Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-121 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-101 hits on 1789-110 hits on 1789-122 hits on 1790-015 hits on 1790-0213 hits on 1790-037 hits on 1790-049 hits on 1790-055 hits on 1790-0612 hits on 1790-077 hits on 1790-089 hits on 1790-096 hits on 1790-1014 hits on 1790-116 hits on 1790-126 hits on 1791-0112 hits on 1791-0210 hits on 1791-036 hits on 1791-047 hits on 1791-0519 hits on 1791-0613 hits on 1791-0716 hits on 1791-087 hits on 1791-0912 hits on 1791-1020 hits on 1791-1117 hits on 1791-1218 hits on 1792-0122 hits on 1792-0226 hits on 1792-0326 hits on 1792-0427 hits on 1792-0514 hits on 1792-0635 hits on 1792-0733 hits on 1792-0817 hits on 1792-098 hits on 1792-1015 hits on 1792-1114 hits on 1792-123 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-036 hits on 1793-042 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-078 hits on 1793-0813 hits on 1793-094 hits on 1793-1018 hits on 1793-1118 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 59 volumes
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 1 result
    • Séance du 19 novembre 1789, au soir

      - search term matches: (5)

      Séance du 19 novembre 1789, au soir

      page 123
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...résis est attentatoire aux droits de la nation 1 -la réclamation qu'il Contient est fô... L'arrêté du bureau renforcé des Etats du Gambrésis est attentatoire aux droits de la nation 1 -la réclamation qu'il Contient est fôiidée sUr des titres qui ddi-t vent disparaître devant l'intérêt général; et si ...
      Speaker: Brostaret
      ...iftal qdi dôiî juger les Crimes dé l|se^nation. ...our que le çQdàité de constitution donnât UU travail sur PorgafiijSatibn aUtribiiftal qdi dôiî juger les Crimes dé l|se^nation.

      Séance du 19 novembre 1789, au soir

      page 124
      Speaker: Le Président
      ...st attentatoire à la souveraineté de la nation, et contraire à la tranquillité publiqu... ...Assemblée nationale considérant que l'arrêté des soi-disant Etats du Gambrésis est attentatoire à la souveraineté de la nation, et contraire à la tranquillité publique :
      Speaker: Le Président
      ...tabli pour connaître des crimes de lèse-nation, afin que l'officier chargé des fonctio... « Décrète que ledit arrêté sera remis au tribunal provisoirement établi pour connaître des crimes de lèse-nation, afin que l'officier chargé des fonctions de ministère public, fasse toutes poursuites contre ceux qui seront prévenus ...
      Speaker: Le Président
      ...le se charge de poursuivre au nom de la nation l'attentat commis contre elle. » ...tion, à laquelle le peuple doit d'autant plus se porter, que l'Assemblée nationale se charge de poursuivre au nom de la nation l'attentat commis contre elle. »

      Séance du 19 novembre 1789, au soir

      page 127
      ...er sérieusement aux représentants de la nation, en leur débitant, dans un mémoire impr... ...qis, en vérité, {n'imaginer que les négociants dès porfs de mer aient voulu parler sérieusement aux représentants de la nation, en leur débitant, dans un mémoire imprimé et revêtu dé 23 signatures, des assertions aussi singulières, pour ne rien d...
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 9 results
    • Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 110
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...'année, est qae les représentants de la nation jouissent, peu- ...ribution patriotique. Le vœu le plus ardent qu'elle forme en ce renouvellement d'année, est qae les représentants de la nation jouissent, peu-

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 111
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ivique à chacun des représentants de la nation française : elle forme eqcore les souha... ...ouvel an, cette ville désirerait pouvoir offrir le rameau d'or et une couronne civique à chacun des représentants de la nation française : elle forme eqcore les souhaits les plus ardents pour voir couronner leurs travaux du plus glorieux succès. ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...e; elle regarde comme les ennemis de la nation et de son auguste chef, et proteste de ...
      ...iotisme éclairé des représentants de la nation. Elle demande une justice royale.
      ... adhésion absolue à tous les décrets rendus et à rendre par l'Assemblée nationale; elle regarde comme les ennemis de la nation et de son auguste chef, et proteste de traiter comme tels tous ceux qui tenteraient encore de traverser l'heureuse régénération dont nous sommes redevables à l'héroïque fermeté et au patriotisme éclairé des représentants de la nation. Elle demande une justice royale.
      Speaker: Le Président
      ...itution du royaume; d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi ; de zhoisir, en le... ...re les mains du président, le serment de maintenir de tout leur pouvoir la constitution du royaume; d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi ; de zhoisir, en leur âme et conscience, les plus dignes de la confiance publique, et de remplir av...

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 113
      Speaker: Target
      ...ir,la constitution, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi. » ... les mains des officiers municipaux, le serment de maintenir» de tout leur pouvoir,la constitution, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi. »
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ouvent dans la constitution : ainsi, la nation, le roi et la loi sont un pléonasme. Un... Il résulte de la théorie qui vous a été développée que le roi et la loi se trouvent dans la constitution : ainsi, la nation, le roi et la loi sont un pléonasme. Une autre théorie, c'est que les gardes nationales doivent faire serment d'être fi...

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 114
      Speaker: Target
      ...semblée, le serment d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenir de to... ...tre les mains du maire et des officiers municipaux, en présence de la commune assemblée, le serment d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenir de tout leur pouvoir, sur la réquisition des corps administratifs et municipaux, la c...
    • Séance du mardi 12 janvier 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 12 janvier 1790

      page 169
      Speaker: Goupil de Préfeln
      ...rmer et décréter sur les crimes de lèse-nation, et, après avoir fait remarquer que tou... ...au matin, la motion qu'il avait faite, tendant à autoriser tous les juges à informer et décréter sur les crimes de lèse-nation, et, après avoir fait remarquer que toute la séance du 9 fut employée à la discussion de l'affaire de la chambre des va...

      Séance du mardi 12 janvier 1790

      page 171
      Speaker: Démeunier
      ... s'estime heureux de faire partie de la nation française; nous vous conjurons du moins... ...evez cependant nulle alarme : nous ne doutons pas de la fidélité d'un peuple qui s'estime heureux de faire partie de la nation française; nous vous conjurons du moins d'être persuadé que rien n'égale la nôtre* et qu'on ne peut être dvec des senti...

      Séance du mardi 12 janvier 1790

      page 174
      ...bles à celui que je viens d'exposer, la nation assemblée n'aurait vu, dans cet usage d... ...ir que, si les lettres de cachet à'avàient été délivrées que dans des cas semblables à celui que je viens d'exposer, la nation assemblée n'aurait vu, dans cet usage du pouvoir exécutif, qu'un sage supplément à nos lois obscures ou barbares ; et u...

      Séance du mardi 12 janvier 1790

      page 175
      ...ns tout le diocèse de Lavaur, et que la nation en les supprimant et s'emparant de leur... ...utes les villes, le seront bien davantage si on considère qu'ils sont uniques dans tout le diocèse de Lavaur, et que la nation en les supprimant et s'emparant de leurs fonds, loin d'en retourner avaritage, n'y trouverait qu'un objet de dépense, p...
    • Séance du lundi 25 janvier 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du lundi 25 janvier 1790

      page 318
      ...s le recensement général des voix de la nation. La liberté consiste dans la nomination... ...ste, dites-vous, dans la volonté générale, et notre voix ne sera pas comptée dans le recensement général des voix de la nation. La liberté consiste dans la nomination libre des magistrats auxquels on doit obéir, et nous ne choisirons plus nos mag...

      Séance du lundi 25 janvier 1790

      page 319
      Speaker: De Robespierre
      ...s en plus la confiance et l'amour de la nation, quelle objection pourrez-vous faire? ...e; s'il n'a d'autre effet que de fortifier vos décrets et de vous assurer de plus en plus la confiance et l'amour de la nation, quelle objection pourrez-vous faire?

      Séance du lundi 25 janvier 1790

      page 320
      ...l s'agissait de défendre la cause de la nation et de la liberté, ou de la trahir par m... ...idées sur des dispositions que vous paraissiez avoir adoptées. Mais j'ai vu qu'il s'agissait de défendre la cause de la nation et de la liberté, ou de la trahir par mon silence, et je n'ai plus balancé.
      ...e des rois? sans doute pour rendre à la nation française l'exercice des droits impresc... Pourquoi sommes-nous rassemblés dans ce temple des rois? sans doute pour rendre à la nation française l'exercice des droits imprescriptibles qui appartiennent à tous les hommes. Tel est l'objet de toute constitu...
      ...eraineté réside essentiellement dans la nation. « La souveraineté réside essentiellement dans la nation.
      4 Enfin la nation est-elle souveraine, quand le plus gran...
      ...ister? une vaine formule. Que serait la nation ? esclave : car la liberté consiste à o...
      4 Enfin la nation est-elle souveraine, quand le plus grand nombre des individus qui la composent est dépouillé des droits politiques qui ...
      ...çais. Que serait donc votre déclaration des droits si ces décrets pouvaient subsister? une vaine formule. Que serait la nation ? esclave : car la liberté consiste à obéir aux lois qu'on s'est données, et la servitude à être contraint de se soumet...

      Séance du lundi 25 janvier 1790

      page 321
      ... la société politique, qu'on appelle la nation française, c'est-à-dire citoyens frança... Tous les hommes nés et domiciliés en France sont membres de la société politique, qu'on appelle la nation française, c'est-à-dire citoyens français. Ils le sont par la nature des choses et
      ...tes? rien, pour les représentants de la nation, dont l'opinion et le vœu ont déjà prév... Qu'ajouterai-je à des vérités si évidentes? rien, pour les représentants de la nation, dont l'opinion et le vœu ont déjà prévenu ma demande; il ne me reste qu'à répondre aux déplorables sophisme» sur lesqu...
      ...e mal que vous pouvez, un crime de lèse-nation et de lèse-humanité. Il y a plus : si v... ...rigoureux. L'omi3sion de celui que vous pouvez faire serait une prévarication, le mal que vous pouvez, un crime de lèse-nation et de lèse-humanité. Il y a plus : si vous ne faites tout pour la liberté, vous n'avez rien fait. Il n'y a pas deux man...

      Séance du lundi 25 janvier 1790

      page 323
      ...attons proscrit les neuf dixièmes de la nation, qu'il eiface même de la liste de ceux ... ... de s'exprimer avec plus de précision, en rappelant que le système que nous combattons proscrit les neuf dixièmes de la nation, qu'il eiface même de la liste de ceux qu'il appelle citoyens actifs une multitude innombrable d'hommes que les préjugé...
      ...grand de tous les crimes, celui de lèse-nation. Cette peine vous a paru si grande que ... ...ait, de la privation des droits de citoyen actif, la peine du crime, et du plus grand de tous les crimes, celui de lèse-nation. Cette peine vous a paru si grande que vous en avez limité la durée, que vous avez laissé les

      Séance du lundi 25 janvier 1790

      page 324
      ...tre le salut et contre la liberté de la nation, et les meilleurs citoyens, les défense...
      ... bien consentir à faire la paix avec la nation, et à accepter le bienfait de la libert...
      ...on; de manière que, par la combinaison de ces décrets, ceux qui ont conspiré contre le salut et contre la liberté de la nation, et les meilleurs citoyens, les défenseurs de la liberté, que la fortune n'aura point favorisés, ou qui auront repoussé...
      ...s premiers que votre prédilection se déclare ; car dès le moment où ils voudront bien consentir à faire la paix avec la nation, et à accepter le bienfait de la liberté, ils peuvent rentrer dans la plénitude des droits du citoyen ; au lieu que les...
      ... cherchent à capter les suffrages d'une nation encore idolâtre, trop frivole, trop peu... ...ée, secondée par tous ces aristocrates déguisés, qui, sous le masque du civisme, cherchent à capter les suffrages d'une nation encore idolâtre, trop frivole, trop peu instruite de ses droits pour connaître ses ennemis, ses intérêts et sa dignité;...
      ...mmes, et la souveraineté inviolable des nations, avec toute la franchise qu'elle exige,... ... peuple ? pourquoi ou-blierais-je que défendre devant eux la cause sacrée des hommes, et la souveraineté inviolable des nations, avec toute la franchise qu'elle exige, c'est à la fois flatter le plus doux de leurs sentiments

      Séance du lundi 25 janvier 1790

      page 325
      ...n'agiriez pas comme représentants de la nation: vous agiriez directement contre ce lit... ... pouvoir n'est que celui de vos commettans. En portant de pareils décrets, vous n'agiriez pas comme représentants de la nation: vous agiriez directement contre ce litre : vous ne feriez point des 1» 13, vous frapperiez l'autorité législative dans...
      ...'arrêter les glorieuses destinées de la nation et de l'humanité entière, plutôt que de... ...ateurs de la constitution française, celle de détruire leur propre ouvrage, et d'arrêter les glorieuses destinées de la nation et de l'humanité entière, plutôt que de réparer une erreur dont ils connaissent tous les dangers? Il n'appartient qu'à ...
      ...rité tuté-laire des représentants de la nation, fondée à la fois sur l'intérêt général et sur la force de la nation même, peut réparer une erreur funeste, ... ...essive ne pouvait se soutenir que par l'illusion et par la terreur ; mais l'autorité tuté-laire des représentants de la nation, fondée à la fois sur l'intérêt général et sur la force de la nation même, peut réparer une erreur funeste, sans courir d'autre risque que de réveiller les sentiments de la confiance et de...
    • Séance du lundi 1 février 1790

      - search term matches: (6)

      Séance du lundi 1 février 1790

      page 409
      Speaker: Le Président
      ...cle, sous le même nom, au service de la nation française, a toujours fait ses efforts ...
      ...n'a jamais cru qu'un représentant de la nation eût pu se permettre de méconnaître, dan...
      ...dressée au nom de l'Assemblée nationale. Ce régiment dévoué depuis plus d'un siècle, sous le même nom, au service de la nation française, a toujours fait ses efforts pour bien mériter d'elle par son attachement à la patrie; et sa fidélité au Roi. 11 n'a jamais cru qu'un représentant de la nation eût pu se permettre de méconnaître, dans le sein de votre auguste Assemblée, la gloire de l'armée française dont il a l...
      Speaker: Le Président
      ...oubliera point celui qu'il a prêté à la nation, à la loi et au Roi. « Le régiment de Dillon, toujours fidèle à ses serments, n'oubliera point celui qu'il a prêté à la nation, à la loi et au Roi.
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ...a pour but d'agir contre l'ennemi de la nation. ...'intérieur, toutes les fois que cette volonté est conforme à la loi, ou qu'elle a pour but d'agir contre l'ennemi de la nation.

      Séance du lundi 1 février 1790

      page 411
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ...st un des motifs qui doivent rendre aux nations libres l'état de guerre redoutable, par... ...ssité de se reposer, sur un seul homme, du sort d'un grand nombre d'individus, est un des motifs qui doivent rendre aux nations libres l'état de guerre redoutable, parce que, outre la ruine des finances, il mène à la perte de la liberté. Ce fut en...
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ...ficiers formés à la guerre, sans que la nation soit obligée d'en supporter les frais. ...ent sévère pour de semblables services, il trouve qu'il est utile d'avoir des officiers formés à la guerre, sans que la nation soit obligée d'en supporter les frais.

      Séance du lundi 1 février 1790

      page 412
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ...défense de l'Etat contre l'ennemi de la nation; ...mblée nationale, Considérant que l'objet essentiel et spécial de l'armée est la défense de l'Etat contre l'ennemi de la nation;
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ... de pouvoir, et que chez la plupart des nations la perte de la liberté et le maintien d... ... Considérant que le régime sévère de la subordination militaire prête à des abus de pouvoir, et que chez la plupart des nations la perte de la liberté et le maintien de l'oppression sont dus à à un emploi inconstitutionnel des forces de l'armée;*
    • Séance du dimanche 7 février 1790

      - search term matches: (12)

      Séance du dimanche 7 février 1790

      page 489
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...ablit que les premiers créanciers d'une nation sont les bras qui demandent de l'ouvrag...
      ...attend des bras. Il ne doute pas que la nation n'ait le droit de prononcer sur le sort...
      ...ce genre, dans les circonstances présentes, où le commerce languit énervé. Il établit que les premiers créanciers d'une nation sont les bras qui demandent de l'ouvrage, et la terre qui attend des bras. Il ne doute pas que la nation n'ait le droit de prononcer sur le sort des marais; il ne considère le droit des propriétaires comme sacré, que lorsqu'...
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...devrait être. Il est à regretter que la nation ne soit pas assez opulente en ce moment... ...essèchements, bien digne d'un gouvernement puissant, tel que celui de la France devrait être. Il est à regretter que la nation ne soit pas assez opulente en ce moment pour l'adopter. La Caisse

      Séance du dimanche 7 février 1790

      page 490
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...s entrassent dans le domaine public. La nation se chargerait à une époque prochaine de... ...t pas, le tiers du marais desséché lui restât franc, et que les deux autres tiers entrassent dans le domaine public. La nation se chargerait à une époque prochaine de rendrefà l'entrepreneur la totalité de ses avances, y compris les intérêts à se...
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ... industrie doit placer sa gloire, et la nation un de ses devoirs à triompher de ces er... ...s dessèchements des marais sont les plus importantes améliorations, et que notre industrie doit placer sa gloire, et la nation un de ses devoirs à triompher de ces erreurs de la nature, On ne peut se dissimuler que les dessèchements ne contribuas...
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...testable que c'est un des devoirs de la nation d'ordonner ces entreprises utiles sous ...
      ...c'est au législateur à le détruire. Une nation, nécessairement circonscrite dans un es...
      ...s cesse pour le bien général. Certes la nation manifestera ses lumières étendues et se...
      ...s dans Ipurs dépenses, et forcé les riches à s'occuper d'eux-mêmes. Il est incontestable que c'est un des devoirs de la nation d'ordonner ces entreprises utiles sous tous les grands rapports, comme c'est un de ses droits inaliénables de faire des...
      ...e qui arrête les progrès de cette force est une obstruction dans la société, et c'est au législateur à le détruire. Une nation, nécessairement circonscrite dans un espace de terrain limité, ne peut perdre le droit de rendre productive, une partie...
      ... la navigation. Le regard de la loi sur les propriétés doit être surveillant sans cesse pour le bien général. Certes la nation manifestera ses lumières étendues et ses principes équitables quand çlle n'ordonnera des changements dans les possessio...
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...activité le uroit de souveraineté de là nation, sur les propriétés individuelles : nou... ...licate; que c'ést avec autant de justice que de prudence qu'il 4pit ; mettre en activité le uroit de souveraineté de là nation, sur les propriétés individuelles : nous avons pensé que 1 Assemblée nationale adopterait peut-être les principes de se...

      Séance du dimanche 7 février 1790

      page 491
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...l'idée d'établir une coalition entre la nation, l'entrepreneur e«- le propriétaire; de... ...santes et de procès interminables. Il était réservé à notre siècle de concevoir l'idée d'établir une coalition entre la nation, l'entrepreneur e«- le propriétaire; de convaincre lés grands propriétaires et les rois qde ce ne sont pas de vastes pl...
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...iétaires, et les plus avantageuses à la nation. Tous les autres moyens nous ont paru d... ...ier, qui s'engagera de les exécuter aux conditions les moins onéreuses aux propriétaires, et les plus avantageuses à la nation. Tous les autres moyens nous ont paru défectueux, parce que tout, en ce genre, est soumis aux localités. Ici vous trouv...

      Séance du dimanche 7 février 1790

      page 492
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...ravail pourra obtenir du sol, et que la nation devrait n augmenter, dans aucune circon... ...tivement à leur produit actuel, qu'il serait impolitique de calculer ce que le travail pourra obtenir du sol, et que la nation devrait n augmenter, dans aucune circonstance, la première imposition assise sur des terrains incuites, aussi longtemps...

      Séance du dimanche 7 février 1790

      page 495
      ...oilà ce qui vous épuise et qui ruine la nation; c'est à l'agriculture, qui vous les fo... ... elles montent à 138 millions de matières brutes, à 66 millions de fabriquées. Voilà ce qui vous épuise et qui ruine la nation; c'est à l'agriculture, qui vous les fournira, que vous devez porter vos fonds ; elle vous en demande, cent fois moins ...
      ... activité. Les premiers créanciers delà nation sont les bras qui demandent de Vouvrage... ...er une partie des dons et des offrandes patriotiques pour mettre ces ouvriers en activité. Les premiers créanciers delà nation sont les bras qui demandent de Vouvrage et la, terre qui attend des bras, a dit le vertueux auteur des mémoires qui ont...
    • Séance du lundi 8 février 1790

      - search term matches: (4)

      Séance du lundi 8 février 1790

      page 498
      Speaker: De Bouville
      ... crois faire quelque chose d'uiile à la nation. 11 est impassible-de lui enlever leidr...
      ...onc jurer de s'opposer aux droits de la nation. Sans doute, on n'a pas attaché ce sens...
      ...r à la constitution,, mais je ne puis jurer de la maintenir; et par ce refus, je crois faire quelque chose d'uiile à la nation. 11 est impassible-de lui enlever leidroit de.changer la constitution,; il est impossib/e de ne pas convenir que les pr...
      ...ppelées à faire ces changements. Jurer de maintenir la constitution, ce serait donc jurer de s'opposer aux droits de la nation. Sans doute, on n'a pas attaché ce sens au serment proposé ; mais, si c'est le sens naturel, si c'est l'acception vérit...
      Speaker: Laborde de Méréville
      ...nir, jurera également de maintenir à la nation 1e droit de la perfectionner. ...ur réformer cette mêime constitution. Ainsi Je préopinant, enjurant de la maintenir, jurera également de maintenir à la nation 1e droit de la perfectionner.
      ... à votre courage, vous avez rendu à 'la nation un service inestimable, mais voua vousc...
      ...maxime qui rappelle toute autorité à la nation dont elle;émane, comme àsa source; ce n...
      ...ssiez à faire pour vous .aplanir la carrière pénible set glorieuse qui s'offrait à votre courage, vous avez rendu à 'la nation un service inestimable, mais voua vouscêtes imposé iune granule tâche. — Ge n'est pas assez d'avoir fait disparaître ju...
      ...eMe précieuse égalité des droits que voius avez d éclarée, ni avec cette grande maxime qui rappelle toute autorité à la nation dont elle;émane, comme àsa source; ce n'est pas assezd'avoir,.avant de commencer l'édifice delà constitution, déblayé t...
    • Séance du jeudi 25 février 1790

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 25 février 1790

      page 691
      Speaker: Pfliéger
      ...a réversibilité des fiefs d'Alsace à la nation, dans les cas exprimés dans l'investitu...
      ...incontestablement la réversibilité à la nation.
      , député d'Alsace. « Sans préjudice de la réversibilité des fiefs d'Alsace à la nation, dans les cas exprimés dans l'investiture. » Cet amendement est établi sur un fait bien certain. La jouissance de ces f...
      ...ces ont remis ia propriété de ces fiefs à la France, et cette remise en établit incontestablement la réversibilité à la nation.
      Speaker: Emmery
      ...Alsace, on se déterminerait à priver la nation de son droit de réversibilité sur ces p... ...possesseurs de fiefs. Si l'on pensait à étendre cette indemnité sur les fiefs d'Alsace, on se déterminerait à priver la nation de son droit de réversibilité sur ces propriétés. Je demande l'ajournement de l'amendement proposé à cet égard. Cet ajo...
    • Séance du vendredi 26 février 1790

      - search term matches: (4)

      Séance du vendredi 26 février 1790

      page 714
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...mptes que l'on doit rendre à une grande nation. En dernière analyse, je n'en-ténds que... ...s sans doute on peut douter, on peut examiner et rechercher si ce sont là les comptes que l'on doit rendre à une grande nation. En dernière analyse, je n'en-ténds que ceci : foi tant, il me faut tant et 1! Assemblée demande : pourquoi avez-vous t...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...eut laisser achever la constitution. La nation ne peut abandonner la dictature en fina...
      ... à l'obligation de venir apporter à une nation l'état de sa situation. La plus belle m...
      ...tion ; car si la constitution seule peut ordonner là finance, la finance seule peut laisser achever la constitution. La nation ne peut abandonner la dictature en finance, et un homme exercerait une véritable dictature s'il pouvait se soustraire à l'obligation de venir apporter à une nation l'état de sa situation. La plus belle mission, fût-elle marquée par des miracles, n'exempterait pas de ce devoir celui ...
      Speaker: Barnave
      ... qu'elle amises à la disposition de lai nation, je trouve le sentiment de l'espérance ... ...ue je considère les opérations de l'Assemblée-nationale, l'immensité des valeurs qu'elle amises à la disposition de lai nation, je trouve le sentiment de l'espérance à la suite de l'inquiétude que le premier regard avait donnée. Quand vous avez d...
    • Séance du lundi 1 mars 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du lundi 1 mars 1790

      page 762
      Speaker: Le baron d'Elbhecq
      ...double et au triple de celui des autres nations, ayant des colonies semblables aux nôtr... ...ordonné, la France alirait cependant à considérer que son sacrifice aura été au double et au triple de celui des autres nations, ayant des colonies semblables aux nôtres;

      Séance du lundi 1 mars 1790

      page 764
      Speaker: Lavie
      ... S'il y a des indemnités à accorder, la nation est juste et elle les accordera ; mais ... ...avage pour conserver les prétendus droits des seigneurs et des abbés allemands ? S'il y a des indemnités à accorder, la nation est juste et elle les accordera ; mais les habitants d'Alsace sont Français et doivent jouir de leurs droits comme les ...

      Séance du lundi 1 mars 1790

      page 768
      ...a cause qu'elle porte au tribunal de la nation, elle fait valoir de puissants moyens. ...
      ...lités qui jusqu'ici avaient divisé leur nation de la nôtre. Les moyens que ces deux so...
      ... traite des noirs. Cette société est formée d'hommes choisis, et pour soutenir la cause qu'elle porte au tribunal de la nation, elle fait valoir de puissants moyens. Composée d'une multitude de gens de lettres, de savants académiciens, de citoyen...
      ... illustres, qu'un intérêt commun paraît avoir rapprochés d'elle, malgré les rivalités qui jusqu'ici avaient divisé leur nation de la nôtre. Les moyens que ces deux sociétés alliées, au grand étonnement de l'Europe, invoquent à l'envi dans l'affai...

      Séance du lundi 1 mars 1790

      page 769
      ...ue, ne puisse jamais autoriser dans une nation policée le commerce de ces mêmes indivi... ...? S'ensuit-il encore que cette servitude une fois établie d'une manière quelconque, ne puisse jamais autoriser dans une nation policée le commerce de ces mêmes individus, condamnés à un esclavage plus inhumain et plus dur pour eux au sein de leur...
      ...il venait au monde. C'est ainsi que les nations entre elles et les peuples, pour leur i... ...s êtres libres. La liberté de l'enfant d'une esclave se trouvait engagée dès qu'il venait au monde. C'est ainsi que les nations entre elles et les peuples, pour leur intérêt particulier, ont dérogé aux lois de la nature elle-même, qui sait se plie...
      ...ereurs romains, des lois écrites par la nation la plus célèbre de l'antiquité, qui ava... ...de le mettre en pièces ; et cependant des lois plus anciennes que celles des empereurs romains, des lois écrites par la nation la plus célèbre de l'antiquité, qui avait dicté à Rome sa première législation, avaient autorisé ces excès inhumains, a...

      Séance du lundi 1 mars 1790

      page 771
      Mais quand toutes les nations de l'Europe renonceraient au commerce d... Mais quand toutes les nations de l'Europe renonceraient au commerce des noirs, les colonies elles-mêmes n'y renonceraient pas. Il leur faut des noirs...
      ...qui peuplent ces colonies formeront une nation active, qui continuera avec un égal suc... ... rende la liberté à ses esclaves; en conclurons-nous que les milliers de nègres qui peuplent ces colonies formeront une nation active, qui continuera avec un égal succès la culture de nos habitations ?
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 2
      Speaker: Goupilleau
      ...soutenir la concurrence avec les autres nations. L'état de Saint-Domingue est bien plus... ...et les négociants français sont prêts à perdre les avantages qui leur faisaient soutenir la concurrence avec les autres nations. L'état de Saint-Domingue est bien plus inquiétant. Les députés à l'Assemblée nationale avait demandé le 30 juin, qu'on...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 3
      Speaker: Goupilleau
      ...ncore prêté le serment de fidélité à la nation, à la loi et àu roi. Nous cf-oyons avoi... ...nduite : ni vous, ni les trou--pes à vos ordres, ni MM. de la marine n'ont pas encore prêté le serment de fidélité à la nation, à la loi et àu roi. Nous cf-oyons avoir assez prouvé qu'ayant reçu nos pouvoirs de notre province, et notre province d...
      Speaker: Goupilleau
      ..., dans des circonstances fâcheuses, les nations se forment en assemblées pour se donner...
      ...s deniers pu-I blics, criminels de lèse-nation et ennemis de h colonie; leur interdit ...
      ...l'arrêt du soi-disant conseil supérieur, considère qu'étant de droit naturel que, dans des circonstances fâcheuses, les nations se forment en assemblées pour se donner les lois qui paraissent nécessaires, elles ont le pouvoir législatif; que ne po...
      ...s qui ont concouru à l'arrêt, fauteurs du despotisme, coupables de spoliation des deniers pu-I blics, criminels de lèse-nation et ennemis de h colonie; leur interdit à toujours l'entrée de U province du Nord, et les voue au mépris dat bons citoye...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 7
      ...t la base de tous nos échanges avec les nations de l'Europe, et qui multiplient au sein... ...ure et dans l'industrie; vous en tirez en retour des denrées précieuses, qui font la base de tous nos échanges avec les nations de l'Europe, et qui multiplient au sein de l'empire les jouissances du riche et les
      ...ne des plus précieuses propriétés de la nation. ...cial qui est en danger, et qu'il faut bien se garder de ne pas envisager comme une des plus précieuses propriétés de la nation.

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 9
      ...'intérêts, qui s'est accumulée chez les nations de l'Europe, n'est pas elle-même sans u... ...vaient exigé l'avance et produit l'intérêt. En second lieu, cette somme énorme d'intérêts, qui s'est accumulée chez les nations de l'Europe, n'est pas elle-même sans usage : elle sert encore aujourd'hui par tous les placements qu'onteus les capita...
      ...e grande diminution à la population des nations de l'Europe: l'on en a inféré qu'il ser...
      ...ècle; mais il existe auprès de nous une nation dont l'exemple vous frappera davantage;...
      ... les maladies particulières aux gens de mer, devaient nécessairement apporter une grande diminution à la population des nations de l'Europe: l'on en a inféré qu'il serait peut-être plus avantageux pour elles de renoncer à une communication si fata...
      ...ant la population a augmenté de plus d'un cinquième depuis le commencement du siècle; mais il existe auprès de nous une nation dont l'exemple vous frappera davantage; je veux parler des Hollandais, qui, sur un sol accru par une rare industrie, on...
      ...on dans les rades de presque toutes les nations. — Ces deux objections, toutes spécieus... ... (1) que l'on voit en outre, parcourant toutes les mers et déployant leur pavillon dans les rades de presque toutes les nations. — Ces deux objections, toutes spécieuses qu'elles sont, ne détruisent point ce que j'ai avancé ; il est donc certain e...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 10
      ...es et une métropole l'existence de deux nations séparées, indépendantes l'une de l'autr... ...n pareil droit n'entraîne point, dans le rapport qui est établi entre des colonies et une métropole l'existence de deux nations séparées, indépendantes l'une de l'autre et simplement alliées; qu'au contraire la première comme la dernière ont un ch...
      ...aveur delà métropole, auprès des autres nations, tous les avantages qu'elle peut en att... ...t entre elles. Pour que ce commerce puisse fleurir, pour qu'il fasse naître en faveur delà métropole, auprès des autres nations, tous les avantages qu'elle peut en attendre, et auprès de ses propres colonies les préférences d'achat et de vente qu'...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 11
      ...essus du commerce de toutes, les autres nations, et multiplier pour elles-mêmes les moy...
      ...ts, dans tous les marchés de toutes les nations.
      ..., n'auront pas d'intérêt plus réel que celui de voir notre commerce fleurir au-dessus du commerce de toutes, les autres nations, et multiplier pour elles-mêmes les moyens d'accroissement et de jouissance auxquels leur ambition peut prétendre. Il d...
      ...abitants, celui de pouvoir soutenir toutes nos concurrences pour tous nos produits, dans tous les marchés de toutes les nations.
      ...e se développer dans le caractère de la nation, seront perdus totalement pour nous, et... ...ns que l'avenir nous promet si nous usons avec prudence de l'énergie qui vient de se développer dans le caractère de la nation, seront perdus totalement pour nous, et d'affreux malheurs remplaceront les douces espérances que nous avions conçues s...
      ...nt au ministère, mais relativement à la nation elle-même. pas ici des colonies relativement au ministère, mais relativement à la nation elle-même.
      ... s'ils pensent qu'un représentant de la nation, pénétré du sentiment de ses devoirs, p... ...r l'Assemblée nationale de la tâche immense qu'elle a à remplir dans le royaume, s'ils pensent qu'un représentant de la nation, pénétré du sentiment de ses devoirs, puisse, sans s'exposer aux justes reproches de ses commettants et de sa conscienc...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 12
      ...utes les classes de la société, pour la nation entière prise collectivement qui en res... ...de l'humanité ajustement appelé les capitalistes du travail, mais enfin, pour toutes les classes de la société, pour la nation entière prise collectivement qui en ressentirait le contrecoup inévitable et funeste, en perdant ses plus grandes resso...
      ...Personne ne respecte plus que moi cette nation digne à tous égards de l'admiration de ... ...vous appartient-il pour en disposer contre son gré? — Les Anglais, dit-on(1)... Personne ne respecte plus que moi cette nation digne à tous égards de l'admiration de l'univers qu'elle remplit d'une renommée telle qu'aucun peuple n'a jamais obtenu...
      ...ous les représentants si ce n'est de la nation française? Elle ne nous a point en vain... ...e peut entraîner les suites les plus funestes I d'un autre côté, de qui sommes-nous les représentants si ce n'est de la nation française? Elle ne nous a point en vain confié ses intérêts, vous en sentez tous, Messieurs, l'étendue et l'importance,...
      ...mpromettre ainsi sans cesse le sort des nations. Quelle entreprise mérita plus d'être c... ...s risqueraient d'exciter de grands désordres sans faire naître aucun bien, et compromettre ainsi sans cesse le sort des nations. Quelle entreprise mérita plus d'être couronnée de succès que celle de don Padilla sous Charles-Quint? Quelle entrepris...
    • Séance du mercredi 10 mars 1790

      - search term matches: (8)

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 109
      Speaker: Loys
      ...ar le clergé sont a la disposition delà nation. Uné portion de ces biens est destinée ... ...gesse même de vos décrets"? Vous avez déclaré que les biens possédés autrefois par le clergé sont a la disposition delà nation. Uné portion de ces biens est destinée aux indigents; il n'est point d'indigence plus sacrée que celle de ces hommes qu...

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 113
      Speaker: Bailly
      ...it être à la disposition actuelle de la nation;et, par exemple, la maison abbatiale de...
      ...ont réunis à la masse des biens dont la nation disposera.
      ...nt supposées réduites à leurs lieux claustraux et d'habitation. Tout le reste doit être à la disposition actuelle de la nation;et, par exemple, la maison abbatiale de Saint-Germain-des-Prés, l'emplacement de la Foire, toutes les maisons en locati...
      ... et des Carmes; les jardins, lorsque leur grandeur permettra de les réduire, seront réunis à la masse des biens dont la nation disposera.
      Speaker: Bailly
      ...'elle a déclarés à la disposition de la nation, et les remette dans une main étrangère... ...s opposées, c'est que l'Assemblée nationale fasse sortir de sa main ces biens qu'elle a déclarés à la disposition de la nation, et les remette dans une main étrangère; c'est qu'elle propose aux municipalités considérables, et qui ont un crédit qu...

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 114
      Speaker: Bailly
      ... rendre com pte de cletc à maître, à la nation même, représentée par les prochaines lé...
      ... celui des frais, ils remettraient à la nation les trois quarts du surplus, et gardera...
      ... seraient chargés de la conduite et de la gestion de cette opération, tenus d'eu rendre com pte de cletc à maître, à la nation même, représentée par les prochaines législatures; et, après avoir défalqué du produit total Le montant des obligations et celui des frais, ils remettraient à la nation les trois quarts du surplus, et garderaient pour la ville 1 autre quart, en dédommagement de l'emploi de son crédit, et...

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 115
      Speaker: Bailly
      ...ie des 17U millions qui sont dus par la nation : à la charge, en continuant de payer F... ...peuvent être délivrés à la caisse d'escompte, en paiement de la plus grande partie des 17U millions qui sont dus par la nation : à la charge, en continuant de payer Fa somme limitée d'argent qu'elle distribue chaque jour, d'échanger aussitôt, à b...
      Speaker: Bailly
      ...ns sont également avantageuses, et à la nation, et à la ville de Paris; nous croyons q... ...ps espérances; mais nous croyons que les idées et les vues que nous vous proposons sont également avantageuses, et à la nation, et à la ville de Paris; nous croyons qu'elles sont le seul moyen de remédier à la disette du numéraire, de raminer la ...
    • Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 117
      Speaker: Dupont
      ...'une guerre imprévue, ne replaçaient la nation française au rang qu'elle doit tenir en Europe, au premier rang entre les nations. ...applicable à l'amortissement des dettes pendant la paix, et aux premiers frais d'une guerre imprévue, ne replaçaient la nation française au rang qu'elle doit tenir en Europe, au premier rang entre les nations.
      Speaker: Dupont
      Les nations ne subsistent que comme les particulier...
      ...me organes de-sa véritable volonté. Une nation qui dirait : « Je ne veux pas subvenir ...
      Les nations ne subsistent que comme les particuliers, à la charge dé payer les dépenses de leur entretien. Le peuple français est d...
      ...gesse, comme dépositaires vertueux de son pouvoir législatif et constituant, comme organes de-sa véritable volonté. Une nation qui dirait : « Je ne veux pas subvenir âmes dépenses publiques ; je ne veux pas solder mon armée; je ne veux pas entret...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 118
      Speaker: Dupont
      ...d'une autorité supérieure à celle de la nation elle-même. Le plus économique des établ... bannir le mot d'impôt, qui présente l'idée d'une autorité supérieure à celle de la nation elle-même. Le plus économique des établissements, c'est le revenu public, sans lequel il n'y aurait point de force comm...
      Speaker: Dupont
      ...'existe pas encore ; lorsqu'on a vu une nation, qui, au moment où l'on convoquait ses ... ...re de choses est détruit, lorsque le nouveau, qui doit être bien plus parfait, n'existe pas encore ; lorsqu'on a vu une nation, qui, au moment où l'on convoquait ses représentants, éprouvait dans ses finances un défioit de 60 millions, et suspend...
      Speaker: Dupont
      Une nation de vingt-six millions d'hommes remplis ...
      ...présentants et les chefs de cette noble nation n'ont besoin -, avec elle, que de modér...
      Une nation de vingt-six millions d'hommes remplis d'honneur, et placés sur un riche terri* toire, n'est jamais dénuée de ressource...
      ...ançais, lorsqu'un moyen de puissance manque, ils en substituent un autre. Les représentants et les chefs de cette noble nation n'ont besoin -, avec elle, que de modération et de prudence. Il suffit de lui montrer le but, et de la convaincre qu'il...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 119
      ... qui passe pour les plus instruits. Les nations méritent ce respect, que tout ce qui pe... ...ire à sa propre pensée qu'après l'avoir soigneusement comparée à celles des gens qui passe pour les plus instruits. Les nations méritent ce respect, que tout ce qui peut les intéresser, soit examiné avec le- plus profond scrupule : car l'ignorance...
      ... respecte trop vos droits et ceux de la nation. ...u adopter; car il ne prétend, en aucune manière, à juger en dernier ressort*, il respecte trop vos droits et ceux de la nation.
      ...r le compte de la vente exclusive de la nation. ...es rivières pour .interdire le transport par eau du sel qui n aurait pas été pour le compte de la vente exclusive de la nation.

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 120
      ...tte crainte a peu de fondement chez une nation qui entretiendra une législation perman... ...x dans la suite et de retomber dans l'ancienne gabelle en conservant l'impôt. Cette crainte a peu de fondement chez une nation qui entretiendra une législation permanente, et de laquelle, par conséquent, les finances n'auront jamais d autre régim...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 121
      ...st plus propre à répandre chez toute la nation, et entre tous les départements, cet es... ...ur la répartition des impositions territoriales et personnelles, et que rien n'est plus propre à répandre chez toute la nation, et entre tous les départements, cet esprit d'union intime et fraternelle à laquelle le salut de l'Etat est attaché, qu...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 122
      ... ceux qui se perçoivent au profit de la nation, que de ceux qui appartiennent aux vill... ...tes les impositions directes, et de tous les droits d'entrée des villes, tant de ceux qui se perçoivent au profit de la nation, que de ceux qui appartiennent aux villes elles?

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 124
      ...seulement, les volontés inquiètes d'une nation aussi active que la nôtre, divergeront ... ...ire, les assemblées administratives sont obligées d'attendre vos ordres un mois seulement, les volontés inquiètes d'une nation aussi active que la nôtre, divergeront de toutes parts : au lieu de l'accord d'un zèle unanime, vous ne trouverez dans ...
      ...e point, que l'on ne renverse point une nation comme celle dont Dieu a peuplé la Franc... ...urope, que la chose a été faite le jour où vous l'avez voulue ; que l'on n'arrête point, que l'on ne renverse point une nation comme celle dont Dieu a peuplé la France, et que tout obstacle intérieur ou extérieur sera dissipé, comme l'obstacle ef...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 125
      ..., dont ils devraient reudre compte à la nation. Mais, ou ce commerce sera aussi profit... Us ont estimé beaucoup moins que votre comité le profit de la vente libre, dont ils devraient reudre compte à la nation. Mais, ou ce commerce sera aussi profitable qu'on vient de le supposer, et alors il pourra être continué plus longtemps...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 126
      ...n ellesrmémes, et si honteuses pour une nation policée; mais alors rien n'était moins ... ...1788, ont successivement été au moment de faire cesser pes vexations ruineuses en ellesrmémes, et si honteuses pour une nation policée; mais alors rien n'était moins stable que les ministres, ni plqs solide que. les abus.
      ...iers ; c'est-à- dire, Messieurs, sur la nation entière, qui est bien obligée aujourd'h... ...ceux qui emploient des harnais, sur tous ceux qui portent des bottes ou des souliers ; c'est-à- dire, Messieurs, sur la nation entière, qui est bien obligée aujourd'hui de rembourser 1 impôt aux tanneurs et de les dédommager en sqs des. vexations...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 127
      ... autrefois plqs de ppudre à poudrer aux nations étrangères qu'elle n'en fabrique aujour... La France vendait autrefois plqs de ppudre à poudrer aux nations étrangères qu'elle n'en fabrique aujourd'hui en totalité.

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 128
      ...e commerce intérieur et assureront à la nation, au delà du remplacement de ce que l'Et...
      ...e perception et de régie; tandis que la nation profitera, en outre, d'environ cinq cen...
      ... sur les cuirs, sur les amidons, sur les fers et sur les huiles, relèveront notre commerce intérieur et assureront à la nation, au delà du remplacement de ce que l'Etat a retiré jusqu'à présent des quatre droits qu'on supprimera, une ressource pour les finances d'environ deux millions en économie des frais de perception et de régie; tandis que la nation profitera, en outre, d'environ cinq cent mille francs, par! l'établissement d'un droit uniforme sur l'entrée des fers e...
      ...ans dépense et avec soulagement pour la nation, le3 commis et gardes supprimés. Il vous proposera de rendre utiles, sans dépense et avec soulagement pour la nation, le3 commis et gardes supprimés.

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 130
      ...tre comité peut dire en votre nom à 1 a nation française, et ce que lui prouveront vos... Ce que votre comité peut dire en votre nom à 1 a nation française, et ce que lui prouveront vos décrets, est que vous êtes tous convaincus que paur remplir le trésor public ép...
      ...on s citoyens qui ont prêtéserment à la nation, à la loi, au roi, doivent la plus exac...
      ... auxquelles l'honneur et le salut de la nation sont attachés.
      ...ue toutes les municipalités, que toutes îes milices nationales sachent que les bon s citoyens qui ont prêtéserment à la nation, à la loi, au roi, doivent la plus exacte obéissance à ces dispositions auxquelles l'honneur et le salut de la nation sont attachés.

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 131
      ...autés qui ont fait don patriotique à la nation de la contribution des ci-devant privil... Vous n'exigerez aucun rapprochement de la part des communautés qui ont fait don patriotique à la nation de la contribution des ci-devant privilégiés.
      ...ent dansles projets defondsd'une grande nation ; car il arrive des dépenses imprévues,... Cet excédent, Messieurs, n'est que celui qui doit, exister constamment dansles projets defondsd'une grande nation ; car il arrive des dépenses imprévues, car il y a des recettes qui ne le réalisent pas ; car il est Impossible de pour...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 132
      Une nation dans cet état fait ce qu'elle veut ; el... Une nation dans cet état fait ce qu'elle veut ; elle règle comme il lui plaît sa constitution; elle établit comme il lui convient ...
      ...éshonorée. » Voilà ce que vous a dit la nation, en vous remettant les pouvoirs'dont vo... ... insuffisants, il vous en proposerait d'autres : « Je ne veux ni périr ni être déshonorée. » Voilà ce que vous a dit la nation, en vous remettant les pouvoirs'dont vous devez user , et qui ne vous aéfaudront pas entre les mains.
      ...es, tant de ceux qui,appartiennent à la nation, que de ceux qui sè lèvent au profit de... ... toutes les impositions réelles et personnelles, et aux droits d'entrée des villes, tant de ceux qui,appartiennent à la nation, que de ceux qui sè lèvent au profit des villes elles-mêmes.
    • Séance du lundi 15 mars 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du lundi 15 mars 1790

      page 176
      Speaker: Target
      3° Sur les indemnités dont la nation pourrait être chargée envers les propri... 3° Sur les indemnités dont la nation pourrait être chargée envers les propriétaires de certains fiefs d'Alsace, d'après les traités qui ont réuni cette prov...
    • Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      - search term matches: (11)

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      page 220
      Speaker: Le Président
      ... logis de Monsieur, voulant donner à la nation une preuve de son empressement à concou... M. le comte d'Orsai, premier maréchal de logis de Monsieur, voulant donner à la nation une preuve de son empressement à concourir au soulagement des besoins de l'Etat, au delà de la contribution patriotique...
      ...e-Bournai en Dauphiné; il fait don à la nation d'un contrat de rente sur l'Etat, au ca... Enfin, du bourg de Saint-Jean-de-Bournai en Dauphiné; il fait don à la nation d'un contrat de rente sur l'Etat, au capital de 2,283 livres, et des arrérages d'intérêts de huit années.
      ...e serment d'être fidèles à la loi, à la nation, au roi, et de maintenir de tout leur p... ...respectifs les 14, 24 et 25 février dernier, et qu'ils ont fait solennellement le serment d'être fidèles à la loi, à la nation, au roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la constitution, de consacrer à sa défense leurs forces, leur vie, et de ...

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      page 221
      Speaker: Le Président
      ...lui qui inspire aux représentants de la nation la plus juste confiance. L'Assemblée na... ...irée par les sentiments du patriotisme, est le plus puissant des ressorts, et celui qui inspire aux représentants de la nation la plus juste confiance. L'Assemblée nationale reçoit donc avec satisfaction le fruit des veilles de votre ami ; elle a...
      Speaker: Le Président
      ...age avec lequel les représentants de la nation ont soutenu la cause du peuple, et pour... ...commune, les sentiments de leur gratitude et de leur reconnaissance pour le courage avec lequel les représentants de la nation ont soutenu la cause du peuple, et pour les victoires continuelles qu'ils ont remportées sur les abus et les déprédatio...

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      page 222
      Speaker: Hernonx
      ...'attente : quelques jours encore, et la nation perdra pour cette année le fruit qu'ell... ...péculations du commerce particulier; tous sont dans l'inaction, tous sont dans l'attente : quelques jours encore, et la nation perdra pour cette année le fruit qu'elle a droit d'attendre de la sagesse de vos décrets.
      Speaker: Hernonx
      l]n commerce de nation à nation est avantageux à celie qui, fournissant... l]n commerce de nation à nation est avantageux à celie qui, fournissant à l'autre plus de valeur en marchandises de son cru qu'elle n'en reçoit de cett...
      Speaker: Hernonx
      ...rie et vivifient les manufactures de la nation qui les reçoit, et qui, manufacturées, ... ...ment nécessaires, et s'il procure des matières premières qui alimentent l'industrie et vivifient les manufactures de la nation qui les reçoit, et qui, manufacturées, fournissent non seulement à la consommation, mais encore à une exportation lucra...
      Speaker: Hernonx
      ...ont utiles à nps échanges avec d'autres nations. Ses toiles peintes, sesguinées, ses| cauris, etc., sont utiles à nps échanges avec d'autres nations.
      Speaker: Hernonx
      ...ement nous sérions obligés de payer aux nations Européennes' qui nous les vendraient. ...e faisant nous gagnons nous-mêmes le fret, |a commission et le pénétice, qu autrement nous sérions obligés de payer aux nations Européennes' qui nous les vendraient.

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      page 224
      Speaker: Hernonx
      ...1 n'est d'ailleurs point de commerce de nation à nation, qui porte avec soi l'inconvénient de l... 11 n'est d'ailleurs point de commerce de nation à nation, qui porte avec soi l'inconvénient de la concurrence ; et si, pour l'éviter, on était obligé de former des compagnies e...

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      page 226
      Speaker: Hernonx
      ... arrêt du conseil a permis à toutes lès nations étrangères de commercèr avec ces deux l... ...à une cherté excessive, ont détermipé le gouvernement à vquif à lèur secours. Un arrêt du conseil a permis à toutes lès nations étrangères de commercèr avec ces deux liés, c'esl-à-dire que, pour mettre à l'abri les intérêts de là compagnie, on a l...

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      page 227
      Speaker: Hernonx
      ... que laliberté des mers est le lien des nations, que les entraves mises au coinmerce in... L'Assemblée nationale, considérant que laliberté des mers est le lien des nations, que les entraves mises au coinmerce individuel he peuvent que rétrécir le génie, gênér l'industrie ët borner ses opéra...

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au soir

      page 236
      Speaker: De Noailles
      ... importante pour le commerce et pour la nation même, l'ajournement ne peut être ainsi ... Si l'on veut juger avec connaissance de cause une question aussi importante pour le commerce et pour la nation même, l'ajournement ne peut être ainsi rapproché. Je demande qu'il soit fixé à mardi matin.
      Speaker: Merlin
      ... forêts, dans la possession desquels la nation peut être dans le cas de rentrer, ou do... ... dispositions nécessaires pour prévenir et arrêter les abus relatifs aux bois et forêts, dans la possession desquels la nation peut être dans le cas de rentrer, ou dont elle pourrait avoir à disposer, a décrété et décrète ce qui suit :
    • Séance du lundi 22 mars 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 293
      Speaker: Le marquis de Bonnay
      ...dre et qu'elle rend tous les jours à la nation française. ...res de leur gratitude pour les hauts et importants services qu'elle vient de rendre et qu'elle rend tous les jours à la nation française.

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 294
      Speaker: Le Président
      ...de du trône et pour la prospérité de la nation. » ...ndu le destin de la France, il ne reprenne bientôt son cours pour la gloire solide du trône et pour la prospérité de la nation. »

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 297
      Speaker: Camus
      ...en conviens, mais un représentant de la nation doit tous ses moments au bien public. Q... ...s puissions recevoir des renseignements privés. 11 y en a souvent d'inutiles, j'en conviens, mais un représentant de la nation doit tous ses moments au bien public. Quant il a feuilleté mille pages qui ne présentent aucun intérêt, il est bien réc...

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 298
      Speaker: De Crécy
      ...fait ou qui feront don patriotique à la nation de ladite contribution des ci-devant pr... ...t ordonné par l'article précédent, les villes, paroisses et communautés qui ont fait ou qui feront don patriotique à la nation de ladite contribution des ci-devant privilégiés, pour les six derniers mois de 1789 .»

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 299
      Speaker: Charles de Lameth
      ...er des décrets constitutionnels, que la nation a consacrés. On me force à l'avancer ; ... ...ps constituant n'a pas besoin de faire des instances réitérées pour faire accepter des décrets constitutionnels, que la nation a consacrés. On me force à l'avancer ; je ne puis voir, dans les tournures vicieuses de la lettre du ministre qu'un piè...

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 300
      ...ourraient résulter quant à présent à la nation, en laissant subsister les barrières da... ...xaminer avec la plus sérieuse attention les avantages et les inconvénients qui pourraient résulter quant à présent à la nation, en laissant subsister les barrières dans les Vosges, ou en les plaçant sur le Rhin. Je le prie de considérer la facili...
      ...t calculer ce qui rapporte le plus à la nation entière, et non ce qui remplit les coffres, dits de la nation, et enrichit quelques individus. La nation ne sera jamais vraiment riche, elle n'a... 11 ne doit surtout plus y avoir deux ménages en France; il faut calculer ce qui rapporte le plus à la nation entière, et non ce qui remplit les coffres, dits de la nation, et enrichit quelques individus. La nation ne sera jamais vraiment riche, elle n'aura jamais de trésor vraiment national, sûr et utile, que lorsque ce trésor sera...
      ...e vous élèvent pas au-dessus des autres nations, elles serviront à vous forger de nouve... ...ng aux corps animés; s'il ne circule pas il vous paralysera : si vos richesses ne vous élèvent pas au-dessus des autres nations, elles serviront à vous forger de nouveaux fers.

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 302
      ...nt donc être régis pour le compte de la nation par des administrateurs particuliers ; ... ...e nuisible, de leur confier l'administration des impôts indirects; ceux-ci doivent donc être régis pour le compte de la nation par des administrateurs particuliers ; déjà il est démontré que les compagnies, réduites aux seuls impôts indirects, ne...

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 303
      ...dans une mesure convenable, et alors la nation a un intérêt réel à rendre leur sort av... ..., qu'ils se trouvent mal payés. L'économie éclairée réduit le nombre des agents dans une mesure convenable, et alors la nation a un intérêt réel à rendre leur sort avantageux pour être bien servi.
      ...que le préliminaire, que, d'un côté, la nation se nuirait à elle-même et aux administr... ...si l'Assemblée ne s'empressait d'achever l'opération dont cette réduction n'est que le préliminaire, que, d'un côté, la nation se nuirait à elle-même et aux administrateurs qui, pris en masse, sont encore trop payés, et pris eh particulier, sont ...
      ...cet intérêt se trouve lié à celui de la nation. ...érêt même de ceux qui doivent former la nouvelle compagnie 1e demande ainsi, et cet intérêt se trouve lié à celui de la nation.

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 304
      ...nt absolu de ces fonds d'avance, que la nation doit recouvrer un bien qui n'aurait jam... ... soit contraire aux principes d'une sage économie. C'est donc par un remboursement absolu de ces fonds d'avance, que la nation doit recouvrer un bien qui n'aurait jamais dû être remis aux spéculations de quelques individus. Viennent ensuite les r...

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 305
      ...ez une graude portion des revenus de la nation et dont l'activité et le travail peuven... ... sort tel que doivent en jouir pour l'intérêt national, ceux auxquels vous confiez une graude portion des revenus de la nation et dont l'activité et le travail peuvent contribuer beaucoup à assurer le succès de vos opérations.
      ...iniment préjudiciable à 1 intérêt de la nation. ...fection dont il est susceptible, un mauvais choix dans l'état act.uel serait infiniment préjudiciable à 1 intérêt de la nation.
      ..., seraient chargés de tenir compte à la nation, de la vente du sel depuis le 1" janvie... ...impôt sur la gabeile, elle a statué nue les fermiers généraux, cautions de Mayer, seraient chargés de tenir compte à la nation, de la vente du sel depuis le 1" janvier 1789; que les motifs qui ont déterminé ce décret existent pour les autres part...

      Séance du lundi 22 mars 1790

      page 306
      ...inueront de régir, pour le compte de la nation, tous les impôts indirects, dont la per... ...it Mayer, seize régisseurs, quit sous le titre d'administrateurs nationaux, continueront de régir, pour le compte de la nation, tous les impôts indirects, dont la perception était confiée audit Mayer, sous les restrictions et modifications qui se...
      ...tous lesdits effets appartiendront à la nation et seront régis nourson compte. ...re de retrouve qui a été ou dû être fait le 31 décembre 1788 : au moyen de quoi tous lesdits effets appartiendront à la nation et seront régis nourson compte.
      ...naux, pour en compter à la caisse de la nation dans la forme qui sera établie, et les ... ... régie depuis le premier janvier 1789 seront faits par les administrateurs nationaux, pour en compter à la caisse de la nation dans la forme qui sera établie, et les cautions de Mayer demeureront quittes et dispensées de rendre compte desdiles pe...
    • Séance du jeudi 4 mars 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 4 mars 1790, au matin

      page 16
      Speaker: Cochard
      ...s de communauté, comme patrimoine de la nation; il su pprima l'effet de tous les actes... ... édit de 1647, Louis XIV déclara l'inaliénabilité, l'imprescriptibilité des biens de communauté, comme patrimoine de la nation; il su pprima l'effet de tous les actes contraires à cette inaliénabilité avant 1620 ; ordonna la restitution des fruit...
    • Séance du mercredi 24 mars 1790

      - search term matches: (21)

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 339
      Speaker: Le Président
      ... la. fille d'Allunèse : elle offre à la nation le montant des impositions sur les ci-d... Adresse de la. fille d'Allunèse : elle offre à la nation le montant des impositions sur les ci-devant privilégiés, pour les six derniers mois 1790.
      Speaker: Le Président
      ...tion à l'examen des représentants de la nation. ...e cet administrateur, qui donne ainsi l'exemple de soumettre le compte de sa gestion à l'examen des représentants de la nation.
      ...ute leur plénitude, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir la tr... ...fait de maintenir les décrets, de les observer, et de les faire observer dans toute leur plénitude, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir la tranquillité qui a régné j usqu'à présent dans leur canton, et de préserver leurs ...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 340
      Speaker: Baron
      ...atives aux échanges des domain es de la nation non con sommés, et notamment à l'expédi... ...é des domaines, a décrété et décrète qu'il -sera "sursis à toutes opérations relatives aux échanges des domain es de la nation non con sommés, et notamment à l'expédition et au sceau de toutes lettres de ratification de ces échanges, jusqu'à ce q...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 342
      Speaker: Dubois de Crancé
      ...s; il n'existe plus qu'Un corps dans la nation, qu'un chef dans la nation, qu'un intérêt dans la nation ; la loi sera donc exécutée, car elle s... Aujourd'hui; Messieurs, nous sommes tous frères; il n'existe plus qu'Un corps dans la nation, qu'un chef dans la nation, qu'un intérêt dans la nation ; la loi sera donc exécutée, car elle sera l'ex pression de la vol onté générale ; le roi sera obéi, car il ne commande...
      Speaker: Dubois de Crancé
      ...e là recette et la dépense publique, la nation entière, voyant réaliser ses espérances... ...administration des finances, et démontré pour l'avenir un équilibre Certain entre là recette et la dépense publique, la nation entière, voyant réaliser ses espérances, ne se dévoue avec facilité à toute l'étendue des sacrifices du moment djué les...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 344
      Speaker: Thouret
      ...ir les juges, les administrateurs et la nation elle-même des fausses opinions dont ell... ...is de les tenir sans cesse présents à tous les esprits, et de préserver à l'avenir les juges, les administrateurs et la nation elle-même des fausses opinions dont elle a élé victime jusqu'ici. En décrétant d'abord les maximes constitutionnelles, ...
      Speaker: Thouret
      ... fut sage de ne donner aux droits de la nation d'autre sauvegarde contre l'autorité ar...
      ...e supporter précédemment: disons qu'une nation qui exerce la puissance législative par...
      ...ces lois; disons enfin que, quand cette nation élit ses administrateurs, les ministres...
      ...ordre politique, les circonstances qui en firent tolérer l'introduction, ni s'il fut sage de ne donner aux droits de la nation d'autre sauvegarde contre l'autorité arbitraire de gouvernement, que l'autorité aristocratique des corporations judicia...
      ..., et que la nôire fait disparaître, pour l'avenir, les motifs qui ont pu le faire supporter précédemment: disons qu'une nation qui exerce la puissance législative par un corps permanent de renrésentants, ne peut p is laisser aux tribunaux exécuteurs de ses lois, et soumis à leur autorité, la faculté de reviser ces lois; disons enfin que, quand cette nation élit ses administrateurs, les ministres de la justice distri-butive ne doivent point se mêler de l'administration dont ...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 345
      Speaker: Thouret
      ...devoirs, et qui rendront sensibles à la nation entière les moindres écarts qui menacer... ...travail, qui éclaireront les justiciables sur leurs droits, les juges sur leurs devoirs, et qui rendront sensibles à la nation entière les moindres écarts qui menaceraient un jour d'altérer en celte partie la pureté de la constitution.
      Speaker: Thouret
      ... pas encore d'exemple chez aucune autre nation. Les abus, inséparables de cette excess... ...t des juridictions d'exception et de privilège, à un point qui n'a eu et qui n'a pas encore d'exemple chez aucune autre nation. Les abus, inséparables de cette excessive multiplication des tribunaux, ont excité depuis longtemps les plaintes de to...
      Speaker: Thouret
      ...es droits émanent essentiellement de la nation, et sont confiés par elle. Il n'y en a ...
      ...sont donc ceux sur le choix desquels la nation a le plus grand intérêt d'influer. Cepe...
      ... a violé le droit imprescriptible de la nation, gui nous répondra que dans le nombre d...
      ... les lie et les dévoue au service de la nation ? Et si cette erreur fatale dont la cho...
      ...rs choix, il l'est en même temps que la nation ne
      Tous les pouvoirs, avons-nous dit dans la Déclaration des droits émanent essentiellement de la nation, et sont confiés par elle. Il n'y en a pas qui agisse plus directement, plus habituellement sur les citoyens, que le pouvoir judiciaire. Les dépositaires de ce pouvoir sont donc ceux sur le choix desquels la nation a le plus grand intérêt d'influer. Cependant il n'y a pas dans un seul des tribunaux actuels un seul juge à la promotio...
      ...ssion ou par achat, ce terrible pouvoir de nous juger. Outre que cette intrusion a violé le droit imprescriptible de la nation, gui nous répondra que dans le nombre de ceux qui ont traité du pouvoir judiciaire, comme d'un effet de commerce, il ne...
      ...e caractère public qui n'établit entre eux et nous que la relation du devoir qui les lie et les dévoue au service de la nation ? Et si cette erreur fatale dont la chose publique a tant de fois souffert, et dont tant de citoyens ont été victimes, ...
      ...oi qu'il soit vrai que les élections puissent ne pas donner toujours les meilleurs choix, il l'est en même temps que la nation ne

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 346
      Speaker: Thouret
      ...omination, qui ne pardonneront pas à la nation elle-même de reprendre sur elles l'auto...
      ...t de la patrie le commandent, que si la nation doit s'honorer de la vertu de quelques ...
      ...ons judiciaires qui ont érigé en principes tous les systèmes favorables à leur domination, qui ne pardonneront pas à la nation elle-même de reprendre sur elles l'autorité dont elles out joui, et qui ne perdront jamais ni le souvenir de ce qu'elle...
      ...er ce qui leur est ôté. Disons enfin sans crainte, puisque la vérité et l'Intérêt de la patrie le commandent, que si la nation doit s'honorer de la vertu de quelques magistrats bons patriotes, une foule de faits malheureusement incontestables ann...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 348
      Speaker: De Cazalès
      ...a reconnaissance n'est pas la vertu des nations. (Il s élève quelques murmures.) 11 est...
      ...mane : le roi est le juge suprême de la nation. (Il s'élève de grands murmures du côté...
      ...us devez lesEiats généraux, etconséquemment l'Assemblée nationale. Je sais que la reconnaissance n'est pas la vertu des nations. (Il s élève quelques murmures.) 11 est de fait, Messieurs, que depuis huit siècles il n'existe pas une preuve que les ...
      ... faut sans doute que le pouvoir judiciaire dépende du pouvoir exécutif dont il émane : le roi est le juge suprême de la nation. (Il s'élève de grands murmures du côté gauche de la salle.)C'est au nom du roi que la justice se rend ; c'est .le roi ...
    • Séance du vendredi 5 mars 1790

      - search term matches: (3)

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 30
      Speaker: Camus
      ...t le scandale le plus révoltant pour la nation. Le ministre s'est donc rendu coupable ... ...eurs, sous-inspecteurs de la Bastille; mais la récompenser cotte conduite, serait le scandale le plus révoltant pour la nation. Le ministre s'est donc rendu coupable de contravention à vos décrets ; je l'ai prouvé, et je passe à un autre objet.

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 35
      Speaker: Gillet de La Jacquemnière
      ...impôt qui n'a point été consenti par la nation, et par conséquent nul de droit; c'est ... ...s le second cas, nul prétexte pour le conserver ; dans le premier cas, c'est un impôt qui n'a point été consenti par la nation, et par conséquent nul de droit; c'est un impôt contraire aux principes de circulation et de liberté du commerce, il fa...

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 36
      Speaker: Merlin
      ...il y a lieu, sur les indemnités dont la nation pourrait être chargée envers les propri... Art. 23. « L'Assemblée nationale se réserve de prononcer, s'il y a lieu, sur les indemnités dont la nation pourrait être chargée envers les propriétaires de certains fiefs u Alsace, d'après les traités qui ont réuni cette prov...

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 37
      ...eraineté réside essentiellement dans la nation; que nul corps, nul individu, ne peut e... ...s'évanouissent-elles aujourd'hui qu'il est solennellement reconnu que toute souveraineté réside essentiellement dans la nation; que nul corps, nul individu, ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 38
      ...tion de puissance publique, qu'enfin la nation rentrant aujourd'hui en possession delà... ...es seigneuries privées; que nos rois n'avaient pu légitimement aliéner cette portion de puissance publique, qu'enfin la nation rentrant aujourd'hui en possession delà souverain

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 39
      ...t préteadrea une indemnité de ce que la nation, rentrant dans ses droits les plus inal... ...n'ayant jamais pu posséder légitimement ni puissance publique ni fisc, ne peuvent préteadrea une indemnité de ce que la nation, rentrant dans ses droits les plus inaliénables, les plus imprescriptibles, leur retire tout droit de fisc, tout exerci...
      ...e rendre la justice en son nom, mais la nation s'est conservé la souveraineté tout ent... ...ion que la France vient de se donner, c'est au roi seul qu'il appartient de faire rendre la justice en son nom, mais la nation s'est conservé la souveraineté tout entière; c'est donc à elle que doit demeurer le droit de fisc et gar-dohs-nous de l...

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 40
      ...res vaines et vagues appartiennent à la nation. La nation, en qui réside la souveraineté, a seule... ...un décret par lequel elle déclarera que les chemins, rues, places publiques, terres vaines et vagues appartiennent à la nation. La nation, en qui réside la souveraineté, a seule le droit de propriété sur ce qui de sa nature ne peut être celle d'aucun partic...
      Mais par qui la nation exercera-t-elle les droits de cette pro... Mais par qui la nation exercera-t-elle les droits de cette propriété? Par qui jouira-t-elle des fruits qui peuvent en provenir ? Par les munic...

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 41
      ...constitution de cet empire, que dans la nation seule résident tous les droits de la so...
      ... et rivières navigables appartient à la nation.
      ...uisque aujourd'hui c'est une vérité solennellement reconnue et consacrée par la constitution de cet empire, que dans la nation seule résident tous les droits de la souveraineté, il s'ensuit évidemment que la propriété des grands fleuves et rivières navigables appartient à la nation.

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 42
      ... propriété des rivières appartient à la nation ; chaque municipalité jouira de cette p... ... plus de puissance publique ; ils n'ont donc plus de droit sur les rivières : la propriété des rivières appartient à la nation ; chaque municipalité jouira de cette propriété dans l'étendue de son territoire.
      ...é des rivières reconnue appartenir à la nation, vous tiendrez, Messieurs, à faire décl... Par une autre conséquence de la propriété des rivières reconnue appartenir à la nation, vous tiendrez, Messieurs, à faire déclarer toutes les îles qui pourront s'élever dans le sein des rivières navigables,...

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 43
      ...ons ainsi qu'aux bords des rivières, la nation rougirait, sans doute, Je faire renaîtr... Quant aux alluvions ainsi qu'aux bords des rivières, la nation rougirait, sans doute, Je faire renaître ces honteuses prétentions, en vertu desquelles on les disputait aux propriétai...

      Séance du vendredi 5 mars 1790

      page 44
      ...vouée par l'équité même ? Et puisque la nation rentre dans la souveraineté du droit de justice, n'est-ce point à la nation à indemniser tous ceux qui avaient débo... ... des officiers institués par eux ? cette extrême rigueur ne serait-elle pas désavouée par l'équité même ? Et puisque la nation rentre dans la souveraineté du droit de justice, n'est-ce point à la nation à indemniser tous ceux qui avaient déboursé quelques sommes pour acquérir ce même droit ?
      ...tre, comme eux, remboursés au nom de la nation et des deniers de la caisse nationale. ... faire liquider ces finances de la même manière que les officiers royaux, pour être, comme eux, remboursés au nom de la nation et des deniers de la caisse nationale.
    • Séance du samedi 6 mars 1790, au matin

      - search term matches: (10)

      Séance du samedi 6 mars 1790, au matin

      page 51
      ...vers vous, Messieurs, non pas envers la nation dont il ne redoute point le jugement sé... ...et de la diminuer non pas envers le roi qui voit de près ces efforts* non pas envers vous, Messieurs, non pas envers la nation dont il ne redoute point le jugement sévère, mais envers un censeur encore plus rigide, envers lui-même» Il faut sans d...

      Séance du samedi 6 mars 1790, au matin

      page 52
      ...e défiance de la part des députés de la nation, en même temps qu'il est un des plus ut...
      ...rmé de plusieurs membres, assurera à la nation que rien ne sera dérangé par l'effet de...
      ...ien public; et je crois celui-ci l'un des plus propres a prévenir toute espèce de défiance de la part des députés de la nation, en même temps qu'il est un des plus utiles à l'affermissement du crédit public. On sera bien sûr que nul abus insensib...
      ...lois générales, vous affermirez l'ordre et la règle, un bureau de trésorerie, formé de plusieurs membres, assurera à la nation que rien ne sera dérangé par l'effet de l'administration des finances. Mettez donc, Messieurs, au nombre des bienfaits ...

      Séance du samedi 6 mars 1790, au matin

      page 53
      ...s, et même connus pour tels de toute la nation. ...t des connexions avec des ministres qui certes sont aussi bons patriotes que vous, et même connus pour tels de toute la nation.

      Séance du samedi 6 mars 1790, au matin

      page 56
      ...it bien digne de l'intérêt d'une grande nation. Plusieurs citoyens ont essuyé des pert...
      ...gement équitable, devînt la dette de la nation, pour être acquittée, si ce n'est dans ...
      ...x, elle est digne du chef suprême de la nation dont vous êtes les représentants.
      Il est cependant une dette que je n'ai pas pu mettre en compte, mais qui serait bien digne de l'intérêt d'une grande nation. Plusieurs citoyens ont essuyé des pertes considérables ; on a brûlé leurs habitations,von a dévasté leurs propriétés. ...
      ...nce dé ces pertes, et qu'un dédommagement, non pas rigoureusement exact, mais sagement équitable, devînt la dette de la nation, pour être acquittée, si ce n'est dans le temps présent, du moins en des jours plus heureux ? C'est de la part du roi que je soumets cette idée à votre considération ; elle est digne de son cœur généreux, elle est digne du chef suprême de la nation dont vous êtes les représentants.

      Séance du samedi 6 mars 1790, au matin

      page 57
      ...s de la chose publique, au milieu d'une nation riche et généreuse, d'une nation qui s'instruit chaque jour davantage su... Ah ! qu'on ne désespère jamais de la chose publique, au milieu d'une nation riche et généreuse, d'une nation qui s'instruit chaque jour davantage sur ses véritables convenances : mais il ne faut pas laisser languir ses mouvement...
      ...'avoir à rendre si longtemps toutes les nations de l'Europe confidentes de nos embarras...
      ...ous, Messieurs, les représentants de la nation, comment ne partageriez-vous pas ce sen...
      J'éprouve, pour ma part, comme une sorte de honte d'avoir à rendre si longtemps toutes les nations de l'Europe confidentes de nos embarras de finances : vous, Messieurs, les représentants de la nation, comment ne partageriez-vous pas ce sentiment? Vous ne sauriez imaginer à quel point vos diverses délibérations perdent...
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 5 results
    • Séance du mardi 20 avril 1790, au soir

      - search term matches: (9)

      Séance du mardi 20 avril 1790, au soir

      page 151
      ...sion entière à la volonté suprême de la nation, promulguée par ses représentants, et p... ...où, nous honorant de leur entier abandon, nous sommes venus prononcer notre adhésion entière à la volonté suprême de la nation, promulguée par ses représentants, et prêter le serment solennel de maintenir de tout notre pouvoir la constitution qui...
      ... la communauté deJaignes; ils font à la nation Adresses des habitants de la ville de Gannat et de la communauté deJaignes; ils font à la nation

      Séance du mardi 20 avril 1790, au soir

      page 152
      Speaker: Ricard de Séalt
      ...stant dans son serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et aux décrets de l'A... Cette municipalité, persistant dans son serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et aux décrets de l'Assemblée nationale, a renouvelé tous les pouvoirs de son député à l'Assemblée na...
      Speaker: Palasne de Champeaux
      ... justice des représentants d'une grande nation, qui daigneront toujours être les défen... ...les armes de la paix et les moyens que nous avons le bonheur de posséder dans la justice des représentants d'une grande nation, qui daigneront toujours être les défenseurs de l'innocence opprimée.

      Séance du mardi 20 avril 1790, au soir

      page 153
      Speaker: Le Président
      ...érés comme4a dette la plus sacrée de la nation : ainsi, quoique le décret revêtu de la...
      ... plus utile, la puissance étendue d'une nation, lorsque les citoyens sont unis par l'h...
      ...l que les représentants de cette grande nation viennent de contracter pour la sûreté d...
      ...épendamment de l'hypothèque spéciale qui leur a été assurée, doivent être considérés comme4a dette la plus sacrée de la nation : ainsi, quoique le décret revêtu de la sanction du roi, n'ait imposé et n'ait pu imposer que l'obligation de recevoir ...
      ...xistera jamais d'occasion où l'on puisse manifester d'une manière plus réelle et plus utile, la puissance étendue d'une nation, lorsque les citoyens sont unis par l'honneur, la raison et la liberté. Le roi protégera dans tous les temps l'engagement solennel que les représentants de cette grande nation viennent de contracter pour la sûreté des assignats, auxquels ils ont donné le caractère de monnaie; ainsi, le roi en i...
      Speaker: Le Président
      ...it d'intéresser les représentants de la nation. Ils sont accoutumés àtrouver ces senti... ...atriotisme, tout ce qui annonce ou qui prouve des cœurs vraiment citoyens, a droit d'intéresser les représentants de la nation. Ils sont accoutumés àtrouver ces sentiments dans les habitants delà capitale, et ledévouementparticulier de la section...

      Séance du mardi 20 avril 1790, au soir

      page 154
      Speaker: Léopold de Nucé
      ...e, fait hommage et don patriotique à la nation de sa pension de 600 livres, pour la pr...
      ...e et pour 1791. Il jure à la face ae la nation, de la défendre de tout son pouvoir, ta...
      , capitaine au régiment de Gourten, Suisse, fait hommage et don patriotique à la nation de sa pension de 600 livres, pour la présente année et pour 1791. Il jure à la face ae la nation, de la défendre de tout son pouvoir, tant qu'il sera au service 'de la France, sans déroger aux traités des Suisses ave...
      Speaker: Le Président
      ...age seraient mis à la disposition de la nation. ...esse, sauf à augmenter cette somme par la suite, dans le cas où les biens d'apanage seraient mis à la disposition de la nation.

      Séance du mardi 20 avril 1790, au soir

      page 161
      ...jouissaient, et que, par conséquent, la nation française ne peut jouir que d'une porti... ...ale a avancé que l'empire et l'empereur n'ont cédé que la souveraineté dont ils jouissaient, et que, par conséquent, la nation française ne peut jouir que d'une portion égale de souveraineté; mais on peut répondre à cela ce que j'ai déjà fait rem...

      Séance du mardi 20 avril 1790, au soir

      page 162
      ... dépositaires de la souveraineté que la nation leur a confiée. ... rachat des premières. Nos rois ont confirmé tous ces droits tant qu'ils ont été dépositaires de la souveraineté que la nation leur a confiée.
      Aujourd'hui que la nation a repris cette souveraineté qui lui app... Aujourd'hui que la nation a repris cette souveraineté qui lui appartenait; aujourd'hui qu'elle a aboli tous les droits féodaux, toutes les servit...
    • Séance du mercredi 21 avril 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 162
      Speaker: Bouche
      ...ions de prouver aux représentants de la nation notre respect, notre obéissance et notr... ...i elle est plus dangereuse. Nous saisissons toujours avec empressement les occasions de prouver aux représentants de la nation notre respect, notre obéissance et notre dévoilement à tous ses décrets. »

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 163
      Speaker: Treilhard
      ...es Pays-Bas, sans le consentement de la nation et, comme ce consentement n'a pas été o... ...en prétextant que François I" n'avait pu céder à Char-les-Quint la suzeraineté des Pays-Bas, sans le consentement de la nation et, comme ce consentement n'a pas été obtenu, ces prélats ne se considèrent pas comme étrangers,

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 167
      ...érents pouvoirs qui, émanant tous de la nation, ne peuvent exister que pour son bonheu... ...ciété ; il était nécessaire de distinguer, de circonscrire, d'organiser Ces différents pouvoirs qui, émanant tous de la nation, ne peuvent exister que pour son bonheur ; il était indispensable de ramener toutes les institutions sociales à leur ob...
      ...ut-être plus difficile de régénérer les nations civilisées, il n'en est pas un qui n'ai... ... sont chargés de la lâche difficile de civiliser les UationS, ou de la tâche, peut-être plus difficile de régénérer les nations civilisées, il n'en est pas un qui n'ait fondé ses institutions sUr la base sacrée de la religion, sur la foi d'un être...
      ...le serment gpleunet d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... exigé de tous le serment gpleunet d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la constitution que vous avei établie. Qu'avez-vous fait par ...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 168
      ...nt, et de leur donner, aux dépens de la nation, un substitut pour en remplir les fonct... ...ir aux curés âgés ou infirmes : ce serait de leur laisser la place qu'ils occupent, et de leur donner, aux dépens de la nation, un substitut pour en remplir les fonctions. Par là, on ferait tout à la fois et le bien du pasteur et le bien du troup...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 170
      ...vinité ; c'est l'idée i}ue l'apôtre des nations nous donne du sacerdoce Çhrétien, et la... ... hommes, est établi pour le bien des hommes, dans les choses qui regardent la divinité ; c'est l'idée i}ue l'apôtre des nations nous donne du sacerdoce Çhrétien, et la raisoa nous dit avec la religion que le but de tout gouvernement est le bien de...
      ...ent par lui de prêcher, de baptiser les nations, ils ne croyaient pas qu'il leur appart... ...avaient donné l'exempte. Appelés directement par jésUs-Christ, chargés expressément par lui de prêcher, de baptiser les nations, ils ne croyaient pas qu'il leur appartînt exclusivement de se donner des collègues ou des coopérateurs, encore moins d...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 171
      au'ancune autre, et la nation n'a jamais pu être épouillée du droit d... au'ancune autre, et la nation n'a jamais pu être épouillée du droit de choisir celui qui doit parler à Dieu en son nom, qui doit lui parler au nom de...
      ...ubsistance; il faut doue que ce soit la nation qui la leur fournisse. Vous eu avez, Me... ...es : il ne leur reste aucun temps pour s'occuper des moyens de pourvoir à leur subsistance; il faut doue que ce soit la nation qui la leur fournisse. Vous eu avez, Messieurs, contracté l'engagement solennel en son nom et elle le remplira avec fra...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 173
      ... qui lui est confié, d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...du peuple et du clergé, le serment solennel de veiller avec soin sur le troupeau qui lui est confié, d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout son pouvoir la constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et accepté...

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 174
      ..., seront en-* tiêrement défrayés par la nation. ...uellement dans le lieu du service, auquel la confiance des peuples les a appelés, seront en-* tiêrement défrayés par la nation.

      Séance du mercredi 21 avril 1790

      page 175
      ...s oflices ecclésiastiques, payés par la nation, les fruits du traitement qui y est att... Art. 12. Pendant les vacances des évéchés, cures, et de tous oflices ecclésiastiques, payés par la nation, les fruits du traitement qui y est attaché, seront versés dans la caisse du département, pour subvenir aux dépenses do...
      ...icaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaire... ... de l'administration du district, leur permettra, s'il y a lieu, de prendre un vicaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaires.
    • Séance du vendredi 16 avril 1790

      - search term matches: (16)

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 79
      Speaker: De Cazalès
      ...u'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra... ...éritable banqueroute, qu'elle est de toutes les banqueroutes la plus odieuse ; qu'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra le. peuple fran gais leplus vil des peuples du monde... Le créancier del'Etat, ...
      Speaker: De Cazalès
      ... Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage ... ...es Français d'être tous banqueroutiers les Uns envers les autres, qui ferait des Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage réel. Le gouvernement se Verrait obligé de payer la même quantité de dettes. Geu...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 80
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette... Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette, c'est qu'elle entend réellement l'acquitter. Si elle donne à ses créanciers de...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses...
      ...vidus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs ...
      « A-t-on pesé (dit l'auteur des Observations sur les deux modes de paiement) l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses créanciers dans une monnaie avec laquelle elle leur défendrait de s'acquitter à leur tour, soit envers elle-même, soit envers les individus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs fussent poursuivis comme banqueroutiers, parce qu'ils auraient voulu payer à leu...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu,... Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu, donnerait un papier dont on ne pourrait faire aucun usage, ou qui perdrait énor...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...mboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une co...
      ...'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?
      ... vous allégez le fardeau des impôts sous lequel le peuple est écrasé. Si vous remboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une considération plus puissante, plus propre à toucher ceux qui s'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 81
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lor... ...ndre et de vendre promptement, trouveraient un moins grand nombre d'acquéreurs. La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lorsqu'elle n'en retirerait peut-être pas 2 de ses fonds.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...e droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des bi... ...eut pas les payer, ceux-ci ont le droit de faire saisir et vendre. Ainsi, dans le droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des biens qu'elle possède.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportio... S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportionnellement à ses créanciers, qu'elle en donnât à chaque créancier une portion ég...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 82
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance. ...ture est excellente; son commercé s'étend dans toutes les parties du monde; s.qp industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 83
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...omptable, subordonné et le commis de la nation. ...et je l'espère, nous en vieudrong à ce point-là où le ministre se croira enfin comptable, subordonné et le commis de la nation.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 84
      Speaker: L'abbé Breuvard
      ...de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé. ...esdettes contractées parles curés delà province de Flandre pour reconstructions de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé.
      Speaker: Anson
      ...de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à sei... ...e plus que des domaines nationaux; il n'y a plus de domaines de la couronne, ou de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à seize cents millions pour servir les deux cents millions des dettes du clergé, on n...
      Speaker: Martineau
      ...bourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes... ...arpent de terre qu'il ne survienne une infinité d'oppositions. On propose de rembourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes les plus onéreuses, celles qui coûtent 6 ou 7 0/0 et non celles qui n'en coûten...
      Speaker: Martineau
      ...d'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout par... ...t pu demander son remboursement? On conviendra que non. Il en est de même aujourd'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout parce qu'après les assignats il restera huit fois plus de biens qu'il n'en faut pou...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 85
      Speaker: Le Président
      « La nation déclare qu'elle regarde comme créancier... « La nation déclare qu'elle regarde comme créanciers de l'Etat tous ceux qui justifieront avoir légalement contracté avec le clergé...
    • Séance du samedi 17 avril 1790, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 17 avril 1790, au soir

      page 94
      Speaker: Simon
      la nation d'une créance de 2000 livres, gu'elle a... la nation d'une créance de 2000 livres, gu'elle a payée pour l'acquisition des offices municipaux, supplie l'Assemblée nationale ...
      Speaker: Alquier
      ...e de 200 livres, dont ils font don à la nation eu un billet de la caisse d'escompte, q... ...s pauvres de la paroisse d'Athis se sont réunis à eux pour former la somme totale de 200 livres, dont ils font don à la nation eu un billet de la caisse d'escompte, que Louis-François Çibot, dudit lieu, remet sur-le-champ au trésorier des dons pa...
      ... queles représentants decette glorieuse nation ont si heureusement régénérée. constitution française queles représentants decette glorieuse nation ont si heureusement régénérée.
      ...e 1789. et fait le don patriotique à la nation de ce qui leur revient sur les ci-devan... ...actitude possible, et d'acquitter, d'ici au mois dè mai, les arrérages de ceux de 1789. et fait le don patriotique à la nation de ce qui leur revient sur les ci-devant privilégiés, pour les Six derniers mois del789.

      Séance du samedi 17 avril 1790, au soir

      page 95
      Speaker: Le Président
      ...galement chères aux représentants de la nation, L'Assemblée nationale reçoit avec sati... ... parties de l'empire français sont animées du même patriotisme, et toutes sont également chères aux représentants de la nation, L'Assemblée nationale reçoit avec satisfaction l'hommage que vous venez lui rendre au nom de la commune de Neuf»Brissa...
    • Séance du lundi 19 avril 1790

      - search term matches: (80)

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 103
      Speaker: Rœderer
      ...enouvelé le serment d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi, comme aussi d'empl... ...eindre celles où nous sommes sur l'incertitude de son sort. Nous avons de plus renouvelé le serment d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi, comme aussi d'employer toutes nos forces pour assurer la nouvelle constitution.
      Speaker: Ricard de Séalt
      ... le serment solennel d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de to... ...pour la nouvelle élection des officiers municipaux. Nous prêtons entre vos mains le serment solennel d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la constitution dont le peuple français est a la veille de joui...
      « Persuadés que les représentants de la nation et le roi regarderont comme inconséquen... « Persuadés que les représentants de la nation et le roi regarderont comme inconséquents des propos peu mesurés qu'on impute à notre chef, a qui on ne peut qu'attribu...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 106
      Speaker: Le Chapelier
      ...à agiter les esprits et à jeter dans ta nation un sujet de discorde : et confondant to... ...in, ou qu'ils parviendront, à l'aide des passions et des intérêts particuliers, à agiter les esprits et à jeter dans ta nation un sujet de discorde : et confondant tous les principes, les altérant tous pour essayer de les violer, abusant même de ...
      Speaker: Le Chapelier
      ...nue, que la souveraineté réside dans la nation; que tous ceux qui exercent une autorit... ...st sans doute une vérité trop longtemps mise en oubli, mais désormais très reconnue, que la souveraineté réside dans la nation; que tous ceux qui exercent une autorité quelconque, l'exercent en son nom et pour elle, et qu'elle peut retirer les po...
      Speaker: Le Chapelier
      ...el sur l'armée, vous avez, au nom de la nation dont vous exprimez la volonté, interdit... Dans le décret constitutionnel sur l'armée, vous avez, au nom de la nation dont vous exprimez la volonté, interdit aux législatures qui vous succéderont la faculté d'établir aucune distinction q...
      Speaker: Le Chapelier
      ...rtie; notre devoir est de l'achever. La nation a donné son assentiment aux établisseme... ...te. Nous avons travaillé à la constitution, nous en avons fait la plus grande partie; notre devoir est de l'achever. La nation a donné son assentiment aux établissements qui sont notre ouvrage, aux décrets qui fixent la forme du gouvernement fran...
      Speaker: Le Chapelier
      La nation a donc de plus en plus consacré le cara... La nation a donc de plus en plus consacré le caractère d'Assemblée constituante que nous avions reçu par nos mandats.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 107
      Speaker: Le Chapelier
      ...n sera-t-elle finie? Faut-il laisser la nation incertaine sur le moment où elle n'aura... Mais quand cette constitution sera-t-elle finie? Faut-il laisser la nation incertaine sur le moment où elle n'aura plus besoin que d'une Assemblée législative, et où elle pourra en nommer les me...
      Speaker: Le Chapelier
      ...ons à même " d'indiquer le moment où la nation pourra nommer sa première Assemblée lég... ...nt terminés ; mais nous sommes désormais sûrs que dans bien peu de mois nous serons à même " d'indiquer le moment où la nation pourra nommer sa première Assemblée législative.
      Speaker: Le Chapelier
      ...hacun de nous est le représentant de la nation entière et non de tel ou tel bailliage,... En effet, d'après la maxime consacrée par un décret, que chacun de nous est le représentant de la nation entière et non de tel ou tel bailliage, la retraite de quelques députés ne peut d'aucune manière influer sur la légalit...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 108
      Speaker: Le Chapelier
      ... réformer tous les abus, chargée par la nation de tout corriger dans toutes les partie... ...que quand on voudrait chercher à persuader que 1 Assemblée nationale réunie pour réformer tous les abus, chargée par la nation de tout corriger dans toutes les parties, n'avait pas, dans le principe, le caractère d'Assemblée constituante, elle l'...
      Speaker: Le Chapelier
      ...n'est pas tout, les représentants de la nation, menacés par le despotisme, ont juré de...
      ... ce serment a été approuvé par toute la nation des louanges universelles l'ont consacr...
      Ce n'est pas tout, les représentants de la nation, menacés par le despotisme, ont juré de ne pas se séparer que la constitution ne fût achevée; ce serment a été approuvé par toute la nation des louanges universelles l'ont consacré ; cet engagement solennel et l'approbation qu'il a reçue, auraient sans doute ...
      Speaker: Le Chapelier
      ... le 20 juin par les représentants de la nation , et approuvé par elle, de ne se sépare... ... de ne travailler qu'à une partie de la constitution; qu'attendu le serment fait le 20 juin par les représentants de la nation , et approuvé par elle, de ne se séparer que lorsque la constitution serait achevée, elle regarde comme toujours subsis...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...élevons à la gloire et au bonheur de la nation ; si les chefs et les complices de cett...
      ...âtelet comme coupables du crime de lèse-nation. Si le rapporteur qui vient de nous dén...
      ...tif et attenia-tatoire aux droits de la nation.
      ...e permettent de criminelles manœuvres pour renverser ce monument sacré que nous élevons à la gloire et au bonheur de la nation ; si les chefs et les complices de cette conspiration sont connus, je demande hautement qu'ils soient traduits au Châtelet comme coupables du crime de lèse-nation. Si le rapporteur qui vient de nous dénoncer cette conjuration refuse de nommer à l'Assemblée les auteurs,d'un délit si...
      ...ines terreurs, pour nous arracher un décret également injurieux au Corps législatif et attenia-tatoire aux droits de la nation.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...iner les droits des représentants de la nation, les droits du Corps législatif, lés dr...
      ...ivers entre l'Assemblée nationale et la nation elle-même. Aucune de ces discussions ne...
      ...ds dans ce moment, Messieurs, vers les plus grands intérêts. Il s'agit de déterminer les droits des représentants de la nation, les droits du Corps législatif, lés droits des législatures suivantes, les droits du serment, ou plutôt les obligation...
      ...urtout de tracer, d'une main ferme, la ligne de démarcation de tous ces droits divers entre l'Assemblée nationale et la nation elle-même. Aucune de ces discussions ne nous a été annoncée, et l'on nous accorde à peine un instant pour délibérer.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 109
      Speaker: L'abbé Maury
      ... sommes devenus les représentants de la nation ; qu'à ce dernier titre, la liberté politique de la nation nous est subordonnée; que nous avons fa... ...s dit que nous ne sommes plus simplement des députés de nos bailliages; que nous sommes devenus les représentants de la nation ; qu'à ce dernier titre, la liberté politique de la nation nous est subordonnée; que nous avons fait, le 20 du mois de juin dernier, le serment solennel de ne nous séparer qu'apr...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...pouvait nous autoriser à représenter la nation tout entière. Dès que l'universalité de...
      ...union, le corps des représentants de la nation française. Mais ce titre auguste suppos...
      ...une incapacité légale de représenter la nation, si nous n'avions été d'abord les délég...
      ...rions plus être les représentants de la nation; nous n'appartenons plus au Corps légis...
      ...ons encore que les députés de nos bailliages, et aucun bailliage particulier ne pouvait nous autoriser à représenter la nation tout entière. Dès que l'universalité des délégués de chaque bailliage fut rassemblée, dès que nos mandats furent reconn...
      ...ovinces, nous prîmes un plus grand caractère; nous formâmes, par notre simple réunion, le corps des représentants de la nation française. Mais ce titre auguste supposait en nous Je pouvoir radical que nous avions reçu de nos commettants ; et nous eussions été frappés d'une incapacité légale de représenter la nation, si nous n'avions été d'abord les délégués de nos bailliages. Nul citoyen n'a le droit d'être admis dans un corps de re...
      ..., qu'au moment où nous cessons d'être les députés de nos bailliages, nous ne saurions plus être les représentants de la nation; nous n'appartenons plus au Corps législatif; nous rentrons dans la classe commune des citoyens, pour être soumis comme...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... d'être ensuite les représentants de la nation, ils ne représenteront pas même leurs p... ...e titre même qui les en a investis ; et il est par conséquent démontré que, loin d'être ensuite les représentants de la nation, ils ne représenteront pas même leurs provinces dans l'Assemblée.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...tre pour véritables représentants de la nation que les mandataires d'une portion de la nation elle-même. ...e droit de déléguer. Comme membres du Corps législatif, nous ne pouvons reconnaître pour véritables représentants de la nation que les mandataires d'une portion de la nation elle-même.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...re droit public que chaque député de la nation doit être subordonné à la portion de la nation, dont il est le représentant. J'ose dou...
      ...s vraisemblables; mais mon zèle pour la nation m'obligerait de lui rappeler l'époque l...
      ...digne de tous les bons citoyens de reconnaître comme un point fondamental de notre droit public que chaque député de la nation doit être subordonné à la portion de la nation, dont il est le représentant. J'ose douter que l'on parvienne jamais, par de subtiles déclamations, à persuader au peup...
      ...tte Assemblée ne me permettrait pas de lui développer des dangers qui ne sont pas vraisemblables; mais mon zèle pour la nation m'obligerait de lui rappeler l'époque lamentable du long parlement d'Angleterre.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 110
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e grande charte assure la liberté de la nation contre les emprisonnements arbitraires,...
      ...propriété contre les impositions que la nation n aurait pas consenties. Voilà le titre...
      ...rdent comme le contrat constitutionnel de la Grande-Bretagne avec ses rois, cette grande charte assure la liberté de la nation contre les emprisonnements arbitraires, et le droit de propriété contre les impositions que la nation n aurait pas consenties. Voilà le titre constitutionnel, qui, depuis plus de cinq siècles, a opposé en Angleterre une b...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...tif est aujourd'hui bien reconnu, et la nation a recouvré ce beau droit pour ne le per... ... des citoyens, j'ose dire que notre constitution est achevée. Le pouvoir législatif est aujourd'hui bien reconnu, et la nation a recouvré ce beau droit pour ne le perdre jamais. Hâtons-nous de faire du pouvoir exécutif une partie vraiment intégra...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ne Assemblée chargée de représenter une nation qui, n'ayant pas de gouvernement, ou vo...
      ...onvention nationale, il faudrait que la nation entière, soulevée contre legouvernement...
      ...ier moment où elle se forma en corps de nation. Telle est l'idée qu'il faut se former ...
      ... système qu'il faut approfondir. "Qu'est-ce qu'une Convention nationale? C'est une Assemblée chargée de représenter une nation qui, n'ayant pas de gouvernement, ou voulant changer la forme de son gouvernement, ou même en réformer les vices, inves...
      ...pouvoirs nécessaires pour lui en donner un. Or, pour qu'il y eût en France une Convention nationale, il faudrait que la nation entière, soulevée contre legouvernement, et mécontente de son roi, eût choisi d'elle-même des représentants sans la par...
      ... ses députés, et leur eût transmis tous les droits qui lui appartenaient au premier moment où elle se forma en corps de nation. Telle est l'idée qu'il faut se former d'une Convention nationale. Le caractère essentiel d'une pareille assemblée est ...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 111
      Speaker: L'abbé Maury
      La nation nous a envoyés, Messieurs; mais ce n'est pas la nation, c'est le roi qui nous a convoqués. La nation a voulu, et elle a impérieusement dédar... La nation nous a envoyés, Messieurs; mais ce n'est pas la nation, c'est le roi qui nous a convoqués. La nation a voulu, et elle a impérieusement dédaré qu'aucun de nos décrets ne serait exécutoire sans la sanction libre du roi. No...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ution anglaise, les représentants de la nation ne pouvaient plus décréter aucune loi, ... ...lement comprit que le pouvoir exécutif étant une partie intégrante de la constitution anglaise, les représentants de la nation ne pouvaient plus décréter aucune loi, tant que le gouvernement serait incomplet. Le parlement se déclara donc, sous la...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... à de si fréquents changements ; que la nation ne doit exercer ce droit qu'à des époqu... ...t pour l'anéantir ; qu'un peuple n'a pas de constitution, quand elle est soumise à de si fréquents changements ; que la nation ne doit exercer ce droit qu'à des époques marquées, et même éloignées ; et l'on affirme tranquillement, dans cette trib...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...on nous dit que les représentants de la nation sont bornés à la rédaction des lois ou ...
      ...tion et cette tendance habituelle de la nation vers le perfectionnement de la constitu...
      ...eut siéger parmi les législateurs d'une nation, est un article constitutionnel. Il dél...
      ...mas Morus dans la classe des romans. Dans ee pays classique de la liberté, où l'on nous dit que les représentants de la nation sont bornés à la rédaction des lois ou à la discussion des impôts, je vois, au contraire, que le parlement a continuell...
      ...La balance et le concours de tous les pouvoirs politiques favorisent cette direction et cette tendance habituelle de la nation vers le perfectionnement de la constitution anglaise. Il serait facile de prouver que dans l'acceptation la plus exacte...
      ...de représentation; et incontestablement la disposition en vertu de laquelle on peut siéger parmi les législateurs d'une nation, est un article constitutionnel. Il délibérait l'année dernière, pour conférer la régence pendant la maladie du roi. Il...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 112
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nt que nous avons fait, et que toute la nation a adopté, de maintenir notre constituti...
      ...je m'engageais à la maintenir contre la nation elle-même. Le vœu national sera donc to...
      ... qui, en s'y soumettant, éclaireront la nation sur les moyens de la perfectionner ; to...
      ...s plus persuasifs que nos principes. On vous parle, dans cette tribune, du serment que nous avons fait, et que toute la nation a adopté, de maintenir notre constitution. It'on prétend que ce serment serait incompatible avec le droit de changer ha...
      ... autorité légitime. Mais je croirais être absurde, je croirais être insensé, si je m'engageais à la maintenir contre la nation elle-même. Le vœu national sera donc toujours ma suprême loi, et je m'y soumettrai par le même principe qui m'oblige d'...
      ...réformée, serait un parjure et un perturbateur de l'ordre public. Mais tous ceux qui, en s'y soumettant, éclaireront la nation sur les moyens de la perfectionner ; tous ceux qui, en revendiquant toujours une constitution, indiqueront au peuple le...
      Speaker: L'abbé Maury
      puissent porter aucune atteinte. La nation a promis de reconnaître nos décrets ; mais la nation ne nous a point autorisés à limiter les...
      ...al. Non, vous ne déshériterez jamais la nation du droit de juger, de corriger, d'améli...
      puissent porter aucune atteinte. La nation a promis de reconnaître nos décrets ; mais la nation ne nous a point autorisés à limiter les pouvoirs qu'il lui plairait de confier à nos successeurs. Ce n'est point à nous...
      ...formedevos lois constitutionnelles était regardée comme un grand bienfait national. Non, vous ne déshériterez jamais la nation du droit de juger, de corriger, d'améliorer enfin votre ouvrage.
      Speaker: L'abbé Maury
      ... pas là ce que l'on se propose. Mais la nation ne nous jugera pas sur nos intentions, ...
      ...; et c'est l'autorité inaliénable de la nation que je défends, en réclamant pour elle ...
      ...epuis l'ouverture de nos séances. Si la nation juge qu'il importe à son bonheur de dél...
      ... leur mission à leurs commettants ? Je ne le pense pas, Messieurs. Non, ce n'est pas là ce que l'on se propose. Mais la nation ne nous jugera pas sur nos intentions, elle nous jugera sur le résultat du décret que vous allez prononcer. Les départements n'ont pas reçu de nous leurs pouvoirs ; ce n'est donc pas à nous de les resteindre ; et c'est l'autorité inaliénable de la nation que je défends, en réclamant pour elle le droit de renouveler ses représentants. Ce n'est point à nous citoyens, à nous...
      ...dataires à la toute-puissance des commettants. Une année entière s'est écoulée depuis l'ouverture de nos séances. Si la nation juge qu'il importe à son bonheur de délibérer dans les départements sur le droit de représentation, et de nous envoyer ...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 113
      Speaker: L'abbé Maury
      ...i rejeter, ni appeler les députés de la nation, ni leur prescrire ce qu'ils auront à f...
      ...r la plénitude de cette liberté dans la nation tout entière. Je m'oppose donc à tout d...
      ...souveraineté réside dans le corps de la nation ; que la nation, de laquelle nous tirons toute notre fo...
      ...s du peuple, notre mission ne doit pas aller plus loin, et que nous ne pouvons ni rejeter, ni appeler les députés de la nation, ni leur prescrire ce qu'ils auront à faire quand ils seront réunis. Il est digne des fondateurs de la liberté de respecter la plénitude de cette liberté dans la nation tout entière. Je m'oppose donc à tout décret qui limiterait le droit du peuple sur ses représentants, et le droit qu'on...
      ... dans cette délibération par un sentiment de piété filiale, qui nous dit que la souveraineté réside dans le corps de la nation ; que la nation, de laquelle nous tirons toute notre force, est au-dessus de nous ; et que nous saperions par ses fondements l'autorité...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ous vouliez vous élever au-dessus de la nation. Je demande, à mon tour, s'il n'est pas... ... si vous entendiez vous éterniser dans le poste périlleux que vous occupez; si vous vouliez vous élever au-dessus de la nation. Je demande, à mon tour, s'il n'est pas étonnant qu'on fasse dans cette Assemblée de pareilles interpellations ? à cett...
      Speaker: Garat
      ...is les faire taire, quand la voix de la nation me parle. Je crois, je me suis du moins... ...pirs vers ma famille et vers ma patrie. L'une et l'autre m'appellent: mais je dois les faire taire, quand la voix de la nation me parle. Je crois, je me suis du moins flatté que je pourrais suivre pas à pas M. l'abbé Maury dans ses raisonnements.
      Speaker: Garat
      ...es-nous devenus? Des représentant de la nation. Gomment sommes-nous devenus représentants de la nation? Par notre réunion. Jusqu'ici nous somm...
      ...nous sommes devenus représentants de la nation, notre titre de députés de bailliage s'...
      ...e nous étions d'abord, a dit M. l'âbbé Maury? Des députés de bailliage. Que sommes-nous devenus? Des représentant de la nation. Gomment sommes-nous devenus représentants de la nation? Par notre réunion. Jusqu'ici nous sommes d'accord; mais, demande M. l'abbé Maury, quand nous sommes devenus représentants de la nation, notre titre de députés de bailliage s'est-ilévanoui? Non, dit l'abbé Maury; et moi je dis non, comme lui. Mais ce titr...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 114
      Speaker: Garat
      ...lliage, et celui de représentants de la nation. Au sens seul propre à ces deux mots, à... ...t la vraie. Deux titres se confondant sur nos têtes, celui de mandataires de bailliage, et celui de représentants de la nation. Au sens seul propre à ces deux mots, à l'effet qu'ils ont dû faire sur les oreilles de M. l'abbé Maury, n'a-t-il pas s...
      Speaker: Garat
      ...e du bailliage et le représentant de la nation. Le mandataire du bailliage doit présen...
      ...sa conscience, comme représentant de la nation, opiner contre celte pétition. Je crois...
      ...ons prononcé, comme représentants de la nation, dans la journée mémorable du 20 juin: ...
      ...tre conscience. Voyez comme nos commettants eux-mêmes ont distingué le mandataire du bailliage et le représentant de la nation. Le mandataire du bailliage doit présenter la pétition, et peut, d'après sa conscience, comme représentant de la nation, opiner contre celte pétition. Je crois ces observations pien contraires à cette première partie de l'augmentation du p...
      ...mis ensuite en opposition notre serment au bailliage avec le serment que nous avons prononcé, comme représentants de la nation, dans la journée mémorable du 20 juin: c'est le premier, dit-il, qui doit être prédominant. Rien n'est plus vrai que ce...
      Speaker: Garat
      ...ibilité avec un roi. Il est faux qu'une nation ne puisse former une Convention nationa... ...uille donc abandonner l'impossibilité d'une Convention nationale ou son incompatibilité avec un roi. Il est faux qu'une nation ne puisse former une Convention nationale... Rien de ce qui a pu alarmer l'honorable préopinant n'était à craindre ici....
      Speaker: Garat
      ...pondre : la mission du mandataire de la nation était limitée à un terme; son serment l...
      ...ue nous voulions gêner la volonté de la nation? Nous usons du pouvoir I que la nation nous a confié quand elle nous a dit : «...
      ... Maintenant, je ne vois plus que deux objections auxquelles je sois obligé de répondre : la mission du mandataire de la nation était limitée à un terme; son serment le lie à ce terme ; ce terme arrivé, il devient un homme isolé. Le serment du man...
      ...ns que les Assemblées subséquentes seront de simples législatures, s'ensuit-ii que nous voulions gêner la volonté de la nation? Nous usons du pouvoir I que la nation nous a confié quand elle nous a dit : « Faites une constitution; » c'est-à-dire faites des règles_sur lesquelles je pui...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...la met sans cesse en opposition avec la nation, comme si la nation, qu'on veut ameuter d'opinion contre l'...
      ...é, a défini la Convention nationale une nation assemblée par ses représentants pour se...
      ... l'incomplélion de son raisonnement. La nation qui peut former une Convention pour se ...
      ..., le préopinant n'aurait pas nié que la nation, conventionnellement assemblée, pouvait...
      ...ntends, pour entraver, pour arrêter les efforts de l'Assemblée nationale, qu'on la met sans cesse en opposition avec la nation, comme si la nation, qu'on veut ameuter d'opinion contre l'Assemblée nationale, avait appris par d'autres qu'elle a à connaître ses droits... Un des préopinants, qui a attaqué avec infiniment d'art le projet du comité, a défini la Convention nationale une nation assemblée par ses représentants pour se donner un gouvernement. Lui-même a senti, sinon l'incertitude, du moins l'incomplélion de son raisonnement. La nation qui peut former une Convention pour se donner un gouvernement peut nécessairement eu former une pour le changer : et, sans doute, le préopinant n'aurait pas nié que la nation, conventionnellement assemblée, pouvait augmenter la prérogative royale. Il a demandé comment, de simples députés de ba...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 115
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... la violence attaquait les droits de la nation. Je ne demande pas si les pouvoirs qui ...
      ...s adhésions tant de fois répétées de la nation les ont sanctifiés. Pourquoi chercher l...
      devenus Convention nationale, pour renverser l'ordre de choses où la violence attaquait les droits de la nation. Je ne demande pas si les pouvoirs qui nous appelaient à régénérer la France n'étaient pas altérés, si le roi n'avait p...
      ...-là; nos efforts, nos travaux, les ont assurés; nos succès les ont consacrés; les adhésions tant de fois répétées de la nation les ont sanctifiés. Pourquoi chercher la généalogie de ce mot Convention? Quel étrange reproche! Pouvait-on ne pas se s...
      Speaker: Le Chapelier
      ...it le 20juin parles représentants de la nation, etapprouvé par elle,dene se séparer qu... ...ir de ne travailler qu'à une partie de la constitution ;qu'attendu le serment fait le 20juin parles représentants de la nation, etapprouvé par elle,dene se séparer qu'au moment où la constitution serait achevée, elle regarde comme toujours subsis...
      Speaker: Le Président
      ...s biens déclarés à la disposition de la nation ; ...qui confie aux administrations de département et de district l'administration des biens déclarés à la disposition de la nation ;

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 116
      ...en nous constituant représentants de la nation? De réformer les abus, d'affermir l'aut... ...it de nos pouvoirs. Pourquoi avons-nous été appelés, et que nous a-t-on ordonné en nous constituant représentants de la nation? De réformer les abus, d'affermir l'autorité du roi, en écartant l'arbitraire des ministres, d'améliorer les finances, ...
      ...able,aussi attentatoireàl'autoritéde la nation qu'à celle du roi. Et l'on vient nous d...
      ...uer à la fois, au roi, à la loi et à la nation. Je viens d'entendre le préopinant (2) ...
      ...s ses droits ; cela n'est pas. C'est la nation elle-même qui les a réclamés dans nos c...
      ...évariqué en ce point essentiel, ils ont cru devoir se lier par un serment incroyable,aussi attentatoireàl'autoritéde la nation qu'à celle du roi. Et l'on vient nous dire que nous sommes tous liés par ce ferment; le comité a donc oublié qu'à cette...
      ... ne me serais jamais renducoupa-ble d'un pareil forfait, car c'en est un de manquer à la fois, au roi, à la loi et à la nation. Je viens d'entendre le préopinant (2) déclarer que l'Assemblée avait rendu à la France sa liberté, et lui avait recouvré tous ses droits ; cela n'est pas. C'est la nation elle-même qui les a réclamés dans nos cahiers, et le roi qui les lui a accordés dans sa déclaration du 23 juin. C'est l...
      ... des biens qu'ils ne tenaient pas de la nation, mais ...érez-vous avoir fait le bien du peuple, en dépouillant les ministres de l'Eglise des biens qu'ils ne tenaient pas de la nation, mais

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 117
      ... n'avoir plus aucuns censeurs ; mais la nation entière sera votre juge, et le premier ...
      ...nneur d'être un des représentants de la nation, que la constitution, que j'étais charg...
      ...ompte que vous aviez à rendre, avez détruit les provinces et les bailliages pour n'avoir plus aucuns censeurs ; mais la nation entière sera votre juge, et le premier moment d'ivresse étant passé, elle verra l'abîme où vous l'avez plongée. Quant à moi, Messieurs, persuadé que ce n'est qu'à mon bailliage que je dois l'honneur d'être un des représentants de la nation, que la constitution, que j'étais chargé de réclamer, était la même dans tous les cahiers, que c'était celle établie pa...
      ...e titre honorable de représentant de la nation; je rentrerai dans la classe de vos jug...
      ...nce et avec respect, la décision que la nation française portera sur vos travaux; si e...
      ...te demande, je n'aurai pas à me reprocher de ne l'avoir pas faite, en quittant le titre honorable de représentant de la nation; je rentrerai dans la classe de vos juges, j'y attendrai, en silence et avec respect, la décision que la nation française portera sur vos travaux; si elle adopte votre constitution, j'en serai un des plus zélés défenseurs et mon de...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 118
      ...est plus doux? Il est de fait que cette nation si célèbre sur les mers nous envie cet ... ...ne sent combien ce régime est préférable à celui de l'Angleterre, et combien il est plus doux? Il est de fait que cette nation si célèbre sur les mers nous envie cet établissement auquel nous devons de primer constamment nos ennemis la première a...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 120
      ...rges ; il connaît les moyens des autres nations, et il préfère encore sa tâche; il sait... ... sa corvée est un mal nécessaire, que celui qui a le bénéfice doit avoir les charges ; il connaît les moyens des autres nations, et il préfère encore sa tâche; il sait que sur un vaisseau de guerre on lui rendra la vie aussi douce qu'il est possib...
      ...courage et les travaux enrichissent les nations, jouissent de l'avantage de n'inspirer ... ...es matelots, doués de toutes les vertus militaires, ces hommes précieux dont le courage et les travaux enrichissent les nations, jouissent de l'avantage de n'inspirer ni craintes, ni inquiétudes, et jamais ils ne peuvent être suspects de devenir u...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 124
      ...encore en France, et c'est ainsi que la nation doit près de quatre milliards sans pouv... Une telle comptabilité n'exi3te point encore en France, et c'est ainsi que la nation doit près de quatre milliards sans pouvoir mettre en jugement aucun comptable, aucun administrateur, quoiqu'une telle m...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 126
      ... : c'est celle de 1689, dont toutes les nations maritimes ont extrait leur règlement; i... ...e seule parviendra peut-être à la postérité comme elle est parvenue jusqu'à nous : c'est celle de 1689, dont toutes les nations maritimes ont extrait leur règlement; il se présenta cependant, dans l'application de ces principes, des différences fr...
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 showing 10 of 12 results view all
    • Séance du mercredi 28 avril 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mercredi 28 avril 1790

      page 319
      Speaker: Thouret
      ... devoir ne nous permet pas de priver la nation; celui d'assurer la liberté par la sépa... ... que nous entendons, que nous désirons tous en matière criminelle, et dont notre devoir ne nous permet pas de priver la nation; celui d'assurer la liberté par la séparation des fonctions pour le jugement du fait, et pour celui de la peine.
      Speaker: Thouret
      ...es inductions subtiles qui soulèvent la nation contre le tarif du contrôle, combiné de... ... à les introduire? On retomberait, parla, sous l'oppression de l'arbitraire et des inductions subtiles qui soulèvent la nation contre le tarif du contrôle, combiné de même sur la classification des contrats. Sans doute, il sera impossible de bien...
    • Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 363
      Speaker: Se comte de La Roque
      ...s de soulager la classe indigente de la nation, et surtout celle des pauvres cultivate... L'Assemblée nationale, toujours guidée par les mêmes principes de soulager la classe indigente de la nation, et surtout celle des pauvres cultivateurs, et persistant dans la résolution d'effacer jusques aux moindres traces du r...

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 365
      Speaker: Merlin
      ...ts dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la cour... ...ale se réserve pareillement de statuer sur l'emploi du prix des rachats des droits dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la couronne, apanages, engagements ou échanges non encore consommés, ainsi que sur les ...

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 368
      Speaker: Le Chapelier
      ... leur installation, d'être fidèles à ia nation, à la loi et au roi , et de remplir exa... ...xercice de la police d'autre serment à prêter que celui qu'ils ont fait, lors de leur installation, d'être fidèles à ia nation, à la loi et au roi , et de remplir exactement les fonctions civiles et municipales qui leur sont confiées. »
    • Séance du 11 mai 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 476
      Speaker: Longpré
      ...ppelle ce secours, et les charges de la nation sont ...ut se faire que par un prompt recouvrement des contributions. Le Trésor public appelle ce secours, et les charges de la nation sont

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 478
      Speaker: De Delley d'Agier
      ...ts « du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation de-« meurant chargée du rachat desdits ... ...ers, soit fixes', soit casuels, « qui ont été déclarés rachetables par lés décrets « du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation de-« meurant chargée du rachat desdits droits, sul-« vaut les règles prescrites et dans les cas déter-« minés par le dé...
      Speaker: Garat
      ...res? car sans cela vous imposeriez à là nation une charge trop lourde en l'obligeant à... ...propose de supprimer de cet article les rentes, redevances ou prestations foncières? car sans cela vous imposeriez à là nation une charge trop lourde en l'obligeant à racheter tant d objets. J'ajoute que les acquéreurs, instruits des objets dont ...
      Speaker: Delley d'Agier
      ... procès va peut-être troubler ?Noq 1 la nation ne gagnerait pas quand tant de particul... ...es toutes? Comment compter sur une jouissance qu'un nouveau titre, ou un nouveau procès va peut-être troubler ?Noq 1 la nation ne gagnerait pas quand tant de particuliers souffriraient et elle doit éloigner, par un sacrifice quelconque, des nouve...

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 479
      Speaker: Le Président
      ...des 4 août 1789 ' et 15 mars 1790' ; la nation demeurant chargée du rachat desdits dro... ...nciers, soit fixes ou casuéls, qui ont été déclarés rachetables par les décrets des 4 août 1789 ' et 15 mars 1790' ; la nation demeurant chargée du rachat desdits droits, suivant les règles prescrites et dans les cas déterminés par le décret du 3...

      Séance du 11 mai 1790, au matin

      page 481
      Speaker: Le Président
      ...et compteront de clerc à maître avec la nation, du produit de ces revenus. » Art. 10. « Les municipalités revendront à des particuliers, et compteront de clerc à maître avec la nation, du produit de ces revenus. »
      Speaker: Delley d'Agier
      ...sait de rendre compte des frais dont la nation se trouverait chargée. Vous avez vous-m... ...t des ventes sur le montant des obligations qui seraient fournies; mais il proposait de rendre compte des frais dont la nation se trouverait chargée. Vous avez vous-mêmes pensé qu'il y aurait du danger à ne pas charger les municipalités de ces fr...
      Speaker: Delley d'Agier
      ...palités, dédommagerait une partie de la nation des maux qu'elle a soufferts, on se ver... ...s à des compagnies, et, au lieu d'une dépense qui, tournant au profit des municipalités, dédommagerait une partie de la nation des maux qu'elle a soufferts, on se verrait forcé à contracter avec les capitalistes aux conditions les plus onéreuses.
    • Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      page 501
      ...che, contenant l'offre dè remettrè à la nation les biens acquis par cette société, qui... ...re d'une adresse de la société des frères cordonniers de la paroisse Sainu-Eustache, contenant l'offre dè remettrè à la nation les biens acquis par cette société, qui s'élèvent par aperçu à 115,700 livres, avec prière d'accorder à chacun des frèr...

      Séance du jeudi 13 mai 1790, au matin

      page 503
      Speaker: Le Président
      ...taire, appartiennent véritablement à la nation et qu'ils ont été acquis des deniers pa...
      ...e que le roi et les représentants de la nation destinent à un objet désigné d'utilité ...
      ...écessaire pour soutenir la gloire de la nation et l'honneur du pavillon français. »
      ...présenter que les terrains, effets, armes, etc., sous la garde de la marine militaire, appartiennent véritablement à la nation et qu'ils ont été acquis des deniers payés par tous les citoyens du royaume pour l'entretien et l'accroissement des l'o...
      ...citoyen n'a droit de divertir et de se faire donner, pour son propre avantage, ce que le roi et les représentants de la nation destinent à un objet désigné d'utilité publique. Je cherche en vain à établir ces principes, ue je crois être ceux de l...
      ...e l'on conserve avec soin dans nos arsenaux, ce qui, en un moment urgent, sera nécessaire pour soutenir la gloire de la nation et l'honneur du pavillon français. »
    • Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      - search term matches: (25)

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 515
      Speaker: Le duc de Biron
      ...nécessaire ; il appartient à une grande nation de se porter médiatrice entre deux grandes nations ; mais pour être utilement juste, il fa...
      ... généreuse : si les représentants de la nation ont cru de leur loyauté de prendre sous...
      ...ranquillité générale et pour la sûreté du Commerce. Jamais la paix n'a été plus nécessaire ; il appartient à une grande nation de se porter médiatrice entre deux grandes nations ; mais pour être utilement juste, il faut être redouté et respecté; mais en se rendant redoutable, il ne faut pas oubli...
      ...andonner. Nous ne pouvons oublier que cette puissance a été pour nous une alliée généreuse : si les représentants de la nation ont cru de leur loyauté de prendre sous leur sauvegarde les dettes contractées par le despotisme, ne croiront-ils pas d...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 516
      Speaker: Le duc de Biron
      ...nnaissance contractées avec une .grande nation? Nous devons acbetér la paix par de gra... voir respecter les obligations de reconnaissance contractées avec une .grande nation? Nous devons acbetér la paix par de grands sacrifices, mais non par celui de l'honneur et du caractère national.
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...si l'Assemblée est compétente, et si la nation souveraine doit déléguer au roi le droi... ...; mais cette question incidente amène une question de principes. Il faut savoir si l'Assemblée est compétente, et si la nation souveraine doit déléguer au roi le droit de faire la paix ou la guerre : voilà la question...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...ides demandés, on pourrait entraîner la nation au delà des bornes ...once assez dans sa lettre. Je crois que si vous vous borniez à accorder les subsides demandés, on pourrait entraîner la nation au delà des bornes
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...es, il faut savoir ce qui a précédé. La nation ne doit-elle pas être inquiète, quand l... e prendre un parti, connaître toutes les circonstances, il faut savoir ce qui a précédé. La nation ne doit-elle pas être inquiète, quand le ministère a laissé près la cour dont les affaires nous occupent actuellement, ...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 517
      Speaker: Le prince Victor de Broglie
      ...uerre doit être exercé ou délégué parla nation. ... que le corollaire de la question de savoir si le droit de faire la paix ou la guerre doit être exercé ou délégué parla nation.
      Speaker: De Robespierre
      ...fendre un pouvoir arbitraire contre les nations ? Il peut se présenter différents parti...
      ...é. Par exemple, si vous manifestiez aux nations que, suivant des principes bien différe...
      ...qui ont fait le malheur des peuples, la nation française, contente d'être libre, ne ve...
      ...e guerre, et veut vivre avec toutes les nations avec cette fraternité qu'avait commandée la nature. Il est de l'intérêt des nations de protéger la nation française, parce que c'est de la France...
      ...lables, il faudrait décider si c'est la nation qui a le droit de les prendre. Il faut ...
      ...partient au ministre. Pouvez-vous ne pas croire que la guerre est un moyen de défendre un pouvoir arbitraire contre les nations ? Il peut se présenter différents partis à prendre. Je suppose qu'au lieu de vous engager dans une guerre dont vous ne ...
      ...ts, vous croyiez devoir faire une gran ie démarche, et montrer une grande loyauté. Par exemple, si vous manifestiez aux nations que, suivant des principes bien différents que ceux qui ont fait le malheur des peuples, la nation française, contente d'être libre, ne veut s'engager dans aucune guerre, et veut vivre avec toutes les nations avec cette fraternité qu'avait commandée la nature. Il est de l'intérêt des nations de protéger la nation française, parce que c'est de la France que doit partir la liberté et le bonheur du inonde. Si l'on reconnaissait qu'il est utile de prendre ces mesures ou toutes autres semblables, il faudrait décider si c'est la nation qui a le droit de les prendre. Il faut donc, avant d'examiner les mesures nécessaires, juger si le roi a le droit de fa...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... même quand nous aurions décidé qu'à la nation appartient le droit de faire la paix ou... ...rt avec une déclaration de guerre ; parce que le message du roi pourrait exister même quand nous aurions décidé qu'à la nation appartient le droit de faire la paix ou la guerre. Le droit d'armer, de se mettre subitement en mesure, sera toujours l...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 518
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...intien de la paix, c'est présenter à la nation l'armement ordonné comme une grande pré... ...iter ces mécontentements. Remercier le roi des mesures qu'il a prises pour le maintien de la paix, c'est présenter à la nation l'armement ordonné comme une grande précaution; c'est un moyen de rassurer tous les esprits. Mais si vous allez dire au...
      Speaker: Rewbell
      ...? de l'argent : les représentants de la nation ne peuvent accorder des subsides qu'en ... ... et l'on veut que nous la lui fassions Quedemandeen dernière analyse le ministre? de l'argent : les représentants de la nation ne peuvent accorder des subsides qu'en connais-' sance de cause. Il me semble que nous devons connaître lesdétailsdesca...
      Speaker: Rewbell
      ...lles, faites sans le consentement de la nation quiseule verse son sang et prodigue son... ...s justes; nous ne connaissons plus ces pactes de famille, ces guerres ministérielles, faites sans le consentement de la nation quiseule verse son sang et prodigue son or. La lettre du ministre annonce assez que si le roi ne peut concilier l'Angle...
      Speaker: Le baron de Menou
      ...la guerre en Amérique, une partie de la nation s'y opposa; lordNorth lit valoir avec c... ...sides pour continuer la guerre. Quand il fut question en Angleterre de déclarer la guerre en Amérique, une partie de la nation s'y opposa; lordNorth lit valoir avec chaleur cette opposition; le roi commença la guerre ej; les Anglais furent obligé...
      Speaker: Le baron de Menou
      ... ensuite on examinera laquelle des deux nations a tort. Si c'est l'Espagne, nous devons...
      ...perons le courage et la puissance d'une nation vraiment libre; nousirons attaquer l'An...
      ...encore l'avantage. L'Angleterre est une nation libre, magnanime et généreuse. La France devenue libre est une nation magnanime et généreuse. Les Anglais tra...
      ... est absolument essentiel de statuer sur le droit de faire la paix et la guerre; ensuite on examinera laquelle des deux nations a tort. Si c'est l'Espagne, nous devons employer notre médiation pour l'engager à plier; si c'est l'Angleterre, et qu'e...
      ...rs qu'après avoir préalablement manifesté nos principes ae justice, nous développerons le courage et la puissance d'une nation vraiment libre; nousirons attaquer l'Angleterre en Angleterre même. (Les applaudissements redoublent.) Si c'est au dern...
      ...tre contre nous, nous aurons l'avantage; si c'est au dernier homme, nous aurons encore l'avantage. L'Angleterre est une nation libre, magnanime et généreuse. La France devenue libre est une nation magnanime et généreuse. Les Anglais traiteront d'égal à égal avecles Français, et non plus avec les ministres et le des...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 519
      Speaker: Le Chapelier
      ... l'exécuteur suprême des volontés de la nation. Vous ne pouvez attaquer ce droit, si v... ...de prendre des précautions pour la défense de l'Etat appartient nécessairement à l'exécuteur suprême des volontés de la nation. Vous ne pouvez attaquer ce droit, si vous ne voulez tomber dans le même inconvénient qu'en 1756; à cette époque, avant...
      Speaker: Dupont
      ...montrer à l'Angleterre que vous êtes la nation la plus libre, il faut lui apprendre au...
      ...ans sa permission. L'Angleterre est une nation trop sage pour armer 32 vaisseaux de gu...
      ... nettement que vous voulez être en pleine mesure de défense. Il ne suffit pas démontrer à l'Angleterre que vous êtes la nation la plus libre, il faut lui apprendre aussi que la France ne souffrira pas qu'il lui soit fait une injure sans sa permission. L'Angleterre est une nation trop sage pour armer 32 vaisseaux de guerre afin de favoriser les intrigues de vos ministres. Il ne vous convient pas d...
      Speaker: Le duc de Lévis
      ...nière la plus solennelle, que jamais la nation française n entreprendra rien contre le...
      ...ibre et toute la puissance d'une grande nation, les atteintes qui pourraient être port...
      propose cet amendement : « L'assemblée nationale déclare en outre, de la manière la plus solennelle, que jamais la nation française n entreprendra rien contre les droits d'aucun peuple; mais qu'elle repoussera, avec tout le courage d'un peuple libre et toute la puissance d'une grande nation, les atteintes qui pourraient être portées à ses droits. »
      Speaker: Le duc de Lévis
      ...r cette question constitutionnelle : La nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du... ...nir la paix; décrète, en outre, que demain, 16 mai, il sera mis à l'ordre du jour cette question constitutionnelle : La nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du droit de la paix et de la guerre?

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 521
      Speaker: L'abbé Longpré
      ...e destiné à fournir des ressources à la nation et je demande qu'il soit discuté articl... ... a été étudié par le comité, dans tous ses détails ; il se rattache à un ensemble destiné à fournir des ressources à la nation et je demande qu'il soit discuté article par article.
    • Séance du samedi 15 mai 1790, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du samedi 15 mai 1790, au soir

      page 524
      Speaker: Talon
      ...e venger tout à la fois l'honneur de la nation, celui des citoyens de la capitale, de ... ...moyens que la loi lui commande, pour compléter une instruction dont le but est de venger tout à la fois l'honneur de la nation, celui des citoyens de la capitale, de la garde nationale, et d'assurer la tranquillité de notre auguste monarque :
    • Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      - search term matches: (72)

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 532
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      ...e, sans l'aveu et le consentement de la nation ? Messieurs, le roi aura-t-il le droit de faire la paix ou la guerre, sans l'aveu et le consentement de la nation ?
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      ...nt que la souveraineté appartenait à la nation, vous avez également décrété que l'on n... En déclarant que la souveraineté appartenait à la nation, vous avez également décrété que l'on ne pourrait lever aucun impôt ni accorder aucun subside sans son consentement.
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      Je leur répondrai que la nation ne peut restreindre ou augmenter le pou...
      ...argé; mais il ne peut agir avant que la nation, qui seule est souveraine, ait donné se...
      ...ires, pour être en mesure vis-à-vis des nations, dont il aurait lieu de craindre quelqu...
      ...ns une fois faites, il doit compte à la nation des motifs qui ont déterminé les précau...
      Je leur répondrai que la nation ne peut restreindre ou augmenter le pouvoir dont le monarque doit être revêtu. Elle a décrété qu'en ses mains résidait ...
      ...me; par conséquent, tout ce qui est exécution lui appartient, lui seul en est chargé; mais il ne peut agir avant que la nation, qui seule est souveraine, ait donné ses ordres. Comme il est chargé de veiller à la sûreté publique, on ne peut mettre en doute qu'il a le pouvoir de prendre toutes les précautions qu'il croira nécessaires, pour être en mesure vis-à-vis des nations, dont il aurait lieu de craindre quelques infractions aux traités; mais ces premières dispositions une fois faites, il doit compte à la nation des motifs qui ont déterminé les précautions et pour lors c'est à elle seule à elle seule à décidersur le parti ultérie...
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      ...rime d'une guerre offensive. Une grande nation qui se régénère doit, premièrement, êtr...
      ...contre le droit sacré des hommes et des nations; il est donc inutile qu'elle s'occupe d...
      ... fait hier un des préopinants sur la justice d'une guerre défensive, et sur le crime d'une guerre offensive. Une grande nation qui se régénère doit, premièrement, être juste ; elle doit proscrire de sa Constitution tout ce qui est contre le droit sacré des hommes et des nations; il est donc inutile qu'elle s'occupe du cas extraordinaire d'une guerre offensive, puisque jamais elle ne doit la perm...
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      Ecoutez,Messieurs, les reproches delà nation entière. Elle serait en droit de vous d... Ecoutez,Messieurs, les reproches delà nation entière. Elle serait en droit de vous dire :
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      ...té que la souveraineté résidait dans la nation, et la nation est obligée d'obéir à la volonté d'un s... ...ous nous y avez replongés, après nous avoir bercés d'espérances. Vous avez décrété que la souveraineté résidait dans la nation, et la nation est obligée d'obéir à la volonté d'un seul homme. Vous avez décrété que les impôts
      ...re la guerre sans le consentement de la nation, et qu'elle ait celui de refuser les su...
      ...t illusoire. Et, d'un autre côté, si la nation ne peut refuser au roi les subsides qu'...
      ...treprise sans son aveu, le droit que la nation possède de n'établir l'impôt que de son...
      ...ontrer l'évidence : en effet, Messieurs, si vous accordez au roi le droit de faire la guerre sans le consentement de la nation, et qu'elle ait celui de refuser les subsides dont il aura besoin, ce droit me paraît entièrement illusoire. Et, d'un autre côté, si la nation ne peut refuser au roi les subsides qu'il demandera pour soutenir une guerre entreprise sans son aveu, le droit que la nation possède de n'établir l'impôt que de son consentement, devient également illusoire pour elle. (1) Nous empruntons le dis...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 533
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      ...os intérêts? Avez-vous pu croire que la nation française souffrirait le moindre outrag...
      ...it à la foi qu'elle aurait promise? Les nations étrangères savent ce dont nous étions c...
      ... mais ont-elles calculé l'énergie de la nation française libre et ne formant qu'un peu...
      ... zèle et de patriotisme; par quelle fatalité avez-vous oublié le plus sacré de nos intérêts? Avez-vous pu croire que la nation française souffrirait le moindre outrage ou manquerait à la foi qu'elle aurait promise? Les nations étrangères savent ce dont nous étions capables dans le temps où nous étions accablés sous le joug, mais ont-elles calculé l'énergie de la nation française libre et ne formant qu'un peuple de frères ?
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      Que la nation française est libre, qu'elle est souver...
      ...éfendre; que le roi, chef suprême de la nation, dépositaire du pouvoir exécutif qu'ell...
      Que la nation française est libre, qu'elle est souveraine, que la Constitution que son sage monarque vient d'accepter, a fixé ses dro...
      ... jamais; que si l'on osait les méconnaître, 24 millions u'hommes sauraient les défendre; que le roi, chef suprême de la nation, dépositaire du pouvoir exécutif qu'elle lui a confié, doit veiller à sa défense et en combiner tous les moyens; mais q...
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      ...pas la confiance de s'en rapporter à la nation ? Peut-il avoir des intérêts différents... ...n'est-il pas le chef de la nombreuse famille des Français? Pourquoi n'aurait-il pas la confiance de s'en rapporter à la nation ? Peut-il avoir des intérêts différents des nôtres? Que le roi pèse lui-même dans une balance exacte la différence de s...
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      ... et cette indifférence effrayante de la nation sur les événements, également passive s... ...stance et dont on enlevait les enfants, l'exécration générale pour son ministère et cette indifférence effrayante de la nation sur les événements, également passive sur les victoires et les humiliations et désirant à quelque prix que ce fût la fi...
      Speaker: Le marquis Brûlart de Genlis de Sillery
      De l'autre côté, il verra une nation fière de sa liberté, ne voulant jamais ...
      ... l'énergie nationale; il verra toute la nation se confédérer pour marcher sous ses dra...
      De l'autre côté, il verra une nation fière de sa liberté, ne voulant jamais attaquer injustement, mais repoussant l'oppression avec l'énergie nationale; il verra toute la nation se confédérer pour marcher sous ses drapeaux contre l'agresseur et ne calculer ni les subsides qu'il faudra accorder, n...
      Speaker: Malouet
      ...s motifs se réduisent à soutenir que la nation ne doit déléguer aucun des pouvoirs qu'elle peut exercer; qu'il serait absurde qu'une nation, qui veut être libre, ne se laissât eng... Ces motifs se réduisent à soutenir que la nation ne doit déléguer aucun des pouvoirs qu'elle peut exercer; qu'il serait absurde qu'une nation, qui veut être libre, ne se laissât engager, sans son consentement, dans les querelles des rois; qu'en débarrassant la ...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 534
      Speaker: Malouet
      ... faculté de rendre obligatoire, pour la nation, les lois du vainqueur. ... et la guerre emporte nécessairement celui de donner des lois aux vaincus, ou la faculté de rendre obligatoire, pour la nation, les lois du vainqueur.
      Speaker: Malouet
      ... la liberté, les trésors, le sang de la nation en l'engageant, contre son gré, dans un... ...rêt d'un seul, à l'intrigue à l'ambition des ministres? vous voulez compromettre la liberté, les trésors, le sang de la nation en l'engageant, contre son gré, dans une guerre étrangère?
      Speaker: Malouet
      ...continuer la guerre malgré le vœu de la nation. ...ns un gouvernement libre, le prince est dans l'impuissance d'entreprendre et de continuer la guerre malgré le vœu de la nation.
      Speaker: Malouet
      ...très injustes en obéissant au vœu de la nation, et ils n'en ont pas entrepris, contre ... ... guerresdéfensives, c'est le grand Turc. — Les rois d'Angleterre en ont fait de très injustes en obéissant au vœu de la nation, et ils n'en ont pas entrepris, contre son gré, depuis la Révolution; car, comme on l'a remarqué, celle d'Amérique a eu...
      Speaker: Malouet
      ...aire aux intérêts ou aux passions de la nation. ...ut-être sa tête, s'il avait coopéré à un traité ou à une guerre évidemment contraire aux intérêts ou aux passions de la nation.
      Speaker: Malouet
      ...ipe sur la modération et la justice des nations ou des assemblées législatives, comparé... Ainsi, Messieurs, tout ce qui vous a été présenté comme principe sur la modération et la justice des nations ou des assemblées législatives, comparées à l'injustice des rois, dans les guerres et les traités, setrouye démenti par...
      Speaker: Malouet
      ...une déclaration solennelle à toutes les nations, de vos principes, de vos projets d'évi... On vous a proposé de faire une déclaration solennelle à toutes les nations, de vos principes, de vos projets d'éviter constamment toutes agression et toute querelle injuste.

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 535
      Speaker: Malouet
      ..., pour n'avoir rien à craindre d'aucune nation, tant qu'elle ne voudra qu'étrejuste, e... On a dit : la France est assez puissante, assez assez forte par elle-même, pour n'avoir rien à craindre d'aucune nation, tant qu'elle ne voudra qu'étrejuste, et passant delà à des considérations particulières, aux circonstancesqui nous env...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 536
      Speaker: Malouet
      ... une telle décision, les intérêts de la nation. ..., d'inconvénients, de désavantages qui égalent ceux auquels vous exposeriez, par une telle décision, les intérêts de la nation.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Il s'est établi, entre toutes les nations du globe des liens de correspondance de... Il s'est établi, entre toutes les nations du globe des liens de correspondance de toute espèce. Les di tances immenses des mers qui les séparent, l'élévation pro...
      ...nse, de m'arrêter ici à prouver que les nations ont le droit de laisser ou de ne pas la...
      ...ute aujourd'hui de la souveraineté «les nations; personne n'ignore que tous les pouvoir...
      Il est inutile, je pense, de m'arrêter ici à prouver que les nations ont le droit de laisser ou de ne pas laisser entre les mains de leurs chefs la puissance formidable de faire à leur gré...
      ...publiques, des richesses, de la liberté et de la vie des peuples. Personne ne doute aujourd'hui de la souveraineté «les nations; personne n'ignore que tous les pouvoirs à le faire paraître, le temps ne lui a pas permis de faire aucun changement. (...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 537
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... qu'on ne demande plus désormais si une nation a le droit de faire telle ou telle chos... Ainsi, qu'on ne demande plus désormais si une nation a le droit de faire telle ou telle chose, parce qu'elle a le droit de faire tout ce qu'elle veut, tout ce qu'elle croit...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...droits éternels et imprescriptibles des nations. J'examinerai donc si vous pouvez, sans... ...là la seule question qui puisse véritablement se présenter lorsqu'il s'agit des droits éternels et imprescriptibles des nations. J'examinerai donc si vous pouvez, sans inconvénient et sans danger, rendre le pouvoir exécutif maître absolu de faire ...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... grands propriétaires de liefs et de la nation. Tout ce qui intéressait le sort de l'E... ...e une guerre sans implorer le secours et sans avoir le vœu des hauts barons, des grands propriétaires de liefs et de la nation. Tout ce qui intéressait le sort de l'Etat, ses relations avec les peuples voisins, se traitait publiquement au champ d...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ternel qu'ils prétendaient gouverner la nation en maîtres absolus. Les prêtres favoris...
      ... mandataires et les représentants de la nation ; ils agirent et stipulèrent eu son nom...
      ...versèrent à flots l'or et le sang de la nation, qu'ils firent des traités sans jamais ...
      ...ur puissance, ils le faisaient descendre du ciel même ; et c'était au nom de l'Eternel qu'ils prétendaient gouverner la nation en maîtres absolus. Les prêtres favorisaient ce despotisme d'autant plus imposant, que son origine était respectable et...
      ...orps national choisi par le peuple. Les magistrats se crurent insensiblement les mandataires et les représentants de la nation ; ils agirent et stipulèrent eu son nom. Ce fut alors que nos rois ne rencontrèrent plus d'obstacles à leurs volontés, ...
      ...u'ils attaquèrent leurs voisins, qu'ils troublèrent la paix de l'Europe, qu'ils versèrent à flots l'or et le sang de la nation, qu'ils firent des traités sans jamais daigner la consulter.

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 538
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... faisant pencher la balance du côté des nations étrangères. ...té, si des ministres ignorants ou pervers lui portent des atteintes funestes, en faisant pencher la balance du côté des nations étrangères.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... le point de s'en rendre maître ; où la nation allait s'anéantir, je m'arrête à des te... ...daient sans interruption; où l'ennemi était dans l'intérieur de l'empire, et sur le point de s'en rendre maître ; où la nation allait s'anéantir, je m'arrête à des temps plus voisins de nous, à ce roi dispote, vain et superstitieux; jaloux de tou...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ..., à avilir chez les cours étrangères la nation la plus jalouse de son honneur, et à la... ...sses, ce roi faible et voluptueux est parvenu à force d'impéritie et d'infortune, à avilir chez les cours étrangères la nation la plus jalouse de son honneur, et à la faire descendre du haut rang qu'elle occupait, et qu'elle n'aurait jamais dû pe...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ficieuse. Ils ont voulu se venger d'une nation rivale, l'humilier, l'affaiblir. Heureu... ...e libre; cette grande idée était trop éloignée de leur politique étroite et artificieuse. Ils ont voulu se venger d'une nation rivale, l'humilier, l'affaiblir. Heureusement qu'en désirant n'arriver qu'à ce but, ils en ont atteint un bien plus nob...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... vous les rappeler.^ Dans celui-là, une nation active, industrieuse, éclairée sur ses ...
      ...lais sont employés au commerce des deux nations, depuis le traité, contre un seul bâtim...
      ...té prédites par un des plus grands politiquesdu siècle, M. Favier. J'éviterai de vous les rappeler.^ Dans celui-là, une nation active, industrieuse, éclairée sur ses vr iis intérêts, animée de l'esprit public, surprend l'ignorance de notre miuist...
      ... fameux acte de navigation d'Angleterre, on explique comment vingt bâtiments anglais sont employés au commerce des deux nations, depuis le traité, contre un seul bâtiment français.

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 539
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...urprendre, c'est que presque toutes les nations commerçantes soient descendues à ce deg...
      ...us profonde, c'est que plusieurs de ces nations favorisent sourdement ces horreurs, ces...
      ...ainsi avec eux et de s'en rendre tributaires. Ce quia bien droit sans doute de surprendre, c'est que presque toutes les nations commerçantes soient descendues à ce degré d'avilissement, qu'elles leur donnent de semblables rançons, au lieu de se ré...
      ...t réduire en cendres leur infâme repaire: mais ce qui excite l'indignation la plus profonde, c'est que plusieurs de ces nations favorisent sourdement ces horreurs, ces brigandages, et qu'elles éprouvent une secrète joio quand ils se commettent env...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Peut-on croire que si la nation eût exercé ses droits, elle auraitété a... Peut-on croire que si la nation eût exercé ses droits, elle auraitété assez aveugle, assez ennemie d'elle-même et de son bonheur pour se livrera ces gu...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Eh bien ! chez presque toutes les nations, ce droit redoutable se trouve entre le...
      ...De là mê ne ou veut en conclure que les nations ont senti la nécessité de leur confier ...
      Eh bien ! chez presque toutes les nations, ce droit redoutable se trouve entre les mains des rois. De là mê ne ou veut en conclure que les nations ont senti la nécessité de leur confier et les dangers de s'en réserver l'exercice.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...t usurpé ce droit, mais non pas que les nations le leur aient abondonné. J'aimerais aut... Dites que les rois out usurpé ce droit, mais non pas que les nations le leur aient abondonné. J'aimerais autant que pour justifier la dépendance absolue dans laquelle la plupart des peuple...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Je vais plus loin, toutes les nations du monde, sans exception, auraient libr... Je vais plus loin, toutes les nations du monde, sans exception, auraient librement consenti à laisser à leurs monarques le droit de faire la paix, la guerre ...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 540
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      On m'observera que la nation se réservant d'accorder ou de refuser l... On m'observera que la nation se réservant d'accorder ou de refuser l'impôt, sera toujours la maîtresse de s'opposer à une guerre injuste, à des vues...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... à le guérir? Comment ensuite mettre la nation en opposition avec son chef et établir ...
      ...mencées? Les premiers coups portés, une nation peut se trouver forcée de continuer la ...
      ...avec la liberté de refuser l'impôt, une nation tient toujours son chef dans une saluta...
      ...n d'y appliquer le remède? ne vaut-il pas mieux prévenir le mal que de s'exposer à le guérir? Comment ensuite mettre la nation en opposition avec son chef et établir une lutte perpétuelle que la prudence et la tranquillité publique engagent d'évi...
      ...qu'il soit aussi facile, aussi praticable d'arrêter à volonté des hostilités commencées? Les premiers coups portés, une nation peut se trouver forcée de continuer la guerre a plus injuste, et pour laquelle elle a le plus de répugnance. L'ennemi i...
      ...ssité la contraint donc à fournir ces subsides. Qu'on vienne dire maintenant qu'avec la liberté de refuser l'impôt, une nation tient toujours son chef dans une salutaire dépendance.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...-naient, les discutaient; que plusieurs nations modernes les agitent et les discutent d... ...est sans réplique : c'est que les peuples les plus fameux de l'antiquité les agi-naient, les discutaient; que plusieurs nations modernes les agitent et les discutent dans de semblables assemblées.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ait les mesures les plus prudentes; les nations ennemies en profiteraient pour déconcer... ...t, dit-on, est l'â ne de la politique ; la publicité dans les discussions trahirait les mesures les plus prudentes; les nations ennemies en profiteraient pour déconcerter les projets les plus sagement combinés et faire réussir leurs entreprises.

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 541
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      D'abord, lorsque deux ou plusieurs nations traitent ensemble, chacune agissant ave...
      ...u secret sur le bien et l'intérêt d'une nation, puisqu'il n'est pas possible de savoir...
      D'abord, lorsque deux ou plusieurs nations traitent ensemble, chacune agissant avec mesure, avec réserve, avec mystère, chacune a l'avantage du secret : cet avant...
      ...ticulier, je soutiens et il est évident qu'on ne peut pas appuyer la nécessité du secret sur le bien et l'intérêt d'une nation, puisqu'il n'est pas possible de savoir si ce procédé tournera pour ou contre elle; qu'aujourd'hui il lui sera favorabl...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... intérêt doit naturellement prendre une nation dans une guerre, dans un traité; on con... ...genre sont usés; les pièges sont à l'instant éventés et découverts. On sait quel intérêt doit naturellement prendre une nation dans une guerre, dans un traité; on connaît ses alliés, les engagements qu'elle a pris avec eux, et on en calcule aisém...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...r le règne de leur maître; comme si les nations ne vivaient qu'un jour, com ne si l'on ... ... ministres ne traitent que pour le temps de leur ministère, ou tout au plus, pour le règne de leur maître; comme si les nations ne vivaient qu'un jour, com ne si l'on pouvait se réjouir du triomphe de l'infidélité et de la fourberie,
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...nditions onéreuses et oppressives à une nation vaincue et humiiiée; on n'a fait que je...
      ...ur la justice et l'utilité commune. Les nations calculent comme les particuliers entree...
      ...age réciproque et commun. L'intérêt des nations ainsi que celui des particuliers est d'...
      ...utilement qu'on aura surpris par la ruse, qu'on aura arraché par la force des conditions onéreuses et oppressives à une nation vaincue et humiiiée; on n'a fait que jeter des semences de haine et de division, qui se développeront avec plus ou moins de rapidité. Il n'y a de traité solide et respectable que celui fondé sur la justice et l'utilité commune. Les nations calculent comme les particuliers entreeux ; chacune cherche son intérêt et ne peut le trouver quedans l'avantage réciproque et commun. L'intérêt des nations ainsi que celui des particuliers est d'être justes. Toute convention qui ne porte pas ce caractère auguste, est tôt ou ...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ues, de prétendus contrepoids entre les nations : hélas! le plus petit événement dérang... ...ttoutes les ressources de leur génie pour établir de prétendues balances politiques, de prétendus contrepoids entre les nations : hélas! le plus petit événement dérange l'équilibre, et pour le réparer, que n'en coûte-t-il pas desoins, de dépenses,...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... et peut-être n'est-il pas loin, où les nations, éclairées sur leurs droits et sur leur... Oui, le temps viendra, il faut l'espérer et peut-être n'est-il pas loin, où les nations, éclairées sur leurs droits et sur leurs intérêts, renverseront tout cet échafaudage qui fascine aujourd'hui les yeux d...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 542
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Les intérêts d'une nation seraient mieux connus, mieux approfondi... Les intérêts d'une nation seraient mieux connus, mieux approfondis, mieux conservés par une assemblée que par un ministre souvent iguo-rant, mais...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...a population, la fortune publique de la nation qui lui a confié ses intérêts, et ce né... ...ne ; elle verrait ce fléau détruisant l'agriculture, le commerce, l'industrie, la population, la fortune publique de la nation qui lui a confié ses intérêts, et ce né serait qu'en tremblant et forcée par les circonstances les plus impérieuses, qu...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ce, ne sont autre chose que des lois de nation à nation. ... car enfin les traités, de quelque nature qu'ils soient, d'alliance ou de commerce, ne sont autre chose que des lois de nation à nation.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...raine injustice lorsqu'ils engagent les nations à se prêter mutuellement une aveugle as... Les traités d'alliance sont de* actes d'une souveraine injustice lorsqu'ils engagent les nations à se prêter mutuellement une aveugle assistance, à se protéger dans leurs usurpations, dans leurs vues ambitieuses. Gom...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 543
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...qu'il n'en est pas des lois de nalion à nation comme des lois intérieures du royaume; ... Remarquez qu'il n'en est pas des lois de nalion à nation comme des lois intérieures du royaume; pour ces actes de législation politique on ne doit laisser le veto à aucun des p...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...rien de dangereux pour la liberté de la nation, puisque le Corps législatif est maître... D'un autre côté, cette faculté n'a rien de dangereux pour la liberté de la nation, puisque le Corps législatif est maître absolu d'accueillir ou d'écarter les propositions, et que sa volonté fait la lo...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...es sont rarement nécessaires. Est-ce la nation qui déclare la guerre? Avant de l'entre...
      ...névitables. Déclare-t-on la guerre à la nation ? elle est prévenue par les mêmes démar...
      ...léchie est presque toujours la seule convenable ; les mesures promptes et brusques sont rarement nécessaires. Est-ce la nation qui déclare la guerre? Avant de l'entreprendre elle se plaint, elle demande la réparation des injustices qu'on lui a fa...
      ...e éprouve ; on négocie, on fait des propositions respectives; de là des délais inévitables. Déclare-t-on la guerre à la nation ? elle est prévenue par les mêmes démarches ; on engage avec elle les mêmes négociations ; de là des retards qui laisse...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... devez donner un grand exemple à toutes nations ; un exemple, j'ose le dire, inconnu da... ...lus heureuse révolution et ia plus consolante pour l'humanité. Vous pouvez, vous devez donner un grand exemple à toutes nations ; un exemple, j'ose le dire, inconnu dans les fastes de l'histoire : Déclarez d'une manière solennelle que vous entende...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 544
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...vaincus qu'il n'est pas plus permis aux nations qu'aux particuliers de se surprendre et... ...est le seul qui vous convienne, le seul dont vous ferez usage; que vous êtes convaincus qu'il n'est pas plus permis aux nations qu'aux particuliers de se surprendre et de se tromper ; que depuis trop longtemps les peuples divers sont habitués à ne...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...igne d'alliance etde concorde entre les nations ; elle éteindrait peu à peu le flambeau...
      ...s événements. Il est impossible que les nations n'ouvrent pas les yeux, qu'elles ne voi...
      ...st ce système de force, le seul que les nations aient connu jusqu'à ce jour, qui a caus...
      ... généreuse déclaration 1 Elle deviendrait, je me plais à le croire, le premier signe d'alliance etde concorde entre les nations ; elle éteindrait peu à peu le flambeau de la guerre, car enfin tôt ou tard les vérités utiles et bienfaisantes doivent...
      ...la lumière: telle est la marche naturelle et impérieuse de l'esprit humain et des événements. Il est impossible que les nations n'ouvrent pas les yeux, qu'elles ne voient pas qu'elles ont toutes perdu à cet état continuel de division et de guerre ...
      ... commerciales ; qu'elle finit nécessairement par soulever les opprimés ; que c'est ce système de force, le seul que les nations aient connu jusqu'à ce jour, qui a causé tous leurs malheurs et toutes leurs querelles ; que, sans ces principes d'oppr...

      Séance du lundi 1l mai 1790, au matin

      page 546
      ...à l'Assemblée nationale. Ministre de la nation, mon devoir est de lui dire la vérité, ... ... d'affaiblir mon .courage. Il m'importe de servir mon pays et non pas de plaire à l'Assemblée nationale. Ministre de la nation, mon devoir est de lui dire la vérité, de la lui dire, tout entière, et je puis lui promettre ici que même, au péril de...
    • Séance du lundi 18 mai 1790, au soir

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 18 mai 1790, au soir

      page 581
      Speaker: L'abbé d'Eymar
      ... et en présence des représentants de la nation qu'aucun acte semblable à ceux qu'on a ... ...ustice et j'invoque voire équité. Or, Messieurs, je proteste ici solennellement, et en présence des représentants de la nation qu'aucun acte semblable à ceux qu'on a articulés n'est venu à ma connaissance, sur le compte d'aucun ecclésiastique ; e...

      Séance du lundi 18 mai 1790, au soir

      page 583
      Speaker: Anthoine
      ...eut pas être qualifiée de crime de lèse-nation ou de haute trahison ; que d'ailleurs l... ...é dans la forme, parce qu'une rébellion à un arrêt d'un tribunal de justice ne peut pas être qualifiée de crime de lèse-nation ou de haute trahison ; que d'ailleurs le déeret rendu par l'Assemblée nationale et auquel le district des Cordeliers se...
    • Séance du samedi 24 avril 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 24 avril 1790, au matin

      page 277
      Speaker: Tronchet
      ...lésiastiques sont entre les mains de la nation et que le comité propose d'introduire l... ...e le nouvel ordre de choses commande un nouvel article, depuis que les biens ecclésiastiques sont entre les mains de la nation et que le comité propose d'introduire les dispositions particulières qui deviendraient l'article 10.
      Speaker: Tronchet
      ...ts dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la cour... ...lée se réserve pareillement de statuer sur l'emploi du prix des rachats des droits dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la couronne, apanages, engagements ou échanges non encore consommés, ainsi que sur les ...

      Séance du samedi 24 avril 1790, au matin

      page 281
      Speaker: Le Président
      ...ns déclarés être à la disposition de la nation, et au payement du traitement des ecclé... « 6° Au décret des 14 et 20, relatif à l'administration des biens déclarés être à la disposition de la nation, et au payement du traitement des ecclésiastiques;
    • Séance du lundi 24 mai 1790

      - search term matches: (10)

      Séance du lundi 24 mai 1790

      page 662
      Speaker: Bouche
      ...ant: De la paré du roi, et au nom de la nation française. pFOpôSe Uhè àiitre rèdaCtîôti portant: De la paré du roi, et au nom de la nation française.

      Séance du lundi 24 mai 1790

      page 663
      Speaker: Fréteau
      ...s traités qui blessent les droits de la nation, et il en est certainement quelques-uns... quelques traités qui blessent les droits de la nation, et il en est certainement quelques-uns, d'après une délibératiop peut-être vive, nous nous trouverions Conduits au poi...
      Speaker: Goupil de Préfeln
      ...ourra prendre concernant les droits des nations. ...s constitutionnels destinés à servir aux délibérations que le Corps législatif pourra prendre concernant les droits des nations.
      Speaker: Martineau
      ... guerre. Quand ie roi a traité avec les nations étrangères, ces nations ont cru traiter avec ta nation française; Ajourner, c'est faire douter... ...z que. vous révoquez en doute la validité des conventions » vous provoqueriez la guerre. Quand ie roi a traité avec les nations étrangères, ces nations ont cru traiter avec ta nation française; Ajourner, c'est faire douter de vçtre respect pour les traités» Il n'y a pas lieu à délibérer* ..

      Séance du lundi 24 mai 1790

      page 665
      Speaker: Merlin
      ...unal fût décrétée; mais l'intérêt de la nation, l'intérêt de la justice, l'intérêt des... ..., j'aurais peut-être quelque intérêt particulier à ce que l'ambulance de ce tribunal fût décrétée; mais l'intérêt de la nation, l'intérêt de la justice, l'intérêt des justiciables eux-mêmes, sont à mes yeux d'une toute autre considération, et ce ...
      Speaker: Merlin
      ...prends ces trois points : intérêt de la nation, intérêt de la justice, intérêt des jus... Je reprends ces trois points : intérêt de la nation, intérêt de la justice, intérêt des justiciables.-
      Speaker: Merlin
      L'intérêt de la nation est certainement d'être une, et par con... L'intérêt de la nation est certainement d'être une, et par conséquent de multiplier, de fortifier tous les moyens propres à lui assurer cette ...

      Séance du lundi 24 mai 1790

      page 666
      Speaker: Merlin
      ...ur la manière de juger, l'intérêt de la nation, le seul qui m'occupe en cëmomeni, exig...
      ...tumer tous les citoyens à considérer la nation comme une seule famille; parce qUè c'es...
      sur la manière de juger, l'intérêt de la nation, le seul qui m'occupe en cëmomeni, exigerait encore que ces juges fussent sédentaires. Pourquoi,? Je. l'ai déjà dit, parce que c'est le seul moyen d'accoutumer tous les citoyens à considérer la nation comme une seule famille; parce qUè c'est le moyen de former, de maintenir, de consacrer, immuablement ce centre d'activ...

      Séance du lundi 24 mai 1790

      page 667
      Speaker: Merlin
      ...je conclus qu'il est de l'intérêt de la nation que le tribunal de cassation soit séden... ...Popinion des hommes avec lesquels ils doivent passer le reste de leur vie. D'où je conclus qu'il est de l'intérêt de la nation que le tribunal de cassation soit sédentaire.

      Séance du lundi 24 mai 1790

      page 668
      Speaker: Merlin
      ...assation sédentaire, pour le bien de la nation, pour le bien de la justice, pour le bi... ...per ; mais ils sont tels que je puis vous assurer qu'en rendant le tribunal de cassation sédentaire, pour le bien de la nation, pour le bien de la justice, pour le bien des justiciables, vous ne vous priverez pas des moyens de faciliter l'abord d...
      Speaker: Goupil de Préfeln
      ...n a manqué jusqu'à présent à toutes les nations modernes : vous pouvez vous le procurer... ...ustice ; il faut réparer sans cesse le palais auguste de la législation. Ce moyen a manqué jusqu'à présent à toutes les nations modernes : vous pouvez vous le procurer en adoptant le plan que je vais vous soumettre :
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 5 results
    • Séance du samedi 13 juin 1790

      - search term matches: (19)

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 203
      Speaker: Regnaud
      ...ainsi un parti qui doit honorer iàht la nation française, dans un momentôu l'on , cher... ...ération de la Ligue. » Ge n'a pas élé saps indignation que j'ai entendu traiter ainsi un parti qui doit honorer iàht la nation française, dans un momentôu l'on , cherche a répandre des craintes sur un si Vaste projet. Je demande que l'pfi vérifie...

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 207
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ... vente et la rend moins profitable à la nation en général. Il ne reste donG à votre co... ...ued'une opération utilepour donner une impulsion première, mais qui complique la vente et la rend moins profitable à la nation en général. Il ne reste donG à votre comité qu'à suivre les dispositions que vous avez prescrites, et il ne manquera ni...
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ...ûres, lorsqu'elles sont l'ouvrage d'une nation toujours vivànte, et qui ne craint pas,... ...e que la brièveté de Sa carrière ne lui permet pas ces opérations lentes, mais sûres, lorsqu'elles sont l'ouvrage d'une nation toujours vivànte, et qui ne craint pas, comme le particulier, que l'in? conduite ou la prodigalité de ses héritiers leu...
      ...emis effectivement dans les mains de la nation l'universalité de ses domaines, et vous... Mais, depuis le 19 décembre, plusieurs de vos décrets ont remis effectivement dans les mains de la nation l'universalité de ses domaines, et vous en avez confié la garde aux administrations de départements et de districts, sa...

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 208
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ...vœu, d'éteindre avantageusement pour la nation une partie considérable de sa dette, et... ...r être convertis en propriétés foncières; vous remplirez à la fois votre double vœu, d'éteindre avantageusement pour la nation une partie considérable de sa dette, et de satisfaire, une classe de créanciers qui, privés de leur état par laRévoluti...
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ...rsements que vous opérerez sera pour la nation un profit très véritable. ... bordereaux seront tentés de réaliser en fonds de terre, et chacun de ces remboursements que vous opérerez sera pour la nation un profit très véritable.
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ...s sous les yeux des représentants de la nation. ...ue la suite et les détails de cette grande et salutaire opération soient toujours sous les yeux des représentants de la nation.
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ... domaines dans la propriété desquels la nation est rentrée, est le meilleur moyen d'ét... L'Assemblée nationale, considérant que l'aliénation des domaines dans la propriété desquels la nation est rentrée, est le meilleur moyen d'éteindre une grande partie de la dette publique, d'animer l'agriculture et l'indus...

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 209
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ...ets des 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits dro... ...u fonciers, soit fixes ou casuels, qui ont été déclarés rachetables par les décrets des 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits droits, suivant les règles prescrites, dans les cas déterminés par les décrets du 3...

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 211
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      Les motifs qui doivent porter la nation à se libérer s'offrent en foule : Progr... Les motifs qui doivent porter la nation à se libérer s'offrent en foule : Progrès et perfection de l'agriculture; Economie dans l'administration ; Bénéfice pou...
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      ...ront dans la propriété collective de la nàtion, priveront le Trésor public du produit ...
      ...is cents millions fqui auront libéré la nation de quinze millions de rentes perpétuell...
      Je vous prie de considérer que les domaines nationaux, tant qu'ils resteront dans la propriété collective de la nàtion, priveront le Trésor public du produit des droits de contrôle, de centième denier et autres droits qu'ils lui rendront ...
      ...r trente : ainsi, des domaines produisant dix millions, pourront être vendus trois cents millions fqui auront libéré la nation de quinze millions de rentes perpétuelles, ou de trente millions au moins de rentes viagères.
      ...aniaux étant devenus la propriété de la nation, tous ses créanciers ont donc le droit ...
      ...il est à la fois possible et utile à la nation de les rembourser. Je dis qu'il y ont t...
      ...emboursement suivant la date de leurs créances. Les biens ecclésiastiques et domaniaux étant devenus la propriété de la nation, tous ses créanciers ont donc le droit d'en réclamer la portion représentative de leurs créances, puisqu'il est à la fois possible et utile à la nation de les rembourser. Je dis qu'il y ont tout droit, parce qu'il serait impossible de suivre le principe à la rigueur, et ...

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 212
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      La nation n'établira aucun impôt sur les rentes p...
      ... d'une part, il en coûte des frais à la nation pour la perception de l'im-
      La nation n'établira aucun impôt sur les rentes publiques. Les créanciers étrangers ne sont pas même atteints par les impôts sur ...
      ...s, tandis que les domaines qu'ils acquerraient seraient soumis à l'impôt. Ainsi, d'une part, il en coûte des frais à la nation pour la perception de l'im-
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      ...on de la dette soulagerait à la fois la nation des frais d'administration de ses biens... ...dministration de ces propriétés, tandis que,dans ce mode de vente, la dimininution de la dette soulagerait à la fois la nation des frais d'administration de ses biens, de ses dettes, de ses impôts ; et, par le simple calcul de ces bénéfices, assu...
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      ...ns un état de langueur et d'inertie. La nation, dans les événements violents ou imprév...
      ...l'Etat ne tourne jamais au profit de la nation, mais qu'au contraire elle constate et ...
      ...érêt de l'argent sera à un taux immodéré, l'agriculture et le commerce seront dans un état de langueur et d'inertie. La nation, dans les événements violents ou imprévus, sera condamnée encore à des emprunts onéreux , car il est simple que le prop...
      ...s publics. Et remarquez, Messieurs, que la perte éprouvée par les créanciers de l'Etat ne tourne jamais au profit de la nation, mais qu'au contraire elle constate et prolonge son discrédit, soutient l'élévation de l'intérêt de l'argent entre part...

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 213
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      ... vendre le plus avantageusement pour la nation, de peupler les campagnes de propriétai... ...multiplier le plus possible les moyens d'acquérir les domaines nationaux, de les vendre le plus avantageusement pour la nation, de peupler les campagnes de propriétaires riches en lumières et en fortune, et susceptibles, sous ce double rapport, d...
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      ...ns rentreraient dans la propriété de la nation, et il serait seulement tenu compte à l... ...r dans les six mois nui suivraient leur adjudication, elle serait nulle: les biens rentreraient dans la propriété de la nation, et il serait seulement tenu compte à leurs héritiers des arrérages de rentes, ou traitements dont elles auraient joui,...

      Séance du samedi 13 juin 1790

      page 214
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ... et à l'intérêt des représentants de la nation. Les officiers municipaux delà vilie de... ...a-Marine, après avoir donné des éloges à leur conduite, les recommande aux soins et à l'intérêt des représentants de la nation. Les officiers municipaux delà vilie de Lambesc ont inutilement essayé de persuader à ce régiment qu'il était trompé, e...
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 233
      Speaker: Cochelet
      Les représentants de la nation doivent attacher un grand prix à l'opin... Les représentants de la nation doivent attacher un grand prix à l'opinion publique; par conséquent, ils ne sauraient recevoir trop d'adhésions à leurs...

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 235
      Speaker: Martineau
      ...s les a appelés, seront défrayés par la nation. » peuples les a appelés, seront défrayés par la nation. »

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 237
      Speaker: De Cazalès
      ...générosité les ministres du culte de la nation généreuse que vous avez l'honneur de re... ...ue devant ses fidèles n'oserait en faire un scandaleux usage, vous doterez avec générosité les ministres du culte de la nation généreuse que vous avez l'honneur de représenter. Je conclus à ce que tous les évêques n'aient pas moins de 20,000 livr...

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 238
      Speaker: Le marquis de Foucault
      ... clergé seraient à la disposition de la nation, on a mis sous ses yeux les malheurs du...
      ... a décrétés étra à la disposition de la nation, serviront uniquement à payer les frais...
      ...orde, je la prie de se rappeler qu'à l'époque où elle a décrété que les biens du clergé seraient à la disposition de la nation, on a mis sous ses yeux les malheurs du peuple. Le comité aurait du prouver à tous les Français que vous voulez faire u...
      ...n adopte le décret que je vais proposer ; « Les biens du clergé, que l'Assemblée a décrétés étra à la disposition de la nation, serviront uniquement à payer les frais du culte et de ses ministres... » (On rappelle à Vordre du jour,) Je Suis excel...
    • Séance du vendredi 18 juin 1790

      - search term matches: (14)

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 265
      Speaker: L'abbé Royer
      ...dès qu'elle doit tourner au salut de la nation et au bonheur des peuples. Contents de ...
      ... nous vivrons et mourrons fidèles, à la nation, à la loi et au roi.
      douce consolation dès qu'elle doit tourner au salut de la nation et au bonheur des peuples. Contents de tout ce que l'Assemblée nationale prononcera sur notre sort, de concert avec mil...
      ...rimaire, nous maintiendrons de tout notre pouvoir la Constitution du royaume, et nous vivrons et mourrons fidèles, à la nation, à la loi et au roi.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 266
      Speaker: L'abbé Royer
      ...Vous venez de jurer d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de vous conform... ...de nouveau au régiment, et à profiter de cette occasion pour dire aux soldats : Vous venez de jurer d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de vous conformer aux règles de la discipline militaire. Je ne veux pas examiner si vous avez é...
      Speaker: L'abbé Royer
      ...êteté à ma qualité de représentant delà nation; et plusieurs d'entre ceux qui avaient ... ...ge de franc-maçonnerie; je fus convaincu que je devais toutes ces marques d'honnêteté à ma qualité de représentant delà nation; et plusieurs d'entre ceux qui avaient porté la parole m'avaient confirmé dans cette opiriion.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 267
      Speaker: L'abbé Royer
      ... nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à v... ...e que j'avais dit à leurs camarades, et j'ajoutai : Je vous ordonne, soldats, au nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à votre quartier, où vous recevrez mes ordres ; ce n'est point au milieu d'une rue ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 270
      Speaker: L'abbé Royer
      ...ourne à mon poste de représentant de la nation. Je donnerai à l'Assemblée nationale ce... ...ompagnies de la garde nationale. Ne pouvant servir ici la chose publique, je retourne à mon poste de représentant de la nation. Je donnerai à l'Assemblée nationale ce que j'ai pu recueillir de détails sur les moteurs des troubles et sur ceux qui ...
      Speaker: L'abbé Royer
      ...ent militaire, celui d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. Une gazette fabriq... ...du régiment de Touraine. Ma première démarche a été de demander à prêter le serment militaire, celui d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. Une gazette fabriquée à Pont-Saint-Esprit m'a dénoncé sous le titre de contre-révolutionnaire, et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 271
      Speaker: L'abbé Royer
      ... nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à v... Je vous ordonne, soldats, au nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à votre quartier, vous y recevrez mes ordres ; ce n'est pas au milieu d'une rue et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 272
      Speaker: L'abbé Royer
      ...nel qu'il a prêté de rester fidèle à la nation, au roi, à la loi et aux règles de la d... ...ute, que ce corps déjà rougi d'avoir pu s'en écarter, au mépris du serment solennel qu'il a prêté de rester fidèle à la nation, au roi, à la loi et aux règles de la discipline militaire. Mais quelques heureux effets qu'aient pu produire son repen...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...té. Existe-il un seul représentant delà nation qui puisse consentir à laisser un de se...
      ...rs et des crimes qui déshonoreraient la nation...
      ...plus instruite, je réclamerais de sa justice ce que j'attends de sa seule humanité. Existe-il un seul représentant delà nation qui puisse consentir à laisser un de ses collègues dans les plus grands dangers? lien est deux auxquels M. le vicomte d...
      ...'esprit du peuple, et si vous aimez le peuple, vous devez lui épargner des erreurs et des crimes qui déshonoreraient la nation...
      Speaker: L'abbé Maury
      Les représentants de la nation sont les arbitres suprêmes de l'opinion... Les représentants de la nation sont les arbitres suprêmes de l'opinion publique, et l'opinion publique est en ce moment la seule force qui puisse cont...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... d'un Français, d'un représentant de la nation ; quand il s'agirait d'un étranger, d'u... ... que des citoyens de Perpignan aient été tués. Je ne vous dirai pas qu'il s'agit d'un Français, d'un représentant de la nation ; quand il s'agirait d'un étranger, d'un coupable, vous ne devez pas le livrer à la fureur du peuple. Je dirai que je p...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 273
      Speaker: Malouet
      ... moins vrai qu'il est impossible qu'une nation existe dans un état d'hostilité atroce ... ...oi promulguée, et que celle qu'on vous a proposée soit ajournée, il n'en est pas moins vrai qu'il est impossible qu'une nation existe dans un état d'hostilité atroce des hommes les uns contre les autres. Cet état est celui où il est permis à tous...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 277
      ... Or, c'est ce qu'il faut découvrir à la nation, afin qu'elle ne se doute pas de l'impu... ...mes et les tribunaux ne sont pas impuissants contre tant d'audace et d'atrocité. Or, c'est ce qu'il faut découvrir à la nation, afin qu'elle ne se doute pas de l'impuissance des lois et de l'audace des hommes corrompus.
      ...ues: on diffame les représentants de la nation, les princes, les ministres ; et dans l... ...ent tous les jours dans Paris, à la porte des magistrats, dans les places publiques: on diffame les représentants de la nation, les princes, les ministres ; et dans l'Assemblée même nous entendons, de nos bancs, crier dans les tribunes : calotins...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 278
      ...r seul parle despotisme au milieu d'une nation libre désormais, ou qu'il craignait que... ... avait conçu le projet de conserver sur nous son tyrànnicjue empire, et de régner seul parle despotisme au milieu d'une nation libre désormais, ou qu'il craignait que nos voix ne se fissent entendre et ne révélassent des secrets qu'il lui importa...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 279
      ... de tous les droits des citoyens et des nations, et qui devait le perdre dans l'esprit ... ...ain, 26, une ordonnance qui n'était rien moins que la violation la plus évidente de tous les droits des citoyens et des nations, et qui devait le perdre dans l'esprit de la contrée qu'il allait gouverner, s'il n'eût bientôt reconnu son erreur, et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 281
      ...it payé de sa personne, et conquis à la nation les îles tur-aues, près Saint-Domingue;... ...e ne serait peut-être pas indépendante; qui aussi brave que bon calculateur, avait payé de sa personne, et conquis à la nation les îles tur-aues, près Saint-Domingue;.ce brave officier retiré du service, affranchi de tout assujettissement, désorm...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 286
      ...er ces actions tyranniques au roi, à la nation, signe de sa main avec les autres commi... ...torité exagérée et des lois abusives l'ont rendu victime, nous conjure de dénoncer ces actions tyranniques au roi, à la nation, signe de sa main avec les autres commissaires élus par la paroisse du Gap les pouvoirs nécessaires pour parvenir à ce ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 288
      ...is politique, qui servirait très mal sa nation et la province particulièrement confiée... ...cle dernier et les faire observer aujourd'hui avec rigueur, serait un très mauvais politique, qui servirait très mal sa nation et la province particulièrement confiée à ses soins.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 290
      Enfin, d'un crime public envers la nation, en attaquant ouvertement l'un des préc...
      ...i contraire aux principes actuels de la nation magnanime qui marche avec tant de majes...
      Enfin, d'un crime public envers la nation, en attaquant ouvertement l'un des précieux apanages de l'homme, sa propriété, pour prostituer le produit 'de ces larci...
      ...n brigandage scandaleux, indigne de tous les temps de ia loyauté française, ét si contraire aux principes actuels de la nation magnanime qui marche avec tant de majesté vers la régénération et la liberté^
    • Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 468
      Speaker: De Curt
      ...itutionnels de la force de terre, et la nation s'est empressée d'applaudir aux bases q... ...hes ; l'une de terre, l'autre de mer. Vous avez/déjà décrété les principes constitutionnels de la force de terre, et la nation s'est empressée d'applaudir aux bases quejvous avez consacrées. Elles conservent à chaque citoyen le droit de concourri...
      Speaker: De Curt
      ...riger vers le plus grand avantage de la nation les moyens et les ressources immenses q... ...e. Il est temps de réformer tout ce que l'antienne présente de vicieux, et de diriger vers le plus grand avantage de la nation les moyens et les ressources immenses qu'elle possède.
      Speaker: De Curt
      ...e, mais trop peu pour la grandeur de la nation française. ...rprit au milieu de ses utiles travaux ; il avait assez vécu pour sa propre gloire, mais trop peu pour la grandeur de la nation française.

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 469
      Speaker: De Curt
      ...s ses parties, au plus grand bien de la nation. ...qui peuvent constituer la marine française, de manière qu'elle tende, dans toutes ses parties, au plus grand bien de la nation.
      Speaker: De Curt
      ...upes n'ont été admises au service de la nation par un décret du Corps législatif, et s... ...me et des colonies, aucun corps ou détachement de troupes étrangères, si ces troupes n'ont été admises au service de la nation par un décret du Corps législatif, et sanctionné par le roi.

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 470
      Speaker: De Curt
      ... et militaires : dë Rester fidèles à iâ nation, à là loi, ati roi et à la coiisti-tutW... à PàR lës officiels civile et militaires : dë Rester fidèles à iâ nation, à là loi, ati roi et à la coiisti-tutWa décbétéë par i'Assémniée Aatibriàle et acceptée jpà? Sa Màjésté ; dë prêter mà...
      Speaker: De Curt
      ...de leurs officiers, d'être fidèles à la/nation, à la loi, au roi et à la Constitution ... ...es homihës dfe niërfet àutres ëmployés àu service dé la marine, entre les mains de leurs officiers, d'être fidèles à la/nation, à la loi, au roi et à la Constitution ; de ^abandonner jamais les vaisseaux sur lesquels ils seront employés, et d'obé...

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 471
      Speaker: Delley d'Agier
      ...ent sâns doute, mais au détriment de la nation, je démandë, par ces motifs,, lë rejet ... ...ient dës parents, des ainis qu'ils soient portés à favoriser, biën involontairement sâns doute, mais au détriment de la nation, je démandë, par ces motifs,, lë rejet dë l'amendement.
    • Séance du mardi 29 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 561
      Speaker: Le Président
      ... veut les recevoir que de la main de la nation. ...nt la noblesse à M. Brianciau, pour services rendus. Ce citoyen déclare qu'il ne veut les recevoir que de la main de la nation.

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 562
      Speaker: Gossin
      ...nt pas étrangères au chef suprême de la nation. Ge dépôt de la Constitution et des loi... ...issaires ont regardé comme constitutionnel que les archives nationales ne seraient pas étrangères au chef suprême de la nation. Ge dépôt de la Constitution et des lois doit être surveillé par deux commissaires de l'Assemblée nationale ou des légi...
      Speaker: Gossin
      ... appliqué et qui portera pour type : La nation, la loi et le roi. Pour légende : Archi... ...sés aux archives seront signées par l'archiviste, scellées d'un sceau qui y sera appliqué et qui portera pour type : La nation, la loi et le roi. Pour légende : Archives nationales de France. Les expéditions délivrées en cette forme seront authen...

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 566
      Speaker: Mévolhon
      ...l'intérêt général et bien entendu de la nation ? Je le crois. ...l une qui puisse concilier l'intérêt particulier des membres de l'Oratoire avec l'intérêt général et bien entendu de la nation ? Je le crois.

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 568
      Speaker: Treilhard
      ...de M. de Jessé,parce que, quand même la nation n'aurait pas pris l'administration des ... Je combats l'amendement de M. de Jessé,parce que, quand même la nation n'aurait pas pris l'administration des biens ecclésiastiques et se serait bornée à augmenter les portions congrues, les...

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 569
      ...vente, et la rend moins profitable à la nation en général. Il ne reste donc à votre co... ...d'une opération utile pour donner une impulsion première, mais qui complique la vente, et la rend moins profitable à la nation en général. Il ne reste donc à votre comité qu'à suivre les dispositions que vous avez prescrites, et il ne manquera ni...
      ...emis effectivement dans les mains de la nation l'univèrsalité de ses domaines, et vous... Mais, depuis le 19 décembre, plusieurs de vos décrets ont remis effectivement dans les mains de la nation l'univèrsalité de ses domaines, et vous en avez confié la garde aux administrations de départements etde districts, san...

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 570
      ...sûres lorsqu'elles sont l'ouvrage d'une nation toujours vivante, et qui ne craint pas,... ...ce que la brièveté de sa carrière ne lui permet pas ces opérations lentes, mais sûres lorsqu'elles sont l'ouvrage d'une nation toujours vivante, et qui ne craint pas, comme le particulier, que l'inconduite ou la prodigalité de ses héritiers leur ...
      ...vœu, d'éteindre avantageusement pour la nation une partie considérable de sa dette et ... ... être convertis en propriétés foncières : vous remplirez à la fois votre double vœu, d'éteindre avantageusement pour la nation une partie considérable de sa dette et de satisfaire une classe de créanciers qui, privés de leur étal par la Révolutio...
      ...rsements que vous opérerez sera pour la nation un profit très véritable. ...créanciers seront tentés de réaliser en fonds de terre ; et chacun de ces remboursements que vous opérerez sera pour la nation un profit très véritable.

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 571
      ...s sous les yeux des représentants de la nation. ...les progrès et les détails de cette grande et salutaire opération soient toujours sous les yeux des représentants de la nation.

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 572
      ...ts des 4 août 1789, et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits dro... ...fonciers, soit fixes, ou casuels, qui ont été déclarés rachetables par les décrets des 4 août 1789, et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits droits, suivant les règles prescrites, dans les cas déterminés par les décrets du 3...

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 574
      ...ude se trouvera, tantôt au profit 3e la nation, tantôt à celui de l'acquéreur, et plus... ...avec six décimales serait de 11 liv. 5 s. 7 d. 68/100 de denier. Cette inexactitude se trouvera, tantôt au profit 3e la nation, tantôt à celui de l'acquéreur, et plus souvent au profit de ce dernier, ce qui a paru juste ; l'erreur même dans aucun...
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 17 juillet 1790, au matin

      page 167
      Speaker: Merlin
      ...'est donc pas douteux l'avantage que la nation retirerait de l'abolition du retrait li...
      ...si cette abolition est avantageuse à la nation, non seulement vous pouvez, mais vous devez la prononcer; car la nation ne vous a appelés ici que pour régler s...
      Il n'est donc pas douteux l'avantage que la nation retirerait de l'abolition du retrait lignager, dans la vente qui va s'ouvrir des biens qu'elle a à sa disposition; mais si cette abolition est avantageuse à la nation, non seulement vous pouvez, mais vous devez la prononcer; car la nation ne vous a appelés ici que pour régler ses intérêts de la manière la plus utile pour elle i et ce serait manquer à votre...
    • Séance du dimanche 18 juillet 1790

      - search term matches: (6)

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 186
      Speaker: Anson
      ...mme il n'y a plus de décimes, et que la nation sera ehargée des dépenses qui étaient a... ...elles étaient acquittées de six mois en six mois avec le produit des décimes; comme il n'y a plus de décimes, et que la nation sera ehargée des dépenses qui étaient acquittées, par cette caisse,il faut foire ces? séria gestion du receveur général...

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 187
      Speaker: Merlin
      ...nécessaire de la vente du domaine de la nation, se croit obligé de vous rendre compte ... ...ntif à écarter les obstacles qui pourraient s'opposer au succès si désiré et si nécessaire de la vente du domaine de la nation, se croit obligé de vous rendre compte d'une pétition du conseil général de la commune de Metz, qui, sous différents ra...

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 188
      Speaker: Merlin
      ...es subsistent plus longtemps, priver la nation d'une partie de la valeur des biens qu'... ...énoncées, comme gêuant la liberte du commerce des fonds, et comme devant, si elles subsistent plus longtemps, priver la nation d'une partie de la valeur des biens qu'elle doit vendre dans les provinces, cantons et villes que je viens d'énumérer.
      Speaker: Merlin
      ...donc, ou que nous consentions à voir la nation vendre à vil prix des biens qui, dans q... Il faut donc, ou que nous consentions à voir la nation vendre à vil prix des biens qui, dans quelques années, aurontrecouvré toute leur valeur au moyen de la réforme de notre...

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 189
      Speaker: Merlin
      ...es, permettront aux représentants de la nation de ne s'occuper plus que du droit civil...
      ...raient été vendus à vil prix ; et ou la nation se serait vu privée des ressources qu'e...
      ...férait jusqu'au temps où la Constitution achevée, l'ordre établi dans les finances, permettront aux représentants de la nation de ne s'occuper plus que du droit civil. Un mal énorme alors et même irréparable aurait pu se faire Les biens que possédait ci-devant le clergé sous ces coutumes, ou n'auraient pu se vendre, ou auraient été vendus à vil prix ; et ou la nation se serait vu privée des ressources qu'elle attend des ces biens, ou elle n'y aurait puisé qu'un secours ruineux, et qu'...
    • Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 191
      Speaker: De Noailles
      ...tte Assemblée qu'on voudra enlever à la nation un droit constitutionnel. Je vais rappe...
      ...ter qu'aux conditions sur lesquelles la nation a voulu qu'il existât; il ne peut avoir de forces que celles que la nation a voulu lui confier. L'organisation de ces forces appartient à la nation ou à ses représentants, et. non pas à l...
      ...des troupes étrangères au service de la nation, sur les lois relatives aux délits et p...
      ...l s'agit de distinguer les différents pouvoirs : ce n'est pas dans le sein de cette Assemblée qu'on voudra enlever à la nation un droit constitutionnel. Je vais rappeler les principes. Le pouvoir exécutif ne peut exister séparément des pouvoirs politiques. Il ne peut exister qu'aux conditions sur lesquelles la nation a voulu qu'il existât; il ne peut avoir de forces que celles que la nation a voulu lui confier. L'organisation de ces forces appartient à la nation ou à ses représentants, et. non pas à lui-même, car 11 est bien évident qu'on ne peut pas lui laisser le droit de se co...
      ...r les formes des enrôlements et les conditions des dégagements, sur l'admission des troupes étrangères au service de la nation, sur les lois relatives aux délits et peines militaires, et enfin sur le traitement de l'armée en cas de licenciement. ...

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 194
      Speaker: De Toulongeon
      ...ent avec la constitution générale de la nation et qui les rendent l'un et l'autre des ... ...ts, me réservant de les motiver par les raisons qui, je crois, les lient intimement avec la constitution générale de la nation et qui les rendent l'un et l'autre des bases fondamentales et préalables à la formation du plan d'organisation que vous...

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 195
      Speaker: De Toulongeon
      ...ppartenait encore en quelque sorte à la nation, que l'on appelait alors l'Etat, n'appa... ... du gouvernement, on se donna tout à lui pour en tout obtenir; et l'armée, qui appartenait encore en quelque sorte à la nation, que l'on appelait alors l'Etat, n'appartint plus alors même à l'Etat: elle n'appartint qu'à l'autorité arbitraire qui,...
      Speaker: De Toulongeon
      ...ujourd'hui, Messieurs, que le roi et la nation forment véritablement l'Etat, aujourd'h... Aujourd'hui, Messieurs, que le roi et la nation forment véritablement l'Etat, aujourd'hui que leurs droits sont délimités, un nouvel ordre de choses dans la constituti...
      Speaker: Barnave
      ... avec la perfection de celle des autres nations, elle peut devenir la pire; alors il fa... ... nationale. La tactique que. nous avons adoptée est peut être la meilleure; mais avec la perfection de celle des autres nations, elle peut devenir la pire; alors il faudrait changer l'organisation de l'armée. Elle n'est donc qu'un objet purement d...
    • Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 211
      ... de 9,691 liv. 16 sols, ont offert à la nation : 1° les gages d'un capital de 7,809 li... ...t que les habitants, en sus de leur contribution patriotique, montant à la somme de 9,691 liv. 16 sols, ont offert à la nation : 1° les gages d'un capital de 7,809 livres qui leur sont dus par l'Etat depuis près de onze ans pour les offices des a...

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 215
      Speaker: De Vismes
      ...u profit du domaine, c'est-à-dire de la nation ? 2° supposé qu'il doive être aboli, la... ...rotection peut-il subsister désormais, soit au profit du concessionnaire, soit au profit du domaine, c'est-à-dire de la nation ? 2° supposé qu'il doive être aboli, la suppression doit-elle s'opérer sans aucune indemnité pour ie concessionnaire?

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 216
      Speaker: De Vismes
      ... de M. de Brancas est lié à celui de la nation qui serait propriétaire du droit. ...t une émanation : car la justice d'abord l'exige ainsi, et l'intérêt particulier de M. de Brancas est lié à celui de la nation qui serait propriétaire du droit.

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 217
      Speaker: De Vismes
      ...emps les juifs de Metz. Jamais dans une nation chrétienne, la diversité des cultes n'a... ... point, Messieurs, de la tolérance religieuse de laquelle ont joui de tous les temps les juifs de Metz. Jamais dans une nation chrétienne, la diversité des cultes n'a pu devenir l'objet d'un trafic honteux. Un zèle malentendu a souvent égaré nos ...

      Séance du mardi 20 juillet 1790, au soir

      page 219
      Speaker: Merlin
      ...emnités qui pourraient être dues par la nation ...s ou par des particuliers; sauf à statuer, ainsi qu'il appartiendra, sur les indemnités qui pourraient être dues par la nation
    • Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      page 262
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...tribution patriotique, abandonnant à la nation l'excédent de cette somme, sur le quart... ... de 592 livres, et de 102 livres 8 sous d'arrérages pour premier terme de sa contribution patriotique, abandonnant à la nation l'excédent de cette somme, sur le quart de ses revenus.

      Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      page 265
      Speaker: De La Galissonnière
      ...la disposition du chef suprême à qui la nation l'a confiée : le choix dés soldats et d... «L'armée doit être à la disposition du chef suprême à qui la nation l'a confiée : le choix dés soldats et des officiers, leur avancement, leur suspension et leur destitution. » Les récomp...
    • Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 352
      Speaker: Dupont
      ...chipel des Moluques, pour procurer à la nation la culture des épiceries fine3, dont le...
      ...-Bourbon et à Cayenne, et ouvre pour la nation une source immense de richesses.
      ..., qui a employé 40 ans de sa vie à quatre voyages infiniment périlleux dans l'archipel des Moluques, pour procurer à la nation la culture des épiceries fine3, dont les Hollandais s'étaient exclusivement emparés, et qui a tellement réussi dans cet...
      ...e cette culture est actuellement en pleine vigueur à l'Ile-de-France, à l'Ile-de-Bourbon et à Cayenne, et ouvre pour la nation une source immense de richesses.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 354
      Speaker: Camus
      ...autel majestueux sur lequel le dieu des nations a été pour la première fois invoqué au ... Que le marbre transmette à nos descendants l'autel majestueux sur lequel le dieu des nations a été pour la première fois invoqué au nom de la liberté et de l'égalité."
      Speaker: D'Allarde
      ... procuration des Génois, de prêter à la nation soixante-dix millions, tant en espèces ... fait un rapport sur la proposition faite par M. de Vismes, fondé de la procuration des Génois, de prêter à la nation soixante-dix millions, tant en espèces qu'intérêts échus et créances exigibles, remboursables en annuités de dix années...

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 355
      Speaker: D'Allarde
      ...ouverâ l'Europe qu'il existe encore des nations assez sages pour nous aider à nous défe... ...r contre nous, et ne manquera pas de sentir combien il est heureux de pouvoir prouverâ l'Europe qu'il existe encore des nations assez sages pour nous aider à nous défendre contre les tentatives de puissances mal intentionnées.
      Speaker: D'Allarde
      ...is est, autorisée à passer, au nom delà nation, une constitution de 70 millions de cap... Art. 1er. La municipalité de Paris est, autorisée à passer, au nom delà nation, une constitution de 70 millions de capital aux capitalistes génois, dont la soumission lui a été présentée et à leur f...

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 356
      Speaker: D'Allarde
      ...s à être exploités pour le compte de la nation, spécialement hypothéqués au payement d... Art. 7. L'Assembléenationale déclare, en conséquence, les bois nationaux destinés à être exploités pour le compte de la nation, spécialement hypothéqués au payement desdites annuités, jusqu'à leur parfait payement.

      Séance du lundi 26 juillet 1790, au matin

      page 357
      Speaker: Merlin
      ...'étaient dits chargés par le chef de la nation, étant révoqué par la nation elle-même, les accessoires de cette jus... ...t été déléguées, étant supprimées, le mandat dont ils avaient été, ou dont ils s'étaient dits chargés par le chef de la nation, étant révoqué par la nation elle-même, les accessoires de cette justice, les salaires de ces fonctions, les honoraires de ce mandat doivent cesser ...
    • Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 378
      Speaker: Le Président
      ...t civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790;... ...semblée : i0 par le sieur Ternisien, d une perspective de la cérémonie du serment civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790; 2° par le sieur Moizard, maître d'écriture â Blois, d'un dessin à la plume cont...
      Speaker: Coster
      ...monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui... ...s longtemps dans une caisse à l'abbaye de Cluny en Bourgogne, dans le cas où ce monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui ie revendique. La ville de Sedan ne demande, dit-elle, qu'Un vain marbre en éch...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 379
      Speaker: Dubois
      ...it trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrich... ...contient l'exposé des effets fâcheux de l'interception du passage ; on ne pourrait trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrichiennes et des troupes belges, pour obtenir la liberté de la navigation de la Meu...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 381
      Speaker: Martineau
      ... prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors. ...s à l'Assemblée le plus tôt possible, ensemble des mesures qui peuvent avoir été prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors.
    • Séance du vendredi 30 juillet 1790

      - search term matches: (6)

      Séance du vendredi 30 juillet 1790

      page 428
      Speaker: De Froment
      ...nd pied de guerre seraient assurés ; la nation serait dispensée de payer, pendant ving... ...le tour de faire la campagne? (On applaudit encore,) Ainsi le premier et le second pied de guerre seraient assurés ; la nation serait dispensée de payer, pendant vingtansde paix, des auxiliaires

      Séance du vendredi 30 juillet 1790

      page 434
      Speaker: De Beauharnais
      ...mmes qui nous défendra? non; ce sera la nation entière qui sauvera la nation. C'est 5 millions d'hommes libres armés...
      ... foyers* Si nous voulons assujettir les nations voisines, ayons des armées nombreuses; ...
      ... l'hypothèse d'une attaque générale ; mais alors sera-ce une armée de 200,000 hommes qui nous défendra? non; ce sera la nation entière qui sauvera la nation. C'est 5 millions d'hommes libres armés pour la défense de leurs foyers* Si nous voulons assujettir les nations voisines, ayons des armées nombreuses; mais si nous voulons vivre iibres et heureux, ayons une force publique nationale...

      Séance du vendredi 30 juillet 1790

      page 437
      Speaker: Chasset
      ...pitre de cette ville appartenaient à la nation, et que la municipalité devait s'oppose... ...han, nous avons répondu que les meublesde l'évêché de Strasbourg et du grand chapitre de cette ville appartenaient à la nation, et que la municipalité devait s'opposer à leur extraction, tant de fa maison épiscopale que des maisons de plaisance d...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...énéficier qui occupe une maison dont la nation lui a assuré la possession. Vous avez o... ...est bon à rendre; le comité a confondu le mobilier du chapitre avec celui d'un bénéficier qui occupe une maison dont la nation lui a assuré la possession. Vous avez observé l'étrange raisonnement qu'on vous a fait, qu'il était de l'intérêt des di...

      Séance du vendredi 30 juillet 1790

      page 438
      Speaker: Rewbell
      ...eut enlever les meubles de l'évêché. La nation française n'a pas seule des droits sur ... ...de ta part du directoire de Strasbourg, pour savoir si M. le cardinal de Rohan peut enlever les meubles de l'évêché. La nation française n'a pas seule des droits sur ces meubles, parce que les habitants au delà du Rhin ont aussi contribué à leur ...
    • Séance du dimanche 11 juillet 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du dimanche 11 juillet 1790

      page 46
      Speaker: Louis-Joseph-Phillppe de France
      « Je jofe d'être fidèle à la nation, à la loi au roi, et de maintenir de to... « Je jofe d'être fidèle à la nation, à la loi au roi, et de maintenir de tout mon pouvoir ia constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et acceptée p...
    • Séance du lundi 12 juillet 1790

      - search term matches: (8)

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 51
      Speaker: Legrand
      ...ue vous aye? supprimé les bénéfices, la nation doit rentrer dans la libre disposition ... , député du Bfiwy. Puisque vous aye? supprimé les bénéfices, la nation doit rentrer dans la libre disposition des maisons qui en dépendaient à la charge d'indemniser les titu-Iuirps,

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 52
      Speaker: Chasset
      .... Il est intéressant, cependant, que la nation ne perde pas le droit qu elle a sur les...
      ...t d'autre et conserver les droits de_la nation, il était juste de laisser la propriété...
      ...indemnité de la propriété à laquelle la nation veut bien renoncer ; et pour constater ...
      ...: depuis la suppression des chapitres il n'y a plus lieu à retour en leur faveur. Il est intéressant, cependant, que la nation ne perde pas le droit qu elle a sur les maisons ; en conséquence, votre comité a pensé que, pour remplir ces engagements de part et d'autre et conserver les droits de_la nation, il était juste de laisser la propriété des maisons aux titulaires qui les ont achetées aux chapitres, à la charge par ...
      ...tions du contrat de vente, et de payer en outre le quart de la chose vendue, en indemnité de la propriété à laquelle la nation veut bien renoncer ; et pour constater l'usage du chapitre sur les différentes espèces de conventions, votre comité a p...
      Speaker: L'abbé Longpré
      ...ertain, ne me désapprouvera pas, que la nation ne peut exercer que le droit des chapit... d'un canonicat ou d'un bénéfice. Je crois, et l'Assemblée, j'en suis certain, ne me désapprouvera pas, que la nation ne peut exercer que le droit des chapitrés.
      Speaker: Populus
      nation s'est emparée des biens du clergé. (La droite applaudit vivement.) Je dis que la nation s'est emparée des biens du clergé, mais... nation s'est emparée des biens du clergé. (La droite applaudit vivement.) Je dis que la nation s'est emparée des biens du clergé, mais que ces biens n'appartenaient pas au clergé et qu'il n'en était que l'administr...
      Speaker: Populus
      Je dis, eu même temps, que la nation en rentrant dans ses droits n'a certain... Je dis, eu même temps, que la nation en rentrant dans ses droits n'a certainement point voulu porter atteinte aux propriétés particulières. Or, sur un sol d...

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 59
      ...s les a appelés, Seront défrayé^ par ld nation. ... résider continuellement dans le lieu du service, auquel la confiance des peuples les a appelés, Seront défrayé^ par ld nation.
      ...icaire de plus, lequel sera payé par ia nation, sur le même pied que les autres vicair... ...nistration du district; laissera à leur choix, s'il y a lieu, ou de prendre un vicaire de plus, lequel sera payé par ia nation, sur le même pied que les autres vicaires, ou de se retirer avec une pension égale au traitement qui aurait été fourni ...

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 63
      ...le avàjt'de Pl'nsuffi-sapee de la garde nation^e, et même pe sa déso^ béissance.Mp ten... naçait, et de la crainte qu'elle avàjt'de Pl'nsuffi-sapee de la garde nation^e, et même pe sa déso^ béissance.Mp tenta? né§piflpms, de la rassembler, ce fut inntilègient ; alpf s? niunis de leurs ...
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 9 results
    • Séance du jeudi 12 août 1790, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du jeudi 12 août 1790, au soir

      page 2
      Speaker: Leguen de Kérangal
      ...ssources actuelles ou prochaines que la nation a dans ses mains ; ...c tant dë complaisance, bânquèroutè impossible, vu la supériorité notôife ae§ ressources actuelles ou prochaines que la nation a dans ses mains ;
      Speaker: Leguen de Kérangal
      ... ont élé bientôt répétés par toutes les nations civilisées; et la renommée portant rapi... Gds cris d'admiration n'ont pas été renfermés dans la France, ils ont élé bientôt répétés par toutes les nations civilisées; et la renommée portant rapidement au delà des mers le bruit de votre sagesse et de notre courage, déjà tous...

      Séance du jeudi 12 août 1790, au soir

      page 3
      Speaker: Leguen de Kérangal
      Adrëssë de la nation jUivè établie à Slétz, qUi exprimé à l'... Adrëssë de la nation jUivè établie à Slétz, qUi exprimé à l'Assemblée sa vive'reconnaissance au sujët du décret du 22 juillet -dërnier} fjui...

      Séance du jeudi 12 août 1790, au soir

      page 4
      Speaker: Leguen de Kérangal
      ...Déclaration d'une partie de l'Assemblée nation nale sur le décret du 13 avril 1790, co...
      ...deux noms Corses, deux députés de notre nation parmi les ennemis de l'Assemblée natio-...
      ...u'a inspirée aux habitants de l'Ile de Corse la lecture d'un écrit intitulé : « Déclaration d'une partie de l'Assemblée nation nale sur le décret du 13 avril 1790, concernant la religion », écrit, dit la municipalité, signé entre autres par le co...
      ...a cédé qu'aux sentiments de la plus profonde humiliation, lorsque nous avons vu deux noms Corses, deux députés de notre nation parmi les ennemis de l'Assemblée natio-nalei Le conseil de la commune, extraordinaire-ment assemblé, a ordonné que cet ...
      Speaker: Le Président
      ...resser aux augustes représentants ae la nation française. C'est dans leur première ...naissance que les membres du directoire du département du Nord s'empressent d'adresser aux augustes représentants ae la nation française. C'est dans leur première

      Séance du jeudi 12 août 1790, au soir

      page 5
      Speaker: Le Président
      ...ge de tous les siècles et dé toutes les nations. ...r l'amour et la reconnaissance des Français ; mais vous mériterez encore l'hommage de tous les siècles et dé toutes les nations.
      Speaker: De Morainville
      ...le nombre de vaisseaux de guerre qu'une nation a dans ses ports, que par la célérité a...
      ...dès que les circonstances l'exigent. La nation, qui peut tenir la mer la première, pre...
      ...alliés dans les quatre parties du globe. Ces forces sont moins respectables par le nombre de vaisseaux de guerre qu'une nation a dans ses ports, que par la célérité avec laquelle elle peut les armer, dès que les circonstances l'exigent. La nation, qui peut tenir la mer la première, prend nécessairement sur son ennemi un avantage décisif, parce qu'elle favorise la ...
      Speaker: De Morainville
      ...tant d'avantages celui de procurer à la nation une économie de plus de six millions pa... ...tre comité jugera de la solidité et de l'utilité de ces bassins, qui joignent à tant d'avantages celui de procurer à la nation une économie de plus de six millions par an. En faisant ce travail, je n'ai eu d'autre objet que celui d'être utile à m...

      Séance du jeudi 12 août 1790, au soir

      page 7
      ...e roi, -entre le Corps législatif et la nation, elles sont lé nœud qui doit les lier s... ...t assurer à jamais la liberté de tous les citoyens. Placées entre le peuple et le roi, -entre le Corps législatif et la nation, elles sont lé nœud qui doit les lier sans cesse l'un et l'autre, et, par elles, doit Rétablir et se conserver cette un...
      ...l'autorité immédiate du roi, chef de la nation, et 4épositaire suprême du pouvoir exéc... ...administration générale du royaume, doivent être exercées sous la directioii et l'autorité immédiate du roi, chef de la nation, et 4épositaire suprême du pouvoir exécutif. Toute résistance à ces deux autorités serait le plus grand des délits poli...

      Séance du jeudi 12 août 1790, au soir

      page 11
      ...mpatibilité n'a lieu que pour les nomi* nations qui restent à faire. ...ient nommés à ceâ pla£ ces, ils sont tenu* de faire leur option;'mais cette incompatibilité n'a lieu que pour les nomi* nations qui restent à faire.

      Séance du jeudi 12 août 1790, au soir

      page 18
      4° Des sommes dues à la nation par les propriétaires dès biens mouvant... 4° Des sommes dues à la nation par les propriétaires dès biens mouvants,' des biens des nationaux, même par les apanagistes et les échangistes, dont l...
      ...s ce' cas, les oppositions aù nom de la nation, dans la forme prescrite par les articl...
      ...veiller sur cë point aux intérêts de la nation, et charger le procureur général Syndic...
      ...ceux dpnt le titre serait reconnu susceptible dë revision. Il autorise même, dans ce' cas, les oppositions aù nom de la nation, dans la forme prescrite par les articles 47, 48 et 49 du décret du 3 mai, aux rachats des droits dépendant de ces sortes d'échanges. Les directoires de département doivent veiller sur cë point aux intérêts de la nation, et charger le procureur général Syndic de faire faire les oppositions qui seront jugées nécessaires.
    • Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 165
      Speaker: Alquier
      ... le serment d'être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...stitution établie dans la ville de Verdun, département de la Meuse;, elle y fait le serment d'être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout son pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée...
      Speaker: Alquier
      ... inviolable dévouement au service de la nation; ils se glorifient à juste titre de n ê... ... a rendus concernant l'ordre et la discipline dans l'armée, et l'assurer de leur inviolable dévouement au service de la nation; ils se glorifient à juste titre de n être jamais sortis des bornes de la subordination, et prêtent entre les mains de ...

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 166
      Speaker: Alquier
      ...bunal pour connaître des crimes de lèse-nation, la loi martiale, la suspension de l'ex... ...titions, la loi provisoire sur la procédure criminelle, l'établissement d'un tribunal pour connaître des crimes de lèse-nation, la loi martiale, la suspension de l'exécution des jugements prévôtaux et tant d'autres décrets d'une importance majeur...

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 168
      Speaker: Regnaud
      ...l est temps que les représentants de la nation s'occupent à mettre un frein à ces déso... ...été sur le point d'être assassinédans une émeute occasionnée par des libelles; il est temps que les représentants de la nation s'occupent à mettre un frein à ces désordres. Je demande que les comités de Constitution et de jurisprudence présentent...

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 169
      Speaker: Emmery
      , comme représentant de la nation, comme membre du comité militaire, comm... , comme représentant de la nation, comme membre du comité militaire, comme Messin, comme père de famille, j'ai le plus grand in-téiêt à sauver ma patrie,...

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 170
      Speaker: De Champagny
      ...ion quelconque des forces navales de la nation, coupable d'avoir suspendu la poursuite... « Art. 32. Tout officier commandant une portion quelconque des forces navales de la nation, coupable d'avoir suspendu la poursuite, soit des vaisseaux de guerre, ou d'une flotte marchande marchant devant lui, s...
    • Séance du samedi 21 août 1790, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du samedi 21 août 1790, au matin

      page 199
      Speaker: Goupil
      ...ette grande vérité : « La majesté de la nation réside-dans l'Assemblé? de ses rëprëâeh...
      ... à l'Assemblée nationale est faite à la nation entière, fiti i quelle est cette injure...
      ...pour l'inculquërdahsTesprit de ces hommes qui ne soht 'pas assez containcus de cette grande vérité : « La majesté de la nation réside-dans l'Assemblé? de ses rëprëâehtaut& » Toute injure faiite à l'Assemblée nationale est faite à la nation entière, fiti i quelle est cette injure? On se1 dit honoré par la censure des représentants dU peuplç... (On entend, da...

      Séance du samedi 21 août 1790, au matin

      page 200
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nde douleur que les représentants de la nation française entendent, un membre direqu'-...
      ...me elle est en cé mo-ment dans toute la nation? c'est que cette liberté, acquiert une ...
      ...de l'exercice de la police \de : l'Assemblée;, Ge n'est donc pas sans une .profonde douleur que les représentants de la nation française entendent, un membre direqu'-un de-leurs-collègues; est.déshonecé par une. censure de l'Assemblée, comme par ...
      ...^st pas permis d'abuser.; c'est la liberté qui ne doit pas>être^Aa /liceuce,.comme elle est en cé mo-ment dans toute la nation? c'est que cette liberté, acquiert une plus - grande, latitude pour les représentants. Vous avez parlé du parlement d'A...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...eut appartenir aux représentants deh la nation d'in Higer-un.châtimentpuLn'est pas Jég... Jamais il ne peut appartenir aux représentants deh la nation d'in Higer-un.châtimentpuLn'est pas Jégal aror, un châtiment, n'est pas légal, quand il n'est pas conforme à-.une loi. ...
      Speaker: Pétion
      ...-Jxous que vous êtes responsables irla- nation vous : ...être à M. de Fronde,ville, : par le ,zète que, je mets à. le défendre; sou venez-Jxous que vous êtes responsables irla- nation vous :

      Séance du samedi 21 août 1790, au matin

      page 202
      Speaker: Goupil
      ...e. Je vousconjure> pour la gloire de la nation, de fermer les yeux sur ce qui vient d'... ... faire mention de parricide, ce crime paraissait trop horrible pour être possible. Je vousconjure> pour la gloire de la nation, de fermer les yeux sur ce qui vient d'arriver. (Il s'élève des murmures.)
    • Séance du lundi 23 août 1790

      - search term matches: (16)

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 227
      Speaker: Le Président
      ...es arts véritablement honorable pour la nation. ... a adressé; et qui, par la beauté des caractères de Didot, devient un monument des arts véritablement honorable pour la nation.

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 228
      Speaker: Charles Voidel
      ...telet comme prévenus d'un crime de lèse-nation, les sieurs Desmarets-Maillebois, Bonne... ...rapport, et chargea le procureur de la commune de dénoncer cumulativement au Châtelet comme prévenus d'un crime de lèse-nation, les sieurs Desmarets-Maillebois, Bonne-Savardin et Gui-gnard de Saint-Priest.

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 232
      Speaker: Charles Voidel
      ...is longtemps prévenu d'un crime de lèse-nation, dénoncé comme tel, et contre lequel le...
      ...t de magistrat et de représentant de la nation, la conduite de M.l'abbé de Barmond, da...
      Barmond a protégé de tout son pouvoir la fuite d'un homme depuis longtemps prévenu d'un crime de lèse-nation, dénoncé comme tel, et contre lequel le Chàtelet venait d'ordonner une information, c'est que, autant qu'il était en lu...
      ... le plus grand des crimes dans l'ordre social ; c'est que, sous le double rapport de magistrat et de représentant de la nation, la conduite de M.l'abbé de Barmond, dans cette circonstance,est non seulement une imprudence, non seulement une faute,...

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 234
      Speaker: Robespierre
      ...ui pour poursuivre lë£ dfilliëS de lèse-nation ; mais il vaut mieUx n'en àVoir pas que... ...jusqu'ici n'ont pas mérité la confiance publique. Je sais qu'il faut dës tfibUhkui pour poursuivre lë£ dfilliëS de lèse-nation ; mais il vaut mieUx n'en àVoir pas que d'en avoir un qui agiisë en senà inversé de la

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 235
      Speaker: L'abbé Maury
      ...oUffriteà-Vous qu'hn rëprééëûlàat dë la nation Soit ëxjibSé à dë séthblkbles britrâges... ...port: àllàht âux éàtix, fût ttàdhit Corathë complice d'dn délit Hbti |ifbiivë? SoUffriteà-Vous qu'hn rëprééëûlàat dë la nation Soit ëxjibSé à dë séthblkbles britrâges,? Qùé vbùs prdpoêe-t-bn inaihtenant? De ne baâ l'élargit, ëft attendant Hés prë...
      Speaker: De Bouville
      Je demande, pour l'honneur dé là nation, qu'on aille aux voiX sur lii motion de... Je demande, pour l'honneur dé là nation, qu'on aille aux voiX sur lii motion de M. l'abbé Mahrys Il .n'éât pas plus facile de répondre à cet honorable membre q...

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 236
      Speaker: Regnaud
      ...pposer à ce que les représentants de la nation prescrivent au Châtelet de poursuivre un déUt à la poursuite duquel la nation est intéressée". ...ment révoquer votre décret en laissant le cours à la justice. On ne peut pas s'opposer à ce que les représentants de la nation prescrivent au Châtelet de poursuivre un déUt à la poursuite duquel la nation est intéressée".
      Speaker: Boutteville-Dumetz
      ...e l'Etat ? Non, les représentants de la nation seraient coupables à leur tour, s'ils e... ...un homme prévenu d'être entré dans un projet dont le but était le renversement de l'Etat ? Non, les représentants de la nation seraient coupables à leur tour, s'ils enveloppaient plus longtemps un de leurs collègues de cette inviolabilité qui, da...
      Speaker: Boutteville-Dumetz
      ...'après son opinion seule, du sort de la nation entière?Aucun homme, n'ayant ce droit, ...
      ...ion d'un homme prévenu du crime de lèse-nation. (On applaudit d'un côté, on murmure de...
      ... peser sérieusement cette réflexion: est-il permis à tout citoyen de disposer, d'après son opinion seule, du sort de la nation entière?Aucun homme, n'ayant ce droit, ne peut, quelle que soit son opinion personnelle, favoriser l'évasion d'un homme prévenu du crime de lèse-nation. (On applaudit d'un côté, on murmure de l'autre.) Les murmures ne m'empêcheront pas d'exposer l'opinion que m'arrache m...

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 237
      Speaker: Barnave
      ...l est certain que ce représentant de la nation devait s'imposer la plus scrupuleuse sé... .... l'abbé Perrotin. Il e3t certain que ce magistrat devait connaître les lois ; il est certain que ce représentant de la nation devait s'imposer la plus scrupuleuse sévérité dans ses démarches, et cependant il a été surpris en enlevant un homme à ...
      Speaker: Barnave
      ...des informations sur les crimes de lèse-nation. Donc les actes de ces comités sont lég... ...ter avec celui delà municipalité de Paris, pour faire des recherches et prendre des informations sur les crimes de lèse-nation. Donc les actes de ces comités sont légaux, d'après vos décrets. S'ils ne suffisent pas pour juger, ils suffisent pour ...

      Séance du lundi 23 août 1790

      page 238
      Speaker: De Mirabeau
      ...youlajj; conduire hore du domainé de la nation. ...près '(|uquel On à troqvè, sOus 'l'abri d'Un'raiix' passeport', un hojbmp qh^il youlajj; conduire hore du domainé de la nation.
      Speaker: De Mirabeau
      ...'suffit pas,nouVies reRré§entànti'de fa natïôn, d'être hp^dj^s iqfntë? judiciaires aus... ...efpple de l'inflëxiblé justice ëtivers Ips membres clé cette ^ssiemblée. Ï1 rie 'suffit pas,nouVies reRré§entànti'de fa natïôn, d'être hp^dj^s iqfntë? judiciaires aussi longtemps (Me vbqg ne |è§ festitnez'pas a la ' ju rid fèÏÏbû1 o rainai ré dés...
    • Séance du dimanche 29 août 1790

      - search term matches: (17)

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 405
      Speaker: Martineau
      ...ir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont d...
      ... 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à...
      ...u'il y a urgence à fabriquer de la monnaie de billon ; le moyen semble s'en offrir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont devenues inutiles par la suppression des maisons religieuses et de plusieurs paro...
      ...e rendre la matière des cloches ductile et malléable ; il évalue cette matière à 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à vingt sous la livre au lieu de 8 et 9 sous qui sont offerts par quelques person...
      Speaker: Vernier
      ...e la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par... M. Beauregard offre de fabriquer du billon par le moyen de la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par quintal.

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 406
      Speaker: De Cussy
      ... respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'i...
      ... contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième...
      Si je n'étais accoutumé à respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'ils ont obtenue, je serais tenté de vous dire, Messieurs, que le projet, tjui vou...
      ... est une Bùite de l'attentat qu.'uh ministre audacieux n'a pas craint d'exécuter contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième de poids l'or destiné à circuler entré les mains de l'homme puissant ; on vous ...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 407
      Speaker: De Cussy
      ...emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur ... ...t convaincre les plus incrédules, que ce ministre forma le projet criminel de s'emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur infidèle, que l'exportation momentanée de notre or avait pour unique cause l'imp...
      Speaker: De Cussy
      ...former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir,... ...pire, des milliers de députés sont venus, au nom de millions de citoyens armés, former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir, au prix de leur sang, cette heureuse Constitution qui assure leur liberté et fe...
      Speaker: De Cussy
      ... sera la classe la plus indigente de la nation qui ...3 millions, et une somme plus forte peut-être aux officiers des monnaies : et ce sera la classe la plus indigente de la nation qui

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 408
      Speaker: De Cussy
      ...métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter. ...riquer, il faut, avant tout, qu'elle détermine la proportion relative entre vos métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter.
      Speaker: De Cussy
      ...sordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le sys... Il est temps, Messieurs, il est urgent d'aviser aux moyens de faire cesser ce désordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le système de liberté, qui vous a déjà coûté tant de peines à établir.

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 409
      Speaker: De Cussy
      ... dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'ét...
      ... ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
      ... dont la garde et l'observation lui étaient particulièrement confiées, n'a cessé dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'établir dans les tribunaux ne vous permet plus de conserver cette cour antique et vénérable, honorez les derniers moments de son existence, en rendant ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
      Speaker: De Cussy
      ...it au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement s...
      ...périté. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monn...
      ...édiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une jus...
      ...u commerce près l'Assemb ée nationale, ces hommes instruits de tout ce qui a trait au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement sur leur prospérité. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monnaies, ainsi que da ns la hausse et la baisse du prix des métaux, comme marchandises, ils achèveront de compléter les instructions que votre comité sera chargé de rédiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une juste impatience pour fixer immuablement ses propriétés mobilières et ses créances,...
      Speaker: De Cussy
      ...reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues m... ...ra fait à l'Assemblée par son comité, être ensuite par elle décrété ce qui sera reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues monnaies d'argent et de billon, à la propoition qu'il conviendra de fixer enire l...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 411
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...iété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoi... ...ns nécèssifé et sans dédommagement, le droit naturel et constîtqtiônne! de propriété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoir une imposition sur les terrés, si elle ne délivre point le Cultivateur de tous...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 412
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...tre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importan... entre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importants seront traités devant vous, Messieurs, la discussion s'étendra sur le corps d...
    • Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      page 433
      Speaker: Barnave
      ..., résulterait un grand désastre pour la nation. Tant que vous n'aurez pas énoncé posit... ...ne pas céder aux premières réquisitions, et de cette erreur, de cette résistance, résulterait un grand désastre pour la nation. Tant que vous n'aurez pas énoncé positivement vos vues paternelles, tant que le seul homme maître absolu de cette opér...

      Séance du mardi 31 août 1790, au matin

      page 434
      Speaker: Barnave
      ...toyens seront soiis la sauvegarde de la nation. ...u'à sa décision, on ne fera de mal à personne, et que tous les soldats et les citoyens seront soiis la sauvegarde de la nation.
    • Séance du vendredi 3 septembre 1790

      - search term matches: (20)

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 515
      Speaker: Lebrun
      ...truments d'astronomie, appartenant à la nation, seront remis à l'Observatoire. « Tuus les instruments d'astronomie, appartenant à la nation, seront remis à l'Observatoire.
      Speaker: Lebrun
      ... Les machines diverses appartenant à la nation, qui existent dans divers dépôts de Par... « Les machines diverses appartenant à la nation, qui existent dans divers dépôts de Paris autres que celles qui sont attachées à des chaires et établissements publics,...
      Speaker: Lebrun
      ...désolait les campagnes et calomniait la nation. Les moyens furent ceux du despotisme, ... ... d'un gouvernement éclairé, que celle de faire disparaître un fléau honteux qui désolait les campagnes et calomniait la nation. Les moyens furent ceux du despotisme, et les instruments du despotisme sont toujours moralement mauvais. En pût-il cho...
      Speaker: Lebrun
      ...sses et d'industrie qu'on ouvre pour la nation. Voici le projet de décret que le comit... ...que l'on épargne au Trésor public, c'est une économie, c'est une source de richesses et d'industrie qu'on ouvre pour la nation. Voici le projet de décret que le comité des finances vous propose :

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 516
      Speaker: Pétion
      ...'injustice qu'il y « aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-« même de payer s...
      ...dus qui la composent; en sorte « que la nation souffrirait que ses créanciers « direct...
      « A-t-on pesé (dit l'auteur des Observations sur « les deux modes de payement) l'injustice qu'il y « aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-« même de payer ses créanciers dans une mon-« naie avec laquelle elle leur défendrait de s'ac-« quitter à leur tour, soit envers elle-même, soit « envers les individus qui la composent; en sorte « que la nation souffrirait que ses créanciers « directs fussent poursuivis comme banquerou-« tiers, parce qu'ils auraient voulu payer ...
      Speaker: Pétion
      ...ursez deux milliards, vous déchargez la nation de cent millions de rente. Est-il une c...
      ...'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?
      ...us allégez le fardeau des impôts sous lequel le peuple est écrasé. Si vous remboursez deux milliards, vous déchargez la nation de cent millions de rente. Est-il une considération plus puissante, plus propre à toucher ceux qui s'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?
      Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette... Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette, c'est qu'elle entend réellement l'acquitter. Si elle donne à ses créanciers de...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 517
      Speaker: Pétion
      ...La gestion en serait très onéreuse à la nation, et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lo... ...ndre et de vendre promptement, trouveraient un moins grand nomnre d'acquéreurs. La gestion en serait très onéreuse à la nation, et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lorsqu'elle n'en retirerait peut-être pas 2 de ses fonds.
      Speaker: Pétion
      ...e droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la faculté de B'emparer des bi... ...eut pas les payer, ceux-ci ont le droit de faire saisir et vendre. Ainsi, dans le droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la faculté de B'emparer des biens qu'elle possède.
      Speaker: Pétion
      S'il était possible que la nation divisât et subdivisât tous ses biens pr... S'il était possible que la nation divisât et subdivisât tous ses biens proportionnellement à ses créances, qu'elle en donnât à chaque créancier une porti...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 518
      Speaker: Pétion
      ... industrie surpasse celle de toutes Jes nations, et le peuple vit dans l'aisance. ...ure est excellente ; son commerce s'étend dans toutes les parties du monde ; son industrie surpasse celle de toutes Jes nations, et le peuple vit dans l'aisance.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 519
      Speaker: Pétion
      ...mptable, subordonné, et le commis de la nation. ... et, je l'espère, nous en viendrons à ce point où le ministre se croira enfin comptable, subordonné, et le commis de la nation.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 520
      Speaker: Pétion
      ... prolonger le mal, fatiguer, épuiser la nation, et amener enfin la plus terrible catas... ...tits moyens, les palliatifs dans la crise violente où nous sommes, ne feront que prolonger le mal, fatiguer, épuiser la nation, et amener enfin la plus terrible catastrophe.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 521
      Speaker: Delandine
      ...des fruits de la terre. Pour toutes les nations, cette proportion est successive et gra... ...tre la rareté ou l'abondance des espèces, et la cherté ou la diminution du prix des fruits de la terre. Pour toutes les nations, cette proportion est successive et graduelle; pour nous, elle s'établirait par secousse et presque tout à coup. D'un a...
      Speaker: Delandine
      ...ange mutuel que fait la France avec les nations voisines, ne peut exister sans le numér... Mais le commerce national, qui n'est que le produit d'un échange mutuel que fait la France avec les nations voisines, ne peut exister sans le numéraire réel. Nul autre ne peut en tenir lieu. Sans ce numéraire, le commerce, loin...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 522
      Speaker: Delandine
      ...endre à son tour tributaires les autres nations. Les mains de l'artisan sont guidées, e...
      ...es : le change s'en effectue ; mais ces nations vont bientôt trouver le moyen de le ren...
      ...rt les a préparées, c'est l'instant où l'industrie nationale s'en empare, pour rendre à son tour tributaires les autres nations. Les mains de l'artisan sont guidées, et tracent ces dessins riants et voluptueux qui at-surent à nos fabriques le trib...
      ...ons s'expédient; l'Espagnol envoie en retour ses piastres, et le Russe ses roubles : le change s'en effectue ; mais ces nations vont bientôt trouver le moyen de le rendre avantageux. C'est du papier qu'elles achèteront; c'est avec des assignats qu...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 523
      Speaker: Delandine
      ... et travailler. Je dis enfin que chaque nation voisine s'armant d'un syphon funeste, é... ... Etats modernes, s'anéantit pour nous, si l'ouvrier ne peut, à bon compte, vivre et travailler. Je dis enfin que chaque nation voisine s'armant d'un syphon funeste, épuisera notre or, fouillera dans le sein du corps politique, le desséchera, et e...
      Speaker: Delandine
      ...othécaire des biens mis en vente par la nation. Dans le court intervalle et de la liqu... ...tte publique. Chaque porteur de ces quittances devient dès lors un créancier hypothécaire des biens mis en vente par la nation. Dans le court intervalle et de la liquidation et de la vente, un intérêt attaché à ces quittances témoignerait le resp...
      Speaker: Delandine
      ...éciale et certaine, par l'honneur de la nation ; si ce papier pouvait encore éprouver ... garanti par le taux modéré de ses intérêts, par une hypothèque spéciale et certaine, par l'honneur de la nation ; si ce papier pouvait encore éprouver la fluctuation de l'agiotage, pourquoi cette alternative d'accroi3sementou de di...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 525
      Speaker: Le Président
      ...second ont été tués. Je recommande à la nation et au roi les veuves et les enfants de ... ...leur fait infiniment d'honneur : 30 hommes de celle de Metz et le commandant en second ont été tués. Je recommande à la nation et au roi les veuves et les enfants de ces malheureuses victimes de l'exécution des lois.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 531
      ...ntérêt jnsqu'à la vente finale, mais la nation le leur paye également, et après la ven...
      ...e, au lieu d'une charge garantie par la nation, des effets également garantis par elle...
      ...lité de ceux dont les charges sont hypothéquées est à couvert ; ils payeront l'intérêt jnsqu'à la vente finale, mais la nation le leur paye également, et après la vente finale, s'ils n'ont pas formé de conventions avec leurs créanciers, la valeur...
      ...évident que leurs créanciers n'ont pas à se plaindre : ils auront pour hypothèque, au lieu d'une charge garantie par la nation, des effets également garantis par elle. Quant aux effets mis en dépôt pour des cautionnements, leur transformation en ...
      ...udrai, ou il me restera un effet sur la nation qui, vu le petit nombre de ceux qui sub...
      ... très court espace de temps pour que la nation se trouve dans l'assiette naturelle à t...
      ...n revenu qui me convient, ou j'aurai de l'argent dont je ferai l'usage que je voudrai, ou il me restera un effet sur la nation qui, vu le petit nombre de ceux qui subsisteront ne peut être regardé comme un mauvais placement ; ainsi, il ne portera...
      ... fois ainsi liquidée, et le payement des impositions rétabli, il ne faudra qu'un très court espace de temps pour que la nation se trouve dans l'assiette naturelle à tout état riche; c'est-à-dire ayant du crédit pour emprunter dans les besoins ext...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 532
      ...de la valeur des biens, on dépouille la nation en faveur des créanciers; si, au contra...
      ...justice de 3 ou 400 millions, soit à la nation, soit aux créanciers. Avec des billets ...
      Cependant, si la masse des assignats est au-dessous de la valeur des biens, on dépouille la nation en faveur des créanciers; si, au contraire, on en crée trop, et que, par une suite de cette abondance excessive, les bi...
      ...e qu'à 3 ou 400 millions près, la valeur de ces biens, on risque de faire une injustice de 3 ou 400 millions, soit à la nation, soit aux créanciers. Avec des billets à 5 0/0, on n'est exposé à aucun de ces inconvénients.
      ...it-elle utile? À ceux qui vendront à la nation de l'argent au poids de l'or, et à qui ... ...x créanciers ? et, sous ce point de vue, à qui la création de ces assignats serait-elle utile? À ceux qui vendront à la nation de l'argent au poids de l'or, et à qui on serait obligé de donner ce qu'on ôte injustement aux créanciers.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 533
      ...on a préféré leur intérêt à celui de la nation. Osons espérer qu'on ne les écoutera pl... ...embarrassé la circulation ; mais alors on a écouté les sophismes des agioteurs, on a préféré leur intérêt à celui de la nation. Osons espérer qu'on ne les écoutera plus.
      ...aon, où la puissance publique invite la nation, créer ces nouveaux assignats, c'est l'... ...est* a-dire au jeu des effets, et que si la loterie royale est une table de pharaon, où la puissance publique invite la nation, créer ces nouveaux assignats, c'est l'inviter à une table de passe-dix.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 534
      ...mu Implication du papier forcé; mais la nation doit-elle se régler sur l'intérêt de qu...
      ...t arriver? Et je demanderai pourquoi la nation favoriserait une de ces spéculations pl...
      ...a nalnre des affaires de quelques négociants en pafier ne Leur fasse désirer la mu Implication du papier forcé; mais la nation doit-elle se régler sur l'intérêt de quelques particuliers ? N'est-il pas elair que, presque sans exception, tous les marchés actuels ont été formés d'après des spéculations sur ce qui va bientôt arriver? Et je demanderai pourquoi la nation favoriserait une de ces spéculations plus qu'une autre : celle du capitaliste qui a calculé dans l'hypothèse d'une inon...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 535
      ... secours extraordinaires, quand même la nation n'aurait point de mesures de défense à ... sommes immenses en argent, et nécessite enfin des secours extraordinaires, quand même la nation n'aurait point de mesures de défense à prendre, quand même les impôts seraient régulièrement pavés, et par la seule exi...
      ...és par des préjugés différents. Mais la nation, effrayée par les malheurs qu'entraîner... ...ssité de réunir à une même volonté des corps animés de divers intérêts, et dirigés par des préjugés différents. Mais la nation, effrayée par les malheurs qu'entraînerait l'adoption du projet d'assignats, ne changerait-elle pas son admiration en i...
      ...avail, ce principe de la prospérité des nations, languit aujourd'hui : mais quelle en e... Cet échange perpétuel de l'argent contre le travail, ce principe de la prospérité des nations, languit aujourd'hui : mais quelle en est la cause ? l'inquiétude qui empêche l'un de travailler, l'autre de commander ...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 536
      ...gislature et jamais l'égarer, servir la nation et jamais la corrompre. ... administration puisse toujours agir et ne puisse jamais tromper, éclairer la législature et jamais l'égarer, servir la nation et jamais la corrompre.
      ...re de ses ramifications, la force de la nation tout entière. Hâtez-vous d'établir les ... ...nt de chaînon en chaînon jusqu'au pouvoir suprême offrira, jusque dans la dernière de ses ramifications, la force de la nation tout entière. Hâtez-vous d'établir les jurés; car des citoyens libres ne se laissent juger qu'avec impatience par des h...
      ... ne puissent échapper aux regards de là nation: et cette opération suppose des mesures... ...ne administration toute publique, où tout soit réglé par la loi, dont les agents ne puissent échapper aux regards de là nation: et cette opération suppose des mesures promptes, arbitraires et secrètes; elle suppose que vous accorderez au ministre...
      ...coup de l'intérêt que l'on épargne à la nation ; mais comme il ne s'agit que de l'inté...
      ... que leur création nesoulagerait pas la nation, et substituerait seulement à un impôt ...
      ...e auquel il faut ajouter tout ce que la nation perdrait sur les assignats qu'elle donn...
      On parle beaucoup de l'intérêt que l'on épargne à la nation ; mais comme il ne s'agit que de l'intérêt d'un an, et qu'il est prouvé par le fait que les assignats perdront au moins cet intérêt, on voit que leur création nesoulagerait pas la nation, et substituerait seulement à un impôt proportionnel un impôt inégal et sous forme de banqueroute auquel il faut ajouter tout ce que la nation perdrait sur les assignats qu'elle donnerait pour les marchés libres, ou qu'elle serait obligée ae convertir en espèces...
      ... une grande activité la confiance de la nation, elrqui doive ces deux avantages non au... ... suppose avant tout l'existence d'une administration des finances qui réunisse à une grande activité la confiance de la nation, elrqui doive ces deux avantages non aux qualités personnelles de ses membres, mais à sa Constitution même.
      ... peut être également employé dès que la nation qui les vend consent à le recevoir. ... exigible doit être acquittée par la vente des biens nationaux, et tout papier y peut être également employé dès que la nation qui les vend consent à le recevoir.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 537
      ...ce public, on a dit : Les ennemis de la nation, étrangers ou français, pourraient trop... Art. 4. Quaud on a proposé de créer du papier forcé pour la nécessité du service public, on a dit : Les ennemis de la nation, étrangers ou français, pourraient trop aisément décréditer un papier libre, destiné à des dépenses nécessaires au main...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 538
      ...ssurer sans elle? 2° Pourquoi priver la nation ou les citoyens du bénéfice que ces cap... ...quoi rendre incertain et dépendant de leur volonté un avantage que l'on peut s'assurer sans elle? 2° Pourquoi priver la nation ou les citoyens du bénéfice que ces capitalistes feront sur les reventes ; 3* N'est-il pas évident que la division sera...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 540
      ..., comme le plus onéreux au Trésor de la nation et comme le moins favorable au succès d... J'ose attaquer ce dernier plan comme funeste aux citoyens, comme le plus onéreux au Trésor de la nation et comme le moins favorable au succès de la Révolution.
      ... s'élèverait peut-être à un quart : une nation loyale et libre, qui établit les lois d... ...par là aux créanciers de la dette liquide une diminution sur leurs créances, qui s'élèverait peut-être à un quart : une nation loyale et libre, qui établit les lois de l'équité, ne peut pas se permettre de donner en payement une propriété qui s'a...
      Je dis onéreux au Trésor de la nation. Gette proposition ne peut pas être con...
      ...s de finances, il faudra imposer sur la nation les intérêts de dix-huit cents millions...
      Je dis onéreux au Trésor de la nation. Gette proposition ne peut pas être contredite; les assignats ne coûteront que trois pour cent en intérêts; les quittances de finances coûteront cinq pour cent. Ainsi, jusqu'à l'extinction de ces quittances de finances, il faudra imposer sur la nation les intérêts de dix-huit cents millions qui, à cinq pour cent, s'élèveraient à quatre-vingt-dix millions .
      ...nats qu'à raison de trois pour cent, la nation sera imposée en moins de trente-six mil... Ne payant plus les intérêts de cette même somme sur les assignats qu'à raison de trois pour cent, la nation sera imposée en moins de trente-six millions, qui sont les deux cinquièmes des quatre-vingt-dix qu'il faudrait imposer ...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 541
      ...rs, comment je l'explique. Pour lors la nation ne serait plus dans le cas ae payer cet... ... comptant, qui sortirait tout à coup comme d une mine d'or gemme. Voici, Messieurs, comment je l'explique. Pour lors la nation ne serait plus dans le cas ae payer cette même dette avec des terres ou des fonds ; car c'est véritablement la payer en...
      Ainsi, la nation payant la dette, ou moitié de la dette ...
      ...tune, cette liquidation effective de la nation appauvrirait cependant cette autre part...
      Ainsi, la nation payant la dette, ou moitié de la dette en écus, et n'étant plus tenue, pour remplir cet objet, de mettre des fonds dans...
      ...es; qu'en doublant en apparence (1) la richesse des hommes déjà puissants en fortune, cette liquidation effective de la nation appauvrirait cependant cette autre partie du peuple qui en est le centre et qui en fait la force.
      ...aussi ceux qui entretiennent une grande nation dans sa morale, et nous sentirions, mai... ... fait partie de l'occupation du peuple : en perdant nos trésors, nous perdrions aussi ceux qui entretiennent une grande nation dans sa morale, et nous sentirions, mais trop tard, qu'il n'est pas de mine d'or qui puisse valoir l'industrie.

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 542
      ...étestable disposition, ruineuse pour la nation, faite pour avilir les biens qu'elle vo... ...a société les moyens de les acquérir, ce serait faire, dans un autre sens, une détestable disposition, ruineuse pour la nation, faite pour avilir les biens qu'elle voudrait vendre; et en même temps elle porterait atteinte à la fortune de tous les...
      ...rait assurément le plus avantageux à la nation et au crédit des assignats : mais il fa... L'on se déciderait volontiers pour ce dernier parti qui serait assurément le plus avantageux à la nation et au crédit des assignats : mais il faudrait alors que la vente des biens nationaux et l'émission des assignats fussen...

      Séance du vendredi 3 septembre 1790

      page 543
      ...de population et de territoire des deux nations» Le gouvernement anglais ne peut faire ... ...ffrayante si on la compare à la nôtre, en balançant en même temps les richesses de population et de territoire des deux nations» Le gouvernement anglais ne peut faire face qu'avec du papier. Ce royaume en est inondé. Sait-on en Angleterre à quelle...
    • Séance du lundi 6 septembre 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 620
      Speaker: Buzot
      ...tères et autres objets appartenant à la nation, dans les fonds de l'imprimerie royale,... ...on sur le décret du même jour, portant qu'il sera dressé un inventaire des caractères et autres objets appartenant à la nation, dans les fonds de l'imprimerie royale, et que les reliures ni les gravures, autres que celles qui sont nécessaires pou...

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 622
      Speaker: Malouet
      ...ême ajourné la question ae savoir si la nation doit conserver ou non la propriété des ... L'article doit être ajourné puisque l'Assemblée a elle-même ajourné la question ae savoir si la nation doit conserver ou non la propriété des forêts nationales. Ceci touche à de graves intérêts et, en particulier, au servi...

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 626
      ...tion et attribution, et en rendant à la nation le chois de ses juges et administrateur... ...olissant la vénalité des oftices de judica-ture, ainsi que les tribunaux d'exception et attribution, et en rendant à la nation le chois de ses juges et administrateurs, elle a pris l'engagement de pprter st-s regards sur partie la plus, essentiel...
      ...itre de gruerie ou autrement, entres la nation èt des particuliefs, feront à l'avenir ...
      ...alesi Quant aux bois et forêts, dont la nation a accordé |a jouissance au roi et' ceux...
      communautés laïques, ainsi que ceux possédés par indivis, à titre de gruerie ou autrement, entres la nation èt des particuliefs, feront à l'avenir partie de l'administration dés' eaux, ët forêts, et seront soumis au même régime que lès autres forêts nationalesi Quant aux bois et forêts, dont la nation a accordé |a jouissance au roi et' ceux appartenant aux particuliers, ils ne seront çt'ssù-jettis à i'adtnioistratioQ g...

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 628
      ...ité, une bandoulière aux couleurs de la nation, l'écusson sera aux armes de France, av... Art. 9. Ils porteront pour marque distinctive de leur qualité, une bandoulière aux couleurs de la nation, l'écusson sera aux armes de France, avec ces mots : La loi et le roi, et pour légende circulaire : Administration des ...
      ...ous les autres, les représentants de la nation ne devraient-ils pas décider que la cha... ...ttre le port d'armes. La propriété des forêts d'un département étant commune à tous les autres, les représentants de la nation ne devraient-ils pas décider que la chasse sur cette espèce de domaines est à la disposition du roi ?
      ...ents de bois et forêts appartenant à la nation, ou de la qualité de ceux soumis au nou... Art. 1er. Dans les districts où il y aura moins de 5,000 arpents de bois et forêts appartenant à la nation, ou de la qualité de ceux soumis au nouveau régime d'administration, il sera établi un inspecteur particulier, dont les...

      Séance du lundi 6 septembre 1790

      page 631
      ...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, àvé... ...ils feront leur résidence, le serment de maintenir de tout leur pouvoir là Constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, àvéc zèle èt éxàctiUidè, les fonctions qui léUr sont confiéés.
    • Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      - search term matches: (17)

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 634
      Speaker: Dupont
      ..., assurer la gloire et la liberté de la nation, ils n'ont plus envisagé qu'un moyen po... ..., garantir à jamais la discipline dans l'armée, en imposer aux ennemis du dehors, assurer la gloire et la liberté de la nation, ils n'ont plus envisagé qu'un moyen pour empêcher la paix de renaître généralement, et ce moyen a été de fo-1 menter d...

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 635
      Speaker: Dupont
      ...vez décrété que devait être celle de la nation elle-même. Ils ont une armée au drapeau... Ils ont disposé leur force active, comme vous avez décrété que devait être celle de la nation elle-même. Ils ont une armée au drapeau peu nombreuse et peu coûteuse, et une armée auxiliaire dispersée dans tout le r...

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 637
      Speaker: Gossin
      ...'édit de 1771, seront supportées par la nation. {Adopté). ...ives des compagnies, contractées par elles en nom collectif, avant l'époque de l'édit de 1771, seront supportées par la nation. {Adopté).
      Speaker: Gossin
      ...ême époque de 1771, appartiendront à la nation, à l'exception des arrérages déjà échus... ...tuées par elles en nom collectif sur le roi, ou sur des particuliers, avant la même époque de 1771, appartiendront à la nation, à l'exception des arrérages déjà échus. (Adopté).
      Speaker: Gossin
      ...eront sujettes à la vérification, et la nation n'en sera chargée qu'autant qu'il sera ... ... dettes passives contractées en nom collectif par les compagnies, depuis 1771, seront sujettes à la vérification, et la nation n'en sera chargée qu'autant qu'il sera justifié de leur nécessité, ou que le montant en a été versé dans le Trésor publ...
      Speaker: Gossin
      ...en exécution de l'article précédent, la nation n'eût pas été tenue. (Adopté). ...ue concurrence, avec les dettes passives créées depuis la même époque, et dont, en exécution de l'article précédent, la nation n'eût pas été tenue. (Adopté).
      Speaker: Gossin
      ...lifier le travail de la liquidation, la nation se chargera de toutes les dettes ancien... . Pour faciliter et simplifier le travail de la liquidation, la nation se chargera de toutes les dettes anciennes et modernes des compagnies, à l'égard des créanciers seulement, lesguels dev...

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 639
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...oir fait le serment d'être fidèles à 1$ nation, à. (a loi et au roi, sont tous venus l... Les'différents départements, après avoir fait le serment d'être fidèles à 1$ nation, à. (a loi et au roi, sont tous venus le renouveler en prpsenpp de l'Âsseinblée nationale et dn roi çlaqs la cérémènie ...
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...agère au bonheur et à la félipjté de la nation entière; mais nops devons oublier leurs... ...on établissement, nous devons, lès plaindre d'avoir préféré leur jouissance passagère au bonheur et à la félipjté de la nation entière; mais nops devons oublier leurs errpurs, puisque nous; n'avons rien à craindre dp leur malveillance. Dans les p...

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 641
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...vique de demeurer à jamais fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenirde tou...
      ...r, avec les acclamations de : Vivent la nation, la loi et le roi ! '
      Après ce discours, le général et l'état-major de l armée ont prêté le serment civique de demeurer à jamais fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenirde tout leur pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée pa...
      ...pelle du camp. L'armée a répété le même serment devant le général et l'état-major, avec les acclamations de : Vivent la nation, la loi et le roi ! '
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...ont aux décrets des représentants de la nation, sanctionnés par le roi, et que leurs a... ...français, qu'ils puissent en jouir librement et en paix tant qu'ils se conformeront aux décrets des représentants de la nation, sanctionnés par le roi, et que leurs armes leur soient rendues.
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...sastres passés, et que les fastes de la nation n'en fussent pas même souillés : si le ... ...u département du Gard, effaçât pour toujours dans les esprits le souvenir des désastres passés, et que les fastes de la nation n'en fussent pas même souillés : si le zèle qu'elle manifeste aujourd'hui, et qu'elle manifestera à l'avenir pour l'obt...

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 642
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...avaient' déjàrfafts d'être fidèles à la nation, àt la loi et au roi; et de maintenir l... ...annoncé qu'ils1 s'y rassemblaient pour y Cimenter dé nouveau1 le serment qu'ils avaient' déjàrfafts d'être fidèles à la nation, àt la loi et au roi; et de maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et sanctionnée par le roi, se ...
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...lé répéter, èt les'cris de : Vivedt, la nation;, la loi et lë roi! furent les seules p... ...nheur de prêter même sertttènt âvec tous les Français réunis; chacun brûlâif de lé répéter, èt les'cris de : Vivedt, la nation;, la loi et lë roi! furent les seules p}àrôles' çfuë,roi! pùt distinguer.'

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 643
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...plus excite aUx' décrets de 1 Assemblée nation^l^ et> qui, lo^n de' se}, prêter à. âpc... ...çommencémënt de^ la Révolution^ ^tqiijop^s cfpqn't? fëxempl&dé l'obeis-sancé la plus excite aUx' décrets de 1 Assemblée nation^l^ et> qui, lo^n de' se}, prêter à. âpcune démarche 'dgUteqsgti' à, toujours Cherché à maintenir lyordr,e» et, n'a c^së...

      Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

      page 644
      Speaker: Charles Brûlart de sillery
      ...vent, c'est d'inquiéter la partie de ia nation la moins instruite sur les dangers de v... ...s citoyens que l'arme la plus victorieuse dont les ennemis du bien public se servent, c'est d'inquiéter la partie de ia nation la moins instruite sur les dangers de voir sa liberté attaquée. Citoyens, rassurez-vous; nous veillons jour et nuit à v...
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 9 results
    • Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      - search term matches: (18)

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 2
      Speaker: Vernier
      ...us grands moyens de prospérité pour les nations. merce, gui est un des plus grands moyens de prospérité pour les nations.
      Speaker: Vernier
      ...tte époque, y sont pour le compte de la nation, les actionnaires de la caisse d'escomp... ...r, qui déclare que les 170 millions de la caisse d'escompte, en circulation à cette époque, y sont pour le compte de la nation, les actionnaires de la caisse d'escompte n'avaient consulté que leur intérêt, ils se seraient réparti leurs capitaux c...
      Speaker: Vernier
      ...elle a en émission pour le compte de la nation, la caisse d'escompte ne pense pas qu'i... ...es, et jusqu'à ce que l'on ait rendu à la caisse d'escompte tous les billets qu'elle a en émission pour le compte de la nation, la caisse d'escompte ne pense pas qu'il lui convînt de mettre en émission ses. propres billets.

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 3
      Speaker: Vernier
      ..., et qui sont tous pour le compte de la nation, seront des engagements particuliers de... ...'assignats et autres déjà en circulation, qui montent en totalité à 305 millions, et qui sont tous pour le compte de la nation, seront des engagements particuliers de la caisse d'escompte payables à vue, et dont les porteurs ne pourront exiger le...

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 4
      Speaker: Vernier
      ... en société un capital qui réponde à la nation de l'engagement résultant de l'échange ... ... d'autres mesures à prendre, que d'exiger de la caisse d'escompte, de conserver- en société un capital qui réponde à la nation de l'engagement résultant de l'échange des nouveaux billets, c'est-à-dire, 20 ou 30 millions, suivant la quantité qui s...
      Speaker: Vernier
      ...a somme de 30 millions, au moment où la nation lui aura rendu les 170 millions qu'elle... ...sse d'escompte sera tenue d'acquitter à présentation lesdits billets montant à la somme de 30 millions, au moment où la nation lui aura rendu les 170 millions qu'elle lui doit en ses propres billets, qui doivent être retirés par la caisse de l'ex...
      Speaker: Martineau
      ...s Invalides doit être à la charge de la nation et demande que la somme demandée soit p... observe que la dépense des Invalides doit être à la charge de la nation et demande que la somme demandée soit prise dans le Trésor public, jusqu'à ce qu'on ait décrété l'organisation des Inva...

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 9
      Speaker: Pierre Delley
      ... de main en main, de ville en ville, de nation à nation, elle porte avec elle un caractère part... ... faisant fonction de monnaie volontaire ; monnaie tellement active, que, passant de main en main, de ville en ville, de nation à nation, elle porte avec elle un caractère particulier, dont la confiance, la loyauté sont les bases que la plus légère entrave...
      Speaker: Pierre Delley
      La liberté politique d'un nation coasiste à obéir aux lois qu'elle même ... La liberté politique d'un nation coasiste à obéir aux lois qu'elle même a consenties.
      Speaker: Pierre Delley
      Chez une grande nation policée et commerçante, cette volonté générale conduit nécessairement cette nation à considérer les lois qu'elle se donne,... Chez une grande nation policée et commerçante, cette volonté générale conduit nécessairement cette nation à considérer les lois qu'elle se donne, bien plus dans leurs effets physiques crue dans leur théorie ; eille la conduit...

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 10
      Speaker: Pierre Delley
      ...ndres inconvénients. La politique d'une nation est d'éclairer ses habitants sur la nat... Relativement au commerce, elle n'aurait pas de moindres inconvénients. La politique d'une nation est d'éclairer ses habitants sur la nature des productions qu'il est avantageux de favoriser; ainsi, les premiers objet...
      Speaker: Pierre Delley
      ...s pourvoir à meilleur marché, et que la nation peut s'approprier pour en faire un obje... ...mmenses ressources, la culture d'une plante dont nos voisins s'empressent de nous pourvoir à meilleur marché, et que la nation peut s'approprier pour en faire un objet de revente avantageuse même à l'étranger.

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 11
      Speaker: Pierre Delley
      ...t, par l'habitude d'en abuser; et si la nation ne peut absolument en défendre l'usage,... ...éritable poison lorsqu'il est, pour ainsi dire, devenu un besoin, comme l'aliment, par l'habitude d'en abuser; et si la nation ne peut absolument en défendre l'usage, du moins ne doit-elle pas fournir les moyens de l'augmenter, surtout dans les p...
      Speaker: Pierre Delley
      Concluons donc que la nation, au lieu d'anéantir le régime du tabac,... Concluons donc que la nation, au lieu d'anéantir le régime du tabac, doit, et pour l'intérêt du consommateur, et surtout par justice à celui qui ne ...

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 12
      Speaker: Pierre Delley
      ...ui a aboli la gabelle? Depuis quand une nation n'aurait-elle pas le droit de régler à ... ...serverait cette régie ne serait pas tout aussi légalement promulguée que celle qui a aboli la gabelle? Depuis quand une nation n'aurait-elle pas le droit de régler à son gré les modes de la contribution qu'elle s'impose ?
    • Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      - search term matches: (17)

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 433
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... frais de ces travaux qui concernent la nation tout entière. Elle vous a envoyé sa pét... ...rnison et sa police exigent que la municipalité fasse rentrer dans ses mains les frais de ces travaux qui concernent la nation tout entière. Elle vous a envoyé sa pétition à ce sujet, avec l'état général des dépenses et des recettes, concernant l...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...rais de démolition. Ce maître, c'est la nation; 3° ces travaux ont amélioré le fonds, ...
      ...n de ia Bastille tourne au profit de la nation et à l'honneur de la liberté dont elle ...
      ...ublic. Ainsi, sous le rapport de la propriété, c'est au maître à supporter les frais de démolition. Ce maître, c'est la nation; 3° ces travaux ont amélioré le fonds, puisqu'ils l'ont délivré d'une citadèlle qui ie déshonorait. Vous devez d'ailleu...
      ... la suite nécessaire de la sainte insurrection du 14 juillet. Ainsi la démolition de ia Bastille tourne au profit de la nation et à l'honneur de la liberté dont elle a marqué les premiers et les plus nobles efforts. (Grands murmures à droite.)

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 434
      Speaker: De Foucault
      ...n réclameront avec quelque droit, et la nation se trouvera chargée d'une dépense impré... ...l'on accorde en ce moment une indemnité à la ville de Paris, toutes les villes en réclameront avec quelque droit, et la nation se trouvera chargée d'une dépense imprévue de 10 millions au moins. Je propose de renvoyer cette demande à la prochaine...
      Speaker: De Mirabeau
      ...us btiiiStitUé tous représentants de la nation, et non de tel ou tel département, je s... ...avais une idée patfaité de l'immuable principe que nous avods adopté, fet qfi hbus btiiiStitUé tous représentants de la nation, et non de tel ou tel département, je serais trop jalottx de demander, àU nom de la province i|ui m'a envoyé, l'honneur...
      Speaker: De Mirabeau
      ...n conséquence; à vendré ad profit de la nation, et le montant des sommes qui sont en r... ...ement dans ladite caisse lë prix des matériaux restants qu'elle est autorisée, en conséquence; à vendré ad profit de la nation, et le montant des sommes qui sont en reCouVre1-ment pour venté de matériaux déjà faite, suiVànt l'état envoyé à l'Asse...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 436
      Speaker: Chasset
      ...t entre les puissances étrangères et la nation française, sur les objets dont il va êt... Art. 14. En attendant qu'il ait été fait un règlement entre les puissances étrangères et la nation française, sur les objets dont il va être parlé dans le présent article, et dans les articles 15, 16 et 17 ci-après, le...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 442
      Speaker: Chasset
      ... le règlement à faire entre elles et la nation française, sur les objets mentionnés da... ... en ce qui les oonoerne, et de se concerter avec elles au plus tôt possible, sur le règlement à faire entre elles et la nation française, sur les objets mentionnés dans les articles 14,15,16.17 du titre 1, et 18 du présent titre, ainsi que pour p...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 443
      Speaker: De Folleville
      ...toulls les communautés appartiennent la nation. Conformément au principe général, je propose de décréter que les biens de toulls les communautés appartiennent la nation.
      Speaker: Dumouchel
      ... jamais perdu de vue les intérêts de la nation. Le Français aime toujours sa patrie et... ... le royaume de Jésus-Christ dans ces régions éloignées, ces dignes prêtres n'ont jamais perdu de vue les intérêts de la nation. Le Français aime toujours sa patrie et le zèle pour la religion ne fait en lui qu'épurer oet amour. Les missionnaires ...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 444
      Speaker: Dumouchel
      ... différents pays, aux commerçants de la nation. Aussi, l'ancienne Com pagnie des Indes... ...ns des officiers siamois. Ils ont rendu une infinité de services de ce genre, en différents pays, aux commerçants de la nation. Aussi, l'ancienne Com pagnie des Indes, non seulement leur accordait le passage gratuit sur ses vaisseaux, mais elle l...
      Speaker: Dumouchel
      ...êché qu'il n'ait été accordé à d'autres nations, malgré les instances et les offres qu'... ...portance ; et si ses vues à ce sujet n'ont pas été secondées,, il a du moins empêché qu'il n'ait été accordé à d'autres nations, malgré les instances et les offres qu'elles ont faites (1). Le commerce de Cochinchine a paru d'ailleurs si intéressan...
      Speaker: Dumouchel
      ...t rendus et continueront de rendre à la nation, tant en France que dans les Indes-Orie... Tant de services importants que les missions étrangères ont rendus et continueront de rendre à la nation, tant en France que dans les Indes-Orientales, pourraient-ils ne pas leur assurer la protection et la bienveillance de ...
      Speaker: Dumouchel
      ...nir, par tant de différents peuples, la nation bienfaisante qui leur procure la connai... ...objet de porter la foi jusqu'aux extrémités de la terré et qui, par là, fasse bénir, par tant de différents peuples, la nation bienfaisante qui leur procure la connaissance de l'Evangile.
      Speaker: Dumouchel
      ...'être sous la protection spéciale de la nation , leur seront conservés et que leur ent...
      ...iation, un nouveau motif de rendre à la nation et à tous leurs compatriotes, avec plus...
      ...ance que leur mission et leurs biens, qu'ils regardent comme étant et méritant d'être sous la protection spéciale de la nation , leur seront conservés et que leur entreprise, que son objet doit rendre si précieuse, sera perpétuée. Ge sera pour tous les membres de cette association, un nouveau motif de rendre à la nation et à tous leurs compatriotes, avec plus de zèle que jamais, tous les services dont ils seront capables. Tous, directeur...
      Speaker: D'Harambure
      Si la nation se chargeait des établissements de char... Si la nation se chargeait des établissements de charité, répandus dans le royaume, cela entraînerait de grandes difficultés et de gr...
      Speaker: Chasset
      ...rincipes constitutionnels. En effet, la nation étant chargée de ses pauvres et de l'éd... La proposition du comité est très conforme aux principes constitutionnels. En effet, la nation étant chargée de ses pauvres et de l'éducation publique peut, sans blesser la justice, distribuer les biens destinés à ...
      ...ôte de la Cochinchine, procurerait à la nation française en temps de guerre. ...s'explique assez clairement sur les grands avantages qu'un établissement, à la côte de la Cochinchine, procurerait à la nation française en temps de guerre.
    • Séance du vendredi 17 septembre 1790

      - search term matches: (18)

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 26
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...culière et qu'il est de l'intérêt de la nation de porter des lois générales sur les hy... Je crois qu'on ne doit pas faire de loi particulière et qu'il est de l'intérêt de la nation de porter des lois générales sur les hypothèques, pour qu'elles soient délivrées des entraves que certaines formalités,...

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 29
      Speaker: Malouet
      ...dépravé, de pluscou-pable, la lie de la nation qui s'agite et s'exhale en vapeurs empo... Tout ce qu'il y a de plus dépravé, de pluscou-pable, la lie de la nation qui s'agite et s'exhale en vapeurs empoisonnées, multiplie inutilement les crimes et les injures; le besoin de la paix,...
      Speaker: Malouet
      ...es payements? Si vous les suspendez, la nation est en faillite; si vous payez, donnez ... 2° Mais voulez-vous acquitter ou suspendre les payements? Si vous les suspendez, la nation est en faillite; si vous payez, donnez à vos créanciers des valeurs qu'ils puissent transmettre, et avec

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 30
      Speaker: Malouet
      ... n'entreraient pas en concurrence et fa nation ferait un bénéfice considérable sur l'e... ...aux mineurs, les biens dotaux, ceux en litige, les effets de communauté indivis, n'entreraient pas en concurrence et fa nation ferait un bénéfice considérable sur l'extinction de tous les capitaux dont elle paye un haut intérêt. Mais la première ...

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 31
      Speaker: Malouet
      ...re tin aux désordres et de moutrer à la nation la ^liberté, la justice dans toute leur... ...able : mais pour la faire respecter, vous n'avez plus qu'un moyen, c'est de mettre tin aux désordres et de moutrer à la nation la ^liberté, la justice dans toute leur splendeur.
      Speaker: Malouet
      ... et eu adresseront l'état à l'Assemblée nation île., ... l'estimation de tous les biens nationaux situés dans l'étendue de leur resStds, et eu adresseront l'état à l'Assemblée nation île.,

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 36
      ...orsqu'ils seront sortis des mains de la nation, et cessation de tous les abonnements d... Vingtièmes sur les biens du clergé, lorsqu'ils seront sortis des mains de la nation, et cessation de tous les abonnements de ce même impôt....................12,000,000

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 37
      Speaker: Malouet
      ... depuis si longtemps aux recherches des nations et des siècles. ...émérité à concevoir l'espérance de faire des découvertes dans une science livrée depuis si longtemps aux recherches des nations et des siècles.

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 38
      Speaker: Malouet
      ...'Europe. Quë cëtte pensée de tbùtes les nations vous cfonnë dë là dëfiaucë sur la polit... ... ces dangereux écrits ddtlt la muùiplicàtion jrtogressive fait le scan-ddlë dè l'Europe. Quë cëtte pensée de tbùtes les nations vous cfonnë dë là dëfiaucë sur la politique qui semble encore vous tenir en suspens. 8ë permettez pas quë; dans le même...

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 39
      ...e crois pas quë les représentants de la nation aient même lé droit de les confondre: E... ...x créanciers* Ue nature si différente, ne peuvent pas marcher ensemble, que je ne crois pas quë les représentants de la nation aient même lé droit de les confondre: Eu nous chargeadt de la dette constituée* contractée avànthods par lësministres* ...
    • Séance du dimanche 10 octobre 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du dimanche 10 octobre 1790

      page 529
      Speaker: Merlin
      ... l'énoncer : mais l'Etat sera sauvé, la nation sera à jamais libre, à jamais heureuse,... ...sieurs, ma reconnaissance, déjà sans bornes, ne trouvera plus d'expressions pour l'énoncer : mais l'Etat sera sauvé, la nation sera à jamais libre, à jamais heureuse, et nous songerons bien moins à parler qu'à jouir ».

      Séance du dimanche 10 octobre 1790

      page 533
      Speaker: Goudard
      ...élaire des augustes représentants de la nation. ...tier dévouement à l'exécution des lois qui émanent de la sagesse et du génie tutélaire des augustes représentants de la nation.
    • Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      - search term matches: (31)

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 47
      Speaker: Fréteau
      ...ipalité; considérant qu'il importe à la nation d'arrêter les poursuites qui, depuis, e... ... entre Simon Péteil, les religieux bénédictins des BiapcrManteau^ etJadfte municipalité; considérant qu'il importe à la nation d'arrêter les poursuites qui, depuis, et nonobstant la publication du décret des 14 et £0 avril précédent, ont été exer...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 49
      Speaker: De Talleyrand
      La nation, en déclarant la disponibilité des doma... La nation, en déclarant la disponibilité des domaines nationaux, n'a pas acquis une propriété nouvelle ; elle n'a pas augmenté sa...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 50
      Speaker: De Talleyrand
      Ce n'est pas tout encore. La nation ne laisserait pas éternellement ces ass... Ce n'est pas tout encore. La nation ne laisserait pas éternellement ces assignats dans la circulation; ils s'éteindraient sans doute à mesure que leur obje...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 51
      Speaker: De Talleyrand
      ...qui anéantiront votre commerce avec les nations étrangères. ...te appréciation, et pour être assurés de ne pas tomber dans des erreurs énormes qui anéantiront votre commerce avec les nations étrangères.
      Speaker: De Talleyrand
      ...e que de métal à métal : sans cela, une nation pourrait déclarer que des feuilles de c...
      ...eur ; ce qui serait, en effet, si cette nation était seule Tlans l'univers, ou si elle...
      ...mmunication de commerce avec les autres nations. Mais, dit-on, la monnaie dont il s'agi...
      ...onnaie d'un pays, dans son rapport avec celle d'un autre, ne peut jamais se faire que de métal à métal : sans cela, une nation pourrait déclarer que des feuilles de chêne, des cailloux de telle espèce, avec une empreinte qu'elle spécifierait, représenterait une telle valeur ; ce qui serait, en effet, si cette nation était seule Tlans l'univers, ou si elle n'avait aucune communication de commerce avec les autres nations. Mais, dit-on, la monnaie dont il s'agit est bonne dans le fait, puisqu'en définitive il y aura de quoi la changer en v...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 52
      Speaker: De Talleyrand
      ...e est le rapport de la dette entre deux nations commerçantes, considéré relativement à ... Le change est le rapport de la dette entre deux nations commerçantes, considéré relativement à la valeur des monnaies qui y ont cours.
      Speaker: De Talleyrand
      ... est plus ou moins fort, suivant qu'une nation est créancière ou débitrice de l'autre,... Ce prix est plus ou moins fort, suivant qu'une nation est créancière ou débitrice de l'autre, pour une plus ou moins forte somme.
      Speaker: De Talleyrand
      ...ux est donc la base du change entre les nations. La valeur relative des métaux est donc la base du change entre les nations.
      Speaker: De Talleyrand
      ...cune autre mesure de commerce entre les nations, que la valeur de l'or et l'argent. L'é... Il suit de cet exposé, qu'il n'est aucune autre mesure de commerce entre les nations, que la valeur de l'or et l'argent. L'écu de France, comparé à la monnaie d'or anglaise, vaut environ 29 trois huitième...
      Speaker: De Talleyrand
      ...onc, et je pose en principe, que chaque nation peut payer à l'autre ce qu'elle doit, d... ...mploierai ici le marc d'argent comme représentant cette mesure commune. Je dis donc, et je pose en principe, que chaque nation peut payer à l'autre ce qu'elle doit, de la manière qui lui est la plus avantageuse, pourvu qu'elle paye tout ce cnrell...
      Speaker: De Talleyrand
      ...dans les achats et les ventes entre les nations qui commercent avec la France, ne peut ... Observons ici que la compensation qui s'établira à l'avenir dans les achats et les ventes entre les nations qui commercent avec la France, ne peut avoir lieu pour les opérations consommées, je veux dire pour les ventes effectué...
      Speaker: D'Harambure
      (1).Messieurs, la nation s'occupe dans ce moment de la liquidati... (1).Messieurs, la nation s'occupe dans ce moment de la liquidation d'une dette exigible de plus de deux milliards.
      Speaker: D'Harambure
      ...rger outre mesure les contribuables. La nation n'a pas de numéraire pour cette opérati... ...opération cent dix millions d'impôts que la France ne peut supporter sans surcharger outre mesure les contribuables. La nation n'a pas de numéraire pour cette opération, mais elle dispose d'immeubles qu'elle croit au moins équivalents au rembours...
      Speaker: D'Harambure
      Les créances que rembourse la nation n'étaient pas dans la circulation ; l'A... Les créances que rembourse la nation n'étaient pas dans la circulation ; l'Assemblée nationale va mettre à leur place des immeubles qui, également, n'étaien...
      Speaker: D'Harambure
      ...e opération est tout à l'avantage de la nation. Cette opération est tout à l'avantage de la nation.

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 53
      Speaker: D'Harambure
      J'ai pensé que la nation n'avait point de numéraire pour acquitt... J'ai pensé que la nation n'avait point de numéraire pour acquitter la dette exigible, mais qu'elle possédait des immeubles d'une grande valeur. ...
      Speaker: D'Harambure
      ...es qui ont suivi vos opérations, que la nation ne peut se dispenser d'approuver comme ... ...nats-monnaie pour la liquidation de l'arriéré, je pense, avec toutes les personnes qui ont suivi vos opérations, que la nation ne peut se dispenser d'approuver comme indispensable une émission de 200 millions d'assignats-monnaie, pour les dépense...
      Speaker: D'Harambure
      ... l'extraordinaire sera responsable à la nation, que chaque somme, provenant de la vent... Art. 5. Le caissier de l'extraordinaire sera responsable à la nation, que chaque somme, provenant de la vente d'un immeuble national, éteigne nécessairement pour la même somme d'assignatio...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 54
      Speaker: D'Harambure
      ... dettes que rembourse dans ce moment la nation, et on ne pourra les refuser. ...se trouvent particulièrement affectées sur d'autres créances, dans la classe des dettes que rembourse dans ce moment la nation, et on ne pourra les refuser.
      Speaker: D'Harambure
      ...de tirer le plus grand avantage pour la nation de la portion des domaines nationaux qu... Art. 16. A cette époque, la ^législature avisera aux moyens de tirer le plus grand avantage pour la nation de la portion des domaines nationaux qui n'aura pas été aliénée.
      Speaker: D'Harambure
      ...isés seront mis aux lieu et place de la nation pour être remboursés du capital de leur...
      ...l'intérêt annuel, comme l'aurait été la nation en vertu du règlement, pour l'aliénatio...
      ... d'assignats forcés, auront part. Les porteurs des effets que le sort aura favorisés seront mis aux lieu et place de la nation pour être remboursés du capital de leur effet, ainsi que de l'intérêt annuel, comme l'aurait été la nation en vertu du règlement, pour l'aliénation des domaines nationaux : les créanciers qui se trouveront dans cette classe au...
      Speaker: D'Harambure
      La nation aurait un moyen pour dédommager cette d... La nation aurait un moyen pour dédommager cette dernière classe, en la traitant comme la précédente; ce serait de faire paraître ...
      Speaker: D'Harambure
      ...ute la justice qui est au pouvoir de la nation est rendue aux créanciers de l'Etat ain... On voit que toute la justice qui est au pouvoir de la nation est rendue aux créanciers de l'Etat ainsi qu'aux contribuables, et que cette opération n'excite, dans le royaume, aucun...
      Speaker: D'Harambure
      Pour satisfaire la nation, les directeurs du Trésor national iron...
      ...ents et de districts veilleront pour la nation à la conservation de ce gage par toute ...
      Pour satisfaire la nation, les directeurs du Trésor national iront tous les mois vérifier le registre de recette du caissier de l'extraordinaire,...
      ... vente des domaines nationaux et celles de la dette. Les directoires de départements et de districts veilleront pour la nation à la conservation de ce gage par toute la force publique dont ils disposent, ce qui doit être uue de leurs fonctions le...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 55
      Speaker: Vernier
      ...tes celles qu'on peut faire. Combien de nations, ayant ud numéraire fictif bien plus co... ...ction des assignats ? Cette objection est la plus vaine et Ja plus futile de toutes celles qu'on peut faire. Combien de nations, ayant ud numéraire fictif bien plus considérable que celui qu'on nous propose, n'en ressentent point de mauvais effets...
      ...remarquer ensuite qu'on la propose à la nation française, é'est-à-dire à un peuple qui... On ne peut s'empêcher de remarquer ensuite qu'on la propose à la nation française, é'est-à-dire à un peuple qui, en accueillant à une épo- (1) Le Moniteur ne donne qu'une analyse du discours ...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 58
      Speaker: Démeunier
      ... sophisme bien grossier? Et lorsque les nations tributaires de notre industrie ne nous ... ...0 millions que noue payent les autres peuples, et sur laquelle on a fait hier un sophisme bien grossier? Et lorsque les nations tributaires de notre industrie ne nous payeront plus rien, ou nous payeront une somme très faible, que deviendront ces ...
      Speaker: Démeunier
      ...e tout, n'abandonnaient, au reste de la nation, que de misérables salaires. D'après ce... ...rée où, depuis la fondation de la monarchie, un petit nombre d'hommes, maîtres de tout, n'abandonnaient, au reste de la nation, que de misérables salaires. D'après ces intéressants motifs, vous n'avez demandé qu'une somme modique au moment de l'a...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 59
      Speaker: Démeunier
      ...erait une véritable injustice envers la nation entière et des millions de citoyens en particulier. Cette nation et ces millions de citoyens ont aussi d...
      ...ouver de grandes pertes. On régénère la nation, on fait une Constitution, on réforme t...
      ...les domaines nationaux, garantie par la nation, et à l'époque où ses représentants ont...
      ...dividus, on part d'un point à peu près convenu, pour arriver à un résultat qui serait une véritable injustice envers la nation entière et des millions de citoyens en particulier. Cette nation et ces millions de citoyens ont aussi des droits qu'il faut respecter. D'abord, je demanderai qu'elle était la certitud...
      ...es : ainsi les bailleurs de fonds couraient d'extrêmes dangers; ils allaient éprouver de grandes pertes. On régénère la nation, on fait une Constitution, on réforme tous les abus, on établit des barrières qui les empêcheront de renaître, on rembo...
      ...riétaire d'un cautionnement? si son gage précaire, transformé en hypothèque sur les domaines nationaux, garantie par la nation, et à l'époque où ses représentants ont mis toutes les dettes de l'État sous la garde de l'honneur et de la loyauté du ...
      Speaker: Démeunier
      ...out enchevêtré, avait tout corrompu, la nation ne pourrait redevenir libre! Elle serai... Quoi 1 parce que le despotisme avait tout enchevêtré, avait tout corrompu, la nation ne pourrait redevenir libre! Elle serait obligée de souffrir des abus, parce que le Trésor public n'aurait pas des mill...
      Speaker: Démeunier
      ...stèmes ; jouer ainsi les intérêts de la nation, jouer ainsi la liberté, la fortune et ... ...lus cruel et (pourquoi craindrais-je de le dire?) le plus insensé de tous ses systèmes ; jouer ainsi les intérêts de la nation, jouer ainsi la liberté, la fortune et la tranquillité publiques : ce serait le comble de l'imprudence, et rien ne pour...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 60
      Speaker: Démeunier
      ...es, n'y aurait-il pas à craindre que la nation ne désirât deux Chambres? Vous saperiez... ... de souffrir l'unité du Corps législatif? Pour prévenir des opérations si cruelles, n'y aurait-il pas à craindre que la nation ne désirât deux Chambres? Vous saperiez donc vous-mêmes l'une des bases de votre Constitution.
    • Séance du mardi 12 octobre 1790, au soir

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 12 octobre 1790, au soir

      page 578
      Speaker: Le Président
      ...çais et à l'uniforme national, chez les nations et dans les cours étrangères, les égard... ... l'Assemblée nationale de prendre des mesures propres à faire rendre au nom français et à l'uniforme national, chez les nations et dans les cours étrangères, les égards et la considération qui leur sont dus.
      Speaker: Le Président
      ...tune, qu'il abandonne sans réserve à la nation, jusqu'à ce que les affaires publiques ... ...des patriotiques » dans lequel il offre en don patriotique la totalité de sa fortune, qu'il abandonne sans réserve à la nation, jusqu'à ce que les affaires publiques soient rétablies; offrant encore, après cette époque, de donner en tribut civiqu...

      Séance du mardi 12 octobre 1790, au soir

      page 579
      Speaker: Anthoine
      ...ant de qg pas porter ïes couleurs dp la nation. Ces fnessie^rs, au lieu de ge regare o... ...au vœu général'et à ne pas vouloir se distinguer du reste des citoyens eu affectant de qg pas porter ïes couleurs dp la nation. Ces fnessie^rs, au lieu de ge regare ou de donnerdes raisons plausibles, prirépVpette morgue» cette l|erté qui ne sied...
    • Séance du samedi 18 septembre 1790, au soir

      - search term matches: (6)

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au soir

      page 63
      Speaker: Fréteau
      ...ce ont été renouvelés, et lorsque cette nation fait, depuis un an, de glorieux efforts... ...liberté les Liégeois; il y a plus de cent ans que nos traités avec cette puissance ont été renouvelés, et lorsque cette nation fait, depuis un an, de glorieux efforts pour devenir libre, les représentants du même peuple français peuvent-ils refus...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au soir

      page 64
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ... de la majorité des représentants de la nation est, quoi qu'en dise un petit nombre d'...
      ...as de leur côté, elle est du côté de la nation ; qu'ils frémissent qu'elle ne s'altère...
      ...e des applaudissements, à droite de violents murmures.) Le résultat des opinions de la majorité des représentants de la nation est, quoi qu'en dise un petit nombre d'hommes, l'expression de la volonté générale. {Les murmures continuent.) Quant à la patience dont ces hommes osent parler, elle n'est pas de leur côté, elle est du côté de la nation ; qu'ils frémissent qu'elle ne s'altère 1 {Les tribunes applaudissent).
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ... de la majorité des représentants de la nation, nous ne pouvons rien faire ici, il fau... ...yés? Pour faire des lois : si les lois nationales ne sont pas le résultat du vœu de la majorité des représentants de la nation, nous ne pouvons rien faire ici, il faut nous retirer. Je fais la motion que celui qui s'opposera à l'exécution d'un dé...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au soir

      page 65
      Speaker: De Mirabeau
      ...eur redire ce que peut, ce que fait une nation guidée par l'amour éclairé de la libert... ...re à nos concitoyens ce que nous avons vu, ce que nous avons senti; nous irons leur redire ce que peut, ce que fait une nation guidée par l'amour éclairé de la liberté, et réunie sous un roi citoyen. Eh ! comment votre exemple, Messieurs, n'eût-i...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au soir

      page 66
      Speaker: De Mirabeau
      ...oujours le caractère dis^-tinctif d'une nation noble et généreuse» S'il fallait d'autr... ...bjet qu'à l'équité sévère de l'Assemblée nationale, qu'à cette loyauté qui fut toujours le caractère dis^-tinctif d'une nation noble et généreuse» S'il fallait d'autres motifs pour voùs intéresser. *. le peuple liégeois est persécuté ; on veut le...
      ...attendre avec une noble confiance d'une nation généreuse et grande, ce que nous pouvon... ...ider peut-être de la destinée des Liégeois, ce qu'il nous est permis du moins d'attendre avec une noble confiance d'une nation généreuse et grande, ce que nous pouvons sans crainte réclamer de vous? c'est l'approbation qu'on doit à une cause just...
    • Séance du dimanche 19 septembre 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du dimanche 19 septembre 1790

      page 68
      Speaker: De Noailles
      ...olateur de la loi, ennemi du roi, de la nation, et de nos braves et fidèles amis, les ... des gardes-suisses, sera regardé comme violateur de la loi, ennemi du roi, de la nation, et de nos braves et fidèles amis, les Suisses et Grisons ;
      Speaker: Le Président
      ...z, Sire, donner aux représentants de la nation un témoignage bien précieux de confianc... ...ont le bonheur est inséparable de la satisfaction personnelle de son roi. Daignez, Sire, donner aux représentants de la nation un témoignage bien précieux de confiance et de bonté en sanctionnant ce décret, dépositaire et garant de leur empressem...

      Séance du dimanche 19 septembre 1790

      page 69
      Speaker: Regnaud
      ...trop de droit à la reconnaissance de la nation par la manière dont elles se comportent... , député de Saint-Jeah-d' Angély. Ces troupes ont trop de droit à la reconnaissance de la nation par la manière dont elles se comportent dans cette révolution, pour que l'Assem-Dlée ne s'occupe pas de leur demande. J...
      Speaker: L'abbé Grégoire
      ...rtillerie, ont juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi; de sceller de leur... ...sie. Des milliers d'hommes libres, en face du pavillon français, au bruit de l'artillerie, ont juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi; de sceller de leur sang une Constitution qui consacre les droits de l'homme et qui améliore le sor...

      Séance du dimanche 19 septembre 1790

      page 70
      Speaker: Ramel-Nogaret
      « La nation autorise le redevable envers elle, comm... « La nation autorise le redevable envers elle, comme propriétaire de biens nationaux, à se ré-dimer séparément des droits annuels o...
      ...emier des bienfaits, et l'intérêt de la nation, qui veut une armée citoyenne et bien o... ...nous devons surtout cette justice exacte, qui, pour des hommes libres, est le premier des bienfaits, et l'intérêt de la nation, qui veut une armée citoyenne et bien ordonnée, une armée que* l'émulation enflamme et que la discipline contienne, une...
      ...n'avoir à consulter que l'intérêt de la nation, avec le traitement juste et avantageux ...égime était parvenu au complément de tous les abus. Si nous croyons aujourd'hui n'avoir à consulter que l'intérêt de la nation, avec le traitement juste et avantageux

      Séance du dimanche 19 septembre 1790

      page 71
      ...itaires de l'autorité l'esclavage de la nation et qui partagent leur puissance. Si que... ... grades y sont distribués à des classes privilégiées, qui garantissent aux dépositaires de l'autorité l'esclavage de la nation et qui partagent leur puissance. Si quelquefois le gouvernement semble oublier ces maximes, c'est rarement pour le bien...
      ...en des individus, au bien général de la nation, mais habilement ' calculées pour l'int... ... senti plus cruellement l'effet de ces combinaisons opposées à la justice, au bien des individus, au bien général de la nation, mais habilement ' calculées pour l'intérêt d'un petit nombre d'hommes et pour le maintien de la puissance absolue. L'a...
      ...t d'honneurs, était pour le reste de la nation une épreuve continuelle d'oppression, d... ...pour un petit nombre d'hommes, offrait une suite facile et assurée d'avantages et d'honneurs, était pour le reste de la nation une épreuve continuelle d'oppression, d'humiliation et d'ingratitude.

      Séance du dimanche 19 septembre 1790

      page 72
      ...public exige que l'armée, créée pour la nation et entretenue par elle, soit régie par ... ...nent, comme citoyens, doivent sentir que leur conservation demande que le salut public exige que l'armée, créée pour la nation et entretenue par elle, soit régie par des lois différentes que le reste de la société.

      Séance du dimanche 19 septembre 1790

      page 76
      ...qui les attachera à la Constitution. La nation connaîtra, par leur conduite pendant la... ... dignité, mais la gloire de chaque individu ; elles deviendront un nouveau lien qui les attachera à la Constitution. La nation connaîtra, par leur conduite pendant la paix, par leur courage à la guerre, que les hommes que la patrie honore, savent...

      Séance du dimanche 19 septembre 1790

      page 82
      ... de l'Assemblée des représentants de la nation. Il importe encore essentiellement que ... ...er hors de la Constitution, et qu'il trouve sa, propre ruine dans la dissolution de l'Assemblée des représentants de la nation. Il importe encore essentiellement que la dissolution de l'Assemblée nationale, qui opérerait probablement celle de l'E...
      ...que l'Assemblée des représentants de la nation fût forcée de se séparer, ou qu'il !fût... 1° Que s'il arrivait que l'Assemblée des représentants de la nation fût forcée de se séparer, ou qu'il !fût mis obstacle à la réunion de ses membres dans les circonstances et aux époques ...
      ... ae l'Assemblée des représentants de la nation ; ... serait opérée sa dissolution, et celle-ci ne pourrait jamais plus être le siège ae l'Assemblée des représentants de la nation ;
    • Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      - search term matches: (9)

      Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      page 83
      Speaker: Vernier
      ...t ) sur ia, qfuesiion. de' qavoirti^lii nation doit ; remplir les engagements*. prit p... , an nom du comité des finances^ fait un rapport ) sur ia, qfuesiion. de' qavoirti^lii nation doit ; remplir les engagements*. prit par le roi pour acquitter les s dettes de M. le comte à'Ax*-tois {i).
      Speaker: Vernier
      ...ment celle de l'Etat : il suffit que la nation en ait fait la sienne, propre, pour êtr... ...pièsu les 'principes posés, il importe peu qu'une dette n'ait pas été originairement celle de l'Etat : il suffit que la nation en ait fait la sienne, propre, pour être forcée à remplir des engagements contractés par se3 préposés on par ses représ...

      Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      page 84
      Speaker: Vernier
      ...ettes comme étant vraiment celles de la nation : elles l'étaient en effet, puisque le ... ...irmé par l'exécution, tous ceux qui ont écrit n'ont pas hésité de regarder ces dettes comme étant vraiment celles de la nation : elles l'étaient en effet, puisque le roi en avait fait les siennes propres.

      Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      page 85
      Speaker: Vernier
      ...aissance; pourquoi elle « désire que la nation comprenne cet objet dans « ses plans gé... ...fonds « annuel, limité, la dette arriérée de sa maison, « dont VAssemblée a connaissance; pourquoi elle « désire que la nation comprenne cet objet dans « ses plans généraux de liquidation. »
      Speaker: Vernier
      Sji la nation refusait aujourd'hui de remplir ces mêm... Sji la nation refusait aujourd'hui de remplir ces mêmes engagements, il faudrait que le roi prît sur sa liste civile, non seulement l...
      Speaker: Vernier
      ...retrait qui a été fait des apanages; la nation, en usant de ses droits, voudra sans do... Une autre circonstance, non moins grave, non moins déterminante, est le retrait qui a été fait des apanages; la nation, en usant de ses droits, voudra sans doute faire jouir librement nos princes de ce qui leur a été accordé en remplaceme...
      Speaker: Vernier
      ...tat; que le.cbef, le représentant de la nation t en a fait la sienne propre; que c est...
      ...e, et par l'Assemblée elle-même; que la nation ne pourrait désavouer ces dettes sans t...
      ...ste; que ce n'est plus ici la créance de M. le comte d'Artois, mais celle de l'Etat; que le.cbef, le représentant de la nation t en a fait la sienne propre; que c est sur la foi d'un titre avoué, d'un titre légitime, que les particuliers ont fait...
      ...ar les notables convoqués, par tous les ministres qui ont succédé à M. de Calonne, et par l'Assemblée elle-même; que la nation ne pourrait désavouer ces dettes sans trahir ses principes, sans manquer à ses propres engagements; et pour tout dire e...

      Séance du lundi 20 septembre 1790, au matin

      page 88
      Speaker: Loys
      La nation ne devant pas acquitter la partie des d... La nation ne devant pas acquitter la partie des dettes de M. d'Artois dont le roi ne s'est pas chargé, l'état demandé par M. Gamu...
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 showing 10 of 15 results view all
    • Séance du mardi 2 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 2 novembre 1790, au matin

      page 192
      Speaker: Thouret
      ...ec raison, qu'ils fussent annoncés à la nation sous une forme permanente, commune à to... ...uisque les décrets sanctionnés sont tous également des lois, vous avez voulu, avec raison, qu'ils fussent annoncés à la nation sous une forme permanente, commune à tous. Il n'était donc plus permis, et il ne devra plus l'être à l'avenir, de promu...

      Séance du mardi 2 novembre 1790, au matin

      page 196
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ... simple de la folle enchère mettront la nation à l'abri de l'effet du non-payement qui... ... de la dette ; le premier payement exigé pour l'entrée en possession et la forme simple de la folle enchère mettront la nation à l'abri de l'effet du non-payement qui d'ailleurs sera beaucoup moins fréquent qu'on ne l'an nonce ; peut-être même se...
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ... recueilli cet heureux effet et pour la nation et pour tous les citoyens, vous devez p... Mais après avoir recueilli cet heureux effet et pour la nation et pour tous les citoyens, vous devez porter vos vues sur les dispositions qui vous restent à prendre pour la suite de ...

      Séance du mardi 2 novembre 1790, au matin

      page 197
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ...istrée d'une manière utile au nom de la nation, et fournir à la marine de véritables s... ...nt payés, et vous conserverez la partie de ces domaines qui seul peut être administrée d'une manière utile au nom de la nation, et fournir à la marine de véritables secours.
    • Séance du jeudi 4 novembre 1790, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du jeudi 4 novembre 1790, au soir

      page 267
      ...yerpbs aux augustes représentants'de la nation, au roi et à la France éhtière que, si ... ...uffi pour ternir un siècle de gloire; qu'pn seul jour £je présente, et nous prouyerpbs aux augustes représentants'de la nation, au roi et à la France éhtière que, si l'erreur a pu nous écarter1 urt instant de 1 obéissance cfue nous devons à nos c...

      Séance du jeudi 4 novembre 1790, au soir

      page 268
      Speaker: Defermon
      ...u vice. Nous jurons d'êire fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de défendre jus... ...que vous avez conçue des marins. Nous écarterons de nous les moindres vestiges du vice. Nous jurons d'êire fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de défendre jusqu'à la mort le pavillon national; nous promettons d'aimer notre chef, de lui ob...

      Séance du jeudi 4 novembre 1790, au soir

      page 269
      Speaker: Defermon
      ...s la voix du chef respectable auquel la nation en a confié les rênes, nous mettrons, e... ...eul enflamme notre patriotisme ; tous réunis d'un commun et fraternel accord sous la voix du chef respectable auquel la nation en a confié les rênes, nous mettrons, en superbes, notre fierté et notre orgueil à combattre et à vaincre nos ennemis.
      Speaker: Defermon
      ...r et traiter comme infâme, traître à la nation, comme parjure et indigne de naviguer a... Nous protestons de regarder et traiter comme infâme, traître à la nation, comme parjure et indigne de naviguer avec nous, tout malintentionné qu'un cœur pervers éloignera de ces sentiments.
      Speaker: Defermon
      ...eux succès ! Puissiez-vous assurer à la nation eutière que ses enfants, toujours excit... ...la reconnaissance générale de la France. Puissiez-vous jouir d'un prompt et heureux succès ! Puissiez-vous assurer à la nation eutière que ses enfants, toujours excités par la gloire, animés par le patriutisme, sont pour elle un rempart inébranla...
      Speaker: Defermon
      ... regarderons comme infâme, traître à la nation, et indigne d'occuper une place en ce b... ...on à la loi, entier et sincère dévouement à la patrie; et que dès ce moment nous regarderons comme infâme, traître à la nation, et indigne d'occuper une place en ce bord, celui d'entre nous qui osera s'écarter de ces principes. Veuillez bien, che...

      Séance du jeudi 4 novembre 1790, au soir

      page 272
      Speaker: Goupil
      Quand on veut mettre à la charge de la nation une dépense aussi considérable, aussi i...
      ...st impossible, comme représentant de la nation, de ne pas m'élever contre ce détestabl...
      Quand on veut mettre à la charge de la nation une dépense aussi considérable, aussi inutile, il m'est impossible, comme représentant de la nation, de ne pas m'élever contre ce détestable projet. Inconstitutionnel en lui-même, il serait funeste à la chose publique e...
      Speaker: Goupil
      ...té qui convient à un représentant de la nation. ...s les yeux des exemples dont je ne puis m'empêcher de parler avec toute la liberté qui convient à un représentant de la nation.
    • Séance du samedi 6 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 6 novembre 1790, au matin

      page 283
      Speaker: L'abbé Gouttes
      ...serment de s'opposer aux volontés de la nation. ...pidation les biens qui leur avaient été confiés, mais ils n'ont jamais pu faire serment de s'opposer aux volontés de la nation.

      Séance du samedi 6 novembre 1790, au matin

      page 287
      Speaker: De Montesquion
      ...rité. Nous avons vu que l'intérêt de la nation était de se liquider le plus tôt possib... ...é ni temps ni peine : le travail que nous avons fait a été la recherche de la vérité. Nous avons vu que l'intérêt de la nation était de se liquider le plus tôt possible de sa dette. La première est les effets suspendus; elle devrait l'être depuis...

      Séance du samedi 6 novembre 1790, au matin

      page 288
      Speaker: Anson
      ...s coûtent 12 op 15 millions par an à la nation ; voilà nos bases. La discussion est im... prunts dont les chances coûtent 12 op 15 millions par an à la nation ; voilà nos bases. La discussion est importante; j'ai toujours vu que les décrets qui avaint été discutés étaient bons....
    • Séance du lundi 8 novembre 1790

      - search term matches: (39)

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 316
      ...mps formé le véritable patrimoine de la nation ; mais ce principe lumineux et simple a... ... de leurs domaines et dont ils n'étaient que les administrateurs, ont de tout temps formé le véritable patrimoine de la nation ; mais ce principe lumineux et simple a longtemps été méconnu : de là toutes les variations, les iucertituies, les cont...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 317
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...et ces droits soient dans la main de la nation, soit qu'ils y soient seulement réversi... ...réels que votre comité a eu dessein de s'occuper jusqu'ici, soit que ces terres et ces droits soient dans la main de la nation, soit qu'ils y soient seulement réversibles. Les autres branches de l'administration domaniale, dans sa consistance act...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...rimer plus exactement, les droits de la nation sur toutes les parties de son territoir...
      ...ius (l),LeBret, Chopin, etc., que toute nation a le souverain domaine de l'universalit...
      ...icles suivants assurent et déterminent les droits de la couronne; ou, pour s'exprimer plus exactement, les droits de la nation sur toutes les parties de son territoire qui n'appartiennent à personne, soit parce"qu'elles ne sont pas susceptibles d...
      ...édaction de ces articles. 11 a considéré, d'après les publicistes, tels que Grotius (l),LeBret, Chopin, etc., que toute nation a le souverain domaine de l'universalité du territoire qu'elle occupe. Ce domaine éminent, qui ne diffère de la puissan...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...es choses produisent appartiennent à ia nation, et qu'elle exerce incontestablement su... ...ispute de mots, puisque ceux-ci conviennent avec les autres que les fruits que ces choses produisent appartiennent à ia nation, et qu'elle exerce incontestablement sur elles les droits de souveraineté qui dérivent de la suprématie territoriale; e...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...au, et ces objets appartiendraient à la nation, quand le décret garderait à cet égard ...
      ...ves et les :rivières appartiennent à la nation, on peut en excepter, par une dispositi...
      point introductif d'un droit nouveau, et ces objets appartiendraient à la nation, quand le décret garderait à cet égard un silence absolu. Il ne peut donc y avoir d'inconvénient à énoncer une vérité q...
      ...des précautions pour empêcher qu'on n'en abuse. Ainsi, en déclarant que les fleuves et les :rivières appartiennent à la nation, on peut en excepter, par une disposition formelle, les allu-vions, les atterrissements, les îles mêmes, si on le juge ...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 318
      ... propriétés particulières du chef de la nation, ne peut plus être méconnue, depuis que...
      ... en a fait apercevoir les principes, la nation et le monarque s'y sont attachés comme ...
      ...i fondamentale, qui unit irrévocablement èt de plein droit au domaine public les propriétés particulières du chef de la nation, ne peut plus être méconnue, depuis que Henri IV, après l'avoir longtemps Combattue, a fini par la consacrer de la mani...
      ...es. Nous nous contenterons d'ajouter qu'aussitôt que la propagation des lumières en a fait apercevoir les principes, la nation et le monarque s'y sont attachés comme à des vérités éternelles dont l'ignorance des peuples n'avait pU affaiblir l'éne...