Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-081 hits on 1789-091 hits on 1789-1013 hits on 1789-113 hits on 1789-125 hits on 1790-0115 hits on 1790-0211 hits on 1790-0310 hits on 1790-044 hits on 1790-052 hits on 1790-065 hits on 1790-0713 hits on 1790-087 hits on 1790-095 hits on 1790-103 hits on 1790-110 hits on 1790-122 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 12 volumes
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 4 results
    • Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 441 - 449
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du mercredi 14 octobre 1789 au matin. M. le Président consulte l'Assemblée sur plusieurs passe-ports demandés: ils sont accor-dés. L'une de ces demandes était faite par M. le duc d'Orléans. Un billet de M. Saint-Priest au président annonce que les bureaux de ce ministre sont occupés à expédier à la hâte des instructions que M. le duc d'Orléans d
      ...
      qu'elle est aussi disposée à entendre la vérité qu'à la protéger ! Quel changement salutaire, quelle révolution heureuse! Les Français n'ont-ils pas le droit d'espérer en la bienfaisance du patriotisme et de la sagesse réunis ? Serait-ce donc une vaine illusion aux juifs de se dire : Et nous aussi, nous serons traités comme des hommes ! Goudchau-Mayer-Cahen , Louis Wolff, députés de la communauté.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU. Séance du mercredi 14 octobre 1789 au matin. M. le Président consulte l'Assemblée sur plusieurs passe-ports demandés: ils sont accor-dés. L'une de ces dem
      ...
      e et de la sagesse réunis ? Serait-ce donc une vaine illusion aux juifs de se dire : Et nous aussi, nous serons traités comme des hommes ! Goudchau-Mayer-Cahen , Louis Wolff, députés de la communauté.
    • Séance du mardi 3 novembre 1789

      Séance du mardi 3 novembre 1789

      page 652 - 670
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mardi 3 novembre 1789 (1). La séance a été ouverte parlalecturedu procès-verbal de la séance de samedi, et par celle de diverses adresses de villes et communautés, dont la teneur suit : D'une adresse et délibération de la municipalité et de la commune de la ville d'Aspet au pays de Gomminges, contenant félicitations, remerciements, et adhésion
      ...
      désordres, et dans cette désorganisation entière de toutes les parties de l'Etat, où nulle portion ne semble subsister de son antique échaffau-dage, l'amour du bien public reste seul pour le soutenir. Que tous les citoyens chérissent la chose publique et qu'ils y veillent, qu'ils songent que la chose publique est la leur, qu'ils se disposent à de généreux sacrifices, et nous ne sommes pas perdus ;
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mardi 3 novembre 1789 (1). La séance a été ouverte parlalecturedu procès-verbal de la séance de samedi, et par celle de diverses adresses de ville
      ...
      Que tous les citoyens chérissent la chose publique et qu'ils y veillent, qu'ils songent que la chose publique est la leur, qu'ils se disposent à de généreux sacrifices, et nous ne sommes pas perdus ;
    • Séance du mercredi 4 novembre 1789

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 670 - 678
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 4 novembre 1789 (1). MM. les secrétaires ont fait lecture des procès-verbaux de la veille et de la surveille, ainsi que de plusieurs adresses de différentes villes et communautés, portant adhésion aux décrets de l'Assemblée nationale : D'une adresse du sieur Vaukempen de Boulard, , procureur du Roi, des eaux et forêts du département de
      ...
      vince du Languedoc qu'au prorata, tant de leur ancienne étendue, et non de la quotité ancienne de leur imposition, que de leurs facultés, et des avantages qu'ils auront pu retirer des dépenses particulièresdelaprovince,à l'exception cependant des dettes faites pour le compte du gouvernement, qu'ils ont à cesser de payer fraternellement, à raison de leur étendue, population et ressources actuelles.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. CAMUS. Séance du mercredi 4 novembre 1789 (1). MM. les secrétaires ont fait lecture des procès-verbaux de la veille et de la surveille, ainsi que de plusieurs adre
      ...
      lièresdelaprovince,à l'exception cependant des dettes faites pour le compte du gouvernement, qu'ils ont à cesser de payer fraternellement, à raison de leur étendue, population et ressources actuelles.
    • Séance du lundi 21 septembre 17s9, au matin

      Séance du lundi 21 septembre 17s9, au matin

      page 53 - 98
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du lundi 21 septembre 17S9 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par la lecture de la réponse qui lui a été remise hier par le Roi, sur la demande faite à Sa Majesté d'ordonner la promulgation des arrêtés des 4 août et jours suivants, et de revêtir de sa sanction le décret porté par l'Assemblée nationale
      ...
      non excédante de leur contribution, dans le régime actuel. Ils ont demandé qu'il fût fait mention, dans le procès-verbal, de l'expression de leur vœu à cet égard. MM. les députés de Provence ont de plus réclamé particulièrement l'abolition des peines contre ceux dont les troupeaux vont s'abreuver dans les eaux et fontaines salées. M. le Président indique la séance pour demain neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE COMTE STANISLAS DE CLERMONT-TONNERRE. Séance du lundi 21 septembre 17S9 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance par la lecture de la réponse qui lui a é
      ...
      us réclamé particulièrement l'abolition des peines contre ceux dont les troupeaux vont s'abreuver dans les eaux et fontaines salées. M. le Président indique la séance pour demain neuf heures du matin.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 showing 10 of 14 results view all
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1 - 41
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu président, a dit : Messieurs, l'avantage'que j'ai eu de présider votre auguste Assemblée m'a fait connaître de plus en plus tout le prix de vos moments : je les respecterai lors même que je voudrais
      ...
      nce, je suis d'avis que M. le président se retire par-devers le Roi, pour as?urer Sa Majesté du regret de l'Assemblée nationale, de ne pouvoir obéir à la voix bienfaisante du monarque, et accorder la grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du jeudi 12 novembre 1789 (l). M. Camus , président, ayant annoncé que M. Thouret avait réuni la majorité des suffrages et était en conséquence éiu
      ...
      grâce qu'il sollicite ; mais que la rigueur des devoirs, la sévérité des principes des représentants de la nationales empêchent de se livrer à l'indulgence, et les forcent de n'écouter que la justice.
    • Séance du mardi 24 novembre 1789

      Séance du mardi 24 novembre 1789

      page 246 - 250
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M, DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du mardi 24 novembre 1789 (1). M. Salomon de la Saugerie , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. Il est ensuite rendu compte des adresses de différentes villes et communautés, dont la teneur suit : Délibération des représentants de la commune de Montpellier, contenant adhésion au décret de l
      ...
      es. « De Lannoye, abbesse ; de Ghistelle, de Ghis-tellé-Saint-Florin, d'Oultremont, d'Andelot. » M. le comte de Saint-Aldegonde dépose sur le bureau le contrat de rente. L'Assemblée applaudit à cet acte de patriotisme et autorise M. le président à écrire aux damés chanoinesses de Maubeuge pour leur exprimer sa satisfaction. M. le Président lève îa séance en indiquant célle du soir pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M, DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du mardi 24 novembre 1789 (1). M. Salomon de la Saugerie , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de la vei
      ...
      te de patriotisme et autorise M. le président à écrire aux damés chanoinesses de Maubeuge pour leur exprimer sa satisfaction. M. le Président lève îa séance en indiquant célle du soir pour six heures.
    • Séance du mardi 24 novembre 1789, au soir

      Séance du mardi 24 novembre 1789, au soir

      page 250 - 251
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de M. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du mardi 24 novembre 1789 , au soir. Là séance a été ouverte par la lecture d'une adresse de la ville de Landau, dans laquelle les habitants de cétté ville offrent l'hommage de leur reconnaissance « celui de leur adhésion à tous les décrets de l'Assemblée nationale, l'assurance de verser jusqu'à la dernière goutte de leur
      ...
      endu compte que par lé dépouillement du scrutin pour la nomination des commissaires chargés dë l'examen de la Caisse d'escompte, cè comité se trouvait composé de : MM. JDupont de Nemours. Fréteau de Saint-Just. -le baron d'Allarde. Laborde de Mérévillei. le duo Du Chatelet. de Talleyrand,. évêque d'Autun. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de M. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du mardi 24 novembre 1789 , au soir. Là séance a été ouverte par la lecture d'une adresse de la ville de Landau, dans laquel
      ...
      aint-Just. -le baron d'Allarde. Laborde de Mérévillei. le duo Du Chatelet. de Talleyrand,. évêque d'Autun. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin.
    • Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      page 258 - 262
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au matin (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille, ainsi que des adresses dont la tenéur-suit : Délibération des villes de Forcalquier, Colmars, Annot et Moustier en Provence, et dé cinquante-quatre communautés, contenant adhésion aux décrets de l'Assemblée natio
      ...
      é dépouillés avec la plus grande exactitude; que l'état en avat été mis sous les yeux de M. Dufresne, qui l'avait déclaré conforme à la vérité. L'ordre du soir, annoncé par M. le président, désigne les impositions de la Champagne, les gabelles d'Anjou et l'affaire de l'approvisionnement des colonies. La séance est levée et remise à ce soir 6 heures. présioence de m. de boisgelin, archevêque d'aix.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de bolsgelin, archevêque d'aix. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au matin (1). La séance a été ouverte par la lecture du procès-verbal de la veille, ainsi que de
      ...
      s impositions de la Champagne, les gabelles d'Anjou et l'affaire de l'approvisionnement des colonies. La séance est levée et remise à ce soir 6 heures. présioence de m. de boisgelin, archevêque d'aix.
    • Séance du jeudi 26 novembre 1789, au soir

      Séance du jeudi 26 novembre 1789, au soir

      page 262 - 267
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÉQUE D'AIX. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au $oir (1). M. le baron de Wimpfen propose de rendre un décret concernant les gardes nationales du bailliage de Caen. M. Prieur demande que cette affaire soit renvoyée au comité des rapports pour y être examinée et être discutée le lendemain à deux heures. Cette proposition n'est pas adoptée et
      ...
      de leurs cultures dont elles empoisonnent le germe. Ils demanderont au nom de leurs commettants la liberté de tous les nègres résidant en France, tant qu'ils y resteront. Ils consentiront encore à l'abolition de la traite des noirs, faite par les négociants français, si c'est le vœu de rAssemblée nationale. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÉQUE D'AIX. Séance du jeudi 26 novembre 1789 , au $oir (1). M. le baron de Wimpfen propose de rendre un décret concernant les gardes nationales
      ...
      abolition de la traite des noirs, faite par les négociants français, si c'est le vœu de rAssemblée nationale. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
    • Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      page 320 - 325
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêque d'aix. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au matin (1). M. Salomon de La Saugerie , secrétaire} donne lecture du procès-verbal de la séance de la veille. M. Bourdon , citoyen de la ville de Dieppe et député de Normandie, présente, au nom du comité de Dieppe, et de plusieurs de ses conci- (1) Cette séance est fort incomplète an Moniteur
      ...
      té des maîtres chandeliers de Paris, offre un don patriotique de 5,935 livres. M. Guillotin. Le 9 octobre dernier, j'ai fait-une motion concernant les suppliciés, l'égalité des peines et le préjugé d'infamie qu'elles emportent. Je demande que la discussion soit fixée à là séance du soir de mardi prochain. Cette proposition est adoptée. La séance est levée et celle du soir indiquée pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. de boisgelin, archevêque d'aix. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au matin (1). M. Salomon de La Saugerie , secrétaire} donne lecture du procès-verbal de la séan
      ...
      infamie qu'elles emportent. Je demande que la discussion soit fixée à là séance du soir de mardi prochain. Cette proposition est adoptée. La séance est levée et celle du soir indiquée pour six heures.
    • Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      page 325 - 335
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGEL1N, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au soir {1). M. le Président annonce à six heures que la séance est ouverte. M. le vicomte de Noailles. Messieurs, le comité militaire a demandé et a obtenu d'être (l) Cette séance est fort incomplète an Moniteur. entendu par l'Assemblée. Les objets qu'il a à présenter à vos délibérations sont
      ...
      s décrets, notamment celui des droits de l'homme, ne peuvent convenir à leur constitution, a décrété et décrète que toute motion relative à la constitution des colonies, serait suspendue et renvoyée à l'époque où elle recevra du sein même de ses colonies leurs vœux légalement manifestés dans un plan de constitution qui sera soumis à un sérieux examen de l'Assemblée nationale, avant d'être décrété.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGEL1N, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du samedi 28 novembre 1789 , au soir {1). M. le Président annonce à six heures que la séance est ouverte. M. le vicomte de N
      ...
      l'époque où elle recevra du sein même de ses colonies leurs vœux légalement manifestés dans un plan de constitution qui sera soumis à un sérieux examen de l'Assemblée nationale, avant d'être décrété.
    • Séance du lundi 30 novembre 1789

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 335 - 342
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du lundi 30 novembre 1789 (1). M. Rabaud de Saint-Etienne , l'un de MM. les secrétaires, fait la lecture du procès verbal des deux séances du 28. M. Gillet de la Jacqueminière fait une observation relative au décret sur l'imposition des biens privilégiés, et demande qu'on y ajoute que la capitation noble et privilégiée des
      ...
      curité d'une vie privée semblait devoir nous garantir. Mais à Dieu ne plaisë qu'Une pareille Crainte nous fasse jftmais oublier ndS devoirs! Vous noUs avez confié vos plus chers intérêts, votre sûreté, l'honneUr dë Cette capitale, le salut de la patrië, voilà les grands objets qUi flotis occupent ; et, quoi qu'il pUisèe ftrrivêr, ce serdnt toujours les sëUls que nous appréhëhdiodS de compromettre.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BOISGELIN, ARCHEVÊQUE D'AIX. Séance du lundi 30 novembre 1789 (1). M. Rabaud de Saint-Etienne , l'un de MM. les secrétaires, fait la lecture du procès verbal de
      ...
      , l'honneUr dë Cette capitale, le salut de la patrië, voilà les grands objets qUi flotis occupent ; et, quoi qu'il pUisèe ftrrivêr, ce serdnt toujours les sëUls que nous appréhëhdiodS de compromettre.
    • Séance du jeudi 10 décembre 1789, au matin

      Séance du jeudi 10 décembre 1789, au matin

      page 491 - 498
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du jeudi 10 décembre 1789 , au matin (1) . La séance commencé par le compte rendu des adresses suivantes : , Adresse de félicitations, remercîments et adhésion des trois municipalités établies en Auvergne dans la ville d'Ariane, dans le bourg d'Ariane et dans le quartier de Chamceaux en dépendant ; .élles demandent la conservation
      ...
      e renvoi au pouvoir exécutif; et dans le cas où l'Assemblée ne l'ordonnerait pas ainsi, je propose d'ajourner pour attendre la procédure qui a été demandée par le comité des recherches. M. Bion. La discussion peut être, à cause de l'heure avancée, remise à ce soir ou du moins à jour fixe. M. le Président consulte l'Assemblée qui prononce un ajournement indéfini. La séance est levée à 3 heures 1/2.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU DE SAINT-JUST. Séance du jeudi 10 décembre 1789 , au matin (1) . La séance commencé par le compte rendu des adresses suivantes : , Adresse de félicitations
      ...
      scussion peut être, à cause de l'heure avancée, remise à ce soir ou du moins à jour fixe. M. le Président consulte l'Assemblée qui prononce un ajournement indéfini. La séance est levée à 3 heures 1/2.
    • Séance du lundi 16 novembre 1789

      Séance du lundi 16 novembre 1789

      page 66 - 75
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du lundi 16 novembre 1789 (1). M. Target , l'un des secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de samedi et des adresses dans l'ordre qui suit. Adresse de félicitations, remercîments et adhésion du bourg de Longuy, en Perche, qui demande une justice royale. Délibération et adresse du même genre, de la ville de Saiht-Remy, en Proven
      ...
      e, le plus tôt qu'il sera possible, de la liquidation qu'elle aura faite des créances incontestables ; et lui soumettra le jugement de celles susceptibles de contestation. Art. 8. Sur le compte qui lui sera rendu par ses commissaires, l'Assemblée nationale avisera aux moyens qui lui paraîtront les plus convenables et les plus justés pour acquitter les créances dont la légitimité aura été réconnue.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. thouret. Séance du lundi 16 novembre 1789 (1). M. Target , l'un des secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance de samedi et des adresses dans l'ordre
      ...
      i sera rendu par ses commissaires, l'Assemblée nationale avisera aux moyens qui lui paraîtront les plus convenables et les plus justés pour acquitter les créances dont la légitimité aura été réconnue.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 21 results view all
    • Séance du lundi 18 janvier 1790

      Séance du lundi 18 janvier 1790

      page 227 - 232
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 18 jahvièr 1790 (t). M. l'abbé de Montesquiou a d'abord annoncé le résultat du scrutin pour la nomination de son successeur et de trois secrétaires t et dans l'élection du président, sur 834 votants, il s'est trouvé 476 voix pour M. Target, 317 pour M. dë Cazalès, et 41 voix perdues. Sur lè scrutin des secrétaires, MM. l'abbé Expilly, lë
      ...
      t à rendre compte de son travail sur la constitution de l'armée, sur la paie des officiers, }bas-officiers.et soldats, et sur tous les objets qui ont rapport à cette partie. Je prie l'Assemblée de fixer un jour pour la lecture de ce document. L'Assemblée décide que le rapport sera entendu le premier, demain matin. M. le Président lève la séance et indique celle de demain pour neuf heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du lundi 18 jahvièr 1790 (t). M. l'abbé de Montesquiou a d'abord annoncé le résultat du scrutin pour la nomination de son successeur et de trois sec
      ...
      er un jour pour la lecture de ce document. L'Assemblée décide que le rapport sera entendu le premier, demain matin. M. le Président lève la séance et indique celle de demain pour neuf heures du matin.
    • Séance du 21 janvier 1790, au matin

      Séance du 21 janvier 1790, au matin

      page 264 - 270
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 21 janvier 1790 , au matin (1). M. le vicomte de Noailles , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Plusieurs membres demandent des modifications au procès-verbal et insistent pour que les réclamations qu'ils ont formulées, au sujet de la division des départements, soient rendues plus sensibles et que le
      ...
      éter. Je ne regarde pas comme très dangereuse la république de Gênes, dont les armées ont été mises en fuite par douze hommes et douze femmes sur les côtes de la mer en Corse. Je propose de décider promptement cette question, si vague, si méprisable en principe, en prononçant ou un ajournement à jamais, ou qu'il n'y a pas lieu à délibérer. La motion de M. Barnave est décrétée. La séance est levée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TARGET. Séance du 21 janvier 1790 , au matin (1). M. le vicomte de Noailles , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Plusi
      ...
      omptement cette question, si vague, si méprisable en principe, en prononçant ou un ajournement à jamais, ou qu'il n'y a pas lieu à délibérer. La motion de M. Barnave est décrétée. La séance est levée.
    • Séance du vendredi 29 janvier 1790

      Séance du vendredi 29 janvier 1790

      page 373 - 394
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 29 janvier 1790 (1). M. l'abbé de Montesquiou , dernier président, ouvre la séance, en annonçant que la santé de M. Target ne lui permettant pas de présider, il va le remplacer, suivant le règlement. M. Barrère de Vieuzac , l'un de MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M.
      ...
      ite une rédaction qui est décrétée ainsi qu'il suit : « L'Assemblée nationale décrète que les dépenses des haras sont supprimées à compter du 1er janvier courant et qu'il sera pourvu à la dépense et entretien des chevaux, en la forme accoutumée, jusqu'à ce que les assemblées de département y aient pourvu ». M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU, EX-PRÉSIDENT. Séance du vendredi 29 janvier 1790 (1). M. l'abbé de Montesquiou , dernier président, ouvre la séance, en annonçant que la san
      ...
      ntretien des chevaux, en la forme accoutumée, jusqu'à ce que les assemblées de département y aient pourvu ». M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
    • Séance du mardi 2 février 1790

      Séance du mardi 2 février 1790

      page 415 - 419
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 2 février 1790 (1). M. Target ouvre la séance en donnant lecture du résultat du scrutin pour l'élection du Président. M. Bureaux de Pusy a obtenu 397 voix ; M. le baron de Menou 318 ; en conséquence, M. Bureaux de Pusy est proclamé Président. M. Target , ancien président, dit : « Si l'honneur de présider cette auguste Assemblée,
      ...
      ne pouvons suffire à ce travail. Il faut donc remplacer M. Bureaux de Puzy. S'il nous était permis de diriger votre choix, nous vous indiquerions M. de Phéline. M. de Phéline , est admis à remplacer M. Bureaux de Puzy comme adjoint au comité de constitution, pour la division du royaume. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain, 3 février, pour 9 heures et demie du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mardi 2 février 1790 (1). M. Target ouvre la séance en donnant lecture du résultat du scrutin pour l'élection du Président. M. Bureaux d
      ...
      M. Bureaux de Puzy comme adjoint au comité de constitution, pour la division du royaume. M. le Président lève la séance après avoir indiqué celle de demain, 3 février, pour 9 heures et demie du matin.
    • Séance du mercredi 3 février 1790

      Séance du mercredi 3 février 1790

      page 419 - 427
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 3 février 1790 (1). M. le vicomte de Noailles donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Target propose de faire une addition au premier article du décret sur les municipalités adopté dans la dernière séance. Cette addition ayant été reconnue nécessaire est mise aux voix et décrétée en ces termes : « Il nè pourra
      ...
      le projet de décret présenté par les députés de Bretagne et d'ajourner la dénonciation de la ville de Rennes sur la conduite des magistrats. M. le Président met aux voix le projet de décret. Il est adopté. Le surplus de la pétition de Rennes est ajourné à vendredi prochain, à une heure. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin, heure ordinaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 3 février 1790 (1). M. le vicomte de Noailles donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Target propose de faire un
      ...
      dopté. Le surplus de la pétition de Rennes est ajourné à vendredi prochain, à une heure. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour neuf heures du matin, heure ordinaire.
    • Séance du mercredi 10 février 1790

      Séance du mercredi 10 février 1790

      page 539 - 541
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 10 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville Vun de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. M. de Lachèze prétend qu'il s'eét glissé une erréur dans lë décret du 29 jahvier detniër, relatif ad département du Quercy et il eù demandé la rectification. M. le baron de Cernon , organe dti Comité de constitution, déclar
      ...
      troduit à la barre pour prêter le serment civique. L'Assemblée décide que ce tribunal sera reçu à la séance de demain soir. M. de Talleyrand , évêque d'Autun, lit, au nom du comité de constitution, un projet d'adresse aux provinces. Cette adresse reçoit de grands applaudissements; elle sera discutée demain. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du mercredi 10 février 1790 (1). M. Laborde de Méréville Vun de MM. les secrétaires donne lecture du procès-verbal. M. de Lachèze prétend q
      ...
      projet d'adresse aux provinces. Cette adresse reçoit de grands applaudissements; elle sera discutée demain. M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle de demain pour 9 heures du matin.
    • Séance du samedi 13 février 1790

      Séance du samedi 13 février 1790

      page 584 - 596
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 13 février 1790 (1). M. de Lacoste , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès -verbal de la séance d'hier. M. le marquis d'Estourmel fait remarquer qu'on a omis d'y comprendre sa déclaration au nom de la province du Cambrésis. M. de Lacoste répond que cette déclaration n'a pas été remise sur le bureau et que la recti
      ...
      n, coûteront..... 450,000 livres. Environ 700 curés à 1,500 livres, taux moyen, coûteront........... 1,050,000 12,000 vicaires à 700 livres, taux moyen, recevront la somme de......... 8,400,000 Total pour les honoraires des personnes. ...... 9,900,000 Ajoutez-y pour les frais d'administration du service et l'entretien des églises, environ. . ...............2,100,000 Total général. . . . 12,000,000
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX DE PUSY. Séance du samedi 13 février 1790 (1). M. de Lacoste , Vun de MM. les secrétaires, donne lecture du procès -verbal de la séance d'hier. M. le marqu
      ...
      pour les honoraires des personnes. ...... 9,900,000 Ajoutez-y pour les frais d'administration du service et l'entretien des églises, environ. . ...............2,100,000 Total général. . . . 12,000,000
    • Séance du mardi 16 février 1790, au matin

      Séance du mardi 16 février 1790, au matin

      page 609 - 615
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TALLEYRAND, ÉVÉQUE D'AUTUN. Séance du mardi 16 février 1790 , au matin (1). M. le baron de Marguerittes , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la cérémonie qui a eu lieu dimanche dernier, 14 de ce mois, à la métropole, à laquelle l'Assemblée a assisté. M. le marquis de La Coste , autre secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Il ne
      ...
      ment sur le cas où les officiers civils refuseraient de recourir aux moyens qui leur sont confiés. L'Assemblée adhère à ces deux propositions et arrête que le mémoire sera renvoyé ati comité de constitution, lequel se concertera avec le comité des rapports, et proposera un projet de loi demain ou jeudi au plus tard. M. le Président lève là séance, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TALLEYRAND, ÉVÉQUE D'AUTUN. Séance du mardi 16 février 1790 , au matin (1). M. le baron de Marguerittes , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la cérémonie
      ...
      tution, lequel se concertera avec le comité des rapports, et proposera un projet de loi demain ou jeudi au plus tard. M. le Président lève là séance, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
    • Séance du mercredi 17 février 1790

      Séance du mercredi 17 février 1790

      page 621 - 637
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TÀLLEYRAND, ÉVÊQUE D'ÀUTCN. Séance du mercredi 17 février 1790 (1). M. le Président. Le procès-verbal de la séance d'hier n'étant pas terminé, la lecture en est renvoyée à demain. M. le baron de Cernon , rapporteur du comité de constitution, propose un projet de décret sur la division du département du Béarn. M. Garat l'aîné. Je demande que la première assem
      ...
      vous pouvez faire à tous les instants; annoncez-en le terme; faites-vous un devoir de rendre aux droits de la nation un hommage qui peut seul lui en assurer l'exercice, et alors on n'accusera plus d'intentions perfides ceux à qui on ne peut reprocher que d'avoir défendu dans cette Assemblée des principes d'une éternelle vérité, qui sont sans doute gravés dans le cœur de la plupart de ses membres.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TÀLLEYRAND, ÉVÊQUE D'ÀUTCN. Séance du mercredi 17 février 1790 (1). M. le Président. Le procès-verbal de la séance d'hier n'étant pas terminé, la lecture en est
      ...
      intentions perfides ceux à qui on ne peut reprocher que d'avoir défendu dans cette Assemblée des principes d'une éternelle vérité, qui sont sans doute gravés dans le cœur de la plupart de ses membres.
    • Séance du jeudi 18 février 1790, au matin

      Séance du jeudi 18 février 1790, au matin

      page 637 - 642
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du jeudi 18 février 1790 , au matin (1). M. Guillotin , Vun de MM. les secrétaires, donne (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. lecture des procès-verbaux des deux séances du mardi 16 février. M. Delley-d'Agier. Je demande que, dans l'article 2 du décret général sur la division du royaume, on insère la clause suivant
      ...
      lié de faire passer les troupes dans les lieux où cette force auxiliaire sera demandée par les municipalités, sans que les iroppes puissent jamais agir autrement que selon les prweïpes de la constitution et les dispositions du présent décret » L'Assemblée décrète l'impression et l'ajournement de ce projet de décret» M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE TALLEYRAND, ÉVÊQUE D'AUTUN. Séance du jeudi 18 février 1790 , au matin (1). M. Guillotin , Vun de MM. les secrétaires, donne (1) Cette séance est incomplète au
      ...
      ion et les dispositions du présent décret » L'Assemblée décrète l'impression et l'ajournement de ce projet de décret» M. le Président lève la séance, après avoir indiqué celle du soir pour six heures.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 1 - 13
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adopté sans réclamation. M. Merlin , rapporteur de comité féodal, donne lecture de la nouvelle rédaction de l'article 15. La rédaction adoptée hier provisoirement était la suivante : ; t Art. 15. Sont exc
      ...
      s, et qui en communiqueront ensuite le résultat au corps législatif de France, pour qu'il statue définitivement ce qu'il appartiendra; . 6° Que le roi sera supplié.de prendre en considération la situation actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du mardi 2 mars 1790 (1). M. Guillaume , Vun de MM. les secrétaires, don ne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. 11 est adop
      ...
      tion actuelle des colonies et dans le cas où cette mesure paraîtrait nécessaire à Sa Majesté pour la sûreté des colonies, d'y envoyer des forces protectrices capables de les préserver de tout dommage.
    • Séance du mardi 9 mars 1790, au matin

      Séance du mardi 9 mars 1790, au matin

      page 94 - 97
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 9 mars 1790 , au matin. M. le Président ouvre la séance à 9 heures, M. le comte de Croix , l'un de MM, les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Hernoux observe qu'il serait, peut-être convenable d'ajouter, dans la dernière partie du décret rendu hier, après ces mata : « L'Assemblée déclare qu
      ...
      ution de trois autres décrets des 28 février et 4 de ce mois. « Le premier est relatif à un plau d'organisation de l'armée. « Le second porte que la paye des soldats sera augmentée. » » Et le troisième concerne le président de la Chambre des vacations, et le procureur général au parlement de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à 3 heures 1/2, après avoir indiqué celle du soir pour 7 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTESQUIOU. Séance du mardi 9 mars 1790 , au matin. M. le Président ouvre la séance à 9 heures, M. le comte de Croix , l'un de MM, les secrétaires, donn
      ...
      e concerne le président de la Chambre des vacations, et le procureur général au parlement de Bordeaux. » M. le Président lève la séance à 3 heures 1/2, après avoir indiqué celle du soir pour 7 heures.
    • Séance du samedi 13 mars 1790, au matin

      Séance du samedi 13 mars 1790, au matin

      page 152 - 156
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTÈSQUIOU. Séance du samedi 13 mars 1790 , au matin. M. Guillaume , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la. séance d'hier. H ne s'élève pas de réclamation. M. le Président. M. Anisson, imprimeur du roi, m'a écrit pour déclarer que la faute qui s'est glissée dans l'adresse aux Français n'est point de lui et que le manuscrit
      ...
      L'article 3 {>arle de 2 millions à imposer sur les provinces ranches;vous feriez ainsi supporter à ma province une gabelle qu'elle n'a jamais payée. — Je supplie le comité de finances de présenter lundi un état comparatif des charges des provinces gabellées et non gabellées. (La séance est levée à trois heures, et l'Assemblée se relire dans les bureaux pour procéder à l'élection de ses officiers.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ DE MONTÈSQUIOU. Séance du samedi 13 mars 1790 , au matin. M. Guillaume , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la. séance d'hier. H
      ...
      di un état comparatif des charges des provinces gabellées et non gabellées. (La séance est levée à trois heures, et l'Assemblée se relire dans les bureaux pour procéder à l'élection de ses officiers.)
    • Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      page 156 - 162
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. Prétbau, ancien président. Séance du samedi 13 mars 1790 , au soir (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance à 6 heures, en l'absence de M. l'abbé de Montes-quiou, président. M. Gaultier de Biauzat , l'un de MM. les secrétaires, fait lecture du procès-verbal de la séàhce du matin. Il ne se produit aucune réclamation. M. le Président annonce que d'aprè
      ...
      emportant peine afflietive, ou que leurs père, mère, aïeul ou aïeule, ou autres parents réunis, n'aient sollicité et Obtenu leur détention d'après des mémoires et demandes appuyées sur des faits j,rès graves} ou, enfin, qu'elles ne soient renfermées pour cause de folie, seront remises en liberté. » M. le Président lève la séance à 10 heures et demie, et indique celle de demain 11 heures du matin.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. Prétbau, ancien président. Séance du samedi 13 mars 1790 , au soir (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance à 6 heures, en l'absence de M. l'abbé de Mon
      ...
      s graves} ou, enfin, qu'elles ne soient renfermées pour cause de folie, seront remises en liberté. » M. le Président lève la séance à 10 heures et demie, et indique celle de demain 11 heures du matin.
    • Séance du mercredi 3 mars 1790

      Séance du mercredi 3 mars 1790

      page 13 - 16
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. bureaux de pusy, ancien président. Séance du mercredi 3 mars 1790 (1). M. Bureaux de Pusy , ex-président, prévient l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Montesquiou, actuellement président, et celle de M. de Talleyrand, évêque d'Autun, son prédécesseur, ne leur permettent pas de venir à la séance ; en conséquence, il occupe le fauteuil pour les suppléer l'un
      ...
      'elles soient soutenues d'une possession actuelle, qui remonte, sans interruption, à quarante ans, et qu'elles rappellent, soit les conventions, soit les concessions mentionnées dans lesdits articles. Art. 21. Le droit de triage établi par l'article 4 du titre XXV, de l'ordonnance des eaux et forêts de 1669, est aboli. M. le Président annonce l'ordre du jour de demain et lève la séance à 2 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. bureaux de pusy, ancien président. Séance du mercredi 3 mars 1790 (1). M. Bureaux de Pusy , ex-président, prévient l'Assemblée que la santé de M. l'abbé de Montesq
      ...
      Art. 21. Le droit de triage établi par l'article 4 du titre XXV, de l'ordonnance des eaux et forêts de 1669, est aboli. M. le Président annonce l'ordre du jour de demain et lève la séance à 2 heures.
    • Séance du mardi 23 mars 1790, au matin

      Séance du mardi 23 mars 1790, au matin

      page 308 - 325
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-'etienne. Séance du mardi 23 mars 1790 , au mutin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Paul Nairac propose d'ajouter au décret qui abroge le droit de marque des cuirs, une disposition par laquelle la mesure serait
      ...
      ent aucun service. J'adopte le renvoi au comité et l'ajournement à demain. MM. Lévis de Mirepoix, de Moncorps, d'Ambly , etc. s'opposent en tumulte à ce renvoi. M. le Président obtient un moment de silence; il pose la question, et l'As,semblée décrète que la lettre de M. de la Tour du Pin sera renvoyée au comité de liquidation, qui fera demain matin son rapport. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. rabaud de saint-'etienne. Séance du mardi 23 mars 1790 , au mutin (1). M. Fréteau , ex-président, ouvre la séance à 9 heures précises du matin. M. Mougins de Roque
      ...
      lence; il pose la question, et l'As,semblée décrète que la lettre de M. de la Tour du Pin sera renvoyée au comité de liquidation, qui fera demain matin son rapport. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 27 mars 1790, au soir

      Séance du samedi 27 mars 1790, au soir

      page 374 - 380
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 27 mars 1790 , au soir (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance à six heures du soir. M. Gossin , l'un de MM. les secrétaires, fait lecture des adresses suivantes : (1) Cette séance est incomplète an Moniteur. Adresses des nouvelles municipalités de la communauté de Grateloup en Agenois, de Bois-Bernard, d'
      ...
      nou, 231 à M. le marquis de Bonnay. Les nouveaux secrétaires sont MM. le prince de Broglie, Brevet de Beaujour et Lapoule, élus en remplacement de MM. Guillaume, de Croix et Merlin, secrétaires sortants. M. le Président indique la séance de demain pour onze heures etdemie, et annonce que l'ordre du jour sera la discussion de l'instruction pour les colonies. La séance est levée à 10 heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. FRÉTEAU, ANCIEN PRÉSIDENT. Séance du samedi 27 mars 1790 , au soir (1). M. Fréteau , ancien président, ouvre la séance à six heures du soir. M. Gossin , l'un de MM
      ...
      ts. M. le Président indique la séance de demain pour onze heures etdemie, et annonce que l'ordre du jour sera la discussion de l'instruction pour les colonies. La séance est levée à 10 heures du soir.
    • Séance du vendredi 5 mars 1790

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 29 - 44
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du vendredi 5 mars 1790 (1). M. le comte de Castellane , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier matin. M. le comte de Croix observe qu'on a omis d'insérer dans la rédaction du décret portant suppression de la féodalité la liberté accordée aux communes de se pourvoir, dans Cinq ans, contre le
      ...
      qui a supprimé les justices seigneuriales sans indemnité; si vous jugez que, pour le parfait développement de ce décret, U soit nécessaire que l'Assemblée nationale statue positivement sur toutes les questions que j'ai dis-cutées, en ce cas, lorsque l'opinion du comité sera fixée sur chacune d'elles, j'en formerai les divers articles du règlement que vous aurez à proposer à l'Assemblée nationale.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé de montesquiou. Séance du vendredi 5 mars 1790 (1). M. le comte de Castellane , l'un de MM. les secrétaires, donne lecture du procès-verbal de la séance d'h
      ...
      questions que j'ai dis-cutées, en ce cas, lorsque l'opinion du comité sera fixée sur chacune d'elles, j'en formerai les divers articles du règlement que vous aurez à proposer à l'Assemblée nationale.
    • Séance du samedi 10 avril 1790, au matin

      Séance du samedi 10 avril 1790, au matin

      page 627 - 661
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du samedi 10 avril 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier qui est adopté. Il fait ensuite lecture des adresses suivantes : Adresse des citoyens et de la municipalité de Bois-Redon, par laquelle elle demande la distraction d
      ...
      raisonnable de prendre un parti sur les biens du clergé avant de les assigner comme hypothèque. Je demande donc cette priorité, et que demain on commence la discussion de cette motion. (La demande de M. de La Rochefoucauld est décrétée.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour la nomination du président et des secrétaires. La séance est levée à trois heures un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du samedi 10 avril 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Mougins de Roquefort , secrétaire, donne lecture du
      ...
      M. de La Rochefoucauld est décrétée.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour la nomination du président et des secrétaires. La séance est levée à trois heures un quart.
    • Séance du dimanche 11 avril 1790

      Séance du dimanche 11 avril 1790

      page 666 - 683
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du dimanche 11 avril 1790 (1). M. Gossin , secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier au matin. II ne s'élève pas de réclamation. M. Camus. II est du devoir du comité des pensions de vous apprendre qu'ayant vu des in- (1) Cetf* leancs «st incomplète tu Moniftur. culpations dirigées contre lui, et consignées dans un
      ...
      votre discussion, ni à tout ce qui pourrait suivre et résulter de ces décrets. » Trouvez bon, Messieurs, que j'aie l'honneur de vous prier d'ordonner qu'il soit fait mention de ma réclamation dans le procès-verbal de cette séance. M. le Président. Je rappelle à l'Assemblée qu'elle doit se réunir aujourd'hui dans ses bureaux pour l'élection du président. La séance est levée à trois heures un quart.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le baron de menou. Séance du dimanche 11 avril 1790 (1). M. Gossin , secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier au matin. II ne s'élève pas de
      ...
      procès-verbal de cette séance. M. le Président. Je rappelle à l'Assemblée qu'elle doit se réunir aujourd'hui dans ses bureaux pour l'élection du président. La séance est levée à trois heures un quart.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 2 results
    • Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 65 - 75
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du ieudi 15 avril 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses suivantes : Adresses de félicitation, adhésion et dévouement des nouvelles municipalités des communautés de Vobles et Mougeffond en Franche-Comté; de Bel-pech, de Sollies-lès-Toucas, de Ghàteaumur, d
      ...
      édit, qui sont cependant nécessaires pour faire baisserl intérêt de l'argent, et étendre le commerce et l'industrie. Enfin, il est urgent de prendre les précautions les plus sages pour éteindre ces billets, ou les faire payer a bureau ouvert, et je crois que le décret que j'aurai l'honneur de vous soumettre, remplira tous les objets que vous vous proposez et pourvoira aux besoins du Trésor public.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY. Séance du ieudi 15 avril 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. Un de MM. les secrétaires donne lecture des adresses
      ...
      llets, ou les faire payer a bureau ouvert, et je crois que le décret que j'aurai l'honneur de vous soumettre, remplira tous les objets que vous vous proposez et pourvoira aux besoins du Trésor public.
    • Séance du dimanche 18 avril 1790

      Séance du dimanche 18 avril 1790

      page 97 - 103
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de k. le marquis de bonnay. Séance du dimanche 18 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procès-verbal d'hier au matin. M. Gaultier de Biauzat. Je propose de supprimer ou de modifier la mention faite dans le procès-verbal « que l'Assemblée a manifesté le dé-« sir d'aller aux voix sur le projet
      ...
      s généraux et un état-major instruit à la guerre, s'il n'y en avait pas un nombre suffisant d'employés pendant la paix. L'erreur, à cet égard, neprovient que dece qu'on considère que l'inutilité actuelle de tant d'officiers, et qu'on ne songe pas que si l'on n'a une armée que pour la guerre, il faut toujours avoir des officiers instruits pour la plus grande force où cette armée puisse être portée.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de k. le marquis de bonnay. Séance du dimanche 18 avril 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, donne lecture du procè
      ...
      lle de tant d'officiers, et qu'on ne songe pas que si l'on n'a une armée que pour la guerre, il faut toujours avoir des officiers instruits pour la plus grande force où cette armée puisse être portée.
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 9 results
    • Séance du jeudi 29 avril 1790, au matin

      Séance du jeudi 29 avril 1790, au matin

      page 323 - 333
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 29 avril 1790 , au matin (1). M. de La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Dufraisse-Duchey s'étonne que la lettre de M. de Virieu à M. de Bonnay n'ait pas été insérée au procès-wbai, et.çe-Ue omission est d'autant plus inexplicable que les discours des présidents y ,so.nt re
      ...
      nion. M. Girard , curé, doyen de Lorris, député de Montargis, demande la permission de s'absenter pendant un mois pour affaires très pressantes. M. de Barville , député d'Orléans, demande la même permission, peudant le même temps, pour raison de santé. Ces deux congés sont accordés. M. le Président annonce que la séance de ce soir aura lieu à l'heure accoutumée. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du jeudi 29 avril 1790 , au matin (1). M. de La Réveillère de Lépeaux , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. D
      ...
      ission, peudant le même temps, pour raison de santé. Ces deux congés sont accordés. M. le Président annonce que la séance de ce soir aura lieu à l'heure accoutumée. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du vendredi 30 avril 1790

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 338 - 349
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopté sans réclamation. tin de MM. les secrétaires fait lecture d'une adresse, par*Iaquelle la commune de Clermont-Ferrand témoigne à l'Assemblée toute sa reconr naissance des sages décrets qui ont ordonn
      ...
      rité, cette postérité qui vous jugera, se dirait ce que vous ne voulez pas qu'elle dise : Il y a une vérité pour laquelle l'Assemblée nationale de 1790 n'était pa-mûre. Je conclus à ce que vous admettiez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. l'abbé gouttes. Séance du vendredia 30 avril 1790 (1), M. Palasne de Champeaux , secrétaire, donne lecture du procèa-verbal de la séance de la veille qui est adopt
      ...
      iez le juré au civil et au criminel, et à ce que, considérant le jury de M. l'abbé Sieyès comme un véritable juré, vous permettiez de vous le présenter lorsque nous en serons au détail d'organisation.
    • Séance du samedi 1 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 1 mai 1790, au matin

      page 349 - 354
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du samedi 1er mai 1790 , au matin (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 29 avril au soir. Il ne se produit aucune réclamation. M. le comte de Marsanne-Fontjuliane propose le projet de décret suivant tendant à supprimer le droit d?aubaine : « L'Assemblée nationale, persuadée que le m
      ...
      és de juridiction en matière civile, sauf les exceptions particulières qu'elle pourra déterminer, et sans entendre rien préjuger en matière criminelle. » M. le comte de Latouche , député de Montar-gis, demande à s'absenter pendant huit jours pour affairés importantes. Ce congé est accordé. M. le Président annonce l'ordre du jour pour ce soir et pour demain et lève la séance à deux heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du samedi 1er mai 1790 , au matin (1). M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du jeudi 29 avril au
      ...
      , demande à s'absenter pendant huit jours pour affairés importantes. Ce congé est accordé. M. le Président annonce l'ordre du jour pour ce soir et pour demain et lève la séance à deux heures et demie.
    • Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 362 - 371
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du lundi 3 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Ce procès-verbal est adopté. M. le comte de Mazancourt , suppléant de M. le comte de Barbançon, démissionnaire, est admis à la place de ce dernier, en qualité de député
      ...
      nion publique, que l'homme dont le suffrage est pour ainsi dire une loi, parce qu'il a gagné la confiance publique: tel est l'homme dont M. Garat à présenté le tableau. (On ferme la discussion.) L 'J^UTt Après quelques débats sur là manière de poser la question, tin délibère: t( L'Assemblée nationale décrète que les juges peuvent être réélus sans intervalle. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES. Séance du lundi 3 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. le comte de Crillon , secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      UTt Après quelques débats sur là manière de poser la question, tin délibère: t( L'Assemblée nationale décrète que les juges peuvent être réélus sans intervalle. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 22 avril 1790, au matin

      Séance du jeudi 22 avril 1790, au matin

      page 245 - 250
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du jeudi 22 avril 1790 , au matin (Y). M. la Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de mardi soir, 20 avril. M. Muguet de Nanthou , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Ces deux procès-verbaux sont adoptés. Un de MM. les secrétaires lit ensuite une adresse, dans laquelle la municipalité de F
      ...
      détruire aucune espèce de gibier dans les forêts appartenant aù roi, et dans les parcs, attenant aux maisons royales dg Versailles, Marly, Rambouijlet, Saint-Cloud, Saint-Germain, Fontainebleau, Çompiègne, Meudon, Bois de Boulogne, Vincennes et ville-neuve-ie-Roù M. le vicomte de Panat demande à s'absenter pour raison de santé- L'Assemblée le lui permet. M. le président lève la séanee à 4 heures*
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du jeudi 22 avril 1790 , au matin (Y). M. la Poule , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance de mardi soir, 20 avril.
      ...
      iègne, Meudon, Bois de Boulogne, Vincennes et ville-neuve-ie-Roù M. le vicomte de Panat demande à s'absenter pour raison de santé- L'Assemblée le lui permet. M. le président lève la séanee à 4 heures*
    • Séance du mardi 4 mai 1790, au soir

      Séance du mardi 4 mai 1790, au soir

      page 384 - 388
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT Séance du mardi 4 mai 1790 , au soir (1). M. le marquis de Bonnay , ex-président, ouvre la séance à six heures du soir. M. Defermon , député de Rennes, donne lecture d'une adresse de la municipalité de Rennes, qui, d'après le vœu du conseil général de la commune, demande à acquérir pour 3 millions de biens ecclésiastiques. Cet
      ...
      riotiques qui l'ont dictée. » (La question préalable, réclamée sur cette motion et sur tous les autres amendements, est adoptée. > M. Roussillon. L'intention de l'Assemblée est sans doute de témoigner la même satisfaction qu'à la municipalité aux légions qui l'ont aidée à rétablir le calme. (Cette proposition est adoptée, ainsi que le projet de décret du comité.) La séance est levée à onze heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. LE MARQUIS DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT Séance du mardi 4 mai 1790 , au soir (1). M. le marquis de Bonnay , ex-président, ouvre la séance à six heures du soir. M. Defer
      ...
      la même satisfaction qu'à la municipalité aux légions qui l'ont aidée à rétablir le calme. (Cette proposition est adoptée, ainsi que le projet de décret du comité.) La séance est levée à onze heures.
    • Séance du samedi 24 avril 1790, au matin

      Séance du samedi 24 avril 1790, au matin

      page 276 - 282
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du samedi 24 avril 1790 au matin ( 1). M. Brevet de Beaujour , secrétaire, donne lecture du procès-verbai de la séance du jeudi 22 avril au soir et de celui de la séance d'hier. M. Fréteau. Je demande qu'il soit ajouté à l'article 2 du décret rendu hier sur la chasse une disposition propre à empêcher la violation des propriétés d'un
      ...
      avril 1790 . M. le Président annonce à l'Assemblée qu'après la séance, les membres doivent procéder à l'élection d'un président, de trois secrétaires; du comité des rapports, de celui des recherches et de deux inspecteurs des bureaux. La séance de ce soir est indiquée pour six heures. La séance de demain dimanche est fixée à onze heures du matin. La séance est levée à trois heures de l'après-midi.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du samedi 24 avril 1790 au matin ( 1). M. Brevet de Beaujour , secrétaire, donne lecture du procès-verbai de la séance du jeudi 22 avr
      ...
      t de deux inspecteurs des bureaux. La séance de ce soir est indiquée pour six heures. La séance de demain dimanche est fixée à onze heures du matin. La séance est levée à trois heures de l'après-midi.
    • Séance du samedi 29 mai 1790, au matin

      Séance du samedi 29 mai 1790, au matin

      page 707 - 731
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du samedi 29 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Jessé , Secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Bouche. L'article 4 du décret concernant les assemblées électorales n'est pas assez explicite sur la façon dont doit être prêté le serment. J'ajoute que, dan» plusieurs as
      ...
      énéralement à toutes dispositions qui tendraient à dénaturer le gouvernement de l'Eglise, à détruire aa hiérarchie, et à porter atteinte aux droits essentiels de ses pasteurs ; En demandant, pour tous les objets spirituels, lerecour8 aux formes canoniques, et pour les objets mixtes, le concours de la puissance ecclésiastique et de la puissance civile. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du samedi 29 mai 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. de Jessé , Secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      les objets spirituels, lerecour8 aux formes canoniques, et pour les objets mixtes, le concours de la puissance ecclésiastique et de la puissance civile. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du samedi 24 avril 1790, au soir

      Séance du samedi 24 avril 1790, au soir

      page 282 - 287
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du samedi 24 avril 1790 , au soit (1). La séance commence par la lecture de plusieurs adresses dont la teneur suit : Adresse de MM. Denizot et Serane, directeurs d'une maison d'éducation à Passy-lès-Paris, qui font hommage à l'Assemblée du Prospectus du plan d'éducation nationale, civile et militaire, qu'ils font donner à leurs élèv
      ...
      toyens ont gémi, il affecte de méconnaître les principes de l'Assemblée nationale et de faire suspecter ses intentions. En exécution du présent décret, l'Assemblée nationale ordonne que le président de la chambre des vacations du parlement de Bordeaux sera mandé à la barre de 1 Assemblée pour enten- dre le présent décret par l'organe de son président. » (La séance est levée à dix heures et quart.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. le marquis de bonnay. Séance du samedi 24 avril 1790 , au soit (1). La séance commence par la lecture de plusieurs adresses dont la teneur suit : Adresse de MM. De
      ...
      e la chambre des vacations du parlement de Bordeaux sera mandé à la barre de 1 Assemblée pour enten- dre le présent décret par l'organe de son président. » (La séance est levée à dix heures et quart.)
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 2 results
    • Séance du mercredi 9 juin 1790

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 150 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil, à la place ae M. l'abbé Sieyès qui n'est pas présent. M. l'abbé Dumouchel ; secrétaire, donne lecture du procès-verbal dë là séance d'hier matin. L'Assemblée renvoie la lecture et la rédaction défini
      ...
      it message. Elle a de plus fixé à quatre millions le dtHiaire de là reine, et a ordonné que son pré-sident se retirera sur l'heure par devers Leurs Majestés, pour leur faire partdela détermination qu'elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE BONNAY, EX-PRÉSIDENT. Séance du mercredi 9 juin 1790 (1)- La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. le marquis de Bonnay , ex-présidentoc* cupe le fauteuil,
      ...
      elle vient de prendre. » (La séance est levée à trois heures et demie et indiquée au lendemain pour cinq heures du soir, à cause de la procession du matin, à laquelle l'Assemblée a arrêté d'assister.)
    • Séance du samedi 5 juin 1790, au matin

      Séance du samedi 5 juin 1790, au matin

      page 108 - 115
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du samedi 5 juin 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. M. Defermon , secrétaire, fait lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Chabroud , autre secrétaire, lit le procès-verbal relatif à l'assistance de l'Assemblée à la cérémonie de la Fête-Dieu. M. le Président fait donner lecture de l'é
      ...
      00 * Pour les bersônàés que le'rôi appellera à son conseil.i»..T..'/.... 80,000 I Total......... 840,000 1. M. le président invite l'^?senib)[ée à se retirer daps les bnrëaux'pour prqcéâèf aux sprptiijs po^r la pominaîipn d ÙP président', fie tpjs 'ifi-c'r,étires et de quinze membres d^ ' gç^ij-é des rapports. La séance est lçvée à deux heures et dpmie. e); celle de ce soir indiquée poursixheures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BRIOIS DE BEAUMETZ. Séance du samedi 5 juin 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. M. Defermon , secrétaire, fait lecture du
      ...
      js po^r la pominaîipn d ÙP président', fie tpjs 'ifi-c'r,étires et de quinze membres d^ ' gç^ij-é des rapports. La séance est lçvée à deux heures et dpmie. e); celle de ce soir indiquée poursixheures.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 10 results
    • Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 189 - 196
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi au soir, dans lequel il est fait mention d'une adresse par laquelle des ecclésiastiques réclament contre le célibat des prêtres. M. l'abbé Bourdon. Je demande que les prêtr
      ...
      encore décidé. Je demande l'ajournement. M. Bouche. J'observe que pour ne pas nou-i lier sur l'établissement des juges de districts, il suffit de dire : juge supérieur ou juge d'appel. (L'ajournement est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du lundi 19 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Garat l'aîné, secrétaire, donne lecture du procès-ve
      ...
      est de nouveau demandé. Il est mis aux voix et adopté.) M. le Président annonce que l'Assemblée va se retirer dans ses bureaux pour la nomination de son Président. La séance est levée à trois heures.
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 34 - 40
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut procès-verbal de la séance du jeudi au soif. Ce procès-verbal est adopté M. Dupont (de Nemours)> secrétaire, donne lecture d une déclaration solennelle de patriotisme et de civisme, signée par tous les me
      ...
      . M. Rœderer est appuyé par la majorité de l'As-sëmblée. Enfin, après de longs et de tumultueux débats, le calme se rétablit, La priorité est refusée à la manière de poser la question proposée par M. de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. C.-F. DE BONNAY. Séance du samedi 10 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Robespierre , secrétaire, donne lecture dut proc
      ...
      de Lameth. L'Assemblée décide que le procès-verbal restera ainsi qu'il a été rédigé. « Art. 2. A la fédération du 14 juillet, le président de l'Assemblée, etc. » (La séance est levée à quatre heures.)
    • Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

      page 316 - 321
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 24 juillet 1790 ,au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier, qui est adopté sans réclamation. M. le Président fait part à l'Assemblée d'une lettre de M. Regnard, député du département de l'Allier, qui, de l'avis de sa députation, et pour raisons à elle
      ...
      bres demandent que la garde nationale montauban aise soit entendue dans sa défense. Cette proposition est adoptée à l'unanimité. M. le Président met aux voix l'ajournement. Après de longs débats, et après trois épreuves successives, l'Assemblée décide que les officiers municipaux de Montauban seront entendus à une séance extraordinaire, lundi prochain au soir. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 24 juillet 1790 ,au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Coster , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance
      ...
      près trois épreuves successives, l'Assemblée décide que les officiers municipaux de Montauban seront entendus à une séance extraordinaire, lundi prochain au soir. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 345 - 359
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, 25 de ce mois. Ce procès-verbal est adopté sans réclamation. L'Assemblée agrée l'hommage que lui fait M. l'abbé Lamourette, d'un écrit intitulé: « Le décret
      ...
      rlement de Douai, des 12 mai et 31 juillet 1789, en ce qu'ils ont rendu les communautés d'habitants du ressort de ce tribunal responsables de plein droit de tous les dommages qu'éprouveraient les propriétaires de plantations : fait défenses de donner à cet égard aucune suite tant aux procé-, dures faites qu'aux jugements rendus en conséquence desdits arrêts. » (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du lundi 26 juillet 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Regnaud (de Saint-Jean-d'Angély), secrétaire, donne lec
      ...
      riétaires de plantations : fait défenses de donner à cet égard aucune suite tant aux procé-, dures faites qu'aux jugements rendus en conséquence desdits arrêts. » (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du samedi 31 juillet 1790, au matin

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au matin

      page 439 - 448
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 31 juillet 1790 , au matin (1)• M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin, M. Coster ,secrétaire, fait l'énoncé des adresses suivantes : Adresse de félicitation, adhésion et dévouement des citoyens de la ville de Montpazier; Adresse de la société des amis de la Constitution de Ghâlon-sur-Saône, et de celle de la ville de Ro
      ...
      00 livres, les adjudants 668 livres, les tambours-majors 443 livres, les caporaux-tambours 337 livres, les musiciens 353 livres, les sergents-majors des grenadiers 480 livres. » (La suite de la discussion de l'article est renvoyée à demain.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour l'élection d'un président et de trois secrétaires. (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. TREILHARD. Séance du samedi 31 juillet 1790 , au matin (1)• M. le Président ouvre la séance à 9 heures du matin, M. Coster ,secrétaire, fait l'énoncé des adresses
      ...
      sion de l'article est renvoyée à demain.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour l'élection d'un président et de trois secrétaires. (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du lundi 2 août 1790, au matin

      Séance du lundi 2 août 1790, au matin

      page 497 - 505
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures et demie du matin. Quelques membres font remarquer que la salle est presque vide. M. Goupilleau donne lecture d'une pétition des citoyensréunisdelasectionde la Croix-Rouge de la ville de Paris, tendant à ce qu'il soit ordonné que ceux qui, lors de la formation de
      ...
      aines de vaisseaux, et autres officiers commandant les bâtiments de guerre ; « 12° Au décret ?du 28, concernant le passage des troupes étrangères sur le territoire de France; « 13° Et, enfin, Sa Majesté a donné ses ordres en conséquence du décret du 24, pour l'envoi des troupes à Orange. Signé : Champion de CiCÉ, archevêque de Bordeaux. Paris, le 1re août 1790 (La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures et demie du matin. Quelques membres font remarquer que la salle
      ...
      té a donné ses ordres en conséquence du décret du 24, pour l'envoi des troupes à Orange. Signé : Champion de CiCÉ, archevêque de Bordeaux. Paris, le 1re août 1790 (La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du lundi 2 août 1790, au soir

      Séance du lundi 2 août 1790, au soir

      page 505 - 572
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. Alquier , secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier dimanche, 1er août. Il est adopté. Il est fait lecture de l'extrait de différentes adresses ainsi qu'il suit : Adresse de félicitation, remerciement et adhésion des communautés réun
      ...
      nt, que de provoquer ainsi sa justification publique. Malheur à celui qui craint de voir sa conduite soumise à l'examen universel! Lhonuéte homme et le patriote désireraient que leurs sentiments pussent être aussi manifestés que leurs actions. Quelle opinion doit-on avoir de ceux qui voudraient soustraire l'un et l'autre à l'examen du peuple, lors même qu'il s'agit de leur administration publique.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du lundi 2 août 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. M. Alquier , secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal d
      ...
      nt être aussi manifestés que leurs actions. Quelle opinion doit-on avoir de ceux qui voudraient soustraire l'un et l'autre à l'examen du peuple, lors même qu'il s'agit de leur administration publique.
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 613 - 622
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goupil. Il y a, chez un grand nombre de membres, un relâchement fâcheux dans leur exactitude aux séauces. Je crois qu'il serait utile de supprimer la lecture des adresses et de nommer six commissaires cha
      ...
      pour l'admettre.) M. le Président met aux voix l'article 14. 11 est adopté dans les termes suivants : Art. 14. « Le tribunal de famille, après avoir vérifié les sujets de plainte, pourra arrêter que l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du jeudi 5 août 1790 , au matin (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures précises. Il y a à peine quelques membres dans la salle. M. Goup
      ...
      l'enfant, s'il est âgé de moins de 21 ans accomplis, sera renfermé pendant un temps qui ne pourra excéder celui d'une année, dans les cas les plus graves. (La séance est levée à trois heures du soir.)
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au soir

      Séance du jeudi 5 août 1790, au soir

      page 622 - 626
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 5 AOUT 1790 , au soir (1). M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil; Il ouvre la séance à six heures du soir. Des députés de la commune et de la ^ard-e nationale de la ville de Remiremoot, admis à la barre, font lecture d'une adresse qui exprime la plus vive indignation, contre l'auteur du journal intitu
      ...
      « L'Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de son comité militaire, décrète que son Président se retirera devers le roi, pour le prier de faire prononcer par un conseil de guerre, composé conformément aux ordonnances, sur la réclamation du sieur Jacques-Henri More-ton de Ghabrillan contre sa destitution, en date du 24 juin 1788. ». (La séance est levée à neuf heures et demie du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. L'ABBÉ GOUTTES, EX-PRÉSIDENT. Séance du jeudi 5 AOUT 1790 , au soir (1). M. l'abbé Gouttes , ex-président, occupe le fauteuil; Il ouvre la séance à six heures du s
      ...
      conformément aux ordonnances, sur la réclamation du sieur Jacques-Henri More-ton de Ghabrillan contre sa destitution, en date du 24 juin 1788. ». (La séance est levée à neuf heures et demie du soir.)
    • Séance du samedi 7 août 1790

      Séance du samedi 7 août 1790

      page 650 - 658
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des marchands de vin, traiteurs et autres, ci-devantextra-muros, actuellement intra-muros de Paris, tendant à faire décréter par l'Assemblée la cessation des baux passés par eux pour loyers de maisons. Cette p
      ...
      et pièces qu'il peut avoir y relatifs ; dé- clare, au surplus, l'Assemblée, qu'elle n'entend par lé présent décret, arrêter le cours de là procédure vis-à-vis les autres accusés et décrétés. » M. le Président. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du samedi 7 août 1790 (1). M. le Président ouvre la séance à neuf heures du matin. Un de MM. les secrétaires donne lecture d'une pétition des march
      ...
      résident. Je prévus l'Asgembl^e nue l'heure est trop avanCéè pour q d'elle pplsse tenir sa séance du éoir. Celle de demain dimaçche s'ouvrira à onze heures. (La séance est levée à cinq heures du awr.)
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du mercredi 18 août 1790

      Séance du mercredi 18 août 1790

      page 137 - 159
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dupont (de nemours). Séance du mercredi 18 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin* M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin, il est adopté. M. Le Chapelier. Messieurs, votre décret du 12 décembre 1789, relatif à la continuation de la régie sur les boissons, reçoit une fausse interprét
      ...
      ocher de son but» eàt péùiblé, il en sera pleinement récompensé par l*àj5probàiion que l'Assemblée nationale daignera peut-être accorder à quelques-uns des résultats qd'il aura l'honriblir dë Ihi jii*éjënteï\ Signé : de La RochéfOlicâÛld, pr'ê&ïaeht; Dàu-chy, Deferfnon, Rœderet-, Motinerûn, Jâry, Dupont (de NemouH), sécrêtaiYe ; l'évêquë d'Autun, DupOtt,d'Allarde, Lâborde de Méreviliék secrétaire.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. présidence de m. dupont (de nemours). Séance du mercredi 18 août 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin* M. Pinteville de Cernon , secrétaire, donne lecture du proc
      ...
      éjënteï\ Signé : de La RochéfOlicâÛld, pr'ê&ïaeht; Dàu-chy, Deferfnon, Rœderet-, Motinerûn, Jâry, Dupont (de NemouH), sécrêtaiYe ; l'évêquë d'Autun, DupOtt,d'Allarde, Lâborde de Méreviliék secrétaire.
    • Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      page 427 - 434
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.JESSE. Séance du mardi 31 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. Ce procès-verbal est adopté. Un de MM. les secrétaires rend compte à l'Assemblée de deux adresses: l'Une de plusieurs in- (1) Cette séance est incomplète au Moniteur. géuieurs, qui
      ...
      clamation sera portée par deux commissaires, que le roi sera prié de nommer à cet effet, et auxquels seront remises les instructions convenables ; ordonne, en conséquence, à son comité militaire de lui présenter un projet de proclamation à la séance de Ce soi?; » M. Barnave est adjoint au comité militaire pour la rédaction de la proclamation. M. le Président lève la Séance à quatre heures du soir*
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRESIDENCE DE M.JESSE. Séance du mardi 31 août 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      i présenter un projet de proclamation à la séance de Ce soi?; » M. Barnave est adjoint au comité militaire pour la rédaction de la proclamation. M. le Président lève la Séance à quatre heures du soir*
    • Séance du mardi 31 août 1790, au soir

      Séance du mardi 31 août 1790, au soir

      page 434 - 466
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 31 août 1790 , du soî?'(l). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. • M. le Président annohce qu'il a reçn une lettre de M. le gardé des sceaux, à laquelle est jointe copie d'une lettre de M. de Montmorin et •d'un mémoire de M. le bailli de Virieu, chargé desaffaifes.de Malte; ce mémoire contient des Observations sUr le dé
      ...
      n'est pas ici non plus le lieu d'entrer dans le détail de toutes les autres précautions qu'il est nécessaire de prendre dans la forme particulière que peuvent avoir ces sortes d'établissements: on n'a voulu que donner une notice sommaire, que faire connaître dans les départements et dans toutes leurs parties, quelle utilité simple et grande l'ouvrier le plus commun pourrait tirer de ses épargnes.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 31 août 1790 , du soî?'(l). La séance est ouverte à six heures et demie du soir. • M. le Président annohce qu'il a reçn une lettre de M.
      ...
      a voulu que donner une notice sommaire, que faire connaître dans les départements et dans toutes leurs parties, quelle utilité simple et grande l'ouvrier le plus commun pourrait tirer de ses épargnes.
    • Séance du samedi 4 septembre 1790, au matin

      Séance du samedi 4 septembre 1790, au matin

      page 557 - 570
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier. M. Bouche. Je demande qu'à la disposition du décret sur l'affaire de Nancy, portant que les auteurs des troubles seront punis, quels qpe soient leurs grades, il soit ajouté ces mots
      ...
      tres assignats et écus, et combien il aura délivré d'assignats contre des écus, conformément aux dispositions de l'article 9. Art. 12. Le comité des finances présentera incessamment à l'Assemblée un projet dé règlement pour l'organisation de ce bureau de rem-bçursement, qui sera sous l'inspection immédiate du ministre de la caisse de l'extraordinaire. M. le Président lève la séance à trois heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 4 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie. M. Dauchy , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de
      ...
      rojet dé règlement pour l'organisation de ce bureau de rem-bçursement, qui sera sous l'inspection immédiate du ministre de la caisse de l'extraordinaire. M. le Président lève la séance à trois heures.
    • Séance du lundi 6 septembre 1790

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 619 - 633
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 6 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin* M. Delacour-d'Ambézieux secrétaire,, donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi 4 septembre au soir. M. Buzot autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Cette lecture ne donne lieu à aucune réclamation. Un de MM. les secrétaires lit
      ...
      août 1786. Mariage, ci-devant greffier au grenier à sel de Rouen, reçu en 1780. Dulac de Montereau, procureur du roi de l'ancien bailliage et siège présidial de Rouen. Moulin, ci-devant lieutenant-général criminel du bailliage de Rouen. Ballicorne, ci-devant général provincial des monnaies, au département de Rouen,'reçu en 1786. Coquin, ci-devant président au grenier à sel de Rouen, reçu en 1782.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du lundi 6 septembre 1790 (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin* M. Delacour-d'Ambézieux secrétaire,, donne lecture du procès
      ...
      néral criminel du bailliage de Rouen. Ballicorne, ci-devant général provincial des monnaies, au département de Rouen,'reçu en 1786. Coquin, ci-devant président au grenier à sel de Rouen, reçu en 1782.
    • Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 633 - 646
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 7 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Castellanet Je viens faire remarquer à l'Assemblée que M.Roussier, député de Marseille, adonnésa démission par lettreen date du 5 septembre 1789; que cette démission a été acceptée, que M. Peloux, suppléant de M. Roussier, a été admis après vérification p
      ...
      blêë Coloniale, ët vîUgt pdlir èn fdl-mer Uttê Uouvëlle \ qu'en obiisé-quëhce,.bettë àsëemblëe, maintenue par une ghindë majorité} va ^'occuper de i'exécutidfl du décret ét des instructions des 8 ët 28 mars, ét qu'éllè charge iës fléputëÊ) de la Martinique de rénoùVëlër a l'Assemblée nationale l'assurance de l'àttâchëîtient dë 1& Colonie pour la mèrë-pâtMé: - (La séattcë ëst lëvée à trois hëUres.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du mardi 7 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Castellanet Je viens faire remarquer à l'Assemblée que
      ...
      8 mars, ét qu'éllè charge iës fléputëÊ) de la Martinique de rénoùVëlër a l'Assemblée nationale l'assurance de l'àttâchëîtient dë 1& Colonie pour la mèrë-pâtMé: - (La séattcë ëst lëvée à trois hëUres.)
    • Séance du samedi 14 août 1790, au soir

      Séance du samedi 14 août 1790, au soir

      page 72 - 81
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BR101S DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 14 août 1790 , au soir (1). M. Briois de Beaumetz , ex-président, occupe le fauteuil et ouvre la séance à six heures et demie du soir. M. de Kyspoter , secrétaire, donnelecture du procès-verbal de la séance du 13 août. M. Pinteville de Cernon , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance du 12 août au s
      ...
      . « L'Assemblée charge son Président de se retirer par-devers le roi, pour le prier de sanctionner le présent décret et d'en ordonner la prompte et entière exécution. » M. Madier de Montjau. Je demande l'impression du rapport et du décret, afin d'effrayer les municipalités qui seraient tentées de prévari-quer. (Cette proposition est accueillie.) (La séance est levée à dix heures et demie du soir.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BR101S DE BEAUMETZ, EX-PRÉSIDENT. Séance du samedi 14 août 1790 , au soir (1). M. Briois de Beaumetz , ex-président, occupe le fauteuil et ouvre la séance à six he
      ...
      e l'impression du rapport et du décret, afin d'effrayer les municipalités qui seraient tentées de prévari-quer. (Cette proposition est accueillie.) (La séance est levée à dix heures et demie du soir.)
    • Séance du mardi 7 septembre 1790, au soir

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au soir

      page 646 - 649
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DÈ M. DE JÊSétè. Séance du mardi 7 septembre 1790 , au soir (1). Lâ ëéâtice est ouverte à six heures du Soir. . M. Voulland faitîëcturë d'ûU'è adresse de la gaçde nationale de Nîmes, qui, depuis iotigtëmps etl pdséësfèïOrt dë six pièces de catibn aveC lesquelles ëllë Mt~FéXerciê8 dë l'artillerie, se'plaint de cë cfUë lé Commandant de la citadelle de cettè ville préte
      ...
      s archives pendant le cours de l'année, ensemble une feuille indicative des pièces déposées aux archives, et de leur distribution générale, afin de faciliter les demandes de ceux qui auront besoin de les consulter, et afin aussi que l'on puisse s'assurer du maintien et du progrès de l'ordre dans la distribution et la conservation de ce dépôt. » M. le Président lève la séance à neuf heures du soir.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DÈ M. DE JÊSétè. Séance du mardi 7 septembre 1790 , au soir (1). Lâ ëéâtice est ouverte à six heures du Soir. . M. Voulland faitîëcturë d'ûU'è adresse de la gaçde nation
      ...
      les consulter, et afin aussi que l'on puisse s'assurer du maintien et du progrès de l'ordre dans la distribution et la conservation de ce dépôt. » M. le Président lève la séance à neuf heures du soir.
    • Séance du samedi 11 septembre 1790, au matin

      Séance du samedi 11 septembre 1790, au matin

      page 692 - 713
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 11 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du 9 septembre au soir. M. Dinocheau , autre secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier. Ces procès-verbaux sont adoptés. On fait lecture d'une lettre de M. le maire de P
      ...
      millions, pour subvenir aux dépenses du mois de septembre. » (L'Assemblée ajourne à demain les différentes propositions qui ont été faites et sur lesquelles elle charge son comité des finances de lui présenter un projet de décret.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour la nomination dun nouveau président et de trois secrétaires. La séance est levée à quatre heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. DE JESSÉ. Séance du samedi 11 septembre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture du procès-
      ...
      présenter un projet de décret.) M. le Président invite l'Assemblée à se retirer dans ses bureaux pour la nomination dun nouveau président et de trois secrétaires. La séance est levée à quatre heures.
    • Séance du dimanche 15 août 1790

      Séance du dimanche 15 août 1790

      page 81 - 87
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 15 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M.de La Luzerne, ministre de la marine, qui se plaint de ce que la municipalité de Lo-rient s'est opposée à l'enlèvement des poudres qui se trouvent au château de Trisaven ; il lit ensuite les délibérations prises par
      ...
      nationale décrète que, jusqu'à ce qu'il ait été statué par le Corps légis^ tif sur l'organisation dp tous les établissements pour le progrès des lettres, des sciences et des arts, les" dépenses de ceux dont le comité des finapees s'est oepupé seront prqvisoiremenj réglées ainsi qu'il suit. * La suite de la discussion est repyoyéé à une prochaine séance. La séance est levée à deux: heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. D'ANDRÉ. Séance du dimanche 15 août 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Buzot , secrétaire, donne lecture d'une lettre de M.de La Luzerne, m
      ...
      x dont le comité des finapees s'est oepupé seront prqvisoiremenj réglées ainsi qu'il suit. * La suite de la discussion est repyoyéé à une prochaine séance. La séance est levée à deux: heures et demie.
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 8 results
    • Séance du mardi 21 septembre 1790, au soir

      Séance du mardi 21 septembre 1790, au soir

      page 120 - 135
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX. Séance du mardi 21 septembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Anthoine , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier, 20 septembre au soir. Le procès-verbal est adopté. M. Guinebaud donne lecture d'une lettre imprimée,intitulée : Lettre et déclaration des députés de Saint-Domingue, à VAssemblée natio
      ...
      nu ; 2° Un architecte pour veiller à l'entretien et réparation du palais; 3° Un médecin ; 4° Un chirurgien; 5° Un apothicaire ; 6° Un portier; 7° Une femme de charge ; 8° Un cuisinier; 9° Un homme au service des pensionnaires; 10°Un concierge-gardien. Art. 19. Si un des employés au service de l'établissement manque à son devoir, le directeur sera seul juge dans ce cas, et agira selon l'occurrence.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. BUREAUX. Séance du mardi 21 septembre 1790 , au soir (1). La séance est ouverte à six heures du soir. M. Anthoine , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de l
      ...
      service des pensionnaires; 10°Un concierge-gardien. Art. 19. Si un des employés au service de l'établissement manque à son devoir, le directeur sera seul juge dans ce cas, et agira selon l'occurrence.
    • Séance du lundi 27 septembre 1790

      Séance du lundi 27 septembre 1790

      page 257 - 283
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 27 septembre 1790 (2). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Goupilleau , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier dimanche. M. l'abbé Bourdon donne lecture du procès-verbal de la séance du samedi au soir, 25 septembre. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Bégouen , secrétaire, fait lecture de la note des e
      ...
      'opération proposée; et je conclus, en conséquence, pour l'adoption du projet de décret qui vous a été présenté le 10 de ce mois par votre comité d'aliénation (1), en changeant leur titres de créances en obligation nationale, et en vous réservant de créer, a mesure des besoins publics, la quantité d'assignats-monnaie nécessaires pour y subvenir, sans qu'il puisse en être créé pour d'autres usages.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 27 septembre 1790 (2). La séance est ouverte à neuf heures et demie du matin. M. Goupilleau , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance
      ...
      en obligation nationale, et en vous réservant de créer, a mesure des besoins publics, la quantité d'assignats-monnaie nécessaires pour y subvenir, sans qu'il puisse en être créé pour d'autres usages.
    • Séance du mercredi 29 septembre 1790

      Séance du mercredi 29 septembre 1790

      page 309 - 321
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mercredi 29 septembre 1790 (1). M. Vernier, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier dans, lequel se trouve la mention que M. de Mirabeau a demandé la parole. Divers membres rappellent que, par un décret, l'Assemblée a décidé que le nom des opinants ne serait pas inscrit dans les procès-verbaux. En conséquence, ils propos
      ...
      biens émousseront enfin la pointe des malheurs inséparables d'une Révolution. Ils embelliront la fin de vos travaux. Ainsi, il ne sera pour aucun citoyen, même pour vos ennemis aucun bien, aucune jouissance dont l'origine ne remonte jusqu'à vous. Vous aurez ainsi parcouru avec succès la carrière louable où le choix du peuple vous avait placés, et dans laquelle il vous a si généreusement soutenus.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mercredi 29 septembre 1790 (1). M. Vernier, secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier dans, lequel se trouve la mention que
      ...
      issance dont l'origine ne remonte jusqu'à vous. Vous aurez ainsi parcouru avec succès la carrière louable où le choix du peuple vous avait placés, et dans laquelle il vous a si généreusement soutenus.
    • Séance du dimanche 3 octobre 1790

      Séance du dimanche 3 octobre 1790

      page 424 - 429
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du dimanche 3 octobre 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Vernier secrétaire, donné lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Goupilleau secrétaire, lit le procès-verbal de la séance d'hier au soir. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Humblot député du Beaujolais, demande un congé d'un mois environ. M. Girau
      ...
      que les campagnes qu'on veut soulager se trouvassent plus grevées. M. Dubois-Crancé Les observations qui viennent de vous être présentées sont très importantes. Je demande que l'article 2 et les suivants soient ajournés à demain avec invitation au rapporteur de produire un mode différent de répartition. (Cette proposition est mise aux voix et adoptée.) (La séance est levée à deux heures et demie.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du dimanche 3 octobre 1790 (1). La séance est ouverte à onze heures du matin. M. Vernier secrétaire, donné lecture du procès-verbal de la séance d'h
      ...
      nts soient ajournés à demain avec invitation au rapporteur de produire un mode différent de répartition. (Cette proposition est mise aux voix et adoptée.) (La séance est levée à deux heures et demie.)
    • Séance du lundi 4 octobre 1790, au matin

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au matin

      page 429 - 433
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 4 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bouche secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la séance d'hier. M. Gaultier de Biauzat Le procès-verbal a inséré le 2* alinéa de l'article 1er du décret sur le remplacement de la gabelle, sans ajouter que cet alinéa n'a pas été adopté par l'Assemblée.
      ...
      liger. » M. Alexandre de Lameth Je pense que, malgré le manque de convenance qui domine dans toute cette lettre, elle doit être renvoyée au comité colonial; je pense aussi que nous ne devons pas retarder l'ordre du jour, ainsi que nous le dicte l'assemblée ou la soi-disant assemblée de la partie française de Saint-Domingue. La lettre est renvoyée au comité colonial. La séance est levée à 3 heures.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du lundi 4 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bouche secrétaire, donne lecture du pro-cès-verbal de la sé
      ...
      der l'ordre du jour, ainsi que nous le dicte l'assemblée ou la soi-disant assemblée de la partie française de Saint-Domingue. La lettre est renvoyée au comité colonial. La séance est levée à 3 heures.
    • Séance du mardi 5 octobre 1790, au matin

      Séance du mardi 5 octobre 1790, au matin

      page 445 - 468
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mardi 5 octobre' 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Goupilleau ,secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance d'hier au matin. M. Vieillard (de Saint-UJ), secrétaire, lit le procès-verbal de la séance extraordinaire d'hier au soir. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. le Président fait donner lecture d'
      ...
      re seule. Puisse l'Assemblée nationale établir dans les finances un ordre tel qu'en temps de paix le produit des contributions surpasse toujours les besoins, et qu'en temps de guerre des économies et de nouveaux impôts qui y seraient d'avance destinés, fournissent des fonds suffisants pour la soutenir ! Et bientôt la nation française reprendra en Europe le rang qui lui est assuré par sa puissance.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du mardi 5 octobre' 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à 9 heures du matin. M. Goupilleau ,secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      de nouveaux impôts qui y seraient d'avance destinés, fournissent des fonds suffisants pour la soutenir ! Et bientôt la nation française reprendra en Europe le rang qui lui est assuré par sa puissance.
    • Séance du jeudi 7 octobre 1790, au matin

      Séance du jeudi 7 octobre 1790, au matin

      page 491 - 494
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du jeudi 7 octobre 1790 , au matin. La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Vieillard (de Saint-LO), setrétaire, donne lecture du procès-verbal de la Veille au matin. M. Bégouen , secrétaire, lit le procès-verbal de la séance de la veille au soir. Ces procès-verbaux sont adoptés. M. Castellanet : M. d'André vous a dit hier,en dénonçant
      ...
      epteurs ont retenu ou diverti les deniers. L'administration générale des domaines, ainsi que la ferme et la régie, se plaignent tous les jours des nouveaux obstacles apportés à la perception. J'ai cru qu'il était de mon devoir de mettre ces considérations sous les yeux de l'Assemblée. V (L'Assemblée ordonne le renvoi de cette lettre à son comité des finances. — La séance est levée à trois heures.)
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. EMMERY. Séance du jeudi 7 octobre 1790 , au matin. La séance est ouverte à 9 heures 1/2 du matin. M. Vieillard (de Saint-LO), setrétaire, donne lecture du procès-v
      ...
      qu'il était de mon devoir de mettre ces considérations sous les yeux de l'Assemblée. V (L'Assemblée ordonne le renvoi de cette lettre à son comité des finances. — La séance est levée à trois heures.)
    • Séance du jeudi 14 octobre 1790, au matin

      Séance du jeudi 14 octobre 1790, au matin

      page 604 - 614
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 14 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la séance du mercredi 13 octobre au matin. Ce procès-verbal est adopté. M. le Président. M. de Concédieu fait hommage à l'Assemblée d'un ouvrage sur les Monts-de-piété tels qu'ils devraient être à Paris
      ...
      uelles il appellera les causes par ordre de priorité, suivant les dates des citations; et s'il y a quelques affaires qui n'aient pas été en tour d'être appelées à la première audience, elles seront remises à ia prochaine, et appelées les premières. » M. le Président, après avoir pris les voix, prononce que le décret tel qu'il vient d'être lu est adopté. La séance est levée à trois heures et demie.
      ASSEMBLÉE NATIONALE. PRÉSIDENCE DE M. MERLIN. Séance du jeudi 14 octobre 1790 , au matin (1). La séance est ouverte à neuf heures du matin. M. Bouche , secrétaire, donne lecture du procès-verbal de la
      ...
      mises à ia prochaine, et appelées les premières. » M. le Président, après avoir pris les voix, prononce que le décret tel qu'il vient d'être lu est adopté. La séance est levée à trois heures et demie.