Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-122 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-062 hits on 1789-072 hits on 1789-081 hits on 1789-094 hits on 1789-103 hits on 1789-113 hits on 1789-123 hits on 1790-012 hits on 1790-0211 hits on 1790-033 hits on 1790-045 hits on 1790-0516 hits on 1790-0613 hits on 1790-072 hits on 1790-083 hits on 1790-092 hits on 1790-101 hits on 1790-118 hits on 1790-128 hits on 1791-016 hits on 1791-0213 hits on 1791-0310 hits on 1791-0410 hits on 1791-057 hits on 1791-0613 hits on 1791-078 hits on 1791-0811 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 23 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 5 results
    • Séance du lundi 6 juillet 1789

      Séance du lundi 6 juillet 1789

      page 194 - 199
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pomp1gnan, archevêque de vienne. Séance du lundi 6 juillet 1789 . La séance est ouverte à 10 heures du matin. M. Hébrard , membre du comité de vérifica tion, a fait le rapport de l'examen des pouvoir de M. Cortois de Balore, évêque de Nîmes; d M. de Bethisy de Mezières, évêque d'Uzès, député de la sénéchaussée de Nîmes ; de M. Papin, prieur-curé de
      ...
      onstitution du royaume. J L'Assemblée arrête que tous les membres se endront à l'instant même dans les bureaux, pour lommer une personne dans chaque bureau par a voie du scrutin, et que le comité de constitution formé par la réunion de ceux qui auront été shoisis^ commencera ses travaux aujourd'hui à isix heures du soir. M. le Président indique la séance prochaine pour demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pomp1gnan, archevêque de vienne. Séance du lundi 6 juillet 1789 . La séance est ouverte à 10 heures du matin. M. Hébrard , membre du comité de vérifica
      ...
      onstitution formé par la réunion de ceux qui auront été shoisis^ commencera ses travaux aujourd'hui à isix heures du soir. M. le Président indique la séance prochaine pour demain neuf heures du matin.
    • Séance du jeudi 30 juillet 1789

      Séance du jeudi 30 juillet 1789

      page 307
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du jeudi 30 juillet 1789 . La séance publique est ouverte à sept heures du scir. M. le Président annonce que M. l'abbé de Damas, député de Saint-Pierre-le-Moutier, obligé de se retirer pour cause de santé,, prie l'Assemblée générale d'agréer son suppléant. M. le Président dit que M. de iMaissemy, maître des requêtes, chargé de la lib
      ...
      gset les distinctions n'y sont comptés pour rien; chacun dans les Assemblées générales se regardera comme une portion du souverain dont il est le représentant. Ces deux opinions partagent longtemps les esprits. M. le président observe que, d'après le pè-glement, une motion ne peut pas être décidée dans la séance même où elle a été faite; en conséquence, il la renvoie à demain. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du jeudi 30 juillet 1789 . La séance publique est ouverte à sept heures du scir. M. le Président annonce que M. l'abbé de Damas, député
      ...
      s esprits. M. le président observe que, d'après le pè-glement, une motion ne peut pas être décidée dans la séance même où elle a été faite; en conséquence, il la renvoie à demain. La séance est levée.
    • Séance du vendredi 7 août 1789

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 358 - 364
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du vendredi 7 août 1789 (1). Il a été présenté des adresses de félicitation, remerciments et adhésion de la communauté de Flàyose en province ; de la ville de Pertuis ; de la commune de Langres ; de la ville de Cas tel-Jaloux en Albret, de la ville de Fréjus ; de la généralité de la Trêve de Landivisiaù, paroisse de Plongourvest, sénéchaussée
      ...
      pour gage de cet emprunt les biens du clergé qui appartiennent à la nation. On demande de tous côtés d'aller aux voix pour savoir si on délibérera à l'instant, ou si on enverra au comité des finances. Cette proposition, avec tous les mémoires remis par M. Necker, est renvoyée au comité des finances, qui est chargé de les examiner et d'en faire demain le rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du vendredi 7 août 1789 (1). Il a été présenté des adresses de félicitation, remerciments et adhésion de la communauté de Flàyose en province ; d
      ...
      . Cette proposition, avec tous les mémoires remis par M. Necker, est renvoyée au comité des finances, qui est chargé de les examiner et d'en faire demain le rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
    • Archives parlementaires

      Archives parlementaires

      page 1 - 169
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle des Etats (3), vers neuf heures du matin. Néanmoins, ils ne sont entrés qu'à mesure qu'ils étaient appelés par les hérauts d'armes, et un maître des cérémonies indiquait à chacun la place qu'il devai
      ...
      doit pas être. employé au travail. Je crois, en conséquence, que cette session doit finir là, et qu'il faut suspendre nos travaux jusqu'à mardi. Après ces discours, MM. du clergé et MM. de la noblesse sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle
      ...
      sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
    • Séance du jeudi 27 août 1789, au matin

      Séance du jeudi 27 août 1789, au matin

      page 489 - 503
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du jeudi 27 août 1789 , au matin (1). MM. les secrétaires ont fait mention des adresses de félicitation et d'adhésion, et des délibérations de la ville de Lectoure; de la ville de Pierrefort (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. en haute Auvergne ; de la ville de Montélimart; de la ville de Troyes ; de la v
      ...
      gitime, parce qu'il sait combien il est difficile d'acquérir, quand on veut établir sa fortune par les mêmes moyens qui font qu'on en jouit sans honte et sans remords. Enfin, l'homme libre défend sa propriété parce qu'il sait que nul n'a le droit d'y attenter sans crime; il la défend au péril de sa vie contre les tyrans, et il lui suffit, pour la conserver, de de-mander justice dans un Etat libre.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du jeudi 27 août 1789 , au matin (1). MM. les secrétaires ont fait mention des adresses de félicitation et d'adhési
      ...
      ropriété parce qu'il sait que nul n'a le droit d'y attenter sans crime; il la défend au péril de sa vie contre les tyrans, et il lui suffit, pour la conserver, de de-mander justice dans un Etat libre.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 5 results
    • Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      page 342 - 348
      ASSEMBLÉE NATIONALE. pkÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin (1). L'un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal des séances d'avant-hier. M. le Président dit que conformément aux ordres de l'Assemblée, il a présenté au Roi les décrets sur le prêt à intérêt, sur l'abolition des droits de franc-fief, sur la perception des impositions, et enfin sur les juifs, et
      ...
      comte de Mirabeau. Je m'y oppose; il n'est pas de notre dignité, il n'est pas même sage de déserter notre poste au moment où des dangers imaginaires ou réels semblent menacer la chose publique. M. le Président parvient à faire évacuer la salle, et la séance continue jusqu'à trois heures du matin. M. le Président lève la séance après avoir annoncé qu'elle serait reprise le même jour à onze heures,
      ASSEMBLÉE NATIONALE. pkÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin (1). L'un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal des séances d'avant-hier. M. le Président dit que
      ...
      Président parvient à faire évacuer la salle, et la séance continue jusqu'à trois heures du matin. M. le Président lève la séance après avoir annoncé qu'elle serait reprise le même jour à onze heures,
    • Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      page 408 - 414
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau. Séance du lundi 12 octobre 1789 , au matin (1). A l'ouverture de la séance, M. Fréteau, nommé président, prononce le discours suivant : Messieurs, le choix que vous avez daigné faire de moi m'inspire une grande reconnaissance : cette nouvelle marque de vos bontés m'inspire aussi de grands devoirs; elle m'invite surtout à suivre les grands exemples de f
      ...
      pierre. J'observe que cette motion tend à consacrer les lettres de cachet. Elle est contradictoire à celle de M. de Gastellane : admettre celle de M. Deschamps, ce serait rejeter l'autre qui vient d'être ajournée. On demande la division de celle de M. Deschamps. L'Assemblée décide qu'elle ne doit point être divisée. Gomme la première, efie est ajournée en entier. La séance est levée à onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. fréteau. Séance du lundi 12 octobre 1789 , au matin (1). A l'ouverture de la séance, M. Fréteau, nommé président, prononce le discours suivant : Messieurs, le choi
      ...
      tre ajournée. On demande la division de celle de M. Deschamps. L'Assemblée décide qu'elle ne doit point être divisée. Gomme la première, efie est ajournée en entier. La séance est levée à onze heures.
    • Séance du mardi 27 octobre 1789

      Séance du mardi 27 octobre 1789

      page 589 - 593
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du mardi 27 octobre 1789 (1). Il a été fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, et de diverses adresses des villes et communautés, portant adhésion aux différents »• décrets de l'Assemblée nationale, dont la teneur suit: Délibération du curé et habitants du bourg de Grandela en Brie, où, pénétrés de respect pour l'Assemblée nationale,
      ...
      ère goutte de sang. D'où je conclus, a dit M. Moreau de Saint-Méry, que la loi martiale ne déplaît qu'à ceux qui la craignent. Les auteurs de la motion et de l'amendement incendiaires ont été emprisonnés. Le district de Saint-Jacques du Haut-Pas donne une adhésion formelle: les deux districts de la cité montrent un pareil dévouement. L'Assemblée se retire dans les bureaux pour nommer un président.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du mardi 27 octobre 1789 (1). Il a été fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, et de diverses adresses des villes et communautés, portan
      ...
      nés. Le district de Saint-Jacques du Haut-Pas donne une adhésion formelle: les deux districts de la cité montrent un pareil dévouement. L'Assemblée se retire dans les bureaux pour nommer un président.
    • Séance du mercredi 28 octobre 1789

      Séance du mercredi 28 octobre 1789

      page 593 - 597
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 28 octobre 1789 (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance, et dit que du relevé du troisième scrutin fait hier, et dont, suivant le règlement, les suffrages ne pouvaient se partager qu'entre MM. Emmery et Camus, il résultait que M. Camus ayant eu la pluralité de six voix, il le proclamait président de l'Assemblée nationale. M
      ...
      s'agit pas seulement de garantir la vie de ce citoyen, il faut encore ordonner une punition exemplaire pour réprimer des fureurs qui s'étendent sur tous les approvisionneurs. L'Assemblée autorise le juge de Vernon à informer, et décrète que le président écrira à cette ville sur-le-champ, et qu'il se concertera avec le pouvoir exécutif pour l'exécution des lois. La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 28 octobre 1789 (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance, et dit que du relevé du troisième scrutin fait hier, et dont, suivan
      ...
      uge de Vernon à informer, et décrète que le président écrira à cette ville sur-le-champ, et qu'il se concertera avec le pouvoir exécutif pour l'exécution des lois. La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du mardi 22 septembre 1789, au matin

      Séance du mardi 22 septembre 1789, au matin

      page 98 - 122
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mardi 22 septembre 1789 , au matin (1). Un des secrétaires fait la lecture des procès-verbaux des séances du 21 matin et soir. Plusieurs membres, députés des provinces fran- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur ches, rédimées, et de petite gabelle, réclament, au nom de ces mêmes provinces, pour qu'elles
      ...
      iée aux circonstances où vous êtes. Le devoir que m'impose la mission honorable dont je suis chargé, me commande impérieusement de vous rendre compte de mes idées, sans trop rechercher quel en sera le succès ; et dans cette occasion solennelle, et quand il s'agit de prononcer sur les plus grands intérêts de la nation, je me trouverais bien coupable si j'avais pu m'epvelopper dans un lâche silence.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du mardi 22 septembre 1789 , au matin (1). Un des secrétaires fait la lecture des procès-verbaux des séances du 21
      ...
      succès ; et dans cette occasion solennelle, et quand il s'agit de prononcer sur les plus grands intérêts de la nation, je me trouverais bien coupable si j'avais pu m'epvelopper dans un lâche silence.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 5 results
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1 - 41
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu président, a dit : Messieurs, l'avantage'que j'ai eu de présider votre auguste Assemblée m'a fait connaître de plus en plus tout le prix de vos moments : je les respecterai lors même que je voudrais
      ...
      nce, je suis d'avis que M. le président se retire par-devers le Roi, pour as?urer Sa Majesté du regret de l'Assemblée nationale, de ne pouvoir obéir à la voix bienfaisante du monarque, et accorder la grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu
      ...
      grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
    • Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 158 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du samedi 21 novembre 1789 au matin (1). M. Rabaud de Saint-Etienne , l'un des (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la'veillë. Il lit ensuite les adresses, savoir : Adresse de félicitations, remerciements et adhésion des habitants de GuerleSquin en Bretagne et de plusieurs Jparo
      ...
      soir a été de nouveau indiqué par M. le président, qui a aussi réitéré l'avis de la nomination à faire, dans les bureaux, du président, de trois secrétaires, des membres du comité des recherches et de six commissaires, pour la vérification de l'état de la caisse d'escompte. La séance a été levée, et les suivantes ont été indiquées, pour ce soir, à six heures, et pour lundi, à neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du samedi 21 novembre 1789 au matin (1). M. Rabaud de Saint-Etienne , l'un des (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. secrétaires, donne lect
      ...
      six commissaires, pour la vérification de l'état de la caisse d'escompte. La séance a été levée, et les suivantes ont été indiquées, pour ce soir, à six heures, et pour lundi, à neuf heures du matin.
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 251 - 258
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances de la veille. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. On demande l'impression du tableau d'enregistrement des décrets de l'Assemblée dans les tribunaux de justice, envoyé par M. té garde des sce
      ...
      ui, dans les assemblées primaires t se sont élevés contre ce même intendant? Voilà, Messieurs, ce qu'il a fait, ou plutôt voilà ce qu'on a fait en son nom ; c'est ainsi qu'un juge honnête a cessé d'être l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dé b0isgel1n, archevêque b'alx. Séance du mercredi 25 novembre 1789 (1). M. le vicomte de Beauharnais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances
      ...
      re l'organe impassible de la loi.et que sa procédure est devenue un attentat à la liberté publique. Cette nouvelle dénonciation est renvoyée au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 357 - 361
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. MM. les secrétaires, donne leeture du procès-verbal et des adresses suivantes ; Adresse du corps municipal de la ville deBolbec, présentée par le sieur Gay
      ...
      utre proposition que l'appel nominal est insidieuse. M. l'abbé Maury convient que l'appel nominal est, de toutes les manières d'éclaircir le doute, la plus naturelle. Après de longues et tumultueuses oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêqoe d'aix. Séance du jeudi 3 décembre 1789 , au matin (l) . La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le vicomte de Beauharnais , l'un de
      ...
      oppositions, on y procède enfin. Un de M. les secrétaires annonce que l'article est rejeté, à la majorité de 439 voix contre 428. M. le Président lève la séance et indique celle du soir pour 7 heures.
    • Séance du vendredi 11 décembre 1789

      Séance du vendredi 11 décembre 1789

      page 500 - 515
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SÀ1NT-JUST. Séance du vendredi 11 décembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de jeudi matin et donne ensuite communication à l'Assemblée des adresses suivantes : Adresse des communes de la ville de Saint-Girons en Couserans, qui félicitent de nouveau l'Assemblée nationale sur ses glorieux travaux ; elles demandent la f
      ...
      éantis, par le plein exercice des municipalités, Le sieur la Vingtrie répand dans le public s'être fait décharger de l'accusation au comité des recherches : cela ne peut pas être parce que les habitants de Belléme n'ont jamais dénoncé 1 accusé à ce comité, mais seulement à celui des rapports, où. ils ont déposé toutes leurs pièces. Le comité des recherches n'a donc pu prononcer contradictoirement.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SÀ1NT-JUST. Séance du vendredi 11 décembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de jeudi matin et donne ensuite communicati
      ...
      ts de Belléme n'ont jamais dénoncé 1 accusé à ce comité, mais seulement à celui des rapports, où. ils ont déposé toutes leurs pièces. Le comité des recherches n'a donc pu prononcer contradictoirement.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 8 results
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 103 - 110
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demande une explication sur 1 es pensions, à propos de l'article 4 : je voudrais savoir si l'Assemblée a compris Les ecclésiastiques dans la dénomination de
      ...
      n séquestre. » Il est près de cinq heures. M. le Président consulte l'Assemblée pour savoir s'il y aurait encore une séance le soir; l'Assemblée juge la chose impossible. Elle est easuite consultée pour savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 5 janvier 1790 (2) La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Duport , l'un de MM, les ^secrétaires, donne ficturs du
      ...
      ur savoir s'il y en aurait encore une le lendemain jour des Rois, et il est de même déclaré qu'il n'y en aurait point. M. le Président lève la séance, renvoyée au surlendemain à 9 heures 1/2 du matin.
    • Séance du jeudi 7 janvier 1790, au soir

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au soir

      page 114 - 116
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au soir (1). M. Démeunier , ancien président, dit que M. le président se trouve indisposé et qu'aux termes du règlement, il occupe sa place. M. le Président annonce une lettre de M. le premier ministre des finances, qui apprend à M. Le Couteulx de Canteleu que le roi l'a nommé caissier de la caisse de l'extraordinaire
      ...
      cret soit limité à l'élection de Paris seulement, et l'Assemblée agrée cet amendement. Quelques membres observent qu'il est très-tard, et que l'Assemblée devenant incomplète par l'absence d'un grand nombre de députés, ne peut plus délibérer. Alors la question est ajournée à mardi au soir dans l'état où elle se trouve. M. le Président , lève la séance, et l'indique au lendemain à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au soir (1). M. Démeunier , ancien président, dit que M. le président se trouve indisposé et qu'aux termes du règlement
      ...
      ombre de députés, ne peut plus délibérer. Alors la question est ajournée à mardi au soir dans l'état où elle se trouve. M. le Président , lève la séance, et l'indique au lendemain à l'heure ordinaire.
    • Séance du lundi 11 janvier 1790

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 149 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janvier. La rédaction est adoptée sans réclamation. Le même secrétaire fait ensuite l'énoncé des adresses suivantes : _ Adresse de félicitation, remerciement et adhésion de la communauté d'Arsague, sénéch
      ...
      idélité à la constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et acceptée par le Roi; « Et en exécution du présent décret, l'Assemblée ordonne que les magistrats de la chambre des vacations du parlement de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 11 janvier 1790 (1). M. Treilhard , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 janv
      ...
      nt de Rennes seront mandés à la barre ae l'Assemblée, pour entendre le présent décret par l'organe de son président. » La séance est levée à 7 heures du soir et indiquée à demain neuf heures du matin.
    • Séance du mardi 9 janvier 1790, au soir

      Séance du mardi 9 janvier 1790, au soir

      page 254 - 256
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du mardi 9 janvier 1790 , au soir (1). La séance est ouverte par la lecture d'adresse de la ville de ûormans, en Champagne, qui, en adhérant à tous (es décrets de l'Assemblée, lui fait un don patriotique d'un contrat de 28 livres de rente, appartenant à la ville, et de vingt années d'arrérages. M. Rewbell. Dans l'Alsace, le prévôt de la maréchaus
      ...
      estinées aux archives. On demande si le décret concernant le prévôt de Marseille est sanctionné. M. Bouche. J'observe que, nonobstant ce décret, le prévôt continue toujours avec rigueur ses procédures. Je demande avec instance le rapport de cette affaire, qui devait être fait par M. l'abbé Maury. L'Assemblée ordonne que ce rapport sera fait jeudi soir, à l'entrée de la séance. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du mardi 9 janvier 1790 , au soir (1). La séance est ouverte par la lecture d'adresse de la ville de ûormans, en Champagne, qui, en adhérant à tous
      ...
      . Je demande avec instance le rapport de cette affaire, qui devait être fait par M. l'abbé Maury. L'Assemblée ordonne que ce rapport sera fait jeudi soir, à l'entrée de la séance. La séance est levée.
    • Séance du mardi 16 février 1790, au soir

      Séance du mardi 16 février 1790, au soir

      page 615 - 621
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TALLEYRAND, ÉVÉQUE D'AUTUN. Séance du mardi 16 février 1790 , au soir (1). M. le marquis de La Coste , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses suivantes, contenant des offrandes patriotiques, et des actes d'adhésion et de soumission aux décrets de l'Assemblée nationale. Adresses de félicitation, adhésion et dévouement de la commune de Clamecy, d
      ...
      à exécuter, il se trouve parmi vous, Messieurs (et cette découverte ne sera sûrement pas tardive), des hommes plus éclairés que moi, qui ajoutent âmes idées, qui les perfectionnent et qui m'aident ainsi à consommer le bien j'ai voulu faire. L'Assemblée ordonne l'impression du projet de M. le marquis d'Usson et le renvoi au comité des finances et au comité militaire. M. le Président lève la séance.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TALLEYRAND, ÉVÉQUE D'AUTUN. Séance du mardi 16 février 1790 , au soir (1). M. le marquis de La Coste , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses suiv
      ...
      si à consommer le bien j'ai voulu faire. L'Assemblée ordonne l'impression du projet de M. le marquis d'Usson et le renvoi au comité des finances et au comité militaire. M. le Président lève la séance.
    • Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      Séance du samedi 20 février 1790, au matin

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'être pas trouvé à la séance mémorale du 4 février; il prête devant l'Assemblée le serment qui lie tous ses membres au maintien de la Constitution. M. Gossuin , député du bailliage du Quesnoy, demande et
      ...
      ne sédition, leâ officiers municipaux et magistrats civils sont arrêtés, mis en fuite, ou empêchés par la multitude, l'officier, commandant la force militaire, sera tenu de promulguer la loi martiale et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du samedi 20 février 1790 , au matin (1). M. Mollien , député de Rouen, ouvre la séance en témoignant ses regrets de ne s'êtr
      ...
      et de la faire exécuter. M. le Président. La suite de la discussion est renvoyée à lundi prochain. L'Assemblée se réunira ce soir, à six heures, pour sa seconde séance. La séance est levée à 3 heures.
    • Séance du jeudi 31 décembre 1789

      Séance du jeudi 31 décembre 1789

      page 49 - 59
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 31 décembre 1789 . M. le Président annonce plusieurs offrandes patriotiques : 1° Celle d'une somme de 3,556 livres 5 sols 9 deniers de la part du district des Jacobins. Cette somme est le produit de plusieurs bijoux en argenterie et de quelques dons en argent ou effets de quelques particuliers de ce district ; 2° Celle de 3,000 livres
      ...
      ves guerriers deviennent aussi heureux et aussi considérés qu'ils méritent de l'être. « Je suis avec les sentiments et l'attachement les plus véritables, « Messieurs, « Votre très-humble et très-obéissant serviteur. Du Bois de Crancé. La lecture de cette lettre a été entendue avec la plus vive satisfaction. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de samedi pour l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 31 décembre 1789 . M. le Président annonce plusieurs offrandes patriotiques : 1° Celle d'une somme de 3,556 livres 5 sols 9 deniers de l
      ...
      sant serviteur. Du Bois de Crancé. La lecture de cette lettre a été entendue avec la plus vive satisfaction. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de samedi pour l'heure ordinaire.
    • Séance du samedi 2 janvier 1790, au matin

      Séance du samedi 2 janvier 1790, au matin

      page 59 - 64
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du samedi 2 janvier 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par l'annonce de divers dons patriotiques. Les députés de la ville de Nancy, admis d'abord à la barre et autorisés ensuite à assister à la séance, offrent environ 80 marcs d'argent, provenant des boueles des citoyens. L'orateur de la députation prononce le discours suivan
      ...
      tuteurs de la cité, à aller prier les officiers des ports de la marine à vivre en paix avec eux. M. le Président. Plusieurs membres deman- dent encore la parole, mais je ferai remarquer à l'Assemblée qu'il est temps qu'elle se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée sans qu'il soit pris aucune décision sur l'affaire de Toulon.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du samedi 2 janvier 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par l'annonce de divers dons patriotiques. Les députés de la ville de Na
      ...
      qu'il est temps qu'elle se retire dans ses bureaux pour procéder à l'élection d'un président et de trois secrétaires. La séance est levée sans qu'il soit pris aucune décision sur l'affaire de Toulon.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 showing 10 of 12 results view all
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 1 - 13
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adopté sans réclamation. M. Merlin , rapporteur de comité féodal, donne lecture de la nouvelle rédaction de l'article 15. La rédaction adoptée hier provisoirement était la suivante : ; t Art. 15. Sont exc
      ...
      s, et qui en communiqueront ensuite le résultat au corps législatif de France, pour qu'il statue définitivement ce qu'il appartiendra; . 6° Que le roi sera supplié.de prendre en considération la situation actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adop
      ...
      tion actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
    • Séance du mercredi 10 mars 1790

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 108 - 115
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLÉYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du mercredi 10 mars 1790 (1).* La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, ex-président, annonce que M. l'abbé de Montesquiou, président, se trouvant indisposé, il le remplace au fauteuil. M. de Nompère de Champagny , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal d
      ...
      s autres réclament lavilledeMonera-beau pour leur district. Il propose le décret suivant qui est adopté : L'Assemblée nationale décrète, conformément à l'avis de son comité de constitution, que la ville de Moncrabeau sera réunie au district de Nérac, à moins qu'elle n'exprime à cet égard un vœu contraire. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLÉYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du mercredi 10 mars 1790 (1).* La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, ex-p
      ...
      le de Moncrabeau sera réunie au district de Nérac, à moins qu'elle n'exprime à cet égard un vœu contraire. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin.
    • Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 115 - 135
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiqu. Séance du jeudi 11 mars 1790 , au matin, (l)„ M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. M. Merlin , L'un de MM. Les secrétaires, donne lecture de la séance du mardi soir, 9 mars. M. Guillaume , autre secrétaire, fait lecture du procès-verbal de.la, séance d'hier. (1) Cette séance est incomplète au Maniteur. Il ne s'élève aucune
      ...
      par quel- que obstacle, ou quelque événement inattendu, il se trouvait encore du déficit, il y sera pourvu par la caisse de l'extraordinaire. Le rapport de M. Dupont (de Nemours) est fréquemment applaudi. L'Assemblée en ordonne l'impression et la distribution préalablement à toute discussion. M. le Président lève la séance à trois heures et demie, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiqu. Séance du jeudi 11 mars 1790 , au matin, (l)„ M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. M. Merlin , L'un de MM. Les secrétaires,
      ...
      udi. L'Assemblée en ordonne l'impression et la distribution préalablement à toute discussion. M. le Président lève la séance à trois heures et demie, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
    • Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      page 212 - 219
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ËTIENNE. Séance du jeudi 18 mars 1790 , aumatin. (1). M. Fréteau , ancien président, occupe d'abord le fauteuil et ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Gossin , l'un de MM. les secrétaires, fait la lecture de plusieurs adresses d'adhésion et de fé-licitation : 1® De la municipalité de Cany au pays de Caux; 2° De celle de la ville de
      ...
      es échus et a échoir, du prix de l'adjudication faite en 1788, du bois du chapitré de la même ville, jusqu'à la concurrence-d'une Somme de 40,000 livres; M. le garde des sceaux prévient aUssi M. le président que 8a Majesté a donné des ordres pour la prompte exécutibh du décret relatif aUx commissions nécessaires pour la confection dés rôles des tailles. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ËTIENNE. Séance du jeudi 18 mars 1790 , aumatin. (1). M. Fréteau , ancien président, occupe d'abord le fauteuil et ouvre la séance à 9 heures préci
      ...
      ésident que 8a Majesté a donné des ordres pour la prompte exécutibh du décret relatif aUx commissions nécessaires pour la confection dés rôles des tailles. La séance est levée à trois heures et demie.
    • Séance du lundi 22 mars 1790

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 293 - 307
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du lundi 22 mars 1790 (l). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. . M. Merlin , autre secrétaire, lit le procès-ver-bal de la séance du soir du samedi 20 mars. Il ne se produit aucune réclamation. M. le marquis de Bonnay fait la lecture
      ...
      .................livr£s* } Bénéfice sur 1788.............................. Ea 1290, elles ne coûtent, en vertu des décrets, que....... 2.060.000 — j [ Le plan proposé réduirait la dépense à.................... 600.000 - | Bénéfice sur les décrets du mois de juin dernier. faisant par tête, Livres. 20.000 20.000 20.000 3.438.566 livres. 1.460.000 — > CA tfi o> 3 £ cd S p > K TJ > F* ES & K (/s t® CD
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du lundi 22 mars 1790 (l). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      ......... 600.000 - | Bénéfice sur les décrets du mois de juin dernier. faisant par tête, Livres. 20.000 20.000 20.000 3.438.566 livres. 1.460.000 — > CA tfi o> 3 £ cd S p > K TJ > F* ES & K (/s t® CD
    • Séance du mardi 23 mars 1790, au matin

      Séance du mardi 23 mars 1790, au matin

      page 308 - 325
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-'etienne. Séance du mardi 23 mars 1790 , au mutin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Paul Nairac propose d'ajouter au décret qui abroge le droit de marque des cuirs, une disposition par laquelle la mesure serait
      ...
      ent aucun service. J'adopte le renvoi au comité et l'ajournement à demain. MM. Lévis de Mirepoix, de Moncorps, d'Ambly , etc. s'opposent en tumulte à ce renvoi. M. le Président obtient un moment de silence; il pose la question, et l'As,semblée décrète que la lettre de M. de la Tour du Pin sera renvoyée au comité de liquidation, qui fera demain matin son rapport. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-'etienne. Séance du mardi 23 mars 1790 , au mutin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Mougins de Roque
      ...
      lence; il pose la question, et l'As,semblée décrète que la lettre de M. de la Tour du Pin sera renvoyée au comité de liquidation, qui fera demain matin son rapport. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du jeudi 22 mars 1790

      Séance du jeudi 22 mars 1790

      page 351 - 357
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du jeudi 22 mars 1790 . M. Guillaume , secrétaire, donne lecture du procès-ver-bal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président annonce que les aveugles-nés, à l'éducation desquels préside le sieur Hauy, soutiendront un exercice à midi ce même jour, dans une desselles da l'hôjel de. en présence des dé
      ...
      ui fûtes toujours idolâtres du sang de vos rois, écoutez un chevalier français; car je ne connais aucun décret qui ne puisse me faire renoncer à cet indélébile caractère ; sachez-lui gré de chercher à vous éclairer sur les torts qu'on im-puteàdes absents; sur la défaveur qu'on cherche à verser sur l'innocent ; et souvenez-vous que le sang des Bourbons coule dans les veines de mes augustes clients.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAINT-ÉTIENNE. Séance du jeudi 22 mars 1790 . M. Guillaume , secrétaire, donne lecture du procès-ver-bal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune réc
      ...
      vous éclairer sur les torts qu'on im-puteàdes absents; sur la défaveur qu'on cherche à verser sur l'innocent ; et souvenez-vous que le sang des Bourbons coule dans les veines de mes augustes clients.
    • Séance du vendredi 26 mars 1790

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 357 - 363
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombre pour délibérer. M. le marquis de Bonnay , secrétaire, fait lecture de diverses adresses dont la teneur suit: Adresse de la ville de Marseille, qui présente à l'Assemblée nationale l'hommage de sa vi
      ...
      ze jours. Ces deux congés sont accordés sans opposition. M. le Président. La séance de demain s'ouvrira à 9 heures conformément à votre décret du 2i de ce mois. L'ordre du jour sera: 1° la suite de la discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombr
      ...
      discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
    • Séance du 27 mars 1790, au matin

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 363 - 374
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAlNT-ÉTIENNE. Séance du 27 mars 1790 , au matin (1), A l'ouverture de la séance, il est fait lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M. le président, par laquelle ce pasteur cltayen offre a la nation, entre les mains de ses représentants, uue année du revenu de sa cure, el se dévoue, n'ayant pas d'autre ressource pour vivre, à partag
      ...
      pport du comité des finances sur la contribution patriotique, formeront l'ordre du jour de demain; que celui de ce soir sera l'affaire de Vernon, celle de Marseille, et la suite des articles sur la réformation delà jurisprudence criminelle. Après quoi, il lève la séance en invitant l'Assemblée à se rendre dans ses bureaux pour y procéder à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. RABAUD DE SAlNT-ÉTIENNE. Séance du 27 mars 1790 , au matin (1), A l'ouverture de la séance, il est fait lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M.
      ...
      formation delà jurisprudence criminelle. Après quoi, il lève la séance en invitant l'Assemblée à se rendre dans ses bureaux pour y procéder à l'élection d'un nouveau président et de trois secrétaires.
    • Séance du mercredi 31 mars 1790

      Séance du mercredi 31 mars 1790

      page 484 - 510
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du mercredi 31 mars 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2. M. le prince de Broglie fait lecture du procès-verbal de la séance dénier au matin. M. Camus fait une motion sur le mode suivant lequel les décrets de l'Assemblée nationale doivent être signés, contresignés et scellés. J'observe, dit l'orateur, que la distinction essen
      ...
      pération qui n'est ni juste, ni proposabie, ruinerait infailliblement la province. C'est d'après toutes ces considérations que le Soussigné a cru devoir à Ses commettants de faire la présente déclaration, de l'annexer à l'ouvrage ci-joint, et de la faire connaître à tous ceux qu il appartiendra. Fait à Paris, ce 28 mars 1790 . A. L. H. Evêque de Nancy, député de Lor* raine à l'Assemblée nationale.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du mercredi 31 mars 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures 1/2. M. le prince de Broglie fait lecture du procès-verbal de la séance dé
      ...
      ion, de l'annexer à l'ouvrage ci-joint, et de la faire connaître à tous ceux qu il appartiendra. Fait à Paris, ce 28 mars 1790 . A. L. H. Evêque de Nancy, député de Lor* raine à l'Assemblée nationale.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 2 results
    • Séance du mardi 20 avril 1790, au matin

      Séance du mardi 20 avril 1790, au matin

      page 143 - 151
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du mardi 20 avril 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Brevet de Beaujour , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne s'élève aucune réclamation. M. Brevet de Beaujour lit ensuite un thé* moire du district de Sàint-Martin-des-Champs pour détruire la mendicité dans le royau
      ...
      emande à être remplacé par M. le comte de Villeblanche, son suppléant, dont les pouvoirs ont été vérifiés. La démission de M. de Thébaudière est acceptée, et l'Assemblée renvoie à son comité de vérification l'examen des pouvoirs de M. le comte de Villeblanche. M. le Président , après avoir annoncé l'ordre du jour du lendemain, lève la séance à trois heures, et la continue à six du soir de ce jour.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du mardi 20 avril 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Brevet de Beaujour , secrétaire, donne lecture
      ...
      cation l'examen des pouvoirs de M. le comte de Villeblanche. M. le Président , après avoir annoncé l'ordre du jour du lendemain, lève la séance à trois heures, et la continue à six du soir de ce jour.
    • Séance du samedi 17 avril 1790, au matin

      Séance du samedi 17 avril 1790, au matin

      page 85 - 92
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de ronnay. Séance du samedi 17 avril 1790 au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Brevet de Beaujour , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi au soir. M. le prince de Broglie , autre secrétaire, lit celui de la séance d'hier. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. Ces procès-verbaux sont adoptés. 11
      ...
      déficit pour le mois d'avril sera de 25 millions, et pour le mois de mai de 24. Ces états ont été imprimés et distribués. M. Le Couteulx de Canteleu en fait lecture. L'Assemblée délibère, et adopte le projet de décret présenté par M. de Montesquiou, au nom du comité des finances. M. le Président lève la séance à cinq heures, après avoir annoncé que la séance du soir ne commencera qu'à sept heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de ronnay. Séance du samedi 17 avril 1790 au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Brevet de Beaujour , secrétaire, donne lecture du
      ...
      projet de décret présenté par M. de Montesquiou, au nom du comité des finances. M. le Président lève la séance à cinq heures, après avoir annoncé que la séance du soir ne commencera qu'à sept heures.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 4 results
    • Séance du vendredi 30 avril 1790

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 338 - 349
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopté sans réclamation. tin de MM. les secrétaires fait lecture d'une adresse, par*Iaquelle la commune de Clermont-Ferrand témoigne à l'Assemblée toute sa reconr naissance des sages décrets qui ont ordonn
      ...
      rité, cette postérité qui vous jugera, se dirait ce que vous ne voulez pas qu'elle dise : Il y a une vérité pour laquelle l'Assemblée nationale de 1790 n'était pa-mûre. Je conclus à ce que vous admettiez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopt
      ...
      iez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
    • Séance du samedi 1 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 1 mai 1790, au matin

      page 349 - 354
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du samedi 1er mai 1790 , au matin (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 29 avril au soir. Il ne se produit aucune réclamation. M. le comte de Marsanne-Fontjuliane propose le projet de décret suivant tendant à supprimer le droit d?aubaine : « L'Assemblée nationale, persuadée que le m
      ...
      és de juridiction en matière civile, sauf les exceptions particulières qu'elle pourra déterminer, et sans entendre rien préjuger en matière criminelle. » M. le comte de Latouche , député de Montar-gis, demande à s'absenter pendant huit jours pour affairés importantes. Ce congé est accordé. M. le Président annonce l'ordre du jour pour ce soir et pour demain et lève la séance à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du samedi 1er mai 1790 , au matin (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 29 avril au
      ...
      , demande à s'absenter pendant huit jours pour affairés importantes. Ce congé est accordé. M. le Président annonce l'ordre du jour pour ce soir et pour demain et lève la séance à deux heures et demie.
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 388 - 400
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal du lundi soir, 3 mai. M. le comte de Crillon , autre secrétaire, (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer ,
      ...
      e est énoncée dans la série que vous avez décrété de suivre : elle est telle que vous l'avez posée en ouvrant la discussion. L'Assemblée, en la décidant, ne sera pas liée sur les questions subséquentes. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture
      ...
      s. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du jeudi 27 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 27 mai 1790, au matin

      page 681 - 689
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du jeudi 27 mai 1790 , au matin (1). M. Thouret ouvre la séance à 9 heures du matin et annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M, de Beaumetz a réuni la pluralité des suffrages pour la place de président. Sur 532 votants, M. de Beaumetz a obtenu 322 voix. M. Thouret , président sortant, dit ensuite : « Messieurs, je remets au d
      ...
      le roi sera supplié de Taire défendre àtoutes personnes d'exiger que le prix du grain soit taxé, à peine par les contrevenants d'être poursuivis et punis suivant la rigueur des lois, et de faire donner des ordres pour que les auteurs et instigateurs de ces désordres soient poursuivis ». M. le Président annonce l'ordre du jour, lève la séance, et indique la suivante à six heures du soir de ce jour.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du jeudi 27 mai 1790 , au matin (1). M. Thouret ouvre la séance à 9 heures du matin et annonce que par le résultat du scrutin d'hier, M,
      ...
      r des ordres pour que les auteurs et instigateurs de ces désordres soient poursuivis ». M. le Président annonce l'ordre du jour, lève la séance, et indique la suivante à six heures du soir de ce jour.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 21 results view all
    • Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 2 - 18
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 31 mai 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. M. Defermon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier qui est adopté. M. Fouquier d'Hérouel , député de Saint-Quentin, fait, au nom des communes deTrescon, Villecholles et Vermand , Whommage de leurs dons patriotiques, et l
      ...
      u'il nry aura que trois séances du soir par semaine. Un de MM. les secrétaire} fçiit lecture d'une lettre des officiers municipaux de MonÇauban, et d'une proclamation que cette municipalité a fait publier: cette proclamation a pour objet de calmer l'effroi du peuple, et d'augmenter encore « sa confiance dans la sagesse de i'A.ssemWee nationale. » La séance est ieyêe à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 31 mai 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin. M. Defermon , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      lier: cette proclamation a pour objet de calmer l'effroi du peuple, et d'augmenter encore « sa confiance dans la sagesse de i'A.ssemWee nationale. » La séance est ieyêe à quatre heures moins un quart.
    • Séance du lundi 7 juin 1790

      Séance du lundi 7 juin 1790

      page 132 - 137
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot , rapporteur du comité de mendicité, demande et obtient la ptrole sur Je procès-verbal. Messieurs, dit-il, le comité m'a chargé de vous proposer un changement dans la rédaction de l'article 3, décrété
      ...
      s, que le roi soit supplié d'ordonner qu'aucune députation ne pourra entrer dansPari3 avant le 10. M. le Président , observe que l'heure est très avancée; qu'il serait à propos de se retirer dans les bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du lundi 7 juin 1790 (2). M. le baron de Jessé , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, dimanche. M. Decrétot ,
      ...
      bureaux pour procéder au troisième scrutin pour Vélection d'un président, qui doit se faire entre M. l'abbé Sieyès et M. Le Pelletier de Saint-Fargeau. (La séance est levée à 4 heures moins un quart.)
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 164 - 180
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi matin 8 juin. M. l'abbé Mougins de Roquefort. Messieurs, le travail du comité ecclésiastique me paraît incomplet, en ce qu'il dit que les assemblées administratives pourr
      ...
      voyée au comité des recherches. Nous aimons à croire que c'est à tort que cet article a été inséré. Mais, en cas que la dénonciation fût vraie, nous supplions l'Assemblée nationale de vouloir bien nous nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du vendredi 11 juin 1790 (1). M. le Président ouvre >la séance à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès
      ...
      s nommer les dénonciateurs. » M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de six adjoints au comité de la marine. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 180 - 197
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien président, prend le fauteuil en l'absence de M. le président, et préside l'Assemblée. M. l'abbé Royer , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille, qui est adopté. M. le baron
      ...
      c'était une vérité bien démontrée que les besoins publics l'exigeassent, ils ne ^opposeraient pas à ce qu'on votât cet impôt pour toute la France, et ils ont annoncé qu'alors on pourrait compter sur le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 12 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ancien p
      ...
      le patriotisme de leurs commettants. Les deux comités ont arrêté unanimement de vous demander qu'il soit sursis à leur rapport. (Cet ajournement est décrété. ) .v (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du 14 lundi juin 1790

      Séance du 14 lundi juin 1790

      page 214 - 220
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyês, président en fonctions. M. de Pardieu , secrétaire, doarié lecture du procès-verbal de la séanoe du samedi 12 de ce mois, au soir. (1) Cette séance est incomplèt
      ...
      membres du département, était déjà commencé, a décrété et décrète : « Qu'elle autorise les électeurs du département du Haut-Rhin, rassemblés à Belfort, à continuer leurs opérations, sans pouvoir^tre arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT Séance du 14 lundi juin 1790 (1) La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Briois de Beaumetz , eto-prêsidetiti occupe le faut
      ...
      arrêtés par les dispositions du décret du premier de ce mois, relatif aux assemblées primaires de ia ville de Golmar. » (La séance est levée à trois heures et indiquée à demain, neuf heures du matin.)
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 232 - 238
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Sieyès, président en fonctions. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. M. le marquis de Bonnay. L'affluence des adresses et des députations occupent presque en entier toute
      ...
      re, de 4,000 livres; pour le second, de 3,000 livres; pour tous les autres, de 2,400 livres. « Dans les villes dont la population est de moins de 50,000 âmes : pour le prieur-vicaire, de 3,000 livres; pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 16 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil
      ...
      pour le second, de 2,400livres; pour tous les autres, de 3,000 livres. » M. le Président. La séance s'ouvrira demain à l'heure ordinaire, à neuf heures du matin. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du samedi 19 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 19 juin 1790, au matin

      page 363 - 369
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈE. Séance du samedi 19 juin 1790 , au matin La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance du 16 juin. Il est adopté. M. Prieur , autre secrétaire, lit le procès-ver-bal de la séance du 17 juin au matin. M. Gourdan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mê
      ...
      demande l'ordre du jour. M. de Cazalès. Mais, Messieurs, il est impossible qu'on souffre la lecture de lettres écrites par des sujets qui, à tort ou à droit, sont en insurrection contre un souverain. ûn décide de passer à l'ordre du jour, et l'Assemblée se retire dans les bureaux pour procéder à l'élection du président et des trois secré-; taires. La séance est levée à trois heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈE. Séance du samedi 19 juin 1790 , au matin La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, fait lecture du procès-verbal
      ...
      ûn décide de passer à l'ordre du jour, et l'Assemblée se retire dans les bureaux pour procéder à l'élection du président et des trois secré-; taires. La séance est levée à trois heures moins un quart.
    • Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      page 26 - 36
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DRIOIS DE BEAUMETZ. Séanoe du mardi 1er mardi juin 1790 , au matin (1). M. Prieur , secrétaire, lit le procèS-vèrbâl de là séàdcéd'hiéf au matin. Il ne ge produit aucuiie réclamation et ië procès-Verbal est adopté: M. Legrand , dépiilê du Bèrry et rapporteur du comité ecclésiastique, obtiëht là pàrolé et proposé, aii nom aë Ce fcorhité, que déé éommissàlres, ta
      ...
      nt une telle marche? Yous autoriseriez ceux qui voudraient dire que vos arrêtés ne sont pas mûrement réfléchis. Je vous conjure, pour votre propre intérêt, d'ajourner cette question... (Murmures.) Vous ne le vouiez pas ! Je remets sur votre tête tous les maux qui peuvent en arriver. L'Assemblée, consultée, décrète qu'il ne sera pas délibéré sans désemparer. La séance est levée à 3 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DRIOIS DE BEAUMETZ. Séanoe du mardi 1er mardi juin 1790 , au matin (1). M. Prieur , secrétaire, lit le procèS-vèrbâl de là séàdcéd'hiéf au matin. Il ne ge produit
      ...
      s ne le vouiez pas ! Je remets sur votre tête tous les maux qui peuvent en arriver. L'Assemblée, consultée, décrète qu'il ne sera pas délibéré sans désemparer. La séance est levée à 3 heures et demie.
    • Séance du samedi 19 juin, au soir

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 369 - 389
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1) Cette séance est incomplète au Moniteur, le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture des adresses suivantes : Adresse de fél
      ...
      ns une seule séance, ces diverses considérations m'ont déterminé à communiquer à l'Assemblée nationale quelques observations à ce sujet. Je lui demande de les examiner, et, si elle persiste en tous Jes points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1
      ...
      s points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
    • Séance du dimanche 20 juin 1790

      Séance du dimanche 20 juin 1790

      page 389 - 395
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du dimanche 20 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur, M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir. Plusieurs membres
      ...
      marine la somme de 3 millions, acompte sur les dépenses destinées au service de la ma- rine, pour être employée aux dépenses qu'exige l'armement extraordinaire ordonné par le roi. » Signé : Champion be Cicé, archevêque de bordeaux. Paris, le 20 juin 1790 . M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de son président. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du dimanche 20 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de
      ...
      e Cicé, archevêque de bordeaux. Paris, le 20 juin 1790 . M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de son président. La séance est levée à trois heures.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 9 results
    • Séance du vendredi 16 juillet 1790

      Séance du vendredi 16 juillet 1790

      page 133 - 164
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du vendredi 16 juillet 1790 (1). M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angely) lit le procès-verbal de la cérémonie du 14 juillet. La rédaction en est adoptée. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances du jeudi 15 juillet, matin et soir. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président donne lecture d'une let
      ...
      sieur Rony. Enquis de ses noms, etc. A répondu s'appeler Pierre Rony, âgé de quarante-trois ans, ménager de son bien, et habitant de Blagnac. Dépose savoir que M. de Lautrec a resté en visite chez le sieur Dutré, au château de Blagnac, pendant cinq à six jours, et qu'il l'a vu une seule fois venir à Toulouse, et en revenir le même jour, et céla dans le mois de juin dernier, et plus n'a dit savoir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du vendredi 16 juillet 1790 (1). M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angely) lit le procès-verbal de la cérémonie du 14 juillet. La rédaction en es
      ...
      sieur Dutré, au château de Blagnac, pendant cinq à six jours, et qu'il l'a vu une seule fois venir à Toulouse, et en revenir le même jour, et céla dans le mois de juin dernier, et plus n'a dit savoir.
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 34 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut procès-verbal de la séance du jeudi au soif. Ce procès-verbal est adopté M. Dupont (de Nemours)> secrétaire, donne lecture d une déclaration solennelle de patriotisme et de civisme, signée par tous les me
      ...
      . M. Rœderer est appuyé par la majorité de l'As-sëmblée. Enfin, après de longs et de tumultueux débats, le calme se rétablit, La priorité est refusée à la manière de poser la question proposée par M. de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut proc
      ...
      de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      page 262 - 269
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du jeudi 22 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de ta séance d'bier. Ce procès-verbal est adopté. M. Mougins de Roquefort , député de la ville de Grasse, fait à l'Assemblée nationale, de la part de la dame Gabrielle de Théon d'is
      ...
      ait lecture d'une lettre, par laquelle M. Necker sollicite l'attention de l'Assemblée pour un mémoire de la garde nationale du Mont-Jura, qui demande à être autorisée à veiller à l'exportation des grains hors duToyaume, et à l'introduction en fraude des marchandises fabriquées chez l'étranger. Ce mémoire, îpînt à cette lettre, est renvoyé au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du jeudi 22 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angély), secrétaire, donne lectur
      ...
      ins hors duToyaume, et à l'introduction en fraude des marchandises fabriquées chez l'étranger. Ce mémoire, îpînt à cette lettre, est renvoyé au comité des rapports. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 298 - 315
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation* M. Boutteville-Dumetz , autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier an soir. M. Bouche. Je demande l'impression de
      ...
      sûrété même de la Constitution qui doit trouver un nouvel appui dans les tribunaux, propres à rallier plusieurs départements par des relations communes, si jamais la puissance exécutive venait à renverser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      erser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
    • Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

      page 316 - 321
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 24 juillet 1790 ,au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté sans réclamation. M. le Président fait part à l'Assemblée d'une lettre de M. Regnard, député du département de l'Allier, qui, de l'avis de sa députation, et pour raisons à elle
      ...
      bres demandent que la garde nationale montauban aise soit entendue dans sa défense. Cette proposition est adoptée à l'unanimité. M. le Président met aux voix l'ajournement. Après de longs débats, et après trois épreuves successives, l'Assemblée décide que les officiers municipaux de Montauban seront entendus à une séance extraordinaire, lundi prochain au soir. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 24 juillet 1790 ,au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance
      ...
      près trois épreuves successives, l'Assemblée décide que les officiers municipaux de Montauban seront entendus à une séance extraordinaire, lundi prochain au soir. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du samedi 24 juillet, au soir

      Séance du samedi 24 juillet, au soir

      page 321 - 337
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M.CAMUS, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 24 juillet, au soir (1). La séance est ouverte à six heures-du soir. . M. Camus , ancien Président, occupe le fauteuil en l'absence de M. le Président qui s'est retiré par-devers le roi pour présenter plusieurs décrets à la sanction. M. Rewbell , secrétaire, fait lecture de l'extrait de plusieurs adresses, savoir : Adres
      ...
      te par la ressource momentanée de cette inmensité de domaines qu'ils vendent au profit du Trésor public. Sans ce double mode de libération, les circonstances heureuses qui dispensent les Etats-Unis d'entretenir ni flotte ni armée, ne les auraient pas préservés d'un accroissement d'impôts, véritablement intolérable dans un pays condamné encore pour longtemps à la plus excessive rareté de numéraire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M.CAMUS, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 24 juillet, au soir (1). La séance est ouverte à six heures-du soir. . M. Camus , ancien Président, occupe le fauteuil en
      ...
      entretenir ni flotte ni armée, ne les auraient pas préservés d'un accroissement d'impôts, véritablement intolérable dans un pays condamné encore pour longtemps à la plus excessive rareté de numéraire.
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au soir

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au soir

      page 40 - 45
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. le Président t. Vous avez décidé ce matin que les députés à la fédération présenteraient à la fois leur billet de confédéré et celui d'entrée à l'Assemblée nationale, pour être admis dans les tribunes. Comme cette disposition ne pouvait être appliqué
      ...
      Bouche. M. l'abbé Maury, honorable membre de cette Assemblée, homme pacifique, juste, bienfaisant, comme vous le savez, se prétend calomnié par M. Camus, et veut l'attaquer en justice. M. l'abbé Maury est fort échauffé. M. Camus est fort tranquille.....L'Assemblée veut délibérer, je m'impose silence.- L'Assemblée délibère qu'elle passera à l'ordre du jour. La séance est levée à 10 heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. le Président t. Vous avez décidé ce matin que les
      ...
      est fort échauffé. M. Camus est fort tranquille.....L'Assemblée veut délibérer, je m'impose silence.- L'Assemblée délibère qu'elle passera à l'ordre du jour. La séance est levée à 10 heures et demie.
    • Séance du 29 juillet 1790, au matin

      Séance du 29 juillet 1790, au matin

      page 398 - 411
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. treilhard. Séance du 29 juillet 1790 , au matin ( 1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Mascon , député du Puy-de-Dôme, demande un congé pour aller prendre les eaux du Mont-Dore. Ce congé est accordé. M. de La Luzerne envoie un mémoire pour faire connaître les dépenses du département de la marine «t des colonies pendant l'année 1790. Ce mémoir
      ...
      piece dont M. de Cocherel demande la lecture ne pourrait que semer l'alarme.Je persiste a demander I'ajournement et le renvoi au comite colonial. (Cette jlr'OIJositibn ëst adoptée.) Divers membres demandent le renvoi a demain de la discussion sur l'organisation militaire et l'impression du rapport de M. de Lameth. Ces propositions sont adoptées. . (La séance est levée à deux heures trois quarts.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. treilhard. Séance du 29 juillet 1790 , au matin ( 1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Mascon , député du Puy-de-Dôme, demande un congé pour all
      ...
      mandent le renvoi a demain de la discussion sur l'organisation militaire et l'impression du rapport de M. de Lameth. Ces propositions sont adoptées. . (La séance est levée à deux heures trois quarts.)
    • Séance du mardi 13 juillét 1790, au matin

      Séance du mardi 13 juillét 1790, au matin

      page 66 - 78
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du mardi 13 juillét 1790 , au mutin (1), La séance est ouverte à 9 heures du matiu. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une adresse des citoyens charbonniers de Lons-le* Saulnier. Après avoir manifesté les sentiments les plus patriotiques, les citoyens charbonniers annoncent qu'ils se sont assemblés en plein air au pied d'un chêne,
      ...
      e procéder à l'élection des officiers municipaux de SainUJeap-d'Angély, qu'au moment où le district de la même ville aijra été terminé, et improuve la conduite des volontaires ou canonniers envers les commissaires de Sa Majesté ; 2° Et au décret du 9, relatif à la fédération générale du 14 de ce mois, au rang qu'y Occupera l'Assemblée et à la formule -du serment de Sa Majesté. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du mardi 13 juillét 1790 , au mutin (1), La séance est ouverte à 9 heures du matiu. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une adresse d
      ...
      commissaires de Sa Majesté ; 2° Et au décret du 9, relatif à la fédération générale du 14 de ce mois, au rang qu'y Occupera l'Assemblée et à la formule -du serment de Sa Majesté. La séance est levée.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 4 results
    • Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 50 - 72
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétique, présente à l'Assemblée nationale! au nom de cette société; une épitre en vers* lue dans son assemblée publique du 19 mai 1790, avec cette épigraphe i Vivre libre ou mouHr. Cette épitre est reçue a
      ...
      ; il est juste de leur donner cette consolation. M. Thévenot . Je m'oppose à l'article proposé jusqu'à ce que le rapporteur se soit expliqué plus catégoriquement, car s'il veut parler des jurés-priseurs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D ANDRÉ. Séance du samedi 14 août 1790 , au matin (i). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. Hell , député de Hagueneau et membre de la société helvétiq
      ...
      urs de moderne création, tout le monde sait qu'ils ont commis dans les provinces des vexations horribles. (L'article est rejeté par la question préalable.) La séance est levée à trois neures et demie.
    • Séance du samedi 4 septembre 1790, au matin

      Séance du samedi 4 septembre 1790, au matin

      page 557 - 570
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Bouche. Je demande qu'à la disposition du décret sur l'affaire de Nancy, portant que les auteurs des troubles seront punis, quels qpe soient leurs grades, il soit ajouté ces mots
      ...
      tres assignats et écus, et combien il aura délivré d'assignats contre des écus, conformément aux dispositions de l'article 9. Art. 12. Le comité des finances présentera incessamment à l'Assemblée un projet dé règlement pour l'organisation de ce bureau de rem-bçursement, qui sera sous l'inspection immédiate du ministre de la caisse de l'extraordinaire. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      rojet dé règlement pour l'organisation de ce bureau de rem-bçursement, qui sera sous l'inspection immédiate du ministre de la caisse de l'extraordinaire. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du dimanche 15 août 1790

      Séance du dimanche 15 août 1790

      page 81 - 87
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 15 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M.de La Luzerne, ministre de la marine, qui se plaint de ce que la municipalité de Lo-rient s'est opposée à l'enlèvement des poudres qui se trouvent au château de Trisaven ; il lit ensuite les délibérations prises par
      ...
      nationale décrète que, jusqu'à ce qu'il ait été statué par le Corps légis^ tif sur l'organisation dp tous les établissements pour le progrès des lettres, des sciences et des arts, les" dépenses de ceux dont le comité des finapees s'est oepupé seront prqvisoiremenj réglées ainsi qu'il suit. * La suite de la discussion est repyoyéé à une prochaine séance. La séance est levée à deux: heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 15 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M.de La Luzerne, m
      ...
      x dont le comité des finapees s'est oepupé seront prqvisoiremenj réglées ainsi qu'il suit. * La suite de la discussion est repyoyéé à une prochaine séance. La séance est levée à deux: heures et demie.
    • Séance du mercredi 15 septembre 1790

      Séance du mercredi 15 septembre 1790

      page 757 - 769
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 15 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Rozel, ancien capitaine des vaisseaux du roi, fait hommage à l'Assemblée des trois premières estampes de la collection qu'il a entreprise, des principaux eombats de mer qui ont eu lieu dans ia dernière guerre. M. Camus Cette entreprise est un
      ...
      plus saine philosophie et du plus pur patriotisme, en fait de législation. Elevez-vous à toute la hauteur de votre dignité! jouissez d'avance de toutes les bénédictions de la patrie, de l'humanité, pour ua décret aussi sage que désiré! Apprenez enfin à' l'univers que les préjugés les plus chers, les plus invétérés disparaissent, chez vous, devant le divin flambeau de la raison. FIN DU TOME XVIII.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 15 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Rozel, ancien capitaine des vaisseaux du ro
      ...
      our ua décret aussi sage que désiré! Apprenez enfin à' l'univers que les préjugés les plus chers, les plus invétérés disparaissent, chez vous, devant le divin flambeau de la raison. FIN DU TOME XVIII.