Results in Volume 18

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-078 hits on 1790-087 hits on 1790-090 hits on 1790-101 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 16 results
Results sorted by date, ascending

Séance du vendredi 13 août 1790

- search term matches: (75)

Séance du vendredi 13 août 1790

page 38
Speaker: Bengy de Puyvalée
...e France, sont à la dis^ position de la nation ; si les représentants peuvent en décré... Vous avez à examiner si les domaines, donnés en apanage aux enfants de France, sont à la dis^ position de la nation ; si les représentants peuvent en décréter l'aliénation lorsqu'ils la croiront convenable à l'intérêt de l'Etat, et s'i...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...e dans une circons* tance surtout où la nation se trouve, pour ainsi dire, juge et par... ...t d'être juste, et de connaître ce qu'elle doit, plutôt que ce qu'elle peut faire dans une circons* tance surtout où la nation se trouve, pour ainsi dire, juge et partie.

Séance du vendredi 13 août 1790

page 39
Speaker: Bengy de Puyvalée
...s de Philippe le Bel, et adoptée par la nation elle-même. Cette disposition a été observée par tous les successeurs de Philippe le Bel, et adoptée par la nation elle-même.
Speaker: Bengy de Puyvalée
Maintenant la question de savoir si la nation peut disposer des domaines qui forment ... Maintenant la question de savoir si la nation peut disposer des domaines qui forment les apanages actuels, doit nécessairement être examinée d'après les principes du...
Speaker: Bengy de Puyvalée
... domaines, et en a tellement investi la nation, qu'elle puisse en disposer à son gré ;...
...endance absolue des représentants de la nation, et que la dignité, l'existence, et mêm...
...n dise, à une époque bien reculée, a dépouillé nos rois de la propriété de leurs domaines, et en a tellement investi la nation, qu'elle puisse en disposer à son gré ; de manière que le sort de nos rois et de leurs enfants soit dans une dépendance absolue des représentants de la nation, et que la dignité, l'existence, et même la subsistance de la maison royale puissent être compromises par des circonsta...
Speaker: Bengy de Puyvalée
... confonde avec le domaine de l'État, la nation, non seulement contracte l'engagement s...
...ble et politique qui s'établit entre la nation et le roi , ëst en même temps une adopt...
...tions réciproques ; si la loi de l'État est telle que le patrimoine du prince se confonde avec le domaine de l'État, la nation, non seulement contracte l'engagement solennel de pourvoir aux besoins du prince d'une manière conforme au sacrifice qu...
...voirs que la nature impose au père, Il y a mieux, c'est que l'alliance indissoluble et politique qui s'établit entre la nation et le roi , ëst en même temps une adoption formelle que l'État fait des enfants des rois, qui, à ce titre, deviennent n...
Speaker: Bengy de Puyvalée
Maintenant comment, dans le fait, la nation a-t-elle rempli jusqu'ici les obligatio... Maintenant comment, dans le fait, la nation a-t-elle rempli jusqu'ici les obligations résultant du contrat primitif fait entre elle et la famille royale, relativem...
Speaker: Bengy de Puyvalée
... objet, l'intention et la volonté de la nation : par le consentement facile qu'elle a ... Il y a deux manières de connaître quelles ont été, sur cet objet, l'intention et la volonté de la nation : par le consentement facile qu'elle a donné à l'aliénation d'une portion des domaines de la couronne, pour former des ...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...torisé par le consentement tacite de la nation, nous voyons que, sous la première et l... Si l'on examine d'abord l'usage constant autorisé par le consentement tacite de la nation, nous voyons que, sous la première et la seconde races, les enfants des rois partagaient également les États de leurs p...

Séance du vendredi 13 août 1790

page 40
Speaker: Bengy de Puyvalée
...nsacré par le consentement tacite de la nation, que sou intention et sa volonté formel...
...r, vis-à-vis d'eux, l'engagement que la nation avait nécessairement contracté en les a...
Il résulte donc de l'usage consacré par le consentement tacite de la nation, que sou intention et sa volonté formelles ont été constamment qu'on donnât aux puînés de la maison de France une porti...
...e pour leur tenir lieu de leur part héréditaire ou légiti-maire ; et pour remplir, vis-à-vis d'eux, l'engagement que la nation avait nécessairement contracté en les adoptant pour enfants de l'Etat.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...ntique, l'intention et la volonté de la nation sur le fait des apanages. ...qu'on doit regarder comme lois de l'Etat, qui ont déterminé, d'une manière authentique, l'intention et la volonté de la nation sur le fait des apanages.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...in de faire voir le vœu manifeste de la nation. Je dis avec le consentement, afin de c...
...la loi, conformément à la demande de la nation. Je n'imagine pas que des lois revêtues...
...e et avec le consentement des Etats généraux du royaume. Je dis à la demande, afin de faire voir le vœu manifeste de la nation. Je dis avec le consentement, afin de constater que le vœu a été exprimé dans la loi, conformément à la demande de la nation. Je n'imagine pas que des lois revêtues de pareils caractères ne soient pas regardées comme lois de l'Etat.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...priment le vœu et le consentement de la nation ont déterminé la nature et les conditio...
...exprimé la volonté et l'intention de la nation sur le fait des apanages; d'après cela,...
Ainsi, des lois qui expriment le vœu et le consentement de la nation ont déterminé la nature et les conditions des apanages; ainsi, des lois qu'on doit regarder comme lois de l'Etat, ont exprimé la volonté et l'intention de la nation sur le fait des apanages; d'après cela, si l'on examine les principes du gouvernement qui a existé jusqu'ici, les princ...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...nnue par les législateurs dé toutes les nations comme la base et le fondement de tout l... Une vérité constante reconnue par les législateurs dé toutes les nations comme la base et le fondement de tout l'ordre social, c'est que les lois ne peuvent jamais avoir d'effet rétroactif, à ...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...ontrat tacite ou conventionnel entre la nation et la famille royale. Pour ne pas nous ... ...ois, Messieurs, vous avoir prouvé qu'il avait existé nécessairement un premier contrat tacite ou conventionnel entre la nation et la famille royale. Pour ne pas nous égarer dans des systèmes plus ingénieux que solides, il faut remonter, s'il est ...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...ui étaient alors les législateurs de la nation, guidés par les principes d'une sage po...
... l'inaliénabilité de leurs domaines; la nation elle-même a approuvé ces lois, et en a ...
...la nature du premier contrat qui lie la nation avec le monarque.
Sous la troisième race, les rois, gui étaient alors les législateurs de la nation, guidés par les principes d'une sage politique ont consacré, par des lois solennelles, l'union de leur patrimoine à la ...
...rite par la raison et par la nature, que les rois ont consenti à la réunion et à l'inaliénabilité de leurs domaines; la nation elle-même a approuvé ces lois, et en a demandé l'exécution. Voilà ce que déposent les fastes de la monarchie, voilà la nature du premier contrat qui lie la nation avec le monarque.
Speaker: Bengy de Puyvalée
Aujourd'hui, Messieurs, la nation, pour l'intérêt de son bonheur, qui est... Aujourd'hui, Messieurs, la nation, pour l'intérêt de son bonheur, qui est inséparable de celui du roi, veut faire un nouveau pacte avec la famille royale...

Séance du vendredi 13 août 1790

page 41
Speaker: Bengy de Puyvalée
...rat est la concession des apanages ; la nation, garante de ses propres faits ne peut p...
...incipes mêmes de cette Constitution, la nation et vous, Messieurs, qui êtes ses organe...
...ens engagements. A plus forte raison la nation est-elle tenue de respecter les obligat...
...ut pas annuler les effets antérieurs qu'il a produits ; un de3 effets de ce contrat est la concession des apanages ; la nation, garante de ses propres faits ne peut pas, sans injustice, en dépouiller les princes apanagistes ; et qu'on ne nous dise pas qu'il s'agit aujourd'hui d'une nouvelle Constitution; d'après les principes mêmes de cette Constitution, la nation et vous, Messieurs, qui êtes ses organes, n'avez point détruit le premier contrat ; vous avez, au contraire, maintenu l...
...est pas dissoute;chacun des membres de la société est obligé de remplir ses anciens engagements. A plus forte raison la nation est-elle tenue de respecter les obligations antérieures qu'elle a contractées ; elle ne peut ni ne doit user de sa puis...
Speaker: Bengy de Puyvalée
... social, avoir un effet rétroactif ; la nation ou ses représentants ne peuvent pas ann...
...ciers une rente en argent, parce que la nation ne peut jamais faire ce qui est injuste...
...ment encore dans une circonstance où la nation elle-*même est le garant de l'engagemen...
...is une loi subséquente ne peut pas, sans renverser tous les principes de l'ordre social, avoir un effet rétroactif ; la nation ou ses représentants ne peuvent pas annuler les effets du premier contrat et substituer à des domaines fonciers une rente en argent, parce que la nation ne peut jamais faire ce qui est injuste, parce que si les princes sont soumis, comme les autres citoyens, à l'empire de la loi, ils ont également droit à sa protection, et plus particulièrement encore dans une circonstance où la nation elle-*même est le garant de l'engagement et du contrat dont ils réclameni l'exécution.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...squ'ici qu'un simple administrateur, la nation a le droit aujourd'hui de disposer des ... On objecte d'abord que le roi n'ayant été jusqu'ici qu'un simple administrateur, la nation a le droit aujourd'hui de disposer des biens domaniaux pour libérer le fisc; que la portion de ces domaines, dont la jo...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...pondrai, en second lieu, que lorsque la nation vend et aliène les domaines qui sont re...
...n bien qui lui appartient, parce que la nation et le roi n'ont qu'un seul et même inté...
...ent de préjudice à personne; mais si la nation s'emparait d'une portion de domaines do...
Je répondrai, en second lieu, que lorsque la nation vend et aliène les domaines qui sont restés entre les mains du monarque, elle dispose d'un bien qui lui appartient, parce que la nation et le roi n'ont qu'un seul et même intérêt, et parce qu'ils ne portent de préjudice à personne; mais si la nation s'emparait d'une portion de domaines dont la jouissance a été aliénée et abandonnée aux enfants de France en vertu d'un...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...es à titre d'apanage. Ainsi, lorsque la nation invoque la rigueur du premier principe,...
...disposition favorable à l'intérêt de la nation, et de rejeter celle qui établit et qui...
...ution du contrat primitif fait entre la nation et la famille de celui qu'elle a choisi...
...ur, ces mêmes lois consacrent la légitimité, l'authenticité des aliénations faites à titre d'apanage. Ainsi, lorsque la nation invoque la rigueur du premier principe, c'est-à-dire celui de l'inaliénabilité, pour déclarer que tous les domaines de ...
..., parce qu'il serait indigne de la loyauté nationale d'adopter dans une loi une disposition favorable à l'intérêt de la nation, et de rejeter celle qui établit et qui consacre le droit d'un tiers, surtout lorsqu'il s'agit d'une convention qui n'est, comme je l'ai déjà dit, que l'exécution du contrat primitif fait entre la nation et la famille de celui qu'elle a choisi pour la gouverner.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...que ce serait outrager la dignité de la nation française que d'oser dire qu'au moment ... Enfin, j'ajouterai que ce serait outrager la dignité de la nation française que d'oser dire qu'au moment où elle s'occupe à régénérer son gouvernement, à améliorer et perfectionner sa C...
Speaker: Bengy de Puyvalée
... et les conditions des apanages; que la nation, suivant les circonstances, les besoins...
...des apanagistes; par conséquent, que la nation est autorisé aujourd'hui, par l'exemple...
...nts historiques attestent qu'il y ia eu une variation continuelle dans la nature et les conditions des apanages; que la nation, suivant les circonstances, les besoins et l'intérêt de l'Etat, a successivement altéré, modifié et changé le traitement des apanagistes; par conséquent, que la nation est autorisé aujourd'hui, par l'exemple et par l'usage, à substituer à des domaines fonciers un équivalent en pensions ...

Séance du vendredi 13 août 1790

page 42
Speaker: Bengy de Puyvalée
...politiques ont quelquefois déterminé la nation à changer la nature et les conditions d...
...troactif sur les apanages existants. La nation, dans tous les temps, a respecté les an...
milite en faveur des princes apanagistes. Eu effet, des considérations politiques ont quelquefois déterminé la nation à changer la nature et les conditions des apanages, lorsqu'il a été question d'en établir de nouveaux; mais ces nouvelles dispositions n'ont jamais eu d'effet rétroactif sur les apanages existants. La nation, dans tous les temps, a respecté les anciennes conventions; elle n'a jamais dépouillé les princes des possessions doman...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...s provinces, faites attention que si la nation rentrait aujourd'hui dans le domaine du... ..., Messieurs, du peu de fondement des réclamations dont on nous a parlé au nom des provinces, faites attention que si la nation rentrait aujourd'hui dans le domaine du Poitou, par exemple, ce serait dans l'intention de l'aliéner le plus tôt possib...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...sède, dissoudre un contrat fait avec la nation. Si l'on pouvait accueillir un pareil r... ...lière, envahir la possession d'un individu, dépouiller un prince de ce qu'il possède, dissoudre un contrat fait avec la nation. Si l'on pouvait accueillir un pareil raisonnement, s'il était permis d'argumenter d'un fait isolé pour établir un droi...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...une concession qui avait été faite à la nation pour payer les frais du culte : c'est s...
...appartenir. Au contraire, ici, c'est la nation elle-même qui, par l'organe de son repr...
...sidérés comme une concession faite à la nation, s'opposent à ce qu'elle s'empare de possessions foncières que la nation elle-même a concédées aux princes apanagistes : d'un côté, c'est la nation qui reprend ce qu'on lui a donné; de l'autre, c'est la nation qui ne peut pas reprendre ce qu'elle a ...
...és ecclésiastiques. L'Assemblée nationale a considéré les biens du clergé comme une concession qui avait été faite à la nation pour payer les frais du culte : c'est sous ce point de vue qu'elle est rentrée dans un bien qu'elle a cru lui appartenir. Au contraire, ici, c'est la nation elle-même qui, par l'organe de son représentant, a fait une concession de domaines aux puînés de la maison de France po...
... qui ont déterminé l'Assemblée à rentrer dans les biens du clergé, qu'elle a considérés comme une concession faite à la nation, s'opposent à ce qu'elle s'empare de possessions foncières que la nation elle-même a concédées aux princes apanagistes : d'un côté, c'est la nation qui reprend ce qu'on lui a donné; de l'autre, c'est la nation qui ne peut pas reprendre ce qu'elle a elle-même donné.

Séance du vendredi 13 août 1790

page 43
Speaker: Bengy de Puyvalée
...res. C'est par une loi politique que la nation se lie avec son chef, qu'elle statue su... ...ment avec les citoyens, qui assurent les engagements de la société avec ses membres. C'est par une loi politique que la nation se lie avec son chef, qu'elle statue sur les conditions de son alliance avec la famille royale, qu'elle détermine le so...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...es par leur essence. On soutient que la nation, en qui réside la souveraine puissance,... ...sur l'étendue de nos droits, qui sont immuables parleur nature et imprescriptibles par leur essence. On soutient que la nation, en qui réside la souveraine puissance, au moment où elle rentre dans le libre exercice de tous les pouvoirs dont elle ...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...uissance réside essentiellement dans la nation : de ce principe je tire une conséquenc...
...lle-même un second empire; c'est que la nation a pu, pendant plusieurs siècles, confie...
...uze cents représentants. Eneffet, si la nation n'avait pas la liberté de déposer l'exe...
...uissance réside essentiellement dans la nation.
La plénitude de la souveraine puissance réside essentiellement dans la nation : de ce principe je tire une conséquence qui est elle-même un second empire; c'est que la nation a pu, pendant plusieurs siècles, confier à un seul homme l'exercice du pouvoir législatif, comme elle le confie aujourd'hui à douze cents représentants. Eneffet, si la nation n'avait pas la liberté de déposer l'exercice du pouvoir législatif entre les mains de qui bon lui semble, il serait faux de dire que la plénitude de la souveraine puissance réside essentiellement dans la nation.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...rtaine dans la pratique. L'histoire des nations en fournit plusieurs exemples. Si cette vérité est incontestable dans la théorie, elle est également certaine dans la pratique. L'histoire des nations en fournit plusieurs exemples.
Speaker: Bengy de Puyvalée
Les Romains, qui exerçaient en corps de nation le pouvoir législatif, en avaient confi... Les Romains, qui exerçaient en corps de nation le pouvoir législatif, en avaient confié l'exercice aux décemvirs. Il est vrai que l'abus qu'ils en firent, en s'arroge...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...xemples, qu'il soit de la sagesse d'une nation éclairée de laisser entre les mains d'u...
... la souveraine puissance réside dans la nation, elle a pu, par le droit et par le fait...
...voir législatif. Avant d'examiner si la nation a remis pendant plusieurs siècles ce po...
Ce n'est pas, Messieurs, que je veuille inférer de ces exemples, qu'il soit de la sagesse d'une nation éclairée de laisser entre les mains d'un seul le droit exclusif de donner des lois à un grand peuple. Je reconnais et j...
...vile et politique. Mais il n'en est pas moins vrai de dire que par cela seul que la souveraine puissance réside dans la nation, elle a pu, par le droit et par le fait, confier à un seul l'exercice du pouvoir législatif. Avant d'examiner si la nation a remis pendant plusieurs siècles ce pouvoir suprême entre les mains des rois, développons encore quelques principes qu...

Séance du vendredi 13 août 1790

page 44
Speaker: Bengy de Puyvalée
Mais si la nation française a véritablement remis, pendan... Mais si la nation française a véritablement remis, pendant plusieurs siècles, l'exercice du pouvoir législatif entre les mains des rois, ...
Speaker: Bengy de Puyvalée
Une nation confère l'exercice du pouvoir législati... Une nation confère l'exercice du pouvoir législatif de deux manières : par un consentement tacite et par une volonté formellement ...
Speaker: Bengy de Puyvalée
Le consentement tacite d'une nation est constaté par sa soumission et son o...
...oute que, pendant plusieurs siècles, la nation a volontairement exécuté les lois et les ordonnances émanées des rois. La nation, par un consentement tacite, les a donc...
Le consentement tacite d'une nation est constaté par sa soumission et son obéissance aux lois émanées de celui qui exerce pour elle et en son nom le pouvoir législatif. Il est hors de doute que, pendant plusieurs siècles, la nation a volontairement exécuté les lois et les ordonnances émanées des rois. La nation, par un consentement tacite, les a donc considérés comme de véritables législateurs ; mais elle leur a encore
Speaker: Bengy de Puyvalée
...s a réunis : si les représentants de la nation n'ont point alors exercé les mêmes pouv...
...nes formalités. Les représentants de la nation, organe de sa volonté, ont donc véritab...
...ir législatif, et jusqu'au moment où la nation a changé, par un autre acte de sa volon...
... précédés, ont été convoqués de la même manière, et par la même autorité qui nous a réunis : si les représentants de la nation n'ont point alors exercé les mêmes pouvoirs qui sont aujourd'hui entre nos mains, ils avaient incontestablement les mêm...
...obligatoire, ne fût mise à exécution, qu'autant qu'elle serait revêtue de certaines formalités. Les représentants de la nation, organe de sa volonté, ont donc véritablement conféré aux rois l'exercice du pouvoir législatif, et jusqu'au moment où la nation a changé, par un autre acte de sa volonté, l'ancien ordre de choses, en transférant à un corps de représentants le droi...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...on d'un contrat primitif, fait entre la nation et la famille royale, contrat qui repos... ...ment cette aliénation; enfin, lorsqu'il ne s'agit de rien moins que de l'exécution d'un contrat primitif, fait entre la nation et la famille royale, contrat qui repose sur les mêmes lois de l'union des domaines à la couronne, et de leur inaliénab...

Séance du vendredi 13 août 1790

page 45
Speaker: Bengy de Puyvalée
...ue les pactes des rois ne lient pas les nations ; mais ce n'est point à l'espèce présen...
...rées par un usage immémorial, alors les nations sont liées par les conventions des rois...
...ément à la loi, ils agissent au nom des nations ; entin, parce que la bonne foi, la loy...
Je sais très bien que les pactes des rois ne lient pas les nations ; mais ce n'est point à l'espèce présente qu'on peut faire l'application de cette maxime. Lorsque les rois ont contract...
...a foi publique, d'après des lois précises, reconnues pour lois de l'Etat, consacrées par un usage immémorial, alors les nations sont liées par les conventions des rois, parce que, lorsque les rois agissent, suivant et conformément à la loi, ils agissent au nom des nations ; entin, parce que la bonne foi, la loyauté et la justice qui ont présidé aux contrats, doivent en maintenir et en assu...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...e qu'ils sont les enfants de l'Etat, la nation pourrait-elle s'affranchir vis-à-vis d'... ...ls les seuls dont on croirait pouvoir invalider les dispositions ? Gomment, parce qu'ils sont les enfants de l'Etat, la nation pourrait-elle s'affranchir vis-à-vis d'eux, des règles de la délicatesse, de la loyauté et de la justice, eu les dépoui...
Speaker: Bengy de Puyvalée
...ndront pas même de la géné rosité de la nation la plénitude des droits de citoyen acti... ...s, et de ne leur laisser qu'un traitement en argent ; c'est-à-dire qu'ils ne tiendront pas même de la géné rosité de la nation la plénitude des droits de citoyen actif.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...ssemblée éclairée et à la loyauté d'une nation généreuse. ... convenances générales ; je dois en abandonner l'application à la sagesse dmne Assemblée éclairée et à la loyauté d'une nation généreuse.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...ce que, par le droit et par le fait, la nation leur a garanti la jouissance de leurs a... ...ndement, parce que les princes ont en leur faveur le titre et la possession, parce que, par le droit et par le fait, la nation leur a garanti la jouissance de leurs apanages.
Speaker: Bengy de Puyvalée
...s « donnés en apanage retourneront à la nation, « libres de toutes dettes et hypothèqu... ...ité masculine du prince premier « apanagiste. Dans le cas de réversion, les biens « donnés en apanage retourneront à la nation, « libres de toutes dettes et hypothèques, suivant « l'ancienne loi du royaume ; lesdits domaines « pourront ensuite êt...

Séance du vendredi 13 août 1790

page 49
Speaker: Roussillon
...uté de la fidélité de ce- régiment à la nation, et de sa soumission aux décrets de l'A... jamais douté de la fidélité de ce- régiment à la nation, et de sa soumission aux décrets de l'Assemblée nationale et aux ordres du roi. C'est dans cette persuasion que j'ai pr...
Speaker: Alexandre de Lameth
...ait à un décret des représentants de la nation? S'il pouvait s'y soustraire, on ferait... ...e croire qu'un régiment, dont la conduite a toujours été irréprochable, désobéirait à un décret des représentants de la nation? S'il pouvait s'y soustraire, on ferait un grand exemple pour apprendre l'obéissance qui est due aux décrets de PAssem-...

Séance du mercredi 25 août 1790

- search term matches: (18)

Séance du mercredi 25 août 1790

page 259
Speaker: Le Président
...iberté française,lareconnaissance de la nation vous couvrira de palmes plus honorables... « Bestaurateur delà liberté française,lareconnaissance de la nation vous couvrira de palmes plus honorables que celles que.saint Louis fut chercher en Afrique et en Asie.
Speaker: Malouet
...ouvellent leur serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et à la Constitution.... ...et: ils ont présenté un acte signé d'eux où ils professent ces sentiments et renouvellent leur serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et à la Constitution. Je demande que le procès-verbal en fasse mention. Ils se sont plaints au minist...

Séance du mercredi 25 août 1790

page 260
Speaker: De Noailles
... qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe dans la procédure faite... « 9°. De lettres patentes sur le décretdu même jour, relatives aux charges qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe dans la procédure faite par le Châtelet sur les événements du 6 octobre dernier.

Séance du mercredi 25 août 1790

page 262
Speaker: Le Président
La liberté de la nation doit commencer par celle des opinions. ... La liberté de la nation doit commencer par celle des opinions. Je prie l'Assemblée d'entendre l'orateur.
Speaker: Martineau
...ompris les commissaires du roi et de la nation, les greffiers, les suppléants, donnero... ...oin de recourir au juge de paix. Les six tribunaux proposés dans l'article 2 y compris les commissaires du roi et de la nation, les greffiers, les suppléants, donneront près de cent officiers de justice dans Paris. Comment après cela peut-on prop...

Séance du mercredi 25 août 1790

page 263
Speaker: De Mirabeau
... ne ferons donc pas cette injure à deux nations éclairées, de penser qu'elles veuillent... ...mis de tracer ; et ces peuples, s'ils sont opprimés, sont aussi nos alliés! Nous ne ferons donc pas cette injure à deux nations éclairées, de penser qu'elles veuillent prodiguer leurs trésors et leur sang pour une acquisition aussi éloignée, pour ...
Speaker: De Mirabeau
...répare la reconnaissance des droits des nations, nous n'aurions pas même à délibérer ni...
...ule fOrdê deë rois, la seule gloire des nations : alors les passions particulières, tra...
...ons dottner, dès ce moment, le Signal de cette bienveillance ttni-vérsêllë que prépare la reconnaissance des droits des nations, nous n'aurions pas même à délibérer ni sur leâ alliances ni sur la guerre. L'Europe aura-t-elle besoin de politique, l...
...verselle. Alors lé bonheur deà pettplëS serâ le seul but des législateurs, la seule fOrdê deë rois, la seule gloire des nations : alors les passions particulières, transformées en vertus publiques, ne déchireront plds, par des querelles sanglantes...
Speaker: De Mirabeau
La nation française, en changeant èés lois èt ses... La nation française, en changeant èés lois èt ses mœurs, doit sans doute éhanger sa politique; mais elle est encore condamnée, pa...

Séance du mercredi 25 août 1790

page 264
Speaker: De Mirabeau
...habiles : il n'est que trop vrai que la nation qui veut partout conserver la paix, ent... ...ons, ils auront à défendre relie de la raison et ils n'en devront être que plus habiles : il n'est que trop vrai que la nation qui veut partout conserver la paix, entreprend un travail plus difficile, que celle qui enflamme l'ambition, en offrant...
Speaker: De Mirabeau
...s Français doivent être ob-ervés par la nation française, jusqu'à ce qu'elle les ait a... ...deux principes sont : 1° que tous les traités précédemment conclus par le roi des Français doivent être ob-ervés par la nation française, jusqu'à ce qu'elle les ait annulés, changés ou modifiés, d'après le travail qui sera fait à cet égard au sei...
Speaker: De Mirabeau
...ête étant la base de notre conduite, la nation française ne regarde comme existantes e... ... relations, que le désir inaltérable de la paix et la renonciation à toute conquête étant la base de notre conduite, la nation française ne regarde comme existantes et comme obligatoires dans tous les traités, que les stipulations purement défens...
Speaker: De Mirabeau
..., il faut encore apprendre à toutes les nations que si, pour étouffer à jamais les germ... ...dir, que la politique qui veut tout bouleverser, nous soient toujours étrangères, il faut encore apprendre à toutes les nations que si, pour étouffer à jamais les germes des combats, il fallait renoncer à toute force extérieure, détruire nos forte...
Speaker: De Mirabeau
...hommes et pour le malheur réel des deux nations. ...ers et belliqueux qui se ruinaient et se déchiraient pour l'orgueil ae quelques hommes et pour le malheur réel des deux nations.
Speaker: De Mirabeau
...n'assurait pas encore le repos des deux nations. Les rois étaient parents, les peuples ... On s'aperçut bientôt que cette succession, qui avait coûté tant de sang, n'assurait pas encore le repos des deux nations. Les rois étaient parents, les peuples n'étaient pas unis, les ministres étaient rivaux ; et l'Angleterre, profitant de...
Speaker: De Mirabeau
...rre éclate en 1756. Ce fut après que la nation française eût perdu ses vaisseaux, ses ... La guerre éclate en 1756. Ce fut après que la nation française eût perdu ses vaisseaux, ses richesses et ses plus belles colonies, que nos malheurs fournirent au caractère ...

Séance du mercredi 25 août 1790

page 265
Speaker: De Mirabeau
craindraient qu'une des deux nations ne l'emportât sur l'autre en générosité... craindraient qu'une des deux nations ne l'emportât sur l'autre en générosité. Mais l'intérêt nous dicte-t-il d'autres lois que la reconnaissance ?
Speaker: De Mirabeau
...à toute violence, à toute conquête, les nations s'appliquent uniquement au développemen... ...s grande force des empires, qu'aussi longtemps qu'étrangères à toute injustice, à toute violence, à toute conquête, les nations s'appliquent uniquement au développement de leur richesse intérieure, de leur véritable prospérité. La France compte da...
Speaker: De Mirabeau
...maux n'est-il pas facile de prévoir? La nation, qui nous a choisis pour être les insti... ... menaceraient-ils pas alors et nos finances et nos armées ? et combien d'autres maux n'est-il pas facile de prévoir? La nation, qui nous a choisis pour être les instituteurs de ses lois, nous demande aussi la sûreté de ses possessions et de son c...

Séance du mercredi 25 août 1790

page 266
Speaker: De Mirabeau
...connaîtrons désormais que des Pactes de nation. nous ne reconnaîtrons désormais que des Pactes de nation.
Speaker: De Mirabeau
...ssessions, aux secours mutuels que deux nations doivent se donner, aux avantages de com... ...i doivent être ratifiés : ceux qui sont relatifs à la garantie réciproque des possessions, aux secours mutuels que deux nations doivent se donner, aux avantages de commerce qu'elles s'assurent. D'autres ont besoin d'être corrigés ; car vous ne pou...
Speaker: De Mirabeau
...nel d'un monarque l'a seul dicté, et la nation, qui en est l'unique garant, n'y prend ...
...le la foi publique et la conscience des nations.
...ire. L'ambition l'a conçu, la rivalité peut l'anéantir. Souvent l'intérêt personnel d'un monarque l'a seul dicté, et la nation, qui en est l'unique garant, n'y prend aucune part. Il n'en serait pas ainsi d'un pacte vraiment national, qui assermen...
...a volonté générale, produit une alliance indissoluble, et a pour base inébranlable la foi publique et la conscience des nations.
Speaker: De Mirabeau
...ssité même d'assurer la paix, force les nations à se ruiner en préparatifs de défense ?... ...eiller, à se redouter, à se regarder comme ennemis. Pourquoi faut-il que la nécessité même d'assurer la paix, force les nations à se ruiner en préparatifs de défense ? Puisse cette affreuse politique être bientôt en horreur sur toute la terre !
Speaker: De Mirabeau
...lus continueront à être respectés parla nation française, jusqu'au moment où elle aura... « 1° Que tous les traités précédemment conclus continueront à être respectés parla nation française, jusqu'au moment où elle aura revu ou modifié ces divers actes, d'après le travail qui sefa fait à cet égard,...
Speaker: De Mirabeau
... l'examen approfondi des traités que la nation croira devoir conserver ou changer, le ...
...a base de la Constitution française, la nation ne peut en aucun cas reconnaître, dans ...
« 2° Que préliminairement à ce travail et à l'examen approfondi des traités que la nation croira devoir conserver ou changer, le roi sera prié de faire connaître à toutes les puissances avec lesquelles la France a des engagements, que la justice et l'amour de la paix étant la base de la Constitution française, la nation ne peut en aucun cas reconnaître, dans les traités, que les stipulations purement défensives et commerciales.
Speaker: De Mirabeau
...nnaître à Sa Majesté Catholique, que la nation française, en prenant toutes les mesure... « Décrète, en conséquence, que le roi sera prié de faire connaître à Sa Majesté Catholique, que la nation française, en prenant toutes les mesures propres à maintenir la paix, observera les engagements que son gouvernement a ...
Speaker: De Mirabeau
...ar un traité, des liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté t... ...ec les ministres de Sa Majesté Catholique à l'effet de resserrer et perpétuer, par un traité, des liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté toute stipulation qui ne serait pas entièrement conforme aux vues de paix général...
Speaker: De Mirabeau
...idération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progres... « Au surplus, l'Assemblée nationale prenant en considération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progressif, la sûreté des colonies françaises et du commerce national,

Séance du mercredi 25 août 1790

page 267
Speaker: Robespierre
...jamais été examinés ni consentis par la nation ? ...'ail-liances, de rétablir des traités que l'Assemblée ne connaît pas, qui n'ont jamais été examinés ni consentis par la nation ?

Séance du mercredi 25 août 1790

page 268
...apitale et l'un des représentants de la nation, je serais en effet coupable envers mes... Chef du tribunal de la capitale et l'un des représentants de la nation, je serais en effet coupable envers mes concitoyens, si j'avais négligé de présenter au Corps législatif les idées qu'u...

Séance du mercredi 25 août 1790

page 276
... tribunal provisoire des crimes de lèse-nation, il a rempli ce pénible devoir avec aut... ...e. Zélé sectateur de la Révolution choisi par l'Assemblée nationale pour être le tribunal provisoire des crimes de lèse-nation, il a rempli ce pénible devoir avec autant d'impartialité que de courage, et les libelles dont le corps et les membres ...
...e dans tous les tribunaux, au nom de la nation et du roi, il n'y aura plus de prévôt d... ...onstitué le tribunal de département et la justice devant y être administrée comme dans tous les tribunaux, au nom de la nation et du roi, il n'y aura plus de prévôt dans ce tribunal : en conséquence, cette place, est et demeure supprimée, sauf le...

Séance du jeudi 26 août 1790, au matin

- search term matches: (6)

Séance du jeudi 26 août 1790, au matin

page 291
Speaker: Ricard
... nosalliés ; nous ajlpns ^ombfiitre une nation jadis notre riva][è? îiuj,9]uf4'tiui no... ...Le reconnaissance et l'honneur nous pnetieqj; )es arme$ .à la mjùn pour soutenir nosalliés ; nous ajlpns ^ombfiitre une nation jadis notre riva][è? îiuj,9]uf4'tiui no^re amie.
Speaker: Ricard
... J'bistojre jj'offre aj^çpn exemple. La nation française a tous les risques à cpq-rir.... ...ii-eiles à notre Constitution? ^'Espagne jçt la Savoie fonjt des armements app t J'bistojre jj'offre aj^çpn exemple. La nation française a tous les risques à cpq-rir.. Qu'importe ? quelle qup sQÎtttssue de çes grands évépepients, efye àpprepdrà à...
Speaker: Pétion
...ois préférable à celui du comité : « La nation française, toujours jalousé d'entreteni... ...ie, l'Espagne, leDane-marck et la France/... Voici un projet de décret que je crois préférable à celui du comité : « La nation française, toujours jalousé d'entretenir la paix et l'union entre l'Espagne et la France, et ae resserrer entre elles d...

Séance du jeudi 26 août 1790, au matin

page 292
Speaker: Le Déist de Botidoux
jours comme ennemies toutes les nations qui voudront rivaliser avec elle. Dans ... jours comme ennemies toutes les nations qui voudront rivaliser avec elle. Dans cette hypothèse, sa haine pour nous croîtra avec les progrès de notre industrie;...
Speaker: Fréteau
...t que la prudence» que la dignité de la nation exigeaient l'augmentation de nos armeme... ... par M. deMontmorin, sur les ordres du roi. Dans cette lettre, le ministre disait que la prudence» que la dignité de la nation exigeaient l'augmentation de nos armements, en proportion de ceux des autres puissances ; que le roi d'Espagne demandai...
Speaker: De Mirabeau
...onnaître à Sa Majesté Catholique que la nation française, en prenant toutes les mesure... ... du ministre de Sa Majesté, du l9' août, décrète que le roi sera prié de faire connaître à Sa Majesté Catholique que la nation française, en prenant toutes les mesures propres à maintenir- la paix, observera les engagements dèfensifs et commercia...

Séance du jeudi 26 août 1790, au matin

page 293
Speaker: Barnave
... de continuer l'alliance entre les deux nations, en négociant des conditions plus conve... ...ais en conservant provisoirement les stipulations du traité il est indispensable de continuer l'alliance entre les deux nations, en négociant des conditions plus convenables. L'Angleterre ne peut que chercher à attirer l'Espagne, pour l'éloigner d...
Speaker: De Mirabeau
à Sa Majesté Catholique que la nation française, en prenant toutes les mesure... à Sa Majesté Catholique que la nation française, en prenant toutes les mesures propres à maintenir la paix, observera les engagements défensifs et commerciau...
Speaker: De Mirabeau
...ar un traité, de3 liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté t... ... les ministres de Sa Majesté Catholique, à l'effet de resserrer, et perpétuer, par un traité, de3 liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté toute stipulation qui ne serait pas entièrement conforme aux vues de paix général...
Speaker: De Mirabeau
...idération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progres... « Au surplus, l'Assemblée nationale, prenant en considération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progressif, la sûreté des colonies françaises et du commerce national ;

Séance du dimanche 29 août 1790

- search term matches: (17)

Séance du dimanche 29 août 1790

page 405
Speaker: Martineau
...ir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont d...
... 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à...
...u'il y a urgence à fabriquer de la monnaie de billon ; le moyen semble s'en offrir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont devenues inutiles par la suppression des maisons religieuses et de plusieurs paro...
...e rendre la matière des cloches ductile et malléable ; il évalue cette matière à 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à vingt sous la livre au lieu de 8 et 9 sous qui sont offerts par quelques person...
Speaker: Vernier
...e la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par... M. Beauregard offre de fabriquer du billon par le moyen de la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par quintal.

Séance du dimanche 29 août 1790

page 406
Speaker: De Cussy
... respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'i...
... contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième...
Si je n'étais accoutumé à respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'ils ont obtenue, je serais tenté de vous dire, Messieurs, que le projet, tjui vou...
... est une Bùite de l'attentat qu.'uh ministre audacieux n'a pas craint d'exécuter contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième de poids l'or destiné à circuler entré les mains de l'homme puissant ; on vous ...

Séance du dimanche 29 août 1790

page 407
Speaker: De Cussy
...emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur ... ...t convaincre les plus incrédules, que ce ministre forma le projet criminel de s'emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur infidèle, que l'exportation momentanée de notre or avait pour unique cause l'imp...
Speaker: De Cussy
...former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir,... ...pire, des milliers de députés sont venus, au nom de millions de citoyens armés, former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir, au prix de leur sang, cette heureuse Constitution qui assure leur liberté et fe...
Speaker: De Cussy
... sera la classe la plus indigente de la nation qui ...3 millions, et une somme plus forte peut-être aux officiers des monnaies : et ce sera la classe la plus indigente de la nation qui

Séance du dimanche 29 août 1790

page 408
Speaker: De Cussy
...métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter. ...riquer, il faut, avant tout, qu'elle détermine la proportion relative entre vos métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter.
Speaker: De Cussy
...sordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le sys... Il est temps, Messieurs, il est urgent d'aviser aux moyens de faire cesser ce désordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le système de liberté, qui vous a déjà coûté tant de peines à établir.

Séance du dimanche 29 août 1790

page 409
Speaker: De Cussy
... dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'ét...
... ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
... dont la garde et l'observation lui étaient particulièrement confiées, n'a cessé dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'établir dans les tribunaux ne vous permet plus de conserver cette cour antique et vénérable, honorez les derniers moments de son existence, en rendant ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
Speaker: De Cussy
...it au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement s...
...périté. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monn...
...édiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une jus...
...u commerce près l'Assemb ée nationale, ces hommes instruits de tout ce qui a trait au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement sur leur prospérité. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monnaies, ainsi que da ns la hausse et la baisse du prix des métaux, comme marchandises, ils achèveront de compléter les instructions que votre comité sera chargé de rédiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une juste impatience pour fixer immuablement ses propriétés mobilières et ses créances,...
Speaker: De Cussy
...reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues m... ...ra fait à l'Assemblée par son comité, être ensuite par elle décrété ce qui sera reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues monnaies d'argent et de billon, à la propoition qu'il conviendra de fixer enire l...

Séance du dimanche 29 août 1790

page 411
Speaker: Heurtault de La Merville
...iété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoi... ...ns nécèssifé et sans dédommagement, le droit naturel et constîtqtiônne! de propriété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoir une imposition sur les terrés, si elle ne délivre point le Cultivateur de tous...

Séance du dimanche 29 août 1790

page 412
Speaker: Heurtault de La Merville
...tre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importan... entre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importants seront traités devant vous, Messieurs, la discussion s'étendra sur le corps d...

Séance du lundi 30 août 1790

- search term matches: (6)

Séance du lundi 30 août 1790

page 413
Speaker: De Jessé
...re parfaite; car, dans une époque où la nation française est affamée du bonheur qu'ell... ... seraient ceux qui voudraient l'étayer de toutes les parties qui peuvent la rendre parfaite; car, dans une époque où la nation française est affamée du bonheur qu'elle lui promet, tout ce qui n'est pas elle est contre elle : ni le temps présent, ...

Séance du lundi 30 août 1790

page 414
Speaker: D'Estourmel
...ë sous les yeux ueS représentants de la nation, comme un nommage qu'il était empressé ... ...e régiment vous suppliait, Monsieur le Président, de vouloir bien mettre cet àctë sous les yeux ueS représentants de la nation, comme un nommage qu'il était empressé d'offrir à l'Assemblée nationale, et comme un témoignage authentique de son patr...
Speaker: Thouret
...uant en peu ae choses les charges de la nation,^pourrait lui faire perdre tout le frui... ...pération, de né pas se iaisser guider Par Un esprit 4e parcimonie, qui, en diminuant en peu ae choses les charges de la nation,^pourrait lui faire perdre tout le fruit de la bonne institution de ia justice actuelle. Le comité avait pensé que le t...
Speaker: Martineau
...eevoir le fardeau dont on va charger la nation. Ën calculant ce que rapportaient à l'E... Il faut examiner ce plan dans son ensemble, afin d'apereevoir le fardeau dont on va charger la nation. Ën calculant ce que rapportaient à l'Etat les anciennes Charges de

Séance du lundi 30 août 1790

page 416
Speaker: Duval
...,000 livres ; ceci ne pesait pas sur la nation, mais sur chaque plaideur. Je prends à ... ...usée d'en recevoir, était composée de 180 membres, les épices se montaient à 250,000 livres ; ceci ne pesait pas sur la nation, mais sur chaque plaideur. Je prends à témoin M. Thouret ; il a plaidé au parlement de Rouen: je lui demande, en son âm...
Speaker: Duval
...du roi, il va coûter mille écus. Que la nation prononce avec vous et indépendamment de... ..... je ne puis en parler dans l'Assemblée. Un conseiller recevait 7 liv. 10 sous du roi, il va coûter mille écus. Que la nation prononce avec vous et indépendamment de vous, non pas sur ce que vaudront les nouveaux juges, je suis persuadé qu'ils a...

Séance du lundi 30 août 1790

page 419
...nt donc être régis pour le compte de la nation par des administrateurs particuliers ; ... ... nuisible, do leur confier l'administration des impôts indirects ; ceux-ci doivent donc être régis pour le compte de la nation par des administrateurs particuliers ; déjà il est démontré qne les compagnies, réduites aux seuls impôts indirects, ne...
...dans Une mesure convenable, et alors la nation a un intérêt réel à rendre leur sort av... ..., qu'ils se trouvent mal payés. L'économie éclairée réduit le pombre des àgents dans Une mesure convenable, et alors la nation a un intérêt réel à rendre leur sort avantageux pour en être bien servie.
...que le préliminaire, que, d'un côté, la nation se nuirait à elle-même et aux administr... ... si l'Assemblée ne sempressait d'achever l'opération dont cette réduction n'est que le préliminaire, que, d'un côté, la nation se nuirait à elle-même et aux administrateurs, qui, pris en masse, sont encore trop payés, et pris en particulier, sont...
...cet intérêt se trouve lié à celui de la nation. ...réjt même de peux qui doivent former la nouvelle compagnie le demande ainsi, et cet intérêt se trouve lié à celui de la nation.

Séance du lundi 30 août 1790

page 421
...nt absolu de ces fonds d'avance, que la nation doit recouvrer un bien qui n'aurait jam... ... soit contraire aux principes d'une sage économie. C'est donc par un remboursement absolu de ces fonds d'avance, que la nation doit recouvrer un bien qui n'aurait jamais dû être remis aux spéculations de quelques individus. Viennent ensuite les r...
...ez une grande portion des revenus de la nation et dont l'activité et le travail peuven... ...sort tel que doivent en jouir, pour l'intérêt national, ceux auxquels vous confiez une grande portion des revenus de la nation et dont l'activité et le travail peuvent contribuer beaucoup à assurer le succès de vos opérations.

Séance du lundi 30 août 1790

page 422
..., seraient chargés dè tenir compté à la nation, de la vente du sel depuis le 10T janyi... ...impôt sur la gabelle, elle a statué que les fermiers généraux, cautions de Mager, seraient chargés dè tenir compté à la nation, de la vente du sel depuis le 10T janyier que les motifs qui ont déterminé ce décret'ëxiBtent pour les autres parties d...
...inueront de régir, pour le compte de la nation, tous les impôts indirects, dont la per... ...it Mager, seize régisseurs, qui, sous le titre d'administrateurs nationaux, continueront de régir, pour le compte de la nation, tous les impôts indirects, dont la perception était confiée audit Mager, sous les restrictions et modifications qui se...

Séance du lundi 30 août 1790

page 423
...uoi tous les effets appartiendront à la nation et seront régis pour spn compte. ...ntaire de retrouve qui a été ou dû être fait le 31 déçembre 178$ : au moyen de quoi tous les effets appartiendront à la nation et seront régis pour spn compte.

Séance du lundi 30 août 1790

page 426
...riéré? Je Vois bien que vous forciez la nation d'être infidèlê à ses engagements; mais... ...1e patriotisme économique se contentait de rejeter toutes ces dépenses dans l'arriéré? Je Vois bien que vous forciez la nation d'être infidèlê à ses engagements; mais je ne peux apercevoir, dànë l'opération que vous présentiez, aucune réduction e...
...blic, et qui depuis a fait présent à la nation du Célèbre traité sur l'administration ... ...s routes. Vous me répondez que celui qui, le premier, notis a rendu Un compte public, et qui depuis a fait présent à la nation du Célèbre traité sur l'administration des finances, ne doit pas être fort alarmé de Cette censure. Je pourrais vous ob...

Séance du lundi 30 août 1790

page 427
...us importants à la reconnaissance de la nation, en lui prouvant que ia dette publique ... ...ans nous rappeler les présents qu'il a faits à la France, acquérir des droits plus importants à la reconnaissance de la nation, en lui prouvant que ia dette publique ne s'élève pas au-dessus de 4 milliards et demi, mais à condition que vous n'en ...

Séance du samedi 14 août 1790, au matin

- search term matches: (12)

Séance du samedi 14 août 1790, au matin

page 53
Speaker: Dupont
... les finances, que l'indemnité due à la nation dans cette proportion affaiblie à raiso... ...e justice, et en même temps d'après de très bons principes d'administration pour les finances, que l'indemnité due à la nation dans cette proportion affaiblie à raison des revenus qu'elle tirait des gabelles, daterait, pour le ressort de chaque g...
Speaker: Dupont
...s; ils sont tous obligés de donner à la nation , pour les neuf derniers mois de 1790, ... ... lés départements et les districts qui furent autrefois les provinces de gabelles; ils sont tous obligés de donner à la nation , pour les neuf derniers mois de 1790, l'indemnité que vous avez fixée, qui renferme un si grand soulagement, et qui, p...
Speaker: Dupont
...evez au maintien des droits de toute la nation contre la spoliation des deniers public...
...une propriété indivise et commune de la nation entière, vous avez dit et dû dire que l...
...ours avec modération, toujours avec soulagement, mais avec la fermeté que vous devez au maintien des droits de toute la nation contre la spoliation des deniers publics que nul citoyen ne. peut retenir par ses mains, en refusant l'impôt qui est une propriété indivise et commune de la nation entière, vous avez dit et dû dire que l'indemnité de la gabelle serait payée par chacun à dater du temps de la destruct...

Séance du samedi 14 août 1790, au matin

page 59
Speaker: Dupont
cette entière liberté que la nation a demandée vainement (ors des États gén... cette entière liberté que la nation a demandée vainement (ors des États généraux de 1614, qui depuis a été l'objet de l'ambition, et le point de vue de glo...
Speaker: Dupont
...es de commerce aient éclairé toutes les nations, et qu'une meilleure administration ait... ...er du cordon qui doit border ûoS frontières, jusqu'à ce que de meilleurs principes de commerce aient éclairé toutes les nations, et qu'une meilleure administration ait perfectionné nos manufactures.

Séance du samedi 14 août 1790, au matin

page 61
Speaker: Dupont
... de la vente du sel qui appartient à la nation et qui est dans les greniers, dépôts et... ...ances sera de quarante-neuf 'millions cent mille livres, sans compter le produit de la vente du sel qui appartient à la nation et qui est dans les greniers, dépôts et magasins, et non compris encore les quinze cent mille livres dont vous avez ord...

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

- search term matches: (37)

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 493
Speaker: Thouret
...e roi porte lui-même les couleurs de la nation, il ne faut pas que ses commissaires en... Cette distinction me paraît inconvenante ; puisque ie roi porte lui-même les couleurs de la nation, il ne faut pas que ses commissaires en portent de différentes. (L'amendement est rejeté.) L'article 9 est ensuite décr...

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 494
Speaker: Gossin
...oncée d'âge en âge aux Assemblées de la nation, mais trop longtemps vic.orieuse de la ... .... Messieurs, la vénalité des oflices de judicature, bâinée dès sa naissance, denoncée d'âge en âge aux Assemblées de la nation, mais trop longtemps vic.orieuse de la haine publique, n'a pu soutenir les premiers regards de la liberté naissante.
Speaker: Gossin
L'instant où la nation rentrait d^ns l'exercice de ses droits ... L'instant où la nation rentrait d^ns l'exercice de ses droits a vu expirer toutes les aliénations de la puissance publique, et les inventions ...

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 496
Speaker: Gossin
...ter par un intérêt bien entendu pour la nation et pour les titulaires. Mais elle prése...
... ait pu lier les diverses parties d'une nation.
... en possession de l'indemnité qui leur est promise, il faudrait peut-être l'adopter par un intérêt bien entendu pour la nation et pour les titulaires. Mais elle présente encore à votre justice l'obligation la plus éiroite, qui jamais ait pu lier les diverses parties d'une nation.
Speaker: Gossin
...? Ce serait un fardeau terrible pour la nation. ... ; faut-il se livrer jusqu'à l'infini à la progression des valeurs commerciales ? Ce serait un fardeau terrible pour la nation.
Speaker: Gossin
La nation, qui récemment a regardé comme un de se... La nation, qui récemment a regardé comme un de ses premiers devoirs de sanctionner tous les actes, tous les contrats faits par le...

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 497
Speaker: Gossin
...as attendre en vain de la loyauté de la nation. ...t peut-être pas rigoureusement le droit de prétendre, mais qu'elles ne doivent pas attendre en vain de la loyauté de la nation.
Speaker: Gossin
... entendu faire un sacrifice gratuit. La nation invo-quera-t-elle la rigueur des princi... ...truit, Messieurs, pour les titulaires actuels; et cependant jamais ils n'avaient entendu faire un sacrifice gratuit. La nation invo-quera-t-elle la rigueur des principes ? Elle ne doit rien alors;- mais les recours seront inévitables, et ils devi...

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 501
Speaker: Gossin
...us n'avez pas voulu, en rétablissant la nation dans ses véritables droits, punir ceux ... ...heur de tous, devînt, pour qui que ce fût, une occasion légitime de plaintes. Vous n'avez pas voulu, en rétablissant la nation dans ses véritables droits, punir ceux qui avaient acheté chèrement jusqu'ici l'honneur de la servir, et de lui consacr...

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 502
Speaker: Gossin
...ez-vous pas, au contraire, que quand la nation a supprimé pour son utilité les corps d... ... fournir au remboursement des capitaux, même en cas de déposses-pion? Ne peroserez-vous pas, au contraire, que quand la nation a supprimé pour son utilité les corps de magistrature, elle doit supporter seule les charges de cette suppression, par ...
Speaker: Gossin
... le désordre de leur -fortune, quand la nation s'y trou ve obligée par un principe de ... ...x qu'elle pourraitentralner, serait-ce aux titulaires actuels à le remplacer par le désordre de leur -fortune, quand la nation s'y trou ve obligée par un principe de justice rigoureuse ?

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 503
Speaker: Gossin
...'est précisément à cause de cela que la nation, débitrice directe de toute 1a valeur d... ...seur actuel, il ne doit pas éprouver une seconde réduction pour le même objet. C'est précisément à cause de cela que la nation, débitrice directe de toute 1a valeur de l'office, ne peut vouloir profiter, d'un côté, de la diminution que les dettes...
Speaker: Gossin
... la chose n'a pu varier à l'égard de la nation, par l'effet des emprunts, à l'instant ...
...oursé, est devenu, dans les mains de la nation, une espèce de cautionnement, un vérita...
...er sa portion des dettes communes. Il en résulte que, comme le véritable prix de la chose n'a pu varier à l'égard de la nation, par l'effet des emprunts, à l'instant même où le titulaire a déduit de son évaluation ou du prix de son contrat, le ca...
...auquel son acquéreur n'avait aucun droit, tant que le créancier n'était pas remboursé, est devenu, dans les mains de la nation, une espèce de cautionnement, un véritable dépôt destiné à libérer le débiteur; dépôt qu'elle ne peut jamais s'appropri...

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 504
Speaker: Gossin
...ère directe et nécessaire, c'est que la nation devrait acquitter indistinctement toute... ...l ne vous dissimulera pas que la seule conséquence qu'il en ait tirée d'une manière directe et nécessaire, c'est que la nation devrait acquitter indistinctement toutes les dettes des compagnies supprimées.
Speaker: Gossin
... autres attributions pécuniaires, et la nation va s'en libérer; ou il n'avait gagné qu... ... pour payer les indemnités dont il était tenu, avaitreçu en échange des gages ou autres attributions pécuniaires, et la nation va s'en libérer; ou il n'avait gagné qu'un ressort plus étendu, qu'une augmentation de compétence, et la suppression to...
Speaker: Gossin
Faut-il aussi charger la nation de cette espèce de dettes, uniquement p... Faut-il aussi charger la nation de cette espèce de dettes, uniquement parce qu'elle a été contractée en nom collectif et pour s'acquitter de l'impôt pa...
Speaker: Gossin
Mais pour la nation, la finance à toujours été la même, les gages sont restés au même état. C'est la nation qui, chaque année, à réellement et dans...
...'office et le créancier ; c'est donc la nation qui en doit le capital. Gomment pourrai...
Mais pour la nation, la finance à toujours été la même, les gages sont restés au même état. C'est la nation qui, chaque année, à réellement et dans le fait payé l'intérêt de la dette en payant des gages qui se partageaient entre le titulaire de l'office et le créancier ; c'est donc la nation qui en doit le capital. Gomment pourrait-elle tout à coup se croire libérée d'un fonds dont-elle acquittait la rente ? ...

Séance du jeudi 2 septembre 1790, au matin

page 505
Speaker: Gossin
...s. Celles-là seraient à la charge de la nation, quelle qu'en fût la cause et l'origine... ...ennes, celles qui ont été contractées avant la génération actuelle des magistrats. Celles-là seraient à la charge de la nation, quelle qu'en fût la cause et l'origine. C'est à nos yeux la conséquence directe du prin-

Séance du lundi 6 septembre 1790

- search term matches: (2)

Séance du lundi 6 septembre 1790

page 620
Speaker: Buzot
...tères et autres objets appartenant à la nation, dans les fonds de l'imprimerie royale,... ...on sur le décret du même jour, portant qu'il sera dressé un inventaire des caractères et autres objets appartenant à la nation, dans les fonds de l'imprimerie royale, et que les reliures ni les gravures, autres que celles qui sont nécessaires pou...

Séance du lundi 6 septembre 1790

page 622
Speaker: Malouet
...ême ajourné la question ae savoir si la nation doit conserver ou non la propriété des ... L'article doit être ajourné puisque l'Assemblée a elle-même ajourné la question ae savoir si la nation doit conserver ou non la propriété des forêts nationales. Ceci touche à de graves intérêts et, en particulier, au servi...

Séance du lundi 6 septembre 1790

page 626
...tion et attribution, et en rendant à la nation le chois de ses juges et administrateur... ...olissant la vénalité des oftices de judica-ture, ainsi que les tribunaux d'exception et attribution, et en rendant à la nation le chois de ses juges et administrateurs, elle a pris l'engagement de pprter st-s regards sur partie la plus, essentiel...
...itre de gruerie ou autrement, entres la nation èt des particuliefs, feront à l'avenir ...
...alesi Quant aux bois et forêts, dont la nation a accordé |a jouissance au roi et' ceux...
communautés laïques, ainsi que ceux possédés par indivis, à titre de gruerie ou autrement, entres la nation èt des particuliefs, feront à l'avenir partie de l'administration dés' eaux, ët forêts, et seront soumis au même régime que lès autres forêts nationalesi Quant aux bois et forêts, dont la nation a accordé |a jouissance au roi et' ceux appartenant aux particuliers, ils ne seront çt'ssù-jettis à i'adtnioistratioQ g...

Séance du lundi 6 septembre 1790

page 628
...ité, une bandoulière aux couleurs de la nation, l'écusson sera aux armes de France, av... Art. 9. Ils porteront pour marque distinctive de leur qualité, une bandoulière aux couleurs de la nation, l'écusson sera aux armes de France, avec ces mots : La loi et le roi, et pour légende circulaire : Administration des ...
...ous les autres, les représentants de la nation ne devraient-ils pas décider que la cha... ...ttre le port d'armes. La propriété des forêts d'un département étant commune à tous les autres, les représentants de la nation ne devraient-ils pas décider que la chasse sur cette espèce de domaines est à la disposition du roi ?
...ents de bois et forêts appartenant à la nation, ou de la qualité de ceux soumis au nou... Art. 1er. Dans les districts où il y aura moins de 5,000 arpents de bois et forêts appartenant à la nation, ou de la qualité de ceux soumis au nouveau régime d'administration, il sera établi un inspecteur particulier, dont les...

Séance du lundi 6 septembre 1790

page 631
...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, àvé... ...ils feront leur résidence, le serment de maintenir de tout leur pouvoir là Constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de remplir, àvéc zèle èt éxàctiUidè, les fonctions qui léUr sont confiéés.

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

- search term matches: (17)

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

page 634
Speaker: Dupont
..., assurer la gloire et la liberté de la nation, ils n'ont plus envisagé qu'un moyen po... ..., garantir à jamais la discipline dans l'armée, en imposer aux ennemis du dehors, assurer la gloire et la liberté de la nation, ils n'ont plus envisagé qu'un moyen pour empêcher la paix de renaître généralement, et ce moyen a été de fo-1 menter d...

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

page 635
Speaker: Dupont
...vez décrété que devait être celle de la nation elle-même. Ils ont une armée au drapeau... Ils ont disposé leur force active, comme vous avez décrété que devait être celle de la nation elle-même. Ils ont une armée au drapeau peu nombreuse et peu coûteuse, et une armée auxiliaire dispersée dans tout le r...

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

page 637
Speaker: Gossin
...'édit de 1771, seront supportées par la nation. {Adopté). ...ives des compagnies, contractées par elles en nom collectif, avant l'époque de l'édit de 1771, seront supportées par la nation. {Adopté).
Speaker: Gossin
...ême époque de 1771, appartiendront à la nation, à l'exception des arrérages déjà échus... ...tuées par elles en nom collectif sur le roi, ou sur des particuliers, avant la même époque de 1771, appartiendront à la nation, à l'exception des arrérages déjà échus. (Adopté).
Speaker: Gossin
...eront sujettes à la vérification, et la nation n'en sera chargée qu'autant qu'il sera ... ... dettes passives contractées en nom collectif par les compagnies, depuis 1771, seront sujettes à la vérification, et la nation n'en sera chargée qu'autant qu'il sera justifié de leur nécessité, ou que le montant en a été versé dans le Trésor publ...
Speaker: Gossin
...en exécution de l'article précédent, la nation n'eût pas été tenue. (Adopté). ...ue concurrence, avec les dettes passives créées depuis la même époque, et dont, en exécution de l'article précédent, la nation n'eût pas été tenue. (Adopté).
Speaker: Gossin
...lifier le travail de la liquidation, la nation se chargera de toutes les dettes ancien... . Pour faciliter et simplifier le travail de la liquidation, la nation se chargera de toutes les dettes anciennes et modernes des compagnies, à l'égard des créanciers seulement, lesguels dev...

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

page 639
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...oir fait le serment d'être fidèles à 1$ nation, à. (a loi et au roi, sont tous venus l... Les'différents départements, après avoir fait le serment d'être fidèles à 1$ nation, à. (a loi et au roi, sont tous venus le renouveler en prpsenpp de l'Âsseinblée nationale et dn roi çlaqs la cérémènie ...
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...agère au bonheur et à la félipjté de la nation entière; mais nops devons oublier leurs... ...on établissement, nous devons, lès plaindre d'avoir préféré leur jouissance passagère au bonheur et à la félipjté de la nation entière; mais nops devons oublier leurs errpurs, puisque nous; n'avons rien à craindre dp leur malveillance. Dans les p...

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

page 641
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...vique de demeurer à jamais fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenirde tou...
...r, avec les acclamations de : Vivent la nation, la loi et le roi ! '
Après ce discours, le général et l'état-major de l armée ont prêté le serment civique de demeurer à jamais fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenirde tout leur pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée pa...
...pelle du camp. L'armée a répété le même serment devant le général et l'état-major, avec les acclamations de : Vivent la nation, la loi et le roi ! '
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...ont aux décrets des représentants de la nation, sanctionnés par le roi, et que leurs a... ...français, qu'ils puissent en jouir librement et en paix tant qu'ils se conformeront aux décrets des représentants de la nation, sanctionnés par le roi, et que leurs armes leur soient rendues.
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...sastres passés, et que les fastes de la nation n'en fussent pas même souillés : si le ... ...u département du Gard, effaçât pour toujours dans les esprits le souvenir des désastres passés, et que les fastes de la nation n'en fussent pas même souillés : si le zèle qu'elle manifeste aujourd'hui, et qu'elle manifestera à l'avenir pour l'obt...

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

page 642
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...avaient' déjàrfafts d'être fidèles à la nation, àt la loi et au roi; et de maintenir l... ...annoncé qu'ils1 s'y rassemblaient pour y Cimenter dé nouveau1 le serment qu'ils avaient' déjàrfafts d'être fidèles à la nation, àt la loi et au roi; et de maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et sanctionnée par le roi, se ...
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...lé répéter, èt les'cris de : Vivedt, la nation;, la loi et lë roi! furent les seules p... ...nheur de prêter même sertttènt âvec tous les Français réunis; chacun brûlâif de lé répéter, èt les'cris de : Vivedt, la nation;, la loi et lë roi! furent les seules p}àrôles' çfuë,roi! pùt distinguer.'

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

page 643
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...plus excite aUx' décrets de 1 Assemblée nation^l^ et> qui, lo^n de' se}, prêter à. âpc... ...çommencémënt de^ la Révolution^ ^tqiijop^s cfpqn't? fëxempl&dé l'obeis-sancé la plus excite aUx' décrets de 1 Assemblée nation^l^ et> qui, lo^n de' se}, prêter à. âpcune démarche 'dgUteqsgti' à, toujours Cherché à maintenir lyordr,e» et, n'a c^së...

Séance du mardi 7 septembre 1790, au matin

page 644
Speaker: Charles Brûlart de sillery
...vent, c'est d'inquiéter la partie de ia nation la moins instruite sur les dangers de v... ...s citoyens que l'arme la plus victorieuse dont les ennemis du bien public se servent, c'est d'inquiéter la partie de ia nation la moins instruite sur les dangers de voir sa liberté attaquée. Citoyens, rassurez-vous; nous veillons jour et nuit à v...

Séance du mardi 7 septembre 1790, au soir

- search term matches: (2)

Séance du mardi 7 septembre 1790, au soir

page 647
Speaker: Alexandre de Lameth
...tion, que ct ux qui sont charges par la nation de defendre et de soutenir ses int6rets... ...necessaire, pour la tranquil- lite publique etpourTaffeniiissentde la.Constitu- tion, que ct ux qui sont charges par la nation de defendre et de soutenir ses int6rets, fussent eux- memes dans cet.etat de tranquillity et de confiance sans lesquell...

Séance du mardi 7 septembre 1790, au soir

page 649
Speaker: Le Président
... et qui portera pour type ces mots : la nation, la loi et le roi. Pour légende : Archi... ...hives, seront signées par l'archiviste, scellées d'un sceau qui y sera appliqué, et qui portera pour type ces mots : la nation, la loi et le roi. Pour légende : Archives nationales de France. Les expéditions délivrées en cette forme seront authen...