Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-031 hits on 1790-040 hits on 1790-0510 hits on 1790-065 hits on 1790-076 hits on 1790-080 hits on 1790-093 hits on 1790-104 hits on 1790-116 hits on 1790-128 hits on 1791-0111 hits on 1791-0210 hits on 1791-039 hits on 1791-0410 hits on 1791-056 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 13 volumes
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 1 result
    • Séance du vendredi 16 avril 1790

      - search term matches: (16)

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 79
      Speaker: De Cazalès
      ...u'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra... ...éritable banqueroute, qu'elle est de toutes les banqueroutes la plus odieuse ; qu'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra le. peuple fran gais leplus vil des peuples du monde... Le créancier del'Etat, ...
      Speaker: De Cazalès
      ... Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage ... ...es Français d'être tous banqueroutiers les Uns envers les autres, qui ferait des Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage réel. Le gouvernement se Verrait obligé de payer la même quantité de dettes. Geu...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 80
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette... Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette, c'est qu'elle entend réellement l'acquitter. Si elle donne à ses créanciers de...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses...
      ...vidus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs ...
      « A-t-on pesé (dit l'auteur des Observations sur les deux modes de paiement) l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses créanciers dans une monnaie avec laquelle elle leur défendrait de s'acquitter à leur tour, soit envers elle-même, soit envers les individus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs fussent poursuivis comme banqueroutiers, parce qu'ils auraient voulu payer à leu...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu,... Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu, donnerait un papier dont on ne pourrait faire aucun usage, ou qui perdrait énor...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...mboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une co...
      ...'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?
      ... vous allégez le fardeau des impôts sous lequel le peuple est écrasé. Si vous remboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une considération plus puissante, plus propre à toucher ceux qui s'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 81
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lor... ...ndre et de vendre promptement, trouveraient un moins grand nombre d'acquéreurs. La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lorsqu'elle n'en retirerait peut-être pas 2 de ses fonds.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...e droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des bi... ...eut pas les payer, ceux-ci ont le droit de faire saisir et vendre. Ainsi, dans le droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des biens qu'elle possède.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportio... S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportionnellement à ses créanciers, qu'elle en donnât à chaque créancier une portion ég...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 82
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance. ...ture est excellente; son commercé s'étend dans toutes les parties du monde; s.qp industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 83
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...omptable, subordonné et le commis de la nation. ...et je l'espère, nous en vieudrong à ce point-là où le ministre se croira enfin comptable, subordonné et le commis de la nation.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 84
      Speaker: L'abbé Breuvard
      ...de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé. ...esdettes contractées parles curés delà province de Flandre pour reconstructions de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé.
      Speaker: Anson
      ...de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à sei... ...e plus que des domaines nationaux; il n'y a plus de domaines de la couronne, ou de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à seize cents millions pour servir les deux cents millions des dettes du clergé, on n...
      Speaker: Martineau
      ...bourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes... ...arpent de terre qu'il ne survienne une infinité d'oppositions. On propose de rembourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes les plus onéreuses, celles qui coûtent 6 ou 7 0/0 et non celles qui n'en coûten...
      Speaker: Martineau
      ...d'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout par... ...t pu demander son remboursement? On conviendra que non. Il en est de même aujourd'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout parce qu'après les assignats il restera huit fois plus de biens qu'il n'en faut pou...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 85
      Speaker: Le Président
      « La nation déclare qu'elle regarde comme créancier... « La nation déclare qu'elle regarde comme créanciers de l'Etat tous ceux qui justifieront avoir légalement contracté avec le clergé...
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du 10 juin 1790, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du 10 juin 1790, au soir

      page 161
      Speaker: De Vaublanc
      ...llions d'hommes les lois que toutes les nations s'empresseront d'adopter quand elles le... ...s avons le bonheur d'être les témoins : un Sénat auguste dicte à vingt-quatre millions d'hommes les lois que toutes les nations s'empresseront d'adopter quand elles les connaîtront.
      Speaker: De Vaublanc
      ...que vous avez passé les pouvoirs que la nation vous a donnés, et que vous avez diminué... Ils ne cessent, ces mêmes hommes, de s'écrier dans leur aveuglement, que vous avez passé les pouvoirs que la nation vous a donnés, et que vous avez diminué et avili l'autorité royale. Eh ! que vous avions-nous demandé? Une constitution...
      Speaker: De Vaublanc
      ...mes à qui les mouvements généreux d'une nation libre font regretter le repos léthargiq... ...eurs impuissantes de l'orgueil humilié, et la voix lâche de ces hommes pusillanimes à qui les mouvements généreux d'une nation libre font regretter le repos léthargique, dont les despotes savent faire jouir leurs esclaves, pour

      Séance du 10 juin 1790, au soir

      page 162
      Speaker: Le marquis de Crillon
      ... violer le serment qu'ilf ont fail a la nation, i la loi et au roi.eu leurper- suadant... ...ou.- leurs eflorts pour s&iuire et egarer les braves militaires, et les porter a violer le serment qu'ilf ont fail a la nation, i la loi et au roi.eu leurper- suadant que le voeu de I'Assemblfie natiocale est de detruire la subordination des sold...
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      - search term matches: (12)

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 165
      Speaker: Le baron d'Elbecq
      ...s et sur nos armes, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de to... ...soldats-citoyens, jurons sur l'autel de la patrie, en présence du Dieu des armées et sur nos armes, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution acceptée par le roi, ainsi que tous les décrets...

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 168
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...te cette opération pour le compte de la nation, et, dans le cas où l'on ne jugerait pa... ...ar la variation des prix et des changes. Il propose, à cet effet, de diriger toute cette opération pour le compte de la nation, et, dans le cas où l'on ne jugerait pas à propos d'adopter ce parti, il offre de rendre en cuivre pur le tiers de la m...
      ...comme un objet d'autant plus utile à la nation , qu'elle mettra en valeur une très gra... M. Auguste présente d'ailleurs la fonte des cloches comme un objet d'autant plus utile à la nation , qu'elle mettra en valeur une très grande quantité de matière qui est aujourd'hui inutile, et qu'elle alimentera penda...

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 169
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...produit de l'opératioq resteraient à la nation. ...e et celle de leurs principaux ouvriers ; au moyen de quoi tous les frais et le produit de l'opératioq resteraient à la nation.
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...re cette opération pour ie compte de la nation. Le sieur Auguste offre dans ce cas de ... ...mployé dans les arts. Tous deux vous proposent, Messieurs, de les charger de faire cette opération pour ie compte de la nation. Le sieur Auguste offre dans ce cas de rendre trente trois livres de bon cuivre par quintal de cloches, et estime le cu...
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ... cloches inutiles, il ne couvienne à la nation d'en tirer parti. Outre la valeur du mé... ...ue la suppression des couvents et des communautés religieuses rendant toutes les cloches inutiles, il ne couvienne à la nation d'en tirer parti. Outre la valeur du métal qui entrerait dans le Trésor public, ce serait fournir au commerce et aux ar...
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ....métal des cloches pour le compte de la nation, présente beaucoup d'inconvénients, mêm...
      ...intal de matière à fondre, parce que la nation courrait les risques de la solvabilité ...
      ...rtaine, et dès lors peu profitable à la nation.
      L'idée de faire fondre et raffiner le .métal des cloches pour le compte de la nation, présente beaucoup d'inconvénients, même en recevant une quantité quelconque de cuivre pur, pour un quintal de matière à fondre, parce que la nation courrait les risques de la solvabilité des acheteurs; parce qu'elle aurait à sa charge les frais de magasinage, de vent...
      ...s de Marseille et d'Angleterre. Cette opé-r ration serait donc très longue, incertaine, et dès lors peu profitable à la nation.

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 170
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...rera certainement quelque avantage à la nation. ...res. Leur travail donnera des idées à d'autres artistes, et la concurrence procurera certainement quelque avantage à la nation.
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ... donner un prix plus avantageux pour la nation. l'Assemblée, dans cette hypothèse, pre... ...le pour ceux qui se chargeraient de la fonte des cloches, et les engagerait à en donner un prix plus avantageux pour la nation. l'Assemblée, dans cette hypothèse, prendra une détermination positive. Votre comité des finances n'aurait pas été éloi...

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 171
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... a proclamé des deuils hypocrites : les nations ne doivent porter que le deuil de leurs bienfaiteurs; les représentants des nations ne doivent recommander à leurs hommages... ...furent grands que dans leur éloge funèbre; assez longtemps l'étiquette des cours a proclamé des deuils hypocrites : les nations ne doivent porter que le deuil de leurs bienfaiteurs; les représentants des nations ne doivent recommander à leurs hommages que les héros de l'humanité.

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 179
      Speaker: Lebrun
      la nation. Le comité a pensé qu'on la nation. Le comité a pensé qu'on
      Speaker: Lebrun
      ...gements qui doivent être sacrés pour la nation comme pour les particuliers . . 27,900 ...e quelques directeurs ne sont susceptibles d'aucune réduction : ce soot des engagements qui doivent être sacrés pour la nation comme pour les particuliers . . 27,900
    • Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 182
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ...sa solution devient un devoir pour tome nation sage et éclairée, qui, élevant une Cons... ...tion de la mendicité est le plus important problème politique à résoudre ; mais sa solution devient un devoir pour tome nation sage et éclairée, qui, élevant une Constitution sur les bases de la justice et de la liberté, reconnaît que la classe n...

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 183
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ... l'on peijt le dire, nécessaire, que la nation doit secourir dé tous les moyens que se... C'est cette pauvreté sans ressource, cette pauvreté, si l'on peijt le dire, nécessaire, que la nation doit secourir dé tous les moyens que ses besoins exigeront; elle en a pris l'engagement,et cet engagement e^t sacré, il...
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      des secours, que l'homme secouru par la nation, et qui est à S» charge, doit cependant... des secours, que l'homme secouru par la nation, et qui est à S» charge, doit cependant se trouver dans une condition moins bonne que s'il n'avait pas besoin de secour...
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ...ue la pauvreté réclame avec droit d'une nation juste, et ces détails eu fout plus conn... L'application de ce principe porte sur tous les détails des secours différents que la pauvreté réclame avec droit d'une nation juste, et ces détails eu fout plus connaître encore la nécessité.

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 184
      Speaker: De La Rochefoucauld-Liancourt
      ...st l'un des caractères essentiels de la nation française, elle ne peut qu'accroître pa... ... législation doit autoriser, encourager même cette généreuse libéralité ; elle est l'un des caractères essentiels de la nation française, elle ne peut qu'accroître par la Constitution nouvelle, puisque, dans tous les temps et parmi tous les peupl...

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 185
      Speaker: Target
      ... garde nationale, sous l'uniforme de la nation, sous les mêmes drapeaux, le même régim... ...res, sous quelque dénomination que ce soit, seront tenus de s'incorporer dans la garde nationale, sous l'uniforme de la nation, sous les mêmes drapeaux, le même régime, les mêmes officiers, le même état-major. Tout uniforme différent, toute cocar...
      Speaker: Target
      ... garde nationale, sous l'uniforme de la nation, sous les mêmes drapeaux, le même régim... ...res, sous quelque dénomination que ce soit, seront tenus de s'incorporer dans la garde nationale, sous l'uniforme de la nation, sous les mêmes drapeaux, le même régime, les mêmes officiers, le même état-major. Tout uniforme différent, toute cocar...

      Séance du samedi 12 juin 1790, au matin

      page 194
      Speaker: Lebrun
      Des inçijrrections les attaquent, eÇ la nation froissée entre l'honneur qui- Rattaché ... Des inçijrrections les attaquent, eÇ la nation froissée entre l'honneur qui- Rattaché â ses engagements. et l'opinion qui s'élève contre les entraves financières, lqt...
    • Séance du jeudi 17 juin 1790

      - search term matches: (14)

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 239
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ...ntage delà part des représentants de la nation. Vous nous rappelez a la primitive Égli... ...ient déplacées de la part de quelques particuliers ; elles le seraient bien davantage delà part des représentants de la nation. Vous nous rappelez a la primitive Église ; nous vous rappellerons au temps où les fidèles abandonnaient leurs biens au...

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 240
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ...Joseph, auquel il serait honteux que la nation française le cédât en générosité, les c... ce qu'à l'exemple de l'empereur Joseph, auquel il serait honteux que la nation française le cédât en générosité, les curés n'aient pas moins dè de 1,500 livres, et qu'ils soient augmentés quand la c...
      Speaker: Garat
      ...riteraient quelque considération, si la nation devait fournir à ces dépenses ; mais les fidèles y avaient fourni, et la nation a tiré ces fonds à elle. Ce n'est donc ...
      ...des curés seront payés. A vrai dire, la nation ne dépense rien ici; elle ne fait que d...
      l'aîné. Tout ceci n'est que calcul de finance. Ces calculs mériteraient quelque considération, si la nation devait fournir à ces dépenses ; mais les fidèles y avaient fourni, et la nation a tiré ces fonds à elle. Ce n'est donc pas du plus pur des trésors de l'Etat que les traitements des curés seront payés. A vrai dire, la nation ne dépense rien ici; elle ne fait que dispenser une partie de ce qui était destiné à ce service. Il faut conserver ce s...

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 243
      Speaker: Chasset
      ... rigueur des règles, elle exposerait la nation et les particuliers propriétaires à per... ...ception en nature jusqu'au rachat. Si l'Assemblée se relâchait en ce point de ia rigueur des règles, elle exposerait la nation et les particuliers propriétaires à perdre ce droit si important. On sait, en effet, quelle est la répugnance qu'on app...
      Speaker: Chasset
      ...l est du devoir des représentants de la nation de maintenir de tout leur pouvoir ses r... Sans doute, il est du devoir des représentants de la nation de maintenir de tout leur pouvoir ses revenus, surtout celui qu'on attend cette année de la dîme et qui est si étendu. ...
      Speaker: Chasset
      ...oublies, des droits et des moyens de ia nation. Elle pedt mieux juger qu'aucun particu... « L'Assemblée nationale voit l'ensemble des besoins oublies, des droits et des moyens de ia nation. Elle pedt mieux juger qu'aucun particulier et qu'aucune communauté, de ce qui est utile et possible ; et comme le salu...
      Speaker: Chasset
      ... d'être fidèles à la Constitution, à 1a nation, à la loi et au roi ; ils sont devenus ... « Ils ont tous prêté le seraient d'être fidèles à la Constitution, à 1a nation, à la loi et au roi ; ils sont devenus par là un peuple nouveau, dont le caractère, également sage et noble, sera le re...

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 244
      Speaker: Chasset
      D'autre part, les représentants de la nation ne doivent point être intimidés par ces...
      ...er l'Assemblée, les représentants de la nation seraient inébranlables dans les résolut...
      D'autre part, les représentants de la nation ne doivent point être intimidés par ces espèces de menaces; ils doivent supposer qu'il n'y a aucun Français qui ne se rende à la raison ; et dussent les insurgés venir entourer l'Assemblée, les représentants de la nation seraient inébranlables dans les résolutions qu'ils auraient prises, fondées sur la raison, la justice et le bien public...

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 245
      Speaker: Le marquis de Châteauneuf-Randon
      ...e l'inviolabilité du représentant de la nation avec la responsabilité de l'administrat... ...rcés de s'immiscer dans leurs fonctions, pour ne pas compromettre le caractère de l'inviolabilité du représentant de la nation avec la responsabilité de l'administrateur et de l'officier public.

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 246
      Speaker: Le marquis de Châteauneuf-Randon
      ...otamment de celle de représentant de la nation ; pour qu'en cas de démission de celle-... ... préalablement fixé leur choix sur l'une des places qu'ils voudront conserver, notamment de celle de représentant de la nation ; pour qu'en cas de démission de celle-ci, ils puissent être remplacés par leurs suppléants, s'ils en ont,et que ceux q...
      Speaker: L'abbé Gouttes
      ...tout à là fois, et dans l'intérêt de la nation, et dans l'intention des curés ; il fau... Ceci est tout à là fois, et dans l'intérêt de la nation, et dans l'intention des curés ; il faut que les pasteurs aient une oc?
    • Séance du vendredi 18 juin 1790

      - search term matches: (14)

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 265
      Speaker: L'abbé Royer
      ...dès qu'elle doit tourner au salut de la nation et au bonheur des peuples. Contents de ...
      ... nous vivrons et mourrons fidèles, à la nation, à la loi et au roi.
      douce consolation dès qu'elle doit tourner au salut de la nation et au bonheur des peuples. Contents de tout ce que l'Assemblée nationale prononcera sur notre sort, de concert avec mil...
      ...rimaire, nous maintiendrons de tout notre pouvoir la Constitution du royaume, et nous vivrons et mourrons fidèles, à la nation, à la loi et au roi.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 266
      Speaker: L'abbé Royer
      ...Vous venez de jurer d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de vous conform... ...de nouveau au régiment, et à profiter de cette occasion pour dire aux soldats : Vous venez de jurer d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de vous conformer aux règles de la discipline militaire. Je ne veux pas examiner si vous avez é...
      Speaker: L'abbé Royer
      ...êteté à ma qualité de représentant delà nation; et plusieurs d'entre ceux qui avaient ... ...ge de franc-maçonnerie; je fus convaincu que je devais toutes ces marques d'honnêteté à ma qualité de représentant delà nation; et plusieurs d'entre ceux qui avaient porté la parole m'avaient confirmé dans cette opiriion.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 267
      Speaker: L'abbé Royer
      ... nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à v... ...e que j'avais dit à leurs camarades, et j'ajoutai : Je vous ordonne, soldats, au nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à votre quartier, où vous recevrez mes ordres ; ce n'est point au milieu d'une rue ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 270
      Speaker: L'abbé Royer
      ...ourne à mon poste de représentant de la nation. Je donnerai à l'Assemblée nationale ce... ...ompagnies de la garde nationale. Ne pouvant servir ici la chose publique, je retourne à mon poste de représentant de la nation. Je donnerai à l'Assemblée nationale ce que j'ai pu recueillir de détails sur les moteurs des troubles et sur ceux qui ...
      Speaker: L'abbé Royer
      ...ent militaire, celui d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. Une gazette fabriq... ...du régiment de Touraine. Ma première démarche a été de demander à prêter le serment militaire, celui d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. Une gazette fabriquée à Pont-Saint-Esprit m'a dénoncé sous le titre de contre-révolutionnaire, et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 271
      Speaker: L'abbé Royer
      ... nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à v... Je vous ordonne, soldats, au nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à votre quartier, vous y recevrez mes ordres ; ce n'est pas au milieu d'une rue et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 272
      Speaker: L'abbé Royer
      ...nel qu'il a prêté de rester fidèle à la nation, au roi, à la loi et aux règles de la d... ...ute, que ce corps déjà rougi d'avoir pu s'en écarter, au mépris du serment solennel qu'il a prêté de rester fidèle à la nation, au roi, à la loi et aux règles de la discipline militaire. Mais quelques heureux effets qu'aient pu produire son repen...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...té. Existe-il un seul représentant delà nation qui puisse consentir à laisser un de se...
      ...rs et des crimes qui déshonoreraient la nation...
      ...plus instruite, je réclamerais de sa justice ce que j'attends de sa seule humanité. Existe-il un seul représentant delà nation qui puisse consentir à laisser un de ses collègues dans les plus grands dangers? lien est deux auxquels M. le vicomte d...
      ...'esprit du peuple, et si vous aimez le peuple, vous devez lui épargner des erreurs et des crimes qui déshonoreraient la nation...
      Speaker: L'abbé Maury
      Les représentants de la nation sont les arbitres suprêmes de l'opinion... Les représentants de la nation sont les arbitres suprêmes de l'opinion publique, et l'opinion publique est en ce moment la seule force qui puisse cont...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... d'un Français, d'un représentant de la nation ; quand il s'agirait d'un étranger, d'u... ... que des citoyens de Perpignan aient été tués. Je ne vous dirai pas qu'il s'agit d'un Français, d'un représentant de la nation ; quand il s'agirait d'un étranger, d'un coupable, vous ne devez pas le livrer à la fureur du peuple. Je dirai que je p...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 273
      Speaker: Malouet
      ... moins vrai qu'il est impossible qu'une nation existe dans un état d'hostilité atroce ... ...oi promulguée, et que celle qu'on vous a proposée soit ajournée, il n'en est pas moins vrai qu'il est impossible qu'une nation existe dans un état d'hostilité atroce des hommes les uns contre les autres. Cet état est celui où il est permis à tous...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 277
      ... Or, c'est ce qu'il faut découvrir à la nation, afin qu'elle ne se doute pas de l'impu... ...mes et les tribunaux ne sont pas impuissants contre tant d'audace et d'atrocité. Or, c'est ce qu'il faut découvrir à la nation, afin qu'elle ne se doute pas de l'impuissance des lois et de l'audace des hommes corrompus.
      ...ues: on diffame les représentants de la nation, les princes, les ministres ; et dans l... ...ent tous les jours dans Paris, à la porte des magistrats, dans les places publiques: on diffame les représentants de la nation, les princes, les ministres ; et dans l'Assemblée même nous entendons, de nos bancs, crier dans les tribunes : calotins...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 278
      ...r seul parle despotisme au milieu d'une nation libre désormais, ou qu'il craignait que... ... avait conçu le projet de conserver sur nous son tyrànnicjue empire, et de régner seul parle despotisme au milieu d'une nation libre désormais, ou qu'il craignait que nos voix ne se fissent entendre et ne révélassent des secrets qu'il lui importa...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 279
      ... de tous les droits des citoyens et des nations, et qui devait le perdre dans l'esprit ... ...ain, 26, une ordonnance qui n'était rien moins que la violation la plus évidente de tous les droits des citoyens et des nations, et qui devait le perdre dans l'esprit de la contrée qu'il allait gouverner, s'il n'eût bientôt reconnu son erreur, et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 281
      ...it payé de sa personne, et conquis à la nation les îles tur-aues, près Saint-Domingue;... ...e ne serait peut-être pas indépendante; qui aussi brave que bon calculateur, avait payé de sa personne, et conquis à la nation les îles tur-aues, près Saint-Domingue;.ce brave officier retiré du service, affranchi de tout assujettissement, désorm...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 286
      ...er ces actions tyranniques au roi, à la nation, signe de sa main avec les autres commi... ...torité exagérée et des lois abusives l'ont rendu victime, nous conjure de dénoncer ces actions tyranniques au roi, à la nation, signe de sa main avec les autres commissaires élus par la paroisse du Gap les pouvoirs nécessaires pour parvenir à ce ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 288
      ...is politique, qui servirait très mal sa nation et la province particulièrement confiée... ...cle dernier et les faire observer aujourd'hui avec rigueur, serait un très mauvais politique, qui servirait très mal sa nation et la province particulièrement confiée à ses soins.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 290
      Enfin, d'un crime public envers la nation, en attaquant ouvertement l'un des préc...
      ...i contraire aux principes actuels de la nation magnanime qui marche avec tant de majes...
      Enfin, d'un crime public envers la nation, en attaquant ouvertement l'un des précieux apanages de l'homme, sa propriété, pour prostituer le produit 'de ces larci...
      ...n brigandage scandaleux, indigne de tous les temps de ia loyauté française, ét si contraire aux principes actuels de la nation magnanime qui marche avec tant de majesté vers la régénération et la liberté^
    • Séance du vendredi 25 juin 1790

      - search term matches: (27)

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 454
      Speaker: Vernier
      ...es dettes soient déclarées dettes de la nation. ...oient remboursés, non à raison des intérêts, mais à raison du capital ; 2° que ses dettes soient déclarées dettes de la nation.

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 457
      Speaker: L'abbé Maury
      .... Je demande si les représentants de la nation doivent ...es s'emparent de vos biens, et que vous leur donniez plus d'une de vos provinces. Je demande si les représentants de la nation doivent
      Speaker: L'abbé Maury
      ...histoire du monde offre l'exemple d'une nation qui ait rempli d'une manière plus illus... protéger les usuriers de la ville de Genève ; je demande si l'histoire du monde offre l'exemple d'une nation qui ait rempli d'une manière plus illusoire ses traités avec nous.
      Speaker: L'abbé Maury
      On craint que les représentants de la nation ne détruisent tous ces contrats de tren...
      ...ous mériterions la reconnaissance de la nation, en abandonnant des biens immenses à de...
      ... trompe; et quand un représentant de la nation a le courage de vous le dire, on l'écou...
      On craint que les représentants de la nation ne détruisent tous ces contrats de trente têtes. Je demande si nous mériterions la reconnaissance de la nation, en abandonnant des biens immenses à des étrangers, au lieu-de les rembourser en annuités avec l'intérêt de ces biens? ...
      ... 10 en France ; dans dix ans vous pouvez être libéré avec les étrangers. On vous trompe; et quand un représentant de la nation a le courage de vous le dire, on l'écoute avec prévention.

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 458
      Speaker: Malouet
      ...ers ont pour gage les biens de toute la nation. ...nats seront admis de préférence aux porteurs des créances constituées. Ces derniers ont pour gage les biens de toute la nation.

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 459
      Speaker: Voidel
      ...onne. Comme membre de l'Assemblée de la nation, il est dans un appartement de l'hôtel ... ...est fait au prisonnier répond, autant qu'il est en nous, à la dignité de sa personne. Comme membre de l'Assemblée de la nation, il est dans un appartement de l'hôtel de ville, gardé nuit et jour par un piquet de nos légions patriotiques, entre le...

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 460
      Speaker: Voidel
      ...l'inviolabilité d'un représentant de la nation ? Jusqu'où s'étend l'inviolabilité d'un représentant de la nation ?

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 461
      Speaker: Voidel
      immédiate de la nation qui les a honorés de sa confiance, se l...
      ...rgie de leur patriotisme : que si cette nation les a couverts de l'inviolabilité comme...
      ...s et non des atteintes de la loi que Ja nation doit garantir ses mandataires.
      immédiate de la nation qui les a honorés de sa confiance, se livrer à toute l'activité de leur zèle, à toute l'énergie de leur patriotisme : que si cette nation les a couverts de l'inviolabilité comme d'une égide redoutable, contre les sourdes manœuvres de l'injustice et de la ve...
      ...d à sa conscience avec son innocence ou ses forfaits. C'est des crimes des hommes et non des atteintes de la loi que Ja nation doit garantir ses mandataires.
      Speaker: Voidel
      ...es faits justificatifs. L'intérêt de la nation, celui de l'accusé, tout semble vous fa... ...délit, s'il existe ; de l'autre, la facilité pour l'accusé d'établir la preuve des faits justificatifs. L'intérêt de la nation, celui de l'accusé, tout semble vous faire une loi de confier à la municipalité de Toulouse la suite de l'instruction.
      Speaker: Voidel
      ...hàtelet, du jugement des crimes de lèse-nation. Ainsi, d'accord avec tous vos décrets,... ... ne convenait pas de diviser l'attribution que vous avez précédemment faite au Chàtelet, du jugement des crimes de lèse-nation. Ainsi, d'accord avec tous vos décrets, dans cette chaîne d'événements, fruits trop Ordinaires des révolutions, vous co...

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 462
      Speaker: Garat
      ...rappe un citoyen, un représentant de la nation. Si vous daignez fixer un instant votre... ...n'y a de témoins que le dénonciateur, survient un décret de prise de corps qui frappe un citoyen, un représentant de la nation. Si vous daignez fixer un instant votre attention sur ces dispositions, vous devez être frappés de leur grossières invr...
      Speaker: Robespierre
      ...trec, ou plutôt des représentants de la nation, les premiers principes du droit public...
      ... avis préalable des représentants de la nation, décréter et juger un député. Qu'est-ce...
      ... au-dessus du corps représentatif de la nation ; qu'aucun corps ne peut décider des de...
      ...larer coupables les représentants de la nation ? Si l'on répond affirmativement, il es...
      ... l'indépendance de3 représentants de la nation n'existe plus..."(Il s'élève des murmur...
      Je viens invoquer en faveur de M. de Lautrec, ou plutôt des représentants de la nation, les premiers principes du droit public, sur lesquels repose la liberté et l'intérêt national. Je n'examinerai pas les ...
      ...ifice de la liberté publique, de supposer qu'un tribunal quelconque puisse, sans avis préalable des représentants de la nation, décréter et juger un député. Qu'est-ce que l'inviolabilité ? Ce n'est point un privilège, et cependant c'est quelque c...
      ...mun des autres citoyens. 11 est de principe qu'aucune puissance ne doit s'élever au-dessus du corps représentatif de la nation ; qu'aucun corps ne peut décider des destinées des représentants.... Mais, dira-t-on, s'ils sont coupables, ils doivent...
      ...faut réduire la question à ce point : Peut-il exister un tribunal qui puisse déclarer coupables les représentants de la nation ? Si l'on répond affirmativement, il est évident que ce tribunal sera l'arbitre de leur destinée. S'il ne peut décider ...
      ...urra avec des formes et par des jugements iniques ; et l'inviolabilité détruite, l'indépendance de3 représentants de la nation n'existe plus..."(Il s'élève des murmures.)
      Speaker: Robespierre
      Pour que les représentants de la nation jouissent de l'inviolabilité, il faut q... Pour que les représentants de la nation jouissent de l'inviolabilité, il faut qu'ils ne puissent être attaqués par aucun pou*" voir particulier ; aucune décisi...

      Séance du vendredi 25 juin 1790

      page 463
      Speaker: Robespierre
      ...uvoir supérieur aux représentants de la nation, c'est la nation elle-même. Si elle pouvait se rassemble...
      ...oit déclaré qu'aucun représentant de la nation ne peut être poursuivi dans un tribunal...
      ...ouvoir égal à eux, et il n'y a point de pouvoir de cette nature. Il existe un pouvoir supérieur aux représentants de la nation, c'est la nation elle-même. Si elle pouvait se rassembler en corps, elle serait leur véritable juge... Si vous ne consacrez ces principe...
      ...dépendance et de liberté, ne sont plus que des chimères. Je conclus à ce qu'il soit déclaré qu'aucun représentant de la nation ne peut être poursuivi dans un tribunal, à moins qu'il ne soit intervenu uu acte du Corps législatif qui déclare qu'il ...
      Speaker: Pétion
      ...er le délit par les représentants de la nation. La conclusion de M. Robespierre a écar... ...ouble dans la délibération, c'est qu'on a pu soupçonner l'intention de faire juger le délit par les représentants de la nation. La conclusion de M. Robespierre a écarté cette idée. L'Assemblée, qui a le droit de décider s'il y a lieu à accusation...
      Speaker: Viguier
      ...nt pas sa qualité de représentant de la nation. M. de Lautrec est député de Castres, e... ...r du roi; s'ils pouvaient refuser de décréter M. de Lautrec ? Ils ne connaissaient pas sa qualité de représentant de la nation. M. de Lautrec est député de Castres, et non de Toulouse, comme on a paru vouloir l'insinuer ; les officiers municipaux...
      Speaker: Bailly
      ...a commune et déposés aux archives de la nation, convoqués en assemblée générale dans l... ...tille, reconnus dans les procès-verbaux de vérification faits de l'autorité de la commune et déposés aux archives de la nation, convoqués en assemblée générale dans l'église des Quinze-Vingts, et présidés par M. le maire, assistés de leurs commis...
    • Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 468
      Speaker: De Curt
      ...itutionnels de la force de terre, et la nation s'est empressée d'applaudir aux bases q... ...hes ; l'une de terre, l'autre de mer. Vous avez/déjà décrété les principes constitutionnels de la force de terre, et la nation s'est empressée d'applaudir aux bases quejvous avez consacrées. Elles conservent à chaque citoyen le droit de concourri...
      Speaker: De Curt
      ...riger vers le plus grand avantage de la nation les moyens et les ressources immenses q... ...e. Il est temps de réformer tout ce que l'antienne présente de vicieux, et de diriger vers le plus grand avantage de la nation les moyens et les ressources immenses qu'elle possède.
      Speaker: De Curt
      ...e, mais trop peu pour la grandeur de la nation française. ...rprit au milieu de ses utiles travaux ; il avait assez vécu pour sa propre gloire, mais trop peu pour la grandeur de la nation française.

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 469
      Speaker: De Curt
      ...s ses parties, au plus grand bien de la nation. ...qui peuvent constituer la marine française, de manière qu'elle tende, dans toutes ses parties, au plus grand bien de la nation.
      Speaker: De Curt
      ...upes n'ont été admises au service de la nation par un décret du Corps législatif, et s... ...me et des colonies, aucun corps ou détachement de troupes étrangères, si ces troupes n'ont été admises au service de la nation par un décret du Corps législatif, et sanctionné par le roi.

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 470
      Speaker: De Curt
      ... et militaires : dë Rester fidèles à iâ nation, à là loi, ati roi et à la coiisti-tutW... à PàR lës officiels civile et militaires : dë Rester fidèles à iâ nation, à là loi, ati roi et à la coiisti-tutWa décbétéë par i'Assémniée Aatibriàle et acceptée jpà? Sa Màjésté ; dë prêter mà...
      Speaker: De Curt
      ...de leurs officiers, d'être fidèles à la/nation, à la loi, au roi et à la Constitution ... ...es homihës dfe niërfet àutres ëmployés àu service dé la marine, entre les mains de leurs officiers, d'être fidèles à la/nation, à la loi, au roi et à la Constitution ; de ^abandonner jamais les vaisseaux sur lesquels ils seront employés, et d'obé...

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 471
      Speaker: Delley d'Agier
      ...ent sâns doute, mais au détriment de la nation, je démandë, par ces motifs,, lë rejet ... ...ient dës parents, des ainis qu'ils soient portés à favoriser, biën involontairement sâns doute, mais au détriment de la nation, je démandë, par ces motifs,, lë rejet dë l'amendement.
    • Séance du mardi 29 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 561
      Speaker: Le Président
      ... veut les recevoir que de la main de la nation. ...nt la noblesse à M. Brianciau, pour services rendus. Ce citoyen déclare qu'il ne veut les recevoir que de la main de la nation.

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 562
      Speaker: Gossin
      ...nt pas étrangères au chef suprême de la nation. Ge dépôt de la Constitution et des loi... ...issaires ont regardé comme constitutionnel que les archives nationales ne seraient pas étrangères au chef suprême de la nation. Ge dépôt de la Constitution et des lois doit être surveillé par deux commissaires de l'Assemblée nationale ou des légi...
      Speaker: Gossin
      ... appliqué et qui portera pour type : La nation, la loi et le roi. Pour légende : Archi... ...sés aux archives seront signées par l'archiviste, scellées d'un sceau qui y sera appliqué et qui portera pour type : La nation, la loi et le roi. Pour légende : Archives nationales de France. Les expéditions délivrées en cette forme seront authen...

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 566
      Speaker: Mévolhon
      ...l'intérêt général et bien entendu de la nation ? Je le crois. ...l une qui puisse concilier l'intérêt particulier des membres de l'Oratoire avec l'intérêt général et bien entendu de la nation ? Je le crois.

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 568
      Speaker: Treilhard
      ...de M. de Jessé,parce que, quand même la nation n'aurait pas pris l'administration des ... Je combats l'amendement de M. de Jessé,parce que, quand même la nation n'aurait pas pris l'administration des biens ecclésiastiques et se serait bornée à augmenter les portions congrues, les...

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 569
      ...vente, et la rend moins profitable à la nation en général. Il ne reste donc à votre co... ...d'une opération utile pour donner une impulsion première, mais qui complique la vente, et la rend moins profitable à la nation en général. Il ne reste donc à votre comité qu'à suivre les dispositions que vous avez prescrites, et il ne manquera ni...
      ...emis effectivement dans les mains de la nation l'univèrsalité de ses domaines, et vous... Mais, depuis le 19 décembre, plusieurs de vos décrets ont remis effectivement dans les mains de la nation l'univèrsalité de ses domaines, et vous en avez confié la garde aux administrations de départements etde districts, san...

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 570
      ...sûres lorsqu'elles sont l'ouvrage d'une nation toujours vivante, et qui ne craint pas,... ...ce que la brièveté de sa carrière ne lui permet pas ces opérations lentes, mais sûres lorsqu'elles sont l'ouvrage d'une nation toujours vivante, et qui ne craint pas, comme le particulier, que l'inconduite ou la prodigalité de ses héritiers leur ...
      ...vœu, d'éteindre avantageusement pour la nation une partie considérable de sa dette et ... ... être convertis en propriétés foncières : vous remplirez à la fois votre double vœu, d'éteindre avantageusement pour la nation une partie considérable de sa dette et de satisfaire une classe de créanciers qui, privés de leur étal par la Révolutio...
      ...rsements que vous opérerez sera pour la nation un profit très véritable. ...créanciers seront tentés de réaliser en fonds de terre ; et chacun de ces remboursements que vous opérerez sera pour la nation un profit très véritable.

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 571
      ...s sous les yeux des représentants de la nation. ...les progrès et les détails de cette grande et salutaire opération soient toujours sous les yeux des représentants de la nation.

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 572
      ...ts des 4 août 1789, et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits dro... ...fonciers, soit fixes, ou casuels, qui ont été déclarés rachetables par les décrets des 4 août 1789, et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits droits, suivant les règles prescrites, dans les cas déterminés par les décrets du 3...

      Séance du mardi 29 juin 1790

      page 574
      ...ude se trouvera, tantôt au profit 3e la nation, tantôt à celui de l'acquéreur, et plus... ...avec six décimales serait de 11 liv. 5 s. 7 d. 68/100 de denier. Cette inexactitude se trouvera, tantôt au profit 3e la nation, tantôt à celui de l'acquéreur, et plus souvent au profit de ce dernier, ce qui a paru juste ; l'erreur même dans aucun...
    • Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 677
      Speaker: Tronchet
      ...qui pourront être formées, au nom de la nation, aux rachats des droits dépendant des b... ...ns aucune approbation des échanges consommés, et sans préjudice des oppositions qui pourront être formées, au nom de la nation, aux rachats des droits dépendant des biens aliénés à ce titre, et dont le titre aurait été reconnu susceptible de revi...
      Speaker: Tronchet
      ...l'égard des rachats qui seront dus à la nation par les propriétaires des biens mouvant... « Art. 7. A l'égard des rachats qui seront dus à la nation par les propriétaires des biens mouvants des biens nationaux, même par les apanagistes ou les échangistes dont les écha...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 678
      Speaker: De Pardieu
      ...gressé les lois maritimes de toutes les nations policées, mais ces transgressions sont ... ...ter préjudice au royaume entier. Non seulement on a, par des voies défait, transgressé les lois maritimes de toutes les nations policées, mais ces transgressions sont de nature à altérer la bonne intelligence qui règne entre la France et d'autre3 ...
      Speaker: De Pardieu
      ...ute commise. L'étranger, pour venger sa nation, a enlevé l'unique propriété d'une fami... ... appartenaient à un autre pêcheur français, qui n'avait pris aucune part à la faute commise. L'étranger, pour venger sa nation, a enlevé l'unique propriété d'une famille innocente, indigente, qui n'avait que ce moyen de subsister. Le roi vient d'...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 679
      Speaker: De Pardieu
      « Plusieurs corsaires de cette nation qui est en guerre avec la cour des Deux... « Plusieurs corsaires de cette nation qui est en guerre avec la cour des Deux-Siciles et avec la République de Gênes, s'étaient emparés de bâtiments apparten...
      Speaker: De Pardieu
      ...ué et repris par un bâtiment de la même nation, près de la rade d'Hyères. Il a été réc... « L'un de ces bâtiments pris antérieurement sur les Génois a été attaqué et repris par un bâtiment de la même nation, près de la rade d'Hyères. Il a été réclamé à la Giotat par le corsaire algérien qui s'en était d'abord emparé. Sa Maje...
      Speaker: De Pardieu
      ...s lois du royaume, celles de toutes les nations policées, lois dictées par l'humanité, ... « Mais quand bien même cette allégation eût été vraie, les lois du royaume, celles de toutes les nations policées, lois dictées par l'humanité, qui préviennent beaucoup d'actions barbares et qui assurent les droits des vrais...
      Speaker: De Pardieu
      ...nt pour le recommmander au consul de la nation française à Alger. ... soit pris des mesures tendant à prévenir une rupture. Je n'ai pas perdu un moment pour le recommmander au consul de la nation française à Alger.
      Speaker: De Pardieu
      ...is du royaume, aux droits de toutes les nations et aux traités qui nous lient avec elle... ... Toulon de remplir ses devoirs et d'informer d'une agression si contraire aux lois du royaume, aux droits de toutes les nations et aux traités qui nous lient avec elles.

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 680
      Speaker: De Batz
      ...e somme de plusieurs milliards. Mais la nation a acquis des capitaux immenses et cette...
      ...artie de la dette sera éteinte, pour la nation, par la vente des biens nationaux. Au s...
      ...ssible que tous les engagements et toutes les charges fussent acquittées sans une somme de plusieurs milliards. Mais la nation a acquis des capitaux immenses et cette dette n'est pas effrayante. Avant la convocation des Etats généraux, l'opinion ...
      ...utres charges ; mais ce qui est charge n'est pas dette. D'ailleurs, une grande partie de la dette sera éteinte, pour la nation, par la vente des biens nationaux. Au surplus, je n'en connais pas l'état bien exactement.
      Speaker: De Batz
      ...représentation et la souveraineté de la nation, ordonnait dans son conseil toutes les ...
      ...le roi, comme unique représentant de la nation.
      Sous le régime précédent, le roi, exerçant seul la représentation et la souveraineté de la nation, ordonnait dans son conseil toutes les dépenses publiques. Il y faisait vérifier ensuite et ces dépenses, et l'emploi d...
      ... à des formes : les liquidations et les indemnités n'étaient prononcées que par le roi, comme unique représentant de la nation.
      Speaker: De Batz
      ...blique, un mandat sur l'impôt et sur la nation, ses représentants ont seuls, sans cont... ...nferme l'engagement de la payer, et que cette liquidation crée une obligation publique, un mandat sur l'impôt et sur la nation, ses représentants ont seuls, sans contredit, le droit de prononcer et de consentir cette obligation, comme avant de la...

      Séance du samedi 3 juillet 1790, au matin

      page 681
      Speaker: De Batz
      ...s finances restitue solennellement à la nation et aux Jois leurs droits sur la fortune... ...s régime et à tout revoir par vous-mêmes, en attendant qu'uu plan général sur les finances restitue solennellement à la nation et aux Jois leurs droits sur la fortune de l'Etat.
    • Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      page 41
      Speaker: Le Président
      ...travaux de l'Assemblée nationale, de la nation et du roi ; il est enjoint à tous les h... ...tion des denrées et subsistances, sont déclarés ennemis de la Constitution, des travaux de l'Assemblée nationale, de la nation et du roi ; il est enjoint à tous les honnêtes gens d'en faire la dénonciation aux municipalités, aux administrations d...
      Speaker: Le Président
      ...uvoir législatif des représentants delà nation, en proposant des règlements quelconque... « Art. 2. Tous ceux qui excitent le peuple à entreprendre sur le pouvoir législatif des représentants delà nation, en proposant des règlements quelconques sur le prix des denrées, la police champêtre, l'évaluation des dommages, le pr...

      Séance du mercredi 2 juin 1790, au matin

      page 42
      Speaker: Le Président
      ...larés ennemis de la Constitution, de la nation et du roi ; il est enjoint de les dénon... ...n, et non publiés par les officiers qui sont chargés de cette fonction, sont déclarés ennemis de la Constitution, de la nation et du roi ; il est enjoint de les dénoncer, et ils seront punis comme perturbateurs du repos public, aux termes de l'ar...
      Speaker: Le Président
      ...travaux de l'Assemblée nationale, de la nation et du roi, ...nnus et dénoncés par les honnêtes gens, comme ennemis de la Constitution et des travaux de l'Assemblée nationale, de la nation et du roi,
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 8 results
    • Séance du vendredi 9 juillet 1790

      - search term matches: (45)

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page
      Speaker: Le Président
      ... de l'Assemblée des représentants de la nation. ...olisent, sous divers emblèmes, les principales vertus qui caractérisent le génie de l'Assemblée des représentants de la nation.

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 2
      Speaker: Le Président
      ... les seuls héritiers. (La justice de la nation serait à l'abri des conséquences qu'ell... ...é ont depuis longtemps consacré en France, et dont mes enfants et leur père sont les seuls héritiers. (La justice de la nation serait à l'abri des conséquences qu'elle en pourrait craindre, puisque l'exemple des droits et de l'infortune de cette ...
      Speaker: De Wimpffen
      ...cquitter, du moins en partie, ce que la nation doit à la postérité de ce grand homme. ... ...accordiez à chacun des trois enfants deux cent mille francs ; c'est le moyen d'acquitter, du moins en partie, ce que la nation doit à la postérité de ce grand homme. Si cette somme pouvait, à la première vue, paraître trop considérable, je vous p...
      Speaker: Fréteau
      ...latante la reconnaissance tardive de la nation pour les services de ce grand homme, qu... ...ître sans le maréchal de Lowendal. C'est afin de présenter d'une manière plus éclatante la reconnaissance tardive de la nation pour les services de ce grand homme, que je demande le renvoi aux comités militaire et des pensions, de la lettre adres...

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 3
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ...ls vous proposent de faire abandon à la nation de deux maisons et de deux contrats éva... ... 13 mai dernier par les frères cordonniers de Paris, paroisse Saint-Eustache ; ils vous proposent de faire abandon à la nation de deux maisons et de deux contrats évalués au total de 85,000 livres en échange d'une pension viagère de 1,0.00 livres...

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 9
      Speaker: De Biron
      ...e de la civilisation et du commerce des nations, les particuliers, pour diminuer leurs ... ...s sociétés politiques. Lorsque le besoin des communications s'est augmenté encore de la civilisation et du commerce des nations, les particuliers, pour diminuer leurs frais et augmenter les facilités de leurs correspondances, ont profité des établ...

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 10
      Speaker: De Biron
      ...s fussent punis comme coupables de lèse-nation s'ils violaient leur serment, aucune de... ...tifier contre toutes les atteintes de la séduction, que nous avons demandé qu'ils fussent punis comme coupables de lèse-nation s'ils violaient leur serment, aucune de ces précautions ne peut ni ne doit être proposée pour aucune autre partie de fi...
      Speaker: De Biron
      ...tribunal, qui4ugera les crimes de lèse-^nation, toutes les contraventions qui pourraie...
      ...être poursuivis comme criminels de lèse-nation. Le même serment sera prêté par tous le...
      ... au secret des lettres de toute la correspondance du royaume, et de dénoncer au tribunal, qui4ugera les crimes de lèse-^nation, toutes les contraventions qui pourraient y être faites et qui parviendraient à leur connaissance, je tout sous peine d'être poursuivis comme criminels de lèse-nation. Le même serment sera prêté par tous les préposés des postes, entre les mains des municipalités des lieux où ils seront...

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 12
      Speaker: Target
      ...toyen et roi des Français, je jure à la nation d'employer tout le pouvoir qui m'est dé... ...rment que le roi prononcera ensuite, sera conçu en ces termes: « Moi, premier citoyen et roi des Français, je jure à la nation d'employer tout le pouvoir qui m'est délégué par la loi constitutionnelle de l'Etat, à maintenir la Constitution décrét...

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 13
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nde un intermédiaire entre le roi et la nation : il ne peut y en avoir. Les distinctio...
      ...ne peut rien y avoir entre le roi et la nation. Mais il s'agit d'honorer la nation et le roi, en honorant la famille du ro...
      ...s'élève des murmures.) Je me suis très mal expliqué, si l'on conclut que je demande un intermédiaire entre le roi et la nation : il ne peut y en avoir. Les distinctions qu'on accorde dans les assemblées publiques, à ceux que leur naissance unit à...
      ...t d'établir une hiérarchie de puissance, sans doute je dirais il n'y a rien, il ne peut rien y avoir entre le roi et la nation. Mais il s'agit d'honorer la nation et le roi, en honorant la famille du roi; mais il s'agit d'une cérémonie où le roi ne paraîtra pas pour exercer sa puis...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... une maxime fondamentale .de l'Etat, la nation ne peut trop décerner d'honneur à ceux ...
      ...mpenser votre roi d'avoir réhabilité la nation dans tous ses droits. Vous ne voulez pa...
      ... le plus absolu des despotes. Puisque votre trône est héréditaire, puisque c'est une maxime fondamentale .de l'Etat, la nation ne peut trop décerner d'honneur à ceux qui y ont des droits ; c'est par cette affluence d'hommages que vous pourrez récompenser votre roi d'avoir réhabilité la nation dans tous ses droits. Vous ne voulez pas que la famille de notre monarque soit la seule à qui il reste des désirs à for...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...propre à entretenir l'harmonie entre la nation et le roi, que de l'entendre exprimer, ... ... de lui, lorsque votre constitution sera terminée. Est-il quelque chose de plus propre à entretenir l'harmonie entre la nation et le roi, que de l'entendre exprimer, au milieu des députés de toutes les parties du royaume, le même sentiment que se...
      Speaker: Barnavc
      ...à leur source, et où la puissance de la nation est la seule puissance, et peut seule d... ...t pu être prévus par elle. C'est un de ces actes où tous les pouvoirs remontent à leur source, et où la puissance de la nation est la seule puissance, et peut seule dicter les lois et les règles. C'est donc à la souveraineté des pouvoirs à décide...

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 14
      Speaker: De Cazalès
      ...ouvoir exécutif, que le souverain de la nation, que le roi, dont l'autorité a précédé ...
      ...ouvoir exécutif, que le souverain de la nation, que le roi, dont l'autorité a précédé ...
      ...e l'autorité du roi a précédé celledela nation, de laquelle toutes les autorités émane...
      ...a précédé celle des représentants de la nation; c'est lui qui vous a donné le mouvemen...
      ... ne l'est pas par vous; il l'est par la nation, et vous n'êtes pas la nation; il l'est par le droit de sa couronne, ...
      ...s avez reçu les ordres souverains de la nation, qui a voulu qu'il fût reconnu tel.
      Ce n'est pas sans surprise que j'ai entendu dire que le chef suprême du pouvoir exécutif, que le souverain de la nation, que le roi, dont l'autorité a précédé la vôtre..... (Il s'élève beaucoup de murmures ; plusieurs personnes demandent q...
      ...ète : ce n'est pas sans surprise que j'ai entendu dire que le ch* f suprême du pouvoir exécutif, que le souverain de la nation, que le roi, dont l'autorité a précédé la vôtre (Nouveaux murmures) ; certainement je n'ai pas prétendu dire que l'autorité du roi a précédé celledela nation, de laquelle toutes les autorités émanent; mais j'ai dit, et c'est une vérité incontestable, que l'autorité du roi a précédé celle des représentants de la nation; c'est lui qui vous a donné le mouvement et la vie ; sans lui vous n'existeriez pas : il est donc, dis-je, extraordinai...
      ...e roi ne serait pas chef suprême de l'armée : il l'est par la loi du royaume, il ne l'est pas par vous; il l'est par la nation, et vous n'êtes pas la nation; il l'est par le droit de sa couronne, parce qu'il est le chef héréditaire de l'Empire; il l'est par notre Constitution, parce que vous avez reçu les ordres souverains de la nation, qui a voulu qu'il fût reconnu tel.
      Speaker: De Cazalès
      ... les appelle. Il est de l'intérêt de la nation de donner au peuple l'exemple du respec... ...oi, les princes de la famille royale doivent entourer le trône où leur naissance les appelle. Il est de l'intérêt de la nation de donner au peuple l'exemple du respect qu'il doit leur porter, afin que personne n'ait le criminel projet de déranger...
      Speaker: De Cazalès
      ...lirait la dignité du chef suprême de la nation ; tout autre serait indigne de lui. Tou... ...es vertus qu'il sera lié; voilà le seul lien digne de Sa Majesté: tout autre avilirait la dignité du chef suprême de la nation ; tout autre serait indigne de lui. Tout autre porterait au roi la couleur d'un chef de parti. (Les murmures redoublent...
      Speaker: De Cazalès
      ...e le roi soit libre de prendre, avec sa nation, tel engagement qu'il lui plaira. Je ne... ...mprimerait le caractère de la faction à toute assemblée qui oserait l'exiger. Que le roi soit libre de prendre, avec sa nation, tel engagement qu'il lui plaira. Je ne sais quelle prédilection l'Assemblée a pour les serments; les serments ont, de ...
      Speaker: Le Chapelier
      ...: le roi est un, les représentants delà nation sont un ; le roi, le président et l'Ass... ... le roi prendra. Quant au second article, voici les motifs qui nous ont dirigés : le roi est un, les représentants delà nation sont un ; le roi, le président et l'Assemblée ne sont que deux ; voilà pourquoi nous ! n'avons fixé que la place que de...

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 15
      Speaker: Dupont
      ...rpétuel, représentant irrévocable de la nation, pour approuver les décrets qui lui par...
      ... deviennent des lois, jusqu'à ce que la nation, deux fois consultée
      ...le-ment coopéruteur du pouvoir législatif. Nous l'avons constitué commissaire perpétuel, représentant irrévocable de la nation, pour approuver les décrets qui lui paraissent conformes à l'intérêt général et à là volonté nationale, et les transformer ainsi en lois, par sa sanction, ou pour empêcher que ces décrets deviennent des lois, jusqu'à ce que la nation, deux fois consultée
      Speaker: Dupont
      ...exécutif, mais comme chef suprême de la nation. ...us l'avons placé dans la Constitution, non pas simplement comme chef du pouvoir exécutif, mais comme chef suprême de la nation.
      Speaker: Dupont
      ...ionales une corporation distincte de la nation, et que l'on regarderait, à quelques ég... ...ivent maintenir. Gomment pourrions-nous faire de la confédération des gardes nationales une corporation distincte de la nation, et que l'on regarderait, à quelques égards, comme lui étant opposée? Comment

      Séance du vendredi 9 juillet 1790

      page 18
      ...ché, mais directement au tribunal de la nation, lé 7 septembre 1789, et à M. d'Aiguill... ...emblée que cette plainte n'a jamais été particulièrement adressée à M. de La Blaché, mais directement au tribunal de la nation, lé 7 septembre 1789, et à M. d'Aiguillon, alors président au sénat français; qu'elle a été réitérée et adressée à l'As...
    • Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 191
      Speaker: De Noailles
      ...tte Assemblée qu'on voudra enlever à la nation un droit constitutionnel. Je vais rappe...
      ...ter qu'aux conditions sur lesquelles la nation a voulu qu'il existât; il ne peut avoir de forces que celles que la nation a voulu lui confier. L'organisation de ces forces appartient à la nation ou à ses représentants, et. non pas à l...
      ...des troupes étrangères au service de la nation, sur les lois relatives aux délits et p...
      ...l s'agit de distinguer les différents pouvoirs : ce n'est pas dans le sein de cette Assemblée qu'on voudra enlever à la nation un droit constitutionnel. Je vais rappeler les principes. Le pouvoir exécutif ne peut exister séparément des pouvoirs politiques. Il ne peut exister qu'aux conditions sur lesquelles la nation a voulu qu'il existât; il ne peut avoir de forces que celles que la nation a voulu lui confier. L'organisation de ces forces appartient à la nation ou à ses représentants, et. non pas à lui-même, car 11 est bien évident qu'on ne peut pas lui laisser le droit de se co...
      ...r les formes des enrôlements et les conditions des dégagements, sur l'admission des troupes étrangères au service de la nation, sur les lois relatives aux délits et peines militaires, et enfin sur le traitement de l'armée en cas de licenciement. ...

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 194
      Speaker: De Toulongeon
      ...ent avec la constitution générale de la nation et qui les rendent l'un et l'autre des ... ...ts, me réservant de les motiver par les raisons qui, je crois, les lient intimement avec la constitution générale de la nation et qui les rendent l'un et l'autre des bases fondamentales et préalables à la formation du plan d'organisation que vous...

      Séance du lundi 19 juillet 1790, au matin

      page 195
      Speaker: De Toulongeon
      ...ppartenait encore en quelque sorte à la nation, que l'on appelait alors l'Etat, n'appa... ... du gouvernement, on se donna tout à lui pour en tout obtenir; et l'armée, qui appartenait encore en quelque sorte à la nation, que l'on appelait alors l'Etat, n'appartint plus alors même à l'Etat: elle n'appartint qu'à l'autorité arbitraire qui,...
      Speaker: De Toulongeon
      ...ujourd'hui, Messieurs, que le roi et la nation forment véritablement l'Etat, aujourd'h... Aujourd'hui, Messieurs, que le roi et la nation forment véritablement l'Etat, aujourd'hui que leurs droits sont délimités, un nouvel ordre de choses dans la constituti...
      Speaker: Barnave
      ... avec la perfection de celle des autres nations, elle peut devenir la pire; alors il fa... ... nationale. La tactique que. nous avons adoptée est peut être la meilleure; mais avec la perfection de celle des autres nations, elle peut devenir la pire; alors il faudrait changer l'organisation de l'armée. Elle n'est donc qu'un objet purement d...
    • Séance du vendredi 23 juillet 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 301
      Speaker: Irland de Basoges
      ...rs, encenser votre ouvrage : c'est à la nation, rendue au calme et à la réflexion, à l... Je ne viens point, Messieurs, encenser votre ouvrage : c'est à la nation, rendue au calme et à la réflexion, à le juger; le roi n'a rien négligé pour seconder la volonté que vous avez eue de f...
      Speaker: Irland de Basoges
      ...e l'avaient-elles pas reçu plutôt de la nation même, des États généraux? Et lorsque, l... ...naient à la législation et à l'administration ? Mais: l'avaient-eUes usurpée ? Ne l'avaient-elles pas reçu plutôt de la nation même, des États généraux? Et lorsque, loin de l'accorder aux nouveaux tribunaux d'ap-
      Speaker: Irland de Basoges
      pel, la nation, par votre organe, prononce qu'ils y se... pel, la nation, par votre organe, prononce qu'ils y seront totalement étrangers; lorsqu'elle les environne d'autant de surveillants, c...

      Séance du vendredi 23 juillet 1790

      page 308
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...s grands corps qui étaient tout dans la nation, et pour lesquels la nation n'était rien. En adoptant le projet de ... ...ut ce qui pourrait s'opposer à son achèvement et à sa perfection ; d'éloigner ces grands corps qui étaient tout dans la nation, et pour lesquels la nation n'était rien. En adoptant le projet de tribunal d'appel, proposé par le comité, vous renouvelleriez ces corps; ils aura...
    • Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 614
      Speaker: Alquier
      ...la gloire et aux succès des armes de là nation; et, sous ce rapport, il n'en est aucun... « t,ps vrais militaires sont toujours occupés de cp qui tend à la gloire et aux succès des armes de là nation; et, sous ce rapport, il n'en est aucun qui ne rende foncièrement justice au corps des carabiniers. Les actions heureus...

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 615
      Speaker: Alquier
      ...ions, on pense que, pour conserver à la nation un corps qui peut, dans l'avenir, lui ê... « D'après ces observations, on pense que, pour conserver à la nation un corps qui peut, dans l'avenir, lui être utile plus qu'il ne l'a jamais été, il serait de la sagesse et de la bienvei...
      Speaker: Alquier
      ...us puissantes i celle de conserver à la nation un corps solide, susceptible de toute e... « A toutes ces considérations, il s'en réunit encore une des plus puissantes i celle de conserver à la nation un corps solide, susceptible de toute espèce de service à la guerre, de former une réserve pour les Goups de main et po...

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 616
      Speaker: Georges
      ...t lever des impôts sur une partie de la nation. ...aminer : 1° la validité de la donation, et 2° si un particulier peut légitimement lever des impôts sur une partie de la nation.

      Séance du jeudi 5 août 1790, au matin

      page 617
      Speaker: Gossin
      ...us aux ancienspeuples, et dont quelques nations modernes ont eu si longtemps à rougir. ... ...osé, Messieurs, va détruire pour jamais ces procès en séparation decorps, inconnus aux ancienspeuples, et dont quelques nations modernes ont eu si longtemps à rougir. Un cri de proscription s'était élevé contre ces procédures si favorables au vice...
      Speaker: Gossin
      ... opprime, et un fléau terrible pour les nations où il existe. ...xime, que le célibat conjugal est un joug insupportable pour les individus qu'il opprime, et un fléau terrible pour les nations où il existe.
    • Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      - search term matches: (25)

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 627
      Speaker: Le Président
      ...s ultérieurs que les efforts des autres nations nécessiteront peut-être de notre part. ... ...e des affaires étrangères vous a fait pressentir les précautions et les armements ultérieurs que les efforts des autres nations nécessiteront peut-être de notre part. Il est aisé de discerner qu'au milieu des préparatifs considérables qui se font ...
      Speaker: Le Président
      ...et que notre faiblesse n'invite pas les nations, maintenant armées, à manquer d'égard p... ...r le nombre de leurs équipages aux bâtiments de même force qu'ils rencontreront et que notre faiblesse n'invite pas les nations, maintenant armées, à manquer d'égard pour notre pavillon. Sa Majesté a, par cette raison, ordonné que les bâtiments af...

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 629
      Speaker: Andrieu
      ...s revenus dans la leur, en sorte que la nation française se trouvera ainsi frustrée de... ...e pour acquérir, dans notre patrie, des biens nationaux dont ils consommeront les revenus dans la leur, en sorte que la nation française se trouvera ainsi frustrée de l'avantage qu'elle attend de la vente de ces biens. Je vote pour la destruction...
      Speaker: Bouche
      ...philosophique et politique. Heureuse la nation qui, la première, donnera l'exemple de ...
      ...outât que l'Assemblée invite toutes les nations.....
      ...'Assemblée nationale réalisera la prédiction de l'immortel auteur de l'histoire philosophique et politique. Heureuse la nation qui, la première, donnera l'exemple de la destruction du droit d'aubaine ! Je voudrais que l'on ajoutât que l'Assemblée invite toutes les nations.....

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 630
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... la couronne, soit pour l'utilité de la nation. Aussitôt Philippe-le-Bel en contia l'a... ...tirer des bois de très grands avantages, soit pour l'augmentation des revenus de la couronne, soit pour l'utilité de la nation. Aussitôt Philippe-le-Bel en contia l'administration à des maîtres créés à cet effet.
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... les précieuses ressources d'une grande nation qui allait devenir commerçante et marit... ...tion des vaisseaux. Ge n'est que dans les antiques forêts qu'il espère conserver les précieuses ressources d'une grande nation qui allait devenir commerçante et maritime. Dès lors, l'exploitation et l'aménagement commence à faire sensiblement par...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...des masses de bois dans les mains de la nation. Les motifs qui doivent porter ses repr... ..., les cinq comités réunis ont pensé qu'il était nécessaire de conserver les grandes masses de bois dans les mains de la nation. Les motifs qui doivent porter ses représentants à les conserver se présentent en foule : l'intérêt national, l'intérêt...
      ... Dans tous les temps et chez toutes les nations, les bois ont été mis au rang des biens... ...ur ; c'est exposer le royaume à voir augmenter considérablement, et dans peu (1) Dans tous les temps et chez toutes les nations, les bois ont été mis au rang des biens les plus précieux. Aussi voit-on que, dans les siècles les plus reculés, il y a...

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 631
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Car enfin, Messieurs, à qui la nation aliénera-t-elle ces grandes masses? Ser... Car enfin, Messieurs, à qui la nation aliénera-t-elle ces grandes masses? Sera-ce à des particuliers? Mais, en supposant qu'il y en eût d'assez riches pour e...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...oindre : Voilà une perte réelle pour la nation. ...auront moins de concurrents pour les grandes acquisitions, et dès lors un prix moindre : Voilà une perte réelle pour la nation.
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...tions lointaines du bonheur public. Une nation seule peut avoir de grandes forêts, peu... ...n les améliorant. Non, Messieurs, l'intérêt personnel ne connaît pas ces spéculations lointaines du bonheur public. Une nation seule peut avoir de grandes forêts, peut seule les régénérer, peut seule s'occuper de leur économie et de leur rétablis...

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 632
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ssité de conserver dans les mains de la nation une grande masse de bois. ..., des pays de vignobles et des pays de minots: vous sentirez encore plus la nécessité de conserver dans les mains de la nation une grande masse de bois.
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...répéter, ne peuvent appartenir qu'à une nation, parce qu'elle seule,étant immortelle, ... Mais les grandes masses, il faut le répéter, ne peuvent appartenir qu'à une nation, parce qu'elle seule,étant immortelle, améliorera, repeuplera et vivifiera cette belle propriété par des aménagements b...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      .... Serait-il un acte de sagesse pour une nation ? Nous ne le pensons pas ; car c'est un... ...et de régie, est un acte qui, dans un particulier, serait caractérisé de démence. Serait-il un acte de sagesse pour une nation ? Nous ne le pensons pas ; car c'est une grande erreur de croire que l'administration des bois ne puisse pas s'améliore...

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 633
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... des forêts du royaume, si ce n'est une nation, d'après des bases d'administration fon... ...enter une régénération aussi dispendieuse, aussi longue, aussi pénible que celle des forêts du royaume, si ce n'est une nation, d'après des bases d'administration fondées sur l'utilité publique, et, sur l'expérience la plus éclairée ? De pareille...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...i pourra ou qui voudra, si ce n'est une nation, assigner les fonds considérables qui s... Qui est-ce qui pourra ou qui voudra, si ce n'est une nation, assigner les fonds considérables qui sont nécessaires à l'entretien, à la garde des forêts et surtout à leur repeuplem...

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 634
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...s la plus belle propriété qu'une grande nation puisse et doive conserver. ..., rassurera la marine et le commerce, et rétablira, enfin, un meilleur ordre dans la plus belle propriété qu'une grande nation puisse et doive conserver.
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...finances. Il est indispensable pour une nation, comme pour les particuliers, de payer ... « On a besoin de vendre les bois, dit-on, dans l'intérêt de nus finances. Il est indispensable pour une nation, comme pour les particuliers, de payer ses dettes; un déficit à combler, des finances'de charges et d'offices supprimés...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... de nos dettes. Si cela n'était pas, la nation serait bien à plaindre pour la dette pu... ...riétés et biens cultivés du domaine et du clergé une plus forte valeur que celle de nos dettes. Si cela n'était pas, la nation serait bien à plaindre pour la dette publique; mais un simple aperçu du comité de l'aliénation présente beaucoup plus d...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...as, quelque urgent qu'on le suppose, la nation ne doit s'exproprier des bois et forêts... Dans aucun cas, quelque urgent qu'on le suppose, la nation ne doit s'exproprier des bois et forêts qui forment le vrai domaine public.

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 635
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...vez faire une source de revenus pour la nation par l'administration nationale des bois...
      ...citoyens qui voudraient conseiller à Ja nation d'aliéner un fonds de première nécessit...
      En cinquième lieu, vous pouvez faire une source de revenus pour la nation par l'administration nationale des bois. Où sont donc les bcms citoyens qui voudraient conseiller à Ja nation d'aliéner un fonds de première nécessité qui peut porter,dans peu d'années,environ trente millions de revenu, avec un s...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...êts. Dans quel état avez-vous trouvé ia nation ? Ne l'avez-vous pas vue dans un enthou...
      ... économiques s'élèvent, et laissez à la nation, en attendant cette heureuse époque, de...
      ...rs résultant du projet de livrer aux particuliers Ja propriété de toutes vos forêts. Dans quel état avez-vous trouvé ia nation ? Ne l'avez-vous pas vue dans un enthousiasme funeste pour les jouissances viagères, dans l'immoralité des tontines et ...
      ...t formé, que les idées de propriété s'améliorent, que les vues d'administration. économiques s'élèvent, et laissez à la nation, en attendant cette heureuse époque, de grandes propriétés publiques et indivises. Il est certain qu'on peut perdre un ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...Varbre à la racine. Voilà l'image d'une nation qui, pour payer ses dettes, livrerait s... ...otisme : quand les sauvages de la Louisiane veulent avoir du fruit, ils coupent Varbre à la racine. Voilà l'image d'une nation qui, pour payer ses dettes, livrerait ses forêts à des compagnies ou à des capitalistes.
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ns et à la sûreté du royaume, et que la nation seule peut, par un nouveau régime et un... ... conservation des bois et forêts est un des objets les plus essentiels aux besoins et à la sûreté du royaume, et que la nation seule peut, par un nouveau régime et une administration active et éclairé*, s'occuper de leur conservation, amélioratio...
      Speaker: Martineau
      ...i seront-elles mieux conservées, par la nation ou par des particuliers? Je crois que d... ...nservation des forêts; malgré cela, je persiste à demander l'ajournement. Par qui seront-elles mieux conservées, par la nation ou par des particuliers? Je crois que dans une grande administration le gaspillage est inévitable : on a cherché à vous...

      Séance du vendredi 6 août 1790, au matin

      page 636
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ns et à la sûreté du royaume, et que la nation peut seule, par un nouveau régime et un... ... et forêts est un des objets les plus importants etles plus essentiels aux besoins et à la sûreté du royaume, et que la nation peut seule, par un nouveau régime et une administration active et éclairée, s'occuper de leur conservation, amélioratio...
    • Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      page 698
      Speaker: Duport
      ...à la sûreté publique, elle ôterait à la nation un droit dont elle ne peut se dépouille... ...pe. Elle ôterait aux citoyens ce zèle et cette activité qu'ils doivent apporter à la sûreté publique, elle ôterait à la nation un droit dont elle ne peut se dépouiller.
      Speaker: Duport
      ...vengeur public, un vengeur nommé par la nation qui en poursuive la réparation. Il faut... ...rimes qui ne laissent point après eux de vengeurs. Il faut alors que ce soit un vengeur public, un vengeur nommé par la nation qui en poursuive la réparation. Il faut bien distinguer entre le jugement et l'accusation. L'accusation se fait devant ...

      Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      page 699
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ne méfiance outrée contre le chef de la nation était toujours une source de trouble, e... ...écutif contre lequel nous aurons à lutter perpétuellement. David Hume a dit qu'une méfiance outrée contre le chef de la nation était toujours une source de trouble, et conduisait quelquefois au plus affreux esclavage. Ainsi parlait un Anglais d'a...

      Séance du mardi 10 août 1790, au matin

      page 700
      Speaker: Thouret
      ...suivi par vous, adopté, confirmé par la nation, il fait maintenant votre loi, il vous ... ... cette Constitution qui est votre ouvrage : émané de vous, jusqu'ici fidèlement suivi par vous, adopté, confirmé par la nation, il fait maintenant votre loi, il vous oblige, il vous presse, vous n'êtes plus maîtres de le changer : et ces principe...
      Speaker: Thouret
      ...artage, une partie très distincte de la nation; il faut toujours prévoir et l'abus qu'...
      ...ie, et l'intérêt à p.irt de celui de la nation, ou même opposé, qui peut le rendre red...
      ...ent d'en faire la délégation, le pouvoir exécutif est, dans le règlement de ce partage, une partie très distincte de la nation; il faut toujours prévoir et l'abus qu'il pourrait faire un jour des moyens qu'on lui confie, et l'intérêt à p.irt de celui de la nation, ou même opposé, qui peut le rendre redoutable.
      Speaker: Thouret
      ...tif est dans sa source le pouvoir de la nation, institué et délégué par elle. Fermemen...
      ...voir exécutif; et vous avez assuré à la nation le droit de nommer ses juges, comme ses...
      ...phistique induction de cette propositionvraie en elle-même, que le pouvoir exécutif est dans sa source le pouvoir de la nation, institué et délégué par elle. Fermement convaincus du danger de cette confusion, lorsqu'il s'agit de distribuer les fonctions, vous venez encore de constituer le pouvoir judiciaire, comme distinct du pouvoir exécutif; et vous avez assuré à la nation le droit de nommer ses juges, comme ses administrateurs.
    • Séance du lundi 12 juillet 1790

      - search term matches: (8)

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 51
      Speaker: Legrand
      ...ue vous aye? supprimé les bénéfices, la nation doit rentrer dans la libre disposition ... , député du Bfiwy. Puisque vous aye? supprimé les bénéfices, la nation doit rentrer dans la libre disposition des maisons qui en dépendaient à la charge d'indemniser les titu-Iuirps,

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 52
      Speaker: Chasset
      .... Il est intéressant, cependant, que la nation ne perde pas le droit qu elle a sur les...
      ...t d'autre et conserver les droits de_la nation, il était juste de laisser la propriété...
      ...indemnité de la propriété à laquelle la nation veut bien renoncer ; et pour constater ...
      ...: depuis la suppression des chapitres il n'y a plus lieu à retour en leur faveur. Il est intéressant, cependant, que la nation ne perde pas le droit qu elle a sur les maisons ; en conséquence, votre comité a pensé que, pour remplir ces engagements de part et d'autre et conserver les droits de_la nation, il était juste de laisser la propriété des maisons aux titulaires qui les ont achetées aux chapitres, à la charge par ...
      ...tions du contrat de vente, et de payer en outre le quart de la chose vendue, en indemnité de la propriété à laquelle la nation veut bien renoncer ; et pour constater l'usage du chapitre sur les différentes espèces de conventions, votre comité a p...
      Speaker: L'abbé Longpré
      ...ertain, ne me désapprouvera pas, que la nation ne peut exercer que le droit des chapit... d'un canonicat ou d'un bénéfice. Je crois, et l'Assemblée, j'en suis certain, ne me désapprouvera pas, que la nation ne peut exercer que le droit des chapitrés.
      Speaker: Populus
      nation s'est emparée des biens du clergé. (La droite applaudit vivement.) Je dis que la nation s'est emparée des biens du clergé, mais... nation s'est emparée des biens du clergé. (La droite applaudit vivement.) Je dis que la nation s'est emparée des biens du clergé, mais que ces biens n'appartenaient pas au clergé et qu'il n'en était que l'administr...
      Speaker: Populus
      Je dis, eu même temps, que la nation en rentrant dans ses droits n'a certain... Je dis, eu même temps, que la nation en rentrant dans ses droits n'a certainement point voulu porter atteinte aux propriétés particulières. Or, sur un sol d...

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 59
      ...s les a appelés, Seront défrayé^ par ld nation. ... résider continuellement dans le lieu du service, auquel la confiance des peuples les a appelés, Seront défrayé^ par ld nation.
      ...icaire de plus, lequel sera payé par ia nation, sur le même pied que les autres vicair... ...nistration du district; laissera à leur choix, s'il y a lieu, ou de prendre un vicaire de plus, lequel sera payé par ia nation, sur le même pied que les autres vicaires, ou de se retirer avec une pension égale au traitement qui aurait été fourni ...

      Séance du lundi 12 juillet 1790

      page 63
      ...le avàjt'de Pl'nsuffi-sapee de la garde nation^e, et même pe sa déso^ béissance.Mp ten... naçait, et de la crainte qu'elle avàjt'de Pl'nsuffi-sapee de la garde nation^e, et même pe sa déso^ béissance.Mp tenta? né§piflpms, de la rassembler, ce fut inntilègient ; alpf s? niunis de leurs ...
    • Séance du mercredi 11 août 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du mercredi 11 août 1790, au matin

      page 720
      Speaker: Thouret
      ... où les propriétés etdruits, soit de la nation, soit d'une commune, seront intéressés.... ...toutes les causes des mineurs, des interdits, des femmes mariées, et dans celles où les propriétés etdruits, soit de la nation, soit d'une commune, seront intéressés. Il sont chargés, en outre, de veilier pour les absents indéfendus. »
      Speaker: Pezous
      ...où les propriétés et droits, soit de la nation, soit d'une commune, seront intéressés.... des femmes mariées, et dans celles où les propriétés et droits, soit de la nation, soit d'une commune, seront intéressés. Ils seront chargés, en outre, de veiller pour les absenis indéfendus. »

      Séance du mercredi 11 août 1790, au matin

      page 721
      Speaker: Thouret
      ...sera à sa place, pour les besoins de la nation et pour le temps de l'Assemblée. ...s travaillerez à l'organisation du tribunal de cassation : ainsi chaque matière sera à sa place, pour les besoins de la nation et pour le temps de l'Assemblée.
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 3 results
    • Séance du vendredi 13 août 1790

      - search term matches: (75)

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 38
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...e France, sont à la dis^ position de la nation ; si les représentants peuvent en décré... Vous avez à examiner si les domaines, donnés en apanage aux enfants de France, sont à la dis^ position de la nation ; si les représentants peuvent en décréter l'aliénation lorsqu'ils la croiront convenable à l'intérêt de l'Etat, et s'i...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...e dans une circons* tance surtout où la nation se trouve, pour ainsi dire, juge et par... ...t d'être juste, et de connaître ce qu'elle doit, plutôt que ce qu'elle peut faire dans une circons* tance surtout où la nation se trouve, pour ainsi dire, juge et partie.

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 39
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...s de Philippe le Bel, et adoptée par la nation elle-même. Cette disposition a été observée par tous les successeurs de Philippe le Bel, et adoptée par la nation elle-même.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      Maintenant la question de savoir si la nation peut disposer des domaines qui forment ... Maintenant la question de savoir si la nation peut disposer des domaines qui forment les apanages actuels, doit nécessairement être examinée d'après les principes du...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ... domaines, et en a tellement investi la nation, qu'elle puisse en disposer à son gré ;...
      ...endance absolue des représentants de la nation, et que la dignité, l'existence, et mêm...
      ...n dise, à une époque bien reculée, a dépouillé nos rois de la propriété de leurs domaines, et en a tellement investi la nation, qu'elle puisse en disposer à son gré ; de manière que le sort de nos rois et de leurs enfants soit dans une dépendance absolue des représentants de la nation, et que la dignité, l'existence, et même la subsistance de la maison royale puissent être compromises par des circonsta...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ... confonde avec le domaine de l'État, la nation, non seulement contracte l'engagement s...
      ...ble et politique qui s'établit entre la nation et le roi , ëst en même temps une adopt...
      ...tions réciproques ; si la loi de l'État est telle que le patrimoine du prince se confonde avec le domaine de l'État, la nation, non seulement contracte l'engagement solennel de pourvoir aux besoins du prince d'une manière conforme au sacrifice qu...
      ...voirs que la nature impose au père, Il y a mieux, c'est que l'alliance indissoluble et politique qui s'établit entre la nation et le roi , ëst en même temps une adoption formelle que l'État fait des enfants des rois, qui, à ce titre, deviennent n...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      Maintenant comment, dans le fait, la nation a-t-elle rempli jusqu'ici les obligatio... Maintenant comment, dans le fait, la nation a-t-elle rempli jusqu'ici les obligations résultant du contrat primitif fait entre elle et la famille royale, relativem...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ... objet, l'intention et la volonté de la nation : par le consentement facile qu'elle a ... Il y a deux manières de connaître quelles ont été, sur cet objet, l'intention et la volonté de la nation : par le consentement facile qu'elle a donné à l'aliénation d'une portion des domaines de la couronne, pour former des ...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...torisé par le consentement tacite de la nation, nous voyons que, sous la première et l... Si l'on examine d'abord l'usage constant autorisé par le consentement tacite de la nation, nous voyons que, sous la première et la seconde races, les enfants des rois partagaient également les États de leurs p...

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 40
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...nsacré par le consentement tacite de la nation, que sou intention et sa volonté formel...
      ...r, vis-à-vis d'eux, l'engagement que la nation avait nécessairement contracté en les a...
      Il résulte donc de l'usage consacré par le consentement tacite de la nation, que sou intention et sa volonté formelles ont été constamment qu'on donnât aux puînés de la maison de France une porti...
      ...e pour leur tenir lieu de leur part héréditaire ou légiti-maire ; et pour remplir, vis-à-vis d'eux, l'engagement que la nation avait nécessairement contracté en les adoptant pour enfants de l'Etat.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...ntique, l'intention et la volonté de la nation sur le fait des apanages. ...qu'on doit regarder comme lois de l'Etat, qui ont déterminé, d'une manière authentique, l'intention et la volonté de la nation sur le fait des apanages.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...in de faire voir le vœu manifeste de la nation. Je dis avec le consentement, afin de c...
      ...la loi, conformément à la demande de la nation. Je n'imagine pas que des lois revêtues...
      ...e et avec le consentement des Etats généraux du royaume. Je dis à la demande, afin de faire voir le vœu manifeste de la nation. Je dis avec le consentement, afin de constater que le vœu a été exprimé dans la loi, conformément à la demande de la nation. Je n'imagine pas que des lois revêtues de pareils caractères ne soient pas regardées comme lois de l'Etat.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...priment le vœu et le consentement de la nation ont déterminé la nature et les conditio...
      ...exprimé la volonté et l'intention de la nation sur le fait des apanages; d'après cela,...
      Ainsi, des lois qui expriment le vœu et le consentement de la nation ont déterminé la nature et les conditions des apanages; ainsi, des lois qu'on doit regarder comme lois de l'Etat, ont exprimé la volonté et l'intention de la nation sur le fait des apanages; d'après cela, si l'on examine les principes du gouvernement qui a existé jusqu'ici, les princ...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...nnue par les législateurs dé toutes les nations comme la base et le fondement de tout l... Une vérité constante reconnue par les législateurs dé toutes les nations comme la base et le fondement de tout l'ordre social, c'est que les lois ne peuvent jamais avoir d'effet rétroactif, à ...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...ontrat tacite ou conventionnel entre la nation et la famille royale. Pour ne pas nous ... ...ois, Messieurs, vous avoir prouvé qu'il avait existé nécessairement un premier contrat tacite ou conventionnel entre la nation et la famille royale. Pour ne pas nous égarer dans des systèmes plus ingénieux que solides, il faut remonter, s'il est ...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...ui étaient alors les législateurs de la nation, guidés par les principes d'une sage po...
      ... l'inaliénabilité de leurs domaines; la nation elle-même a approuvé ces lois, et en a ...
      ...la nature du premier contrat qui lie la nation avec le monarque.
      Sous la troisième race, les rois, gui étaient alors les législateurs de la nation, guidés par les principes d'une sage politique ont consacré, par des lois solennelles, l'union de leur patrimoine à la ...
      ...rite par la raison et par la nature, que les rois ont consenti à la réunion et à l'inaliénabilité de leurs domaines; la nation elle-même a approuvé ces lois, et en a demandé l'exécution. Voilà ce que déposent les fastes de la monarchie, voilà la nature du premier contrat qui lie la nation avec le monarque.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      Aujourd'hui, Messieurs, la nation, pour l'intérêt de son bonheur, qui est... Aujourd'hui, Messieurs, la nation, pour l'intérêt de son bonheur, qui est inséparable de celui du roi, veut faire un nouveau pacte avec la famille royale...

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 41
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...rat est la concession des apanages ; la nation, garante de ses propres faits ne peut p...
      ...incipes mêmes de cette Constitution, la nation et vous, Messieurs, qui êtes ses organe...
      ...ens engagements. A plus forte raison la nation est-elle tenue de respecter les obligat...
      ...ut pas annuler les effets antérieurs qu'il a produits ; un de3 effets de ce contrat est la concession des apanages ; la nation, garante de ses propres faits ne peut pas, sans injustice, en dépouiller les princes apanagistes ; et qu'on ne nous dise pas qu'il s'agit aujourd'hui d'une nouvelle Constitution; d'après les principes mêmes de cette Constitution, la nation et vous, Messieurs, qui êtes ses organes, n'avez point détruit le premier contrat ; vous avez, au contraire, maintenu l...
      ...est pas dissoute;chacun des membres de la société est obligé de remplir ses anciens engagements. A plus forte raison la nation est-elle tenue de respecter les obligations antérieures qu'elle a contractées ; elle ne peut ni ne doit user de sa puis...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ... social, avoir un effet rétroactif ; la nation ou ses représentants ne peuvent pas ann...
      ...ciers une rente en argent, parce que la nation ne peut jamais faire ce qui est injuste...
      ...ment encore dans une circonstance où la nation elle-*même est le garant de l'engagemen...
      ...is une loi subséquente ne peut pas, sans renverser tous les principes de l'ordre social, avoir un effet rétroactif ; la nation ou ses représentants ne peuvent pas annuler les effets du premier contrat et substituer à des domaines fonciers une rente en argent, parce que la nation ne peut jamais faire ce qui est injuste, parce que si les princes sont soumis, comme les autres citoyens, à l'empire de la loi, ils ont également droit à sa protection, et plus particulièrement encore dans une circonstance où la nation elle-*même est le garant de l'engagement et du contrat dont ils réclameni l'exécution.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...squ'ici qu'un simple administrateur, la nation a le droit aujourd'hui de disposer des ... On objecte d'abord que le roi n'ayant été jusqu'ici qu'un simple administrateur, la nation a le droit aujourd'hui de disposer des biens domaniaux pour libérer le fisc; que la portion de ces domaines, dont la jo...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...pondrai, en second lieu, que lorsque la nation vend et aliène les domaines qui sont re...
      ...n bien qui lui appartient, parce que la nation et le roi n'ont qu'un seul et même inté...
      ...ent de préjudice à personne; mais si la nation s'emparait d'une portion de domaines do...
      Je répondrai, en second lieu, que lorsque la nation vend et aliène les domaines qui sont restés entre les mains du monarque, elle dispose d'un bien qui lui appartient, parce que la nation et le roi n'ont qu'un seul et même intérêt, et parce qu'ils ne portent de préjudice à personne; mais si la nation s'emparait d'une portion de domaines dont la jouissance a été aliénée et abandonnée aux enfants de France en vertu d'un...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...es à titre d'apanage. Ainsi, lorsque la nation invoque la rigueur du premier principe,...
      ...disposition favorable à l'intérêt de la nation, et de rejeter celle qui établit et qui...
      ...ution du contrat primitif fait entre la nation et la famille de celui qu'elle a choisi...
      ...ur, ces mêmes lois consacrent la légitimité, l'authenticité des aliénations faites à titre d'apanage. Ainsi, lorsque la nation invoque la rigueur du premier principe, c'est-à-dire celui de l'inaliénabilité, pour déclarer que tous les domaines de ...
      ..., parce qu'il serait indigne de la loyauté nationale d'adopter dans une loi une disposition favorable à l'intérêt de la nation, et de rejeter celle qui établit et qui consacre le droit d'un tiers, surtout lorsqu'il s'agit d'une convention qui n'est, comme je l'ai déjà dit, que l'exécution du contrat primitif fait entre la nation et la famille de celui qu'elle a choisi pour la gouverner.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...que ce serait outrager la dignité de la nation française que d'oser dire qu'au moment ... Enfin, j'ajouterai que ce serait outrager la dignité de la nation française que d'oser dire qu'au moment où elle s'occupe à régénérer son gouvernement, à améliorer et perfectionner sa C...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ... et les conditions des apanages; que la nation, suivant les circonstances, les besoins...
      ...des apanagistes; par conséquent, que la nation est autorisé aujourd'hui, par l'exemple...
      ...nts historiques attestent qu'il y ia eu une variation continuelle dans la nature et les conditions des apanages; que la nation, suivant les circonstances, les besoins et l'intérêt de l'Etat, a successivement altéré, modifié et changé le traitement des apanagistes; par conséquent, que la nation est autorisé aujourd'hui, par l'exemple et par l'usage, à substituer à des domaines fonciers un équivalent en pensions ...

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 42
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...politiques ont quelquefois déterminé la nation à changer la nature et les conditions d...
      ...troactif sur les apanages existants. La nation, dans tous les temps, a respecté les an...
      milite en faveur des princes apanagistes. Eu effet, des considérations politiques ont quelquefois déterminé la nation à changer la nature et les conditions des apanages, lorsqu'il a été question d'en établir de nouveaux; mais ces nouvelles dispositions n'ont jamais eu d'effet rétroactif sur les apanages existants. La nation, dans tous les temps, a respecté les anciennes conventions; elle n'a jamais dépouillé les princes des possessions doman...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...s provinces, faites attention que si la nation rentrait aujourd'hui dans le domaine du... ..., Messieurs, du peu de fondement des réclamations dont on nous a parlé au nom des provinces, faites attention que si la nation rentrait aujourd'hui dans le domaine du Poitou, par exemple, ce serait dans l'intention de l'aliéner le plus tôt possib...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...sède, dissoudre un contrat fait avec la nation. Si l'on pouvait accueillir un pareil r... ...lière, envahir la possession d'un individu, dépouiller un prince de ce qu'il possède, dissoudre un contrat fait avec la nation. Si l'on pouvait accueillir un pareil raisonnement, s'il était permis d'argumenter d'un fait isolé pour établir un droi...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...une concession qui avait été faite à la nation pour payer les frais du culte : c'est s...
      ...appartenir. Au contraire, ici, c'est la nation elle-même qui, par l'organe de son repr...
      ...sidérés comme une concession faite à la nation, s'opposent à ce qu'elle s'empare de possessions foncières que la nation elle-même a concédées aux princes apanagistes : d'un côté, c'est la nation qui reprend ce qu'on lui a donné; de l'autre, c'est la nation qui ne peut pas reprendre ce qu'elle a ...
      ...és ecclésiastiques. L'Assemblée nationale a considéré les biens du clergé comme une concession qui avait été faite à la nation pour payer les frais du culte : c'est sous ce point de vue qu'elle est rentrée dans un bien qu'elle a cru lui appartenir. Au contraire, ici, c'est la nation elle-même qui, par l'organe de son représentant, a fait une concession de domaines aux puînés de la maison de France po...
      ... qui ont déterminé l'Assemblée à rentrer dans les biens du clergé, qu'elle a considérés comme une concession faite à la nation, s'opposent à ce qu'elle s'empare de possessions foncières que la nation elle-même a concédées aux princes apanagistes : d'un côté, c'est la nation qui reprend ce qu'on lui a donné; de l'autre, c'est la nation qui ne peut pas reprendre ce qu'elle a elle-même donné.

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 43
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...res. C'est par une loi politique que la nation se lie avec son chef, qu'elle statue su... ...ment avec les citoyens, qui assurent les engagements de la société avec ses membres. C'est par une loi politique que la nation se lie avec son chef, qu'elle statue sur les conditions de son alliance avec la famille royale, qu'elle détermine le so...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...es par leur essence. On soutient que la nation, en qui réside la souveraine puissance,... ...sur l'étendue de nos droits, qui sont immuables parleur nature et imprescriptibles par leur essence. On soutient que la nation, en qui réside la souveraine puissance, au moment où elle rentre dans le libre exercice de tous les pouvoirs dont elle ...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...uissance réside essentiellement dans la nation : de ce principe je tire une conséquenc...
      ...lle-même un second empire; c'est que la nation a pu, pendant plusieurs siècles, confie...
      ...uze cents représentants. Eneffet, si la nation n'avait pas la liberté de déposer l'exe...
      ...uissance réside essentiellement dans la nation.
      La plénitude de la souveraine puissance réside essentiellement dans la nation : de ce principe je tire une conséquence qui est elle-même un second empire; c'est que la nation a pu, pendant plusieurs siècles, confier à un seul homme l'exercice du pouvoir législatif, comme elle le confie aujourd'hui à douze cents représentants. Eneffet, si la nation n'avait pas la liberté de déposer l'exercice du pouvoir législatif entre les mains de qui bon lui semble, il serait faux de dire que la plénitude de la souveraine puissance réside essentiellement dans la nation.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...rtaine dans la pratique. L'histoire des nations en fournit plusieurs exemples. Si cette vérité est incontestable dans la théorie, elle est également certaine dans la pratique. L'histoire des nations en fournit plusieurs exemples.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      Les Romains, qui exerçaient en corps de nation le pouvoir législatif, en avaient confi... Les Romains, qui exerçaient en corps de nation le pouvoir législatif, en avaient confié l'exercice aux décemvirs. Il est vrai que l'abus qu'ils en firent, en s'arroge...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...xemples, qu'il soit de la sagesse d'une nation éclairée de laisser entre les mains d'u...
      ... la souveraine puissance réside dans la nation, elle a pu, par le droit et par le fait...
      ...voir législatif. Avant d'examiner si la nation a remis pendant plusieurs siècles ce po...
      Ce n'est pas, Messieurs, que je veuille inférer de ces exemples, qu'il soit de la sagesse d'une nation éclairée de laisser entre les mains d'un seul le droit exclusif de donner des lois à un grand peuple. Je reconnais et j...
      ...vile et politique. Mais il n'en est pas moins vrai de dire que par cela seul que la souveraine puissance réside dans la nation, elle a pu, par le droit et par le fait, confier à un seul l'exercice du pouvoir législatif. Avant d'examiner si la nation a remis pendant plusieurs siècles ce pouvoir suprême entre les mains des rois, développons encore quelques principes qu...

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 44
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      Mais si la nation française a véritablement remis, pendan... Mais si la nation française a véritablement remis, pendant plusieurs siècles, l'exercice du pouvoir législatif entre les mains des rois, ...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      Une nation confère l'exercice du pouvoir législati... Une nation confère l'exercice du pouvoir législatif de deux manières : par un consentement tacite et par une volonté formellement ...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      Le consentement tacite d'une nation est constaté par sa soumission et son o...
      ...oute que, pendant plusieurs siècles, la nation a volontairement exécuté les lois et les ordonnances émanées des rois. La nation, par un consentement tacite, les a donc...
      Le consentement tacite d'une nation est constaté par sa soumission et son obéissance aux lois émanées de celui qui exerce pour elle et en son nom le pouvoir législatif. Il est hors de doute que, pendant plusieurs siècles, la nation a volontairement exécuté les lois et les ordonnances émanées des rois. La nation, par un consentement tacite, les a donc considérés comme de véritables législateurs ; mais elle leur a encore
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...s a réunis : si les représentants de la nation n'ont point alors exercé les mêmes pouv...
      ...nes formalités. Les représentants de la nation, organe de sa volonté, ont donc véritab...
      ...ir législatif, et jusqu'au moment où la nation a changé, par un autre acte de sa volon...
      ... précédés, ont été convoqués de la même manière, et par la même autorité qui nous a réunis : si les représentants de la nation n'ont point alors exercé les mêmes pouvoirs qui sont aujourd'hui entre nos mains, ils avaient incontestablement les mêm...
      ...obligatoire, ne fût mise à exécution, qu'autant qu'elle serait revêtue de certaines formalités. Les représentants de la nation, organe de sa volonté, ont donc véritablement conféré aux rois l'exercice du pouvoir législatif, et jusqu'au moment où la nation a changé, par un autre acte de sa volonté, l'ancien ordre de choses, en transférant à un corps de représentants le droi...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...on d'un contrat primitif, fait entre la nation et la famille royale, contrat qui repos... ...ment cette aliénation; enfin, lorsqu'il ne s'agit de rien moins que de l'exécution d'un contrat primitif, fait entre la nation et la famille royale, contrat qui repose sur les mêmes lois de l'union des domaines à la couronne, et de leur inaliénab...

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 45
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...ue les pactes des rois ne lient pas les nations ; mais ce n'est point à l'espèce présen...
      ...rées par un usage immémorial, alors les nations sont liées par les conventions des rois...
      ...ément à la loi, ils agissent au nom des nations ; entin, parce que la bonne foi, la loy...
      Je sais très bien que les pactes des rois ne lient pas les nations ; mais ce n'est point à l'espèce présente qu'on peut faire l'application de cette maxime. Lorsque les rois ont contract...
      ...a foi publique, d'après des lois précises, reconnues pour lois de l'Etat, consacrées par un usage immémorial, alors les nations sont liées par les conventions des rois, parce que, lorsque les rois agissent, suivant et conformément à la loi, ils agissent au nom des nations ; entin, parce que la bonne foi, la loyauté et la justice qui ont présidé aux contrats, doivent en maintenir et en assu...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...e qu'ils sont les enfants de l'Etat, la nation pourrait-elle s'affranchir vis-à-vis d'... ...ls les seuls dont on croirait pouvoir invalider les dispositions ? Gomment, parce qu'ils sont les enfants de l'Etat, la nation pourrait-elle s'affranchir vis-à-vis d'eux, des règles de la délicatesse, de la loyauté et de la justice, eu les dépoui...
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...ndront pas même de la géné rosité de la nation la plénitude des droits de citoyen acti... ...s, et de ne leur laisser qu'un traitement en argent ; c'est-à-dire qu'ils ne tiendront pas même de la géné rosité de la nation la plénitude des droits de citoyen actif.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...ssemblée éclairée et à la loyauté d'une nation généreuse. ... convenances générales ; je dois en abandonner l'application à la sagesse dmne Assemblée éclairée et à la loyauté d'une nation généreuse.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...ce que, par le droit et par le fait, la nation leur a garanti la jouissance de leurs a... ...ndement, parce que les princes ont en leur faveur le titre et la possession, parce que, par le droit et par le fait, la nation leur a garanti la jouissance de leurs apanages.
      Speaker: Bengy de Puyvalée
      ...s « donnés en apanage retourneront à la nation, « libres de toutes dettes et hypothèqu... ...ité masculine du prince premier « apanagiste. Dans le cas de réversion, les biens « donnés en apanage retourneront à la nation, « libres de toutes dettes et hypothèques, suivant « l'ancienne loi du royaume ; lesdits domaines « pourront ensuite êt...

      Séance du vendredi 13 août 1790

      page 49
      Speaker: Roussillon
      ...uté de la fidélité de ce- régiment à la nation, et de sa soumission aux décrets de l'A... jamais douté de la fidélité de ce- régiment à la nation, et de sa soumission aux décrets de l'Assemblée nationale et aux ordres du roi. C'est dans cette persuasion que j'ai pr...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...ait à un décret des représentants de la nation? S'il pouvait s'y soustraire, on ferait... ...e croire qu'un régiment, dont la conduite a toujours été irréprochable, désobéirait à un décret des représentants de la nation? S'il pouvait s'y soustraire, on ferait un grand exemple pour apprendre l'obéissance qui est due aux décrets de PAssem-...
    • Séance du lundi 30 août 1790

      - search term matches: (6)

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 413
      Speaker: De Jessé
      ...re parfaite; car, dans une époque où la nation française est affamée du bonheur qu'ell... ... seraient ceux qui voudraient l'étayer de toutes les parties qui peuvent la rendre parfaite; car, dans une époque où la nation française est affamée du bonheur qu'elle lui promet, tout ce qui n'est pas elle est contre elle : ni le temps présent, ...

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 414
      Speaker: D'Estourmel
      ...ë sous les yeux ueS représentants de la nation, comme un nommage qu'il était empressé ... ...e régiment vous suppliait, Monsieur le Président, de vouloir bien mettre cet àctë sous les yeux ueS représentants de la nation, comme un nommage qu'il était empressé d'offrir à l'Assemblée nationale, et comme un témoignage authentique de son patr...
      Speaker: Thouret
      ...uant en peu ae choses les charges de la nation,^pourrait lui faire perdre tout le frui... ...pération, de né pas se iaisser guider Par Un esprit 4e parcimonie, qui, en diminuant en peu ae choses les charges de la nation,^pourrait lui faire perdre tout le fruit de la bonne institution de ia justice actuelle. Le comité avait pensé que le t...
      Speaker: Martineau
      ...eevoir le fardeau dont on va charger la nation. Ën calculant ce que rapportaient à l'E... Il faut examiner ce plan dans son ensemble, afin d'apereevoir le fardeau dont on va charger la nation. Ën calculant ce que rapportaient à l'Etat les anciennes Charges de

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 416
      Speaker: Duval
      ...,000 livres ; ceci ne pesait pas sur la nation, mais sur chaque plaideur. Je prends à ... ...usée d'en recevoir, était composée de 180 membres, les épices se montaient à 250,000 livres ; ceci ne pesait pas sur la nation, mais sur chaque plaideur. Je prends à témoin M. Thouret ; il a plaidé au parlement de Rouen: je lui demande, en son âm...
      Speaker: Duval
      ...du roi, il va coûter mille écus. Que la nation prononce avec vous et indépendamment de... ..... je ne puis en parler dans l'Assemblée. Un conseiller recevait 7 liv. 10 sous du roi, il va coûter mille écus. Que la nation prononce avec vous et indépendamment de vous, non pas sur ce que vaudront les nouveaux juges, je suis persuadé qu'ils a...

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 419
      ...nt donc être régis pour le compte de la nation par des administrateurs particuliers ; ... ... nuisible, do leur confier l'administration des impôts indirects ; ceux-ci doivent donc être régis pour le compte de la nation par des administrateurs particuliers ; déjà il est démontré qne les compagnies, réduites aux seuls impôts indirects, ne...
      ...dans Une mesure convenable, et alors la nation a un intérêt réel à rendre leur sort av... ..., qu'ils se trouvent mal payés. L'économie éclairée réduit le pombre des àgents dans Une mesure convenable, et alors la nation a un intérêt réel à rendre leur sort avantageux pour en être bien servie.
      ...que le préliminaire, que, d'un côté, la nation se nuirait à elle-même et aux administr... ... si l'Assemblée ne sempressait d'achever l'opération dont cette réduction n'est que le préliminaire, que, d'un côté, la nation se nuirait à elle-même et aux administrateurs, qui, pris en masse, sont encore trop payés, et pris en particulier, sont...
      ...cet intérêt se trouve lié à celui de la nation. ...réjt même de peux qui doivent former la nouvelle compagnie le demande ainsi, et cet intérêt se trouve lié à celui de la nation.

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 421
      ...nt absolu de ces fonds d'avance, que la nation doit recouvrer un bien qui n'aurait jam... ... soit contraire aux principes d'une sage économie. C'est donc par un remboursement absolu de ces fonds d'avance, que la nation doit recouvrer un bien qui n'aurait jamais dû être remis aux spéculations de quelques individus. Viennent ensuite les r...
      ...ez une grande portion des revenus de la nation et dont l'activité et le travail peuven... ...sort tel que doivent en jouir, pour l'intérêt national, ceux auxquels vous confiez une grande portion des revenus de la nation et dont l'activité et le travail peuvent contribuer beaucoup à assurer le succès de vos opérations.

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 422
      ..., seraient chargés dè tenir compté à la nation, de la vente du sel depuis le 10T janyi... ...impôt sur la gabelle, elle a statué que les fermiers généraux, cautions de Mager, seraient chargés dè tenir compté à la nation, de la vente du sel depuis le 10T janyier que les motifs qui ont déterminé ce décret'ëxiBtent pour les autres parties d...
      ...inueront de régir, pour le compte de la nation, tous les impôts indirects, dont la per... ...it Mager, seize régisseurs, qui, sous le titre d'administrateurs nationaux, continueront de régir, pour le compte de la nation, tous les impôts indirects, dont la perception était confiée audit Mager, sous les restrictions et modifications qui se...

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 423
      ...uoi tous les effets appartiendront à la nation et seront régis pour spn compte. ...ntaire de retrouve qui a été ou dû être fait le 31 déçembre 178$ : au moyen de quoi tous les effets appartiendront à la nation et seront régis pour spn compte.

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 426
      ...riéré? Je Vois bien que vous forciez la nation d'être infidèlê à ses engagements; mais... ...1e patriotisme économique se contentait de rejeter toutes ces dépenses dans l'arriéré? Je Vois bien que vous forciez la nation d'être infidèlê à ses engagements; mais je ne peux apercevoir, dànë l'opération que vous présentiez, aucune réduction e...
      ...blic, et qui depuis a fait présent à la nation du Célèbre traité sur l'administration ... ...s routes. Vous me répondez que celui qui, le premier, notis a rendu Un compte public, et qui depuis a fait présent à la nation du Célèbre traité sur l'administration des finances, ne doit pas être fort alarmé de Cette censure. Je pourrais vous ob...

      Séance du lundi 30 août 1790

      page 427
      ...us importants à la reconnaissance de la nation, en lui prouvant que ia dette publique ... ...ans nous rappeler les présents qu'il a faits à la France, acquérir des droits plus importants à la reconnaissance de la nation, en lui prouvant que ia dette publique ne s'élève pas au-dessus de 4 milliards et demi, mais à condition que vous n'en ...
    • Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 53
      Speaker: Dupont
      ... les finances, que l'indemnité due à la nation dans cette proportion affaiblie à raiso... ...e justice, et en même temps d'après de très bons principes d'administration pour les finances, que l'indemnité due à la nation dans cette proportion affaiblie à raison des revenus qu'elle tirait des gabelles, daterait, pour le ressort de chaque g...
      Speaker: Dupont
      ...s; ils sont tous obligés de donner à la nation , pour les neuf derniers mois de 1790, ... ... lés départements et les districts qui furent autrefois les provinces de gabelles; ils sont tous obligés de donner à la nation , pour les neuf derniers mois de 1790, l'indemnité que vous avez fixée, qui renferme un si grand soulagement, et qui, p...
      Speaker: Dupont
      ...evez au maintien des droits de toute la nation contre la spoliation des deniers public...
      ...une propriété indivise et commune de la nation entière, vous avez dit et dû dire que l...
      ...ours avec modération, toujours avec soulagement, mais avec la fermeté que vous devez au maintien des droits de toute la nation contre la spoliation des deniers publics que nul citoyen ne. peut retenir par ses mains, en refusant l'impôt qui est une propriété indivise et commune de la nation entière, vous avez dit et dû dire que l'indemnité de la gabelle serait payée par chacun à dater du temps de la destruct...

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 59
      Speaker: Dupont
      cette entière liberté que la nation a demandée vainement (ors des États gén... cette entière liberté que la nation a demandée vainement (ors des États généraux de 1614, qui depuis a été l'objet de l'ambition, et le point de vue de glo...
      Speaker: Dupont
      ...es de commerce aient éclairé toutes les nations, et qu'une meilleure administration ait... ...er du cordon qui doit border ûoS frontières, jusqu'à ce que de meilleurs principes de commerce aient éclairé toutes les nations, et qu'une meilleure administration ait perfectionné nos manufactures.

      Séance du samedi 14 août 1790, au matin

      page 61
      Speaker: Dupont
      ... de la vente du sel qui appartient à la nation et qui est dans les greniers, dépôts et... ...ances sera de quarante-neuf 'millions cent mille livres, sans compter le produit de la vente du sel qui appartient à la nation et qui est dans les greniers, dépôts et magasins, et non compris encore les quinze cent mille livres dont vous avez ord...
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 1 result
    • Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      - search term matches: (17)

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 433
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... frais de ces travaux qui concernent la nation tout entière. Elle vous a envoyé sa pét... ...rnison et sa police exigent que la municipalité fasse rentrer dans ses mains les frais de ces travaux qui concernent la nation tout entière. Elle vous a envoyé sa pétition à ce sujet, avec l'état général des dépenses et des recettes, concernant l...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...rais de démolition. Ce maître, c'est la nation; 3° ces travaux ont amélioré le fonds, ...
      ...n de ia Bastille tourne au profit de la nation et à l'honneur de la liberté dont elle ...
      ...ublic. Ainsi, sous le rapport de la propriété, c'est au maître à supporter les frais de démolition. Ce maître, c'est la nation; 3° ces travaux ont amélioré le fonds, puisqu'ils l'ont délivré d'une citadèlle qui ie déshonorait. Vous devez d'ailleu...
      ... la suite nécessaire de la sainte insurrection du 14 juillet. Ainsi la démolition de ia Bastille tourne au profit de la nation et à l'honneur de la liberté dont elle a marqué les premiers et les plus nobles efforts. (Grands murmures à droite.)

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 434
      Speaker: De Foucault
      ...n réclameront avec quelque droit, et la nation se trouvera chargée d'une dépense impré... ...l'on accorde en ce moment une indemnité à la ville de Paris, toutes les villes en réclameront avec quelque droit, et la nation se trouvera chargée d'une dépense imprévue de 10 millions au moins. Je propose de renvoyer cette demande à la prochaine...
      Speaker: De Mirabeau
      ...us btiiiStitUé tous représentants de la nation, et non de tel ou tel département, je s... ...avais une idée patfaité de l'immuable principe que nous avods adopté, fet qfi hbus btiiiStitUé tous représentants de la nation, et non de tel ou tel département, je serais trop jalottx de demander, àU nom de la province i|ui m'a envoyé, l'honneur...
      Speaker: De Mirabeau
      ...n conséquence; à vendré ad profit de la nation, et le montant des sommes qui sont en r... ...ement dans ladite caisse lë prix des matériaux restants qu'elle est autorisée, en conséquence; à vendré ad profit de la nation, et le montant des sommes qui sont en reCouVre1-ment pour venté de matériaux déjà faite, suiVànt l'état envoyé à l'Asse...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 436
      Speaker: Chasset
      ...t entre les puissances étrangères et la nation française, sur les objets dont il va êt... Art. 14. En attendant qu'il ait été fait un règlement entre les puissances étrangères et la nation française, sur les objets dont il va être parlé dans le présent article, et dans les articles 15, 16 et 17 ci-après, le...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 442
      Speaker: Chasset
      ... le règlement à faire entre elles et la nation française, sur les objets mentionnés da... ... en ce qui les oonoerne, et de se concerter avec elles au plus tôt possible, sur le règlement à faire entre elles et la nation française, sur les objets mentionnés dans les articles 14,15,16.17 du titre 1, et 18 du présent titre, ainsi que pour p...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 443
      Speaker: De Folleville
      ...toulls les communautés appartiennent la nation. Conformément au principe général, je propose de décréter que les biens de toulls les communautés appartiennent la nation.
      Speaker: Dumouchel
      ... jamais perdu de vue les intérêts de la nation. Le Français aime toujours sa patrie et... ... le royaume de Jésus-Christ dans ces régions éloignées, ces dignes prêtres n'ont jamais perdu de vue les intérêts de la nation. Le Français aime toujours sa patrie et le zèle pour la religion ne fait en lui qu'épurer oet amour. Les missionnaires ...

      Séance du lundi 4 octobre 1790, au soir

      page 444
      Speaker: Dumouchel
      ... différents pays, aux commerçants de la nation. Aussi, l'ancienne Com pagnie des Indes... ...ns des officiers siamois. Ils ont rendu une infinité de services de ce genre, en différents pays, aux commerçants de la nation. Aussi, l'ancienne Com pagnie des Indes, non seulement leur accordait le passage gratuit sur ses vaisseaux, mais elle l...
      Speaker: Dumouchel
      ...êché qu'il n'ait été accordé à d'autres nations, malgré les instances et les offres qu'... ...portance ; et si ses vues à ce sujet n'ont pas été secondées,, il a du moins empêché qu'il n'ait été accordé à d'autres nations, malgré les instances et les offres qu'elles ont faites (1). Le commerce de Cochinchine a paru d'ailleurs si intéressan...
      Speaker: Dumouchel
      ...t rendus et continueront de rendre à la nation, tant en France que dans les Indes-Orie... Tant de services importants que les missions étrangères ont rendus et continueront de rendre à la nation, tant en France que dans les Indes-Orientales, pourraient-ils ne pas leur assurer la protection et la bienveillance de ...
      Speaker: Dumouchel
      ...nir, par tant de différents peuples, la nation bienfaisante qui leur procure la connai... ...objet de porter la foi jusqu'aux extrémités de la terré et qui, par là, fasse bénir, par tant de différents peuples, la nation bienfaisante qui leur procure la connaissance de l'Evangile.
      Speaker: Dumouchel
      ...'être sous la protection spéciale de la nation , leur seront conservés et que leur ent...
      ...iation, un nouveau motif de rendre à la nation et à tous leurs compatriotes, avec plus...
      ...ance que leur mission et leurs biens, qu'ils regardent comme étant et méritant d'être sous la protection spéciale de la nation , leur seront conservés et que leur entreprise, que son objet doit rendre si précieuse, sera perpétuée. Ge sera pour tous les membres de cette association, un nouveau motif de rendre à la nation et à tous leurs compatriotes, avec plus de zèle que jamais, tous les services dont ils seront capables. Tous, directeur...
      Speaker: D'Harambure
      Si la nation se chargeait des établissements de char... Si la nation se chargeait des établissements de charité, répandus dans le royaume, cela entraînerait de grandes difficultés et de gr...
      Speaker: Chasset
      ...rincipes constitutionnels. En effet, la nation étant chargée de ses pauvres et de l'éd... La proposition du comité est très conforme aux principes constitutionnels. En effet, la nation étant chargée de ses pauvres et de l'éducation publique peut, sans blesser la justice, distribuer les biens destinés à ...
      ...ôte de la Cochinchine, procurerait à la nation française en temps de guerre. ...s'explique assez clairement sur les grands avantages qu'un établissement, à la côte de la Cochinchine, procurerait à la nation française en temps de guerre.
  • Tome 20 : Du 23 octobre au 26 novembre 1790 5 results
    • Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 373
      Speaker: Poignot
      ...nheur de l'homme et à la prospérité des nations. ...e plus beau monument que la philosophie et la politique aient encore élevé au bonheur de l'homme et à la prospérité des nations.

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 374
      Speaker: Poignot
      ...du fond de mon cœur, d'être fidèle à la nation, à la loi et et au roi, de maintenir de... dépositaire du serment que je renouvelle du fond de mon cœur, d'être fidèle à la nation, à la loi et et au roi, de maintenir de tout mon pouvoir, dans Vexercice des fonctions qui me sont confiées, la Constit...

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 380
      ...lus grand des crimes est de mentir à la nation. Le Trésor public fait des dépenses éno... ...nce de cause ; votre comité n'a pas dû vous dissimuler la vérité, parce que le plus grand des crimes est de mentir à la nation. Le Trésor public fait des dépenses énormes pour suracbeter des matières qu'il tait fabriquer, pour répondre à des part...

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 381
      ...lus considérables que cëlfes'des autres nations, et conséquemnient que nous faisons pas... ... l'Europe, on peut en conclure que les créances des Anglais sur la France sont plus considérables que cëlfes'des autres nations, et conséquemnient que nous faisons passer en Angleterre plus d'espèces, ou matières d'argent, ce qui parait constaté p...

      Séance du jeudi 11 novembre 1790, au soir

      page 385
      ...e destinée à acquitter les deites de la nation ; 2° J'y vois un piège tendu à la bonne... ...cquisition des biens nationaux, ei l'Etat perdra ce vingt-quatrième sur une vente destinée à acquitter les deites de la nation ; 2° J'y vois un piège tendu à la bonne foi : car dans l'espace de neuf années (1), les espèces éprouvent une diminutio...
    • Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 404
      Speaker: Martineau
      ...es séquestrées sont la propriété de la. nation ; elles ne doivent donc servir ni au pa... ...'est pas plus légitime que celui que l'arrêt du conseil avait autorisé. Les sommes séquestrées sont la propriété de la. nation ; elles ne doivent donc servir ni au payement des créanciers des chanoines, comme le porte l'arrêt, ni à celui de leur ...

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 406
      Speaker: De Coulmiers abbé d'Abbecourt
      ... dit-il, est toujours ruineuse pour une nation; elle des.-èche les terres, ruine l'agr... ...s citer un passage deJefferson, célèbre écrivain anglais: «La cul-turc du tabac, dit-il, est toujours ruineuse pour une nation; elle des.-èche les terres, ruine l'agriculture. » Je demande donc : 1° un ajournement indéfini de la question; 2° que ...
      Speaker: D'Estourmel
      ...tte prohibition, la France a appelé les nations étrangères, qui lui vendent des tabacs,... Franché-Comté, du Hainaut, d'Artois et de Flandre. P.ir l'effet de cette prohibition, la France a appelé les nations étrangères, qui lui vendent des tabacs, au partage d'un impôt dont elle pouvait peut-être retirer seule tout le fruit.
      Speaker: D'Estourmel
      ...du tribut en argent que nous payons aux nations voisines; l'exemple de la Prusse, où la... ... du Béarn et de la Provence ; le grand intérêt que nous aurions à nous exempter du tribut en argent que nous payons aux nations voisines; l'exemple de la Prusse, où la vente du tabac a été, comme en France, soumise à un privilège exclusif et où l'...

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 407
      Speaker: D'Estourmel
      ...nait en grande partie au» profit die la nation même que nous avions à combattre, et qu... ...'il devait attendre du produit de ia ferme du tabac, ce surcroît de dépense tournait en grande partie au» profit die la nation même que nous avions à combattre, et qui nous vendait, par la médiation de la Hollande, des tabacs qu'elle avait eu la ...

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 412
      Speaker: De Broglie
      ...plus grands fléaux qui aient affligé la nation pendant qu'elle était esclave; elle a c... Quoi ! vous avez aboli la gabelle, vous l'avez justement nommée l'un des plus grands fléaux qui aient affligé la nation pendant qu'elle était esclave; elle a cessé de l'être, et vous hésiteriez, je ne dis pas à détruire, parce qu'il l'est ...

      Séance du samedi 13 novembre 1790, au matin

      page 414
      Speaker: L'abbé Maury
      ...quer la loi que les représentants de la nation ont portée avec solennité. Je demande q...
      ...être poursuivis comme criminels de lèse-nation. Je ne demande le châtiment de personne...
      ...il tiré,la têtedu commandant général en répondrait.Nous voilà doncf orcés à invoquer la loi que les représentants de la nation ont portée avec solennité. Je demande que l'Assemblée nationale, venant au secours de la municipalité et delagarde nationale, rende undécretquidéfende àtous les citoyens de s'attrouper, sous peine d'être poursuivis comme criminels de lèse-nation. Je ne demande le châtiment de personne ; j'invoque au contraire votre toute-puissance pour prévenir des crimes aussi f...
    • Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (34)

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 433
      Speaker: Lebrun
      ...et honteuse, dans laquelle expirent Tes nations qui n'ont pu souffrir ni le repos de l'... ...vengeances I Qu'ils soutiennent, s'ils le peuvent, l'idée de cette agonie lente et honteuse, dans laquelle expirent Tes nations qui n'ont pu souffrir ni le repos de l'esclavage, ni ies vertus de la liberté I

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 434
      Speaker: Lebrun
      Je crois que les nations doivent être généreuses ; je crois que ... Je crois que les nations doivent être généreuses ; je crois que souvent il est de leur intérêt de l'être; qu'il importe surtout, dans ces moment...
      Speaker: Lebrun
      ..., droits pour échapper aux droits de la nation ? ...iétaires d'anciens fiefs, d'anciennes terres, ne deviendront pas fermiers de ces, droits pour échapper aux droits de la nation ?

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 440
      Speaker: Le Président
      ... la cocarde et tenu « des propos sur la nation, puis ont fini par cou- « per les corde... « Mercredi dernier, les chasseurs ont insulté la « garde nationale, ont déchiré la cocarde et tenu « des propos sur la nation, puis ont fini par cou- « per les cordes des reverbéres, et les ont jetés « dans la rivière. Nota. Les officiers n'ont ...
      Speaker: Le Président
      .... Persuadés que les représentants de la nation donneront bientôt, dans leur sagesse, d... ...ût méprisé une aussi odieuse calomnie, s'il ne devait pas en redouter les suites. Persuadés que les représentants de la nation donneront bientôt, dans leur sagesse, des bornes à la liberté de la presse, nous croirions nous humilier en sollicitant...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 441
      Speaker: Pétion
      ...té est-il convenable à la dignité de la nation ? Est-il conforme aux intérêts de son c... Ce système de fiscalité est-il convenable à la dignité de la nation ? Est-il conforme aux intérêts de son commerce et de ses manufactures? C'est ce que nous allons examiner (1).
      Speaker: Pétion
      ... présent peu de commerce entre les deux nations, parce qu'il y a eu peu de moyens d'éch... ...ngé contre les produits du sol et des manufactures françaises. Il y a eu jusqu'à présent peu de commerce entre les deux nations, parce qu'il y a eu peu de moyens d'échange. Le tabac, objet principal de l'exportation des Américains, étant prohibé e...
      Speaker: Pétion
      ...abac le lien de commerce entre les deux nations; d'attirer ainsi dans les ports de Fran... ...miner s'il n'est pas d'une bonne politique de profiter du moment pour faire du tabac le lien de commerce entre les deux nations; d'attirer ainsi dans les ports de France les productions de l'Amérique, et de se rendre maîtres des échanges ?

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 442
      Speaker: Pétion
      ...t lui soumettraient la consommation des nations voisines. ...ureraient insensiblement à la France la fabrication du tabac du Nouveau-Monde, et lui soumettraient la consommation des nations voisines.
      Speaker: Pétion
      Elle lèverait sur les nations consommatrices du tabac d'Amérique, un ... Elle lèverait sur les nations consommatrices du tabac d'Amérique, un tribut égal à la différence du prix entre letahac en feuille et le tabac fabriqu...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 443
      Speaker: Pétion
      ...e fit échouer." Mais aujourd'hui que la nation est rentrée dans ses droits, que vous d... ...ne négociation particulière dont M. de La Fayette s'était chargé, et que la ferme fit échouer." Mais aujourd'hui que la nation est rentrée dans ses droits, que vous détruisez tous les monopoles, que penseront les Américains ? Quel espoir leur res...
      Speaker: Pétion
      ...attacher à jamais aux États-Unis; à une nation libre et généreuse dont la population e...
      ...ne rapidité qui tient du prodige; à une nation dont le commerce s'élève maintenant, ta...
      ... qui vous est présenté, et vous resserrerez les liens précieux qui doivent vous attacher à jamais aux États-Unis; à une nation libre et généreuse dont la population et l'activité industrielle s'accroissent avec une rapidité qui tient du prodige; à une nation dont le commerce s'élève maintenant, tant ep importation qu'en exportation, à près de 200,000,000.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e, et un véritable impôt établi spr une nation en faveur d'un individu. Personne ne dé...
      ...ment. Il ne s'agit pas d'examiner si la nation doit accorder des privilèges exclusifs:...
      ... est déjà démontré, par le fait, que la nation s'attribue à elle seule, sans aucune ré...
      ...exclusif accordé à un pitoyen est ordinairement une atteinte portée à l'industrie, et un véritable impôt établi spr une nation en faveur d'un individu. Personne ne défend, dans cette Assemblée, de pareilles concessions, à moins qu'elles ne fussen...
      ...de liberté ne sauraient s'appliquer à la délibération qui nous occupe dans ce moment. Il ne s'agit pas d'examiner si la nation doit accorder des privilèges exclusifs: il s'agit de décider si elle ne peut s'en réserver aucun, et si le gouvernement...
      ...us les sophismes de nos apprentis administrateurs s'évanouissent devant nous. Il est déjà démontré, par le fait, que la nation s'attribue à elle seule, sans aucune réclamation, plusieurs privilèges exclusifs, tels que la fabrication des monnaies,...

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 445
      Speaker: L'abbé Maury
      ...rache, avec rigueur, des tributs que la nation ne lui demande qu'à regrets. ... faveur de l'indigence que l'impôt réduit au désespoir, et à laquelle le fisc arrache, avec rigueur, des tributs que la nation ne lui demande qu'à regrets.
      Speaker: L'abbé Maury
      Allons plus loin. Une nation ignorante serait peut-être scandalisée ... Allons plus loin. Une nation ignorante serait peut-être scandalisée de ce que je vais dire ; mais ce ne sera pas dans une Assemblée aussi éclairée, ...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...orts avec la dignité ou la sûreté de la nation envisagée comme corps politique. ...hérente, de nourrir et de vêtir le pauvre aux dépens du riche, que dans ses rapports avec la dignité ou la sûreté de la nation envisagée comme corps politique.
      Speaker: L'abbé Maury
      ... autres Empires. La prospérité de cette nation a pourtant démenti toutes les prophétie... ...portion inconcevable avec leur population, et surtout avec les contributions des autres Empires. La prospérité de cette nation a pourtant démenti toutes les prophéties timides qui avaient présagé sa décadence , en calculant ses charges publiques....

      Séance du lundi 15 novembre 1790, au matin

      page 458
      ... des fermiers ne traiterait pas avec la nation, pour devenir le régisseur général de l... ...st possible, et il le deviendrait sûrement, on ne voit pas pourquoi la compagnie des fermiers ne traiterait pas avec la nation, pour devenir le régisseur général de l'impôt sur le tabac, sou3 la forme que je propose; forme assujettie aux décrets ...
    • Séance du jeudi 18 novembre 1790, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du jeudi 18 novembre 1790, au matin

      page 512
      Speaker: D'André
      Je ne vois aucun motif pour que la nation, qui a des dettes, fasse grâce aux dépa... Je ne vois aucun motif pour que la nation, qui a des dettes, fasse grâce aux départements. Si vous adoptez le décret qu'on vous propose, tous les districts, tout...
      Speaker: Camus
      ...éré des impositions; il appartient à la nation ; vous ne devez pas autoriser les dépar... ... 2° ce qu'on appelle les fonds libres des départements est le résultat de l'arriéré des impositions; il appartient à la nation ; vous ne devez pas autoriser les départements à en disposer ; ils doivent seulement vous indiquer les ressources qu'il...
    • Séance du mardi 26 octobre 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du mardi 26 octobre 1790, au matin

      page 42
      Speaker: Nompère
      ...possible d'écouter les serviteurs do la nation lorsqu'ils étaient dans une coupable in... ...ur délicatesse, méritait toute l'attention des législateurs; mais qu'il était impossible d'écouter les serviteurs do la nation lorsqu'ils étaient dans une coupable indiscipline; que personne ne pouvait solliciter pour eux taudis qu'ils seraient d...
      Speaker: Nompère
      ...n a crié avec une vraie gaité : Vive la nation, vive le roi; dans quelques-uns, et sur... ... dans l'ordre); il y a été répandu des larmes de joie. Dans tous les vaisseaux on a crié avec une vraie gaité : Vive la nation, vive le roi; dans quelques-uns, et surtout dans les frégates : Vive notre capitaine! Le retour à l'ordre se fait déjà ...

      Séance du mardi 26 octobre 1790, au matin

      page 43
      Speaker: Nompère
      ...vous rendre ces cris répétés de vive la nation, vive le roi, qui nous ont accompagnés ... ...putés de chaque bâtiment, un cortège aussi nombreux qu'imposant. Que ne puis-je vous rendre ces cris répétés de vive la nation, vive le roi, qui nous ont accompagnés jusqu'à terre!
  • Tome 21 : Du 26 novembre 1790 au 2 janvier 1791 6 results
    • Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 205
      Speaker: Barnave
      ...e lui est garantie par son contrat : la nation ne peut faire payer une sûreté qu'elle ... ...propriétaire de rentes ne doit point payer la protection de la loi, parce qu'elle lui est garantie par son contrat : la nation ne peut faire payer une sûreté qu'elle a promise. Ce sont là les principes de tous les peuples qui veulent traiter avec...
      Speaker: Barnave
      ...même, les moyens, et la puissance d'une nation. (Jn peuple qui fait des retenues sur l...
      ...axime qui attente à la prospérité de la nation ; elle l'attaque dans ses rapports avec les nations étrangères, elle fait baisser la balanc...
      ...s. Souvenez-vous bien que tout ce qui peut affaiblir le crédit affaiblit par là même, les moyens, et la puissance d'une nation. (Jn peuple qui fait des retenues sur les rentes se trouve matériellement privé de l'avantage des emprunts,. On contrac...
      ... de l'intérêt qu'il exige. Le moyen des retenues n'est donc plus qu'une fausse maxime qui attente à la prospérité de la nation ; elle l'attaque dans ses rapports avec les nations étrangères, elle fait baisser la balance du commerce et les charges.
      Speaker: Barnave
      ...rti propre à rassurer tout à la fois la nation et ses créanciers, et que l'on adopte l... prenne un parti propre à rassurer tout à la fois la nation et ses créanciers, et que l'on adopte le projet de décret que je vais vous présenter :

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 206
      Speaker: Démeunier
      ...t de principe que le gouvernement ni la nation ne doivent s'ingérer dans les affaires ... Il est de principe que le gouvernement ni la nation ne doivent s'ingérer dans les affaires particulières qu autant que cela est nécessaire, absolument nécessaire pour la t...
      Speaker: De Mirabeau
      ...e que vous a dit le rapporteur : qu'une nation, souveraine lorsqu'elle impose, n'est que débitrice lorsqu'elle paye, et que ia nation, souveraine quand elle impose, est brig... ...e imposer les rentes d'une autre manière. Est-il donc besoin île vous rappeler ce que vous a dit le rapporteur : qu'une nation, souveraine lorsqu'elle impose, n'est que débitrice lorsqu'elle paye, et que ia nation, souveraine quand elle impose, est brigande et voleuse quand elle ne paye pas ? Un amendement de cette nature ne peut ê...
      Speaker: De Foucault
      ...les biens du clergé appai tiennent à la nation ; vous avez décrété ensuite qu'ils eta ... ...entes soient soumises au même impôt que les biei s-fonds. Vous avez décrété que les biens du clergé appai tiennent à la nation ; vous avez décrété ensuite qu'ils eta ent à sa dispbsition ; je ne veux pas de termes aussi louches, mais je veux que ...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 207
      La nation peut être envisagée ici sous deux rappo...
      ... de cette double qualité réunie dans la nation : d'un côté, elle doit; de l'autre, ell...
      La nation peut être envisagée ici sous deux rapports, qui sont absolument étrangers l'un à l'autre. Gomme souveraine, elle règle ...
      ...t de celles de tout débiteur particulier. Cependant, nous voyons ici qu'on abuse de cette double qualité réunie dans la nation : d'un côté, elle doit; de l'autre, elle impose; il a paru commode et facile qu'elle imposât ce qu'elle doit. Mais il n...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 208
      ..., que ces capitaux ont été confiés à la nation; je dis la nation, puisqu'enfin, lors de ces emprunts, le...
      ...eût pour fiérer ses affaires, et que la nation s'est chargée ensuite, sans restriction...
      Ce n'est pas sous cette réserve, Messieurs, que ces capitaux ont été confiés à la nation; je dis la nation, puisqu'enfin, lors de ces emprunts, le gouvernement était le seul représentant qu'elle eût pour fiérer ses affaires, et que la nation s'est chargée ensuite, sans restriction, de toutes les parties de la dette publique. Quand les créanciers ont aliéné le...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 209
      ...e, dans une obligation de rentes que la nation contracte avec un citoyen, elle lui lai... Je vous le demande, Messieurs ; quel est le droit social qui s'oppose à ce que, dans une obligation de rentes que la nation contracte avec un citoyen, elle lui laisse parvenir les rentes entières qui sont stipulées dans cette obligation? Tout ...
      ...e d'usure ; mais quand c'est une grande nation qui offre, qui invite, qui amorce, où e... On prodigue à ces marchés le titre d'usure ; mais quand c'est une grande nation qui offre, qui invite, qui amorce, où est l'usure dans l'acceptation? N'est-ce pas renverser toutes les idées, que de p...
      ...de l'Etat? S'agissait-il d'autoriser la nation, si elle doit 50 livres de rente au pau... ...éels, en matière de subsides ? Mais de bonne foi, s'agissait-il là des rentiers de l'Etat? S'agissait-il d'autoriser la nation, si elle doit 50 livres de rente au pauvre ouvrier dont elle a reçu les épargnes, à ne lui en payer que 45? La vérité n...
      ...emptoire en faveur des créanciers de la nation? ...a plus lumineuse dans votre décret subséquent du 28 du même mois, qui est si péremptoire en faveur des créanciers de la nation?

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 211
      ...où nous trouverons des créanciers de la nation, çyâïùons'le revenu dç leurs epéaudes, ... ... dés rentes; avec Cetfe; dirfé^ rence, qu'elles n'ont'pas été achetées. Partout où nous trouverons des créanciers de la nation, çyâïùons'le revenu dç leurs epéaudes, soumet" tohs-le à de!} impositions, atténuons d'autant leurs ^capitaux : noiis T...
      ...possible d'éluder ces pp fréquences. La nation n'a pas p.lqs de droit sur les fonds pl... ...riales sur les fprhjqgs" deg injiivipi|8 et sur l'gmRÏQji dp capitaux. Il pst impossible d'éluder ces pp fréquences. La nation n'a pas p.lqs de droit sur les fonds placés entfe ses mains, que hors pp ses ifljliqg. Que giflje? elle a de plus, dans...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 212
      ...ent-elles pas que toute la richesse des nations se divise en biens-fonds et en capitaux... Les moindres lumières, en économie générale, ne nous [trouvent-elles pas que toute la richesse des nations se divise en biens-fonds et en capitaux? que puisqu'il faut, pourla prospérité publique, des arts, un commerce; il faut...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 213
      ... de cette Assemblée et la dignité de la nation. ...re la foi publique, contre vos déclarations les plus expresses, contre l'honneur de cette Assemblée et la dignité de la nation.
      Posons donc pour la nation, posons pour les générations futures, l... Posons donc pour la nation, posons pour les générations futures, la base profonde d'un crédit indestructible, comme nous avons posé celle de la li...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 214
      ...rincipes Inviolables dé fidélité que la nation suivra toujours envers les Créanciers d... 3° Que le présent décret* qui consàcre les principes Inviolables dé fidélité que la nation suivra toujours envers les Créanciers de l'Etat, et qui fixe à perpétuité les mesures lés plus propres pour remplir ses...

      Séance du samedi 4 décembre 1790, au matin

      page 215
      ... la réeompeuse des services rendus à la nation, contribueraient aux charges publiques ... ...lconque. Elle a décrété que les salaires et les traitements» qui sont le prix et la réeompeuse des services rendus à la nation, contribueraient aux charges publiques et à l'impôt, comment pourrait-elle prononcer aujourd'hui que les rentiers jouir...
    • Séance du mercredi 8 décembre 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 323
      Speaker: Malouet
      ...té de la pèche pour les sujets des deux nations a été respectivement stipulée par l'un ... ...ui autant de pêcheurs français à Barcelone que de Catalans à Marseille. La liberté de la pèche pour les sujets des deux nations a été respectivement stipulée par l'un des articles du pacte de famille, article qui porte que les pêcheurs étrangers s...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 325
      Speaker: Malouet
      ...attacher au service de l'une et l'autre nation, les gens de mer français et espagnols,... ...tre des affaires étrangères, pour concerter avec la cour d'Espagne les moyens d'attacher au service de l'une et l'autre nation, les gens de mer français et espagnols, domiciliés ou stationnaires sur les côtes de France et d'Espagne.
      Speaker: Vernier
      ...fins de ne point les faire peser sur la nation et de les faire payer aux membres de l'... ...erne les frais de la médaille frappée à l'occasion de la journée du 4 août, aux fins de ne point les faire peser sur la nation et de les faire payer aux membres de l'Assemblée sur leurs premiers mandats.

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 327
      ... y employait des matelots de toutes les nations ; mais cet établissement éprouva bientô... ...supportait les frais s'élevant, pour toute l'année, au delà de 18,000 livres. On y employait des matelots de toutes les nations ; mais cet établissement éprouva bientôt un changement heureux, dû encore aux prud'hommes. Ils convoquèrent tous les pa...
      ...,000 livres faits par les pécheurs à la nation et une délibération qui soumet leur tré... 10° On doit également aux prud'hommes le don de 2,000 livres faits par les pécheurs à la nation et une délibération qui soumet leur trésorier à porter ses rentrées à celui de la ville et à les échanger avec des assi...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 328
      ...é est reconnue par ies conseils de leur nation (9) en refusant enfin de s'inscrire au ... ...la cinquième fois, par l'arrêt du conseil du 20 mars 1786, et dont l'impartialité est reconnue par ies conseils de leur nation (9) en refusant enfin de s'inscrire au bureau des classes au défi de l'article 3 du même arrêt (10).

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 329
      ...t de la sagesse des représentants de la nation de s'occuper de ces hommes si précieux ... Considérant qu'il était de la sagesse des représentants de la nation de s'occuper de ces hommes si précieux à l'Etat et si propres à en assurer la force, et de rendre constitutionnels et c...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 330
      ...quence les met sous la sauvegarde de la nation, de la loi et du roi, et ordonne que le... ...emblée nationale déclare que les pêches sont des propriétés nationales; en conséquence les met sous la sauvegarde de la nation, de la loi et du roi, et ordonne que les gardes nationales et troupes de ligne, à la réquisition des municipalités ou d...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 331
      ...ions respectives, et conséquemment à la nation française l'exportation de notre numéra... ...ns une juste réciprocité et la réparation des pertes qu'occasionnent les émigrations respectives, et conséquemment à la nation française l'exportation de notre numéraire (4); d'ailleurs les Français ne peuvent aller faire la pêche sur aucune côte...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 332
      ...? Si le pêcheur est obligé de servir la nation en temps de guerre, la nation à son tour doit protéger le pêcheur en ...
      ...er de lui ; c'est dans elle seule où la nation peut en puiser la réclamation.
      ...e-rait-on encore partager à ceux qui ne supporteraient pas les charges de l'Etat? Si le pêcheur est obligé de servir la nation en temps de guerre, la nation à son tour doit protéger le pêcheur en temps de paix, lui conserver sans cesse les fruits de son industrie et empêcher ...
      ... retracées toutes ses obligations et tous les services que l'Etat a droit d'exiger de lui ; c'est dans elle seule où la nation peut en puiser la réclamation.

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 334
      ... pour ne porter que des préjudices à la nation qui ies accueillait. ...êcheurs étrangers accourus dans nos mers, fuyant souvent le service de leur pays pour ne porter que des préjudices à la nation qui ies accueillait.

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 336
      ... nous sommes bien aises de prouver à la nation, que nous avons plus à cœur que le sieu... trayant de nos juges naturels ; 2° nous sommes bien aises de prouver à la nation, que nous avons plus à cœur que le sieur Chardon, l'intérêt de la marine qu'il avait eu l'air de défendre; que nous som...
      ... doivent trouver leur obligation, et la nation française sa justification envers l'Esp... Les Catalans doivent trouver leur obligation, et la nation française sa justification envers l'Espagne, écrites et consenties respectivement dans ia convention de 1768.
      ... voit encore que le grand intérêt de la nation exigeait de ne point diminuer à ia mari... Qui ne voit encore que le grand intérêt de la nation exigeait de ne point diminuer à ia marine les bras que la pêche lui fournit !
      ... l'égalité dans leurs services, et à la nation l'exécution d'une formalité véritableme... L'article 4 assure aux pêcheurs sans distinction l'égalité dans leurs services, et à la nation l'exécution d'une formalité véritablement utile pour elle. Ne pas en donner l'inspection aux prud'hommes, surveillant e...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 337
      ...était-ce là cette reconnaissance que la nation nous devait, la récompense du sang que ... ...dans cette injuste obligation que la misère et le désespoir. Nous le demandons, était-ce là cette reconnaissance que la nation nous devait, la récompense du sang que nous venions de répandre pour elle à la dernière guerre, où nous avons perdu sur...

      Séance du mercredi 8 décembre 1790

      page 338
      ...une conséquence nécessaire ie but de la nation serait manqué. ...t les maîtres de la mer : nous serions obligés d'abandonner notre poste, et par une conséquence nécessaire ie but de la nation serait manqué.
    • Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      - search term matches: (16)

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 371
      Speaker: Lebrun
      ...ception en faveur-de la véritable d'une nation ; qu'il ne pouvait exister de crédit si... On a réclamé une exception en faveur-de la véritable d'une nation ; qu'il ne pouvait exister de crédit si la dette publique n'était inviolable et dans ses capitaux, et dans ses intérêts...
      Speaker: Lebrun
      ...itution libre, tout gage décrété par la nation est inviolàble, toute caisse qui appartient à la nation est à l'abri de toutes les atteintes et... ...uvoir souverain, sont des chimères dans une monarchie absolue; et sous une Constitution libre, tout gage décrété par la nation est inviolàble, toute caisse qui appartient à la nation est à l'abri de toutes les atteintes et de tous les abus.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 372
      Speaker: Lebrun
      ...nt plus assurés que ceux que les autres nations pourraient présenter, vous aurez, en dé... ...épend de la solidité des gages que vous aurez à offrir ; et quand ces gages seront plus assurés que ceux que les autres nations pourraient présenter, vous aurez, en dépit de toutes les formes, le crédit le plus réel et le plus étendu.
      Speaker: Lebrun
      Vous avez fait pour l'intérêt de la nation, pour l'économie, pour l'ordre public, ... Vous avez fait pour l'intérêt de la nation, pour l'économie, pour l'ordre public, tout ce que vous deviez faire,, eu concentrant la comptabilité de

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 373
      Speaker: Lebrun
      ...veillance immédiate et habituelle de la nation même. ...atif, doit être déposé dans une caisse nationale, et lfi être encore sous la surveillance immédiate et habituelle de la nation même.
      Speaker: Lebrun
      ...s n'êtes point, des représentants de la nation ne doivent point être des administrateu... Et en effet, Messieurs, vous n'êtes point, des représentants de la nation ne doivent point être des administrateurs; c'est à eux de prescrire et' les-règles et les formes: s'ils sortent de là; ...
      Speaker: Lebrun
      ...ons des trésoriers et le scandale de la nation. ...rniers .temps, firent une des grandes plaies de la finance, les folles dissipations des trésoriers et le scandale de la nation.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 374
      Speaker: Lebrun
      ...efforts ont replacé dans les mains delà nation. ...eprenant ressaisirait toutes les parties de ce pouvoir que votre courage et vos efforts ont replacé dans les mains delà nation.
      Speaker: Lebrun
      ...jours présente et aux ministres et à la nation, elle garantisse l'une de ses inquiétud... ...le existe, lors même que ie Corps législatif interrompra ses séances, et que toujours présente et aux ministres et à la nation, elle garantisse l'une de ses inquiétudes, et les autres de leurs erreurs ou de leurs distractions.
      Speaker: Lebrun
      ... que ce tableau accusateur dénonce à la nation les négligences, l'impatriotisme des co... ...au des versements de chaque département, de chaque district, de chaque régie, et que ce tableau accusateur dénonce à la nation les négligences, l'impatriotisme des corps administratifs et des régies.
      Speaker: Lebrun
      ...ts du pouvoir exécutif à présenter à la nation l'état de ses besoins et de ses ressour... Et si, comme en Angleterre, vous appelez un j jour les agents du pouvoir exécutif à présenter à la nation l'état de ses besoins et de ses ressources, ces agents trouveront dans ce concours, dans cette réunion, tout ce qui peu...

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 375
      Speaker: Lebrun
      La nation aurait eu la double garantie du pouvoir... La nation aurait eu la double garantie du pouvoir exécutif et de ses représentants, et l'emploi d'agents, déjà façonnés de longue...
      Speaker: Lebrun
      ...e, cette économie qui convient et à une nation et à une administration éclairée. ...ttons, nous* vous garantissons l'économie ; cette économie qui est vraiment utile, cette économie qui convient et à une nation et à une administration éclairée.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 376
      Speaker: Lebrun
      PayéB par la nation; attendant delà nation seule la destinée de leur vie, les comm... PayéB par la nation; attendant delà nation seule la destinée de leur vie, les commis et les employés seront toujours armés contrôla corruption, si la corruption é...

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 377
      Speaker: Lebrun
      ... été consommées; mais il importe que la nation prononce en souveraine, et que ses rega... ... rien à gagner pour l'économie; les dépenses ont été ordonnées, les dépenses ont été consommées; mais il importe que la nation prononce en souveraine, et que ses regards ne soient point trompés par ces voiles qu'autrefois les ministres épaississa...

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 381
      ...and elle sera soumise aux regards de la nation. ...'activité des bureaux. La distribution des gratifications sera toujours juste quand elle sera soumise aux regards de la nation.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 382
      ... ce titre, tout ce qui peut rassurer la nation et sur le Trésor public et sur ceux-mêm... On croit avoir réuni, dans ce titre, tout ce qui peut rassurer la nation et sur le Trésor public et sur ceux-mêmes qui seront chargés de ie surveiller.

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 388
      ...a solidité, la garantie nécessaire à la nation et à ... d'avis qu'on transige avec lui: avec lui, si sa fortune et ses moyens offrent la solidité, la garantie nécessaire à la nation et à
      ...r leur compte, et rien aux périls de la nation. - Les abus, les négligences, les erreurs : tout est sur leur compte, et rien aux périls de la nation. -

      Séance du samedi 1 décembre 1790, au matin

      page 389
      ...vous la feriez ; ce serait à ceux de la nation. ...ices. En effet, Cette conversion, ce ne serait pas aux frais des créanciers que vous la feriez ; ce serait à ceux de la nation.
    • Séance du mercredi 15 décembre 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 15 décembre 1790

      page 482
      Speaker: Camus
      ...palités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, ... ...assent,lès estimations au delà de toute mesure, et Le gain,, accordé aux. municipalités ne se fait qu'aux dépens de là. nation. Enfin, leur intervention! n'est,plus, aujourd'hui d'aucune utilité. je; demande, lé. renvoi, aui comité; d'aliéna? tio...
    • Séance du mercredi 22 décembre 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 22 décembre 1790

      page 624
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ...stes un traitement digne d'eux et d'une nation généreuse, qui sait l'aire de grands sa...
      ..., comme article constitutionnel, que la nation ne se chargera à l'avenir dep dettes de...
      L'Assemblée a fait hier un acte de justice en assurant aux princes apanagistes un traitement digne d'eux et d'une nation généreuse, qui sait l'aire de grands sacrifices dans le temps où elle a le plus pressant besoin de se renfermer dans les bornes d'une sévère économie. Je demande aujourd'hui qu'il soit décrété, comme article constitutionnel, que la nation ne se chargera à l'avenir dep dettes de personne. L'Angleterre se ressent souvent dans les listes des dépenses de l'omi...
      Speaker: De La Rochefoucauld
      « La nation ne se chargera dans aucun temps, ni dan... « La nation ne se chargera dans aucun temps, ni dans aixun cas, des dettes de quelque personne que ce soit. »
      Speaker: D'André
      ...oix qu'ont fait les représentants de la nation; montrons qu'il n'est pas indigne d'eux... ...le courage qui m'est nécessaire, je me dirais : On ose peut-être calomnier le choix qu'ont fait les représentants de la nation; montrons qu'il n'est pas indigne d'eux. »

      Séance du mercredi 22 décembre 1790

      page 627
      Speaker: De Noailles
      ...s, et qui les ennoblisse aux yeux de la nation et à leurs propres yeux. ...ecevoir un salaire honnête, qui les dispense désormais de ces odieuses ressources, et qui les ennoblisse aux yeux de la nation et à leurs propres yeux.
    • Séance du mercredi 29 décembré 1790

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 29 décembré 1790

      page 703
      Speaker: Lebrun
      ...été, mais sans léser les intérêts de la nation. ...ices, et se préparent des moyens d'opérer le remboursement sans violer la propriété, mais sans léser les intérêts de la nation.
  • Tome 22 : Du 3 janvier au 5 février 1791 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      - search term matches: (14)

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 118
      Speaker: Etienne Chevalier
      ...itale, les augustes représentants de la nation ont de bonne heure instruit les citoyen... ...stance, il la conservera par la sagesse, et tandis que, placés au sein de la capitale, les augustes représentants de la nation ont de bonne heure instruit les citoyens aux vertus des hommes libres; tandis que de bonne heure ils leur ont fait sent...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 119
      Speaker: Le Président
      ...t des ci-devant fiefs, appartenant à ta nation ; « 10° Au décret du même jour, concern... ...ion du rachat des rentes ci-devant seigneuriales, et des droits casuels dépendant des ci-devant fiefs, appartenant à ta nation ; « 10° Au décret du même jour, concernant le métal et la forme du bouton uniforme des gardes nationales de France ; « ...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 122
      Speaker: Camus
      ...gitime d'une créance, à la charge de la nation. Le fait que l'aïeul de M. d'Orléans a ... M. d'Orléans leur a donc, encore une fois, paru possesseur légitime d'une créance, à la charge de la nation. Le fait que l'aïeul de M. d'Orléans a acquis, par l'acte de 1742, la créance d'une somme donnée sous la condition de r...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 123
      Speaker: Camus
      ...mandant le payement de sa créance et la nation fera un acte de justice en l'acquittant... ...aujourd'hui qu'il existe des fonds , M. d'Orléans exeree un droit légitime en demandant le payement de sa créance et la nation fera un acte de justice en l'acquittant, sauf à prendre les tempéraments convenables pour ne pas tirer, en un seul paye...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 127
      Speaker: Martineau
      ...ttée, je demande, Messieurs, sur qui la nation exercerait son recours? Nous n'avons pa... ...é et, s'il arrivait par ^événement qu'on découvrit que cette créance a été acquittée, je demande, Messieurs, sur qui la nation exercerait son recours? Nous n'avons pas le droit de juger, de liquider. Je demande le renvoi au bureau général de liqu...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 128
      Speaker: Camus
      ...ne alliance favorable à l'intérêt ae la nation et à l'éclat du trône. ...ivre rouge, mais d'acquitter un engagement contracté par le roi pour consommer une alliance favorable à l'intérêt ae la nation et à l'éclat du trône.
      Speaker: Martineau
      ...ui mademoiselle d'Orléans, dotée par la nation, a renoncé à la succession paternelle e... ...pour recevoir le payement de cette dot? C'est l'héritier de'Celui en faveur de qui mademoiselle d'Orléans, dotée par la nation, a renoncé à la succession paternelle et maternelle ; c'est-à-dire que celui qui a la chose voudrait encore en avoir le...
      Speaker: De Tracy
      ...ident qu'il a été fait aux dépens de la nation française. Je réclame, comme M. Martine... ...ries n'ait été déterminé par de fort bonnes raisons d'Etat; mais il me parait évident qu'il a été fait aux dépens de la nation française. Je réclame, comme M. Martineau, la loi de la responsabilité et je crois, du reste, que cette réclamation n'a...
      Speaker: Rewbel
      ... titre qui a été si souvent reconnu. La nation ne fait aujourd'hui que ce que fait un ... Je m'étonne que l'on mette en doute la validité d'un titre qui a été si souvent reconnu. La nation ne fait aujourd'hui que ce que fait un particulier en payaut ses dettes^ Assurément aucun particulier ne pourrait conte...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 129
      Speaker: Thouret
      ... en réalisant cette promesse faite à la nation de lui donner le juré, vous l'instituer... ...ion d'assurer les fondements de la liberté publique. Il s'agit ici de savoir si, en réalisant cette promesse faite à la nation de lui donner le juré, vous l'instituerez d'unemanière qui lerende praticable ; si vous l'organiserez en même temps sur...

      Séance du mardi 11 janvier 1791, au matin

      page 130
      Speaker: Thouret
      ...r, dans la sincérité de son âme, que la nation supportera la gêne de ce service, s'il ... ... leurs domiciles, et détournés du soin de leurs affaires. Qui de nous peut penser, dans la sincérité de son âme, que la nation supportera la gêne de ce service, s'il exige le sacrifice de plusieurs semaines pas ées dans la dégoûtante inactivité q...
      Speaker: Thouret
      ...aliser parmi nous, de le présenter à la nation sous des formes rebutantes qui étouffer... ...de l'opinion publique. Gardons-nous donc, au moment où nous cherchons à le naturaliser parmi nous, de le présenter à la nation sous des formes rebutantes qui étoufferaient le sentiment de son excellence, avant qu'il soit éprouvé par la jouissance...
    • Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      - search term matches: (5)

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 315
      ...la réception dû décret pour donner à la nation des preuves de mon civisme. Je ne l'ai ... ...i elle avait eu cette intention, elle n'y est plus à temps. Je n'ai pas attendu la réception dû décret pour donner à la nation des preuves de mon civisme. Je ne l'ai pas même encore reçu ; mais j'ai cru ne pouvoir mieux commencer cette

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 317
      Speaker: Barnave
      ...ois la sauvegarde de la liberté pour la nation et la sauvegarde de la réputation. (App... ...rs repoussées surtout par cette publicité d'actions et d'opinions qui est à la fois la sauvegarde de la liberté pour la nation et la sauvegarde de la réputation. (Applaudissements à gauche.) Je demande donc qu'on adopte la motion de M. Defermon e...

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 318
      Speaker: Martineau
      ...ils QUi n'étaient d'aqcuqe de ces trois nations, quoique munis dp lettres patentes de n...
      ...stinctement à tous les juifs de quelque nation et sous quelque dénomination que ee soi...
      ...onnais, on en a tiré la conséquence que ce décret était restrictifs t que les juils QUi n'étaient d'aqcuqe de ces trois nations, quoique munis dp lettres patentes de naturalisation, ne pouvaient pas jouir des droits de citoyens actifs. Les juifs d...
      ...agûQls, ni avignonnais, déolare que le décret du 28 janvier 1790 s'applique indistinctement à tous les juifs de quelque nation et sous quelque dénomination que ee soit, qui qnt obtenu des lettres patentes de naturalisation , et que tous ceux qui ...

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 320
      Speaker: Roussillon
      ...s droits des hommes et la dignité de la nation ; mais de pareilles vues souilleraient ... ... agents d'un ministre absolu, qui, dans leurs opérations, consultaient si peu les droits des hommes et la dignité de la nation ; mais de pareilles vues souilleraient l'administration d'un peuple libre. Il ne convient point à la majesté de cet Emp...
      Speaker: Roussillon
      ...ur cela ne sauraient avoir l'aveu d'une nation qui sent tout le prix de la justice et ...
      ...ins inique lorsqu'il s'exercecontre les nations que lorsqu'il s'exerce contre les parti...
      ...l'Etat, en les faisant tomber sur les Maures; mais les moyens qu'elle emploie pour cela ne sauraient avoir l'aveu d'une nation qui sent tout le prix de la justice et même ses vrais intérêts : car c'est par la violence du monopole, qui n'est pas moins inique lorsqu'il s'exercecontre les nations que lorsqu'il s'exerce contre les particuliers, et ne peuvent que ruiner tôt ou tard notre commerce du Sénégal, en repo...
      Speaker: Roussillon
      Que les membres d'une nation prodiguent leur fortune et leur sang po... Que les membres d'une nation prodiguent leur fortune et leur sang pour défendre le domaine public des attaques d'un ennemi ambitieux, ce n'est qu'à ...

      Séance du mardi 18 janvier 1791, au soir

      page 321
      Speaker: Roussillon
      ...ments nécessaires, fait fuir toutes les nations devant elles. ...ination qui caractérise les compagnies, incapable de ces égards et de ces ménagements nécessaires, fait fuir toutes les nations devant elles.
    • Séance du mardi 25 janvier 1791, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 25 janvier 1791, au matin

      page 477
      Speaker: Couturier
      Vous avez chargé la nation des frais du culte : cette promesse ser...
      ...ans doute; et vous voulez qu'une grande nation y satisfasse avec dignité.
      Vous avez chargé la nation des frais du culte : cette promesse serait-elle donc dérisoire? et vous seriez-vous proposé de le réduire au dixième de ce qui est nécessaire ? Est-ce là ce que vous avez permis? Non, sans doute; et vous voulez qu'une grande nation y satisfasse avec dignité.
    • Séance du mercredi 26 janvier 1791

      - search term matches: (6)

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 494
      Speaker: Le Président
      ...erment de M. Pierre Pauly, consul de la nation française dans la Norvège. annonce qu'il a reçu la prestation de serment de M. Pierre Pauly, consul de la nation française dans la Norvège.

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 500
      Speaker: Bouteville-Dumetz
      ...rde dans la France. C'est ainsi que les nations ont péri et que les religions sont déch... ...ous prêchez la guerre civile, et c'est tout ; vous nè faites qu'appeler la discorde dans la France. C'est ainsi que les nations ont péri et que les religions sont déchues, et nous ne souffrirons pas que vous attaquiez la nôtre.

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 501
      Speaker: Regnaud
      ...ont vous avez gémi pour l'intérêt de la nation et pour celui de l'Assemblée nationale ... ... est ouverte ; mais on a voulu par une méthode, dont on a trop souvent usé, et dont vous avez gémi pour l'intérêt de la nation et pour celui de l'Assemblée nationale ; on a voulu, dis-je, vous ramener à une question si souvent décidée, à des prin...

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 502
      Speaker: De Cazalès
      ...s'agrandir à ma volonté, et contenir la nation individuellement assemblée ; elle m'ent... cette enceinte pût s'agrandir à ma volonté, et contenir la nation individuellement assemblée ; elle m'entendrait et me jugerait. Je demande donc que la parole me soit conservée ou que l...
      Speaker: De Cazalès
      ...victimes à votre fol orgueil ; alors la nation reconnaîtra des législateurs sages; alo... ...s, si vous êtes les véritables pères du peuple, vous ne sacrifierez pas tant de victimes à votre fol orgueil ; alors la nation reconnaîtra des législateurs sages; alors elle sentira la sagesse du gouvernement de ses représentants... Et quand il s...
      Speaker: De Mirabeau
      ... ont aussi rarement la majorité dans la nation que dans l'Assemblée. (De nombreux appl... ...ar une mesure rétrograde; car enfin, M. de Cazalès n'ignore pas que ses opinions ont aussi rarement la majorité dans la nation que dans l'Assemblée. (De nombreux applaudissements s'élèvent.)

      Séance du mercredi 26 janvier 1791

      page 503
      Speaker: De Mirabeau
      ...ommage à la fermeté, à la sagesse de la nation, et qu'elle oublie les témoignages de c... ...res toujours confir-matives des premières, il semble qu'elle ne rend pas assez hommage à la fermeté, à la sagesse de la nation, et qu'elle oublie les témoignages de confiance qu'elle reçoit constamment de toutes les parties de l'Empire. Qu'avons-...
    • Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      page 508
      Speaker: Pougeard du Limbert
      ...ent ils ne pouvaient être vendus par la nation qu'après qu'elle en aurait repris la po... ...s domaines nationaux qui en faisaient l'objet, étaient engagés et que conséquemment ils ne pouvaient être vendus par la nation qu'après qu'elle en aurait repris la possession en remboursant le prix de l'engagement. Je suis chargé par le comité d'...
      Speaker: De Tracy
      Je suis bien loin de m'y opposer, si la nation juge à propos de rentrer dans le domain... Je suis bien loin de m'y opposer, si la nation juge à propos de rentrer dans le domaine engagé, pourvu, comme de raison, qu'on nous rende nos avances ; mais je crois ...

      Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      page 510
      Speaker: De Tracy
      ...latif, comme si les représentants de la nation n'étaient pas en même temps les leurs. ... ...ent du privilège exclusif d'avoir des députés particuliers auprès du Corps législatif, comme si les représentants de la nation n'étaient pas en même temps les leurs. Je demande qu'on nous laisse vendre le produit de nos bestiaux à qui et quand bo...

      Séance du jeudi 27 janvier 1791, au matin

      page 511
      Speaker: Malouet
      ...ail des honnêtes gens, on se trompe. La nation sera avertie; pourrait-elle rester long... ....) J'ai vu la lettre: et si l'on croit que de telles atrocités seront l'épouvantail des honnêtes gens, on se trompe. La nation sera avertie; pourrait-elle rester longtemps exposée par une troupe de factieux ?
    • Séance du mardi 1 février 1791, au soir

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 1 février 1791, au soir

      page 665
      Speaker: Prieur
      ...27 novembre dernier, d'être tidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...ire de la municipalité dudit lieu, a fait le serment, conformément au décret du 27 novembre dernier, d'être tidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout son fiouvoir la nouvelle Constitution décrétée par 'Assemblée nationale et...

      Séance du mardi 1 février 1791, au soir

      page 666
      Speaker: Le Président
      ... jamais être que des commissaires de la nation nommés par ie roi. ... les commissaires, dont l'envoi est décrété par l'Assemblée nationalerne peuvent jamais être que des commissaires de la nation nommés par ie roi.

      Séance du mardi 1 février 1791, au soir

      page 709
      ...e indemnité de la perte des ^ommes ? La nation doit entretenir ses troupes ; ce serait... générale, comme indemnité de la perte des ^ommes ? La nation doit entretenir ses troupes ; ce serait un moyen d'économie peu digne d'elle que de reprendre ainsi ce qu'elle avait ac...
    • Séance du jeudi 3 février 1791, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du jeudi 3 février 1791, au soir

      page 732
      Speaker: Lefébure
      ...les nécessaires à leur perfection, deux nations voisines, et constamment nos rivales, n...
      ...Vous nous avez défendu de conquérir les nations par la force et la violence; mais vous ...
      ...e les négliger, quand tout présage à la nation des jours de pompe et de magnificence? ...
      ...décriait nos productions, qui avilissait nos artistes, qui nous refusait les écoles nécessaires à leur perfection, deux nations voisines, et constamment nos rivales, nous ont enlevé la gloire, et avec elle le bénéfice qui devait payer nos travaux....
      ...ils redeviennent à leur tour nos disciples, nos admirateurs et nos tributaires. Vous nous avez défendu de conquérir les nations par la force et la violence; mais vous saurez nous conserver les moyens de les conquérir par les arts et notre génie. (...
      ...lligence une Carrière immense, une communication rapide: ehl serait-il prudent de les négliger, quand tout présage à la nation des jours de pompe et de magnificence? Car vous instituerez certainement, Messieurs, des fêtes nationales, où le luxe d...
      Speaker: Le Président
      ...ange les peuplades d'hommes en corps de nation. « La musique a longtemps conduit les a... ...t des rapports avec les mœurs des citoyens, avec cette éducation générale qui change les peuplades d'hommes en corps de nation. « La musique a longtemps conduit les armées à la victoire; des camps elle a passé dans les palais des rois, de ces pal...

      Séance du jeudi 3 février 1791, au soir

      page 733
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...ur honorer le dix-huitième siècle et la nation française. ...avoir rencontré un homme qui paraît né pour reculer les limites des sciences, pour honorer le dix-huitième siècle et la nation française.

      Séance du jeudi 3 février 1791, au soir

      page 734
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...ts de leurs veilles. Ce n'est pas à une nation enflammée par le patriotisme et la libe... ...ée; et qui, par conséquent, sont propres à perfectionner et à éterniser les fruits de leurs veilles. Ce n'est pas à une nation enflammée par le patriotisme et la liberté, qu'il est permis de dédaigner de pareils hommes : des erreurs en ce genre s...
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...convaincu le comité que l'intérêt de la nation est d'employer et de secourir l'auteur de cette découverte. si la nation ne veut pas perdre un homme qu'elle pou...
      ...d'une grande découverte et d une grande nation. PROJET DE DÉCRET.
      Toutes ces considérations, Messieurs, ont convaincu le comité que l'intérêt de la nation est d'employer et de secourir l'auteur de cette découverte. si la nation ne veut pas perdre un homme qu'elle pourrait regretter. Mais, vu l'importance du sujet, et la nécessité d'observer, scr...
      ...itement instruite, prendra alors sans inquiétude tel parti qu'elle jugera digne d'une grande découverte et d une grande nation. PROJET DE DÉCRET.
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...,afin qu'il soit démontré en grand à la nation les avantages ou les inconvénients de l... ...is des frais d'une première machine telle que la proposera le sieur de Trouville,afin qu'il soit démontré en grand à la nation les avantages ou les inconvénients de l'invention annoncée ; se réservant l'Assemblée nationale de délibérer, sur le ra...
    • Séance du vendredi 4 février 1791

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 4 février 1791

      page 744
      Speaker: Despatys de Courteilles
      Quais des Quatre-Nations, de Gonti, des Au-gustius, jusqu'à la p... Quais des Quatre-Nations, de Gonti, des Au-gustius, jusqu'à la place du Pont-Saint-Michel ; ladite place, rue de la Vieille-Bouclerie, à droite;...

      Séance du vendredi 4 février 1791

      page 746
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ...us les yeux d'un côté les besoins de la nation, et de l'autre ses ressources, Vous pou... ...rd'hui de la question ajournée sur le tab^c, puisque sous peu de jours, ayant sous les yeux d'un côté les besoins de la nation, et de l'autre ses ressources, Vous pourrez vous décider en pleine connaissance. Aussitôt donc que lé comité dés financ...
      Speaker: Vernier
      ...e pays; vous aviez nommé fermiers de la nation tous ceux qui étaient chargés de corres... ...iez pour percepteurs, dans les pays d'Etats, les receveurs ordinaires de ces même pays; vous aviez nommé fermiers de la nation tous ceux qui étaient chargés de correspondre, soit à la régie, soit aUx fermes générales, goit aux traites. De .cette/...

      Séance du vendredi 4 février 1791

      page 752
      ...r la garde des fron-tière s, puisque la nation suppor-ter ait é-galement cette dépense... Mais j'en déduis 4 millions pour la garde des fron-tière s, puisque la nation suppor-ter ait é-galement cette dépense, si l'impôt surleta-
    • Séance du samedi 5 février 1791, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du samedi 5 février 1791, au matin

      page 754
      Speaker: Prugnon
      ...ra à évincer un corps administratif? La nation se trouve donc réduite à recevoir un ...difice condamné par le fait à être invendu ; car quel est le citoyen qui cherchera à évincer un corps administratif? La nation se trouve donc réduite à recevoir un

      Séance du samedi 5 février 1791, au matin

      page 757
      Speaker: De Folleville
      ...onsable, l'accusateur public l'est à ia nation. La nation a donc une caution : donc elle doit en ... ...cela est d'autant plus dans les principes que quoique le juré ne soit point responsable, l'accusateur public l'est à ia nation. La nation a donc une caution : donc elle doit en donner une à l'accusé. Je pense donc que la question préalable ne peut point êtr...

      Séance du samedi 5 février 1791, au matin

      page 760
      Speaker: Robespierre
      ...llité et la sujétion. La majorité de la nation serait donc dans un état de nullité et ... ...sus de l'autre de toute la hauteur qui existe entre l'égalité politique et la nullité et la sujétion. La majorité de la nation serait donc dans un état de nullité et d'abjection qui est absolument incompatible avec les principes de la Constitutio...
    • Séance du vendredi 7 janvier 1791

      - search term matches: (12)

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 52
      Speaker: Leleu de la Ville-aux-Bois
      ...es fonctionnaires ecclésiastiques de la nation, sans y être portés par d'autres motifs... ... de l'Eglise gallicane ; que nous sommes disposés à prononcer le serment exigé des fonctionnaires ecclésiastiques de la nation, sans y être portés par d'autres motifs que ceux de la conscience, de la raison, de la justice et de l'amour de la patr...

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 58
      Speaker: L'abbé Saurine
      ...s la fabrication de leurs monnaies, les nations modernes n'ont point jugé à propos de l... ... Romains et autres peuples, même nos pères, employaient les métaux tout purs dans la fabrication de leurs monnaies, les nations modernes n'ont point jugé à propos de les imiter, du moins pour ce qui regarde l'argent : toutes l'allient plus ou moin...
      Speaker: L'abbé Saurine
      ...en existe, il est employé chez d'autre3 nations, comme il l'a été en France. Il consist... Ce moyen existe, il est employé chez d'autre3 nations, comme il l'a été en France. Il consiste à baisser le titre, c'est-à-dire à mettre un peu plus d'alliage qu'on n'en met...

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 59
      Speaker: L'abbé Saurine
      ...anchise, à la loyauté, à la dignité des nations. ...soit pour le frapper seul. C'est, sans doute, la marche la plus conforme à la franchise, à la loyauté, à la dignité des nations.

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 60
      Speaker: L'abbé Saurine
      ...ose tout bonnement de faire gagner à la nation deux cents millions. Son moyen est de f... Un artiste, marchand orfèvre, M. Gazeneuve, vous propose tout bonnement de faire gagner à la nation deux cents millions. Son moyen est de faire fabriquer, avec les pièces déjà existantes et avec d'autres matières qu'on ...

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 61
      Speaker: L'abbé Saurine
      ... comité n'a pas jugé qu'il convînt à la nation de faire faire à ses frais cette opérat... Cependant votre comité n'a pas jugé qu'il convînt à la nation de faire faire à ses frais cette opération chimique, ni d'attendre le cuivre qui en proviendrait, avant de procéder à l...

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 62
      Speaker: L'abbé Saurine
      ... deviendrions les monnayeurs des autres nations, je dirais, tant mieux : car certaineme... ...et détaillées, il serait aisé d en donner. Par exemple, si on objectait que nous deviendrions les monnayeurs des autres nations, je dirais, tant mieux : car certainement les matières étrangères ne viendraient pas à nos monnaies, sans payer des com...

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 63
      Speaker: L'abbé Saurine
      ...âchement les plus grands intérêts de la nation ; si par faiblesse, par condescendance,... ...e, aurait cru se rendre infiniment coupable, vous tromper sciemment, et trahir lâchement les plus grands intérêts de la nation ; si par faiblesse, par condescendance, par complaisance pour une partie de l'Assemblée, mal instruite, ou trompée, ou ...
      Speaker: L'abbé Saurine
      ...itte avec sa conscience, quitte avec la nation, il fera des vœux pour que le temps et ... ... dangers et les suites funestes : son devoirettousses pouvoirs se bornent là. Quitte avec sa conscience, quitte avec la nation, il fera des vœux pour que le temps et les autres affaires vous permettent de vous éclairer suffisamment sur celle qui ...

      Séance du vendredi 7 janvier 1791

      page 65
      Speaker: L'abbé Royer
      ... positives dans le temple auguste de la nation, temple qui ne doit retentir que de la ... ...ependant j'ai l'honneur de vous dénoncer ici formellement que sur des assertions positives dans le temple auguste de la nation, temple qui ne doit retentir que de la vérité, où on ne doit se permettre aucune restriction mentale, ayant pris pour r...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...qu'on ne pense. Les représentants de la nation ne seront pas les derniers esclaves. (M... ...iat; cette cause entre les commettants et les députés intéresse la liberté plus qu'on ne pense. Les représentants de la nation ne seront pas les derniers esclaves. (Murmures.)
      Speaker: De Mirabeau
      ...ous n'avons d'autres commettants que la nation. (Murmures à droite; applaudissements à...
      ...blient que la volonté bien connue de la nation est d'être représentée ; et que nous, s...
      ...ent encore, appellent encore, invoquent encore les bailliages, et oublient que nous n'avons d'autres commettants que la nation. (Murmures à droite; applaudissements à gauche.) Ils oublient que la volonté bien connue de la nation est d'être représentée ; et que nous, ses organes, nous avons droit de veiller à ce que sa
  • Tome 23 : Du 6 février au 9 mars 1791 10 results
    • Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      page 224
      Speaker: De Cernon
      Cette mesure importe à la justice de la nation; elle tend d'ailleurs à augmenter la co... Cette mesure importe à la justice de la nation; elle tend d'ailleurs à augmenter la concurrence parmi les acquéreurs des biens nationaux, et l'amortissement d'intérêt...

      Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      page 225
      Speaker: D'André
      ...e, puisqu'ils exercent les droits de la nation. ceux-là sans doute ne doivent pas payer de droits de patente, puisqu'ils exercent les droits de la nation.

      Séance du jeudi 17 février 1791, au matin

      page 230
      Speaker: Le Chapelier
      ...jà, supprimés; vous avez déclaré que la nation s'occuperait de leur sort. Je demande q... ...rdée A ceux qui étaient attachés aux gabelles et autres impôts que vous avez; déjà, supprimés; vous avez déclaré que la nation s'occuperait de leur sort. Je demande que vous preniez aujourd'hui la même détermination pour un nombre considérable de...
    • Séance du vendredi 18 février 1791

      - search term matches: (4)

      Séance du vendredi 18 février 1791

      page 273
      Speaker: De Montesquiou
      ...s dettes doivent être à la charge de la nation; elles forment un capital de 150 à 160 ... ...as encore été présenté au comité; mais les conclusions du rapporteur sont que ces dettes doivent être à la charge de la nation; elles forment un capital de 150 à 160 millions ; les intérêts ne sont que de 5 à 6 millions. Cet objet ne doit pas ret...

      Séance du vendredi 18 février 1791

      page 274
      Speaker: Camus
      ...de ces charges est pour le compte de la nation. ...et des princes à 52 millions, et pourquoi il suppose qu'une partie des capitaux de ces charges est pour le compte de la nation.
      Speaker: De Montesquiou
      ...mboursement, comme une des dettes de la nation; quant aux intérêts de la finance de Ce... ...s dû regarder le capital des charges de ces maisons, dont le roi a demandé le remboursement, comme une des dettes de la nation; quant aux intérêts de la finance de Ces charges, il est évident qu'ils ne font point partie des objets que nous avons ...

      Séance du vendredi 18 février 1791

      page 278
      Speaker: Martineau
      ... ; mais je crois que pour le bien de la nation, qui est que les enchères se fassent au... ...mander que l'Assemblée accepte à l'instant la soumission de la compagnie Lequeux ; mais je crois que pour le bien de la nation, qui est que les enchères se fassent au plus haut prix possible, vous ne devez point rendre un semblable décret qui vou...
    • Séance du lundi 7 février 1791

      - search term matches: (6)

      Séance du lundi 7 février 1791

      page 28
      Speaker: De La Rochefoucauld
      ...i fait une augmentation au profit de la nation de 296,977 1. 8 s. ...imés à la somme de 606,260 livres, lesquels ont été vendus 903,2371. 8 s., ce qui fait une augmentation au profit de la nation de 296,977 1. 8 s.

      Séance du lundi 7 février 1791

      page 29
      Speaker: Prugnon
      ... pouvaient se servir des édifices de la nation, pour faire les affaires de la nation : ils n'ont pas vu d'abord que les frai...
      ...oire de district devait traiter avec la nation ou avec des particuliers, si elle n'ava...
      ... qui pût nous convenir. D'après ces motifs, ils ont pensé que provisoirement ils pouvaient se servir des édifices de la nation, pour faire les affaires de la nation : ils n'ont pas vu d'abord que les frais de chaque administration étaient une charge locale et particulière aux administrés, et que chaque directoire de district devait traiter avec la nation ou avec des particuliers, si elle n'avait pas d'édifices propres à le recevoir. Si leur erreur a pu être tolérée pour l...

      Séance du lundi 7 février 1791

      page 30
      Speaker: Rœderer
      ...si le ministre, malheureusement pour la nation, avait cru pouvoir et devoir suivre les...
      ... l'Assemblée nationale, au public, à la nation en-
      Ainsi, Messieurs» si le ministre, malheureusement pour la nation, avait cru pouvoir et devoir suivre les catalogues des employés de toutes les régies, il est certain que nous aurions v...
      ...ombre de gens plus que suspects. L'administration des domaines appelle au roi, à l'Assemblée nationale, au public, à la nation en-
    • Séance du dimanche 20 février 1791

      - search term matches: (5)

      Séance du dimanche 20 février 1791

      page 374
      Speaker: D'Aubergeon de Murinais
      ... un engagement bien sacré, celui que la nation a pris vis-à-vis de tous ceux qui l'ont... ...ieurs, par l'article que vous propose le comité, il me semble que vous manquez à un engagement bien sacré, celui que la nation a pris vis-à-vis de tous ceux qui l'ont bien servie.
      Speaker: Camus
      ...diminuée en raison du traitement que la nation faisait à Mesdames, tantes du roi, pend... Je demande que, conformément aux lois de l'Etat, la liste civile soit diminuée en raison du traitement que la nation faisait à Mesdames, tantes du roi, pendant tout le temps de 1 eur absence. (Applaudissements à gauche; murmures à droit...
      Speaker: Martineau
      ...nérosité tant de fois manifestées de la nation? ...-vous vous mettre en contradiction avec vos décrets et avec la grandeur et la générosité tant de fois manifestées de la nation?
      Speaker: D'Ambly
      ...nne n'ignore que l'honneur de servir la nation n'ait contribué à conquérir des provinc... ...e dont je me fais gloi e, je prétends qu'il e t essentiel de la conserver. Personne n'ignore que l'honneur de servir la nation n'ait contribué à conquérir des provinc s qui convenaient a l'arrondissement de ce va-le Empire (Rires). Si vous ôtez c...

      Séance du dimanche 20 février 1791

      page 375
      Speaker: D'Ambly
      ...000 livres par an qu'il en coûtera à la nation; et pour qui ai-je l'honneur de vous fa... En conservant ces pensions sur l'ancien pied, ce sera 3 ou 4,000 livres par an qu'il en coûtera à la nation; et pour qui ai-je l'honneur de vous faire cette demande? C'est pour vos enfants, c'est pour vos neveux, et certainemen...
    • Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      - search term matches: (5)

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 489
      Speaker: Lanjuinais
      ...iers qui ont déjà des traitements de la nation, ou des ci-devant religieux qui recevai... ...ses nouvellement circonscrites, on avait affecté de prendre ou d'anciens bénéficiers qui ont déjà des traitements de la nation, ou des ci-devant religieux qui recevaient en outre la moitié du traitement qu'ils ont comme anciens titulaires. Vous a...

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 496
      Speaker: De Tracy
      ...re très respectueuse pour le chef de la nation? (Applaudissements.) ...une municipalité qui s'est adressée à vous, en motivant sa, conduite d'une manière très respectueuse pour le chef de la nation? (Applaudissements.)

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 497
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...mieux que l'Assemblée nationale, que la nation entière, en regardant la Révolution com... ...nt motiver la rédaction ue je veux vous proposer; certes, on ne deman-erait pas mieux que l'Assemblée nationale, que la nation entière, en regardant la Révolution comme achevée, oubliât la sollicitude, la surveillance, qui,seules,peuvent en assur...

      Séance du jeudi 24 février 1791, au matin

      page 499
      Speaker: Charles de Lameth
      ... contre le désir du roi et le vœu de la nation! ...être que son Vœu pour agir; et l'on vous proposerait de vous associer à Mesdames contre le désir du roi et le vœu de la nation!
      Speaker: Charles de Lameth
      ... du roi, nourries et entretenues par la nation, qui leu-r a prouvé constamment son att... ...blée n'est plus responsable des malheurs publics, quand . elle a dit aux1 tantes du roi, nourries et entretenues par la nation, qui leu-r a prouvé constamment son attachement et ses égards, qu'il est étonnant qu'elles l'abandonnent. (Applaudis- ,...
    • Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      - search term matches: (16)

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 43
      Speaker: Voidel
      ...x de poursuivre comme criminels de lèse-nation ceux qui troubleràient l'ordre public, ... ...u troubleraient leurs successeurs. Aussi la même loi ordonne-t-elle aux tribunaux de poursuivre comme criminels de lèse-nation ceux qui troubleràient l'ordre public, en se coalisant pour combiner une résistance contre les lois. Mais je maintiens ...

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 45
      Speaker: Le Chapelier
      ...cusées que par les représentants «le la nation ; certains délits, parce qu'ils intéres... ...e projet pour certains délits et pour certaines personnes qui ne peuvent être accusées que par les représentants «le la nation ; certains délits, parce qu'ils intéressent la sûreté de l'Etat; certaines personnes, parce qu'elles seraient perpétuel...
      Speaker: Le Chapelier
      ... il faudrait définir les crimes de lèse-nation, il faudrait savoir quels sont les cas ... ...us répétera peut-être ; on nous a dit qu'avant d'établir la haute cour nationale il faudrait définir les crimes de lèse-nation, il faudrait savoir quels sont les cas dans lesquels le Corps législatif pourra se rendre accusateur.

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 46
      Speaker: De Lachèze
      ... qui auront été reconnus crimes de lèse-nation, ...ne dit pas que le Corps législatif ne pourra se porter accusateur que des crimes qui auront été reconnus crimes de lèse-nation,
      Speaker: De Lachèze
      ...reconnus par la loi pour crimes de lèse-nation, Je demande donc qu'on ajoute à l'article ces mots : et reconnus par la loi pour crimes de lèse-nation,
      Speaker: Malouet
      ...ucun code pénal pour les crimes de lèse-nation. Vous décrétez donc ici un article vagu... ...fet, un code pénal où tous les crimes sont déjà définis, tandis qu'il n'existe aucun code pénal pour les crimes de lèse-nation. Vous décrétez donc ici un article vague, iudéfini, qui attribue au Corps législatif le droit de porter à la haute cour...

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 47
      Speaker: D'André
      ...est un tribunal qui doit juger entre la nation ou les représentants de la nation accusateurs, d'une part, et les accusés... ...puyer la proposition contraire. En effet, qu'est-ce la haute cour nationale ? G'est un tribunal qui doit juger entre la nation ou les représentants de la nation accusateurs, d'une part, et les accusés coupables de forfaiture, de l'autre. Quel doit être l'objet du Corps législatif...
      Speaker: D'André
      ...accusés, puisque c'est un crime de lèse-nation. ...a déclaré accusateur, il aura déjà prononcé par-là que l'opinion est contre les accusés, puisque c'est un crime de lèse-nation.
      Speaker: D'André
      ... vous voudriez, pour les crimes de Jèse-nation, mettre le juré de jugement, qui sera l...
      ...Vous devez accorder aux accusés de lèse-nation le même avantage que vous avez accordé ...
      .... Âq contraire, dans les crimes de lèse-nation, l'accusé sera préyenu, sera déclaré ac...
      ...té de décliner np tribunal qui soit dans la même ville que le jure d'accusation, vous voudriez, pour les crimes de Jèse-nation, mettre le juré de jugement, qui sera la haute cour nationale, dans le même lieu où se trouverait Je juré d'accusation, qui sera le Corps législatif! Vous devez accorder aux accusés de lèse-nation le même avantage que vous avez accordé aux accusés. Et je dis plus, l'influence du juré d'accusation dans les affaires ...
      ...strjpt, et que le juré de jugement sera éloigné du lieu où se fiera l'accusation. Âq contraire, dans les crimes de lèse-nation, l'accusé sera préyenu, sera déclaré accusable par un juré de 300 personnes, par un juré qui renfermera l'opinion publi...

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 48
      Speaker: Fréteau
      ...lheur que d'être chargé, aux yeux de la nation entière, par une accusation émanée et l... C'est un malheur que d'être chargé, aux yeux de la nation entière, par une accusation émanée et libellée dans le sein de l'Assemblée nationale. Je pense donc que tout citoyen ac...
      Speaker: Sallé de Choux
      ...s le titre de grands procurateurs de la nation, faire auprès de la haute cour national... ...ière la plus précise et la plus claire, et nommera deux de ses membres pour, sous le titre de grands procurateurs de la nation, faire auprès de la haute cour nationale la poursuite de l'accusation. » (Adopté.)
      Speaker: Barnave
      ...ez probablement pour les crimes de lèse-nation, comme dans les autres, la possibilité ... ...mbres, de convoquer un plus grand nombre de jurés, par la raison que vous admettez probablement pour les crimes de lèse-nation, comme dans les autres, la possibilité d'adjoindre un certain nombre de jurés à ceux qui ont formé le premier juré. Alo...

      Séance du jeudi 8 février 1791, au matin

      page 49
      Speaker: Barnave
      ...; c'est presque toujours la cause de la nation contre celle du pouvoir et de la tyrann... ... lui. Les accusés dont il s'agit ici no.sont pas du rang des accusés ordinaires ; c'est presque toujours la cause de la nation contre celle du pouvoir et de la tyrannie.
    • Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      - search term matches: (22)

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 667
      Speaker: Victor de Broglie
      ...er des circonstances glorieuses pour la nation, mais qui furent bien i énibles, bien d... Forcé de "rappeler des circonstances glorieuses pour la nation, mais qui furent bien i énibles, bien difficiles pour moi, ma reconnaissance ne laissera pas échapper cette occasion de...
      Speaker: Victor de Broglie
      ...s et de subir une peine infligée par la nation même, pour laquelle il versa plusieurs ... ... moment au malheur de perdre, dans l'armée française, un rang si justement acquis et de subir une peine infligée par la nation même, pour laquelle il versa plusieurs fois son sang, il exposa mille fois sa vie.
      Speaker: Victor de Broglie
      ...olitique du royaume, et ce réveil d'une nation entière., et cette opposition imposante... ...t le général destiné à les commander ignorait encore et la véritable situation politique du royaume, et ce réveil d'une nation entière., et cette opposition imposante et nouvelle entre la puissance impérieuse des vœux légitimes du peuple et les i...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 668
      Speaker: Goupil de Préfeln
      ...ien ce général avait mérité celle de la nation. Un mot suffirait d'ailleurs à son élog... ...re d'une manière plus touchante et plus dignement que ne l'a fait son fils, combien ce général avait mérité celle de la nation. Un mot suffirait d'ailleurs à son éloge : appelé être courtisan, il a mieux aimé être vertueux. S'il est lombé dans qu...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 670
      Speaker: Rœderer
      ...t d'entrepôts aux frais et périls de la nation. ...viente de ces objets ne se fasse que 4ans un seul magasin, et qu'il n'y ait point d'entrepôts aux frais et périls de la nation.
      Speaker: Rœderer
      La nation doit agir comme l'entrepreneur qui expl... La nation doit agir comme l'entrepreneur qui exploite une manufacture importante. Il se garde bien, quand la manufacture est acha...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 671
      Speaker: Rœderer
      ...eubles et ustensiles, seront remis à la nation par lesdits Mag« r et Kalendrin et leur... ...dits sels, tabacs, terrains, bâtiments, pataches, bateaux,- chevaux, voitures, meubles et ustensiles, seront remis à la nation par lesdits Mag« r et Kalendrin et leurs cautions, à qui les commissaires en donneront acte.
      Speaker: Rœderer
      ...u commissionnaires pour le compte de la nation. ...dus immédiatement par la régne aux acheteurs sans intermédiaires, entreposeurs ou commissionnaires pour le compte de la nation.

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 672
      Speaker: Rœderer
      ...meubles et ustensiles seront remis à la nation par lesdits Mager et Kalendrin et leurs... ...esdits sels, tabacs, terrains, bâtiments, pataches, bateaux, chevaux, voitures, meubles et ustensiles seront remis à la nation par lesdits Mager et Kalendrin et leurs cautions, a qui les commissaires en donneront acte. >
      Speaker: De Follevllle
      ... appartenir à la ferme générale et à la nation. Le comité ne nous dit jamais que la mo... .... On ne nous dit pas quelles sont les conditions; on ne nous dit pas ce qui peut appartenir à la ferme générale et à la nation. Le comité ne nous dit jamais que la moitié de ce qu'il faut nous dire et veut qu'on adopte de confiance tuut ce qu'il ...
      Speaker: Rœderer
      ...a donc que les douanes qui offrent à la nation un asile à donner aux anciens employés.... Il n'y a donc que les douanes qui offrent à la nation un asile à donner aux anciens employés. Quelque respectable que soit leur malheur, on ne regrettera sans doute pas l'an...
      Speaker: Vernière
      ... sels en magasin qui appartiennent à la nation ; les deux autres tiers sont aux fermie... Il n'y a qu'un tiers des sels en magasin qui appartiennent à la nation ; les deux autres tiers sont aux fermiers. Je demande que le comité présente un projet de décret sur les précautions à ...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 674
      Speaker: Thouret
      ...capacité,, pour être représentant dè la nation ou pour être administrateur, ne peut êt... Je soutiens que dans aucun cas une.question de qualité ou de capacité,, pour être représentant dè la nation ou pour être administrateur, ne peut être portée dans un tribunal. Si on portait ces questions-là devant un tribunal, o...
      Speaker: Robespierre
      ...ens, et par conséquent les droits de la nation, ne peuvent point être soumis ni au pou... C'est un principe incontestable que les droits politiques des citoyens, et par conséquent les droits de la nation, ne peuvent point être soumis ni au pouvoir exécutif, ni au pouvoir administratif, parce que si l'un ou l'autre avait d...
      Speaker: Robespierre
      ...eeours au corps des représentants de la nation,, au Corps, législatif. ...ent l'Assemblée, et qu'elle doit être exécutée provisoirement, sauf ensuite le reeours au corps des représentants de la nation,, au Corps, législatif.

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 677
      Speaker: De Montesquiou
      ...o-visoire pour juger les crimes de lèse-nation. ... jour est un rapport du comité de Constitution sur Vorganisation d'un tribunalpro-visoire pour juger les crimes de lèse-nation.
      Speaker: Démeunier
      ...ivement de connaître des crimes de lè e-nation, ainsi que eur toutes les autres affair... ... er surtout s les affaires que vous avez renvoyées aux tribunaux chargés successivement de connaître des crimes de lè e-nation, ainsi que eur toutes les autres affaires criminelles au sujet desq ielL s l'Assemblée pourra déclarer par la suite qu'...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 678
      Speaker: Démeunier
      ...s pour prononcer sur les crimes de lèse-nation, ainsi que toutes les affaires erimiael... ...elles qui ont été renvoyées jusqu'à présent aux tribunaux successivement désignés pour prononcer sur les crimes de lèse-nation, ainsi que toutes les affaires erimiaelles sur lesquelles l'Assemblée déclarera qu'il y a lieu à accusation.
      Speaker: Démeunier
      ...s pour prononcer sur les crimes de lèse-nation, ainsi que toutes affaires criminelles ... ...elles qui ont été renvoyées jusqu'à présent aux tribunaux successivement désignés pour prononcer sur les crimes de lèse-nation, ainsi que toutes affaires criminelles sur lesquelles l'Assemblée déclarera qu'if y a lieu à accusation.

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 680
      Speaker: Barnave
      ...e précieuse colonie, si l'intérêt de la nation, si la nécessité de conserver à la Fran... Quant au parti qu'il faudra prendre à l'égard des individus, si le salut de cette précieuse colonie, si l'intérêt de la nation, si la nécessité de conserver à la France ce qui fait en grande partie la prospérité, le succès de son commerce et de s...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 683
      ...ée de M. Malouet sur les crimes de lèse-nation. —Cette opinion ayant été imprimée et d... Nota. Nous insérons ici une opinion non prononcée de M. Malouet sur les crimes de lèse-nation. —Cette opinion ayant été imprimée et distribuée fait partie des documents parlementaires de l'Assemblée nationale.
      ...on de M. Malouet sur les crimes de lèse-nation, sur la responsabilité des ministres et... Opinion de M. Malouet sur les crimes de lèse-nation, sur la responsabilité des ministres et. autres agents du pouvoir exécutif.
      ...oire destiné à juger les crimes de lèse-nation* ,par#e que ces; crimes ne sont pas déf... J'ai voté contre l'établissement d'un tribunal provisoire destiné à juger les crimes de lèse-nation* ,par#e que ces; crimes ne sont pas définis ; parce qu'il est absurde et tyranoique de laisser aux accusations et aux j...
      ... inutile dei définir les crimes de lèse-nation, qu'il était bien entendu qu'on comprenait dans celte, classe tout ce qui blessait la nation. Mais appartient-il à un particulier, o...
      ...rairement qu'une telle action blesse La nation? Nous avons tous entendu appeler crime de. lèse-nation l'abandon de la cocarde nationale, le r...
      ... première fois qu'on a osé soutenir dans une As-semblée législative, qu'il était inutile dei définir les crimes de lèse-nation, qu'il était bien entendu qu'on comprenait dans celte, classe tout ce qui blessait la nation. Mais appartient-il à un particulier, ou à la multitude^, ou à une section du peuple, de prononcer arbitrairement qu'une telle action blesse La nation? Nous avons tous entendu appeler crime de. lèse-nation l'abandon de la cocarde nationale, le refus de prêter le serment sur la constitution du clergé, des écrits,, des opinio...
      ...irconscrire ce crime redoutable de lèse-nation dans ses justes limites. ...abandonner aux tribunaux ni aux délateurs aucune défiait ion arbitraire, et de circonscrire ce crime redoutable de lèse-nation dans ses justes limites.
      ...ts par cette accusation funeste de lèse-nation, avant que la loi l'eût prononcée : oui... ...avez point vengés et ceux que vous a^ez commis, en laissant opprimer les innocents par cette accusation funeste de lèse-nation, avant que la loi l'eût prononcée : oui, l'histoire nous flétrira ; car d'autres hommes que vos infâmes écrivains écriv...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 684
      ... par la dénomination des crimes de lèse-nation. Et, lorsqu'on ose nous dire que, dans ...
      ...nnales du monde, que vous trouverez des nations justes sur le crime de lèse-nation. Il me paraît si facile d'en assigner l...
      ...iété peut souffrir des délits ordinaires, sont légèrement ou vaguement confondus par la dénomination des crimes de lèse-nation. Et, lorsqu'on ose nous dire que, dans un temps de révolution, il ne faut pas être si difficile sur les définitions ; q...
      ...est dans le grand livre des hommes; c'est dans vos consciences, comme dans les annales du monde, que vous trouverez des nations justes sur le crime de lèse-nation. Il me paraît si facile d'en assigner le caractère, qu'il faut encore plus se hâter de dire ce qui lui est étranger que...
      ...n ne peut assimiler les crimes de lèses-nation à ceux commis anciennement sous le nom ... On ne peut assimiler les crimes de lèses-nation à ceux commis anciennement sous le nom de lèse-majesté. On sait que les empereurs romains faisaient rendre même à leurs...
      ...ouvernement; et les injures faites à la nation, des attentats commis contre sa sûreté,... ...tes au prmce, des attentats commis contre sa personne, sa vie, sa liberté, son gouvernement; et les injures faites à la nation, des attentats commis contre sa sûreté, sa liberté, sa souveraineté.
      Les injures faites à la nation ou à son chef peuvent être considérées,...
      ...ationale, sont les seuls crimes de lèse-nation.
      Les injures faites à la nation ou à son chef peuvent être considérées, à raison de leur gravité, comme crime de lèse-majesté. Les attentats coni-mis contre la personne du prince ou contre la liberté, la souveraineté nationale, sont les seuls crimes de lèse-nation.
      ...ement au prince, soit relativement à la nation. Et premièrement, en ce qui concerne le...
      ...orps de délit, qu'en ce qui concerne la nation ; car un homme violent et irrité peut a...
      ...insensé qui ait le projet d'outrager la nation, laquelle ne peut être atteinte par les...
      ...ps dè délit de paroles injurieuses à la nation, si elles ne s'adressent à un corps qui...
      ...le d'imaginer de plus offensant pour la nation, cet excès de démence peut être puni pa...
      ...'injure s'adresse au représentant de la nation ; il peut exister alors un corps de dél...
      ... bien se garder de donner au mot injure une acception indéterminée, soit relativement au prince, soit relativement à la nation. Et premièrement, en ce qui concerne le prince, l'injure grave présente plus sensiblement un corps de délit, qu'en ce qui concerne la nation ; car un homme violent et irrité peut avoir l'intention d'outrager le chef de l'État; et il exécute cette intention par uneinjuré directe à sa personne; mais il ne peut y avoir qu'un insensé qui ait le projet d'outrager la nation, laquelle ne peut être atteinte par les outrages d'un individu. Ainsi, il e3t difficile de composer un corps dè délit de paroles injurieuses à la nation, si elles ne s'adressent à un corps qui en représente la souveraineté, tel que le Corps législatif. — Je Suppose donc un homme disant, dans un accès de rureur, tout ce qu'il est possible d'imaginer de plus offensant pour la nation, cet excès de démence peut être puni par voie de police ; mais je n'entends pas comment il pourrait être la matière d'u...
      ...uvent être compromises par des paroles insensées. Il n'en n'est pas de même si l'injure s'adresse au représentant de la nation ; il peut exister alors un corps de délit ; les paroles injurieuses ne sont plus, comme dans le premier cas, lancées da...
      ...nt plutôt que celle de criminel de lèse-nation ; car je ne saurais la séparer d'un act... ...de révolte; et cependant la qualification de séditieuse est celle qui lui convient plutôt que celle de criminel de lèse-nation ; car je ne saurais la séparer d'un acte matériel, par lequel la liberté, la sûreté et la souveraineté nationale sont d...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 685
      ..., qui voudraient faire un crime de lèse-nation de l'exécration qu'ils inspirent et de ... ...res qui les provoquent; c'était à vous à faire justice de ces nouveaux criminels, qui voudraient faire un crime de lèse-nation de l'exécration qu'ils inspirent et de la punition qu'ils méritent. Citoyens vertueux, qu'êtes-vous devenus ? C'était à...
      ...rouve qu'un seul genre de crime de lèse-nation, qui se subdivise en plusieurs espèces ... ... purs ne doivent-ils pas en frayer la route ? C'est en m'y attachant que je ne trouve qu'un seul genre de crime de lèse-nation, qui se subdivise en plusieurs espèces : je vais les indiquer.
      ... souveraineté blessent véritablement la nation. Le divertissement des fonds publics se... Tels sont les principaux délits qui, en attaquant directement la liberté et la souveraineté blessent véritablement la nation. Le divertissement des fonds publics semblerait devoir être rangé plutôt dans la seconde classe que dans la première de...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 686
      ...is est une des espèces du crime de lèse-nation. Ainsi, quand nous avons rendu le décre... Toute provocation verbale, ou par écrit, à l'insurrection contre les lois est une des espèces du crime de lèse-nation. Ainsi, quand nous avons rendu le décret dn marc d'argent, il était bien permis aux plus zélés démocrates de s'en plain...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 687
      ... considérée comme un attentat contre la nation, d'autant qu'elle serait appuyée d'acte... ...us avons établis, ils en auraient le droit; et cette entreprise ne pourrait être considérée comme un attentat contre la nation, d'autant qu'elle serait appuyée d'actes hostiles ou de forces étrangères qui menaceraient notre sûreté.
      J'ai réduit le crime de lèse-nation à son véritable terme, en le circonscri... J'ai réduit le crime de lèse-nation à son véritable terme, en le circonscrivant dans les cas où la liberté et la souveraineté nationale sont directement at...
      ...gère, des conventions à la charge de ta nation, soustraites à l'examen du Corps législ... ...l'ordre donné secrètement de commencer les hostilités contre une puissance étrangère, des conventions à la charge de ta nation, soustraites à l'examen du Corps législatif, un emprunt, une défense publique non autorisée,

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 688
      ...saire à la dignité et à la sûreté de la nation, au dedans et au dehors. Il y a en légi... ...'entraves dans toutes ses parties, n'aurait jamais cette marche imposante, nécessaire à la dignité et à la sûreté de la nation, au dedans et au dehors. Il y a en législation, comme dans les arts, une manière large qui n'appartient qu'aux grands m...
      ...s les délits qui peuvent intéresser une nation comme corps politique, et dont il est u... J'ai parcouru tous les délits qui peuvent intéresser une nation comme corps politique, et dont il est utile qu'elle se réserve la poursuite. Avant d'en résumer l'exposé, arrêtons-nous...

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 689
      ...yeux de la loi un seul criminel de lèse-nation, quoiqu'on en ait tant dénoncé. ...s celle d'autrui : frémissez d'apprendre qu'il n'existepeut-être pas encore aux yeux de la loi un seul criminel de lèse-nation, quoiqu'on en ait tant dénoncé.
      Il n'y aurait plus de crime de lèse-nation chez un peuple où ces principes seraien... Il n'y aurait plus de crime de lèse-nation chez un peuple où ces principes seraient méconnus. Le corps social y serait dans un état d'oppression, qui ne laisserai...
      Art. 1er. Les crimes de lèse-nation sont les attentats commis contre la lib... Art. 1er. Les crimes de lèse-nation sont les attentats commis contre la liberté publique et la souveraineté.
      ... violées seront poursuivis au nom de la nation: Art. 2. Tous les délits par lesquels les lois constitutives sont violées seront poursuivis au nom de la nation:

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 690
      ...latif des Conventions à la charge de la nation; D'avoir, soustrait à l'examen du Corps législatif des Conventions à la charge de la nation;

      Séance du samedi 5 mars 1791, au matin

      page 691
      ...ts outrageants et calomnieux offensé la nation dans la personne du régnant; Tous ceux qui seront convaincus d'avoir par des paroles ou des écrits outrageants et calomnieux offensé la nation dans la personne du régnant;
    • Séance du mardi 8 mars 1791

      - search term matches: (11)

      Séance du mardi 8 mars 1791

      page 732
      Speaker: Camus
      ... réduits à la misère et méritent que la nation vienne à leur secours, soit en les empl... ...place par les changements qui ont été la suite nécessaire de la Révolution, sont réduits à la misère et méritent que la nation vienne à leur secours, soit en les employant à des occupations utiles à l'État, soit en leur assurant des moyens suffis...

      Séance du mardi 8 mars 1791

      page 733
      Speaker: Camus
      ...précédemment employées au service de la nation dans les administrations dont la suppre... ...elles administrations des finances que des personnes qui justifieront avoir été précédemment employées au service de la nation dans les administrations dont la suppression et la réduction a été ou sera décrétée ; le choix libre sera réservé aux n...

      Séance du mardi 8 mars 1791

      page 734
      Speaker: D'André
      ...arseille et Toulon, pour crimes de lèse-nation, lui seront envoyées, et que cependant ... ...ionale déclare que, par le décret qui ordonne que les procédures prises à Aix, Marseille et Toulon, pour crimes de lèse-nation, lui seront envoyées, et que cependant il sera sursis à tout jugement, elle n'a pas entendu que les tribunaux, pussent ...

      Séance du mardi 8 mars 1791

      page 736
      Speaker: Lebrun
      ...nous a révélé l'expérience d'une grande nation. ...ù tout a paru étranger et à la Constitution que vous avez décrétée, et à ce que nous a révélé l'expérience d'une grande nation.
      ...as, avec le comité d'imposition, si une nation peut exister sans finances. Partout où ... Je n'examinerai pas, avec le comité d'imposition, si une nation peut exister sans finances. Partout où il existe des propriétés, une agriculture, une industrie, des arts et du commerc...

      Séance du mardi 8 mars 1791

      page 737
      Speaker: Lebrun
      où il n'y avait d'armée que la nation elle-même. où il n'y avait d'armée que la nation elle-même.
      Speaker: Lebrun
      ...mpôts directs sont dans les mains de la nation jusqu'au Trésor public; les impôts indirects sont sous la surveillance delà nation jusqu'à ce même Trésor public. Les uns ...
      ...la surveillance des représentants de la nation et ne peuvent en sortir qu'avec les pré...
      Dans le système de notre Constitution, les impôts directs sont dans les mains de la nation jusqu'au Trésor public; les impôts indirects sont sous la surveillance delà nation jusqu'à ce même Trésor public. Les uns et les autres versés dans le Trésor public y restent encore sous la surveillance des représentants de la nation et ne peuvent en sortir qu'avec les précautions et les formes prescrites par vos décrets. Il n'y aurait donc à craindre...
      Speaker: Lebrun
      ... méconnu les priucipes dans un seul. La nation égarée abandonnera uné législation qui ... ...n. La Constitution sera décriée dans toutes ses parties, parce que vous en aurez méconnu les priucipes dans un seul. La nation égarée abandonnera uné législation qui aura trompé ses vœux et ses espérances.
      Speaker: Duport
      ... nommés d'une manière quelconque par la nation. ...és par le roi, ainsi que le propose le comité des finances, ou bien s'ils seront nommés d'une manière quelconque par la nation.
      Speaker: Rœderer
      ...e comité de l'imposition a senti que ia nation ne pouvait pas abandonner ses fonds à u... Le comité de l'imposition a senti que ia nation ne pouvait pas abandonner ses fonds à un trésor purement royal, et en conséquence il a proposé d'en déférer la surveill...
    • Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      - search term matches: (25)

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 82
      Speaker: Régnier
      ...Venise intéressaient essentiellement la nation. Je ne prétends pas proposer que l'on d...
      ...la succession et par son importance, la nation elle-même doit y mettre un grand intérê...
      ...es rapports a conçu que les Bommes qui sont entre les mains de la république de Venise intéressaient essentiellement la nation. Je ne prétends pas proposer que l'on dépouille le pouvoir exécutif de ce qui lui appartient, aussi ce n'est pas l'obje...
      ... s'agit de récupérer et, ensuite, lorsqu'il aura constaté que, parla réalité de la succession et par son importance, la nation elle-même doit y mettre un grand intérêt, il prendra les mesures convenables pour donner l'impulsion au pouvoir exécuti...

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 83
      Speaker: Moreau
      ...nt déjà antérieurement créanciers de la nation, ils seraient certainement solvables; m... gant l'exploitation par eux-mêmes, et étant déjà antérieurement créanciers de la nation, ils seraient certainement solvables; mais ces individus, pères de famille, associés en très grand nombre, ne peuvent s...
      Speaker: Regnaud
      ...djudicataires, il en résulterait que la nation se trouverait sans aucun cautionnement. ... régularité du service, étaient employés à acquitter cette première dette, des adjudicataires, il en résulterait que la nation se trouverait sans aucun cautionnement.
      Speaker: Vieillard
      ... à l'année 1771, seraient payées par la nation, mais que celles contractées postérieur...
      ...tulaires. Par rapport aux anciennes, la nation s'est obligée à les acquitter, sauf à r...
      ... déclaré que les dettes des compagnies de judicature* contractées antérieurement à l'année 1771, seraient payées par la nation, mais que celles contractées postérieurement seraient retenues sur le remboursement des titulaires. Par rapport aux anciennes, la nation s'est obligée à les acquitter, sauf à retenir aux titulaires la partie des dettes dont ils doivent être chargés.

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 86
      Speaker: Treilhard
      ...ic, c'est-à-dire comme appartenant à la nation, à moins qu'elle ne soit dans l'intérie... ...ous avez décrété que toute chapelle serait regardée comme affectée au culte public, c'est-à-dire comme appartenant à la nation, à moins qu'elle ne soit dans l'intérieur d'une maison particulière, et qu'elle n'ait qu'un seul chapelain dont la nomi...
      Speaker: Defermon
      ...des fabriques soient vendus, puisque la nation pourvoira désormais au culte puhhc, ...s fondations régies par les fabriques, il faut que tous les immeubles dépendant des fabriques soient vendus, puisque la nation pourvoira désormais au culte puhhc,

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 88
      Speaker: De Cazalès
      ...la quotité de l'impôt à répartir sur la nation ne soit déterminée qu'après la distribu... Je conclus donc à ce que la quotité de l'impôt à répartir sur la nation ne soit déterminée qu'après la distribution des tableaux promis par le comité des finances, et à ce que les comités mil...
      Speaker: De Folleville
      ...es dettes qui restera à la charge de la nation. ... des anciennes provinces, afin qu'il soit possible de déterminer la portion de ces dettes qui restera à la charge de la nation.

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 89
      Speaker: Dupont
      ...t à la majorité des représentants de la nation, et l'opinion publique* obligent de che... ... les modérer beaucoup, lorsque les dispositions que les circonstances prescrivent à la majorité des représentants de la nation, et l'opinion publique* obligent de chercher, dans une perception de ce genre, une des sources des revenus de l'Etat.

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 91
      Speaker: Dupont
      ...oser sur les citoyens un revenu pour la nation, il ne faudrait pas avoir deux poids et... ment peu favorable, d'imposer sur les citoyens un revenu pour la nation, il ne faudrait pas avoir deux poids et deux mesures ; il ne faudrait pas permettre aux villes d'employer pour elles-mê...
      Speaker: Dupont
      ...iciteront la permission de fournir à la nation, par des sous pour livre additionnels à... ...abitants des villes sont plus avancés dans la théorie de l'impôt, et qu'ils solliciteront la permission de fournir à la nation, par des sous pour livre additionnels à la contribution mobilière, les vingt-quatre millions pour lesquels les taxes à ...

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 92
      Speaker: Dupont
      ... qu'au lieu de quarante-six millions la nation n'en perçoive plus que vingt-quatre. Le... ...ons eh taxes d'entrée, dont quarante-six pour le gouvernement. Le comité demande qu'au lieu de quarante-six millions la nation n'en perçoive plus que vingt-quatre. Les détracteurs de vos projets appellent «cela mettre des taxes sur les villes : n...
      Speaker: Dupont
      ...mées, ou prises au compte général de la nation, mettait obstacle à ce qu'on pût soumet... ...ipaux, liés à des charges qui les absorbaient, et qui auraient dû être ou supprimées, ou prises au compte général de la nation, mettait obstacle à ce qu'on pût soumettre à aucun ordre raisonnable et justement gradué, à aucune proportion régulière...
      Speaker: Dupont
      ...evaient être une dépense générale de la nation, et on a exagéré leurs tarifs pour sold... ...lles se sont endettées pour bâtir des casernes, ou pour des fortifications qui devaient être une dépense générale de la nation, et on a exagéré leurs tarifs pour solder ces dépenses.

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 93
      Speaker: Dupont
      ...inées, de manière à ne plus rendre à la nation que. dix-huit livres par tête d'habitan... ... le comité croit que les taxes d'entrée doivent être à l'avenir réduites et combinées, de manière à ne plus rendre à la nation que. dix-huit livres par tête d'habitant de Paris.

      Séance du jeudi 10 février 1791, au matin

      page 94
      Speaker: Dupont
      ... notablement augmentées ; et quoique la nation doive reprendre à sa charge, dans la ca... Les dépenses de Paris d'ailleurs sont notablement augmentées ; et quoique la nation doive reprendre à sa charge, dans la capitale comme dans les autres villes, les frais qui intéressent l'Etat entier, il...
    • Séance du samedi 12 février 1791

      - search term matches: (19)

      Séance du samedi 12 février 1791

      page 144
      Speaker: Rœderer
      1° La nation a-t-elle intérêt à les employer? 1° La nation a-t-elle intérêt à les employer?
      Speaker: Rœderer
      2° La nation a-t-elle le droit de les employer? 2° La nation a-t-elle le droit de les employer?
      Speaker: Rœderer
      La nation a-t-elle le droit d'employer le régime ... La nation a-t-elle le droit d'employer le régime prohibitif et exclusif?
      Speaker: Rœderer
      Dès qu'une nation, disent-ils, peut voter des contributio... Dès qu'une nation, disent-ils, peut voter des contributions par ses représentants et à la pluralité des suffrages, elle peut de même vote...
      Speaker: Rœderer
      La nation a-t-elle le droit d'établir, au profit ... La nation a-t-elle le droit d'établir, au profit du Trésor public, un privilège exclusif de fabrication et de débit?
      Speaker: Rœderer
      ...ple; quelque mode d'impôt qu'adopte une nation, soit qu'elle fournisse le Trésor de l'... Ce principe est simple; quelque mode d'impôt qu'adopte une nation, soit qu'elle fournisse le Trésor de l'Etat par des contributions foncières ou par des contributions indirectes, ou par...

      Séance du samedi 12 février 1791

      page 145
      Speaker: Rœderer
      ...emiers cas, il n'est pas douteux que la nation n'ait le droit d'établir l'exclusif au ... Dans les deux premiers cas, il n'est pas douteux que la nation n'ait le droit d'établir l'exclusif au profit de son Trésor; puisqu'elle ne fait que priver les particuliers d'une facu...
      Speaker: Rœderer
      ...usif, nous n'hésitons pas à dire que la nation n'a pas le droit de l'établir même a so... Mais dans le troisième, c'est-à-dire quand il s'agit d'un pays exempt de l'exclusif, nous n'hésitons pas à dire que la nation n'a pas le droit de l'établir même a son profit, sans donner une indemnité préalable aux particuliers qui avaient consa...
      Speaker: Rœderer
      Maintenant j'examine si la nation a le droit d'établir la culture exclusi... Maintenant j'examine si la nation a le droit d'établir la culture exclusive. ® Le principe que j'ai invoqué plus haut décide encore la question.
      Speaker: Rœderer
      ...ar la pluralité des représentants de la nation. elle ne peut donc pas être votée même par la pluralité des représentants de la nation.
      Speaker: Rœderer
      ...le étranger ce qu'elle fait perdre à la nation. Ainsi cette manière d'assurer la perce... ...que la prohibition produit tous ces odieux effets ; elle donne de plus à un peuple étranger ce qu'elle fait perdre à la nation. Ainsi cette manière d'assurer la perception de l'impôt du tabac, consiste non seulement à commettre d'énormes injustic...
      Speaker: Rœderer
      ...érités; que s'il est contestable que la nation doive aujourd'hui aux premiers la répar... ...acquis les terrains dont il s'agit, il y en a un très grand nombre qui les ont hérités; que s'il est contestable que la nation doive aujourd'hui aux premiers la réparation d'un dommage qui est tombé autrefois sur leurs vendeurs, il ne l'est pas q...

      Séance du samedi 12 février 1791

      page 146
      Speaker: Rœderer
      ...é une fois reconnue, il s'ensuit que la nation française ne peut absolument prohiber l... Cette vérité une fois reconnue, il s'ensuit que la nation française ne peut absolument prohiber la culture du tabac: car la condition qui rendrait cette prohibition légitime, ce...
      Speaker: Rœderer
      1° Que la nation n'a pas le droit d établir l'exclusif d... 1° Que la nation n'a pas le droit d établir l'exclusif de la fabrication ou du débit dans toute l'étendue du royaume, sans indemniser le...
      Speaker: Rœderer
      2° Que la nation ne pouvant connaître à qui elle devrait... 2° Que la nation ne pouvant connaître à qui elle devrait une indemnité en établissant ou perpétuant la prohibition de culture, et cepend...
      Speaker: Rœderer
      La nation a-t-elle intérêt à l'établissement du r... La nation a-t-elle intérêt à l'établissement du régime prohibitif et exclusif?

      Séance du samedi 12 février 1791

      page 147
      Speaker: Rœderer
      ...ils seront retirés pour le compte de 1a nation. » ...ationale du tabac, et il sera incessamment statué sur les conditions auxquelles ils seront retirés pour le compte de 1a nation. »
      Speaker: Rœderer
      ...tez-nous, Messieurs, d'arrêter votre at-nation sur le secours que chacun de ces moyens ...tion du nouveau Code pénal; 4° La suppression des tribunaux dii la ferme. Permettez-nous, Messieurs, d'arrêter votre at-nation sur le secours que chacun de ces moyens

      Séance du samedi 12 février 1791

      page 149
      ...es de guerre civile? Non, Messieurs, la nation n'a sans doute point à craindre que vos... ...era les mécontents; qu'on y justifiera des calomuies; qu'on y jettera des semences de guerre civile? Non, Messieurs, la nation n'a sans doute point à craindre que vos décrets lui imposent une souffrance stérile, et lui fassent courir d'inutiles d...

      Séance du samedi 12 février 1791

      page 150
      Speaker: Rœderer
      Je conclus donc que la nation n'a pas plus d'intérêt que de droit à m... Je conclus donc que la nation n'a pas plus d'intérêt que de droit à maintenir le régime prohibitif et exclusif, et je demande que l'Assemblée aille a...
  • Tome 24 : Du 10 mars au 12 avril 1791 showing 10 of 17 results view all
    • Séance du jeudi 10 mars 1791, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du jeudi 10 mars 1791, au matin

      page 9
      Speaker: De Montesquiou
      ... roi doit les faire exécuter toutes. La nation conserve le droit universel de surveill... ... lequel il n'y a point de gouvernement. La nation'doit faire toutes les lois, le roi doit les faire exécuter toutes. La nation conserve le droit universel de surveillance, les ministres du roi sont tous soumis à la responsabilité. Telle doit être...
      Speaker: De Montesquiou
      ...ur en garantissent l'inviolabilité à la nation,entière. ...cité en soit la constante sauvegarde, que les formes mêmes de son régime intérieur en garantissent l'inviolabilité à la nation,entière.

      Séance du jeudi 10 mars 1791, au matin

      page 11
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...squelles on était parvenu à opprimer la nation. ...ayementsl de promesses de payer, de tant d'autres jongleries financières avec lesquelles on était parvenu à opprimer la nation.
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...commis qui fait bien les affaires de la nation est un digue agent de la nation; et ce n'est point avec un grand titre ... Messieurs, ce ne sont point les titres qui font les hommes. Un commis qui fait bien les affaires de la nation est un digue agent de la nation; et ce n'est point avec un grand titre qu'il faut récompenser les hommes, c'est avec l'estime qui convient àleurs bo nn...

      Séance du jeudi 10 mars 1791, au matin

      page 12
      Speaker: Dupont
      ... revenus des propriétés foncières de la nation; 2° celui des payements effectués dans ... ...s enregistrements, timbres et hypothèques, pour les douanes nationales, pour les revenus des propriétés foncières de la nation; 2° celui des payements effectués dans la même semaine, divisés en autant de chapitres qu'il y a d'objets de services p...
      Speaker: Dupont
      ...s le tableau général des finances de la nation de l'année précédente sera rédigé par l... ...é d'observations sur l'état général des recettes et des dépenses; et tous les ans le tableau général des finances de la nation de l'année précédente sera rédigé par les comités réunis des finances et des contributions publiques, avant de présente...
    • Séance du mercredi 16 mars 1791

      - search term matches: (6)

      Séance du mercredi 16 mars 1791

      page 128
      Speaker: De Saint-Martin
      ...illin, qui est prévenu de crime de lèse-nation, est malade; il demande que sa translat... Cette pétition fait part que le sieur Guillin, qui est prévenu de crime de lèse-nation, est malade; il demande que sa translation à Orléans soit différée jusqu'au rétablissement de sa santé.

      Séance du mercredi 16 mars 1791

      page 135
      Speaker: D'André
      ...me-là . ne peut pas être adopté par une nation qui vèut se régénérer; doue ce système ... ...y vous a proposé un remboursement par annuité des emprunts successifs ; ce système-là . ne peut pas être adopté par une nation qui vèut se régénérer; doue ce système doit être mis à l'écart.

      Séance du mercredi 16 mars 1791

      page 136
      Speaker: Gombert
      ...imposés pour la récolte dernière; si la nation paye cet impôt, les propriétaires n'ont... ...tionaux qui ont changé de main depuis l'année dernière sont susceptibles d'être imposés pour la récolte dernière; si la nation paye cet impôt, les propriétaires n'ont rien à dire; si, au contraire, elle ne le paye pas, voilà une surcharge considé...

      Séance du mercredi 16 mars 1791

      page 137
      Speaker: Gombert
      ...te, au lieu que les représentants de la nation, que vous regardez comme des ignorants ... ... entasser emprunts sur emprunts, qui auraient immanquablement amené la banqueroute, au lieu que les représentants de la nation, que vous regardez comme des ignorants en finances, ont réduit cette masse énorme d'impôts à 570 millions.
      Speaker: Gombert
      ...de sait que les rentes viagères dont la nation est grevée montent à 120 millions; que ... ...au lieu qu'aujourd'hui nous avons la perspective la plus consolante. Tout le monde sait que les rentes viagères dont la nation est grevée montent à 120 millions; que les pensions qui sont accordées au clergé supprimé montent au moins à 60 million...
      Speaker: De Montlosier
      ...mpôt, vous rendez un grand service à la nation. ...Je crois qu'en allégeant autant qu'il sera possible la masse de cette espèce d'impôt, vous rendez un grand service à la nation.
    • Séance du jeudi 17 mars 1791, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du jeudi 17 mars 1791, au matin

      page 141
      Speaker: De Longuève
      Le* dettes actives dont la nation profite sont de. Celles passives sont d... Le* dettes actives dont la nation profite sont de. Celles passives sont de........................
      Speaker: De Longuève
      Il y a bénéfice, au profit de la nation, de. Il y a bénéfice, au profit de la nation, de.

      Séance du jeudi 17 mars 1791, au matin

      page 142
      Speaker: De Longuève
      ...n des dettes qui sont à la charge de la nation, l'autre dé celles qui'sont constituées... ...seront par la suite, le directeur général de la liquidation fera deux états: l'un des dettes qui sont à la charge de la nation, l'autre dé celles qui'sont constituées sur des particuliers.
      Speaker: De Longuève
      ... en ce qui concerne les créances sur la nation, en être les titres annulés et brûlés d... ... ou qu'il aura ci-après entre les mains, au trésorier de l'extraordinaire, pour, en ce qui concerne les créances sur la nation, en être les titres annulés et brûlés de la même manière qu'il est ordonné par le décret du 20 janvier dernier, et, à l...
      Speaker: Bouche
      ...ce projet de décret. Il a été fait à la nation le don de plusieurs finances d'offices ... Je crois qu'il y a quelque chose à dire sur uné idée à laquelle donne lieu ce projet de décret. Il a été fait à la nation le don de plusieurs finances d'offices qui doivent entrer dans le Trésor public.
      Speaker: Bouche
      ...nt été donnés en dons patriotiques à la nation. » ...s trésoriers des dons patriotiques rendront leur compte de tous les objets qui ont été donnés en dons patriotiques à la nation. »

      Séance du jeudi 17 mars 1791, au matin

      page 145
      Speaker: De La Rochefoucauld
      nation ; il a profité de toutes les observatio... nation ; il a profité de toutes les observations qui lui ont été faites ; il a cherché partout des lumières : mais il n'a trou...
    • Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      - search term matches: (51)

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 327
      Speaker: Thouret
      ...élection du régent sera faite ou par la nation au moyen direct et plus constitutionnel... Il se présente sur ces articles la question de savoir si l'élection du régent sera faite ou par la nation au moyen direct et plus constitutionnel du corps électoral qu'elle nommera, ou si cette nomination sera déléguée aux lé...
      Speaker: Thouret
      ...ection qui appartienne directement à la nation. Il arriverait à la vérité, et vu les c... ...s lois et autres actes de la législation, mais pas du tout celui de faire une élection qui appartienne directement à la nation. Il arriverait à la vérité, et vu les circonstances du fait, que la mission de nommer un régent entrerait trop rarement...
      Speaker: Thouret
      ...nce très préjudiciable aux droits de la nation, gui ne peuvent subsister que par l'équ... ...nt s'arrogerait le droit de déterminer les droits ae la régence. Delà une influence très préjudiciable aux droits de la nation, gui ne peuvent subsister que par l'équilibre parfait entre fes deux pouvoirs législatif et exécutif.
      Speaker: Thouret
      ...nctionnaires publics est le droit de la nation : c'est que le droit de la nation n'est pas délégable à un pouvoir consti... ..., s'il y a un grand principe qui doit dominer, c'est que la droit d'élire les fonctionnaires publics est le droit de la nation : c'est que le droit de la nation n'est pas délégable à un pouvoir constitué, quelque éminent qu il soit; nous ne pouvons pas transiger sur ce droit-là. ...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 328
      Speaker: Goupil-Préfeln
      ..., l'une et l'autre représentative de la nation : la première, pour exercer les fonctio... ...e deux assemblées qui se prétendraient et qui seraient, sous différents rapports, l'une et l'autre représentative de la nation : la première, pour exercer les fonctions de la législature, et une assemblée électorale pour disposer du pouvoir et de...
      Speaker: Goupil-Préfeln
      ...-là seul, chargée de la confiance de la nation pour lui donner des loi», l'Assemblée n... ...t susceptible d'exercer la régence, eh bien ! dans ce cas-là seul et pour ce cas-là seul, chargée de la confiance de la nation pour lui donner des loi», l'Assemblée nationale serait aussi chargée de nommer la personne dans laquelle résiderait, pe...
      Speaker: Thouret
      ... et les autres représentés, fait que la nation reste une chose très distincte et très ...
      ...nd il s'agit de déléguer un droit de la nation qu'elle peut exercer indépendamment du ...
      ...est pas vrai que ce soit conserver à la nation l'exercice propre et direct de son droi...
      ...u roi? Et croirait-on faire agréer à la nation cet envahissement de son droit propre, ...
      ...établit entre eux une relation qui, par cela même que les uns sont représentants et les autres représentés, fait que la nation reste une chose très distincte et très différente du Corps législatif. Ainsi, quand il s'agit de déléguer un droit de la nation qu'elle peut exercer indépendamment du Corps législatif, et par un nouvel acte qu'elle peut faire sans son intervention, il n'est pas vrai que ce soit conserver à la nation l'exercice propre et direct de son droit, que de l'attribuer au Corps législatif. Celte vérité'devient évidente par l'e...
      ...f, oserait-on bien proposer d'attribuer au Corps législatif l'élection du nouveau roi? Et croirait-on faire agréer à la nation cet envahissement de son droit propre, en lui disant qu'elle a joui de ce droit, parcé que le Corps législatif qui a no...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 329
      Speaker: Thouret
      Cette évidence du droit de la nation et le sentiment du respect religieux qu... Cette évidence du droit de la nation et le sentiment du respect religieux qui lui est dû nous ont paru des motifs impérieux, dominant sur toute autre consid...
      Speaker: Thouret
      ...e battra désormais en France, et que la nation, qui vient de tant sacrifier pour s'uni... ... considération publique et aux distinctions sociales? Est-il vrai en fin qu'on se battra désormais en France, et que la nation, qui vient de tant sacrifier pour s'unir, se dissoudra pour servir l'ambition de quelques individus qui ne seront, aprè...
      Speaker: Thouret
      ...eurs voulant faire l'élection, et de la nation autorisant ces scandales par son assent...
      ...natioû, mais il n'y aurait déjà plus de nation lorsqu'ils arriveraient,
      dataires électeurs voulant faire les lois, des législateurs voulant faire l'élection, et de la nation autorisant ces scandales par son assentiment formel, ou les tolérant par sa léthargique indifférence, qu'à l'époque où ...
      ...n auraient déjà péri avant ces événements. Ge ne sont pas eux qui perdraient la natioû, mais il n'y aurait déjà plus de nation lorsqu'ils arriveraient,

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 330
      Speaker: Thouret
      ...ise de pouvoirs. — Je réponds que si la nation reste attachée à la Constitution, ce désordre n'arrivera pas, ou sera réprimé. Mais la nation, dites-vous, sera de moitié. Alors elle... ... matérielle que légale de la législature, il pourrait y avoir conflit et entreprise de pouvoirs. — Je réponds que si la nation reste attachée à la Constitution, ce désordre n'arrivera pas, ou sera réprimé. Mais la nation, dites-vous, sera de moitié. Alors elle ne voudra plus la Constitution; et, dans cette donnée, également applicable à t...
      Speaker: Thouret
      ...osée de ces lois, et à la volonté de la nation de les reconnaître et de les suivre. Ai...
      ... la Constitution ne périra que quand la nation ne voudra plus la soutenir ; et, au mom...
      ...n faisant des lois, on ne peut raisonner que conséquemment à l'exécution présupposée de ces lois, et à la volonté de la nation de les reconnaître et de les suivre. Ainsi, faisons un bon corps électoral pour la nomination du régent, et déterminons...
      ...ectoral, de peur qu'il ne serve d'instrument pour détruire la Constitution : car la Constitution ne périra que quand la nation ne voudra plus la soutenir ; et, au moment où elle n'aura plus celte volonté, tout s'anéantira, le décret même que vous...
      Speaker: Thouret
      ...C'est de faire une Constitution dont la nation soit contente. Elle en sera d'autant pl... Quelle est la plus sûre base de stabilité? C'est de faire une Constitution dont la nation soit contente. Elle en sera d'autant plus contente, qu'elle y remarquera un plus grand respect pour ses droits. Or, c'e...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...iberté publique, et pour Je repos de la nation. Dans les cas extraordinaires, heureuse...
      ...n, ce doit être aux représentants de la nation, composant la législature, que la Const...
      Je viens attaquer le plan du comité comme dangereux pour la liberté publique, et pour Je repos de la nation. Dans les cas extraordinaires, heureusement rares, où la régence doit être nécessairement élective; quels seront les él...
      ...n corps électoral particulier et différent du Corps législatif. Selon mon opinion, ce doit être aux représentants de la nation, composant la législature, que la Constitution déléguera le pouvoir d'élire. Je soutiens que toutes les considérations ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...e corps constituant étant l'image de la nation, c'est donc la nation même qui renonce, et qui peut renoncer,... ...pe est vrai pour les élections données aux citoyens par la Constitution ; mais le corps constituant étant l'image de la nation, c'est donc la nation même qui renonce, et qui peut renoncer, par sa Constitution, à l'exercice de tel droit particulier d'élection qu'elle t...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...mais ils se réunissent pour opprimer la nation qui surveillera ses pouvoirs. Ne croyez...
      ...temporaires ne le pourraient devant une nation éclairée, et qui punirait aussitôt* par...
      ...voirs ne sont-ils pas naturellement rivaux et ennemis même? Ne croyez pas que jamais ils se réunissent pour opprimer la nation qui surveillera ses pouvoirs. Ne croyez pas que jamais ils se réunissent pour opprimer la liberté publique; des représentants temporaires ne le pourraient devant une nation éclairée, et qui punirait aussitôt* par une sainte insurrection, une coalition aussi coupable. Ainsi, l'opinion publiqu...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 331
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...refuser et d'interdire aujourd'hui à la nation que vous représentez, le droit et la fa...
      ...d'un régent? Pourquoi forceriez-vous la nation à diviser ainsi sa confiance entre le C...
      D'ailleurs,comment pourriez-vous vous permettre de refuser et d'interdire aujourd'hui à la nation que vous représentez, le droit et la faculté de témoigner à ses députés, à ses législateurs, cette confiance honorable pour l'élection d'un régent? Pourquoi forceriez-vous la nation à diviser ainsi sa confiance entre le Corps législatif et le corps électoral, tandis qu'un seul, sans réunir des pouvoi...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...régent, vous servirez donc à la fois la nation et la liberté. ...nité tient essentiellement à la liberté nationale. En lui donnant l'élection du régent, vous servirez donc à la fois la nation et la liberté.
      Speaker: Legrand
      ... législatures ne seront précieuses à la nation, que lorsque la nation se dira : Tous les moyens possibles par...
      ...rait usurper un genre de pouvoir que la nation ne lui a pas confié, tous ces moyens lu...
      ...convenir qu'il serarég nt lui-même ; vous avez tout à craindre de ce danger. Vos législatures ne seront précieuses à la nation, que lorsque la nation se dira : Tous les moyens possibles par lesquels la législature pourrait usurper un genre de pouvoir que la nation ne lui a pas confié, tous ces moyens lui sont interdits.
      Speaker: Legrand
      ... incontestable de la souveraineté de la nation, qu'elle ne délègue que les pouvoirs qu...
      ...ès circonscrits dans leurs pouvoirs. La nation, par votre organe, a délégué deux pouvo...
      ...itutionnel un cas où le corps, à qui la nation a délégué le pouvoir de faire les lois,...
      ...onfondez absolument les pouvoirs, et la nation a le droit de vous dire : Vous attribue...
      Jè vous rappellerai à ce principe incontestable de la souveraineté de la nation, qu'elle ne délègue que les pouvoirs qu'elle ne peut pas exercer, et que ses délégués sont très circonscrits dans leurs pouvoirs. La nation, par votre organe, a délégué deux pouvoirs très distincts : le pouvoir de faire les lois, celui de les faire exécuter. Si vous admettez en principe constitutionnel un cas où le corps, à qui la nation a délégué le pouvoir de faire les lois, pourra influer sur l'exécution de ces lois, vous confondez absolument les pouvoirs, et la nation a le droit de vous dire : Vous attribuez à la législature un pouvoir que je ne lui ai pas donné; elle avait celui de fa...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 332
      Speaker: Duport
      ... la pureté des principes du droit de la nation. On a dit que le principe de la sûreté nationale exigeait que la nation nommât les différents fonctionnaires pu... ...le de répondre à l'objection qui m'a paru la plus importante, celle de conserver la pureté des principes du droit de la nation. On a dit que le principe de la sûreté nationale exigeait que la nation nommât les différents fonctionnaires publics. Je reprends les propres termes de M. Thouret, il en résulte que tel est l...
      Speaker: Duport
      ... conséquent le principe qui veut que la nation ait le droit d'élire ses fonctionnaires... ...ne soit que l'exercice momentané et personnel du droit de la royauté, et que par conséquent le principe qui veut que la nation ait le droit d'élire ses fonctionnaires publiques pût s'appliquer d'une manière moins dangereuse, en cette occasion vou...
      Speaker: Duport
      ...nt soit déféré au corps représentant la nation, qui peut, d'une manière la plus simple... ...nt je suis persuadée, que l'intérêt général exige que le droit de nommer le régent soit déféré au corps représentant la nation, qui peut, d'une manière la plus simple et la plus prompte, s'assembler, c'est-à-dire au Corps législatif. Maintenant, ...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 333
      Speaker: Le Chapelier
      ...ant général de tout ce qui intéresse la nation, et que la conservation de celui qui do... ...que le Corps législatif peut et doit être même établi administrateur et surveillant général de tout ce qui intéresse la nation, et que la conservation de celui qui doit par droit d'nérédité avoir les fonctions royales peut appartenir au Corps lég...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 334
      Speaker: Le Chapelier
      ...orps électoral fût soutenu du vœu de la nation, et comme le disait fort bien M Thouret...
      ...ps électoral était soutenu du vœu de la nation, c'est que la nation voudrait changer sa Constitution, autre...
      purement chimérique. Il faudrait que le corps électoral fût soutenu du vœu de la nation, et comme le disait fort bien M Thouret, si le corps électoral était soutenu du vœu de la nation, c'est que la nation voudrait changer sa Constitution, autrement il n'y a pas de corps électoral qui voulût se mettre eu insurrection coupab...
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...t le même ; c'est le cas de donner à la nation un chef du pouvoir exécutif perpétuel e... ...lement faillie qu'il n'y a plus de régent décidé par la loi,le cas est absolument le même ; c'est le cas de donner à la nation un chef du pouvoir exécutif perpétuel et héréditaire, ou un chef du pouvoir exécutif transitoire tel qu'un régent ; c'e...
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...lument la même chose que de donner à la nation un roi pour 15 ans ou donner à la nation un roi qui doit également transmettre l... ...olable; qu'il ne différerait en rien quant aux pouvoirs du roi :.donc c'est absolument la même chose que de donner à la nation un roi pour 15 ans ou donner à la nation un roi qui doit également transmettre le trône à sa famille.
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...ppartient pas de donner des droits à la nation à qui tous les droits appartiennent. Il... ...n cas, de donner que de ne pas même donner le droit d'élection, car il ne nous appartient pas de donner des droits à la nation à qui tous les droits appartiennent. Il s'agit ici, non pas de lui en donner, mais de ne pas lui ôter ceux qui sont les...

      Séance du jeudi 24 mars 1791, au matin

      page 335
      Speaker: Thouret
      ...y ait une nécessité absolue d'ôter à la nation le droit naturel et essentiel qu'elle a... ...il a, il faut, pour son utilité même, qu'il le désigne ; mais est-il vrai qu'il y ait une nécessité absolue d'ôter à la nation le droit naturel et essentiel qu'elle a de nommer des représentants, dans l'ordre du choix du pouvoir exécutif, comme e...
    • Séance du vendredi 25 mars 1791

      - search term matches: (7)

      Séance du vendredi 25 mars 1791

      page 366
      Speaker: Jacques Binot
      ...ctionnaires publics, d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...ire-Inférieure, et membre de l'Assemblée, prête le serment exigé de tous les fonctionnaires publics, d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout son pouvoir la constitution civile du clergé.

      Séance du vendredi 25 mars 1791

      page 372
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...e au trône, aura intérêt de plaire à la nation, aura intérêt de conserver sa liberté; ... ...u'un homme qtii n'a qu'une autorité temporaire, qui surtout peut aspirer lui-même au trône, aura intérêt de plaire à la nation, aura intérêt de conserver sa liberté; et par tobséquent je ne suis poiDt effrayé de la durée des régences. Dès lors, i...
      Speaker: De Cazalès
      ...jorité des rois tient à l'intérêt de la nation et à eon intérêt politique. ...gler par le droit civil ce qui doit être réglé par le droit politique. Or, la majorité des rois tient à l'intérêt de la nation et à eon intérêt politique.
      Speaker: Thouret
      ...même du roi ; c'est potir procurer à la nation l'accélération des lumières du chef qui... ...l sans voix délibérative ; c'est comme tiné précaution nécessaire à l'éducation même du roi ; c'est potir procurer à la nation l'accélération des lumières du chef qui doit la gouverner.

      Séance du vendredi 25 mars 1791

      page 373
      Speaker: De Cazalès
      ... de l'associer à toutes les idées de la nation et de la Constitution sur l'administrat... politiques, de l'associer à toutes les idées de la nation et de la Constitution sur l'administration de l'Empire. Ainsi j'appuie l'ajournement.

      Séance du vendredi 25 mars 1791

      page 375
      Speaker: Thouret
      ...chargé de la garde du roi, prêtera à la nation, entre les mains du Corps législatif, l... « Art. 6. La mère du roi mineur, ou celui qui, à son défaut, sera chargé de la garde du roi, prêtera à la nation, entre les mains du Corps législatif, le serment de * veiller religieusement à la conservation de la vie et de la santé...

      Séance du vendredi 25 mars 1791

      page 376
      Speaker: Tuant de La Bouverie
      ...France choisiront leurs épouses dans la nation même. Pour la garde du rot, «vous devez... ...coles, tant paternels que maternels. Il est à espérer que désormais les rois de France choisiront leurs épouses dans la nation même. Pour la garde du rot, «vous devez rentrer dans le droit naturel, et non pas le droit politique.
    • Séance du vendredi 11 mars 1791

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 11 mars 1791

      page 30
      Speaker: Bouche
      ...ose va coûter 1,000 à 1,200 livres à la nation. ...e que de faire des lois inutiles. Faites attention que ce décret qu'on vous propose va coûter 1,000 à 1,200 livres à la nation.
      Speaker: Durand-Maillane
      ...slateurs, comme des représentants de la nation; ils empiètent sur tous les pouvoirs; i... ...nt de vous être dit, que les directoires se regardent aujourd'hui comme des législateurs, comme des représentants de la nation; ils empiètent sur tous les pouvoirs; ils prononcent des amendes, ils font des lois pénales; ils commencent à vexer les...
    • Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      - search term matches: (40)

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 379
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      ...été faite et elle ne peut qu'honorer la nation qui en ordonnera l'exécution. L'Académi...
      ...il fût impossible de deviner par quelle nation elle a été ordonnée ou exécutée. L'opér...
      ... Elle a senti que, travaillant pour une natiOn puissante par les ordres d'hommes éclai...
      « L'opération qu'elle propose est la plus grande qui ait été faite et elle ne peut qu'honorer la nation qui en ordonnera l'exécution. L'Académie a cherché à exclure toute condition arbitraire, tout ce qui pourrait faire sou...
      ...pes et les détails dé cette opéra-ration pouvaient passer seuls à la postérité, il fût impossible de deviner par quelle nation elle a été ordonnée ou exécutée. L'opération de la réduction des mesures à l'uniformité est d'une utilité si grande, il...
      ...er aux mesures déjà faites, ni se contenter de Sa simple observation du pendule. Elle a senti que, travaillant pour une natiOn puissante par les ordres d'hommes éclairés qui savent donner au bien qu'ils font un grand caractère et embrasser dans l...
      Speaker: De Talleyrand-Périgord
      ...ul moyen d'étendre cette uniformité aux nations étrangères et de les engager à convenir... ...est nécessaire de fixer une unité de mesure naturelle et invariable et que le seul moyen d'étendre cette uniformité aux nations étrangères et de les engager à convenir d'un même système de mesure est de choisir une unité qui, dans sa détermination...

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 385
      Speaker: De Cernon
      ...te des anticipations pour lesquelles la nation était chargée, le 30 avril dernier, de ... ... avez renvoyé le payement à la caisse de l'extraordinaire, vous acquittez le reste des anticipations pour lesquelles la nation était chargée, le 30 avril dernier, de l'énorme somme de 220,772,052 livres et dont vous n'avez plus à payer

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 386
      Speaker: De Cernon
      Cette méthode, en instruisant la nation des besoins habituels du service des fi... Cette méthode, en instruisant la nation des besoins habituels du service des finances, la tranquillisera sur son existence future lorsque, par les impôts créés...
      Speaker: De Cernon
      ... des finances; vous y apercevrez, et la nation y verra avec vous de grands motifs de c... Tel était, Messieurs, le compte que nous avions à vous rendre de la situation des finances; vous y apercevrez, et la nation y verra avec vous de grands motifs de consolation. Si l'on considère les obstacles que vous'avez vaincus, en les compar...

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 387
      Speaker: Camus
      ...n plan pour tirer parti au profit de la nation, tant de ces murailles que de ces terra... ...que le département de Paris soit tenu de présenter, dans la semaine prochaine, un plan pour tirer parti au profit de la nation, tant de ces murailles que de ces terrains. Les fermiers généraux y faisaient graver leurs armoiries. (Applaudissements...
      Speaker: Le Président
      ...e un projet pour faire, au profit de la nation, de la ...ète en outre que le département de Paris lui présentera dans la semaine prochaine un projet pour faire, au profit de la nation, de la
      Speaker: Le Président
      ...le sur lequel il règne, ont promis à la nation française les bienfaits de la liberté, ... « Les circonstances qui, sous les auspices d'un monarque ami du peuple sur lequel il règne, ont promis à la nation française les bienfaits de la liberté, ne pouvaient manquer d'intéresser les citoyens libres des Etats-Unis, surtout lo...
      Speaker: Le Président
      ...ui peuvent exister d'ailleurs entre les nations. Cette réflexion, indépendamment d'autr... ...omme des causes de sympathie nationale, propres à resserrer les liens d'amitié qui peuvent exister d'ailleurs entre les nations. Cette réflexion, indépendamment d'autres rapports plus . particuliers, doit disposer tous les amis de l'numanité à s'u...

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 388
      Speaker: Thouret
      ...il est déjà roi, est déjà consacré à la nation, et l'intéresse sous les rapports les p... ...ectuel qu'à la conservation physique du roi enfant, de cet enfant qui, parce qu'il est déjà roi, est déjà consacré à la nation, et l'intéresse sous les rapports les plus importants. G'est dune à elle à faire, pour le mode de cette garde, les disp...
      Speaker: Thouret
      ...mpossible que le Corps législatif ou la nation n'apporte pas le plus grand intérêt et ...
      ...orps législatif ne conserve pas pour la nation quelque influence sur les personnes qui...
      Mais il est impossible que le Corps législatif ou la nation n'apporte pas le plus grand intérêt et la plus grande attention sur tout ce qui tient à -l'amélioration de l'éducation,...
      ...ucation se trouvent réunies: dans les mêmes mains; et il est impossible que le Corps législatif ne conserve pas pour la nation quelque influence sur les personnes qui seront chargées de cette fonction. Or, on concilie tous ces intérêts en rendant...
      Speaker: Thouret
      ...t, afin qu'il fasse ensuite celui de la nation. ...it-t-il? D'une éducation particulière pour faire . d'abord le bonheur de l'enfant, afin qu'il fasse ensuite celui de la nation.

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 389
      Speaker: Barnave
      ...dent que l'enfant royal appartient à la nation (Murmures à droite) ; que, conséquemmen...
      ... point de vue, sa garde appartient à la nation. 11 est encore une autre maxime général...
      ...eur le Président, il n'y a qu'un mot à dire sur la question actuelle. Il est évident que l'enfant royal appartient à la nation (Murmures à droite) ; que, conséquemment, sous ce point de vue, sa garde appartient à la nation. 11 est encore une autre maxime générale qu'il faut déclarer, c'est que nous ne connaissons plus de testaments politiqu...
      Speaker: Thouret
      ...chargé de la garde du roi, prêtera à la nation, entre les mains du Corps législatif, l... « Celui qui, au défaut de la mère, sera chargé de la garde du roi, prêtera à la nation, entre les mains du Corps législatif, le serment de veiller

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 391
      Speaker: De Cazalès
      ...res publics le chef hérédi~ taire de la nation française. Votre comité ne devrait pas ignorer qu'une grande nation s'honore de toutes les marques de respe... ...onvenable, dans ce ton peu respectueux qui confond dans la foule des fonctionnaires publics le chef hérédi~ taire de la nation française. Votre comité ne devrait pas ignorer qu'une grande nation s'honore de toutes les marques de respect, de tous les égards qu'elle témoigne à son roi. Il ne devait pas nous trouver...
      Speaker: De Cazalès
      ...plus saint de ses devoirs, celui que la nation lui a spécialement confié, de la défend... ...lle lui en ôte le droit, qu'elle lui ôte les moyens de remplir le premier et le plus saint de ses devoirs, celui que la nation lui a spécialement confié, de la défendre contre l'attaque de ses ennemis,qu'elle le réduit à cet état de dégradation, ...
      Speaker: De Cazalès
      ...itaire a été établie pour le bien de la nation, et non pas pour l'avantage de la famille régnante, condamne la nation française aux pénibles malheurs qui sui... ...rai pas combien est absurdecette disposition qui, tandis que la succession héréditaire a été établie pour le bien de la nation, et non pas pour l'avantage de la famille régnante, condamne la nation française aux pénibles malheurs qui suivent nécessairement la violation du droit héréditaire, parce que le roi ne rentr...

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 394
      ...me n'appartenant exclusivement à aucune nation, on ne pouvait se flatter de le voir ad... ...ans l'ordre du monde pût y jeter de l'incertitude; ils ont sénti qu'un tel système n'appartenant exclusivement à aucune nation, on ne pouvait se flatter de le voir adopter par toutes.
      ...t donc autant de mesures que de grandes nations. D'ailleurs, quand même presque toutes ... ...r une imitation qui paraît toujours l'aveu d'une sorte d'infériorité. Il y aurait donc autant de mesures que de grandes nations. D'ailleurs, quand même presque toutes auraient adopté une de ces bases arbitraires, mille événements, faciles à prévoi...

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 395
      ..., on gagnerait peu, même dans une seule nation, à conserver une des unités de longueur... duites par le temps. Enfin, on gagnerait peu, même dans une seule nation, à conserver une des unités de longueur qui y sont usitées : il n'en faudrait pas moins corriger les autres vices du sy...
      ...eraient plus difficiles pour toutes les nations, du nfoins jusqu'au temps où les progrè... Les vérifications, si jamais on voulait y recourir, seraient plus difficiles pour toutes les nations, du nfoins jusqu'au temps où les progrès de la civilisation s'étendront aux peuples de l'équateur, temps malheureusemen...

      Séance du samedi 26 mars 1791, au matin

      page 397
      ...saire d'attendre le concours des autres nations, ni pour se décider sur le choix de l'u...
      ...ui appartiennent également à toutes les nations.
      Nous n'avons pas cru qu'il fût-nécessaire d'attendre le concours des autres nations, ni pour se décider sur le choix de l'unité de mesure, ni pour commencer les opérations. En effet, nous avons exclu de ce choix toute détermination arbitraire; nous n'avons admis que des éléments qui appartiennent également à toutes les nations.
    • Séance du jeudi 31 mars 1791, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du jeudi 31 mars 1791, au matin

      page 478
      Speaker: Le Chapelier
      ...qui tient d'être lue, comme si èbéz une nation libre et humaine on pouvait refuser à u... ...st étonnant qu'on nous propose de délibérer sur lé premier objet de la pétition qui tient d'être lue, comme si èbéz une nation libre et humaine on pouvait refuser à un fils de voir son père. Le Second objet m© paraît du ressort de l'inspecteur de...

      Séance du jeudi 31 mars 1791, au matin

      page 481
      Speaker: Le Chapelier
      « Les grands procureurs de là nation ne pourront proposer de récusations qu'... « Les grands procureurs de là nation ne pourront proposer de récusations qu'en donnant des motifs. Ces motifs seront jugés par les grands juges. » (Adopté.)
    • Séance du mercredi 6 avril 1791

      - search term matches: (30)

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 600
      Speaker: Le Chapelier
      ...perdu. Gela a jeté des lumières dans la nation. Cette question sera peut-être même déc...
      ...ns et procurera le plus grand bien à la nation.
      ...e le temps que nous avons passé à discuter cette grande question, soit un temps perdu. Gela a jeté des lumières dans la nation. Cette question sera peut-être même décidée par nous,, quand nous aurons achevé la Constitution, et à l'époque qui s'éc...
      ...fin quand nous ne pourrions pas la décider, elle sera éclairée pir nos discussions et procurera le plus grand bien à la nation.
      Speaker: Le Chapelier
      ...é de ce qui a été dit, qu'à éclairer la nation, et à persuader enfin aux provinces qui... ...ment, dans ce sens que cet ajournement ne servira en faisant imprimer la totalité de ce qui a été dit, qu'à éclairer la nation, et à persuader enfin aux provinces qui semblent attachées à la faculté de tester, que leur attachement ne pouvait être...

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 601
      Speaker: Le Chapelier
      ...la discussion ne sera pas perdu pour la nation ; vous ferez imprimer en collection tou... ...l'ajournement l'opinion publique s'éclairera, le temps que nous avons employé à la discussion ne sera pas perdu pour la nation ; vous ferez imprimer en collection tout ce qui a été dit sur cette matière, et vous porterez ensuite un décret que sa ...
      Speaker: Charles de Lameth
      ...n, pour le bonheur de la France, que la nation ne se persuade pas que nous soyons arri... ...pelier ; mais il est bien important aussi pour l'établissement de la Constitution, pour le bonheur de la France, que la nation ne se persuade pas que nous soyons arrivés au point d'bésiter sur ia question qui nous est soumise.
      Speaker: Charles de Lameth
      ...sera bien malheureux de laisser dans la nation l'opinion que nous avons un moment hési... ...que les mœurs, qu'il en empêche à jamais la régénération, certes, Messieurs, il sera bien malheureux de laisser dans la nation l'opinion que nous avons un moment hésité à prononcer sur cette question.
      Speaker: Charles de Lameth
      ... vous dirai même que l'inquiétude de la nation à cet égard produira le mal que l'on vo... ...onale ; il ne faut pas laisser les provinces dans l'agitation où elles sont ; je vous dirai même que l'inquiétude de la nation à cet égard produira le mal que l'on voudra prévenir.

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 605
      Speaker: Démeunier
      ...les consuls et agents du commerce de la nation française au dehors ; « 4° La correspondance avec'les consuls et agents du commerce de la nation française au dehors ;
      Speaker: Démeunier
      ...ntérêts politiques et commerciaux de la nation française ; « 4° Il surveillera et défendra au dehors les intérêts politiques et commerciaux de la nation française ;

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 607
      Speaker: Charles de Lameth
      ...uand vous n'avez pas encore assuré à la nation les moyens de le faire punir. ...re ne pourra pas être renvoyé par une autre puissance que la puissance royale, quand vous n'avez pas encore assuré à la nation les moyens de le faire punir.

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 608
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ment les hommes du roi, mais ceux de la nation; et je vous demande, si les ministres n... ...nsable. La responsabilité porte sur les ministres seuls. Ils sont donc non seulement les hommes du roi, mais ceux de la nation; et je vous demande, si les ministres n'étaient pas considérés comme tels, si vous auriez à vous occuper de l'organisat...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...que les ministres sont les hommes de la nation, pourquoi ne seraient-ils pas nommés pa... Mais du moment que les ministres sont les hommes de la nation, pourquoi ne seraient-ils pas nommés par le peuple? S'ils le sont réellement, il faut s'occuper des principes de l'élec...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...le, c'est de savoir si ces hommes de la nation exerceront leurs fonctions à temps ou à...
      ...de leurs maîtres et les oppresseurs des nations. (Applaudissements.) On peut varier dan...
      ...qui. exposera le moins la liberté de la nation. Ne vous rassurez pas sur la responsabi...
      ...os voisins, par l'exémple de toutes les nations. Compte-t-on beaucoup de ministres qui ...
      ...rs, une des plus grandes questions qui puisse se présenter pour le salut du peuple, c'est de savoir si ces hommes de la nation exerceront leurs fonctions à temps ou à perpétuité. L'habitude du pouvoir est ce qui corrompt tous les hommes; toujours...
      ...s ont été des hommes corrompus, toujours les vieux ministres ont été les tyrans de leurs maîtres et les oppresseurs des nations. (Applaudissements.) On peut varier dans les opinions, mais le temps le plus court pour le ministère donnera toujours le meilleur ministre; c'est celui-là qui. exposera le moins la liberté de la nation. Ne vous rassurez pas sur la responsabilité si vantée ; c'est une bien faible ressource. Combien de moyens pour y échap...
      ...n d'actes secrets pour miner la Constitution. Instruisez-Vous par l'exemple de vos voisins, par l'exémple de toutes les nations. Compte-t-on beaucoup de ministres qui aient été poursuivis? Voyez en Angleterre, vous avez vu ce Walton, cet homme si ...

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 609
      Speaker: De Menou
      ...remplir mon devoir de représentant delà nation. C'est à ce titre, c'est à celui de mem... ...rai désapprouvé par une partie de cette Assemblée; mais mon premier soin est de remplir mon devoir de représentant delà nation. C'est à ce titre, c'est à celui de membre du comité diplomatique, que j'ai fait des observations à M. de Montmorin sur...
      Speaker: De Menou
      ...d'affaires, que les représentants de la nation et du roi, dans les cours étrangères fu... ... ambassadeurs dans les cours étrangères ; qu'il était important que les chargés d'affaires, que les représentants de la nation et du roi, dans les cours étrangères fussent amis de la Révolution, afin qu'ils fassent respecter cette Révolution, cet...

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 610
      Speaker: Buzot
      ...rien, il doit compte non seulement à la nation, mais encore à chaque particulier lésé ... ...r le Corps législatif lorsqu'il est en place; mais quand le ministre n'est plus rien, il doit compte non seulement à la nation, mais encore à chaque particulier lésé ; et c'est alors que je veux que l'accusation soit permise à tous. C'est renouve...
      Speaker: Buzot
      ...au roi qu'il a perdu la conliance de la nation j le droit pour tout citoyen lésé de L'... ...aurait prononcé un décret d'accusation contre un ministre en place, ou~ déclaré au roi qu'il a perdu la conliance de la nation j le droit pour tout citoyen lésé de L'actionner devant les tribunaux ordinaires pour faits d'administration.
      Speaker: De Cazalès
      ...un jugement n'a pu rendre suspects a la nation, mais comme je sais très distinctement ... ... choisit parmi des citoyens français qui ont prêté le serment civique, et qu'aucun jugement n'a pu rendre suspects a la nation, mais comme je sais très distinctement qu'il importe à la liberté publique que le pouvoir exécutif soit indépendant, qu...
      Speaker: Goupil-Préfeln
      ... ministres ont perdu la confiance de la nation ; mais j'en ajoute une seconde, que je ... ...ion qui tend à attribuer au Corps législatif le droit de déclarer au roi que les ministres ont perdu la confiance de la nation ; mais j'en ajoute une seconde, que je regarde comme le palladium de la liberté; l'addition* c'est que si après la décl...

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 611
      Speaker: Goupil-Préfeln
      ...éclaré qu'il a perdu la confiance de la nation, et que la législature suivante fît sur... ... roi avait conservé en place un ministre sur lequel le Corps législatif aurait déclaré qu'il a perdu la confiance de la nation, et que la législature suivante fît sur le même ministre une déclaration semblable, cette seconde déclaration suspendra...
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...punément pendant 2 ans le malheur de la nation. Je répète que lorsque nous aurons acqu... ...suffisante et irrégulière. Insuffisante, parce que le ministre pourrait faire impunément pendant 2 ans le malheur de la nation. Je répète que lorsque nous aurons acquis l'usage du gouvernement représentatif, nous saurons qu'il est impossible qu u...

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 613
      ...insi que les hommes dégénèrent, que les nations s'abâtardissent par une multitude de ca... C'est ainsi que les hommes dégénèrent, que les nations s'abâtardissent par une multitude de causes plus ou moins lentes, souvent imper-ceptibleSj mais toujours infaillibles ;...

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 615
      ... ; et la confiance a toujours perdu les nations. ... une obéissance- servile, qu'on les a endormis dans la confiance la plus aveugle ; et la confiance a toujours perdu les nations.

      Séance du mercredi 6 avril 1791

      page 618
      ... plus grand danger pour les mœurs d'une nation. ...bordination, ils seront dès lors indépendants, et l'indépendance des fils est le plus grand danger pour les mœurs d'une nation.
    • Séance du mardi 7 avril 1791, au matin

      - search term matches: (11)

      Séance du mardi 7 avril 1791, au matin

      page 621
      Speaker: Martineau
      ... mesures qui tendent à faire payer à la nation ce qu'elle ne doit pas. ...onner de la précipitation avec laquelle on entraîne le Corps législatif dans des mesures qui tendent à faire payer à la nation ce qu'elle ne doit pas.
      Speaker: Garat
      ...du royaume, pour que les intérêts de la nation ne puissent être trahis ni directement ... ...er l'effet de ce nouvel engagement que nous imposons aux fonctionnaires publics du royaume, pour que les intérêts de la nation ne puissent être trahis ni directement ou indirectement, je demande que l'on étende ia disposition du décret qui vous e...

      Séance du mardi 7 avril 1791, au matin

      page 622
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...es les lumières, tous les talents de la nation? Est-ce que l'on imagine que nous possédons seuls toutes les lumières, tous les talents de la nation?
      Speaker: Briois-Beaumetz
      ...que je pense que tous les talents de la nation soient concentrés dans cette Assemblée ... ...raey. Je n'ai certainement pas dit une absurdité aussi grande. A Dieu ne plaise que je pense que tous les talents de la nation soient concentrés dans cette Assemblée I

      Séance du mardi 7 avril 1791, au matin

      page 625
      Speaker: Boissy-d'Anglas
      ...lle, sera toujours pour la patrie et la nation reconnaissante un monument précieux ; e...
      ...rticulièrement au milieu de l'Assemblée nation aie, où songénieàplane encore, qu'un bu...
      «Honoré Mirabeau, dégagé de la dépouille mortelle, sera toujours pour la patrie et la nation reconnaissante un monument précieux ; et c'est particulièrement au milieu de l'Assemblée nation aie, où songénieàplane encore, qu'un buste qui ré trace

      Séance du mardi 7 avril 1791, au matin

      page 630
      Speaker: Le Chapelier
      ... législatif; ils sont responsables à la nation; ainsi je demande que ces mots le Corps...
      ...étuelle, que le Corps législatif est ia nation. Un homme qui commet un délit contre la nation est responsable à la nation. Je demande donc qu'on mette : qu'il soit responsable à la nation, ou, tout simplement qu'il soit respons...
      Je ne sais pas. ce que c'est que des ministres responsables envers le Corps législatif; ils sont responsables à la nation; ainsi je demande que ces mots le Corps législatif soient retranchés, afin d'éviter cette erreur perpétuelle, que le Corps législatif est ia nation. Un homme qui commet un délit contre la nation est responsable à la nation. Je demande donc qu'on mette : qu'il soit responsable à la nation, ou, tout simplement qu'il soit responsable.