Results in Volume 17

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-0634 hits on 1790-0716 hits on 1790-080 hits on 1790-091 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 56 results
Results sorted by date, ascending

Séance du vendredi 9 juillet 1790

- search term matches: (45)

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page
Speaker: Le Président
... de l'Assemblée des représentants de la nation. ...olisent, sous divers emblèmes, les principales vertus qui caractérisent le génie de l'Assemblée des représentants de la nation.

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 2
Speaker: Le Président
... les seuls héritiers. (La justice de la nation serait à l'abri des conséquences qu'ell... ...é ont depuis longtemps consacré en France, et dont mes enfants et leur père sont les seuls héritiers. (La justice de la nation serait à l'abri des conséquences qu'elle en pourrait craindre, puisque l'exemple des droits et de l'infortune de cette ...
Speaker: De Wimpffen
...cquitter, du moins en partie, ce que la nation doit à la postérité de ce grand homme. ... ...accordiez à chacun des trois enfants deux cent mille francs ; c'est le moyen d'acquitter, du moins en partie, ce que la nation doit à la postérité de ce grand homme. Si cette somme pouvait, à la première vue, paraître trop considérable, je vous p...
Speaker: Fréteau
...latante la reconnaissance tardive de la nation pour les services de ce grand homme, qu... ...ître sans le maréchal de Lowendal. C'est afin de présenter d'une manière plus éclatante la reconnaissance tardive de la nation pour les services de ce grand homme, que je demande le renvoi aux comités militaire et des pensions, de la lettre adres...

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 3
Speaker: De La Rochefoucauld
...ls vous proposent de faire abandon à la nation de deux maisons et de deux contrats éva... ... 13 mai dernier par les frères cordonniers de Paris, paroisse Saint-Eustache ; ils vous proposent de faire abandon à la nation de deux maisons et de deux contrats évalués au total de 85,000 livres en échange d'une pension viagère de 1,0.00 livres...

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 9
Speaker: De Biron
...e de la civilisation et du commerce des nations, les particuliers, pour diminuer leurs ... ...s sociétés politiques. Lorsque le besoin des communications s'est augmenté encore de la civilisation et du commerce des nations, les particuliers, pour diminuer leurs frais et augmenter les facilités de leurs correspondances, ont profité des établ...

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 10
Speaker: De Biron
...s fussent punis comme coupables de lèse-nation s'ils violaient leur serment, aucune de... ...tifier contre toutes les atteintes de la séduction, que nous avons demandé qu'ils fussent punis comme coupables de lèse-nation s'ils violaient leur serment, aucune de ces précautions ne peut ni ne doit être proposée pour aucune autre partie de fi...
Speaker: De Biron
...tribunal, qui4ugera les crimes de lèse-^nation, toutes les contraventions qui pourraie...
...être poursuivis comme criminels de lèse-nation. Le même serment sera prêté par tous le...
... au secret des lettres de toute la correspondance du royaume, et de dénoncer au tribunal, qui4ugera les crimes de lèse-^nation, toutes les contraventions qui pourraient y être faites et qui parviendraient à leur connaissance, je tout sous peine d'être poursuivis comme criminels de lèse-nation. Le même serment sera prêté par tous les préposés des postes, entre les mains des municipalités des lieux où ils seront...

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 12
Speaker: Target
...toyen et roi des Français, je jure à la nation d'employer tout le pouvoir qui m'est dé... ...rment que le roi prononcera ensuite, sera conçu en ces termes: « Moi, premier citoyen et roi des Français, je jure à la nation d'employer tout le pouvoir qui m'est délégué par la loi constitutionnelle de l'Etat, à maintenir la Constitution décrét...

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 13
Speaker: L'abbé Maury
...nde un intermédiaire entre le roi et la nation : il ne peut y en avoir. Les distinctio...
...ne peut rien y avoir entre le roi et la nation. Mais il s'agit d'honorer la nation et le roi, en honorant la famille du ro...
...s'élève des murmures.) Je me suis très mal expliqué, si l'on conclut que je demande un intermédiaire entre le roi et la nation : il ne peut y en avoir. Les distinctions qu'on accorde dans les assemblées publiques, à ceux que leur naissance unit à...
...t d'établir une hiérarchie de puissance, sans doute je dirais il n'y a rien, il ne peut rien y avoir entre le roi et la nation. Mais il s'agit d'honorer la nation et le roi, en honorant la famille du roi; mais il s'agit d'une cérémonie où le roi ne paraîtra pas pour exercer sa puis...
Speaker: L'abbé Maury
... une maxime fondamentale .de l'Etat, la nation ne peut trop décerner d'honneur à ceux ...
...mpenser votre roi d'avoir réhabilité la nation dans tous ses droits. Vous ne voulez pa...
... le plus absolu des despotes. Puisque votre trône est héréditaire, puisque c'est une maxime fondamentale .de l'Etat, la nation ne peut trop décerner d'honneur à ceux qui y ont des droits ; c'est par cette affluence d'hommages que vous pourrez récompenser votre roi d'avoir réhabilité la nation dans tous ses droits. Vous ne voulez pas que la famille de notre monarque soit la seule à qui il reste des désirs à for...
Speaker: L'abbé Maury
...propre à entretenir l'harmonie entre la nation et le roi, que de l'entendre exprimer, ... ... de lui, lorsque votre constitution sera terminée. Est-il quelque chose de plus propre à entretenir l'harmonie entre la nation et le roi, que de l'entendre exprimer, au milieu des députés de toutes les parties du royaume, le même sentiment que se...
Speaker: Barnavc
...à leur source, et où la puissance de la nation est la seule puissance, et peut seule d... ...t pu être prévus par elle. C'est un de ces actes où tous les pouvoirs remontent à leur source, et où la puissance de la nation est la seule puissance, et peut seule dicter les lois et les règles. C'est donc à la souveraineté des pouvoirs à décide...

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 14
Speaker: De Cazalès
...ouvoir exécutif, que le souverain de la nation, que le roi, dont l'autorité a précédé ...
...ouvoir exécutif, que le souverain de la nation, que le roi, dont l'autorité a précédé ...
...e l'autorité du roi a précédé celledela nation, de laquelle toutes les autorités émane...
...a précédé celle des représentants de la nation; c'est lui qui vous a donné le mouvemen...
... ne l'est pas par vous; il l'est par la nation, et vous n'êtes pas la nation; il l'est par le droit de sa couronne, ...
...s avez reçu les ordres souverains de la nation, qui a voulu qu'il fût reconnu tel.
Ce n'est pas sans surprise que j'ai entendu dire que le chef suprême du pouvoir exécutif, que le souverain de la nation, que le roi, dont l'autorité a précédé la vôtre..... (Il s'élève beaucoup de murmures ; plusieurs personnes demandent q...
...ète : ce n'est pas sans surprise que j'ai entendu dire que le ch* f suprême du pouvoir exécutif, que le souverain de la nation, que le roi, dont l'autorité a précédé la vôtre (Nouveaux murmures) ; certainement je n'ai pas prétendu dire que l'autorité du roi a précédé celledela nation, de laquelle toutes les autorités émanent; mais j'ai dit, et c'est une vérité incontestable, que l'autorité du roi a précédé celle des représentants de la nation; c'est lui qui vous a donné le mouvement et la vie ; sans lui vous n'existeriez pas : il est donc, dis-je, extraordinai...
...e roi ne serait pas chef suprême de l'armée : il l'est par la loi du royaume, il ne l'est pas par vous; il l'est par la nation, et vous n'êtes pas la nation; il l'est par le droit de sa couronne, parce qu'il est le chef héréditaire de l'Empire; il l'est par notre Constitution, parce que vous avez reçu les ordres souverains de la nation, qui a voulu qu'il fût reconnu tel.
Speaker: De Cazalès
... les appelle. Il est de l'intérêt de la nation de donner au peuple l'exemple du respec... ...oi, les princes de la famille royale doivent entourer le trône où leur naissance les appelle. Il est de l'intérêt de la nation de donner au peuple l'exemple du respect qu'il doit leur porter, afin que personne n'ait le criminel projet de déranger...
Speaker: De Cazalès
...lirait la dignité du chef suprême de la nation ; tout autre serait indigne de lui. Tou... ...es vertus qu'il sera lié; voilà le seul lien digne de Sa Majesté: tout autre avilirait la dignité du chef suprême de la nation ; tout autre serait indigne de lui. Tout autre porterait au roi la couleur d'un chef de parti. (Les murmures redoublent...
Speaker: De Cazalès
...e le roi soit libre de prendre, avec sa nation, tel engagement qu'il lui plaira. Je ne... ...mprimerait le caractère de la faction à toute assemblée qui oserait l'exiger. Que le roi soit libre de prendre, avec sa nation, tel engagement qu'il lui plaira. Je ne sais quelle prédilection l'Assemblée a pour les serments; les serments ont, de ...
Speaker: Le Chapelier
...: le roi est un, les représentants delà nation sont un ; le roi, le président et l'Ass... ... le roi prendra. Quant au second article, voici les motifs qui nous ont dirigés : le roi est un, les représentants delà nation sont un ; le roi, le président et l'Assemblée ne sont que deux ; voilà pourquoi nous ! n'avons fixé que la place que de...

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 15
Speaker: Dupont
...rpétuel, représentant irrévocable de la nation, pour approuver les décrets qui lui par...
... deviennent des lois, jusqu'à ce que la nation, deux fois consultée
...le-ment coopéruteur du pouvoir législatif. Nous l'avons constitué commissaire perpétuel, représentant irrévocable de la nation, pour approuver les décrets qui lui paraissent conformes à l'intérêt général et à là volonté nationale, et les transformer ainsi en lois, par sa sanction, ou pour empêcher que ces décrets deviennent des lois, jusqu'à ce que la nation, deux fois consultée
Speaker: Dupont
...exécutif, mais comme chef suprême de la nation. ...us l'avons placé dans la Constitution, non pas simplement comme chef du pouvoir exécutif, mais comme chef suprême de la nation.
Speaker: Dupont
...ionales une corporation distincte de la nation, et que l'on regarderait, à quelques ég... ...ivent maintenir. Gomment pourrions-nous faire de la confédération des gardes nationales une corporation distincte de la nation, et que l'on regarderait, à quelques égards, comme lui étant opposée? Comment

Séance du vendredi 9 juillet 1790

page 18
...ché, mais directement au tribunal de la nation, lé 7 septembre 1789, et à M. d'Aiguill... ...emblée que cette plainte n'a jamais été particulièrement adressée à M. de La Blaché, mais directement au tribunal de la nation, lé 7 septembre 1789, et à M. d'Aiguillon, alors président au sénat français; qu'elle a été réitérée et adressée à l'As...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

- search term matches: (6)

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 91
Speaker: Malouet
...'avis de voire comite, sur lit determi- nation exclusive du port de Lorienl pourles re... On vous a dit tout ce qui pouvait justifier et combattre i'avis de voire comite, sur lit determi- nation exclusive du port de Lorienl pourles retours de l'lnde.

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 92
Speaker: Malouet
...ous vos ports des navires de toutes les nations, qui portent des marchandises sujettes ... ...avires de l'lnde S. ne d£sarmer que dans un seul port? Ne recevez-vous pasdans tous vos ports des navires de toutes les nations, qui portent des marchandises sujettes aux droits, m6me des marctaandises de l'lnde? et cette dernifire a 6t6 justement...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 94
Speaker: Dupré
...mment dece que les grands interns d'mie nation commergante ne doivent pas etre gouvern...
...t sHf elie que reppse piQr priete de la nation"/ Je eonclus a ce que les re-
Independamment dece que les grands interns d'mie nation commergante ne doivent pas etre gouvernes par des ularmes et des craintes frivqles sur la production de droits ausst mi...
...idelite ft la loi; et quelle loi plus saci6e que celle de I'iuipdt, puisque c'est sHf elie que reppse piQr priete de la nation"/ Je eonclus a ce que les re-

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 95
Speaker: Roussillon
...ommerce entre frères, un commerce de la,nation avec une partie de la nation ; peut-il être, sous aucun rapport, com... ...e de commerce avec l'étranger gérait ruineuse. Le commerce des colonies est un commerce entre frères, un commerce de la,nation avec une partie de la nation ; peut-il être, sous aucun rapport, comparé à celui de l'Inde? Cependant, si nos retours de l'Inde n'étaient composés q...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 96
Speaker: D'André
...a voulu diviser les représentants de la nation en deux partis dans cette affaire. Moi,... ...indrais à elles; elles sollicitent la liberté, pour qui ? Pour elles seules. On a voulu diviser les représentants de la nation en deux partis dans cette affaire. Moi, je ne suis d'aucun parti, parce que je n'ai aucun intérêt à tout cela. Mes pare...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 98
Speaker: Prugnon
...té générale s'établisse, que toutes les nations n'en fassent qu'une pour le commerce : ... ... parce qu'il fallait tout sacrifier à cette compagnie. Vous désirez qu'une liberté générale s'établisse, que toutes les nations n'en fassent qu'une pour le commerce : indiquer un seul port pour les retours, ne serait-ce pas le moyen de prohiber le...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 105
...une masse commune, dans les mains de la nation. ...fonds, appartenant aux hôpitaux, au maisons de charité, doivent être réunis, en une masse commune, dans les mains de la nation.
Sans doute, si la nation, en voulant répartir les secours avec é...
... les ressources des autres : mais si la nation prétend répandre partout des secours co...
Sans doute, si la nation, en voulant répartir les secours avec égalité dans les différents départements, avait le projet de ne donner que des se...
...réclamer, avec raison, contre un ordre de choses qui augmenterait à leurs dépens les ressources des autres : mais si la nation prétend répandre partout des secours complets, et de la manière la plus utile aux différentes classes qu'elle doit pour...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 106
...ns des biens de mainmorte, donnera à la nation le seul moyen qu'elle puisse avoir de r...
... la diminution réelle des charges de la nation. Si, dans la plupart des parties du roy...
...elles ils sont sujets, et par les vices plus multipliés encore des administrations des biens de mainmorte, donnera à la nation le seul moyen qu'elle puisse avoir de répartir les secours, selon les besoins. Cet avantage en augmentera encore si, co...
...e de ces biens en doublera au sensible avantage des pauvres, et par conséquent à la diminution réelle des charges de la nation. Si, dans la plupart des parties du royaume, les moyens de secours sont insuffisants, dans d'autres, ils excèdent les v...
La nation doit assigner un fonds destiné au soula... La nation doit assigner un fonds destiné au soulagement des pauvres,.
...stiques, doit être un, appartenant à la nation, pour être reversé par elle ià où elle ...
...d'appeler fonds de secours, pour que la nation, qui reconnaît le droit du pauvre, n'em...
...a destination aurait pu être altérée, et d'une partie des revenus jadis ecclésiastiques, doit être un, appartenant à la nation, pour être reversé par elle ià où elle le jugera nécessaire. Ce fonds que nous proposerions d'appeler fonds de secours, pour que la nation, qui reconnaît le droit du pauvre, n'emploie plus celui de charité ou d'aumône, doit avoir pour objet de soulager la cl...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 107
...Assemblée elle-même, en rétablissant la nation dans la jouissance des biens appelés ec... ... et celui qui seul en aurait détourné le comité, est la déclaration faite par l'Assemblée elle-même, en rétablissant la nation dans la jouissance des biens appelés ecclésiastques, qu'elle devait se charger de l'assistance des pauvres, que ces bie...
...tte taxe condamnée par l'expérience des nations qui l'on adoptée, est, s'il est possibl... L'admission de cette taxe condamnée par l'expérience des nations qui l'on adoptée, est, s'il est possible de le dire, combattue plus victorieusement encore par les principes qui doiven...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 108
...ur destination unique, tellement que la nation n'eût pu, sans Ja remplir, rentrer en possession de cette nature de biens. La nation est, à cet égard, comme recevant un hér... ...ns nationales : c'est l'emploi de devoir et reconnu tel de ces deniers; c'est leur destination unique, tellement que la nation n'eût pu, sans Ja remplir, rentrer en possession de cette nature de biens. La nation est, à cet égard, comme recevant un héritage grevé, pour uoe partie, d'une délégation positive et par conséquent sacrée...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 109
... ne peut appartenir qu'à ceux en qui la nation a confiance et qu'elle a choisis pour r... ... l'Etat, dans des vues générales de bien public, dans celles de la Constitution, ne peut appartenir qu'à ceux en qui la nation a confiance et qu'elle a choisis pour remplir ses vues.
...à laquelle, ils doivent prétendre de la nation, et aucune base ne peut être plus équit... ...à la représentation de chaque département en serviront encore pour l'assistance à laquelle, ils doivent prétendre de la nation, et aucune base ne peut être plus équitable.

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 110
...et ne mît pas bientôt à la charge de la nation un grand nombre de familles et d'hommes... ... et de chacune de leurs parties, contînt les demandes dans h urs justes bornes, et ne mît pas bientôt à la charge de la nation un grand nombre de familles et d'hommes qui n'ont pas besoin d'être secourus.
... tous les moyens si puissants sur cette nation, d'honneur et d'éloges publics, les hom... ...e que doit désirer" l'administration; elle doit encourager dans cette vue et par tous les moyens si puissants sur cette nation, d'honneur et d'éloges publics, les hommes qui feront travailler à leurs propres frais, le plus grand nombre d'hommes; ...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 111
...otre législation sur les secours que la nation doit à l'indigence ; et nous avons, en ... ...rt que vous pouvez considérer Comme l'ensemble des principes qui doivent tixer votre législation sur les secours que la nation doit à l'indigence ; et nous avons, en conséquence, l'honneur de vous proposer de les déterminer par le décret suivant ...

Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

page 112
...infortunée qu'elle a pris, au nom de la nation, l'engagement de secourir. ...ment servir les intentions bienfaisantes dont elle est animée pour cette classe infortunée qu'elle a pris, au nom de la nation, l'engagement de secourir.

Séance du vendredi 16 juillet 1790

- search term matches: (3)

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 134
Speaker: De Custine
... ces pensions devraient être ées par la nation. ...maison du roi qui ont obtenu des pensions à cause de leurs services militaires ; ces pensions devraient être ées par la nation.

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 136
Speaker: Robespierre
...est que le prix d'un service rendu à la nation ; par conséquent, il ne peut être accor...
...nale appartient aux représentants de la nation ; donc l'Assemblée nationale doit revoi...
Une pension n'est que le prix d'un service rendu à la nation ; par conséquent, il ne peut être accordé que par la volonté nationale. Qr, la disposition de la volonté nationale appartient aux représentants de la nation ; donc l'Assemblée nationale doit revoir sans cesse si elle n'a point commis d'erreur dans les dons qu'elle a faits

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 139
...ésence des députés de -l'armée et de la nation entière, contre l'acte d'autorité absol... ...aveur d'un citoyen soldat, victime du despotisme ministériel, et réclamer, en présence des députés de -l'armée et de la nation entière, contre l'acte d'autorité absolue le plus arbitraire et le plus inique. Oui* Messieurs, je viens dénoncer à vot...

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 140
La nation entière, assemblée dans ses bailliages,...
...état de choses, les représentants de la nation se sont réunis à Versailles; ils se son...
La nation entière, assemblée dans ses bailliages, a reçu mes réclamations; elles ont été accueillies par la majeure partie; plus ...
...es électorales de Paris en ont fait un article positif de leur cahier. Dans cet état de choses, les représentants de la nation se sont réunis à Versailles; ils se sont occupés sans relâche et avec un courage digne de la reconnaissance et du respe...

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 145
...sont déjà bien connues et chéries de la nation. Je suis enchanté pour le bien de l'arm... ...is bien persuadé que ces vérités ont frappé un prince dont les idées de justice sont déjà bien connues et chéries de la nation. Je suis enchanté pour le bien de l'armée, qu'il s'intéresse à votre affaire; il est trop près du trône pour ne pas esp...

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 148
... un des caractères distinctifs de notre nation. ...sont deux mots synonymes pour tout officier Français : ce sentiment précieux est un des caractères distinctifs de notre nation.

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 149
...doit, et par là ne s'acquitte envers la nation, du droit le plus cher à tout militaire... ...tte à même de justifier votre conduite, en vous accordant la justice qu'il vous doit, et par là ne s'acquitte envers la nation, du droit le plus cher à tout militaire, qui est de ne pouvoir perdre son état sans être jugé par ses pairs.

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 152
...duelle ; me réservant d'en instruire la nation assemblée, pour éclairer la religion du... taire, et à ma liberté politique et individuelle ; me réservant d'en instruire la nation assemblée, pour éclairer la religion du roi, sur un objet qui intéresse aussi essentiellement thon honneur, la plus pré...

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 153
Réclamation de M. de Moreton à la nation assemblée dans ses bailliages. Réclamation de M. de Moreton à la nation assemblée dans ses bailliages.
... quand de grands maux ramènent enlin la nation à l'époque désirée où sa voix peut se f... ...d'autre ressource que de dévorer en silence les affronts et les injustices; mais quand de grands maux ramènent enlin la nation à l'époque désirée où sa voix peut se faire ente tdre, le citoyen opprimé élève ses espérances. C'est alors que celui q...
...s ce n'est plus aux représentants de la nation qu'il doit se plaindre, mais à la nation elle-même assemblée dans ses bailliages...
...imer ce despotisme odieux qui menace la nation entière.
... la continuité de ces abus entraînerait l'Etat sous le joug de la tyrannie, alors ce n'est plus aux représentants de la nation qu'il doit se plaindre, mais à la nation elle-même assemblée dans ses bailliages, afin que le malheur d'un particulier l'éclairant sur le malheur de tous, sa suprême volonté charge ses représentants de réprimer ce despotisme odieux qui menace la nation entière.

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 154
...es citoyens; nul ne peut représenter Ja nation aux Etats généraux ; car, en ce lieu où...
...is le militaire élu pour représenter la nation , si le roi peut le destituer à volonté...
...Ja tyrannie. Dans ce cas, nul militaire ne peut siéger dans un lieu où siègent les citoyens; nul ne peut représenter Ja nation aux Etats généraux ; car, en ce lieu où la vérité doit se faire entendre, où de lâches et coupables ministres doivent ê...
... faveurs de la cour, il est vrai, mais hors des atteintes de ses vengeances ; mais le militaire élu pour représenter la nation , si le roi peut le destituer à volonté, sera intimidé par la seule menace d'un ministre, il sentira qu'au sortir de l'...
...hoix des bailliages pour représenter la nation aux Etats généraux. ...instrument de la servitude, et, si tel est son sort, il ne peut être honoré du choix des bailliages pour représenter la nation aux Etats généraux.
...e tous jusqu'à l'évidence, demande à la nation qu'oubliant ses malheurs personnels, ma... ...nveloppe, des lâches complots dont il est la victime, mais assuré de les détruire tous jusqu'à l'évidence, demande à la nation qu'oubliant ses malheurs personnels, mais fixant ses regards sur les dangers de l'abus dont il se plaint, elle ordonne ...
...pour lui faire part de son recours à la nation assemblée. Lettre de M. de Moreton à Monsieur, frère du roi, pour lui faire part de son recours à la nation assemblée.
En demandant à la nation assemblée son intervention pour obtenir... En demandant à la nation assemblée son intervention pour obtenir le jugement légal que je n'ai cessé de solliciter vainement jusqu'à présent, je...
...e à l'Assemblée des représentants ds la nation; il faut que tout citoyen puisse y déno... ... gouvernement soient étroitement soumis à la loi et responsables de leur conduite à l'Assemblée des représentants ds la nation; il faut que tout citoyen puisse y dénoncer un ministre prévaricateur; ii faut que tout opprimé puisse sans crainte éle...

Séance du vendredi 16 juillet 1790

page 155
...dû et n'a pas craint de s'adresser à la nation assemblée dans ses bailliages. ...a cause publique intimement liée à sa cause particulière, le comte de Moreton a dû et n'a pas craint de s'adresser à la nation assemblée dans ses bailliages.
...ssante pour l'armée, importante pour la nation, a été favorablement accueillie dans to...
...s et de l'abus d'autorité dénoncés à la nation assemblée, par le Comte de Moreton, et ...
Sa demande, juste en elle-même, intéressante pour l'armée, importante pour la nation, a été favorablement accueillie dans toutes les provinces; un grand nombre de bailliages l'ont consignée dans leurs cah...
...eurs ont séparément chargé leurs députés de poursuivre le redressement des griefs et de l'abus d'autorité dénoncés à la nation assemblée, par le Comte de Moreton, et de solliciter des Etats généraux l'érection d'un tribunal destiné à prononcer lé...

Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

- search term matches: (3)

Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

page 167
Speaker: Merlin
...'est donc pas douteux l'avantage que la nation retirerait de l'abolition du retrait li...
...si cette abolition est avantageuse à la nation, non seulement vous pouvez, mais vous devez la prononcer; car la nation ne vous a appelés ici que pour régler s...
Il n'est donc pas douteux l'avantage que la nation retirerait de l'abolition du retrait lignager, dans la vente qui va s'ouvrir des biens qu'elle a à sa disposition; mais si cette abolition est avantageuse à la nation, non seulement vous pouvez, mais vous devez la prononcer; car la nation ne vous a appelés ici que pour régler ses intérêts de la manière la plus utile pour elle i et ce serait manquer à votre...

Séance du samedi 17 juillet 1790, au soir

- search term matches: (1)

Séance du samedi 17 juillet 1790, au soir

page 175
Speaker: Regnaud
...patriotique, ce citoyen fait offre à la nation d'un Contrat sur l'Etat, et de rentes a... ...y, ancien capltoul de Toulouse, par laquelle, indépendamment de sa contribution patriotique, ce citoyen fait offre à la nation d'un Contrat sur l'Etat, et de rentes arriérées, montant» le tout, à Une somme de.2,000 livres; suit l'annonce d'autres...

Séance du samedi 17 juillet 1790, au soir

page 183
...désir insatiable de donner des fers aux nations, et puisqu'il le faut dire enfin, cette... ... du monde, cette envie de dominer dans l'univers; cet esprit de conquêtes et ce désir insatiable de donner des fers aux nations, et puisqu'il le faut dire enfin, cette férocité guerrière, caractère d'un naturel sauvage et peu policé qui enfanta ta...
...jours fait le titre distinctif de cette nation depuis qu'elle s'en est honorée, et ell... ...ieusement établie dans lès Gaules, sous les auspices de la divinité ; elle a toujours fait le titre distinctif de cette nation depuis qu'elle s'en est honorée, et elle ne cessera de le rendre recommandable à la postérité la plus reculée. Cet Empi...

Séance du samedi 17 juillet 1790, au soir

page 184
...concile pour aviser, de concert ayec la nation assemblée, à une réforme sévère dans sa... ...1® A demander qu'il soit permis à l'Eglise illustre de France de s'assembler en concile pour aviser, de concert ayec la nation assemblée, à une réforme sévère dans sa discipline et son organisation;

Séance du dimanche 18 juillet 1790

- search term matches: (6)

Séance du dimanche 18 juillet 1790

page 186
Speaker: Anson
...mme il n'y a plus de décimes, et que la nation sera ehargée des dépenses qui étaient a... ...elles étaient acquittées de six mois en six mois avec le produit des décimes; comme il n'y a plus de décimes, et que la nation sera ehargée des dépenses qui étaient acquittées, par cette caisse,il faut foire ces? séria gestion du receveur général...

Séance du dimanche 18 juillet 1790

page 187
Speaker: Merlin
...nécessaire de la vente du domaine de la nation, se croit obligé de vous rendre compte ... ...ntif à écarter les obstacles qui pourraient s'opposer au succès si désiré et si nécessaire de la vente du domaine de la nation, se croit obligé de vous rendre compte d'une pétition du conseil général de la commune de Metz, qui, sous différents ra...

Séance du dimanche 18 juillet 1790

page 188
Speaker: Merlin
...es subsistent plus longtemps, priver la nation d'une partie de la valeur des biens qu'... ...énoncées, comme gêuant la liberte du commerce des fonds, et comme devant, si elles subsistent plus longtemps, priver la nation d'une partie de la valeur des biens qu'elle doit vendre dans les provinces, cantons et villes que je viens d'énumérer.
Speaker: Merlin
...donc, ou que nous consentions à voir la nation vendre à vil prix des biens qui, dans q... Il faut donc, ou que nous consentions à voir la nation vendre à vil prix des biens qui, dans quelques années, aurontrecouvré toute leur valeur au moyen de la réforme de notre...

Séance du dimanche 18 juillet 1790

page 189
Speaker: Merlin
...es, permettront aux représentants de la nation de ne s'occuper plus que du droit civil...
...raient été vendus à vil prix ; et ou la nation se serait vu privée des ressources qu'e...
...férait jusqu'au temps où la Constitution achevée, l'ordre établi dans les finances, permettront aux représentants de la nation de ne s'occuper plus que du droit civil. Un mal énorme alors et même irréparable aurait pu se faire Les biens que possédait ci-devant le clergé sous ces coutumes, ou n'auraient pu se vendre, ou auraient été vendus à vil prix ; et ou la nation se serait vu privée des ressources qu'elle attend des ces biens, ou elle n'y aurait puisé qu'un secours ruineux, et qu'...

Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

- search term matches: (8)

Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

page 191
Speaker: De Noailles
...tte Assemblée qu'on voudra enlever à la nation un droit constitutionnel. Je vais rappe...
...ter qu'aux conditions sur lesquelles la nation a voulu qu'il existât; il ne peut avoir de forces que celles que la nation a voulu lui confier. L'organisation de ces forces appartient à la nation ou à ses représentants, et. non pas à l...
...des troupes étrangères au service de la nation, sur les lois relatives aux délits et p...
...l s'agit de distinguer les différents pouvoirs : ce n'est pas dans le sein de cette Assemblée qu'on voudra enlever à la nation un droit constitutionnel. Je vais rappeler les principes. Le pouvoir exécutif ne peut exister séparément des pouvoirs politiques. Il ne peut exister qu'aux conditions sur lesquelles la nation a voulu qu'il existât; il ne peut avoir de forces que celles que la nation a voulu lui confier. L'organisation de ces forces appartient à la nation ou à ses représentants, et. non pas à lui-même, car 11 est bien évident qu'on ne peut pas lui laisser le droit de se co...
...r les formes des enrôlements et les conditions des dégagements, sur l'admission des troupes étrangères au service de la nation, sur les lois relatives aux délits et peines militaires, et enfin sur le traitement de l'armée en cas de licenciement. ...

Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

page 194
Speaker: De Toulongeon
...ent avec la constitution générale de la nation et qui les rendent l'un et l'autre des ... ...ts, me réservant de les motiver par les raisons qui, je crois, les lient intimement avec la constitution générale de la nation et qui les rendent l'un et l'autre des bases fondamentales et préalables à la formation du plan d'organisation que vous...

Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

page 195
Speaker: De Toulongeon
...ppartenait encore en quelque sorte à la nation, que l'on appelait alors l'Etat, n'appa... ... du gouvernement, on se donna tout à lui pour en tout obtenir; et l'armée, qui appartenait encore en quelque sorte à la nation, que l'on appelait alors l'Etat, n'appartint plus alors même à l'Etat: elle n'appartint qu'à l'autorité arbitraire qui,...
Speaker: De Toulongeon
...ujourd'hui, Messieurs, que le roi et la nation forment véritablement l'Etat, aujourd'h... Aujourd'hui, Messieurs, que le roi et la nation forment véritablement l'Etat, aujourd'hui que leurs droits sont délimités, un nouvel ordre de choses dans la constituti...
Speaker: Barnave
... avec la perfection de celle des autres nations, elle peut devenir la pire; alors il fa... ... nationale. La tactique que. nous avons adoptée est peut être la meilleure; mais avec la perfection de celle des autres nations, elle peut devenir la pire; alors il faudrait changer l'organisation de l'armée. Elle n'est donc qu'un objet purement d...

Séance du lundi 19 juillet 1790, au soir

- search term matches: (6)

Séance du lundi 19 juillet 1790, au soir

page 197
Speaker: Prugnon
...ience de ce temps a prouvé que chez une nation active et industrieuse l'esprit de riva... ... les frontières... (M. Rœderer et plusieurs membres contestent ce fait.) L'expérience de ce temps a prouvé que chez une nation active et industrieuse l'esprit de rivalité opère des prodiges. Les importations de l'Inde ont été, pour quelques-unes ...
Speaker: Prugnon
..., brûler les cannelliers, insulter à la nation, et dire à la terre : Je veux que tu ne... ... de crimes 1 Ne l'a-t-on pas vué dépeupler les Moluques, arracher les girofliers, brûler les cannelliers, insulter à la nation, et dire à la terre : Je veux que tu ne produises pas, si tu ne produis pour moi? Voulez-vous voir renouveler ces horre...

Séance du lundi 19 juillet 1790, au soir

page 198
Speaker: Millet de Mureau
... vrai; s'il était adopté par toutes les nations qiii font le commerce de l'Inde, la France y gagnerait beaucoup : mais les nations voisines ne laissent entrer chez elles ... ... mais d'une précaution nécessaire. Laissez faire, laissez passer est un principe vrai; s'il était adopté par toutes les nations qiii font le commerce de l'Inde, la France y gagnerait beaucoup : mais les nations voisines ne laissent entrer chez elles de marchandises manufacturées qu'en les soumettant à des droits très forts. Tout...

Séance du lundi 19 juillet 1790, au soir

page 199
Speaker: Ricard de Séalt
On paraît craindre que le goût de la nation pour les étoffes étrangères n'anéantisse les manufactures nationales ; mais la nation française n'existe comme patrie, aux ye...
...pardonnable pour les fabrications d'une nation si industrieuse, ne le changeront pas s...
On paraît craindre que le goût de la nation pour les étoffes étrangères n'anéantisse les manufactures nationales ; mais la nation française n'existe comme patrie, aux yeux de ses habitants, que depuis 1789. Voyez ce qu'a produit sur les âmes le nom ...
...uvrir des étoffés d'Angleterre.... ; et ceux qui cesseront d'avoir ce goût bien pardonnable pour les fabrications d'une nation si industrieuse, ne le changeront pas subitement pour les fabrications ridicules de l'Inde. Jamais vous ne verrez qu'un...
Speaker: Ricard de Séalt
... relations commerciales avec les autres nations; Si vous redoutez la concurrence des ma... ...de sur les marchandises de l'Inde, vos alarmes doivent subsister pour toutes vos relations commerciales avec les autres nations; Si vous redoutez la concurrence des marchandises étrangères, détruisez ces rapports; si vous voulez défendre l'entrée ...
Speaker: Ricard de Séalt
...motif est vraiment déterminant pour une nation encore à l'aurore de sa liberté, qui do... ...otre inclination pour le commerce, y invitera tous les citoyens : or, ce second motif est vraiment déterminant pour une nation encore à l'aurore de sa liberté, qui doit mettre ses soins à rompre des esprits de corps, toujours dangereux pour la ca...

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

- search term matches: (4)

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 211
... de 9,691 liv. 16 sols, ont offert à la nation : 1° les gages d'un capital de 7,809 li... ...t que les habitants, en sus de leur contribution patriotique, montant à la somme de 9,691 liv. 16 sols, ont offert à la nation : 1° les gages d'un capital de 7,809 livres qui leur sont dus par l'Etat depuis près de onze ans pour les offices des a...

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 215
Speaker: De Vismes
...u profit du domaine, c'est-à-dire de la nation ? 2° supposé qu'il doive être aboli, la... ...rotection peut-il subsister désormais, soit au profit du concessionnaire, soit au profit du domaine, c'est-à-dire de la nation ? 2° supposé qu'il doive être aboli, la suppression doit-elle s'opérer sans aucune indemnité pour ie concessionnaire?

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 216
Speaker: De Vismes
... de M. de Brancas est lié à celui de la nation qui serait propriétaire du droit. ...t une émanation : car la justice d'abord l'exige ainsi, et l'intérêt particulier de M. de Brancas est lié à celui de la nation qui serait propriétaire du droit.

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 217
Speaker: De Vismes
...emps les juifs de Metz. Jamais dans une nation chrétienne, la diversité des cultes n'a... ... point, Messieurs, de la tolérance religieuse de laquelle ont joui de tous les temps les juifs de Metz. Jamais dans une nation chrétienne, la diversité des cultes n'a pu devenir l'objet d'un trafic honteux. Un zèle malentendu a souvent égaré nos ...

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 219
Speaker: Merlin
...emnités qui pourraient être dues par la nation ...s ou par des particuliers; sauf à statuer, ainsi qu'il appartiendra, sur les indemnités qui pourraient être dues par la nation

Séance du mercredi 21 juillet 1790

- search term matches: (5)

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 223
Speaker: Lebrun
...re, et cette impossibilité est pour une nation juste un grand obstacle, le plus grand ... Cette finance, il serait impossible de la rendre, et cette impossibilité est pour une nation juste un grand obstacle, le plus grand de tous les obstacles à leur suppression.
Speaker: Lebrun
... point de garantie pareille, ni pour la nation, ni pour ses créanciers. Un administrat... Mais, dans tout autre système, il n'est point de garantie pareille, ni pour la nation, ni pour ses créanciers. Un administrateur, des commis, des bureaux, toutes les surveillances possibles ne donneront po...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 224
Speaker: Lebrun
...eux-mêmes à ce ministre qui répond à la nation. ...urs nécessaires, qui ne soient pas tout à fait dans ses mains, et qui répondent eux-mêmes à ce ministre qui répond à la nation.

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 226
Speaker: Lebrun
...aqtiélle lin Corps qui ne serait paS là nation, qui ne Serait pas le souverain, pourra... Toute Constitution serait absurde dans iaqtiélle lin Corps qui ne serait paS là nation, qui ne Serait pas le souverain, pourrait soumettre à sa Censure le dépositaire de l'autorité et jtier les dépenses qu'...
Speaker: Lebrun
...blir, tant de terrains appartenant à la nation à distribuer ! *.. ...es richesses, et il y avait, au milieu mèmë de la France, tant de colonies à établir, tant de terrains appartenant à la nation à distribuer ! *..

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 229
Speaker: Le Président
...et au bonheur non seulement de ces deux nations, mais môme du monde entier ...rmonie qui règne actuellement entre eux, et qui est si essentielle à la liberté et au bonheur non seulement de ces deux nations, mais môme du monde entier
Speaker: De Foucault
...nale. Je ne crois pas non plus que deux nations malheureusement rivales. (Non.... 1 s'é... ...société particulière puisse se mettre en correspondance avec une Assemblée nationale. Je ne crois pas non plus que deux nations malheureusement rivales. (Non.... 1 s'écrie-t-on dans une grande partie de la salle.) Je ne crois pas, je le répète, qu...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 237
La nation française a, dans ce moment, deux sorte... La nation française a, dans ce moment, deux sortes de recettes : depuis que l'Assemblée nationale a décrété quelesdomaines nation...
...e, elles appartiennent toutes deux à la nation, puisque l'une provient de l'aliénation... ...dre,dans le même réservoir, le produit de ces deux sources de richesse; sausdoute, elles appartiennent toutes deux à la nation, puisque l'une provient de l'aliénation de ses domaines, et des efforts extraordinaires qu'elle s'est commandés pour le...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 238
...produit des impôts dans le Trésor de la nation, de veiller à l'exactitude des rentrées... Il est également du dëvdir du pouvoir éxêcutif de recueillir le produit des impôts dans le Trésor de la nation, de veiller à l'exactitude des rentrées, de presser les recouvrements tardifs, et de lëvêr les obstacles de tout gënre ...
...l est au devoir des représentants de la nation de Surveiller toutes ses opérations ave... ...s que le pouvoir exécutif agit ainsi dans la direction qui lui a été imprimée, il est au devoir des représentants de la nation de Surveiller toutes ses opérations avec une infatigable, vigilance, et d'exercer avec sévérité les droits, de la respo...
...me à voir tous les revenus d'une grande nation, concentrés dans uh seul point, se régi... ...épenses ; l'extrême simplicité de cette idee a quelque cho§e de séduisant. On aime à voir tous les revenus d'une grande nation, concentrés dans uh seul point, se régir et se distribuer comme un particulier distribue et régit les fonds qui compose...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 239
...ë, sûr les itttériëufëS de la quelle la nation n'a pas de surveillance, suffirait pour... Là CdrrespohdaUCe seule àVec là caiase de la liste CiVîlë, sûr les itttériëufëS de la quelle la nation n'a pas de surveillance, suffirait pour embrouiller toilië la comptabilité.
...iste civile, et les représentants de la nation né pou-vatit jàthais faire Vérifier cèt... ...nt pas le droit d'exiger les bordereaux des payements journaliers faits par la liste civile, et les représentants de la nation né pou-vatit jàthais faire Vérifier cèttte caisse puretheut royale, sa correspondance avec la caisse des re-
...s intérêts de là dette publique; car la nation, ddttt la bonne foi n'est pas diffêreht... ...partements. Mais à là tête dé dës dépenses, il convient de placer le pavement des intérêts de là dette publique; car la nation, ddttt la bonne foi n'est pas diffêrehte de celle des partiëuliers, n'a de revenus disponibles qu'après s'être acquitté...
...n peu d'instants dans les comptes de la nation : le remboursement du capital de cette ... Les intérêts dè la dette publique ttbn coûstitUéé fie figureront quë bien peu d'instants dans les comptes de la nation : le remboursement du capital de cette dette, décrété par l'Assemblée nationale, et assigné sur le produit de la vente ...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 240
...étaire, par lequel il semblerait que la nation appartînt à ses fonctionnaires, et non pas les fonctionnaires à la nation, et ce système proscrit n'a même plus d... ...e; il a déjà rélégué, parmi les erreurs de l'ancien régime, ce langage de propriétaire, par lequel il semblerait que la nation appartînt à ses fonctionnaires, et non pas les fonctionnaires à la nation, et ce système proscrit n'a même plus de défenseurs.
... produit de la vente des domaines de la nation. Ces capitaux produisent des intérêts a... ... sagesse en a indiqué les moyens, en assignante l'extinction de ces capitaux, le produit de la vente des domaines de la nation. Ces capitaux produisent des intérêts aux parties qui les ont fournis, ils leur procurent en outre un traitement: rembo...
La nation a assez prouvé qu'elle ne regardait pas... La nation a assez prouvé qu'elle ne regardait pas la vénalité comme une caution suffisante de fa capacité des fonctionnaires publ...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 241
...s, regarde ces énormes avances, dont la nation paye l'intérêt aux financiers, bien moi... ...ui des cautionnements; car si l'Assemblée, persistant dans ses précédents décrets, regarde ces énormes avances, dont la nation paye l'intérêt aux financiers, bien moins comme un gage qui les attache à son service, que comme un lien qui l'asservit...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 242
... public, unique dépôt des revenus de la nation, ne renverra plus à quarante payeurs l'... ...s, et qu'ils en attendent de vous la réformation. Tous s'attendent que le Trésor public, unique dépôt des revenus de la nation, ne renverra plus à quarante payeurs l'acquittement journalier des intérêts de la Dette publique, et tous se promettent...
...taire de la plus haute confiance qu'une nation ait jamais accordée à ses représentants... L'Assemblée nationale, dépositaire de la plus haute confiance qu'une nation ait jamais accordée à ses représentants, ne peut y répondre qu'en cherchant, dans tous ses travaux, à s'approcher de la...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 243
... débarrassera, plus que toute autre, la nation, des abus de la comptabilité actuelle. ... ...emblée nationale ne dédaignera pas une mesure si utile, au crédit public, et qui débarrassera, plus que toute autre, la nation, des abus de la comptabilité actuelle. Celle des payeurs des rentes offre chaque année plus de cent volumes in-folio mi...

Séance du mercredi 21 juillet 1790

page 244
. Toutes les dépenses de la nation seront faites, soit en masse, soit en d... . Toutes les dépenses de la nation seront faites, soit en masse, soit en détail, par une seule et même caisse, qui sera appelée caisse des dépenses nation...