Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-081 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-111 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-023 hits on 1790-032 hits on 1790-042 hits on 1790-058 hits on 1790-069 hits on 1790-0712 hits on 1790-081 hits on 1790-091 hits on 1790-102 hits on 1790-112 hits on 1790-123 hits on 1791-012 hits on 1791-026 hits on 1791-031 hits on 1791-0412 hits on 1791-056 hits on 1791-067 hits on 1791-077 hits on 1791-082 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-122 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 21 volumes
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 1 result
    • Séance du mercredi 30 septembre 1789, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du mercredi 30 septembre 1789, au matin

      page 219
      Speaker: Démeunier
      ...t exclusivement aux représentants de la nation. propose de dire : la proposition des lois appartient exclusivement aux représentants de la nation.
      ...t exclusivement aux représentants de la nation. » ...nale à prendre un objet en considération, mais la proposition des lois appartient exclusivement aux représentants de la nation. »

      Séance du mercredi 30 septembre 1789, au matin

      page 221
      Speaker: Martineau
      ...t être créées par lui et nommées par la nation. Il demande ensuite ce que le comité ac... ... la nomination du Roi, et celles qui sont dépendantes du Corps législatif doivent être créées par lui et nommées par la nation. Il demande ensuite ce que le comité actuel entend par emplois et commissions.
      Speaker: Martineau
      réplique que la nation seule fixera les places des agents ; qu... réplique que la nation seule fixera les places des agents ; qu'elle fixera la dépense de chaque département, et que les termes commissions et ...

      Séance du mercredi 30 septembre 1789, au matin

      page 222
      Speaker: Le Président
      ...qui pût prouver aus représentants de la nation, au {loi et à % Necker, que le respect ... ... qu'il serait digne de votre sagesse de faire connaître votre vœu par un décret qui pût prouver aus représentants de la nation, au {loi et à % Necker, que le respect du district de Saint-Mag}oire pour les décrets de l'Assemblée nationale, égale s...
      Speaker: Le Président
      ...qui la composent, jaloux de donner à la nation et au Roi, des preuves de leur entier d... ...sports à la motion de M. de Vergennes, et après en avoir délibéré, les citoyens qui la composent, jaloux de donner à la nation et au Roi, des preuves de leur entier dévouement. ont déclaré à l'unanimité qu'ils adhèrent avec empressement au décret...

      Séance du mercredi 30 septembre 1789, au matin

      page 224
      Speaker: Duport
      ... de manifester leurs droits et ceux des nations; après avoir établi les principes qui d... solennel que vous avez contracté avec les hommes de tous les pays, de manifester leurs droits et ceux des nations; après avoir établi les principes qui doivent diriger toutes les Constitutions, il est temps de les fixer dans celle qu...
      Speaker: Duport
      ...happera pas sans doute, Messieurs : une nation n'est pas libre au jour même où elle re... Une réflexion plus profonde ne vous échappera pas sans doute, Messieurs : une nation n'est pas libre au jour même où elle reçoit une bonne Constitution. Transportez dans l'Asie les institutions de l'Améri...
      Speaker: Duport
      ...isée de nouveau dans le sein même de la nation. ...essorts de l'autorité, il faut que l'autorité soit reprise dans sa source, et puisée de nouveau dans le sein même de la nation.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 1 result
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 358
      Speaker: Schwendt
      ... les armes, le serment de fidélité à la nation, à la loi et au Roi, et que toutes les ... ...ar le magistrat municipal ; que {a garde nationale Strasbourgeoise a prêté, sous les armes, le serment de fidélité à la nation, à la loi et au Roi, et que toutes les dispositions sont faites pour le recouvrement de la contribution du quart du rev...
      Speaker: Target
      ...e des fonctions dés représentante de la nation, la liberté de leurs suffrages ne pouva... « Art. 2. L'acte d'élection sera le seul titre des fonctions dés représentante de la nation, la liberté de leurs suffrages ne pouvant être gênée par aucun mandat particulier. Le§ assemblées primaires et celles d...

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 361
      Speaker: Garat
      ...ges les plus précieux de la société. La nation elle-même n'a pas le droit d'exclure un... ...is quarts des Français que nous représentons sont expressément privés des avantages les plus précieux de la société. La nation elle-même n'a pas le droit d'exclure un citoyen...
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 3 results
    • Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 258
      Speaker: Lanjuinais
      ...ion sera très utile pour conserver à la nation dans une seule abbaye pour 400,000 livr... ...oute permission$ adjudication, exploit&tièn de coupé, etc. Il dit quècette addition sera très utile pour conserver à la nation dans une seule abbaye pour 400,000 livres de bois et il cite ce fait : le 18 décembre 1787, l'archevêque de Sens, abbé ...

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 261
      Speaker: Le Président
      ...r, une écharpe aux trois couleurs de la nation, bleu, rouge ét blanc, attachée d'un nœ... ...ions, ils porteront pour marque distinctive, par-dessus leur habit et en baudrier, une écharpe aux trois couleurs de la nation, bleu, rouge ét blanc, attachée d'un nœud, et ornée d'une frange couleur d'or pour le maire, blanche pour les officiers...

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 262
      Speaker: Dupont
      ...rément en France n'a voulu refuser à la nation la portion dont U était redevable; tout... ...ivres ; dans celle d'Angers, 4e §7,0$) livres à 37 livres 10 sous. Personne assurément en France n'a voulu refuser à la nation la portion dont U était redevable; tout le monde est disposé à la payer. C'est d'après cette conviction intime que nous...
      Speaker: Dupont
      ... Vous feriez une mauvaise chose pour la nation et pour le commerça en mettant à l'enca...
      ...sements subits ainsi que la disette- La nation possède le tiers des sels, eu approvisi...
      ...ux fermiers les sels des magasins de la nation. La totalité du sel actuellement
      ...cle. Je n'ai pu abandonner cependant une des considérations qui l'avaient dicté. Vous feriez une mauvaise chose pour la nation et pour le commerça en mettant à l'encan tous tes sels; vous auriez u,ne disette de sel en quinze jours. Pour éviter ce...
      ...soins, et vous trouvez l'avantage de vous assurer qu'on préviendra les renchérissements subits ainsi que la disette- La nation possède le tiers des sels, eu approvisionnement. Lorsque le. régeut fit un bail avec la ferme, on remit aux fermiers les sels des magasins de la nation. La totalité du sel actuellement

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 263
      Speaker: Dupont
      ... portion de ce sel, qui appartient à la nation, sera vendue la première, et le produit... « La portion de ce sel, qui appartient à la nation, sera vendue la première, et le produit en sera versé de mois en mois dans Je Trésor national, et appliqué aux dépenses...
      Speaker: Dupont
      ... portion de ce sel, qui appartient à la nation, sera vendue la première, et le produit... v La portion de ce sel, qui appartient à la nation, sera vendue la première, et le produit en sera versé de mois en mois dans le Trésor national, et appliqué aux dépenses...
    • Séance du vendredi 26 mars 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 358
      Speaker: Le marquis de Bonnay
      ...erception- Èffe jure d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi ; et de maintenir d... ...itter toutes Tes impositions établis d'une {panière légale, ei d'ep assurer la perception- Èffe jure d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi ; et de maintenir de tout son pouvoir la constitution décrétée par l'Asgeniblée, "ét acceptée ou sa...

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 360
      Speaker: Garat
      ... des lois appartient exclusivement à la nation. Les ministres, avez-vous dit encore, s... ...mblée nationale à prendre en considération tel ou tel objet; mais la proposition des lois appartient exclusivement à la nation. Les ministres, avez-vous dit encore, sont responsables chacun dans leur déparlement; mais aucun ordre du pouvoir exécu...

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 363
      Speaker: Charles de Lameth
      ... faites, je §ui§ SÛr que* de toutes les nations de l'Europe, il n'en est pas une qui ai... ...e effrayés; malgré les dettes dont nous sommes accablés, et que nous n'ayons pas faites, je §ui§ SÛr que* de toutes les nations de l'Europe, il n'en est pas une qui ait un aussi beau bilan que la France.
    • Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 443
      Speaker: Charles Chabroud
      ...de l'ancien ? Jë me suis demande, si la nation avait voulu î%bolition 4'un antique édi... ...étude pénible, pourquoi je retrouvais, dans ce nouveau système» tQU? les traits de l'ancien ? Jë me suis demande, si la nation avait voulu î%bolition 4'un antique édifice^ pour la ridicule satisfaction de détrqire, et ae réédi^er dans ïp' mêcpe c...

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 446
      ...t, mais elle n'est pas le plus sûr. Les nations sont averties, elles peuvent se prépare... ...its, on enchaîne les peuples-. La force est le moyen de domination le plus prompt, mais elle n'est pas le plus sûr. Les nations sont averties, elles peuvent se préparer à la résistance; et si elles succombent, elles protestent en secret contre la ...

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 447
      ...nfère pas un caractère irrévocable. Une nation ne sera pas longtemps libre, si elle ac... ... juges soient nommés par le peuple» il faut encore quel'élection populaire ne confère pas un caractère irrévocable. Une nation ne sera pas longtemps libre, si elle accorde l'inamovibilité à ceux qu elle prépose à des fonctions publiques.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 2 results
    • Séance du mercredi 21 avril 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 162
      Speaker: Bouche
      ...ions de prouver aux représentants de la nation notre respect, notre obéissance et notr... ...i elle est plus dangereuse. Nous saisissons toujours avec empressement les occasions de prouver aux représentants de la nation notre respect, notre obéissance et notre dévoilement à tous ses décrets. »

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 163
      Speaker: Treilhard
      ...es Pays-Bas, sans le consentement de la nation et, comme ce consentement n'a pas été o... ...en prétextant que François I" n'avait pu céder à Char-les-Quint la suzeraineté des Pays-Bas, sans le consentement de la nation et, comme ce consentement n'a pas été obtenu, ces prélats ne se considèrent pas comme étrangers,

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 167
      ...érents pouvoirs qui, émanant tous de la nation, ne peuvent exister que pour son bonheu... ...ciété ; il était nécessaire de distinguer, de circonscrire, d'organiser Ces différents pouvoirs qui, émanant tous de la nation, ne peuvent exister que pour son bonheur ; il était indispensable de ramener toutes les institutions sociales à leur ob...
      ...ut-être plus difficile de régénérer les nations civilisées, il n'en est pas un qui n'ai... ... sont chargés de la lâche difficile de civiliser les UationS, ou de la tâche, peut-être plus difficile de régénérer les nations civilisées, il n'en est pas un qui n'ait fondé ses institutions sUr la base sacrée de la religion, sur la foi d'un être...
      ...le serment gpleunet d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... exigé de tous le serment gpleunet d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la constitution que vous avei établie. Qu'avez-vous fait par ...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 168
      ...nt, et de leur donner, aux dépens de la nation, un substitut pour en remplir les fonct... ...ir aux curés âgés ou infirmes : ce serait de leur laisser la place qu'ils occupent, et de leur donner, aux dépens de la nation, un substitut pour en remplir les fonctions. Par là, on ferait tout à la fois et le bien du pasteur et le bien du troup...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 170
      ...vinité ; c'est l'idée i}ue l'apôtre des nations nous donne du sacerdoce Çhrétien, et la... ... hommes, est établi pour le bien des hommes, dans les choses qui regardent la divinité ; c'est l'idée i}ue l'apôtre des nations nous donne du sacerdoce Çhrétien, et la raisoa nous dit avec la religion que le but de tout gouvernement est le bien de...
      ...ent par lui de prêcher, de baptiser les nations, ils ne croyaient pas qu'il leur appart... ...avaient donné l'exempte. Appelés directement par jésUs-Christ, chargés expressément par lui de prêcher, de baptiser les nations, ils ne croyaient pas qu'il leur appartînt exclusivement de se donner des collègues ou des coopérateurs, encore moins d...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 171
      au'ancune autre, et la nation n'a jamais pu être épouillée du droit d... au'ancune autre, et la nation n'a jamais pu être épouillée du droit de choisir celui qui doit parler à Dieu en son nom, qui doit lui parler au nom de...
      ...ubsistance; il faut doue que ce soit la nation qui la leur fournisse. Vous eu avez, Me... ...es : il ne leur reste aucun temps pour s'occuper des moyens de pourvoir à leur subsistance; il faut doue que ce soit la nation qui la leur fournisse. Vous eu avez, Messieurs, contracté l'engagement solennel en son nom et elle le remplira avec fra...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 173
      ... qui lui est confié, d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...du peuple et du clergé, le serment solennel de veiller avec soin sur le troupeau qui lui est confié, d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout son pouvoir la constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et accepté...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 174
      ..., seront en-* tiêrement défrayés par la nation. ...uellement dans le lieu du service, auquel la confiance des peuples les a appelés, seront en-* tiêrement défrayés par la nation.

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 175
      ...s oflices ecclésiastiques, payés par la nation, les fruits du traitement qui y est att... Art. 12. Pendant les vacances des évéchés, cures, et de tous oflices ecclésiastiques, payés par la nation, les fruits du traitement qui y est attaché, seront versés dans la caisse du département, pour subvenir aux dépenses do...
      ...icaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaire... ... de l'administration du district, leur permettra, s'il y a lieu, de prendre un vicaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaires.
    • Séance du vendredi 16 avril 1790

      - search term matches: (16)

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 79
      Speaker: De Cazalès
      ...u'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra... ...éritable banqueroute, qu'elle est de toutes les banqueroutes la plus odieuse ; qu'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra le. peuple fran gais leplus vil des peuples du monde... Le créancier del'Etat, ...
      Speaker: De Cazalès
      ... Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage ... ...es Français d'être tous banqueroutiers les Uns envers les autres, qui ferait des Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage réel. Le gouvernement se Verrait obligé de payer la même quantité de dettes. Geu...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 80
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette... Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette, c'est qu'elle entend réellement l'acquitter. Si elle donne à ses créanciers de...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses...
      ...vidus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs ...
      « A-t-on pesé (dit l'auteur des Observations sur les deux modes de paiement) l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses créanciers dans une monnaie avec laquelle elle leur défendrait de s'acquitter à leur tour, soit envers elle-même, soit envers les individus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs fussent poursuivis comme banqueroutiers, parce qu'ils auraient voulu payer à leu...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu,... Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu, donnerait un papier dont on ne pourrait faire aucun usage, ou qui perdrait énor...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...mboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une co...
      ...'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?
      ... vous allégez le fardeau des impôts sous lequel le peuple est écrasé. Si vous remboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une considération plus puissante, plus propre à toucher ceux qui s'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 81
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lor... ...ndre et de vendre promptement, trouveraient un moins grand nombre d'acquéreurs. La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lorsqu'elle n'en retirerait peut-être pas 2 de ses fonds.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...e droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des bi... ...eut pas les payer, ceux-ci ont le droit de faire saisir et vendre. Ainsi, dans le droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des biens qu'elle possède.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportio... S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportionnellement à ses créanciers, qu'elle en donnât à chaque créancier une portion ég...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 82
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance. ...ture est excellente; son commercé s'étend dans toutes les parties du monde; s.qp industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 83
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...omptable, subordonné et le commis de la nation. ...et je l'espère, nous en vieudrong à ce point-là où le ministre se croira enfin comptable, subordonné et le commis de la nation.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 84
      Speaker: L'abbé Breuvard
      ...de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé. ...esdettes contractées parles curés delà province de Flandre pour reconstructions de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé.
      Speaker: Anson
      ...de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à sei... ...e plus que des domaines nationaux; il n'y a plus de domaines de la couronne, ou de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à seize cents millions pour servir les deux cents millions des dettes du clergé, on n...
      Speaker: Martineau
      ...bourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes... ...arpent de terre qu'il ne survienne une infinité d'oppositions. On propose de rembourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes les plus onéreuses, celles qui coûtent 6 ou 7 0/0 et non celles qui n'en coûten...
      Speaker: Martineau
      ...d'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout par... ...t pu demander son remboursement? On conviendra que non. Il en est de même aujourd'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout parce qu'après les assignats il restera huit fois plus de biens qu'il n'en faut pou...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 85
      Speaker: Le Président
      « La nation déclare qu'elle regarde comme créancier... « La nation déclare qu'elle regarde comme créanciers de l'Etat tous ceux qui justifieront avoir légalement contracté avec le clergé...
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 2 results
    • Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      page 501
      ...che, contenant l'offre dè remettrè à la nation les biens acquis par cette société, qui... ...re d'une adresse de la société des frères cordonniers de la paroisse Sainu-Eustache, contenant l'offre dè remettrè à la nation les biens acquis par cette société, qui s'élèvent par aperçu à 115,700 livres, avec prière d'accorder à chacun des frèr...

      Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      page 503
      Speaker: Le Président
      ...taire, appartiennent véritablement à la nation et qu'ils ont été acquis des deniers pa...
      ...e que le roi et les représentants de la nation destinent à un objet désigné d'utilité ...
      ...écessaire pour soutenir la gloire de la nation et l'honneur du pavillon français. »
      ...présenter que les terrains, effets, armes, etc., sous la garde de la marine militaire, appartiennent véritablement à la nation et qu'ils ont été acquis des deniers payés par tous les citoyens du royaume pour l'entretien et l'accroissement des l'o...
      ...citoyen n'a droit de divertir et de se faire donner, pour son propre avantage, ce que le roi et les représentants de la nation destinent à un objet désigné d'utilité publique. Je cherche en vain à établir ces principes, ue je crois être ceux de l...
      ...e l'on conserve avec soin dans nos arsenaux, ce qui, en un moment urgent, sera nécessaire pour soutenir la gloire de la nation et l'honneur du pavillon français. »
    • Séance du vendredi 21 mai 1790, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du vendredi 21 mai 1790, au soir

      page 647
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ...nt les ministres seront aux frais de la nation, el vous n'avez pas encore fixé les bor... ...is vous avez décrété, en même temps, que la religion catholique sera la seule dont les ministres seront aux frais de la nation, el vous n'avez pas encore fixé les bornes, ni les droits du culte des sectes non catholiques.
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ... première vertu des représentants d'une nation loyale, s'il n'était le premier de leur... ...ipe qui sert de fondement à celte demande. Le respect pour les traités serait la première vertu des représentants d'une nation loyale, s'il n'était le premier de leur devoir. Il serait superflu d'étendre davantage cette réflexion. Si, cependant, ...
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ...vu, dans moi, que le représentant dé la nation et le fondé de pouvoirs de mes commetta... ... tous les intérêts et j'ai renoncé à toutes les passions de l'individu. Je n'ai vu, dans moi, que le représentant dé la nation et le fondé de pouvoirs de mes commettants. Telle a été la base invariable de ma conduite, telle sera constamment ma rè...
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ..., en outre, que le premier devoir d'une nation libre, c'est d'être juste; et empressée... ...res droits des protestants des confessionsd'Augsbourg et helvétique; considérant, en outre, que le premier devoir d'une nation libre, c'est d'être juste; et empressée de donner un témoignage éclatant de son respect pour les conventions du droit d...
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 10 results
    • Séance du mercredi 9 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 154
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ... enfin que les chrétiens, l'exemple des nations, bornèrent leur ambition à la palme du ... ...onsacrée par l'Esprit-Saint, semblaient n'avoir qu'un cœur et qu'une âme; tandis enfin que les chrétiens, l'exemple des nations, bornèrent leur ambition à la palme du martyre, on put compter sur les élections du peuple, on put confier le choix des...
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ...ir tant d'influence sur les mœurs d'une nation que vous vous proposez de régénérer ? ...'a bien saisi, en confiant aux électeurs des départements, un choix qui doit avoir tant d'influence sur les mœurs d'une nation que vous vous proposez de régénérer ?

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 158
      Speaker: Le Président
      ... la représentation du chef d'une grande nation, j'aurais préféré de m'en rapporter à l... ...conomie,-et ^considération des dépenses qu'exigent l'éclat du trône français, et la représentation du chef d'une grande nation, j'aurais préféré de m'en rapporter à l'Assemblée 'nationale pour qu'elle fitfâtelle-même l'état de ma maison ; mais je...

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 159
      Speaker: Le Président
      ... doux de devoir aux:représentants'de la nation ma tranquillité sur un point qui intére... ...t son auguste mère soit rendu préeis par la fixation de son douaire : il me sera doux de devoir aux:représentants'de la nation ma tranquillité sur un point qui intéresse aussi essentiellement mon bonheur.
      Speaker: Barnave
      ...e d'un arrangement pécuniaire centre la nation et le roi : nous applaudissons avec tra... Il ne,s'agU,ren ce moment, que d'un arrangement pécuniaire centre la nation et le roi : nous applaudissons avec transport aux sentiments que Sa Majesté exprime; mais je crois que ce serait mal ju...
      Speaker: De Clermont-Tonnerre
      ...e roi en a dit assez. Il est digne delà nation d'accorder les quatre millions- ...i tend à replacer encore sous les yeux du roi l'objet en question pst inutile. Le roi en a dit assez. Il est digne delà nation d'accorder les quatre millions-
    • Séance du 14 lundi juin 1790

      - search term matches: (4)

      Séance du 14 lundi juin 1790

      page 214
      Speaker: Le Président
      ... liberté pour la porter au temple de la nation, où elle resterait déposée ; et désorma... ...rères d'armes, je m'empresserais d'élever cette image chérie sur le pavois de la liberté pour la porter au temple de la nation, où elle resterait déposée ; et désormais le meilleur des pères serait présent àux yeux de ses enfanté aussi sodvent qu...

      Séance du 14 lundi juin 1790

      page 215
      Speaker: Prieur
      ... ont promis et juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi. Tous sont disposés...
      ...çais, ils regardent comme ennemis de la nation cetix qui, pàr des écrits, des complots...
      ...nce dë leur entière soumission sur l'autel du Dieu qui punit les parjures ; toUs ont promis et juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi. Tous sont disposés à soutenir jusqu'à l'effusion de leUr sang la Constitution dii royaume, fruit d...
      ... glorieux travaux ; et, à l'exemple de la commune dë Sézanne et de Vitry-le-Français, ils regardent comme ennemis de la nation cetix qui, pàr des écrits, des complots, des protestations, cherchent à soulever les peuples. Les décrets émanés du sei...

      Séance du 14 lundi juin 1790

      page 218
      Speaker: Martineau
      ...e qui lui est donné, d'être fidèle à la nation, à la loi ët au roi, et de maintenir de... ... et du clergé, le serment solennel dejeiller ayec soin sur les fidèles du diocèse qui lui est donné, d'être fidèle à la nation, à la loi ët au roi, et de maintenir de toUt sbii pouvoir là Constitution dé^ crétée par l'Assemblée nationale, ët acce...
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 233
      Speaker: Cochelet
      Les représentants de la nation doivent attacher un grand prix à l'opin... Les représentants de la nation doivent attacher un grand prix à l'opinion publique; par conséquent, ils ne sauraient recevoir trop d'adhésions à leurs...

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 235
      Speaker: Martineau
      ...s les a appelés, seront défrayés par la nation. » peuples les a appelés, seront défrayés par la nation. »

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 237
      Speaker: De Cazalès
      ...générosité les ministres du culte de la nation généreuse que vous avez l'honneur de re... ...ue devant ses fidèles n'oserait en faire un scandaleux usage, vous doterez avec générosité les ministres du culte de la nation généreuse que vous avez l'honneur de représenter. Je conclus à ce que tous les évêques n'aient pas moins de 20,000 livr...

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 238
      Speaker: Le marquis de Foucault
      ... clergé seraient à la disposition de la nation, on a mis sous ses yeux les malheurs du...
      ... a décrétés étra à la disposition de la nation, serviront uniquement à payer les frais...
      ...orde, je la prie de se rappeler qu'à l'époque où elle a décrété que les biens du clergé seraient à la disposition de la nation, on a mis sous ses yeux les malheurs du peuple. Le comité aurait du prouver à tous les Français que vous voulez faire u...
      ...n adopte le décret que je vais proposer ; « Les biens du clergé, que l'Assemblée a décrétés étra à la disposition de la nation, serviront uniquement à payer les frais du culte et de ses ministres... » (On rappelle à Vordre du jour,) Je Suis excel...
    • Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      - search term matches: (5)

      Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      page 27
      Speaker: L'abbé Gouttes
      ...ff, qui lui adjuge, âû prfiiudlcé de la nation, les biens du prieuré d'Âtithiê. Raff, qui lui adjuge, âû prfiiudlcé de la nation, les biens du prieuré d'Âtithiê.
      Speaker: Belzais de Courménil
      ...pat laquelle il déclare abandonner a la nation les deux seuls bénéfices dont il sqîi p... ...é sieur Béhoîi Boulet, prêtre: âê Paris, écrit à VAss'emblèê là leltrè suivante pat laquelle il déclare abandonner a la nation les deux seuls bénéfices dont il sqîi pourvu, :
      Speaker: Belzais de Courménil
      ...andon qu'il fait par les présentes à la nation, des deux modiques bénéfices qu'il poss... Le soussigné à'estimera trop heureux si* par l'abandon qu'il fait par les présentes à la nation, des deux modiques bénéfices qu'il possède, il peut être de quelque utilité à la patrie et encourager, par son exemple,...

      Séance du mardi 1 mardi juin 1790, au matin

      page 30
      Speaker: Fréteau
      ...ions, il faut yiyre pur l^s capitaux de nation, au lieu de vivre sur le produit des co... ...ropriétaires les vingtièmes, et .quanu les privilégiés sçnt as^uieUjsanx impositions, il faut yiyre pur l^s capitaux de nation, au lieu de vivre sur le produit des contributions ?
      Speaker: Regnaud
      ...Saint-Jean-d'Angely). il est bou que la nation connaisse les motifs qui nous détermine... (de Saint-Jean-d'Angely). il est bou que la nation connaisse les motifs qui nous déterminent à faire le service sur les capitaux et non sur les revenus; nous avons états ...
    • Séance du lundi 21 juin 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 398
      Speaker: Martineau
      ...us offices ecclésiastiques payés par la nation, les fruits du traitement qui y est att... « Art. 12. Pendant la vacance des évêchés, des cures et de tous offices ecclésiastiques payés par la nation, les fruits du traitement qui y est attaché, seront versés ou resteront dans la caisse du district pour subvenir aux dé...
      ...ne prélat, dont la générosité envers la nationne peut être suspecte, assigner aux vicair... ...de celles des curés les moins partagés? J'ai entendu, dans notre tribune, un jeune prélat, dont la générosité envers la nationne peut être suspecte, assigner aux vicaires, pour leur portion congrue,la somme de 600 livres. 11 tient sans doute à l'an...

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 400
      Speaker: Le Président
      ...icaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaire... ...nistrative du district, laissera à leur choix, s'il y a lieu, ou de prendre un vicaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaires, ou de se retirer avec une pension égale au traitement qui aurait été fourni a...
    • Séance du jeudi 24 juin 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du jeudi 24 juin 1790

      page 453
      Speaker: D'Eymard
      ...ité a été de tout temps l'apanage de la nation française. A la suite du décret rendu l...
      ...juste et sévère envers ses membres, une nation libre peut être quelquefois libérale en...
      ...re de l'Assemblée nationale d'être juste, même dans tous les détails. La générosité a été de tout temps l'apanage de la nation française. A la suite du décret rendu le 5 janvier, sur les bé-néticiers absents du royaume, on a excepté les bénéficie...
      ...nution du traitement soit adoucie en faveur des bénéficiers étrangers. Toujours juste et sévère envers ses membres, une nation libre peut être quelquefois libérale envers les individus qui lui sont étrangers. Ils ne pourraient trouver une compens...
    • Séance du vendredi 25 juin 1790

      - search term matches: (27)

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 454
      Speaker: Vernier
      ...es dettes soient déclarées dettes de la nation. ...oient remboursés, non à raison des intérêts, mais à raison du capital ; 2° que ses dettes soient déclarées dettes de la nation.

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 457
      Speaker: L'abbé Maury
      .... Je demande si les représentants de la nation doivent ...es s'emparent de vos biens, et que vous leur donniez plus d'une de vos provinces. Je demande si les représentants de la nation doivent
      Speaker: L'abbé Maury
      ...histoire du monde offre l'exemple d'une nation qui ait rempli d'une manière plus illus... protéger les usuriers de la ville de Genève ; je demande si l'histoire du monde offre l'exemple d'une nation qui ait rempli d'une manière plus illusoire ses traités avec nous.
      Speaker: L'abbé Maury
      On craint que les représentants de la nation ne détruisent tous ces contrats de tren...
      ...ous mériterions la reconnaissance de la nation, en abandonnant des biens immenses à de...
      ... trompe; et quand un représentant de la nation a le courage de vous le dire, on l'écou...
      On craint que les représentants de la nation ne détruisent tous ces contrats de trente têtes. Je demande si nous mériterions la reconnaissance de la nation, en abandonnant des biens immenses à des étrangers, au lieu-de les rembourser en annuités avec l'intérêt de ces biens? ...
      ... 10 en France ; dans dix ans vous pouvez être libéré avec les étrangers. On vous trompe; et quand un représentant de la nation a le courage de vous le dire, on l'écoute avec prévention.

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 458
      Speaker: Malouet
      ...ers ont pour gage les biens de toute la nation. ...nats seront admis de préférence aux porteurs des créances constituées. Ces derniers ont pour gage les biens de toute la nation.

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 459
      Speaker: Voidel
      ...onne. Comme membre de l'Assemblée de la nation, il est dans un appartement de l'hôtel ... ...est fait au prisonnier répond, autant qu'il est en nous, à la dignité de sa personne. Comme membre de l'Assemblée de la nation, il est dans un appartement de l'hôtel de ville, gardé nuit et jour par un piquet de nos légions patriotiques, entre le...

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 460
      Speaker: Voidel
      ...l'inviolabilité d'un représentant de la nation ? Jusqu'où s'étend l'inviolabilité d'un représentant de la nation ?

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 461
      Speaker: Voidel
      immédiate de la nation qui les a honorés de sa confiance, se l...
      ...rgie de leur patriotisme : que si cette nation les a couverts de l'inviolabilité comme...
      ...s et non des atteintes de la loi que Ja nation doit garantir ses mandataires.
      immédiate de la nation qui les a honorés de sa confiance, se livrer à toute l'activité de leur zèle, à toute l'énergie de leur patriotisme : que si cette nation les a couverts de l'inviolabilité comme d'une égide redoutable, contre les sourdes manœuvres de l'injustice et de la ve...
      ...d à sa conscience avec son innocence ou ses forfaits. C'est des crimes des hommes et non des atteintes de la loi que Ja nation doit garantir ses mandataires.
      Speaker: Voidel
      ...es faits justificatifs. L'intérêt de la nation, celui de l'accusé, tout semble vous fa... ...délit, s'il existe ; de l'autre, la facilité pour l'accusé d'établir la preuve des faits justificatifs. L'intérêt de la nation, celui de l'accusé, tout semble vous faire une loi de confier à la municipalité de Toulouse la suite de l'instruction.
      Speaker: Voidel
      ...hàtelet, du jugement des crimes de lèse-nation. Ainsi, d'accord avec tous vos décrets,... ... ne convenait pas de diviser l'attribution que vous avez précédemment faite au Chàtelet, du jugement des crimes de lèse-nation. Ainsi, d'accord avec tous vos décrets, dans cette chaîne d'événements, fruits trop Ordinaires des révolutions, vous co...

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 462
      Speaker: Garat
      ...rappe un citoyen, un représentant de la nation. Si vous daignez fixer un instant votre... ...n'y a de témoins que le dénonciateur, survient un décret de prise de corps qui frappe un citoyen, un représentant de la nation. Si vous daignez fixer un instant votre attention sur ces dispositions, vous devez être frappés de leur grossières invr...
      Speaker: Robespierre
      ...trec, ou plutôt des représentants de la nation, les premiers principes du droit public...
      ... avis préalable des représentants de la nation, décréter et juger un député. Qu'est-ce...
      ... au-dessus du corps représentatif de la nation ; qu'aucun corps ne peut décider des de...
      ...larer coupables les représentants de la nation ? Si l'on répond affirmativement, il es...
      ... l'indépendance de3 représentants de la nation n'existe plus..."(Il s'élève des murmur...
      Je viens invoquer en faveur de M. de Lautrec, ou plutôt des représentants de la nation, les premiers principes du droit public, sur lesquels repose la liberté et l'intérêt national. Je n'examinerai pas les ...
      ...ifice de la liberté publique, de supposer qu'un tribunal quelconque puisse, sans avis préalable des représentants de la nation, décréter et juger un député. Qu'est-ce que l'inviolabilité ? Ce n'est point un privilège, et cependant c'est quelque c...
      ...mun des autres citoyens. 11 est de principe qu'aucune puissance ne doit s'élever au-dessus du corps représentatif de la nation ; qu'aucun corps ne peut décider des destinées des représentants.... Mais, dira-t-on, s'ils sont coupables, ils doivent...
      ...faut réduire la question à ce point : Peut-il exister un tribunal qui puisse déclarer coupables les représentants de la nation ? Si l'on répond affirmativement, il est évident que ce tribunal sera l'arbitre de leur destinée. S'il ne peut décider ...
      ...urra avec des formes et par des jugements iniques ; et l'inviolabilité détruite, l'indépendance de3 représentants de la nation n'existe plus..."(Il s'élève des murmures.)
      Speaker: Robespierre
      Pour que les représentants de la nation jouissent de l'inviolabilité, il faut q... Pour que les représentants de la nation jouissent de l'inviolabilité, il faut qu'ils ne puissent être attaqués par aucun pou*" voir particulier ; aucune décisi...

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 463
      Speaker: Robespierre
      ...uvoir supérieur aux représentants de la nation, c'est la nation elle-même. Si elle pouvait se rassemble...
      ...oit déclaré qu'aucun représentant de la nation ne peut être poursuivi dans un tribunal...
      ...ouvoir égal à eux, et il n'y a point de pouvoir de cette nature. Il existe un pouvoir supérieur aux représentants de la nation, c'est la nation elle-même. Si elle pouvait se rassembler en corps, elle serait leur véritable juge... Si vous ne consacrez ces principe...
      ...dépendance et de liberté, ne sont plus que des chimères. Je conclus à ce qu'il soit déclaré qu'aucun représentant de la nation ne peut être poursuivi dans un tribunal, à moins qu'il ne soit intervenu uu acte du Corps législatif qui déclare qu'il ...
      Speaker: Pétion
      ...er le délit par les représentants de la nation. La conclusion de M. Robespierre a écar... ...ouble dans la délibération, c'est qu'on a pu soupçonner l'intention de faire juger le délit par les représentants de la nation. La conclusion de M. Robespierre a écarté cette idée. L'Assemblée, qui a le droit de décider s'il y a lieu à accusation...
      Speaker: Viguier
      ...nt pas sa qualité de représentant de la nation. M. de Lautrec est député de Castres, e... ...r du roi; s'ils pouvaient refuser de décréter M. de Lautrec ? Ils ne connaissaient pas sa qualité de représentant de la nation. M. de Lautrec est député de Castres, et non de Toulouse, comme on a paru vouloir l'insinuer ; les officiers municipaux...
      Speaker: Bailly
      ...a commune et déposés aux archives de la nation, convoqués en assemblée générale dans l... ...tille, reconnus dans les procès-verbaux de vérification faits de l'autorité de la commune et déposés aux archives de la nation, convoqués en assemblée générale dans l'église des Quinze-Vingts, et présidés par M. le maire, assistés de leurs commis...
    • Séance du 1 1790, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du 1 1790, au soir

      page 602
      Speaker: Dumouchel
      ...eurs, de ranger parmi les ennemis de la nation ceux de nos concitoyens qui, se croyant... ...rs du district d'Orléans ces paroles remarquables : « Nous nous garderons, Messieurs, de ranger parmi les ennemis de la nation ceux de nos concitoyens qui, se croyant les victimes de tant de réformes salutaires, laisseraient échapper quelques pla...

      Séance du 1 1790, au soir

      page 604
      Speaker: L'abbé Maury
      ... de cette époque, je déclare à toute la nation et à la capitale que M. le duc d'Orléan... ...dénuées de fondement ; mais pour rassurer les citoyens de Paris, sur les dangers de cette époque, je déclare à toute la nation et à la capitale que M. le duc d'Orléans et moi nous y serons. (Ce sarcasme excite des rumeurs.)
      Speaker: De Coulmiers
      ...ez à balancer les intérêts d'une grande nation avec ceux de collègues qui doivent être... ...iez le traitement, nous imposait le silence le plus absolu. D'une part, vous aviez à balancer les intérêts d'une grande nation avec ceux de collègues qui doivent être précieux : d'autre part, la crainte que, par un soupçon aussi injuste qu'injuri...

      Séance du 1 1790, au soir

      page 606
      Speaker: L'abbé Maury
      ...les défenseurs, les représentants de la nation, avec les auteurs du désordre et de l'a... ... dans de pareils excès. C'est déshonorer la liberté que de confondre les véritables défenseurs, les représentants de la nation, avec les auteurs du désordre et de l'anarchie. Je dis donc que le procureùr général était obligé de poursuivre ceux qu...
    • Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 677
      Speaker: Tronchet
      ...qui pourront être formées, au nom de la nation, aux rachats des droits dépendant des b... ...ns aucune approbation des échanges consommés, et sans préjudice des oppositions qui pourront être formées, au nom de la nation, aux rachats des droits dépendant des biens aliénés à ce titre, et dont le titre aurait été reconnu susceptible de revi...
      Speaker: Tronchet
      ...l'égard des rachats qui seront dus à la nation par les propriétaires des biens mouvant... « Art. 7. A l'égard des rachats qui seront dus à la nation par les propriétaires des biens mouvants des biens nationaux, même par les apanagistes ou les échangistes dont les écha...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 678
      Speaker: De Pardieu
      ...gressé les lois maritimes de toutes les nations policées, mais ces transgressions sont ... ...ter préjudice au royaume entier. Non seulement on a, par des voies défait, transgressé les lois maritimes de toutes les nations policées, mais ces transgressions sont de nature à altérer la bonne intelligence qui règne entre la France et d'autre3 ...
      Speaker: De Pardieu
      ...ute commise. L'étranger, pour venger sa nation, a enlevé l'unique propriété d'une fami... ... appartenaient à un autre pêcheur français, qui n'avait pris aucune part à la faute commise. L'étranger, pour venger sa nation, a enlevé l'unique propriété d'une famille innocente, indigente, qui n'avait que ce moyen de subsister. Le roi vient d'...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 679
      Speaker: De Pardieu
      « Plusieurs corsaires de cette nation qui est en guerre avec la cour des Deux... « Plusieurs corsaires de cette nation qui est en guerre avec la cour des Deux-Siciles et avec la République de Gênes, s'étaient emparés de bâtiments apparten...
      Speaker: De Pardieu
      ...ué et repris par un bâtiment de la même nation, près de la rade d'Hyères. Il a été réc... « L'un de ces bâtiments pris antérieurement sur les Génois a été attaqué et repris par un bâtiment de la même nation, près de la rade d'Hyères. Il a été réclamé à la Giotat par le corsaire algérien qui s'en était d'abord emparé. Sa Maje...
      Speaker: De Pardieu
      ...s lois du royaume, celles de toutes les nations policées, lois dictées par l'humanité, ... « Mais quand bien même cette allégation eût été vraie, les lois du royaume, celles de toutes les nations policées, lois dictées par l'humanité, qui préviennent beaucoup d'actions barbares et qui assurent les droits des vrais...
      Speaker: De Pardieu
      ...nt pour le recommmander au consul de la nation française à Alger. ... soit pris des mesures tendant à prévenir une rupture. Je n'ai pas perdu un moment pour le recommmander au consul de la nation française à Alger.
      Speaker: De Pardieu
      ...is du royaume, aux droits de toutes les nations et aux traités qui nous lient avec elle... ... Toulon de remplir ses devoirs et d'informer d'une agression si contraire aux lois du royaume, aux droits de toutes les nations et aux traités qui nous lient avec elles.

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 680
      Speaker: De Batz
      ...e somme de plusieurs milliards. Mais la nation a acquis des capitaux immenses et cette...
      ...artie de la dette sera éteinte, pour la nation, par la vente des biens nationaux. Au s...
      ...ssible que tous les engagements et toutes les charges fussent acquittées sans une somme de plusieurs milliards. Mais la nation a acquis des capitaux immenses et cette dette n'est pas effrayante. Avant la convocation des Etats généraux, l'opinion ...
      ...utres charges ; mais ce qui est charge n'est pas dette. D'ailleurs, une grande partie de la dette sera éteinte, pour la nation, par la vente des biens nationaux. Au surplus, je n'en connais pas l'état bien exactement.
      Speaker: De Batz
      ...représentation et la souveraineté de la nation, ordonnait dans son conseil toutes les ...
      ...le roi, comme unique représentant de la nation.
      Sous le régime précédent, le roi, exerçant seul la représentation et la souveraineté de la nation, ordonnait dans son conseil toutes les dépenses publiques. Il y faisait vérifier ensuite et ces dépenses, et l'emploi d...
      ... à des formes : les liquidations et les indemnités n'étaient prononcées que par le roi, comme unique représentant de la nation.
      Speaker: De Batz
      ...blique, un mandat sur l'impôt et sur la nation, ses représentants ont seuls, sans cont... ...nferme l'engagement de la payer, et que cette liquidation crée une obligation publique, un mandat sur l'impôt et sur la nation, ses représentants ont seuls, sans contredit, le droit de prononcer et de consentir cette obligation, comme avant de la...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 681
      Speaker: De Batz
      ...s finances restitue solennellement à la nation et aux Jois leurs droits sur la fortune... ...s régime et à tout revoir par vous-mêmes, en attendant qu'uu plan général sur les finances restitue solennellement à la nation et aux Jois leurs droits sur la fortune de l'Etat.
    • Séance du vendredi 4 juin 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 4 juin 1790

      page 93
      Speaker: Voidel
      ... choses, et que les représentants de la nation méritent, à ce titre, quelque respect, ... ...digne de l'attention du Corps législatif; mais comme les signes représentent les choses, et que les représentants de la nation méritent, à ce titre, quelque respect, je demande qu'on charge le comité de Constitution de se concerter avec les minis...

      Séance du vendredi 4 juin 1790

      page 95
      Speaker: De La Tour-du-Pin
      la nation même, et l'intérêt de sa sûreté réclame... la nation même, et l'intérêt de sa sûreté réclame ici votre intervention.

      Séance du vendredi 4 juin 1790

      page 99
      ...s leurs lumières, au bien général de la nation française, ont arrêté de rédiger, en co... ... des individus qui le composent de contribuer, de tous leurs efforts et de toutes leurs lumières, au bien général de la nation française, ont arrêté de rédiger, en commun, un Mémoire sur les deux questions suivantes et de l'adresser à l'Assemblée...
      ...e réserver là propriété dès raines à la nation, ou de les abandonner aux possesseurs d... ...bien pesées et bien senties, qn connaîtra facilement s'il est juste ou injuste de réserver là propriété dès raines à la nation, ou de les abandonner aux possesseurs des terrains superficiels. Nous exanctiyerons ensuite s'il est avantageux ou non,...
      ...faire remarquer aux représentants de la nation que nous ne manquerons pas de mines en ... ...res ou ïes principaux agents dans tops les arts; mais il est de notre devoir de faire remarquer aux représentants de la nation que nous ne manquerons pas de mines en France, malgré le préjugé contraire trop généralement répandu. Le royaume est en...

      Séance du vendredi 4 juin 1790

      page 101
      ...rrivera, les mines étant réservées à la nation et exploitées ou concédées par elle. Ce qui arrivera, les mines étant réservées à la nation et exploitées ou concédées par elle.

      Séance du vendredi 4 juin 1790

      page 102
      Si la nation françftïse déclaré lès ïpiqes propriété... Si la nation françftïse déclaré lès ïpiqes propriétés nationales, c'est où pqijr les e^pjôitej' par agents, ou pour les concéder êh ...

      Séance du vendredi 4 juin 1790

      page 104
      2° Il est du plus grand avantage de la nation française de se réserver les mines et d... 2° Il est du plus grand avantage de la nation française de se réserver les mines et de les exploiter ou d'en concéder l'exploitation à des grandes compagnies capable...

      Séance du vendredi 4 juin 1790

      page 106
      ...ndamnés, de venir crier aux juges, à la nation : Arrêtez ! faites grâce 1 C'est nous q... ...entraînés, ont-ils eu le courage, pendant le cours de la procédure qui vous a condamnés, de venir crier aux juges, à la nation : Arrêtez ! faites grâce 1 C'est nous qui sommes les vrais coupables ; c'est nous qui avons séduit, trompé leur simplic...
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 showing 10 of 16 results view all
    • Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      page 167
      Speaker: Merlin
      ...'est donc pas douteux l'avantage que la nation retirerait de l'abolition du retrait li...
      ...si cette abolition est avantageuse à la nation, non seulement vous pouvez, mais vous devez la prononcer; car la nation ne vous a appelés ici que pour régler s...
      Il n'est donc pas douteux l'avantage que la nation retirerait de l'abolition du retrait lignager, dans la vente qui va s'ouvrir des biens qu'elle a à sa disposition; mais si cette abolition est avantageuse à la nation, non seulement vous pouvez, mais vous devez la prononcer; car la nation ne vous a appelés ici que pour régler ses intérêts de la manière la plus utile pour elle i et ce serait manquer à votre...
    • Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 211
      ... de 9,691 liv. 16 sols, ont offert à la nation : 1° les gages d'un capital de 7,809 li... ...t que les habitants, en sus de leur contribution patriotique, montant à la somme de 9,691 liv. 16 sols, ont offert à la nation : 1° les gages d'un capital de 7,809 livres qui leur sont dus par l'Etat depuis près de onze ans pour les offices des a...

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 215
      Speaker: De Vismes
      ...u profit du domaine, c'est-à-dire de la nation ? 2° supposé qu'il doive être aboli, la... ...rotection peut-il subsister désormais, soit au profit du concessionnaire, soit au profit du domaine, c'est-à-dire de la nation ? 2° supposé qu'il doive être aboli, la suppression doit-elle s'opérer sans aucune indemnité pour ie concessionnaire?

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 216
      Speaker: De Vismes
      ... de M. de Brancas est lié à celui de la nation qui serait propriétaire du droit. ...t une émanation : car la justice d'abord l'exige ainsi, et l'intérêt particulier de M. de Brancas est lié à celui de la nation qui serait propriétaire du droit.

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 217
      Speaker: De Vismes
      ...emps les juifs de Metz. Jamais dans une nation chrétienne, la diversité des cultes n'a... ... point, Messieurs, de la tolérance religieuse de laquelle ont joui de tous les temps les juifs de Metz. Jamais dans une nation chrétienne, la diversité des cultes n'a pu devenir l'objet d'un trafic honteux. Un zèle malentendu a souvent égaré nos ...

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 219
      Speaker: Merlin
      ...emnités qui pourraient être dues par la nation ...s ou par des particuliers; sauf à statuer, ainsi qu'il appartiendra, sur les indemnités qui pourraient être dues par la nation
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (13)

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 35
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ... avoir ait qu'il ûé tirerait pas sur la nâtion* M. dé Biâuzàt annonce qu'il n'a aucune... ... ayant vingt-six ans de services, a éu fës cfieyeux et les oreilles coupés* pour avoir ait qu'il ûé tirerait pas sur la nâtion* M. dé Biâuzàt annonce qu'il n'a aucune pFeove légale de ces faits, mais qûe, vu leur importance, il demande^ le renvoi...

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 37
      Speaker: De Custine
      ...ui ont des droits aux récompenses dé la nàtiOn. ...se considérable : je crois qu'avec 18 millions on pourrait contenter toUs ceux qui ont des droits aux récompenses dé la nàtiOn.
      Speaker: D'Ambly
      ...e suis obligé de vous le dire, pour une nation comme la vôtre 10 millions ne sont pas ... ...sur leur traitement ; vous ne leur ôterez rien non plus; en vérité, Messieurs, je suis obligé de vous le dire, pour une nation comme la vôtre 10 millions ne sont pas assez pour les pensionnaires de l'Etat.
      Speaker: Palasne de Champeaux
      ...ent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le,prix d... et leur d'uréë méritent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le,prix des sacrifices qu'ils.ont faits à l'utilité publique. »
      Speaker: Regnaud
      Art. 3. « Les sacrifices ont la .nation doit payer le prix, sont ceux qui naiss... Art. 3. « Les sacrifices ont la .nation doit payer le prix, sont ceux qui naissent des pertes qu'on éprouve^en^ défendant la patrie, ou des dépenses qu'on a fa...
      Speaker: Palasne
      ... a des droits à la çeçonnaissance de la nation et peut,, suivant sa position, la natur... ...ré sa patrie, ou qui a donné un grand exemple de dévouement à la chose publique, a des droits à la çeçonnaissance de la nation et peut,, suivant sa position, la nature et la durée de ses services, prétendre aux récompenses honorifiques, ou pécuni...
      Speaker: Le Chapelier
      ...es des droits à la reconnaissance de.la nation, et peut, suivant la nature et la durée... ...iré sa patrie, ou c(ui a donné un grand exemple de dévouement à la chose publiques des droits à la reconnaissance de.la nation, et peut, suivant la nature et la durée de ses services^ prétendre à des récompenses. »

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 38
      Speaker: Palasne
      ... et les enfants élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...ort dans le cours de son service public, pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfants élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance. »
      Speaker: De Noailles
      ...rir la porte à des abus incroyables. La nation doit salarier et salariera ses fonction...
      ... ses enfants, dans la persuasion que la nation viendra à leur secours.
      ...s commande, j'y acquiesce. Quant aux autres dispositions, je crois que c'est ouvrir la porte à des abus incroyables. La nation doit salarier et salariera ses fonctionnaires d'une manière honnête. Il ne me paraît point juste de payer deux fois les...
      ...onnairevpublic, une fois retiré, ne se mettra plus en peine ni de sa femme ni de ses enfants, dans la persuasion que la nation viendra à leur secours.

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 39
      Speaker: Fréteau
      ...es enfants être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...ans le cours de 6on service public, pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfants être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance. »
      Speaker: Palasne
      ...our la liquidation des créanciers de la nation. » ...ans la classe des dettes de l'Etat, et soumis aux. règles qui seront décrétées pour la liquidation des créanciers de la nation. »
      Speaker: Fréteau
      ...ants avec sa liste civile et c'est à la nation à récompenser ensuite tous les services... ...l'article ainsi limité, car le roi doit se borner à encourager les talents naissants avec sa liste civile et c'est à la nation à récompenser ensuite tous les services publics.
      Speaker: De Noailles
      ...x Français de recevoir dés pensions des nations étrangères me parait hors de doute. Les... La question de savoir si l'on défendra aux Français de recevoir dés pensions des nations étrangères me parait hors de doute. Les officiers français qui vont s'instruire au service des autres puissances savent...
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 301
      Speaker: Irland de Basoges
      ...rs, encenser votre ouvrage : c'est à la nation, rendue au calme et à la réflexion, à l... Je ne viens point, Messieurs, encenser votre ouvrage : c'est à la nation, rendue au calme et à la réflexion, à le juger; le roi n'a rien négligé pour seconder la volonté que vous avez eue de f...
      Speaker: Irland de Basoges
      ...e l'avaient-elles pas reçu plutôt de la nation même, des États généraux? Et lorsque, l... ...naient à la législation et à l'administration ? Mais: l'avaient-eUes usurpée ? Ne l'avaient-elles pas reçu plutôt de la nation même, des États généraux? Et lorsque, loin de l'accorder aux nouveaux tribunaux d'ap-
      Speaker: Irland de Basoges
      pel, la nation, par votre organe, prononce qu'ils y se... pel, la nation, par votre organe, prononce qu'ils y seront totalement étrangers; lorsqu'elle les environne d'autant de surveillants, c...

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 308
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...s grands corps qui étaient tout dans la nation, et pour lesquels la nation n'était rien. En adoptant le projet de ... ...ut ce qui pourrait s'opposer à son achèvement et à sa perfection ; d'éloigner ces grands corps qui étaient tout dans la nation, et pour lesquels la nation n'était rien. En adoptant le projet de tribunal d'appel, proposé par le comité, vous renouvelleriez ces corps; ils aura...
    • Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

      page 316
      Speaker: Rewbell
      ...essaires pour que les propriétés que la nation possède à Avignon s'oient en sûreté. ... qu'il se retire par-devers lui, pour le supplier de prendre les précautions nécessaires pour que les propriétés que la nation possède à Avignon s'oient en sûreté.
      Speaker: Bouche
      ... à la conservation des propriétés de la nation à Avignon. Nous avons dans cette ville ... J'appuie la motion de M. Rewbell, pour demander à Sa Majesté de veiller à la conservation des propriétés de la nation à Avignon. Nous avons dans cette ville des archives, des greniers à sel, des magasins de tabac : il est donc instant d'...
    • Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 378
      Speaker: Le Président
      ...t civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790;... ...semblée : i0 par le sieur Ternisien, d une perspective de la cérémonie du serment civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790; 2° par le sieur Moizard, maître d'écriture â Blois, d'un dessin à la plume cont...
      Speaker: Coster
      ...monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui... ...s longtemps dans une caisse à l'abbaye de Cluny en Bourgogne, dans le cas où ce monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui ie revendique. La ville de Sedan ne demande, dit-elle, qu'Un vain marbre en éch...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 379
      Speaker: Dubois
      ...it trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrich... ...contient l'exposé des effets fâcheux de l'interception du passage ; on ne pourrait trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrichiennes et des troupes belges, pour obtenir la liberté de la navigation de la Meu...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 381
      Speaker: Martineau
      ... prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors. ...s à l'Assemblée le plus tôt possible, ensemble des mesures qui peuvent avoir été prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors.
    • Séance du mercredi 28 juillet 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 389
      Speaker: Fréteau
      ...fense du royaume et pour la sûreté delà nation au dehors. Le ministre de la guerre a d... ...it de prendre des informations sur les mesures qui avaient été prises pour la défense du royaume et pour la sûreté delà nation au dehors. Le ministre de la guerre a dit n'avoir pu faire autre chose que de maintenir l'emplacement des troupes et de...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 391
      Speaker: Arthur Dillon
      ...est proposé, et qu'il faut demander aux nations voisines d'expliquer leurs intentions. ... circonstances, l'Assemblée ne peut pas s'en tenir aux termes du décret qui lui est proposé, et qu'il faut demander aux nations voisines d'expliquer leurs intentions.
      Speaker: D'Aiguillon
      ...utrichiennes est extrêmement sage ; les nations voisines n'y verront que de la prudence...
      ...is patriotes, et peut-être même par les nations voisines. Apprécions,dans cet état crit...
      ...tre situation actuelle ; il faut que la nation française développe tous ses efforts, d...
      ...e qui me paraît nécessaire. La disposition de suspendre le passage des troupes autrichiennes est extrêmement sage ; les nations voisines n'y verront que de la prudence. Mais, dans mon opinion, les ministres ne me paraissent pas aussi innocents qu'...
      ...nces méridionales, des signes d'insurrection, excités certainement par les mauvais patriotes, et peut-être même par les nations voisines. Apprécions,dans cet état critique, la conduite du ministre des affaires étrangères. Il dit qu'il n'a pas rend...
      ... grande partie de l'Assemblée applaudit.) Il est essentiel de nous occuper de notre situation actuelle ; il faut que la nation française développe tous ses efforts, déploie toute sa vigueur, afin de détruire la confiance des ennenis de la chose p...
      ... « la tète de la noblesse de toutes les nations, et, suivi « de tous les sujets fidèles... ...e saint Louis l'idée dé a tromper son épée dans le sang des Français ; j'irai, à « la tète de la noblesse de toutes les nations, et, suivi « de tous les sujets fidèles à leur roi, qui se réuniront « sous mes drapeaux ; j'irai tenter de délivrer çe...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 393
      Speaker: Charles de Lameth
      ...iétude : mais pour que le courage de la nation inspire une juste confiance, il faut qu... ...leur a tenu tête ; sous le règne de la liberté, nous ne devons avoir aucune inquiétude : mais pour que le courage de la nation inspire une juste confiance, il faut qu'elle soit armée. Une révolution a, comme une maladie, ses périodes et ses crise...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 394
      Speaker: Robespierre
      ... Quand il s'agit du salut de l'Etat, la nation ne doit pas fixer son attention sur un ... ...'Aiguillon; mais parce qu'elle n'est point analogue au parti qu'on doit prendre. Quand il s'agit du salut de l'Etat, la nation ne doit pas fixer son attention sur un particulier. Ce qui nous a été rapporté, par les six commissaires, n'est qu'une ...
      Speaker: Voidel
      ...'il sera rendu au roi les droits que la nation a repris; que ia noblesse contribuera à... ...; ils feront préeé-* der leur marché d'un manifeste dans lequel il sera porté qu'il sera rendu au roi les droits que la nation a repris; que ia noblesse contribuera à toutes les charges sans exception, que le clergé sera moins bien traité qu'il n...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 396
      ...ères. Votre courage et la vigueur d'une nation gui veut être libre, ont écarté, jusqu'... préparatifs pour embraser des pays entiers afin d'y attirer des forces étrangères. Votre courage et la vigueur d'une nation gui veut être libre, ont écarté, jusqu'aujourd'hui, ces périls, et les périls n'ont servi qu'à rendre triomphante la ca...
      ...les traités, et les Français, comme une nation féroce, indigne de la liberté, et qui n... ...nds dans cet Empire, on leur peint la France hors d'état désormais de maintenir les traités, et les Français, comme une nation féroce, indigne de la liberté, et qui ne compte pour rien la perfidie.
      ...les ont retenti dans tous les cœurs; la nation qui se constitue sur la justice, doit ê... ...attaquerons personne. Croyez, Messieurs, que ces paroles ne sont pas perdues, elles ont retenti dans tous les cœurs; la nation qui se constitue sur la justice, doit être un jour l'admiration et le modèle de toutes les autres. Vous avez donc fait ...
      ...ions qui vous ont été faites, ou que la nation soit dépouillée même de ses droits légi...
      ...articuliers. Mais qu'ils sachent que la nation a tout ce qu'il faut de justice et de f...
      ...ité sera notre politique; qu'une grande nation ne prend conseil que de la générosité; ...
      Il faut que, sur-le-champ, vous fassiez raison à l'Europe du prix des cessions qui vous ont été faites, ou que la nation soit dépouillée même de ses droits légitimes (2). Langage de cannibales, vrai manifeste de brigands! Tels sont les cons...
      ...iberté cherchent à dégrader la majesté des princes, pour servir leurs intérêts particuliers. Mais qu'ils sachent que la nation a tout ce qu'il faut de justice et de force pour maintenir et même pour faire exécuter les clauses des traités; que nou...
      ...vernés par l'astuce des cabinets ni par les mystères diplomatiques ; que la probité sera notre politique; qu'une grande nation ne prend conseil que de la générosité; que les intérêts de tous seront pesés dans une juste balance quand nous serons s...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 397
      ...s, l'emportera toujours sur celui d'une nation désormais agricole par constitution, ve... ...rivalité n'est qu'une concurrence, dont le commerce, assuré sur des bases solides, l'emportera toujours sur celui d'une nation désormais agricole par constitution, verra-t-elle de sang-froid une ligue européenne dont les progrès et le désordre ne...
      ...nutilement on a cherché à séparer de sa nation; qui s'est identifié avec elle parceque... ...vez pas attendre, pour les confondre, qu'ils aient été réalisés. Votre roi, qu'inutilement on a cherché à séparer de sa nation; qui s'est identifié avec elle parceque des hommes vulgaires auraient appelé des sacrifices ; qui, quoiqu'on en dise, e...
      ...'il leur convient d'avoir pour amie une nation qui a juré la paix à ses voisins, et qu...
      ...forcera de fatiguer, si l'énergie de la nation, si cette puissance de volonté dont les...
      ...des Romains, la salle nationale est ouverte à tout le monde. Qu'ils exa-miment s'il leur convient d'avoir pour amie une nation qui a juré la paix à ses voisins, et qui brûle de la conquérir pour l'univers, par les armes dignes d'elle : la raison,...
      ...ophétie est mensongère, si votre persévérance, Messieurs, qu'inutilement on s'efforcera de fatiguer, si l'énergie de la nation, si cette puissance de volonté dont les hommes faibles n'ont aucune idée, vous permettent d'achever votre ouvrage, l'Eu...
      ...la force nationale au complot contre la nation et contre le trône. Ils veulent nous ôt... ...er votre Constitution. Maintenant, il faut crier à haute voix, et opposer toute la force nationale au complot contre la nation et contre le trône. Ils veulent nous ôterla liberté, nous crierons: Liberté! Et ce cri, répété par vingt-cinq millions ...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 398
      ... la force de l'armée par la force de la nation. Les soldats citoyens n'attendent que c... de soutenir la force de l'armée par la force de la nation. Les soldats citoyens n'attendent que ce moyen pour prendre les rangs et les formes que vous leur indiquerez.
      ...nvaincra de eelte grande vérité, que la nation et le roi n'ont qu'un même intérêt; vou... En attendant, tout le monde se convaincra de eelte grande vérité, que la nation et le roi n'ont qu'un même intérêt; vous méditerez avec sagesse les principes politiques qui naissent de nos relations ...
    • Séance du mardi 3 août 1790, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du mardi 3 août 1790, au matin

      page 572
      Speaker: Camus
      ...ts à une reconnaissance particulière de nation; que s'il est juste que, dans l'âge des... ...nse, que la durée, l'émi-nence et la nature de ses services lui donnent des droits à une reconnaissance particulière de nation; que s'il est juste que, dans l'âge des infirmités, la patrie vienne au secours de celui qui lui a consacré ses talents...

      Séance du mardi 3 août 1790, au matin

      page 573
      Speaker: Camus
      ...ent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le prix d... rendus au corps social, quand leur importance et leur durée méritent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le prix des sacrifices qu'ils ont faits à l'utilité publique.
      Speaker: Camus
      Art. 3. Les sacrifices dont la nation doit payer le prix sont ceux qui naisse... Art. 3. Les sacrifices dont la nation doit payer le prix sont ceux qui naissent des pertes qu'on éprouve en défendant la patrie, ou des dépenses qu'on a fait...
      Speaker: Camus
      ... a des droits à la reconnaissance de la nation, et peut, suivant la nature et la durée... ...iré sa patrie, ou qui adonné un grand exemple de dévouement à la chose publique, a des droits à la reconnaissance de la nation, et peut, suivant la nature et la durée de ses services, prétendre aux récompenses.
      Speaker: Camus
      ... Les marques d'honneur décernées par la nation seront personnelles et mises au premier... Art. 5. Les marques d'honneur décernées par la nation seront personnelles et mises au premier rang des récompenses publiques.
      Speaker: Camus
      ...es enfanis être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...dans le cours de son service public pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfanis être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance.
      Speaker: Camus
      ...our la liquidation des créanciers de la nation. ...dans la classe des dettes de l'Etat, et soumis aux règles qui seront décrétées pour la liquidation des créanciers de la nation.
    • Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 583
      Speaker: Jean-Victor Novyon
      ...admis au nombre des représentants de la nation. ...uté du bailliage de Vermandois, prête â la tribune le serr ment civique, et est admis au nombre des représentants de la nation.

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 585
      Speaker: De Fos
      nation, à la loi, au roi, et de combattre jusq... nation, à la loi, au roi, et de combattre jusqu'à notre dernier soupir les perfides appuis de l'ancien despotisme et leurs lâc...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 587
      des nations, il faut tâcher de s'élever à la hauteu... des nations, il faut tâcher de s'élever à la hauteur d'un si noble devoir, écarter tout ce qui est minutieux, repousser tout ce qui...
      ...qu'on ne jugeait ni ce qui convient aux nations en général, ni ce qui importe à la nôtr... ...'approfondissait pas les choses, qu'on cédait aux préventions a un autre temps, qu'on ne jugeait ni ce qui convient aux nations en général, ni ce qui importe à la nôtre en particulier.
      « La nation française maintient et maintiendra, « e... « La nation française maintient et maintiendra, « eu toutes leurs dispositions défensives, les
      ...is à l'examen « des représentants de la nation, pour aviser aux « changements, modific... « traités qui ont été conclus en son nom ; mai « ils seront successivement soumis à l'examen « des représentants de la nation, pour aviser aux « changements, modifications ou améliorations « qui pourraient être nécessaires dans les autres « disp...
      ...ser et faciliter le commerce entre deux nations, ue sauraient faire tort à qui que ce s... Des dispositions réciproques, pour favoriser et faciliter le commerce entre deux nations, ue sauraient faire tort à qui que ce soit.
      ...sition où sont entre elles les diverses nations. Elles font une société générale, mais ...
      ...ucune autorité supérieure, et où chaque nation, ne formant qu'un seul corps, se trouve...
      U faut se former une idée de la position où sont entre elles les diverses nations. Elles font une société générale, mais encore peu réglée, qui n'obéit à aucune autorité supérieure, et où chaque nation, ne formant qu'un seul corps, se trouve vis-à-vis des autres, comme serait un simple individu 4ans un assemblage peu no...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 588
      ...s les négociations politiques entre les nations qui ont un roi, se faisaient alors et s... ... juger ce préambule, il faut se porter au temps où le traité a été conclu. Toutes les négociations politiques entre les nations qui ont un roi, se faisaient alors et se sont faites, jusqu'à ce jour, entre les princes et en leur nom. Les Français e...
      ...re la liberté politique et civile d'une nation, contre les droits de toutes. Les Angla... ...se qu'il agit contre la justice, contre la raison, contre le droit naturel, contre la liberté politique et civile d'une nation, contre les droits de toutes. Les Anglais, qui payent les frais de ces expéditions, ne sont pas moins repréhensibles, q...
      ...ement au-dessous de la dignité des deux nations, et peu conforme à leurs droits. ...quoiqu'il ait été l'occasion de ce traité avantageux des deux parts, est certainement au-dessous de la dignité des deux nations, et peu conforme à leurs droits.
      Mais qu'on dise: « La nation et le roi des Fran-« çais, et le.roi catholique, en possession de sti-« puler pour sa nation, déclarent qu'en vertu des « intimes li...
      ...ciproques « qui existent entre les deux nations, ils regar-« deront à l'avenir comme en...
      ...i le deviendra de l'une ou de l'autre « nation » , l'article n'aura plus rien que de r...
      Mais qu'on dise: « La nation et le roi des Fran-« çais, et le.roi catholique, en possession de sti-« puler pour sa nation, déclarent qu'en vertu des « intimes liaisons de commerce, d'intérêt, d'es-« time, d'amitié et de reconnaissance réciproques « qui existent entre les deux nations, ils regar-« deront à l'avenir comme ennemie toute puis-« sance qui le deviendra de l'une ou de l'autre « nation » , l'article n'aura plus rien que de raisonnable; si les articles subséquents expliquent bien le casus fœderis, et la ...
      Les deux nations contractantes par leurs deux Les deux nations contractantes par leurs deux

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 589
      ... autre manière de contracter), les deux nations se sont garanties mutuellement toutes l... ...r que ni l'une ni l'autre n'avaient en 1761 ; que l'une d'elle n'a encore aucune autre manière de contracter), les deux nations se sont garanties mutuellement toutes leurs possessions en l'état où elles se trouveraient à la paix qui devait suivre ...
      ...d'une circonstance propre à toucher une nation comme la nôtre. G'est au milieu d'une g... ...ente et raisonnable. Elle est accompagnée, ainsi que le traité qui la renferme, d'une circonstance propre à toucher une nation comme la nôtre. G'est au milieu d'une guerre malheureuse que nous avions à soutenir, que les Anglais avaient commencée ...
      ...i attaque l'une attaque Vautre : le mot nation substitué comme il est toujours entendu... ... du traité, qu'il en pose le véritable principe et la condition essentielle : qui attaque l'une attaque Vautre : le mot nation substitué comme il est toujours entendu au mot couronne.
      ...ssance qui attaquerait l'une ou l'autre nation, est parfaitement conforme aux droits de toutes les nations et à ceux de l'humanité ; car nul ne do... L'objet qui est de réprimer la puissance qui attaquerait l'une ou l'autre nation, est parfaitement conforme aux droits de toutes les nations et à ceux de l'humanité ; car nul ne doit attaquer.

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 590
      Les deux nations stipulant, par les deux rois, (et il ne... Les deux nations stipulant, par les deux rois, (et il ne faut pas cesser de remarquer qu'en 1761 elles n'avaient, que même l'une d'elles...
      ... maritimes qui. sont celles où les deux nations op( essentiellement besoin d'être unies... Au reste, on voit que ces exceptions ne s'éten? dent pas aux guerres maritimes qui. sont celles où les deux nations op( essentiellement besoin d'être unies pour résister à la grande puissance maritime de l'Angleterre*
      ...l inconvénient aux mesures que les deux nations se prescrivent pour assurer, de part et... Nul inconvénient aux mesures que les deux nations se prescrivent pour assurer, de part et d'autre, l'exécutiou de leurs engagements.
      ...e peut avoir quelques inconvénients. La nation qui fournira lés sécours peut craindre ... Cet article peut avoir quelques inconvénients. La nation qui fournira lés sécours peut craindre que son allié n'expose les auxiliaires pour ménager ses propres sujets; et quoiq...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 591
      ...t ne peut être invoqué lors- qu'une des nations voudrait porter atteinte â « celle d'au... ...oute incertitude : « que le traité n'a pour objet que la sû-« reté réciproque, et ne peut être invoqué lors- qu'une des nations voudrait porter atteinte â « celle d'autrui. »
      ...ques ne saurait engager aucune des deux nations à fournir les secours stipulés, lorsqu'... ...éparatifs indubitables d'attaque. Mais la simple réquisition d'un des deux monarques ne saurait engager aucune des deux nations à fournir les secours stipulés, lorsqu'il n'y aurait aucun besoin de secours.
      ...aire, est une politique pitoyable ; les nations sont de si grands corps environnés d'au... Mais cette politique individuelle, astucieuse et temporaire, est une politique pitoyable ; les nations sont de si grands corps environnés d'autres corps si grands et si indépendants les uns des autres, qu'il leur est impos...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 592
      ... de force supérieure, àce moins, que la nation requise puisse faire. ...if ou défensif est interdite par l'article 13, s'être autorisée pour tout emploi de force supérieure, àce moins, que la nation requise puisse faire.
      ... déclarée pour ou contre l'une des deux nations, elles seront obligées toutes deux de l...
      ...t conduit à une guerre déclarée pour la nation reguérante, la nation requise ne serait plus admise à discute...
      Cependant, dit-on ensuite, si la guerre est déclarée pour ou contre l'une des deux nations, elles seront obligées toutes deux de la faire de toutes leurs forces, et en commun. Il s'ensuivrait qu'après n'avoir p...
      ...fensif pour fournir le premier secours, lprs-qu'ensuite ce premier secours aurait conduit à une guerre déclarée pour la nation reguérante, la nation requise ne serait plus admise à discuter ces cas ; ce serait à dire qu'elle ne pourrait jamais discuter, quoique l'arti...
      ...te n'a pas pu devenir une loi entre les nations. Ces deux articles 13 et 16 sont donc e...
      ...convenir, pour la suite, que « les deux nations « s'aideront de toutes leurs forces en ...
      ...son et la justice les détruisent encore plus; ce qui n'est ni raisonnable ni juste n'a pas pu devenir une loi entre les nations. Ces deux articles 13 et 16 sont donc essentiellement nuls et comme non avenus. Il faut l'avouer, et il faut convenir, pour la suite, que « les deux nations « s'aideront de toutes leurs forces en toute guerre «défensive et non dans aucune autre; et que, « pour commencer cette...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 593
      ...x réunir les intérêts et les forces des nations confédérées, à rendre leur puissance pl... ...êmement fraternel; il tend à prévenir encore plus les paix particulières, à mieux réunir les intérêts et les forces des nations confédérées, à rendre leur puissance plus une, et leur protection réciproque; plus efficace, à conserver mieux par cons...
      ...u niveau de la république de Venise. La nation napolitaine et sicilienne est, après l'... ...rès égale à celle du roi de Sardaigne par terre, et qui par mer n'est pas loin du niveau de la république de Venise. La nation napolitaine et sicilienne est, après l'espagnole, celle dont le Commerce est le plus utile à la France.
      Que les nations liées d'affection à leur chef ne voient... Que les nations liées d'affection à leur chef ne voient pas, avec indifférence, ce qui peut intéresser la dignité et les droits des pri...
      ...n, et bien plus encore de la part de la nation française que de toute autre; mais les nations ne peuvent faire d'alliance formelle qu'avec les nations, et, lorsqu'elles en font avec les prin...
      ...autorise ceux-ci, à stipuler pour leurs nations.
      ...espèce de bons offices ; et, s'ils étaient opprimés, à toute espèce de protection, et bien plus encore de la part de la nation française que de toute autre; mais les nations ne peuvent faire d'alliance formelle qu'avec les nations, et, lorsqu'elles en font avec les princes, c'est, autant que le droit public de leur pays autorise ceux-ci, à stipuler pour leurs nations.
      ...te autre alliance défensive ; et, si la nation qui a pour chef un prince^ de la même nation, est opprimée par'une troisième nation, ce ne doit pas être à cause de son che... Alors le cas d'alliance défensive- rentre dans celui de toute autre alliance défensive ; et, si la nation qui a pour chef un prince^ de la même nation, est opprimée par'une troisième nation, ce ne doit pas être à cause de son chef qu'elle doit être défendue, mais à cause de ses droits et de l'intérêt commun.
      ...t « qu'il « faudra l'aveu de toutes les nations considérées « pour en admettre une nouv... La seule stipulation raisonnable est « qu'il « faudra l'aveu de toutes les nations considérées « pour en admettre une nouvelle dans leur con-« fédération. »

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 594
      ...ères nous ont appris que tout entre les nations se doit faire pour elles, que leur inté...
      ...antages civils et commerciaux que leurs nations peuvent se procurer.
      Depuis que les progrès des lumières nous ont appris que tout entre les nations se doit faire pour elles, que leur intérêt et leur bonheur doivent être la base de tous les engagements que prennent le...
      ... raison de leur amitié personnelle qu'ils vont stipuler quelque chose sur les avantages civils et commerciaux que leurs nations peuvent se procurer.
      ...cet esprit de famille des monarques aux nations qu'ils commandaient, et par les monarques d'une nation à l'autre. Les princes, il est vrai, se... Il y avait donc quelque chose de bon et d'honnête a étendre cet esprit de famille des monarques aux nations qu'ils commandaient, et par les monarques d'une nation à l'autre. Les princes, il est vrai, se voyaient en première ligne, mais jamais ceux qui les avaient approchés ne leur ...
      ...mille qu'on voulait forma: de plusieurs nations, même avant de régler les avantages ult... ...dan ce qu'on veut établir. » On a songé à prévenir le désordre dans la grande famille qu'on voulait forma: de plusieurs nations, même avant de régler les avantages ultérieurs de leurs relations commerciales.
      ...lège plus avantageux que celui des deux nations* On observera les mêmes règles en Franc... ... puissance étrangère ne jouira en Espagne, non plus qu'en France, d'à ucun privilège plus avantageux que celui des deux nations* On observera les mêmes règles en France et en Èspagne, à l'égard du pavillon et du roi des Ûeux-Siciles, et Sa Majesté...
      ...e, )50Ur rendre les individus de chaque nation habiles à succéder chez l'autre, pour l...
      ...ilèges commerciaux réservés chez chaque nation, à ses propres concitoyens, sont à dava...
      Les dispositions des deux articles pour abolir le droit d'aubaine, )50Ur rendre les individus de chaque nation habiles à succéder chez l'autre, pour leur donner réciproquement tous tes droits de ia naturalité, la paméabsotae quant aux dispositions, et tous les privilèges commerciaux réservés chez chaque nation, à ses propres concitoyens, sont à davantage évident et mutuel des «teust peuples.

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 595
      ... intéressants de notre alliance avec la nation espagnole, ont été confirmés et dévelop... ... pu savoir, sans consulter personne, que ces articles, qui ne sont pas les moins intéressants de notre alliance avec la nation espagnole, ont été confirmés et développés par plusieurs conventions subséquentes.
      Les deux nations ont, en plusieurs occasions, contracté,...
      ... entre elles, mais vis-à-vis des autres nations, l'exisieuce de ces deux articles que l...
      ...à celui de l'une et de l'autre des deux nations confédérées, l'article 25 du Pacte de f...
      ...ent ne fera titre pour aucune autre des nations, même les plus favorisées*
      Les deux nations ont, en plusieurs occasions, contracté, non seulemènt entre elles, mais vis-à-vis des autres nations, l'exisieuce de ces deux articles que l'on annonce à Pans comme ayant été révoqués. Elles opt constamment opposé aux puissances qui ont désiré, en France et eu Espagne, Un traitement pareil à celui de l'une et de l'autre des deux nations confédérées, l'article 25 du Pacte de famille, qui dit queia manière dont elles se traiteront réciproquement ne fera titre pour aucune autre des nations, même les plus favorisées*
      ...e en France aux mêmes privilèges que la nation espagnole. ...ce avec la France, et reconnus par elles comme une raison de ne pouvoir prétendre en France aux mêmes privilèges que la nation espagnole.
      ...corder ainsi des préférences à quelques nations ? et je suis convaincu qu'elles établir... ...nt, en apprenant que cette révocation n'a pas eu lieu, si c'est un avantage d'accorder ainsi des préférences à quelques nations ? et je suis convaincu qu'elles établiraient, par des principes généraux très philosophiques et très sages, que la libe...
      ...r d'être faite, je répondrai que si les nations étaient suffisamment éclairées pour ne ...
      ...lusifs, même réciproques entre quelques nations. Mais quand elles ont différentes manières d'agir, soit envers les diverses nations, soit à l'égard de leurs sujets et des ...
      En supposant l'observation qui ne peut guère manquer d'être faite, je répondrai que si les nations étaient suffisamment éclairées pour ne donner elles-mêmes aucun privilège, pas même à leurs propres sujets, et pour éta...
      ...e que ce serait à la fois une folie et un délit que d'établir des privilèges exclusifs, même réciproques entre quelques nations. Mais quand elles ont différentes manières d'agir, soit envers les diverses nations, soit à l'égard de leurs sujets et des étrangers, il est clair qu'on trouve un grand avantage à s'assurer réciproquemen...
      ...rfaite réciprocité, vis-à-vis de chaque nation, est la seule loi qu'elles puissent inv... ...ne pas traiter les Espagnols en France plus favorablement que les AngJais, La parfaite réciprocité, vis-à-vis de chaque nation, est la seule loi qu'elles puissent invoquer, et peut-être le seul moyen de ramener à une meilleure conduite celles qui...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 596
      ...ement par navigation étrangère aux deux nations ; c'est d'Espagne que nous tirons l'arg...
      ...chats que nous avons à faire aux autres nations.
      ...-six à trente-sept mille par bâtiments espagnols, vingt à vingt-et-un mille seulement par navigation étrangère aux deux nations ; c'est d'Espagne que nous tirons l'argent nécessaire à notre circulation et à la solde des achats que nous avons à faire aux autres nations.
      Multipliez ces rapports entre les nations, et vous les rendrez nécessairement mei... Multipliez ces rapports entre les nations, et vous les rendrez nécessairement meilleures et plus respectables.
      ...ent à des « princes de deux différentes nations ; mais actuel-« lement et pour tout le ... ...sent les esprits. Elles étaient naturelles « quand les deux couronnes appartenaient à des « princes de deux différentes nations ; mais actuel-« lement et pour tout le temps pendant lequel la « providence a déterminé de maintenir, sur les « deux tr...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 597
      ...rougir et frémir quand on songe que les nations ont été tellement avilies, que la moral... Il y a de quoi rougir et frémir quand on songe que les nations ont été tellement avilies, que la morale a été si dépravée, que la raison et les véritables droits des hommes ont été m...
      ... dans laquelle on stipule pour les deux nations que qui attaque iSme attaque Vautre (ar... Une convention réciproque, dans laquelle on stipule pour les deux nations que qui attaque iSme attaque Vautre (art. 1er et art. 4), et toutes deux se trouvent obligées de se garantir toutes leu...
      ...èges de naturalité, assûrés chez chaque nation aux individus de l'autre, et la partici... Les privilèges de naturalité, assûrés chez chaque nation aux individus de l'autre, et la participation entière et mutuelle à tous les mêmes avantages civils et commerciaux (art...
      ... expresse, à tout membre d'une des deux nations, de rien entreprendre qui puisse troubl... La défense expresse, à tout membre d'une des deux nations, de rien entreprendre qui puisse troubler la bonne correspondance entre elles (art. 22).
      ...r conséquent, sont nuls ; puisqu'aucune nation n'a le droit de faire une guerre offens... ...t pas formelle, que l'alliance embrasse les guerres offensives. Articles qui, par conséquent, sont nuls ; puisqu'aucune nation n'a le droit de faire une guerre offensive, et que l'on ne peut s'engager à ce qu'on n'a pas droit de faire.

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 598
      ...ertes seraient compensés entre les deux nations quand il faudrait finir la guerre. ... entier, lorsqu'elle fit cette généreuse stipulation, que les avantages et les pertes seraient compensés entre les deux nations quand il faudrait finir la guerre.
      ...sentielles, qui excèdent les droits des nations, et qui, par conséquent, ne peuvent avo... ...yle qui ne nous convient plus, et renferme deux stipulations qui n'y sont pas essentielles, qui excèdent les droits des nations, et qui, par conséquent, ne peuvent avoir de valeur !
      ...ucune autre manière de stipuler avec la nation française, et que c'est sur la foi de l... ...noble et juste, c'est qu'il n'y avait, lorsque ces dettes ont été contractées, aucune autre manière de stipuler avec la nation française, et que c'est sur la foi de l'estime qu'on lui portait, que les prêteurs ont livré leurs fonds. Mais y avait-...
      Les représentants de la nation française se sauveraient à travers les ... Les représentants de la nation française se sauveraient à travers les nuages d'une "subtile philosophie, au moment du danger S Les Français seraient s...
      ...sous le prétexte que nous croyons notre nation liée par aucun des traités défensifs et...
      ...e nous ne croyons pas qu'elle doive aux nations étrangères, considérées comme corps pol...
      ...montrer à ses créanciers, de toutes les nations, dont plusieurs ont fait avec elle des ...
      ...'Espagne, qu'en révélant le sentiment de terreur qu'on cherche à nous inspirer, sous le prétexte que nous croyons notre nation liée par aucun des traités défensifs et commerciaux qui ont été signés en son nom; que nous ne croyons pas qu'elle doive aux nations étrangères, considérées comme corps politiques, la même bonne foi qu'elle s'est honorée de montrer à ses créanciers, de toutes les nations, dont plusieurs ont fait avec elle des contrats moins égaux et moins loyaux, que ceux qui ont fixé les conditions récip...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 599
      ...arvinssent à nous rayer de la liste des nations? ...raissent l'être si intimement chez nous-mêmes avec les fauteurs de l'anarchie, parvinssent à nous rayer de la liste des nations?
      ...nte garantie que nous avons promise aux nations qui garantissent elles-mêmes nos posses... ...es conditions de nos traités, ne portera aucune atteinte à la parfaite et puissante garantie que nous avons promise aux nations qui garantissent elles-mêmes nos possessions et nos droits.
      ...la loyauté qui conviennent à une grande nation rentrée dans ses droits, est cette réso... ...toutes nos conventions politiques, et y porter à la fois la prudence, l'équité, la loyauté qui conviennent à une grande nation rentrée dans ses droits, est cette résolution, cette déclaration si nobles :
      ...portant de bien connaître quelle est la nation qui est sincèrernent et essentiellement...
      ... L'Assemblée nationale ^ déclaré que la nation française renonçait à toute espèce de c...
      ... honorable pour les représentants d'une nation qui, depuis tant de siècles, jouit d'un...
      ... paru en même temps se persuader que la nation française ne pourrait être entraînée da...
      ...ins armées qui divisent aujourd'hui les nations ; qu'au moment même où on entame les né...
      ...ue réciprocité d'intérêts à laquelle la nation la plus fatiguée de la guerre ou la moi...
      ...utile de bien distinguer les vrais amis de la patrie, il ne lui est pa^ moins important de bien connaître quelle est la nation qui est sincèrernent et essentiellement unie aux Français par la nature, ainsi que par ses intérêts réciproques. L'Assemblée nationale ^ déclaré que la nation française renonçait à toute espèce de conquête, et qu'elle n'emploierait jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple. Cette déclaration, si honorable pour les représentants d'une nation qui, depuis tant de siècles, jouit d'une si grande prépondérance dans les intérêts politiques de l'Europe, peut contrib...
      ...s années entre les puissances qui nous environnent; mais l'Assemblée nationale a paru en même temps se persuader que la nation française ne pourrait être entraînée dans une guerre que dans le cas des hostilités imminentes ou commencées, d'un alli...
      ...examen, elle reconnaîtra que ce ne sont plus les conquêtes ni les violences à mains armées qui divisent aujourd'hui les nations ; qu'au moment même où on entame les négociations de la paix entre deux puissances épuisées par la guerre, commencent d...
      ...lus dangereux, qu'ils sont déguisés sous des paroles de paix, et par une prétendue réciprocité d'intérêts à laquelle la nation la plus fatiguée de la guerre ou la moins éclairée dans son administration, donne toujours une aveugle confiance. Ces e...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 600
      ...st absolument qu'un J vain nom pour les nations dans leurs relations, comme corps polit... Si la reconnaissance n'est absolument qu'un J vain nom pour les nations dans leurs relations, comme corps politique, couvenons, du moins, qu'une conduite aussi franche, aussi désintéres-
      ...ot, Messieurs; n'en concluez pas que la nation française soit vendue à de vains intérê...
      ...ion de l'identité des intérêts des deux nations, et de la force imposante qui doit résu...
      Le pacte de famille existe ; ne soyez pas effarouchés de ce mot, Messieurs; n'en concluez pas que la nation française soit vendue à de vains intérêts de famille, et que le moment est venu de la racheter; quelle affection person...
      ...es rapports plus durables que les relations du sang : elle repose sur la conviction de l'identité des intérêts des deux nations, et de la force imposante qui doit résulter de leur concert, non qu'elles veulent effrayer le reste de l'Europe pâr leu...
      ...s un pacte de famille, mais un pacte de nations, ce traité nous offre deux sortes d'ava... Le traité de 1761, qui désormais ne sera plus un pacte de famille, mais un pacte de nations, ce traité nous offre deux sortes d'avanlages : les uns regardent notre commerce; nous en jouissons pendant la paix, no...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 601
      ...es dé- pas là ; aorès avoir divisé deux nations dont la bouchés les plus avantageux et ... ...ar ce premier succès, ne s'en tiendrait l'Espagne est encore pour la France un des dé- pas là ; aorès avoir divisé deux nations dont la bouchés les plus avantageux et le plus considé- 1 réunion fait la force, croyons qu'elle serait bien rable de s...
      ...agne et la France, et, sous ce rapport, nation, conduisons-nous comme devant y être l'... ... sont réciproques autres ; et sans vouloir les réveiller dans aucune entre l'Espagne et la France, et, sous ce rapport, nation, conduisons-nous comme devant y être l'une n'a rien à reprocher à l'autre. exposés encore longtemps.
      ... inquiète de nos rivaux communs, et des nations avant que nous les eussions consignés q...
      ...e la légitimité de ses mo-puissante, la nation généreuse et fière qui, malgré tifs. Il...
      ... paraît menacée par principes, qui faisaient partie du code universel l'ambition inquiète de nos rivaux communs, et des nations avant que nous les eussions consignés qu'elle invoque à son tour notre assistance, sera- dans le nôtre. Non, sans doute...
      ...ne guerre, connaîtrait-elle à cette marche ambiguë et im- sans être convaincus de la légitimité de ses mo-puissante, la nation généreuse et fière qui, malgré tifs. Il faut donc l'écarter, s'il est possible, ce l'embarras de ses finances, a signal...

      Séance du mardi 3 août 1790, au soir

      page 602
      .... L'Angleterre osera-t-elle braver deux nations fortes par leur union? Ira-t-elle livre...
      ...nt le fardeau paraît déjà si lourd à sa nation ?
      ...mûrement l'orage qui nous menace, que les timides conseils d'une fausse prudence. L'Angleterre osera-t-elle braver deux nations fortes par leur union? Ira-t-elle livrer aux hasards d'une guerre douteuse les avantages qu'elle tire du dernier traité...
      ...nces, plus délabrées encore que les nôtres; accroître la masse de ses impôts, dont le fardeau paraît déjà si lourd à sa nation ?
    • Séance du mercredi 4 août 1790

      - search term matches: (10)

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 605
      Speaker: Bouche
      ...éputés étant censés députés de toute la nation, il doit être admis ; d'autre part, on ... ...aisons alléguées pour et contre M. Laffitte. D'un côté, on fait valoir que les députés étant censés députés de toute la nation, il doit être admis ; d'autre part, on objecte que quoique M. Laffitte ait obtenu la confiance des électeurs de D ix, S...

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 607
      Speaker: Thouret
      ...s l'intérieur du parquet prêteront à ia nation et au roi, devant les membres du consei...
      ...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, ave...
      Art. 3. « Les juges introduits dans l'intérieur du parquet prêteront à ia nation et au roi, devant les membres du conseil général dé la commune, pour ce délégués par la Constitution, et en présence de la commune assistante, le serment de maintenir de tout leur pouvoir la Constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, avec exactitude et impartialité, les fonctions de leurs offices.

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 608
      Speaker: Thouret
      ... magistrature suprême de l'Etat, que la nation a conférée héréditairement. A côté de c... ...uvoirs qu'il peut déléguer directement : il n'y a d'exception qu'à l'égard de la magistrature suprême de l'Etat, que la nation a conférée héréditairement. A côté de ce principe, vous en avez consacré un autre, qui est que toutes les fois que le p...

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 609
      Speaker: Thouret
      ...s rois alors, seuls représentants de la nation, exerçaient tous les droits et tous les... ...squ'ils les créaient par leurs édits,etles instituaient par leurs provisions. Les rois alors, seuls représentants de la nation, exerçaient tous les droits et tous les pouvoirs nationaux confusément avec ceux délégués à la royauté; mais ils étaien...
      Speaker: Thouret
      ... l'existence du corps politique, que la nation doit se charger d'office du châtiment d... ...te raison, c'est encore parce que les plus grands crimes sont ceux qui attaquent l'existence du corps politique, que la nation doit se charger d'office du châtiment des coupables. G'est enfin par ce pressant intérêt que tous les peuples, qui n'on...
      Speaker: Thouret
      ...du peuple, préposé pour l'intérêt de la nation à l'exercice de ses droits? Il doit don... ...a commission d'un officier, peut-il rester douteux que cet officier est l'homme du peuple, préposé pour l'intérêt de la nation à l'exercice de ses droits? Il doit donc être un des fonctionnaires élus et nommés par le peuple; car sa fonction est u...
      Speaker: Thouret
      ...tif est dans sa source le pouvoir de la nation, que c'est elle qui Va délégué pour son... Je sais qu'on pourra dire que le pouvoir exécutif est dans sa source le pouvoir de la nation, que c'est elle qui Va délégué pour son avantage, qu'elle ne doit pas se défier de sa propre institution, et que le roi...
      Speaker: Thouret
      ...us les pouvoirs publics sont ceux de la nation, que tous lui sont avantageux dans l'es...
      ...maintenir entre les attributions que la nation peut utilement faire au pouvoir exécuti...
      Je répouds qu'il est vrai que tous les pouvoirs publics sont ceux de la nation, que tous lui sont avantageux dans l'esprit et dans l'objet de leur institution, et que cependant il existe, par la nature même des choses, une distinction très essentielle à maintenir entre les attributions que la nation peut utilement faire au pouvoir exécutif, et celles qu'elle a spécialement intérêt de se réserver pour les exercer plus...
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 5 results
    • Séance du mercredi 25 août 1790

      - search term matches: (18)

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 259
      Speaker: Le Président
      ...iberté française,lareconnaissance de la nation vous couvrira de palmes plus honorables... « Bestaurateur delà liberté française,lareconnaissance de la nation vous couvrira de palmes plus honorables que celles que.saint Louis fut chercher en Afrique et en Asie.
      Speaker: Malouet
      ...ouvellent leur serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et à la Constitution.... ...et: ils ont présenté un acte signé d'eux où ils professent ces sentiments et renouvellent leur serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et à la Constitution. Je demande que le procès-verbal en fasse mention. Ils se sont plaints au minist...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 260
      Speaker: De Noailles
      ... qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe dans la procédure faite... « 9°. De lettres patentes sur le décretdu même jour, relatives aux charges qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe dans la procédure faite par le Châtelet sur les événements du 6 octobre dernier.

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 262
      Speaker: Le Président
      La liberté de la nation doit commencer par celle des opinions. ... La liberté de la nation doit commencer par celle des opinions. Je prie l'Assemblée d'entendre l'orateur.
      Speaker: Martineau
      ...ompris les commissaires du roi et de la nation, les greffiers, les suppléants, donnero... ...oin de recourir au juge de paix. Les six tribunaux proposés dans l'article 2 y compris les commissaires du roi et de la nation, les greffiers, les suppléants, donneront près de cent officiers de justice dans Paris. Comment après cela peut-on prop...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 263
      Speaker: De Mirabeau
      ... ne ferons donc pas cette injure à deux nations éclairées, de penser qu'elles veuillent... ...mis de tracer ; et ces peuples, s'ils sont opprimés, sont aussi nos alliés! Nous ne ferons donc pas cette injure à deux nations éclairées, de penser qu'elles veuillent prodiguer leurs trésors et leur sang pour une acquisition aussi éloignée, pour ...
      Speaker: De Mirabeau
      ...répare la reconnaissance des droits des nations, nous n'aurions pas même à délibérer ni...
      ...ule fOrdê deë rois, la seule gloire des nations : alors les passions particulières, tra...
      ...ons dottner, dès ce moment, le Signal de cette bienveillance ttni-vérsêllë que prépare la reconnaissance des droits des nations, nous n'aurions pas même à délibérer ni sur leâ alliances ni sur la guerre. L'Europe aura-t-elle besoin de politique, l...
      ...verselle. Alors lé bonheur deà pettplëS serâ le seul but des législateurs, la seule fOrdê deë rois, la seule gloire des nations : alors les passions particulières, transformées en vertus publiques, ne déchireront plds, par des querelles sanglantes...
      Speaker: De Mirabeau
      La nation française, en changeant èés lois èt ses... La nation française, en changeant èés lois èt ses mœurs, doit sans doute éhanger sa politique; mais elle est encore condamnée, pa...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 264
      Speaker: De Mirabeau
      ...habiles : il n'est que trop vrai que la nation qui veut partout conserver la paix, ent... ...ons, ils auront à défendre relie de la raison et ils n'en devront être que plus habiles : il n'est que trop vrai que la nation qui veut partout conserver la paix, entreprend un travail plus difficile, que celle qui enflamme l'ambition, en offrant...
      Speaker: De Mirabeau
      ...s Français doivent être ob-ervés par la nation française, jusqu'à ce qu'elle les ait a... ...deux principes sont : 1° que tous les traités précédemment conclus par le roi des Français doivent être ob-ervés par la nation française, jusqu'à ce qu'elle les ait annulés, changés ou modifiés, d'après le travail qui sera fait à cet égard au sei...
      Speaker: De Mirabeau
      ...ête étant la base de notre conduite, la nation française ne regarde comme existantes e... ... relations, que le désir inaltérable de la paix et la renonciation à toute conquête étant la base de notre conduite, la nation française ne regarde comme existantes et comme obligatoires dans tous les traités, que les stipulations purement défens...
      Speaker: De Mirabeau
      ..., il faut encore apprendre à toutes les nations que si, pour étouffer à jamais les germ... ...dir, que la politique qui veut tout bouleverser, nous soient toujours étrangères, il faut encore apprendre à toutes les nations que si, pour étouffer à jamais les germes des combats, il fallait renoncer à toute force extérieure, détruire nos forte...
      Speaker: De Mirabeau
      ...hommes et pour le malheur réel des deux nations. ...ers et belliqueux qui se ruinaient et se déchiraient pour l'orgueil ae quelques hommes et pour le malheur réel des deux nations.
      Speaker: De Mirabeau
      ...n'assurait pas encore le repos des deux nations. Les rois étaient parents, les peuples ... On s'aperçut bientôt que cette succession, qui avait coûté tant de sang, n'assurait pas encore le repos des deux nations. Les rois étaient parents, les peuples n'étaient pas unis, les ministres étaient rivaux ; et l'Angleterre, profitant de...
      Speaker: De Mirabeau
      ...rre éclate en 1756. Ce fut après que la nation française eût perdu ses vaisseaux, ses ... La guerre éclate en 1756. Ce fut après que la nation française eût perdu ses vaisseaux, ses richesses et ses plus belles colonies, que nos malheurs fournirent au caractère ...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 265
      Speaker: De Mirabeau
      craindraient qu'une des deux nations ne l'emportât sur l'autre en générosité... craindraient qu'une des deux nations ne l'emportât sur l'autre en générosité. Mais l'intérêt nous dicte-t-il d'autres lois que la reconnaissance ?
      Speaker: De Mirabeau
      ...à toute violence, à toute conquête, les nations s'appliquent uniquement au développemen... ...s grande force des empires, qu'aussi longtemps qu'étrangères à toute injustice, à toute violence, à toute conquête, les nations s'appliquent uniquement au développement de leur richesse intérieure, de leur véritable prospérité. La France compte da...
      Speaker: De Mirabeau
      ...maux n'est-il pas facile de prévoir? La nation, qui nous a choisis pour être les insti... ... menaceraient-ils pas alors et nos finances et nos armées ? et combien d'autres maux n'est-il pas facile de prévoir? La nation, qui nous a choisis pour être les instituteurs de ses lois, nous demande aussi la sûreté de ses possessions et de son c...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 266
      Speaker: De Mirabeau
      ...connaîtrons désormais que des Pactes de nation. nous ne reconnaîtrons désormais que des Pactes de nation.
      Speaker: De Mirabeau
      ...ssessions, aux secours mutuels que deux nations doivent se donner, aux avantages de com... ...i doivent être ratifiés : ceux qui sont relatifs à la garantie réciproque des possessions, aux secours mutuels que deux nations doivent se donner, aux avantages de commerce qu'elles s'assurent. D'autres ont besoin d'être corrigés ; car vous ne pou...
      Speaker: De Mirabeau
      ...nel d'un monarque l'a seul dicté, et la nation, qui en est l'unique garant, n'y prend ...
      ...le la foi publique et la conscience des nations.
      ...ire. L'ambition l'a conçu, la rivalité peut l'anéantir. Souvent l'intérêt personnel d'un monarque l'a seul dicté, et la nation, qui en est l'unique garant, n'y prend aucune part. Il n'en serait pas ainsi d'un pacte vraiment national, qui assermen...
      ...a volonté générale, produit une alliance indissoluble, et a pour base inébranlable la foi publique et la conscience des nations.
      Speaker: De Mirabeau
      ...ssité même d'assurer la paix, force les nations à se ruiner en préparatifs de défense ?... ...eiller, à se redouter, à se regarder comme ennemis. Pourquoi faut-il que la nécessité même d'assurer la paix, force les nations à se ruiner en préparatifs de défense ? Puisse cette affreuse politique être bientôt en horreur sur toute la terre !
      Speaker: De Mirabeau
      ...lus continueront à être respectés parla nation française, jusqu'au moment où elle aura... « 1° Que tous les traités précédemment conclus continueront à être respectés parla nation française, jusqu'au moment où elle aura revu ou modifié ces divers actes, d'après le travail qui sefa fait à cet égard,...
      Speaker: De Mirabeau
      ... l'examen approfondi des traités que la nation croira devoir conserver ou changer, le ...
      ...a base de la Constitution française, la nation ne peut en aucun cas reconnaître, dans ...
      « 2° Que préliminairement à ce travail et à l'examen approfondi des traités que la nation croira devoir conserver ou changer, le roi sera prié de faire connaître à toutes les puissances avec lesquelles la France a des engagements, que la justice et l'amour de la paix étant la base de la Constitution française, la nation ne peut en aucun cas reconnaître, dans les traités, que les stipulations purement défensives et commerciales.
      Speaker: De Mirabeau
      ...nnaître à Sa Majesté Catholique, que la nation française, en prenant toutes les mesure... « Décrète, en conséquence, que le roi sera prié de faire connaître à Sa Majesté Catholique, que la nation française, en prenant toutes les mesures propres à maintenir la paix, observera les engagements que son gouvernement a ...
      Speaker: De Mirabeau
      ...ar un traité, des liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté t... ...ec les ministres de Sa Majesté Catholique à l'effet de resserrer et perpétuer, par un traité, des liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté toute stipulation qui ne serait pas entièrement conforme aux vues de paix général...
      Speaker: De Mirabeau
      ...idération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progres... « Au surplus, l'Assemblée nationale prenant en considération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progressif, la sûreté des colonies françaises et du commerce national,

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 267
      Speaker: Robespierre
      ...jamais été examinés ni consentis par la nation ? ...'ail-liances, de rétablir des traités que l'Assemblée ne connaît pas, qui n'ont jamais été examinés ni consentis par la nation ?

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 268
      ...apitale et l'un des représentants de la nation, je serais en effet coupable envers mes... Chef du tribunal de la capitale et l'un des représentants de la nation, je serais en effet coupable envers mes concitoyens, si j'avais négligé de présenter au Corps législatif les idées qu'u...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 276
      ... tribunal provisoire des crimes de lèse-nation, il a rempli ce pénible devoir avec aut... ...e. Zélé sectateur de la Révolution choisi par l'Assemblée nationale pour être le tribunal provisoire des crimes de lèse-nation, il a rempli ce pénible devoir avec autant d'impartialité que de courage, et les libelles dont le corps et les membres ...
      ...e dans tous les tribunaux, au nom de la nation et du roi, il n'y aura plus de prévôt d... ...onstitué le tribunal de département et la justice devant y être administrée comme dans tous les tribunaux, au nom de la nation et du roi, il n'y aura plus de prévôt dans ce tribunal : en conséquence, cette place, est et demeure supprimée, sauf le...
    • Séance du dimanche 29 août 1790

      - search term matches: (17)

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 405
      Speaker: Martineau
      ...ir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont d...
      ... 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à...
      ...u'il y a urgence à fabriquer de la monnaie de billon ; le moyen semble s'en offrir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont devenues inutiles par la suppression des maisons religieuses et de plusieurs paro...
      ...e rendre la matière des cloches ductile et malléable ; il évalue cette matière à 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à vingt sous la livre au lieu de 8 et 9 sous qui sont offerts par quelques person...
      Speaker: Vernier
      ...e la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par... M. Beauregard offre de fabriquer du billon par le moyen de la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par quintal.

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 406
      Speaker: De Cussy
      ... respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'i...
      ... contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième...
      Si je n'étais accoutumé à respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'ils ont obtenue, je serais tenté de vous dire, Messieurs, que le projet, tjui vou...
      ... est une Bùite de l'attentat qu.'uh ministre audacieux n'a pas craint d'exécuter contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième de poids l'or destiné à circuler entré les mains de l'homme puissant ; on vous ...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 407
      Speaker: De Cussy
      ...emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur ... ...t convaincre les plus incrédules, que ce ministre forma le projet criminel de s'emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur infidèle, que l'exportation momentanée de notre or avait pour unique cause l'imp...
      Speaker: De Cussy
      ...former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir,... ...pire, des milliers de députés sont venus, au nom de millions de citoyens armés, former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir, au prix de leur sang, cette heureuse Constitution qui assure leur liberté et fe...
      Speaker: De Cussy
      ... sera la classe la plus indigente de la nation qui ...3 millions, et une somme plus forte peut-être aux officiers des monnaies : et ce sera la classe la plus indigente de la nation qui

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 408
      Speaker: De Cussy
      ...métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter. ...riquer, il faut, avant tout, qu'elle détermine la proportion relative entre vos métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter.
      Speaker: De Cussy
      ...sordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le sys... Il est temps, Messieurs, il est urgent d'aviser aux moyens de faire cesser ce désordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le système de liberté, qui vous a déjà coûté tant de peines à établir.

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 409
      Speaker: De Cussy
      ... dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'ét...
      ... ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
      ... dont la garde et l'observation lui étaient particulièrement confiées, n'a cessé dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'établir dans les tribunaux ne vous permet plus de conserver cette cour antique et vénérable, honorez les derniers moments de son existence, en rendant ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
      Speaker: De Cussy
      ...it au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement s...
      ...périté. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monn...
      ...édiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une jus...
      ...u commerce près l'Assemb ée nationale, ces hommes instruits de tout ce qui a trait au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement sur leur prospérité. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monnaies, ainsi que da ns la hausse et la baisse du prix des métaux, comme marchandises, ils achèveront de compléter les instructions que votre comité sera chargé de rédiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une juste impatience pour fixer immuablement ses propriétés mobilières et ses créances,...
      Speaker: De Cussy
      ...reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues m... ...ra fait à l'Assemblée par son comité, être ensuite par elle décrété ce qui sera reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues monnaies d'argent et de billon, à la propoition qu'il conviendra de fixer enire l...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 411
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...iété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoi... ...ns nécèssifé et sans dédommagement, le droit naturel et constîtqtiônne! de propriété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoir une imposition sur les terrés, si elle ne délivre point le Cultivateur de tous...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 412
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...tre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importan... entre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importants seront traités devant vous, Messieurs, la discussion s'étendra sur le corps d...
    • Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 53
      Speaker: Dupont
      ... les finances, que l'indemnité due à la nation dans cette proportion affaiblie à raiso... ...e justice, et en même temps d'après de très bons principes d'administration pour les finances, que l'indemnité due à la nation dans cette proportion affaiblie à raison des revenus qu'elle tirait des gabelles, daterait, pour le ressort de chaque g...
      Speaker: Dupont
      ...s; ils sont tous obligés de donner à la nation , pour les neuf derniers mois de 1790, ... ... lés départements et les districts qui furent autrefois les provinces de gabelles; ils sont tous obligés de donner à la nation , pour les neuf derniers mois de 1790, l'indemnité que vous avez fixée, qui renferme un si grand soulagement, et qui, p...
      Speaker: Dupont
      ...evez au maintien des droits de toute la nation contre la spoliation des deniers public...
      ...une propriété indivise et commune de la nation entière, vous avez dit et dû dire que l...
      ...ours avec modération, toujours avec soulagement, mais avec la fermeté que vous devez au maintien des droits de toute la nation contre la spoliation des deniers publics que nul citoyen ne. peut retenir par ses mains, en refusant l'impôt qui est une propriété indivise et commune de la nation entière, vous avez dit et dû dire que l'indemnité de la gabelle serait payée par chacun à dater du temps de la destruct...

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 59
      Speaker: Dupont
      cette entière liberté que la nation a demandée vainement (ors des États gén... cette entière liberté que la nation a demandée vainement (ors des États généraux de 1614, qui depuis a été l'objet de l'ambition, et le point de vue de glo...
      Speaker: Dupont
      ...es de commerce aient éclairé toutes les nations, et qu'une meilleure administration ait... ...er du cordon qui doit border ûoS frontières, jusqu'à ce que de meilleurs principes de commerce aient éclairé toutes les nations, et qu'une meilleure administration ait perfectionné nos manufactures.

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 61
      Speaker: Dupont
      ... de la vente du sel qui appartient à la nation et qui est dans les greniers, dépôts et... ...ances sera de quarante-neuf 'millions cent mille livres, sans compter le produit de la vente du sel qui appartient à la nation et qui est dans les greniers, dépôts et magasins, et non compris encore les quinze cent mille livres dont vous avez ord...
    • Séance du lundi 6 septembre 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 620
      Speaker: Buzot
      ...tères et autres objets appartenant à la nation, dans les fonds de l'imprimerie royale,... ...on sur le décret du même jour, portant qu'il sera dressé un inventaire des caractères et autres objets appartenant à la nation, dans les fonds de l'imprimerie royale, et que les reliures ni les gravures, autres que celles qui sont nécessaires pou...

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 622
      Speaker: Malouet
      ...ême ajourné la question ae savoir si la nation doit conserver ou non la propriété des ... L'article doit être ajourné puisque l'Assemblée a elle-même ajourné la question ae savoir si la nation doit conserver ou non la propriété des forêts nationales. Ceci touche à de graves intérêts et, en particulier, au servi...

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 626
      ...tion et attribution, et en rendant à la nation le chois de ses juges et administrateur... ...olissant la vénalité des oftices de judica-ture, ainsi que les tribunaux d'exception et attribution, et en rendant à la nation le chois de ses juges et administrateurs, elle a pris l'engagement de pprter st-s regards sur partie la plus, essentiel...
      ...itre de gruerie ou autrement, entres la nation èt des particuliefs, feront à l'avenir ...
      ...alesi Quant aux bois et forêts, dont la nation a accordé |a jouissance au roi et' ceux...
      communautés laïques, ainsi que ceux possédés par indivis, à titre de gruerie ou autrement, entres la nation èt des particuliefs, feront à l'avenir partie de l'administration dés' eaux, ët forêts, et seront soumis au même régime que lès autres forêts nationalesi Quant aux bois et forêts, dont la nation a accordé |a jouissance au roi et' ceux appartenant aux particuliers, ils ne seront çt'ssù-jettis à i'adtnioistratioQ g...

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 628
      ...ité, une bandoulière aux couleurs de la nation, l'écusson sera aux armes de France, av... Art. 9. Ils porteront pour marque distinctive de leur qualité, une bandoulière aux couleurs de la nation, l'écusson sera aux armes de France, avec ces mots : La loi et le roi, et pour légende circulaire : Administration des ...
      ...ous les autres, les représentants de la nation ne devraient-ils pas décider que la cha... ...ttre le port d'armes. La propriété des forêts d'un département étant commune à tous les autres, les représentants de la nation ne devraient-ils pas décider que la chasse sur cette espèce de domaines est à la disposition du roi ?
      ...ents de bois et forêts appartenant à la nation, ou de la qualité de ceux soumis au nou... Art. 1er. Dans les districts où il y aura moins de 5,000 arpents de bois et forêts appartenant à la nation, ou de la qualité de ceux soumis au nouveau régime d'administration, il sera établi un inspecteur particulier, dont les...

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 631
      ...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, àvé... ...ils feront leur résidence, le serment de maintenir de tout leur pouvoir là Constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, àvéc zèle èt éxàctiUidè, les fonctions qui léUr sont confiéés.
    • Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      - search term matches: (7)

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 94
      Speaker: De Nompère de Champigny
      ... courtisans., mais pour l'intérêt de la nation même réintégrée dans tous sçs droits ; ... ...comme jadis pour servir les vues ambitieuses ou intéressées d'un petit nombre de courtisans., mais pour l'intérêt de la nation même réintégrée dans tous sçs droits ; pour sa véritable gloire, inséparable de la justice et de l'humanité; pour préve...

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 95
      Speaker: De Nompère de Champigny
      ..., qui, représentant pour ainsi dire, la nation et son chef, doit en retracer la dignit... ..., quelque beau qu'il soit, lui à paru pouvoir être le juste partage de Cet homme, qui, représentant pour ainsi dire, la nation et son chef, doit en retracer la dignité et en rappeler la bienfaisance, qui, chargé de défendre ae si grands intérêts,...

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 96
      Speaker: De Nompère de Champigny
      ...ts du vaisseau même, c'est-à-dire de la nation. Ceux- ...elle des vols faits aux individus qui habitent le vaisseau, et les vols des effets du vaisseau même, c'est-à-dire de la nation. Ceux-
      Speaker: De Nompère de Champigny
      ...nement qui se séparait sans cesse de sa nation, les faisait paraître peut-être moins c... ...e compromettre la sûreté commune, et parce qu'un préjugé, autorisé par un gouvernement qui se séparait sans cesse de sa nation, les faisait paraître peut-être moins criminels et plus tentants aux yeux d'un grand nombre d'individus.

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 97
      Speaker: De Nompère de Champigny
      ...rconstances où les hommes de toutes les nations doivent se regarder comme frères, se pr... ... son application en temps de paix comme en temps de guerre. Ah ! s'il est des circonstances où les hommes de toutes les nations doivent se regarder comme frères, se prêter des secours dont chacun peut avoir besoin à son tour, ne se ren-contrent-el...
      Speaker: De Nompère de Champigny
      ... trouver dans le code maritime de cette nation voisine que la liberté avait conduite à... ...us ceux qui y ont concouru. Il a cherché partout des lumières, et il a espéré en trouver dans le code maritime de cette nation voisine que la liberté avait conduite à l'empire des mers ; sans doute il ne faut pas condamner légèrement des institut...
      Speaker: De Nompère de Champigny
      ...x extrémités du monde la félicité de la nation française. Que le code qui les régira, ... ... progrès, voudront aussi imiter notre exemple, et les marins feront connaître aux extrémités du monde la félicité de la nation française. Que le code qui les régira, celui qu'ils connaîtront le mieux, soit aussi le plus frappant exemple de tout c...

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 100
      Speaker: De Nompère de Champigny
      ...ion quelconque des forces navales de la nation, coupable d'avoir suspendu la poursuite... Art. 33. Tout officier commandant une portion quelconque des forces navales de la nation, coupable d'avoir suspendu la poursuite, soit de vaisseaux de guerre, ou d'une flotte marchande fuyant devant lui, soit...

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 107
      ... l'intéripur du parquet prêteront, à la nation pt au roi, devant igs membres du consei... Art, 3- Les juges introduits dans l'intéripur du parquet prêteront, à la nation pt au roi, devant igs membres du conseil général de la commuQe

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 108
      ...cceptée par le roi, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, ave... ...leur pouvoir, la Constitution du royaume, décrétée par VAssemblée nationale et acceptée par le roi, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, avec exactitude et impartialité, les fonctions de leurs offices.
      ...es propriétés et les droits, soit de la nation, soit d'une commune, seront intéressés ... ...es pupilles, des mineurs, des interdits, des femmes mariées, et dans celles où les propriétés et les droits, soit de la nation, soit d'une commune, seront intéressés ; ils sontchargés, en outre, de veiller pour les absents indéfendus.

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 112
      ...re distribués, s'ils appartiennent à la nation, à des citoyens qui ne possèdent point ... ... suivant la méthode qui seront prescrites par l'Assemblée nationale (1), pour être distribués, s'ils appartiennent à la nation, à des citoyens qui ne possèdent point de terres, sous la charge d'une rente annuelle qu'ils payeront à l'Etat, outre l...
      ...nt possible si elles appartiennent à la nation, d'après les règlements que l'Assemblée...
      ...a fixé parle département,en payant à la nation un quart de leur produit net. Et au cas...
      ...dont l'exploitation aura été reconnue utile, seront exploitées le plus promptement possible si elles appartiennent à la nation, d'après les règlements que l'Assemblée nationale prescrira. Et si elles sont à des communautés ou à des particuliers, les propriétaires seront sommés de les faire exploiter dans le délai qui sera fixé parle département,en payant à la nation un quart de leur produit net. Et au cas qu'ils déclarassent ne pas vouloir entreprendre ces exploitations, ou s'ils ne ...
      ...nteurs. Comme cependant l'intérêt de la nation est le premier devoir qui doit guider l...
      ...ction, et qu'il soit de l'intérêt de la nation que sa publicité soit retardée, alors l...
      (1) Les inventions sont des propriétés qui ne doivent pas être ravies aux inventeurs. Comme cependant l'intérêt de la nation est le premier devoir qui doit guider les législateurs, ils doivent aussi encourager la perfection des choses inventées...
      ...'inventeur le surplus. Que si la chose découverie n'est pas susceptible de perfection, et qu'il soit de l'intérêt de la nation que sa publicité soit retardée, alors l'inventeur jouira seul de son privilège.

      Séance du lundi 16 août 1790, au soir

      page 113
      ...ême effet sur la classe indigente de la nation. ...s matelots à la Constitution, comme infaillible; il pense que ce moyen fera le même effet sur la classe indigente de la nation.
      ... bonnement les titres de créance sur la nation et tous les effets qui se trouvent dans...
      ...incultes et les marais appartenant à la nation étaient mis en valeur et distribués aux...
      ...ieu d'une nouvelle émission d'assignats ou de papiers-monnaie, on acceptait tout bonnement les titres de créance sur la nation et tous les effets qui se trouvent dans le com^ merce en payement des biens nationaux qui seront vendus. Ou si, pour fa...
      ...ixee et payée, outre le prix du fermage, en cinq ou six termes; si les terrains incultes et les marais appartenant à la nation étaient mis en valeur et distribués aux Français qui ne possèdent point de terres, sous une rente annuelle, aussi pour ...
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 2 results
    • Séance du dimanche 7 novembre 1790

      - search term matches: (3)

      Séance du dimanche 7 novembre 1790

      page 310
      ...t de Paris, de juger les crimes de lèse-nation ; ...entes sur un décret du 25, portant révocation de l'attribution donnée au Châtelet de Paris, de juger les crimes de lèse-nation ;

      Séance du dimanche 7 novembre 1790

      page 311
      Speaker: Charles de Lameth
      « Le produit des ventes des domaines nation naux sera employé de préférence à rembo... « Le produit des ventes des domaines nation naux sera employé de préférence à rembourser en assignats, sans interruption, les ppobriétaires d'offices et dîmes infé...

      Séance du dimanche 7 novembre 1790

      page 312
      Speaker: Charles de Lameth
      ... départements est dans cette classe. La nation peut y trouver une grande économie, mai...
      ... maisons royales. Un représentant de la nation n'a-t il pas le droit d'être indigné d'...
      ... les inquiétudes, il faut commencer par payer nos dettes criardes; l'arriéré des départements est dans cette classe. La nation peut y trouver une grande économie, mais il faut porter la lumière dans cette partie. Des citoyens de Paris, et notamme...
      ...us. Il a été présenté au comité un mémoire de 20 millions pour la réparation des maisons royales. Un représentant de la nation n'a-t il pas le droit d'être indigné d'un pareil mémoire? Tous les agents du pouvoir exécutif se soucient fort peu des ...
    • Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (34)

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 433
      Speaker: Lebrun
      ...et honteuse, dans laquelle expirent Tes nations qui n'ont pu souffrir ni le repos de l'... ...vengeances I Qu'ils soutiennent, s'ils le peuvent, l'idée de cette agonie lente et honteuse, dans laquelle expirent Tes nations qui n'ont pu souffrir ni le repos de l'esclavage, ni ies vertus de la liberté I

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 434
      Speaker: Lebrun
      Je crois que les nations doivent être généreuses ; je crois que ... Je crois que les nations doivent être généreuses ; je crois que souvent il est de leur intérêt de l'être; qu'il importe surtout, dans ces moment...
      Speaker: Lebrun
      ..., droits pour échapper aux droits de la nation ? ...iétaires d'anciens fiefs, d'anciennes terres, ne deviendront pas fermiers de ces, droits pour échapper aux droits de la nation ?

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 440
      Speaker: Le Président
      ... la cocarde et tenu « des propos sur la nation, puis ont fini par cou- « per les corde... « Mercredi dernier, les chasseurs ont insulté la « garde nationale, ont déchiré la cocarde et tenu « des propos sur la nation, puis ont fini par cou- « per les cordes des reverbéres, et les ont jetés « dans la rivière. Nota. Les officiers n'ont ...
      Speaker: Le Président
      .... Persuadés que les représentants de la nation donneront bientôt, dans leur sagesse, d... ...ût méprisé une aussi odieuse calomnie, s'il ne devait pas en redouter les suites. Persuadés que les représentants de la nation donneront bientôt, dans leur sagesse, des bornes à la liberté de la presse, nous croirions nous humilier en sollicitant...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 441
      Speaker: Pétion
      ...té est-il convenable à la dignité de la nation ? Est-il conforme aux intérêts de son c... Ce système de fiscalité est-il convenable à la dignité de la nation ? Est-il conforme aux intérêts de son commerce et de ses manufactures? C'est ce que nous allons examiner (1).
      Speaker: Pétion
      ... présent peu de commerce entre les deux nations, parce qu'il y a eu peu de moyens d'éch... ...ngé contre les produits du sol et des manufactures françaises. Il y a eu jusqu'à présent peu de commerce entre les deux nations, parce qu'il y a eu peu de moyens d'échange. Le tabac, objet principal de l'exportation des Américains, étant prohibé e...
      Speaker: Pétion
      ...abac le lien de commerce entre les deux nations; d'attirer ainsi dans les ports de Fran... ...miner s'il n'est pas d'une bonne politique de profiter du moment pour faire du tabac le lien de commerce entre les deux nations; d'attirer ainsi dans les ports de France les productions de l'Amérique, et de se rendre maîtres des échanges ?

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 442
      Speaker: Pétion
      ...t lui soumettraient la consommation des nations voisines. ...ureraient insensiblement à la France la fabrication du tabac du Nouveau-Monde, et lui soumettraient la consommation des nations voisines.
      Speaker: Pétion
      Elle lèverait sur les nations consommatrices du tabac d'Amérique, un ... Elle lèverait sur les nations consommatrices du tabac d'Amérique, un tribut égal à la différence du prix entre letahac en feuille et le tabac fabriqu...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 443
      Speaker: Pétion
      ...e fit échouer." Mais aujourd'hui que la nation est rentrée dans ses droits, que vous d... ...ne négociation particulière dont M. de La Fayette s'était chargé, et que la ferme fit échouer." Mais aujourd'hui que la nation est rentrée dans ses droits, que vous détruisez tous les monopoles, que penseront les Américains ? Quel espoir leur res...
      Speaker: Pétion
      ...attacher à jamais aux États-Unis; à une nation libre et généreuse dont la population e...
      ...ne rapidité qui tient du prodige; à une nation dont le commerce s'élève maintenant, ta...
      ... qui vous est présenté, et vous resserrerez les liens précieux qui doivent vous attacher à jamais aux États-Unis; à une nation libre et généreuse dont la population et l'activité industrielle s'accroissent avec une rapidité qui tient du prodige; à une nation dont le commerce s'élève maintenant, tant ep importation qu'en exportation, à près de 200,000,000.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e, et un véritable impôt établi spr une nation en faveur d'un individu. Personne ne dé...
      ...ment. Il ne s'agit pas d'examiner si la nation doit accorder des privilèges exclusifs:...
      ... est déjà démontré, par le fait, que la nation s'attribue à elle seule, sans aucune ré...
      ...exclusif accordé à un pitoyen est ordinairement une atteinte portée à l'industrie, et un véritable impôt établi spr une nation en faveur d'un individu. Personne ne défend, dans cette Assemblée, de pareilles concessions, à moins qu'elles ne fussen...
      ...de liberté ne sauraient s'appliquer à la délibération qui nous occupe dans ce moment. Il ne s'agit pas d'examiner si la nation doit accorder des privilèges exclusifs: il s'agit de décider si elle ne peut s'en réserver aucun, et si le gouvernement...
      ...us les sophismes de nos apprentis administrateurs s'évanouissent devant nous. Il est déjà démontré, par le fait, que la nation s'attribue à elle seule, sans aucune réclamation, plusieurs privilèges exclusifs, tels que la fabrication des monnaies,...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 445
      Speaker: L'abbé Maury
      ...rache, avec rigueur, des tributs que la nation ne lui demande qu'à regrets. ... faveur de l'indigence que l'impôt réduit au désespoir, et à laquelle le fisc arrache, avec rigueur, des tributs que la nation ne lui demande qu'à regrets.
      Speaker: L'abbé Maury
      Allons plus loin. Une nation ignorante serait peut-être scandalisée ... Allons plus loin. Une nation ignorante serait peut-être scandalisée de ce que je vais dire ; mais ce ne sera pas dans une Assemblée aussi éclairée, ...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...orts avec la dignité ou la sûreté de la nation envisagée comme corps politique. ...hérente, de nourrir et de vêtir le pauvre aux dépens du riche, que dans ses rapports avec la dignité ou la sûreté de la nation envisagée comme corps politique.
      Speaker: L'abbé Maury
      ... autres Empires. La prospérité de cette nation a pourtant démenti toutes les prophétie... ...portion inconcevable avec leur population, et surtout avec les contributions des autres Empires. La prospérité de cette nation a pourtant démenti toutes les prophéties timides qui avaient présagé sa décadence , en calculant ses charges publiques....

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 458
      ... des fermiers ne traiterait pas avec la nation, pour devenir le régisseur général de l... ...st possible, et il le deviendrait sûrement, on ne voit pas pourquoi la compagnie des fermiers ne traiterait pas avec la nation, pour devenir le régisseur général de l'impôt sur le tabac, sou3 la forme que je propose; forme assujettie aux décrets ...
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 2 results
    • Séance du mercredi 15 décembre 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 15 décembre 1790

      page 482
      Speaker: Camus
      ...palités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, ... ...assent,lès estimations au delà de toute mesure, et Le gain,, accordé aux. municipalités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, aujourd'hui d'aucune utilité. je; demande, lé. renvoi, aui comité; d'aliéna? tio...
    • Séance du mercredi 22 décembre 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 22 décembre 1790

      page 624
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ...stes un traitement digne d'eux et d'une nation généreuse, qui sait l'aire de grands sa...
      ..., comme article constitutionnel, que la nation ne se chargera à l'avenir dep dettes de...
      L'Assemblée a fait hier un acte de justice en assurant aux princes apanagistes un traitement digne d'eux et d'une nation généreuse, qui sait l'aire de grands sacrifices dans le temps où elle a le plus pressant besoin de se renfermer dans les bornes d'une sévère économie. Je demande aujourd'hui qu'il soit décrété, comme article constitutionnel, que la nation ne se chargera à l'avenir dep dettes de personne. L'Angleterre se ressent souvent dans les listes des dépenses de l'omi...
      Speaker: De La Rochefoucauld
      « La nation ne se chargera dans aucun temps, ni dan... « La nation ne se chargera dans aucun temps, ni dans aixun cas, des dettes de quelque personne que ce soit. »
      Speaker: D'André
      ...oix qu'ont fait les représentants de la nation; montrons qu'il n'est pas indigne d'eux... ...le courage qui m'est nécessaire, je me dirais : On ose peut-être calomnier le choix qu'ont fait les représentants de la nation; montrons qu'il n'est pas indigne d'eux. »

      Séance du mercredi 22 décembre 1790

      page 627
      Speaker: De Noailles
      ...s, et qui les ennoblisse aux yeux de la nation et à leurs propres yeux. ...ecevoir un salaire honnête, qui les dispense désormais de ces odieuses ressources, et qui les ennoblisse aux yeux de la nation et à leurs propres yeux.