Results in Volume 19

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-0819 hits on 1790-0934 hits on 1790-101 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 55 results
Results sorted by date, ascending

Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

- search term matches: (18)

Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

page 2
Speaker: Vernier
...us grands moyens de prospérité pour les nations. merce, gui est un des plus grands moyens de prospérité pour les nations.
Speaker: Vernier
...tte époque, y sont pour le compte de la nation, les actionnaires de la caisse d'escomp... ...r, qui déclare que les 170 millions de la caisse d'escompte, en circulation à cette époque, y sont pour le compte de la nation, les actionnaires de la caisse d'escompte n'avaient consulté que leur intérêt, ils se seraient réparti leurs capitaux c...
Speaker: Vernier
...elle a en émission pour le compte de la nation, la caisse d'escompte ne pense pas qu'i... ...es, et jusqu'à ce que l'on ait rendu à la caisse d'escompte tous les billets qu'elle a en émission pour le compte de la nation, la caisse d'escompte ne pense pas qu'il lui convînt de mettre en émission ses. propres billets.

Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

page 3
Speaker: Vernier
..., et qui sont tous pour le compte de la nation, seront des engagements particuliers de... ...'assignats et autres déjà en circulation, qui montent en totalité à 305 millions, et qui sont tous pour le compte de la nation, seront des engagements particuliers de la caisse d'escompte payables à vue, et dont les porteurs ne pourront exiger le...

Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

page 4
Speaker: Vernier
... en société un capital qui réponde à la nation de l'engagement résultant de l'échange ... ... d'autres mesures à prendre, que d'exiger de la caisse d'escompte, de conserver- en société un capital qui réponde à la nation de l'engagement résultant de l'échange des nouveaux billets, c'est-à-dire, 20 ou 30 millions, suivant la quantité qui s...
Speaker: Vernier
...a somme de 30 millions, au moment où la nation lui aura rendu les 170 millions qu'elle... ...sse d'escompte sera tenue d'acquitter à présentation lesdits billets montant à la somme de 30 millions, au moment où la nation lui aura rendu les 170 millions qu'elle lui doit en ses propres billets, qui doivent être retirés par la caisse de l'ex...
Speaker: Martineau
...s Invalides doit être à la charge de la nation et demande que la somme demandée soit p... observe que la dépense des Invalides doit être à la charge de la nation et demande que la somme demandée soit prise dans le Trésor public, jusqu'à ce qu'on ait décrété l'organisation des Inva...

Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

page 9
Speaker: Pierre Delley
... de main en main, de ville en ville, de nation à nation, elle porte avec elle un caractère part... ... faisant fonction de monnaie volontaire ; monnaie tellement active, que, passant de main en main, de ville en ville, de nation à nation, elle porte avec elle un caractère particulier, dont la confiance, la loyauté sont les bases que la plus légère entrave...
Speaker: Pierre Delley
La liberté politique d'un nation coasiste à obéir aux lois qu'elle même ... La liberté politique d'un nation coasiste à obéir aux lois qu'elle même a consenties.
Speaker: Pierre Delley
Chez une grande nation policée et commerçante, cette volonté générale conduit nécessairement cette nation à considérer les lois qu'elle se donne,... Chez une grande nation policée et commerçante, cette volonté générale conduit nécessairement cette nation à considérer les lois qu'elle se donne, bien plus dans leurs effets physiques crue dans leur théorie ; eille la conduit...

Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

page 10
Speaker: Pierre Delley
...ndres inconvénients. La politique d'une nation est d'éclairer ses habitants sur la nat... Relativement au commerce, elle n'aurait pas de moindres inconvénients. La politique d'une nation est d'éclairer ses habitants sur la nature des productions qu'il est avantageux de favoriser; ainsi, les premiers objet...
Speaker: Pierre Delley
...s pourvoir à meilleur marché, et que la nation peut s'approprier pour en faire un obje... ...mmenses ressources, la culture d'une plante dont nos voisins s'empressent de nous pourvoir à meilleur marché, et que la nation peut s'approprier pour en faire un objet de revente avantageuse même à l'étranger.

Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

page 11
Speaker: Pierre Delley
...t, par l'habitude d'en abuser; et si la nation ne peut absolument en défendre l'usage,... ...éritable poison lorsqu'il est, pour ainsi dire, devenu un besoin, comme l'aliment, par l'habitude d'en abuser; et si la nation ne peut absolument en défendre l'usage, du moins ne doit-elle pas fournir les moyens de l'augmenter, surtout dans les p...
Speaker: Pierre Delley
Concluons donc que la nation, au lieu d'anéantir le régime du tabac,... Concluons donc que la nation, au lieu d'anéantir le régime du tabac, doit, et pour l'intérêt du consommateur, et surtout par justice à celui qui ne ...

Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

page 12
Speaker: Pierre Delley
...ui a aboli la gabelle? Depuis quand une nation n'aurait-elle pas le droit de régler à ... ...serverait cette régie ne serait pas tout aussi légalement promulguée que celle qui a aboli la gabelle? Depuis quand une nation n'aurait-elle pas le droit de régler à son gré les modes de la contribution qu'elle s'impose ?

Séance du mardi 21 septembre 1790, au soir

- search term matches: (3)

Séance du mardi 21 septembre 1790, au soir

page 121
Speaker: L'abbé Maury
...ratitude envers les rêprésentants de la nation. ... comme un gage de la fraternité qui les lie envers leurs frères d'armes, et de gratitude envers les rêprésentants de la nation.

Séance du mardi 21 septembre 1790, au soir

page 122
Speaker: L'abbé de Montesquiou
La nation, en s'emparant des biens ecclésiastique... La nation, en s'emparant des biens ecclésiastiques, a contracté d'engagement de pourvoir à la subsistance de tous les individus e...
Speaker: Briois de Beaumetz
...'Etat vous prescrivent. Qu'importe à la nation de profiler un peu plus lard des biens ... ... la clause de réversibilité peut seule compenser la rigueur que les besoins de l'Etat vous prescrivent. Qu'importe à la nation de profiler un peu plus lard des biens des religieuses, pourvu qu'elle soit juste envers elles? Vous n'avez pas voulu f...

Séance du mardi 21 septembre 1790, au soir

page 123
...ue de nouveaux travaux, ordonnés par la nation, les soutiendront dans leur splendeur, et que la réunion des bienfaits de la nation et de la protection du roi mettront le ... ...e des régénérateurs de l'empire français ; et, sans doute, ils doivent espérer que de nouveaux travaux, ordonnés par la nation, les soutiendront dans leur splendeur, et que la réunion des bienfaits de la nation et de la protection du roi mettront le comble au bonheur des artistes, enflammera de nouveau leur zèle, et produira des...

Séance du mardi 21 septembre 1790, au soir

page 126
...oira devoir mériter les bienfaits de la nation, soit à titre de récompense pour de lon... ...on présentera aux législateurs son vœu motivé, en faveur des artistes qu'elle croira devoir mériter les bienfaits de la nation, soit à titre de récompense pour de longs services dans les écoles publiques, soit à ca ise de la supériorité de leurs ...

Séance du mercredi 22 septembre 1790

- search term matches: (3)

Séance du mercredi 22 septembre 1790

page 136
Speaker: La Révcillère-Lépeaux
...ans « un langage peu familier, chez une nation qui, « dans le grand art de la législat...
...ui déjà l'emporte « sur elles; chez une nation dont la langue est ' « la langue univer...
...ifier l'antique usage d'enseigner « un code de lois étrangères, de l'enseigner dans « un langage peu familier, chez une nation qui, « dans le grand art de la législation, rivalise « avec Athènes et Rome, et qui déjà l'emporte « sur elles; chez une nation dont la langue est ' « la langue universelle des sciencesdans le monde « entier? Nous vous prions de peser, dans votre ...

Séance du mercredi 22 septembre 1790

page 138
Speaker: Lebrun
...n ne vend plus ni sel, ni tabac pour la nation, les approvisionnements seront épuisés ... ...es magasins; c'est sur les magasins qu'elle en trouvera le remboursement. Si l'on ne vend plus ni sel, ni tabac pour la nation, les approvisionnements seront épuisés elles avances resteront : si l'on continue d'en vendre, une autre compagnie sera...

Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

- search term matches: (11)

Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

page 147
Speaker: Le Chapelier
...plus passer d'une matière à l'autre, la nation entrera dans votre confidence, si je' p... ...des travaux qui vous restent à faire. En vous y attachant invariablement, sans iplus passer d'une matière à l'autre, la nation entrera dans votre confidence, si je' puis m'exprimer aiqsi. BUe suivra votre marche et saura, aussi bjen que vous, l'é...
Speaker: Le Chapelier
...ion, et de remplir les espérances dé la nation, qui vpit àyec raison, dans la fin des ... ...tionale, considérant combien il importe d'accélérer l'achèvement de la Constitution, et de remplir les espérances dé la nation, qui vpit àyec raison, dans la fin des travaux de sçs représentants, l'établissement invariable dë l'ordre public, l'ex...
Speaker: Le Chapelier
...e pour compléter cet ouvrage, et que la nation a droit d'attendre de ses représentants... ...rminée, qu'il est maintenant facile d apercevoir et de fi^çr ce qui restç à faire pour compléter cet ouvrage, et que la nation a droit d'attendre de ses représentants, non seulement ce zèle et cette activité qui emploient tous les instants, mais ...
Speaker: Le Chapelier
... à faire, qu'ils pourront indiquer à la nation le moment prochain où elle s'assemblera... ...arche et leurs travaux ; qu'enfin, c'est en arrêtant le tableau de ce qu'ils ont à faire, qu'ils pourront indiquer à la nation le moment prochain où elle s'assemblera pour former la première législature, décrète :

Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

page 149
Speaker: Anbry-du-Bochet
... qu'en se communiquant librement, toute nation, loin de se nuire, ajoute infiniment à ... ...r entourer des hommes jouissant de leurs droits ; et apprenons à toute la terre, qu'en se communiquant librement, toute nation, loin de se nuire, ajoute infiniment à ses facultés, puisqu'elle augmente sa force de tous les bras que les lois prohib...

Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

page 153
Speaker: Anbry-du-Bochet
...ive ou non, sera la seule mesure que la nation emploiera pour subvenir à ses besoins o... ...richesse de chacun, sous quelque forme que cette richesse se représente, productive ou non, sera la seule mesure que la nation emploiera pour subvenir à ses besoins ordinaires.

Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

page 158
Speaker: Rey
... classe de citoyens qui a fait, àvèc la nation, un contrat que chaque partie doit exéc... ...ait injuste de le diminuer sous le rapport de la propriété. J'ai distingué cette classe de citoyens qui a fait, àvèc la nation, un contrat que chaque partie doit exécuter, d'avec la classe des pen^ sionnaires, quelle que soit la nature de leurs p...

Séance du jeudi 23 septembre 1790, au soir

- search term matches: (1)

Séance du jeudi 23 septembre 1790, au soir

page 172
...ntière, qu'en respectant les droits des nations, en les invitant à élever un temple com... ...rs qui tenteraient d'opprimer notre liberté naissante, pour prouver à l'Europe entière, qu'en respectant les droits des nations, en les invitant à élever un temple commun à la concorde et à la paix universelle, nous n'en sommes pas moins prêts (1)...

Séance du jeudi 23 septembre 1790, au soir

page 175
Speaker: Gossin
...ont pas dû cesser de manifester pour la nation, la loi et le roi, et leur délit est in... ...t préféré cet intérêt au patriotisme qui devait les animer, au respect qu'ils n'ont pas dû cesser de manifester pour la nation, la loi et le roi, et leur délit est inexcusable.

Séance du vendredi 24 septembre 1790

- search term matches: (40)

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 178
Speaker: D'Elbecq
...le commerce national est anéanti. Si la nation se libère, au contraire, par des quitta... ...ntent, de manière que toute balance est rompue au dehors comme au dedans; enfin le commerce national est anéanti. Si la nation se libère, au contraire, par des quittances de finances, tous nos maux sont finis, la confiance renaît, le capitaliste ...
Speaker: De Foucault
...soit à portée de connaître le vœu de la nation entière, avant de se déterminer sur un ... ...ecevons tous les jours, pour, sur et contre les assignats, afin que l'Assemblée soit à portée de connaître le vœu de la nation entière, avant de se déterminer sur un objet aussi important.

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 180
Speaker: De La Galissonnière
...compte n'avaient d'autre garantie de la nation, et une hypothèque spéciale sur les bie... ...is. Mais le crédit d'opinion sera bien différent ; les billets de la caisse d'escompte n'avaient d'autre garantie de la nation, et une hypothèque spéciale sur les biens nationaux.
Speaker: De La Galissonnière
...qu'appliquées à l'acquisition des biens nation-naux, vous forcez la volonté des propri... ...s de finance présentent encore un autre inconvénient; c'est que ne pouvant être qu'appliquées à l'acquisition des biens nation-naux, vous forcez la volonté des propriétaires. Ce n'est pas la marche que doit tenir un peuple libre. Porteur d'une qu...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 183
Speaker: Antoine Morin
...'abandonner a la classe indigente de la nation, sont 4evenus le gage, l'hypothèque et ...
...i doit les rembourser, vous mettriez la nation entière entre les créanciers et les bie...
...mains les domaines nationaux » Ces biens qu'il «ût été si doux et si politique d'abandonner a la classe indigente de la nation, sont 4evenus le gage, l'hypothèque et la marchandise que vous avez promis à vos créanciers ; ils ne comptent pas sur a...
...'ils pouvaient se défaire, envers qui il leur plairait, du papier territorial qui doit les rembourser, vous mettriez la nation entière entre les créanciers et les biens nationaux, vous lui feriez payer dé sa fortune une liberté qu'elle a conquise...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 184
Speaker: Antoine Morin
...rez par là de porter le trouble dans la nation qui ne vous demande rien, et qu'un papi... ... délégations de gré à gré aux autres citoyens qui voudront acquérir ; vous éviterez par là de porter le trouble dans la nation qui ne vous demande rien, et qu'un papier-monnaie à grande masse ruinerait infailliblement.
Speaker: Antoine Morin
...essions une prétention proscrite par la nation entière ; mais ce qu'on ne peut pas se ... ... favorable à cette vente. Je doute que le clergé conserve sur ses anciennes possessions une prétention proscrite par la nation entière ; mais ce qu'on ne peut pas se cacher, c'est que le clergé étant salarié il doit craindre, si les assignats pre...
Speaker: Antoine Morin
...s l'hideux et effrayant spectacle d'une nation d'agioteurs. Toutes les fortunes seront... ...rcheront bien vite à s'en défaire à moindre perte. C'est alors que nous offrirons l'hideux et effrayant spectacle d'une nation d'agioteurs. Toutes les fortunes seront ébranlées, et les assignats auront fait une plaie plus fatale à la société que ...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 185
Speaker: Antoine Morin
...ec le papier qu'ils auraient reçu de la nation, ce qu'ils peuvent devoir du prix de le... ... Les titulaires des charges ou offices supprimés seront-ils autorisés à payer avec le papier qu'ils auraient reçu de la nation, ce qu'ils peuvent devoir du prix de leurs charges ou offices expressément hypothéqués par le vendeur ?
Speaker: De Montesquiou
...z reconnue avec une loyauté digne de la nation que vous représentez. Mais le caractère... (1). Messieurs, vous avez une dette immenst: à payer; vous l'avez reconnue avec une loyauté digne de la nation que vous représentez. Mais le caractère dont vous êtes revêtus vous impose une obligation encore plus sacrée, celle de ...
Speaker: De Montesquiou
...e, par cette mesure, vous épargnez à la nation la honte qui la menace, à vos créancier... ...posent prétendent qu'en prenant ce parti, vous êtes loyalement {acquittés, et que, par cette mesure, vous épargnez à la nation la honte qui la menace, à vos créanciers le désespoir, et au peuple 120 millions d'impôts. A cette grande et salutaire ...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 186
Speaker: De Montesquiou
L'argent est le premier besoin des nations formées en société, puisqu'il est l'int... L'argent est le premier besoin des nations formées en société, puisqu'il est l'intermédiaire convenu de tous les échanges ; dès lors, comme toutes les denrées de ...
Speaker: De Montesquiou
...ez dans ia valeur des immeubles dont la nation peut disposer. Cette valeur n'est pas d... ...le faire, il faut un moyen qui supplée à l'argent qui vous manque. Vous le trouvez dans ia valeur des immeubles dont la nation peut disposer. Cette valeur n'est pas de nature à être distribuée réellement; mais elle peut être représentée par un si...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 188
Speaker: De Montesquiou
...e celle d'avoir fait fructifier pour la nation le domaine de la nation 1 Chacune des larmes que nous aurons ép... ...ce. Ah I Messieurs, puissions-nous n'avoir à nous reprocher d'autre injustice que celle d'avoir fait fructifier pour la nation le domaine de la nation 1 Chacune des larmes que nous aurons épargnées au peuple, sera notre récompense. Et qu'importe à l'Etat que les terres ...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 190
Speaker: De Montesquiou
... qui les disent si bonnes pour toute la nation, qu'elles seraient mauvaises pour ceux ... ...tionaux. J'observerai encore à ceux qui désirent des q ui ttances de finance, et qui les disent si bonnes pour toute la nation, qu'elles seraient mauvaises pour ceux qui ne les auraient pas, puisqu'ils contribueraient à en payer les intérêts, et ...
Speaker: De Montesquiou
... n'est avantageux et désirable pour une nation, qu'autant que la soulte est en sa fave...
...nt d'une manière ou d'une autre, si ces nations sont toujours en définitive débitrices ...
...au plus bas ce que nous fournissent les nations étrangères. La détresse affreuse qu'épr...
... faisant craindre une plus grande rareté des espèces? Mais le commerce extérieur n'est avantageux et désirable pour une nation, qu'autant que la soulte est en sa faveur, comme elle l'a toujours été pour la France, dans les temps de sa prospérité,...
...s deviennent momentanément rares dans le royaume, et que les payements s'y fassent d'une manière ou d'une autre, si ces nations sont toujours en définitive débitrices de la France, c'est-à-dire si la masse de nos productions territoriales et celle de nos ouvrages ma-nufacturéssurpassentconstammentde 30 à 40 millions au plus bas ce que nous fournissent les nations étrangères. La détresse affreuse qu'éprouvent tous les genres de commerce depuis dix-huit mois que toute circulation es...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 212
...es finances à l'Assemblée nationale, la nation doit 2mil-liards600 millions ; savoir :... D'après le rapport fait par le comité des finances à l'Assemblée nationale, la nation doit 2mil-liards600 millions ; savoir : pour le remboursement des charges, effets exigibles ou suspendus, envi* ron 1,9...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 213
La nation doit 2 milliards 600 millions; elle res... La nation doit 2 milliards 600 millions; elle reste chargée des intérêts de 400 millions d'assignats, à 30/0 en circulation, 12 m...
La nation reste dépositaire des biens nationaux, ... La nation reste dépositaire des biens nationaux, montant à 2 milliards 600 millions, qu'elle fait vendre le plus promptement poss...
Bénéfice au profit de la nation, chaque année, 82 millions. Bénéfice au profit de la nation, chaque année, 82 millions.

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 214
... alors sur les biens nationaux, dont la nation a repris la possession libre et assurée... ...es propriétés foncières, territoriales et particulières; je ne pouvais la donner alors sur les biens nationaux, dont la nation a repris la possession libre et assurée; ce premier essai m'a porté à présenter celui-ci, et je le soumets avec d'autan...
...nge ayant reçu une nouvelle valeur, les nations étrangères ne feront aucune demande, et l'équilibre ne se rétablira que lorsque ces nations auront acquis une grande partie des esp... ...riront par la cessation du commerce d'exportation; car le prix des objets d'échange ayant reçu une nouvelle valeur, les nations étrangères ne feront aucune demande, et l'équilibre ne se rétablira que lorsque ces nations auront acquis une grande partie des espèces de cet Etat qui restera longtemps encore avec son papier et son indigence.
...aut de Vargent, relativement aux autres nations commerçantes, qui arrête ses progrès, l...
...pas perdre de vue que les richesses des nations sont relatives, et que le papier circul...
...ation ait besoin de nouveaux moyens d'industrie, et que ce soit l'intérêt trop haut de Vargent, relativement aux autres nations commerçantes, qui arrête ses progrès, l'augmentation de signes produira un bon effet, pourvu toutefois (cette remarque ...
...richesses forestières, en raison de l'augmentation des signes ;: car il ne faut pas perdre de vue que les richesses des nations sont relatives, et que le papier circulant, quelle que soit sa quantité, n'ajoute absolument rien à la richesse de l'Et...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 215
...re que si, dans un Etat favorisé par la nation, tel que la France, l'intérêt de l'arge... ...es se trouvera en équilibre avec les signes représentatifs : d'où il faut conclure que si, dans un Etat favorisé par la nation, tel que la France, l'intérêt de l'argent baisse, et les signes circulants aug-ment, il y aura une rivalité qui donnera...
...ent des impôts en Europe, que plusieurs nations sont tombées dans l'erreur et qu'elles ... ...aute,peut-être, de prendre garde à ces distinctions et à l'effet de l'accroissement des impôts en Europe, que plusieurs nations sont tombées dans l'erreur et qu'elles ont calculé les plus grands profits de l'industrie sur la cherté des objets, pen...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 216
...ts, moitié en quittances de finance, la nation ne payera que 25 millions d'intérêt pou... ...z, Messieurs, que les 2 milliards exigibles soient remboursés, moitié en assignats, moitié en quittances de finance, la nation ne payera que 25 millions d'intérêt pour ces derniers effets, jusqu'à ce que les porteurs des quittances de finance se ...
...mparé avec celui que l'on paye chez les nations commerçantes qui nous entourent. D'où j... ...ue la seule mesure pour juger cette question est le taux habituel de l'argent comparé avec celui que l'on paye chez les nations commerçantes qui nous entourent. D'où je conclus que les commerçants se tromperaient sur leurs véritables intérêts du c...
...apier, avec de grands avantages pour la nation? mais le temps et les circonstances ne ... ...érité importante ; savoir : que l'or et l'argent peuvent être remplacés par un papier, avec de grands avantages pour la nation? mais le temps et les circonstances ne me permettent pas de m'en occuper.
...seuls de signes commuus pour toutes les nations, ne peuvent être altéré3 par l'une d'el... ...cable qu'aux métaux, et non au papier-monnaie; que si les premiers, qui servent seuls de signes commuus pour toutes les nations, ne peuvent être altéré3 par l'une d'elles, sans changer tous ses rapports

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 217
...ns nuire à ses rapports avec les autres nations. ...ns; mais que ce même peuple peut changer ou modifier son langage particulier, sans nuire à ses rapports avec les autres nations.
... au lieu que le numéraire fictif qu'une nation adopte, quelle que soit même sa quantit...
...en, aux relations commerciales dé cette nation avec de3 voisins. Elle substitue seulem...
...lliards de métaux de plus, vous doublez le prix de toutes les denrées en Europe, au lieu que le numéraire fictif qu'une nation adopte, quelle que soit même sa quantité, ne change rien, absolument rien, aux relations commerciales dé cette nation avec de3 voisins. Elle substitue seulement, dans sa sagesse, un signe économique à un métal fort cher dont elle se défa...

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 218
... nationale paraît attendre le vœu de la nation pour prononcer. ...s deux opérations, dont l'événement doit perdre ou sauver la France, l'Assem-lée nationale paraît attendre le vœu de la nation pour prononcer.

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 219
Il est certain que la nation doit payer, et à défaut d'argent, elle ... Il est certain que la nation doit payer, et à défaut d'argent, elle peut se libérer par des quittances de finance (1) avec intérêt du retard qu'elle...
... les quittances de finance, on grève la nation, parce que cet intérêt sera toujours au... On ne peut pas dire qu'en accordant un intérêt pour les quittances de finance, on grève la nation, parce que cet intérêt sera toujours au-dessous des revenus des biens nationaux.

Séance du vendredi 24 septembre 1790

page 220
Au contraire, si la nation se libéré par des quittances de finance... Au contraire, si la nation se libéré par des quittances de finance, tous nos maux sont finis. La confiance renaît, — le capitaliste ouvre ses coff...

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

- search term matches: (16)

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 221
Speaker: Decrétot
...ent éclaircie. Comme représentant de la nation et député d'un pays de manufactures, je... ...au jour sur une question qui déjà depuis longtemps agitée devrait être suffisamment éclaircie. Comme représentant de la nation et député d'un pays de manufactures, je me crois obligé de donner mon opinion.

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 222
Speaker: Decrétot
...s dans cet état de banqueroute?Toute la nation n'en souffre-t-elle pas? Pourquoi ne pa... ...créanciers de l'Etat une espèce de banqueroute. Eh! Messieurs, ne sommes-nous pas dans cet état de banqueroute?Toute la nation n'en souffre-t-elle pas? Pourquoi ne pas avoir au moins la loyauté de prononcer le mot lorsque la chose existe? les ass...

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 223
Speaker: Decrétot
si c'est la nation entière, qui doit perdre le plus ou les... si c'est la nation entière, qui doit perdre le plus ou les créanciers de l'Etat?
Speaker: Decrétot
...e manière qui les rend créanciers de la nation ; au bout de trois ans, le Trésor publi... ... de ceux qui ont prêté sur des charges, sur des fonds d'avance, ou de toute autre manière qui les rend créanciers de la nation ; au bout de trois ans, le Trésor public payerait aux porteurs de délégations territoriales qui ne les auraient pas emp...

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 224
Speaker: Dupont
...discuter les droits et les intérêts des nations ; on est arrivé aux conclusions les plu... ...tranges dont on puisse fatiguer les oreilles et la pensée d'hommes accoutumés à discuter les droits et les intérêts des nations ; on est arrivé aux conclusions les plus dénuées de sens, aux conseils les plus dangereux pour la gloire et pour le sal...
La nation a des dettes, elle ne peut les payer au... La nation a des dettes, elle ne peut les payer au moment où elles sont exigibles. On propose de donner en son nom, aux proprié- ....

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 225
Speaker: Dupont
... quelque autre manière. Jusqu'alors, la nation, après avoir donné ses assignats à ses ... ...où les assignats seront échangés contre les domaines nationaux, ou remboursés de quelque autre manière. Jusqu'alors, la nation, après avoir donné ses assignats à ses créanciers, leur devra précisément la même somme qu'elle leur doit aujourd'hui.
Speaker: Dupont
...de la dignité d'une grande et vertueuse nation, en forçant vos créanciers à un échange... ...s assignats-monnaie, sans intérêt. Vous n'aurez fait qu'une manœuvre au-dessous de la dignité d'une grande et vertueuse nation, en forçant vos créanciers à un échange de titres qui ne leur produiront aucun intérêt, contre les titres également val...
Speaker: Dupont
... pour payer une partie des dettes de la nation, qui toutes ont droit de poursuivre leu... Vous ne vendez les domaines nationaux gue pour payer une partie des dettes de la nation, qui toutes ont droit de poursuivre leur hypothéqué et d'entrer au concours, pour être payées en biens-fonds, si les pr...

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 226
Speaker: Dupont
...aru, si le gage des dettes d'une grande nation qui se régénère pouvait être littéralem... ..., que les propriétaires des rentes sur le clergé. Leur gage est encore plus disparu, si le gage des dettes d'une grande nation qui se régénère pouvait être littéralement spécial.
Speaker: Dupont
...able hypothèque de tout le passif de la nation est sur la totalité de son actif, dont ... ...rds, pour que vous ayez un bon crédit et de grands moyens de puissance. La véritable hypothèque de tout le passif de la nation est sur la totalité de son actif, dont les biens-fonds disponibles ne forment qu'une partie, mais dont le surplus est c...

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 227
Speaker: Dupont
...'imposer quarante millions sur toute la nation, dans laquelle les créanciers «ont comp... ...ons, dont les revenus des biens domaniaux pourront payer soixante. Pour éviter d'imposer quarante millions sur toute la nation, dans laquelle les créanciers «ont compris, et doivent, à «ion sens, être cotisés par leurs contributions, sur le même ...
Speaker: Dupont
...blissement des perceptions ait remis la nation en jouissance de ses revenus. ...es, tant ordinaires qu'extraordinaires de l'Etat, jusqu'à ce que le complet rétablissement des perceptions ait remis la nation en jouissance de ses revenus.
Speaker: Dupont
...à la proposition de faire emprunter une nation tellement dénuéedewédit au moment actue... ...n emprunt. S'il avait été question d'un emprunt véritable, on aurait pu sourire à la proposition de faire emprunter une nation tellement dénuéedewédit au moment actuel, qu'elle ne peut payer qu'en papier ses dettes exigibles, et qu'elle se voit d...

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 228
Speaker: Dupont
...« seraient de moitié, et que les autres nations « viendraient se pourvoir chez nous des...
...faibles différences locales entre « les nations, se fût rétabli. »
...it réduite à moitié, les prix « des marchandises, relativement à l'argent, bais-« seraient de moitié, et que les autres nations « viendraient se pourvoir chez nous des mar-« chandises dont elles auraient besoin, jusqu'à ce « que nous eussions acqu...
...écoulé chez l'é-« tranger, l'équilibre qui doit nécessairement « régner avec de faibles différences locales entre « les nations, se fût rétabli. »
Speaker: Dupont
Ainsi la nation passerait assez promptement par les deu... Ainsi la nation passerait assez promptement par les deux extrémités opposées, du plus grand renchérissement au plus grand avilissement ...
Speaker: Dupont
Les plus affreux périls pour une nation et surtout pour une nation qui vient de se donner une Constitution... Les plus affreux périls pour une nation et surtout pour une nation qui vient de se donner une Constitution nouvelle, seraient dans ces crises alternatives, dont votre sagesse préservera ...

Séance du samedi 25 septembre 1790, au matin

page 232
Speaker: Dupont
...s écrasées. Il serait impossible qu'une nation, qui ruinerait ainsi dans une année son... ...erait impossible que les entreprises rurales et des manufactures n'en fussent pas écrasées. Il serait impossible qu'une nation, qui ruinerait ainsi dans une année son agriculture et ses fabriques, ne fût pas réduite l'année suivante aux plus horr...

Séance du samedi 25 septembre 1790, au soir

- search term matches: (1)

Séance du samedi 25 septembre 1790, au soir

page 241
Speaker: D'Eymar
...un cas, elles ne seraient à charge à la nation, et qu'elles ne recevraient dans leur c... ...qu'elles feraient elles-mêmes tous les frais de leur établissement; que,dans aucun cas, elles ne seraient à charge à la nation, et qu'elles ne recevraient dans leur couvent que des Anglaises ou des demoiselles dont les pères et mères seraient ori...

Séance du dimanche 26 septembre 1790

- search term matches: (8)

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 242
Speaker: Fréteau
...finances de faire imprimer, afin que la nation, sans doute étonnée des demandes de fon... ...e membre ait pu recevoir et méditer lès états qu'il a été ordonné au comité des finances de faire imprimer, afin que la nation, sans doute étonnée des demandes de fonds si souvent répétées, soit instruité que l'Assemblée veut procéder avec méthod...

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 244
Speaker: Le Couteulx de Canteleu
...0/0 plus cher qu'aux Anglais, et autres nations étrangères, rivales de notre industrie,...
...sont confiées, comme représentant de la nation française, que si nous ne protégeons pa...
...t son industrie ; si nous croyons cette nation uniquement appelée à être une nation agricole ; si nous la livrons aux étran...
..., ces denrées de première nécessité pour nos manufactures nous coûtent 10 et 15 0/0 plus cher qu'aux Anglais, et autres nations étrangères, rivales de notre industrie, il est évident que nous lutterons encore avec plus de désavantage dans là concu...
...lement à cette tribune, en acquit de mes devoirs et des hautes fonctions qui me sont confiées, comme représentant de la nation française, que si nous ne protégeons pas son commerce et son industrie ; si nous croyons cette nation uniquement appelée à être une nation agricole ; si nous la livrons aux étrangers pour ses propres consommations ; si son immense population n'est pas entret...

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 246
Speaker: Le Couteulx de Canteleu
...rment les engagements réciproques de la nation envers ses créanciers ; vous examinerez s'il convient à la nation de rembourser immédiatement des emprunt... ...ngagements doit les tenir. Alors ce sont dans ces deux propositions que se renferment les engagements réciproques de la nation envers ses créanciers ; vous examinerez s'il convient à la nation de rembourser immédiatement des emprunts tels que ceux de la ville de Paris et de l'ancienne compagnie des Indes, monta...

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 249
Speaker: Raynaud de Montlosier
...le jusque dans ses premiers besoins, la nation entière s'en trouvera pour ainsi dire e... ...tage se fera donc sentir à la médiocrité et à l'indigence; il poursuivra le peuple jusque dans ses premiers besoins, la nation entière s'en trouvera pour ainsi dire enveloppée, et l'inquiétude d'une situation toujours pénible et tourmentée la por...

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 251
Speaker: Raynaud de Montlosier
...és accuse ici devant voiîs et devant la nation entière; car ils ont menti à leur consc... ...oncer que d'une certaine profondeur, ceux-là sont véritablement coupables : je lés accuse ici devant voiîs et devant la nation entière; car ils ont menti à leur conscience et à leurs lumières.

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 253
.... Car ce sont toujours les impôts d'une nation qui sont le premier gage de ses créanci... ...r sa recette ou de diminuer sa dépense; et encore mieux de faire l'un et l'autre. Car ce sont toujours les impôts d'une nation qui sont le premier gage de ses créanciers. En France, tant que les impôts ont été au niveau des engagements publics, l...

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 254
...s du clergé sont à la disposition de la nation, je crois qu'il ne s'ensuivrait pas pou...
... les biens du clergé appartiennent à la nation, qu'en résultera-t-r-il ? Je soutiens, ...
... les Biens du clergé appartiennent à la nation, il est évident qu'ils forment de même ...
...miner que les conséquences. Et d'abord quand il serait vrai de dire que les biens du clergé sont à la disposition de la nation, je crois qu'il ne s'ensuivrait pas pour cela que ces biens lui appartiennent, et qu'elle peut les détourner de leur vé...
...jets étrangers, tout ce qui est à leur disposition. Mais en supposant encore que les biens du clergé appartiennent à la nation, qu'en résultera-t-r-il ? Je soutiens, moi, qu'en vertu de ce principe même, elle ne peut ni les aliéner ni s'en servir...
...ibutive, une atteinte manifeste portée au droit du pauvre en faveur du riche. Si les Biens du clergé appartiennent à la nation, il est évident qu'ils forment de même une propriété indivise à laquelle tous les individus ont un droit égal, et sur l...
... clergé appartiennent, dites-vous, à la nation, et c'est par cette raison que vous vou...
...n principe ces biens appartiennent à la nation, c'est donc par la nation même que les détenteurs actuels de ces ...
D'un autre côté les biens du clergé appartiennent, dites-vous, à la nation, et c'est par cette raison que vous voulez les vendre ; moi je dis que c'est par cette raison que vous ne le pouvez pas! Car si en principe ces biens appartiennent à la nation, c'est donc par la nation même que les détenteurs actuels de ces biens en sont investis. Confondez tant qu'il vous plaira le domaine avec l'Empir...
... fois leurs droits et de l'Empire de la nation et de son domaine. Dites dope, après cela, que ces biens sont à la disposition de la nation de 1780 qui ait pu légitimement ôter ce que la nation de 1789 avait pu légitimement donner. V... est vrai qu'ils tirent tout à la fois leurs droits et de l'Empire de la nation et de son domaine. Dites dope, après cela, que ces biens sont à la disposition de la nation de 1780 qui ait pu légitimement ôter ce que la nation de 1789 avait pu légitimement donner. Voilà les notions les plus simples du bon sens ; voilà le résultat des lumières n...
... et les mœurs; et vous!... oui, quelque nation de l'Europe que ce fût qui eût conquis ... ...ises, se sont emparés du plus grand empire de l'Asie, en respectèrent les usages et les mœurs; et vous!... oui, quelque nation de l'Europe que ce fût qui eût conquis la France, elle aurait épargné ce que vous avez détruit, elle aurait respecté ce...
...étruire ce que la justice de toutes les nations avait consacré? Quel était donc le tort... ...t essentiellement partie de la proprié té, de quel droit avez-vous cru pouvoir détruire ce que la justice de toutes les nations avait consacré? Quel était donc le tort de ces honnêtes propriétaires des provinces, de ces hommes si respectables qui,...

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 255
...dites-vous, sont à la disposition de ia nation; je veux le croire, mais dans quel sens...
...ence, subordonnée au consentement de la nation, ne peut se conserver sans elle. Aussi dès que la nation retirera son consentement, il faudra bi...
...nt dès ce moment à la disposition de la nation, ne fût-ce que par droit d'épave ou de ...
...ue vous avez tirées passons actuellement au principe même. Les biens du clergé, dites-vous, sont à la disposition de ia nation; je veux le croire, mais dans quel sens?Ces biens, comme vous ne pouvez l'ignorer, ont été donnés à divers établissements dont l'existence, subordonnée au consentement de la nation, ne peut se conserver sans elle. Aussi dès que la nation retirera son consentement, il faudra bien que l'établissement s'anéantisse, et que les biens de cet établissement, se trouvant sans maître, soient dès ce moment à la disposition de la nation, ne fût-ce que par droit d'épave ou de déshérence. Mais alors en doit-elle disposer pour épargner aux propriétaires des...
...morale que vous offréz sans cesse à une nation renaissante, ou plutôt terrible leçon q... (1) Grands exemples de justice et de morale que vous offréz sans cesse à une nation renaissante, ou plutôt terrible leçon que vous donnez à tout le reste de l'Europe. Quelle révolution que celle qui, dep...

Séance du dimanche 26 septembre 1790

page 256
...lus grand fléau que le génie fiscal des nations ait pu in- ...rce que je le regarde en effet, sous quelque forme qu'on le présente, comme le plus grand fléau que le génie fiscal des nations ait pu in-
...erait aussi mauvais pour le corps de la nation, il est toujours bien moins onéreux pou... ...apier-monnaie sans intérêt me paraît beaucoup moins absurde ; et quand même il serait aussi mauvais pour le corps de la nation, il est toujours bien moins onéreux pour le gouvernement, puisqu'en faisant semblant de payer et ne payant pas du tout,...

Séance du lundi 27 septembre 1790

- search term matches: (34)

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 259
Speaker: De Coulmiers
.... à l'Assemblée des représentants de la nation ; mais nous avons tous un devoir sacré ... Je ne m'écarterai jamais des bornes du respect qui est dû. à l'Assemblée des représentants de la nation ; mais nous avons tous un devoir sacré et indispensable à remplir : celui de servir la patrie, de dire librement son op...
Speaker: De Coulmiers
...i que pour le salut et le bonheur de la nation française. ...s tous Français, enfants (Tune même famille, réunis pour corriger les abus, ainsi que pour le salut et le bonheur de la nation française.
Speaker: De Coulmiers
Devenons un spectacle imposant pour la nation, pour l'Europe entière qui a les yeux f... Devenons un spectacle imposant pour la nation, pour l'Europe entière qui a les yeux fixés sur nous ; méritons le respect du peuple par la dignité de nos délibération...

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 260
Speaker: De Coulmiers
...de nous libérer des 170 millions que la nation devait à la caisse d'escompte, nous ont... ...e augmentation de dépenses,le défaut de perception des impôts de 1790, le désir de nous libérer des 170 millions que la nation devait à la caisse d'escompte, nous ont déterminés à créer pour 400 millions d'assignats ; et aujourd'hui l'on nous pro...

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 262
Speaker: De Coulmiers
... c'est une conquête qu'une partie de la nation vient de faire sur une autre partie de la même nation, sous la condition néanmoins bien annon... ...ces idées, j'examine d'où nous viennent nos propriétés nationales; je trouve que c'est une conquête qu'une partie de la nation vient de faire sur une autre partie de la même nation, sous la condition néanmoins bien annoncée de salarier les ci-devant détenteurs desdites -propriétés. Or, Messieurs, le...
Speaker: De Coulmiers
2° Que les 170 millions dus par la nation à la caisse d'escompte, seront rembours... 2° Que les 170 millions dus par la nation à la caisse d'escompte, seront remboursés en assignats qu'en conséquence, elle sera tenue de présenter ses comptes d'ic...

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 263
Speaker: De Coulmiers
...illet, sera puni Comme criminel de lèse-nation; ...en argent, soit en billets, la valeur stricte et réelle énoncée par le premier billet, sera puni Comme criminel de lèse-nation;

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 264
Speaker: De Mirabeau
...ns nationaux sont entre les mains de la nation ; que certainement elle en disposera pa... ...le reposent toutes nos espérances ; de rappeler que les domaines que nous appelons nationaux sont entre les mains de la nation ; que certainement elle en disposera par votre organe ; de déclarer que la Constitution est renversée, le désastre inév...
Speaker: De Mirabeau
...at, je regarde comme criminel envefs la nation, quiconque cherche à ébranler c$tte Jra... ... ,puisse sauver la chose pu-blique.Ainsi, je j»ets au nombre des ennemis de l'Etat, je regarde comme criminel envefs la nation, quiconque cherche à ébranler c$tte Jraç
Speaker: De Mirabeau
...is que dans les occasions critiques une nation peut être forcée de recourir à des bill...
...qui osera nier que, sous ce rapport, la nation seule ait le droit de créer des billets...
...ponse à M. Anson, «comme elle est rapportée dans les journaux du temps : « Je sais que dans les occasions critiques une nation peut être forcée de recourir à des billets d'Etat (il faut bannir de la langue cet infâme mot de papier-monnaie), et qu...
...i ces billets ont une hypothèque:, une représentation libre et disponible. Mais qui osera nier que, sous ce rapport, la nation seule ait le droit de créer des billets d'Etat, un papier quelconque, qu'on ne soit pas libre de refuser ? Sous tout au...

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 265
Speaker: De Mirabeau
...s, à tous les économistes, à toutes les nations de la terre, s'il n'y a pas plus de réa...
...ier figuratif du premier des bieos, une nation comme la nôtre ne peut pas attacher aus...
...biens, la source de toutes les productions. Or, je demande à tous les philosophes, à tous les économistes, à toutes les nations de la terre, s'il n'y a pas plus de réalité, plus de richesses véritables, dans la chose dont les assignats sont le typ...
... sous le nom de monnaie. Je demande dès lors si, à ce type territorial, à ce papier figuratif du premier des bieos, une nation comme la nôtre ne peut pas attacher aussi cette faculté de représentation générale, qui fait l'attribut conventionnel d...
Speaker: De Mirabeau
... leur attribuant la valeur jurée par la nation, que je défends le projet de financedon... ...n envisageant, de fait et de droit, dos assignats sous ce point de vue; c'est en leur attribuant la valeur jurée par la nation, que je défends le projet de financedont ils sont la base, et quine pourrait sans cela se soutenir. Et je regarde tout ...
Speaker: De Mirabeau
...in d'un écrit pour faire entrevoir à la nation le prochain rétablissement de la fortun...
...ux, comme s'il s'agissait d'arracher la nation aux flammes, part d'un point assez élev...
... poursuivent notre numéraire territorial. Certainement, si nous eussions eu besoin d'un écrit pour faire entrevoir à la nation le prochain rétablissement de la fortune publique, pour développer à tous les yeux l'étendue et la certitude de nos res...
...ette violence de censure que je m'élève ; c'est parce qu'un mouvement si impétueux, comme s'il s'agissait d'arracher la nation aux flammes, part d'un point assez élevé pour répandre une frayeur aveugle, pour remplir les esprits de préventions; c'...

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 268
Speaker: De Mirabeau
Ce n'est pas la nation seule qui ait une dette à liquider. Dan... Ce n'est pas la nation seule qui ait une dette à liquider. Dans ces temps nécessiteux, où des milliers de citoyens ont usé toutes les ressourc...

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 269
Speaker: De Mirabeau
...nats, par le crédit acquis à une grande nation qui se libère, et malgré la nécessité q... ... ouvriers. En supposant ce renchérissement, malgré la faveur maintenue aux assignats, par le crédit acquis à une grande nation qui se libère, et malgré la nécessité qui ne fait pas moins la loi à celui qui vend son travail qu'à celui qui en a bes...
Speaker: De Mirabeau
...connue, arrêtée; à l'époque où toute la nation met son salut dans la vente des biens n... ...oque, et dans quel lieu?» a quelle époque ? à l'époque de la dette approfondie, connue, arrêtée; à l'époque où toute la nation met son salut dans la vente des biens nationaux, et saura conspirer à l'accomplir; à l'époque où les propriétés territo...
Speaker: De Mirabeau
...ent pas. Il permet que le capital de la nation se ronge, se détruise pour acquitter, t... ... assignats qui payent la dette publique; mais il craint moins ceux qui ne la payent pas. Il permet que le capital de la nation se ronge, se détruise pour acquitter, tant bien que mal, les intérêts qu'elle doit, pour subvenir à un déficit journali...

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 279
...armes à_son exil en 1789, et chez cette nation éteruelle- ...ez de donner un regret dans cette Assemblée dont tant de membres ont donné des larmes à_son exil en 1789, et chez cette nation éteruelle-

Séance du lundi 27 septembre 1790

page 282
...ur ces biens, ce serait encore, pour la nation, une excellente mesure. ...'employer,en diminution des charges publiques, cent ou cinquante millions pris sur ces biens, ce serait encore, pour la nation, une excellente mesure.