Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-065 hits on 1789-073 hits on 1789-082 hits on 1789-0911 hits on 1789-1014 hits on 1789-118 hits on 1789-129 hits on 1790-0110 hits on 1790-025 hits on 1790-037 hits on 1790-0415 hits on 1790-0511 hits on 1790-0617 hits on 1790-0717 hits on 1790-087 hits on 1790-098 hits on 1790-1015 hits on 1790-118 hits on 1790-1216 hits on 1791-0112 hits on 1791-0215 hits on 1791-038 hits on 1791-0413 hits on 1791-057 hits on 1791-067 hits on 1791-0715 hits on 1791-089 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 22 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du 15 juillet 1789

      Séance du 15 juillet 1789

      page 235 - 237
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pompignan, archevêque de vienne. Séance du 15 juillet 1789 . L'Assemblée nationale, trop profondément affectée et trop vivement inquiété sur les malheurs publics, pour arrêter ses pensées sur d'autres objets, n'a pas pu suivre le plan ordinaire de ses délibérations ; et au lieu de commencer, comme les autres jours, par la lecture des adresses des di
      ...
      tée par la joie qu'a éprouvée ce éputé, aussi instruit que sensible, en apprenant que le Roi est détrompé. 11 est arrêté que l'Assemblée ira au convoi de M. Le Blanc. Plusieurs particuliers ayant assuré qu'ils avaient personnellement connaissance que la tranquillité régnait dans Paris, et la députation n'ayant envoyé aucun courrier, M. le président remet l'Assemblée à demain, huit heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pompignan, archevêque de vienne. Séance du 15 juillet 1789 . L'Assemblée nationale, trop profondément affectée et trop vivement inquiété sur les malheu
      ...
      ré qu'ils avaient personnellement connaissance que la tranquillité régnait dans Paris, et la députation n'ayant envoyé aucun courrier, M. le président remet l'Assemblée à demain, huit heures du matin.
    • Séance du jeudi 16 juillet 1789

      Séance du jeudi 16 juillet 1789

      page 238 - 246
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pomp1gnan. archevêque de vienne. Séance du jeudi 16 juillet 1789 (l) On a lu un arrêté de félicitation aux Etats généraux, de la part du corps municipal de la ville d'Angers. Sur quoi deux membres de la députation d'Anjou ont dit qu'ils étaient autorisés a réclamer contre le titre de représentation que s'attribuait la municipalité; que les offices d
      ...
      r; Bérenger; Poulain de Beauchêne; Girod de Chévry ; Boissy d'Anglas ; Bourdon ; Caslellanet; -Dupré de Carcassonne ; Burdelot ; Laloy ; MM. Grenot ; Parent de Chassy; Vaillant ; Arriveur ; De Neuville ; Terrats ; Périer ; Valentin Bernard; Le Bois-des-Guays ; De Viefville des Essarts; Manhiaval ; Maranda ; Simon de Maibelle ; Ludières. La séance est levée et renvoyée à demain dix heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le franc de pomp1gnan. archevêque de vienne. Séance du jeudi 16 juillet 1789 (l) On a lu un arrêté de félicitation aux Etats généraux, de la part du corps municipa
      ...
      e ; Terrats ; Périer ; Valentin Bernard; Le Bois-des-Guays ; De Viefville des Essarts; Manhiaval ; Maranda ; Simon de Maibelle ; Ludières. La séance est levée et renvoyée à demain dix heures du matin.
    • Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 261 - 267
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le duc de liancourt. Séance du jeudi 23 juillet 1789 au matin (1) . La séance est ouverte par la lecture d'une adresse des communes de Bordeaux, accompagnée de 5,000 signatures et d'une adhésion de 90 électeurs de la même ville. On lit diverses autres adresses des citoyens de Riom, de Sancoins en Nivernais, de la commune du Havre, et des citoyens négociants des
      ...
      eprésentants de la nation ; que l'Assemblée, dans la constitution dont elle s'occupe sans relâche, indiquera le tribunal devant lequel sera traduite toute personne accusée de ces sortes de crimes, pour être jugée suivant la loi et après une instruction publique ; « Et sera la présente déclaration imprimée et envoyée, par tons les députés, à tous leurs commettants respectifs. » La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le duc de liancourt. Séance du jeudi 23 juillet 1789 au matin (1) . La séance est ouverte par la lecture d'une adresse des communes de Bordeaux, accompagnée de 5,0
      ...
      r être jugée suivant la loi et après une instruction publique ; « Et sera la présente déclaration imprimée et envoyée, par tons les députés, à tous leurs commettants respectifs. » La séance est levée.
    • Séance du samedi 25 juillet 1789

      Séance du samedi 25 juillet 1789

      page 273 - 278
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le duc de liancourt. Séance du samedi 25 juillet 1789 (1). MM. les secrétaires rendent compte.des adresses des villes de Brionne en Normandie, de Morlaix, de Beauvais, de Pontivy, de Saint-Malo, d'Ambert en Auvergne, d'Antonne, d'issoudun, d'Abbeville, de Châlon-sur-Saône et de plusieurs autres villes. Toutes expriment les sentiments du plus vif patriotisme et
      ...
      dent de ce comité M. le comte de Latour-du-Pin, et pour secrétaires M. le marquis de Gouv d'Arcy, M. Anson et M. Bcrënger. M. le Président annonce que M, de Lafayette lui a mandé que Paris était calme dans ce moment; mais que la sécurité n'y est pas parfaitement rétablie, et qu'on soupçonne des étrangers de fomenter les troubles. Les bureaux sont invités à s'assembler ce soir. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le duc de liancourt. Séance du samedi 25 juillet 1789 (1). MM. les secrétaires rendent compte.des adresses des villes de Brionne en Normandie, de Morlaix, de Beauv
      ...
      dans ce moment; mais que la sécurité n'y est pas parfaitement rétablie, et qu'on soupçonne des étrangers de fomenter les troubles. Les bureaux sont invités à s'assembler ce soir. La séance est levée.
    • Séance du vendredi 31 juillet 1789

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 308 - 314
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du vendredi 31 juillet 1789 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. On a fait lecture des adresses de la ville de Mussy-JL'Evéque, des officiers de la sénéchaussée de Clermont-Ferrand, des échevins de la ville de Saint-Paul en Artois, des mayeurs et échevins de celles de Bapaume, de Rédon en Bretagne, de Sé-sanne en Brie, d'I
      ...
      sonne du sieur baron de Bezenval, si elle est encore détenue, doit être remise en lieu sûr, et sous une garde suffisante, dans la ville la plus prochaine du lieu où il aura été arrêté, et que qui que ce soit ne peut attenter à la personne dudit sieur baron de Bezenval, qui est sous la garde de la loi. » j La séance a été terminée à quatre heures du soir, et renvoyée à demain, neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. LE DUC DE LIANCOURT. Séance du vendredi 31 juillet 1789 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. On a fait lecture des adresses de la ville de Mussy-JL'Evéq
      ...
      ce soit ne peut attenter à la personne dudit sieur baron de Bezenval, qui est sous la garde de la loi. » j La séance a été terminée à quatre heures du soir, et renvoyée à demain, neuf heures du matin.
    • Séance du samedi 1 août 1789

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 314 - 331
      ASSEMBLÉE NATIONALE. paésidence de m. le duc de liancourt. Séance du samedi 1er août 1789 (l). À l'ouverture de la séance ont été lues des adresses de Béziers, Sarreguemines, lssoire, Gon-carneau, Coutances, Châteaudun, Saint-Amand-sous-Montrond, Bauge, Béthune, Pernesen Artois, Saint-Mi hiel, Baud en Bretagne, du bourg d'Aousle, des comtés de Leyssin et Chamilin en Dauphiné, des trois ordres de Mo
      ...
      ttre de l'interpréter; 13° Qu'en matière criminelle, le bien de la justice, le vœu d'une grande partie de la nation et l'intérêt de l'accusé étant qu'il soit avant tout déclaré par ses pairs coupable ou non coupable, il doit être dès à présent établi pour la recherche des crimes, un ordre de jugement préalable par jurés, avant que les tribunaux judiciaires puisseut prononcer et appliquer la peine.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. paésidence de m. le duc de liancourt. Séance du samedi 1er août 1789 (l). À l'ouverture de la séance ont été lues des adresses de Béziers, Sarreguemines, lssoire, Gon-carneau, Cout
      ...
      ou non coupable, il doit être dès à présent établi pour la recherche des crimes, un ordre de jugement préalable par jurés, avant que les tribunaux judiciaires puisseut prononcer et appliquer la peine.
    • Séance du samedi 8 août 1789

      Séance du samedi 8 août 1789

      page 364 - 373
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chapelier. Séance du samedi 8 août 1789 . M. le Président dit que le comité des finances n'a pas terminé ses opérations, qu'il n'achèvera que sur les onze heures ; que, jusqu'à ce moment, il propose d'entendre le comité des rapports. Cette proposition n'est pas acceptée. On revient au projet d'arrêté du 4 sur les privilèges. M. Fréteau donne lecture de l'articl
      ...
      arer au peuple que l'on s'occupe de son bien. Il faut faire de nouveaux sacrifices, ce sera ainsi qu'on ramènera la paix ; et enfin, il me paraît nécessaire de faire imprimer ce qui s'est passé à la séance du 4, et de l'envoyer dans les provinces. On demande que la séance soit levée. M. le Président indique la prochaine séance au lendemain 10 heures du matin pour s'occuper uniquement de l'emprunt.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chapelier. Séance du samedi 8 août 1789 . M. le Président dit que le comité des finances n'a pas terminé ses opérations, qu'il n'achèvera que sur les onze heures ;
      ...
      éance du 4, et de l'envoyer dans les provinces. On demande que la séance soit levée. M. le Président indique la prochaine séance au lendemain 10 heures du matin pour s'occuper uniquement de l'emprunt.
    • Archives parlementaires

      Archives parlementaires

      page 1 - 169
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle des Etats (3), vers neuf heures du matin. Néanmoins, ils ne sont entrés qu'à mesure qu'ils étaient appelés par les hérauts d'armes, et un maître des cérémonies indiquait à chacun la place qu'il devai
      ...
      doit pas être. employé au travail. Je crois, en conséquence, que cette session doit finir là, et qu'il faut suspendre nos travaux jusqu'à mardi. Après ces discours, MM. du clergé et MM. de la noblesse sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
      ARCHIVES PARLEMENTAIRES RÈGNE DE LOUIS XVI. ÉTATS GÉNÉRAUX. SÉANCE ROYALE D'OUVERTURE. Mardi 5 mai 1789 (1). Conformément à la proclamation du Roi, les dé -pûtes(2) se sont rendus en costume à la salle
      ...
      sont reçus par l'Assemblée avec de grands applaudissements. On crie plusieurs fois vive le Roi ! Ensuite la séance est levée, et remise au mardi 30 juin, neuf heures du matin. FIN DES ÉTATS GÉNÉRAUX.
    • Séance du lundi 10 août 1789, au matin

      Séance du lundi 10 août 1789, au matin

      page 376 - 394
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du lundi 10 août 1789 , au matin. La séance est ouverte à 9 heures du matin par la lecture d'une ampliation de pouvoirs aux députés delà noblesse du Poitou. M. Target , au nom du comité de rédaction, fait lecture d'un projet de décret pour le rétablissement de la tranquillité publique. Il lit ensuite la formule du serment pour les troupes. M.
      ...
      é à l'étendue de leurs paroisses, d'après l'avis des administrations provinciales. Les murmures qui interrompent l'orateur se prolongent longtemps après qu'il est descendu de la tribune.On demande à aller aux voix, mais le président ne peut pas se faire entendre. Enfin, après une longue agitation, l'Assemblée se disperse sans prendre aucune délibération. La séance est levée à onze heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHAPELIER. Séance du lundi 10 août 1789 , au matin. La séance est ouverte à 9 heures du matin par la lecture d'une ampliation de pouvoirs aux députés delà noblesse
      ...
      ller aux voix, mais le président ne peut pas se faire entendre. Enfin, après une longue agitation, l'Assemblée se disperse sans prendre aucune délibération. La séance est levée à onze heures et demie.
    • Séance du mercredi 2 septembre 1789, au matin

      Séance du mercredi 2 septembre 1789, au matin

      page 542 - 549
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de la luzerne, évêque de chartres. Séance du mercredi 2 septembre 1789 ,au matin (1). A l'ouverture de la séance, il a été fait lecture des procès-verbaux de la séance du lundi au soir 31 août, et de celles du matin et du soir du mardi premier septembre. Il a été ensuite rendu compte des différentes adresses de félicitations, remerciements, et adhésion aux arrê
      ...
      s le temps ordinaire, soit par une dissolution, ait apporté l'expression de la volonté générale, à laquelle toute autre volonté doit céder lorsqu'elle s'est fait entendre. Quant à la seconde branche de la question, si la sanction royale sera nécessaire pour la Constitution, je pense avec le comité que la Constitution étant l'acte qui détermine les différents pouvoirs, ne doit point y être soumise.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de la luzerne, évêque de chartres. Séance du mercredi 2 septembre 1789 ,au matin (1). A l'ouverture de la séance, il a été fait lecture des procès-verbaux de la sé
      ...
      e la question, si la sanction royale sera nécessaire pour la Constitution, je pense avec le comité que la Constitution étant l'acte qui détermine les différents pouvoirs, ne doit point y être soumise.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 showing 10 of 15 results view all
    • Séance du jeudi 1er octobre 1789

      Séance du jeudi 1er octobre 1789

      page 226 - 234
      ASSEMBLÉE NATIONALE. presidence de m. mounier. Séance du jeudi 1er octobre 1789> , au matin (1). M. le Président a ouvert la séance par la lecture d'une lettre, datée de ce jour, de M. le premier ministre des finances ; elle est conçue en ces termes : « Monsieur le Président, je vous prie de vouloir bietl me faire donner le moment où l'Assemblée nationale permettrait que j'eusse l'honneur de l'entr
      ...
      pareil intérêt ne pourrait être étranger à l'Assemblée nationale. Qu'est-ce donc quand tout est à créer? M. le Président consulte l'Assemblée sur la motion de M. le baron de Wimpfen. Il est décrété qu'il sera nommé un comité militaire de douze personnes chargé de se concerter avec le ministre de la guerre sur un plan de constitution militaire et en faire rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. presidence de m. mounier. Séance du jeudi 1er octobre 1789> , au matin (1). M. le Président a ouvert la séance par la lecture d'une lettre, datée de ce jour, de M. le premier minis
      ...
      'il sera nommé un comité militaire de douze personnes chargé de se concerter avec le ministre de la guerre sur un plan de constitution militaire et en faire rapport à l'Assemblée. La séance est levée.
    • Séance du mardi 6 octobre 1789, au matin

      Séance du mardi 6 octobre 1789, au matin

      page 349 - 379
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du mardi 6 octobre 1789 , au matin (1). Dès neuf heures du matin, de nombreux députés se trouvaient dans la salle. Les uns voulaient que l'on se rendît au château en disant que le président s'y était rendu cette nuit et qu'il avait indiqué la séance dans la galerie pour satisfaire aux désirs du Roi. Les autres s'élevaient contre cette propositio
      ...
      acceptant d'entrer dans l'administration de la caisse d'escompte, ils doivent à la compagnie leurs sbins, leur vigilance, l'emploi de tous leurs talents pour l'utilité commune ; et les actionnaires leur devront, en retour, confiance, reconnaissance, soutien; ce sera de cette réunion heureuse que résultera l'oubli des malheurs passés, et le raisonnable eâpoir d'une prospérité solide dans l'avenir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MOUNIER. Séance du mardi 6 octobre 1789 , au matin (1). Dès neuf heures du matin, de nombreux députés se trouvaient dans la salle. Les uns voulaient que l'on se re
      ...
      eur devront, en retour, confiance, reconnaissance, soutien; ce sera de cette réunion heureuse que résultera l'oubli des malheurs passés, et le raisonnable eâpoir d'une prospérité solide dans l'avenir.
    • Séance du mercredi 7 octobre 1789, au matin

      Séance du mercredi 7 octobre 1789, au matin

      page 379 - 382
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. tyOUNIER. Séance du mercredi 7 octobre 1789 , au matin. La séance est ouverte par la lecture des procès-verbaux des séances de la veille. M. Démeunier , secrétaire, annonce que MM. Robert et Hercule Crémont, Anglais, adressent à l'Assemblée nationale une lettre, écrite dans leur langue, par laquelle ils manifestent le zèle le plus ardent pour la liberté de la F
      ...
      qui s'écoulera jusqu'au dernier jour de la session suivante : toute contribution cessera de droit à cette époque si elle n'est pas renouvelée. Mais chaque législature votera, de la manière qui lui paraîtra la plus convenable, les sommes destinées soit à l'acquittement des intérêts de la dette, soit au payement de la liste civile. La séance est levée à quatre heures et demie, et ajournée à demain.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. tyOUNIER. Séance du mercredi 7 octobre 1789 , au matin. La séance est ouverte par la lecture des procès-verbaux des séances de la veille. M. Démeunier , secrétaire
      ...
      raîtra la plus convenable, les sommes destinées soit à l'acquittement des intérêts de la dette, soit au payement de la liste civile. La séance est levée à quatre heures et demie, et ajournée à demain.
    • Séance du vendredi 9 octobre 1789, au matin

      Séance du vendredi 9 octobre 1789, au matin

      page 388 - 396
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du vendredi 9 octobre 1789 , au matin (1). M. le vicomte de Mirabeau , secrétaire, lit le procès-verbal des séances de la veille. M. Périsse du Lue se plaint de l'imprimeur et de ce que l'adresse aux commettants est sans date. M. Démeunier observe qu'il faut décréter aue l'imprimeur ne pourra rien imprimer sans l'agrément exprès du bureau,
      ...
      ugement, suivant les formes prescrites par le présent décret à peine de nullité. Art. 28. L'ordonnance dd 1670, et les édits, déclarations et règlements concernant la matière criminelle, continueront d'être observés en tout ce qui n'est pas contraire au présent décret, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. M. le Président a levé la séance et indiqué celle de demain à neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du vendredi 9 octobre 1789 , au matin (1). M. le vicomte de Mirabeau , secrétaire, lit le procès-verbal des séances de la veille. M. Périsse d
      ...
      d'être observés en tout ce qui n'est pas contraire au présent décret, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. M. le Président a levé la séance et indiqué celle de demain à neuf heures du matin.
    • Séance du samedi 10 octobre 1789, au matin

      Séance du samedi 10 octobre 1789, au matin

      page 396 - 408
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDEiNCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du samedi 10 octobre 1789 , au matin (1). On donne lecture des procès-verbaux de la séance d'hier. MM. Thoret, député du Berry ; l'abbé d'Héral, député de Bordeaux ; Loaisel, recteur de Redon, député de Vannes, demandent et obtiennent la permission de s'absenter à raison de leur santé : l'Assemblée autorise M. le Président à leur délivrer
      ...
      preuve en refusant de signer des arrêts du conseil, depuis la date de la sanction que le Roi a donnée aux droits de ! homme, ayant jugé que ces formes sont devenues interdites. Je ne dispute pas à M. le comte de Mirabeau ses talents, son éloquence, ses moyens ; mais je ne le crois pas meilleur citoven que moi. J'ai l'honneur d'être, etc. Signé : le comte de Saint-Priest. Paris, le 10 octobre 1789.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDEiNCE DE M. LE CHAPELIER. Séance du samedi 10 octobre 1789 , au matin (1). On donne lecture des procès-verbaux de la séance d'hier. MM. Thoret, député du Berry ; l'abbé d'Hér
      ...
      le comte de Mirabeau ses talents, son éloquence, ses moyens ; mais je ne le crois pas meilleur citoven que moi. J'ai l'honneur d'être, etc. Signé : le comte de Saint-Priest. Paris, le 10 octobre 1789.
    • Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 414 - 440
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du mardi 13 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal d'hier matin, celui du soir n'étant pas rédigé. M. l'abbé Maury et M. de Bonnal, évêque de Glermont, demandent l'agrément de l'Assemblée pour s'absenter quelques jours. M. le président est autorisé à leur donner des passeports. M. le Président donne le
      ...
      lques lieux privilégiés en vertu de traités passés avec les puissances étrangères. Cette observation ayant été retirée, la déclaration passe sans amendement. Un membre du comité des subsistances fait lecture d'un projet d'adresse aux peuples. L'Assemblée renvoie ce projet au comité de rédaction. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain, 14octobre, à neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du mardi 13 octobre 1789 , au matin (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal d'hier matin, celui du soir n'étant pas rédigé. M. l
      ...
      lecture d'un projet d'adresse aux peuples. L'Assemblée renvoie ce projet au comité de rédaction. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain, 14octobre, à neuf heures du matin.
    • Séance du jeudi 15 octobre 1789

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 450 - 457
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTER. Séance du jeudi 15 octobre 1789 (1). À l'ouverture de la séance, M. le président annonce qu'un enfant de dix ans demande à être introduit dans la salle pour offrir un don patriotique. Cet enfant lit un discours qui est vivement applaudi. M. le Président lui répond que l'Assemblée reçoit avec plaisir son offrande, et qu'elle voit avec satisfaction les pr
      ...
      tion du local ci-dessus, arrêtée par les six commissaires de l'Assemblée nationale, sera imprimée sans délai et un exemplaire en sera remis, lundi 19, avant la séance, à chacun de MM. les députés. A Paris, ce 18 octobre 1789. Signé : de Colbert-Seignelay, évêque de Kodez, Guillotin, le duc d'Aiguillon, la. Poule, le président le Pelletier de Saint-Fargeau , le marquis de Gouy-D'Arsv, commissaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTER. Séance du jeudi 15 octobre 1789 (1). À l'ouverture de la séance, M. le président annonce qu'un enfant de dix ans demande à être introduit dans la salle pou
      ...
      aris, ce 18 octobre 1789. Signé : de Colbert-Seignelay, évêque de Kodez, Guillotin, le duc d'Aiguillon, la. Poule, le président le Pelletier de Saint-Fargeau , le marquis de Gouy-D'Arsv, commissaires.
    • Séance du mercredi 21 octobre 1789

      Séance du mercredi 21 octobre 1789

      page 471 - 476
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de M. fréteau. Séance du mercredi 21 octobre 1789 (1). La séance a été ouverte par la lectqre 4es procès-verbaux de la veille. M. le Président a fait part à l'Assemblée d'une lettre qu'il a reçue du comité d'Alençon, à l'occasion de l'affaire de M. le vicqmtp de Garaman, et du détachement de Picardie. Cette lettre, contenant envoi d'une délibération du comité d'Alenç
      ...
      , ajournée à la séance de demain, à deux heures de l'après-midi. L'Assemblée également ajourne à la même séance et à la même heure, l'affaire du mandement de l'évêque de Tréguier. La députation des gens de couleur des colonies de France est aussi ajournée à la séance de de" main, sur les neuf heures et demie du matin. M. le Président lève la séance, et indique celle de demain à l'heure accoutumée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de M. fréteau. Séance du mercredi 21 octobre 1789 (1). La séance a été ouverte par la lectqre 4es procès-verbaux de la veille. M. le Président a fait part à l'Assemblée
      ...
      ns de couleur des colonies de France est aussi ajournée à la séance de de" main, sur les neuf heures et demie du matin. M. le Président lève la séance, et indique celle de demain à l'heure accoutumée.
    • Séance du lundi 26 octobre 1789

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 552 - 588
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du lundi 26 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal. M. le Président annonce que le résultat du scrutin pour la nomination d'un président n'a pas donné de résultat et qu'aucun membre n'a réuni la majorité réglementaire. L'Assemblée décide qu'elle procédera à un nouveau scrutin à deux heures et demie et qu'en atten
      ...
      ges capables de leur obéir, ces juges ne pourraient plus être les arbitres de l'honneur. D'ailleurs, les personnes dont j'ambitionne les suffrages apprécient les hommes d'après leurs propres lumières, et non d'après les décisions des autres. Aucune puissance sur la terre ne saurait les empêcher d'estimer celui qu'elles ont jugé digne d'estime. Signé: mounier. (1) Expressions du mandat de Dauphiné.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du lundi 26 octobre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal. M. le Président annonce que le résultat du scrutin pour la nom
      ...
      et non d'après les décisions des autres. Aucune puissance sur la terre ne saurait les empêcher d'estimer celui qu'elles ont jugé digne d'estime. Signé: mounier. (1) Expressions du mandat de Dauphiné.
    • Séance du mercredi 28 octobre 1789

      Séance du mercredi 28 octobre 1789

      page 593 - 597
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 28 octobre 1789 (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance, et dit que du relevé du troisième scrutin fait hier, et dont, suivant le règlement, les suffrages ne pouvaient se partager qu'entre MM. Emmery et Camus, il résultait que M. Camus ayant eu la pluralité de six voix, il le proclamait président de l'Assemblée nationale. M
      ...
      s'agit pas seulement de garantir la vie de ce citoyen, il faut encore ordonner une punition exemplaire pour réprimer des fureurs qui s'étendent sur tous les approvisionneurs. L'Assemblée autorise le juge de Vernon à informer, et décrète que le président écrira à cette ville sur-le-champ, et qu'il se concertera avec le pouvoir exécutif pour l'exécution des lois. La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 28 octobre 1789 (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance, et dit que du relevé du troisième scrutin fait hier, et dont, suivan
      ...
      uge de Vernon à informer, et décrète que le président écrira à cette ville sur-le-champ, et qu'il se concertera avec le pouvoir exécutif pour l'exécution des lois. La séance est levée à quatre heures.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 showing 10 of 16 results view all
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1 - 41
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu président, a dit : Messieurs, l'avantage'que j'ai eu de présider votre auguste Assemblée m'a fait connaître de plus en plus tout le prix de vos moments : je les respecterai lors même que je voudrais
      ...
      nce, je suis d'avis que M. le président se retire par-devers le Roi, pour as?urer Sa Majesté du regret de l'Assemblée nationale, de ne pouvoir obéir à la voix bienfaisante du monarque, et accorder la grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu
      ...
      grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
    • Séance du lundi 23 novembre 1789

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 223 - 246
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thquret. Séance du lundi 23 novembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires a fait la lecture des procèB-verbaUx des séances du samedi matin et soir. On a fait ensuite la lecture des adresses dans l'ordre qui suit : Adresse des abbés et religieux de l'abbaye de Saint-Winoc à Bergues, qui supplient l'Assemblée d'agréer leur offre de se consacrer entièrement à l'ins
      ...
      s grand profit, et des provinces et de la nation. Au surplus, comme dans la nouvelle division des évêchés, dont on veut diminuer le nombre, les diocèses seront plus étendus, il sera bon, il sera nécessaire d'introduire dans tout îe royaume, l'usage ou l'établissement des archiprêtres ruraux ; ce sera une dignité de plus pour les curés parmi lesquels et par lesquels les archiprêtres seront choisis.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thquret. Séance du lundi 23 novembre 1789 (1). Un de MM. les secrétaires a fait la lecture des procèB-verbaUx des séances du samedi matin et soir. On a fait ensuit
      ...
      saire d'introduire dans tout îe royaume, l'usage ou l'établissement des archiprêtres ruraux ; ce sera une dignité de plus pour les curés parmi lesquels et par lesquels les archiprêtres seront choisis.
    • Séance du vendredi 13 novembre 1789

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 41 - 54
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à faire écouter les députés des provinces sur la division du royaume, soit mentionnée au procès-verbal. Un membre: La motion ne doit pas être insérée au procès-verbal parce qu'elle a été rejetée. M. Roy
      ...
      de leur libertés et si dignes d'en jouir, n'en auraient pas moins conservé leurs franchises. Le principal but du traité de Vannes» était de maintenir les maximes d'après lesquelles leurs ducs les gouvernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 13 novembre 1789 (1). La séance est ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille. M. Bouche. Je demandeque ma motion tendant à
      ...
      ernaient; et les rois de France, héritiers de ces ducs, n'auraient pu, sans injustice, s'arroger des droits plus étendus que ceux'des souverains qu'ils représentaient. Signe : ËNJÙfiÀtîLT DE LÀ RodîË.
    • Séance du samedi 14 novembre 1789

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 54 - 66
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thourët. Séance du samedi 14 novembre 1789 (1). M.de Lachèze , secrétaire, fait lecture du pro-CèS-vèrbal dë la sèanèe de là veille. M. Camus fait une motion tendant à faire déclarer que, dans tous les monastères et Chapitres où il existe des bibliothèques et archivés, lés supérieurs seront tenus de déposër des états et catalogues au greffe du siège royal ou mu
      ...
      pour être moins importantes que la Constitution, sont cependant du plus grand intérêt pour la chose publique. On va aux voix selon la méthode accoutumée sur la motion de M. Brunet de Latuque. L'épreuve paraît douteuse. On procède à l'appel nominal, dont le résultat est pour admettre trois séances du soir par semaine. M. le Président ajourne l'Assemblée à lundi, 9 heures du matin et lève la séance.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thourët. Séance du samedi 14 novembre 1789 (1). M.de Lachèze , secrétaire, fait lecture du pro-CèS-vèrbal dë la sèanèe de là veille. M. Camus fait une motion tenda
      ...
      e paraît douteuse. On procède à l'appel nominal, dont le résultat est pour admettre trois séances du soir par semaine. M. le Président ajourne l'Assemblée à lundi, 9 heures du matin et lève la séance.
    • Séance du mardi 8 décembre 1789

      Séance du mardi 8 décembre 1789

      page 422 - 451
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. frëteau de sa1nt-just. Séance du mardi 8 décembre 1789 (1). M. Chassebeuf de Volney , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal des du pain blanc tous les j ours ? il faut le dénoncer à la municipalité. » Et celasuii. On pourrait citer mille autres exemples de la mêfne nature. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. deux séances de la vei
      ...
      .. administra -tion dépenses militaires. dépenses de marine. Total. liv. 3,749,368 528,171 2.59S,014 676,000 liv. 6,222,531 398,952 2,137,748 436,000 liv. 339,000 8,784 559,400 liv. 10,311,679 935,907 5,294,162 1,106,000 Total . , 7,548,553 9,195,131 907,184 17,647,748 Revenus des Colonies. Saint-Domingue et îles du ) Cayenne..................... 100 000 ( Dépenses à la charge du département de la
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. frëteau de sa1nt-just. Séance du mardi 8 décembre 1789 (1). M. Chassebeuf de Volney , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal des du pain blanc
      ...
      5,294,162 1,106,000 Total . , 7,548,553 9,195,131 907,184 17,647,748 Revenus des Colonies. Saint-Domingue et îles du ) Cayenne..................... 100 000 ( Dépenses à la charge du département de la
    • Séance du jeudi 10 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 10 décembre 1789, au matin

      page 491 - 498
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du jeudi 10 décembre 1789 , au matin (1) . La séance commencé par le compte rendu des adresses suivantes : , Adresse de félicitations, remercîments et adhésion des trois municipalités établies en Auvergne dans la ville d'Ariane, dans le bourg d'Ariane et dans le quartier de Chamceaux en dépendant ; .élles demandent la conservation
      ...
      e renvoi au pouvoir exécutif; et dans le cas où l'Assemblée ne l'ordonnerait pas ainsi, je propose d'ajourner pour attendre la procédure qui a été demandée par le comité des recherches. M. Bion. La discussion peut être, à cause de l'heure avancée, remise à ce soir ou du moins à jour fixe. M. le Président consulte l'Assemblée qui prononce un ajournement indéfini. La séance est levée à 3 heures 1/2.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du jeudi 10 décembre 1789 , au matin (1) . La séance commencé par le compte rendu des adresses suivantes : , Adresse de félicitations
      ...
      scussion peut être, à cause de l'heure avancée, remise à ce soir ou du moins à jour fixe. M. le Président consulte l'Assemblée qui prononce un ajournement indéfini. La séance est levée à 3 heures 1/2.
    • Séance du lundi 16 novembre 1789

      Séance du lundi 16 novembre 1789

      page 66 - 75
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du lundi 16 novembre 1789 (1). M. Target , l'un des secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de samedi et des adresses dans l'ordre qui suit. Adresse de félicitations, remercîments et adhésion du bourg de Longuy, en Perche, qui demande une justice royale. Délibération et adresse du même genre, de la ville de Saiht-Remy, en Proven
      ...
      e, le plus tôt qu'il sera possible, de la liquidation qu'elle aura faite des créances incontestables ; et lui soumettra le jugement de celles susceptibles de contestation. Art. 8. Sur le compte qui lui sera rendu par ses commissaires, l'Assemblée nationale avisera aux moyens qui lui paraîtront les plus convenables et les plus justés pour acquitter les créances dont la légitimité aura été réconnue.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du lundi 16 novembre 1789 (1). M. Target , l'un des secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de samedi et des adresses dans l'ordre
      ...
      i sera rendu par ses commissaires, l'Assemblée nationale avisera aux moyens qui lui paraîtront les plus convenables et les plus justés pour acquitter les créances dont la légitimité aura été réconnue.
    • Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 589 - 614
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du mardi 15 décembre 1789 , au soir (1). M. Lebrun , au nom du comité des finances, propose.un décret concernant les impositions de la ville de Paris, qui est adopté sans discussion ainsi qu'il suit : « L'Assemblée nationale , ayant entendu le rapport fait au nom de son comité des finances, d'une demande forméé par le maire et lés
      ...
      attaché au département dans lequel il se trouve. Art. 14. Que la même proposition sera faite aux officiers et bas officiers, pour être remplacés dans le même grade ou un meilleur, s'il y a lieu. Art. 15. Que les agents du pouvoir exécutif seront: tenus de prendre toutes les précautions nécessaires pour que ces changements amiables puissent s'opérer librement et sans danger pour la chose publique.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du mardi 15 décembre 1789 , au soir (1). M. Lebrun , au nom du comité des finances, propose.un décret concernant les impositions de l
      ...
      15. Que les agents du pouvoir exécutif seront: tenus de prendre toutes les précautions nécessaires pour que ces changements amiables puissent s'opérer librement et sans danger pour la chose publique.
    • Séance du jeudi 17 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 17 décembre 1789, au matin

      page 623 - 638
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. CAMUS, ex-président Séance du jeudi 17 décëmbre 1789 , au matin (1). M. le vicomte de Beauharnais donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. Après la lecture de ce procès-verbal, on passe à celle de différentes adresses des villes et provinces du royaume, dont la teneur suit : Adressetde félicitations j remerciements et adhésion des ofScierSimuni
      ...
      ; 3° une délibération en en date du 12, par laquelle les représentants de là commune, considérant que la lettre de M. de Saint-Priest n'a pas le caractère de là volonté certaine du Roi» que le sieur d'Albert et autres ont été arrêtés à la clameur publique, et que les circonstances n'ont pas changé, attendent ia discussion de l'Assemblée nationale et persistent. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. CAMUS, ex-président Séance du jeudi 17 décëmbre 1789 , au matin (1). M. le vicomte de Beauharnais donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. Après l
      ...
      d'Albert et autres ont été arrêtés à la clameur publique, et que les circonstances n'ont pas changé, attendent ia discussion de l'Assemblée nationale et persistent. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du lundi 21 décembre 1789

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 689 - 714
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 21 décembre 1789 (1). La lecture du procès-verbal de la séance du samedi est interrompue par M. l'abbé Maury. M. l'abbé Maury. Je demande qu'on rende un hommage pur et simple à la vérité, en disant que la parole m'a été refusée sur le fond du décret. J'étais membre du comité des dix, et j'avais à dire à l'Assemblée une cho
      ...
      steur; j'ignorais que cette seule bergerie pùt renfermer dans son sein ce qui, dans le style des livres saints, est désigné sous les noms odieux de... Nota. L'affaire des Juifs étant ajournée pour la session présente, sans terme fixe; pouvant donc être appelée tous les jours et amener avec elle celle de M. de Gustine ; il eût été imprudent de différer plus longtemps les deux présentes discussions.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du lundi 21 décembre 1789 (1). La lecture du procès-verbal de la séance du samedi est interrompue par M. l'abbé Maury. M. l'abbé Maur
      ...
      session présente, sans terme fixe; pouvant donc être appelée tous les jours et amener avec elle celle de M. de Gustine ; il eût été imprudent de différer plus longtemps les deux présentes discussions.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 20 results view all
    • Séance du jeudi 24 décembre 1789, au soir

      Séance du jeudi 24 décembre 1789, au soir

      page 1 - 20
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 24 décembre 1789 , au soir (1). La séance commence par la lecture d'une adresse de la ville de Moret en Gatinais portant adhésion à tous les décrets et offrandes en don patriotique de la somme de 3,000 livres. L'Assemblée permet aux dépulés de cette ville d'assister à la séance. M. Roy , député d'Angouléme, offre au nom de la paroisse
      ...
      pas non plus d'avoir des fonctions qui ajoutent à leur? travaux, puisqu'ils sauront qu'elles sont nécessaires et qu'elles les honorent. On ne peut apporter trop de soins, trop de vigilance et trop de veilles, pour rassurer les citoyens contre des surprises qui pourraient entraîner involontairement les juges à prononcer des jugements qui, quoique par défaut, auraient des suites évidemment funestes.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER. Séance du jeudi 24 décembre 1789 , au soir (1). La séance commence par la lecture d'une adresse de la ville de Moret en Gatinais portant adhésion à tous
      ...
      veilles, pour rassurer les citoyens contre des surprises qui pourraient entraîner involontairement les juges à prononcer des jugements qui, quoique par défaut, auraient des suites évidemment funestes.
    • Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 110 - 114
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance du 5 janvier. M. Camus. Le procès-verbal mentionne bien les divers amendements qui ont été présentés, mais iï ne les énonce pas dans leur ordre de présentation. M. le Président. La rectific
      ...
      ovinces, avec les décrets relatifs à la nouvelle organisation du royaume en départements, en districts et en cantons. Quelques membres interrompent la lecture pour faire remarquer qu'il est tard et qu'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du jeudi 7 janvier 1790 , au matin (1). M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      'il doit y avoir une seconde séance dans la soirée. Cette observation est vivement appuyée. M. le Président lève la séance à cinq heures et fixe à six heures et demie l'ouverture de la séance du soir.
    • Séance du samedi 9 janvier 1790

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 127 - 149
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du samedi 9 janvier 1790 . M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit : Délibération du comité permanent et de l'assemblée générale de3 habitants de la ville de Vienne, et de celle de S. Marcellin en Dauphiné, qui s'élèvent avec force contre le procès-verbal de la commiss
      ...
      .) Plusieurs membres réclament la parole. D'autres membres représentent qu'il est plus de cinq heures. M. le Président met aux voix si la séance sera prolongée ou si elle sera continuée au lendemain. L'Assemblée décide le renvoi à lundi, à 9 heures du matin. M. le Président dit qu'il n'y aura pas de séance le soir, attendu la prolongation extraordi vnaire de celle qui finit. I La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du samedi 9 janvier 1790 . M. le chevalier de Boufflers , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture des adresses ainsi qu'il suit :
      ...
      L'Assemblée décide le renvoi à lundi, à 9 heures du matin. M. le Président dit qu'il n'y aura pas de séance le soir, attendu la prolongation extraordi vnaire de celle qui finit. I La séance est levée.
    • Séance du 15 janvier 1790

      Séance du 15 janvier 1790

      page 186 - 204
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du 15 janvier 1790 (1). M. Démeunier , ex-président, ouvre la séance en informant l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Montesquiou, président, quoique en meilleur état, ne lui permet pas encore de présider. M. Barrère de Vieuzac , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. M. Fr
      ...
      5 février prochain. L'Assemblée nationale se réserve de distinguer, dans les articles de son décret relatif aux assemblées représentatives et aux corps administratifs, les articles constitutionnels de ceux qui ne sont que réglementaires. Signé : l'abbé be Mon'tesquiou, président, duc d'Aiguillon, Duport, Treilhard, le chevalier de Bocfflers, Barrère de Yieuzac, Massieu, curé de Gercy, secrétaires.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du 15 janvier 1790 (1). M. Démeunier , ex-président, ouvre la séance en informant l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Mont
      ...
      ceux qui ne sont que réglementaires. Signé : l'abbé be Mon'tesquiou, président, duc d'Aiguillon, Duport, Treilhard, le chevalier de Bocfflers, Barrère de Yieuzac, Massieu, curé de Gercy, secrétaires.
    • Séance du lundi 18 janvier 1790

      Séance du lundi 18 janvier 1790

      page 227 - 232
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 18 jahvièr 1790 (t). M. l'abbé de Montesquiou a d'abord annoncé le résultat du scrutin pour la nomination de son successeur et de trois secrétaires t et dans l'élection du président, sur 834 votants, il s'est trouvé 476 voix pour M. Target, 317 pour M. dë Cazalès, et 41 voix perdues. Sur lè scrutin des secrétaires, MM. l'abbé Expilly, lë
      ...
      t à rendre compte de son travail sur la constitution de l'armée, sur la paie des officiers, }bas-officiers.et soldats, et sur tous les objets qui ont rapport à cette partie. Je prie l'Assemblée de fixer un jour pour la lecture de ce document. L'Assemblée décide que le rapport sera entendu le premier, demain matin. M. le Président lève la séance et indique celle de demain pour neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 18 jahvièr 1790 (t). M. l'abbé de Montesquiou a d'abord annoncé le résultat du scrutin pour la nomination de son successeur et de trois sec
      ...
      er un jour pour la lecture de ce document. L'Assemblée décide que le rapport sera entendu le premier, demain matin. M. le Président lève la séance et indique celle de demain pour neuf heures du matin.
    • Séance du mardi 9 janvier 1790, au soir

      Séance du mardi 9 janvier 1790, au soir

      page 254 - 256
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du mardi 9 janvier 1790 , au soir (1). La séance est ouverte par la lecture d'adresse de la ville de ûormans, en Champagne, qui, en adhérant à tous (es décrets de l'Assemblée, lui fait un don patriotique d'un contrat de 28 livres de rente, appartenant à la ville, et de vingt années d'arrérages. M. Rewbell. Dans l'Alsace, le prévôt de la maréchaus
      ...
      estinées aux archives. On demande si le décret concernant le prévôt de Marseille est sanctionné. M. Bouche. J'observe que, nonobstant ce décret, le prévôt continue toujours avec rigueur ses procédures. Je demande avec instance le rapport de cette affaire, qui devait être fait par M. l'abbé Maury. L'Assemblée ordonne que ce rapport sera fait jeudi soir, à l'entrée de la séance. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du mardi 9 janvier 1790 , au soir (1). La séance est ouverte par la lecture d'adresse de la ville de ûormans, en Champagne, qui, en adhérant à tous
      ...
      . Je demande avec instance le rapport de cette affaire, qui devait être fait par M. l'abbé Maury. L'Assemblée ordonne que ce rapport sera fait jeudi soir, à l'entrée de la séance. La séance est levée.
    • Séance du 21 janvier 1790, au matin

      Séance du 21 janvier 1790, au matin

      page 264 - 270
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 21 janvier 1790 , au matin (1). M. le vicomte de Noailles , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Plusieurs membres demandent des modifications au procès-verbal et insistent pour que les réclamations qu'ils ont formulées, au sujet de la division des départements, soient rendues plus sensibles et que le
      ...
      éter. Je ne regarde pas comme très dangereuse la république de Gênes, dont les armées ont été mises en fuite par douze hommes et douze femmes sur les côtes de la mer en Corse. Je propose de décider promptement cette question, si vague, si méprisable en principe, en prononçant ou un ajournement à jamais, ou qu'il n'y a pas lieu à délibérer. La motion de M. Barnave est décrétée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 21 janvier 1790 , au matin (1). M. le vicomte de Noailles , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Plusi
      ...
      omptement cette question, si vague, si méprisable en principe, en prononçant ou un ajournement à jamais, ou qu'il n'y a pas lieu à délibérer. La motion de M. Barnave est décrétée. La séance est levée.
    • Séance du jeudi 21 janvier 1790, au soir

      Séance du jeudi 21 janvier 1790, au soir

      page 270 - 284
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. TARGET seance du jeudi 21 janvier 1790 , au soir. La séance, ouverte Messieurs les citoyens du bataillon du district de Saint-Roch sont admis à la barre de l'Assemblée, et offrent un don patriotique de 1,724 liv. L'Assemblée ordonne que leur adresse sera imprimée ainsi qu'il suit : « Messieurs, » Nous venons apporter sur l'autel de la patrie le don du district
      ...
      d'autant, puisqu'il faudrait assurer des honoraires à ceux qui les remplaceraient, tandis que les premiers pourraient continuer leurs services encore pendant plusieurs années ! Un remède certain et efficace sera pour jamais apporté à ce mal, dès qu'en décrétant la responsabilité des chefs de bureaux, l'Assemblée nationale prononcera leur inamovibilité, sous les conditions proposées dans ma motion.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. TARGET seance du jeudi 21 janvier 1790 , au soir. La séance, ouverte Messieurs les citoyens du bataillon du district de Saint-Roch sont admis à la barre de l'Assem
      ...
      ficace sera pour jamais apporté à ce mal, dès qu'en décrétant la responsabilité des chefs de bureaux, l'Assemblée nationale prononcera leur inamovibilité, sous les conditions proposées dans ma motion.
    • Séance du samedi 30 janvier 1790, au soir

      Séance du samedi 30 janvier 1790, au soir

      page 398 - 406
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 30 janvier 1790 , au soir (1). M. Démeunier , ancien président, occupe le fauteuil. 11 annonce que la santé de M. Target ne lui a pas permis de venir à l'Assemblée et que les mêmes raisons ont empêché M. l'abbé de Montes-quiou de prendre sa place. M. le vicomte de Noailles , l'un de. MM. les secrétaires, fait lectur
      ...
      de l'Assemblée nationale, sanctionnés par le Roi, et le déclare responsable de toutes les violations qui pourraient y être faites dans le cours de la procédure ; lui enjoint de la poursuivre jusqu'à jugement définitif. Ordonne qu'il sera sursis à l'exécution desdits jugements, et que copie de la procédure et desdits jugements sera envoyée à M. le garde des sceaux, et remise au comité des rapports.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DÉMEUNIER, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 30 janvier 1790 , au soir (1). M. Démeunier , ancien président, occupe le fauteuil. 11 annonce que la santé de M. Tar
      ...
      ugement définitif. Ordonne qu'il sera sursis à l'exécution desdits jugements, et que copie de la procédure et desdits jugements sera envoyée à M. le garde des sceaux, et remise au comité des rapports.
    • Séance du mardi 2 février 1790

      Séance du mardi 2 février 1790

      page 415 - 419
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 2 février 1790 (1). M. Target ouvre la séance en donnant lecture du résultat du scrutin pour l'élection du Président. M. Bureaux de Pusy a obtenu 397 voix ; M. le baron de Menou 318 ; en conséquence, M. Bureaux de Pusy est proclamé Président. M. Target , ancien président, dit : « Si l'honneur de présider cette auguste Assemblée,
      ...
      ne pouvons suffire à ce travail. Il faut donc remplacer M. Bureaux de Puzy. S'il nous était permis de diriger votre choix, nous vous indiquerions M. de Phéline. M. de Phéline , est admis à remplacer M. Bureaux de Puzy comme adjoint au comité de constitution, pour la division du royaume. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain, 3 février, pour 9 heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 2 février 1790 (1). M. Target ouvre la séance en donnant lecture du résultat du scrutin pour l'élection du Président. M. Bureaux d
      ...
      M. Bureaux de Puzy comme adjoint au comité de constitution, pour la division du royaume. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain, 3 février, pour 9 heures et demie du matin.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 9 results
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 1 - 13
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adopté sans réclamation. M. Merlin , rapporteur de comité féodal, donne lecture de la nouvelle rédaction de l'article 15. La rédaction adoptée hier provisoirement était la suivante : ; t Art. 15. Sont exc
      ...
      s, et qui en communiqueront ensuite le résultat au corps législatif de France, pour qu'il statue définitivement ce qu'il appartiendra; . 6° Que le roi sera supplié.de prendre en considération la situation actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adop
      ...
      tion actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
    • Séance du mardi 23 mars 1790, au matin

      Séance du mardi 23 mars 1790, au matin

      page 308 - 325
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-'etienne. Séance du mardi 23 mars 1790 , au mutin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Paul Nairac propose d'ajouter au décret qui abroge le droit de marque des cuirs, une disposition par laquelle la mesure serait
      ...
      ent aucun service. J'adopte le renvoi au comité et l'ajournement à demain. MM. Lévis de Mirepoix, de Moncorps, d'Ambly , etc. s'opposent en tumulte à ce renvoi. M. le Président obtient un moment de silence; il pose la question, et l'As,semblée décrète que la lettre de M. de la Tour du Pin sera renvoyée au comité de liquidation, qui fera demain matin son rapport. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-'etienne. Séance du mardi 23 mars 1790 , au mutin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Mougins de Roque
      ...
      lence; il pose la question, et l'As,semblée décrète que la lettre de M. de la Tour du Pin sera renvoyée au comité de liquidation, qui fera demain matin son rapport. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du vendredi 26 mars 1790

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 357 - 363
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombre pour délibérer. M. le marquis de Bonnay , secrétaire, fait lecture de diverses adresses dont la teneur suit: Adresse de la ville de Marseille, qui présente à l'Assemblée nationale l'hommage de sa vi
      ...
      ze jours. Ces deux congés sont accordés sans opposition. M. le Président. La séance de demain s'ouvrira à 9 heures conformément à votre décret du 2i de ce mois. L'ordre du jour sera: 1° la suite de la discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-étienne. Séance du vendredi 26 mars 1790 (1). ; M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. L'Assemblée ne se trouve pas en nombr
      ...
      discussion du projet de décret du comité des finance? sur la contribution patriotique dp quart des revenus ; 2° le rapport de§ douze commissaires aux assignats. (La séanee est levée à quatre heures»)
    • Séance du 28 mars 1790

      Séance du 28 mars 1790

      page 380 - 401
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du 28 mars 1790 (1). M. Rabaud de Saint-Etienne ouvre la séance et dit : « Messieurs, je descends de la place o(t vous m'aviez élevé, plein de reconnaissance pour l'indulgence avec laquelle vous avez daigné m'y soutenir. « Continuez, Messieurs, de donner des leçons à l'Europe et des consolations à votre patrie ; prouvez par votre coura
      ...
      es du 3 novembre 1789, sans néanmoins aucune restitution des droits qui auraient été perçus depuis ladite époque. Les acquéreurs desdits droits présenteront, dans le délai de six mois, à compter du jour de la publication du présent décret, leurs titres au comité de liquidation, établi par le décret du 23 janvier de la présente année; et il sera pourvu à leur remboursement ainsi qu'il appartiendra.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du 28 mars 1790 (1). M. Rabaud de Saint-Etienne ouvre la séance et dit : « Messieurs, je descends de la place o(t vous m'aviez élevé, ple
      ...
      ur de la publication du présent décret, leurs titres au comité de liquidation, établi par le décret du 23 janvier de la présente année; et il sera pourvu à leur remboursement ainsi qu'il appartiendra.
    • Séance du lundi 5 avril 1790

      Séance du lundi 5 avril 1790

      page 541 - 545
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du lundi 5 avril 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à onze heures du matin. M. le marquis de Bonnay ,secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance du samedi 3 avril. Ce procès-verbal est adopté. M. le marquis de Bonnay donne ensuite (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. lecture de plusieurs adresses dont la teneu
      ...
      e tous les genres. Qu'étaient les experts, sice n'estde véritables jurés qui prononçaient sur des questions de fait? Ainsi le despotisme lui-même avait découvert la route qui doit nous conduire à l'établissement des jurés et c'est à cette institution que je conclus. M. le Président annonce que la suite de la discussion e3t renvoyée à demain onze heures du matin. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du lundi 5 avril 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à onze heures du matin. M. le marquis de Bonnay ,secrétaire, fait lecture du p
      ...
      ablissement des jurés et c'est à cette institution que je conclus. M. le Président annonce que la suite de la discussion e3t renvoyée à demain onze heures du matin. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du mardi 6 avril 1790

      Séance du mardi 6 avril 1790

      page 546 - 562
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du mardi 6 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture des adresses dout la teneur suit : Adresse des religieux de la charité des provinces d'Auvergne et du Bourbonnais, qui adhèrent avec la plus respectueuse recounaissance aux décrets de l'Assemblée nationale, et particulièremen
      ...
      es; 5° Que les provinces à. qui la culture du tabac était permise, en jouiront comme par le passé, si le patriotisme ne les détermine à faire le sacrifice libre et volontaire de la culture du tabac qu'elle* en jouiront non à titre de privilège, mais comme une culture d'usage, en se soumettant et observant, conformément au serment civique et fédé-ratif, les règles et usages établis jusqu'à ce jour-
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU. Séance du mardi 6 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture des adresses dout la tene
      ...
      'elle* en jouiront non à titre de privilège, mais comme une culture d'usage, en se soumettant et observant, conformément au serment civique et fédé-ratif, les règles et usages établis jusqu'à ce jour-
    • Séance du samedi 10 avril 1790, au matin

      Séance du samedi 10 avril 1790, au matin

      page 627 - 661
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du samedi 10 avril 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier qui est adopté. Il fait ensuite lecture des adresses suivantes : Adresse des citoyens et de la municipalité de Bois-Redon, par laquelle elle demande la distraction d
      ...
      raisonnable de prendre un parti sur les biens du clergé avant de les assigner comme hypothèque. Je demande donc cette priorité, et que demain on commence la discussion de cette motion. (La demande de M. de La Rochefoucauld est décrétée.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour la nomination du président et des secrétaires. La séance est levée à trois heures un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du samedi 10 avril 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du
      ...
      M. de La Rochefoucauld est décrétée.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour la nomination du président et des secrétaires. La séance est levée à trois heures un quart.
    • Séance du samedi 10 avril 1790, au soir

      Séance du samedi 10 avril 1790, au soir

      page 661 - 666
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du samedi 10 avril 1790 , au soir (l). La séance est ouverte à 6 heures du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture des adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement de la ville de Saint-Affrique en Haute-Guyenne; elle demande que le couvent des Cordelie'rs, établi dans son sein; soit érigé en collège nationa
      ...
      palité, à laquelle elle est essentiellement subordonnée; elle approuve le zèle de la garde nationale, et charge son président de lui écrire, ainsi qu'à la municipalité, pour les engager à travailler de concert uu maintien de la Constitution et de la tranquillité publique. » M. le Président annonce que la séance de demain commencera à onze heures du matin. La séance est levée à ouze heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du samedi 10 avril 1790 , au soir (l). La séance est ouverte à 6 heures du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture des adresses suiv
      ...
      e concert uu maintien de la Constitution et de la tranquillité publique. » M. le Président annonce que la séance de demain commencera à onze heures du matin. La séance est levée à ouze heures du soir.
    • Séance du lundi 8 mars 1790

      Séance du lundi 8 mars 1790

      page 67 - 94
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 8 mars 1790 (1). M. Gaultier de Biauzat , l'un de MM. tes seôïétaires, donne lecture du procès-verbal de la Séance de la veille. Le procès-verbal est adopté. M. Bouche représente qUë le décret du 7 janvier dernier, qui autorise lés nouvelles municipalités à faire prêter serment par les gardes ua-tionales, à la nation* à la
      ...
      usqu'à 12 pour apprendre à lire et à écrire en français ; et ce même directoire pour empêcher la destruction successive et incalculable des noirs, et pour tendre à l'abolition insensible de la traite, aura le droit de régler et même d'arrêter les nouveaux défrichements, jusqu'à ce que la repopulation indigène des esclaves noirs puisse fournir aux travaux que ces nouveaux défrichements exigeraient.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du lundi 8 mars 1790 (1). M. Gaultier de Biauzat , l'un de MM. tes seôïétaires, donne lecture du procès-verbal de la Séance de la vei
      ...
      aura le droit de régler et même d'arrêter les nouveaux défrichements, jusqu'à ce que la repopulation indigène des esclaves noirs puisse fournir aux travaux que ces nouveaux défrichements exigeraient.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 showing 10 of 19 results view all
    • Séance du mercredi 28 avril 1790

      Séance du mercredi 28 avril 1790

      page 314 - 323
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de boxnay, ex-président, Séance du mercredi 28 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin par M. le marquis de Bonnay, ex-président. Un de MM. les sècrétaires lit les extraits des adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement de la garde nationale de la ville de Thouars ; elle supplie l'Assemblée de décréter que
      ...
      des autres provinces du royaume sous la sauvegarde de la loi. 8° Et des lettres-patentes sur le déeret des 2G; 23 mars ét 19 de ce mois, contenant diverses dispositions relatives aux administrations de département et de district, çt à l'exercice de la police. M. le Président invite l'Assemblée "à se retirer dans ses bureaux pour l'élection du président. La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de boxnay, ex-président, Séance du mercredi 28 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin par M. le marquis de Bonnay, ex-président. Un d
      ...
      de département et de district, çt à l'exercice de la police. M. le Président invite l'Assemblée "à se retirer dans ses bureaux pour l'élection du président. La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du samedi 1 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 1 mai 1790, au matin

      page 349 - 354
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du samedi 1er mai 1790 , au matin (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 29 avril au soir. Il ne se produit aucune réclamation. M. le comte de Marsanne-Fontjuliane propose le projet de décret suivant tendant à supprimer le droit d?aubaine : « L'Assemblée nationale, persuadée que le m
      ...
      és de juridiction en matière civile, sauf les exceptions particulières qu'elle pourra déterminer, et sans entendre rien préjuger en matière criminelle. » M. le comte de Latouche , député de Montar-gis, demande à s'absenter pendant huit jours pour affairés importantes. Ce congé est accordé. M. le Président annonce l'ordre du jour pour ce soir et pour demain et lève la séance à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du samedi 1er mai 1790 , au matin (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 29 avril au
      ...
      , demande à s'absenter pendant huit jours pour affairés importantes. Ce congé est accordé. M. le Président annonce l'ordre du jour pour ce soir et pour demain et lève la séance à deux heures et demie.
    • Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 362 - 371
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du lundi 3 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Ce procès-verbal est adopté. M. le comte de Mazancourt , suppléant de M. le comte de Barbançon, démissionnaire, est admis à la place de ce dernier, en qualité de député
      ...
      nion publique, que l'homme dont le suffrage est pour ainsi dire une loi, parce qu'il a gagné la confiance publique: tel est l'homme dont M. Garat à présenté le tableau. (On ferme la discussion.) L 'J^UTt Après quelques débats sur là manière de poser la question, tin délibère: t( L'Assemblée nationale décrète que les juges peuvent être réélus sans intervalle. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du lundi 3 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      UTt Après quelques débats sur là manière de poser la question, tin délibère: t( L'Assemblée nationale décrète que les juges peuvent être réélus sans intervalle. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 388 - 400
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal du lundi soir, 3 mai. M. le comte de Crillon , autre secrétaire, (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer ,
      ...
      e est énoncée dans la série que vous avez décrété de suivre : elle est telle que vous l'avez posée en ouvrant la discussion. L'Assemblée, en la décidant, ne sera pas liée sur les questions subséquentes. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture
      ...
      s. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 406 - 411
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 6 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer , autre Secrétaire^ lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sout adoptés. M. de La Queuille , député d'Auvergne. Chàrgé, par
      ...
      e dit qu'elle n'a pas entendu f)oser la question lorsqu'on a délibéré pour fermer la discussion. On procède à une seconde épreuve. ** Elle donné lë même résultat. On délibèfë sur la proposition dé M. Malouet. L'Assemblée rejettè cette proposition et décide que lés questions posées par M/ de Beàumetz resteront dans l'ordre où elles ont été proposées. (La séance est levée à trois heures et demie.) ?
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 6 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      Malouet. L'Assemblée rejettè cette proposition et décide que lés questions posées par M/ de Beàumetz resteront dans l'ordre où elles ont été proposées. (La séance est levée à trois heures et demie.) ?
    • Séance du vendredi 7 mai 1790, au matin

      Séance du vendredi 7 mai 1790, au matin

      page 415 - 421
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTAS. Séance du vendredi 7 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin, M. Palasne de Champeaux , secrétaire, dopne lecture du prqcèsrverbal de la séance d'hier au ipatin. M. de Montlosier présente |est observations tendant à cet qu'il spjt fait, daus ie procès-verbal, mention de là démission donnée, par Mt de La Queuill
      ...
      nal, elle est ainsi conçue : « Les électeurs présenteront-ils au roi plusieurs sujets, pour qu'il choisisse entre les sujets présentés? » L'Assemblée décrète, à la majorité de 503 voix contre 450 : « Que lesélecteurs ne présenteront au roi qu'un seul sujet. » La séance est levée à trois heures et demie, au milieu des applaudissements réitérés d'une partie de l'Assemblée et de tous les spectateurs.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTAS. Séance du vendredi 7 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin, M. Palasne de Champeaux , secrétaire, dopne lectur
      ...
      Que lesélecteurs ne présenteront au roi qu'un seul sujet. » La séance est levée à trois heures et demie, au milieu des applaudissements réitérés d'une partie de l'Assemblée et de tous les spectateurs.
    • Séance du samedi 8 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 8 mai 1790, au matin

      page 427 - 433
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, Séance du samedi 8 mai 1790 , au matin, La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Legoarze de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation. M. le bailly de Fresnay demande à s'ab- senter pendant quinze jours ou trois semaines. (L'Assemblée le lui permet.
      ...
      tile aux trois quarts des Français, si l'on veut qu'il soit permanent ; il faut donc qu'il soit ambulant. Je conclus à ce qu'on établisse une Cour de cassation ; que cette cour soit ambulante par sections, et que ces sections se renouvellent tous les ans. (La séance est levée à deux heures et demie et l'Assemblée se retire dans ses bureaux pour l'élection de son président et de trois secrétaires.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, Séance du samedi 8 mai 1790 , au matin, La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Legoarze de Kervélégan , secrétaire, donne lectur
      ...
      ions, et que ces sections se renouvellent tous les ans. (La séance est levée à deux heures et demie et l'Assemblée se retire dans ses bureaux pour l'élection de son président et de trois secrétaires.)
    • Séance du lundi 10 mai 1790, au soir

      Séance du lundi 10 mai 1790, au soir

      page 457 - 476
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du lundi 10 mai 1790 , au soir (1). M. Chabroud , secrétaire, fait lecture d'une lettre adressée à M. le président de l'Assemblée pour lui annoncer, de la part de la ville d'issou-dun, la soumission d'acquérir pour trois millions de biens du clergé. D'une lettre des officiers municipaux de Nîmes, qui rendent compte de l'heureux effet de leurs so
      ...
      ticulières. 13,940 Hôpitaux.. 410 hommes.. Lits militaires.... 410 — .. Effets de c a m pe - ments.... 4I0 -r-Bois et lumière.... 410 ~ .. à 9... 3,690 Dépense de l'école, appointements des chefs, des élèves et des maîtres compris............ 36,000 15 liv. 6,150 liv. 6 ... 2,460 4 ... 1,640 Total général de la dépense du corps royal du génie........................................... 929,370 liv.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du lundi 10 mai 1790 , au soir (1). M. Chabroud , secrétaire, fait lecture d'une lettre adressée à M. le président de l'Assemblée pour lui annoncer
      ...
      élèves et des maîtres compris............ 36,000 15 liv. 6,150 liv. 6 ... 2,460 4 ... 1,640 Total général de la dépense du corps royal du génie........................................... 929,370 liv.
    • Séance du 11 mai 1790, au matin

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 476 - 482
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du 11 mai 1790 , au matin (1). M. Defermon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ce procès-verbal est adopté. M. le comte de Toustain de Viray demande à s'absenter pour affaires pendant trois semaines. M. le baron de Nedonchelle fait une demande semblable pour douze ou quinze jours. Ces congés sont aceordès. M
      ...
      té , ët décrète que ïa Caisse d'esccmbtë délivrera au Trésor public la somme de 20 millions en billètà, portant promesse de lournir assignats, dans la même forme qui a eu lieu le mois dernier, en présence des commissaires Chargés par l'Assemblée d'inspecter les opérations de la Caisse d'escompte. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, ët la renvoie à cë soir à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du 11 mai 1790 , au matin (1). M. Defermon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ce procès-verbal est adopté. M
      ...
      ence des commissaires Chargés par l'Assemblée d'inspecter les opérations de la Caisse d'escompte. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, ët la renvoie à cë soir à l'heure ordinaire.
    • Séance du mardi 11 mai 1790, au soir

      Séance du mardi 11 mai 1790, au soir

      page 482 - 491
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mardi 11 mai 1790 , au soir (1). Un de MM. les secrétaires donne lecture de l'extrait des pièces suivantes : Adressé de l'assemblée primaire du canton d'Orbais, district de Château-Thierry, contenant une expression énergiqiie des sentiments d'admiration, de reconnaissance et de dévouement dont elle est pénétrée pour l'Assemblée nationale. Adr
      ...
      tre; Papillon aîné, prêtre; Clerc, prêtre; Maréchal, chapelain. « Je soussigné, suis et serai toujours soumis aux décrets de l'Assemblée nationale, sanctionnés ou acceptés par ie roi. « Signé : Poimbeuf, curé de la Boissière; Masson, curé de Chatonay; Goy, curé de Savignan; Flamin, curé de Léguin. » M. le Président annonce que la séance sera ouverte demain matin à neuf heures. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du mardi 11 mai 1790 , au soir (1). Un de MM. les secrétaires donne lecture de l'extrait des pièces suivantes : Adressé de l'assemblée primaire du
      ...
      uf, curé de la Boissière; Masson, curé de Chatonay; Goy, curé de Savignan; Flamin, curé de Léguin. » M. le Président annonce que la séance sera ouverte demain matin à neuf heures. La séance est levée.
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 16 results view all
    • Séance du mardi 8 juin 1790, au soir

      Séance du mardi 8 juin 1790, au soir

      page 145 - 150
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mardi 8 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à 6 heures du soir. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil par suite de l'absence de M. Sieyès, président. M. de Pardieu , secrétaire, fait lecture de l'extrait des adresses suivantes : Adresse de la garde nationale de la ville de Reims, portant l'expres
      ...
      s, toutes-ont dû compter sur la'stabilité de leur état. Il est juste de leur en assurer un équivalent, il ne faut pas qu'Une Constitution! juste et fondée sur les-premiers principes du1 droit naturel., soit une source de malheurs privés1 et d'injustices individuelles. Voilà ce que sait1, ce que sent l'Assemblée nationale; voilà ce qui la guidera, lorsqu'elle statuera sur le sort des titufe lairesï
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du mardi 8 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à 6 heures du soir. M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le faut
      ...
      , soit une source de malheurs privés1 et d'injustices individuelles. Voilà ce que sait1, ce que sent l'Assemblée nationale; voilà ce qui la guidera, lorsqu'elle statuera sur le sort des titufe lairesï
    • Séance du mercredi 9 juin 1790

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 150 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil, à la place ae M. l'abbé Sieyès qui n'est pas présent. M. l'abbé Dumouchel ; secrétaire, donne lecture du procès-verbal dë là séance d'hier matin. L'Assemblée renvoie la lecture et la rédaction défini
      ...
      it message. Elle a de plus fixé à quatre millions le dtHiaire de là reine, et a ordonné que son pré-sident se retirera sur l'heure par devers Leurs Majestés, pour leur faire partdela détermination qu'elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil,
      ...
      elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
    • Séance du samedi 12 juin 1790, au soir

      Séance du samedi 12 juin 1790, au soir

      page 197 - 203
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du samedi 12 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture de l'extrait des adresses ci-après : Adresse de la municipalité d'Épone, département de Versailles, portant adhésion à tous les décrets de l'Assemblée, et sa respectueuse reconnaissance pour tous les bienfaits que la
      ...
      administration qui seraient imputés aux officiers municipaux, si la dénonciation de ces délits n'a été préalablement soumise aux départements, ou à leurs directoires, et si le renvoi n'en à été fait aux tribunaux par les départements, sur l'avis des districts ou de leurs directoires. » M. le Président. La séahce de demain s'ouvrira à onze heures précises. (La séance est levée à fO heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du samedi 12 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture de l'extrait des
      ...
      ux tribunaux par les départements, sur l'avis des districts ou de leurs directoires. » M. le Président. La séahce de demain s'ouvrira à onze heures précises. (La séance est levée à fO heures du soir.)
    • Séance du jeudi 17 juin 1790, au soir

      Séance du jeudi 17 juin 1790, au soir

      page 247 - 264
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 17 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Briois de Beaumetz , ex-président, occupe le fauteuil à la place de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions, qui est absent M. Prieur , secrétaire, fait lecture des adresses ainsi qu'il suit : 1° Adresse de la garde nationale de la ville
      ...
      re, recevoir avec cette bonté qui vous est si naturelle, nos justes réclamations, l'hommage de nos vœux pour la prospérité de vos jours et celui du très profond respect avec lequel nous sommes, sire, de Votre Majesté, les très humbles et très obéissants serviteurs et fidèles sujets. Les dignitaires, chanoines, chapitre et bénéfi-ciers de l'église cathédrale de Montauban. Montauban, ce 10 mai 1790.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 17 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Briois de Beaumetz , ex-président, occ
      ...
      de Votre Majesté, les très humbles et très obéissants serviteurs et fidèles sujets. Les dignitaires, chanoines, chapitre et bénéfi-ciers de l'église cathédrale de Montauban. Montauban, ce 10 mai 1790.
    • Séance du samedi 19 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 19 juin 1790, au matin

      page 363 - 369
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈE. Séance du samedi 19 juin 1790 , au matin La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance du 16 juin. Il est adopté. M. Prieur , autre secrétaire, lit le procès-ver-bal de la séance du 17 juin au matin. M. Gourdan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mê
      ...
      demande l'ordre du jour. M. de Cazalès. Mais, Messieurs, il est impossible qu'on souffre la lecture de lettres écrites par des sujets qui, à tort ou à droit, sont en insurrection contre un souverain. ûn décide de passer à l'ordre du jour, et l'Assemblée se retire dans les bureaux pour procéder à l'élection du président et des trois secré-; taires. La séance est levée à trois heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈE. Séance du samedi 19 juin 1790 , au matin La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, fait lecture du procès-verbal
      ...
      ûn décide de passer à l'ordre du jour, et l'Assemblée se retire dans les bureaux pour procéder à l'élection du président et des trois secré-; taires. La séance est levée à trois heures moins un quart.
    • Séance du samedi 19 juin, au soir

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 369 - 389
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1) Cette séance est incomplète au Moniteur, le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture des adresses suivantes : Adresse de fél
      ...
      ns une seule séance, ces diverses considérations m'ont déterminé à communiquer à l'Assemblée nationale quelques observations à ce sujet. Je lui demande de les examiner, et, si elle persiste en tous Jes points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE BARON DE MENOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 19 juin, au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. le baron de Menou , ex-président, occupe ,(1
      ...
      s points dans son opinion, j'accepterai le décret et par déférence pour les lumières de l'Assemblée nationale, et parce que j'attache un grand prix à maintenir entre elle et moi une parfaite harmonie.
    • Séance du lundi 21 juin 1790

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 395 - 404
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PÉLLETIER. Séance du lundi 21 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Mailly de Château-Renaud , admis dans la séance en remplacement d'hier de M. Lezay-Marnésia, démissionnaire, prête son serment civique. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier qui est adopté. M. de Jessé , secrétaire, lit le pr
      ...
      le de Nîmes et les environs ; décrète, en conséquence, que la disposition des forces militaires qui pourront y être employées, et la faculté de requérir les troupes réglées et les gardes nationales, seront remises entre leurs mains, la municipalité de Nîmes demeurant privée de cette partie de ses fonctions, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. » M. le Président lève la séance à 4 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PÉLLETIER. Séance du lundi 21 juin 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Mailly de Château-Renaud , admis dans la séance en remplacement d'
      ...
      eront remises entre leurs mains, la municipalité de Nîmes demeurant privée de cette partie de ses fonctions, jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. » M. le Président lève la séance à 4 heures.
    • Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 404 - 413
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mardi 22 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Delley , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Bouche. Je demande que l'article 14 du titre III du décret sur l'organisation du clergé qui porte qu'il sera donné 800 livres de pension à un vicaire, soit renvoyé au comité pour
      ...
      accorder, ils seraient traités selon le taux des moindres bénéfices. M. le Président renvoie à demain la suite de la discussion. La séance est levée à trois heures. corde ne monte pas dans la totalité à 400,000 livres de rentes viagères, sur des tètes la plupart très âgées. (1) A commencer du sixième article, ce qu'on accorde ne va pas à 150,000 livres de rentes viagères, sur des têtes très âgées.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mardi 22 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Delley , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      à 400,000 livres de rentes viagères, sur des tètes la plupart très âgées. (1) A commencer du sixième article, ce qu'on accorde ne va pas à 150,000 livres de rentes viagères, sur des têtes très âgées.
    • Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 465 - 473
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 26 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Delley d'Agier , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. de Crillon le jeune, (ci-devant comte): Je demande que dans le procès-ver bal, aux mots ont contribué à la prise de la Bastille, on substitue ceux-ci : ont pris la Bastil
      ...
      législateurs, pour justifier entièrement notre conduite. JJous observons cependant que la plupart des officiers municipaux sont très vieux, et ont à veiller à leurs récoltes. Je me présenterai seul, si l'auguste Assemblée le permet, et je prouverai que nous sommes de bons citoyens. » L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur cette lettre. La séance est levée à trois heures un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du samedi 26 juin 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Delley d'Agier , secrétaire, donne lecture du procès-v
      ...
      si l'auguste Assemblée le permet, et je prouverai que nous sommes de bons citoyens. » L'Assemblée décide qu'il n'y a pas lieu à délibérer sur cette lettre. La séance est levée à trois heures un quart.
    • Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 587 - 601
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du jeudi 1er juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Vernier , rapporteur du comité des finances. Le 30 mai dernier, vous avez autorisé la ville de Montbrison à contracter un emprunt de 8,000 livres pour achat de grains nécessaires à la subsistance des personnes indigentes de la commune et établissement
      ...
      e la priorité pour l'amendement de M. Camus. La priorité est accordée. M. de Croix. Il est bien difficile d'improviser une rédaction de cette importance au milieu de l'agitation d'une Assemblée aussi nombreuse. Je demande l'ajournement à demain, afin que le comité ecclésiastique puisse nous présenter une nouvelle rédaction. Cet ajournement est prononcé. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du jeudi 1er juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Vernier , rapporteur du comité des finances. Le 30
      ...
      nombreuse. Je demande l'ajournement à demain, afin que le comité ecclésiastique puisse nous présenter une nouvelle rédaction. Cet ajournement est prononcé. La séance est levée à trois heures et demie.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 showing 10 of 16 results view all
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2 - 34
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Aucune réclamation ne se produit. M. le Président annonce l'hommage que fait M. Gatteaux* graveur des médailles du roi, d'un projet de monument pour consa
      ...
      leur donner confiance. L'économie des finances,la tranquillité publique et le bonheur général reposent sur la scrupuleuse exactitude des renseignements que fourniront les départements. Fait au comité, le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C. F. DE BONNAY. Séance du vendredi 9 juillet 1790 (1), La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture d
      ...
      le 9 juillet 1790. Signé : Lian-Courtj, président; Bonnefoi, secrétaire. (1) Ce document n'a pas été inséré au Moniteur. (2) Ces tableaux, n'ont pas été imprimés à la âuîté de la présente circulaire.
    • Séance du vendredi 16 juillet 1790

      Séance du vendredi 16 juillet 1790

      page 133 - 164
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du vendredi 16 juillet 1790 (1). M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angely) lit le procès-verbal de la cérémonie du 14 juillet. La rédaction en est adoptée. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture du procès-verbal des deux séances du jeudi 15 juillet, matin et soir. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président donne lecture d'une let
      ...
      sieur Rony. Enquis de ses noms, etc. A répondu s'appeler Pierre Rony, âgé de quarante-trois ans, ménager de son bien, et habitant de Blagnac. Dépose savoir que M. de Lautrec a resté en visite chez le sieur Dutré, au château de Blagnac, pendant cinq à six jours, et qu'il l'a vu une seule fois venir à Toulouse, et en revenir le même jour, et céla dans le mois de juin dernier, et plus n'a dit savoir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du vendredi 16 juillet 1790 (1). M. Regnaud (de Saint-Jean d'Angely) lit le procès-verbal de la cérémonie du 14 juillet. La rédaction en es
      ...
      sieur Dutré, au château de Blagnac, pendant cinq à six jours, et qu'il l'a vu une seule fois venir à Toulouse, et en revenir le même jour, et céla dans le mois de juin dernier, et plus n'a dit savoir.
    • Séance du dimanche 18 juillet 1790

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 184 - 189
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du dimanche 18 juillet 1790 (1). M. le Président lit à l'Assemblée: 1° une lettre de M. Bailly, qui fait part à l'Assemblée nationale des arrangements pris par la ville de Paris, pour célébrer, par des réjouissances, la réunion des gardes nationales dans la capitale ; 2° Une lettre de M. de la Tour-du-Pin, relative à la paie des officier
      ...
      er. (On demande l'ajournement et l'impression du rapport et des articles.) M. Dufraisse. Le comité d'aliénation n'avait aucuns pouvoirs pour faire des articles de législation; il cherche à mettre le trouble dans toutes les familles du royaume. (L'impression et l'ajournement sont mis aux voix et ordonnés.) La séance est levée à trois heures, pour procéder dans les bureaux à l'élection du Président.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du dimanche 18 juillet 1790 (1). M. le Président lit à l'Assemblée: 1° une lettre de M. Bailly, qui fait part à l'Assemblée nationale des a
      ...
      rouble dans toutes les familles du royaume. (L'impression et l'ajournement sont mis aux voix et ordonnés.) La séance est levée à trois heures, pour procéder dans les bureaux à l'élection du Président.
    • Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 189 - 196
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi au soir, dans lequel il est fait mention d'une adresse par laquelle des ecclésiastiques réclament contre le célibat des prêtres. M. l'abbé Bourdon. Je demande que les prêtr
      ...
      encore décidé. Je demande l'ajournement. M. Bouche. J'observe que pour ne pas nou-i lier sur l'établissement des juges de districts, il suffit de dire : juge supérieur ou juge d'appel. (L'ajournement est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 211 - 219
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du mardi 20 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Melon présente une adresse des élèves des collèges de Tfulle et de Brive, département de la Corrèze, fédéré à Tulle, qui, à la suite de leur serment fédératif, transmettent à l'Assemblée nationale le témoignage de ïeûr soumission, de leur respect et de leur
      ...
      ts dans le territoire desquels lesdites redevances se perçoivent ; à l'effet de quoi les titres concédés seront représentés 'dans l'année par les possesseurs et conpessionnaires ; « Décrète enfin qu'il ne pourra être exigé aucun arrérage desdites redevances, et que les poursuites qui seront exercées pour raison d'iceux, sont et demeurent éteintes. » (La séance est levée à dix heures trois quarts.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du mardi 20 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Melon présente une adresse des élèves des collèges de Tful
      ...
      l ne pourra être exigé aucun arrérage desdites redevances, et que les poursuites qui seront exercées pour raison d'iceux, sont et demeurent éteintes. » (La séance est levée à dix heures trois quarts.)
    • Séance du lundi 26 juillet 1790, au soir

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au soir

      page 359 - 378
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de menou, ancien président. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à 6 heures du soir. M. de Menou , ancien Président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Treilhard, président. M. Rewbell , secrétaire, donne lecture des adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement d'une société des amis de la Constitution,
      ...
      ouvoir des hommes d'arrêter ou de suspendre, Bons et généreux alliés; peuple digne d'une immortelle gloire, et pour le bien que vous avez fait, et pour ie.bien que. vous avez le pouvoir de faire, recevez ici avec i'expression de nos vœux celle de notre éternel dévouement, fuissent Un jolir les citoyens dès ProVÎnceS-lJnies prouver à l'Europe qu'ils n'ont oublié ni Vos bienfaits, ni votre exemple 1
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de menou, ancien président. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à 6 heures du soir. M. de Menou , ancien Président, occupe le faut
      ...
      vez ici avec i'expression de nos vœux celle de notre éternel dévouement, fuissent Un jolir les citoyens dès ProVÎnceS-lJnies prouver à l'Europe qu'ils n'ont oublié ni Vos bienfaits, ni votre exemple 1
    • Séance du mardi 27 juillet 1790, au soir

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au soir

      page 383 - 385
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. seanc. du mardi 27 juillet 1790 , au soir (1). M. le Président ouvre la Eéaace à six heures du soir. M. Coster , secrétaire, fait lecture de l'extrait de plusieurs adresses doûtla teneur suit : Adresses des pFêtres séculiers et réguliers de la ville d'Arles, qui, jaloux de manifester leurs sentiments patriotiques en même temps que les autres Français
      ...
      nvoyer également au comité ecclésiastique. M. Mougins. Je dois rappeler que l'Assemblée nationale est dépositaire du pouvoir législatif et non celui de juger des contestations entre des particuliers ou des communautés. Je demande la question préalable sur le projet de décret du comité des rapports. (La question préalable est mise aux voix et adoptée. ) (La séance est levée à neuf heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. seanc. du mardi 27 juillet 1790 , au soir (1). M. le Président ouvre la Eéaace à six heures du soir. M. Coster , secrétaire, fait lecture de l'extrait d
      ...
      u des communautés. Je demande la question préalable sur le projet de décret du comité des rapports. (La question préalable est mise aux voix et adoptée. ) (La séance est levée à neuf heures et demie.)
    • Séance du mercredi 28 juillet 1790

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 386 - 398
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. TREILHARD. Sèdnce du mercredi 28 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, fait la lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin et l'Assemblée en adopte la rédaction. Il lit ensuite une adresse des habitants de Gom-mensacq, petite paroisse de laboureurs dans lés Landes, qui témoignent leur respect, leur soumis
      ...
      t tenus de déclarer, dans un terme fixé, s'ils adhèrent ou non à ce serment; et qu'en cas de non adhésion, ils seraient déchus du droit de citoyen actif. Ge dernier article était fondé sur ce principe: qu'Une société qui se constitue doit savoir quels sont les membres qui consentent ou ne consentent pas au droit commun, et que ceux qui n'y consentent pas n'ont aucun droit aux bénéfices de la cité.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DË M. TREILHARD. Sèdnce du mercredi 28 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, fait la lecture du procès-verbal de la séa
      ...
      : qu'Une société qui se constitue doit savoir quels sont les membres qui consentent ou ne consentent pas au droit commun, et que ceux qui n'y consentent pas n'ont aucun droit aux bénéfices de la cité.
    • Séance du 29 juillet 1790, au matin

      Séance du 29 juillet 1790, au matin

      page 398 - 411
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. treilhard. Séance du 29 juillet 1790 , au matin ( 1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Mascon , député du Puy-de-Dôme, demande un congé pour aller prendre les eaux du Mont-Dore. Ce congé est accordé. M. de La Luzerne envoie un mémoire pour faire connaître les dépenses du département de la marine «t des colonies pendant l'année 1790. Ce mémoir
      ...
      piece dont M. de Cocherel demande la lecture ne pourrait que semer l'alarme.Je persiste a demander I'ajournement et le renvoi au comite colonial. (Cette jlr'OIJositibn ëst adoptée.) Divers membres demandent le renvoi a demain de la discussion sur l'organisation militaire et l'impression du rapport de M. de Lameth. Ces propositions sont adoptées. . (La séance est levée à deux heures trois quarts.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. treilhard. Séance du 29 juillet 1790 , au matin ( 1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Mascon , député du Puy-de-Dôme, demande un congé pour all
      ...
      mandent le renvoi a demain de la discussion sur l'organisation militaire et l'impression du rapport de M. de Lameth. Ces propositions sont adoptées. . (La séance est levée à deux heures trois quarts.)
    • Séance du jeudi 29 juillet 1790, au soir

      Séance du jeudi 29 juillet 1790, au soir

      page 412 - 426
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du jeudi 29 juillet 1790 , au soir (1). M. le Président ouvre la séance à six heures du soir. M. Regnaud. (de Saint-Jean d'Angely),secrétaire, lit un discours prononcé par le docteur Brice, à la société qui porte à Londres le titre d'omis de la révolution d'Angleterre. La lettre d'envoi et le discours sont ainsi conçus : « A M. le Président de
      ...
      vos citoyens ët de vos gardes nationales, ainsi quë des nôtres, qu'un peuple de frères. Nous verrons arriver ce moment avec la plus grande et la plus douce Satisfaction. Nous sommes, avec les sentiments de la plus inviolable fraternité, VOS très humbles et obéissants serviteurs. Les maire et officiers municipaux d'Avignon: Richard, Raphaël, àudifïret, le jeune, Lamy, Gérard, officiers municipaux.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du jeudi 29 juillet 1790 , au soir (1). M. le Président ouvre la séance à six heures du soir. M. Regnaud. (de Saint-Jean d'Angely),secrétaire, li
      ...
      nts de la plus inviolable fraternité, VOS très humbles et obéissants serviteurs. Les maire et officiers municipaux d'Avignon: Richard, Raphaël, àudifïret, le jeune, Lamy, Gérard, officiers municipaux.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 showing 10 of 17 results view all
    • Séance du mercredi 18 août 1790

      Séance du mercredi 18 août 1790

      page 137 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dupont (de nemours). Séance du mercredi 18 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin* M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin, il est adopté. M. Le Chapelier. Messieurs, votre décret du 12 décembre 1789, relatif à la continuation de la régie sur les boissons, reçoit une fausse interprét
      ...
      ocher de son but» eàt péùiblé, il en sera pleinement récompensé par l*àj5probàiion que l'Assemblée nationale daignera peut-être accorder à quelques-uns des résultats qd'il aura l'honriblir dë Ihi jii*éjënteï\ Signé : de La RochéfOlicâÛld, pr'ê&ïaeht; Dàu-chy, Deferfnon, Rœderet-, Motinerûn, Jâry, Dupont (de NemouH), sécrêtaiYe ; l'évêquë d'Autun, DupOtt,d'Allarde, Lâborde de Méreviliék secrétaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dupont (de nemours). Séance du mercredi 18 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin* M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      éjënteï\ Signé : de La RochéfOlicâÛld, pr'ê&ïaeht; Dàu-chy, Deferfnon, Rœderet-, Motinerûn, Jâry, Dupont (de NemouH), sécrêtaiYe ; l'évêquë d'Autun, DupOtt,d'Allarde, Lâborde de Méreviliék secrétaire.
    • Séance du samedi 21 août 1790, au matin

      Séance du samedi 21 août 1790, au matin

      page 197 - 203
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du samedi 21 août 1790 au matin(1) La sence est ouverte a nenf heures du matin. M. Dinocheau | fi'^é^M^craï^ II'r ett'tf(Kji)tei, ' i^^n'èîkoii f-'. Jë ' Wi'é vdtëi M. Prugnon Je prie L'Assemlee de voter pour la municipalite de Nancy et pour le directoire du departement de la Meurthe un temoignage de satistaction analogne a celui qu'
      ...
      s-Crancé. Il est impossible de passer à l'i^dre jour, quand fl s'agj$ d'un délit de cette. nature. Je propose un décret qui serait ainsi conçu: ; i,.' « L'Asserqblée nationale, ayant éga,rd aux excuses et aux témoignages de repentir M, dè Faucigny,lui reqiet la peine grave qu*iî a' ep-epuruq. * ' (L'As'sëiqh|]ée décrète à ijnq grande majorifjé cette proposition.) (La séance est levée à 4 heures1.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du samedi 21 août 1790 au matin(1) La sence est ouverte a nenf heures du matin. M. Dinocheau | fi'^é^M^craï^ II'r ett'tf(Kji)tei, ' i^^
      ...
      s et aux témoignages de repentir M, dè Faucigny,lui reqiet la peine grave qu*iî a' ep-epuruq. * ' (L'As'sëiqh|]ée décrète à ijnq grande majorifjé cette proposition.) (La séance est levée à 4 heures1.)
    • Séance du lundi 23 août 1790

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 227 - 244
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DOPONT (DE NEMOURS). Séance du lundi 23 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donnp lgptpfe pu procp^-yer|)al (je là sé#]ç$ d}i'2f Hoftt au ma'tin. Cé prôp^-vpr|^â| adopté. ' ; ' M. Delacour , autre secrétaire, lit le propès- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. verbal de la séance dp 21 qpftt
      ...
      l Ion......................................Avallon. 6 Tonnerre.......................Tonnerre. 7 Saint-Florentin ........... Saint-Florentin. Le roi a sanctionné ledit décret; en conséquence, ordonne qu'il sera envoyé aux corps administratifs, aux municipalités et aux tribunaux, et exécuté suivant sa forme et teneur. Fait à Paris, le 28 août 1790. Signé : Louis. Et plus bas, Par le roi : GuiGNARD.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DOPONT (DE NEMOURS). Séance du lundi 23 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donnp lgptpfe pu procp^-
      ...
      qu'il sera envoyé aux corps administratifs, aux municipalités et aux tribunaux, et exécuté suivant sa forme et teneur. Fait à Paris, le 28 août 1790. Signé : Louis. Et plus bas, Par le roi : GuiGNARD.
    • Séance du vendredi 13 août 1790

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 37 - 50
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 13 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président. L'ordre du jour est la suite des rapports du comité des finances sur toutes les parties de la dépense publique. M. Lebrun , rapporteur, lit un projet de décret sur les dépenses du travail des bureaux. Après quelques courtes observations les articles suiv
      ...
      ntauban, fût remplacé dans cette Tille par deux autres régiments $ . Dêclate qiie l'honneur du frégiinent dé Langtie-dbc, dont la conduite a toùjouts été irréprochable, n'a été et n'a pii être comprbtiiis pair lës dispositions du décret du 20 juillet ; et tjil'au surplus il n'y a pals lieu à dëlinérèr sur la pétition présentée par les députés de cè tégimedt. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du vendredi 13 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président. L'ordre du jour est la suite des rapports du comité de
      ...
      iiis pair lës dispositions du décret du 20 juillet ; et tjil'au surplus il n'y a pals lieu à dëlinérèr sur la pétition présentée par les députés de cè tégimedt. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du mercredi 25 août 1790

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 259 - 290
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS.) Séance du mercredi 25 août 1790 (1). La séance est ouverte a neuf heures du matin M. le Président rend compte à VAssemblée a députation envoyée hier au roi, à Voccasion (1) Cette séance est incomplète au Moniteur, de sa fête. Le discours adressé à Sa Majesté est ainsi conçu : « Sire, l'Assemblée nationale nous a chargés de vous présenter so
      ...
      itions, et à peindre à l'Assemblée nationale tout lé désordre qui désole cette ville et la nécessité d'y apporter un prompt remède.; Fait et arrêté au conseil municipal,dix heures du soir, les jours et an avant dits. : .Signés : F. Poirson, Malglaive, N.-Z-Aubert, N--F. Biaise, cultivateur ; Eslin, Chaillou, Ayet, Saladin, Lusier, F, Mandel, J. Rollin, N. Bellot, Mourot; et, par le conseil, Munet,
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS.) Séance du mercredi 25 août 1790 (1). La séance est ouverte a neuf heures du matin M. le Président rend compte à VAssemblée a députation envoyé
      ...
      t an avant dits. : .Signés : F. Poirson, Malglaive, N.-Z-Aubert, N--F. Biaise, cultivateur ; Eslin, Chaillou, Ayet, Saladin, Lusier, F, Mandel, J. Rollin, N. Bellot, Mourot; et, par le conseil, Munet,
    • Séance du jeudi 26 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 26 août 1790, au matin

      page 290 - 294
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du jeudi 26 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à-9 heures du matin. M. Alquier secrétaire, donne lecture du proj cès-verbal de la séance du mardi 24 août au matin/, M. Buzot secrétaire, fait lecture. du procès verbal de là séance du mardi 24 août au soir, M. Dinocheau secrétaire, donne également lec ttire du procès-verba
      ...
      « Le vicomte dë MtRarEau. « Aix-la-Chapelle, le 15 août 1790 » (Voy. aux annexeî de la séance, p. 298, la lettré de M. le vicomte de Mirabeau à ses commettants.) Un membre à gauche : Cette lettre est Une protestation bien plus qu'une lettré de démission. M. Bluget curé de Riceys, député de Bar-sur* Seine, demande et obtient un congé de trois se* maiues. La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du jeudi 26 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à-9 heures du matin. M. Alquier secrétaire, donne lecture du proj cès-verba
      ...
      Une protestation bien plus qu'une lettré de démission. M. Bluget curé de Riceys, député de Bar-sur* Seine, demande et obtient un congé de trois se* maiues. La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 302 - 369
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du vendredi 27 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Kyspoter , secrétaire, donne lecture du; (1) Cette séance est très incomplète au Moniteur procès-verbal delà veille au matin dans ^lequel il est fait mention de la lettre de démission de M. de Mirabeau le jeune. M. Bouche. Je demande que la ment
      ...
      les réalités, on se dégage insensiblement des idées systématiques; on se voit forcé de soumettre son imagination au joug de l'expérience; et en observant le cours et le point de départ des opinions communes, soit en gouvernement, soit en économie politique, on respecte davantage ce résultat précieux cle tant de réflexions et de tant ue pensées. M. le Président lève la séance à 3 heures et demie. x
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du vendredi 27 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. de Kyspoter , secrétaire, donne lecture du; (1)
      ...
      mmunes, soit en gouvernement, soit en économie politique, on respecte davantage ce résultat précieux cle tant de réflexions et de tant ue pensées. M. le Président lève la séance à 3 heures et demie. x
    • Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      page 369 - 379
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. d'andré, ex-président. Séance du vendredi 27 août 1790 , au soir. La séance est ouverte à 6 heures et demie du soir. M. d'André ancien président, occupe le fauteuil en l'absence de M. Dupont (de Nemours), président en exercice. L'ordre du jour est la suite du rapport sur l'affaire d'Avignon. M. Tronchet rapporteur. Conformément aux ordres que vous m'avez donnés
      ...
      éldrgis, à la charge de tenir la ville d'Orange potir prison, oû ils.resteront sous la sauvegarde de la n&tiOil française, et oû il sera pourvu à la subsistance des ouvriers qui se trouVeht parmi eux. Ajourne, au surplus, lé resté du projet dë décret qui lui à été proposé par ses Commissaires. » M. le Président lève la séance à dik heures et demie, et indique la suivante à demain, heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. d'andré, ex-président. Séance du vendredi 27 août 1790 , au soir. La séance est ouverte à 6 heures et demie du soir. M. d'André ancien président, occupe le fauteui
      ...
      Ajourne, au surplus, lé resté du projet dë décret qui lui à été proposé par ses Commissaires. » M. le Président lève la séance à dik heures et demie, et indique la suivante à demain, heure ordinaire.
    • Séance du samedi 28 août 1790, au matin

      Séance du samedi 28 août 1790, au matin

      page 379 - 399
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DB NEMOURS). Séance du samedi 28 août 1790 , au matin (i). La Séance est ouverte à neuf heures du matto. M. de Kyspoter sèctétaife, donne leôtûré du procès-verbal delà séamJe dtt jeudi Soir 26août. Ce procèsrverbal est adopté. M. Buzot autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séançe du vendredi soir 2? août. M. Bouche : L'ajournement indéf
      ...
      eauvieux sont rentrés au quartier, les autres troupes sont bien disposées..... » (Ces lettres sont renvoyées aux comités militaire et des rapports.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour Y élection de son président et de trois secrétaires en remplacement de MM. .AlqUier, Pinteville de Cernon et de Kyspoter, secrétaires sortants. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DB NEMOURS). Séance du samedi 28 août 1790 , au matin (i). La Séance est ouverte à neuf heures du matto. M. de Kyspoter sèctétaife, donne leôtûré du procès
      ...
      er dans ses bureaux pour Y élection de son président et de trois secrétaires en remplacement de MM. .AlqUier, Pinteville de Cernon et de Kyspoter, secrétaires sortants. La séance est levée à 3 heures.
    • Séance du lundi 30 août 1790

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 413 - 427
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. (Ce procès-verbal est adopté.) M. Malouet. Vous avez renvoyé hier à votre comité des colonies une adresse des habitants des Indes-Orientales, demeurant à Paris. Précéde
      ...
      admirateurs de M. Necker. Je dirai seulement que si H. Pitt doit sourire en lisant mon opinion sur les finances, ce sera le premier de nos ouvrages auquel il aura fait un tel accueil ; et si vous conservez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      ervez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 9 results
    • Séance du mardi 28 septembre 1790

      Séance du mardi 28 septembre 1790

      page 283 - 308
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mardi 28 septembre 1790 (2). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Vernler , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier 27 septembre. Il est adopté. M. Vieillard (de Saint-Lô), secrétaire, donne lecture de la lettre suivante des membres du directoire du département de Seine-et-Oise : « Messieurs, « Vos cœurs sero
      ...
      (On demande le renvoi à demain, pour prendre un parti définitif. Après quelques oppositions, ce renvoi est décrété, et l'Assemblée arrête que la discussion étant fermée, demain, sans désemparer, elle décidera la question du mode de liquidation de la dette publique*) M. le Président. L'heure est trop avancée pour que l'Assemblée puisse avoir une séance ce soir. (La séance est levée à cinq heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mardi 28 septembre 1790 (2). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Vernler , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d
      ...
      décidera la question du mode de liquidation de la dette publique*) M. le Président. L'heure est trop avancée pour que l'Assemblée puisse avoir une séance ce soir. (La séance est levée à cinq heures.)
    • Séance du jeudi 30 septembre 1790, au soir

      Séance du jeudi 30 septembre 1790, au soir

      page 323 - 337
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M- EMMERY. Séance du jeudi 30 septembre 1790 , au soir (.1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. de La Rochefoucauld-Liancourt rappelle à l'Assemblée qu'elle a délibéré, au mois d'août 1789, qu'il serait frappé une médaille relative à l'abandon de tous les privilèges. Il propose qu'il soit donné des ordres pour acquitter sur le Trésor public le
      ...
      tablir une différence essentielle entre les articles proposés -et les articles, adoptés d'un décret, les textes seront & l'avenir disposés de la façon suivante : Les articles proposés continueront, comme par le passé, à être numérotés sur la même ligne que le texte, tandis que le numérotage des articles adoptés sera mis en vedette. De la sorte, il n'y aura pas de confusion possible. J. M. et E. L.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M- EMMERY. Séance du jeudi 30 septembre 1790 , au soir (.1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. de La Rochefoucauld-Liancourt rappelle à l'Assemb
      ...
      mme par le passé, à être numérotés sur la même ligne que le texte, tandis que le numérotage des articles adoptés sera mis en vedette. De la sorte, il n'y aura pas de confusion possible. J. M. et E. L.
    • Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 393 - 420
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BOREAUX DE PUSY. Séance du samedi 2 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bureaux de Pusy ex-président,-occupe le fauteuil à raison d'une indisposition de M. le Président. M. l'abbé Bourdon secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi soir, 30 septembre. M. Vieillard (de Saint-Lô)secrétaire, donne lect
      ...
      ..................253e Turpin.......................................256e le marquis de Digoine du Palais......................262® Madier de Montjau........................266e Pocbet. de Bousmard, 2® de l'addition de Tinformation. Je me borne uniquement à manifester que mon opinion a été pour la division, et que je me suis rétiré quand on est allé aux voix sur le fond. Signé : L'abbé de Cesarges.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BOREAUX DE PUSY. Séance du samedi 2 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bureaux de Pusy ex-président,-occupe le fauteuil
      ...
      de l'addition de Tinformation. Je me borne uniquement à manifester que mon opinion a été pour la division, et que je me suis rétiré quand on est allé aux voix sur le fond. Signé : L'abbé de Cesarges.
    • Séance du samedi 5 octobre 1790, au soir

      Séance du samedi 5 octobre 1790, au soir

      page 420 - 424
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du samedi 5 octobre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une adresse des citoyens actifs formant la commune de Dunkerque qui annoncent que lors de la discussion sur le mode de remboursement de la dette exigible, Dunkerque a mal à propos été classé au nombre des villes q
      ...
      entin de Cullon , orateur de la députation. Empressés de paraître devant vous, nous n'avons pu rédiger par écrit le récit que je viens de vous présenter : je n'ai que ces notes sur lesquelles j'ai fait mon rapport, nous ne perdrons pas un moment pour mettre en ordre ces faits signés par nous; ils seront remis à l'Assemblée nationale puisqu'elle le désire. (La séance est levée à 9 heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du samedi 5 octobre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une adresse d
      ...
      t mon rapport, nous ne perdrons pas un moment pour mettre en ordre ces faits signés par nous; ils seront remis à l'Assemblée nationale puisqu'elle le désire. (La séance est levée à 9 heures et demie.)
    • Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 433 - 445
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 4 octobre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. Vieillard (de Saint-Lô), secrétaire, donne lecture d'une note de M. le garde des sceaux, qui transmet une réclamation de M. ie bailli de Virieu, chargé des affaires de Malte, relative à la conservation des biens de cet ordre en France. Cette affaire est renvoyé
      ...
      l'Assemblée et réduit l'article aux termes ci-dessous : Article premier. « L'Assemblée nationale décrète qu'elle entend par biens nationaux : « 1» Tous les biens des domaines de la couronne ; « 2° Tous les bien^des apanages ; « 3° Tous les biens du clergé; « 4° Tous les biens des séminaires diocésains. » L'article, ainsi rédigé, est mis aux voix et adopté. La séance est levée à dix heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 4 octobre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie. M. Vieillard (de Saint-Lô), secrétaire, donne lecture d'une note
      ...
      s les bien^des apanages ; « 3° Tous les biens du clergé; « 4° Tous les biens des séminaires diocésains. » L'article, ainsi rédigé, est mis aux voix et adopté. La séance est levée à dix heures du soir.
    • Séance du lundi 11 octobre 1790, au matin

      Séance du lundi 11 octobre 1790, au matin

      page 533 - 542
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du lundi 11 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bégouen , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 9 octobre au matin. M. Bouche observe que le règlement qui a . été décrété sur le contre-seing dans la séance du 9, laisse subsister une partie des abus, et qu'il est possible de rem
      ...
      de que le rapport sera entëndû.) M. Barnave iivpftorteUr, ïnontë à la tHbune. (Lë ràppnirt de M. BàrttàVë rie pût êtrë lu ttù'eti tiartië dadë feettë sëàricë ; là fi h fut ^ertvëyëe âli Iebdéiiiaini Afin dë fië pàs Scinde!4 ëe decu-fflënt-, flbUs l'inSëtbhé ëh èhtiertlahS là feéàûcô tlta. 12 Oëtobrë; p. S49.) A tMif hetirés là leéttirë flti rapport ëBfc interrompue. M. le Président lève la séance.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du lundi 11 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bégouen , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      fin dë fië pàs Scinde!4 ëe decu-fflënt-, flbUs l'inSëtbhé ëh èhtiertlahS là feéàûcô tlta. 12 Oëtobrë; p. S49.) A tMif hetirés là leéttirë flti rapport ëBfc interrompue. M. le Président lève la séance.
    • Séance du mardi 12 octobre 1790, au matin

      Séance du mardi 12 octobre 1790, au matin

      page 544 - 578
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mardi 12 octobre 1790, au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M.Vernier , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du lundi soir, 11 octobre Ce procès-verbal est adopté. (!) Cette séance est incomplète au Moniteur. M. Nairac , député de Bordeaux, demande que l'affaire des deux officiers du régiment de la Mar
      ...
      oncert avec le gouverneur de Saint-Domingue, l'emploi des troupes, si besoin est; « 8° Que ces commissaires civils seront autorisés à faire toutes les informations nécessaires sur les auteurs des troubles qui ont agité 1a colonie, pour, sur leur rapport, être décidé ce qu'il appartiendra; « 9° Que M. le président se retirera en outre par devers le roi, poqr obtenir la sanction du présent décret. »
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mardi 12 octobre 1790, au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M.Vernier , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la s
      ...
      bles qui ont agité 1a colonie, pour, sur leur rapport, être décidé ce qu'il appartiendra; « 9° Que M. le président se retirera en outre par devers le roi, poqr obtenir la sanction du présent décret. »
    • Séance du mercredi 20 octobre 1790

      Séance du mercredi 20 octobre 1790

      page 727 - 740
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mercredi 20 octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Montcalm-Gozon , député de Ville-franche, demande et obtient un congé de six se^ maines ou deux mois pour affaires très pressantes. M. Duval d'Eprémesnil obtient un cpngé de quinze jours. M. Laboreys , député d'Aubusson, demande la permission de s'absent
      ...
      erminer par aucune raison pour ni contre les personnes, lorsqu'il s'agissait des choses, des lois, des principes fondamentaux de la Constitution. Les ministres passeront nécessairement; la Constitution doit être immortelle. Il aurait été trop triste de la voir altérée par ceux mêmes qui en ont élevé l'édifice avec tant de courage, avec tant d'amour pour la patrie, avec une philosophie si profonde.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du mercredi 20 octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. de Montcalm-Gozon , député de Ville-franche, demande et o
      ...
      n doit être immortelle. Il aurait été trop triste de la voir altérée par ceux mêmes qui en ont élevé l'édifice avec tant de courage, avec tant d'amour pour la patrie, avec une philosophie si profonde.
    • Séance du lundi 20 septembre 1790, au soir

      Séance du lundi 20 septembre 1790, au soir

      page 90 - 108
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX. Séance du lundi 20 septembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. secrétaires donne lecture des adresses suivantes : Adresse des officiers municipaux de Marmande, contenant le procès-verbal du pacte d'union fédé-ratif opéré le 14 juillet dernier, entre tous les citoyens de cette ville. Ils demandent la conservation
      ...
      r mourir comme Sour vivre avec vous. Recevez nous dans le vôtre (2). ous finirons, én souhaitant devant Dieu, à chacun de vous les bénédictions que nous désirons et que nous sollicitons auprès de lui pour nous-méme. Gratia cum omnibus vobis! Amen (3). Donné à Vienne, le vingt-deux août mil sept cent quatre-vingt-dix. Charles François, Archevêque de Vienne. Par Monseigneur, Recou rd on, secrétaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX. Séance du lundi 20 septembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. secrétaires donne lecture des adresses suivantes :
      ...
      pour nous-méme. Gratia cum omnibus vobis! Amen (3). Donné à Vienne, le vingt-deux août mil sept cent quatre-vingt-dix. Charles François, Archevêque de Vienne. Par Monseigneur, Recou rd on, secrétaire.