Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-061 hits on 1789-071 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-023 hits on 1790-032 hits on 1790-046 hits on 1790-053 hits on 1790-065 hits on 1790-077 hits on 1790-080 hits on 1790-094 hits on 1790-103 hits on 1790-114 hits on 1790-127 hits on 1791-017 hits on 1791-027 hits on 1791-033 hits on 1791-048 hits on 1791-0512 hits on 1791-0613 hits on 1791-0711 hits on 1791-0813 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 20 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 2 results
    • Séance du mardi 28 juillet 1789

      - search term matches: (10)

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 290
      Speaker: Le Président
      ... le bien du royaume et le bonheur de la nation. ...r tête à l'Assemblée nationale, pour faire enfin tout ce qui dépendra d'eux pour le bien du royaume et le bonheur de la nation.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 293
      Speaker: Rewbell
      ...spiraient, vous faisaient croire que la nation était en danger, que vous aviez tout à ... ...Mes efforts pour l'éloignementdes troupes, l'alarme et l'effroi qu'elles nous inspiraient, vous faisaient croire que la nation était en danger, que vous aviez tout à craindre dans le temple même de la liberté; que des mains forcenées.... je me ta...
      Speaker: Rewbell
      ...tion que l'instruction du crime de lèse-nation appartiendrait à ses représentants. ...a frayeur et l'horreur s'emparèrent de vos âmes, et vous fîtes alors la proclamation que l'instruction du crime de lèse-nation appartiendrait à ses représentants.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 294
      Speaker: Rewbell
      ... en aurait pu même concevoir l'idée! La nation, le Roi ne font qu'un : c'est le Roi qu... ...nis on eût été en guerre avec le souverain ! Anathéme éternel contre l'homme qui en aurait pu même concevoir l'idée! La nation, le Roi ne font qu'un : c'est le Roi qui Ta dit: il l'a dit en épanchant son cœur dans votre sein, il l'a dit lorsqu'il...
      Speaker: De Gouy d'Arey
      ...persécuteurs et les perturbateurs de la nation. ...a qu'ils se transportent de ville en ville pourrecevoir les plaintes contre les persécuteurs et les perturbateurs de la nation.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 295
      Speaker: Le comte de Virieu
      ...reuse, parce qu'elle sera nommée par la nation ; mais je dis qu'elle en deviendra plus... Dira-t-on qu'elle ne sera pas dangereuse, parce qu'elle sera nommée par la nation ; mais je dis qu'elle en deviendra plus dangereuse. Le despotisme de la multitude e-t le plus funeste de tous.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 296
      Speaker: De Puisieux
      ...malheurs publics, l'Assemblée invite la nation à payer comme par le passé tous les imp... ...er le soulagement des peuples; que le refus des impôts parait être la cause des malheurs publics, l'Assemblée invite la nation à payer comme par le passé tous les impôts qu'elle a continués par son arrêté du 17. »
      Speaker: De Puisieux
      ...ses soins pour les dissiper. Comment la nation pourrait-elle désormais borner ses vœux... ...sa reconnaissance de l'intérêt qu'elle a pris aux alarmes de la capitale, et de ses soins pour les dissiper. Comment la nation pourrait-elle désormais borner ses vœux de félicité et de prospérité, puisque ses représentants, messeigneurs, réunisse...
      Speaker: De Puisieux
      ...n être rapporté aux représentants de la nation sur les moyens d'assurer la paix et la ... ...r son auguste présence dans la capitale, l'effroi qui y était répandu, et de s'en être rapporté aux représentants de la nation sur les moyens d'assurer la paix et la félicité de ses sujets.
      Speaker: De Puisieux
      ...ec un zèle infatigable du bonheur de la nation. » (On applaudit.) ...abli le calme dans Paris, par son intervention auprès du Roi, et de s'occuper avec un zèle infatigable du bonheur de la nation. » (On applaudit.)
    • Séance du mercredi 26 août 1789

      - search term matches: (9)

      Séance du mercredi 26 août 1789

      page 487
      Speaker: Robespierre
      La nation a, dit-on, le droit La nation a, dit-on, le droit
      Speaker: Robespierre
      ... législatif réside dans les mains de la nation, le droit de la répartition y réside ég... ...ui a le droit de consentir l'impôt a le droit de le répartir; dès que le pouvoir législatif réside dans les mains de la nation, le droit de la répartition y réside également ; elle doit forcer tout citoyen, à le paver, et sans cela ce droit ne se...
      Speaker: Robespierre
      ... propriété, elle n'appartient plus à la nation; la nation n'a plus le droit de lui en faire rendr... ...ions? Or, admettons le principe contraire. Si c'est une portion retranchée de la propriété, elle n'appartient plus à la nation; la nation n'a plus le droit de lui en faire rendre compte; en conséquence, voici ce que je propose au heu de l'article 22 du proj...
      Speaker: Robespierre
      ... aux dépenses de la sûreté publique, la nation seule a le droit d'établir l'impôt, d'e... ...on publique étant une portion des biens des citoyens mis en commun pour subvenir aux dépenses de la sûreté publique, la nation seule a le droit d'établir l'impôt, d'en régler la nature, la quotité, l'emploi et la durée.
      Speaker: Robespierre
      ...t ou d impôt, doit être consenti par la nation; elle peut seule en fixer l'assiette, e... « Tout subside, par voie d'emprunt ou d impôt, doit être consenti par la nation; elle peut seule en fixer l'assiette, en faire faire le recouvrement, et en fixer la durée. »
      Speaker: De Laville-Leroux
      ... chaque citoyen; l'autre ce que paye la nation entière. fait sentir la différence de ces deux mots; l'un est ce que paye chaque citoyen; l'autre ce que paye la nation entière.

      Séance du mercredi 26 août 1789

      page 488
      Speaker: Duport
      ...esponsable de son administration, et la nation a le droit de lui en demander compte. » « Tout agent du pouvoir exécutif est responsable de son administration, et la nation a le droit de lui en demander compte. »
      Speaker: Duport
      ...embre propose de mettre, au lieu du mot nation, celui de société, attendu que chaque m... Un membre propose de mettre, au lieu du mot nation, celui de société, attendu que chaque membre de la société a le droit d'exiger la responsabilité de l'administrateur.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 3 results
    • Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 192
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...andre sur l'avenir; et c'est lorsque la nation est réunie ...maux présents se composent presque en entier des alarmes que l'on s« plaît à répandre sur l'avenir; et c'est lorsque la nation est réunie

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 193
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...ut espérer, on doit tout attendre d'une nation commela nôtre, dévenue majeure, s^l m'e... ...étruire ce beau royaume, malgré tout ce qu'on a fait pour y parvenir, on doit tout espérer, on doit tout attendre d'une nation commela nôtre, dévenue majeure, s^l m'est permis de m'exprimer ainsi, reprenant ses droits et la direction de sa fortun...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ... se porter pour intermédiaire, entre la nation et les acheteurs, d'acheter de la nation pour 200 millions dé ces biens, de lui ... ...propositions de la municipalité de Paris : elle vient nous offrir, Messieurs, de se porter pour intermédiaire, entre la nation et les acheteurs, d'acheter de la nation pour 200 millions dé ces biens, de lui donner en paiement 150 millions en obligations, payables d'année en année, et de...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...dit que la municipalité fournirait à la nation pour 150 millions d'obligations à diver... Nous avons dit que la municipalité fournirait à la nation pour 150 millions d'obligations à divers termes. Dans la vue d'assurer d'autant mieux à l'Etat la rentrée graduelle de ...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...u projet et de la reconnaissance que la nation devra aux divers agents qui auront faci... ...acune d'elles pourra prendre sa part et de l'a-, vantage attaché à l'exécution du projet et de la reconnaissance que la nation devra aux divers agents qui auront facilité et accéléré une opération grande et nécessaire.

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 194
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...vir à la chose publique; et afin que la nation puisse consacrer de même à la circulati...
      ...représentation des biens aliénés par la nation, joigne au timbre de billet national, c...
      ...uissent du crédit qui leur est propre, et qu'il est utile et facile de faire servir à la chose publique; et afin que la nation puisse consacrer de même à la circulation générale les obligations qui lui seront remises par lça diverses municipalité...
      ...oposerons d'ordonner que chaque billet fait sur les-dltes obligations, étant la représentation des biens aliénés par la nation, joigne au timbre de billet national, commun à tous, celui de la municipalité qui devra l'acquitter-
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...ue générale qui leur est assurée par la nation elle-même, et qu'ils doivent, pour leur... ...que ces créanciers, devenus les créanciers de l'Etat, jouis « sent de l'hypothèque générale qui leur est assurée par la nation elle-même, et qu'ils doivent, pour leurs intérêts mêmeSj concourir à accréditer toutes les opérations qui peuvent condu...

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 195
      Speaker: Bailly
      ...vice que nous proposions de rendre à la nation était intéressé. ..., destinés à être vendus, ce qui est bien loin d'être exact. On a dit que le service que nous proposions de rendre à la nation était intéressé.
      Speaker: Bailly
      ...int intéressée, quand elle demande à la nation de l'aider à les remplir. ... la ville a fait ces dépenses et contracté ces engagements. Et la ville n?est point intéressée, quand elle demande à la nation de l'aider à les remplir.
      Speaker: Bailly
      ...e plan que nous proposons, va sauver la nation; nous demandons qu'il sauve aussi la vi... ...d'un grand peuple, et où la ville de Paris doit avoir de généreux protecteurs. Le plan que nous proposons, va sauver la nation; nous demandons qu'il sauve aussi la ville de Paris de tous les maux présents
    • Séance du lundi 29 mars 1790

      - search term matches: (7)

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 402
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...eu, de les élover dans la fidélité à la nation et au roi. Ma fille aînée a fait le mêm... ... autour de moi, et là, eu présence de leur aïeule, j'ai juré, à genoux devant Dieu, de les élover dans la fidélité à la nation et au roi. Ma fille aînée a fait le même serment, parce qu'elle est également mère et nourrice. Je serais désolée, M. l...

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 405
      Speaker: Le Chapelier
      ... les ministres, désespérés de ce que la nation a .rompu ses fers, cherchent tous les m... Vous êtes sans doute instruits que les ministres, désespérés de ce que la nation a .rompu ses fers, cherchent tous les moyens, épuisent toutes les ressources pour recouvrer leur ancien despotime. C'es...
      Speaker: Le Chapelier
      ... voqs préparez va décider du sort de la nation et ne souffrez pas que le ministre chan... ... dans la circonstance la plus précieuse, rap-pelez-vous que le choix auquel vous voqs préparez va décider du sort de la nation et ne souffrez pas que le ministre change le mode que le Corps législatif a dicté pour les élections. Souvenez-vous, Me...

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 406
      Speaker: De Robespierre
      ...ple ; c'en est fait de la liberté et la nation retombe 6oub le joug de la servitude, a... ...istratives et qu'elles soient composées en très grande partie des ennemis du peuple ; c'en est fait de la liberté et la nation retombe 6oub le joug de la servitude, avant d'avoir acquis cet esprit public, ces vertus fières et courageuses, qui son...
      Speaker: De Robespierre
      ...veu et à l'insu des représentants de la nation Qui léS a nommés? La Cour, le ministre;...
      ...ns laquelle nous ne pouvons voir que la nation, y paraît en général encore frappée de ...
      ...on, avant même d'avoir lu leurs pouvoirs et leurs instructions dressées sans l'aveu et à l'insu des représentants de la nation Qui léS a nommés? La Cour, le ministre; Qui sont-ils ? C'est un secret pour l'Assemblée ; mais la plupart se plaignent ...
      ...es prélats, les grands seigneurs, et que cette malheureuse classe plébéienne, dans laquelle nous ne pouvons voir que la nation, y paraît en général encore frappée de eette ancienne disgrâce qu'elle a encourue aux yeux des ministres et des cours- ...
      Speaker: De Robespierre
      ...an coupable formé par les ennemis de la nation pour replace? sur sa tête le joug de la... ...semblées administratives et du sort de la liberté ; voilà le complément de ce plan coupable formé par les ennemis de la nation pour replace? sur sa tête le joug de la servitude, avant qu'elle ait pu goûter les avantages de la liberté.

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 411
      ...ouvoirs. Comptables de nos efforts à la nation, à nos neveux* employons-les tous â évi... ..., pour nous prouver combien la liberté a souffert partout de. la confusion des pouvoirs. Comptables de nos efforts à la nation, à nos neveux* employons-les tous â éviter les abus sous lesquels nous avons gémi, en préservant notre constitution de ...

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 415
      ... il paraîtra respecter les droits de la nation ; mais, dans le fait, il en empêchera l... ...t trop intimés, son influence peut aisément devenir dangereuse pour la liberté ; il paraîtra respecter les droits de la nation ; mais, dans le fait, il en empêchera l'exercice et l'usage. Les lois seront belles et justes, et les jugements peut-êt...
    • Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 443
      Speaker: Charles Chabroud
      ...de l'ancien ? Jë me suis demande, si la nation avait voulu î%bolition 4'un antique édi... ...étude pénible, pourquoi je retrouvais, dans ce nouveau système» tQU? les traits de l'ancien ? Jë me suis demande, si la nation avait voulu î%bolition 4'un antique édifice^ pour la ridicule satisfaction de détrqire, et ae réédi^er dans ïp' mêcpe c...

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 446
      ...t, mais elle n'est pas le plus sûr. Les nations sont averties, elles peuvent se prépare... ...its, on enchaîne les peuples-. La force est le moyen de domination le plus prompt, mais elle n'est pas le plus sûr. Les nations sont averties, elles peuvent se préparer à la résistance; et si elles succombent, elles protestent en secret contre la ...

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 447
      ...nfère pas un caractère irrévocable. Une nation ne sera pas longtemps libre, si elle ac... ... juges soient nommés par le peuple» il faut encore quel'élection populaire ne confère pas un caractère irrévocable. Une nation ne sera pas longtemps libre, si elle accorde l'inamovibilité à ceux qu elle prépose à des fonctions publiques.
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 2 results
    • Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      - search term matches: (13)

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 65
      ...rmes d'élection des représentants de la nation. De la ville de Mornans en Lyonnais; el... De la communauté de Sermaize; elle fait des observations sur les formes d'élection des représentants de la nation. De la ville de Mornans en Lyonnais; elle fait

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 66
      ...ement distraire les représentants de la nation. Qu'il est doux de se délasser à recevo... ...elà force publique, pouvaient se mêler aux cris d'allégresse qui vont si agréablement distraire les représentants de la nation. Qu'il est doux de se délasser à recevoir des applaudissements et à fortifier l'énergie d'un peuple qu'on régénère !
      ...qu'ils iront de siècle en siècle, et de nations en nations, servir de barrière à l'erreur et aux t... ...sagesse de chacun de vos décrets fait présager à tous les amateurs de la Vérité qu'ils iront de siècle en siècle, et de nations en nations, servir de barrière à l'erreur et aux tyrans.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 67
      ... l'Etat; ils jurent d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...abitants de fiosoy ne voient rien de plus heureux que l'heureuse régénération de l'Etat; ils jurent d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la constitution du royaume décrétée par l'Assemblée nationale...
      ...sses, tous ont juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de to... ...officiers et toutes les compagnies de la garde nationale, les chantres des paroisses, tous ont juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout leur pouvoir, sur la réquisition des corps administratifs et municipaux, la c...
      ...vos travaux, et à faire regretter à une nation digne de jouir des droits qu'elle a rec... ... ourdissent dans le silence de la nuit, tendent évidemment à altérer l'éclat de vos travaux, et à faire regretter à une nation digne de jouir des droits qu'elle a reconquis, les liens qui l'assujettissaient aux Volontés arbitraires.
      ... commune assemblée, d'être fidèles à la nation, â la loi et au roi et de maintenir de ... ...el de la patrie.^ en présence de MM. les maire et officiers municipaux, et de la commune assemblée, d'être fidèles à la nation, â la loi et au roi et de maintenir de tout notre pouvoir lacofistitu tiou décrétée par l'Assembféè nationale et sancti...

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 70
      ...e d'hommes pour opprimer le reste de la nation ? Il me semble au contraire que c'est c... ...t de défendre, est-ce celle qui donnait le pouvoir et des armes à un petit nombre d'hommes pour opprimer le reste de la nation ? Il me semble au contraire que c'est contre cette prétendue liberté que nous sommes venus combattre pour établir la vr...

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 72
      ...s assignats ont une valeur telle que la nation puisse la garantir, l'attester, l'ordon... ne s'agit donc ici que d'examiner si les assignats ont une valeur telle que la nation puisse la garantir, l'attester, l'ordonner, car en pareille matière ces trois mots sont synonymes.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 74
      ...alveillance qui puisse le refuser à une nation puissante et riche de 50 milliards, à une nation qui se constitue sur les principes de t... ...votre disposition, et d'abord, quant au crédit, il n'y a que l'absurdité ou la malveillance qui puisse le refuser à une nation puissante et riche de 50 milliards, à une nation qui se constitue sur les principes de tous les siècles éclairés et de tous les peuples sages.
      ...ces immenses et imposantes à toutes les nations de l'Europe ; et si la confiance n'est ...
      ... je regarde comme des criminels de lèse-nation: car ceux qui fondent l'espoir de leurs...
      ...nc pas permis de douter que le crédit national n'offre dans l'avenir'des ressources immenses et imposantes à toutes les nations de l'Europe ; et si la confiance n'est pas aujourd'hui aussi étendue que vous aviez droit de l'espérer, n'en accusez qu...
      ...és à répandre des inquiétudes sur la fortune publique, et que, dans mon opinion, je regarde comme des criminels de lèse-nation: car ceux qui fondent l'espoir de leurs fortunes sur le discrédit de leur patrie, ne méritent pas d'en trouver sur la t...
      Mais le crédit de la nation, qui résulterait de la seule richesse d...
      ...é dignes des représentants d'une grande nation. Il ne s'agit donc, Messieurs, que de p...
      Mais le crédit de la nation, qui résulterait de la seule richesse de son sol et de son industrie, est encore appuyé de propriétés immenses et dispo...
      ...les anciens usufruitiers de ces propriétés avec toute la justice et la générosité dignes des représentants d'une grande nation. Il ne s'agit donc, Messieurs, que de prendre les mesures les plus sages pour appliquer ces ressources au besoin du mom...
    • Séance du vendredi 16 avril 1790

      - search term matches: (16)

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 79
      Speaker: De Cazalès
      ...u'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra... ...éritable banqueroute, qu'elle est de toutes les banqueroutes la plus odieuse ; qu'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra le. peuple fran gais leplus vil des peuples du monde... Le créancier del'Etat, ...
      Speaker: De Cazalès
      ... Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage ... ...es Français d'être tous banqueroutiers les Uns envers les autres, qui ferait des Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage réel. Le gouvernement se Verrait obligé de payer la même quantité de dettes. Geu...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 80
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette... Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette, c'est qu'elle entend réellement l'acquitter. Si elle donne à ses créanciers de...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses...
      ...vidus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs ...
      « A-t-on pesé (dit l'auteur des Observations sur les deux modes de paiement) l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses créanciers dans une monnaie avec laquelle elle leur défendrait de s'acquitter à leur tour, soit envers elle-même, soit envers les individus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs fussent poursuivis comme banqueroutiers, parce qu'ils auraient voulu payer à leu...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu,... Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu, donnerait un papier dont on ne pourrait faire aucun usage, ou qui perdrait énor...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...mboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une co...
      ...'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?
      ... vous allégez le fardeau des impôts sous lequel le peuple est écrasé. Si vous remboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une considération plus puissante, plus propre à toucher ceux qui s'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 81
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lor... ...ndre et de vendre promptement, trouveraient un moins grand nombre d'acquéreurs. La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lorsqu'elle n'en retirerait peut-être pas 2 de ses fonds.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...e droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des bi... ...eut pas les payer, ceux-ci ont le droit de faire saisir et vendre. Ainsi, dans le droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des biens qu'elle possède.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportio... S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportionnellement à ses créanciers, qu'elle en donnât à chaque créancier une portion ég...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 82
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance. ...ture est excellente; son commercé s'étend dans toutes les parties du monde; s.qp industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 83
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...omptable, subordonné et le commis de la nation. ...et je l'espère, nous en vieudrong à ce point-là où le ministre se croira enfin comptable, subordonné et le commis de la nation.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 84
      Speaker: L'abbé Breuvard
      ...de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé. ...esdettes contractées parles curés delà province de Flandre pour reconstructions de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé.
      Speaker: Anson
      ...de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à sei... ...e plus que des domaines nationaux; il n'y a plus de domaines de la couronne, ou de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à seize cents millions pour servir les deux cents millions des dettes du clergé, on n...
      Speaker: Martineau
      ...bourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes... ...arpent de terre qu'il ne survienne une infinité d'oppositions. On propose de rembourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes les plus onéreuses, celles qui coûtent 6 ou 7 0/0 et non celles qui n'en coûten...
      Speaker: Martineau
      ...d'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout par... ...t pu demander son remboursement? On conviendra que non. Il en est de même aujourd'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout parce qu'après les assignats il restera huit fois plus de biens qu'il n'en faut pou...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 85
      Speaker: Le Président
      « La nation déclare qu'elle regarde comme créancier... « La nation déclare qu'elle regarde comme créanciers de l'Etat tous ceux qui justifieront avoir légalement contracté avec le clergé...
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 6 results
    • Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 363
      Speaker: Se comte de La Roque
      ...s de soulager la classe indigente de la nation, et surtout celle des pauvres cultivate... L'Assemblée nationale, toujours guidée par les mêmes principes de soulager la classe indigente de la nation, et surtout celle des pauvres cultivateurs, et persistant dans la résolution d'effacer jusques aux moindres traces du r...

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 365
      Speaker: Merlin
      ...ts dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la cour... ...ale se réserve pareillement de statuer sur l'emploi du prix des rachats des droits dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la couronne, apanages, engagements ou échanges non encore consommés, ainsi que sur les ...

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 368
      Speaker: Le Chapelier
      ... leur installation, d'être fidèles à ia nation, à la loi et au roi , et de remplir exa... ...xercice de la police d'autre serment à prêter que celui qu'ils ont fait, lors de leur installation, d'être fidèles à ia nation, à la loi et au roi , et de remplir exactement les fonctions civiles et municipales qui leur sont confiées. »
    • Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      - search term matches: (9)

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 408
      Speaker: Malouet
      ...rain; il ne peut être confié que par la nation entière ou par son chef. ...oits du peuple pris collectivement. Le pouvoir judiciaire émane du pouvoir souverain; il ne peut être confié que par la nation entière ou par son chef.
      Speaker: Rewbell
      ...é à toutes les rédactions proposées. La nation se chargera-t-elle d'un milliard de rem... Je refuse la priorité à toutes les rédactions proposées. La nation se chargera-t-elle d'un milliard de remboursement pour faire nommer les juges par les ministres? Voilà la question.

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 409
      Speaker: Malouet
      ... il est certain qu'aucune section de la nation ne peut exercer les droits du pouvoir j...
      ...e sens : la souveraineté réside dans la nation, mais elle a délégué des pouvoirs ; et ...
      ...s, vous attribueriez à une partie de la nation les droits qui n'appartiennent qu'à la nation collectivement prise. Si vous prononcez...
      ...plaudit.) Je professe, comme vous, le principe que vous venez d'applaudir ; mais il est certain qu'aucune section de la nation ne peut exercer les droits du pouvoir judiciaire. Si donc vous attribuez ces droits à un district, en même temps qu'il ...
      ...isir. Quand je me suis servi du mot souverain, je l'ai entendu dans son véritable sens : la souveraineté réside dans la nation, mais elle a délégué des pouvoirs ; et si un district pouvait exercer le droit d'instituer les juges, vous attribueriez à une partie de la nation les droits qui n'appartiennent qu'à la nation collectivement prise. Si vous prononcez que le roi n'a pas ce pouvoir, ce que vous lui laissez n'est plus qu'une fictio...
      Speaker: Barnave
      ...i appartiennent au pouvoir exécutif. La nation ne fera autre chose que de communiquer ... ...nd motif, il s'est fondé sur ce que nulle section ne peut conférer les droits qui appartiennent au pouvoir exécutif. La nation ne fera autre chose que de communiquer à des sections le pouvoir qu'elle a d'élire les juges; elle ne fera que ce qu'el...

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 410
      Speaker: Barnave
      ...peuple, mais d'un droit précieux que la nation doit retenir et qu'on voudrait abandonn... ...omme on voudrait le faire croire, d'une question élevée entre le monarque et le peuple, mais d'un droit précieux que la nation doit retenir et qu'on voudrait abandonner, non au monarque, mais aux ministres, mais aux coUrtisàns. On a cherché à éta...
      Speaker: Barnave
      ...is de la partie la plus corrompue de la nation.... (La partie droite jette de grands c... ...s précieux, le plus nécessaire, pour le remettre entre les mains* non du roi, mais de la partie la plus corrompue de la nation.... (La partie droite jette de grands cris.) Cè systènie répugnerait à votre esprit, quand il ne répugnerait pas à vôtr...
    • Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      - search term matches: (11)

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 504
      Speaker: Chabroud
      ...et la constance des représentants de la nation ; ...dhésion aux décrets de l'As-semblée nationale, et de sa conliauce dans les vues et la constance des représentants de la nation ;
      Speaker: Chabroud
      ... envers Dieu, envers le roi, -envers la nation... » ... la Constitution, veuillent l'asservir à leurs erreurs! ils se rendent coupables envers Dieu, envers le roi, -envers la nation... »
      Speaker: Dufraisse-Duchey
      ...ce libelle dangereux, dirigé contre, la nation, et ...là à l'animadversion générale, nous nous hâtons de dénoncer à votre patriotisme ce libelle dangereux, dirigé contre, la nation, et

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 505
      Speaker: Dufraisse-Duchey
      ...Assemblée nationale, c'est-à-dire de la nation même, cherchaient à y répandre leurs po... ...ce serment. Elles sont donc prêtes à voler à votre secours, si les ennemis de l'Assemblée nationale, c'est-à-dire de la nation même, cherchaient à y répandre leurs poisons, et à faire naître des convulsions que nos cœurs et nos bras sont disposés...

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 507
      Speaker: Delley d'Agier
      ...rets du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits dro... ...fonciers, soit fixes, soit casuels, qui ont été déclarés rachetables par les décrets du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits droits, suivant les règles prescrites, dans les cas déterminés par le décret du 3 d...
      Speaker: Delley d'Agier
      ...et compteront de clerc à maître avec la nation, du produit de ces reventes. Art. 10. Les municipalités revendront à des particuliers, et compteront de clerc à maître avec la nation, du produit de ces reventes.

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 509
      Speaker: Loys
      observe qu'une nation juste comme la France ne peut s'empêche... observe qu'une nation juste comme la France ne peut s'empêcher d'ordonner la restitution de droits qu'èllea perçus et qu'elle abolit.

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 510
      Speaker: Le Président
      ...ui règne si heureusement entre les deux nations. ...ir de Sa Majesté Britannique de conservêr avec la France la bonne intelligence qui règne si heureusement entre les deux nations.

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 511
      Speaker: Le Président
      ...ir que la bonne harmonie entre les deux nations ne soit troublée ni dans cette occasion... ...i donner les assurances les plus fortes et les plus positives de fon extrême désir que la bonne harmonie entre les deux nations ne soit troublée ni dans cette occasion ni dans une autre.
      Speaker: Le Président
      ...a Majesté dans les efforts d'une grande nation qui ne souffrirait sûrement pas que les...
      ...leur inexprimable que le roi verrait la nation entraînée; et c'est essentiellement pou...
      ... du patriotisme des représentants de la nation pour n'être pas assurée d'avauce dé leu...
      « Enfin, quelle que soit la confiance de Sa Majesté dans les efforts d'une grande nation qui ne souffrirait sûrement pas que les premiers moments de sa régénération fussent flétris par une conduite que l'honn...
      ..., qu'elle n'épargnera ni soin, ni démarche pour l'éviter. Ce serait avec une douleur inexprimable que le roi verrait la nation entraînée; et c'est essentiellement pour éloigner d'elle un semblable malheur, que Sa Majesté croit devoir envoyer dans...
      ...extraordinaires pour le département de la marine. Sa Majesté est trop convaincue du patriotisme des représentants de la nation pour n'être pas assurée d'avauce dé leur empressement à décréter des secours, lorsque le tableau en aurà été mis sous l...
      Speaker: De Toulongeon
      ... je pense qu'il est de la dignité de la nation que nous manifestions un assentiment su... En appuyant le renvoi à demain, je pense qu'il est de la dignité de la nation que nous manifestions un assentiment subit aux mesures prises par le roi.
    • Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      - search term matches: (25)

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 515
      Speaker: Le duc de Biron
      ...nécessaire ; il appartient à une grande nation de se porter médiatrice entre deux grandes nations ; mais pour être utilement juste, il fa...
      ... généreuse : si les représentants de la nation ont cru de leur loyauté de prendre sous...
      ...ranquillité générale et pour la sûreté du Commerce. Jamais la paix n'a été plus nécessaire ; il appartient à une grande nation de se porter médiatrice entre deux grandes nations ; mais pour être utilement juste, il faut être redouté et respecté; mais en se rendant redoutable, il ne faut pas oubli...
      ...andonner. Nous ne pouvons oublier que cette puissance a été pour nous une alliée généreuse : si les représentants de la nation ont cru de leur loyauté de prendre sous leur sauvegarde les dettes contractées par le despotisme, ne croiront-ils pas d...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 516
      Speaker: Le duc de Biron
      ...nnaissance contractées avec une .grande nation? Nous devons acbetér la paix par de gra... voir respecter les obligations de reconnaissance contractées avec une .grande nation? Nous devons acbetér la paix par de grands sacrifices, mais non par celui de l'honneur et du caractère national.
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...si l'Assemblée est compétente, et si la nation souveraine doit déléguer au roi le droi... ...; mais cette question incidente amène une question de principes. Il faut savoir si l'Assemblée est compétente, et si la nation souveraine doit déléguer au roi le droit de faire la paix ou la guerre : voilà la question...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...ides demandés, on pourrait entraîner la nation au delà des bornes ...once assez dans sa lettre. Je crois que si vous vous borniez à accorder les subsides demandés, on pourrait entraîner la nation au delà des bornes
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...es, il faut savoir ce qui a précédé. La nation ne doit-elle pas être inquiète, quand l... e prendre un parti, connaître toutes les circonstances, il faut savoir ce qui a précédé. La nation ne doit-elle pas être inquiète, quand le ministère a laissé près la cour dont les affaires nous occupent actuellement, ...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 517
      Speaker: Le prince Victor de Broglie
      ...uerre doit être exercé ou délégué parla nation. ... que le corollaire de la question de savoir si le droit de faire la paix ou la guerre doit être exercé ou délégué parla nation.
      Speaker: De Robespierre
      ...fendre un pouvoir arbitraire contre les nations ? Il peut se présenter différents parti...
      ...é. Par exemple, si vous manifestiez aux nations que, suivant des principes bien différe...
      ...qui ont fait le malheur des peuples, la nation française, contente d'être libre, ne ve...
      ...e guerre, et veut vivre avec toutes les nations avec cette fraternité qu'avait commandée la nature. Il est de l'intérêt des nations de protéger la nation française, parce que c'est de la France...
      ...lables, il faudrait décider si c'est la nation qui a le droit de les prendre. Il faut ...
      ...partient au ministre. Pouvez-vous ne pas croire que la guerre est un moyen de défendre un pouvoir arbitraire contre les nations ? Il peut se présenter différents partis à prendre. Je suppose qu'au lieu de vous engager dans une guerre dont vous ne ...
      ...ts, vous croyiez devoir faire une gran ie démarche, et montrer une grande loyauté. Par exemple, si vous manifestiez aux nations que, suivant des principes bien différents que ceux qui ont fait le malheur des peuples, la nation française, contente d'être libre, ne veut s'engager dans aucune guerre, et veut vivre avec toutes les nations avec cette fraternité qu'avait commandée la nature. Il est de l'intérêt des nations de protéger la nation française, parce que c'est de la France que doit partir la liberté et le bonheur du inonde. Si l'on reconnaissait qu'il est utile de prendre ces mesures ou toutes autres semblables, il faudrait décider si c'est la nation qui a le droit de les prendre. Il faut donc, avant d'examiner les mesures nécessaires, juger si le roi a le droit de fa...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... même quand nous aurions décidé qu'à la nation appartient le droit de faire la paix ou... ...rt avec une déclaration de guerre ; parce que le message du roi pourrait exister même quand nous aurions décidé qu'à la nation appartient le droit de faire la paix ou la guerre. Le droit d'armer, de se mettre subitement en mesure, sera toujours l...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 518
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...intien de la paix, c'est présenter à la nation l'armement ordonné comme une grande pré... ...iter ces mécontentements. Remercier le roi des mesures qu'il a prises pour le maintien de la paix, c'est présenter à la nation l'armement ordonné comme une grande précaution; c'est un moyen de rassurer tous les esprits. Mais si vous allez dire au...
      Speaker: Rewbell
      ...? de l'argent : les représentants de la nation ne peuvent accorder des subsides qu'en ... ... et l'on veut que nous la lui fassions Quedemandeen dernière analyse le ministre? de l'argent : les représentants de la nation ne peuvent accorder des subsides qu'en connais-' sance de cause. Il me semble que nous devons connaître lesdétailsdesca...
      Speaker: Rewbell
      ...lles, faites sans le consentement de la nation quiseule verse son sang et prodigue son... ...s justes; nous ne connaissons plus ces pactes de famille, ces guerres ministérielles, faites sans le consentement de la nation quiseule verse son sang et prodigue son or. La lettre du ministre annonce assez que si le roi ne peut concilier l'Angle...
      Speaker: Le baron de Menou
      ...la guerre en Amérique, une partie de la nation s'y opposa; lordNorth lit valoir avec c... ...sides pour continuer la guerre. Quand il fut question en Angleterre de déclarer la guerre en Amérique, une partie de la nation s'y opposa; lordNorth lit valoir avec chaleur cette opposition; le roi commença la guerre ej; les Anglais furent obligé...
      Speaker: Le baron de Menou
      ... ensuite on examinera laquelle des deux nations a tort. Si c'est l'Espagne, nous devons...
      ...perons le courage et la puissance d'une nation vraiment libre; nousirons attaquer l'An...
      ...encore l'avantage. L'Angleterre est une nation libre, magnanime et généreuse. La France devenue libre est une nation magnanime et généreuse. Les Anglais tra...
      ... est absolument essentiel de statuer sur le droit de faire la paix et la guerre; ensuite on examinera laquelle des deux nations a tort. Si c'est l'Espagne, nous devons employer notre médiation pour l'engager à plier; si c'est l'Angleterre, et qu'e...
      ...rs qu'après avoir préalablement manifesté nos principes ae justice, nous développerons le courage et la puissance d'une nation vraiment libre; nousirons attaquer l'Angleterre en Angleterre même. (Les applaudissements redoublent.) Si c'est au dern...
      ...tre contre nous, nous aurons l'avantage; si c'est au dernier homme, nous aurons encore l'avantage. L'Angleterre est une nation libre, magnanime et généreuse. La France devenue libre est une nation magnanime et généreuse. Les Anglais traiteront d'égal à égal avecles Français, et non plus avec les ministres et le des...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 519
      Speaker: Le Chapelier
      ... l'exécuteur suprême des volontés de la nation. Vous ne pouvez attaquer ce droit, si v... ...de prendre des précautions pour la défense de l'Etat appartient nécessairement à l'exécuteur suprême des volontés de la nation. Vous ne pouvez attaquer ce droit, si vous ne voulez tomber dans le même inconvénient qu'en 1756; à cette époque, avant...
      Speaker: Dupont
      ...montrer à l'Angleterre que vous êtes la nation la plus libre, il faut lui apprendre au...
      ...ans sa permission. L'Angleterre est une nation trop sage pour armer 32 vaisseaux de gu...
      ... nettement que vous voulez être en pleine mesure de défense. Il ne suffit pas démontrer à l'Angleterre que vous êtes la nation la plus libre, il faut lui apprendre aussi que la France ne souffrira pas qu'il lui soit fait une injure sans sa permission. L'Angleterre est une nation trop sage pour armer 32 vaisseaux de guerre afin de favoriser les intrigues de vos ministres. Il ne vous convient pas d...
      Speaker: Le duc de Lévis
      ...nière la plus solennelle, que jamais la nation française n entreprendra rien contre le...
      ...ibre et toute la puissance d'une grande nation, les atteintes qui pourraient être port...
      propose cet amendement : « L'assemblée nationale déclare en outre, de la manière la plus solennelle, que jamais la nation française n entreprendra rien contre les droits d'aucun peuple; mais qu'elle repoussera, avec tout le courage d'un peuple libre et toute la puissance d'une grande nation, les atteintes qui pourraient être portées à ses droits. »
      Speaker: Le duc de Lévis
      ...r cette question constitutionnelle : La nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du... ...nir la paix; décrète, en outre, que demain, 16 mai, il sera mis à l'ordre du jour cette question constitutionnelle : La nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du droit de la paix et de la guerre?

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 521
      Speaker: L'abbé Longpré
      ...e destiné à fournir des ressources à la nation et je demande qu'il soit discuté articl... ... a été étudié par le comité, dans tous ses détails ; il se rattache à un ensemble destiné à fournir des ressources à la nation et je demande qu'il soit discuté article par article.
    • Séance du vendredi 21 mai 1790, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du vendredi 21 mai 1790, au soir

      page 647
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ...nt les ministres seront aux frais de la nation, el vous n'avez pas encore fixé les bor... ...is vous avez décrété, en même temps, que la religion catholique sera la seule dont les ministres seront aux frais de la nation, el vous n'avez pas encore fixé les bornes, ni les droits du culte des sectes non catholiques.
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ... première vertu des représentants d'une nation loyale, s'il n'était le premier de leur... ...ipe qui sert de fondement à celte demande. Le respect pour les traités serait la première vertu des représentants d'une nation loyale, s'il n'était le premier de leur devoir. Il serait superflu d'étendre davantage cette réflexion. Si, cependant, ...
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ...vu, dans moi, que le représentant dé la nation et le fondé de pouvoirs de mes commetta... ... tous les intérêts et j'ai renoncé à toutes les passions de l'individu. Je n'ai vu, dans moi, que le représentant dé la nation et le fondé de pouvoirs de mes commettants. Telle a été la base invariable de ma conduite, telle sera constamment ma rè...
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ..., en outre, que le premier devoir d'une nation libre, c'est d'être juste; et empressée... ...res droits des protestants des confessionsd'Augsbourg et helvétique; considérant, en outre, que le premier devoir d'une nation libre, c'est d'être juste; et empressée de donner un témoignage éclatant de son respect pour les conventions du droit d...
    • Séance du vendredi 28 mai 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 28 mai 1790

      page 706
      Speaker: Dupont
      ...a citadelle 4eMarseille appartient à la nation; elle n'appartient pas plus à cette vil...
      ...e ; il faut que les représentants de la nation annoncent qu'ils veilleront avec sollic...
      ...périeux encore quand il s'agit de propriétés nécessaires à la sûreté publique. La citadelle 4eMarseille appartient à la nation; elle n'appartient pas plus à cette ville que les citadelles de Lille ou de Strasbourg ; il faut done manifester une ha...
      ...ion ; il faut mander à la barre les officiers municipaux de la ville de Marseille ; il faut que les représentants de la nation annoncent qu'ils veilleront avec sollicitude à la conservation des fortifications destinées à couvrir nos frontières et...
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 4 results
    • Séance du mercredi 9 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 154
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ... enfin que les chrétiens, l'exemple des nations, bornèrent leur ambition à la palme du ... ...onsacrée par l'Esprit-Saint, semblaient n'avoir qu'un cœur et qu'une âme; tandis enfin que les chrétiens, l'exemple des nations, bornèrent leur ambition à la palme du martyre, on put compter sur les élections du peuple, on put confier le choix des...
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ...ir tant d'influence sur les mœurs d'une nation que vous vous proposez de régénérer ? ...'a bien saisi, en confiant aux électeurs des départements, un choix qui doit avoir tant d'influence sur les mœurs d'une nation que vous vous proposez de régénérer ?

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 158
      Speaker: Le Président
      ... la représentation du chef d'une grande nation, j'aurais préféré de m'en rapporter à l... ...conomie,-et ^considération des dépenses qu'exigent l'éclat du trône français, et la représentation du chef d'une grande nation, j'aurais préféré de m'en rapporter à l'Assemblée 'nationale pour qu'elle fitfâtelle-même l'état de ma maison ; mais je...

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 159
      Speaker: Le Président
      ... doux de devoir aux:représentants'de la nation ma tranquillité sur un point qui intére... ...t son auguste mère soit rendu préeis par la fixation de son douaire : il me sera doux de devoir aux:représentants'de la nation ma tranquillité sur un point qui intéresse aussi essentiellement mon bonheur.
      Speaker: Barnave
      ...e d'un arrangement pécuniaire centre la nation et le roi : nous applaudissons avec tra... Il ne,s'agU,ren ce moment, que d'un arrangement pécuniaire centre la nation et le roi : nous applaudissons avec transport aux sentiments que Sa Majesté exprime; mais je crois que ce serait mal ju...
      Speaker: De Clermont-Tonnerre
      ...e roi en a dit assez. Il est digne delà nation d'accorder les quatre millions- ...i tend à replacer encore sous les yeux du roi l'objet en question pst inutile. Le roi en a dit assez. Il est digne delà nation d'accorder les quatre millions-
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 233
      Speaker: Cochelet
      Les représentants de la nation doivent attacher un grand prix à l'opin... Les représentants de la nation doivent attacher un grand prix à l'opinion publique; par conséquent, ils ne sauraient recevoir trop d'adhésions à leurs...

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 235
      Speaker: Martineau
      ...s les a appelés, seront défrayés par la nation. » peuples les a appelés, seront défrayés par la nation. »

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 237
      Speaker: De Cazalès
      ...générosité les ministres du culte de la nation généreuse que vous avez l'honneur de re... ...ue devant ses fidèles n'oserait en faire un scandaleux usage, vous doterez avec générosité les ministres du culte de la nation généreuse que vous avez l'honneur de représenter. Je conclus à ce que tous les évêques n'aient pas moins de 20,000 livr...

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 238
      Speaker: Le marquis de Foucault
      ... clergé seraient à la disposition de la nation, on a mis sous ses yeux les malheurs du...
      ... a décrétés étra à la disposition de la nation, serviront uniquement à payer les frais...
      ...orde, je la prie de se rappeler qu'à l'époque où elle a décrété que les biens du clergé seraient à la disposition de la nation, on a mis sous ses yeux les malheurs du peuple. Le comité aurait du prouver à tous les Français que vous voulez faire u...
      ...n adopte le décret que je vais proposer ; « Les biens du clergé, que l'Assemblée a décrétés étra à la disposition de la nation, serviront uniquement à payer les frais du culte et de ses ministres... » (On rappelle à Vordre du jour,) Je Suis excel...
    • Séance du lundi 21 juin 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 398
      Speaker: Martineau
      ...us offices ecclésiastiques payés par la nation, les fruits du traitement qui y est att... « Art. 12. Pendant la vacance des évêchés, des cures et de tous offices ecclésiastiques payés par la nation, les fruits du traitement qui y est attaché, seront versés ou resteront dans la caisse du district pour subvenir aux dé...
      ...ne prélat, dont la générosité envers la nationne peut être suspecte, assigner aux vicair... ...de celles des curés les moins partagés? J'ai entendu, dans notre tribune, un jeune prélat, dont la générosité envers la nationne peut être suspecte, assigner aux vicaires, pour leur portion congrue,la somme de 600 livres. 11 tient sans doute à l'an...

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 400
      Speaker: Le Président
      ...icaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaire... ...nistrative du district, laissera à leur choix, s'il y a lieu, ou de prendre un vicaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaires, ou de se retirer avec une pension égale au traitement qui aurait été fourni a...
    • Séance du 1 1790, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du 1 1790, au soir

      page 602
      Speaker: Dumouchel
      ...eurs, de ranger parmi les ennemis de la nation ceux de nos concitoyens qui, se croyant... ...rs du district d'Orléans ces paroles remarquables : « Nous nous garderons, Messieurs, de ranger parmi les ennemis de la nation ceux de nos concitoyens qui, se croyant les victimes de tant de réformes salutaires, laisseraient échapper quelques pla...

      Séance du 1 1790, au soir

      page 604
      Speaker: L'abbé Maury
      ... de cette époque, je déclare à toute la nation et à la capitale que M. le duc d'Orléan... ...dénuées de fondement ; mais pour rassurer les citoyens de Paris, sur les dangers de cette époque, je déclare à toute la nation et à la capitale que M. le duc d'Orléans et moi nous y serons. (Ce sarcasme excite des rumeurs.)
      Speaker: De Coulmiers
      ...ez à balancer les intérêts d'une grande nation avec ceux de collègues qui doivent être... ...iez le traitement, nous imposait le silence le plus absolu. D'une part, vous aviez à balancer les intérêts d'une grande nation avec ceux de collègues qui doivent être précieux : d'autre part, la crainte que, par un soupçon aussi injuste qu'injuri...

      Séance du 1 1790, au soir

      page 606
      Speaker: L'abbé Maury
      ...les défenseurs, les représentants de la nation, avec les auteurs du désordre et de l'a... ... dans de pareils excès. C'est déshonorer la liberté que de confondre les véritables défenseurs, les représentants de la nation, avec les auteurs du désordre et de l'anarchie. Je dis donc que le procureùr général était obligé de poursuivre ceux qu...
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 6 results
    • Séance du mercredi 21 juillet 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 223
      Speaker: Lebrun
      ...re, et cette impossibilité est pour une nation juste un grand obstacle, le plus grand ... Cette finance, il serait impossible de la rendre, et cette impossibilité est pour une nation juste un grand obstacle, le plus grand de tous les obstacles à leur suppression.
      Speaker: Lebrun
      ... point de garantie pareille, ni pour la nation, ni pour ses créanciers. Un administrat... Mais, dans tout autre système, il n'est point de garantie pareille, ni pour la nation, ni pour ses créanciers. Un administrateur, des commis, des bureaux, toutes les surveillances possibles ne donneront po...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 224
      Speaker: Lebrun
      ...eux-mêmes à ce ministre qui répond à la nation. ...urs nécessaires, qui ne soient pas tout à fait dans ses mains, et qui répondent eux-mêmes à ce ministre qui répond à la nation.

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 226
      Speaker: Lebrun
      ...aqtiélle lin Corps qui ne serait paS là nation, qui ne Serait pas le souverain, pourra... Toute Constitution serait absurde dans iaqtiélle lin Corps qui ne serait paS là nation, qui ne Serait pas le souverain, pourrait soumettre à sa Censure le dépositaire de l'autorité et jtier les dépenses qu'...
      Speaker: Lebrun
      ...blir, tant de terrains appartenant à la nation à distribuer ! *.. ...es richesses, et il y avait, au milieu mèmë de la France, tant de colonies à établir, tant de terrains appartenant à la nation à distribuer ! *..

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 229
      Speaker: Le Président
      ...et au bonheur non seulement de ces deux nations, mais môme du monde entier ...rmonie qui règne actuellement entre eux, et qui est si essentielle à la liberté et au bonheur non seulement de ces deux nations, mais môme du monde entier
      Speaker: De Foucault
      ...nale. Je ne crois pas non plus que deux nations malheureusement rivales. (Non.... 1 s'é... ...société particulière puisse se mettre en correspondance avec une Assemblée nationale. Je ne crois pas non plus que deux nations malheureusement rivales. (Non.... 1 s'écrie-t-on dans une grande partie de la salle.) Je ne crois pas, je le répète, qu...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 237
      La nation française a, dans ce moment, deux sorte... La nation française a, dans ce moment, deux sortes de recettes : depuis que l'Assemblée nationale a décrété quelesdomaines nation...
      ...e, elles appartiennent toutes deux à la nation, puisque l'une provient de l'aliénation... ...dre,dans le même réservoir, le produit de ces deux sources de richesse; sausdoute, elles appartiennent toutes deux à la nation, puisque l'une provient de l'aliénation de ses domaines, et des efforts extraordinaires qu'elle s'est commandés pour le...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 238
      ...produit des impôts dans le Trésor de la nation, de veiller à l'exactitude des rentrées... Il est également du dëvdir du pouvoir éxêcutif de recueillir le produit des impôts dans le Trésor de la nation, de veiller à l'exactitude des rentrées, de presser les recouvrements tardifs, et de lëvêr les obstacles de tout gënre ...
      ...l est au devoir des représentants de la nation de Surveiller toutes ses opérations ave... ...s que le pouvoir exécutif agit ainsi dans la direction qui lui a été imprimée, il est au devoir des représentants de la nation de Surveiller toutes ses opérations avec une infatigable, vigilance, et d'exercer avec sévérité les droits, de la respo...
      ...me à voir tous les revenus d'une grande nation, concentrés dans uh seul point, se régi... ...épenses ; l'extrême simplicité de cette idee a quelque cho§e de séduisant. On aime à voir tous les revenus d'une grande nation, concentrés dans uh seul point, se régir et se distribuer comme un particulier distribue et régit les fonds qui compose...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 239
      ...ë, sûr les itttériëufëS de la quelle la nation n'a pas de surveillance, suffirait pour... Là CdrrespohdaUCe seule àVec là caiase de la liste CiVîlë, sûr les itttériëufëS de la quelle la nation n'a pas de surveillance, suffirait pour embrouiller toilië la comptabilité.
      ...iste civile, et les représentants de la nation né pou-vatit jàthais faire Vérifier cèt... ...nt pas le droit d'exiger les bordereaux des payements journaliers faits par la liste civile, et les représentants de la nation né pou-vatit jàthais faire Vérifier cèttte caisse puretheut royale, sa correspondance avec la caisse des re-
      ...s intérêts de là dette publique; car la nation, ddttt la bonne foi n'est pas diffêreht... ...partements. Mais à là tête dé dës dépenses, il convient de placer le pavement des intérêts de là dette publique; car la nation, ddttt la bonne foi n'est pas diffêrehte de celle des partiëuliers, n'a de revenus disponibles qu'après s'être acquitté...
      ...n peu d'instants dans les comptes de la nation : le remboursement du capital de cette ... Les intérêts dè la dette publique ttbn coûstitUéé fie figureront quë bien peu d'instants dans les comptes de la nation : le remboursement du capital de cette dette, décrété par l'Assemblée nationale, et assigné sur le produit de la vente ...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 240
      ...étaire, par lequel il semblerait que la nation appartînt à ses fonctionnaires, et non pas les fonctionnaires à la nation, et ce système proscrit n'a même plus d... ...e; il a déjà rélégué, parmi les erreurs de l'ancien régime, ce langage de propriétaire, par lequel il semblerait que la nation appartînt à ses fonctionnaires, et non pas les fonctionnaires à la nation, et ce système proscrit n'a même plus de défenseurs.
      ... produit de la vente des domaines de la nation. Ces capitaux produisent des intérêts a... ... sagesse en a indiqué les moyens, en assignante l'extinction de ces capitaux, le produit de la vente des domaines de la nation. Ces capitaux produisent des intérêts aux parties qui les ont fournis, ils leur procurent en outre un traitement: rembo...
      La nation a assez prouvé qu'elle ne regardait pas... La nation a assez prouvé qu'elle ne regardait pas la vénalité comme une caution suffisante de fa capacité des fonctionnaires publ...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 241
      ...s, regarde ces énormes avances, dont la nation paye l'intérêt aux financiers, bien moi... ...ui des cautionnements; car si l'Assemblée, persistant dans ses précédents décrets, regarde ces énormes avances, dont la nation paye l'intérêt aux financiers, bien moins comme un gage qui les attache à son service, que comme un lien qui l'asservit...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 242
      ... public, unique dépôt des revenus de la nation, ne renverra plus à quarante payeurs l'... ...s, et qu'ils en attendent de vous la réformation. Tous s'attendent que le Trésor public, unique dépôt des revenus de la nation, ne renverra plus à quarante payeurs l'acquittement journalier des intérêts de la Dette publique, et tous se promettent...
      ...taire de la plus haute confiance qu'une nation ait jamais accordée à ses représentants... L'Assemblée nationale, dépositaire de la plus haute confiance qu'une nation ait jamais accordée à ses représentants, ne peut y répondre qu'en cherchant, dans tous ses travaux, à s'approcher de la...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 243
      ... débarrassera, plus que toute autre, la nation, des abus de la comptabilité actuelle. ... ...emblée nationale ne dédaignera pas une mesure si utile, au crédit public, et qui débarrassera, plus que toute autre, la nation, des abus de la comptabilité actuelle. Celle des payeurs des rentes offre chaque année plus de cent volumes in-folio mi...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 244
      . Toutes les dépenses de la nation seront faites, soit en masse, soit en d... . Toutes les dépenses de la nation seront faites, soit en masse, soit en détail, par une seule et même caisse, qui sera appelée caisse des dépenses nation...
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (13)

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 35
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ... avoir ait qu'il ûé tirerait pas sur la nâtion* M. dé Biâuzàt annonce qu'il n'a aucune... ... ayant vingt-six ans de services, a éu fës cfieyeux et les oreilles coupés* pour avoir ait qu'il ûé tirerait pas sur la nâtion* M. dé Biâuzàt annonce qu'il n'a aucune pFeove légale de ces faits, mais qûe, vu leur importance, il demande^ le renvoi...

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 37
      Speaker: De Custine
      ...ui ont des droits aux récompenses dé la nàtiOn. ...se considérable : je crois qu'avec 18 millions on pourrait contenter toUs ceux qui ont des droits aux récompenses dé la nàtiOn.
      Speaker: D'Ambly
      ...e suis obligé de vous le dire, pour une nation comme la vôtre 10 millions ne sont pas ... ...sur leur traitement ; vous ne leur ôterez rien non plus; en vérité, Messieurs, je suis obligé de vous le dire, pour une nation comme la vôtre 10 millions ne sont pas assez pour les pensionnaires de l'Etat.
      Speaker: Palasne de Champeaux
      ...ent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le,prix d... et leur d'uréë méritent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le,prix des sacrifices qu'ils.ont faits à l'utilité publique. »
      Speaker: Regnaud
      Art. 3. « Les sacrifices ont la .nation doit payer le prix, sont ceux qui naiss... Art. 3. « Les sacrifices ont la .nation doit payer le prix, sont ceux qui naissent des pertes qu'on éprouve^en^ défendant la patrie, ou des dépenses qu'on a fa...
      Speaker: Palasne
      ... a des droits à la çeçonnaissance de la nation et peut,, suivant sa position, la natur... ...ré sa patrie, ou qui a donné un grand exemple de dévouement à la chose publique, a des droits à la çeçonnaissance de la nation et peut,, suivant sa position, la nature et la durée de ses services, prétendre aux récompenses honorifiques, ou pécuni...
      Speaker: Le Chapelier
      ...es des droits à la reconnaissance de.la nation, et peut, suivant la nature et la durée... ...iré sa patrie, ou c(ui a donné un grand exemple de dévouement à la chose publiques des droits à la reconnaissance de.la nation, et peut, suivant la nature et la durée de ses services^ prétendre à des récompenses. »

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 38
      Speaker: Palasne
      ... et les enfants élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...ort dans le cours de son service public, pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfants élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance. »
      Speaker: De Noailles
      ...rir la porte à des abus incroyables. La nation doit salarier et salariera ses fonction...
      ... ses enfants, dans la persuasion que la nation viendra à leur secours.
      ...s commande, j'y acquiesce. Quant aux autres dispositions, je crois que c'est ouvrir la porte à des abus incroyables. La nation doit salarier et salariera ses fonctionnaires d'une manière honnête. Il ne me paraît point juste de payer deux fois les...
      ...onnairevpublic, une fois retiré, ne se mettra plus en peine ni de sa femme ni de ses enfants, dans la persuasion que la nation viendra à leur secours.

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 39
      Speaker: Fréteau
      ...es enfants être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...ans le cours de 6on service public, pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfants être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance. »
      Speaker: Palasne
      ...our la liquidation des créanciers de la nation. » ...ans la classe des dettes de l'Etat, et soumis aux. règles qui seront décrétées pour la liquidation des créanciers de la nation. »
      Speaker: Fréteau
      ...ants avec sa liste civile et c'est à la nation à récompenser ensuite tous les services... ...l'article ainsi limité, car le roi doit se borner à encourager les talents naissants avec sa liste civile et c'est à la nation à récompenser ensuite tous les services publics.
      Speaker: De Noailles
      ...x Français de recevoir dés pensions des nations étrangères me parait hors de doute. Les... La question de savoir si l'on défendra aux Français de recevoir dés pensions des nations étrangères me parait hors de doute. Les officiers français qui vont s'instruire au service des autres puissances savent...
    • Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 378
      Speaker: Le Président
      ...t civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790;... ...semblée : i0 par le sieur Ternisien, d une perspective de la cérémonie du serment civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790; 2° par le sieur Moizard, maître d'écriture â Blois, d'un dessin à la plume cont...
      Speaker: Coster
      ...monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui... ...s longtemps dans une caisse à l'abbaye de Cluny en Bourgogne, dans le cas où ce monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui ie revendique. La ville de Sedan ne demande, dit-elle, qu'Un vain marbre en éch...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 379
      Speaker: Dubois
      ...it trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrich... ...contient l'exposé des effets fâcheux de l'interception du passage ; on ne pourrait trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrichiennes et des troupes belges, pour obtenir la liberté de la navigation de la Meu...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 381
      Speaker: Martineau
      ... prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors. ...s à l'Assemblée le plus tôt possible, ensemble des mesures qui peuvent avoir été prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors.
    • Séance du mercredi 28 juillet 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 389
      Speaker: Fréteau
      ...fense du royaume et pour la sûreté delà nation au dehors. Le ministre de la guerre a d... ...it de prendre des informations sur les mesures qui avaient été prises pour la défense du royaume et pour la sûreté delà nation au dehors. Le ministre de la guerre a dit n'avoir pu faire autre chose que de maintenir l'emplacement des troupes et de...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 391
      Speaker: Arthur Dillon
      ...est proposé, et qu'il faut demander aux nations voisines d'expliquer leurs intentions. ... circonstances, l'Assemblée ne peut pas s'en tenir aux termes du décret qui lui est proposé, et qu'il faut demander aux nations voisines d'expliquer leurs intentions.
      Speaker: D'Aiguillon
      ...utrichiennes est extrêmement sage ; les nations voisines n'y verront que de la prudence...
      ...is patriotes, et peut-être même par les nations voisines. Apprécions,dans cet état crit...
      ...tre situation actuelle ; il faut que la nation française développe tous ses efforts, d...
      ...e qui me paraît nécessaire. La disposition de suspendre le passage des troupes autrichiennes est extrêmement sage ; les nations voisines n'y verront que de la prudence. Mais, dans mon opinion, les ministres ne me paraissent pas aussi innocents qu'...
      ...nces méridionales, des signes d'insurrection, excités certainement par les mauvais patriotes, et peut-être même par les nations voisines. Apprécions,dans cet état critique, la conduite du ministre des affaires étrangères. Il dit qu'il n'a pas rend...
      ... grande partie de l'Assemblée applaudit.) Il est essentiel de nous occuper de notre situation actuelle ; il faut que la nation française développe tous ses efforts, déploie toute sa vigueur, afin de détruire la confiance des ennenis de la chose p...
      ... « la tète de la noblesse de toutes les nations, et, suivi « de tous les sujets fidèles... ...e saint Louis l'idée dé a tromper son épée dans le sang des Français ; j'irai, à « la tète de la noblesse de toutes les nations, et, suivi « de tous les sujets fidèles à leur roi, qui se réuniront « sous mes drapeaux ; j'irai tenter de délivrer çe...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 393
      Speaker: Charles de Lameth
      ...iétude : mais pour que le courage de la nation inspire une juste confiance, il faut qu... ...leur a tenu tête ; sous le règne de la liberté, nous ne devons avoir aucune inquiétude : mais pour que le courage de la nation inspire une juste confiance, il faut qu'elle soit armée. Une révolution a, comme une maladie, ses périodes et ses crise...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 394
      Speaker: Robespierre
      ... Quand il s'agit du salut de l'Etat, la nation ne doit pas fixer son attention sur un ... ...'Aiguillon; mais parce qu'elle n'est point analogue au parti qu'on doit prendre. Quand il s'agit du salut de l'Etat, la nation ne doit pas fixer son attention sur un particulier. Ce qui nous a été rapporté, par les six commissaires, n'est qu'une ...
      Speaker: Voidel
      ...'il sera rendu au roi les droits que la nation a repris; que ia noblesse contribuera à... ...; ils feront préeé-* der leur marché d'un manifeste dans lequel il sera porté qu'il sera rendu au roi les droits que la nation a repris; que ia noblesse contribuera à toutes les charges sans exception, que le clergé sera moins bien traité qu'il n...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 396
      ...ères. Votre courage et la vigueur d'une nation gui veut être libre, ont écarté, jusqu'... préparatifs pour embraser des pays entiers afin d'y attirer des forces étrangères. Votre courage et la vigueur d'une nation gui veut être libre, ont écarté, jusqu'aujourd'hui, ces périls, et les périls n'ont servi qu'à rendre triomphante la ca...
      ...les traités, et les Français, comme une nation féroce, indigne de la liberté, et qui n... ...nds dans cet Empire, on leur peint la France hors d'état désormais de maintenir les traités, et les Français, comme une nation féroce, indigne de la liberté, et qui ne compte pour rien la perfidie.
      ...les ont retenti dans tous les cœurs; la nation qui se constitue sur la justice, doit ê... ...attaquerons personne. Croyez, Messieurs, que ces paroles ne sont pas perdues, elles ont retenti dans tous les cœurs; la nation qui se constitue sur la justice, doit être un jour l'admiration et le modèle de toutes les autres. Vous avez donc fait ...
      ...ions qui vous ont été faites, ou que la nation soit dépouillée même de ses droits légi...
      ...articuliers. Mais qu'ils sachent que la nation a tout ce qu'il faut de justice et de f...
      ...ité sera notre politique; qu'une grande nation ne prend conseil que de la générosité; ...
      Il faut que, sur-le-champ, vous fassiez raison à l'Europe du prix des cessions qui vous ont été faites, ou que la nation soit dépouillée même de ses droits légitimes (2). Langage de cannibales, vrai manifeste de brigands! Tels sont les cons...
      ...iberté cherchent à dégrader la majesté des princes, pour servir leurs intérêts particuliers. Mais qu'ils sachent que la nation a tout ce qu'il faut de justice et de force pour maintenir et même pour faire exécuter les clauses des traités; que nou...
      ...vernés par l'astuce des cabinets ni par les mystères diplomatiques ; que la probité sera notre politique; qu'une grande nation ne prend conseil que de la générosité; que les intérêts de tous seront pesés dans une juste balance quand nous serons s...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 397
      ...s, l'emportera toujours sur celui d'une nation désormais agricole par constitution, ve... ...rivalité n'est qu'une concurrence, dont le commerce, assuré sur des bases solides, l'emportera toujours sur celui d'une nation désormais agricole par constitution, verra-t-elle de sang-froid une ligue européenne dont les progrès et le désordre ne...
      ...nutilement on a cherché à séparer de sa nation; qui s'est identifié avec elle parceque... ...vez pas attendre, pour les confondre, qu'ils aient été réalisés. Votre roi, qu'inutilement on a cherché à séparer de sa nation; qui s'est identifié avec elle parceque des hommes vulgaires auraient appelé des sacrifices ; qui, quoiqu'on en dise, e...
      ...'il leur convient d'avoir pour amie une nation qui a juré la paix à ses voisins, et qu...
      ...forcera de fatiguer, si l'énergie de la nation, si cette puissance de volonté dont les...
      ...des Romains, la salle nationale est ouverte à tout le monde. Qu'ils exa-miment s'il leur convient d'avoir pour amie une nation qui a juré la paix à ses voisins, et qui brûle de la conquérir pour l'univers, par les armes dignes d'elle : la raison,...
      ...ophétie est mensongère, si votre persévérance, Messieurs, qu'inutilement on s'efforcera de fatiguer, si l'énergie de la nation, si cette puissance de volonté dont les hommes faibles n'ont aucune idée, vous permettent d'achever votre ouvrage, l'Eu...
      ...la force nationale au complot contre la nation et contre le trône. Ils veulent nous ôt... ...er votre Constitution. Maintenant, il faut crier à haute voix, et opposer toute la force nationale au complot contre la nation et contre le trône. Ils veulent nous ôterla liberté, nous crierons: Liberté! Et ce cri, répété par vingt-cinq millions ...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 398
      ... la force de l'armée par la force de la nation. Les soldats citoyens n'attendent que c... de soutenir la force de l'armée par la force de la nation. Les soldats citoyens n'attendent que ce moyen pour prendre les rangs et les formes que vous leur indiquerez.
      ...nvaincra de eelte grande vérité, que la nation et le roi n'ont qu'un même intérêt; vou... En attendant, tout le monde se convaincra de eelte grande vérité, que la nation et le roi n'ont qu'un même intérêt; vous méditerez avec sagesse les principes politiques qui naissent de nos relations ...
    • Séance du dimanche 1 août 1790

      - search term matches: (4)

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 489
      Speaker: Le Président
      ...les preuves que les représentants de la nation jugeront nécessaires. ...la rigide observation de mes devoirs, je ne crains point d'être appelé à toutes les preuves que les représentants de la nation jugeront nécessaires.
      Speaker: Bouche
      ...r en rendre compte et pour savoir si la nation payera celte année 1,600,000 livres pou... Je demande que le mémoire de M. Necker soit renvoyé au comité des finances pour en rendre compte et pour savoir si la nation payera celte année 1,600,000 livres pour les dettes de M. le comte d'Artois.

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 490
      Speaker: Robespierre
      ... ce qui importe aux représentants de la nation, c'est de savoir si l'Assemblée peut re... ..., ne sont pas d'accord sur les honneurs à rendre aux vainqueurs, de la Bastille; ce qui importe aux représentants de la nation, c'est de savoir si l'Assemblée peut refuser de concourir à cet hommage, si même elle n'aurait pas dû le décerner elle-...
      Speaker: Le Déist de Botidoux
      ...st de l'honneur des représentants de la nation d'honorer ceux qui sont morts en renver... ...que la Bastille est abattue; si c'est pour l'avantage de la France entière, il est de l'honneur des représentants de la nation d'honorer ceux qui sont morts en renversant celte forteresse.

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 493
      ...nu de s'y conformer. Les efforts que la nation fait depuis quatorze mois pour acquérir... ...toyens. La loi est, ou elle n'est pas : tous y sont soumis, ou personne n'est tenu de s'y conformer. Les efforts que la nation fait depuis quatorze mois pour acquérir la liberté sont vains et inutiles, si déjà nous avons oublié cet axiome d'une v...
      ... rentes sur les revenus domaniaux d'une nation que l'on abandonne, et dans le sein de ...
      ...e qu'en outre de ces 500,000 livres, la nation donne 3,000,000 de livres par an à un c...
      ... 500,00J livres de rentes? N'est-ce donc pas assez de prélever 500,000 livres de rentes sur les revenus domaniaux d'une nation que l'on abandonne, et dans le sein de laquelle on refuse de vivre? Croit-on qu'il soit fort juste qu'en outre de ces 500,000 livres, la nation donne 3,000,000 de livres par an à un citoyen dont elle ne connaît pas la prestation du serment civique, à un Français ...
      ...ger, c'est se rendre coupable envers la nation entière. ...enter aux droits de quelque autre citoyen; mais le3 porter en masse chez l'étranger, c'est se rendre coupable envers la nation entière.
      ...aurait fallu 95,470 000 livres. Mais la nation ayant fourni, depuis le 15 décembre 178... ... celles dont il serait possible de se dispenser. Pour en acquitter le total, il aurait fallu 95,470 000 livres. Mais la nation ayant fourni, depuis le 15 décembre 1789, beaucoup plus deSOiniliionsd'extra-ordinaire, et même beaucoup plus de 95,470...

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 494
      ...e l'insouciance des représentants de la nation, si l'on s'imaginait que, parce qu'ils ...
      ...s ordres généraux ou particuliers de la nation, mais parce qu'il n'a jamais rien fait ...
      ...es ministres. Il faudrait avoir une idée bien extraordinaire de la légèreté ou de l'insouciance des représentants de la nation, si l'on s'imaginait que, parce qu'ils reçoivent un état de dépenses à faire, ils en approuvent par cela même le conten...
      ...omptable en aucune chose, il ne dit pas que c'est parce qu'il a payé en vertu des ordres généraux ou particuliers de la nation, mais parce qu'il n'a jamais rien fait payer qu'en vertu des ordres généraux ou particuliers du roi.
      ... par le décret du 29 septembre 1789, la nation a déclaré que « les ministres et les au... ...e effectivement n'en aurait-il pas existé dans l'ancien régime; mais depuis que, par le décret du 29 septembre 1789, la nation a déclaré que « les ministres et les autres agents du pouvoir exécutif sont responsables de l'emploi des fonds de leur ...
      ...re du roi n'est pas plus la dette de la nation que ne l'est celle de tout particulier. ...i qui est sur le trône, tous les autres sont égaux; et parce que la dette du frère du roi n'est pas plus la dette de la nation que ne l'est celle de tout particulier.
      ...ui l'a autorisé à donner l'argent de la nation aux créanciers d'un des individus qui font partie delà nation, préseo-tera-t-il avec quelque confianc... ...sur le Trésor public : et quand on demandera au ministre des finances te titre qui l'a autorisé à donner l'argent de la nation aux créanciers d'un des individus qui font partie delà nation, préseo-tera-t-il avec quelque confiance le bon du rot ? Que de réflexions naîtraient alors 1 Elles se présentent en si...

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 496
      ..., si ce n'est de fonds appartenant à la nation ; de fonds qui sortaient plus ou moins ... ...est antérieur à l'établissement de ia liste civile. De quels fonds l'a-t-on payé, si ce n'est de fonds appartenant à la nation ; de fonds qui sortaient plus ou moins directement du Trésor public, mais qui en émanaient nécessairement? Il ne saurai...
      ..., donnant et payant sans en informer la nation, à laquelle appartiennent les fonds don... ...e leurs anciennes habitudes, ils procèdent toujours comme par le passé, décidant, donnant et payant sans en informer la nation, à laquelle appartiennent les fonds dont ils disposent libéralement.
      ...tentifs dénoncent à l'Assemblée et à la nation. ...uoi les ministres complaisants se prêtent, et voilà aussi ce que les citoyens attentifs dénoncent à l'Assemblée et à la nation.

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 497
      ...dé qu'il serait contraire au bien de la nation d'intenter, dans le moment actuel, l'ac... Je suis persuadé qu'il serait contraire au bien de la nation d'intenter, dans le moment actuel, l'action de responsabilité que je crois fondée, et dont je viens de parler. L'Assemb...
    • Séance du mercredi 4 août 1790

      - search term matches: (10)

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 605
      Speaker: Bouche
      ...éputés étant censés députés de toute la nation, il doit être admis ; d'autre part, on ... ...aisons alléguées pour et contre M. Laffitte. D'un côté, on fait valoir que les députés étant censés députés de toute la nation, il doit être admis ; d'autre part, on objecte que quoique M. Laffitte ait obtenu la confiance des électeurs de D ix, S...

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 607
      Speaker: Thouret
      ...s l'intérieur du parquet prêteront à ia nation et au roi, devant les membres du consei...
      ...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, ave...
      Art. 3. « Les juges introduits dans l'intérieur du parquet prêteront à ia nation et au roi, devant les membres du conseil général dé la commune, pour ce délégués par la Constitution, et en présence de la commune assistante, le serment de maintenir de tout leur pouvoir la Constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, avec exactitude et impartialité, les fonctions de leurs offices.

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 608
      Speaker: Thouret
      ... magistrature suprême de l'Etat, que la nation a conférée héréditairement. A côté de c... ...uvoirs qu'il peut déléguer directement : il n'y a d'exception qu'à l'égard de la magistrature suprême de l'Etat, que la nation a conférée héréditairement. A côté de ce principe, vous en avez consacré un autre, qui est que toutes les fois que le p...

      Séance du mercredi 4 août 1790

      page 609
      Speaker: Thouret
      ...s rois alors, seuls représentants de la nation, exerçaient tous les droits et tous les... ...squ'ils les créaient par leurs édits,etles instituaient par leurs provisions. Les rois alors, seuls représentants de la nation, exerçaient tous les droits et tous les pouvoirs nationaux confusément avec ceux délégués à la royauté; mais ils étaien...
      Speaker: Thouret
      ... l'existence du corps politique, que la nation doit se charger d'office du châtiment d... ...te raison, c'est encore parce que les plus grands crimes sont ceux qui attaquent l'existence du corps politique, que la nation doit se charger d'office du châtiment des coupables. G'est enfin par ce pressant intérêt que tous les peuples, qui n'on...
      Speaker: Thouret
      ...du peuple, préposé pour l'intérêt de la nation à l'exercice de ses droits? Il doit don... ...a commission d'un officier, peut-il rester douteux que cet officier est l'homme du peuple, préposé pour l'intérêt de la nation à l'exercice de ses droits? Il doit donc être un des fonctionnaires élus et nommés par le peuple; car sa fonction est u...
      Speaker: Thouret
      ...tif est dans sa source le pouvoir de la nation, que c'est elle qui Va délégué pour son... Je sais qu'on pourra dire que le pouvoir exécutif est dans sa source le pouvoir de la nation, que c'est elle qui Va délégué pour son avantage, qu'elle ne doit pas se défier de sa propre institution, et que le roi...
      Speaker: Thouret
      ...us les pouvoirs publics sont ceux de la nation, que tous lui sont avantageux dans l'es...
      ...maintenir entre les attributions que la nation peut utilement faire au pouvoir exécuti...
      Je répouds qu'il est vrai que tous les pouvoirs publics sont ceux de la nation, que tous lui sont avantageux dans l'esprit et dans l'objet de leur institution, et que cependant il existe, par la nature même des choses, une distinction très essentielle à maintenir entre les attributions que la nation peut utilement faire au pouvoir exécutif, et celles qu'elle a spécialement intérêt de se réserver pour les exercer plus...
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 5 results
    • Séance du jeudi 19 août 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 19 août 1790, au matin

      page 160
      Speaker: Perdry
      ...telet pour connaître des crimes de lèse-nation, elle n'a pas entendu se réserver le dr... Lorsque l'Assemblée a institué le Châtelet pour connaître des crimes de lèse-nation, elle n'a pas entendu se réserver le droit d'élargissement provisoire, parce qu'autrement elle aurait prétenau renferme...
    • Séance du mercredi 25 août 1790

      - search term matches: (18)

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 259
      Speaker: Le Président
      ...iberté française,lareconnaissance de la nation vous couvrira de palmes plus honorables... « Bestaurateur delà liberté française,lareconnaissance de la nation vous couvrira de palmes plus honorables que celles que.saint Louis fut chercher en Afrique et en Asie.
      Speaker: Malouet
      ...ouvellent leur serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et à la Constitution.... ...et: ils ont présenté un acte signé d'eux où ils professent ces sentiments et renouvellent leur serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et à la Constitution. Je demande que le procès-verbal en fasse mention. Ils se sont plaints au minist...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 260
      Speaker: De Noailles
      ... qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe dans la procédure faite... « 9°. De lettres patentes sur le décretdu même jour, relatives aux charges qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe dans la procédure faite par le Châtelet sur les événements du 6 octobre dernier.

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 262
      Speaker: Le Président
      La liberté de la nation doit commencer par celle des opinions. ... La liberté de la nation doit commencer par celle des opinions. Je prie l'Assemblée d'entendre l'orateur.
      Speaker: Martineau
      ...ompris les commissaires du roi et de la nation, les greffiers, les suppléants, donnero... ...oin de recourir au juge de paix. Les six tribunaux proposés dans l'article 2 y compris les commissaires du roi et de la nation, les greffiers, les suppléants, donneront près de cent officiers de justice dans Paris. Comment après cela peut-on prop...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 263
      Speaker: De Mirabeau
      ... ne ferons donc pas cette injure à deux nations éclairées, de penser qu'elles veuillent... ...mis de tracer ; et ces peuples, s'ils sont opprimés, sont aussi nos alliés! Nous ne ferons donc pas cette injure à deux nations éclairées, de penser qu'elles veuillent prodiguer leurs trésors et leur sang pour une acquisition aussi éloignée, pour ...
      Speaker: De Mirabeau
      ...répare la reconnaissance des droits des nations, nous n'aurions pas même à délibérer ni...
      ...ule fOrdê deë rois, la seule gloire des nations : alors les passions particulières, tra...
      ...ons dottner, dès ce moment, le Signal de cette bienveillance ttni-vérsêllë que prépare la reconnaissance des droits des nations, nous n'aurions pas même à délibérer ni sur leâ alliances ni sur la guerre. L'Europe aura-t-elle besoin de politique, l...
      ...verselle. Alors lé bonheur deà pettplëS serâ le seul but des législateurs, la seule fOrdê deë rois, la seule gloire des nations : alors les passions particulières, transformées en vertus publiques, ne déchireront plds, par des querelles sanglantes...
      Speaker: De Mirabeau
      La nation française, en changeant èés lois èt ses... La nation française, en changeant èés lois èt ses mœurs, doit sans doute éhanger sa politique; mais elle est encore condamnée, pa...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 264
      Speaker: De Mirabeau
      ...habiles : il n'est que trop vrai que la nation qui veut partout conserver la paix, ent... ...ons, ils auront à défendre relie de la raison et ils n'en devront être que plus habiles : il n'est que trop vrai que la nation qui veut partout conserver la paix, entreprend un travail plus difficile, que celle qui enflamme l'ambition, en offrant...
      Speaker: De Mirabeau
      ...s Français doivent être ob-ervés par la nation française, jusqu'à ce qu'elle les ait a... ...deux principes sont : 1° que tous les traités précédemment conclus par le roi des Français doivent être ob-ervés par la nation française, jusqu'à ce qu'elle les ait annulés, changés ou modifiés, d'après le travail qui sera fait à cet égard au sei...
      Speaker: De Mirabeau
      ...ête étant la base de notre conduite, la nation française ne regarde comme existantes e... ... relations, que le désir inaltérable de la paix et la renonciation à toute conquête étant la base de notre conduite, la nation française ne regarde comme existantes et comme obligatoires dans tous les traités, que les stipulations purement défens...
      Speaker: De Mirabeau
      ..., il faut encore apprendre à toutes les nations que si, pour étouffer à jamais les germ... ...dir, que la politique qui veut tout bouleverser, nous soient toujours étrangères, il faut encore apprendre à toutes les nations que si, pour étouffer à jamais les germes des combats, il fallait renoncer à toute force extérieure, détruire nos forte...
      Speaker: De Mirabeau
      ...hommes et pour le malheur réel des deux nations. ...ers et belliqueux qui se ruinaient et se déchiraient pour l'orgueil ae quelques hommes et pour le malheur réel des deux nations.
      Speaker: De Mirabeau
      ...n'assurait pas encore le repos des deux nations. Les rois étaient parents, les peuples ... On s'aperçut bientôt que cette succession, qui avait coûté tant de sang, n'assurait pas encore le repos des deux nations. Les rois étaient parents, les peuples n'étaient pas unis, les ministres étaient rivaux ; et l'Angleterre, profitant de...
      Speaker: De Mirabeau
      ...rre éclate en 1756. Ce fut après que la nation française eût perdu ses vaisseaux, ses ... La guerre éclate en 1756. Ce fut après que la nation française eût perdu ses vaisseaux, ses richesses et ses plus belles colonies, que nos malheurs fournirent au caractère ...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 265
      Speaker: De Mirabeau
      craindraient qu'une des deux nations ne l'emportât sur l'autre en générosité... craindraient qu'une des deux nations ne l'emportât sur l'autre en générosité. Mais l'intérêt nous dicte-t-il d'autres lois que la reconnaissance ?
      Speaker: De Mirabeau
      ...à toute violence, à toute conquête, les nations s'appliquent uniquement au développemen... ...s grande force des empires, qu'aussi longtemps qu'étrangères à toute injustice, à toute violence, à toute conquête, les nations s'appliquent uniquement au développement de leur richesse intérieure, de leur véritable prospérité. La France compte da...
      Speaker: De Mirabeau
      ...maux n'est-il pas facile de prévoir? La nation, qui nous a choisis pour être les insti... ... menaceraient-ils pas alors et nos finances et nos armées ? et combien d'autres maux n'est-il pas facile de prévoir? La nation, qui nous a choisis pour être les instituteurs de ses lois, nous demande aussi la sûreté de ses possessions et de son c...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 266
      Speaker: De Mirabeau
      ...connaîtrons désormais que des Pactes de nation. nous ne reconnaîtrons désormais que des Pactes de nation.
      Speaker: De Mirabeau
      ...ssessions, aux secours mutuels que deux nations doivent se donner, aux avantages de com... ...i doivent être ratifiés : ceux qui sont relatifs à la garantie réciproque des possessions, aux secours mutuels que deux nations doivent se donner, aux avantages de commerce qu'elles s'assurent. D'autres ont besoin d'être corrigés ; car vous ne pou...
      Speaker: De Mirabeau
      ...nel d'un monarque l'a seul dicté, et la nation, qui en est l'unique garant, n'y prend ...
      ...le la foi publique et la conscience des nations.
      ...ire. L'ambition l'a conçu, la rivalité peut l'anéantir. Souvent l'intérêt personnel d'un monarque l'a seul dicté, et la nation, qui en est l'unique garant, n'y prend aucune part. Il n'en serait pas ainsi d'un pacte vraiment national, qui assermen...
      ...a volonté générale, produit une alliance indissoluble, et a pour base inébranlable la foi publique et la conscience des nations.
      Speaker: De Mirabeau
      ...ssité même d'assurer la paix, force les nations à se ruiner en préparatifs de défense ?... ...eiller, à se redouter, à se regarder comme ennemis. Pourquoi faut-il que la nécessité même d'assurer la paix, force les nations à se ruiner en préparatifs de défense ? Puisse cette affreuse politique être bientôt en horreur sur toute la terre !
      Speaker: De Mirabeau
      ...lus continueront à être respectés parla nation française, jusqu'au moment où elle aura... « 1° Que tous les traités précédemment conclus continueront à être respectés parla nation française, jusqu'au moment où elle aura revu ou modifié ces divers actes, d'après le travail qui sefa fait à cet égard,...
      Speaker: De Mirabeau
      ... l'examen approfondi des traités que la nation croira devoir conserver ou changer, le ...
      ...a base de la Constitution française, la nation ne peut en aucun cas reconnaître, dans ...
      « 2° Que préliminairement à ce travail et à l'examen approfondi des traités que la nation croira devoir conserver ou changer, le roi sera prié de faire connaître à toutes les puissances avec lesquelles la France a des engagements, que la justice et l'amour de la paix étant la base de la Constitution française, la nation ne peut en aucun cas reconnaître, dans les traités, que les stipulations purement défensives et commerciales.
      Speaker: De Mirabeau
      ...nnaître à Sa Majesté Catholique, que la nation française, en prenant toutes les mesure... « Décrète, en conséquence, que le roi sera prié de faire connaître à Sa Majesté Catholique, que la nation française, en prenant toutes les mesures propres à maintenir la paix, observera les engagements que son gouvernement a ...
      Speaker: De Mirabeau
      ...ar un traité, des liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté t... ...ec les ministres de Sa Majesté Catholique à l'effet de resserrer et perpétuer, par un traité, des liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté toute stipulation qui ne serait pas entièrement conforme aux vues de paix général...
      Speaker: De Mirabeau
      ...idération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progres... « Au surplus, l'Assemblée nationale prenant en considération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progressif, la sûreté des colonies françaises et du commerce national,

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 267
      Speaker: Robespierre
      ...jamais été examinés ni consentis par la nation ? ...'ail-liances, de rétablir des traités que l'Assemblée ne connaît pas, qui n'ont jamais été examinés ni consentis par la nation ?

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 268
      ...apitale et l'un des représentants de la nation, je serais en effet coupable envers mes... Chef du tribunal de la capitale et l'un des représentants de la nation, je serais en effet coupable envers mes concitoyens, si j'avais négligé de présenter au Corps législatif les idées qu'u...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 276
      ... tribunal provisoire des crimes de lèse-nation, il a rempli ce pénible devoir avec aut... ...e. Zélé sectateur de la Révolution choisi par l'Assemblée nationale pour être le tribunal provisoire des crimes de lèse-nation, il a rempli ce pénible devoir avec autant d'impartialité que de courage, et les libelles dont le corps et les membres ...
      ...e dans tous les tribunaux, au nom de la nation et du roi, il n'y aura plus de prévôt d... ...onstitué le tribunal de département et la justice devant y être administrée comme dans tous les tribunaux, au nom de la nation et du roi, il n'y aura plus de prévôt dans ce tribunal : en conséquence, cette place, est et demeure supprimée, sauf le...
    • Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      - search term matches: (42)

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 303
      Speaker: Goudard
      ... tous les rapports commerciaux avec les nations étrangères, devait être le fruit d'un e... ...i grande réforme commandée par la raison et la justice, une réforme qui embrasse tous les rapports commerciaux avec les nations étrangères, devait être le fruit d'un examen réfléchi. Je viens donc vous soumettre le résultat du travail de votre com...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 304
      Speaker: Goudard
      ...ent contraires aux vrais intérêts de la nation. ...t ce n'est pas de lui que vous devez craindre la demande de sacrifices qui seraient contraires aux vrais intérêts de la nation.
      Speaker: Goudard
      ..., et le commerce rendra avec usure à la nation ce qu'elle aura fait pour lui. ...elui de porter à l'étranger un numéraire considérable ; ce sacrifice disparaîtra, et le commerce rendra avec usure à la nation ce qu'elle aura fait pour lui.

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 305
      Speaker: Goudard
      ...s ; on favorisait ainsi le commerce des nations étrangères, tandis que la nôtre languis... ...'on ait calculé à quel prix lq gouvernement se procurait de si faibles ressources ; on favorisait ainsi le commerce des nations étrangères, tandis que la nôtre languissait ; il fallut tout ce temps pour s'apercevoir que les droits de traites perçu...
      Speaker: Goudard
      ...ut sans succès. Tel a été le sort de la nation, quand, méconnaissant ses droits, elle ... La justice et l'intérêt public exigeaient l'accomplissement de ce vœu ; ce fut sans succès. Tel a été le sort de la nation, quand, méconnaissant ses droits, elle croyait les exercer en présentant des doléances. Aussi, sous la fin du règne de ...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 306
      Speaker: Goudard
      ...ptions près, comme le commerce avec les nations étrangères ; il s'y lève aussi des droi... ... des autres provinces du royaume et cé qui en vient, est considéré, à peu d'exceptions près, comme le commerce avec les nations étrangères ; il s'y lève aussi des droits de péage, de traverse, de foraine et de haut-conduit, lesquels se perçoivent ...
      Speaker: Goudard
      ... la reconnaissance du commerce et de la nation, à ce travail qui fut achevé ep 1762 ; ... ...cupé, M. de Trydaine se livra, pendant six ans avec une constance digne de toute la reconnaissance du commerce et de la nation, à ce travail qui fut achevé ep 1762 ; mais il fut encore, par la fatalité des circonstances, condamné à rester dans l'...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 307
      Speaker: Goudard
      ... Si tout ce qui intéresse le bien de la nation n'avait des droits certains à votre con... ...e et le soumettre à 1 épreuve nécessaire de votre examen et de votre discussion. Si tout ce qui intéresse le bien de la nation n'avait des droits certains à votre constante attention, je la solliciterais plus particulièrement pour un objet qui ne...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 308
      Speaker: Goudard
      ...pas l'empreinte de la servitude dont la nation vient enfin de s'affranchir? ...d'entraves mises au commerce, et, tout dans notre régime financier, ne porte-il pas l'empreinte de la servitude dont la nation vient enfin de s'affranchir?
      Speaker: Goudard
      ...r toutes les barrières qui séparent les nations commerçantes. Vous sentirez d'abord, Me...
      ...le opération : vous reconnaîtrez que la nation qui seule consentirait à ouvrir toutes ...
      ...es et celles de ses manufactures, cette nation serait bientôt victime de pareilles mesures; elle procurerait aux nations étrangères de nouveaux moyens de travai...
      ...ts par cette sublime pensée que tous les hommes sont frères, voudraient renverser toutes les barrières qui séparent les nations commerçantes. Vous sentirez d'abord, Messieurs, qu'une réciprocité absolue devrait être la base première et nécessaire d'une telle opération : vous reconnaîtrez que la nation qui seule consentirait à ouvrir toutes ses portes, et qui les trouverait fermées chez ses voisins, qui admettrait leurs...
      ...continueraient à grever de droits et de prohibitions ses productions territoriales et celles de ses manufactures, cette nation serait bientôt victime de pareilles mesures; elle procurerait aux nations étrangères de nouveaux moyens de travail et d'activité par ses consommations, au lieu de se réserver à elle-même ces pr...
      Speaker: Goudard
      ...ps devant les sages représentants de la nation, et dans des circonstances aussi critiq... ...profondira pas davantage un système qu'il croit inutile de combattre corps à corps devant les sages représentants de la nation, et dans des circonstances aussi critiques que celles qui nous environnent. La combinaison d'un tarif rédigé non dans l...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 309
      Speaker: Goudard
      ... respecter, ont dû disparaître quand la nation a repris sa place, et que leur abandon ... ...empart utile contre les entreprises du pouvoir arbitraire qui était forcé de les respecter, ont dû disparaître quand la nation a repris sa place, et que leur abandon sera une nouvelle source de richesse et de prospérité.
      Speaker: Goudard
      ...it fait pour servir de loi à toutes les nations, sans altérer les conventions faites av... ...qu'un tarif général n'admettait point de considérations particulières, qu'il était fait pour servir de loi à toutes les nations, sans altérer les conventions faites avec quelques puissances; nous avons considéré que si le traité de commerce avec l...
      Speaker: Goudard
      ...nolal>le, c'eût été associer les autres nations à une faveur destructive de notre indus... ...re pour base le traité avec l'Angleterre, puisqu'en éprouvant déjà un préjudice nolal>le, c'eût été associer les autres nations à une faveur destructive de notre industrie.
      Speaker: Goudard
      ...s manufactures qui l'exige; celui de la nation en général. Elle consiste: Première classe. Celle-ci est affranchie de tous droits; c'est l'intérêt de nos manufactures qui l'exige; celui de la nation en général. Elle consiste:

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 311
      Speaker: Goudard
      ...le, les associera a la prospérité dë ta nation, et les rendra bienfaitrices de l'indig...
      ...e Vœu au milieu des représentants de la nation.
      ...e. Celle qui leur plaira lë pluS, sera celle qui. formée par i'indUstrié nationale, les associera a la prospérité dë ta nation, et les rendra bienfaitrices de l'indigehcë qui à si longtemps gémi d'un goût aussi frivole qU'impôli-tique; l'habit fr...
      ... disperses. Ce n'e3t [joint vainement, Messieurs, que le commerce aura exprimé ce Vœu au milieu des représentants de la nation.

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 313
      Speaker: Goudard
      ...ce du même genre; il dérobe encore à la nation une portion de ses revenus, et s'il int... ... propriété ; il désobéit à la loi qui a voulu établir l'équilibre dans le commerce du même genre; il dérobe encore à la nation une portion de ses revenus, et s'il introduit une marchandise manufacturée, il prive de leur subsistance des Français q...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 314
      Speaker: Goudard
      ...e mérite pas moins la sollicitude de la nation que la garde de son territoire^ ies tro...
      ... sont repoussées par presqué toutes lés nations, il est a'uhé sage politique dë subvéni...
      ...strie nationale, contre les productions étrangères ; mais dans ce service, qui ne mérite pas moins la sollicitude de la nation que la garde de son territoire^ ies troupes de ligne n'en seront pas moins dirigées par leurs seuls officiers qui .se c...
      ...déjà màhifestéesous tatit d'autres rapports. Dans un tnomebt où nds manufacture^ sont repoussées par presqué toutes lés nations, il est a'uhé sage politique dë subvénir, autant que lés circotistancés pëuVebt nous le permettre, à notre propre conso...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 354
      ...que, ëtttre 60 et 70 millions. C'est la nation qui doit i"âtquiUër désormais sur les r... ...des dépenses relatives à là religion, a été portée, par votre comité ecclésiastique, ëtttre 60 et 70 millions. C'est la nation qui doit i"âtquiUër désormais sur les revenus ordinaires^ ét ce sera lè premier article des dépenses publiques. Ën ajou...
    • Séance du dimanche 29 août 1790

      - search term matches: (17)

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 405
      Speaker: Martineau
      ...ir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont d...
      ... 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à...
      ...u'il y a urgence à fabriquer de la monnaie de billon ; le moyen semble s'en offrir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont devenues inutiles par la suppression des maisons religieuses et de plusieurs paro...
      ...e rendre la matière des cloches ductile et malléable ; il évalue cette matière à 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à vingt sous la livre au lieu de 8 et 9 sous qui sont offerts par quelques person...
      Speaker: Vernier
      ...e la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par... M. Beauregard offre de fabriquer du billon par le moyen de la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par quintal.

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 406
      Speaker: De Cussy
      ... respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'i...
      ... contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième...
      Si je n'étais accoutumé à respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'ils ont obtenue, je serais tenté de vous dire, Messieurs, que le projet, tjui vou...
      ... est une Bùite de l'attentat qu.'uh ministre audacieux n'a pas craint d'exécuter contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième de poids l'or destiné à circuler entré les mains de l'homme puissant ; on vous ...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 407
      Speaker: De Cussy
      ...emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur ... ...t convaincre les plus incrédules, que ce ministre forma le projet criminel de s'emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur infidèle, que l'exportation momentanée de notre or avait pour unique cause l'imp...
      Speaker: De Cussy
      ...former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir,... ...pire, des milliers de députés sont venus, au nom de millions de citoyens armés, former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir, au prix de leur sang, cette heureuse Constitution qui assure leur liberté et fe...
      Speaker: De Cussy
      ... sera la classe la plus indigente de la nation qui ...3 millions, et une somme plus forte peut-être aux officiers des monnaies : et ce sera la classe la plus indigente de la nation qui

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 408
      Speaker: De Cussy
      ...métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter. ...riquer, il faut, avant tout, qu'elle détermine la proportion relative entre vos métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter.
      Speaker: De Cussy
      ...sordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le sys... Il est temps, Messieurs, il est urgent d'aviser aux moyens de faire cesser ce désordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le système de liberté, qui vous a déjà coûté tant de peines à établir.

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 409
      Speaker: De Cussy
      ... dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'ét...
      ... ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
      ... dont la garde et l'observation lui étaient particulièrement confiées, n'a cessé dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'établir dans les tribunaux ne vous permet plus de conserver cette cour antique et vénérable, honorez les derniers moments de son existence, en rendant ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
      Speaker: De Cussy
      ...it au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement s...
      ...périté. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monn...
      ...édiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une jus...
      ...u commerce près l'Assemb ée nationale, ces hommes instruits de tout ce qui a trait au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement sur leur prospérité. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monnaies, ainsi que da ns la hausse et la baisse du prix des métaux, comme marchandises, ils achèveront de compléter les instructions que votre comité sera chargé de rédiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une juste impatience pour fixer immuablement ses propriétés mobilières et ses créances,...
      Speaker: De Cussy
      ...reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues m... ...ra fait à l'Assemblée par son comité, être ensuite par elle décrété ce qui sera reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues monnaies d'argent et de billon, à la propoition qu'il conviendra de fixer enire l...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 411
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...iété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoi... ...ns nécèssifé et sans dédommagement, le droit naturel et constîtqtiônne! de propriété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoir une imposition sur les terrés, si elle ne délivre point le Cultivateur de tous...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 412
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...tre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importan... entre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importants seront traités devant vous, Messieurs, la discussion s'étendra sur le corps d...
    • Séance du mardi 17 août 1790, au soir

      - search term matches: (6)

      Séance du mardi 17 août 1790, au soir

      page 124
      Speaker: De Kyspoter
      ... qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe, dans la procédure fait... « 10° Au décret du même jour, relatif aux charges qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe, dans la procédure faite par le Châtelet, sur les événements du 6 octobre dernier.

      Séance du mardi 17 août 1790, au soir

      page 125
      Speaker: De Kyspoter
      nisation du clergé, font à la nation le sacrifice de l'excédent de la valeur... nisation du clergé, font à la nation le sacrifice de l'excédent de la valeur de leurs bénéfices, ainsi qu'il a été réglé par l'Assemblée, conformément à la ...

      Séance du mardi 17 août 1790, au soir

      page 126
      Speaker: Le Chapelier
      ...gnes des égards des représentants de la nation, alors même qu'ils ne réclame-! raient ...
      ...ornent à l'exécution des traités que }a nation ne peut pas sè perpètre d'enfreiqdre. G...
      ...celui du 2 septembre, qui rappelle à la nation et met à sa disposition les bieqs qui s...
      crets, les rendent dignes des égards des représentants de la nation, alors même qu'ils ne réclame-! raient pas des droits. Je dirai de plus que leur industrie, leurs richesses, leurs tale...
      ...ttenter à leurs droits les pins sacrés... En résumant leurs demandes, elles se bornent à l'exécution des traités que }a nation ne peut pas sè perpètre d'enfreiqdre. Gémissant des infractions qui y ont élé faites, ils ont été alarmés des conséquences que l'esprit de parti pouvait donner à deux de vos décrets, à celui du 2 septembre, qui rappelle à la nation et met à sa disposition les bieqs qui servaiçpt à salarier les ministres du culte, et à celui qui met au npqibre des pr...

      Séance du mardi 17 août 1790, au soir

      page 127
      Speaker: L'abbé d'Eymar
      ...ect. Je suis prêtre, représentant de la nation, et ce double caractère m'en fait une l... ... de nos frères d'Augsbourg. En plaidant leur cause, je ne puis pas paraître suspect. Je suis prêtre, représentant de la nation, et ce double caractère m'en fait une loi. Je distingue deux objets dans la réclamation des protestants d'Alsace : le p...

      Séance du mardi 17 août 1790, au soir

      page 130
      ...lennellement par Louis X.IV au nom delà nation, el consolidée ensuite par des traités ... ...ette province à la couronne de France; sans cette stipulation expresse, jurée solennellement par Louis X.IV au nom delà nation, el consolidée ensuite par des traités subséquents garantis, accep-tésà la face dé l'Europe par les puissances intéress...

      Séance du mardi 17 août 1790, au soir

      page 135
      de la nation d'en disposer; mais elle ne l'a pas, ri...
      ...l'ont cédée à l'Eglise, et non pas à la nation, ni aux princes ; ils en ont déterminé ...
      de la nation d'en disposer; mais elle ne l'a pas, rien n'est aussi certain. La propriété de l'Eglise, et de l'Eglise de France en pa...
      ...r des titres aussi anciens et aussi légitimes. Les fondateurs et les donataires l'ont cédée à l'Eglise, et non pas à la nation, ni aux princes ; ils en ont déterminé l'usage, et en ont confié l'administration et la distribution aux individus qui ...

      Séance du mardi 17 août 1790, au soir

      page 137
      ...ur de ia vente du tabac au profit de la nation, en concurrence avec le commerce ; et l... ...alement impossible d'espérer ni 29 millions, ni même un produit beaucoup inférieur de ia vente du tabac au profit de la nation, en concurrence avec le commerce ; et l'expérience acquise depuis six mois à l'égard de la vente du sel, prouve déjà co...
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 4 results
    • Séance du dimanche 17 octobre 1790

      - search term matches: (8)

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 674
      Speaker: Gérard
      ...ien assez longtemps qu'une partie de la nation ne paye pas d'impôt, tandis que l'autre... . Il y a bien assez longtemps qu'une partie de la nation ne paye pas d'impôt, tandis que l'autre paye tout; il faut aujourd'hui que tout le monde paye sans distinction; si l'on...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 676
      Speaker: L'abbé Maury
      ... confondre ses intérêts dans ceux de la nation ; un dernier enfin, qu'il n'y avait pas... ...i, relativement aux princes de l'Empire ; un autre que le clergé d'Alsace devait confondre ses intérêts dans ceux de la nation ; un dernier enfin, qu'il n'y avait pas de protestation prononcée. » Voilà l'état de votre délibération à Versailles. «...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ont prétendu que ces biens étaient à la nation sont des faussaires? Vous avez mis les biens du clergé à la disposition de la nation... ...décrets sur les biens ecclésiastiques, serait-.il criminel de dire que ceux qui ont prétendu que ces biens étaient à la nation sont des faussaires? Vous avez mis les biens du clergé à la disposition de la nation...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 677
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...re vous avez mis à la disposition de la nation tous les biens du ci-devant clergé de F... ...nd cet ajournement aurait été celui de la question, par votre décret du 2 novembre vous avez mis à la disposition de la nation tous les biens du ci-devant clergé de France; vous n'avez fait aucune exception en faveur de l'Alsace ; la question aur...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...qui déclare être à la disposition de la nation tous les biens possédés par le clergé, ... ...vant province d'Alsace ne sont point compris dans le décret du 2 novembre 1789, qui déclare être à la disposition de la nation tous les biens possédés par le clergé, attendu, selon ledit avertissement, que les droits particuliers prétendus du cle...
      Speaker: Durand de Maillane
      ...nais, mais comme l'affaire propre de la nation, comme celle de la Constitution même; d... ...nc pas envisager la réunion à la France, comme l'affaire particulière des Avignonais, mais comme l'affaire propre de la nation, comme celle de la Constitution même; de telle sorte qu'il serait très imprudent que l'Assemblée nationale, en renvoyan...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 678
      Speaker: Le Président
      ...'Assemblée nationale, à la gloire de la nation et, peut-être, à la tranquillité publiq... ...des subsistances de la ville; d'un autre côté, il serait contraire aux vues de l'Assemblée nationale, à la gloire de la nation et, peut-être, à la tranquillité publique de retarder la levée des matelots, ou de les forcer à partir sans leur fourni...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 679
      ... confondre ses intérêts dans ceux de la nation; un autre qu'il n'y a point de protesta... ... ne regarde que les princes de l'Empire ; un autre que le clergé d'Alsace devait confondre ses intérêts dans ceux de la nation; un autre qu'il n'y a point de protestation prononcée, Après la discussion, on a demandé l'ajournement, et il a été déc...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 680
      ...nemi de l'Etat, est-on criminel de lèse-nation, quand on invite les acquéreurs de nos ... ... question, relativement à l'Alsace. Est-on rebelle, est-on factieux, est-on l'ennemi de l'Etat, est-on criminel de lèse-nation, quand on invite les acquéreurs de nos biens à faire de sérieuses réflexions? Eh bien, je vais me rendre coupable de ce...
      ...rmer à la discussion, de décréter si la nation était ou n'était pas propriétaire des b... ...ût proposé, le 2 du mois de novembre dernier, comme on l'aurait dû pour se conformer à la discussion, de décréter si la nation était ou n'était pas propriétaire des biens ecclésiastiques, jamais cette révoltante confiscation n'eût été prononcée ;...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 681
      ...ésiastiques sont à la disposition de la nation, mais qu'elle n'en disposera que d'aprè... ...s de cette Assemblée, en faisant passer un décret qui déclare que les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation, mais qu'elle n'en disposera que d'après les renseignements et le vœu des provinces. Est-ce là, Messieurs, un titre de ...
      ...'abbé Maury sauve à l'Assemblée et à la nation, la honte d'une procédure criminelle, q... ... millions d'assignats dont on menaçait de nous inonder? Aujourd'hui, voilà que l'abbé Maury sauve à l'Assemblée et à la nation, la honte d'une procédure criminelle, qui eût été presque aussi flétrissante pour elle, que l'extinction de celle du Ch...
      ... grande et belle question, et sauver la nation du danger d'une guerre ruineuse, comme ... ...lateurs! ce qu'il est malheureux que M. l'abbé Maury n'ait pas pu discuter cette grande et belle question, et sauver la nation du danger d'une guerre ruineuse, comme il lui a épargné la honte et l'opprobre d'une procédure atroce !
    • Séance du mardi 19 octobre 1790, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du mardi 19 octobre 1790, au soir

      page 718
      Speaker: Le Président
      ... généreux frères d'armes. C'est pour la nation française un spectacle bien doux, que d... ...ressera de la transmettre aux victimes infortunées du dévouement héroïque de vos généreux frères d'armes. C'est pour la nation française un spectacle bien doux, que de voir ainsi les défenseurs et gardiens de la Constitution donner à la fois l'ex...

      Séance du mardi 19 octobre 1790, au soir

      page 724
      Speaker: Poncin
      ...ès ce temps, ce canal appartiendra à la nation ; mais le sieur Brullée conservera les ... ...t canal n'est point compris), du droit de péage énoncé dans: le tarif joint. Après ce temps, ce canal appartiendra à la nation ; mais le sieur Brullée conservera les moulins et autres établissements qu'il aura fait construire pour son profit part...
      Speaker: Poncin
      ...dans le tarif joint: après ce temps, la nation sera propriétaire de ce canal, en resti... ...xé pour l'achèvement dudit canal n'est point compris), du droit de péage énoncé dans le tarif joint: après ce temps, la nation sera propriétaire de ce canal, en restituant préalablement la valeur de l'emplacement d'icelui et de ses dépendances, e...
      Speaker: Poncin
      Cependant la nation pourra laisser à perpétuité la propriét... Cependant la nation pourra laisser à perpétuité la propriété dudit canal au sieur Brullée : dans ce cas, le péage sera diminué d'un quart, ...
      Speaker: Poncin
      La nation, par ses représentants, fera son choix ... La nation, par ses représentants, fera son choix dans la trente-neuvième année de la jouissance du sieur Brullée; sinon elle sera...

      Séance du mardi 19 octobre 1790, au soir

      page 725
      Speaker: Poncin
      ...-t-il, paraissent très raisonnables. La nation veut-elle acquérir la propriété du cana... Les propositions rappelées, continue-t-il, paraissent très raisonnables. La nation veut-elle acquérir la propriété du canal? elle peut le faire, en restituant la valeur de son emplacement et l'emplaceme...
      Speaker: Poncin
      Si la nation, au contraire, veut abandonner la propr... Si la nation, au contraire, veut abandonner la propriété dudit canal, elle trouvera dans mes propositions, dit le sieur Brullée, un ...
      Speaker: Poncin
      ... pouvoir rien répéter à la charge de la nation. ... et l'autre de ces conditions, il sera décnu du bénéfice du présent décret, sans pouvoir rien répéter à la charge de la nation.
    • Séance du vendredi 22 octobre 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 22 octobre 1790

      page 764
      ...e vœu manifesté des représentants de la nation vous détermina, le 18 juillet de l'anné...
      ... retraite l'estime et lès regrets de la nation. Vous voulûtes encore prendre dans le s...
      « Le vœu manifesté des représentants de la nation vous détermina, le 18 juillet de l'année dernière, à rappeler deux d'entre nous dans votre conseil. L'Assemblée avait déclaré solennellement qu'ils avaient emporté dans leur retraite l'estime et lès regrets de la nation. Vous voulûtes encore prendre dans le sein de l'Assemblée ceux que depuis vous avez associés aux premiers, et elle en a...

      Séance du vendredi 22 octobre 1790

      page 765
      ...moment néanmoins les flottes des autres nations couvrent déjà les mers, et nos forces n... « En ce moment néanmoins les flottes des autres nations couvrent déjà les mers, et nos forces navales restent enchaînées ; elles se trouvent condamnées à l'inaction et à l'ine...
    • Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      - search term matches: (10)

      Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      page 766
      Speaker: Defermon
      ...més : ils osenten offrir l'hommage à la nation entière. La renommée, rarement exacte, ... ...ée navale croient devoir manifester les sentiments dont ils ont toujours été animés : ils osenten offrir l'hommage à la nation entière. La renommée, rarement exacte, a pu exagérer au loin le désordre qui a été senti dans l'escadre: mais quoiqu'il...
      Speaker: Defermon
      ...a gloire d'être le modèle de toutes les nations, et d'avoir fixé sur la terre le bonheu... ...de tous les peuples, elle deviendra un jour celle de l'Univers; et nous aurons la gloire d'être le modèle de toutes les nations, et d'avoir fixé sur la terre le bonheur et la liberté. 1

      Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      page 767
      Speaker: Defermon
      ...ont toujours une récompense assurée; la nation juste et généreuse saura distinguer éga... ...t attaché, ne sera plus le partage de la naissance. Les talents et la valeur auront toujours une récompense assurée; la nation juste et généreuse saura distinguer également celui qui obéit avec courage et celui qui commande avec succès. Ainsi, no...
      Speaker: Defermon
      ...ccable de son feu, et le vaisseau de la nation que vous deviez défendre, passe au pouv... ...ennemi, celui-ci profite de vos lenteurs, prend une position avantageuse, vous accable de son feu, et le vaisseau de la nation que vous deviez défendre, passe au pouvoir d'une puissance étrangère.
      Speaker: Defermon
      de mépris pour les autres nations, vous verrez nos colonies perdues, notr... de mépris pour les autres nations, vous verrez nos colonies perdues, notre commerce anéanti, nos côtes, nos ports abandonnés, des milliers de pères de fa...
      Speaker: Defermon
      ...que nous avons Conquise, obéissons à la nation, obéissons aux chefs, qui ne tiennent l...
      ... vous, ils ont juré d'être tidèles à la nation, à la loi et au roi : ils ne sauraient ...
      ...as, comme nous, par les bienfaits de la nation ? N'ont-ils pas enfin, comme nous, des ...
      Au nom de la patrie, que nous devons tous défendre; au nom de la liberté, que nous avons Conquise, obéissons à la nation, obéissons aux chefs, qui ne tiennent leurs pouvoirs que d'elle, et qui lui doivent compte de toutes leurs actions. Sou...
      ...laquelle il n'existe aucune force dans le gouvernement. Citoyens français, comme vous, ils ont juré d'être tidèles à la nation, à la loi et au roi : ils ne sauraient être parjures, sans oublier leurs intérêts les plus chers. N'onl-ils pas, comme nous, des propriétés à conserver et à défendre? N'existent-ils pas, comme nous, par les bienfaits de la nation ? N'ont-ils pas enfin, comme nous, des familles, dés amis?... Et si quelqu'un concevait le téméraire projet de violer s...

      Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      page 768
      Speaker: Defermon
      ...arder un silence criminel aux jeux delà nation? ...iscrets que des hommes mal intentionnés accréditent sourdement, pourrions-nous garder un silence criminel aux jeux delà nation?
      Speaker: Defermon
      ...e a versé son sang pour la gloire de la nation, et à qui on veut refuser aujourd'hui l... ...elle de faire rejaillir ie mépris sur des hommes vertueux, dont une grande partie a versé son sang pour la gloire de la nation, et à qui on veut refuser aujourd'hui l'honneur de mourir pour elle. Craignons donc de tomber dans une funeste indiffér...
      Speaker: Defermon
      ...milliers de citoyens et l'honneur de la nation. Espérons qu'il sera fait un choix dont... ...igoureuse qui seule peut diriger ies opérations dont dépend la vie de plusieurs milliers de citoyens et l'honneur de la nation. Espérons qu'il sera fait un choix dont la justice et

      Séance du samedi 23 octobre 1790, au matin

      page 769
      Speaker: Defermon
      Puisse la nation ne voir dans cette adresse que l'expres... Puisse la nation ne voir dans cette adresse que l'expression du vrai patriotisme et les vœux les plus sincères que nous ne cesserons de ...
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 3 results
    • Séance du samedi 6 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 6 novembre 1790, au matin

      page 283
      Speaker: L'abbé Gouttes
      ...serment de s'opposer aux volontés de la nation. ...pidation les biens qui leur avaient été confiés, mais ils n'ont jamais pu faire serment de s'opposer aux volontés de la nation.

      Séance du samedi 6 novembre 1790, au matin

      page 287
      Speaker: De Montesquion
      ...rité. Nous avons vu que l'intérêt de la nation était de se liquider le plus tôt possib... ...é ni temps ni peine : le travail que nous avons fait a été la recherche de la vérité. Nous avons vu que l'intérêt de la nation était de se liquider le plus tôt possible de sa dette. La première est les effets suspendus; elle devrait l'être depuis...

      Séance du samedi 6 novembre 1790, au matin

      page 288
      Speaker: Anson
      ...s coûtent 12 op 15 millions par an à la nation ; voilà nos bases. La discussion est im... prunts dont les chances coûtent 12 op 15 millions par an à la nation ; voilà nos bases. La discussion est importante; j'ai toujours vu que les décrets qui avaint été discutés étaient bons....
    • Séance du mardi 9 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du mardi 9 novembre 1790, au matin

      page 335
      Speaker: Prugnon
      ...res du « tribunal, d'êtres fidèles à la nation, à la loi et « au roi, et de remplir av... ...deux commissaires du roi, qui recevront « le serment individuel de tous les membres du « tribunal, d'êtres fidèles à la nation, à la loi et « au roi, et de remplir avec exactitude les fonc-e tions qui leur sont confiées. Ce serment sera « lu par ...
      Speaker: Prugnon
      ...: cette consignation est la dette de la nation même ; il faut qu'elle se place en quel... ...térêt du pauvre : ia nécessité de consigner l'amende peut l'écarter du tribunal : cette consignation est la dette de la nation même ; il faut qu'elle se place en quelque sorte à l'entrée du sanctuaire, et qu'elle dise : laissez entrer le pauvre s...

      Séance du mardi 9 novembre 1790, au matin

      page 336
      Speaker: Prugnon
      ...embres du tribunal, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir exac... ...f et deux commissaires du roi, qui recevront le serment individuel de tous les membres du tribunal, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir exactement toutes les fonctions qui leur seront confiées : ce serment sera lu par l'...

      Séance du mardi 9 novembre 1790, au matin

      page 337
      Speaker: Goupil
      ...ges; qui connaîtront des crimes de lèse-nation; et c'est à ces juges que vous donnerez... ...: c'est parmi les membres du tribunal de cassation que seront pris les grands juges; qui connaîtront des crimes de lèse-nation; et c'est à ces juges que vous donnerez des fonctions de douze ans 1 et ce sont ces juges que vous soumettrez, par leur...

      Séance du mardi 9 novembre 1790, au matin

      page 338
      Speaker: Chabroud
      ...u'il est possible. Le mot crime de lèse-nation est trop vague ; mais quand on dira : c... ...tails de la législature, il faut se rapprocher des définitions exactes le plus qu'il est possible. Le mot crime de lèse-nation est trop vague ; mais quand on dira : crime de trahison, de conspiration contre la Constitution, contre l'Etat, contre ...

      Séance du mardi 9 novembre 1790, au matin

      page 339
      Speaker: Fréteau
      ...t va se trouver annulé. L'attente d'une nation voisine va être trompée, et on va inqui... ...e le Corps législatif doit envisager surtout l'exécution des traités dont l'effet va se trouver annulé. L'attente d'une nation voisine va être trompée, et on va inquiéter sans objet le peuple des frontières. Tels sont les motifs que l'on oppose a...
    • Séance du mercredi 17 novembre 1790

      - search term matches: (3)

      Séance du mercredi 17 novembre 1790

      page 483
      Speaker: Démeunier
      ...on de serment à exiger des agents de la nation française auprès des cours étrangères ;... ...tre comité de Constitution de vous présenter un projet de décret sur la prestation de serment à exiger des agents de la nation française auprès des cours étrangères ; loin de s'y refuser, plusieurs ie demandent» et un d'eux a déjà envoyé sou serm...
      Speaker: Démeunier
      ...s termes : « Je jure d'êtrë fidèle à la nation, à la loi et au roi ; de maintenir de t... « Le serment qu'ils prêteront âëra conçu étt ces termes : « Je jure d'êtrë fidèle à la nation, à la loi et au roi ; de maintenir de tout mbh pouvoir la Gunstitutiod décrétée pâr l'Assemblée nationale et acceptée p...

      Séance du mercredi 17 novembre 1790

      page 485
      Speaker: Le Président
      ...er mes hommages aux représentants de la nation, en vous priant, Monsieur, de vouloir b... ...yant daigné me confier le département de la guerre, mon premier soin est de porter mes hommages aux représentants de la nation, en vous priant, Monsieur, de vouloir bien être mon interprète auprès de ce corps auguste. La crainte que l'emploi auqu...

      Séance du mercredi 17 novembre 1790

      page 486
      ... a pù, d^ns 1 a'pcipn régime, grever la nation de dettes qu'elle spi{ obligée de recon... ...s de droit public, sayoir : jusqq'à qpef pqïqi et soqs quelles conditions le r°i a pù, d^ns 1 a'pcipn régime, grever la nation de dettes qu'elle spi{ obligée de reconnaître. Telles sont les ponsé? quences d'usages cqpstants, mais plps (PPi'is abu...

      Séance du mercredi 17 novembre 1790

      page 497
      ...es légitimes; pour être créancier d'une nation, il faut des titres solennels, émanés ou de la nation ou de son représentant, mais dans l'ord... ...vrer les fonds dont il avait le maniement. Pour être créancier, il faut des titres légitimes; pour être créancier d'une nation, il faut des titres solennels, émanés ou de la nation ou de son représentant, mais dans l'ordre des règles et des formes qu'elle a établies.
      ...e : ou l'on prétendait avoir l'Etat, la nation pour obligés et débiteurs, ou bien l'on...
      ...ssait comme souverain, comme chef de la nation, pour elle et en son nom, et les cas où...
      Il y a cependant une distinction à faire : ou l'on prétendait avoir l'Etat, la nation pour obligés et débiteurs, ou bien l'on prêtait sur la parole du roi, qui ne s'était engagé à ne faire expédier aucunes...
      ...personne qui ne sût, alors même, la différence des actes par lesquels le roi agissait comme souverain, comme chef de la nation, pour elle et en son nom, et les cas où elle agissait pour l'ordre particulier de sa maison et pour ses affaires person...
      ...fait cesser la vénalité des offices? La nation ne connaît d'autres officiers que ceux ... ...t supprimés. Comment subsisteraient-ils aujourd'hui que l'Assemblée nationale a fait cesser la vénalité des offices? La nation ne connaît d'autres officiers que ceux dont les services sont destiués à ia chose publique; il faut qu'elle puisse appe...
      ...rait avoir lieu, savoir, le fait que la nation a profité d'une somme qu'on demande qu'... ...t, mais à la charge d'établir la condition sans laquelle le remboursement ne saurait avoir lieu, savoir, le fait que la nation a profité d'une somme qu'on demande qu'elle restitue.
      ...is il faut ajouter foi au titre ; si la nation se trouve grevée par un titre peu fidèl... ...tant d'autres, de ces abus que nous ne pouvons que réformer sans les réparer. Mais il faut ajouter foi au titre ; si la nation se trouve grevée par un titre peu fidèle d'une dette qui ne devrait pas être la sienne, tout le crime retombe sur 1a tê...

      Séance du mercredi 17 novembre 1790

      page 498
      ...étaient pas touchés du sacrifice que la nation fait en leur faveur lorsqu'elle s'écart... ...e versée originairement dans le Trésor public* Si les porteurs de ces brevets n'étaient pas touchés du sacrifice que la nation fait en leur faveur lorsqu'elle s'écarte du principe qui ne permettrait pas de tirer du Trésor public des sommes qui n'...
      ... une dette qui n'est pas la dette de ia nation ? Le débat est évidemment ici entre cel... ...e porter au Trésor public lorsqu'il saura qu'on ne le lui demande que pour payer une dette qui n'est pas la dette de ia nation ? Le débat est évidemment ici entre celui qui a un titre et celui qui n'en a aucun. L'homme qui a gagné son écu a un dr...
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 4 results
    • Séance du jeudi 9 décembre 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au matin

      page 346
      Speaker: Rewbell
      ...11 veut, en effet, faire supporter à la nation les frais de la nouvelle fabrication de... ...s propose aucun moyen d'éviter l'écoulement de notre numéraire chez l'étranger. 11 veut, en effet, faire supporter à la nation les frais de la nouvelle fabrication de la monnaie actuelle; ainsi l'étranger trouvera à attirer chez lui les nouvelles...

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au matin

      page 349
      ...ux du sort desquels le vœu commun de la nation l'a rendue l'arbitre. Les habitants de ... ...volonté connue et constante de l'Assemblée nationale de rendre justice à tous ceux du sort desquels le vœu commun de la nation l'a rendue l'arbitre. Les habitants de Paris sont chaque jour témoins de l'attention avec laquelle l'Assemblée discute ...

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au matin

      page 350
      ...Les conséquences seraient funestes à la nation entière parce qu'elle aurait compté sur... ...oursuites, lorsqu'on n est pas plus en état de payer les frais que le capital ? Les conséquences seraient funestes à la nation entière parce qu'elle aurait compté sur des rentrées absolument nulles, faute de fonds pour les produire.
      ... l'égalité entre tous les membres de la nation, que chez un peuple libre la frugalité ...
      ...des secours considérables à donner à la nation : Les richesses seront plus stables qu'...
      ...t pas, lorsqu'ils développaient l'étendard de là liberté, lorsqu'ils réclamaient l'égalité entre tous les membres de la nation, que chez un peuple libre la frugalité est une vertu nécessaire; qu'entre égaux le luxe est difficile et rare. Paris, c...
      ... de capitàle, d'une part plus abondante des fruits de la liberté, aura toujours des secours considérables à donner à la nation : Les richesses seront plus stables qu'elles n'étaient; mais elles seront moins abondantes. / Nous connaissons l'état a...
    • Séance du mercredi 15 décembre 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 15 décembre 1790

      page 482
      Speaker: Camus
      ...palités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, ... ...assent,lès estimations au delà de toute mesure, et Le gain,, accordé aux. municipalités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, aujourd'hui d'aucune utilité. je; demande, lé. renvoi, aui comité; d'aliéna? tio...
    • Séance du lundi 20 décembre 1790, au soir

      - search term matches: (9)

      Séance du lundi 20 décembre 1790, au soir

      page 598
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...e4 de Liège, je jure d'être fidèle à la nation, à la loi et au roir de maintenir de to... ... de France et chargé des affaires de France près Son Altesse Mer le prince»évêque4 de Liège, je jure d'être fidèle à la nation, à la loi et au roir de maintenir de tout mou pouvoir la

      Séance du lundi 20 décembre 1790, au soir

      page 599
      Speaker: Girot-Pouzol
      ...caractère auguste de représentant de la nation, a dirigé contre ce décret une protesta... ...le a été notre indignation, de voir qu'un de ceux qui a reçu, dans nos murs, le caractère auguste de représentant de la nation, a dirigé contre ce décret une protestation scandaleuse et vraiment impie 1 Toutes ies feuilles périodiques dévouées à ...
      Speaker: Girot-Pouzol
      ...juré lé caractère de représentant de la nation. Il renouvelle cette abjuration dans la... ...le, député de la ci-devant sénéchaussée d'Auvergne, a, dans plusieurs écrits, abjuré lé caractère de représentant de la nation. Il renouvelle cette abjuration dans la coupable protestation que nous vous dénonçons. Le conseil général de la commune...
      Speaker: Girot-Pouzol
      ...iste plus à celui de représentant de la nation. Des protestations sous son nom ont été...
      ... à l'exercice de ses fonctions ; or, la nation ne doit point conserver fa mission de c...
      ...ez que M. Laqueuille préfère Iq titre de représentant d'une corporation qui n'existe plus à celui de représentant de la nation. Des protestations sous son nom ont été distribuées dans le sein de cette Assemblée et répandues dans les provinces. Se...
      ... Constitution, lorsqu'ils ont yu qu'il avait parjuré lt,.' Il a déclaré renoncer à l'exercice de ses fonctions ; or, la nation ne doit point conserver fa mission de celui qui refuse d'en remplir les fonctions, kp département a droit à une représe...

      Séance du lundi 20 décembre 1790, au soir

      page 600
      Speaker: Girot-Pouzol
      ...a volonté au-dessus de la volonté de la nation ; conduite aveugle ou criminelle qui mé... ...tatoires à l'autorité et aux libertés de l'Kglise gallicane, etc. Ainsi il met sa volonté au-dessus de la volonté de la nation ; conduite aveugle ou criminelle qui mériterait d'être punie de peines sévères si l'excès de la démence ne faisait son ...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...provinces comme les représentants de la nation entière; il n'appartient pas à la commu... ...avez établi la liberté nationale. Vous avez regardé les députés des différentes provinces comme les représentants de la nation entière; il n'appartient pas à la commune de Riom de demander le changement de son député. Vous pourriez acquiescer à l...
      Speaker: Regnaud
      ...s'agit d'un grand marché dans lequel la nation est partie contractante, c'est au Corps... ... au pouvoir exécutif pour qu'il fasse arbitrairement le nouveau bail. Lorsqu'il s'agit d'un grand marché dans lequel la nation est partie contractante, c'est au Corps législatif à en arrêter définitivement les conditions, surtout en ce moment où ...

      Séance du lundi 20 décembre 1790, au soir

      page 601
      Speaker: Dedelley
      ...s auriez encore fait un grand bien à la nation. ...vous devriez indemniser les anciens entrepreneurs de la prorogation du bail, vous auriez encore fait un grand bien à la nation.

      Séance du lundi 20 décembre 1790, au soir

      page 604
      ...t : qu'ayant perdu leur ancien état, la nation doit les employer dans les fonctions qu... Les anciens juges et les avocats vous diront : qu'ayant perdu leur ancien état, la nation doit les employer dans les fonctions qui exigent des gens de pratique; ils ajouteront, qu'indépendamment de leur aptitu...
    • Séance du mercredi 22 décembre 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 22 décembre 1790

      page 624
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ...stes un traitement digne d'eux et d'une nation généreuse, qui sait l'aire de grands sa...
      ..., comme article constitutionnel, que la nation ne se chargera à l'avenir dep dettes de...
      L'Assemblée a fait hier un acte de justice en assurant aux princes apanagistes un traitement digne d'eux et d'une nation généreuse, qui sait l'aire de grands sacrifices dans le temps où elle a le plus pressant besoin de se renfermer dans les bornes d'une sévère économie. Je demande aujourd'hui qu'il soit décrété, comme article constitutionnel, que la nation ne se chargera à l'avenir dep dettes de personne. L'Angleterre se ressent souvent dans les listes des dépenses de l'omi...
      Speaker: De La Rochefoucauld
      « La nation ne se chargera dans aucun temps, ni dan... « La nation ne se chargera dans aucun temps, ni dans aixun cas, des dettes de quelque personne que ce soit. »
      Speaker: D'André
      ...oix qu'ont fait les représentants de la nation; montrons qu'il n'est pas indigne d'eux... ...le courage qui m'est nécessaire, je me dirais : On ose peut-être calomnier le choix qu'ont fait les représentants de la nation; montrons qu'il n'est pas indigne d'eux. »

      Séance du mercredi 22 décembre 1790

      page 627
      Speaker: De Noailles
      ...s, et qui les ennoblisse aux yeux de la nation et à leurs propres yeux. ...ecevoir un salaire honnête, qui les dispense désormais de ces odieuses ressources, et qui les ennoblisse aux yeux de la nation et à leurs propres yeux.