qpaqt aux injures, vous n'avez pas de comité d'injprep personnelles; C'est devant les tribunaux que M» Paoli pourrait se plaindre. (L'Assemblée, consultée * passe h l'ordre du jour.) (La séance est levée à trois héùrës et demie;)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du jeudi 28 octobre 1790 , au matin (1), La seance est ouvcerte a neuf heures et demie du matin. M. Lanjuinais secrétaire, doppe lecture du procès-
      ...
      z pas de comité d'injprep personnelles; C'est devant les tribunaux que M» Paoli pourrait se plaindre. (L'Assemblée, consultée * passe h l'ordre du jour.) (La séance est levée à trois héùrës et demie;)
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 3 results
    • Séance du dimanche 5 décembre 1790

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 220 - 250
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du dimanche 5 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Defermon , au nom du comité d'imposition donne lecture de la totalité.du décret sur l'enregistrement des actes civils et judiciaires et sur les titres de propriété et propose deux articles additionnels. Par le premier de ces articles, le comité propose de décréter q
      ...
      rbitraires, seront rassemblés, et il en sera formé de nouveaux régiments, afin qu'ils jouissent de l'honneur de défeudre la patrie pour laquelle ils ont été dignes de souffrir. L'Assemblée nationale avertit toutes les municipalités, tous les corps administratifs, tous les citoyens, de veiller au salut de la patrie, et de se préparer à s'unir pour défendre au besoin la liber lé qu'ils ont conquise.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du dimanche 5 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Defermon , au nom du comité d'imposition donne lecture de la total
      ...
      vertit toutes les municipalités, tous les corps administratifs, tous les citoyens, de veiller au salut de la patrie, et de se préparer à s'unir pour défendre au besoin la liber lé qu'ils ont conquise.
    • Séance du mercredi 8 décembre 1790

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 320 - 343
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du mercredi 8 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Martineau , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux des deux séances de la veillé. Il ne se produit aucune réclamation. M. Lescurier demande que le comité, chargé de faire le rapport de l'affaire, des officiers municipaux de la ville de Mauriac, qui se
      ...
      r dre tout lou pey que aurié ave prés. 1531. —r Item que callara en en travers vague estar à Marseille-Veire. 1575. -— Item que degun pescadour pescant à la battude n'en pourtara aucun intérêts ni prejudici à degun autre art,-sus la pene de dex florins per chacune fes que controvendra e de la counfiscatien dau pessoun que pourra ave, applicables leis susdits dex florins eis hespitaux de Marseille.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du mercredi 8 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Martineau , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux
      ...
      judici à degun autre art,-sus la pene de dex florins per chacune fes que controvendra e de la counfiscatien dau pessoun que pourra ave, applicables leis susdits dex florins eis hespitaux de Marseille.
    • Séance du mercredi 29 décembré 1790

      Séance du mercredi 29 décembré 1790

      page 703 - 710
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 29 décembré 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche représente que lorsque l'Assemblée décréta, le 20 novembre dernier, que le roi serait prié de donner des ordres pour faire passer des troupes à Avignon, il fut statué que Ces troupe® seraient « Françaises » ; cependant le mot « Françaises », a été
      ...
      de.,,.....,.. 193,739 1.1$*. * A celle du Mont-Saint? Eloi, pour la somme de.. 189,608 1. 5 s. 8 d-A celle d'Oiguiez, pour la somme de........... 36,947 1. 16 s. 10 d. A celle de Pas district d'Arras, pour ia somme de.................... 31,521 1. 12 s, » A celle de Sailly-en-Ostrevent, pour la somme de.................... 133,424 l ê s- 4 d. M. le Président lève la séance à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 29 décembré 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche représente que lorsque l'Assemblée décréta, le 2
      ...
      , pour ia somme de.................... 31,521 1. 12 s, » A celle de Sailly-en-Ostrevent, pour la somme de.................... 133,424 l ê s- 4 d. M. le Président lève la séance à deux heures et demie.