Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-092 hits on 1789-103 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-046 hits on 1790-052 hits on 1790-063 hits on 1790-072 hits on 1790-080 hits on 1790-093 hits on 1790-100 hits on 1790-113 hits on 1790-122 hits on 1791-012 hits on 1791-024 hits on 1791-031 hits on 1791-047 hits on 1791-056 hits on 1791-064 hits on 1791-073 hits on 1791-086 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-093 hits on 1792-104 hits on 1792-114 hits on 1792-122 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 25 volumes
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 1 result
    • Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      - search term matches: (9)

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 442
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ffligeants et aussi propres à priver la nation des salutaires effets qu'elle a droit d... ...ments et aux entreprises des mal intentionnés pour ramener des désordres aussi affligeants et aussi propres à priver la nation des salutaires effets qu'elle a droit d'attendre des travaux de ses représentants ;

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 443
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... comme coupables de rébellion envers la nation et le Roi. Dans lesdits cas de violence... ...e-champ saisis et emprisonnés, et en cas de conviction ils seront punis de mort, comme coupables de rébellion envers la nation et le Roi. Dans lesdits cas de violence ou excès, les officiers municipaux seront non-seulement en droit, mais encore i...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...pables de rébellion envers le Roi et la nation, et, en cas de conviction, punis de mor... ... officiers municipaux, ©u contre les assistants, ils seront poursuivis comme coupables de rébellion envers le Roi et la nation, et, en cas de conviction, punis de mort.

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 444
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...mort comme rebelles envers le Roi et la nation. ...ts séditieux faits avec armes, ou accompagnés de violences, ils seront punis de mort comme rebelles envers le Roi et la nation.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ivis comme rebelles envers le Roi et la nation, et punis comme tels. > ...lissement de la paix, de la tranquillité et de la sûreté publique, seront poursuivis comme rebelles envers le Roi et la nation, et punis comme tels. >

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 445
      Speaker: Rewbel
      ...ra établi pour juger les crimes de lèse-nation; il pense que le moment est venu où l'o... ...ire de M. de Besenval que l'Assemblée a arrêté la création d'un tribunal, qui sera établi pour juger les crimes de lèse-nation; il pense que le moment est venu où l'on doit s'occuper de la création de l'établissement de ce tribunal.
      Speaker: Dupont
      ...stitution pour juger les crimes de lèse-nation. ...ribunal, jusqu'au moment de la création de celui qui doit être établi par la Constitution pour juger les crimes de lèse-nation.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... le sont jamais pour des crimes de lèse-nation. Il conclut à l'ajournement de cette af... ...parce que, dans Paris même où les élargissements sous caution sont admis, ils ne le sont jamais pour des crimes de lèse-nation. Il conclut à l'ajournement de cette affaire,jusqu'à ce que toutes les pièces de conviction pour ou contre M. de Resenv...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...es prévenus et accusés du crime de lèse-nation. » ...isoire, rendue pour la réformation de la jurisprudence criminelle, contre tous les prévenus et accusés du crime de lèse-nation. »

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 446
      ...tre, comme elle forme partout celle des nations. ...jeu cruel de la finance et cette législation, à son tour, forma leur manière d'être, comme elle forme partout celle des nations.
      ..., plièrent tellement le caractère de la nation, que ses membres rendus inquiets et tre... ...souvent renouvelés, ces persécutions habituelles pendant les siècles de barbarie, plièrent tellement le caractère de la nation, que ses membres rendus inquiets et tremblants par l'impression profonde d'une longue suite d'indignités, devinrent ins...
      ...e parmi eux, les liens de famille et de nation leur devinrent plus chers, et la sociét... ...nnés d'ennemis et de délateurs, ils se méfièrent de tout; ne coniptant d'amis que parmi eux, les liens de famille et de nation leur devinrent plus chers, et la société, qui leur refusait tous ses avantages, perdit enfin ses attraits à leurs yeux....

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 447
      ... qui, hélas, forme les deux tiers de la nation, languit sans autres res-sources que la... ... A et de bijoux ; plusieurs se chargent de toutes sortes d'entreprises. Le reste qui, hélas, forme les deux tiers de la nation, languit sans autres res-sources que la petite friperie (4).
      ...ielle pour inculper aussi gravement une nation entière et sa loi. ...quer essentiellement au devoir de l'homme, quand on abuse d'une lecture superficielle pour inculper aussi gravement une nation entière et sa loi.
      ...êter à 12 0/0. Les lois générales de la nation sur l'intérêt légal parurent ensuite mo... ...êt supérieur au taux ordinaire. Les lettres patentes de 1634 les autorisent à prêter à 12 0/0. Les lois générales de la nation sur l'intérêt légal parurent ensuite modifier celle-ci; mais dans la pratique, cette dérogation resta toujours dans une...

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 448
      ... ranimé le génie presque expirant de la nation; quel baume vivifiant sera pour les jui... Ah ! si le souffle d'un Roi bienfaisant secondé par un ministre éclairé, a ranimé le génie presque expirant de la nation; quel baume vivifiant sera pour les juifs une législation douce qui lèvera cette barrière, qui effacera cette ligne de ...
      ...nté du souverain et la générosité de la nation pour qu'on fasse cesser l'oppression à ... demandons ni faveurs, ni privilèges, ni grâces ; nous implorons la bonté du souverain et la générosité de la nation pour qu'on fasse cesser l'oppression à notre égard et que la patrie ne nous traite plus en marâtre. Nous supplions qu'o...
      ...hibition ? Ce n'est pas l'intérêt de la nation. Elle doit désirer d'accroître l'indust...
      ...'est pas l'intérêt de la cité: comme la nation, elle doit désirer de voir naître plus ...
      ... artisans. Ce n'est pas l'intérêt de la nation juive: son premier vœu est au contraire...
      Quel motif a pu dicter cette prohibition ? Ce n'est pas l'intérêt de la nation. Elle doit désirer d'accroître l'industrie commune, d'augmenter le produit de cette iudustrie et de multiplier autant qu'il est psssible les objets manufacturés. Ce n'est pas l'intérêt de la cité: comme la nation, elle doit désirer de voir naître plus d'émulation, plus de concurrence par le surcroît du nombre de ses artisans. Ce n'est pas l'intérêt de la nation juive: son premier vœu est au contraire qu'on lui permette l'exercice des arts et métiers qui seront la ressource de ta...
      ...e siècle, parmi les représentants de la nation française, le préjugé ait encore assez ... Ne craignons pas qu'au xvme siècle, parmi les représentants de la nation française, le préjugé ait encore assez d'empire pour faire redouter d'associer l'artisan juif à l'artisan chrétien. Si,...

      Séance du mercredi 14 octobre 1789, au matin

      page 449
      ... la sauvegarde royale et l'équité de la nation contre ce droit de protection de 20,0U0... ...nt. C'est sans doute son devoir dans ce moment solennel de réclamer avec énergie la sauvegarde royale et l'équité de la nation contre ce droit de protection de 20,0U0 livres accordées comme don à la maison de Blacas, qui n'a aucun fondement légit...
      ...s de publier cette grande vérité que la nation entière admet, elle est trop généreuse ... ...onné à ses facultés ; les excéder, c'est l'opprimer injustement. Ne craignons pas de publier cette grande vérité que la nation entière admet, elle est trop généreuse pour refuser à la portion la plus indigente ce qu'elle sollicite pour elle-même....
      ...la masse des richesses effectives de la nation. ...c les autres citoyens sont plus passifs qu'actifs, et enfin tout va se réunir à la masse des richesses effectives de la nation.
      ... avilis et gémissants ; il n'y a qu'une nation éclairée et généreuse qui sache proscri... ...ur un peuple libre et heureux, que d'exercer son pouvoir sur des hommes faibles, avilis et gémissants ; il n'y a qu'une nation éclairée et généreuse qui sache proscrire vigoureusement les préjugés et les abus dès que l'humanité et la politique le...
      ... Assemblée, consacrée à la gloire de la nation et au bonheur des hommes. ...r leur ancienneté, votre influence ne saurait être redoutable dans cette auguste Assemblée, consacrée à la gloire de la nation et au bonheur des hommes.
      ...née de l'élite de la plus généreuse des nations, déclarant qu'elle est aussi disposée à... Quel spectacle imposant pour l'Europe entière que la majesté royale, environnée de l'élite de la plus généreuse des nations, déclarant qu'elle est aussi disposée à entendre la vérité qu'à la protéger !
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 4 results
    • Séance du lundi 23 novembre 1789

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 224
      ...'ils ont faite de M. Hell, député de la nation pour le bailliage de Haguenau, pour mai... 2? D'approuver la nomination qu'ils ont faite de M. Hell, député de la nation pour le bailliage de Haguenau, pour maire juge civil et criminel de leur dite ville, suivant les procès-verbaux d'élect...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 225
      Speaker: De Boisgelin
      ... publique; il exerce la puissance de sa nation qui sembfe devenir la sienne, et la Con... ...sont point renfermés dans lui-même: il concourt à tous les progrès de la liberté publique; il exerce la puissance de sa nation qui sembfe devenir la sienne, et la Constitution de son pays est son ouvrage : et quand cette auguste Assemblée daigne ...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 228
      Speaker: Lavoisier
      ...réer également l'offre qu'ils font à la nation, de concourir de tous leurs moyens, de ... 3° D'agréer également l'offre qu'ils font à la nation, de concourir de tous leurs moyens, de tout leur crédit, et de leur fonds capital, qui est de 100 millions, à l'établis...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 231
      ...pour la régénération de l'Etat \ que la nation une fols munie du pouvoir législatif et...
      ...ns s'en faire un devoir ; et puisque la nation est, depuis Gharlemagne, une fois assem...
      N'oublions pas, Messieurs, que nous avons été appelés pour la régénération de l'Etat \ que la nation une fols munie du pouvoir législatif et souverain, ce qui fait comme le pivot de la révolution, elle ne saurait compose...
      ...France doit aujourd'hui se faire un mérite d'y concourir : ce comité doit du moins s'en faire un devoir ; et puisque la nation est, depuis Gharlemagne, une fois assemblée pour son bonheur, devenue en ce

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 232
      ...s ecclésiastiques comme les biens de la nation même, en les regardant aussi comme char... ...omme s'ils en étaient déjà privés. Nous devons regarder dès aujourd'hui les biens ecclésiastiques comme les biens de la nation même, en les regardant aussi comme chargés du soin de pourvoir au culte divin, à la subsistance des ministres et au sou...
      ... que tous les autres, du bienfait de la nation. C'est aussi sur ce seul décret, dans l... ...aucun riche) que le sort a maltraités par elle, sans qu'ils fussent moins dignes que tous les autres, du bienfait de la nation. C'est aussi sur ce seul décret, dans lequel tous les autres vont comme se fondre, que j'ai dressé mon plan, et je fais...
      ...astiques étaient à la disposition de la nation, n'a pas entendu, ni pu même entendre e... Sans doute que l'Assemblée nationale, en décrétant que tous les biens ecclésiastiques étaient à la disposition de la nation, n'a pas entendu, ni pu même entendre excepter les biens des bénéfices en patronage laïque, ni ceux de l'ordre de Malte...
      ...ptées de la disposition générale que la nation a droit d'en faire, tout comme des autr... ...et celui de leurs enfants, les possessions de l'ordre de Malte peuvent être exceptées de la disposition générale que la nation a droit d'en faire, tout comme des autres biens ecclésiastiques; savoir encore si, après l'abolition des ordres, ou de ...
      ... n'ont exprimé que le vœu général de la nation,je ne vois qu'un moyen qui conserverait... ...cilier cet établissement ou sa conservation avec les décrets de l'Assemblée, qui n'ont exprimé que le vœu général de la nation,je ne vois qu'un moyen qui conserverait les avantages que notre commerce et notre gouvernement retirent de cet ordre, o...
      ...l entre aujourd'hui dans les vues de la nation de verser les biens ecclésiastiques dan... il entre aujourd'hui dans les vues de la nation de verser les biens ecclésiastiques dans le commerce, et de les diviser, même dans leurs vente, de manière qu'ils forme...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 233
      ... qui, même encore , ne priverait pas la nation ni des améliorations industrielles, ni ... ...fondation, aux tèrmes d'une condition bien et dûment remplie par l'événement, ce qui, même encore , ne priverait pas la nation ni des améliorations industrielles, ni peut-être même de l'augmentation naturelle dans la valeur des biens fondés.
      Si donc la nation dispose de tous les biens ecclésiastiqu... Si donc la nation dispose de tous les biens ecclésiastiques, les patrons en seront pour la privation de leurs droits de présentation, et ...
      ...pose, ils passent entre les mains de la nation, afin que le même comité des finances, ...
      ... ou désire d'en retirer au profit de la nation; en sorte donc que sans entrer à cet ég...
      ...rges attachées aux biens ecclésiastiques, et nous le devons, si, comme je le suppose, ils passent entre les mains de la nation, afin que le même comité des finances, où lé patriotisme domine, soit moins exposé aux erreurs ou à l'illusion dans ses calculs, sur les avantages qu'il se flatte ou désire d'en retirer au profit de la nation; en sorte donc que sans entrer à cet égard moi-même dans aucune combinaison de finan-

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 234
      ...'Eglise, et les autres aux dépens de la nation. ...iré l'établissement à cotre souverain. La plupart ne sont dotés que du bien de l'Eglise, et les autres aux dépens de la nation.
      ...e du serment dé fidélité au Roi et à la nation. ...en la forme usitée, mais après la prise de possession qui sera elle-même précédée du serment dé fidélité au Roi et à la nation.
      ...erment, et au Roi et aux archives de la nation. ...prise de possession, et il serait envoyé une expédition de cette prestation de serment, et au Roi et aux archives de la nation.

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 236
      ...i aussi libre, ni aussi puissant qu une nation entière. Cette nation franche et généreuse, attachée depuis C... ... quelquefois tenté cette réforme, mais toujours vainement, parce qu'il n'était ni aussi libre, ni aussi puissant qu une nation entière. Cette nation franche et généreuse, attachée depuis Clovis à la foi catholique et romaine, y persévérera constamment, et l'on doit se...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 237
      ... dans la volonté générale de cette même nation, dont le vœu me paraît, dans son énergi... ligion elle-même ; la preuveen est, à mes yeux, dans la volonté générale de cette même nation, dont le vœu me paraît, dans son énergie, comme l'ordre de Dieu. L'Assemblée nationale, d'autre part, s'est engagée aux...
      ...ar si, comme je le suppose toujours, la nation, dispose des biens ecclésiastiques, mis... ... congrue; il faut seulement pourvoir à une règle fixe pour leur établissement, car si, comme je le suppose toujours, la nation, dispose des biens ecclésiastiques, mise alors à la place des décimateurs pour la charge des congrues, il ' lui importe...
      ...me par le décret du 2 de ce mois, et la nation n'avait fait que, le prévenir, en usant... ...'un père de famille. Le principe en a été consacré dans la constitution du royaume par le décret du 2 de ce mois, et la nation n'avait fait que, le prévenir, en usant de son droit, lorsque par son décret du 4 août elle a défendu de porter de l'ar...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 238
      ...re irrévocable, le roi, le clergé et la nation, qui n'y ont été ni vus, ni entendus. L...
      ...ers municipaux, des représentants de la nation, par la voie la plus sévère de l'électi...
      ...u concordat, comme celle d'un contrat qui ait lié tout à la fois, et d'une manière irrévocable, le roi, le clergé et la nation, qui n'y ont été ni vus, ni entendus. La politique y eut plus de part que le bien de l'Eglise. Rien ne le prouve comme ...
      ...mblée travaille à une régénération qui va nous donner des magistrats, des officiers municipaux, des représentants de la nation, par la voie la plus sévère de l'élection, et cela ne touche qu'à nos intérêts temporels : fau-draitril donc que pour d...
      ...semblée, qui met à la disposition de la nation tons les biens ecclésiastiques. Or j'ai... ...out changement; mais à cet égard la question a été jugée par décret même de l'Assemblée, qui met à la disposition de la nation tons les biens ecclésiastiques. Or j'ai prouvé que les biens de toute fondation spiri-tualisée n'en étaient pas excepté...
      ...e la religion, A cela je réponds que la nation déclarant que la religion catholique se...
      ... renonce à la foi ; et c'est de quoi la nation est et sera toujours plus loin que cert...
      ...raînerait, avec l'abandon de leurs services, la ruine prochaine et infaillible de la religion, A cela je réponds que la nation déclarant que la religion catholique sera toujours la religion de l'Etat, et le peuple français y étant généralement tr...
      ... il faljt qu'il remplisse cette obligation dans tous les temps, ou il faut qu'il renonce à la foi ; et c'est de quoi la nation est et sera toujours plus loin que certains esprits
      ...rir à la distribution des aumônes de la nation, soit pour les ateliers, soit pour les ... ...s toutes les provinces, ils ont toujours l'avantage et même l'agrément de concourir à la distribution des aumônes de la nation, soit pour les ateliers, soit pour les dispensions manuelles, par les attestations et les indications dont les recteurs...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 239
      ...s privés au grand intérêt général de la nation, on doit espérer que l'esprit patriotiq... ...cles que de les prévoir. Après les sacrifices qui ont déjà été faits des intérêts privés au grand intérêt général de la nation, on doit espérer que l'esprit patriotique aplanira toutes les difficultés de lui-même ; je viens donc, à la seconde div...
      ...é, de cette liberté tant désirée par la nation, si bien, si heureusement défendue par ... ... asile à l'innocence; c'est le premier droit et le plus digne usage de la liberté, de cette liberté tant désirée par la nation, si bien, si heureusement défendue par cette Assemblée. Je voudrais donc, en donnant mon avis particulier sur cet objet...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 240
      Je pense bien que si la nation dispose des biens Je pense bien que si la nation dispose des biens
      ...is le dire que rien n'intéresse tant la nation comme de former au plus tôt, sur ses pr... ...be donc sur notre comité même de constitution. Or, il sait mieux que je ne saurais le dire que rien n'intéresse tant la nation comme de former au plus tôt, sur ses propres principes, un esprit général qui, après avoir été adopté par la génération...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 241
      ... de ce mois sont à la disposition de la nation. Rien qui soit d'ailleurs plus conforme... ...é n'aura pas la possession ou l'administration des biens, qui par le décret du 2 de ce mois sont à la disposition de la nation. Rien qui soit d'ailleurs plus conforme à la plus ancienne et à la plus sainte discipline de l'Eglise, que les conciles...
      ...diocésains d'un évêque, il importe à la nation dè conserver et de maintenir toutes les... ...e sur des individus citoyens et français, sujets du Roi, avant d'être clercs ou diocésains d'un évêque, il importe à la nation dè conserver et de maintenir toutes les pratiques par lesquelles le souverain a maintenu lui-même jusqu'ici son entière...
      ...s biens déclarés à la disposition de la nation, seront probablement vendus à son profi... ...le traitement qui est à faire aux religieux déplacés, et aux bénéficiera dont les biens déclarés à la disposition de la nation, seront probablement vendus à son profit.
      ...pelait Dumoulin ; il était réservé à la nation d'en purger l'Eglise, comme elle a déjà... ...s. On ne verra plus enfin des ëcumeurs de pensions et de bénéfices, comme les appelait Dumoulin ; il était réservé à la nation d'en purger l'Eglise, comme elle a déjà purgé l'Etat de ses déprédateurs et de ses sangsues.

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 242
      ...ent et gratuitement. Les réformes de la nation ne s'étendent et ne peuvent s'étendreau... ...ratique ou l'usage : c'est la voie de la pénltencerie, qui s'emploie et secrètement et gratuitement. Les réformes de la nation ne s'étendent et ne peuvent s'étendreaudelà des formes extérieures ; en sorte que quand elle ordonne de ne point porter...
      ...iage, considéré comme contrat civil. La nation, qui exerce aujourd'hui le pouvoir souv... ...le souverain peut établir des empêchements et prohibitifs et dirimants au ma-, riage, considéré comme contrat civil. La nation, qui exerce aujourd'hui le pouvoir souverain de la législation, ne pourrait-elle donc pas, de concert avec l'autorité e...
      ...dans leur jouissance, des droits que la nation doit respecter : c'est l'intention de l... ...elle nature et de telle somme qu'ils soient, par un titre égal; tous ont ainsi, dans leur jouissance, des droits que la nation doit respecter : c'est l'intention de l'Assemblée, et certainement tous les membres de ce comité n'en ont pas d'autre. ...
      Le clergé en corps a des dettes, et la nation s'engage nécessairement à les acquitter... Le clergé en corps a des dettes, et la nation s'engage nécessairement à les acquitter, en prenant ses biens. Cela s'entend ou doit s'entendre, quand on n'en parlerai...

      Séance du lundi 23 novembre 1789

      page 243
      ...ion plus forte, sur le fondement que la nation prenant leurs biens, ils y ont des droi...
      ...eur patrimoine , qui appartenaient à ia nation, ils n'avaient que leur subsistance à p...
      Les ipoines rentés prétendront à une pension plus forte, sur le fondement que la nation prenant leurs biens, ils y ont des droits particuliers ; ils diront aussi qu'ils n'ont pas accoutumé de vivre dans les ...
      ... on leur répondra que, sur les biens qu'ils regrettent et qui n'étaient pas de leur patrimoine , qui appartenaient à ia nation, ils n'avaient que leur subsistance à prendre ; que leur état est le même que celui de tous les autres religieux ; que ...
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      - search term matches: (6)

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 252
      Speaker: Salomon de la Saugerie
      ...é et la liberté des représentants de la nation et de l'auguste personne de son monarqu... ...itoyens seront toujours prêts à sacrifier leur vie et leur fortune pour la sûreté et la liberté des représentants de la nation et de l'auguste personne de son monarque. Elleexprime en même temps ses regrets de n'avoir pas encore

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 256
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...un hommage pur, qu'aucune prévention de nation à nation n'a pu empêcher. Cette société est prés... ... de la révolution de 1688 a cru devoir offrir à l'Assemblée nationale de France un hommage pur, qu'aucune prévention de nation à nation n'a pu empêcher. Cette société est présidée par lord Stanhope; elle a pour secrétaire le docteur Price ; tous les deux ...
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...n voyant que bientôt les deux premières nations participeront en commun aux bienfaits d...
      ... exemple donné par la France aux autres nations concourra puissamment à rendre le Inond...
      ...ésente à l'Assemblée nationale ses félicitations et le plaisir qu'elle ressent en voyant que bientôt les deux premières nations participeront en commun aux bienfaits de la liberté civile èt religieuse. Elle espère, et c'est l'objet de tous ses vœux, que l'influence du glorieux exemple donné par la France aux autres nations concourra puissamment à rendre le Inonde entier heureux et libre.
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...ple given in France, to encourage other nations to assert the unalienable rights of man... ...cular satisfaction with which they reflect on the tendency of the glo-rious example given in France, to encourage other nations to assert the unalienable rights of man-kind, and thereby tô introduce a général reformation in the governments of Euro...

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 257
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...né en France pour encourager les autres nations à assurer les droits inaliénables de l'... ...faction qu'elle éprouve en réfléchissant sur l'influence au glorieux exemple donné en France pour encourager les autres nations à assurer les droits inaliénables de l'humanité, à amener une réforme générale dans les gouvernements de l'Europe, et à...
      Speaker: De Cazalès
      ...n tout ce qui sera réputé crime de lèse-nation; ...de lui présenter le projet d'une loi qui définisse avec une scrupuleuse attention tout ce qui sera réputé crime de lèse-nation;
      Speaker: De Cazalès
      ...ront être la matière d'un crime de lèse-nation à moins qu'ils ne soient liés à une act... « De déclarer que les écrits, que les paroles ne pourront être la matière d'un crime de lèse-nation à moins qu'ils ne soient liés à une action, qu'ils ne l'aient préparée* accompagnée ou suivie;
      Speaker: De Cazalès
      ...e pourra être qualifié du crime de lèse-nation. » ... De déclarer enfin que nul crime autre que ceux expressément nommés par la loi ne pourra être qualifié du crime de lèse-nation. »
    • Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 26 novembre 1789, au matin

      page 258
      ...ant ia préseute session, et a invité la nation à faire un don patriotique du quart de ... ...x par lesquels elle s'est déclarée inséparable de la personne sacrée du Roi pendant ia préseute session, et a invité la nation à faire un don patriotique du quart de son revenu.
    • Séance du mercredi 18 novembre 1789

      - search term matches: (16)

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 87
      ...e-Cbatel en Forez; elle fait offre à la nation de l'argenterie de son église, dû prix ... Adressé du môme genre de la ville de Sàint-Haon-îe-Cbatel en Forez; elle fait offre à la nation de l'argenterie de son église, dû prix qui proviendra de la vente de ses communaux et de là contribution qui sera suppo...
      Acte d'abandon fait en faveur de la nation, par M. Jamon, de la finance de son off... Acte d'abandon fait en faveur de la nation, par M. Jamon, de la finance de son office de conseiller et procureur du Roi en la viguerie delà ville de Montfaucon en...

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 88
      Speaker: Rewbell
      ...rtements, et non de réprésentants de la nation. ...s propose pour les assemblées qui nous suivront les remplira de députés des départements, et non de réprésentants de la nation.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 89
      Speaker: Le comte de Crillon
      ...et noble fonction de représentant de la nation soit; le prix des talents et des vertus... ... grandes qualités ou de grands bienfaits. L'intérêt du royaume est que la belle et noble fonction de représentant de la nation soit; le prix des talents et des vertus.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...incipe que chacun de nous représente la nation, qu'il est solidaire des intérêts, de l... ...lection à l'Assemblée nationale. Nous avons souvent.entendu réclamer le grand principe que chacun de nous représente la nation, qu'il est solidaire des intérêts, de la sûreté: et de la liberté de toute la France, et non d'un canton, et nous devio...
      Speaker: Démeunier
      ...out député représente la totalité de la nation. Premièrement, tout député représente la totalité de la nation.
      Speaker: Barnave
      ...est parce que l'Assemblée représente la nation qu'elle peut imposer à chaque C'est parce que l'Assemblée représente la nation qu'elle peut imposer à chaque

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 90
      Speaker: Barnave
      ...nstant plus opportun, on déclare que la nation, en commettant aux différents départeme... ...pte la motion de M. d'Ambly et je propose que dans ce moment, ou dans un autre instant plus opportun, on déclare que la nation, en commettant aux différents départements le choix des députés, est maîtresse de prescrire les règles de l'élection.

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 92
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...des ministres devenus responsables à la nation. ...ôs, et acquitterait les dépenses des différents départements, sous l'inspection des ministres devenus responsables à la nation.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...difice que nous élevons une remise à la nation de 49 millions effectifs sur les imposi... ... vos décrets au régime le plus doux. Nous posons donc pour première base die l'édifice que nous élevons une remise à la nation de 49 millions effectifs sur les impositions qu'elle a toujours payées, sans compter les frais ae régie de ces impôts l...

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 95
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...et les dépenses publiques acquittés, la nation aurait un excédant de revenu de plus de... ... effectifs à ceux qu'il payait précédemment ; en-fin que* l'intérêt de la dette et les dépenses publiques acquittés, la nation aurait un excédant de revenu de plus de 3O-millions,
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      Vous avez décrété que la nation avait la disposition dos biens du clerg... Vous avez décrété que la nation avait la disposition dos biens du clergé ; mais, en établissant ses droits, vpus n'avez rien prononcé sur l'usage qu'el...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ession des ministres de l'Église, et la nation mettrait eu vente tous les capitaux,, p...
      ...honnête; g'est une dette sacrée pour la nation: peu importe comment elle soit acquitté...
      ...e distingué de celte As-semblée, vous convertiriez en simples honoraires la possession des ministres de l'Église, et la nation mettrait eu vente tous les capitaux,, pour accroître ses revenus par l'extinction de toutes ses dettes. L'immensité de ...
      ...des denrées, les mette à jamais à l'abri du besoin. Cette subsistance doit être honnête; g'est une dette sacrée pour la nation: peu importe comment elle soit acquittée, pourvu qu'elle le soit avec facilité et régularité.
      ... un nouvel ordre de choses que toute la nation désire, et pour lequel il faut si peu d... ... des destinées de ce grand empire, pourquoi renverriez-vous à des temps éloignés un nouvel ordre de choses que toute la nation désire, et pour lequel il faut si peu de combinaisons préliminaires ? Les dépenses peuvent être fixées d'ici au janvier...

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 96
      ... la remplaciez. Dans le premier cas, la nation sera dépositaire du gage hypothéqué à l... ... caisse d'escompte. Il faut indispensa-blement que vous la releviez, ou que vous la remplaciez. Dans le premier cas, la nation sera dépositaire du gage hypothéqué à la sûreté des créanciers de la caisse; et si vous adoptez le plan que le ministre...

      Séance du mercredi 18 novembre 1789

      page 97
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      Enfin, si la nation prenait elle-même la place de tous les ... Enfin, si la nation prenait elle-même la place de tous les établissements de crédit qu'ou va lui offrir, elle serait créatrice de ce nouvea...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...n, qu'un petit nombre de décrets; et la nation, attentive à tout ce que vous faites po... ...et delà fortune publique. Si vous adoptez ce plan, il ne faut, pour son exécution, qu'un petit nombre de décrets; et la nation, attentive à tout ce que vous faites pour elle, n'aura bientôt plus d'autre sentiment que celui de la reconnaissance.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ... mais il serait beau qu'au moment où la nation est rendue à elle-même, l'ordre et la f... ...rocher, sans doute, la violation qui a été faite de la foi publique à cet égard; mais il serait beau qu'au moment où la nation est rendue à elle-même, l'ordre et la fidélité sortissent, à la fois et de tous les côtés, du sein du chaos! La caisse ...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s capitaux auront besoin d'emploi et la nation pourrait leur fournir elle-même des déb... ...somme énorme de capitaux serait, en peu de temps, employée en remboursements. Ces capitaux auront besoin d'emploi et la nation pourrait leur fournir elle-même des débouchés faciles par des emprunts constamment ouverts et constamment employés à d'...
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 6 results
    • Séance du 11 mai 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 476
      Speaker: Longpré
      ...ppelle ce secours, et les charges de la nation sont ...ut se faire que par un prompt recouvrement des contributions. Le Trésor public appelle ce secours, et les charges de la nation sont

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 478
      Speaker: De Delley d'Agier
      ...ts « du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation de-« meurant chargée du rachat desdits ... ...ers, soit fixes', soit casuels, « qui ont été déclarés rachetables par lés décrets « du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation de-« meurant chargée du rachat desdits droits, sul-« vaut les règles prescrites et dans les cas déter-« minés par le dé...
      Speaker: Garat
      ...res? car sans cela vous imposeriez à là nation une charge trop lourde en l'obligeant à... ...propose de supprimer de cet article les rentes, redevances ou prestations foncières? car sans cela vous imposeriez à là nation une charge trop lourde en l'obligeant à racheter tant d objets. J'ajoute que les acquéreurs, instruits des objets dont ...
      Speaker: Delley d'Agier
      ... procès va peut-être troubler ?Noq 1 la nation ne gagnerait pas quand tant de particul... ...es toutes? Comment compter sur une jouissance qu'un nouveau titre, ou un nouveau procès va peut-être troubler ?Noq 1 la nation ne gagnerait pas quand tant de particuliers souffriraient et elle doit éloigner, par un sacrifice quelconque, des nouve...

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 479
      Speaker: Le Président
      ...des 4 août 1789 ' et 15 mars 1790' ; la nation demeurant chargée du rachat desdits dro... ...nciers, soit fixes ou casuéls, qui ont été déclarés rachetables par les décrets des 4 août 1789 ' et 15 mars 1790' ; la nation demeurant chargée du rachat desdits droits, suivant les règles prescrites et dans les cas déterminés par le décret du 3...

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 481
      Speaker: Le Président
      ...et compteront de clerc à maître avec la nation, du produit de ces revenus. » Art. 10. « Les municipalités revendront à des particuliers, et compteront de clerc à maître avec la nation, du produit de ces revenus. »
      Speaker: Delley d'Agier
      ...sait de rendre compte des frais dont la nation se trouverait chargée. Vous avez vous-m... ...t des ventes sur le montant des obligations qui seraient fournies; mais il proposait de rendre compte des frais dont la nation se trouverait chargée. Vous avez vous-mêmes pensé qu'il y aurait du danger à ne pas charger les municipalités de ces fr...
      Speaker: Delley d'Agier
      ...palités, dédommagerait une partie de la nation des maux qu'elle a soufferts, on se ver... ...s à des compagnies, et, au lieu d'une dépense qui, tournant au profit des municipalités, dédommagerait une partie de la nation des maux qu'elle a soufferts, on se verrait forcé à contracter avec les capitalistes aux conditions les plus onéreuses.
    • Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      - search term matches: (25)

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 515
      Speaker: Le duc de Biron
      ...nécessaire ; il appartient à une grande nation de se porter médiatrice entre deux grandes nations ; mais pour être utilement juste, il fa...
      ... généreuse : si les représentants de la nation ont cru de leur loyauté de prendre sous...
      ...ranquillité générale et pour la sûreté du Commerce. Jamais la paix n'a été plus nécessaire ; il appartient à une grande nation de se porter médiatrice entre deux grandes nations ; mais pour être utilement juste, il faut être redouté et respecté; mais en se rendant redoutable, il ne faut pas oubli...
      ...andonner. Nous ne pouvons oublier que cette puissance a été pour nous une alliée généreuse : si les représentants de la nation ont cru de leur loyauté de prendre sous leur sauvegarde les dettes contractées par le despotisme, ne croiront-ils pas d...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 516
      Speaker: Le duc de Biron
      ...nnaissance contractées avec une .grande nation? Nous devons acbetér la paix par de gra... voir respecter les obligations de reconnaissance contractées avec une .grande nation? Nous devons acbetér la paix par de grands sacrifices, mais non par celui de l'honneur et du caractère national.
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...si l'Assemblée est compétente, et si la nation souveraine doit déléguer au roi le droi... ...; mais cette question incidente amène une question de principes. Il faut savoir si l'Assemblée est compétente, et si la nation souveraine doit déléguer au roi le droit de faire la paix ou la guerre : voilà la question...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...ides demandés, on pourrait entraîner la nation au delà des bornes ...once assez dans sa lettre. Je crois que si vous vous borniez à accorder les subsides demandés, on pourrait entraîner la nation au delà des bornes
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...es, il faut savoir ce qui a précédé. La nation ne doit-elle pas être inquiète, quand l... e prendre un parti, connaître toutes les circonstances, il faut savoir ce qui a précédé. La nation ne doit-elle pas être inquiète, quand le ministère a laissé près la cour dont les affaires nous occupent actuellement, ...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 517
      Speaker: Le prince Victor de Broglie
      ...uerre doit être exercé ou délégué parla nation. ... que le corollaire de la question de savoir si le droit de faire la paix ou la guerre doit être exercé ou délégué parla nation.
      Speaker: De Robespierre
      ...fendre un pouvoir arbitraire contre les nations ? Il peut se présenter différents parti...
      ...é. Par exemple, si vous manifestiez aux nations que, suivant des principes bien différe...
      ...qui ont fait le malheur des peuples, la nation française, contente d'être libre, ne ve...
      ...e guerre, et veut vivre avec toutes les nations avec cette fraternité qu'avait commandée la nature. Il est de l'intérêt des nations de protéger la nation française, parce que c'est de la France...
      ...lables, il faudrait décider si c'est la nation qui a le droit de les prendre. Il faut ...
      ...partient au ministre. Pouvez-vous ne pas croire que la guerre est un moyen de défendre un pouvoir arbitraire contre les nations ? Il peut se présenter différents partis à prendre. Je suppose qu'au lieu de vous engager dans une guerre dont vous ne ...
      ...ts, vous croyiez devoir faire une gran ie démarche, et montrer une grande loyauté. Par exemple, si vous manifestiez aux nations que, suivant des principes bien différents que ceux qui ont fait le malheur des peuples, la nation française, contente d'être libre, ne veut s'engager dans aucune guerre, et veut vivre avec toutes les nations avec cette fraternité qu'avait commandée la nature. Il est de l'intérêt des nations de protéger la nation française, parce que c'est de la France que doit partir la liberté et le bonheur du inonde. Si l'on reconnaissait qu'il est utile de prendre ces mesures ou toutes autres semblables, il faudrait décider si c'est la nation qui a le droit de les prendre. Il faut donc, avant d'examiner les mesures nécessaires, juger si le roi a le droit de fa...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... même quand nous aurions décidé qu'à la nation appartient le droit de faire la paix ou... ...rt avec une déclaration de guerre ; parce que le message du roi pourrait exister même quand nous aurions décidé qu'à la nation appartient le droit de faire la paix ou la guerre. Le droit d'armer, de se mettre subitement en mesure, sera toujours l...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 518
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...intien de la paix, c'est présenter à la nation l'armement ordonné comme une grande pré... ...iter ces mécontentements. Remercier le roi des mesures qu'il a prises pour le maintien de la paix, c'est présenter à la nation l'armement ordonné comme une grande précaution; c'est un moyen de rassurer tous les esprits. Mais si vous allez dire au...
      Speaker: Rewbell
      ...? de l'argent : les représentants de la nation ne peuvent accorder des subsides qu'en ... ... et l'on veut que nous la lui fassions Quedemandeen dernière analyse le ministre? de l'argent : les représentants de la nation ne peuvent accorder des subsides qu'en connais-' sance de cause. Il me semble que nous devons connaître lesdétailsdesca...
      Speaker: Rewbell
      ...lles, faites sans le consentement de la nation quiseule verse son sang et prodigue son... ...s justes; nous ne connaissons plus ces pactes de famille, ces guerres ministérielles, faites sans le consentement de la nation quiseule verse son sang et prodigue son or. La lettre du ministre annonce assez que si le roi ne peut concilier l'Angle...
      Speaker: Le baron de Menou
      ...la guerre en Amérique, une partie de la nation s'y opposa; lordNorth lit valoir avec c... ...sides pour continuer la guerre. Quand il fut question en Angleterre de déclarer la guerre en Amérique, une partie de la nation s'y opposa; lordNorth lit valoir avec chaleur cette opposition; le roi commença la guerre ej; les Anglais furent obligé...
      Speaker: Le baron de Menou
      ... ensuite on examinera laquelle des deux nations a tort. Si c'est l'Espagne, nous devons...
      ...perons le courage et la puissance d'une nation vraiment libre; nousirons attaquer l'An...
      ...encore l'avantage. L'Angleterre est une nation libre, magnanime et généreuse. La France devenue libre est une nation magnanime et généreuse. Les Anglais tra...
      ... est absolument essentiel de statuer sur le droit de faire la paix et la guerre; ensuite on examinera laquelle des deux nations a tort. Si c'est l'Espagne, nous devons employer notre médiation pour l'engager à plier; si c'est l'Angleterre, et qu'e...
      ...rs qu'après avoir préalablement manifesté nos principes ae justice, nous développerons le courage et la puissance d'une nation vraiment libre; nousirons attaquer l'Angleterre en Angleterre même. (Les applaudissements redoublent.) Si c'est au dern...
      ...tre contre nous, nous aurons l'avantage; si c'est au dernier homme, nous aurons encore l'avantage. L'Angleterre est une nation libre, magnanime et généreuse. La France devenue libre est une nation magnanime et généreuse. Les Anglais traiteront d'égal à égal avecles Français, et non plus avec les ministres et le des...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 519
      Speaker: Le Chapelier
      ... l'exécuteur suprême des volontés de la nation. Vous ne pouvez attaquer ce droit, si v... ...de prendre des précautions pour la défense de l'Etat appartient nécessairement à l'exécuteur suprême des volontés de la nation. Vous ne pouvez attaquer ce droit, si vous ne voulez tomber dans le même inconvénient qu'en 1756; à cette époque, avant...
      Speaker: Dupont
      ...montrer à l'Angleterre que vous êtes la nation la plus libre, il faut lui apprendre au...
      ...ans sa permission. L'Angleterre est une nation trop sage pour armer 32 vaisseaux de gu...
      ... nettement que vous voulez être en pleine mesure de défense. Il ne suffit pas démontrer à l'Angleterre que vous êtes la nation la plus libre, il faut lui apprendre aussi que la France ne souffrira pas qu'il lui soit fait une injure sans sa permission. L'Angleterre est une nation trop sage pour armer 32 vaisseaux de guerre afin de favoriser les intrigues de vos ministres. Il ne vous convient pas d...
      Speaker: Le duc de Lévis
      ...nière la plus solennelle, que jamais la nation française n entreprendra rien contre le...
      ...ibre et toute la puissance d'une grande nation, les atteintes qui pourraient être port...
      propose cet amendement : « L'assemblée nationale déclare en outre, de la manière la plus solennelle, que jamais la nation française n entreprendra rien contre les droits d'aucun peuple; mais qu'elle repoussera, avec tout le courage d'un peuple libre et toute la puissance d'une grande nation, les atteintes qui pourraient être portées à ses droits. »
      Speaker: Le duc de Lévis
      ...r cette question constitutionnelle : La nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du... ...nir la paix; décrète, en outre, que demain, 16 mai, il sera mis à l'ordre du jour cette question constitutionnelle : La nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du droit de la paix et de la guerre?

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 521
      Speaker: L'abbé Longpré
      ...e destiné à fournir des ressources à la nation et je demande qu'il soit discuté articl... ... a été étudié par le comité, dans tous ses détails ; il se rattache à un ensemble destiné à fournir des ressources à la nation et je demande qu'il soit discuté article par article.
    • Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      - search term matches: (95)

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 558
      Speaker: Le duc de Praslin
      ...responsabilité du délégué suprême de la nation ? C'est la signature des agents qu'il a...
      ...vent être responsables ; sûreté pour la nation de le confier à son délégué suprême ; e...
      ...écuter par lui-même ; mais il est forcé de diviser ses fonctions. Quelle est la responsabilité du délégué suprême de la nation ? C'est la signature des agents qu'il a choisis comme instruments nécessaires pour l'exécution de ses ordres. Ils sont ...
      ...arger les représentants du peuple du droit de faire la guerre, lorsqu'ils ne peuvent être responsables ; sûreté pour la nation de le confier à son délégué suprême ; enfin la responsabilité des ministres : telles sont les réflexions que j'ai l'hon...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 559
      Speaker: Le duc du Châtelet
      ...ose de créer un comité diplomatique. La nation est bien maîtresse de divulguer ses sec... ... milieu du pouvoir législatif, la France n'aura bientôt plus d'alliés... On propose de créer un comité diplomatique. La nation est bien maîtresse de divulguer ses secrets, mais non de faire connaître ceux des autres. Si ce comité ne rend pas comp...
      Speaker: De Robespierre
      ... je ne vois qu'une seule objection : la nation étant obligée de déléguer tout le pouvo...
      ...guer au roi, qui est représentant de la nation, le droit de déclarer la guerre. Il est inexact de dire représentant de la nation. Le roi est le commis et le délégué de la nation pour exécuter les volontés nationales.....
      ...ur notre situation actuelle. En me rappelant ce qu'ont dit les deux préopinants, je ne vois qu'une seule objection : la nation étant obligée de déléguer tout le pouvoir, autant vaut et mieux vaut déléguer au roi, qui est représentant de la nation, le droit de déclarer la guerre. Il est inexact de dire représentant de la nation. Le roi est le commis et le délégué de la nation pour exécuter les volontés nationales...
      Speaker: De Robespierre
      ...rale; j*ai dit « qu'on ne représente la nation que quand on est ... entendre que l'emploi suprême, que la charge sublime d'exécuter la volonté générale; j*ai dit « qu'on ne représente la nation que quand on est
      Speaker: De Robespierre
      ...résentant du peuple. Je dis donc que la nation doit confier à ses représentants le dro...
      ...a prérogative : les représentants de la nation auront toujours un intérêt direct et mê...
      ...Tonte autre puissance, quelque auguste qu'elle soit, n'a pas le caractère de représentant du peuple. Je dis donc que la nation doit confier à ses représentants le droit de la guerre et de la paix. A toutes ces réflexions j'ajoute qu'il faut délég...
      ... Constitution. Le roi sera toujours tenté de déclarer la guerre pour augmenter sa prérogative : les représentants de la nation auront toujours un intérêt direct et même personnel à empêcher la guerre. Dans un iustant ils vont rentrer dans ia clas...
      Speaker: Le baron d'Harambure
      ...l sera le seul motif de mon opinion. La nation a le droit de faire la guerre et de con... ... national est la conservation de 1a liberté; cet intérêt est notre seul guide, il sera le seul motif de mon opinion. La nation a le droit de faire la guerre et de conclure ia paix ; il faut qu'elle le délègue. L'Assemblée nationale permanente pou...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 560
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      On vous demande si la nation doit déléguer au roi le droit de faire ... On vous demande si la nation doit déléguer au roi le droit de faire la paix et la guerre? Pour répondre d'une manière satisfaisante à la question, i...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...mplètement applicable à la guerre entre nations. Le remède à la guerre entre individus n'est point complètement applicable à la guerre entre nations.
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ... sophismes, idées qu'ont pu adopter les nations qui, comme les Romains, n'aiment la lib...
      ... jamais effacer du code politique d'une nation qui veut enfin être libre et juste.
      ...andeur de dignité, d'acquisition, idées plus ou moins faciles à défendre par des sophismes, idées qu'ont pu adopter les nations qui, comme les Romains, n'aiment la liberté que pour elle et qui méprisent la justice, idéesquel'on a pu suggérer àdes ...
      ...esde l'Asie se croyaient les propriétaires de leurs peuples ; idées qu'il faut à jamais effacer du code politique d'une nation qui veut enfin être libre et juste.
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...onsacrant comme constitutionnel, que la nation française peut donner à l'Europe un gra... ...juste, tout ce qui y rentre est légitime. C'est en adoptant le principe, en le consacrant comme constitutionnel, que la nation française peut donner à l'Europe un grand exemple et présenter à l'injustice un front d'autant plus redoutable que, bor...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 561
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...idemment le signal de la paix, chez une nation puissante qui ne veut être jamais ni pa... ...ion du dommage, la restitution des terres envahies ou des objets enlevés sont évidemment le signal de la paix, chez une nation puissante qui ne veut être jamais ni passionnée, ni vindicative et qui s'est promis d'être juste. Il sera facile, d'apr...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...aminons maintenant, Messieurs, à qui la nation doit déléguer les droits que nous avons... Examinons maintenant, Messieurs, à qui la nation doit déléguer les droits que nous avons définis.
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      La nation, de laquelle émanent tou3 les pouvoirs,...
      ...e dont le principe est toujours dans la nation, mais dont l'exercice doit toujours êtr...
      La nation, de laquelle émanent tou3 les pouvoirs, mais qui ne peut en exercer aucun sans tomber dans la démocratie ou sans se dés...
      ...emble de laquelle se trouvent tous les moyens d'exercer la plénitude de puissance dont le principe est toujours dans la nation, mais dont l'exercice doit toujours être dans la machine politique.
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...uvoirs : l'un chargé de vouloir pour la nation, doit exprimer une volonté qui'ait tous... Il est une distinction très sensible entre les fonctions de ces deux pouvoirs : l'un chargé de vouloir pour la nation, doit exprimer une volonté qui'ait tous les caractères de la loi ; or ces caractères sont bien faciles à reconnaître; l...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...présent, sont de véritables lois, et la nation française est digne d'être la première ... ... par la nature des choses, quoiqu'elles aient été constamment méconnues jusqu'à présent, sont de véritables lois, et la nation française est digne d'être la première qui les adopte comme sa volonté générale. En effet, l'appliGation de ces règles ...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...e confondre le Corps législatif avec la nation. Lorsque l'on vous dit : « la nation doit seul prononcer sur ses intérêts, la nation seule doit disposer deson sang,» ces ex...
      ... et ne doit point être confondu avec la nation qui l'a institué,
      ...ans intention, mais c'est certainement sans justesse que l'on voudrait vous faire confondre le Corps législatif avec la nation. Lorsque l'on vous dit : « la nation doit seul prononcer sur ses intérêts, la nation seule doit disposer deson sang,» ces expressions sont inexactes, ie Corps législatif n'est point et ne doit point être confondu avec la nation qui l'a institué,

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 562
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      comme elle a institué le roi; avec la nation qui, comme je l'ai déjà dit, a confié t... comme elle a institué le roi; avec la nation qui, comme je l'ai déjà dit, a confié tous ses pouvoirs, môme le pouvoir constituant, et qui n'agit plus sur eux dans l...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...n; il ne s'agit pas de décider entre la nation qui est tout et un pouvoir qui n'est ri...
      ...ants, constitués l'un et l'autre par la nation et entre lesquels doivent se partager l...
      ...on abandonne donc ces expressions ambitieuses, mais qui obscurcissent la question; il ne s'agit pas de décider entre la nation qui est tout et un pouvoir qui n'est rien contre elle; mais eutre deux pouvoirs suprêmes indépendants, constitués l'un et l'autre par la nation et entre lesquels doivent se partager les fonctions publiques, sans autre règle que la voix impérieuse du principe et c...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...yens, avertir ses alliés, environner la nation de toute la force qui peut résulter et ... ...paratifs ennemis, le gouvernement puisse disposer ses mesures, rassembler ses moyens, avertir ses alliés, environner la nation de toute la force qui peut résulter et de ses rapports extérieurs et de sa puissance personnelle. Rien de tout cela ne ...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 563
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...ui prétendrait vivre seul au sein d'une nation corrompue; polissée, armée, sans invoqu... ...alliés? Votre état serait semblable à celui d'un homme fort, il est vrai, mais qui prétendrait vivre seul au sein d'une nation corrompue; polissée, armée, sans invoquer ses lois, sans suivre ses usages, sans souscrire à ses conventions. Cet homme...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...iberté, le premier objet du culte de la nation française. ... chers et sacré3 à celui du roi vertueux qui est et sera toujours à côté de la liberté, le premier objet du culte de la nation française.
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      1° Que la nation française ne portera jamais d'atteinte ... 1° Que la nation française ne portera jamais d'atteinte à la liberté ni aux propriétés d'aucune puissance ;
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...fendre la propriété et la liberté de la nation française contre toute atteinte étrangè... 2° Que le droit de défendre la propriété et la liberté de la nation française contre toute atteinte étrangère, appartient exclusivement au dépositaire suprême du pouvoir exécutif ;

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 564
      Speaker: Rewbell
      ... ; mais combien n'onl-ils pas ravalé la nation 1 Je n'aurais jamais cru entendre dire dans cette tribune que les représentants de la nation, éius librement par elle, seraient plus...
      ...pouvoirs. En vain, on aurait dit que la nation refuserait les impôts, si le roi pouvai...
      ...n vous demande déjà de l'argent : si la nation peut refuser de l'argent, elle peut ref...
      ...s qu'il faut faire mouvoir : une grande nation ne doit avoir d'alliés que la providenc...
      ...valent-ils donc la vie d'un citoyen? La nation doit confier ce droit dangereux à ses s...
      ...anquaient aux principes, qu'ils se sont uniquement appuyés de l'intérêt national ; mais combien n'onl-ils pas ravalé la nation 1 Je n'aurais jamais cru entendre dire dans cette tribune que les représentants de la nation, éius librement par elle, seraient plus aisément corrompus que les ministres et leurs adhérents. Toute guerre défensive...
      ...réunir la volon té et l'action, la loi et l'exécution, c'est confondre tous les pouvoirs. En vain, on aurait dit que la nation refuserait les impôts, si le roi pouvait déclarer la guerre; en vain, on dirait que le roi pourra déclarer la guerre, s...
      ...e de lui refuser les impôts. On fait aujourd'hui un armement de précaution, et on vous demande déjà de l'argent : si la nation peut refuser de l'argent, elle peut refuser la vie des individus qui la composent. Les traités d'alliance ne sont autre...
      ...des troupeaux. Le pouvoir exécutif doit régler la quantité et l'emploi des forces qu'il faut faire mouvoir : une grande nation ne doit avoir d'alliés que la providence, sa force et la justice. Cette prétendue responsabilité dont on nous berce san...
      ...n ministre; mais la perte d'un ministre, mais les trésors de tous les ministres valent-ils donc la vie d'un citoyen? La nation doit confier ce droit dangereux à ses seuls représentants; ils auront toujours le même intérêt, tandis que les ministre...
      Speaker: Le comte de Crillon
      ...a plupart des guerres qui ont ruiné les nations ont été entreprises pour les passions di s princes; auraient-elles en lieu, si les nations avaient eu le droit dedéclarer la guerr...
      ...st illusoire : il n'est pas digne d'une nation d'accorder en apparence un droit qu'ell...
      ...ment restreint à cette surveillance. La nation dira : Nous voulons la guerre, et la gu...
      ...and caractère de la colère d'une grande nation. Je pense donc qu'il est également just...
      ...t de déclarer la guerre appartient à la nation. Il ne m'est pas également prouvé qu'el...
      déclarer. L'expérience des peuples vient à l'appui de ceite idée. La plupart des guerres qui ont ruiné les nations ont été entreprises pour les passions di s princes; auraient-elles en lieu, si les nations avaient eu le droit dedéclarer la guerre? On oppose ce raisonnement : On ne peut faire la guerre sans impôts, et le dro...
      ...ut répondre. Je dirai d'abord que, dès lors, le droit qu'on veut donner au roi est illusoire : il n'est pas digne d'une nation d'accorder en apparence un droit qu'elle retient. On croit répondre par la responsabilité des ministres. Mais qui ne vo...
      ...ppartient au roi; mais tous ces avantages seront conservés, quand il sera absolument restreint à cette surveillance. La nation dira : Nous voulons la guerre, et la guerre prendra alors le grand caractère de la colère d'une grande nation. Je pense donc qu'il est également juste et utile de reconnaître que le droit de déclarer la guerre appartient à la nation. Il ne m'est pas également prouvé qu'elle doive réserver celui de faire la paix. Les négociations doivent être secrètes...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 565
      Speaker: L'abbé Maury
      ... préparatifs militaires de deux grandes nations qui touchent à toutes les possessions d... ...oyaume, la protection du commerce, notre alliance avec l'Espagne, et surtout les préparatifs militaires de deux grandes nations qui touchent à toutes les possessions de la France dans les quatre parties du monde.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...orable pour que les représentants de la nation française aient pu sitôt l'oublier. ...ger de l'inaction, au milieu des puissances armées, est trop récent et trop déplorable pour que les représentants de la nation française aient pu sitôt l'oublier.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...st au roi ou au Corps législatif que la nation doit déléguer le droit de faire la guer... ...seul objet ; mais on entasse difficultés sur difficultés. On nous demande si c'est au roi ou au Corps législatif que la nation doit déléguer le droit de faire la guerre, de conclure les traités d'alliance, de commerce et de paix. Chacun de ces po...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 566
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ères 1 Le corps des représentants de la nation française, dont nous avons besoin. puisse promettre à no? esprits toutes les lumières 1 Le corps des représentants de la nation française, dont nous avons besoin.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...i ensuite les v6ritables int6r6ts de la nation, et je prouverai qu'il serait dan^ereux... ... conclure les tr'ait6s prerogative aussi ancicnne que la monarchic. Je discuterai ensuite les v6ritables int6r6ts de la nation, et je prouverai qu'il serait dan^ereux Eour elle d'invesiir de ce droit le Corps legislatif. n suivant la rouie que I'...
      Speaker: L'abbé Maury
      Le corps desrepresentantsde la nation frangaise, dans une Assemble librement ... Le corps desrepresentantsde la nation frangaise, dans une Assemble librement convoqu£e par le roi, et non pas dans une Convention nationale que le p; uple av...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ont iamais la verile dans ma Louche. La nation a-t-elle jamais mis en question si le roi aurait le droit de declarer la guerre? La nation qui a toujours eu, quoi qu'on en dise, ...
      ... mandats les plus formels de cette mSme nation qui est derrifere nous et qui nous juge...
      ...d'etre les esclaves de nos serments. La nation nous a charges de Taire reconnaitre les...
      ...on palrio- tisme, des murmures qui honorent ma fid£lite a mon mandat. n'dtoufferont iamais la verile dans ma Louche. La nation a-t-elle jamais mis en question si le roi aurait le droit de declarer la guerre? La nation qui a toujours eu, quoi qu'on en dise, une Constitution, puisqu'elle a pu avoir de legitimes reprCsenlants, a-t-elle ja...
      ...parler le langage d'un esclave que de r£cla- nier des intentions precises et les mandats les plus formels de cette mSme nation qui est derrifere nous et qui nous jugera, je leur detnand.e (juel a 6t6 1'objet de noire mission? Ne nous laissons pas aveuglcr par des pretentions rontraires aux veritableB pnncipes. Ayons le noble courage d'etre les esclaves de nos serments. La nation nous a charges de Taire reconnaitre les anciens droits constiiuiionnels du peuple frantjais : mais elle ne nous a point...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 567
      Speaker: L'abbé Maury
      ... n'eût été honoré de la confiance de la nation, si nous eus-pions professé dans nos ba... ...e d'être improuvé, mais sans la crainte d'être démenti : nul de nous, Messieurs, n'eût été honoré de la confiance de la nation, si nous eus-pions professé dans nos bailliages les étranges principes qu'on nous étale ici tous les jours; et nous n'a...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...der ou de refuser garantissent assez la nation contre l'abus de ce pouvoir qu'elle a d... ...sposition des fonds que le Corps législatif se réserve toujours le droit d'accorder ou de refuser garantissent assez la nation contre l'abus de ce pouvoir qu'elle a délégué au monarque. D'ailleurs les nombreuses armées que les Etats de l'Europe e...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e vœu du représentant héréditaire de la nation au vœu de ses représentants passagers, ...
      ...onarque, lorsqu'il exprime le vœu de la nation pour déclarer la guerre; mais je vais r...
      ... exécutif n'agit jamais qu'au nom de la nation, et s'il n'a pas le droit de déclarer l...
      ...défendre les intérêts de son peuple. La nation veut être protégée : voilà sa volonté q...
      ...re incontestable. Le chef suprême de la nation juge de la manière dont il convient de ...
      .... Je pourrais répondre que vous avez associé, au moins pendantun temps marqué, le vœu du représentant héréditaire de la nation au vœu de ses représentants passagers, pour caractériser la volonté générale. Je pourrais dire que, si le consentement ...
      ...de de prétendre que le Corps législatif n'a plus besoin de la participation du monarque, lorsqu'il exprime le vœu de la nation pour déclarer la guerre; mais je vais répondre d'une manière plus directe à cette subtilité. Le pouvoir exécutif n'agit jamais qu'au nom de la nation, et s'il n'a pas le droit de déclarer la volonté générale, il n'a plus le droit de commander. Une déclaration de guerre...
      ...olonté générale, quand il emploie la force publique, dont il est dépositaire, à défendre les intérêts de son peuple. La nation veut être protégée : voilà sa volonté qui n'a pas même besoin d'être prononcée pour être incontestable. Le chef suprême de la nation juge de la manière dont il convient de la protéger; et la confiance universelle lui attribue celte décision suprême, qu...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ction est illusoire dans l'histoire des nations? On ne peut oublier les incertitudes qu...
      ...transgresse une volonté manifeste d'une nation voisine, n'a pas besoin de prendre les ...
      ...e d'en induire le droit aux guerres offensives. Qui ne sait combien cette distinction est illusoire dans l'histoire des nations? On ne peut oublier les incertitudes qui ont toujours partagé l'Europe, quand il a fallu décider, entre deux peuples ennemis, quel était le véritable agresseur. Le premier infracleur des traités qui transgresse une volonté manifeste d'une nation voisine, n'a pas besoin de prendre les armes pour être coupable d'une agression. On est agreeseur quand on forme des pa...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 568
      Speaker: L'abbé Maury
      ...t de faire une guerre défensive, que la nation doit lui déléguer le droit indéfini de ...
      ...e tels nuages sur ces grands procès des nations, qu'il ne serait plus possible de conna...
      ...tion même que c'est précisément parce que vous ne pouvez pas ôter au roi le droit de faire une guerre défensive, que la nation doit lui déléguer le droit indéfini de faire la guerre, puisque la guerre la plus offensive serait toujours présentée à...
      ... guerre défensive, et que les artifices ordinaires des manifestes répandraient de tels nuages sur ces grands procès des nations, qu'il ne serait plus possible de connaître avec certitude le véritable agresseur.
      Speaker: L'abbé Maury
      de Charlemagne et à la nation le recueil des lois constitutives de l'...
      ...Ri-puaires et Romaines, adoptées par la nation et consignées dans les capitulaires de ...
      de Charlemagne et à la nation le recueil des lois constitutives de l'empire francais.Ils leur offrirent la nouvelle rédaction de la loi salique, fait...
      ...a loi substituée à la loi gombette pour les Bourguignons, les extraits des lois Ri-puaires et Romaines, adoptées par la nation et consignées dans les capitulaires de Charlemagne et de Louis-le-Débonnaire, enfin le livre célèbre des droits du roi,...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... ce dernier ouvrage, intitulé : De ordi-natione Palatii, que nous voyons le droit de la... C'est dans ce dernier ouvrage, intitulé : De ordi-natione Palatii, que nous voyons le droit de la paix et de la guerre exclusivement réservé au roi. Le monarque, il est vrai, es...
      ... jamais contester au chef suprême de la nation le droit absolu de la guerre et de la p...
      ...litaire, par laquelle il avertissait la nation qu'il venait de déclarer la guerre. Aus...
      ...vinr giens, nous ne trouvons pas que la nation ait délibéré une seule fois sur le droi...
      ...ne étant tombés dans l'abjection, et la nation française, avec eux, dans un abîme de m...
      ...t été méprisées et que les droits de la nation et du roi étaient entièrement méconnus(...
      Ce furent sans doute ces sages considérations qui déterminèrent nos pères à ne jamais contester au chef suprême de la nation le droit absolu de la guerre et de la paix. Je demande, en effet, Messieurs, quel a été, sous ce rapport, le droit publ...
      ...le droit de faire crier en France, le Lent-vert, c'est-à-dire la proclamation militaire, par laquelle il avertissait la nation qu'il venait de déclarer la guerre. Aussitôt les légats, les ducs et les comtes publiaient le Lent-vert ; ils en voyaie...
      ...signés les droits du peuple français ; depuis le traité d'Andlau jusqu'aux Garlovinr giens, nous ne trouvons pas que la nation ait délibéré une seule fois sur le droit de la guerre et de la paix. Nous voyons, au contraire, nos rois en décider seu...
      ...ur cet article constitutionnel. Tout le monde sait que, les enfants de Charlemagne étant tombés dans l'abjection, et la nation française, avec eux, dans un abîme de malheurs,parce que tes lois anciennes avaient été méprisées et que les droits de la nation et du roi étaient entièrement méconnus(l)les deux hommes alors le plus éclairés de la France, Angerige et l'archevêque ...
      ...Charlemagne, et dans aucune occasion la nation ne l'a changé au préjudice de ses rois....
      ...un titre pour réclamer, en faveur de la nation, le droit de la guerre et de la paix. G...
      Tel était le droit public du royaume sous l'empire immortel de Charlemagne, et dans aucune occasion la nation ne l'a changé au préjudice de ses rois. On a cité dans cette tribune un seul fait dont je n'aurais pas osé parler, si M. Pétion ne s'en était fait un titre pour réclamer, en faveur de la nation, le droit de la guerre et de la paix. G'est à regret que je me vois contraint, par la nécessité d'une juste défense, à ...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 569
      Speaker: L'abbé Maury
      ...a guerre et de la paix; mais bientôt la nation française, rentrée dans son caractère, ...
      ... attirer aujourd'hui la confiance de la nation.
      ...uis si célèbre sous le nom Charles V, contestèrent au roi ledroit d^décider de la guerre et de la paix; mais bientôt la nation française, rentrée dans son caractère, repoussa et extermina, comme des ennemis publics, ces insensés qui avaient voulu...
      ...isqu'ils ont osé se prévaloir d'un exemple si révoltant, soit bien propre à leur attirer aujourd'hui la confiance de la nation.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...il n'est pas le seul réprésentant de la nation auprès des étrangers; ou du moins l'on ... ...onc prouvé que le roi cesse d'être roi, si cette prérogative lui est enlevée, s'il n'est pas le seul réprésentant de la nation auprès des étrangers; ou du moins l'on conviendra, sans doute, qu'un pareil fantôme de roi ne serait plus le monarque d...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... la paix ; et qu'avant cette époque, la nation seule en décidait. Il nous a dit qu'il ...
      ...re delà ligue avait été déclarée par la nation ; que le traité de Madrid avait été annulé par la nation; enfin que la guerre des croisades avait été ordonnée par la nation. L'éru-
      ...e les rois de France avaient usurpé, depuis 160 ans, le droit de la guerre et de la paix ; et qu'avant cette époque, la nation seule en décidait. Il nous a dit qu'il avait étudié l'histoire de France, pendant cinq ans, dans son exil; et je vais t...
      ... pouvait rien opposer ; et pour prouver sen assertion, il a prétendu que la guerre delà ligue avait été déclarée par la nation ; que le traité de Madrid avait été annulé par la nation; enfin que la guerre des croisades avait été ordonnée par la nation. L'éru-
      Speaker: L'abbé Maury
      ...étique ; mais la ligue n'était point la nation. La ligue n'a jamais fait qu'une guerre... ...nir la religion nationale dans le royaume, et à ne reconnaître jamais un roi hérétique ; mais la ligue n'était point la nation. La ligue n'a jamais fait qu'une guerre civile, et une guerre civile n'est probablement pas un droit national et encore...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...utes les vertus et tous les vices de sa nation, François Ier ayant été fait prisonnier... ...e plus généralement aimé pendant sa vie, parce qu'il avait au plus haut degré toutes les vertus et tous les vices de sa nation, François Ier ayant été fait prisonnier à Pavie, signa, dans sa prison de Madrid, un traité par lequel il cédait la Bou...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 570
      Speaker: L'abbé Maury
      ... en preuve du droit qu'il attribue à la nation de faire la guerre et fa paix. Sa mémoi...
      ...surpation de nos rois sur le droitde la nation. Les guerres des Anglais et les guerres...
      ...-Sainte. M. Fréteau avait oublié l'histoire des croisades, quand il les a citées en preuve du droit qu'il attribue à la nation de faire la guerre et fa paix. Sa mémoire ne l'a certainement pas mieux servi lorsqu'il a avancé que le règne d'Henri IV était la première époque de cette usurpation de nos rois sur le droitde la nation. Les guerres des Anglais et les guerres d'Italie étaient devant ses yeux.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...vaient-ils obtenu le consentement de la nation pour prendre les armes et pour les quit... ... tous les rois de France enfin, dont le règne n'a été qu'une guerre prolongée, avaient-ils obtenu le consentement de la nation pour prendre les armes et pour les quitter? M. Fréteau prend un ton si assuré quand il étale sa connaissance historique...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e ou de commerce qu'il juge utiles à sa nation. Le monarque anglais, et spécialement G...
      ... été communiqué aux représentants de la nation. La défense du royaume, dont le roi seu...
      ...déclarer la guerre, de faire la paix et de contracter tou3 les traités d'alliance ou de commerce qu'il juge utiles à sa nation. Le monarque anglais, et spécialement Guillaume III et la reine Anne, de même que la nouvelle dynastie de Hanovre, ont ...
      ...ec le Portugal, traité qui a enrichi l'Angleterre, fut conclu en 1703 sans avoir été communiqué aux représentants de la nation. La défense du royaume, dont le roi seul est chargé, l'autorise à augmenter, selon les vues de sa sagesse, les forces d...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...au Parlement son avis sur l'état de la .nation anglaise et de ses alliés. Les communes... ... traités de partage relatifs à la mort de Charles II, roi d'Espagne, il demanda au Parlement son avis sur l'état de la .nation anglaise et de ses alliés. Les communes,

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 571
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e la France que les représentants de la nation revendiquent et exercent le droit de la...
      ...stines, la puissance politique de cette nation ; mais les Anglais, après avoir essayé ...
      J'examine à présent, Messieurs, s'il est de l'intérêt de la France que les représentants de la nation revendiquent et exercent le droit de la guerre et de la paix. Cette question oeut être réduite à deux termes fort simpl...
      ... adoptée en Angleterre, affaiblirait, par ses lenteurs et par ses divisions intestines, la puissance politique de cette nation ; mais les Anglais, après avoir essayé pendant quatre-vingts ans de se passer d'un roi, selon l'expression de M. Hume, ...
      ...ive en présence des représentants de la nation qui n'ont jamais prétendu la partager, ... ...e les traités d'alliance, de commerce et de paix. Ce monarque exerce sa prérogative en présence des représentants de la nation qui n'ont jamais prétendu la partager, et il paraîtrait sans doute bien extraordinaire que notre Constitution attribuât...
      ...précautions possibles, les droits de la nation : à présent ces précautions ne sont plu... ... n'était pas écrite comme celle des Anglais, il fallait assurer, par toutes les précautions possibles, les droits de la nation : à présent ces précautions ne sont plus nécessaires, et elles pourraient devenir funestes, si elles entretenaient le p...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 572
      Speaker: L'abbé Maury
      ...rône sans aucune utilité réelle pour la nation ? Quand nous disons que le refus de l'i... ... même de l'exercer? Quel est donc cet étrange patriotisme qui veut dégrader le trône sans aucune utilité réelle pour la nation ? Quand nous disons que le refus de l'impôt doit vous rassurer contre l'abus du pouvoir, on nous répond que ce refus se...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... Messieurs, répondre de la sûreté de la nation si, après avoir ainsi réservé au Corps ...
      ...me irréfléchi, ne saurait inspirer à la nation autant de confiance qu'un roi citoyen ;...
      Gomment pourriez-vous, Messieurs, répondre de la sûreté de la nation si, après avoir ainsi réservé au Corps législatif le consentement de l'impôt, sans lequel toute hostilité devient impos...
      ...r, aux menaces d'un peuple égaré, et surtout au premier mouvement d'un patriotisme irréfléchi, ne saurait inspirer à la nation autant de confiance qu'un roi citoyen ; un roi qui tient dans sa main le lil de toutes les relations politiques de l'Et...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...anger à redouter: vous êtes entourés de nations dont les cabinets vous déguiseront tous... du moment, ne saurait exister. Vous avez encore un autre danger à redouter: vous êtes entourés de nations dont les cabinets vous déguiseront tous leurs desseins, et connaîtront avec certitude tous les vôtres; de sorte que (po...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... négocier en Espagne les intérêts de sa nation. Plus ses talents et ses qualités moral... ...dans ce moment, et voyez au milieu de cette enceinte un ministre anglais, qui va négocier en Espagne les intérêts de sa nation. Plus ses talents et ses qualités morales méritent d'estime, plus son caractère public doit inspirer de défiance. C'est...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ns extérieures? Malheureusement pour la nation, la prospérité de ses finances consiste... .... Mais qu'elle différence entre l'administration du Trésor public et nos relations extérieures? Malheureusement pour la nation, la prospérité de ses finances consiste aujourd'hui dans le crédit qui est devenu pour nous un mal nécessaire; et on sa...

      Séance du mardi 18 mai 1790, au matin

      page 573
      Speaker: L'abbé Maury
      ... de guerre s'il leur est délégué par la nation. Les rois en abuseront? je le crains sa... Mais, dit-on, les rois abuseront de ce terrible droit de guerre s'il leur est délégué par la nation. Les rois en abuseront? je le crains sans doute, puisqu'ils en ont abusé. Mais quelle république, quel sénat n'en abusa...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ez-vous, Messieurs, servir utilement la nation française en faisant dépendre une décla... Pensez-vous, Messieurs, servir utilement la nation française en faisant dépendre une déclaration de guerre de l'opinion publique? L'opinion publique n'est pas moins immor...
    • Séance du lundi 18 mai 1790, au soir

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 18 mai 1790, au soir

      page 581
      Speaker: L'abbé d'Eymar
      ... et en présence des représentants de la nation qu'aucun acte semblable à ceux qu'on a ... ...ustice et j'invoque voire équité. Or, Messieurs, je proteste ici solennellement, et en présence des représentants de la nation qu'aucun acte semblable à ceux qu'on a articulés n'est venu à ma connaissance, sur le compte d'aucun ecclésiastique ; e...

      Séance du lundi 18 mai 1790, au soir

      page 583
      Speaker: Anthoine
      ...eut pas être qualifiée de crime de lèse-nation ou de haute trahison ; que d'ailleurs l... ...é dans la forme, parce qu'une rébellion à un arrêt d'un tribunal de justice ne peut pas être qualifiée de crime de lèse-nation ou de haute trahison ; que d'ailleurs le déeret rendu par l'Assemblée nationale et auquel le district des Cordeliers se...
    • Séance du jeudi 20 mai 1790, au soir

      - search term matches: (9)

      Séance du jeudi 20 mai 1790, au soir

      page 627
      Speaker: Defermon
      ... sols 9 deniers en don patriotique à la nation, ainsi que le produit de l'impôt des ci... ...ucles à la monnaie de Bordeaux, et en offrent le produit montant à 514 livres 18 sols 9 deniers en don patriotique à la nation, ainsi que le produit de l'impôt des ci-devant privilégiés, pour les six derniers mois 1789, et elle annonce in^ cessam...
      Speaker: Anson
      ...aiblir le respect et la confiance de la nation française dans les lois que ses représe... ...bation universelle, qui prouve à l'univers entier que rien ne sera capable d'affaiblir le respect et la confiance de la nation française dans les lois que ses représentants auront formées pour son bonheur;

      Séance du jeudi 20 mai 1790, au soir

      page 628
      Speaker: Le Président
      ...décrets déjà publiés, et de ceux que la nation attend encore des lumières et de l'amou... ... régénération de la Franco, par la vigilance la plus soutenue à l'exécution des décrets déjà publiés, et de ceux que la nation attend encore des lumières et de l'amourde l'Assemblée pour la patrie.
      Speaker: Le Président
      ... qui doit servir de modèle à toutes les nations qui voudront être libres. ...: c'est sur cette base immuable que vous avez élevé l'édifice d'une Constitution qui doit servir de modèle à toutes les nations qui voudront être libres.

      Séance du jeudi 20 mai 1790, au soir

      page 629
      Speaker: Le Président
      ... enceinte inaccessible à la vérité-, la nation tout entière était, pour ainsi dire, re...
      ...z rendu les ministres responsables à la nation.
      ... du pouvoir arbitraire, intimement liés entre eux, formaient autour du trône une enceinte inaccessible à la vérité-, la nation tout entière était, pour ainsi dire, responsable aux ministres: vous avez rendu les ministres responsables à la nation.
      Speaker: Le Président
      ...oyaume, et que nous serons fidèles à ia nation, à la loi et au roi. ...ent de l'Oise, que nous maintiendrons de tout notre pouvoir la Constitution du royaume, et que nous serons fidèles à ia nation, à la loi et au roi.
      Speaker: Le Président
      ...s la félicité et l'éclat de la première nation de l'Europe, doit subjuguer l'univers e... ...ouement, le complément de cette Constitution tutélaire, qui, en assurant à jamais la félicité et l'éclat de la première nation de l'Europe, doit subjuguer l'univers entier par le miracle toujours renaissant de ses précieux effets.

      Séance du jeudi 20 mai 1790, au soir

      page 630
      Speaker: Le Président
      ..., partager avec les représentants d'une nation dont il est le père, l'honneur de sauve... ...pour modèles, s'est montré jaloux de venir lui-même, environné de sa seule vertu, partager avec les représentants d'une nation dont il est le père, l'honneur de sauver la chose publique, et lier généreusement sa cause à celle de la liberté d'un p...
      Speaker: Le Président
      ...xpressions les sentiments dont toute la nation est pénétrée pour le prince qui fait Je... ...reçoit avec satisfaction le gage de voire fidélité, et elle reconnaît dans vos expressions les sentiments dont toute la nation est pénétrée pour le prince qui fait Je bonheur et qui est l'objet de l'amour des Français.
    • Séance du vendredi 28 mai 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 28 mai 1790

      page 706
      Speaker: Dupont
      ...a citadelle 4eMarseille appartient à la nation; elle n'appartient pas plus à cette vil...
      ...e ; il faut que les représentants de la nation annoncent qu'ils veilleront avec sollic...
      ...périeux encore quand il s'agit de propriétés nécessaires à la sûreté publique. La citadelle 4eMarseille appartient à la nation; elle n'appartient pas plus à cette ville que les citadelles de Lille ou de Strasbourg ; il faut done manifester une ha...
      ...ion ; il faut mander à la barre les officiers municipaux de la ville de Marseille ; il faut que les représentants de la nation annoncent qu'ils veilleront avec sollicitude à la conservation des fortifications destinées à couvrir nos frontières et...
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 3 results
    • Séance du samedi 19 juin, au soir

      - search term matches: (16)

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 371
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ... faire parvenir aux représentants de la nation l'expression de nos sentiments, ainsi q... ...es principes de justice et d'humanité qui les caractérisent. Nous vous prions de faire parvenir aux représentants de la nation l'expression de nos sentiments, ainsi que ceux de notre chef et de nos officiers. »
      Speaker: Camus
      ...u'à ce moment sans récompense. C'est la nation qui en réclame une pour eux aujourd'hui... ... excite la plus vive admiration : cependant ces braves citoyens sont restés jusqu'à ce moment sans récompense. C'est la nation qui en réclame une pour eux aujourd'hui : leurs pertes et leurs blessures ne sont rien, pourvu qu'ils puissent jouir de...
      Speaker: Camus
      ...e, et voulant leur donner, au nom de la nation, un témoignage public de la reconnaissa... ... d'une juste admiration pour l'héroïque intrépidité des vainqueurs de/la Bastille, et voulant leur donner, au nom de la nation, un témoignage public de la reconnaissance qui est due à ceux qui ont exposé et sacrifié leur vie pour secouer le joug ...
      Speaker: Camus
      ...ment complets, suivant l'uniforme de la nation ; que sur le canon du fusil, ainsi que ...
      ... du sabre il sera gravé l'écusson de la nation, avec la mention que ces armes ont été données par la nation à tel, vainqueur de la Bastille, et que...
      ...leur service et la reconnaissance de la nation, et que, dans tous les actes qu'ils pas...
      ...n des vainqueurs de la Bastille en état de porter les armes, un habit et un armement complets, suivant l'uniforme de la nation ; que sur le canon du fusil, ainsi que sur la lame du sabre il sera gravé l'écusson de la nation, avec la mention que ces armes ont été données par la nation à tel, vainqueur de la Bastille, et que sur l'habit, il sera appliqué, soit sur le bras gauche, soit à côté du revers g...
      ...é à chacun desdits vainqueurs de la Bastille un brevet honorable, pour exprimer leur service et la reconnaissance de la nation, et que, dans tous les actes qu'ils passeront il leur sera permis de prendre le titre de vainqueurs de la Bastille;
      Speaker: Camus
      ...s vainqueurs de la Bastille auxquels la nation doit des gratifications pécuniaires, et... « L'Assemblée nationale se réserve de prendre en considération l'état de ceux des vainqueurs de la Bastille auxquels la nation doit des gratifications pécuniaires, et elle les leur distribuera aussitôt qu'elle aura fixé les règles d'après lesquel...
      Speaker: Camus
      ...nqueurs, sera déposé aux Archives de la nation , pour y conserver à perpétuité la mémo... ...ésidé à leurs opérations et qui sont compris dans le présent décret avec les vainqueurs, sera déposé aux Archives de la nation , pour y conserver à perpétuité la mémoire de leur nom, et pour servir ae base à la distribution des récompenses honora...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 372
      Speaker: Camus
      ...agés de vivre ou de mourir fidèles à la nation, à la loi et au roi. » ... souffrez que nous déposions en yos mains l'acte par lequel nous nous sommes engagés de vivre ou de mourir fidèles à la nation, à la loi et au roi. »
      Speaker: Camus
      ...hentique. En jurant d'être fidèles à la nation, nous nous sommes engagés de surveiller... ... du royaume sera constamment défendue; nous en avons fait le serment le plus authentique. En jurant d'être fidèles à la nation, nous nous sommes engagés de surveiller sans cesse ses ennemis déjà terrassés; en jurant d'être fidèles à la loi, nous ...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 373
      Speaker: Le Président
      ...es, on croyait si léger, que les autres nations, en rendant justice à son amabilité, cr... partout ce peuple, que, naguères, on croyait si léger, que les autres nations, en rendant justice à son amabilité, croyaient si peu susceptible d'énergie, ce peuple, dis-je, a prouvé que la liberté...
      Speaker: De Cloots,du Val-de-Grâce
      ...x despotes, et de justes espérances aux nations asservies. ...l'union des enfants de la France, ce tableau ravissant donne des soucis amers aux despotes, et de justes espérances aux nations asservies.
      Speaker: De Cloots,du Val-de-Grâce
      ...d nous leur apprendrons que la première nation de l'Europe, en rassemblant ses bannièr... ...e leçon pour les despotes ! quelle consolation pour les peuples infortunés, quand nous leur apprendrons que la première nation de l'Europe, en rassemblant ses bannières, nous a donné le signal du bonheur de la France et des deux mondes!
      Speaker: Le Président
      ...ers entier que les progrès que fait une nation dans la philosophie et dans la connaiss...
      ...rtiennent également à toutes les autres nations. Il est dans les fastes du monde des ép...
      « Messieurs, vous venez prouver aujourd'hui à l'Univers entier que les progrès que fait une nation dans la philosophie et dans la connaissance des droits de l'homme, appartiennent également à toutes les autres nations. Il est dans les fastes du monde des époques qui influent sur le bonheur ou le malheur de toutes les parties du globe ;...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 374
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...les plus fermes appuis des droits de la nation, sont enchaînées, comme les images de p... ...provinces, dont les députés ont toujours été comptés dans cette Assemblée parmi les plus fermes appuis des droits de la nation, sont enchaînées, comme les images de peuples tributaires, aux pieds de;la statue de Louis XIV : souffrirons-nous, Mess...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 375
      Speaker: L'abbé Maury
      ...onnait une idée de la philosophie de la nation. Parlez de quelqu'un en Allemagne, on v... ...n auteur avait bien raison quand il a dit que la première question d'un peuple donnait une idée de la philosophie de la nation. Parlez de quelqu'un en Allemagne, on vous demandé s'il entre au chapitre; en France, quelle place il occupe à la cour;...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 377
      Speaker: L'abbé Maury
      célèbres dans la nation par leur noblesse.....Je célèbres dans la nation par leur noblesse.....Je

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 380
      ...roit d'attendre des représentants de la nation entre les mains desquels je le prêtais.... ...mon pouvoir, je l'ai fait, ce serment, avec la franchise que j'avais également droit d'attendre des représentants de la nation entre les mains desquels je le prêtais. Il s'agissait alors de reconnaître des principes conservateurs des propriétés, ...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 381
      ...nt toujours animés du même zèle pour la nation à laquelle cette' suppression, loin d'ê... leurs descendants seront toujours animés du même zèle pour la nation à laquelle cette' suppression, loin d'être utile, pourrait même être nuisible.

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 382
      ...ans l'Assemblée des représentants de la nation les vœux que vous m'avez chargé d'y tra... ...ts de la province ; je n'ai laissé échapper aucune occasion de faire consigner dans l'Assemblée des représentants de la nation les vœux que vous m'avez chargé d'y transmettre.

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 383
      ...stiques seraient à la disposition de la nation, j'ai demandé qu'il y fût ajouté : sous... Le 2 novembre, lorsqu'il fût proposé de décréter que les biens ecclésiastiques seraient à la disposition de la nation, j'ai demandé qu'il y fût ajouté : sous la surveillance et l'instruction des provinces (4).

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 384
      ...aix et la guerre avec le concours de la nation, sans laquelle il ne pouvait continuer ... ...t de la dignité de la monarchie française, que le roi eût le droit de faire la paix et la guerre avec le concours de la nation, sans laquelle il ne pouvait continuer la guerre, puisque d'elle ou de ses représentants

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 386
      ...rêts à se soumettre au vœu commun de la nation lorsqu'il sera manifesté dans une nouve... ...ntés de faire individuellement quelques réserves pour leurs commettants, étant prêts à se soumettre au vœu commun de la nation lorsqu'il sera manifesté dans une nouvelle législature. Ils ne se sont réunis que pour la défense de la religion de leu...
      ...ogative, ni aux rois de France, ni à la nation française, elle l'avait apportée, il y ... Je suis né gentilhomme, ma famille ne devait cette prérogative, ni aux rois de France, ni à la nation française, elle l'avait apportée, il y a cinquante ans, de Florence, à une époque où la plus grande partie de la nobles...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 387
      ...s a été ouverte à tous les Français, la nation a gagné, sans doute, à la destruction d... Lorsque la carrière des charges et des emplois a été ouverte à tous les Français, la nation a gagné, sans doute, à la destruction des barrières qui bornaient ses espérances et son ambition, et qui circonscrivaie...
      ...le peuple, cette nombreuse partie de la nation, a quelque intérêt aux dispositions de ... ...atif aux titres, aux noms et aux armoiries? 11 faut, pour en juger, examiner si le peuple, cette nombreuse partie de la nation, a quelque intérêt aux dispositions de la nouvelle loi. On ne l'aperçoit point ; car ce n'est pas lui qui peut être jal...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 388
      ...itres encore en honneur chez les autres nations, seront toujours un bien dont l'hérédit... ...des frontières de l'Empire : ainsi les titres qui constituent la noblesse, ces titres encore en honneur chez les autres nations, seront toujours un bien dont l'hérédité paraîtra précieuse ; et cette hérédité, considérée d'une manière générale, auc...

      Séance du samedi 19 juin, au soir

      page 389
      ... qui ne peut jamais signifier, chez une nation civilisée et dans une société déjà subs... ...eut-être le risque d'égarer le peuple sur le véritable sens de ce mot : égalité, qui ne peut jamais signifier, chez une nation civilisée et dans une société déjà subsistante, égalité de rang ou de propriété. La diversité des travaux et des foncti...
    • Séance du lundi 21 juin 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 398
      Speaker: Martineau
      ...us offices ecclésiastiques payés par la nation, les fruits du traitement qui y est att... « Art. 12. Pendant la vacance des évêchés, des cures et de tous offices ecclésiastiques payés par la nation, les fruits du traitement qui y est attaché, seront versés ou resteront dans la caisse du district pour subvenir aux dé...
      ...ne prélat, dont la générosité envers la nationne peut être suspecte, assigner aux vicair... ...de celles des curés les moins partagés? J'ai entendu, dans notre tribune, un jeune prélat, dont la générosité envers la nationne peut être suspecte, assigner aux vicaires, pour leur portion congrue,la somme de 600 livres. 11 tient sans doute à l'an...

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 400
      Speaker: Le Président
      ...icaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaire... ...nistrative du district, laissera à leur choix, s'il y a lieu, ou de prendre un vicaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaires, ou de se retirer avec une pension égale au traitement qui aurait été fourni a...
    • Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 677
      Speaker: Tronchet
      ...qui pourront être formées, au nom de la nation, aux rachats des droits dépendant des b... ...ns aucune approbation des échanges consommés, et sans préjudice des oppositions qui pourront être formées, au nom de la nation, aux rachats des droits dépendant des biens aliénés à ce titre, et dont le titre aurait été reconnu susceptible de revi...
      Speaker: Tronchet
      ...l'égard des rachats qui seront dus à la nation par les propriétaires des biens mouvant... « Art. 7. A l'égard des rachats qui seront dus à la nation par les propriétaires des biens mouvants des biens nationaux, même par les apanagistes ou les échangistes dont les écha...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 678
      Speaker: De Pardieu
      ...gressé les lois maritimes de toutes les nations policées, mais ces transgressions sont ... ...ter préjudice au royaume entier. Non seulement on a, par des voies défait, transgressé les lois maritimes de toutes les nations policées, mais ces transgressions sont de nature à altérer la bonne intelligence qui règne entre la France et d'autre3 ...
      Speaker: De Pardieu
      ...ute commise. L'étranger, pour venger sa nation, a enlevé l'unique propriété d'une fami... ... appartenaient à un autre pêcheur français, qui n'avait pris aucune part à la faute commise. L'étranger, pour venger sa nation, a enlevé l'unique propriété d'une famille innocente, indigente, qui n'avait que ce moyen de subsister. Le roi vient d'...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 679
      Speaker: De Pardieu
      « Plusieurs corsaires de cette nation qui est en guerre avec la cour des Deux... « Plusieurs corsaires de cette nation qui est en guerre avec la cour des Deux-Siciles et avec la République de Gênes, s'étaient emparés de bâtiments apparten...
      Speaker: De Pardieu
      ...ué et repris par un bâtiment de la même nation, près de la rade d'Hyères. Il a été réc... « L'un de ces bâtiments pris antérieurement sur les Génois a été attaqué et repris par un bâtiment de la même nation, près de la rade d'Hyères. Il a été réclamé à la Giotat par le corsaire algérien qui s'en était d'abord emparé. Sa Maje...
      Speaker: De Pardieu
      ...s lois du royaume, celles de toutes les nations policées, lois dictées par l'humanité, ... « Mais quand bien même cette allégation eût été vraie, les lois du royaume, celles de toutes les nations policées, lois dictées par l'humanité, qui préviennent beaucoup d'actions barbares et qui assurent les droits des vrais...
      Speaker: De Pardieu
      ...nt pour le recommmander au consul de la nation française à Alger. ... soit pris des mesures tendant à prévenir une rupture. Je n'ai pas perdu un moment pour le recommmander au consul de la nation française à Alger.
      Speaker: De Pardieu
      ...is du royaume, aux droits de toutes les nations et aux traités qui nous lient avec elle... ... Toulon de remplir ses devoirs et d'informer d'une agression si contraire aux lois du royaume, aux droits de toutes les nations et aux traités qui nous lient avec elles.

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 680
      Speaker: De Batz
      ...e somme de plusieurs milliards. Mais la nation a acquis des capitaux immenses et cette...
      ...artie de la dette sera éteinte, pour la nation, par la vente des biens nationaux. Au s...
      ...ssible que tous les engagements et toutes les charges fussent acquittées sans une somme de plusieurs milliards. Mais la nation a acquis des capitaux immenses et cette dette n'est pas effrayante. Avant la convocation des Etats généraux, l'opinion ...
      ...utres charges ; mais ce qui est charge n'est pas dette. D'ailleurs, une grande partie de la dette sera éteinte, pour la nation, par la vente des biens nationaux. Au surplus, je n'en connais pas l'état bien exactement.
      Speaker: De Batz
      ...représentation et la souveraineté de la nation, ordonnait dans son conseil toutes les ...
      ...le roi, comme unique représentant de la nation.
      Sous le régime précédent, le roi, exerçant seul la représentation et la souveraineté de la nation, ordonnait dans son conseil toutes les dépenses publiques. Il y faisait vérifier ensuite et ces dépenses, et l'emploi d...
      ... à des formes : les liquidations et les indemnités n'étaient prononcées que par le roi, comme unique représentant de la nation.
      Speaker: De Batz
      ...blique, un mandat sur l'impôt et sur la nation, ses représentants ont seuls, sans cont... ...nferme l'engagement de la payer, et que cette liquidation crée une obligation publique, un mandat sur l'impôt et sur la nation, ses représentants ont seuls, sans contredit, le droit de prononcer et de consentir cette obligation, comme avant de la...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 681
      Speaker: De Batz
      ...s finances restitue solennellement à la nation et aux Jois leurs droits sur la fortune... ...s régime et à tout revoir par vous-mêmes, en attendant qu'uu plan général sur les finances restitue solennellement à la nation et aux Jois leurs droits sur la fortune de l'Etat.
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 3 results
    • Séance du mardi 27 juillet 1790, au soir

      - search term matches: (5)

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au soir

      page 383
      Speaker: Coster
      ...ment du Jura, qui déêlape ennemis de la nation et du roi et traîtres j* la patrie tous... Adresse de la municipalité de Rahon, département du Jura, qui déêlape ennemis de la nation et du roi et traîtres j* la patrie tous cgux qui, par des protestations, éqritfe ou aetes quelconques, chercheraient à ...
      Speaker: Coster
      ...l'autorité suprême des représentants de nation. ...on ; qu'ils l'pnt dénoncée a la municipalité comme séditieuse et attentatoire à l'autorité suprême des représentants de nation.
      Speaker: Regnaud
      ...écessaires pour les représentants de la nation et leur bon roi i et qu'ils ont arrêté ... ...a liberté conqui se, et VExau-diat, pour demander au Saint-Esprit tes lumières nécessaires pour les représentants de la nation et leur bon roi i et qu'ils ont arrêté unanimement que leur maire serait chargé d'adresser le procès-verbal des cérémon...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au soir

      page 384
      Speaker: Le Président
      ...que nous sommes les représentants de la nation française. Je réclame l'orare et le sil... N'oublions pas que nous sommes les représentants de la nation française. Je réclame l'orare et le silence.
      Speaker: Thibault
      ...que lorsqu'un membre aété présenté à la nation comme son représentant, rien ne peut al... ...le serment de ne se Séparer qu'après l'achèvement de la Constitution ; je crois que lorsqu'un membre aété présenté à la nation comme son représentant, rien ne peut altérer son caractère ; voici, en conséquence, le projet dé décret que je vous pré...
    • Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      - search term matches: (6)

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 449
      Speaker: Le Chapelier
      ...rançais qui puisse en être intimidé; la nation a pu ce qu'elle a voulu; elle pourra ce... ... pour détruire un édifice que l'intérêt public a consolidé ; il n'est point de Français qui puisse en être intimidé; la nation a pu ce qu'elle a voulu; elle pourra ce qu'elle voudra.
      Speaker: Le Président
      ...tranquillité. Que pourrait craindre des nations étrangères celle qui trouve chez elle t... ...t vous avez porté chez vos voisins, avec l'esprit qui vous anime, la paix et la tranquillité. Que pourrait craindre des nations étrangères celle qui trouve chez elle tant d'amis de l'ordre et de la liberté?

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 450
      Speaker: Malouet
      ... et la liberté. Les représentants ae la nation seraient-ils indifférents, seraient-ils... ...g; qu'ils dépravent ses mœurs et attaquent, dans ses fondements, la Constitution et la liberté. Les représentants ae la nation seraient-ils indifférents, seraient-ils étrangers à ces horreurs? Je vous dénonce le sieur Marat et j
      Speaker: Malouet
      ... tribunaux? c'est à eux à annoncer à la nation le danger qui la menace; sinon, qu'ils ...
      ... de poursuivre, comme criminels de lèse-nation, les écrivains qui provoquent le peuple...
      ...i-ie dit, si les lois sont impuissantes, qui nous en avertira, si cé ne sont les tribunaux? c'est à eux à annoncer à la nation le danger qui la menace; sinon, qu'ils étendent un crêpe funèbre sur le sanctuaire de la justice; qu'ils nous disent qu...
      ...e procureur du roi au Cbâtelet soit mandé, séance tenante, pour recevoir l'ordre de poursuivre, comme criminels de lèse-nation, les écrivains qui provoquent le peuple à l'effusion du sang et à la désobéissance aux lois. (Il sxélève dans une parti...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 451
      Speaker: Malouet
      ... de poursuivre, comme criminels de lèse-nation, tous auteurs, imprimeurs et colporteur... roi au Châtelet de Paris sera mandé, et qu'il lui sera donné ordre de poursuivre, comme criminels de lèse-nation, tous auteurs, imprimeurs et colporteurs d'écrits excitant le peuple à l'insurrection contre les lois, à, l'effusion du...
      Speaker: Le Président
      ...r l'honneur du siècle et celui de votre nation, que votre Révolution s'est faite sans ... ...e la liberté s étabfisse en France d'une manière inj-muahle» Wous remarquons pour l'honneur du siècle et celui de votre nation, que votre Révolution s'est faite sans guerres civiles, et que ni les domaines inutiles du prince, ni ies biens du cler...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 453
      Adresse aux représentants de la nation sur l'exis-tenced'un corps d1 état-majo... Adresse aux représentants de la nation sur l'exis-tenced'un corps d1 état-major permanent et sur les dangers de la réunion de l'artillerie avec le génie, par ...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 454
      ...nfin je supplie les représentants de la nation de réfléchir sur les questions suivante... Enfin je supplie les représentants de la nation de réfléchir sur les questions suivantes :
      ...et fermes parmi les représentants de la nation ; il en trouvera de généreux et je suis... ...forts de l'aristocratie et de l'intrigue; il trouvera des protecteurs instruits et fermes parmi les représentants de la nation ; il en trouvera de généreux et je suis loin d'en douter.
      ...s pressant pour les représentants de la nation, c'est de prévenir de grands crimes, c'... Messieurs, l'ordre du jour le plus pressant pour les représentants de la nation, c'est de prévenir de grands crimes, c'est d'en apprendre les causes et les auteurs. Sans doute vous frémiriez, Messieu...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 455
      ...e de l'Etat, et invite une partie de la nation à massacrer l'autre, son digne émule, C... ...ue l'un de ces écrivains criminels menace la tête chère et sacrée du chef suprême de l'Etat, et invite une partie de la nation à massacrer l'autre, son digne émule, Camille Desmoulins répand, de la capitale aux extrémités les plus réculéeô de l'E...
      ...a personne du monarque la majesté de là nation. Doutez-vous donc, Messieurs, que cet e... ...s de cachet. Il traite d'esclaves et d'hommes corrompus Ceux qui révèrent dans la personne du monarque la majesté de là nation. Doutez-vous donc, Messieurs, que cet excès d'audace n'épouvante les hommes faibles, et ne leur fasse craindre d'être s...
      ...es écrits, et, comme représentant de la nation, je leur ai demandé vengeance, non à ra... ...ieurs, je me suis adressé aux ministres des lois t js leur ai porté; ces coupables écrits, et, comme représentant de la nation, je leur ai demandé vengeance, non à raison des injures qui me sont personhèlles. Qui; pourrait croire que, pour mon pr...
      ...us en donner Ja preuve, et d'avertir la nation du danger qui la menace; parlez, étende... ...ans leurs discours, l'impuissance des lois ; « hâtez-vous, leur ai-je dit, de nous en donner Ja preuve, et d'avertir la nation du danger qui la menace; parlez, étendez un crêpe funèbre sur le sanctuaire de la justice : l'impuissance des lois peut...
      ... de poursuivre, comme criminels de lèse-nation, les auteurs, imprimeurs et colporteurs... ...i au Châtelet de Paris sera mandé, séance tenante, et qu'il lui sera donné ordre de poursuivre, comme criminels de lèse-nation, les auteurs, imprimeurs et colporteurs des écrits qui excitent le peuple à l'insurrection contre les lois, à l'effusio...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 457
      ...les mettre au nombre des crimes de lèse-nation. Chaque particulier aura toujours la ga... ... bien certain qu'elle ne saurait ni autoriser les outrages et les calomnies, ni les mettre au nombre des crimes de lèse-nation. Chaque particulier aura toujours la garde de son honneur, et la loi lui assurera, comme dans tous les pays policés, le...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 458
      ...le massacre, on commet un crime de lèse-nation; si ceux qui n'aiment pas la Constituti... ... ils sont coupables4, si, dans l'un ou l'autre système, on prêche le meurtre et le massacre, on commet un crime de lèse-nation; si ceux qui n'aiment pas la Constitution, en conseillent le renversement par la force, ils sont coupables, ils doivent...
      ...tion en seront poursuivies au nom de la nation. — Si les injures ou calomnies s'adress... ...s ou calomnies s'adressent à la personne sacrée du roi, la réparation et la punition en seront poursuivies au nom de la nation. — Si les injures ou calomnies s'adressent au Corps législatif, la réparation et la punition en seront poursuivies au n...
      ... administrateurs et représentants de la nation, à raison de leurs fonctions, opinions ...
      ..., sera poursuivi comme criminel de lèse-nation.
      ...ence, attroupement et voie de fait contre leur exécution, contre les magistrats, administrateurs et représentants de la nation, à raison de leurs fonctions, opinions ou jugements, sera poursuivi comme criminel de lèse-nation.

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 459
      ... de tout bon Français, de dénoncer à la nation entière un écrivain audacieux qui ose a... ...e succès qu'aienteu mespremières dénonciations, je crois de mon devoir, de celui de tout bon Français, de dénoncer à la nation entière un écrivain audacieux qui ose apposer son nom au libelle le plus infâme qui tend à éteindre dans le cœur des Fr...
      ...premier chef, et par conséquent de lèse-nation; car j'avoue que je n'ai jamais conçu q...
      ...ster une distinction entre le roi et la nation ; ce libel-liste effréné, qui ose se qu...
      ...le et de l'ordre, pour le dénoncer à la nation? non assurément, mais il a compté sur l...
      Cet auteur est criminel de lèse-majesté, au premier chef, et par conséquent de lèse-nation; car j'avoue que je n'ai jamais conçu qu'il pût exister une distinction entre le roi et la nation ; ce libel-liste effréné, qui ose se qualifier d'ami de la Constitution et qui assiste, dit-on, aux séances de l'associ...
      ...u'il ne se trouverait pas un Français assez attaché à son roi, assez ami du peuple et de l'ordre, pour le dénoncer à la nation? non assurément, mais il a compté sur le sommeil des lois et sur l'impunité qui en est l'effet.
      ...çait impérieusement autrefois sur cette nation généreuse, ét quelle que soit son opini... ...abant à tout Français sur qui l'honneur n'a pas encore perdu l'empire qu'il exerçait impérieusement autrefois sur cette nation généreuse, ét quelle que soit son opinion sur les principes et les événements actuels, il frémira sans doute.
      ...urait concilié la reconnaissance que la nation doit personnellement à Louis XVI, avec ... Ne serait-ce pas un chef-d'œuvre qu'une Constitution qui aurait concilié la reconnaissance que la nation doit personnellement à Louis XVI, avec l'obligation imposée à lui et à ses successeurs d'être des Trajan et des Marc-Au...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 460
      ...oi, avait déplu ; que ce n'est point la nation qui appartient au roi, c'est le roi qui appartient à la nation. ...oir que l'expression de mes sujets, qui se trouve une fois dans le discours du roi, avait déplu ; que ce n'est point la nation qui appartient au roi, c'est le roi qui appartient à la nation.

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 461
      ... qui n'est que le « premier sujet de la nation. » Oui, je le répète, « le premier sujet de la nation. » ...esurés à l'Assemblée nationale -, qu'il parle ainsi au souverain au nom de celui qui n'est que le « premier sujet de la nation. » Oui, je le répète, « le premier sujet de la nation. »
      ...tiques et qui tenteraient d'asservir la nation! Que la nouvelle de ce serment glace d'... ...el) les ennemis, princes ou généraux qui viendraient troubler nos affaires domestiques et qui tenteraient d'asservir la nation! Que la nouvelle de ce serment glace d'épouvante tous les tyrans de la terre, et les enchaîne sur leurs trônes L... alo...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 462
      JNous avons tous reconnu que la nation, unissant irrévocablement à son domaine... JNous avons tous reconnu que la nation, unissant irrévocablement à son domaine le patrimoine de ses rois, contractait, par cela même, l'obligation de fournir ...
      ... Autrefois les principaux revenus de la nation étaient tirés de ses domaines ; c'étaie... ... qu'ils doivent encore influer sur la solution de la seconde partie du problème. Autrefois les principaux revenus de la nation étaient tirés de ses domaines ; c'étaient surtout avec leurs produits que le monarque fournissait à ses dépenses person...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 463
      ...es apanages réels coûtent beaucoup à la nation, et produisent peu à l'apanagiste. Ils coûtent à la nation qu'ils privent de la totalité du fonds ... ...ps mal-eureux, favoriser l'ambition et conduire à une indépendance dangereuse. Les apanages réels coûtent beaucoup à la nation, et produisent peu à l'apanagiste. Ils coûtent à la nation qu'ils privent de la totalité du fonds concédé ; ils produi-duisent peu à l'apanagiste, parce que les frais de régie et...
      ...ui la touche, la reçoit des mains de la nation et ne la tient que d'elle; qu'elle ne s... ...e propriété ; qu elle ne se transmet point à titre héréditaire; que le prince, qui la touche, la reçoit des mains de la nation et ne la tient que d'elle; qu'elle ne suit pas même l'ordre des successions; qu'en un mot, cette transmission, image de...
      ...issance essentiellement précaire; ét la nation, dont les droits nè peuvent être altéré... ...é qui ne résidait pas sur sa tête.'Ils sont, comme lui, réduits à une simple jouissance essentiellement précaire; ét la nation, dont les droits nè peuvent être altérés par des actes qui ne sont pas émanés d'elle, a conservé ces droits précieux da...
      ...s les objections qu'on nous prépare. La nation, obligée de fournir aux princes une sub...
      ...légation renfermait un contrat entre la nation et le prince apanagé, ce que nous somme...
      ... d'un de nos plus anciens publicistes, fournit une réponse vic« torieuse à toutes les objections qu'on nous prépare. La nation, obligée de fournir aux princes une subsistance convenable, a consenti qu'ils perçussent, par leurs mains, le traitemen...
      ...'instant qu'elle se soumet à acquitter elle-même cette dette sacrée. Si cette délégation renfermait un contrat entre la nation et le prince apanagé, ce que nous sommes bien éloignés d admettre, ce serait une espèce d'antichrèse, ou, selon l'expre...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 464
      ...é comme une loi nationale, parce que la nation l'avait elle-même proposée aux Etats d'... ...ce à l'objection, on a eu soin d'observer que ce règlement pouvait être considéré comme une loi nationale, parce que la nation l'avait elle-même proposée aux Etats d'Orléans en 1560, et l'avait confirmée aux Etats^ de Blois en 1576.
      ...e, doit cesser de subsister, dès que Ja nation juge à propos de s'acquitter d'une autr... ...ode de payement; indication qui n'a rien de synallagmatique et qui, par sa nature, doit cesser de subsister, dès que Ja nation juge à propos de s'acquitter d'une autre manière.
      ...eurs biens particuliers avec ceux de la nation. Cette maxime vous est d'autant plus fa... ...s rois meurent toujours sans patrimoine, puisque les lois de l'Etat confondent leurs biens particuliers avec ceux de la nation. Cette maxime vous est d'autant plus familière, que vous l'avez récemment décrétée : mais quand cette union légale n'au...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 465
      ...voir rendu cet hommage aux droits de la nation, vos commissaires se sont occupésà fixe... Après avoir rendu cet hommage aux droits de la nation, vos commissaires se sont occupésà fixer la quotité du traitement annuel qui, sous le nom de rente apanagère, doit remp...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au soir

      page 466
      ...d'habitation à titre d'apanage; mais la nation a, dans le sein même de la capitale, ta... ...allez fixer. Philippe-Charles de France, chef de la branche d'Artois, n'a point d'habitation à titre d'apanage; mais la nation a, dans le sein même de la capitale, tant de bâtiments vastes et somptueux à sa disposition, qu'elle peuteneore faire a...
      ...s, dont l'effet doit cesser, dès que la nation, toujours libre de choisir entre différ... ...aire, ni même d'usufruit; qu'elles ne contiennent qu'une simple cessiou de fruits, dont l'effet doit cesser, dès que la nation, toujours libre de choisir entre différents modes de paiement, préfère s'acquitter d'une autre manière ; considérant en...
    • Séance du jeudi 12 août 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 12 août 1790, au matin

      page 740
      Speaker: Gossin
      ...ire à Paris.; l'intérêt politique de la nation, qui demande prin-cipalement de l'unité... ...e demande qu'il soit décrété que le tribunal de cassation sera unique et sédentaire à Paris.; l'intérêt politique de la nation, qui demande prin-cipalement de l'unité dans les principes et dans l'exécution, l'intérêt des justiciables, tout se réu...
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 2 results
    • Séance du vendredi 22 octobre 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 22 octobre 1790

      page 764
      ...e vœu manifesté des représentants de la nation vous détermina, le 18 juillet de l'anné...
      ... retraite l'estime et lès regrets de la nation. Vous voulûtes encore prendre dans le s...
      « Le vœu manifesté des représentants de la nation vous détermina, le 18 juillet de l'année dernière, à rappeler deux d'entre nous dans votre conseil. L'Assemblée avait déclaré solennellement qu'ils avaient emporté dans leur retraite l'estime et lès regrets de la nation. Vous voulûtes encore prendre dans le sein de l'Assemblée ceux que depuis vous avez associés aux premiers, et elle en a...

      Séance du vendredi 22 octobre 1790

      page 765
      ...moment néanmoins les flottes des autres nations couvrent déjà les mers, et nos forces n... « En ce moment néanmoins les flottes des autres nations couvrent déjà les mers, et nos forces navales restent enchaînées ; elles se trouvent condamnées à l'inaction et à l'ine...
    • Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      - search term matches: (10)

      Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      page 766
      Speaker: Defermon
      ...més : ils osenten offrir l'hommage à la nation entière. La renommée, rarement exacte, ... ...ée navale croient devoir manifester les sentiments dont ils ont toujours été animés : ils osenten offrir l'hommage à la nation entière. La renommée, rarement exacte, a pu exagérer au loin le désordre qui a été senti dans l'escadre: mais quoiqu'il...
      Speaker: Defermon
      ...a gloire d'être le modèle de toutes les nations, et d'avoir fixé sur la terre le bonheu... ...de tous les peuples, elle deviendra un jour celle de l'Univers; et nous aurons la gloire d'être le modèle de toutes les nations, et d'avoir fixé sur la terre le bonheur et la liberté. 1

      Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      page 767
      Speaker: Defermon
      ...ont toujours une récompense assurée; la nation juste et généreuse saura distinguer éga... ...t attaché, ne sera plus le partage de la naissance. Les talents et la valeur auront toujours une récompense assurée; la nation juste et généreuse saura distinguer également celui qui obéit avec courage et celui qui commande avec succès. Ainsi, no...
      Speaker: Defermon
      ...ccable de son feu, et le vaisseau de la nation que vous deviez défendre, passe au pouv... ...ennemi, celui-ci profite de vos lenteurs, prend une position avantageuse, vous accable de son feu, et le vaisseau de la nation que vous deviez défendre, passe au pouvoir d'une puissance étrangère.
      Speaker: Defermon
      de mépris pour les autres nations, vous verrez nos colonies perdues, notr... de mépris pour les autres nations, vous verrez nos colonies perdues, notre commerce anéanti, nos côtes, nos ports abandonnés, des milliers de pères de fa...
      Speaker: Defermon
      ...que nous avons Conquise, obéissons à la nation, obéissons aux chefs, qui ne tiennent l...
      ... vous, ils ont juré d'être tidèles à la nation, à la loi et au roi : ils ne sauraient ...
      ...as, comme nous, par les bienfaits de la nation ? N'ont-ils pas enfin, comme nous, des ...
      Au nom de la patrie, que nous devons tous défendre; au nom de la liberté, que nous avons Conquise, obéissons à la nation, obéissons aux chefs, qui ne tiennent leurs pouvoirs que d'elle, et qui lui doivent compte de toutes leurs actions. Sou...
      ...laquelle il n'existe aucune force dans le gouvernement. Citoyens français, comme vous, ils ont juré d'être tidèles à la nation, à la loi et au roi : ils ne sauraient être parjures, sans oublier leurs intérêts les plus chers. N'onl-ils pas, comme nous, des propriétés à conserver et à défendre? N'existent-ils pas, comme nous, par les bienfaits de la nation ? N'ont-ils pas enfin, comme nous, des familles, dés amis?... Et si quelqu'un concevait le téméraire projet de violer s...

      Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      page 768
      Speaker: Defermon
      ...arder un silence criminel aux jeux delà nation? ...iscrets que des hommes mal intentionnés accréditent sourdement, pourrions-nous garder un silence criminel aux jeux delà nation?
      Speaker: Defermon
      ...e a versé son sang pour la gloire de la nation, et à qui on veut refuser aujourd'hui l... ...elle de faire rejaillir ie mépris sur des hommes vertueux, dont une grande partie a versé son sang pour la gloire de la nation, et à qui on veut refuser aujourd'hui l'honneur de mourir pour elle. Craignons donc de tomber dans une funeste indiffér...
      Speaker: Defermon
      ...milliers de citoyens et l'honneur de la nation. Espérons qu'il sera fait un choix dont... ...igoureuse qui seule peut diriger ies opérations dont dépend la vie de plusieurs milliers de citoyens et l'honneur de la nation. Espérons qu'il sera fait un choix dont la justice et

      Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      page 769
      Speaker: Defermon
      Puisse la nation ne voir dans cette adresse que l'expres... Puisse la nation ne voir dans cette adresse que l'expression du vrai patriotisme et les vœux les plus sincères que nous ne cesserons de ...
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 3 results
    • Séance du dimanche 5 décembre 1790

      - search term matches: (10)

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 231
      Speaker: Pétion
      ...od-nante et hardie, qui immortaliserala nation française en assurant son bonheur! vous... ...és souveraines, je puis concourir à accélérer ràchèvëmeùt dë cette entreprise ëçod-nante et hardie, qui immortaliserala nation française en assurant son bonheur! vous me saurez sans doute gré, Messieurs,,d'employer une autorité qui est là vôtre, ...

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 232
      Speaker: Chabert de La Charrière
      ...ne la Révolution, respectent ceux de la nation qui les protège, et portent dans leurs ... ... vous prouve que les colons de la Guadeloupe connaissent les droits que leur donne la Révolution, respectent ceux de la nation qui les protège, et portent dans leurs cœurs l'amour qu'ils doivent à leur mère patrie et au digne monarque qui est son...

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 233
      Speaker: Bureaux
      ...iper, quand d'ailleurs la dignité de la nation ne lui ordonnerait pas de porter sa sur... ...exagération : elles mériteraient que l'Assemblée nationale s'attachât à les dissiper, quand d'ailleurs la dignité de la nation ne lui ordonnerait pas de porter sa surveillance sur les événements qui se

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 236
      Speaker: De Montlosier
      ...m du roi, sans être criminels envers la nation, qui vous a ordonné une constitution mo... ...e crois que vous ne pouvez oublier dans des articles sur la force publique le nom du roi, sans être criminels envers la nation, qui vous a ordonné une constitution monarchique. Vous l'avez dit quand vous étiez moins forts qu'à présent ; vous avez...
      Speaker: Malouet
      ...e autre autorité que celle du chef delà nation, considérez quelle institution vous éta...
      ...r une disparité aussi choquante dans la nation. Je demande donc qu'il soit dit : L'arm...
      Si la force publique peut être soumise à une autre autorité que celle du chef delà nation, considérez quelle institution vous établissez. Vous mettez en opposition le pouvoir exécutif avec le chef suprême des gardes nationales. (Plusieurs voix s'élèvent: Il n'y en a pas!) Vous ne pouvez établir une disparité aussi choquante dans la nation. Je demande donc qu'il soit dit : L'armée est une force habituelle extraite de la force publique, sous l'autorité suprê...
      Speaker: De Folleville
      ...utorité constitutionnelle du chef de la nation. » Qu'est-ce que cette multitude de pet... ... qui semblent redouter la latitude du pouvoir exécutif, il soit dit : « sous l'autorité constitutionnelle du chef de la nation. » Qu'est-ce que cette multitude de petits caciques sous le nom de commandants de gardes nationales de district?

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 237
      Speaker: Le Chapelier
      Cette phrase : « la nation ne forme point un corps militaire, » n'...
      ...es gardes nationales, qui sont toute la nation, ne sont pas un corps militaire; mais i...
      Cette phrase : « la nation ne forme point un corps militaire, » n'exprime pas une idée nette. Le comité a voulu dire que es gardes nationales, qui sont toute la nation, ne sont pas un corps militaire; mais il faut l'expliquer d'une manière plus claire.

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 238
      Speaker: Démeunier
      « Comme la nation est une, il nîy a qu'une seule garde na... « Comme la nation est une, il nîy a qu'une seule garde nationale, soumise aux mêmes règlements, à la même discipline, et au même uniforme...

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 239
      Ainsi, toute nation qui voit dans sou sein une armée nombre...
      ...une force militaire ' égale à celle des nations esclaves qui L'entourent. Qu'importe à ...
      ...e Révolution, à la reconnaissance de la nation et del'humanité entière, ne changent ri...
      Ainsi, toute nation qui voit dans sou sein une armée nombreuse et disciplinée:aux ordres d'un monarque, et qui se croit libre, est insensée...
      ...puis-* santé. Bile ne serait pas justifiée par 1a prétendue nécessité d'opposer une force militaire ' égale à celle des nations esclaves qui L'entourent. Qu'importe à des hommes généreux à quels tyrans ils sont soumis? et vaut-il la peine de se do...
      ...tisme généreux des soldats français; que les droits qu'ils ont acquis, dans cette Révolution, à la reconnaissance de la nation et del'humanité entière, ne changent rien à la vérité de^es principes; pu ne fait point des lôis; on ne fait point une ...
      ..., ii est lu^^^ une portion deadroits de nation. ...ut^ Pj^lspe |ànt ŒH| r|pfergfç dans fés lorries que la Constitution lui prescrit, ii est lu^^^ une portion deadroits de nation.
      ...z surtout ee funeste penchant, chez ùhé nàtiôn dont lés préjugés ont attaché qne çoàsr... ...e citoyën de celle de soldat, et mettent eelle-ci au-dessous de l'autre. Redoutez surtout ee funeste penchant, chez ùhé nàtiôn dont lés préjugés ont attaché qne çoàsr-; dération presque exclusive |p là profession'dés armes; pbisqUe les peuples lè...

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 241
      ... citoyens, une portion quelconque de la nation, quelque considérable que vous la suppo... ...ationales ne seront jamais ce qu'elles doivent être .si elles sont une classe de citoyens, une portion quelconque de la nation, quelque considérable que vous la supposiez.
      ...ardes nationales ne peuvent être que la nation entière armée pour défendre, au besoin,...
      ...gne; dans tout Etat où une partie de la nation est armée et l'autre ne l'est pas, la p...
      Les gardes nationales ne peuvent être que la nation entière armée pour défendre, au besoin, ses droits; il faut que tous les citoyens en âge de porter les armes y soient a...
      ...avons rappelé au commencement de cette discus-siou, en parlant des troupes de ligne; dans tout Etat où une partie de la nation est armée et l'autre ne l'est pas, la première est maîtresse des destinées de la seconde; tout pouvoir s'anéantit devan...
      ...s «voir exaucé à cet égard le vœu de la nation. ...nt'jugé» depuis longtemps j>ar l'Assemblée nationale, qui ne se séparera pas sans «voir exaucé à cet égard le vœu de la nation.

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 242
      ... qu'il a reconquis I On veut diviser la nation en deux classes, dont l'une ne semblera...
      ... de quelques tyrans et les malheurs des nations? C'est en vain que vous prétendez dirig...
      ...outenir, par la même raison... Et l'on ose nous proposer de lui ravir les droits qu'il a reconquis I On veut diviser la nation en deux classes, dont l'une ne semblerait armée que pour contenir l'autre, comme un ramas d'esclaves toujours prêts à s...
      ...prit étroit et dépravé, qui n'ont produit jusqu'ici que la puissance, les crimes de quelques tyrans et les malheurs des nations? C'est en vain que vous prétendez diriger, par les petits manèges du charlatanisme et des intrigues de cour, une Révolu...
      ...té, puisqu'il est contradictoire que la nation veuille s'opprimer elle-même. Voyez com... ...possible que les gardes nationales deviennent elles-mêmes dangereuses à la liberté, puisqu'il est contradictoire que la nation veuille s'opprimer elle-même. Voyez comme partout, à la place de l'esprit de domination ou de servitude, naissent les s...

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 243
      ...e un motif de dépouiller le reste de la nation de sa souveraineté aliénable, ie ne voi... ...ortunes, qui place la plus grande partie des richesses dans quelques mains, comme un motif de dépouiller le reste de la nation de sa souveraineté aliénable, ie ne vois là, pour le législateur et pour la société, qu'un devoir sacré de lui fournir ...
      ...ous devons rester, à l'égard des autres nations. ... jamais perdre de vue. ce me semble, la situation où nous sommes placés, et où nous devons rester, à l'égard des autres nations.

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 245
      ...ent la maréchaussée, et d'épargner à la nation le regret de les dépouiller de leur éta... ...empêcherait de composer ces compagnies des mêmes individus qui forment actuellement la maréchaussée, et d'épargner à la nation le regret de les dépouiller de leur état.
      ...é sentira combien il est absurde qu'une nation qui veut être juste, qui s'interdit tou... ...t pas plus tôt organisées, la Constitution solidement affermie, que tout le mondé sentira combien il est absurde qu'une nation qui veut être juste, qui s'interdit toute agression et toute conquête, et qui peut à chaque instant armer cinq millions...
      .... Il me semble qu'il donne à toutes les nations le signal de la liberté; il les invite ... ...ert de citoyens libres et armés inspire de grandes idées et de hautes espérances. Il me semble qu'il donne à toutes les nations le signal de la liberté; il les invite à rougir de cette honteuse stupidité avec laquelle, livrant toutes les forces de...

      Séance du dimanche 5 décembre 1790

      page 246
      ... sur les plus pressants intérêts; cette nation est si bonne, si confiante, si crédule,... ...diviser, à tromper, à endormir l'opinion publique sur les faits plus notoires et sur les plus pressants intérêts; cette nation est si bonne, si confiante, si crédule, que, par degrés, ét toujours sous le prétexte de la paix et de l'ordre public, ...
    • Séance du jeudi 9 décembre 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au matin

      page 346
      Speaker: Rewbell
      ...11 veut, en effet, faire supporter à la nation les frais de la nouvelle fabrication de... ...s propose aucun moyen d'éviter l'écoulement de notre numéraire chez l'étranger. 11 veut, en effet, faire supporter à la nation les frais de la nouvelle fabrication de la monnaie actuelle; ainsi l'étranger trouvera à attirer chez lui les nouvelles...

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au matin

      page 349
      ...ux du sort desquels le vœu commun de la nation l'a rendue l'arbitre. Les habitants de ... ...volonté connue et constante de l'Assemblée nationale de rendre justice à tous ceux du sort desquels le vœu commun de la nation l'a rendue l'arbitre. Les habitants de Paris sont chaque jour témoins de l'attention avec laquelle l'Assemblée discute ...

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au matin

      page 350
      ...Les conséquences seraient funestes à la nation entière parce qu'elle aurait compté sur... ...oursuites, lorsqu'on n est pas plus en état de payer les frais que le capital ? Les conséquences seraient funestes à la nation entière parce qu'elle aurait compté sur des rentrées absolument nulles, faute de fonds pour les produire.
      ... l'égalité entre tous les membres de la nation, que chez un peuple libre la frugalité ...
      ...des secours considérables à donner à la nation : Les richesses seront plus stables qu'...
      ...t pas, lorsqu'ils développaient l'étendard de là liberté, lorsqu'ils réclamaient l'égalité entre tous les membres de la nation, que chez un peuple libre la frugalité est une vertu nécessaire; qu'entre égaux le luxe est difficile et rare. Paris, c...
      ... de capitàle, d'une part plus abondante des fruits de la liberté, aura toujours des secours considérables à donner à la nation : Les richesses seront plus stables qu'elles n'étaient; mais elles seront moins abondantes. / Nous connaissons l'état a...
    • Séance du mercredi 15 décembre 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 15 décembre 1790

      page 482
      Speaker: Camus
      ...palités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, ... ...assent,lès estimations au delà de toute mesure, et Le gain,, accordé aux. municipalités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, aujourd'hui d'aucune utilité. je; demande, lé. renvoi, aui comité; d'aliéna? tio...
  • Tome 22 : Du 3 janvier au 5 février 1791 2 results
    • Séance du lundi 24 janvier 1791

      - search term matches: (9)

      Séance du lundi 24 janvier 1791

      page 468
      Speaker: Nairac
      ...jour déposer contre lui, à la face delà nation, d'une cruauté réfléchie et sans exempl... ...rter des paroles e paix. Mais sans les écouter, craignant qu'ils ne vinssent un jour déposer contre lui, à la face delà nation, d'une cruauté réfléchie et sans exemple, vousle verrez envelopper Saint-Pierre du côté de la mer afin d'ôter tout espo...

      Séance du lundi 24 janvier 1791

      page 469
      Speaker: Leleu de la Ville-aux-Bois
      ...ait entendre la voix delà raison, et la nation française est libre. Vous avez renversé... « Messieurs, vous avez fait entendre la voix delà raison, et la nation française est libre. Vous avez renversé d'une main hardie l'ouvrage de l'orgueil et du despotisme. Vous avez aboli les ...
      Speaker: Leleu de la Ville-aux-Bois
      ...vous travaillez au bonheur d'une grande nation vous a toujours soutenus, et, certes, r... ...oeuvres de l'intrigue; rien, enfin, n a pu lasser votre courage ; la pensée que vous travaillez au bonheur d'une grande nation vous a toujours soutenus, et, certes, rien ne pouvait arrêter des hommes pénétrés de cette sublime idée.

      Séance du lundi 24 janvier 1791

      page 471
      Speaker: De Custine
      ...de règle à l'égard de toutes les autres nations. Ge traité a encore 7 années à durer, a...
      ...rif que vous aurez fait pour toutes les nations ; et il est très essentiel, et pour la ...
      ...e autre, contribuer à la richesse de la nation, de mettre un taux plus haut au tarif d...
      ...nais* Le traité de commerce de la France avec l'Angleterre ne peut point servir de règle à l'égard de toutes les autres nations. Ge traité a encore 7 années à durer, au bout desquelles il expirera, et alors les Anglais reprendront le tarif que vous aurez fait pour toutes les nations ; et il est très essentiel, et pour la perfection de votre minéral en France, et pour l'exploitation de mines de fer qui peuvent plus qu'aucune autre, contribuer à la richesse de la nation, de mettre un taux plus haut au tarif de leur entrée dans le royaume, et je demande, en conséquence, que le drôit porté...

      Séance du lundi 24 janvier 1791

      page 472
      Speaker: Bégouen
      ... en cette occasion un grand exemple aux nations commerçantes et maritimes. ...nquis cette navigation sur la France, et qu'elle a eu la gloire de donner encore en cette occasion un grand exemple aux nations commerçantes et maritimes.
      Speaker: Bégouen
      ...qui se forment à leur école ; que si la nation a un reproche à faire aux ministres du ... ...ntuckois sont approvisionnés, que déjà ils embarquent un grand nombre de marins qui se forment à leur école ; que si la nation a un reproche à faire aux ministres du temps passé, c'est d'avoir laissé perdre cette pêche. Vous vous exposeriez à un ...
      Speaker: Bégouen
      ...servez que ce n'est pas le besoin de la nation ou l'intérêt de vos manufactures qui l'... ...e craint pas de vous proposer seulement un droit de 3 livres par quintal 1 et observez que ce n'est pas le besoin de la nation ou l'intérêt de vos manufactures qui l'avait conduit à cette funeste condescendance, puisqu'il vous propose de prohiber...
      Speaker: Bégouen
      ...x Etats-Unis, il est informé comment la nation française y est accueillie et traitée? ... ...emande au comité si, pendant qu'il est prêt à faire des concessions gratuites aux Etats-Unis, il est informé comment la nation française y est accueillie et traitée? Je vous annonce qu'au mois de juillet dernier, tandis que votre comité caresse a...

      Séance du lundi 24 janvier 1791

      page 473
      Speaker: Dupont
      ...ous ne pouvons pas transporter chez nos nations dispendieuses de l'Europe. ...mements et de leur navigation, à leurs mœurs, qu'ils doivent cet avantage, que nous ne pouvons pas transporter chez nos nations dispendieuses de l'Europe.

      Séance du lundi 24 janvier 1791

      page 474
      Speaker: Malouet
      ...'y a point d'enga-gement authentique de nation à nation ; mais je ... faites, promesses qui n'ont été ratifiées par aUcûn traité, sur lesquelles il n'y a point d'enga-gement authentique de nation à nation ; mais je
    • Séance du vendredi 28 janvier 1791

      - search term matches: (33)

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 523
      Speaker: L'abbé Bourdon
      ...it qu'exercer le droit légitime dont la nation l'avait revêtue; que la masse énorme de...
      ...s était de servir à la société, dont la nation seule pouvait organiser la Constitution...
      ...r. C'est donc, a-t-il dit, à cette même nation qu'appartient la police extérieure du c...
      ...ligieux, il est du droit exclusif de la nation d'en régler les convenances. (.Applaudi...
      .... Il a démontré au peuple que, par ses décrets, l'Assemblée nationale n'avait fait qu'exercer le droit légitime dont la nation l'avait revêtue; que la masse énorme des biens ecclésiastiques, loin d'être dans l'institution divine, et d'avoir servi...
      ...à faire moins honorer ses ministres ; il a ajouté que la destination de ses biens était de servir à la société, dont la nation seule pouvait organiser la Constitution, et sans la protection de laquelle le clergé ne pouvait exister. C'est donc, a-t-il dit, à cette même nation qu'appartient la police extérieure du culte, puisqu'il ne s'exerce que pour elle, puisqu'elle en acquitte les dépenses, et que la discipline étant entièrement distincte des dogmes religieux, il est du droit exclusif de la nation d'en régler les convenances. (.Applaudissements.)

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 525
      Speaker: Le Chapelier
      ...de la confiance des représentants de la nation. Honoré déjà des preuves de celte confi... ... se trouverait souvent le ministre des affaires étrangères, s'il n'était assuré de la confiance des représentants de la nation. Honoré déjà des preuves de celte confiance, j'ose en demander la continuation, bien certain de la mériter toujours par...
      Speaker: Le Chapelier
      ...ubsiste entre l'empire germanique et la nation française, nous croyons devoir exposer ... ...ar une suite de ces sentiments, et désirant affermir la bonne intelligence qui subsiste entre l'empire germanique et la nation française, nous croyons devoir exposer sans délai à Votre Majesté les demandes très instantes que le collège électoral ...
      Speaker: Le Chapelier
      ...des traités, respect que votre illustre nation a tant à cœur d'observer, de renverser,... ...s membres de notre Empire : or, il serait contraire au respect dû à la sainteté des traités, respect que votre illustre nation a tant à cœur d'observer, de renverser, par des simples décrets nationaux, ces réserves synallagmatiques.
      Speaker: Le Chapelier
      ...que n'a le droit de transférer à aucune nation étrangère la suprématie appartenant à l... ...l'empereur, Votre Majesté ne peut se dissimuler qu'aucun membre du corps germanique n'a le droit de transférer à aucune nation étrangère la suprématie appartenant à l'empereur et à l'Empire, sur ses terres.
      Speaker: Le Chapelier
      ...otre Empire, ainsi que du respect de la nation française pour les traités qui subsiste... ...embres du Corps germanique des sentiments d'amitié que Votre Majesté a voués à notre Empire, ainsi que du respect de la nation française pour les traités qui subsistent si heureusement entre elle et notre Empire.
      Speaker: Le Chapelier
      ...stice de Votre Majesté et de l'illustre nation française, notre très chère amie, ne no... « La justice de Votre Majesté et de l'illustre nation française, notre très chère amie, ne nous permet point de douter que la réponse que nous prions Votre Majesté de nous f...

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 526
      Speaker: D'André
      ... pas qu'on l'imprime; c'est afin que la nation voie que s'il est arrivé un diplôme de ...
      ...a été forcé, comme chef de l'Empire. La nation doit être tranquille sur les dispositio...
      ... lettres, l'autre pour tranquilliser la nation sur les inquiétudes qu'on lui a données...
      ...la lettre, nous l'avons demandée précisément par le motif pour lequel on ne veut pas qu'on l'imprime; c'est afin que la nation voie que s'il est arrivé un diplôme de l'empereur, ce n'est qu'un diplôme de la chancellerie de l'Empire. Ceci n'est qu'une lettre à laquelle l'empereur a été forcé, comme chef de l'Empire. La nation doit être tranquille sur les dispositions personnelles de l'empereur. Quand vous faites imprimer les lettres ues minist...
      ...iments du ministre, et c'est pour cela que vous avez fait imprimer de semblables lettres, l'autre pour tranquilliser la nation sur les inquiétudes qu'on lui a données, et qui ne sont point fondées. Or, dans ce moment, cette demande reunit les deu...
      Speaker: De Menou
      ...s attaquer; ou que s'il se trouvait une nation assez folle pour l'entreprendre, elle s...
      ...libre défend ses foyers. Que toutes les nations de l'Europe apprennent que si jamais el...
      ...dans leurs propres forces, qu'ils soient bien convaincus que personne n'osera les attaquer; ou que s'il se trouvait une nation assez folle pour l'entreprendre, elle sentirait bientôt avec quel courage et quelle énergie un peuple libre défend ses foyers. Que toutes les nations de l'Europe apprennent que si jamais elles nous forcent à faire la guerre; ce q i, d'après les principes que uuus avons...

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 531
      Speaker: Alexandre de Liameth
      ...t la conduite de nos émigrants chez les nations voisines, ont paru leur donner quelque ... ...répandues sur la sûreté extérieure de l'Etat ; diverses circonstances, et surtout la conduite de nos émigrants chez les nations voisines, ont paru leur donner quelque consistance.
      Speaker: Alexandre de Liameth
      ...ndonnés, des Français réfugiés chez les nations voisines. ...s, certainement hostiles et les efforts plus ou moins actifs, mais nullement abandonnés, des Français réfugiés chez les nations voisines.
      Speaker: Alexandre de Liameth
      ...comparaison peuvent-ils offrir avec une nation, où des millions d'hommes sont détermin... ...ait à des soldats que l'intérêt de sa cause et le spectacle de sa vertu, quelle comparaison peuvent-ils offrir avec une nation, où des millions d'hommes sont déterminés à périr pour la liberté qu'ils ont conquise, où quelques malheurs que l'on su...

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 532
      Speaker: Alexandre de Liameth
      ...nt suffi pour les prévenir, nous que la nation a suivis avec autant de confiance, qu'e... ...urs nous rendraient-ils coupables, si nous avions négligé les mesures qui auraient suffi pour les prévenir, nous que la nation a suivis avec autant de confiance, qu'elle a défendus avec tant de courage? Qui pourrait nous justifier, si, dépositair...

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 533
      Speaker: Alexandre de Liameth
      ...gne est indispensable pour assurer à la nation française la place qu'elle doit occuper... ...era tel qu'il est aujourd'hui, la disposition de 270,000 hommes de troupes de ligne est indispensable pour assurer à la nation française la place qu'elle doit occuper, le degré d'influence qui doit lui appartenir, et qu'il lui convient d'exercer ...

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 534
      Speaker: Alexandre de Liameth
      ...ir de vous présenter, de présenter à la nation entière, pour qu'elle vît, qu'elle reco...
      ...r accorderons aucune trêve avant que la nation, délivrée de leurs intrigues et de leur...
      C'est ce tableau, Messieurs, que nous avons cru qu'il était de notre devoir de vous présenter, de présenter à la nation entière, pour qu'elle vît, qu'elle reconnût, dans tous les moments, que notre sollicitude n'est pas ralentie, qu'elle v...
      ...ifice ne nous coûtera pour faire échouer leurs projets coupables, et nous ne leur accorderons aucune trêve avant que la nation, délivrée de leurs intrigues et de leurs menaces, puissent enfin recueillir tranquillement les fruits de sa persévéranc...

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 536
      Speaker: De Mirabeau
      ...ent de penser que le gouvernement d'une nation souveraine aurait dû s'arrêter, dans l'...
      ...hâteaux, cela se conçoit : mais que des nations fassent la guerre pour maintenir la ser...
      ...ces? Où sont leurs alliés?Queile grande nation épousera leur vengeance, leur fournira ...
      ...e, il faut encore écouter la voix de la nation. Qu'avons-nous à espérer ou à redouter ...
      ...ses d'une éternelle fraternité entre sa nation et la nôtre, serait un acte profond d'u...
      ...u'il ne serait pas de la prudence d'une nation de compter sur des exceptions et des ve...
      ...n moment où l'on calomnie parmi nous la nation anglaise, d'après cette publication d'u...
      ...i dans des sources authentiques, que la nation anglaise s'est réjouie quand nous avons...
      ... je ne tairai pas que, du sein de cette nation si respectable chez elle, sortirait une...
      ...de leurs ministres, la générosité de la nation, les hommes éclairés qu'elle possède eu...
      ...ux, soin qui leur déplaît, parce qu'une nation entière l'apprécie, et qu'il ne laisse ...
      ...as conserver? Lorsque la majorité d'une nation veut rester libre, est-il un emploi de ...
      ...aDnie? (Applaudissements.) Craignez-vous quelques princes d'Allemagne, qui feignent de penser que le gouvernement d'une nation souveraine aurait dû s'arrêter, dans l'exécution de ses lois, devant des portions privilégiées de son territoire? Mais ...
      ... dans des siècles barbares, la féodalité ait armé des châteaux contre d'autres châteaux, cela se conçoit : mais que des nations fassent la guerre pour maintenir la servitude de quelques hameaux, ceux-là mêmes qui font de pareilles menaces, ne le p...
      ...ls ennemis ne s'est-elle donc pas exhalée jusqu'aujourd'hui en impuissantes menaces? Où sont leurs alliés?Queile grande nation épousera leur vengeance, leur fournira des armes et des subsides, leur prodiguera le fruit de ses impôts et le saug de ...
      ...es intentions probables des cabinets ; mais quand il s'agit de la Grande-Bretagne, il faut encore écouter la voix de la nation. Qu'avons-nous à espérer ou à redouter du ministère anglais? jeter dès à présent les grandes bases d'une éternelle fraternité entre sa nation et la nôtre, serait un acte profond d'une politique vertueuse et rare : attendre les événements, se mettre en mesure po...
      ...ra de l'éclat et des catastrophes ? Je l'ignore, Messieurs ; mais je sais bien qu'il ne serait pas de la prudence d'une nation de compter sur des exceptions et des vertus politiques. Je né vous inviterai point à cet égard à une trop grande sécurité ; mais je ne tairai pas, dans un moment où l'on calomnie parmi nous la nation anglaise, d'après cette publication d'un membre des communes, que tout admirateur des grands talents a été affligé de c...
      ...cteurs superstitieux de la raison humaine; je ne tairai pas ce que j'ai recueilli dans des sources authentiques, que la nation anglaise s'est réjouie quand nous avons proclamé la grande charte de l'humanité, retrouvée dans les décombres de la Bas...
      ...forment entre eux une société d'assurance contre les tyrans (Applaudisse-ments); je ne tairai pas que, du sein de cette nation si respectable chez elle, sortirait une voix terrible contre des ministres qui oseraient diriger contre nous une croisa...
      ... une guerre ouverte que je crains : les embarras de leur.» finances, l'habileté de leurs ministres, la générosité de la nation, les hommes éclairés qu'elle possède eu grand nombre, me rassurent contre des entreprises directes ; mais des manœuvres...
      ...livrer simplement au soin de gouverner, d'administrer, de rendre le peuple heureux, soin qui leur déplaît, parce qu'une nation entière l'apprécie, et qu'il ne laisse plus de place à la charlatanerie. (Applaudissements.) Telle pourrait être Ja pol...
      ...de Mars. Eh I quel tyran insensé s'exposerait à conquérir ce qu'il ne pourrait pas conserver? Lorsque la majorité d'une nation veut rester libre, est-il un emploi de la force capable d'empêcher qu'elle ne le soit ? Où donc est la source de cette ...

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 543
      ...e déplacement de puissance, celle de la nation acquît subitement un caractère imposant... ...i faussequ'elle est cruelle et dangereuse. Sans doute, il était utile que dans ce déplacement de puissance, celle de la nation acquît subitement un caractère imposant ; et l'armement des gardes nationales mieux conçu, mieux ordonné qu'il ne l'a é...

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 544
      ...x mœurs, au repos et à la dignité de la nation. ... indignation contre ces crimes inutiles, ces crimes si funestes à la liberté, aux mœurs, au repos et à la dignité de la nation.

      Séance du vendredi 28 janvier 1791

      page 546
      ...e serai plus le conseiller obligé de la nation, je promets bien de ne plus me mêler de... bune (1) : car, lorsque je ne serai plus le conseiller obligé de la nation, je promets bien de ne plus me mêler de ses affaires; j'espère qu'on ne verra plus mon nom dans les journaux, qui ne me...