Results grouped by volume (AP + Images)

0 hits on 1782-010 hits on 1782-020 hits on 1782-030 hits on 1782-040 hits on 1782-050 hits on 1782-060 hits on 1782-070 hits on 1782-080 hits on 1782-090 hits on 1782-100 hits on 1782-110 hits on 1782-120 hits on 1783-010 hits on 1783-020 hits on 1783-030 hits on 1783-040 hits on 1783-050 hits on 1783-060 hits on 1783-070 hits on 1783-080 hits on 1783-090 hits on 1783-100 hits on 1783-110 hits on 1783-120 hits on 1784-010 hits on 1784-020 hits on 1784-030 hits on 1784-040 hits on 1784-050 hits on 1784-060 hits on 1784-070 hits on 1784-080 hits on 1784-090 hits on 1784-100 hits on 1784-110 hits on 1784-120 hits on 1785-010 hits on 1785-020 hits on 1785-030 hits on 1785-040 hits on 1785-050 hits on 1785-060 hits on 1785-070 hits on 1785-080 hits on 1785-090 hits on 1785-100 hits on 1785-110 hits on 1785-120 hits on 1786-010 hits on 1786-020 hits on 1786-030 hits on 1786-040 hits on 1786-050 hits on 1786-060 hits on 1786-070 hits on 1786-080 hits on 1786-090 hits on 1786-100 hits on 1786-110 hits on 1786-120 hits on 1787-010 hits on 1787-020 hits on 1787-030 hits on 1787-040 hits on 1787-050 hits on 1787-060 hits on 1787-070 hits on 1787-080 hits on 1787-090 hits on 1787-100 hits on 1787-110 hits on 1787-120 hits on 1788-010 hits on 1788-020 hits on 1788-030 hits on 1788-040 hits on 1788-050 hits on 1788-060 hits on 1788-070 hits on 1788-080 hits on 1788-090 hits on 1788-100 hits on 1788-110 hits on 1788-122 hits on 1789-010 hits on 1789-020 hits on 1789-030 hits on 1789-040 hits on 1789-050 hits on 1789-067 hits on 1789-076 hits on 1789-086 hits on 1789-098 hits on 1789-108 hits on 1789-1113 hits on 1789-126 hits on 1790-017 hits on 1790-0214 hits on 1790-039 hits on 1790-0415 hits on 1790-0524 hits on 1790-0624 hits on 1790-0713 hits on 1790-0813 hits on 1790-096 hits on 1790-1016 hits on 1790-1118 hits on 1790-1215 hits on 1791-0117 hits on 1791-0221 hits on 1791-0316 hits on 1791-0421 hits on 1791-0522 hits on 1791-0622 hits on 1791-0724 hits on 1791-0821 hits on 1791-092 hits on 1791-100 hits on 1791-111 hits on 1791-120 hits on 1792-010 hits on 1792-020 hits on 1792-030 hits on 1792-040 hits on 1792-050 hits on 1792-060 hits on 1792-070 hits on 1792-0812 hits on 1792-0923 hits on 1792-1018 hits on 1792-112 hits on 1792-127 hits on 1793-012 hits on 1793-025 hits on 1793-030 hits on 1793-040 hits on 1793-050 hits on 1793-060 hits on 1793-070 hits on 1793-080 hits on 1793-090 hits on 1793-100 hits on 1793-110 hits on 1793-120 hits on 1794-010 hits on 1794-020 hits on 1794-030 hits on 1794-040 hits on 1794-050 hits on 1794-060 hits on 1794-070 hits on 1794-080 hits on 1794-090 hits on 1794-100 hits on 1794-110 hits on 1794-120 hits on 1795-010 hits on 1795-020 hits on 1795-030 hits on 1795-040 hits on 1795-050 hits on 1795-060 hits on 1795-070 hits on 1795-080 hits on 1795-090 hits on 1795-100 hits on 1795-110 hits on 1795-120 hits on 1796-010 hits on 1796-020 hits on 1796-030 hits on 1796-040 hits on 1796-050 hits on 1796-060 hits on 1796-070 hits on 1796-080 hits on 1796-090 hits on 1796-100 hits on 1796-110 hits on 1796-120 hits on 1797-010 hits on 1797-020 hits on 1797-030 hits on 1797-040 hits on 1797-050 hits on 1797-060 hits on 1797-070 hits on 1797-080 hits on 1797-090 hits on 1797-100 hits on 1797-110 hits on 1797-120 hits on 1798-010 hits on 1798-021 hits on 1798-031 hits on 1798-040 hits on 1798-050 hits on 1798-060 hits on 1798-070 hits on 1798-081 hits on 1798-090 hits on 1798-100 hits on 1798-110 hits on 1798-120 hits on 1799-010 hits on 1799-020 hits on 1799-030 hits on 1799-040 hits on 1799-050 hits on 1799-060 hits on 1799-070 hits on 1799-080 hits on 1799-090 hits on 1799-100 hits on 1799-110 hits on 1799-120 hits on 1800-010 hits on 1800-020 hits on 1800-030 hits on 1800-040 hits on 1800-050 hits on 1800-060 hits on 1800-070 hits on 1800-080 hits on 1800-090 hits on 1800-100 hits on 1800-110 hits on 1800-120 hits on 1801-010 hits on 1801-020 hits on 1801-030 hits on 1801-040 hits on 1801-050 hits on 1801-060 hits on 1801-070 hits on 1801-080 hits on 1801-090 hits on 1801-100 hits on 1801-110 hits on 1801-120 hits on 1802-010 hits on 1802-020 hits on 1802-030 hits on 1802-040 hits on 1802-050 hits on 1802-060 hits on 1802-070 hits on 1802-080 hits on 1802-090 hits on 1802-100 hits on 1802-110 hits on 1802-120 hits on 1803-010 hits on 1803-020 hits on 1803-030 hits on 1803-040 hits on 1803-050 hits on 1803-060 hits on 1803-070 hits on 1803-080 hits on 1803-090 hits on 1803-100 hits on 1803-110 hits on 1803-120 hits on 1804-010 hits on 1804-020 hits on 1804-030 hits on 1804-040 hits on 1804-050 hits on 1804-060 hits on 1804-070 hits on 1804-080 hits on 1804-090 hits on 1804-100 hits on 1804-110 hits on 1804-1217821783178417851786178717881789179017911792179317941795179617971798179918001801180218031804JanFebMarAprMayJunJulAugSep OctNovDec
Less
More
to
1 - 10 of 32 volumes
  • Tome 8 : Du 5 mai 1789 au 15 septembre 1789 showing 10 of 17 results view all
    • Séance du lundi 6 juillet 1789

      - search term matches: (7)

      Séance du lundi 6 juillet 1789

      page 195
      Speaker: Le comte de Lally-Tollendal
      ...faire des avances sous la garantie delà nation, et dont l'autre autoriserait une contr... ...autres, dont l'un autoriserait le gouvernement et les Assemblées provinciales à faire des avances sous la garantie delà nation, et dont l'autre autoriserait une contribution locale de dix ou vingt sous par tête, n'auraient pas les mêmes inconvéni...
      Speaker: Le comte de Lally-Tollendal
      ...cié de ses soins paternels au nom de la nation, et avec l'effusion de tous les sentime... « 1° Que le Roi sera remercié de ses soins paternels au nom de la nation, et avec l'effusion de tous les sentiments qu'il a mérités d'elle en celte occasion.

      Séance du lundi 6 juillet 1789

      page 196
      Speaker: De Virieu
      ...lie Sa Majesté de les continuer; que la nation lui en aura une éternelle reconnaissanc... ...ssement les soins actifs que Sa Majesté s'est donnée pour ses peuples; elle supplie Sa Majesté de les continuer; que la nation lui en aura une éternelle reconnaissance; qu'elle devient une des dettes la plus sacrée qu'elle contracte vis à*vis du ...

      Séance du lundi 6 juillet 1789

      page 197
      Speaker: Joubert
      ...t ainsi faites, seront garanties par la nation qui en fait la première dette de l'Etat... ... la conscience de ceux qui seront appelés à la faire ; lesquelles avances, dûment ainsi faites, seront garanties par la nation qui en fait la première dette de l'Etat. »

      Séance du lundi 6 juillet 1789

      page 198
      Speaker: Target
      ...dites avances seraient garanties par la nation. ...isses de cinquante feux, de 200 dans celles de cent feux, et ainsi de suite. Lesdites avances seraient garanties par la nation.
      Speaker: Mounier
      Le troisième déshonorerait la nation; depuis quand la force-t-on à la généro... Le troisième déshonorerait la nation; depuis quand la force-t-on à la générosité? Croit-on qu'il est besoin d'une imposition par tête pour soulager la misèr...

      Séance du lundi 6 juillet 1789

      page 199
      Speaker: L'abbé Bertholio
      ...le trompe et se rend coupable envers la nation ; dites-lui que la paix et le calme ser... ...s au Roi que quiconque voudrait faire soupçonner les sentiments de ses peuples, le trompe et se rend coupable envers la nation ; dites-lui que la paix et le calme seront inaltérables tant qu'il nous chérira autant que nous le chérissons, etc.
    • Séance du samedi 11 juillet 1789

      - search term matches: (6)

      Séance du samedi 11 juillet 1789

      page 221
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...soit que vous offriez sur-le-champ à la nation cette énonciation de vérités incontesta... En effet, soit que vous offriez sur-le-champ à la nation cette énonciation de vérités incontestables, soit que vbus pensiez que ce premier chapitre de votre grand ouvrage ne do...
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...utant plus intéressant que, pour qu'une nation aime la liberté, il suffit qu'elle la c... ...s dans le cœur de chaque individu ; d'en faciliter le développement, qui est d'autant plus intéressant que, pour qu'une nation aime la liberté, il suffit qu'elle la connaisse, et que, pour qu'elle soit libre, il suffit qu'elle le veuille.
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...ans les travaux des représentants de la nation, un guide fidèle qui les ramène toujour... ... vérités éternelles d'où doivent découler toutes les institutions, et devenir, dans les travaux des représentants de la nation, un guide fidèle qui les ramène toujours à la source du droit naturel et social.

      Séance du samedi 11 juillet 1789

      page 222
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...pe de toute souveraineté réside dans la nation. « Le principe de toute souveraineté réside dans la nation.
      Speaker: Le marquis de Lafayette
      ...ment humain, il doit être possible à la nation d'avoir, dan3 certains cas, une convoca... ...droit des générations qui se succèdent nécessitent la révision de tout établissement humain, il doit être possible à la nation d'avoir, dan3 certains cas, une convocation extraordinaire de députés, dont le seul objet soit d'examiner et corriger, ...
      Speaker: Le comte de Lally-Tollendal
      ...ais, tandis que les représentants de la nation française sont là réunis, et qqe pour t... ...ouvantables, la famine et la banqueroute, vinssent dévorér des milliers de Français, tandis que les représentants de la nation française sont là réunis, et qqe pour toute réponse, et aux plaintes des victimes et aux interpellations de l'Europe, c...
    • Séance du lundi 20 juillet 1789

      - search term matches: (11)

      Séance du lundi 20 juillet 1789

      page 251
      Speaker: Bouehe
      ...s à l'Assemblée des représentants de la nation pour coopérer à des lois qui ne seraien... ...rain étranger, et ne le prêtant qu'à lui, ne doivent et ne peuvent pas être admis à l'Assemblée des représentants de la nation pour coopérer à des lois qui ne seraient pas obligatoires pour eux.
      Speaker: De Vaueresson
      ...oir de remettre aux représentants de la nation l'arrêté que la compagnie a pris à ce s... ... sa sensibilité, de sa con-liance et de son amour, on m'a imposé l'honorable devoir de remettre aux représentants de la nation l'arrêté que la compagnie a pris à ce sujet.
      Speaker: De Vaueresson
      ... qu'il ne veut plus faire qu'un avec la nation ! Cette prospérité nous est donc assuré... ...nce pas la déclaration vraiment paternelle que le Roi a faite au milieu de vous, qu'il ne veut plus faire qu'un avec la nation ! Cette prospérité nous est donc assurée, puisque nous l'attendons du concours de cette auguste Assemblée, du zèle patr...

      Séance du lundi 20 juillet 1789

      page 252
      Speaker: Le Président
      ...démarches patriotiques ont procuré à la nation le bien inestimable delà tranquillité p... ...remise par M. le premier président à l'Assemblée nationale, dont le zèle et les démarches patriotiques ont procuré à la nation le bien inestimable delà tranquillité publique. »
      Speaker: Le comte de Lally-Tollendal
      ...us de croire qu'ils sont étrangers à la nation, et n'allons pas nous armer de stoïcism... Gardons-nous de croire qu'ils sont étrangers à la nation, et n'allons pas nous armer de stoïcisme pour ne faire que des lois quand le meurtre répand le carnage autour de nous.
      Speaker: Le comte de Lally-Tollendal
      ... objet d'inquiétude et d'alarme pour la nation, rappelé ceux dont elle sollicitait le retour ; qu'il est venu au milieu de la nation, avec l'abandon d'un père, lui demander...
      ...st confondu avec les représentants delà nation;
      ...e ; qu'il a éloigné les troupes, banni les conseillers dont la présence était un objet d'inquiétude et d'alarme pour la nation, rappelé ceux dont elle sollicitait le retour ; qu'il est venu au milieu de la nation, avec l'abandon d'un père, lui demander des secours pour sauver l'Etat ; qu'il s'est confondu avec les représentants delà nation;

      Séance du lundi 20 juillet 1789

      page 253
      Speaker: Le marquis de Toulongeon
      ... conquérir et défendre la liberté de la nation. Quant à la sanction du Roi, je pense q... M. On doit de la reconnaissance à tous les citoyens qui se sont armés pour conquérir et défendre la liberté de la nation. Quant à la sanction du Roi, je pense qu'on ne peut la lui demander pour aucun règlement quelconque qu'après que la con...
      Speaker: Robespierre
      ...juration horrible formée pour perdre la nation ? L'émeute a été occasionnée à Poissy s... ...a liberté. Mais y a-t-il rien de plus légitime que de se soulever contre une conjuration horrible formée pour perdre la nation ? L'émeute a été occasionnée à Poissy sous prétexte d'accaparement; la Bretagne est en paix, les provinces sont tranqui...

      Séance du lundi 20 juillet 1789

      page 254
      Speaker: De Lally-Tollendal
      ...istres qui ont toute la confiance de la nation sont rappelés ! Je ne conçois pas comme... ... des ministres perfides sont bannis de la présence du Roi, quand les fidèles ministres qui ont toute la confiance de la nation sont rappelés ! Je ne conçois pas comment on peut allier tant de sécurité à tant de terreur.
    • Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      - search term matches: (24)

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 261
      ...tant la parole, a dit: Nosseigneurs, la nation française, attentive à toutes les opéra... portant la parole, a dit: Nosseigneurs, la nation française, attentive à toutes les opérations et aux démarches que vous dicte votre sagesse éclairée, n'a pas besoin de ...

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 262
      Speaker: Parent
      ...ois, réuni avec les représentants de la nation qui l'adore. ...uivoques de la joie qu'ils ressentent ae voir le meilleur et le plus chéri des Rois, réuni avec les représentants de la nation qui l'adore.
      Speaker: Parent
      ...pénétrés; les derniers bienfaits que la nation en reçoit, redoublent en eux le désir d... ...sseigneurs, ces sentiments de vénération et de confiance dont les citoyens sont pénétrés; les derniers bienfaits que la nation en reçoit, redoublent en eux le désir d'en faire éclater leur transport; et comme l'hommage du cœur est le seul tribut ...
      Speaker: Le Président
      ... douter du zèle des représentants de la nation ; ils ont droit d'exiger que les provin... ...els avec lesquels le Roi a cédé au vœu de l'Assemblée nationale; vous ne. pouvez douter du zèle des représentants de la nation ; ils ont droit d'exiger que les provinces aient une entière confiauce dans l'heureux accord qui règne enlre le Roi et ...
      Speaker: De Paule Lefèvre d'Ormesson
      ...t pénétrée pour les représentants de la nation, dont les travaux éclairés vont assurer à jamais le bonheur de la nation. » ...ra par devers l'Assemblée nationale, et lui exprimera le respect dont la Cour est pénétrée pour les représentants de la nation, dont les travaux éclairés vont assurer à jamais le bonheur de la nation. »
      Speaker: Le Président
      ...les occupations des représentants de la nation sera de faire rendre aux lois le respec... ...faction, en étant introduit dans cette auguste Assemblée. Une des plus essentielles occupations des représentants de la nation sera de faire rendre aux lois le respect auquel est intéressé le bien générai et particulier, et ils acquerront par ce ...
      Speaker: Le Président
      ...c lequel elle s'occupe du bonheur de la nation la plus généreuse et du Roi le plus dig... ... dévouée sans réserve au grand œuvre de l'heureuse régénération de l'Empire, avec lequel elle s'occupe du bonheur de la nation la plus généreuse et du Roi le plus digne de son amour.
      Speaker: De Nicolaï
      Srésentants de la nation, je me trouve heureux, Srésentants de la nation, je me trouve heureux,

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 263
      Speaker: Le Président
      ...a Chambre des comptes. Le bonheur'de la nation est le seul vœu des représentants de la nation; c'est le seul but de leurs travaux. El... répond : L'Assemblée nationale reçoit avec satisfaction l'hommage de la Chambre des comptes. Le bonheur'de la nation est le seul vœu des représentants de la nation; c'est le seul but de leurs travaux. Elle voit dans l'offre des renseignements sur les finances que lui fait la compagn...
      Speaker: De Paule Barentin
      ...sieurs, la cour des aides, créée par la nation assemblée, croirait manquer à son devoi... Messieurs, la cour des aides, créée par la nation assemblée, croirait manquer à son devoir le plus sacre, si elle différait à vous offrir l'hommage de son respect.
      Speaker: De Paule Barentin
      ...mais cessé d'invoquer l'Assemblée de la nation à qui elle devait son existence: ce yœu... Toujours fière de son illustre origine, la cour des aides n'a jamais cessé d'invoquer l'Assemblée de la nation à qui elle devait son existence: ce yœu fut le premier dont elle osa frapper les oreilles d'un jeune Roi avide de la vé...
      Speaker: De Paule Barentin
      ...ses malheurs que dans l'Assemblée de la nation; ses vœux enfin ont été exaucés; la for... cri s'est fait entendre: la France n'a vu de remède à ses malheurs que dans l'Assemblée de la nation; ses vœux enfin ont été exaucés; la force de la nécessité a brisé les obstacles qu'on a semés sur cette heureuse convoc...
      Speaker: De Paule Barentin
      ...; elle devient d'autant plus chère à la nation, qu'elle vient de cimenter l'amour du R... ...l'honneur d'être l'organe de la cour des aides auprès de cette auguste Assemblée; elle devient d'autant plus chère à la nation, qu'elle vient de cimenter l'amour du Roi pour ses peuples et leur fidélité à sa personne sacrée.

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 264
      Speaker: De Lally-Tollendal
      de la nation- Rendez-moi le mien, sauvez-le de la mo... de la nation- Rendez-moi le mien, sauvez-le de la mort qui l'attend. »

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 265
      Speaker: De Gouy d'Arey
      ...venue au milieu des représentants de la nation leur demander de lui aider à sauver l'E...
      ...istres suspects, et rappelé ceux que la nation voyait avec plaisir autour du souverain...
      ... droit de l'attendre; lorsque pour l'obtenir, ce calme précieux, Sa Majesté est venue au milieu des représentants de la nation leur demander de lui aider à sauver l'Etat; qu'il s'en rapportait à leurs lumières, qu'il se fiait à eux ; lorsqu'il a écarté de sa personne les ministres suspects, et rappelé ceux que la nation voyait avec plaisir autour du souverain ; lorsqu'il a été dans Paris avec l'abandon et la confiance d'un père ! quelle ...

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 266
      Speaker: Malouet
      ...l'oppression est légitime et honore une nation : la licence l'avilit. Une insurrection... ...s suites d'un armement général. Ces craintes sont bien fondées. La résistance à l'oppression est légitime et honore une nation : la licence l'avilit. Une insurrection nationale contre le despotisme a un caractère supérieur à la puissance des lois...
      Speaker: Barnave
      ...arrêtées sur le soupçon de crime de ise-nation seront conduites à la prison de l'abbay... ...ris par les électeurs de Paris, le 22 juillet, qui ordonne que toutes personnes arrêtées sur le soupçon de crime de ise-nation seront conduites à la prison de l'abbaye Saint-Germain ; que deux électeurs seront chargés de faire part à l'Assemblée ...

      Séance du jeudi 23 juillet 1789, au matin

      page 267
      Speaker: Pétion
      ...i étaient un objet d'inquiétude pour la nation ; « Qu'il a éloigné de sa personne les conseillers qui étaient un objet d'inquiétude pour la nation ;
      Speaker: Pétion
      ...ntre le chef et les représentants de la nation, après la réunion consommée de tous les... « Que, dans ce concert parfait entre le chef et les représentants de la nation, après la réunion consommée de tous les ordres, l'Assemblée s'oc-
      Speaker: Pétion
      ...este atteinte à l'intérêt général de la nation et aux intérêts particuliers de tous ce... ...ée, serait un obstacle aux intentions du Roi, et porterait en même temps une funeste atteinte à l'intérêt général de la nation et aux intérêts particuliers de tous ceux qui la composent ;
      Speaker: Pétion
      ...rt; que la poursuite des crimes de lèse-nation appartient aux représentants de la nation ; que l'Assemblée, dans la constitution... ...doit les tenir sous sa sauvegarde, jusqu'à ce qu'elle ait pro* noncé sur leur sort; que la poursuite des crimes de lèse-nation appartient aux représentants de la nation ; que l'Assemblée, dans la constitution dont elle s'occupe sans relâche, indiquera le tribunal devant lequel sera tradu...
    • Séance du samedi 25 juillet 1789

      - search term matches: (10)

      Séance du samedi 25 juillet 1789

      page 274
      Speaker: Le Président
      ...à M. le président, pa- générosité de la nation de suivre l'exemple du raît flatter l'A... ...el'au- f Je conclus donc qu'il est plus conforme à la teur de la motion rendait à M. le président, pa- générosité de la nation de suivre l'exemple du raît flatter l'Assemblée nationale. Romain, et qu'il faut précipiter dans les flammes
      Speaker: Le Président
      avait proposé de déclarer la lèse-nation ; mais que, dans le moment actuel, ques... avait proposé de déclarer la lèse-nation ; mais que, dans le moment actuel, question par assis et levé, mais la chose reste in- lorsque la paix paraît le mieux ...
      Speaker: Camus
      ... tous les cahiers. Il est indigne d'une nation qui aime la justice, ...te contradic- l'injustice et du despotisme du ministère, toire le vœu unanime de tous les cahiers. Il est indigne d'une nation qui aime la justice,
      Speaker: De La Luzerne
      ...est plus conforme a la generosite de la nation de suivre I'exemple du Komain, et qu'il... Je conclus done qu'il est plus conforme a la generosite de la nation de suivre I'exemple du Komain, et qu'il faut pr£cipiter dans les flammes les papiers dont il est question.
      Speaker: De La Luzerne
      ...al propre a poursuivre un crime de lese-nation ; mais que, dans le moment actuel, lors... ...surrection n'a pu 6tre justice |)ar aucun droit, e'est qu'il n'y a pas de tribunal propre a poursuivre un crime de lese-nation ; mais que, dans le moment actuel, lorsquela pais parait le mieuxconsoIid5e, et qu'il n'existe plus de scliisine, plus ...
      Speaker: Duport
      11 est indigne d'une nation qui aime la justice, et qui se pique de... 11 est indigne d'une nation qui aime la justice, et qui se pique de loyaute et de franchise, d'exer- cer une telle inquisition.

      Séance du samedi 25 juillet 1789

      page 275
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... impunément violé par ceux mêmes que la nation avait délégués pour assurer tous ses dr... et le trésor de îa confiance. Ce dernier asile de la liberté a été impunément violé par ceux mêmes que la nation avait délégués pour assurer tous ses droits. Ils ont décidé par le fait, que les plus secrètes communications de Pâme, ...

      Séance du samedi 25 juillet 1789

      page 276
      Speaker: Les députés de la juridiction consulaire de Paris
      ...us ayons à former pour le bonheur de la nation, c'est, Nosseigneurs, qu'elle puisse to... ... jusqu'à présent ont dirigé vos travaux et vos délibérations. Le seul vœu que nous ayons à former pour le bonheur de la nation, c'est, Nosseigneurs, qu'elle puisse toujours avoir (les représentants aussi respectables et qui méritent autant sa con...
      Speaker: Le Président
      ...ment et si avantageusement distingué la nation française. ... et pourraient compromettre la réputation déloyauté quia toujours si essentiellement et si avantageusement distingué la nation française.
      Speaker: Pinellé
      ... de l'événement heureux auquel toute la nation prenait part, il traiterait tous ceux q... ...t fait annoncer à Vesoul et aux troupes qui; y sont en garnison, qu'à l'occasion de l'événement heureux auquel toute la nation prenait part, il traiterait tous ceux qui voudraient se rendre à son château, et leur donnerait une fête; mais que M. d...
    • Séance du vendredi 31 juillet 1789

      - search term matches: (18)

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 308
      Speaker: Le Président
      ...rononcer la grâce des criminels de lèse-nation , mais annoncer que désormais les citoy... ...nt un pardon en faveur des ennemis de la ville de Paris, ils n'ont pas entendu prononcer la grâce des criminels de lèse-nation , mais annoncer que désormais les citoyens ne voudront agir et punir que par les lois.

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 309
      Speaker: De Lally-Tollendal
      ... justice et de douceur qui distingue la nation française, et faites arriver le plus tô... ...espectez même dans vos moments de crise et de calamité ce caractère de bonté, de justice et de douceur qui distingue la nation française, et faites arriver le plus tôt possible le jour de l'indulgence et de roubli.

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 310
      Speaker: De Lally-Tollendal
      peut espérer d'une nation hospitalière et généreuse. Et puisque c...
      ...us constamment respectée par toutes les nations- Ah ! Messieurs, non pas devant vous qu...
      peut espérer d'une nation hospitalière et généreuse. Et puisque ce serait déjà une grande punition que d'amener à Paris, comme criminel ou suspec...
      ...de l'homme ; c'est le plus saint devoir des puissants ; c'est l'obligation la plus constamment respectée par toutes les nations- Ah ! Messieurs, non pas devant vous qui, distingués par une éducalion généreuse, n'avez besoin que de suivre les lumiè...
      Speaker: Target
      ...ustice à lui-même des coupables de lèse-nation, elle persiste dans ses précédents arrê... ...oique la capitale se soit honorée en déclarant que le peuple ne se ferait plus justice à lui-même des coupables de lèse-nation, elle persiste dans ses précédents arrêtés ; qu'elle entend poursuivre la punition des coupables devant un tribunal qui...
      Speaker: Le Président
      ...tre peut animer les représentants de la nation? C'est celui qui ...le depuis qu'elle est formée; c'est lui qui a dicté tous ses arrêtés; bt quel autre peut animer les représentants de la nation? C'est celui qui

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 311
      Speaker: Mounier
      ...ersonnelle. Les crimes commis contre la nation doivent sans doute être poursuivis, mai...
      ...n devoir qui ne peut appartenir qu'à la nation ou à ceux qui la représentent.
      ...ris, vous ne devez pas abandonner les principes sacrés qui protègent la sûreté personnelle. Les crimes commis contre la nation doivent sans doute être poursuivis, mais la poursuite n'en appartient à aucune ville, à aucune province en particulier; c'est un devoir qui ne peut appartenir qu'à la nation ou à ceux qui la représentent.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      crimes contre les nations devraient jamais être remis. Je ne prét... crimes contre les nations devraient jamais être remis. Je ne prétends pas même effleurer ces questions; je ne les ai pas encore assez étudiées; i...
      Speaker: Prieur
      ...tifs à la poursuite qui appartient à la nation contre les auteurs de ses malheurs, ord... « L'Assemblée nationale, persistant dans ses précédents arrêtés, relatifs à la poursuite qui appartient à la nation contre les auteurs de ses malheurs, ordonne que les arrêtés en date des... seront publiés, affichés dans la capitale, e...

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 312
      Speaker: De Volney
      ...dent les véritables représentants de la nation. Ils ont été nommés légitimement ; ils ... ...ils ont consommé leurs, droits. A l'égard de l'hôtel de ville, c'est là que résident les véritables représentants de la nation. Ils ont été nommés légitimement ; ils sont les vrais dépositaires de l'intérêt des communes de la capitale. Cependant ...
      Speaker: De Volney
      ...: j c'est" la dénonciation faite par la nation entière. ...parle ministère public. Ici, il n'y a ni l'un ni l'autre; il y a bien davantage : j c'est" la dénonciation faite par la nation entière.
      Speaker: Garat
      ...e l'homme. Un des premiers droits de la nation est de punir les coupables ; mais il en... ...r les droits éternels de la souveraineté française, et les droits ineffaçables de l'homme. Un des premiers droits de la nation est de punir les coupables ; mais il en est un plus touchant, celui de faire grâce.
      Speaker: Garat
      Représentants de la nation, nous sommes assez puissants pour exerc... Représentants de la nation, nous sommes assez puissants pour exercer ses vengeances ; serions-nous impuissants pour exercer sa clémence ? En, guer...
      Speaker: Robespierre
      ...vent soumettre les hommes suspects à la nation à des jugements exemplaires. Voulez-vou... Je réclame dans toute leur rigueur les principes qui doivent soumettre les hommes suspects à la nation à des jugements exemplaires. Voulez-vous calmer le peuple? par-

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 313
      Speaker: Bailly
      ...ls viennent un moment se réunir à cette nation dont ils font partie. Quel spectacle intéressant et nouveau pour nous, que celui de la nation assemblée! Ici sont ses défenseurs; ici... ... la paix dans Paris, et pour obtenir du Roi le rappel d'un ministre vertueux ; ils viennent un moment se réunir à cette nation dont ils font partie. Quel spectacle intéressant et nouveau pour nous, que celui de la nation assemblée! Ici sont ses défenseurs; ici bientôt seront ses régénérateurs. Vos arrêtés, fermes et courageux, mais toujou...
      Speaker: Bailly
      ...désormais comme les seuls ennemis de la nation ceux qui troubleraient par aucuns excès... ...proscrit toute acte de violence contraire au présent arrêté, et qu'elle regarde désormais comme les seuls ennemis de la nation ceux qui troubleraient par aucuns excès la tranquillité publique; en outre, que le présent arrêté sera lu au prône dans...
      Speaker: Bailly
      ...accusés et couvaincus de crimes de lèae-nation, mais annoncer seulement que les citoye... ...nemis, elle n'a point entendu prononcer la grâce de ceux qui seraient prévenus, accusés et couvaincus de crimes de lèae-nation, mais annoncer seulement que les citoyens ne voulaient désormais agir et punir que parles lois, et qu'elle proscrivait ...

      Séance du vendredi 31 juillet 1789

      page 314
      Speaker: Fréteau, de Virieu et Le Chapelier
      ... prescriptions, les représentants de la nation sont strictement obligés de faire juger... ...juillet ; que si un peuple généreux et humain doit s'interdire pour toujours les prescriptions, les représentants de la nation sont strictement obligés de faire juger etpu-nir ceux qui seraient accusés et convaincus d'avoir attenté au salut, à la...
    • Séance du mardi 4 août 1789

      - search term matches: (20)

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 340
      Speaker: Dupont
      ...les litres dont les représentants de la nation auraient pu s'honorer, ils n'ambitionne... ... de nous faire admirer; que la postérité nous rende justice, et que, parmi tous les litres dont les représentants de la nation auraient pu s'honorer, ils n'ambitionnent et ne cherchent à mériter que celui de sage. Pour cela, commençons par faire ...
      Speaker: Le marquis de Sillery
      ...appliquer à tous les pays, à toutes les nations; mais une longue expérience nous a démo... Dans l'ordre moral toutes les lois devraient s'appliquer à tous les pays, à toutes les nations; mais une longue expérience nous a démontré que les lois d'un pays ne sont pas applicables à tel autre. Les législateur...
      Speaker: Le marquis de Sillery
      Le but de nos travaux est de rendre la nation heureuse sans doute. Nous avons de gran... Le but de nos travaux est de rendre la nation heureuse sans doute. Nous avons de grandes difficultés, de grands obstacles à surmonter; les relations des lois embrass...

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 342
      Speaker: Le Président
      ...ceux qui rendent tributaires toutes les nations sout les premiers citoyens. L'Assemblée... ...us avec intérêt. Le commerce est la source la "plus abondante des richesses, et ceux qui rendent tributaires toutes les nations sout les premiers citoyens. L'Assemblée nationale s'occupera des moyens qui peuvent débarrasser le commerce des entrave...
      Speaker: Le Président
      ...bsistent si heureusement entre les deux nations. ...nique et des ministres de cultiver et d'encourager l'amitié et l'harmonie qui subsistent si heureusement entre les deux nations.
      Speaker: Le Président
      ... d'une amitié permanente entre les deux nations, et qui est d'autant plus à désirer, qu... ...harmonie et de bonne intelligence, qu'il ne peut que résulter le plus grand bien d'une amitié permanente entre les deux nations, et qui est d'autant plus à désirer, que rien ne peut contribuer davantage k la tranquillité de l'Europe que le rapproc...

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 343
      Speaker: Target
      ...écutées jusqu'à ce que l'autorité de la nation les ait abrogées ou modifiées; « Déclare que les lois anciennes subsistent et doivent être exécutées jusqu'à ce que l'autorité de la nation les ait abrogées ou modifiées;
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ...nt existé entre les représentants de la nation, les campagnes n'ont connu que les gens... D'après tous les différends qui ont existé entre les représentants de la nation, les campagnes n'ont connu que les gens avoués par elles, qui sollicitaient leur bonheur, et les personnes puissantes q...
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ... le comité, que les représentants de la nation ont décidé que l'impôt sera payé par to... 1° Qu'il soit dit, avant la proclamation projetée par le comité, que les représentants de la nation ont décidé que l'impôt sera payé par tous les individus du royaume, dans la proportion de leurs revenus;

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 344
      Speaker: Le due d'Aiguillon
      tution si désirée que la nation attend, il fau- calmer l'effervescence,... tution si désirée que la nation attend, il fau- calmer l'effervescence, et combler tous les vœux,

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 345
      Speaker: Dupont Nemours
      ... n'est possible aux représentants de la nation de réformer la législation, qu'après qu... Qu'il n'est possible aux représentants de la nation de réformer la législation, qu'après qu'ils auront déterminé, par la constitution même, de quelle manière les lois, nou...
      Speaker: Dupont Nemours
      ...omme par le vœu des représentants de la nation, aux milices bourgeoises et à tous corp... Et qu'il est enjoint par elles, comme par le vœu des représentants de la nation, aux milices bourgeoises et à tous corps militaires, de prêter main-forte pour le rétablissement de l'ordre et de la pa...
      Speaker: Logucn de Kérangal
      ... convenir qu'il n'y a qu'un peuple, une nation libre, et un souverain; il faut conveni... ...titution; ils tendent à rendre les hommes libres; pour qu'ils le soient, il faut convenir qu'il n'y a qu'un peuple, une nation libre, et un souverain; il faut convenir des sacrifices de la féodalité nécessaires à la liberté.et à une bonne constit...
      Speaker: Logucn de Kérangal
      ...sivement produit l'asservissement de la nation française, ni démontrer que la force se... Il ne faut pas, Messieurs, remonter à l'origine des causes qui ont successivement produit l'asservissement de la nation française, ni démontrer que la force seule et la violence des grands nous ont soumis à un régime féodal. Suivons l'exem...

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 346
      Speaker: Logucn de Kérangal
      ...auguste assemblée pour le bonheur de la nation. Je finis par rendre hommage aux vertus... ...er les droits légitimes des seigneurs; c'est un de ceux que je présente à celte auguste assemblée pour le bonheur de la nation. Je finis par rendre hommage aux vertus patriotiques des deux respectables préopinants qui, quoique seigneurs distingué...
      Speaker: De Lafare
      ...t des droits féodaux était réservé à la nation qui veut établir la liberté; les honora... ...membres du clergé ne forment d'autres vœux que ceux de les voir cesser. Le rachat des droits féodaux était réservé à la nation qui veut établir la liberté; les honorables membres qui ont déjà parlé n'ont demandé le rachat que pour les propriétair...

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 347
      Speaker: De Boisgelin
      ...ter lui-même le vœu de sa province à la nation: il a exposé les motifs de prudence qui... ... de l'Assemblée a réclamé le droit que sa place paraissait lui donner, de présenter lui-même le vœu de sa province à la nation: il a exposé les motifs de prudence qui avaient engagé quelques sénéchaussées, et notamment celles de Rennes, de Nantes...

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 348
      Speaker: Le due de Castries
      ...fier de nouveau aux représentants de la nation leur prérogative de baron, à laquelle i... ...e la vicomté de Paris, se réunit au préopinant, pour réclamer l'honneur de sacrifier de nouveau aux représentants de la nation leur prérogative de baron, à laquelle ils ont déjà renoncé dans les Assemblées particulières du Languedoc.
      Speaker: De Béthisyde Mézières
      ...s titres et nos droits, des mains de la nation, qui seule peut les délruire ; nous ne ... ...en la remettant entre les mains de ses habitants ; mais nous les avons reçus, nos titres et nos droits, des mains de la nation, qui seule peut les délruire ; nous ne sommes pas représentants du clergé ; nous assistons aux Etats de ia province à d...

      Séance du mardi 4 août 1789

      page 349
      Speaker: Tronchèt
      ...s commettants, de sa cour à offrir à la nation, qui fût digne réserve de la ratification de leurs commettants, de sa cour à offrir à la nation, qui fût digne
      Speaker: Le due de Lianeourt
      ...s les membres de l'Assemblée nationale, nation. vertus ont inspiré l'idée, et fourni l'occasion à la tous les membres de l'Assemblée nationale, nation.
      Speaker: Le due de Lianeourt
      ... le remplit : je ne crois et utile à la nation. cependant pas qu'il s'égare. ... ivresse rant qu'à la considération d'un service agréable dont votre patriotisme le remplit : je ne crois et utile à la nation. cependant pas qu'il s'égare.
      Speaker: De Fréteau
      tan ts de la nation l'hommage respectueux des tan ts de la nation l'hommage respectueux des
      Speaker: De Fréteau
      ... aux ofliciers de sa cour h offrir a la nation, qui Hit digne d'elle et de ses glorieu... ...e dont il etait en possession, relativement a la legislation, il ne restait rien aux ofliciers de sa cour h offrir a la nation, qui Hit digne d'elle et de ses glorieux exemples; qu'i peine osait-il lui presenter ct la prier d'accepter, commc il f...
    • Séance du vendredi 7 août 1789

      - search term matches: (15)

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 359
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...nds pas comment l'auguste délégué de la nation peut être dispensé de la loi commune. J... ...a l'objet d'une exception dans une loi qui consacre les propriétés. Je ne comprends pas comment l'auguste délégué de la nation peut être dispensé de la loi commune. Je ne comprends pas comment vous pourriez disposer en sa faveur de propriétés qui...

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 360
      Speaker: Champion de Cicé
      Pendant que les représentants de la nation, heureux de leur confiance dans le mona... Pendant que les représentants de la nation, heureux de leur confiance dans le monarque, et de son abandon paternel à leur amour, préparent le bonheur de la patrie...

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 361
      Speaker: Champion de Cicé
      ...distingue pas son trésor de celui de la nation; et quand ses besoins vous sont connus,... ...nt de vide dans le Trésor royal, ou plutôt dans celui de l'Etat ; car le Roi ne distingue pas son trésor de celui de la nation; et quand ses besoins vous sont connus, vous ne pouvez vous dispenser d'y subvenir, sans ébranler, clans une proportion...
      Speaker: Champion de Cicé
      ...'un Roi qui ne veut faire qu'un avec sa nation, et qui sommes responsables envers elle...
      ...ières et votre appui, pour préserver la nation des maux qui l'affligent, ou qui la men...
      ... que vous avez si sensiblement honorés de votre bienveillance, nous, ministres d'un Roi qui ne veut faire qu'un avec sa nation, et qui sommes responsables envers elle, comme envers lui, de nos conseils et de notre administration ; nous qui sommes...
      ...nce, et par notre fidèle attachement à vos maximes, nous venons réclamer vos lumières et votre appui, pour préserver la nation des maux qui l'affligent, ou qui la menacent.

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 362
      Speaker: Necker
      ...nt, garanti par les représentants de la nation la plus attachée aux lois de l'honneur,... ...ronnés, le succès de cet emprunt n'est pas démontré. Cependant, un premier emprunt, garanti par les représentants de la nation la plus attachée aux lois de l'honneur, et la plus riche de PEurope, présente un emploi à l'abri de toute inquiétude ré...
      Speaker: Necker
      ...r contribuer avec vous au bonheur de la nation. Réunissons-nous donc pour sauver l'Eta... ...istres auxquels il a donné sa confiance s'en serviront selon ses intentions, pour contribuer avec vous au bonheur de la nation. Réunissons-nous donc pour sauver l'Etat, et que tous les gens de bien entrent dans cette coalition; il ne faut pas moi...
      Speaker: Necker
      ...nc, ni dans cette Assemblée, ni dans la nation, ne perde courage: le Roi voit la vérit...
      ...erté et d'une confiance sans nuages, la nation française effacera de son souvenir ces ...
      ...ion de vos lumières peut féconder tous les germes de prospérité. Que personne donc, ni dans cette Assemblée, ni dans la nation, ne perde courage: le Roi voit la vérité; le Roi veut le bien ; ses sujets ont conservé pour sa personne un penchant qu...
      ...us pouvons découvrir ; un jour, peut-être, au milieu des douceurs d'une sage liberté et d'une confiance sans nuages, la nation française effacera de son souvenir ces temps de calamité ; et en jouissant des biens dont elle sera redevable à vos gén...

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 363
      Speaker: Camus
      ... part des ministres et de la part de la nation. ... et cet empressement, auquel vous cédez sans effort, est un beau mouvement de la part des ministres et de la part de la nation.
      Speaker: De Lally-Tollendal
      Serait-il digue de la nation française que le premier instant de sa ... Serait-il digue de la nation française que le premier instant de sa réunion en corps législatif fût signalé par la violation des engagements de l'Et...
      Speaker: De Lally-Tollendal
      Serait-il digne d'une nation loyale et fidèle, quand son roi s'est l... Serait-il digne d'une nation loyale et fidèle, quand son roi s'est livré à ses conseils, et s'en est reposé sur son amour, de le délaisser au milieu...
      Speaker: De Lally-Tollendal
      Serait-il digne d'une nation généreuse et hospitalière d'abuser d'un... Serait-il digne d'une nation généreuse et hospitalière d'abuser d'un étranger vertueux, qui s'est naturalisé parmi elle par de longs et glorieux ser...

      Séance du vendredi 7 août 1789

      page 364
      Speaker: De Lally-Tollendal
      ...ais et mon devoir de représentant de la nation. ... croirais obligé sous peine de trahir mon devoir de citoyen, mon devoir de Français et mon devoir de représentant de la nation.
      Speaker: De Blacons
      ... biens du clergé qui appartiennent à la nation. ...mande le renvoi au comité, et la réserve d'assigner pour gage de cet emprunt les biens du clergé qui appartiennent à la nation.
    • Archives parlementaires

      - search term matches: (304)

      Archives parlementaires

      page 1
      Speaker: Sa Majesté
      ...me vois entouré des représentants de la nation à laquelle je me fais gloire de command... ...sieurs, ce jour que mon cœur attendait depuis longtemps est enfin arrivé, et je me vois entouré des représentants de la nation à laquelle je me fais gloire de commander.
      Speaker: Sa Majesté
      ...nouvelle force, et qui peut ouvrir à la nation une nouvelle source de bonheur. ...suétude, je n'ai pas balancé à rétablir un usage dont le royaume peut tirer une nouvelle force, et qui peut ouvrir à la nation une nouvelle source de bonheur.
      Speaker: Sa Majesté
      ...s une Assemblée des représentants de la nation n'écoutera sans doute quç. les conseils... « Les esprits sont dans l'agitation; mais une Assemblée des représentants de la nation n'écoutera sans doute quç. les conseils de la sagesse et de la prudence. Vous aurez jugé vous-mêmes, Messieurs, qu'on s...

      Archives parlementaires

      page 2
      Speaker: Sa Majesté
      ...bérations répondra aux sentiments d'une nation généreuse, et dont l'amour pour ses roi... délibérations répondra aux sentiments d'une nation généreuse, et dont l'amour pour ses rois a toujours fait le caractère distinctif; j'éloignerai tout autre souvenir.
      Speaker: De Paule Bareutin
      ...ses souverains! C'est la ressource des. nations dans les temps les plus difficiles, et ... ... la prospérité de cet empire dont le bonheur reposera. toujours sur la vertu de ses souverains! C'est la ressource des. nations dans les temps les plus difficiles, et cette ressource ne peut manquer à la France sous le monarque citoyen qui la gouv...
      Speaker: De Paule Bareutin
      ... pu contempler Henri IV au milieu de la nation assena blée. Les sujets>de Louis XII av... ...résence d'un roi juste et vertueux! Nos aïeux ont regretté sans doute de n'avoir pu contempler Henri IV au milieu de la nation assena blée. Les sujets>de Louis XII avaient été plus heureux, et ce fut dans cette réunion solennelle qu'il reçut le t...
      Speaker: De Paule Bareutin
      ...oits des véritables représentants de la nation. ...l y demanda des subsides extraordinaires, et sembla lui transmettre ainsi les droits des véritables représentants de la nation.

      Archives parlementaires

      page 3
      Speaker: De Paule Bareutin
      ...es de la confiance dû monarque et de la nation étudient les moyens d'obérer cette gran... Des magistrats dignes de la confiance dû monarque et de la nation étudient les moyens d'obérer cette grande réforme; l'importance dë l'objet est l'umqtte mesure de leur iële et de leur ...

      Archives parlementaires

      page 4
      Speaker: De Paule Bareutin
      Mais si les intérêts de la nation se confondent essentiellement avec ceux... Mais si les intérêts de la nation se confondent essentiellement avec ceux du monarque, n'en serait-il pas de même des intérêts de chaque classe de citoye...
      Speaker: De Paule Bareutin
      ...ce de tous les maux qui ont affligé Jes nations les plus célèbres. Les guerres intestin... ...res, et que la concorde les soutient. La rivalité entre les citoyens fut la source de tous les maux qui ont affligé Jes nations les plus célèbres. Les guerres intestines des Romains furent le germe de l'ambition de leurs oppresseurs, et commencère...
      Speaker: De Paule Bareutin
      Représentants de la nation, jurez tous aux pieds du trône, entre l... Représentants de la nation, jurez tous aux pieds du trône, entre les mains de votre souverain, que l'amour du bien public échauffera seul vos âmes...

      Archives parlementaires

      page 5
      Speaker: De Paule Bareutin
      ...it poser, l'amour sacré du Roi et de la nation. ... élans d'une éloquence impérieuse ne vous entraîne pas au delà des bornes que doit poser, l'amour sacré du Roi et de la nation.
      Speaker: De Paule Bareutin
      ... divinités ! C'est donc sur vous que la nation se repose en particulier du soin de ram...
      ...es et immuables le bonheur commun d'une nation fidèle à son monarque, si digne de vos ...
      ...extravagantes superstitions ont toujours accordés aux ministres de leurs fausses divinités ! C'est donc sur vous que la nation se repose en particulier du soin de ramener la paix dans cette Assemblée, s'il était possible qu'elle s'en bannît un in...
      ...us désormais qu'un sentiment, qu'un désir, celui de fonder sur des bases certaines et immuables le bonheur commun d'une nation fidèle à son monarque, si digne de vos respects et de votre amour.
      Speaker: Necker
      ...elés autour du trône, ces députés d'une nation célèbre à tant de titres, d'une nation qui a rempli l'univers de sa renommée, ...
      ...ut su réunir, cette noble et magnifique nation dont vous êtes aujourd'hui, Messieurs, ...
      ...émorable pour la France ! les voilà donc, après un si long terme, les voilà rappelés autour du trône, ces députés d'une nation célèbre à tant de titres, d'une nation qui a rempli l'univers de sa renommée, et qui peut en appeler au témoignage incorruptible de l'histoire, soit pour atte...
      ...ssements de l'éloquence, les talents utiles et la perfection du goût : elle a tout su réunir, cette noble et magnifique nation dont vous êtes aujourd'hui, Messieurs, les dignes représentants.
      Speaker: Necker
      ...généreuses, et les efforts réunis de sa nation en ont hâté et assuré le précieux dével... ...anches de l'arbre dont Louis a semé lé premier germe. Il le soigna de ses mains généreuses, et les efforts réunis de sa nation en ont hâté et assuré le précieux développement.

      Archives parlementaires

      page 6
      Speaker: Necker
      ...iquerez, et vous répondrez au vœu de la nation et à |;attente de l'Europe, en concoura... ...mener un équilibre si nécessaire ; vous en chercherez de meilleurs, vous les indiquerez, et vous répondrez au vœu de la nation et à |;attente de l'Europe, en concourant de tous vos soins à établir dans les finances du plus grand empire un ordre q...
      Speaker: Necker
      ...nce est indispensable : elle honore une nation et constitue sa force politique ; enfin... Le confiance publique est ébranlée, et cependant cette confiance est indispensable : elle honore une nation et constitue sa force politique ; enfin elle est encore le principe de la modération de l'intérêt de l'argent, et la so...

      Archives parlementaires

      page 8
      Speaker: Necker
      ...ispositions d'ordre sanctionnées par la nation écarteraient tout motif d'inquiétude et... ...es contradictions; on pourrait le prendre en considération à une époque où les dispositions d'ordre sanctionnées par la nation écarteraient tout motif d'inquiétude et rendraient parfaitement assurés les engagements qui seraient pris avec les vill...

      Archives parlementaires

      page 9
      Speaker: Necker
      ...oquées au nomade l'Assemblée même de la nation. ... besoin, pour acquérir un caractère parfait de justice ou de raison, d'être provoquées au nomade l'Assemblée même de la nation.
      Speaker: Necker
      ...re ces changements plus avantageux à la nation. ...me dans l'organisation de ces mêmes impôts, et qu'elles serviraient alors à rendre ces changements plus avantageux à la nation.
      Speaker: Necker
      ...es Etats généraux et dans le sein de la nation la plus renommée par ses sentiments d'h...
      ...f et le gardien des droits d'une grande nation; quand il a été pris, en grande partie,...
      ...s les finances? Le Roi aurait-il besoin de justifier cette résolution au milieudes Etats généraux et dans le sein de la nation la plus renommée par ses sentiments d'honneur ? Non, sans doute. Tout engagement porte avec lui un caractère sacré; et quand cet engagement a été pris par le souverain, par le chef et le gardien des droits d'une grande nation; quand il a été pris, en grande partie, pour subveniraux besoins extraordinaires d'une guerre nationale; quand il a été...
      Speaker: Necker
      ...: mais aune époque si solennelle, où la nation est; appelée par son souverain à s'unir...
      ...is pour toujours; à une époque où cette nation est appelée à s'associer en quelque man...
      ...randes précautions soient prises pour l'avenir, le Roi le désire, le Roi le veut: mais aune époque si solennelle, où la nation est; appelée par son souverain à s'unir à lui, non pour un moment, mais pour toujours; à une époque où cette nation est appelée à s'associer en quelque manière aux pensées et aux volontés de son Roi, ce qu'elle désirera seconder avec l...
      Speaker: Necker
      ...é avec les forces militaires des autres nations de l'Europe. ... prodigieuses en nombre doivent être mises en campagne pour se trouver en égalité avec les forces militaires des autres nations de l'Europe.
      Speaker: Necker
      ...ui embrassent "le bonheur général d'une nation considérée collectivement et dans toute... Qu'il me soit permis encore de joindre aux motifs qui embrassent "le bonheur général d'une nation considérée collectivement et dans toute sa durée, le motif plus touchant peut-être encore du bonheur des individus dont...

      Archives parlementaires

      page 11
      ..., il est à présumer qu'à l'époque où la nation entière assurera le payement de leurs i... ...iers se sont prêtés depuis près d'un an aux circonstances pénibles de la finance, il est à présumer qu'à l'époque où la nation entière assurera le payement de leurs intérêts de la manière la plus exacte et la plus invariable, ils ne regretteront ...

      Archives parlementaires

      page 14
      ...oi, qui peuvent satisfaire le vœu de la nation. De telles conditions ^'arrêteront poin...
      ...penses et d'autres encore concernent la nation comme le monarque.
      ...re précédé de toutes le^ Concessions et de toutes Jes assurances de la part du Roi, qui peuvent satisfaire le vœu de la nation. De telles conditions ^'arrêteront point le cours des affaires, puisque tous ne demanderez rien sans doute qui ne soit ...
      ...els, celles même que demande l'éclat du premier trône de l'Europe, tontes ces dépenses et d'autres encore concernent la nation comme le monarque.

      Archives parlementaires

      page 15
      ...engagements émanés des souverains d'une nation fidèle à l'honneur et à ses promesses. ...es, à respecter les titres que donne l'infortune, et à consacrer enfin tous les engagements émanés des souverains d'une nation fidèle à l'honneur et à ses promesses.
      ...euve. Sa Majesté a cru que ce vœu de là nation était parfaitement juste ; et désirant ...
      ...'ordre des finances sous la garde de la nation entière. C'est alors en effet qu'on ces...
      ...né, qui ne fût pas dépendant' des diverses vicissitudes dont on avait fait l'épreuve. Sa Majesté a cru que ce vœu de là nation était parfaitement juste ; et désirant y satisfaire, elle a pensé que, pour atteindre un but si intéressant, il fallait appeler de nouveaux garants de la sécurité publique, et placer, pour ainsi dire, l'ordre des finances sous la garde de la nation entière. C'est alors en effet qu'on cessera de rapporter le crédit à des circonstances
      ...utes les déterminations, un prince, une nation même ne pourraient suffire à l'administ... ...é des empires. Et sans ce principe de droiture qui doit servir de guide dans [toutes les déterminations, un prince, une nation même ne pourraient suffire à l'administration des affaires publiques; alors à chaque instant on chercherait sa route, o...

      Archives parlementaires

      page 16
      ...ertiles que celles de toutes les autres nations, des manufactures particulières, des ét...
      ...ns la route des siècles pour appeler la nation entière à construire, à affermir le maj...
      ...ations, des ports qui dominent les deux mers, des colonies plus riches et plus fertiles que celles de toutes les autres nations, des manufactures particulières, des établissements de diverses natures dans l'intérieur du royaume; des Français enfin...
      ... royaume au plus haut degré de prospérité 1 et qiiel moment encore est choisi dans la route des siècles pour appeler la nation entière à construire, à affermir le majestueux édifice du bonheur public! C'est à une époque où les lumières générales ...
      ...e sépare pas ses intérêts de ceux de la nation. ...r aucune idée prédominante et ils s'estiment heureux de servir sous un Roi qui ne sépare pas ses intérêts de ceux de la nation.
      ... envers le Roi, vous le seroz envers la nation, vous le serez envers la postérité, vou... ... subjugué par aucun empire), j'oserai donc vous le dire, vous serez responsables envers le Roi, vous le seroz envers la nation, vous le serez envers la postérité, vous le serez peut-être envers le monde entier si vous ne vous livrez saus réserve ...
      ...emblée que les affaires du Roi et de la nation seront mieux traitées et mieux entendue... ... examen ; c'est par un concert absolu entre le gouvernement et cette auguste Assemblée que les affaires du Roi et de la nation seront mieux traitées et mieux entendues, et que l'on approchera plus sûrement de l'heureux terme auquel il faut tendre...

      Archives parlementaires

      page 17
      ...nécessairement des délibérations de ja 'nation entière représentée par des députés aux... L'une rassemblerait les améliorations qui dépendent nécessairement des délibérations de ja 'nation entière représentée par des députés aux 'Etats généraux ; l'autre comprendrait les bonifications qui doivent être exécu...
      ...t peut en effet intéresser davantage la nation entière que cet ordre et ce juste rappo... Quel objet peut en effet intéresser davantage la nation entière que cet ordre et ce juste rapport entre les besoins et les ressources de l'Etat? C'est d'un pareil accord que n...
      Il faut le concours de la nation, il faut toute la force législative pou... Il faut le concours de la nation, il faut toute la force législative pour déterminer qu'il n'y aura 'désormais aucunes distinctions pécuniaires entre Il...
      ...qu'à l'examen et aux délibérations delà nation entière assemblée en Etats généraux. Il... ...ition plus équitable des impôts entre toutes les provinces ne peut être soumise qu'à l'examen et aux délibérations delà nation entière assemblée en Etats généraux. Il faut, pour sefot-mer une juste idée des disproportions qui existent aujourd'hui...

      Archives parlementaires

      page 18
      ...emps par la plus nombreuse partie de la nation. Les deux ordres privilégiés ont déjà f... ... entre les particuliers contribuables; cette égalité est sollicitée depuis longtemps par la plus nombreuse partie de la nation. Les deux ordres privilégiés ont déjà fait éclater de toutes parts les sentiments de justice et d'équité qui les animen...
      ...du ressort de l'Assemblée commune de la nation, car les mêmep principes doivent fixer ... Le plus grand nombre des questions et des règlements de commerce sont du ressort de l'Assemblée commune de la nation, car les mêmep principes doivent fixer les relations et les conr nexions de la France avec les nays étrangers, favorise...
      ...ée par le$ avis des représentants de la nation. Une déter-j mination prise à la' suite... ...oir différer de donner une dernière dé[ cision jusqu'à ce qu'elle eût été éclairée par le$ avis des représentants de la nation. Une déter-j mination prise à la' suite d'une consultation si authentbique aura du moins l'avantage de fixe^ pour toujo...

      Archives parlementaires

      page 20
      ...onder dans nos utiles travaux! Déjà une nation distinguée a donné le signal d'une comp...
      ...raître devant le tribunal de toutes les nations. Ah ! combien de sortes, de satisfactio...
      ...spères qui multiplieraient dans les colonies même les hommes destinés à nous seconder dans nos utiles travaux! Déjà une nation distinguée a donné le signal d'une compassion éclairée; déjà l'humanité est défendue au nom même de l'intérêt personnel et des calculs politiques, et cette superbe cause ne tardera pas à paraître devant le tribunal de toutes les nations. Ah ! combien de sortes, de satisfactions, combien d'espèces de

      Archives parlementaires

      page 21
      ...clairé ! Malheur, malheur et honte à la nation française si elle méconnaissait le prix... ...ette suite d'Etats généraux qui vont reprendre naissance au milieu d'un siècle éclairé ! Malheur, malheur et honte à la nation française si elle méconnaissait le prix d'une telle position, si elle ne cherchait pas à s'en montrer digne, et si une ...
      ...emblant autour de lui les députés de la nation entière, atteste à tous ses sujets par ...
      ...nt occupé du bien public, c'est avec la nation même qu'il veut l'entreprendre et le ré...
      ...ne de ces contradictions ne subsistera dans un plan bien ordonné. Le Roi, en assemblant autour de lui les députés de la nation entière, atteste à tous ses sujets par ce grand acte de confiance, qu'uniquement occupé du bien public, c'est avec la nation même qu'il veut l'entreprendre et le réaliser.
      ...jesté, et à consolider le bonheur de la nation. ...n ordre bienfaisant et salutaire, propre également à glorifier le règne de Sa Majesté, et à consolider le bonheur de la nation.

      Archives parlementaires

      page 22
      ... que mille ou douze cents députés de la nation française ne se sépareront pas sans avo...
      ...de leur souverain et les louanges de la nation, je les vois s'arrêter avec orgueil et ...
      ..., Messieurs, que bientôt un même sentiment vous réunira, comme on ne peut douter que mille ou douze cents députés de la nation française ne se sépareront pas sans avoir fait sortir de terre les fondements de la prospérité publique, je me représen...
      ...e chaque province. Je les vois ces députés, impatients de mériter l'approbation de leur souverain et les louanges de la nation, je les vois s'arrêter avec orgueil et à Fenvi sur les moyens que leurs Etats auraient employés pour ajouter au bonheur...
      ...'occuper successivement l'intérêt d'une nation ? L'amélioration des lois civiles et de... ...ffet entendre sans émotion la simple dénomination de tant de travaux si dignes d'occuper successivement l'intérêt d'une nation ? L'amélioration des lois civiles et des lois criminelles; la douce modification des peines; la réduction des frais de ...

      Archives parlementaires

      page 23
      ...oncours de tonte Faction du génie de la nation la plus industrieuse et la plus animée,... ...st alors "que la France présentera le plus magnifique des spectacles, celui du concours de tonte Faction du génie de la nation la plus industrieuse et la plus animée, avec l'essor de la nature physique la plus variée et la plus féconde dans ses b...
      ...té et pour répondre au vœu commun de la nation. Toutes les dispositions, Messieurs, qu... ... qui soient médités avec assez de sagesse pour obtenir l'approbation de Sa Majesté et pour répondre au vœu commun de la nation. Toutes les dispositions, Messieurs, qui ont servi à vous rassembler, se trouvent entées pour ainsi dire sur le tronc a...
      ...t plus il faut affermir son action. Une nation sourdement mécontente des fautes ou des... ...s d'apercevoir que plus un gouvernement se met dans la nécessité d'être juste, et plus il faut affermir son action. Une nation sourdement mécontente des fautes ou des abus de l'administration ne tarde pas à se complaire dans toutes les opposition...
      ...e toutes les natious étrangères, de ces nations dont le jugement; à l'abri de nos passi... ...es acclamations du peuple français, vous aspirerez encore au suffrage réfléchi de toutes les natious étrangères, de ces nations dont le jugement; à l'abri de nos passions du moment, représente celui de la postérité, de cesnaiions qui, vous considé...
      ...el enfin que la plus saine partie de la nation le souhaite et le demande, le Roi secon...
      ... celui qui inspirera la plus fidèle des nations, on verra naître de cet accord le plus ...
      ...est tel qu'elle l'espère, s'il est tel qu'elle a droit de l'attendre, s'il est tel enfin que la plus saine partie de la nation le souhaite et le demande, le Roi secondera vos vœux et vos travaux ; il mettra sa gloire à les couronner; et l'esprit du meilleur des princes se mêlant pour ainsi dire à celui qui inspirera la plus fidèle des nations, on verra naître de cet accord le plus grand des biens et la plus solide des puissances.

      Archives parlementaires

      page 24
      ...e s'évanouirait et les espérances de la nation seraient perdues. Sa Majesté a donc fix...
      ...me le premier tuteur des intérêts de la nation, c'est comme le plus fidèle protecteur ...
      ...'étendue de la liberté qui doit vous être laissée ; mais sans accord, votre force s'évanouirait et les espérances de la nation seraient perdues. Sa Majesté a donc fixé son attention sur des préliminaires dont les conséquences peuvent être si grandes; et ce n'est pas encore cependant comme votre souverain, c'est comme le premier tuteur des intérêts de la nation, c'est comme le plus fidèle protecteur de la félicité publique, que le Roi m'a ordonné de vous présenter un petit nombr...

      Archives parlementaires

      page 28
      Speaker: Le comte de Crillon
      ...tiellement contraire à la liberté de la nation, nécessaire pôur créer un ordre de chos...
      ...es abus de tous genres sous lesquels la nation gémit depuis tant de siècles, je demand...
      ... la constitution, que nous sommes tous appelés; et comme le veto me paraît essentiellement contraire à la liberté de la nation, nécessaire pôur créer un ordre de choses qui amène la prospérité nationale, et pour abolir les abus de tous genres sous lesquels la nation gémit depuis tant de siècles, je demande acte que je me^suis opposé, autant qu'il était en moi ; à la sanction du veto ...
      Speaker: Malouet
      ...tous assisté, comme représentants de la nation, à l'ouverture solennelle des Etats gén... , député d'Auvergne (1). Nous avons tous assisté, comme représentants de la nation, à l'ouverture solennelle des Etats généraux, et le même titre, constaté seulement par nos bailliages respectifs, nous ...
      Speaker: Malouet
      ...nter que nous devons à la dignité de la nation, au nom de laquelle nous allons parler ... Permettez-moi donc de vous représenter que nous devons à la dignité de la nation, au nom de laquelle nous allons parler et agir, de nous soumettre, par un premier mouvement d'ordre public, à la forme ...
      Speaker: Malouet
      ...cîments, les vœux et les hommages de la nation. ...nous pourrons, par une députation des Etats généraux, présenter au Roi les remercîments, les vœux et les hommages de la nation.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ue les pouvoirs des représentants de la nation ne doivent pas être légitimés par l'Ass... ...'il y aurait à confondre leur vérification et leur légitimation, et à soutenir que les pouvoirs des représentants de la nation ne doivent pas être légitimés par l'Assemblée nationale ; soit enfin aux dangers d'une scission que leur opiniâtreté, s...

      Archives parlementaires

      page 29
      Speaker: Malouet
      ...comme les réprésentants autorisés de la nation, leur légalité présumée par les titres ... ...i l'illégalité possible de vos pouvoirs vous mettait dans l'impuissance d'agir, comme les réprésentants autorisés de la nation, leur légalité présumée par les titres dont vous êtes porteurs vous constitue en Assemblée provisoirement régulière, au...
      Speaker: Malouet
      ...x publique, aux coupables ennemis de la nation, aucun espoir de nous diviser et de nou... ...ujourd'hui la députa-tion proposée. Nous ne devons laisser aux ennemis de la paix publique, aux coupables ennemis de la nation, aucun espoir de nous diviser et de nous détourner des saintes fonctions qui nous sont assignées.

      Archives parlementaires

      page 30
      Speaker: Malouet
      ...respectueux que les représentants de la nation doivent s'empresser de porter au pied d... ...courir, par une députation des Etats généraux, aux hommages et aux remercîments respectueux que les représentants de la nation doivent s'empresser de porter au pied du trône.

      Archives parlementaires

      page 31
      Speaker: Rewbel
      ...ns-nous dans le cas de nous déclarer la nation, et de commencer l'œuvre de la restaura... Sait-on à quoi nous pourrions être pour ainsi dire forcés ? Peut-être serons-nous dans le cas de nous déclarer la nation, et de commencer l'œuvre de la restauration de la monarchie sans le concours de ttfutes les personnes présumées légalem...

      Archives parlementaires

      page 32
      Speaker: Le comte d'Antraigues
      ...afin que le Roi, chargé de gouverner la nation, le soit lui-même par l'opinion publiqu... ...n lui cache et qu'il lui importe de connaître à l'ouverture des Etats généraux, afin que le Roi, chargé de gouverner la nation, le soit lui-même par l'opinion publique.
    • Séance du mardi 11 août 1789

      - search term matches: (8)

      Séance du mardi 11 août 1789

      page 394
      Speaker: Goupil de Préfeln
      ... te clergé le demande, quel bienfait la nation aura-t-elle retiré de la suppression de... ...it au peuple; mais, si le rachat est ordonné, s'il est accordé ae la manière que te clergé le demande, quel bienfait la nation aura-t-elle retiré de la suppression des dîmes, dont le rachat sera plus greveux que la dîme elle-même?
      Speaker: Rieard
      ... Vous avez voulu sans doute soulager la nation ; vous avez entendu faire quelques sacr...
      ...bien ! au moyen du rachat des dîmes, la nation serait surchargée; vous n'auriez fait a...
      ...raîtra que lorsque vous apprendrez au peuple ce que vous vouliez faire pour lui. Vous avez voulu sans doute soulager la nation ; vous avez entendu faire quelques sacrifices? Eh bien ! au moyen du rachat des dîmes, la nation serait surchargée; vous n'auriez fait aucun sacrifice, puisque vos revenus en seraient augmentés.
      Speaker: Rieard
      ...et en font abandon dans les mains de la nation. ... conversion des dîmes en argent serait plus onéreuse aux peuples, les remettent et en font abandon dans les mains de la nation.
      Speaker: L'abbé Duplaquet
      ...onne sa démission, dans les mains de la nation, d'un prieuré, en disant qu'il s'en rem... , député des communes de Saint-Quentin, donne sa démission, dans les mains de la nation, d'un prieuré, en disant qu'il s'en remet à sa justice pour un traitement; attendu, quoi qu'en dise M. de Mirabeau, qu'...

      Séance du mardi 11 août 1789

      page 395
      Speaker: Le cardinal de Larochefoucauld
      ...nce, qui met toute sa confiance dans la nation. ...e le vœu que M. l'archevêque de Paris vient d'énoncer est celui du clergé de France, qui met toute sa confiance dans la nation.
      Speaker: Leyris Desponchez
      ...dîmes étaient une propriété sacrée ; la nation en désire la suppression, nous cédons à... ...rations nous a empêchés de les exprimer tous à la fois. Nous avions cru que les dîmes étaient une propriété sacrée ; la nation en désire la suppression, nous cédons à ses désirs. Mais je demande qu'il ne soit pas fait mention des signatures parti...

      Séance du mardi 11 août 1789

      page 396
      Speaker: Target
      ...s ayez pourvu d'une manière digue de la nation à l'organisation de ces tribunaux pour ... ...aniser : il faut donc attendre à faire exécuter pleinement votre arrêté, que vous ayez pourvu d'une manière digue de la nation à l'organisation de ces tribunaux pour rendre la justice gratuite.
  • Tome 9 : Du 16 septembre au 11 novembre 1789 showing 10 of 12 results view all
    • Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      - search term matches: (10)

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 201
      Speaker: Démeunier
      ...religieux, la propriété appartient à la nation. ...nde acte de la déclaration de l'évèque portant que si l'usufruit appartient aux religieux, la propriété appartient à la nation.

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 206
      Speaker: Thouret
      ..., et le gouvernement monarchique que la nation vient de contirmer^ dégénérerait en dém... ... il n'y aurait bientôt plus d'exactitude ni d'uniformité dans le régime exécutif, et le gouvernement monarchique que la nation vient de contirmer^ dégénérerait en démocratie dans l'intérieur des provinces.

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 208
      Speaker: Thouret
      S'il est important de donner à la nation l'énergie et la puissance nécessaires p... S'il est important de donner à la nation l'énergie et la puissance nécessaires pour défendre sa liberté, et aux municipalités une consistance utile et respectab...

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 210
      Speaker: Target
      ...uf articles. Le pouvoir souverain de la nation, le gouvernement monarchique de ia Fran... ...e tous les droits de l'homme en société sont consacrés par vos décrets en dix-neuf articles. Le pouvoir souverain de la nation, le gouvernement monarchique de ia France, l'inviolabilité de la personne du Hoi sont proclamés? l'indivisibilité, l'hé...

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 211
      Speaker: Démeunier
      ...inistre, dit-il fait un traité ayee une nation voisine, il n'est pas juste lui en attr... ...n-sabilité naît d'autres effets que de demandé compte des dépenses ; car si un ministre, dit-il fait un traité ayee une nation voisine, il n'est pas juste lui en attribuer les suites.

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 212
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...bdiquer le titre de représentants de la nation ; ils ont cru bien faire : mais il est ... Plusieurs membres ont été portés au ministere, ils ont jugé à propos d'abdiquer le titre de représentants de la nation ; ils ont cru bien faire : mais il est permis d'avoir deux avis à cet égard. Les ministres du Roi sont-ils éligibles da...

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 213
      Speaker: De Lameth
      ...ue, et de ses dispositions à faire à la nation (comme tous les autres corps de l'Etat)... ...nationale, qu'elle ne doutera pas de son parfait dévouement pour la chose publique, et de ses dispositions à faire à la nation (comme tous les autres corps de l'Etat) les sacrifices nécessités par les circonstances, et qui ne lui paraîtront jamai...

      Séance du mardi 29 septembre 1789, au matin

      page 214
      Speaker: De Beaumetz
      ... qu'un seul jour les législateurs d'une nation libre, elle vous aurait dù ce bienfait. ...Vous avez voulu qu'elles disparaissent sur-le-champ ; et quand vous n'auriez été qu'un seul jour les législateurs d'une nation libre, elle vous aurait dù ce bienfait.
    • Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      - search term matches: (12)

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 235
      Speaker: De Lablache
      ...nce dans les sentiments d'honneur de la nation française, ordonne que chacun, en annon... ... ^.conforme aux propositions ci-dessus indiquées ; l'Assemblée, pleine de confiance dans les sentiments d'honneur de la nation française, ordonne que chacun, en annonçant sa contribution, s'exprimera de la manière suivante :

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 236
      Speaker: Démeunier
      ...eraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exerce... Art. 3. Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément."'

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 237
      Speaker: Démeunier
      ... pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'elle. . Tous les pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'elle.
      Speaker: Démeunier
      ... n'est fait par les représentants de la nation librement et légalement élus, et s'il n... Art. 9. Aucun acte du Corps législatif ne pourra être considéré comme loi, s'il n'est fait par les représentants de la nation librement et légalement élus, et s'il n'est sanctionné par le monarque.
      Speaker: Démeunier
      ...t exclusivement aux représentants de la nation. ...nale à prendre un objet en considération, mais la proposition des lois appartient exclusivement aux représentants de la nation.
      Speaker: Démeunier
      ... de l'Assemblée des représentants de la nation. ...mprunt, direct et indirect, ne peut être fait autrement que par un décret exprès de l'Assemblée des représentants de la nation.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 238
      Speaker: D'Argentré
      ...tte publique sans aucune charge pour la nation. , évéque de Limoges et député, présente des vues sur la liquidation de la dette publique sans aucune charge pour la nation.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 240
      Speaker: Le Président
      ...e garder à l'avenir ce prisonnier de la nation, avec des précautions aussi sûres et mo... ...jet, croira sans doute instant et indispensable d'indiquer des moyens nouveaux de garder à l'avenir ce prisonnier de la nation, avec des précautions aussi sûres et moins dispendieuses.
      Speaker: Lanjuinais
      ...evrait être effacé du vocabulaire d'une nation libre, celui surtout de Seigneur, de Mo... ...e Nosseigneurs tenait encore à l'ancienne servitude. Tout titre extraordinaire devrait être effacé du vocabulaire d'une nation libre, celui surtout de Seigneur, de Monseigneur, devrait disparaître chez un peuple qui vient d'abolir le gouvernement...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 243
      Speaker: Le Président
      ...ds sont tournés vers la liberté, que la nation entière attend avec impatience que. vou... Aujourd'hui que tous les regards sont tournés vers la liberté, que la nation entière attend avec impatience que. vous ayez achevé d'élever l'auguste monument dont vous avez déjà posé les premières...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 245
      Speaker: Le Président
      ...ndant au comte d'Espagnac de prendre la nation elle-même pour juge, de soumettre à ses... Il eut été beau cependant au comte d'Espagnac de prendre la nation elle-même pour juge, de soumettre à ses regards clairvoyants tous les détails d'une opération généralement décriée, et ...
      Speaker: Le Président
      ...lui du comte d'Espagnac, dénonçant à la nation les abus du pouvoir arbitraire, et récl... Quel étrange spectacle que celui du comte d'Espagnac, dénonçant à la nation les abus du pouvoir arbitraire, et réclamant l'empire de la loi, lui qui, pendant deux ans entiers, armé de la puissanc...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 247
      ...ale, et leur conduite surveillée par la nation entière, un ministre, spécialement char... ...au moment où la responsabilité des ministres est décrétée par l'Assemblée nationale, et leur conduite surveillée par la nation entière, un ministre, spécialement chargé de la garde et de la défense des lois, viole, à mon égard, la plus sacrée, la...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 249
      ...tre était odieux aux magistrats et à la nation, plus le parlement a cru devoir mettre ... ... que M. l'archevêque de Sens allait être impliqué dans ma plainte. Plus ce ministre était odieux aux magistrats et à la nation, plus le parlement a cru devoir mettre de circonspection et de générosité dans ses procédés. On a proposé de consulter ...
      ...es. La personne des réprésentants de la nation était sacrée et inviolable à mes yeux, ... ...uté à l'Assemblée nationale. J'ai cru devoir suspendre alors toutes les poursuites. La personne des réprésentants de la nation était sacrée et inviolable à mes yeux, avant même que l'Assemblée nationale l'eût déclarée telle.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 250
      ...aire et publique ; c'est aux yeux de la nation entière que je dois prouver la loyauté ... ...e de scandale public : le scandale ne peut cesser que par une instruction judiciaire et publique ; c'est aux yeux de la nation entière que je dois prouver la loyauté de l'échange.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 251
      ...sent pas pour résister efficacement, la nation me doit l'appui de toute sa force ; car... Mais si mes forces individuelles ne suffisent pas pour résister efficacement, la nation me doit l'appui de toute sa force ; car la première condition du pacte social est que le droit de chacun soit protégé p...
      ...e cette suppression tant désirée par la nation, je la supplie de suspendre du moins l'... Si elle ne peut pas s'occuper dans cet instant de cette suppression tant désirée par la nation, je la supplie de suspendre du moins l'activité de la commission établie contre moi. J'espère qu'elle ne voudra pas qu'...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 252
      ... repos que je n'aie obligé le Roi et la nation à s'intéresser à mon sort; et alors peu... ...lle n'éclate point au dehors ; et tout entier à ma défense, je ne prendrai aucun repos que je n'aie obligé le Roi et la nation à s'intéresser à mon sort; et alors peut-être vous trouverez les moyens de me dédommager en partie des peines cruelles ...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 254
      ...cipes de l'Assemblée nationale et de la nation entière. ...ommission, dont il savait que la prescription était dans le vœu et dans les principes de l'Assemblée nationale et de la nation entière.

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 255
      ...t peut bien ne pas remplir le vœu de la nation; car, la nation demande, non-seulement que la justice n... Ce décret peut bien ne pas remplir le vœu de la nation; car, la nation demande, non-seulement que la justice ne soit administrée que par les seuls tribunaux établis par la loi, mais encore q...

      Séance du vendredi 2 octobre 1789, au matin

      page 256
      ...iction con-tentieuse sur moi, fût-ce la nation entière, j'aurais le courage de méconna... ...ce soit le Roi, que ce soit l'Assemblée nationale, qui veuille exercer une juridiction con-tentieuse sur moi, fût-ce la nation entière, j'aurais le courage de méconnaître tous ces tribunaux, tant qu'ils ne seraient pas avoués par la loi constitut...
      ...u Roi, à l'Assemblée nationale, et à la nation entière, soit collectivement, soit indi... ...t je serai prêt, à tous les instants de ma vie, à rendre compte de ma conduite au Roi, à l'Assemblée nationale, et à la nation entière, soit collectivement, soit individuellement.
    • Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      - search term matches: (19)

      Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      page 343
      Speaker: Le Président
      ... égard au vœu présent des députés de la nation, et aux circonstances alarmantes qui no... ...a perfection ; mais je crois qu'il est louable en moi de ne pas différer d'avoir égard au vœu présent des députés de la nation, et aux circonstances alarmantes qui nous invitent si fortement à vouloir, par-dessus tout, le prompt rétablissement de...
      Speaker: Muguet de Nanthou
      Ce n'est pas là la réponse que la nation avait droit d'attendre : elle fait entr... Ce n'est pas là la réponse que la nation avait droit d'attendre : elle fait entrevoir que cette Constitution pourrait être altérée par la suite. Si nous accordo...
      Speaker: Muguet de Nanthou
      ...eux de tous les hommes et de toutes les nations : ces principes sont indestructibles; i... potisme. La déclaration des droits expose ceux de tous les hommes et de toutes les nations : ces principes sont indestructibles; ils sont inattaquables. Le Roi ne peut que les reconnaître dès qu'ils sont présen...
      Speaker: Robespierre
      ...met sa volonté au-dessus du droit de la nation. On vous dit que Vos articles constitut...
      ... principes, de s'élever au-dessus d'une nation, et de censurer ses volontés. Je consid...
      ...ntraire aux principes, aux droits dé la nation, et comme opposée à la Constitution.
      ... une condition à une Constitution a Je droit d'empêcher cette Constitution ; il met sa volonté au-dessus du droit de la nation. On vous dit que Vos articles constitutionnels ne présentent pas tous ridée de la perfection; on né s'explique pas sur ...
      ...de, qui il émane? Il n'appartient à aucune puissance de la terre d'expliquer des principes, de s'élever au-dessus d'une nation, et de censurer ses volontés. Je considère donc la réponse du Roi comme contraire aux principes, aux droits dé la nation, et comme opposée à la Constitution.
      Speaker: Robespierre
      ...es veulent rivaliser d'autorité avec la nation : on a sanctionné vos arrêtés, les uns ...
      ... a-t-il donc à couvrir les droits de la nation d'un voile qui ne sert qu'à favoriser l...
      Tout vous fait assez connaître que lés ministres veulent rivaliser d'autorité avec la nation : on a sanctionné vos arrêtés, les uns par un arrêt du conseil, avec les formes anciennes du (despotisme, car tel est n...
      ... d'éviter les obstacles qu'en brisant les obstacles. Quelle espèce de religion y a-t-il donc à couvrir les droits de la nation d'un voile qui ne sert qu'à favoriser les atteintes qu'on voudrait leur porter ?. Il faut examiner franchement s'il est...
      Speaker: Bouche
      ...vant qu'aucun impôt soit accordé par la nation. La Constitution étant achevée, le mo-m...
      ...mblée nationale prêtera le sien pour la nation en présence du monarque, pour former la...
      ...oits de l'homme en société et la Constitution seront acceptées par le monarque avant qu'aucun impôt soit accordé par la nation. La Constitution étant achevée, le mo-marque se rendra dans le sein de l'Assenibléè nationale ;là il jurera pour lui et...
      ...des droits de l'homme en société et de la Constitution. Le serment prêté, l'Assemblée nationale prêtera le sien pour la nation en présence du monarque, pour former la réciprocité entre deux parties, dont l'une doit jurer de gouverner et l'autre d...

      Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      page 344
      Speaker: Duport
      ... égard au vœu présent des députés de la nation et aux circonstances alarmantes, etcqua... ...oyale. Le Roi dit : Je crois qu'il est louable en moi de ne pas différer d'avoir égard au vœu présent des députés de la nation et aux circonstances alarmantes, etcquand on rapproche cette réponse des circonstances dont on se trouve environné, de ...
      Speaker: Petion de Villeneuve
      ...s imprécations qu'on a faites contre la nation dans les orgies qui viennent d'avoir li... ...ntissent toujours avec plaisir au fond de nos cœurs ; mais on ne vous ait pas les imprécations qu'on a faites contre la nation dans les orgies qui viennent d'avoir lieu.
      Speaker: Petion de Villeneuve
      ... a un contrat social entre le Roi et la nation. Je nie le principe. Le Roi ne peut que gouverner suivant les lois que la nation lui présente. N'est-ce pas une assez be...
      ...teur exclusif et suprême des lois d'une nation ? Je demande qu'il soit fait une adress...
      On dit qu'il y a un contrat social entre le Roi et la nation. Je nie le principe. Le Roi ne peut que gouverner suivant les lois que la nation lui présente. N'est-ce pas une assez belle prérogative que celle d'être l'exécuteur exclusif et suprême des lois d'une nation ? Je demande qu'il soit fait une adresse pour être présentée au Roi, avec les articles de la Constitution, par notre pr...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...es principes et les droits éternels des nations : un peuple peut exister comme il lui p... ...bliés par le comité de Constitution, par M. Mounier lui-même, si nous n'avions les principes et les droits éternels des nations : un peuple peut exister comme il lui plaît; il peut se constituer de la manière qu'il trouve plus propre à son bonheur...

      Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      page 345
      Speaker: Chasset
      ...tre plaisir. Est-ce sous les yeux d'une nation assemblée et qui fait ses lois, qu'une ... ... même pas pu faire oublier à la chancellerie la vieille formule : car tel est notre plaisir. Est-ce sous les yeux d'une nation assemblée et qui fait ses lois, qu'une pareille expression doit être employée par le pouvoir exécutif?
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... constituant dans ses rapports entre la nation et son délégué. Si le délégué, si le Ro... L'Assemblée a été autorisée à fixer le pouvoir constituant dans ses rapports entre la nation et son délégué. Si le délégué, si le Roi persistait dans ses refus, bientôt le germe du patriotisme serait étouffé, et ...

      Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      page 346
      Speaker: Camus
      ... dangers : les finances et l'état de la nation. Mais avant tout, vous devez avoir une ... Vous êtes placés entre deux dangers : les finances et l'état de la nation. Mais avant tout, vous devez avoir une Constitution ; c'est le vœu de vos commettants; ainsi, il faut régler la manière...

      Séance du lundi 5 octobre 1789, au matin

      page 348
      Speaker: Le Président
      ...is m'environner des représentants de la nation et m'éclairer de leurs conseils dans ce... ...bre de membres. Le Roi lui a dit : « Je vous ai fait appeler, parce que je voulais m'environner des représentants de la nation et m'éclairer de leurs conseils dans cette circonstance difficile ; mais M. de Lafayette est arrivé avant vous et je l'...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... scandaleux que les représentants de la nation peuvent discuter avec sagesse; et j'esp... ...leries les étrangers répandus dans la salle. Ce n'est pas au milieu d'un tumulte scandaleux que les représentants de la nation peuvent discuter avec sagesse; et j'espère que les amis de la liberté ne sont pas venus ici pour gêner la liberté de l'...
    • Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      page 408
      ...re à la fortune des représentants de la nation. (On applaudit.) ...et du citoyen, qui a attaché toute mon existence à la chose publique, et ma gloire à la fortune des représentants de la nation. (On applaudit.)

      Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      page 409
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...urs, il est important de montrer que la nation n'a jamais eu de si instantes, de si be...
      ...été des biens du clergé appartient à la nation, à la charge par elle de pourvoir à l'e...
      Dans une saison de craintes, de terreurs, il est important de montrer que la nation n'a jamais eu de si instantes, de si belles, de si abondantes ressources ; je demande donc qu'on décrète deux principes : premièrement, que la propriété des biens du clergé appartient à la nation, à la charge par elle de pourvoir à l'existence des membres de cet ordre; secondement, que la disposition de ces biens ...
      Speaker: De Volney
      ...été des domaines du Roi appartient à la nation. Je pense cependant que la motion de M.... ...rer en même temps, et cette déclaration est conforme à mon cahier, que la propriété des domaines du Roi appartient à la nation. Je pense cependant que la motion de M. de Mirabeau peut être renvoyée à vendredi.
      ...e besoin qu'elle avait de l'appui d'une nation libre et puissante pour protéger sa lib... ...t donnés à leurs députés. Ils l'ont motivé sur la faiblesse de la Navarre, sur le besoin qu'elle avait de l'appui d'une nation libre et puissante pour protéger sa liberté contre les entreprises de J'au-torité arbitraire.
      siècle, l'élite de la nation la plus éclairée de l'univers ne pût fa... siècle, l'élite de la nation la plus éclairée de l'univers ne pût faire pour la liberté publique beaucoup mieux qu'on n'avait fait, dans le viiie

      Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      page 410
      La nation française ne veut sans doute pas La nation française ne veut sans doute pas
      ...ns, l'autre est le même pour toutes les nations. La Navarre n'a jamais été conquise, et... Il faut distinguer le droit civil du droit des gens : l'un ne lie que les citoyens, l'autre est le même pour toutes les nations. La Navarre n'a jamais été conquise, et la France n'a pu imposer son droit civil à la Navarre ; c'est pour cela que la ...

      Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      page 413
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      (1). Messieurs, quand une nation est riche d'une déclaration des droits ... (1). Messieurs, quand une nation est riche d'une déclaration des droits de Vhomme et du citoyen, les bastilles et les geôles royales sont inutiles; et l...

      Séance du lundi 12 octobre 1789, au matin

      page 414
      ...sons d'Etat, n'est-ce pas annoncer à la nation des citoyens sans patrie, des sujets sa... Les conserver, ces prisons d'Etat, n'est-ce pas annoncer à la nation des citoyens sans patrie, des sujets sans lois, des prisonniers sans accusateurs, des hommes punis sans jugement légal ...
    • Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      - search term matches: (44)

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 415
      Speaker: Lanjuinais
      ...bieps du clergé sont la propriété de la nation, sauf à pourvoir d'une manière convenab... « Qu'il soit déclaré : 1° que tous les bieps du clergé sont la propriété de la nation, sauf à pourvoir d'une manière convenable à ia décence du culte et à ia subsistance des ministres des autels;
      Speaker: De Montlosier
      La nation est-elle propriétaire? le clergé est-il...
      ...é n'ont pas été donnés ni acquis par la nation, donc la nation n'en est pas propriétaire. Le clergé, c...
      ...sements auxquels ils ont été donnés. La nation peut disposer de ces établissements ; e...
      ...moral peut l'être ; et je me résume. La nation peut-elle disposer des biens du clergé? Oui. La nation est-elle propriétaire? Non. Le clergé p...
      ... soient indemnisés et dédommagés par la nation.
      La nation est-elle propriétaire? le clergé est-il propriétaire? qui est propriétaire des biens du clergé ? On n'est propriétaire que d'une chose donnée ou acquise ; les biens du clergé n'ont pas été donnés ni acquis par la nation, donc la nation n'en est pas propriétaire. Le clergé, comme corps moral, n'est pas propriétaire et ne peut l'être ; les biens dont il j...
      ... propriétaires de ces biens ? Ces propriétaires sont les institutions et établissements auxquels ils ont été donnés. La nation peut disposer de ces établissements ; elle peut disposer de leurs hiens, elle ne peut en disposer par le droit de propr...
      ...res; ainsi les titulaires actuels ne peuvent pas être dépossédés, mais le corps moral peut l'être ; et je me résume. La nation peut-elle disposer des biens du clergé? Oui. La nation est-elle propriétaire? Non. Le clergé peut-il être dépossédé? Oui. Les titulaires peuvent-ils l'être? Non, à moins qu'ils ne soient indemnisés et dédommagés par la nation.
      Speaker: Camus
      ...ues appartiennent-ils au clergé ou à la nation? ...s biens, annoncent l'importance de la question proposée : les biens ecclésiastiques appartiennent-ils au clergé ou à la nation?
      Speaker: Camus
      ...est propriétaire de ses biens et que la nation ne l'est pas. ...appelle le clergé, et c'est dans ce sens que nous posons en thèse que le clergé est propriétaire de ses biens et que la nation ne l'est pas.

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 417
      ...s moyens légitimes? pourquoi exposer la nation au reproche que tous les historiens fon... ...elles ont autorisé les suppressions et les unions. Pourquoi ne pas recourir à ces moyens légitimes? pourquoi exposer la nation au reproche que tous les historiens font à,Charles Martel, d'avoir usurpé les biens de l'Eglise.
      ...es biens qui leur sont attachés, que la nation n'en est pas propriétaire ; mais en sup... ...tion de la question proposée doit donc être que les églises sont propriétaires des biens qui leur sont attachés, que la nation n'en est pas propriétaire ; mais en supposant que la question fût douteuse, il naît une nouvelle question importante : ...
      ... dont elle jouissait dans la main de la nation sur la simple parole que la nation fournira à tout ce qu'elle jugera néces... ...déclarer que l'Eglise n'a aucun bien qui lui appartienne. On veut mettre tout ce dont elle jouissait dans la main de la nation sur la simple parole que la nation fournira à tout ce qu'elle jugera nécessaire et décent. Ne doit-il pas naître quelque inquiétude sur la manière dont ce...
      Troisième conséquence : ce que la nation peut faire dans la thèse générale, elle... Troisième conséquence : ce que la nation peut faire dans la thèse générale, elle le doit faire dans la position parliculière; parce que ce sera l'avantage de l'...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 418
      Speaker: L'abbé Dillon
      ...aissant, la même chose doit arriver. La nation a pu les reprendre, elle le peut encore... ... repris par lui dans des circonstances pressantes. Les mêmes circonstances reparaissant, la même chose doit arriver. La nation a pu les reprendre, elle le peut encore. Une faut pas examiner si nous sommes propriétaires ou non , il faut seulement ...
      ...t égard, dans la même classe : et si la nation pouvait enlever également et par la mêm... cet égard, dans la même classe : et si la nation pouvait enlever également et par la même raison aux individus.

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 419
      Speaker: L'abbé d'Eymar
      ...ppartiennent point au clergé, et que la nation en est propriétaire, on nous aurait rav...
      ...r des propriétés dont il fut libre à la nation de dépouiller cette portion de citoyens...
      S'il était démontré que les biens ecclésiastiques n'appartiennent point au clergé, et que la nation en est propriétaire, on nous aurait ravi, on nous ravirait encore une grande satisfaction, attachée à tous les sacrific...
      ...le fussent illusoires, et qu'ils eussent à s'appliquer sur des possessions et sur des propriétés dont il fut libre à la nation de dépouiller cette portion de citoyens qui, si elle n'avait pas sa subsistance
      ...code particulier,consenti, avoiié de la nation,pour régler les différents c[ue cette a... ...'autre ont eu lieu sous l'empire des lois existantes, qu'il a même été créé urt code particulier,consenti, avoiié de la nation,pour régler les différents c[ue cette administration étendue devait nécessairement occasionner dans les variations de s...
      ...clarer et de consacrer en maxime que la nàtion étant l'unique et la vraie propriétaire... Mais enfin le temps est venu, dit-on, de déclarer et de consacrer en maxime que la nàtion étant l'unique et la vraie propriétaire des biens ecclésiastiques, elle peut en disposer à son gré.
      ...ns représentants, ainsi que nous, de la nation française : je leur demande attention e... ...s, aussi sacrés, soient nuls ou d'un poids indifférent aux yeux de nos concitoyens représentants, ainsi que nous, de la nation française : je leur demande attention et justice, leur urbanité me répond de l'une, et leur équitable droiture doit m'a...
      ...lés, comme aujourd'hui encore entre les nations séparées, que par des transactions et d... ...ce à l'oppression. De là l'état de guerre qui n'a pu cesser parmi les hommes isolés, comme aujourd'hui encore entre les nations séparées, que par des transactions et des traités de paix.
      ...ociété, et qu'ils ont formé un corps de nation ou un état composé de plusieurs famille... ...ur obtenir cette garantie tutélaire que les hommes dispersés se sont réunis en société, et qu'ils ont formé un corps de nation ou un état composé de plusieurs familles régies par le même gouvernement.
      ...nue par tous les membres du corps de la nation, est ce La forme de ce gouvernement convenue par tous les membres du corps de la nation, est ce

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 420
      ...ous les pouvoirs émanent du corps de la nation, et s'exercent en son nom ou au nom de ... Tous les pouvoirs émanent du corps de la nation, et s'exercent en son nom ou au nom de ses représentants ; tous les actes de l'exercice de ces pouvoirs tiennent dans l...
      ...ésentants, le droit d'agir au nom de la nation et d'exercer tous ses pouvoirs. Si le d... ...t remette entre les mains d'un seul, de plusieurs, ou d'un grand jiombre de représentants, le droit d'agir au nom de la nation et d'exercer tous ses pouvoirs. Si le despotisme est plus manifeste, exercé par un seul, il n'est pas moins réel, et il...
      ...re aux droits de quelques membres de la nation ou même d'un seul citoyen, c'est un abu... ...dans la décision par la pluralité; mais si cette décision est injuste et contraire aux droits de quelques membres de la nation ou même d'un seul citoyen, c'est un abus de pouvoir contre les règles primitives du pacte social : le citoyen lésé a dr...
      ...qui offre l'image du corps entier de la nation. ...vice de despotisme tout acte formé par le concours d'un nombre de représentants qui offre l'image du corps entier de la nation.
      ...gage ont fait exagérer les droits de la nation sur la personne et sur la propriété de ...
      ... avec vérité que tous les membres d'une nation et tous les biens qu'ils possèdent dans son territoire, appartiennent à la nation, parce que tous ces biens existent sous la souveraineté de la nation ; mais il n'y a que des esclaves sous l...
      ...e ou du bien de ses sujets. Un corps de nation est composé de possesseurs qu'elle prot...
      Une autre erreur et un vice manifeste du langage ont fait exagérer les droits de la nation sur la personne et sur la propriété de ses membres : on a pu dire dans un sens avec vérité que tous les membres d'une nation et tous les biens qu'ils possèdent dans son territoire, appartiennent à la nation, parce que tous ces biens existent sous la souveraineté de la nation ; mais il n'y a que des esclaves sous les empereurs, sous les rois, sous les républiques qui aient pu confondre les dro...
      ...me, que d'attribuer au souverain la propriété immédiate ou suprême de la personne ou du bien de ses sujets. Un corps de nation est composé de possesseurs qu'elle protège par les lois ; mais lui attribuer à elle une possession particulière, c'est ...
      ...a prétention d'attribuer au corps de la nation la propriété de ces mêmes biens. ...t commencer d'apercevoir déjà combien est exagérée, pour ne rien dire de plus, la prétention d'attribuer au corps de la nation la propriété de ces mêmes biens.
      ...s soient, ont été donnés au corps de la nation ? Il faut être vrai avec soi-même, et n... ... que vous êtes convaincus que les biens ecclésiastiques, de quelque nature qu'ils soient, ont été donnés au corps de la nation ? Il faut être vrai avec soi-même, et ne pas se faire illusion sur des vérités de fait : vous ne me nierez peut-être pa...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 421
      ...n revêtir un autre propriétaire : or la nation, de quelque manière que vous veuilliez ... ...ites ou proposées,les biens dont le propriétaire se dépouillait librement pour en revêtir un autre propriétaire : or la nation, de quelque manière que vous veuilliez la faire représenter, a-t-elle jamais été désignée directement ou indirectement ...
      ...e, ont-ils jamais pensé à demander à la nation ou son consentement, ou son intervention? et jusqu'à ce jour la nation a-t-elle jamais réclamé elle-même que l... ..., des rois : ceux de la France en on t doté un très-grand nombre dans le roy aume, ont-ils jamais pensé à demander à la nation ou son consentement, ou son intervention? et jusqu'à ce jour la nation a-t-elle jamais réclamé elle-même que l'un ou l'autre fussent nécessaires pour consolider l'acceptation? Les mêmes ont ...
      ...es était de livrer à l'arbitraire de la nation ce qu'ils offraient et ce qu'ils établi... ...ontrent fréquemment :dira-t-on que l'intention de ces propriétaires incontestables était de livrer à l'arbitraire de la nation ce qu'ils offraient et ce qu'ils établissaient comme un don ? Dira-t-on que leur intention formelle, si bien spécifiée,...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 422
      ... des églises ont donné leurs biens à la nation, et l'en ont rendue propriétaire ? Mais...
      ...qui n'est pas clergé, ou suppose que la nation n'a d'autres possessions à elle que les...
      ...irait à une conséquence fort dure pour tous les citoyens : quoi ! les fondateurs des églises ont donné leurs biens à la nation, et l'en ont rendue propriétaire ? Mais dans ce cas il est impossible qu'elle n'ait d'autres propriétés semblables. Lui...
      ...veuille disposer ? Messieurs, la réponse à cette question, ou compromet tout ce qui n'est pas clergé, ou suppose que la nation n'a d'autres possessions à elle que les biens du clergé ; proposition absurde, et que personne, je crois, ne sera tenté...
      ...clésiastiques n'ont pas été donnés à la nation, donc ces biens ne lui appartiennent pa... ...érité que l'évidence pour quiconque ne veut pas se faire illusion ? Les biens ecclésiastiques n'ont pas été donnés à la nation, donc ces biens ne lui appartiennent pas, donc elle ne peut les ravir aux possesseurs sans offenser la première et la p...
      ...disent-ils, ne refusera sans doute à là nation le droit exercé jusqu'à ce jour par le ... ...e manifestant de plus en plus, lorsqu'ils proposent ce raisonnement : personne, disent-ils, ne refusera sans doute à là nation le droit exercé jusqu'à ce jour par le gouvernement et les
      ...e le plus utile à la société : or si la nation a ce droit de détruire, à plus forte ra... ...es dont l'inutilité et le danger est reconnue, et de faire de leurs biens l'usage le plus utile à la société : or si la nation a ce droit de détruire, à plus forte raison a-t-elle celui d'appliquer la totalité de leurs biens, ou une partie à l'ut...
      ... car en avouant, et en accordant que la nation a le droit de supprimer des corps polit...
      ...qu'à ce jour (et je ne sache pas que la nation ait prononcé le ccmtraire dans cette mê...
      ...olées, et absolument différentes dans leur existence et dans leur origine même ; car en avouant, et en accordant que la nation a le droit de supprimer des corps politiques particuliers dans l'Etat, il ne s'ensuit nullement qu'elle ait celui de dé...
      ...r jusqu'à ce jour aux opérations quelconques du corps national ; elle a tenu jusqu'à ce jour (et je ne sache pas que la nation ait prononcé le ccmtraire dans cette même session), elle a tenu, dis-je, le premier rang dans notre hiérarchie politiqu...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 423
      Speaker: Barnave
      ...ervice divin n'appartient-elle pas à la nation ? Le clergé n'est et ne peut être qu'un...
      ...iste pour le service et l'utilité de la nation. Les biens du clergé ont deux sources : la première les biens donnés par la nation, qui sont vraiment le salaire de leurs ...
      ...sé de montrer qu'ils appartiennent à la nation.
      ...elles-ci: Le clergé est-il propriétaire? La distribution des fonds assignés au service divin n'appartient-elle pas à la nation ? Le clergé n'est et ne peut être qu'une profession ; il existe pour le service et l'utilité de la nation. Les biens du clergé ont deux sources : la première les biens donnés par la nation, qui sont vraiment le salaire de leurs fonctions ; ensuite, ceux qui viennent des fondateurs, et, sans doute, il est aisé de montrer qu'ils appartiennent à la nation.
      Speaker: Barnave
      ... pour un service public ; si c'est à la nation à soulager les pauvres, à payer le serv...
      ... que les biens donnés à la charge de la nation ne sont qu'un dépôt dans les mains des ...
      ...service public. Le clergé existe par la nation, la nation pourrait le détruire; il résulte évidemment de ce principe que la nation peut retirer des mains du clergé des bi...
      Les fondations sont dans les mains du clergé des dépôts pour un service public ; si c'est à la nation à soulager les pauvres, à payer le service public, il est certain que les biens donnés à la charge de la nation ne sont qu'un dépôt dans les mains des officiers chargés de ce service public. Le clergé existe par la nation, la nation pourrait le détruire; il résulte évidemment de ce principe que la nation peut retirer des mains du clergé des biens qui n'ont été affectés et donnés que pour elle ; autrefois les domaines étai...
      ...e au clergé, et qu'il serait libre à la nation d'en disposer pour la suite, on ne peut...
      ...dividus puissent justifier aux veux des nations et de la postérité, la violation de la ...
      ...que quand même la propriété des biens-fonds ecclésiastiques ne serait pas dévolue au clergé, et qu'il serait libre à la nation d'en disposer pour la suite, on ne peut sans injustice, et sans les inconvénients les plus douloureux, en priver ceux q...
      ...s que les abus d'une répartition injuste èt l'opulence criminelle de quelques individus puissent justifier aux veux des nations et de la postérité, la violation de la foi publique vis-à-vis des autres. On vous a supputé avec vérité que le sort de ...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 424
      Speaker: Barnave
      ...lergé : les domaines appartiennent à la nation, comme les bénéfices donnés par elle po... ...ics pour leur servir de gage et de salaire, il en est de même des bénéfices du clergé : les domaines appartiennent à la nation, comme les bénéfices donnés par elle pour le service public.
      Speaker: Barnave
      ...sa propriété serait devenue celle de la nation ; de même les fondations faites en fave...
      ...jointes dans la même vue à celles de la nation ; elles appartiennent aussi à la nation, la parité est absolue et parfaite.
      ...un citoyen joignait sa propriété au domaine pour soulager le peuple des impôts, sa propriété serait devenue celle de la nation ; de même les fondations faites en faveur du clergé sont des propriétés particulières, jointes dans la même vue à celles de la nation ; elles appartiennent aussi à la nation, la parité est absolue et parfaite.
      Speaker: Barnave
      ...is il n'est pas moins certain que si la nation se charge de ces objets, elle rentre da...
      ...i a supprimé des monastères. Gomment la nation et l'Assemblée nationale ne pourraient-...
      ...gement des pauvres, le culte divin et l'entretien des ministres de ce culte ; mais il n'est pas moins certain que si la nation se charge de ces objets, elle rentre dans la propriété des biens qui y étaient destinés. On n'ignore pas que souvent ce...
      ... biens ecclésiastiques ; sur de simples arrêts d'enregistrement des cours, le Roi a supprimé des monastères. Gomment la nation et l'Assemblée nationale ne pourraient-elles pas faire ce qu'a fait le Roi? 4
      Speaker: Barnave
      ... les biens du clergé appartiennent à la nation. Ces deux circonstances sont la suppres...
      ...ablie. Le clergé n'en souffrira pas, la nation sera sauvée; elle évitera, par la vente...
      ...reux de la banqueroute : le droit de la nation, la situation de l'Etat, la nécessité i...
      ..., tout vous oblige à reconnaître que la nation est propriétaire des biens dont le cler...
      Deux circonstances rendent indispensables l'admission du principe, que les biens du clergé appartiennent à la nation. Ces deux circonstances sont la suppression des dîmes et l'entretien des utiles pasteurs qui, par cette suppression, n'...
      ...partie les autres; l'égalité, détruite par cette grande opération, doit être rétablie. Le clergé n'en souffrira pas, la nation sera sauvée; elle évitera, par la vente des immeubles du clergé, le mal affreux de la banqueroute : le droit de la nation, la situation de l'Etat, la nécessité indispensable de pourvoir à la partie la plus intéressante du clergé, tout vous oblige à reconnaître que la nation est propriétaire des biens dont le clergé a joui jusqu'à présent.
      ...que de proposer aux représentants d'une nation juste et généreuse, une honteuse banque... ...re, ou aux autres besoins de l'Etat. Ce serait se dévouer soi-même à l'infamie, que de proposer aux représentants d'une nation juste et généreuse, une honteuse banqueroute : voilà, Messieurs, ma profession de foi sur la dette publique. Je vous en...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 425
      ...ns ci. des économies, sans assembler la nation; et i^ue la restauration des finances s... ...as au-dessus de 54 millions; que le Roi aurait pu y pourvoir par des améliorations ci. des économies, sans assembler la nation; et i^ue la restauration des finances serait consommée sans secousses et sans aucun bouleversement des fortunes. Je sen...
      ...es ressources que le Roi proposait à la nation assemblée. On nous présente un nouveau ... On oublie les moyens et les ressources que le Roi proposait à la nation assemblée. On nous présente un nouveau plan de délibération de l'Etat. En quoi consiste donc ce plan régénérateur? Rien...
      ...ter d'usurper la confiance d'une grande nation. Vous déciderez, par exemple, si c'est ... ...ation épuisée le fuxe des remboursements les plus ruineux, que l'on peut se flatter d'usurper la confiance d'une grande nation. Vous déciderez, par exemple, si c'est une sage opération de finance, dans un moment de crise et de détresse, que de re...
      ...ume avaient des titres si légitimes, la nation n'aurait point à se plaindre des extors...
      ...en activité entre Je Trésor royal et la nation, pour arrêter la circulation du numérai...
      ...it d'un honnête travail et d'une sévère économie. Si tous les créanciers du royaume avaient des titres si légitimes, la nation n'aurait point à se plaindre des extorsions de la capitale, et les provinces ne reprocheraient point la ruine de l'Etat...
      ...ope, une armée de prêteurs, de spéculateurs, d'intrigants en finances, toujours en activité entre Je Trésor royal et la nation, pour arrêter la circulation du numéraire par l'extension illimitée des effets publics. Là, un commerce

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 426
      ...e d'être observé dans l'Assemblée de la nation. Les propriétaires ont fait les plus gr... ...détenteurs du numéraire national, vient de nous présenter un contraste bien digne d'être observé dans l'Assemblée de la nation. Les propriétaires ont fait les plus grands sacrifices aux besoins de l'Etat, et ils en ont annoncé de plus généreux en...
      ...iguaient auprès des représentants de la nation. Les juifs venaient à leur suite, avec ... ...es étrangers, ce scandaleux triomphe de l'agiotage étaient le bienfait qu'ils briguaient auprès des représentants de la nation. Les juifs venaient à leur suite, avec leurs trésors, pour les échanger contre des acquisitions territoriales. Ils achè...
      ...e public, qui déshonorerait à jamais la nation. L'Etat a besoin de 70 millions pour le... ... La confiscation des biens du clergé hâterait et nécessiterait encore ce désastre public, qui déshonorerait à jamais la nation. L'Etat a besoin de 70 millions pour les engagements de l'année courante. La dépense extraordinaire de l'année prochain...
      ...tion des biens du clergé ? Une ancienne nation que l'on invitait à être juste envers s...
      ...rs, qui représentons la plus loyale des nations, nous nous abaisserions à cette morale ...
      ...nt de l'Etat, pour croire que nous ne pouvons plus le sauver que par la confiscation des biens du clergé ? Une ancienne nation que l'on invitait à être juste envers ses ennemis répondit, avec un sentiment noble qui n'était au fond qu'un calcul sage, que rien n'est utile que ce qui est juste. Et nous, Messieurs, qui représentons la plus loyale des nations, nous nous abaisserions à cette morale rétrécie, qui mesure le droit sur l'intérêt ! Et par quel aveuglement ose-t-on

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 427
      ...ensées qui scandalisent et dépravent la nation ? Poussés par le mouvement d'un juste p... ...-être le Trésor public, ou marqueraient du moins un terme à ces prodigalités insensées qui scandalisent et dépravent la nation ? Poussés par le mouvement d'un juste patriotisme, nous venons d'abjurer entre vos mains tous nos anciens privilèges pé...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 428
      ...este et infaillible secret de ruiner la nation et de bouleverser l'Etat. ...saire à la chose publique, elle sera proscrite par nos successeurs, comme le funeste et infaillible secret de ruiner la nation et de bouleverser l'Etat.
      ...fondation existent. Ce n'est point à la nation, qui n'est, comme le clergé lui-même, c...
      ...e peuvent par conséquent retourner à la nation, parce qu'elles n'en viennent point. Qu...
      ...-même ne nous a point été donnée par la nation. La variété de sa perception dépose évi...
      On nous a donné nos biens. Les actes de fondation existent. Ce n'est point à la nation, qui n'est, comme le clergé lui-même, comme les hôpitaux, comme les communes, qu'un corps moral ; ce n'est pas même au ...
      ... ne sont que des fondations inspirées par la piété de quelques paroissiens, et ne peuvent par conséquent retourner à la nation, parce qu'elles n'en viennent point. Quelle propriété serait sûre dans le royaume si les nôtres ne l'étaient pas ? La dîme elle-même ne nous a point été donnée par la nation. La variété de sa perception dépose évidemment contre l'unité de son origine. Il est démontré que le clergé en jouissai...
      ...nts de la législation française, que la nation en corps n'a jamais ni stipendié ni dot...
      ...ent par conséquent ni des Rois ni de la nation ; et par la nature des contrats qui son...
      ...s est fondé notre droit public. Il est constant et avéré par ces premiers monuments de la législation française, que la nation en corps n'a jamais ni stipendié ni doté le culte public, et que l'Eglise n'a reçu que des donations particulières. Les...
      ...is on ne voit nulle part des dîmes nationales ou des dîmes royales. Ce don ne vient par conséquent ni des Rois ni de la nation ; et par la nature des contrats qui sont les seuls titres fondamentaux des propriétés, il doit être éternel, tant qu'il...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 429
      ... Les biens du clergé appartiennent à la nation de la môme manière que chaque province ...
      ...e territoire du royaume appartient à la nation, on dit seule-k ment qu'il ne peut appa...
      ... territoire, et si ce titre de propriété était admis il vous dépouillerait tous. Les biens du clergé appartiennent à la nation de la môme manière que chaque province lui appartient. Vous n'êtes pas plus autorisés à déléguer aux rentiers les propr...
      ...iez à leur adjuger le sol de la Champagne ou de la Bourgogne. Quand on dit que le territoire du royaume appartient à la nation, on dit seule-k ment qu'il ne peut appartenir qu'à des régnicoles, ou l'on ne s'entend plus.
      Mais, dites-vous, c'est la nation, c'est le Roi qui a doté les églises, et la nation peut révoquer ces dons qui cessent d'être des propriétés, quand elle les réclame. La nation, Messieurs, possède tous les pouvoirs, ... Mais, dites-vous, c'est la nation, c'est le Roi qui a doté les églises, et la nation peut révoquer ces dons qui cessent d'être des propriétés, quand elle les réclame. La nation, Messieurs, possède tous les pouvoirs, et elle est obligée de les déléguer tous, pour se soustraire au despotisme de l'...
      D'ailleurs, Messieurs, si la nation a le droit de remonter à l'origine de l...
      ...ez sur nous; il dira aussi qu'il est la nation, qu'on ne prescrit pas contre lui. Je s...
      D'ailleurs, Messieurs, si la nation a le droit de remonter à l'origine de la société, pour nous dépouiller de nos propriétés, que les lois ont reconnues et...
      ...ne garantit pas de l'invasion. Il aura sur vous tous les droits que vous exercerez sur nous; il dira aussi qu'il est la nation, qu'on ne prescrit pas contre lui. Je suis loin d'interjeter un appel au peuple, et d'exciter des prétentions injustes ...
      ...bitable qu'elle aurait son effet, si la nation en ouvrait le recours. Un exemple récen... ...rand nombre de titres où cette clause est littéralement insérée ; et il est indubitable qu'elle aurait son effet, si la nation en ouvrait le recours. Un exemple récent va vous en fournir la preuve. Emmanuel Ier

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 430
      ...ies à la couronne. Ce n'est donc pas la nation française qui a doté les églises de ces... ... riche en propriétés, sont précisément celles qui ont été le plus récemment réunies à la couronne. Ce n'est donc pas la nation française qui a doté les églises de ces pays nouvellement conquis, puisqu'ils ne lui appartenaient point à l'époque où ...
      ... d'Autun ose présenter aujourd'hui à la nation, comme un motif de le dépouiller, l'amé... ...ité de ses dons qui ont été la ressource la plus féconde de l'Etat. M. l'é-vêque d'Autun ose présenter aujourd'hui à la nation, comme un motif de le dépouiller, l'amélioration assurée à ses biens, par la certitude qu'auront les fermiers de n'être...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 434
      Speaker: Maiouet
      ...ctivement au culte et aux pauvres de la nation. ...ors que ces biens sont une propriété nationale, en ce qu'ils appartiennent collectivement au culte et aux pauvres de la nation.
      Speaker: Maiouet
      ..., sous la garde et la disposition de la nation ; car elle dispose de tous les établiss...
      ...ie qti'il lui plaît d'adopter ; mais la nation n'exërcë par elle-même ni ses droits de...
      ...blématique. Le clergé possède, voilà le fait. Ses titres sont sous la protection, sous la garde et la disposition de la nation ; car elle dispose de tous les établissements publics, parlé droit qu'elle a sur sa propre législation et sur le culte mêliie qti'il lui plaît d'adopter ; mais la nation n'exërcë par elle-même ni ses droits de propriété, ni cëtix de souveraineté ; et de môme que ses représentants ne pourr...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 435
      Speaker: Maiouet
      La nation, Messieurs, en nous donnant ses pouvoir...
      ...e le gouvernement monarchique ; mais la nation peut, s'il lui plaît, détruire l'uu et ...
      La nation, Messieurs, en nous donnant ses pouvoirs, nous a ordonné de lui conserver sa religion et son Roi ; il ne dépendrait pas plus de nous d'abolir le catholicisme en France que le gouvernement monarchique ; mais la nation peut, s'il lui plaît, détruire l'uu et l'autre, non par des 1 instructions partielles, mais par un vœu unanime, légal, ...
      Speaker: Maiouet
      ...blic ? pouvons-nous tout ce que peut la nation, et plus qu'elle ne pourrait ? ...résister . à une volonté contraire de ne pas ébranler les fondements du culte public ? pouvons-nous tout ce que peut la nation, et plus qu'elle ne pourrait ?
      Speaker: Maiouet
      S'il plaisdit à la nation de détruire l'Église ca~ -tholique eh F...
      ...sposant des biens actuels du clergé, la nation, pour être juste, serait obligée d'aVoi...
      ...versibles au domaine national; ainsi la nation, en détruisant même le clergé, et avant...
      S'il plaisdit à la nation de détruire l'Église ca~ -tholique eh France, et d'y substituer une autre religion, en disposant des biens actuels du clergé, la nation, pour être juste, serait obligée d'aVoir égard aux intentions expresses des donateurs, 'comme on respecte en toute soci...
      ...e l'Église leUr sont substitués par l'intention des testateurs, avant .d'être réversibles au domaine national; ainsi la nation, en détruisant même le clergé, et avant de ^s'emparer de ses biens pour toute autre destination, doit assurer dans tout...
      Speaker: Maiouet
      ...ière nécessité ne marique-t-il pas à la nation? lés lois sur les propriétés remontent ... ...us importante, Messieurs, peut solliciter notre zèlë ? Cet établissement de première nécessité ne marique-t-il pas à la nation? lés lois sur les propriétés remontent à la fondation des empires, et les lois en faveur de ceux qui ne possèdent rien ...

      Séance du mardi 13 octobre 1789, au matin

      page 436
      Speaker: Maiouet
      ...tuellement tous les biens du clergé, la nation se prive de la plus-value graduelle qu'... 2° En vendant actuellement tous les biens du clergé, la nation se prive de la plus-value graduelle qu'ils acquerront par le laps de temps, et elle prépare, dans une proportion invers...
      Speaker: Maiouet
      ...la volonté intérieure et spéciale de la nation a rendus possesseurs de biends-fonds, à... ...dat spécial, convertir en. pension-, naire de l'Etat une classe de citoyens que la volonté intérieure et spéciale de la nation a rendus possesseurs de biends-fonds, à des charges et conditions déterminées.
    • Séance du jeudi 15 octobre 1789

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 450
      Speaker: Target
      obverve qu'un député appartenant à la nation entière ne peut être dispensé par ceux ... obverve qu'un député appartenant à la nation entière ne peut être dispensé par ceux qui l'ont nommé de l'engagement qu'il a contracté envers la patrie.

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 452
      Speaker: Target
      ...sera fait trois sommations au nom de la nation, du Roi et de la loi, de se retirer san... pie attroupé ; il lui sera fait trois sommations au nom de la nation, du Roi et de la loi, de se retirer sans délai ;
      Speaker: Target
      ...nicipaux, seront déclarés rebelles à la nation, au Roi et à la loi, et punis de six an... ...es émeutes, ou qui refuseraient leur service sur la réquisition des officiers municipaux, seront déclarés rebelles à la nation, au Roi et à la loi, et punis de six ans de prison pour des émeutes sans armes, et de mort pour des émeutes avec des ar...

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 453
      Speaker: Le duc d'Aiguillon
      ...titution sage établira la liberté de Ja nation ; bientôt les villes par l'organisation... Bientôt une Constitution sage établira la liberté de Ja nation ; bientôt les villes par l'organisation de leurs municipalités, les provinces par celles de leurs assemblées administra...
      Speaker: Le duc d'Aiguillon
      ...t être soumises aux représentants de la nation parles corps, communautés, réunions de ... ...ir les adresses, demandes, plaintes et toutes affaires quelconques qui pourraient être soumises aux représentants de la nation parles corps, communautés, réunions de citoyens, sous quelque titre que ce soit, et particuliers de la capitale.

      Séance du jeudi 15 octobre 1789

      page 454
      Speaker: Alquier
      ...z-vous les augustes réprésentanls de la nation? En est-il un parmi eux, je dis même pa... ... peuples, qu'on les trompe, que la religion est anéantie? De quel droit calomniez-vous les augustes réprésentanls de la nation? En est-il un parmi eux, je dis même parmi ceux qu'on appelle aristocrates, animé de pareils sentiments? J'aime à croir...
    • Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      - search term matches: (29)

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 28
      Speaker: Le Président
      ...s du siècle présent et les moeurs de la nation française, doivent absoudre de l'illéga... ...égradent la dignité de l'homme, peuvent être abolis sans indemnité : les lumières du siècle présent et les moeurs de la nation française, doivent absoudre de l'illégalité qu'on pourrait apercevoir encore dans cette disposition. Mais il est des re...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 29
      Speaker: Le Président
      ...i, au moment où les représentants de la nation disposent d'une grande partie des revenus du clergé, ce n'est pas au soulagement de la nation entière que ces revenus doivent être ap... ... toute l'étendue des ressources de l'Etat, il conviendrait sûrement d'examiner si, au moment où les représentants de la nation disposent d'une grande partie des revenus du clergé, ce n'est pas au soulagement de la nation entière que ces revenus doivent être appliqués. Que dans une distribution faite avec soin el avec maturité, les cultiva...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 30
      Speaker: Le Président
      ...aient universellement appréciées par la nation ; mais la sagesse de l'Assemblée l'en- ... ...rifices ne doivent pas l'emporter sur des considérations d'ordre public, qui seraient universellement appréciées par la nation ; mais la sagesse de l'Assemblée l'en- i gagera sans doute à examiner'mûrement et dans ! son ensemble une disposition d...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 32
      Speaker: Le vicomte de Mirabeau
      ...égislateur provisoire, le délégué de la nation, le pouvoir exécutif (tout comme il vou... un seul artiele proposé ; et le Roi, le législateur provisoire, le délégué de la nation, le pouvoir exécutif (tout comme il vous plaira le nommer, car, jamais on n'a établi une aussi grande quantité de synon...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 33
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...our former une société. Nous sommes une nation vieille, et sans doute trop vieille pou... Nous ne sommes point des sauvages, arrivant nus des bords de l'Orénoque pour former une société. Nous sommes une nation vieille, et sans doute trop vieille pour notre époque. Nous avons un gouvernement préexistant, un roi préexistant, des ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...e réclamations, l'auguste délégué de la nation aurait droit d'aviser votre sagesse. ...lic dont les besoins urgents ont surtout provoqué ce retrait qui a excité tant de réclamations, l'auguste délégué de la nation aurait droit d'aviser votre sagesse.

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 34
      Speaker: Robespierre
      ... approuver telle ou telle condition. La nation a-t-elle donc besoin, pour la constitut... ...voir exécutif veut trouver des équivoques et interpréter le mot sanction jusqu'à approuver telle ou telle condition. La nation a-t-elle donc besoin, pour la constitution, d'une autre volonté que la sienne1?
      Speaker: Le duc de la Rochefoucauld
      ...biens appartiennent sans contredit à la nation, ainsi que tous ceux de toutes les corp...
      ...ns d'y satisfaire et les intérêts de la nation dont vous êtes les représentants.
      il en sera de même de l'Ordre de Malte dont les biens appartiennent sans contredit à la nation, ainsi que tous ceux de toutes les corporations qui ne doivent leur existence qu'à sa volonté; des considérationspoliti...
      ...jets vous seront présentés, vous pèserez ces considérations politiques, les moyens d'y satisfaire et les intérêts de la nation dont vous êtes les représentants.

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 35
      Speaker: Rewbell
      présentants de la nation pour juger les véritables intérêts du p... présentants de la nation pour juger les véritables intérêts du peuple, qu'à des insinuations étran* gères.
      Speaker: Rewbell
      ...e veulent pas écrire aux pouvoirs de la nation. C'est par cette raison que l'Assemblée... ...trangers écrivent au pouvoir du ministère qui augmente leurs droits, et qu'ils ne veulent pas écrire aux pouvoirs de la nation. C'est par cette raison que l'Assemblée doit se hâter d'obtenir la sanction. Mes concitoyens se sont si fort pénétrés d...
      Speaker: Rewbell
      ...plus bel éloge qu'on puisse faire de la nation française, et la meilleure preuve que c... ...à dit : « Le réti; seul de ce qui s'est passé le 4 août dans l'Assemblée est le plus bel éloge qu'on puisse faire de la nation française, et la meilleure preuve que ce xvme siècle mérite d'être appelé celui de la philosophie. Il n'y a qu'une mass...
      Speaker: Pétion de Villeneuve
      ...Angleterre fait connaître son avis à la nation : il s'explique lui-même ou par son cha... ...oie à l'Assemblée ses observations par écrit. Ce n'est point ainsi que le roi d'Angleterre fait connaître son avis à la nation : il s'explique lui-même ou par son chancelier. Le discours envoyé par le Roi n'est autre chose qu'une espèce de confér...
      ...stice la plus rigoureuse; car autant la nation est en droit de disposej- pour l'utilit... ...t s'en rapporter encore aux re- (1) La conservation des jouissances est de la justice la plus rigoureuse; car autant la nation est en droit de disposej- pour l'utilité publique des biens du clergé comme corps, autant est-elle obligée de maintenir...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 36
      Speaker: De Volney
      ... connu par sa résistance aux vœux de la nation a pu récemment faire céder cette Assemb... ...e ne soient point des murmures qui puissent m'imposer silence ; car, si un homme connu par sa résistance aux vœux de la nation a pu récemment faire céder cette Assemblée à son opinion, il ne me serait pas difficile d'avoir en uu autre sens autant...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 37
      Speaker: De Noailles
      La nation doit à l'armée de rendre égal le sort d... La nation doit à l'armée de rendre égal le sort de tous les individus qui la composent ; elle doit à tous les citoyens de les adm...
      Speaker: De Noailles
      Les représentants de la nation doivent en outre statuer pour l'armée u... Les représentants de la nation doivent en outre statuer pour l'armée une constitution invariable, dont nul autre pouvoir que la loi même ne puisse tro...
      Speaker: De Noailles
      ... qu'il ajoutera au courage naturel à la nation tout celui que donne l'enthousiasme de ... ...rra d'autant plus de force, que l'homme libre et heureux défendra ses foyers, et qu'il ajoutera au courage naturel à la nation tout celui que donne l'enthousiasme de la liberté, et la connaissance des lieux qu'il doit défendre.

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 38
      Speaker: De Noailles
      A REMPLIR ENVERS LA NATION, DES OBLIGATIONS A REMPLIR ENVERS LA NATION, DES OBLIGATIONS
      Speaker: De Noailles
      DE LA NATION ENVERS ELLES. DE LA NATION ENVERS ELLES.
      Speaker: De Noailles
      ...donc le double serment de fidélité à la nation qu'elle doit défendre, et au Roi à qui ... Pour se conformer à ce principe, l'armée prêtera donc le double serment de fidélité à la nation qu'elle doit défendre, et au Roi à qui elle doit obéir.
      Speaker: De Noailles
      ...de ne jamais porter les armes contre la nation, de la défendre contre toute attaque, d... « Vous jurez et promettez de ne jamais porter les armes contre la nation, de la défendre contre toute attaque, de ne marcher contre tout attroupement, sous quelque prétexte que ce soit, que su...
      Speaker: De Noailles
      La nation s'occupera sans doute du sort d'és trou... La nation s'occupera sans doute du sort d'és troupes étrangères actuellement existantes, et s'empressera de les conserver à des t...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page 39
      Speaker: De Noailles
      ... ne suffira pas aux représentants de la nation de comparer le sort des officiers à ce ...
      ...personnes égales en mérite auprès de la nation; elle a donc le droit d'exiger que les ...
      11 ne suffira pas aux représentants de la nation de comparer le sort des officiers à ce qu'il est pour le rendre ce qu'il doit être. Le militaire étant un métier, chacu...
      ...t la guerre, il n'est ni juste, ni utile qu'il y ait des distinctions entre des personnes égales en mérite auprès de la nation; elle a donc le droit d'exiger que les actions et les talents soient récompensés, et ce sera à l'avenir les seuls motif...

      Séance du vendredi 18 septembre 1789, au matin

      page
      Speaker: De Noailles
      Art. 3. Que les représentants de la nation demandent que tout ce qui a rang dans l...
      ...que d'après le concours du Roi et de la nation:
      Art. 3. Que les représentants de la nation demandent que tout ce qui a rang dans l'armée, puisse trouver dans l'avenir de justes motifs d'émulation, et assurer aux troupes une constitution qui ne pourrait changer que d'après le concours du Roi et de la nation:
      Speaker: De Noailles
      ...es troupes réglées prêtent serment à la nation et au Roi tous les ans, dans la forme q... Art. 13. Que les troupes réglées prêtent serment à la nation et au Roi tous les ans, dans la forme qui aura été arrêtée.
      Speaker: De Noailles
      Art. 19. Que les représentants de la nation prennent un moyen de s'assurer que ces ... Art. 19. Que les représentants de la nation prennent un moyen de s'assurer que ces troupes sont présentes et prêtes à marcher.
    • Séance du vendredi 23 octobre 1789

      - search term matches: (109)

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 484
      Speaker: Le duc d'Aiguillon
      ...s biens ecclésiastiques appartient à la nation ; 2° que le traitement des curés doit ê... ... du clergé. Elle consiste à décréter ces deux principes : 1° qUe la propriété des biens ecclésiastiques appartient à la nation ; 2° que le traitement des curés doit être porté à 1,200 livres au moins, avec le logement.
      Speaker: De Bonnal
      ...s reconnaître qu'ils appartiennent à la nation. Ou il n'existe nulle propriété, ou la ... ... sont utiles que pour son éclat, sa propagation et sa perpétuité; mais je ne puis reconnaître qu'ils appartiennent à la nation. Ou il n'existe nulle propriété, ou la nôtre est inattaquable : exposer mon opinion à cet égard est un devoir de citoye...
      Speaker: De Bonnal
      ...s les prêtres, vous préférer à toute la nation, qui veut être elle-même la dispensatri... ...Dans ce moment on veut lui retirer ce dépôt. Je demande si vous pouvez, messieurs les prêtres, vous préférer à toute la nation, qui veut être elle-même la dispensatrice de ses revenus.
      Speaker: Duport
      ...ris leur parti, et comme l'on accuse la nation de reprendre par force les biens qu'ell... ...vez reçu des réclamations ; tous les ommes qui ont écrit sur cette matière ont pris leur parti, et comme l'on accuse la nation de reprendre par force les biens qu'elle a donnés, il faut encore examiner cette quesion.

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 485
      Speaker: Duport
      ...; d'après cela, il reste à savoir si la nation, en se mettant à la place du ^ clergé, ... Voilà, selon moi. la véritable définition de la I propriété ecclésiastique ; d'après cela, il reste à savoir si la nation, en se mettant à la place du ^ clergé, en faisant mieux acquitter les fondations, en soulageant mieux les pauvres, peut...
      Speaker: Duport
      ..., ne l'ont fait que pour l'utilité delà nation. Il a fallu que la nation intervienne dans les donations. ...ergé sont de la dernière classe. Les fondateurs, en donnant des biens à l'Eglise, ne l'ont fait que pour l'utilité delà nation. Il a fallu que la nation intervienne dans les donations.
      Speaker: Thouret
      ...hoses, tout est soumis dans l'Etat à la nation . exerçant le plus grand de ses pouvoir... En ce moment de régénération, les personnes, les choses, tout est soumis dans l'Etat à la nation . exerçant le plus grand de ses pouvoirs. Aucune institution vicieuse ne doitsurvivre, aucun moyen de prospérité publiq...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 486
      Speaker: Thouret
      ...par des motifs dont l'état actuel de la nation fait disparaître l'importance; elle fut... A l'époque des fondations, la dotation fut déterminée par des motifs dont l'état actuel de la nation fait disparaître l'importance; elle fut proportionnée, dans le principe, aux avantages ecclésiastiques et civils dont l...
      Speaker: Thouret
      ... et le soulagement des pauvres, dont la nation peut se charger directement. ...e est destiné à des emplois d'utilité publique, tels que l'entretien des églises et le soulagement des pauvres, dont la nation peut se charger directement.
      Speaker: Thouret
      ...onne sont véritablement les biens de la nation, et que cette vérité est surtout incontestable lorsque la nation se charge de pourvoir par des subsides,... ... j'ajoute ^ que les biens improprement appelés les domaines du Roi ou de la couronne sont véritablement les biens de la nation, et que cette vérité est surtout incontestable lorsque la nation se charge de pourvoir par des subsides, non-seulement aux dépenses du service public et aux dettes du gouvernement, mai...
      Speaker: Thouret
      ... régénération les plus efficaces que la nation puisse exercer par l'autorité du pouvoi... En mé résumant, je pense qu'un des actes de « régénération les plus efficaces que la nation puisse exercer par l'autorité du pouvoir constituant, est de retirer à elle tous les biens-fonds qui n'ont point de pro...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 487
      Speaker: Thouret
      J'observe que, quoique la nation soit elle-même un corps, elle peut cons... J'observe que, quoique la nation soit elle-même un corps, elle peut conserver ces propriétés, tant qu'il lui sera plus avantageux de les retenir que de ...
      Speaker: Thouret
      ...seront désormais à la disposition de la nation. La jouissance peut être provisoirement... ...s domaines, que de consacrer et d'assurer le principe par lequel tous ces biens seront désormais à la disposition de la nation. La jouissance peut être provisoirement conservée aux possesseurs actuels, jusqu'à ce que le moment opportun des aliéna...
      Speaker: Thouret
      ...e maxime de la plus saine politique, la nation se mettrait en état d'augmenter l'utili... ...vantages de cette opération. Il suffit de faire remarquer, qu'en sanctionnant une maxime de la plus saine politique, la nation se mettrait en état d'augmenter l'utilité publique des institutions les plus avantageuses, retrancherait les richesses ...
      Speaker: Thouret
      ...t, de ce moment, à la disposition de la nation, et elle est chargée de pourvoir à l'ac... ..., dont le clergé et les autres corps de mainmorte ont la possession actuelle sont, de ce moment, à la disposition de la nation, et elle est chargée de pourvoir à l'acquit du service et aux charges des établissements, suivant la nature des différe...
      Speaker: Thouret
      « 3° La nation peut disposer aussi des domaines de la ... « 3° La nation peut disposer aussi des domaines de la couronne, soit en les hypothéquant, soit en les aliénant, à l'exception seulemen...
      ... du clergé ne sont pas à lui, mais à la nation ; et de ce principe on tire deux conséquences, qui sont que la nation peut dépouiller le corps du clergé de l...
      ...ets sont d'une utilité générale pour la nation, c'est donc à la nation qu'on les a donnés; qu'elle fournisse à...
      ...pas être propriétaire des biens dont la nation lui a laissé jusqu'à ce moment la régie. Qu'est le clergé? un corps dans la nation, une collection d'individus ; et un êtr...
      ...our l'utilité commune et générale de la nation que ces fondations étaient faites, mais...
      ..., un individu politique, et qu'enfin la nation, qu'on voudrait déclarer propriétaire d...
      On pose en principe, Messieurs, que les biens du clergé ne sont pas à lui, mais à la nation ; et de ce principe on tire deux conséquences, qui sont que la nation peut dépouiller le corps du clergé de la possession générale des biens ecclésiastiques, et qu'elle peut encore dépouill...
      ...etien des ministres de la religion et au souj lagement des pauvres. Tous ces objets sont d'une utilité générale pour la nation, c'est donc à la nation qu'on les a donnés; qu'elle fournisse à tous ces objets, et son devoir sera rempli. On dit encore : le clergé n'est pas, ne peut pas être propriétaire des biens dont la nation lui a laissé jusqu'à ce moment la régie. Qu'est le clergé? un corps dans la nation, une collection d'individus ; et un être moral comme lui ne peut être propriétaire. Que de réponses à faire à ces asser...
      ...ler chaque fondation à l'intention du fondateur, et prouver que ce n'était pas pour l'utilité commune et générale de la nation que ces fondations étaient faites, mais pour s'assurer uu service local, perpétuel et consolateur. On pourrait dire que...
      ... des propriétés foncières ; que tout corps, dans un Etat, v est un être physique, un individu politique, et qu'enfin la nation, qu'on voudrait déclarer propriétaire des biens ecclésiastiques, n'est elle-même qu'une collection d'individus et la gr...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 488
      Speaker: De Béthisy
      ...donc qu'il n'est ni juste ni utile à la nation de dépouiller le clergé de ses biens, e...
      ...te; car il ne peut pas être utile à une nation d'être injuste. En effet, Messieurs, qu...
      ...si elles sont justes et utiles; et d'abord prenons la question générale. Je dis donc qu'il n'est ni juste ni utile à la nation de dépouiller le clergé de ses biens, et je crois que j'aurais tout prouvé, en prouvant que cela n'est pas juste; car il ne peut pas être utile à une nation d'être injuste. En effet, Messieurs, qui peut autoriser un corps politique àdemander à une portion du grand tout un sac...
      Speaker: De Béthisy
      ...lleur ordre de choses, surveillé par la nation elle-même, éloignera les causes de déso...
      ...nts cependant peuvent forcer une grande nation à contracter des dettes ! une uerre dis...
      ..., et peut-être pour la nôtre, et la charge resterait à jamais. Sans doute un meilleur ordre de choses, surveillé par la nation elle-même, éloignera les causes de désordrequi ont été le principe d'une grande partie de la dette nationale; mais que d'événements cependant peuvent forcer une grande nation à contracter des dettes ! une uerre dispendieuse et malheureuse,des calamités, es disettes, des dissensions intestines,...
      Speaker: De Béthisy
      ...fet, il est impossible de croire qu'une nation comme la nôtre, qu'un empire aussi vast... En effet, il est impossible de croire qu'une nation comme la nôtre, qu'un empire aussi vaste et aussi riche soit réduit à un tel dénué-ment, qu'il eût péri sans une seule,...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 489
      Speaker: De Béthisy
      ...onds ecclésiastiques appartiennent à la nation, et l'on dit que dans les mains de chaq... ...principe se fonde-t-on, quand on croit le pouvoir? On suppose toujours que les fonds ecclésiastiques appartiennent à la nation, et l'on dit que dans les mains de chaque titulaire, ils ne sont qu'une concession libre et momentanée.
      Speaker: De Béthisy
      ...ndateurs, qui ont placé au milieu de la nation une masse de biens qui est véritablemen... ... tenons pas de nos pères, il est vrai ; mais nous les tenons du don libre des fondateurs, qui ont placé au milieu de la nation une masse de biens qui est véritablement un patrimoine national, puisque v tous les citoyens qui se vouent aux devoirs ...
      Speaker: De Béthisy
      ...biens soient la propriété directe de la nation. Sans doute elle en est la première pro... ...ile d'envahir les biens du clergé, et j'en conclus qu'il n'est pas vrai que ces biens soient la propriété directe de la nation. Sans doute elle en est la première propriétaire comme de tous ceux de la patrie, mais tout son droit de propriété sur ...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 490
      Speaker: De Béthisy
      ...oits de lods et ventes, et rien pour la nation. Quant aux mutations, certainement elle...
      ...eut avoir le droit de nous les ôter? La nation? La nation est l'agrégation de tous les citoyens e...
      ... ; et bientôt vous verriez au nom de la nation aussi, attaquer les propriétés foncière...
      ...est le dernier signai de détresse d'une nation, elle peut exiger, dans un besoin extrê...
      ...les notaires qui passent les actes, et pour les seigneurs qui percevaient des droits de lods et ventes, et rien pour la nation. Quant aux mutations, certainement elles sont moins fréquentes par les ventes que par les vacances ecclésiastiques : et...
      ... Mais, Messieurs, si nos biens sont à nous, si nous, nous sommes citoyens, qui peut avoir le droit de nous les ôter? La nation? La nation est l'agrégation de tous les citoyens eux-mêmes réunis par leur volonté commune, et dont tous les membres ont les mêmes...
      .... La barrière sacrée de la propriété une fois franchie, le serait bientôt encore ; et bientôt vous verriez au nom de la nation aussi, attaquer les propriétés foncières et héréditaires, et prononcer ce mot destructeur de toutes grandes sociétés, m...
      ...and exemple ! J'ose l'espérer, on ne le citera pas. Sans doute, Messieurs, et c'est le dernier signai de détresse d'une nation, elle peut exiger, dans un besoin extrême, jusqu'au sacrifice d'une partie des fonds des propriétés; mais alors encore,...
      Speaker: Treilhard
      ...t trouver à envahir ces possessions, la nation ne pourrait en disposer sans injustice,... ...sions ecclésiastiques ne sont pas moins indifférents : quelque avantage qu'on pût trouver à envahir ces possessions, la nation ne pourrait en disposer sans injustice, si elle n'en est pas propriétaire; et si, au contraire, la propriété lui en app...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 491
      Speaker: Treilhard
      ...ement parler, propriétaires, puisque la nation peut toujours, et peut seule disposer d... ...oires. Les corporations particulières ne sont i donc pas, en général, et à proprement parler, propriétaires, puisque la nation peut toujours, et peut seule disposer de leurs possessions.
      Speaker: Treilhard
      ...er des immeubles, tant qu'il plaît à la nation d'en salarier ainsi les membres, il fau... ...ant que la corporation existe, tant qu'elle existe avec l'a permission de posséder des immeubles, tant qu'il plaît à la nation d'en salarier ainsi les membres, il faut bien que la puissance publique protège ses possessions ; il faut qu'elle règle...
      Speaker: Treilhard
      ... peut-elle appartenir, si ce n'est à la nation ? ...ser ; il faut cependant bien que cette.propriété réside quelque part. A qui donc peut-elle appartenir, si ce n'est à la nation ?
      Speaker: Treilhard
      ... supposaient-ils pas évidemment qu'à la nation seule appartenait la propriété des bien... ...s, à soulager d'autant le pauvre peuple de tailles, ou à racheter le domaine, ne supposaient-ils pas évidemment qu'à la nation seule appartenait la propriété des biens du clergé ?
      Speaker: Treilhard
      ...érables, ne reconnaissail-il pas que la nation avait le droit de disposer de ses posse... ... racheter les aides, les gabelles et les domaines engagés pour des sommes considérables, ne reconnaissail-il pas que la nation avait le droit de disposer de ses possessions ?
      Speaker: Treilhard
      Lors donc qu'on déclarera qu'à la nation appar-tien t la propriété des biens du ... Lors donc qu'on déclarera qu'à la nation appar-tien t la propriété des biens du clergé, on ne fera que rendre hommage à une vérité incontestable.
      Speaker: Treilhard
      ...ossesseur ne doit rien. En quoi donc la nation resseinblera-t-elle à ce Sei- ... ce qu'il voudrait dépouiller un possesseur pour revêtir un étranger auquel le possesseur ne doit rien. En quoi donc la nation resseinblera-t-elle à ce Sei-

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 492
      Speaker: Treilhard
      ...st pas ; cela est démontré : lorsque la nation reconnaîtra cette vérité, elle ne porte... ... ce qui est en question, c'est-à-dire que le clergé est propriétaire : il ne l'est pas ; cela est démontré : lorsque la nation reconnaîtra cette vérité, elle ne portera aucune atteinte aux droits des citoyens qui sont véritablement propriétaires.
      Speaker: Treilhard
      « Mais ce n'est pas à la nation que les biens du clergé furent donnés ;...
      ...bénéfice, à une communauté : comment la nation se trouverait-elle propriétaire de ces ...
      « Mais ce n'est pas à la nation que les biens du clergé furent donnés ; c'est à un bénéfice, à une communauté : comment la nation se trouverait-elle propriétaire de ces biens ? »
      Speaker: Treilhard
      ...utant et de la manière qu'il plaît à la nation; elle a toujours, qu'il soit permis de ... ...un être moral ne peut pas être propriétaire, il n'existe et ne peut exister qu'autant et de la manière qu'il plaît à la nation; elle a toujours, qu'il soit permis de le dire, un droit de vie et de mort sur ces corps intellectuels et sur tout ce q...
      Speaker: Treilhard
      ...es est, et peut être autre chose que la nation ? C'est donc à la nation qu'on été faites, dans les principes du...
      ...e biens ecclésiastiques ; c'est donc la nation qui en est propriétaire. Elle le sera, ...
      ...loi n'a jamais reconnu que des fidèles, qu'on nous dise si l'assemblée des fidèles est, et peut être autre chose que la nation ? C'est donc à la nation qu'on été faites, dans les principes du clergé lui-même, les donations de biens ecclésiastiques ; c'est donc la nation qui en est propriétaire. Elle le sera, si l'on veut, sous les charges imposées par les fondateurs ; elle sera tenue de ...
      Speaker: Treilhard
      Qui pourrait donc méconnaître dans la nation un droit de propriété que la saine rais... Qui pourrait donc méconnaître dans la nation un droit de propriété que la saine raison réclame pour elle, et qu'elle a, pour ainsi dire, exercé chaque jour depuis q...
      Speaker: L'abbé Grégoire
      ... canons un véritable sacrilège. Mais la nation n'est pas propriétaire de tous les bien...
      ...ations, le principe est toujours que la nation peut ramener les biens à leur véritable...
      ...st que dispensateur: s'il prend pour lui plus que le nécessaire, c'est selon les canons un véritable sacrilège. Mais la nation n'est pas propriétaire de tous les biens. Il en est qui ne lui ont pas été donnés, et dont elle ne pourrait pas dispose...
      ... d'être française, où retrouverait-elle ses biens ? Cependant, malgré ces observations, le principe est toujours que la nation peut ramener les biens à leur véritable destination, et changer le mode de leur administration. 11 faudrait seulement v...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 493
      Speaker: De Béthisy
      ...iagers de l'Etat; c'est par elle que la nation se trouve obérée et forcée de recourir ... ..., qu'avec justice, vous avez déclarée inviolable dans les mains des créanciers viagers de l'Etat; c'est par elle que la nation se trouve obérée et forcée de recourir à des ressources extrêmes ; c'est à elle, enfin, qu'on vous propose d'immoler la...
      Speaker: De Béthisy
      ...squ'au droit reconnu et confirmé par la nation elle-même depuis l'origine de la monarc... ...ui refuser le droit de posséder, et reculer l'effet de cet anathème politique jusqu'au droit reconnu et confirmé par la nation elle-même depuis l'origine de la monarchie. Messieurs, vous l'avez remarqué sans doute, l'honorable membre a avancé cet...
      Speaker: De Béthisy
      ...Messieurs, par un autre opinant, que la nation ayant déclaré qu'elle ne voulait plus, ... Vous avez encore entendu dire, Messieurs, par un autre opinant, que la nation ayant déclaré qu'elle ne voulait plus, et que, par conséquent, ce corps ne pouvait plus posséder aucuns fonds. Mais, Me...
      Speaker: De Béthisy
      ...s biens ecclésiastiques appartient à la nation : que cette opinion a paru être le frui... ...dispenser de répondre encore à un honorable membre qui a dit que la propriété des biens ecclésiastiques appartient à la nation : que cette opinion a paru être le fruit de la philosophie moderne; puis, il ajoute qu'elle est aussi ancienne que nos ...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 494
      Speaker: De Béthisy
      ...t, la vérité montent sur le trône de la nation. Enfin, Messieurs, ce même opinant veut aussi que les fondations aient été données à la nation. Ce sont des faits encore par où il pré...
      ...actes positifs contraires. liait que la nation est toujours intervenue dans les fondat...
      ...mposent un service public et utile à la nation j elle en est propriétaire : je nie la ...
      ...nt reconnus, où tous reçoivent une nouvelle force, et où la justice, la raison et, la vérité montent sur le trône de la nation. Enfin, Messieurs, ce même opinant veut aussi que les fondations aient été données à la nation. Ce sont des faits encore par où il prétend le prouver. Il dit que les titres de fondations ne donnent pas au clergé, n...
      ... énonce de soi-disant formules générales de fondations ; j'y répondrais par des actes positifs contraires. liait que la nation est toujours intervenue dans les fondations : sans doute, pour y mettre la garantie et le sceau de la loi, comme dans t...
      ...elles appartiennent aux églises. 11 conclut encore que, puisque les fondations imposent un service public et utile à la nation j elle en est propriétaire : je nie la conséquence. Tout son droit est renfermé dans celui de veiller à l'exécution des...
      Speaker: De Custine
      ...s biens ne pouvaient appartenir qu'à la nation. Ne pourrait-on pas se servir des mêmes raisonnements pour prouver qu'une nation ne peut pas plus posséder que des corps...
      ...ufruitier, je dis avec assurance que la nation n'en serait pas le véritable propriétai...
      ... appartient. Or, le pauvre n'est pas la nation. Déclarer que les biens du clergé appartiennent à la nation serait donc en dépouiller celui qui a d...
      ...lu que, puisque le clergé et les corps n'avaient pas de propriétés réelles, leurs biens ne pouvaient appartenir qu'à la nation. Ne pourrait-on pas se servir des mêmes raisonnements pour prouver qu'une nation ne peut pas plus posséder que des corps? Quand ils seraient parvenus à démontrer qu'effectivement le clergé n'a pas la ...
      ...réelle de ses biens; quand ils auraient démontré de même qu'il n'en est que l'usufruitier, je dis avec assurance que la nation n'en serait pas le véritable propriétaire. A qui serait donc cette propriété ? Aux pauvres et à l'indigent, pour le sou...
      ...i, ce qui reste de ce bien, les dépenses que je viens de retracer prélevées, lui appartient. Or, le pauvre n'est pas la nation. Déclarer que les biens du clergé appartiennent à la nation serait donc en dépouiller celui qui a des droits réels, pour en investir un propriétaire supposé.

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 495
      Speaker: De Custine
      ...ême avouera qUe les représentants de la nation ont le droit incontestable ile surveill... Je crois et j'imagine que lë ciergé lui-même avouera qUe les représentants de la nation ont le droit incontestable ile surveillé!* le bien des corps, de régler le régime nécessaire à leur meilleure administr...
      Speaker: De Custine
      Que la nation a la surveillance immédiate de l'admini... Que la nation a la surveillance immédiate de l'administration des biens appartenant à tous les corps, agrégations et communautés ; qu...
      Speaker: De Custine
      La nation statuera de même stir la destination et... La nation statuera de même stir la destination et les fonctions des uns et des autres, selon l'objet de leur institution et de la...
      Speaker: Chasset
      ... sont qu'usufruitiers. À qui donc? à la nation. ...ir les pauvres? N'est-il pas lui-même dans la détresse ? Aux titulaires ? ils ne sont qu'usufruitiers. À qui donc? à la nation.
      Speaker: Bureaux de Pusy
      ...rais savoir s'il est de l'utilité de la nation de s'en emparer. Les discussions m'ont ... ...de chercher si les biens ecclésiastiques appartiennent au clergé, mais je désirerais savoir s'il est de l'utilité de la nation de s'en emparer. Les discussions m'ont laissé incertain. Si l'on me prouve que, les dettes du clergé payées et le servi...
      Speaker: Le Pelletier de Saint-Fargeau
      ... sauvegarde spéciale de la loi et de la nation. ...e Gien sera prévenue du présent décret, et que le sieur Pouette sera mis sous la sauvegarde spéciale de la loi et de la nation.

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 496
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...je me fais d'abord deux questions. — La nation peut-elle contester la propriété des bi... J'entre en matière. Pour résoudre le problème qu vous occupe, je me fais d'abord deux questions. — La nation peut-elle contester la propriété des biens du clergé ? Le clergé peut-il soutenir qu'il soit véritablement propriétaire...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      La nation peut-elle contester au clergé sa propri...
      ...e me demande d'abord : Qu'est-ce que la nation ? Qu'est-ce que le clergé ?
      La nation peut-elle contester au clergé sa propriété ? Première question. Pour la résoudre, je me demande d'abord : Qu'est-ce que la nation ? Qu'est-ce que le clergé ?
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      Qu'est-ce que le clergé, quant à la nation ? C'est une corporation d'individus réu...
      ...t impossible que le corps social, ou la nation, conteste à la corporation cléricale la...
      Qu'est-ce que le clergé, quant à la nation ? C'est une corporation d'individus réunis par des opinions qui leur sont communes, destinés à des fonctions qui tienne...
      ...orme d'hérédité (1), contre laquelle personne ne réclame; j'avoue qu'il me paraît impossible que le corps social, ou la nation, conteste à la corporation cléricale la propriété de ses biens.
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...les biens appartiennent évidemment à la nation, qui peut détruire la corporation qui l... ...ucune corporation ne peut exister dans l'Etat, sans la volonté nationale ; donc les biens appartiennent évidemment à la nation, qui peut détruire la corporation qui les possède. Ce raisonnement n'est pas exact. Il est faux qu'aucune corporation n...
      La nation est la corporation des individus réunis... La nation est la corporation des individus réunis en société ; ils ne se sont réunis que pour la conservation des droits naturels...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 497
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...lissement public, il est certain que la nation peut, en les constituant, leur donner t... ...t prescrites par la volonté nationale, comme ils deviennent une partie de l'établissement public, il est certain que la nation peut, en les constituant, leur donner tel et tel droit, leur en ôter tel ou tel autre, peut déclarer qu'ils seront ou n...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ... deux mots sur la première question. La nation est une corporation purement temporelle...
      ... trouble point l'ordre public ; donc la nation ne peut, sans blesser les droits de l'h...
      Je me résume en deux mots sur la première question. La nation est une corporation purement temporelle, et qui doit assurer aux hommes la jouissance de leurs droits. Le clergé est un...
      ... ; son existence est fondée sur une opinion religieuse, dont la manifestation ne trouble point l'ordre public ; donc la nation ne peut, sans blesser les droits de l'homme, ni l'inquiéter pour ses opinions, ni lui contester la propriété de ses bie...
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      ...traiter son armée spirituelle, comme la nation suédoise peut incontestablement traiter l'armée temporelle ; elle peut enfin, ce que la nation ne peut pas, reprendre les biens du cle... ...ier tous ces contrats faits avec un corps qui n'existe que par elle ; elle peut traiter son armée spirituelle, comme la nation suédoise peut incontestablement traiter l'armée temporelle ; elle peut enfin, ce que la nation ne peut pas, reprendre les biens du clergé, qui, à ses yeux, et quant à elle, ne peut s'en dire propriétaire.
      ... pas un établissement public quant à la nation, ou association temporelle, il l'est év... ...contestable. Nous entrons ici dans un nouvel ordre de choses. Si le clergé n'est pas un établissement public quant à la nation, ou association temporelle, il l'est évidemment quant à l'Eglise, ou association spirituelle. L'Eglise, ou la collectio...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 498
      Speaker: Le comte Stanislas de Clermont-Tonnerre
      nation ne peut dépouiller le clergé de ses bie... nation ne peut dépouiller le clergé de ses bietis, et de l'autre, que le clergé ne peut se prétendre propriétaire; et cette do...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 500
      ...elle le clergé? n'est-elle pas toute la nation qui, zélée catholique depuis le premier...
      ... ces fiefs qui tenait dans les fers une nation libre et la plus digne de l'être, a été...
      ...u'ici qu'une tolérance de la part de la nation ?
      Cette Église sainte est-elle le clergé? notre Eglise gallicane est-elle le clergé? n'est-elle pas toute la nation qui, zélée catholique depuis le premier de ses Rois, ne veut jamais cesser de l'être? Eh ! qui ne sait pas que les fief...
      ...s les affaires du siècle, lui en ont procuré les honneurs profanes. Le régime de ces fiefs qui tenait dans les fers une nation libre et la plus digne de l'être, a été aboli heureusement par l'Assemblée nationale. Les ecclésiastiques voudraient-il...
      ...oits et des possessions que condamne leur propre caractère et qui n'ont été jusqu'ici qu'une tolérance de la part de la nation ?
      Cette belle nation, comprimée et nécessairement dégénérée ...
      ...t dis-tinctifs qui constituent dans une nation une noblesse d'origine.
      Cette belle nation, comprimée et nécessairement dégénérée par les abus énormes et multipliés de toutes les espèces de pouvoirs dans notre ...
      ... par l'avantage delà naissance, de ces droits et de ces avantages particuliers et dis-tinctifs qui constituent dans une nation une noblesse d'origine.
      ...à la noblesse les premiers droits de la nation à l'égalité de tous ses membres ; jamai... ...s ; mais jamais peut-être il ne fut plus nécessaire de rappeler au clergé comme à la noblesse les premiers droits de la nation à l'égalité de tous ses membres ; jamais peut-être les ecclésiastiques et les nobles n'avaient eu plus de besoin de con...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 501
      ...orrigera un pareil abus, si ce n'est la nation qu'il attaque dans la partie la plus ut... ...us les gens de nos prélats et commendataires veloutés, en regorgent ! Qui donc corrigera un pareil abus, si ce n'est la nation qu'il attaque dans la partie la plus utile de ses membres?
      ...son propre intérêt? Il faut donc que la nation vienne une bonne fois au secours des ci... ...tte tribune. Mais suffit-il de le dire? Gonvient-il même de ne le dire que dans son propre intérêt? Il faut donc que la nation vienne une bonne fois au secours des citoyens dont lavoixn'apu jusqu'ici se faire entendre pour obtenir du clergé ce qu...
      ... fondations ; et l'on contesterait à la nation, souveraine, législatrice et maîtresse ... ...dans l'acquit des services ; les parlements même changeaient souvent l'objet des fondations ; et l'on contesterait à la nation, souveraine, législatrice et maîtresse de tous les biens écclésiastiques (parmi lesquels on voudra bien comprendre les ...
      ...tion et la propriété appartiennent à la nation; ce ... raison pour les excepter de la masse des biens ecclésiastiques, dont la disposition et la propriété appartiennent à la nation; ce
      ...a première Assemblée constituante de la nation, le droit ou le pouvoir de toucher aux ... l'expression de biens du clergé), et l'on contesterait à la première Assemblée constituante de la nation, le droit ou le pouvoir de toucher aux fondations pour le plus grand bien de l'Etat et de la religion !
      ...s et la puissance des souverains et des nations n'ont dû souffrir ni diminution ni domm...
      ...n qu'ils ont reçue dans leurs Etats. La nation française ne serait-elle pas lésée et b...
      Enfin, c'est une vérité consignée dans tous nos livres, que les droits et la puissance des souverains et des nations n'ont dû souffrir ni diminution ni dommage, par la religion qu'ils ont reçue dans leurs Etats. La nation française ne serait-elle pas lésée et beaucoup trop, si le clergé possédait tant de biens dans une entière indépendance...
      ...s d'elfet contre le droit suprême de la nation dans la disposition qu'elle peut faire ... ...e dans le même esprit, ou par les mêmes motifs; il ne doit donc pas produire plus d'elfet contre le droit suprême de la nation dans la disposition qu'elle peut faire de tous les biens ecclésiastiques, lesquels nne fois donnés à l'Eglise n'apparti...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 502
      ...par l'organe du même préopinant, que la nation veuille la dépouiller de tous ses biens... ..., entre les_dîmes et les autres biens de l'Eglise. 11 a déploré aussi beaucoup, par l'organe du même préopinant, que la nation veuille la dépouiller de tous ses biens, pour en enrichir, dit-il, les sangsues de l'Etat, pour faire les capitalistes ...
      ...par une loi dont dépend l'honneur de la nation; je ne parle point de crédit ni n'en ve... ...garde de la loyauté française, et nous voilà dès lors obligés à chacun d'eux et par une loi dont dépend l'honneur de la nation; je ne parle point de crédit ni n'en veux parler, parce que celui dont on a usé jusqu'ici, n'a servi, par les emprunts,...
      ...n proférer le nom, et l'on accablait la nation de l'impôt le plus dur, qui est l'empru...
      ... même n'a plus été en notre pouvoir. La nation s'est repliée sur elle-même et n'aura b...
      On fuyait ci-devant l'impôt, l'on n'osait en proférer le nom, et l'on accablait la nation de l'impôt le plus dur, qui est l'emprunt. Heureusement ce moyen même n'a plus été en notre pouvoir. La nation s'est repliée sur elle-même et n'aura besoin de personne. Déjà l'on a reconnu généralement que de tous les abus le plus...
      ...iens ecclésiastiques appartiennent à la nation, j'estime aussi que l'on ne peut donner... ...ngeant à l'avis de ceux qui soutiennent que 1a propriété et la disposition des biens ecclésiastiques appartiennent à la nation, j'estime aussi que l'on ne peut donner moins de douze cents livres à un curé; mais en ce sens que Ja moindre des paroi...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 503
      ...lercs dans les séminaires; parce que la nation ne voulant plus dans le clergé que des ... ...ssi l'état vers lequel on doit désormais faire tourner l'éducation de tous les clercs dans les séminaires; parce que la nation ne voulant plus dans le clergé que des ministres utiles et si utiles qu'ils soient nécessaires, comme le sont les vicai...

      Séance du vendredi 23 octobre 1789

      page 513
      Que la nation ait prétendu avoir le droit de surveill... Que la nation ait prétendu avoir le droit de surveiller l'administration des biens ecclésiastiques, d'en ramener l'emploi à sa premiè...
    • Séance du mardi 27 octobre 1789

      - search term matches: (4)

      Séance du mardi 27 octobre 1789

      page 590
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...loi qui, si vous l'adoptez, honorera la nation. (11 s'élève quelques murmures.) ...s caractères à exiger pour être électeur ou éligible, je vais vous proposer une loi qui, si vous l'adoptez, honorera la nation. (11 s'élève quelques murmures.)
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...une qui, si vous l'adoptez, honorera la nation. Tirée des lois d'une petite république... ...iez l'examen des conditions d'éligibilité, je vais, Messieurs, vous en proposer une qui, si vous l'adoptez, honorera la nation. Tirée des lois d'une petite république non moins recommandable par ses mœurs et par la rigidité de ses principes, que ...

      Séance du mardi 27 octobre 1789

      page 591
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      Laissons à cette nation voisine dont la Constitution nous offre...
      ...oursuites pour dettes le citoyen que la nation appelle à la représenter dans son parle...
      Laissons à cette nation voisine dont la Constitution nous offre tant de vues sages dont nous craignons de profiter, cette loi injuste, reste honteux de la féodalité, qui met à l'abri de toutes poursuites pour dettes le citoyen que la nation appelle à la représenter dans son parlement. Profitons de l'exemple des Anglais, mais sachons éviter leurs erreurs ; et...

      Séance du mardi 27 octobre 1789

      page 592
      Speaker: Le Président
      ...urs rapports commerciaux, soit avec les nations étrangères, soit avec les négociants du... ...ganisation intérieure, les lois qui les régissent, le genre de leurs besoins, leurs rapports commerciaux, soit avec les nations étrangères, soit avec les négociants du royaume; l'administration de leur police, celle de leurs finances, le mode et l...
      Speaker: Le Président
      ... ; rien ne peut les changer, toutes les nations de l'Europe l'ont senti ; toutes regard... ...a plupart de ces différences tiennent à la nature même et à l'essence des choses ; rien ne peut les changer, toutes les nations de l'Europe l'ont senti ; toutes regardent leurs possessions éloignées comme des Etats distincts et dépendant de la mét...
    • Séance du mercredi 28 octobre 1789

      - search term matches: (3)

      Séance du mercredi 28 octobre 1789

      page 595
      Speaker: Le marquis de Monspey
      ...issent pas être chargés de celles de la nation. En effet, quel degré de confiance pour... ...éral que des hommes qui n'auraient pas su gouverner leurs propres affaires ne puissent pas être chargés de celles de la nation. En effet, quel degré de confiance pourraient-ils lui inspirer; et sans la confiance des peuples, quels heureux résulta...
      ..., qui doit être l'objet principal d'une nation agricole; l'article milite contre les d... ..., qui ne peut regarder que les négociants, mais qui n'a pas en vue l'agriculteur, qui doit être l'objet principal d'une nation agricole; l'article milite contre les droits de l'homme. N'est-ce pas en effet un principe constitutionnel, que nul ne ...

      Séance du mercredi 28 octobre 1789

      page 597
      Speaker: Le comte de Virieu
      ...partenant, non aux électeurs, mais à la nation entière, la nation peut imposer telle condition qu'elle ju... pense que, l'élu appartenant, non aux électeurs, mais à la nation entière, la nation peut imposer telle condition qu'elle jugera convenable.
  • Tome 10 : Du 12 novembre au 24 décembre 1789 showing 10 of 17 results view all
    • Séance du jeudi 12 novembre 1789

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 1
      Speaker: Thouret
      ...e la Constitution, premier besoin de la nation, et seul gage du retour de la sécurité ... L'établissement de la Constitution, premier besoin de la nation, et seul gage du retour de la sécurité publique, devient de jour en jour plus pressant. Agréez que j'use spécialement d...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 2
      Speaker: Salomon de la Saugerie
      ...gale et préjudiciable aux- droits de la nation- ... au doublement de la province, faite par la commission intermédiaire, comme illégale et préjudiciable aux- droits de la nation-
      Speaker: Salomon de la Saugerie
      « Nosseigneurs, aucune partie de la nation ne « réclamera vainement ses droits aup... « Nosseigneurs, aucune partie de la nation ne « réclamera vainement ses droits auprès de l'As-« semblée de ses représentants (2). »

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 8
      Speaker: Le baron de Menou
      ...pas lorsqu'il s'agit d'un crime de lèse-nation que des législateurs doivent s'attendri...
      ... ceux qui sont accusés du crime de lèse-nation.
      ... ne pourra plus être remis en question pendant la durée de la session. Ce n'est pas lorsqu'il s'agit d'un crime de lèse-nation que des législateurs doivent s'attendrir. Ce n'est pas le sentiment, c'est la justice qu'il faut consulter. Si les magi...
      ...ce à la Chambre des vacations du parlement de Rouen, on ouvre les prisons à tous ceux qui sont accusés du crime de lèse-nation.

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 9
      Speaker: Le Chapelier
      ... parlement de Rouen avaient manqué à la nation ; notre devoir envers elle est d'examin... ...gislateurs. Nous avons dû voir que les magistrats de la Chambre des vacations du parlement de Rouen avaient manqué à la nation ; notre devoir envers elle est d'examiner si nous devons rétracter notre décret, quand il s'agit du salut public. Dans ...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 11
      ... Assemblée, qui, aux yeux de toutes lés nations, a pris et renouvelé l'honorable engage... ...s pas une injustice, mais une atrocité : et puis-je la craindre de la part d'une Assemblée, qui, aux yeux de toutes lés nations, a pris et renouvelé l'honorable engagement dé faire des heureux, et non pas des victimes?

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 13
      Malheur et trois fois malheur aux nations dont les représentants et les mandatair...
      ...'est la justice qui élève en gloire les nations, et qu'elles sont tôt ou tard punies de...
      Malheur et trois fois malheur aux nations dont les représentants et les mandataires regarderaient la religion comme un hors-d'œuvre dans leur législation ; qui c...
      ...doivent servir de base et de règle à toute sage politique : la première, que « c'est la justice qui élève en gloire les nations, et qu'elles sont tôt ou tard punies de leurs désordres par d'affreuses calamités (1) ; » la seconde, qu'il n*y a ni ju...
      ...ieux et de tous les temps, que dans lés nations, non plus que dans les individus, il ne... ...nes mœurs ; et il est certain par la raison comme par l'expérience de tous les lieux et de tous les temps, que dans lés nations, non plus que dans les individus, il ne peut y avoir ni mœurs, ni morale sans religion. C'est elle qui commande et qui ...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 15
      ...lle fois, rien de plus nécessaire à une nation que la pureté des mœurs : elles peuvent... On l'a dit et prouvé mille fois, rien de plus nécessaire à une nation que la pureté des mœurs : elles peuvent tenir lieu des lois, et de tous les autres appuis; mais nulle autre ressource n...
      ...on ou au rétablissement des mœurs d'une nation, mais si l'on peut raisonnablement espé...
      ...ommunautés, à les avilir aux yeux de la nation, à démolir une partie des monastères, à...
      ...éfendre de la contagion des mauvais exemples, peuvent contribuer à la conservation ou au rétablissement des mœurs d'une nation, mais si l'on peut raisonnablement espérer cet heureux effet des instituts religieux ; si des législateurs qui connaiss...
      ... qui ne travaille que pour le bien public, doivent s'appliquer à affaiblir les communautés, à les avilir aux yeux de la nation, à démolir une partie des monastères, à préparer la ruine des autres; ou s'ils ne doivent pas plutôt prendre les voies ...
      ... heureuse influence sur les mœurs de la nation. Répandus sur toute la surface du royau...
      ...les pasteurs à purifier la masse de* la nation de tant de vices qui la corrompent et l...
      ...mettre de cette révolution, difficile, il est vrai, mais non impossible, la plus heureuse influence sur les mœurs de la nation. Répandus sur toute la surface du royaume, les monastères seront comme un précieux ferment, propre à échauffer, à ranim...
      ...a ferveur de leurs prières, l'ascendant de leurs exemples, aideront puissamment les pasteurs à purifier la masse de* la nation de tant de vices qui la corrompent et la déshonorent. Us ramèneront parmi nous les vertus que l'impiété décrie et banni...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 17
      ...lergé sont passés entre les mains de la nation, et que l'humiliation réelle ou prétend... ... demander si cette disette ira toujours croissant, maintenant que les biens dû clergé sont passés entre les mains de la nation, et que l'humiliation réelle ou prétendue d'être salarié par elle est placée comme un épouvan-tail à la porte du sanctu...
      ... mis leurs biens à la disposition de la nation : aucun d'eux n'avait du superflu quand... ...une vie dure et laborieuse, aient vu sans regret et sans murmure le décret qui a mis leurs biens à la disposition de la nation : aucun d'eux n'avait du superflu quand leur corps jouissait de ses biens ; aucun d'eux ne manquera du nécessaire, parc...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 18
      Que la nation n'a pas d'intérêt général à conserver l... Que la nation n'a pas d'intérêt général à conserver le régime prohibitif, quant aux subsistances;

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 19
      ... quel avantage pourrait-il être pour la nation d'accepter une offre qui ne servirait q... ... bénéfice quelconque, le seul but de ses opérations mercantiles; qu'en effet, de quel avantage pourrait-il être pour la nation d'accepter une offre qui ne servirait qu'à faire payer aux colons la farine le double, le triple de ce que la leur vend...
      ...valeur en denrées, pour le compte de la nation. ...les iraient chercher aux Etatsrljnis, et dont elles rapporteraient en France la valeur en denrées, pour le compte de la nation.

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 20
      ...rrait faire sur les représentants d'une nation douce et compatissante: et en vous prés... Le commerce a senti l'effet que cette peinture pourrait faire sur les représentants d'une nation douce et compatissante: et en vous présentant un tableau rapide de la colonie de Saint-Domingue, il a cherché à diminue...

      Séance du jeudi 12 novembre 1789

      page 22
      ...s cependant, qu'il' est probable qu'une nation juste et généreuse comme la nation française ne voudra pas, en conservant ... Sur la quatrième, qu'ils sentent toute la difficulté dé son exécution; mais cependant, qu'il' est probable qu'une nation juste et généreuse comme la nation française ne voudra pas, en conservant le régime qui existe depuis si longtemps pour les îles (régime, pour le dire en ...
    • Séance du vendredi 20 novembre 1789

      - search term matches: (47)

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 128
      Speaker: Salomon
      ...particuliers, espérant néanmoins que la nation maintiendra dans leurs provinces, leurs... ...ionale. Elle renonce en conséquence à tous ses droits, privilèges et exemptions particuliers, espérant néanmoins que la nation maintiendra dans leurs provinces, leurs coutumes pour ce qui regarde les droits successifs.
      Speaker: Salomon
      ...e regardant comme un attentat contre la nation, contre les habitants de la Normandie, ... ...ère la plus forte, l'arrêté de la chambre des vacations du parlement de Rouen, le regardant comme un attentat contre la nation, contre les habitants de la Normandie, que l'on a osé mettre en jeu dans un acte de cette importance, sans leur assenti...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 129
      Speaker: Salomon
      . « Quoil la nation, par l'organe de ses représentants légi... . « Quoil la nation, par l'organe de ses représentants légitimement élus, aura manifesté sa volonté, le monarque aura sanctionné le décret ...
      Speaker: Salomon
      ...s d'un aveuglement absolu, comme si une nation entière, longtemps malheureuse, longtem... ...raindra pas d'avancer que la plupart dés citoyens semblent volontairement frappés d'un aveuglement absolu, comme si une nation entière, longtemps malheureuse, longtemps esclave, pouvait se méprendre sur ses véritables intérêts.
      Speaker: Salomon
      ... dénoncer ainsi les représentants de la nation à la nation elle-même pour tâcher de leur faire per... ...écréta ne tend qu'à établir plus que jamais l'anarchie dans le royaume ; et elle dénoncer ainsi les représentants de la nation à la nation elle-même pour tâcher de leur faire perdre une confiance méritée par des actes multipliés de dévouement, de patriotisme...
      Speaker: Salomon
      ... elle feindra d'oublier que, dès que la nation a choisi librement ses représentants, i...
      ... la liberté et leur apprendre que si la nation a trouvé dans cette auguste Assemblée d...
      ...nt où elle transcrit Une loi qui blesse son orgueil et choque son amour-propre ; elle feindra d'oublier que, dès que la nation a choisi librement ses représentants, ils ont le pouvoir de changer, de modifier pour ses intérêts les lois existantes....
      ...d'une production incendiaire, inconséquente et irréfléchie, rassurer les amis de la liberté et leur apprendre que si la nation a trouvé dans cette auguste Assemblée des défenseurs intrépides de ses droits, elle y trouvera aussi de juste vengeurs.
      Speaker: Salomon
      ...atrie, des droits et de la glçire de la nation, les auteurs et adhérents dudit arrêté,... ...ations du parlement de Rouen du 6 novembre et que nous déclarons ennemis de la patrie, des droits et de la glçire de la nation, les auteurs et adhérents dudit arrêté, que nous livrons avec tous les bons Français à la honte, à l'indignation et au ...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 130
      Speaker: Le Président
      ...anque nationale, sous la garantie de la nation. ...ion du mémoire du ministre des finances pour convertir la caisse d!Escompte en banque nationale, sous la garantie de la nation.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ionale, et d'accordèr la garantie de la nation aux transactions que cette banque sera ... ...us commande impérieusement de transformer la caisse d'escompte en une Banque nationale, et d'accordèr la garantie de la nation aux transactions que cette banque sera destinée à consommer.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...es besoins, il faut que le crédit de la nation fasse pour la Banque ce qu'il a paru au ministre que la nation ne pourrait pas faire pour elle-même. ...e et de crédit : pour que la caisse, puisse nous aider dans l'un ou l'autre de ces besoins, il faut que le crédit de la nation fasse pour la Banque ce qu'il a paru au ministre que la nation ne pourrait pas faire pour elle-même.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...re a fait la base de son mémoire. Si la nation ne méritait pas encore aujourd'hui un t... ...tout entière sur une supposition qui détruit nécessairement celle dont le ministre a fait la base de son mémoire. Si la nation ne méritait pas encore aujourd'hui un très-grand crédit, nulle espèce de succès ne pourrait accompagner les mesures que...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 131
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...s l'usage de ce papier? Le crédit de la nation. Un décret spécial de votre part, sanct... ...le motif de, la confiance que la capitale et les provinces pourraient placer dans l'usage de ce papier? Le crédit de la nation. Un décret spécial de votre part, sanctionné par le Roi, la rendrait caution de ces billets. Ils seraient revêtus d'un ...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...Messieurs, osons sentir enfin que notre nation peut s'élever jusqu'à se passer, dans l... Osons, Messieurs, osons sentir enfin que notre nation peut s'élever jusqu'à se passer, dans l'usage dé son crédit,, d'inutiles intermédiaires. Osons croire que toute économi...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 132
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...tage. Or, de tous les pâsse-temps d'une nation, c'est là le plus dispendieux. Nous dev... ...: 1° de morceler les actions, c'est-à-dire, de multiplier les aliments de l'agiotage. Or, de tous les pâsse-temps d'une nation, c'est là le plus dispendieux. Nous devons donc, en économes sages, mettre en ligne de compte cette dépense, quand nous...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...r des agioteurs; c'est beaucoup pour la nation. Mais voulez-vous connaître la conséque...
      ...e^pourrait être altéré ou perdu, que la nation ne serait pas quitte envers les actionn...
      ...ionale, nous assurions encore 6 0/0 d'intérêt à ses actionnaires : c'est peu pour des agioteurs; c'est beaucoup pour la nation. Mais voulez-vous connaître la conséquence nécessaire de cet encouragement? Il enhardira lès opérations de la Banque, q...
      ...lions, pour l'intérêt à 6 0/0 de 37,500 actions ; car enfin le fonds de la Banque^pourrait être altéré ou perdu, que la nation ne serait pas quitte envers les actionnaires : autre dépense à mettre en ligne de compte pour évaluer le bas intérêt au...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 133
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ent nos commettants, vous voulez que la nation se rende solidaire pour, les engagement... « Quoi! nous diraient nos commettants, vous voulez que la nation se rende solidaire pour, les engagements d'une Banque assise au centre de l'agiotage? Avez-vous donc mesuré l'étendue d...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...alors, non-seulement s'il convient à la nation de contractér de tels engagements, mais... « Le ministre prétend-il qu'elles soient éternelles? nous demandons alors, non-seulement s'il convient à la nation de contractér de tels engagements, mais encore, s'ils n'entraînent pas les .conséquences les plus effrayantes? Car enfi...
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ... l'engagement qu'on ferait prendre à la nation d'assurer à jamais aux actionnaires 9 m... ...même un principe de dilapidation; et il faut encore ajouter à cette grave erreur l'engagement qu'on ferait prendre à la nation d'assurer à jamais aux actionnaires 9 millions de revenus annuels pour l'intérêt de leurs actious.

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 134
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ..., il faudra que ce soit aux frais de la nation qu'il se rétablisse! §gi|li maintenir, il faudra que ce soit aux frais de la nation qu'il se rétablisse! §gi|li
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...e nationale des profits, ou pour que la nation ne garantisse pas sans caution 250 mill... ...a ruine dë ce royaume.Çonsentirions-nous à les perpétuer pour assurer à la Banque nationale des profits, ou pour que la nation ne garantisse pas sans caution 250 millions de billets?

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 135
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...articulière, sous la surveillance de la nation. ...es intérêts seront séparés des autres dépenses, et soumis à uné administration particulière, sous la surveillance de la nation.
      Speaker: Lavenue
      ...roisième fois, et à faire partager à la nation le déshonneur d'une banqueroute "i épui... 2° Il expose cette caisse à faillir une troisième fois, et à faire partager à la nation le déshonneur d'une banqueroute "i épuisons-nous plutôt en Sacrifices pour que notre liberté soit pure et que notre hon...
      3 II expose là nation à l'agiotage, qui a dé- (1) Le Moniteur... 3 II expose là nation à l'agiotage, qui a dé- (1) Le Moniteur ajoute au discours de M. de Mirabeau les alinéas suivants, qui ne figurent ni d...
      ... besoin d'une banque pour la dette ; la nation est l'origine de tout crédit, elle n'a ... ... voulu, mettre la caisse d'escompte au rang des créanciers de l'Etat. On n'a pas besoin d'une banque pour la dette ; la nation est l'origine de tout crédit, elle n'a pas besoin d'acheter le crédit qu'on n'aurait pas sàn9 elle.»

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 136
      Speaker: Lavenue
      ...éditerait le sceau et les billets de la nation. voré la substance du peuple, et qui avilirait et discréditerait le sceau et les billets de la nation.
      Speaker: Camus
      ...compté,'cet administrateur a dit que la nation a délégué, à cet établissement, par déc...
      ...9 de ce décret, et il en résulte que la nation n'a pas fait dé délégation et que, s?il...
      ...s un discours prononcé par M. Lavoisier à l'assemblée générale dé la caisse d'escompté,'cet administrateur a dit que la nation a délégué, à cet établissement, par décret, du 6 octobre, 60 millions sur la contribution patriotique. J'ai lu les. articles 18 et 19 de ce décret, et il en résulte que la nation n'a pas fait dé délégation et que, s?il a été pris des arrangements, l'Assemblée doit en être instruite par ses commiss...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 137
      Speaker: Dupont
      ...coup plus favorable que le crédit de la nation elle-même. ...nsi le crédit de la caisse d'escompte, tant décriée, est dans une situation beaucoup plus favorable que le crédit de la nation elle-même.

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 138
      Speaker: Dupont
      ...ne confiance ; elle ne peut prêter à la nation que le crédit de la nation elle-même; et il y a, pour la nation, une sorte d'avilissement à y avoir rec... ...ans un état, absolument contraire au but de son institution. Elle ne mérite aucune confiance ; elle ne peut prêter à la nation que le crédit de la nation elle-même; et il y a, pour la nation, une sorte d'avilissement à y avoir recours. » ; :
      Speaker: Dupont
      ...statent l'impossibilité ; et lorsqu'une nation a sanctionné d'avance cette impossibili... ...s qui ne peuvent être remplies, et dont leurs prospectus comme leurs statuts constatent l'impossibilité ; et lorsqu'une nation a sanctionné d'avance cette impossibilité, elle ne doit pas être étonnée de la voir se manifester plus tôt ou plus tard...
      Speaker: Dupont
      Une nation ou un gouvernement, en prenant sous leu... Une nation ou un gouvernement, en prenant sous leur protection rétablissement d'une banque, déclarent donc implicitement que la ba...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 140
      Speaker: Dupont
      Chez les nations emprunteuses, l'Etat ne devant jamais s...
      ... être une excellente ressource pour une nation, obérée, pressée dans ses engagements, ...
      Chez les nations emprunteuses, l'Etat ne devant jamais sans qu'une multitude de particuliers se doivent aussi mutuellement des sommes tr...
      ...s peut avoir un beaucoup plus grand emploi. C'est ce qui fait qu'une banque peut être une excellente ressource pour une nation, obérée, pressée dans ses engagements, et qui, ayant une grande masse de dettes exigibles ; ne peut néanmoins les solde...
      Speaker: Dupont
      ...ntage immense que la franchise de notre nation a sur la politique mystérieuse de nos v... ...mptes avant qu'elle fût dans l'impuissance de le faire ; nouvel exemple de l'avantage immense que la franchise de notre nation a sur la politique mystérieuse de nos voisins.

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 141
      Speaker: Dupont
      ...z aux titres actuels de créances sur la nation d'autres titres de créances sans intérê... ... tous ces milliards ne seraient qu'une banqueroute, par laquelle vous suppléeriez aux titres actuels de créances sur la nation d'autres titres de créances sans intérêt, ou avec un intérêt plus faible que celui qué produisent aujourd'hui les ancie...
      Speaker: Dupont
      ...ines n'est pas faisable aujourd'hui. La nation y éprouverait une perte excessive. Les ...
      ... conditions soient avantageuses pour la nation et attrayantes pour les prêteurs, sans ...
      ...emandé trop de billets. pour le débouché qu'il leur ouvre. L'aliénation des domaines n'est pas faisable aujourd'hui. La nation y éprouverait une perte excessive. Les domaines ne sont point en valeur. Il faut attendre que les assemblées, administr...
      ...dopter son plan qu'à la charge qu'il sera constamment ouyert un emprunt dont les conditions soient avantageuses pour la nation et attrayantes pour les prêteurs, sans être immorales.
      Speaker: Dupont
      ...us indigne de vous et de la majesté des nations. Mais si la caisse d'escompte est irrép... ...l'un et sur l'autre à la fois : conduite qui me semble à tous les égards bien plus indigne de vous et de la majesté des nations. Mais si la caisse d'escompte est irréprochable, et j'avoue qu'elle me parait plus qu'irréprochable, qu'elle me paraîtl...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 142
      ...échapper à la nécessité de consulter la nation, si elle n'a pas élevé les moyens des v...
      ...é secourues, si lës représentants de la nation française ont été assemblés, si une foi...
      ... était l'intérêt du despotisme et l'espoir de l'âristocratie, ne les a pas fait échapper à la nécessité de consulter la nation, si elle n'a pas élevé les moyens des vizirs fort' au-dessus de leurs dépensés; si la probité du Roi et celle du ministre ont été secourues, si lës représentants de la nation française ont été assemblés, si une fois réunis ils ont ce senti qu'ils devaient être, si le clergé n'est plus (1)........

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 143
      Speaker: Dupont
      Ce n'est pas que je prétende qu'une nation doive être asservie, même par la reconn...
      ...s, ne doit pas être le guide unique des nations; je dis que les considérations morales ...
      Ce n'est pas que je prétende qu'une nation doive être asservie, même par la reconnaissance ; mais je dis que l'arithmétique, dont vous avez daigné remarquer que je ne négligeais pas le secours, en soumettant mes idées a vos lumières, ne doit pas être le guide unique des nations; je dis que les considérations morales ont aussi leur poids, que c'est principalement par elles que l'on gouverne les e...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 145
      ... Mais, Messieurs, un représentant de la nation doit à l'Assemblée nationale, à un ministre même, à la probité duquel toute la nation rend hommage, au meilleur, au plus vert... ... tout concourt à faire regarder comme audacieux l'homme qui ose se le permettre. Mais, Messieurs, un représentant de la nation doit à l'Assemblée nationale, à un ministre même, à la probité duquel toute la nation rend hommage, au meilleur, au plus vertueux des rois, enfin, à son devoir, le développement des erreurs des administrat...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 146
      ...r un seul écu dans le royaume. Quoil la nation tout entière serait^elle assemblée ...nge, à celui de 7, où serait le taux du dividende, et cela sans avoir fait entrer un seul écu dans le royaume. Quoil la nation tout entière serait^elle assemblée
      ...a détruit les finances de la France, la nation serait-elle injuste si elle détruisait ... ...de l'Etat, pour accroître la leur? et lorsqu'elle est fondée sur un système qui a détruit les finances de la France, la nation serait-elle injuste si elle détruisait à son tour cet établissement, en garantissant aux actionnaires leurs fonds laiss...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 147
      ...n établissement qui fera des prêts à la nation à 3 0/0? Quelle opinion a-t-on donc d'h... ...une caisse' vraiment nationale ; qu'il serait bien plus avantageux de soutenir un établissement qui fera des prêts à la nation à 3 0/0? Quelle opinion a-t-on donc d'hommes auxquels on présente de semblables appâts ?
      ...or de ces sommes immenses fournies à la nation? pourquoi ne pas ajouter aux avantages que recueillera la nation le produit de 7 0/0, réduit à 1 0/0 net... ... ne sera-t-il pas de valoir à la caisse d'escompte 7 0/0, même en aidant le Trésor de ces sommes immenses fournies à la nation? pourquoi ne pas ajouter aux avantages que recueillera la nation le produit de 7 0/0, réduit à 1 0/0 net pour elle, jusqu'à Pépoque où elle aura remboursé aux actionnaires les capitaux...
      ...les représentants éclairés d'une grande nation. ... dirigeront pas ? De semblables amorces ne peuvent être un appât séduisant pour les représentants éclairés d'une grande nation.
      La caisse qui appartiendrait à la nation, donnerait autant de moyens de diminuer... La caisse qui appartiendrait à la nation, donnerait autant de moyens de diminuer l'intérêt de la créance" publique, que cette caisse appartenant à des capitalis...
      ... qui ne pourront être responsables à la nation, ne pourra-t-elle pas faire des prêts à...
      ... monarque qui nous gouverne, ôtent à la nation toute crainte à cet égard ; mais ses re...
      ...nconvénient doit vous décider à la rejeter sans retour. Entre les mains d'hommes qui ne pourront être responsables à la nation, ne pourra-t-elle pas faire des prêts à un Roi qui pourrait se servir dë ses fonds pour acheter les moyens de vous asservir ? La probité, la pureté des intentions du monarque qui nous gouverne, ôtent à la nation toute crainte à cet égard ; mais ses représentants doivent porter leurs regards dans l'avenir et prévoir d'avance les p...
      ...ués choisis par les représentants de la nation et comptables à eux seuls. ...it, contiendra le numéraire du royaume, ne peut être qu'entre les mains de délégués choisis par les représentants de la nation et comptables à eux seuls.
      Si une caisse appartenant à la nation est préférée, ce que je désire Vivement... Si une caisse appartenant à la nation est préférée, ce que je désire Vivement, ce ne sera pas des billets d'Etat qu'il faudra créer, mais un papier qui, mis ...
      Si la nation doit cautionner les billets d'un établi... Si la nation doit cautionner les billets d'un établissement, ce doit être de celui qui l'enrichira, car il faudrait qu'ëlle fût frap...
      ...le, par l'appât de s'enrichir. Quoi! la nation aurait-elle déjà oublié la chute de M. ... ...isins, aux dépens des mauvais spéculateurs et des hommes séduits, dans la capitale, par l'appât de s'enrichir. Quoi! la nation aurait-elle déjà oublié la chute de M. de Saint-JameS, celle de M. de Sérilly, et de tant d'autres, dont l'agiotage a h...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 148
      ... on exalte les obligations que lui a la nation : je vais tracer d'un trait de plume le... (1) On vante aujourd'hui les grands services qu'a rendus la caisse d'escompte, on exalte les obligations que lui a la nation : je vais tracer d'un trait de plume le tarif de la reconnaissance qu'elle doit lui conserver. Un établissement que la ...
      et la crise où se trouve la nation, que ses opérations causent en partie l... et la crise où se trouve la nation, que ses opérations causent en partie l'extraction du numéraire, et l'embarras et le discrédit qui se font ressentir da...
      ...vraiment nationale à cette époque où la nation se lépond à elle-même de son papier, ét...
      ... numéraire, mais dans les caisses de la nation. 11 n'est plus qu'un instant pour ne pa...
      ... de la prudence des représentants de la nation de laisser cette possibilité!? n'en ser...
      ... caisses du Trésor public. Et moi je répondrai : mais si le papier d'une caisse vraiment nationale à cette époque où la nation se lépond à elle-même de son papier, était en circulation, il acquitterait, comme le papier de la caisse d'escompte, to...
      ...ition, ce ne serait point dans les caisses de la caisse d'escompto que serait le numéraire, mais dans les caisses de la nation. 11 n'est plus qu'un instant pour ne pas consommer la ruine de la France : une spéculation fausse de plus, et c'en est ...
      ...oujours la loi ? ne seront ils pas les maîtres de l'extraire du royaume ? est-il de la prudence des représentants de la nation de laisser cette possibilité!? n'en seront-ils pas comptables à leurs commettants ? C'est dans cet instant que je me pl...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 149
      ...tionale, serait décréter la ruine de la nation, en investissant par ce décret, les cap... Je le répète : décréter la caisse d'escompte, caisse nationale, serait décréter la ruine de la nation, en investissant par ce décret, les capitalistes actionnaires de cette caisse, d'un crédit public prépondérant. Pour vo...
      ...caisse n'appartient pas réellement à la nation ; examinons celui qu'elle a produit : c... ...sse d'escompte une caisse nationale, produirait un plus heureux effet, si cette caisse n'appartient pas réellement à la nation ; examinons celui qu'elle a produit : cet effet, le voici.
      ...ce en France ! Dans un seul instant, la nation mettrait son numéraire et sa fortune au... (1) Combien ces fautes seraient-elles d'une plus grande conséquence en France ! Dans un seul instant, la nation mettrait son numéraire et sa fortune au pouvoir de la prétendue caisse nationale ; les assignations indispensables, pro...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 150
      ... d'avoir laissé les représentants de la nation dans l'ignorance des effets funestes qu... ...écret porté par l'Assemblée nationale, je ne veux pas éprouver l'éternel remords d'avoir laissé les représentants de la nation dans l'ignorance des effets funestes que j'appris à connaître en Angleterre, en Hollande, en Allemagne et en France mêm...
      ...rrait, en effet, faire des avances à la nation. Mais ce ne serait autre chose que le s... ... celte disposition pour le versement des fonds au Trésor public : alors elle pourrait, en effet, faire des avances à la nation. Mais ce ne serait autre chose que le système d'emprunt, ramené, il est vrai, sous une forme moins onéreuse, puisque le...
      ...ces vérités; et puisque l'intérêt d'une nation qui s'abandonne à lui doit lui être che...
      ...ionale tourne en entier au profit de la nation?
      Le ministre des finances doit, plus que personne, être frappé de l'évidence de ces vérités; et puisque l'intérêt d'une nation qui s'abandonne à lui doit lui être cher, ne doit-il pas désirer que le succès d'un établissement de banque nationale tourne en entier au profit de la nation?
      ...s billets de la caisse appartenant à la nation, mis en circulation ? Il me semble, au ... ... arrêté par la difficulté de se procurer les fonds nécessaires pour escompter les billets de la caisse appartenant à la nation, mis en circulation ? Il me semble, au contraire, que rien ne serait plus aisé que de se procurer ces fonds.
      ...able caisse est le seul moyen qu'ait la nation d'atteindre les fonds des capitalistes ... L'établissement d'une semblable caisse est le seul moyen qu'ait la nation d'atteindre les fonds des capitalistes et de les faire contribuer aux charges publiques. En effet cette caisse, une foi...

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 151
      ...c une Assemblée des représentants de la nation l'établissement proposé ne peut avoir n... Vous jugerez, Messieurs, qu'avec une Assemblée des représentants de la nation l'établissement proposé ne peut avoir ni inconvénient, ni dangers, surtout en séparant, comme l'a établi le, comité de ...
      Le sort de la nation est dans les mains du premier ministre ...
      ...nt tous intérêts autres que, ceux de la nation, il n'aura qu'une seule perspective, ce...
      Le sort de la nation est dans les mains du premier ministre des finances ; aucun bien ne peut se faire que par lui. Investi d'une confiance ...
      ...ommes animés du désir du bien public, doivent attendre de ce ministre, qu'oubliant tous intérêts autres que, ceux de la nation, il n'aura qu'une seule perspective, celle d'assurer un bonheur durable à un grand peuple qui s'est abandonné à lui.
      Je propose : premièrement, que la nation rembourse aux actionnaires de la caisse... Je propose : premièrement, que la nation rembourse aux actionnaires de la caisse d'escompte les fonds d'avarices avec lesquels ils l'ont formée, et leur en paye...
      Troisièmement, que la nation se charge dé toutes les lettres de chan... Troisièmement, que la nation se charge dé toutes les lettres de change ^escomptées par la caisse d'escompte sans exiger aucune indemnité des actionn...
      ...lle des fonds des actionnaires, dont la nation leur payerait l'intérêt. ... qu'il reste en numéraire, ou engagements du Trésor public, une somme égale à celle des fonds des actionnaires, dont la nation leur payerait l'intérêt.
      ...blic qui seul peut régénérer une grande nation, que de voir un Roi qui, lassé de tant ...
      ...voulant le rendre immuable, assemble sa nation, pour discuter, régler elle-même, et av...
      ... cqntradiction, restaureront une grande nation, rendront au Roi le calme et le bonheur...
      ...t, dis-je, pour animer tout ce qui composera les Etats généraux de cet esprit public qui seul peut régénérer une grande nation, que de voir un Roi qui, lassé de tant de recherches vaines, persévérant dans son ardent désir de faire le bonheur de ses peuples, voulant le rendre immuable, assemble sa nation, pour discuter, régler elle-même, et avec lui, ses véritables intérêts? c'est là le résumé du rapport de l'administrate...
      ...êteront, se promulgueront les lois, les règlements sages, qui n'éprouvant pas de cqntradiction, restaureront une grande nation, rendront au Roi le calme et le bonheur, à sa couronne son lustre antique, la prépondérance qu'elle ne pouvait

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 152
      ..., fixe ses regards sur la France, et la nation assemblée va déployer uu caractère de g... perdre que par des conseils erronés ; l'Europe attentive, fixe ses regards sur la France, et la nation assemblée va déployer uu caractère de grandeur, de sagesse et de force, seul capable de soutenir cette importante révol...
      ...nes à jamais de la reconnaissance de la nation, ont été les premiers à donner les cons...
      ... dignes de la confiance du Roi et de la nation.
      ...dre qui doit naître des Etats généraux permanents, et les ministres actuels, dignes à jamais de la reconnaissance de la nation, ont été les premiers à donner les conseils qui tendent àxette régénération, prouvant par ce sacrifice combien ils sont dignes de la confiance du Roi et de la nation.
      ...ne banque nationale, administrée par la nation elle-même, par ses représentants ; j'es... ...t ses conseils, ne peut reposer sur une base solide, que par l'établissement d'une banque nationale, administrée par la nation elle-même, par ses représentants ; j'essaye d'en esquisser le plan.
      ...e de sûretés qu'offrira le crédit d'une nation telle que la nation française paraîtra plus solide, plus im... J'imagine qu'en effet la masse de sûretés qu'offrira le crédit d'une nation telle que la nation française paraîtra plus solide, plus immuable, que celui d'hommes qui ne sont que des individus isolés de corps, de- pr...
      ...pinions naîtra la vérité, qui mettra la nation à portée de se décider. ...é par des nommes" instruits, peut-être défendu par d'autres, et du choc de ces opinions naîtra la vérité, qui mettra la nation à portée de se décider.
      Plan d'une banque appartenant à la nation (*). Plan d'une banque appartenant à la nation (*).
      ...ffet contraire, tenant à l'esprit de la nation (2), attirait dans le piège une multitu... ...tentation qui aurait dû leur faire perdre la confiance publique, et qui par un effet contraire, tenant à l'esprit de la nation (2), attirait dans le piège une multitude d'hommes crédules.
      ...ur de ses peuples, rendant à une grande nation la liberté qui1 lui est nécessaire pour...
      ...ministrateurs, donne les moyens à cette nation, pénétrée des ressourcés qu'elle: peut ...
      ...ante, qui sera chaque année celle de la nation entière, qu'aucun abus ne pourra jamais...
      Un Roi juste, voulant le bonheur de ses peuples, rendant à une grande nation la liberté qui1 lui est nécessaire pour donner une confiance' fondée à tous les capitalistes, qui ne craindront plus de...
      ...ions multipliées prenant naissance dans le défaut de crédit et les fautes des administrateurs, donne les moyens à cette nation, pénétrée des ressourcés qu'elle: peut tirer de son crédit, de. mettre en circulation la masse la plus forte dé numérai...
      ...s, les plus grandes entreprises ; lui assure par une surveillance toujours existante, qui sera chaque année celle de la nation entière, qu'aucun abus ne pourra jamais lui faire perdre ce crédit, dont elle sera elle-même la garante la plus assurée...
      ..., les 8 sous-directeurs, choisis par la nation elle-même, ne soient comptables qu'à el... Pour atteindre un tel but, il faut une banque dont le directeur, les 8 sous-directeurs, choisis par la nation elle-même, ne soient comptables qu'à elle-, ce choix ne portera que sur les hommes qui, par leur réputation méritée, au...
      ... crainte qu'ils pourraient inspirer, la nation doit croire au zèle d'hommes dont la ri... ...s engagements : il ne reste que leurs agents ; mais au lieu d'être frappée de la crainte qu'ils pourraient inspirer, la nation doit croire au zèle d'hommes dont la richesse est telle qu'ils ne doivent désirer que l'hon-neurd'êtreles restaurateurs...
      ... 50 millions (5), votée et payée par la nation ; cette somme serait le- Les premiers fonds de cette banque seront formés par une somme de 40 ou 50 millions (5), votée et payée par la nation ; cette somme serait le-

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 154
      Ce moyen, employé chez les nations les plus commerçantes de l'Europe, donn... Ce moyen, employé chez les nations les plus commerçantes de l'Europe, donnerait confiance au papier, le ferait même préférer à l'argent dans la crainte d'...
      ...uméraire de la France (17) ; toutes les nations du nord, la Prusse, la Suède surtout, o... ... besoins multipliés, qui, fournis par le commerce étranger, lui font passer le numéraire de la France (17) ; toutes les nations du nord, la Prusse, la Suède surtout, ont infiniment accru leur richesse par l'admission de ce système dans la guerre d...
      ...urs auraient à rendre chaque année à la nation. ...e serait là une des parties les plus essentielles du compte que les administrateurs auraient à rendre chaque année à la nation.
      ...qu'il porte sur l'intérêt général d'une nation et qu'il en dépend uniquement. ...epose sur une fondation immuable et qu'aucun ne peut avoir ce caractère que lorsqu'il porte sur l'intérêt général d'une nation et qu'il en dépend uniquement.

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 155
      ...t créée, administrée et garantie par la nation ; aussi je regarde comme indispensable ... ...dre à la première objection, que l'on convient de la nécessité que la banque soit créée, administrée et garantie par la nation ; aussi je regarde comme indispensable qu'il y ait des Etats généraux permanents et annuels.

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 156
      ...gmenter les profits des banquiers de la nation doit être l'objet du règlement que l'on... ... à l'étranger, de se conformer à cette loi de rigueur; mais, quant à présent, augmenter les profits des banquiers de la nation doit être l'objet du règlement que l'on doit faire pour l'établissement d une banque nationale.

      Séance du vendredi 20 novembre 1789

      page 158
      ...e après la guerre désastreuse que cette nation venait de terminer. ...s de cette couronne, et a relevé ses moyens d'une manière, aussi incompréhensible après la guerre désastreuse que cette nation venait de terminer.
      ...n peu de gloire, qui ne pouvait pour la nation avoir aucune utilité réelle, à l'avanta...
      ...ui n'a d'attrait que dans un pays où la nation n'est rien et les ministres des hommes ...
      « J'ai cru, dit lord Landson, qu'il fallait sacrifier un peu de gloire, qui ne pouvait pour la nation avoir aucune utilité réelle, à l'avantage certain de rélever ses finances épuisées, de lui rendre un numéraire quelle n...
      ... c'est qu'en effet l'intérêt public l'animait, et qu'il tenait peu à une place qui n'a d'attrait que dans un pays où la nation n'est rien et les ministres des hommes absolus.
      ...er du solde de l'Espagne avec plusieurs nations, en échangeant l'argent qui se fabriqua... ...e qui n'a pas peu contribué à' relever les finances de l'Angleterre, de se charger du solde de l'Espagne avec plusieurs nations, en échangeant l'argent qui se fabriquait dans les monnaiés de France, pour faire ce solde contre du papier qui, retiré...
    • Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      - search term matches: (25)

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 158
      Speaker: Muguet de Nanthou
      ...cret, la disposition en appartient à la nation? Je propose l'ajournement de cette ques... ... précieuse est très-convenable ; mais n'est-il pas certain que, d'après votre décret, la disposition en appartient à la nation? Je propose l'ajournement de cette question.

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 159
      Speaker: Bouche
      ...juger les accusations de crimes de lèse-nation, paraissait Vn membre a observé que le tribunal du Chàtelet, nommé provisoirement pour juger les accusations de crimes de lèse-nation, paraissait
      Speaker: Le comte de Castellane
      ..., à cet intérêt de six pour cent que la nation garantirait aux actionnaires..... ...ffets publics; on pourrait en trouver à l'influence de ce projet sur les charges, à cet intérêt de six pour cent que la nation garantirait aux actionnaires.....

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 160
      Speaker: Le baron d'Allarde
      ...e aux avantages. La banque prêtera à la nation à un très-faible intérêt : la nation peut créer un papier-monnaie, et se pro...
      ..., dit-on, rendu ae grands services à la nation. Moi, je dis qu'elle a fait avec la nation des opérations qui n ont été utiles qu'...
      ...pôt déguisé, qui ne peut que favoriser l'esprit d'agiotage et a'égoïsme. Je passe aux avantages. La banque prêtera à la nation à un très-faible intérêt : la nation peut créer un papier-monnaie, et se procurer ainsi des ressources sans intérêt. La caisse fournira des secours au comme...
      ...es négociants, obligés d'escompter sur la place, payaient 1 1/2 par mois. Elle a, dit-on, rendu ae grands services à la nation. Moi, je dis qu'elle a fait avec la nation des opérations qui n ont été utiles qu'à elle, et dont elle a retiré un assez fort intérêt.

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 161
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...cun desquels, pour la sûreté même de la nation, on exigera 1 million; ainsi il ne rest... ...nt imaginé les brisera, il ne sera pas difficile de trouver 32 individus, de chacun desquels, pour la sûreté même de la nation, on exigera 1 million; ainsi il ne resté point de doute sur cette recette de 32 millions;
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...mputé sur un prêt qu'il fait faire à la nation par la caisse d'escompte, est absolumen... ...èrement du premier ministre des finances : ce secours, dis-je, que M. Necker a imputé sur un prêt qu'il fait faire à la nation par la caisse d'escompte, est absolument hypothétique, et l'Assemblée nationale ne voudra sûrement pas compromettre le ...
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...rps respectable des représentants de la nation, ...des intentions pures, nous devons, sans amour-propre, comme sans modestie, au corps respectable des représentants de la nation,
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ... présider à tous les actes d'une grande nation, nous impose la loi ou de rembourser à ... Mais la justice qui doit présider à tous les actes d'une grande nation, nous impose la loi ou de rembourser à la caisse d'escompte ce qui. lui est dû, si on la supprime, ou de la conserver a...
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...ojet par lequel on voudrait associer la nation, déployant un crédit encore vierge, à u... Je dirai donc seulement : que le projet par lequel on voudrait associer la nation, déployant un crédit encore vierge, à un établissement purement ministériel que plusieurs suspensions ont défavorisé da...

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 162
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...rs î... Mais, malgré cette émission, la nation reste en banqueroute, puisque avec 240 ... ...ns de billets de la caisse suffisait pour mettre llEtat à jour avec ses créanciers î... Mais, malgré cette émission, la nation reste en banqueroute, puisque avec 240 millions, elle ne peut payer :

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 163
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...cune perte pour l'Etat. A la vérité, la nation restera chargée de l'intérêt annuel de ... ...ents, purement volontaires, peuvent se retarder, et ce retard ne causera même aucune perte pour l'Etat. A la vérité, la nation restera chargée de l'intérêt annuel de ces cautionnements ; mais quand cette dépense s'élèverait à 15 millions, elle se...
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...ique viendra justifier ce décret, si la nation présente aux porteurs de billets un gag...
      ... solidité inattaquable, parantie par la nation, représentés par des gages spéciaux, et...
      ...lets nationaux obtiendront un cours forcé par tout le royaume, la confiance publique viendra justifier ce décret, si la nation présente aux porteurs de billets un gage spécial et suffisant de sa garantie. Ce gage spécial sera, d'une part, la rece...
      ... méfiance, désormais inutiles à la cupidité, pour y substituer des effets d'iine solidité inattaquable, parantie par la nation, représentés par des gages spéciaux, et dont la présence ajoute chaque jour une valeur au capital.

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 165
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...e de la volonté des représentants de la nation puisse ordonner l'exécution du nouveau ... iscussions interminables ; qu'un seul acte de la volonté des représentants de la nation puisse ordonner l'exécution du nouveau plan, et que, sous leur surveillance, les détails en puissent être confiés au po...
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...nables, et revêtus de la garantie de la nation. ...vertu d'une créa^ tion modérée de billets nationaux, fondés sur des gages inaliénables, et revêtus de la garantie de la nation.

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 166
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...banquiers privilégiés, l'avantage de la nation qui doit garder tous ses bénéfices pour...
      ...a placé, dans un moment où le vœu de la nation est de détruire l'agiotage, et où la pl...
      as le terme où elle peut s'arrêter ; opposer à 'intérêt de quelques banquiers privilégiés, l'avantage de la nation qui doit garder tous ses bénéfices pour elle-même, et ne plus donner d'autres privilèges exclusifs que ceux d'invention ; empêcher l'établissement d'une nouvelle table de jeu sur la placé, dans un moment où le vœu de la nation est de détruire l'agiotage, et où la place est couverte d'effets royaux; suspendre les émigrations nombreuses qui nous ...
      Speaker: Le marquis de Gouy d'Arsy
      ...de rentrées, sous la surveillance de la nation, le produit ..., l'établissement d'une caisse particulière, dans laquelle sera versé, à mesure de rentrées, sous la surveillance de la nation, le produit
      Speaker: La Ville-Leroux
      D'après cet arrangement, disait-il, la nation paye, par le seul bénéfice et le seul c... D'après cet arrangement, disait-il, la nation paye, par le seul bénéfice et le seul crédit de ses billets, l'intérêt de 100 millions dus à la caisse d'escompte pelle...

      Séance du samedi 21 novembre 1789, au matin

      page 167
      Speaker: Fréteau de Saint-Just
      nation; elle est plus nécessaire que jamais, q... nation; elle est plus nécessaire que jamais, quand des associations puissantes de banque ou de commerce sont prêtes à recueill...
      Speaker: Fréteau de Saint-Just
      ...ns les conséquences ultérieures pour la nation, n'a été présenté à votre discussion. A... ...ses suites prochaines pour la considération de l'Assemblée, d'aussi effrayant dans les conséquences ultérieures pour la nation, n'a été présenté à votre discussion. Après avoir commencé âutant de réformes salutaires pour les peuples des campagnes...
      Speaker: Le baron d'Harambure
      ...biens du domaine, ou autres biens de la nation ; ...elle assignation sera reçue pour comptant dans le payement des acquisitions des biens du domaine, ou autres biens de la nation ;
    • Séance du mercredi 25 novembre 1789

      - search term matches: (6)

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 252
      Speaker: Salomon de la Saugerie
      ...é et la liberté des représentants de la nation et de l'auguste personne de son monarqu... ...itoyens seront toujours prêts à sacrifier leur vie et leur fortune pour la sûreté et la liberté des représentants de la nation et de l'auguste personne de son monarque. Elleexprime en même temps ses regrets de n'avoir pas encore

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 256
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...un hommage pur, qu'aucune prévention de nation à nation n'a pu empêcher. Cette société est prés... ... de la révolution de 1688 a cru devoir offrir à l'Assemblée nationale de France un hommage pur, qu'aucune prévention de nation à nation n'a pu empêcher. Cette société est présidée par lord Stanhope; elle a pour secrétaire le docteur Price ; tous les deux ...
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...n voyant que bientôt les deux premières nations participeront en commun aux bienfaits d...
      ... exemple donné par la France aux autres nations concourra puissamment à rendre le Inond...
      ...ésente à l'Assemblée nationale ses félicitations et le plaisir qu'elle ressent en voyant que bientôt les deux premières nations participeront en commun aux bienfaits de la liberté civile èt religieuse. Elle espère, et c'est l'objet de tous ses vœux, que l'influence du glorieux exemple donné par la France aux autres nations concourra puissamment à rendre le Inonde entier heureux et libre.
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...ple given in France, to encourage other nations to assert the unalienable rights of man... ...cular satisfaction with which they reflect on the tendency of the glo-rious example given in France, to encourage other nations to assert the unalienable rights of man-kind, and thereby tô introduce a général reformation in the governments of Euro...

      Séance du mercredi 25 novembre 1789

      page 257
      Speaker: Le due de la Rochefoucauld
      ...né en France pour encourager les autres nations à assurer les droits inaliénables de l'... ...faction qu'elle éprouve en réfléchissant sur l'influence au glorieux exemple donné en France pour encourager les autres nations à assurer les droits inaliénables de l'humanité, à amener une réforme générale dans les gouvernements de l'Europe, et à...
      Speaker: De Cazalès
      ...n tout ce qui sera réputé crime de lèse-nation; ...de lui présenter le projet d'une loi qui définisse avec une scrupuleuse attention tout ce qui sera réputé crime de lèse-nation;
      Speaker: De Cazalès
      ...ront être la matière d'un crime de lèse-nation à moins qu'ils ne soient liés à une act... « De déclarer que les écrits, que les paroles ne pourront être la matière d'un crime de lèse-nation à moins qu'ils ne soient liés à une action, qu'ils ne l'aient préparée* accompagnée ou suivie;
      Speaker: De Cazalès
      ...e pourra être qualifié du crime de lèse-nation. » ... De déclarer enfin que nul crime autre que ceux expressément nommés par la loi ne pourra être qualifié du crime de lèse-nation. »
    • Séance du vendredi 27 novembre 1789

      - search term matches: (22)

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 267
      Speaker: Dubois de Crancé
      ...econnaissance pour les bienfaits que la nation recevra des nobles travaux de cette aug... ...uelle ils offrent à l'Assemblée nationale l'hommage de leur respect et de leur reconnaissance pour les bienfaits que la nation recevra des nobles travaux de cette auguste Assemblée.
      Speaker: Berthereau
      ... prévenues et accusées du crime de lèse-nation. ...t une négligence marquée dans l'instruction des affaires relatives aux personnes prévenues et accusées du crime de lèse-nation.
      Speaker: Berthereau
      ... prévenues et accusées du crime de lèse-nation, Châtelet contre lès personnes prévenues et accusées du crime de lèse-nation,

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 268
      Speaker: Lebrun
      ... de jouir des trésors qu'annoncent à la nation les nombreux auteurs de ces projets, me... ...tience, que quelques honorables membres ont témoignée de vérifier ses travaux et de jouir des trésors qu'annoncent à la nation les nombreux auteurs de ces projets, me force de rompre le silence et de révéler les ressources qui nous sont offertes.

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 269
      Speaker: D'Ailly
      ...ts de l'administration, salariés par la nation, doivent à la chose publique leurs trav... ...onale, considérant que toute fonction publique est un devoir ; que tous les agents de l'administration, salariés par la nation, doivent à la chose publique leurs travaux et leurs soins ; que, ministres nécessaires, ils n'ont ni faveur, ni préfére...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 270
      Speaker: De Lachèze
      Il ne Convient pas à une nation noble et généreuse de payer ses dettes ... Il ne Convient pas à une nation noble et généreuse de payer ses dettes par

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 271
      Speaker: Bouchotte
      Je pense que la nation a besoin d'un crédit plus ample, puisqu... Je pense que la nation a besoin d'un crédit plus ample, puisque je propose de payer à terme fixe tous les objets arriérés, tels que les rentes...
      Speaker: Bouchotte
      ... et à son papier le cautionnement de la nation; 1° A donner a,ux opérations de la Caisse d'escompte plus d'extension, et à son papier le cautionnement de la nation;
      Speaker: Bouchotte
      ...n, je suis d'avis, au contraire, que la nation ne doit se rendre jamais caution du pap... Sur la première opération, je suis d'avis, au contraire, que la nation ne doit se rendre jamais caution du papier de la Caisse d'escompte, qu'elle doit la réduire aux bornes privées que lui ...
      Speaker: Bouchotte
      ...uple, la Caisse, bien loin de servir la nation, lui fit tort, en donnant à des ministr... ...nt de principe que les emprunts au nom de l'Etat sont des impôts réels sur Je peuple, la Caisse, bien loin de servir la nation, lui fit tort, en donnant à des ministres déprédateurs un moyen d'augmenter la dette na-> tionale, ce qu'ils n'auraient...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 273
      Speaker: Bouchotte
      ...le, établie sous le cautionnement de la nation; je dis plus, pour tous ceux qui ont lu...
      ...stre, la Banque nationale, agehte de la nation, supportera-t-elle ces pertes, Ou se cr...
      La Banque nationale, établie sous le cautionnement de la nation; je dis plus, pour tous ceux qui ont lu avec attention le mémoirè du ministre, la Banque nationale, agehte de la nation, supportera-t-elle ces pertes, Ou se croira-t-elle dispensée de le faire,-parce que son honneur sera remplacé et que so...
      Speaker: Bouchotte
      ...lle ne les paye pas. Je demanderai à la nation assemblée si elle est ... c'est indemnité si elle paye les billets trop bien imités, ou gain entier, si elle ne les paye pas. Je demanderai à la nation assemblée si elle est
      Speaker: Bouchotte
      ...perdu leur titre de créance? Quoi ! yne nation généreuse, qui regarde la foi due aux engagements comme sacrée, cette nation qui a proscrit le mot fatal que j'ai pr... ...comment qualifierai-je un bénéfice fait en entier aux dépens de ceux qui auront perdu leur titre de créance? Quoi ! yne nation généreuse, qui regarde la foi due aux engagements comme sacrée, cette nation qui a proscrit le mot fatal que j'ai prononcé, croirai t-elle pouvoir amener de loin l'occasion d'un pareil bénéfice, e...
      Speaker: Bouchotte
      ...^' rique fit de l'Espagne la plus riche nation de l'Europe ; mais pour se procurer ce ...
      ...entôt la richesse se partagea entre les nations qui fournirent à ses besoins, l'Espagne...
      ...té constante est justifiée par un exemple : la découverte" des mines de 'l'Ara é^' rique fit de l'Espagne la plus riche nation de l'Europe ; mais pour se procurer ce qui lui manquait, et beaucoup dé chosès lui manquaient, elle les paya : bientôt la richesse se partagea entre les nations qui fournirent à ses besoins, l'Espagne alors devint aussi peu riche qu'elle était avant la découverte des mines, dès q...
      Speaker: Bouchotte
      ...rrence à prix égal avec ceux des autres nations ; d'où il résultera une perte évidente ... ...ans l'Italie, l'Espagne et les échelles du Levant; ne pourront soutenir la concurrence à prix égal avec ceux des autres nations ; d'où il résultera une perte évidente pour le commerce, français.

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 276
      Speaker: Bouchotte
      ... tous les cas une portion de l'or de la nation et une portion de l'étranger viendront ... ...ts, ils nécessitent tous deux davantage la circulation de l'argent monnayé. Dans tous les cas une portion de l'or de la nation et une portion de l'étranger viendront se fondre ici et se changer en pièces créditées ou billets nationaux plus solide...
      Speaker: Bouchotte
      ...e clergé et les pays d'Etats, sauf à la nation à répéter à ces derniers un rembourseme... ... ou intérêts se payent au Trésor royal, à l'hôtel de ville, ainsi que ceux sur le clergé et les pays d'Etats, sauf à la nation à répéter à ces derniers un remboursement ou indemnité , jusqu'à ce qu'elle se soit, chargée de leurs dettes.

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 278
      Speaker: Bouchotte
      ...mais iridiffé-rent pour le crédit de la nation, et .peu cbûtëUx pour le débiteur qui s... forîhè en un échange modërë, toujours utile pour celui qui fournira leé fonds, mais iridiffé-rent pour le crédit de la nation, et .peu cbûtëUx pour le débiteur qui sera fdrcé d'y recourir, puisqu'il h'ëXcédera pas les bbrnes d'Une Simple cortimi...
      Speaker: Bouchotte
      ...uels l'intérêt sera payé à 4 Q/0 par la nation. | Le Trésor royal y fera verser exacte... ...ënt effectif formera lé premiet* forids de la caisse montànt à 50 millions, desquels l'intérêt sera payé à 4 Q/0 par la nation. | Le Trésor royal y fera verser exactement le dërhiër jour de chaque rtibis 2 millions,, à compter du dernier décembre...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 279
      Speaker: Bouchotte
      ...sposition et sous la surveillance de la nation,, pour que cette denrée, presque aussi ... ... les forêts qui,-suivant moi,ne peuvent'sàns inconvénients cesser d'être à la disposition et sous la surveillance de la nation,, pour que cette denrée, presque aussi nécessaire â là vie que lë sel, ne soit sujette à aucun monopole êj à aucun acca...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 281
      Speaker: Roederer
      ...tre mise sous la garantie suprême de la nation ; si son établissement serait constitut... ...ution prépare votre détermination sur la question de savoir si une banque peut être mise sous la garantie suprême de la nation ; si son établissement serait constitutionnel et se concilierait avec les principes fondamentaux dè toute grande sociét...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 282
      La nation le peut ; j'ai établi plUs haut qUë bet... La nation le peut ; j'ai établi plUs haut qUë bette opération ëst aU§Si ihdispensàblë que présente, il he s'agit donc quë de^ iho...
      ...rê la véritable valeur des bieM dont la nation pëut disposer ; 1® Conriàltrê la véritable valeur des bieM dont la nation pëut disposer ;

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 283
      ...ion éûp-* priniéë^ dans les villé's. La nation profiterait donë shr-lë^charilp, sùns à... ... fonds cfui né produisent rien aujourd'hui; c'ëst-à-dirë, dës maisotis d'Habitation éûp-* priniéë^ dans les villé's. La nation profiterait donë shr-lë^charilp, sùns àùciin fafhplacktriërit, dë toUs lës àiiti'ës biëhs pdrtànt rëvenus, ët ëlle joui...
      Ainsi là nation âuHiit bieh pàyé ibdtes feëS dettes, ëh... Ainsi là nation âuHiit bieh pàyé ibdtes feëS dettes, ëh Valeurs préférables a l ârgeiit comptant ; et Cë{ieiidant elle jbuirait ëncbrë ...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 284
      ...rait retardée d'autant, au profit de la nation qui jouirait plus longtemps des fruits....
      ...rofit dès citoyens les moins aisés ; la nation en aurait été indemnisée d'avance par u...
      ...ts, à les mettre dans la circulation qu'ils vivifieraient. La vente des biens serait retardée d'autant, au profit de la nation qui jouirait plus longtemps des fruits. Il en résulterait encore un très-grand bien : les porteurs de fortes sommes en ...
      ...omptant du droit d'en forcer la vente, le bénéfice tournerait ordinairement au profit dès citoyens les moins aisés ; la nation en aurait été indemnisée d'avance par une longue jouissance des revenus ; les terres des particuliers n'auraient pas so...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 285
      Mais ce qui reviendrait à la nation né pourrait être payé qu'en assignats d... Mais ce qui reviendrait à la nation né pourrait être payé qu'en assignats dans le même délai, aussi sans intérêts. Les assignats seraient pareillement bâto...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 286
      ...urs, il ne serait point avantageux à la nation de réserver ces ...rict qes fopds spécialement affectés à ce respectable e^plpi. ppnen4aidt, Messieurs, il ne serait point avantageux à la nation de réserver ces
      ...4e rentes qiie vous auriez acquise à la nation p&r le payement d'un capital plus ppnsi... ...e plus forte somme d'assignat^ ét fonder le revpnii de^ hôpitaux sur la portion 4e rentes qiie vous auriez acquise à la nation p&r le payement d'un capital plus ppnsidérabléf
      L'avantage serait évident, eu ce que la nation ne payerait pas plus 4'une manière que ... L'avantage serait évident, eu ce que la nation ne payerait pas plus 4'une manière que de l'autre, et que cependant elle continuerait à Per cer voir, au profit delà pa...
      ...ment de la dette nous conserverons à la nation pendant encore une lo.ngue suite ^'anné... Outre l'allégement de la contribution publique qui résulterait du payement de la dette nous conserverons à la nation pendant encore une lo.ngue suite ^'années, tout o.u partie du revenu des biens qui quraifint serv\ à les. acquitter. Çe...
      ... une inaliénables, la spuyeraipè^ de la nation méconnue, le pouvoir arbitraire ressusc... ...lergé foMnant pn prdrè pnop^foiré',' les dçn m^ihes de la cpurppne fëuus eppqpe' une inaliénables, la spuyeraipè^ de la nation méconnue, le pouvoir arbitraire ressuscité bouleversant yqtre ouvrage, ef sutjstituanf les abus? Je gaspillage, [e 4iés...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 287
      ...t très-longtemps, et sans surcharger ta nation, les indemnités, retraites, pensions ou... La caisse de Vextraordinaire pourrait done acquitter pendant très-longtemps, et sans surcharger ta nation, les indemnités, retraites, pensions ou autres dédommagements que l'Assemblée nationale jugera nécessaire, éouitable et...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 290
      ...era employée à acquitter entièrement la nation envers la Caisse d'escompte, et le surp... Art. 2. La somme d'assignats qui pourra être assise sur la valeur de ces mens, sera employée à acquitter entièrement la nation envers la Caisse d'escompte, et le surplus à faire face aux besoins les plus urgents.
      ...ière incontestable les avantages que la nation en aurait retiré dans l'avenir, et la r... ...objections qui lui ont été opposéès. Je crois que je pourrais établir, d'une manière incontestable les avantages que la nation en aurait retiré dans l'avenir, et la réalité des ressources qu'il aurait offertes: aux embarras du moment. Le rétablis...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 291
      En effet, Messieurs, loin d'engager la nation par un privilège pour dix, vingt ou tre... En effet, Messieurs, loin d'engager la nation par un privilège pour dix, vingt ou trente années, "Comme on l'avait désiré d'abord, votre opération se réduit aujourd'...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 293
      ...ce et l'agriculture; c'est alors que la nation française s'élevant, superbe de sa nouvelle splendeur, rendra les autres nations ses tributaires : eh 1 qui pourrait cal... ...mpôt n'atteignit que faiblement, sera tout au moins forcée de féconder le commerce et l'agriculture; c'est alors que la nation française s'élevant, superbe de sa nouvelle splendeur, rendra les autres nations ses tributaires : eh 1 qui pourrait calculer sous combien de rapports? C'est alors enfin, et ce sera votre plus douce j...

      Séance du vendredi 27 novembre 1789

      page 294
      ...0/0 d'intérêt pour un papier dont la .. nation fournirait elle-même le gage et sè rend... ...nce de 170 millions, je ne vois pas comment |1 serait convenable de lui payer 3 0/0 d'intérêt pour un papier dont la .. nation fournirait elle-même le gage et sè rendrait caution.
    • Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      - search term matches: (4)

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      page 320
      Speaker: Rabaud de Saint-Etienne
      ...es dîmes, en forme de remontrances à la nation et au Roi, par les curés du clergé de l... ... du clergé de la ville de Toulouse », et le dernier : « Droit des pasteurs sur les dîmes, en forme de remontrances à la nation et au Roi, par les curés du clergé de ladite sénéchaussée. » Cette milice, dénonce ces écrits comme séditieux, attentat...

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      page 322
      Speaker: Fréteau de Saint-Just
      ...tre par quelqu'un qui pût répondre à la nation. Je demande que cet état soit signé du ... ...é par M. Dufresne, qui n'a pas les pouvoirs de l'administration ; il devrait l'être par quelqu'un qui pût répondre à la nation. Je demande que cet état soit signé du ministre avant que d'être livré à l'impression.
      Speaker: Fréteau de Saint-Just
      La nation veut payer ses dettes, et elle les pâye... La nation veut payer ses dettes, et elle les pâyera; mais il est important que des dépenses semblables à celles dont on nous a pr...

      Séance du samedi 28 novembre 1789, au matin

      page 325
      Speaker: Le Président
      ...uni les sentiments des défenseurs de la nation à tous les sentiments des bons citoyens... ...-Roch, le zèle et le patriotisme qui ont animé la garde nationale, et qui ont réuni les sentiments des défenseurs de la nation à tous les sentiments des bons citoyens.
    • Séance du lundi 30 novembre 1789

      - search term matches: (10)

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 335
      Speaker: Gillet de la Jacqueminière
      ...oit à ces nois, comme appartenants à la nation. Les officiers de la maîtrise annoncent... ...ont fait entendre à quantité de vignerons journaliers et autres qu'il avaient droit à ces nois, comme appartenants à la nation. Les officiers de la maîtrise annoncent que leur ordonnance a eu tout l'effet qu'ils en espéraient.

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 336
      Speaker: De Volney
      ...nique vœu, il nous faut un décret de la nation sur une demande faite par vous, Messieu... ... Pour notre sûreté et pour que nous soyons Français à jamais, ce qui est notre unique vœu, il nous faut un décret de la nation sur une demande faite par vous, Messieurs, qui êtes nos représentants librement et légalement élus.
      Speaker: De Volney
      ...dans ses cahiers, est d'être réuni à là nation française devenue libre, et que toute s... ...rétentions du peuple corse. Ils assurent que son vœu général, exprimé librement dans ses cahiers, est d'être réuni à là nation française devenue libre, et que toute sa crainte est d'être remis sous le joug des Génois, ou de continuer d'être gouve...
      Speaker: Le marquis de Sillery
      ...ux Espagnols sans le consentement de la nation. Je fais donc la proposition de décréte...
      ...u y appartenant, sans avoir consulté la nation.
      ...a monarchie, et la Louisiane, un de nos plus beaux établissements, a été cédée aux Espagnols sans le consentement de la nation. Je fais donc la proposition de décréter que, dans aucun cas, le pouvoir exécutif ne pourra céder aucun pays ou partie de pays attaché à l'empire français, ou y appartenant, sans avoir consulté la nation.

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 337
      Speaker: Le prince de Poix
      ...t tentés d'abuser de l'indulgence de la nation. Je propose de consulter le pouvoir exé... ...rapporteraient dans leur patrie le sou-venir de léur défaite, et seraient bientôt tentés d'abuser de l'indulgence de la nation. Je propose de consulter le pouvoir exécutif avant de prendre un' parti.
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...isse regarder comme coupables envers la nation des citoyens dont lé crime unique serai... ...e sont coupables d'aucuns délits légaux; car je ne pense pas que personne ici puisse regarder comme coupables envers la nation des citoyens dont lé crime unique serait d'avoir défendu leurs foyers et leur liberté. J'ai dit des délits légaux, parc...
      Speaker: De Bousmard
      ... de leur liberté, comme injurieuse à la nation et à la mémoire du feu Roi. ...mande la suppression de cette phrase : qùi} après avoir combattu pour la défense de leur liberté, comme injurieuse à la nation et à la mémoire du feu Roi.
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      la liberté dé son pays est digne d'une nation qui a secoué si courageusement ses fers... la liberté dé son pays est digne d'une nation qui a secoué si courageusement ses fers.

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 338
      Speaker: Le Président
      ...e dois, Sire, à mon ordre, à toutes les nations « le dois, Sire, à mon ordre, à toutes les nations
      Speaker: Le Président
      ...s particulièrement à Votre Majesté et à nation, n'avait jamais laissé échapper aucune ... ... que mon ordre, dévoué par état au service de toute la chrétienté, mais bien plus particulièrement à Votre Majesté et à nation, n'avait jamais laissé échapper aucune occasion de manifester son zèle, et qu'il avait été assez heureux dans plusieurs...

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 340
      ... Paris, juge suprême des crimes de lèse-nation. (1) Le Châtelet de Paris, juge suprême des crimes de lèse-nation.

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 341
      ...uin, de renverser tous les droits de la nation ; et, pour assurer l'effet de cette vio...
      ...ut à la fois et aux représentants de la nation et aux habitants de la capitale. On s'e...
      Le point de fait est notoire. On a tenté, dans la séance du 3 juin, de renverser tous les droits de la nation ; et, pour assurer l'effet de cette violence, on a rassemblé une armée autour de Versailles et de Paris, afin d'en imposer tout à la fois et aux représentants de la nation et aux habitants de la capitale. On s'est servi de cette armée contré l'Assemblée nationale, en la tenant captive dans ...
      ...là notre thèse. C'est au tribunal de la nation à prononcer. Voilà nos principes ; voilà notre thèse. C'est au tribunal de la nation à prononcer.

      Séance du lundi 30 novembre 1789

      page 342
      ... mais il a parti tenir au crime de lèse-nation ; et, en conséquence, il vient d'être r... ... été porté devant le juge ordinaire, qui est le lieutenant Criminel du Ghàtelet; mais il a parti tenir au crime de lèse-nation ; et, en conséquence, il vient d'être renvoyé devant le tribunal national, c'est-à-dire le Ghàtelet même* tous les serv...
    • Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      - search term matches: (3)

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 358
      Speaker: Schwendt
      ... les armes, le serment de fidélité à la nation, à la loi et au Roi, et que toutes les ... ...ar le magistrat municipal ; que {a garde nationale Strasbourgeoise a prêté, sous les armes, le serment de fidélité à la nation, à la loi et au Roi, et que toutes les dispositions sont faites pour le recouvrement de la contribution du quart du rev...
      Speaker: Target
      ...e des fonctions dés représentante de la nation, la liberté de leurs suffrages ne pouva... « Art. 2. L'acte d'élection sera le seul titre des fonctions dés représentante de la nation, la liberté de leurs suffrages ne pouvant être gênée par aucun mandat particulier. Le§ assemblées primaires et celles d...

      Séance du jeudi 3 décembre 1789, au matin

      page 361
      Speaker: Garat
      ...ges les plus précieux de la société. La nation elle-même n'a pas le droit d'exclure un... ...is quarts des Français que nous représentons sont expressément privés des avantages les plus précieux de la société. La nation elle-même n'a pas le droit d'exclure un citoyen...
    • Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      - search term matches: (41)

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 391
      Speaker: Dubois de Crancé
      ...êté unanimement de faire l'abandon à la nation de tout objet de luxe, et autres bijoux... ...ionale; il annonce que, dans une assemblée du 22 novembre, les habitants ont arrêté unanimement de faire l'abandon à la nation de tout objet de luxe, et autres bijoux en or et argent.
      Speaker: Dubois de Crancé
      ...cette vjlle seront invités à faire a la nation le don de leurs bqucles d'argent. ...comité permanent de la ville d'An-nonay, qui a arrêté que tpus les habitants de cette vjlle seront invités à faire a la nation le don de leurs bqucles d'argent.

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 392
      Speaker: De Montlosier
      ...ortes, d'établissements sont utiles aux nations riches comme aux nations pauvres, de môme que les capitaux et le...
      ...banque est contraire à la dignité de la nation, à l'intérêt delà nation, à celui du commerce et à la banque ell...
      ,après avoir examiné quelle est l'utilité d'une banque, et reconnu que ces sortes, d'établissements sont utiles aux nations riches comme aux nations pauvres, de môme que les capitaux et les rentes, établit que l'attache nationale mise à une banque est contraire à la dignité de la nation, à l'intérêt delà nation, à celui du commerce et à la banque elle-même.

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 393
      Speaker: Lecouteulx de Canteleu
      ...es, et dans leur intérêt commun avec la nation, de ne pas courir les chances d'un nouv... 1° Il faut avoir confiance dans la volonté des actionnaires eux-mêmes, et dans leur intérêt commun avec la nation, de ne pas courir les chances d'un nouveau papier, quelque dénomination que vous lui donniez, dont le discrédit éventue...
      Speaker: Lecouteulx de Canteleu
      Est-ce lorsque toute la nation voit ses représentants réunis dans la c... Est-ce lorsque toute la nation voit ses représentants réunis dans la capitale, et toutes les villes de commerce leurs députés ; lorsque toutes les vil...

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 394
      Speaker: Lecouteulx de Canteleu
      ...s forces, cela serait dangereux pour la nation. ... assez indéterminée pour la porter à faire éventuellement un usage exagéré de ses forces, cela serait dangereux pour la nation.
      Speaker: Lecouteulx de Canteleu
      ...ue de moyens : dans mon opinion, aucune nation n'a plus besoin que nous d'une banque p... ...d'argent, plus de sol et de terrain à cultiver que de crédit, plus de volonté .que de moyens : dans mon opinion, aucune nation n'a plus besoin que nous d'une banque publique, établissement reconnu, par l'expérience, comme le lêvier le plus puissa...
      Speaker: Lecouteulx de Canteleu
      ...dans ceux de sa balance avec les autres nations. ...avantage de la situation actuelle de la France dans ses rapports de commerce et dans ceux de sa balance avec les autres nations.

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 395
      Speaker: Lecouteulx de Canteleu
      ...ué; il parle à tous les individus de la nation comme Sully parlait à son maître. Chacu... ...nde confiance; ses idées sur l'administration des finances n'ont rien de compliqué; il parle à tous les individus de la nation comme Sully parlait à son maître. Chacun prend la plume et, sans se fatiguer l'esprit par de grandes combinaisons, peut...

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 396
      Speaker: D'Eymar
      ...se que je fasse aux représentants de la nation l'injure de penser qu'ils puissent être... A Dieu ne plaise que je fasse aux représentants de la nation l'injure de penser qu'ils puissent être déterminés par aucun motif d'inquiétude personnelle ! Leur conduite jusqu'à ce ...
      Speaker: D'Eymar
      ... dans tous les temps et chez toutes les nations, les hommes ont été injustes envers leu...
      ...onde, et de grandes leçons à toutes les nations. Que cette gloire lui soit encore réser...
      ...es préjugés, les discours souvent intéressés de ceux qui les environnent. Ainsi, dans tous les temps et chez toutes les nations, les hommes ont été injustes envers leurs contemporains ; mais il appartient à la France de donner de grands exemples au monde, et de grandes leçons à toutes les nations. Que cette gloire lui soit encore réservée, d'avoir la première devancé les siècles dans la justice qu'elle rend à son ...

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 397
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ... existe, pour remplir les besoins de la nation, plusieurs moyens qui n'ont pas les inc... ... Messieurs, je ne prendrais pas la parole si je n'étais fermement persuadé qu'il existe, pour remplir les besoins de la nation, plusieurs moyens qui n'ont pas les inconvénients que vous avez sentis dans le projet de M. le ministre des finances.
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...s, si dans une banqueroute partielle la nation trouvait à alléger le fardeau de ses en... Mais encore, Messieurs, si dans une banqueroute partielle la nation trouvait à alléger le fardeau de ses engagements, si les pertes individuelles pouvaient tourner à son profit, on cherch...
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...inuerait d'autant les engagements de la nation. ...référence, puisqu'au moins là perte qu'essuieraient les créanciers de l'Etat diminuerait d'autant les engagements de la nation.

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 399
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...un individu, d'aucune société, d'aucune nation, de déroger à ces principes, ,sans reno... ...actitude ne soit jamais interrompue, voilà sa théorie, il n'est au pouvoir d'aucun individu, d'aucune société, d'aucune nation, de déroger à ces principes, ,sans renoncer pour jamais à toute espèce de confiance et de considération.

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 400
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...aiment nationale, c'est-à-dire, dont la nation ferait les fonds, dont elle dirigerait ...
      ...ait garante, serait peu utile et que la nation n'en retirerait pas les mêmes avantages...
      ...onale ? Je ne le crois pas convenable, et je pense au contraire qu'une banque vraiment nationale, c'est-à-dire, dont la nation ferait les fonds, dont elle dirigerait les opérations, dont elle serait garante, serait peu utile et que la nation n'en retirerait pas les mêmes avantages que d'une banque de secours, fondée et dirigée par des.actionnaires.
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...? Mais à qui seront les bénéfices? A la nation? vous ne trouverez pas d'actionnaires. ...
      ... nationale, car je n'imagine pas que la nation se soumette à une garantie gratuite.
      ...établir une banque nationale, dont les fonds seront fournis par des actionnaires? Mais à qui seront les bénéfices? A la nation? vous ne trouverez pas d'actionnaires. Aux actionnaires ? la banque ne sera plus nationale, car je n'imagine pas que la nation se soumette à une garantie gratuite.
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...avcollection de citoyens qui forment la nation, et qui n'auront rien déboursé ? cela n... La banque appartiendra-t-elle à lavcollection de citoyens qui forment la nation, et qui n'auront rien déboursé ? cela ne serait pas juste.
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...; quel avantage en résulte-t-il pour la nation? aucun. Mais enfin, supposons la banque nationale établie avec des fonds nationaux ; quel avantage en résulte-t-il pour la nation? aucun.
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ... nationale ne pourra jamais secourir la nation dans ses besoins d'argent. L'idée de faire faire, par cette banque, des avances à la nation, soit à titre d'anticipation de revenus...
      ... secours, est entièrement illusoire. La nation aurait fait les fonds de la banque, et ...
      Car puisqu'on ne se prête pas àsoi-même, la banque nationale ne pourra jamais secourir la nation dans ses besoins d'argent. L'idée de faire faire, par cette banque, des avances à la nation, soit à titre d'anticipation de revenus, soit à titre de secours, est entièrement illusoire. La nation aurait fait les fonds de la banque, et en lui remettant des assignations ,sur sas revenus contre

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 401
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...papier, sans donner un nouveau gage; la nation donnerait à la banque des assignations ...
      ...ionale. Qui aurait fait ces billets? la nation. Qui est-ce qui devrait ces billets? la nation, sous le nom de sa banque. A qui devrai...
      ses propres billets, elle ne ferait qu'un échange de papier, sans donner un nouveau gage; la nation donnerait à la banque des assignations qui ne seraient autre chose qu'une promesse nationale de payer dans un an. La ba...
      ...nale de payer tout de suite. Que représenteraient ces billets ? une promesse nationale. Qui aurait fait ces billets? la nation. Qui est-ce qui devrait ces billets? la nation, sous le nom de sa banque. A qui devrait-elle ces billets ? à elle-même.
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...ar une seule observation : c'est que la nation ne pourrait pas mêmé jouir, pour ses be... Je finirai par une seule observation : c'est que la nation ne pourrait pas mêmé jouir, pour ses besoins, de l'extension que le crédit-permet de donner à une émission de billets, ...
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ... ces fournitures sont consommées, et la nation reste débitrice des billets à ceux qui ... ...nt il a besoin. Mais bientôt ces services sont passés, ces travaux sont achevés, ces fournitures sont consommées, et la nation reste débitrice des billets à ceux qui les ont acquis. Ces billets ne représentent. donc rien dans la circulation qui -...

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 402
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...uvent contribuer à son succès, et où la nation trouvera elle-même de grands avantages* Vous demander pour elle deux dispositions qui peuvent contribuer à son succès, et où la nation trouvera elle-même de grands avantages*
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...aire. C'est un très-petit revenu que la nation peut bien sacrifier à l'utilité qu'elle... ...es droits de seigneuriage sur les fabrications, pour soutenir la valeur du numéraire. C'est un très-petit revenu que la nation peut bien sacrifier à l'utilité qu'elle retirera d'un pareil établissement, et il sera d'une grande importance pour la ...
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...e restera plus à faire vérifier pour la nation, que les comptes ci-devant appelés du T... ...avec leurs pièces justificatives, les ordonnances qu'ils auront acquittées, il ne restera plus à faire vérifier pour la nation, que les comptes ci-devant appelés du Trésor royal.
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...tres et à la législature le bilan de la nation, et l'état de situation de toutes les p... ... de l'Etat ; et les livres delà banque présenteraient à chaque instant aux ministres et à la législature le bilan de la nation, et l'état de situation de toutes les parties. Vous commenceriez, le 1er janvier, un nouveau régime fondé sur les princ...

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 403
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...nances que dans cette proportion, et la nation aurait deux cautions pour une de l'obse... ...ure. La banque connaissant la fixation de chaqu; partie n'acquitterait les ordonnances que dans cette proportion, et la nation aurait deux cautions pour une de l'observation de son décret. L'excédaut des recettes sur les dépenses serait toujours ...

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 404
      Speaker: De Laborde de Méréville
      ...onction est de se rendre caissier de la nation et du public. Si donc la situation des ... établissement dont la principale fonction est de se rendre caissier de la nation et du public. Si donc la situation des affaires et la circûlation du papier-monnaie nous obligent aujourd'hui de renonc...

      Séance du samedi 5 décembre 1789, au matin

      page 405
      La nation lui donnera en échange un contrat natio... La nation lui donnera en échange un contrat national, portant intérêt à. 5 0/0, payable par semestre, et remboursable à l'expirat...
    • Séance du samedi 14 novembre 1789

      - search term matches: (12)

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 54
      Speaker: Camus
      ...le, où ils abandonnent leurs biens à la nation; pleins de confiance en la justice de l... Adresse des religieux bénédictins de l'abbaye de Saint-Georges de BoScherville, où ils abandonnent leurs biens à la nation; pleins de confiance en la justice de l'Assemblée nationale; pour,leur subsistance.

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 58
      Speaker: Necker
      La nation, par tin décret spécial de votre part* ... La nation, par tin décret spécial de votre part* sanctionné de Sa Majesté* serait caution de ces billets.

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 59
      Speaker: Necker
      ...ait la garantie pleine et entière de la nation même, et je mon* trerai bientôt que cet... ...la troisième caution des billets de caisse, et la plus importante de touteé, serait la garantie pleine et entière de la nation même, et je mon* trerai bientôt que cette garantie n'exposerait l'Etat à aucune espèce dë risque.
      Speaker: Necker
      ...ëts de caissë en circulation ; ainsi la nation en se portant caution dë ces billets, g... En tout 240 millions, somme équivalente à céllé des billëts de caissë en circulation ; ainsi la nation en se portant caution dë ces billets, garantirait tifliquemetit sa propre dette.

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 60
      Speaker: Necker
      ...doivent être la règle de conduite d'une nation, que les assignations ou rescriptions s... ...orte à la confiance publique, il importe aux principes de fidélité parfaite qui doivent être la règle de conduite d'une nation, que les assignations ou rescriptions sur lesquelies'la Banque nationale fera des avances au gouvernement, soient dirig...

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 61
      Speaker: Necker
      ...iera parfaitement avec l'avantage de la nation. ...x; mais leur bénéfice, bien loin d'être pris sur la fortune de l'Etat, se conciliera parfaitement avec l'avantage de la nation.

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 62
      Speaker: Necker
      ...i d'être institués et cautionnés par la nation. ...nt point l'avantage particulier qu'obtiendront ceux de la Banque nationale, celui d'être institués et cautionnés par la nation.
      Speaker: Necker
      ...re par la protection que lui accorde la nation entière, a cependant eu des moments de ... ...nté des porteurs. La Banque d'Angleterre, plus digne de confiance q u'aucune autre par la protection que lui accorde la nation entière, a cependant eu des moments de crise où elle s'est vue forcée de retarder ou de prolonger ses payements en arge...

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 64
      Speaker: Necker
      ...orations que les lumières réunies d'une nation pourront procurer, à mesure que cette nation prendra possession par l'expérience de ... ...inction graduelle de 105 millions de rentes viagères, et toutes les autres améliorations que les lumières réunies d'une nation pourront procurer, à mesure que cette nation prendra possession par l'expérience de toutes les connaissance relatives à l'administration, et à mesure que la baisse ...

      Séance du samedi 14 novembre 1789

      page 65
      Speaker: Necker
      ...convient aux-représentants d'une grande nation, près desquels on ne verrait jamais abo... ...ssiez, comme je vous en prie, simplement et généreusement, et de la manière qui convient aux-représentants d'une grande nation, près desquels on ne verrait jamais aborder, sans douleur,' aucune considération, aucune politique particulière, tant e...
      Speaker: Le Président
      ...iance que votre dévouement inspire à la nation. ...n qu'elles méritent, à cause de l'importance de leur objet et à cause de là confiance que votre dévouement inspire à la nation.
  • Tome 11 : Du 24 décembre 1789 au 1er mars 1790 showing 10 of 19 results view all
    • Séance du lundi 4 janvier 1790

      - search term matches: (15)

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 68
      Speaker: Le Chapelier
      ...t de travaux, a contribué à rendre à la nation sa liberté et ses droits. En conséquenc... ...rimer son respect et sa reconnaissance pour un monarque qui, par tant de soins et de travaux, a contribué à rendre à la nation sa liberté et ses droits. En conséquence, je propose le décret suivant :
      Speaker: Le Chapelier
      ...ajesté, quelle somme elle désire que la nation vote pour sa dépense personnelle, celle...
      ... esprit d'économie que la dignité de la nation, qui exige que le trône d'un grand mona...
      « Qu'il soit fait une députation au Roi pour demander à Sa Majesté, quelle somme elle désire que la nation vote pour sa dépense personnelle, celle de son auguste famille et de sa maison, et que M. le Président, chef de la députation, soit chargé de prier Sa Majesté de consulter moins son esprit d'économie que la dignité de la nation, qui exige que le trône d'un grand monarque soit environné d'un grand éclat. »
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...j'ajoute que, dans tous les cahiers, la nation française a recommandé la plus grande d... J'appuie la motion, et j'ajoute que, dans tous les cahiers, la nation française a recommandé la plus grande déférence et le plus grand respect pour son chef.
      Speaker: Delley-d'Agier
      ...avoir quelles sont les ressources de la nation. ...is qu'on devrait au préalable connaître l'état des dépenses et des recettes et savoir quelles sont les ressources de la nation.
      Speaker: Démeunier
      ...eurs, au milieu des représentants d'une nation dont l'armée a si dignement assuré la g... « Ce n'est pas, Messieurs, au milieu des représentants d'une nation dont l'armée a si dignement assuré la gloire dans tous les temps, dont elle vient si récemment encore de soutenir les d...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 69
      Speaker: Démeunier
      ...ortant rapport, les représentants de la nation se reposent sur les sentiments de l'arm...
      ...délité à la constitution désirée par la nation, et acceptée par son chef ; l'obéissanc...
      ...z, Messieurs, de l'accord intime de tous les bons citoyens. Sous ce grand et important rapport, les représentants de la nation se reposent sur les sentiments de l'armée. Us recommandent au soldat une subordination entière à ses supérieurs, et ils sont assurés de n'être pas trompés dans cet espoir. La soumission aux lois, la fidélité à la constitution désirée par la nation, et acceptée par son chef ; l'obéissance et le respect pour le Roi, centre nécessaire de toutes les forces de l'Etat : ...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 71
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ... pénible que puisse employer une grande nation dans la détresse de ses finances, est, ...
      ...été données par celui qui, au nom de la nation, avait seul le droit de disposer des fo...
      ressource la plus pénible que puisse employer une grande nation dans la détresse de ses finances, est, après celle de l'augmentation des charges publiques, la réduction dans les dons ...
      ...a faveur des ministres ou de leur coupable facilité, ces pensions ont cependant été données par celui qui, au nom de la nation, avait seul le droit de disposer des fonds publics, et ne pouvait, dans la plupart des circonstances, que s'en rapporte...
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...ue l'état de vos finances permît que la nation la plus connue dans tous les siècles pa...
      ...d'un temps toujours très court pour une nation, qu'une sage constitution gouverne, l'e...
      ...us penserez avec moi, sans doute; aussi, Messieurs, qu'il eût été plus heureux que l'état de vos finances permît que la nation la plus connue dans tous les siècles par sa noble générosité, se contentât d'attaquer les abus dans leur source, d'en p...
      ...ne manière certaine le retour par des lois sévères, et qu'elle eût pu attendre, d'un temps toujours très court pour une nation, qu'une sage constitution gouverne, l'extinction de tous ces dons exagérés, sans dépouiller aucun des jouissants actuel...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 72
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...âge de 70 ou 80 ans, âge que toutes les nations, et que tous les siècles ont respecté, ...
      ...x, n'est pas admissible pour une grande nation dont toutes les actions scrupuleusement...
      ...occupées ? Traiterez-vous avec une entière égalité les personnes au-dessus de l'âge de 70 ou 80 ans, âge que toutes les nations, et que tous les siècles ont respecté, le guerrier mutilé dans les combats et l'homme qui, vivant d'abus, a peut-être, ...
      ...oyait, du point où elle se plaçait, voir tous les hommes et tous les droits égaux, n'est pas admissible pour une grande nation dont toutes les actions scrupuleusement réfléchies, doivent être marquées évidemment du sceau de la justice.
      Speaker: Le duc de Liancourt
      ...nt aujourd'hui, des regards de toute la nation, n'ont d'intérêt bien entendu que celui... ... conviction, dans laquelle je suis, que les ministres, entourés, comme ils le sont aujourd'hui, des regards de toute la nation, n'ont d'intérêt bien entendu que celui de la justice, intérêt que le caractère des ministres actuels doit vous assurer...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 73
      Speaker: Fermond des Chapelières
      ...n douter de la nécessité de prouvera la nation que désormais les seuls titres à de tel... ... francs à un seul homme, il faut peut-être ruiner quatre-vingts villages, peut-on douter de la nécessité de prouvera la nation que désormais les seuls titres à de telles faveurs seront les besoins et les vertus? Je propose de charger le comité de...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 75
      ...tre part, il est impossible, lorsque la nation se donne une nouvelle constitution, de ... ...orter atteinte au commerce du Levant, commerce très-avantageux à la France. D'autre part, il est impossible, lorsque la nation se donne une nouvelle constitution, de laisser subsister des usages, des lois ou des privilèges essentiellement contrai...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 76
      ...uivi d'un autre mémoire, intitulé: A la nation et à ses représentants, pour le plus an... ...de Jérusalem, et sur les dangers de sa suppression en France. Il a été bientôt'suivi d'un autre mémoire, intitulé: A la nation et à ses représentants, pour le plus ancien et le plus utile de ses alliés : je n'en connais point l'auteur. M. de Cypi...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 79
      (1) Mémoire intitulé : A la nation, p. 7. (1) Mémoire intitulé : A la nation, p. 7.
      L'Auteur du mémoire intitulé : A la Nation, nous apprend, page 10, « qu'il n'est p... L'Auteur du mémoire intitulé : A la Nation, nous apprend, page 10, « qu'il n'est pas rare de voir des Chevaliers pourvus de deux commanderies; que quelques-uns en...
      (3) Mémoire intitulé : A la nation, p. 7. {i) Voyez les Statut», titre XII... (3) Mémoire intitulé : A la nation, p. 7. {i) Voyez les Statut», titre XIII.

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 80
      (5) Mémoire intitulé : A la nation, p. 22. (5) Mémoire intitulé : A la nation, p. 22.

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 81
      ...ésiastiques sont à la disposition de la nation? Les biens de l'Ordre de Malte sont à la disposition de la nation parce qu'ils sont biens ecclésiastiques...
      ...nce, qu'ils sont à la disposition de la nation, il faudrait le juger aujourd'hui d'apr...
      ... compris dans le décret du 2 novembre dernier, qui porte que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation? Les biens de l'Ordre de Malte sont à la disposition de la nation parce qu'ils sont biens ecclésiastiques, et que le décret prononce sur tous les biens ecclésiastiques. Mais, en supposa...
      ...vembre n'eût pas jugé, à l é-gard des établissements de l'Ordre de Malte, en France, qu'ils sont à la disposition de la nation, il faudrait le juger aujourd'hui d'après les principes qui ont déterminé le décret. On doit se rappeler que les princi...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 82
      ...e pareilles permissions, le droit de la nation (1). Je dirai avec M. le bailli de Flac... ...rance, que par la permission du Roi, qui exerçait alors, et pour la concession de pareilles permissions, le droit de la nation (1). Je dirai avec M. le bailli de Flachslanden : Les établissements de l'Ordre de Malte ne sont point un Etat dans l'E...
      ... pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'elle » (art...
      ...n décret exprès des représentants de la nation » (art. 15).
      Dans les articles de Constitution, l'Assemblée nationale a dédaré « que tous les pouvoirs émanent essentiellement de la nation, et ne peuvent émaner que d'elle » (art. 1); « qu'aucun impôt ou contribution en nature ou en argent ne peut être levé que par un décret exprès des représentants de la nation » (art. 15).

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 83
      Il suffît d'avoir exposé ces lois de la nation : les détails dans lesquels je suis ent... Il suffît d'avoir exposé ces lois de la nation : les détails dans lesquels je suis entré sur Fétat de l'Ordre de Malte, sur les privilèges et les prétentions de ses é...
      ...re de Malte, dans la disposition que la nation a le droit de faire de ces biens. J'exp... ...a facilité d'avoir de justes égards à la destination générale des biens de l'Ordre de Malte, dans la disposition que la nation a le droit de faire de ces biens. J'expliquerai, dans le dernier article de cet écrit, mes vues particulières sur ces d...
      ...on existence; il sait quelles sorit les nations qu'il doit protéger contre les musulman... ...a France? Il renoncerait alors aux-conditions essentielles èt fondamentales de son existence; il sait quelles sorit les nations qu'il doit protéger contre les musulmans ; et S'il se permettait, au lieu d'être l'ami de la France, d'en devenir l'enn...
      ...era rien aux Français; mais cette brave nation sàit être juste et reconnaissante ; ell... Qu on œsse donc de nous importuner de vaines menaces : la crainte n'arrachera rien aux Français; mais cette brave nation sàit être juste et reconnaissante ; elle veut l'être envers l'Ordre de Malte: il ne s'agit que de lui présenter des moy...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 84
      ...ent sera libre, comme doit l'offrir une nation libre ; il sera assuré, parce que la re... ...lle elle montera, en reconnaissance des services qu'il rend à la France. Le présent sera libre, comme doit l'offrir une nation libre ; il sera assuré, parce que la reconnaissance est un sentiment qui ne s'éteint ni ne s'affaiblit jamais dans les ...
      ...é, s'il eût tenu ses commanderies de la nation, que quand il les tenait du grand maîtr... ...nse des officiers de mer. M. de Suf-fren aurait-il été moins dignement récompensé, s'il eût tenu ses commanderies de la nation, que quand il les tenait du grand maître de Malte ? Les jeunes officiers de marine pourraient être envoyés à Malte pour...
      ...e en France sont à la disposition de la nation, sous les réserves portées par le décre... ... Ordre en France ; en conséquence, elle déclare que les biens de l'Ordre de Malte en France sont à la disposition de la nation, sous les réserves portées par le décret du 2 novembre, et sous la réserve particulière des arrangements qui pourront ê...

      Séance du lundi 4 janvier 1790

      page 88
      ...i faites, relativement aux droits de la nation sur les biens de l'Ordre de Mal te, ne ... ... de l'état de régularité; et, sous ce point de vue, plusieurs réflexions que j'ai faites, relativement aux droits de la nation sur les biens de l'Ordre de Mal te, ne s'appliquent pas aux biens de l'Ordre de Saint-Lazare; mais, sous un autre point...
      ... emploi légitime; c'est l'emploi que la nation confirme, pour être exécuté d'après les... ...ui assignent les fonds de cet Ordre à des récompenses militaires : c'est le seul emploi légitime; c'est l'emploi que la nation confirme, pour être exécuté d'après les règles qu'elle dictera.
    • Séance du mardi 5 janvier 1790

      - search term matches: (22)

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 104
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...l'inviolabilité des représentants de la nation. Ils votent pour l'institution d'une fê...
      ..., et d'un ensemble propre à rassurer la nation sur le maintien de ses droits et de sa ...
      ...exécration et vindicte publique tous ceux qui porteraient la moindre atteinte à l'inviolabilité des représentants de la nation. Ils votent pour l'institution d'une fête civique, qui consacre et éternise le jour de la liberté française, et que l'a...
      ...été fixée irrévocablement, mais qu'elle ait pris une marche régulière, constante, et d'un ensemble propre à rassurer la nation sur le maintien de ses droits et de sa liberté. Ils annoncent que les communes qu'ils représentent font le don patrioti...

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 105
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      Augustes représentants de la nation, Augustes représentants de la nation,
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...epuis que cette puissance suprême de la nation, dont vos décrets sont les organes, a c... Depuis que cette puissance suprême de la nation, dont vos décrets sont les organes, a créé le pouvoir exécutif, qui n'est que son agent et son instrument, on a tenté, ...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...des trônes et les abat, qu'à toutes les nations, la nature a donné de se gouverner elle... Oui, nous devons et nous osons dire à la face de l'univers qui dresse des trônes et les abat, qu'à toutes les nations, la nature a donné de se gouverner elles-mêmes, par des Rois, ou sans Rois; d'étendre, abaisser, armer ou désarmer le b...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...it captives depuis dix siècles! que les nations se réveillent pour les entendre; et que... ...uies sous le trône et l'autel, sortent enfin d'un silence où la terreur les tenait captives depuis dix siècles! que les nations se réveillent pour les entendre; et que les races, jusqu'ici les plus humiliées, osent les reconnaître. Ces maximes son...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...ndait dans toutes les classes. Alors la nation sera digne de cette liberté, dont elle ... ...gnes pour les mieux cultiver : la société s'épurera des vices que la vanité répandait dans toutes les classes. Alors la nation sera digne de cette liberté, dont elle ne saurait goûter les fruits qu'après en avoir acquis les vertus. On ne l'achète...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...éroïque enthousiasme, le seul utile aux nations, comment espérer du peuple les réserves... Sans cet héroïque enthousiasme, le seul utile aux nations, comment espérer du peuple les réserves mêmes de la pauvreté, pour subvenir à la ruine de l'Etat, accumulée ou précipit...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...its de l'homme, à la souveraineté de la nation! Quelle dette vous avez payée au genre ... ... à leur unique propriétaire; que de conquêtes, en peu de jours, assurées aux droits de l'homme, à la souveraineté de la nation! Quelle dette vous avez payée au genre humain, bienfaiteur^ immortels de la France! Mais tant de biens auraient été per...

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 106
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      C'est à vous, vénérables sauveurs de la nation, à vous qui, défiant les proscriptions,... C'est à vous, vénérables sauveurs de la nation, à vous qui, défiant les proscriptions, nous avez acquis la liberté, comme les derniers Romains l avaient perdue, c'est...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...les provinces de cet empire, toutes les nations de l'Europe y viendront applaudir à ces... ...ions des peuples. Nul citoyen n'y passera, sans se dire : Je suis libre. Toutes les provinces de cet empire, toutes les nations de l'Europe y viendront applaudir à ces fidèles enfants de la capitale, qui, semblables au héros prodigieux des annales...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ..., et d'un ensemble propre à rassurer la nation sur le maintien de ses droits et de sa ... ...été fixée irrévocablement, mais qu'elle ait pris une marche régulière, constante, et d'un ensemble propre à rassurer la nation sur le maintien de ses droits et de sa liberté.
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      Appel à la nation tout entière dans la masse et sous la d... Appel à la nation tout entière dans la masse et sous la dénomination des communes, contre ces provinces ou ces villes qui ne rougissent p...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      Appel à toutes les nations de l'Europe, contre ces princes étrange... Appel à toutes les nations de l'Europe, contre ces princes étrangers qui, propriétaires en France, voudraient, en y revendiquant des droits injuri...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...re, pour la liberté réciproque des deux nations, désormais émules de gloire, et non riv... Ligue de la France avec l'Angleterre, pour la liberté réciproque des deux nations, désormais émules de gloire, et non rivales d'ambition.
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...issement d'une Assemblée permanente des nations, ou d'un congrès ambulant, chez les div... Invitation à traiter et s'assurer de la paix perpétuelle, par l'établissement d'une Assemblée permanente des nations, ou d'un congrès ambulant, chez les divers Etats confédérés de cette paix générale.
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ... leurs bras, leur vie et leur sang à la nation entière. ... cents électeurs des communes de la sénéchaussée de Guyenne offrent leurs biens, leurs bras, leur vie et leur sang à la nation entière.
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...éjudiciable au pouvoir législatif de la nation. L'abus qu'on a déjà fait de ce veto, d...
      ...ce législative qui n'appartient qu'à la nation.
      ...èce de veto, qu'elles regardent, du moins jusqu'à présent, comme contraire ou préjudiciable au pouvoir législatif de la nation. L'abus qu'on a déjà fait de ce veto, dès ses premiers essais, par des observations, des limitations, et des avis corre...
      ...ationale, n'e^t propre qu'à restreindre ou gêner le libre exercice de la puissance législative qui n'appartient qu'à la nation.

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 107
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      ...tée à l'inviolabilité des députés de la nation, et surtout à leur vie, soit poursuivie... ... d'employer tous les moyens qui sont en leurs mains, pour que toute atteinte portée à l'inviolabilité des députés de la nation, et surtout à leur vie, soit poursuivie et vengée sur le sang et la mémoire de leurs infâmes prescripteurs, comme assas...
      Speaker: Le chevalier de Boufflers
      Augustes représentants de la nation. Augustes représentants de la nation.
      Speaker: Le Président
      ... la portion des revenus publics, que la nation désire consacrer à l'entretien de votre... ...s a députés vers Votre Majesté, pour la supplier de vouloir bien fixer elle-même la portion des revenus publics, que la nation désire consacrer à l'entretien de votre maison, à celle de votre auguste famille, et à vos jouissances personnelles. Ma...
      Speaker: Le Président
      ... mérité leur amour, et qui montrent aux nations l'homme le plus vertueux dans le meille... ...us venons contrarier ces goûts simples et ces -mœurs patriarchales, qui vous ont mérité leur amour, et qui montrent aux nations l'homme le plus vertueux dans le meilleur des rois. »
      Speaker: Guillaume
      ...ile d'une manière grande et digne de la nation.. : (L'Assemblée témoigne qu'elle n'est... ...La maison du Roi, ]e propose, en même temps, de fixer dès à présent la liste civile d'une manière grande et digne de la nation.. : (L'Assemblée témoigne qu'elle n'est pas disposée à délibérer sur cette matière. — M. Guillaume quitte la tribune).

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 108
      Speaker: Le comte de Dortan
      ...'agit d'exécuter des conventions qu'une nation doit respecter. ...on ; il nous a fait beaucoup de mal ; il aurait pu nous en faire davantage. Il s'agit d'exécuter des conventions qu'une nation doit respecter.
      Speaker: Le marquis d'Ambly
      ...nd militaire, il serait honteux pour la nation française de méconnaître des engagement... M. Luckner est un grand militaire, il serait honteux pour la nation française de méconnaître des engagements solennels.
      Speaker: De Bonnal
      ...de Clermont. Il est de la justice de la nation de se charger des dettes des pensionnai... , évêque de Clermont. Il est de la justice de la nation de se charger des dettes des pensionnaires qui se trouvent atteints par votre décret d'hier ; j'en fais la motion forme...

      Séance du mardi 5 janvier 1790

      page 109
      Speaker: Rœderer
      ...des ecclésiastiques absents acquis à la nation ; ils ne peuvent donc être mis en séque... ...mendem ent de M. Camus est contraire à ce décret. Vous avez déclaré les revenus des ecclésiastiques absents acquis à la nation ; ils ne peuvent donc être mis en séquestre. Le séquestre préjuge toujours un droit à celui qui possédait. Au reste, je...
      Speaker: De Cazalès
      ...e beaucoup d'individus du crime de lèse-nation, et où ce crime n'est point encore défi... ...èglement proposé serait aussi juste qu'utile ; mais dans un moment où l'on accuse beaucoup d'individus du crime de lèse-nation, et où ce crime n'est point encore défini, ce règlement pourrait être dangereux. En conséquence je demande l'ajournemen...
      Speaker: De Montlosier
      ... qui les mette sous la sauvegarde de la nation. ...rejetés. Ce dernier demandait six mois pour les absents du royaume, et un décret qui les mette sous la sauvegarde de la nation.
    • Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 110
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...'année, est qae les représentants de la nation jouissent, peu- ...ribution patriotique. Le vœu le plus ardent qu'elle forme en ce renouvellement d'année, est qae les représentants de la nation jouissent, peu-

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 111
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ivique à chacun des représentants de la nation française : elle forme eqcore les souha... ...ouvel an, cette ville désirerait pouvoir offrir le rameau d'or et une couronne civique à chacun des représentants de la nation française : elle forme eqcore les souhaits les plus ardents pour voir couronner leurs travaux du plus glorieux succès. ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...e; elle regarde comme les ennemis de la nation et de son auguste chef, et proteste de ...
      ...iotisme éclairé des représentants de la nation. Elle demande une justice royale.
      ... adhésion absolue à tous les décrets rendus et à rendre par l'Assemblée nationale; elle regarde comme les ennemis de la nation et de son auguste chef, et proteste de traiter comme tels tous ceux qui tenteraient encore de traverser l'heureuse régénération dont nous sommes redevables à l'héroïque fermeté et au patriotisme éclairé des représentants de la nation. Elle demande une justice royale.
      Speaker: Le Président
      ...itution du royaume; d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi ; de zhoisir, en le... ...re les mains du président, le serment de maintenir de tout leur pouvoir la constitution du royaume; d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi ; de zhoisir, en leur âme et conscience, les plus dignes de la confiance publique, et de remplir av...

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 113
      Speaker: Target
      ...ir,la constitution, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi. » ... les mains des officiers municipaux, le serment de maintenir» de tout leur pouvoir,la constitution, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi. »
      Speaker: Le comte de Mirabeau
      ...ouvent dans la constitution : ainsi, la nation, le roi et la loi sont un pléonasme. Un... Il résulte de la théorie qui vous a été développée que le roi et la loi se trouvent dans la constitution : ainsi, la nation, le roi et la loi sont un pléonasme. Une autre théorie, c'est que les gardes nationales doivent faire serment d'être fi...

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au matin

      page 114
      Speaker: Target
      ...semblée, le serment d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenir de to... ...tre les mains du maire et des officiers municipaux, en présence de la commune assemblée, le serment d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi; de maintenir de tout leur pouvoir, sur la réquisition des corps administratifs et municipaux, la c...
    • Séance du jeudi 7 janvier 1790, au soir

      - search term matches: (4)

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au soir

      page 114
      Speaker: Le Blanc
      ...st offerte. Un député est l'homme de la nation, dit-il; nous sommes douze cents, si l'... ...pense pas que M. Le Coulteux de Canteleu puisse accepter la commission qui lui est offerte. Un député est l'homme de la nation, dit-il; nous sommes douze cents, si l'on offrait à chacun de nous une place dans le gouvernement et si nous étions lib...

      Séance du jeudi 7 janvier 1790, au soir

      page 115
      Speaker: Goupil de Préfeln
      ...ris de la connaissance du crime de lèse-nation, les juges des lieux peuvent, comme pou... ...ionale déclare que, nonobstant l'attribution provisoire donnée au Châtelet de Paris de la connaissance du crime de lèse-nation, les juges des lieux peuvent, comme pour tous les autres crimes, informer, décréter et même interroger les accusés, à l...
      Speaker: Arthur Dillon
      ...uis longtemps on parle du crime de lèse-nation, mais on n'a pas encore défini quel éta...
      ...te à s'opposer aux vrais intérêts de la nation, ou à se rendre coupable de conspiratio...
      Depuis longtemps on parle du crime de lèse-nation, mais on n'a pas encore défini quel était ce genre de crime. Sans doute l'on veut dire qu'il consiste à s'opposer aux vrais intérêts de la nation, ou à se rendre coupable de conspiration, ou à ourdir d'autres trames ; mais encore une fois on n'a pas défini ce crime...
    • Séance du lundi 11 janvier 1790

      - search term matches: (48)

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 149
      Speaker: Treilhard
      ...t pénétrés pour les représentants de la nation. ...ue la décision ne diminuera en rien le respect et la reconnaissance dont ils sont pénétrés pour les représentants de la nation.
      Speaker: Treilhard
      ...faire respecter les représentants de la nation et leurs décrets, aux dépens de sa fort... Adresse de la garde citoyenne de Bar-le-Duc, qui fait le serment solennel de faire respecter les représentants de la nation et leurs décrets, aux dépens de sa fortune et de sa vie.
      Speaker: Treilhard
      ...elles en Dauphiné, qui fait le don à la nation de la taxe sur les ci-devant privilégié... Délibération de la communauté d'Ancelles en Dauphiné, qui fait le don à la nation de la taxe sur les ci-devant privilégiés.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 150
      Speaker: De Cazalès
      ... présence dès législateurs d'Une grande nation. Je prendrai le seul ton d'igné d'un ho... ...e de Mirabeau. Je n'oublie pas que je discute les intérêts d'un grand peuple eft présence dès législateurs d'Une grande nation. Je prendrai le seul ton d'igné d'un honnête homme, (il se fait
      Speaker: De Cazalès
      ...ront véritablement obligatoires pour la nation que lorsqu'ils auront été consentis par... ... au-delà de ses devoirs par des circonstances extraordinaires; Ses décrets ne seront véritablement obligatoires pour la nation que lorsqu'ils auront été consentis par une adhésion formelle ou tacite des peuples. Alors on ne pourra, sans crime, dé...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 151
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Des magistrats sont accusés devant la nation : il faut donc qu'il existe un grand dé... Des magistrats sont accusés devant la nation : il faut donc qu'il existe un grand délit; il faut donc constater le délit, s'il existe ; il faut le caractériser, il ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Le législateur naturel de la France, la nation assemblée par ses représentants, veut p... Le législateur naturel de la France, la nation assemblée par ses représentants, veut proroger les vacances des cours de justice. La loi est envoyée; elle doit trouver...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...onnaître la puissance législative de la nation ; ils sont magistrats pour invoquer la ... ...ne formaient plus, disent-ils, une chambre des vacations, quand il s'agit de reconnaître la puissance législative de la nation ; ils sont magistrats pour invoquer la gothique constitution, et pour défendre le gouvernement aristocratique de leur p...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ... présente la loi deux fois faite par la nation, et sanctionnée par le Roi; ils persist... On leur présente la loi deux fois faite par la nation, et sanctionnée par le Roi; ils persistent à ne connaître que leurs institutions féodales, le contrat de mariage d'Anne...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Ils vous parlent des droits de la nation bretonne, comme s'il y avait deux nations en France, comme si. dans la féodalité ... Ils vous parlent des droits de la nation bretonne, comme s'il y avait deux nations en France, comme si. dans la féodalité même, le duché de Bretagne n'était pas un arrière-fief de la couronne de France,...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Ils résistent à la volonté de la nation dont ils Ils résistent à la volonté de la nation dont ils

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 152
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...ier ce qui convient à la France, que la nation même et ses représentants ! ... passagère ! et onze magistrats croient mieux voir dans l'avenir et mieux apprécier ce qui convient à la France, que la nation même et ses représentants !
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...onnaître la loi générale, ouvrage de la nation, quand tout le royaume ne cesse de l'in... ...c cette conscience qui se croirait liée par le serment impolitique de ne pas reconnaître la loi générale, ouvrage de la nation, quand tout le royaume ne cesse de l'invoquer? Non, Messieurs, il n'est pas de serment valable, s'il est contraire au b...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...s, loin de vos yeux, d'un crime de lèse-nation, ils n'étaient pas venus, même sous vos... ..., les magistrats de la Chambre des vacations du Parlement de Rennes, si,coupables, loin de vos yeux, d'un crime de lèse-nation, ils n'étaient pas venus, même sous vos yeux, se faire honneur de leur crime, et par là insulter à la dignité de l'Asse...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...a première fois, une constitution à une nation qui voudrait être libre et qui ne pourr... ...endrait, je vous le demande, une Convention nationale, chargée de donner, pour la première fois, une constitution à une nation qui voudrait être libre et qui ne pourrait l'être qu'en surmontant des obstacles infinis, de la part de tous les corps ...
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      Que deviendrait-elle surtout si cette nation, moins heureuse que la nôtre, trouvait,...
      ...e un peu versé dans le droit public des nations, pourrait douter que dans de telles cir...
      Que deviendrait-elle surtout si cette nation, moins heureuse que la nôtre, trouvait, dans le pouvoir exécutif nouvellement constitué, le principal ennemi du pouvoir...
      ... des décrets qu'on ne lui permettrait de rendre que pour les mépriser; quel homme un peu versé dans le droit public des nations, pourrait douter que dans de telles circonstances, et sans en attendre même d'aussi graves, la Convention nationale peu...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 153
      Speaker: Barrère de Vieuzac
      ...'y a pas de loi pour les crimes de lèse-nation et que vous n'avez qu'un tribunal provi... ...des lois. Le législateur a plus de latitude que le magistrat, surtout quand il n'y a pas de loi pour les crimes de lèse-nation et que vous n'avez qu'un tribunal provisoire.
      Speaker: L'abbé Maury
      ... et de disgrâces, ils ont réhabilité la nation française dans tous ses droits. Un cri ...
      ...t à peine réuni les représentants de la nation française, qu'ils se sont vu menacés d'...
      ...ls se sont dévoués pour lutter contre le pouvoir ministériel. A force de courage et de disgrâces, ils ont réhabilité la nation française dans tous ses droits. Un cri universel de reconnaissance et d'amour a retenti autour des tribunaux, d'une ext...
      ...de si bien mériter de la France en forçant la convocation des Etats généraux, ont à peine réuni les représentants de la nation française, qu'ils se sont vu menacés d'un anéantissement absolu.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 154
      Speaker: L'abbé Maury
      ...vous est dénoncé comme un crime de lèse-nation. Je n'ai l'honneur d'être ni breton, ni...
      ...vêtu du caractère de représentant de la nation, je dirai la vérité avec tout le courag...
      ...ur proroger indéfiniment leur commission et les vacances du Parlement. Ce refus vous est dénoncé comme un crime de lèse-nation. Je n'ai l'honneur d'être ni breton, ni magistrat; mais, revêtu du caractère de représentant de la nation, je dirai la vérité avec tout le courage du patriotisme. J'invoquerai la justice en faveur de ces mêmes sénateurs, qui,...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nt par conséquent rien d'odieux pour la nation française, si elles émanent d'une conve... Les prérogatives de la Bretagne n'ont par conséquent rien d'odieux pour la nation française, si elles émanent d'une convention libre et inviolable. Cette convention que M. le comte de Mirabeau a paru d...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...elle continua d'être indépendante de la nation française, sous l'empire des ducs de Br... ...ince, qui forme aujourd'hui la douzième partie de la population du royaume ; et elle continua d'être indépendante de la nation française, sous l'empire des ducs de Bretagne- '. fî. , '
      Speaker: L'abbé Maury
      ...sigé avec le représentant suprême de la nation française. ...nt fondés sur un contrat plus récent, dans lequel les Bretons eux-mêmes ont transigé avec le représentant suprême de la nation française.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 155
      Speaker: L'abbé Maury
      ...nom de tout le peuple breton : les deux nations transigèrent ensemble. La Bretagne fut ... ... dont on trouve aujourd'hui l'orgaoisation si vicieuse, conclurent le traité au nom de tout le peuple breton : les deux nations transigèrent ensemble. La Bretagne fut unie à jamais à la couronne de France ; et le contrat, qui en renferme les condi...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...ier en présence des représensahts de la nation française, que la Bretagne est libre, e... ... contrats sont réciproques. 11 est donc démontré, et je ne crains pas de le publier en présence des représensahts de la nation française, que la Bretagne est libre, et que nous n'avons plus aucun droit sur cette province, si nous ne voulons pas r...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...-huitieme siècle, un représentant de la nation française ait porté l'immoralité de ses... ...t point attendre d'autre morale des suppôts du despotisme. Mais que, dans le dix-huitieme siècle, un représentant de la nation française ait porté l'immoralité de ses opinions jusqu'à professer une pareille doctrine au milieu de 1 Assemblée natio...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 156
      Speaker: L'abbé Maury
      ...époser dans le trésor des chartes de la nation française. ...qu'il est au moins prudent et convenable d'en attendre l'acte solennel pour le déposer dans le trésor des chartes de la nation française.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 157
      Speaker: L'abbé Maury
      ...en se réservant ses franchises, "que la nation française n'a pas le droit, et par cons... ...vince. Ce n'est qu'à cette condition que la Bretagne nous a envoyé des députés, en se réservant ses franchises, "que la nation française n'a pas le droit, et par conséquent le pouvoir de lui enlever.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 158
      Speaker: L'abbé Maury
      ...raordinaire que les représentants de la nation française, qui se sont déclarés avec ta... Il paraîtra peut-être extraordinaire que les représentants de la nation française, qui se sont déclarés avec tant d'énergie lies protepteurs de la liberté individuelle de fous les citpyens, e...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 159
      Speaker: L'abbé Maury
      ...juger la forfaiture et le crime de lèse-nation dont ils se sont rendus coupables par l... ...emblée, en les privant de tous les droits de citoyen actif ; et que, pour faire juger la forfaiture et le crime de lèse-nation dont ils se sont rendus coupables par le refus de l'enregistrement, il fallait les renvoyer au Ghâtelet, à qui l'Assemb...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...pire la loyauté des représentants de la nation, et nous épierions perfidement leurs pa...
      ...donc devenue l'antique générosité de la nation française, si ce»te enceinte sacrée ne ...
      ... barre,nous exposeraient leurs opinions avec cette plénitude de confiance qu'inspire la loyauté des représentants de la nation, et nous épierions perfidement leurs paroles sur nos propres foyers, pour en faire des délits nationaux ! qu'est donc devenue l'antique générosité de la nation française, si ce»te enceinte sacrée ne lui sert plus d'asile ? Où est le despote, où est le tyran ombrageux et farouche...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 160
      Speaker: L'abbé Maury
      ...voyer au Châtelet pour le crime de lèse-nation dont ils se sont rendus coupables en re... ...es déclarer déchus de tous les droits de citoyen actif, vous a invités à les renvoyer au Châtelet pour le crime de lèse-nation dont ils se sont rendus coupables en refusant l'enregistrement qui leur était ordonné.
      Speaker: L'abbé Maury
      ...définît bien nettement le crime de lèse-nation, et que l'on fixât l'acception légale d...
      ...l'on veut désigner par ce crime de lèse-nation, et les paroles ou les simples omission...
      ...plus exacte précision, le crime de lèse-nation doit être bien plus sévèrement circonsc...
      Je voudrais d'abord, Messieurs, que l'on nous définît bien nettement le crime de lèse-nation, et que l'on fixât l'acception légale de ce mot nouveau dans notre jurisprudence et même dans notre langue. Est-ce une ...
      ... croit plus pouvoir être chargé, est-ce enfin une simple erreur de l'esprit que l'on veut désigner par ce crime de lèse-nation, et les paroles ou les simples omissions sont' elles du domaine de cette nouvelle loi? C'est assez, dit Montesquieu, qu...
      ...e (1). Or, si le crime de lèse-majesté doit être déterminé par les lois avec la plus exacte précision, le crime de lèse-nation doit être bien plus sévèrement circonscrit par le pouvoir législatif qui institue un tribunal pour le juger. N'imitons ...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...essieurs, le vrai sens du crime de lèse-nation, quand vous en aurez déterminé la punit...
      ...aucune loi qui déclare criminel de lèse-nation les membres d'une chambre des vacations...
      Quand vous aurez défini, Messieurs, le vrai sens du crime de lèse-nation, quand vous en aurez déterminé la punition par une loi, il n'en sera pas moins incontestable que le tribunal, chargé de...
      ..., qu'aucune loi ne peut avoir un effet rétroactif. Or, il n'existe certainement aucune loi qui déclare criminel de lèse-nation les membres d'une chambre des vacations qui, cinq semaines après la fin de leurs séances, ne quittent pas leurs fonctio...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 161
      Speaker: L'abbé Maury
      ...voir poursuivis comme criminels de lèse-nation, que de trahir leurs engagements avec l... ...ent mieux aimé s'exposer aux insurrections populaires, et à l'humiliation de se voir poursuivis comme criminels de lèse-nation, que de trahir leurs engagements avec leurs concitoyens. Toutes les vertus se touchent et sont liées ensemble dans le c...
      Speaker: Fermond des Chapelières
      ...r Roi, que l'Assemblée générale de la « nation était désormais le seul remède aux maux... ...gne, toutes les Chambres assemblées, déclarait « devoir représenter au « seigneur Roi, que l'Assemblée générale de la « nation était désormais le seul remède aux maux dont elle était accablée, » et ordonnait l'envoi de cet arrêté au Roi, comme un...
      ...iraient qu'une assemblée générale de la nation; et si les communes ont conservé cette ... ...nce, tous pen= saient également, tous se regardaient comme Français, tous ne désiraient qu'une assemblée générale de la nation; et si les communes ont conservé cette opinion, vous sentez pourquoi ies autres l'ont abandonnée. Roi, des députés de. ...

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 163
      Speaker: Fermond des Chapelières
      ...efuser lp jugement de l'Assemblée de la nation? Non, Messieurs, et ils nous ont envoyé... ...mmettants, Messieurs, "s'en étant rapportés à ja justice du Roi, pouvaient-ils refuser lp jugement de l'Assemblée de la nation? Non, Messieurs, et ils nous ont envoyés avec confiance vers vous.

      Séance du lundi 11 janvier 1790

      page 164
      Speaker: Fermond des Chapelières
      ... communes, une assemblée générale de la nation, tant qu'ils ont cru qu'elle pouvait se... ...st facile à saisir. Nobles, gens d'église et parlementaires voulaient, comme les communes, une assemblée générale de la nation, tant qu'ils ont cru qu'elle pouvait servir à augmenter leur pouvoir aux dépens du gouvernement, et à river les fers de...
    • Séance du samedi 26 décembre 1789

      - search term matches: (1)

      Séance du samedi 26 décembre 1789

      page 22
      Speaker: Le Président
      ... volontiers, et avec empressement, à la nation et au Roi, le service que je vous deman... ...p grièvement altérés depuis du temps. Je ne doute point que Vous ne rendiez bien volontiers, et avec empressement, à la nation et au Roi, le service que je vous demande pour l'acquit de mon devoir, et que vous ne veuilUez bien écrire à Dreux une ...
    • Séance du mardi 19 janvier 1790, au matin

      - search term matches: (13)

      Séance du mardi 19 janvier 1790, au matin

      page 233
      Speaker: Le vicomte de Noailles
      ...es de leur amour pour leur Roi, pour la nation entière, et de leur dévouement pour le ... ...réunis se font un devoir de donner à l'Assemblée nationale de nouveaux témoignages de leur amour pour leur Roi, pour la nation entière, et de leur dévouement pour le maintien de ses sages décrets.
      ...t les Français qui résident en corps de nation dans cette partie (1) Cette séance est ... ...consul et chargé d'affaires de France auprès du Bey et de la régence de Tunis, et les Français qui résident en corps de nation dans cette partie (1) Cette séance est incomplète au Moniteur.

      Séance du mardi 19 janvier 1790, au matin

      page 235
      Speaker: Le Président
      ...honneur et d'attachement au Roi et à la nation, lesquels, jusqu'ici, ont été inébranla... ...nationale ; ce qui ne peut que l'affermir encore davantage dans ses principes d'honneur et d'attachement au Roi et à la nation, lesquels, jusqu'ici, ont été inébranlables. Je vous prie, Monsieur le président, de vouloir bien assurer l'Assemblée q...

      Séance du mardi 19 janvier 1790, au matin

      page 236
      Speaker: Le Marquis de Bouthillier
      ...mpire soumis à leur administration. Une nation sage ne saurait prendre trop de précaut...
      ...a gouverne, l'intérêt particulier de la nation lui fait impérieusement la loi de les f...
      ...tème destructeur des conquêtes rend les rois guerriers un fléau funeste pour l'empire soumis à leur administration. Une nation sage ne saurait prendre trop de précautions pour enchaîner leur ambition ; et si les principes nécessaires d'une monarc...
      ... et pour faire respecter son nom, soient déposées entre les mains de celui qui la gouverne, l'intérêt particulier de la nation lui fait impérieusement la loi de les fixer habituellement au simple nécessaire, noD seulement afin de lui ôter la tent...

      Séance du mardi 19 janvier 1790, au matin

      page 239
      Speaker: Le Marquis de Bouthillier
      ...e appartient au Roi, chef suprême de là nation; etdévant noUs renfermer dans la discus... ... escouades, mais ce n'est pas à nous de nous occuper de Cette organisation ; elle appartient au Roi, chef suprême de là nation; etdévant noUs renfermer dans la discussion des bases constitutionnelles, et doits borner à l'exartién dès dépenses que...
      Speaker: Le Marquis de Bouthillier
      ...ciers en plus grand nombre que chez des nations que la sévérité aë la discipline, que l... ...çais, êt même souvent pour modérer l'ardeur que l'honneur leur inspire, des officiers en plus grand nombre que chez des nations que la sévérité aë la discipline, que la crainte qu'elle inspire, et que l'habitude, pour ainsi dire îùnée de la contra...
      Speaker: Le Marquis de Bouthillier
      Chez les nations, nos voisines, l'état d'officier est un... Chez les nations, nos voisines, l'état d'officier est un moyen de subsistance, d'aisance même, une profession enfin, à laquelle ceux qui...
      Speaker: Le Marquis de Bouthillier
      tinctif dè.la nation. Enfin, sera-ce dans un moment où cette...
      ... du devoir même des représentants de là nation, de ne point chercher à assimiler la Fr...
      ...fficiers établies dans les services des nations étrangères, dont l'imitation n'a cessé ...
      tinctif dè.la nation. Enfin, sera-ce dans un moment où cette carrière honorable, jadis abusivement fermée à une partie des çjtoyens, vient d...
      ...çutes ces observations, nous avons cru qu'il était de l'intérêt de la patrie, et du devoir même des représentants de là nation, de ne point chercher à assimiler la France aux proportions d'officiers établies dans les services des nations étrangères, dont l'imitation n'a cessé de nous être funeste depuis longtemps ; et qu'en se bornant à supprimer toutes l...

      Séance du mardi 19 janvier 1790, au matin

      page 242
      Speaker: Le Marquis de Bouthillier
      ... n'appartint qu'aux représentants de la nation de trancher cette grande difficulté ; e... ...inte de la dépepse justifiée par la pénurie des finances, a toujours arrêté : il n'appartint qu'aux représentants de la nation de trancher cette grande difficulté ; et l'honneur d'améliorer le sort et l'état de ses défep -seurs, doit leur être ré...

      Séance du mardi 19 janvier 1790, au matin

      page 245
      Speaker: Le Marquis de Bouthillier
      ... autres finances, c'est une dette de la nation, et c'est à elle à en acquitter les arr... ...ce de secrétaire d'Etat. Elle est de 500,000 livres ; mais, ainsi que toutes les autres finances, c'est une dette de la nation, et c'est à elle à en acquitter les arrérages, jusqu'à ce qu'elle ait pu en faire le remboursement.
      Speaker: Le Marquis de Bouthillier
      ...parcimonie blâmable aux yeux même de la nation; Elle était loin de vos cœurs, et nous ... ... procurer ; mais l'économie, qui se ferait aux dépens des individus, serait une parcimonie blâmable aux yeux même de la nation; Elle était loin de vos cœurs, et nous n'avons pas dû vous la proposer. Enfin, Messieurs, les bénéfices résultants de c...
    • Séance du 22 janvier 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du 22 janvier 1790

      page 286
      Speaker: L'abbé Maury
      ...'appartient pas aux représentants'de la nation de couvrir d'un voile la1 dette'qu'îlss... devons 'Constater. Il n'appartient pas aux représentants'de la nation de couvrir d'un voile la1 dette'qu'îlssorrt'Chàrgés'de vérifier.Oti s'opposera sans doute à cè qu'un comité soit nommé ...
      Speaker: Guillaume
      ...atif, ayant l'honneur de représenter la nation tout entière, ne peut donc pas, lorsqu'... ...ent' de repousser les offenses qui leur deviennent personnelles. Le corps législatif, ayant l'honneur de représenter la nation tout entière, ne peut donc pas, lorsqu'il est offensé, borner sa vengeance au mépris, quel que soit l'agresseur, et il ...
    • Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 34
      ...ir soutenir par la force la liberté, la nation, la loi et le Roi, de concert avec les ... ...later, dans une délibération séparée, les mêmes sentiments ; ils déclarent vouloir soutenir par la force la liberté, la nation, la loi et le Roi, de concert avec les jeunes citoyens de cette province, auxquels ils jurent l'union la plus étroite.
      ...ec transport aux décrets de 1 Assemblée nation tionale sur la disposition des biens ec... ...hanoines réguliers de la Trinité de Saint-Laurent de Médoc, qui applaudissent avec transport aux décrets de 1 Assemblée nation tionale sur la disposition des biens ecclésiastiques ; ils réclament la liberté et une pension suffisante.

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 36
      Speaker: L'abbé Maury
      ...s tôt possible, aux représentants de la nation. » ... constater la dette publique dans tous ses détails et d'en rendre compte, le plus tôt possible, aux représentants de la nation. »

      Séance du mardi 29 décembre 1789, au matin

      page 37
      Speaker: Le Chapelier
      ...itution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi, de choisir, en leu... ... les mains du président, le serment de maintenir, de tout leur pouvoir, la constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi, de choisir, en leur âme et conscience, les plus dignes de la confiance publique, et de remplir ave...
    • Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      - search term matches: (8)

      Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      page 441
      Speaker: De Curt
      ...d'être un jour citoyens actifs chez une nation qui ne connaît plus d'autres privilèges... ... attendons de vous sur l'éducation nationale. Puissions-nous nous rendre dignes d'être un jour citoyens actifs chez une nation qui ne connaît plus d'autres privilèges que ceux du mérite et des vertus !. »

      Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      page 442
      Speaker: Le Président
      « Je jure d'être fidèle à la nation, à la loi, au roi, et ae maintenir de t... « Je jure d'être fidèle à la nation, à la loi, au roi, et ae maintenir de tout mon pouvoir la constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée p...

      Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      page 443
      Speaker: Lebrun
      ...ran^ chés en entier de la dépense de la nàtion. ...e ces cent millions, retranchés à la dépense du Trésor public, ne seront pas relran^ chés en entier de la dépense de la nàtion.

      Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      page 444
      Speaker: Lebrun
      ... serments garantissent l'harmonie de la nation, comme la nôtre et la marche tranquille... Oui, Messieurs, nous avons déjà le gage de cette heureuse révolution. Nos serments garantissent l'harmonie de la nation, comme la nôtre et la marche tranquille de nos travaux. Sous un Roi qui ne veut plus que des citoyens pour sujets, il n...
      Speaker: Lebrun
      ...té qui a tourmenté jusqu'ici toutes les nations de l'Europe, et par l'ostentation de le... ...l ne faut rien donner à de vaines alarmes, ni à ce luxe d'émulation et de rivalité qui a tourmenté jusqu'ici toutes les nations de l'Europe, et par l'ostentation de leurs forces, anéanti leurs forces véritables.

      Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      page 445
      Speaker: Lebrun
      ...e l'ambassadeur ferait la dépense de la nation. ...ointements sont trop réduits ; alors l'intérêt calculerait tout, et l'économie de l'ambassadeur ferait la dépense de la nation.

      Séance du samedi 6 février 1790, au matin

      page 446
      Speaker: Lebrun
      ... immobilité, nous laisserons lés autres nations s'agiter encore dans le cercle de la vi... ...s seront plus habiles que brillants. Forts de notre puissance réelle et de notre immobilité, nous laisserons lés autres nations s'agiter encore dans le cercle de la vieille politique, et nous leur opposerons nos principes, nos vertus, et notre cou...
      Speaker: Lebrun
      Nous ne croirons cependant pas qu'une nation, attachée par tant d'intérêts au reste ... Nous ne croirons cependant pas qu'une nation, attachée par tant d'intérêts au reste de l'univers, puisse s'isoler du système général et imiter ces puissances de l'A...
      Speaker: Lebrun
      ... méritent enfin de fixer les vœux de la nation, que ce n'est qu'en s'occupant de leur ... ...i s'y sont voués sans fortune et sans appui. Et vous penserez, peut-être, qu'ils méritent enfin de fixer les vœux de la nation, que ce n'est qu'en s'occupant de leur sort que vous pouvez assurer la tradition et le goût des connaissances les plus ...
      Speaker: Lebrun
      ...penses était nécessaire pour honorer la nation qui les accorde et les talents qui les ... ...t du département pour 23,000 livres. Nous avons pensé que la publicité des récompenses était nécessaire pour honorer la nation qui les accorde et les talents qui les obtiennent; que les récompenses même ne devaient peser sur le département des af...
      Speaker: Lebrun
      ...mis, ni alliés. Telle est la maxime des nations les plus sages, telle a été celle des r... ... du secret une grande partie de la dépense étrangère, sous peine de n'avoir ni amis, ni alliés. Telle est la maxime des nations les plus sages, telle a été celle des rois les plus économes, et avec des ministres responsables, telle doit être la vô...
  • Tome 12 : Du 2 mars au 14 avril 1790 showing 10 of 19 results view all
    • Séance du mardi 2 mars 1790

      - search term matches: (2)

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 2
      Speaker: Goupilleau
      ...soutenir la concurrence avec les autres nations. L'état de Saint-Domingue est bien plus... ...et les négociants français sont prêts à perdre les avantages qui leur faisaient soutenir la concurrence avec les autres nations. L'état de Saint-Domingue est bien plus inquiétant. Les députés à l'Assemblée nationale avait demandé le 30 juin, qu'on...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 3
      Speaker: Goupilleau
      ...ncore prêté le serment de fidélité à la nation, à la loi et àu roi. Nous cf-oyons avoi... ...nduite : ni vous, ni les trou--pes à vos ordres, ni MM. de la marine n'ont pas encore prêté le serment de fidélité à la nation, à la loi et àu roi. Nous cf-oyons avoir assez prouvé qu'ayant reçu nos pouvoirs de notre province, et notre province d...
      Speaker: Goupilleau
      ..., dans des circonstances fâcheuses, les nations se forment en assemblées pour se donner...
      ...s deniers pu-I blics, criminels de lèse-nation et ennemis de h colonie; leur interdit ...
      ...l'arrêt du soi-disant conseil supérieur, considère qu'étant de droit naturel que, dans des circonstances fâcheuses, les nations se forment en assemblées pour se donner les lois qui paraissent nécessaires, elles ont le pouvoir législatif; que ne po...
      ...s qui ont concouru à l'arrêt, fauteurs du despotisme, coupables de spoliation des deniers pu-I blics, criminels de lèse-nation et ennemis de h colonie; leur interdit à toujours l'entrée de U province du Nord, et les voue au mépris dat bons citoye...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 7
      ...t la base de tous nos échanges avec les nations de l'Europe, et qui multiplient au sein... ...ure et dans l'industrie; vous en tirez en retour des denrées précieuses, qui font la base de tous nos échanges avec les nations de l'Europe, et qui multiplient au sein de l'empire les jouissances du riche et les
      ...ne des plus précieuses propriétés de la nation. ...cial qui est en danger, et qu'il faut bien se garder de ne pas envisager comme une des plus précieuses propriétés de la nation.

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 9
      ...'intérêts, qui s'est accumulée chez les nations de l'Europe, n'est pas elle-même sans u... ...vaient exigé l'avance et produit l'intérêt. En second lieu, cette somme énorme d'intérêts, qui s'est accumulée chez les nations de l'Europe, n'est pas elle-même sans usage : elle sert encore aujourd'hui par tous les placements qu'onteus les capita...
      ...e grande diminution à la population des nations de l'Europe: l'on en a inféré qu'il ser...
      ...ècle; mais il existe auprès de nous une nation dont l'exemple vous frappera davantage;...
      ... les maladies particulières aux gens de mer, devaient nécessairement apporter une grande diminution à la population des nations de l'Europe: l'on en a inféré qu'il serait peut-être plus avantageux pour elles de renoncer à une communication si fata...
      ...ant la population a augmenté de plus d'un cinquième depuis le commencement du siècle; mais il existe auprès de nous une nation dont l'exemple vous frappera davantage; je veux parler des Hollandais, qui, sur un sol accru par une rare industrie, on...
      ...on dans les rades de presque toutes les nations. — Ces deux objections, toutes spécieus... ... (1) que l'on voit en outre, parcourant toutes les mers et déployant leur pavillon dans les rades de presque toutes les nations. — Ces deux objections, toutes spécieuses qu'elles sont, ne détruisent point ce que j'ai avancé ; il est donc certain e...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 10
      ...es et une métropole l'existence de deux nations séparées, indépendantes l'une de l'autr... ...n pareil droit n'entraîne point, dans le rapport qui est établi entre des colonies et une métropole l'existence de deux nations séparées, indépendantes l'une de l'autre et simplement alliées; qu'au contraire la première comme la dernière ont un ch...
      ...aveur delà métropole, auprès des autres nations, tous les avantages qu'elle peut en att... ...t entre elles. Pour que ce commerce puisse fleurir, pour qu'il fasse naître en faveur delà métropole, auprès des autres nations, tous les avantages qu'elle peut en attendre, et auprès de ses propres colonies les préférences d'achat et de vente qu'...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 11
      ...essus du commerce de toutes, les autres nations, et multiplier pour elles-mêmes les moy...
      ...ts, dans tous les marchés de toutes les nations.
      ..., n'auront pas d'intérêt plus réel que celui de voir notre commerce fleurir au-dessus du commerce de toutes, les autres nations, et multiplier pour elles-mêmes les moyens d'accroissement et de jouissance auxquels leur ambition peut prétendre. Il d...
      ...abitants, celui de pouvoir soutenir toutes nos concurrences pour tous nos produits, dans tous les marchés de toutes les nations.
      ...e se développer dans le caractère de la nation, seront perdus totalement pour nous, et... ...ns que l'avenir nous promet si nous usons avec prudence de l'énergie qui vient de se développer dans le caractère de la nation, seront perdus totalement pour nous, et d'affreux malheurs remplaceront les douces espérances que nous avions conçues s...
      ...nt au ministère, mais relativement à la nation elle-même. pas ici des colonies relativement au ministère, mais relativement à la nation elle-même.
      ... s'ils pensent qu'un représentant de la nation, pénétré du sentiment de ses devoirs, p... ...r l'Assemblée nationale de la tâche immense qu'elle a à remplir dans le royaume, s'ils pensent qu'un représentant de la nation, pénétré du sentiment de ses devoirs, puisse, sans s'exposer aux justes reproches de ses commettants et de sa conscienc...

      Séance du mardi 2 mars 1790

      page 12
      ...utes les classes de la société, pour la nation entière prise collectivement qui en res... ...de l'humanité ajustement appelé les capitalistes du travail, mais enfin, pour toutes les classes de la société, pour la nation entière prise collectivement qui en ressentirait le contrecoup inévitable et funeste, en perdant ses plus grandes resso...
      ...Personne ne respecte plus que moi cette nation digne à tous égards de l'admiration de ... ...vous appartient-il pour en disposer contre son gré? — Les Anglais, dit-on(1)... Personne ne respecte plus que moi cette nation digne à tous égards de l'admiration de l'univers qu'elle remplit d'une renommée telle qu'aucun peuple n'a jamais obtenu...
      ...ous les représentants si ce n'est de la nation française? Elle ne nous a point en vain... ...e peut entraîner les suites les plus funestes I d'un autre côté, de qui sommes-nous les représentants si ce n'est de la nation française? Elle ne nous a point en vain confié ses intérêts, vous en sentez tous, Messieurs, l'étendue et l'importance,...
      ...mpromettre ainsi sans cesse le sort des nations. Quelle entreprise mérita plus d'être c... ...s risqueraient d'exciter de grands désordres sans faire naître aucun bien, et compromettre ainsi sans cesse le sort des nations. Quelle entreprise mérita plus d'être couronnée de succès que celle de don Padilla sous Charles-Quint? Quelle entrepris...
    • Séance du mercredi 10 mars 1790

      - search term matches: (8)

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 109
      Speaker: Loys
      ...ar le clergé sont a la disposition delà nation. Uné portion de ces biens est destinée ... ...gesse même de vos décrets"? Vous avez déclaré que les biens possédés autrefois par le clergé sont a la disposition delà nation. Uné portion de ces biens est destinée aux indigents; il n'est point d'indigence plus sacrée que celle de ces hommes qu...

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 113
      Speaker: Bailly
      ...it être à la disposition actuelle de la nation;et, par exemple, la maison abbatiale de...
      ...ont réunis à la masse des biens dont la nation disposera.
      ...nt supposées réduites à leurs lieux claustraux et d'habitation. Tout le reste doit être à la disposition actuelle de la nation;et, par exemple, la maison abbatiale de Saint-Germain-des-Prés, l'emplacement de la Foire, toutes les maisons en locati...
      ... et des Carmes; les jardins, lorsque leur grandeur permettra de les réduire, seront réunis à la masse des biens dont la nation disposera.
      Speaker: Bailly
      ...'elle a déclarés à la disposition de la nation, et les remette dans une main étrangère... ...s opposées, c'est que l'Assemblée nationale fasse sortir de sa main ces biens qu'elle a déclarés à la disposition de la nation, et les remette dans une main étrangère; c'est qu'elle propose aux municipalités considérables, et qui ont un crédit qu...

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 114
      Speaker: Bailly
      ... rendre com pte de cletc à maître, à la nation même, représentée par les prochaines lé...
      ... celui des frais, ils remettraient à la nation les trois quarts du surplus, et gardera...
      ... seraient chargés de la conduite et de la gestion de cette opération, tenus d'eu rendre com pte de cletc à maître, à la nation même, représentée par les prochaines législatures; et, après avoir défalqué du produit total Le montant des obligations et celui des frais, ils remettraient à la nation les trois quarts du surplus, et garderaient pour la ville 1 autre quart, en dédommagement de l'emploi de son crédit, et...

      Séance du mercredi 10 mars 1790

      page 115
      Speaker: Bailly
      ...ie des 17U millions qui sont dus par la nation : à la charge, en continuant de payer F... ...peuvent être délivrés à la caisse d'escompte, en paiement de la plus grande partie des 17U millions qui sont dus par la nation : à la charge, en continuant de payer Fa somme limitée d'argent qu'elle distribue chaque jour, d'échanger aussitôt, à b...
      Speaker: Bailly
      ...ns sont également avantageuses, et à la nation, et à la ville de Paris; nous croyons q... ...ps espérances; mais nous croyons que les idées et les vues que nous vous proposons sont également avantageuses, et à la nation, et à la ville de Paris; nous croyons qu'elles sont le seul moyen de remédier à la disette du numéraire, de raminer la ...
    • Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 117
      Speaker: Dupont
      ...'une guerre imprévue, ne replaçaient la nation française au rang qu'elle doit tenir en Europe, au premier rang entre les nations. ...applicable à l'amortissement des dettes pendant la paix, et aux premiers frais d'une guerre imprévue, ne replaçaient la nation française au rang qu'elle doit tenir en Europe, au premier rang entre les nations.
      Speaker: Dupont
      Les nations ne subsistent que comme les particulier...
      ...me organes de-sa véritable volonté. Une nation qui dirait : « Je ne veux pas subvenir ...
      Les nations ne subsistent que comme les particuliers, à la charge dé payer les dépenses de leur entretien. Le peuple français est d...
      ...gesse, comme dépositaires vertueux de son pouvoir législatif et constituant, comme organes de-sa véritable volonté. Une nation qui dirait : « Je ne veux pas subvenir âmes dépenses publiques ; je ne veux pas solder mon armée; je ne veux pas entret...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 118
      Speaker: Dupont
      ...d'une autorité supérieure à celle de la nation elle-même. Le plus économique des établ... bannir le mot d'impôt, qui présente l'idée d'une autorité supérieure à celle de la nation elle-même. Le plus économique des établissements, c'est le revenu public, sans lequel il n'y aurait point de force comm...
      Speaker: Dupont
      ...'existe pas encore ; lorsqu'on a vu une nation, qui, au moment où l'on convoquait ses ... ...re de choses est détruit, lorsque le nouveau, qui doit être bien plus parfait, n'existe pas encore ; lorsqu'on a vu une nation, qui, au moment où l'on convoquait ses représentants, éprouvait dans ses finances un défioit de 60 millions, et suspend...
      Speaker: Dupont
      Une nation de vingt-six millions d'hommes remplis ...
      ...présentants et les chefs de cette noble nation n'ont besoin -, avec elle, que de modér...
      Une nation de vingt-six millions d'hommes remplis d'honneur, et placés sur un riche terri* toire, n'est jamais dénuée de ressource...
      ...ançais, lorsqu'un moyen de puissance manque, ils en substituent un autre. Les représentants et les chefs de cette noble nation n'ont besoin -, avec elle, que de modération et de prudence. Il suffit de lui montrer le but, et de la convaincre qu'il...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 119
      ... qui passe pour les plus instruits. Les nations méritent ce respect, que tout ce qui pe... ...ire à sa propre pensée qu'après l'avoir soigneusement comparée à celles des gens qui passe pour les plus instruits. Les nations méritent ce respect, que tout ce qui peut les intéresser, soit examiné avec le- plus profond scrupule : car l'ignorance...
      ... respecte trop vos droits et ceux de la nation. ...u adopter; car il ne prétend, en aucune manière, à juger en dernier ressort*, il respecte trop vos droits et ceux de la nation.
      ...r le compte de la vente exclusive de la nation. ...es rivières pour .interdire le transport par eau du sel qui n aurait pas été pour le compte de la vente exclusive de la nation.

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 120
      ...tte crainte a peu de fondement chez une nation qui entretiendra une législation perman... ...x dans la suite et de retomber dans l'ancienne gabelle en conservant l'impôt. Cette crainte a peu de fondement chez une nation qui entretiendra une législation permanente, et de laquelle, par conséquent, les finances n'auront jamais d autre régim...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 121
      ...st plus propre à répandre chez toute la nation, et entre tous les départements, cet es... ...ur la répartition des impositions territoriales et personnelles, et que rien n'est plus propre à répandre chez toute la nation, et entre tous les départements, cet esprit d'union intime et fraternelle à laquelle le salut de l'Etat est attaché, qu...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 122
      ... ceux qui se perçoivent au profit de la nation, que de ceux qui appartiennent aux vill... ...tes les impositions directes, et de tous les droits d'entrée des villes, tant de ceux qui se perçoivent au profit de la nation, que de ceux qui appartiennent aux villes elles?

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 124
      ...seulement, les volontés inquiètes d'une nation aussi active que la nôtre, divergeront ... ...ire, les assemblées administratives sont obligées d'attendre vos ordres un mois seulement, les volontés inquiètes d'une nation aussi active que la nôtre, divergeront de toutes parts : au lieu de l'accord d'un zèle unanime, vous ne trouverez dans ...
      ...e point, que l'on ne renverse point une nation comme celle dont Dieu a peuplé la Franc... ...urope, que la chose a été faite le jour où vous l'avez voulue ; que l'on n'arrête point, que l'on ne renverse point une nation comme celle dont Dieu a peuplé la France, et que tout obstacle intérieur ou extérieur sera dissipé, comme l'obstacle ef...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 125
      ..., dont ils devraient reudre compte à la nation. Mais, ou ce commerce sera aussi profit... Us ont estimé beaucoup moins que votre comité le profit de la vente libre, dont ils devraient reudre compte à la nation. Mais, ou ce commerce sera aussi profitable qu'on vient de le supposer, et alors il pourra être continué plus longtemps...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 126
      ...n ellesrmémes, et si honteuses pour une nation policée; mais alors rien n'était moins ... ...1788, ont successivement été au moment de faire cesser pes vexations ruineuses en ellesrmémes, et si honteuses pour une nation policée; mais alors rien n'était moins stable que les ministres, ni plqs solide que. les abus.
      ...iers ; c'est-à- dire, Messieurs, sur la nation entière, qui est bien obligée aujourd'h... ...ceux qui emploient des harnais, sur tous ceux qui portent des bottes ou des souliers ; c'est-à- dire, Messieurs, sur la nation entière, qui est bien obligée aujourd'hui de rembourser 1 impôt aux tanneurs et de les dédommager en sqs des. vexations...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 127
      ... autrefois plqs de ppudre à poudrer aux nations étrangères qu'elle n'en fabrique aujour... La France vendait autrefois plqs de ppudre à poudrer aux nations étrangères qu'elle n'en fabrique aujourd'hui en totalité.

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 128
      ...e commerce intérieur et assureront à la nation, au delà du remplacement de ce que l'Et...
      ...e perception et de régie; tandis que la nation profitera, en outre, d'environ cinq cen...
      ... sur les cuirs, sur les amidons, sur les fers et sur les huiles, relèveront notre commerce intérieur et assureront à la nation, au delà du remplacement de ce que l'Etat a retiré jusqu'à présent des quatre droits qu'on supprimera, une ressource pour les finances d'environ deux millions en économie des frais de perception et de régie; tandis que la nation profitera, en outre, d'environ cinq cent mille francs, par! l'établissement d'un droit uniforme sur l'entrée des fers e...
      ...ans dépense et avec soulagement pour la nation, le3 commis et gardes supprimés. Il vous proposera de rendre utiles, sans dépense et avec soulagement pour la nation, le3 commis et gardes supprimés.

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 130
      ...tre comité peut dire en votre nom à 1 a nation française, et ce que lui prouveront vos... Ce que votre comité peut dire en votre nom à 1 a nation française, et ce que lui prouveront vos décrets, est que vous êtes tous convaincus que paur remplir le trésor public ép...
      ...on s citoyens qui ont prêtéserment à la nation, à la loi, au roi, doivent la plus exac...
      ... auxquelles l'honneur et le salut de la nation sont attachés.
      ...ue toutes les municipalités, que toutes îes milices nationales sachent que les bon s citoyens qui ont prêtéserment à la nation, à la loi, au roi, doivent la plus exacte obéissance à ces dispositions auxquelles l'honneur et le salut de la nation sont attachés.

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 131
      ...autés qui ont fait don patriotique à la nation de la contribution des ci-devant privil... Vous n'exigerez aucun rapprochement de la part des communautés qui ont fait don patriotique à la nation de la contribution des ci-devant privilégiés.
      ...ent dansles projets defondsd'une grande nation ; car il arrive des dépenses imprévues,... Cet excédent, Messieurs, n'est que celui qui doit, exister constamment dansles projets defondsd'une grande nation ; car il arrive des dépenses imprévues, car il y a des recettes qui ne le réalisent pas ; car il est Impossible de pour...

      Séance du jeudi 11 mars 1790, au matin

      page 132
      Une nation dans cet état fait ce qu'elle veut ; el... Une nation dans cet état fait ce qu'elle veut ; elle règle comme il lui plaît sa constitution; elle établit comme il lui convient ...
      ...éshonorée. » Voilà ce que vous a dit la nation, en vous remettant les pouvoirs'dont vo... ... insuffisants, il vous en proposerait d'autres : « Je ne veux ni périr ni être déshonorée. » Voilà ce que vous a dit la nation, en vous remettant les pouvoirs'dont vous devez user , et qui ne vous aéfaudront pas entre les mains.
      ...es, tant de ceux qui,appartiennent à la nation, que de ceux qui sè lèvent au profit de... ... toutes les impositions réelles et personnelles, et aux droits d'entrée des villes, tant de ceux qui,appartiennent à la nation, que de ceux qui sè lèvent au profit des villes elles-mêmes.
    • Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      - search term matches: (6)

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      page 213
      Speaker: Rabaud de Saint-Etienne
      ...es, tant de ceux qui appartiennent à la nation, que de ceux qui se lèvent au profit de... ... toutes les impositions réelles et personnelles, et aux droits d'entrée des villes, tant de ceux qui appartiennent à la nation, que de ceux qui se lèvent au profit des villes elles-mêmes. »

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      page 216
      Speaker: L'abbé Maury
      ...traire au système des économistes ; une nation sage ne peut se livrer, contre l'expéri... ...s, plus vous assurerez le bonheur du peuple. Je sens que ce raisonnement est contraire au système des économistes ; une nation sage ne peut se livrer, contre l'expérience, à des idées systématiques. Chez les peuples barbares, les impositions dire...

      Séance du jeudi 18 mars 1790, au matin

      page 217
      Speaker: L'abbé Maury
      ... où est ce génie qui devait éclairer la nation? comment avons-nous été conduits ?qu'a-... ...our 60 millions, un autre jour une contribution patriotique du quart du revenu ; où est ce génie qui devait éclairer la nation? comment avons-nous été conduits ?qu'a-t-il fait? L'état des finances, qui ne devait être un secret pour personne, est ...
      Speaker: L'abbé Maury
      ...r un citoyen, par un représentant de la nation, fût travesti en personnalité, quand on...
      ...n étendue et sous tous ses rapports, la nation connaîtrait ses ressources; et pour ret...
      ...désiré que la confiance du roi et de la nation pour un ministre ne vous aveuglât pas s...
      qu'un vœu formé par un citoyen, par un représentant de la nation, fût travesti en personnalité, quand on regrette qu'un grand ministre n'ait pas voulu ou n'ait pas pu nous renfermer da...
      ...oulongeon: Il l'a voulu I) nous montrer ce qu'il fallait envisager dans toute son étendue et sous tous ses rapports, la nation connaîtrait ses ressources; et pour retrouver le crédit, elle n'a qu'à les connaître. Je n'ai point offensé le ministre...
      ...ette route à votre patriotisme, parce qu'il était empressé d'y entrer; j'aurais désiré que la confiance du roi et de la nation pour un ministre ne vous aveuglât pas sur vos droits de représentants. Rappelez-vous que jamais corps législatif n'a ét...
    • Séance du vendredi 19 mars 1790

      - search term matches: (3)

      Séance du vendredi 19 mars 1790

      page 237
      Speaker: Le Président
      ...qu'elles ont prêté, d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi, et de maintenir la... ...e dont elles sont animées, et ceux avec lesquels elles maintiendront le serment qu'elles ont prêté, d'être fidèles à la nation, au roi et à la loi, et de maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et sanctionnée par le roi.
      Speaker: Le Président
      ...à jamais toutes les rivalités entre les nations, pour détruire l'oppression et l'esclav... ...enne bientôt où tous les hommes en soient assez pénétrés pour faire disparaître à jamais toutes les rivalités entre les nations, pour détruire l'oppression et l'esclavage, et faire enfin cesser par toute la terre les guerres, ces terribles fléaux ...