Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-122 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-062 hits on 1789-070 hits on 1789-085 hits on 1789-094 hits on 1789-1012 hits on 1789-117 hits on 1789-128 hits on 1790-0110 hits on 1790-0213 hits on 1790-0310 hits on 1790-0413 hits on 1790-0519 hits on 1790-0610 hits on 1790-0710 hits on 1790-087 hits on 1790-098 hits on 1790-1013 hits on 1790-119 hits on 1790-1217 hits on 1791-0114 hits on 1791-0223 hits on 1791-0315 hits on 1791-0416 hits on 1791-0511 hits on 1791-064 hits on 1791-0714 hits on 1791-0825 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-081 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 23 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 5 results
    • Séance du mercredi 8 juillet 1789

      - search term matches: (13)

      Séance du mercredi 8 juillet 1789

      page 207
      Speaker: L'abbé Sieyès
      ...essaire à. de vrais représentants de la nation. Au surplus, l'Assemblée déclare que la nation française étant toujours tout entière l...
      ...tiellement sur toutes les parties de la nation et des possessions françaises. »
      ...itude générale, d'inviter les bailliages à rendre à leurs députés la liberté nécessaire à. de vrais représentants de la nation. Au surplus, l'Assemblée déclare que la nation française étant toujours tout entière légitimement représentée par la pluralité de ses députés, ni les mandats impérati...
      ... les limites des lieux soumis à sa puissance législative, laquelle s'étend essentiellement sur toutes les parties de la nation et des possessions françaises. »

      Séance du mercredi 8 juillet 1789

      page 208
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...e d'offrir des témoignages au chef de 1 nation. ...rallèle de nouveauk motifs pour celte confiance dont tout Français si fait gloire d'offrir des témoignages au chef de 1 nation.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... montrer plus de soldats menaçants à la nation, le jour où le Roi lui-mêm0 l'a convoqu... ...ièreté la police brutale. Il a fallu déployer tout l'ap£ pareil du despotisme et montrer plus de soldats menaçants à la nation, le jour où le Roi lui-mêm0 l'a convoquée pour lui demander des conseils et des secours, qu'une invasion de l'ennemi n'...

      Séance du mercredi 8 juillet 1789

      page 209
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...n nous sommes les députés de cette même nation qui seule fait sa gloire, qui seule constitue 1s|l splendeur du trône, de cette nation qui rendra là personne du Roi honorable... ...ortant pour le Roi même, qiue nous fussions traités avec décence, puis-, qu'enfin nous sommes les députés de cette même nation qui seule fait sa gloire, qui seule constitue 1s|l splendeur du trône, de cette nation qui rendra là personne du Roi honorable à proportion de ce qu'il l'honorera plus lui-même. Puisque c'est à des hommes l...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... commencer le bonheur, la liberté de la nation avec le sinistre appareil de la tyranni... ... affreux projets du despotisme! Mais qu'on n'entraîne pas le meilleur des rois à commencer le bonheur, la liberté de la nation avec le sinistre appareil de la tyrannie !
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... précieux; car ils font partie de cette nation qui nous a confié le soin de sa liberté... ...n nous leurs parents, leur amis, leur famille occupée de leurs intérêts les plus précieux; car ils font partie de cette nation qui nous a confié le soin de sa liberté, de sa propriété, de son honneur. Non, de tels hommes, non, de tels Français ne...

      Séance du mercredi 8 juillet 1789

      page 210
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...uillité du royaume, procurer enfin à la nation les fruits inestimables qu'elle attend ... ... la gloire et la sûreté du monarque, qui seule peut assurer le repos et la tranquillité du royaume, procurer enfin à la nation les fruits inestimables qu'elle attend des travaux et du zèle de cette Assemblée.
      Speaker: L'abbé Sieyès
      ...lument nécessaire que le peuple, que la nation les regarde comme libres si l'on ne veu... ...les élèverait au-dessus de toute crainte, ce n'est pas assez, puisqu'il est absolument nécessaire que le peuple, que la nation les regarde comme libres si l'on ne veut pas perdre tout le fruit de cette Assemblée.

      Séance du mercredi 8 juillet 1789

      page 211
      Speaker: L'abbé Grégoire
      ...'opprobre du genre humain et la lie des nations ; en conséquence, non-seulement j'appui...
      ...bles manœuvres ; qu'on les dénonce à la nation comme coupables du crime de lèse-majest...
      Si les Français consentaient actuellement à recevoir des fers, il seraient l'opprobre du genre humain et la lie des nations ; en conséquence, non-seulement j'appuie la motion, mais je demande qu'on dévoile, dès que la prudence le permettra, les auteurs de ces détestables manœuvres ; qu'on les dénonce à la nation comme coupables du crime de lèse-majesté nationale, afin que l'exécration contemporaine devance l'exécration de la post...
      Speaker: Biauzat
      ...lité du royaume, et procurer enfin à la nation les fruits* inestimables qu'on attend d... ... gloire et la sûreté du monarque, qui seule peut assurer le repos et la tranquillité du royaume, et procurer enfin à la nation les fruits* inestimables qu'on attend des travaux et du zèle de cette Assemblée : que Sa Majesté sera suppliée très-res...
    • Séance du samedi 11 juillet 1789

      - search term matches: (6)

      Séance du samedi 11 juillet 1789

      page 221
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...soit que vous offriez sur-le-champ à la nation cette énonciation de vérités incontesta... En effet, soit que vous offriez sur-le-champ à la nation cette énonciation de vérités incontestables, soit que vbus pensiez que ce premier chapitre de votre grand ouvrage ne do...
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...utant plus intéressant que, pour qu'une nation aime la liberté, il suffit qu'elle la c... ...s dans le cœur de chaque individu ; d'en faciliter le développement, qui est d'autant plus intéressant que, pour qu'une nation aime la liberté, il suffit qu'elle la connaisse, et que, pour qu'elle soit libre, il suffit qu'elle le veuille.
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...ans les travaux des représentants de la nation, un guide fidèle qui les ramène toujour... ... vérités éternelles d'où doivent découler toutes les institutions, et devenir, dans les travaux des représentants de la nation, un guide fidèle qui les ramène toujours à la source du droit naturel et social.

      Séance du samedi 11 juillet 1789

      page 222
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...pe de toute souveraineté réside dans la nation. « Le principe de toute souveraineté réside dans la nation.
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...ment humain, il doit être possible à la nation d'avoir, dan3 certains cas, une convoca... ...droit des générations qui se succèdent nécessitent la révision de tout établissement humain, il doit être possible à la nation d'avoir, dan3 certains cas, une convocation extraordinaire de députés, dont le seul objet soit d'examiner et corriger, ...
      Speaker: Le comte de Lally-Tollendal
      ...ais, tandis que les représentants de la nation française sont là réunis, et qqe pour t... ...ouvantables, la famine et la banqueroute, vinssent dévorér des milliers de Français, tandis que les représentants de la nation française sont là réunis, et qqe pour toute réponse, et aux plaintes des victimes et aux interpellations de l'Europe, c...
    • Séance du jeudi 10 septembre (1)

      - search term matches: (5)

      Séance du jeudi 10 septembre (1)

      page 606
      Speaker: Le comte de Clermont-Tonnerre ourvre la séance
      ...eine, par laquelle il fait hommage à la nation de la finance de ses deux offices ; d'u... ...vocat du Roi et conseiller au présidial de la Montagne, établi à Châtillon-sur-Seine, par laquelle il fait hommage à la nation de la finance de ses deux offices ; d'une autre lettre de M. le chevalier le Pelletier de Glatigni, suppléant de Grépye...
      Speaker: Le comte de Clermont-Tonnerre ourvre la séance
      ...e le pouvoir législatif appartient à la nation, et déclare ennemis de la patrie tous c... ... un arrêté de la ville de Rennes, portant que le veto royal est inadmissible, que le pouvoir législatif appartient à la nation, et déclare ennemis de la patrie tous ceux qui contesteraient ces principes.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...re le plus, que mes commettants sont la nation ; que je ne dois compte de mes principe... ...orable préopinant, c'est-à-dire à l'un de mes collègues que j'aime et que j'honore le plus, que mes commettants sont la nation ; que je ne dois compte de mes principes qu'à elle, lorsque surtout je n'ai attaqué ni l'Assemblée, ni les individus ; ...

      Séance du jeudi 10 septembre (1)

      page 608
      Speaker: Le Président
      ... ; qu'en même temps que le serment à la nation, au Roi, à la loi et à la commune lui i... ...ivil, plusieurs citoyens ont été conduits à l'hôtel de ville ou dans les prisons ; qu'en même temps que le serment à la nation, au Roi, à la loi et à la commune lui impose, ainsi qu'à toutes les troupes dont il était le chef, des devoirs aussi ch...
      Speaker: Le Président
      ...semblée qui, chargée des pouvoirs de la nation, doit réunir tous les Français dans le ... ...ssion due à l'expression de la volonté générale le résultat des travaux d'une Assemblée qui, chargée des pouvoirs de la nation, doit réunir tous les Français dans le sentiment d'une entière confiance ; "
    • Séance du jeudi 14 septembre 1789, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du jeudi 14 septembre 1789, au matin

      page 636
      Speaker: Le Président
      ...ée trois différentes offres faites à la nation, pour être versées dans la caisse patri...
      ...s d'or, par M. Trenel le jeune, juif de nation, membre du district des Carmélites.
      a annoncé à l'Assemblée trois différentes offres faites à la nation, pour être versées dans la caisse patriotique ; la première, de deux mille quatre cent livres, par un député qui a dési...
      ...dela Caisse d'escompte, de .300 livres chacun ; le troisième, de vingt-cinq louis d'or, par M. Trenel le jeune, juif de nation, membre du district des Carmélites.

      Séance du jeudi 14 septembre 1789, au matin

      page 638
      Speaker: Maraudat
      Lé pouvoir de la nation existait avant celui du Roi. Lé pouvoir de la nation existait avant celui du Roi.
      Speaker: De Virieu
      ... moins puissant qu'il ne l'a été, et la nation n'est pas plus qu'elle ne doit être. Si... pas moins puissant qu'il ne l'a été, et la nation n'est pas plus qu'elle ne doit être. Si cette proposition est vraie, il est inutile de nous arrêter à la question que l...
    • Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      - search term matches: (5)

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 642
      Speaker: De la Luzerne
      ...trône, ce serait mécontenter toutes les nations voisines, qui ne verraient pas sans cra... ... donner à l'Europe une commotion générale. En admettant la branche d'Espagne au trône, ce serait mécontenter toutes les nations voisines, qui ne verraient pas sans crainte l'équilibre entre les puissances de l'Europe rompu. Eu déclarant la maison ...
      Speaker: Bouche
      ...n de Bourbon viendrait à s'éteindre, la nation se rassemblerait par ses représentants ... ...libérer, puisqu'il faut faire une loi pour déclarer que, dans le cas où la maison de Bourbon viendrait à s'éteindre, la nation se rassemblerait par ses représentants pour se choisir un Roi, pourvu qu'il soit Français.

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 643
      Speaker: De Mirabeau
      ...re que des individus peuvent léguer des nations comme de vils troupeaux. ...te notre droit public; elle blesse Jg, dignité nationale; elle tend à faire croire que des individus peuvent léguer des nations comme de vils troupeaux.

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 644
      Speaker: Duport
      ... elle était appuyée de la volonté de la nation. Or, je ne crois pas que nous voulions ... ...querait pas à se décider; elle parviendrait au trône, malgré la renonciation, si elle était appuyée de la volonté de la nation. Or, je ne crois pas que nous voulions nous soumettre à des étrangers qui ont des mœurs et des habitudes différentes de...
      Speaker: Garat
      ...e serait une raison de plus pour que la nation s'expliquât sur la renonciation ; c'est... ... pour s'élever contre des actes aussi solennels, et si l'on pouvait en douter, ce serait une raison de plus pour que la nation s'expliquât sur la renonciation ; c'est au nom de son sang versé que l'on maintient la renonciation.
      Speaker: Le due du Châtelet
      ...ique? 2° Philippe V a-t-il pu priver la nation des droits qu'elle avait sur lui et ses... ...ainsi : 1° Philippe V a-t-il pu renoncer à la substitution fondée sur la loi salique? 2° Philippe V a-t-il pu priver la nation des droits qu'elle avait sur lui et ses descendants?
      Speaker: Le Président
      ... chapelle du Roi, qui fait hommage à la nation de 200 livres par chaque année, sur ses... ...'une offre patriotique de la part du sieur Belle-ville, musicien ordinaire de la chapelle du Roi, qui fait hommage à la nation de 200 livres par chaque année, sur ses appointements, pendant l'espace 4e quatre années.

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 645
      ...commerce et de politique avec plusieurs nations voisines; elle mérite donc de votre par... ...es campagnes, mais elle peut encore singulièrement influer sur nos relations de commerce et de politique avec plusieurs nations voisines; elle mérite donc de votre part le plus sérieux examen.
      ...habitants de cet empire. Que diront les nations étrangères, qui toutes ont, en ce momen... ...e des ministres dont l'ignorance et les erreurs ont fait gémir si longtemps les habitants de cet empire. Que diront les nations étrangères, qui toutes ont, en ce moment, les yeux fixés sur vous, lorsqu'elles verront que vous punissez de mort une a...

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 646
      ...absolument contraire aux intérêts de la nation. Je dois vous le dire, les décrets que ... Mais, Messieurs, ce décret est absolument contraire aux intérêts de la nation. Je dois vous le dire, les décrets que l'on nous demande sans cesse sur les subsistances produisent un effet entièremen...
      ...s les plus Criminelles pour affamer une nation qu'ils ne pouvaient asservir, Cependant...
      ...s sont avortés* et que la liberté de la nation est désormais assurée, quels seraient l...
      d'employer les manoeuvres les plus Criminelles pour affamer une nation qu'ils ne pouvaient asservir, Cependant réfléchissez un moment aux capitaux énormes qu'il aurait fallu rassembler pour ...
      ...et vous verrez qu'elle était impraticable, Aujourd'hui que tous ces vains projets sont avortés* et que la liberté de la nation est désormais assurée, quels seraient les motifs qui pourraient vous déterminer à sanctionner une loi excessivement rig...
      ...e tant de preuves d'attachement pour la nation française, qu'il me. semble que ce sera... ...vec eux sont si naturelles, ils ont donné dans tous les temps et récemment encore tant de preuves d'attachement pour la nation française, qu'il me. semble que ce serait un acte de barbarie et d'injustice aux Français devenus libres de refuser aux...

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 647
      ...u'elle est contraire aux intérêts de la nation, impolitique et impossible à maintenir. ...* parce qu'elle prononce Une peine absolument disproportionnée au délit* parce qu'elle est contraire aux intérêts de la nation, impolitique et impossible à maintenir.

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 648
      ...très-forte réduction, ce qui eût mis la nation dans l'impossibilité d'acquitter ses en... ... très-difficile pendant plusieurs années, et que ces impôts auraient essuyé une très-forte réduction, ce qui eût mis la nation dans l'impossibilité d'acquitter ses engagements envers les créanciers du gouvernement ; mais ces résultats n'avaient p...

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 649
      ...tion, sera désormais inutile : c'est la nation tout entière qui veut être libre; il se...
      ...réunir de bonne foi à la majorité de la nation pour hâter la Révolution, puisqu'ils ne...
      ...able qui ne doive reconnaître que tout effort à empêcher ou à retarder la Révolution, sera désormais inutile : c'est la nation tout entière qui veut être libre; il semble que ceux même qui ont différé d'opinion sur les principes de la Constitution, s'ils connaissaient leurs véritables intérêts, devraient se réunir de bonne foi à la majorité de la nation pour hâter la Révolution, puisqu'ils ne peuvent êlre assurés de leur état et de leur fortune que lorsqu'elle sera compl...

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 650
      ...e d'être punis comme criminels de lèse* nation* Je crois qu'il est également indispens... les blés et farities lofs dë lëttr circulation, soUs peine d'être punis comme criminels de lèse* nation* Je crois qu'il est également indispensable d'augmenter la concurrence entre les agents des subsistances* afin d'éviter...
      ...être poursuivis comme criminels de lèse-nation. ...r aucun obstacle à la libre circulation et au commerce des grains, sous peine d'être poursuivis comme criminels de lèse-nation.

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 655
      ...onformes à la justice, dès que c'est la nation qui doit les supporter? Est-il juste qu... De si grands sacrifices ont un motif bien louable; mais sont-ils conformes à la justice, dès que c'est la nation qui doit les supporter? Est-il juste qu'un grand nomhre de cantons, qui ont à peine reçu quelques soulagements dans leu...

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 656
      ...taires de terres seront riches, plus la nation entière le sera. Mais pour que les grai... ... marchandises. Or, la France renferme ces deux peuples ; ainsi, plus les propriétaires de terres seront riches, plus la nation entière le sera. Mais pour que les grains obtiennent le plus haut prix possible, il faut que la concurrence des acheteu...
      ...ertus que j'admire rendent si cher à la nation ! Bien éloigné d'admettre une liberté i... le sentiment d'un ministrè que des vertus que j'admire rendent si cher à la nation ! Bien éloigné d'admettre une liberté indéfinie, il a fait connaître, en plusieurs occasions (page 1), de quelle irhpor...

      Séance du mardi 15 septembre 1789, au matin

      page 657
      ... et la France deviendra pour toutes les nations de l'Europe un entrepôt universel. ...udes, des opérations coûteuses et des soins dont le succès n'est jamais complet, et la France deviendra pour toutes les nations de l'Europe un entrepôt universel.
      ...l me semble qu'avec ces précautions, la nation peut recueillir sans danger les fruits ... Il me semble qu'avec ces précautions, la nation peut recueillir sans danger les fruits abondants qui seront immanquablement produits par le système permanent d'une lib...
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du mardi 20 octobre 1789

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 20 octobre 1789

      page 469
      Speaker: Le Chapelier
      ...d'une conduite qui nuit infiniment à la nation. ...i aux tribunaux. Rien n'empêche donc qu'ils ne soient mandés pour rendre compte d'une conduite qui nuit infiniment à la nation.
      Speaker: Legrand
      ...t homme engagé à temps au service de la nation ne pourrait être admis au nombre des vo... Je proposerai d'ajouter, pour sixième article, que tout homme engagé à temps au service de la nation ne pourrait être admis au nombre des votants.

      Séance du mardi 20 octobre 1789

      page 470
      Speaker: Target
      ...ssaire à conserver. 11 est juste que la nation se réserve d'honorer du nom de Français... ...s qui reviendraient dans leur patrie avec leur famille. Devenu Français est nécessaire à conserver. 11 est juste que la nation se réserve d'honorer du nom de Français l'homme qui, venu parmi nous jouir de la liberté que nous nous efforçons d'étab...
      Speaker: Le Président
      ...ous donner, celui du meilleur ami de la nation. ...le restaurateur de la liberté : il lui restait, Sire, un titre plus touchant à vous donner, celui du meilleur ami de la nation.
    • Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      - search term matches: (29)

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 28
      Speaker: Le Président
      ...s du siècle présent et les moeurs de la nation française, doivent absoudre de l'illéga... ...égradent la dignité de l'homme, peuvent être abolis sans indemnité : les lumières du siècle présent et les moeurs de la nation française, doivent absoudre de l'illégalité qu'on pourrait apercevoir encore dans cette disposition. Mais il est des re...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 29
      Speaker: Le Président
      ...i, au moment où les représentants de la nation disposent d'une grande partie des revenus du clergé, ce n'est pas au soulagement de la nation entière que ces revenus doivent être ap... ... toute l'étendue des ressources de l'Etat, il conviendrait sûrement d'examiner si, au moment où les représentants de la nation disposent d'une grande partie des revenus du clergé, ce n'est pas au soulagement de la nation entière que ces revenus doivent être appliqués. Que dans une distribution faite avec soin el avec maturité, les cultiva...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 30
      Speaker: Le Président
      ...aient universellement appréciées par la nation ; mais la sagesse de l'Assemblée l'en- ... ...rifices ne doivent pas l'emporter sur des considérations d'ordre public, qui seraient universellement appréciées par la nation ; mais la sagesse de l'Assemblée l'en- i gagera sans doute à examiner'mûrement et dans ! son ensemble une disposition d...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 32
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...égislateur provisoire, le délégué de la nation, le pouvoir exécutif (tout comme il vou... un seul artiele proposé ; et le Roi, le législateur provisoire, le délégué de la nation, le pouvoir exécutif (tout comme il vous plaira le nommer, car, jamais on n'a établi une aussi grande quantité de synon...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 33
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...our former une société. Nous sommes une nation vieille, et sans doute trop vieille pou... Nous ne sommes point des sauvages, arrivant nus des bords de l'Orénoque pour former une société. Nous sommes une nation vieille, et sans doute trop vieille pour notre époque. Nous avons un gouvernement préexistant, un roi préexistant, des ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...e réclamations, l'auguste délégué de la nation aurait droit d'aviser votre sagesse. ...lic dont les besoins urgents ont surtout provoqué ce retrait qui a excité tant de réclamations, l'auguste délégué de la nation aurait droit d'aviser votre sagesse.

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 34
      Speaker: Robespierre
      ... approuver telle ou telle condition. La nation a-t-elle donc besoin, pour la constitut... ...voir exécutif veut trouver des équivoques et interpréter le mot sanction jusqu'à approuver telle ou telle condition. La nation a-t-elle donc besoin, pour la constitution, d'une autre volonté que la sienne1?
      Speaker: Le duc de la Rochefoucauld
      ...biens appartiennent sans contredit à la nation, ainsi que tous ceux de toutes les corp...
      ...ns d'y satisfaire et les intérêts de la nation dont vous êtes les représentants.
      il en sera de même de l'Ordre de Malte dont les biens appartiennent sans contredit à la nation, ainsi que tous ceux de toutes les corporations qui ne doivent leur existence qu'à sa volonté; des considérationspoliti...
      ...jets vous seront présentés, vous pèserez ces considérations politiques, les moyens d'y satisfaire et les intérêts de la nation dont vous êtes les représentants.

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 35
      Speaker: Rewbell
      présentants de la nation pour juger les véritables intérêts du p... présentants de la nation pour juger les véritables intérêts du peuple, qu'à des insinuations étran* gères.
      Speaker: Rewbell
      ...e veulent pas écrire aux pouvoirs de la nation. C'est par cette raison que l'Assemblée... ...trangers écrivent au pouvoir du ministère qui augmente leurs droits, et qu'ils ne veulent pas écrire aux pouvoirs de la nation. C'est par cette raison que l'Assemblée doit se hâter d'obtenir la sanction. Mes concitoyens se sont si fort pénétrés d...
      Speaker: Rewbell
      ...plus bel éloge qu'on puisse faire de la nation française, et la meilleure preuve que c... ...à dit : « Le réti; seul de ce qui s'est passé le 4 août dans l'Assemblée est le plus bel éloge qu'on puisse faire de la nation française, et la meilleure preuve que ce xvme siècle mérite d'être appelé celui de la philosophie. Il n'y a qu'une mass...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...Angleterre fait connaître son avis à la nation : il s'explique lui-même ou par son cha... ...oie à l'Assemblée ses observations par écrit. Ce n'est point ainsi que le roi d'Angleterre fait connaître son avis à la nation : il s'explique lui-même ou par son chancelier. Le discours envoyé par le Roi n'est autre chose qu'une espèce de confér...
      ...stice la plus rigoureuse; car autant la nation est en droit de disposej- pour l'utilit... ...t s'en rapporter encore aux re- (1) La conservation des jouissances est de la justice la plus rigoureuse; car autant la nation est en droit de disposej- pour l'utilité publique des biens du clergé comme corps, autant est-elle obligée de maintenir...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 36
      Speaker: De Volney
      ... connu par sa résistance aux vœux de la nation a pu récemment faire céder cette Assemb... ...e ne soient point des murmures qui puissent m'imposer silence ; car, si un homme connu par sa résistance aux vœux de la nation a pu récemment faire céder cette Assemblée à son opinion, il ne me serait pas difficile d'avoir en uu autre sens autant...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 37
      Speaker: De Noailles
      La nation doit à l'armée de rendre égal le sort d... La nation doit à l'armée de rendre égal le sort de tous les individus qui la composent ; elle doit à tous les citoyens de les adm...
      Speaker: De Noailles
      Les représentants de la nation doivent en outre statuer pour l'armée u... Les représentants de la nation doivent en outre statuer pour l'armée une constitution invariable, dont nul autre pouvoir que la loi même ne puisse tro...
      Speaker: De Noailles
      ... qu'il ajoutera au courage naturel à la nation tout celui que donne l'enthousiasme de ... ...rra d'autant plus de force, que l'homme libre et heureux défendra ses foyers, et qu'il ajoutera au courage naturel à la nation tout celui que donne l'enthousiasme de la liberté, et la connaissance des lieux qu'il doit défendre.

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 38
      Speaker: De Noailles
      A REMPLIR ENVERS LA NATION, DES OBLIGATIONS A REMPLIR ENVERS LA NATION, DES OBLIGATIONS
      Speaker: De Noailles
      DE LA NATION ENVERS ELLES. DE LA NATION ENVERS ELLES.
      Speaker: De Noailles
      ...donc le double serment de fidélité à la nation qu'elle doit défendre, et au Roi à qui ... Pour se conformer à ce principe, l'armée prêtera donc le double serment de fidélité à la nation qu'elle doit défendre, et au Roi à qui elle doit obéir.
      Speaker: De Noailles
      ...de ne jamais porter les armes contre la nation, de la défendre contre toute attaque, d... « Vous jurez et promettez de ne jamais porter les armes contre la nation, de la défendre contre toute attaque, de ne marcher contre tout attroupement, sous quelque prétexte que ce soit, que su...
      Speaker: De Noailles
      La nation s'occupera sans doute du sort d'és trou... La nation s'occupera sans doute du sort d'és troupes étrangères actuellement existantes, et s'empressera de les conserver à des t...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 39
      Speaker: De Noailles
      ... ne suffira pas aux représentants de la nation de comparer le sort des officiers à ce ...
      ...personnes égales en mérite auprès de la nation; elle a donc le droit d'exiger que les ...
      11 ne suffira pas aux représentants de la nation de comparer le sort des officiers à ce qu'il est pour le rendre ce qu'il doit être. Le militaire étant un métier, chacu...
      ...t la guerre, il n'est ni juste, ni utile qu'il y ait des distinctions entre des personnes égales en mérite auprès de la nation; elle a donc le droit d'exiger que les actions et les talents soient récompensés, et ce sera à l'avenir les seuls motif...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page
      Speaker: De Noailles
      Art. 3. Que les représentants de la nation demandent que tout ce qui a rang dans l...
      ...que d'après le concours du Roi et de la nation:
      Art. 3. Que les représentants de la nation demandent que tout ce qui a rang dans l'armée, puisse trouver dans l'avenir de justes motifs d'émulation, et assurer aux troupes une constitution qui ne pourrait changer que d'après le concours du Roi et de la nation:
      Speaker: De Noailles
      ...es troupes réglées prêtent serment à la nation et au Roi tous les ans, dans la forme q... Art. 13. Que les troupes réglées prêtent serment à la nation et au Roi tous les ans, dans la forme qui aura été arrêtée.
      Speaker: De Noailles
      Art. 19. Que les représentants de la nation prennent un moyen de s'assurer que ces ... Art. 19. Que les représentants de la nation prennent un moyen de s'assurer que ces troupes sont présentes et prêtes à marcher.
    • Séance du jeudi 22 octobre 1789

      - search term matches: (7)

      Séance du jeudi 22 octobre 1789

      page 476
      Speaker: Le Président
      ... Ghâtelet pour juger les crimes de lèse-nation, et celui relatif à la municipalité de ... ... à la juridiction souveraine que l'Assemblée venait d'accorder provisoirement au Ghâtelet pour juger les crimes de lèse-nation, et celui relatif à la municipalité de Rouen, et qu'il irait, ce soir, chercher la réponse sur la demande de la sanctio...

      Séance du jeudi 22 octobre 1789

      page 478
      Speaker: Le Président
      a répondu : Aucune partie de la nation ne réclamera vainement ses droits auprè... a répondu : Aucune partie de la nation ne réclamera vainement ses droits auprès de l'Assemblée de ses représentants : ceux que l'intervalle des mers, ou les p...

      Séance du jeudi 22 octobre 1789

      page 480
      Speaker: L'abbé de Pradt
      ...s qui ont pour objet des crimes de lèse-nation. » ...ont jointes, seront remis au tribunal chargé provisoirement de juger les affaires qui ont pour objet des crimes de lèse-nation. »

      Séance du jeudi 22 octobre 1789

      page 481
      Speaker: Duport
      ...ce à une plaisanterie, que d'obliger la nation entière d'élire nécessairement de nouve... ...m ont semblé n'en être pas frappés. C'est à mon gré donner beaucoup de consistance à une plaisanterie, que d'obliger la nation entière d'élire nécessairement de nouveaux membres à chaque législature. Je ne parle pas ici des assemblées d administr...

      Séance du jeudi 22 octobre 1789

      page 482
      Speaker: Duport
      ... ^fortifie ainsi le ministère contre la nation. Il otea celle-ci ses meilleurs défense... ...de votre comité contre le vœu de plusieurs de ses membres et l'intention de tous ^fortifie ainsi le ministère contre la nation. Il otea celle-ci ses meilleurs défenseurs, il la prive encore de la faculté d'exprimer un vœu approbatil de la conduit...
      Speaker: Duport
      ...e, changeante, incapable de donner à la nation un caractère grave et posé, et de lui i... ...législation, fruit de cette combinaison, sera continuellement variable, disparate, changeante, incapable de donner à la nation un caractère grave et posé, et de lui imprimer ces habitudes profondes qui seules dénotent un véritable esprit national...
      Speaker: Duport
      ...idérables parmi les représentants de la nation, mais je veux que choisis par le peuple... ...e et les élections fréquentes. Je vois au contraire avec plaisir des hommes considérables parmi les représentants de la nation, mais je veux que choisis par le peuple, ils en aient toujours les intérêts devant les veux et les droits dans le coeur...
    • Séance du lundi 26 octobre 1789

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 552
      Speaker: Barnave
      ...nation des députés aux assemblées de la nation ; ainsi, elle a pour objet la révocatio... ...t est aussi convoqué, et que cette convocation ne doit se faire que pour la nomination des députés aux assemblées de la nation ; ainsi, elle a pour objet la révocation des députés actuels, ou du moins des opérations infiniment importantes.

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 554
      Speaker: De Clermont-Tonnerre
      ...lle qui, représentant la totalité de la nation, a été créée pour créer la liberté , ne... ...ées du patriotisme de ces assemblées, mais on ne peut l'exiger par un décret. Celle qui, représentant la totalité de la nation, a été créée pour créer la liberté , ne peut empêcher quelque portion de cette totalité de se réunir , pourvu que la fo...

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 558
      ...ales, plusieurs droits importants de la nation consacrés, plusieurs maximes protectric... ...nce, la responsabilité des ministres, la faculté de racheter les redevances féodales, plusieurs droits importants de la nation consacrés, plusieurs maximes protectrices de la liberté promulguées, et surtout l'abolition de la division des ordres.
      ...s députés était exigée par le vœu de la nation; qu'on ne pouvait y résister sans une e... On ne saurait dissimuler que la réunion de tous les députés était exigée par le vœu de la nation; qu'on ne pouvait y résister sans une extrême imprudence. Il était facile, dès les premiers jours, de prévoir l'inutili...

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 559
      ... furent traités les représentants de la nation ; on sait que . sous le prétexte de pré... ...t sur le point de l'anéantir. Je ne retracerai pas ici l'indécence avec laquelle furent traités les représentants de la nation ; on sait que . sous le prétexte de préparer les salles, on les investit de gens armés, et que les députés furent oblig...

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 560
      ...écessaire pour assurer le bonheur de la nation; j'y rappelais l'existence de plusieurs...
      ...ons pas que nous sommes comptables à la nation de tous nos instants, de toutes nos pen...
      ...commissaires; j'y parlais de la nécessité de laisser au Roi toute la puissance nécessaire pour assurer le bonheur de la nation; j'y rappelais l'existence de plusieurs lois fondamentales de la monarchie; je disais : « Nous n'oublierons pas que les...
      ... les principes de la véritable monarchie seront toujours exercés. Nous n'oublierons pas que nous sommes comptables à la nation de tous nos instants, de toutes nos pensées ; que nous devons un respect et une fidélité inviolables à l'autorité royal...
      ...ations précipitées le sort d'une grande nation ; qu'il serait plus prudent de faire di... ...uite dans quelques séances ; qu'il ne fallait point mettre au hasard des délibérations précipitées le sort d'une grande nation ; qu'il serait plus prudent de faire discuter les différentes parties de la Constitution dans tous les bureaux à la foi...
      ... partie du travail sur les droits de la nation. Quant à l'éducation publique, je n'ai ... ...était pas parlé des impôts et de l'éducation publique. Les impôts devaient faire partie du travail sur les droits de la nation. Quant à l'éducation publique, je n'ai jamais cru qu'elle dût être réglée par la Constitution. D'ailleurs, tant de chos...

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 562
      ... dénoncés au Roi par les, députés de la nation, renvoyés et même punis. » ...s États généraux plusieurs exemples de chanceliers, de ministres, de parlements, dénoncés au Roi par les, députés de la nation, renvoyés et même punis. »
      ...'appartenait qu'aux représentants de la nation, et que c'était prostituer la sublime i... ...crimes d'Etat à une seule ville. Je soutins que la poursuite de pareils crimes n'appartenait qu'aux représentants de la nation, et que c'était prostituer la sublime institution des jurés, que de la faire -servir à la fureur populaire. Je demandai...

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 563
      ... tribunal pour juger les crimes de lèse-nation ; cependant il fut décidé qu'il ne sera... Une députation des électeurs de Paris vint solliciter l'érection d'un tribunal pour juger les crimes de lèse-nation ; cependant il fut décidé qu'il ne serait établi de tribunal de ce genre que par la Constitution. La proclamation de M....
      ...gatives; et' parce que les droits de la nation n'étaient pas traités dans ce chapitre,... ...ce jour aux matières politiques, furent effrayées de l'énon-ciation de ces prérogatives; et' parce que les droits de la nation n'étaient pas traités dans ce chapitre, elles les crurent abandonnés, et ce fut un nouveau prétexte pour me calomnier e...
      ... confier le jugement des crimes de lèse-nàtion, s'ils ie trouvaient innocent, s'expose... ..., il faudrait espérer que dans ce cas les juges du Châtelet, à qui l'on vient de confier le jugement des crimes de lèse-nàtion, s'ils ie trouvaient innocent, s'exposeraient volontairement à devenir les martyrs de la justice.

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 564
      ... travailler solidement au bonheur d'une nation, il ne fallait jamais s'écarter des règ... ... faisait éprouver le rachat des droits seigneuriaux; mais 'j'observai que « pour travailler solidement au bonheur d'une nation, il ne fallait jamais s'écarter des règles de la justice ; que, jusqu'à ce jour, la prescription avait été, pour le rep...

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 565
      ...ce à séparer ses intérêts de ceux de la nation, et à se former un trésor particulier, ... ... verrait, peut-être, qu'en établissant deux trésors, on pourrait engager le prince à séparer ses intérêts de ceux de la nation, et à se former un trésor particulier, tandis que le Trésor royal n'est autre chose que le Trésor national, dont le Roi...

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 566
      ...tielle au bonheur et à la liberté de la nation. A la lecture des six articles que j'av... ...é, témoignaient beaucoup d'éloignement contre une prérogative royale aussi essentielle au bonheur et à la liberté de la nation. A la lecture des six articles que j'avais proposés, on s'empressa de présenter une autre rédaction, qui anéantissait l...
      ...aurait transporté tous les droits de la nation ; qui auraient réuni tous les pouvoirs,... ...res. Us entendaient par Convention nationale, des assemblées dans lesquelles on aurait transporté tous les droits de la nation ; qui auraient réuni tous les pouvoirs, et conséquemment auraient anéanti, par leur seule présence, l'autorité du monar...

      Séance du lundi 26 octobre 1789

      page 567
      ...C'était, tout à la t'ois, crime de lèse-nation, de lèse-majesté, Cétait une conjuratio... ...rager et de proscrire plusieurs de ses membres, et de menacer la sûreté du Roi. C'était, tout à la t'ois, crime de lèse-nation, de lèse-majesté, Cétait une conjuration contre la liberté publique, Il fallait invoquer toute la rigueur des lois, exc...
    • Séance du vendredi 30 octobre 1789

      - search term matches: (51)

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 601
      ... tous, la gloire et la prospérité d'une nation puissante. Ils la conjurent de poursuiv... ...le leur a adressées pour faire des sacrifices dont le prix doit être le salut de tous, la gloire et la prospérité d'une nation puissante. Ils la conjurent de poursuivre la glorieuse entreprise dont l'exécution lui réserve le bonheur d'un peuple i...

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 602
      Speaker: Lebrun
      ...s ces temps où il n'y avait ni Trône ni nation, nos rois, pour recréer l'autorité souv... Au milieu de notre antique anarchie, dans ces temps où il n'y avait ni Trône ni nation, nos rois, pour recréer l'autorité souveraine, empruntèrent les droits de la suzeraineté, et par ce frêle lien ils ratt...
      Speaker: Lebrun
      ...x cessèrent; mais dans le silence de la nation opprimée, les représentants des proprié... Nos Etats généraux cessèrent; mais dans le silence de la nation opprimée, les représentants des propriétés ecclésiastiques surent se faire entendre, et, convoqués pour l'intérêt de la...
      Speaker: Lebrun
      La nation se tut, et le souverain eut intérêt à n... La nation se tut, et le souverain eut intérêt à ne rien approfondir.

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 603
      Speaker: Lebrun
      La nation ne peut exercer sur ces biens que sa pu... La nation ne peut exercer sur ces biens que sa puissance législative.
      Speaker: Lebrun
      La nation pourra ordonner, elle ordonnera sans do... La nation pourra ordonner, elle ordonnera sans doute que, d'une partie de ces revenus, on achète des propriétés au citoyen indige...
      Speaker: Lebrun
      La nation pourra, par des lois salutaires, augmen... La nation pourra, par des lois salutaires, augmenter ces revenus, créer encore une sorte de propriété pour cette foule de citoyen...
      Speaker: Lebrun
      ...e qui s'évanouit dans nos campagnes. La nation peut supprimer, la nation supprimera les bénéfices inutiles. Elle... ...s pourrez corriger l'influence de vos décrets, et fixer celte population fugitive qui s'évanouit dans nos campagnes. La nation peut supprimer, la nation supprimera les bénéfices inutiles. Elle le peut. Personne n'oserait lui en contester le droit. Elle le doit, parce qu'i...
      Speaker: Lebrun
      La nation peut dénaturer les revenus ecclésiastiq...
      ...emplacés par d'autres revenus ; mais la nation ne peut les supprimer.
      La nation peut dénaturer les revenus ecclésiastiques : elle peut ordonner qu'ils soient remplacés par d'autres revenus ; mais la nation ne peut les supprimer.
      Speaker: Lebrun
      La nation ne peut pas, de la contribution par- La nation ne peut pas, de la contribution par-
      Speaker: Lebrun
      La nation peut défendre aux églises de posséder d... La nation peut défendre aux églises de posséder des biens-fonds : mais elle ne peut pas fixer un prix à ces biens-fonds, sous pei...

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 604
      Speaker: Lebrun
      ...que, dans vingt ans, vous devez être la nation la plus riche, la plus heureuse de l'univers, ou vous aurez cessé d'être une nation ; ...l'Etat un revenu annuel de 20 millions. Je fixe le terme de vingt années, parce que, dans vingt ans, vous devez être la nation la plus riche, la plus heureuse de l'univers, ou vous aurez cessé d'être une nation ;
      ... biens du clergé appartiennent-ils à la nation? dans quel sens lui appartiennent-ils? est-il libre à la nation de vendre ces mêmes biens pour acquitte... (1). Messieurs, les biens du clergé appartiennent-ils à la nation? dans quel sens lui appartiennent-ils? est-il libre à la nation de vendre ces mêmes biens pour acquitter la dette nationale ? ses représentants feront-ils une chose juste en décidant ...

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 606
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...ais cette dette doit s'acquitter par la nation, prise cumulativement à raison de son é... ...njustice. Elle s'opérerait, dit-on, pour libérer partie de la dette nationale; mais cette dette doit s'acquitter par la nation, prise cumulativement à raison de son étendue et de sa propriété : or, cette proportion serait immanquablement violée, ...
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...rre sous Henri VIII ? 11 appropria à la nation les biens du clergé, et un an après, la nation dut recourir à de nouveaux emprunts ; c... Qui de Vous ne connaît ce qui se passa en Angleterre sous Henri VIII ? 11 appropria à la nation les biens du clergé, et un an après, la nation dut recourir à de nouveaux emprunts ; c'est ce qui faisait dire à François Ier : f Mon frère a tué la poule qui lui pon...
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...et ce qui se passe chez nos voisins. La nation française est-elle devenue plus riche d... Mais voyons ce qui s'est passé en France et ce qui se passe chez nos voisins. La nation française est-elle devenue plus riche depuis l'expulsion des jésuites, des célestins ? Que sont devenus leurs biens, qu...
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...ifices qui surpasseront l'attente de la nation. ...ergé qu'on veut anéantir, fera pour la libération de la dette nationale des sacrifices qui surpasseront l'attente de la nation.

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 607
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...cessité imposée aux représentants de la nation est d'examiner si la proposi tion est j... ...e, que j'examinerai toujours si le principe est juste ou injuste. La première nécessité imposée aux représentants de la nation est d'examiner si la proposi tion est juste ou injuste, sans examiner le déluge des inconvénients que l'on nous fait en...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      Messieurs, lorsqu'une grande nation est assemblée, et qu'elle examine une q... Messieurs, lorsqu'une grande nation est assemblée, et qu'elle examine une question qui intéresse une grande partie de ses membres, une classe entière delà ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... les biens du clergé appartiennent à la nation si l'on devait par là violer les propri... ...is ce motif, quelque grand qu'il puisse être, ne suffirait pas pour décréter que les biens du clergé appartiennent à la nation si l'on devait par là violer les propriétés d'une grande partie de ses membres. On vous a dit qu'il n'y a d'utile que c...

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 608
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...is n'ont pu être faites qu'uu nom de la nation ; démembrement du domaine de l'Eiat, ou...
      ... les organes des peuples, outre que les nations sont héréditaires des rois, qu'elles pe...
      Les fondations de nos rois n'ont pu être faites qu'uu nom de la nation ; démembrement du domaine de l'Eiat, ou emploi du revenu public et des impôts payés parles peuples, voilà par quelle es...
      ...ens de l'Eglise n'a point eu d'autre origine. Or, outre que les rois ne sont que les organes des peuples, outre que les nations sont héréditaires des rois, qu'elles peuvent reprendre tout ce que ceux-ci ont aliéné, et qu'elles ne sont aucunement l...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      On a déjà dit que la nation avait le droit de reprendre ies domaine...
      ...ommunes de la royauté. Pourquoi donc la nation ne pourrait-elle pas se déclarer propri...
      ...bienfaits appartiennent uniquement à la nation.
      On a déjà dit que la nation avait le droit de reprendre ies domaines de la couronne, par cela seul que, dans le principe, ces biens ne furent consacrés qu'aux dépenses communes de la royauté. Pourquoi donc la nation ne pourrait-elle pas se déclarer propriétaire de ses propres biens, donnés en son nom pour le service de l'Eglise ? Les rois ont des vertus privées; mais leur justice et leurs bienfaits appartiennent uniquement à la nation.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...olitiques. C'est de leur réunion que la nation se trouve formée, et elles sont solidai...
      ...uisque chacune doit en partie ce que la nation doit en corps. Or, s'il est vrai que l'...
      ... rois, je puis le dire égalementde celles qui furent l'ouvrage des agrégations politiques. C'est de leur réunion que la nation se trouve formée, et elles sont solidaires entre elles, puisque chacune doit en partie ce que la nation doit en corps. Or, s'il est vrai que l'Etat doit à chacun de ses membres les dépenses du culte, s'il est vrai que la re...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ontribution, mais elle n'a pu priver la nation du droit de l'établir. Toutes les fonda... ...ent d'une charge nationale ; leur piété a dû devancer un plan plus uniforme de contribution, mais elle n'a pu priver la nation du droit de l'établir. Toutes les fondations de ce genre sont donc aussi, comme celles de nos rois, le véritable ouvrag...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...inviolable d'en remplir les charges, la nation ne porte aucune atteinte au droit de pr... ...l est également facile de démontrer qu'en se les appropriant, sous la condition inviolable d'en remplir les charges, la nation ne porte aucune atteinte au droit de propriété ni à la volonté des fondateurs, telle qu'il faut la supposer dansjl'ordr...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...nt dans l'Etat. Aucune loi n'a privé la nation du droit d'examiner s'il convient que l... ...ns ecclésiastiques. Aucune loi nationale n'a constitué leclergé un corps permanent dans l'Etat. Aucune loi n'a privé la nation du droit d'examiner s'il convient que les ministres de la religion forment une agrégation politique, existant par elle-...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ces fondations, a dû. s'attendre que la nation pourrait un jour détruire cette existen...
      ...t qu'il ne pouvait nuire au droit de la nation ; que le clergé pourrait cesser d'être ...
      ...issent encore deux conséquences. La première, c'est que le clergé, en acceptant ces fondations, a dû. s'attendre que la nation pourrait un jour détruire cette existence commune et politique, sans laquelle il ne peut rien posséder. La seconde, c'est que tout fondateur a dû prévoir également qu'il ne pouvait nuire au droit de la nation ; que le clergé pourrait cesser d'être un jour dans l'Etat ; que la collection des officiers du culte n'aurait plus alo...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...onner la capacité d'acquérir, priver la nation du droit de le dissoudre, la forcer d'a... ... clergé, et le clergé, en les recevant, ont pu créer un corps dans l'Etat, lui donner la capacité d'acquérir, priver la nation du droit de le dissoudre, la forcer d'admettre dans son sein, comme propriétaire, un grand corps à qui tant de sources ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...malgré les fondations particulières, la nation est restée dans tous ses droits ; si vo...
      ...t pas un corps, que le clergé, dans une nation bien organisée, ne doit pas être propri...
      Mais si, malgré les fondations particulières, la nation est restée dans tous ses droits ; si vous pouvez déclarer que le clergé n'est pas un ordre, que le clergé n'est pas un corps, que le clergé, dans une nation bien organisée, ne doit pas être propriétaire, il suit de là que sa possession n'était que précaire et momentanée ; que...

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 609
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ns v passerait en d'autres mains, si la nation rentrait dans ses droits. ...e ne sera pas trompée, puisqu'ils ont dû prévoir que l'administration de ces biens v passerait en d'autres mains, si la nation rentrait dans ses droits.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ais, si on pouvait prescrire contre les nations,que les possesseurs delà plus grande pa...
      ... immémorial à la disposition du roi, la nation n'a cessé de conserver par son chef les...
      ...ésiastique n'est pas même usufruitier, mais simplement dispensateur. ? J'ajouterais, si on pouvait prescrire contre les nations,que les possesseurs delà plus grande partie des biens de l'Eglise ayant été depuis un temps immémorial à la disposition du roi, la nation n'a cessé de conserver par son chef les droits qu'elle a toujours eus sur la propriété de ces mêmes biens.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...e ses ministres soient à la solde de la nation, comme le magistrat qui juge au nom de ... ...nction publique, et que la religion appartenant à tous, il faut par cela seul que ses ministres soient à la solde de la nation, comme le magistrat qui juge au nom de la loi, comme le soldat qui défend, au nom de tous, les propriétés communes.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...qu'à leur place, ce qu'à leur défaut la nation aurait dû faire. ...ns qu'à la charge de l'Etat, puis-qu'en les donnant, les fondateurs ont fait ce qu'à leur place, ce qu'à leur défaut la nation aurait dû faire.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... qu'il doit être de principe, que toute nation est seule et véritable propriétaire des...
      ... vérités qui perdent ou qui sauvent les nations. Mais en même temps, afin que personne ne pût douter de la générosité de la nation française envers la portion la plus néc...
      Qa'ai-je donc, Messieurs, voulu montrer? Une seule chose : c'est qu'il est, et qu'il doit être de principe, que toute nation est seule et véritable propriétaire des biens de son clergé. Je ne vous ai demandé que de consacrer ce principe, parce que ce sont les erreurs où les vérités qui perdent ou qui sauvent les nations. Mais en même temps, afin que personne ne pût douter de la générosité de la nation française envers la portion la plus nécessaire et la plus respectée de ses membres, j'ai demandé qu'il fût décrété qu'a...

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 610
      Speaker: L'abbé Maury
      ...posséder et à acquérir des biens que la nation voudrait aujourd'hui envahir comme par ... La loi nous autorise depuis quatorze cents ans à posséder et à acquérir des biens que la nation voudrait aujourd'hui envahir comme par déshérence. Où sont ses titres?
      Speaker: L'abbé Maury
      Il n'est pas exact de dire que la nation a créé les corps : elle a reçu les mini... Il n'est pas exact de dire que la nation a créé les corps : elle a reçu les ministres dans son sein ; nous possédions nos biens avant la conquête de Clovis.
      Speaker: L'abbé Maury
      La nation n'a d'autre droit que celui du plus for...
      ...l-elles donc des décrets de la loi ? La nation a, dit-on, le droit de détruire un corp...
      La nation n'a d'autre droit que celui du plus fort : les hostilités de la force seraienl-elles donc des décrets de la loi ? La nation a, dit-on, le droit de détruire un corps; mais pouvons-nous changer la religion? Avons-nous reçu des pouvoirs suffisant...
      Speaker: L'abbé Maury
      Malheur à une nation où les propriétaires n'auraient que ces... Malheur à une nation où les propriétaires n'auraient que ces patentes antérieures à la loi pour défendre leurs propriétés ; en trois syllogi...

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 611
      Speaker: L'abbé Maury
      ...que le culte n'a jamais été payé par la nation. 11 n'y a pas de fondations publiques, ... ...u surplus, il faut respecter les fondations. M. de Mirabeau dit oui; je réponds que le culte n'a jamais été payé par la nation. 11 n'y a pas de fondations publiques, mais des fondations particulières. Les fiefs sont des donations des rois; si l'o...
      Speaker: Thouret
      J'ai soutenu que la nation avait le droit de décréter que la propr...
      .... l'abbé Maury contre ce droit ? Que la nation n'a pas le droit de violer la propriété...
      J'ai soutenu que la nation avait le droit de décréter que la propriété des biens du clergé appartient à l'Etat, qu'il était utile que ce décret fût porté. Qu'a dit M. l'abbé Maury contre ce droit ? Que la nation n'a pas le droit de violer la propriété : cela est imposant, mais ce n'est qu'un sophisme. Il prétend que je n'ai pas p...

      Séance du vendredi 30 octobre 1789

      page 612
      Speaker: Target
      ...du pouvoir législatif; la liberté de la nation consiste à n'obéir qu'aux lois qui lui ... Messieurs, l'Assemblée nationale exerce la plénitude du pouvoir législatif; la liberté de la nation consiste à n'obéir qu'aux lois qui lui sont données par les citoyens qu'elle a choisis elle-même ; mais c'est surtout à...
      ... tous les yeux. Les représentants de la nation n'ont pas de plus beau ministère à remp... ...le et familier de la vérité qui persuade en se montrant et qui se rend visible à tous les yeux. Les représentants de la nation n'ont pas de plus beau ministère à remplir, puisqu'il est le (1) Le Moniteur ne fait que mentionner la motion de M. Tar...
    • Séance du lundi 2 novembre 1789

      - search term matches: (141)

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 629
      Speaker: Briois de Beaunietz
      ...ovince, mais des maximes nationales. La nation n'est pas propriétaire, le clergé ne le... Je ne viens point ici développer des maximes particulières à ma province, mais des maximes nationales. La nation n'est pas propriétaire, le clergé ne lest pas non plus.
      ...possesseur prouve sa propriété ; or, la nation ne possède pas : donc elle doit prouver...
      ... n'est pas propriétaire ; donc c'est la nation. (1) Cette séance est incomplète au Mon...
      Le premier principe, en fait de propriété, est que celui qui n'est pas possesseur prouve sa propriété ; or, la nation ne possède pas : donc elle doit prouver et produire ses titres. On a dit : Le clergé n'est pas propriétaire ; donc c'est la nation. (1) Cette séance est incomplète au Moniteur.

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 630
      Speaker: Briois de Beaunietz
      ... que la propriété n'appartient pas à la nation à prouver qu'elle n'a point de titre. Ce n'est pas là une preuve. Ce n'est pas à ceux qui disent que la propriété n'appartient pas à la nation à prouver qu'elle n'a point de titre.
      Speaker: Briois de Beaunietz
      ...est le droit d'user et d'abuser. Or, la nation n'a jamais usé des biens du clergé; ell...
      ...pose jamais sa propriété. On a dit : La nation a jusqu'ici salarié les ministres avec ...
      ...un autre mode. Gela n'est pas exact. La nation n'a pas salarié les ministres; elle les...
      ... doté les ministres à la décharge de la nation. Je suppose que je suis débiteur d'une ...
      La propriété est le droit d'user et d'abuser. Or, la nation n'a jamais usé des biens du clergé; elle n'a donc pas le droit d'en abuser; elle a imposé les biens du clergé. On n'impose jamais sa propriété. On a dit : La nation a jusqu'ici salarié les ministres avec des fonds de terre; elle peut user d'un autre mode. Gela n'est pas exact. La nation n'a pas salarié les ministres; elle les a trouvés suffisamment dotés, et ne leur donne rien. La dîme était un salaire: ...
      ...: il est le fruit des libéralités particulières. On a dit ; Des particuliers ont doté les ministres à la décharge de la nation. Je suppose que je suis débiteur d'une somme de 300 livres; un tiers la paye pour moi, puis-je prétendre que ces 300 li...
      Speaker: Briois de Beaunietz
      La nation, sous aucuns rapports, n'est donc propr... La nation, sous aucuns rapports, n'est donc propriétaire des biens du clergé.
      Speaker: Briois de Beaunietz
      ...; en décidant que la propriété est à la nation, vous nuiriez infailliblement à ces pro... ...nces helgiques ont la moitié de leurs terres entre les mains des ecclésiastiques; en décidant que la propriété est à la nation, vous nuiriez infailliblement à ces provinces, puisque vous changeriez nécessairement la destination de ces biens. En e...
      Speaker: La Poule
      ...es biens de l'Eglise appartiennent à la nation est suffisamment discutée. J'ajouterai ... La question de savoir si les biens de l'Eglise appartiennent à la nation est suffisamment discutée. J'ajouterai seulement des observations qui n'ont pas été faites. L'Evangile prescrit aux suc...

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 631
      Speaker: Besse
      ... les principes de M. de Beaumetz. Ni la nation, ni le clergé ne sont propriétaires; la nation, comme souveraine, a la grande main sur... ...ent à ma conscience, je ne dirai rien d'outré. Je suivrai, à quelque chose près, les principes de M. de Beaumetz. Ni la nation, ni le clergé ne sont propriétaires; la nation, comme souveraine, a la grande main sur les biens ecclésiastiques; elle en est la gardienne ; c'est à elle à pourvoir à...
      Speaker: Besse
      ...uit est au clergé, la serveillance à la nation . Ainsi la propriété n'est à personne, l'usufruit est au clergé, la serveillance à la nation .
      Speaker: Le Roux
      ...ques n'appartient ni au clergé, ni à la nation. Le clergé n'est qu'administrateur; il ...
      ...pte qu'à Dieu de son administration. La nation n'a que la surveillance ; elle doit rép...
      La propriété des biens ecclésiastiques n'appartient ni au clergé, ni à la nation. Le clergé n'est qu'administrateur; il ne doit compte qu'à Dieu de son administration. La nation n'a que la surveillance ; elle doit réprimer les abus, détruire ce qui nuit, mais conserver ce qui est utile.
      Speaker: Bécherel
      ...s ecclésiastiques, n'appartient ni à la nation, ni aù clergé: elle appartient à la cho... Messieurs, la propriété des biens que l'on appelle biens ecclésiastiques, n'appartient ni à la nation, ni aù clergé: elle appartient à la chose à laquelle ils ont été destinés; et cette chose est:
      Speaker: Bécherel
      ...dre compte de cette administration à la nation, qui a le droit de la surveiller et de ... ...t été constitués par la volonté des donateurs de ces biens; mais ils doivent rendre compte de cette administration à la nation, qui a le droit de la surveiller et de la diriger.
      Speaker: Bécherel
      Ge juge est la nation. Les représentants de la nation sont ses mandataires pour faire rendre ... Ge juge est la nation. Les représentants de la nation sont ses mandataires pour faire rendre le compte.
      Speaker: Bécherel
      La nation n'a donc pas le droit d'aliéner à son p... La nation n'a donc pas le droit d'aliéner à son profit les biens ecclésiastiques ; mais non-seulement elle a le droit, mais môme ...
      Speaker: Bécherel
      La nation a donc le droit d'en ordonner une répar... La nation a donc le droit d'en ordonner une répartition juste qui sera :

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 632
      Speaker: Bécherel
      ...es; qu'ils sont la propriété, non de la nation, mais d'une portion de la nation, sous la garantie et la tutelle de la nation entière. Et cette portion de la nation ce ne sont point les ecclésiastiques, n... Sous ce rapport, il est incontestable que ces biens sont sacrés et inaliénables; qu'ils sont la propriété, non de la nation, mais d'une portion de la nation, sous la garantie et la tutelle de la nation entière. Et cette portion de la nation ce ne sont point les ecclésiastiques, ni les riches propriétaires de toutes les religion s nui la composent ; mais ce s...
      Speaker: Bécherel
      ...e et la tutelle des représentants de la nation. ...ésiastiques doivent en être et demeurer les administrateurs, sous la surveillance et la tutelle des représentants de la nation.
      Speaker: Bécherel
      3° Le devoir des représentants de la nation est de régler la distribution de ces bi... 3° Le devoir des représentants de la nation est de régler la distribution de ces biens tellement qu'une partie soit affectée à l'entretien décent des ministres, un...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...royaume. On a posé pour principe que la nation était propriétaire de tous les biens du... ...influence majeure, tant sur les opinions religieuses que sur Je droit public du royaume. On a posé pour principe que la nation était propriétaire de tous les biens du domaine et du clergé. Si ce principe était admis, elle doit l'être de toutes le...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...ire : les individus qui composent cette nation sont les seuls propriétaires. priétaire : les individus qui composent cette nation sont les seuls propriétaires.
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      Une nation est un corps fictif, un être moral. Un ...
      ... n'a et ne peut avoir de propriété. Une nation est la réunion d'hommes gouvernés par l...
      ... est l'expression de leurs volontés. La nation constituée souveraine fait exécuter la ...
      ...dire que leur assemblée, appelée depuis nation, eût le droit de disposer des propriétés particulières : la nation est donc constituée pour les conserver,...
      Une nation est un corps fictif, un être moral. Un être moral n'a et ne peut avoir de propriété. Une nation est la réunion d'hommes gouvernés par la loi : la loi est l'expression de leurs volontés. La nation constituée souveraine fait exécuter la loi; et jamais des hommes réunis pour se donner des lois n'ont dit ni voulu dire que leur assemblée, appelée depuis nation, eût le droit de disposer des propriétés particulières : la nation est donc constituée pour les conserver, et non pour en disposer.
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ... de la couronne étaient les biens de la nation; surtout depuis que, par des subsides, la nation se charge de pourvoir non-seulement aux... On a posé pour vérité incontestable, que les domaines du Roi ou de la couronne étaient les biens de la nation; surtout depuis que, par des subsides, la nation se charge de pourvoir non-seulement aux dépenses du service public et aux dettes du gouvernement, mais encore aux frais...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...as tous indistinctement appartenir à la nation ; ils ont passé de mâle en mâle par une... ...tés, tantôt diminués, et en quelque état qu'ils soient aujourd'hui, ne peuvent pas tous indistinctement appartenir à la nation ; ils ont passé de mâle en mâle par une substitution perpétuelle, et sont le patrimoine de la maison régnante, comme un...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      Si la nation les aliénait, elle renverserait de fond... Si la nation les aliénait, elle renverserait de fond en comble tous les principes qui assurent l'inviolabilité de la propriété.
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...er ce système en l'étayant de ce que la nation se charge des dépenses du service publi... On croit fortifier ce système en l'étayant de ce que la nation se charge des dépenses du service public, des dettes du gouvernement et des frais de la liste civile.
      Une nation est souveraine et n'est pas pro- (1) Ve...
      ...stiques pour acquitter les dettes de la nation, ce serait payer les dettes des riches ...
      Une nation est souveraine et n'est pas pro- (1) Vendre les biens ecclésiastiques pour acquitter les dettes de la nation, ce serait payer les dettes des riches avec le patrimoine des pauvres.

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 633
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...établissements de tous genres, dont une nation puissante ne peut se passer. ...ls que des arsenaux de terre et de mer, des ponts, y des grands chemins, et des établissements de tous genres, dont une nation puissante ne peut se passer.
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...s anciens Etats généraux du royaume, la nation décrétait que le Roi y rentrera enrembo... ... la substi-r tution perpétuelle et du principe de l'aliénabilité consacré par les anciens Etats généraux du royaume, la nation décrétait que le Roi y rentrera enremboursant le prix des aliénations; si, dis-je, le revenu des domaines suffit à la d...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...re, en a confirmé les dispositions : la nation peut-elle le délier de son serment? ..., à leur sacre, en renouvellent et consacrent l'observance; Louis XVI, à son sacre, en a confirmé les dispositions : la nation peut-elle le délier de son serment?
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...er d'éprouver un jour le même sort. Une nation que l'on accoutumerait à des changement... rait exposer les siens au danger d'éprouver un jour le même sort. Une nation que l'on accoutumerait à des changements fréquents de principes finirait par les recevoir avec indifférence.
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...naient à la maison régnante et non à la nation, il me reste à parler des propriétés du... ...s avoir prouvé, je pense, que les domaines du Roi, du moins les anciens, appartenaient à la maison régnante et non à la nation, il me reste à parler des propriétés du clergé et de ce qu'on appelle gens de mainmorte.
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...at n'existait que du consentement de la nation ; que cette nation, étant maîtresse de la supprimer et de ...
      ...ns de cette corporation appartient à la nation.
      ... est parti de ce principe : que toute corporation religieuse existant dans un Etat n'existait que du consentement de la nation ; que cette nation, étant maîtresse de la supprimer et de disposer d'une manière quelconque de ses jouissances, pourrait conséquemment disposer de ses fonds ; donc la propriété des biens de cette corporation appartient à la nation.
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...adoptant et en étendant ce principe, la nation est propriétaire des biens du clergé; s... En adoptant et en étendant ce principe, la nation est propriétaire des biens du clergé; ses membres n'en sont que les administrateurs ; je dis simplement les administrat...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      Ainsi, dans le système moderne, la nation est constituée propriétaire de tous les... Ainsi, dans le système moderne, la nation est constituée propriétaire de tous les biens du clergé. Je ne crains pas de répéter qu'un être moral n'a pas de propri...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      La nation n'est donc pas propriétaire. Il ne s'ensuit pas qu'une nation n'ait pas le droit de supprimer une cor... La nation n'est donc pas propriétaire. Il ne s'ensuit pas qu'une nation n'ait pas le droit de supprimer une corporation religieuse, et ce droit a été exercé ; mais la conséquence n'est pas qu...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...tes les corporations religieuses, si la nation voulait les supprimer? L'emploi en est ... On ne manquera pas de demander : que deviendraient les biens de toutes les corporations religieuses, si la nation voulait les supprimer? L'emploi en est facile et conforme aux vues primitives de leur destination : le culte public et ...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      Ainsi, la nation peut ordonner une répartition plus égal... Ainsi, la nation peut ordonner une répartition plus égale entre les ministres des autels, et réformer des établissements publics, tels q...

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 634
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...lergé, considéré comme corps moral, une nation qui ne peut être considérée que sous le... D'après cette définition de la propriété appliquée au clergé, considéré comme corps moral, une nation qui ne peut être considérée que sous le même rapport n'est donc pas propriétaire, elle ne peut qu'user et jouir, mais e...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ... ne pouvait être propriétaire; mais une nation est-elle autre chose qu'un être fictif,... ...clergé n'était qu'un corps fictif, qu'un être moral, et que, sous ce rapport, il ne pouvait être propriétaire; mais une nation est-elle autre chose qu'un être fictif, qu'un corps moral? L'un et l'autre sont composés d'individus.
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...l n'a de droits civils que ceux dont la nation lui donne communication. J'avoue que de... ...ue n'est pas un individu réel ; que c'est un être fictif, un être idéal, et qu'il n'a de droits civils que ceux dont la nation lui donne communication. J'avoue que de pareilles distinctions sont tellement sophistiques qu'il faut en demander l'exp...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...ement, usufruitier individuellement. La nation, par son droit de souveraineté, a l'adm... ...ergé possède, c'est un corps toujours subsistant : il est propriétaire collectivement, usufruitier individuellement. La nation, par son droit de souveraineté, a l'administration suprême des biens ecclésiastiques, comme un tuteur a l'administratio...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...ion ou d'acquisition. Ce n'est point la nation qui a donné ; ce n'est point la nation qui a reçu : ce sont des propriétaires,... ...rpé les possessions de personne ; tes siennes lui appartiennent à titre de donation ou d'acquisition. Ce n'est point la nation qui a donné ; ce n'est point la nation qui a reçu : ce sont des propriétaires, et les donataires ont accepté pour subvenir aux dépenses des ministres du culte...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...l'Assemblée ne rendra pas, au nom de la nation, un décret aussi immoral. En vain me pa...
      ...auvres en sont les co-propriétaires. La nation ne peut y avoir d'autres droits que ceu...
      ...rt, pour assurer son bonheur, et nous ferions des malheureux ! Non, Messieurs : l'Assemblée ne rendra pas, au nom de la nation, un décret aussi immoral. En vain me parle-t-on d'une taxe pour les pauvres : leur soulagement est plus assuré par la c...
      ...à quelles conditions ils jouissent de leurs biens ; ils n'ignorent pas que les pauvres en sont les co-propriétaires. La nation ne peut y avoir d'autres droits que ceux d'enclave, de souveraineté, de la même manière qu'elle peut en exercer dans le...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...nt aujourd'hui. Le droit prétendu de la nation sur les propriétés ecclésiastiques ne peut exister avant celui de conquête, puisque la nation, comme nation française, n'existait pas avant cette é... ... clergé doté, et sa richesse était peut-être supérieure à celle qu'on exagère tant aujourd'hui. Le droit prétendu de la nation sur les propriétés ecclésiastiques ne peut exister avant celui de conquête, puisque la nation, comme nation française, n'existait pas avant cette époque.

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 635
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...ergé (1), et l'on voudrait au nom de la nation, attaquer une pareille propriété! Comment! la nation, qui n'a pas donné, à qui l'on n'a pas ...
      ...ion nationale, décréterait au nom de la nation et contre les anciennes sessions convoquée» ad hoc, que la nation est propriétaire des biens du clergé! U...
      ...nut et ratifia de nouveau, dans trois sessions successives, les propriétés du clergé (1), et l'on voudrait au nom de la nation, attaquer une pareille propriété! Comment! la nation, qui n'a pas donné, à qui l'on n'a pas donné, qui depuis quatorze siècles reconnaît cette propriété, qui a demandé et n...
      ...e et pur consentement du clergé; comment! l'Assemblée, qui n'est pas une convention nationale, décréterait au nom de la nation et contre les anciennes sessions convoquée» ad hoc, que la nation est propriétaire des biens du clergé! Un pareil décretserait illusoire : une déclaration d'un fait qui n'est pas vrai, ...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...tre mon opinion, quel intérêt aurait la nation à la vente des biens du clergé. C'est d... Il me reste à examiner, si l'Assemblée prononçait contre mon opinion, quel intérêt aurait la nation à la vente des biens du clergé. C'est de la balance des avantages et des désavantages qui peuvent en résulter, que je v...
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...e principe, consacrée par les temps. La nation pouvait donc faire cesser cette prestat... ...opriétés foncières du clergé. Les dîmes n'étaient qu'une prestation libre dans le principe, consacrée par les temps. La nation pouvait donc faire cesser cette prestation. Elle a usé dans la rigueur du principe de son droit; mais elle n'a pas celu...
      ...ndérance, avait fait reconnaître par la nation la propriété de ses biens. Il y a dans ... ... les Etats de Bluis et d'Orléans, que c'était le clergé qui, abusant de sa prépondérance, avait fait reconnaître par la nation la propriété de ses biens. Il y a dans cette assertion une confusion d'ordres et do choses, îl n'existait point d'ordre...

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 636
      Speaker: Le comte de La Galissonnière
      ...ayer ; qu'elle lui demande au nom de la nation un secours extraordinaire de 50,de 100 ... ...son administration particulière doit cesser. Eh bien! que l'Assemblée le fasse payer ; qu'elle lui demande au nom de la nation un secours extraordinaire de 50,de 100 millions, et plus s'il le faut ; qu'elle l'impose fortement pendant un certain n...

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 637
      Speaker: Le comte de La Marck
      Pour affecter ces biens à la nation, il faudra expulser les possesseurs act... Pour affecter ces biens à la nation, il faudra expulser les possesseurs actuels, soit en vendant ces biens, soit eu les livrant à des administrateurs.

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 638
      Speaker: Le comte de La Marck
      ...s biens ecclésiastiques appartient à la nation. à des conséquences du principe qui consacre que la disposition des biens ecclésiastiques appartient à la nation.
      Speaker: Le comte de La Marck
      ... justice et à ceux qui, dans toutes les nations, assurent la propriété. Substituer par ... Cette résistance est du droit naturel ; elle est conforme aux principes de la justice et à ceux qui, dans toutes les nations, assurent la propriété. Substituer par force aux possesseurs actuels des propriétaires d'un autre genre, c'est anéantir...

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 639
      Speaker: Le Chapelier
      La nation peut-elle déclarer les gens de mainmort... La nation peut-elle déclarer les gens de mainmorte inhabiles à posséder des biens ? Voilà la question,
      Speaker: Le Chapelier
      ...pectable, ont reçu leur existence de la nation pour le plus grand bien de l'Etat. Ils ... Tous les établissements, depuis le plus révéré jusqu'au moins respectable, ont reçu leur existence de la nation pour le plus grand bien de l'Etat. Ils ont été chargés d'une mission quelconque ; des moyens d'exécution leur ont été c...
      Speaker: Le Chapelier
      La nation est-elle propriétaire? La nation est-elle propriétaire?
      Speaker: Le Chapelier
      ... retentissent-elles de prières? Pour la nation. A qui a-t-on donné? Aux individus? Vou...
      ...mais le culte à qui appartient-il? A la nation. Dans des besoins pressants on a pris u...
      ... en entier? Le Roi en a disposé pour la nation, parce que la nation élait propriétaire, parce que le salut ...
      Pour qui les églises retentissent-elles de prières? Pour la nation. A qui a-t-on donné? Aux individus? Vous ne le pensez pas ; au culte ? Vous avez raison; mais le culte à qui appartient-il? A la nation. Dans des besoins pressants on a pris une partie de votre revenu ; et vous dites que c'est de votre consentement ! Quel droit auriez-vous eu de faire ces dons d'un revenu qui ne vous appartenait pas en entier? Le Roi en a disposé pour la nation, parce que la nation élait propriétaire, parce que le salut du peuple est la première loi.
      Speaker: Le Chapelier
      Quand on a dit que la nation était propriétaire, vous avez répondu q... Quand on a dit que la nation était propriétaire, vous avez répondu qu'il était dangereux qu'elle le fût ; et c'est le sort des grandes vérités d'ctr...
      Speaker: Le Chapelier
      ...autels, j'aimerais mieux recevoir de la nation que d'une assemblée de prélats et d'abb... ...nir que des citoyens. 11 me semble que si j'avais l'honneur d'être ministre des autels, j'aimerais mieux recevoir de la nation que d'une assemblée de prélats et d'abbés.....
      Speaker: Le Chapelier
      ...ité, propre à entretenir l'oisiveté. La nation, au contraire, établira dans ces maison... ...ance aux ecclésiastiques? Que peut un bénéficier? Une stérile et dangereuse charité, propre à entretenir l'oisiveté. La nation, au contraire, établira dans ces maisons de prière et de repos des ateliers utiles à l'Etat, où l'infortuné trouvera la...

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 640
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...le intéresse la religion et l'Etat ; la nation et l'Europe sont attentives, et nous no... Vous allez décider une grande question. Elle intéresse la religion et l'Etat ; la nation et l'Europe sont attentives, et nous nous sommes arrêtés jusqu'à présent à de frivoles, à de puériles objections.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...eur de vous proposer de déclarer que la nation est propriétaire des Mens du clergé. C'est moi, Messieurs, qui ai eu 1 honneur de vous proposer de déclarer que la nation est propriétaire des Mens du clergé.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...roit que j'ai voulu faire acquérir à la nation; j'ai seulement voulu constater celui q... Ce n'est point un nouveau droit que j'ai voulu faire acquérir à la nation; j'ai seulement voulu constater celui qu'elle a, qu'elle a toujours eu, qu'elle aura toujours ; et j'ai désiré que cett...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... canons de l'Jiglise, et que c'est à la nation, protectrice des pauvres et du culte, à... ... épargné * s'ils s'étaient contentés du simple nécessaire que leur accordent les canons de l'Jiglise, et que c'est à la nation, protectrice des pauvres et du culte, à surveiller si les fondations ont été remplies ;
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...rop inégalement distribuées pour que la nation puisse souffrir plus longtemps la pauvr... ..., de diminuer le nombre des évê-ques ; que les. richesses ecclésiastiques sont trop inégalement distribuées pour que la nation puisse souffrir plus longtemps la pauvreté et la chau-mière d'un utile pasteur à côté du luxe et des ' palais d'un memb...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...es biens de l'Eglise appartiennent à la nation; ce seul principe conduira à mille réfo... ...proposé un parti plus convenable et plus simple. Déclarez, vous ai-je dit, que les biens de l'Eglise appartiennent à la nation; ce seul principe conduira à mille réformes utiles, et par cela seul tous les obstacles sont surmontés.

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 641
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      La nation a certainement le droit d'établir ou v ... La nation a certainement le droit d'établir ou v de ne pas établir des corps; je demande d'abord que l'on admette ou que l'on nie...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      La nation a ce droit, parce que, si les corps n'e... La nation a ce droit, parce que, si les corps n'existent qu'en vertu de la loi, c'est à la loi à modifier leur existence; parce q...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      Après avoir prouvé, Messieurs , que la nation " a le droit d'établir ou de ne pas éta...
      ...artout où de pareils corps existent, la nation a le droit de les détruire, comme elle ...
      Après avoir prouvé, Messieurs , que la nation " a le droit d'établir ou de ne pas établir des corps; ; que c'est encore à elle à décider si ces corps doivent être propriétaires ou ne pas l'être, je dis que, partout où de pareils corps existent, la nation a le droit de les détruire, comme elle a eu celui de les établir, et je demande encore qu'on admette ou que l'on nie ce...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      n'est aucun acte législatif qu'une nation ne puisse révoquer; qu'elle peut change... n'est aucun acte législatif qu'une nation ne puisse révoquer; qu'elle peut changer, quand il lui plaît, ses lois, sa constitution, son organisation et son mécani...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...les premiers individus qui formèrent la nation française. Or, supposons pour un moment... ...mais constituante, elle a, par cela seul, tous les droits que pouvaient exercer les premiers individus qui formèrent la nation française. Or, supposons pour un moment qu'il fût question d'établir parmi nous le premier principe de l'ordre social: ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... Messieurs, avoir prouvé que c'est à la nation à établir des corps, que c'est à elle à... Je crois donc, Messieurs, avoir prouvé que c'est à la nation à établir des corps, que c'est à elle à les déclarer propriétaires, et qu'elle ne peut jamais être privée du droit de l...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...cipes que j'ai établis sont faux, ou la nation a le droit de décider que le clergé ne ...
      ...droit, à moins qu'on ne prétende qu'une nation est liée ou par la volonté de quelques-...
      ... rien de tout celane peut enchaîner une nation, elle peut donc exercer le droit que je...
      Certainement, ou tous les principes que j'ai établis sont faux, ou la nation a le droit de décider que le clergé ne doit plus exister comme agrégation politique ; elle a ce droit, à moins qu'on ne prétende qu'une nation est liée ou par la volonté de quelques-uns de ses membres, ou par ses propres lois, ou par son ancienne constitution ; or comme rien de tout celane peut enchaîner une nation, elle peut donc exercer le droit que je viens d'admettre.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...s entre tous les ecclésiastiques, ou la nation en sera-t-elle propriétaire? ...dateurs? Seront-ils possédés par chaque église particulière ? Seront-ils partagés entre tous les ecclésiastiques, ou la nation en sera-t-elle propriétaire?

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 642
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      Il ne reste donc, Messieurs, que la nation à qui la propriété des biens du clergé ... Il ne reste donc, Messieurs, que la nation à qui la propriété des biens du clergé puisse appartenir; c'est là le résultat auquel conduisent tous les principes.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...biens de l'Eglise appartiendraient à la nation , si le clergé venait à être détruit co...
      ...dans lesquels je viens d'entrer, que la nation est propriétaire, par cela seul qu'en l...
      ...e, lorsque vous déclarerez que c'est la nation qui doit l'être.
      Mais ce n'est point assez d'avoir prouvé que les biens de l'Eglise appartiendraient à la nation , si le clergé venait à être détruit comme corps politique ; il suit également des détails dans lesquels je viens d'entrer, que la nation est propriétaire, par cela seul qu'en laissant subsister le clergé comme corps, nous le déclarerions incapablé de possé...
      ...c autre chose, Messieurs, que décider que le clergé ne doit pas être propriétaire, lorsque vous déclarerez que c'est la nation qui doit l'être.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...-ce que de l'époque de votre loi que la nation sera propriétaire, ou l'aura-t-elle tou... Mais ce n'est pas assez, il reste encore une difficulté à résoudre. Ne sera-ce que de l'époque de votre loi que la nation sera propriétaire, ou l'aura-t-elle toujours été? Est-ce une loi que nous allons faire, ou un principe que nous allons ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...faculté que pour l'exercer au nom de la nation. ...r l'exercer au nom de ses membres. Dans le second cas, la loi n'a accordé cette faculté que pour l'exercer au nom de la nation.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ..., ne vous y trompez pas : c'est pour la nation entière que le clergé a recueilli ses r... En effet, Messieurs, ne vous y trompez pas : c'est pour la nation entière que le clergé a recueilli ses richesses ; c'est pour elle que la loi
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...du droit du prince, mais du droit de la nation ; qu'il est très-vrai que le prince n'a...
      ...is qu'il n'est pas moins certain que la nation française jouit d'un droit de propriété...
      ...que de demander à M. l'abbé Maury si la nation n'a pas la propriété du domaine de l'Et...
      Il est facile de répondre à M. l'abbé Maury, qu'il ne s'agit point ici du droit du prince, mais du droit de la nation ; qu'il est très-vrai que le prince n'a sur les biens de ses sujets, ni domaine, ni empire ; mais qu'il n'est pas moins certain que la nation française jouit d'un droit de propriété sur une fouie de biens qui, sans qu'elle les possède ostensiblement, sont desti...
      ...ns et administrés en son nom : et pour le prouver sans réplique, je n'ai besoin que de demander à M. l'abbé Maury si la nation n'a pas la propriété du domaine de l'Etat, qu'on appelle si improprement le domaine de la couronne? si elle ne le possè...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...donc vrai qu'outre" la souveraineté, la nation en corps peut avoir des propriétés part...
      ...lus que de savoir si c'est au nom de la nation que l'Eglise jouit de^l ses biens, comme c'est pour la nation que le Roi possède ses domaines.
      Il est donc vrai qu'outre" la souveraineté, la nation en corps peut avoir des propriétés particulières : il ne s'agit donc plus que de savoir si c'est au nom de la nation que l'Eglise jouit de^l ses biens, comme c'est pour la nation que le Roi possède ses domaines.

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 644
      ... tome II, page 825, vous y lirez que la nation disait en 742 : ...idus, tout comme il existe des lois qui (1) Cherchez dans les Capitulaires, Bal. tome II, page 825, vous y lirez que la nation disait en 742 :

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 650
      ...ation des ministres de la religion ? La nation, propriétaire de ces biens, fera-t-elle... ...s un autre, pour y remplacer les dîmes, subvenir aux frais du culte et de la dotation des ministres de la religion ? La nation, propriétaire de ces biens, fera-t-elle autre chose ?
      ...e peut être qu'à cette condition que la nation a ratifié une donation quelconque. ...une publique, applicable là ou ailleurs à l'intérêt général ; car ce n'est, ce ne peut être qu'à cette condition que la nation a ratifié une donation quelconque.
      ...éponse ne peut plus être douteuse, à la nation ; mais ici, il est nécessaire de bien s'entendre. Est-ce à la nation en ce sens, que, sans aucun égard pour leur destination primitive, la nation, par une supposition chimérique, puisse...
      ...itime, soit remplie. Mais est-elle à la nation, en ce sens que la nation, s'obligeant à faire acquitter les char...
      ...mbarras: oui, sans doute, elle est à la nation, et les raisons se présentent en foule ...
      biens ? La réponse ne peut plus être douteuse, à la nation ; mais ici, il est nécessaire de bien s'entendre. Est-ce à la nation en ce sens, que, sans aucun égard pour leur destination primitive, la nation, par une supposition chimérique, puisse en disposer de toutes manières et, à l'instar des individus propriétaires, en u...
      ... un équivalent quelconque, cette obligation, tant qu'elle est jugée juste et légitime, soit remplie. Mais est-elle à la nation, en ce sens que la nation, s'obligeant à faire acquitter les charges des établissements nécessaires ou utiles; à pourvoir dignement à l'acquit du...
      ...s à des objets d'utilité générale ? La question posée ainsi ne présente plus d'embarras: oui, sans doute, elle est à la nation, et les raisons se présentent en foule pour le démontrer.
      ...é donnée évidemment à la décharge de la nation, c'est-à-dire, pour des fonctions que la nation eût été tenue de faire acquitter : or ce qui a été donné pour la nation est nécessairement donné à la nation. 1° La plus grande partie de ces biens a été donnée évidemment à la décharge de la nation, c'est-à-dire, pour des fonctions que la nation eût été tenue de faire acquitter : or ce qui a été donné pour la nation est nécessairement donné à la nation.
      ...êt public peut-il n'être pas donné à la nation? La nation peut-elle cesser un instant d'être juge... ...êt des individus, mais pour l'intérêt public : or, ce qui est donné pour l'intérêt public peut-il n'être pas donné à la nation? La nation peut-elle cesser un instant d'être juge suprême sur ce qui constitue cet intérêt?
      ... catholique est-elle autre chose que la nation ? ...e. L'Eglise est l'assemblée des fidèles, et l'assemblée des fidèles dans un pays catholique est-elle autre chose que la nation ?
      ... pauvres, peut-il n'être pas donné à la nation qui peut seule combiner les vrais moyen... ...est pas donné à tel pauvre en particulier, mais qui est destiné à perpétuité aux pauvres, peut-il n'être pas donné à la nation qui peut seule combiner les vrais moyens de soulagement pour tous les pauvres ?
      5° La nation peut certainement par rapport aux biens...
      ...me les aliéner pour secourir l'Etat. La nation peut donc aussi user de tous ces droits...
      ...s biens ecclésiastiques en faveur de la nation, il suit qu'elle est propriétaire dans ...
      5° La nation peut certainement par rapport aux biens ecclésiastiques ce que pouvaient par rapport à ces biens, dans l'ancien ordre d...
      ...s les temps éteindre, unir, désunir, supprimer, hypothéquer des bénéfices, et même les aliéner pour secourir l'Etat. La nation peut donc aussi user de tous ces droits, et comme dans la réunion de ces droits, se trouve toute la propriété qui est réclamée en ce moment sur les biens ecclésiastiques en faveur de la nation, il suit qu'elle est propriétaire dans toute l'acception que ce mot peut présenter pour elle.
      ... églises particulières appartenant à la nation, un pareil droit ne peut ...particulière contre une autre église qui voudrait la dépouiller; mais toutes ces églises particulières appartenant à la nation, un pareil droit ne peut

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 651
      ...patriotisme ; livrons sans réserve à la nation et nos personnes et nos fortunes : elle... ...er , en un instant, ces fatiguants murmures dont s'indigne nécessairement notre patriotisme ; livrons sans réserve à la nation et nos personnes et nos fortunes : elle ne l'oubliera jamais.
      ...publique. Non : pour i être payé par la nation, le clergé n'en sera pas moins révéré d... ...u'il ¦v ne sera plus propriétaire, en deviendra moins digne de la considération publique. Non : pour i être payé par la nation, le clergé n'en sera pas moins révéré des peuples ; car les chefs des tribunaux, les ministres, les rois même reçoivent...
      ...crété par l'Assemblée nationale, que la nation est le vrai propriétaire de ces biens, ... ... en ce moment et pour prévenir toute équivoque à ce qu'il soit en conséquence décrété par l'Assemblée nationale, que la nation est le vrai propriétaire de ces biens, en ce sens, qu'elle peut en disposer pour le plus grand bien public, à la charge...

      Séance du lundi 2 novembre 1789

      page 652
      ...car ils étaient bons ! Que le nom de la nation soit sacré ; mais que celui du monarque... ...disparaissent, car ils étaient nombreux, mais que les sentiments se perpétuent, car ils étaient bons ! Que le nom de la nation soit sacré ; mais que celui du monarque ne soit pas dégradé ! Qu'il se forme enfin entre le Roi et le peuple une nouvel...
    • Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      - search term matches: (10)

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 42
      Speaker: Le Président
      ... à ses concitoyens pour être utile à la nation, et quoiqu'il n'ait ni fortune, ni bien...
      ...patriotes qui l'ont précédé, il prie la nation d'agréer l'hommage qu'il lui fait •de 2...
      ..., de l'académie royale de peinture, ui expose qu'enflammé du désir de se joindre à ses concitoyens pour être utile à la nation, et quoiqu'il n'ait ni fortune, ni biens-fonds, ni pensions, ni rentes, désirant cependant de suivre les exemples des dignes patriotes qui l'ont précédé, il prie la nation d'agréer l'hommage qu'il lui fait •de 2 0/0 des sommes qui lui sont dues pour ouvrages par lui faits aux bâtiments du R...

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 44
      Speaker: Le marquis de Gouy-d'Arsy
      ...spèces, est devenu le seul espoir de la nation. ...ançaise pût offrir aux créanciers de l'Etat, et cet emprunt de 40 millions, en espèces, est devenu le seul espoir de la nation.
      Speaker: Le marquis de Gouy-d'Arsy
      ...les étrangers ont refusé de prêter à la nation française; qu'Amsterdam, Hambourg, Gêne... Apprenez que les étrangers ont refusé de prêter à la nation française; qu'Amsterdam, Hambourg, Gênes, ont dit: « Les emprunts ont causé tous nos maux : un nouvel emprunt ne peut q...

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 45
      Speaker: Le marquis de Gouy-d'Arsy
      ...e les étrangers refusent de prêter à la nation, je ne la regarde pas comme perdue; je ... ...nd ait manqué de même, quoique tout autre emprunt soit devenu impossible, quoique les étrangers refusent de prêter à la nation, je ne la regarde pas comme perdue; je dis plus, je la crois sauvée, si vous voulez déployer toute votre puissance et t...

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 46
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ommes assemblés. Tous les députés de la nation ont senti à la fois que leurs places de...
      ...turel d'anticiper sur les décrets de la nation, et que nous aurions bonne grâce à préj...
      ...trouve dans ce succès que l'effet naturel qu'a tout sentiment généreux sur les hommes assemblés. Tous les députés de la nation ont senti à la fois que leurs places devaient être aux plus dignes; tous ont senti que lorsqu'un des plus estimables d'entre nos collègues provoquait sur lui-même le contrôle de l'opinion, il était naturel d'anticiper sur les décrets de la nation, et que nous aurions bonne grâce à préjuger contre nous. Mais cet élan de modestie et de désintéressement doit faire pl...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...nsi, nous voilà donnant des ordres à la nation! 11 y; aura désormais dans les élection... . Ainsi, nous voilà donnant des ordres à la nation! 11 y; aura désormais dans les élections une autre loi que la confiance. Eh ! Messieurs, n'oublions jamais que nous dev...
      ...s des premiers essais, mais auxquels la nation devra sa liberté, et le royaume sa régé... ... quelque gloire, d'une continuité de travaux mêlés sans doute de tous les défauts des premiers essais, mais auxquels la nation devra sa liberté, et le royaume sa régénération, (1) M. le vicomte de Mirabeau.

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 47
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...amais perdre, sans que la liberté de la nation soit violée, celui de participer à la r... ... de la conliance publique. Nous perdrions enfin le droit qu'un citoyen ne peut jamais perdre, sans que la liberté de la nation soit violée, celui de participer à la représentation, d'être électeur ou éligible.

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 49
      ... sera sans doute consacrer le vœu de la nation entière que de lui commander les sacrif... Ce sera sans doute consacrer le vœu de la nation entière que de lui commander les sacrifices nécessaires à sa prompte libération, et on verra tous les Français apporter...

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 51
      ...s mandats; or ce produit existera si la nation décrète le don gratuit et il surpassera... ...produit du don gratuit ne l'est pas et si ce produit est supérieur au montant des mandats; or ce produit existera si la nation décrète le don gratuit et il surpassera 400 millions, si elle fixe le taux du don gratuit à un denier tel que, comparé ...

      Séance du samedi 19 septembre 1789, au matin

      page 52
      Speaker: Roussillon
      ...tes qui s'y répètent en l'honneur de la nation et de ses représentants ; qu'il n'ignor... ...emis du bien public ; que le plus grand calme régne à Toulouse, au milieu des fêtes qui s'y répètent en l'honneur de la nation et de ses représentants ; qu'il n'ignore pas les fausses nouvelles que des personnes mal intentionnées ont fait circule...
    • Séance du mercredi 4 novembre 1789

      - search term matches: (2)

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 670
      ...tous les citoyens à faire offrande à la nation de leur vaisselle, argenterie et bijoux... ...ration du conseil permanent de la ville d'Agde en Languedoc, qui tend à engager tous les citoyens à faire offrande à la nation de leur vaisselle, argenterie et bijoux d'or et d'argent;

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 671
      Speaker: Duquesnoy
      ... et méprisable ressource pour ôter à la nation la disposition de biens qui lui apparti... ...tre translation dans cette capitale? Le clergé n'a-t-il pas employé cette triste et méprisable ressource pour ôter à la nation la disposition de biens qui lui appartiennent? Ces menaces, ces foudres impuissants qui grondent dans les airs ne vous ...

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 675
      Speaker: Dupont de Nemours
      Une nation n'a pas le droit d empêcher un propriét... Une nation n'a pas le droit d empêcher un propriétaire de transporter son argenterie qui est un mobilier qui suit la personne.

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 676
      ...ttes de l'Etat sous la sauvegarde de la nation ; ayant établi la fraternité entre tout... ... épineuses de l'ancienne administration. Ainsi, ayant déjà décrété et mis les dettes de l'Etat sous la sauvegarde de la nation ; ayant établi la fraternité entre toutes les provinces," par l'extinction de leurs privilèges ; voulant détruire la gr...
      ...'Etat seraient sous la sauvegarde de la nation ; 1° Que les créanciers de l'Etat seraient sous la sauvegarde de la nation ;
      ...calité, seraient à la disposition de la nation entière ; 2° Que les biens du clergé, sans distinguer leur localité, seraient à la disposition de la nation entière ;

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 677
      ... que pour l'avenir, communes à toute la nation; et que, quant aux intérêts indivisibles, il y sera pourvu paria nation elle-même, de la manière qu elle aviser... ...et de l'utilité commune des provinces, seront, dès à présent, tant pour le passé que pour l'avenir, communes à toute la nation; et que, quant aux intérêts indivisibles, il y sera pourvu paria nation elle-même, de la manière qu elle avisera, pour tourner à son profit commun.
      ...cer (1) ; mais comme représentant de la nation française, qui désire, pour perfectionn... ...nce, comme plusieurs honorables membres de cette province ont cru devoir l'annoncer (1) ; mais comme représentant de la nation française, qui désire, pour perfectionner l'ouvrage que vous entreprenez, qu'après les établissements des différents dé...
      ... administrés ou aliénés au profit de la nation entière, de la manière qu'elle l'aviser... ...e perçu au profit de la totalité de chaque province, sero'nt dorénavant régis et administrés ou aliénés au profit de la nation entière, de la manière qu'elle l'avisera ;
      ... dans la masse générale de celles de la nation ; ...nt passer le relevé de leurs dettes à l'Assemblée nationale, pour être comprises dans la masse générale de celles de la nation ;

      Séance du mercredi 4 novembre 1789

      page 678
      ...e, pour payer les dettes communes de la nation : tous les maux et fléaux passés du roy... ...établissements utiles, seront aliénés sans distinguer les localités de leur siège, pour payer les dettes communes de la nation : tous les maux et fléaux passés du royaume, étant pour ainsi dire confondus dans un seul et même trésor national, les ...
    • Séance du jeudi 5 novembre 1789

      - search term matches: (18)

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 679
      ... offre d'abandonner tous ses biens à la nation, sous la condition d'une pension conven... ... bénédictins de la province de Franche-Comté, dont l'une, celle de Saint-Vannes, offre d'abandonner tous ses biens à la nation, sous la condition d'une pension convenable aux religieux.

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 681
      Speaker: Bengy le Puyvallée
      ...ssieurs, est consacré par l'exemple des nations étrangères, qui sont les Iilus jalouses... Ce principe de justice, Messieurs, est consacré par l'exemple des nations étrangères, qui sont les Iilus jalouses de la liberté et de l'égalité. La Hol-ande, la Suisse, l'Angleterre et tous les...

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 683
      Speaker: Bengy le Puyvallée
      ... les tribunaux, plus il eu coûtera à la nation pour les honoraires des juges. ...ères de l'expérience et à l'habitude du travail. D'ailleurs, plus on multipliera les tribunaux, plus il eu coûtera à la nation pour les honoraires des juges.

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 684
      Speaker: Bengy le Puyvallée
      ...ême, lorsqu'il s'agit de représenter la nation, tout homme est citoyen, et a le droit ... ...défendre la patrie, chaque homme est soldat, et doit payer de sa personne ; de même, lorsqu'il s'agit de représenter la nation, tout homme est citoyen, et a le droit de faire compter son suffrage. C'est donc par le nombre des citoyens qu'il faut ...
      Speaker: Bengy le Puyvallée
      ...'y concourir, et que les délégués de la nation soient choisis par des électeurs nommés... ...e soit rapprochée autant qu'il est possible de tous les citoyens qui ont droit d'y concourir, et que les délégués de la nation soient choisis par des électeurs nommés immédiatement parle peuple. Il faut que la représentation soit telle que ceux q...
      Speaker: Bengy le Puyvallée
      ...représentants et les législateurs de la nation. ...ls puissent se considérer, non comme les députés d'une province, mais comme les représentants et les législateurs de la nation.

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 686
      Speaker: Pellerin
      ...ées des villes, des provinces, et de la nation elle-même ; assemblées auxquelles tous ... ...es de la représentation personnelle de tous les citoyens du royaume, aux Assemblées des villes, des provinces, et de la nation elle-même ; assemblées auxquelles tous les Français ont droit d'être appelés, mais dans lesquelles un petit nombre seul...
      Speaker: Pellerin
      ... les assemblées des représentants de la nation, tant pour ce qui concerne l'administra... ...eur objet est de simplifier, autant qu'il est possible, la forme à observer dans les assemblées des représentants de la nation, tant pour ce qui concerne l'administration, que pour ce qui concerne la députation à l'Assemblée nationale et les élec...

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 687
      Speaker: Pellerin
      ...écessaire pour assurer la liberté de la nation et prévenir le retour des privilèges pa... ... par les publicistes et par les bons administrateurs et que l'on regarde comme nécessaire pour assurer la liberté de la nation et prévenir le retour des privilèges particuliers qui ont été sacritiés à l'intérêt général.
      Speaker: Pellerin
      ... qui l'ont proposée, que le salut de la nation, que la conservation de sa liberté, que... ... de la nécessité de cette division et si je croyais comme les honorables membres qui l'ont proposée, que le salut de la nation, que la conservation de sa liberté, que sa prospérité sont attachés à ce nouvel ordre de choses, je ne balancerais pas ...

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 688
      Speaker: Pellerin
      ...cette force qui a si utilement servi la nation elle-même, il n'y a qu'à morceler les p... ...e courageuse aux entreprises des agents du pouvoir exécutif, à perdre peu à peu cette force qui a si utilement servi la nation elle-même, il n'y a qu'à morceler les provinces d'états, et surtout la Bretagne ; bientôt chaque département deviendra ...
      Speaker: Pellerin
      ... et de se soustraire aux volontés de la nation entière. ...d elle oserait le tenter, de résister à l'autorité légitime du pouvoir exécutif, et de se soustraire aux volontés de la nation entière.
      Speaker: Pellerin
      ...droit et franchise naturelle, ce que la nation recouvre elle-même aujourd'hui, et ce q...
      ...ce qu'elle exercera, de concert avec la nation, ces droits essentiels à tout peuple li...
      ...privilèges de cette province, si l'on peut qualifier de privilèges ce qui était droit et franchise naturelle, ce que la nation recouvre elle-même aujourd'hui, et ce que la Bretagne n'a abandonné que parce qu'elle exercera, de concert avec la nation, ces droits essentiels à tout peuple libre.
      Speaker: Pellerin
      ... plus de véritable autorité que dans la nation, et que je ne réclame pour ma province qu'une administration subordonnée à la nation, et sous la surveillance continuelle et... ...èce ; l'esprit de province est aujourd'hui l'esprit national, puisqu'il n'existe plus de véritable autorité que dans la nation, et que je ne réclame pour ma province qu'une administration subordonnée à la nation, et sous la surveillance continuelle et immédiate de l'assemblée permanente qui la représentera.

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 689
      Speaker: De Sinéty
      ...que, bien digne des représentants de la nation ; et les circonstances où nous nous tro... ...re naître le seul intérêt public, c'est, sans contredit, l'idée la plus patriotique, bien digne des représentants de la nation ; et les circonstances où nous nous trouvons facilitent cette heureuse révolution ; mais elle peut aisément s'opérer sa...

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 691
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...peler des idées humiliantes de subalter nation ail lieu de faire naître des rapports p... ...aisser à chaque bourg ou village un régime municipal honoré de ce nom, c'est rappeler des idées humiliantes de subalter nation ail lieu de faire naître des rapports plus doux d'intérêt et de réunion.

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 697
      ...essaire au v bonheur et à la paix de la nation, est d'agir d'après l'impulsion qu'il r... ... la puissance exécutive toute la force que vous voulez lui donner et qui est nécessaire au v bonheur et à la paix de la nation, est d'agir d'après l'impulsion qu'il recevra de vous. Cependant, Messieurs, on paraît inculper encore ici les ministre...

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 702
      ...rovence, qui correspond avec toutes les nations de l'univers; qui, en envois ou en reto... ...saura que Marseille, qui possède tout l'or et presque tous les habitants de la Provence, qui correspond avec toutes les nations de l'univers; qui, en envois ou en retours, en fabrication ou en matières qui attendent la vente, fait un commerce annu...

      Séance du jeudi 5 novembre 1789

      page 703
      ...t que lorsque la Provence et toutes les nations commerçantes de l'univers s'épuisent po... ...; personne n'en dira jamais plus que moi; mais il faut que justice soit faite, et que lorsque la Provence et toutes les nations commerçantes de l'univers s'épuisent pour Marseille, Marseille ne réponde pas à ce dévouement en dépouillant des voisin...
    • Séance du lundi 10 novembre 1789

      - search term matches: (10)

      Séance du lundi 10 novembre 1789

      page 731
      ...ù ils abandonnent tous îeurs biens à la nation, s'en rapportant à ce que l'Assemblée n... 8° Adresse de la communauté des Feuillants de l'abbaye de Belle-Fontaine, où ils abandonnent tous îeurs biens à la nation, s'en rapportant à ce que l'Assemblée nationale jugera nécessaire pour la conservation de leur existence.

      Séance du lundi 10 novembre 1789

      page 741
      Speaker: Target
      ...ttentat à la puissance souveraine de la nation ; ...lement de Normandie, et qui lui a été communiqué par les ordres du Roi, est un attentat à la puissance souveraine de la nation ;
      Speaker: Target
      ...le Roi, pour le remercier, au nom de la nation, de la promptitude avec laquelle il a p... « A décrété et décrète : 1° que M. le président ^ se retirera devers le Roi, pour le remercier, au nom de la nation, de la promptitude avec laquelle il a proscrit cet arrêté, et réprimé les écarts de ladite chambre ;
      Speaker: Target
      ...ment la connaissance des crimes de lèse-nation, pour le procès être instruit contre le... « 2° Que cette pièce sera renvoyée au tribunal auquel elle a attribué provisoirement la connaissance des crimes de lèse-nation, pour le procès être instruit contre les auteurs de l'arrêté, ainsi •> qu'il appartiendra;
      Speaker: Garat
      ... l'amour-propre d'un représentant de la nation.... (De violents murmures se font enten... ...qu'on vous a proposées, mais je ne prendrais pas conseil de la sensibilité et de l'amour-propre d'un représentant de la nation.... (De violents murmures se font entendre.) Nous avons affaire à un adversaire formaliste ; il faut mettre de notre cô...

      Séance du lundi 10 novembre 1789

      page 742
      Speaker: Le comte de Clermont-Tonnerre
      ... chargé de connaître des crimes d3 lèse-nation? et ce tribunal a mérité ]a confiance g... ...t pas juger les membres du parlement; mais ce tribunal n'est-il pas actuellement chargé de connaître des crimes d3 lèse-nation? et ce tribunal a mérité ]a confiance générale. Si vous craignez de renvoyer un parlement au Châtelet, il y a dans ce p...
      Speaker: La Poule
      ...ajouté, ne plus parler de crime de lèse-nation, que vous ne l'ayez défini ; remerciez ... ...despotisme que la multiplicité des accusations de lèse-majesté. Il faut, a-t-il ajouté, ne plus parler de crime de lèse-nation, que vous ne l'ayez défini ; remerciez le Roi, et déclarez n'y avoir lieu à délibérer.
      Speaker: Barnave
      ...emble que ce délit est un crime de lèse-nation, pour la poursuite duquel il faut renvo... ...faiture ; il ne reste que la forme dans laquelle il doit être poursuivi; il me semble que ce délit est un crime de lèse-nation, pour la poursuite duquel il faut renvoyer devant le tribunal compétent, et nommer des commissaires.

      Séance du lundi 10 novembre 1789

      page 743
      Speaker: Le Chapelier
      ...ttentat à la puissance souveraine de la nation, a décrété et décrète : ...lement de Normandie, et qui lui a été communiqué par les ordres du Roi, est un attentat à la puissance souveraine de la nation, a décrété et décrète :
      Speaker: Le Chapelier
      ... le Roi pour Je remercier, au nom de la nation, de la promptitude avec laquelle il a p... « 1° Que M. le président se retirera devers le Roi pour Je remercier, au nom de la nation, de la promptitude avec laquelle il a proscrit cet arrêté, et réprimé les écarts de ladite Chambre ;
      Speaker: Le Chapelier
      ...ment la connaissance des crimes de lèse-nation, pour le procès être instruit contre le... ...ue celte pièce sera envoyée au tribunal auquel l'Assemblée a attribué provisoirement la connaissance des crimes de lèse-nation, pour le procès être instruit contre les auteurs de l'arrêté, ainsi qu'il appartiendra ;
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1
      Speaker: Thouret
      ...e la Constitution, premier besoin de la nation, et seul gage du retour de la sécurité ... L'établissement de la Constitution, premier besoin de la nation, et seul gage du retour de la sécurité publique, devient de jour en jour plus pressant. Agréez que j'use spécialement d...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 2
      Speaker: Salomon de la Saugerie
      ...gale et préjudiciable aux- droits de la nation- ... au doublement de la province, faite par la commission intermédiaire, comme illégale et préjudiciable aux- droits de la nation-
      Speaker: Salomon de la Saugerie
      « Nosseigneurs, aucune partie de la nation ne « réclamera vainement ses droits aup... « Nosseigneurs, aucune partie de la nation ne « réclamera vainement ses droits auprès de l'As-« semblée de ses représentants (2). »

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 8
      Speaker: Le baron de Menou
      ...pas lorsqu'il s'agit d'un crime de lèse-nation que des législateurs doivent s'attendri...
      ... ceux qui sont accusés du crime de lèse-nation.
      ... ne pourra plus être remis en question pendant la durée de la session. Ce n'est pas lorsqu'il s'agit d'un crime de lèse-nation que des législateurs doivent s'attendrir. Ce n'est pas le sentiment, c'est la justice qu'il faut consulter. Si les magi...
      ...ce à la Chambre des vacations du parlement de Rouen, on ouvre les prisons à tous ceux qui sont accusés du crime de lèse-nation.

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 9
      Speaker: Le Chapelier
      ... parlement de Rouen avaient manqué à la nation ; notre devoir envers elle est d'examin... ...gislateurs. Nous avons dû voir que les magistrats de la Chambre des vacations du parlement de Rouen avaient manqué à la nation ; notre devoir envers elle est d'examiner si nous devons rétracter notre décret, quand il s'agit du salut public. Dans ...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 11
      ... Assemblée, qui, aux yeux de toutes lés nations, a pris et renouvelé l'honorable engage... ...s pas une injustice, mais une atrocité : et puis-je la craindre de la part d'une Assemblée, qui, aux yeux de toutes lés nations, a pris et renouvelé l'honorable engagement dé faire des heureux, et non pas des victimes?

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 13
      Malheur et trois fois malheur aux nations dont les représentants et les mandatair...
      ...'est la justice qui élève en gloire les nations, et qu'elles sont tôt ou tard punies de...
      Malheur et trois fois malheur aux nations dont les représentants et les mandataires regarderaient la religion comme un hors-d'œuvre dans leur législation ; qui c...
      ...doivent servir de base et de règle à toute sage politique : la première, que « c'est la justice qui élève en gloire les nations, et qu'elles sont tôt ou tard punies de leurs désordres par d'affreuses calamités (1) ; » la seconde, qu'il n*y a ni ju...
      ...ieux et de tous les temps, que dans lés nations, non plus que dans les individus, il ne... ...nes mœurs ; et il est certain par la raison comme par l'expérience de tous les lieux et de tous les temps, que dans lés nations, non plus que dans les individus, il ne peut y avoir ni mœurs, ni morale sans religion. C'est elle qui commande et qui ...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 15
      ...lle fois, rien de plus nécessaire à une nation que la pureté des mœurs : elles peuvent... On l'a dit et prouvé mille fois, rien de plus nécessaire à une nation que la pureté des mœurs : elles peuvent tenir lieu des lois, et de tous les autres appuis; mais nulle autre ressource n...
      ...on ou au rétablissement des mœurs d'une nation, mais si l'on peut raisonnablement espé...
      ...ommunautés, à les avilir aux yeux de la nation, à démolir une partie des monastères, à...
      ...éfendre de la contagion des mauvais exemples, peuvent contribuer à la conservation ou au rétablissement des mœurs d'une nation, mais si l'on peut raisonnablement espérer cet heureux effet des instituts religieux ; si des législateurs qui connaiss...
      ... qui ne travaille que pour le bien public, doivent s'appliquer à affaiblir les communautés, à les avilir aux yeux de la nation, à démolir une partie des monastères, à préparer la ruine des autres; ou s'ils ne doivent pas plutôt prendre les voies ...
      ... heureuse influence sur les mœurs de la nation. Répandus sur toute la surface du royau...
      ...les pasteurs à purifier la masse de* la nation de tant de vices qui la corrompent et l...
      ...mettre de cette révolution, difficile, il est vrai, mais non impossible, la plus heureuse influence sur les mœurs de la nation. Répandus sur toute la surface du royaume, les monastères seront comme un précieux ferment, propre à échauffer, à ranim...
      ...a ferveur de leurs prières, l'ascendant de leurs exemples, aideront puissamment les pasteurs à purifier la masse de* la nation de tant de vices qui la corrompent et la déshonorent. Us ramèneront parmi nous les vertus que l'impiété décrie et banni...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 17
      ...lergé sont passés entre les mains de la nation, et que l'humiliation réelle ou prétend... ... demander si cette disette ira toujours croissant, maintenant que les biens dû clergé sont passés entre les mains de la nation, et que l'humiliation réelle ou prétendue d'être salarié par elle est placée comme un épouvan-tail à la porte du sanctu...
      ... mis leurs biens à la disposition de la nation : aucun d'eux n'avait du superflu quand... ...une vie dure et laborieuse, aient vu sans regret et sans murmure le décret qui a mis leurs biens à la disposition de la nation : aucun d'eux n'avait du superflu quand leur corps jouissait de ses biens ; aucun d'eux ne manquera du nécessaire, parc...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 18
      Que la nation n'a pas d'intérêt général à conserver l... Que la nation n'a pas d'intérêt général à conserver le régime prohibitif, quant aux subsistances;

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 19
      ... quel avantage pourrait-il être pour la nation d'accepter une offre qui ne servirait q... ... bénéfice quelconque, le seul but de ses opérations mercantiles; qu'en effet, de quel avantage pourrait-il être pour la nation d'accepter une offre qui ne servirait qu'à faire payer aux colons la farine le double, le triple de ce que la leur vend...
      ...valeur en denrées, pour le compte de la nation. ...les iraient chercher aux Etatsrljnis, et dont elles rapporteraient en France la valeur en denrées, pour le compte de la nation.

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 20
      ...rrait faire sur les représentants d'une nation douce et compatissante: et en vous prés... Le commerce a senti l'effet que cette peinture pourrait faire sur les représentants d'une nation douce et compatissante: et en vous présentant un tableau rapide de la colonie de Saint-Domingue, il a cherché à diminue...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 22
      ...s cependant, qu'il' est probable qu'une nation juste et généreuse comme la nation française ne voudra pas, en conservant ... Sur la quatrième, qu'ils sentent toute la difficulté dé son exécution; mais cependant, qu'il' est probable qu'une nation juste et généreuse comme la nation française ne voudra pas, en conservant le régime qui existe depuis si longtemps pour les îles (régime, pour le dire en ...
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      - search term matches: (6)

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 252
      Speaker: Salomon de la Saugerie
      ...é et la liberté des représentants de la nation et de l'auguste personne de son monarqu... ...itoyens seront toujours prêts à sacrifier leur vie et leur fortune pour la sûreté et la liberté des représentants de la nation et de l'auguste personne de son monarque. Elleexprime en même temps ses regrets de n'avoir pas encore

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 256
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...un hommage pur, qu'aucune prévention de nation à nation n'a pu empêcher. Cette société est prés... ... de la révolution de 1688 a cru devoir offrir à l'Assemblée nationale de France un hommage pur, qu'aucune prévention de nation à nation n'a pu empêcher. Cette société est présidée par lord Stanhope; elle a pour secrétaire le docteur Price ; tous les deux ...
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...n voyant que bientôt les deux premières nations participeront en commun aux bienfaits d...
      ... exemple donné par la France aux autres nations concourra puissamment à rendre le Inond...
      ...ésente à l'Assemblée nationale ses félicitations et le plaisir qu'elle ressent en voyant que bientôt les deux premières nations participeront en commun aux bienfaits de la liberté civile èt religieuse. Elle espère, et c'est l'objet de tous ses vœux, que l'influence du glorieux exemple donné par la France aux autres nations concourra puissamment à rendre le Inonde entier heureux et libre.
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...ple given in France, to encourage other nations to assert the unalienable rights of man... ...cular satisfaction with which they reflect on the tendency of the glo-rious example given in France, to encourage other nations to assert the unalienable rights of man-kind, and thereby tô introduce a général reformation in the governments of Euro...

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 257
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...né en France pour encourager les autres nations à assurer les droits inaliénables de l'... ...faction qu'elle éprouve en réfléchissant sur l'influence au glorieux exemple donné en France pour encourager les autres nations à assurer les droits inaliénables de l'humanité, à amener une réforme générale dans les gouvernements de l'Europe, et à...
      Speaker: De Cazalès
      ...n tout ce qui sera réputé crime de lèse-nation; ...de lui présenter le projet d'une loi qui définisse avec une scrupuleuse attention tout ce qui sera réputé crime de lèse-nation;
      Speaker: De Cazalès
      ...ront être la matière d'un crime de lèse-nation à moins qu'ils ne soient liés à une act... « De déclarer que les écrits, que les paroles ne pourront être la matière d'un crime de lèse-nation à moins qu'ils ne soient liés à une action, qu'ils ne l'aient préparée* accompagnée ou suivie;
      Speaker: De Cazalès
      ...e pourra être qualifié du crime de lèse-nation. » ... De déclarer enfin que nul crime autre que ceux expressément nommés par la loi ne pourra être qualifié du crime de lèse-nation. »
    • Séance du vendredi 27 novembre 1789

      - search term matches: (22)

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 267
      Speaker: Dubois de Crancé
      ...econnaissance pour les bienfaits que la nation recevra des nobles travaux de cette aug... ...uelle ils offrent à l'Assemblée nationale l'hommage de leur respect et de leur reconnaissance pour les bienfaits que la nation recevra des nobles travaux de cette auguste Assemblée.
      Speaker: Berthereau
      ... prévenues et accusées du crime de lèse-nation. ...t une négligence marquée dans l'instruction des affaires relatives aux personnes prévenues et accusées du crime de lèse-nation.
      Speaker: Berthereau
      ... prévenues et accusées du crime de lèse-nation, Châtelet contre lès personnes prévenues et accusées du crime de lèse-nation,

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 268
      Speaker: Lebrun
      ... de jouir des trésors qu'annoncent à la nation les nombreux auteurs de ces projets, me... ...tience, que quelques honorables membres ont témoignée de vérifier ses travaux et de jouir des trésors qu'annoncent à la nation les nombreux auteurs de ces projets, me force de rompre le silence et de révéler les ressources qui nous sont offertes.

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 269
      Speaker: D'Ailly
      ...ts de l'administration, salariés par la nation, doivent à la chose publique leurs trav... ...onale, considérant que toute fonction publique est un devoir ; que tous les agents de l'administration, salariés par la nation, doivent à la chose publique leurs travaux et leurs soins ; que, ministres nécessaires, ils n'ont ni faveur, ni préfére...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 270
      Speaker: De Lachèze
      Il ne Convient pas à une nation noble et généreuse de payer ses dettes ... Il ne Convient pas à une nation noble et généreuse de payer ses dettes par

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 271
      Speaker: Bouchotte
      Je pense que la nation a besoin d'un crédit plus ample, puisqu... Je pense que la nation a besoin d'un crédit plus ample, puisque je propose de payer à terme fixe tous les objets arriérés, tels que les rentes...
      Speaker: Bouchotte
      ... et à son papier le cautionnement de la nation; 1° A donner a,ux opérations de la Caisse d'escompte plus d'extension, et à son papier le cautionnement de la nation;
      Speaker: Bouchotte
      ...n, je suis d'avis, au contraire, que la nation ne doit se rendre jamais caution du pap... Sur la première opération, je suis d'avis, au contraire, que la nation ne doit se rendre jamais caution du papier de la Caisse d'escompte, qu'elle doit la réduire aux bornes privées que lui ...
      Speaker: Bouchotte
      ...uple, la Caisse, bien loin de servir la nation, lui fit tort, en donnant à des ministr... ...nt de principe que les emprunts au nom de l'Etat sont des impôts réels sur Je peuple, la Caisse, bien loin de servir la nation, lui fit tort, en donnant à des ministres déprédateurs un moyen d'augmenter la dette na-> tionale, ce qu'ils n'auraient...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 273
      Speaker: Bouchotte
      ...le, établie sous le cautionnement de la nation; je dis plus, pour tous ceux qui ont lu...
      ...stre, la Banque nationale, agehte de la nation, supportera-t-elle ces pertes, Ou se cr...
      La Banque nationale, établie sous le cautionnement de la nation; je dis plus, pour tous ceux qui ont lu avec attention le mémoirè du ministre, la Banque nationale, agehte de la nation, supportera-t-elle ces pertes, Ou se croira-t-elle dispensée de le faire,-parce que son honneur sera remplacé et que so...
      Speaker: Bouchotte
      ...lle ne les paye pas. Je demanderai à la nation assemblée si elle est ... c'est indemnité si elle paye les billets trop bien imités, ou gain entier, si elle ne les paye pas. Je demanderai à la nation assemblée si elle est
      Speaker: Bouchotte
      ...perdu leur titre de créance? Quoi ! yne nation généreuse, qui regarde la foi due aux engagements comme sacrée, cette nation qui a proscrit le mot fatal que j'ai pr... ...comment qualifierai-je un bénéfice fait en entier aux dépens de ceux qui auront perdu leur titre de créance? Quoi ! yne nation généreuse, qui regarde la foi due aux engagements comme sacrée, cette nation qui a proscrit le mot fatal que j'ai prononcé, croirai t-elle pouvoir amener de loin l'occasion d'un pareil bénéfice, e...
      Speaker: Bouchotte
      ...^' rique fit de l'Espagne la plus riche nation de l'Europe ; mais pour se procurer ce ...
      ...entôt la richesse se partagea entre les nations qui fournirent à ses besoins, l'Espagne...
      ...té constante est justifiée par un exemple : la découverte" des mines de 'l'Ara é^' rique fit de l'Espagne la plus riche nation de l'Europe ; mais pour se procurer ce qui lui manquait, et beaucoup dé chosès lui manquaient, elle les paya : bientôt la richesse se partagea entre les nations qui fournirent à ses besoins, l'Espagne alors devint aussi peu riche qu'elle était avant la découverte des mines, dès q...
      Speaker: Bouchotte
      ...rrence à prix égal avec ceux des autres nations ; d'où il résultera une perte évidente ... ...ans l'Italie, l'Espagne et les échelles du Levant; ne pourront soutenir la concurrence à prix égal avec ceux des autres nations ; d'où il résultera une perte évidente pour le commerce, français.

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 276
      Speaker: Bouchotte
      ... tous les cas une portion de l'or de la nation et une portion de l'étranger viendront ... ...ts, ils nécessitent tous deux davantage la circulation de l'argent monnayé. Dans tous les cas une portion de l'or de la nation et une portion de l'étranger viendront se fondre ici et se changer en pièces créditées ou billets nationaux plus solide...
      Speaker: Bouchotte
      ...e clergé et les pays d'Etats, sauf à la nation à répéter à ces derniers un rembourseme... ... ou intérêts se payent au Trésor royal, à l'hôtel de ville, ainsi que ceux sur le clergé et les pays d'Etats, sauf à la nation à répéter à ces derniers un remboursement ou indemnité , jusqu'à ce qu'elle se soit, chargée de leurs dettes.

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 278
      Speaker: Bouchotte
      ...mais iridiffé-rent pour le crédit de la nation, et .peu cbûtëUx pour le débiteur qui s... forîhè en un échange modërë, toujours utile pour celui qui fournira leé fonds, mais iridiffé-rent pour le crédit de la nation, et .peu cbûtëUx pour le débiteur qui sera fdrcé d'y recourir, puisqu'il h'ëXcédera pas les bbrnes d'Une Simple cortimi...
      Speaker: Bouchotte
      ...uels l'intérêt sera payé à 4 Q/0 par la nation. | Le Trésor royal y fera verser exacte... ...ënt effectif formera lé premiet* forids de la caisse montànt à 50 millions, desquels l'intérêt sera payé à 4 Q/0 par la nation. | Le Trésor royal y fera verser exactement le dërhiër jour de chaque rtibis 2 millions,, à compter du dernier décembre...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 279
      Speaker: Bouchotte
      ...sposition et sous la surveillance de la nation,, pour que cette denrée, presque aussi ... ... les forêts qui,-suivant moi,ne peuvent'sàns inconvénients cesser d'être à la disposition et sous la surveillance de la nation,, pour que cette denrée, presque aussi nécessaire â là vie que lë sel, ne soit sujette à aucun monopole êj à aucun acca...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 281
      Speaker: Roederer
      ...tre mise sous la garantie suprême de la nation ; si son établissement serait constitut... ...ution prépare votre détermination sur la question de savoir si une banque peut être mise sous la garantie suprême de la nation ; si son établissement serait constitutionnel et se concilierait avec les principes fondamentaux dè toute grande sociét...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 282
      La nation le peut ; j'ai établi plUs haut qUë bet... La nation le peut ; j'ai établi plUs haut qUë bette opération ëst aU§Si ihdispensàblë que présente, il he s'agit donc quë de^ iho...
      ...rê la véritable valeur des bieM dont la nation pëut disposer ; 1® Conriàltrê la véritable valeur des bieM dont la nation pëut disposer ;

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 283
      ...ion éûp-* priniéë^ dans les villé's. La nation profiterait donë shr-lë^charilp, sùns à... ... fonds cfui né produisent rien aujourd'hui; c'ëst-à-dirë, dës maisotis d'Habitation éûp-* priniéë^ dans les villé's. La nation profiterait donë shr-lë^charilp, sùns àùciin fafhplacktriërit, dë toUs lës àiiti'ës biëhs pdrtànt rëvenus, ët ëlle joui...
      Ainsi là nation âuHiit bieh pàyé ibdtes feëS dettes, ëh... Ainsi là nation âuHiit bieh pàyé ibdtes feëS dettes, ëh Valeurs préférables a l ârgeiit comptant ; et Cë{ieiidant elle jbuirait ëncbrë ...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 284
      ...rait retardée d'autant, au profit de la nation qui jouirait plus longtemps des fruits....
      ...rofit dès citoyens les moins aisés ; la nation en aurait été indemnisée d'avance par u...
      ...ts, à les mettre dans la circulation qu'ils vivifieraient. La vente des biens serait retardée d'autant, au profit de la nation qui jouirait plus longtemps des fruits. Il en résulterait encore un très-grand bien : les porteurs de fortes sommes en ...
      ...omptant du droit d'en forcer la vente, le bénéfice tournerait ordinairement au profit dès citoyens les moins aisés ; la nation en aurait été indemnisée d'avance par une longue jouissance des revenus ; les terres des particuliers n'auraient pas so...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 285
      Mais ce qui reviendrait à la nation né pourrait être payé qu'en assignats d... Mais ce qui reviendrait à la nation né pourrait être payé qu'en assignats dans le même délai, aussi sans intérêts. Les assignats seraient pareillement bâto...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 286
      ...urs, il ne serait point avantageux à la nation de réserver ces ...rict qes fopds spécialement affectés à ce respectable e^plpi. ppnen4aidt, Messieurs, il ne serait point avantageux à la nation de réserver ces
      ...4e rentes qiie vous auriez acquise à la nation p&r le payement d'un capital plus ppnsi... ...e plus forte somme d'assignat^ ét fonder le revpnii de^ hôpitaux sur la portion 4e rentes qiie vous auriez acquise à la nation p&r le payement d'un capital plus ppnsidérabléf
      L'avantage serait évident, eu ce que la nation ne payerait pas plus 4'une manière que ... L'avantage serait évident, eu ce que la nation ne payerait pas plus 4'une manière que de l'autre, et que cependant elle continuerait à Per cer voir, au profit delà pa...
      ...ment de la dette nous conserverons à la nation pendant encore une lo.ngue suite ^'anné... Outre l'allégement de la contribution publique qui résulterait du payement de la dette nous conserverons à la nation pendant encore une lo.ngue suite ^'années, tout o.u partie du revenu des biens qui quraifint serv\ à les. acquitter. Çe...
      ... une inaliénables, la spuyeraipè^ de la nation méconnue, le pouvoir arbitraire ressusc... ...lergé foMnant pn prdrè pnop^foiré',' les dçn m^ihes de la cpurppne fëuus eppqpe' une inaliénables, la spuyeraipè^ de la nation méconnue, le pouvoir arbitraire ressuscité bouleversant yqtre ouvrage, ef sutjstituanf les abus? Je gaspillage, [e 4iés...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 287
      ...t très-longtemps, et sans surcharger ta nation, les indemnités, retraites, pensions ou... La caisse de Vextraordinaire pourrait done acquitter pendant très-longtemps, et sans surcharger ta nation, les indemnités, retraites, pensions ou autres dédommagements que l'Assemblée nationale jugera nécessaire, éouitable et...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 290
      ...era employée à acquitter entièrement la nation envers la Caisse d'escompte, et le surp... Art. 2. La somme d'assignats qui pourra être assise sur la valeur de ces mens, sera employée à acquitter entièrement la nation envers la Caisse d'escompte, et le surplus à faire face aux besoins les plus urgents.
      ...ière incontestable les avantages que la nation en aurait retiré dans l'avenir, et la r... ...objections qui lui ont été opposéès. Je crois que je pourrais établir, d'une manière incontestable les avantages que la nation en aurait retiré dans l'avenir, et la réalité des ressources qu'il aurait offertes: aux embarras du moment. Le rétablis...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 291
      En effet, Messieurs, loin d'engager la nation par un privilège pour dix, vingt ou tre... En effet, Messieurs, loin d'engager la nation par un privilège pour dix, vingt ou trente années, "Comme on l'avait désiré d'abord, votre opération se réduit aujourd'...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 293
      ...ce et l'agriculture; c'est alors que la nation française s'élevant, superbe de sa nouvelle splendeur, rendra les autres nations ses tributaires : eh 1 qui pourrait cal... ...mpôt n'atteignit que faiblement, sera tout au moins forcée de féconder le commerce et l'agriculture; c'est alors que la nation française s'élevant, superbe de sa nouvelle splendeur, rendra les autres nations ses tributaires : eh 1 qui pourrait calculer sous combien de rapports? C'est alors enfin, et ce sera votre plus douce j...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 294
      ...0/0 d'intérêt pour un papier dont la .. nation fournirait elle-même le gage et sè rend... ...nce de 170 millions, je ne vois pas comment |1 serait convenable de lui payer 3 0/0 d'intérêt pour un papier dont la .. nation fournirait elle-même le gage et sè rendrait caution.
    • Séance du vendredi 13 novembre 1789

      - search term matches: (9)

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 42
      Speaker: Roy
      ... se séparer qu'elle n'ait fait jouir la nation de ces lois sages' et nécessaires que s... ...ral et permanent de la ville de Vire. 11 supplie l'Assemblée nationale de'ne pas se séparer qu'elle n'ait fait jouir la nation de ces lois sages' et nécessaires que sollicite son honneur, et de croire qu'il adoptera toujours avec zèle tout sacrif...
      Speaker: Roy
      ...r à l'exiger, et ils font hommage à lâ .nation du tiers de là sommé dont lies fermiers... ...rendu compte de l'état de cette caisse. Ils supplient rAssemblée"de les autoriser à l'exiger, et ils font hommage à lâ .nation du tiers de là sommé dont lies fermiers généraux se sont reconnus leurs débiteurs. -

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 43
      Speaker: Barnave
      ...ecclésias-tiqués à la disposition de la nation; il: faut les conserver à la nation, ou bien nous n'aurions fait qu'un arrê... ...nt rien changer aux articles proposés.par M. Treilhard Nous avons mis les biens ecclésias-tiqués à la disposition de la nation; il: faut les conserver à la nation, ou bien nous n'aurions fait qu'un arrêté illusoire, nous n'aurions établi qu'une maxime sans conséquence. Des lettres ...

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 44
      Speaker: Dupont
      ...on sera changée. Vous avez voulu que la nation eût la. propriété des biens ecclésiasti... pourvu au sort des individus dont la position sera changée. Vous avez voulu que la nation eût la. propriété des biens ecclésiastiques, vous ne pouvez administrer ces biens et en disposer qu'en les connaissant;...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...; mais la conservation des biens que la nation a mis à sa disposition doit précéder ce... ... entendus des ecclésiastiques. Tel est l'esprit des mesures que j'ai à proposer ; mais la conservation des biens que la nation a mis à sa disposition doit précéder ces mesures, et j'opine pour le scellé.
      Speaker: De Coulmiers
      ...sonnellement res-responsables envers la nation. ...s de faire leur déclaration des effets, titres et papiers do n t ils seron t personnellement res-responsables envers la nation.
      Speaker: Le Chapelier
      ...u'il je£$ aussi utile au clergé qu'à la nation que la proposition du- scellé soit adop... Je me borne à exposer, d'après un fait, qu'il je£$ aussi utile au clergé qu'à la nation que la proposition du- scellé soit adoptéé. On a prétendu à Nantes que des ecclésiastiques dissipaient leur mobilier, e...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...s proposons? Nous voulons garantir à la nation la disposition des bien écclésiâstiques... Quel est l'objet que nous nous proposons? Nous voulons garantir à la nation la disposition des bien écclésiâstiques, et en assurer la conservation. Deux moyens sont indiqués: . M. Treilhard propo...

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 46
      ... l'on juge bien que celle du chef de la nation fut relative à la dignité et aux charge... ...rit individuellement une part plus.ou moins grande à cet intéressant partage; et l'on juge bien que celle du chef de la nation fut relative à la dignité et aux charges qu'il avait à soutenir (?.); aussi le produit des domaines royaux, joint à que...
      ...forces ou le crédit qu'il avait dans la nation. ...'une partie des possessions des Gaulois.... chacun.... suivant son avarice, ses forces ou le crédit qu'il avait dans la nation.
      ...es subsides, avec le consentement de la nation, que lorsque quelque grande expédition ... ...es rois de la seconde race, les premiers mémo de la troisième, n'établissaient des subsides, avec le consentement de la nation, que lorsque quelque grande expédition militaire ou quelque événement imprévu les forçait à des dépenses extraordinaire...
      ...nçais avec le concours des grands de la nation, et réglant les propriétés particulière... (1) Le traité d'Andely passé entre les rois français avec le concours des grands de la nation, et réglant les propriétés particulières, doit sous ce rapport être considéré comme une loi civile.

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 47
      ...cs se bornait à obtenir des chefs de la nation quelque présent médiocre, tel qu'un che... (1) Dans les forêts de Germanie, l'ambition des Francs se bornait à obtenir des chefs de la nation quelque présent médiocre, tel qu'un cheval de bataille, un javelot, une francisque, ou une épée. Etablis dans les Gaule...
      ...être aliénés sans le consentement de la nation. ...rra bientôt que, dans l'ordre politique les domaines de l'Etat n'ont jamais, pu être aliénés sans le consentement de la nation.

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 50
      ...itoriales fussent devenues celles de la nation, et qu'il eût perdu le droit d'en dispo... ...doutait sûrement pas que, par son élévation au rang suprême, ses propriétés territoriales fussent devenues celles de la nation, et qu'il eût perdu le droit d'en disposer. Pour le convaincre de cette espèce d'interdiction légale, on n'aurait pu se...

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 51
      ...avantages, l'aliénation a les siens. La nation assemblée, réunissant en elle-même tous... ...(l)? C'est ici une simple affaire de calcul. La conservation des domaines a ses avantages, l'aliénation a les siens. La nation assemblée, réunissant en elle-même tous les droits de la propriété, peut en faire tel usage qu'elle voudra; elle peut à...
      La nation préféra ces motifs pour se déterminer s... La nation préféra ces motifs pour se déterminer sur cette grande question; et si elle prend le parti de conserver les grandes for...
      ...r que sans un consentement formel,.deux nations, souvent opposées de caractère et gouve... ...orité au delà du territoire qui leur est soumis, et qu'il est difficile de penser que sans un consentement formel,.deux nations, souvent opposées de caractère et gouvernées par des lois différentes, se confondent de plein droit pour n'en faire plu...
      ...lle avait au temps de l'aliénation? Une nation qui exerce un droit rigoureux doit surt... ...oit-elle être rendue selon sa valeur mumérique actuelle, sans égard à celle qu'elle avait au temps de l'aliénation? Une nation qui exerce un droit rigoureux doit surtout être juste, et les engagistes dont un titre régulier ffrait présumer la bonn...

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 52
      ...urrait-il avoir un effet rétroactif? La nation pourrait-elle dans un moment de crise r...
      ...st la suprême loi ; et si le chef de la nation n'est que simple administrateur, si la nation a le droit de disposer des biens domani...
      ...tive des espèces et de l'-aug-mentation du prix des terres. Mais ce règlement pourrait-il avoir un effet rétroactif? La nation pourrait-elle dans un moment de crise retirer les anciens apanages et les convertir en rente annuelle équivalente au pr...
      ...lois anciennes, et se retrancher sur leur possession ; mais le salut de l'Etat est la suprême loi ; et si le chef de la nation n'est que simple administrateur, si la nation a le droit de disposer des biens domaniaux pour libérer le fisc, la portion de ces domaines dont la jouissance a été ab...

      Séance du vendredi 13 novembre 1789

      page 53
      ...rovince, ou, pour parler plus juste, la nation bretonne, a eu comme tous les peuples s... La province, ou, pour parler plus juste, la nation bretonne, a eu comme tous les peuples ses temps obscurs, dont il n'est resté que des traditions peu fidèles; sans nous ...
    • Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      page 325
      Speaker: Anson
      ...blier non plus que je suis député de la nation. ...rité, j'ai l'honneur de représenter cette ville, mais ce titre ne me fait pas oublier non plus que je suis député de la nation.

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      page 329
      ...lière du Roi et des représentants de la nation, surveillée par des administrateurs par... ...r une caisse générale de bienfaisance*; cette caisse, sous la protection particulière du Roi et des représentants de la nation, surveillée par des administrateurs par eux nommés, serait dépositaire dès ?charités de ceux qui, bienfaiteurs de l'hum...
      ...a haute sagesse des représentants de la nation; ils réclament d'ailleurs les bons offi...
      ...ls viennent de former au tribunal de la nation, en lui faisant une offre patriotique d...
      ...eur qu'ils viennent solliciter : les nègres libres se reposent à cet effet sur la haute sagesse des représentants de la nation; ils réclament d'ailleurs les bons offices des députés de Saint-Domingue, leurs patrons et leurs protecteurs naturels, ...
      ...es auteurs de leur être, qui les ont oubliés volontairement dans la demande qu'ils viennent de former au tribunal de la nation, en lui faisant une offre patriotique de 6 millions, sans daigner les y comprendre.

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      page 331
      ...tion manifestée des représentants de la nation a toujours été de voir, d'entendre tout... L'intention manifestée des représentants de la nation a toujours été de voir, d'entendre toutes les parties intéressées, de les rapprocher les unes des autres, de conserver ...

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      page 332
      ...igner du milieu des représentants de la nation; auxquels on voudrait interdire le droi... ...toyens qu'on voudrait vouer à la honte, au mépris, à l'oubli; qu'on voudrait éloigner du milieu des représentants de la nation; auxquels on voudrait interdire le droit acquis de concourir à la formation de la loi et de consentir la répartition de...

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      page 333
      ...libelle : c'est aux représentants de la nation, assemblés, à les apprécier et à les ju... ...exion sur les principes religieux et pacifiques de M. le curé, insérés dans son libelle : c'est aux représentants de la nation, assemblés, à les apprécier et à les juger. Ce libelle a été remis à chacun de Messieurs, avec la plus grande publicité...

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au soir

      page 334
      ...sanctuaire même des représentants de la nation. ...oujours aussi chers ; nous en contractons avec eux un nouvel engagement dans le sanctuaire même des représentants de la nation.
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 358
      Speaker: Schwendt
      ... les armes, le serment de fidélité à la nation, à la loi et au Roi, et que toutes les ... ...ar le magistrat municipal ; que {a garde nationale Strasbourgeoise a prêté, sous les armes, le serment de fidélité à la nation, à la loi et au Roi, et que toutes les dispositions sont faites pour le recouvrement de la contribution du quart du rev...
      Speaker: Target
      ...e des fonctions dés représentante de la nation, la liberté de leurs suffrages ne pouva... « Art. 2. L'acte d'élection sera le seul titre des fonctions dés représentante de la nation, la liberté de leurs suffrages ne pouvant être gênée par aucun mandat particulier. Le§ assemblées primaires et celles d...

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 361
      Speaker: Garat
      ...ges les plus précieux de la société. La nation elle-même n'a pas le droit d'exclure un... ...is quarts des Français que nous représentons sont expressément privés des avantages les plus précieux de la société. La nation elle-même n'a pas le droit d'exclure un citoyen...
    • Séance du samedi 5 décembre 1789, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au soir

      page 409
      ...de Nosseigneurs les représentants de la nation, et qu'ils méritassent la peine d'être ... Si ces billets-monnaie pouvaient être dignes du suffrage de Nosseigneurs les représentants de la nation, et qu'ils méritassent la peine d'être décrétés avec amendement ou sans amendement, ces billets pourraient porter le ti...
      ...emblée générale des représentants de la nation française, et sanctionné par le Roi. Billet national, décrété par VAssemblée générale des représentants de la nation française, et sanctionné par le Roi.
      ...aire, étant protégé et cautionné par la nation et la loyauté française. Les capitalist... ...e l'étendue au royaume. 11 aurait bientôt acquis le crédit qui lui serait nécessaire, étant protégé et cautionné par la nation et la loyauté française. Les capitalistes et spéculateurs y mettraient bientôt leur confiance, connaissant la sagesse e...
    • Séance du mercredi 9 décembre 1789

      - search term matches: (12)

      Séance du mercredi 9 décembre 1789

      page 457
      ...rovence, qui correspond avec toutes les nations de l'univers; qui, en envois ou en reto... ...saura que Marseille, qui possède tout l'or et presque tous les habitants de la Provence, qui correspond avec toutes les nations de l'univers; qui, en envois ou en retours, en fabrication ou en matières qui attendent la vente, fait un commerce annu...

      Séance du mercredi 9 décembre 1789

      page 459
      ...t que lorsque la Provence et toutes les nations commerçantes de l'univers s'épuisent po... personne n'en dira jamais pins que moi : mais il faut que justice soit faite, et que lorsque la Provence et toutes les nations commerçantes de l'univers s'épuisent potir Marseille» Marseille ne réponde pas à ce dévouement en dépouillant des voisi...

      Séance du mercredi 9 décembre 1789

      page 465
      ...le décrétée par les représentants de la nation. ...dont le régime, quel qu'il soit, tombe sous le coup de la proscription universelle décrétée par les représentants de la nation.

      Séance du mercredi 9 décembre 1789

      page 467
      ... est impossible aux représentants d'une nation juste d'exproprier les fonciers de leur... ...droits de l'homme citoyen renferme les bases éternelles de notre législation, il est impossible aux représentants d'une nation juste d'exproprier les fonciers de leurs domaines pour les tranférer à des convenanciers que la nature seule de leur dé...
    • Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 590
      Speaker: Tuaut de la Bouverie
      ...'une voix unanime, déclaré ennemi de la nation, et traître envers elle et le Roi, et a... « A, d'une voix unanime, déclaré ennemi de la nation, et traître envers elle et le Roi, et arrêté de traiter désormais comme tél quiconque oserait refuser d'obéir aux décre...
      Speaker: Tuaut de la Bouverie
      ... considération, comme coupables de lèse-nation et forfaiture particulière, tous ceux q... ...pplier d'y avoir égard, et de punir ou faire punir rigoureusement et sans aucune considération, comme coupables de lèse-nation et forfaiture particulière, tous ceux qui ne reconnaîtraient pa3 ses décrets, ou voudraient attenter à leur force, tant...
      Speaker: De Robespierre
      ...ent le parlement de Bennes a offensé la nation en refusant la justice au peuple, mais ... ...es nouveaux juges seront librement élus par le peuple. — J'ajoute que non-seulement le parlement de Bennes a offensé la nation en refusant la justice au peuple, mais qu'il a eu l'audace d'écrire des lettres confidentielles au pouvoir exécutif pou...

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 593
      ...ien-être du soldat, ce désir, auquel la nation s'empresse de répondre, ne peut, lorsqu... Le désir que le Roi a manifesté d'augmenter le bien-être du soldat, ce désir, auquel la nation s'empresse de répondre, ne peut, lorsqu'il sera effectué, que produire un effet avantageux; mais je voudrais que l'on a...

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 595
      ...âches, s'effacerait de la mémoire d'Une nation naturellement bràve, et si fière aujour... ...ion, flétrie par l'opinion, lorsqu'elle ne pourrait plus être que le crime des lâches, s'effacerait de la mémoire d'Une nation naturellement bràve, et si fière aujourd'hui de sa constitution et de ses ressources.

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 596
      ...'était .censé coûter ce département; la nation a donc droit d'y compter; le respect qu... ...ant M. Necker a annoncé par aperçu une économie de 20 millions à faire sur 99 qu'était .censé coûter ce département; la nation a donc droit d'y compter; le respect qu'elle porte au caractère connu de ce ministre, l'opinion vague
      ...if est sans force, où les ennemis de la nation redoublent leurs efforts, l'étendard du... ...paraissent détendus, où tou3 les régiments sont incomplets, où le pouvoir exécutif est sans force, où les ennemis de la nation redoublent leurs efforts, l'étendard du patriotisme peut seul ramener à l'ordre tous les citoyens.
      ...nous en avons encore à essuyer. Mais la nation a droit d'attendre de ses délégués un c... ...ilité publique peuvent s'opérer. Le calme ne peut renaître qu'après l'orage, et nous en avons encore à essuyer. Mais la nation a droit d'attendre de ses délégués un courage au-dessus de tous les événements : le vaisseau de l'Etat ne cessera d'êtr...

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 597
      .... Un militaire ne doit être payé par la nation, que pour le temps qu'il consacre au service de la nation. Art. 8. Un militaire ne doit être payé par la nation, que pour le temps qu'il consacre au service de la nation.
      ...ts de l'homme, sagement reconnue par la nation, et sanctionnée par le Roi, n'accordant... . L'égalité des droits de l'homme, sagement reconnue par la nation, et sanctionnée par le Roi, n'accordant plus de distinction qu'au mérite, toutes les écoles militaires sont supprimées.
      Art. 8. Si les nations se sont librement donné des rois, il es... Art. 8. Si les nations se sont librement donné des rois, il est juste que dans tout état les subalternes choisissent leur supérieur immédiat, ...
      ... gouvernement militaire, que ceux que a nation réclame avec tant dè force pour toute a... ...ble, et je ne vois pas pourquoi on n'adopterait pas les mêmes Cirincipes pour le gouvernement militaire, que ceux que a nation réclame avec tant dè force pour toute administration civile et politique, principes également sujets aux cabales et aux...

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 598
      ...dû aux lois) de toutes les forces de la nation ; enfin, à maintenir dans l'ordre tous ...
      ...lle il peut être assez indifférent à la nation de n'entrer dans aucun détail, lorsqu'e...
      ...n), à choisir ses principaux agents, à disposer souverainement (avec le respect dû aux lois) de toutes les forces de la nation ; enfin, à maintenir dans l'ordre tous les ressorts, et donner le mouvement à la grande machiné du gouvernement ; mais ...
      ...rties; et je ne vois que ce qu'on appelle la maison commensale du Roi, sur laquelle il peut être assez indifférent à la nation de n'entrer dans aucun détail, lorsqu'elle en aura fixé la dépense générale.
      ...ever à la hauteur des fonctions dont la nation les a revêtus : il faut régler à la foi... ...sa confiance, quittent le rôle de scribes ou de simples nomenclateurs, pour s'élever à la hauteur des fonctions dont la nation les a revêtus : il faut régler à la fois le passé, le présent et l'avez nir, et calculer, dans le calme d'une conscienc...

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 599
      ...aire, principes d'après lesquels (si la nation veut les consacrer et les faire sanctio... J'ai cru devoir poser les principes constitutionnels dé l'état militaire, principes d'après lesquels (si la nation veut les consacrer et les faire sanctionner par le Roi) tout individu connaîtra complètement la carrière que ses talent...

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 604
      ...nds corps pen-dant la paix, pour qué la nation soit assurée de profiter de leurs talen... ...iefs, quelque expérimentés qu'ils soient d'ailleurs, s hahituent à manier de grands corps pen-dant la paix, pour qué la nation soit assurée de profiter de leurs talents à la guerre. Il est donc nécessaire qu'il y ait des officiers généraux attach...

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 605
      ...le gouvernement changeait ce régime, la nation ne serait point exposée à payer fort ch... ...est évaluée, compris les gages des employés, à 957,555 livres. Il paraît que si le gouvernement changeait ce régime, la nation ne serait point exposée à payer fort cher des loyers inutiles; en assurant à un entrepreneur une fourniture quelconque,...
      ...ssements précieux, mais je pense que la nation doit employer plus utilement des hommes... ... l'artillerie, a suffisamment prouvé qué c'était nuire, à la fois, ù deux établissements précieux, mais je pense que la nation doit employer plus utilement des hommes, qui, depuis 50 ans, enfouissent de grands talents et de vastes connaissances d...

      Séance du mardi 15 décembre 1789, au soir

      page 606
      Une nation composée de 25 millions d'âmes, n'a rie...
      ...omnier ce pauvre genre humain, dans une nation qui jouit de la plénitude de ses droits...
      Une nation composée de 25 millions d'âmes, n'a rien à craindre que d'elle-même, et pour tromper l'espoirjles méchants, elle ne doi...
      ..., au milieji des tyrans et des esclaves qui nous environnant. Car, on a beau calomnier ce pauvre genre humain, dans une nation qui jouit de la plénitude de ses droits, les honnetes gens sont toujours les plus nombreux.
      Si la nation adopte pour principe constitutionnel: 1... Si la nation adopte pour principe constitutionnel: 1° que tous les régiments nationaux doivent être rigoureusement composés en offic...
    • Séance du lundi 21 décembre 1789

      - search term matches: (3)

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 689
      Speaker: L'abbé Maury
      ...es principes de l'équité sociale que la nation apprenne que, lorsqu'il s'agissait de v... L'Europe saura bientôt, et il importe à tous les principes de l'équité sociale que la nation apprenne que, lorsqu'il s'agissait de vendre les biens du clergé, cet ordre, ayant demandé la parole par l'organe d'un ...

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 691
      Speaker: Faydel
      ...patriotique ; ils offrent en outre à la nation le reliquat des derniers du quart de le... ...crets de l'Assemblée nationale, et notamment à celui concernant la contribution patriotique ; ils offrent en outre à la nation le reliquat des derniers du quart de leur réserve d'environ cent pistoles ; mais,, comme l'emploi leur est contesté par...

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 692
      Speaker: Le Président
      nation par un ordre sanguinaire de faire feu s... nation par un ordre sanguinaire de faire feu sur un peuple sans armes.

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 698
      ...t se rétablit; devant le tribunal de la nation , qui pèsera dans sa sagësse les1 intér... Tout se rétablit; devant le tribunal de la nation , qui pèsera dans sa sagësse les1 intérêts respectifs, qui jugera s'il est dans l'esprit de ses décrets que la circonsc...

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 699
      ... de l'Etat et l'honneur des armes dé là nation. Il est d'une extrême importance d'accr... ...es forces publiques sur lesquelles reposent la sûreté du commerce, la prospérité de l'Etat et l'honneur des armes dé là nation. Il est d'une extrême importance d'accroître la considération politique attachée à cette ville,, de faciliter les. appr...

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 702
      ...ributions générales, qui intéressent la nation. Cela est juste, conforme aux décrets d... ...es comptes à des époques fixes; les impôts, les emprunts, et pour toutes les attributions générales, qui intéressent la nation. Cela est juste, conforme aux décrets de l'Assemblée nationale, et dans le plan total de la constitution du royaume. Fo...

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 703
      ...t tous les grands intérêts d'une grande nation. Je . me borne à un seul qui renferme t... ...ctif des denrées, les, beaux-arts, les sciences, le progrès de l'esprit humain et tous les grands intérêts d'une grande nation. Je . me borne à un seul qui renferme tout, et je finis : c'est la liberté. Français de toutes les provinces, la libert...

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 704
      ...u'ont dédéployé les représentants de la nation, elle a fait par ses cahiers, le sacrif... ...les droits d'un pays dont elle est la capitale, que pressentant le patriotisme qu'ont dédéployé les représentants de la nation, elle a fait par ses cahiers, le sacrifice du privilégè d'exemption de toute imposition dont elle jouit depuis neuf siè...

      Séance du lundi 21 décembre 1789

      page 705
      ...ait trop à son clergé, et trop peu à la nation ; qu'il y jurait de détruire les héréti... ...it l'auteur de sa vie. (p. 128), que dans celle qui. est en usage, le Roi accordait trop à son clergé, et trop peu à la nation ; qu'il y jurait de détruire les hérétiques ; qu'il y faisait un serment qu'il ne pourrait tenir sans violer les lois d...
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 22 results view all
    • Séance du lundi 4 janvier 1790

      - search term matches: (15)

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 68
      Speaker: Le Chapelier
      ...t de travaux, a contribué à rendre à la nation sa liberté et ses droits. En conséquenc... ...rimer son respect et sa reconnaissance pour un monarque qui, par tant de soins et de travaux, a contribué à rendre à la nation sa liberté et ses droits. En conséquence, je propose le décret suivant :
      Speaker: Le Chapelier
      ...ajesté, quelle somme elle désire que la nation vote pour sa dépense personnelle, celle...
      ... esprit d'économie que la dignité de la nation, qui exige que le trône d'un grand mona...
      « Qu'il soit fait une députation au Roi pour demander à Sa Majesté, quelle somme elle désire que la nation vote pour sa dépense personnelle, celle de son auguste famille et de sa maison, et que M. le Président, chef de la députation, soit chargé de prier Sa Majesté de consulter moins son esprit d'économie que la dignité de la nation, qui exige que le trône d'un grand monarque soit environné d'un grand éclat. »
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...j'ajoute que, dans tous les cahiers, la nation française a recommandé la plus grande d... J'appuie la motion, et j'ajoute que, dans tous les cahiers, la nation française a recommandé la plus grande déférence et le plus grand respect pour son chef.
      Speaker: Delley-d'Agier
      ...avoir quelles sont les ressources de la nation. ...is qu'on devrait au préalable connaître l'état des dépenses et des recettes et savoir quelles sont les ressources de la nation.
      Speaker: Démeunier
      ...eurs, au milieu des représentants d'une nation dont l'armée a si dignement assuré la g... « Ce n'est pas, Messieurs, au milieu des représentants d'une nation dont l'armée a si dignement assuré la gloire dans tous les temps, dont elle vient si récemment encore de soutenir les d...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 69
      Speaker: Démeunier
      ...ortant rapport, les représentants de la nation se reposent sur les sentiments de l'arm...
      ...délité à la constitution désirée par la nation, et acceptée par son chef ; l'obéissanc...
      ...z, Messieurs, de l'accord intime de tous les bons citoyens. Sous ce grand et important rapport, les représentants de la nation se reposent sur les sentiments de l'armée. Us recommandent au soldat une subordination entière à ses supérieurs, et ils sont assurés de n'être pas trompés dans cet espoir. La soumission aux lois, la fidélité à la constitution désirée par la nation, et acceptée par son chef ; l'obéissance et le respect pour le Roi, centre nécessaire de toutes les forces de l'Etat : ...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 71
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ... pénible que puisse employer une grande nation dans la détresse de ses finances, est, ...
      ...été données par celui qui, au nom de la nation, avait seul le droit de disposer des fo...
      ressource la plus pénible que puisse employer une grande nation dans la détresse de ses finances, est, après celle de l'augmentation des charges publiques, la réduction dans les dons ...
      ...a faveur des ministres ou de leur coupable facilité, ces pensions ont cependant été données par celui qui, au nom de la nation, avait seul le droit de disposer des fonds publics, et ne pouvait, dans la plupart des circonstances, que s'en rapporte...
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...ue l'état de vos finances permît que la nation la plus connue dans tous les siècles pa...
      ...d'un temps toujours très court pour une nation, qu'une sage constitution gouverne, l'e...
      ...us penserez avec moi, sans doute; aussi, Messieurs, qu'il eût été plus heureux que l'état de vos finances permît que la nation la plus connue dans tous les siècles par sa noble générosité, se contentât d'attaquer les abus dans leur source, d'en p...
      ...ne manière certaine le retour par des lois sévères, et qu'elle eût pu attendre, d'un temps toujours très court pour une nation, qu'une sage constitution gouverne, l'extinction de tous ces dons exagérés, sans dépouiller aucun des jouissants actuel...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 72
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...âge de 70 ou 80 ans, âge que toutes les nations, et que tous les siècles ont respecté, ...
      ...x, n'est pas admissible pour une grande nation dont toutes les actions scrupuleusement...
      ...occupées ? Traiterez-vous avec une entière égalité les personnes au-dessus de l'âge de 70 ou 80 ans, âge que toutes les nations, et que tous les siècles ont respecté, le guerrier mutilé dans les combats et l'homme qui, vivant d'abus, a peut-être, ...
      ...oyait, du point où elle se plaçait, voir tous les hommes et tous les droits égaux, n'est pas admissible pour une grande nation dont toutes les actions scrupuleusement réfléchies, doivent être marquées évidemment du sceau de la justice.
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...nt aujourd'hui, des regards de toute la nation, n'ont d'intérêt bien entendu que celui... ... conviction, dans laquelle je suis, que les ministres, entourés, comme ils le sont aujourd'hui, des regards de toute la nation, n'ont d'intérêt bien entendu que celui de la justice, intérêt que le caractère des ministres actuels doit vous assurer...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 73
      Speaker: Fermond des Chapelières
      ...n douter de la nécessité de prouvera la nation que désormais les seuls titres à de tel... ... francs à un seul homme, il faut peut-être ruiner quatre-vingts villages, peut-on douter de la nécessité de prouvera la nation que désormais les seuls titres à de telles faveurs seront les besoins et les vertus? Je propose de charger le comité de...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 75
      ...tre part, il est impossible, lorsque la nation se donne une nouvelle constitution, de ... ...orter atteinte au commerce du Levant, commerce très-avantageux à la France. D'autre part, il est impossible, lorsque la nation se donne une nouvelle constitution, de laisser subsister des usages, des lois ou des privilèges essentiellement contrai...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 76
      ...uivi d'un autre mémoire, intitulé: A la nation et à ses représentants, pour le plus an... ...de Jérusalem, et sur les dangers de sa suppression en France. Il a été bientôt'suivi d'un autre mémoire, intitulé: A la nation et à ses représentants, pour le plus ancien et le plus utile de ses alliés : je n'en connais point l'auteur. M. de Cypi...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 79
      (1) Mémoire intitulé : A la nation, p. 7. (1) Mémoire intitulé : A la nation, p. 7.
      L'Auteur du mémoire intitulé : A la Nation, nous apprend, page 10, « qu'il n'est p... L'Auteur du mémoire intitulé : A la Nation, nous apprend, page 10, « qu'il n'est pas rare de voir des Chevaliers pourvus de deux commanderies; que quelques-uns en...
      (3) Mémoire intitulé : A la nation, p. 7. {i) Voyez les Statut», titre XII... (3) Mémoire intitulé : A la nation, p. 7. {i) Voyez les Statut», titre XIII.

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 80
      (5) Mémoire intitulé : A la nation, p. 22. (5) Mémoire intitulé : A la nation, p. 22.

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 81
      ...ésiastiques sont à la disposition de la nation? Les biens de l'Ordre de Malte sont à la disposition de la nation parce qu'ils sont biens ecclésiastiques...
      ...nce, qu'ils sont à la disposition de la nation, il faudrait le juger aujourd'hui d'apr...
      ... compris dans le décret du 2 novembre dernier, qui porte que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation? Les biens de l'Ordre de Malte sont à la disposition de la nation parce qu'ils sont biens ecclésiastiques, et que le décret prononce sur tous les biens ecclésiastiques. Mais, en supposa...
      ...vembre n'eût pas jugé, à l é-gard des établissements de l'Ordre de Malte, en France, qu'ils sont à la disposition de la nation, il faudrait le juger aujourd'hui d'après les principes qui ont déterminé le décret. On doit se rappeler que les princi...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 82
      ...e pareilles permissions, le droit de la nation (1). Je dirai avec M. le bailli de Flac... ...rance, que par la permission du Roi, qui exerçait alors, et pour la concession de pareilles permissions, le droit de la nation (1). Je dirai avec M. le bailli de Flachslanden : Les établissements de l'Ordre de Malte ne sont point un Etat dans l'E...
      ... pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'elle » (art...
      ...n décret exprès des représentants de la nation » (art. 15).
      Dans les articles de Constitution, l'Assemblée nationale a dédaré « que tous les pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'elle » (art. 1); « qu'aucun impôt ou contribution en nature ou en argent ne peut être levé que par un décret exprès des représentants de la nation » (art. 15).

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 83
      Il suffît d'avoir exposé ces lois de la nation : les détails dans lesquels je suis ent... Il suffît d'avoir exposé ces lois de la nation : les détails dans lesquels je suis entré sur Fétat de l'Ordre de Malte, sur les privilèges et les prétentions de ses é...
      ...re de Malte, dans la disposition que la nation a le droit de faire de ces biens. J'exp... ...a facilité d'avoir de justes égards à la destination générale des biens de l'Ordre de Malte, dans la disposition que la nation a le droit de faire de ces biens. J'expliquerai, dans le dernier article de cet écrit, mes vues particulières sur ces d...
      ...on existence; il sait quelles sorit les nations qu'il doit protéger contre les musulman... ...a France? Il renoncerait alors aux-conditions essentielles èt fondamentales de son existence; il sait quelles sorit les nations qu'il doit protéger contre les musulmans ; et S'il se permettait, au lieu d'être l'ami de la France, d'en devenir l'enn...
      ...era rien aux Français; mais cette brave nation sàit être juste et reconnaissante ; ell... Qu on œsse donc de nous importuner de vaines menaces : la crainte n'arrachera rien aux Français; mais cette brave nation sàit être juste et reconnaissante ; elle veut l'être envers l'Ordre de Malte: il ne s'agit que de lui présenter des moy...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 84
      ...ent sera libre, comme doit l'offrir une nation libre ; il sera assuré, parce que la re... ...lle elle montera, en reconnaissance des services qu'il rend à la France. Le présent sera libre, comme doit l'offrir une nation libre ; il sera assuré, parce que la reconnaissance est un sentiment qui ne s'éteint ni ne s'affaiblit jamais dans les ...
      ...é, s'il eût tenu ses commanderies de la nation, que quand il les tenait du grand maîtr... ...nse des officiers de mer. M. de Suf-fren aurait-il été moins dignement récompensé, s'il eût tenu ses commanderies de la nation, que quand il les tenait du grand maître de Malte ? Les jeunes officiers de marine pourraient être envoyés à Malte pour...
      ...e en France sont à la disposition de la nation, sous les réserves portées par le décre... ... Ordre en France ; en conséquence, elle déclare que les biens de l'Ordre de Malte en France sont à la disposition de la nation, sous les réserves portées par le décret du 2 novembre, et sous la réserve particulière des arrangements qui pourront ê...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 88
      ...i faites, relativement aux droits de la nation sur les biens de l'Ordre de Mal te, ne ... ... de l'état de régularité; et, sous ce point de vue, plusieurs réflexions que j'ai faites, relativement aux droits de la nation sur les biens de l'Ordre de Mal te, ne s'appliquent pas aux biens de l'Ordre de Saint-Lazare; mais, sous un autre point...
      ... emploi légitime; c'est l'emploi que la nation confirme, pour être exécuté d'après les... ...ui assignent les fonds de cet Ordre à des récompenses militaires : c'est le seul emploi légitime; c'est l'emploi que la nation confirme, pour être exécuté d'après les règles qu'elle dictera.
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      - search term matches: (22)

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 104
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...l'inviolabilité des représentants de la nation. Ils votent pour l'institution d'une fê...
      ..., et d'un ensemble propre à rassurer la nation sur le maintien de ses droits et de sa ...
      ...exécration et vindicte publique tous ceux qui porteraient la moindre atteinte à l'inviolabilité des représentants de la nation. Ils votent pour l'institution d'une fête civique, qui consacre et éternise le jour de la liberté française, et que l'a...
      ...été fixée irrévocablement, mais qu'elle ait pris une marche régulière, constante, et d'un ensemble propre à rassurer la nation sur le maintien de ses droits et de sa liberté. Ils annoncent que les communes qu'ils représentent font le don patrioti...

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 105
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      Augustes représentants de la nation, Augustes représentants de la nation,
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...epuis que cette puissance suprême de la nation, dont vos décrets sont les organes, a c... Depuis que cette puissance suprême de la nation, dont vos décrets sont les organes, a créé le pouvoir exécutif, qui n'est que son agent et son instrument, on a tenté, ...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...des trônes et les abat, qu'à toutes les nations, la nature a donné de se gouverner elle... Oui, nous devons et nous osons dire à la face de l'univers qui dresse des trônes et les abat, qu'à toutes les nations, la nature a donné de se gouverner elles-mêmes, par des Rois, ou sans Rois; d'étendre, abaisser, armer ou désarmer le b...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...it captives depuis dix siècles! que les nations se réveillent pour les entendre; et que... ...uies sous le trône et l'autel, sortent enfin d'un silence où la terreur les tenait captives depuis dix siècles! que les nations se réveillent pour les entendre; et que les races, jusqu'ici les plus humiliées, osent les reconnaître. Ces maximes son...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...ndait dans toutes les classes. Alors la nation sera digne de cette liberté, dont elle ... ...gnes pour les mieux cultiver : la société s'épurera des vices que la vanité répandait dans toutes les classes. Alors la nation sera digne de cette liberté, dont elle ne saurait goûter les fruits qu'après en avoir acquis les vertus. On ne l'achète...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...éroïque enthousiasme, le seul utile aux nations, comment espérer du peuple les réserves... Sans cet héroïque enthousiasme, le seul utile aux nations, comment espérer du peuple les réserves mêmes de la pauvreté, pour subvenir à la ruine de l'Etat, accumulée ou précipit...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...its de l'homme, à la souveraineté de la nation! Quelle dette vous avez payée au genre ... ... à leur unique propriétaire; que de conquêtes, en peu de jours, assurées aux droits de l'homme, à la souveraineté de la nation! Quelle dette vous avez payée au genre humain, bienfaiteur^ immortels de la France! Mais tant de biens auraient été per...

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 106
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      C'est à vous, vénérables sauveurs de la nation, à vous qui, défiant les proscriptions,... C'est à vous, vénérables sauveurs de la nation, à vous qui, défiant les proscriptions, nous avez acquis la liberté, comme les derniers Romains l avaient perdue, c'est...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...les provinces de cet empire, toutes les nations de l'Europe y viendront applaudir à ces... ...ions des peuples. Nul citoyen n'y passera, sans se dire : Je suis libre. Toutes les provinces de cet empire, toutes les nations de l'Europe y viendront applaudir à ces fidèles enfants de la capitale, qui, semblables au héros prodigieux des annales...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ..., et d'un ensemble propre à rassurer la nation sur le maintien de ses droits et de sa ... ...été fixée irrévocablement, mais qu'elle ait pris une marche régulière, constante, et d'un ensemble propre à rassurer la nation sur le maintien de ses droits et de sa liberté.
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      Appel à la nation tout entière dans la masse et sous la d... Appel à la nation tout entière dans la masse et sous la dénomination des communes, contre ces provinces ou ces villes qui ne rougissent p...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      Appel à toutes les nations de l'Europe, contre ces princes étrange... Appel à toutes les nations de l'Europe, contre ces princes étrangers qui, propriétaires en France, voudraient, en y revendiquant des droits injuri...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...re, pour la liberté réciproque des deux nations, désormais émules de gloire, et non riv... Ligue de la France avec l'Angleterre, pour la liberté réciproque des deux nations, désormais émules de gloire, et non rivales d'ambition.
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...issement d'une Assemblée permanente des nations, ou d'un congrès ambulant, chez les div... Invitation à traiter et s'assurer de la paix perpétuelle, par l'établissement d'une Assemblée permanente des nations, ou d'un congrès ambulant, chez les divers Etats confédérés de cette paix générale.
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ... leurs bras, leur vie et leur sang à la nation entière. ... cents électeurs des communes de la sénéchaussée de Guyenne offrent leurs biens, leurs bras, leur vie et leur sang à la nation entière.
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...éjudiciable au pouvoir législatif de la nation. L'abus qu'on a déjà fait de ce veto, d...
      ...ce législative qui n'appartient qu'à la nation.
      ...èce de veto, qu'elles regardent, du moins jusqu'à présent, comme contraire ou préjudiciable au pouvoir législatif de la nation. L'abus qu'on a déjà fait de ce veto, dès ses premiers essais, par des observations, des limitations, et des avis corre...
      ...ationale, n'e^t propre qu'à restreindre ou gêner le libre exercice de la puissance législative qui n'appartient qu'à la nation.

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 107
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...tée à l'inviolabilité des députés de la nation, et surtout à leur vie, soit poursuivie... ... d'employer tous les moyens qui sont en leurs mains, pour que toute atteinte portée à l'inviolabilité des députés de la nation, et surtout à leur vie, soit poursuivie et vengée sur le sang et la mémoire de leurs infâmes prescripteurs, comme assas...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      Augustes représentants de la nation. Augustes représentants de la nation.
      Speaker: Le Président
      ... la portion des revenus publics, que la nation désire consacrer à l'entretien de votre... ...s a députés vers Votre Majesté, pour la supplier de vouloir bien fixer elle-même la portion des revenus publics, que la nation désire consacrer à l'entretien de votre maison, à celle de votre auguste famille, et à vos jouissances personnelles. Ma...
      Speaker: Le Président
      ... mérité leur amour, et qui montrent aux nations l'homme le plus vertueux dans le meille... ...us venons contrarier ces goûts simples et ces -mœurs patriarchales, qui vous ont mérité leur amour, et qui montrent aux nations l'homme le plus vertueux dans le meilleur des rois. »
      Speaker: Guillaume
      ...ile d'une manière grande et digne de la nation.. : (L'Assemblée témoigne qu'elle n'est... ...La maison du Roi, ]e propose, en même temps, de fixer dès à présent la liste civile d'une manière grande et digne de la nation.. : (L'Assemblée témoigne qu'elle n'est pas disposée à délibérer sur cette matière. — M. Guillaume quitte la tribune).

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 108
      Speaker: Le comte de Dortan
      ...'agit d'exécuter des conventions qu'une nation doit respecter. ...on ; il nous a fait beaucoup de mal ; il aurait pu nous en faire davantage. Il s'agit d'exécuter des conventions qu'une nation doit respecter.
      Speaker: Le marquis d'Ambly
      ...nd militaire, il serait honteux pour la nation française de méconnaître des engagement... M. Luckner est un grand militaire, il serait honteux pour la nation française de méconnaître des engagements solennels.
      Speaker: De Bonnal
      ...de Clermont. Il est de la justice de la nation de se charger des dettes des pensionnai... , évêque de Clermont. Il est de la justice de la nation de se charger des dettes des pensionnaires qui se trouvent atteints par votre décret d'hier ; j'en fais la motion forme...

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 109
      Speaker: Rœderer
      ...des ecclésiastiques absents acquis à la nation ; ils ne peuvent donc être mis en séque... ...mendem ent de M. Camus est contraire à ce décret. Vous avez déclaré les revenus des ecclésiastiques absents acquis à la nation ; ils ne peuvent donc être mis en séquestre. Le séquestre préjuge toujours un droit à celui qui possédait. Au reste, je...
      Speaker: De Cazalès
      ...e beaucoup d'individus du crime de lèse-nation, et où ce crime n'est point encore défi... ...èglement proposé serait aussi juste qu'utile ; mais dans un moment où l'on accuse beaucoup d'individus du crime de lèse-nation, et où ce crime n'est point encore défini, ce règlement pourrait être dangereux. En conséquence je demande l'ajournemen...
      Speaker: De Montlosier
      ... qui les mette sous la sauvegarde de la nation. ...rejetés. Ce dernier demandait six mois pour les absents du royaume, et un décret qui les mette sous la sauvegarde de la nation.
    • Séance du vendredi 8 janvier 1790

      - search term matches: (13)

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 116
      Speaker: Duport
      ...le serment solennel d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi. ...arne, qui, pour le maintien de l'ordre et de la tranquillité publique, ont fait le serment solennel d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi.
      Speaker: Duport
      ...u'à leur dernier soupir, à la loi, à la nation, et au roi, restaurateur de la liberté ... ...rment auguste et solennel de respecter, d'obéir, d'aimer et d'être fidèles, jusqu'à leur dernier soupir, à la loi, à la nation, et au roi, restaurateur de la liberté française, et se sont juré, à l'envi, union, fraternité et secours mutuel.

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 117
      Speaker: Duport
      ...eac en Guyenne ; elle fait hommage à la nation des privilèges qui lui avaient été acco... Adresse du même genre de la ville de Figeac en Guyenne ; elle fait hommage à la nation des privilèges qui lui avaient été accordés par le roi Pépin, et confirmés par tous ses successeurs.
      Speaker: Duport
      ...ires, où les dignes représentants de la nation sont voués au ridicule le plus amer, et... ...êts ; que depuis quelque temps, ils répandent avec profusion des écrits incendiaires, où les dignes représentants de la nation sont voués au ridicule le plus amer, et à la haine publique, par des suggestions perfides, par des soupçons adroitement...
      Speaker: Duport
      ...'ils soient attachés aux drapeaux de la nation. ...olontaires des autres villes et aux jeunes citoyens sous quelque dénomination qu'ils soient attachés aux drapeaux de la nation.

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 118
      Speaker: Duport
      ...s que l'exemple des représentants de la nation en a fait un devoir pour tous les Franç... ...minels et de police. Le patriotisme a cessé d'être une vertu particulière, depuis que l'exemple des représentants de la nation en a fait un devoir pour tous les Français.

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 119
      Speaker: Bureaux de Pusy
      ...mais qu'il fallait encore convaincre la nation de l'utilité qui devait résulter pour e... ...ne suffisait pas que l'Assemblée nationale eût saisi une idée grande, sublime ; mais qu'il fallait encore convaincre la nation de l'utilité qui devait résulter pour elle de cette étonnante entreprise; que la persuasion ne pouvait être le fruit qu...

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 122
      Speaker: Bureaux de Pusy
      ...dès le principe la confiance due par la nation à l'un des plus grands et des plus puis...
      ... et l'estime et la reconnaissance de la nation ; mais qu'il ne devait pas la priver de...
      ...utres, sans fraternité, sans corrélation; qu'une telle opinion pouvait atténuer dès le principe la confiance due par la nation à l'un des plus grands et des plus puissants moyens de l'ordre et du bonheur public; que quand même on supposerait qu'u...
      ...i faisait désirer à Paris d'être assimilé aux autres villes du royaume, méritait et l'estime et la reconnaissance de la nation ; mais qu'il ne devait pas la priver de la satisfaction et de la faculté d'imprimer à la plus belle cité du monde, à la...

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 124
      Speaker: Bureaux de Pusy
      ... l'esprit et dans l'intérêt de toute la nation, de détruire ces barrières morales qui ... ...os décrets a été de fondre l'esprit et l'intérêt particulier des provinces, dans l'esprit et dans l'intérêt de toute la nation, de détruire ces barrières morales qui séparaient des cantons que la nature avait destinés à être unis par le rapproche...

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 125
      Speaker: Bureaux de Pusy
      ...force et l'énergie de la jeunesse à une nation qui touchait à la décrépitude. ...e, et leur substituer des lois sages, justes, humaines, qui rendront bientôt la force et l'énergie de la jeunesse à une nation qui touchait à la décrépitude.

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 126
      Speaker: Le Président
      ...on, en exposant aux représentants de la nation les motifs et les titres qui ne nous on... ...r donner en ce moment au plus juste des rois une grande preuve de notre soumission, en exposant aux représentants de la nation les motifs et les titres qui ne nous ont pas permis d'enregistrer les lettres-patentes du 3 novembre 1789, portant cont...
      Speaker: Le Président
      ...ndre. Les corps ont des privilèges, les nations ont des droits. ...uadé àVotre Majesté de les nommer, pour la rendre moins scrupuleuse à les enfreindre. Les corps ont des privilèges, les nations ont des droits.
      Speaker: Le Président
      ... pas de le dire aux représentants d'une nation loyale et généreuse, ils fixent immuabl... ...ositaires, nous ont. tracé la route que nous avons suivie ; et nous ne craignons pas de le dire aux représentants d'une nation loyale et généreuse, ils fixent immuablement les bornes de votre pouvoir, jusqu'à ce que les Etats de Bretagne, légalem...

      Séance du vendredi 8 janvier 1790

      page 127
      Speaker: Le Président
      nations sont également liées par les contrats q... nations sont également liées par les contrats qui les ont unies ; que ces contrats forment des engagements mutuels, consentis l...
    • Séance du samedi 9 janvier 1790

      - search term matches: (39)

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 127
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...ion patriotique, elles font remise à la nation de leurs franchises du droit d'aide don... ...a communauté de Presty et la Croth en Bourgogne., Indépendamment de la contribution patriotique, elles font remise à la nation de leurs franchises du droit d'aide dont elles ont joui par grâce spéciale jusqu'en 1771 ; mais elles protestent, sous ...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...le serment solennel d'être fidèles à la nation, au Roi et à la loi. ...établies successivement dans toutes les communautés du royaume, et qui ont fait le serment solennel d'être fidèles à la nation, au Roi et à la loi.

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 130
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...n, le patrimoine de nos rois, auquel la nation ne peut toucher sans violer les lois le... ...etagne est absolument indépendante de la France ; qu'elle est, ainsi que le Béarn, le patrimoine de nos rois, auquel la nation ne peut toucher sans violer les lois les plus sacrées de la propriété, puisque ce fut à François Ier qu'elle se donna, ...
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...r aucun impôt que du consentement de la nation; qu'après qu'elle l'afCDnsenti, elle a ... ...tats, ,et qu'elles y ont été enregistrées ; que le souverain ne peut même établir aucun impôt que du consentement de la nation; qu'après qu'elle l'afCDnsenti, elle a le droit d'en faire la répartition entre .les contribuables sans le concours ni ...
      ...ir isa désobéissance à l'autorité de la nation, son mépris pour les lettres de jussion... Elle décore du nom de devoir isa désobéissance à l'autorité de la nation, son mépris pour les lettres de jussionjréitérées que Sa Majesté a eu la bonté de lui envoyer, son infraction au sermen...

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 131
      Speaker: Le Chapelier
      ...ntrer,au milieu des représentants de la nation, lorsque les principes de la division d... Mais c'est bien aussi un délit majeur que de se montrer,au milieu des représentants de la nation, lorsque les principes de la division des pouvoirs sont fixés, lorsqu'il est désormais reconnu que le plus grand des ab...
      Speaker: Le Chapelier
      ...ir et de continuer ses fonctions; si la nation et le roi n'ont pas le droit de suspend... ...a reçu, comme toutes les chambres des vacations du royaume, l'ordre de se ! réunir et de continuer ses fonctions; si la nation et le roi n'ont pas le droit de suspendre un tri- ; bunal et d'enétablirun, quelle puissance leurap- j partient? dans q...
      ...ons conservées avec soin, tandis que la nation française, endormie sous les chaînes du... ...avons chéri ces stipulations, nous les avons soutenues avec courage, nous les avons conservées avec soin, tandis que la nation française, endormie sous les chaînes du despotisme ministériel, semblait avoir oublié qu'elle avait (1) Sans doute ce s...
      ... qui fronde l'autorité souveraine de la nation et la puissance du roi. ...s instruments, et celui-là, loin d'être fidèle à son serment, est prévaricateur, qui fronde l'autorité souveraine de la nation et la puissance du roi.
      ...permettre d'en continuer l'exercice, la nation et le roi ont ils moins de puissance qu... ...orogés eux-mêmes : si on a pu prolonger leurs pouvoirs, s'ils ont cru devoir se permettre d'en continuer l'exercice, la nation et le roi ont ils moins de puissance que des ministres et des Parlements?

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 132
      Speaker: Le Chapelier
      ...trait sa gloire â ne commander qu'à une nation libre, et qui sentirait que la liberté ... ...sme et l'énergie des anciens Francs, et qu'il naîtrait enfin un monarque qui mettrait sa gloire â ne commander qu'à une nation libre, et qui sentirait que la liberté de ses sujets est le plus sûr garant de leur amour.
      Speaker: Le Chapelier
      ...s rendîmes garants des sentiments de la nation bretonne, et que nous hésitâmes d'autan... C'est à cette époque qu'en déplorant notre impuissance, nous nous rendîmes garants des sentiments de la nation bretonne, et que nous hésitâmes d'autant moins à devancer le vœu de nos commettants, que nous apercevions que vous fond...
      Speaker: Le Chapelier
      ...beaucoup mieux avoir des droits dont la nation et le roi étaient garants, et dont chaq... ...e, a donc renoncé à ses franchises, parce qu'il lui a paru évident qu'il valait beaucoup mieux avoir des droits dont la nation et le roi étaient garants, et dont chaque individu était le défenseur.

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 133
      Speaker: Le Chapelier
      la nation, ou représentant du peuple dont il doit... la nation, ou représentant du peuple dont il doit juger les procès.
      Speaker: Le Chapelier
      ...it que l'enregistrement seul forçait la nation, contre son gré et après son refus, à s... ...ait pas valide; tandis que, d'un autre côté, il prétendait et prouvait par le fait que l'enregistrement seul forçait la nation, contre son gré et après son refus, à supporter une taxe publique.
      Speaker: Le Chapelier
      ...il s'est toujours placé au-dessus de la nation, pour la braver ou l'opprimer. Ainsi il s'est toujours placé au-dessus de la nation, pour la braver ou l'opprimer.
      Speaker: Le Chapelier
      11 a fait plus contre la nation, il a dérangé la constitution de son tr... 11 a fait plus contre la nation, il a dérangé la constitution de son tribunal ; il était composé de

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 135
      Speaker: Le Chapelier
      ...s n'y ont pas consenti... Où estdonc la nation bretonne, si elle ne réside pas dans ce...
      ...ecclésiastiques forment-ils seuls cette nation, au préjudice de 2 millions d'hommes?
      ...ont pas consenti à la révolution actuelle, et approuvé notre constitution;... ils n'y ont pas consenti... Où estdonc la nation bretonne, si elle ne réside pas dans ceux qui ont prononcé leur adhésion et leur vœu? quinze cents gentilshommes et quelques ecclésiastiques forment-ils seuls cette nation, au préjudice de 2 millions d'hommes?
      ...n avaient à cette époque), mais que les nations avaient des droits ; j'ai opposé aux ac...
      ...'ils possédaient alors le pouvoir de la nation, les Etats et le Parlement; ce n'était ...
      ... heureux, et attentant aux droits de ia nation, loin de les établir. J'ai dit tout cel...
      ...e n'était pas un privilège, que les corporations avaient des privilèges (elles en avaient à cette époque), mais que les nations avaient des droits ; j'ai opposé aux actes scandaleux du ministère ces grands corps qui l'effrayaient toujours, parce qu'ils possédaient alors le pouvoir de la nation, les Etats et le Parlement; ce n'était pas le moment d'examiner l'usurpation qui faisait que la représentation et la dé...
      ...ue le pouvoir de lui nuire et d'empêçher par des veto qu'il pût devenir libre et heureux, et attentant aux droits de ia nation, loin de les établir. J'ai dit tout cela, et je le pense toujours.
      ... les droits que les représentants de la nation déclaraient et que le roi reconnaissait... ...royaume à l'autre qu'un désir de ne former qu'une famille, et d'assurer à jamais les droits que les représentants de la nation déclaraient et que le roi reconnaissait.
      ...force, il a senti que , c'était avec 1a nation française qu'il devait veiller à ce que... ... breton a senti qu'en s'isolant de la France devenue libre, il perdait toute sa force, il a senti que , c'était avec 1a nation française qu'il devait veiller à ce que le despotisme ministériel ne l'opprimât pas. Ce n'est donc pas une destruction ...

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 136
      Speaker: Le Chapelier
      ...lée législative, que la puissance de la nation doit soumettre tous les corps comme tou... ...ctuelle, on doit reconnaître qu'une cour judiciaire ne peut plus être une assemblée législative, que la puissance de la nation doit soumettre tous les corps comme tous les individus, qu'il faut qu'il y ait dans un Etat une autorité suprême à laqu...
      Speaker: Le Chapelier
      ...er la dignité du titre de citoyen d'une nation libre. J'ajouterais que, dans leur cond... ...r les institutions nouvelles, parce qu'elle n'a pas encore eu le temps d'apprécier la dignité du titre de citoyen d'une nation libre. J'ajouterais que, dans leur conduite, comme 3ans leurs excuses, il faut voir un fanatisme déplorable, et je vous...

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 138
      Speaker: Lambert de Frondeville
      ...lée nationale, en recevant au nom de la nation ce que chacun s'empressait de lui offri... L'Assemblée nationale, en recevant au nom de la nation ce que chacun s'empressait de lui offrir, ne s'écarta cependant point des principes d'équité qui doivent la diriger, et...

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 140
      Speaker: Lambert de Frondeville
      ...u'ils sont mis sous la sauvegarde de la nation et de la loi. Qu'ils sont mis sous la sauvegarde de la nation et de la loi.
      Speaker: Barnave
      ...cations de Rennes ; elle a désobéi à la nation et au roi, et elle a laissé le peuple b... ...proroge les vacances du Parlement a été inutilement présenté à la chambre des vacations de Rennes ; elle a désobéi à la nation et au roi, et elle a laissé le peuple breton privé de la justice qu'elle lui devait.
      Speaker: Barnave
      ...us méprisés; demander des lauriers à la nation pour prix de la servitude qu'ils lui im... ...scorde entre la France et la Bretagne ; invoquer des serments après les avoir tous méprisés; demander des lauriers à la nation pour prix de la servitude qu'ils lui imposent; voilà la justification qu'ils ont osé vous offrir. Inconcevable langage,...
      Speaker: Barnave
      ...versalité du pouvoir constituant que la nation vous a commis, et que vous exercez. Qui... ..., et il est indispensable de le faire. Je n'ai pas besoin de m'appuyer sur l'universalité du pouvoir constituant que la nation vous a commis, et que vous exercez. Quiconque exerce un pouvoir public a reçu avec les fonctions les moyens de repousse...

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 143
      Speaker: Duval d'Eprémesnil
      ... en un mot, nous serons incorporés à la nation française, mais sous une condition, c'e...
      ...spèce humaine ; je demande enfin, si la nation française pourrait, en acceptant cette ...
      ...nos ennemis ; vous pourrez disposer de nos forces militaires, de nos richesses : en un mot, nous serons incorporés à la nation française, mais sous une condition, c'est que nous conserverons une As-semblée nationale, sans le consentement de laque...
      ...table; je demande en quoi elle blesserait le droit des gens ou la dignité de l'espèce humaine ; je demande enfin, si la nation française pourrait, en acceptant cette proposition, en signant ce traité, se réserver intérieurement le droit de l'enfr...

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 144
      ...trop facile d'en abuser : parlons de la nation bretonne. Elle a le droit de changer sa...
      ... sensible. Maintenant j'ose dire que la nation bretonne, eût-elle usé son pouvoir, la nation bretonne eût-elle changé sa constitutio...
      ...erai pas d'insister sur ce principe, la nation aurait bien pu, en détruisant l'ancienn...
      ..., les dégager de leur serment ; mais la nation elle-même |n aurait pas eu le droit de ...
      ...nouvelle. Que sera-ce, Messieurs, si la nation bretonne ne s'est pas expliquée sur l'a...
      ...ger ce grand procès, si ce n'est pas la nation bretonne ? Je ne vous parle plus de ses...
      ... trois Ordres ; mais qu'on me montre la nation bretonne régulièrement convoquée, délib...
      ...consentement. Que dis-je, Messieurs? la nation bretonne prononçant elle-même sur sa de...
      ...jours les expressions équivoques. Ce mot peuple a plusieurs sens ; il n'est que trop facile d'en abuser : parlons de la nation bretonne. Elle a le droit de changer sa constitution ; cela n'est pas douteux; ce droit n'appartient, ni à son Parlement, ni à ses Etats, qui n'ont eux-mêmes qu'un pouvoir délégué ; c'est une vérité non moins sensible. Maintenant j'ose dire que la nation bretonne, eût-elle usé son pouvoir, la nation bretonne eût-elle changé sa constitution, les onze magistrats n'en seraient pas moins irréprochables ; car enfin je le répète, et je ne cesserai pas d'insister sur ce principe, la nation aurait bien pu, en détruisant l'ancienne constitution, les dégager de leur serment ; mais la nation elle-même |n aurait pas eu le droit de les contraindre à se rendre les organes et les dépositaires de la constitution nouvelle. Que sera-ce, Messieurs, si la nation bretonne ne s'est pas expliquée sur l'ancienne ? On nous parle avec complaisance du consentement des Bretons aux décret...
      ...lles, d'autres villages protestent, ou gardent le silence. Quel tribunal peut juger ce grand procès, si ce n'est pas la nation bretonne ? Je ne vous parle plus de ses Etats ; oublions les trois Ordres ; mais qu'on me montre la nation bretonne régulièrement convoquée, délibérant paisiblement,prononçant elle-même sur sa destinée; je croirai à son consentement. Que dis-je, Messieurs? la nation bretonne prononçant elle-même sur sa destinée 1 Gela est impossible, et cette impossibilité est votre ouvrage. Vous ave...

      Séance du samedi 9 janvier 1790

      page 145
      ...aire reculer les destinées d'une grande nation ! Je voudrais qu'ils se disent à eux-mê... ...résomption, qui veut arrêter dans sa course le développement de la liberté, et faire reculer les destinées d'une grande nation ! Je voudrais qu'ils se disent à eux-mêmes, ces dissidents altiers : Qui représentons-nous ? quel vœu, quel intérêt, qu...
    • Séance du lundi 11 janvier 1790

      - search term matches: (48)

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 149
      Speaker: Treilhard
      ...t pénétrés pour les représentants de la nation. ...ue la décision ne diminuera en rien le respect et la reconnaissance dont ils sont pénétrés pour les représentants de la nation.
      Speaker: Treilhard
      ...faire respecter les représentants de la nation et leurs décrets, aux dépens de sa fort... Adresse de la garde citoyenne de Bar-le-Duc, qui fait le serment solennel de faire respecter les représentants de la nation et leurs décrets, aux dépens de sa fortune et de sa vie.
      Speaker: Treilhard
      ...elles en Dauphiné, qui fait le don à la nation de la taxe sur les ci-devant privilégié... Délibération de la communauté d'Ancelles en Dauphiné, qui fait le don à la nation de la taxe sur les ci-devant privilégiés.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 150
      Speaker: De Cazalès
      ... présence dès législateurs d'Une grande nation. Je prendrai le seul ton d'igné d'un ho... ...e de Mirabeau. Je n'oublie pas que je discute les intérêts d'un grand peuple eft présence dès législateurs d'Une grande nation. Je prendrai le seul ton d'igné d'un honnête homme, (il se fait
      Speaker: De Cazalès
      ...ront véritablement obligatoires pour la nation que lorsqu'ils auront été consentis par... ... au-delà de ses devoirs par des circonstances extraordinaires; Ses décrets ne seront véritablement obligatoires pour la nation que lorsqu'ils auront été consentis par une adhésion formelle ou tacite des peuples. Alors on ne pourra, sans crime, dé...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 151
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Des magistrats sont accusés devant la nation : il faut donc qu'il existe un grand dé... Des magistrats sont accusés devant la nation : il faut donc qu'il existe un grand délit; il faut donc constater le délit, s'il existe ; il faut le caractériser, il ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Le législateur naturel de la France, la nation assemblée par ses représentants, veut p... Le législateur naturel de la France, la nation assemblée par ses représentants, veut proroger les vacances des cours de justice. La loi est envoyée; elle doit trouver...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...onnaître la puissance législative de la nation ; ils sont magistrats pour invoquer la ... ...ne formaient plus, disent-ils, une chambre des vacations, quand il s'agit de reconnaître la puissance législative de la nation ; ils sont magistrats pour invoquer la gothique constitution, et pour défendre le gouvernement aristocratique de leur p...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... présente la loi deux fois faite par la nation, et sanctionnée par le Roi; ils persist... On leur présente la loi deux fois faite par la nation, et sanctionnée par le Roi; ils persistent à ne connaître que leurs institutions féodales, le contrat de mariage d'Anne...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Ils vous parlent des droits de la nation bretonne, comme s'il y avait deux nations en France, comme si. dans la féodalité ... Ils vous parlent des droits de la nation bretonne, comme s'il y avait deux nations en France, comme si. dans la féodalité même, le duché de Bretagne n'était pas un arrière-fief de la couronne de France,...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Ils résistent à la volonté de la nation dont ils Ils résistent à la volonté de la nation dont ils

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 152
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ier ce qui convient à la France, que la nation même et ses représentants ! ... passagère ! et onze magistrats croient mieux voir dans l'avenir et mieux apprécier ce qui convient à la France, que la nation même et ses représentants !
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...onnaître la loi générale, ouvrage de la nation, quand tout le royaume ne cesse de l'in... ...c cette conscience qui se croirait liée par le serment impolitique de ne pas reconnaître la loi générale, ouvrage de la nation, quand tout le royaume ne cesse de l'invoquer? Non, Messieurs, il n'est pas de serment valable, s'il est contraire au b...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...s, loin de vos yeux, d'un crime de lèse-nation, ils n'étaient pas venus, même sous vos... ..., les magistrats de la Chambre des vacations du Parlement de Rennes, si,coupables, loin de vos yeux, d'un crime de lèse-nation, ils n'étaient pas venus, même sous vos yeux, se faire honneur de leur crime, et par là insulter à la dignité de l'Asse...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...a première fois, une constitution à une nation qui voudrait être libre et qui ne pourr... ...endrait, je vous le demande, une Convention nationale, chargée de donner, pour la première fois, une constitution à une nation qui voudrait être libre et qui ne pourrait l'être qu'en surmontant des obstacles infinis, de la part de tous les corps ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Que deviendrait-elle surtout si cette nation, moins heureuse que la nôtre, trouvait,...
      ...e un peu versé dans le droit public des nations, pourrait douter que dans de telles cir...
      Que deviendrait-elle surtout si cette nation, moins heureuse que la nôtre, trouvait, dans le pouvoir exécutif nouvellement constitué, le principal ennemi du pouvoir...
      ... des décrets qu'on ne lui permettrait de rendre que pour les mépriser; quel homme un peu versé dans le droit public des nations, pourrait douter que dans de telles circonstances, et sans en attendre même d'aussi graves, la Convention nationale peu...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 153
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...'y a pas de loi pour les crimes de lèse-nation et que vous n'avez qu'un tribunal provi... ...des lois. Le législateur a plus de latitude que le magistrat, surtout quand il n'y a pas de loi pour les crimes de lèse-nation et que vous n'avez qu'un tribunal provisoire.
      Speaker: L'abbé Maury
      ... et de disgrâces, ils ont réhabilité la nation française dans tous ses droits. Un cri ...
      ...t à peine réuni les représentants de la nation française, qu'ils se sont vu menacés d'...
      ...ls se sont dévoués pour lutter contre le pouvoir ministériel. A force de courage et de disgrâces, ils ont réhabilité la nation française dans tous ses droits. Un cri universel de reconnaissance et d'amour a retenti autour des tribunaux, d'une ext...
      ...de si bien mériter de la France en forçant la convocation des Etats généraux, ont à peine réuni les représentants de la nation française, qu'ils se sont vu menacés d'un anéantissement absolu.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 154
      Speaker: L'abbé Maury
      ...vous est dénoncé comme un crime de lèse-nation. Je n'ai l'honneur d'être ni breton, ni...
      ...vêtu du caractère de représentant de la nation, je dirai la vérité avec tout le courag...
      ...ur proroger indéfiniment leur commission et les vacances du Parlement. Ce refus vous est dénoncé comme un crime de lèse-nation. Je n'ai l'honneur d'être ni breton, ni magistrat; mais, revêtu du caractère de représentant de la nation, je dirai la vérité avec tout le courage du patriotisme. J'invoquerai la justice en faveur de ces mêmes sénateurs, qui,...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nt par conséquent rien d'odieux pour la nation française, si elles émanent d'une conve... Les prérogatives de la Bretagne n'ont par conséquent rien d'odieux pour la nation française, si elles émanent d'une convention libre et inviolable. Cette convention que M. le comte de Mirabeau a paru d...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...elle continua d'être indépendante de la nation française, sous l'empire des ducs de Br... ...ince, qui forme aujourd'hui la douzième partie de la population du royaume ; et elle continua d'être indépendante de la nation française, sous l'empire des ducs de Bretagne- '. fî. , '
      Speaker: L'abbé Maury
      ...sigé avec le représentant suprême de la nation française. ...nt fondés sur un contrat plus récent, dans lequel les Bretons eux-mêmes ont transigé avec le représentant suprême de la nation française.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 155
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nom de tout le peuple breton : les deux nations transigèrent ensemble. La Bretagne fut ... ... dont on trouve aujourd'hui l'orgaoisation si vicieuse, conclurent le traité au nom de tout le peuple breton : les deux nations transigèrent ensemble. La Bretagne fut unie à jamais à la couronne de France ; et le contrat, qui en renferme les condi...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ier en présence des représensahts de la nation française, que la Bretagne est libre, e... ... contrats sont réciproques. 11 est donc démontré, et je ne crains pas de le publier en présence des représensahts de la nation française, que la Bretagne est libre, et que nous n'avons plus aucun droit sur cette province, si nous ne voulons pas r...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...-huitieme siècle, un représentant de la nation française ait porté l'immoralité de ses... ...t point attendre d'autre morale des suppôts du despotisme. Mais que, dans le dix-huitieme siècle, un représentant de la nation française ait porté l'immoralité de ses opinions jusqu'à professer une pareille doctrine au milieu de 1 Assemblée natio...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 156
      Speaker: L'abbé Maury
      ...époser dans le trésor des chartes de la nation française. ...qu'il est au moins prudent et convenable d'en attendre l'acte solennel pour le déposer dans le trésor des chartes de la nation française.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 157
      Speaker: L'abbé Maury
      ...en se réservant ses franchises, "que la nation française n'a pas le droit, et par cons... ...vince. Ce n'est qu'à cette condition que la Bretagne nous a envoyé des députés, en se réservant ses franchises, "que la nation française n'a pas le droit, et par conséquent le pouvoir de lui enlever.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 158
      Speaker: L'abbé Maury
      ...raordinaire que les représentants de la nation française, qui se sont déclarés avec ta... Il paraîtra peut-être extraordinaire que les représentants de la nation française, qui se sont déclarés avec tant d'énergie lies protepteurs de la liberté individuelle de fous les citpyens, e...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 159
      Speaker: L'abbé Maury
      ...juger la forfaiture et le crime de lèse-nation dont ils se sont rendus coupables par l... ...emblée, en les privant de tous les droits de citoyen actif ; et que, pour faire juger la forfaiture et le crime de lèse-nation dont ils se sont rendus coupables par le refus de l'enregistrement, il fallait les renvoyer au Ghâtelet, à qui l'Assemb...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...pire la loyauté des représentants de la nation, et nous épierions perfidement leurs pa...
      ...donc devenue l'antique générosité de la nation française, si ce»te enceinte sacrée ne ...
      ... barre,nous exposeraient leurs opinions avec cette plénitude de confiance qu'inspire la loyauté des représentants de la nation, et nous épierions perfidement leurs paroles sur nos propres foyers, pour en faire des délits nationaux ! qu'est donc devenue l'antique générosité de la nation française, si ce»te enceinte sacrée ne lui sert plus d'asile ? Où est le despote, où est le tyran ombrageux et farouche...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 160
      Speaker: L'abbé Maury
      ...voyer au Châtelet pour le crime de lèse-nation dont ils se sont rendus coupables en re... ...es déclarer déchus de tous les droits de citoyen actif, vous a invités à les renvoyer au Châtelet pour le crime de lèse-nation dont ils se sont rendus coupables en refusant l'enregistrement qui leur était ordonné.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...définît bien nettement le crime de lèse-nation, et que l'on fixât l'acception légale d...
      ...l'on veut désigner par ce crime de lèse-nation, et les paroles ou les simples omission...
      ...plus exacte précision, le crime de lèse-nation doit être bien plus sévèrement circonsc...
      Je voudrais d'abord, Messieurs, que l'on nous définît bien nettement le crime de lèse-nation, et que l'on fixât l'acception légale de ce mot nouveau dans notre jurisprudence et même dans notre langue. Est-ce une ...
      ... croit plus pouvoir être chargé, est-ce enfin une simple erreur de l'esprit que l'on veut désigner par ce crime de lèse-nation, et les paroles ou les simples omissions sont' elles du domaine de cette nouvelle loi? C'est assez, dit Montesquieu, qu...
      ...e (1). Or, si le crime de lèse-majesté doit être déterminé par les lois avec la plus exacte précision, le crime de lèse-nation doit être bien plus sévèrement circonscrit par le pouvoir législatif qui institue un tribunal pour le juger. N'imitons ...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...essieurs, le vrai sens du crime de lèse-nation, quand vous en aurez déterminé la punit...
      ...aucune loi qui déclare criminel de lèse-nation les membres d'une chambre des vacations...
      Quand vous aurez défini, Messieurs, le vrai sens du crime de lèse-nation, quand vous en aurez déterminé la punition par une loi, il n'en sera pas moins incontestable que le tribunal, chargé de...
      ..., qu'aucune loi ne peut avoir un effet rétroactif. Or, il n'existe certainement aucune loi qui déclare criminel de lèse-nation les membres d'une chambre des vacations qui, cinq semaines après la fin de leurs séances, ne quittent pas leurs fonctio...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 161
      Speaker: L'abbé Maury
      ...voir poursuivis comme criminels de lèse-nation, que de trahir leurs engagements avec l... ...ent mieux aimé s'exposer aux insurrections populaires, et à l'humiliation de se voir poursuivis comme criminels de lèse-nation, que de trahir leurs engagements avec leurs concitoyens. Toutes les vertus se touchent et sont liées ensemble dans le c...
      Speaker: Fermond des Chapelières
      ...r Roi, que l'Assemblée générale de la « nation était désormais le seul remède aux maux... ...gne, toutes les Chambres assemblées, déclarait « devoir représenter au « seigneur Roi, que l'Assemblée générale de la « nation était désormais le seul remède aux maux dont elle était accablée, » et ordonnait l'envoi de cet arrêté au Roi, comme un...
      ...iraient qu'une assemblée générale de la nation; et si les communes ont conservé cette ... ...nce, tous pen= saient également, tous se regardaient comme Français, tous ne désiraient qu'une assemblée générale de la nation; et si les communes ont conservé cette opinion, vous sentez pourquoi ies autres l'ont abandonnée. Roi, des députés de. ...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 163
      Speaker: Fermond des Chapelières
      ...efuser lp jugement de l'Assemblée de la nation? Non, Messieurs, et ils nous ont envoyé... ...mmettants, Messieurs, "s'en étant rapportés à ja justice du Roi, pouvaient-ils refuser lp jugement de l'Assemblée de la nation? Non, Messieurs, et ils nous ont envoyés avec confiance vers vous.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 164
      Speaker: Fermond des Chapelières
      ... communes, une assemblée générale de la nation, tant qu'ils ont cru qu'elle pouvait se... ...st facile à saisir. Nobles, gens d'église et parlementaires voulaient, comme les communes, une assemblée générale de la nation, tant qu'ils ont cru qu'elle pouvait servir à augmenter leur pouvoir aux dépens du gouvernement, et à river les fers de...
    • Séance du 15 janvier 1790

      - search term matches: (3)

      Séance du 15 janvier 1790

      page 190
      Speaker: Ricard
      ... consuls, son exhortation, au nom de la nation et du Roi, à ...Albert avait écrites au commandant de la province, les lettres de ce dernier aux consuls, son exhortation, au nom de la nation et du Roi, à

      Séance du 15 janvier 1790

      page 191
      Speaker: Ricard
      ...pulaire et à compromettre le sort de la nation. Le second parti tendait à agiter les esprits, à provoquer la fureur populaire et à compromettre le sort de la nation.
      Speaker: Ricard
      ... la prospérité comme de la gloire de la nation; non-seulement je voudrais qu'il fût po... ...les comparaisons. Qu'on sache qu'il n'est pas de Français plus jaloux que moi de la prospérité comme de la gloire de la nation; non-seulement je voudrais qu'il fût possible de comparer le comte d'Albert à Annibal et à Luxembourg, mais à Scipion, ...

      Séance du 15 janvier 1790

      page 192
      ...Utédes départements, c'est-à-dire de la nation entière. ...présentants d'un département particulier, mais comme les représentants de latotaUtédes départements, c'est-à-dire de la nation entière.
      ...titution du royaume, d'être fidèles à i nation, à la loi et au Roi, et de remplir avec... ...s de celui qui présidera, le serment de mainte* pir de tout leur pouvoir la Constitution du royaume, d'être fidèles à i nation, à la loi et au Roi, et de remplir avec zèle et courage les fonctions civiles et politiques qui leur seront confiées.

      Séance du 15 janvier 1790

      page 193
      ...e des fonctions des représentants de la nation. La liberté de leurs suffrages ne pouva... Art. 34. L'acte d'élection sera le seul titre des fonctions des représentants de la nation. La liberté de leurs suffrages ne pouvant être gênée par aucun mandat particulier, les assemblées primaires et celles d...

      Séance du 15 janvier 1790

      page 194
      ...ection du Roi, comme chef suprême de la nation et de l'administration générale du roya... ...administrations de département seront eneore chargées, sous l'autorité et l'inspection du Roi, comme chef suprême de la nation et de l'administration générale du royaume, de toutes les parties de cette administration notamment de celles qui sont ...

      Séance du 15 janvier 1790

      page 197
      ...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi ; de choisir en leu... ...n présence de l'assemblée, le serment de maintenir de tout leur pouvoir la Constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi ; de choisir en leur âme et conscience les plus dignes de la confiance publique, et de remplir avec...

      Séance du 15 janvier 1790

      page 199
      ...ution de la France offrira à toutes les nations de l'Europe un modèle de la représentat... ...plus par l'expérience, et deviendra bientôt familière par l'habitude. La Constitution de la France offrira à toutes les nations de l'Europe un modèle de la représentation la plus exacte, par la réu-, nion de tous les éléments qui doivent équitable...

      Séance du 15 janvier 1790

      page 200
      ...a envoyés, mais les représentants de la nation ; enfin, à la nécessité de la subordination politique des différentes sections de la nation au corps de la nation entière, aucune assemblée d'électeurs n... ...tère de ses membres, qui ne sont point les représentants du département qui les a envoyés, mais les représentants de la nation ; enfin, à la nécessité de la subordination politique des différentes sections de la nation au corps de la nation entière, aucune assemblée d'électeurs ne pourra ni insérer dans le procès-verbal de l'élection, ni rédiger séparément a...

      Séance du 15 janvier 1790

      page 203
      ...rdonnés au Roi comme chef suprême de la nation et de l'administration du royaume, de l... ... corps administratifs doivent se pénétrer, est que si, d'une part, ils sont subordonnés au Roi comme chef suprême de la nation et de l'administration du royaume, de l'autre, ils doivent rester religieusement attachés à la Constitution et aux lois...

      Séance du 15 janvier 1790

      page 204
      ...blique, sont les nouveaux fruits que la nation va recueilir des travaux de ses représe... ...ès le moment actuel, des corps administratifs les plus dignes de la confiance publique, sont les nouveaux fruits que la nation va recueilir des travaux de ses représentants. Elle continuera d'y reconnaître leur respect soutenu pour tous les princ...
    • Séance du 21 janvier 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du 21 janvier 1790, au matin

      page 264
      Speaker: Fréteau
      ...s qui, choisis pour représentants de la nation entière, désiraient cependant pouvoir j...
      ...oyens qui les avaient élus au nom de la nation, des preuves de leur zèle et de leur vi...
      ... que l'Assemblée a voulu par ces mots satisfaire la juste délicatesse des députés qui, choisis pour représentants de la nation entière, désiraient cependant pouvoir justifier aux citoyens qui les avaient élus au nom de la nation, des preuves de leur zèle et de leur vigilance pour les intérêts particuliers de leur bailliage, dans la formation des ...

      Séance du 21 janvier 1790, au matin

      page 268
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ir davantage à la France, ainsi qu'à la nation corse ; la république reste à cet égard... ...les sentiments, les systèmes, les divisions et les règlements qui peuvent convenir davantage à la France, ainsi qu'à la nation corse ; la république reste à cet égard dans une entière indifférence.

      Séance du 21 janvier 1790, au matin

      page 269
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...s importe au bonheur et à la sûreté des nations, espère qu'elle ne laissera pas sans ef... ... foi et la justice ae Sa Majesté, qui connaît combien l'inviolabilité des traités importe au bonheur et à la sûreté des nations, espère qu'elle ne laissera pas sans effets ses respectueuses représentations, et quelle maintiendra tous les droits qu...
      Speaker: Garat
      ...ède pas les hommes ; on ne cède pas les nations. 11 ne faut laisser aucun doute sur ce ... ...r qui cette province a été conquise. Gênes prétend avoir cédé la Corse ; on ne cède pas les hommes ; on ne cède pas les nations. 11 ne faut laisser aucun doute sur ce principe. La prétention de la république de Gênes doit être écartée, eu reconnai...

      Séance du 21 janvier 1790, au matin

      page 270
      Speaker: Le duc du Châtelet
      Les nations doivent suivre les traités et le droit ... Les nations doivent suivre les traités et le droit public de l'Europe, ou bien elles manquent à la bonne foi. Il est de la justice ...
    • Séance du 22 janvier 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du 22 janvier 1790

      page 286
      Speaker: L'abbé Maury
      ...'appartient pas aux représentants'de la nation de couvrir d'un voile la1 dette'qu'îlss... devons 'Constater. Il n'appartient pas aux représentants'de la nation de couvrir d'un voile la1 dette'qu'îlssorrt'Chàrgés'de vérifier.Oti s'opposera sans doute à cè qu'un comité soit nommé ...
      Speaker: Guillaume
      ...atif, ayant l'honneur de représenter la nation tout entière, ne peut donc pas, lorsqu'... ...ent' de repousser les offenses qui leur deviennent personnelles. Le corps législatif, ayant l'honneur de représenter la nation tout entière, ne peut donc pas, lorsqu'il est offensé, borner sa vengeance au mépris, quel que soit l'agresseur, et il ...
    • Séance du jeudi 28 janvier 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du jeudi 28 janvier 1790

      page 355
      ... être étrangers aux représentants de la nation ; mais on s'est tellement écarté des bo... ...ubliic les discussions qui peuvent déceler des intérêts particuliers qui doivent être étrangers aux représentants de la nation ; mais on s'est tellement écarté des bornes de la modération dans les débats qui ont eu lieu, on a mis tant d'affectati...

      Séance du jeudi 28 janvier 1790

      page 364
      Speaker: De Talleyrand
      ...ins qu'il n'eût démérité aux yeux de la nation ; et il est évident que ce serait prive... ...voulu, vous n'avez pas pu priver personne de l'honorable qualité de citoyen à moins qu'il n'eût démérité aux yeux de la nation ; et il est évident que ce serait priver les juifs de Bordeaux que de ne pas la leur reconnaître en ce moment.
      Speaker: Rewbell
      ...se sont réunis pour exister en corps de nation séparé des Français ; ils ont un rôle d... Les juifs se sont réunis pour exister en corps de nation séparé des Français ; ils ont un rôle distinct, ils n'ont donc jamais joui de la possession d'état de citoyen actif ; d...
      Speaker: De Sèze
      ...e la proscription de presque toutes les nations au milieu desquelles il a vécu. ...ngtemps opprimé par vos lois civiles, qui a supporté avec la plus longue patience la proscription de presque toutes les nations au milieu desquelles il a vécu.

      Séance du jeudi 28 janvier 1790

      page 368
      ... son appui n'eussent prêté serment à la nation : ainsi on les considère comme hors de ... ... qu'elle ne pouvait y remédier, jusqu'à ce que les gentilshommes qui réclamaient son appui n'eussent prêté serment à la nation : ainsi on les considère comme hors de la protection de la loi.

      Séance du jeudi 28 janvier 1790

      page 369
      ...vous, mes collègues, qui représentez la nation, regardée jusqu'ici comme la plus polic... 0 mes concitoyens, ô vous, mes collègues, qui représentez la nation, regardée jusqu'ici comme la plus policée et la plus douce ae l'Europe, lisez, frémissez et prononcez.
    • Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 34
      ...ir soutenir par la force la liberté, la nation, la loi et le Roi, de concert avec les ... ...later, dans une délibération séparée, les mêmes sentiments ; ils déclarent vouloir soutenir par la force la liberté, la nation, la loi et le Roi, de concert avec les jeunes citoyens de cette province, auxquels ils jurent l'union la plus étroite.
      ...ec transport aux décrets de 1 Assemblée nation tionale sur la disposition des biens ec... ...hanoines réguliers de la Trinité de Saint-Laurent de Médoc, qui applaudissent avec transport aux décrets de 1 Assemblée nation tionale sur la disposition des biens ecclésiastiques ; ils réclament la liberté et une pension suffisante.

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 36
      Speaker: L'abbé Maury
      ...s tôt possible, aux représentants de la nation. » ... constater la dette publique dans tous ses détails et d'en rendre compte, le plus tôt possible, aux représentants de la nation. »

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 37
      Speaker: Le Chapelier
      ...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi, de choisir, en leu... ... les mains du président, le serment de maintenir, de tout leur pouvoir, la constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi, de choisir, en leur âme et conscience, les plus dignes de la confiance publique, et de remplir ave...
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 showing 10 of 17 results view all
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 2
      Speaker: Goupilleau
      ...soutenir la concurrence avec les autres nations. L'état de Saint-Domingue est bien plus... ...et les négociants français sont prêts à perdre les avantages qui leur faisaient soutenir la concurrence avec les autres nations. L'état de Saint-Domingue est bien plus inquiétant. Les députés à l'Assemblée nationale avait demandé le 30 juin, qu'on...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 3
      Speaker: Goupilleau
      ...ncore prêté le serment de fidélité à la nation, à la loi et àu roi. Nous cf-oyons avoi... ...nduite : ni vous, ni les trou--pes à vos ordres, ni MM. de la marine n'ont pas encore prêté le serment de fidélité à la nation, à la loi et àu roi. Nous cf-oyons avoir assez prouvé qu'ayant reçu nos pouvoirs de notre province, et notre province d...
      Speaker: Goupilleau
      ..., dans des circonstances fâcheuses, les nations se forment en assemblées pour se donner...
      ...s deniers pu-I blics, criminels de lèse-nation et ennemis de h colonie; leur interdit ...
      ...l'arrêt du soi-disant conseil supérieur, considère qu'étant de droit naturel que, dans des circonstances fâcheuses, les nations se forment en assemblées pour se donner les lois qui paraissent nécessaires, elles ont le pouvoir législatif; que ne po...
      ...s qui ont concouru à l'arrêt, fauteurs du despotisme, coupables de spoliation des deniers pu-I blics, criminels de lèse-nation et ennemis de h colonie; leur interdit à toujours l'entrée de U province du Nord, et les voue au mépris dat bons citoye...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 7
      ...t la base de tous nos échanges avec les nations de l'Europe, et qui multiplient au sein... ...ure et dans l'industrie; vous en tirez en retour des denrées précieuses, qui font la base de tous nos échanges avec les nations de l'Europe, et qui multiplient au sein de l'empire les jouissances du riche et les
      ...ne des plus précieuses propriétés de la nation. ...cial qui est en danger, et qu'il faut bien se garder de ne pas envisager comme une des plus précieuses propriétés de la nation.

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 9
      ...'intérêts, qui s'est accumulée chez les nations de l'Europe, n'est pas elle-même sans u... ...vaient exigé l'avance et produit l'intérêt. En second lieu, cette somme énorme d'intérêts, qui s'est accumulée chez les nations de l'Europe, n'est pas elle-même sans usage : elle sert encore aujourd'hui par tous les placements qu'onteus les capita...
      ...e grande diminution à la population des nations de l'Europe: l'on en a inféré qu'il ser...
      ...ècle; mais il existe auprès de nous une nation dont l'exemple vous frappera davantage;...
      ... les maladies particulières aux gens de mer, devaient nécessairement apporter une grande diminution à la population des nations de l'Europe: l'on en a inféré qu'il serait peut-être plus avantageux pour elles de renoncer à une communication si fata...
      ...ant la population a augmenté de plus d'un cinquième depuis le commencement du siècle; mais il existe auprès de nous une nation dont l'exemple vous frappera davantage; je veux parler des Hollandais, qui, sur un sol accru par une rare industrie, on...
      ...on dans les rades de presque toutes les nations. — Ces deux objections, toutes spécieus... ... (1) que l'on voit en outre, parcourant toutes les mers et déployant leur pavillon dans les rades de presque toutes les nations. — Ces deux objections, toutes spécieuses qu'elles sont, ne détruisent point ce que j'ai avancé ; il est donc certain e...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 10
      ...es et une métropole l'existence de deux nations séparées, indépendantes l'une de l'autr... ...n pareil droit n'entraîne point, dans le rapport qui est établi entre des colonies et une métropole l'existence de deux nations séparées, indépendantes l'une de l'autre et simplement alliées; qu'au contraire la première comme la dernière ont un ch...
      ...aveur delà métropole, auprès des autres nations, tous les avantages qu'elle peut en att... ...t entre elles. Pour que ce commerce puisse fleurir, pour qu'il fasse naître en faveur delà métropole, auprès des autres nations, tous les avantages qu'elle peut en attendre, et auprès de ses propres colonies les préférences d'achat et de vente qu'...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 11
      ...essus du commerce de toutes, les autres nations, et multiplier pour elles-mêmes les moy...
      ...ts, dans tous les marchés de toutes les nations.
      ..., n'auront pas d'intérêt plus réel que celui de voir notre commerce fleurir au-dessus du commerce de toutes, les autres nations, et multiplier pour elles-mêmes les moyens d'accroissement et de jouissance auxquels leur ambition peut prétendre. Il d...
      ...abitants, celui de pouvoir soutenir toutes nos concurrences pour tous nos produits, dans tous les marchés de toutes les nations.
      ...e se développer dans le caractère de la nation, seront perdus totalement pour nous, et... ...ns que l'avenir nous promet si nous usons avec prudence de l'énergie qui vient de se développer dans le caractère de la nation, seront perdus totalement pour nous, et d'affreux malheurs remplaceront les douces espérances que nous avions conçues s...
      ...nt au ministère, mais relativement à la nation elle-même. pas ici des colonies relativement au ministère, mais relativement à la nation elle-même.
      ... s'ils pensent qu'un représentant de la nation, pénétré du sentiment de ses devoirs, p... ...r l'Assemblée nationale de la tâche immense qu'elle a à remplir dans le royaume, s'ils pensent qu'un représentant de la nation, pénétré du sentiment de ses devoirs, puisse, sans s'exposer aux justes reproches de ses commettants et de sa conscienc...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 12
      ...utes les classes de la société, pour la nation entière prise collectivement qui en res... ...de l'humanité ajustement appelé les capitalistes du travail, mais enfin, pour toutes les classes de la société, pour la nation entière prise collectivement qui en ressentirait le contrecoup inévitable et funeste, en perdant ses plus grandes resso...
      ...Personne ne respecte plus que moi cette nation digne à tous égards de l'admiration de ... ...vous appartient-il pour en disposer contre son gré? — Les Anglais, dit-on(1)... Personne ne respecte plus que moi cette nation digne à tous égards de l'admiration de l'univers qu'elle remplit d'une renommée telle qu'aucun peuple n'a jamais obtenu...
      ...ous les représentants si ce n'est de la nation française? Elle ne nous a point en vain... ...e peut entraîner les suites les plus funestes I d'un autre côté, de qui sommes-nous les représentants si ce n'est de la nation française? Elle ne nous a point en vain confié ses intérêts, vous en sentez tous, Messieurs, l'étendue et l'importance,...
      ...mpromettre ainsi sans cesse le sort des nations. Quelle entreprise mérita plus d'être c... ...s risqueraient d'exciter de grands désordres sans faire naître aucun bien, et compromettre ainsi sans cesse le sort des nations. Quelle entreprise mérita plus d'être couronnée de succès que celle de don Padilla sous Charles-Quint? Quelle entrepris...
    • Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 98
      Speaker: Charmat
      ... qu'indépendamment de la garantie de la nation, quand on avait un gage a donner, tel q... ...nt un exemplaire à M. Fréteau, lors son président. En substance, j'y établissais qu'indépendamment de la garantie de la nation, quand on avait un gage a donner, tel que les biens du clergé et les domaines, on ne devait pas craindre une banquerout...
      ...itutionnelle, porter ce§ mots e Le : La nation, le roi et au-dessous la loi, au lieu d... Le côté des armes de France devrait, par une consé- Sjence toujours constitutionnelle, porter ce§ mots e Le : La nation, le roi et au-dessous la loi, au lieu de stt nomen domini benedictum.

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 99
      Speaker: Charmat
      ...régime, mais que quand c'était tout une nation qui s'engageait, il n'y avait plus rien... ...ie seraient une banqueroute; que sans doute ils pourraient l'être sous l'ancien régime, mais que quand c'était tout une nation qui s'engageait, il n'y avait plus rien à craindre, même quand il serait vrai que, par événement, les biens du clergé e...
      Speaker: Charmat
      ...ranger cet ordre solide et immuable, la nation étant debout; Que rien ne pourrait déranger cet ordre solide et immuable, la nation étant debout;
      Speaker: Charmat
      La France seule, de toutes les nations de l'Europe, a, sans crainte, le droit ... La France seule, de toutes les nations de l'Europe, a, sans crainte, le droit de créer des papiers-monnaie,, en telle quantité que ce soit; sa puissance agric...
      ...nstitution ; et il eit venu s'unir à la nation d'autant plus intimémenl, qu'en déclara... Il a promis, le 4 février, de défendre et de maintenir la constitution ; et il eit venu s'unir à la nation d'autant plus intimémenl, qu'en déclarant qu'il habituerait son fils, dès ses plus jeunes ans, de concert avec la reiso...

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 101
      Speaker: Charmat
      ...traîne pas. Songez encore que c'est une nation libre qui le décréterait et qu'aucun po... ... humiliants que la caisse tentera de lui procurer, que le papier-monnaie n'en entraîne pas. Songez encore que c'est une nation libre qui le décréterait et qu'aucun pouvoir ne pourrait en abuser. Rendez-vous le compte que ia dette, cette dette imm...
      Speaker: Charmat
      ...maux en sont incalculables; rassurez la nation, montrez-la aussi grande qu'elle est; q... ...conscrits, âmes sensibles et droites, à l'alarme qui peut devenir générale? Les maux en sont incalculables; rassurez la nation, montrez-la aussi grande qu'elle est; que Hère de toutes ses forces, elle apprenne pour toujours à l'Europe étonnée, à ...

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 102
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ournissac est accusé d'un crime de lèse-nation, pour avoir contrevenu, dit-on, au décr...
      ...lui qui l'a rendu soit criminel de lèse-nation. Un crime dont le nom n'existait pas da...
      ...arti populaire que le prévôt a sévi, mais contre le parti incendiaire. — M. de Bournissac est accusé d'un crime de lèse-nation, pour avoir contrevenu, dit-on, au décret de l'Assemblée nationale qui ordonnait !a suspension de là procédure prevôtal...
      ... par erreur, par ignorance ou par inadvertance ; mais on ne peut pas dire que celui qui l'a rendu soit criminel de lèse-nation. Un crime dont le nom n'existait pas dans notre langue avant notre convocation, peut-il être attribué à un homme qui n'...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... ce qu'on peut appeler un crime de lèse-nation. Mon intention, en mon tant à cette tri... ...s la liberté d'ordonner aux juges d'ouvrir les prisons : voilà, Messieurs, voilà ce qu'on peut appeler un crime de lèse-nation. Mon intention, en mon tant à cette tribune, était de vous le dénoncer, ce crime, et je l'ai fait. Je regretté, en ce m...

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 104
      ...laissant subsister parmi cette foule de nations conquises, toutes les différences de lo... ...antages. Ce peuple let le fait est remarquable dans la discussion actuelle), en laissant subsister parmi cette foule de nations conquises, toutes les différences de lois, de langues, de mœurs et d'usages, ne fit qu'une exception : ce fut en faveur...

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 105
      ... homme regretta de n'avoir pu faire. La nation vous aura encore cette obligation. Non ... Vous ferez aujourd'hui ce que ce grand homme regretta de n'avoir pu faire. La nation vous aura encore cette obligation. Non seulement le com merce vous devra des encouragements par le mouvement rapide imp...

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 106
      ...n Italie; ea sorte qu'il n'est point de nation eu Europe qui n'en connaisse le rapport... ...ement dans les principales villes du royaume, mais encore à Londres, à Vienpe, en Italie; ea sorte qu'il n'est point de nation eu Europe qui n'en connaisse le rapport exact avec ses mesures, comme nous connaissons celui de la toise de Paris aux m...
      ...mmes éclairés et difficiles. Lorsqu'une nation se détermine à opérer une grande réform...
      ...pris dans la nature afin que toutes les nations puissent y recourir dans le cas où les ...
      ...irrévocablement l'opinion de toutes les nations éclairées.
      ...l ne répond pas encore assez ni à l'importance de l'objet, ni à l'attente des hommes éclairés et difficiles. Lorsqu'une nation se détermine à opérer une grande réforme, il faut qu'elle évite, qu'elle redoute même de l'opérer à demi, pour n'être p...
      ... problème soit parfaite, que cette réduction se rapporte à un modèle invariable pris dans la nature afin que toutes les nations puissent y recourir dans le cas où les étalons qu'elles auraient adoptés, viendraient à se perdre ou à s'altérer : or* ...
      ...t acquise parmi nous, n'a pas été faite avec la solennité nécessaire pour fixer irrévocablement l'opinion de toutes les nations éclairées.

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 107
      ... et même pour excitér, entre toutes les nations savantes, la plus louable rivalité. Il ... Ce plan simple çt parfaitement exact est fait pour réunir tous les suffrages, et même pour excitér, entre toutes les nations savantes, la plus louable rivalité. Il m'est Impossible de douter que l'Angleterre, qui dans ce moment paraît vouloir s...
      ...ement encore sous les auspices des deux nations, n'aurait pas sans doute un moindre suc... L'expérience du pendule faite plus particulièrement encore sous les auspices des deux nations, n'aurait pas sans doute un moindre succès, et la solennité même en garantirait aux yeux de l'Europe entière l'exactitu...
      Chacune des deux nations formerait sur cette mesure ses étalons,... Chacune des deux nations formerait sur cette mesure ses étalons, qu'elle conserverait avec le plus grand soin, de telle sorte que, si, au bout a...
      ...permis de voir dans ce concours de deux nations interrogeant ensemble la nature pour en... Peut-être même est-il permis de voir dans ce concours de deux nations interrogeant ensemble la nature pour en obtenir un résultat important, le principe d'une union politique opérée par l'e...

      Séance du mardi 9 mars 1790, au soir

      page 108
      ...Cela doit paraître juste aux yeux de la nation et c'est ainsi que s'appla-niront toute... ...r qui ce changement occasionnerait des dépenses trop au-dessus de leurs forces. Cela doit paraître juste aux yeux de la nation et c'est ainsi que s'appla-niront toutes les difficultés.
      ...conséquence, sous les auspices des deux nations, des commissaires de l'académie des sci... ...avec la France à la fixation de l'unité naturelle de mesures et de poids; qu'en conséquence, sous les auspices des deux nations, des commissaires de l'académie des sciences de Paris se réuniront en nombre égal avec les membres choisis de la sociét...
    • Séance du vendredi 12 mars 1790

      - search term matches: (9)

      Séance du vendredi 12 mars 1790

      page 144
      ...le consentement des représentants de la nation, et les anticipations sont le plus cher... ...blée : il est de principe incontestable qu'aucun emprunt ne peui:être fait sans le consentement des représentants de la nation, et les anticipations sont le plus cher et le plus désastreux des emprunts.

      Séance du vendredi 12 mars 1790

      page 146
      Quant il sera démontré que la nation a entre les mains ce dont elle a besoin... Quant il sera démontré que la nation a entre les mains ce dont elle a besoin pour subvenir aux dépenses du culte, à l'entretien des ministres, aux pensions ...

      Séance du vendredi 12 mars 1790

      page 147
      ...ours des affaires publiques; C'est à la nation à veiller sur ses plus grands intérêts....
      ...nce sont les plus grands intérêts d'une nation; il faut qu'elle fixe elle-même ses dép...
      ...n quelque sorte les représentants de la nation à cette importante administration. Ce b...
      ...s de son zèle. Ce sont les principes de la Constitution qui doivent diriger le cours des affaires publiques; C'est à la nation à veiller sur ses plus grands intérêts. L'état et les changements de la finance sont les plus grands intérêts d'une nation; il faut qu'elle fixe elle-même ses dépenses journalières, qu'elle en assure et qu'elle en détermine les payements, qu'...
      ... d'un seul ministre des finances, celle d'un bureau de trésorerie, qui associe en quelque sorte les représentants de la nation à cette importante administration. Ce bureau de la trésorerie serait composé de plusieurs commissaires, choisis pour la...

      Séance du vendredi 12 mars 1790

      page 148
      ...e devenir, l'un des représentants de la nation, qu'à la faveur d'une élection libre qu... ...vous autorisiez cetusage, un ministre, du moins, ne pourrait devoir l'avantage de devenir, l'un des représentants de la nation, qu'à la faveur d'une élection libre qui attesterait des vertus supérieures aux talents de sa place, et une haute estim...
      ...s vertuset du talent. Vousavezapprisàla nation qu'elle avait confié ses intérêts à des... ... vous avez fait le sacrifice, et qu'on doit regarder comme le don patriotique des vertuset du talent. Vousavezapprisàla nation qu'elle avait confié ses intérêts à des hommes qui n'en out point d'autres; et quand vous avez exercé ce noble désintér...

      Séance du vendredi 12 mars 1790

      page 149
      ... opposé à celui d'un ministre cher à la nation, cher à cette assemblée, et dont la san... ...11 nous en a assez coûté, dans ce rapport, de nous trouver quelquefois d'un avis opposé à celui d'un ministre cher à la nation, cher à cette assemblée, et dont la santé chancelante nous inspire un intérêt d'autant plus grand, que son altération, ...

      Séance du vendredi 12 mars 1790

      page 150
      ... votre estime et par la confiance de la nation, et ce sentiment, celui quelquefois de ... besoin d'être soutenu par votre estime et par la confiance de la nation, et ce sentiment, celui quelquefois de mon long dévouement à la chose publique, m'ont rendu votre empire fort doux ; ma...
    • Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      - search term matches: (7)

      Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      page 156
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...le à leurs drapeaux, au souverain de la nation, et de ne jamais proportionner leur zèl... ...employer leurs armes que pour le soutien de la Constitution désirée, d'être fidèle à leurs drapeaux, au souverain de la nation, et de ne jamais proportionner leur zèle aux récompenses qui ieur sont accordées, mais bien à la valeur qui anime le cœ...

      Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      page 158
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...té de la Française en Quercy remet à la nation le contrat de rachat des charges munici... La municipalité de la Française en Quercy remet à la nation le contrat de rachat des charges municipales, qui se portent à la somme de 4,800 livres et a délibéré d'établir un atel...

      Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      page 159
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...e à répéter d'être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi. » ...roi ; sa résolution inébranlable de les faire exécuter et le serment qu'elle aime à répéter d'être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi. »
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...e de se soumettre aux sages lois que la nation attend encore de ses travaux; elle cont... ... contenant l'adhésion la plus formelle aux décrets de l'Assemblée, et la promesse de se soumettre aux sages lois que la nation attend encore de ses travaux; elle contient des plaintes sur les accaparements de grains qui se font dans ses environs,...

      Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      page 160
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...s et qui sont l'expression du vœu de la nation entière. » ...r des Français, vous ne vous offrirez à eux qu'environné des lois les plus justes et qui sont l'expression du vœu de la nation entière. »
      Speaker: Decretot
      ...i de ce qui peut faire le bonheur de la nation. ...actures sollicitent ; c'est une invitation au roi qui ne demande qu'à être averti de ce qui peut faire le bonheur de la nation.

      Séance du samedi 13 mars 1790, au soir

      page 161
      Speaker: L'abbé Maury
      ...général ; et il ne peut exister dans la nation de volonté générale s'il n'existe pas d... ...ulement qu'il ne faut s'occuper de ces individus qu'après avoir réglé l'intérêt général ; et il ne peut exister dans la nation de volonté générale s'il n'existe pas de loi. Touché du malheur d'être privé de la liberté, j'opine avec douleur, mais ...
    • Séance du dimanche 14 mars 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du dimanche 14 mars 1790

      page 165
      Speaker: De Boisgelin
      ... d'épargner une imposition de plus à la nation. C'est l'intérêt de remplacer une perte de 10 millions. C'est l'intérêt d'épargner une imposition de plus à la nation.

      Séance du dimanche 14 mars 1790

      page 168
      Speaker: De Boisgelin
      ...es, tant de ceux qui appartiennent à la nation, que ceux fjui se lèvent au profit des ... ... toutes les imposilions réelles ou personnelles, et aux droits d'entrée des villes, tant de ceux qui appartiennent à la nation, que ceux fjui se lèvent au profit des villes elles-mêmes : ainsi, la contribution serait payée par toutes les classes ...
    • Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 192
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...andre sur l'avenir; et c'est lorsque la nation est réunie ...maux présents se composent presque en entier des alarmes que l'on s« plaît à répandre sur l'avenir; et c'est lorsque la nation est réunie

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 193
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...ut espérer, on doit tout attendre d'une nation commela nôtre, dévenue majeure, s^l m'e... ...étruire ce beau royaume, malgré tout ce qu'on a fait pour y parvenir, on doit tout espérer, on doit tout attendre d'une nation commela nôtre, dévenue majeure, s^l m'est permis de m'exprimer ainsi, reprenant ses droits et la direction de sa fortun...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ... se porter pour intermédiaire, entre la nation et les acheteurs, d'acheter de la nation pour 200 millions dé ces biens, de lui ... ...propositions de la municipalité de Paris : elle vient nous offrir, Messieurs, de se porter pour intermédiaire, entre la nation et les acheteurs, d'acheter de la nation pour 200 millions dé ces biens, de lui donner en paiement 150 millions en obligations, payables d'année en année, et de...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...dit que la municipalité fournirait à la nation pour 150 millions d'obligations à diver... Nous avons dit que la municipalité fournirait à la nation pour 150 millions d'obligations à divers termes. Dans la vue d'assurer d'autant mieux à l'Etat la rentrée graduelle de ...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...u projet et de la reconnaissance que la nation devra aux divers agents qui auront faci... ...acune d'elles pourra prendre sa part et de l'a-, vantage attaché à l'exécution du projet et de la reconnaissance que la nation devra aux divers agents qui auront facilité et accéléré une opération grande et nécessaire.

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 194
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...vir à la chose publique; et afin que la nation puisse consacrer de même à la circulati...
      ...représentation des biens aliénés par la nation, joigne au timbre de billet national, c...
      ...uissent du crédit qui leur est propre, et qu'il est utile et facile de faire servir à la chose publique; et afin que la nation puisse consacrer de même à la circulation générale les obligations qui lui seront remises par lça diverses municipalité...
      ...oposerons d'ordonner que chaque billet fait sur les-dltes obligations, étant la représentation des biens aliénés par la nation, joigne au timbre de billet national, commun à tous, celui de la municipalité qui devra l'acquitter-
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...ue générale qui leur est assurée par la nation elle-même, et qu'ils doivent, pour leur... ...que ces créanciers, devenus les créanciers de l'Etat, jouis « sent de l'hypothèque générale qui leur est assurée par la nation elle-même, et qu'ils doivent, pour leurs intérêts mêmeSj concourir à accréditer toutes les opérations qui peuvent condu...

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 195
      Speaker: Bailly
      ...vice que nous proposions de rendre à la nation était intéressé. ..., destinés à être vendus, ce qui est bien loin d'être exact. On a dit que le service que nous proposions de rendre à la nation était intéressé.
      Speaker: Bailly
      ...int intéressée, quand elle demande à la nation de l'aider à les remplir. ... la ville a fait ces dépenses et contracté ces engagements. Et la ville n?est point intéressée, quand elle demande à la nation de l'aider à les remplir.
      Speaker: Bailly
      ...e plan que nous proposons, va sauver la nation; nous demandons qu'il sauve aussi la vi... ...d'un grand peuple, et où la ville de Paris doit avoir de généreux protecteurs. Le plan que nous proposons, va sauver la nation; nous demandons qu'il sauve aussi la ville de Paris de tous les maux présents
    • Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 258
      Speaker: Lanjuinais
      ...ion sera très utile pour conserver à la nation dans une seule abbaye pour 400,000 livr... ...oute permission$ adjudication, exploit&tièn de coupé, etc. Il dit quècette addition sera très utile pour conserver à la nation dans une seule abbaye pour 400,000 livres de bois et il cite ce fait : le 18 décembre 1787, l'archevêque de Sens, abbé ...

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 261
      Speaker: Le Président
      ...r, une écharpe aux trois couleurs de la nation, bleu, rouge ét blanc, attachée d'un nœ... ...ions, ils porteront pour marque distinctive, par-dessus leur habit et en baudrier, une écharpe aux trois couleurs de la nation, bleu, rouge ét blanc, attachée d'un nœud, et ornée d'une frange couleur d'or pour le maire, blanche pour les officiers...

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 262
      Speaker: Dupont
      ...rément en France n'a voulu refuser à la nation la portion dont U était redevable; tout... ...ivres ; dans celle d'Angers, 4e §7,0$) livres à 37 livres 10 sous. Personne assurément en France n'a voulu refuser à la nation la portion dont U était redevable; tout le monde est disposé à la payer. C'est d'après cette conviction intime que nous...
      Speaker: Dupont
      ... Vous feriez une mauvaise chose pour la nation et pour le commerça en mettant à l'enca...
      ...sements subits ainsi que la disette- La nation possède le tiers des sels, eu approvisi...
      ...ux fermiers les sels des magasins de la nation. La totalité du sel actuellement
      ...cle. Je n'ai pu abandonner cependant une des considérations qui l'avaient dicté. Vous feriez une mauvaise chose pour la nation et pour le commerça en mettant à l'encan tous tes sels; vous auriez u,ne disette de sel en quinze jours. Pour éviter ce...
      ...soins, et vous trouvez l'avantage de vous assurer qu'on préviendra les renchérissements subits ainsi que la disette- La nation possède le tiers des sels, eu approvisionnement. Lorsque le. régeut fit un bail avec la ferme, on remit aux fermiers les sels des magasins de la nation. La totalité du sel actuellement

      Séance du samedi 20 mars 1970, au matin

      page 263
      Speaker: Dupont
      ... portion de ce sel, qui appartient à la nation, sera vendue la première, et le produit... « La portion de ce sel, qui appartient à la nation, sera vendue la première, et le produit en sera versé de mois en mois dans Je Trésor national, et appliqué aux dépenses...
      Speaker: Dupont
      ... portion de ce sel, qui appartient à la nation, sera vendue la première, et le produit... v La portion de ce sel, qui appartient à la nation, sera vendue la première, et le produit en sera versé de mois en mois dans le Trésor national, et appliqué aux dépenses...
    • Séance du mercredi 24 mars 1790

      - search term matches: (21)

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 339
      Speaker: Le Président
      ... la. fille d'Allunèse : elle offre à la nation le montant des impositions sur les ci-d... Adresse de la. fille d'Allunèse : elle offre à la nation le montant des impositions sur les ci-devant privilégiés, pour les six derniers mois 1790.
      Speaker: Le Président
      ...tion à l'examen des représentants de la nation. ...e cet administrateur, qui donne ainsi l'exemple de soumettre le compte de sa gestion à l'examen des représentants de la nation.
      ...ute leur plénitude, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir la tr... ...fait de maintenir les décrets, de les observer, et de les faire observer dans toute leur plénitude, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir la tranquillité qui a régné j usqu'à présent dans leur canton, et de préserver leurs ...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 340
      Speaker: Baron
      ...atives aux échanges des domain es de la nation non con sommés, et notamment à l'expédi... ...é des domaines, a décrété et décrète qu'il -sera "sursis à toutes opérations relatives aux échanges des domain es de la nation non con sommés, et notamment à l'expédition et au sceau de toutes lettres de ratification de ces échanges, jusqu'à ce q...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 342
      Speaker: Dubois de Crancé
      ...s; il n'existe plus qu'Un corps dans la nation, qu'un chef dans la nation, qu'un intérêt dans la nation ; la loi sera donc exécutée, car elle s... Aujourd'hui; Messieurs, nous sommes tous frères; il n'existe plus qu'Un corps dans la nation, qu'un chef dans la nation, qu'un intérêt dans la nation ; la loi sera donc exécutée, car elle sera l'ex pression de la vol onté générale ; le roi sera obéi, car il ne commande...
      Speaker: Dubois de Crancé
      ...e là recette et la dépense publique, la nation entière, voyant réaliser ses espérances... ...administration des finances, et démontré pour l'avenir un équilibre Certain entre là recette et la dépense publique, la nation entière, voyant réaliser ses espérances, ne se dévoue avec facilité à toute l'étendue des sacrifices du moment djué les...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 344
      Speaker: Thouret
      ...ir les juges, les administrateurs et la nation elle-même des fausses opinions dont ell... ...is de les tenir sans cesse présents à tous les esprits, et de préserver à l'avenir les juges, les administrateurs et la nation elle-même des fausses opinions dont elle a élé victime jusqu'ici. En décrétant d'abord les maximes constitutionnelles, ...
      Speaker: Thouret
      ... fut sage de ne donner aux droits de la nation d'autre sauvegarde contre l'autorité ar...
      ...e supporter précédemment: disons qu'une nation qui exerce la puissance législative par...
      ...ces lois; disons enfin que, quand cette nation élit ses administrateurs, les ministres...
      ...ordre politique, les circonstances qui en firent tolérer l'introduction, ni s'il fut sage de ne donner aux droits de la nation d'autre sauvegarde contre l'autorité arbitraire de gouvernement, que l'autorité aristocratique des corporations judicia...
      ..., et que la nôire fait disparaître, pour l'avenir, les motifs qui ont pu le faire supporter précédemment: disons qu'une nation qui exerce la puissance législative par un corps permanent de renrésentants, ne peut p is laisser aux tribunaux exécuteurs de ses lois, et soumis à leur autorité, la faculté de reviser ces lois; disons enfin que, quand cette nation élit ses administrateurs, les ministres de la justice distri-butive ne doivent point se mêler de l'administration dont ...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 345
      Speaker: Thouret
      ...devoirs, et qui rendront sensibles à la nation entière les moindres écarts qui menacer... ...travail, qui éclaireront les justiciables sur leurs droits, les juges sur leurs devoirs, et qui rendront sensibles à la nation entière les moindres écarts qui menaceraient un jour d'altérer en celte partie la pureté de la constitution.
      Speaker: Thouret
      ... pas encore d'exemple chez aucune autre nation. Les abus, inséparables de cette excess... ...t des juridictions d'exception et de privilège, à un point qui n'a eu et qui n'a pas encore d'exemple chez aucune autre nation. Les abus, inséparables de cette excessive multiplication des tribunaux, ont excité depuis longtemps les plaintes de to...
      Speaker: Thouret
      ...es droits émanent essentiellement de la nation, et sont confiés par elle. Il n'y en a ...
      ...sont donc ceux sur le choix desquels la nation a le plus grand intérêt d'influer. Cepe...
      ... a violé le droit imprescriptible de la nation, gui nous répondra que dans le nombre d...
      ... les lie et les dévoue au service de la nation ? Et si cette erreur fatale dont la cho...
      ...rs choix, il l'est en même temps que la nation ne
      Tous les pouvoirs, avons-nous dit dans la Déclaration des droits émanent essentiellement de la nation, et sont confiés par elle. Il n'y en a pas qui agisse plus directement, plus habituellement sur les citoyens, que le pouvoir judiciaire. Les dépositaires de ce pouvoir sont donc ceux sur le choix desquels la nation a le plus grand intérêt d'influer. Cependant il n'y a pas dans un seul des tribunaux actuels un seul juge à la promotio...
      ...ssion ou par achat, ce terrible pouvoir de nous juger. Outre que cette intrusion a violé le droit imprescriptible de la nation, gui nous répondra que dans le nombre de ceux qui ont traité du pouvoir judiciaire, comme d'un effet de commerce, il ne...
      ...e caractère public qui n'établit entre eux et nous que la relation du devoir qui les lie et les dévoue au service de la nation ? Et si cette erreur fatale dont la chose publique a tant de fois souffert, et dont tant de citoyens ont été victimes, ...
      ...oi qu'il soit vrai que les élections puissent ne pas donner toujours les meilleurs choix, il l'est en même temps que la nation ne

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 346
      Speaker: Thouret
      ...omination, qui ne pardonneront pas à la nation elle-même de reprendre sur elles l'auto...
      ...t de la patrie le commandent, que si la nation doit s'honorer de la vertu de quelques ...
      ...ons judiciaires qui ont érigé en principes tous les systèmes favorables à leur domination, qui ne pardonneront pas à la nation elle-même de reprendre sur elles l'autorité dont elles out joui, et qui ne perdront jamais ni le souvenir de ce qu'elle...
      ...er ce qui leur est ôté. Disons enfin sans crainte, puisque la vérité et l'Intérêt de la patrie le commandent, que si la nation doit s'honorer de la vertu de quelques magistrats bons patriotes, une foule de faits malheureusement incontestables ann...

      Séance du mercredi 24 mars 1790

      page 348
      Speaker: De Cazalès
      ...a reconnaissance n'est pas la vertu des nations. (Il s élève quelques murmures.) 11 est...
      ...mane : le roi est le juge suprême de la nation. (Il s'élève de grands murmures du côté...
      ...us devez lesEiats généraux, etconséquemment l'Assemblée nationale. Je sais que la reconnaissance n'est pas la vertu des nations. (Il s élève quelques murmures.) 11 est de fait, Messieurs, que depuis huit siècles il n'existe pas une preuve que les ...
      ... faut sans doute que le pouvoir judiciaire dépende du pouvoir exécutif dont il émane : le roi est le juge suprême de la nation. (Il s'élève de grands murmures du côté gauche de la salle.)C'est au nom du roi que la justice se rend ; c'est .le roi ...
    • Séance du vendredi 26 mars 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 358
      Speaker: Le marquis de Bonnay
      ...erception- Èffe jure d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi ; et de maintenir d... ...itter toutes Tes impositions établis d'une {panière légale, ei d'ep assurer la perception- Èffe jure d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi ; et de maintenir de tout son pouvoir la constitution décrétée par l'Asgeniblée, "ét acceptée ou sa...

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 360
      Speaker: Garat
      ... des lois appartient exclusivement à la nation. Les ministres, avez-vous dit encore, s... ...mblée nationale à prendre en considération tel ou tel objet; mais la proposition des lois appartient exclusivement à la nation. Les ministres, avez-vous dit encore, sont responsables chacun dans leur déparlement; mais aucun ordre du pouvoir exécu...

      Séance du vendredi 26 mars 1790

      page 363
      Speaker: Charles de Lameth
      ... faites, je §ui§ SÛr que* de toutes les nations de l'Europe, il n'en est pas une qui ai... ...e effrayés; malgré les dettes dont nous sommes accablés, et que nous n'ayons pas faites, je §ui§ SÛr que* de toutes les nations de l'Europe, il n'en est pas une qui ait un aussi beau bilan que la France.
    • Séance du 27 mars 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 363
      ... laquelle ce pasteur cltayen offre a la nation, entre les mains de ses représentants, ... ...it lecture d'une lettre du sieur Pleury, curé de Sormery, à M. le président, par laquelle ce pasteur cltayen offre a la nation, entre les mains de ses représentants, uue année du revenu de sa cure, el se dévoue, n'ayant pas d'autre ressource pour...
      ...pressent, à l'envi, de manifester à. fa nation leur zèle par des dons p^trtotiques, la...
      ...ge et ponr la mientie que j'ojffré à la nation, entre vos mains tout le revenu dema cu...
      « fandis que tontes les campagnes, ainsi que les villes, s'empressent, à l'envi, de manifester à. fa nation leur zèle par des dons p^trtotiques, la paroisse de Sormery, diocèse de Sens, dont i'ai baptisé une partie la jèqriesse...
      ...ent-pi, quelque chose de plus qu'un simple dévouement, et c'est pour leqr décharge et ponr la mientie que j'ojffré à la nation, entre vos mains tout le revenu dema cure, estimé 1,700 livres sur le rôle des impositions des ci-devant privilégiés po...

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 364
      ...eigneur, et tous les représentants delà nation, êtes les respectables ministres. Je de...
      ...ect, et le plus sincère dévouement à la nation,
      ...sgrand plaisir, une année de mes jours sur l'autel de la patrie, dont vous. Monseigneur, et tous les représentants delà nation, êtes les respectables ministres. Je demande seulement qu'il me soit permis de retenir,de mon sacrifice, de quoi payer ...
      ...ceux à qui j'avais affermé mes dîmes. J'ai l'honneur d'être avec un profond respect, et le plus sincère dévouement à la nation,

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 368
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...xcessif, l'Etat est sans crédit, et les nations rivales profitent de sa détresse ; vous... ...t la France et demandent du pain, le numéraire est rare, l'intérêt de l'argent excessif, l'Etat est sans crédit, et les nations rivales profitent de sa détresse ; vous le savez, et vous en gémissez, et vous vous oc-

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 369
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...t de 4 0/0 tourne-, raitau profit de là nation, la rétribution accordée à ces administ... ...d'hui les receveurs particuliers des finances. Le bénéfice provenant de l'intérêt de 4 0/0 tourne-, raitau profit de là nation, la rétribution accordée à ces administrateurs, prélevée.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ces deniers seraient productifs pour la nation, et utiles aux citoyens qui les trouver... ...age au public, au gouvernement même, à qui ils appartiennent : ainsi, désormais ces deniers seraient productifs pour la nation, et utiles aux citoyens qui les trouveraient sans cesse à leur disposition.

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 370
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ture impérieuse des choses, et quand la nation voudra, elle amènera avec la même facil... Cette loi deviendra générale par la nature impérieuse des choses, et quand la nation voudra, elle amènera avec la même facilité et la même puissance l'intérêt de l'argent à un taux plus modéré encore.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...riées, si agréables, et qui rendent les nations étrangères tributaires de notre industr... ...ductions ces formes heureuses si appropriées à nos besoins et à nos goûts, si variées, si agréables, et qui rendent les nations étrangères tributaires de notre industrie.

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 371
      ...ront chaque année un compte public à la nation. ...ction de assemblées de département, et les administrateurs qui les régiront rendront chaque année un compte public à la nation.

      Séance du 27 mars 1790, au matin

      page 372
      ...îs; le surplus tournera au profit de Ja nation, et sera versé dans ses coffres. ...ourraient tourner contre eux, s'ils avaient commis deserreursdansleursévaluatio îs; le surplus tournera au profit de Ja nation, et sera versé dans ses coffres.
      ...de concert avec les représentants de la nation, une partie des biens domaniaux sur de ... ...nement, pour des besoins d'Etat, et la libération de la dette publique, engage, de concert avec les représentants de la nation, une partie des biens domaniaux sur de pareils contrats, il ne payera qu'un et demi d'intérêt, droit accordé aux admini...
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 2 results
    • Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      - search term matches: (13)

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 65
      ...rmes d'élection des représentants de la nation. De la ville de Mornans en Lyonnais; el... De la communauté de Sermaize; elle fait des observations sur les formes d'élection des représentants de la nation. De la ville de Mornans en Lyonnais; elle fait

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 66
      ...ement distraire les représentants de la nation. Qu'il est doux de se délasser à recevo... ...elà force publique, pouvaient se mêler aux cris d'allégresse qui vont si agréablement distraire les représentants de la nation. Qu'il est doux de se délasser à recevoir des applaudissements et à fortifier l'énergie d'un peuple qu'on régénère !
      ...qu'ils iront de siècle en siècle, et de nations en nations, servir de barrière à l'erreur et aux t... ...sagesse de chacun de vos décrets fait présager à tous les amateurs de la Vérité qu'ils iront de siècle en siècle, et de nations en nations, servir de barrière à l'erreur et aux tyrans.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 67
      ... l'Etat; ils jurent d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...abitants de fiosoy ne voient rien de plus heureux que l'heureuse régénération de l'Etat; ils jurent d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la constitution du royaume décrétée par l'Assemblée nationale...
      ...sses, tous ont juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de to... ...officiers et toutes les compagnies de la garde nationale, les chantres des paroisses, tous ont juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout leur pouvoir, sur la réquisition des corps administratifs et municipaux, la c...
      ...vos travaux, et à faire regretter à une nation digne de jouir des droits qu'elle a rec... ... ourdissent dans le silence de la nuit, tendent évidemment à altérer l'éclat de vos travaux, et à faire regretter à une nation digne de jouir des droits qu'elle a reconquis, les liens qui l'assujettissaient aux Volontés arbitraires.
      ... commune assemblée, d'être fidèles à la nation, â la loi et au roi et de maintenir de ... ...el de la patrie.^ en présence de MM. les maire et officiers municipaux, et de la commune assemblée, d'être fidèles à la nation, â la loi et au roi et de maintenir de tout notre pouvoir lacofistitu tiou décrétée par l'Assembféè nationale et sancti...

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 70
      ...e d'hommes pour opprimer le reste de la nation ? Il me semble au contraire que c'est c... ...t de défendre, est-ce celle qui donnait le pouvoir et des armes à un petit nombre d'hommes pour opprimer le reste de la nation ? Il me semble au contraire que c'est contre cette prétendue liberté que nous sommes venus combattre pour établir la vr...

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 72
      ...s assignats ont une valeur telle que la nation puisse la garantir, l'attester, l'ordon... ne s'agit donc ici que d'examiner si les assignats ont une valeur telle que la nation puisse la garantir, l'attester, l'ordonner, car en pareille matière ces trois mots sont synonymes.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 74
      ...alveillance qui puisse le refuser à une nation puissante et riche de 50 milliards, à une nation qui se constitue sur les principes de t... ...votre disposition, et d'abord, quant au crédit, il n'y a que l'absurdité ou la malveillance qui puisse le refuser à une nation puissante et riche de 50 milliards, à une nation qui se constitue sur les principes de tous les siècles éclairés et de tous les peuples sages.
      ...ces immenses et imposantes à toutes les nations de l'Europe ; et si la confiance n'est ...
      ... je regarde comme des criminels de lèse-nation: car ceux qui fondent l'espoir de leurs...
      ...nc pas permis de douter que le crédit national n'offre dans l'avenir'des ressources immenses et imposantes à toutes les nations de l'Europe ; et si la confiance n'est pas aujourd'hui aussi étendue que vous aviez droit de l'espérer, n'en accusez qu...
      ...és à répandre des inquiétudes sur la fortune publique, et que, dans mon opinion, je regarde comme des criminels de lèse-nation: car ceux qui fondent l'espoir de leurs fortunes sur le discrédit de leur patrie, ne méritent pas d'en trouver sur la t...
      Mais le crédit de la nation, qui résulterait de la seule richesse d...
      ...é dignes des représentants d'une grande nation. Il ne s'agit donc, Messieurs, que de p...
      Mais le crédit de la nation, qui résulterait de la seule richesse de son sol et de son industrie, est encore appuyé de propriétés immenses et dispo...
      ...les anciens usufruitiers de ces propriétés avec toute la justice et la générosité dignes des représentants d'une grande nation. Il ne s'agit donc, Messieurs, que de prendre les mesures les plus sages pour appliquer ces ressources au besoin du mom...
    • Séance du lundi 19 avril 1790

      - search term matches: (80)

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 103
      Speaker: Rœderer
      ...enouvelé le serment d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi, comme aussi d'empl... ...eindre celles où nous sommes sur l'incertitude de son sort. Nous avons de plus renouvelé le serment d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi, comme aussi d'employer toutes nos forces pour assurer la nouvelle constitution.
      Speaker: Ricard de Séalt
      ... le serment solennel d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de to... ...pour la nouvelle élection des officiers municipaux. Nous prêtons entre vos mains le serment solennel d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la constitution dont le peuple français est a la veille de joui...
      « Persuadés que les représentants de la nation et le roi regarderont comme inconséquen... « Persuadés que les représentants de la nation et le roi regarderont comme inconséquents des propos peu mesurés qu'on impute à notre chef, a qui on ne peut qu'attribu...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 106
      Speaker: Le Chapelier
      ...à agiter les esprits et à jeter dans ta nation un sujet de discorde : et confondant to... ...in, ou qu'ils parviendront, à l'aide des passions et des intérêts particuliers, à agiter les esprits et à jeter dans ta nation un sujet de discorde : et confondant tous les principes, les altérant tous pour essayer de les violer, abusant même de ...
      Speaker: Le Chapelier
      ...nue, que la souveraineté réside dans la nation; que tous ceux qui exercent une autorit... ...st sans doute une vérité trop longtemps mise en oubli, mais désormais très reconnue, que la souveraineté réside dans la nation; que tous ceux qui exercent une autorité quelconque, l'exercent en son nom et pour elle, et qu'elle peut retirer les po...
      Speaker: Le Chapelier
      ...el sur l'armée, vous avez, au nom de la nation dont vous exprimez la volonté, interdit... Dans le décret constitutionnel sur l'armée, vous avez, au nom de la nation dont vous exprimez la volonté, interdit aux législatures qui vous succéderont la faculté d'établir aucune distinction q...
      Speaker: Le Chapelier
      ...rtie; notre devoir est de l'achever. La nation a donné son assentiment aux établisseme... ...te. Nous avons travaillé à la constitution, nous en avons fait la plus grande partie; notre devoir est de l'achever. La nation a donné son assentiment aux établissements qui sont notre ouvrage, aux décrets qui fixent la forme du gouvernement fran...
      Speaker: Le Chapelier
      La nation a donc de plus en plus consacré le cara... La nation a donc de plus en plus consacré le caractère d'Assemblée constituante que nous avions reçu par nos mandats.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 107
      Speaker: Le Chapelier
      ...n sera-t-elle finie? Faut-il laisser la nation incertaine sur le moment où elle n'aura... Mais quand cette constitution sera-t-elle finie? Faut-il laisser la nation incertaine sur le moment où elle n'aura plus besoin que d'une Assemblée législative, et où elle pourra en nommer les me...
      Speaker: Le Chapelier
      ...ons à même " d'indiquer le moment où la nation pourra nommer sa première Assemblée lég... ...nt terminés ; mais nous sommes désormais sûrs que dans bien peu de mois nous serons à même " d'indiquer le moment où la nation pourra nommer sa première Assemblée législative.
      Speaker: Le Chapelier
      ...hacun de nous est le représentant de la nation entière et non de tel ou tel bailliage,... En effet, d'après la maxime consacrée par un décret, que chacun de nous est le représentant de la nation entière et non de tel ou tel bailliage, la retraite de quelques députés ne peut d'aucune manière influer sur la légalit...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 108
      Speaker: Le Chapelier
      ... réformer tous les abus, chargée par la nation de tout corriger dans toutes les partie... ...que quand on voudrait chercher à persuader que 1 Assemblée nationale réunie pour réformer tous les abus, chargée par la nation de tout corriger dans toutes les parties, n'avait pas, dans le principe, le caractère d'Assemblée constituante, elle l'...
      Speaker: Le Chapelier
      ...n'est pas tout, les représentants de la nation, menacés par le despotisme, ont juré de...
      ... ce serment a été approuvé par toute la nation des louanges universelles l'ont consacr...
      Ce n'est pas tout, les représentants de la nation, menacés par le despotisme, ont juré de ne pas se séparer que la constitution ne fût achevée; ce serment a été approuvé par toute la nation des louanges universelles l'ont consacré ; cet engagement solennel et l'approbation qu'il a reçue, auraient sans doute ...
      Speaker: Le Chapelier
      ... le 20 juin par les représentants de la nation , et approuvé par elle, de ne se sépare... ... de ne travailler qu'à une partie de la constitution; qu'attendu le serment fait le 20 juin par les représentants de la nation , et approuvé par elle, de ne se séparer que lorsque la constitution serait achevée, elle regarde comme toujours subsis...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...élevons à la gloire et au bonheur de la nation ; si les chefs et les complices de cett...
      ...âtelet comme coupables du crime de lèse-nation. Si le rapporteur qui vient de nous dén...
      ...tif et attenia-tatoire aux droits de la nation.
      ...e permettent de criminelles manœuvres pour renverser ce monument sacré que nous élevons à la gloire et au bonheur de la nation ; si les chefs et les complices de cette conspiration sont connus, je demande hautement qu'ils soient traduits au Châtelet comme coupables du crime de lèse-nation. Si le rapporteur qui vient de nous dénoncer cette conjuration refuse de nommer à l'Assemblée les auteurs,d'un délit si...
      ...ines terreurs, pour nous arracher un décret également injurieux au Corps législatif et attenia-tatoire aux droits de la nation.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...iner les droits des représentants de la nation, les droits du Corps législatif, lés dr...
      ...ivers entre l'Assemblée nationale et la nation elle-même. Aucune de ces discussions ne...
      ...ds dans ce moment, Messieurs, vers les plus grands intérêts. Il s'agit de déterminer les droits des représentants de la nation, les droits du Corps législatif, lés droits des législatures suivantes, les droits du serment, ou plutôt les obligation...
      ...urtout de tracer, d'une main ferme, la ligne de démarcation de tous ces droits divers entre l'Assemblée nationale et la nation elle-même. Aucune de ces discussions ne nous a été annoncée, et l'on nous accorde à peine un instant pour délibérer.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 109
      Speaker: L'abbé Maury
      ... sommes devenus les représentants de la nation ; qu'à ce dernier titre, la liberté politique de la nation nous est subordonnée; que nous avons fa... ...s dit que nous ne sommes plus simplement des députés de nos bailliages; que nous sommes devenus les représentants de la nation ; qu'à ce dernier titre, la liberté politique de la nation nous est subordonnée; que nous avons fait, le 20 du mois de juin dernier, le serment solennel de ne nous séparer qu'apr...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...pouvait nous autoriser à représenter la nation tout entière. Dès que l'universalité de...
      ...union, le corps des représentants de la nation française. Mais ce titre auguste suppos...
      ...une incapacité légale de représenter la nation, si nous n'avions été d'abord les délég...
      ...rions plus être les représentants de la nation; nous n'appartenons plus au Corps légis...
      ...ons encore que les députés de nos bailliages, et aucun bailliage particulier ne pouvait nous autoriser à représenter la nation tout entière. Dès que l'universalité des délégués de chaque bailliage fut rassemblée, dès que nos mandats furent reconn...
      ...ovinces, nous prîmes un plus grand caractère; nous formâmes, par notre simple réunion, le corps des représentants de la nation française. Mais ce titre auguste supposait en nous Je pouvoir radical que nous avions reçu de nos commettants ; et nous eussions été frappés d'une incapacité légale de représenter la nation, si nous n'avions été d'abord les délégués de nos bailliages. Nul citoyen n'a le droit d'être admis dans un corps de re...
      ..., qu'au moment où nous cessons d'être les députés de nos bailliages, nous ne saurions plus être les représentants de la nation; nous n'appartenons plus au Corps législatif; nous rentrons dans la classe commune des citoyens, pour être soumis comme...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... d'être ensuite les représentants de la nation, ils ne représenteront pas même leurs p... ...e titre même qui les en a investis ; et il est par conséquent démontré que, loin d'être ensuite les représentants de la nation, ils ne représenteront pas même leurs provinces dans l'Assemblée.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...tre pour véritables représentants de la nation que les mandataires d'une portion de la nation elle-même. ...e droit de déléguer. Comme membres du Corps législatif, nous ne pouvons reconnaître pour véritables représentants de la nation que les mandataires d'une portion de la nation elle-même.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...re droit public que chaque député de la nation doit être subordonné à la portion de la nation, dont il est le représentant. J'ose dou...
      ...s vraisemblables; mais mon zèle pour la nation m'obligerait de lui rappeler l'époque l...
      ...digne de tous les bons citoyens de reconnaître comme un point fondamental de notre droit public que chaque député de la nation doit être subordonné à la portion de la nation, dont il est le représentant. J'ose douter que l'on parvienne jamais, par de subtiles déclamations, à persuader au peup...
      ...tte Assemblée ne me permettrait pas de lui développer des dangers qui ne sont pas vraisemblables; mais mon zèle pour la nation m'obligerait de lui rappeler l'époque lamentable du long parlement d'Angleterre.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 110
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e grande charte assure la liberté de la nation contre les emprisonnements arbitraires,...
      ...propriété contre les impositions que la nation n aurait pas consenties. Voilà le titre...
      ...rdent comme le contrat constitutionnel de la Grande-Bretagne avec ses rois, cette grande charte assure la liberté de la nation contre les emprisonnements arbitraires, et le droit de propriété contre les impositions que la nation n aurait pas consenties. Voilà le titre constitutionnel, qui, depuis plus de cinq siècles, a opposé en Angleterre une b...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...tif est aujourd'hui bien reconnu, et la nation a recouvré ce beau droit pour ne le per... ... des citoyens, j'ose dire que notre constitution est achevée. Le pouvoir législatif est aujourd'hui bien reconnu, et la nation a recouvré ce beau droit pour ne le perdre jamais. Hâtons-nous de faire du pouvoir exécutif une partie vraiment intégra...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ne Assemblée chargée de représenter une nation qui, n'ayant pas de gouvernement, ou vo...
      ...onvention nationale, il faudrait que la nation entière, soulevée contre legouvernement...
      ...ier moment où elle se forma en corps de nation. Telle est l'idée qu'il faut se former ...
      ... système qu'il faut approfondir. "Qu'est-ce qu'une Convention nationale? C'est une Assemblée chargée de représenter une nation qui, n'ayant pas de gouvernement, ou voulant changer la forme de son gouvernement, ou même en réformer les vices, inves...
      ...pouvoirs nécessaires pour lui en donner un. Or, pour qu'il y eût en France une Convention nationale, il faudrait que la nation entière, soulevée contre legouvernement, et mécontente de son roi, eût choisi d'elle-même des représentants sans la par...
      ... ses députés, et leur eût transmis tous les droits qui lui appartenaient au premier moment où elle se forma en corps de nation. Telle est l'idée qu'il faut se former d'une Convention nationale. Le caractère essentiel d'une pareille assemblée est ...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 111
      Speaker: L'abbé Maury
      La nation nous a envoyés, Messieurs; mais ce n'est pas la nation, c'est le roi qui nous a convoqués. La nation a voulu, et elle a impérieusement dédar... La nation nous a envoyés, Messieurs; mais ce n'est pas la nation, c'est le roi qui nous a convoqués. La nation a voulu, et elle a impérieusement dédaré qu'aucun de nos décrets ne serait exécutoire sans la sanction libre du roi. No...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ution anglaise, les représentants de la nation ne pouvaient plus décréter aucune loi, ... ...lement comprit que le pouvoir exécutif étant une partie intégrante de la constitution anglaise, les représentants de la nation ne pouvaient plus décréter aucune loi, tant que le gouvernement serait incomplet. Le parlement se déclara donc, sous la...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... à de si fréquents changements ; que la nation ne doit exercer ce droit qu'à des époqu... ...t pour l'anéantir ; qu'un peuple n'a pas de constitution, quand elle est soumise à de si fréquents changements ; que la nation ne doit exercer ce droit qu'à des époques marquées, et même éloignées ; et l'on affirme tranquillement, dans cette trib...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...on nous dit que les représentants de la nation sont bornés à la rédaction des lois ou ...
      ...tion et cette tendance habituelle de la nation vers le perfectionnement de la constitu...
      ...eut siéger parmi les législateurs d'une nation, est un article constitutionnel. Il dél...
      ...mas Morus dans la classe des romans. Dans ee pays classique de la liberté, où l'on nous dit que les représentants de la nation sont bornés à la rédaction des lois ou à la discussion des impôts, je vois, au contraire, que le parlement a continuell...
      ...La balance et le concours de tous les pouvoirs politiques favorisent cette direction et cette tendance habituelle de la nation vers le perfectionnement de la constitution anglaise. Il serait facile de prouver que dans l'acceptation la plus exacte...
      ...de représentation; et incontestablement la disposition en vertu de laquelle on peut siéger parmi les législateurs d'une nation, est un article constitutionnel. Il délibérait l'année dernière, pour conférer la régence pendant la maladie du roi. Il...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 112
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nt que nous avons fait, et que toute la nation a adopté, de maintenir notre constituti...
      ...je m'engageais à la maintenir contre la nation elle-même. Le vœu national sera donc to...
      ... qui, en s'y soumettant, éclaireront la nation sur les moyens de la perfectionner ; to...
      ...s plus persuasifs que nos principes. On vous parle, dans cette tribune, du serment que nous avons fait, et que toute la nation a adopté, de maintenir notre constitution. It'on prétend que ce serment serait incompatible avec le droit de changer ha...
      ... autorité légitime. Mais je croirais être absurde, je croirais être insensé, si je m'engageais à la maintenir contre la nation elle-même. Le vœu national sera donc toujours ma suprême loi, et je m'y soumettrai par le même principe qui m'oblige d'...
      ...réformée, serait un parjure et un perturbateur de l'ordre public. Mais tous ceux qui, en s'y soumettant, éclaireront la nation sur les moyens de la perfectionner ; tous ceux qui, en revendiquant toujours une constitution, indiqueront au peuple le...
      Speaker: L'abbé Maury
      puissent porter aucune atteinte. La nation a promis de reconnaître nos décrets ; mais la nation ne nous a point autorisés à limiter les...
      ...al. Non, vous ne déshériterez jamais la nation du droit de juger, de corriger, d'améli...
      puissent porter aucune atteinte. La nation a promis de reconnaître nos décrets ; mais la nation ne nous a point autorisés à limiter les pouvoirs qu'il lui plairait de confier à nos successeurs. Ce n'est point à nous...
      ...formedevos lois constitutionnelles était regardée comme un grand bienfait national. Non, vous ne déshériterez jamais la nation du droit de juger, de corriger, d'améliorer enfin votre ouvrage.
      Speaker: L'abbé Maury
      ... pas là ce que l'on se propose. Mais la nation ne nous jugera pas sur nos intentions, ...
      ...; et c'est l'autorité inaliénable de la nation que je défends, en réclamant pour elle ...
      ...epuis l'ouverture de nos séances. Si la nation juge qu'il importe à son bonheur de dél...
      ... leur mission à leurs commettants ? Je ne le pense pas, Messieurs. Non, ce n'est pas là ce que l'on se propose. Mais la nation ne nous jugera pas sur nos intentions, elle nous jugera sur le résultat du décret que vous allez prononcer. Les départements n'ont pas reçu de nous leurs pouvoirs ; ce n'est donc pas à nous de les resteindre ; et c'est l'autorité inaliénable de la nation que je défends, en réclamant pour elle le droit de renouveler ses représentants. Ce n'est point à nous citoyens, à nous...
      ...dataires à la toute-puissance des commettants. Une année entière s'est écoulée depuis l'ouverture de nos séances. Si la nation juge qu'il importe à son bonheur de délibérer dans les départements sur le droit de représentation, et de nous envoyer ...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 113
      Speaker: L'abbé Maury
      ...i rejeter, ni appeler les députés de la nation, ni leur prescrire ce qu'ils auront à f...
      ...r la plénitude de cette liberté dans la nation tout entière. Je m'oppose donc à tout d...
      ...souveraineté réside dans le corps de la nation ; que la nation, de laquelle nous tirons toute notre fo...
      ...s du peuple, notre mission ne doit pas aller plus loin, et que nous ne pouvons ni rejeter, ni appeler les députés de la nation, ni leur prescrire ce qu'ils auront à faire quand ils seront réunis. Il est digne des fondateurs de la liberté de respecter la plénitude de cette liberté dans la nation tout entière. Je m'oppose donc à tout décret qui limiterait le droit du peuple sur ses représentants, et le droit qu'on...
      ... dans cette délibération par un sentiment de piété filiale, qui nous dit que la souveraineté réside dans le corps de la nation ; que la nation, de laquelle nous tirons toute notre force, est au-dessus de nous ; et que nous saperions par ses fondements l'autorité...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ous vouliez vous élever au-dessus de la nation. Je demande, à mon tour, s'il n'est pas... ... si vous entendiez vous éterniser dans le poste périlleux que vous occupez; si vous vouliez vous élever au-dessus de la nation. Je demande, à mon tour, s'il n'est pas étonnant qu'on fasse dans cette Assemblée de pareilles interpellations ? à cett...
      Speaker: Garat
      ...is les faire taire, quand la voix de la nation me parle. Je crois, je me suis du moins... ...pirs vers ma famille et vers ma patrie. L'une et l'autre m'appellent: mais je dois les faire taire, quand la voix de la nation me parle. Je crois, je me suis du moins flatté que je pourrais suivre pas à pas M. l'abbé Maury dans ses raisonnements.
      Speaker: Garat
      ...es-nous devenus? Des représentant de la nation. Gomment sommes-nous devenus représentants de la nation? Par notre réunion. Jusqu'ici nous somm...
      ...nous sommes devenus représentants de la nation, notre titre de députés de bailliage s'...
      ...e nous étions d'abord, a dit M. l'âbbé Maury? Des députés de bailliage. Que sommes-nous devenus? Des représentant de la nation. Gomment sommes-nous devenus représentants de la nation? Par notre réunion. Jusqu'ici nous sommes d'accord; mais, demande M. l'abbé Maury, quand nous sommes devenus représentants de la nation, notre titre de députés de bailliage s'est-ilévanoui? Non, dit l'abbé Maury; et moi je dis non, comme lui. Mais ce titr...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 114
      Speaker: Garat
      ...lliage, et celui de représentants de la nation. Au sens seul propre à ces deux mots, à... ...t la vraie. Deux titres se confondant sur nos têtes, celui de mandataires de bailliage, et celui de représentants de la nation. Au sens seul propre à ces deux mots, à l'effet qu'ils ont dû faire sur les oreilles de M. l'abbé Maury, n'a-t-il pas s...
      Speaker: Garat
      ...e du bailliage et le représentant de la nation. Le mandataire du bailliage doit présen...
      ...sa conscience, comme représentant de la nation, opiner contre celte pétition. Je crois...
      ...ons prononcé, comme représentants de la nation, dans la journée mémorable du 20 juin: ...
      ...tre conscience. Voyez comme nos commettants eux-mêmes ont distingué le mandataire du bailliage et le représentant de la nation. Le mandataire du bailliage doit présenter la pétition, et peut, d'après sa conscience, comme représentant de la nation, opiner contre celte pétition. Je crois ces observations pien contraires à cette première partie de l'augmentation du p...
      ...mis ensuite en opposition notre serment au bailliage avec le serment que nous avons prononcé, comme représentants de la nation, dans la journée mémorable du 20 juin: c'est le premier, dit-il, qui doit être prédominant. Rien n'est plus vrai que ce...
      Speaker: Garat
      ...ibilité avec un roi. Il est faux qu'une nation ne puisse former une Convention nationa... ...uille donc abandonner l'impossibilité d'une Convention nationale ou son incompatibilité avec un roi. Il est faux qu'une nation ne puisse former une Convention nationale... Rien de ce qui a pu alarmer l'honorable préopinant n'était à craindre ici....
      Speaker: Garat
      ...pondre : la mission du mandataire de la nation était limitée à un terme; son serment l...
      ...ue nous voulions gêner la volonté de la nation? Nous usons du pouvoir I que la nation nous a confié quand elle nous a dit : «...
      ... Maintenant, je ne vois plus que deux objections auxquelles je sois obligé de répondre : la mission du mandataire de la nation était limitée à un terme; son serment le lie à ce terme ; ce terme arrivé, il devient un homme isolé. Le serment du man...
      ...ns que les Assemblées subséquentes seront de simples législatures, s'ensuit-ii que nous voulions gêner la volonté de la nation? Nous usons du pouvoir I que la nation nous a confié quand elle nous a dit : « Faites une constitution; » c'est-à-dire faites des règles_sur lesquelles je pui...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...la met sans cesse en opposition avec la nation, comme si la nation, qu'on veut ameuter d'opinion contre l'...
      ...é, a défini la Convention nationale une nation assemblée par ses représentants pour se...
      ... l'incomplélion de son raisonnement. La nation qui peut former une Convention pour se ...
      ..., le préopinant n'aurait pas nié que la nation, conventionnellement assemblée, pouvait...
      ...ntends, pour entraver, pour arrêter les efforts de l'Assemblée nationale, qu'on la met sans cesse en opposition avec la nation, comme si la nation, qu'on veut ameuter d'opinion contre l'Assemblée nationale, avait appris par d'autres qu'elle a à connaître ses droits... Un des préopinants, qui a attaqué avec infiniment d'art le projet du comité, a défini la Convention nationale une nation assemblée par ses représentants pour se donner un gouvernement. Lui-même a senti, sinon l'incertitude, du moins l'incomplélion de son raisonnement. La nation qui peut former une Convention pour se donner un gouvernement peut nécessairement eu former une pour le changer : et, sans doute, le préopinant n'aurait pas nié que la nation, conventionnellement assemblée, pouvait augmenter la prérogative royale. Il a demandé comment, de simples députés de ba...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 115
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... la violence attaquait les droits de la nation. Je ne demande pas si les pouvoirs qui ...
      ...s adhésions tant de fois répétées de la nation les ont sanctifiés. Pourquoi chercher l...
      devenus Convention nationale, pour renverser l'ordre de choses où la violence attaquait les droits de la nation. Je ne demande pas si les pouvoirs qui nous appelaient à régénérer la France n'étaient pas altérés, si le roi n'avait p...
      ...-là; nos efforts, nos travaux, les ont assurés; nos succès les ont consacrés; les adhésions tant de fois répétées de la nation les ont sanctifiés. Pourquoi chercher la généalogie de ce mot Convention? Quel étrange reproche! Pouvait-on ne pas se s...
      Speaker: Le Chapelier
      ...it le 20juin parles représentants de la nation, etapprouvé par elle,dene se séparer qu... ...ir de ne travailler qu'à une partie de la constitution ;qu'attendu le serment fait le 20juin parles représentants de la nation, etapprouvé par elle,dene se séparer qu'au moment où la constitution serait achevée, elle regarde comme toujours subsis...
      Speaker: Le Président
      ...s biens déclarés à la disposition de la nation ; ...qui confie aux administrations de département et de district l'administration des biens déclarés à la disposition de la nation ;

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 116
      ...en nous constituant représentants de la nation? De réformer les abus, d'affermir l'aut... ...it de nos pouvoirs. Pourquoi avons-nous été appelés, et que nous a-t-on ordonné en nous constituant représentants de la nation? De réformer les abus, d'affermir l'autorité du roi, en écartant l'arbitraire des ministres, d'améliorer les finances, ...
      ...able,aussi attentatoireàl'autoritéde la nation qu'à celle du roi. Et l'on vient nous d...
      ...uer à la fois, au roi, à la loi et à la nation. Je viens d'entendre le préopinant (2) ...
      ...s ses droits ; cela n'est pas. C'est la nation elle-même qui les a réclamés dans nos c...
      ...évariqué en ce point essentiel, ils ont cru devoir se lier par un serment incroyable,aussi attentatoireàl'autoritéde la nation qu'à celle du roi. Et l'on vient nous dire que nous sommes tous liés par ce ferment; le comité a donc oublié qu'à cette...
      ... ne me serais jamais renducoupa-ble d'un pareil forfait, car c'en est un de manquer à la fois, au roi, à la loi et à la nation. Je viens d'entendre le préopinant (2) déclarer que l'Assemblée avait rendu à la France sa liberté, et lui avait recouvré tous ses droits ; cela n'est pas. C'est la nation elle-même qui les a réclamés dans nos cahiers, et le roi qui les lui a accordés dans sa déclaration du 23 juin. C'est l...
      ... des biens qu'ils ne tenaient pas de la nation, mais ...érez-vous avoir fait le bien du peuple, en dépouillant les ministres de l'Eglise des biens qu'ils ne tenaient pas de la nation, mais

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 117
      ... n'avoir plus aucuns censeurs ; mais la nation entière sera votre juge, et le premier ...
      ...nneur d'être un des représentants de la nation, que la constitution, que j'étais charg...
      ...ompte que vous aviez à rendre, avez détruit les provinces et les bailliages pour n'avoir plus aucuns censeurs ; mais la nation entière sera votre juge, et le premier moment d'ivresse étant passé, elle verra l'abîme où vous l'avez plongée. Quant à moi, Messieurs, persuadé que ce n'est qu'à mon bailliage que je dois l'honneur d'être un des représentants de la nation, que la constitution, que j'étais chargé de réclamer, était la même dans tous les cahiers, que c'était celle établie pa...
      ...e titre honorable de représentant de la nation; je rentrerai dans la classe de vos jug...
      ...nce et avec respect, la décision que la nation française portera sur vos travaux; si e...
      ...te demande, je n'aurai pas à me reprocher de ne l'avoir pas faite, en quittant le titre honorable de représentant de la nation; je rentrerai dans la classe de vos juges, j'y attendrai, en silence et avec respect, la décision que la nation française portera sur vos travaux; si elle adopte votre constitution, j'en serai un des plus zélés défenseurs et mon de...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 118
      ...est plus doux? Il est de fait que cette nation si célèbre sur les mers nous envie cet ... ...ne sent combien ce régime est préférable à celui de l'Angleterre, et combien il est plus doux? Il est de fait que cette nation si célèbre sur les mers nous envie cet établissement auquel nous devons de primer constamment nos ennemis la première a...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 120
      ...rges ; il connaît les moyens des autres nations, et il préfère encore sa tâche; il sait... ... sa corvée est un mal nécessaire, que celui qui a le bénéfice doit avoir les charges ; il connaît les moyens des autres nations, et il préfère encore sa tâche; il sait que sur un vaisseau de guerre on lui rendra la vie aussi douce qu'il est possib...
      ...courage et les travaux enrichissent les nations, jouissent de l'avantage de n'inspirer ... ...es matelots, doués de toutes les vertus militaires, ces hommes précieux dont le courage et les travaux enrichissent les nations, jouissent de l'avantage de n'inspirer ni craintes, ni inquiétudes, et jamais ils ne peuvent être suspects de devenir u...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 124
      ...encore en France, et c'est ainsi que la nation doit près de quatre milliards sans pouv... Une telle comptabilité n'exi3te point encore en France, et c'est ainsi que la nation doit près de quatre milliards sans pouvoir mettre en jugement aucun comptable, aucun administrateur, quoiqu'une telle m...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 126
      ... : c'est celle de 1689, dont toutes les nations maritimes ont extrait leur règlement; i... ...e seule parviendra peut-être à la postérité comme elle est parvenue jusqu'à nous : c'est celle de 1689, dont toutes les nations maritimes ont extrait leur règlement; il se présenta cependant, dans l'application de ces principes, des différences fr...
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 showing 10 of 17 results view all
    • Séance du vendredi 30 avril 1790

      - search term matches: (24)

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 339
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...xemples que vous aviez déjà donnés à la nation, en respectant la foi publique, en sanc... ...ché les droits de citoyen, était la conséquence naturelle des préceptes et des exemples que vous aviez déjà donnés à la nation, en respectant la foi publique, en sanctionnant la dette contractée sous l'ancien régime, et en mettant les créanciers ...
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...bliques ne pouvaient appartenir qu'à la nation : ses réprésentants durent donc en disp... ...ine se présentait dans les biens domaniaux et ecclésiastiques. Ces propriétés publiques ne pouvaient appartenir qu'à la nation : ses réprésentants durent donc en disposer suivant les convenances et les besoins de l'Etat.
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ... ecclésiastiques à la disposition de la nation, et l'autre en a ordonné la vente jusqu... ...premiers décrets des mois de novembre et décembre, dont l'un a déclaré les biens ecclésiastiques à la disposition de la nation, et l'autre en a ordonné la vente jusqu'à concurrence de 400 millions. Celui que vous venez de rendre n'est que le comp...
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...ires et les magistrats subordonnés à la nation qui payait leurs services; et, de l'aut... ...ce disparate choquant qui présentait, d'un côté, les administrateurs, les militaires et les magistrats subordonnés à la nation qui payait leurs services; et, de l'autre, les seuls ecclésiastiques se croyant propriétaires de bien s dont ils n'étai...
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...rer les travaux des représentants de la nation, et de dissiper leurs inquiétudes, en p... ...mmunautés de l'empire français doivent s'empresser d'assurer la marche, d'accélérer les travaux des représentants de la nation, et de dissiper leurs inquiétudes, en professant hautement et en toute occasion leurs principes, et en adhérant formell...

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 343
      Speaker: Le Chapelier
      ...tion soit faite.... Il faut consoler la nation de n'avoir pas de jurés en matière civi... ...s de notre jurisprudence. Les jurés n auront pas lieu jusqu'à ce que cette opération soit faite.... Il faut consoler la nation de n'avoir pas de jurés en matière civile, en lui en donnant en matière criminelle.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ême ne lui suffit pas. Elle veut que la nation entière puisse la juger, et jamais de p... ...ion de ses motifs, et se reposer sur leur pureté; mais cette conscience d'elle-même ne lui suffit pas. Elle veut que la nation entière puisse la juger, et jamais de plus grands intérêts n'ont été soumis à un tribunal plus imposant.

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 344
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...égénérateur que les représentants de la nation pouvaient seuls entreprendre, avec quel... ...charges publiques; l'Assemblée nationale préparait ainsi les matériaux du plan régénérateur que les représentants de la nation pouvaient seuls entreprendre, avec quelque espoir de succès.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...nt incertain ; elle a osé croire qu'une nation puissante, qu'un peuple libre et gouver... ... suivait la seule marche convenable, l'Assemblée nationale a rejeté tout expédient incertain ; elle a osé croire qu'une nation puissante, qu'un peuple libre et gouverné par les lois, pouvait, dans des circonstances difficiles, se commander à lui-...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s cesse aux caprices de la cupidité, la nation n'a plus besoin que d'union, de constan... ..., de toute incertitude et de tous les intérêts ruineux d'un crédit abandonné sans cesse aux caprices de la cupidité, la nation n'a plus besoin que d'union, de constance, de fermeté, que d'elle-même, en un mot, pour assurer à ce décret les plus he...

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 345
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...nt aussi, les vrais représentants de la nation, ceux qui, ne voulant rien pour eux, on... ...se publique tous les avantages résultant de notre heureuse position. Dès ce moment aussi, les vrais représentants de la nation, ceux qui, ne voulant rien pour eux, ont tout demandé pour elle, n'ont eu que des combats à soutenir; ils les ont soute...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ous l'empire de la volonté générale, la nation a dù reprendre à elle la disposition de... ... liberté, à réunir tous les intérêts privés, toutes les volontés particulières sous l'empire de la volonté générale, la nation a dù reprendre à elle la disposition de biens qui n'ont pu cesser de lui appartenir, de biens qui servaient moins à l'e...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      Dès lors la nation a dù faire de ces biens l'usage le plus... Dès lors la nation a dù faire de ces biens l'usage le plus sage, selon les conjonctures où elle se trouve.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...e pour les citoyens et honteuse pour la nation, sont les premiers besoins, ou plutôt l...
      ...la sûreté et au soulagement de toute la nation.
      ...reté, acquitter des engagements dont la suspension est tout à la fois désastreuse pour les citoyens et honteuse pour la nation, sont les premiers besoins, ou plutôt les premiers devoirs. Eût-il été possible de les négliger longtemps, sans comprom...
      ...ce, en hésitant de consacrer dès à présent une portion des domaines nationaux à la sûreté et au soulagement de toute la nation.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s, elle devait mettre à la charge de la nation entière toutes les dépenses qu'ils acqu... lors, elle devait mettre à la charge de la nation entière toutes les dépenses qu'ils acquittaient.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s, les religieux, les pauvres sont à la nation ; vos représentants ont décrété gué dor...
      ...es seraient fournis par le Trésor de la nation ; elle a placé lés créanciers du clergé...
      ... biens ecclésiastiques qui sont dans la nation, elle a joint tous les siens pour répon...
      La religion, ses ministres, les religieux, les pauvres sont à la nation ; vos représentants ont décrété gué dorénavant les frais du culte, le traitement juste et honorable des ministres, des autels, l'entretien des religieux, celui des pauvres seraient fournis par le Trésor de la nation ; elle a placé lés créanciers du clergé au rang des créanciers de l'Etat. Aux biens ecclésiastiques qui sont dans la nation, elle a joint tous les siens pour répondre des mêmes charges. Ces dispositions sont sages, vous n'en feriez en aucun te...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ément l'ouvrage des uns des autres. Une nation ne frappe pas ainsi sur elle-même. Quel... ...ans, ceux qui gouvernent sans loi ne se doivent rien; ils peuvent détruire impunément l'ouvrage des uns des autres. Une nation ne frappe pas ainsi sur elle-même. Quel intérêtaurait-elle jamais à déposséder celui qu'elle aurait mis en possession? ...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      Si l'on peut acquérir de la nation avec sûreté, si toute idée contraire ne... Si l'on peut acquérir de la nation avec sûreté, si toute idée contraire ne peut être admise avec quelque apparence déraison, l'Assemblée nationale a pu di...

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 346
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...l'industrie; elle est digne enfin d'une nation éclairée, qui ne veut ni se tromper ell... ... considérable; elle prépare l'extinction de là dette publique; elle est utile à l'industrie; elle est digne enfin d'une nation éclairée, qui ne veut ni se tromper elle-même, ni tromper les autres.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ce qu'elle passera dans les mains de la nation? parce que les biens ecclésiastiques se... ...atrimoine? Quoi ! l'hypothèque des créanciers du clergé s'affaibli-rait-elle pafce qu'elle passera dans les mains de la nation? parce que les biens ecclésiastiques seront désormais cultivés par de vrais proprié- I taires? parce que l'industrieuse...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s avez donné le droit de représenter la nation, est l'unique centre de cette union. El... ...s qui veulent briser leurs fers; vous n'oublierez pas que l'Assemblée, à qui vous avez donné le droit de représenter la nation, est l'unique centre de cette union. Elle s'occupe, d'accord avec votre roi, à préserver pour toujours vos droits des a...

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 349
      ...comme M. Cha-broud, ou l'on calomnie la nation française, ou la nation française ne mérite pas la liberté.— Il... ...eurs affaires personnelles pour s'occuper des affaires publiques. — Je réponds, comme M. Cha-broud, ou l'on calomnie la nation française, ou la nation française ne mérite pas la liberté.— Il n'y a pas deux manières de voir: ou nous voulons la liberté, et alors il faut l...
    • Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 363
      Speaker: Se comte de La Roque
      ...s de soulager la classe indigente de la nation, et surtout celle des pauvres cultivate... L'Assemblée nationale, toujours guidée par les mêmes principes de soulager la classe indigente de la nation, et surtout celle des pauvres cultivateurs, et persistant dans la résolution d'effacer jusques aux moindres traces du r...

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 365
      Speaker: Merlin
      ...ts dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la cour... ...ale se réserve pareillement de statuer sur l'emploi du prix des rachats des droits dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la couronne, apanages, engagements ou échanges non encore consommés, ainsi que sur les ...

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 368
      Speaker: Le Chapelier
      ... leur installation, d'être fidèles à ia nation, à la loi et au roi , et de remplir exa... ...xercice de la police d'autre serment à prêter que celui qu'ils ont fait, lors de leur installation, d'être fidèles à ia nation, à la loi et au roi , et de remplir exactement les fonctions civiles et municipales qui leur sont confiées. »
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      - search term matches: (17)

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 389
      Speaker: Le Président
      ... à prêter que celui d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi et de remplir fidèl... n'ont, pour l'exercice de la police, d'autre serment à prêter que celui d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi et de remplir fidèlement leurs fonctions.

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 391
      Speaker: Barnave
      ...r la voix la plus déshonorante pour une nation libre, par la corruption. Consacrez ces... ...ns de répandre. Ce serait une facilité légale de faire renaître le despotisme par la voix la plus déshonorante pour une nation libre, par la corruption. Consacrez ces moyens de corruption, il n'est plus d'espoir pour la liberté, ni pour le bonheu...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 392
      Speaker: Garat
      ... serait-ce pas un grand malheur pour la nation que d'ôter au roi la faculté d'écarter ... ...ance et se laissant corrompre, pourront présenter au roi des sujets indignes. Ne serait-ce pas un grand malheur pour la nation que d'ôter au roi la faculté d'écarter ces mauvais juges? Nous n'avons pas craint pour la liberté des peuples en décrét...
      Speaker: Garat
      ...auté : je vous en conjure, au nom de la nation ; lorsqu'il y a si peu de dangers, lors... ...xécutif. Je vous en conjure, au nom de votre propre honneur, au nom de votre lpyauté : je vous en conjure, au nom de la nation ; lorsqu'il y a si peu de dangers, lorsqu'il n'y en a évidemment aucun, lorsque le salut du peuple l'exige, accordez au...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 394
      Speaker: L'abbé Maury
      ...i, malheureusement, représenté seule la nation polonaise^ fatiguée d'attendre lés jùgé... ... laissa dê)3bbiller sa Courohné dé Cëtts impbrtârite prérogative. LâU'dblësSë qui, malheureusement, représenté seule la nation polonaise^ fatiguée d'attendre lés jùgémënts dè tous SéS prbcès, s'éltipara de ia puissance judiciaire, forma des tribu...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 395
      Speaker: L'abbé Maury
      ...t j au premier moment de son réveil, la nation redemandera son roi. Il faut dans un Et...
      ... inévitable, si les représentants de la nation ne se hâtent de restituer au monarque, ...
      ...artie intégrante du gouvernement français, ne sera qu'un rêve de l'imagination et j au premier moment de son réveil, la nation redemandera son roi. Il faut dans un Etat, et surtout dans un Etat aussi vaste et aussi peuplé que la France, un puissa...
      ...s menaçent continuellement du despotisme, ne s'aperçoivent pas qu'ils le rendent inévitable, si les représentants de la nation ne se hâtent de restituer au monarque, ou plutôt à ses peuples l'autorité légitime du trône. Nous vouions un roi, et si...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 396
      Speaker: L'abbé Maury
      dont la nation française ne doit et ne veut plus conse... dont la nation française ne doit et ne veut plus conserver aucun vestige dans son droit public.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...justice que la justice royale et que la nation regardait tous ses juges comme les subs... ...ires établis par le souverain ; que l'on ne connaissait point en France d'autre justice que la justice royale et que la nation regardait tous ses juges comme les substituts immédiats de son roi. Non seulement le gouvernement féodal n'investît poi...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 397
      Speaker: L'abbé Maury
      Malgré toutes les limites que la nation anglaise a marquées à l'autorité royale... Malgré toutes les limites que la nation anglaise a marquées à l'autorité royale, en passant ainsi successivement sous la domination de tant de princes étranger...
      ... un peu humilié de voir qu'une si fière nation eût toujours été gouvernée par des étra... ...te de César. A chaque époque sa surprise semblait augmenter, et il me paraissait un peu humilié de voir qu'une si fière nation eût toujours été gouvernée par des étrangers. Comment est-il arrivé, lui dis-je, que les Anglais n'aient pas eu encore ...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 398
      Speaker: L'abbé Maury
      ...pire. Il n'appartient qu'au roi et à la nation entière d'instituer des juges vraiment ... ...tion de cette puissance royale qui embrasse l'universalité des sujets du même empire. Il n'appartient qu'au roi et à la nation entière d'instituer des juges vraiment nationaux. Les juges électifs ne pourraient recevoir dans chaque canton, dans ch...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... réserver toutes ces élections, dont la nation se fatiguera bientôt. On ferait de la F... ...r les peuples, c'est les charger du ffoin de se gouverner eux-mêmes, que de leur réserver toutes ces élections, dont la nation se fatiguera bientôt. On ferait de la France un peuple d'électeurs continuellement en activité, si l'habitant des campa...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ibunaux, quand vous voudrez donner à la nation des juges qui trouvent dans leur indépe... ...t je ne crains pas de vous prédire que l'inamovibilité sera rétablie dans les tribunaux, quand vous voudrez donner à la nation des juges qui trouvent dans leur indépendance le noble courage d'être justes. Je suis loin de méconnaître les injustice...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...otre intérêt : c'est au roi seul que la nation a confié cette double protectiou, c'est...
      ...itaire et dont il garantit l'usage à la nation. L'unité du pouvoir exécutif constitue ...
      ...r au dedans par la bonne administration de la justice. Son droit dérive ici de notre intérêt : c'est au roi seul que la nation a confié cette double protectiou, c'est donc à lui qu'appartient le choix de ses agents, le choix des hommes auxquels il communique l'exercice d un pouvoir dont il est le dépositaire et dont il garantit l'usage à la nation. L'unité du pouvoir exécutif constitue l'essence du pouvoir monarchique; elle lui donne cet ensemble, cette célérité d'...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 399
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ent, au nom de mes commettants et de la nation entière, que Sa Majesté ait du moins le... ...s maintenue parmi nous dans toute son intégrité, je demande, par forme d'amendement, au nom de mes commettants et de la nation entière, que Sa Majesté ait du moins le droit de choisir chaque juge parmi trois candidats qui seront élus et présentés...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 400
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...i, exécuteur suprême des volontés de la nation. Mais si, par institution, vous avez en... ... affirmer que tel homme a été légalement élu pour rendre la justice au nom de lui, exécuteur suprême des volontés de la nation. Mais si, par institution, vous avez entendu le choix des juges, le droit de rejeter les juges nommés par le peuple, c'...
    • Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      - search term matches: (9)

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 408
      Speaker: Malouet
      ...rain; il ne peut être confié que par la nation entière ou par son chef. ...oits du peuple pris collectivement. Le pouvoir judiciaire émane du pouvoir souverain; il ne peut être confié que par la nation entière ou par son chef.
      Speaker: Rewbell
      ...é à toutes les rédactions proposées. La nation se chargera-t-elle d'un milliard de rem... Je refuse la priorité à toutes les rédactions proposées. La nation se chargera-t-elle d'un milliard de remboursement pour faire nommer les juges par les ministres? Voilà la question.

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 409
      Speaker: Malouet
      ... il est certain qu'aucune section de la nation ne peut exercer les droits du pouvoir j...
      ...e sens : la souveraineté réside dans la nation, mais elle a délégué des pouvoirs ; et ...
      ...s, vous attribueriez à une partie de la nation les droits qui n'appartiennent qu'à la nation collectivement prise. Si vous prononcez...
      ...plaudit.) Je professe, comme vous, le principe que vous venez d'applaudir ; mais il est certain qu'aucune section de la nation ne peut exercer les droits du pouvoir judiciaire. Si donc vous attribuez ces droits à un district, en même temps qu'il ...
      ...isir. Quand je me suis servi du mot souverain, je l'ai entendu dans son véritable sens : la souveraineté réside dans la nation, mais elle a délégué des pouvoirs ; et si un district pouvait exercer le droit d'instituer les juges, vous attribueriez à une partie de la nation les droits qui n'appartiennent qu'à la nation collectivement prise. Si vous prononcez que le roi n'a pas ce pouvoir, ce que vous lui laissez n'est plus qu'une fictio...
      Speaker: Barnave
      ...i appartiennent au pouvoir exécutif. La nation ne fera autre chose que de communiquer ... ...nd motif, il s'est fondé sur ce que nulle section ne peut conférer les droits qui appartiennent au pouvoir exécutif. La nation ne fera autre chose que de communiquer à des sections le pouvoir qu'elle a d'élire les juges; elle ne fera que ce qu'el...

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 410
      Speaker: Barnave
      ...peuple, mais d'un droit précieux que la nation doit retenir et qu'on voudrait abandonn... ...omme on voudrait le faire croire, d'une question élevée entre le monarque et le peuple, mais d'un droit précieux que la nation doit retenir et qu'on voudrait abandonner, non au monarque, mais aux ministres, mais aux coUrtisàns. On a cherché à éta...
      Speaker: Barnave
      ...is de la partie la plus corrompue de la nation.... (La partie droite jette de grands c... ...s précieux, le plus nécessaire, pour le remettre entre les mains* non du roi, mais de la partie la plus corrompue de la nation.... (La partie droite jette de grands cris.) Cè systènie répugnerait à votre esprit, quand il ne répugnerait pas à vôtr...
    • Séance du dimanche 9 mai 1790

      - search term matches: (12)

      Séance du dimanche 9 mai 1790

      page 447
      Speaker: Delley d'Agier
      ...êmes principes, a cru devoir charger la nation des frais des emprunts excédant l'intér... Votre comité, Messieurs, toujours conduit par les mêmes principes, a cru devoir charger la nation des frais des emprunts excédant l'intérêt deé obligations municipales à cinq pour cënt, dans le cas où les municipalité...
      Speaker: Delley d'Agier
      ...les dédommagements particuliers dont la nation se chargerait vis-à-vis de ceux qui pro... mité a pensé que les dédommagements particuliers dont la nation se chargerait vis-à-vis de ceux qui prouveraient la légitimité de leurs droits, lui seraient moins onéreux que le préju...
      Speaker: Delley d'Agier
      ...dignité; la première peut-être chez une nation libre, le plus grand nombre possible de... ...a richesse de l'Empire; la seconde, d'appeler à la propriété, à cette espèce de dignité; la première peut-être chez une nation libre, le plus grand nombre possible de citoyens. Ainsi, les municipalités ne pourront refuser de mettre sur-le-champ a...

      Séance du dimanche 9 mai 1790

      page 448
      Speaker: Delley d'Agier
      ...e commerce et l'industrie, a cru que la nation devait hâter ces effets, en apportant à... ..., doit avoir, pour les temps à venir, une influence majeure sur la population, le commerce et l'industrie, a cru que la nation devait hâter ces effets, en apportant à la division et sous-division de ces propriétés toutes les facilités qui sont en...
      Speaker: Delley d'Agier
      ...rets du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits dro... ...fonciers, soit fixes, soit casuels, qui ont été déclarés rachetables par les décrets du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits droits, suivant les règles prescrites, et dans les cas déterminés par Je décret du ...
      Speaker: Delley d'Agier
      ...et compteront de clerc à maître avec la nation,du produit de ces reventes. Art. 9. Les municipalités revendront à des particuliers, et compteront de clerc à maître avec la nation,du produit de ces reventes.

      Séance du dimanche 9 mai 1790

      page 450
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...roi, et quhjadministre'comme'chéf de là nation. ... de toUtes les 'propriétés foncières et droits réels qUi'sont "dans laf main'du roi, et quhjadministre'comme'chéf de là nation.
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... sont dévolues au roi, comme chef de la nation, dans toute l'étendue du royautoe, nono... ...es étrangers non naturalisés, dans le cas où le droit d'aubaine subsiste encore, sont dévolues au roi, comme chef de la nation, dans toute l'étendue du royautoe, nonobstant tous règlements et possessions contraires! et les propriétés foncières et...

      Séance du dimanche 9 mai 1790

      page 451
      Speaker: De Montlosier
      ...être amenés §ah§'le" consentement dp Jâ nation; Vous 0g pp^ve? donc uîrp q|u'il^! sont... ... ont qonsjepli, par un jacjtede leur prppré jpjopté, à pe qup ces rieppiSr spqf être amenés §ah§'le" consentement dp Jâ nation; Vous 0g pp^ve? donc uîrp q|u'il^! sont jje'yér pris Ip p^tpinjQine de J'jÈtàt; ipus ne pouvez' niéf qup, jusqu'à i'or....