Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-121 hits on 1790-010 hits on 1790-022 hits on 1790-032 hits on 1790-0418 hits on 1790-0510 hits on 1790-0610 hits on 1790-0710 hits on 1790-082 hits on 1790-095 hits on 1790-109 hits on 1790-119 hits on 1790-1210 hits on 1791-0114 hits on 1791-025 hits on 1791-034 hits on 1791-0412 hits on 1791-0517 hits on 1791-0614 hits on 1791-0715 hits on 1791-0825 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-041 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 19 volumes
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 1 result
    • Séance du lundi 1 mars 1790

      Séance du lundi 1 mars 1790

      page 761 - 771
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSinENCE 0E M. L'ABBÉ 0E MONTESQUIOU. Séance du lundi 1er mars 1790 (1). M. Guillotin , l'un des anciens secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séance du samedi soir 27 février. M. Guillaume , Vun des secrétaires, lit le procès-verbal de la séance d'hier dimanche, 28 février. Le premier de ces procès-verbaux est adopté sans réclamation. Au sujet du procès-verbal d'h
      ...
      mblée. Je demande, en conséquence, que l'Assemblée nationale décrète qu'elle n'entend appliquer au commerce des colonies aucun de ses précédents décrets, lequel commerce continuera de se faire comme par le passé ; et, au surplus, qu'elle nomme un comité qui sera chargé de l'examen du code noir et de l'amélioration du sort et traitement des nègres dans les colonies. Signé: Pellerin. FIN DU TOME XI.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSinENCE 0E M. L'ABBÉ 0E MONTESQUIOU. Séance du lundi 1er mars 1790 (1). M. Guillotin , l'un des anciens secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séance du samedi soir 27
      ...
      ar le passé ; et, au surplus, qu'elle nomme un comité qui sera chargé de l'examen du code noir et de l'amélioration du sort et traitement des nègres dans les colonies. Signé: Pellerin. FIN DU TOME XI.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 showing 10 of 22 results view all
    • Séance du mercredi 28 avril 1790

      Séance du mercredi 28 avril 1790

      page 314 - 323
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de boxnay, ex-président, Séance du mercredi 28 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin par M. le marquis de Bonnay, ex-président. Un de MM. les sècrétaires lit les extraits des adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement de la garde nationale de la ville de Thouars ; elle supplie l'Assemblée de décréter que
      ...
      des autres provinces du royaume sous la sauvegarde de la loi. 8° Et des lettres-patentes sur le déeret des 2G; 23 mars ét 19 de ce mois, contenant diverses dispositions relatives aux administrations de département et de district, çt à l'exercice de la police. M. le Président invite l'Assemblée "à se retirer dans ses bureaux pour l'élection du président. La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de boxnay, ex-président, Séance du mercredi 28 avril 1790 (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin par M. le marquis de Bonnay, ex-président. Un d
      ...
      de département et de district, çt à l'exercice de la police. M. le Président invite l'Assemblée "à se retirer dans ses bureaux pour l'élection du président. La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du samedi 1 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 1 mai 1790, au matin

      page 349 - 354
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du samedi 1er mai 1790 , au matin (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 29 avril au soir. Il ne se produit aucune réclamation. M. le comte de Marsanne-Fontjuliane propose le projet de décret suivant tendant à supprimer le droit d?aubaine : « L'Assemblée nationale, persuadée que le m
      ...
      és de juridiction en matière civile, sauf les exceptions particulières qu'elle pourra déterminer, et sans entendre rien préjuger en matière criminelle. » M. le comte de Latouche , député de Montar-gis, demande à s'absenter pendant huit jours pour affairés importantes. Ce congé est accordé. M. le Président annonce l'ordre du jour pour ce soir et pour demain et lève la séance à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du samedi 1er mai 1790 , au matin (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 29 avril au
      ...
      , demande à s'absenter pendant huit jours pour affairés importantes. Ce congé est accordé. M. le Président annonce l'ordre du jour pour ce soir et pour demain et lève la séance à deux heures et demie.
    • Séance du mardi 4 mai 1790, au matin

      Séance du mardi 4 mai 1790, au matin

      page 381 - 384
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTTES. Séance du mardi 4 mai 1790 , au matin (1). La séance n'est ouverte qu'à dix heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne s'élève pas de réclamation. M. Gautier des Orcières , membre du comité des finances. Messieurs, votre comité des finances a été consulté pour sa
      ...
      bres du côté droit réclament. M. le Président observe que le doute vient de ce que beaucoup de membres de cette partie se sont levés pour et contre. On fait l'appel nominal. Le résultat donne 517 voix pour six ans, et 274 pour huit ans. M. le Président prononce que l'Assemblée a décrété « que les juges exerceront leurs fonctions pendant six ans ». La séance est levée à trois heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTTES. Séance du mardi 4 mai 1790 , au matin (1). La séance n'est ouverte qu'à dix heures du matin. M. La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lectu
      ...
      pour six ans, et 274 pour huit ans. M. le Président prononce que l'Assemblée a décrété « que les juges exerceront leurs fonctions pendant six ans ». La séance est levée à trois heures moins un quart.
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 388 - 400
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal du lundi soir, 3 mai. M. le comte de Crillon , autre secrétaire, (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer ,
      ...
      e est énoncée dans la série que vous avez décrété de suivre : elle est telle que vous l'avez posée en ouvrant la discussion. L'Assemblée, en la décidant, ne sera pas liée sur les questions subséquentes. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ARBÉ GOUTTES. Séance du mercredi 5 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Le Goazre de Kervélégan , secrétaire, donne lecture
      ...
      s. (Après quelques débats et le refus obstiné de la partie droite de la salle, qui s'opposait à ce que l'ajournement fût mis aux voix, l'ajournement est prononcé.) La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 406 - 411
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 6 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Roederer , autre Secrétaire^ lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sout adoptés. M. de La Queuille , député d'Auvergne. Chàrgé, par
      ...
      e dit qu'elle n'a pas entendu f)oser la question lorsqu'on a délibéré pour fermer la discussion. On procède à une seconde épreuve. ** Elle donné lë même résultat. On délibèfë sur la proposition dé M. Malouet. L'Assemblée rejettè cette proposition et décide que lés questions posées par M/ de Beàumetz resteront dans l'ordre où elles ont été proposées. (La séance est levée à trois heures et demie.) ?
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 6 mai 1790 , au matin. La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-ver
      ...
      Malouet. L'Assemblée rejettè cette proposition et décide que lés questions posées par M/ de Beàumetz resteront dans l'ordre où elles ont été proposées. (La séance est levée à trois heures et demie.) ?
    • Séance du samedi 8 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 8 mai 1790, au matin

      page 427 - 433
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, Séance du samedi 8 mai 1790 , au matin, La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Legoarze de Kervélégan , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation. M. le bailly de Fresnay demande à s'ab- senter pendant quinze jours ou trois semaines. (L'Assemblée le lui permet.
      ...
      tile aux trois quarts des Français, si l'on veut qu'il soit permanent ; il faut donc qu'il soit ambulant. Je conclus à ce qu'on établisse une Cour de cassation ; que cette cour soit ambulante par sections, et que ces sections se renouvellent tous les ans. (La séance est levée à deux heures et demie et l'Assemblée se retire dans ses bureaux pour l'élection de son président et de trois secrétaires.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, Séance du samedi 8 mai 1790 , au matin, La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Legoarze de Kervélégan , secrétaire, donne lectur
      ...
      ions, et que ces sections se renouvellent tous les ans. (La séance est levée à deux heures et demie et l'Assemblée se retire dans ses bureaux pour l'élection de son président et de trois secrétaires.)
    • Séance du lundi 10 mai 1790, au matin

      Séance du lundi 10 mai 1790, au matin

      page 452 - 457
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE m. THOURET. Séance du lundi 10 mai 1790 , au matin(1). M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté sans réclamation. M. Chabroud , secrétaire, donne communication à l'Assemblée : 1° d'une adresse du prieur claustral et des religieux de Notre-Dame de Mont-didier, relative aux biens ci-devant attachés à le
      ...
      ar l'Assemblée en ces termes : Art. 6. « Les obligations des municipalités porteront intérêt à 5 pour 100, sans retenue ; et cet intérêt sera versé, ainsi que les capitaux, dans la caisse de l'extraordinaire. » M. le Président , après avoir annoncé que l'ordre du soir de ce jour est la constitution de la municipalité de Paris, lève la séance à 4 heures et indique celle du soir à l'heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE m. THOURET. Séance du lundi 10 mai 1790 , au matin(1). M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté sans r
      ...
      dinaire. » M. le Président , après avoir annoncé que l'ordre du soir de ce jour est la constitution de la municipalité de Paris, lève la séance à 4 heures et indique celle du soir à l'heure ordinaire.
    • Séance du lundi 10 mai 1790, au soir

      Séance du lundi 10 mai 1790, au soir

      page 457 - 476
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du lundi 10 mai 1790 , au soir (1). M. Chabroud , secrétaire, fait lecture d'une lettre adressée à M. le président de l'Assemblée pour lui annoncer, de la part de la ville d'issou-dun, la soumission d'acquérir pour trois millions de biens du clergé. D'une lettre des officiers municipaux de Nîmes, qui rendent compte de l'heureux effet de leurs so
      ...
      ticulières. 13,940 Hôpitaux.. 410 hommes.. Lits militaires.... 410 — .. Effets de c a m pe - ments.... 4I0 -r-Bois et lumière.... 410 ~ .. à 9... 3,690 Dépense de l'école, appointements des chefs, des élèves et des maîtres compris............ 36,000 15 liv. 6,150 liv. 6 ... 2,460 4 ... 1,640 Total général de la dépense du corps royal du génie........................................... 929,370 liv.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du lundi 10 mai 1790 , au soir (1). M. Chabroud , secrétaire, fait lecture d'une lettre adressée à M. le président de l'Assemblée pour lui annoncer
      ...
      élèves et des maîtres compris............ 36,000 15 liv. 6,150 liv. 6 ... 2,460 4 ... 1,640 Total général de la dépense du corps royal du génie........................................... 929,370 liv.
    • Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 504 - 511
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du vendredi 14 mai 1790 , au matin (1). La eéance est ouverte à 9 heures du matin. M. Chabroud , secrétaire, fait lecture de diverses lettres, adresses et délibérations dont l'énumération suit : 1° Une lettre des procureurs-syndics des Etats du Dauphiné, contenant envoi des titres d'une rente au capital de 610 livres, due par le Trésor public à
      ...
      lle délibération l'Assemblée prendra sur la discussion de l'objet intéressant qui va l'occuper : cette connaissance abrégera beaucoup la discussion. M. de Toulongeon. En appuyant le renvoi à demain, je pense qu'il est de la dignité de la nation que nous manifestions un assentiment subit aux mesures prises par le roi. (L'ajournement à demain est ordonné.) La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. THOURET. Séance du vendredi 14 mai 1790 , au matin (1). La eéance est ouverte à 9 heures du matin. M. Chabroud , secrétaire, fait lecture de diverses lettres, adre
      ...
      e pense qu'il est de la dignité de la nation que nous manifestions un assentiment subit aux mesures prises par le roi. (L'ajournement à demain est ordonné.) La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du vendredi 14 mai 1790, au soir

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au soir

      page 511 - 514
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 14 mai 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Espic , député du Vivarais, donne lecture d'une délibération de la municipalité de la ville de VernoUx portant que lecture ayant été faite d?nn imprimé qui a pour titre : Délibération des citoyens catholiques de la ville de Nîmes, en date du zQ avril dernier et
      ...
      i de la commune nommera un des officiers municipaux pour remplir les fonctions de maire par intérim. » Article additionnel. « En cas de vacance de la place de maire par démission, le corps municipal sera tenu dans le délai de trois jours, de convoquer les quarante huit sections, pour procéder au remplacement. » (La séance est levée à dix heures et demie et renvoyée à demain, neuf heures du matin.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du vendredi 14 mai 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Espic , député du Vivarais, donne lecture d'une délibération
      ...
      era tenu dans le délai de trois jours, de convoquer les quarante huit sections, pour procéder au remplacement. » (La séance est levée à dix heures et demie et renvoyée à demain, neuf heures du matin.)
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 12 results view all
    • Séance du samedi 12 juin 1790, au soir

      Séance du samedi 12 juin 1790, au soir

      page 197 - 203
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du samedi 12 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture de l'extrait des adresses ci-après : Adresse de la municipalité d'Épone, département de Versailles, portant adhésion à tous les décrets de l'Assemblée, et sa respectueuse reconnaissance pour tous les bienfaits que la
      ...
      administration qui seraient imputés aux officiers municipaux, si la dénonciation de ces délits n'a été préalablement soumise aux départements, ou à leurs directoires, et si le renvoi n'en à été fait aux tribunaux par les départements, sur l'avis des districts ou de leurs directoires. » M. le Président. La séahce de demain s'ouvrira à onze heures précises. (La séance est levée à fO heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ SIEYÈS. Séance du samedi 12 juin 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. de Pardieu , secrétaire, donne lecture de l'extrait des
      ...
      ux tribunaux par les départements, sur l'avis des districts ou de leurs directoires. » M. le Président. La séahce de demain s'ouvrira à onze heures précises. (La séance est levée à fO heures du soir.)
    • Séance du dimanche 20 juin 1790

      Séance du dimanche 20 juin 1790

      page 389 - 395
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du dimanche 20 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de M. l'abbé Sieyès, président en fonctions. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur, M. l'abbé Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir. Plusieurs membres
      ...
      marine la somme de 3 millions, acompte sur les dépenses destinées au service de la ma- rine, pour être employée aux dépenses qu'exige l'armement extraordinaire ordonné par le roi. » Signé : Champion be Cicé, archevêque de bordeaux. Paris, le 20 juin 1790 . M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de son président. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS, EX-PRÉSIDENT. Séance du dimanche 20 juin 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Camus , ex-président, occupe le fauteuil en l'absence de
      ...
      e Cicé, archevêque de bordeaux. Paris, le 20 juin 1790 . M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de son président. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du mardi 22 juin 1790, au soir

      Séance du mardi 22 juin 1790, au soir

      page 413 - 437
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mardi 22 juin 1790 , au soir (1)., La séance est ouverte à six heures du soir. M. Gourdan , secrétaire, lit les extraits des adresses suivantes : Adresse du tiers état du pays de Liège, dans laquelle on lit : « La nation qui a donné à l'Europe entière un si grand exemple de courage, de justice et de patriotisme ; qui a révélé aux peuples
      ...
      cs, places, etc. enclavés dans cette limite. Fait au comité de Constitution, le 21 juin 1790. Signé: du Pont, J. X. Bureaux, Gossin, Aubry du Bochet, Pinteville. Vu par le roi les susdits décret et procès-verbal, Sa Majesté a ordonné et ordonne qu'ils seront exécutés suivant leur forme et teneur. Fait à Paris, le vingt-septième jour de juin 1790. Signé : LOUIS. Et plus bas, par le roi : Gui-gnard.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mardi 22 juin 1790 , au soir (1)., La séance est ouverte à six heures du soir. M. Gourdan , secrétaire, lit les extraits des adresses suiva
      ...
      ocès-verbal, Sa Majesté a ordonné et ordonne qu'ils seront exécutés suivant leur forme et teneur. Fait à Paris, le vingt-septième jour de juin 1790. Signé : LOUIS. Et plus bas, par le roi : Gui-gnard.
    • Séance du mercredi 23 juin 1790

      Séance du mercredi 23 juin 1790

      page 437 - 448
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mercredi 23 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Populus , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Vieillard , député de Reims. Je me suis ab- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. senté pendant quatorze jours, et, aux termes du décret concernant les députés absents, j
      ...
      vice interrompue pendant fort longtemps. Persuadé, Messieurs, que la réunion de ces trois services ne peut qu'opérer le bien de l'Etat, du public et du commerce, j'ai cru qu'il était de mon devoir de vous en faire connaître tous les avantages, et de vous engager à peser, dans votre prudence et vos lumières, les motifs qui doivent vous déterminer à en présenter l'adoption ou le refus à l'Assemblée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du mercredi 23 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Populus , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      vous en faire connaître tous les avantages, et de vous engager à peser, dans votre prudence et vos lumières, les motifs qui doivent vous déterminer à en présenter l'adoption ou le refus à l'Assemblée.
    • Séance du vendredi 25 juin 1790

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 453 - 464
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la veille. M. Prugnon. J'ai une observation à présenter à propos de l'art. 7 du décret concernant le traitement du clergé actuel. L'Assemblée a enveloppé dans la suppression des bénéfices les bénéficiers d
      ...
      la discussion sur l'affaire de M. de Tou-louse-Lautrec. M. Moreau , député de Tours. Je demande que les comités de Constitution et des recherches soient chargés de présenter demain matin un projet de décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE PELLETIER. Séance du vendredi 25 juin 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Dumouchel , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la ve
      ...
      décret sur les principes de l'inviolabilité des députés et sur l'affaire de M. de Lautrec. L'Assemblée rend un décret conforme à cette proposition. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
    • Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      page 40 - 48
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du mercredi 2 juin 1790 , au matin (1). M. Devillas , député de Saint-Flour, entretient l'Assemblée d'une délibération et d'une adresse de la commune de la ville de Murât, en Auvergne, sur lesquelles il est instant de statuer; cette localité demande que la libre circulation des grains soit assurée et qu'il lui soit permis de contracte
      ...
      tour de Gonstan-tinople des témoignages peu équivoques de l'affection et de la reconnaissance de ses citoyens. Je ne les oublierai jamais, et je n'effacerai de ma mémoire que les reproches peu mérités que me fait aujourd'hui la municipalité de "cette ville, si intéressante sous tant de rapports. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, et renvoie la suivante à ce soir, six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du mercredi 2 juin 1790 , au matin (1). M. Devillas , député de Saint-Flour, entretient l'Assemblée d'une délibération et d'une adresse
      ...
      que me fait aujourd'hui la municipalité de "cette ville, si intéressante sous tant de rapports. » M. le Président lève la séance à trois heures et demie, et renvoie la suivante à ce soir, six heures.
    • Séance du lundi 5 juillet 1790

      Séance du lundi 5 juillet 1790

      page 699 - 712
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du lundi 5 juillet 1790 (1). M. Le Pelletier , président, ouvre la séance à neuf heures du matin. M. Delley-d'Agier lit le procès-verbal de la séance de samedi soir, 3 juillet. M. Charles de Lameth. Je réclame contre la (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. teneur du décret qui porte que le commandant de l'escadre sera tenu d
      ...
      ets de décrets réglementaires qu'il croitindispensables de rendre pour guider ceux qui seront chargés de liquider les offices supprimés. Enfin, sur toutes les suppressions qui ne sont point encore prononcées, le comité combine ses autres travaux, de manière qu'ils puissent être utiles à l'Assemblée, dans les différentes hypothèses que la marche de ses décrets déjà portés peut lui rendre probables.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du lundi 5 juillet 1790 (1). M. Le Pelletier , président, ouvre la séance à neuf heures du matin. M. Delley-d'Agier lit le procès-verb
      ...
      noncées, le comité combine ses autres travaux, de manière qu'ils puissent être utiles à l'Assemblée, dans les différentes hypothèses que la marche de ses décrets déjà portés peut lui rendre probables.
    • Séance du mercredi 7 juillet 1790, au matin

      Séance du mercredi 7 juillet 1790, au matin

      page 734 - 740
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du mercredi 7 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-dAngèly), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin dans lequel il est fait mention de la lettre lue par M. de la Touche au nom de M. Louis-Philippe d'Orléans. Plusieurs membres demandent que ce
      ...
      nt la population excède deux mille habitants, ces villes ou bourgs auront un juge de paix et des prud'hommes particuliers. « Les vifUes et bourgs qui contiendront plus de huit mille âmes auront le nombre de juges de paix qui sera déterminé par le Corps législatif, d'aprè6 les renseignements qui seront donnés par les assemblées administratives de département. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du mercredi 7 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-dAngèly), secrétaire, do
      ...
      bre de juges de paix qui sera déterminé par le Corps législatif, d'aprè6 les renseignements qui seront donnés par les assemblées administratives de département. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 8 juillet 1790, au matin

      Séance du jeudi 8 juillet 1790, au matin

      page 744 - 750
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE DONNAT. Séance du jeudi 8 juillet 1790 , au mdtin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président dit qu'il a porté la veille à la sanction l'état suivant des décrets : Du 6 juillet 1790 . Décret qui enjoint au président de se, retirer par devers le roi, pour lui remettre une lettre de la municipalité de Grenoble. budit jour. Décret
      ...
      présent mois, à commencer les opérations prescrites par les décrets de la division de Paris du 22 juin ; « 5° Et enfin, du décret du 3, portant que le commandant de l'escadre actuellement en arme- ment, sera tenu de se rendre à la fédération générale du 14, pour y prêter le serment civique. » Signé, Champion de CicÉ, Archevêque de Bordeaux. Paris, le! juillet 1790. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE DONNAT. Séance du jeudi 8 juillet 1790 , au mdtin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président dit qu'il a porté la veille à la sanc
      ...
      nt, sera tenu de se rendre à la fédération générale du 14, pour y prêter le serment civique. » Signé, Champion de CicÉ, Archevêque de Bordeaux. Paris, le! juillet 1790. La séance est levée à 3 heures.
    • Séance du mercredi 2 juin 1790, au soir

      Séance du mercredi 2 juin 1790, au soir

      page 48 - 92
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ Séance du mercredi 2 juin 1790 , au soir (1). M. Chabroud , secrétaire, fait l'énonciation des adresses et délibérations suivantes : Adresses de félicitation,adhésion et dévouement des communautés de Bremur et d'Origny, département de la Côte-d'Or; du conseil général de la commune et de la troupe patriotique des paroisses d'Eraville et de Roq
      ...
      rade, bourgeois; Lafosse, tapissier; Dubois, maître sellier ; Caperan, maître perruquier, et Saint-Pé, conducteur des travaux publics, ont été priés de se charger de l'exécution du dernier arrêté, et de la remise du présént én original entre les mains de M. le maire et MM. les officiers municipaux. Fait et clos à Saint-Gaudens, les jours et an que dessus. Collationnè : Couret, secrétaire-greffier.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ Séance du mercredi 2 juin 1790 , au soir (1). M. Chabroud , secrétaire, fait l'énonciation des adresses et délibérations suivantes : Adresses de
      ...
      de la remise du présént én original entre les mains de M. le maire et MM. les officiers municipaux. Fait et clos à Saint-Gaudens, les jours et an que dessus. Collationnè : Couret, secrétaire-greffier.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 showing 10 of 14 results view all
    • Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      page 164 - 174
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 17 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi six décrets, savoir : 1° Celui du 9 juillet, portant suppression des offices de jurés^priseurs ; 2° Celui du 10, portant que les biens des non-catholiques qui sont entre les mains des fermi
      ...
      ce procés-Terbal pour qu'elle puisse les envoyer dans les districts. Ces propositions sont adoptées. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination : 1° de son Président: 2° de trois secrétaires en remplacement de MM. Pierre Delley-d'Agier, Po-pulus et Robespierre; 3° de quinze membres du comité dès rapports. (La séance est levée à deux heures et demie»)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 17 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanct
      ...
      son Président: 2° de trois secrétaires en remplacement de MM. Pierre Delley-d'Agier, Po-pulus et Robespierre; 3° de quinze membres du comité dès rapports. (La séance est levée à deux heures et demie»)
    • Séance du mardi 20 juillet 1790, au matin

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au matin

      page 201 - 211
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. treilhard. Séance du mardi 20 juillet 1790 , au matin (1). M. de Bonnay ouvre la séance à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné donne lecture du procès-verbal d'hier au matin. M. Rabaud de Saint-Etienne. Le comité de Constitution, sur les observations qui lui ont été faites, vous propose d'ajouter au décret que vous avez rendu hier matin, concernant les bannièr
      ...
      la plus vive reconnaissance pour le décret du 8 mars, concernant les colonies. Nous espérons, est-il dit dans une de ces lettres (en parlant de M. de La Luzerne), que la honte de ses mensonges le forcera à descendre de sa place. Le retour de l'ordre en dépend. L'assemblée provinciale de la partie de Saint-Domingue vote des remerciements particuliers à M. Barnave. (La séance est levée à 4 heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. treilhard. Séance du mardi 20 juillet 1790 , au matin (1). M. de Bonnay ouvre la séance à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné donne lecture du procès-verbal d'hi
      ...
      cera à descendre de sa place. Le retour de l'ordre en dépend. L'assemblée provinciale de la partie de Saint-Domingue vote des remerciements particuliers à M. Barnave. (La séance est levée à 4 heures.)
    • Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 211 - 219
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du mardi 20 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Melon présente une adresse des élèves des collèges de Tfulle et de Brive, département de la Corrèze, fédéré à Tulle, qui, à la suite de leur serment fédératif, transmettent à l'Assemblée nationale le témoignage de ïeûr soumission, de leur respect et de leur
      ...
      ts dans le territoire desquels lesdites redevances se perçoivent ; à l'effet de quoi les titres concédés seront représentés 'dans l'année par les possesseurs et conpessionnaires ; « Décrète enfin qu'il ne pourra être exigé aucun arrérage desdites redevances, et que les poursuites qui seront exercées pour raison d'iceux, sont et demeurent éteintes. » (La séance est levée à dix heures trois quarts.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du mardi 20 juillet 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Melon présente une adresse des élèves des collèges de Tful
      ...
      l ne pourra être exigé aucun arrérage desdites redevances, et que les poursuites qui seront exercées pour raison d'iceux, sont et demeurent éteintes. » (La séance est levée à dix heures trois quarts.)
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 298 - 315
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. Il ne se produit aucune réclamation* M. Boutteville-Dumetz , autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier an soir. M. Bouche. Je demande l'impression de
      ...
      sûrété même de la Constitution qui doit trouver un nouvel appui dans les tribunaux, propres à rallier plusieurs départements par des relations communes, si jamais la puissance exécutive venait à renverser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du Vendredi 23 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      erser les barrières de la loi. Je demande qu'il soit maintenu ou établi des tribunaux d'appel, communs aux sièges de districts de plusieurs départements, suivant qu'il sera particulièrement déterminé.
    • Séance du dimanche 25 juillet 1790

      Séance du dimanche 25 juillet 1790

      page 337 - 345
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du dimanche 25 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Nolff , curé de Saint-Pierre-de-Lille. Qu'il est consolant pour un pasteur, dont le devoir indispensable est de plier la jeunesse à l'obéissance et à la subordination dues à la puissance souveraine de la nation, d'apprendre qu'un militaire respectable, M. Boisrag
      ...
      il a fait pour le remplacement de la gabelle et des droits supprimés ; il en expose les difficultés; il annonce que ce travail est fait et qu'il sera mis, à la fin delà semaine, sous les yeux de l'Assemblée. M. Vernier annonce également que l'état de la perception des impositions dans les différents départements est rédigé. L'Assemblée en ordonne l'impression. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du dimanche 25 juillet 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Nolff , curé de Saint-Pierre-de-Lille. Qu'il est consolant pour
      ...
      emblée. M. Vernier annonce également que l'état de la perception des impositions dans les différents départements est rédigé. L'Assemblée en ordonne l'impression. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 378 - 382
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du mardi 27 juillet 1790 . au matin (1). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. le Président annoncé l'hommage fait à l'Assemblée : i0 par le sieur Ternisien, d une perspective de la cérémonie du serment civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790; 2° par le sieur Moizard, maître d'écriture â B
      ...
      égiés. M. Brillat-Savarin. Ce serait une grande injustice d'empêcher des garants en cause d'appel. (On demande l'ajournement de toutes parts.)' M. Chabroud. Je ne m'oppose pas à l'ajournement, mais je crois inutile de renvoyer au comité puisqu'il né s'agit pas dé préparer un travail, mais seulement d'examiner et de discuter. (L'ajournement est prononcé.) La séance est levée à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du mardi 27 juillet 1790 . au matin (1). La séance est ouverte â neuf heures du matin. M. le Président annoncé l'hommage fait à l'Assemblée : i0
      ...
      crois inutile de renvoyer au comité puisqu'il né s'agit pas dé préparer un travail, mais seulement d'examiner et de discuter. (L'ajournement est prononcé.) La séance est levée à deux heures et demie.
    • Séance du lundi 2 août 1790, au matin

      Séance du lundi 2 août 1790, au matin

      page 497 - 505
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures et demie du matin. Quelques membres font remarquer que la salle est presque vide. M. Goupilleau donne lecture d'une pétition des citoyensréunisdelasectionde la Croix-Rouge de la ville de Paris, tendant à ce qu'il soit ordonné que ceux qui, lors de la formation de
      ...
      aines de vaisseaux, et autres officiers commandant les bâtiments de guerre ; « 12° Au décret ?du 28, concernant le passage des troupes étrangères sur le territoire de France; « 13° Et, enfin, Sa Majesté a donné ses ordres en conséquence du décret du 24, pour l'envoi des troupes à Orange. Signé : Champion de CiCÉ, archevêque de Bordeaux. Paris, le 1re août 1790 (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures et demie du matin. Quelques membres font remarquer que la salle
      ...
      té a donné ses ordres en conséquence du décret du 24, pour l'envoi des troupes à Orange. Signé : Champion de CiCÉ, archevêque de Bordeaux. Paris, le 1re août 1790 (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du mardi 3 août 1790, au matin

      Séance du mardi 3 août 1790, au matin

      page 572 - 583
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 3 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures un quart du matin. L'Assemblée est fort peu nombreuse. En attendant qu'elle soit en nombre, on propose de lire diverses adresses. M. Camus demande à donner lecture des divers décrets sur les pensions, mis dans leur ordre rationnel pour être présentés à la sanction. Cette pr
      ...
      ionale a bien voulu m'honorer, qui ont déterminé ces marques de l'estime et de la confiance de mes concitoyens. Si vous croyez à propos de faire part à l'Assemblée de ma nomination, j'espère qu'elle voudra bien permettre que je lui tasse hommage de cette nouvelle promotion, et que je reporte ainsi à sa source l'honneur que je reçois. (On applaudit de nouveau.) (La séanee est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mardi 3 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures un quart du matin. L'Assemblée est fort peu nombreuse. En attendant qu'ell
      ...
      oudra bien permettre que je lui tasse hommage de cette nouvelle promotion, et que je reporte ainsi à sa source l'honneur que je reçois. (On applaudit de nouveau.) (La séanee est levée à trois heures.)
    • Séance du mercredi 4 août 1790

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 604 - 613
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mardi 3 août au matin. Il est adopté. M. le Président annonce qu'il a présenté à la sanction du roi les décrets suivants : « Décret qui fixe définitivement à Arras le chef-l
      ...
      st mis aux voix et décrété en ces termes : Art. 1er . « Les greffiers seront nommés à vie au scrutin, à la pluralité absolue des voix, par les juges, qui leur délivreront une commission et recevront leur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 4 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Boutteville-Dumetz , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      eur serment ; mais les juges, qui auront droit de nommer, ne pourront choisir de parent ou allié d'aucun d'eux, jusqu'au troisième degré inclusivement. » (La séance est levée à quatre heures du soir.)
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 613 - 622
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goupil. Il y a, chez un grand nombre de membres, un relâchement fâcheux dans leur exactitude aux séauces. Je crois qu'il serait utile de supprimer la lecture des adresses et de nommer six commissaires cha
      ...
      pour l'admettre.) M. le Président met aux voix l'article 14. 11 est adopté dans les termes suivants : Art. 14. « Le tribunal de famille, après avoir vérifié les sujets de plainte, pourra arrêter que l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goup
      ...
      l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 4 results
    • Séance du samedi 28 août 1790, au matin

      Séance du samedi 28 août 1790, au matin

      page 379 - 399
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DB NEMOURS). Séance du samedi 28 août 1790 , au matin (i). La Séance est ouverte à neuf heures du matto. M. de Kyspoter sèctétaife, donne leôtûré du procès-verbal delà séamJe dtt jeudi Soir 26août. Ce procèsrverbal est adopté. M. Buzot autre secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séançe du vendredi soir 2? août. M. Bouche : L'ajournement indéf
      ...
      eauvieux sont rentrés au quartier, les autres troupes sont bien disposées..... » (Ces lettres sont renvoyées aux comités militaire et des rapports.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour Y élection de son président et de trois secrétaires en remplacement de MM. .AlqUier, Pinteville de Cernon et de Kyspoter, secrétaires sortants. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DB NEMOURS). Séance du samedi 28 août 1790 , au matin (i). La Séance est ouverte à neuf heures du matto. M. de Kyspoter sèctétaife, donne leôtûré du procès
      ...
      er dans ses bureaux pour Y élection de son président et de trois secrétaires en remplacement de MM. .AlqUier, Pinteville de Cernon et de Kyspoter, secrétaires sortants. La séance est levée à 3 heures.
    • Séance du lundi 30 août 1790

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 413 - 427
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. (Ce procès-verbal est adopté.) M. Malouet. Vous avez renvoyé hier à votre comité des colonies une adresse des habitants des Indes-Orientales, demeurant à Paris. Précéde
      ...
      admirateurs de M. Necker. Je dirai seulement que si H. Pitt doit sourire en lisant mon opinion sur les finances, ce sera le premier de nos ouvrages auquel il aura fait un tel accueil ; et si vous conservez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 30 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Gillet de La Jacqueminière , secrétaire, donne lecture du pro
      ...
      ervez quelque doute à cet égard, je m'engage 4 vous prouver, à votre première réquisition, que j'ai le droit dé me consoler, par son ( suffrage, de l'opinion que vous paraissez vouloir, donner de moi.
    • Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      page 427 - 434
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.JESSE. Séance du mardi 31 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Ce procès-verbal est adopté. Un de MM. les secrétaires rend compte à l'Assemblée de deux adresses: l'Une de plusieurs in- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. géuieurs, qui
      ...
      clamation sera portée par deux commissaires, que le roi sera prié de nommer à cet effet, et auxquels seront remises les instructions convenables ; ordonne, en conséquence, à son comité militaire de lui présenter un projet de proclamation à la séance de Ce soi?; » M. Barnave est adjoint au comité militaire pour la rédaction de la proclamation. M. le Président lève la Séance à quatre heures du soir*
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.JESSE. Séance du mardi 31 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      i présenter un projet de proclamation à la séance de Ce soi?; » M. Barnave est adjoint au comité militaire pour la rédaction de la proclamation. M. le Président lève la Séance à quatre heures du soir*
    • Séance du lundi 16 août 1790, au matin

      Séance du lundi 16 août 1790, au matin

      page 88 - 93
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du lundi 16 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte, à neuf heures du matin. M. Delacour-d'Ambézieux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adopté. M. d'André , président, après avoir annoncé que M. Dupont (aeNemours), a réuni la pluralité des suffrages pour la présidence, dit: c Messieurs, j
      ...
      à mettre en mer. (L'Assemblée arrête qu'il v aura ce soir une Assemblée extraordinaire, pour entendre le rapport du comité militaire sur les délits et les peines.) On fait lecture d'une lettre de M.de La Tour-du-Pîn : ce ministre envoie de la part du roi un plan de l'organisation de l'armée, conforme aux bases décrétées les 31 juillet et 2 août. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPONT (DE NEMOURS). Séance du lundi 16 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte, à neuf heures du matin. M. Delacour-d'Ambézieux , secrétaire, donne lectur
      ...
      e La Tour-du-Pîn : ce ministre envoie de la part du roi un plan de l'organisation de l'armée, conforme aux bases décrétées les 31 juillet et 2 août. La séance est levée à quatre heures moins un quart.
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 5 results
    • Séance du mercredi 22 septembre 1790

      Séance du mercredi 22 septembre 1790

      page 136 - 145
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 22 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Goupilleau , secrétaire,'donne lecture d'une lettre écrite à M. le Président, par M. Aguillon^ maréchal de camp au corps royal du génie. Il offre à l'Assemblée les dessins d'une entreprise tendant au rétablissement d'un acqueduc romain d'une lieu d'étendu
      ...
      Art. 90. En attendant le décret par lequel l'Assemblée nationale se propose de définir les délits militaires, et de déterminer la nature des peines dont ils pourront être punis, les ordonnances actuellement existantes sur cette matière seront provisoirement suivies et observées, en tout ce qui n'est pas contraire aux dispositions du présent décret. » M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 22 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Goupilleau , secrétaire,'donne lecture d'une lettre écr
      ...
      llement existantes sur cette matière seront provisoirement suivies et observées, en tout ce qui n'est pas contraire aux dispositions du présent décret. » M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du jeudi 30 septembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 30 septembre 1790, au matin

      page 321 - 323
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du jeudi 30 septembre 1790 , au matin• La séance est ouverte à dix heures du matin, M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Ce procès-verbal est adopté. M. de Beauharnais (ci-devant le vicomte). J'ai reçu du collège de Pontlevoy un mémoire qui présente un nouveau système d'éducation publique. Il m'a paru d'auta
      ...
      elés les motifs du décret. » M. le Président. L'ordre du jour est le rapport du comité des rapports sur la procédure instruite par leChâtelet sur l'affaire du 6 octobre 1789. M. Chabroud , rapporteur, commence la lecture de son travail (nous le donnerons in extenso dans la séance de demain). A trois heures et demie on demande l'ajournement à demain. L'ajournement est prononcé. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du jeudi 30 septembre 1790 , au matin• La séance est ouverte à dix heures du matin, M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séa
      ...
      commence la lecture de son travail (nous le donnerons in extenso dans la séance de demain). A trois heures et demie on demande l'ajournement à demain. L'ajournement est prononcé. La séance est levée.
    • Séance du vendredi 1 octobre 1790

      Séance du vendredi 1 octobre 1790

      page 337 - 393
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du vendredi 1er octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Goupilleau , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier 30 septembre au matin. Ce procès-verbal est adopté sans réclamation. M. Nairac. Dix-sept mille citoyens, qui composent la garde nationale de Bordeaux, se plaignent de l'affront fai
      ...
      monter à la tribune, pour justifier un corps dont je suis; quant à l'expression dont je me suis servi de modèle de plaidoyer pour le grand criminel, et que je ne rétracte point, je déclare que je n'ai voulu retracer que la antique sévère à laquelle le rapport de M. Chabroud m'a paru et me paraît encore donner lieu. (La discussion est continuée au lendemain.) (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du vendredi 1er octobre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Goupilleau , secrétaire, donne lecture du procès-verbal
      ...
      i voulu retracer que la antique sévère à laquelle le rapport de M. Chabroud m'a paru et me paraît encore donner lieu. (La discussion est continuée au lendemain.) (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 393 - 420
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BOREAUX DE PUSY. Séance du samedi 2 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bureaux de Pusy ex-président,-occupe le fauteuil à raison d'une indisposition de M. le Président. M. l'abbé Bourdon secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi soir, 30 septembre. M. Vieillard (de Saint-Lô)secrétaire, donne lect
      ...
      ..................253e Turpin.......................................256e le marquis de Digoine du Palais......................262® Madier de Montjau........................266e Pocbet. de Bousmard, 2® de l'addition de Tinformation. Je me borne uniquement à manifester que mon opinion a été pour la division, et que je me suis rétiré quand on est allé aux voix sur le fond. Signé : L'abbé de Cesarges.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BOREAUX DE PUSY. Séance du samedi 2 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bureaux de Pusy ex-président,-occupe le fauteuil
      ...
      de l'addition de Tinformation. Je me borne uniquement à manifester que mon opinion a été pour la division, et que je me suis rétiré quand on est allé aux voix sur le fond. Signé : L'abbé de Cesarges.
    • Séance du jeudi 14 octobre 1790, au matin

      Séance du jeudi 14 octobre 1790, au matin

      page 604 - 614
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 14 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mercredi 13 octobre au matin. Ce procès-verbal est adopté. M. le Président. M. de Concédieu fait hommage à l'Assemblée d'un ouvrage sur les Monts-de-piété tels qu'ils devraient être à Paris
      ...
      uelles il appellera les causes par ordre de priorité, suivant les dates des citations; et s'il y a quelques affaires qui n'aient pas été en tour d'être appelées à la première audience, elles seront remises à ia prochaine, et appelées les premières. » M. le Président, après avoir pris les voix, prononce que le décret tel qu'il vient d'être lu est adopté. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 14 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      mises à ia prochaine, et appelées les premières. » M. le Président, après avoir pris les voix, prononce que le décret tel qu'il vient d'être lu est adopté. La séance est levée à trois heures et demie.
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 10 results
    • Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 128 - 140
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du samedi 30 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnault , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi soir, 28 de ce mois. M. Durand-Maillane , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier 29 octobre. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Bouche Monsieur le président, je suis
      ...
      crimes commis à Belfort, lui seront présentées, pour, après les avoir examinées, et s'être assurée des crimes et des circonstances qui les accompagnent, statuer sur le sort des régiments de Lauzun et de Liégeois; « Ordonne que son président se retirera par devers le roi, pour le prier de donner des ordres pour l'exécution du présent décret. » M. le Président lève la séance à quatre heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du samedi 30 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnault , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      de Liégeois; « Ordonne que son président se retirera par devers le roi, pour le prier de donner des ordres pour l'exécution du présent décret. » M. le Président lève la séance à quatre heures du soir.
    • Séance du dimanche 7 novembre 1790

      Séance du dimanche 7 novembre 1790

      page 309 - 314
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du dimanche 7 novembre 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. M. Brostaret secrétaire,,donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, au matin. Ce procès-verbal est adopté. M. Coroller secrétaire, fait la lecture d'une note envoyée par M. le garde des sceaux, des expéditions en parchemin pour être déposées dans les
      ...
      voi des copies collationnées tant du présent décret, que de la lettre qui y Bera jointe, pour prévenir les obstacles pareils qu'ils pourraient trouver encore en se rendant à leur destination. » M. le Président annonpe l'ordre du jour pour demain et lève la séance à 3 heures," èn invitant les membres de l'Assemblée à se retirer dans les bureaux^ pour procéder de nouveau à l'élection d'un président.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BARNAVE. Séance du dimanche 7 novembre 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. M. Brostaret secrétaire,,donne lecture du procès-verbal de
      ...
      Président annonpe l'ordre du jour pour demain et lève la séance à 3 heures," èn invitant les membres de l'Assemblée à se retirer dans les bureaux^ pour procéder de nouveau à l'élection d'un président.
    • Séance du mardi 9 novembre 1790, au matin

      Séance du mardi 9 novembre 1790, au matin

      page 329 - 340
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du mardi 9 novembre 1790 , au matin {1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Brostaret secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Gossin rapporteur du comité de Constituai) Cette séance est incomplète au Moniteur. tion propose deux décrets, dont il donne les motifs ainsi qu'il suit : L'Assemblée nati
      ...
      : elle supplie l'Assemblée de vouloir bien ordonner que les six divisions des électeurs se réuniront en commun pour vérifier leur pouvoir et remplir les fonctions qui leur sont attribuées par la Constitution. M. le Président répond que l'Assemblée s'occupera de cette pétition. L'Assemblée décide que le rapport en sera fait demain à deux heures (1). . (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du mardi 9 novembre 1790 , au matin {1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Brostaret secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      titution. M. le Président répond que l'Assemblée s'occupera de cette pétition. L'Assemblée décide que le rapport en sera fait demain à deux heures (1). . (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du mercredi 10 novembre 1790

      Séance du mercredi 10 novembre 1790

      page 349 - 369
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du mercredi 10 novembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Lanjuinais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. d'Elbecq , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. le Président fait donner lecture d'une lettre à lui adressée par-M
      ...
      re et pour le service de M. le garde des sceaux, il n'en reste pas à l'imprimerie royale un seul exemplaire. Je supplie M. Voidel d'être persuadé de tout le regret de ne pouvoir le satisfaire. Signé : ANISSON-DUPERRON. Paris, le 15 novembre 1790. Gertifié conforme à l'original, déposé au comité des recherches de l'Assemblée nationale. Signé : Richard, secrétaire-commis. Paris, le 15 novembre 1790.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du mercredi 10 novembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Lanjuinais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la sé
      ...
      ANISSON-DUPERRON. Paris, le 15 novembre 1790. Gertifié conforme à l'original, déposé au comité des recherches de l'Assemblée nationale. Signé : Richard, secrétaire-commis. Paris, le 15 novembre 1790.
    • Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin

      page 369 - 373
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin . La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Coroller , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. d'Estourmel L'Assemblée n'a rien statué hier sur la pétition de la commune de Paris. Il est cependant indispensable de prononcer d'une manière ou d'autre. L'orateur de la dé
      ...
      ier, et pour le prix fixé par lesdits procès-verbaux d'estimations, montant à la somme de huit cent vingt-un mille deux cent soixante-dix-neuf livres quatorze sous deux deniers, payable de la manière déterminée par le même décret. » (Ce décret est adopté.) M. Marie de Laforge , député d'Auxerre, qui a obtenu un congé le 17 octobre, annonce son retour. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au matin . La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Coroller , secrétaire, donne lecture du procès-verb
      ...
      déterminée par le même décret. » (Ce décret est adopté.) M. Marie de Laforge , député d'Auxerre, qui a obtenu un congé le 17 octobre, annonce son retour. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 373 - 389
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir (1). La séance est ouverte à six heures et [demie du soir. M. Poignot , secrétaire, donne lecture : 1° d'une adresse à l'Assemblée nationale de la liberté et de la loi, de la ville de Perpignan, et d'une lettre y jointe, dans laquelle sont consignées des protestations d'attachement, de dévouement et de respect
      ...
      erront le procès-verbal au directoire de leur département, qui le fera passer, avec son avis, à l'Assemblée nationale, pour y être décrété. Art. 17. Si l'évêque diocésain est en retard de nommer les vicaires de la paroisse cathédrale, les curés des paroisses qui y auront été réunies en rempliront provisoirement les fonctions, chacun suivant l'ordre de leur ancienneté dans les fonctions pastorales.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. chasset. Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir (1). La séance est ouverte à six heures et [demie du soir. M. Poignot , secrétaire, donne lecture : 1° d'une adr
      ...
      icaires de la paroisse cathédrale, les curés des paroisses qui y auront été réunies en rempliront provisoirement les fonctions, chacun suivant l'ordre de leur ancienneté dans les fonctions pastorales.
    • Séance du mercredi 17 novembre 1790

      Séance du mercredi 17 novembre 1790

      page 482 - 511
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du mercredi 17 novembre 1790 (1) La séance est ëtlVërtë à pfêâ de dix heures du matin. M. Brostaret , iÈcïêtàiïé; lit lë fjHiCès^Vèrbâi de la séahce d'hier au matin; (1) Cette séance est incomplète au iHàkitëur. M. Buttafuoco demandé la parole sur ce pro-cès-Verbal au sujet du décret sur les magistrats de l'île de Corse. 11 demande que tous les
      ...
      foi ; aussi n'ai-je jamais redouté ni la calomnie, ni les effets de la persécution. Je livre au temps et à l'expérience le soin de me fortifier; jé désire trop le rétablissement de l'ordre et de la tranquillité publique, pour m'occuper maintenant de Cette justification. Je suis, avec un respectueux dévouement, Messieurs, votre très humble et très obéissant serviteur, ROY. Paris, 17 novembre 1790 .
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du mercredi 17 novembre 1790 (1) La séance est ëtlVërtë à pfêâ de dix heures du matin. M. Brostaret , iÈcïêtàiïé; lit lë fjHiCès^Vèrbâi de la séahc
      ...
      anquillité publique, pour m'occuper maintenant de Cette justification. Je suis, avec un respectueux dévouement, Messieurs, votre très humble et très obéissant serviteur, ROY. Paris, 17 novembre 1790 .
    • Séance du jeudi 18 novembre 1790, au matin

      Séance du jeudi 18 novembre 1790, au matin

      page 511 - 519
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 18 novembre 1790 , au matin (l). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Lanjuinais , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne se produit aucune observation. M. Camus donne connaissance d'une lettre de M. le garde des sceaux, du 16 de ce mois, à laquelle sont jointes des expéditions en papi
      ...
      t pas à cette citation, est par le seul fait déchu du droit de cité. (On passe à l'ordre du jour.) M.Seurrat de La Boullaye , député d'ûr-léaqs, absent par congé du 3 octobre dernier, remet son passeport sur le bureau pour justifier de son retour- M. Roussillon , député de Toulouse, absent par congé du |4 septembre, fait une semblable justification. (La séaqce est levée à trois heures et demie.) j
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CHASSET. Séance du jeudi 18 novembre 1790 , au matin (l). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Lanjuinais , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      ort sur le bureau pour justifier de son retour- M. Roussillon , député de Toulouse, absent par congé du |4 septembre, fait une semblable justification. (La séaqce est levée à trois heures et demie.) j
    • Séance du mardi 23 novembre 1790, au matin

      Séance du mardi 23 novembre 1790, au matin

      page 689 - 693
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAMETH. Séance du mardi 23 novembre 1790 , au malin (i). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. le Président. L'ordre du jour est la suite de la discussion du projet d'instruction sur la contribution foncière. M. Dauchy , l'un des rapporteurs du comité d'imposition, continue la lecture des paragraphes à partir du titreIII. Divers
      ...
      n, dont ils doivent exécuter la volonté souveraine ; ils l'exécuteront, car cette volonté est la leur, elle est celle du roi. « Je suis avec respect, etc. .'H signé : M.-L-F. Duport. •> (L'Assemblée, après avoir, à plusieurs reprises, vivement applaudi aux sentiments patriotiques dont cette lettre est remplie, en ordonne l'impression.) M. le Président lève la séance à trois heures de l'après-midi.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAMETH. Séance du mardi 23 novembre 1790 , au malin (i). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. le Président. L'ordre du jour est l
      ...
      après avoir, à plusieurs reprises, vivement applaudi aux sentiments patriotiques dont cette lettre est remplie, en ordonne l'impression.) M. le Président lève la séance à trois heures de l'après-midi.
    • Séance du mardi 23 novembre 1790, au soir

      Séance du mardi 23 novembre 1790, au soir

      page 693 - 724
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAMETH. Séance du mardi 23 novembre 1790 , au soir (2). M. Treilhard ancien président, occupe le fauteuil en l'absence de M. le président et ouvre la séance à six heures du soir. M. Poulain de Boutancourt , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 20 novembre au soir. Divers membres font quelques observations sur sa rédaction. D'a
      ...
      applaudissements avec lesquels il avait été accueilli, au moment où il s'était présenté, l'ont suivi au moment de sa retraite. L'assemblée a repris le cours de ses délibérations. La première a été d'ordonner l'insertion, dans le procès-verbal, des discours qui ont été prononcés; elle en a également arrêté l'impression et l'envoi aux 48 sections. Signé : BAILLY, maire. Dejoly, secrétaire-greffier.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. ALEXANDRE DE LAMETH. Séance du mardi 23 novembre 1790 , au soir (2). M. Treilhard ancien président, occupe le fauteuil en l'absence de M. le président et ouvre la
      ...
      ordonner l'insertion, dans le procès-verbal, des discours qui ont été prononcés; elle en a également arrêté l'impression et l'envoi aux 48 sections. Signé : BAILLY, maire. Dejoly, secrétaire-greffier.
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du mardi 7 décembre 1790, au matin

      Séance du mardi 7 décembre 1790, au matin

      page 298 - 307
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du mardi 7 décembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. MM. Castellanet et Poulain de Boutancourt , secrétaires , donnent lecture des procès-verbaux des séances d'hier. Il ne s'élève aucune réclamation. M. le Président annonce que M. Gudin fait hommage à l'Assemblée d'un ouvrage intitulé : Supplément du contrat soci
      ...
      le nombre 4e ces plaees laissé au choix "du roi ». Un membre demande que le comité militaire présente ioçessammenfc un semblable projet de décret sur le mode d'avancement dans la marine, (Cette proposition est adoptée.) M. le Président annonce que la séance est levée, et que l'Assemblée va se retirer dans les bureaux pour procéder à la nomination des six commissaires qui viennent d'être décrétés.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du mardi 7 décembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. MM. Castellanet et Poulain de Boutancourt , secrétaires , don
      ...
      sition est adoptée.) M. le Président annonce que la séance est levée, et que l'Assemblée va se retirer dans les bureaux pour procéder à la nomination des six commissaires qui viennent d'être décrétés.
    • Séance du mercredi 8 décembre 1790

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 320 - 343
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du mercredi 8 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Martineau , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux des deux séances de la veillé. Il ne se produit aucune réclamation. M. Lescurier demande que le comité, chargé de faire le rapport de l'affaire, des officiers municipaux de la ville de Mauriac, qui se
      ...
      r dre tout lou pey que aurié ave prés. 1531. —r Item que callara en en travers vague estar à Marseille-Veire. 1575. -— Item que degun pescadour pescant à la battude n'en pourtara aucun intérêts ni prejudici à degun autre art,-sus la pene de dex florins per chacune fes que controvendra e de la counfiscatien dau pessoun que pourra ave, applicables leis susdits dex florins eis hespitaux de Marseille.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. pétion. Séance du mercredi 8 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Martineau , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux
      ...
      judici à degun autre art,-sus la pene de dex florins per chacune fes que controvendra e de la counfiscatien dau pessoun que pourra ave, applicables leis susdits dex florins eis hespitaux de Marseille.
    • Séance du samedi 11 décembre 1790, au soir

      Séance du samedi 11 décembre 1790, au soir

      page 390 - 401
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du samedi 11 décembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses suivantes : Adresses des juges du district de Loudun, du district de Beaucaire, du district de Toul, du district de Gany, et des juges du tribunal de commerce de Besançon, qui, dès l'instant de leur installati
      ...
      souf-« frances. » Enfin, mes frères, aimez, consolez-vous les uns les autres-, soyez unis d'esprit et de cœur, vivez dans la paix, et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous. Ordonnons à MM. les curés, vicaires et prédicateurs, de lire la présente instruction pastorale au prône. Donné à Ettenheim-Miinster, le 28 novembre 1790 . Signé : le cardinal de Rohan, Et plus bas : Par son A. E. Weinborn.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du samedi 11 décembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses suivantes
      ...
      rés, vicaires et prédicateurs, de lire la présente instruction pastorale au prône. Donné à Ettenheim-Miinster, le 28 novembre 1790 . Signé : le cardinal de Rohan, Et plus bas : Par son A. E. Weinborn.
    • Séance du lundi 13 décembre 1790

      Séance du lundi 13 décembre 1790

      page 433 - 460
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du lundi 13 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Poulain de Boutancourt , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il est adopté. M. Gaultier-Biauzat. Je vais vous faire lecture d'une délibération.des administrateurs du département du Puy-de-Dôme, relativement à la résistance qu'appor
      ...
      le 5 ci-dessus, et dont le rapport est ou sera en état d'être fait d'ici au 31 décembre présent mois, seront incessamment rapportées par lesdits comités, aux jours qui leur seront indiqués par l'Assemblée. Fait en comité, le 13 décembre 1790. Signé : Henry (ci-devant de Longuève), Régnier, Pougeard, Prévôt, Montesquiou, Beau-metz, de Curt, Camus, Palasne-Champeaux, Gouttes, Marquis, Batz, Mathieu.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du lundi 13 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Poulain de Boutancourt , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      blée. Fait en comité, le 13 décembre 1790. Signé : Henry (ci-devant de Longuève), Régnier, Pougeard, Prévôt, Montesquiou, Beau-metz, de Curt, Camus, Palasne-Champeaux, Gouttes, Marquis, Batz, Mathieu.
    • Séance du mardi 14 décembre 1790, au matin

      Séance du mardi 14 décembre 1790, au matin

      page 460 - 475
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du mardi 14 décembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Martineau secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier qui est adopté. M. d'André Je viens en peu de mots vous rendre compte des démarches faites par les six com- (1). Cette séance est incomplète au Moniteurs missaires nommés par l'Assembl
      ...
      ux, demande, pour raison de sauté, un congé de six semaines qui lui est accordé. M. Laboreys de Chateau-Favier depute du département de la Creuse, absent par congé du 10 novembre, pour six semaines, écrit à M. le Président pour qu'il veuille bien prier l'Assemblée de lui donner une prolongation de congé de quinze jours, ce que l'Assemblée lui accorde. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du mardi 14 décembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Martineau secrétaire, donne lecture du procès-verbal de l
      ...
      crit à M. le Président pour qu'il veuille bien prier l'Assemblée de lui donner une prolongation de congé de quinze jours, ce que l'Assemblée lui accorde. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du mercredi 15 décembre 1790

      Séance du mercredi 15 décembre 1790

      page 482 - 507
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M1. PÉT3QN. Séance du mercredi 15 décembre 1790 , (f). La séance est ouverte à neuf heures et dfemie dui matin. M. Varin secrétaire, donne lecture des procès verbaux des deusL séanees de; la veille. t II ne. se produit aucune réclamation. M. Bouche La.Provence est actuellement une mer. On y va, en bateau. Soixante-quatre bâtiments chargés de, marchandises: senti e
      ...
      istricts, départements ou diocèses, mén tropoleset régions, et le renvoi au recueil des décrets qui ont opéré ou opéreront des changements, (1) Cette table contiendra un volume de & huit cents pages. Sans cette table, plusieurs commis, dans chaque bureau d'administration, seront obligés de faire des recherches infinies, pour le maintien de l'ordre ; et alfWft quelle dépense! Elle est incalculable.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M1. PÉT3QN. Séance du mercredi 15 décembre 1790 , (f). La séance est ouverte à neuf heures et dfemie dui matin. M. Varin secrétaire, donne lecture des procès verbaux
      ...
      Sans cette table, plusieurs commis, dans chaque bureau d'administration, seront obligés de faire des recherches infinies, pour le maintien de l'ordre ; et alfWft quelle dépense! Elle est incalculable.
    • Séance du vendredi 17 décembre 1790

      Séance du vendredi 17 décembre 1790

      page 521 - 531
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du vendredi 17 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Salicetti , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin qui est adopté. M. de la Rochefoucauld-Liancourt , rapporteur du comité de mendicité, propose, pour compléter le décret rendu hier sur les secours à donner aux départements
      ...
      philanthropie universelle, et qui assure indistinctement g tous les citoyens ; justice, humanité* protection, « J'ai l'houneur d'être, etc. « P. S. J'écris en même temps ê MM. Home* Lascon, Desmotiers, Sabarot et Ise&jrd de B$u-neuil, pour L s prier de se charger, de cette pé-nible, mais intéressante commission. J'aurai ensuite l'honneur de prendre avee vous un jour pour aller gt la Salpêtrière. »
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. PÉTION. Séance du vendredi 17 décembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Salicetti , secrétaire, donne lecture du procès-verbal d
      ...
      , Sabarot et Ise&jrd de B$u-neuil, pour L s prier de se charger, de cette pé-nible, mais intéressante commission. J'aurai ensuite l'honneur de prendre avee vous un jour pour aller gt la Salpêtrière. »
    • Séance du mercredi 29 décembré 1790

      Séance du mercredi 29 décembré 1790

      page 703 - 710
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 29 décembré 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche représente que lorsque l'Assemblée décréta, le 20 novembre dernier, que le roi serait prié de donner des ordres pour faire passer des troupes à Avignon, il fut statué que Ces troupe® seraient « Françaises » ; cependant le mot « Françaises », a été
      ...
      de.,,.....,.. 193,739 1.1$*. * A celle du Mont-Saint? Eloi, pour la somme de.. 189,608 1. 5 s. 8 d-A celle d'Oiguiez, pour la somme de........... 36,947 1. 16 s. 10 d. A celle de Pas district d'Arras, pour ia somme de.................... 31,521 1. 12 s, » A celle de Sailly-en-Ostrevent, pour la somme de.................... 133,424 l ê s- 4 d. M. le Président lève la séance à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du mercredi 29 décembré 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Bouche représente que lorsque l'Assemblée décréta, le 2
      ...
      , pour ia somme de.................... 31,521 1. 12 s, » A celle de Sailly-en-Ostrevent, pour la somme de.................... 133,424 l ê s- 4 d. M. le Président lève la séance à deux heures et demie.
    • Séance du samedi 1 janvier 1791

      Séance du samedi 1 janvier 1791

      page 745 - 750
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 1er janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. l'abbé Latyl , secrétaire, donne lecture des procès-verbaux de la séance du jeudi 30 décembre au soir et de celle du vendredi 31 décembre au matin. (Ces procès-ver baux sont adoptés.) M. le Président rend compte à l'Assemblée delà députation qui a été décré
      ...
      .,..,.........T.... „ . Z„722 15 A celle de Biissignac-le-B'is.. l'3v827 » Le tout ainsi qu'il est plus au. long, porté aux décrets de vente et états d'estimation respectifs annexés â la minute du présent procès-verbal. M. le Président. J'invite PÀesemblée à se retirer dans ses bureaux, pour procéder à,la nomination. d un président et de tr-ois secrétaires. (La séancer est levée â trois heures.).
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 1er janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. l'abbé Latyl , secrétaire, donne lecture des procès-verba
      ...
      ésent procès-verbal. M. le Président. J'invite PÀesemblée à se retirer dans ses bureaux, pour procéder à,la nomination. d un président et de tr-ois secrétaires. (La séancer est levée â trois heures.).
    • Séance du dimanche 2 janvier 1791

      Séance du dimanche 2 janvier 1791

      page 750 - 765
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE Mi n'A'NDRÉ. Séance du dimanche, 2 janvier 1791 (1). La séance esti ouverte à^onze heures. MM. Brançois^Gouberit^Quré>de Bellegarde,> député du département) de'la' Creuse, Guilloz, curé dïOrchamp-an-V-enne district i d'Ornans,. département*du DoubtSj Ugé, curé» de* Saint-Pierre-Mont, département de l'Aisne^ Longpréi cieèevanti chanoine de Champlilte, j déi'Ute. du
      ...
      pouvoir, en tout ce qui est de l'ordre politique, la Constitution décrétée par i Assemblée nationale et acceptée par le roi; exceptant formellement les objets qui dépendent essentiellement de l'autorité spirituelle. François, vêque de Clermont. Nota. Interrompu dès les premières phrases, M. l'évêque de Clermont avait, en descendant de la tribune, remis son discours sur le bureau. FIN DU TOME XXI.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE Mi n'A'NDRÉ. Séance du dimanche, 2 janvier 1791 (1). La séance esti ouverte à^onze heures. MM. Brançois^Gouberit^Quré>de Bellegarde,> député du département) de'la' Cr
      ...
      ité spirituelle. François, vêque de Clermont. Nota. Interrompu dès les premières phrases, M. l'évêque de Clermont avait, en descendant de la tribune, remis son discours sur le bureau. FIN DU TOME XXI.
  • Tome 22 : Du 3 janvier au 5 février 1791 showing 10 of 15 results view all
    • Séance du lundi 3 janvier 1791

      Séance du lundi 3 janvier 1791

      page 2 - 8
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 3 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. MM. les ecclésiastiques dont les noms suivent se présentent successivement à la tribune et prêtent le serment prescrit par le décret de l'Assemblée, du 27 novembre 1790. Ce sont MM : Antoine-Alexandre Méchin, curé de Brains, du département de là Loire-inférieure.
      ...
      n pour la nomination d'un président n'a pas donné de résultat. Sur 361 votants, M. de Mirabeau a réuni 178 voix et M. Emmery 177 ; six voix ont été perdues. Aucun des concurrents n'ayant obtenu la majorité absolue, il y a lieu de procéder à un troisième scrutin. J'invite les membres de l'Assemblée à se retirer à cet effet dans leurs bureaux respectifs. (La séance est levée à deux heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 3 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. MM. les ecclésiastiques dont les noms suivent se présentent suc
      ...
      orité absolue, il y a lieu de procéder à un troisième scrutin. J'invite les membres de l'Assemblée à se retirer à cet effet dans leurs bureaux respectifs. (La séance est levée à deux heures et demie.)
    • Séance du mercredi 12 janvier 1791

      Séance du mercredi 12 janvier 1791

      page 144 - 168
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.EMMERY. Séance du mercredi 12 janvier 1791 (1) . La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Armand ,secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin. M. Leleu de La Ville-au-Bois ,secrétaire, fait lecture du procès-Yerbal de la séance d'hier soir. (Ces procès-verbaux sont adoptés.) M. le Président. J'ai reçu de M. le maire de P
      ...
      des, et ces bordereaux parviendront infailliblement dans le courant du mois de janvier, attendu que toutes les fonctions des receveurs des finances cessent à compter du 1« dudit mois. M. le Président. L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de quatre commissaires adjoints chargés de surveiller l'exécution des assignats. (La séance est levée à deux heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.EMMERY. Séance du mercredi 12 janvier 1791 (1) . La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Armand ,secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      L'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour procéder à la nomination de quatre commissaires adjoints chargés de surveiller l'exécution des assignats. (La séance est levée à deux heures et demie.)
    • Séance du jeudi 13 janvier 1791, au soir

      Séance du jeudi 13 janvier 1791, au soir

      page 205 - 216
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du jeudi 13 janvier 1791 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture des adresses suivantes : Adresse des tribunaux des districts d'Etampes et de Lodève, des nouvelles municipalités de Figeac et d'Huningue, qui présentent à l'Assemblée leurs hommages et un dévouement sans bornes à l'e
      ...
      orteur. En prescrivant à votre comité des domaines de vous rendre compte de ce qui regarde le Clermontois... M. l'abbé Maury Cette affaire mérite un sérieux examen et entraînera sans cloute une longue discussion. Comme le temps ne nous permettrait pas de la terminer aujourd'hui, je demande qu'elle soit renvoyée à un autre jour. (Cette motion est adoptée.) M. le Président lève la séance à 9 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du jeudi 13 janvier 1791 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture des adresses sui
      ...
      discussion. Comme le temps ne nous permettrait pas de la terminer aujourd'hui, je demande qu'elle soit renvoyée à un autre jour. (Cette motion est adoptée.) M. le Président lève la séance à 9 heures.
    • Séance du lundi 17 janvier 1791

      Séance du lundi 17 janvier 1791

      page 289 - 304
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 17 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de M. M. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. M. Bouche. Messieurs, nous avons décrété hier que le régiment de Soissonnais se retirerait d'Avignon. Votre décret est rendu; il faut qu'il soit exécuté. Mais, Messieur
      ...
      ier de Biauzat, de La Galissonnière, de Lafayette, de Menonviiïe. Le scrutin pour la nomination du président de l Assembléen'a pas donné de résultat; aucun des candidats n'a obtenu la majorité absolue; il y a lieu de procéder à un nouveau scrutin. MM. de FoIIeville et l'abbé Grégoire, ayant obtenu la pluralité des suffrages, restent seuls éligibles. . (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 17 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de M. M. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la
      ...
      ; il y a lieu de procéder à un nouveau scrutin. MM. de FoIIeville et l'abbé Grégoire, ayant obtenu la pluralité des suffrages, restent seuls éligibles. . (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du jeudi 20 janvier 1791, au matin

      Séance du jeudi 20 janvier 1791, au matin

      page 337 - 348
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GREGOIRE. Séance du jeudi 20 janvier 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures l/£ du matin (1). Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. Il est ensuite donné connaissance à l'Assemblée d'une adresse de plusieurs notables de la municipalité de Màcon, relatives à quelques discus- (1) Cette sé
      ...
      que pour 6 ans. L'article 6 est adopté dans ces termes : Art. 6. « L'accusateur public sera nommé à la prochaine élection, pour 4 ans seulement et à la suivante pour 6 années; le président sera nommé pour 6 années, l'un et l'autre pourront être réélus; le greffier sera à vie. » M. le Président annonce l'ordre du jour pour la séance de ce soir et celle de demain matin, et lève la séance à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GREGOIRE. Séance du jeudi 20 janvier 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures l/£ du matin (1). Un de MM. les secrétaires fait lecture du procè
      ...
      pour 6 années, l'un et l'autre pourront être réélus; le greffier sera à vie. » M. le Président annonce l'ordre du jour pour la séance de ce soir et celle de demain matin, et lève la séance à 3 heures.
    • Séance du vendredi 21 janvier 1791

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 356 - 414
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GBEGOIRE. Séance du vendredi 21 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture des procès-verbaux des deux séauces de la veille. M. d'André. L'observation que j'ai à faire sur le procès-verbal vient d'uue conversation d'une niinute que j'eus hier avec M. Rabaud de Saint-Etienne. Vous avez r
      ...
      ira vos yeux, arrêtera vos pas. Vous dissiperez toutes les illusions, vous surmonterez toutes les terreurs, vous vous réunirez à vos légitimes évêques, à vos fidèles collègues; plus éclairés par vos erreurs, devenus plus forts par votre chute, vous confirmerez dans la vraie foi, par votre glorieux retour, ce peuple que votre égarement a pu ébranler. Et tu aliquando conversus confirma fratres tuos.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GBEGOIRE. Séance du vendredi 21 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture des procès-v
      ...
      rreurs, devenus plus forts par votre chute, vous confirmerez dans la vraie foi, par votre glorieux retour, ce peuple que votre égarement a pu ébranler. Et tu aliquando conversus confirma fratres tuos.
    • Séance du samedi 22 janvier 1791, au matin

      Séance du samedi 22 janvier 1791, au matin

      page 414 - 422
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DÉ M. L'ABBÉ GRÉGOIRE. Séance du samedi 22 janvier 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du pro-cès^yerbal de la séance d'hier, qui est adopté. M. Boucher. Je ferai une observation sur le décret que vous avez rendu relativement à la formule de publication des lois. Cette formule et la manièr
      ...
      de ladite ville d'Amiens, faubourgs et lieux y réunis, sont et demeurent supprimées. » M. Fougères , député du Nivernais, demande et obtient une prolongation de congé pour cause d'infirmité. M. le Président fait part à l'Assemblée de la mort de M. Poignot, député de Paris ; il annonce ensuite l'ordre du jour de la séance de ce soir et celle de demain. (La séance est levée à trois heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DÉ M. L'ABBÉ GRÉGOIRE. Séance du samedi 22 janvier 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du
      ...
      sident fait part à l'Assemblée de la mort de M. Poignot, député de Paris ; il annonce ensuite l'ordre du jour de la séance de ce soir et celle de demain. (La séance est levée à trois heures et demie.)
    • Séance du dimanche 23 janvier 1791

      Séance du dimanche 23 janvier 1791

      page 458 - 466
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GREGOIRE. Séance du dimanche 23 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin* Un de MM. les Secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. M. Camus. Les administrateurs du départerrient de la Gôte-d'Or me chargent de vous faire part de ia (1) Cette séance est incompléta au Moniteur. vente du Clos
      ...
      rtement................. 40,094 10 4 A celle de Chartres, même département... 1,764,538 6 11 A celle de Laon, département de l'Aisne.. 1,473,692 » » « Le tout ainsi qu'il est plus au long détaillé dansles décrets de vente et états d'estimations respectifs, annexés à la minute du procès-verbal do ce jour. » M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de demain et lève la séance 4 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GREGOIRE. Séance du dimanche 23 janvier 1791 (1). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin* Un de MM. les Secrétaires fait lecture du procès-ve
      ...
      sles décrets de vente et états d'estimations respectifs, annexés à la minute du procès-verbal do ce jour. » M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de demain et lève la séance 4 3 heures.
    • Séance du mardi 1 février 1791, au matin

      Séance du mardi 1 février 1791, au matin

      page 653 - 664
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE MIRABEAU. Séance du mardi 1er février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté. M. Duquesnoy. Messieurs, vous vous rappelez que le sieur Trouard, de Pont-à-Mousson, a été conduit dans les prisons de l'Abbaye pour être jugé par le Châ
      ...
      ..........7,130 15 » A celle de Montbarrey, même département...... 13,178 » » A celle de Marpain, m6oie d^partement......7,693 19 4 A celle ae Parrecey, même departement...... 47,893 » » - Le tout ainsi qu il est plus au long detail^ dans les d6crets de ventes et 6tats d'estimations respectifs, annexes & la minute du proc&s-verbal de ce jour. M. le Président léve la séance à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE MIRABEAU. Séance du mardi 1er février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du proc
      ...
      si qu il est plus au long detail^ dans les d6crets de ventes et 6tats d'estimations respectifs, annexes & la minute du proc&s-verbal de ce jour. M. le Président léve la séance à trois heures et demie.
    • Séance du mercredi 2 février 1791

      Séance du mercredi 2 février 1791

      page 713 - 719
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE MIRABEAU. Séance du mercredi 2 février 1791 (1) . La séance est ouverte à 9 heures et demie du matin. - Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au soir, qui est adopté. M. de Menonville de Villiers observe qu'il existe dans le décret rendu sur les masses, une inégalité faible, mais désagréable, entre l'infanterie et les au
      ...
      aiotPèW?. louée livres, estimée $,667 livres, adjugée 27,300 livres ; la se? conde rue du faubourg Saint-Antoine, louée 700 livres, estimée 7,QJ livres, adjugée 12,700 U* vres. 11 ajoute que le total des adjudications, au 31 janvier derniHr, monte à la soçpmç de 8,310,376 livres pour des immeubles qui Qn{ été estimés 4,178,556 livres 7 sols 8 deniers, (La séance est levée à deux heures fit demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE MIRABEAU. Séance du mercredi 2 février 1791 (1) . La séance est ouverte à 9 heures et demie du matin. - Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal
      ...
      des adjudications, au 31 janvier derniHr, monte à la soçpmç de 8,310,376 livres pour des immeubles qui Qn{ été estimés 4,178,556 livres 7 sols 8 deniers, (La séance est levée à deux heures fit demie.)
  • Tome 23 : Du 6 février au 9 mars 1791 10 results
    • Séance du lundi 14 février 1791, au soir

      Séance du lundi 14 février 1791, au soir

      page 179 - 191
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. riquetti de mirabeau l'aîné. Séance du lundi 14 février 1791 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance de ce matin, qui est adopté. M. Prieur. Je demande à l'Assemblée la permission de lui lire uhe adresse du district d'Epernav, relative aux prestations de serment des
      ...
      nos serments ; et un ordre durable assurera tout à la fois son bonheur et sa puissance. « L'Assemblée vous invite à assister à sa séance ». (.Applaudissements.) (L'Assemblée ordonne le renvoi de la pétition au comité de Constitution pour en rendre compte incessament ; elle en décrète également l'impression, ainsi que de la réponse de M. le Président.) (La séance est levée à neuf heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. riquetti de mirabeau l'aîné. Séance du lundi 14 février 1791 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. Un de MM. les secrétaires fait lec
      ...
      étition au comité de Constitution pour en rendre compte incessament ; elle en décrète également l'impression, ainsi que de la réponse de M. le Président.) (La séance est levée à neuf heures et demie.)
    • Séance du mercredi 23 février 1791, au matin

      Séance du mercredi 23 février 1791, au matin

      page 431 - 470
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du mercredi 23 février 1791, au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin, qui est adopté. Un de MM. les secrétaires fait lecture des adressés suivantes : Adresse de M. de Bebinière, inventeur d'une nouvelle pompe contre les incendies, qui
      ...
      tatée par le témoignage de tous les marins et des personnes qui ont écrit sur les ports de la Méditerranée, et les moyens de les préserver des ensablements.—MM. Mercadier, correspondant de l'académie de Montpellier, et Fro-mond de la Merveillère, capitaine au corps royal du génie, 1788. Par nous, ingénieur en chef du haut et bas Languedoc et département d'Arles, le 1er juin 1789. Signé : Remillat.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du mercredi 23 février 1791, au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-v
      ...
      de Montpellier, et Fro-mond de la Merveillère, capitaine au corps royal du génie, 1788. Par nous, ingénieur en chef du haut et bas Languedoc et département d'Arles, le 1er juin 1789. Signé : Remillat.
    • Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 40 - 51
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. riqùett1 de mirabeau l'aîné. Séance du jeudi 8 février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires faitlecture du procès-verbal delà séanced'bier, qui est adopté. M. Pinterel de Louverny communique à l'Assemblée une adresse de la municipalité d'Es-somes, district de Château-Thierry, qui lui présente sa r
      ...
      nt. M. le maire de Paris m'annonce par lettre, la vente faite le 7 février, d'une maison nationale, louée 2,100 livres, estimée 26,684 livres et adjugée 42,500 livres. D'autre part, la municipalité de Paris demande à être admise ce soir à la barre de l'Assemblée. (L'Assemblée accueille cette demande.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de ce soir et lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. riqùett1 de mirabeau l'aîné. Séance du jeudi 8 février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires faitle
      ...
      Paris demande à être admise ce soir à la barre de l'Assemblée. (L'Assemblée accueille cette demande.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de ce soir et lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 26 février 1791, au matin

      Séance du samedi 26 février 1791, au matin

      page 523 - 535
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du samedi 26 février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demi-; du matin. ' Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux des séances de jeudi soir et d'hier, qui sont adoptés. M. le Président annoncé qu'il a reçu les diverses adresses suivantes : Dénonciation de la part d'u prévôt général des maréchaussées du
      ...
      ée, m'inspirent une tristesse mêlée d'effroi, qui n'ont rien de commun avec les idées qu'on appelle aujourd'hui superstitieuses. Le comité de marine qui ne fait rien, ou peu de chose; ie comité de f-anté qui n'a point fait encore parler de lui, pourraient bien obtenir une place distinguée dans i histoire, et j'espère alors qu'on n'oubliera pas que j'ai l'honneur d'être membr-e de ces deux comités.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. duport. Séance du samedi 26 février 1791 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demi-; du matin. ' Un de MM. les secrétaires donne lecture des proc
      ...
      nté qui n'a point fait encore parler de lui, pourraient bien obtenir une place distinguée dans i histoire, et j'espère alors qu'on n'oubliera pas que j'ai l'honneur d'être membr-e de ces deux comités.
    • Séance du samedi 26 février 1791, au soir

      Séance du samedi 26 février 1791, au soir

      page 536 - 551
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPORT. Séance du samedi 26 février 1791 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. Boussion , député de Lot-et-Garonne. Je suis chargé, Messieurs, de vous exposer les sages mesures prises par no!re département, non seulement pour arrêter des insurrections partielles, s'opposer à des insurrections générales, mais pour éclairer le peu
      ...
      é que vous ne l'aviez pas, et j'espère que vous y penserez. Quoi qu'il en soit, je renouvelle, en unissant, ma déclaration. S'il arrive que le projet du comité soit accueilli, je proteste publiquement contre l'infidélité que vous aurez commise envers le rej, ét je me retire. » A ces mots, je descendis de la tribune. Le décrét est connu. Signé : DuvAL D'EPRÉMESNlL. Paris, le samedi 26 février 1791.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DUPORT. Séance du samedi 26 février 1791 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. Boussion , député de Lot-et-Garonne. Je suis chargé
      ...
      contre l'infidélité que vous aurez commise envers le rej, ét je me retire. » A ces mots, je descendis de la tribune. Le décrét est connu. Signé : DuvAL D'EPRÉMESNlL. Paris, le samedi 26 février 1791.
    • Séance du dimanche 27 février 1791

      Séance du dimanche 27 février 1791

      page 551 - 556
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE NOAILLES. Séance du dimanche 27 février 1791 (l). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier, au matin, qui est adopté. M. Duport cède le fauteuil à M. de Noailles, nouveau président. Un de MM. les secrétaires fait lecture d'une p& tition de la section des Quatre-Nations,
      ...
      fait demain; mais la discussion ajournée à mardi prochain. Un membre demande qu'avant la loi sur les émigrants, on s'occupe d'un projet de décret sur le respect dû à la loi. (L'Assemblée décrète que le projet de décret sur les émigrants restera à l'ordre du jour de demain et qu'on s'occupera auparavant du projet de décret sur le respect dû à la loi.) M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE NOAILLES. Séance du dimanche 27 février 1791 (l). La séance est ouverte à onze heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires fait lecture du procès-verbal
      ...
      le projet de décret sur les émigrants restera à l'ordre du jour de demain et qu'on s'occupera auparavant du projet de décret sur le respect dû à la loi.) M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du lundi 18 février 1791

      Séance du lundi 18 février 1791

      page 556 - 580
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE NOAILLES. Séance du lundi 18 février 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux des séances de samedi soir et d'hier, qui sont adoptés. M. Camus , au nom du comité d'aliénation. Il s'est glissé plusieurs erreurs dans les copies qui ont été faites des différents états de domaines
      ...
      sera chargé de présenter incessamment un projet d'adresse aux départements, dans laquelle il sera démontré que le sacrifice d'une loi qui semblait désirable, ne doit exciter aucun regret dans l'esprit des bons citoyens, du moment qu'elle portait atteinte à la Constitution et qu'elle compromettait le salut public; « 3° Que ce décret constitutionnel sera présenté sans délai à l'acceptation du roi. »
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE NOAILLES. Séance du lundi 18 février 1791 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture des procès-verbaux
      ...
      des bons citoyens, du moment qu'elle portait atteinte à la Constitution et qu'elle compromettait le salut public; « 3° Que ce décret constitutionnel sera présenté sans délai à l'acceptation du roi. »
    • Séance du mardi 1 mars 1791

      Séance du mardi 1 mars 1791

      page 587 - 595
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M» DE NO AILLES. Séance du mardi 1er mars 1791 , au mr (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. Voulland. Messieurs, j'ai à vous donner connaissa«ce d'une lettre des admimstr tuteur s du département du 'Gard, qui font espérer à f Assemblée le rétaMissement prochain de l'ordre dans cette contrée, et rendent hommage aux soins de l'un des commissa
      ...
      « Le même droit de 25 livres par quintal sera perçu sur 'les tabacs qui seront importés par les bâtiments des Etats-Unis d'Amérique, espagnols ou russes. Art. 6. « Il ne sera perçu que 18 l. 15 s. par quintal sur les tabacs importés par bâtiments français, venant directément des Etats-tJnis d'Amérique, des colonies espagnoles, de Russie et du Levant. » M. le Président lève la séance à dix heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M» DE NO AILLES. Séance du mardi 1er mars 1791 , au mr (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. Voulland. Messieurs, j'ai à vous donner connaissa«
      ...
      r quintal sur les tabacs importés par bâtiments français, venant directément des Etats-tJnis d'Amérique, des colonies espagnoles, de Russie et du Levant. » M. le Président lève la séance à dix heures.
    • Séance du jeudi 3 mars 1791, au matin

      Séance du jeudi 3 mars 1791, au matin

      page 641 - 650
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de noailles. Séance du jeudi 3 mars 1791 , au matin (1). La séance est ouverte^, neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture du pro- (1) Otto séance est incomplète au Moniteur. cès-verbal de la séance de mardi au soir, qui est adopté. M. de Saint-Martin Messieurs, je demande la permission de dénoncer à l'Assemblée une nouvelle feuille
      ...
      a matinée, chez le ministre de Pin-térieur. Ces députés n'avaient pas d'autre mission que d'informer le roi des mesures prises par la corn* mune et de s'assurer des dernières intentions du roi; aussitôt qu'ils les ont sues, ils ont fait partir un courrier qui doit être arrivé maintenant, et sans doute que Mesdames continuent à cette heure leur voyage. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de noailles. Séance du jeudi 3 mars 1791 , au matin (1). La séance est ouverte^, neuf heures et demie du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture du pro- (1)
      ...
      ôt qu'ils les ont sues, ils ont fait partir un courrier qui doit être arrivé maintenant, et sans doute que Mesdames continuent à cette heure leur voyage. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du vendredi 11 février 1791

      Séance du vendredi 11 février 1791

      page 115 - 136
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M, RIQUETTI DE MIRABEAU L'AINÉ. Séance du vendredi 11 février 1791 (1). La séance est yuverte à neuf heures et demie du matin- Un 4e MM. Içf sécrétons, fait lecture du procès-verbal de la séançe d'hier au spir, qui est adepté. M. le Président donne lecture de la pétition suivante adressée à l'Assemblée nationale par le sieur |8age, membre de l'Aoadémie des science
      ...
      e Villeneuve. Messieurs, quant à cette compagnie de chasseurs, vous devriez vous contenter de dire qu'elle est dissoute, sans rien ajouter. M. Muguet de Nanthou , rapporteur. J'adopte les amendements. (Le projet de décret est adopté avec les amendements sauf rédaction, et renvoyé aux comités réuni.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de demain. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M, RIQUETTI DE MIRABEAU L'AINÉ. Séance du vendredi 11 février 1791 (1). La séance est yuverte à neuf heures et demie du matin- Un 4e MM. Içf sécrétons, fait lecture d
      ...
      (Le projet de décret est adopté avec les amendements sauf rédaction, et renvoyé aux comités réuni.) M. le Président annonce l'ordre du jour de la séance de demain. La séance est levée à trois heures.