Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-061 hits on 1789-0710 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-023 hits on 1790-036 hits on 1790-0412 hits on 1790-059 hits on 1790-0618 hits on 1790-0716 hits on 1790-0810 hits on 1790-0915 hits on 1790-1018 hits on 1790-1118 hits on 1790-1219 hits on 1791-0120 hits on 1791-0218 hits on 1791-0322 hits on 1791-0414 hits on 1791-0521 hits on 1791-0629 hits on 1791-0721 hits on 1791-0830 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-011 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 20 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 showing 10 of 11 results view all
    • Séance du mardi 28 juillet 1789

      - search term matches: (10)

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 290
      Speaker: Le Président
      ... le bien du royaume et le bonheur de la nation. ...r tête à l'Assemblée nationale, pour faire enfin tout ce qui dépendra d'eux pour le bien du royaume et le bonheur de la nation.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 293
      Speaker: Rewbell
      ...spiraient, vous faisaient croire que la nation était en danger, que vous aviez tout à ... ...Mes efforts pour l'éloignementdes troupes, l'alarme et l'effroi qu'elles nous inspiraient, vous faisaient croire que la nation était en danger, que vous aviez tout à craindre dans le temple même de la liberté; que des mains forcenées.... je me ta...
      Speaker: Rewbell
      ...tion que l'instruction du crime de lèse-nation appartiendrait à ses représentants. ...a frayeur et l'horreur s'emparèrent de vos âmes, et vous fîtes alors la proclamation que l'instruction du crime de lèse-nation appartiendrait à ses représentants.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 294
      Speaker: Rewbell
      ... en aurait pu même concevoir l'idée! La nation, le Roi ne font qu'un : c'est le Roi qu... ...nis on eût été en guerre avec le souverain ! Anathéme éternel contre l'homme qui en aurait pu même concevoir l'idée! La nation, le Roi ne font qu'un : c'est le Roi qui Ta dit: il l'a dit en épanchant son cœur dans votre sein, il l'a dit lorsqu'il...
      Speaker: De Gouy d'Arey
      ...persécuteurs et les perturbateurs de la nation. ...a qu'ils se transportent de ville en ville pourrecevoir les plaintes contre les persécuteurs et les perturbateurs de la nation.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 295
      Speaker: Le comte de Virieu
      ...reuse, parce qu'elle sera nommée par la nation ; mais je dis qu'elle en deviendra plus... Dira-t-on qu'elle ne sera pas dangereuse, parce qu'elle sera nommée par la nation ; mais je dis qu'elle en deviendra plus dangereuse. Le despotisme de la multitude e-t le plus funeste de tous.

      Séance du mardi 28 juillet 1789

      page 296
      Speaker: De Puisieux
      ...malheurs publics, l'Assemblée invite la nation à payer comme par le passé tous les imp... ...er le soulagement des peuples; que le refus des impôts parait être la cause des malheurs publics, l'Assemblée invite la nation à payer comme par le passé tous les impôts qu'elle a continués par son arrêté du 17. »
      Speaker: De Puisieux
      ...ses soins pour les dissiper. Comment la nation pourrait-elle désormais borner ses vœux... ...sa reconnaissance de l'intérêt qu'elle a pris aux alarmes de la capitale, et de ses soins pour les dissiper. Comment la nation pourrait-elle désormais borner ses vœux de félicité et de prospérité, puisque ses représentants, messeigneurs, réunisse...
      Speaker: De Puisieux
      ...n être rapporté aux représentants de la nation sur les moyens d'assurer la paix et la ... ...r son auguste présence dans la capitale, l'effroi qui y était répandu, et de s'en être rapporté aux représentants de la nation sur les moyens d'assurer la paix et la félicité de ses sujets.
      Speaker: De Puisieux
      ...ec un zèle infatigable du bonheur de la nation. » (On applaudit.) ...abli le calme dans Paris, par son intervention auprès du Roi, et de s'occuper avec un zèle infatigable du bonheur de la nation. » (On applaudit.)
    • Séance du samedi 1 août 1789

      - search term matches: (16)

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 315
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...honneur d'être nommé représentant de la nation, a pensé abdiquer les devoirs ou les dr... lequel de nous, en recevant l'honneur d'être nommé représentant de la nation, a pensé abdiquer les devoirs ou les droits de citoyen. Je demande si, parce que nous sommes éminemment les surveillant...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 316
      Speaker: Le Président
      ...personnes soupçonnées de crimes de lèse-nation, les soumet avec nécessité au jugement ... ...l'esprit de justice qui, voulant soustraire à des condamnations précipitées les personnes soupçonnées de crimes de lèse-nation, les soumet avec nécessité au jugement régulier d'un tribunal qu'elle doit indiquer, et qui fera partie intégrante de l...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 317
      Speaker: Le Président
      ...vivre les droits constitutionnels de la nation française ; concilier avec prudence et ...
      ...t en raccourci, Nosseigueurs, ce que la nation doit et devra à vos lumières, à votre c...
      Nosseigneurs, faire revivre les droits constitutionnels de la nation française ; concilier avec prudence et sagesse les pouvoirs qui fixent l'étendue de l'autorité; prescrire en même temps...
      ...; encourager le commerce; quel sublime travail! Quelles augustes fonctions! c'est en raccourci, Nosseigueurs, ce que la nation doit et devra à vos lumières, à votre courage, et à vos infatigables travaux. Déjà vos noms immortels et vos importante...
      Speaker: Le Président
      ...ieuse pour vous, et si"avantageuse à la nation, s'empresse de vous faire parvenir, par... La ville de Sens, dans une circonstance aussi glorieuse pour vous, et si"avantageuse à la nation, s'empresse de vous faire parvenir, par ses députés, le tribut de la vive reconnaissance qu'elle voue à des hommes si p...
      Speaker: Prousteau de Mont-Louis
      ...ourage des hommes; elle est le lien des nations; c'est elle qui nous amène avec abondan... La navigation est la plus grande preuve du courage des hommes; elle est le lien des nations; c'est elle qui nous amène avec abondance les richesses de l'univers : rien ne mérite autant d'une Assemblée qui, par l...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 319
      Speaker: Crénière
      ... coupable du crime irrémissible de lèse-nation ; qu'appartenant indistinctement à tous... ...vent être inviolables et sacrés ; qu'on ne peut y porter atteinte sans se rendre coupable du crime irrémissible de lèse-nation ; qu'appartenant indistinctement à tous les citoyens, ils sont tous libres, tous égaux aux yeux de" la loi, et qu'ayant...
      ... mot deux choses différentes, j'appelle nation le peuple et le Roi, et j'appelle peupl... (2) Comme je ne veux pas exprimer par le même mot deux choses différentes, j'appelle nation le peuple et le Roi, et j'appelle peuple tous les citoyens, excepté le Roi.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 320
      Speaker: Le comte Mathieu de Montmoreney
      ... principes, que les représentants de la nation doivent craindre de l'éclairer I Nous n... Loin de nous ces détestables principes, que les représentants de la nation doivent craindre de l'éclairer I Nous ne sommes plus dans ces temps de barbarie où les préjugés tenaient lieu de raison...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 321
      Speaker: Le comte de Castellane
      ...ute, en considérant le petit nombre des nations qui ont conservé, ie ne dis pas la tota... ...eter les yeux sur la surface du globe terrestre, vous frémirez avec moi, sans doute, en considérant le petit nombre des nations qui ont conservé, ie ne dis pas la totalité de leurs droits, mais quelques idées, quelques restes de leur liberté ; et ...
      Speaker: Le comte de Castellane
      ...et je le demande, Messieurs, est-il une nation qui ait plus constamment méconnu les pr... Mais c'est de la France que nous devons nous occuper; et je le demande, Messieurs, est-il une nation qui ait plus constamment méconnu les principes d'après lesquels doit être établie toute bonne constitution? Si l'on en ...
      Speaker: Le comte de Castellane
      ...pourraient même les représentants de la nation contre les futurs abus qui s'introduira... ...e des coups d'autorité dont ils éprouvaient eux-mêmes les funestes effets ? Que pourraient même les représentants de la nation contre les futurs abus qui s'introduiraient dans l'exercice du pouvoir exécutif, si le peuple entier ne voulait faire r...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 322
      Speaker: Malouet
      ...ion et de réflexion que de discours. La nation nous attend ; elle nous demande l'ordre... ...s'accumulent, que je prends la parole. Le moment où nous sommes exige plus d'action et de réflexion que de discours. La nation nous attend ; elle nous demande l'ordre, la paix et des

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 323
      Speaker: Malouet
      ...e, la partie la plus considérable de la nation est hors d'état de s'unir aux combinais... Opprimée depuis longtemps et vraiment malheureuse, la partie la plus considérable de la nation est hors d'état de s'unir aux combinaisons morales et politiques qui doivent nous élever à la meilleure constitution. H...
      Speaker: Delandine
      Le plus beau moment pour la nation française et pour nous est sans doute c... Le plus beau moment pour la nation française et pour nous est sans doute celui où elle réclame une constitution : ou va l'établir, ce bonheur qui manqua à...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 324
      Speaker: Delandine
      ...emblée éclairée des représentants de la nation. ...jours un peu le respect profond qu'on doit avoir pour tout ce qui émane de l'Assemblée éclairée des représentants de la nation.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 325
      Speaker: Delandine
      ...n serait : 1° l'examen des droits de la nation, antérieurs à tout autre, et dont tout autre émane ; des droits de la nation, c'est-à-dire des citoyens qui la compo... Cette division serait : 1° l'examen des droits de la nation, antérieurs à tout autre, et dont tout autre émane ; des droits de la nation, c'est-à-dire des citoyens qui la composent, et qui marchent égaux devant la loi qu'ils ont volontairement et librement...
      Speaker: Delandine
      ...ent et qui tirent leur pouvoir et de la nation et du souverain. Telles sont les trois ... 3° L'examen des droits de ceux qui l'exécutent et qui tirent leur pouvoir et de la nation et du souverain. Telles sont les trois branches de l'arbre social, et tels sont les trois et uniques points de notre tr...
      ... consentis pair les représentants de la nation. 2° Le droit de chaque citoyen de ne payer que les impôts consentis pair les représentants de la nation.
      3° Le droit de la nation de ne consentir par ses représentants, ... 3° Le droit de la nation de ne consentir par ses représentants, que la quotité d'impôts reconnue nécessaire pour les besoins publics.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 326
      ...ndividuelles, résultent en faveur de la nation les droits suivants : De l'obligation de garantir la liberté, la propriété et l'égalité individuelles, résultent en faveur de la nation les droits suivants :
      Sans la surveillance, la nation pourrait être trompée, et la constituti... Sans la surveillance, la nation pourrait être trompée, et la constitution se dénaturer.
      ...ution qu'ils , ont reçue. C'est dans la nation que réside essentiellement le pouvoir c... ...ous du peuple : ils ne peuvent ni se constituer eux-mêmes, ni changer la constitution qu'ils , ont reçue. C'est dans la nation que réside essentiellement le pouvoir constituant.
      La nation a le droit indubitable et imprescriptib... La nation a le droit indubitable et imprescriptible d'exercer ce pouvoir toutes les fois que sa sûreté, sa propriété et son bonhe...
      ...impôt, et maintenir la constitution, la nation a besoin d'un corps de représentants, c... 1° Pour faire les lois, régler les dépenses publiques, octroyer l'impôt, et maintenir la constitution, la nation a besoin d'un corps de représentants, chargé de ses pouvoirs, et les exerçant pour elle.

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 327
      ...présentant, non du district, mais de la nation entière. ... ou pétition. — Cette forme ferait mieux sentir que l'élection rend le député représentant, non du district, mais de la nation entière.
      ...ps représentatif doit être un, comme la nation représentée est une. La raison indique que le Corps représentatif doit être un, comme la nation représentée est une.
      ...t ses affections de l'état commun de la nation, une influence politique beaucoup trop ... ...tte Chambre assurerait toute la classe noole, avec la prérogative qui détacherait ses affections de l'état commun de la nation, une influence politique beaucoup trop puissante. Cet état de choses se rapprocherait de si près de l'abus delà séparat...
      ...ux puissances en paraljèle, celle de la nation et celle du Roi. La troisième redonde, ... ...ez évident par la nature des choses qu'il ne peut y avoir essentiellement que deux puissances en paraljèle, celle de la nation et celle du Roi. La troisième redonde, complique, et produit des chocs, ou augmente les causes d'inertie.
      ...de la constitution importe, autant à la nation pour le maintien de sa liberté, qu'au R...
      ...a constitution, soit au détriment de la nation, soit au préjudice de l'autorité royale...
      La stabilité de la constitution importe, autant à la nation pour le maintien de sa liberté, qu'au Roi pour la conservation de sa prérogative. Les deux intérêts se réunissent ainsi...
      ...r l'abus que les représentants pourraient faire de leurs pouvoirs, en altérant la constitution, soit au détriment de la nation, soit au préjudice de l'autorité royale.
      D'autre part, la nation conserve le droit inaliénable de faire ... D'autre part, la nation conserve le droit inaliénable de faire à la constitution les réformes que de grands changements moraux ou politiques po...
      1° Que la constitution est mise par la nation sous la garde des futures Assemblées na... 1° Que la constitution est mise par la nation sous la garde des futures Assemblées nationales, uniquement chargées de la maintenir, et décla-

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 328
      ...e aucun changement sans le mandat de la nation le plus exprès ; rées impuissantes et incompétentes pour y faire aucun changement sans le mandat de la nation le plus exprès ;
      ...titution, l'existence du mandat de ! la nation ne pourra être reconnu que quand la moi... 3° Que pour toute espèce de changement à faire à la constitution, l'existence du mandat de ! la nation ne pourra être reconnu que quand la moitié au moins des districts élémentaires et électeurs l'aura énoncé formellement ...
      ...êté, le Roi, usant de l'autorité que la nation lui remet pour réprimer cette entrepris... ...e nationale se permettait de délibérer sur la motion, et de l'adopter par un arrêté, le Roi, usant de l'autorité que la nation lui remet pour réprimer cette entreprise, pourrait casser l'arrêté et dissoudre l'Assemblée, qui serait convoquée de no...
      ...préférer, pour le plus grand bien de la nation, le parti de la permanence à celui de l... Plusieurs raisons obligent de préférer, pour le plus grand bien de la nation, le parti de la permanence à celui de la simple périodicité par intervalles de plusieurs années.
      ... réduite et comparée aux facultés de la nation n'est rien au prix des avantages politi... ... faut considérer que le nombre de députés pouvant être diminué, la dépense ainsi réduite et comparée aux facultés de la nation n'est rien au prix des avantages politiques, civils et même pécuniaires qu'elle retirera de la permanence de l'Assemblé...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 329
      ...n civile et criminelle pour donner à la nation un code analogue à ses mœurs actuelles ... 7° De réformer successivement toutes les parties de la législation civile et criminelle pour donner à la nation un code analogue à ses mœurs actuelles et digne de ses lumières;
      9° De dénoncer à la nation les ministres qui auraient encouru la r... 9° De dénoncer à la nation les ministres qui auraient encouru la responsabilité et de les faire juger. — Idem des cours supérieures de justice qui...
      La nation doit reconnaître et confirmer que le Go... La nation doit reconnaître et confirmer que le Gouvernement français est monarchique et que la légitime possession du trône appar...
      nation appartient à la couronne, — et aux plac... nation appartient à la couronne, — et aux places de la magistrature, mais sur la présentation qui lui sera faite de trois suje...

      Séance du samedi 1 août 1789

      page 331
      ...stice, le vœu d'une grande partie de la nation et l'intérêt de l'accusé étant qu'il so... 13° Qu'en matière criminelle, le bien de la justice, le vœu d'une grande partie de la nation et l'intérêt de l'accusé étant qu'il soit avant tout déclaré par ses pairs coupable ou non coupable, il doit être dès à...
    • Séance du samedi 8 août 1789

      - search term matches: (24)

      Séance du samedi 8 août 1789

      page 366
      Speaker: Buzot
      ...i, satisfaites l'impatience de tout une nation, et mon incapacité cessera. ..., je le répète : arrêtez les bases de la constitution, vérifiez les dettes du roi, satisfaites l'impatience de tout une nation, et mon incapacité cessera.
      Speaker: Buzot
      ... surtout au milieu ues transports de la nation, lorsqu'elle se félicitait de l'avoir p... ... longtemps ! Mais, huit jours avant sa disgrâce, qui aurait pu prévoir sa chute, surtout au milieu ues transports de la nation, lorsqu'elle se félicitait de l'avoir pour toujours ?

      Séance du samedi 8 août 1789

      page 367
      Speaker: Le comte de Lally-Tollendal
      ...tre crédit peut exister que celui de la nation ? ...s fortunes paraissent ébranlées, où tous les possesseurs sont inquiétés, quel autre crédit peut exister que celui de la nation ?
      ...ourrait lui faire perdre l'estime de la nation. (1) Expression de M. de Mirabeau. ...mais ce sentiment d'exagération ne convient pas à l'Assemblée ; l'enthousiasme pourrait lui faire perdre l'estime de la nation. (1) Expression de M. de Mirabeau.

      Séance du samedi 8 août 1789

      page 368
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      volontés libres delà nation, et un examen réfléch peut seul leur im... volontés libres delà nation, et un examen réfléch peut seul leur imprimer ce caractère. En nous tenant en garde contre les résolutions précipitées,...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...consentement que nous donnerons pour la nation à l'emprunt, sans,la consulter, parce q...
      ...inuer la force des choses qui rend à la nation sa liberté, ou pour aggraver le poids d...
      ...l'autorisation, si nous la demandons, nous n'avons pas à craindre le désaveu du consentement que nous donnerons pour la nation à l'emprunt, sans,la consulter, parce qu'au défaut des égards auxquels nous avons droit de prétendre, les circonstances...
      ...t d'autant mieux qu'un emprunt de 30 millions est trop peu considérable pour diminuer la force des choses qui rend à la nation sa liberté, ou pour aggraver le poids de la dette?
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... d'un consentement que, par décence, la nation ne pourra pas refuser une fois que nous... ...ts en toute état de cause, et que nous nous prévalons, pour autoriser l'emprunt, d'un consentement que, par décence, la nation ne pourra pas refuser une fois que nous l'aurons donné.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... entre l'inflexibilité avec laquelle la nation doit se maintenir dans la position qu'e... ...ire servir dans cette circonstance notre propre responsabilité, comme médiatrice entre l'inflexibilité avec laquelle la nation doit se maintenir dans la position qu'elle a prise relativement à l'impôt, et la nécessité de pourvoir à des besoins qu...

      Séance du samedi 8 août 1789

      page 369
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... des incidents; car, n'engageant pas la nation, nos propres hypothèques ne pourraient ... ... de favoriser aucune politique ténébreuse qui consisterait à gagner du temps par des incidents; car, n'engageant pas la nation, nos propres hypothèques ne pourraient pas se répéter deux fois ae suite avec succès.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ence, tant il y a lieu de croire que la nation se hâtera de vous relever de vos engage...
      ..., vous aurez toujours aux veux de cette nation généreuse, aux yeux de l'Éurope attenti...
      ...itaires, et dans un point sur lequel la nation fait reposer la certitude de la restaur...
      ...cet égard quelque doute, il viendra de la crainte de n'être généreux qu'en apparence, tant il y a lieu de croire que la nation se hâtera de vous relever de vos engagements. N'importe, Messieurs, vous aurez toujours aux veux de cette nation généreuse, aux yeux de l'Éurope attentive, un grand mérite, celui de la fidélité la plus exacte aux mandats dont vous êtes les dépositaires, et dans un point sur lequel la nation fait reposer la certitude de la restauration de l'empire.
      Speaker: Le marquis de Lacoste
      ...ous avez pris mardi dernier, rendu à la nation française toute la majesté que son nom ... ...eurs fers fussent brisés ; vous avez, Messieurs, par l'arrêté déjà célèbre que vous avez pris mardi dernier, rendu à la nation française toute la majesté que son nom lui promettait depuis longtemps. Ce bienfait lui sera assuré par une sage consti...
      Speaker: Le marquis de Lacoste
      ...iens ecclésiastiques appartiennent à la nation : le moment est venu pour elle de les r...
      ..., parce que le moment est venu où cette nation rentre dans la plénitude de ses droits.
      ...oposez. Déjà dans cette Assemblée, une grande vérité s'est fait entendre : les biens ecclésiastiques appartiennent à la nation : le moment est venu pour elle de les revendiquer, parce que le moment est venu où cette nation rentre dans la plénitude de ses droits.

      Séance du samedi 8 août 1789

      page 370
      Speaker: Le marquis de Lacoste
      ...ature qu'ils soient appartiennent, à la nation ; ...lée nationale déclare : 1° que tous les biens dits ecclésiastiques, de quelque nature qu'ils soient appartiennent, à la nation ;
      Speaker: Le ehevalier Alexandre de Lameth
      ...orsqu'on a fait une fondation, c'est la nation qu'on a dotée, car la nation se trouve toujours entre l'individu qui...
      ...t. Personne ne refusera sans doute à la nation le droit qu'elle a exercé jusqu'à ce jo...
      ...a une grande différence entre les propriétés des citoyens et celles des corps. Lorsqu'on a fait une fondation, c'est la nation qu'on a dotée, car la nation se trouve toujours entre l'individu qui donne et le corps politique qui reçoit. Personne ne refusera sans doute à la nation le droit qu'elle a exercé jusqu'à ce jour de supprimer de son sein les corps politiques qu'elle juge inulile?, et de to...
      Speaker: Le ehevalier Alexandre de Lameth
      Personne ne refusera sans doute à la nation le droit de supprimer les corps poiitiq... Personne ne refusera sans doute à la nation le droit de supprimer les corps poiitiquès ; à plus forte raison de les modifier ; à plus forte raison peut-elle appliq...
      Speaker: D'André
      ...es biens de l'église appartiennent a la nation, avant d'établir qu'ils doivent servir ... remarque qu'il serait d'abord nécessaire de prouver que les biens de l'église appartiennent a la nation, avant d'établir qu'ils doivent servir d'hypothèque à l'emprunt.

      Séance du samedi 8 août 1789

      page 371
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...n a trouvé le moyen de faire payer à la nation ses dettes personnelles, il lui offrira... Que si quelqu'un a trouvé le moyen de faire payer à la nation ses dettes personnelles, il lui offrira le remboursement des avances qu'elle lui a faites, dans un moment où elle a bes...
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...s formes; et il paraîtra bien doux à la nation de la voir entièrement démasquée en ce ... ...s sans nombre : car l'insatiabilité est un Protée qui s'enveloppe sous toutes les formes; et il paraîtra bien doux à la nation de la voir entièrement démasquée en ce jour par un dévouement généreux et patriotique.
      Speaker: De Clerniont-Tonnerre
      ...iens ecclésiastiques appartiennent à la nation; mais je juge qu'il est nécessaire de v... . Je ne jugerai pas si les biens ecclésiastiques appartiennent à la nation; mais je juge qu'il est nécessaire de voter l'emprunt. On objecte contre l'emprunt le vœu des commettants. La plupart d...
    • Séance du dimanche 9 août 1789

      - search term matches: (26)

      Séance du dimanche 9 août 1789

      page 373
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...t glorieux pour les représentants de la nation d'offrir leur garantie personnelle pour... ...cours provisoires pendant la tenue des Etats généraux. Il est noble sans doute et glorieux pour les représentants de la nation d'offrir leur garantie personnelle pour la sûreté d'un emprunt; mais je crois que cette démarche est un outrage pour le...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...e fait au nom et sous la garantie de la nation. C'est à nous de le voter librement, et... ... forcés de courir après leur gage, et l'emprunt serait manqué ; il doit donc être fait au nom et sous la garantie de la nation. C'est à nous de le voter librement, et de surveiller par un comité l'emploi des deniers pour qu'ils ne soient employés...
      Speaker: D'André
      ...'un prince du sang. Ce n'est point à la nation à payer cette dette; d'ailleurs, ce pri... ...00 livres par mois, pour les arrérages d'uu emprunt fait pour payer les dettes d'un prince du sang. Ce n'est point à la nation à payer cette dette; d'ailleurs, ce prince du sang s'est retiré dans ses terres; il y va vivre d'économies, et il payer...
      Speaker: Pothée
      ...nsidérable.— Il est de la justice de la nation d'empêcher que leur condition ne soit p... ...ude; et, en effet, elle existe. Les créanciers des rentes éprouvent un retard considérable.— Il est de la justice de la nation d'empêcher que leur condition ne soit pire que celle des nouveaux prêteurs ; les nouveaux prêteurs n'ont pas plus de dr...

      Séance du dimanche 9 août 1789

      page 374
      Speaker: Pothée
      ... la ville de Paris, et de la part de la nation entière. Ainsi je demande que les pensi... ...é; et voilà peut-être ce qui excitera la plus vive réclamation, et de la part de la ville de Paris, et de la part de la nation entière. Ainsi je demande que les pensions soient rayées de l'état jusqu'à nouvel examen. Je demande que l'article conc...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...tenues, sur les rentes que leur doit la nation. ...te proposition d'assujettir les créanciers de l'Etat à des impositions, à des retenues, sur les rentes que leur doit la nation.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      On nous dit que toute nation étant souveraine, n'est liée par ses pr...
      ...lativement aux actes par lesquels cette nation agit sur elle-même; mais elle ne Test p...
      On nous dit que toute nation étant souveraine, n'est liée par ses propres actes qu'autant qu'elle juge à propos de leur continuer sa sanction. Cette maxime est vraie; elle est juste relativement aux actes par lesquels cette nation agit sur elle-même; mais elle ne Test pas relativement à ceux par lesquels elle contracte avec une autre partie.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...re particuliers. Si, par le contrat, la nation s'est obligée en recevant une certaine ...
      ...oute, comment et sous quel prétexte une nation pourrait-elle s'en dispenser?
      ...es contrats soumis aux mêmes règles, aux mêmes principes que les conventions entre particuliers. Si, par le contrat, la nation s'est obligée en recevant une certaine somme à payer annuellement une certaine rente, cette obligation est aussi sacrée...
      ...e payement de ce qu'il aurait promis, sans tomber dans l'injustice ou la banqueroute, comment et sous quel prétexte une nation pourrait-elle s'en dispenser?
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      On nous dit que la nation a le droit d'imposer. Sans doute que le... On nous dit que la nation a le droit d'imposer. Sans doute que les impositions doivent être réparties avec justice, — nous en convenons encore ; ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... une partie de la rente que lui doit la nation. ...cisément ce rentier sur qui vous voudriez mettre un impôt direct en lui retenant une partie de la rente que lui doit la nation.

      Séance du dimanche 9 août 1789

      page 375
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      par le contrat du rentier avec la nation ; qu'en lui demandant son argent, on lu... par le contrat du rentier avec la nation ; qu'en lui demandant son argent, on lui a promis qu'aucune retenue, aucun impôt ne pourraient avoir lieu sur la rente ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... un contrat exprès, devient, quant à la nation qui a promis, quant aux prêteurs à qui ... Alors la retenue, l'impôt dont on parle, étant une contravention manifeste à un contrat exprès, devient, quant à la nation qui a promis, quant aux prêteurs à qui la promesse a été faite, une véritable banqueroute.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      Quel est ici le cas de la nation?. Quelqu'un peut-il dire qu'elle soit h... Quel est ici le cas de la nation?. Quelqu'un peut-il dire qu'elle soit hors. d'état de payer ? et lors même qu'on hasarderait de le dire, est-il bien vr...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ns point de vue que les engagements des nations envers les particuliers sont du même ge... Ne perdons point de vue que les engagements des nations envers les particuliers sont du même genre, ont la même force, entraînent les mêmes obligations, et de plus strictes, e...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...avant d'avoir sondé ses ressources, une nation riche et puissante manque à ses engagem...
      ...ère, opprobre inouï dans les fastes des nations, elle se prive pour jamais de tout moye...
      Et l'on voudrait que, sans aucun examen, sans avoir fait son inventaire, avant d'avoir sondé ses ressources, une nation riche et puissante manque à ses engagements ; que, se déclarant banquerou-tière, opprobre inouï dans les fastes des nations, elle se prive pour jamais de tout moyen de rétablir son crédit? Non, Messieurs, vous ne le souffrirez pas.
      Speaker: Delandine
      ...s bénéfices, de tourner au profit de la nation ces pensions inutiles, ou peu méritées,... ...oit d'annate sur les bénéfices qui viendront à vaquer; et à la vacance des grands bénéfices, de tourner au profit de la nation ces pensions inutiles, ou peu méritées, dont ils étaient grevés. Venez, ministres des autels, venez au secours de la pa...
      Speaker: Le comte de Lameth et de Crancé
      observent que l'emprunt est voté par la nation, et que c'est à elle de le remplir et d... observent que l'emprunt est voté par la nation, et que c'est à elle de le remplir et d'en fournir le gage.
      Speaker: Le Franc de Pompignan
      ...pas pen^é un seul instant que ce fût la nation qui votait l'emprunt; et je me serais g...
      ...é si j'avais exprimé une autre idée. La nation aura Voté l'emprunt, il sera affecté su...
      , archevêque d'Aix. Je n'ai pas pen^é un seul instant que ce fût la nation qui votait l'emprunt; et je me serais grandement trompé si j'avais exprimé une autre idée. La nation aura Voté l'emprunt, il sera affecté sur les biens ecclésiastiques, et nous serons trop heureux d'offrir nos biens à so...
      Speaker: Le due de Liancourt
      ...sion de celte offre. Je Réclame pour la nation l'honneur de supporter en entier le far... . Je m'oppose à l'admission de celte offre. Je Réclame pour la nation l'honneur de supporter en entier le fardeau des charges publiques.
      Speaker: D'Antraigues
      ...pôt l'atteigne; sinon ce n'est pas à la nation à le garantir,c'est à nous à supporter ... ...le salut de l'Etat vous ont forcés à accorder l'emprunt; n'empêchez pas que l'impôt l'atteigne; sinon ce n'est pas à la nation à le garantir,c'est à nous à supporter individuellement les maux auxquels nous aurions gratuitement donné naissance. El...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... doit-il être fait? Est-ce au nom de la nation ? Est-ce au nom du souverain, sous la g... En quelle forme l'emprunt délibéré doit-il être fait? Est-ce au nom de la nation ? Est-ce au nom du souverain, sous la garantie nationale ?
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Un impôt serait moins funeste à la nation ; il ne frappe que la génération présen... Un impôt serait moins funeste à la nation ; il ne frappe que la génération présente, tandis que l'emprunt écrase les générations futures. Le corps législatif ne ...

      Séance du dimanche 9 août 1789

      page 376
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...offrir celui d'un corps particulier; la nation n'a besoin que d'elle-même. D'ailleurs ... Quant au gage offert par le clergé, il ne serait pas décent d'offrir celui d'un corps particulier; la nation n'a besoin que d'elle-même. D'ailleurs combien d'obstacles un pareil gage mettrait à l'exécution de projets sur les bie...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ose ferait tort aux représentants de la nation. Cet établissement, injurieux à la dign... Le comité de surveillance qu'on vous propose ferait tort aux représentants de la nation. Cet établissement, injurieux à la dignité royale, serait encore destructif de la confiance que vous avez témoignée si ...
    • Séance du mardi 11 août 1789

      - search term matches: (8)

      Séance du mardi 11 août 1789

      page 394
      Speaker: Goupil de Préfeln
      ... te clergé le demande, quel bienfait la nation aura-t-elle retiré de la suppression de... ...it au peuple; mais, si le rachat est ordonné, s'il est accordé ae la manière que te clergé le demande, quel bienfait la nation aura-t-elle retiré de la suppression des dîmes, dont le rachat sera plus greveux que la dîme elle-même?
      Speaker: Rieard
      ... Vous avez voulu sans doute soulager la nation ; vous avez entendu faire quelques sacr...
      ...bien ! au moyen du rachat des dîmes, la nation serait surchargée; vous n'auriez fait a...
      ...raîtra que lorsque vous apprendrez au peuple ce que vous vouliez faire pour lui. Vous avez voulu sans doute soulager la nation ; vous avez entendu faire quelques sacrifices? Eh bien ! au moyen du rachat des dîmes, la nation serait surchargée; vous n'auriez fait aucun sacrifice, puisque vos revenus en seraient augmentés.
      Speaker: Rieard
      ...et en font abandon dans les mains de la nation. ... conversion des dîmes en argent serait plus onéreuse aux peuples, les remettent et en font abandon dans les mains de la nation.
      Speaker: L'abbé Duplaquet
      ...onne sa démission, dans les mains de la nation, d'un prieuré, en disant qu'il s'en rem... , député des communes de Saint-Quentin, donne sa démission, dans les mains de la nation, d'un prieuré, en disant qu'il s'en remet à sa justice pour un traitement; attendu, quoi qu'en dise M. de Mirabeau, qu'...

      Séance du mardi 11 août 1789

      page 395
      Speaker: Le cardinal de Larochefoucauld
      ...nce, qui met toute sa confiance dans la nation. ...e le vœu que M. l'archevêque de Paris vient d'énoncer est celui du clergé de France, qui met toute sa confiance dans la nation.
      Speaker: Leyris Desponchez
      ...dîmes étaient une propriété sacrée ; la nation en désire la suppression, nous cédons à... ...rations nous a empêchés de les exprimer tous à la fois. Nous avions cru que les dîmes étaient une propriété sacrée ; la nation en désire la suppression, nous cédons à ses désirs. Mais je demande qu'il ne soit pas fait mention des signatures parti...

      Séance du mardi 11 août 1789

      page 396
      Speaker: Target
      ...s ayez pourvu d'une manière digue de la nation à l'organisation de ces tribunaux pour ... ...aniser : il faut donc attendre à faire exécuter pleinement votre arrêté, que vous ayez pourvu d'une manière digue de la nation à l'organisation de ces tribunaux pour rendre la justice gratuite.
    • Séance du mercredi 19 août 1789, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mercredi 19 août 1789, au matin

      page 456
      Speaker: Camusat de Belombre
      ...ion solide et durable, le bonheur de la nation et la gloire du nom français ; ...ale ont entrepris pour le soulagement du peuple, l'établissement d'une Constitution solide et durable, le bonheur de la nation et la gloire du nom français ;
      ...urraient empêcher la régénération de la nation; delà ville et communauté de Vannes; du... ...nale du 4 de ce mois, et renoncer à toutes immunités et à tous privilèges qui pourraient empêcher la régénération de la nation; delà ville et communauté de Vannes; du comité d'administration de la ville de Châ-teau-Gontier en Anjou; des habitants...

      Séance du mercredi 19 août 1789, au matin

      page 460
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...tes sont calculables. En considérant la nation comme un débiteur, elle est toujours ri... ...reste encore le même. L'ennemi ne l'a pas dévasté. Les pertes que nous avons faites sont calculables. En considérant la nation comme un débiteur, elle est toujours riche et puissante ; elle est loin d'avoir reçu aucun échec qui puisse la rendre i...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ume à distinguer ce qui appartient à la nation d'avec ce qui appartient aux individus,... ... aucune atteinte; mais, pour reconnaître cette vérité, il faut que l'on s'accoutume à distinguer ce qui appartient à la nation d'avec ce qui appartient aux individus, et ces abstractions ont à lutter contre l'habitude.

      Séance du mercredi 19 août 1789, au matin

      page 461
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...que par un autre crédit que celui de la nation? Et si les volontés ne se réunissent pa... ...s la main de l'Assemblée nationale, est-il possible de pourvoir à la chose publique par un autre crédit que celui de la nation? Et si les volontés ne se réunissent pas dans l'Assemblée nationale, où se formera le crédit public? A quel état de con...
    • Séance du jeudi 20 août 1789

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 20 août 1789

      page 462
      Speaker: De Laborde
      « Les représentants de la nation française, réunis en Assemblée national... « Les représentants de la nation française, réunis en Assemblée nationale, chargés de rédiger la Constitution de l'Etat, après avoir invoqué l'Etre supr...
      Speaker: Le comte de Virieu
      ...ts de la nature ; c'est un pacte que la nation fait sous les auspices delà Divinité. E... ... c'est l'invocation à l'Etre suprême ; l'on n'y dit pas que nous tenons nos droits de la nature ; c'est un pacte que la nation fait sous les auspices delà Divinité. Eh ! qu'est-ce que la nature ? quelle idée présente-t-elle ? C'est un mot vide de...

      Séance du jeudi 20 août 1789

      page 463
      Speaker: Mounier
      ...eraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exerce... «Art. 3. Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément. »
    • Séance du vendredi 21 août 1789, au matin

      - search term matches: (13)

      Séance du vendredi 21 août 1789, au matin

      page 466
      « Que la nation nous appelle à la liberté et non à la l... « Que la nation nous appelle à la liberté et non à la licence ; que la liberté, ou le droit de faire (1) Ce document n'a pas été inséré...

      Séance du vendredi 21 août 1789, au matin

      page 469
      ...pe de toute souveraineté réside dans la nation ; nul corps, nul individu, n'ont d'auto... Art. 46. Le principe de toute souveraineté réside dans la nation ; nul corps, nul individu, n'ont d'autorité que celle qui en émane expressément.
      Art. 47. La nation française étant trop nombreuse pour exe... Art. 47. La nation française étant trop nombreuse pour exercer elle-même la souveraineté a droit de déléguer ses pouvoirs à des représenta...
      ...difier, de la réformer, appartient à la nation, ou à une Assemblée de représentants à ... Art. 50. Le droit d'établir la Constitution, de la changer, de la modifier, de la réformer, appartient à la nation, ou à une Assemblée de représentants à qui elle en aura expressément délégué le pouvoir.
      ...doivent obéir qu'aux lois faites par la nation ou ses représentants. Art. 51. Les Français ne doivent obéir qu'aux lois faites par la nation ou ses représentants.
      ...puissance législative constituée par la nation ; la puissance législative a droit de s... ...er, de les réformer, d'en suspendre l'exécution, ne peut être exercé que par la puissance législative constituée par la nation ; la puissance législative a droit de s'assembler d'elle-même annuellement, ou à des époques plus ou moins rapprochées ...
      Art. 55. Il est inutile à la nation que le pouvoir exécutif soit,entre les ...
      ...e ce pouvoir doivent être fixées par la nation, et réglées par la Constitution.
      Art. 55. Il est inutile à la nation que le pouvoir exécutif soit,entre les mains d'un seul, du Roi ; les limites de ce pouvoir doivent être fixées par la nation, et réglées par la Constitution.
      ... sont responsables de leur gestion à la nation ou à ses représentants. Art. 57. Les ministres du Roi et tous les agents de son autorité sont responsables de leur gestion à la nation ou à ses représentants.
      Art. 58. La nation ou ses représentants doivent régler la ... Art. 58. La nation ou ses représentants doivent régler la puissance judiciaire ; la Constitution doit fixer les degrés de juridictions, dé...

      Séance du vendredi 21 août 1789, au matin

      page 470
      Art. 71. Il doit être établi par la nation ou ses représentants, un tribunal souve... Art. 71. Il doit être établi par la nation ou ses représentants, un tribunal souverain devant lequel tous les agents du gouvernement, sans exception, qui seront a...
      Art. 72. Les représentants de la nation, depuis l'instant qu'ils ont été nommés... Art. 72. Les représentants de la nation, depuis l'instant qu'ils ont été nommés, jusqu'à leur retour dans leur patrie, doivent jouir de la plus parfaite sécuri...
      Art. 74. La nation ayant seule le droit de-chan-ger et de ... Art. 74. La nation ayant seule le droit de-chan-ger et de rectifier la Constitution, il doit être réglé que, sur la demande des deux tiers...
    • Séance du samedi 22 août 1789, au matin

      - search term matches: (5)

      Séance du samedi 22 août 1789, au matin

      page 470
      ...IV, destinés au service du Roi et de la nation ; des adresses de Saint-Antonin en Haut... ... de composer une troupe de volontaires sous le nom de Gardes-du-Berceau d'Henry IV, destinés au service du Roi et de la nation ; des adresses de Saint-Antonin en Haute-Guyenne, de Mamert en Saunois, deBaignères en Bigorre, de Villeneuve-de-Berg, ...

      Séance du samedi 22 août 1789, au matin

      page 471
      Speaker: Duport
      ... la gloire des empires et l'honneur des nations. Il expose qu'il existe en France un us... ...iminel, et fait sentir que des lois douces et humaines contre les coupables font la gloire des empires et l'honneur des nations. Il expose qu'il existe en France un usage barbare de punir les coupables, lors même qu'ils ne le sont pas encore décla...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...rtout parmi nous, il n'y aurait pas une nation sur la terre plus faite que nous pour l... ...ait pas sur tous les agents subalternes du despotisme, si elle n'existait pas surtout parmi nous, il n'y aurait pas une nation sur la terre plus faite que nous pour l'esclavage. Il n'y en a pas qui ait été plus insultée, plus oppressée par le des...

      Séance du samedi 22 août 1789, au matin

      page 472
      Speaker: De Laborde
      ..., les ravages qu'elle a faits parmi les nations. L'Europe présente encore un spectacle ... Je ne rappellerait pas ici le sang que l'intolérance a fait couler, les ravages qu'elle a faits parmi les nations. L'Europe présente encore un spectacle bien étrange dans la diversité de ses religions, et dans le despotisme que quelq...

      Séance du samedi 22 août 1789, au matin

      page 474
      Speaker: Le Président
      ...t point de traces de complots contre la nation. M. Rewbell a ajouté que le comité n'av... ...sentation des autres papiers de la Bastille, pour vérifier si l'on n'y trouverait point de traces de complots contre la nation. M. Rewbell a ajouté que le comité n'avait pas voulu se déterminer à demander la représentation de ces papiers, et d'au...
      Speaker: Le Président
      ...us la sauvegarde la plus spéciale de la nation et du roi ; ...farines, unique moyen d'égaliser la distribution et le prix des subsistances, sous la sauvegarde la plus spéciale de la nation et du roi ;
      Speaker: Le Président
      ...être poursuivis comme criminels de lèse-nation ; fait pareillement défense à qui que c... ...et administrateurs quelconques, d'en rendre de semblables à l'avenir, à peine d'être poursuivis comme criminels de lèse-nation ; fait pareillement défense à qui que ce soit, de porter directement ou indirectement obstacle à ladite circulation, so...
      Speaker: Le Président
      ...nts, poursuivis comme criminels de lèse-nation. ...es provinciales, il en ait été autrement ordonné, à peine d'être, les contrevenants, poursuivis comme criminels de lèse-nation.
    • Séance du mercredi 26 août 1789

      - search term matches: (9)

      Séance du mercredi 26 août 1789

      page 487
      Speaker: Robespierre
      La nation a, dit-on, le droit La nation a, dit-on, le droit
      Speaker: Robespierre
      ... législatif réside dans les mains de la nation, le droit de la répartition y réside ég... ...ui a le droit de consentir l'impôt a le droit de le répartir; dès que le pouvoir législatif réside dans les mains de la nation, le droit de la répartition y réside également ; elle doit forcer tout citoyen, à le paver, et sans cela ce droit ne se...
      Speaker: Robespierre
      ... propriété, elle n'appartient plus à la nation; la nation n'a plus le droit de lui en faire rendr... ...ions? Or, admettons le principe contraire. Si c'est une portion retranchée de la propriété, elle n'appartient plus à la nation; la nation n'a plus le droit de lui en faire rendre compte; en conséquence, voici ce que je propose au heu de l'article 22 du proj...
      Speaker: Robespierre
      ... aux dépenses de la sûreté publique, la nation seule a le droit d'établir l'impôt, d'e... ...on publique étant une portion des biens des citoyens mis en commun pour subvenir aux dépenses de la sûreté publique, la nation seule a le droit d'établir l'impôt, d'en régler la nature, la quotité, l'emploi et la durée.
      Speaker: Robespierre
      ...t ou d impôt, doit être consenti par la nation; elle peut seule en fixer l'assiette, e... « Tout subside, par voie d'emprunt ou d impôt, doit être consenti par la nation; elle peut seule en fixer l'assiette, en faire faire le recouvrement, et en fixer la durée. »
      Speaker: De Laville-Leroux
      ... chaque citoyen; l'autre ce que paye la nation entière. fait sentir la différence de ces deux mots; l'un est ce que paye chaque citoyen; l'autre ce que paye la nation entière.

      Séance du mercredi 26 août 1789

      page 488
      Speaker: Duport
      ...esponsable de son administration, et la nation a le droit de lui en demander compte. » « Tout agent du pouvoir exécutif est responsable de son administration, et la nation a le droit de lui en demander compte. »
      Speaker: Duport
      ...embre propose de mettre, au lieu du mot nation, celui de société, attendu que chaque m... Un membre propose de mettre, au lieu du mot nation, celui de société, attendu que chaque membre de la société a le droit d'exiger la responsabilité de l'administrateur.
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 4 results
    • Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 192
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...andre sur l'avenir; et c'est lorsque la nation est réunie ...maux présents se composent presque en entier des alarmes que l'on s« plaît à répandre sur l'avenir; et c'est lorsque la nation est réunie

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 193
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...ut espérer, on doit tout attendre d'une nation commela nôtre, dévenue majeure, s^l m'e... ...étruire ce beau royaume, malgré tout ce qu'on a fait pour y parvenir, on doit tout espérer, on doit tout attendre d'une nation commela nôtre, dévenue majeure, s^l m'est permis de m'exprimer ainsi, reprenant ses droits et la direction de sa fortun...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ... se porter pour intermédiaire, entre la nation et les acheteurs, d'acheter de la nation pour 200 millions dé ces biens, de lui ... ...propositions de la municipalité de Paris : elle vient nous offrir, Messieurs, de se porter pour intermédiaire, entre la nation et les acheteurs, d'acheter de la nation pour 200 millions dé ces biens, de lui donner en paiement 150 millions en obligations, payables d'année en année, et de...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...dit que la municipalité fournirait à la nation pour 150 millions d'obligations à diver... Nous avons dit que la municipalité fournirait à la nation pour 150 millions d'obligations à divers termes. Dans la vue d'assurer d'autant mieux à l'Etat la rentrée graduelle de ...
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...u projet et de la reconnaissance que la nation devra aux divers agents qui auront faci... ...acune d'elles pourra prendre sa part et de l'a-, vantage attaché à l'exécution du projet et de la reconnaissance que la nation devra aux divers agents qui auront facilité et accéléré une opération grande et nécessaire.

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 194
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...vir à la chose publique; et afin que la nation puisse consacrer de même à la circulati...
      ...représentation des biens aliénés par la nation, joigne au timbre de billet national, c...
      ...uissent du crédit qui leur est propre, et qu'il est utile et facile de faire servir à la chose publique; et afin que la nation puisse consacrer de même à la circulation générale les obligations qui lui seront remises par lça diverses municipalité...
      ...oposerons d'ordonner que chaque billet fait sur les-dltes obligations, étant la représentation des biens aliénés par la nation, joigne au timbre de billet national, commun à tous, celui de la municipalité qui devra l'acquitter-
      Speaker: Le comte de Lablache
      ...ue générale qui leur est assurée par la nation elle-même, et qu'ils doivent, pour leur... ...que ces créanciers, devenus les créanciers de l'Etat, jouis « sent de l'hypothèque générale qui leur est assurée par la nation elle-même, et qu'ils doivent, pour leurs intérêts mêmeSj concourir à accréditer toutes les opérations qui peuvent condu...

      Séance du lundi 16 mars 1790, au matin

      page 195
      Speaker: Bailly
      ...vice que nous proposions de rendre à la nation était intéressé. ..., destinés à être vendus, ce qui est bien loin d'être exact. On a dit que le service que nous proposions de rendre à la nation était intéressé.
      Speaker: Bailly
      ...int intéressée, quand elle demande à la nation de l'aider à les remplir. ... la ville a fait ces dépenses et contracté ces engagements. Et la ville n?est point intéressée, quand elle demande à la nation de l'aider à les remplir.
      Speaker: Bailly
      ...e plan que nous proposons, va sauver la nation; nous demandons qu'il sauve aussi la vi... ...d'un grand peuple, et où la ville de Paris doit avoir de généreux protecteurs. Le plan que nous proposons, va sauver la nation; nous demandons qu'il sauve aussi la ville de Paris de tous les maux présents
    • Séance du lundi 29 mars 1790

      - search term matches: (7)

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 402
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...eu, de les élover dans la fidélité à la nation et au roi. Ma fille aînée a fait le mêm... ... autour de moi, et là, eu présence de leur aïeule, j'ai juré, à genoux devant Dieu, de les élover dans la fidélité à la nation et au roi. Ma fille aînée a fait le même serment, parce qu'elle est également mère et nourrice. Je serais désolée, M. l...

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 405
      Speaker: Le Chapelier
      ... les ministres, désespérés de ce que la nation a .rompu ses fers, cherchent tous les m... Vous êtes sans doute instruits que les ministres, désespérés de ce que la nation a .rompu ses fers, cherchent tous les moyens, épuisent toutes les ressources pour recouvrer leur ancien despotime. C'es...
      Speaker: Le Chapelier
      ... voqs préparez va décider du sort de la nation et ne souffrez pas que le ministre chan... ... dans la circonstance la plus précieuse, rap-pelez-vous que le choix auquel vous voqs préparez va décider du sort de la nation et ne souffrez pas que le ministre change le mode que le Corps législatif a dicté pour les élections. Souvenez-vous, Me...

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 406
      Speaker: De Robespierre
      ...ple ; c'en est fait de la liberté et la nation retombe 6oub le joug de la servitude, a... ...istratives et qu'elles soient composées en très grande partie des ennemis du peuple ; c'en est fait de la liberté et la nation retombe 6oub le joug de la servitude, avant d'avoir acquis cet esprit public, ces vertus fières et courageuses, qui son...
      Speaker: De Robespierre
      ...veu et à l'insu des représentants de la nation Qui léS a nommés? La Cour, le ministre;...
      ...ns laquelle nous ne pouvons voir que la nation, y paraît en général encore frappée de ...
      ...on, avant même d'avoir lu leurs pouvoirs et leurs instructions dressées sans l'aveu et à l'insu des représentants de la nation Qui léS a nommés? La Cour, le ministre; Qui sont-ils ? C'est un secret pour l'Assemblée ; mais la plupart se plaignent ...
      ...es prélats, les grands seigneurs, et que cette malheureuse classe plébéienne, dans laquelle nous ne pouvons voir que la nation, y paraît en général encore frappée de eette ancienne disgrâce qu'elle a encourue aux yeux des ministres et des cours- ...
      Speaker: De Robespierre
      ...an coupable formé par les ennemis de la nation pour replace? sur sa tête le joug de la... ...semblées administratives et du sort de la liberté ; voilà le complément de ce plan coupable formé par les ennemis de la nation pour replace? sur sa tête le joug de la servitude, avant qu'elle ait pu goûter les avantages de la liberté.

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 411
      ...ouvoirs. Comptables de nos efforts à la nation, à nos neveux* employons-les tous â évi... ..., pour nous prouver combien la liberté a souffert partout de. la confusion des pouvoirs. Comptables de nos efforts à la nation, à nos neveux* employons-les tous â éviter les abus sous lesquels nous avons gémi, en préservant notre constitution de ...

      Séance du lundi 29 mars 1790

      page 415
      ... il paraîtra respecter les droits de la nation ; mais, dans le fait, il en empêchera l... ...t trop intimés, son influence peut aisément devenir dangereuse pour la liberté ; il paraîtra respecter les droits de la nation ; mais, dans le fait, il en empêchera l'exercice et l'usage. Les lois seront belles et justes, et les jugements peut-êt...
    • Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 443
      Speaker: Charles Chabroud
      ...de l'ancien ? Jë me suis demande, si la nation avait voulu î%bolition 4'un antique édi... ...étude pénible, pourquoi je retrouvais, dans ce nouveau système» tQU? les traits de l'ancien ? Jë me suis demande, si la nation avait voulu î%bolition 4'un antique édifice^ pour la ridicule satisfaction de détrqire, et ae réédi^er dans ïp' mêcpe c...

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 446
      ...t, mais elle n'est pas le plus sûr. Les nations sont averties, elles peuvent se prépare... ...its, on enchaîne les peuples-. La force est le moyen de domination le plus prompt, mais elle n'est pas le plus sûr. Les nations sont averties, elles peuvent se préparer à la résistance; et si elles succombent, elles protestent en secret contre la ...

      Séance du mardi 30 mars 1790, au matin

      page 447
      ...nfère pas un caractère irrévocable. Une nation ne sera pas longtemps libre, si elle ac... ... juges soient nommés par le peuple» il faut encore quel'élection populaire ne confère pas un caractère irrévocable. Une nation ne sera pas longtemps libre, si elle accorde l'inamovibilité à ceux qu elle prépose à des fonctions publiques.
    • Séance du jeudi 8 avril 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 8 avril 1790, au matin

      page 590
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ... il est juste, il est convenable que la nation, pour qui sont institués tous les pouvo... ...toutes celles qui s'appuieraient sur la même idée, il est une réponse générale : il est juste, il est convenable que la nation, pour qui sont institués tous les pouvoirs publics, n'ait d'agents que selon ses besoins ; elle ne doit )as se piquer d...
  • Tome 13 : Du 14 au 20 avril 1790 4 results
    • Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      - search term matches: (16)

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      page 44
      Speaker: L'abbé Varelles
      ...trie ? jetons-nous entre les bras de la nation ; elle est loyale et généreuse ; espéro... ...s avoir en la Providence? ne devons-nous pas tout sacrifier aux besoins de la patrie ? jetons-nous entre les bras de la nation ; elle est loyale et généreuse ; espérons tout de sa justice.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      page 46
      Speaker: Le marquis de Vaudreuil
      ...mporter dans nos villes les tributs des nations dont la nature semblait nous avoir sépa... ...: par lui nous avons des établissements dans toutes les parties du globe. Pour importer dans nos villes les tributs des nations dont la nature semblait nous avoir séparés par un intervalle qu'il paraissait impossible aux hommes de franchir, pour l...

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      page 47
      Speaker: Le marquis de Vaudreuil
      ...cet outrage fait à la liberté, chez une nation qui le réprouve et en rougit, pût être ... ...les plus grands malheurs. D'ailleurs, votre comité n'a pas pensé que la presse, cet outrage fait à la liberté, chez une nation qui le réprouve et en rougit, pût être consacré dans notre constitution; que vous voulussiez naturaliser parmi nous un ...

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      page 51
      Speaker: De Landenberg
      ...ats auront un cours forcé? Eh! quoi, la nation pourrait former de l'or en un instant, ... ...is assez forts pour mon système, j'y renonce. Je demande seulement si les assignats auront un cours forcé? Eh! quoi, la nation pourrait former de l'or en un instant, tandis qu'il faut à la nature des siècles pour le préparer dans son sein 1 Prene...
      Speaker: Le duc d'Aiguillon
      ...ortion des biens à la disposition de la nation. ...yable à une époque indéterminée, dont la valeur numérique est garantie par une portion des biens à la disposition de la nation.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      page 52
      Speaker: Le duc d'Aiguillon
      ... et les domaines à la disposition de la nation, vaisselle portée à la Monnaie. ...e des paiements de la Caisse d'escompte, assignats sur les biens ecclésiastiques et les domaines à la disposition de la nation, vaisselle portée à la Monnaie.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      page 53
      Speaker: Le duc d'Aiguillon
      ...état des dettes et des ressources de la nation, ainsi que celui de ses moyens pour par... ...'avis qu'il faudrait que l'Assemblée nationale commençât par donner au public l'état des dettes et des ressources de la nation, ainsi que celui de ses moyens pour parvenir à l'amélioration des finances, et qu'après avoir assuré son crédit sur les...
      Speaker: Le duc d'Aiguillon
      ...ue membre du Corps législatif doit à la nation entière, l'hommage libre et franc de se... ...Je ne l'aurais pas même hasardée, sans la conviction intime où je suis, que chaque membre du Corps législatif doit à la nation entière, l'hommage libre et franc de ses opinions.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      page 54
      Speaker: Dupont
      ... once d'argent. Que doit donc faire une nation qui ne peut payer? Désigner le moment o... ...vres que vaut un écu, mais la quantité de marchandises qu'on peut avoir pour une once d'argent. Que doit donc faire une nation qui ne peut payer? Désigner le moment où elle paiera, et délivrer une promesse de paiement ; mais elle ne peut pas fàir...
      Speaker: Dupont
      ...comité passe son pouvoir et celui de la nation. La circulation forcée ajouterait à tou... ...ivent se croire payés, et faire croire à leurs créanciers qu'ils les paient. Le comité passe son pouvoir et celui de la nation. La circulation forcée ajouterait à tous les embarras.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au matin

      page 56
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ...is quand les représentants d'une grande nation, privés par le régime autérieur des moy...
      ...us la sauvegarde de la loyauté de cette nation, quoiqu'elle ait été contractée, pour a...
      ...par le ministre lui-même, qui placerait l'autorité entre le créancier et lui. Mais quand les représentants d'une grande nation, privés par le régime autérieur des moyens d'acquitter sur-le-champ une dette qu'ils ont cru devoir mettre sous la sauvegarde de la loyauté de cette nation, quoiqu'elle ait été contractée, pour ainsi dire, en ' son absence, prennent toutes les mesures qui peuvent assurer l'e...
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ... plan de finances, qui, présentant à la nation ses engagements et ses ressources, démo... ... un aspect simple et clair, la position du Trésor public, et enfin, de former un plan de finances, qui, présentant à la nation ses engagements et ses ressources, démontre avec évidence combien les dernières surpassent les premiers, et avec quelle...
    • Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      - search term matches: (13)

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 65
      ...rmes d'élection des représentants de la nation. De la ville de Mornans en Lyonnais; el... De la communauté de Sermaize; elle fait des observations sur les formes d'élection des représentants de la nation. De la ville de Mornans en Lyonnais; elle fait

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 66
      ...ement distraire les représentants de la nation. Qu'il est doux de se délasser à recevo... ...elà force publique, pouvaient se mêler aux cris d'allégresse qui vont si agréablement distraire les représentants de la nation. Qu'il est doux de se délasser à recevoir des applaudissements et à fortifier l'énergie d'un peuple qu'on régénère !
      ...qu'ils iront de siècle en siècle, et de nations en nations, servir de barrière à l'erreur et aux t... ...sagesse de chacun de vos décrets fait présager à tous les amateurs de la Vérité qu'ils iront de siècle en siècle, et de nations en nations, servir de barrière à l'erreur et aux tyrans.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 67
      ... l'Etat; ils jurent d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...abitants de fiosoy ne voient rien de plus heureux que l'heureuse régénération de l'Etat; ils jurent d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la constitution du royaume décrétée par l'Assemblée nationale...
      ...sses, tous ont juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de to... ...officiers et toutes les compagnies de la garde nationale, les chantres des paroisses, tous ont juré d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout leur pouvoir, sur la réquisition des corps administratifs et municipaux, la c...
      ...vos travaux, et à faire regretter à une nation digne de jouir des droits qu'elle a rec... ... ourdissent dans le silence de la nuit, tendent évidemment à altérer l'éclat de vos travaux, et à faire regretter à une nation digne de jouir des droits qu'elle a reconquis, les liens qui l'assujettissaient aux Volontés arbitraires.
      ... commune assemblée, d'être fidèles à la nation, â la loi et au roi et de maintenir de ... ...el de la patrie.^ en présence de MM. les maire et officiers municipaux, et de la commune assemblée, d'être fidèles à la nation, â la loi et au roi et de maintenir de tout notre pouvoir lacofistitu tiou décrétée par l'Assembféè nationale et sancti...

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 70
      ...e d'hommes pour opprimer le reste de la nation ? Il me semble au contraire que c'est c... ...t de défendre, est-ce celle qui donnait le pouvoir et des armes à un petit nombre d'hommes pour opprimer le reste de la nation ? Il me semble au contraire que c'est contre cette prétendue liberté que nous sommes venus combattre pour établir la vr...

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 72
      ...s assignats ont une valeur telle que la nation puisse la garantir, l'attester, l'ordon... ne s'agit donc ici que d'examiner si les assignats ont une valeur telle que la nation puisse la garantir, l'attester, l'ordonner, car en pareille matière ces trois mots sont synonymes.

      Séance du jeudi 15 avril 1790, au soir

      page 74
      ...alveillance qui puisse le refuser à une nation puissante et riche de 50 milliards, à une nation qui se constitue sur les principes de t... ...votre disposition, et d'abord, quant au crédit, il n'y a que l'absurdité ou la malveillance qui puisse le refuser à une nation puissante et riche de 50 milliards, à une nation qui se constitue sur les principes de tous les siècles éclairés et de tous les peuples sages.
      ...ces immenses et imposantes à toutes les nations de l'Europe ; et si la confiance n'est ...
      ... je regarde comme des criminels de lèse-nation: car ceux qui fondent l'espoir de leurs...
      ...nc pas permis de douter que le crédit national n'offre dans l'avenir'des ressources immenses et imposantes à toutes les nations de l'Europe ; et si la confiance n'est pas aujourd'hui aussi étendue que vous aviez droit de l'espérer, n'en accusez qu...
      ...és à répandre des inquiétudes sur la fortune publique, et que, dans mon opinion, je regarde comme des criminels de lèse-nation: car ceux qui fondent l'espoir de leurs fortunes sur le discrédit de leur patrie, ne méritent pas d'en trouver sur la t...
      Mais le crédit de la nation, qui résulterait de la seule richesse d...
      ...é dignes des représentants d'une grande nation. Il ne s'agit donc, Messieurs, que de p...
      Mais le crédit de la nation, qui résulterait de la seule richesse de son sol et de son industrie, est encore appuyé de propriétés immenses et dispo...
      ...les anciens usufruitiers de ces propriétés avec toute la justice et la générosité dignes des représentants d'une grande nation. Il ne s'agit donc, Messieurs, que de prendre les mesures les plus sages pour appliquer ces ressources au besoin du mom...
    • Séance du vendredi 16 avril 1790

      - search term matches: (16)

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 79
      Speaker: De Cazalès
      ...u'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra... ...éritable banqueroute, qu'elle est de toutes les banqueroutes la plus odieuse ; qu'elle corrompra la masse entière de la nation, et y portera une immoralité qui rendra le. peuple fran gais leplus vil des peuples du monde... Le créancier del'Etat, ...
      Speaker: De Cazalès
      ... Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage ... ...es Français d'être tous banqueroutiers les Uns envers les autres, qui ferait des Français le rebut de toutes les autres nations, ne serait rachetée par aucun avantage réel. Le gouvernement se Verrait obligé de payer la même quantité de dettes. Geu...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 80
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette... Lorsque la nation déclare qu'elle veut acquitter sa dette, c'est qu'elle entend réellement l'acquitter. Si elle donne à ses créanciers de...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses...
      ...vidus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs ...
      « A-t-on pesé (dit l'auteur des Observations sur les deux modes de paiement) l'injustice qu'il y aurait à ce que la nation pût s'ordonner à elle-même de payer ses créanciers dans une monnaie avec laquelle elle leur défendrait de s'acquitter à leur tour, soit envers elle-même, soit envers les individus qui la composent; en sorte que la nation souffrirait que ses créanciers directs fussent poursuivis comme banqueroutiers, parce qu'ils auraient voulu payer à leu...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu,... Ainsi la nation, en échange de l'argent qu'elle a regu, donnerait un papier dont on ne pourrait faire aucun usage, ou qui perdrait énor...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...mboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une co...
      ...'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?
      ... vous allégez le fardeau des impôts sous lequel le peuple est écrasé. Si vous remboursez 2 milliards, vous déchargez la nation de 100 millions de rente. Est-il une considération plus puissante, plus propre à toucher ceux qui s'occupent à soulager les malheurs d'une nation si longtemps opprimée ?

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 81
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lor... ...ndre et de vendre promptement, trouveraient un moins grand nombre d'acquéreurs. La gestion en serait très onéreuse à la nation et elle ferait un intérêt de 5 0/0, lorsqu'elle n'en retirerait peut-être pas 2 de ses fonds.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...e droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des bi... ...eut pas les payer, ceux-ci ont le droit de faire saisir et vendre. Ainsi, dans le droit rigoureux, les créanciers de la nation auraient la fàculté de s'emparer des biens qu'elle possède.
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportio... S'il était possible que la nation divisât, subdivisât ses biens proportionnellement à ses créanciers, qu'elle en donnât à chaque créancier une portion ég...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 82
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ... industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance. ...ture est excellente; son commercé s'étend dans toutes les parties du monde; s.qp industrie surpasse cellç de toutes les nations ét lé peuple vit dans l'aisance.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 83
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...omptable, subordonné et le commis de la nation. ...et je l'espère, nous en vieudrong à ce point-là où le ministre se croira enfin comptable, subordonné et le commis de la nation.

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 84
      Speaker: L'abbé Breuvard
      ...de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé. ...esdettes contractées parles curés delà province de Flandre pour reconstructions de presbytères soient à la charge de.la nation comme les autres dettes du clergé.
      Speaker: Anson
      ...de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à sei... ...e plus que des domaines nationaux; il n'y a plus de domaines de la couronne, ou de domaines ecclésiastiques. Lorsque la nation réserve sur deux milliards quinze à seize cents millions pour servir les deux cents millions des dettes du clergé, on n...
      Speaker: Martineau
      ...bourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes... ...arpent de terre qu'il ne survienne une infinité d'oppositions. On propose de rembourser les contrats du clergé; mais la nation doit rembourser premièrement les dettes les plus onéreuses, celles qui coûtent 6 ou 7 0/0 et non celles qui n'en coûten...
      Speaker: Martineau
      ...d'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout par... ...t pu demander son remboursement? On conviendra que non. Il en est de même aujourd'hui des ventes partielles que fera la nation et on doit décider de même, surtout parce qu'après les assignats il restera huit fois plus de biens qu'il n'en faut pou...

      Séance du vendredi 16 avril 1790

      page 85
      Speaker: Le Président
      « La nation déclare qu'elle regarde comme créancier... « La nation déclare qu'elle regarde comme créanciers de l'Etat tous ceux qui justifieront avoir légalement contracté avec le clergé...
    • Séance du lundi 19 avril 1790

      - search term matches: (80)

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 103
      Speaker: Rœderer
      ...enouvelé le serment d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi, comme aussi d'empl... ...eindre celles où nous sommes sur l'incertitude de son sort. Nous avons de plus renouvelé le serment d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi, comme aussi d'employer toutes nos forces pour assurer la nouvelle constitution.
      Speaker: Ricard de Séalt
      ... le serment solennel d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de to... ...pour la nouvelle élection des officiers municipaux. Nous prêtons entre vos mains le serment solennel d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la constitution dont le peuple français est a la veille de joui...
      « Persuadés que les représentants de la nation et le roi regarderont comme inconséquen... « Persuadés que les représentants de la nation et le roi regarderont comme inconséquents des propos peu mesurés qu'on impute à notre chef, a qui on ne peut qu'attribu...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 106
      Speaker: Le Chapelier
      ...à agiter les esprits et à jeter dans ta nation un sujet de discorde : et confondant to... ...in, ou qu'ils parviendront, à l'aide des passions et des intérêts particuliers, à agiter les esprits et à jeter dans ta nation un sujet de discorde : et confondant tous les principes, les altérant tous pour essayer de les violer, abusant même de ...
      Speaker: Le Chapelier
      ...nue, que la souveraineté réside dans la nation; que tous ceux qui exercent une autorit... ...st sans doute une vérité trop longtemps mise en oubli, mais désormais très reconnue, que la souveraineté réside dans la nation; que tous ceux qui exercent une autorité quelconque, l'exercent en son nom et pour elle, et qu'elle peut retirer les po...
      Speaker: Le Chapelier
      ...el sur l'armée, vous avez, au nom de la nation dont vous exprimez la volonté, interdit... Dans le décret constitutionnel sur l'armée, vous avez, au nom de la nation dont vous exprimez la volonté, interdit aux législatures qui vous succéderont la faculté d'établir aucune distinction q...
      Speaker: Le Chapelier
      ...rtie; notre devoir est de l'achever. La nation a donné son assentiment aux établisseme... ...te. Nous avons travaillé à la constitution, nous en avons fait la plus grande partie; notre devoir est de l'achever. La nation a donné son assentiment aux établissements qui sont notre ouvrage, aux décrets qui fixent la forme du gouvernement fran...
      Speaker: Le Chapelier
      La nation a donc de plus en plus consacré le cara... La nation a donc de plus en plus consacré le caractère d'Assemblée constituante que nous avions reçu par nos mandats.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 107
      Speaker: Le Chapelier
      ...n sera-t-elle finie? Faut-il laisser la nation incertaine sur le moment où elle n'aura... Mais quand cette constitution sera-t-elle finie? Faut-il laisser la nation incertaine sur le moment où elle n'aura plus besoin que d'une Assemblée législative, et où elle pourra en nommer les me...
      Speaker: Le Chapelier
      ...ons à même " d'indiquer le moment où la nation pourra nommer sa première Assemblée lég... ...nt terminés ; mais nous sommes désormais sûrs que dans bien peu de mois nous serons à même " d'indiquer le moment où la nation pourra nommer sa première Assemblée législative.
      Speaker: Le Chapelier
      ...hacun de nous est le représentant de la nation entière et non de tel ou tel bailliage,... En effet, d'après la maxime consacrée par un décret, que chacun de nous est le représentant de la nation entière et non de tel ou tel bailliage, la retraite de quelques députés ne peut d'aucune manière influer sur la légalit...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 108
      Speaker: Le Chapelier
      ... réformer tous les abus, chargée par la nation de tout corriger dans toutes les partie... ...que quand on voudrait chercher à persuader que 1 Assemblée nationale réunie pour réformer tous les abus, chargée par la nation de tout corriger dans toutes les parties, n'avait pas, dans le principe, le caractère d'Assemblée constituante, elle l'...
      Speaker: Le Chapelier
      ...n'est pas tout, les représentants de la nation, menacés par le despotisme, ont juré de...
      ... ce serment a été approuvé par toute la nation des louanges universelles l'ont consacr...
      Ce n'est pas tout, les représentants de la nation, menacés par le despotisme, ont juré de ne pas se séparer que la constitution ne fût achevée; ce serment a été approuvé par toute la nation des louanges universelles l'ont consacré ; cet engagement solennel et l'approbation qu'il a reçue, auraient sans doute ...
      Speaker: Le Chapelier
      ... le 20 juin par les représentants de la nation , et approuvé par elle, de ne se sépare... ... de ne travailler qu'à une partie de la constitution; qu'attendu le serment fait le 20 juin par les représentants de la nation , et approuvé par elle, de ne se séparer que lorsque la constitution serait achevée, elle regarde comme toujours subsis...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...élevons à la gloire et au bonheur de la nation ; si les chefs et les complices de cett...
      ...âtelet comme coupables du crime de lèse-nation. Si le rapporteur qui vient de nous dén...
      ...tif et attenia-tatoire aux droits de la nation.
      ...e permettent de criminelles manœuvres pour renverser ce monument sacré que nous élevons à la gloire et au bonheur de la nation ; si les chefs et les complices de cette conspiration sont connus, je demande hautement qu'ils soient traduits au Châtelet comme coupables du crime de lèse-nation. Si le rapporteur qui vient de nous dénoncer cette conjuration refuse de nommer à l'Assemblée les auteurs,d'un délit si...
      ...ines terreurs, pour nous arracher un décret également injurieux au Corps législatif et attenia-tatoire aux droits de la nation.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...iner les droits des représentants de la nation, les droits du Corps législatif, lés dr...
      ...ivers entre l'Assemblée nationale et la nation elle-même. Aucune de ces discussions ne...
      ...ds dans ce moment, Messieurs, vers les plus grands intérêts. Il s'agit de déterminer les droits des représentants de la nation, les droits du Corps législatif, lés droits des législatures suivantes, les droits du serment, ou plutôt les obligation...
      ...urtout de tracer, d'une main ferme, la ligne de démarcation de tous ces droits divers entre l'Assemblée nationale et la nation elle-même. Aucune de ces discussions ne nous a été annoncée, et l'on nous accorde à peine un instant pour délibérer.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 109
      Speaker: L'abbé Maury
      ... sommes devenus les représentants de la nation ; qu'à ce dernier titre, la liberté politique de la nation nous est subordonnée; que nous avons fa... ...s dit que nous ne sommes plus simplement des députés de nos bailliages; que nous sommes devenus les représentants de la nation ; qu'à ce dernier titre, la liberté politique de la nation nous est subordonnée; que nous avons fait, le 20 du mois de juin dernier, le serment solennel de ne nous séparer qu'apr...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...pouvait nous autoriser à représenter la nation tout entière. Dès que l'universalité de...
      ...union, le corps des représentants de la nation française. Mais ce titre auguste suppos...
      ...une incapacité légale de représenter la nation, si nous n'avions été d'abord les délég...
      ...rions plus être les représentants de la nation; nous n'appartenons plus au Corps légis...
      ...ons encore que les députés de nos bailliages, et aucun bailliage particulier ne pouvait nous autoriser à représenter la nation tout entière. Dès que l'universalité des délégués de chaque bailliage fut rassemblée, dès que nos mandats furent reconn...
      ...ovinces, nous prîmes un plus grand caractère; nous formâmes, par notre simple réunion, le corps des représentants de la nation française. Mais ce titre auguste supposait en nous Je pouvoir radical que nous avions reçu de nos commettants ; et nous eussions été frappés d'une incapacité légale de représenter la nation, si nous n'avions été d'abord les délégués de nos bailliages. Nul citoyen n'a le droit d'être admis dans un corps de re...
      ..., qu'au moment où nous cessons d'être les députés de nos bailliages, nous ne saurions plus être les représentants de la nation; nous n'appartenons plus au Corps législatif; nous rentrons dans la classe commune des citoyens, pour être soumis comme...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... d'être ensuite les représentants de la nation, ils ne représenteront pas même leurs p... ...e titre même qui les en a investis ; et il est par conséquent démontré que, loin d'être ensuite les représentants de la nation, ils ne représenteront pas même leurs provinces dans l'Assemblée.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...tre pour véritables représentants de la nation que les mandataires d'une portion de la nation elle-même. ...e droit de déléguer. Comme membres du Corps législatif, nous ne pouvons reconnaître pour véritables représentants de la nation que les mandataires d'une portion de la nation elle-même.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...re droit public que chaque député de la nation doit être subordonné à la portion de la nation, dont il est le représentant. J'ose dou...
      ...s vraisemblables; mais mon zèle pour la nation m'obligerait de lui rappeler l'époque l...
      ...digne de tous les bons citoyens de reconnaître comme un point fondamental de notre droit public que chaque député de la nation doit être subordonné à la portion de la nation, dont il est le représentant. J'ose douter que l'on parvienne jamais, par de subtiles déclamations, à persuader au peup...
      ...tte Assemblée ne me permettrait pas de lui développer des dangers qui ne sont pas vraisemblables; mais mon zèle pour la nation m'obligerait de lui rappeler l'époque lamentable du long parlement d'Angleterre.

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 110
      Speaker: L'abbé Maury
      ...e grande charte assure la liberté de la nation contre les emprisonnements arbitraires,...
      ...propriété contre les impositions que la nation n aurait pas consenties. Voilà le titre...
      ...rdent comme le contrat constitutionnel de la Grande-Bretagne avec ses rois, cette grande charte assure la liberté de la nation contre les emprisonnements arbitraires, et le droit de propriété contre les impositions que la nation n aurait pas consenties. Voilà le titre constitutionnel, qui, depuis plus de cinq siècles, a opposé en Angleterre une b...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...tif est aujourd'hui bien reconnu, et la nation a recouvré ce beau droit pour ne le per... ... des citoyens, j'ose dire que notre constitution est achevée. Le pouvoir législatif est aujourd'hui bien reconnu, et la nation a recouvré ce beau droit pour ne le perdre jamais. Hâtons-nous de faire du pouvoir exécutif une partie vraiment intégra...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ne Assemblée chargée de représenter une nation qui, n'ayant pas de gouvernement, ou vo...
      ...onvention nationale, il faudrait que la nation entière, soulevée contre legouvernement...
      ...ier moment où elle se forma en corps de nation. Telle est l'idée qu'il faut se former ...
      ... système qu'il faut approfondir. "Qu'est-ce qu'une Convention nationale? C'est une Assemblée chargée de représenter une nation qui, n'ayant pas de gouvernement, ou voulant changer la forme de son gouvernement, ou même en réformer les vices, inves...
      ...pouvoirs nécessaires pour lui en donner un. Or, pour qu'il y eût en France une Convention nationale, il faudrait que la nation entière, soulevée contre legouvernement, et mécontente de son roi, eût choisi d'elle-même des représentants sans la par...
      ... ses députés, et leur eût transmis tous les droits qui lui appartenaient au premier moment où elle se forma en corps de nation. Telle est l'idée qu'il faut se former d'une Convention nationale. Le caractère essentiel d'une pareille assemblée est ...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 111
      Speaker: L'abbé Maury
      La nation nous a envoyés, Messieurs; mais ce n'est pas la nation, c'est le roi qui nous a convoqués. La nation a voulu, et elle a impérieusement dédar... La nation nous a envoyés, Messieurs; mais ce n'est pas la nation, c'est le roi qui nous a convoqués. La nation a voulu, et elle a impérieusement dédaré qu'aucun de nos décrets ne serait exécutoire sans la sanction libre du roi. No...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ution anglaise, les représentants de la nation ne pouvaient plus décréter aucune loi, ... ...lement comprit que le pouvoir exécutif étant une partie intégrante de la constitution anglaise, les représentants de la nation ne pouvaient plus décréter aucune loi, tant que le gouvernement serait incomplet. Le parlement se déclara donc, sous la...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... à de si fréquents changements ; que la nation ne doit exercer ce droit qu'à des époqu... ...t pour l'anéantir ; qu'un peuple n'a pas de constitution, quand elle est soumise à de si fréquents changements ; que la nation ne doit exercer ce droit qu'à des époques marquées, et même éloignées ; et l'on affirme tranquillement, dans cette trib...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...on nous dit que les représentants de la nation sont bornés à la rédaction des lois ou ...
      ...tion et cette tendance habituelle de la nation vers le perfectionnement de la constitu...
      ...eut siéger parmi les législateurs d'une nation, est un article constitutionnel. Il dél...
      ...mas Morus dans la classe des romans. Dans ee pays classique de la liberté, où l'on nous dit que les représentants de la nation sont bornés à la rédaction des lois ou à la discussion des impôts, je vois, au contraire, que le parlement a continuell...
      ...La balance et le concours de tous les pouvoirs politiques favorisent cette direction et cette tendance habituelle de la nation vers le perfectionnement de la constitution anglaise. Il serait facile de prouver que dans l'acceptation la plus exacte...
      ...de représentation; et incontestablement la disposition en vertu de laquelle on peut siéger parmi les législateurs d'une nation, est un article constitutionnel. Il délibérait l'année dernière, pour conférer la régence pendant la maladie du roi. Il...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 112
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nt que nous avons fait, et que toute la nation a adopté, de maintenir notre constituti...
      ...je m'engageais à la maintenir contre la nation elle-même. Le vœu national sera donc to...
      ... qui, en s'y soumettant, éclaireront la nation sur les moyens de la perfectionner ; to...
      ...s plus persuasifs que nos principes. On vous parle, dans cette tribune, du serment que nous avons fait, et que toute la nation a adopté, de maintenir notre constitution. It'on prétend que ce serment serait incompatible avec le droit de changer ha...
      ... autorité légitime. Mais je croirais être absurde, je croirais être insensé, si je m'engageais à la maintenir contre la nation elle-même. Le vœu national sera donc toujours ma suprême loi, et je m'y soumettrai par le même principe qui m'oblige d'...
      ...réformée, serait un parjure et un perturbateur de l'ordre public. Mais tous ceux qui, en s'y soumettant, éclaireront la nation sur les moyens de la perfectionner ; tous ceux qui, en revendiquant toujours une constitution, indiqueront au peuple le...
      Speaker: L'abbé Maury
      puissent porter aucune atteinte. La nation a promis de reconnaître nos décrets ; mais la nation ne nous a point autorisés à limiter les...
      ...al. Non, vous ne déshériterez jamais la nation du droit de juger, de corriger, d'améli...
      puissent porter aucune atteinte. La nation a promis de reconnaître nos décrets ; mais la nation ne nous a point autorisés à limiter les pouvoirs qu'il lui plairait de confier à nos successeurs. Ce n'est point à nous...
      ...formedevos lois constitutionnelles était regardée comme un grand bienfait national. Non, vous ne déshériterez jamais la nation du droit de juger, de corriger, d'améliorer enfin votre ouvrage.
      Speaker: L'abbé Maury
      ... pas là ce que l'on se propose. Mais la nation ne nous jugera pas sur nos intentions, ...
      ...; et c'est l'autorité inaliénable de la nation que je défends, en réclamant pour elle ...
      ...epuis l'ouverture de nos séances. Si la nation juge qu'il importe à son bonheur de dél...
      ... leur mission à leurs commettants ? Je ne le pense pas, Messieurs. Non, ce n'est pas là ce que l'on se propose. Mais la nation ne nous jugera pas sur nos intentions, elle nous jugera sur le résultat du décret que vous allez prononcer. Les départements n'ont pas reçu de nous leurs pouvoirs ; ce n'est donc pas à nous de les resteindre ; et c'est l'autorité inaliénable de la nation que je défends, en réclamant pour elle le droit de renouveler ses représentants. Ce n'est point à nous citoyens, à nous...
      ...dataires à la toute-puissance des commettants. Une année entière s'est écoulée depuis l'ouverture de nos séances. Si la nation juge qu'il importe à son bonheur de délibérer dans les départements sur le droit de représentation, et de nous envoyer ...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 113
      Speaker: L'abbé Maury
      ...i rejeter, ni appeler les députés de la nation, ni leur prescrire ce qu'ils auront à f...
      ...r la plénitude de cette liberté dans la nation tout entière. Je m'oppose donc à tout d...
      ...souveraineté réside dans le corps de la nation ; que la nation, de laquelle nous tirons toute notre fo...
      ...s du peuple, notre mission ne doit pas aller plus loin, et que nous ne pouvons ni rejeter, ni appeler les députés de la nation, ni leur prescrire ce qu'ils auront à faire quand ils seront réunis. Il est digne des fondateurs de la liberté de respecter la plénitude de cette liberté dans la nation tout entière. Je m'oppose donc à tout décret qui limiterait le droit du peuple sur ses représentants, et le droit qu'on...
      ... dans cette délibération par un sentiment de piété filiale, qui nous dit que la souveraineté réside dans le corps de la nation ; que la nation, de laquelle nous tirons toute notre force, est au-dessus de nous ; et que nous saperions par ses fondements l'autorité...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...ous vouliez vous élever au-dessus de la nation. Je demande, à mon tour, s'il n'est pas... ... si vous entendiez vous éterniser dans le poste périlleux que vous occupez; si vous vouliez vous élever au-dessus de la nation. Je demande, à mon tour, s'il n'est pas étonnant qu'on fasse dans cette Assemblée de pareilles interpellations ? à cett...
      Speaker: Garat
      ...is les faire taire, quand la voix de la nation me parle. Je crois, je me suis du moins... ...pirs vers ma famille et vers ma patrie. L'une et l'autre m'appellent: mais je dois les faire taire, quand la voix de la nation me parle. Je crois, je me suis du moins flatté que je pourrais suivre pas à pas M. l'abbé Maury dans ses raisonnements.
      Speaker: Garat
      ...es-nous devenus? Des représentant de la nation. Gomment sommes-nous devenus représentants de la nation? Par notre réunion. Jusqu'ici nous somm...
      ...nous sommes devenus représentants de la nation, notre titre de députés de bailliage s'...
      ...e nous étions d'abord, a dit M. l'âbbé Maury? Des députés de bailliage. Que sommes-nous devenus? Des représentant de la nation. Gomment sommes-nous devenus représentants de la nation? Par notre réunion. Jusqu'ici nous sommes d'accord; mais, demande M. l'abbé Maury, quand nous sommes devenus représentants de la nation, notre titre de députés de bailliage s'est-ilévanoui? Non, dit l'abbé Maury; et moi je dis non, comme lui. Mais ce titr...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 114
      Speaker: Garat
      ...lliage, et celui de représentants de la nation. Au sens seul propre à ces deux mots, à... ...t la vraie. Deux titres se confondant sur nos têtes, celui de mandataires de bailliage, et celui de représentants de la nation. Au sens seul propre à ces deux mots, à l'effet qu'ils ont dû faire sur les oreilles de M. l'abbé Maury, n'a-t-il pas s...
      Speaker: Garat
      ...e du bailliage et le représentant de la nation. Le mandataire du bailliage doit présen...
      ...sa conscience, comme représentant de la nation, opiner contre celte pétition. Je crois...
      ...ons prononcé, comme représentants de la nation, dans la journée mémorable du 20 juin: ...
      ...tre conscience. Voyez comme nos commettants eux-mêmes ont distingué le mandataire du bailliage et le représentant de la nation. Le mandataire du bailliage doit présenter la pétition, et peut, d'après sa conscience, comme représentant de la nation, opiner contre celte pétition. Je crois ces observations pien contraires à cette première partie de l'augmentation du p...
      ...mis ensuite en opposition notre serment au bailliage avec le serment que nous avons prononcé, comme représentants de la nation, dans la journée mémorable du 20 juin: c'est le premier, dit-il, qui doit être prédominant. Rien n'est plus vrai que ce...
      Speaker: Garat
      ...ibilité avec un roi. Il est faux qu'une nation ne puisse former une Convention nationa... ...uille donc abandonner l'impossibilité d'une Convention nationale ou son incompatibilité avec un roi. Il est faux qu'une nation ne puisse former une Convention nationale... Rien de ce qui a pu alarmer l'honorable préopinant n'était à craindre ici....
      Speaker: Garat
      ...pondre : la mission du mandataire de la nation était limitée à un terme; son serment l...
      ...ue nous voulions gêner la volonté de la nation? Nous usons du pouvoir I que la nation nous a confié quand elle nous a dit : «...
      ... Maintenant, je ne vois plus que deux objections auxquelles je sois obligé de répondre : la mission du mandataire de la nation était limitée à un terme; son serment le lie à ce terme ; ce terme arrivé, il devient un homme isolé. Le serment du man...
      ...ns que les Assemblées subséquentes seront de simples législatures, s'ensuit-ii que nous voulions gêner la volonté de la nation? Nous usons du pouvoir I que la nation nous a confié quand elle nous a dit : « Faites une constitution; » c'est-à-dire faites des règles_sur lesquelles je pui...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...la met sans cesse en opposition avec la nation, comme si la nation, qu'on veut ameuter d'opinion contre l'...
      ...é, a défini la Convention nationale une nation assemblée par ses représentants pour se...
      ... l'incomplélion de son raisonnement. La nation qui peut former une Convention pour se ...
      ..., le préopinant n'aurait pas nié que la nation, conventionnellement assemblée, pouvait...
      ...ntends, pour entraver, pour arrêter les efforts de l'Assemblée nationale, qu'on la met sans cesse en opposition avec la nation, comme si la nation, qu'on veut ameuter d'opinion contre l'Assemblée nationale, avait appris par d'autres qu'elle a à connaître ses droits... Un des préopinants, qui a attaqué avec infiniment d'art le projet du comité, a défini la Convention nationale une nation assemblée par ses représentants pour se donner un gouvernement. Lui-même a senti, sinon l'incertitude, du moins l'incomplélion de son raisonnement. La nation qui peut former une Convention pour se donner un gouvernement peut nécessairement eu former une pour le changer : et, sans doute, le préopinant n'aurait pas nié que la nation, conventionnellement assemblée, pouvait augmenter la prérogative royale. Il a demandé comment, de simples députés de ba...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 115
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... la violence attaquait les droits de la nation. Je ne demande pas si les pouvoirs qui ...
      ...s adhésions tant de fois répétées de la nation les ont sanctifiés. Pourquoi chercher l...
      devenus Convention nationale, pour renverser l'ordre de choses où la violence attaquait les droits de la nation. Je ne demande pas si les pouvoirs qui nous appelaient à régénérer la France n'étaient pas altérés, si le roi n'avait p...
      ...-là; nos efforts, nos travaux, les ont assurés; nos succès les ont consacrés; les adhésions tant de fois répétées de la nation les ont sanctifiés. Pourquoi chercher la généalogie de ce mot Convention? Quel étrange reproche! Pouvait-on ne pas se s...
      Speaker: Le Chapelier
      ...it le 20juin parles représentants de la nation, etapprouvé par elle,dene se séparer qu... ...ir de ne travailler qu'à une partie de la constitution ;qu'attendu le serment fait le 20juin parles représentants de la nation, etapprouvé par elle,dene se séparer qu'au moment où la constitution serait achevée, elle regarde comme toujours subsis...
      Speaker: Le Président
      ...s biens déclarés à la disposition de la nation ; ...qui confie aux administrations de département et de district l'administration des biens déclarés à la disposition de la nation ;

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 116
      ...en nous constituant représentants de la nation? De réformer les abus, d'affermir l'aut... ...it de nos pouvoirs. Pourquoi avons-nous été appelés, et que nous a-t-on ordonné en nous constituant représentants de la nation? De réformer les abus, d'affermir l'autorité du roi, en écartant l'arbitraire des ministres, d'améliorer les finances, ...
      ...able,aussi attentatoireàl'autoritéde la nation qu'à celle du roi. Et l'on vient nous d...
      ...uer à la fois, au roi, à la loi et à la nation. Je viens d'entendre le préopinant (2) ...
      ...s ses droits ; cela n'est pas. C'est la nation elle-même qui les a réclamés dans nos c...
      ...évariqué en ce point essentiel, ils ont cru devoir se lier par un serment incroyable,aussi attentatoireàl'autoritéde la nation qu'à celle du roi. Et l'on vient nous dire que nous sommes tous liés par ce ferment; le comité a donc oublié qu'à cette...
      ... ne me serais jamais renducoupa-ble d'un pareil forfait, car c'en est un de manquer à la fois, au roi, à la loi et à la nation. Je viens d'entendre le préopinant (2) déclarer que l'Assemblée avait rendu à la France sa liberté, et lui avait recouvré tous ses droits ; cela n'est pas. C'est la nation elle-même qui les a réclamés dans nos cahiers, et le roi qui les lui a accordés dans sa déclaration du 23 juin. C'est l...
      ... des biens qu'ils ne tenaient pas de la nation, mais ...érez-vous avoir fait le bien du peuple, en dépouillant les ministres de l'Eglise des biens qu'ils ne tenaient pas de la nation, mais

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 117
      ... n'avoir plus aucuns censeurs ; mais la nation entière sera votre juge, et le premier ...
      ...nneur d'être un des représentants de la nation, que la constitution, que j'étais charg...
      ...ompte que vous aviez à rendre, avez détruit les provinces et les bailliages pour n'avoir plus aucuns censeurs ; mais la nation entière sera votre juge, et le premier moment d'ivresse étant passé, elle verra l'abîme où vous l'avez plongée. Quant à moi, Messieurs, persuadé que ce n'est qu'à mon bailliage que je dois l'honneur d'être un des représentants de la nation, que la constitution, que j'étais chargé de réclamer, était la même dans tous les cahiers, que c'était celle établie pa...
      ...e titre honorable de représentant de la nation; je rentrerai dans la classe de vos jug...
      ...nce et avec respect, la décision que la nation française portera sur vos travaux; si e...
      ...te demande, je n'aurai pas à me reprocher de ne l'avoir pas faite, en quittant le titre honorable de représentant de la nation; je rentrerai dans la classe de vos juges, j'y attendrai, en silence et avec respect, la décision que la nation française portera sur vos travaux; si elle adopte votre constitution, j'en serai un des plus zélés défenseurs et mon de...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 118
      ...est plus doux? Il est de fait que cette nation si célèbre sur les mers nous envie cet ... ...ne sent combien ce régime est préférable à celui de l'Angleterre, et combien il est plus doux? Il est de fait que cette nation si célèbre sur les mers nous envie cet établissement auquel nous devons de primer constamment nos ennemis la première a...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 120
      ...rges ; il connaît les moyens des autres nations, et il préfère encore sa tâche; il sait... ... sa corvée est un mal nécessaire, que celui qui a le bénéfice doit avoir les charges ; il connaît les moyens des autres nations, et il préfère encore sa tâche; il sait que sur un vaisseau de guerre on lui rendra la vie aussi douce qu'il est possib...
      ...courage et les travaux enrichissent les nations, jouissent de l'avantage de n'inspirer ... ...es matelots, doués de toutes les vertus militaires, ces hommes précieux dont le courage et les travaux enrichissent les nations, jouissent de l'avantage de n'inspirer ni craintes, ni inquiétudes, et jamais ils ne peuvent être suspects de devenir u...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 124
      ...encore en France, et c'est ainsi que la nation doit près de quatre milliards sans pouv... Une telle comptabilité n'exi3te point encore en France, et c'est ainsi que la nation doit près de quatre milliards sans pouvoir mettre en jugement aucun comptable, aucun administrateur, quoiqu'une telle m...

      Séance du lundi 19 avril 1790

      page 126
      ... : c'est celle de 1689, dont toutes les nations maritimes ont extrait leur règlement; i... ...e seule parviendra peut-être à la postérité comme elle est parvenue jusqu'à nous : c'est celle de 1689, dont toutes les nations maritimes ont extrait leur règlement; il se présenta cependant, dans l'application de ces principes, des différences fr...
  • Tome 15 : Du 21 avril au 30 mai 1790 showing 10 of 12 results view all
    • Séance du vendredi 30 avril 1790

      - search term matches: (24)

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 339
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...xemples que vous aviez déjà donnés à la nation, en respectant la foi publique, en sanc... ...ché les droits de citoyen, était la conséquence naturelle des préceptes et des exemples que vous aviez déjà donnés à la nation, en respectant la foi publique, en sanctionnant la dette contractée sous l'ancien régime, et en mettant les créanciers ...
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...bliques ne pouvaient appartenir qu'à la nation : ses réprésentants durent donc en disp... ...ine se présentait dans les biens domaniaux et ecclésiastiques. Ces propriétés publiques ne pouvaient appartenir qu'à la nation : ses réprésentants durent donc en disposer suivant les convenances et les besoins de l'Etat.
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ... ecclésiastiques à la disposition de la nation, et l'autre en a ordonné la vente jusqu... ...premiers décrets des mois de novembre et décembre, dont l'un a déclaré les biens ecclésiastiques à la disposition de la nation, et l'autre en a ordonné la vente jusqu'à concurrence de 400 millions. Celui que vous venez de rendre n'est que le comp...
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...ires et les magistrats subordonnés à la nation qui payait leurs services; et, de l'aut... ...ce disparate choquant qui présentait, d'un côté, les administrateurs, les militaires et les magistrats subordonnés à la nation qui payait leurs services; et, de l'autre, les seuls ecclésiastiques se croyant propriétaires de bien s dont ils n'étai...
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ...rer les travaux des représentants de la nation, et de dissiper leurs inquiétudes, en p... ...mmunautés de l'empire français doivent s'empresser d'assurer la marche, d'accélérer les travaux des représentants de la nation, et de dissiper leurs inquiétudes, en professant hautement et en toute occasion leurs principes, et en adhérant formell...

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 343
      Speaker: Le Chapelier
      ...tion soit faite.... Il faut consoler la nation de n'avoir pas de jurés en matière civi... ...s de notre jurisprudence. Les jurés n auront pas lieu jusqu'à ce que cette opération soit faite.... Il faut consoler la nation de n'avoir pas de jurés en matière civile, en lui en donnant en matière criminelle.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ême ne lui suffit pas. Elle veut que la nation entière puisse la juger, et jamais de p... ...ion de ses motifs, et se reposer sur leur pureté; mais cette conscience d'elle-même ne lui suffit pas. Elle veut que la nation entière puisse la juger, et jamais de plus grands intérêts n'ont été soumis à un tribunal plus imposant.

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 344
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...égénérateur que les représentants de la nation pouvaient seuls entreprendre, avec quel... ...charges publiques; l'Assemblée nationale préparait ainsi les matériaux du plan régénérateur que les représentants de la nation pouvaient seuls entreprendre, avec quelque espoir de succès.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...nt incertain ; elle a osé croire qu'une nation puissante, qu'un peuple libre et gouver... ... suivait la seule marche convenable, l'Assemblée nationale a rejeté tout expédient incertain ; elle a osé croire qu'une nation puissante, qu'un peuple libre et gouverné par les lois, pouvait, dans des circonstances difficiles, se commander à lui-...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s cesse aux caprices de la cupidité, la nation n'a plus besoin que d'union, de constan... ..., de toute incertitude et de tous les intérêts ruineux d'un crédit abandonné sans cesse aux caprices de la cupidité, la nation n'a plus besoin que d'union, de constance, de fermeté, que d'elle-même, en un mot, pour assurer à ce décret les plus he...

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 345
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...nt aussi, les vrais représentants de la nation, ceux qui, ne voulant rien pour eux, on... ...se publique tous les avantages résultant de notre heureuse position. Dès ce moment aussi, les vrais représentants de la nation, ceux qui, ne voulant rien pour eux, ont tout demandé pour elle, n'ont eu que des combats à soutenir; ils les ont soute...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ous l'empire de la volonté générale, la nation a dù reprendre à elle la disposition de... ... liberté, à réunir tous les intérêts privés, toutes les volontés particulières sous l'empire de la volonté générale, la nation a dù reprendre à elle la disposition de biens qui n'ont pu cesser de lui appartenir, de biens qui servaient moins à l'e...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      Dès lors la nation a dù faire de ces biens l'usage le plus... Dès lors la nation a dù faire de ces biens l'usage le plus sage, selon les conjonctures où elle se trouve.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...e pour les citoyens et honteuse pour la nation, sont les premiers besoins, ou plutôt l...
      ...la sûreté et au soulagement de toute la nation.
      ...reté, acquitter des engagements dont la suspension est tout à la fois désastreuse pour les citoyens et honteuse pour la nation, sont les premiers besoins, ou plutôt les premiers devoirs. Eût-il été possible de les négliger longtemps, sans comprom...
      ...ce, en hésitant de consacrer dès à présent une portion des domaines nationaux à la sûreté et au soulagement de toute la nation.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s, elle devait mettre à la charge de la nation entière toutes les dépenses qu'ils acqu... lors, elle devait mettre à la charge de la nation entière toutes les dépenses qu'ils acquittaient.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s, les religieux, les pauvres sont à la nation ; vos représentants ont décrété gué dor...
      ...es seraient fournis par le Trésor de la nation ; elle a placé lés créanciers du clergé...
      ... biens ecclésiastiques qui sont dans la nation, elle a joint tous les siens pour répon...
      La religion, ses ministres, les religieux, les pauvres sont à la nation ; vos représentants ont décrété gué dorénavant les frais du culte, le traitement juste et honorable des ministres, des autels, l'entretien des religieux, celui des pauvres seraient fournis par le Trésor de la nation ; elle a placé lés créanciers du clergé au rang des créanciers de l'Etat. Aux biens ecclésiastiques qui sont dans la nation, elle a joint tous les siens pour répondre des mêmes charges. Ces dispositions sont sages, vous n'en feriez en aucun te...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ément l'ouvrage des uns des autres. Une nation ne frappe pas ainsi sur elle-même. Quel... ...ans, ceux qui gouvernent sans loi ne se doivent rien; ils peuvent détruire impunément l'ouvrage des uns des autres. Une nation ne frappe pas ainsi sur elle-même. Quel intérêtaurait-elle jamais à déposséder celui qu'elle aurait mis en possession? ...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      Si l'on peut acquérir de la nation avec sûreté, si toute idée contraire ne... Si l'on peut acquérir de la nation avec sûreté, si toute idée contraire ne peut être admise avec quelque apparence déraison, l'Assemblée nationale a pu di...

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 346
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...l'industrie; elle est digne enfin d'une nation éclairée, qui ne veut ni se tromper ell... ... considérable; elle prépare l'extinction de là dette publique; elle est utile à l'industrie; elle est digne enfin d'une nation éclairée, qui ne veut ni se tromper elle-même, ni tromper les autres.
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...ce qu'elle passera dans les mains de la nation? parce que les biens ecclésiastiques se... ...atrimoine? Quoi ! l'hypothèque des créanciers du clergé s'affaibli-rait-elle pafce qu'elle passera dans les mains de la nation? parce que les biens ecclésiastiques seront désormais cultivés par de vrais proprié- I taires? parce que l'industrieuse...
      Speaker: Le marquis de Montesquiou
      ...s avez donné le droit de représenter la nation, est l'unique centre de cette union. El... ...s qui veulent briser leurs fers; vous n'oublierez pas que l'Assemblée, à qui vous avez donné le droit de représenter la nation, est l'unique centre de cette union. Elle s'occupe, d'accord avec votre roi, à préserver pour toujours vos droits des a...

      Séance du vendredi 30 avril 1790

      page 349
      ...comme M. Cha-broud, ou l'on calomnie la nation française, ou la nation française ne mérite pas la liberté.— Il... ...eurs affaires personnelles pour s'occuper des affaires publiques. — Je réponds, comme M. Cha-broud, ou l'on calomnie la nation française, ou la nation française ne mérite pas la liberté.— Il n'y a pas deux manières de voir: ou nous voulons la liberté, et alors il faut l...
    • Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 363
      Speaker: Se comte de La Roque
      ...s de soulager la classe indigente de la nation, et surtout celle des pauvres cultivate... L'Assemblée nationale, toujours guidée par les mêmes principes de soulager la classe indigente de la nation, et surtout celle des pauvres cultivateurs, et persistant dans la résolution d'effacer jusques aux moindres traces du r...

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 365
      Speaker: Merlin
      ...ts dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la cour... ...ale se réserve pareillement de statuer sur l'emploi du prix des rachats des droits dépendant des fiefs appartenant à la nation, sous les titres de domaines de la couronne, apanages, engagements ou échanges non encore consommés, ainsi que sur les ...

      Séance du lundi 3 mai 1790, au matin

      page 368
      Speaker: Le Chapelier
      ... leur installation, d'être fidèles à ia nation, à la loi et au roi , et de remplir exa... ...xercice de la police d'autre serment à prêter que celui qu'ils ont fait, lors de leur installation, d'être fidèles à ia nation, à la loi et au roi , et de remplir exactement les fonctions civiles et municipales qui leur sont confiées. »
    • Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      - search term matches: (17)

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 389
      Speaker: Le Président
      ... à prêter que celui d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi et de remplir fidèl... n'ont, pour l'exercice de la police, d'autre serment à prêter que celui d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi et de remplir fidèlement leurs fonctions.

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 391
      Speaker: Barnave
      ...r la voix la plus déshonorante pour une nation libre, par la corruption. Consacrez ces... ...ns de répandre. Ce serait une facilité légale de faire renaître le despotisme par la voix la plus déshonorante pour une nation libre, par la corruption. Consacrez ces moyens de corruption, il n'est plus d'espoir pour la liberté, ni pour le bonheu...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 392
      Speaker: Garat
      ... serait-ce pas un grand malheur pour la nation que d'ôter au roi la faculté d'écarter ... ...ance et se laissant corrompre, pourront présenter au roi des sujets indignes. Ne serait-ce pas un grand malheur pour la nation que d'ôter au roi la faculté d'écarter ces mauvais juges? Nous n'avons pas craint pour la liberté des peuples en décrét...
      Speaker: Garat
      ...auté : je vous en conjure, au nom de la nation ; lorsqu'il y a si peu de dangers, lors... ...xécutif. Je vous en conjure, au nom de votre propre honneur, au nom de votre lpyauté : je vous en conjure, au nom de la nation ; lorsqu'il y a si peu de dangers, lorsqu'il n'y en a évidemment aucun, lorsque le salut du peuple l'exige, accordez au...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 394
      Speaker: L'abbé Maury
      ...i, malheureusement, représenté seule la nation polonaise^ fatiguée d'attendre lés jùgé... ... laissa dê)3bbiller sa Courohné dé Cëtts impbrtârite prérogative. LâU'dblësSë qui, malheureusement, représenté seule la nation polonaise^ fatiguée d'attendre lés jùgémënts dè tous SéS prbcès, s'éltipara de ia puissance judiciaire, forma des tribu...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 395
      Speaker: L'abbé Maury
      ...t j au premier moment de son réveil, la nation redemandera son roi. Il faut dans un Et...
      ... inévitable, si les représentants de la nation ne se hâtent de restituer au monarque, ...
      ...artie intégrante du gouvernement français, ne sera qu'un rêve de l'imagination et j au premier moment de son réveil, la nation redemandera son roi. Il faut dans un Etat, et surtout dans un Etat aussi vaste et aussi peuplé que la France, un puissa...
      ...s menaçent continuellement du despotisme, ne s'aperçoivent pas qu'ils le rendent inévitable, si les représentants de la nation ne se hâtent de restituer au monarque, ou plutôt à ses peuples l'autorité légitime du trône. Nous vouions un roi, et si...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 396
      Speaker: L'abbé Maury
      dont la nation française ne doit et ne veut plus conse... dont la nation française ne doit et ne veut plus conserver aucun vestige dans son droit public.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...justice que la justice royale et que la nation regardait tous ses juges comme les subs... ...ires établis par le souverain ; que l'on ne connaissait point en France d'autre justice que la justice royale et que la nation regardait tous ses juges comme les substituts immédiats de son roi. Non seulement le gouvernement féodal n'investît poi...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 397
      Speaker: L'abbé Maury
      Malgré toutes les limites que la nation anglaise a marquées à l'autorité royale... Malgré toutes les limites que la nation anglaise a marquées à l'autorité royale, en passant ainsi successivement sous la domination de tant de princes étranger...
      ... un peu humilié de voir qu'une si fière nation eût toujours été gouvernée par des étra... ...te de César. A chaque époque sa surprise semblait augmenter, et il me paraissait un peu humilié de voir qu'une si fière nation eût toujours été gouvernée par des étrangers. Comment est-il arrivé, lui dis-je, que les Anglais n'aient pas eu encore ...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 398
      Speaker: L'abbé Maury
      ...pire. Il n'appartient qu'au roi et à la nation entière d'instituer des juges vraiment ... ...tion de cette puissance royale qui embrasse l'universalité des sujets du même empire. Il n'appartient qu'au roi et à la nation entière d'instituer des juges vraiment nationaux. Les juges électifs ne pourraient recevoir dans chaque canton, dans ch...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... réserver toutes ces élections, dont la nation se fatiguera bientôt. On ferait de la F... ...r les peuples, c'est les charger du ffoin de se gouverner eux-mêmes, que de leur réserver toutes ces élections, dont la nation se fatiguera bientôt. On ferait de la France un peuple d'électeurs continuellement en activité, si l'habitant des campa...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ibunaux, quand vous voudrez donner à la nation des juges qui trouvent dans leur indépe... ...t je ne crains pas de vous prédire que l'inamovibilité sera rétablie dans les tribunaux, quand vous voudrez donner à la nation des juges qui trouvent dans leur indépendance le noble courage d'être justes. Je suis loin de méconnaître les injustice...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...otre intérêt : c'est au roi seul que la nation a confié cette double protectiou, c'est...
      ...itaire et dont il garantit l'usage à la nation. L'unité du pouvoir exécutif constitue ...
      ...r au dedans par la bonne administration de la justice. Son droit dérive ici de notre intérêt : c'est au roi seul que la nation a confié cette double protectiou, c'est donc à lui qu'appartient le choix de ses agents, le choix des hommes auxquels il communique l'exercice d un pouvoir dont il est le dépositaire et dont il garantit l'usage à la nation. L'unité du pouvoir exécutif constitue l'essence du pouvoir monarchique; elle lui donne cet ensemble, cette célérité d'...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 399
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ent, au nom de mes commettants et de la nation entière, que Sa Majesté ait du moins le... ...s maintenue parmi nous dans toute son intégrité, je demande, par forme d'amendement, au nom de mes commettants et de la nation entière, que Sa Majesté ait du moins le droit de choisir chaque juge parmi trois candidats qui seront élus et présentés...

      Séance du mercredi 5 mai 1790, au matin

      page 400
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...i, exécuteur suprême des volontés de la nation. Mais si, par institution, vous avez en... ... affirmer que tel homme a été légalement élu pour rendre la justice au nom de lui, exécuteur suprême des volontés de la nation. Mais si, par institution, vous avez entendu le choix des juges, le droit de rejeter les juges nommés par le peuple, c'...
    • Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      - search term matches: (9)

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 408
      Speaker: Malouet
      ...rain; il ne peut être confié que par la nation entière ou par son chef. ...oits du peuple pris collectivement. Le pouvoir judiciaire émane du pouvoir souverain; il ne peut être confié que par la nation entière ou par son chef.
      Speaker: Rewbell
      ...é à toutes les rédactions proposées. La nation se chargera-t-elle d'un milliard de rem... Je refuse la priorité à toutes les rédactions proposées. La nation se chargera-t-elle d'un milliard de remboursement pour faire nommer les juges par les ministres? Voilà la question.

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 409
      Speaker: Malouet
      ... il est certain qu'aucune section de la nation ne peut exercer les droits du pouvoir j...
      ...e sens : la souveraineté réside dans la nation, mais elle a délégué des pouvoirs ; et ...
      ...s, vous attribueriez à une partie de la nation les droits qui n'appartiennent qu'à la nation collectivement prise. Si vous prononcez...
      ...plaudit.) Je professe, comme vous, le principe que vous venez d'applaudir ; mais il est certain qu'aucune section de la nation ne peut exercer les droits du pouvoir judiciaire. Si donc vous attribuez ces droits à un district, en même temps qu'il ...
      ...isir. Quand je me suis servi du mot souverain, je l'ai entendu dans son véritable sens : la souveraineté réside dans la nation, mais elle a délégué des pouvoirs ; et si un district pouvait exercer le droit d'instituer les juges, vous attribueriez à une partie de la nation les droits qui n'appartiennent qu'à la nation collectivement prise. Si vous prononcez que le roi n'a pas ce pouvoir, ce que vous lui laissez n'est plus qu'une fictio...
      Speaker: Barnave
      ...i appartiennent au pouvoir exécutif. La nation ne fera autre chose que de communiquer ... ...nd motif, il s'est fondé sur ce que nulle section ne peut conférer les droits qui appartiennent au pouvoir exécutif. La nation ne fera autre chose que de communiquer à des sections le pouvoir qu'elle a d'élire les juges; elle ne fera que ce qu'el...

      Séance du jeudi 6 mai 1790, au matin

      page 410
      Speaker: Barnave
      ...peuple, mais d'un droit précieux que la nation doit retenir et qu'on voudrait abandonn... ...omme on voudrait le faire croire, d'une question élevée entre le monarque et le peuple, mais d'un droit précieux que la nation doit retenir et qu'on voudrait abandonner, non au monarque, mais aux ministres, mais aux coUrtisàns. On a cherché à éta...
      Speaker: Barnave
      ...is de la partie la plus corrompue de la nation.... (La partie droite jette de grands c... ...s précieux, le plus nécessaire, pour le remettre entre les mains* non du roi, mais de la partie la plus corrompue de la nation.... (La partie droite jette de grands cris.) Cè systènie répugnerait à votre esprit, quand il ne répugnerait pas à vôtr...
    • Séance du vendredi 7 mai 1790, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du vendredi 7 mai 1790, au soir

      page 421
      Speaker: Muguet de Nanthou
      ...s monarques, et pour les intérêts d'une nation dont il est tendrement adoré. » ...vos augustes décrets, et nous ne négligerons rien pour la gloire du plus cher des monarques, et pour les intérêts d'une nation dont il est tendrement adoré. »
      Speaker: Muguet de Nanthou
      ...ve à 583 livres, elle fait hommage à la nation du produit du ...le-Franche en Périgord; indépendamment de sa contribution patriotique, qui s'élève à 583 livres, elle fait hommage à la nation du produit du
      Speaker: Muguet de Nanthou
      ... 4,663 livres, renonce, en faveur de la nation, au produit des impositions sur les ci-... ...e Perreux ; cette dernière, en sus de sa contribution patriotique, qui s'élève à 4,663 livres, renonce, en faveur de la nation, au produit des impositions sur les ci-devant privilégiés.

      Séance du vendredi 7 mai 1790, au soir

      page 425
      ...ont absolument séparés ; dans lequel la nation, de laquelle émanent tous les pouvoirs,...
      ...e, mais qu'elle ne peut pas exercer, la nation se soumet à la loi faite par ses représ...
      ...quel la souveraineté qui réside dans la nation, n'en est pas moins exercée par les pou...
      ...ituée ? C'est un état dans lequel le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif sont absolument séparés ; dans lequel la nation, de laquelle émanent tous les pouvoirs, fait la loi par ses représentants et l'exécute par son roi; dans lequel confiant tous les pouvoirs qui émanent d'elle, mais qu'elle ne peut pas exercer, la nation se soumet à la loi faite par ses représentants et au mode d'exécution qu'elle a confié au monarque qui gouverne. C'est enfin un état dans lequel la souveraineté qui réside dans la nation, n'en est pas moins exercée par les pouvoirs constitués qu'elle en a faits dépositaires. Ces pouvoirs se réduisent à de...
    • Séance du samedi 8 mai 1790, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du samedi 8 mai 1790, au matin

      page 429
      Speaker: Le duc de La Rochefoucauld
      ...lation s'élève à 169,124,000 livres. La nation doit à la Caisse 240 millions dont 170 ... ... comité des douze. Voici un état qui établit que le chiffre des billets en circulation s'élève à 169,124,000 livres. La nation doit à la Caisse 240 millions dont 170 millions, payables en assignats, vont retirer de 1a circulation les billets de i...

      Séance du samedi 8 mai 1790, au matin

      page 431
      Speaker: Chabroud
      ...n déléguer l'exercice au roi : alors là nation aura un véritable mandataire, qui ne se... ...it la plus convenable. Le peuple ne peut exercer lui-même ses actions; il doit en déléguer l'exercice au roi : alors là nation aura un véritable mandataire, qui ne sera pas le mandataire d'un district, mais de l'universalité du peuple : ce mandat...
    • Séance du mercredi 12 mai 1790, au matin

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 12 mai 1790, au matin

      page 496
      Speaker: Le Président
      ... responsables, et que nous gardons à la nation et au roi... » ...e, deux des nôtres se sont transportés dans ce fort, dont nous sommes maintenant responsables, et que nous gardons à la nation et au roi... »
      Speaker: D'André
      ... ne voulait le livrer qu'au roi et à la nation : la municipalité n'était ni l'un ni l'... ...sporta dans les deux places. Le conseil de guerre assemblé au fort Saint-Nicolas ne voulait le livrer qu'au roi et à la nation : la municipalité n'était ni l'un ni l'autre. Mais les soldats du régiment de Vexin ayant annoncé des intelligences ave...

      Séance du mercredi 12 mai 1790, au matin

      page 497
      Speaker: De Lafayette
      .... Je ne crains pas même les efforts des nations étrangères. La nation française, ornée de ses nouvelles vertu... ...it pusillanime de la redouter; mais il faut veiller à ce que rien ne la favorise. Je ne crains pas même les efforts des nations étrangères. La nation française, ornée de ses nouvelles vertus et sûre de son'chef, n'a rien à redouter. L'énergie du peuple et la bonté du r...

      Séance du mercredi 12 mai 1790, au matin

      page 498
      Speaker: Charles de Lameth
      ...atif envers le roi, ou au roi envers ta nation? C'est une véritable déclaration de gue... ...es principes; sa lettre n'a-t-elle pas pour objet de donner tort au Corps législatif envers le roi, ou au roi envers ta nation? C'est une véritable déclaration de guerre. Vous avez voulu repousser l'initiative des ministres, et les ministres vien...

      Séance du mercredi 12 mai 1790, au matin

      page 499
      Speaker: Le comte de Virieu
      ...j'ai entendu dire par les ennemis de la nation; j'ai voulu parler de l'Angleterre. On demande autour de moi ce que j'ai entendu dire par les ennemis de la nation; j'ai voulu parler de l'Angleterre.
    • Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      - search term matches: (11)

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 504
      Speaker: Chabroud
      ...et la constance des représentants de la nation ; ...dhésion aux décrets de l'As-semblée nationale, et de sa conliauce dans les vues et la constance des représentants de la nation ;
      Speaker: Chabroud
      ... envers Dieu, envers le roi, -envers la nation... » ... la Constitution, veuillent l'asservir à leurs erreurs! ils se rendent coupables envers Dieu, envers le roi, -envers la nation... »
      Speaker: Dufraisse-Duchey
      ...ce libelle dangereux, dirigé contre, la nation, et ...là à l'animadversion générale, nous nous hâtons de dénoncer à votre patriotisme ce libelle dangereux, dirigé contre, la nation, et

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 505
      Speaker: Dufraisse-Duchey
      ...Assemblée nationale, c'est-à-dire de la nation même, cherchaient à y répandre leurs po... ...ce serment. Elles sont donc prêtes à voler à votre secours, si les ennemis de l'Assemblée nationale, c'est-à-dire de la nation même, cherchaient à y répandre leurs poisons, et à faire naître des convulsions que nos cœurs et nos bras sont disposés...

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 507
      Speaker: Delley d'Agier
      ...rets du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits dro... ...fonciers, soit fixes, soit casuels, qui ont été déclarés rachetables par les décrets du 4 août 1789 et 15 mars 1790, la nation demeurant chargée du rachat desdits droits, suivant les règles prescrites, dans les cas déterminés par le décret du 3 d...
      Speaker: Delley d'Agier
      ...et compteront de clerc à maître avec la nation, du produit de ces reventes. Art. 10. Les municipalités revendront à des particuliers, et compteront de clerc à maître avec la nation, du produit de ces reventes.

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 509
      Speaker: Loys
      observe qu'une nation juste comme la France ne peut s'empêche... observe qu'une nation juste comme la France ne peut s'empêcher d'ordonner la restitution de droits qu'èllea perçus et qu'elle abolit.

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 510
      Speaker: Le Président
      ...ui règne si heureusement entre les deux nations. ...ir de Sa Majesté Britannique de conservêr avec la France la bonne intelligence qui règne si heureusement entre les deux nations.

      Séance du vendredi 14 mai 1790, au matin

      page 511
      Speaker: Le Président
      ...ir que la bonne harmonie entre les deux nations ne soit troublée ni dans cette occasion... ...i donner les assurances les plus fortes et les plus positives de fon extrême désir que la bonne harmonie entre les deux nations ne soit troublée ni dans cette occasion ni dans une autre.
      Speaker: Le Président
      ...a Majesté dans les efforts d'une grande nation qui ne souffrirait sûrement pas que les...
      ...leur inexprimable que le roi verrait la nation entraînée; et c'est essentiellement pou...
      ... du patriotisme des représentants de la nation pour n'être pas assurée d'avauce dé leu...
      « Enfin, quelle que soit la confiance de Sa Majesté dans les efforts d'une grande nation qui ne souffrirait sûrement pas que les premiers moments de sa régénération fussent flétris par une conduite que l'honn...
      ..., qu'elle n'épargnera ni soin, ni démarche pour l'éviter. Ce serait avec une douleur inexprimable que le roi verrait la nation entraînée; et c'est essentiellement pour éloigner d'elle un semblable malheur, que Sa Majesté croit devoir envoyer dans...
      ...extraordinaires pour le département de la marine. Sa Majesté est trop convaincue du patriotisme des représentants de la nation pour n'être pas assurée d'avauce dé leur empressement à décréter des secours, lorsque le tableau en aurà été mis sous l...
      Speaker: De Toulongeon
      ... je pense qu'il est de la dignité de la nation que nous manifestions un assentiment su... En appuyant le renvoi à demain, je pense qu'il est de la dignité de la nation que nous manifestions un assentiment subit aux mesures prises par le roi.
    • Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      - search term matches: (25)

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 515
      Speaker: Le duc de Biron
      ...nécessaire ; il appartient à une grande nation de se porter médiatrice entre deux grandes nations ; mais pour être utilement juste, il fa...
      ... généreuse : si les représentants de la nation ont cru de leur loyauté de prendre sous...
      ...ranquillité générale et pour la sûreté du Commerce. Jamais la paix n'a été plus nécessaire ; il appartient à une grande nation de se porter médiatrice entre deux grandes nations ; mais pour être utilement juste, il faut être redouté et respecté; mais en se rendant redoutable, il ne faut pas oubli...
      ...andonner. Nous ne pouvons oublier que cette puissance a été pour nous une alliée généreuse : si les représentants de la nation ont cru de leur loyauté de prendre sous leur sauvegarde les dettes contractées par le despotisme, ne croiront-ils pas d...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 516
      Speaker: Le duc de Biron
      ...nnaissance contractées avec une .grande nation? Nous devons acbetér la paix par de gra... voir respecter les obligations de reconnaissance contractées avec une .grande nation? Nous devons acbetér la paix par de grands sacrifices, mais non par celui de l'honneur et du caractère national.
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...si l'Assemblée est compétente, et si la nation souveraine doit déléguer au roi le droi... ...; mais cette question incidente amène une question de principes. Il faut savoir si l'Assemblée est compétente, et si la nation souveraine doit déléguer au roi le droit de faire la paix ou la guerre : voilà la question...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...ides demandés, on pourrait entraîner la nation au delà des bornes ...once assez dans sa lettre. Je crois que si vous vous borniez à accorder les subsides demandés, on pourrait entraîner la nation au delà des bornes
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...es, il faut savoir ce qui a précédé. La nation ne doit-elle pas être inquiète, quand l... e prendre un parti, connaître toutes les circonstances, il faut savoir ce qui a précédé. La nation ne doit-elle pas être inquiète, quand le ministère a laissé près la cour dont les affaires nous occupent actuellement, ...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 517
      Speaker: Le prince Victor de Broglie
      ...uerre doit être exercé ou délégué parla nation. ... que le corollaire de la question de savoir si le droit de faire la paix ou la guerre doit être exercé ou délégué parla nation.
      Speaker: De Robespierre
      ...fendre un pouvoir arbitraire contre les nations ? Il peut se présenter différents parti...
      ...é. Par exemple, si vous manifestiez aux nations que, suivant des principes bien différe...
      ...qui ont fait le malheur des peuples, la nation française, contente d'être libre, ne ve...
      ...e guerre, et veut vivre avec toutes les nations avec cette fraternité qu'avait commandée la nature. Il est de l'intérêt des nations de protéger la nation française, parce que c'est de la France...
      ...lables, il faudrait décider si c'est la nation qui a le droit de les prendre. Il faut ...
      ...partient au ministre. Pouvez-vous ne pas croire que la guerre est un moyen de défendre un pouvoir arbitraire contre les nations ? Il peut se présenter différents partis à prendre. Je suppose qu'au lieu de vous engager dans une guerre dont vous ne ...
      ...ts, vous croyiez devoir faire une gran ie démarche, et montrer une grande loyauté. Par exemple, si vous manifestiez aux nations que, suivant des principes bien différents que ceux qui ont fait le malheur des peuples, la nation française, contente d'être libre, ne veut s'engager dans aucune guerre, et veut vivre avec toutes les nations avec cette fraternité qu'avait commandée la nature. Il est de l'intérêt des nations de protéger la nation française, parce que c'est de la France que doit partir la liberté et le bonheur du inonde. Si l'on reconnaissait qu'il est utile de prendre ces mesures ou toutes autres semblables, il faudrait décider si c'est la nation qui a le droit de les prendre. Il faut donc, avant d'examiner les mesures nécessaires, juger si le roi a le droit de fa...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... même quand nous aurions décidé qu'à la nation appartient le droit de faire la paix ou... ...rt avec une déclaration de guerre ; parce que le message du roi pourrait exister même quand nous aurions décidé qu'à la nation appartient le droit de faire la paix ou la guerre. Le droit d'armer, de se mettre subitement en mesure, sera toujours l...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 518
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...intien de la paix, c'est présenter à la nation l'armement ordonné comme une grande pré... ...iter ces mécontentements. Remercier le roi des mesures qu'il a prises pour le maintien de la paix, c'est présenter à la nation l'armement ordonné comme une grande précaution; c'est un moyen de rassurer tous les esprits. Mais si vous allez dire au...
      Speaker: Rewbell
      ...? de l'argent : les représentants de la nation ne peuvent accorder des subsides qu'en ... ... et l'on veut que nous la lui fassions Quedemandeen dernière analyse le ministre? de l'argent : les représentants de la nation ne peuvent accorder des subsides qu'en connais-' sance de cause. Il me semble que nous devons connaître lesdétailsdesca...
      Speaker: Rewbell
      ...lles, faites sans le consentement de la nation quiseule verse son sang et prodigue son... ...s justes; nous ne connaissons plus ces pactes de famille, ces guerres ministérielles, faites sans le consentement de la nation quiseule verse son sang et prodigue son or. La lettre du ministre annonce assez que si le roi ne peut concilier l'Angle...
      Speaker: Le baron de Menou
      ...la guerre en Amérique, une partie de la nation s'y opposa; lordNorth lit valoir avec c... ...sides pour continuer la guerre. Quand il fut question en Angleterre de déclarer la guerre en Amérique, une partie de la nation s'y opposa; lordNorth lit valoir avec chaleur cette opposition; le roi commença la guerre ej; les Anglais furent obligé...
      Speaker: Le baron de Menou
      ... ensuite on examinera laquelle des deux nations a tort. Si c'est l'Espagne, nous devons...
      ...perons le courage et la puissance d'une nation vraiment libre; nousirons attaquer l'An...
      ...encore l'avantage. L'Angleterre est une nation libre, magnanime et généreuse. La France devenue libre est une nation magnanime et généreuse. Les Anglais tra...
      ... est absolument essentiel de statuer sur le droit de faire la paix et la guerre; ensuite on examinera laquelle des deux nations a tort. Si c'est l'Espagne, nous devons employer notre médiation pour l'engager à plier; si c'est l'Angleterre, et qu'e...
      ...rs qu'après avoir préalablement manifesté nos principes ae justice, nous développerons le courage et la puissance d'une nation vraiment libre; nousirons attaquer l'Angleterre en Angleterre même. (Les applaudissements redoublent.) Si c'est au dern...
      ...tre contre nous, nous aurons l'avantage; si c'est au dernier homme, nous aurons encore l'avantage. L'Angleterre est une nation libre, magnanime et généreuse. La France devenue libre est une nation magnanime et généreuse. Les Anglais traiteront d'égal à égal avecles Français, et non plus avec les ministres et le des...

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 519
      Speaker: Le Chapelier
      ... l'exécuteur suprême des volontés de la nation. Vous ne pouvez attaquer ce droit, si v... ...de prendre des précautions pour la défense de l'Etat appartient nécessairement à l'exécuteur suprême des volontés de la nation. Vous ne pouvez attaquer ce droit, si vous ne voulez tomber dans le même inconvénient qu'en 1756; à cette époque, avant...
      Speaker: Dupont
      ...montrer à l'Angleterre que vous êtes la nation la plus libre, il faut lui apprendre au...
      ...ans sa permission. L'Angleterre est une nation trop sage pour armer 32 vaisseaux de gu...
      ... nettement que vous voulez être en pleine mesure de défense. Il ne suffit pas démontrer à l'Angleterre que vous êtes la nation la plus libre, il faut lui apprendre aussi que la France ne souffrira pas qu'il lui soit fait une injure sans sa permission. L'Angleterre est une nation trop sage pour armer 32 vaisseaux de guerre afin de favoriser les intrigues de vos ministres. Il ne vous convient pas d...
      Speaker: Le duc de Lévis
      ...nière la plus solennelle, que jamais la nation française n entreprendra rien contre le...
      ...ibre et toute la puissance d'une grande nation, les atteintes qui pourraient être port...
      propose cet amendement : « L'assemblée nationale déclare en outre, de la manière la plus solennelle, que jamais la nation française n entreprendra rien contre les droits d'aucun peuple; mais qu'elle repoussera, avec tout le courage d'un peuple libre et toute la puissance d'une grande nation, les atteintes qui pourraient être portées à ses droits. »
      Speaker: Le duc de Lévis
      ...r cette question constitutionnelle : La nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du... ...nir la paix; décrète, en outre, que demain, 16 mai, il sera mis à l'ordre du jour cette question constitutionnelle : La nation doit-elle déléguer au roi l'exercice du droit de la paix et de la guerre?

      Séance du samedi 15 mai 1790, au matin

      page 521
      Speaker: L'abbé Longpré
      ...e destiné à fournir des ressources à la nation et je demande qu'il soit discuté articl... ... a été étudié par le comité, dans tous ses détails ; il se rattache à un ensemble destiné à fournir des ressources à la nation et je demande qu'il soit discuté article par article.
    • Séance du vendredi 21 mai 1790, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du vendredi 21 mai 1790, au soir

      page 647
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ...nt les ministres seront aux frais de la nation, el vous n'avez pas encore fixé les bor... ...is vous avez décrété, en même temps, que la religion catholique sera la seule dont les ministres seront aux frais de la nation, el vous n'avez pas encore fixé les bornes, ni les droits du culte des sectes non catholiques.
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ... première vertu des représentants d'une nation loyale, s'il n'était le premier de leur... ...ipe qui sert de fondement à celte demande. Le respect pour les traités serait la première vertu des représentants d'une nation loyale, s'il n'était le premier de leur devoir. Il serait superflu d'étendre davantage cette réflexion. Si, cependant, ...
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ...vu, dans moi, que le représentant dé la nation et le fondé de pouvoirs de mes commetta... ... tous les intérêts et j'ai renoncé à toutes les passions de l'individu. Je n'ai vu, dans moi, que le représentant dé la nation et le fondé de pouvoirs de mes commettants. Telle a été la base invariable de ma conduite, telle sera constamment ma rè...
      Speaker: Le baron de Rathsamhausen
      ..., en outre, que le premier devoir d'une nation libre, c'est d'être juste; et empressée... ...res droits des protestants des confessionsd'Augsbourg et helvétique; considérant, en outre, que le premier devoir d'une nation libre, c'est d'être juste; et empressée de donner un témoignage éclatant de son respect pour les conventions du droit d...
  • Tome 16 : Du 31 mai au 8 juillet 1790 showing 10 of 17 results view all
    • Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      - search term matches: (18)

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 3
      Speaker: Goupil de Préfeln
      ...u nom (Je mes commettants, au nom de la nation tout entière, la déclaration qu'il vien... ...uisque l'Kglise est composée de l'universalité des fidèles. Je tiésavbue donc, au nom (Je mes commettants, au nom de la nation tout entière, la déclaration qu'il vient de laire.

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 4
      Speaker: Camus
      semblée des représentants de la nation française, un évèque français choisisse... semblée des représentants de la nation française, un évèque français choisisse ses autorités de telle manière; qu'il n'indique, avec confiance et sans réserve...

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 6
      Speaker: Camus
      ...rdre public : on ne prescrit contre une nation, ni les droits de la souveraineté qui l... ...er la prescription, et d'ailleurs, il n'y a point de prescription ën matière d'ordre public : on ne prescrit contre une nation, ni les droits de la souveraineté qui lui appartient) ni les conséquent ces de ces droits.
      Speaker: Camus
      ...opoles? L'i sage exi-tait, parce que la nation Française n'exerçait pas ses droits; Dè... ...ction des évêchés, pour la division îles provinces, pour Ja disposition des métropoles? L'i sage exi-tait, parce que la nation Française n'exerçait pas ses droits; Dès qu'elle reprend Pex rcice de ses droits» les usages qui n'étaient fondés que s...
      Speaker: Camus
      ...nue aujourd'hui ; qu'il appartient à la nation de désigner cei e de ses villes qui ser... ...puissance civile: je co iclus que la conduite qui a été tenue alors doit être tenue aujourd'hui ; qu'il appartient à la nation de désigner cei e de ses villes qui seront le chef-lieu d'un diocèse, etqUe l'ïïgliSë ne pourra ni établir, iii conserv...
      Speaker: Camus
      ...loi laite pool* le biëti géUé-ral de la nation dont il est membre, ...ar ta disposition générale, nouvelle, mais il ne peut pas appeler injustice une loi laite pool* le biëti géUé-ral de la nation dont il est membre,
      Speaker: Camus
      ...N'est-ce pas une vérité certaine qu'uuè nàtion a le pouvoir d'admettre dans son sein t...
      ..., tel est son pouvoir. Saris doute, uhë nation de.peut pas, eu admettant uhe religion,...
      ...iS l'Étàt, â'ë'ève-râjU-elle,contre une disposition, qui est faite par l'État ? N'est-ce pas une vérité certaine qu'uuè nàtion a le pouvoir d'admettre dans son sein telle ou telle religion ? Elle abusé de sun pod-Vbif, si elle fyflise dë rëëeVdir là triiië religion, Si ellé eîi âJuiet uilë faussé: tiiatë edlin, tel est son pouvoir. Saris doute, uhë nation de.peut pas, eu admettant uhe religion, refuser de la laisser jouir de ce qui es! essentiel à cette religion ; on

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 7
      Speaker: Camus
      ...our tout ce qui n'est qu'accessoire^ la nation est libre; elle peut faire ses conditio... ne peut pas vouloir une chose sans vouloir ce qui est de son essence* Mais pour tout ce qui n'est qu'accessoire^ la nation est libre; elle peut faire ses conditions et l'on doit y souscrire.
      Speaker: Camus
      La nation française fait aujourd'hui sa Constitut... La nation française fait aujourd'hui sa Constitution ; e le est assemblée en G invention nationale; elle se rendrait coupable d'u...
      Les réclamations de la nation et de l'Eglise gallicane contre la cess... Les réclamations de la nation et de l'Eglise gallicane contre la cessation des élections sont Consignées dans la pragma'i iue de sainf Louis» de l'an...

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 8
      ... cet exemple, et il dit : Instruit ordi-nationes sacerdotales non nisi sub populi consci... ...lévation d'Éléazar au sacerdoce chez les juifs : il applique les conséquences de cet exemple, et il dit : Instruit ordi-nationes sacerdotales non nisi sub populi conscientia fieri oportere, ut ptebe prsesente vel detegantur ma-lorum crimina, vel bo...

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 9
      Speaker: Camus
      ...s conservés, à offrir aux membres de la nation des secours que la nation ne leur demanderait plus. ...tendu le territoire, ou par la persistance de la part de ceux qui ne seraient pas conservés, à offrir aux membres de la nation des secours que la nation ne leur demanderait plus.

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 10
      Speaker: Camus
      ...oumission à l'autorité souveraine de la nation, n'est pas seulement Une obligation de ... ...té, qu'on procurera ou la paix du royaume* ou l'avancement de la religion ? La soumission à l'autorité souveraine de la nation, n'est pas seulement Une obligation de nécessité t c'est un devoir de charité. Que les pasteurs de notre siècle se péhè...
      ...s; en exerçant, contre la Volonté dé la nation, par les évêqUes dont les sièges ne ser... ...lise, à ceux qlii se trouveraient dans les parties ajoutées âi X anciens diocèses; en exerçant, contre la Volonté dé la nation, par les évêqUes dont les sièges ne seraient pas conservés, leurs anciens pouvoirs? (1) Hoc nofa fieret qnoniaûi révéra...

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 13
      Speaker: L'abbé Goulard
      ... à des presbytériens ? est-ce donc à la nation à prononcer, non seulemeut sur la répar... ...s et les cures entre les évêques et les curés conservés : a-t-on donc cru parler à des presbytériens ? est-ce donc à la nation à prononcer, non seulemeut sur la répartition des évêchés et des cures, mais encore à priver un évêque, un curé, de la ...

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 16
      Speaker: L'abbé Goulard
      ...nde à grands cris, et l'intention de la nation n'est point de vous changer en pontifes... ...ux. La constitution de l'état civil doit suffire à votre zèle. Le peuple la demande à grands cris, et l'intention de la nation n'est point de vous changer en pontifes, et cette assemblée en concile.

      Séance du lundi 31 mai 1790, au matin

      page 17
      Speaker: Le curé Jallet
      ...ligion. N'est-il pas de l'intérêt de la nation, comme de celui de la religion, que tou... ...dans un état catholique : Je ne veux point d'évê-ques : ce serait attaquer la religion. N'est-il pas de l'intérêt de la nation, comme de celui de la religion, que tous les citoyens d'un département, réunis par tous les rapports politiques, le soi...
    • Séance du mercredi 9 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 154
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ... enfin que les chrétiens, l'exemple des nations, bornèrent leur ambition à la palme du ... ...onsacrée par l'Esprit-Saint, semblaient n'avoir qu'un cœur et qu'une âme; tandis enfin que les chrétiens, l'exemple des nations, bornèrent leur ambition à la palme du martyre, on put compter sur les élections du peuple, on put confier le choix des...
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ...ir tant d'influence sur les mœurs d'une nation que vous vous proposez de régénérer ? ...'a bien saisi, en confiant aux électeurs des départements, un choix qui doit avoir tant d'influence sur les mœurs d'une nation que vous vous proposez de régénérer ?

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 158
      Speaker: Le Président
      ... la représentation du chef d'une grande nation, j'aurais préféré de m'en rapporter à l... ...conomie,-et ^considération des dépenses qu'exigent l'éclat du trône français, et la représentation du chef d'une grande nation, j'aurais préféré de m'en rapporter à l'Assemblée 'nationale pour qu'elle fitfâtelle-même l'état de ma maison ; mais je...

      Séance du mercredi 9 juin 1790

      page 159
      Speaker: Le Président
      ... doux de devoir aux:représentants'de la nation ma tranquillité sur un point qui intére... ...t son auguste mère soit rendu préeis par la fixation de son douaire : il me sera doux de devoir aux:représentants'de la nation ma tranquillité sur un point qui intéresse aussi essentiellement mon bonheur.
      Speaker: Barnave
      ...e d'un arrangement pécuniaire centre la nation et le roi : nous applaudissons avec tra... Il ne,s'agU,ren ce moment, que d'un arrangement pécuniaire centre la nation et le roi : nous applaudissons avec transport aux sentiments que Sa Majesté exprime; mais je crois que ce serait mal ju...
      Speaker: De Clermont-Tonnerre
      ...e roi en a dit assez. Il est digne delà nation d'accorder les quatre millions- ...i tend à replacer encore sous les yeux du roi l'objet en question pst inutile. Le roi en a dit assez. Il est digne delà nation d'accorder les quatre millions-
    • Séance du vendredi 11 juin 1790

      - search term matches: (12)

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 165
      Speaker: Le baron d'Elbecq
      ...s et sur nos armes, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de to... ...soldats-citoyens, jurons sur l'autel de la patrie, en présence du Dieu des armées et sur nos armes, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution acceptée par le roi, ainsi que tous les décrets...

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 168
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...te cette opération pour le compte de la nation, et, dans le cas où l'on ne jugerait pa... ...ar la variation des prix et des changes. Il propose, à cet effet, de diriger toute cette opération pour le compte de la nation, et, dans le cas où l'on ne jugerait pas à propos d'adopter ce parti, il offre de rendre en cuivre pur le tiers de la m...
      ...comme un objet d'autant plus utile à la nation , qu'elle mettra en valeur une très gra... M. Auguste présente d'ailleurs la fonte des cloches comme un objet d'autant plus utile à la nation , qu'elle mettra en valeur une très grande quantité de matière qui est aujourd'hui inutile, et qu'elle alimentera penda...

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 169
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...produit de l'opératioq resteraient à la nation. ...e et celle de leurs principaux ouvriers ; au moyen de quoi tous les frais et le produit de l'opératioq resteraient à la nation.
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...re cette opération pour ie compte de la nation. Le sieur Auguste offre dans ce cas de ... ...mployé dans les arts. Tous deux vous proposent, Messieurs, de les charger de faire cette opération pour ie compte de la nation. Le sieur Auguste offre dans ce cas de rendre trente trois livres de bon cuivre par quintal de cloches, et estime le cu...
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ... cloches inutiles, il ne couvienne à la nation d'en tirer parti. Outre la valeur du mé... ...ue la suppression des couvents et des communautés religieuses rendant toutes les cloches inutiles, il ne couvienne à la nation d'en tirer parti. Outre la valeur du métal qui entrerait dans le Trésor public, ce serait fournir au commerce et aux ar...
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ....métal des cloches pour le compte de la nation, présente beaucoup d'inconvénients, mêm...
      ...intal de matière à fondre, parce que la nation courrait les risques de la solvabilité ...
      ...rtaine, et dès lors peu profitable à la nation.
      L'idée de faire fondre et raffiner le .métal des cloches pour le compte de la nation, présente beaucoup d'inconvénients, même en recevant une quantité quelconque de cuivre pur, pour un quintal de matière à fondre, parce que la nation courrait les risques de la solvabilité des acheteurs; parce qu'elle aurait à sa charge les frais de magasinage, de vent...
      ...s de Marseille et d'Angleterre. Cette opé-r ration serait donc très longue, incertaine, et dès lors peu profitable à la nation.

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 170
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...rera certainement quelque avantage à la nation. ...res. Leur travail donnera des idées à d'autres artistes, et la concurrence procurera certainement quelque avantage à la nation.
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ... donner un prix plus avantageux pour la nation. l'Assemblée, dans cette hypothèse, pre... ...le pour ceux qui se chargeraient de la fonte des cloches, et les engagerait à en donner un prix plus avantageux pour la nation. l'Assemblée, dans cette hypothèse, prendra une détermination positive. Votre comité des finances n'aurait pas été éloi...

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 171
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... a proclamé des deuils hypocrites : les nations ne doivent porter que le deuil de leurs bienfaiteurs; les représentants des nations ne doivent recommander à leurs hommages... ...furent grands que dans leur éloge funèbre; assez longtemps l'étiquette des cours a proclamé des deuils hypocrites : les nations ne doivent porter que le deuil de leurs bienfaiteurs; les représentants des nations ne doivent recommander à leurs hommages que les héros de l'humanité.

      Séance du vendredi 11 juin 1790

      page 179
      Speaker: Lebrun
      la nation. Le comité a pensé qu'on la nation. Le comité a pensé qu'on
      Speaker: Lebrun
      ...gements qui doivent être sacrés pour la nation comme pour les particuliers . . 27,900 ...e quelques directeurs ne sont susceptibles d'aucune réduction : ce soot des engagements qui doivent être sacrés pour la nation comme pour les particuliers . . 27,900
    • Séance du mercredi 16 juin 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 233
      Speaker: Cochelet
      Les représentants de la nation doivent attacher un grand prix à l'opin... Les représentants de la nation doivent attacher un grand prix à l'opinion publique; par conséquent, ils ne sauraient recevoir trop d'adhésions à leurs...

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 235
      Speaker: Martineau
      ...s les a appelés, seront défrayés par la nation. » peuples les a appelés, seront défrayés par la nation. »

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 237
      Speaker: De Cazalès
      ...générosité les ministres du culte de la nation généreuse que vous avez l'honneur de re... ...ue devant ses fidèles n'oserait en faire un scandaleux usage, vous doterez avec générosité les ministres du culte de la nation généreuse que vous avez l'honneur de représenter. Je conclus à ce que tous les évêques n'aient pas moins de 20,000 livr...

      Séance du mercredi 16 juin 1790

      page 238
      Speaker: Le marquis de Foucault
      ... clergé seraient à la disposition de la nation, on a mis sous ses yeux les malheurs du...
      ... a décrétés étra à la disposition de la nation, serviront uniquement à payer les frais...
      ...orde, je la prie de se rappeler qu'à l'époque où elle a décrété que les biens du clergé seraient à la disposition de la nation, on a mis sous ses yeux les malheurs du peuple. Le comité aurait du prouver à tous les Français que vous voulez faire u...
      ...n adopte le décret que je vais proposer ; « Les biens du clergé, que l'Assemblée a décrétés étra à la disposition de la nation, serviront uniquement à payer les frais du culte et de ses ministres... » (On rappelle à Vordre du jour,) Je Suis excel...
    • Séance du jeudi 17 juin 1790

      - search term matches: (14)

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 239
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ...ntage delà part des représentants de la nation. Vous nous rappelez a la primitive Égli... ...ient déplacées de la part de quelques particuliers ; elles le seraient bien davantage delà part des représentants de la nation. Vous nous rappelez a la primitive Église ; nous vous rappellerons au temps où les fidèles abandonnaient leurs biens au...

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 240
      Speaker: L'abbé Jacquemart
      ...Joseph, auquel il serait honteux que la nation française le cédât en générosité, les c... ce qu'à l'exemple de l'empereur Joseph, auquel il serait honteux que la nation française le cédât en générosité, les curés n'aient pas moins dè de 1,500 livres, et qu'ils soient augmentés quand la c...
      Speaker: Garat
      ...riteraient quelque considération, si la nation devait fournir à ces dépenses ; mais les fidèles y avaient fourni, et la nation a tiré ces fonds à elle. Ce n'est donc ...
      ...des curés seront payés. A vrai dire, la nation ne dépense rien ici; elle ne fait que d...
      l'aîné. Tout ceci n'est que calcul de finance. Ces calculs mériteraient quelque considération, si la nation devait fournir à ces dépenses ; mais les fidèles y avaient fourni, et la nation a tiré ces fonds à elle. Ce n'est donc pas du plus pur des trésors de l'Etat que les traitements des curés seront payés. A vrai dire, la nation ne dépense rien ici; elle ne fait que dispenser une partie de ce qui était destiné à ce service. Il faut conserver ce s...

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 243
      Speaker: Chasset
      ... rigueur des règles, elle exposerait la nation et les particuliers propriétaires à per... ...ception en nature jusqu'au rachat. Si l'Assemblée se relâchait en ce point de ia rigueur des règles, elle exposerait la nation et les particuliers propriétaires à perdre ce droit si important. On sait, en effet, quelle est la répugnance qu'on app...
      Speaker: Chasset
      ...l est du devoir des représentants de la nation de maintenir de tout leur pouvoir ses r... Sans doute, il est du devoir des représentants de la nation de maintenir de tout leur pouvoir ses revenus, surtout celui qu'on attend cette année de la dîme et qui est si étendu. ...
      Speaker: Chasset
      ...oublies, des droits et des moyens de ia nation. Elle pedt mieux juger qu'aucun particu... « L'Assemblée nationale voit l'ensemble des besoins oublies, des droits et des moyens de ia nation. Elle pedt mieux juger qu'aucun particulier et qu'aucune communauté, de ce qui est utile et possible ; et comme le salu...
      Speaker: Chasset
      ... d'être fidèles à la Constitution, à 1a nation, à la loi et au roi ; ils sont devenus ... « Ils ont tous prêté le seraient d'être fidèles à la Constitution, à 1a nation, à la loi et au roi ; ils sont devenus par là un peuple nouveau, dont le caractère, également sage et noble, sera le re...

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 244
      Speaker: Chasset
      D'autre part, les représentants de la nation ne doivent point être intimidés par ces...
      ...er l'Assemblée, les représentants de la nation seraient inébranlables dans les résolut...
      D'autre part, les représentants de la nation ne doivent point être intimidés par ces espèces de menaces; ils doivent supposer qu'il n'y a aucun Français qui ne se rende à la raison ; et dussent les insurgés venir entourer l'Assemblée, les représentants de la nation seraient inébranlables dans les résolutions qu'ils auraient prises, fondées sur la raison, la justice et le bien public...

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 245
      Speaker: Le marquis de Châteauneuf-Randon
      ...e l'inviolabilité du représentant de la nation avec la responsabilité de l'administrat... ...rcés de s'immiscer dans leurs fonctions, pour ne pas compromettre le caractère de l'inviolabilité du représentant de la nation avec la responsabilité de l'administrateur et de l'officier public.

      Séance du jeudi 17 juin 1790

      page 246
      Speaker: Le marquis de Châteauneuf-Randon
      ...otamment de celle de représentant de la nation ; pour qu'en cas de démission de celle-... ... préalablement fixé leur choix sur l'une des places qu'ils voudront conserver, notamment de celle de représentant de la nation ; pour qu'en cas de démission de celle-ci, ils puissent être remplacés par leurs suppléants, s'ils en ont,et que ceux q...
      Speaker: L'abbé Gouttes
      ...tout à là fois, et dans l'intérêt de la nation, et dans l'intention des curés ; il fau... Ceci est tout à là fois, et dans l'intérêt de la nation, et dans l'intention des curés ; il faut que les pasteurs aient une oc?
    • Séance du vendredi 18 juin 1790

      - search term matches: (14)

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 265
      Speaker: L'abbé Royer
      ...dès qu'elle doit tourner au salut de la nation et au bonheur des peuples. Contents de ...
      ... nous vivrons et mourrons fidèles, à la nation, à la loi et au roi.
      douce consolation dès qu'elle doit tourner au salut de la nation et au bonheur des peuples. Contents de tout ce que l'Assemblée nationale prononcera sur notre sort, de concert avec mil...
      ...rimaire, nous maintiendrons de tout notre pouvoir la Constitution du royaume, et nous vivrons et mourrons fidèles, à la nation, à la loi et au roi.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 266
      Speaker: L'abbé Royer
      ...Vous venez de jurer d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de vous conform... ...de nouveau au régiment, et à profiter de cette occasion pour dire aux soldats : Vous venez de jurer d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, et de vous conformer aux règles de la discipline militaire. Je ne veux pas examiner si vous avez é...
      Speaker: L'abbé Royer
      ...êteté à ma qualité de représentant delà nation; et plusieurs d'entre ceux qui avaient ... ...ge de franc-maçonnerie; je fus convaincu que je devais toutes ces marques d'honnêteté à ma qualité de représentant delà nation; et plusieurs d'entre ceux qui avaient porté la parole m'avaient confirmé dans cette opiriion.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 267
      Speaker: L'abbé Royer
      ... nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à v... ...e que j'avais dit à leurs camarades, et j'ajoutai : Je vous ordonne, soldats, au nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à votre quartier, où vous recevrez mes ordres ; ce n'est point au milieu d'une rue ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 270
      Speaker: L'abbé Royer
      ...ourne à mon poste de représentant de la nation. Je donnerai à l'Assemblée nationale ce... ...ompagnies de la garde nationale. Ne pouvant servir ici la chose publique, je retourne à mon poste de représentant de la nation. Je donnerai à l'Assemblée nationale ce que j'ai pu recueillir de détails sur les moteurs des troubles et sur ceux qui ...
      Speaker: L'abbé Royer
      ...ent militaire, celui d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. Une gazette fabriq... ...du régiment de Touraine. Ma première démarche a été de demander à prêter le serment militaire, celui d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. Une gazette fabriquée à Pont-Saint-Esprit m'a dénoncé sous le titre de contre-révolutionnaire, et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 271
      Speaker: L'abbé Royer
      ... nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à v... Je vous ordonne, soldats, au nom du serment que vous avez fait à la nation, à la loi et au roi, de vous rendre à votre quartier, vous y recevrez mes ordres ; ce n'est pas au milieu d'une rue et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 272
      Speaker: L'abbé Royer
      ...nel qu'il a prêté de rester fidèle à la nation, au roi, à la loi et aux règles de la d... ...ute, que ce corps déjà rougi d'avoir pu s'en écarter, au mépris du serment solennel qu'il a prêté de rester fidèle à la nation, au roi, à la loi et aux règles de la discipline militaire. Mais quelques heureux effets qu'aient pu produire son repen...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...té. Existe-il un seul représentant delà nation qui puisse consentir à laisser un de se...
      ...rs et des crimes qui déshonoreraient la nation...
      ...plus instruite, je réclamerais de sa justice ce que j'attends de sa seule humanité. Existe-il un seul représentant delà nation qui puisse consentir à laisser un de ses collègues dans les plus grands dangers? lien est deux auxquels M. le vicomte d...
      ...'esprit du peuple, et si vous aimez le peuple, vous devez lui épargner des erreurs et des crimes qui déshonoreraient la nation...
      Speaker: L'abbé Maury
      Les représentants de la nation sont les arbitres suprêmes de l'opinion... Les représentants de la nation sont les arbitres suprêmes de l'opinion publique, et l'opinion publique est en ce moment la seule force qui puisse cont...
      Speaker: L'abbé Maury
      ... d'un Français, d'un représentant de la nation ; quand il s'agirait d'un étranger, d'u... ... que des citoyens de Perpignan aient été tués. Je ne vous dirai pas qu'il s'agit d'un Français, d'un représentant de la nation ; quand il s'agirait d'un étranger, d'un coupable, vous ne devez pas le livrer à la fureur du peuple. Je dirai que je p...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 273
      Speaker: Malouet
      ... moins vrai qu'il est impossible qu'une nation existe dans un état d'hostilité atroce ... ...oi promulguée, et que celle qu'on vous a proposée soit ajournée, il n'en est pas moins vrai qu'il est impossible qu'une nation existe dans un état d'hostilité atroce des hommes les uns contre les autres. Cet état est celui où il est permis à tous...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 277
      ... Or, c'est ce qu'il faut découvrir à la nation, afin qu'elle ne se doute pas de l'impu... ...mes et les tribunaux ne sont pas impuissants contre tant d'audace et d'atrocité. Or, c'est ce qu'il faut découvrir à la nation, afin qu'elle ne se doute pas de l'impuissance des lois et de l'audace des hommes corrompus.
      ...ues: on diffame les représentants de la nation, les princes, les ministres ; et dans l... ...ent tous les jours dans Paris, à la porte des magistrats, dans les places publiques: on diffame les représentants de la nation, les princes, les ministres ; et dans l'Assemblée même nous entendons, de nos bancs, crier dans les tribunes : calotins...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 278
      ...r seul parle despotisme au milieu d'une nation libre désormais, ou qu'il craignait que... ... avait conçu le projet de conserver sur nous son tyrànnicjue empire, et de régner seul parle despotisme au milieu d'une nation libre désormais, ou qu'il craignait que nos voix ne se fissent entendre et ne révélassent des secrets qu'il lui importa...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 279
      ... de tous les droits des citoyens et des nations, et qui devait le perdre dans l'esprit ... ...ain, 26, une ordonnance qui n'était rien moins que la violation la plus évidente de tous les droits des citoyens et des nations, et qui devait le perdre dans l'esprit de la contrée qu'il allait gouverner, s'il n'eût bientôt reconnu son erreur, et ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 281
      ...it payé de sa personne, et conquis à la nation les îles tur-aues, près Saint-Domingue;... ...e ne serait peut-être pas indépendante; qui aussi brave que bon calculateur, avait payé de sa personne, et conquis à la nation les îles tur-aues, près Saint-Domingue;.ce brave officier retiré du service, affranchi de tout assujettissement, désorm...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 286
      ...er ces actions tyranniques au roi, à la nation, signe de sa main avec les autres commi... ...torité exagérée et des lois abusives l'ont rendu victime, nous conjure de dénoncer ces actions tyranniques au roi, à la nation, signe de sa main avec les autres commissaires élus par la paroisse du Gap les pouvoirs nécessaires pour parvenir à ce ...

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 288
      ...is politique, qui servirait très mal sa nation et la province particulièrement confiée... ...cle dernier et les faire observer aujourd'hui avec rigueur, serait un très mauvais politique, qui servirait très mal sa nation et la province particulièrement confiée à ses soins.

      Séance du vendredi 18 juin 1790

      page 290
      Enfin, d'un crime public envers la nation, en attaquant ouvertement l'un des préc...
      ...i contraire aux principes actuels de la nation magnanime qui marche avec tant de majes...
      Enfin, d'un crime public envers la nation, en attaquant ouvertement l'un des précieux apanages de l'homme, sa propriété, pour prostituer le produit 'de ces larci...
      ...n brigandage scandaleux, indigne de tous les temps de ia loyauté française, ét si contraire aux principes actuels de la nation magnanime qui marche avec tant de majesté vers la régénération et la liberté^
    • Séance du lundi 21 juin 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 398
      Speaker: Martineau
      ...us offices ecclésiastiques payés par la nation, les fruits du traitement qui y est att... « Art. 12. Pendant la vacance des évêchés, des cures et de tous offices ecclésiastiques payés par la nation, les fruits du traitement qui y est attaché, seront versés ou resteront dans la caisse du district pour subvenir aux dé...
      ...ne prélat, dont la générosité envers la nationne peut être suspecte, assigner aux vicair... ...de celles des curés les moins partagés? J'ai entendu, dans notre tribune, un jeune prélat, dont la générosité envers la nationne peut être suspecte, assigner aux vicaires, pour leur portion congrue,la somme de 600 livres. 11 tient sans doute à l'an...

      Séance du lundi 21 juin 1790

      page 400
      Speaker: Le Président
      ...icaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaire... ...nistrative du district, laissera à leur choix, s'il y a lieu, ou de prendre un vicaire de plus, lequel sera payé par la nation sur le même pied que les autres vicaires, ou de se retirer avec une pension égale au traitement qui aurait été fourni a...
    • Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      - search term matches: (27)

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 404
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ommage aux augustes représentants de la nation, eh leur offrant le buste du citoyen de... ... par l'offrande de leurs bustes, faite par un artiste célèbre. Je porterai mon hommage aux augustes représentants de la nation, eh leur offrant le buste du citoyen de Genève, si vous voulez bien le faire agréer à l'Assemblée nationale. Je dépose ...

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 406
      Speaker: D'André
      ...ait réservé, Messieurs, d'instruire les nations et de propager une lumière qui, en diss...
      ...ntir toute la gloire de commander à une nation libre, de concourir avec les représenta...
      « Il vous était réservé, Messieurs, d'instruire les nations et de propager une lumière qui, en dissipant les ténèbres dont elles étaient enveloppées depuis tant de siècles, réinté...
      ...i que vous avez, à si juste titre, proclamé le restaurateur de la liberté, de sentir toute la gloire de commander à une nation libre, de concourir avec les représentants de son peuple à la destruction de toutes les causes des maux politiques, à r...
      Speaker: D'André
      ...nous unir plus étroitement encore à une nation qui venait de rejeter loin d'elle le jo... ...ourné vers ce bien inestimable tous nos vœux, toutes nos espérances : jaloux de nous unir plus étroitement encore à une nation qui venait de rejeter loin d'elle le joug oppressif des abus et de rentrer dans toute la plénitude de ses droits. Ge dé...
      Speaker: D'André
      ...crainte pourrait désormais inspirer une nation puissante, à la vérité, mais qui vient ... « Quelle crainte pourrait désormais inspirer une nation puissante, à la vérité, mais qui vient de déclarer solennellement qu'elle renonce à toute espèce de conquête et qu'elle...
      Speaker: D'André
      ... la France; d'un peuple enfin que votre nation généreuse et ses augustes monarques n'o... ...de cette révolution mémorable qui va fix.er à jamais les brillantes destinées de la France; d'un peuple enfin que votre nation généreuse et ses augustes monarques n'ont pas dédaigné de s'associer en quelque sorte, en lui accordant le titre de reg...
      Speaker: D'André
      ...est un bienfait vraiment digne de votre nation et qui couronnera tous les autres : dai... ...ales avec les Français et qui nous appauvrissent en énervant notre industrie. G'est un bienfait vraiment digne de votre nation et qui couronnera tous les autres : daignez, Messieurs, nous le confirmer par un traité qui nous en assure la garantie ...

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 407
      Speaker: L'abbé Expilly
      ...c justice. Il tenait cet usufruit de la nation, à qui appartenait la disposition de ces biens. La nation peut donc les lui retirer, de même qu'o... .... Le clergé n'a jamais été qu'usufruitier de ses biens ; vous l'avez décrété avec justice. Il tenait cet usufruit de la nation, à qui appartenait la disposition de ces biens. La nation peut donc les lui retirer, de même qu'on retire un salaire à celui qui cesse de le mériter. L'attribution d'un traiteme...

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 408
      Speaker: De Castellane
      ...iens ecclésiastiques appartiennent à la nation. J'ai encore voté, comme la majorité de...
      ...ts leur imposent des obligations. Si la nation veut s'en charger, elle a le droit de p...
      J'ai donné mon assentiment au décret qui déclare que les biens ecclésiastiques appartiennent à la nation. J'ai encore voté, comme la majorité de l'Assemblée nationale, pour que le maniement des fonds soit ôté aux titulaires,...
      ...tur. Les titulaires ont des droits à la jouissance de leurs biens, mais ces droits leur imposent des obligations. Si la nation veut s'en charger, elle a le droit de prélever les sommes nécessaires pour les remplir. J'admettrai sans discussion les...
      Speaker: De Castellane
      ...s dépenses sont très considérables ; la nation ne peut en faire davantage. » Il faut ê... ...he ce qu'on pourrait alléguer en faveur du maximum fixé par le comité. « Déjà les dépenses sont très considérables ; la nation ne peut en faire davantage. » Il faut être économe, mais la justice avant tout. Je demande donc que le minimum soit ado...
      ...fonctionnaires publics, salariés par la nation ? que vous les avez toujours considérés...
      ... qu'il est impossible de contester à la nation le droit de régler dans tous les temps,...
      ...on donc oublié que les ecclésiastiques ne peuvent être considérés que comme des fonctionnaires publics, salariés par la nation ? que vous les avez toujours considérés comme tels, et qu'il est impossible de contester à la nation le droit de régler dans tous les temps, ces salaires? que vous n'avez vous-mêmes rien fait autre chose, jusqu'ici, qu'e...

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 409
      Speaker: De Robespierre
      ...munificence, la générosité d'une grande nation. On a iavoqué, en faveur des évêques, la munificence, la générosité d'une grande nation.
      Speaker: De Robespierre
      ... principes sont le plus grand but de la nation et surtout l'intérêt de la portion de l...
      ...eux de leur prodiguer les trésors de la nation et la subsistance des malheureux. J'ajo...
      ... dirigent, dans la main du législateur, la dispensation des biens nationaux. Ces principes sont le plus grand but de la nation et surtout l'intérêt de la portion de la société la plus maltraitée par les abus et par la monstrueuse disproportion de...
      ... une pareille preuve du danger des richesses, ce ne sera plus une raison à vos yeux de leur prodiguer les trésors de la nation et la subsistance des malheureux. J'ajoute encore que 30,000 livres et l'économie peuvent suffire aux payement des dett...
      Speaker: De Boufflers
      ... déclaré le bien à la disposition de la nation. S'ils lui sont vraiment nécessaires, i... ...d'un intérêt public. Je suis un de ces titulaires ecclésiastiques dont vous avez déclaré le bien à la disposition de la nation. S'ils lui sont vraiment nécessaires, il ne me restera qu'un regret, celui d'en avoir joui trop longtemps, Permettez qu...

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 410
      Speaker: De Boufflers
      ...pitié de cette portion de terre dont la nation nous avait garanti la jouissance jusqu'à la fin de nos jours. Pourquoi la nation ne nous prendrait-elle pas pour des fer... ...n coupables, ni en esclaves, ni en ennemis, et nous ne serons point bannis sans pitié de cette portion de terre dont la nation nous avait garanti la jouissance jusqu'à la fin de nos jours. Pourquoi la nation ne nous prendrait-elle pas pour des fermiers, dont le bail se terminerait avec la vie ? Hélas 1 de tous les baux, un ba...
      Speaker: De Boufflers
      ...squels nos droits sont fondés. Quand la nation voudrait nous blâmer de nos dettes, pou... ...sécurité, avaient mis aussi leur confiance dans ces titres incontestables sur lesquels nos droits sont fondés. Quand la nation voudrait nous blâmer de nos dettes, pourrait-elle en punir nos créanciers ? Je ne parle pas ici pour les créanciers du ...
      Speaker: De Boufflers
      ...evons compte qu'à nos créanciers, et la nation leur doit compte de nos biens. On l'a d... .... Mais les dettes doivent-elles donc être saintes pour être sacrées? Nous n'en devons compte qu'à nos créanciers, et la nation leur doit compte de nos biens. On l'a dit dans cette tribune : l'honneur est plus cher au Français que la vie; et vous ...

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 411
      Speaker: De Boufflers
      ...rs ou eu partie en rente viagère sur la nation, au même taux qu'ils les auront reçus p... ... il sera ouvert un emprunt public, où ils pourront placer lesdits capitaux entiers ou eu partie en rente viagère sur la nation, au même taux qu'ils les auront reçus proportionnellement à leur âge.
      Speaker: Treilhard
      ...uel dont le peuple est soulagé -, 5° la nation fera de grands bénéfices sur les extinc...
      ...eux surtout qui ont de gros revenus. La nation a promis le nécessaire à ceux qui trava...
      ... 5 millions, et elles coûtaient davantage au peuple ; 4° le clergé avait un ca-suel dont le peuple est soulagé -, 5° la nation fera de grands bénéfices sur les extinctions peu éloignées. 11 est possible que les revenus des biens ecclésiastiques n...
      ... nous a obligés à diminuer de beaucoup les traitements des ecclésiastiques, de ceux surtout qui ont de gros revenus. La nation a promis le nécessaire à ceux qui travaillent ; nous nous proposons de donner du superflu à ceux qui ne font rien.
      Speaker: Dupont
      ...doivent arrêter les représentants d'une nation telle que la nôtre? Je finis en vous in... ...de prospérité, 4 millions de livres de rentes viagères sur des têtes très âgées doivent arrêter les représentants d'une nation telle que la nôtre? Je finis en vous invitant à demander à M. Thouret les proportions qu'il a calculées.
      Speaker: Briois de Beaumetz
      ...e puis être arrêté par des calculs. Une nation ne doit consulter que la justice; et je tiens une nation comme détruite, quand elle a cessé d'êt...
      ...tre généreux; il n'est pas permis à une nation qui a 5 milliards de dettes et qui supp...
      ...t de calculs. M. Treilhard a présenté tous ceux qu'on pouvait désirer; mais je ne puis être arrêté par des calculs. Une nation ne doit consulter que la justice; et je tiens une nation comme détruite, quand elle a cessé d'être juste. Lorsqu'on vous a proposé de réduire les traitements du clergé futur, o...
      ... cette base que nous pouvons travailler en ce moment. Je ne vous propose pas d'être généreux; il n'est pas permis à une nation qui a 5 milliards de dettes et qui supporte 500 millions d'impôts de se livrer aux mouvements de la générosité ; elle n...

      Séance du mardi 22 juin 1790, au matin

      page 412
      Speaker: Thouret
      ...a jouissance de leurs revenus. Quand la nation, rentrant dans ses droits, a détruit le... ...titre rappelle qu'ils ont dû compter sur l'existence de leurs bénéficès et sur la jouissance de leurs revenus. Quand la nation, rentrant dans ses droits, a détruit les bénéfices, si nous frappions sans réserve, nous porterions trop loin la rigueu...
    • Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 468
      Speaker: De Curt
      ...itutionnels de la force de terre, et la nation s'est empressée d'applaudir aux bases q... ...hes ; l'une de terre, l'autre de mer. Vous avez/déjà décrété les principes constitutionnels de la force de terre, et la nation s'est empressée d'applaudir aux bases quejvous avez consacrées. Elles conservent à chaque citoyen le droit de concourri...
      Speaker: De Curt
      ...riger vers le plus grand avantage de la nation les moyens et les ressources immenses q... ...e. Il est temps de réformer tout ce que l'antienne présente de vicieux, et de diriger vers le plus grand avantage de la nation les moyens et les ressources immenses qu'elle possède.
      Speaker: De Curt
      ...e, mais trop peu pour la grandeur de la nation française. ...rprit au milieu de ses utiles travaux ; il avait assez vécu pour sa propre gloire, mais trop peu pour la grandeur de la nation française.

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 469
      Speaker: De Curt
      ...s ses parties, au plus grand bien de la nation. ...qui peuvent constituer la marine française, de manière qu'elle tende, dans toutes ses parties, au plus grand bien de la nation.
      Speaker: De Curt
      ...upes n'ont été admises au service de la nation par un décret du Corps législatif, et s... ...me et des colonies, aucun corps ou détachement de troupes étrangères, si ces troupes n'ont été admises au service de la nation par un décret du Corps législatif, et sanctionné par le roi.

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 470
      Speaker: De Curt
      ... et militaires : dë Rester fidèles à iâ nation, à là loi, ati roi et à la coiisti-tutW... à PàR lës officiels civile et militaires : dë Rester fidèles à iâ nation, à là loi, ati roi et à la coiisti-tutWa décbétéë par i'Assémniée Aatibriàle et acceptée jpà? Sa Màjésté ; dë prêter mà...
      Speaker: De Curt
      ...de leurs officiers, d'être fidèles à la/nation, à la loi, au roi et à la Constitution ... ...es homihës dfe niërfet àutres ëmployés àu service dé la marine, entre les mains de leurs officiers, d'être fidèles à la/nation, à la loi, au roi et à la Constitution ; de ^abandonner jamais les vaisseaux sur lesquels ils seront employés, et d'obé...

      Séance du samedi 26 juin 1790, au matin

      page 471
      Speaker: Delley d'Agier
      ...ent sâns doute, mais au détriment de la nation, je démandë, par ces motifs,, lë rejet ... ...ient dës parents, des ainis qu'ils soient portés à favoriser, biën involontairement sâns doute, mais au détriment de la nation, je démandë, par ces motifs,, lë rejet dë l'amendement.
    • Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (30)

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 589
      Speaker: Durand de Maillane
      ...lice ecclésiastique, à la liberté de la nation, au bon ordre et à la régénération des ... ...narque a sacrifié tous ses droits, dans la disposition des bénéfices et de la police ecclésiastique, à la liberté de la nation, au bon ordre et à la régénération des premières et plus pures règles en cette matière.
      ... jamais cessé de ne faire qu'un avec la nation, n'avaient pas les biens de leurs fonda... ...re un mérite de le suivre? Que si quelqu'un d'eux alléguait que nos rois n'ayant jamais cessé de ne faire qu'un avec la nation, n'avaient pas les biens de leurs fondations en propriété, comme les particuliers fondateurs, on ne saurait trop nier q...

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 590
      Speaker: Durand de Maillane
      nations, de toutes ses prérogatives personnelle... nations, de toutes ses prérogatives personnelles dans la dispensatioq des places et des grâces ecclésiastiques, pour ne les voi...
      Speaker: Durand de Maillane
      ...s biens qui sont à la disposition de la nation, les biens des bénéfices de leur collat... ...ard des collateurs laïques une injustice qu'on leur fait, en comprenant, dans les biens qui sont à la disposition de la nation, les biens des bénéfices de leur collation.
      Speaker: Durand de Maillane
      ...énéfices, et qu'il est au pouvoir de la nation de réformer et d'éteindré en disposant ... ...erpétuels avec offices et revenus ecclésiastiques, ce qui forme proprement les bénéfices, et qu'il est au pouvoir de la nation de réformer et d'éteindré en disposant des biens qui en dépendent, de telle manière cependant que pourvoyant, dans les ...
      Speaker: Durand de Maillane
      ... a déclarés être à la disposition de la nation. ...dépendent soient compris dans le nombre de ceux que le décret du 2 novembre 1789 a déclarés être à la disposition de la nation.

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 591
      Speaker: Durand de Maillane
      ...ait la présentation ou la collation, la nation n'a pas plus à y voir que l'Eglise elle... ...e s'agissant plus alors de bénéfice, ni de titre ecclésiastique, dont le patron ait la présentation ou la collation, la nation n'a pas plus à y voir que l'Eglise elle-même ; mais il, dépend entièrement de l'évêque de révoquer, ou de permettre la ...

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 592
      Speaker: Durand de Maillane
      ...é ne paraît que satisfaite de ce que la nation a pris sur elle-même le choix des minis... ...voir en cette partie autant de droits qu'en avait le roi? et cependant Sa Majesté ne paraît que satisfaite de ce que la nation a pris sur elle-même le choix des ministres ecclésiastiques dont elle avait ci-devant et le patronage et la pleine coll...
      Speaker: Durand de Maillane
      ...herchés , ou prévenus, ou soldés par la nation; si enfin ils ...émulation générales et communes; si désormais les talents auront besoin d'être cherchés , ou prévenus, ou soldés par la nation; si enfin ils

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 593
      Speaker: Durand de Maillane
      ... représenter comme un patrimoine que la nation devait respecter. Gomme si, indépendamm...
      ...tion, et même après, ni l'Eglise, ni la nation elle-même ne pût jamais y toucher.
      Il me reste à dire un mot des patronages familiers qu'on a osé représenter comme un patrimoine que la nation devait respecter. Gomme si, indépendamment des principes qui donnent de ces bénéfices héréditaires une bien autre idée,...
      ...glise, affectât si bien la possession à une race, que jusqu'à son entière extinction, et même après, ni l'Eglise, ni la nation elle-même ne pût jamais y toucher.

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 594
      Speaker: Durand de Maillane
      ...ques ont été mis à la disposition de la nation, comprend, parmi ces biens, tous ceux q... ...rète que son décret du 2 novembre dernier, par lequel tous les biens ecclésiastiques ont été mis à la disposition de la nation, comprend, parmi ces biens, tous ceux qui dépendent des bénéfices, églises et chapelles, dont le titre ou la fondation ...
      Speaker: Durand de Maillane
      ...bien de la religion, des mœurs et de la nation. ...outes celles dont l'acquittement ou l'exécution tourne évidemment au plus grand bien de la religion, des mœurs et de la nation.

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 595
      Speaker: Andrieu
      ...ques ont été mis à la disposition de la nation, ne comprend par ceux qui dépendent des... ...lare que son décret du 2 novembre dernier, par lequel tous les biens ecclésiastiques ont été mis à la disposition de la nation, ne comprend par ceux qui dépendent des fondations en pleine collation laïque. »
      Speaker: Treilhard
      ... ecclésiastiques à la disposition de la nation, vous avez différé de prononcer sur les...
      ...e, et non de fondations domestiques. La nation n'a aucun droit sur celles qu'un décret...
      Lorsque vous avez décrété les biens ecclésiastiques à la disposition de la nation, vous avez différé de prononcer sur les fondations laïques, non pas parce que vous croyiez qu'elles dussent être except...
      ...angereux que celui des autres. Il s'agit ici de fondations acceptées par l'Eglise, et non de fondations domestiques. La nation n'a aucun droit sur celles qu'un décret de l'Eglise n'a pas acceptées. Les patronages et collationsi laïques peuvent êt...
      Speaker: Treilhard
      ...res; c'est toujours à la décharge de ia nation que les fondations ont été faites : il ...
      ...vos décrets. En disposant des biens, la nation reste grevée des charges : il n'y a rie...
      Le titulaire ne peut pas plus être propriétaire que les autres; c'est toujours à la décharge de ia nation que les fondations ont été faites : il n'y a aucun prétexte pour les soustraire à l'exécution de vos décrets. En disposant des biens, la nation reste grevée des charges : il n'y a rien de plus juste. Aussi le comité a-t-il eu soin de vous proposer un article qui ...
      Speaker: Treilhard
      ...révoir celui où les représentants de la nation assemblés pour établir un nouvel ordre ... ...oulu alors qu'ils cessassent d'exister ; mais, sans doute, ils n'ont pas voulu prévoir celui où les représentants de la nation assemblés pour établir un nouvel ordre de choses, se mettraient à la place du fondateur, et appliqueraient leurs libéra...

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 596
      Speaker: Delandine
      ...en de ses ministres ; aussi, dès que la nation se charge des dépenses de ce culte sacr... ...mmen t destinés par 1 a bienfaisance religieuse au culte national et à l'entretien de ses ministres ; aussi, dès que la nation se charge des dépenses de ce culte sacré, de l'entretien des ministres dont elle a jugé la conservation utile, ces bien...

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 597
      Speaker: Barrère
      ...ls ne peuvent obéir qu'à la justice des nations, qui ne doit jamais être différente de ... ...connaissent leurs droits, ils ne peuvent être conduitsque par des lois justes; ils ne peuvent obéir qu'à la justice des nations, qui ne doit jamais être différente de celle des particuliers.
      Speaker: Barrère
      ... n'a pu acquérir ni prescrire contre la nation le droit de conférer des pouvoirs publics. Il est temps que la nation retire des mains des patrons un pouvoir...
      ... et c'est un droit inaliénable, dont la nation reprend l'exercice.
      ...onnés à l'Église par des individus. Aussi je pense, avec vous, qu'un particulier n'a pu acquérir ni prescrire contre la nation le droit de conférer des pouvoirs publics. Il est temps que la nation retire des mains des patrons un pouvoir politique et moral, aussi important que celui des pasteurs. Il n'appartient qu'au peuple; et c'est un droit inaliénable, dont la nation reprend l'exercice.
      Speaker: Barrère
      Je pense que la nation peut disposer de tout ce qui a reçu l'e... Je pense que la nation peut disposer de tout ce qui a reçu l'empreinte de l'autorité ecclésiastique, soit dans le patronage laïque, soit dans ...
      ...nde base, le jour oh vous avez dit à la nation et à l'Eglise : il n'y aura plus de bén... ...op vague et trop générale de votre comité ecclésiastique. Vous avez posé une grande base, le jour oh vous avez dit à la nation et à l'Eglise : il n'y aura plus de bénéfices. Ce genre d'institutions, soumise à une immensité litigieuse de lois et d...

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 598
      Speaker: Barrère
      ...ation laïque est à la disposition de la nation, soit celle qu'il a Jure eoronœ, soit c... Mais il n'en est pas de ihême pour la collation immense du roi. Cette collation laïque est à la disposition de la nation, soit celle qu'il a Jure eoronœ, soit celle comme étant aux droits des fondateurs particuliers.
      Speaker: Legrand
      ...ns tous les cas où il est dépouillé, la nation est propriétaire des biens. Le donatair... ...ry. Toute dotation faite à l'Eglise dépouille nécessa rement le fondateur, et dans tous les cas où il est dépouillé, la nation est propriétaire des biens. Le donataire a tellement perdu ses droits à la propriété, que si au bout de six mois il Va ...

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 599
      Speaker: De Pardieu
      ...blée nationale le don patriotique de la nation française établie à Alep ; il est consi... Nous nous empressons de présenter à l'Assemblée nationale le don patriotique de la nation française établie à Alep ; il est consigné dans la lettre que tous les Français résidant dans cette échelle ont écrite ...
      Speaker: De Pardieu
      ...nsmettre aux dignes représentants de la nation les témoignages de l'amour, de l'attach... ...ci-joint des copies. Il est bien doux et bien flatteur pour notre Chambre de transmettre aux dignes représentants de la nation les témoignages de l'amour, de l'attachement et du respect dont les Français ne cessent jamais d'être pénétrés pour leu...
      Speaker: De Pardieu
      ..., annoncées comme don patriotique de la nation française établie à Alep, sont à l'inst... Marseille, le 23 juin 1790. • Les lettres de change, en valeur de 10,500 livres, annoncées comme don patriotique de la nation française établie à Alep, sont à l'instant remises à MM. les trésoriers des dons patriotiques.

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 600
      Speaker: Treilhard
      ...ral et libre est à la disposition de la nation. ...t sur des fondations non érigées en bénéfices... Tout Ce qui est d'un usage général et libre est à la disposition de la nation.
      Speaker: Treilhard
      ...ques ont été mis à la disposition de la nation, comprend tous ceux qui dépendent des b... ...lare que son décret du 2 novembre dernier, par lequel tous les biens ecclésiastiques ont été mis à la disposition de la nation, comprend tous ceux qui dépendent des bénéfices, églises et chapelles dont la fondation a été érigée en titre perpétuel...

      Séance du jeudi 1 juillet 1790, au matin

      page 601
      Speaker: De Sérent
      ...néfice n'a été établi ni pour ni par la nation. Si l'Assemblée détruisait ce service, ... ...rticulier, pour assurer à lui et à ses descendants un service particulier. Ce bénéfice n'a été établi ni pour ni par la nation. Si l'Assemblée détruisait ce service, la dotation devrait revenir aux représentants du propriétaire. Cette dotation n'...
  • Tome 17 : Du 9 juillet au 12 août 1790 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 91
      Speaker: Malouet
      ...'avis de voire comite, sur lit determi- nation exclusive du port de Lorienl pourles re... On vous a dit tout ce qui pouvait justifier et combattre i'avis de voire comite, sur lit determi- nation exclusive du port de Lorienl pourles retours de l'lnde.

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 92
      Speaker: Malouet
      ...ous vos ports des navires de toutes les nations, qui portent des marchandises sujettes ... ...avires de l'lnde S. ne d£sarmer que dans un seul port? Ne recevez-vous pasdans tous vos ports des navires de toutes les nations, qui portent des marchandises sujettes aux droits, m6me des marctaandises de l'lnde? et cette dernifire a 6t6 justement...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 94
      Speaker: Dupré
      ...mment dece que les grands interns d'mie nation commergante ne doivent pas etre gouvern...
      ...t sHf elie que reppse piQr priete de la nation"/ Je eonclus a ce que les re-
      Independamment dece que les grands interns d'mie nation commergante ne doivent pas etre gouvernes par des ularmes et des craintes frivqles sur la production de droits ausst mi...
      ...idelite ft la loi; et quelle loi plus saci6e que celle de I'iuipdt, puisque c'est sHf elie que reppse piQr priete de la nation"/ Je eonclus a ce que les re-

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 95
      Speaker: Roussillon
      ...ommerce entre frères, un commerce de la,nation avec une partie de la nation ; peut-il être, sous aucun rapport, com... ...e de commerce avec l'étranger gérait ruineuse. Le commerce des colonies est un commerce entre frères, un commerce de la,nation avec une partie de la nation ; peut-il être, sous aucun rapport, comparé à celui de l'Inde? Cependant, si nos retours de l'Inde n'étaient composés q...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 96
      Speaker: D'André
      ...a voulu diviser les représentants de la nation en deux partis dans cette affaire. Moi,... ...indrais à elles; elles sollicitent la liberté, pour qui ? Pour elles seules. On a voulu diviser les représentants de la nation en deux partis dans cette affaire. Moi, je ne suis d'aucun parti, parce que je n'ai aucun intérêt à tout cela. Mes pare...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 98
      Speaker: Prugnon
      ...té générale s'établisse, que toutes les nations n'en fassent qu'une pour le commerce : ... ... parce qu'il fallait tout sacrifier à cette compagnie. Vous désirez qu'une liberté générale s'établisse, que toutes les nations n'en fassent qu'une pour le commerce : indiquer un seul port pour les retours, ne serait-ce pas le moyen de prohiber le...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 105
      ...une masse commune, dans les mains de la nation. ...fonds, appartenant aux hôpitaux, au maisons de charité, doivent être réunis, en une masse commune, dans les mains de la nation.
      Sans doute, si la nation, en voulant répartir les secours avec é...
      ... les ressources des autres : mais si la nation prétend répandre partout des secours co...
      Sans doute, si la nation, en voulant répartir les secours avec égalité dans les différents départements, avait le projet de ne donner que des se...
      ...réclamer, avec raison, contre un ordre de choses qui augmenterait à leurs dépens les ressources des autres : mais si la nation prétend répandre partout des secours complets, et de la manière la plus utile aux différentes classes qu'elle doit pour...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 106
      ...ns des biens de mainmorte, donnera à la nation le seul moyen qu'elle puisse avoir de r...
      ... la diminution réelle des charges de la nation. Si, dans la plupart des parties du roy...
      ...elles ils sont sujets, et par les vices plus multipliés encore des administrations des biens de mainmorte, donnera à la nation le seul moyen qu'elle puisse avoir de répartir les secours, selon les besoins. Cet avantage en augmentera encore si, co...
      ...e de ces biens en doublera au sensible avantage des pauvres, et par conséquent à la diminution réelle des charges de la nation. Si, dans la plupart des parties du royaume, les moyens de secours sont insuffisants, dans d'autres, ils excèdent les v...
      La nation doit assigner un fonds destiné au soula... La nation doit assigner un fonds destiné au soulagement des pauvres,.
      ...stiques, doit être un, appartenant à la nation, pour être reversé par elle ià où elle ...
      ...d'appeler fonds de secours, pour que la nation, qui reconnaît le droit du pauvre, n'em...
      ...a destination aurait pu être altérée, et d'une partie des revenus jadis ecclésiastiques, doit être un, appartenant à la nation, pour être reversé par elle ià où elle le jugera nécessaire. Ce fonds que nous proposerions d'appeler fonds de secours, pour que la nation, qui reconnaît le droit du pauvre, n'emploie plus celui de charité ou d'aumône, doit avoir pour objet de soulager la cl...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 107
      ...Assemblée elle-même, en rétablissant la nation dans la jouissance des biens appelés ec... ... et celui qui seul en aurait détourné le comité, est la déclaration faite par l'Assemblée elle-même, en rétablissant la nation dans la jouissance des biens appelés ecclésiastques, qu'elle devait se charger de l'assistance des pauvres, que ces bie...
      ...tte taxe condamnée par l'expérience des nations qui l'on adoptée, est, s'il est possibl... L'admission de cette taxe condamnée par l'expérience des nations qui l'on adoptée, est, s'il est possible de le dire, combattue plus victorieusement encore par les principes qui doiven...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 108
      ...ur destination unique, tellement que la nation n'eût pu, sans Ja remplir, rentrer en possession de cette nature de biens. La nation est, à cet égard, comme recevant un hér... ...ns nationales : c'est l'emploi de devoir et reconnu tel de ces deniers; c'est leur destination unique, tellement que la nation n'eût pu, sans Ja remplir, rentrer en possession de cette nature de biens. La nation est, à cet égard, comme recevant un héritage grevé, pour uoe partie, d'une délégation positive et par conséquent sacrée...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 109
      ... ne peut appartenir qu'à ceux en qui la nation a confiance et qu'elle a choisis pour r... ... l'Etat, dans des vues générales de bien public, dans celles de la Constitution, ne peut appartenir qu'à ceux en qui la nation a confiance et qu'elle a choisis pour remplir ses vues.
      ...à laquelle, ils doivent prétendre de la nation, et aucune base ne peut être plus équit... ...à la représentation de chaque département en serviront encore pour l'assistance à laquelle, ils doivent prétendre de la nation, et aucune base ne peut être plus équitable.

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 110
      ...et ne mît pas bientôt à la charge de la nation un grand nombre de familles et d'hommes... ... et de chacune de leurs parties, contînt les demandes dans h urs justes bornes, et ne mît pas bientôt à la charge de la nation un grand nombre de familles et d'hommes qui n'ont pas besoin d'être secourus.
      ... tous les moyens si puissants sur cette nation, d'honneur et d'éloges publics, les hom... ...e que doit désirer" l'administration; elle doit encourager dans cette vue et par tous les moyens si puissants sur cette nation, d'honneur et d'éloges publics, les hommes qui feront travailler à leurs propres frais, le plus grand nombre d'hommes; ...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 111
      ...otre législation sur les secours que la nation doit à l'indigence ; et nous avons, en ... ...rt que vous pouvez considérer Comme l'ensemble des principes qui doivent tixer votre législation sur les secours que la nation doit à l'indigence ; et nous avons, en conséquence, l'honneur de vous proposer de les déterminer par le décret suivant ...

      Séance du jeudi 15 juillet 1790, au soir

      page 112
      ...infortunée qu'elle a pris, au nom de la nation, l'engagement de secourir. ...ment servir les intentions bienfaisantes dont elle est animée pour cette classe infortunée qu'elle a pris, au nom de la nation, l'engagement de secourir.
    • Séance du dimanche 18 juillet 1790

      - search term matches: (6)

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 186
      Speaker: Anson
      ...mme il n'y a plus de décimes, et que la nation sera ehargée des dépenses qui étaient a... ...elles étaient acquittées de six mois en six mois avec le produit des décimes; comme il n'y a plus de décimes, et que la nation sera ehargée des dépenses qui étaient acquittées, par cette caisse,il faut foire ces? séria gestion du receveur général...

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 187
      Speaker: Merlin
      ...nécessaire de la vente du domaine de la nation, se croit obligé de vous rendre compte ... ...ntif à écarter les obstacles qui pourraient s'opposer au succès si désiré et si nécessaire de la vente du domaine de la nation, se croit obligé de vous rendre compte d'une pétition du conseil général de la commune de Metz, qui, sous différents ra...

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 188
      Speaker: Merlin
      ...es subsistent plus longtemps, priver la nation d'une partie de la valeur des biens qu'... ...énoncées, comme gêuant la liberte du commerce des fonds, et comme devant, si elles subsistent plus longtemps, priver la nation d'une partie de la valeur des biens qu'elle doit vendre dans les provinces, cantons et villes que je viens d'énumérer.
      Speaker: Merlin
      ...donc, ou que nous consentions à voir la nation vendre à vil prix des biens qui, dans q... Il faut donc, ou que nous consentions à voir la nation vendre à vil prix des biens qui, dans quelques années, aurontrecouvré toute leur valeur au moyen de la réforme de notre...

      Séance du dimanche 18 juillet 1790

      page 189
      Speaker: Merlin
      ...es, permettront aux représentants de la nation de ne s'occuper plus que du droit civil...
      ...raient été vendus à vil prix ; et ou la nation se serait vu privée des ressources qu'e...
      ...férait jusqu'au temps où la Constitution achevée, l'ordre établi dans les finances, permettront aux représentants de la nation de ne s'occuper plus que du droit civil. Un mal énorme alors et même irréparable aurait pu se faire Les biens que possédait ci-devant le clergé sous ces coutumes, ou n'auraient pu se vendre, ou auraient été vendus à vil prix ; et ou la nation se serait vu privée des ressources qu'elle attend des ces biens, ou elle n'y aurait puisé qu'un secours ruineux, et qu'...
    • Séance du mercredi 21 juillet 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 223
      Speaker: Lebrun
      ...re, et cette impossibilité est pour une nation juste un grand obstacle, le plus grand ... Cette finance, il serait impossible de la rendre, et cette impossibilité est pour une nation juste un grand obstacle, le plus grand de tous les obstacles à leur suppression.
      Speaker: Lebrun
      ... point de garantie pareille, ni pour la nation, ni pour ses créanciers. Un administrat... Mais, dans tout autre système, il n'est point de garantie pareille, ni pour la nation, ni pour ses créanciers. Un administrateur, des commis, des bureaux, toutes les surveillances possibles ne donneront po...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 224
      Speaker: Lebrun
      ...eux-mêmes à ce ministre qui répond à la nation. ...urs nécessaires, qui ne soient pas tout à fait dans ses mains, et qui répondent eux-mêmes à ce ministre qui répond à la nation.

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 226
      Speaker: Lebrun
      ...aqtiélle lin Corps qui ne serait paS là nation, qui ne Serait pas le souverain, pourra... Toute Constitution serait absurde dans iaqtiélle lin Corps qui ne serait paS là nation, qui ne Serait pas le souverain, pourrait soumettre à sa Censure le dépositaire de l'autorité et jtier les dépenses qu'...
      Speaker: Lebrun
      ...blir, tant de terrains appartenant à la nation à distribuer ! *.. ...es richesses, et il y avait, au milieu mèmë de la France, tant de colonies à établir, tant de terrains appartenant à la nation à distribuer ! *..

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 229
      Speaker: Le Président
      ...et au bonheur non seulement de ces deux nations, mais môme du monde entier ...rmonie qui règne actuellement entre eux, et qui est si essentielle à la liberté et au bonheur non seulement de ces deux nations, mais môme du monde entier
      Speaker: De Foucault
      ...nale. Je ne crois pas non plus que deux nations malheureusement rivales. (Non.... 1 s'é... ...société particulière puisse se mettre en correspondance avec une Assemblée nationale. Je ne crois pas non plus que deux nations malheureusement rivales. (Non.... 1 s'écrie-t-on dans une grande partie de la salle.) Je ne crois pas, je le répète, qu...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 237
      La nation française a, dans ce moment, deux sorte... La nation française a, dans ce moment, deux sortes de recettes : depuis que l'Assemblée nationale a décrété quelesdomaines nation...
      ...e, elles appartiennent toutes deux à la nation, puisque l'une provient de l'aliénation... ...dre,dans le même réservoir, le produit de ces deux sources de richesse; sausdoute, elles appartiennent toutes deux à la nation, puisque l'une provient de l'aliénation de ses domaines, et des efforts extraordinaires qu'elle s'est commandés pour le...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 238
      ...produit des impôts dans le Trésor de la nation, de veiller à l'exactitude des rentrées... Il est également du dëvdir du pouvoir éxêcutif de recueillir le produit des impôts dans le Trésor de la nation, de veiller à l'exactitude des rentrées, de presser les recouvrements tardifs, et de lëvêr les obstacles de tout gënre ...
      ...l est au devoir des représentants de la nation de Surveiller toutes ses opérations ave... ...s que le pouvoir exécutif agit ainsi dans la direction qui lui a été imprimée, il est au devoir des représentants de la nation de Surveiller toutes ses opérations avec une infatigable, vigilance, et d'exercer avec sévérité les droits, de la respo...
      ...me à voir tous les revenus d'une grande nation, concentrés dans uh seul point, se régi... ...épenses ; l'extrême simplicité de cette idee a quelque cho§e de séduisant. On aime à voir tous les revenus d'une grande nation, concentrés dans uh seul point, se régir et se distribuer comme un particulier distribue et régit les fonds qui compose...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 239
      ...ë, sûr les itttériëufëS de la quelle la nation n'a pas de surveillance, suffirait pour... Là CdrrespohdaUCe seule àVec là caiase de la liste CiVîlë, sûr les itttériëufëS de la quelle la nation n'a pas de surveillance, suffirait pour embrouiller toilië la comptabilité.
      ...iste civile, et les représentants de la nation né pou-vatit jàthais faire Vérifier cèt... ...nt pas le droit d'exiger les bordereaux des payements journaliers faits par la liste civile, et les représentants de la nation né pou-vatit jàthais faire Vérifier cèttte caisse puretheut royale, sa correspondance avec la caisse des re-
      ...s intérêts de là dette publique; car la nation, ddttt la bonne foi n'est pas diffêreht... ...partements. Mais à là tête dé dës dépenses, il convient de placer le pavement des intérêts de là dette publique; car la nation, ddttt la bonne foi n'est pas diffêrehte de celle des partiëuliers, n'a de revenus disponibles qu'après s'être acquitté...
      ...n peu d'instants dans les comptes de la nation : le remboursement du capital de cette ... Les intérêts dè la dette publique ttbn coûstitUéé fie figureront quë bien peu d'instants dans les comptes de la nation : le remboursement du capital de cette dette, décrété par l'Assemblée nationale, et assigné sur le produit de la vente ...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 240
      ...étaire, par lequel il semblerait que la nation appartînt à ses fonctionnaires, et non pas les fonctionnaires à la nation, et ce système proscrit n'a même plus d... ...e; il a déjà rélégué, parmi les erreurs de l'ancien régime, ce langage de propriétaire, par lequel il semblerait que la nation appartînt à ses fonctionnaires, et non pas les fonctionnaires à la nation, et ce système proscrit n'a même plus de défenseurs.
      ... produit de la vente des domaines de la nation. Ces capitaux produisent des intérêts a... ... sagesse en a indiqué les moyens, en assignante l'extinction de ces capitaux, le produit de la vente des domaines de la nation. Ces capitaux produisent des intérêts aux parties qui les ont fournis, ils leur procurent en outre un traitement: rembo...
      La nation a assez prouvé qu'elle ne regardait pas... La nation a assez prouvé qu'elle ne regardait pas la vénalité comme une caution suffisante de fa capacité des fonctionnaires publ...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 241
      ...s, regarde ces énormes avances, dont la nation paye l'intérêt aux financiers, bien moi... ...ui des cautionnements; car si l'Assemblée, persistant dans ses précédents décrets, regarde ces énormes avances, dont la nation paye l'intérêt aux financiers, bien moins comme un gage qui les attache à son service, que comme un lien qui l'asservit...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 242
      ... public, unique dépôt des revenus de la nation, ne renverra plus à quarante payeurs l'... ...s, et qu'ils en attendent de vous la réformation. Tous s'attendent que le Trésor public, unique dépôt des revenus de la nation, ne renverra plus à quarante payeurs l'acquittement journalier des intérêts de la Dette publique, et tous se promettent...
      ...taire de la plus haute confiance qu'une nation ait jamais accordée à ses représentants... L'Assemblée nationale, dépositaire de la plus haute confiance qu'une nation ait jamais accordée à ses représentants, ne peut y répondre qu'en cherchant, dans tous ses travaux, à s'approcher de la...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 243
      ... débarrassera, plus que toute autre, la nation, des abus de la comptabilité actuelle. ... ...emblée nationale ne dédaignera pas une mesure si utile, au crédit public, et qui débarrassera, plus que toute autre, la nation, des abus de la comptabilité actuelle. Celle des payeurs des rentes offre chaque année plus de cent volumes in-folio mi...

      Séance du mercredi 21 juillet 1790

      page 244
      . Toutes les dépenses de la nation seront faites, soit en masse, soit en d... . Toutes les dépenses de la nation seront faites, soit en masse, soit en détail, par une seule et même caisse, qui sera appelée caisse des dépenses nation...
    • Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (13)

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 35
      Speaker: Gaultier de Biauzat
      ... avoir ait qu'il ûé tirerait pas sur la nâtion* M. dé Biâuzàt annonce qu'il n'a aucune... ... ayant vingt-six ans de services, a éu fës cfieyeux et les oreilles coupés* pour avoir ait qu'il ûé tirerait pas sur la nâtion* M. dé Biâuzàt annonce qu'il n'a aucune pFeove légale de ces faits, mais qûe, vu leur importance, il demande^ le renvoi...

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 37
      Speaker: De Custine
      ...ui ont des droits aux récompenses dé la nàtiOn. ...se considérable : je crois qu'avec 18 millions on pourrait contenter toUs ceux qui ont des droits aux récompenses dé la nàtiOn.
      Speaker: D'Ambly
      ...e suis obligé de vous le dire, pour une nation comme la vôtre 10 millions ne sont pas ... ...sur leur traitement ; vous ne leur ôterez rien non plus; en vérité, Messieurs, je suis obligé de vous le dire, pour une nation comme la vôtre 10 millions ne sont pas assez pour les pensionnaires de l'Etat.
      Speaker: Palasne de Champeaux
      ...ent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le,prix d... et leur d'uréë méritent ce témoignage de reconnaissance. La nation doit aussi payer aux citoyens le,prix des sacrifices qu'ils.ont faits à l'utilité publique. »
      Speaker: Regnaud
      Art. 3. « Les sacrifices ont la .nation doit payer le prix, sont ceux qui naiss... Art. 3. « Les sacrifices ont la .nation doit payer le prix, sont ceux qui naissent des pertes qu'on éprouve^en^ défendant la patrie, ou des dépenses qu'on a fa...
      Speaker: Palasne
      ... a des droits à la çeçonnaissance de la nation et peut,, suivant sa position, la natur... ...ré sa patrie, ou qui a donné un grand exemple de dévouement à la chose publique, a des droits à la çeçonnaissance de la nation et peut,, suivant sa position, la nature et la durée de ses services, prétendre aux récompenses honorifiques, ou pécuni...
      Speaker: Le Chapelier
      ...es des droits à la reconnaissance de.la nation, et peut, suivant la nature et la durée... ...iré sa patrie, ou c(ui a donné un grand exemple de dévouement à la chose publiques des droits à la reconnaissance de.la nation, et peut, suivant la nature et la durée de ses services^ prétendre à des récompenses. »

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 38
      Speaker: Palasne
      ... et les enfants élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...ort dans le cours de son service public, pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfants élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance. »
      Speaker: De Noailles
      ...rir la porte à des abus incroyables. La nation doit salarier et salariera ses fonction...
      ... ses enfants, dans la persuasion que la nation viendra à leur secours.
      ...s commande, j'y acquiesce. Quant aux autres dispositions, je crois que c'est ouvrir la porte à des abus incroyables. La nation doit salarier et salariera ses fonctionnaires d'une manière honnête. Il ne me paraît point juste de payer deux fois les...
      ...onnairevpublic, une fois retiré, ne se mettra plus en peine ni de sa femme ni de ses enfants, dans la persuasion que la nation viendra à leur secours.

      Séance du samedi 10 juillet 1790, au matin

      page 39
      Speaker: Fréteau
      ...es enfants être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état... ...ans le cours de 6on service public, pourra obtenir une pension alimentaire, et les enfants être élevés aux dépens de la nation, jusqu'à ce qu'elle les ait mis en état de pourvoir eux-mêmes à leur subsistance. »
      Speaker: Palasne
      ...our la liquidation des créanciers de la nation. » ...ans la classe des dettes de l'Etat, et soumis aux. règles qui seront décrétées pour la liquidation des créanciers de la nation. »
      Speaker: Fréteau
      ...ants avec sa liste civile et c'est à la nation à récompenser ensuite tous les services... ...l'article ainsi limité, car le roi doit se borner à encourager les talents naissants avec sa liste civile et c'est à la nation à récompenser ensuite tous les services publics.
      Speaker: De Noailles
      ...x Français de recevoir dés pensions des nations étrangères me parait hors de doute. Les... La question de savoir si l'on défendra aux Français de recevoir dés pensions des nations étrangères me parait hors de doute. Les officiers français qui vont s'instruire au service des autres puissances savent...
    • Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      page 262
      Speaker: Mougins de Roquefort
      ...tribution patriotique, abandonnant à la nation l'excédent de cette somme, sur le quart... ... de 592 livres, et de 102 livres 8 sous d'arrérages pour premier terme de sa contribution patriotique, abandonnant à la nation l'excédent de cette somme, sur le quart de ses revenus.

      Séance du jeudi 22 juillet 1790, au matin

      page 265
      Speaker: De La Galissonnière
      ...la disposition du chef suprême à qui la nation l'a confiée : le choix dés soldats et d... «L'armée doit être à la disposition du chef suprême à qui la nation l'a confiée : le choix dés soldats et des officiers, leur avancement, leur suspension et leur destitution. » Les récomp...
    • Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 378
      Speaker: Le Président
      ...t civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790;... ...semblée : i0 par le sieur Ternisien, d une perspective de la cérémonie du serment civique fait au Cliatnn-de-Marsp&r la nation française assemblée lê 14 juillet 1790; 2° par le sieur Moizard, maître d'écriture â Blois, d'un dessin à la plume cont...
      Speaker: Coster
      ...monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui... ...s longtemps dans une caisse à l'abbaye de Cluny en Bourgogne, dans le cas où ce monument Serait déclaré appartenir à la nation, ét non pas â la maison de Bouiiion qui ie revendique. La ville de Sedan ne demande, dit-elle, qu'Un vain marbre en éch...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 379
      Speaker: Dubois
      ...it trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrich... ...contient l'exposé des effets fâcheux de l'interception du passage ; on ne pourrait trop tôt interposer l'autorité de la nation près des génê* raux des troupes autrichiennes et des troupes belges, pour obtenir la liberté de la navigation de la Meu...

      Séance du mardi 27 juillet 1790, au matin

      page 381
      Speaker: Martineau
      ... prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors. ...s à l'Assemblée le plus tôt possible, ensemble des mesures qui peuvent avoir été prises pour la défense et sûreté de la nation au dehors.
    • Séance du mercredi 28 juillet 1790

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 389
      Speaker: Fréteau
      ...fense du royaume et pour la sûreté delà nation au dehors. Le ministre de la guerre a d... ...it de prendre des informations sur les mesures qui avaient été prises pour la défense du royaume et pour la sûreté delà nation au dehors. Le ministre de la guerre a dit n'avoir pu faire autre chose que de maintenir l'emplacement des troupes et de...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 391
      Speaker: Arthur Dillon
      ...est proposé, et qu'il faut demander aux nations voisines d'expliquer leurs intentions. ... circonstances, l'Assemblée ne peut pas s'en tenir aux termes du décret qui lui est proposé, et qu'il faut demander aux nations voisines d'expliquer leurs intentions.
      Speaker: D'Aiguillon
      ...utrichiennes est extrêmement sage ; les nations voisines n'y verront que de la prudence...
      ...is patriotes, et peut-être même par les nations voisines. Apprécions,dans cet état crit...
      ...tre situation actuelle ; il faut que la nation française développe tous ses efforts, d...
      ...e qui me paraît nécessaire. La disposition de suspendre le passage des troupes autrichiennes est extrêmement sage ; les nations voisines n'y verront que de la prudence. Mais, dans mon opinion, les ministres ne me paraissent pas aussi innocents qu'...
      ...nces méridionales, des signes d'insurrection, excités certainement par les mauvais patriotes, et peut-être même par les nations voisines. Apprécions,dans cet état critique, la conduite du ministre des affaires étrangères. Il dit qu'il n'a pas rend...
      ... grande partie de l'Assemblée applaudit.) Il est essentiel de nous occuper de notre situation actuelle ; il faut que la nation française développe tous ses efforts, déploie toute sa vigueur, afin de détruire la confiance des ennenis de la chose p...
      ... « la tète de la noblesse de toutes les nations, et, suivi « de tous les sujets fidèles... ...e saint Louis l'idée dé a tromper son épée dans le sang des Français ; j'irai, à « la tète de la noblesse de toutes les nations, et, suivi « de tous les sujets fidèles à leur roi, qui se réuniront « sous mes drapeaux ; j'irai tenter de délivrer çe...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 393
      Speaker: Charles de Lameth
      ...iétude : mais pour que le courage de la nation inspire une juste confiance, il faut qu... ...leur a tenu tête ; sous le règne de la liberté, nous ne devons avoir aucune inquiétude : mais pour que le courage de la nation inspire une juste confiance, il faut qu'elle soit armée. Une révolution a, comme une maladie, ses périodes et ses crise...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 394
      Speaker: Robespierre
      ... Quand il s'agit du salut de l'Etat, la nation ne doit pas fixer son attention sur un ... ...'Aiguillon; mais parce qu'elle n'est point analogue au parti qu'on doit prendre. Quand il s'agit du salut de l'Etat, la nation ne doit pas fixer son attention sur un particulier. Ce qui nous a été rapporté, par les six commissaires, n'est qu'une ...
      Speaker: Voidel
      ...'il sera rendu au roi les droits que la nation a repris; que ia noblesse contribuera à... ...; ils feront préeé-* der leur marché d'un manifeste dans lequel il sera porté qu'il sera rendu au roi les droits que la nation a repris; que ia noblesse contribuera à toutes les charges sans exception, que le clergé sera moins bien traité qu'il n...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 396
      ...ères. Votre courage et la vigueur d'une nation gui veut être libre, ont écarté, jusqu'... préparatifs pour embraser des pays entiers afin d'y attirer des forces étrangères. Votre courage et la vigueur d'une nation gui veut être libre, ont écarté, jusqu'aujourd'hui, ces périls, et les périls n'ont servi qu'à rendre triomphante la ca...
      ...les traités, et les Français, comme une nation féroce, indigne de la liberté, et qui n... ...nds dans cet Empire, on leur peint la France hors d'état désormais de maintenir les traités, et les Français, comme une nation féroce, indigne de la liberté, et qui ne compte pour rien la perfidie.
      ...les ont retenti dans tous les cœurs; la nation qui se constitue sur la justice, doit ê... ...attaquerons personne. Croyez, Messieurs, que ces paroles ne sont pas perdues, elles ont retenti dans tous les cœurs; la nation qui se constitue sur la justice, doit être un jour l'admiration et le modèle de toutes les autres. Vous avez donc fait ...
      ...ions qui vous ont été faites, ou que la nation soit dépouillée même de ses droits légi...
      ...articuliers. Mais qu'ils sachent que la nation a tout ce qu'il faut de justice et de f...
      ...ité sera notre politique; qu'une grande nation ne prend conseil que de la générosité; ...
      Il faut que, sur-le-champ, vous fassiez raison à l'Europe du prix des cessions qui vous ont été faites, ou que la nation soit dépouillée même de ses droits légitimes (2). Langage de cannibales, vrai manifeste de brigands! Tels sont les cons...
      ...iberté cherchent à dégrader la majesté des princes, pour servir leurs intérêts particuliers. Mais qu'ils sachent que la nation a tout ce qu'il faut de justice et de force pour maintenir et même pour faire exécuter les clauses des traités; que nou...
      ...vernés par l'astuce des cabinets ni par les mystères diplomatiques ; que la probité sera notre politique; qu'une grande nation ne prend conseil que de la générosité; que les intérêts de tous seront pesés dans une juste balance quand nous serons s...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 397
      ...s, l'emportera toujours sur celui d'une nation désormais agricole par constitution, ve... ...rivalité n'est qu'une concurrence, dont le commerce, assuré sur des bases solides, l'emportera toujours sur celui d'une nation désormais agricole par constitution, verra-t-elle de sang-froid une ligue européenne dont les progrès et le désordre ne...
      ...nutilement on a cherché à séparer de sa nation; qui s'est identifié avec elle parceque... ...vez pas attendre, pour les confondre, qu'ils aient été réalisés. Votre roi, qu'inutilement on a cherché à séparer de sa nation; qui s'est identifié avec elle parceque des hommes vulgaires auraient appelé des sacrifices ; qui, quoiqu'on en dise, e...
      ...'il leur convient d'avoir pour amie une nation qui a juré la paix à ses voisins, et qu...
      ...forcera de fatiguer, si l'énergie de la nation, si cette puissance de volonté dont les...
      ...des Romains, la salle nationale est ouverte à tout le monde. Qu'ils exa-miment s'il leur convient d'avoir pour amie une nation qui a juré la paix à ses voisins, et qui brûle de la conquérir pour l'univers, par les armes dignes d'elle : la raison,...
      ...ophétie est mensongère, si votre persévérance, Messieurs, qu'inutilement on s'efforcera de fatiguer, si l'énergie de la nation, si cette puissance de volonté dont les hommes faibles n'ont aucune idée, vous permettent d'achever votre ouvrage, l'Eu...
      ...la force nationale au complot contre la nation et contre le trône. Ils veulent nous ôt... ...er votre Constitution. Maintenant, il faut crier à haute voix, et opposer toute la force nationale au complot contre la nation et contre le trône. Ils veulent nous ôterla liberté, nous crierons: Liberté! Et ce cri, répété par vingt-cinq millions ...

      Séance du mercredi 28 juillet 1790

      page 398
      ... la force de l'armée par la force de la nation. Les soldats citoyens n'attendent que c... de soutenir la force de l'armée par la force de la nation. Les soldats citoyens n'attendent que ce moyen pour prendre les rangs et les formes que vous leur indiquerez.
      ...nvaincra de eelte grande vérité, que la nation et le roi n'ont qu'un même intérêt; vou... En attendant, tout le monde se convaincra de eelte grande vérité, que la nation et le roi n'ont qu'un même intérêt; vous méditerez avec sagesse les principes politiques qui naissent de nos relations ...
    • Séance du 29 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du 29 juillet 1790, au matin

      page 400
      Speaker: Camus
      ...e des sommes qui lui seront dues par la nation pour le montant des billets ou promesse... ... d'assignats, qui seront présentés à cet effet par le public, jusqu'à concurrence des sommes qui lui seront dues par la nation pour le montant des billets ou promesses d'assignats qu'elle aura remis au Trésor public en vertu des décrets de l'Asse...
      Speaker: Camus
      ...éteindront en totalité les dettes de la nation envers la caisse d'escompte. » ...omesses d'assignats, fournis en exécution des décrets de l'Assemblée nationale, éteindront en totalité les dettes de la nation envers la caisse d'escompte. »

      Séance du 29 juillet 1790, au matin

      page 401
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ... il appartenait aux représentants de la nation française de consacrer, les premiers, c... « Sans doute il appartenait aux représentants de la nation française de consacrer, les premiers, ce grand principe de justice, que la force militaire n'est créée que pour la cons...

      Séance du 29 juillet 1790, au matin

      page 402
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ... armes §e trouveraient compromis, et la nation ëptrètienqr^it toujours à grands frais ... ...ule praticable. Au delà de cette mesuré» la sûreté de l'Etat et l'honneur de hos armes §e trouveraient compromis, et la nation ëptrètienqr^it toujours à grands frais une armée insuffisante."

      Séance du 29 juillet 1790, au matin

      page 403
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...st p&s pernil^' âux représentants de là nation ttê: rfégftger. ...ét êxttë-rieuré; ladignité -dd'la natibri!eï'lëS''VUes; d'èéÔ-horfiie qu'il 'n'est p&s pernil^' âux représentants de là nation ttê: rfégftger.

      Séance du 29 juillet 1790, au matin

      page 406
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...l'artillerie, et telle etit leur desti- nation dans le plan que le ministre a yait adr... ...ipes quie a vaient porte le ministre a ne pas separer les minetures du corps de l'artillerie, et telle etit leur desti- nation dans le plan que le ministre a yait adresse, le 28 mai dernier, au comite militaire. Il les atta-che au corps du genie ...

      Séance du 29 juillet 1790, au matin

      page 409
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...t d'organiser l'armée : l'intérêt de la nation, le sort des militaires, les circonstan... Il est instant d'organiser l'armée : l'intérêt de la nation, le sort des militaires, les circonstances dont nous sommes environnés, l'agitation de l'Europe, les événements qui sem...
    • Séance du samedi 31 juillet 1790, au matin

      - search term matches: (7)

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au matin

      page 440
      Speaker: Regnault
      ...able générosité des représentants de la nation, ... la province; c'est ce qu'osent espérei et qu'implorent de la vertueuse et équitable générosité des représentants de la nation,
      Speaker: Regnault
      ...et à la justice des représentants de la nation, pour faire rétablir à leurs compagnons... « Les officiers du corps des carabiniers recourent avec confiance à la noblesse et à la justice des représentants de la nation, pour faire rétablir à leurs compagnons d'armes l'ancien traitement d'un sou par jour, doat ils jouissaient. Ils osent ...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au matin

      page 443
      Speaker: Fréteau
      ...s, de Ba part, remettre mille écus à la nation. (Des applaudissements interrompent Vov... ...adame de Damas, sa fille, a reçu, au lieu de 1,000 livres, 4,000 livres. Je viens, de Ba part, remettre mille écus à la nation. (Des applaudissements interrompent Vovateur.) On propose que l'on consepve un capital de 4,000 livres pour la famille ...
      Speaker: Camus
      ... je crois qu'on doit aussi laisser à la nation la faculté de reconnaître les services ... ...leur sœur ; en reconnaissant la générosité de l'action qu'elle fait aujourd'hui, je crois qu'on doit aussi laisser à la nation la faculté de reconnaître les services de leur père. Je demande donc que la proposition de M. Fréteau soit renvoyée au ...

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au matin

      page 445
      Speaker: La Réveillère de Lépeaux
      ...illir des connaissances utiles chez les nations étrangères. ...ces et des arts exige qu'on envoie un citoyen hors de sa patrie pour aller recueillir des connaissances utiles chez les nations étrangères.
      Speaker: Blin
      ... leur assurer un traitement digne d'une nation qui a acquis de la réputation dans les ... ... leur argent à un pompeux étalage; ils font des expériences utiles: on doit donc leur assurer un traitement digne d'une nation qui a acquis de la réputation dans les arts et les sciences.
      Speaker: Duquesnoy
      ...nt la navigation, nous lient aux autres nations de la terre, et portent dans toutes ...onnent nos manufactures et enrichissent notre commerce, les savants qui facilitent la navigation, nous lient aux autres nations de la terre, et portent dans toutes

      Séance du samedi 31 juillet 1790, au matin

      page 446
      Speaker: Duquesnoy
      ...elies rendent l'Europe tributaire d'une nation industrieuse et active} elles éclairent... ... honteuse. Encouragez les lettres et les scieriêes ; elles enrichissent l'Etat relies rendent l'Europe tributaire d'une nation industrieuse et active} elles éclairent le peuple; elles le préservent du-plus grand des dangers, l'ignorance de ses dr...
      Speaker: Martineau
      On parle d'une nation généreuse, et on oublie combien elle es... On parle d'une nation généreuse, et on oublie combien elle est opérée ; crai-ghez-Vôus de manquer de savants? c'èst des agriculteurs dont vou...
    • Séance du dimanche 1 août 1790

      - search term matches: (4)

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 489
      Speaker: Le Président
      ...les preuves que les représentants de la nation jugeront nécessaires. ...la rigide observation de mes devoirs, je ne crains point d'être appelé à toutes les preuves que les représentants de la nation jugeront nécessaires.
      Speaker: Bouche
      ...r en rendre compte et pour savoir si la nation payera celte année 1,600,000 livres pou... Je demande que le mémoire de M. Necker soit renvoyé au comité des finances pour en rendre compte et pour savoir si la nation payera celte année 1,600,000 livres pour les dettes de M. le comte d'Artois.

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 490
      Speaker: Robespierre
      ... ce qui importe aux représentants de la nation, c'est de savoir si l'Assemblée peut re... ..., ne sont pas d'accord sur les honneurs à rendre aux vainqueurs, de la Bastille; ce qui importe aux représentants de la nation, c'est de savoir si l'Assemblée peut refuser de concourir à cet hommage, si même elle n'aurait pas dû le décerner elle-...
      Speaker: Le Déist de Botidoux
      ...st de l'honneur des représentants de la nation d'honorer ceux qui sont morts en renver... ...que la Bastille est abattue; si c'est pour l'avantage de la France entière, il est de l'honneur des représentants de la nation d'honorer ceux qui sont morts en renversant celte forteresse.

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 493
      ...nu de s'y conformer. Les efforts que la nation fait depuis quatorze mois pour acquérir... ...toyens. La loi est, ou elle n'est pas : tous y sont soumis, ou personne n'est tenu de s'y conformer. Les efforts que la nation fait depuis quatorze mois pour acquérir la liberté sont vains et inutiles, si déjà nous avons oublié cet axiome d'une v...
      ... rentes sur les revenus domaniaux d'une nation que l'on abandonne, et dans le sein de ...
      ...e qu'en outre de ces 500,000 livres, la nation donne 3,000,000 de livres par an à un c...
      ... 500,00J livres de rentes? N'est-ce donc pas assez de prélever 500,000 livres de rentes sur les revenus domaniaux d'une nation que l'on abandonne, et dans le sein de laquelle on refuse de vivre? Croit-on qu'il soit fort juste qu'en outre de ces 500,000 livres, la nation donne 3,000,000 de livres par an à un citoyen dont elle ne connaît pas la prestation du serment civique, à un Français ...
      ...ger, c'est se rendre coupable envers la nation entière. ...enter aux droits de quelque autre citoyen; mais le3 porter en masse chez l'étranger, c'est se rendre coupable envers la nation entière.
      ...aurait fallu 95,470 000 livres. Mais la nation ayant fourni, depuis le 15 décembre 178... ... celles dont il serait possible de se dispenser. Pour en acquitter le total, il aurait fallu 95,470 000 livres. Mais la nation ayant fourni, depuis le 15 décembre 1789, beaucoup plus deSOiniliionsd'extra-ordinaire, et même beaucoup plus de 95,470...

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 494
      ...e l'insouciance des représentants de la nation, si l'on s'imaginait que, parce qu'ils ...
      ...s ordres généraux ou particuliers de la nation, mais parce qu'il n'a jamais rien fait ...
      ...es ministres. Il faudrait avoir une idée bien extraordinaire de la légèreté ou de l'insouciance des représentants de la nation, si l'on s'imaginait que, parce qu'ils reçoivent un état de dépenses à faire, ils en approuvent par cela même le conten...
      ...omptable en aucune chose, il ne dit pas que c'est parce qu'il a payé en vertu des ordres généraux ou particuliers de la nation, mais parce qu'il n'a jamais rien fait payer qu'en vertu des ordres généraux ou particuliers du roi.
      ... par le décret du 29 septembre 1789, la nation a déclaré que « les ministres et les au... ...e effectivement n'en aurait-il pas existé dans l'ancien régime; mais depuis que, par le décret du 29 septembre 1789, la nation a déclaré que « les ministres et les autres agents du pouvoir exécutif sont responsables de l'emploi des fonds de leur ...
      ...re du roi n'est pas plus la dette de la nation que ne l'est celle de tout particulier. ...i qui est sur le trône, tous les autres sont égaux; et parce que la dette du frère du roi n'est pas plus la dette de la nation que ne l'est celle de tout particulier.
      ...ui l'a autorisé à donner l'argent de la nation aux créanciers d'un des individus qui font partie delà nation, préseo-tera-t-il avec quelque confianc... ...sur le Trésor public : et quand on demandera au ministre des finances te titre qui l'a autorisé à donner l'argent de la nation aux créanciers d'un des individus qui font partie delà nation, préseo-tera-t-il avec quelque confiance le bon du rot ? Que de réflexions naîtraient alors 1 Elles se présentent en si...

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 496
      ..., si ce n'est de fonds appartenant à la nation ; de fonds qui sortaient plus ou moins ... ...est antérieur à l'établissement de ia liste civile. De quels fonds l'a-t-on payé, si ce n'est de fonds appartenant à la nation ; de fonds qui sortaient plus ou moins directement du Trésor public, mais qui en émanaient nécessairement? Il ne saurai...
      ..., donnant et payant sans en informer la nation, à laquelle appartiennent les fonds don... ...e leurs anciennes habitudes, ils procèdent toujours comme par le passé, décidant, donnant et payant sans en informer la nation, à laquelle appartiennent les fonds dont ils disposent libéralement.
      ...tentifs dénoncent à l'Assemblée et à la nation. ...uoi les ministres complaisants se prêtent, et voilà aussi ce que les citoyens attentifs dénoncent à l'Assemblée et à la nation.

      Séance du dimanche 1 août 1790

      page 497
      ...dé qu'il serait contraire au bien de la nation d'intenter, dans le moment actuel, l'ac... Je suis persuadé qu'il serait contraire au bien de la nation d'intenter, dans le moment actuel, l'action de responsabilité que je crois fondée, et dont je viens de parler. L'Assemb...
  • Tome 18 : Du 12 août au 15 septembre 1790 showing 10 of 21 results view all
    • Séance du jeudi 19 août 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 19 août 1790, au matin

      page 160
      Speaker: Perdry
      ...telet pour connaître des crimes de lèse-nation, elle n'a pas entendu se réserver le dr... Lorsque l'Assemblée a institué le Châtelet pour connaître des crimes de lèse-nation, elle n'a pas entendu se réserver le droit d'élargissement provisoire, parce qu'autrement elle aurait prétenau renferme...
    • Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 165
      Speaker: Alquier
      ... le serment d'être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de... ...stitution établie dans la ville de Verdun, département de la Meuse;, elle y fait le serment d'être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout son pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée...
      Speaker: Alquier
      ... inviolable dévouement au service de la nation; ils se glorifient à juste titre de n ê... ... a rendus concernant l'ordre et la discipline dans l'armée, et l'assurer de leur inviolable dévouement au service de la nation; ils se glorifient à juste titre de n être jamais sortis des bornes de la subordination, et prêtent entre les mains de ...

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 166
      Speaker: Alquier
      ...bunal pour connaître des crimes de lèse-nation, la loi martiale, la suspension de l'ex... ...titions, la loi provisoire sur la procédure criminelle, l'établissement d'un tribunal pour connaître des crimes de lèse-nation, la loi martiale, la suspension de l'exécution des jugements prévôtaux et tant d'autres décrets d'une importance majeur...

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 168
      Speaker: Regnaud
      ...l est temps que les représentants de la nation s'occupent à mettre un frein à ces déso... ...été sur le point d'être assassinédans une émeute occasionnée par des libelles; il est temps que les représentants de la nation s'occupent à mettre un frein à ces désordres. Je demande que les comités de Constitution et de jurisprudence présentent...

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 169
      Speaker: Emmery
      , comme représentant de la nation, comme membre du comité militaire, comm... , comme représentant de la nation, comme membre du comité militaire, comme Messin, comme père de famille, j'ai le plus grand in-téiêt à sauver ma patrie,...

      Séance du jeudi 19 août 1790, au soir

      page 170
      Speaker: De Champagny
      ...ion quelconque des forces navales de la nation, coupable d'avoir suspendu la poursuite... « Art. 32. Tout officier commandant une portion quelconque des forces navales de la nation, coupable d'avoir suspendu la poursuite, soit des vaisseaux de guerre, ou d'une flotte marchande marchant devant lui, s...
    • Séance du vendredi 20 août 1790

      - search term matches: (10)

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 172
      Speaker: Hell
      ...ont payer incessammentdes deniers de la nation qui doivent se trouver dans les caisses... Que les directoires des départements du Haut et Bas-Rhin feront payer incessammentdes deniers de la nation qui doivent se trouver dans les caisses ecclésiastiques ou des premiers deniers qui rentreront, lesarrérages de compéte...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 173
      Speaker: Lebrun
      ...e et le juge de tous les intérêts de la nation. ...ne ce que doit être un membre de celte Assemblée, un homme d Etat, le dépositaire et le juge de tous les intérêts de la nation.
      Speaker: Lebrun
      ...pinions et que les hommes de toutes les nations sont venus s'instruire à son école. ...ps de faiblesse, dans des jours de décadence, la France a régné encore sur les opinions et que les hommes de toutes les nations sont venus s'instruire à son école.
      Speaker: Lebrun
      ...uilly, les Eulers, l'orgueil des autres nations s'honorent d'être inscrits sur sa liste... Les Niwton, les Huvghens, les Leibnitz, les Bernouilly, les Eulers, l'orgueil des autres nations s'honorent d'être inscrits sur sa liste et les souverains l'envièrent à la France.

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 175
      Speaker: Lanjuinais
      ... passion et ne sont point un métier. La nation doit récompenser les succès, les servic... Enfin, les lettres se cultivent pargoût, par passion et ne sont point un métier. La nation doit récompenser les succès, les services littéraires, comme les services civils et militaires; mais il faut que ces se...
      Speaker: L'abbé Grégoire
      ...s établissements qui font la gloire des nations. Les nations doivent donc une faveur signalée à ces ... ...es faits répondent à tout et l'expérience la plus certaine parle en faveur de ces établissements qui font la gloire des nations. Les nations doivent donc une faveur signalée à ces sociétés. Ces sociétés doivent être libres, la liberté est leur élément. Déjà pl...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 176
      Speaker: Lebrun
      ...ministration immédiate du roi; mais, la nation ne peut le voir sans intérêt, et c'est ... Le jardin du roi doit être sous l'administration immédiate du roi; mais, la nation ne peut le voir sans intérêt, et c'est sur le Trésor public que la dépense fixe uoit être alfectée; elle s'élevait à 92...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 177
      Speaker: Le Président
      ...ils pas partagé la reconnaissance de la nation dont vous assurez le bonheur 1 Ils ont ... ...l'agriculture, à la médecine, au commerce etaux arts, avec quel transport n'ont-ils pas partagé la reconnaissance de la nation dont vous assurez le bonheur 1 Ils ont applaudi d'autant plus vivement à vos travaux, Messieurs, qu'accoutumés à consid...
      Speaker: Le Président
      ...es tributs annuels et considérables aux nations du Nord, et à d'autres peuples, pour l'... ...es arbres indigènes ne peuvent croître, et qui dispenseraient bientôt de payer des tributs annuels et considérables aux nations du Nord, et à d'autres peuples, pour l'achat des bois de charpente et de construction navale. On y distribue tous les a...
      ...monuments élevés par la munificence des nations, à la gloire des sciences naturelles, a... De tous les monuments élevés par la munificence des nations, à la gloire des sciences naturelles, aucun n'a jamais plus mérité l'attention des législateurs que le jardin des plant...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 178
      Speaker: Le Président
      ...nsi la prépondérance et la gloire de la nation, par un des moyens politiques les plus ... ...emps en France; et l'établissement du jardin des plantes n'aug-mente-t-il pas ainsi la prépondérance et la gloire de la nation, par un des moyens politiques les plus nobles et souvent les plus avantageux?
      Speaker: Le Président
      ...us les auspices des reorésentants de la nation 1 N'apprendriez-vous pas avecétonnement... ...est-il pas permis de vous exposer ce qu'ils osent espérer de faire à l'avenir sous les auspices des reorésentants de la nation 1 N'apprendriez-vous pas avecétonnement qu'un pareil établissement a été près d'un siècle sans règlements fixes, sans l...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 180
      Speaker: Dubois
      ...llusions contre les représentants de la nation et contre la garde nationale. On nous d... ...s cris de: vive le roi, Vive la reine! La suite de ces couplets renfermait des allusions contre les représentants de la nation et contre la garde nationale. On nous disait: Laissez vos pompons et vos armes; il n'y a rien de bon du côté gauche que...
      Speaker: Dubois
      ...e ce que nous avons de plus cher, de la nation et de ses représentants. L^s officiers ...
      ...urir sans désordre, en criant: Vive la, nation, vivent les bons citoyens d'Hesdin, au ...
      * Après la santé du roi on éluda de porter celle de ce que nous avons de plus cher, de la nation et de ses représentants. L^s officiers de la garde nationale craignaient qu'on ne les soupçonuàt d'avoir concouru à IVx...
      ...ne nouvelle procession, en sortant du cabaret. Est-ce une insurrection que de courir sans désordre, en criant: Vive la, nation, vivent les bons citoyens d'Hesdin, au diable les aristocrates ?

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 182
      ...en retirer les avantages infinis que la nation peut et doit en attendre, je mécontente... ...ujourd'hui sur tout ce que l'on pourra faire dans ce superbe établissement pour en retirer les avantages infinis que la nation peut et doit en attendre, je mécontenterai de vous indiquer comme un des plus grands obstacles à ces avantages, et un a...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 183
      ...ravaux, et qu'il est de I in* UrU de la nation, comme de la grandeur du mo- narque, qu... parce que, dit le pr^opinant, cette protection mile pent encourager leurs travaux, et qu'il est de I in* UrU de la nation, comme de la grandeur du mo- narque, quit. attache a ces institutions dune affuction partieuiidre , et qu'il lie leur s...
      Sans doule, il est de I interet de la nation, com- me de la grandeur du monarque, d'... Sans doule, il est de I interet de la nation, com- me de la grandeur du monarque, d'encuurager le3 travauxdes societes savarites; raais ilest passe ce temps, et, je...
      ..., ne manquent pas de prospgrer chez une nation civilisge lorsqu'on peut les cultiver s... Les sciences, les lettres, les arls et les talents, ne manquent pas de prospgrer chez une nation civilisge lorsqu'on peut les cultiver sous les aus- pices bienfaisants de la Iibert6. C'est cette liberte seule qui ren...
      ...ur rggne 6tait li6e a la prosp^rit^ des nations qu'ils gouv rnainnt; cela ne vous a pas... ...istes et les phi- losophes n'ont cessg de crier aux princes, que la gloire de leur rggne 6tait li6e a la prosp^rit^ des nations qu'ils gouv rnainnt; cela ne vous a pas g.iranti de la necessitederestreindreleurspouvoirs, ni n'a empSche les hommes p...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 184
      ...formes et de nouvelles institutions, la nation a été dans l'attente, tous les travaux ... Dès qu'il s'est agi de suppressions d'abus, de réformes et de nouvelles institutions, la nation a été dans l'attente, tous les travaux ont été suspendus : les artistes, les professeurs, les savants qui ont des place...
      ...usieurs années, des tributs énormes aux nations étrangères; vous verrez quels prompts s... ...e bétail et les laines, objets pour lesquels nous payons honteusement, depuis plusieurs années, des tributs énormes aux nations étrangères; vous verrez quels prompts secours on pourrait tirer à cet égard de l'école vétérinaire, institution dont il...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 185
      ... établissement peut offrir d'utile à la nation française, sous 1 heureuse influence de... ...tes de travailler à un projet de règlement, vous avez voulu connaître ce que cet établissement peut offrir d'utile à la nation française, sous 1 heureuse influence de la liberté qu'elle a conquise. Vous avez espéré sans doute des améliorations da...
      ...nt plus de confiance qu'aujourd'hui, la nation ayant repris ses droits, et les Françai...
      ...les, et la voix des représentants de la nation va donner une nouvelle vie à toutes les...
      ...orte vous proposer de réaliser ses projets. Nous vous les présentons avec d'autant plus de confiance qu'aujourd'hui, la nation ayant repris ses droits, et les Français étant devenus libres, tous les établissements du royaume doivent être régénéré...
      ...eureuse influence de vos lois se fera sentir dans cet asile des sciences naturelles, et la voix des représentants de la nation va donner une nouvelle vie à toutes les parties de ce grand ensemble. .

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 186
      ...er à grands frais les produits chez les nations étrangères. Les étudiants en médecine, ... ...sur la nécessité d'établir des manufactures chimiques, nous dispensera d'en puiser à grands frais les produits chez les nations étrangères. Les étudiants en médecine, èn chirurgie et en pharmacie trouveront dans ces cours les premières connaissanc...
      ...cile, l'harmonie de ses phénomènes? Une nation qui connaît tout le prix de TagriçUltur...
      ...e vos vues; destinées à former, dans la nation m pour la nation, des hommes capables de perfectionner t...
      ... offrir à son goût naissant la variété de ses productions, et à sa conception facile, l'harmonie de ses phénomènes? Une nation qui connaît tout le prix de TagriçUlture, des grandes manufactures et du commércè, doit tout faire poqrles encourager, ...
      ... pour la postérité un monument de l'importance de vos travaux et de la sagesse de vos vues; destinées à former, dans la nation m pour la nation, des hommes capables de perfectionner tous les arts, elles ne seront cependant pas exclusivement ouyertes au$ Français....

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 187
      ...ièrement consacré à la prospérité de la nation. M. Daubenton ayant eu à renoncer à des... ...l tout, divisé ensuite également entre les membres du jardin des plauteB, et entièrement consacré à la prospérité de la nation. M. Daubenton ayant eu à renoncer à des droits et bien, plus étendus et appuyés sur une possession bien plus longue, en...
      ...ction immédiate des représentants de la nation. Art. 3. Le Muséun d'histoire naturelle sera sous la protection immédiate des représentants de la nation.

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 188
      ...qui n'existent encore que chez quelques nations voisines. ...t sur la nécessité et les moyens d'établir en France des manufactures chimiques qui n'existent encore que chez quelques nations voisines.

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 192
      ..., l'un des plus grands avantages que la nation puisse retire du Muséum, seront étend i... ...elles dans les arts, soit enfin comme plantes destinées à l'ornement. Ces envois, l'un des plus grands avantages que la nation puisse retire du Muséum, seront étend is jusqu'aux autres royaumes, et ils permettront d'en obtenir des échanges propre...

      Séance du vendredi 20 août 1790

      page 194
      ...sans partage à l'utilité générale de la nation. ... qui ne serait utile qu'à quelques individus, ces jardins devant être consacrés sans partage à l'utilité générale de la nation.
    • Séance du dimanche 22 août 1790

      - search term matches: (4)

      Séance du dimanche 22 août 1790

      page 213
      Speaker: Malouet
      ..., de licencier l'armée.) Ici je vois la nation entière se soulever contre cet infernal... ...ent cette phrase : (Il s'agit de la proposition qu'a faite M. de Mirabeau l'aîné, de licencier l'armée.) Ici je vois la nation entière se soulever contre cet infernal projet. Si les noirs et les ministres gangrenés et archigangrenés sont assez ha...

      Séance du dimanche 22 août 1790

      page 215
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...s cesseront d'en courir au profit de là nation. ... seront tenus d'en faire registre pour constater l'époque à laquelle les intérêts cesseront d'en courir au profit de là nation.

      Séance du dimanche 22 août 1790

      page 217
      Speaker: Robespierre
      ...XVI. Mais quand les représentants de la nation sont assemblés pour délibérer sur les o... ...les sentiments exprimés dans l'adresse pour la mémoire d'Henri IV et pour Louis XVI. Mais quand les représentants de la nation sont assemblés pour délibérer sur les objets auxquels cette pétition est relative, c'est à eux qu'elle devait être adre...
      Speaker: Robespierre
      ... hommes et pour l'intérêt général de la nation et du peuple béarnais. Nous en avons po... ...e aussi et principalement par amour de la liberté, par respect pour le droit des hommes et pour l'intérêt général de la nation et du peuple béarnais. Nous en avons pour garants le caractèce généreux et magnifique dont le peuple a toujours donné t...
      ...n intime doit produire le bonheur de la nation. Leur patriotisme est connu; leur amour... ...nais ont cru devoir s'adresser en même temps au roi et à l'Assemblée dont l'union intime doit produire le bonheur de la nation. Leur patriotisme est connu; leur amour pour la liberté et leur attachement à l'Assemblée ne peut-être suspect et j'ose...

      Séance du dimanche 22 août 1790

      page 219
      ...blic, et qui depuis a fait présent à la nation du célèbre traité sur l'administration ... ... la renommée. Il me semble, que çelui qui, le premier, pous a rendu un compte public, et qui depuis a fait présent à la nation du célèbre traité sur l'administration des finances de la France, ne doit pas être fort alarmé de cette amère censure.
      ...ributions avec courage, et bientôt la « nation française sera la plus puissante comme ... ...la France entière, et aux braves citoyens qui la composent ; « Payons « nos contributions avec courage, et bientôt la « nation française sera la plus puissante comme i la plus libre de l'Uuivera! » Ce 22 août 1790.

      Séance du dimanche 22 août 1790

      page 220
      ...sprit qui anime les représentants de la nation, j'ose me flatter qu'ils daigneront me ... Persuadé, Messieurs, que le bien est le seul esprit qui anime les représentants de la nation, j'ose me flatter qu'ils daigneront me lire, et que si j'ai le bonheur de les convaincre de la bouté de ma cause, ils m...
      ...ce en avertissant six mois d'avance, la nation doit avoir le droit de les destituer; e... ...sont obligés, par leurs brevets, et comme ils ont la faculté de quitter le service en avertissant six mois d'avance, la nation doit avoir le droit de les destituer; en les obligeant, sans injustice, de continuer leurs services avec la même activi...

      Séance du dimanche 22 août 1790

      page 221
      ... que la compagnie contractera envers la nation; les gages de ce service seront toujour... doivent tranquilliser sur l'exécution des engagements que la compagnie contractera envers la nation; les gages de ce service seront toujours entre leurs mains, et s'ils se permettaient d'en diminuer le nombre sans néces...
      ...lument aux yeux des représentants de la nation, lorsqu'ils seront convaincus qu'elles ... ...t nécessairement résulter de la réunion de ces deux services, disparaîtront absolument aux yeux des représentants de la nation, lorsqu'ils seront convaincus qu'elles étaient sansfondement, et qu'il ne peut en exister aucune dont on ne soit à port...
      ...us cette économie sera étendue, plus la nation acquerra de certitude sur la rentrée de... ...ue sur le produit que l'on peut trouver de quoi acquitter le prix du bail; et plus cette économie sera étendue, plus la nation acquerra de certitude sur la rentrée de ce prix de bail, plus même elle pourra en tirer bon parti.

      Séance du dimanche 22 août 1790

      page 224
      ...'il serait également avantageux pour la nation, de réunir au service celui de la poste... 6° Nous observerons, déplus, qu'il serait également avantageux pour la nation, de réunir au service celui de la poste aux lettres ; l'économie qui résulterait de cette réunion dans les frais de rég...
      La nation y trouverait, de plus, la certitude d'u... La nation y trouverait, de plus, la certitude d'un bien meilleur service, d'un service plus prompt et presque journalier, puisque...
      ...uer d'un jour à l'autre, à moins que la nation ne leur donne un dédommagement en argen... ...t pas douteux que presque tous donneront leur démission, et le service peut manquer d'un jour à l'autre, à moins que la nation ne leur donne un dédommagement en argent,qui les indemnise de leurs privilèges; ce qui ne laisserait pas d'être un obje...
    • Séance du mardi 24 août 1790, au soir

      - search term matches: (3)

      Séance du mardi 24 août 1790, au soir

      page 251
      Speaker: Dinocheau
      ...s, à la gloire qui en rejaillit sur une nation, à i'aflluence des étrangers que ces ar... ... peuvent être indifférentes aux mœurs, au caractère national, au progrès des arts, à la gloire qui en rejaillit sur une nation, à i'aflluence des étrangers que ces arts attirent, enfin, aux jouissances honnêtes et pures de quiconque a reçu quelqu...

      Séance du mardi 24 août 1790, au soir

      page 257
      Speaker: Dinocheau
      ...des gens de lettres, n'appartienne à la nation, qui a eu le courage de briser se^ fers... ...he pas que la gloire d'une Révolution, préparée par les lumières et les travaux des gens de lettres, n'appartienne à la nation, qui a eu le courage de briser se^ fers le 14 juillet, et à l'Assemblée nationale, qui, le 23 juin, a eu le courage, no...
      Speaker: Régnier
      ... dans sa balance avec celles des autres nations commerçantes; les biens nationaux, leur... ...dustrie, les consommations, les importations et exportations du commerce comparé dans sa balance avec celles des autres nations commerçantes; les biens nationaux, leur valeur capitale, leur produit annuel, le montant des aliénations, les dettes pu...

      Séance du mardi 24 août 1790, au soir

      page 258
      Speaker: Heurtault-Lamerville
      ...ers et faire jouir plus prompténient la nation des avantages qui doivent résulter des ... ... Pour accélérer et faciliter ces entreprises, procurer de l'occupation aux ouvriers et faire jouir plus prompténient la nation des avantages qui doivent résulter des dessèchements, le Trésor national fera un fonds de prêt de cinquante mille livre...
    • Séance du mercredi 25 août 1790

      - search term matches: (18)

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 259
      Speaker: Le Président
      ...iberté française,lareconnaissance de la nation vous couvrira de palmes plus honorables... « Bestaurateur delà liberté française,lareconnaissance de la nation vous couvrira de palmes plus honorables que celles que.saint Louis fut chercher en Afrique et en Asie.
      Speaker: Malouet
      ...ouvellent leur serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et à la Constitution.... ...et: ils ont présenté un acte signé d'eux où ils professent ces sentiments et renouvellent leur serment de fidélité à la nation, à la loi, au roi et à la Constitution. Je demande que le procès-verbal en fasse mention. Ils se sont plaints au minist...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 260
      Speaker: De Noailles
      ... qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe dans la procédure faite... « 9°. De lettres patentes sur le décretdu même jour, relatives aux charges qui concernent des représentants de la nation, s'il en existe dans la procédure faite par le Châtelet sur les événements du 6 octobre dernier.

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 262
      Speaker: Le Président
      La liberté de la nation doit commencer par celle des opinions. ... La liberté de la nation doit commencer par celle des opinions. Je prie l'Assemblée d'entendre l'orateur.
      Speaker: Martineau
      ...ompris les commissaires du roi et de la nation, les greffiers, les suppléants, donnero... ...oin de recourir au juge de paix. Les six tribunaux proposés dans l'article 2 y compris les commissaires du roi et de la nation, les greffiers, les suppléants, donneront près de cent officiers de justice dans Paris. Comment après cela peut-on prop...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 263
      Speaker: De Mirabeau
      ... ne ferons donc pas cette injure à deux nations éclairées, de penser qu'elles veuillent... ...mis de tracer ; et ces peuples, s'ils sont opprimés, sont aussi nos alliés! Nous ne ferons donc pas cette injure à deux nations éclairées, de penser qu'elles veuillent prodiguer leurs trésors et leur sang pour une acquisition aussi éloignée, pour ...
      Speaker: De Mirabeau
      ...répare la reconnaissance des droits des nations, nous n'aurions pas même à délibérer ni...
      ...ule fOrdê deë rois, la seule gloire des nations : alors les passions particulières, tra...
      ...ons dottner, dès ce moment, le Signal de cette bienveillance ttni-vérsêllë que prépare la reconnaissance des droits des nations, nous n'aurions pas même à délibérer ni sur leâ alliances ni sur la guerre. L'Europe aura-t-elle besoin de politique, l...
      ...verselle. Alors lé bonheur deà pettplëS serâ le seul but des législateurs, la seule fOrdê deë rois, la seule gloire des nations : alors les passions particulières, transformées en vertus publiques, ne déchireront plds, par des querelles sanglantes...
      Speaker: De Mirabeau
      La nation française, en changeant èés lois èt ses... La nation française, en changeant èés lois èt ses mœurs, doit sans doute éhanger sa politique; mais elle est encore condamnée, pa...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 264
      Speaker: De Mirabeau
      ...habiles : il n'est que trop vrai que la nation qui veut partout conserver la paix, ent... ...ons, ils auront à défendre relie de la raison et ils n'en devront être que plus habiles : il n'est que trop vrai que la nation qui veut partout conserver la paix, entreprend un travail plus difficile, que celle qui enflamme l'ambition, en offrant...
      Speaker: De Mirabeau
      ...s Français doivent être ob-ervés par la nation française, jusqu'à ce qu'elle les ait a... ...deux principes sont : 1° que tous les traités précédemment conclus par le roi des Français doivent être ob-ervés par la nation française, jusqu'à ce qu'elle les ait annulés, changés ou modifiés, d'après le travail qui sera fait à cet égard au sei...
      Speaker: De Mirabeau
      ...ête étant la base de notre conduite, la nation française ne regarde comme existantes e... ... relations, que le désir inaltérable de la paix et la renonciation à toute conquête étant la base de notre conduite, la nation française ne regarde comme existantes et comme obligatoires dans tous les traités, que les stipulations purement défens...
      Speaker: De Mirabeau
      ..., il faut encore apprendre à toutes les nations que si, pour étouffer à jamais les germ... ...dir, que la politique qui veut tout bouleverser, nous soient toujours étrangères, il faut encore apprendre à toutes les nations que si, pour étouffer à jamais les germes des combats, il fallait renoncer à toute force extérieure, détruire nos forte...
      Speaker: De Mirabeau
      ...hommes et pour le malheur réel des deux nations. ...ers et belliqueux qui se ruinaient et se déchiraient pour l'orgueil ae quelques hommes et pour le malheur réel des deux nations.
      Speaker: De Mirabeau
      ...n'assurait pas encore le repos des deux nations. Les rois étaient parents, les peuples ... On s'aperçut bientôt que cette succession, qui avait coûté tant de sang, n'assurait pas encore le repos des deux nations. Les rois étaient parents, les peuples n'étaient pas unis, les ministres étaient rivaux ; et l'Angleterre, profitant de...
      Speaker: De Mirabeau
      ...rre éclate en 1756. Ce fut après que la nation française eût perdu ses vaisseaux, ses ... La guerre éclate en 1756. Ce fut après que la nation française eût perdu ses vaisseaux, ses richesses et ses plus belles colonies, que nos malheurs fournirent au caractère ...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 265
      Speaker: De Mirabeau
      craindraient qu'une des deux nations ne l'emportât sur l'autre en générosité... craindraient qu'une des deux nations ne l'emportât sur l'autre en générosité. Mais l'intérêt nous dicte-t-il d'autres lois que la reconnaissance ?
      Speaker: De Mirabeau
      ...à toute violence, à toute conquête, les nations s'appliquent uniquement au développemen... ...s grande force des empires, qu'aussi longtemps qu'étrangères à toute injustice, à toute violence, à toute conquête, les nations s'appliquent uniquement au développement de leur richesse intérieure, de leur véritable prospérité. La France compte da...
      Speaker: De Mirabeau
      ...maux n'est-il pas facile de prévoir? La nation, qui nous a choisis pour être les insti... ... menaceraient-ils pas alors et nos finances et nos armées ? et combien d'autres maux n'est-il pas facile de prévoir? La nation, qui nous a choisis pour être les instituteurs de ses lois, nous demande aussi la sûreté de ses possessions et de son c...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 266
      Speaker: De Mirabeau
      ...connaîtrons désormais que des Pactes de nation. nous ne reconnaîtrons désormais que des Pactes de nation.
      Speaker: De Mirabeau
      ...ssessions, aux secours mutuels que deux nations doivent se donner, aux avantages de com... ...i doivent être ratifiés : ceux qui sont relatifs à la garantie réciproque des possessions, aux secours mutuels que deux nations doivent se donner, aux avantages de commerce qu'elles s'assurent. D'autres ont besoin d'être corrigés ; car vous ne pou...
      Speaker: De Mirabeau
      ...nel d'un monarque l'a seul dicté, et la nation, qui en est l'unique garant, n'y prend ...
      ...le la foi publique et la conscience des nations.
      ...ire. L'ambition l'a conçu, la rivalité peut l'anéantir. Souvent l'intérêt personnel d'un monarque l'a seul dicté, et la nation, qui en est l'unique garant, n'y prend aucune part. Il n'en serait pas ainsi d'un pacte vraiment national, qui assermen...
      ...a volonté générale, produit une alliance indissoluble, et a pour base inébranlable la foi publique et la conscience des nations.
      Speaker: De Mirabeau
      ...ssité même d'assurer la paix, force les nations à se ruiner en préparatifs de défense ?... ...eiller, à se redouter, à se regarder comme ennemis. Pourquoi faut-il que la nécessité même d'assurer la paix, force les nations à se ruiner en préparatifs de défense ? Puisse cette affreuse politique être bientôt en horreur sur toute la terre !
      Speaker: De Mirabeau
      ...lus continueront à être respectés parla nation française, jusqu'au moment où elle aura... « 1° Que tous les traités précédemment conclus continueront à être respectés parla nation française, jusqu'au moment où elle aura revu ou modifié ces divers actes, d'après le travail qui sefa fait à cet égard,...
      Speaker: De Mirabeau
      ... l'examen approfondi des traités que la nation croira devoir conserver ou changer, le ...
      ...a base de la Constitution française, la nation ne peut en aucun cas reconnaître, dans ...
      « 2° Que préliminairement à ce travail et à l'examen approfondi des traités que la nation croira devoir conserver ou changer, le roi sera prié de faire connaître à toutes les puissances avec lesquelles la France a des engagements, que la justice et l'amour de la paix étant la base de la Constitution française, la nation ne peut en aucun cas reconnaître, dans les traités, que les stipulations purement défensives et commerciales.
      Speaker: De Mirabeau
      ...nnaître à Sa Majesté Catholique, que la nation française, en prenant toutes les mesure... « Décrète, en conséquence, que le roi sera prié de faire connaître à Sa Majesté Catholique, que la nation française, en prenant toutes les mesures propres à maintenir la paix, observera les engagements que son gouvernement a ...
      Speaker: De Mirabeau
      ...ar un traité, des liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté t... ...ec les ministres de Sa Majesté Catholique à l'effet de resserrer et perpétuer, par un traité, des liens utiles aux deux nations, et de fixer avec précision et clarté toute stipulation qui ne serait pas entièrement conforme aux vues de paix général...
      Speaker: De Mirabeau
      ...idération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progres... « Au surplus, l'Assemblée nationale prenant en considération les armements des différentes nations de l'Europe, leur accroissement progressif, la sûreté des colonies françaises et du commerce national,

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 267
      Speaker: Robespierre
      ...jamais été examinés ni consentis par la nation ? ...'ail-liances, de rétablir des traités que l'Assemblée ne connaît pas, qui n'ont jamais été examinés ni consentis par la nation ?

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 268
      ...apitale et l'un des représentants de la nation, je serais en effet coupable envers mes... Chef du tribunal de la capitale et l'un des représentants de la nation, je serais en effet coupable envers mes concitoyens, si j'avais négligé de présenter au Corps législatif les idées qu'u...

      Séance du mercredi 25 août 1790

      page 276
      ... tribunal provisoire des crimes de lèse-nation, il a rempli ce pénible devoir avec aut... ...e. Zélé sectateur de la Révolution choisi par l'Assemblée nationale pour être le tribunal provisoire des crimes de lèse-nation, il a rempli ce pénible devoir avec autant d'impartialité que de courage, et les libelles dont le corps et les membres ...
      ...e dans tous les tribunaux, au nom de la nation et du roi, il n'y aura plus de prévôt d... ...onstitué le tribunal de département et la justice devant y être administrée comme dans tous les tribunaux, au nom de la nation et du roi, il n'y aura plus de prévôt dans ce tribunal : en conséquence, cette place, est et demeure supprimée, sauf le...
    • Séance du jeudi 26 août 1790, au soir

      - search term matches: (1)

      Séance du jeudi 26 août 1790, au soir

      page 298
      Speaker: Le Président
      ...ur y prêter le serment de fidélité à la nation, à la loi ét au roi. Demandons, en outr... ...iendront dans leur patrie, conformément aux décrets dé l'Assemblée nationale, pour y prêter le serment de fidélité à la nation, à la loi ét au roi. Demandons, en outre, que les malheureux qui oùt été dénoncés à la municipalité, ainsi que ceux qui...

      Séance du jeudi 26 août 1790, au soir

      page 299
      ... sans doute, traitées de crimès dé lèse-nâtion, jë m'y attends ; mais jë fierai quitté... ...ui t presque toujours elles ont été étouffées; élles seront encore en cè moment, sans doute, traitées de crimès dé lèse-nâtion, jë m'y attends ; mais jë fierai quitté envers tout le mondé et j'aurai Rempli toUs mes devoirs.
      ...-quente de M. de Cazaîès* pèsent sur la nation française. ...oyés» événements précurseurs des scènes d'horreur qui, suivant l'expression élo*-quente de M. de Cazaîès* pèsent sur la nation française.
      ... siècles de gloire et de prospérité; la nation n'eh demandait point une nouvelle; elle... ...er l'bpinion contraire, une Constitution, une Constitution consolidée par treiae siècles de gloire et de prospérité; la nation n'eh demandait point une nouvelle; elle avait même fixé les points constitutionnels que nous devions rëspecter$ et que ...

      Séance du jeudi 26 août 1790, au soir

      page 301
      ...inviolables mêmes, et des défenses à la nation de s'assembler pour examiner l'ouvrage ... ...ments forcés, dés prorogations de pouvoirs, une inviolabilité prononcée par les inviolables mêmes, et des défenses à la nation de s'assembler pour examiner l'ouvrage des dépositaires de sa Confiance?
      Déjà les jugements du ciel et des nations punissent les auteurs de nos maux. Déjà les jugements du ciel et des nations punissent les auteurs de nos maux.
      ...x; cette idée me paraissait digne de la nation française; mais nos malheurs s'accroiss... ...s j'avais cru possible que nous trouvassions chez nous-mêmes le remède à nos maux; cette idée me paraissait digne de la nation française; mais nos malheurs s'accroissent chaque jour et la nature de mes vœux a changé avec celle de notre position.

      Séance du jeudi 26 août 1790, au soir

      page 302
      ...x que forme pour le bonheur général des nations, et particulièrement pour celui de sa p... "Tels sont les vçeux que forme pour le bonheur général des nations, et particulièrement pour celui de sa patrie, un vrai philosophe, Un vrai citoyen, un vrai gentilhomme français, tops c...
    • Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      - search term matches: (42)

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 303
      Speaker: Goudard
      ... tous les rapports commerciaux avec les nations étrangères, devait être le fruit d'un e... ...i grande réforme commandée par la raison et la justice, une réforme qui embrasse tous les rapports commerciaux avec les nations étrangères, devait être le fruit d'un examen réfléchi. Je viens donc vous soumettre le résultat du travail de votre com...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 304
      Speaker: Goudard
      ...ent contraires aux vrais intérêts de la nation. ...t ce n'est pas de lui que vous devez craindre la demande de sacrifices qui seraient contraires aux vrais intérêts de la nation.
      Speaker: Goudard
      ..., et le commerce rendra avec usure à la nation ce qu'elle aura fait pour lui. ...elui de porter à l'étranger un numéraire considérable ; ce sacrifice disparaîtra, et le commerce rendra avec usure à la nation ce qu'elle aura fait pour lui.

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 305
      Speaker: Goudard
      ...s ; on favorisait ainsi le commerce des nations étrangères, tandis que la nôtre languis... ...'on ait calculé à quel prix lq gouvernement se procurait de si faibles ressources ; on favorisait ainsi le commerce des nations étrangères, tandis que la nôtre languissait ; il fallut tout ce temps pour s'apercevoir que les droits de traites perçu...
      Speaker: Goudard
      ...ut sans succès. Tel a été le sort de la nation, quand, méconnaissant ses droits, elle ... La justice et l'intérêt public exigeaient l'accomplissement de ce vœu ; ce fut sans succès. Tel a été le sort de la nation, quand, méconnaissant ses droits, elle croyait les exercer en présentant des doléances. Aussi, sous la fin du règne de ...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 306
      Speaker: Goudard
      ...ptions près, comme le commerce avec les nations étrangères ; il s'y lève aussi des droi... ... des autres provinces du royaume et cé qui en vient, est considéré, à peu d'exceptions près, comme le commerce avec les nations étrangères ; il s'y lève aussi des droits de péage, de traverse, de foraine et de haut-conduit, lesquels se perçoivent ...
      Speaker: Goudard
      ... la reconnaissance du commerce et de la nation, à ce travail qui fut achevé ep 1762 ; ... ...cupé, M. de Trydaine se livra, pendant six ans avec une constance digne de toute la reconnaissance du commerce et de la nation, à ce travail qui fut achevé ep 1762 ; mais il fut encore, par la fatalité des circonstances, condamné à rester dans l'...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 307
      Speaker: Goudard
      ... Si tout ce qui intéresse le bien de la nation n'avait des droits certains à votre con... ...e et le soumettre à 1 épreuve nécessaire de votre examen et de votre discussion. Si tout ce qui intéresse le bien de la nation n'avait des droits certains à votre constante attention, je la solliciterais plus particulièrement pour un objet qui ne...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 308
      Speaker: Goudard
      ...pas l'empreinte de la servitude dont la nation vient enfin de s'affranchir? ...d'entraves mises au commerce, et, tout dans notre régime financier, ne porte-il pas l'empreinte de la servitude dont la nation vient enfin de s'affranchir?
      Speaker: Goudard
      ...r toutes les barrières qui séparent les nations commerçantes. Vous sentirez d'abord, Me...
      ...le opération : vous reconnaîtrez que la nation qui seule consentirait à ouvrir toutes ...
      ...es et celles de ses manufactures, cette nation serait bientôt victime de pareilles mesures; elle procurerait aux nations étrangères de nouveaux moyens de travai...
      ...ts par cette sublime pensée que tous les hommes sont frères, voudraient renverser toutes les barrières qui séparent les nations commerçantes. Vous sentirez d'abord, Messieurs, qu'une réciprocité absolue devrait être la base première et nécessaire d'une telle opération : vous reconnaîtrez que la nation qui seule consentirait à ouvrir toutes ses portes, et qui les trouverait fermées chez ses voisins, qui admettrait leurs...
      ...continueraient à grever de droits et de prohibitions ses productions territoriales et celles de ses manufactures, cette nation serait bientôt victime de pareilles mesures; elle procurerait aux nations étrangères de nouveaux moyens de travail et d'activité par ses consommations, au lieu de se réserver à elle-même ces pr...
      Speaker: Goudard
      ...ps devant les sages représentants de la nation, et dans des circonstances aussi critiq... ...profondira pas davantage un système qu'il croit inutile de combattre corps à corps devant les sages représentants de la nation, et dans des circonstances aussi critiques que celles qui nous environnent. La combinaison d'un tarif rédigé non dans l...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 309
      Speaker: Goudard
      ... respecter, ont dû disparaître quand la nation a repris sa place, et que leur abandon ... ...empart utile contre les entreprises du pouvoir arbitraire qui était forcé de les respecter, ont dû disparaître quand la nation a repris sa place, et que leur abandon sera une nouvelle source de richesse et de prospérité.
      Speaker: Goudard
      ...it fait pour servir de loi à toutes les nations, sans altérer les conventions faites av... ...qu'un tarif général n'admettait point de considérations particulières, qu'il était fait pour servir de loi à toutes les nations, sans altérer les conventions faites avec quelques puissances; nous avons considéré que si le traité de commerce avec l...
      Speaker: Goudard
      ...nolal>le, c'eût été associer les autres nations à une faveur destructive de notre indus... ...re pour base le traité avec l'Angleterre, puisqu'en éprouvant déjà un préjudice nolal>le, c'eût été associer les autres nations à une faveur destructive de notre industrie.
      Speaker: Goudard
      ...s manufactures qui l'exige; celui de la nation en général. Elle consiste: Première classe. Celle-ci est affranchie de tous droits; c'est l'intérêt de nos manufactures qui l'exige; celui de la nation en général. Elle consiste:

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 311
      Speaker: Goudard
      ...le, les associera a la prospérité dë ta nation, et les rendra bienfaitrices de l'indig...
      ...e Vœu au milieu des représentants de la nation.
      ...e. Celle qui leur plaira lë pluS, sera celle qui. formée par i'indUstrié nationale, les associera a la prospérité dë ta nation, et les rendra bienfaitrices de l'indigehcë qui à si longtemps gémi d'un goût aussi frivole qU'impôli-tique; l'habit fr...
      ... disperses. Ce n'e3t [joint vainement, Messieurs, que le commerce aura exprimé ce Vœu au milieu des représentants de la nation.

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 313
      Speaker: Goudard
      ...ce du même genre; il dérobe encore à la nation une portion de ses revenus, et s'il int... ... propriété ; il désobéit à la loi qui a voulu établir l'équilibre dans le commerce du même genre; il dérobe encore à la nation une portion de ses revenus, et s'il introduit une marchandise manufacturée, il prive de leur subsistance des Français q...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 314
      Speaker: Goudard
      ...e mérite pas moins la sollicitude de la nation que la garde de son territoire^ ies tro...
      ... sont repoussées par presqué toutes lés nations, il est a'uhé sage politique dë subvéni...
      ...strie nationale, contre les productions étrangères ; mais dans ce service, qui ne mérite pas moins la sollicitude de la nation que la garde de son territoire^ ies troupes de ligne n'en seront pas moins dirigées par leurs seuls officiers qui .se c...
      ...déjà màhifestéesous tatit d'autres rapports. Dans un tnomebt où nds manufacture^ sont repoussées par presqué toutes lés nations, il est a'uhé sage politique dë subvénir, autant que lés circotistancés pëuVebt nous le permettre, à notre propre conso...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au matin

      page 354
      ...que, ëtttre 60 et 70 millions. C'est la nation qui doit i"âtquiUër désormais sur les r... ...des dépenses relatives à là religion, a été portée, par votre comité ecclésiastique, ëtttre 60 et 70 millions. C'est la nation qui doit i"âtquiUër désormais sur les revenus ordinaires^ ét ce sera lè premier article des dépenses publiques. Ën ajou...
    • Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      - search term matches: (6)

      Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      page 369
      Speaker: Tronchet
      ... France. Elle ne peut se détacher de la nation dont elle fait partie, sans le consentement de cette nation, exprimé par ses représentants. Avignon... ... pas que l'Assemblée nationale puisse ordonner la réunion de cette province à la France. Elle ne peut se détacher de la nation dont elle fait partie, sans le consentement de cette nation, exprimé par ses représentants. Avignon est une province des Etats du pape, qui ne peut se détacher du surplus des suje...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      page 370
      Speaker: Tronchet
      ... ils resteront sous la sauvegarde de la nation française ; ...t provisoirement élargis, à la charge de tenir la ville d'Orange pour prison, où ils resteront sous la sauvegarde de la nation française ;
      Speaker: Malouet
      ...e-vous établis arbitres des rois et des nations pour réparer leurs griefs, ou avez-vous... ... possession. Le prince qui possède est-il usurpateur ou possesseur légitime? Etee-vous établis arbitres des rois et des nations pour réparer leurs griefs, ou avez-vous vous-mêmes des droits à faire valoir sur la ville d'Avignon?
      Speaker: Malouet
      ...par consentement solennel ou tacite des nations, ne formaient en leur faveur une vérita... ...tre dissous ou démembrés, si une longue possession, garantie par des traités et par consentement solennel ou tacite des nations, ne formaient en leur faveur une véritable prescription?

      Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      page 375
      Speaker: Bouche
      ...reconnu ces vérités : Avignon forme une nation ; elle est ôn petit ce que la France es... ...ois et des usages particuliers.L'Assemblée représentative du comtat Venaissin a reconnu ces vérités : Avignon forme une nation ; elle est ôn petit ce que la France est en grand.
      Speaker: Bouche
      ...ère!1 les Avignonnais comme formant une nation particulière, un peubié entier, un Etat... ...ce que ce serklt cphsucrér qu'en peut vendre les peuples, il Taudra alors considère!1 les Avignonnais comme formant une nation particulière, un peubié entier, un Etat séparé, et il faudra accorder qu'ils. ont pu élire uh autre chef^ ce n'est qu'u...

      Séance du vendredi 27 août 1790, au soir

      page 378
      Speaker: Bouche
      ... nationale met sous la sauvegarde de la nation française, tous les habitants d'Avignon... 6° Que l'Assemblée nationale met sous la sauvegarde de la nation française, tous les habitants d'Avignon sans distinction;
    • Séance du dimanche 29 août 1790

      - search term matches: (17)

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 405
      Speaker: Martineau
      ...ir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont d...
      ... 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à...
      ...u'il y a urgence à fabriquer de la monnaie de billon ; le moyen semble s'en offrir à nous sans qu'il en coûte rien à la nation ; c'est la fonte des cloches qui sont devenues inutiles par la suppression des maisons religieuses et de plusieurs paro...
      ...e rendre la matière des cloches ductile et malléable ; il évalue cette matière à 200 millions de livres pesant, dont la nation peut disposer, et en estime la valeur à vingt sous la livre au lieu de 8 et 9 sous qui sont offerts par quelques person...
      Speaker: Vernier
      ...e la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par... M. Beauregard offre de fabriquer du billon par le moyen de la fusion ; son plan procurerait à la nation un produit net d'environ 155 livres par quintal.

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 406
      Speaker: De Cussy
      ... respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'i...
      ... contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième...
      Si je n'étais accoutumé à respecter, dans tous les députés de la nation, des hommes dignes de la confiance qu'ils ont obtenue, je serais tenté de vous dire, Messieurs, que le projet, tjui vou...
      ... est une Bùite de l'attentat qu.'uh ministre audacieux n'a pas craint d'exécuter contre les propriétés mobilières de la nation. M. de Calonne a dégradé d'un quinzième de poids l'or destiné à circuler entré les mains de l'homme puissant ; on vous ...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 407
      Speaker: De Cussy
      ...emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur ... ...t convaincre les plus incrédules, que ce ministre forma le projet criminel de s'emparer du quinzième des capitaux de là nation. II n'ignorait pas, cet administrateur infidèle, que l'exportation momentanée de notre or avait pour unique cause l'imp...
      Speaker: De Cussy
      ...former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir,... ...pire, des milliers de députés sont venus, au nom de millions de citoyens armés, former la plus sainte alliance entre la nation et son roi; tous ont juré de maintenir, au prix de leur sang, cette heureuse Constitution qui assure leur liberté et fe...
      Speaker: De Cussy
      ... sera la classe la plus indigente de la nation qui ...3 millions, et une somme plus forte peut-être aux officiers des monnaies : et ce sera la classe la plus indigente de la nation qui

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 408
      Speaker: De Cussy
      ...métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter. ...riquer, il faut, avant tout, qu'elle détermine la proportion relative entre vos métaux qu'il convient à l'intérêt de la nation d'adopter.
      Speaker: De Cussy
      ...sordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le sys... Il est temps, Messieurs, il est urgent d'aviser aux moyens de faire cesser ce désordre qui précipiterait la ruine de la nation, et culbuterait, sans ressource, le système de liberté, qui vous a déjà coûté tant de peines à établir.

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 409
      Speaker: De Cussy
      ... dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'ét...
      ... ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
      ... dont la garde et l'observation lui étaient particulièrement confiées, n'a cessé dans aucun temps de bien mériter de la nation. Si le nouvel ordre que vous venez d'établir dans les tribunaux ne vous permet plus de conserver cette cour antique et vénérable, honorez les derniers moments de son existence, en rendant ses lumières et ses vertus utiles à la nation.
      Speaker: De Cussy
      ...it au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement s...
      ...périté. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monn...
      ...édiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une jus...
      ...u commerce près l'Assemb ée nationale, ces hommes instruits de tout ce qui a trait au change qui règle les intérêts des nations commerçantes, et influe immédiatement sur leur prospérité. Instruits sur la valeur que les nations oot fixée dans le rapport de leurs monnaies, ainsi que da ns la hausse et la baisse du prix des métaux, comme marchandises, ils achèveront de compléter les instructions que votre comité sera chargé de rédiger pour préparer des décrets que la nation attend de vous, Messieurs, avec une juste impatience pour fixer immuablement ses propriétés mobilières et ses créances,...
      Speaker: De Cussy
      ...reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues m... ...ra fait à l'Assemblée par son comité, être ensuite par elle décrété ce qui sera reconnu le plus utile à l'intérêt de la nation, relativement à la refonte des menues monnaies d'argent et de billon, à la propoition qu'il conviendra de fixer enire l...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 411
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...iété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoi... ...ns nécèssifé et sans dédommagement, le droit naturel et constîtqtiônne! de propriété, et il rend le subside injuste. Ça nation peut-elle avec équité, en effet, asseoir une imposition sur les terrés, si elle ne délivre point le Cultivateur de tous...

      Séance du dimanche 29 août 1790

      page 412
      Speaker: Heurtault de La Merville
      ...tre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importan... entre le commerce et l'agriculture. Toute nation, sans communications faciles, est une nation barbare. Le jour où ces objets importants seront traités devant vous, Messieurs, la discussion s'étendra sur le corps d...
  • Tome 19 : Du 16 septembre au 23 octobre 1790 showing 10 of 13 results view all
    • Séance du dimanche 26 septembre 1790

      - search term matches: (8)

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 242
      Speaker: Fréteau
      ...finances de faire imprimer, afin que la nation, sans doute étonnée des demandes de fon... ...e membre ait pu recevoir et méditer lès états qu'il a été ordonné au comité des finances de faire imprimer, afin que la nation, sans doute étonnée des demandes de fonds si souvent répétées, soit instruité que l'Assemblée veut procéder avec méthod...

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 244
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...0/0 plus cher qu'aux Anglais, et autres nations étrangères, rivales de notre industrie,...
      ...sont confiées, comme représentant de la nation française, que si nous ne protégeons pa...
      ...t son industrie ; si nous croyons cette nation uniquement appelée à être une nation agricole ; si nous la livrons aux étran...
      ..., ces denrées de première nécessité pour nos manufactures nous coûtent 10 et 15 0/0 plus cher qu'aux Anglais, et autres nations étrangères, rivales de notre industrie, il est évident que nous lutterons encore avec plus de désavantage dans là concu...
      ...lement à cette tribune, en acquit de mes devoirs et des hautes fonctions qui me sont confiées, comme représentant de la nation française, que si nous ne protégeons pas son commerce et son industrie ; si nous croyons cette nation uniquement appelée à être une nation agricole ; si nous la livrons aux étrangers pour ses propres consommations ; si son immense population n'est pas entret...

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 246
      Speaker: Le Couteulx de Canteleu
      ...rment les engagements réciproques de la nation envers ses créanciers ; vous examinerez s'il convient à la nation de rembourser immédiatement des emprunt... ...ngagements doit les tenir. Alors ce sont dans ces deux propositions que se renferment les engagements réciproques de la nation envers ses créanciers ; vous examinerez s'il convient à la nation de rembourser immédiatement des emprunts tels que ceux de la ville de Paris et de l'ancienne compagnie des Indes, monta...

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 249
      Speaker: Raynaud de Montlosier
      ...le jusque dans ses premiers besoins, la nation entière s'en trouvera pour ainsi dire e... ...tage se fera donc sentir à la médiocrité et à l'indigence; il poursuivra le peuple jusque dans ses premiers besoins, la nation entière s'en trouvera pour ainsi dire enveloppée, et l'inquiétude d'une situation toujours pénible et tourmentée la por...

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 251
      Speaker: Raynaud de Montlosier
      ...és accuse ici devant voiîs et devant la nation entière; car ils ont menti à leur consc... ...oncer que d'une certaine profondeur, ceux-là sont véritablement coupables : je lés accuse ici devant voiîs et devant la nation entière; car ils ont menti à leur conscience et à leurs lumières.

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 253
      .... Car ce sont toujours les impôts d'une nation qui sont le premier gage de ses créanci... ...r sa recette ou de diminuer sa dépense; et encore mieux de faire l'un et l'autre. Car ce sont toujours les impôts d'une nation qui sont le premier gage de ses créanciers. En France, tant que les impôts ont été au niveau des engagements publics, l...

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 254
      ...s du clergé sont à la disposition de la nation, je crois qu'il ne s'ensuivrait pas pou...
      ... les biens du clergé appartiennent à la nation, qu'en résultera-t-r-il ? Je soutiens, ...
      ... les Biens du clergé appartiennent à la nation, il est évident qu'ils forment de même ...
      ...miner que les conséquences. Et d'abord quand il serait vrai de dire que les biens du clergé sont à la disposition de la nation, je crois qu'il ne s'ensuivrait pas pour cela que ces biens lui appartiennent, et qu'elle peut les détourner de leur vé...
      ...jets étrangers, tout ce qui est à leur disposition. Mais en supposant encore que les biens du clergé appartiennent à la nation, qu'en résultera-t-r-il ? Je soutiens, moi, qu'en vertu de ce principe même, elle ne peut ni les aliéner ni s'en servir...
      ...ibutive, une atteinte manifeste portée au droit du pauvre en faveur du riche. Si les Biens du clergé appartiennent à la nation, il est évident qu'ils forment de même une propriété indivise à laquelle tous les individus ont un droit égal, et sur l...
      ... clergé appartiennent, dites-vous, à la nation, et c'est par cette raison que vous vou...
      ...n principe ces biens appartiennent à la nation, c'est donc par la nation même que les détenteurs actuels de ces ...
      D'un autre côté les biens du clergé appartiennent, dites-vous, à la nation, et c'est par cette raison que vous voulez les vendre ; moi je dis que c'est par cette raison que vous ne le pouvez pas! Car si en principe ces biens appartiennent à la nation, c'est donc par la nation même que les détenteurs actuels de ces biens en sont investis. Confondez tant qu'il vous plaira le domaine avec l'Empir...
      ... fois leurs droits et de l'Empire de la nation et de son domaine. Dites dope, après cela, que ces biens sont à la disposition de la nation de 1780 qui ait pu légitimement ôter ce que la nation de 1789 avait pu légitimement donner. V... est vrai qu'ils tirent tout à la fois leurs droits et de l'Empire de la nation et de son domaine. Dites dope, après cela, que ces biens sont à la disposition de la nation de 1780 qui ait pu légitimement ôter ce que la nation de 1789 avait pu légitimement donner. Voilà les notions les plus simples du bon sens ; voilà le résultat des lumières n...
      ... et les mœurs; et vous!... oui, quelque nation de l'Europe que ce fût qui eût conquis ... ...ises, se sont emparés du plus grand empire de l'Asie, en respectèrent les usages et les mœurs; et vous!... oui, quelque nation de l'Europe que ce fût qui eût conquis la France, elle aurait épargné ce que vous avez détruit, elle aurait respecté ce...
      ...étruire ce que la justice de toutes les nations avait consacré? Quel était donc le tort... ...t essentiellement partie de la proprié té, de quel droit avez-vous cru pouvoir détruire ce que la justice de toutes les nations avait consacré? Quel était donc le tort de ces honnêtes propriétaires des provinces, de ces hommes si respectables qui,...

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 255
      ...dites-vous, sont à la disposition de ia nation; je veux le croire, mais dans quel sens...
      ...ence, subordonnée au consentement de la nation, ne peut se conserver sans elle. Aussi dès que la nation retirera son consentement, il faudra bi...
      ...nt dès ce moment à la disposition de la nation, ne fût-ce que par droit d'épave ou de ...
      ...ue vous avez tirées passons actuellement au principe même. Les biens du clergé, dites-vous, sont à la disposition de ia nation; je veux le croire, mais dans quel sens?Ces biens, comme vous ne pouvez l'ignorer, ont été donnés à divers établissements dont l'existence, subordonnée au consentement de la nation, ne peut se conserver sans elle. Aussi dès que la nation retirera son consentement, il faudra bien que l'établissement s'anéantisse, et que les biens de cet établissement, se trouvant sans maître, soient dès ce moment à la disposition de la nation, ne fût-ce que par droit d'épave ou de déshérence. Mais alors en doit-elle disposer pour épargner aux propriétaires des...
      ...morale que vous offréz sans cesse à une nation renaissante, ou plutôt terrible leçon q... (1) Grands exemples de justice et de morale que vous offréz sans cesse à une nation renaissante, ou plutôt terrible leçon que vous donnez à tout le reste de l'Europe. Quelle révolution que celle qui, dep...

      Séance du dimanche 26 septembre 1790

      page 256
      ...lus grand fléau que le génie fiscal des nations ait pu in- ...rce que je le regarde en effet, sous quelque forme qu'on le présente, comme le plus grand fléau que le génie fiscal des nations ait pu in-
      ...erait aussi mauvais pour le corps de la nation, il est toujours bien moins onéreux pou... ...apier-monnaie sans intérêt me paraît beaucoup moins absurde ; et quand même il serait aussi mauvais pour le corps de la nation, il est toujours bien moins onéreux pour le gouvernement, puisqu'en faisant semblant de payer et ne payant pas du tout,...
    • Séance du dimanche 3 octobre 1790

      - search term matches: (7)

      Séance du dimanche 3 octobre 1790

      page 425
      Speaker: Le Président
      ...imer de sa part aux représentants de la nation les sentiments dont son cœur est pénétr...
      ...se plaît à lui prodiguer ; il est d'une nation, il est dans un corps où l'action que l...
      ...que me donnent ses jours, je n'ai pas cru pouvoir différer plus longtemps d'exprimer de sa part aux représentants de la nation les sentiments dont son cœur est pénétré. Il est bien loin de croire mériter tous les éloges qu'on se plaît à lui prodiguer ; il est d'une nation, il est dans un corps où l'action que l'on a remarquée dans cette circonstance ne peut être un mérite particulier. Il n...

      Séance du dimanche 3 octobre 1790

      page 426
      Speaker: D'Orléans
      ...'honneur d'être membre* je le dois à la nation entière» Il est temps de prouver que ce... ... ce moment. Je me dois de les remplir} je le dois à cette Assemblée, dont j'ai l'honneur d'être membre* je le dois à la nation entière» Il est temps de prouver que ceux qui ont soutenu
      Speaker: Garesché
      ...régler entre la caisse d'escompte et la nation, demande qu'on mette à la discussion le compte à régler entre la caisse d'escompte et la nation,
      ...t dans un état de délit vis-à-vis dé la nation, pour l'imposition dont ils esquivaient... ...ts qui s'approvisionnaient ainsi par contrebande, et qui, néanmoins, les laissait dans un état de délit vis-à-vis dé la nation, pour l'imposition dont ils esquivaient une partie» (1) Le Moniteur a mentionné ce l'apport sans le reproduire.

      Séance du dimanche 3 octobre 1790

      page 428
      Speaker: Dupont
      ...cette province en débet vis-à-vis de la nation, que de la différence du prix des deux ... ...on de gabelle, seulement à prix inférieur ; ce qui ne laissait les habitants de cette province en débet vis-à-vis de la nation, que de la différence du prix des deux gabelles.
      Speaker: Dupont
      ...er avril de fournir le même revenu à la nation par la consommation du sel, mais que mê...
      ...il est possible, ajoutent-t-ils, que la nation n'ait rien perdu sur le débit de son se...
      ...nt représenté que non seulement leur province n'avait point cessé jusqu'au premier avril de fournir le même revenu à la nation par la consommation du sel, mais que même, depuis le premier avril jusqu'à présent, le sel des autres provinces n'a poi...
      ... s'approvisionner aux salines presqu'au même prix que par le passé, de sorte qu'il est possible, ajoutent-t-ils, que la nation n'ait rien perdu sur le débit de son sel dans cette province.
    • Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      - search term matches: (13)

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 471
      Speaker: Le Président
      ...bation des augustes représentants de la nation française doit être la plus grande réco... Monsieur le Président, L'approbation des augustes représentants de la nation française doit être la plus grande récompense de celui qui a exposé sa vie pour l'exécution de leurs décrets; c est aus...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 472
      Speaker: Vieillard
      ...ommunautés religieuses, peut exposer la nation à perdre un grand nombre de chefs-d'œuv... ...eprésente à l'Assemblée que la vente des biens ecclésiastiques, des maisons et communautés religieuses, peut exposer la nation à perdre un grand nombre de chefs-d'œuvre de peinture et de sculpture qui existent dans ces maisons, s'il n'était pris ...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 473
      Speaker: Dubois-Crancé
      ... la raison. En effet, qu'est-ce pour la nation que le droit de s'imposer si elle n'a p...
      ...est-ce que l'honneur et le crédit d'une nation si ce n'est l'exactitude et la sûreté d...
      ...irement tracée par la Constitution, comme elle l'est également par la justice et la raison. En effet, qu'est-ce pour la nation que le droit de s'imposer si elle n'a pas celui de fixer ses dépenses? Qu'est-ce que l'honneur et le crédit d'une nation si ce n'est l'exactitude et la sûreté de ses engagements? Qu'est-ce enfin communément qu'un ministre des finances, si c...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 474
      Speaker: Dubois-Crancé
      ...onfiance; dites un mot: décrétez que la nation elle-même administrera ses finances, et... ...e dans la question. Vous vous plaignez de la disparition du numéraire et de la confiance; dites un mot: décrétez que la nation elle-même administrera ses finances, et le miracle est opéré. Je n'ai pas le projet de combiner la proportion des impôt...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 475
      Speaker: Dubois-Crancé
      ...ritable mesure de nos devoirs envers la nation, et la règle proportionnelle que je dés... Telle est la véritable mesure de nos devoirs envers la nation, et la règle proportionnelle que je désire qui vous paraisse, comme à moi, très facile à saisir. Je ne propose point de...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 477
      Speaker: Vernier
      ...emière et ,1a principale richesse d'une nation. Aussi est-ce sur les fonds que fut jet... Personne n'ignore que le produit des fonds représente la première et ,1a principale richesse d'une nation. Aussi est-ce sur les fonds que fut jetée la première et la plus équitable peut-être de toutes les impositions. Elle po...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 478
      Speaker: Vernier
      ... témoins ou experts. On comprend que la nation ne peut adopter que provisoirement cett... ...ée sommairement et sans frais par le commissaire, ensuite d'une vérification par témoins ou experts. On comprend que la nation ne peut adopter que provisoirement cette seconde manière d'opérer. Il faudra nécessairement, dans chaque lieu, un cadas...
      Speaker: Boussion
      ...ans la caisse nationale, établie par la nation, et dont les administrateurs seront cho... ...les différentes sommes à la charge^ de sa caisse, de verser au fur et à mesure dans la caisse nationale, établie par la nation, et dont les administrateurs seront choisis par ses représentants et les législatures suivantes : ces personnes seront ...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 479
      Speaker: Boussion
      ...mes caisses, et toutes dans celle de la nation. » ...oduits des impôts indirects que l'Assemblée décrétera se verseraient dans les mêmes caisses, et toutes dans celle de la nation. »
      Speaker: Delley d'Agier
      ... de la perception, Sera-il perçu par la nation ou par les fermiers? Par la nation, la chose est impossible : vos besoins ... ... En général, il présente de grands inconvénients : Ie la difficulté et les frais de la perception, Sera-il perçu par la nation ou par les fermiers? Par la nation, la chose est impossible : vos besoins sont fixes, vos recettes doivent l'être. Quant au fermier, on est obligé, pour l...
      Speaker: D'André
      ... première. Quelle est l'intention de la nation ? C'est que les impôts soient payés fac... ...stions soient décidées ensemble, puisque la seconde n'est qu'un amendement de la première. Quelle est l'intention de la nation ? C'est que les impôts soient payés facilement. Il faut donc que les communautés aient la faculté de payer soit en frui...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au matin

      page 485
      ... deux fois l'approbation de l'Assemblée nation aie dent ils jurent tous de maintenir l... ...eur vœu unanime est de voir à jamais exclus du régiment ceux qui leur ont attiré deux fois l'approbation de l'Assemblée nation aie dent ils jurent tous de maintenir les décrets sanctionnés par le roi jusqu'à la dernière goutte de leur sang. Il pa...
    • Séance du mercredi 6 octobre 1790, au soir

      - search term matches: (5)

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au soir

      page 488
      Speaker: Chasset
      entre les puissances étrangères et la nation française, sur les objets dont il va êt... entre les puissances étrangères et la nation française, sur les objets dont il va être parlé dans le présent article, et dans les articles 18,19 et 20 ci-après, les...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au soir

      page 489
      ...ndant leur rachat, pour le compte de la nation? Telle est l'importante question que vo... ...N'est-il pas un moyen plus simple et plus avantageux de les faire régir, en attendant leur rachat, pour le compte de la nation? Telle est l'importante question que vou3 avez à décider; et je dois vous faire observer que le projet du comité centra...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au soir

      page 490
      Speaker: De Vismes
      ...në déclarés être à la disposition de la nation serait, dès la présente an née, confiée... ...écret des 14 et 20 avril, vous avez dit, Messieurs, que l'administration dés bienë déclarés être à la disposition de la nation serait, dès la présente an née, confiée aux administrations de département et de district,vous avez ajouté que ce serai...
      Speaker: De Vismes
      ...insi ; que le plus grand avantage de la nation est la seule règle à suivre en cette ma... ...is répondre d'abord que je ne vois pas de principe constitutionnel qui l'exige ainsi ; que le plus grand avantage de la nation est la seule règle à suivre en cette matière toute de finance ; que l'article 5 du titre premier, déjà décrété, consacr...
      Speaker: De Vismes
      ...s se trouvent réunis dans la main de la nation d'en diviser l'administration et de sou... ...es. Or, ne serait-il pas ridicule aujourd'hui, Messieurs, que cea ci-devant fiefs se trouvent réunis dans la main de la nation d'en diviser l'administration et de souffrir qu'une partie fût affermée, tandis que l'autre resterait soumise à l'ancie...

      Séance du mercredi 6 octobre 1790, au soir

      page 491
      Speaker: De Vismes
      ...oureuses. Or, la vente va subroger à la nation des spéculateurs avides qui, uniquement... ...se racheter, et, qu'en attendant ils ne pussent être soumis à des poursuites rigoureuses. Or, la vente va subroger à la nation des spéculateurs avides qui, uniquement occupés du désir de gagner, se feront un jeu d'opprimer les redevables. * 3° En...
    • Séance du mercredi 13 octobre 1790, au matin

      - search term matches: (1)

      Séance du mercredi 13 octobre 1790, au matin

      page 592
      ...me les juges, gagés uniformément par la nation, l'on éteindrait en eux l'émulation et ... ...urs, chacun en raison de son travail particulier, attendu que s'ils étaient, comme les juges, gagés uniformément par la nation, l'on éteindrait en eux l'émulation et l'activité.
    • Séance du dimanche 17 octobre 1790

      - search term matches: (8)

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 674
      Speaker: Gérard
      ...ien assez longtemps qu'une partie de la nation ne paye pas d'impôt, tandis que l'autre... . Il y a bien assez longtemps qu'une partie de la nation ne paye pas d'impôt, tandis que l'autre paye tout; il faut aujourd'hui que tout le monde paye sans distinction; si l'on...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 676
      Speaker: L'abbé Maury
      ... confondre ses intérêts dans ceux de la nation ; un dernier enfin, qu'il n'y avait pas... ...i, relativement aux princes de l'Empire ; un autre que le clergé d'Alsace devait confondre ses intérêts dans ceux de la nation ; un dernier enfin, qu'il n'y avait pas de protestation prononcée. » Voilà l'état de votre délibération à Versailles. «...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ont prétendu que ces biens étaient à la nation sont des faussaires? Vous avez mis les biens du clergé à la disposition de la nation... ...décrets sur les biens ecclésiastiques, serait-.il criminel de dire que ceux qui ont prétendu que ces biens étaient à la nation sont des faussaires? Vous avez mis les biens du clergé à la disposition de la nation...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 677
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...re vous avez mis à la disposition de la nation tous les biens du ci-devant clergé de F... ...nd cet ajournement aurait été celui de la question, par votre décret du 2 novembre vous avez mis à la disposition de la nation tous les biens du ci-devant clergé de France; vous n'avez fait aucune exception en faveur de l'Alsace ; la question aur...
      Speaker: Alexandre de Lameth
      ...qui déclare être à la disposition de la nation tous les biens possédés par le clergé, ... ...vant province d'Alsace ne sont point compris dans le décret du 2 novembre 1789, qui déclare être à la disposition de la nation tous les biens possédés par le clergé, attendu, selon ledit avertissement, que les droits particuliers prétendus du cle...
      Speaker: Durand de Maillane
      ...nais, mais comme l'affaire propre de la nation, comme celle de la Constitution même; d... ...nc pas envisager la réunion à la France, comme l'affaire particulière des Avignonais, mais comme l'affaire propre de la nation, comme celle de la Constitution même; de telle sorte qu'il serait très imprudent que l'Assemblée nationale, en renvoyan...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 678
      Speaker: Le Président
      ...'Assemblée nationale, à la gloire de la nation et, peut-être, à la tranquillité publiq... ...des subsistances de la ville; d'un autre côté, il serait contraire aux vues de l'Assemblée nationale, à la gloire de la nation et, peut-être, à la tranquillité publique de retarder la levée des matelots, ou de les forcer à partir sans leur fourni...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 679
      ... confondre ses intérêts dans ceux de la nation; un autre qu'il n'y a point de protesta... ... ne regarde que les princes de l'Empire ; un autre que le clergé d'Alsace devait confondre ses intérêts dans ceux de la nation; un autre qu'il n'y a point de protestation prononcée, Après la discussion, on a demandé l'ajournement, et il a été déc...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 680
      ...nemi de l'Etat, est-on criminel de lèse-nation, quand on invite les acquéreurs de nos ... ... question, relativement à l'Alsace. Est-on rebelle, est-on factieux, est-on l'ennemi de l'Etat, est-on criminel de lèse-nation, quand on invite les acquéreurs de nos biens à faire de sérieuses réflexions? Eh bien, je vais me rendre coupable de ce...
      ...rmer à la discussion, de décréter si la nation était ou n'était pas propriétaire des b... ...ût proposé, le 2 du mois de novembre dernier, comme on l'aurait dû pour se conformer à la discussion, de décréter si la nation était ou n'était pas propriétaire des biens ecclésiastiques, jamais cette révoltante confiscation n'eût été prononcée ;...

      Séance du dimanche 17 octobre 1790

      page 681
      ...ésiastiques sont à la disposition de la nation, mais qu'elle n'en disposera que d'aprè... ...s de cette Assemblée, en faisant passer un décret qui déclare que les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation, mais qu'elle n'en disposera que d'après les renseignements et le vœu des provinces. Est-ce là, Messieurs, un titre de ...
      ...'abbé Maury sauve à l'Assemblée et à la nation, la honte d'une procédure criminelle, q... ... millions d'assignats dont on menaçait de nous inonder? Aujourd'hui, voilà que l'abbé Maury sauve à l'Assemblée et à la nation, la honte d'une procédure criminelle, qui eût été presque aussi flétrissante pour elle, que l'extinction de celle du Ch...
      ... grande et belle question, et sauver la nation du danger d'une guerre ruineuse, comme ... ...lateurs! ce qu'il est malheureux que M. l'abbé Maury n'ait pas pu discuter cette grande et belle question, et sauver la nation du danger d'une guerre ruineuse, comme il lui a épargné la honte et l'opprobre d'une procédure atroce !
    • Séance du mardi 19 octobre 1790, au soir

      - search term matches: (8)

      Séance du mardi 19 octobre 1790, au soir

      page 718
      Speaker: Le Président
      ... généreux frères d'armes. C'est pour la nation française un spectacle bien doux, que d... ...ressera de la transmettre aux victimes infortunées du dévouement héroïque de vos généreux frères d'armes. C'est pour la nation française un spectacle bien doux, que de voir ainsi les défenseurs et gardiens de la Constitution donner à la fois l'ex...

      Séance du mardi 19 octobre 1790, au soir

      page 724
      Speaker: Poncin
      ...ès ce temps, ce canal appartiendra à la nation ; mais le sieur Brullée conservera les ... ...t canal n'est point compris), du droit de péage énoncé dans: le tarif joint. Après ce temps, ce canal appartiendra à la nation ; mais le sieur Brullée conservera les moulins et autres établissements qu'il aura fait construire pour son profit part...
      Speaker: Poncin
      ...dans le tarif joint: après ce temps, la nation sera propriétaire de ce canal, en resti... ...xé pour l'achèvement dudit canal n'est point compris), du droit de péage énoncé dans le tarif joint: après ce temps, la nation sera propriétaire de ce canal, en restituant préalablement la valeur de l'emplacement d'icelui et de ses dépendances, e...
      Speaker: Poncin
      Cependant la nation pourra laisser à perpétuité la propriét... Cependant la nation pourra laisser à perpétuité la propriété dudit canal au sieur Brullée : dans ce cas, le péage sera diminué d'un quart, ...
      Speaker: Poncin
      La nation, par ses représentants, fera son choix ... La nation, par ses représentants, fera son choix dans la trente-neuvième année de la jouissance du sieur Brullée; sinon elle sera...

      Séance du mardi 19 octobre 1790, au soir

      page 725
      Speaker: Poncin
      ...-t-il, paraissent très raisonnables. La nation veut-elle acquérir la propriété du cana... Les propositions rappelées, continue-t-il, paraissent très raisonnables. La nation veut-elle acquérir la propriété du canal? elle peut le faire, en restituant la valeur de son emplacement et l'emplaceme...
      Speaker: Poncin
      Si la nation, au contraire, veut abandonner la propr... Si la nation, au contraire, veut abandonner la propriété dudit canal, elle trouvera dans mes propositions, dit le sieur Brullée, un ...
      Speaker: Poncin
      ... pouvoir rien répéter à la charge de la nation.