Results in Volume 41

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-120 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-060 hits on 1789-070 hits on 1789-080 hits on 1789-090 hits on 1789-100 hits on 1789-110 hits on 1789-120 hits on 1790-010 hits on 1790-020 hits on 1790-030 hits on 1790-040 hits on 1790-050 hits on 1790-060 hits on 1790-070 hits on 1790-080 hits on 1790-090 hits on 1790-100 hits on 1790-110 hits on 1790-120 hits on 1791-010 hits on 1791-020 hits on 1791-030 hits on 1791-040 hits on 1791-050 hits on 1791-060 hits on 1791-070 hits on 1791-080 hits on 1791-090 hits on 1791-100 hits on 1791-110 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-022 hits on 1792-0311 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-080 hits on 1792-090 hits on 1792-100 hits on 1792-110 hits on 1792-120 hits on 1793-010 hits on 1793-020 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-020 hits on 1798-030 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-080 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 14 results
Results sorted by date, ascending

Séance du vendredi 30 mars 1792, au soir

- search term matches: (5)

Séance du vendredi 30 mars 1792, au soir

page 5
...igrés, qu'elle a mis sous la main de la nation par Son décret du 9 février dernier, se... ...dérant \qu'il importe de déterminer promptement La manière dont les biens des émigrés, qu'elle a mis sous la main de la nation par Son décret du 9 février dernier, seront administrés, de régler les moyens d'exécution dé cette main mise, et les ex...
...s, sont affectés à l'indemnité due à la nation. « Les biens des Français émigrés, et les revenus de ces biens, sont affectés à l'indemnité due à la nation.
...ts biens demeureront sous la main de la nation, sont déclarées nulles. ... ainsi que toutes celles qui pourraient être faites par la suite, tant que lesdits biens demeureront sous la main de la nation, sont déclarées nulles.

Séance du vendredi 30 mars 1792, au soir

page 7
« La même indemnité sera due à la nation, et par elle exercée sur les droits suc... « La même indemnité sera due à la nation, et par elle exercée sur les droits successifs, échus ou à, échoir aux enfants de famille, en état de porter les armes,...

Séance du vendredi 30 mars 1792, au soir

page 8
...de l'indemnité due par les émigrés à la nation. ...inuer de veiller à la conservation de toutes les propriétés qui forment le gage de l'indemnité due par les émigrés à la nation.

Séance du mercredi 4 avril 1792, au soir

- search term matches: (8)

Séance du mercredi 4 avril 1792, au soir

page 205
Speaker: Coppens
...s, par le décret du 20 octobre 1791, la nation s'est obligée de faire l'avance des ind... « Et qu'au surplus, par le décret du 20 octobre 1791, la nation s'est obligée de faire l'avance des indemnités qui seraient dues pour fait de violence dans jie cas dont il s'agit, déc...
Speaker: Coppens
... et dont l'avance aura été faite par la nation sera repris, par voie d'imposition, sur... ...791, le montant de l'indemnité qui sera accordée définitivement au sieur Schoël, et dont l'avance aura été faite par la nation sera repris, par voie d'imposition, sur le département du Nord, sauf son recours aux termes de ladite loi.
Speaker: Coppens
...sache ce qu'il a droit d'attendre de la nation dans le cas où son sérviçe lui impose l... « Art. 5. Et, pour que tout soldat citoyen sache ce qu'il a droit d'attendre de la nation dans le cas où son sérviçe lui impose la loi d'abandonner ses propriétés pour se livrer à la défense de la chose publiq...
Speaker: Coppens
... leurs grains, seront indemnisés par la nation, qui reprendra la valeur de l'indemnité... ...les Conditions exigées parla loi, qui éprouveront dés violences ou le pillage de leurs grains, seront indemnisés par la nation, qui reprendra la valeur de l'indemnité en l'imposant sur le département dans lequel le désordre aura été commis. Le dé...

Séance du mercredi 4 avril 1792, au soir

page 206
Speaker: Lacuée
...ne tsont point des sacrifices pour les .nations qui les donnent ; elles y gagnent des v... ... dévouements héroïques; :et ces indemnités, ces encouragements, ces récompenses ne tsont point des sacrifices pour les .nations qui les donnent ; elles y gagnent des vertus, elles préviennent des désordres bien plus ruineux que ne le sont ces sacr...
Speaker: Cambon
... ne -voulez pas, sans doute, quetoutela nation supporte cette perte. C'est sur la comm... ...ue peut-être ils n'y étaient pas. D'ailleurs ce fait n'est pas prouvé. Mais vous ne -voulez pas, sans doute, quetoutela nation supporte cette perte. C'est sur la commune coupable ique vous voulez que cette perte retombe. .D'ailleurs, Messieurs, v...
Speaker: Tarbé
...D'après les termes de la loi c'est à la nation à indemniser le particulier, c'est au d...
...aisse nationale la somme avancée par la nation, sauf à répartir sur les districts et m...
... indemnité proprement dite ; c'est une avance sur l'indemnité qui lui est due. fD'après les termes de la loi c'est à la nation à indemniser le particulier, c'est au département à rétablir dans la caisse nationale la somme avancée par la nation, sauf à répartir sur les districts et municipalités la somme qui aura été avancée par la Trésorerie nationale.
Speaker: Emmery
...ne méritent pas la reconnaissance de la nation. ...a garde nationale et auquel a concouru M. Schoël. Je demande si ces services-là ne méritent pas la reconnaissance de la nation.

Plusieurs membres demandent l'ajournement de la troisième lecture à huitaine

- search term matches: (9)

Plusieurs membres demandent l'ajournement de la troisième lecture à huitaine

page 276
Speaker: Kersaint
..., avoir Son principe générateur dans là nation même, à laquelle il appartient et poui*... ... navatej mais cette poii-tion de la force publique doit, comme toutes les autres, avoir Son principe générateur dans là nation même, à laquelle il appartient et poui* laquelle elle est faite. C'est vers ce but que do|t se porter toute l'attention...
Speaker: Kersaint
...ce du gouvernement, mais la force de Ja nation, la puissance de tous, et non pas les a... Chez un peuple libre, les armées ne sont point la force du gouvernement, mais la force de Ja nation, la puissance de tous, et non pas les agents du pouvoir d'un seul: hâtons de toute notre puissance les conséquences de ...

Plusieurs membres demandent l'ajournement de la troisième lecture à huitaine

page 277
Speaker: Kersaint
..., attendent encore que la justice de la nation prononce sur leur sort. ...tants du peuple; et les marins que tant de services, tant de courage distinguent, attendent encore que la justice de la nation prononce sur leur sort.
Speaker: Kersaint
...intrigue, dans lesquels l'intérêt de la nation et sa gloire étaient subordonnés au pro... ...orte, du salut de l'Etat ; vous n'avez plus à craindre ces refus combinés par l'intrigue, dans lesquels l'intérêt de la nation et sa gloire étaient subordonnés au projet de renverser tel homme, pour élever tel autre. Je considère le rapport de M....

Plusieurs membres demandent l'ajournement de la troisième lecture à huitaine

page 278
Speaker: Kersaint
...ne foule de dispositions onéreuses à la nation, et qui blessent ses droits; vous y ret... Si je m'arrêtais en détail sur ce rapport, jei vous y ferais remarquer une foule de dispositions onéreuses à la nation, et qui blessent ses droits; vous y retrouverez le dessein d'accroître encore l'influence immédiate du pouvoir exécutif...
Speaker: Kersaint
...ommes, officiers, coûteraient donc à la nation autant que le tiers des 9,159 soldats, ... ...ant ces états, la dépense des deux corps s'élève à 2,566,776 livres. Ainsi 388 hommes, officiers, coûteraient donc à la nation autant que le tiers des 9,159 soldats, c'est-à-dire autant que 3,000 hommes. Je m'étonne, un peu, je l'avoue, de cette ...

Plusieurs membres demandent l'ajournement de la troisième lecture à huitaine

page 280
Speaker: Lacuée
...t aux intérêts des administrés ou de la nation, soit aux arrêtés du conseil, soit à ce... ...asser les pouvoirs qui lui sont délégués, ou être contraires, soit aux lois, soit aux intérêts des administrés ou de la nation, soit aux arrêtés du conseil, soit à ceux du directoire du département.

Plusieurs membres demandent l'ajournement de la troisième lecture à huitaine

page 281
Speaker: Lacuée
... aux intérêts des admi-nistrés ou de la nation, soit aux arrêtés du département de Par... ...sser les pouvoirs délégués audit conseil, ou être contraires soit aux lois, soit aux intérêts des admi-nistrés ou de la nation, soit aux arrêtés du département de Paris, ou aux ordres qu'il lui aura transmis.
Speaker: Lacuée
...t aux intérêts des administrés ou de la nation, soit aux ordres ou arrêtés du directoi... ...u département les arrêtés du conseil, qui seront contraires, -soit aux lois, soit aux intérêts des administrés ou de la nation, soit aux ordres ou arrêtés du directoire, le directoire pourra, sous sa responsabilité, après avoir entendu ledit synd...

Plusieurs membres demandent l'ajournement de la troisième lecture à huitaine

page 287
...et on appelait cela rendre hommage à la nation. Nous avons observé qu'il était dangere... ...ont pas à la messe du curé constitutionnel, on leur faisait baiser les crochets et on appelait cela rendre hommage à la nation. Nous avons observé qu'il était dangereux, de laisser cet arbre-là planté qui pouvait occasionner des plus fâcheux évén...

Séance du dimanche 8 avril 1792

- search term matches: (8)

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 358
Speaker: Monestier
...es biens des émigrés sous la main de la nation et la surveillance des corps administra... « La loi met les biens des émigrés sous la main de la nation et la surveillance des corps administratifs; le directoire du département instruit que plusieurs émigrés cherchaient à ...
Speaker: Monestier
...es biens des émigrés sous la main de la nation, et *ous la surveillance des assemblées... « Monsieur le procureur général syndic a dit : Messieurs, la loi a mis les biens des émigrés sous la main de la nation, et *ous la surveillance des assemblées administratives; ces biens con-sistenten meubles et immeubles; la surveillance ...

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 359
Speaker: Monestier
... les ennemis, ceux qui dans le sein des nations étrangères ont préparé la guerre de leu... ...naître , ceux qu'elle veut punir; mais cela même prouve que son but est de punir les ennemis, ceux qui dans le sein des nations étrangères ont préparé la guerre de leur pays.
Speaker: Monestier
... atrocités contre sa patrie, auprès des nations ennemies s'il avait été assez heureux p... ... que suivant l'opiriion contraire, un citoyen aurait pu impunément commettre des atrocités contre sa patrie, auprès des nations ennemies s'il avait été assez heureux pour être entraîné hors de son pays pour des affaires avant 1789, ce qui serait u...

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 363
Speaker: Aubert-Dubayet
...is, contrairement à tous les usages des nations policées, fit tirer sur eux. La frégate... ...ansport de faire voile pour gagner le large. Ils obéirent et le commandant anglais, contrairement à tous les usages des nations policées, fit tirer sur eux. La frégate la Résolue engagea alors le combat. Elle s'est battue avec une grande vaillance...
Speaker: Aubert-Dubayet
...lté dans cetle occasion. Sans doute, la nation anglaise n'autorise pas une violation a... Vous jugez, Messieurs, combien le pavillon national a été insulté dans cetle occasion. Sans doute, la nation anglaise n'autorise pas une violation aussi manifeste du droit des gens et des traités, et nous devons espérer que, mag...
...ssentiellement sur le peuple, et que la nation ne peut en devoir aucuue à ceux (1) Voy... ... par des individus sur le Trésor national sont de véritables impôts qui pèsent essentiellement sur le peuple, et que la nation ne peut en devoir aucuue à ceux (1) Voy. Archives parlementaires, lr* serie, t. XXXIV, séance du 22 octobre 1791, page ...

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 364
Speaker: Merlin
.... (Murmures.) On cherche à brouiller la nation anglaise et la nation française. ...e renvoi de la motion de M. Dubayet au comité de marine pour en faire le rapport. (Murmures.) On cherche à brouiller la nation anglaise et la nation française.
Speaker: Le Président
...mportations et qu'elle fera gagner à la nation 80,000,000 sur les dépenses. Il l'offre à la nation et propose d'en faire l'essai publiquem... ...zième du prix des savons ordinaires, qu'elle réduira de 20,000,000 le prix des importations et qu'elle fera gagner à la nation 80,000,000 sur les dépenses. Il l'offre à la nation et propose d'en faire l'essai publiquement.

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 365
Speaker: Bigot de Préameneu
...ormément à ce décret, les travaux de la nation soient donnés au concours. ...t de l'Assemblée, concernant le Panthéon français, soit exécuté (l) et que, conformément à ce décret, les travaux de la nation soient donnés au concours.

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 368
...ie, était le serment d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi. ...dats, etc. etc. Ce serment, Messieurs, si cruellement puni par l'exil et l'infamie, était le serment d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi.

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 369
...emander à vous-mêmes, c'est-à-dire à la nation, les indemnités relatives, soit aux per...
...er la peine et 1 indemnité a cette même nation qui venait de lui rendre son honneur et...
...ritables oppresseurs, vous l'avez vu se présenter à votre barre, et venir vous demander à vous-mêmes, c'est-à-dire à la nation, les indemnités relatives, soit aux pertes qu'il a essuyées à Tabago, soit aux dépenses forcées qu'il lui fallut faire ...
...e qu'il semblait pardonner à ses tyrans leur propre crime, pour en faire supporter la peine et 1 indemnité a cette même nation qui venait de lui rendre son honneur et lui accorder l'inestimable bienfait de l'existence du citoyen.
...Bosque de réclamer des indemnités de la nation. ...nce d'une partie de ses appointements, avait encore moins de droit que le sieur Bosque de réclamer des indemnités de la nation.
Premièrement, la nation doit-elle des indemnités aux sieurs Guy... Premièrement, la nation doit-elle des indemnités aux sieurs Guys et Bosque, relativement aux dépenses qu'ils ont faites pour obtenir justice?
La nation ne doit d'indemnité qu'à des citoyens f... La nation ne doit d'indemnité qu'à des citoyens fonctionnaires publics, qui ont donné de grandes preuves de dévouement à l'Etat, ...
La nation ne doit d'indemuité aux individus que l... La nation ne doit d'indemuité aux individus que lorsqu'ils n'ont aucun recours pour les faire valoir contre les auteurs de leurs ...
...vous, Messieurs, serait-il juste que la nation qui vient de rendre à deux opprimés la ...
...stences, serait-il juste que cette même nation fût encore forcée par eux de leur en pa...
Mais je le demande aux sieurs Bosque et Guys; je vous le demande à vous, Messieurs, serait-il juste que la nation qui vient de rendre à deux opprimés la plus précieuse de toutes les existences, serait-il juste que cette même nation fût encore forcée par eux de leur en payer le prix ? Une pareille prétention, si elle avait été réfléchie, décèlerait l...

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 370
...té, mais contre qui? Etait-ce contre la nation? non, sans doute, il n'est besoin que d... ...M. Alquier, à l'Assembléé constituante, il avait manifesté sa demande en indemnité, mais contre qui? Etait-ce contre la nation? non, sans doute, il n'est besoin que d'ouvrir ses propres mémoires, et l'on y voit qu'en réclamant l'anéantissement de...
... lui-même la loi d'être juste envers la nation dans le moment où il lui demandait just...
...lée constituante? Eh quoi! parce que la nation a cassé un jugement injuste et qu'elle ...
Ainsi, le sieur Bosque s'est fait lui-même la loi d'être juste envers la nation dans le moment où il lui demandait justice et où il l'a obtenue par un décret. Gomment donc se peut-il que, changeant t...
...r en 1792, du Corps législatif, ce qu'il n'a pas osé demander en 1791 à l'Assemblée constituante? Eh quoi! parce que la nation a cassé un jugement injuste et qu'elle a rendu l'honneur à un citoyen, faut-il qu'elle soit tenue de payer le dédommage...
...mnités qu'ils devaient lui demander, la nation n'était pas coupable des injustices qu'...
... de doute sur la question, parce que la nation doit justice à tous les citoyens, et qu...
...tition qu'ils pouvaient faire au Corps législatif, car ce n'étaient pas des indemnités qu'ils devaient lui demander, la nation n'était pas coupable des injustices qu'ils avaient éprouvées; mais c'étaient des juges, c'était un tribunal qu'ils deva...
...lors la légitimité de leur pétition était évidente, et il ne pouvait plus rester de doute sur la question, parce que la nation doit justice à tous les citoyens, et que sa dette la plus sacrée est de leur faciliter tous les moyens de l'obtenir.
...ys et Bosque par les représentant&de la nation. ...aient de l'impunité, si le recours le plus légitime n'était assuré aux sieurs Guys et Bosque par les représentant&de la nation.

Séance du dimanche 8 avril 1792

page 371
peuple, et que la nation ne peut en devoir aucune à ceux qui, co... peuple, et que la nation ne peut en devoir aucune à ceux qui, comme les sieurs Guys et Bosque, ont droit de faire valoir leurs dédommagements en...
...étaient dans un port appartenant à leur nation. Immédiatement après le retour de sa ch... ...loupe avec un officier : ils refusèrent de se laisser visiter, alléguant qu'ils étaient dans un port appartenant à leur nation. Immédiatement après le retour de sa chaloupe, le capitaine. Foot, instruit de leur résistance, envoya un officier de m...

Séance du samedi 31 mars 1792, au matin

- search term matches: (17)

Séance du samedi 31 mars 1792, au matin

page 13
Speaker: Dehaussy-Robecourt
...e 1792. Cette disposition est juste. La nation peut imposer à ses bienfaits telles con... ...urront pas justifier de leur résidence en France pendant les six premiers mois de 1792. Cette disposition est juste. La nation peut imposer à ses bienfaits telles conditions que bon lui semble, sans qu'aucun citoyen soit fondé à s'èn plaindre; ma...
Speaker: Dehaussy-Robecourt
...es biens des émigrés sous la main de la nation, c'est-à-dire avant qu'aucune loi leur ... ... dans le courant de janvier et avant, le 9 février, époque du décret qui a mis les biens des émigrés sous la main de la nation, c'est-à-dire avant qu'aucune loi leur en eût imposé l'obligation, ceux qui, sous la protection de la loi, jouissaient ...

Séance du samedi 31 mars 1792, au matin

page 17
Speaker: Dupont-Grandjardin
...s mains, et ils en sont comptables à la nation, ainsi que de la validité de leurs paye... ...let en font à l'effectif.. La différence du.complet à l'effectif reste dans leurs mains, et ils en sont comptables à la nation, ainsi que de la validité de leurs payements. Le ministre de la guerre n'a d'autres fonctions à cet égard que de faire ...

Séance du samedi 31 mars 1792, au matin

page 20
Speaker: Dupont-Grandjardin
...it autrement négligé les intérêts de la nation. ...ouvé, dans la suite, qu'il aurait refusé des conditions meilleures ou qu'il aurait autrement négligé les intérêts de la nation.
Speaker: Cambon
... les fusils reviennent à 66 livres à la nation; ces fusils devaient être livrés à rais...
...rs, et s'il a veillé aux intérêts de la nation, parce que des fusils de munitions à 66...
...able, et le schelling revient à 44 sols; dans le moment actuel, c'est-a-dire que les fusils reviennent à 66 livres à la nation; ces fusils devaient être livrés à raison de 6 à 7,000 par mois, et nous n'en avons point encore reçu. J'ai entendu à l...
...que le ministre a passés, afin que nous puissions savoir s'il a rempli ses devoirs, et s'il a veillé aux intérêts de la nation, parce que des fusils de munitions à 66 livres sont d'un prix exorbitant. En conséquence, je demande qu on examine séri...

Séance du samedi 31 mars 1792, au matin

page 21
Speaker: Taillefer
...le ministre est très désavantageux à la nation, puisque les fabriques de Tulle, cfè Sa... ...er des fusils, qu'ils faisaient eux-mêmes. 11 est clair que le marché passé par le ministre est très désavantageux à la nation, puisque les fabriques de Tulle, cfè Saint-Etienne et de Montbrison fournissent, pour 18 livres, de très belles armes d...
Speaker: Lecointre
...gères pour avoir 222,000 fusils pour la nation française, ni M. de Narbonne qui a pass... ...ue ni M. Duportail, qui a cependant passé deLs marchés avec des puissances étrangères pour avoir 222,000 fusils pour la nation française, ni M. de Narbonne qui a passé des marchés pour 269,000 fusils, n'ont eu l'intention d'armer, et je le prouve...
Speaker: Cambon
...e plus avantageusement possible pour la nation. L'impression des pièces justificatives...
...e en longueur et coûtera très cher à la nation. Il faut simplement déposer les pièces ...
dex savoir si les marchés ont été ou non passés le plus avantageusement possible pour la nation. L'impression des pièces justificatives fera traîner l'affaire en longueur et coûtera très cher à la nation. Il faut simplement déposer les pièces aux archives, afin que tous les membres puissent aller les y consulter, et que n...
Speaker: Marant
...stre a préféré des marchés onéreux à la nation, à d'autres marchés avantageux. Je dema... Il s'agit de savoir si le ministre a préféré des marchés onéreux à la nation, à d'autres marchés avantageux. Je demande que la question se réduise à ce point.
Speaker: Lecointre
... Duportail a fait, pour le compte de la nation, pendant les mois d'août, septembre et ... M. Duportail a fait, pour le compte de la nation, pendant les mois d'août, septembre et octobre 1791, marchés, avec différents étrangers, de 222,000 fusils; sur ces mar...

Séance du samedi 31 mars 1792, au matin

page 24
Speaker: Coubé
La nation demande la guerre contre les rois voisi... La nation demande la guerre contre les rois voisins qui refusent de reconnaître le légitime exercice de sa souveraineté, et préte...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

- search term matches: (14)

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 410
Speaker: Laureau
...e qu'elles dirigent, appartiennent à la nation et ne peuvent être ordonnées qu'en vert...
... le militaire ! quel déshonneur pour la nation !" Drapeau de la liberté ! soldats de l...
...u'on leur destine une fête triomphale : les fêtes publiques et l'opinion publique qu'elles dirigent, appartiennent à la nation et ne peuvent être ordonnées qu'en vertu d'un décret ou au moins en vertu d'un arrêté du département ou de la municipal...
...principes? Quelle honte, quelle flétrissure pour la garde nationale et pour tout le militaire ! quel déshonneur pour la nation !" Drapeau de la liberté ! soldats de la patrie!... (Murmures prolongés... Le bruit couvre la voix de l'orateur.)
Speaker: Lacombe-Saint-Michel
... assurera l'individu, elle donnera à la nation une imposition dont le ...yen affilié, ou l'en priver; et cette connaissance intime, en même temps qu'elle assurera l'individu, elle donnera à la nation une imposition dont le

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 411
Speaker: Mengin
...s très considérables au préjudice de la nation et en a fait la dénonciation au comité ... ...depuis le compte rendu par ce concierge dans lé comité. Il y a trouvé des erreurs très considérables au préjudice de la nation et en a fait la dénonciation au comité de surveillance et ensuite à l'Assemblée, qui, dans le temps, en a ordonné le re...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 412
Speaker: Pastoret
...t plus exister désormais entre les deux nations d'autre rivalité que celle de travaille... ...x pour donner les premiers cet exemple, de nous empresser de l'imiter. Il ne doit plus exister désormais entre les deux nations d'autre rivalité que celle de travailler de concert au bonheur du genre humain. La Chambre des communes a pensé que l'a...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 413
Speaker: Jouffret
...tés constituées, insulté ouvertement la nation et conjuré contre la Constitution, savo...
...e nationale : Vive le roi, au diable la nation, lorsque la troupe de ligne faisait son entrée, et criait : Vive la nation, vive la loi, vive le roi; pour avoir é...
... département de la Lozère; qu'ils ont violé le respect dû aux lois et aux autorités constituées, insulté ouvertement la nation et conjuré contre la Constitution, savoir, le sieur Borel, pou r a voi r, le 25 février dernier à l'arri vée de 3 com-p...
...n'obéir qu'à lui et de lui être fidèle; d'avoir crié et fait répéter par la garde nationale : Vive le roi, au diable la nation, lorsque la troupe de ligne faisait son entrée, et criait : Vive la nation, vive la loi, vive le roi; pour avoir écrit, quelque temps auparavant, aux chefs des gardes nationales voisines, pour l...
Speaker: Jouffret
... sieur Borel: Vive le roi, au diable la nation, et pour s'être rendus avec lui au dire... ...iers de la garde nationale, aux délits ci-dessus mentionnés, en criant, comme le sieur Borel: Vive le roi, au diable la nation, et pour s'être rendus avec lui au directoire du département, pendant la nuit, et avoir menacé de charger le détachemen...
Speaker: Jouffret
...ir défendu aux soldats de crier vive la nation; pour avoir réponduaux sous-officiers d... « Le sieur Jourdan-Combette, pour avoir défendu aux soldats de crier vive la nation; pour avoir réponduaux sous-officiers de ci-devant Lyonnais, qu'ils n'avaient rien à faire par les ordres du départemen...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 419
Speaker: Vergniaud
...ue temps à relever la souveraineté delà nation, honteusement courbée sous le joug des ... ...giter par de vaines terreurs, pour obtenir de vous que vous tardiez encore quelque temps à relever la souveraineté delà nation, honteusement courbée sous le joug des usurpations sacerdotales. On vous a dit qu'entreprendre aujourd'hui de la dégage...
Speaker: Vergniaud
...nde, ils se gardaient alors de dire aux nations ou aux hommes qui venaient s'instruire ... ...si scandaleusement méconnue dans la suite, que leur puissance n'est pas de ce monde, ils se gardaient alors de dire aux nations ou aux hommes qui venaient s'instruire de leurs doctrines: « Si vous ne vous mariez dans nos temples, on ne regardera d...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 420
Speaker: Vergniaud
...tteste assez que, si la confiance de la nation a été jusqu'à laisser aux ministres de ... ...il en sera déposé un double dans les greffes de justice royale; précaution qui atteste assez que, si la confiance de la nation a été jusqu'à laisser aux ministres de l'Eglise la fonction honorable et purement civile de tenir en dépôt les preuves ...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 424
Speaker: De Grave
« Jaloux de témoigner à la nation française ma vive reconnaissance, de lu... « Jaloux de témoigner à la nation française ma vive reconnaissance, de lui payer en services utiles l'avance généreuse qu elle m'a faite en bienfaits ; j...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 430
...t intrus ne soient plus salariés par la nation dont les deux tiers au moins gémissent ... Nous demandons, én outre, que les prêtres ju-reurs et intrus ne soient plus salariés par la nation dont les deux tiers au moins gémissent sur leur inconduite et leur révolte contre l'Eglise.
...oduction si nécessaire;, conserver à la nation une branche dè ses revenus; assurer sur... ...tenir la circulation de richesse qui naît de la création et du commerce d'une production si nécessaire;, conserver à la nation une branche dè ses revenus; assurer surtout la défense de l'Etat, et ne dépendre pour
... qu'il ait pu, d'un côté, réserver à la nation le droit de recherche des salpêtres, et... ...lus de croire que le législateur ait pu tomber dans une contradiction manifeste; qu'il ait pu, d'un côté, réserver à la nation le droit de recherche des salpêtres, et de l'autre, limiter cette recherche de manière à la rendre infructueuse. En dég...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 431
...uit à cet égard d'un avantage qu'aucune nation ne partage "avec elle, pourrait-elle s'... ...s, et la production du salpêtre qui entre dans leur formation; la France, qui jouit à cet égard d'un avantage qu'aucune nation ne partage "avec elle, pourrait-elle s'exposer, en le laissant perdre, àtous les hasards, toutes les incertitudes d'un ...
... prohibé et nuisible aux intérêts de la nation; pour que le droit exclusif qu'elle s'e... ...es pour que le salpêtre et les poudres ne puissent devenir l'objet d'un commerce prohibé et nuisible aux intérêts de la nation; pour que le droit exclusif qu'elle s'est réservé d'une manipulation si importante ne souffre aucune atteinte, par des ...

Séance du mardi 10 avril 1792, au matin

page 432
...s, et notamment ceux qui réservent à la nation le droit de la recherche du salpêtre, d... ...faits sur la l'abri-cation des poudres "et salpêtres continueront d'être exécutés, et notamment ceux qui réservent à la nation le droit de la recherche du salpêtre, de la fabrication et de la vente de la poudre.
...commissaires delarégie, le droit que la nation s'est réservée d'enlever, sans en donne... ... ateliers, et ils exerceront, sous leur surveillance et cfelledes régisseurs et commissaires delarégie, le droit que la nation s'est réservée d'enlever, sans en donner aucun prix, les terres, salpêtres, plâtras, décombres et matériaux de démoliti...

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

- search term matches: (43)

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 471
Speaker: Lautour-Duchâtel
...les avoir; il est temps d'à'franchir la nation ; il est temps que d un bras sùr et vig... Ces funestes ménagements vous ne devez plus les avoir; il est temps d'à'franchir la nation ; il est temps que d un bras sùr et vigoureux, vous coupiez jusqu'au vif les dernières racines du chêne féodal, et que ...

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 472
Speaker: Lautour-Duchâtel
... que la justice se rend aux frais de la nation, et qu'elle n'est plus à la charge des ... Pourra-t-on soutenir que, maintenant que la justice se rend aux frais de la nation, et qu'elle n'est plus à la charge des ci-devant seigneurs, ils doivent encore percevoir les mêmes droits qu'ils percev...
Speaker: Lautour-Duchâtel
...itaire, et ce service étant payé par la nation, ils ont encore le droit de percevoir l... ...n enfin soutenir que les ci-devant seigneurs n'étant plus chargés du service militaire, et ce service étant payé par la nation, ils ont encore le droit de percevoir les droits qui leur étaient dus à cause de ce service militaire?

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 473
Speaker: Lautour-Duchâtel
...qui est actuellement dans la main de la nation. ...'un autre nef ou seigneurie, et cela remontait jusqu'au domaine ae la Couronne, qui est actuellement dans la main de la nation.
Speaker: Lautour-Duchâtel
Or, si la nation affranchit celui qui relevait d'elle, n... Or, si la nation affranchit celui qui relevait d'elle, n'est-il pas juste qu'à son tour il affranchisse celui qui relevait de lui? Il ne...
Speaker: Lautour-Duchâtel
...ant les droits de mutation, on prive la nation d'une grande ressource. Mais, dira-t-on, en supprimant les droits de mutation, on prive la nation d'une grande ressource.
Speaker: Lautour-Duchâtel
Mais, d'abord, pour qui la nation aurait-elle perçu ces droits ? pour tou... Mais, d'abord, pour qui la nation aurait-elle perçu ces droits ? pour tous les individus qui la composent. A qui fait-elle remise? A ces mêmes individus,...
Speaker: Lautour-Duchâtel
...nt pas d'un aussi grand produit pour la nation, qu'on a cherché à le faire croire, pui... En second lieu, il est facile de se convaincre que ces droits ne sont pas d'un aussi grand produit pour la nation, qu'on a cherché à le faire croire, puisque, depuis que le rachat est permis, les droits fixes et casuels n'ont produit...
Speaker: Lautour-Duchâtel
...ts seraient aussi considérables pour la nation qu'on a voulu le faire croire, ce ne se...
...ls sont injustes, d'autant mieux que la nation retrouvera d'un autre côté l'équivalent...
Enfin, quand ces droits seraient aussi considérables pour la nation qu'on a voulu le faire croire, ce ne serait pas une raison de les conserver, s'ils sont injustes, d'autant mieux que la nation retrouvera d'un autre côté l'équivalent, et plus que l'équivâlent, dans un droit plus fort d'enregistrement qu'elle per...

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 474
Speaker: Lautour-Duchâtel
« Considérant, en outre, que la nation, comme possédant le ci-devant domaine d... « Considérant, en outre, que la nation, comme possédant le ci-devant domaine de la Gouronne* venant à affranchir elle-même les ci-devant seigneurs de tous dro...
Speaker: Lautour-Duchâtel
« Art. 6. Ceux auxquels la nation avait vendu quelques-uns des droits sup... « Art. 6. Ceux auxquels la nation avait vendu quelques-uns des droits supprimés par le présent

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 475
Speaker: Dorliac
Les représentants de la nation doivent à leurs commettants, ils se doi... Les représentants de la nation doivent à leurs commettants, ils se doivent à eux-mêmes de ne pas laisser subsister un système accrédité par l'ignoranc...

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 476
Speaker: Dorliac
...nt le conseil toujours subsistant de la nation, dont le roi était le chef; ils ne pouv... ...ales, une place distinguée;, ils possédaient les dignités de l'Etat; ils formaient le conseil toujours subsistant de la nation, dont le roi était le chef; ils ne pouvaient être jugés que par le

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 477
Speaker: Dorliac
Les seuls juges de la nation étaient les ducs, les comtes, les vicai...
...i doivent être toujours choisis dans la nation de celui contre qui le procès était int...
Les seuls juges de la nation étaient les ducs, les comtes, les vicaires et les centeniers. Leurs places étaient amovibles; ils jugeaient les différe...
...sseurs, connus sous le nom de rachimbourgs ou scabins, élus par le peuple, et qui doivent être toujours choisis dans la nation de celui contre qui le procès était intenté.
Speaker: Dorliac
...re dans leurs domaines ; on a vu que la nation n'avait pas d'autres juges que les ducs... ...u commencement de la première race, les rois n'avaient pas de justice particulière dans leurs domaines ; on a vu que la nation n'avait pas d'autres juges que les ducs, les comtes, les vicaires et les centeniers. Aussi voyons-nous que dans les cha...

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 483
L'opération entre la nation et les possesseurs de fiefs, produira n... L'opération entre la nation et les possesseurs de fiefs, produira nécessairement un de ces trois (1) Ce projette, décret, présenté par' le comité, ...

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 484
...odaux, s'en suivrait-il que l'Assemblée nation nale dût le laisser à l'écart, pour ne ... ...osition que mon travail présente uu système général de liquidation des droits féodaux, s'en suivrait-il que l'Assemblée nation nale dût le laisser à l'écart, pour ne s'occuper que de la section particulière des casualités auxquelles le comité s'e...

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 497
...leure intelligence existait entre nos 2 nations nous ne voulions user d'aucune violence... ... que j'avais ordre de visiter les 2 bâtiments sur son avant; mais vu que la meilleure intelligence existait entre nos 2 nations nous ne voulions user d'aucune violence et que j'allais lui envoyer ma chaloupe pour m'expliquer avec lui en cas que le...

Séance du mercredi 11 avril 1792, au matin

page 498
...t sujet de diffé-[' rend entre les deux nations ; la frégate française suivit aussi les... ...it, et me dit de prier le capitaine français ; de les arrêter, afin d'éviter tout sujet de diffé-[' rend entre les deux nations ; la frégate française suivit aussi les deux bâtiments marchands ; je fus très surpris, en l'abordant, de les trouver p...
...i le dessein de blesser l'honneur de la nation française avec laquelle nous vivions en... ...'empêcher des secours de parvenir à Tippo-Sultan,et que nous n'ayions nullement i le dessein de blesser l'honneur de la nation française avec laquelle nous vivions en parfaite ■ intelligence. Il me répondit qu'il ne permettrait pas la visite des ...

Séance du jeudi 12 avril 1792

- search term matches: (21)

Séance du jeudi 12 avril 1792

page 509
Speaker: Montault-des-Isles
...rd du traitement qu'ils reçoivent ae la nation, il lui fut d'abord répondu que les mem... ... ayant demandé si cette formalité devait être exigée de MM. les députés, à l'égard du traitement qu'ils reçoivent ae la nation, il lui fut d'abord répondu que les membres du Corps législatif n'ayant qu'une indemnité, la justification prescrite ne...

Séance du jeudi 12 avril 1792

page 518
Speaker: Vincens-Plauchut
...itution les a rappelés à la société, la nation a dû venir àlepr secours et pourvoir à ... Lorsque, pour leur rendre des droits qu'ils n'avaient pu aliéner, la Constitution les a rappelés à la société, la nation a dû venir àlepr secours et pourvoir à leurs besoins, dont la seule mesure était l'âge qui amène les infirmités". Les r...
Speaker: Vincens-Plauchut
... générale exige-t-elle leur réforme, la nation les dédommage de leur perte. ...rtionnée à la durée de leurs services, les. attend au déclin de l'âge; l'utilité générale exige-t-elle leur réforme, la nation les dédommage de leur perte.

Séance du jeudi 12 avril 1792

page 519
Speaker: Vincens-Plauchut
... mêmes droits à la reconnaissance de la nation. Il répugne d'accorder la même retraite... ...fonctions si dissemblables, aient été d'une même utilité, ni qu'ils eussent .les mêmes droits à la reconnaissance de la nation. Il répugne d'accorder la même retraite au prêtre de l'oratoire, qui, accoutumé à une honnête aisance, a initié notre j...
Speaker: Vincens-Plauchut
...nable que les dédommagements dus par la nation soient variés suivant la nature des ass... Il paraît donc convenable que les dédommagements dus par la nation soient variés suivant la nature des associations, gradués sur leur utilité et combinés d'après l'aisance à laquelle éta...
Speaker: Vincens-Plauchut
...gnantes laissent à la disposition de là nation, en se retirant, plus de 300 maisons et... Les congrégations ecclésiastiques enseignantes laissent à la disposition de là nation, en se retirant, plus de 300 maisons et 1,500 livres de revenus; mais comme cette somme était partagée entre environ 2,...
Speaker: Vincens-Plauchut
...vous ont préparé, d'être appelés par la nation affranchie du joug, à consolider le règ... ...s la liberté et la philosophie destructive des abus, partagent l'honneur qu'ils vous ont préparé, d'être appelés par la nation affranchie du joug, à consolider le règne de la loi, garante des droits de l'homme et du citoyen.

Séance du jeudi 12 avril 1792

page 535
...ment que celui de Vive le roi, à bas la nation. Et en effet à peine la troupe de ligne...
...dit même qu'ils crièrent : Au diable la nation !
reconnaître que le roi seul, de n'avoir d'autres cris de ralliement que celui de Vive le roi, à bas la nation. Et en effet à peine la troupe de ligne fût-elle entrée, passant' entre ces deux rangs de fusils et de baïonnettes que ...
...mmandant de la garde nationale se mirent à crier: Vive le roi ! Vive le roi! on dit même qu'ils crièrent : Au diable la nation !
...naçants, ilfut aussi crié: Au diable la nation. ...s indécents : bougre, foutre, partent de tous côtés avec un air et des gestes menaçants, ilfut aussi crié: Au diable la nation.
... ligne répondit par des cris de vive la nation, vive la loi, Vive le roi, mais ces cri... La troupe de ligne répondit par des cris de vive la nation, vive la loi, Vive le roi, mais ces cris étaient étouffés par les hurlements de la garde nationale.
...n leur criant Vive le roi, au diable la nation; il se tourne vers sa troupe pour l'inv...
...n leur criant Vive le roi, au diable la nation, ce qui fut également répété.
...vejols dont quelques-uns étaient à la fenêtre, il les regarde pour les narguer en leur criant Vive le roi, au diable la nation; il se tourne vers sa troupe pour l'inviter à en faire de même, ce qui fut exécuté. Le fils du sieur Blan-quet, ci-deva...
...'un air menaçant contre les personnes qu'il voit à la fenêtre de cette auberge en leur criant Vive le roi, au diable la nation, ce qui fut également répété.
...ul, de n'obéir qu'à lui, et d'envoyefla nation au diable, serment que toute la garde n... ...e, et le sieur Borel leur fait prêter le serment de ne reconnaître que le roi seul, de n'obéir qu'à lui, et d'envoyefla nation au diable, serment que toute la garde nationale prêta le chapeau au bout des baïonnettes à l'exemple du sieur Borel qui...

Séance du jeudi 12 avril 1792

page 540
...cer à crier : Vive le roi, au diable la nation! et sur leur refus leur donnait des cou... ...les étrangères qui rem plissaient la ville, les saissisait lui-même pour les forcer à crier : Vive le roi, au diable la nation! et sur leur refus leur donnait des coups de poing ou des coups avec la poignée de son sabre sous le menton. Les nommés...

Paris le 12 avril 1792

- search term matches: (5)

Paris le 12 avril 1792

page 576
Speaker: Le Président
grand procurateur de la nation, dès que j'en serai requis. grand procurateur de la nation, dès que j'en serai requis.

Paris le 12 avril 1792

page 577
Speaker: Dubois-Du-Bais
...'eût pas mieux suivi les intérêts de la nation et n'eût pas écarté des demandes qui ch...
...naîtrez aisément le projet de ruiner la nation. Il semblait même que ce fût là la tâch...
...çu qu'il nous aurait entraînés dans des dépeuses considérables, si l'Assemblée n'eût pas mieux suivi les intérêts de la nation et n'eût pas écarté des demandes qui chaque jour se multipliaient et paraissaient commandées par les circonstances. Je ...
...tous les projets de dépense que vouë offrait le ci-devant ministre, vous y reconnaîtrez aisément le projet de ruiner la nation. Il semblait même que ce fût là la tâche qu'il s'empressait de remplir, car il élevait continuellement sur les débris d...
Speaker: Dubois-Du-Bais
... en cette qualité, a la confiance de la nation, doit veiller lui-même à la défense des... ...stre est inutile, parce que l'officier général qui commande votre armée, et qui, en cette qualité, a la confiance de la nation, doit veiller lui-même à la défense des places dépendant de son commandement. Dès lors, Messieurs, c'est à lui de juger...
Speaker: Thuriot
...slatif. C'est une grande vérité pour la nation, qu'on ne doit jamais créer de nouvelle... ...e contradiction ne peut s'admettre dans un corps aussi éclairé que le Corps législatif. C'est une grande vérité pour la nation, qu'on ne doit jamais créer de nouvelles places pour les mettre à la disposition du pouvoir exécutif. Il faut bien se g...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

- search term matches: (52)

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 588
Speaker: Lafon-Ladebat
...mes. Notre or et notre argent sont à la nation. Heureux de les verser pour elle et pou... ... volontaires nationaux à cheval où nous portent les suffrages de nos frères d'armes. Notre or et notre argent sont à la nation. Heureux de les verser pour elle et pour la cause de la liberté, heureux si ces légers sacrifices pouvaient contribuer ...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 590
Speaker: Rivoalan
... retenue. J'observe qu'il en coûte à la nation 720 livres 4 sols d'intérêts par jour p... ...et de décret de liquidation sur les offices militaires, de finance et brevets de retenue. J'observe qu'il en coûte à la nation 720 livres 4 sols d'intérêts par jour pour les personnes visées dans le décret.

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 591
Speaker: Jouffret
... projet de déclaration solennelle de la nation française, qui lui a été présenté par l... « L'Assemblée nationale, après avoir entendu la-lecture d'un projet de déclaration solennelle de la nation française, qui lui a été présenté par l'un de ses membres (1), considérant qu'elle ne saurait trop tôt manifester les s...
Speaker: Jouffret
...idérant qu'il importe à la sûreté de la nation de connaître promptement tous les détai... « L'Assemblée nationale, Considérant qu'il importe à la sûreté de la nation de connaître promptement tous les détails qui peuvent être relatifs aux complots formés contre elle, décrète qu'il y ur...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 593
Speaker: Crestin
...tés, vampires fastueux du surplus de la nation, et pour procurer l'aisance aux 13 autr... spéculations brillantes de quelques cités, vampires fastueux du surplus de la nation, et pour procurer l'aisance aux 13 autres départements, dont la richesse du commerce maritime est la jouissance exclusi...
Speaker: Crestin
En effet, de ce que la natiôn a mis sous sa sauvegarde ses créanciers... En effet, de ce que la natiôn a mis sous sa sauvegarde ses créanciers, il ne s'ensuit pas qu'elle les a tenus quittes de concourir, comme tous autres...
Speaker: Crestin
La nation, sans doute, ne veut point s'approprier...
...rix de la protection qu'il reçoit de la nation? Et si l'on comptait tout ce que le sal...
La nation, sans doute, ne veut point s'approprier aucune partie des capitaux qu'elle doit; mais ce genre de propriété ne doit-il pas payer, comme un autre, le prix de la protection qu'il reçoit de la nation? Et si l'on comptait tout ce que le salut des fortunes de capitalistes lui coûte, ou les rentiers sur l'Etat seraient d...
Speaker: Crestin
C'est avec la nation, il est vrai, qu'ils ont traité; c'est ...
... s'y forme des capitaux sur lesquels la nation étend sa protection, serait-il exempt, parce que c'est la nation qui lui doit?
C'est avec la nation, il est vrai, qu'ils ont traité; c'est à elle qu'ils ont prêté; mais cela ne change rien à la chose. Lorsqu'ils ont prê...
...butaire. L'étranger qui acquiert un domaine en France, y paye l'impôt; celui qui s'y forme des capitaux sur lesquels la nation étend sa protection, serait-il exempt, parce que c'est la nation qui lui doit?
Speaker: Crestin
...u cinquième sur les intérêts dus par la nation, en vertu de liquidations, je n'étais p...
...us avez décrété que les créances sur la nation peuvent être assujetties à l'impôt, que...
...orte une retenue, et parce que c'est la nation qui doit à ses créanciers, ils seraient...
Lorsque l'on agita, au mois de décembre, la question de la retenue du cinquième sur les intérêts dus par la nation, en vertu de liquidations, je n'étais point de l'avis du décret qui la décida; mais puisque vous avez décrété que les créances sur la nation peuvent être assujetties à l'impôt, quelle raison y aurait-il de faire des distinctions entre elles, d'imposer les unes...
...ailleurs, le rentier, dont le capital est entre les mains d'un particulier; supporte une retenue, et parce que c'est la nation qui doit à ses créanciers, ils seraient privilégiés?...... Ce contraste ne peut trouver de principe qui vienne à son ap...
Speaker: Crestin
...une retenue, sur les rentes dues par la nation, entre pour quelque chose dans le plan ...
...s imposer; et qu'à plus forte raison la nation peut, sans manquer à ses engagements, a...
Cependant, Messieurs, ne pensez pas qu'une retenue, sur les rentes dues par la nation, entre pour quelque chose dans le plan d'impôt que jé vais vous proposer. Ce que je viens de dire n'est que pour vous convaincre que l'inviolabilité de ces rentes se termine bien réellement au droit de les imposer; et qu'à plus forte raison la nation peut, sans manquer à ses engagements, adopter la conversion des titres de ses créanciers en billets à ordre, en représe...
Speaker: Crestin
...ce pour qu'elles soient accessibles. La nation, qui a le droit d'imposer, a donc celui... Si toute propriété doit être soumise à l'impôt, toutes doivent être en évidence pour qu'elles soient accessibles. La nation, qui a le droit d'imposer, a donc celui de prescrire les formes à la

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 594
Speaker: Crestin
...contrats, mêmes d'emprunts faits par la nation, ont été métamorphosés par des compagni... ...t combien il nuit à la fortuné publique, il me suffira de vous observer que les contrats, mêmes d'emprunts faits par la nation, ont été métamorphosés par des compagnies de banque en billets au porteur, moyennant le dépôt des contrats primitifs, c...
Speaker: Crestin
La nation a le droit d'ordonner la conversion de ... La nation a le droit d'ordonner la conversion de tous ses titres de créances passives en billets à ordre, ppurvu qu'elle ne fasse...
Speaker: Crestin
...e leur propriété industrielle doit à la nation, le prix de la protection qu'elle leur ... ... pas un négoce digne des faveurs d'un gouvernement sage et éclairé ; 3° parce que leur propriété industrielle doit à la nation, le prix de la protection qu'elle leur accorde.

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 595
Speaker: Crestin
... toutes actions au porteur, soit sur la nation, soit des compagnies en billets à ordre... ...ente de nos finances ; 2° L'abolition des billets au porteur et la conversion de toutes actions au porteur, soit sur la nation, soit des compagnies en billets à ordre, lie peut souffrir la plus légère exception, parce que ce serait concentrer l'a...
Speaker: Crestin
...plus que zéro dans les ressources de la nation, J'indiquerai donc des moyens répressif... ...iges de leurs conventions. Alors les impôts indirects ne présenteraient bientôt plus que zéro dans les ressources de la nation, J'indiquerai donc des moyens répressifs de cette fraude.
Speaker: Crestin
...la base la plus juste de l'impôt que ia nation peut réclamer d'eux. ...onds de commerce, et leurs livres étant le type de leurs affaires, doivent être la base la plus juste de l'impôt que ia nation peut réclamer d'eux.
Speaker: Crestin
..., puisque l'une et l'autre doivènt à la nation, à égale mesure, le prix de sa protecti... ...tte propriété industrielle doit contribuer à l'impôt comme la propriété foncière, puisque l'une et l'autre doivènt à la nation, à égale mesure, le prix de sa protection et de la force publique que nécessite le pacte social qui les tient sous sa s...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 596
Speaker: Crestin
...mes ce qu'ils possèdent, pour dire à la nation : Prenez ce qui vous revient pour C imp... ...evancer l'ordre de la loi à cet égard et porter les citoyens à mon trer d'eux-mêmes ce qu'ils possèdent, pour dire à la nation : Prenez ce qui vous revient pour C impôt-, mais puisque nous ne pouvons encore espérer ce mouvement loyal et spontané ...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 597
Speaker: Crestin
...e, qui seront mis en circulation par la nation, en représentation des actions au porte... 1°. Le droit dé timbre et d'enregistrement, sur les billets à ordre, qui seront mis en circulation par la nation, en représentation des actions au porteur, émanées du gouvernement, ainsi que sur ceux qui seront en circulation par to...
Speaker: Crestin
...ons à faire : la première est que si la nation a retiré, en aucun temps, quelque avant...
...intérêt pour leur propres passions : la nation, en retour, leur doit une grande partie...
...e de ces bois, dernière ressource de la nation; comme si votre scrupule dans la combin...
Il me reste 2 observations à faire : la première est que si la nation a retiré, en aucun temps, quelque avantage de ces grandes compagnies de banque et de commerce, que les rois n'ont jamais autorisées et protégées, que par un système de luxe, de faste et par intérêt pour leur propres passions : la nation, en retour, leur doit une grande partie de son épuisement. Tout ce qu'elles ont pu mordre sur les finances, elles l'ont...
...rd sans doute avec des compagnies françaises, intriguent pour déterminer 1a vente de ces bois, dernière ressource de la nation; comme si votre scrupule dans la combinaison de ses véritables intérêts, pouvait vous abandonner un instant ! Ainsi don...
...pitaux viagers ou perpétuels dus par la nation, objet qui nous produirait encore 20 à ... 4° Je n'insisterai point à la retenue du 5é ou du 6e, sur les intérêts des capitaux viagers ou perpétuels dus par la nation, objet qui nous produirait encore 20 à 25 millions; quoique, à mon sens, les mânes de Mirabeau, dégagé dans sa tombe de...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 598
Speaker: Crestin
...la forme de pari, de tous effets sur la nation, et d'effets de compagnie, caisses ou s... « Art. 8. Toutes mutations, cessions ou transports sous la forme de pari, de tous effets sur la nation, et d'effets de compagnie, caisses ou sociétés provenant de la conversion de leurs actions au porteur, en actions à ord...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 599
Speaker: De Grave
... La loi est la première propriété d'une nation libre ; et c'est à tous les citoyens, e... ...uverez la force néces sàire pour rétablir l'ordre, et pour en affermir la durée. La loi est la première propriété d'une nation libre ; et c'est à tous les citoyens, et non à une portion, spécialement destinée à la garde de l'extérieur, qu'il appa...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 600
Speaker: De Grave
...ager une telle crainte. C'est donc à la nation elle-même, qui a développé tant d'énerg... ...amour pour les lois, gardiennes des propriétés; mais il m'est impossible de partager une telle crainte. C'est donc à la nation elle-même, qui a développé tant d'énergie, que les ministres du roi n'hésitent pas à se confier, et c'est, pour ainsi d...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 612
...l'effusion du sang, et criant : Vive la nation! vive la loi! vive le roi! ils ont pris... ...ndicé de férocité, qu'ils l'ont mise en poussière, en disant qu'ils abhorraient l'effusion du sang, et criant : Vive la nation! vive la loi! vive le roi! ils ont pris gaiement le chemin de leur demeure.

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 614
...3 heures du soir; les cris de : Vive la nation l vive la loi ! vive le roi ! ont reten...
...s les visages, et les cris de : Vive la nation! vive la loi! vive le roi! ont été redo...
...s transportés au bourg de Talizat et nous y sommes arrivés le même jour sur les 3 heures du soir; les cris de : Vive la nation l vive la loi ! vive le roi ! ont retenti de toute part à notre entrée, et à peine avons eu mis pied à terre qu'on nous...
...portions la guerre ou la paix ; l'annonce de la dernière a peint la joie sur tous les visages, et les cris de : Vive la nation! vive la loi! vive le roi! ont été redoublés.
...s été reçus aux acclamations de Vive la nation! vive la loi!vive le.roi! Nous nous sommes rendus dans cette prairie et nous y avons été reçus aux acclamations de Vive la nation! vive la loi!vive le.roi!

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 616
...ue ces dévastations allaient faire à la nation qui venait de mettre sous la main les b... ...r pénétré de douleur, de sè voir ainsi forcés, eux qui, pour remontrer le tort que ces dévastations allaient faire à la nation qui venait de mettre sous la main les biens dés émigrés, avaient conjuré, les larmes aux yeux, la troupe étrangère d ép...

Séance du samedi 14 avril 1792, au matin

page 617
...ommission, qu'elle tendait à spolier la nation qui venait de mettre sous sa main les b... ...rcolès voulurent représenter qu'ils ne pouvaient pas se charger d'une pareille commission, qu'elle tendait à spolier la nation qui venait de mettre sous sa main les biens des émigrés; ces représentations faillirent leur coûter la vie et la dévast...