Results in Volume 17

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-067 hits on 1790-078 hits on 1790-080 hits on 1790-091 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 16 results
Results sorted by date, ascending

Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

- search term matches: (3)

Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

page 167
Speaker: Merlin
...'est donc pas douteux l'avantage que la nation retirerait de l'abolition du retrait li...
...si cette abolition est avantageuse à la nation, non seulement vous pouvez, mais vous devez la prononcer; car la nation ne vous a appelés ici que pour régler s...
Il n'est donc pas douteux l'avantage que la nation retirerait de l'abolition du retrait lignager, dans la vente qui va s'ouvrir des biens qu'elle a à sa disposition; mais si cette abolition est avantageuse à la nation, non seulement vous pouvez, mais vous devez la prononcer; car la nation ne vous a appelés ici que pour régler ses intérêts de la manière la plus utile pour elle i et ce serait manquer à votre...

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

- search term matches: (4)

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 211
... de 9,691 liv. 16 sols, ont offert à la nation : 1° les gages d'un capital de 7,809 li... ...t que les habitants, en sus de leur contribution patriotique, montant à la somme de 9,691 liv. 16 sols, ont offert à la nation : 1° les gages d'un capital de 7,809 livres qui leur sont dus par l'Etat depuis près de onze ans pour les offices des a...

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 215
Speaker: De Vismes
...u profit du domaine, c'est-à-dire de la nation ? 2° supposé qu'il doive être aboli, la... ...rotection peut-il subsister désormais, soit au profit du concessionnaire, soit au profit du domaine, c'est-à-dire de la nation ? 2° supposé qu'il doive être aboli, la suppression doit-elle s'opérer sans aucune indemnité pour ie concessionnaire?

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 216
Speaker: De Vismes
... de M. de Brancas est lié à celui de la nation qui serait propriétaire du droit. ...t une émanation : car la justice d'abord l'exige ainsi, et l'intérêt particulier de M. de Brancas est lié à celui de la nation qui serait propriétaire du droit.

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 217
Speaker: De Vismes
...emps les juifs de Metz. Jamais dans une nation chrétienne, la diversité des cultes n'a... ... point, Messieurs, de la tolérance religieuse de laquelle ont joui de tous les temps les juifs de Metz. Jamais dans une nation chrétienne, la diversité des cultes n'a pu devenir l'objet d'un trafic honteux. Un zèle malentendu a souvent égaré nos ...

Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

page 219
Speaker: Merlin
...emnités qui pourraient être dues par la nation ...s ou par des particuliers; sauf à statuer, ainsi qu'il appartiendra, sur les indemnités qui pourraient être dues par la nation

Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

- search term matches: (13)

Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

page 35
Speaker: Gaultier de Biauzat
... avoir ait qu'il ûé tirerait pas sur la nâtion* M. dé Biâuzàt annonce qu'il n'a aucune... ... ayant vingt-six ans de services, a éu fës cfieyeux et les oreilles coupés* pour avoir ait qu'il ûé tirerait pas sur la nâtion* M. dé Biâuzàt annonce qu'il n'a aucune pFeove légale de ces faits, mais qûe, vu leur importance, il demande^ le renvoi...

Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

page 37
Speaker: De Custine
...ui ont des droits aux récompenses dé la nàtiOn. ...se considérable : je crois qu'avec 18 millions on pourrait contenter toUs ceux qui ont des droits aux récompenses dé la nàtiOn.
Speaker: D'Ambly
...e suis obligé de vous le dire, pour une nation comme la vôtre 10 millions ne sont pas ... ...sur leur traitement ; vous ne leur ôterez rien non plus; en vérité, Messieurs, je suis obligé de vous le dire, pour une nation comme la vôtre 10 millions ne sont pas assez pour les pensionnaires de l'Etat.
Speaker: Palasne de Champeaux
...ent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le,prix d... et leur d'uréë méritent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le,prix des sacrifices qu'ils.ont faits à l'utilité publique. »
Speaker: Regnaud
Art. 3. « Les sacrifices ont la .nation doit payer le prix, sont ceux qui naiss... Art. 3. « Les sacrifices ont la .nation doit payer le prix, sont ceux qui naissent des pertes qu'on éprouve^en^ défendant la patrie, ou des dépenses qu'on a fa...
Speaker: Palasne
... a des droits à la çeçonnaissance de la nation et peut,, suivant sa position, la natur... ...ré sa patrie, ou qui a donné un grand exemple de dévouement à la chose publique, a des droits à la çeçonnaissance de la nation et peut,, suivant sa position, la nature et la durée de ses services, prétendre aux récompenses honorifiques, ou pécuni...
Speaker: Le Chapelier
...es des droits à la reconnaissance de.la nation, et peut, suivant la nature et la durée... ...iré sa patrie, ou c(ui a donné un grand exemple de dévouement à la chose publiques des droits à la reconnaissance de.la nation, et peut, suivant la nature et la durée de ses services^ prétendre à des récompenses. »

Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

page 38
Speaker: Palasne
... et les enfants élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...ort dans le cours de son service public, pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfants élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance. »
Speaker: De Noailles
...rir la porte à des abus incroyables. La nation doit salarier et salariera ses fonction...
... ses enfants, dans la persuasion que la nation viendra à leur secours.
...s commande, j'y acquiesce. Quant aux autres dispositions, je crois que c'est ouvrir la porte à des abus incroyables. La nation doit salarier et salariera ses fonctionnaires d'une manière honnête. Il ne me paraît point juste de payer deux fois les...
...onnairevpublic, une fois retiré, ne se mettra plus en peine ni de sa femme ni de ses enfants, dans la persuasion que la nation viendra à leur secours.

Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

page 39
Speaker: Fréteau
...es enfants être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...ans le cours de 6on service public, pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfants être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance. »
Speaker: Palasne
...our la liquidation des créanciers de la nation. » ...ans la classe des dettes de l'Etat, et soumis aux. règles qui seront décrétées pour la liquidation des créanciers de la nation. »
Speaker: Fréteau
...ants avec sa liste civile et c'est à la nation à récompenser ensuite tous les services... ...l'article ainsi limité, car le roi doit se borner à encourager les talents naissants avec sa liste civile et c'est à la nation à récompenser ensuite tous les services publics.
Speaker: De Noailles
...x Français de recevoir dés pensions des nations étrangères me parait hors de doute. Les... La question de savoir si l'on défendra aux Français de recevoir dés pensions des nations étrangères me parait hors de doute. Les officiers français qui vont s'instruire au service des autres puissances savent...

Séance du vendredi 23 juillet 1790

- search term matches: (5)

Séance du vendredi 23 juillet 1790

page 301
Speaker: Irland de Basoges
...rs, encenser votre ouvrage : c'est à la nation, rendue au calme et à la réflexion, à l... Je ne viens point, Messieurs, encenser votre ouvrage : c'est à la nation, rendue au calme et à la réflexion, à le juger; le roi n'a rien négligé pour seconder la volonté que vous avez eue de f...
Speaker: Irland de Basoges
...e l'avaient-elles pas reçu plutôt de la nation même, des États généraux? Et lorsque, l... ...naient à la législation et à l'administration ? Mais: l'avaient-eUes usurpée ? Ne l'avaient-elles pas reçu plutôt de la nation même, des États généraux? Et lorsque, loin de l'accorder aux nouveaux tribunaux d'ap-
Speaker: Irland de Basoges
pel, la nation, par votre organe, prononce qu'ils y se... pel, la nation, par votre organe, prononce qu'ils y seront totalement étrangers; lorsqu'elle les environne d'autant de surveillants, c...

Séance du vendredi 23 juillet 1790

page 308
Speaker: Mougins de Roquefort
...s grands corps qui étaient tout dans la nation, et pour lesquels la nation n'était rien. En adoptant le projet de ... ...ut ce qui pourrait s'opposer à son achèvement et à sa perfection ; d'éloigner ces grands corps qui étaient tout dans la nation, et pour lesquels la nation n'était rien. En adoptant le projet de tribunal d'appel, proposé par le comité, vous renouvelleriez ces corps; ils aura...

Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

- search term matches: (2)

Séance du samedi 24 juillet 1790, au matin

page 316
Speaker: Rewbell
...essaires pour que les propriétés que la nation possède à Avignon s'oient en sûreté. ... qu'il se retire par-devers lui, pour le supplier de prendre les précautions nécessaires pour que les propriétés que la nation possède à Avignon s'oient en sûreté.
Speaker: Bouche
... à la conservation des propriétés de la nation à Avignon. Nous avons dans cette ville ... J'appuie la motion de M. Rewbell, pour demander à Sa Majesté de veiller à la conservation des propriétés de la nation à Avignon. Nous avons dans cette ville des archives, des greniers à sel, des magasins de tabac : il est donc instant d'...

Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

- search term matches: (4)

Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

page 378
Speaker: Le Président
...t civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790;... ...semblée : i0 par le sieur Ternisien, d une perspective de la cérémonie du serment civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790; 2° par le sieur Moizard, maître d'écriture â Blois, d'un dessin à la plume cont...
Speaker: Coster
...monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui... ...s longtemps dans une caisse à l'abbaye de Cluny en Bourgogne, dans le cas où ce monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui ie revendique. La ville de Sedan ne demande, dit-elle, qu'Un vain marbre en éch...

Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

page 379
Speaker: Dubois
...it trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrich... ...contient l'exposé des effets fâcheux de l'interception du passage ; on ne pourrait trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrichiennes et des troupes belges, pour obtenir la liberté de la navigation de la Meu...

Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

page 381
Speaker: Martineau
... prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors. ...s à l'Assemblée le plus tôt possible, ensemble des mesures qui peuvent avoir été prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors.

Séance du mercredi 28 juillet 1790

- search term matches: (5)

Séance du mercredi 28 juillet 1790

page 389
Speaker: Fréteau
...fense du royaume et pour la sûreté delà nation au dehors. Le ministre de la guerre a d... ...it de prendre des informations sur les mesures qui avaient été prises pour la défense du royaume et pour la sûreté delà nation au dehors. Le ministre de la guerre a dit n'avoir pu faire autre chose que de maintenir l'emplacement des troupes et de...

Séance du mercredi 28 juillet 1790

page 391
Speaker: Arthur Dillon
...est proposé, et qu'il faut demander aux nations voisines d'expliquer leurs intentions. ... circonstances, l'Assemblée ne peut pas s'en tenir aux termes du décret qui lui est proposé, et qu'il faut demander aux nations voisines d'expliquer leurs intentions.
Speaker: D'Aiguillon
...utrichiennes est extrêmement sage ; les nations voisines n'y verront que de la prudence...
...is patriotes, et peut-être même par les nations voisines. Apprécions,dans cet état crit...
...tre situation actuelle ; il faut que la nation française développe tous ses efforts, d...
...e qui me paraît nécessaire. La disposition de suspendre le passage des troupes autrichiennes est extrêmement sage ; les nations voisines n'y verront que de la prudence. Mais, dans mon opinion, les ministres ne me paraissent pas aussi innocents qu'...
...nces méridionales, des signes d'insurrection, excités certainement par les mauvais patriotes, et peut-être même par les nations voisines. Apprécions,dans cet état critique, la conduite du ministre des affaires étrangères. Il dit qu'il n'a pas rend...
... grande partie de l'Assemblée applaudit.) Il est essentiel de nous occuper de notre situation actuelle ; il faut que la nation française développe tous ses efforts, déploie toute sa vigueur, afin de détruire la confiance des ennenis de la chose p...
... « la tète de la noblesse de toutes les nations, et, suivi « de tous les sujets fidèles... ...e saint Louis l'idée dé a tromper son épée dans le sang des Français ; j'irai, à « la tète de la noblesse de toutes les nations, et, suivi « de tous les sujets fidèles à leur roi, qui se réuniront « sous mes drapeaux ; j'irai tenter de délivrer çe...

Séance du mercredi 28 juillet 1790

page 393
Speaker: Charles de Lameth
...iétude : mais pour que le courage de la nation inspire une juste confiance, il faut qu... ...leur a tenu tête ; sous le règne de la liberté, nous ne devons avoir aucune inquiétude : mais pour que le courage de la nation inspire une juste confiance, il faut qu'elle soit armée. Une révolution a, comme une maladie, ses périodes et ses crise...

Séance du mercredi 28 juillet 1790

page 394
Speaker: Robespierre
... Quand il s'agit du salut de l'Etat, la nation ne doit pas fixer son attention sur un ... ...'Aiguillon; mais parce qu'elle n'est point analogue au parti qu'on doit prendre. Quand il s'agit du salut de l'Etat, la nation ne doit pas fixer son attention sur un particulier. Ce qui nous a été rapporté, par les six commissaires, n'est qu'une ...
Speaker: Voidel
...'il sera rendu au roi les droits que la nation a repris; que ia noblesse contribuera à... ...; ils feront préeé-* der leur marché d'un manifeste dans lequel il sera porté qu'il sera rendu au roi les droits que la nation a repris; que ia noblesse contribuera à toutes les charges sans exception, que le clergé sera moins bien traité qu'il n...

Séance du mercredi 28 juillet 1790

page 396
...ères. Votre courage et la vigueur d'une nation gui veut être libre, ont écarté, jusqu'... préparatifs pour embraser des pays entiers afin d'y attirer des forces étrangères. Votre courage et la vigueur d'une nation gui veut être libre, ont écarté, jusqu'aujourd'hui, ces périls, et les périls n'ont servi qu'à rendre triomphante la ca...
...les traités, et les Français, comme une nation féroce, indigne de la liberté, et qui n... ...nds dans cet Empire, on leur peint la France hors d'état désormais de maintenir les traités, et les Français, comme une nation féroce, indigne de la liberté, et qui ne compte pour rien la perfidie.
...les ont retenti dans tous les cœurs; la nation qui se constitue sur la justice, doit ê... ...attaquerons personne. Croyez, Messieurs, que ces paroles ne sont pas perdues, elles ont retenti dans tous les cœurs; la nation qui se constitue sur la justice, doit être un jour l'admiration et le modèle de toutes les autres. Vous avez donc fait ...
...ions qui vous ont été faites, ou que la nation soit dépouillée même de ses droits légi...
...articuliers. Mais qu'ils sachent que la nation a tout ce qu'il faut de justice et de f...
...ité sera notre politique; qu'une grande nation ne prend conseil que de la générosité; ...
Il faut que, sur-le-champ, vous fassiez raison à l'Europe du prix des cessions qui vous ont été faites, ou que la nation soit dépouillée même de ses droits légitimes (2). Langage de cannibales, vrai manifeste de brigands! Tels sont les cons...
...iberté cherchent à dégrader la majesté des princes, pour servir leurs intérêts particuliers. Mais qu'ils sachent que la nation a tout ce qu'il faut de justice et de force pour maintenir et même pour faire exécuter les clauses des traités; que nou...
...vernés par l'astuce des cabinets ni par les mystères diplomatiques ; que la probité sera notre politique; qu'une grande nation ne prend conseil que de la générosité; que les intérêts de tous seront pesés dans une juste balance quand nous serons s...

Séance du mercredi 28 juillet 1790

page 397
...s, l'emportera toujours sur celui d'une nation désormais agricole par constitution, ve... ...rivalité n'est qu'une concurrence, dont le commerce, assuré sur des bases solides, l'emportera toujours sur celui d'une nation désormais agricole par constitution, verra-t-elle de sang-froid une ligue européenne dont les progrès et le désordre ne...
...nutilement on a cherché à séparer de sa nation; qui s'est identifié avec elle parceque... ...vez pas attendre, pour les confondre, qu'ils aient été réalisés. Votre roi, qu'inutilement on a cherché à séparer de sa nation; qui s'est identifié avec elle parceque des hommes vulgaires auraient appelé des sacrifices ; qui, quoiqu'on en dise, e...
...'il leur convient d'avoir pour amie une nation qui a juré la paix à ses voisins, et qu...
...forcera de fatiguer, si l'énergie de la nation, si cette puissance de volonté dont les...
...des Romains, la salle nationale est ouverte à tout le monde. Qu'ils exa-miment s'il leur convient d'avoir pour amie une nation qui a juré la paix à ses voisins, et qui brûle de la conquérir pour l'univers, par les armes dignes d'elle : la raison,...
...ophétie est mensongère, si votre persévérance, Messieurs, qu'inutilement on s'efforcera de fatiguer, si l'énergie de la nation, si cette puissance de volonté dont les hommes faibles n'ont aucune idée, vous permettent d'achever votre ouvrage, l'Eu...
...la force nationale au complot contre la nation et contre le trône. Ils veulent nous ôt... ...er votre Constitution. Maintenant, il faut crier à haute voix, et opposer toute la force nationale au complot contre la nation et contre le trône. Ils veulent nous ôterla liberté, nous crierons: Liberté! Et ce cri, répété par vingt-cinq millions ...

Séance du mercredi 28 juillet 1790

page 398
... la force de l'armée par la force de la nation. Les soldats citoyens n'attendent que c... de soutenir la force de l'armée par la force de la nation. Les soldats citoyens n'attendent que ce moyen pour prendre les rangs et les formes que vous leur indiquerez.
...nvaincra de eelte grande vérité, que la nation et le roi n'ont qu'un même intérêt; vou... En attendant, tout le monde se convaincra de eelte grande vérité, que la nation et le roi n'ont qu'un même intérêt; vous méditerez avec sagesse les principes politiques qui naissent de nos relations ...

Séance du mardi 3 août 1790, au matin

- search term matches: (7)

Séance du mardi 3 août 1790, au matin

page 572
Speaker: Camus
...ts à une reconnaissance particulière de nation; que s'il est juste que, dans l'âge des... ...nse, que la durée, l'émi-nence et la nature de ses services lui donnent des droits à une reconnaissance particulière de nation; que s'il est juste que, dans l'âge des infirmités, la patrie vienne au secours de celui qui lui a consacré ses talents...

Séance du mardi 3 août 1790, au matin

page 573
Speaker: Camus
...ent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le prix d... rendus au corps social, quand leur importance et leur durée méritent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le prix des sacrifices qu'ils ont faits à l'utilité publique.
Speaker: Camus
Art. 3. Les sacrifices dont la nation doit payer le prix sont ceux qui naisse... Art. 3. Les sacrifices dont la nation doit payer le prix sont ceux qui naissent des pertes qu'on éprouve en défendant la patrie, ou des dépenses qu'on a fait...
Speaker: Camus
... a des droits à la reconnaissance de la nation, et peut, suivant la nature et la durée... ...iré sa patrie, ou qui adonné un grand exemple de dévouement à la chose publique, a des droits à la reconnaissance de la nation, et peut, suivant la nature et la durée de ses services, prétendre aux récompenses.
Speaker: Camus
... Les marques d'honneur décernées par la nation seront personnelles et mises au premier... Art. 5. Les marques d'honneur décernées par la nation seront personnelles et mises au premier rang des récompenses publiques.
Speaker: Camus
...es enfanis être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...dans le cours de son service public pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfanis être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance.
Speaker: Camus
...our la liquidation des créanciers de la nation. ...dans la classe des dettes de l'Etat, et soumis aux règles qui seront décrétées pour la liquidation des créanciers de la nation.

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

- search term matches: (2)

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 583
Speaker: Jean-Victor Novyon
...admis au nombre des représentants de la nation. ...uté du bailliage de Vermandois, prête â la tribune le serr ment civique, et est admis au nombre des représentants de la nation.

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 585
Speaker: De Fos
nation, à la loi, au roi, et de combattre jusq... nation, à la loi, au roi, et de combattre jusqu'à notre dernier soupir les perfides appuis de l'ancien despotisme et leurs lâc...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 587
des nations, il faut tâcher de s'élever à la hauteu... des nations, il faut tâcher de s'élever à la hauteur d'un si noble devoir, écarter tout ce qui est minutieux, repousser tout ce qui...
...qu'on ne jugeait ni ce qui convient aux nations en général, ni ce qui importe à la nôtr... ...'approfondissait pas les choses, qu'on cédait aux préventions a un autre temps, qu'on ne jugeait ni ce qui convient aux nations en général, ni ce qui importe à la nôtre en particulier.
« La nation française maintient et maintiendra, « e... « La nation française maintient et maintiendra, « eu toutes leurs dispositions défensives, les
...is à l'examen « des représentants de la nation, pour aviser aux « changements, modific... « traités qui ont été conclus en son nom ; mai « ils seront successivement soumis à l'examen « des représentants de la nation, pour aviser aux « changements, modifications ou améliorations « qui pourraient être nécessaires dans les autres « disp...
...ser et faciliter le commerce entre deux nations, ue sauraient faire tort à qui que ce s... Des dispositions réciproques, pour favoriser et faciliter le commerce entre deux nations, ue sauraient faire tort à qui que ce soit.
...sition où sont entre elles les diverses nations. Elles font une société générale, mais ...
...ucune autorité supérieure, et où chaque nation, ne formant qu'un seul corps, se trouve...
U faut se former une idée de la position où sont entre elles les diverses nations. Elles font une société générale, mais encore peu réglée, qui n'obéit à aucune autorité supérieure, et où chaque nation, ne formant qu'un seul corps, se trouve vis-à-vis des autres, comme serait un simple individu 4ans un assemblage peu no...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 588
...s les négociations politiques entre les nations qui ont un roi, se faisaient alors et s... ... juger ce préambule, il faut se porter au temps où le traité a été conclu. Toutes les négociations politiques entre les nations qui ont un roi, se faisaient alors et se sont faites, jusqu'à ce jour, entre les princes et en leur nom. Les Français e...
...re la liberté politique et civile d'une nation, contre les droits de toutes. Les Angla... ...se qu'il agit contre la justice, contre la raison, contre le droit naturel, contre la liberté politique et civile d'une nation, contre les droits de toutes. Les Anglais, qui payent les frais de ces expéditions, ne sont pas moins repréhensibles, q...
...ement au-dessous de la dignité des deux nations, et peu conforme à leurs droits. ...quoiqu'il ait été l'occasion de ce traité avantageux des deux parts, est certainement au-dessous de la dignité des deux nations, et peu conforme à leurs droits.
Mais qu'on dise: « La nation et le roi des Fran-« çais, et le.roi catholique, en possession de sti-« puler pour sa nation, déclarent qu'en vertu des « intimes li...
...ciproques « qui existent entre les deux nations, ils regar-« deront à l'avenir comme en...
...i le deviendra de l'une ou de l'autre « nation » , l'article n'aura plus rien que de r...
Mais qu'on dise: « La nation et le roi des Fran-« çais, et le.roi catholique, en possession de sti-« puler pour sa nation, déclarent qu'en vertu des « intimes liaisons de commerce, d'intérêt, d'es-« time, d'amitié et de reconnaissance réciproques « qui existent entre les deux nations, ils regar-« deront à l'avenir comme ennemie toute puis-« sance qui le deviendra de l'une ou de l'autre « nation » , l'article n'aura plus rien que de raisonnable; si les articles subséquents expliquent bien le casus fœderis, et la ...
Les deux nations contractantes par leurs deux Les deux nations contractantes par leurs deux

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 589
... autre manière de contracter), les deux nations se sont garanties mutuellement toutes l... ...r que ni l'une ni l'autre n'avaient en 1761 ; que l'une d'elle n'a encore aucune autre manière de contracter), les deux nations se sont garanties mutuellement toutes leurs possessions en l'état où elles se trouveraient à la paix qui devait suivre ...
...d'une circonstance propre à toucher une nation comme la nôtre. G'est au milieu d'une g... ...ente et raisonnable. Elle est accompagnée, ainsi que le traité qui la renferme, d'une circonstance propre à toucher une nation comme la nôtre. G'est au milieu d'une guerre malheureuse que nous avions à soutenir, que les Anglais avaient commencée ...
...i attaque l'une attaque Vautre : le mot nation substitué comme il est toujours entendu... ... du traité, qu'il en pose le véritable principe et la condition essentielle : qui attaque l'une attaque Vautre : le mot nation substitué comme il est toujours entendu au mot couronne.
...ssance qui attaquerait l'une ou l'autre nation, est parfaitement conforme aux droits de toutes les nations et à ceux de l'humanité ; car nul ne do... L'objet qui est de réprimer la puissance qui attaquerait l'une ou l'autre nation, est parfaitement conforme aux droits de toutes les nations et à ceux de l'humanité ; car nul ne doit attaquer.

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 590
Les deux nations stipulant, par les deux rois, (et il ne... Les deux nations stipulant, par les deux rois, (et il ne faut pas cesser de remarquer qu'en 1761 elles n'avaient, que même l'une d'elles...
... maritimes qui. sont celles où les deux nations op( essentiellement besoin d'être unies... Au reste, on voit que ces exceptions ne s'éten? dent pas aux guerres maritimes qui. sont celles où les deux nations op( essentiellement besoin d'être unies pour résister à la grande puissance maritime de l'Angleterre*
...l inconvénient aux mesures que les deux nations se prescrivent pour assurer, de part et... Nul inconvénient aux mesures que les deux nations se prescrivent pour assurer, de part et d'autre, l'exécutiou de leurs engagements.
...e peut avoir quelques inconvénients. La nation qui fournira lés sécours peut craindre ... Cet article peut avoir quelques inconvénients. La nation qui fournira lés sécours peut craindre que son allié n'expose les auxiliaires pour ménager ses propres sujets; et quoiq...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 591
...t ne peut être invoqué lors- qu'une des nations voudrait porter atteinte â « celle d'au... ...oute incertitude : « que le traité n'a pour objet que la sû-« reté réciproque, et ne peut être invoqué lors- qu'une des nations voudrait porter atteinte â « celle d'autrui. »
...ques ne saurait engager aucune des deux nations à fournir les secours stipulés, lorsqu'... ...éparatifs indubitables d'attaque. Mais la simple réquisition d'un des deux monarques ne saurait engager aucune des deux nations à fournir les secours stipulés, lorsqu'il n'y aurait aucun besoin de secours.
...aire, est une politique pitoyable ; les nations sont de si grands corps environnés d'au... Mais cette politique individuelle, astucieuse et temporaire, est une politique pitoyable ; les nations sont de si grands corps environnés d'autres corps si grands et si indépendants les uns des autres, qu'il leur est impos...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 592
... de force supérieure, àce moins, que la nation requise puisse faire. ...if ou défensif est interdite par l'article 13, s'être autorisée pour tout emploi de force supérieure, àce moins, que la nation requise puisse faire.
... déclarée pour ou contre l'une des deux nations, elles seront obligées toutes deux de l...
...t conduit à une guerre déclarée pour la nation reguérante, la nation requise ne serait plus admise à discute...
Cependant, dit-on ensuite, si la guerre est déclarée pour ou contre l'une des deux nations, elles seront obligées toutes deux de la faire de toutes leurs forces, et en commun. Il s'ensuivrait qu'après n'avoir p...
...fensif pour fournir le premier secours, lprs-qu'ensuite ce premier secours aurait conduit à une guerre déclarée pour la nation reguérante, la nation requise ne serait plus admise à discuter ces cas ; ce serait à dire qu'elle ne pourrait jamais discuter, quoique l'arti...
...te n'a pas pu devenir une loi entre les nations. Ces deux articles 13 et 16 sont donc e...
...convenir, pour la suite, que « les deux nations « s'aideront de toutes leurs forces en ...
...son et la justice les détruisent encore plus; ce qui n'est ni raisonnable ni juste n'a pas pu devenir une loi entre les nations. Ces deux articles 13 et 16 sont donc essentiellement nuls et comme non avenus. Il faut l'avouer, et il faut convenir, pour la suite, que « les deux nations « s'aideront de toutes leurs forces en toute guerre «défensive et non dans aucune autre; et que, « pour commencer cette...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 593
...x réunir les intérêts et les forces des nations confédérées, à rendre leur puissance pl... ...êmement fraternel; il tend à prévenir encore plus les paix particulières, à mieux réunir les intérêts et les forces des nations confédérées, à rendre leur puissance plus une, et leur protection réciproque; plus efficace, à conserver mieux par cons...
...u niveau de la république de Venise. La nation napolitaine et sicilienne est, après l'... ...rès égale à celle du roi de Sardaigne par terre, et qui par mer n'est pas loin du niveau de la république de Venise. La nation napolitaine et sicilienne est, après l'espagnole, celle dont le Commerce est le plus utile à la France.
Que les nations liées d'affection à leur chef ne voient... Que les nations liées d'affection à leur chef ne voient pas, avec indifférence, ce qui peut intéresser la dignité et les droits des pri...
...n, et bien plus encore de la part de la nation française que de toute autre; mais les nations ne peuvent faire d'alliance formelle qu'avec les nations, et, lorsqu'elles en font avec les prin...
...autorise ceux-ci, à stipuler pour leurs nations.
...espèce de bons offices ; et, s'ils étaient opprimés, à toute espèce de protection, et bien plus encore de la part de la nation française que de toute autre; mais les nations ne peuvent faire d'alliance formelle qu'avec les nations, et, lorsqu'elles en font avec les princes, c'est, autant que le droit public de leur pays autorise ceux-ci, à stipuler pour leurs nations.
...te autre alliance défensive ; et, si la nation qui a pour chef un prince^ de la même nation, est opprimée par'une troisième nation, ce ne doit pas être à cause de son che... Alors le cas d'alliance défensive- rentre dans celui de toute autre alliance défensive ; et, si la nation qui a pour chef un prince^ de la même nation, est opprimée par'une troisième nation, ce ne doit pas être à cause de son chef qu'elle doit être défendue, mais à cause de ses droits et de l'intérêt commun.
...t « qu'il « faudra l'aveu de toutes les nations considérées « pour en admettre une nouv... La seule stipulation raisonnable est « qu'il « faudra l'aveu de toutes les nations considérées « pour en admettre une nouvelle dans leur con-« fédération. »

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 594
...ères nous ont appris que tout entre les nations se doit faire pour elles, que leur inté...
...antages civils et commerciaux que leurs nations peuvent se procurer.
Depuis que les progrès des lumières nous ont appris que tout entre les nations se doit faire pour elles, que leur intérêt et leur bonheur doivent être la base de tous les engagements que prennent le...
... raison de leur amitié personnelle qu'ils vont stipuler quelque chose sur les avantages civils et commerciaux que leurs nations peuvent se procurer.
...cet esprit de famille des monarques aux nations qu'ils commandaient, et par les monarques d'une nation à l'autre. Les princes, il est vrai, se... Il y avait donc quelque chose de bon et d'honnête a étendre cet esprit de famille des monarques aux nations qu'ils commandaient, et par les monarques d'une nation à l'autre. Les princes, il est vrai, se voyaient en première ligne, mais jamais ceux qui les avaient approchés ne leur ...
...mille qu'on voulait forma: de plusieurs nations, même avant de régler les avantages ult... ...dan ce qu'on veut établir. » On a songé à prévenir le désordre dans la grande famille qu'on voulait forma: de plusieurs nations, même avant de régler les avantages ultérieurs de leurs relations commerciales.
...lège plus avantageux que celui des deux nations* On observera les mêmes règles en Franc... ... puissance étrangère ne jouira en Espagne, non plus qu'en France, d'à ucun privilège plus avantageux que celui des deux nations* On observera les mêmes règles en France et en Èspagne, à l'égard du pavillon et du roi des Ûeux-Siciles, et Sa Majesté...
...e, )50Ur rendre les individus de chaque nation habiles à succéder chez l'autre, pour l...
...ilèges commerciaux réservés chez chaque nation, à ses propres concitoyens, sont à dava...
Les dispositions des deux articles pour abolir le droit d'aubaine, )50Ur rendre les individus de chaque nation habiles à succéder chez l'autre, pour leur donner réciproquement tous tes droits de ia naturalité, la paméabsotae quant aux dispositions, et tous les privilèges commerciaux réservés chez chaque nation, à ses propres concitoyens, sont à davantage évident et mutuel des «teust peuples.

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 595
... intéressants de notre alliance avec la nation espagnole, ont été confirmés et dévelop... ... pu savoir, sans consulter personne, que ces articles, qui ne sont pas les moins intéressants de notre alliance avec la nation espagnole, ont été confirmés et développés par plusieurs conventions subséquentes.
Les deux nations ont, en plusieurs occasions, contracté,...
... entre elles, mais vis-à-vis des autres nations, l'exisieuce de ces deux articles que l...
...à celui de l'une et de l'autre des deux nations confédérées, l'article 25 du Pacte de f...
...ent ne fera titre pour aucune autre des nations, même les plus favorisées*
Les deux nations ont, en plusieurs occasions, contracté, non seulemènt entre elles, mais vis-à-vis des autres nations, l'exisieuce de ces deux articles que l'on annonce à Pans comme ayant été révoqués. Elles opt constamment opposé aux puissances qui ont désiré, en France et eu Espagne, Un traitement pareil à celui de l'une et de l'autre des deux nations confédérées, l'article 25 du Pacte de famille, qui dit queia manière dont elles se traiteront réciproquement ne fera titre pour aucune autre des nations, même les plus favorisées*
...e en France aux mêmes privilèges que la nation espagnole. ...ce avec la France, et reconnus par elles comme une raison de ne pouvoir prétendre en France aux mêmes privilèges que la nation espagnole.
...corder ainsi des préférences à quelques nations ? et je suis convaincu qu'elles établir... ...nt, en apprenant que cette révocation n'a pas eu lieu, si c'est un avantage d'accorder ainsi des préférences à quelques nations ? et je suis convaincu qu'elles établiraient, par des principes généraux très philosophiques et très sages, que la libe...
...r d'être faite, je répondrai que si les nations étaient suffisamment éclairées pour ne ...
...lusifs, même réciproques entre quelques nations. Mais quand elles ont différentes manières d'agir, soit envers les diverses nations, soit à l'égard de leurs sujets et des ...
En supposant l'observation qui ne peut guère manquer d'être faite, je répondrai que si les nations étaient suffisamment éclairées pour ne donner elles-mêmes aucun privilège, pas même à leurs propres sujets, et pour éta...
...e que ce serait à la fois une folie et un délit que d'établir des privilèges exclusifs, même réciproques entre quelques nations. Mais quand elles ont différentes manières d'agir, soit envers les diverses nations, soit à l'égard de leurs sujets et des étrangers, il est clair qu'on trouve un grand avantage à s'assurer réciproquemen...
...rfaite réciprocité, vis-à-vis de chaque nation, est la seule loi qu'elles puissent inv... ...ne pas traiter les Espagnols en France plus favorablement que les AngJais, La parfaite réciprocité, vis-à-vis de chaque nation, est la seule loi qu'elles puissent invoquer, et peut-être le seul moyen de ramener à une meilleure conduite celles qui...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 596
...ement par navigation étrangère aux deux nations ; c'est d'Espagne que nous tirons l'arg...
...chats que nous avons à faire aux autres nations.
...-six à trente-sept mille par bâtiments espagnols, vingt à vingt-et-un mille seulement par navigation étrangère aux deux nations ; c'est d'Espagne que nous tirons l'argent nécessaire à notre circulation et à la solde des achats que nous avons à faire aux autres nations.
Multipliez ces rapports entre les nations, et vous les rendrez nécessairement mei... Multipliez ces rapports entre les nations, et vous les rendrez nécessairement meilleures et plus respectables.
...ent à des « princes de deux différentes nations ; mais actuel-« lement et pour tout le ... ...sent les esprits. Elles étaient naturelles « quand les deux couronnes appartenaient à des « princes de deux différentes nations ; mais actuel-« lement et pour tout le temps pendant lequel la « providence a déterminé de maintenir, sur les « deux tr...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 597
...rougir et frémir quand on songe que les nations ont été tellement avilies, que la moral... Il y a de quoi rougir et frémir quand on songe que les nations ont été tellement avilies, que la morale a été si dépravée, que la raison et les véritables droits des hommes ont été m...
... dans laquelle on stipule pour les deux nations que qui attaque iSme attaque Vautre (ar... Une convention réciproque, dans laquelle on stipule pour les deux nations que qui attaque iSme attaque Vautre (art. 1er et art. 4), et toutes deux se trouvent obligées de se garantir toutes leu...
...èges de naturalité, assûrés chez chaque nation aux individus de l'autre, et la partici... Les privilèges de naturalité, assûrés chez chaque nation aux individus de l'autre, et la participation entière et mutuelle à tous les mêmes avantages civils et commerciaux (art...
... expresse, à tout membre d'une des deux nations, de rien entreprendre qui puisse troubl... La défense expresse, à tout membre d'une des deux nations, de rien entreprendre qui puisse troubler la bonne correspondance entre elles (art. 22).
...r conséquent, sont nuls ; puisqu'aucune nation n'a le droit de faire une guerre offens... ...t pas formelle, que l'alliance embrasse les guerres offensives. Articles qui, par conséquent, sont nuls ; puisqu'aucune nation n'a le droit de faire une guerre offensive, et que l'on ne peut s'engager à ce qu'on n'a pas droit de faire.

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 598
...ertes seraient compensés entre les deux nations quand il faudrait finir la guerre. ... entier, lorsqu'elle fit cette généreuse stipulation, que les avantages et les pertes seraient compensés entre les deux nations quand il faudrait finir la guerre.
...sentielles, qui excèdent les droits des nations, et qui, par conséquent, ne peuvent avo... ...yle qui ne nous convient plus, et renferme deux stipulations qui n'y sont pas essentielles, qui excèdent les droits des nations, et qui, par conséquent, ne peuvent avoir de valeur !
...ucune autre manière de stipuler avec la nation française, et que c'est sur la foi de l... ...noble et juste, c'est qu'il n'y avait, lorsque ces dettes ont été contractées, aucune autre manière de stipuler avec la nation française, et que c'est sur la foi de l'estime qu'on lui portait, que les prêteurs ont livré leurs fonds. Mais y avait-...
Les représentants de la nation française se sauveraient à travers les ... Les représentants de la nation française se sauveraient à travers les nuages d'une "subtile philosophie, au moment du danger S Les Français seraient s...
...sous le prétexte que nous croyons notre nation liée par aucun des traités défensifs et...
...e nous ne croyons pas qu'elle doive aux nations étrangères, considérées comme corps pol...
...montrer à ses créanciers, de toutes les nations, dont plusieurs ont fait avec elle des ...
...'Espagne, qu'en révélant le sentiment de terreur qu'on cherche à nous inspirer, sous le prétexte que nous croyons notre nation liée par aucun des traités défensifs et commerciaux qui ont été signés en son nom; que nous ne croyons pas qu'elle doive aux nations étrangères, considérées comme corps politiques, la même bonne foi qu'elle s'est honorée de montrer à ses créanciers, de toutes les nations, dont plusieurs ont fait avec elle des contrats moins égaux et moins loyaux, que ceux qui ont fixé les conditions récip...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 599
...arvinssent à nous rayer de la liste des nations? ...raissent l'être si intimement chez nous-mêmes avec les fauteurs de l'anarchie, parvinssent à nous rayer de la liste des nations?
...nte garantie que nous avons promise aux nations qui garantissent elles-mêmes nos posses... ...es conditions de nos traités, ne portera aucune atteinte à la parfaite et puissante garantie que nous avons promise aux nations qui garantissent elles-mêmes nos possessions et nos droits.
...la loyauté qui conviennent à une grande nation rentrée dans ses droits, est cette réso... ...toutes nos conventions politiques, et y porter à la fois la prudence, l'équité, la loyauté qui conviennent à une grande nation rentrée dans ses droits, est cette résolution, cette déclaration si nobles :
...portant de bien connaître quelle est la nation qui est sincèrernent et essentiellement...
... L'Assemblée nationale ^ déclaré que la nation française renonçait à toute espèce de c...
... honorable pour les représentants d'une nation qui, depuis tant de siècles, jouit d'un...
... paru en même temps se persuader que la nation française ne pourrait être entraînée da...
...ins armées qui divisent aujourd'hui les nations ; qu'au moment même où on entame les né...
...ue réciprocité d'intérêts à laquelle la nation la plus fatiguée de la guerre ou la moi...
...utile de bien distinguer les vrais amis de la patrie, il ne lui est pa^ moins important de bien connaître quelle est la nation qui est sincèrernent et essentiellement unie aux Français par la nature, ainsi que par ses intérêts réciproques. L'Assemblée nationale ^ déclaré que la nation française renonçait à toute espèce de conquête, et qu'elle n'emploierait jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple. Cette déclaration, si honorable pour les représentants d'une nation qui, depuis tant de siècles, jouit d'une si grande prépondérance dans les intérêts politiques de l'Europe, peut contrib...
...s années entre les puissances qui nous environnent; mais l'Assemblée nationale a paru en même temps se persuader que la nation française ne pourrait être entraînée dans une guerre que dans le cas des hostilités imminentes ou commencées, d'un alli...
...examen, elle reconnaîtra que ce ne sont plus les conquêtes ni les violences à mains armées qui divisent aujourd'hui les nations ; qu'au moment même où on entame les négociations de la paix entre deux puissances épuisées par la guerre, commencent d...
...lus dangereux, qu'ils sont déguisés sous des paroles de paix, et par une prétendue réciprocité d'intérêts à laquelle la nation la plus fatiguée de la guerre ou la moins éclairée dans son administration, donne toujours une aveugle confiance. Ces e...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 600
...st absolument qu'un J vain nom pour les nations dans leurs relations, comme corps polit... Si la reconnaissance n'est absolument qu'un J vain nom pour les nations dans leurs relations, comme corps politique, couvenons, du moins, qu'une conduite aussi franche, aussi désintéres-
...ot, Messieurs; n'en concluez pas que la nation française soit vendue à de vains intérê...
...ion de l'identité des intérêts des deux nations, et de la force imposante qui doit résu...
Le pacte de famille existe ; ne soyez pas effarouchés de ce mot, Messieurs; n'en concluez pas que la nation française soit vendue à de vains intérêts de famille, et que le moment est venu de la racheter; quelle affection person...
...es rapports plus durables que les relations du sang : elle repose sur la conviction de l'identité des intérêts des deux nations, et de la force imposante qui doit résulter de leur concert, non qu'elles veulent effrayer le reste de l'Europe pâr leu...
...s un pacte de famille, mais un pacte de nations, ce traité nous offre deux sortes d'ava... Le traité de 1761, qui désormais ne sera plus un pacte de famille, mais un pacte de nations, ce traité nous offre deux sortes d'avanlages : les uns regardent notre commerce; nous en jouissons pendant la paix, no...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 601
...es dé- pas là ; aorès avoir divisé deux nations dont la bouchés les plus avantageux et ... ...ar ce premier succès, ne s'en tiendrait l'Espagne est encore pour la France un des dé- pas là ; aorès avoir divisé deux nations dont la bouchés les plus avantageux et le plus considé- 1 réunion fait la force, croyons qu'elle serait bien rable de s...
...agne et la France, et, sous ce rapport, nation, conduisons-nous comme devant y être l'... ... sont réciproques autres ; et sans vouloir les réveiller dans aucune entre l'Espagne et la France, et, sous ce rapport, nation, conduisons-nous comme devant y être l'une n'a rien à reprocher à l'autre. exposés encore longtemps.
... inquiète de nos rivaux communs, et des nations avant que nous les eussions consignés q...
...e la légitimité de ses mo-puissante, la nation généreuse et fière qui, malgré tifs. Il...
... paraît menacée par principes, qui faisaient partie du code universel l'ambition inquiète de nos rivaux communs, et des nations avant que nous les eussions consignés qu'elle invoque à son tour notre assistance, sera- dans le nôtre. Non, sans doute...
...ne guerre, connaîtrait-elle à cette marche ambiguë et im- sans être convaincus de la légitimité de ses mo-puissante, la nation généreuse et fière qui, malgré tifs. Il faut donc l'écarter, s'il est possible, ce l'embarras de ses finances, a signal...

Séance du mardi 3 août 1790, au soir

page 602
.... L'Angleterre osera-t-elle braver deux nations fortes par leur union? Ira-t-elle livre...
...nt le fardeau paraît déjà si lourd à sa nation ?
...mûrement l'orage qui nous menace, que les timides conseils d'une fausse prudence. L'Angleterre osera-t-elle braver deux nations fortes par leur union? Ira-t-elle livrer aux hasards d'une guerre douteuse les avantages qu'elle tire du dernier traité...
...nces, plus délabrées encore que les nôtres; accroître la masse de ses impôts, dont le fardeau paraît déjà si lourd à sa nation ?

Séance du mercredi 4 août 1790

- search term matches: (10)

Séance du mercredi 4 août 1790

page 605
Speaker: Bouche
...éputés étant censés députés de toute la nation, il doit être admis ; d'autre part, on ... ...aisons alléguées pour et contre M. Laffitte. D'un côté, on fait valoir que les députés étant censés députés de toute la nation, il doit être admis ; d'autre part, on objecte que quoique M. Laffitte ait obtenu la confiance des électeurs de D ix, S...

Séance du mercredi 4 août 1790

page 607
Speaker: Thouret
...s l'intérieur du parquet prêteront à ia nation et au roi, devant les membres du consei...
...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, ave...
Art. 3. « Les juges introduits dans l'intérieur du parquet prêteront à ia nation et au roi, devant les membres du conseil général dé la commune, pour ce délégués par la Constitution, et en présence de la commune assistante, le serment de maintenir de tout leur pouvoir la Constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, avec exactitude et impartialité, les fonctions de leurs offices.

Séance du mercredi 4 août 1790

page 608
Speaker: Thouret
... magistrature suprême de l'Etat, que la nation a conférée héréditairement. A côté de c... ...uvoirs qu'il peut déléguer directement : il n'y a d'exception qu'à l'égard de la magistrature suprême de l'Etat, que la nation a conférée héréditairement. A côté de ce principe, vous en avez consacré un autre, qui est que toutes les fois que le p...

Séance du mercredi 4 août 1790

page 609
Speaker: Thouret
...s rois alors, seuls représentants de la nation, exerçaient tous les droits et tous les... ...squ'ils les créaient par leurs édits,etles instituaient par leurs provisions. Les rois alors, seuls représentants de la nation, exerçaient tous les droits et tous les pouvoirs nationaux confusément avec ceux délégués à la royauté; mais ils étaien...
Speaker: Thouret
... l'existence du corps politique, que la nation doit se charger d'office du châtiment d... ...te raison, c'est encore parce que les plus grands crimes sont ceux qui attaquent l'existence du corps politique, que la nation doit se charger d'office du châtiment des coupables. G'est enfin par ce pressant intérêt que tous les peuples, qui n'on...
Speaker: Thouret
...du peuple, préposé pour l'intérêt de la nation à l'exercice de ses droits? Il doit don... ...a commission d'un officier, peut-il rester douteux que cet officier est l'homme du peuple, préposé pour l'intérêt de la nation à l'exercice de ses droits? Il doit donc être un des fonctionnaires élus et nommés par le peuple; car sa fonction est u...
Speaker: Thouret
...tif est dans sa source le pouvoir de la nation, que c'est elle qui Va délégué pour son... Je sais qu'on pourra dire que le pouvoir exécutif est dans sa source le pouvoir de la nation, que c'est elle qui Va délégué pour son avantage, qu'elle ne doit pas se défier de sa propre institution, et que le roi...
Speaker: Thouret
...us les pouvoirs publics sont ceux de la nation, que tous lui sont avantageux dans l'es...
...maintenir entre les attributions que la nation peut utilement faire au pouvoir exécuti...
Je répouds qu'il est vrai que tous les pouvoirs publics sont ceux de la nation, que tous lui sont avantageux dans l'esprit et dans l'objet de leur institution, et que cependant il existe, par la nature même des choses, une distinction très essentielle à maintenir entre les attributions que la nation peut utilement faire au pouvoir exécutif, et celles qu'elle a spécialement intérêt de se réserver pour les exercer plus...