Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-122 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-082 hits on 1789-090 hits on 1789-104 hits on 1789-113 hits on 1789-122 hits on 1790-013 hits on 1790-025 hits on 1790-035 hits on 1790-046 hits on 1790-0512 hits on 1790-066 hits on 1790-073 hits on 1790-084 hits on 1790-095 hits on 1790-106 hits on 1790-112 hits on 1790-1210 hits on 1791-016 hits on 1791-0214 hits on 1791-0314 hits on 1791-045 hits on 1791-054 hits on 1791-063 hits on 1791-077 hits on 1791-0814 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 23 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 1 result
    • Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 641 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte stanislas de clermont-tonnerre. Séance du mardi 15 septembre 1789 ,au matin (1). M. le Président a rendu compte à l'Assemblée du résultat des scrutins relatifs au choix des huit membres qui doivent composer le nouveau comité de Constitution. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. Thouret, l'abbé Sieyès, Target, de Tal-leyrand-Périgord, évêque
      ...
      er-? mis de leur procurer dans le moment des secours effectifs, elle décrète que les pères de famille dont le taux de la capitation n'excède pas les deux derniers degrés, ne seront compris que pour mémoire dans les rôles de l'année prochaine 1?9Q, et que le montant de leurs articles sera bonifié aux receveurs. (I) Je suppose que le système d'une liberté illimitée ne sera pas adoptée dans la suite.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le comte stanislas de clermont-tonnerre. Séance du mardi 15 septembre 1789 ,au matin (1). M. le Président a rendu compte à l'Assemblée du résultat des scrutins rel
      ...
      moire dans les rôles de l'année prochaine 1?9Q, et que le montant de leurs articles sera bonifié aux receveurs. (I) Je suppose que le système d'une liberté illimitée ne sera pas adoptée dans la suite.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 2 results
    • Séance du jeudi 5 novembre 1789

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 678 - 703
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du jeudi 5 novembre 1789 (1). Il a été fait lecture du procès-verbal d'hier. On a lu ensuite différentes adresses : L'une de la commission intermédiaire du Dau-phiné, qui annonce que l'assemblée indiquée à Romans pour le 2 novembre est remise au 14 dé- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur cenibre, et n'aura pour objet que le choix des membr
      ...
      as à ce dévouement en dépouillant des voisins qui ne veulent et ne peuvent pas lui nuire, et qui se félicitent de sa gloire. En traçant ce mémoire, j'ai consulté mon cœur, la justice, les convenances et les décrets de l'Assemblée nationale. J'ai osé m'ériger en organe de 24,000 individus intéressants, qui ont compté sur mon zèle, comme ils espèrent tout de la justice des législateurs de la France.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du jeudi 5 novembre 1789 (1). Il a été fait lecture du procès-verbal d'hier. On a lu ensuite différentes adresses : L'une de la commission intermédia
      ...
      et les décrets de l'Assemblée nationale. J'ai osé m'ériger en organe de 24,000 individus intéressants, qui ont compté sur mon zèle, comme ils espèrent tout de la justice des législateurs de la France.
    • Séance du mardi 22 septembre 1789, au matin

      Séance du mardi 22 septembre 1789, au matin

      page 98 - 122
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mardi 22 septembre 1789 , au matin (1). Un des secrétaires fait la lecture des procès-verbaux des séances du 21 matin et soir. Plusieurs membres, députés des provinces fran- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur ches, rédimées, et de petite gabelle, réclament, au nom de ces mêmes provinces, pour qu'elles
      ...
      iée aux circonstances où vous êtes. Le devoir que m'impose la mission honorable dont je suis chargé, me commande impérieusement de vous rendre compte de mes idées, sans trop rechercher quel en sera le succès ; et dans cette occasion solennelle, et quand il s'agit de prononcer sur les plus grands intérêts de la nation, je me trouverais bien coupable si j'avais pu m'epvelopper dans un lâche silence.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mardi 22 septembre 1789 , au matin (1). Un des secrétaires fait la lecture des procès-verbaux des séances du 21
      ...
      succès ; et dans cette occasion solennelle, et quand il s'agit de prononcer sur les plus grands intérêts de la nation, je me trouverais bien coupable si j'avais pu m'epvelopper dans un lâche silence.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 6 results
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1 - 41
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu président, a dit : Messieurs, l'avantage'que j'ai eu de présider votre auguste Assemblée m'a fait connaître de plus en plus tout le prix de vos moments : je les respecterai lors même que je voudrais
      ...
      nce, je suis d'avis que M. le président se retire par-devers le Roi, pour as?urer Sa Majesté du regret de l'Assemblée nationale, de ne pouvoir obéir à la voix bienfaisante du monarque, et accorder la grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu
      ...
      grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 251 - 258
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. On demande l'impression du tableau d'enregistrement des décrets de l'Assemblée dans les tribunaux de justice, envoyé par M. té garde des sce
      ...
      ui, dans les assemblées primaires t se sont élevés contre ce même intendant? Voilà, Messieurs, ce qu'il a fait, ou plutôt voilà ce qu'on a fait en son nom ; c'est ainsi qu'un juge honnête a cessé d'être l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances
      ...
      re l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du vendredi 13 novembre 1789

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 41 - 54
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à faire écouter les députés des provinces sur la division du royaume, soit mentionnée au procès-verbal. Un membre: La motion ne doit pas être insérée au procès-verbal parce qu'elle a été rejetée. M. Roy
      ...
      de leur libertés et si dignes d'en jouir, n'en auraient pas moins conservé leurs franchises. Le principal but du traité de Vannes» était de maintenir les maximes d'après lesquelles leurs ducs les gouvernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à
      ...
      ernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 357 - 361
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. les secrétaires, donne leeture du procès-verbal et des adresses suivantes ; Adresse du corps municipal de la ville deBolbec, présentée par le sieur Gay
      ...
      utre proposition que l'appel nominal est insidieuse. M. l'abbé Maury convient que l'appel nominal est, de toutes les manières d'éclaircir le doute, la plus naturelle. Après de longues et tumultueuses oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de
      ...
      oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
    • Séance du mercredi 9 décembre 1789

      Séance du mercredi 9 décembre 1789

      page 451 - 491
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau de saint-just. Séance du mercredi 9 décembre 1789 (1). M. Chassebœuf de Volney , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 7 au soir. M. Dufresne , député d'Alençon. Il n'est pas fait mention de la motion de M. Malouet, relative à M. d'Albert; c'est un oubli qui doit être réparé. Le procès-verbal ferait supposer, en out
      ...
      chez nos voisins, et jugez, par cette leçon terrible, combien il vous importe de fermer l'oreille à ces esprits inquiets et méchants,. qui cherchent à semer au milieu de vous la dissension. .Nous sommes avec respect, etc., etc. Signé : Louis Scheppers, Chombart, Nolff, Le Poutre, député de la gouvernance de Lille; Merlin, député de la gouvernance de Douai; mortier, delambre, députés du Cambrésis.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau de saint-just. Séance du mercredi 9 décembre 1789 (1). M. Chassebœuf de Volney , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d
      ...
      mes avec respect, etc., etc. Signé : Louis Scheppers, Chombart, Nolff, Le Poutre, député de la gouvernance de Lille; Merlin, député de la gouvernance de Douai; mortier, delambre, députés du Cambrésis.
    • Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 589 - 614
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du mardi 15 décembre 1789 , au soir (1). M. Lebrun , au nom du comité des finances, propose.un décret concernant les impositions de la ville de Paris, qui est adopté sans discussion ainsi qu'il suit : « L'Assemblée nationale , ayant entendu le rapport fait au nom de son comité des finances, d'une demande forméé par le maire et lés
      ...
      attaché au département dans lequel il se trouve. Art. 14. Que la même proposition sera faite aux officiers et bas officiers, pour être remplacés dans le même grade ou un meilleur, s'il y a lieu. Art. 15. Que les agents du pouvoir exécutif seront: tenus de prendre toutes les précautions nécessaires pour que ces changements amiables puissent s'opérer librement et sans danger pour la chose publique.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du mardi 15 décembre 1789 , au soir (1). M. Lebrun , au nom du comité des finances, propose.un décret concernant les impositions de l
      ...
      15. Que les agents du pouvoir exécutif seront: tenus de prendre toutes les précautions nécessaires pour que ces changements amiables puissent s'opérer librement et sans danger pour la chose publique.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 7 results
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 103 - 110
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demande une explication sur 1 es pensions, à propos de l'article 4 : je voudrais savoir si l'Assemblée a compris Les ecclésiastiques dans la dénomination de
      ...
      n séquestre. » Il est près de cinq heures. M. le Président consulte l'Assemblée pour savoir s'il y aurait encore une séance le soir; l'Assemblée juge la chose impossible. Elle est easuite consultée pour savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du
      ...
      ur savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
    • Séance du samedi 9 janvier 1790

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 127 - 149
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du samedi 9 janvier 1790 . M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit : Délibération du comité permanent et de l'assemblée générale de3 habitants de la ville de Vienne, et de celle de S. Marcellin en Dauphiné, qui s'élèvent avec force contre le procès-verbal de la commiss
      ...
      .) Plusieurs membres réclament la parole. D'autres membres représentent qu'il est plus de cinq heures. M. le Président met aux voix si la séance sera prolongée ou si elle sera continuée au lendemain. L'Assemblée décide le renvoi à lundi, à 9 heures du matin. M. le Président dit qu'il n'y aura pas de séance le soir, attendu la prolongation extraordi vnaire de celle qui finit. I La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du samedi 9 janvier 1790 . M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit :
      ...
      L'Assemblée décide le renvoi à lundi, à 9 heures du matin. M. le Président dit qu'il n'y aura pas de séance le soir, attendu la prolongation extraordi vnaire de celle qui finit. I La séance est levée.
    • Séance du lundi 11 janvier 1790

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 149 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janvier. La rédaction est adoptée sans réclamation. Le même secrétaire fait ensuite l'énoncé des adresses suivantes : _ Adresse de félicitation, remerciement et adhésion de la communauté d'Arsague, sénéch
      ...
      idélité à la constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et acceptée par le Roi; « Et en exécution du présent décret, l'Assemblée ordonne que les magistrats de la chambre des vacations du parlement de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janv
      ...
      nt de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
    • Séance du 15 janvier 1790

      Séance du 15 janvier 1790

      page 186 - 204
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du 15 janvier 1790 (1). M. Démeunier , ex-président, ouvre la séance en informant l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Montesquiou, président, quoique en meilleur état, ne lui permet pas encore de présider. M. Barrère de Vieuzac , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. M. Fr
      ...
      5 février prochain. L'Assemblée nationale se réserve de distinguer, dans les articles de son décret relatif aux assemblées représentatives et aux corps administratifs, les articles constitutionnels de ceux qui ne sont que réglementaires. Signé : l'abbé be Mon'tesquiou, président, duc d'Aiguillon, Duport, Treilhard, le chevalier de Bocfflers, Barrère de Yieuzac, Massieu, curé de Gercy, secrétaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du 15 janvier 1790 (1). M. Démeunier , ex-président, ouvre la séance en informant l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Mont
      ...
      ceux qui ne sont que réglementaires. Signé : l'abbé be Mon'tesquiou, président, duc d'Aiguillon, Duport, Treilhard, le chevalier de Bocfflers, Barrère de Yieuzac, Massieu, curé de Gercy, secrétaires.
    • Séance du samedi 13 février 1790

      Séance du samedi 13 février 1790

      page 584 - 596
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 13 février 1790 (1). M. de Lacoste , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès -verbal de la séance d'hier. M. le marquis d'Estourmel fait remarquer qu'on a omis d'y comprendre sa déclaration au nom de la province du Cambrésis. M. de Lacoste répond que cette déclaration n'a pas été remise sur le bureau et que la recti
      ...
      n, coûteront..... 450,000 livres. Environ 700 curés à 1,500 livres, taux moyen, coûteront........... 1,050,000 12,000 vicaires à 700 livres, taux moyen, recevront la somme de......... 8,400,000 Total pour les honoraires des personnes. ...... 9,900,000 Ajoutez-y pour les frais d'administration du service et l'entretien des églises, environ. . ...............2,100,000 Total général. . . . 12,000,000
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 13 février 1790 (1). M. de Lacoste , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès -verbal de la séance d'hier. M. le marqu
      ...
      pour les honoraires des personnes. ...... 9,900,000 Ajoutez-y pour les frais d'administration du service et l'entretien des églises, environ. . ...............2,100,000 Total général. . . . 12,000,000
    • Séance du lundi 15 février 1790

      Séance du lundi 15 février 1790

      page 600 - 609
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du lundi 15 février 1790 (1). M. de Marguerittes , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 13 février. M. Martineau dit que l'article 2 du décret concernant les ordres religieux porte : « 11 sera pareillement indiqué des maisons où pourront se retirer ceux ou celles qui ne voudront pas profiter de la d
      ...
      ux au comité de constitution, et j'invite mes autres collègues à l'adopter lorsque le comité de constitution en fera le rapport à la tribune. L Assemblée ordonne l'impression du rapport de M. Dupont (de Nemours). M. le Président invite MM. les députés à se réunir immédiatement dans les bureaux pour procéder à la nomination d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du lundi 15 février 1790 (1). M. de Marguerittes , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 13 février.
      ...
      de Nemours). M. le Président invite MM. les députés à se réunir immédiatement dans les bureaux pour procéder à la nomination d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'être pas trouvé à la séance mémorale du 4 février; il prête devant l'Assemblée le serment qui lie tous ses membres au maintien de la Constitution. M. Gossuin , député du bailliage du Quesnoy, demande et
      ...
      ne sédition, leâ officiers municipaux et magistrats civils sont arrêtés, mis en fuite, ou empêchés par la multitude, l'officier, commandant la force militaire, sera tenu de promulguer la loi martiale et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'êtr
      ...
      et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 6 results
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 1 - 13
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adopté sans réclamation. M. Merlin , rapporteur de comité féodal, donne lecture de la nouvelle rédaction de l'article 15. La rédaction adoptée hier provisoirement était la suivante : ; t Art. 15. Sont exc
      ...
      s, et qui en communiqueront ensuite le résultat au corps législatif de France, pour qu'il statue définitivement ce qu'il appartiendra; . 6° Que le roi sera supplié.de prendre en considération la situation actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adop
      ...
      tion actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
    • Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 188 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du lundi 16 mars 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mougins de Roquefort , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Millon de Montherlan fait une réclamation au sujet de l'article du décret sur les droits féodaux dans lequel il est question delà manière
      ...
      discussion sera nécessairement longue ; vous ne pourriez jamais décider aujourd'hui la question, et vous avez quinze membres à nommer pour le comité des rapports ; je demande que la séance soit levée. M. le Président. L'ordre du jour de la séance de ce soir, qui s'ouvrira à 6 hèures, sera la suite de la discussion du projet de décret relatif aux lettres de cachet. (La séance est levée à 4 heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du lundi 16 mars 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Mougins de Roquefort , Vun de MM. les secrét
      ...
      M. le Président. L'ordre du jour de la séance de ce soir, qui s'ouvrira à 6 hèures, sera la suite de la discussion du projet de décret relatif aux lettres de cachet. (La séance est levée à 4 heures.)
    • Séance du vendredi 26 mars 1790

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 357 - 363
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombre pour délibérer. M. le marquis de Bonnay , secrétaire, fait lecture de diverses adresses dont la teneur suit: Adresse de la ville de Marseille, qui présente à l'Assemblée nationale l'hommage de sa vi
      ...
      ze jours. Ces deux congés sont accordés sans opposition. M. le Président. La séance de demain s'ouvrira à 9 heures conformément à votre décret du 2i de ce mois. L'ordre du jour sera: 1° la suite de la discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombr
      ...
      discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
    • Séance du 27 mars 1790, au matin

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 363 - 374
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAlNT-ÉTIENNE. Séance du 27 mars 1790 , au matin (1), A l'ouverture de la séance, il est fait lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M. le président, par laquelle ce pasteur cltayen offre a la nation, entre les mains de ses représentants, uue année du revenu de sa cure, el se dévoue, n'ayant pas d'autre ressource pour vivre, à partag
      ...
      pport du comité des finances sur la contribution patriotique, formeront l'ordre du jour de demain; que celui de ce soir sera l'affaire de Vernon, celle de Marseille, et la suite des articles sur la réformation delà jurisprudence criminelle. Après quoi, il lève la séance en invitant l'Assemblée à se rendre dans ses bureaux pour y procéder à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAlNT-ÉTIENNE. Séance du 27 mars 1790 , au matin (1), A l'ouverture de la séance, il est fait lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M.
      ...
      formation delà jurisprudence criminelle. Après quoi, il lève la séance en invitant l'Assemblée à se rendre dans ses bureaux pour y procéder à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires.
    • Séance du lundi 29 mars 1790

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 402 - 440
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENPU, Séance du lundi 29 mars 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture des adresses dont le détail suit : Adresse de renouvellement d'adhésion des officiers municipaux de la ville de Mézières ; Ils annoncent que le 14 mars dernier, jour de la cérémonie qui a eu lieu 4 l'occasion de la bénéd
      ...
      faveur d'une des parties, ou il contiendra l'exposition des faits en requérant le juge de décider ce que la loiordonne en pareil cas. Art. 26. Les juges seront tenus d'homologuer sur-le-champ la décision des jurés, et d'en prononcer l'exécution, ou d'appliquer la loi au rapport qui leur est fait. Art. 27. Les jurés, dans tous les cas, fixeront tous les dommages intérêts demandés par les. parties.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENPU, Séance du lundi 29 mars 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture des adresses dont le
      ...
      sion des jurés, et d'en prononcer l'exécution, ou d'appliquer la loi au rapport qui leur est fait. Art. 27. Les jurés, dans tous les cas, fixeront tous les dommages intérêts demandés par les. parties.
    • Séance du jeudi 1 avril 1790

      Séance du jeudi 1 avril 1790

      page 510 - 516
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du jeudi 1er avril 1790 (1). La séance est ouverte à quatre heures de l'après-midi. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne s'élève aucune réclamation. M. de La Réveillère de Lépeaux , député d'Anjou, présente à l'Assemblée une adresse des maire, officiers municipaux et notables d
      ...
      plus mal fait par un autre. Je suis bien fâché qu'un pareil projet, qui perd tout son mérite dès qù'il est connu, ait été divulgué par des gens que je ne puis appeler citoyens, puisqu'ils osent ainsi compromettre les intérêts de leur patrie. (Les applaudissements les plus vifs succèdent au discours ae M. Dupont.) La discussion est renvoyée au lendemain, et la séance est levée à 9 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du jeudi 1er avril 1790 (1). La séance est ouverte à quatre heures de l'après-midi. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture d
      ...
      compromettre les intérêts de leur patrie. (Les applaudissements les plus vifs succèdent au discours ae M. Dupont.) La discussion est renvoyée au lendemain, et la séance est levée à 9 heures et demie.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 1 result
    • Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 65 - 75
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du ieudi 15 avril 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses suivantes : Adresses de félicitation, adhésion et dévouement des nouvelles municipalités des communautés de Vobles et Mougeffond en Franche-Comté; de Bel-pech, de Sollies-lès-Toucas, de Ghàteaumur, d
      ...
      édit, qui sont cependant nécessaires pour faire baisserl intérêt de l'argent, et étendre le commerce et l'industrie. Enfin, il est urgent de prendre les précautions les plus sages pour éteindre ces billets, ou les faire payer a bureau ouvert, et je crois que le décret que j'aurai l'honneur de vous soumettre, remplira tous les objets que vous vous proposez et pourvoira aux besoins du Trésor public.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du ieudi 15 avril 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses
      ...
      llets, ou les faire payer a bureau ouvert, et je crois que le décret que j'aurai l'honneur de vous soumettre, remplira tous les objets que vous vous proposez et pourvoira aux besoins du Trésor public.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 9 results
    • Séance du vendredi 30 avril 1790

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 338 - 349
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopté sans réclamation. tin de MM. les secrétaires fait lecture d'une adresse, par*Iaquelle la commune de Clermont-Ferrand témoigne à l'Assemblée toute sa reconr naissance des sages décrets qui ont ordonn
      ...
      rité, cette postérité qui vous jugera, se dirait ce que vous ne voulez pas qu'elle dise : Il y a une vérité pour laquelle l'Assemblée nationale de 1790 n'était pa-mûre. Je conclus à ce que vous admettiez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopt
      ...
      iez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 388 - 400
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal du lundi soir, 3 mai. M. le comte de Crillon , autre secrétaire, (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer ,
      ...
      e est énoncée dans la série que vous avez décrété de suivre : elle est telle que vous l'avez posée en ouvrant la discussion. L'Assemblée, en la décidant, ne sera pas liée sur les questions subséquentes. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture
      ...
      s. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du 11 mai 1790, au matin

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 476 - 482
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du 11 mai 1790 , au matin (1). M. Defermon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ce procès-verbal est adopté. M. le comte de Toustain de Viray demande à s'absenter pour affaires pendant trois semaines. M. le baron de Nedonchelle fait une demande semblable pour douze ou quinze jours. Ces congés sont aceordès. M
      ...
      té , ët décrète que ïa Caisse d'esccmbtë délivrera au Trésor public la somme de 20 millions en billètà, portant promesse de lournir assignats, dans la même forme qui a eu lieu le mois dernier, en présence des commissaires Chargés par l'Assemblée d'inspecter les opérations de la Caisse d'escompte. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, ët la renvoie à cë soir à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du 11 mai 1790 , au matin (1). M. Defermon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ce procès-verbal est adopté. M
      ...
      ence des commissaires Chargés par l'Assemblée d'inspecter les opérations de la Caisse d'escompte. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, ët la renvoie à cë soir à l'heure ordinaire.
    • Séance du vendredi 23 avril 1790

      Séance du vendredi 23 avril 1790

      page 263 - 276
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du vendredi 23 avril 1790 (4)» M. Roederer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Bouche. J'observe que le rapport dont le comité de liquidation a été chargé sur ma motion, touchant l'administration du garde-meuble depuis 1774, est indéterminé. Je demande que le rapport soit fait dans le couran
      ...
      cer que pour une simple rente foncière, et sans aucune solidarité, et chacun des autres codébiteurs pourra racheter à volonté sa portion divisément. » (L'article 5 est relu.) Plusieurs membres demandent l'ajournement. M. le Président consulte l'Assemblée, qui repousse l'ajournement et adopte l'article 5 dans les termes proposés par le comité. M. le Président lève la séance à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du vendredi 23 avril 1790 (4)» M. Roederer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Bouche. J'obs
      ...
      nt l'ajournement. M. le Président consulte l'Assemblée, qui repousse l'ajournement et adopte l'article 5 dans les termes proposés par le comité. M. le Président lève la séance à trois heures et demie.
    • Séance du mercredi 19 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 19 mai 1790, au matin

      page 583 - 593
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mercredi 19 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal-de la séance du mardi au matin. . M. Chabroud , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance du mardi au soir. Ces jyrocès-verbaux sont adoptés. M. Desecoutes , député de Meaux, ann
      ...
      essaires pour rétablir la paix dans la ville de Montauban, d'employer à cet effet, s'il le juge convenable, le détachement de la garde nationale de Bordeaux. » Décrète, en outre, que le président sera chargé de présenter au roi les deux lettres de la municipalité et de la garde nationale de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à trois heures et ajourne l'Assemblée à ce soir, heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mercredi 19 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du pr
      ...
      chargé de présenter au roi les deux lettres de la municipalité et de la garde nationale de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à trois heures et ajourne l'Assemblée à ce soir, heure ordinaire.
    • Séance du lundi 24 mai 1790

      Séance du lundi 24 mai 1790

      page 662 - 668
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Sêancè du lundi 24 mai 1790 (1). Lasêàfice est ouverte à onze heures du matin » M. Defermon , séirètàife, donne lèCtUrê du procès-verbal de la/séance de samedi $2 mai. Plusieurs réclamations sont faites sur sa rédaction. M. Barnave demande que dans l'art. 6au lieu dé dire de làpaiït du foi; On disê dé lâpâft du roi des Français. M. Bouche pFOpôSe Uhè à
      ...
      ésignera les augmentations, suppressions et changements qu'elle jugera nécessaire de faire à ces lois. Ce travail contiendra aussi les abus dont chaque section aura eu connaissance. Il sera présenté à la législature. » (On se retire dans les bureaux pour la nomination d'un nouveau président et de trois nouveaux secrétaires.) La séance est levée à 2 heures et demie et renvoyée à demain onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Sêancè du lundi 24 mai 1790 (1). Lasêàfice est ouverte à onze heures du matin » M. Defermon , séirètàife, donne lèCtUrê du procès-verbal de la/séance de s
      ...
      la législature. » (On se retire dans les bureaux pour la nomination d'un nouveau président et de trois nouveaux secrétaires.) La séance est levée à 2 heures et demie et renvoyée à demain onze heures.
    • Séance du jeudi 27 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 27 mai 1790, au matin

      page 681 - 689
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du jeudi 27 mai 1790 , au matin (1). M. Thouret ouvre la séance à 9 heures du matin et annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M, de Beaumetz a réuni la pluralité des suffrages pour la place de président. Sur 532 votants, M. de Beaumetz a obtenu 322 voix. M. Thouret , président sortant, dit ensuite : « Messieurs, je remets au d
      ...
      le roi sera supplié de Taire défendre àtoutes personnes d'exiger que le prix du grain soit taxé, à peine par les contrevenants d'être poursuivis et punis suivant la rigueur des lois, et de faire donner des ordres pour que les auteurs et instigateurs de ces désordres soient poursuivis ». M. le Président annonce l'ordre du jour, lève la séance, et indique la suivante à six heures du soir de ce jour.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du jeudi 27 mai 1790 , au matin (1). M. Thouret ouvre la séance à 9 heures du matin et annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M,
      ...
      r des ordres pour que les auteurs et instigateurs de ces désordres soient poursuivis ». M. le Président annonce l'ordre du jour, lève la séance, et indique la suivante à six heures du soir de ce jour.
    • Séance du samedi 29 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 29 mai 1790, au matin

      page 707 - 731
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du samedi 29 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Jessé , Secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Bouche. L'article 4 du décret concernant les assemblées électorales n'est pas assez explicite sur la façon dont doit être prêté le serment. J'ajoute que, dan» plusieurs as
      ...
      énéralement à toutes dispositions qui tendraient à dénaturer le gouvernement de l'Eglise, à détruire aa hiérarchie, et à porter atteinte aux droits essentiels de ses pasteurs ; En demandant, pour tous les objets spirituels, lerecour8 aux formes canoniques, et pour les objets mixtes, le concours de la puissance ecclésiastique et de la puissance civile. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du samedi 29 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Jessé , Secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      les objets spirituels, lerecour8 aux formes canoniques, et pour les objets mixtes, le concours de la puissance ecclésiastique et de la puissance civile. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du dimanche 25 avril 1790

      Séance du dimanche 25 avril 1790

      page 287 - 290
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnav. Séance du dimanche 25 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Lapoule , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation. M. le prince de Broglie fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir, dans lequel il est fait mention du don patriotique de M. Drou
      ...
      te à soixante livres d'effets; trois chevaux à 30 sols par poste et par cheval pour les voitures chargées de trois ou quatre personnes, et de cent à cent-vingt livres d'effets, et 20 sols de plus seulement par poste pour chaque quintal excédant le port d'effets susdit. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour le choix du président. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnav. Séance du dimanche 25 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Lapoule , secrétaire, lit le procès-verbal de la séanc
      ...
      ement par poste pour chaque quintal excédant le port d'effets susdit. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour le choix du président. La séance est levée à trois heures.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du lundi 7 juin 1790

      Séance du lundi 7 juin 1790

      page 132 - 137
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot , rapporteur du comité de mendicité, demande et obtient la ptrole sur Je procès-verbal. Messieurs, dit-il, le comité m'a chargé de vous proposer un changement dans la rédaction de l'article 3, décrété
      ...
      s, que le roi soit supplié d'ordonner qu'aucune députation ne pourra entrer dansPari3 avant le 10. M. le Président , observe que l'heure est très avancée; qu'il serait à propos de se retirer dans les bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot ,
      ...
      bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 164 - 180
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi matin 8 juin. M. l'abbé Mougins de Roquefort. Messieurs, le travail du comité ecclésiastique me paraît incomplet, en ce qu'il dit que les assemblées administratives pourr
      ...
      voyée au comité des recherches. Nous aimons à croire que c'est à tort que cet article a été inséré. Mais, en cas que la dénonciation fût vraie, nous supplions l'Assemblée nationale de vouloir bien nous nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      s nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 13 juin 1790

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 203 - 214
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBE SFEYÉS. Séance du samedi 13 juin 1790 , M. le Président ouvre la séaneë à onze hëtires dn matin. M. l'abbé Dumouchel , seerêtaiïe, fait lëCtUre du procès-verbal d'hier ad matin. Il ne s'élève pas de réclamation. M. le baron de Gonnès , député de Bigûrtè, demahde Un dëtigô de douië jôurS. (i>€è'«é- s&àfifcè Jst IHdèféjJlèfë kit Môniteur. M. Grenier , dépu
      ...
      le président écrira au régiment Royal-la-Marine pour lui prescrire de rentrer dans le devoir, et de maintenir tous les degrés de la subordination, et que la députation de ce régiment ne pourrait être reçue à la fédération nationale, s'il n'était pas composé à cette époque suivant les principes des ordonnances. » (La séance est levée à trois heures, et indiquée au lendemain* neuf beuresr du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBE SFEYÉS. Séance du samedi 13 juin 1790 , M. le Président ouvre la séaneë à onze hëtires dn matin. M. l'abbé Dumouchel , seerêtaiïe, fait lëCtUre du procès-ve
      ...
      reçue à la fédération nationale, s'il n'était pas composé à cette époque suivant les principes des ordonnances. » (La séance est levée à trois heures, et indiquée au lendemain* neuf beuresr du matin.)
    • Séance du 14 lundi juin 1790

      Séance du 14 lundi juin 1790

      page 214 - 220
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyês, président en fonctions. M. de Pardieu , secrétaire, doarié lecture du procès-verbal de la séanoe du samedi 12 de ce mois, au soir. (1) Cette séance est incomplèt
      ...
      membres du département, était déjà commencé, a décrété et décrète : « Qu'elle autorise les électeurs du département du Haut-Rhin, rassemblés à Belfort, à continuer leurs opérations, sans pouvoir^tre arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le faut
      ...
      arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 232 - 238
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Sieyès, président en fonctions. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. M. le marquis de Bonnay. L'affluence des adresses et des députations occupent presque en entier toute
      ...
      re, de 4,000 livres; pour le second, de 3,000 livres; pour tous les autres, de 2,400 livres. « Dans les villes dont la population est de moins de 50,000 âmes : pour le prieur-vicaire, de 3,000 livres; pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil
      ...
      pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      page 26 - 36
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DRIOIS DE BEAUMETZ. Séanoe du mardi 1er mardi juin 1790 , au matin (1). M. Prieur , secrétaire, lit le procèS-vèrbâl de là séàdcéd'hiéf au matin. Il ne ge produit aucuiie réclamation et ië procès-Verbal est adopté: M. Legrand , dépiilê du Bèrry et rapporteur du comité ecclésiastique, obtiëht là pàrolé et proposé, aii nom aë Ce fcorhité, que déé éommissàlres, ta
      ...
      nt une telle marche? Yous autoriseriez ceux qui voudraient dire que vos arrêtés ne sont pas mûrement réfléchis. Je vous conjure, pour votre propre intérêt, d'ajourner cette question... (Murmures.) Vous ne le vouiez pas ! Je remets sur votre tête tous les maux qui peuvent en arriver. L'Assemblée, consultée, décrète qu'il ne sera pas délibéré sans désemparer. La séance est levée à 3 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DRIOIS DE BEAUMETZ. Séanoe du mardi 1er mardi juin 1790 , au matin (1). M. Prieur , secrétaire, lit le procèS-vèrbâl de là séàdcéd'hiéf au matin. Il ne ge produit
      ...
      s ne le vouiez pas ! Je remets sur votre tête tous les maux qui peuvent en arriver. L'Assemblée, consultée, décrète qu'il ne sera pas délibéré sans désemparer. La séance est levée à 3 heures et demie.
    • Séance du samedi 19 juin, au soir

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 369 - 389
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1) Cette séance est incomplète au Moniteur, le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture des adresses suivantes : Adresse de fél
      ...
      ns une seule séance, ces diverses considérations m'ont déterminé à communiquer à l'Assemblée nationale quelques observations à ce sujet. Je lui demande de les examiner, et, si elle persiste en tous Jes points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1
      ...
      s points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
    • Séance du mercredi 23 juin 1790

      Séance du mercredi 23 juin 1790

      page 437 - 448
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mercredi 23 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Populus , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Vieillard , député de Reims. Je me suis ab- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. senté pendant quatorze jours, et, aux termes du décret concernant les députés absents, j
      ...
      vice interrompue pendant fort longtemps. Persuadé, Messieurs, que la réunion de ces trois services ne peut qu'opérer le bien de l'Etat, du public et du commerce, j'ai cru qu'il était de mon devoir de vous en faire connaître tous les avantages, et de vous engager à peser, dans votre prudence et vos lumières, les motifs qui doivent vous déterminer à en présenter l'adoption ou le refus à l'Assemblée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mercredi 23 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Populus , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      vous en faire connaître tous les avantages, et de vous engager à peser, dans votre prudence et vos lumières, les motifs qui doivent vous déterminer à en présenter l'adoption ou le refus à l'Assemblée.
    • Séance du jeudi 24 juin 1790

      Séance du jeudi 24 juin 1790

      page 448 - 453
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du jeudi 24 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de mardi soir 22 juin. Il est adopté. M. Gourdan , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier, 23 juin. M. Martineau ,au nom du comité ecclésiastique, demande que dans l'article 1er
      ...
      nous ne devons pas être généreux à ses dépens. Je demande la question préalable sur tous ces amendements. La division est demandée sur la question préalable. La question préalable est demandée sur la division. L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à diviser et à délibérer sur tous les amendements. L'article 7 est décrété sans aucun changement. La séance est'levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du jeudi 24 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      division. L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à diviser et à délibérer sur tous les amendements. L'article 7 est décrété sans aucun changement. La séance est'levée à quatre heures moins un quart.
    • Séance du vendredi 25 juin 1790

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 453 - 464
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la veille. M. Prugnon. J'ai une observation à présenter à propos de l'art. 7 du décret concernant le traitement du clergé actuel. L'Assemblée a enveloppé dans la suppression des bénéfices les bénéficiers d
      ...
      la discussion sur l'affaire de M. de Tou-louse-Lautrec. M. Moreau , député de Tours. Je demande que les comités de Constitution et des recherches soient chargés de présenter demain matin un projet de décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la ve
      ...
      décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 7 results
    • Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      page 164 - 174
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 17 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi six décrets, savoir : 1° Celui du 9 juillet, portant suppression des offices de jurés^priseurs ; 2° Celui du 10, portant que les biens des non-catholiques qui sont entre les mains des fermi
      ...
      ce procés-Terbal pour qu'elle puisse les envoyer dans les districts. Ces propositions sont adoptées. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination : 1° de son Président: 2° de trois secrétaires en remplacement de MM. Pierre Delley-d'Agier, Po-pulus et Robespierre; 3° de quinze membres du comité dès rapports. (La séance est levée à deux heures et demie»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 17 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanct
      ...
      son Président: 2° de trois secrétaires en remplacement de MM. Pierre Delley-d'Agier, Po-pulus et Robespierre; 3° de quinze membres du comité dès rapports. (La séance est levée à deux heures et demie»)
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 34 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut procès-verbal de la séance du jeudi au soif. Ce procès-verbal est adopté M. Dupont (de Nemours)> secrétaire, donne lecture d une déclaration solennelle de patriotisme et de civisme, signée par tous les me
      ...
      . M. Rœderer est appuyé par la majorité de l'As-sëmblée. Enfin, après de longs et de tumultueux débats, le calme se rétablit, La priorité est refusée à la manière de poser la question proposée par M. de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut proc
      ...
      de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 298 - 315
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation* M. Boutteville-Dumetz , autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier an soir. M. Bouche. Je demande l'impression de
      ...
      sûrété même de la Constitution qui doit trouver un nouvel appui dans les tribunaux, propres à rallier plusieurs départements par des relations communes, si jamais la puissance exécutive venait à renverser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      erser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
    • Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 448 - 485
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 31 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Garat l'aîné, secrétaire , lit le procès-verbal de la séance du 30 juillet. Il est adopté. M. Rewbell , secrétaire, lit une adresse de la ville de Riez, département des Basses-Alpes, qui se plaint qu'après avoir perdu son évêché, son chapitre, ses maisons r
      ...
      08,627 10 3 8,739,050 1. 4 s. » d. OFFICES De la Maison d'artoj3...................................... 4,836,500 1. s. » d.) c ,ao Knn , e A De celle de Madame......................................... 1,59^000 » .» \ M28,500 1. » s. » d. FINANCES DES OFFICES DE L'APANAGE DE M. D'ORLÉANS................. 10,017,424 1. » s. » d. Total.......................................... 45,958,830 1. 2 s. 4 d.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 31 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Garat l'aîné, secrétaire , lit le procès-verbal de la séa
      ...
      1,59^000 » .» \ M28,500 1. » s. » d. FINANCES DES OFFICES DE L'APANAGE DE M. D'ORLÉANS................. 10,017,424 1. » s. » d. Total.......................................... 45,958,830 1. 2 s. 4 d.
    • Séance du mercredi 4 août 1790

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 604 - 613
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 3 août au matin. Il est adopté. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi les décrets suivants : « Décret qui fixe définitivement à Arras le chef-l
      ...
      st mis aux voix et décrété en ces termes : Art. 1er . « Les greffiers seront nommés à vie au scrutin, à la pluralité absolue des voix, par les juges, qui leur délivreront une commission et recevront leur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      eur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 613 - 622
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goupil. Il y a, chez un grand nombre de membres, un relâchement fâcheux dans leur exactitude aux séauces. Je crois qu'il serait utile de supprimer la lecture des adresses et de nommer six commissaires cha
      ...
      pour l'admettre.) M. le Président met aux voix l'article 14. 11 est adopté dans les termes suivants : Art. 14. « Le tribunal de famille, après avoir vérifié les sujets de plainte, pourra arrêter que l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goup
      ...
      l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
    • Séance du jeudi 15 juillet 1790, au matin

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au matin

      page 85 - 90
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au matin (1). La seance est ouverte a onze heures du matin. M. le Président en ouvrant cette seance, se (1) Cette seance est incomplete au Moniteur. trouve avoir a sa droite un drapeau qu'un guer- rier tient deploye et que gardent encore deux autres guerriers. Sur le drapeau on lit, d'un cdte : Confederation na
      ...
      es qu'elles sont sou- mises aux deux pouvoirs, et qu elles ne peuveot le deployer sans leur intervention inutuelle. (On demande a aller aux voix.) La priorite est accordee a la motion de M. Le Chapelier, et I'Assemblee decrSte que I'eteudard donn6 par la commune de Paris uux veterans representant 1'arm'e frangaise, sera suspendu a la voiite de I'Assemblee nationale. La seance est levee a 4 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Seance du jeudi 15 juillet 1790 , au matin (1). La seance est ouverte a onze heures du matin. M. le Président en ouvrant cette seance, se (1) Cett
      ...
      er, et I'Assemblee decrSte que I'eteudard donn6 par la commune de Paris uux veterans representant 1'arm'e frangaise, sera suspendu a la voiite de I'Assemblee nationale. La seance est levee a 4 heures.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 1 result
    • Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 50 - 72
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétique, présente à l'Assemblée nationale! au nom de cette société; une épitre en vers* lue dans son assemblée publique du 19 mai 1790, avec cette épigraphe i Vivre libre ou mouHr. Cette épitre est reçue a
      ...
      ; il est juste de leur donner cette consolation. M. Thévenot . Je m'oppose à l'article proposé jusqu'à ce que le rapporteur se soit expliqué plus catégoriquement, car s'il veut parler des jurés-priseurs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétiq
      ...
      urs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.