Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-121 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-061 hits on 1789-073 hits on 1789-082 hits on 1789-093 hits on 1789-103 hits on 1789-114 hits on 1789-122 hits on 1790-014 hits on 1790-029 hits on 1790-035 hits on 1790-047 hits on 1790-0525 hits on 1790-0620 hits on 1790-0718 hits on 1790-0813 hits on 1790-099 hits on 1790-1014 hits on 1790-1116 hits on 1790-1213 hits on 1791-0114 hits on 1791-0222 hits on 1791-0316 hits on 1791-0423 hits on 1791-0511 hits on 1791-0616 hits on 1791-0717 hits on 1791-0810 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-101 hits on 1792-110 hits on 1792-122 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
11 - 20 of 26 volumes
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      - search term matches: (18)

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 2
      Speaker: Vernier
      ...us grands moyens de prospérité pour les nations. merce, gui est un des plus grands moyens de prospérité pour les nations.
      Speaker: Vernier
      ...tte époque, y sont pour le compte de la nation, les actionnaires de la caisse d'escomp... ...r, qui déclare que les 170 millions de la caisse d'escompte, en circulation à cette époque, y sont pour le compte de la nation, les actionnaires de la caisse d'escompte n'avaient consulté que leur intérêt, ils se seraient réparti leurs capitaux c...
      Speaker: Vernier
      ...elle a en émission pour le compte de la nation, la caisse d'escompte ne pense pas qu'i... ...es, et jusqu'à ce que l'on ait rendu à la caisse d'escompte tous les billets qu'elle a en émission pour le compte de la nation, la caisse d'escompte ne pense pas qu'il lui convînt de mettre en émission ses. propres billets.

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 3
      Speaker: Vernier
      ..., et qui sont tous pour le compte de la nation, seront des engagements particuliers de... ...'assignats et autres déjà en circulation, qui montent en totalité à 305 millions, et qui sont tous pour le compte de la nation, seront des engagements particuliers de la caisse d'escompte payables à vue, et dont les porteurs ne pourront exiger le...

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 4
      Speaker: Vernier
      ... en société un capital qui réponde à la nation de l'engagement résultant de l'échange ... ... d'autres mesures à prendre, que d'exiger de la caisse d'escompte, de conserver- en société un capital qui réponde à la nation de l'engagement résultant de l'échange des nouveaux billets, c'est-à-dire, 20 ou 30 millions, suivant la quantité qui s...
      Speaker: Vernier
      ...a somme de 30 millions, au moment où la nation lui aura rendu les 170 millions qu'elle... ...sse d'escompte sera tenue d'acquitter à présentation lesdits billets montant à la somme de 30 millions, au moment où la nation lui aura rendu les 170 millions qu'elle lui doit en ses propres billets, qui doivent être retirés par la caisse de l'ex...
      Speaker: Martineau
      ...s Invalides doit être à la charge de la nation et demande que la somme demandée soit p... observe que la dépense des Invalides doit être à la charge de la nation et demande que la somme demandée soit prise dans le Trésor public, jusqu'à ce qu'on ait décrété l'organisation des Inva...

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 9
      Speaker: Pierre Delley
      ... de main en main, de ville en ville, de nation à nation, elle porte avec elle un caractère part... ... faisant fonction de monnaie volontaire ; monnaie tellement active, que, passant de main en main, de ville en ville, de nation à nation, elle porte avec elle un caractère particulier, dont la confiance, la loyauté sont les bases que la plus légère entrave...
      Speaker: Pierre Delley
      La liberté politique d'un nation coasiste à obéir aux lois qu'elle même ... La liberté politique d'un nation coasiste à obéir aux lois qu'elle même a consenties.
      Speaker: Pierre Delley
      Chez une grande nation policée et commerçante, cette volonté générale conduit nécessairement cette nation à considérer les lois qu'elle se donne,... Chez une grande nation policée et commerçante, cette volonté générale conduit nécessairement cette nation à considérer les lois qu'elle se donne, bien plus dans leurs effets physiques crue dans leur théorie ; eille la conduit...

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 10
      Speaker: Pierre Delley
      ...ndres inconvénients. La politique d'une nation est d'éclairer ses habitants sur la nat... Relativement au commerce, elle n'aurait pas de moindres inconvénients. La politique d'une nation est d'éclairer ses habitants sur la nature des productions qu'il est avantageux de favoriser; ainsi, les premiers objet...
      Speaker: Pierre Delley
      ...s pourvoir à meilleur marché, et que la nation peut s'approprier pour en faire un obje... ...mmenses ressources, la culture d'une plante dont nos voisins s'empressent de nous pourvoir à meilleur marché, et que la nation peut s'approprier pour en faire un objet de revente avantageuse même à l'étranger.

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 11
      Speaker: Pierre Delley
      ...t, par l'habitude d'en abuser; et si la nation ne peut absolument en défendre l'usage,... ...éritable poison lorsqu'il est, pour ainsi dire, devenu un besoin, comme l'aliment, par l'habitude d'en abuser; et si la nation ne peut absolument en défendre l'usage, du moins ne doit-elle pas fournir les moyens de l'augmenter, surtout dans les p...
      Speaker: Pierre Delley
      Concluons donc que la nation, au lieu d'anéantir le régime du tabac,... Concluons donc que la nation, au lieu d'anéantir le régime du tabac, doit, et pour l'intérêt du consommateur, et surtout par justice à celui qui ne ...

      Séance du jeudi 16 septembre 1790, au matin

      page 12
      Speaker: Pierre Delley
      ...ui a aboli la gabelle? Depuis quand une nation n'aurait-elle pas le droit de régler à ... ...serverait cette régie ne serait pas tout aussi légalement promulguée que celle qui a aboli la gabelle? Depuis quand une nation n'aurait-elle pas le droit de régler à son gré les modes de la contribution qu'elle s'impose ?
    • Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

      - search term matches: (11)

      Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

      page 147
      Speaker: Le Chapelier
      ...plus passer d'une matière à l'autre, la nation entrera dans votre confidence, si je' p... ...des travaux qui vous restent à faire. En vous y attachant invariablement, sans iplus passer d'une matière à l'autre, la nation entrera dans votre confidence, si je' puis m'exprimer aiqsi. BUe suivra votre marche et saura, aussi bjen que vous, l'é...
      Speaker: Le Chapelier
      ...ion, et de remplir les espérances dé la nation, qui vpit àyec raison, dans la fin des ... ...tionale, considérant combien il importe d'accélérer l'achèvement de la Constitution, et de remplir les espérances dé la nation, qui vpit àyec raison, dans la fin des travaux de sçs représentants, l'établissement invariable dë l'ordre public, l'ex...
      Speaker: Le Chapelier
      ...e pour compléter cet ouvrage, et que la nation a droit d'attendre de ses représentants... ...rminée, qu'il est maintenant facile d apercevoir et de fi^çr ce qui restç à faire pour compléter cet ouvrage, et que la nation a droit d'attendre de ses représentants, non seulement ce zèle et cette activité qui emploient tous les instants, mais ...
      Speaker: Le Chapelier
      ... à faire, qu'ils pourront indiquer à la nation le moment prochain où elle s'assemblera... ...arche et leurs travaux ; qu'enfin, c'est en arrêtant le tableau de ce qu'ils ont à faire, qu'ils pourront indiquer à la nation le moment prochain où elle s'assemblera pour former la première législature, décrète :

      Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

      page 149
      Speaker: Anbry-du-Bochet
      ... qu'en se communiquant librement, toute nation, loin de se nuire, ajoute infiniment à ... ...r entourer des hommes jouissant de leurs droits ; et apprenons à toute la terre, qu'en se communiquant librement, toute nation, loin de se nuire, ajoute infiniment à ses facultés, puisqu'elle augmente sa force de tous les bras que les lois prohib...

      Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

      page 153
      Speaker: Anbry-du-Bochet
      ...ive ou non, sera la seule mesure que la nation emploiera pour subvenir à ses besoins o... ...richesse de chacun, sous quelque forme que cette richesse se représente, productive ou non, sera la seule mesure que la nation emploiera pour subvenir à ses besoins ordinaires.

      Séance du jeudi 23 septembre 1790, au matin

      page 158
      Speaker: Rey
      ... classe de citoyens qui a fait, àvèc la nation, un contrat que chaque partie doit exéc... ...ait injuste de le diminuer sous le rapport de la propriété. J'ai distingué cette classe de citoyens qui a fait, àvèc la nation, un contrat que chaque partie doit exécuter, d'avec la classe des pen^ sionnaires, quelle que soit la nature de leurs p...
    • Séance du jeudi 23 septembre 1790, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 23 septembre 1790, au soir

      page 172
      ...ntière, qu'en respectant les droits des nations, en les invitant à élever un temple com... ...rs qui tenteraient d'opprimer notre liberté naissante, pour prouver à l'Europe entière, qu'en respectant les droits des nations, en les invitant à élever un temple commun à la concorde et à la paix universelle, nous n'en sommes pas moins prêts (1)...

      Séance du jeudi 23 septembre 1790, au soir

      page 175
      Speaker: Gossin
      ...ont pas dû cesser de manifester pour la nation, la loi et le roi, et leur délit est in... ...t préféré cet intérêt au patriotisme qui devait les animer, au respect qu'ils n'ont pas dû cesser de manifester pour la nation, la loi et le roi, et leur délit est inexcusable.
    • Séance du samedi 25 septembre 1790, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du samedi 25 septembre 1790, au soir

      page 241
      Speaker: D'Eymar
      ...un cas, elles ne seraient à charge à la nation, et qu'elles ne recevraient dans leur c... ...qu'elles feraient elles-mêmes tous les frais de leur établissement; que,dans aucun cas, elles ne seraient à charge à la nation, et qu'elles ne recevraient dans leur couvent que des Anglaises ou des demoiselles dont les pères et mères seraient ori...
    • Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      - search term matches: (18)

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 395
      Speaker: Prugnon
      rapporteur (i)i, Messieurs* la nation abandonnera-t-elle aux directoires de d... rapporteur (i)i, Messieurs* la nation abandonnera-t-elle aux directoires de départements et de districts, ceux des édifices nationaux qui pourront convenir à...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 396
      Speaker: Prugnon
      ...premier ordre ? Il faudrait donc que la nation se privât du ne demanderaient pas les villes du premier ordre ? Il faudrait donc que la nation se privât du
      Speaker: Prugnon
      ..., plus de 200 millions de perte pour la nation. ...rectoires de départements plus de 600 édifices ; et par l'aperçu le plus modeste, plus de 200 millions de perte pour la nation.
      Speaker: Prugnon
      ... administratifs, n'a pas entendu que la nation les logerait, et on ne peut l'induire d... L'Assemblée, en fixant le traitement de chacun des membres des corps administratifs, n'a pas entendu que la nation les logerait, et on ne peut l'induire d'aucun de vos décrets. Après avoir fixé leur traitement, l'Assemblée n'a pas dit...
      Speaker: Prugnon
      Quant aux provinces, la nation se chargeant des dettes qu'elles ont pu... Quant aux provinces, la nation se chargeant des dettes qu'elles ont pu contracter, pour fournir à la construction de ces édifices, ils deviennent des ...
      Speaker: Prugnon
      ...de dire qu'une municipalité est dans la nation : ce qu'une famille est dans la municip... ...tivement aux biens nationaux, comme des individus isolés, et il est assez exact de dire qu'une municipalité est dans la nation : ce qu'une famille est dans la municipalité ; c'est en ce sens qu'on les a admises à une acquisition de 400 millions :...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 397
      Speaker: Prugnon
      ...biens nationaux; et, en conséquence, la nation se charge des dettes encore existantes ... ...tion, d'après les règles reçues ; à l'égard des autres, ils seront vendus comme biens nationaux; et, en conséquence, la nation se charge des dettes encore existantes qui ont été contractées par les provinces pour la construction desdits édifices.

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 399
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e; ils méritent la reconnaissance de la nation; ils demandent la punition des coupable... ...liée à de si grands crimes. Les gardes nationaux ont défendu les marches du trône; ils méritent la reconnaissance de la nation; ils demandent la punition des coupables. Un crime n'aura pas été commis impunément entre l'Assemblée nationale et le t...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...lège ; le droit des représentants de la nation; ... une peine inutile j persoiîhe d'entre nous ne voudrait réclamer un pareil privilège ; le droit des représentants de la nation;
      Speaker: L'abbé Maury
      ...se qui convient à dh représentant de la nation, sur la conspiration* sur M; de Mirabea... Je vais répondre avec la franchise qui convient à dh représentant de la nation, sur la conspiration* sur M; de Mirabeau ef sur M. d'Orléans. Je dis, parlant de là conjura? tion, qu'elle existe et qu...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e d'une postérité destinée à honorer la nation. Gé ne serait pa9 le servir, ce serait ... ...ant se livrer à la justice; il se montrera digne petit-rfils de Henri IV, et père d'une postérité destinée à honorer la nation. Gé ne serait pa9 le servir, ce serait le compromettre que de ne pas l'abandonner à un jugement. Je conclus qu'il y a l...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 401
      Speaker: De Mirabeau
      ...me de lèse-majesté, ni un crime de lèse-nation. Ainsi tout pesé, tout examiné, la dépo... ...nnocent. J'observe que l'action de porter un sabre à la main ne serait ni un crime de lèse-majesté, ni un crime de lèse-nation. Ainsi tout pesé, tout examiné, la déposition de M. Val fond n'a rien de vraiment fâcheux que pour M. Gamache qui se tr...
      Speaker: De Mirabeau
      ...narque pût courir aucun danger chez une nation qui professe, en quelque sorte, le cult...
      ...I, et si l'on parvient à persuader à la nation que Louis XVI est fauteur et complice d...
      ...ounier, conversant avec un royaliste tempéré, et repoussant toute idée que le monarque pût courir aucun danger chez une nation qui professe, en quelque sorte, le culte du gouvernement monarchique ; trouveriez-vous étrange que l'ami du trône et de...
      ...t besoin d'un roi, et ne veuille un roi? Mais Louis XVII sera roi comme Louis XVI, et si l'on parvient à persuader à la nation que Louis XVI est fauteur et complice des excès qui ont lassé sa patience, elle invoquera un Louis XVII. Le zélateur de...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 403
      Speaker: De Mirabeau
      ...t souverain que pour les crimes de lèse-nation ? Quelle est cette procédure qui, menaç... ...e lèse-majesté, se trouve entre les mains d'un tribunal in-r compétent, qui n'est souverain que pour les crimes de lèse-nation ? Quelle est cette procédure qui, menaçant vingt personnes différentes dans l'espace d'une année, tantôt abandonnée et ...
      Speaker: De Mirabeau
      ... délibérations, et contre l'amour de la nation pour le monarque? ... l'acceptatioo du roi, et contre son voyage à Paris, et contre la sagesse de vos délibérations, et contre l'amour de la nation pour le monarque?
      Speaker: Armand de Gontaut-Biron
      ...ue le roi donna aux représentants de la nation le témoignage de confiance, de venir re... ...u les grandes idées de liberté. Quand on promenait son buste, il se cacha. Lorsque le roi donna aux représentants de la nation le témoignage de confiance, de venir remettre ses destinées dans les mains de cette Assemblée, qui tenait cellesde l'Em...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 404
      Speaker: Barnave
      ...il ne fera que confirmer l'estime de la nation pour son patriotisme ; mais nous ne pou... le de publier, d'imprimer, il ne fera que confirmer l'estime de la nation pour son patriotisme ; mais nous ne pouvons lui accorder le temps de présenter une justification rendue inutile par ses...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 405
      ...de Lautrec, que les représentants de la nation ne pourraient être décrétés par aucun j... ...er ses membres devant les tribunaux. Quand vous avez statué dans la cause de M. de Lautrec, que les représentants de la nation ne pourraient être décrétés par aucun juge, à moins qu'un décret du Corps législatif n'eût déclaré qu'il y avait lieu à...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 406
      ...rincipe inouï dans la jurisprudence des nations policées ; tous vous êtes réBervê le mi... un principe inouï dans la jurisprudence des nations policées ; tous vous êtes réBervê le ministère des juges, que vous ne pouvez pas remplir, sans professer hautement le p...
      ...e armée de tigres, qui ont déshonoré la nation française, et dont la rage à jamais exé... ...u monarque, d'assassiner son auguste compagne, d'armer contre cette princesse une armée de tigres, qui ont déshonoré la nation française, et dont la rage à jamais exécrable n'a servi qu'à exalter le courage de l'immortelle héroïne de notre siècle...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 407
      ...lle est indigne des représentants de la nation. La mission honorable dont ils sont rev... exception en matière criminelle est indigne des représentants de la nation. La mission honorable dont ils sont revêtus ne doit servir qu'à les faire juger avec plus de sévérité s'ils sont coupab...
      ... Indistinctement les représentants delà nation, comme tous les autres citoyens, on pou... Ehl qu'on ne dise pas qu'en accordant aux tribunaux le droit de décréter Indistinctement les représentants delà nation, comme tous les autres citoyens, on pourrait ainsi enchaîner arbitrairement, dans les liens d'un décret, tous les amis ...
      ...te matière sont déjà connus de foute la nation. Vous avez déjà jugé qu'il y avait lieu...
      ...lle aujourd'hui à l'impartialité que la nation attend ae vous. Vous n'aurez pas deux p...
      D'ailleurs, Messieurs, vos principes dans cette matière sont déjà connus de foute la nation. Vous avez déjà jugé qu'il y avait lieu à inculpation contre M. le vicomte de Mirabeau, et vous l'avez envoyé à un cons...
      ...lgré mes plus pressantes révélations. Je respecte votre sévérité, et je la rappelle aujourd'hui à l'impartialité que la nation attend ae vous. Vous n'aurez pas deux poids et deux mesures, et cette Assem* blée ne nous retracera pas, sans doute, en...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 408
      ...se qui convient à un représentant de la nation, sur la conspiration de Versailles, sur... ...der la décision que vous devez rendre, et m'expliquer avec la courageuse franchise qui convient à un représentant de la nation, sur la conspiration de Versailles, sur M. de Mirabeau, et enfin sur M. le duc d'Orléans.
      ...ncore, destiné à déshonorer à jamais la nation? A qui persuadera-t-on qu'un pareil acc... ...e, ne regardent ces premiers crimes que comme le prélude d'un crime plus grand encore, destiné à déshonorer à jamais la nation? A qui persuadera-t-on qu'un pareil accord ne suppose pas un complot? Ah! le hasard n'accumule pas des forfaits si atro...
      ... le service immortel que rendirent à la nation, dans ce moment de deuil et de carnage,... ...de la Providence qui veille sur les destinées de cet Empire, il faut méconnaître le service immortel que rendirent à la nation, dans ce moment de deuil et de carnage, les braves grenadiers de la garde nationale de Paris. Ces citoyens soldats vinr...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 416
      ...frappant sur les coupables, absoudre la nation ; ...s, si la recherche la plus sévère et d'éclatantes punitions ne venaient pas, en frappant sur les coupables, absoudre la nation ;
      ... avoir pour des crimes qui inculpent la nation tout entière, tant qu'ils restent impun... ...naire à un complot réel, de diminuer enfin l'horreur que tout vrai Français doit avoir pour des crimes qui inculpent la nation tout entière, tant qu'ils restent impunis.
      ..., que le devoir des représentants de la nation était d'employer à protéger, par toute ... ...es attentats était de laisser à la justice le cours que les lois lui prescrivent, que le devoir des représentants de la nation était d'employer à protéger, par toute l'autorité qu'ils ont reçue, la procédure qui pouvait seule en faire légalementc...

      Séance du samedi 2 octobre 1790, au matin

      page 417
      ...t qui soustrait les représentants de la nation à la loi générale en matière criminelle... Nous nous y sommes opposés, parce que nous avons cru que le décret qui soustrait les représentants de la nation à la loi générale en matière criminelle, et dont le seul motif, véritablement utile peut-être, d'assurer la liberté de ...
      ...s y sommes opposés pour la gloire de la nation et l'honneur de ses représentants, parc...
      ...la recherche d'un forfait dont toute la nation a une juste horreur, pût être arrêtée p...
      Nous nous y sommes opposés pour la gloire de la nation et l'honneur de ses représentants, parce que nous n'avons pas cru que la recherche d'un forfait dont toute la nation a une juste horreur, pût être arrêtée par le privilège de ses représentants et par leurs décrets.
      C'est à nos commettants, à la nation, à l'Europe à nous juger, et c'est à eu... C'est à nos commettants, à la nation, à l'Europe à nous juger, et c'est à eux que nous adressons la présente déclaration.
    • Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      - search term matches: (17)

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 433
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... frais de ces travaux qui concernent la nation tout entière. Elle vous a envoyé sa pét... ...rnison et sa police exigent que la municipalité fasse rentrer dans ses mains les frais de ces travaux qui concernent la nation tout entière. Elle vous a envoyé sa pétition à ce sujet, avec l'état général des dépenses et des recettes, concernant l...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...rais de démolition. Ce maître, c'est la nation; 3° ces travaux ont amélioré le fonds, ...
      ...n de ia Bastille tourne au profit de la nation et à l'honneur de la liberté dont elle ...
      ...ublic. Ainsi, sous le rapport de la propriété, c'est au maître à supporter les frais de démolition. Ce maître, c'est la nation; 3° ces travaux ont amélioré le fonds, puisqu'ils l'ont délivré d'une citadèlle qui ie déshonorait. Vous devez d'ailleu...
      ... la suite nécessaire de la sainte insurrection du 14 juillet. Ainsi la démolition de ia Bastille tourne au profit de la nation et à l'honneur de la liberté dont elle a marqué les premiers et les plus nobles efforts. (Grands murmures à droite.)

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 434
      Speaker: De Foucault
      ...n réclameront avec quelque droit, et la nation se trouvera chargée d'une dépense impré... ...l'on accorde en ce moment une indemnité à la ville de Paris, toutes les villes en réclameront avec quelque droit, et la nation se trouvera chargée d'une dépense imprévue de 10 millions au moins. Je propose de renvoyer cette demande à la prochaine...
      Speaker: De Mirabeau
      ...us btiiiStitUé tous représentants de la nation, et non de tel ou tel département, je s... ...avais une idée patfaité de l'immuable principe que nous avods adopté, fet qfi hbus btiiiStitUé tous représentants de la nation, et non de tel ou tel département, je serais trop jalottx de demander, àU nom de la province i|ui m'a envoyé, l'honneur...
      Speaker: De Mirabeau
      ...n conséquence; à vendré ad profit de la nation, et le montant des sommes qui sont en r... ...ement dans ladite caisse lë prix des matériaux restants qu'elle est autorisée, en conséquence; à vendré ad profit de la nation, et le montant des sommes qui sont en reCouVre1-ment pour venté de matériaux déjà faite, suiVànt l'état envoyé à l'Asse...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 436
      Speaker: Chasset
      ...t entre les puissances étrangères et la nation française, sur les objets dont il va êt... Art. 14. En attendant qu'il ait été fait un règlement entre les puissances étrangères et la nation française, sur les objets dont il va être parlé dans le présent article, et dans les articles 15, 16 et 17 ci-après, le...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 442
      Speaker: Chasset
      ... le règlement à faire entre elles et la nation française, sur les objets mentionnés da... ... en ce qui les oonoerne, et de se concerter avec elles au plus tôt possible, sur le règlement à faire entre elles et la nation française, sur les objets mentionnés dans les articles 14,15,16.17 du titre 1, et 18 du présent titre, ainsi que pour p...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 443
      Speaker: De Folleville
      ...toulls les communautés appartiennent la nation. Conformément au principe général, je propose de décréter que les biens de toulls les communautés appartiennent la nation.
      Speaker: Dumouchel
      ... jamais perdu de vue les intérêts de la nation. Le Français aime toujours sa patrie et... ... le royaume de Jésus-Christ dans ces régions éloignées, ces dignes prêtres n'ont jamais perdu de vue les intérêts de la nation. Le Français aime toujours sa patrie et le zèle pour la religion ne fait en lui qu'épurer oet amour. Les missionnaires ...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 444
      Speaker: Dumouchel
      ... différents pays, aux commerçants de la nation. Aussi, l'ancienne Com pagnie des Indes... ...ns des officiers siamois. Ils ont rendu une infinité de services de ce genre, en différents pays, aux commerçants de la nation. Aussi, l'ancienne Com pagnie des Indes, non seulement leur accordait le passage gratuit sur ses vaisseaux, mais elle l...
      Speaker: Dumouchel
      ...êché qu'il n'ait été accordé à d'autres nations, malgré les instances et les offres qu'... ...portance ; et si ses vues à ce sujet n'ont pas été secondées,, il a du moins empêché qu'il n'ait été accordé à d'autres nations, malgré les instances et les offres qu'elles ont faites (1). Le commerce de Cochinchine a paru d'ailleurs si intéressan...
      Speaker: Dumouchel
      ...t rendus et continueront de rendre à la nation, tant en France que dans les Indes-Orie... Tant de services importants que les missions étrangères ont rendus et continueront de rendre à la nation, tant en France que dans les Indes-Orientales, pourraient-ils ne pas leur assurer la protection et la bienveillance de ...
      Speaker: Dumouchel
      ...nir, par tant de différents peuples, la nation bienfaisante qui leur procure la connai... ...objet de porter la foi jusqu'aux extrémités de la terré et qui, par là, fasse bénir, par tant de différents peuples, la nation bienfaisante qui leur procure la connaissance de l'Evangile.
      Speaker: Dumouchel
      ...'être sous la protection spéciale de la nation , leur seront conservés et que leur ent...
      ...iation, un nouveau motif de rendre à la nation et à tous leurs compatriotes, avec plus...
      ...ance que leur mission et leurs biens, qu'ils regardent comme étant et méritant d'être sous la protection spéciale de la nation , leur seront conservés et que leur entreprise, que son objet doit rendre si précieuse, sera perpétuée. Ge sera pour tous les membres de cette association, un nouveau motif de rendre à la nation et à tous leurs compatriotes, avec plus de zèle que jamais, tous les services dont ils seront capables. Tous, directeur...
      Speaker: D'Harambure
      Si la nation se chargeait des établissements de char... Si la nation se chargeait des établissements de charité, répandus dans le royaume, cela entraînerait de grandes difficultés et de gr...
      Speaker: Chasset
      ...rincipes constitutionnels. En effet, la nation étant chargée de ses pauvres et de l'éd... La proposition du comité est très conforme aux principes constitutionnels. En effet, la nation étant chargée de ses pauvres et de l'éducation publique peut, sans blesser la justice, distribuer les biens destinés à ...
      ...ôte de la Cochinchine, procurerait à la nation française en temps de guerre. ...s'explique assez clairement sur les grands avantages qu'un établissement, à la côte de la Cochinchine, procurerait à la nation française en temps de guerre.
    • Séance du vendredi 17 septembre 1790

      - search term matches: (18)

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 26
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...culière et qu'il est de l'intérêt de la nation de porter des lois générales sur les hy... Je crois qu'on ne doit pas faire de loi particulière et qu'il est de l'intérêt de la nation de porter des lois générales sur les hypothèques, pour qu'elles soient délivrées des entraves que certaines formalités,...

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 29
      Speaker: Malouet
      ...dépravé, de pluscou-pable, la lie de la nation qui s'agite et s'exhale en vapeurs empo... Tout ce qu'il y a de plus dépravé, de pluscou-pable, la lie de la nation qui s'agite et s'exhale en vapeurs empoisonnées, multiplie inutilement les crimes et les injures; le besoin de la paix,...
      Speaker: Malouet
      ...es payements? Si vous les suspendez, la nation est en faillite; si vous payez, donnez ... 2° Mais voulez-vous acquitter ou suspendre les payements? Si vous les suspendez, la nation est en faillite; si vous payez, donnez à vos créanciers des valeurs qu'ils puissent transmettre, et avec

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 30
      Speaker: Malouet
      ... n'entreraient pas en concurrence et fa nation ferait un bénéfice considérable sur l'e... ...aux mineurs, les biens dotaux, ceux en litige, les effets de communauté indivis, n'entreraient pas en concurrence et fa nation ferait un bénéfice considérable sur l'extinction de tous les capitaux dont elle paye un haut intérêt. Mais la première ...

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 31
      Speaker: Malouet
      ...re tin aux désordres et de moutrer à la nation la ^liberté, la justice dans toute leur... ...able : mais pour la faire respecter, vous n'avez plus qu'un moyen, c'est de mettre tin aux désordres et de moutrer à la nation la ^liberté, la justice dans toute leur splendeur.
      Speaker: Malouet
      ... et eu adresseront l'état à l'Assemblée nation île., ... l'estimation de tous les biens nationaux situés dans l'étendue de leur resStds, et eu adresseront l'état à l'Assemblée nation île.,

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 36
      ...orsqu'ils seront sortis des mains de la nation, et cessation de tous les abonnements d... Vingtièmes sur les biens du clergé, lorsqu'ils seront sortis des mains de la nation, et cessation de tous les abonnements de ce même impôt....................12,000,000

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 37
      Speaker: Malouet
      ... depuis si longtemps aux recherches des nations et des siècles. ...émérité à concevoir l'espérance de faire des découvertes dans une science livrée depuis si longtemps aux recherches des nations et des siècles.

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 38
      Speaker: Malouet
      ...'Europe. Quë cëtte pensée de tbùtes les nations vous cfonnë dë là dëfiaucë sur la polit... ... ces dangereux écrits ddtlt la muùiplicàtion jrtogressive fait le scan-ddlë dè l'Europe. Quë cëtte pensée de tbùtes les nations vous cfonnë dë là dëfiaucë sur la politique qui semble encore vous tenir en suspens. 8ë permettez pas quë; dans le même...

      Séance du vendredi 17 septembre 1790

      page 39
      ...e crois pas quë les représentants de la nation aient même lé droit de les confondre: E... ...x créanciers* Ue nature si différente, ne peuvent pas marcher ensemble, que je ne crois pas quë les représentants de la nation aient même lé droit de les confondre: Eu nous chargeadt de la dette constituée* contractée avànthods par lësministres* ...
    • Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      - search term matches: (13)

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 471
      Speaker: Le Président
      ...bation des augustes représentants de la nation française doit être la plus grande réco... Monsieur le Président, L'approbation des augustes représentants de la nation française doit être la plus grande récompense de celui qui a exposé sa vie pour l'exécution de leurs décrets; c est aus...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 472
      Speaker: Vieillard
      ...ommunautés religieuses, peut exposer la nation à perdre un grand nombre de chefs-d'œuv... ...eprésente à l'Assemblée que la vente des biens ecclésiastiques, des maisons et communautés religieuses, peut exposer la nation à perdre un grand nombre de chefs-d'œuvre de peinture et de sculpture qui existent dans ces maisons, s'il n'était pris ...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 473
      Speaker: Dubois-Crancé
      ... la raison. En effet, qu'est-ce pour la nation que le droit de s'imposer si elle n'a p...
      ...est-ce que l'honneur et le crédit d'une nation si ce n'est l'exactitude et la sûreté d...
      ...irement tracée par la Constitution, comme elle l'est également par la justice et la raison. En effet, qu'est-ce pour la nation que le droit de s'imposer si elle n'a pas celui de fixer ses dépenses? Qu'est-ce que l'honneur et le crédit d'une nation si ce n'est l'exactitude et la sûreté de ses engagements? Qu'est-ce enfin communément qu'un ministre des finances, si c...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 474
      Speaker: Dubois-Crancé
      ...onfiance; dites un mot: décrétez que la nation elle-même administrera ses finances, et... ...e dans la question. Vous vous plaignez de la disparition du numéraire et de la confiance; dites un mot: décrétez que la nation elle-même administrera ses finances, et le miracle est opéré. Je n'ai pas le projet de combiner la proportion des impôt...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 475
      Speaker: Dubois-Crancé
      ...ritable mesure de nos devoirs envers la nation, et la règle proportionnelle que je dés... Telle est la véritable mesure de nos devoirs envers la nation, et la règle proportionnelle que je désire qui vous paraisse, comme à moi, très facile à saisir. Je ne propose point de...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 477
      Speaker: Vernier
      ...emière et ,1a principale richesse d'une nation. Aussi est-ce sur les fonds que fut jet... Personne n'ignore que le produit des fonds représente la première et ,1a principale richesse d'une nation. Aussi est-ce sur les fonds que fut jetée la première et la plus équitable peut-être de toutes les impositions. Elle po...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 478
      Speaker: Vernier
      ... témoins ou experts. On comprend que la nation ne peut adopter que provisoirement cett... ...ée sommairement et sans frais par le commissaire, ensuite d'une vérification par témoins ou experts. On comprend que la nation ne peut adopter que provisoirement cette seconde manière d'opérer. Il faudra nécessairement, dans chaque lieu, un cadas...
      Speaker: Boussion
      ...ans la caisse nationale, établie par la nation, et dont les administrateurs seront cho... ...les différentes sommes à la charge^ de sa caisse, de verser au fur et à mesure dans la caisse nationale, établie par la nation, et dont les administrateurs seront choisis par ses représentants et les législatures suivantes : ces personnes seront ...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 479
      Speaker: Boussion
      ...mes caisses, et toutes dans celle de la nation. » ...oduits des impôts indirects que l'Assemblée décrétera se verseraient dans les mêmes caisses, et toutes dans celle de la nation. »
      Speaker: Delley d'Agier
      ... de la perception, Sera-il perçu par la nation ou par les fermiers? Par la nation, la chose est impossible : vos besoins ... ... En général, il présente de grands inconvénients : Ie la difficulté et les frais de la perception, Sera-il perçu par la nation ou par les fermiers? Par la nation, la chose est impossible : vos besoins sont fixes, vos recettes doivent l'être. Quant au fermier, on est obligé, pour l...
      Speaker: D'André
      ... première. Quelle est l'intention de la nation ? C'est que les impôts soient payés fac... ...stions soient décidées ensemble, puisque la seconde n'est qu'un amendement de la première. Quelle est l'intention de la nation ? C'est que les impôts soient payés facilement. Il faut donc que les communautés aient la faculté de payer soit en frui...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 485
      ... deux fois l'approbation de l'Assemblée nation aie dent ils jurent tous de maintenir l... ...eur vœu unanime est de voir à jamais exclus du régiment ceux qui leur ont attiré deux fois l'approbation de l'Assemblée nation aie dent ils jurent tous de maintenir les décrets sanctionnés par le roi jusqu'à la dernière goutte de leur sang. Il pa...
    • Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 510
      Speaker: L'abbé Lebreton
      ... renouvelle le serment de fidélité à la nation, à la loi et au roi. ...re les calomnies dont on a frappé ses chefs ; elle assure que tout est calme, et renouvelle le serment de fidélité à la nation, à la loi et au roi.

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 511
      Speaker: L'abbé Lebreton
      ...ne ville sur laquelle les ennemis de la nation et du roi agitaient le flambeau de la d... ..., est parvenue à maintenir, jusqu'à ce moment, la paix et la tranquillité dans une ville sur laquelle les ennemis de la nation et du roi agitaient le flambeau de la discorde?
      Speaker: L'abbé Lebreton
      ...néral peuvent montrer avec orgueil à la nation leurs administrateurs et leurs juges. N... ...uillité publique dépose du patriotisme de la garde nationale, les citoyens en général peuvent montrer avec orgueil à la nation leurs administrateurs et leurs juges. Ne voit-on pas en nommant ces hommes sages, éclairés et tous excellents citoyens,...
      Speaker: L'abbé Lebreton
      « Nous mourrons fidèles à la nation, à la loi, au roi, voilà notre serment,... « Nous mourrons fidèles à la nation, à la loi, au roi, voilà notre serment, nous le renouvelons.

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 514
      Speaker: De Broglie
      ...lois faites par les représentants de la nation, sanctionnés où acceptés par le roi, se... ... dans lés trois jours après M réception, et fait publier, dans ta huitaine, les lois faites par les représentants de la nation, sanctionnés où acceptés par le roi, seront poursuivis commè prévaricateurs dans leurs fonctions et coupables dë forfai...

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 515
      Speaker: De Broglie
      ...ment qu'ils consacraient au roi et à la nation. Leur audace vous prescrit votre devoir... ...ment de Toulouse ont osé dire que cet arrêté séditieux et coupable était un monument qu'ils consacraient au roi et à la nation. Leur audace vous prescrit votre devoir.
      Speaker: De Broglie
      ...ent formé pour juger les crimes de lèse-nation, pour y être procédé contre eux sur l'a... ...eur général de cette cour, seront traduits devant le tribunal qui sera incessamment formé pour juger les crimes de lèse-nation, pour y être procédé contre eux sur l'accusation de rébellion et de forfaiture, ainsi qu'il appartiendra ;
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...berté et le bonheur qu'elle promet à la nation n'étaient pas le seul but et la seule r... ...ux qui ont cherché dans la Révolution autre chose que la liberté, comme si la liberté et le bonheur qu'elle promet à la nation n'étaient pas le seul but et la seule récompense de nos travaux. C'est contre les efforts impuissants, sans doute, que ...

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 516
      ...té du roi eût concouru avec celle de la nation ; ladite cour, persistant dans les prin... ...ouveraines liées à la Constitution du royaume fussent anéanties, et que la volonté du roi eût concouru avec celle de la nation ; ladite cour, persistant dans les principes énoncés dans ses précédents arrêtés et remontrances, se fût immolée à la c...
      Que, pour que les représentants de la nation eussent été légalement investis du pouv... Que, pour que les représentants de la nation eussent été légalement investis du pouvoir de voter la destruction de la magistrature, il aurait fallu qu'ils en eussen...
      Que ces sentiments, Sa Majesté el la nation les retrouveront toujours dans le cœur ...
      ...êts à donner audit seigneur roi et à la nation de nouvelles preuves de leur dévouement...
      Que ces sentiments, Sa Majesté el la nation les retrouveront toujours dans le cœur de tous les membres de la cour ; qu'ils y persévéreront jusqu'à leur dernier soupir; et que cédant aujourd'hui à la force qui les sépare, ils seront toujours prêts à donner audit seigneur roi et à la nation de nouvelles preuves de leur dévouement et de leur fidélité ;
      ...le représente consacrent au roi et à la nation; ...s principes, comme un monument que les magistrats qui la composent et ceux qu'elle représente consacrent au roi et à la nation;

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 517
      ...uls législateurs et représentants de la nation alors. Les parlements avaient fait le s... ... les dépositaires des lois du royaume. Ils avaient reçu ce dépôt de nos rois, seuls législateurs et représentants de la nation alors. Les parlements avaient fait le serment le plus sacré d'en maintenir l'observation et de le conserver intact.

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 518
      ...ime, cette sévérité, si nécessaire à la nation, doit être inflexible dans le nouveau. ...ment sur ceux qui s'enrichissaient aux dépens du revenu public sous l'ancien régime, cette sévérité, si nécessaire à la nation, doit être inflexible dans le nouveau.

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 519
      ... inviolable, et qu'il faut assurer à la nation une responsabilité personnelle, dont se... ...sommes mis aU régime des assignats-monnaie ; que le chef du pouvoir exécutif est inviolable, et qu'il faut assurer à la nation une responsabilité personnelle, dont ses représentants puissent être juges, dàniî tons les cas, avec la plus grande fac...
      ...servation exacte delà justice, dont une nation libre ne peut se dispenser en aucun cas...
      ...s sous les yeux des représentants de la nation, puisse convertir cette partie de l'adm...
      ...rédit doit être indestructible comme la nation même : une nation agricole peut moins qu'une autre, peut-...
      4° Sur cette vérité : qu'après l'observation exacte delà justice, dont une nation libre ne peut se dispenser en aucun cas, la dette publique à bien plus besoin d'une manutention intelligente et soumise...
      ...ablissement destiné spécialement à la dette publique, établissement qui, toujours sous les yeux des représentants de la nation, puisse convertir cette partie de l'administration en Une économie, je dirai presque journalière; propre à élever, à maintenir le crédit national; car, soit qu'on en use, soit qu'on n'en use pas, ce crédit doit être indestructible comme la nation même : une nation agricole peut moins qu'une autre, peut-être, se passer du plus grand crédit 11 modère mieux que toute autre mesure l'in...

      Séance du vendredi 8 octobre 1790, au soir

      page 522
      ...ppeler au comité des finances ce que la nation attend de son travail, et vous l'invite... Vous profitez de l'occasion,mon cher collègue, pour rappeler au comité des finances ce que la nation attend de son travail, et vous l'invitez à former l'ensemble d'un plan régénérateur. Je suis entièrement de votre avis,...
    • Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      - search term matches: (31)

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 47
      Speaker: Fréteau
      ...ipalité; considérant qu'il importe à la nation d'arrêter les poursuites qui, depuis, e... ... entre Simon Péteil, les religieux bénédictins des BiapcrManteau^ etJadfte municipalité; considérant qu'il importe à la nation d'arrêter les poursuites qui, depuis, et nonobstant la publication du décret des 14 et £0 avril précédent, ont été exer...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 49
      Speaker: De Talleyrand
      La nation, en déclarant la disponibilité des doma... La nation, en déclarant la disponibilité des domaines nationaux, n'a pas acquis une propriété nouvelle ; elle n'a pas augmenté sa...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 50
      Speaker: De Talleyrand
      Ce n'est pas tout encore. La nation ne laisserait pas éternellement ces ass... Ce n'est pas tout encore. La nation ne laisserait pas éternellement ces assignats dans la circulation; ils s'éteindraient sans doute à mesure que leur obje...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 51
      Speaker: De Talleyrand
      ...qui anéantiront votre commerce avec les nations étrangères. ...te appréciation, et pour être assurés de ne pas tomber dans des erreurs énormes qui anéantiront votre commerce avec les nations étrangères.
      Speaker: De Talleyrand
      ...e que de métal à métal : sans cela, une nation pourrait déclarer que des feuilles de c...
      ...eur ; ce qui serait, en effet, si cette nation était seule Tlans l'univers, ou si elle...
      ...mmunication de commerce avec les autres nations. Mais, dit-on, la monnaie dont il s'agi...
      ...onnaie d'un pays, dans son rapport avec celle d'un autre, ne peut jamais se faire que de métal à métal : sans cela, une nation pourrait déclarer que des feuilles de chêne, des cailloux de telle espèce, avec une empreinte qu'elle spécifierait, représenterait une telle valeur ; ce qui serait, en effet, si cette nation était seule Tlans l'univers, ou si elle n'avait aucune communication de commerce avec les autres nations. Mais, dit-on, la monnaie dont il s'agit est bonne dans le fait, puisqu'en définitive il y aura de quoi la changer en v...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 52
      Speaker: De Talleyrand
      ...e est le rapport de la dette entre deux nations commerçantes, considéré relativement à ... Le change est le rapport de la dette entre deux nations commerçantes, considéré relativement à la valeur des monnaies qui y ont cours.
      Speaker: De Talleyrand
      ... est plus ou moins fort, suivant qu'une nation est créancière ou débitrice de l'autre,... Ce prix est plus ou moins fort, suivant qu'une nation est créancière ou débitrice de l'autre, pour une plus ou moins forte somme.
      Speaker: De Talleyrand
      ...ux est donc la base du change entre les nations. La valeur relative des métaux est donc la base du change entre les nations.
      Speaker: De Talleyrand
      ...cune autre mesure de commerce entre les nations, que la valeur de l'or et l'argent. L'é... Il suit de cet exposé, qu'il n'est aucune autre mesure de commerce entre les nations, que la valeur de l'or et l'argent. L'écu de France, comparé à la monnaie d'or anglaise, vaut environ 29 trois huitième...
      Speaker: De Talleyrand
      ...onc, et je pose en principe, que chaque nation peut payer à l'autre ce qu'elle doit, d... ...mploierai ici le marc d'argent comme représentant cette mesure commune. Je dis donc, et je pose en principe, que chaque nation peut payer à l'autre ce qu'elle doit, de la manière qui lui est la plus avantageuse, pourvu qu'elle paye tout ce cnrell...
      Speaker: De Talleyrand
      ...dans les achats et les ventes entre les nations qui commercent avec la France, ne peut ... Observons ici que la compensation qui s'établira à l'avenir dans les achats et les ventes entre les nations qui commercent avec la France, ne peut avoir lieu pour les opérations consommées, je veux dire pour les ventes effectué...
      Speaker: D'Harambure
      (1).Messieurs, la nation s'occupe dans ce moment de la liquidati... (1).Messieurs, la nation s'occupe dans ce moment de la liquidation d'une dette exigible de plus de deux milliards.
      Speaker: D'Harambure
      ...rger outre mesure les contribuables. La nation n'a pas de numéraire pour cette opérati... ...opération cent dix millions d'impôts que la France ne peut supporter sans surcharger outre mesure les contribuables. La nation n'a pas de numéraire pour cette opération, mais elle dispose d'immeubles qu'elle croit au moins équivalents au rembours...
      Speaker: D'Harambure
      Les créances que rembourse la nation n'étaient pas dans la circulation ; l'A... Les créances que rembourse la nation n'étaient pas dans la circulation ; l'Assemblée nationale va mettre à leur place des immeubles qui, également, n'étaien...
      Speaker: D'Harambure
      ...e opération est tout à l'avantage de la nation. Cette opération est tout à l'avantage de la nation.

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 53
      Speaker: D'Harambure
      J'ai pensé que la nation n'avait point de numéraire pour acquitt... J'ai pensé que la nation n'avait point de numéraire pour acquitter la dette exigible, mais qu'elle possédait des immeubles d'une grande valeur. ...
      Speaker: D'Harambure
      ...es qui ont suivi vos opérations, que la nation ne peut se dispenser d'approuver comme ... ...nats-monnaie pour la liquidation de l'arriéré, je pense, avec toutes les personnes qui ont suivi vos opérations, que la nation ne peut se dispenser d'approuver comme indispensable une émission de 200 millions d'assignats-monnaie, pour les dépense...
      Speaker: D'Harambure
      ... l'extraordinaire sera responsable à la nation, que chaque somme, provenant de la vent... Art. 5. Le caissier de l'extraordinaire sera responsable à la nation, que chaque somme, provenant de la vente d'un immeuble national, éteigne nécessairement pour la même somme d'assignatio...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 54
      Speaker: D'Harambure
      ... dettes que rembourse dans ce moment la nation, et on ne pourra les refuser. ...se trouvent particulièrement affectées sur d'autres créances, dans la classe des dettes que rembourse dans ce moment la nation, et on ne pourra les refuser.
      Speaker: D'Harambure
      ...de tirer le plus grand avantage pour la nation de la portion des domaines nationaux qu... Art. 16. A cette époque, la ^législature avisera aux moyens de tirer le plus grand avantage pour la nation de la portion des domaines nationaux qui n'aura pas été aliénée.
      Speaker: D'Harambure
      ...isés seront mis aux lieu et place de la nation pour être remboursés du capital de leur...
      ...l'intérêt annuel, comme l'aurait été la nation en vertu du règlement, pour l'aliénatio...
      ... d'assignats forcés, auront part. Les porteurs des effets que le sort aura favorisés seront mis aux lieu et place de la nation pour être remboursés du capital de leur effet, ainsi que de l'intérêt annuel, comme l'aurait été la nation en vertu du règlement, pour l'aliénation des domaines nationaux : les créanciers qui se trouveront dans cette classe au...
      Speaker: D'Harambure
      La nation aurait un moyen pour dédommager cette d... La nation aurait un moyen pour dédommager cette dernière classe, en la traitant comme la précédente; ce serait de faire paraître ...
      Speaker: D'Harambure
      ...ute la justice qui est au pouvoir de la nation est rendue aux créanciers de l'Etat ain... On voit que toute la justice qui est au pouvoir de la nation est rendue aux créanciers de l'Etat ainsi qu'aux contribuables, et que cette opération n'excite, dans le royaume, aucun...
      Speaker: D'Harambure
      Pour satisfaire la nation, les directeurs du Trésor national iron...
      ...ents et de districts veilleront pour la nation à la conservation de ce gage par toute ...
      Pour satisfaire la nation, les directeurs du Trésor national iront tous les mois vérifier le registre de recette du caissier de l'extraordinaire,...
      ... vente des domaines nationaux et celles de la dette. Les directoires de départements et de districts veilleront pour la nation à la conservation de ce gage par toute la force publique dont ils disposent, ce qui doit être uue de leurs fonctions le...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 55
      Speaker: Vernier
      ...tes celles qu'on peut faire. Combien de nations, ayant ud numéraire fictif bien plus co... ...ction des assignats ? Cette objection est la plus vaine et Ja plus futile de toutes celles qu'on peut faire. Combien de nations, ayant ud numéraire fictif bien plus considérable que celui qu'on nous propose, n'en ressentent point de mauvais effets...
      ...remarquer ensuite qu'on la propose à la nation française, é'est-à-dire à un peuple qui... On ne peut s'empêcher de remarquer ensuite qu'on la propose à la nation française, é'est-à-dire à un peuple qui, en accueillant à une épo- (1) Le Moniteur ne donne qu'une analyse du discours ...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 58
      Speaker: Démeunier
      ... sophisme bien grossier? Et lorsque les nations tributaires de notre industrie ne nous ... ...0 millions que noue payent les autres peuples, et sur laquelle on a fait hier un sophisme bien grossier? Et lorsque les nations tributaires de notre industrie ne nous payeront plus rien, ou nous payeront une somme très faible, que deviendront ces ...
      Speaker: Démeunier
      ...e tout, n'abandonnaient, au reste de la nation, que de misérables salaires. D'après ce... ...rée où, depuis la fondation de la monarchie, un petit nombre d'hommes, maîtres de tout, n'abandonnaient, au reste de la nation, que de misérables salaires. D'après ces intéressants motifs, vous n'avez demandé qu'une somme modique au moment de l'a...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 59
      Speaker: Démeunier
      ...erait une véritable injustice envers la nation entière et des millions de citoyens en particulier. Cette nation et ces millions de citoyens ont aussi d...
      ...ouver de grandes pertes. On régénère la nation, on fait une Constitution, on réforme t...
      ...les domaines nationaux, garantie par la nation, et à l'époque où ses représentants ont...
      ...dividus, on part d'un point à peu près convenu, pour arriver à un résultat qui serait une véritable injustice envers la nation entière et des millions de citoyens en particulier. Cette nation et ces millions de citoyens ont aussi des droits qu'il faut respecter. D'abord, je demanderai qu'elle était la certitud...
      ...es : ainsi les bailleurs de fonds couraient d'extrêmes dangers; ils allaient éprouver de grandes pertes. On régénère la nation, on fait une Constitution, on réforme tous les abus, on établit des barrières qui les empêcheront de renaître, on rembo...
      ...riétaire d'un cautionnement? si son gage précaire, transformé en hypothèque sur les domaines nationaux, garantie par la nation, et à l'époque où ses représentants ont mis toutes les dettes de l'État sous la garde de l'honneur et de la loyauté du ...
      Speaker: Démeunier
      ...out enchevêtré, avait tout corrompu, la nation ne pourrait redevenir libre! Elle serai... Quoi 1 parce que le despotisme avait tout enchevêtré, avait tout corrompu, la nation ne pourrait redevenir libre! Elle serait obligée de souffrir des abus, parce que le Trésor public n'aurait pas des mill...
      Speaker: Démeunier
      ...stèmes ; jouer ainsi les intérêts de la nation, jouer ainsi la liberté, la fortune et ... ...lus cruel et (pourquoi craindrais-je de le dire?) le plus insensé de tous ses systèmes ; jouer ainsi les intérêts de la nation, jouer ainsi la liberté, la fortune et la tranquillité publiques : ce serait le comble de l'imprudence, et rien ne pour...

      Séance du samedi 18 septembre 1790, au matin

      page 60
      Speaker: Démeunier
      ...es, n'y aurait-il pas à craindre que la nation ne désirât deux Chambres? Vous saperiez... ... de souffrir l'unité du Corps législatif? Pour prévenir des opérations si cruelles, n'y aurait-il pas à craindre que la nation ne désirât deux Chambres? Vous saperiez donc vous-mêmes l'une des bases de votre Constitution.
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      - search term matches: (22)

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 129
      Speaker: L'abbé Gouttes
      ...use et destructive des bonnes mœurs, la nation y trouverait un moyen de soulager l'Eta... ...vantageux de ses épargnes, à celui qu'il en fait chaque jour à une loterie ruineuse et destructive des bonnes mœurs, la nation y trouverait un moyen de soulager l'Etat, en acquittant des dettes dont les intérêts la grèvent depuis si longtemps.

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 131
      Speaker: Gossin
      ...de vue, il est déjà indifférent pour la nation d'effectuer ce remboursement en une ou ... ...ital, et maintenantee capital lui-môme va être remboursé. Sous ce premier'point de vue, il est déjà indifférent pour la nation d'effectuer ce remboursement en une ou deux parties.; et il lui importe beaucoup, sous un rapport,, de simplifier sa ma...

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 132
      Speaker: Gossin
      ...yement du surplus de 1 adjudication, la nation fût obligée de poursuivre le débiteur e... ...ûreté du créancier cesserait d'être entière. 11 serait possible que, faute de payement du surplus de 1 adjudication, la nation fût obligée de poursuivre le débiteur et de faire revendre à son profit, et qu'alors les frais et la diminution du prix...

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 133
      Speaker: Gossin
      ...réancier qui croirait pouvoir forcer la nation à un remboursement qu'elle ne doit pas,... ... de prévenir toute difficulté et toute équivoque, soit de la part du titulaire créancier qui croirait pouvoir forcer la nation à un remboursement qu'elle ne doit pas, soit de la part des débiteurs qui se fonderaient sur la liquidation d'un office...

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 136
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ...t : Vive les aristocrates, au diable la nation; dès lors le délire s'empara de toutes ...
      ...és de crier : Vive le roi, au diable la nation! Quelques-uns furent blessés, d'autres ...
      ...it arrêter la troupe, cria : Vive le roi, vive la joie! d'autres voix répondirent : Vive les aristocrates, au diable la nation; dès lors le délire s'empara de toutes les têtes : on ne garda plus ni ménagements, ni mesures : on^jnit l'épée à la ma...
      ...ntrés, étaient insultés, maltraités, frappés de coups de plat de sabre, et obligés de crier : Vive le roi, au diable la nation! Quelques-uns furent blessés, d'autres assaillis jusque dans leurs maisons par des soldats, et même par des officiers. ...

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 137
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ...sque dans leurs foyers, par ceux que la nation avait armés pour les protéger et les dé... ...n contre la loi ; que des citoyens paisibles ont été assaillis et poursuivis, jusque dans leurs foyers, par ceux que la nation avait armés pour les protéger et les défendre; que des officiers municipaux ont été insultés dans leurs fonctions ; que...
      Speaker: Muguet-Nanthou
      qui, par conséquent, intéresse la nation entière. Quels sont en effet les caract... qui, par conséquent, intéresse la nation entière. Quels sont en effet les caractères qui distinguent ce délit ï Un chef invite les officiers et les soldats à at...
      Speaker: Muguet-Nanthou
      Ces cris de : vive le roi, au diable la nation, au diable l1 Assemblée nationale,viven...
      ...nsé, il est vrai, d'isoler le roi de la nation, pour le transformer eu un chef de part...
      Ces cris de : vive le roi, au diable la nation, au diable l1 Assemblée nationale,vivent les aristocrates ! n'annoncent-ils pas le projet, insensé, il est vrai, d'isoler le roi de la nation, pour le transformer eu un chef de parti ; de séparer Louis XVI, qui s'est si loyalement uni à l'Assemblée nationale, d...
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ...ient eu lieu à Belfort intéressaient la nation entière, vous ont par là même indiqué q...
      ...erez la connaissance des crimes de lèse-nation ; mais ce tribunal n'existe pas encore ...
      ...t établis pour juger les crimes de lèse-nation.
      Vos comités, en vous exprimant que leur opinion était que les événements qui avaient eu lieu à Belfort intéressaient la nation entière, vous ont par là même indiqué qu'ils ne pouvaient être jugés que par le tribunal auquel vous attribuerez la connaissance des crimes de lèse-nation ; mais ce tribunal n'existe pas encore : son organisation entraînera peut-être encore des délais considérables, et chaq...
      ...inclusivement, et à renvoyer ensuite la procédure par-devant les juges qui seront établis pour juger les crimes de lèse-nation.

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 138
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ...ourraient plus subsister.Sans doute, ia nation avait bien le droit de dire au régimeut... ...élits qui nous ont été dénoucés, par là même ces corps seraient flétris, et ne pourraient plus subsister.Sans doute, ia nation avait bien le droit de dire au régimeut de Liégeois : « Etrangers, nous vous croyions nos « amis : c'est à ce litre que...
      Speaker: Muguet-Nanthou
      Sans doute la nation avait le droit de dire au régiment de L... Sans doute la nation avait le droit de dire au régiment de Lauzun : « Citoyens, j'avais compté « sur vous pour ma défense ; vous avez trahi ...
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ...uges qui connaîtront des crimes de lèse-nation; placer les régiments dans des départem... ...ire informer des délits sur les lieux; envoyer ensuite la procédure devant les juges qui connaîtront des crimes de lèse-nation; placer les régiments dans des départements de l'intérieur et surseoir jusqu'après les ; informations à prononcer ultér...
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ... le respect qui était dû aux lois de la nation, l'infraction qui y était faite, exigea... ...ce décret, peut-être mal entendu, n'avait point été exécuté; vous avez pensé que le respect qui était dû aux lois de la nation, l'infraction qui y était faite, exigeaient que vous prissiez les mesures les plus sévères contre eux. Je ne vous retra...
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ...ançaise attend un grand exemple; que la nation, fatiguée des secousses continuelles au... ...rité des lois contre des citoyens, je ne dois pas vous dissimuler que l'armée française attend un grand exemple; que la nation, fatiguée des secousses continuelles auxquelles l'exposent les projets sans cesse renaissants des ennemis de la Constit...

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 139
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ...titution acceptée par le roi, et que la nation a jurée solennellement de maint nir et ... ou du moins en silence à une Constitution acceptée par le roi, et que la nation a jurée solennellement de maint nir et de défendre.
      Speaker: Muguet-Nanthou
      ...buée la connaissance des délits de lèse-nation. ...et le procès leur être fait et parfait, par-devant les juges auxquels sera attribuée la connaissance des délits de lèse-nation.

      Séance du samedi 30 octobre 1790, au matin

      page 140
      Speaker: De Mirabeau
      ... crimes civils, mais des crimes de lèse-nation. Je ne m'imaginais pas qu'il fallût se ... ...à Belfort doivent être jugés par un conseil de guerre. Non seulement ce sont des crimes civils, mais des crimes de lèse-nation. Je ne m'imaginais pas qu'il fallût se traîner sur une proposition aussi évidente. Il est fort pressant d'apprendre, à ...
      Speaker: De Mirabeau
      ...buée la connaissance des crimes de lèse-nation. ... et le procès leur être fait et parfait par-devant les juges auxquels sera attribuée la connaissance des crimes de lèse-nation.
    • Séance du jeudi 4 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 4 novembre 1790, au matin

      page 260
      Speaker: Dauchy
      ...ance de ses concitoyens ; mais aussi la nation doit rendre possibles ces travaux; ses ... ...priété fera ses efforts pour en obtenir des productions nécessaires à la subsistance de ses concitoyens ; mais aussi la nation doit rendre possibles ces travaux; ses lois doivent les protéger.

      Séance du jeudi 4 novembre 1790, au matin

      page 261
      Speaker: Dauchy
      ...ndant un temps déterminé; c'est pour la nation une dette bien sacrée ; c'est à ce prix ...764 et autres relatifs au même objet. L'exemption d'impôt leur a été accordée pendant un temps déterminé; c'est pour la nation une dette bien sacrée ; c'est à ce prix

      Séance du jeudi 4 novembre 1790, au matin

      page 265
      Speaker: Périsse-Duluc
      ...falsificateur coupable de crime de lèse-nation au premier chef, et que comme tel il se... ... qui voudraient contrefaire les assignats, nous vous proposons de déclarer tout falsificateur coupable de crime de lèse-nation au premier chef, et que comme tel il sera puni...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ... ordonné l'inventaire, comme étant à la nation. ...i que l'imprimerie royale est devenue imprimerie nationale, puisque vous en avez ordonné l'inventaire, comme étant à la nation.
      Speaker: D'André
      soumission d'imprimeur: la nation a une imprimerie, puisque l'imprimerie ... soumission d'imprimeur: la nation a une imprimerie, puisque l'imprimerie royale lui appartient. Il faut dire que les commissaires seront autorisés à donn...

      Séance du jeudi 4 novembre 1790, au matin

      page 266
      Speaker: Périsse-Duluc
      ...ats sera considérée comme crime de lèse-nation au premier chef.» % L'Assemblée nationale déclare que la contrefaçon et falsification dés assignats sera considérée comme crime de lèse-nation au premier chef.»
    • Séance du vendredi 5 novembre 1790

      - search term matches: (4)

      Séance du vendredi 5 novembre 1790

      page 275
      Speaker: De Noailles
      ..., généraux et autres officiers de cette nation, tant ceux retirés en Suisse avec pensi...
      ...ue le traité en sera renouvelé entre la nation française et la Suisse. »
      ...entes délibérations, décrète que les soldats, sous-officiers,. officiers suisses, généraux et autres officiers de cette nation, tant ceux retirés en Suisse avec pension, que ceux qui résident ,en France en activité de service, en réforme ou en re...
      ...ns, et cela jusqu'au changement qui pourra être fait dans la capitulation, lorsque le traité en sera renouvelé entre la nation française et la Suisse. »

      Séance du vendredi 5 novembre 1790

      page 279
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e ; il faut que les représentants de la nation connaissent les ressources du Trésor pu... ... interrompu par de très grands murmures.) 11 ne Uous reste pas un moment à perdre ; il faut que les représentants de la nation connaissent les ressources du Trésor public, qui ne peut exister sans impôt. Si les peuples payent l'impôt, vous pouvez...

      Séance du vendredi 5 novembre 1790

      page 280
      Speaker: Lebrun
      ...te, de ventes d'effets appartenant à la nation ; c'est dans lé département de la ...t de laguerre, produit de reprises sur cranciens exercices, de reliquats de compte, de ventes d'effets appartenant à la nation ; c'est dans lé département de la
    • Séance du dimanche 7 novembre 1790

      - search term matches: (3)

      Séance du dimanche 7 novembre 1790

      page 310
      ...t de Paris, de juger les crimes de lèse-nation ; ...entes sur un décret du 25, portant révocation de l'attribution donnée au Châtelet de Paris, de juger les crimes de lèse-nation ;

      Séance du dimanche 7 novembre 1790

      page 311
      Speaker: Charles de Lameth
      « Le produit des ventes des domaines nation naux sera employé de préférence à rembo... « Le produit des ventes des domaines nation naux sera employé de préférence à rembourser en assignats, sans interruption, les ppobriétaires d'offices et dîmes infé...

      Séance du dimanche 7 novembre 1790

      page 312
      Speaker: Charles de Lameth
      ... départements est dans cette classe. La nation peut y trouver une grande économie, mai...
      ... maisons royales. Un représentant de la nation n'a-t il pas le droit d'être indigné d'...
      ... les inquiétudes, il faut commencer par payer nos dettes criardes; l'arriéré des départements est dans cette classe. La nation peut y trouver une grande économie, mais il faut porter la lumière dans cette partie. Des citoyens de Paris, et notamme...
      ...us. Il a été présenté au comité un mémoire de 20 millions pour la réparation des maisons royales. Un représentant de la nation n'a-t il pas le droit d'être indigné d'un pareil mémoire? Tous les agents du pouvoir exécutif se soucient fort peu des ...
    • Séance du lundi 8 novembre 1790

      - search term matches: (39)

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 316
      ...mps formé le véritable patrimoine de la nation ; mais ce principe lumineux et simple a... ... de leurs domaines et dont ils n'étaient que les administrateurs, ont de tout temps formé le véritable patrimoine de la nation ; mais ce principe lumineux et simple a longtemps été méconnu : de là toutes les variations, les iucertituies, les cont...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 317
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...et ces droits soient dans la main de la nation, soit qu'ils y soient seulement réversi... ...réels que votre comité a eu dessein de s'occuper jusqu'ici, soit que ces terres et ces droits soient dans la main de la nation, soit qu'ils y soient seulement réversibles. Les autres branches de l'administration domaniale, dans sa consistance act...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...rimer plus exactement, les droits de la nation sur toutes les parties de son territoir...
      ...ius (l),LeBret, Chopin, etc., que toute nation a le souverain domaine de l'universalit...
      ...icles suivants assurent et déterminent les droits de la couronne; ou, pour s'exprimer plus exactement, les droits de la nation sur toutes les parties de son territoire qui n'appartiennent à personne, soit parce"qu'elles ne sont pas susceptibles d...
      ...édaction de ces articles. 11 a considéré, d'après les publicistes, tels que Grotius (l),LeBret, Chopin, etc., que toute nation a le souverain domaine de l'universalité du territoire qu'elle occupe. Ce domaine éminent, qui ne diffère de la puissan...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...es choses produisent appartiennent à ia nation, et qu'elle exerce incontestablement su... ...ispute de mots, puisque ceux-ci conviennent avec les autres que les fruits que ces choses produisent appartiennent à ia nation, et qu'elle exerce incontestablement sur elles les droits de souveraineté qui dérivent de la suprématie territoriale; e...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...au, et ces objets appartiendraient à la nation, quand le décret garderait à cet égard ...
      ...ves et les :rivières appartiennent à la nation, on peut en excepter, par une dispositi...
      point introductif d'un droit nouveau, et ces objets appartiendraient à la nation, quand le décret garderait à cet égard un silence absolu. Il ne peut donc y avoir d'inconvénient à énoncer une vérité q...
      ...des précautions pour empêcher qu'on n'en abuse. Ainsi, en déclarant que les fleuves et les :rivières appartiennent à la nation, on peut en excepter, par une disposition formelle, les allu-vions, les atterrissements, les îles mêmes, si on le juge ...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 318
      ... propriétés particulières du chef de la nation, ne peut plus être méconnue, depuis que...
      ... en a fait apercevoir les principes, la nation et le monarque s'y sont attachés comme ...
      ...i fondamentale, qui unit irrévocablement èt de plein droit au domaine public les propriétés particulières du chef de la nation, ne peut plus être méconnue, depuis que Henri IV, après l'avoir longtemps Combattue, a fini par la consacrer de la mani...
      ...es. Nous nous contenterons d'ajouter qu'aussitôt que la propagation des lumières en a fait apercevoir les principes, la nation et le monarque s'y sont attachés comme à des vérités éternelles dont l'ignorance des peuples n'avait pU affaiblir l'éne...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 319
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...ont ils abusaient souvent encore; et la nation française, Souvent extrême dans ses opi... ...irent plusieurs ordonnances pour s'interdire à eux-mêmes la faculté d'aliéner, dont ils abusaient souvent encore; et la nation française, Souvent extrême dans ses opinions, alla jusqu'à croire que le domaine public, attaché à la couronne par un l...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ... que la simple administration : mais la nation, réunie par ses représentants, a la pro...
      ...s, sont ici sans application, et que la nation, dont le droit de propriété est plus pa...
      ...ment inaliénable en ce sens, que nos rois n'ont pu disposer de ce dont ils n'ont que la simple administration : mais la nation, réunie par ses représentants, a la propriété pleine et entière du domaine public. Cette propriété serait imparfaite, s...
      ...naine (1), l'ordonnance même de 1579, rendue sur les doléances des Etats de Blois, sont ici sans application, et que la nation, dont le droit de propriété est plus parfait que celui des individus qui la composent, peut, comme eux, disposer de son...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...ences du grand principe qui assure à là nation là propriété des biens domaniaux. Toute... Les maximes rassemblées sous ce paragraphe ne sont qde des conséquences du grand principe qui assure à là nation là propriété des biens domaniaux. Toute aliénation à laquelle elle n'a pas participé est nulle ou révocable, et le laps...
      ... dépendent puissent être aliénés par la nation, et qu'elle jouisse à cet égard d'une a... QuôiqU'en général les domaines et les droits réels qui en dépendent puissent être aliénés par la nation, et qu'elle jouisse à cet égard d'une autorité à laquelle elle seule peut mettre des bornes, ii est cependant un domain...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 320
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ... domaniale sont infectés de ce vice. Le nation, qui ne s'assemblait pas, qui n'était p... ...as été partie ou dûment appelé. Or, tous les arrêts rendus jusqu'ici .en matière domaniale sont infectés de ce vice. Le nation, qui ne s'assemblait pas, qui n'était pas représentée, ne pouvait y défendre ; elle était toujours condamnée sans être ...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...orpore leur patrimoine avec celui de la nation, pour n'en faire qu'un toutindivisible,... ...le progrès des lumières leur a fait adopter le grand principe qui confond et incorpore leur patrimoine avec celui de la nation, pour n'en faire qu'un toutindivisible, la loi des apanages s'est établie d'elle-même, par une progression insensible. ...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 321
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...s d'un simple administrateur, et que la nation, rentrée dans ses droits, peut l'annule... ... l'échange est une véritable aliénation ; qu'il excède conséquemment les pouvoirs d'un simple administrateur, et que la nation, rentrée dans ses droits, peut l'annuler ou le confirmer arbitrairement, comme un pupille, parvenu à sa majorité, peut ...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...gnature du contrat, donne toujours à la nation le droit de ne le regarder que comme un... ...e qu'on suit dans ces opérations, en ne procédant aux évaluations qu'après la signature du contrat, donne toujours à la nation le droit de ne le regarder que comme un simple projet.

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 322
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...encore plus défavorable. D'ailleurs, la nation était alors très rarement convoquée, et... ...s déclarations e constituait tellement en mauvaise foi que sa cause en devenait encore plus défavorable. D'ailleurs, la nation était alors très rarement convoquée, et dans ces assemblées connues sous le nom d'Etats généraux, elle n'était représen...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...e ne puisse faire présumer le titre. La nation sera à l'avenir perpétuellement représe... ...mmutable, et rien n'empêche qu'une possession longue, paisible et non clandestine ne puisse faire présumer le titre. La nation sera à l'avenir perpétuellement représentée. Une foule d'administrateurs distribués dans les différents départements, e...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 323
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ... divers accroissements, appartient à la nation ; que cette propriété est la plus parfa...
      ... de propriété, réside également dans la nation, et que si, dans des circonstances part...
      ...est, de plein droit, abolie, dès que la nation, légalement représentée, manifeste une ...
      2° Que le domaine public, dans son intégrité et avec ses divers accroissements, appartient à la nation ; que cette propriété est la plus parfaite qu'on puisse concevoir, puisqu'il n'existe aucune autorité supérieure qui puisse la modifier ou la restreindre; que la faculté d'aliéner, attribut essentiel du droit de propriété, réside également dans la nation, et que si, dans des circonstances particulières, elle a voulu en suspendre, pour un temps, l'exercice, comme celte loi suspensive n'a pu avoir que la volonté générale pour base, elle est, de plein droit, abolie, dès que la nation, légalement représentée, manifeste une volonté contraire;
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...i elle est faite sans le concours de la nation; qu'elle conserve, sur les biens ainsi ... ...n, toute distraction du domaine public est essentiellement nulle ou révocable, si elle est faite sans le concours de la nation; qu'elle conserve, sur les biens ainsi distraits, la même autorité et les mêmes droits que sur ceux qui sont restés dan...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...l; qu'il est de la dignité d'une grande nation et du devoir de ses représentants d'en ... ...e maux partiels, qui influent toujours plus ou moins sur la somme du bien général; qu'il est de la dignité d'une grande nation et du devoir de ses représentants d'en tempérer la rigueur et d'établir des règles fixes, propres à concilier l'intérêt...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...réels ou mixtes, qui appartiennent à la nation, soit qu'elle en ait la possession et l... ...oprement dit, s'entend de toutes les propriétés foncières et de tous les droits réels ou mixtes, qui appartiennent à la nation, soit qu'elle en ait la possession et la jouissance actuelles, soit qu'elle ait seulement le droit d'y rentrer par voie...
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...ns sont abandonnées, appartiennent à la nation. ...décèdent sans héritiers ni parents connus en aucune ligne, ou dont les successions sont abandonnées, appartiennent à la nation.
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...à l'instant même, unis au domaine de la nation, et l'effet de cette union est perpétue... ...cquiert pendant son règne, à quelque titre que ce soit, sont de plein droit, et à l'instant même, unis au domaine de la nation, et l'effet de cette union est perpétuel et irrévocable.
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...ns le consentement ou le concours de la nation; mais ils peuvent être vendus et aliéné... ...ines nationaux et les droits qui en dépendent sont et demeurent inaliénables, sans le consentement ou le concours de la nation; mais ils peuvent être vendus et aliénés à titre perpétuel et incommu-table, en vertu d'un décret formel du Corps légis...

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 324
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...tions faites sans le consentement de la nation. ...e jugée (1), ne peuvent couvrir l'irrégularité connue et bien prouvée des aliénations faites sans le consentement de la nation.
      Speaker: Enjubault de La Roche
      ...n décret formel des représentants de la nation (2), Art. 20. Les échanges ne seront ce... ...ionale, seront ou pourront être annulés et révoqués toutes fois et quantes par un décret formel des représentants de la nation (2), Art. 20. Les échanges ne seront censés consommés qu'autant que toutes les formalités prescrites par les lois et rè...
      (2) La nation, dont le domaine a été aliéné sans son ...
      ...a vente, ou de la laisser subsister. La nation, réintégrée dans ses droits, jouit du m...
      (2) La nation, dont le domaine a été aliéné sans son concours, doit être assimilée à un pupille dont le tuteur a vendu le patrimoine. Ce mineur dépouillé, parvenu à sa majorité, a le choix de faire annuler la vente, ou de la laisser subsister. La nation, réintégrée dans ses droits, jouit du même avantage.

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 326
      Speaker: Le Président
      nation ; que cette propriété est la plus parfa...
      ... de propriété, réside également dans la nation; et que si, dans des circonstances part...
      nation ; que cette propriété est la plus parfaite qu'on puisse concevoir, puisqu'il n'existe aucune autorité supérieure qui puisse la modifier ou la restreindre; que la faculté d'aliéner, attribut essentiel du droit de propriété, réside également dans la nation; et que si, dans des circonstances particulières, elle a voulu en suspendre pour un temps l'exercice, comme cette loi s...
      Speaker: Le Président
      ...le est de plein droit abolie dès que la nation, légalement représentée, manifeste une ... Eensive n'a pu avoir que la volonté générale pour ase, elle est de plein droit abolie dès que la nation, légalement représentée, manifeste une volonté contraire;
      Speaker: Le Président
      ...i elle est faite sans le concours de la nation; qu'elle conserve sur les biens ainsi d... ...n, toute distraction du domaine public est essentiellement nulle ou révocable, si elle est faite sans le concours de la nation; qu'elle conserve sur les biens ainsi distraits la même autorité et les mêmes droits que sur ceux qui sont restés dans ...
      Speaker: Le Président
      ... ; qu'il est de la dignité d'une grande nation et du devoir de ses représentants d'en ... ... maux partiels, qui influent toujours plus ou moins sur la somme du bien général ; qu'il est de la dignité d'une grande nation et du devoir de ses représentants d'en tempérer la rigueur, et d'établir des règles fixes propres à concilier l'intérêt...
      Speaker: Le Président
      ...réels ou mixtes, qui appartiennent à la nation, soit qu'elle en ait la possession et l... ...oprement dit, s'entend de toutes les propriétés foncières et de tous les droits réels ou mixtes, qui appartiennent à la nation, soit qu'elle en ait la possession et la jouissance actuelles, soit qu'elle ait seulement le droit d'y rentrer par voie...
      Speaker: Le Président
      ...ns sont abandonnées, appartiennent à la nation. ...t ceux des personnes qui décèdent sans héritiers légitimes ou dont les successions sont abandonnées, appartiennent à la nation.
      Speaker: Enjubault
      ...tions faites sans le consentement de la nation. ...chose jugée, ne peuvent couvrir l'irrégularité connue et bien prouvée des aliénations faites sans le consentement de la nation.

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 327
      Speaker: Le Déist de Botidoux
      ...ux étaient inaliénables, à moins que la nation ne voulût faire le contraire. ...aines nationaux avec le principe reconnu de l'Assemblée que les domaines nationaux étaient inaliénables, à moins que la nation ne voulût faire le contraire.
      Speaker: Le Déist de Botidoux
      ...inaliénables sans le consentement de la nation. « Art. 13. Les domaines nationaux demeurent inaliénables sans le consentement de la nation.
      Speaker: Le Déist de Botidoux
      ...arde comme faites du consentement de la nation. » ...en tant que besoin, toutes les concessions enregistrées en parlement, et les regarde comme faites du consentement de la nation. »

      Séance du lundi 8 novembre 1790

      page 328
      Speaker: Enjubault
      ...n décret formel des représentants de la nation. ...n de l'Assemblée nationale, seront examinés pour être confirmés ou annulés par un décret formel des représentants de la nation.
    • Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 373
      Speaker: Poignot
      ...nheur de l'homme et à la prospérité des nations. ...e plus beau monument que la philosophie et la politique aient encore élevé au bonheur de l'homme et à la prospérité des nations.

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 374
      Speaker: Poignot
      ...du fond de mon cœur, d'être fidèle à la nation, à la loi et et au roi, de maintenir de... dépositaire du serment que je renouvelle du fond de mon cœur, d'être fidèle à la nation, à la loi et et au roi, de maintenir de tout mon pouvoir, dans Vexercice des fonctions qui me sont confiées, la Constit...

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 380
      ...lus grand des crimes est de mentir à la nation. Le Trésor public fait des dépenses éno... ...nce de cause ; votre comité n'a pas dû vous dissimuler la vérité, parce que le plus grand des crimes est de mentir à la nation. Le Trésor public fait des dépenses énormes pour suracbeter des matières qu'il tait fabriquer, pour répondre à des part...

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 381
      ...lus considérables que cëlfes'des autres nations, et conséquemnient que nous faisons pas... ... l'Europe, on peut en conclure que les créances des Anglais sur la France sont plus considérables que cëlfes'des autres nations, et conséquemnient que nous faisons passer en Angleterre plus d'espèces, ou matières d'argent, ce qui parait constaté p...

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 385
      ...e destinée à acquitter les deites de la nation ; 2° J'y vois un piège tendu à la bonne... ...cquisition des biens nationaux, ei l'Etat perdra ce vingt-quatrième sur une vente destinée à acquitter les deites de la nation ; 2° J'y vois un piège tendu à la bonne foi : car dans l'espace de neuf années (1), les espèces éprouvent une diminutio...
    • Séance du vendredi 12 novembre 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du vendredi 12 novembre 1790

      page 390
      Speaker: Lebrun
      ...s d'autres dépôts, pour le compte de la nation, seront vendus ...es grains et farines actuellement à Paris, soit dans l'école militaire, soit dans d'autres dépôts, pour le compte de la nation, seront vendus

      Séance du vendredi 12 novembre 1790

      page 391
      Speaker: Lebrun
      ...sles grains et farines appartenant à la nation, répandus dans d'autres dépôts, seront ... . « Tousles grains et farines appartenant à la nation, répandus dans d'autres dépôts, seront pareillement vendus avant le premier décembre prochain, et le produit en sera ve...
      Speaker: Lebrun
      ...à la vente des étalons appartenant à la nation, autres que ceux que le roi se serait r... « Les administrations de département feront procéder incessamment à la vente des étalons appartenant à la nation, autres que ceux que le roi se serait réservés, et en feront verser le prix dans la caisse des receveurs des imposition...

      Séance du vendredi 12 novembre 1790

      page 398
      Speaker: Pinteville-Cernon
      ...gée et il en coûterait cette année à la nation plus de cinq million d'épices, pour les... ... chambre des comptes n'achèverait pas en vingt ans le travail dont elle est chargée et il en coûterait cette année à la nation plus de cinq million d'épices, pour les comptes qu'elle arrêterait. (,VAssemblée applaudit.)

      Séance du vendredi 12 novembre 1790

      page 400
      Speaker: Le Président
      ...s'élevér contre moi et me dénoncer à la nation entière dans la personne de ses représe... ...ère solennelle. La première cité de l'Empire semble, par la voix de sa commune, s'élevér contre moi et me dénoncer à la nation entière dans la personne de ses représentants. L'honneur que j'ai moi-même d'être un de ses représentants ne me permet ...

      Séance du vendredi 12 novembre 1790

      page 402
      ...as où l'ordre pufclic, les droits de la nation, ses propriétés, oeil es d'une -commune... ... les outrages dont elle a souffert. Il sera donc nécessaire que, dans tous les cas où l'ordre pufclic, les droits de la nation, ses propriétés, oeil es d'une -commune, des mineurs, des interdits, des femmeB mariées, seront intéressés, vous ayez c...
    • Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 404
      Speaker: Martineau
      ...es séquestrées sont la propriété de la. nation ; elles ne doivent donc servir ni au pa... ...'est pas plus légitime que celui que l'arrêt du conseil avait autorisé. Les sommes séquestrées sont la propriété de la. nation ; elles ne doivent donc servir ni au payement des créanciers des chanoines, comme le porte l'arrêt, ni à celui de leur ...

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 406
      Speaker: De Coulmiers abbé d'Abbecourt
      ... dit-il, est toujours ruineuse pour une nation; elle des.-èche les terres, ruine l'agr... ...s citer un passage deJefferson, célèbre écrivain anglais: «La cul-turc du tabac, dit-il, est toujours ruineuse pour une nation; elle des.-èche les terres, ruine l'agriculture. » Je demande donc : 1° un ajournement indéfini de la question; 2° que ...
      Speaker: D'Estourmel
      ...tte prohibition, la France a appelé les nations étrangères, qui lui vendent des tabacs,... Franché-Comté, du Hainaut, d'Artois et de Flandre. P.ir l'effet de cette prohibition, la France a appelé les nations étrangères, qui lui vendent des tabacs, au partage d'un impôt dont elle pouvait peut-être retirer seule tout le fruit.
      Speaker: D'Estourmel
      ...du tribut en argent que nous payons aux nations voisines; l'exemple de la Prusse, où la... ... du Béarn et de la Provence ; le grand intérêt que nous aurions à nous exempter du tribut en argent que nous payons aux nations voisines; l'exemple de la Prusse, où la vente du tabac a été, comme en France, soumise à un privilège exclusif et où l'...

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 407
      Speaker: D'Estourmel
      ...nait en grande partie au» profit die la nation même que nous avions à combattre, et qu... ...'il devait attendre du produit de ia ferme du tabac, ce surcroît de dépense tournait en grande partie au» profit die la nation même que nous avions à combattre, et qui nous vendait, par la médiation de la Hollande, des tabacs qu'elle avait eu la ...

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 412
      Speaker: De Broglie
      ...plus grands fléaux qui aient affligé la nation pendant qu'elle était esclave; elle a c... Quoi ! vous avez aboli la gabelle, vous l'avez justement nommée l'un des plus grands fléaux qui aient affligé la nation pendant qu'elle était esclave; elle a cessé de l'être, et vous hésiteriez, je ne dis pas à détruire, parce qu'il l'est ...

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 414
      Speaker: L'abbé Maury
      ...quer la loi que les représentants de la nation ont portée avec solennité. Je demande q...
      ...être poursuivis comme criminels de lèse-nation. Je ne demande le châtiment de personne...
      ...il tiré,la têtedu commandant général en répondrait.Nous voilà doncf orcés à invoquer la loi que les représentants de la nation ont portée avec solennité. Je demande que l'Assemblée nationale, venant au secours de la municipalité et delagarde nationale, rende undécretquidéfende àtous les citoyens de s'attrouper, sous peine d'être poursuivis comme criminels de lèse-nation. Je ne demande le châtiment de personne ; j'invoque au contraire votre toute-puissance pour prévenir des crimes aussi f...
    • Séance du dimanche 14 novembre 1790

      - search term matches: (8)

      Séance du dimanche 14 novembre 1790

      page 423
      Speaker: Vernier
      ...nsidérant la protection spéciale que la nation a constamment accordée au collège de Sa... « L'Assemblée nationale, ouï le rapport de son comité des finances,N considérant la protection spéciale que la nation a constamment accordée au collège de Saiût-Omer, destiné à l'éducation des enfants catholiques anglais, décrète :
      Speaker: Vernier
      ...ar le passé, sur le Trésor public de la nation ; ...e II, en 1594, et confirmé par Louis XV en 1764, continuera à être payé, comme par le passé, sur le Trésor public de la nation ;
      Speaker: Brostaret
      ... un des plus dignes représentants de la nation se troiivé là victime, délit dont on ne...
      ...e pareils attentats, qui priveraient la nation de ses plus zélés défenseurs et de cito...
      ...ur délibérer sur l'événement qui afflige la capitale, consternés d'un délit dont un des plus dignes représentants de la nation se troiivé là victime, délit dont on ne doit attribuer la provocation qu'aux ennemis du bieti public ; considérant combien il est important de prévenir de pareils attentats, qui priveraient la nation de ses plus zélés défenseurs et de citoyens utiles ; convaincus que la perte de l'honneur est un des plus puissants moy...

      Séance du dimanche 14 novembre 1790

      page 424
      Speaker: Tronchet
      ...te forme deviendrait très onéreuse à la nation «taux particuliers propriétaires, si le...
      ...souvent sur les propriétaires ou sur la nation ; considérant qu'il suffit, pour assure...
      ...umis à une administration et ceux de la nation, que les administrateurs soient obligés...
      ...diqués par les articles 17,18 et 28 du décret du 3 mai ; que la nécessité de cette forme deviendrait très onéreuse à la nation «taux particuliers propriétaires, si les administrateurs en question,dans la crainte de voir leurs opérations attaquées...
      ... leur liquidation de cette estimation par experts, dont les frais retomberaient souvent sur les propriétaires ou sur la nation ; considérant qu'il suffit, pour assurer les intérêts des propriétaires soumis à une administration et ceux de la nation, que les administrateurs soient obligés de faire leur liquidation d'une manière détaillée, et en expliquant sur chaque ...
      Speaker: Tronchet
      ...ant fiefs appartenant actuellement à la nation. ...ables les moyens de se libérer des droits tant casuels que fixes, dus aux ci-devant fiefs appartenant actuellement à la nation.
    • Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (34)

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 433
      Speaker: Lebrun
      ...et honteuse, dans laquelle expirent Tes nations qui n'ont pu souffrir ni le repos de l'... ...vengeances I Qu'ils soutiennent, s'ils le peuvent, l'idée de cette agonie lente et honteuse, dans laquelle expirent Tes nations qui n'ont pu souffrir ni le repos de l'esclavage, ni ies vertus de la liberté I

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 434
      Speaker: Lebrun
      Je crois que les nations doivent être généreuses ; je crois que ... Je crois que les nations doivent être généreuses ; je crois que souvent il est de leur intérêt de l'être; qu'il importe surtout, dans ces moment...
      Speaker: Lebrun
      ..., droits pour échapper aux droits de la nation ? ...iétaires d'anciens fiefs, d'anciennes terres, ne deviendront pas fermiers de ces, droits pour échapper aux droits de la nation ?

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 440
      Speaker: Le Président
      ... la cocarde et tenu « des propos sur la nation, puis ont fini par cou- « per les corde... « Mercredi dernier, les chasseurs ont insulté la « garde nationale, ont déchiré la cocarde et tenu « des propos sur la nation, puis ont fini par cou- « per les cordes des reverbéres, et les ont jetés « dans la rivière. Nota. Les officiers n'ont ...
      Speaker: Le Président
      .... Persuadés que les représentants de la nation donneront bientôt, dans leur sagesse, d... ...ût méprisé une aussi odieuse calomnie, s'il ne devait pas en redouter les suites. Persuadés que les représentants de la nation donneront bientôt, dans leur sagesse, des bornes à la liberté de la presse, nous croirions nous humilier en sollicitant...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 441
      Speaker: Pétion
      ...té est-il convenable à la dignité de la nation ? Est-il conforme aux intérêts de son c... Ce système de fiscalité est-il convenable à la dignité de la nation ? Est-il conforme aux intérêts de son commerce et de ses manufactures? C'est ce que nous allons examiner (1).
      Speaker: Pétion
      ... présent peu de commerce entre les deux nations, parce qu'il y a eu peu de moyens d'éch... ...ngé contre les produits du sol et des manufactures françaises. Il y a eu jusqu'à présent peu de commerce entre les deux nations, parce qu'il y a eu peu de moyens d'échange. Le tabac, objet principal de l'exportation des Américains, étant prohibé e...
      Speaker: Pétion
      ...abac le lien de commerce entre les deux nations; d'attirer ainsi dans les ports de Fran... ...miner s'il n'est pas d'une bonne politique de profiter du moment pour faire du tabac le lien de commerce entre les deux nations; d'attirer ainsi dans les ports de France les productions de l'Amérique, et de se rendre maîtres des échanges ?

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 442
      Speaker: Pétion
      ...t lui soumettraient la consommation des nations voisines. ...ureraient insensiblement à la France la fabrication du tabac du Nouveau-Monde, et lui soumettraient la consommation des nations voisines.
      Speaker: Pétion
      Elle lèverait sur les nations consommatrices du tabac d'Amérique, un ... Elle lèverait sur les nations consommatrices du tabac d'Amérique, un tribut égal à la différence du prix entre letahac en feuille et le tabac fabriqu...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 443
      Speaker: Pétion
      ...e fit échouer." Mais aujourd'hui que la nation est rentrée dans ses droits, que vous d... ...ne négociation particulière dont M. de La Fayette s'était chargé, et que la ferme fit échouer." Mais aujourd'hui que la nation est rentrée dans ses droits, que vous détruisez tous les monopoles, que penseront les Américains ? Quel espoir leur res...
      Speaker: Pétion
      ...attacher à jamais aux États-Unis; à une nation libre et généreuse dont la population e...
      ...ne rapidité qui tient du prodige; à une nation dont le commerce s'élève maintenant, ta...
      ... qui vous est présenté, et vous resserrerez les liens précieux qui doivent vous attacher à jamais aux États-Unis; à une nation libre et généreuse dont la population et l'activité industrielle s'accroissent avec une rapidité qui tient du prodige; à une nation dont le commerce s'élève maintenant, tant ep importation qu'en exportation, à près de 200,000,000.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e, et un véritable impôt établi spr une nation en faveur d'un individu. Personne ne dé...
      ...ment. Il ne s'agit pas d'examiner si la nation doit accorder des privilèges exclusifs:...
      ... est déjà démontré, par le fait, que la nation s'attribue à elle seule, sans aucune ré...
      ...exclusif accordé à un pitoyen est ordinairement une atteinte portée à l'industrie, et un véritable impôt établi spr une nation en faveur d'un individu. Personne ne défend, dans cette Assemblée, de pareilles concessions, à moins qu'elles ne fussen...
      ...de liberté ne sauraient s'appliquer à la délibération qui nous occupe dans ce moment. Il ne s'agit pas d'examiner si la nation doit accorder des privilèges exclusifs: il s'agit de décider si elle ne peut s'en réserver aucun, et si le gouvernement...
      ...us les sophismes de nos apprentis administrateurs s'évanouissent devant nous. Il est déjà démontré, par le fait, que la nation s'attribue à elle seule, sans aucune réclamation, plusieurs privilèges exclusifs, tels que la fabrication des monnaies,...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 445
      Speaker: L'abbé Maury
      ...rache, avec rigueur, des tributs que la nation ne lui demande qu'à regrets. ... faveur de l'indigence que l'impôt réduit au désespoir, et à laquelle le fisc arrache, avec rigueur, des tributs que la nation ne lui demande qu'à regrets.
      Speaker: L'abbé Maury
      Allons plus loin. Une nation ignorante serait peut-être scandalisée ... Allons plus loin. Une nation ignorante serait peut-être scandalisée de ce que je vais dire ; mais ce ne sera pas dans une Assemblée aussi éclairée, ...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...orts avec la dignité ou la sûreté de la nation envisagée comme corps politique. ...hérente, de nourrir et de vêtir le pauvre aux dépens du riche, que dans ses rapports avec la dignité ou la sûreté de la nation envisagée comme corps politique.
      Speaker: L'abbé Maury
      ... autres Empires. La prospérité de cette nation a pourtant démenti toutes les prophétie... ...portion inconcevable avec leur population, et surtout avec les contributions des autres Empires. La prospérité de cette nation a pourtant démenti toutes les prophéties timides qui avaient présagé sa décadence , en calculant ses charges publiques....

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 458
      ... des fermiers ne traiterait pas avec la nation, pour devenir le régisseur général de l... ...st possible, et il le deviendrait sûrement, on ne voit pas pourquoi la compagnie des fermiers ne traiterait pas avec la nation, pour devenir le régisseur général de l'impôt sur le tabac, sou3 la forme que je propose; forme assujettie aux décrets ...
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 showing 10 of 20 results view all
    • Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 205
      Speaker: Barnave
      ...e lui est garantie par son contrat : la nation ne peut faire payer une sûreté qu'elle ... ...propriétaire de rentes ne doit point payer la protection de la loi, parce qu'elle lui est garantie par son contrat : la nation ne peut faire payer une sûreté qu'elle a promise. Ce sont là les principes de tous les peuples qui veulent traiter avec...
      Speaker: Barnave
      ...même, les moyens, et la puissance d'une nation. (Jn peuple qui fait des retenues sur l...
      ...axime qui attente à la prospérité de la nation ; elle l'attaque dans ses rapports avec les nations étrangères, elle fait baisser la balanc...
      ...s. Souvenez-vous bien que tout ce qui peut affaiblir le crédit affaiblit par là même, les moyens, et la puissance d'une nation. (Jn peuple qui fait des retenues sur les rentes se trouve matériellement privé de l'avantage des emprunts,. On contrac...
      ... de l'intérêt qu'il exige. Le moyen des retenues n'est donc plus qu'une fausse maxime qui attente à la prospérité de la nation ; elle l'attaque dans ses rapports avec les nations étrangères, elle fait baisser la balance du commerce et les charges.
      Speaker: Barnave
      ...rti propre à rassurer tout à la fois la nation et ses créanciers, et que l'on adopte l... prenne un parti propre à rassurer tout à la fois la nation et ses créanciers, et que l'on adopte le projet de décret que je vais vous présenter :

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 206
      Speaker: Démeunier
      ...t de principe que le gouvernement ni la nation ne doivent s'ingérer dans les affaires ... Il est de principe que le gouvernement ni la nation ne doivent s'ingérer dans les affaires particulières qu autant que cela est nécessaire, absolument nécessaire pour la t...
      Speaker: De Mirabeau
      ...e que vous a dit le rapporteur : qu'une nation, souveraine lorsqu'elle impose, n'est que débitrice lorsqu'elle paye, et que ia nation, souveraine quand elle impose, est brig... ...e imposer les rentes d'une autre manière. Est-il donc besoin île vous rappeler ce que vous a dit le rapporteur : qu'une nation, souveraine lorsqu'elle impose, n'est que débitrice lorsqu'elle paye, et que ia nation, souveraine quand elle impose, est brigande et voleuse quand elle ne paye pas ? Un amendement de cette nature ne peut ê...
      Speaker: De Foucault
      ...les biens du clergé appai tiennent à la nation ; vous avez décrété ensuite qu'ils eta ... ...entes soient soumises au même impôt que les biei s-fonds. Vous avez décrété que les biens du clergé appai tiennent à la nation ; vous avez décrété ensuite qu'ils eta ent à sa dispbsition ; je ne veux pas de termes aussi louches, mais je veux que ...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 207
      La nation peut être envisagée ici sous deux rappo...
      ... de cette double qualité réunie dans la nation : d'un côté, elle doit; de l'autre, ell...
      La nation peut être envisagée ici sous deux rapports, qui sont absolument étrangers l'un à l'autre. Gomme souveraine, elle règle ...
      ...t de celles de tout débiteur particulier. Cependant, nous voyons ici qu'on abuse de cette double qualité réunie dans la nation : d'un côté, elle doit; de l'autre, elle impose; il a paru commode et facile qu'elle imposât ce qu'elle doit. Mais il n...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 208
      ..., que ces capitaux ont été confiés à la nation; je dis la nation, puisqu'enfin, lors de ces emprunts, le...
      ...eût pour fiérer ses affaires, et que la nation s'est chargée ensuite, sans restriction...
      Ce n'est pas sous cette réserve, Messieurs, que ces capitaux ont été confiés à la nation; je dis la nation, puisqu'enfin, lors de ces emprunts, le gouvernement était le seul représentant qu'elle eût pour fiérer ses affaires, et que la nation s'est chargée ensuite, sans restriction, de toutes les parties de la dette publique. Quand les créanciers ont aliéné le...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 209
      ...e, dans une obligation de rentes que la nation contracte avec un citoyen, elle lui lai... Je vous le demande, Messieurs ; quel est le droit social qui s'oppose à ce que, dans une obligation de rentes que la nation contracte avec un citoyen, elle lui laisse parvenir les rentes entières qui sont stipulées dans cette obligation? Tout ...
      ...e d'usure ; mais quand c'est une grande nation qui offre, qui invite, qui amorce, où e... On prodigue à ces marchés le titre d'usure ; mais quand c'est une grande nation qui offre, qui invite, qui amorce, où est l'usure dans l'acceptation? N'est-ce pas renverser toutes les idées, que de p...
      ...de l'Etat? S'agissait-il d'autoriser la nation, si elle doit 50 livres de rente au pau... ...éels, en matière de subsides ? Mais de bonne foi, s'agissait-il là des rentiers de l'Etat? S'agissait-il d'autoriser la nation, si elle doit 50 livres de rente au pauvre ouvrier dont elle a reçu les épargnes, à ne lui en payer que 45? La vérité n...
      ...emptoire en faveur des créanciers de la nation? ...a plus lumineuse dans votre décret subséquent du 28 du même mois, qui est si péremptoire en faveur des créanciers de la nation?

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 211
      ...où nous trouverons des créanciers de la nation, çyâïùons'le revenu dç leurs epéaudes, ... ... dés rentes; avec Cetfe; dirfé^ rence, qu'elles n'ont'pas été achetées. Partout où nous trouverons des créanciers de la nation, çyâïùons'le revenu dç leurs epéaudes, soumet" tohs-le à de!} impositions, atténuons d'autant leurs ^capitaux : noiis T...
      ...possible d'éluder ces pp fréquences. La nation n'a pas p.lqs de droit sur les fonds pl... ...riales sur les fprhjqgs" deg injiivipi|8 et sur l'gmRÏQji dp capitaux. Il pst impossible d'éluder ces pp fréquences. La nation n'a pas p.lqs de droit sur les fonds placés entfe ses mains, que hors pp ses ifljliqg. Que giflje? elle a de plus, dans...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 212
      ...ent-elles pas que toute la richesse des nations se divise en biens-fonds et en capitaux... Les moindres lumières, en économie générale, ne nous [trouvent-elles pas que toute la richesse des nations se divise en biens-fonds et en capitaux? que puisqu'il faut, pourla prospérité publique, des arts, un commerce; il faut...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 213
      ... de cette Assemblée et la dignité de la nation. ...re la foi publique, contre vos déclarations les plus expresses, contre l'honneur de cette Assemblée et la dignité de la nation.
      Posons donc pour la nation, posons pour les générations futures, l... Posons donc pour la nation, posons pour les générations futures, la base profonde d'un crédit indestructible, comme nous avons posé celle de la li...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 214
      ...rincipes Inviolables dé fidélité que la nation suivra toujours envers les Créanciers d... 3° Que le présent décret* qui consàcre les principes Inviolables dé fidélité que la nation suivra toujours envers les Créanciers de l'Etat, et qui fixe à perpétuité les mesures lés plus propres pour remplir ses...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 215
      ... la réeompeuse des services rendus à la nation, contribueraient aux charges publiques ... ...lconque. Elle a décrété que les salaires et les traitements» qui sont le prix et la réeompeuse des services rendus à la nation, contribueraient aux charges publiques et à l'impôt, comment pourrait-elle prononcer aujourd'hui que les rentiers jouir...
    • Séance du mercredi 8 décembre 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 323
      Speaker: Malouet
      ...té de la pèche pour les sujets des deux nations a été respectivement stipulée par l'un ... ...ui autant de pêcheurs français à Barcelone que de Catalans à Marseille. La liberté de la pèche pour les sujets des deux nations a été respectivement stipulée par l'un des articles du pacte de famille, article qui porte que les pêcheurs étrangers s...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 325
      Speaker: Malouet
      ...attacher au service de l'une et l'autre nation, les gens de mer français et espagnols,... ...tre des affaires étrangères, pour concerter avec la cour d'Espagne les moyens d'attacher au service de l'une et l'autre nation, les gens de mer français et espagnols, domiciliés ou stationnaires sur les côtes de France et d'Espagne.
      Speaker: Vernier
      ...fins de ne point les faire peser sur la nation et de les faire payer aux membres de l'... ...erne les frais de la médaille frappée à l'occasion de la journée du 4 août, aux fins de ne point les faire peser sur la nation et de les faire payer aux membres de l'Assemblée sur leurs premiers mandats.

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 327
      ... y employait des matelots de toutes les nations ; mais cet établissement éprouva bientô... ...supportait les frais s'élevant, pour toute l'année, au delà de 18,000 livres. On y employait des matelots de toutes les nations ; mais cet établissement éprouva bientôt un changement heureux, dû encore aux prud'hommes. Ils convoquèrent tous les pa...
      ...,000 livres faits par les pécheurs à la nation et une délibération qui soumet leur tré... 10° On doit également aux prud'hommes le don de 2,000 livres faits par les pécheurs à la nation et une délibération qui soumet leur trésorier à porter ses rentrées à celui de la ville et à les échanger avec des assi...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 328
      ...é est reconnue par ies conseils de leur nation (9) en refusant enfin de s'inscrire au ... ...la cinquième fois, par l'arrêt du conseil du 20 mars 1786, et dont l'impartialité est reconnue par ies conseils de leur nation (9) en refusant enfin de s'inscrire au bureau des classes au défi de l'article 3 du même arrêt (10).

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 329
      ...t de la sagesse des représentants de la nation de s'occuper de ces hommes si précieux ... Considérant qu'il était de la sagesse des représentants de la nation de s'occuper de ces hommes si précieux à l'Etat et si propres à en assurer la force, et de rendre constitutionnels et c...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 330
      ...quence les met sous la sauvegarde de la nation, de la loi et du roi, et ordonne que le... ...emblée nationale déclare que les pêches sont des propriétés nationales; en conséquence les met sous la sauvegarde de la nation, de la loi et du roi, et ordonne que les gardes nationales et troupes de ligne, à la réquisition des municipalités ou d...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 331
      ...ions respectives, et conséquemment à la nation française l'exportation de notre numéra... ...ns une juste réciprocité et la réparation des pertes qu'occasionnent les émigrations respectives, et conséquemment à la nation française l'exportation de notre numéraire (4); d'ailleurs les Français ne peuvent aller faire la pêche sur aucune côte...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 332
      ...? Si le pêcheur est obligé de servir la nation en temps de guerre, la nation à son tour doit protéger le pêcheur en ...
      ...er de lui ; c'est dans elle seule où la nation peut en puiser la réclamation.
      ...e-rait-on encore partager à ceux qui ne supporteraient pas les charges de l'Etat? Si le pêcheur est obligé de servir la nation en temps de guerre, la nation à son tour doit protéger le pêcheur en temps de paix, lui conserver sans cesse les fruits de son industrie et empêcher ...
      ... retracées toutes ses obligations et tous les services que l'Etat a droit d'exiger de lui ; c'est dans elle seule où la nation peut en puiser la réclamation.

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 334
      ... pour ne porter que des préjudices à la nation qui ies accueillait. ...êcheurs étrangers accourus dans nos mers, fuyant souvent le service de leur pays pour ne porter que des préjudices à la nation qui ies accueillait.

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 336
      ... nous sommes bien aises de prouver à la nation, que nous avons plus à cœur que le sieu... trayant de nos juges naturels ; 2° nous sommes bien aises de prouver à la nation, que nous avons plus à cœur que le sieur Chardon, l'intérêt de la marine qu'il avait eu l'air de défendre; que nous som...
      ... doivent trouver leur obligation, et la nation française sa justification envers l'Esp... Les Catalans doivent trouver leur obligation, et la nation française sa justification envers l'Espagne, écrites et consenties respectivement dans ia convention de 1768.
      ... voit encore que le grand intérêt de la nation exigeait de ne point diminuer à ia mari... Qui ne voit encore que le grand intérêt de la nation exigeait de ne point diminuer à ia marine les bras que la pêche lui fournit !
      ... l'égalité dans leurs services, et à la nation l'exécution d'une formalité véritableme... L'article 4 assure aux pêcheurs sans distinction l'égalité dans leurs services, et à la nation l'exécution d'une formalité véritablement utile pour elle. Ne pas en donner l'inspection aux prud'hommes, surveillant e...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 337
      ...était-ce là cette reconnaissance que la nation nous devait, la récompense du sang que ... ...dans cette injuste obligation que la misère et le désespoir. Nous le demandons, était-ce là cette reconnaissance que la nation nous devait, la récompense du sang que nous venions de répandre pour elle à la dernière guerre, où nous avons perdu sur...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 338
      ...une conséquence nécessaire ie but de la nation serait manqué. ...t les maîtres de la mer : nous serions obligés d'abandonner notre poste, et par une conséquence nécessaire ie but de la nation serait manqué.
    • Séance du jeudi 9 décembre 1790, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au soir

      page 354
      Speaker: Aubin Louis Millin
      ... les citoyens jaloux de la glpire de la nation ne peuvent voir sans peine la destructi... ... Empire régénéré par vos sUges décrets. Mais les amis des lettres et des arts et les citoyens jaloux de la glpire de la nation ne peuvent voir sans peine la destruction de chefs-d'œuvre du génie ou de monuments intéressants pour l'histoire; nous ...
      ...tôt liquider une créance qu'il a sur la nation, pour des fournitures et travaux faits ... ...e du sieur Avelin, maître vitrier, qui réclame de l'Assemblée qu'elle fasse bientôt liquider une créance qu'il a sur la nation, pour des fournitures et travaux faits pour la maison des PP. Augustins de la place des Victoires ; il expose son état ...
      ...cruelle, porter aux représentants d'une nation juste et libre, les réclamations - (1) ... Messieurs, je viens, après cent ans d'une légisr-lation impolitique et cruelle, porter aux représentants d'une nation juste et libre, les réclamations - (1) Voyez plus haut ce projet de décret, séance du t" décembre i790, p. 177.

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au soir

      page 355
      Speaker: Bertrand Barrère
      ...stres cruels, traitant de crime de lèse-nation le droit dxémigrer qui appartient à l'h... Alors des jurisconsultes barbares et des ministres cruels, traitant de crime de lèse-nation le droit dxémigrer qui appartient à l'homme partout où il ne se trouve pas heureux et tranquille, pensèrent que tous le...

      Séance du jeudi 9 décembre 1790, au soir

      page 358
      Speaker: Bertrand Barrère
      ... une précaution sage et économique ; la nation deviendra le déA positaire du prix de c... ...dée, lé pëli dë Mens qui restera à l'expiration des trois, années, c est prendre une précaution sage et économique ; la nation deviendra le déA positaire du prix de ces biens* comme elle l'était dés biens eux-mêmes.
    • Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      - search term matches: (16)

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 371
      Speaker: Lebrun
      ...ception en faveur-de la véritable d'une nation ; qu'il ne pouvait exister de crédit si... On a réclamé une exception en faveur-de la véritable d'une nation ; qu'il ne pouvait exister de crédit si la dette publique n'était inviolable et dans ses capitaux, et dans ses intérêts...
      Speaker: Lebrun
      ...itution libre, tout gage décrété par la nation est inviolàble, toute caisse qui appartient à la nation est à l'abri de toutes les atteintes et... ...uvoir souverain, sont des chimères dans une monarchie absolue; et sous une Constitution libre, tout gage décrété par la nation est inviolàble, toute caisse qui appartient à la nation est à l'abri de toutes les atteintes et de tous les abus.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 372
      Speaker: Lebrun
      ...nt plus assurés que ceux que les autres nations pourraient présenter, vous aurez, en dé... ...épend de la solidité des gages que vous aurez à offrir ; et quand ces gages seront plus assurés que ceux que les autres nations pourraient présenter, vous aurez, en dépit de toutes les formes, le crédit le plus réel et le plus étendu.
      Speaker: Lebrun
      Vous avez fait pour l'intérêt de la nation, pour l'économie, pour l'ordre public, ... Vous avez fait pour l'intérêt de la nation, pour l'économie, pour l'ordre public, tout ce que vous deviez faire,, eu concentrant la comptabilité de

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 373
      Speaker: Lebrun
      ...veillance immédiate et habituelle de la nation même. ...atif, doit être déposé dans une caisse nationale, et lfi être encore sous la surveillance immédiate et habituelle de la nation même.
      Speaker: Lebrun
      ...s n'êtes point, des représentants de la nation ne doivent point être des administrateu... Et en effet, Messieurs, vous n'êtes point, des représentants de la nation ne doivent point être des administrateurs; c'est à eux de prescrire et' les-règles et les formes: s'ils sortent de là; ...
      Speaker: Lebrun
      ...ons des trésoriers et le scandale de la nation. ...rniers .temps, firent une des grandes plaies de la finance, les folles dissipations des trésoriers et le scandale de la nation.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 374
      Speaker: Lebrun
      ...efforts ont replacé dans les mains delà nation. ...eprenant ressaisirait toutes les parties de ce pouvoir que votre courage et vos efforts ont replacé dans les mains delà nation.
      Speaker: Lebrun
      ...jours présente et aux ministres et à la nation, elle garantisse l'une de ses inquiétud... ...le existe, lors même que ie Corps législatif interrompra ses séances, et que toujours présente et aux ministres et à la nation, elle garantisse l'une de ses inquiétudes, et les autres de leurs erreurs ou de leurs distractions.
      Speaker: Lebrun
      ... que ce tableau accusateur dénonce à la nation les négligences, l'impatriotisme des co... ...au des versements de chaque département, de chaque district, de chaque régie, et que ce tableau accusateur dénonce à la nation les négligences, l'impatriotisme des corps administratifs et des régies.
      Speaker: Lebrun
      ...ts du pouvoir exécutif à présenter à la nation l'état de ses besoins et de ses ressour... Et si, comme en Angleterre, vous appelez un j jour les agents du pouvoir exécutif à présenter à la nation l'état de ses besoins et de ses ressources, ces agents trouveront dans ce concours, dans cette réunion, tout ce qui peu...

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 375
      Speaker: Lebrun
      La nation aurait eu la double garantie du pouvoir... La nation aurait eu la double garantie du pouvoir exécutif et de ses représentants, et l'emploi d'agents, déjà façonnés de longue...
      Speaker: Lebrun
      ...e, cette économie qui convient et à une nation et à une administration éclairée. ...ttons, nous* vous garantissons l'économie ; cette économie qui est vraiment utile, cette économie qui convient et à une nation et à une administration éclairée.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 376
      Speaker: Lebrun
      PayéB par la nation; attendant delà nation seule la destinée de leur vie, les comm... PayéB par la nation; attendant delà nation seule la destinée de leur vie, les commis et les employés seront toujours armés contrôla corruption, si la corruption é...

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 377
      Speaker: Lebrun
      ... été consommées; mais il importe que la nation prononce en souveraine, et que ses rega... ... rien à gagner pour l'économie; les dépenses ont été ordonnées, les dépenses ont été consommées; mais il importe que la nation prononce en souveraine, et que ses regards ne soient point trompés par ces voiles qu'autrefois les ministres épaississa...

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 381
      ...and elle sera soumise aux regards de la nation. ...'activité des bureaux. La distribution des gratifications sera toujours juste quand elle sera soumise aux regards de la nation.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 382
      ... ce titre, tout ce qui peut rassurer la nation et sur le Trésor public et sur ceux-mêm... On croit avoir réuni, dans ce titre, tout ce qui peut rassurer la nation et sur le Trésor public et sur ceux-mêmes qui seront chargés de ie surveiller.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 388
      ...a solidité, la garantie nécessaire à la nation et à ... d'avis qu'on transige avec lui: avec lui, si sa fortune et ses moyens offrent la solidité, la garantie nécessaire à la nation et à
      ...r leur compte, et rien aux périls de la nation. - Les abus, les négligences, les erreurs : tout est sur leur compte, et rien aux périls de la nation. -

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 389
      ...vous la feriez ; ce serait à ceux de la nation. ...ices. En effet, Cette conversion, ce ne serait pas aux frais des créanciers que vous la feriez ; ce serait à ceux de la nation.
    • Séance du lundi 13 décembre 1790

      - search term matches: (23)

      Séance du lundi 13 décembre 1790

      page 433
      Speaker: Gaultier-Biauzat
      ...e. Les auteurs sont criminels envers la nation ; daignez réfléchir que les jours de cl... ...s les consciences, à empêcher l'exécution de vos décrets et à fomenter l'anarchie. Les auteurs sont criminels envers la nation ; daignez réfléchir que les jours de clémence ne font que des ingrats, et que, tant de fois outragée, la patrie veut en...
      ...es bons citoyens. La souveraineté de la nation est méconnue; une classe de ses fonctio... ...uels on se plaît à ne trouver ni celui d'Autun, ni celui de Lydda, alarme tous les bons citoyens. La souveraineté de la nation est méconnue; une classe de ses fonctionnaires prétend enchaîner la volonté générale, établir une puissance suprême au ...

      Séance du lundi 13 décembre 1790

      page 434
      Speaker: Herwin
      La nation doit sans doute protection au commerce. La nation doit sans doute protection au commerce.

      Séance du lundi 13 décembre 1790

      page 435
      Speaker: Herwin
      ...ouvernement s'y refuse. G'est donc à la nation à s'en charger, par suite des principes... Le gouvernement s'y refuse. G'est donc à la nation à s'en charger, par suite des principes contenus dans la déclaration des droits de l'homme et au citoyen.
      Speaker: Herwin
      Les représentants de la nation ne peuvent pas balancer entre ces deux ... Les représentants de la nation ne peuvent pas balancer entre ces deux autorités, C'est donc à la source où MM. de Bacque et ChapellQO ont puisé leur d...
      Speaker: Herwin
      ...gère, a-t-il le droit dé réclamer de [a nation justice et protection? 1° Le citoyen, injustement dépouillé par une puissance étrangère, a-t-il le droit dé réclamer de [a nation justice et protection?
      Speaker: Herwin
      3° La nation peut-elle imposer à un petit nombre d i... 3° La nation peut-elle imposer à un petit nombre d individus dés sacrifices qui ont pour objet, l'intérêt commun?
      Speaker: Herwin
      4° En lin, la nation n'est-elle pas responsable envers les p... 4° En lin, la nation n'est-elle pas responsable envers les particuliers du fait de ses agents ?
      Speaker: Herwin
      ...ur responsabilité personnelle envers la nation; mais le citoyen ne peut jamais ireconnaître d'Intermédiaire entre la nation et lui, parce que les agents de la nation ne sont et ne peuvent être que ses repr...
      ... le fait d'un a^ent du gouvernement, la nation est donc responsable ; eue est tenue à ...
      ...d'un dommage, Le gouvernement est responsable de l'erreur de ses agents, sauf leur responsabilité personnelle envers la nation; mais le citoyen ne peut jamais ireconnaître d'Intermédiaire entre la nation et lui, parce que les agents de la nation ne sont et ne peuvent être que ses représentants dans la portion d'autorité ou d'administration qu'elle leur a confiée. Sî MM. Chapelloq et Tron-chaud ont prouvé que la perte quils ont essuyée n'est que le fait d'un a^ent du gouvernement, la nation est donc responsable ; eue est tenue à Indemnité.,
      Speaker: Herwin
      ...issance étrangère, sont fondées, que la nation leur doit une protection efficace, et i... ...es réclamations de MM. de Bacque et Ghapellon, injustement dépouillés par une puissance étrangère, sont fondées, que la nation leur doit une protection efficace, et ils vous proposent le projet de décret suivant :
      Speaker: D'André
      ...e MM.de Bacque et Ghapellon a valu à la nation le renouvellement du traité obtenu par M. de Senne Ville. La nation entière a donc profité. Donc II est dû ... Lesacrifice desdroils de MM.de Bacque et Ghapellon a valu à la nation le renouvellement du traité obtenu par M. de Senne Ville. La nation entière a donc profité. Donc II est dû une indemnité. Voil^ en deux mots toute, l'affaire. Je demande que te projet de ...

      Séance du lundi 13 décembre 1790

      page 438
      Speaker: Dinocheau
      ...égislation à un principe d'unité que la nation désire avéc ardeur. Vous substituerez d... ...a totalement changer le code de nos lois et de la procédure, et rappeler notre législation à un principe d'unité que la nation désire avéc ardeur. Vous substituerez des formes simples et peu dispehdieusëS à cet appareil effrayant de notre antique...

      Séance du lundi 13 décembre 1790

      page 439
      Speaker: Dinocheau
      ... faire racheter à grands frais par la « nation, déjà surchargée de remboursements, des... « Une expropriation violente (2) n'aurait d'autre « effet que de faire racheter à grands frais par la « nation, déjà surchargée de remboursements, des « offices dont elle pourvoirait gratuitement d'au-« très individus qui viendron...

      Séance du lundi 13 décembre 1790

      page 440
      Speaker: Dinocheau
      ...s choses, dans les grands principes des nations libres, dans l'utilité publique, dans l...
      ...se des citoyens, montrera d'avançe à la nation les hommes qui doivent un jour soutenir...
      Cependant nous avons trouvé, dans la nature même dès choses, dans les grands principes des nations libres, dans l'utilité publique, dans le droit imprescriptible du talent et du courage, qu'il fallait donner à la liber...
      ...le les ramène à leur institution primitive; et l'éloquence, consacrée à la défense des citoyens, montrera d'avançe à la nation les hommes qui doivent un jour soutenir ses droits dans l'Assemblée des législateurs.
    • Séance du mardi 14 décembre 1790, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du mardi 14 décembre 1790, au matin

      page 462
      Speaker: Le Président
      par le sieur Chipart, de donnera la nation un moyen sûr de faire des poinçons inim... par le sieur Chipart, de donnera la nation un moyen sûr de faire des poinçons inimitables pour la marque des matièresd'or et d'argent* et nomme des commissaires p...

      Séance du mardi 14 décembre 1790, au matin

      page 463
      Speaker: Le Président
      ...ont vendre les étalons appartenant à la nation* autres que ceux que le roi se serait r... « 7° Au décret du même jour, portant que les administrations de département feront vendre les étalons appartenant à la nation* autres que ceux que le roi se serait réservés.
      Speaker: Le Président
      ...s d'autres dépôts, pour le compte de la nation, seront vendus à la municipalité de Par... ...es graihs et farines actuellement à Paris, soit dans l'Ecole militaire, soit dans d'autres dépôts, pour le compte de la nation, seront vendus à la municipalité de Paris.

      Séance du mardi 14 décembre 1790, au matin

      page 472
      Speaker: Thouret
      ...ste que sous le rapport politique de la nation. Vous avez détruit le commerce du droit... Jusqu'ici la régénération de l'ordre judiciaire n'existe que sous le rapport politique de la nation. Vous avez détruit le commerce du droit de juger ; vous avez rendu au peuple le droit d'élire ses juges ; vous avez dét...
      Speaker: Thouret
      ...eindre les procédures : voilà ce que la nation demande, voilà ce que portent tous les ... ... pour qu'il le juge? Il faut simplifier les formes, abréger les longueurs, restreindre les procédures : voilà ce que la nation demande, voilà ce que portent tous les cahiers.
      Speaker: Thouret
      Or, si la nation garde ses finances, il faut qu'elle lai... Or, si la nation garde ses finances, il faut qu'elle laisse aux officiers ministériels leurs produits, c'est-à-dire qu'elle renonce à to...

      Séance du mardi 14 décembre 1790, au matin

      page 473
      Speaker: Talon
      ...eux qui rendent la justice au nom de la nation et ceux qui la sollicitent au nom des i... ...énalité des offices de judicature; mais quelle différence n'y a-t-il pas entre ceux qui rendent la justice au nom de la nation et ceux qui la sollicitent au nom des individus? Je me résume en demandant simplement la conservation des offices minis...
    • Séance du samedi 27 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du samedi 27 novembre 1790, au matin

      page 40
      Speaker: Le Chapelier
      ...mbres dfu tribunal, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir avec... ...et deux commissaires du roi, qui recevront le seraient individuel de tous lës membres dfu tribunal, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir avec exactitude les fonctions qui leUr sont confiées. Ce serment sera lu par l'un de...

      Séance du samedi 27 novembre 1790, au matin

      page 44
      Speaker: Adrien Duport
      Il est donc, pour les nations, deux dangers différents à courir, entr... Il est donc, pour les nations, deux dangers différents à courir, entre lesquels réside la liberté : l'abus des pouvoirs publics qui produit l'oppress...
    • Séance du mercredi 15 décembre 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 15 décembre 1790

      page 482
      Speaker: Camus
      ...palités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, ... ...assent,lès estimations au delà de toute mesure, et Le gain,, accordé aux. municipalités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, aujourd'hui d'aucune utilité. je; demande, lé. renvoi, aui comité; d'aliéna? tio...
    • Séance du jeudi 16 décembre 1790, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du jeudi 16 décembre 1790, au matin

      page 513
      ...toutes parts, au commerce de toutes les nations, le travail devant se suffire à lui-mêm... ...s les richesses de la nature, peuplé deshabitantslesplusindustrieuX, ouvert, de toutes parts, au commerce de toutes les nations, le travail devant se suffire à lui-même, il pourrait être dangereux que l'intervention du gouvernement, toujours néces...

      Séance du jeudi 16 décembre 1790, au matin

      page 516
      Speaker: De La Rochefoucauld-Lianeourt
      ...eurs concitoyens et l'approbation de la nation, qui saura les distinguer et les applau... ...ratives, en remplissant complètement vos vues, mériteront la reconnaissance de leurs concitoyens et l'approbation de la nation, qui saura les distinguer et les applaudir.

      Séance du jeudi 16 décembre 1790, au matin

      page 518
      Speaker: De Montesquiou
      ...artenant à des pacticnhersi.et.idoot Ja nation a promis et doit le remboursement; mont... ...e doit, ëtae rngardée cqnWhe amortie au profit de» la n^tioh ; les emprunts .appartenant à des pacticnhersi.et.idoot Ja nation a promis et doit le remboursement; montent à 85,260*794 liv. Il s. 6 d.
    • Séance du vendredi 17 décembre 1790

      - search term matches: (3)

      Séance du vendredi 17 décembre 1790

      page 522
      Speaker: D'Allarde
      ...paraissent devoir être acquittés par la nation, qui est propriétaire des biens du Ci-d... ... préférer cette formë extraordinaire; parce que.les frais de cette comptabilité paraissent devoir être acquittés par la nation, qui est propriétaire des biens du Ci-dëvaht clergé;.
      Speaker: D'Allarde
      ...ssent dodc dëvoif êtïë acquittés par la nation et nous proposons cette mesure avec d'a... ...nt lë cburs de l'éxerbieei Les frais de ëë dernier actë de sa Êomptabilité paraissent dodc dëvoif êtïë acquittés par la nation et nous proposons cette mesure avec d'autant plus de confiance* qU'ëlle tî-ouvera dané sa càissë; nën seulement de quoi...

      Séance du vendredi 17 décembre 1790

      page 523
      Speaker: D'André
      ...biais il fl'est pas de la dignité de iâ nation de -jïféhdré des déni mains sans compen... ... plusieurs Mem-b'rës de cëttè Assemblée, que cette somme est trop considérable; biais il fl'est pas de la dignité de iâ nation de -jïféhdré des déni mains sans compensation. Jë demande donc que le tout soit ajouté ét que le côriïitê des finances ...
  • Tome 22 : Du 3 janvier au 5 février 1791 showing 10 of 16 results view all
    • Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      - search term matches: (14)

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 118
      Speaker: Etienne Chevalier
      ...itale, les augustes représentants de la nation ont de bonne heure instruit les citoyen... ...stance, il la conservera par la sagesse, et tandis que, placés au sein de la capitale, les augustes représentants de la nation ont de bonne heure instruit les citoyens aux vertus des hommes libres; tandis que de bonne heure ils leur ont fait sent...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 119
      Speaker: Le Président
      ...t des ci-devant fiefs, appartenant à ta nation ; « 10° Au décret du même jour, concern... ...ion du rachat des rentes ci-devant seigneuriales, et des droits casuels dépendant des ci-devant fiefs, appartenant à ta nation ; « 10° Au décret du même jour, concernant le métal et la forme du bouton uniforme des gardes nationales de France ; « ...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 122
      Speaker: Camus
      ...gitime d'une créance, à la charge de la nation. Le fait que l'aïeul de M. d'Orléans a ... M. d'Orléans leur a donc, encore une fois, paru possesseur légitime d'une créance, à la charge de la nation. Le fait que l'aïeul de M. d'Orléans a acquis, par l'acte de 1742, la créance d'une somme donnée sous la condition de r...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 123
      Speaker: Camus
      ...mandant le payement de sa créance et la nation fera un acte de justice en l'acquittant... ...aujourd'hui qu'il existe des fonds , M. d'Orléans exeree un droit légitime en demandant le payement de sa créance et la nation fera un acte de justice en l'acquittant, sauf à prendre les tempéraments convenables pour ne pas tirer, en un seul paye...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 127
      Speaker: Martineau
      ...ttée, je demande, Messieurs, sur qui la nation exercerait son recours? Nous n'avons pa... ...é et, s'il arrivait par ^événement qu'on découvrit que cette créance a été acquittée, je demande, Messieurs, sur qui la nation exercerait son recours? Nous n'avons pas le droit de juger, de liquider. Je demande le renvoi au bureau général de liqu...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 128
      Speaker: Camus
      ...ne alliance favorable à l'intérêt ae la nation et à l'éclat du trône. ...ivre rouge, mais d'acquitter un engagement contracté par le roi pour consommer une alliance favorable à l'intérêt ae la nation et à l'éclat du trône.
      Speaker: Martineau
      ...ui mademoiselle d'Orléans, dotée par la nation, a renoncé à la succession paternelle e... ...pour recevoir le payement de cette dot? C'est l'héritier de'Celui en faveur de qui mademoiselle d'Orléans, dotée par la nation, a renoncé à la succession paternelle et maternelle ; c'est-à-dire que celui qui a la chose voudrait encore en avoir le...
      Speaker: De Tracy
      ...ident qu'il a été fait aux dépens de la nation française. Je réclame, comme M. Martine... ...ries n'ait été déterminé par de fort bonnes raisons d'Etat; mais il me parait évident qu'il a été fait aux dépens de la nation française. Je réclame, comme M. Martineau, la loi de la responsabilité et je crois, du reste, que cette réclamation n'a...
      Speaker: Rewbel
      ... titre qui a été si souvent reconnu. La nation ne fait aujourd'hui que ce que fait un ... Je m'étonne que l'on mette en doute la validité d'un titre qui a été si souvent reconnu. La nation ne fait aujourd'hui que ce que fait un particulier en payaut ses dettes^ Assurément aucun particulier ne pourrait conte...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 129
      Speaker: Thouret
      ... en réalisant cette promesse faite à la nation de lui donner le juré, vous l'instituer... ...ion d'assurer les fondements de la liberté publique. Il s'agit ici de savoir si, en réalisant cette promesse faite à la nation de lui donner le juré, vous l'instituerez d'unemanière qui lerende praticable ; si vous l'organiserez en même temps sur...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 130
      Speaker: Thouret
      ...r, dans la sincérité de son âme, que la nation supportera la gêne de ce service, s'il ... ... leurs domiciles, et détournés du soin de leurs affaires. Qui de nous peut penser, dans la sincérité de son âme, que la nation supportera la gêne de ce service, s'il exige le sacrifice de plusieurs semaines pas ées dans la dégoûtante inactivité q...
      Speaker: Thouret
      ...aliser parmi nous, de le présenter à la nation sous des formes rebutantes qui étouffer... ...de l'opinion publique. Gardons-nous donc, au moment où nous cherchons à le naturaliser parmi nous, de le présenter à la nation sous des formes rebutantes qui étoufferaient le sentiment de son excellence, avant qu'il soit éprouvé par la jouissance...
    • Séance du mardi 11 janvier 1791, au soir

      - search term matches: (7)

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au soir

      page 137
      Speaker: De Saint-Simon
      Un représentant de la nation ne peut pas se coucher sur une dénoncia... Un représentant de la nation ne peut pas se coucher sur une dénonciation sans se justifier.

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au soir

      page 139
      ...lèverait cette session. C'est trahir la nation que de dire à l'Assemblée nationale : la nation désire voir arriver le moment où vous terminerez. — Car si la nation voyait l'Assemblée nationale s'en aller... ... Le Chapelier que nos commettants pressaient le moment où l'Assemblée nationale lèverait cette session. C'est trahir la nation que de dire à l'Assemblée nationale : la nation désire voir arriver le moment où vous terminerez. — Car si la nation voyait l'Assemblée nationale s'en aller en laissant une chose de grande importance sans être faite, une chose qui pourr...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au soir

      page 140
      Speaker: L'abbé Maury
      ...t inconcevable, Messieurs, que dans une nation où l'on estime que le numéraire est de ... ...qu'il faut changer en entier le système monétaire, ou ne p s y toucher. Il serait inconcevable, Messieurs, que dans une nation où l'on estime que le numéraire est de deux milliards, on prît des précautions infinies pour faire quinze millions de p...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au soir

      page 141
      Speaker: L'abbé Maury
      ...uriez employé, je ne demande pas que la nation frappe de nouveau billon; je demande se...
      ...tion a été discuté tant de fois dans la nation pour les inscriptions lapidaires, que j...
      ...en les invitant à fondre votre billon pour en extraire le métal fin que vous y auriez employé, je ne demande pas que la nation frappe de nouveau billon; je demande seulement que le billon qui existe actuellement ne soit pas décrédité. Relativemen...
      ...ue ne peut, sans beaucoup de mots, ourdir une phrase qui ait un sens. Cette question a été discuté tant de fois dans la nation pour les inscriptions lapidaires, que je ne crois pas qu'elle doive vous occuper plus longtemps. Je conclus, relativeme...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au soir

      page 143
      Speaker: L'abbé Saurine
      ...essieurs, de le tourner au profit de la nation, sans faire d'injustice à personne, san...
      ...un million sur quatre, aux dépens de la nation, ou ceux qui voudront que la nation elle-même le gagne. Je viens aux amende...
      ...lus habile, comme la plus puissante des nations commerçantes, Végalité entre la valeur ...
      ...Le bénéfice énorme d'un million, qui en sera le résultat, il dépendra de vous, Messieurs, de le tourner au profit de la nation, sans faire d'injustice à personne, sans nuire à la chose, en ajoutant même à sa célérité et à sa perfection. Le moyen ...
      ...era à vous à juger qui méritera la préférence, ou ceux qui chercheront à gagner un million sur quatre, aux dépens de la nation, ou ceux qui voudront que la nation elle-même le gagne. Je viens aux amendements. En supposant que vous voudrez faire, à peu près comme par le passé, établ...
      ...d principe monétaire, si respecté des anciens, suivi encore aujourd'hui par la plus habile, comme la plus puissante des nations commerçantes, Végalité entre la valeur numéraire et la valeur intrinsèque, mais ce n'est pas de quoi il s'agit aujourd'...
    • Séance du samedi 15 janvier 1791, au soir

      - search term matches: (20)

      Séance du samedi 15 janvier 1791, au soir

      page 275
      Speaker: L'abbé Maury
      ...tainement pas le droit de demander à la nation des apanages; les princes cadets delà m...
      ...ondé n'a obtenu de la munificence de la nation que le seul Clermontois. Il me semble q...
      ...ce du sang de France* il n'a reçu de la nation aucun apanage.....A ces considérations,...
      ...u'il serait indigne de la majesté de la nation de dépouiller de son héritage le rejeton de cette tige que la munificence de la nation n'avait pas jusqu'ici récompensée..... ...
      ...mme d js preuves; mais en parlant à une nation généreuse... (Il s'élève des murmures.)...
      ...s de Bourbon, fils du régent. Dans cet intervalle de 150 ans, elle n'a* vait certainement pas le droit de demander à la nation des apanages; les princes cadets delà maison de France étaient frappés de 23 générations depuis que Robert cadet avait ...
      ...n était pareillement une propriété patrimoniale de cette branche. La maison de Gondé n'a obtenu de la munificence de la nation que le seul Clermontois. Il me semble que l'héritier de tant de rois, lorsqu'il n'a reçu qu'unie si faible récompense d...
      ...ce la rigueur des principes, lorsque,pendant 150 ans qu'il a été le premier prince du sang de France* il n'a reçu de la nation aucun apanage.....A ces considérations, qui me paraissent suffisantes pour exciter la générosité des citoyens fra çais ...
      ...s rois, j'ajouterai qu'il serait barbare d'absorber leur héritage tout entier, qu'il serait indigne de la majesté de la nation de dépouiller de son héritage le rejeton de cette tige que la munificence de la nation n'avait pas jusqu'ici récompensée..... J'ai eu l'honneur ie vous annoncer que j'avais des considérations particulières à vous soumettre; je suis loin de vous les présenter comme des titres légaux et comme d js preuves; mais en parlant à une nation généreuse... (Il s'élève des murmures.) Je croyais jusqu'ici que tout ce qui intéressait la gloire de ia natton ne pouv...
      Speaker: Babey
      ..., Monsieur l'abbé1, que la gloire de la nation dépende de M. Capet Condé, d'un homme q... Groyez-vous, Monsieur l'abbé1, que la gloire de la nation dépende de M. Capet Condé, d'un homme qui l'a quittée, qui est devettu l'ennemi de sa patrie...
      ...vement toujours été de principe dans la nation française que le domaine national est i...
      ...lir les engagements et les dettes d'une nation. 1° Faut-il appliquer à M. de Condé la ...
      ...ur prouver que Je Gler-montois n'a pas pu être cédé au grand Gondé. Il a effectivement toujours été de principe dans la nation française que le domaine national est inaliénable; son imprescriptibilité a été consacrée par toutes les lois du royaum...
      ... plus rigoureux, non seulement du législateur, mais de tout homme chargé de remplir les engagements et les dettes d'une nation. 1° Faut-il appliquer à M. de Condé la rigueur des principes nationaux, relativement au domaine? 2° Doit-il être dépoui...

      Séance du samedi 15 janvier 1791, au soir

      page 276
      Speaker: L'abbé Alaury
      ...e j'ai osé invoquer la générosité de la nation, je n'ai pas entendu parler de la génér...
      ...é du prince s'exerçait aux dépens de la nation ; mais la nation est juste lorsqu'elle récompense avec g...
      ...lir que ce que j'appelle générosité, la nation doit l'appeler justice. J'appelle justi...
      ...lier, et qu'il était de l'intérêt de la nation de souscrire à la convention proposée p...
      Lorsque j'ai osé invoquer la générosité de la nation, je n'ai pas entendu parler de la générosité des rois. Je sais bien que dans les cours la générosité du prince s'exerçait aux dépens de la nation ; mais la nation est juste lorsqu'elle récompense avec générosité les services qui lui ont été rendus. Je trouve précisément dans l'ordre de cet argument un moyen qui doit établir que ce que j'appelle générosité, la nation doit l'appeler justice. J'appelle justice ce qui représente une dette nationale, la récompense d'un service rendu, l'ex...
      ...des abus ordinaires des cessions, puisque M. Condé se trouve dans un cas particulier, et qu'il était de l'intérêt de la nation de souscrire à la convention proposée par l'Espagne.
      Speaker: L'abbé Alaury
      ...ndé trop récompensé; on n'estime pas la nation trop heureuse d'avoir payé des services...
      ...us nous croyons obligés de prouver à la nation que nous savons reconnaître de si grand...
      ...s dons qu'il a faits. Je doute qu'un seul d'enire vous trouve M. le prince de Condé trop récompensé; on n'estime pas la nation trop heureuse d'avoir payé des services aussi importants à un aussi bas prix. « Les services de notre cousin le prince ...
      ... universelle dans la chrétienté, et surtout le repos et la sûreté du royaume. Nous nous croyons obligés de prouver à la nation que nous savons reconnaître de si grands services, etc. » Ce héros qui avait protégé le berceau d'un roi enfant, qui av...
      Speaker: L'abbé Alaury
      ...ance d'une donation aussi légitime, une nation qui s'est toujours montrée juste et rec... ...s Pyrénées. Cette donation fut évaluée à 100,000 livres. Après 140 ans de jouissance d'une donation aussi légitime, une nation qui s'est toujours montrée juste et reconnaissante des services qu'on lui a rendus, ne privera pas les héritiers d'un h...

      Séance du samedi 15 janvier 1791, au soir

      page 277
      Speaker: L'abbé Maury
      Je prouverai tout contre la nation, si je prouve que, lorsque Louis XIV a ... Je prouverai tout contre la nation, si je prouve que, lorsque Louis XIV a disposé du Clermontois, ce pays ne faisait pas partie du domaine.......Je contin...

      Séance du samedi 15 janvier 1791, au soir

      page 278
      Speaker: De Clermont Lodève
      ...par le roi de Fiance, législateur de la nation, au roi d'Epagne; voilà ce que le traité garantit ; et je commence par féliciter la nation d'avoir pu rentrer dans la jouissance i...
      ...r si, dans l'échange du Clermontois, la nation a été lésée, si cet échange est légitim...
      ... nonobstant toute donation ou réunion à ce contraire. Voilà ce qui a été promis par le roi de Fiance, législateur de la nation, au roi d'Epagne; voilà ce que le traité garantit ; et je commence par féliciter la nation d'avoir pu rentrer dans la jouissance immédiate des droits du Clermontois, sans une beaucoup plus considérable indemnit...
      ... la possession garantie. Je n'entrerai pas aujourd'hui dans la question de savoir si, dans l'échange du Clermontois, la nation a été lésée, si cet échange est légitime ; c'est une seconde question importante que je traiterai dans un autre moment,...

      Séance du samedi 15 janvier 1791, au soir

      page 279
      Speaker: De Clermont Lodève
      ...ondé. Il est surtout de l'intérêt de la nation que les puissances étrangères n'aient a... ...aminer quel effet le traité des Pyrénées doit avoir sur la possession de M. de Condé. Il est surtout de l'intérêt de la nation que les puissances étrangères n'aient aucun prétexte de se mêler de nos affaires, etpourcela il ne faut pas les choquer...
    • Séance du lundi 17 janvier 1791

      - search term matches: (4)

      Séance du lundi 17 janvier 1791

      page 292
      Speaker: Martineau
      J'examine s'il est de l'intérêt, de la nation de vendre des nues propriétés et s'il n... J'examine s'il est de l'intérêt, de la nation de vendre des nues propriétés et s'il ne serait pas beaucoup plus prudent d'attendre que les usufruits fussent éteints,...
      Speaker: Regnaud
      ...e de savoir s'il est de l'intérêt de la nation de vendre des objets grevés d'usufruit ... (de Saint-Jean-d Angély). Je demande que la question générale de savoir s'il est de l'intérêt de la nation de vendre des objets grevés d'usufruit soit renvoyée aux deux comités réunis d'aliénation et ecclésiastique. (L'Assembl...

      Séance du lundi 17 janvier 1791

      page 296
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ssait de suivre l'exemple donné par une nation des plus éclairées de l'Europe; on a di...
      ...onsidérez dans quel siècle, chez quelle nation vous vivez I L'opinion publique est un ...
      ...s. On est parti d'un fait ; on a dit qu'il ne fallait pas hésiter quand il s'agissait de suivre l'exemple donné par une nation des plus éclairées de l'Europe; on a dit qu'en Angleterre une loi défendait de recevoir les dépositions écrites. Lorsqu...
      ...éhabilitation, c'en serait assez pour que la loi ordonnât les preuves écrites. Considérez dans quel siècle, chez quelle nation vous vivez I L'opinion publique est un tribunal qui veut juger de tout : comment l'éclairer sans preuves écrites? Tout ...
    • Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      - search term matches: (5)

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 315
      ...la réception dû décret pour donner à la nation des preuves de mon civisme. Je ne l'ai ... ...i elle avait eu cette intention, elle n'y est plus à temps. Je n'ai pas attendu la réception dû décret pour donner à la nation des preuves de mon civisme. Je ne l'ai pas même encore reçu ; mais j'ai cru ne pouvoir mieux commencer cette

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 317
      Speaker: Barnave
      ...ois la sauvegarde de la liberté pour la nation et la sauvegarde de la réputation. (App... ...rs repoussées surtout par cette publicité d'actions et d'opinions qui est à la fois la sauvegarde de la liberté pour la nation et la sauvegarde de la réputation. (Applaudissements à gauche.) Je demande donc qu'on adopte la motion de M. Defermon e...

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 318
      Speaker: Martineau
      ...ils QUi n'étaient d'aqcuqe de ces trois nations, quoique munis dp lettres patentes de n...
      ...stinctement à tous les juifs de quelque nation et sous quelque dénomination que ee soi...
      ...onnais, on en a tiré la conséquence que ce décret était restrictifs t que les juils QUi n'étaient d'aqcuqe de ces trois nations, quoique munis dp lettres patentes de naturalisation, ne pouvaient pas jouir des droits de citoyens actifs. Les juifs d...
      ...agûQls, ni avignonnais, déolare que le décret du 28 janvier 1790 s'applique indistinctement à tous les juifs de quelque nation et sous quelque dénomination que ee soit, qui qnt obtenu des lettres patentes de naturalisation , et que tous ceux qui ...

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 320
      Speaker: Roussillon
      ...s droits des hommes et la dignité de la nation ; mais de pareilles vues souilleraient ... ... agents d'un ministre absolu, qui, dans leurs opérations, consultaient si peu les droits des hommes et la dignité de la nation ; mais de pareilles vues souilleraient l'administration d'un peuple libre. Il ne convient point à la majesté de cet Emp...
      Speaker: Roussillon
      ...ur cela ne sauraient avoir l'aveu d'une nation qui sent tout le prix de la justice et ...
      ...ins inique lorsqu'il s'exercecontre les nations que lorsqu'il s'exerce contre les parti...
      ...l'Etat, en les faisant tomber sur les Maures; mais les moyens qu'elle emploie pour cela ne sauraient avoir l'aveu d'une nation qui sent tout le prix de la justice et même ses vrais intérêts : car c'est par la violence du monopole, qui n'est pas moins inique lorsqu'il s'exercecontre les nations que lorsqu'il s'exerce contre les particuliers, et ne peuvent que ruiner tôt ou tard notre commerce du Sénégal, en repo...
      Speaker: Roussillon
      Que les membres d'une nation prodiguent leur fortune et leur sang po... Que les membres d'une nation prodiguent leur fortune et leur sang pour défendre le domaine public des attaques d'un ennemi ambitieux, ce n'est qu'à ...

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 321
      Speaker: Roussillon
      ...ments nécessaires, fait fuir toutes les nations devant elles. ...ination qui caractérise les compagnies, incapable de ces égards et de ces ménagements nécessaires, fait fuir toutes les nations devant elles.
    • Séance du vendredi 21 janvier 1791

      - search term matches: (11)

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 356
      Speaker: D'André
      ... tribunal pour juger les crimes de lèse-nation. Nous demandons l'établissement de ce t...
      ... qu'il fallait définir le crime de lèse-nation.
      ... nationale: la sûreté nationale ne sera sûremeut établie que lorsqu'il y aura un tribunal pour juger les crimes de lèse-nation. Nous demandons l'établissement de ce tribunal depuis un temps infini; on nous a répondu qu'il fallait l'etabhssement des jurés et ensuite l'établissement d'un code pénal, qu'il fallait définir le crime de lèse-nation.
      Speaker: D'André
      ... pas cela très bon. D'un autre côté, la nation a droit de ne pas le trouver bon : car ...
      ..., d'établir bientôt un tribunal de lèse-nation.
      ...cela est fort bon; mais les gens qui sont en piisou depuis longtemps ne trouvent pas cela très bon. D'un autre côté, la nation a droit de ne pas le trouver bon : car tant que l'on saura qu'il n'y a pas un tribunal pour réprimer, pour punir, pour ...
      ... on supposés : il est donc de votre justice, de votre humanité, de votre intérêt, d'établir bientôt un tribunal de lèse-nation.

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 357
      Speaker: D'André
      ...sortes d'aff ires et des crimes de lèse-nation au tribuual qui sera établi définitivem... ...se de corps, sont innocentes, sauf à réserver la connaissance définitive de ces sortes d'aff ires et des crimes de lèse-nation au tribuual qui sera établi définitivement.
      Speaker: D'André
      ...unal cbargé de juger les crimes de lèse-nation. » (Les procès-verbaux sont adoptés.) ...ion lui présentera un projet de décret pour l'établissement provisoire d'un tribunal cbargé de juger les crimes de lèse-nation. » (Les procès-verbaux sont adoptés.)

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 358
      Speaker: Prugnon
      ...ar sa « vaste influence siir toutes lès nations, 'sera « peut-être justeméht appelée,'p... ...t^nts dè cette contrée, l'époque mémo-« rabje qé Celte grande Révolution; qui, par sa « vaste influence siir toutes lès nations, 'sera « peut-être justeméht appelée,'par la postérité, « l'ère française. * '
      Speaker: Prugnon
      ...eftu;^ patrimoines que pqjssè avoir une nation, et leurs ruipes mêmes parlent encore à... ...s par tapt 4e S'ècles, et en gqiqg pour leur auguste vi(ùlle§se 3 C'est uu d$s beftu;^ patrimoines que pqjssè avoir une nation, et leurs ruipes mêmes parlent encore à tous les âges.

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 360
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...nal, parce que, dans les affaires où la nation sera partie intéressée, elle sera aussi... ...tion seulement de celles qui seraient prononcées en dernier ressort par un tribunal, parce que, dans les affaires où la nation sera partie intéressée, elle sera aussi soumise à l'autorité de la justice, que Uevaieut l'être nos rois, lorsqu'ils ex...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 362
      Speaker: Regnaud
      ...ime ordinaire et non d^uù crime dë lèse-nation. Çdpn opinion particulière est qp'il fa... ...t pas hécessaire ail dé-crlf pè'rté par sla lègisïamfé, lorsqu'il s agit d'un crime ordinaire et non d^uù crime dë lèse-nation. Çdpn opinion particulière est qp'il faut ayojr le poncours de dëiix iu^oritps; qûe là loi n existe qu'au moment ou'ell...
      Speaker: Prieur
      ...es des pïéopinànts seraient fondées, la nation pré- Quand bien même les craintes des pïéopinànts seraient fondées, la nation pré-

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 366
      Speaker: Chasset
      ...e causez point aux rëprésentarits de la nation la douleur de vous voir écarter de vos ... ...ans objet ; qu'on ne puisse jahiais vbus reprocher la perte de la religion} et ne causez point aux rëprésentarits de la nation la douleur de vous voir écarter de vos fonctions par une loi que les ennemis de la Révolution ont rendu nér céssaire. L...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 369
      ... une masse commune dans les mains de la nation, pour être répandus par elle là où les ... ...des besoins ; et nous n'hésitons pas à penser qu'ils doivent tous être réunis en une masse commune dans les mains de la nation, pour être répandus par elle là où les besoins les appelleront, et dans la proporiion qu'ils indiqueront. Cette mesure ...
      ...ans leur intégrité, et que cependant la nation veuille satisfaire l'engagement solenne... Si les revenus des hôpitaux aujourd'hui existants leur sont laissés dans leur intégrité, et que cependant la nation veuille satisfaire l'engagement solennel qu'a pris en son nom l'Assemblée d'assister l'indigence, il faut alors que l'h...
      ... mécontents. Nous dirons que c'est à la nation seule qu'il appartient d'expliquer ce m...
      ...ssiteux, partout où ils se trouvent, la nation conserve, défend les droits, la proprié...
      ...oin, en refuse à celui à qui ils seraient nécessaires, crée des fainéants et des mécontents. Nous dirons que c'est à la nation seule qu'il appartient d'expliquer ce mot, parce qu'il est de son devoir et de son intérêt de donner aux secours public...
      ...ous dirons enfin qu'en les distribuant ainsi, qu'en les affectant aux vrais nécessiteux, partout où ils se trouvent, la nation conserve, défend les droits, la propriété des pauvres, les étend, loin de les violer.

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 371
      ...voyons avec évidence. Sans doute, si la nation, en voulant répartir les secours avec é...
      ...es ressources des autres. Mais quand la nation, prétend répandre partout des secours c...
      ...de ce devoir précieux que chacun de vous veut complètement remplir; et nous l'y voyons avec évidence. Sans doute, si la nation, en voulant répartir les secours avec égalité dans les différents départements, avait le projet de ne donner que des se...
      ...réclamer avec raison contre un ordre de choses qui augmenterait à leurs dépens les ressources des autres. Mais quand la nation, prétend répandre partout des secours complets, et de la manière la plus utile aux différentes classes qu'elle doit pou...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 372
      ...une masse commune, dans les mains de la nation, qui les aliénera à son avantage, pour ... Il faut donc poser pour principe que les biens des hôpitaux seront réunis en une masse commune, dans les mains de la nation, qui les aliénera à son avantage, pour affecter des sommes nécessaires et complètement suffisantes au soulagement des m...
      ...d'appeler fonds de secours, pour que la nation, qui reconnaît le droit du pauvre, n'em... Ce fonds que nous proposerions d'appeler fonds de secours, pour que la nation, qui reconnaît le droit du pauvre, n'emploie plus celui de charité ou d'aumône, doit avoir pour objet de soulager la cl...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 373
      ...ion des biens jadis ecclésiastiques. La nation est à cet égard comme recevant un hérit... ...es. C'est un emploi de devoir que la natiou a reconnu tel en rentrant en possession des biens jadis ecclésiastiques. La nation est à cet égard comme recevant un héritage grevé, pour une partie, d'une délégation positive, et par conséquent sacrée;...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 374
      ... ne peut appartenir qu'à ceux en qui la nation a confiance, et qu'elle a choisis pour ... ... l'Etat, dans des vues générales de bien public, dans celles de la Constitution, ne peut appartenir qu'à ceux en qui la nation a confiance, et qu'elle a choisis pour remplir ses vues.
      ... à laquelle ils doivent prétendre de la nation; en donnant à cette base, pour premier ... ...à la représentation de chaque département, en serviront encore pour l'assistance à laquelle ils doivent prétendre de la nation; en donnant à cette base, pour premier élément, la proportion des citoyens actifs avec la population de chaque départem...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 375
      ...et ne mît pas bientôt à la charge de la nation un grand nombre de familles et d'hommes... ...x et de chacune de leurs parties contînt les demandes dans leurs justes bornes, et ne mît pas bientôt à la charge de la nation un grand nombre de familles et d'hommes qui n'ont pas besoin d'être secourus.
      ... tous les moyens si puissants sur cette nation, d'honneur et d'éloges publics, les hom... ... que doit désirer l'administration ; elle doit encourager dans cette vue, et par tous les moyens si puissants sur cette nation, d'honneur et d'éloges publics, les hommes qui feront travailler à leurs propres frais le plus grand nombre d'ouvriers ...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 376
      ...otre législation sur les secours que la nation doit à l'indigence; et nous avons, en c... ...t, que vous pouvez considérer comme l'ensemble des principes qui doivent tixer votre législation sur les secours que la nation doit à l'indigence; et nous avons, en conséquence, 1 honneur de vous proposer de les déterminer par le décret suivant:
      ... rang des devoirs les plus sacrés de la nation, l'assistance des pauvres dans tous les... met au rang des devoirs les plus sacrés de la nation, l'assistance des pauvres dans tous les âges et dans toutes les circonstances de la vie ; et qu'il y sera pourvu, ainsi...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 377
      ...nations rentreront dans les mains de la nation : les immeubles seront aliénés, et les ... ... mort des donateurs et fondateurs, s'ils vivent plus longtemps, les fonds des donations rentreront dans les mains de la nation : les immeubles seront aliénés, et les revenus qui en résulteront, rentreront dans la masse destinée à l'assistance pub...

      Séance du vendredi 21 janvier 1791

      page 381
      ... Paris; mais nous ne doutons pas que la nation ne remplace ce déficit de quelque autre... ...e diminution depuis les nouveaux changements arrivés dans les droits d'entrée de Paris; mais nous ne doutons pas que la nation ne remplace ce déficit de quelque autre manière en faveur des pauvres. La comparaison que nous avons faite du nombre de...
    • Séance du dimanche 23 janvier 1791

      - search term matches: (1)

      Séance du dimanche 23 janvier 1791

      page 460
      Speaker: Laborde de Méréville
      ...veaux secours. Diverses causes, dont la nation est aussi bien instruite que cette Asse... ...trait du premier papier, si les besoins de la fin de 1790 n'avaient exigé de nouveaux secours. Diverses causes, dont la nation est aussi bien instruite que cette Assemblée, nécessitèrent donc une nouvelle et prompte émission, et il fallut remonte...
    • Séance du mardi 25 janvier 1791, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 25 janvier 1791, au matin

      page 477
      Speaker: Couturier
      Vous avez chargé la nation des frais du culte : cette promesse ser...
      ...ans doute; et vous voulez qu'une grande nation y satisfasse avec dignité.
      Vous avez chargé la nation des frais du culte : cette promesse serait-elle donc dérisoire? et vous seriez-vous proposé de le réduire au dixième de ce qui est nécessaire ? Est-ce là ce que vous avez permis? Non, sans doute; et vous voulez qu'une grande nation y satisfasse avec dignité.
    • Séance du mercredi 26 janvier 1791

      - search term matches: (6)

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 494
      Speaker: Le Président
      ...erment de M. Pierre Pauly, consul de la nation française dans la Norvège. annonce qu'il a reçu la prestation de serment de M. Pierre Pauly, consul de la nation française dans la Norvège.

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 500
      Speaker: Bouteville-Dumetz
      ...rde dans la France. C'est ainsi que les nations ont péri et que les religions sont déch... ...ous prêchez la guerre civile, et c'est tout ; vous nè faites qu'appeler la discorde dans la France. C'est ainsi que les nations ont péri et que les religions sont déchues, et nous ne souffrirons pas que vous attaquiez la nôtre.

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 501
      Speaker: Regnaud
      ...ont vous avez gémi pour l'intérêt de la nation et pour celui de l'Assemblée nationale ... ... est ouverte ; mais on a voulu par une méthode, dont on a trop souvent usé, et dont vous avez gémi pour l'intérêt de la nation et pour celui de l'Assemblée nationale ; on a voulu, dis-je, vous ramener à une question si souvent décidée, à des prin...

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 502
      Speaker: De Cazalès
      ...s'agrandir à ma volonté, et contenir la nation individuellement assemblée ; elle m'ent... cette enceinte pût s'agrandir à ma volonté, et contenir la nation individuellement assemblée ; elle m'entendrait et me jugerait. Je demande donc que la parole me soit conservée ou que l...
      Speaker: De Cazalès
      ...victimes à votre fol orgueil ; alors la nation reconnaîtra des législateurs sages; alo... ...s, si vous êtes les véritables pères du peuple, vous ne sacrifierez pas tant de victimes à votre fol orgueil ; alors la nation reconnaîtra des législateurs sages; alors elle sentira la sagesse du gouvernement de ses représentants... Et quand il s...
      Speaker: De Mirabeau
      ... ont aussi rarement la majorité dans la nation que dans l'Assemblée. (De nombreux appl... ...ar une mesure rétrograde; car enfin, M. de Cazalès n'ignore pas que ses opinions ont aussi rarement la majorité dans la nation que dans l'Assemblée. (De nombreux applaudissements s'élèvent.)

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 503
      Speaker: De Mirabeau
      ...ommage à la fermeté, à la sagesse de la nation, et qu'elle oublie les témoignages de c... ...res toujours confir-matives des premières, il semble qu'elle ne rend pas assez hommage à la fermeté, à la sagesse de la nation, et qu'elle oublie les témoignages de confiance qu'elle reçoit constamment de toutes les parties de l'Empire. Qu'avons-...
    • Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      page 508
      Speaker: Pougeard du Limbert
      ...ent ils ne pouvaient être vendus par la nation qu'après qu'elle en aurait repris la po... ...s domaines nationaux qui en faisaient l'objet, étaient engagés et que conséquemment ils ne pouvaient être vendus par la nation qu'après qu'elle en aurait repris la possession en remboursant le prix de l'engagement. Je suis chargé par le comité d'...
      Speaker: De Tracy
      Je suis bien loin de m'y opposer, si la nation juge à propos de rentrer dans le domain... Je suis bien loin de m'y opposer, si la nation juge à propos de rentrer dans le domaine engagé, pourvu, comme de raison, qu'on nous rende nos avances ; mais je crois ...

      Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      page 510
      Speaker: De Tracy
      ...latif, comme si les représentants de la nation n'étaient pas en même temps les leurs. ... ...ent du privilège exclusif d'avoir des députés particuliers auprès du Corps législatif, comme si les représentants de la nation n'étaient pas en même temps les leurs. Je demande qu'on nous laisse vendre le produit de nos bestiaux à qui et quand bo...

      Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      page 511
      Speaker: Malouet
      ...ail des honnêtes gens, on se trompe. La nation sera avertie; pourrait-elle rester long... ....) J'ai vu la lettre: et si l'on croit que de telles atrocités seront l'épouvantail des honnêtes gens, on se trompe. La nation sera avertie; pourrait-elle rester longtemps exposée par une troupe de factieux ?
  • Tome 23 : Du 6 février au 9 mars 1791 showing 10 of 18 results view all
    • Séance du mercredi 16 février 1791

      - search term matches: (4)

      Séance du mercredi 16 février 1791

      page 213
      Speaker: Vernier
      ...nationaux et contre les débiteurs de la nation seront faites de la même manière, dans ... ...Article 1". Les poursuites et contraintes à faire contre les fermiers des biens nationaux et contre les débiteurs de la nation seront faites de la même manière, dans les mêmes formes et par les mêmes officiers, ainsi qu'il s'est pratiqué jusqu'à ...

      Séance du mercredi 16 février 1791

      page 215
      Speaker: D'André
      Il me parait évident, Messieurs, que la nation ne doit rien à ceux qui n'ont rien donn... Il me parait évident, Messieurs, que la nation ne doit rien à ceux qui n'ont rien donné. On nous dit que les gens qui ont gagné ces patentes les ont obtenues à force ...
      Speaker: D'André
      ...ompense, ils n'ont qu'à s'adresser à la nation; elle sera toujours généreuse à leur ég... leurs patentes à leurs talents, s'ils ont vraiment droit a une récompense, ils n'ont qu'à s'adresser à la nation; elle sera toujours généreuse à leur égard et leur accordera la récompense qu'ils auront méritée. (Applaudissements.)

      Séance du mercredi 16 février 1791

      page 216
      Speaker: De Sillery
      ...de partager avec les bienfaiteurs de la nation, avec ies auteurs de la Constitution qu... « Messieurs, permettez aux électeurs du département d'Eure-et-Loir de partager avec les bienfaiteurs de la nation, avec ies auteurs de la Constitution qu'ils bénissent chaque jour, les épanchementS de leur joie.
    • Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      page 224
      Speaker: De Cernon
      Cette mesure importe à la justice de la nation; elle tend d'ailleurs à augmenter la co... Cette mesure importe à la justice de la nation; elle tend d'ailleurs à augmenter la concurrence parmi les acquéreurs des biens nationaux, et l'amortissement d'intérêt...

      Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      page 225
      Speaker: D'André
      ...e, puisqu'ils exercent les droits de la nation. ceux-là sans doute ne doivent pas payer de droits de patente, puisqu'ils exercent les droits de la nation.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      page 230
      Speaker: Le Chapelier
      ...jà, supprimés; vous avez déclaré que la nation s'occuperait de leur sort. Je demande q... ...rdée A ceux qui étaient attachés aux gabelles et autres impôts que vous avez; déjà, supprimés; vous avez déclaré que la nation s'occuperait de leur sort. Je demande que vous preniez aujourd'hui la même détermination pour un nombre considérable de...
    • Séance du vendredi 18 février 1791

      - search term matches: (4)

      Séance du vendredi 18 février 1791

      page 273
      Speaker: De Montesquiou
      ...s dettes doivent être à la charge de la nation; elles forment un capital de 150 à 160 ... ...as encore été présenté au comité; mais les conclusions du rapporteur sont que ces dettes doivent être à la charge de la nation; elles forment un capital de 150 à 160 millions ; les intérêts ne sont que de 5 à 6 millions. Cet objet ne doit pas ret...

      Séance du vendredi 18 février 1791

      page 274
      Speaker: Camus
      ...de ces charges est pour le compte de la nation. ...et des princes à 52 millions, et pourquoi il suppose qu'une partie des capitaux de ces charges est pour le compte de la nation.
      Speaker: De Montesquiou
      ...mboursement, comme une des dettes de la nation; quant aux intérêts de la finance de Ce... ...s dû regarder le capital des charges de ces maisons, dont le roi a demandé le remboursement, comme une des dettes de la nation; quant aux intérêts de la finance de Ces charges, il est évident qu'ils ne font point partie des objets que nous avons ...

      Séance du vendredi 18 février 1791

      page 278
      Speaker: Martineau
      ... ; mais je crois que pour le bien de la nation, qui est que les enchères se fassent au... ...mander que l'Assemblée accepte à l'instant la soumission de la compagnie Lequeux ; mais je crois que pour le bien de la nation, qui est que les enchères se fassent au plus haut prix possible, vous ne devez point rendre un semblable décret qui vou...
    • Séance du lundi 7 février 1791

      - search term matches: (6)

      Séance du lundi 7 février 1791

      page 28
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ...i fait une augmentation au profit de la nation de 296,977 1. 8 s. ...imés à la somme de 606,260 livres, lesquels ont été vendus 903,2371. 8 s., ce qui fait une augmentation au profit de la nation de 296,977 1. 8 s.

      Séance du lundi 7 février 1791

      page 29
      Speaker: Prugnon
      ... pouvaient se servir des édifices de la nation, pour faire les affaires de la nation : ils n'ont pas vu d'abord que les frai...
      ...oire de district devait traiter avec la nation ou avec des particuliers, si elle n'ava...
      ... qui pût nous convenir. D'après ces motifs, ils ont pensé que provisoirement ils pouvaient se servir des édifices de la nation, pour faire les affaires de la nation : ils n'ont pas vu d'abord que les frais de chaque administration étaient une charge locale et particulière aux administrés, et que chaque directoire de district devait traiter avec la nation ou avec des particuliers, si elle n'avait pas d'édifices propres à le recevoir. Si leur erreur a pu être tolérée pour l...

      Séance du lundi 7 février 1791

      page 30
      Speaker: Rœderer
      ...si le ministre, malheureusement pour la nation, avait cru pouvoir et devoir suivre les...
      ... l'Assemblée nationale, au public, à la nation en-
      Ainsi, Messieurs» si le ministre, malheureusement pour la nation, avait cru pouvoir et devoir suivre les catalogues des employés de toutes les régies, il est certain que nous aurions v...
      ...ombre de gens plus que suspects. L'administration des domaines appelle au roi, à l'Assemblée nationale, au public, à la nation en-
    • Séance du dimanche 20 février 1791

      - search term matches: (5)

      Séance du dimanche 20 février 1791

      page 374
      Speaker: D'Aubergeon de Murinais
      ... un engagement bien sacré, celui que la nation a pris vis-à-vis de tous ceux qui l'ont... ...ieurs, par l'article que vous propose le comité, il me semble que vous manquez à un engagement bien sacré, celui que la nation a pris vis-à-vis de tous ceux qui l'ont bien servie.
      Speaker: Camus
      ...diminuée en raison du traitement que la nation faisait à Mesdames, tantes du roi, pend... Je demande que, conformément aux lois de l'Etat, la liste civile soit diminuée en raison du traitement que la nation faisait à Mesdames, tantes du roi, pendant tout le temps de 1 eur absence. (Applaudissements à gauche; murmures à droit...
      Speaker: Martineau
      ...nérosité tant de fois manifestées de la nation? ...-vous vous mettre en contradiction avec vos décrets et avec la grandeur et la générosité tant de fois manifestées de la nation?
      Speaker: D'Ambly
      ...nne n'ignore que l'honneur de servir la nation n'ait contribué à conquérir des provinc... ...e dont je me fais gloi e, je prétends qu'il e t essentiel de la conserver. Personne n'ignore que l'honneur de servir la nation n'ait contribué à conquérir des provinc s qui convenaient a l'arrondissement de ce va-le Empire (Rires). Si vous ôtez c...

      Séance du dimanche 20 février 1791

      page 375
      Speaker: D'Ambly
      ...000 livres par an qu'il en coûtera à la nation; et pour qui ai-je l'honneur de vous fa... En conservant ces pensions sur l'ancien pied, ce sera 3 ou 4,000 livres par an qu'il en coûtera à la nation; et pour qui ai-je l'honneur de vous faire cette demande? C'est pour vos enfants, c'est pour vos neveux, et certainemen...
    • Au nom du comité des pensions, présente un projet de décret sur les indemnités dues aux porteurs de brevets de retenue, en conformité de l'article 3 de la loi du 1er décembre 1790

      - search term matches: (8)

      Au nom du comité des pensions, présente un projet de décret sur les indemnités dues aux porteurs de brevets de retenue, en conformité de l'article 3 de la loi du 1er décembre 1790

      page 387
      Speaker: Goupil-Préfeln
      ...ucun titre spécial à la confiance de la nation, ne juge pas à propos de remplir une pa... ...le devoir de sa charge. Si le sieur d'Angevilliers qui, à ce que je crois, n'a aucun titre spécial à la confiance de la nation, ne juge pas à propos de remplir une partie de ses fonctions dans les deux mois, il est parfaitement juste et régulier ...

      Au nom du comité des pensions, présente un projet de décret sur les indemnités dues aux porteurs de brevets de retenue, en conformité de l'article 3 de la loi du 1er décembre 1790

      page 388
      Speaker: Barnave
      ...onner que dans un moment de crise où la nation, éprouvée par une Révolution qui la rég... Certes, il est permis de s'étonner que dans un moment de crise où la nation, éprouvée par une Révolution qui la régénère, appelle à son secours tous ceux qui ont intérêt à maintenir sa gloire et ...

      Au nom du comité des pensions, présente un projet de décret sur les indemnités dues aux porteurs de brevets de retenue, en conformité de l'article 3 de la loi du 1er décembre 1790

      page 389
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ait à ce sujet vous citer l'exemple des nations voisines. On pourrait vous dire que, ch...
      ...rrait vous dir er"> que chez cette même nation, lorsque la loi martiale se publie, alo...
      La loi qu'on sollicite n'est ras nouvelle; on pourrait à ce sujet vous citer l'exemple des nations voisines. On pourrait vous dire que, chez l'une d'elles, il est des cas où la puissance de la loi est suspendue; on pourrait vous dir er"> que chez cette même nation, lorsque la loi martiale se publie, alors on dépose momentanément, mais arbitrairement, entre les mains du chef de l'Em...

      Au nom du comité des pensions, présente un projet de décret sur les indemnités dues aux porteurs de brevets de retenue, en conformité de l'article 3 de la loi du 1er décembre 1790

      page 390
      Speaker: D'André
      ... par la résistance de la minorité de la nation à la majorité de la nation.(M«r-mures.) Et certainement tout le monde est d'avis que, lorsque la volonté de la nation a été exprimée par une loi, la minorité de la nation doit s'y soumettre. ...; c'est qu'il est possible que tous les désordres ou quelques désordres arrivent par la résistance de la minorité de la nation à la majorité de la nation.(M«r-mures.) Et certainement tout le monde est d'avis que, lorsque la volonté de la nation a été exprimée par une loi, la minorité de la nation doit s'y soumettre.

      Au nom du comité des pensions, présente un projet de décret sur les indemnités dues aux porteurs de brevets de retenue, en conformité de l'article 3 de la loi du 1er décembre 1790

      page 392
      Speaker: D'André
      ...érêt que celui des fabricants contre la nation ? ...r cette question : peut-il y avoir, en faveur des petits assignats, un autre intérêt que celui des fabricants contre la nation ?
    • Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      - search term matches: (5)

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 489
      Speaker: Lanjuinais
      ...iers qui ont déjà des traitements de la nation, ou des ci-devant religieux qui recevai... ...ses nouvellement circonscrites, on avait affecté de prendre ou d'anciens bénéficiers qui ont déjà des traitements de la nation, ou des ci-devant religieux qui recevaient en outre la moitié du traitement qu'ils ont comme anciens titulaires. Vous a...

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 496
      Speaker: De Tracy
      ...re très respectueuse pour le chef de la nation? (Applaudissements.) ...une municipalité qui s'est adressée à vous, en motivant sa, conduite d'une manière très respectueuse pour le chef de la nation? (Applaudissements.)

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 497
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...mieux que l'Assemblée nationale, que la nation entière, en regardant la Révolution com... ...nt motiver la rédaction ue je veux vous proposer; certes, on ne deman-erait pas mieux que l'Assemblée nationale, que la nation entière, en regardant la Révolution comme achevée, oubliât la sollicitude, la surveillance, qui,seules,peuvent en assur...

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 499
      Speaker: Charles de Lameth
      ... contre le désir du roi et le vœu de la nation! ...être que son Vœu pour agir; et l'on vous proposerait de vous associer à Mesdames contre le désir du roi et le vœu de la nation!
      Speaker: Charles de Lameth
      ... du roi, nourries et entretenues par la nation, qui leu-r a prouvé constamment son att... ...blée n'est plus responsable des malheurs publics, quand . elle a dit aux1 tantes du roi, nourries et entretenues par la nation, qui leu-r a prouvé constamment son attachement et ses égards, qu'il est étonnant qu'elles l'abandonnent. (Applaudis- ,...
    • Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      - search term matches: (16)

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 43
      Speaker: Voidel
      ...x de poursuivre comme criminels de lèse-nation ceux qui troubleràient l'ordre public, ... ...u troubleraient leurs successeurs. Aussi la même loi ordonne-t-elle aux tribunaux de poursuivre comme criminels de lèse-nation ceux qui troubleràient l'ordre public, en se coalisant pour combiner une résistance contre les lois. Mais je maintiens ...

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 45
      Speaker: Le Chapelier
      ...cusées que par les représentants «le la nation ; certains délits, parce qu'ils intéres... ...e projet pour certains délits et pour certaines personnes qui ne peuvent être accusées que par les représentants «le la nation ; certains délits, parce qu'ils intéressent la sûreté de l'Etat; certaines personnes, parce qu'elles seraient perpétuel...
      Speaker: Le Chapelier
      ... il faudrait définir les crimes de lèse-nation, il faudrait savoir quels sont les cas ... ...us répétera peut-être ; on nous a dit qu'avant d'établir la haute cour nationale il faudrait définir les crimes de lèse-nation, il faudrait savoir quels sont les cas dans lesquels le Corps législatif pourra se rendre accusateur.

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 46
      Speaker: De Lachèze
      ... qui auront été reconnus crimes de lèse-nation, ...ne dit pas que le Corps législatif ne pourra se porter accusateur que des crimes qui auront été reconnus crimes de lèse-nation,
      Speaker: De Lachèze
      ...reconnus par la loi pour crimes de lèse-nation, Je demande donc qu'on ajoute à l'article ces mots : et reconnus par la loi pour crimes de lèse-nation,
      Speaker: Malouet
      ...ucun code pénal pour les crimes de lèse-nation. Vous décrétez donc ici un article vagu... ...fet, un code pénal où tous les crimes sont déjà définis, tandis qu'il n'existe aucun code pénal pour les crimes de lèse-nation. Vous décrétez donc ici un article vague, iudéfini, qui attribue au Corps législatif le droit de porter à la haute cour...

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 47
      Speaker: D'André
      ...est un tribunal qui doit juger entre la nation ou les représentants de la nation accusateurs, d'une part, et les accusés... ...puyer la proposition contraire. En effet, qu'est-ce la haute cour nationale ? G'est un tribunal qui doit juger entre la nation ou les représentants de la nation accusateurs, d'une part, et les accusés coupables de forfaiture, de l'autre. Quel doit être l'objet du Corps législatif...
      Speaker: D'André
      ...accusés, puisque c'est un crime de lèse-nation. ...a déclaré accusateur, il aura déjà prononcé par-là que l'opinion est contre les accusés, puisque c'est un crime de lèse-nation.
      Speaker: D'André
      ... vous voudriez, pour les crimes de Jèse-nation, mettre le juré de jugement, qui sera l...
      ...Vous devez accorder aux accusés de lèse-nation le même avantage que vous avez accordé ...
      .... Âq contraire, dans les crimes de lèse-nation, l'accusé sera préyenu, sera déclaré ac...
      ...té de décliner np tribunal qui soit dans la même ville que le jure d'accusation, vous voudriez, pour les crimes de Jèse-nation, mettre le juré de jugement, qui sera la haute cour nationale, dans le même lieu où se trouverait Je juré d'accusation, qui sera le Corps législatif! Vous devez accorder aux accusés de lèse-nation le même avantage que vous avez accordé aux accusés. Et je dis plus, l'influence du juré d'accusation dans les affaires ...
      ...strjpt, et que le juré de jugement sera éloigné du lieu où se fiera l'accusation. Âq contraire, dans les crimes de lèse-nation, l'accusé sera préyenu, sera déclaré accusable par un juré de 300 personnes, par un juré qui renfermera l'opinion publi...

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 48
      Speaker: Fréteau
      ...lheur que d'être chargé, aux yeux de la nation entière, par une accusation émanée et l... C'est un malheur que d'être chargé, aux yeux de la nation entière, par une accusation émanée et libellée dans le sein de l'Assemblée nationale. Je pense donc que tout citoyen ac...
      Speaker: Sallé de Choux
      ...s le titre de grands procurateurs de la nation, faire auprès de la haute cour national... ...ière la plus précise et la plus claire, et nommera deux de ses membres pour, sous le titre de grands procurateurs de la nation, faire auprès de la haute cour nationale la poursuite de l'accusation. » (Adopté.)
      Speaker: Barnave
      ...ez probablement pour les crimes de lèse-nation, comme dans les autres, la possibilité ... ...mbres, de convoquer un plus grand nombre de jurés, par la raison que vous admettez probablement pour les crimes de lèse-nation, comme dans les autres, la possibilité d'adjoindre un certain nombre de jurés à ceux qui ont formé le premier juré. Alo...

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 49
      Speaker: Barnave
      ...; c'est presque toujours la cause de la nation contre celle du pouvoir et de la tyrann... ... lui. Les accusés dont il s'agit ici no.sont pas du rang des accusés ordinaires ; c'est presque toujours la cause de la nation contre celle du pouvoir et de la tyrannie.
    • Séance du mardi 1 mars 1791, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 1 mars 1791, au matin

      page 582
      Speaker: Bouche
      ...uel l'Assemblée a déclaré, au nom de la nation, ce qui est certainement le vœu de la nation, savoir qu'elle ne salariera pas des ho... ...'onveuille confondre l'exécution littérale d'un décret infi-mnient juste par lequel l'Assemblée a déclaré, au nom de la nation, ce qui est certainement le vœu de la nation, savoir qu'elle ne salariera pas des hommes qui la trahissent et qui émigrent par haine pour la tîonstftution et pour l...

      Séance du mardi 1 mars 1791, au matin

      page 583
      Speaker: Martineau
      Je ne doute pas que la nation n'ait le droit d'obliger tous les fonct... Je ne doute pas que la nation n'ait le droit d'obliger tous les fonctionnaires publics et même les pensionnaires à rentrer dans -le (royaume, sous ip...
      Speaker: Le Chapelier
      ...anaiDes publics cet pensionnaires de la nation,. absents du royaume. » ...qui a été an'dû être faite, en conséquenoe des précédents décrets, des fonctiioranaiDes publics cet pensionnaires de la nation,. absents du royaume. »
    • Séance du mercredi 2 mars 1791

      - search term matches: (11)

      Séance du mercredi 2 mars 1791

      page 598
      Speaker: Lanjuinais
      ... ecclésiastiques déjà stipendiés par la nation et qui recueilleraient ainsi un double ... ...ces et de leur subsistance ; remplacés par des ci-devant religieux, par d'autres ecclésiastiques déjà stipendiés par la nation et qui recueilleraient ainsi un double salaire. Il a demandé pour ces vicaires, non pas des pensions qui seraient onére...

      Séance du mercredi 2 mars 1791

      page 632
      Speaker: Roederer
      Pour les grandes nations, pour la France telle que vous l'avez c...
      ...res publics, et les représentants de la nation, surveillants suprêmes de l'exécution d...
      Pour les grandes nations, pour la France telle que vous l'avez constituée, il n'est qu'une bonne méthode de donner à l'administration l'activité...
      ... terme, le chef de l'administration générale, qui est le premier des fonctionnaires publics, et les représentants de la nation, surveillants suprêmes de l'exécution des lois et chargés de tout ce qui concerne leur interprétation; mais ce dernier ...
  • Tome 24 : Du 10 mars au 12 avril 1791 showing 10 of 29 results view all
    • Séance du jeudi 10 mars 1791, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du jeudi 10 mars 1791, au matin

      page 9
      Speaker: De Montesquiou
      ... roi doit les faire exécuter toutes. La nation conserve le droit universel de surveill... ... lequel il n'y a point de gouvernement. La nation'doit faire toutes les lois, le roi doit les faire exécuter toutes. La nation conserve le droit universel de surveillance, les ministres du roi sont tous soumis à la responsabilité. Telle doit être...
      Speaker: De Montesquiou
      ...ur en garantissent l'inviolabilité à la nation,entière. ...cité en soit la constante sauvegarde, que les formes mêmes de son régime intérieur en garantissent l'inviolabilité à la nation,entière.

      Séance du jeudi 10 mars 1791, au matin

      page 11
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...squelles on était parvenu à opprimer la nation. ...ayementsl de promesses de payer, de tant d'autres jongleries financières avec lesquelles on était parvenu à opprimer la nation.
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...commis qui fait bien les affaires de la nation est un digue agent de la nation; et ce n'est point avec un grand titre ... Messieurs, ce ne sont point les titres qui font les hommes. Un commis qui fait bien les affaires de la nation est un digue agent de la nation; et ce n'est point avec un grand titre qu'il faut récompenser les hommes, c'est avec l'estime qui convient àleurs bo nn...

      Séance du jeudi 10 mars 1791, au matin

      page 12
      Speaker: Dupont
      ... revenus des propriétés foncières de la nation; 2° celui des payements effectués dans ... ...s enregistrements, timbres et hypothèques, pour les douanes nationales, pour les revenus des propriétés foncières de la nation; 2° celui des payements effectués dans la même semaine, divisés en autant de chapitres qu'il y a d'objets de services p...
      Speaker: Dupont
      ...s le tableau général des finances de la nation de l'année précédente sera rédigé par l... ...é d'observations sur l'état général des recettes et des dépenses; et tous les ans le tableau général des finances de la nation de l'année précédente sera rédigé par les comités réunis des finances et des contributions publiques, avant de présente...
    • Séance du mercredi 16 mars 1791

      - search term matches: (6)

      Séance du mercredi 16 mars 1791

      page 128
      Speaker: De Saint-Martin
      ...illin, qui est prévenu de crime de lèse-nation, est malade; il demande que sa translat... Cette pétition fait part que le sieur Guillin, qui est prévenu de crime de lèse-nation, est malade; il demande que sa translation à Orléans soit différée jusqu'au rétablissement de sa santé.

      Séance du mercredi 16 mars 1791

      page 135
      Speaker: D'André
      ...me-là . ne peut pas être adopté par une nation qui vèut se régénérer; doue ce système ... ...y vous a proposé un remboursement par annuité des emprunts successifs ; ce système-là . ne peut pas être adopté par une nation qui vèut se régénérer; doue ce système doit être mis à l'écart.

      Séance du mercredi 16 mars 1791

      page 136
      Speaker: Gombert
      ...imposés pour la récolte dernière; si la nation paye cet impôt, les propriétaires n'ont... ...tionaux qui ont changé de main depuis l'année dernière sont susceptibles d'être imposés pour la récolte dernière; si la nation paye cet impôt, les propriétaires n'ont rien à dire; si, au contraire, elle ne le paye pas, voilà une surcharge considé...

      Séance du mercredi 16 mars 1791

      page 137
      Speaker: Gombert
      ...te, au lieu que les représentants de la nation, que vous regardez comme des ignorants ... ... entasser emprunts sur emprunts, qui auraient immanquablement amené la banqueroute, au lieu que les représentants de la nation, que vous regardez comme des ignorants en finances, ont réduit cette masse énorme d'impôts à 570 millions.
      Speaker: Gombert
      ...de sait que les rentes viagères dont la nation est grevée montent à 120 millions; que ... ...au lieu qu'aujourd'hui nous avons la perspective la plus consolante. Tout le monde sait que les rentes viagères dont la nation est grevée montent à 120 millions; que les pensions qui sont accordées au clergé supprimé montent au moins à 60 million...
      Speaker: De Montlosier
      ...mpôt, vous rendez un grand service à la nation. ...Je crois qu'en allégeant autant qu'il sera possible la masse de cette espèce d'impôt, vous rendez un grand service à la nation.
    • Séance du jeudi 17 mars 1791, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du jeudi 17 mars 1791, au matin

      page 141
      Speaker: De Longuève
      Le* dettes actives dont la nation profite sont de. Celles passives sont d... Le* dettes actives dont la nation profite sont de. Celles passives sont de........................
      Speaker: De Longuève
      Il y a bénéfice, au profit de la nation, de. Il y a bénéfice, au profit de la nation, de.

      Séance du jeudi 17 mars 1791, au matin

      page 142
      Speaker: De Longuève
      ...n des dettes qui sont à la charge de la nation, l'autre dé celles qui'sont constituées... ...seront par la suite, le directeur général de la liquidation fera deux états: l'un des dettes qui sont à la charge de la nation, l'autre dé celles qui'sont constituées sur des particuliers.
      Speaker: De Longuève
      ... en ce qui concerne les créances sur la nation, en être les titres annulés et brûlés d... ... ou qu'il aura ci-après entre les mains, au trésorier de l'extraordinaire, pour, en ce qui concerne les créances sur la nation, en être les titres annulés et brûlés de la même manière qu'il est ordonné par le décret du 20 janvier dernier, et, à l...
      Speaker: Bouche
      ...ce projet de décret. Il a été fait à la nation le don de plusieurs finances d'offices ... Je crois qu'il y a quelque chose à dire sur uné idée à laquelle donne lieu ce projet de décret. Il a été fait à la nation le don de plusieurs finances d'offices qui doivent entrer dans le Trésor public.
      Speaker: Bouche
      ...nt été donnés en dons patriotiques à la nation. » ...s trésoriers des dons patriotiques rendront leur compte de tous les objets qui ont été donnés en dons patriotiques à la nation. »

      Séance du jeudi 17 mars 1791, au matin

      page 145
      Speaker: De La Rochefoucauld
      nation ; il a profité de toutes les observatio... nation ; il a profité de toutes les observations qui lui ont été faites ; il a cherché partout des lumières : mais il n'a trou...
    • Séance du vendredi 18 mars 1791

      - search term matches: (4)

      Séance du vendredi 18 mars 1791

      page 179
      ...e commerce; mais je ne crois pas^que la nation soit en état de (1) Cette séance est in... ...ui ont acheté leurs charges beaucoup au delà de la finance et comme des objets de commerce; mais je ne crois pas^que la nation soit en état de (1) Cette séance est incomplète au Moniteur.

      Séance du vendredi 18 mars 1791

      page 180
      Speaker: Fréteau
      ...de ma charge, il en résulterait pour la nation un préjudice de plus de 540 millions. ...pour toutes les autres liquidations les mêmes principes que pour la liquidation de ma charge, il en résulterait pour la nation un préjudice de plus de 540 millions.

      Séance du vendredi 18 mars 1791

      page 181
      Speaker: De Custine
      ...llage est hors de la souveraineté de la nation et que, d'après un concordat de 1573, i... nant le reculement des barrières. Elle prétend qu'une partie de ce village est hors de la souveraineté de la nation et que, d'après un concordat de 1573, il faut le consentement de deux souverains pour assujettir les habitants à une ch...
      Speaker: Defermon
      ...a les accorder à tous les individus. La nation ne peut faire de distinction de l'homme... ...ns sa priso». Si vous accordez à un individules choses extraordinaires, il faudra les accorder à tous les individus. La nation ne peut faire de distinction de l'homme opulent qui a pu se procurer ses commodités et de l'homme pauvre qui n'en a pas...

      Séance du vendredi 18 mars 1791

      page 182
      Speaker: Roussillon
      ...lus avantageuse relativement aux autres nations. Si, se confiant trop en ses propres fo...
      ... fortune en péril ; car, Messieurs, les nations qui couvrent la surface de la terre, à ...
      ...nt un désavantage sensible, et dont une nation, attentive à ses intérêts, doit tâcher ...
      ...à devenir tributaire de l'industrie des nations qui l'entourent.
      ... bien ordonnée en elle-même, il faut encore qu'elle s'ordonne de la manière la plus avantageuse relativement aux autres nations. Si, se confiant trop en ses propres forces, el'e négligeait cette seconde partie ae sa constitution, elle mettrait la fortune en péril ; car, Messieurs, les nations qui couvrent la surface de la terre, à qui la nature a donné tant de besoins et de goûts divers, avec des moyens si dif...
      ...et plus doux, «'ans lequel les peuples paresseux, insou-ciams ou peu éclair s, ont un désavantage sensible, et dont une nation, attentive à ses intérêts, doit tâcher de mettre les chances de son côté, pour n'être point condamnée à devenir tributaire de l'industrie des nations qui l'entourent.
      Speaker: Roussillon
      ... conserver celles qui nous séparent des nations voisines, en attendant qu'un jour l'acc... ... sans cesse la marche du commerce. Une raison non moins lumineuse vous a porté à conserver celles qui nous séparent des nations voisines, en attendant qu'un jour l'accord unanime de tous les peuples vous permette de les détruire sans danger; mais ...

      Séance du vendredi 18 mars 1791

      page 183
      ...est presque le sjul marché où plusieurs nations étrangères puissent s'approvisionner de... ...ous avons déjà fait une observation d'une haute importance; c'est que la France est presque le sjul marché où plusieurs nations étrangères puissent s'approvisionner de denrées coloniales; si les droits que supportent ces denrées ne peu* vent pas n...

      Séance du vendredi 18 mars 1791

      page 185
      ...rès, du moins quant à présent, la seule nation qui puisse en fournir aux puissances ét... ...ntal; mais cet impôt ne nuira pas à ses débouchés, parce gue nous sommes à peu près, du moins quant à présent, la seule nation qui puisse en fournir aux puissances étrangères qui n'en récoltent pas : la consommation nationale se trouvera (1) La B...
    • Rapporteur, donne lecture de l'article 1er du projet de décret

      - search term matches: (7)

      Rapporteur, donne lecture de l'article 1er du projet de décret

      page 201
      Speaker: Martineau
      ...ce très considérable aux intérêts de la nation que de vendre des rentes emphytéotiques...
      ...se vend toujours à très bas prix. Si la nation était dans la nécessité indispensable d...
      ... cent années à courir. Dans cent ans la nation, j'espère, existera encore, elle trouve...
      ...tiens que ce serait de la plus haute imprudence, que ce serait porter un préjudice très considérable aux intérêts de la nation que de vendre des rentes emphytéotiques avec la nue propriété des biens qui en sont l'objet. En effet, Messieurs,'une p...
      ...espérer de jouir que dans un temps très éloigné est un objet très éventuel, qui se vend toujours à très bas prix. Si la nation était dans la nécessité indispensable de faire promptement de l'argent avec une nue propriété, je consentirais à l'arti...
      ...vente une rente emphytéotique avec la nue propriété, qui a encore vingt, trente, cent années à courir. Dans cent ans la nation, j'espère, existera encore, elle trouvera le bénéfice de l'augmentation de cette propriété.

      Rapporteur, donne lecture de l'article 1er du projet de décret

      page 202
      Speaker: D'André
      ... avec lui qu'il soit avantageux pour la nation de vendre des nues propriétés. Il n'y a... ...eur qu'on peut fixer la vraie valeur d'une .nue propriété ; mais je ne pense pas avec lui qu'il soit avantageux pour la nation de vendre des nues propriétés. Il n'y a pas de- plus mauvaises opérations que celle-là.
      Speaker: Tronchet
      ... il ne s'agit donc plus alors, entre la nation et l'acquéreur, que de calculer l'espèc... ...on, par laquelle on peut connaître dè3 aujourd'hui la valeur certaine du fonds ; il ne s'agit donc plus alors, entre la nation et l'acquéreur, que de calculer l'espèce d'escompte qu'il s'agit de payer à l'acquéreur pour le retardement de sa jouis...
      Speaker: Tronchet
      ...jamais être du plus grand intérêt de la nation de vendre dès à présent ces fonds ; car... Cependant je crois qu'il ne peut'jamais être du plus grand intérêt de la nation de vendre dès à présent ces fonds ; car si aujourd'hui on peut dire qu'elle recevra la vraie valeur des fonds, elle per...
      Speaker: Boutteville-Dumetz
      ...int d;ins le cas d'être exécutés par la nation; et néinmoins, attendu que ceux qui ava... « Déclare que les traités dont il vient de lui être rendu compte ne sont point d;ins le cas d'être exécutés par la nation; et néinmoins, attendu que ceux qui avaient consenti lesdits traités, les ont exécutés de fait pendant le cours de l'an...
    • Séance du samedi 19 mars 1791, au soir

      - search term matches: (9)

      Séance du samedi 19 mars 1791, au soir

      page 204
      Speaker: Palasne de Champeaux
      ...ir leur hommage aux représentants de la nation. La crainte d'interrompre des travaux p... ...ieurs, déjà presque tous les corps de ta capitale sont venus successivement offrir leur hommage aux représentants de la nation. La crainte d'interrompre des travaux précieux à tout l'Empire français a retenu, jusqu'à présent, dans un silence resp...
      Speaker: Palasne de Champeaux
      ...blics), nous jurons d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenir de to... ...s jurons (et nous demandons à le jurer officiel ement et comme fonctionnaires publics), nous jurons d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée ...

      Séance du samedi 19 mars 1791, au soir

      page 206
      Speaker: Tellier
      ...ndividuels, n'a-t-on pas répondu que la nation ne pouvait être obligée de rembourser l...
      ...arée à celle d'un fonds de terre que la nation, dans un cas d'éviction, ne remboursera...
      ...Cette loi, c'est l'édit de 1771, que la nation doit maintenir, du moins quant au fond ...
      ...boursement ne subsisterait pour eux. La nation a donc à son tour le droit d'opposer ce...
      Sur la première de ces bases, celle du remboursement d'après les contrats individuels, n'a-t-on pas répondu que la nation ne pouvait être obligée de rembourser les titres des offices au gré des valeurs commerciales que l'imprudence ou la cup...
      ...te valeur? En vain a-t-on prétendu que la propriété d'un office devait être comparée à celle d'un fonds de terre que la nation, dans un cas d'éviction, ne rembourserait pas seulement d'après sa valeur originaire, mais d'après celle qu'il aurait a...
      ...tans l'agrément du monarque, ni le vendre au delà du prix déterminé par la loi. Cette loi, c'est l'édit de 1771, que la nation doit maintenir, du moins quant au fond de ses dispositions, puisque, d'une autre part, elle s'est engagée à supporter l...
      ... titulaires, ont aussi droit d'y prétendre, puisque sans cela aucune base de remboursement ne subsisterait pour eux. La nation a donc à son tour le droit d'opposer cette loi aux officiers qui voudraient faire valoir leurs contrats comme des titre...
      Speaker: Tellier
      ...'ailleurs à soutenir les intérêts de la nation, lorsqu'on a fait une telle proposition...
      ...u un prix extrême, très onéreux pour la nation, et beaucoup trop profitable pour les o...
      A-t-on bien p nsé d'ailleurs à soutenir les intérêts de la nation, lorsqu'on a fait une telle proposition? Si elle eût été adoptée par l'Assemblée* il est facile de prévoir ce qui n'eût...
      ...après les contrats les plus forts en somme? Ainsi ce prétendu moyen serait devenu un prix extrême, très onéreux pour la nation, et beaucoup trop profitable pour les oificiers.
    • Séance du lundi 21 mars 1791

      - search term matches: (64)

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 237
      Speaker: De Saint-Martin
      ...lle évidemment et impérieusement que la nation soit déclarée propriétaire de toutes le... ... et sous la condition d'une préalable indemnité. La nécessité publique exige-t-elle évidemment et impérieusement que la nation soit déclarée propriétaire de toutes les mines du royaume? C'est à ces terni' s simples que je réduis la question. Est-...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 238
      Speaker: De Delley
      ...uliers. Elles sont dans les mains de la nation comme y serait une propriété nouvelleme... ...nt où la société s'est formée, elle ne saurait connaître de propriétaires particuliers. Elles sont dans les mains de la nation comme y serait une propriété nouvellement découverte; elles attendent une loi qui en règle l'usage. Cette loi est néces...
      Speaker: De Delley
      ...ations avec l'étranger, l'intérêt de la nation demandent à la fois, et de concert, que... Nos besoins, nos relations avec l'étranger, l'intérêt de la nation demandent à la fois, et de concert, que nos mines soient exploitées avec tous

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 239
      Speaker: De Delley
      ...nce serait sans cesse contrariée, si la nation avait à l'exercer sur des propriétés pa... ...t qu'en établissant une surveillance nationale sur les mines, et cette surveillance serait sans cesse contrariée, si la nation avait à l'exercer sur des propriétés particulières.
      Speaker: De Delley
      ...Et si l'on dit que dans ces deux cas la nation aura le droit de forcer cbaq ie proprié...
      ... et ne voulantsouveut pas exploiter, la nation ne pourrait le déposséder qu'après une ...
      ...loiter, ou, ce qui serait d'une plus grande conséquence, en les exploitant mal. Et si l'on dit que dans ces deux cas la nation aura le droit de forcer cbaq ie propriétaire d'exploiter utilement ou d'abandonner les mines qui sont dans son champ, n...
      ...opriétaires, sans être utile à la chosy en elle-même? Un propriétaire ne pouvant et ne voulantsouveut pas exploiter, la nation ne pourrait le déposséder qu'après une indemnité à raison de la riche.-se de la mine, outre l'indemnité de droit à rais...
      Speaker: De Delley
      ...considérez quelle perte immense pour la nation. Jetez d'ailleurs un coup d'œii sur la ... Or, dans ces deux hypothèses nécessaires, considérez quelle perte immense pour la nation. Jetez d'ailleurs un coup d'œii sur la hausse de toutes nos marchandises de métal et de toutes celles où l'on emploie l...
      Speaker: De Delley
      ... seule qui puisse être avantageuse à la nation, et des sommes énoumes dont il faut fai... ...s immenses et longs travaux qui sont nécessaires à une exploitation en grand, la seule qui puisse être avantageuse à la nation, et des sommes énoumes dont il faut faire les avances? Mais, dit-on, ce que des propriétaires isolés ne peuvent pas fai...
      Speaker: De Delley
      ...lement mai soignées. Dans le second, la nation perdrait le produit des mines ou le pro... ...s le premier cas, la culture des terres et l'exploitation des mines seraient également mai soignées. Dans le second, la nation perdrait le produit des mines ou le produit des terres.
      Speaker: De Delley
      ...la société; mais si vous conservez à la nation la disposition d« s richesses souterrai... Dans tous les cas, il y aurait une perte énorme pour la société; mais si vous conservez à la nation la disposition d« s richesses souterraines, si vous en concédez l'exploitation à des concessionnaires riches, voici les...
      Speaker: De Delley
      ...tés publiques ou à la disposition de la nation, est-ce exclure les propriétaires du dr...
      ... qui mette les miues dans la main de la nation, intéressée à les surveiller et à en di...
      Décréter que les mines sont des propriétés publiques ou à la disposition de la nation, est-ce exclure les propriétaires du droit d'exploiter les mines? Non, sans doute. Les propriétaires, comme les autres,...
      ... général, unique but de vos travaux; et cet intérêt exige impérieusement une loi qui mette les miues dans la main de la nation, intéressée à les surveiller et à en diriger l'exploitation pour l avantage de tous.

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 240
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...s souverains, entre les principes d'une nation qui a fait ses lois, et ceux des despot... ...es justes de la différence qui existe entre le droit des conquérants et celui des souverains, entre les principes d'une nation qui a fait ses lois, et ceux des despotes qui gouvernent un peuple au gré de leurs passions et de leurs fantaisies. Jus...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...que peu d'autorités dans les usages des nations. Je ne m'appuierai que sur l'ancienne R... Je ne chercherai que peu d'autorités dans les usages des nations. Je ne m'appuierai que sur l'ancienne Rome et sur l'Angleterre. Ces deux républiques ont reconnu le droit individuel de...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...rté et la propriété individuelle que la nation se déclare propriétaire des mines? Est-il d'accord avec la liberté et la propriété individuelle que la nation se déclare propriétaire des mines?
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      Le seul droit de souve:aineté de la nation suffit-il pour que les mines soient exp... Le seul droit de souve:aineté de la nation suffit-il pour que les mines soient exploitées ?
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...rmer uue propriété distincte de lui? La nation peut-elle se déclarer propriétaire des ... ...pandues dans les interstices du sol et mélangées par la nature, peuvent-elles former uue propriété distincte de lui? La nation peut-elle se déclarer propriétaire des mines sans attenter à chaque instant à la propriété et à la liberté des individu...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      Si la nation se déchirait propriétaire des mines, el...
      ...le le persécuterait sans le vouloir. La nation deviendrait un agent arbitraire, au lie...
      Si la nation se déchirait propriétaire des mines, elle ne déplacerait pas seulement le propriétaire, elle l'inquiéterait sans cesse, elle le persécuterait sans le vouloir. La nation deviendrait un agent arbitraire, au lieu d'un souverain impartial : autre chose est de subordonner une pro-

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 241
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...able et victime du bien général. Que la nation, en la payant, prenne ma propriété enti... ...entière à la nécessité publique; autre chose est de rendre une propriété inhabitable et victime du bien général. Que la nation, en la payant, prenne ma propriété entière, si elle lui est utile; mais qu'elle ne s'établisse pas, dangereusement pour...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...'un tribunal, chaque représentant de la nation à la législature ne serait plus totalem...
      ...Messieurs, et le temps en convaincra la nation.
      ...f. Quelques lois concerneraient-elles les propriétés nationales? Chaque membre d'un tribunal, chaque représentant de la nation à la législature ne serait plus totalement impassible : c'est un vice radical, de toutes les propriétés nationales ; la raison vous l'a persuadé, Messieurs, et le temps en convaincra la nation.
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      Pour exploiter les mines au nom de la nation, qui en serait réputée propriétaire, pr...
      ... vos décrets, qu'il jouit du bien de la nation et, consé-quemment, d'une partie du sie...
      Pour exploiter les mines au nom de la nation, qui en serait réputée propriétaire, prévoyez-vous, Messieurs, toutes les exactions et toutes les hostilités qui se com...
      ...n plus sacrifiée qu'autrefois, si l'entrepreneur était fondé à croire, par un de vos décrets, qu'il jouit du bien de la nation et, consé-quemment, d'une partie du sien propre.
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...sieurs, de concilier les intérêts de la nation et ceux au propriétaire (je ne dis pas ... ... la police de tous les moments est bien difficile à^xercer. . Le seul mop n, Messieurs, de concilier les intérêts de la nation et ceux au propriétaire (je ne dis pas ceux du concessionnaire ou de l'entrepreneur, qui n'est là qu'un être secondaire...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...ouvoirs, celui de la souveraineté de la nation; ainsi le concessionnaire, qui exploite... ...tera sans atteinte; elles ne seront subordonnées toutes deux qu'au premier des pouvoirs, celui de la souveraineté de la nation; ainsi le concessionnaire, qui exploitera une mine au refus des propriétaires, n'entrera dans une propriété que pénétré...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      On répond ce qu'on a dit cent fois : la nation n'agit point contre le principe, en s'e...
      ...pour un canal, pour un grand chemin, la nation fait précisément la même opération que je vous propose relativement aux mines. La nation, en cela, n'attaque que l'indépendance ...
      ...ète la chose sans attaquer le droit. La nation n'exercera ainsi, relativement aux mine...
      ...it enfin à la rendre nulle : certes, la nation aurait le droit de l'obliger d'affermer...
      On répond ce qu'on a dit cent fois : la nation n'agit point contre le principe, en s'emparant d'une propriété qui est nécessaire au public, et que le propriétaire ne veut ou ne peut lui rendre utile. Pour un marais, pour un canal, pour un grand chemin, la nation fait précisément la même opération que je vous propose relativement aux mines. La nation, en cela, n'attaque que l'indépendance du sol, par une légitime exception; elle ne porte nulle atteinte au droit social...
      ...n qu'elle me prend, moyennant une indemnité, n'était pas ma propriété ; elle achète la chose sans attaquer le droit. La nation n'exercera ainsi, relativement aux mines, que le même pouvoir dont elle aurait droit de faire usage vis-à^-vis d'un pro...
      ...onstamment ni faire valoir, ni affermer, ni vendre sa propriété, qui s'obstinerait enfin à la rendre nulle : certes, la nation aurait le droit de l'obliger d'affermer cette propriété. Tout champ est tacitement soumis à la culture; tout propriétai...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 242
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...sable, de pierre à chaux, d'ardoise, la nation viendra-t-elle dire que ce sont des pro... ...ment comprises dans le contrat? Parce que je découvre une carrière de marne, de sable, de pierre à chaux, d'ardoise, la nation viendra-t-elle dire que ce sont des propriétés collectives? D'ailleurs il serait faux de croire que dans les pays où de...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 243
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...rs zélés de votre Constitution : quelle nation a plus d'intérêt que la nôtre à embrass... ...i s ouvriers, des subsistances, du commerce, des lois, des mœurs et des défenseurs zélés de votre Constitution : quelle nation a plus d'intérêt que la nôtre à embrasser ces idées patriotiques? Protégeons donc la culture; tranquillisons les labour...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ... si le seul droit de s uveraineté de la nation suffit pour que les mines soient exploi... Nous allons maintenant traiter la seconde qu stion : elle consiste à savoir si le seul droit de s uveraineté de la nation suffit pour que les mines soient exploitées. La question sera bientôt résolue par la grande idée que je me suis faite d...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...us, Messieurs, vous représentants de la nation française, connaissez-vous un pouvoir^s...
      ...'hommes dont vous êtes les organes ? La nation peut tout et avec justice sur les citoy...
      Connaissez-vous, Messieurs, vous représentants de la nation française, connaissez-vous un pouvoir^sur la terre qui puisse résister à l'autorité légitime de la formidable association d'hommes dont vous êtes les organes ? La nation peut tout et avec justice sur les citoyens, excepté de les rendre malheureux; elle peut tout sur les propriétés, except...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...: dans sa personne etdans ses biens? La nation craindrait de ne point trouver d'entrep...
      ...e que doit penser un représentant de la nation. Il serait extraordinaire que l'Assembl...
      ...vêtus du droit de la souveraineté de la nation. Croyons que partout où il y auraquelqu...
      ...e le propriétaire qui ne peut résister à la loi sans être doublement responsable: dans sa personne etdans ses biens? La nation craindrait de ne point trouver d'entrepreneurs? Fions-nous à l'activité, à l'intérêt des hommes sans qu'on les accuse d...
      ...ires et aux fermiers.Qu'ils soient avides, pourvu qu'ils soient utiles : voilà ce que doit penser un représentant de la nation. Il serait extraordinaire que l'Assemblée nationale, qu'on n'intimide point, fût susceptible de 1a crainte puérile de manquer de concessionnaires revêtus du droit de la souveraineté de la nation. Croyons que partout où il y auraquelque service à rendre à la patrie et quelque moyen de tirer avantage du travail, il...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...entrepreneurs, et non la querelle de la nation contre les individus, qui, de bonne foi... ...ue c'est iGi, contre les propriétaires, la querelle des concessionnaires et des entrepreneurs, et non la querelle de la nation contre les individus, qui, de bonne foi, ne peut exister. Les concessionnaires ne veulent point payer d'indemnité et ve...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 244
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ... de la nature, de la souveraineté de la nation et de la propriété sociale, tient cepen... ... de mou principe. Je crois que cette idée singulière, mélangée de l'indépendance de la nature, de la souveraineté de la nation et de la propriété sociale, tient cependant plus à la propriété qu'à la souveraineté : il faut au moins, au premier occ...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ..., parce qu'il m'a prêté, aux yeux de la nation, une opinion, qui, comme cultivateur et... ...'avais répondu à M. d'Epercy ce que je me suis fait un devoir de lui répéter ici, parce qu'il m'a prêté, aux yeux de la nation, une opinion, qui, comme cultivateur et législateur, ne peut être la mienne. Au reste, je clarifie ma phrase, pour qu'i...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...e les mines sont à la disposition de la nation : je n'ai pu regarder ceci comme un moy... ...rteur, d'abord dans son premier article. M. le rapport ur propose de déclarer que les mines sont à la disposition de la nation : je n'ai pu regarder ceci comme un moye i intermédiaire; on ne peut nier que la disposition n'entiaîne la propriété; c...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 245
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ... le propriétaire et d'avantages pour la nation, lorsqu'il choisira lui-même son temps,... ...re. L'extraction de la mine de superficie se fera avec bien plus d'économie pour le propriétaire et d'avantages pour la nation, lorsqu'il choisira lui-même son temps, ses champs et ses ouvriers, et qu'il calculera ses propres intérêts pour extrai...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...rement soumises à la surveillance de la nation et à l'inspection de l'administration p... « Art. 2. Elles sont particulièrement soumises à la surveillance de la nation et à l'inspection de l'administration publique.
      ..., et substance du numéraire réel que la nation a seule le droit de frapper et de mettr... ...es, comme en Angleterre; signes représentatifs de tous les objets de nos besoins, et substance du numéraire réel que la nation a seule le droit de frapper et de mettre en circulation : les mines d'or et d'argent, or- s'élevaient. Si vous ôtez les...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 246
      Speaker: De Landine
      ...té foncière ou appartiennent-elles à la nation en général? Cette question faite à une ...
      ... gens, bien plus encore qu'au droit des nations.
      Les mines font-elles partie de la propriété foncière ou appartiennent-elles à la nation en général? Cette question faite à une Assemblée jalouse de conserver à la propriété tous ses droits paraîtrait assez e...
      ...encore davantage. Sa discussion devient donc importante; elle tient au droit des gens, bien plus encore qu'au droit des nations.
      Speaker: De Landine
      ...t n'ont par conséquent de maître que la nation. » Ce raisonnement olfre d'abord, dans ...
      ...ent à tous et n'ont pas pour maître une nation.
      ...s biens, a-t-on dit, qui ne peuvent appartenir à un seul, appartiennent à tous et n'ont par conséquent de maître que la nation. » Ce raisonnement olfre d'abord, dans sa généralité, une faus-? seté évidente^et, ensuite, nulle relation entre son principe et sa conséquence. Il est une infinité de biens dans la nature qui appartiennent à tous et n'ont pas pour maître une nation.
      Speaker: De Landine
      Secondement : « La nation, a-t-on dit, par son droit de souverain... Secondement : « La nation, a-t-on dit, par son droit de souveraineté, est maîtresse de toutes les parties de son sol qui sont indivises et qui n'...
      Speaker: De Landine
      Si la nation a la surveillance générale de toutes le...
      ...lles, tel est le contrat légitime de la nation avec les individus : tel est l'accord d...
      Si la nation a la surveillance générale de toutes les parties de son sol, de toutes propriétés, la sienne ne peut être trop restrein...
      ... protéger sa fortune contre l'usurpation d'autrui, et non en partager les dépouilles, tel est le contrat légitime de la nation avec les individus : tel est l'accord durable et solennelle entre la classe qui gouverne et Celle qui est gouvernée; et...
      Speaker: De Landine
      ...on partage ? Il était indivis ; mais la nation n'en était pas propriétaire. La famille...
      ... qui y avaient droit, l'ont divisé ; la nation est intéressée à ce qu'il soit mis en v...
      ...qui la représente. N'en pouvait-on pas dire autant de tout champ étendu, avant son partage ? Il était indivis ; mais la nation n'en était pas propriétaire. La famille, la communauté qui y avaient droit, l'ont divisé ; la nation est intéressée à ce qu'il soit mis en valeur; mais là se bornent et ^on devoir et sa légitime puissance.
      Speaker: De Landine
      ...res,qui représentaient naguère toute la nation, ont dû s'en emparer pour l'utilité pub... ...ns l'intérieur ne doit point lui appartenir ; et le conseil ai"si que les minisires,qui représentaient naguère toute la nation, ont dû s'en emparer pour l'utilité publique et en faire par conséquent la dot, la récompense et le prix des sollicitat...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 247
      Speaker: De Landine
      ...eillance spéciale et l'inspection de la nation. Les minés font partie de la propriété foncière sous la surveillance spéciale et l'inspection de la nation.
      Speaker: De Landine
      ...oit aller au vrai butf l'avantage de la nation, eh blessant éminemment les droits de tous les propriétaires qui composent cette nation même. Tous, èn effet, possèdent ou peuv... ...d avec les mines métalliques, sans admettre entre elles aucune différence. 11 croit aller au vrai butf l'avantage de la nation, eh blessant éminemment les droits de tous les propriétaires qui composent cette nation même. Tous, èn effet, possèdent ou peuvent posséder des carrières de charbon daqs leur territoire ; et votre décret, tr...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 248
      Speaker: De Mirabeau
      ...nationale. Veut-il dire, par là, que la nation a le droit de veiller à ce qu'elles soi... ... expliqué ce qu'il entend lorsqu'il déclare que les mines sont a la disposition nationale. Veut-il dire, par là, que la nation a le droit de veiller à ce qu'elles soient exploitées; qu'elle doit les concéder lorsque le propriétaire au sol ne les ...
      Speaker: De Mirabeau
      ... publiques, dans ce sens que c'est à la nation à en concéder l'exploitation, de manièr... ...esseurs de la surface des terres, en déclarant que les mines sont des propriétés publiques, dans ce sens que c'est à la nation à en concéder l'exploitation, de manière que les propriétairës du sol aient la préférence, comme ils auraient dû l'avoi...

      Séance du lundi 21 mars 1791

      page 249
      Speaker: De Mirabeau
      ...aines mines sont à la disposition de la nation? Mais j'ai déjà fait observer que cette... ...puisse disputer; la propriété individuelle est-elle violée en déclarant que certaines mines sont à la disposition de la nation? Mais j'ai déjà fait observer que cette partie du décret ne doit pas être séparée de l'article 16, par lequel il est di...
      Speaker: De Mirabeau
      ...ale ou propriété à la disposition de la nation, signifie seulement que la nation aura le droit de concéder les mines. Or... Ainsi, dan3 le projet de loi, le sens de ce mot, propriété nationale ou propriété à la disposition de la nation, signifie seulement que la nation aura le droit de concéder les mines. Or, je voudrais que l'on m'apprît comment ce droit de concession pourra nuire au p...
    • Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      - search term matches: (54)

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 257
      Speaker: Regnaud
      ...ce incroyable à ne pas traaquilliser la nation sur ces mêmes alarmes qu'on cherchait à... d'alarme que je crois mal fondé à la vérité une négligence incroyable à ne pas traaquilliser la nation sur ces mêmes alarmes qu'on cherchait à répaudre.

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 260
      Speaker: Thouret
      C'est pour l'intérêt de la nation que cette magistrature suprême a été dé... C'est pour l'intérêt de la nation que cette magistrature suprême a été déléguée héréditairement; mais cet ordre de succession héréditaire, adopté pour mo...
      Speaker: Thouret
      ...r les faire exercer utilement « pour la nation, tant qu'un roi mineur ne peut « pas, à... ...qu'on peut définir: « la délégation temporaire des fonctions « de la royauté pour les faire exercer utilement « pour la nation, tant qu'un roi mineur ne peut « pas, à raison de sa minorité, les exercer lui « même. »
      Speaker: Thouret
      ...ant la minorité du roi, appartient à la nation au même titre et par les mêmes raisons ... ...ence, c'est-à-dire de régler la délégation temporaire des fonctions royales pendant la minorité du roi, appartient à la nation au même titre et par les mêmes raisons qu'elle a eu primitivement le droit de déléguer la royauté elle-même.
      Speaker: Thouret
      ...i à raison d'un droit indépendant de la nation qui leur soit acquis de leur chef ou qu... ...que la régence est déférée aux parents du roi, ce n'est ni pour leur avantage, ni à raison d'un droit indépendant de la nation qui leur soit acquis de leur chef ou qui appartienne à leur famille.

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 261
      Speaker: Thouret
      ... les membres de ce cprps, envoyés parla nation, d'abuser des ressemblances matérielles... ...r le régent du royaume; mais il faut prendre aussi des précautions qui empêchent les membres de ce cprps, envoyés parla nation, d'abuser des ressemblances matérielles de leur nomination avec celles des représentants au Gorps -législatif, pour ent...

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 262
      Speaker: Thouret
      ... que la considération spécieuse, que la nation aura élu pour régent celui qui a été ju... ...e de la question, il pourra vous paraître sage de la décider expressément; parce que la considération spécieuse, que la nation aura élu pour régent celui qui a été jugé le plus capable de bien gouverner, et l'influence de l'exercice des fonctions...
      Speaker: Thouret
      ... son administration. Les intérêts de la nation l'exigent sous les plus grands rapports... ...aire, que le régent ne soit pas, plus que le roi, personnellement responsable ae son administration. Les intérêts de la nation l'exigent sous les plus grands rapports, et ils n'en souffriront sous aucun, puisque la liberté politique et civile est...
      Speaker: Thouret
      ...u régent. L'obligation du roi envers la nation est d'employer tout le pouvo r qui lui ...
      ... la solennité de son serment prêté à la nation, représentée par le Corps législatif.
      Je ne dirai qu'un mot sur la formule que nous proposons pour le serment du régent. L'obligation du roi envers la nation est d'employer tout le pouvo r qui lui est délégué par la loi constitutionnelle de l'Etat à maintenir la Constitution e...
      ...ndant la minorité du roi. C'est cet engagement que tout régent devra sceller par la solennité de son serment prêté à la nation, représentée par le Corps législatif.
      Speaker: Thouret
      Il importe à la nation que le roi mineur soit I initié de bonn... Il importe à la nation que le roi mineur soit I initié de bonne heure à la science du gouvernement, et qu'il puisse exercer ses [acuités naiss...

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 263
      Speaker: Thouret
      ...t, des administrateurs citoyens, et la «nation elle-même organisée en force intérieure...
      ...s une inconvenance grave aux veux de la nation et fâcheuse pour la royauté dans l'opin...
      ...ur délégation et aux règles de leur exercice, quand un Corps législatif permanent, des administrateurs citoyens, et la «nation elle-même organisée en force intérieure ne laisseront aucune prise, soit aux abus de la régence, soit aux tentatives am...
      ... motifs des décrets profondément discutés par les législatures, n'y aurâit-il pas une inconvenance grave aux veux de la nation et fâcheuse pour la royauté dans l'opinion publique à ce que les plus mûres délibérations des représentants du peuple s...
      Speaker: Thouret
      ... 16. Le régent sera tenu de prêter à la nation, entre les mains du Corps législatif, l... « Art. 16. Le régent sera tenu de prêter à la nation, entre les mains du Corps législatif, le serment d'employer tout le pouvoir délégué au roi par la loi constitutionnelle...

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 265
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e Assemblée puissent faire hommage à la nation de leurs lumières sur Cette question im... ... que vos orateurs puissent se préparer (Murmures.), afin que les membres de Cette Assemblée puissent faire hommage à la nation de leurs lumières sur Cette question importante. I

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 266
      Speaker: L'abbé Maury
      ... public et contraire aux intérêts de la nation. Je déclare que je commencerai ar attaq... ... degré d'évidence qu'il est incomplet, contradictoire, insuffisant dans le droit public et contraire aux intérêts de la nation. Je déclare que je commencerai ar attaquer tous les articles de ce projet, et un on esprit qui respecte son opinion ne ...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...u'avec cette loi qu'il vous propose, la nation n'aurait pas de loi, votre comité senti... ... sont déjà présentés, que votre comité n'a pas même soupçonnés, de telle sorte qu'avec cette loi qu'il vous propose, la nation n'aurait pas de loi, votre comité sentira lui-même la nécessité de retravailler son projet.

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 267
      Speaker: De Cazalès
      sacrés de la nation. Je vais tâcher de réduire à trois ques... sacrés de la nation. Je vais tâcher de réduire à trois questions extrêmement simples, extrêmement sages, les questions de votre comité.
      Speaker: De Cazalès
      ...sonne, mais c'est pour la liberté de la nation, c'est pour le bien de la nation que la personne du toi est inviolable; ... ...rsonne du roi était inviolable, fie n'est certainement pas par amour pour sa personne, mais c'est pour la liberté de la nation, c'est pour le bien de la nation que la personne du toi est inviolable; c'est qu'il n'y aurait pas de liberté nationale si le pouvoir exécutif était dép...

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 268
      Speaker: Barnave
      ...maires entraîneraient nécessairement la nation contre son aveu à faire fréquemment, à ... ... vue, que la mission d'un corps électoral et le rassemblement des assemblées primaires entraîneraient nécessairement la nation contre son aveu à faire fréquemment, à de telles époques, des changements dans sa Constitution, dont elle pourrait avoi...
      Speaker: Barnave
      ...posi-[ tion de volonté qui embrasera la nation, qui ...corps électoral, et dfe là résultera une rivalité de force et d'ambition, une opposi-[ tion de volonté qui embrasera la nation, qui

      Séance du mardi 22 mars 1791, au matin

      page 269
      Speaker: L'abbé Maury
      ... d'abord les dispositions légales d'une nation si éclairée, relativement à l'administr... ...ionné les principes de son gouvernement. Il m'a donc paru essentiel de connaître d'abord les dispositions légales d'une nation si éclairée, relativement à l'administration de l'autorité royale, durant la minorité des rois.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e par l'autorité du grand conseil de la nation assemblé en parlement. Blarkstone a con... ... et la dignité des régents du royaume. Il ajoute que la régence doit être établie par l'autorité du grand conseil de la nation assemblé en parlement. Blarkstone a conclu de ces principes que le célèbre Goke avait adopté l'opinion qu'il professe l...
    • Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      - search term matches: (34)

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 290
      Speaker: Voidel
      ...lennel rendu par les représentants delà nation le26 février, sanctionné par le roi le ... ... les 13, 14 et 15 juip, vous représentent respectueusement que, pan un décret solennel rendu par les représentants delà nation le26 février, sanctionné par le roi le 2 mars, publié et enregistré dans Une audience extaao-irdinaire le 14 dudit mois...

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 291
      Speaker: Voidel
      ... Orléans, pour juger les crimes dé lèse-nation ; ...s, au décret du15, relatif à l'établissement provisoire d'un tribunal criminel à Orléans, pour juger les crimes dé lèse-nation ;

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 296
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...orsqu'un roi est imiheurp je compare la nation ià une famille qui a une pu* pille. Ell... ...la nationypar ses représentants, usa .néanmoins du droit précieux jd'élection. Lorsqu'un roi est imiheurp je compare la nation ià une famille qui a une pu* pille. Elle s'assemble, >elle choisit danB son sein celui qu'elle croit iei plus capable d...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      • jri/état habituel des nations est un état tranquille -- quelques anné...
      ...ant des sièclês dans le despotisme? Les nations sont naturellement paresseuses; elles s...
      ...l pas; San® cesse à sa conservation? La nation ne prendra-t-elle pas enfin un esprit p...
      ...oins plus de droit à la confiance de la nation qu'un régent héréditaire.
      • jri/état habituel des nations est un état tranquille -- quelques années encore, eh! savez-vous ce que nous aurons à craindrei? Que lanâtion ne tombe insensiblement dans une trompeuse léthargie. N'avonSHnous1. passommeilléipendant des sièclês dans le despotisme? Les nations sont naturellement paresseuses; elles se livrent naturellement à la iconfiance, et la Coufiance les a toujours perdues....
      ...i fragile, qu'un souffle puisse le détruire? Le Corps législatif ne veilléra-t-îl pas; San® cesse à sa conservation? La nation ne prendra-t-elle pas enfin un esprit public, un caractère imposant qui la. garantira de .l'anarchie et surtout du desp...
      ...telle.puissance; mais, enfin, on conviendra avec moi qu'un régent électif a au moins plus de droit à la confiance de la nation qu'un régent héréditaire.

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 297
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... cesse devant les yeux le choix- que la nation pourra faire, un jour de leur personnes... ont,-sans, cesse devant les yeux le choix- que la nation pourra faire, un jour de leur personnes ils ambitionnent cet important et honorable suffrage ; ils redoutent de ne pas ...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... ; gardons->nous donc bien de priver la nation du droit de nommer à la régence. ...vérité fâcheuse s'applique plus ou moins à tous les gouvernement^ représentatifs ; gardons->nous donc bien de priver la nation du droit de nommer à la régence.
      Speaker: Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...es. G'est peut-être dire anathême à une nation, c'est peut-être la déclarer indigne de... ...s sa Constitution,' et défendu* par elle Contre les usurpations de tous les genres. G'est peut-être dire anathême à une nation, c'est peut-être la déclarer indigne de; la liberté, que de supposer un instant qiril suffira d'être dépositaire de là ...

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 298
      Speaker: Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ... temps borné, ne dédommagera jamais une nation des maux inséparables d'une grande seco... ...nt des qualités personnelles d'un homme élu pour exercer ces pouvoirs pendant un temps borné, ne dédommagera jamais une nation des maux inséparables d'une grande secousse politique.

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 299
      Speaker: De Mirabeau
      ...ge qui sépare une famille entière de la nation. Le droit du plus proche parent n'a lie... ...u'on pourrait le soutenir, car cela tient au système d'indivisibilité du privilège qui sépare une famille entière de la nation. Le droit du plus proche parent n'a lieU qu'à la mort du roi, car alors il s'agit de remplacer le roi; au lieu que, dan...

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 300
      Speaker: De Mirabeau
      ...soi, eonsidé* rons-la relativement à la nation, relativement au roi et relativement mê... ...tion: pour la régence; mais tout ceci n'est pas la question.' Considérons-la en soi, eonsidé* rons-la relativement à la nation, relativement au roi et relativement même à notre Constitution.
      Speaker: De Mirabeau
      ... nous qui l'aurons voulu. Voilà pour la nation. ...bles, ignorants, ou ïnême méchants ; mais Si nous avons un mauvais régent, c'est nous qui l'aurons voulu. Voilà pour la nation.
      Speaker: De Mirabeau
      ...yons pour le roi, qui est l'homme de la nation, et qu'ainsi elle doit doublement proté... ' Voyons pour le roi, qui est l'homme de la nation, et qu'ainsi elle doit doublement protéger. Veut-on consulter le passé, notre histoire future sera'certainement moins o...
      Speaker: De Mirabeau
      ...aurait contre lui là saine partie de la nation et tous les autres membres de; la famil... .... Lé'premier né pourrait réussir qu'en changeant la ; forme du gouvernement; il aurait contre lui là saine partie de la nation et tous les autres membres de; la famille royale; Le second, au contraire, pour régner même en vertu de la loi] n'aurai...

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 301
      Speaker: De Mirabeau
      ...ges de la théorie des élections pour la nation. Montesquieu a très bien" Téfnàrqué que... ...stème d'élection. Voilià les iocon-vénients du système adverse. Voici lés avantages de la théorie des élections pour la nation. Montesquieu a très bien" Téfnàrqué que, dans cette époque de notre histoire où l'on; élisait nos rois, dans la famille...
      Speaker: De Mirabeau
      ...hi s'il: n'est pas ^ava ntageux pour la nation qu'en certains cas, le Corps législatif... ...tème de la liberté publiquefdndéeisueiî'esprit monarchique^ ont-ils bien' réfléchi s'il: n'est pas ^ava ntageux pour la nation qu'en certains cas, le Corps législatif puisse élire:? ji
      Speaker: De Mirabeau
      ...ient encore un avantage immense pour la nation. Eh !; puisque/quelques règnes. de bpns... ...lui; présentant, sous le nom d'un régent, l'exemple d'un bon roi ; mais ceci devient encore un avantage immense pour la nation. Eh !; puisque/quelques règnes. de bpns princes,;clair-semés dans l'espace dessielepiontjPreser.vé la; terre; des derni...

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 302
      Speaker: De Mirabeau
      ...habituels, aux habitudes favoritisme la nation, iL faut que la régence soit hér Fédita... ...er un roi moins bon ; je tiens que pour nous ranger aux idées reçues, aux goûts habituels, aux habitudes favoritisme la nation, iL faut que la régence soit hér Féditaire ; et, dans ce cas, je consens au ptojét du comité, sur lequel je me réserve ...

      Séance du mercredi 22 mars 1791, au matin

      page 303
      Speaker: Barnave
      impossible que la nation astreigne le régent à la. prestation de... impossible que la nation astreigne le régent à la. prestation de serment, sans faire dépendre la continuation de ses fonctions de la prestation ...
      Speaker: Le Chapelier
      ...nnement, le roi prêtait un serment à la nation : il le prêtera encore; mais si cette f... ...onstitution n'est point changée à cet égard : elle exigeait un sacre ou un couronnement, le roi prêtait un serment à la nation : il le prêtera encore; mais si cette formalité était reculée, mais si le roi même ne la remplissait pas, certes vous n...
      Speaker: Le Chapelier
      ...sence dut Corps législatif, prêter à la nation le serment dans les mains d'un tribunal...
      ...çlans les mains des représentants de la nation.
      ...dans l'un et l'autre système doit être rejetée. La proposition de faire, en l'absence dut Corps législatif, prêter à la nation le serment dans les mains d'un tribunal ou d'une administration de département eàt inadmissiblê; Ge n'est point là • que ni le roi ni le régent doivent prêter le serment décrété par la Constitution j felest çlans les mains des représentants de la nation.
    • Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      - search term matches: (51)

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 327
      Speaker: Thouret
      ...élection du régent sera faite ou par la nation au moyen direct et plus constitutionnel... Il se présente sur ces articles la question de savoir si l'élection du régent sera faite ou par la nation au moyen direct et plus constitutionnel du corps électoral qu'elle nommera, ou si cette nomination sera déléguée aux lé...
      Speaker: Thouret
      ...ection qui appartienne directement à la nation. Il arriverait à la vérité, et vu les c... ...s lois et autres actes de la législation, mais pas du tout celui de faire une élection qui appartienne directement à la nation. Il arriverait à la vérité, et vu les circonstances du fait, que la mission de nommer un régent entrerait trop rarement...
      Speaker: Thouret
      ...nce très préjudiciable aux droits de la nation, gui ne peuvent subsister que par l'équ... ...nt s'arrogerait le droit de déterminer les droits ae la régence. Delà une influence très préjudiciable aux droits de la nation, gui ne peuvent subsister que par l'équilibre parfait entre fes deux pouvoirs législatif et exécutif.
      Speaker: Thouret
      ...nctionnaires publics est le droit de la nation : c'est que le droit de la nation n'est pas délégable à un pouvoir consti... ..., s'il y a un grand principe qui doit dominer, c'est que la droit d'élire les fonctionnaires publics est le droit de la nation : c'est que le droit de la nation n'est pas délégable à un pouvoir constitué, quelque éminent qu il soit; nous ne pouvons pas transiger sur ce droit-là. ...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 328
      Speaker: Goupil-Préfeln
      ..., l'une et l'autre représentative de la nation : la première, pour exercer les fonctio... ...e deux assemblées qui se prétendraient et qui seraient, sous différents rapports, l'une et l'autre représentative de la nation : la première, pour exercer les fonctions de la législature, et une assemblée électorale pour disposer du pouvoir et de...
      Speaker: Goupil-Préfeln
      ...-là seul, chargée de la confiance de la nation pour lui donner des loi», l'Assemblée n... ...t susceptible d'exercer la régence, eh bien ! dans ce cas-là seul et pour ce cas-là seul, chargée de la confiance de la nation pour lui donner des loi», l'Assemblée nationale serait aussi chargée de nommer la personne dans laquelle résiderait, pe...
      Speaker: Thouret
      ... et les autres représentés, fait que la nation reste une chose très distincte et très ...
      ...nd il s'agit de déléguer un droit de la nation qu'elle peut exercer indépendamment du ...
      ...est pas vrai que ce soit conserver à la nation l'exercice propre et direct de son droi...
      ...u roi? Et croirait-on faire agréer à la nation cet envahissement de son droit propre, ...
      ...établit entre eux une relation qui, par cela même que les uns sont représentants et les autres représentés, fait que la nation reste une chose très distincte et très différente du Corps législatif. Ainsi, quand il s'agit de déléguer un droit de la nation qu'elle peut exercer indépendamment du Corps législatif, et par un nouvel acte qu'elle peut faire sans son intervention, il n'est pas vrai que ce soit conserver à la nation l'exercice propre et direct de son droit, que de l'attribuer au Corps législatif. Celte vérité'devient évidente par l'e...
      ...f, oserait-on bien proposer d'attribuer au Corps législatif l'élection du nouveau roi? Et croirait-on faire agréer à la nation cet envahissement de son droit propre, en lui disant qu'elle a joui de ce droit, parcé que le Corps législatif qui a no...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 329
      Speaker: Thouret
      Cette évidence du droit de la nation et le sentiment du respect religieux qu... Cette évidence du droit de la nation et le sentiment du respect religieux qui lui est dû nous ont paru des motifs impérieux, dominant sur toute autre consid...
      Speaker: Thouret
      ...e battra désormais en France, et que la nation, qui vient de tant sacrifier pour s'uni... ... considération publique et aux distinctions sociales? Est-il vrai en fin qu'on se battra désormais en France, et que la nation, qui vient de tant sacrifier pour s'unir, se dissoudra pour servir l'ambition de quelques individus qui ne seront, aprè...
      Speaker: Thouret
      ...eurs voulant faire l'élection, et de la nation autorisant ces scandales par son assent...
      ...natioû, mais il n'y aurait déjà plus de nation lorsqu'ils arriveraient,
      dataires électeurs voulant faire les lois, des législateurs voulant faire l'élection, et de la nation autorisant ces scandales par son assentiment formel, ou les tolérant par sa léthargique indifférence, qu'à l'époque où ...
      ...n auraient déjà péri avant ces événements. Ge ne sont pas eux qui perdraient la natioû, mais il n'y aurait déjà plus de nation lorsqu'ils arriveraient,

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 330
      Speaker: Thouret
      ...ise de pouvoirs. — Je réponds que si la nation reste attachée à la Constitution, ce désordre n'arrivera pas, ou sera réprimé. Mais la nation, dites-vous, sera de moitié. Alors elle... ... matérielle que légale de la législature, il pourrait y avoir conflit et entreprise de pouvoirs. — Je réponds que si la nation reste attachée à la Constitution, ce désordre n'arrivera pas, ou sera réprimé. Mais la nation, dites-vous, sera de moitié. Alors elle ne voudra plus la Constitution; et, dans cette donnée, également applicable à t...
      Speaker: Thouret
      ...osée de ces lois, et à la volonté de la nation de les reconnaître et de les suivre. Ai...
      ... la Constitution ne périra que quand la nation ne voudra plus la soutenir ; et, au mom...
      ...n faisant des lois, on ne peut raisonner que conséquemment à l'exécution présupposée de ces lois, et à la volonté de la nation de les reconnaître et de les suivre. Ainsi, faisons un bon corps électoral pour la nomination du régent, et déterminons...
      ...ectoral, de peur qu'il ne serve d'instrument pour détruire la Constitution : car la Constitution ne périra que quand la nation ne voudra plus la soutenir ; et, au moment où elle n'aura plus celte volonté, tout s'anéantira, le décret même que vous...
      Speaker: Thouret
      ...C'est de faire une Constitution dont la nation soit contente. Elle en sera d'autant pl... Quelle est la plus sûre base de stabilité? C'est de faire une Constitution dont la nation soit contente. Elle en sera d'autant plus contente, qu'elle y remarquera un plus grand respect pour ses droits. Or, c'e...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...iberté publique, et pour Je repos de la nation. Dans les cas extraordinaires, heureuse...
      ...n, ce doit être aux représentants de la nation, composant la législature, que la Const...
      Je viens attaquer le plan du comité comme dangereux pour la liberté publique, et pour Je repos de la nation. Dans les cas extraordinaires, heureusement rares, où la régence doit être nécessairement élective; quels seront les él...
      ...n corps électoral particulier et différent du Corps législatif. Selon mon opinion, ce doit être aux représentants de la nation, composant la législature, que la Constitution déléguera le pouvoir d'élire. Je soutiens que toutes les considérations ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...e corps constituant étant l'image de la nation, c'est donc la nation même qui renonce, et qui peut renoncer,... ...pe est vrai pour les élections données aux citoyens par la Constitution ; mais le corps constituant étant l'image de la nation, c'est donc la nation même qui renonce, et qui peut renoncer, par sa Constitution, à l'exercice de tel droit particulier d'élection qu'elle t...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...mais ils se réunissent pour opprimer la nation qui surveillera ses pouvoirs. Ne croyez...
      ...temporaires ne le pourraient devant une nation éclairée, et qui punirait aussitôt* par...
      ...voirs ne sont-ils pas naturellement rivaux et ennemis même? Ne croyez pas que jamais ils se réunissent pour opprimer la nation qui surveillera ses pouvoirs. Ne croyez pas que jamais ils se réunissent pour opprimer la liberté publique; des représentants temporaires ne le pourraient devant une nation éclairée, et qui punirait aussitôt* par une sainte insurrection, une coalition aussi coupable. Ainsi, l'opinion publiqu...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 331
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...refuser et d'interdire aujourd'hui à la nation que vous représentez, le droit et la fa...
      ...d'un régent? Pourquoi forceriez-vous la nation à diviser ainsi sa confiance entre le C...
      D'ailleurs,comment pourriez-vous vous permettre de refuser et d'interdire aujourd'hui à la nation que vous représentez, le droit et la faculté de témoigner à ses députés, à ses législateurs, cette confiance honorable pour l'élection d'un régent? Pourquoi forceriez-vous la nation à diviser ainsi sa confiance entre le Corps législatif et le corps électoral, tandis qu'un seul, sans réunir des pouvoi...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...régent, vous servirez donc à la fois la nation et la liberté. ...nité tient essentiellement à la liberté nationale. En lui donnant l'élection du régent, vous servirez donc à la fois la nation et la liberté.
      Speaker: Legrand
      ... législatures ne seront précieuses à la nation, que lorsque la nation se dira : Tous les moyens possibles par...
      ...rait usurper un genre de pouvoir que la nation ne lui a pas confié, tous ces moyens lu...
      ...convenir qu'il serarég nt lui-même ; vous avez tout à craindre de ce danger. Vos législatures ne seront précieuses à la nation, que lorsque la nation se dira : Tous les moyens possibles par lesquels la législature pourrait usurper un genre de pouvoir que la nation ne lui a pas confié, tous ces moyens lui sont interdits.
      Speaker: Legrand
      ... incontestable de la souveraineté de la nation, qu'elle ne délègue que les pouvoirs qu...
      ...ès circonscrits dans leurs pouvoirs. La nation, par votre organe, a délégué deux pouvo...
      ...itutionnel un cas où le corps, à qui la nation a délégué le pouvoir de faire les lois,...
      ...onfondez absolument les pouvoirs, et la nation a le droit de vous dire : Vous attribue...
      Jè vous rappellerai à ce principe incontestable de la souveraineté de la nation, qu'elle ne délègue que les pouvoirs qu'elle ne peut pas exercer, et que ses délégués sont très circonscrits dans leurs pouvoirs. La nation, par votre organe, a délégué deux pouvoirs très distincts : le pouvoir de faire les lois, celui de les faire exécuter. Si vous admettez en principe constitutionnel un cas où le corps, à qui la nation a délégué le pouvoir de faire les lois, pourra influer sur l'exécution de ces lois, vous confondez absolument les pouvoirs, et la nation a le droit de vous dire : Vous attribuez à la législature un pouvoir que je ne lui ai pas donné; elle avait celui de fa...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 332
      Speaker: Duport
      ... la pureté des principes du droit de la nation. On a dit que le principe de la sûreté nationale exigeait que la nation nommât les différents fonctionnaires pu... ...le de répondre à l'objection qui m'a paru la plus importante, celle de conserver la pureté des principes du droit de la nation. On a dit que le principe de la sûreté nationale exigeait que la nation nommât les différents fonctionnaires publics. Je reprends les propres termes de M. Thouret, il en résulte que tel est l...
      Speaker: Duport
      ... conséquent le principe qui veut que la nation ait le droit d'élire ses fonctionnaires... ...ne soit que l'exercice momentané et personnel du droit de la royauté, et que par conséquent le principe qui veut que la nation ait le droit d'élire ses fonctionnaires publiques pût s'appliquer d'une manière moins dangereuse, en cette occasion vou...
      Speaker: Duport
      ...nt soit déféré au corps représentant la nation, qui peut, d'une manière la plus simple... ...nt je suis persuadée, que l'intérêt général exige que le droit de nommer le régent soit déféré au corps représentant la nation, qui peut, d'une manière la plus simple et la plus prompte, s'assembler, c'est-à-dire au Corps législatif. Maintenant, ...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 333
      Speaker: Le Chapelier
      ...ant général de tout ce qui intéresse la nation, et que la conservation de celui qui do... ...que le Corps législatif peut et doit être même établi administrateur et surveillant général de tout ce qui intéresse la nation, et que la conservation de celui qui doit par droit d'nérédité avoir les fonctions royales peut appartenir au Corps lég...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 334
      Speaker: Le Chapelier
      ...orps électoral fût soutenu du vœu de la nation, et comme le disait fort bien M Thouret...
      ...ps électoral était soutenu du vœu de la nation, c'est que la nation voudrait changer sa Constitution, autre...
      purement chimérique. Il faudrait que le corps électoral fût soutenu du vœu de la nation, et comme le disait fort bien M Thouret, si le corps électoral était soutenu du vœu de la nation, c'est que la nation voudrait changer sa Constitution, autrement il n'y a pas de corps électoral qui voulût se mettre eu insurrection coupab...
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...t le même ; c'est le cas de donner à la nation un chef du pouvoir exécutif perpétuel e... ...lement faillie qu'il n'y a plus de régent décidé par la loi,le cas est absolument le même ; c'est le cas de donner à la nation un chef du pouvoir exécutif perpétuel et héréditaire, ou un chef du pouvoir exécutif transitoire tel qu'un régent ; c'e...
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...lument la même chose que de donner à la nation un roi pour 15 ans ou donner à la nation un roi qui doit également transmettre l... ...olable; qu'il ne différerait en rien quant aux pouvoirs du roi :.donc c'est absolument la même chose que de donner à la nation un roi pour 15 ans ou donner à la nation un roi qui doit également transmettre le trône à sa famille.
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...ppartient pas de donner des droits à la nation à qui tous les droits appartiennent. Il... ...n cas, de donner que de ne pas même donner le droit d'élection, car il ne nous appartient pas de donner des droits à la nation à qui tous les droits appartiennent. Il s'agit ici, non pas de lui en donner, mais de ne pas lui ôter ceux qui sont les...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 335
      Speaker: Thouret
      ...y ait une nécessité absolue d'ôter à la nation le droit naturel et essentiel qu'elle a... ...il a, il faut, pour son utilité même, qu'il le désigne ; mais est-il vrai qu'il y ait une nécessité absolue d'ôter à la nation le droit naturel et essentiel qu'elle a de nommer des représentants, dans l'ordre du choix du pouvoir exécutif, comme e...
  • Tome 25 : Du 13 avril au 11 mai 1791 showing 10 of 12 results view all
    • Séance du mercredi 13 avril 1791

      - search term matches: (9)

      Séance du mercredi 13 avril 1791

      page 8
      ...ut particulier, à qui il sera dû par la nation un rachat de cette nature, sera tenu, p... « Tout particulier, à qui il sera dû par la nation un rachat de cette nature, sera tenu, pour en obtenir Ja liquidation, de remettre ses mémoires, titres et pièces justif...

      Séance du mercredi 13 avril 1791

      page 9
      ...iaux et fonciers, du rachat desquels la nation s'est chargée par l'article 7 du titre ... liquidation des autres droits ci-devant seigneuriaux et fonciers, du rachat desquels la nation s'est chargée par l'article 7 du titre 1er du décret du 14 mai 1790; et lorsque, d'après le3 règles tracées par le décr...

      Séance du mercredi 13 avril 1791

      page 11
      Speaker: Démeunier
      ...ns particulières qui appartiennent à la nation, telles que les forges du Mont-Cenis. ...ra de vous indiquer les postes, les poudres et salpêtres, quelques administrations particulières qui appartiennent à la nation, telles que les forges du Mont-Cenis.
      Speaker: Démeunier
      ...ver ces propriétés dans les mains de la nation ou de les aliéner à des particuliers ; ... ...er à vos successeurs à examiner s'il est plus utile à la chose publique de réserver ces propriétés dans les mains de la nation ou de les aliéner à des particuliers ; mais dans ce moment il nous a semblé convenable de réunir tout ce qui a rap- por...

      Séance du mercredi 13 avril 1791

      page 16
      Speaker: Ricard de Séalt
      ...ussi inconciliable avec l'intérêt de la nation. ...ssion des sujets dans la marine militaire... deux motifs pour éloigner un plan aussi inconciliable avec l'intérêt de la nation.
      Speaker: Ricard de Séalt
      ... de distinction dans les guerres que la nation a soutenues; motif essentiel, motif imp... ...dignes sujets de la marine commerçante qui ont servi avec autant de bravoure que de distinction dans les guerres que la nation a soutenues; motif essentiel, motif important pour éloigner à jamais un projet aussi inconciliable avec les principes q...
      Speaker: Ricard de Séalt
      ...ospérité du commerce et la gloire de la nation dépendent de cette association d'hommes...
      ...association, abandonnent leur poste, la nation les récompensera.
      ...ensable, et que très difficilement on pourra leur faire adopter. Cependant la prospérité du commerce et la gloire de la nation dépendent de cette association d'hommes que la nature a fait égaux, que l'orgueil avait séparés et que les talents seul...
      ...ue cette alliance se fasse avec éclat, que ceux qui ne seront pas contents de l'association, abandonnent leur poste, la nation les récompensera.
      Speaker: Ricard de Séalt
      ...rope, et que vous serez la première des nations... Que, sans elle, il n'est plus de pro... ...e salut de l'état; que par elle vous tiendrez dans vos mains l'équilibre de l'Europe, et que vous serez la première des nations... Que, sans elle, il n'est plus de prospérité ni de gloire pour la France.

      Séance du mercredi 13 avril 1791

      page 17
      Speaker: Ricard de Séalt
      Ûne nation voisine attend avec une impatience mêlé... Ûne nation voisine attend avec une impatience mêlée de celte crainte cette organisation d'où va dépendre sa plus grande prospérité...
      Speaker: Ricard de Séalt
      ... partie suprême de la force publique la nation sera la première puissance du monde, ou... ...on le projet que vous décréterez, au point où vous placerez dans l'instant cette partie suprême de la force publique la nation sera la première puissance du monde, ou ne sera rien... Je vais avoir l'honneur de vous proposer un projet de décret et...

      Séance du mercredi 13 avril 1791

      page 18
      Speaker: Ricard de Séalt
      ...tée et si solennement accueillie par la nation entière. J'ai rasemblé tout ce que j'ai... ...s déterminations que la déclaration des droits de l'homme, si heureusement décrétée et si solennement accueillie par la nation entière. J'ai rasemblé tout ce que j'ai pu découvrir d'hommes instruits dans cette partie; j'ai été en garde contre l'e...

      Séance du mercredi 13 avril 1791

      page 20
      ..., pourra manifester au roi le vœu de la nation, et le roi ne pourra se dispenser d'y a... ...législatif, qui, d'après des connaissances qu'il prendra du mérite de l'officier, pourra manifester au roi le vœu de la nation, et le roi ne pourra se dispenser d'y avoir égard. »
    • Séance du mercredi 20 avril 1791

      - search term matches: (17)

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 213
      Speaker: Vernier
      « 4° Qu'il est de l'intérêt de la nation d'en accélérer et faciliter le payement... « 4° Qu'il est de l'intérêt de la nation d'en accélérer et faciliter le payement, et d'employer tous les moyens qui peuvent tendre à la libération des créances ...
      Speaker: Vernier
      ...i les rentes payées annuellement par la nation. » ...ntes, contenant le montant des intérêts annuels et la preuve de leur valeur parmi les rentes payées annuellement par la nation. »

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 218
      Speaker: Durand de Maillane
      ...endu à l'égalité, à la fraternité de la nation, nous élevons nous-mêmes par notre inst... Tout me semble perdu si, après avoir tout aplani, tout rendu à l'égalité, à la fraternité de la nation, nous élevons nous-mêmes par notre institution un mur de séparation, de distinction, de supériorité entre les corps civ...
      Speaker: Durand de Maillane
      ...s la sûreté générale que l'effroi de la nation qui paye, et cela à cause de ceux qui c... ... 100,000 hommes de troupes auxiliaires, ce qui, dans ces circonstances fait moins la sûreté générale que l'effroi de la nation qui paye, et cela à cause de ceux qui commandent, puisque enfin cela a passé et avec assez de rapidité, il s'agit, en c...

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 219
      Speaker: Durand de Maillane
      ...-même, de telle sorte que l'armée et la nation y trouvassent un dépôt commun pour leur... ...mée qui le défendait, fût converti dans cette Révolution en garde nationale elle-même, de telle sorte que l'armée et la nation y trouvassent un dépôt commun pour leurs besoins respectifs, l'un pour le dehors, l'autre pour le dedans. Enfin mon idé...
      Speaker: Durand de Maillane
      ...pour soumettre la fleur, l'honneur delà nation, ce qu'il y a de plus estimable dans la nation, les meilleurs, les plus zélés patriote... ...ales des campagnes, pour mettre celles-ci sous la dépendance des maréchaussées, pour soumettre la fleur, l'honneur delà nation, ce qu'il y a de plus estimable dans la nation, les meilleurs, les plus zélés patriotes, aux ordres d'un cavalier de maréchaussée? C'est la disposition d'un des artic...
      Speaker: Durand de Maillane
      ...auxiliaire, tant pour les besoins de la nation au dedans, que pour sa défense au dehor... ...e et particulière, la milice nationale soit une troupe militaire, et doublement auxiliaire, tant pour les besoins de la nation au dedans, que pour sa défense au dehors.

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 220
      Speaker: Rabaud-Saint-Etienne
      ...lus que l'obéissance. Pour préserver la nation du danger de ces résolutions soudaines ... ...cution des lois. La force légalement requise, avez-vous dit encore, ne connaît plus que l'obéissance. Pour préserver la nation du danger de ces résolutions soudaines que peuvent prendre des hommes armés qui, législateurs, juges et exécuteurs réun...
      Speaker: Rabaud-Saint-Etienne
      ... de provinces diverses, il n'y a qu'une nation ; il n'y a plus d'habitants du nord et ... ...mes règlements, à la même discipline, et revêtue du même uniforme. 11 n'y a plus de provinces diverses, il n'y a qu'une nation ; il n'y a plus d'habitants du nord et du midi, peuples jadis rivaux ou jaloux ; il n'y a plus que les citoyens égaux d...
      Speaker: Rabaud-Saint-Etienne
      ...ce décret. Vous avez voulu préserver la nation du dangereux esprit de conquête que vos... ...rde nationale ne formerait point un corps militaire, et la sagesse vous a dicté ce décret. Vous avez voulu préserver la nation du dangereux esprit de conquête que vos lois sublimes ont proscrit et les citoyens, de cette émulation
      Speaker: Rabaud-Saint-Etienne
      ...lité des citoyens, c'est la masse de la nation, c'est la garde nationale de France. ...La force habituelle, voilà le corps militaire ; la force publique, c'est la totalité des citoyens, c'est la masse de la nation, c'est la garde nationale de France.

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 222
      Speaker: De Montlosier
      ...ionale peut être utile pour délendre la nation contre les ennemis du dehors, dans un r... ...ionale est bien organisée, c'est alors que nous aurions vu comment une garde nationale peut être utile pour délendre la nation contre les ennemis du dehors, dans un royaume où l'armée est bien organisée; c'est alors que nous aurions vu comment un...
      Speaker: De Montlosier
      ...sse. Il n'y a point de liberté dans une nation, toutes les fois que les individus et citoyens de cette nation sont contraints à un service personnel. ...sonnel à cette société, il en a tire une conséquence qui m'a paru absolument fausse. Il n'y a point de liberté dans une nation, toutes les fois que les individus et citoyens de cette nation sont contraints à un service personnel.
      Speaker: De Montlosier
      ...e M. Rabaud m'eût dit comment, dans une nation où tous les citoyens, c'est-à-dire où tous les membres de cette nation seront armés, il pourra exister une for... ...que capable de défendre et de maintenir la sûreté de tous. Je voudrais encore que M. Rabaud m'eût dit comment, dans une nation où tous les citoyens, c'est-à-dire où tous les membres de cette nation seront armés, il pourra exister une force publique; car j'entends bien par force publique l'existence d'un petit nombre...

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 227
      ...tre un panache aux trois couleurs de la nation. ...en sortant d'exercice. Les commandants de bataillon et de légion porteront en outre un panache aux trois couleurs de la nation.

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 228
      ..., sera poursuivi comme criminel de lèse-nation, et responsable de tous les événements ... ... requerrait le service des gardes nationales d'une municipalité contre une autre, sera poursuivi comme criminel de lèse-nation, et responsable de tous les événements ; cette réquisition ne pouvant jamais être faite que par le directoire du distri...

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 229
      ...de service, délivrés des arsenaux de la nation, étant une propriété publique, le nombr... Art. 23. Les fusils et mousquets de service, délivrés des arsenaux de la nation, étant une propriété publique, le nombre en sera constate par chaque municipalité, et les citoyens, qui en seront dépos...

      Séance du mercredi 20 avril 1791

      page 230
      ...es compagnies, seront responsables à la nation de l'abus qu'ils pourront faire de la f... ...iers de légion, commandants et adjudants de bataillon, capitaines et officiers des compagnies, seront responsables à la nation de l'abus qu'ils pourront faire de la force publique et de toute violation des articles du présent décret, qu'ils aurai...
    • Séance du mercredi 27 avril 1791

      - search term matches: (27)

      Séance du mercredi 27 avril 1791

      page 357
      Speaker: Démeunier
      ...rer qu'ils ont perdu la confiance de la nation. » ...aration qu'il jugera convenable sur la conduite des ministres, et même lui déclarer qu'ils ont perdu la confiance de la nation. »
      Speaker: Démeunier
      ...rer qu'ils ont perdu la confiance de la nation. ...rvation qu'il jugera convenable sur la conduite des ministres, et même lui déclarer qu'ils ont perdu la confiance de la nation.

      Séance du mercredi 27 avril 1791

      page 358
      Speaker: Démeunier
      ...les consuls et agents du commerce de la nation française, au dehors ; « 4° La correspondance avec les consuls et agents du commerce de la nation française, au dehors ;
      Speaker: Démeunier
      ...ntérêts politiques et commerciaux de la nation française; « 3° Il surveillera et défendra au dehors les intérêts politiques et commerciaux de la nation française;

      Séance du mercredi 27 avril 1791

      page 360
      Speaker: Démeunier
      ...rer qu ils ont perdu la confiance de la nation. ...ations qu'il jugera convenables sur Ja conduite des ministres, et même lui déclarer qu ils ont perdu la confiance de la nation.

      Séance du mercredi 27 avril 1791

      page 361
      Speaker: Le Chapelier
      de la nation, que vous avez créé, les procès qui exi... de la nation, que vous avez créé, les procès qui existaient au conseil par les demandes en cassation du jugement en dernier ressort;...
      Speaker: Le Chapelier
      ...e distinction regarde les actions de la nation contre des particuliers, et des particuliers contre la nation, à raison des traités que peuvent avoir...
      ... jugements qui serait très funeste à la nation.
      Cependant il y aura une distinction à faire que je vais vous proposer. Cette distinction regarde les actions de la nation contre des particuliers, et des particuliers contre la nation, à raison des traités que peuvent avoir faits des particuliers fournisseurs pour le département de la guerre ou de la m...
      ... dépense que cela occasionnerait, et une lenteur dans les procédures et dans les jugements qui serait très funeste à la nation.
      Speaker: Le Chapelier
      ...aîtront des traités contractés entre la nation et les particuliers. Voilà la seule exc... ...e seront pas cependant des tribunaux d'exception, connaîtront des affaires qui naîtront des traités contractés entre la nation et les particuliers. Voilà la seule exception que nous vous proposons. Ce n'est pas, comme je le répète, des tribunaux ...

      Séance du mercredi 27 avril 1791

      page 363
      Speaker: Le Chapelier
      ...nte loi les affaires dans lesquelles la nation plaide contre des particuliers en quali... « Sont exceptées de la présente loi les affaires dans lesquelles la nation plaide contre des particuliers en qualité de créancière ou de débitrice. Toutes les affaires de cette nature qui étaien...
      Speaker: Tronchet
      ...essieurs, que toutes les affaires où la nation plaide comme créancière ou comme débitr...
      ... seront pas rachetés plaident poutre la nation
      Prenez garde, Messieurs, que toutes les affaires où la nation plaide comme créancière ou comme débitrice vont donner une très grande latitude à votre disposition; car tous ceux qui sont débiteurs de cens et rentes, de lots et ventes, tant que les droits seigneuriaux ne seront pas rachetés plaident poutre la nation
      Speaker: Defermon
      ...ret que les affaires dans lesquelles la nation est partie principale et directe, et qu... ... qu'il fût bien spécifié qu'il n'y a d'excepté de la disposition générale du décret que les affaires dans lesquelles la nation est partie principale et directe, et que l'on rédigeât ainsi le commencement de l'article :
      Speaker: Defermon
      ...nte loi les affaires dans lesquelles la nation plaide directement contre des particuli... « Sont exceptées de la présente loi les affaires dans lesquelles la nation plaide directement contre des particuliers, etc.... »
      Speaker: Le Chapelier
      ...nte loi les affaires dans lesquelles la nation plaide directement contre des particuli... « Sont exceptées de la présente loi les affaires dans lesquelles la nation plaide directement contre des particuliers en qualité de créancière ou de débitrice. Toutes les affaires de cette natur...

      Séance du mercredi 27 avril 1791

      page 364
      Speaker: Le Chapelier
      ...nques, auront fait des affaires avec la nation et la manière dont les agents les pours... ... procéderont ceux qui, à raison des marchés, des traités, des engagements quelconques, auront fait des affaires avec la nation et la manière dont les agents les poursuivront. Ces articles exigent plus de réflexion et une discussion plus étendue; ...

      Séance du mercredi 27 avril 1791

      page 370
      ... citoyens, une portion quelconque de la nation, quelque considérable que vous la suppo... ...ationales ne seront jamais ce qu'elles doivent être, si elles sont une classe de citoyens, une portion quelconque de la nation, quelque considérable que vous la supposiez. (1) Je dois prévenir ici que, depuis que ce discours a été composé, cette ...
      ...s avoir exaucé à cet égard le vœu de la nation. ...ont jugés depuis longtemps par l'Assemblée nationale, qui ne se séparera pas sans avoir exaucé à cet égard le vœu de la nation.
    • Séance du jeudi 14 avril 1791, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 14 avril 1791, au matin

      page 70
      Speaker: Louis Monneron
      Il faut à des nations maritimes et commerçantes, dit le rappo... Il faut à des nations maritimes et commerçantes, dit le rapporteur du comité, une armée de mer, pour protéger leurs côtes, défendre leurs col...
      Speaker: Louis Monneron
      ... sans exciter des inquiétudes parmi les nations maritimes qui l'avoi-sinent. Ce n'est p... ...struits, elle peut et elle doit protéger ses côtes, ses colonies et son commerce sans exciter des inquiétudes parmi les nations maritimes qui l'avoi-sinent. Ce n'est pas en organisant votre marine différemment de ce qu'elle est aujourd'hui, que vo...

      Séance du jeudi 14 avril 1791, au matin

      page 71
      Speaker: Louis Monneron
      ...oins l'espérer, la marine marchande. La nation y verra l'application du principe que v... ... la dispostion que j'ai l'honneur de vous présenter, vous satisferez, j'ose du moins l'espérer, la marine marchande. La nation y verra l'application du principe que vous avez consacré : Que tout homme est admissible aux emplois publics suivant sa...

      Séance du jeudi 14 avril 1791, au matin

      page 72
      Speaker: Loynes de La Coudraye
      ... avoir rendu des services signalés à la nation, qui déjà peut avoir déterminé la paix ... ...ndant un vaisseau de l'Etat, aurait versé son sang pour sa patrie, qui déjà peut avoir rendu des services signalés à la nation, qui déjà peut avoir déterminé la paix ou la guerre ? Il ne faut vc>ir dans les examens que ce qu'il convient d'y voir ...

      Séance du jeudi 14 avril 1791, au matin

      page 73
      Speaker: Loynes de La Coudraye
      ... à votre tribune, inconnue à toutes les nations maritimes, et déjà marquée par vous du ... ...e n'ait point abandonné cette base vicieuse attaquée par tous ceux qui ont parlé à votre tribune, inconnue à toutes les nations maritimes, et déjà marquée par vous du sceau de l'improbation. Cepen tant ce problème ne serait pas impossible à résoud...
      Speaker: Loynes de La Coudraye
      ...gloire et que, par ce motif, toutes les nations maritimes avaient rigoureusement interd... On vous observa que l'officier de guerre devait être uniquement occupé de gloire et que, par ce motif, toutes les nations maritimes avaient rigoureusement interdit le commerce à leurs officiers militaires. On vous fit remarquer, en conséquen...

      Séance du jeudi 14 avril 1791, au matin

      page 75
      Speaker: Loynes de La Coudraye
      ...scrit par les ordonnances de toutes les nations maritimes. Il détruirait ce ressort pui...
      ... économiques des navigateurs des autres nations. Ce projet renferme des dispositions in...
      ...u commerce, si dangereux pour la guerre, si sévèrement et si raisonnablement proscrit par les ordonnances de toutes les nations maritimes. Il détruirait ce ressort puissant de l'âme des militaires : le désir exclusif de la gloire; il affaiblirait ...
      ...e les prétentions des capitaines marchands, si opposées aux habitudes simples et économiques des navigateurs des autres nations. Ce projet renferme des dispositions iniques, d'autres nuisibles au service public, il est inadmissible dans toutes ses...

      Séance du jeudi 14 avril 1791, au matin

      page 76
      Speaker: Le Président
      ...t ses mains avides. C'est avec 1 or des nations que la perfidie forge leurs fers, que l... ...guisé. Le monstre de l'inégalité se nourrit de ces richesses égarées qu'entassent ses mains avides. C'est avec 1 or des nations que la perfidie forge leurs fers, que la tyrannie achète ses armes; et les arides détails de nos fonctions s'ennobliron...
    • Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      - search term matches: (39)

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 374
      Speaker: D'André
      ...a pensé qu'il était de la dignité de la nation française de rendre la liberté à un hom... Une violation du droit des gens a donc été commise. D'après cela le comité a pensé qu'il était de la dignité de la nation française de rendre la liberté à un homme qui, coupable sans doute envers elle, a pour lui le droit des gens, droit qui...
      Speaker: D'André
      ...usement depuis longtemps entre les deux nations pour leur bonheur réciproque, et à laqu...
      ... objet qui intéresse également les deux nations.
      ...roubler, par des vues particulières, l'amitié et l'union qui subsistent si heureusement depuis longtemps entre les deux nations pour leur bonheur réciproque, et à laquelle Sa Majesté attache un si grand prix. Elle ne doute pas que Sa Majesté très ...
      ...stances actuelles peuvent leur permettre, afin de contribuer à la nécessité d'un objet qui intéresse également les deux nations.

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 375
      Speaker: D'André
      ...exempte de tous inconvénients envers la nation française. ...rit officiellement pour demander que cette précaution de la cour d'Espagne soit exempte de tous inconvénients envers la nation française.

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 377
      Speaker: Camos
      ... : f (Les noms de bap-en faveur de I là nation, la loi 1 lime et de famille.) 1 dans lequel seront ( \ ces mots : f (Les noms de bap-en faveur de I là nation, la loi 1 lime et de famille.)
      ...s la reconnaissance et la justice de la nation. Mme ...; il est mort sans rien laisser ; les enfants doivent trouver des ressources dans la reconnaissance et la justice de la nation. Mme

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 378
      Speaker: Bouche
      Les représentants de la nation française ne peuvent oublier de si gran...
      ...it de consacrer la reconnaissance de la nation. Vous avez donné au général Luckner 36,...
      Les représentants de la nation française ne peuvent oublier de si grands services quand il s'agit de consacrer la reconnaissance de la nation. Vous avez donné au général Luckner 36,000 livres de pension et pourquoi, Messieurs, pour vous avoir battu. (Applaudiss...

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 379
      Speaker: De Clermont-Lodève
      ...mme qui commande au nom du roi et de la nation française, qui prenne ce pays sous sa p... ...ui rétablisse la tranquillité dans ce malheureux pays. Il s'agit d'envoyer un homme qui commande au nom du roi et de la nation française, qui prenne ce pays sous sa protection, il s'agit d'y envoyer un nombre suffisant de troupes chargées d'y rét...
      Speaker: De Clermont-Lodève
      ...ire, votre décision est en faveur de la nation, c'est sa chose, c'est son bien que vou... Si, au contraire, votre décision est en faveur de la nation, c'est sa chose, c'est son bien que vous aurez conservé.

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 380
      Speaker: De Clermont-Lodève
      mérite la confiance de la nation, des forces suffisantes pour, sur la ré... mérite la confiance de la nation, des forces suffisantes pour, sur la réquisition des commissaires civils que vous y déléguerez, assurer la liberté indi...
      Speaker: Robespierre
      ...le peuple avignonais et l'intérêt de ia nation française. Que vous pro-pose-t-on ? De ... ...e une décision provisoirej précisément en sens inverse de celle que sollicitent le peuple avignonais et l'intérêt de ia nation française. Que vous pro-pose-t-on ? De méconnaître le droit qui appartient essentiellement à tous les peuples de s'asso...

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 381
      Speaker: Prieur
      imprescriptibles que les nations sont souveraines. C'est ce que fait le ... imprescriptibles que les nations sont souveraines. C'est ce que fait le peuple d'Avignon; il a usé d'un droit que vous avez consacré; il vous a prouvé s...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... ne pouvez envoyer des troupes chez une nation étrangère qui n'a pas requis votre puis...
      ...se battent. Supposez que chez une autre nation quelconque il se passât des scènes auss...
      ...iez-vo js y envoyer des troupes, et les nations étrangères pourraient-elles en envoyer ...
      ...x, ou de les envoyer sous le prétexe d'apaiser les troubles? Vous ne devez, vous ne pouvez envoyer des troupes chez une nation étrangère qui n'a pas requis votre puissance. Les Avigno-nais demandent leur réunion à la France ; ils ne demandent pas...
      ... sans une extrême injustice, envoyer des troupes chez ses voisins, parce qu'ils se battent. Supposez que chez une autre nation quelconque il se passât des scènes aussi désastreuses, pour-riez-vo js y envoyer des troupes, et les nations étrangères pourraient-elles en envoyer chez vous ? Ne pourrait-il pas arriver que les troupes avigno-naises et comtadin...
      Speaker: Robespierre
      ...re admis, si l'on ne voulait diviser la nation en 2 classes dont l'une serait à la dis... ...anisation de la garde nationale. J'ai prouvé que tous les citoyens devaient y être admis, si l'on ne voulait diviser la nation en 2 classes dont l'une serait à la discrétion de l'autre. J'ai prouvé qu'il fallait soustraire la garde nationale à l'...
      Speaker: Robespierre
      ...ous devons rester, à l'égard des autres nations. ...is perdre de vue, ce me semble, la situation où nous nous sommes placés, et où nous devons rester, à l'égard des autres nations.

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 383
      Speaker: Robespierre
      ...ent la maréchaussée, et d'épargner à la nation le regret de les dépouiller de leur éta... ...empêcherait de composer ces compagnies des mêmes individus qui forment actuellement la maréchaussée, et d'épargner à la nation le regret de les dépouiller de leur état.
      Speaker: Robespierre
      ...e sentira combien il est absurde qu'une nation qui veut être juste, qui s'interdit tou... ...ont pas plutôt organisées, laCons titution solidement affermie, que tout le monde sentira combien il est absurde qu'une nation qui veut être juste, qui s'interdit toute agression et toute conquête, et qui peut à chaque instant armer 5 millions de...
      Speaker: Robespierre
      .... Il me semble qu'il donne à toutes les nations le signal de la liberté; il les invite ... ...ert de citoyens libres et armés inspire de grandes idées et de hautes espérances. Il me semble qu'il donne à toutes les nations le signal de la liberté; il les invite à rougir de cette honteuse stupidité avec laquelle, livrant toutes les forces de...

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 384
      Speaker: Robespierre
      ... sur les plus pressants intérêts; cette nation est si bonne, si confiante, si crédule,... ...ser, à tromper, à endormir l'opinion publique sur les faits les plus notoires et sur les plus pressants intérêts; cette nation est si bonne, si confiante, si crédule, que, par degrés et toujours sous le prétexte de la paix et de l'ordre public, t...

      Séance du jeudi 28 avril 1791, au matin

      page 387
      Speaker: Robespierre
      ...drait passive et nulle pour défendre la nation contre le despotisme ; active, redoutab...
      ...ble pour servir le despotisme contre la nation. Ah I restons invio-lablement attachés ...
      ...e, peut-être de tous, en donnant à la force publique une constitution qui la rendrait passive et nulle pour défendre la nation contre le despotisme ; active, redoutable, irrésistible pour servir le despotisme contre la nation. Ah I restons invio-lablement attachés aux mêmes principes qui nous conviennent ; régénérons les mœurs publiques sans l...
      Speaker: Robespierre
      ...eur éternel, qui, en affranchissant une nation, par la seule force de la raison, devai... ...ellement, au Jeu de paume, de nous dévouer pour sa cause ces hérauts du législateur éternel, qui, en affranchissant une nation, par la seule force de la raison, devaient appeler toutes les autres àla libertéI serions-nous descendus à cet excès de...
      Speaker: Robespierre
      ...lle va organiser ne peuvent être que la nation armée pour défendre, au besoin, ses dro... « Elle déclare donc que les gardes nationales qu'elle va organiser ne peuvent être que la nation armée pour défendre, au besoin, ses droits sa liberté et sa sûreté.
      Speaker: Robespierre
      ...lié. . « Art. 2. Aussi longtemps que la nation entretiendra des troupes de ligne, aucu... ... faire inscrire en cette qualité dans le registre de la commune où il est domicilié. . « Art. 2. Aussi longtemps que la nation entretiendra des troupes de ligne, aucune partie des gardes nationales ne pourra être commandée par les chefs ni par le...
    • Séance du dimanche 1 mai 1791

      - search term matches: (8)

      Séance du dimanche 1 mai 1791

      page 480
      Speaker: Martineau
      ...la salle du manège, qui appartient à la nation; il n'en était pas davantage locataire,...
      ...cataire, il recevait tous les ans de la nation une somme de 26,000 livres. (Applaudiss...
      ... cette indemnité est fondée; le sieur de Villemotte n'était pas propriétaire de la salle du manège, qui appartient à la nation; il n'en était pas davantage locataire, cas où il lui aurait été dû une indemnité de six mois de loyer. Bien loin d'en être locataire, il recevait tous les ans de la nation une somme de 26,000 livres. (Applaudissements.)^ ce qui concerne les constructions adjacentes, on ne nous donne aucune ...
      Speaker: Martineau
      ...ut donner n'est pas à nous, il est à la nation (Applaudissements), et il n'est pas per... Je~dis donc que nous ne devons rien ; l'argent qu'on veut donner n'est pas à nous, il est à la nation (Applaudissements), et il n'est pas permis de le prodiguer. Je demande donc la question préalable sur cette proposition...

      Séance du dimanche 1 mai 1791

      page 481
      Speaker: Briois-Beauumetz
      ...re le signe conventionnel de toutes les nations; 2° d'être divisé en plus petites pièce... ...ue préférence sur le papier ; il la devra nécessairement à deux causes : 1° d'être le signe conventionnel de toutes les nations; 2° d'être divisé en plus petites pièces, et consé-quemment de s'appliquer plus juste à la valeur de chacun de nos beso...

      Séance du dimanche 1 mai 1791

      page 483
      Speaker: Briois-Beauumetz
      ... malheurs actuels la partie aisée de la nation, quia des moyens et des forces pour les... ...mer palliatif un remède dont tout l'effet serait de soulager du sentiment de nos malheurs actuels la partie aisée de la nation, quia des moyens et des forces pour les soutenir, et d'accabler de ce surcroît de fardeau la partie pauvre et calamiteu...
      Speaker: De Montesquiou
      ...ement successif et sur le besoin que Ja nation avait d'un moyen extraordinaire de paye... ...lus à disputer sur la solidité des assignats, sur la certitude de leur anéantissement successif et sur le besoin que Ja nation avait d'un moyen extraordinaire de payer ses dettes. II ne s'agit aujourd'hui que d'ajouter une mesure nouvelle à celle...

      Séance du dimanche 1 mai 1791

      page 485
      Speaker: Rabaut-Saint-Etienne
      ...si que du bénéfice qu'il reviendra à la nation, soit de cette offre, soit des autres o... ...monnaies pour faire lesdites expériences, et en rendre compte à l'Assemblée, ainsi que du bénéfice qu'il reviendra à la nation, soit de cette offre, soit des autres offres qui ont été faites relativement à l'emploi des cloches qui sont restees in...

      Séance du dimanche 1 mai 1791

      page 486
      Speaker: De Montesquieu
      ...nté pour la fabrication au compte de la nation, des petits assignats de 5 livres. L'As...
      ...r centuplé les moyens de faire jouir la nation d'un bien-être qu'elle attend avec la p...
      ...ctionner et les étendre, et qu'elle ajournât la partie du plan qui lui est présenté pour la fabrication au compte de la nation, des petits assignats de 5 livres. L'Assemblée sera toujours à temps de prendre le parti de cette création, si les autr...
      ...d'avoir évité de porter une nouvelle restriction à la liberté, et surtout d'avoir centuplé les moyens de faire jouir la nation d'un bien-être qu'elle attend avec la plus vive impatience.
    • Séance du mardi 3 mai 1791

      - search term matches: (21)

      Séance du mardi 3 mai 1791

      page 511
      Speaker: Gossin
      ...epuis la remise complète des titres, la nation paye les intérêts de ces finances, mont... Le premier est celui de l'intérêt national. En effet, depuis la remise complète des titres, la nation paye les intérêts de ces finances, montant à 6 millions pour les seuls agents de change de Paris.
      Speaker: Gossin
      ...e de leur opération, c'est elle dont la nation doit le rétablissement. ...c'est cette finance que l'Etat a reçue, c'est elle que l'Etat a établie pour gage de leur opération, c'est elle dont la nation doit le rétablissement.

      Séance du mardi 3 mai 1791

      page 513
      Speaker: Voidel
      ...outer, à ces motifs de sécurité pour la nation, le zèle actif et infatigable de votre ... rapporteur. Et qu'il me soit permis, Messieurs, d'ajouter, à ces motifs de sécurité pour la nation, le zèle actif et infatigable de votre comité, sur tout ce qui pourrait altérer le crédit public, et retarder l'affermi...
      Speaker: Voidel
      ...eut mettre au nombre des crimes de lèse-nation; que l'instruction et le jugement devai... ...? Nous avons pensé, Messieurs, que ce délit n'était pas du genre de ceux qu'on peut mettre au nombre des crimes de lèse-nation; que l'instruction et le jugement devaient en appartenir aux tribunaux ordinaires. Mais le délit commis en Angleterre c...
      Speaker: Voidel
      ...s, et l'intérêt de tous, seront pour la nation autant de garants que, s'il se présente... ...tude d'une récompense ; le zèle de votre comité, le patriotisme des bons citoyens, et l'intérêt de tous, seront pour la nation autant de garants que, s'il se présente encore de ces scélérats, aucun d'eux ne nous échappera.

      Séance du mardi 3 mai 1791

      page 528
      Speaker: Du Chàtelet
      et je pense encore que la nation a le droit et même le devoir d'employer... et je pense encore que la nation a le droit et même le devoir d'employer tous les moyens qui sont en sa puissance pour mettre un terme aux horreurs qui ...
      Speaker: Du Chàtelet
      ...les, sous la protection immédiate de la nation française, le redressement de leurs gri... ...iatement toutes voies de fait, et qu'ils soient autorisés à promettre à ces peuples, sous la protection immédiate de la nation française, le redressement de leurs griefs, ou l'accomplissement d'un vœu qui serait librement et paisiblement prononcé...
      Speaker: Du Chàtelet
      C'est alors que la générosité de la nation, confondant ses droits avec le vœu d'un... C'est alors que la générosité de la nation, confondant ses droits avec le vœu d'un peuple libre et reconnaissant, pourra charger le chef suprême de l'Empire de fa...

      Séance du mardi 3 mai 1791

      page 530
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ent désirer de former alliance avec une nation qui a beaucoup d'impôts à supporter? Me... ...ui ne sont gênés ni par le régime féodal, ni par le despotisme sacerdotal, puissent désirer de former alliance avec une nation qui a beaucoup d'impôts à supporter? Messieurs, je réponds par un seul mot et je dis : Voulez-vous une preuve sans répl...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...nces étrangères? Eh 1 Messieurs, si les nations étrangères étaient dans l'intention de ... ...vous a dit : Ne craignez-vous pas d'éveiller la défiance, la jalousie des puissances étrangères? Eh 1 Messieurs, si les nations étrangères étaient dans l'intention de faire une irruption sur notre territoire, ne croyez pas que ce serait cette réun...

      Séance du mardi 3 mai 1791

      page 531
      Speaker: Goupil-Préfeln
      ...uche le caractère de représentant de la nation, il se soustrait pour le moment aux act... « Je déclare que, respectant dans M. Bouche le caractère de représentant de la nation, il se soustrait pour le moment aux actions que je pourrais intenter contre lui. Je me réserve, après cette législature...
    • Séance du mercredi 4 mai 1791

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 550
      Speaker: Bouche
      ...la sanction et il est impossible que la nation puisse recevoir une loi que l'inattenti... ...principes qui se trouve entre les unes et les autres. Cependant ce décret est à la sanction et il est impossible que la nation puisse recevoir une loi que l'inattention des législateurs a rendue contradictoire et inexécutable.

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 551
      Speaker: Martineau
      ...ts les plus solennels contractés par la nation. ..., et elle a mis l'acquittement de l'une et l'autre dépense au rang des engagements les plus solennels contractés par la nation.

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 557
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ... à présent qu'ils ne reconnaissent à la nation française aucun droit sur les terres d'... ...essieurs, que ceux qui, la question ainsi posée, diraient non, déclareraient dès à présent qu'ils ne reconnaissent à la nation française aucun droit sur les terres d'Avignon, et qu'ils ne croient pas qu'Avignon puisse jamais être réuni à la Franc...
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ...ères que vous n'avez pas fait comme les nations qui ont partagé la Pologne et qui ont e... ... alors Avignon dans la guerre civile et que vous prouverez aux puissances étrangères que vous n'avez pas fait comme les nations qui ont partagé la Pologne et qui ont envahi la Crimée. Or, Messieurs, beaucoup de personnes qui ne croient pas que vos...
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ...ssieurs, je continue et je crois que la nation française donnerait un grand exemple de...
      ...alité, de lésion du droit des gens, des nations et des peuples en entrant dans un pays ...
      D'après cela, Messieurs, je continue et je crois que la nation française donnerait un grand exemple de modération en ne se mêlant pas des affaires d'un pays étranger, et qu'elle donnerait, au contraire, un grand exemple d'immoralité, de lésion du droit des gens, des nations et des peuples en entrant dans un pays où il est extrêmement douteux qu'elle soit appelée.

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 561
      Speaker: Le Président
      ...er l'état des prévenus du crime de lèse-nation. ...historique des événements, qui y est joint, aux trois comités chargés de présenter l'état des prévenus du crime de lèse-nation.

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 562
      ...on peut exposer aux représentants de la nation tout ce qui menace encore notre liberté...
      ...imer les peuples. Le gouvernement et la nation sont deux corps distincts formant chacu...
      ... tient au gouvernement n'est plus de la nation; de même que tout ce qui est de la cité...
      ...é possible de dérober à sa sagacité. C'est donc avec la plus juste confiance qu'on peut exposer aux représentants de la nation tout ce qui menace encore notre liberté : et j'ajoute que cette confiance doit redoubler pour moi dans l'affaire que j'...
      ...ais, mais leurs ennemis, par la raison que tous les gouvernements tendent à opprimer les peuples. Le gouvernement et la nation sont deux corps distincts formant chacun particulièrement une personne morale; qui ont une existence et des fonctions particulières et simultanées : en sorte que tout ce qui tient au gouvernement n'est plus de la nation; de même que tout ce qui est de la cité n'est pas du gouvernement. Je ne fais qu'indiquer ici celte idée qui, pour être...

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 563
      ...onséquences les plus alarmantes pour la nation entière, et en effet, que deviendrions-...
      ...s sous les yeux des représentants d'une nation d'honneur; non, jamais ils ne permettro...
      ...nistre et môme son impunité, dans cette circonstance essentielle, auraient les conséquences les plus alarmantes pour la nation entière, et en effet, que deviendrions-nous, quel sort serait le nôtre, enfin, de quelle liberté oserions-nous nous van...
      ...ur compagne inséparable. Mais non, un tableau si effrayant ne se réalisera jamais sous les yeux des représentants d'une nation d'honneur; non, jamais ils ne permettront que la perfidie, à l'aide de l'astuce, s'enveloppe de ces anciennes et vicieu...
      ...nc à croire que les représentants de la nation ne permettront pas qu'on les viole sur ... ...quement énoncées dans les droits de l'homme et du citoyen. Tout nous autorise donc à croire que les représentants de la nation ne permettront pas qu'on les viole sur nos personnes, tandis qu'ils vieilliraient sur un pas une simple note. Jo dirai ...
      ...ction dans une affaire qui intéresse la nation française tout entière, et dont la déci... ...ution selon les vues du législateur. Enfin, Messieurs, j'ose espérer votre protection dans une affaire qui intéresse la nation française tout entière, et dont la décision doit marquer Je degré d'estime que nous faisons de la liberté, ce qui devie...

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 565
      ...de ces services, quoique étrangers à la nation, et qui n'avaient guère mérité que dece... ...une maison puissante il n'avait pas balancé de lui donner ce régiment en faveur de ces services, quoique étrangers à la nation, et qui n'avaient guère mérité que dece général, et cela sans s'inquiéter du murmure des gens d'honneur et des bons ofl...

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 569
      ...eil homme devrait être voué, chez cette nation délicate, à I iufâmie et à l'opprobre pour jamais, chez cette nation que la franchise et la loyauté doivent ... ...mme et un misérable qui puisse se jouer ainsi de l'honneur français et qu'un pareil homme devrait être voué, chez cette nation délicate, à I iufâmie et à l'opprobre pour jamais, chez cette nation que la franchise et la loyauté doivent particulièrement distinguer.

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 572
      ...os seigneurs les représentants de cette nation aussi généreuse qu'amie de la gloire, à... ...à Monseigneur le président de l'Assemblée nationale, de se faire autoriser par nos seigneurs les représentants de cette nation aussi généreuse qu'amie de la gloire, à apostiller avantageusement la demande que je prie le ministre de la guerre de f...

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 573
      ...que le seul juge du gouvernement est la nation... C'est ainsi que cela se pratiquait c... ...nfin, à mesure qu'on approfondit cette question, on est toujours plus convaincu que le seul juge du gouvernement est la nation... C'est ainsi que cela se pratiquait chez les Germains... L'amour de la liberté et l'énergie de ce peuple nous assuren...

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 574
      ... sera conservé : « Il attend tout d'une nation qui ne doit « sa véritable grandeur qu'à la religion cathoii-« que ; d'une nation dont le trône est si dévoué « à la foi ... ...me cherchent à s'établir sur ses ruines ». Cependant, ce chapitre s'assure qu'il sera conservé : « Il attend tout d'une nation qui ne doit « sa véritable grandeur qu'à la religion cathoii-« que ; d'une nation dont le trône est si dévoué « à la foi depuis Clovis, que le droit de la proté-« ger est devenu, de tous nos litres, le...
      ...la Constitution : Vive le roil à bas la nation f au bout de mon sabre, les gorges-noir... ...à cette époque ignominieuse que les rues retentissaient des cris des ennemis de la Constitution : Vive le roil à bas la nation f au bout de mon sabre, les gorges-noires! *

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 575
      ...voix de la douceur et de la raison. Les nations rivales se félicitent de nos malheurs, ... ...ivinité!... Oh! mon peuple, je vous en conjure au nom de la société, écoutez la voix de la douceur et de la raison. Les nations rivales se félicitent de nos malheurs, et vous voudriez être l'instrument aveugle de leurs victoires ! Je n'écoute ici ...
      ...ité. Elles criaient au retour : Vive la nation! Vive la loi! Vive le roi! Des spectateurs attroupés leur répondaient : A bas la nation! Vive le roi ! La nation n'est plus rien! Les légions se rendire... ... compagnies, formant 1,400 hommes, remplirent celte anticonstitutionnelle formalité. Elles criaient au retour : Vive la nation! Vive la loi! Vive le roi! Des spectateurs attroupés leur répondaient : A bas la nation! Vive le roi ! La nation n'est plus rien! Les légions se rendirent aux casernes, où elles donnèrent une chamade au régiment de Guyenne. Les offi...

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 576
      ...ions injurieuses aux représentants delà nation ». Ils disaient au corps municipal en l... ...que le restaurateur de la liberté française n'est pas libre; démentez les assertions injurieuses aux représentants delà nation ». Ils disaient au corps municipal en lui demandant une demande authentique : « Nous la demandons avec celte instance r...
      ...mmença à crier dans les rues : A bas la nation! Vive le roi! Vive la croix! On annonça... ...es-uns de ceux qui avaient signé la délibération prise chez les pénitents. On commença à crier dans les rues : A bas la nation! Vive le roi! Vive la croix! On annonça publiquement que la cocarde blanche serait arborée le dimanche suivant.
      ... qu'ils ne portaient pas le signe de la nation. Il leur signifia de quitter la cocarde... ...rtaient des cocardes blanches. Le sergent leur dit qu'il ne les connaissait pas, qu'ils ne portaient pas le signe de la nation. Il leur signifia de quitter la cocarde; qu'autrement il les ferait arrêter. Ils répondirent que c'était la cocarde roy...

      Séance du mercredi 4 mai 1791

      page 577
      ... : Vive le roi! Vive la croix! A bas la nation! Vive l'aristocratie ! La nuit survint, le tumulte finit, mais on entendait crier dans les rues : Vive le roi! Vive la croix! A bas la nation! Vive l'aristocratie !
      ...ris : Vive le roi! Vive la loi! Vive la nation! ...s seraient punis. On s'embrassa dans les rues, et l'on n'entendit plus que ces cris : Vive le roi! Vive la loi! Vive la nation!
    • Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      - search term matches: (24)

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 585
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ...cela ne préjugeât pas les droits que la nation française avait sur le territoire d'Avi... ...ndement que je voulais vous proposer était que, dans le cas où le non prévalût, cela ne préjugeât pas les droits que la nation française avait sur le territoire d'Avignon : voilà ce que jecomptais demander, voilà ce queje demande encore. 11 faut ...
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ...positive, compromettre les droits de la nation française; car en vérité, tumultueuseme... ... par un peu de chaleur peut-être, un projet d'article contenant une proposition positive, compromettre les droits de la nation française; car en vérité, tumultueusement ou non tumultueusement, l'Assemblée ne peut le faire.

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 587
      Speaker: D'André
      « Qu'en attendant, la nation française ayant continué d'exercer indi... « Qu'en attendant, la nation française ayant continué d'exercer indistinctement ses décrets en Lorraine et eu Alsace, les Etats particulièrement int...

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 588
      Speaker: D'André
      ...xclusion ; et dès lors la dignité de la nation et celle de Sa Majesté ne lui permettra... ...r auprès de Sa Sainteté, si ce serment était regardé par elle comme un motif d'exclusion ; et dès lors la dignité de la nation et celle de Sa Majesté ne lui permettraient plus de conserver un nonce du pape à Paris. Le Saint-Père pèsera sûrement d...
      Speaker: Treilhard
      ...cipes qui doivent régler les droits des nations; elle attestera d'un autre côté l'attac... ...ra d'un côté l'erreur du pape sur le véritable état de la France et sur les principes qui doivent régler les droits des nations; elle attestera d'un autre côté l'attachement inviolable du roi à la Constitution française. (Applaudissements.)

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 591
      Speaker: Lanjuinais
      ...nies, qui a été déclaré appartenir à la nation en compensation de ce qu'elle s'est cha... ...ature, greniers à sel et autres, comme faisant partie de l'actif desdites compagnies, qui a été déclaré appartenir à la nation en compensation de ce qu'elle s'est chargée de leurs dettes par l'article 3 du titre II des décrets des 2 et 6 septembr...

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 592
      Speaker: Lanjuinais
      ...bois nationaux, et pour le compte de la nation. > ...ladite affectation seront à l'avenir administrés et vendus ainsi que les autres bois nationaux, et pour le compte de la nation. >
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... préopinants, on n'a pas déclaré que la nation française n'avait aucun droit sur le Co...
      ...qu'elle en a, on n'a pas déclaré que la nation française ne pourrait pas réunir Avigno...
      alors, comme l'a très bien dit un des préopinants, on n'a pas déclaré que la nation française n'avait aucun droit sur le Comtat Venaissin et Avignon ; mais de ce qu'on n'a pas déclaré qu'elle en a, on n'a pas déclaré que la nation française ne pourrait pas réunir Avignon et le Comtat, si elle * le trouvait juste. (.Applaudissements à gauche; murmur...

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 596
      Speaker: Rabaud Saint-Etienne
      ...et que je les veux avec le crédit de la nation. ...ndé des petits assignats forcés ; qu'il les veut avec le crédit des compagnies, et que je les veux avec le crédit de la nation.

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 599
      Speaker: Germain
      ...nt nos écus, au grand désavantage de la nation. Voyez, Messieurs, si, étant les économ... ...trangers un gros bénéfice; et ils ne le négligeront pas : qu'ainsi ils emporteront nos écus, au grand désavantage de la nation. Voyez, Messieurs, si, étant les économes de la fortune publique, vous devez risquer la création actuelle de très petit...

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 602
      ... peine placé sur le grand théâtre de la nation, j'ai été attaqué avec toute la violenc... « A peine placé sur le grand théâtre de la nation, j'ai été attaqué avec toute la violence de la passion îa pins odieuse, celle de L'intérêt personnel mal déguisé

      Séance du jeudi 5 mai 1791, au matin

      page 603
      ...justifier devant auguste tribunal de la nation. Renvoyé à cet effet au comité des fina... ...endant, monsieur le Président, on ne m'en a pas moins imposé l'obligation de me justifier devant auguste tribunal de la nation. Renvoyé à cet effet au comité des finances, j'ai prévenu son vœu en envoyant chercher à Londres des pièces légales et ...
      ...ciaux, l'Angleterre ne le cède à aucune nation. ...de l'homme, de la justice, de l'honneur bien défini et des vrais intérêts commerciaux, l'Angleterre ne le cède à aucune nation.
    • Séance du vendredi 6 mai 1791

      - search term matches: (13)

      Séance du vendredi 6 mai 1791

      page 618
      Speaker: Chabroud
      e la nation. e la nation.
      Speaker: Chabroud
      ...trevoir tous les dangers où s'expose la nation en confiant ses plus chers intérêts, ce... Ils font entrevoir tous les dangers où s'expose la nation en confiant ses plus chers intérêts, ceux de sa liberté et de sa Constitution, à des hommes qui tiennent par des consid...